Vous êtes sur la page 1sur 16

Volume LxxxvIi N 0 8

- Le journal indépendant de l’Université d’Ottawa -

Devenons potes,
Fumons les conventions !

www.larotonde.ca LaRotonde @LaRotonde La RotondeVideo la_rotonde1932


section

éditorial Mathieu Tovar-Poitras


redaction@larotonde.ca
Rédacteur en chef

Les universités pour dissiper l'écran de fumée


MATHIEU TOVAR-POITRAS
RÉDACTEUR EN CHEF
La légalisation du cannabis au Canada
le 17 octobre 2018 marquait la concréti-
sation d’un projet tant attendu pour cer-
tains et tant décrié par d’autres. En ce
moment, ce qui retient l’attention est la
pénurie du produit. Toutefois, ce chan-
gement de politiques ouvre plus que des
portes de succursales.

La décision du gouvernement fédéral de


légaliser la consommation de marijuana
a fait du Canada une figure de proue à
l’international quant à ce dossier. En ef-
fet, la prise de position canadienne s’im-
misce dans un courant mondial qui dure
déjà depuis plusieurs années. Depuis
la décision de l’Uruguay de légaliser la
production, la distribution et la consom-
mation de cannabis en 2013, l’État
sud-américain est devenu un modèle,
mais aussi un échantillon expérimental
PHOTO : EMILIE AZEVEDO
aux yeux des autres pays.

Sans négliger le contexte sociohistorique Le Canada a quant à lui adopté une ap- la légalisation s’étendent vers des hori- Aux universités d’être aventureuses
de cet acteur qui a été victime du trafic de proche centralisée dans la légalisation zons allant des sciences pures à l’infor-
narcotiques, les structures ambitieuses du produit, mais décentralisée dans la matique, en passant par les arts. Dans tous les cas, l’optique ne doit pas
qu’a instaurées le président de l’époque, mise en œuvre ainsi que les normes en- seulement être centrée sur le contexte
José Mujica Cordano, sont rapidement Prenons la sphère informatique qui canadien. Se limiter à ce critère spatial
cadrant le système. Conformément au
devenues les sujets d’analyses multidis- s’avère particulièrement intéressante mènerait à un appauvrissement intel-
principe du fédéralisme canadien, les
ciplinaires. Chaque pays semble avoir dans ce contexte. Les modèles de vente lectuel étant donné que la pluralité de
provinces se sont vues accorder, entre
adopté des approches et des mécanismes légale au Canada ont adopté les plate- modèles à travers le monde permet non
autres, les responsabilités liées à la vente
sensiblement différents. formes en ligne comme véhicules pre- seulement d’élargir nos champs de réfé-
et les municipalités ont un certain droit
miers de ce commerce. En revanche, ce rence, mais aussi de confronter nos idées
Les Pays-Bas, emblème de la culture de regard sur la vente et la consomma-
dernier pourra être développé davantage et nos structures. D’un point de vue uti-
populaire entourant le cannabis, n’ont tion sur leur territoire.
compte tenu de la réplication de ces litariste, cette confrontation d’idées per-
pas en réalité légalisé le produit (sur- plateformes ainsi que le développement met de faire évoluer la société en remet-
prise). Les normes adoptent plutôt une Enjeu multidisciplinaire de ce modèle de vente. Les universités tant en question les fondements de notre
approche centrée sur la tolérance, mal- canadiennes devraient être des vecteurs pensée.
D’un point de vue académique, ce mé-
gré qu’un mouvement visant une léga- premiers de ce développement sectoriel.
canisme est une mine d’opportunités.
lisation ait émergé durant les dernières Ce développement intellectuel et social
La section common law de la Faculté de D’un point de vue entrepreneurial, les
années. Aux États-Unis, le cannabis est peut provenir de partout et de n’importe
droit de l’Université d’Ottawa a rapide- écoles de gestion pourraient s’inspirer de
toujours illégal au niveau fédéral, mais qui. Les universités ont toutefois la res-
certains États ont régi autrement sur ment identifié cela en annonçant la créa- ces modèles pour développer chez leurs ponsabilité d’être une marmite d’idées
leur territoire. tion d’un cours intensif sur les lois régis- étudiant.e.s des approches alternatives. qui, parfois, se confrontent. Toutefois,
sant le cannabis. Offert dès 2018-2019, En effet, que ce soit du point de vue de tel que dans le cas du commerce de can-
Tout récemment, la Cour suprême du l’objectif de ce cursus est de préparer la production, de la distribution, de la nabis, elles doivent développer les filons
Mexique a jugé comme étant inconsti- les futurs juristes à cette nouvelle réalité publicité ou de la rentabilité, des pistes inexploités pour enrichir la diversité et la
tutionnelle l’interdiction catégorique de et à combler un certain vide doctrinal. défiant les conventions peuvent — et profondeur des idées.
consommer du cannabis en permettant Toutefois, ce cours n’est qu’un exemple doivent — être explorées davantage.
à deux plaignants le droit d’en prendre d’initiatives adoptées pour développer La mise en place de cours spécialisés, la
à des fins récréatives. Bien entendu, ce les connaissances en lien avec le dossier. Le modèle d’affaires des compagnies et création de programmes ou tout sim-
sera au législateur mexicain de régir ou entreprises liées au commerce légal peut plement une intégration dans les syl-
non vers la concrétisation de la légali- L’aspect légal étant une dimension être extrapolé afin que certains de leurs labus permettraient de développer les
sation. La décision du tribunal ouvre évidente, il serait pourtant ridicule éléments viennent enrichir le bagage connaissances liées à cette réalité. Des
toutefois la voie vers des changements d’ignorer les impacts de cette réalité sur théorique et les formes d’application éléments transversaux pourront ensuite
d’envergure. d’autres disciplines. Les ramifications de concrètes de ces principes. être intégrés au sein d’autres domaines.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

ACTUALITÉS Camille Ducellier


actualites@larotonde.ca
Cheffe de pupitre

ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE

Suspension des programmes de langues modernes


Esleben. En réunissant les programmes de langues in- pas, ça ne change rien », affirme-t-il. Les professeurs
MAEVE BURBRIDGE dividuels, l’Université n’aura qu’à fournir les ressources du département croient que ce changement nuira
JOURNALISTE pour un seul programme à fort taux d’inscription. aux programmes de langues modernes et à la forma-
tion des étudiant.e.s. En fait, Cristina Perissinotto,
Changements au détriment des étudiant.e.s coordinatrice du programme de langue et littératures
L’Université d’Ottawa prévoit suspendre temporai-
italiennes, a officiellement porté plainte auprès de la
rement son département de langues et littératures La réaction de la Faculté des arts, qui abrite le dépar- haute direction de l’Université en raison de ce change-
modernes dans le but de concevoir un nouveau pro- tement de langues et littératures, par rapport au nou- ment imposé il y a environ un mois.
gramme regroupant toutes les disciplines du dépar- veau programme a été largement défavorable, selon
tement. Luis Abanto, coordonnateur du programme de langue De plus, l’annulation de cours pourrait mener à la perte
et littérature espagnole. « En tant que professeur, si je d’emplois de professeurs qui ne sont pas titulaires ain-
La cohorte de cette année sera la dernière pour le
répète un peu les réactions de mes collègues, c’est une si que de professeurs à temps partiel.
département de langues et littératures modernes de
situation difficile parce qu’on ne peut pas offrir aux
l’U d’O jusqu’à ce que les programmes subissent les
modifications voulues par l’Université. D’après Joerg étudiants les services qu’ils méritent », explique-t-il. Avis des étudiant.e.s
Esleben, directeur du département de langues et litté- Abanto se lamente du fait que la structure du nou- En général, ils semble que ces-derniers.ères soient très
ratures modernes et professeur d’allemand, le dépar- veau programme ne permette pas aux étudiant.e.s de satisfait.e.s avec les programmes présents. C’est le cas
tement serait suspendu indéfiniment : « La suspen-
se spécialiser autant qu’avec le programme actuel : d’Aïcha Ducharme-Leblanc, une étudiante de première
sion de nos programmes est sans terminaison définie,
« Le nombre de cours seront réduits de manière très année qui entame une mineure en Espagnol : « J’aime
jusqu’à ce que les modifications majeures soient faites
substantielle […]. Avec cette nouvelle structure, les beaucoup mes cours d’espagnol. J’aime le programme
[…]. Nous espérons que ce sera le cas d’ici l’automne
étudiants ne pourront pas autant se spécialiser dans et je trouve que ça nourrit ma passion pour l’espagnol.
de 2020 ». Les cours de langues et cultures continue-
une langue particulière ». D’après Abanto, les cours Je sens que j’apprends beaucoup ». Camille Richler,
ront d'être offerts, mais les étudiant.e.s nouvellement
de littérature et de culture sont également à risque de étudiante de troisième année ayant suivi des cours en
inscrits ne pourront pas suivre une majeure ni déclarer
se faire annuler dans le contexte des changements au plusieurs langues modernes au cours de son parcours
une mineure en une langue moderne donnée jusqu’à ce
programme. Le programme d’espagnol sera l’excep- universitaire a qualifié son expérience avec le départe-
que le nouveau programme débute sa première année.
tion, puisqu’il est le programme de langue et littéra- ment de « très positive » et d'« enrichissante ».
Le nouveau programme consistera en un regrou- ture moderne avec le plus haut taux d’inscription. Il
pement de programmes de langues modernes qui conservera donc une certaine autonomie par rapport Ducharme-Leblanc suggère toutefois un point d’amé-
existent présentement de manière individuelle, dont aux autres langues. lioration pour le département : « Ce qui rend l’ap-
l’arabe, le mandarin, le japonais, les langues celtiques, prentissage de la langue intéressant c’est la culture.
l’allemand, l’italien, l’espagnol, le polonais, le russe et Les programmes de langues et littératures modernes J’aimerais qu’on explore plus la culture. On le fait
le yiddish. Au sein de ce nouveau département, appelé dont il est question ne sont pas forcément semblables, un peu, mais si on le faisait encore plus ce serait plus
Langues et littératures internationales, il y aura l’op- ce qui rendrait leur regroupement problématique. intéressant ». Malheureusement, comme l’a souligné
tion de se spécialiser en une langue et culture spéci- Comme l’a fait remarquer Abanto, « on ne peut pas Abanto, ce sont les cours de culture et littérature qui
fique. Donc, au lieu de faire une majeure en espagnol, mettre tout dans un sac. C’est comme s’il y avait très sont à risque accru de se faire couper.
par exemple, l’étudiant.e aura une majeure en langues peu d’inscriptions en biologie, comptabilité et phi-
modernes, et une spécialité en espagnol. « C’est une losophie, et il fallait les mettre tous ensemble. Ça ne Contradiction du mandat
majeure dans le cadre de laquelle on peut se concen- marche pas. »
Enfin, Abanto a souligné un point de réflexion im-
trer sur une langue, plusieurs langues, ou une voie
Abanto tient à préciser que ce ne sont aucunement les portant pour l’Université d’Ottawa : « La question est
culturelle plutôt que linguistique », a précisé Esleben.
membres de la Faculté des arts qui ont voulu rassem- posée à la haute direction : comment la politique et le
La raison de ce changement est la faiblesse du taux d’ins- bler les programmes de langues modernes. La décision mandat d’internationalisation se traduisent-ils dans la
cription aux programmes de langues et cultures indivi- aurait plutôt été imposée au Département par la haute formation de ses propres étudiants ? Notre départe-
duels, car « de la perspective de l’administration centrale, direction de l’Université. « C’est sûr que les profes- ment est justement le département qui permet à l’Uni-
les petits programmes ne sont pas efficaces », explique seurs ne sont pas contents. Mais qu’on soit content ou versité de rêver à l’internationalisation ».

w w w. l a r o t o n d e .c a
4 actualités l laar ro ot to onnd de e l ulned im5a rndoiv2e9m bmraer s2 021081 6

marché végétalien

Découvrir des alternatives véganes parmi les personnes qui consomment


MAEVE BURBRIDGE des produits animaliers de penser aux
JOURNALISTE activistes végétaliens comme étant ex-
cessivement intenses, essayant à tout
Le Ottawa Vegan Market s’est déroulé prix de convaincre ceux qui ne sont pas
le 3 novembre, au pavillon Aberdeen. véganes de le devenir. Il existe effecti-
Il s’agit d’un marché regroupant diffé- vement des groupes d’activisme végé-
rents types de produits, tous véganes talien  qui frôlent la ligne de l'harcèle-
et non testés sur des animaux, mais ment. Au Vegan Market, de tels groupes
également d’une plateforme pour en ap- étaient présents, portant des masques,
prendre plus sur le véganisme en tant jouant des enregistrements d’animaux
que mouvement. se faisant torturer. Une membre d’une
telle organisation, Anonymous for the
Il y a quelque chose pour tous les goûts,
Voiceless, a expliqué que les masques
pour ce qui en est du magasinage et de la PHOTO : EMILIE AZEVEDO
nourriture. À part l’aspect commercial, servent à faire en sorte que les passants
on y trouve plusieurs kiosques pour des se sentent moins intimidés : « On ne
groupes d’activisme. Qu’ils soient contre dustries de la viande et des produits lai- de la planète n’ont pas ces moyens. Mais veut pas que les gens se sentent observés
la cruauté envers les animaux, pour la tiers sont les industries agricoles les plus si la situation est si grave, comment se en regardant des enregistrements poten-
conservation de l’environnement, ou polluantes et qui nécessitent le plus de fait-il que la  population générale n’en tiellement troublants ».
pour le bien-être physique, ces groupes ressources. Les émissions de gaz à effet connaît pas plus ? « Malheureusement,
ne manquent pas de raisons pour lutter de serre provenant de la production de en raison du lobby agro-alimentaire Véganisme et longévité
contre les industries de produits anima- produits animaliers sont plus impor- presque tout-puissant, l’information est
très contrôlée. Ils profitent énormément Côté bien-être, les végétaliens semblent
liers. tantes que celles de tous les secteurs de
du fait que le population reste dans la bien s’en sortir. Au marché végane, on
transport à l'échelle mondiale combinés. retrouve toutes sortes de produits de
Arguments écologiques noirceur, ils gagnent beaucoup d’argent
Si les pays occidentaux arrêtaient d’uti- beauté et bien-être. Il y a de quoi com-
en gardant le monde ignorant », a expli-
Du point de vue environnemental, les liser des quantités monstrueuses de cé- battre les traces du vieillissement,  des
qué le représentant de l’AVCN.
végétaliens présentent des arguments réales et d’eau pour nourrir les animaux produits  pour avoir une peau radieuse,
très convaincants. En fait, selon le re- de ferme, tous les humains de la planète Véganisme extrême et bien plus. Mais le plus gros bénéfice
présentant de l’Association végétarienne auraient de quoi manger, alors qu’en ce du véganisme serait que le corps reste en
de la capitale nationale (AVCN),  les in- moment environ 13 % de la population Il semblerait qu’il y ait une tendance bonne santé, même en vieillissant.

Chronique

Les défis des étudiants internationaux


comme pendant nos deux semaines de réussir à nous intégrer. En tant qu’étu- être loin de ses parents et de sa famille
MILÉNA FRACHEBOIS vacances d’été en Espagne en mangeant diants internationaux, nous voulons et de vivre comme un grand. Et bien
JOURNALISTE des tapas et en dansant le flamenco. tirer de cette expérience à l’étranger le quand on est étudiant international, on
Ici, il s’agit plutôt d’une réelle adapta- meilleur ainsi que nous faire des amis. en bénéficie pleinement… parfois un
tion au long terme. Il faut s’adapter à Il faut savoir que c’est plus difficile pour peu trop. On veut tous faire croire que
Avec plus de 5 000 étudiants inter-
la nouvelle culture dans laquelle nous un étudiant international de s’intégrer, personne ne nous est indispensable par
nationaux, l’Université d’Ottawa se
sommes immergés. car généralement beaucoup de cana- pure fierté, mais pourtant malgré notre
range du côté des universités les plus
diens ici ont des amis du secondaire, ou âge de jeune adulte, on doit être hon-
multiculturelles du pays. Parmi eux, Il faut déjà s’adapter à la langue, an- bien de la famille, ou des amis d’amis. nête : on pleure nos parents, et notre fa-
beaucoup viennent d’arriver dans le glaise ou française, qui n’est pas la mille. C’est avec cette distance que nous
pays du froid et de la neige et sont pour langue première de certains étudiants Bref, pour eux, la plupart du temps, il y nous rendons compte que nous aimons
la première fois livrés à eux-même internationaux, mais il y aussi les ha- a des connexions. Et même si personne nos proches et que nous avons besoin
dans un pays étranger, comme moi, la bitudes de vie des canadiens. Si tu es n’est là pour eux, ils ont des points com- d’eux, même si on ne le pensait pas.
petite française.   Quels sont nos défis espagnol, ne compte pas demander à muns, ils se comprennent, peuvent se
en tant qu’étudiants internationaux ? tes amis canadiens d’aller manger à la parler, alors ils pourront connecter et se « Qui va maintenant me faire les crêpes
Comment vivons-nous notre arrivée cafétéria à 10 heures du soir, parce que faire des amis plus facilement. Mais di- du dimanche matin ? Qui sera là pour
ici ? pour eux le repas est déjà fini depuis sons que l’Université a quand même fa- me rassurer ? Avec qui vais-je passer
4 heures. Toutes tes habitudes sont cilité l’intégration des étudiants comme mon 18ème anniversaire ? » : voilà cer-
Être étudiant international n’est pas chamboulées et tu dois t’y habituer. nous avec l’orientation internationale taines des questions qui peuvent hanter
facile… Et pourtant, les étudiants inter- Que ce soit au niveau académique et la en fin août. Grâce à cela, nous connais- nos pensées. Il faut ajouter à cela le fait
nationaux constituent presque 10 % de façon dont on nous a appris à écrire des sons toutes les têtes internationales, et que nous sommes dans un endroit com-
la population étudiante à l’Université dissertations, ou bien sur le plan social, il faut dire que beaucoup d’entre nous plètement étranger à nous, avec des
d’Ottawa. Intégration, adaptation, ac- l’effort est assuré. ont leur petite bande d’internationaux. gens complètement étrangers à nous, et
climatation, manque… Les défis sont Ce qui est parfois négatif parce qu’on a la montée du stress avec les devoirs et
nombreux, et cela n’est pas évident. Intégration tendance à trop rester entre étudiants examens...
internationaux, et à être timide avec les
Adaptation L’intégration est un élément clé dans canadiens. Pour finir, les défis sont nombreux,
le bon déroulement d’une nouvelle vie mais l'expérience est incroyable. Nous
Comme toute personne étrangère à à l’étranger.   Nous savons tous ce que Manque ne sommes pas prêts d’oublier les sou-
quelque chose, nous devons nous adap- c’est la peur d’arriver dans un nouvel venirs indélébiles qui se forgent lors de
ter. Mais il ne suffit pas de s’adapter environnement avec la crainte de ne pas On connait tous ce sentiment de vouloir chaque journée passée ici.

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 8 5

dossier cannabis

Légalisation et consommation, que savoir ? encore disponibles, mais il est connu Et l’U d’O ? sans fumée ». La consultation se termi-
MILÉNA FRACHEBOIS qu’en Ontario, la Société ontarienne nera le 15 décembre, et l’Université es-
JOURNALISTE du cannabis (SOC), vendeuse officielle Dans un message envoyé à La Rotonde père pouvoir mettre en vigueur la nou-
de cannabis, a reçu environ 100 000 de la part du Bureau des gouverneurs velle politique officielle sur le cannabis
commandes au cours de la première se- (BDG) de l’Université, celle-ci a fait en janvier 2019.
Le cannabis est légal au Canada de-
part des politiques officielles de l’U d’O
puis le 17 octobre 2018. Le processus maine d’ouverture.
en rapport au cannabis sur le campus. Risques associés
de légalisation s'est-il déroulé comme
À l’est, la Société québécoise du can- Présentement, il est permis de fumer
prévu ? La demande a-t-elle excédé La légalité du cannabis en Ontario im-
nabis (SQDC) a reçu environ 140 000 et vapoter sur les campus de l’U d’O où
les attentes ? Quelle est la politique de plique son contrôle par le gouvernement
commandes. La demande pour le can- il est permis du fumer de la cigarette.
l’Université par rapport au cannabis ontarien ; les consommateurs n'ont
Toutefois, cette mesure n’est que provi-
sur le campus ? La Rotonde répond à nabis a excédé les prévisions au Québec
soire. donc plus à craindre que leur cannabis
vos questions. de manière importante. Les dispen- soit mélangé à des substances dou-
saires au Québec vivent présentement L’Université a lancé un processus de teuses. Il reste toutefois certains risques
En Ontario, l’âge minimum pour ache- une grave pénurie de produits de can- consultation auprès des membres du que les consommateurs de cannabis de-
ter et consommer du cannabis est de 19
nabis et même des ruptures de stock personnel ainsi qu’auprès des étu- vraient prendre en compte.
ans. Il est légal de posséder un maxi-
dans plusieurs succursales. diant.e.s. D’après le BDG, le but de la
mum de 30 grammes de cannabis et Selon Andra Smith, professeure de neu-
consultation est « [d’] inviter la popu-
de partager cette quantité avec d’autres En Ontario, il semblerait que la quanti- ropsychologie à l’U d’O et spécialiste du
lation étudiante, le corps professoral
personnes âgées de 19 ans ou plus. Les té de commandes que reçoit la SOC se cannabis, tous ceux qui sont atteints
et les membres du personnel à se pro-
Ontariens ont également le droit de de troubles ou maladies mentales de-
régularise plus tranquillement après le noncer sur une éventuelle désignation
confectionner chez eux des produits co- vraient se méfier du cannabis. « Si tu
boom initial. du campus principal comme un espace
mestibles dérivés de la marijuana, tant consommes du cannabis à niveau de
qu’ils n’utilisent pas d’agents pour forti- THC élevé […], ça peut causer des délires
fier les effets du cannabis. et des hallucinations, ainsi que d’empi-
rer l’anxiété de manière significative.
Au Québec, l’âge légal pour la consom-
Tu serais en train de tenter le destin », a
mation de cannabis  est de 18 ans. Le
expliqué Smith. La consigne s’applique
maximum de 30 grammes s’applique
également à ceux qui ont des liens de
également à la possession en lieu pu-
parenté avec des personnes souffrant
blic. Le maximum à domicile au Québec
de maladies mentales. D’après Smith,
est cependant de 150 grammes. Il est
le THC retrouvé dans le cannabis risque
toutefois interdit de cultiver du canna-
d’aggraver les symptômes de troubles
bis au Québec, tandis qu’en Ontario, la
mentaux, ou provoquer l’apparition de
culture du cannabis se limite à quatre
symptômes chez ceux qui ne sont pas
plants par domicile.
atteints, mais à risque.
Dans les deux provinces, la consomma-
La consommation régulière – soit plus
tion de cannabis dans les lieux publics
d'une fois par semaine – et à long terme
est tolérée aux endroits où il est légal de
du cannabis peut également nuire au
fumer la cigarette.
bon fonctionnement du cerveau, parti-
culièrement si l’individu commence à
Chiffres utiles : Québec vs. Ontario consommer du cannabis dès un jeune
Selon Statistiques Canada, le profil de âge. La capacité de penser de manière
l’Ontario se rapproche beaucoup plus complexe, tels que « la prise de déci-
des moyennes nationales, tandis que le sion, l’organisation, la planification
Québec présente quelques anomalies. et l’analyse » pourrait être affaiblie,
En fait, le Québec est la seule province d’après Smith. 
où la proportion de la population ayant
D’après Statistiques Canada, une per-
déjà consommé au moins une fois du
sonne sur sept a déjà roulé en voiture
cannabis – soit 10% – est plus basse que
avec une personne qui conduisait sous
la moyenne nationale, de 15%.
les effets du cannabis ou  a elle-même
De plus, le prix moyen du cannabis conduit en étant intoxiquée. Cette sta-
par gramme est plus bas au Québec tistique est alarmante vu l’effet du can-
que dans toutes les autres provinces, à nabis sur les réflexes de la personne qui
5,83$. Ceci est dû au taux de produc- conduit. Smith décrit ainsi les effets
tion élevé de produits de cannabis. En de la consommation de  cannabis sur
effet, le Québec est le deuxième plus la  conduite : « Tu conduirais trop len-
grand producteur de produits de can- tement, ayant de la difficulté à rester
nabis au Canada, suivi de l'Ontario. La dans une voie. Ta capacité de penser à
demande y  étant toutefois  plus haute, plusieurs facteurs en même temps se-
son prix moyen en Ontario est de 7,65$ rait limitée. La vitesse de réaction serait
par gramme. ralentie, ce qui est un gros problème si
tu rencontres un obstacle et que tu n’es
Un boom chez les vendeurs pas en mesure de réagir assez vite pour
l’éviter ». Les effets du cannabis sur la
Les statistiques officielles de la vente capacité de conduire sont très différents
de produits de cannabis depuis la lé- PHOTO : EMILIE AZEVEDO de ceux de l’alcool, mais ne sont aucu-
galisation le 17 octobre ne sont pas nement moins dangereux.

w w w. l a r o t o n d e .c a
6 actualités l laar ro ot to onnd de e l ulned im5a rndoiv2e9m bmraer s2 021081 6

#Moiaussi
Pouvoir et perceptions ; symptômes du non-consentement ?
EMMANUELLE GINGRAS
JOURNALISTE

Il n’est pas à oublier que le mouve-


ment #moiaussi a d’abord été fondé
en 2006 par l'activiste Tarana Burke.
Toutefois, il y a presque exactement un
an, une nouvelle vague de revendica-
tions s'empare du mouvement qui ne
semble plus vouloir se taire.

Il y a un an, Harvey Weinstein se faisait


accuser par plusieurs femmes, qui ont
dénoncé les agressions sexuelles qu’il
leur a fait subir. Vient ensuite une vague
de revendications née du mouvement
#moiaussi. Singularisé par sa masse
importante, le mouvement pointe à plu-
sieurs agressions sexuelles commises
par des noms familiers et a su déter-
rer du silence les victimes – hommes
comme femmes – d’aujourd’hui et du
passé.

Brigitte Paquette, auteure du livre La


déferlante #moiaussi. Quand la honte
change de camp, portait le 29 octobre ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
dernier une conférence sur l’histoire
de la dénonciation d’abus à caractère
sexuel. Après #notokay, #pussygrab- Des lois non-adaptées L'ambiguïté du consentement, au l’épanouissement, ce qui normaliserait
back, #whywomendontreport, #stop- le non-consentement.
« Historiquement, les femmes victimes
coeur du problème ?
cultureduviol, #onvouscroit et #been-
rapedneverreported, qu’est-ce que le d'agressions à caractère sexuel n’ont Vient ensuite une association directe Un mouvement nécessaire ?
hashtag #moiaussi revendique-t-il de jamais été crues », explique l'auteure. à un problème de culture populaire.
C’est la phrase que Paquette considère Après un an d’acharnement, on en vient
plus ? Selon la sexologue de métier, les Selon Paquette, l’hypersexualisation
comme « la plus importante de la confé- à se demander sur les impacts du mou-
mouvements qui précèdent #moiaussi dans les médias serait un facteur ag-
rence ». L’auteure et sexologue travaille vement #moiaussi : « Je pense qu’il a
auraient toujours été oubliés dans le gravant le problème : « on encourage
aussi dans un refuge pour femmes stimulé des discussions très impor-
temps. #moiaussi serait donc un relè- les jeunes filles à être sexy et ouvertes
violentées. Ainsi, par son témoignage tantes sur non seulement l'agression
vement aux dents plus effilées puisqu’il sexuellement ». Stéphanie Patrick,
personnel, celle-ci explique qu’à la suite sexuelle, mais aussi par rapport aux “zones
porte l’accumulation des revendications doctorante en études féministes et de
d’une agression, l’incohérence du dis- grises” de beaucoup de relations : tant
enterrées. genre, croit que cette idéalisation sur le
cours chez la victime est une séquelle comportement a un reflet direct sur les dans le lieu de travail que privé », explique
Paquette commence la conférence en connue. relations. « La culture populaire et les la doctorante et enseignante à l’Universi-
énumérant une série de célébrités ova- médias ne nous présentent pas seule- té d’Ottawa. Selon elle, une des solutions
tionnées qui auraient créé le scandale Elle aborde donc la contradiction quant ment l’idéal de la relation, elles consti- pour continuer à sensibiliser est l’édu-
suite aux dénonciations les visant. De au système judiciaire canadien concer- tuent aussi notre compréhension de ce cation. Toutefois, il semblerait que cer-
Chaplin à Rozon, l’auteure survole l’his- nant les agressions sexuelles qui, au qui est considéré comme acceptable et tains retours politiques font obstruction
toire des agressions sexuelles les plus moindre manque de cohésion dans le “normal" », explique-t-elle. à la sensibilisation au mouvement.
connues à l’international et rappelle à discours de la victime, établit un doute
l’auditoire la facilité avec laquelle les contre elle : « Le procureur de la cou- Une notion d'ambiguïté quant au Cet automne, le programme d’éduca-
agresseurs s’en sont sortis. Serait-ce ronne ne travaille pas pour défendre les consentement est alors soulevée : « Le tion sexuelle en Ontario établi en 2015
l’emprise qu'exerce leur pouvoir ? Les droits de la victime, il est là pour trou- consentement disparaît aussitôt que subit un retour vers l’arrière. Il s’agit
gens, par respect des figures qu’ils ad- ver des preuves suffisantes pour accuser quelqu’un se sent inconfortable ou d’une erreur de la part de Doug Ford,
mirent, ont tendance à penser qu’un contraint dans le faire de quelque chose, selon la doctorante. « L'abrogation ré-
l’agresseur ».
quelconque comportement déplacé particulièrement quand il y a une diffé- cente du programme d'études d'éduca-
de leur part ne puisse se produire. Les Le silence de la victime serait donc, se- rence de pouvoir (par exemple, dans tion sexuelle à l'Ontario est un grand
remises en question faites aux propos lon elle, justifié par peur de ne pas être des relations de salarié-employeur). pas en arrière. Les enfants doivent être
des victimes seraient, selon l’auteure, crue et de vivre les répercussions de ses Malheureusement, notre culture nous instruits au consentement dès le jeune
la source du problème : « Toutes les dénonciations. #moiaussi est donc, se- enseigne que l'inconfort et la contrainte âge », continue Patrick. Selon elle, il
fausses croyances qui circulent et qui lon elle, un moyen d’unir les victimes, sont les parties nécessaires des rela- s’agirait entre autres d’un problème
banalisent les agressions sexuelles dé- anonymement ou non, et de faire parler tions sexuelles », continue Patrick. La d'exercice du pouvoir et de titre qui au-
responsabilisent les agresseurs ». les gens par solidarité. sexualité se dit être un mal nécessaire à rait besoin d’être abordé.

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 8 7

Chronique

Triste réalité au Nunavik


quant à elle pas déplacée pour la ren- tones. Parmi les statistiques disponibles Lors de la rencontre d’urgence pour
CAMILLE DUCELLIER contre d’urgence de deux jours avec discuter de pistes de solutions, plu-
sur le suicide dans les communautés
CHEFFE DU PUPITRE ACTUALITÉS
des représentants des communautés autochtones, l’âge où les jeunes sont le sieurs suggestions ont été apportées.

Isolée et oubliée, le Nunavik est la ré- autochtones. plus enclins à s’enlever la vie est la plus Par exemple, davantage de partage
alarmante. En effet, dans les commu- d’information sur les sujets liés à la
gion du Québec avec la population la Lorsqu’on s’attarde aux statistiques
nautés isolées comme au Nunavik, ce santé mentale, un meilleur accès à des
plus vulnérable lorsqu’il est question de canadiennes sur les taux de suicide,
sont les jeunes de 13 à 18 ans qui ont le traitements pour les victimes d’abus
santé mentale. La région habitée par il est frappant de constater l’écart
sexuel, plus d’activités qui intègrent les
120 000 personnes a le taux de suicide énorme entre les suicides de membres plus haut taux de suicide.
traditions autochtones pour les jeunes,
le plus élevé au pays. de communautés autochtones et les
D’ailleurs, plusieurs communautés ainsi que l’élaboration de stratégies an-
populations non-autochtones. En effet,
Durant les dernières semaines, deux inuites, en plus de faire partie du « ti-intimidation sont des mesures qui
sur 100 000 personnes, 24 hommes
autre suicides ont durement frappé la tiers-monde canadien », sont tout à devraient être mises en place pour re-
non-autochtones vont s’enlever la
région de Kuujjuaq. Le député d’Un- fait isolées, inaccessibles par la route, médier à la crise.
vie. Si l’on se tourne vers les hommes
gava, Denis Lamothe, s'est rendu sur et n’ont donc pas accès aux ressources
faisant partie des Premières Nations, Malgré les statistiques effrayantes, les
place pour « prendre acte de la situation nécessaires pour faire face aux défis de
c’est 126 personnes sur 100 000 qui communautés du Nunavik ne perdent
» et pour « soutenir les communautés la santé mentale. Les services de santé
sont victimes de suicide. De plus, les pas espoir, et continuent à élaborer des
autochtones ». En effet, c’est après la statistiques nous démontrent encore mentale sont effectivement très res- stratégies et des programmes pour que
mort d’un enfant, encore à l'école pri- une fois que ce sont les communautés treints dans les communautés isolées les jeunes s’accrochent à leur héritage
maire, que le président du conseil sco- inuites qui sont les plus touchées par du Nunavik ; les psychologues, rare- et s’impliquent dans leur communauté.
laire régional, Robert Watt, a demandé les pensées suicidaires. En 2012, 23,1 % ment disponibles, fonctionnent sur un Toutefois, ces efforts seraient certaine-
une rencontre d’urgence. La ministre des hommes inuit ont indiqué avoir des système de Fly-in fly-out, et ne sont pas ment encouragés si ces communautés
responsable des Affaires autochtones pensées suicidaires, en comparaison à assez nombreux pour répondre à la de- avaient un meilleur accès aux res-
du Québec, Sylvie D’Amours, ne s’est 11,1 % pour les hommes non-autoch- mande dans le nord du Québec. sources en santé mentale.

Étudiants internationaux

Un atelier d'introduction pour se préparer à l'hiver


qui les attend. Une première partie trai-
MILÉNA FRACHEBOIS tait des prévisions météorologiques
JOURNALISTE possibles, c’est-à-dire les 6 tempêtes de
neige attendues ou bien les - 40°C. De
Avec ses 5 000 étudiants internatio- plus, les risques et dangers du froid que
naux, l'Université d'Ottawa est une l’on peut rencontrer étaient présentés,
communauté cosmopolite. Afin de faci- ainsi que les vêtements adéquats pour
liter l'intégration de ces étudiant.e.s, qui faire face à cela : une grosse tuque qui
peut être éprouvante, des activités va-
couvre bien les oreilles, une écharpe
riées sont offertes par le Bureau inter-
épaisse, un manteau long qui couvre le
national toute l'année. La Rotonde vous
haut des jambes, et surtout pas de vête-
présente l'un de ces événements.
ments extérieurs en coton ou en laine,
S’habituer aux conditions météorolo- puisque ces matières perdent leurs ca-
giques du Canada, obtenir la résidence pacités d'isolation contre le froid lors-
permanente, s'habituer aux normes qu'elles absorbent l'eau.
sociales canadiennes : ne voici qu'un
échantillon des choses que les étudiants Enfin, la deuxième partie abordait des
ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
internationaux qui viennent au Canada activités amusantes que l’on peut faire
veulent savoir faire. pendant l’hiver. Il faut bien profiter
de toutes les activités hivernales que l’on
La question de l’hiver canadien ne peut que faire que pendant cette sai- demandes de prorogation, en passant leurs droits et responsabilités vis-à-vis
son : patiner sur le canal Rideau, faire du par les visas, les permis d’études, les de leur statut au Canada.
Le premier événement, intitulé « ski, des bonhommes de neige, etc. emplois étudiants, la résidence perma-
Préparation pour ton premier hiver ca- Le bureau international organise des
nente, etc. Les étudiant.e.s s'étant ren-
nadien », a eu lieu le mardi 30 octobre. Informations sur l’immigration événements pour les étudiants interna-
du.e.s à la présentation pouvaient aussi tionaux à différents moments durant
L'un des éléments les plus stéréotypés en
ce qui concerne l'intégration d'un nouvel Ali Belbachir, consultant en immigra- poser des questions sur l’immigration et l’année. D’ailleurs, le 15 novembre, un
arrivant est le froid canadien. Cette pré- tion engagé par l’Université d’Ottawa, sur les problèmes rencontrés dans leurs atelier nommé « Du CV international
sentation d’une heure et demie servait animait cette présentation sur l’immi- démarches. Cet événement avait pour au CV canadien » aura lieu de 13h00 à
à les aider à s'acclimater au rude hiver gration. Il a commencé par parler des but de faire comprendre aux étudiant.e.s 14h00.

w w w. l a r o t o n d e .c a
8 actualités l laar ro ot to onnd de e l ulned im5a rndoiv2e9m bmraer s2 021081 6

Trois questions pour comprendre  par Emmanuelle Gingras La


Renée, enseignante et actrice Les agressions sexuelles Francosphère
CAMILLE DUCELLIER
La Rotonde : Pouvez-vous ex- chée mais ils sont toujours dans mon avait l’habitude de voir des comédiens et
pliquer comment les agressions chemin ». comédiennes. Il nous était recommandé
sexuelles sont présentes dans votre par la production. Or, la dernière fois
milieu de travail ? Lorsque je débutais ma carrière, j’avais où j’ai dû faire remplir un formulaire, je
beaucoup de commentaires portant sur me suis retrouvée dans une situation qui NOUVELLE-CALÉDONIE — Pas
Renée : Honnêtement, même si je vou- mon casting : « Tu ne joueras jamais n’aurait jamais dû se produire. d’indépendance face à la France
lais répondre à la question, je ne pourrais les jeunes premières puisque ton corps — Les habitants de la Nouvelle-Calédonie
en faire la liste puisque les expériences n’est pas représentatif de ton visage », Le médecin, qui n’était pas le médecin ont voté « non » à l’indépendance vis-à-
d’une personne ne dictent aucunement évoquant que mon visage est jeune mais habituel, m’a demandé de me dévêtir vis de la France dimanche dernier. Les
la réalité d’une autre personne. mon corps est trop gros. puisqu’il devait faire un examen com- résultats initiaux ont montré que 56,9
plet. Je lui ai rappelé qu’il s’agissait % de la population aurait voté contre
Généralement, le terme « agression LR : Avez-vous déjà reçu des de- d’une série de questions et qu’un examen l'indépendance. Le président français,
sexuelle » évoque viol, attouchements, mandes illicites lors d’une audition physique complet n’était pas nécessaire. Emmanuel Macron, s’est prononcé sur
menaces... Or, les agressions sexuelles ou même dans un autre contexte ? Il ne quittait pas la salle, ne m’offrait pas les résultats du vote et qualifie le tout de
peuvent aussi être plus subtiles : com- de couverture. Il était dans la salle à at- « vote de confiance » envers la France. Ce
mentaires inappropriés, taquineries Renée : Un jour, j’ai fait une audition à tendre que j’enlève mes vêtements. J’ai référendum est le premier vote d'autodé-
constantes portant sur le corps, le visage, Montréal. Une annonce publicitaire pour refusé d’enlever mes vêtements en lui di- termination d’un territoire français depuis
la pudeur. Une agression sexuelle peut des céréales ; je me garde de trop de dé- sant, à nouveau, qu’un examen complet Djibouti en 1977.
aussi être sous forme de prise de pou- tails. Généralement, on doit se préparer. n’était pas nécessaire. Il était frustré et
voir, d’humiliation, etc. Apprendre un texte, une courte scène. surpris de ma réaction. Il a refusé de me
C’était, en fait, une de mes premières au- redonner ma feuille et ne l’a pas signée, CONGO — Prise d’otage dans
Permettons-nous de faire le point sur ce ditions pour la télé. en me disant que je ne pourrais pas tra- l’est du pays — Des groupes armés re-
qu’est le métier de comédienne ou de co- vailler sans l’approbation d’un médecin. belles auraient tué au moins 7 civils et pris
médien puisque d’une part, nous devons Arrivée à l’audition, j’ai remarqué que Je suis sortie très rapidement du bureau. en otage une quinzaine d’autres dans l’est
accepter de nous transposer dans la vie nous étions plusieurs, avec le même Les infirmières m’ont demandé si ça du pays. L’attaque se serait produite du-
d’un personnage, de suivre les consignes genre de casting, sauf moi. Bref, nous allait, elles m’ont aussi répété son nom rant dans la nuit de samedi à dimanche.
du ou de la metteur.e en scène ou réa- étions trois à auditionner en même pour que je puisse déposer une plainte. Parmi la quinzaine d’otages, il y aurait en-
lisateur.trice et d’une autre, d'agir avec temps. Tout se déroulait bien. À la table Ceci étant dit, heureusement que j’avais viron une dizaine d’enfants. Les rebelles
professionnalisme et éthique, tout en se retrouvaient 3 personnes, en plus de vu le médecin habituel auparavant, de l’ADF (Allied Democratic Forces) sont
étant à l’écoute de nos valeurs et de nos la caméra, et d’une personne à la lecture puisque je n’aurais potentiellement pas présents dans la région depuis 2014, et
limites personnelles. Ce n’est pas tou- du texte. On disait nos répliques puis, on su qu’il n’était pas normal de faire un ils auraient depuis tué environ 700 per-
jours évident puisque les comédiens et nous a demandé, comme ça, d’exclamer examen médical complet pour avoir un sonnes. C’est ce même groupe qui est
comédiennes veulent d’abord et avant des voix d’orgasmes, puis embrasser rôle à la télévision. responsable de l’attaque en décembre
tout travailler et être reconnu.e.s pour dans le vide. Les deux autres comé- dernier qui a causé la mort de 15 casques
un travail bien fait. Mais qu’est-ce qu’un diennes ont exécuté la note sans même Suite à l’événement, j’ai appelé la pro- bleus tanzaniens.
travail bien fait et dans quelles circons- flancher. Je me souviens être restée un duction. Ils et elles ont réagi avec tact et
tances devons-nous mettre de côté notre peu bouche bée, en ne sachant pas com- avec savoir-faire. La production a aussi
intégrité pour plaire et pour satisfaire la ment réagir. Il s’agissait d’une annonce choisi de ne plus envoyer de comédiens
FRANCE — L’extrême droite
vision artistique ? de céréales, n’est-ce pas ? Je n’ai ni fait et de comédiennes à cet endroit. gagne du terrain — Des sondages
les voix d’orgasmes, ni embrassé dans le sur les intentions électorales des français
Le consentement doit s’appliquer vide. Je suis sortie de l’audition en sa- LR : Remarquez-vous une sensibi- démontrent que le parti de Marine Le
dans toutes les sphères de nos vies. chant que je n’obtiendrais pas ce contrat. lisation aux agressions sexuelles ? Pen, le Rassemblement National, serait
Généralement appelé.e.s à signer des Non pas parce que je n’avais pas ce qu’il en tête devant le parti du président actuel,
contrats, les comédiens et comédiennes fallait, mais parce qu’on ne m’a pas, au Renée : Beaucoup ! Non seulement il y Emmanuel Macron. Les partis d’extrême
devraient pouvoir exercer un cer- départ, permis de consentir à la situa- a une sensibilisation, il y a aussi des dis- droite deviennent de plus en plus popu-
tain contrôle sur ce à quoi ils et elles tion. cussions. Les professionnels du milieu en laires en Europe, y compris en France,
consentent. parlent. Je crois aussi que la dénoncia- où 30 % des électeurs seraient en faveur
Ce n’est que plus tard que j’ai compris. tion des situations inacceptables — des d’un gouvernement d’extrême droite. Il
Ce qui veut aussi dire que nous ne de- Il s’agissait d’une prise de pouvoir. Les agressions sexuelles — parfois difficiles à s’agit de 5 % de plus qu’à la fin août, où
vrions pas avoir à craindre de devoir comédiennes et comédiens sont toujours reconnaître, nous permet d’évoluer dans les partis de l’extrême droite, même com-
nous dévêtir, porter des vêtements ré- placés dans des situations vulnérables un milieu artistique plus sain et chan- binés, n’avaient reçu que 25 % de l’appui
vélateurs ou jouer une scène intime sans lors de ce genre d’auditions. Il n’y a pas geant. Le changement prend du temps, populaire.
d’abord avoir été consulté, mis au cou- de contrat lors d’une audition. Ça peut certes. Certains milieux auront plus de
rant et avoir consenti aux besoins du rôle sembler drôle, anodin, mais il m’a fallu difficulté à évoluer dans une nouvelle TOGO — Marche pour la libé-
à jouer. du temps afin de comprendre pourquoi culture.
ration de manifestants — Plus de
je ne trouvais pas ça drôle. Je ne sais pas
mille personnes ont marché dans les rues
Comme partout ailleurs, il est possible comment j’aurais réagi, avoir été seule Malgré avoir signé un contrat, j’ai le droit
de Lome, la capitale du Togo, samedi
de dire non. Les jeunes comédiennes et dans la salle d’audition ! Jamais on ne de changer d’idée. J’ai le droit d’être mal
dernier pour demander la libération de
comédiens vivent parfois une anxiété doit rester dans une situation où on ne se à l’aise en maillot de bain, même si ma
manifestants. Une cinquantaine de ma-
face à établir leurs limites (encore une sens pas à l’aise, et on ne nous le répète collègue n’a aucune difficulté à enlever
nifestants auraient été emprisonnés en
fois, personnelles et uniques), de peur jamais assez souvent. son chandail.
demandant la démission du président
de se créer une réputation ou de ne plus
Faure Gnassingbé, qui est au pouvoir de-
avoir de travail. Plus tard, on m’a offert un super rôle Je suis choyée d’être dans un milieu ar-
puis 2005, après avoir pris la place de son
dans une télésérie. Un plateau extraor- tistique me permettant de travailler en
père, qui a été au pouvoir durant 38 ans.
Comment les agressions sexuelles sont- dinaire, des collègues hors-pair. Plus sécurité. D’être dans un milieu artistique
Le président actuel s’est opposé aux chan-
elles présentes dans le milieu, pour moi, souvent qu’autrement, lorsqu’on obtient à l’écoute et ouvert à toutes les possi-
gements dans la constitution du pays qui
selon ma réalité et ma perspective : un premier rôle, on nous demande de bilités. Les compagnies théâtrales de la
limiteraient la durée des présidences.
nous rendre chez le médecin, pour des région et les maisons de production pour
Commentaires constants sur mon poids, fins d’assurances. Un formulaire avec lesquelles j’ai travaillé sont des modèles
la grosseur de ma poitrine. On m’a déjà une série de questions. Les premières en ce qui a trait à un climat de travail po-
dit : « excuse-moi de t’avoir encore tou- années, il s’agissait d’un médecin qui sitif et respectueux.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

Arts et culture Gabrielle Lemire


culture@larotonde.ca
Cheffe de pupitre

Théâtre du Trillium 

Festival contemporain d’arts de la scène en sol ottavien


GABRIELLE LEMIRE
CHEFFE DU PUPITRE ARTS & CULTURE

L’avant-gardisme est une tendance


à la fois louangée par ses adeptes et
critiquée par ceux qui la jugent sans
la connaître. Envie de vous en faire
une idée concrète ? La Nouvelle-Scène
bouillonnera d’interdisciplinarité avec
la venue du festival actoral.

C’est plutôt un échantillon de la vision


d’actoral qui tâtera le terrain otta-
vien du 8 au 10 novembre prochain afin
d’y présenter des oeuvres interdiscipli-
naires. actoral en est cette année à sa
18e édition et présente chaque automne
trois semaines entières de programma-
tion au public de Marseille. Ottawa est la
prochaine ville dans sa ligne de mire. Le
feu vert du Conseil des arts du Canada PHOTO : ALEX HUOT
se faisant attendre, l’annonce tardive
du festival en a surpris plus d’un, tout
metteurs en scène, des chorégraphes, de cette interdisciplinarité où tout à Vendredi 19h : Dave St-Pierre et
comme la démarche interdisciplinaire
des musiciens », détaille Pierre Antoine coup, on ne fait pas qu’additionner, on
inhérente aux artistes au menu d'acto- Alex Huot
Lafon Simard, directeur artistique du fait se répondre les disciplines entre
ral.
projet. elles. Je pense que ça crée des oeuvres Le chorégraphe canadien présente
tout à fait totales. » Néant, une oeuvre de réflexion sur soi.
Décloisonner les limites Sans se perdre dans la multitude de dis- À 21h sera présentée Fléau, une perfor-
C’est ce que prône actoral en proposant ciplines entremêlées, les artistes d’ac- À quoi s'attendre ? mance d’une durée de 5 heures durant
une programmation dont les perfor- toral s’inscrivent dans ce mouvement laquelle le public peut entrer et sortir
Lafon Simard mise sur la célébrité des
mances ne se limitent pas au théâtre, ni de bris des silos disciplinaires, que l'on à sa guise. Il faudra s’attendre à des
artistes présentés pour attirer les ar-
à la danse. Ce sera plutôt un amalgame peut observer dans le monde des arts scènes de sexualité et de nudité.
tistes d’ici afin d’infuser leurs oeuvres
contemporain de toutes les disciplines depuis les années 70. Lafon Simard
d’une inspiration d’ailleurs. « J’ai Samedi 19h : Thomas Clerc et Hubert
des arts de la scène. « Il va y avoir de la explique l’évolution d’un mouvement
envie de dire : regardez ce qui se fait
danse, du théâtre, une exposition mul- interdisciplinaire bien ancré dans la Colas
ailleurs ; c’est sûr que ça va faire ré-
timédia d’arts visuels, des projections, performance avant-gardiste de l’art
sonner quelque chose chez vous et ça La lecture performée par l’auteur
des concerts, on invite des auteurs, des d’aujourd’hui : « On est dans l’âge d’or
va catapulter la pratique plus loin », ex- Thomas Clerc permet d’imaginer tout
plique-t-il. Puiser son inspiration dans un univers. « Même s’il est seul en
les oeuvres de Miet Warlop, Dave St- scène, après dix minutes, on a l’im-
Pierre, Alex Huot et Thomas Clerc sera pression qu’il y a un décor, qu’il y a
selon lui l’idéal pour encourager l’angle douze personnages », commente Lafon
performatif et multidisciplinaire déjà Simard. Hubert Colas présentera en-
présent chez les artistes de l’Ontario suite Désordre, une interrogation sur le
français. monde contemporain sous forme d’hu-
mour absurde et acide.
jeudi 20h : Miet Warlop
Dans l’optique d’offrir une program-
Cette artiste visuelle belge joue aussi le mation qui peut être appréciée d’un
rôle de chorégraphe et performeuse. Elle public vaste, les étudiant.e.s pourront
ouvre le festival avec un concert-per- accéder à ces performances d’artistes
PHOTO : ALEX HUOT formance avant-gardiste intitulé Ghost de renom international moyennant
Writer and the Broken Hand Break. 25$ par spectacle.

w w w. l a r o t o n d e .c a
10 A R T S e t C U LT U R E l a lrao troont do en d e l u n dl ei 5m na or vd ei m2 9b rmea2r0s1 28 0 1 6

vernissage raw

Dans l'antre des artistes émergents d'Ottawa


membres du public. Certains d’entre eux et désire donner une plateforme pour
MAEVE BURBRIDGE
ont décrit la soirée comme étant « pleine les artistes émergents et novateurs. Un
JOURNALISTE
d’énergie mais quand même décontrac- artiste peut prendre part au vernissage
Tanné d’entendre (ou de dire) qu’il ne tée », ayant une « atmosphère chaleu- à condition de vendre vingt billets ou
se passe rien à Ottawa? Il y a pourtant reuse ». D’autres voient l’événement de plus. Il doit sinon combler l’écart par ses
une scène discrète mais vibrante do- RAW « comme un gros party un peu propres moyens. Par contre, pour l’ar-
minée par des artistes émergents de la bizarre ». tiste qui réussit à vendre plus de vingt
Capitale nationale. Le vernissage RAW billets, RAW rembourse 50% des fonds
D'après Michelle Bylow, directrice des
Ottawa en est un parfait exemple et en surplus. D’après Bylow, l’objectif de
événements RAW au Canada, le but de
comme vous vous en doutiez peut être, l’organisation est de « travailler avec des
l'organisation est de s'éloigner des ver-
La Rotonde fait un retour sur l’exposi- artistes au cours des premières dix an-
nissages à murs blancs typiques dans le
tion. nées de leur carrière, quand ils essaient
but de réunir une panoplie de disciplines
artistiques. « Il y a quelque chose pour de se démarquer dans la communauté
Occupant le premier étage et la totalité
plaire à tout le monde, et les gens vont artistique. On est là pour faciliter le pro-
du sous-sol de la grande église St-Brigid,
prendre connaissance de styles artis- cessus ».
c’est un véritable labyrinthe de créations
artistiques de toutes les disciplines que tiques inconnus », explique-t-elle. Entre
les tatouages en direct et l’informalité de
L’avis des artistes
proposait RAW. On y retrouvait au-de-
PHOTO : EMILIE AZEVEDO
là de 60 artistes ottaviens de disciplines l’interaction entre artistes et public dans Les artistes semblent très satisfaits de
différentes : sculpture, tatouages, ani- l’église éclairée aux néons, RAW Ottawa ce système. Elizabeth Desrosier, peintre les médias sociaux et en organisant des
mation, musique jouée en direct, photo- était loin de rappeler un vernissage ty- surréaliste et artiste représentée par vernissages ». Joe Dubinski, également
graphie et bien plus encore. pique en galerie. peintre, apprécie le fait que RAW est
RAW, affirme que « RAW fournit une
plateforme géniale pour mes oeuvres bien organisé, travaille facilement de
Exposition atypique Artistes-nés d’Ottawa
parce que je n’ai pas pas beaucoup concert avec les artistes, et démontre
Chaque centimètre carré de l’énorme La compagnie organisatrice de la soi- d’expérience avec les vernissages, et une volonté authentique d’aider les ar-
église était occupé le 2 novembre par des rée, RAW, met en valeur le talent local RAW fait la promotion de mon art sur tistes à mettre leurs créations en vedette.

Improvisation

Vivacité d'esprit et unification linguistique


taine, et qui s’affrontent en présentant
EMMANUELLE GINGRAS des scènes théâtrales improvisées.
JOURNALISTE
Le but : gagner la reconnaissance des
membres du public qui votent pour la
Vers la fin des années 70, Robert Gravel meilleure improvisation. Le tout débute
fait naître le concept du match d’impro- avec un maître de cérémonie qui ac-
visation. Prenant racine à Montréal, ce cueille la foule. Il y a ensuite la présenta-
loisir s’est rapidement répandu à tra- tion de l’arbitre qui se charge d’annoncer
vers le Canada et agit aujourd’hui aussi les catégories et thèmes. C’est lui qui
bien comme unificateur que comme ou- déterminera les pénalités au cours du
til pour les relations sociales. match.
Si l’on cherche la définition propre de
l’improvisation, celle-ci se traduit par
Prévoir ce qui ne se prévoit pas
une spontanéité dans les actions. C’est Comment préparer des joueurs à im-
l’art de ne pas prévoir, de ne pas anticiper proviser ? Une fois par semaine, les PHOTO : EMILIE AZEVEDO
tout en étant créatif. Les matchs d’im- capitaines d’équipe organisent des «
provisation, c’est proposer une scène exercices de rapidité d’idées et de petits tient des propriétés positives pour le ; « L’improvisation nous aide à être la
sans structure, mais sous structure. échauffements physiques », selon St- développement de ses participants tout vraie personne qu’on est. Ça nous fait
Jean. Ceux-ci préparent les joueurs à en encourageant la francophonie en découvrir de nouvelles facettes de nous-
Le déroulement être à l’affût des bonnes impulsions tout contexte minoritaire. « C’est vraiment mêmes », exprime Jonathan Dion, ar-
en étant à l’écoute. « Il ne faut jamais comme une grosse famille ! » explique bitre de la LIEU et joueur à l’Acronyme
« Le format du match n’a pas vraiment dire non à une idée. C’est toujours le (Ligue d’improvisation pour adultes).
Frédérique Paquette, nouvelle recrue de
changé depuis 1977 », explique Érik St- concept du “Oui, et…” », explique Jean- la LIEU et improvisatrice depuis 7 ans.
Jean, ancien capitaine et président actuel Christophe Yelle, capitaine à la LIEU Ça se passe où ?
de la ligue d’improvisation francophone depuis trois ans. La LIEU représente pour la plupart de
de l’Université d’Ottawa (LIEU). Son es- ses participants une façon de se réu- Pour assister gratuitement aux matchs
thétique : une glace de hockey miniature Pourquoi valoriser l’improvisation ? nir dans l’unilinguisme francophone. d’improvisation francophone de l’Univer-
qui sert de scène à quatre équipes d’en- L’improvisation développe aussi les sité d’Ottawa, c’est tous les jeudis à 20 h
viron six joueurs chacune, dont un capi- Au-delà du loisir, l’improvisation dé- capacités sociales de ses participants au Café Alternatif, 75 avenue Laurier.

w w w. l a r o t o n d e .c a
A R T S e t C U LT U R E la rotonde numéro8 11

CHRONIQUE

Pour « sashay away » la logique d'extrême droite


L’art du drag trouve ses racines à la munauté extérieure. Les drag queens personnages publics d’accéder à une
GABRIELLE LEMIRE sont-t-elles des hommes ou des per-
Renaissance, les femmes n’ayant alors tribune politique pour la communauté
CHEFFE DU PUPITRE ARTS & CULTURE
pas le droit de performer comme co- sonnes transgenres ? Est-ce réservé à la LGBTQ+. Récemment, c’est l’activisme
Des paillettes, des faux cils, des milliers médiennes au théâtre ; les rôles fémi- communauté LGBTQ+ ? naturel de Pabllo Vittar qui devient in-
de couleurs de fards à paupières. Des nins étaient comblés par des hommes dispensable pour militer contre cette
La première question part justement
brillants, partout. Et des hommes en habillés en femmes. Avec le temps s’est extrême droite pour qui les droits des
d’un des fondements du drag, soit de
talons vertigineux qui se pressent pour ajoutée la création de costumes et de minorités sont à éradiquer. Artiste bien
cesser d’accorder autant d’importance
enfiler leur robe avant la montée du chorégraphies de danse élaborées. ancrée dans la culture populaire au
à l’identité de genre binaire. Une per-
rideau. Nous venons de pénétrer dans sonne peut se vêtir en homme, en Brésil, la drag queen de 23 ans est à la
Si on avance vers les années 80, les
l’antre des drag queens. femme, ou même adopter une image tête d’un mouvement de résistance au
bals de drag américains ont élevé les
androgyne si elle le désire. Le genre de nouveau président brésilien élu le 28
Malgré leur présence dans la culture po- standards de la pratique artistique. Sur
la personne importe peu, mais une réti- octobre dernier. C’est en popularisant
pulaire d’aujourd’hui - que ce soit dans les planches, ce sont des grands écarts,
cence à accepter une variété d’identités le mot-clic #EleNao (#PasLui) depuis le
les séries télévisées, comme vlogeurs des mouvements au sol, et des styles de
de genre et d’orientations sexuelles se début de la campagne électorale de Jair
sur YouTube - ces créatures fardées à danse typiques, comme le vogue, qui
fait toujours sentir. Bolsonaro que Vittar s’est vue associée
l’excès menaient autrefois une double parsèment les chorégraphies. Rendu
au mouvement.
vie. Agents secrets de la performance, populaire par RuPaul dans les années La deuxième question fait référence
elles sortaient la nuit pour incarner un 90, le milieu du drag, très compétitif, au temps où le drag était une pratique Même si plusieurs drag queens comme
personnage féminin et excentrique. voit la qualité de ses habits et de ses per- plus marginalisée confinée aux tréfonds Vittar agissent comme influenceurs
formances atteindre son summum. On des endroits clandestins par la culture dans la sphère publique pour faire
C’est encore le cas : plusieurs jeunes
n'a qu'à visionner une saison de sa série machiste dominante. Malgré une vision avancer le dossier de la communau-
font du drag clandestinement comme
RuPaul drag race pour le comprendre. progressiste des choses, un courant té LGBTQ+, il arrive encore à ce jour
échappatoire identitaire. Malgré cette
conservateur de droite freine toujours des tueries, des attentats et d’autres
marginalisation toujours présente en Activisme en talons cette acceptation des queens dans la formes de violence xénophobe, comme
raison d'une logique conservatrice, les
Malgré l’ascension de la pratique qui sphère publique ouverte par RuPaul. à Orlando en 2017. Les drag queens,
drag queens sortent de l’ombre et de-
viennent porte-voix de la communauté fait son entrée dans la culture populaire bien plus que des hommes en talons,
Lutte contre la droite
queer sur la scène politique. depuis le début des années 2000, la na- sont alors piliers de la communauté
ture de la pratique du drag suscite des L’entrée du drag dans le courant do- LGBTQ+ et dans la lutte pour la justice
Standards en ascension questionnements de la part de la com- minant permet aux queens en tant que sociale.

Événements en lumière Par Gabrielle Lemire

Divers Théâtre Littérature Théâtre

07 nov
15h 07 nov
19h30 08 nov
17h 08 nov
19h

Lancement du livre
Après-midi créatif Comédie Musicale Open Mic True Crime
Donc je suis
Accès à un atelier d’art pour Production musicale sur le Maurice Henrie, ancien pro- Soirée open mic d’histoires
créer et connecter avec rituel du premier rendez-vous fesseur de l’Université, publie paranormales et de crimes
d’autres créatifs. à l’aveugle. 25 essais philosophiques. violents.

14 rue de Soulanges, Gatineau Théâtre de la Cour des Arts Librairie du Soleil d'Ottawa Art House Café

10$ 25$ Gratuit Gratuit

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

sports et bien-être Maxime Jolicoeur


sports@larotonde.ca
Chef de pupitre

Football CRÉDITS: GREG MASON

Les Gee-Gees s’inclinent face aux Gryphons


possession du ballon dans le territoire des Gryphons. Dawson Odei a encore permis aux Gee-Gees de mar-
MAXIME JOLICOEUR La troupe de Jamie Barresi a cependant dû se conten- quer des points lors de leur prochaine possession du
CHEF DU PUPITRE SPORTS ter d’un botté de placement de 40 verges du botteur ballon, et une course de 47 verges permet au botteur
Raphaël Côté. Avec deux minutes à faire au premier Raphaël Côté, originaire de Gatineau, d'ajouter trois
Après une saison quasi parfaite pour l’équipe de quart, les Gee-Gees avaient une avance de 10 à 0. La points au gris et grenat. Avec 6 minutes à faire au troi-
football de l’Université d’Ottawa avec une fiche de 6 défense des Gee-Gees n’a pas alloué une seule verge sième quart, les Gee-Gees avaient une avance de 21 à
victoires et 2 défaites, la troupe de l'entraîneur-chef par la passe lors du premier quart. 10. Ces derniers auraient pu ajouter à leur avance avec
Jamie Barresi accueillait les Gryphons de l’Université un botté de placement de 15 verges seulement, mais
de Guelph au terrain des Gee-Gees samedi dernier ; le Une bagarre défensive le tout fut bloqué par les Gryphons ; le deuxième blo-
grand gagnant de cette rencontre se qualifiait pour le cage du match pour l’Université de Guelph. Après trois
match du championnat de l’OUA. En début de saison, Le deuxième quart fut dominé par les deux unités dé- quarts joués, les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa
l’Université d’Ottawa a remporté son match face aux fensives jusqu’à la toute fin. D’autres pénalités indis- avaient une avance de 22 à 10. À seulement 15 minutes
Gryphons 12 à 10 au terrain des Gee-Gees. ciplinées des Gryphons leur coûtent cher, encore une de la finale de l’OUA.
fois. Cette fois-ci, une course de 8 verges par Dawson
Après avoir décidé de botter le ballon, les Gee-Gees et Odei se termine dans la zone des buts pour donner une Les Gryphons l’emportent
les Gryphons étaient tous les deux prêts pour le début avance de 18 à 0 aux Gee-Gees ; une première demie
de cette demi-finale, mais les officiels n’ont pas permis complètement dominée par la troupe de Jamie Barresi. Au début du quatrième quart, les Gryphons avaient
le botté d’envol. Une quinzaine de minutes plus tard, l’opportunité de faire du mal au Gee-Gees avec un bot-
Loïc Legendre, le botteur des Gee-Gees, a finalement Au total, les Gryphons n’ont amassé que 96 verges té de placement de seulement 29 verges ; le botteur de
pu expédier le ballon aux Gryphons. comparé aux 194 de l’Université d’Ottawa (U d’O). l’Université de Guelph, Gabe Ferraro, a cependant raté
Theo Landers n’avait complété que 5 de ses 13 tenta- son botté vers la gauche et le gris et grenat tenait en-
Encore une fois, l’unité défensive des Gee-Gees a bien tives de passe. Buettner, quant à lui, avait réussi 7 de core une avance de 11 points. Mais les Gryphons n’ont
commencé la rencontre, les Gryphons n’ayant pas pu ses 13 tentatives. Cependant, c’est le porteur de ballon jamais abandonné. Le porteur de ballon originaire
obtenir un premier jeu sur la première possession de Dawson Odei qui a volé la vedette au premier quart. Il d’Ottawa Jean-Paul Cimankinda a traversé la ligne
la rencontre. Sawyer Buettner et son attaque ont pris a accumulé un total de 84 verges en 13 tentatives, et ce, des buts des Gee-Gees, réduisant l’avance de l’U d’O
possession du ballon pour une première fois de la ren- avec les deux touchés des Gee-Gees. à 5 points. Ensuite, le botteur Gabe Ferraro de Guelph
contre à la ligne de 53 des Gryphons. Malheureusement
réussit un botté de 35 verges et l’avance des Gee-Gees
pour le gris et grenat, les conditions humides n’ont pas Une demie remplie d’action n’est alors plus que de deux petits points. Avec 48 se-
aidé Britton-Bail à attraper une passe facile pour com-
condes à faire, Theo Landers réussit une passe de tou-
pléter le premier jeu. Les unités offensives ont eu un Lors du premier jeu de la deuxième demie, les Gee- ché pour donner l’avance aux Gryphons avec 27 à 22
début de match difficile au terrain des Gee-Gees. Gees ont enlevé le ballon des mains de Kiandre Smith dans le match.
des Gryphons pour reprendre possession du ballon
Avec environ 8 minutes à faire au premier quart, les
rapidement. Ensuite, les Gryphons ont été en mesure La saison des Gee-Gees se termine du mauvais pied. 27
Gee-Gees ont frappé à la porte des Gryphons avec
de bloquer le botté des Gee-Gees à seulement une points alloués en deuxième demie leur ont coûté une
de bonnes courses de Dawson Odei. Cependant, une
vingtaine de verges de la zone des buts de l’Universi- place dans la finale de la coupe Yates. Les fantômes du
erreur des Gryphons leur coûte cher. Lors d’un botté
té d’Ottawa. Theo Landers a ensuite marqué les pre- match Panda ont rattrapé les Gee-Gees. « Je n’ai pas
de placement des Gee-Gees, une pénalité redonne le
miers points des siens avec une course de 28 verges aimé la façon dont on a joué en fin de match », avait indi-
ballon à Sawyer Buettner à la ligne de 5 des Gryphons.
Dawson Odei a finalement traversé la ligne de but des qui s’est terminée dans la zone des buts des Gee-Gees. qué Jamie Barresi après la rencontre face aux Ravens ; le
Gryphons, donnant une avance de 7 à 0 pour les Gee- Avec 12 minutes à faire au troisième quart, l’Univer- même scénario s’est produit samedi après-midi. « Notre
Gees en début de rencontre. sité d’Ottawa menait 18 à 7. Ce n'était pas le début de défense [face aux Mustangs] jouait bien, mais notre of-
deuxième demie idéal pour le gris et grenat. Ensuite, fense ne produisait pas grand-chose », a-il indiqué après
Dès la prochaine possession des Gryphons, le quart-ar- les Gryphons ont ajouté un botté de placement à leur la rencontre face aux Mustangs où les Gee-Gees se sont
rière Theo Landers lance une interception dans les effectif pour couper l’avance des Gee-Gees à seulement inclinés 33-0. Le même problème s’est ainsi produit face
mains de Cody Cranston et les Gee-Gees reprennent 8 points. aux Gryphons pour le gris et grenat.

w w w. l a r o t o n d e .c a
Sports et Bien-être la rotonde numéro 8 13

hockey masculin

Un week-end parfait pour les Gee-Gees


période. Jacob Hanlon n’a eu qu'à diri- et a déjoué Anthony Brodeur avec un tir a ouvert la marque avec un tir parfaite-
MAXIME JOLICOEUR ger le disque vers le coin droit du filet et précis, ce qui enlève le jeu blanc à notre ment placé dans la partie supérieure du
CHEF DU PUPITRE SPORTS Antoine Pouliot l'a fait dévier dans le filet équipe. Heureusement pour l’U d’O, filet des Gaels. L’Université Queen’s a
adverse pour doubler l’avance des siens Jean-François Plante a marqué un but ensuite dominé le reste de la première
Le programme de hockey masculin de avec son premier but de la campagne. spectaculaire en traversant toute la pa- période, mais les Gee-Gees n’ont pas al-
l’Université d’Ottawa n’avait pas encore tinoire lui-même et en déjouant ensuite loué de but.
perdu de match en temps réglemen- Un deuxième vingt silencieux les défenseurs des Paladins, pour finale-
ment surprendre le gardien adverse avec En début de deuxième période, Matthew
taire lorsqu’il accueillait les Paladins
Lors de la deuxième période de jeu, les un tir bas. Ce jeu donne une avance de 4 Dunlop des Gee-Gees enlève la rondelle
du Collège Militaire vendredi soir au
Gee-Gees ont rapidement pu marquer à 1 aux Gee-Gees et arrête brusquement d’un défenseur des Gaels derrière son fi-
complexe sportif Minto. Du côté des
Paladins, une fiche de 2 victoires et 6 dé- pour tripler leur avance. Michael Poirier la tentative de remontée des Paladins. let et a ensuite remis le disque à Dunlop
faites (2-6), dont 5 défaites consécutives, a accepté une passe précise de Jean- dans l’enclave qui, à son tour, marque
les classe au dernier rang de l’OUA. Les François Plante et marque depuis le Les Gee-Gees ne s'en sont pas arrêtés avec un tir précis et donne une avance de
Gee-Gees eux, avaient une fiche de 5 cercle gauche avec un tir parfait dans la là. Quelque temps après le but d’Ot- 2 à 0 à l’Université d’Ottawa. Cependant,
victoires, une défaite en prolongation et partie supérieure du filet. Les Gee-Gees tawa, Brendan Jacome et Yvan Mongo en fin de période, les Gaels ont tiré avan-
une défaite en fusillade (5-0-1-1) avant s’envolent tranquillement avec la ren- sont entrés en territoire adverse avec un tage d’une mauvaise pénalité des Gee-
la rencontre. contre. Cependant, les unités défensives deux contre un. Une passe parfaite de Gees pour réduire l’écart entre les deux
des Paladins du Collège Militaire se sont Jacome sur le bâton de Mongo a garanti équipes.
Cette saison, la défense de la troupe de adaptées aux différentes attaques de la victoire pour le gris et grenat. En fin de
l'entraîneur-chef Patrick Grandmaître l’Université d’Ottawa (U d’O). La troupe match, pour la première fois de la ren- En troisième période, les Gee-Gees se
a volé la vedette en allouant seulement ottavienne n’a pas été en mesure d’ajou- contre, l’avantage numérique des Gee- sont envolés avec la rencontre. Après
12 buts lors de ses 7 premiers matchs. ter à son avance en deuxième période. Gees frappe. Marc Beckstead a dévié un que les Gaels aient égalisé la rencontre
Cependant, face aux Paladins, ce sont les Les deux équipes ont retrouvé leurs ves- tir qui est venu de la pointe pour donner en début de troisième période, Jean-
attaquants qui ont surpris. En première tiaires avec la marque de 3 à 0 en faveur une avance de 6 à 1 aux siens et sceller François Plante marque son deuxième
période, lors d’une contre-attaque, du gris et grenat. l’issue du match. but en deux matchs pour donner une
Kevin Domingue a été en mesure d’en- avance d’un point aux siens. Les Gee-
trer en territoire adverse facilement sur Une période remplie d’action La dominance continue Gees n’ont alors jamais regardé en ar-
un 3 contre 2. Il a pu retrouver Brendan rière. Yvan Mongo a ensuite marqué
Jacome dans l’enclave qui marque son Le début de troisième période était l'in- Le lendemain, les Gee-Gees affrontaient dans un filet désert en fin de rencontre ;
cinquième but de la saison, avec un tir verse d’idéal pour la troupe de Patrick les Gaels de l’Université Queen’s. Les l’U d’O l'emporte 4 à 2. Après 8 matchs,
parfait qui donne une avance de 1 à 0 Grandmaître. En début de période, le dé- Gaels étaient en deuxième position dans les Gee-Gees restent invaincus en temps
au gris et grenat. L’attaque ottavienne fenseur des Gee-Gees Cody Van Lierop a l’Est tandis que le gris et grenat était au réglementaire. Le prochain match du
ne s’est cependant pas arrêtée là, avec dirigé le disque devant son filet. Deric sommet du classement. En première gris et grenat aura lieu le 9 novembre
environ six minutes à faire en première Boudreau des Paladins s’en est emparé période, Marc Beckstead des Gee-Gees à l’Université Nippissing à North Bay.

14, 15, 16 ET 17 NOVEMBRE


LE THÉÂTRE FRANÇAIS — TRANSPORTÉ
PAR BRIGITTE HAENTJENS — SAISON 2018-2019


texte Martin Crimp
d’après Les Phéniciennes d’Euripide
traduction québécoise et
mise en scène Christian Lapointe
coproduction ESPACE GO, Carte Blanche
et Théâtre français du CNA

« Une mise en
scène explosive.
Des interprètes fous
comme des balais.
Un spectacle à voir
et à revoir. »
— La Presse

CNA-NAC.CA/TF

w w w. l a r o t o n d e .c a
14 A RSTpSo re t sC eU tLTBUi Re En - ê t r e l al laraortroootntodonenddee l u n dl ei l5umnnadorivd5ei m2n9bo rvmeam2rb0sr1 2e8 021061 8

Chronique

Les déplacements dans le hockey junior : un changement s'impose.


ordinaire, les voyages en équipe matchs samedi, dimanche et mer- tal de 18 570 kilomètres, pour une
MAXIME JOLICOEUR sont bien normaux. Quand on allume credi à domicile pour ensuite retour- moyenne de 546,4 km par match. Du
CHEF DU PUPITRE SPORTS notre télévision à 19h30, nous ne ner dans l’autobus jeudi matin pour côté des Olympiques de Gatineau,
voyons que notre équipe favorite sur Rimouski (7h45 de Gatineau). Ceci 21 572 km de parcourus pour une
Le rêve de tout enfant qui joue au une patinoire adverse et on n’y pense ne devrait jamais être une semaine moyenne totale de 634,5 km par ren-
hockey est d’un jour faire partie d’un pas deux fois. Pour ceux et celles qui typique pour un club de hockey. contre. Ce n’est pas acceptable de de-
alignement de la Ligue nationale de n’ont pas la moindre idée de ce que mander à des jeunes joueurs âgés de
hockey (LNH). Mais avant d’être en c'est que de passer une semaine sur Des statistiques qui font peur 15 à 20 ans de voyager autant. C’est
mesure de se faufiler dans un ves- la route avec une équipe junior, je physiquement et mentalement épui-
tiaire de la LNH, il y a des étapes à vous l’explique. J’ai eu la chance de Après avoir calculé la distance totale sant.
franchir. Au Canada, ce parcours en voyager avec une équipe junior cette parcourue par une équipe junior pen-
question passe pour la grande ma- semaine et j’ai moi-même été très dant une saison, je me suis amusé à des solutions simples
jorité des jeunes par la Ligue cana- surpris. diviser ces nombres par 34, soit le
nombre de matchs disputés à l'exté- La première serait de commencer la
dienne de hockey (LCH).
Nous sommes partis de Gatineau à rieur par équipe dans une saison. Les saison quelques semaines plus tôt,
Cette ligue inclut un total de trois 6h30 du matin mardi dernier pour résultats m’ont fait très peur. Dans la pour répartir l’horaire des déplace-
différentes associations à travers le faire un petit voyage de 10 heures en LHJMQ, l’équipe qui a le plus voya- ments. Oui, le même nombre de ki-
pays ; La Ligue junior majeure du autobus vers Baie-Comeau pour y af- gé l’an dernier était les Screaming lomètres parcourus serait le même,
Québec (LHJMQ), la Ligue de hoc- fronter le Drakkar. Le lendemain, pra- Eagles du Cap-Breton. Un total de mais ça se produirait sur une période
key de l’Ontario (OHL) et la Ligue de tique à 11h30 et match à 19h30. 29 855 kilomètres de voyage en 34 allongée. La deuxième solution serait
hockey de l’Ouest (WHL). Les jeunes Jeudi, direction Chicoutimi – à 3h30 matchs, pour une moyenne de 878,1 d’enlever 8 matchs au calendrier, soit
hockeyeurs foulant les patinoires de de Baie-Comeau – pour un match à km de voyage par match. Pour mettre 4 sur des patinoires adverses. Ceci
ces ligues ont toutes une chose en 19h00. Après la rencontre, un petit cela en perspective, un voyage entre diminuerait les déplacements de 2
commun : la plupart de leur temps voyage de 6h45 vers la maison et l'ar- Ottawa et la ville de New York est de 000 km en moyenne par club, soit un
hors de la patinoire est passé dans rivée à 5h30 du matin vendredi. 734 km. Mais vous allez sûrement voyage entre Ottawa et la belle ville
un autobus, en direction d’un autre vous dire que ce ne sont pas toutes les de Miami. C’est maintenant aux di-
aréna. Cet horaire devrait être suffisant pour équipes junior qui voyagent comme rigeants et aux haut placés d’agir. Ne
prouver mon point : les déplace- ça. Discutons alors des deux équipes regardons pas le côté business, mais
Une perspective qu’on ne voit pas ments dans le hockey junior sont ri- de notre région. pensons aux jeunes qui se battent
dicules. Mais attendez, ce n’est pas jour et nuit pour atteindre leur rêve
Pour un partisan de hockey junior tout. Les Olympiques ont aussi des Les 67’s d’Ottawa ont voyagé un to- de jouer un jour dans la LNH.

Melisa Kingsley
Calendrier Par Maxime Jolicoeur

(1998 - 2018)
BASKET-BALL FÉMININ VOLLEYBALL FÉMININ

23
9 nov
18h
Ottawa c. Windsor, Centre St. Denis
9 nov
19h
Ottawa c. UQAM, Montpetit

HOCKEY MASCULIN BASKET-BALL

10 nov
19h35
Ottawa c. Laurentienne, Countryside Arena
10
Ottawa c. Western, Alumni Hall
n ov
20h
La Rotonde aimerait souhaiter leurs sympathies et
condoléances à la famille et aux proches de Melisa
Kingsley durant cette période difficile.

w w w. l a r o t o n d e .c a
Rédacteur en chef WEB

Les horoscopes de la semaine!


Mathieu Tovar-Poitras Maria Princene Dagba
redaction@larotonde.ca web@larotonde.ca

Secrétaire de rédaction journalistes


Par ta voisine stalkeuse Molly de Barros
correction@larotonde.ca Miléna Frachebois
informations@larotonde.ca
Directrice de production Emmanuelle Gingras
Caroline Fabre
Vierge - 24 août au 23 sept. Poisson – 20 fév. au 20 mars production@larotonde.ca reportage@larotonde.ca

Maeve Burbridge
Votre système immunitaire n’est pas au Actualités
Vos exploits au travail n’ont jamais été aussi nouvelles@larotonde.ca
sommet de sa forme. On s’est laissé aller Camille Ducellier
remarquables ! Ainsi, vous vous récompen- actualites@larotonde.ca
ces derniers temps ? Vous devriez peut-être
serez peut-être un peu trop ? L’hédonisme Correctrice
surveiller votre alimentation dévergondée.
pourrait bien vous coûter cher ! Ajoutez donc Arts et culture Mélanie Chénier
un peu d’épicurisme à votre philosophie. Gabrielle Lemire texte@larotonde.ca
culture@larotonde.ca
Vidéaste
sports Quentin Reinhart
Maxime Jolicoeur videaste@larotonde.ca
sports@larotonde.ca
Balance – 24 sept. au 23 oct. Bélier – 21 mars au 20 avril
Photographe
Directeur artistique Emilie Azevedo
Vous n’êtes pas aussi stable que votre signe Vous êtes très fatigué par tout le travail ardu, Andrey Gosse photographe@larotonde.ca
astrologique veut le faire paraître. Vous êtes mais ne vous découragez pas ; vos efforts direction.artistique@larotonde.ca
plutôt condescendant cette semaine... Avant ne passent pas inaperçus ! Ouvrez l’œil, une Direction générale
de penser que vous avez toujours raison, rencontre fortuite pourrait bien venir vous Ghassen Athmni
allez donc voir la définition de ce que vous déconcentrer de votre travail ! direction@larotonde.ca
êtes, c’est-à-dire irrévérencieux.

La Rotonde est le journal étudiant de l’Université d’Ottawa, publié chaque


lundi par Les Publications de La Rotonde Inc., et distribué à 2 000 copies
Scorpion – 24 oct. au 22 nov. Taureau – 21 avril au 20 mai dans la région d’Ottawa. Il est financé en partie par les membres de la FÉUO
et ceux de l’Association des étudiants diplômés. La Rotonde n’est pas res-
ponsable de l’emploi à des fins diffamatoires de ses articles ou éléments gra-
Cessez de tant vous acharner sur les choses Vous prenez étonnamment très bien tout le
phiques, en totalité ou en partie.
sur lesquelles vous n’avez pas contrôle. Les changement qui se présente dans votre vie.
gens ne vous appartiennent pas et vous ne Ne laissez pas votre Ça freudien affiler ses
leur appartenez pas non plus ! Allez donc cornes ; vous êtes sur la bonne voie dans vos
faire une marche au Parc de la Gatineau, décisions amoureuses et professionnelles.
afin de calmer vos pulsions irrationnelles.

Sagittaire – 23 nov. au 20 déc. Gémeaux – 21 mai au 21 juin

Bon, on a compris ! Vous êtes une source Votre vie sociale et le travail vous en-
d’énergie positive pour votre entourage ! combrent. Il semble que vous ayez de la dif-
Toutefois, tenter d'apaiser les problèmes ficulté à gérer votre horaire. N’hésitez pas
des autres ne règlera pas les vôtres. à dire non et prendre du temps pour vous
même. Profitez donc un peu de la légalisa-
tion...

Capricorne – 21 déc. au 20 janv. Cancer – 22 juin au 23 juil.

D’où vous vient cette hésitation ? Sautez Vos attentes sont peut-être un peu trop éle-
sur toutes les opportunités qui se présen- vées envers les autres. Laissez passer les
teront à vous cette semaine ! Ne perdez pas quelques défauts de votre entourage et vous
un temps fou à réfléchir, quelqu’un pourrait apprendrez peut-être un peu mieux à accep-
bien prendre votre place ! ter les vôtres !

Verseau – 21 janv. au 19 fév. Lion – 24 juil. au 23 aout

Votre estime est plutôt sinueuse cette se- Une âme sœur rôde dans les alentours ! As-
maine. Peut-être êtes-vous un peu trop ca- surez-vous de ne pas sortir de chez vous ac-
sanier ? Allez explorer de nouveaux horizons coutré comme un batracien. Ce nouveau pull
et de nouveaux objectifs. Vous pourriez vous que vous avez acheté vous donne un peu une
surprendre vous-même ! silhouette de polichinelle. ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
w w w. l a r o t o n d e .c a