Vous êtes sur la page 1sur 37

Cours de béton armé

8 : Comportement du béton en
cisaillement (avec étriers)

BAC3 - HEMES -Gramme

Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007


Effort tranchant

Etat fissuré réel


Treillis équivalent de Mörsch
 Poutre fictive en treillis

q Bielle en compression Membrure supérieure comprimée

Etrier en traction

Poutre en Béton armé Membrure inférieure tendue

Q/2 Q Q Q

Treillis équivalent
Théorème statique
 "L'existence d'une distribution interne imaginaire de
forces en équilibre avec les forces extérieures donne
la certitude que la pièce considérée est capable de
supporter des forces supérieures, ou au minimum
égales aux forces extérieures considérées."
Analogie de Mörsch
Etriers inclinés

Treillis en V équivalent

Etriers droits

Treillis en N équivalent
Bielles d’inclinaison variable

z.(cotg θ + cotg α).sin θ


A

θ α
B z cotg θ z cotg αC
Q Q 26.56°≤ θ ≤ 63.43°
45° ≤ α ≤ 90°
z ≈ 0,9. d
Equivalence des efforts
verticaux : coupe CC’ 
FSc C

MEd
FScw

θ
VEd α
FSt

C’
Effort de compression dans la bielle de béton :

VEd
FScw = ………
sin ϑ
Rupture de la bielle comprimée
z.(cotg θ + cotg α).sin θ

θ α
z cotg θ z cotg α

Capacité de résistance de la bielle : FRcw = bw .z.(cot ϑ + cot α ).sin ϑν


. 1. f cd
f ck
(Coeff. Réducteur dû à la fissuration transversale) ν 1 = 0, 6.(1 − )
250
FScw ≤ FRcw VEd
⇒ ≤ bw .z.(cot ϑ + cot α ).sin ϑν
. 1. f cd
sin ϑ

VEd ≤ VRd ,max = bw .z.ν 1. f cd .(cot ϑ + cot α ).sin 2 ϑ


z ≈ 0,9. d Effort tranchant qui provoque une rupture des bielles comprimées
Equivalence des efforts verticaux :
coupe DD’
FSc D
FSsw

MSd

θ
VEd α
FSt D’

VEd
Effort de traction dans l’ étrier : FSsw = ………
sin α
Cet effort de traction ne doit pas entraîner la plastification de
l’étrier (Aw: section totale de l’étrier)
FSsw ≤ Aw . f yd
Traction dans les étriers
q(x)

z
En pratique, on
θ α peut prendre
z cotg θ
s
z cotg α
z ≈ 0,9. d

1 étrier théorique tous les z(cotθ + cotα) doit reprendre FSsw


Or, en pratique, les étriers, chacun de section Asw, sont distants de « s »

Capacité de résistance des


Asw .z. f yd .(cot ϑ + cot α )
FRsw =
étriers de section Asw répartis
sur z(cotθθ + cotα
α) :
s
Traction dans les étriers
q(x)

θ α
s
z cotg θ z cotg α

Capacité de résistance des


Asw .z. f yd .(cot ϑ + cot α )
FRsw =
étriers de section Asw répartis
sur z(cotθθ + cotα
α) :
s
VEd Asw .z. f yd .(cot ϑ + cot α )
FSsw ≤ FRsw ⇒ ≤
sin α s
En résumé : 2 conditions à respecter
q(x)

θ α
s
z cotg θ z cotg α

z ≈ 0,9. d

(1) VEd ≤ bw .z.ν 1. f cd .(cot ϑ + cot α ).sin ϑ 2

Asw .z. f ywd .(cot ϑ + cot α )


(2) VEd ≤ sin α
s
2 conditions à respecter (α=90°)

En pratique,
α est pris égal à 90°,
donc :

w .z.ν 1 . f cd .cot ϑ .sin ϑ


VEd ≤ b……………………………. 2
(1)

Asw .z. f yd .cot ϑ


(2) VEd ≤ ………………………..
s
Exercice 1 
Sans regarder les dias qui précèdent,
quelle est la condition qui, si elle est
respectée, évite une rupture de la
bielle de béton comprimée?
Asw .z. f yd .cot ϑ
(1) VEd ≤
s
(2) VEd ≤ bw .z.ν 1. f cd .cot ϑ.sin ϑ
2
Exercice 2 
L’EC2 impose une valeur de cot θ
comprise entre 0.5 et 2 (26.56°≤ θ ≤
63.43°).
Quelle est la valeur de θ conduisant à
une densité d’étriers (Asw/s) minimale?
Asw .z. f yd .cot ϑ
(1)
VEd ≤
s 2
(2) VEd ≤ bw .z.ν 1. f cd .cot ϑ.sin ϑ
Exercice 2 : conclusion 
La solution la plus économique, pour les
étriers, sera celle correspondant à un
angle θ :
le plus petit
le plus grand
Exercice 3 
Commen évolue, en fonction de
θ (si 27°≤ θ ≤ 45°), VRD,max, l’effort tranchant
provoquant une rupture par excès de
compression dans les bielles comprimées?

w . z.ν 1 . f cd .cot ϑ .sin ϑ


VRD ,max = b……………………………. 2

w . z.ν 1 . f cd .cos ϑ .sin ϑ


= b…………………………….
sin 2ϑ VRD,max …. quand θ …
w . z.ν 1 . f cd .
= b……………………
2
Dimensionnement économique des
étriers
Dimensionnement économique des
étriers
 On calcule d'abord
1 2.VEd f ck
θ = arcsin( ) ν 1 = 0, 6.(1 − )
2 bw .z. ν 1 f cd 250

 Il faut choisir θ tel que : 26,56°< θ < 63,43°


 On calcule ensuite la section Asw et le pas
« s » des étriers par :
Asw VEd
=
s z. f ywd .cot θ
Exemple

 Calculer les
armatures d’effort
tranchant (C25/30)
Armatures minimales de cisaillement
Asw f ck
ρw = > ρ w,min = 0, 08 (fck et fyk en MPa)
s.bw f yk
ρw : taux d’armatures d’effort tranchant
Asw : aire de la section des armatures d’effort
tranchant régnant sur la longueur s
s : espacement des armatures d’effort tranchant,
mesuré le long de l'axe longitudinal de l’élément
bw : largeur de l’âme de l’élément
Répartition des étriers
Armatures cisaillement : dispositions
constructives (EC2)
• L'espacement longitudinal s maximal
entre les cours d’armatures d’effort
tranchant ne peut être supérieur à sl,max
= 0,75d
• L'espacement transversal des brins
verticaux dans une série de cadres,
étriers ou épingles d’effort tranchant ne
peut être supérieur à st,max = 0,75d ≤
600 mm.
Armatures cisaillement : dispositions
constructives (EC2)
 Si st >st,max ajouter étriers ou épingles
Conséquences du fonctionnement en
treillis
 Effort dans la membrure inférieure (=armatures de
flexion) augmente
 Bielle d’about : vérification sur appui des efforts
concentrés

q Bielle en compression Membrure supérieure comprimée

Etrier en traction

Poutre en Béton armé Membrure inférieure tendue


Traction dans les armatures : Ftd
C
FSc A
θ
MEd FScw

VEd α
Ftd
al
Q
C’

A Ftd .z = M Ed + VEd .al


Traction due à la flexion Supplément dû à l ’effort tranchant

M Ed VEd M Ed + ∆M Ed
Ftd = + .al =
z z z
Traction dans les armatures : Fst
Coupe à mi-longueur de maille
A

α
θ

B C
z/2. (cotg θ + cotg α) z/2. (cotg θ + cotg α)
Q Q

FSc A

MEd FScw

VEd α
θ
B Ftd C

Q al = z/2. (cotg θ - cotg α) Q


Traction dans l’armature longitudinale

M Ed VEd M Ed + ∆M Ed
Ftd = + .al =
z z z
M1
Avec ∆M Ed = VEd .al Variable
M2
dM ∆M ν
Or V= = ∆M1
M3
dx ∆x ν
∆M2
ν
z
D’où ∆x = al = (cot ϑ − cot α ) constante x ∆M3
2
EC2

Règle de décalage de l ’enveloppe des moments


Effet à l’appui
w = z.(cotg θ + cotg α)

q q.z.cotg θ
Ftd
Q = qw
q.z.cotg θ z
θ α FScw
R
E L θ
Equilibre nœud E
R

R − q.z.cot θ R
FScw = ≃
sin θ sin θ

R
Ftd =
tan θ
Règle du décalage
 Poutre sur 2 appuis (effort dans l’armature)

Ftd M Ed
z

al
Règle du décalage
 Poutre sur 3 appuis (effort dans l’armature)

L L

M Ed
Ftd z

al
Vérifications à effectuer au droit
de l'appui
 la section des
armatures inférieures
 la contrainte de
compression sur appui
σRd,1
 la contrainte de
compression dans la θ

bielle d'about σRd,2

a2 = a1.sin θ + 2.(h − d ).cos θ

Longueur d’ancrage
Vérifications à effectuer au droit
de l'appui
 la section des
armatures
inférieures

Ftd VED ,appui


Amin
= =
f yd .tan θ θ
s , appui
f yd
Vérifications à effectuer au droit
de l'appui
 la section des
armatures
inférieures
 la contrainte de
compression
sur appui σRd,1 θ

 la contrainte de
compression
dans la bielle
d'about σRd,2
max(σRd,1,σRd,2) ≤ 0.85 ν ’ fcd
avec
ν ’ = 1 - fck /250 (fck en MPa)
Si largeur appui insuffisante…
Si largeur appui insuffisante…
Exemple

 Vérifier la poutre aux


appuis (C25/30)