Vous êtes sur la page 1sur 138

Ci v i l i s a t i o n

La France
des régions
René Bourgeois et Simone Eurin
René Bourgeois, Simone Eurin

La France
des régions

Presses Universitaires de G renoble


Avertissement Les différentes parties de ce livre form ent un tout et se
complètent: si l ’essentiel des informations se trouve dans
le texte, les exercices, leur corrigé, le glossaire et les légendes des illus­
trations sont utilisés pour donner des précisions et pour stimuler la
curiosité du lecteur. Ainsi chacun est-il invité à procéder à quelques
recherches simples dans un dictionnaire, un guide touristique, une
revue, une publicité. Certaines réponses a u x exercices restent
«ouvertes» et nous incitons celui qui découvre les aspects variés - et
parfois déconcertants - de la France à faire lui-même un parallèle avec
son propre pays.
Notre méthode, qui résulte d ’une longue pratique de la classe de civili­
sation, n ’a rien de rigide, et nous espérons q u ’elle sera, autant q u ’un
facteur de connaissances, une source de plaisir.
René Bourgeois, professeur émérite à l’université Stendhal à Grenoble,
a dirigé le comité de Patronage des étudiants étrangers et enseigné la
littérature, la civilisation et la langue.
Simone Eurin est professeur au Centre universitaire d ’études françaises
où elle enseigne la langue et la civilisation.
6
La France des régions
7
La France des régions

Altitude (en mètre)

_ 3000
_ _ 2500
_ 2000
_ 1500
_ 1000
— 500
— 200
— 100

C) 50 100 km

8
Introduction La France est souvent appelée, par les journalistes et les
hommes politiques, l’Hexagone, car sa forme peut en
effet ressembler à une figure géométrique à six côtés. Mais à la France
«hexagonale», ou encore continentale, il faut ajouter la Corse, une île
située dans la Méditerranée à 240 km au sud de Nice, ce qui permet
de parler de la France métropolitaine*. Le territoire total du pays
comprend en outre les départements et territoires d’outre-mer, (DOM-
TOM), qui se situent sur d’autres continents (Amérique, Afrique,
Océanie).
La plus grande distance du nord au sud de «l’hexagone» est de
973 km, et d’est en ouest de 945 km. La superficie de la France «métro­
politaine» (toutes les îles côtières comprises et la Corse) est de
551602 km2, ce qui représente 5 ,5 % du territoire du continent euro­
péen, au second rang derrière la Russie.
La France est délimitée par 2693 km de côtes (le double si l’on
compte toutes les découpures du rivage) Mer du Nord, Manche,
Atlantique, Méditerranée - et 2970 km de frontières terrestres, face à
la Belgique, au Luxembourg, à l’Allemagne, à la Suisse et à l’Italie, à
l’Espagne, en grande partie formées par des «frontières naturelles», les
Ardennes, le Rhin, le Jura, les Alpes et les Pyrénées.
Le caractère dominant du pays est sa diversité, puisqu’il appartient
à la fois à l’Europe du Nord et à l’Europe du Sud:
- diversité du relief et des paysages : massifs montagneux primaires
(hercyniens): Massif central, Bretagne, Ardennes, Vosges, Maures et
Esterel; plateaux et plaines de l’ère secondaire (Bassin Parisien);
massifs tertiaires (Alpes, Jura, Pyrénées), plaines fluviales (Seine,
Loire, Garonne, Rhône, Rhin).
- diversité des ressources : minières (Nord, Est, bordure du Massif
central), agricoles (grandes plaines à blé de la Beauce, vallées et
moyenne montagne) maritimes (pêche).
- diversité des climats : maritime à l’ouest, semi-continental, alpin,
méditerranéen, avec de très grands écarts de températures (la plus
haute à Toulouse, en août 1923, 44°, la plus basse - 41° dans le
Doubs, en 1985).
- diversité des apports ethniques et culturels - celtes, romains, nor­
diques, germaniques, ibériques -, dus aux migrations, aux invasions,
et aux immigrations.
Aussi l’unité française s’est faite dans une longue durée : la langue
elle-même ne s’est définitivement imposée qu’au début du XXe siècle,
alors qu’on parlait encore la langue locale dans certaines provinces
(Bretagne, Pays Basque).
C’est aussi à cette diversité que correspond la création des régions.
Avant la révolution de 1789, la France était divisée en provinces
(Bretagne, Dauphiné, Limousin, Languedoc, etc.) dont chacune avait
un parlement qui disposait de certains pouvoirs en matière de justice
et d’impôts, et un gouverneur qui représentait le roi. En 1789, les
provinces furent supprimées, et l’on créa les départements, qui subsis­
tent encore aujourd’hui. En 1972 furent créées vingt-deux régions
métropolitaines, regroupant chacune plusieurs départements (de deux
à huit) et quatre régions d’outre-mer. Cette création répondait à une
volonté de décentralisation des pouvoirs, qui jusqu’alors appartenaient
essentiellement à l’État. Chaque région est administrée par un conseil
régional, qui élit son président et qui agit principalement dans le
domaine économique, social, sanitaire, culturel et scientifique.
Cette division en régions ne va pas sans soulever quelques difficul­
tés. En particulier, la taille des régions est très inégale (l’Ile-de-France
compte 11532000 habitants, Rhône-Alpes 6021000, le Limousin 731000
et la Corse 294000) et entraîne des inégalités de ressources. D’autre part,
on se retrouve mal dans le rôle administratif des différentes «collectivi­
tés territoriales», trop nombreuses: commune, groupement de communes,
canton, département, région, État.
Il reste en France une opposition entre la tradition dite «jacobine», où
l’État central a le maximum de pouvoir, et les tendances «girondines»,
qui, depuis la Révolution de 1789 n’ont jamais pu s’affirmer avec force
en faveur d’une large autonomie des régions. On évoque parfois la pos­
sibilité de créer de plus grandes régions, à l’image des Lànder allemands,
mais il est peu probable que la France soit un jour un état fédéral.
Les régions administratives ayant en général un caractère artificiel
nous les avons regroupées ici pour tenir compte des réalités géogra­
phiques, en partant du «cœur» de la France (Ile-de-France et Centre)
puis en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.
La France des régions

10
B

L Ile-de-France

Mantes °Mgntm oreàc)


oMeaux
Bobigny £aJWarne
lincy WM-T§
Sairrt-Germain-en-Laye 0 oTorcy
Boulogne-Billant ît-sur-Marne
Versailles
oPalaisï
Rambouillet

Melun Provins o

inebleau0
Attitude (en mètre)

Départem ents
75 : Paris
77 : S ein e-et-M arn e
78 : Yvelines
91 : E ssonne
92 : H au ts-d e-S ein e
93 : S ein e-S ain t-D en is
94 : V al-d e-M arn e
• Identité
La région «Ile-de-France »est constituée de-Marne au sud-ouest. Quatre autres
par la ville de Paris qui forme le dépar­ sont situés à une plus grande distance :
tement de la Seine et les sept au nord le Val-d’Oise, à l’est, le plus
départements de la «couronne pari­ grand, la Seine-et-Marne, au sud
sienne », c’est-à-dire la proche banlieue l’Essonne et à l’ouest les Yvelines.
ou la grande banlieue. L’Ile-de-France compte 11,532 millions
Trois départements entourent directe­ d ’habitants - soit près d’un cinquième
ment Paris : les Hauts-de-Seine à l’ouest, de la population de la France - dont
la Seine-Saint-Denis au nord-est, le Val- 2>181 millions vivent dans la ville de Paris.

A Image

L
’image de l’Ile-de-France,
et surtout celle de Paris, se
confond souvent avec celle
du pays tout entier : Paris,
c’est la France. Au
XVIIIe siècle, Sébastien
Mercier écrivait : «Naître à Paris, c’est
être deux fois français ». Aussi
oppose-t-on souvent Paris à la
province - c’est-à-dire tout le reste du
pays -, et se faire appeler provincial 4 Paris d u h a u t de Notre-Dame.
n ’est pas flatteur, l’adjectif étant syno­
nyme de «campagnard ». Il est généralement admis que c’est Paris qui donne le ton
pour la mode, la culture, le langage même. Les provinciaux se consolent en
pensant que vivre à Paris est une épreuve doulou­
reuse, avec la pollution, les difficultés de circulation,
les longs trajets dans le métro, les trains de banlieue,
les autobus, pour se rendre quotidiennement à son
La France des régions

travail.
Mais quelle que soit l’opinion qu’on ait de Paris, c’est
la Ville-lumière, avec ses musées prestigieux, ses
distractions, ses monuments, à laquelle aucune autre
ville française ne peut se comparer.

< Le Palais de Chaillot, perspective de la Tour Eiffel.

12
L'Ile-de-France
Histoire
L histoire de Paris et de La ville est fortifiée, sous avec la prise de la prison
sa région remonte, Philippe-Auguste, au de la Bastille, le 14 juillet.
comme c’est souvent le début du XIIIe siècle. En Louis XVI est guillotiné*
cas en France, à l’époque 1429, Jeanne d’Arc est en 1793. En 1804, Napo­
celtique, où une tribu blessée en assiégeant léon est sacré à
les Parisii) fonde Lutèce, Paris, occupé par les Notre-Dame, et, en 1814,
dans ce qui est l’île de la Anglais. En 1572, le et 1815 les Alliés (Prus­
Cité. Au milieu du massacre des protestants siens, Autrichiens,
Irr siècle avant J.-C., les (à la Saint-Barthélemy) Russes) occupent la capi­
Romains, vainqueurs des est l’un des grands tale. Deux révolutions
Gaulois, s’emparent de événements des guerres (1830 et 1848) marquent
Lutèce et en font une de religion, et en 1610 l’histoire de Paris ; en
ville importante. En 451, Henri IV est assassiné. 1870, c’est le dramatique
^ainte Geneviève sauve Entre 1648 et 1662, la siège de la ville, suivi de
la ville, menacée par «Fronde » met aux prises la révolution sociale de la
Attila. En 508, Clovis, roi une partie de la noblesse « Commune ». En 1914,
des Francs, y installe sa contre le pouvoir royal. Paris, menacé par les
capitale. Après Charle- Avec Louis XIV, le centre Allemands, est sauvé par
magne, Paris devient du pouvoir se déplace à la bataille de la Marne.
définitivement le siège Versailles. En 1789, la En 1944, Paris, occupé
du gouvernement royal. Révolution commence depuis 1940, est libéré.

Versailles, la cathédrale Saint-Louis. ►

13
Paysages
La ville de Paris XIXe siècle, où le préfet
La situation géographique Haussmann a fait démolir
de Paris est idéale, dans la les vieux quartiers et per­
vallée de la Seine, bordée mis l’agrandissement de la
de collines. Le fleuve tra­ ville. Aussi la circulation
verse la ville sur 12 km, est-elle difficile : 100 mil­
d ’où la séparation tradi­ lions d ’heures de travail
tionnelle en rive gauche sont perdues chaque
(au sud) et rive droite (au année dans les em bou­
nord), la présence d ’îles teillages*, encore aggravés
(Saint-Louis, la Cité), de par les manifestations de
ponts ( 35), de canaux toute sorte - politiques ou
(canal Saint-Martin), de non - qui attirent dans la
larges quais, d’un port de capitale des 'foules parfois
commerce (premier port immenses. Sans doute le
fluvial de France) et d’un métro (abréviation de
port de plaisance. Dans «Chemin de fer métropo­
A La Seine.
Paris même, et autour de litain ») avec 159 km de
la ville, on peut encore La situation et l’histoire lignes, en grande partie
deviner les collines expliquent le blason de souterraines, prolongé par
(Sainte-Geneviève 65 m, la ville, une nef* (bateau) le RER (Réseau express
Chaillot, Montmartre avec la devise «Fluctuât régional) améliore-t-il les
129 m), et une place nec mergitur » (elle est conditions de transport ; il
importante a été laissée battue par les flots et ne n ’en reste pas moins
aux espaces verts, bois de sombre pas). qu’aux heures de pointe*,
Vincennes et de lorsque Parisiens et ban­
Boulogne, vastes jardins. Les rues lieusards vont à leur tra­
Il y a 486 000 arbres dans La ville n’a connu un plan vail ou en reviennent, c’est
Paris... d ’urbanisme qu’au «la galère »*...
On trouve à Paris les rues
étroites dans le centre
historique (2,50 m pour
La France des régions

la rue du Chat-qui-
pêche), la plus large
autour de l’Arc-de-
Triomphe de l’Étoile
(avenue Foch, 120 m). La
rue la plus courte n’a que
5,75 m, tandis que la rue
de Vaugirard, la plus
longue, a 4 360 m.
Il y a même une ville sous
la ville, les «catacombes »,
A Paris, le fleu ve traverse la ville. ensemble de salles sou-

14
L'Ile-de-France
I Perspective du Palais de Chaillot.

Qui ne la connaît ?
La tour Eiffel - du nom de son archi­
tecte Gustave Eiffel - a été construite
en deux ans et deux mois pour
l'Exposition universelle de 1889.
Hauteur : 320 m.
Poids : 10 000 tonnes.
18 038 pièces de fer.
L'escalier a 1 665 marches. Elle a connu
369 suicides dont deux rescapés.
Visiteurs : de 5 à 5,5 millions par an.

:erraines et de galeries, Chacun des vingt arron­ Vie économique


anciennes carrières qui dissements est administré Le nombre de personnes
-m ire n t de cimetière au par un conseil et un employées dans les diffé­
X\lIIe siècle. maire d’arrondissement. rentes activités peut seul
1 a dministration de Paris L’État est représenté par en donner une idée : agri­
est unique en France. Il y un préfet de Paris, qui est culture : 69 - industrie :
- un maire de Paris, élu également préfet de la 213 000 - travaux publics :
par le Conseil de Paris, à région - commerce :
fois conseil municipal un préfet - transports :
e: conseil général pour le chargé services : 855 000.
département de la Seine. Paris et personnels de l’État
ments limitrophes*, sont, à eux seuls, 373 000.
sécurité est un L’industrie, en voie de
problèmes majeurs, puis­ déclin (fermeture des
qu’il s’agit de protéger usines Renault) concerne
aussi bien la population, la métallurgie, la chimie,
qui a la plus forte densité les télécommunications,
de France (20 421 habi­ la construction automo­
tants au km2), et les bile et aéronautique. Il
services de l’État ; Paris faut y ajouter le cinéma
est la cible des attentats et surtout le tourisme,
terroristes, le métro étant qui voit affluer à Paris
une zone particulière­ 21 millions de visiteurs
ment sensible. On par an, attirés par les
compte à Paris environ monuments (la tour
300 000 crimes et délits Eiffel), et les musées
par an, dont 150 000 (Louvre, 4,7 millions,
vols. Orsay, 2,2 millions).
A A utour de l ’Étoile.

15
cipales sociétés de radio
et de télévision nationales
et de la plupart des grands
journaux français. On y
compte 124 lieux de spec­
tacles (dont trois opéras et
huit théâtres nationaux) et
400 salles de cinéma.

Paris, capitale
de la France
C’est à Paris que sont
A Le café, u n e institution concentrés tous les
grands corps de l’État. Le
Quelques chiffres pour nistration - ENA - d ’où président de la Répu­
l’activité commerciale et sortent les «énarques »qui blique habite au palais
les services, qui ne ren­ forment la majeure partie de l’Élysée ; le premier
dent pas compte de la du personnel de la haute Ministre à l’Hôtel Mati­
diversité d’aspect des rues administration et de la gnon. Le Quai d’Orsay
de Paris, dont beaucoup politique), le Collège de est le siège du ministère
se signalent par un carac­ France, l’Institut de des Affaires Étrangères ;
tère propre : commerce France, qui regroupe cinq le palais Bourbon celui
des tissus dans le quartier académies* (Académie de l’Assemblée Nationale
du Sentier, boutiques de française, la plus ancienne (députés), le palais du
mode rue du Faubourg- - 1637 -, académies des Luxembourg celui du
Saint-Honoré, librairies Sciences, des Inscriptions Sénat, le palais-Royal
dans le « Quartier latin » : et Belles-Lettres, des celui du Conseil d’État.
15 000 restaurants et Beaux-arts, des Sciences On a cherché à délocali­
cafés - 1 500 guichets de morales et politiques). ser* certains services
banque - 1 300 boulange- nationaux, mais sans
ries-pâtisseries - 1 6 6 gym­ C’est
nases - 108 hôpitaux ou
cliniques - 34 piscines...
La France des régions

Vie culturelle
Paris est la plus grande
ville universitaire de
France, avec huit univer­
sités dans la ville elle-
même et cinq dans les
trois départements voisins,
des grandes écoles (Nor­
male Supérieure, prépa­
rant à l’enseignement,
École nationale d ’admi­ ▲ D evant le Conseil d ’État, les colonnes de B uren.

16
< La cathédrale
d ’É vry (Essonne).

uiours à Paris qu’abou- sièges des grandes socié­ et totalisent à eux trois
::>>ent les grandes lignes tés de banque, 70% des quatre millions
ie chemin de fer et de sièges des sociétés d’habitants, avec des
:.'port aérien (il faut d’assurance et 39 % de villes importantes qui
ceux heures pour se l’ensemble des profes­ sont souvent des centres
rendre en TGV* de Lyon sions libérales. industriels avec la
Paris, mais sept heures construction automobile,
ur aller de Lyon à L’Ile-de-France aéronautique, la chimie,
3 rdeaux, à la même Les trois départements l’agro-alimentaire, l’infor­
U'Unce). Enfin Paris les plus proches de Paris matique, l’électronique,
: :: centre 96 % des sont fortement urbanisés le matériel ménager, les

Essonne, ►
balle de
Mereiille.

17
imprimeries. C’est là campagne réapparaît, les poumon vert* de Paris. Les
aussi que se situent les maisons s’espacent et la bords de la Seine et de la
deux grands aéroports, nature reprend ses droits Marne retrouvent un
Orly et Roissy. avec de vastes forêts caractère champêtre qui a
Les quatre autres départe­ (Fontainebleau, Saint- souvent attiré les peintres
ments de la région offrent Germain, Rambouillet, impressionnistes.
un visage différent : la Marly) qui constituent le

M La gare de Cergy-Pontoise
(Val d ’Oise).

Art de vivre
La France des régions

La vie, à Paris et dans 6 heures, et ne sera çants vous appellent par


l’Ile-de-France, est natu­ guère rentré chez lui votre nom. On compren­
rellement très différente avant 20 h 30. Mais le dra cependant que les
de celle qu’on connaît en reste de la semaine Parisiens et Franciliens*
province. Elle est généra­ - samedi et dimanche -, quittent massivement leur
lement rythmée par les il se comportera comme région au moment des
déplacements quotidiens un provincial. Même vacances, livrant leur
pour le travail ; un habi­ Paris est formé de quar­ ville et leurs monuments
tant de Versailles qui est tiers où l’on se connaît, aux touristes étrangers.
employé à Paris (25 km) où l’on se rencontre au
devra se lever le matin à marché, où les commer­

18
X Qu'est-ce qu'on mange ?
S'il n'y a pas de gastronomie typiquement parisienne - à part
la célèbre baguette de pain* -, c'est évidemment à Paris
qu'on trouve la plus grande concentration de restaurants de
haut de gamme - la plupart des gens
se contentant de restauration
rapide - où se retrouvent toutes les
cuisines du monde.
La région parisienne s'approvisionne
au marché international de Rungis, qui
a remplacé depuis 1969 les anciennes
halles centrales décrites par Zola dans
Le Ventre de Paris. On y négocie
chaque année 615 000 tonnes de fruits,
500 000 tonnes de légumes, 362 000
tonnes de viande.

Art - Monuments
Il est normal qu’on sol du Louvre, on voit les 1793. Les hôtels de Sens
irouve à Paris - capitale restes imposants du mur et de Cluny sont les deux
iu pays depuis plus de de Philippe-Auguste. Le seules résidences privées
mille ans - des témoi­ donjon de Vincennes du Moyen Age subsistant
gnages de toutes les date du XIVe siècle, à Paris.
époques de l’histoire, les comme la Conciergerie,
Aux environs de Paris, le
rois, puis les présidents qui servit de prison à la
château de Pierrefonds
de la République, de reine Marie-Antoinette en
(XIIe siècle) a été en
faint Louis (la Sainte-
partie reconstruit au
Chapelle) à Georges
XIXe siècle par l’archi­
? impidou (Centre Beau­
tecte Viollet-le-Duc
bourg) et à François
(auquel on doit aussi la
.cierrand (l’Arche de la
restauration de la Cité de
Défense, la Bibliothèque
Carcassonne).
ie France, l’aména­
gement du Louvre avec Ce sont les églises qui
-a pyramide) ayant tenu sont les plus beaux
a attacher leur nom à un témoins de l’art architec­
monument. tural du Moyen Âge, avec
la toute première église
De lep o q u e gallo-ro-
gothique, Saint-Denis,
maine subsistent encore
commencée en 1136 , où
r- thermes de Lutèce (au
sont les tombeaux des
Musée de Cluny).
rois et des reines ; la
Au Moyen Âge furent cathédrale Notre-Dame
construits murailles et 4 Beaubourg,
de Paris, dont la
nâteaux ; dans le sous- le Centre Pompidou. construction demanda

19
M Oise, le château
de Pierrefonds.

plus de deux cents ans, nombre de palais ou l’ensemble de la place des


et qui sera célébrée par d ’hôtels particuliers : Vosges, du Palais-Royal,
Victor Hugo... ; la Sainte- hôtel Carnavalet (musée de la place Vendôme, la
Chapelle (1248) avec ses historique de la ville de colonnade du Louvre, le
magnifiques vitraux*, et Paris), hôtel de Lamoi- palais du Luxembourg,
plusieurs églises qui gnon, châteaux de l’hôtel des Invalides,
forment la transition Saint-Germain-en-Laye, l’Institut, l’École militaire,
entre le Moyen Âge et la de Fontainebleau. l’église Saint-Roch. Hors
Renaissance (Saint- Les plus riches monu­ de Paris, les deux plus
Germain l’Auxerrois, ments de Paris relèvent de beaux exemples d ’archi­
Saint-Eustache). l’art classique, du début tecture classique sont les
On doit à l’art de la du XVIIe siècle au milieu châteaux de Vaux-le-
Renaissance un grand du XVIIIe siècle : Vicomte, avec ses magni-
La France des régions

La place des I
Vosges.

20
L'Ile-de-France
tiques jardins, et de (puis église) de la souvenir de Napoléon et
Versailles. Madeleine, les arcs de de l’impératrice Joséphine.
L_ ::n du XVIIIe siècle et triomphe du Carrousel et Peu après le milieu du
r : oque du premier de l’Étoile, dont les tra­ XIXe siècle, Paris se
Empire (Napoléon Ier) ont vaux ne furent terminés transforme sous l’impul­
laissé moins de traces ; qu’en 1836 ; dans la ban­ sion du préfet
airis le goût néoclassique lieue nord, le petit château Haussmann qui fait
:: été élevés le temple de la Malmaison garde le démolir les quartiers

< Château
de Versailles,
la cham bre
du Roi.

Si Versailles m'était conté


Le Château de Versailles. En 1661, le jeune roi Louis XIV
est invité à Vaux-le-Vicomte, qui appartient au surin­
tendant (ministre des Finances) Fouquet. La fête est
magnifique... le roi mange dans de la vaisselle d'or.
Louis XIV se fâche, fait arrêter Fouquet, et décide de
faire construire un château encore plus beau : Versailles.
La construction du château principal a demandé vingt
ans. Le Grand Trianon date de 1688, le Petit Trianon de
1768, l'Opéra de 1770. La façade sur le parc a 670 m de
long. Il y avait à l'origine 1 300 pièces. Le parc se déve­
loppe sur une centaine d'hectares, autour de plusieurs
bassins. Trois rois ont vécu à Versailles : Louis XIV, Louis
XV et Louis XVI, qui en fut chassé par la Révolution en
1789. La Galerie des Glaces, au centre du château vit
en 1871 la proclamation de l'Empire allemand. Le traité
A .^ tille s, perspectives
de Versailles
, , *
enw 1919 mit fin à la 1re guerre mondiale.
lrdins Le chateau de, Versailles fut imite dans toute l Europe,
à Vienne, Saint-Petersbourg, Potsdam, jusqu'à la fin du
XIXe siècle avec le château de Louis II de Bavière au
Chiemsee.

21
ville la plus riche de des députés, le pont
France - sinon d’Europe - Alexandre III, le Grand et
en musées : en dehors des le Petit Palais, les
trois grands musées Invalides, l’École militaire,
(Louvre, Orsay, Art mo­ le Champ-de-Mars et le
derne), de nombreux Palais de Chaillot).
musées sont spécialisés : Figurent aussi dans cette
Marine, Armée, Arts déco­ liste des sites célèbres : le
ratifs, Rodin, Picasso... Si palais et le parc de
Paris expose les tableaux Fontainebleau et, naturel­
des plus grands peintres, lement, le château de
ceux-ci ont aussi célébré Versailles.
Paris, en particulier les
impressionnistes, qui ont
A Notre-Dame. représenté la vie quoti­
dienne, les cafés, les
insalubres et étend la gares, les boulevards et les
ville sur la rive droite de rues, les bords de la Seine
la Seine, ouvrant de (Monet, Renoir, Tou­
larges avenues. C’est louse-Lautrec) et les
alors qu’on construit peintres m odernes, que
l’Opéra (1860), la Bourse, la tour Eiffel a inspirés
de nouveaux ponts, les (Delaunay...).
grands magasins (Bon Enfin, une partie de la ville
Marché, Bazar de l’hôtel est inscrite au Patrimoine
de ville). Grâce aux mondial : les quais de la
nouvelles techniques Seine, les grandes pers­
(construction métal­ pectives et leurs m onu­
liques, béton) ce sont, ments (l’île de la Cité, l’île
dans les dernières années Saint-Louis, la Concorde, A Sur la butte Montmartre,
du siècle, la tour Eiffel, le la Madeleine, la Chambre le Sacré-Cœur.
Grand et le Petit Palais,
les Galeries Lafayette.
Entre les deux guerres, le
La France des régions

palais de Chaillot abrite


trois grands musées.
Après 1945, de grands
programmes voient le
jour : tour Montparnasse
(1972), Centre national
Georges Pompidou
(1977), quartier et arche
de la Défense (1990),
Bibliothèque de France
(1994), Grand Louvre...
Paris est naturellement la
A Le G rand Palais.
Dans un tout autre ordre
d idées, on n’oubliera pas
que Paris a organisé, en
1998, la Coupe du Monde
de football dans le Stade
de France, créé pour la
circonstance, et qu’à Paris
r gaiement a lieu chaque
.innée le tournoi de tennis
de Roland-Garros. Enfin
Disneyland, à Marne-la-
Vallée, attire à lui seul près
de douze millions de visi­
teurs.

Parlé, écrit...
les Parisiens ont un accent particulier, G. de Nerval évoque le Paris roman­
grasseyant* ; on les appelait autrefois tique :
Parigots* à gros bec ». Ce n’est pas, en Q ua n d le soleil d u soir parcourt les
: ut cas, l’accent du français correct... Tuileries
Mais cela n’a pas empêché Paris d ’être Et verse l ’in cen d ie a u x vitres du
- ville sur laquelle on a le plus écrit, château
dans la chanson comme dans la littéra- Je suis la Grande allée et ses d eu x
: are. Une bonne part des romans fran­ pièces d ’eau
çais a pour décor Paris, plus Tout plongé dans mes rêveries
rarticulièrem ent chez Balzac, Hugo, Et de là, mes amis, c ’est u n coup d ’œ il
rdaubert, Zola, qui trace une fresque fo rt beau
rpique de la ville sous le second Empire. De voir, lorsqu a len to u r la n u it
I est à Paris que sont nés les grands répand son voile
a uvements littéraires, la Pléiade, avec Le coucher du soleil, riche et m ouvant
? nsard et Du Bellay - des provin- tableau
-vvjx 1—venant après les purs Parisiens Encadré dans l ’A rc de l ’Étoile
que furent Villon et Marot - le classi-
avec Corneille, Racine,
M : lière - les Lumières et l’Encyclopédie
*Diderot, Voltaire), le romantisme avec
Musset ou Nerval, Hugo ou Dumas, le
réalisme, le symbolisme, le surréalisme...
Apollinaire, Aragon, Prévert se sont faits
.es poètes de Paris », sans parler des
films qui ont rendu Paris célèbre dans le
. nde entier, et des innombrables chan-
- ns sur la capitale.
À L ’arc de triomphe de l ’Étoile.
Plan de Paris
La France des régions

Ainsi, l’île de la Cité est partagée entre le Ier et le IVe arrondissement, où se trou­
vent l’Hôtel de Ville et la cathédrale Notre-Dame.
Le XVIe à l’ouest, se prolonge par le Bois de Boulogne, le XIIe, au sud-est, par le
Bois de Vincennes, au-delà du boulevard périphérique qui ceinture Paris.

24
25
L'Ile-de-France
Exercices
4. Comment s’appellent les six princi­
1 R ive d r o ite , rive gauche
pales gares parisiennes ?
Les deux rives de la Seine, qui coule
d’est en ouest, ont toujours eu des 5. Quel roman français peut-on associer
mentalités différentes. La rive gauche à la cathédrale Notre-Dame de Paris ?
intellectuelle et passionnée par toutes Citez deux personnages célèbres de ce
les idées nouvelles, la rive droite plus roman et deux autres œuvres de son
classique, plus traditionnelle et plus auteur.
commerçante. Sur la rive droite, les 6. À quel architecte doit-on la pyramide
théâtres de boulevard, sur la rive du Louvre ?
gauche les clubs de jazz, sur la rive
droite les grands magasins, sur la rive 7. Comment s’appelait la place la
gauche le quartier latin et la Concorde pendant la Révolution fran­
Sorbonne... mais cette division n’est çaise ?
plus aussi nette qu’autrefois. Inscrivez .
8 Quelle est la rue la plus longue de
derrière chaque monument d (rive Paris ?
droite), ou g (rive gauche) :
9. À quelle place célèbre surmontée
1. Le Louvre ....... d ’un lion doit-on se rendre pour
2. Beaubourg ....... descendre visiter les catacombes ?
3. La Défense ....... 10. Quels sont les deux plus grands
4. Montmartre et le Sacré-cœur ....... «espaces verts » de Paris ?

.
5. La tour Eiffel .......
6 La gare de Lyon .......
7. Les Champs-Elysées .......
8 . Le jardin du Luxembourg .......
9. Notre-Dame .......
10. Les Invalides .......

2 C o n n a isse z -v o u s P a r is ?
La France des régions

1. Le Pont-Neuf à Paris relie les deux


berges de la Seine à l’extrémité ouest de
la Cité. Pourquoi «aller comme le Pont-
Neuf » signifie-t-il «se porter bien »?
2. Comment s’appelle le théâtre clas­
sique; que l’on surnomme la maison de
Molière ?
3. De quel monument un peintre
contemporain mondialement connu a-t-
il peint le plafond ? A Le parvis de Notre-Dame.

26
L'Ile-de-France
1Notre-Dame,
le ju g em en t
dernier.

B - A gréable la vie d ’un P arisien !


1. Salle Gaveau.
A - D ure la vie d ’un P arisien ! 2. Tour de France cycliste
' : uvez la bonne définition parmi 3. Bains-Douches
celles proposées pour les mots
suivants : 4. Stade de France
1. Embouteillage 5. Grand Palais.
2. Galère A. événement mondial qui se termine à
5- Pourboire vélo sur les Champs-Élysées.
-t. Métro
5- Banlieue B. on ne s’y lave pas mais on y danse
toute la nuit et on y rencontre des gens
A. moyen.de transport rapide (sauf en célèbres.
cas de grève) mais qui ne sent pas très
C. on peut découvrir les œuvres de Van
bon.
Gogh ou de Salvador Dali.
B. ensemble des agglomérations qui
rci: dirent Paris que l’on retrouve le soir D. on y entend les musiciens les plus
erres beaucoup d’efforts. exceptionnels.
C. vie aussi difficile que celle des E. on peut assister à une finale de
: mmes condamnés autrefois à ramer Coupe du monde.
sur ies bateaux du roi.
D. grande concentration de véhicules
c;-: veulent avancer tous en même
:rmps, et qui arrête la circulation. 4 Les g r a n d e s é c o le s
E. somme d'argent que l’on donne en Elles ont une réputation supérieure à
rcus du prix à un serveur ou à un celle des universités et leurs concours
chauffeur de taxi. d’entrée sont très sélectifs. Elles étaient

27
Exercices
installées à l’origine dans le Quartier-
P aris aux 1 0 0 villages
Latin. Certaines ont déménagé pour des
villes de la région parisienne ou la «J’ai deux amours, mon pays et Paris »dit
province. Retrouvez leur nom : une chanson populaire. Pouvez-vous
nommer les différentes «spécialités » de
1. On l’appelle aussi «l’X» et, bien chacun de ces lieux ?
qu’elle dépende du ministère des
Armées, elle est considérée comme la 1. Pigalle
plus grande école d’ingénieurs. 2. Les Halles
2. Elle a été fondée par Napoléon pour 3. Quartier-Latin
former des spécialistes de l’extraction 4. Les grands boulevards
du charbon.
.
5. île de la Cité
3. On y propose des formations supé­ 6 Beaubourg
rieures de commerce. 7. Auteuil
4. On dit de ses diplômés qu’ils ont 8 . Le cours de la Seine
beaucoup de pouvoir et qu’ils transfor­ 9. La Défense
ment la République française.
10. Montmartre.
5. C’est une école qui forme les officiers
d ’infanterie.
6. Elle forme des professeurs et des D e d ro ite ou de gauche ?
chercheurs de haut niveau.
Donner le nom de deux grands jour­
naux quotidiens nationaux, et de deux
grands hebdomadaires nationaux.
La France des régions

A Château de Chantilly, Oise.

28
à .1 .lies, le bassin de Latone.

- le Petit Palais présente des toiles


- le palais de la Découverte expose sa
le Palais royal est un beau palais où science
cies les jeunes filles sont à marier »
r li œ et jardins dans lesquels étaient
-^irefois organisés des bals pour les
de la haute société, JL
j - e fait-on dans les autres palais ? Que signifient les sigles suivants :
- ’e palais de Chaillot a entendu sa TGV
«folle - RATP
- palais Brongniart enregistre les SEITA
'—Ouations du CAC 40 MNAM
- r palais Bourbon loge sa chambre HLM
Le Centre

' ' - fe'X--' ........


Départem ents
03 : Allier 41 : Loir-et-Cher
15 : Cantal 43 : Haute-Loire
18 : Cher 45 : Loiret
19 : Corrèze 58 : Nièvre
21 : Côte-d’O r 63 : Puy-de-Dôme
23 : Creuse 71 : Saône-et-Loire
28 : Eure-et-Loire 87 : Haute-Vienne
36 : Indre 89 : Yonne
37 : Indre-et-Loire
Le Centre
Identité
>:*us le nom de «Centre », on peut regrou- environ 9 % de sa population, avec une
?*rr quatre régions dont le point commun faible densité (26 habitants/km2), infé­
de n avoir aucune frontière terrestre rieure à la moyenne nationale ; la région
ivec les pays voisins de la France, et Centre-Val-de-Loire, à elle seule, avec six
i è:re à l’écart de la mer ou de l’océan ; départements, a 2,520 millions d ’habi­
rsi d'ailleurs là que se situe le centre tants ; le Limousin, avec trois départe­
:r graphique de la France près de la ments 731 000 habitants ; la Bourgogne,
_rr:::e ville de Saint-Amand-Montrond ; il avec quatre départements, 1,628 million
izii d'une partie du Massif central d ’habitants, et enfin l’Auvergne avec
A vergne et Limousin) et des régions quatre départements, 1,333 million d’ha­
;i le bordent, du nord-ouest (Centre- bitants. Seules cinq villes dépassent
_.~de-Loire) au nord-est (Bourgogne). 100 000 habitants, les quatre capitales
1 ensemble de ces quatre régions repré- régionales, Orléans, Limoges, Dijon et
en surface 20 % de la France, mais Clermont-Ferrand, et la ville de Tours.

A Image

L
e «cœur de la France » offre une image très contrastée : le Val-de-Loire et
la Bourgogne évoquent l’équilibre, la douceur de vivre, la culture ;
l'Auvergne et le Limousin, par leurs paysages et leur situation même, lais­
sent plutôt penser à la France du passé, restée à l’écart du grand
mouvement de modernisation. L’autoroute qui doit traverser le Massif cen-
ri_ eu nord au sud n’est encore pas terminée, et il est toujours malaisé de circuler
t-: en ouest, par des routes souvent difficiles. Dans l’esprit populaire, l’Auvergnat
ngtemps resté un personnage rude, descendant direct de ces Gaulois qui tin-
"tt_: . : ngtemps Jules César en échec. Venu des régions pauvres - comme le Breton -,
-i chercher du travail à Paris, où il devient marchand de charbon et cabaretier
ugnat »). Cette image se modifie depuis plusieurs décennies, avec la mode de
r: 1jgie et du retour à la nature, et les Auvergnats, les Limousins, les Bourguignons
ou les Berrichons ap­
paraissent comme les
gardiens des traditions
rurales, et les représen­
tants d ’une France
moins riche, mais où il
fait bon vivre.

■< Un paysage tout en douceur.


Le canal latéral à la Loire.

31
Histoire
Les régions du Centre ont fait prisonnier, avant d’être avant d ’être livrée aux
connu un destin histo­ exécuté à Rome six ans Anglais et de mourir brû­
rique mouvementé. Elles plus tard. Pendant le lée à Rouen en 1431.
furent le théâtre des luttes Moyen Âge, on assiste aux Les siècles suivants
entre Jules César et les tri­ luttes entre Anglais et verront peu à peu les
bus gauloises dont le chef, Français, à la fin des­ provinces du Centre -
Vercingétorix est d’abord quelles s’illustre l’héroïne Berry ou duché de Bour­
vainqueur à Gergovie, Jeanne d’Arc, qui contri­ gogne - participer à
puis vaincu - en 52 avant bue à faire de Charles VII l’unité du royaume.
J.-C. - à Alésia, où il est un roi de France respecté,
La France des régions

32
Le Centre
Paysages
Le Val-de-Loire pas absente de la région,
I r Paris, on n’est pas à surtout dans les grandes
r ’us d ’une heure de villes (Orléans, 113 000
iture ou de train habitants ; Tours, 132 000
_ Orléans, au sommet de habitants et Blois, 50 000
- boucle de la Loire, qui habitants).
rnant du Massif central,
-r dirige vers le sud- La S o lo g n e
r-:. en direction de e t le B e r ry
céan Atlantique. Après Plus au sud s’étend la
ir traversé la riche Sologne, région au sol
me de la Beauce, sablonneux où alternent
: céan des blés », on étangs, forêts, landes de
rr.ire dans un pays bruyères et cultures, avec
s . inné, au climat doux, quelques petites indus­
ivec des cultures maraî- tries (bois, porcelaine et
. hères. des vergers, dont même armement). C’est A Argenton su r Creuse (Indre).
r- poires et les pommes surtout la région des
- r: renommées, des grands domaines de rivières au centre, riche
C:c> !vins de Touraine) chasse, au nombre de région d’élevage, marais
r: ies prés. Mais c’est plus de 1 000. et lacs dans la Brenne, à
v ut. le long de la Au-delà, c’est l’ancienne l’ouest.
_ ire et autour de sa province du Berry, dont
ullée, le pays des Bourges était la capitale.
:rJ:eaux, des abbayes et La Bourgogne
C’est un large plateau
- villes chargés d’his- ondulé, où l’on trouve Elle est située sur la bor­
i: ire. Si l'essentiel de des paysages très variés : dure nord-est du Massif
_ :::vité est dû à l’agri- terres agricoles au nord central, entre les vallées
.uuure et surtout au (« Champagne berri­ de la Loire, de la Saône et
„r;sme. l’industrie n’est chonne »), collines et du Rhône ; elle présente
un double visage : la mon­
tagne (le Morvan), avec
ses forêts et ses prairies,
et un pays de collines des­
cendant vers la vallée de
la Saône. Ainsi la région
est-elle constituée de
petits pays originaux : le
Nivernais, avec ses pâtu­
rages, le Charollais, dont
les bœufs sont réputés ; le
bassin d ’Autun, avec ses
mines de charbon, aujour­
d’hui en sommeil, et son
industrie métallurgique

33
dont les paysages sont
souvent sévères, avec
leurs gorges, leurs landes
et leurs bois. Les vallées
sont profondes, comme
celles de la Creuse, de la
Vézère ou de la haute
Dordogne, où se succè­
dent d ’impressionnants
barrages (L’Aigle, 90 m
de hauteur ; Bort, 120 m).
Le «toit du Limousin » est
le plateau de Mille-
vaches - «mille sources »
ou «pays vide » - et le
4 Dijon. départem ent de la
(Le Creusot) ; le Dijonnais, Creuse, le plus pauvre de
autour de l’ancienne capi­ la région, n’a que 124 000
tale du duché de habitants, moins que la
Bourgogne, Dijon, grand capitale régionale,
centre économique (in­ Limoges, la seule ville
dustrie agro-alimentaire, importante connue dans
électronique, optique) et le monde entier par ses
universitaire (151 000 ha­ fabriques de porcelaine,
bitants). Au sud de Dijon, comme l’est Aubusson,
la Côte, en bordure de la centre historique de la
vallée de la Saône, porte tapisserie.
le célèbre vignoble où
l’on produit les vins de L’A uvergne
Bourgogne. Ancienne province du
royaume, est aussi une
Le L im ousin des plus vieilles terres,
Il forme la bordure nord- 4 Paysage de la Creuse. puisqu’elle s’étend au
ouest du Massif central, cœ ur même du Massif
La France des régions

des plateaux granitiques, tude. C’est une région central, l’une des mon­
de 400 à 1 000 m d’alti- essentiellement agricole, tagnes primaires - chaîne

La Cité de l'acier
En 1836, les deux frères Schneider fondent au Creusot
une usine qui va construire des locomotives à vapeur
et des moteurs de navires. En 1843 est inventé le
marteau-pilon et à partir de 1867 se développe
l'industrie de l'acier. Récemment a été favorisé le
tourisme industriel, qui permet de visiter les sites des
usines métallurgiques et des mines.

34
Le Centre
▲ Aubusson, la capitale de la tapisserie.

T'jvnienne - avec la C’est une région au climat (« houille blanche » avec


'r:.;gne, les Vosges et les très rude, où les commu­ les barrages, uranium). Ce
- -irones. Elle est surtout nications sont difficiles : pays de volcans est riche
_:^aérisée par la pré- rares lignes de chemin de en stations thermales - la
-rr.ce de nombreux vol- fer avec des ouvrages d’art plus connue est celle de
:^ns éteints ou puys, (le viaduc de Garabit, Vichy, où siégea entre
_> à Père tertiaire, et construit par l’ingénieur 1940 et 1944 le gouverne­
: r.: le plus haut, le Puy Eiffel), routes sinueuses, ment du maréchal Pétain
: r ^ncy, atteint 1 886 m. cols enneigés. Le paysage (l’État français est souvent
dominant est celui de la désigné comme « le
moyenne montagne, avec régime de Vichy »). Enfin,
ses bois de sapins, de en bordure du massif,
hêtres ou de châtaigniers, quelques villes moyennes
de vastes pâturages avec se signalent par leur spé­
leurs « burons », petites cialité industrielle (Moulins,
maisons de pierre où l’on Roanne et Montluçon avec
prépare le fromage. Les
des constructions métal­
industries sont rares en
liques) ou artisanale (den­
Auvergne, sauf à Cler-
telle du Puy, parapluies
mont-Ferrand, capitale
d’Aurillac).
régionale (139 000 habi­
tants) où se trouvent des
ateliers de mécanique et
surtout les usines de
pneus Michelin. Le Massif
central est cependant ri­
à La : r aine des volcans
éteints. les Puys. che en sources d ’énergie

35
À Viaduc de Garabit, Cantal.

Art de vivre
Dans le Val-de-Loire, les sorciers, tandis que la dont les vignobles se suc­
fêtes sont liées à l’histoire Bourgogne est tout natu­ cèdent sur une soixan­
des cités et des monu­ rellement le lieu des foires taine de kilomètres au sud
ments : fête de Jeanne liées à la gastronomie et de Dijon, et qui figurent
d ’Arc à Orléans (7-8 au vin, comme la vente sur les meilleurs tables du
mai), spectacles «son et aux enchères* de vins de monde.
lumière », Beaune.
L’Auvergne a davantage Parmi les plats qui sont
gardé ses traditions rura­ liés à ces régions, les
les : on y danse encore la plus célèbres sont sans
« bourrée », qui repré­ doute le «bœ uf bourgui­
sente la poursuite d’une gnon », à base de vin
jeune fille coquette par rouge et la «tarte Tatin »
La France des régions

son amoureux. (tarte aux pommes cara­


Le Limousin est le pays mélisée).
des Saints, qu’on vénère Mais c’est le vin qui fait
par des «ostensions »* où l’essentiel de la réputation
l’on présente leurs reli­ du Val-de-Loire (vins de
ques*. À Magnac-Laval a Touraine, Bourgueil, Cha­
lieu, à la Pentecôte, la plus blis, Sancerre) et surtout
longue procession de de la Bourgogne : Gevrey-
France, qui se déroule sur Chambertain, Clos-
54 km, dans la campagne. Vougeot, Nuits-Saint-
Le Berry passe encore de George, Aloxe-Corton,
nos jours pour le pays des Pommard, M eursault...) k Foire a u x ânes à Lignières.

36
Le Centre
I
fM

M M arché a u x from ages (Cantal).

Art - M onuments
sem ble des quatre abbayes, comme celle de de large - la plus large de
: ; .ions du Centre offre Fontenay (inscrite au France - et 37,15 m de
r résumé parfait de Part Patrimoine mondial). hauteur et qui est inscrite
français. L’un des sites Parmi les plus belles au Patrimoine mondial.
rrc historiques le plus réalisations architectu­ L’abbaye de la Chaise-
eiebre est la roche de rales du Moyen Âge Dieu à mille mètres
.itré. au-dessus de la roman, on peut retenir d’altitude en Auvergne,
_Lée de la Saône, une l’abbaye de Cluny, est particulièrement
iiliise abrupte d’où les presque totalement connue par ses stalles
'.isseurs précipitaient, il détruite après la Révolu­ richement décorées, ses
a 20 000 ans, les tion de 1789, où se tapisseries flamandes et
- aux sauvages pour trouvait la plus grande
une fresque représentant
mer. De l’époque basilique du monde chré­
une «Danse macabre » où
zi'floïse date le trésor de tien, l’église Saint-Lazare
trouvé dans une d ’Autun, la basilique
cihe du VIe siècle avant Sainte-Madeleine de
Autun, «ville Vézelay (inscrite au Patri­
: Auguste » fut une moine mondial),
r* riante cité romaine, Saint-Philibert de Tour-
subsistent de nus, et de nombreuses
r mbreux vestiges. cathédrales comme celle
Le Moyen Âge fut une du Puy ou la basilique
rT«:«que de développe­ Notre-Dame du Port de
ra: économique et Clermont-Ferrand. L’art
imstique. En Bourgogne, gothique se retrouve
: ndation, en 910 du dans quelques grandes
aastère de Cluny, puis cathédrales (Orléans,
en 1115 de Clairvaux, Limoges) et à Bourges,
r*r” et l'expansion de la l’une des plus grandes de
r monastique et la créa- France, avec une nef* de
i n de nombreuses 124 m de long, de 41 m À La n e f rom ane de Vézelay.

37
l’art de la Renaissance a
Mm, transformé l’architecture
ê (Azay-le-Rideau, Blois,
«r

y3M t
Chaumont, Chenon-
ceaux) par de plus larges
ouvertures et la présence
de jardins. D’autres, de
pur style Renaissance,
£ Jf
datent du XVIe siècle ; le
plus grand d’entre eux,
Chambord, commencé
* * ■' $
en 1519 , comprend avec
156 m de long sur 117 m
^ i \ f rm m f* i ' ‘^ « iü
de large, 440 pièces et
365 cheminées. L’empe­
A Un vitrail de la cathédrale de Chartres. reur Charles-Quint, invité
par François Ier put dire
les morts font danser les s’élève l’Hôtel-Dieu, fon­ qu’il était «un abrégé de
vivants. Dans le nord de dé en 1443 et qui servait l’industrie humaine ».
la région, au centre de la encore d’hôpital il y a
plaine de la Beauce, la quelques années. Enfin la Bourgogne est
cathédrale de Chartres riche en monuments de
(inscrite au Patrimoine Mais le Centre de la l’art classique, comme le
mondial) est l’un des France, c’est aussi - ou Palais des États de Bour­
plus beaux ensembles de d’abord - la suite presti­ gogne et la place royale
l’art religieux français, gieuse des châteaux de la de Dijon.
avec un portail roman, Loire ; beaucoup datent
une nef gothique avec de la fin du Moyen Âge,
des vitraux des XIIe et et montrent comment
XIIIe siècles.

L’architecture civile du
Moyen Age se rencontre
partout, dans des
châteaux forts (Culan,
La France des régions

Chateaudun, Boussac),
des cités fortifiées
(Loches, Salers, Saumur
ou Chinon, où
commence l’épopée de
Jeanne d’Arc), des quar­
tiers anciens, comme à
Tours ou à Bourges, où
se trouve l’un des rares
palais du XVe siècle. À
Beaune, au cœ ur du
vignoble de Bourgogne, A Château d ’A zay-le-Rideau.

38
Le Centre
I

a bant.. patrie de George Sand. L ’église.

Parlé, écrit...
le Centre est un pays de contact : le le Maître de Moulins (XVe siècle), ou
limousin appartient à la langue Léonard de Vinci, mort à Amboise.
c tandis que le Val-de-Loire, de Claude Monet a peint une célèbre
ir.gue d'oil, est réputé pour être la «série » de paysages de la vallée de la
r_;:n où le français est le plus pur. Creuse.
ir.out on parle avec un accent provin-
nnl comme la Bourgogne où l’on C hâteaux de Loire
roule les r ». Le long d u coteau courbe et des nobles
__ iitérature des pays du Centre est vallées
" rulièrement riche. C’est là qu’est
Les châteaux sont semés com m e des
r iu XIIIe siècle, le Roman de la Rose ;
reposoirs
r -r là que Charles d’Orléans a écrit ses
Et dans la majesté des m atins et des
:• ccies : c’est là que Rabelais, Ronsard,
soirs
- Bellay sont nés. Plus près de nous,
La Loire et ses vassaux s ’en vont p a r ces
gny et Balzac (« le Curé de Tours »),
allées
: eguy et Proust y ont situé leur œuvre.
Le souvenir de George Sand est lié au Cent vingt châteaux lui fo n t u n e suite
r «rtty . en particulier pour ses «romans courtoise
rumpêtres », La Mare au diable, Plus nom breux, p lu s nerveux, p lu s fin s
mme Jean Giraudoux l’est au Limou- que des palais
:. L 'Apollon de Bellac, Siegfried et le Ils ont nom Valençay, Saint-Aignan et
Lzmousin. Langeais,
I r nombreux peintres ont aussi illustré C henonceaux et Chambord, A zay, Le
r ' régions du Centre, comme le Lude, Am boise. ..
nraitiste Jean Fouquet (1420-1480), Charles Péguy

39
Chenonceaux après l’assassinat de son
L es c h â t e a u x d e la L o ir e
mari et inconsolable ....... sa chambre
Le château de Chenonceaux est appelé de noir. Madame Dupin, à la fin du
le château des six femmes. Complétez XVIIIe siècle recevra dans son salon
le texte avec les mots suivants : toutes les célébrités de l’époque. Jean-
• une famille privée Jacques Rousseau y passera des heures
• décore agréables. Grâce à sa réputation et sa
• le grand jardin générosité, le château ne sera pas
• une galerie touché pendant la Révolution. Au
• céder le château au roi XIXe siècle, en 1864, madame Pelouze
achète le château et le restaure, aujour­
La première dame fut Catherine Bohier d’hui encore, il appartient à ......
au début du XVIe siècle. Son mari est
trésorier des finances. Elle participe
activement à l’élaboration des plans. À
sa mort, son fils doit ....... car Bohier a L es c h â t e a u x fo rts

confondu en partie les finances du Les derniers châteaux forts qui répon­
royaume et ses propres finances. Henry dent à des besoins militaires sont
II, roi de France offre le château à sa construits avant la fin du XVe siècle.
maîtresse Diane de Poitiers. Elle fait Sous l’influence de l’Italie, l’architecture
p lan te r devant le château et ajoute se modifie.
un pont qui enjambe la rivière. À la Quelles sont les caractéristiques du
mort du roi, elle doit abandonner le style « Renaissance » des éléments
château à la reine Catherine de Médicis. suivants ? :
Cette dernière commande un parc et • murs
construit ....... sur le pont. Louise de • fenêtres
Lorraine, femme de Henri III se retire à • escaliers
La France des régions

A Château de Valençay.

40
Exercices
ÎOltS D . pneumatique
cheminées E. moutarde
mements F. tapisserie
urdin G. dentelle
H . eau minérale

Le g ro upe S c h n e id e r
cnplétez les phrases suivantes avec Et d a n s v o t r e pa y s ?
«es mots ou expressions de la liste ci- 1. Quel est le château le plus célèbre ?
Jessous :
2. Quand a-t-il été construit? et par
• ies locomotives
qui ? Quelles sont ses caractéristiques ?
• ffres d’affaires
• développe 3. Quelles anecdotes ou quels événe­
• mventé ments importants se sont déroulés dans
• -me usine ce château ?
Ea 1836, les deux frères Schneider
: cdent au Creusot ........ où l’on
: osmiit des ....... à vapeur et des
~ :rurs de navires. En 1843, le
^eau-pilon est et en 1867,
r.cjstrie de l’acier ....... En 1998, le
£r upe Schneider compte 70 000 sala-
est numéro un mondial pour les
appareillages électriques basse tension,
i un ....... de plusieurs milliards de
~~incs.

Ass-ciez chaque ville à un produit


.uraciéristique :
1 Lermont-Ferrand
2. Limoges
3 - Aurillac
i . Dijon
5- Vichy
6l Le Creusot
Aubusson
Le Puy
A. aciéries
IL parapluie
C- rorcelaine AAu bord de l ’Ailier.

41
e Nord et l'Est

Altitude (en mètre)

3000
2500
2000
1500
i 1000
500
- 200
- 100
40 km

02 : A isne 57 : M oselle
08 : A rd en n es 59 : N o rd
10 : A ube 60 : O ise
51 : M a rn e 62 : P as-de-C alais
52 : H a u te -M a rn e 67 : B as-R hin
54 : M e u rth e - 68 : H a u t-R h in
et-M oselle 80 : Som m e
55 : M euse 88 : Vosges
Le Nord et l'Est
• Identité
_r > cinq régions qui forment le Nord et trois départements, au caractère plus
Es* de la France séparent notre pays rural, 1 8950 000 habitants.
ûc la Belgique, du Luxembourg et de - la Champagne-Ardenne (capitale
-_iemagne. Avec plus de onze mil-
ns d'habitants, elles représentent
■res de 20 % de la population fran-
Châlons-en-Champagne), quatre dé­
partements, 1 350 000 habitants.
- la Lorraine (capitale Metz), quatre
u
_ -e. Ce sont : départements, 2 336 000 habitants.
- 7 Xord-Pas-de-Calais, (capitale Lille) - l’Alsace, avec deux départements,
qui regroupe deux départements très 1 815 000 habitants (capitale Stras­
r«ruplés (quatre millions d’habitants). bourg) est, en superficie la plus petite
Picardie (capitale Amiens), avec région française.

ns® . e Nord et l’Est ont en général mauvaise réputation, même si ce sentiment


ne correspond pas à la réalité : ce sont des régions tristes, avec des pay­
sages industriels, des mines de charbon (on parle du «pays noir »), et il y
fait froid. Cette image négative est encore renforcée par le fait que ce sont
les régions de France les plus touchées par les guerres, du Moyen Âge au
XXe siècle. Mais ce sont aussi des
régions riches en monuments, et pré­
sentant souvent de très beaux paysages
(côte de la Mer du Nord, Ardennes,
Vosges...), et où, malgré un climat
assez rude, il fait bon vivre, comme le
montrent les fêtes colorées que sont
les «kermesses »du Nord ou les Noëls
alsaciens.
Un film à succès a célébré la convi­
vialité des gens du Nord, les «Ch’tis ».

A jerberoy\ village de France (Oise).

43
Histoire
Ces régions frontières l’armée et commencera à Mais tout le Nord et l’Est
(« marches ») ont toujours « bouter »* les Anglais furent le théâtre des
été le théâtre de grandes hors de France, avant combats les plus meur­
batailles et d ’invasions d’être brûlée par eux à triers pendant la
étrangères, même si Rouen. Première Guerre mon­
certaines de ces Au XVIIe siècle, la diale, sur la Marne, sur la
provinces (La Lorraine, Lorraine est dévastée Somme, à Verdun où se
l’Alsace) ont été tardive­ pendant la Guerre de battirent plusieurs mil­
ment françaises. À Trente ans ; les Espa­ lions d’hommes et où
Bouvines (1214) le roi gnols et les Français moururent plus de
Philippe-Auguste vain­ s’affrontent à Rocroi 400 000 soldats de
quit l’empereur (1643). Les troupes de la chacune des deux
d’Allemagne ; à Crécy, en Révolution, en 1792, armées. Durant la
1346, au début de la livrent une célèbre Seconde Guerre
Guerre de Cent ans, le bataille à Valmy, qui, mondiale, malgré la
roi d’Angleterre Édouard selon Goethe, «ouvre une « ligne Maginot »*, qui
III battit le roi de France ère nouvelle ». La même devait empêcher
Philippe VI, grâce à ses année est composé à l’invasion allemande, il y
archers et aux « bom­ Strasbourg, par Rouget eut de durs combats en
bardes », les tout de Lisle le « chant de 1940, puis en 1944-1945,
premiers canons. En guerre pour l’armée du dans les Vosges, dans les
1415, les Français furent Rhin », qui deviendra Ardennes et en Alsace.
écrasés par les Anglais à l’hymne national, la Toutes ces régions sont
Azincourt ; mais trois ans Marseillaise. En 1814, la riches en architecture
plus tôt était née Jeanne Marne vit les derniers militaire, de la citadelle
d’Arc, à Domrémy, petit combats de Napoléon de Lille, due au grand
village de Lorraine ; elle Ier; en 1870, Napoléon architecte Vauban, aux
sera nommée par le roi III dut capituler devant forts de Verdun (Vaux,
Charles VII chef de les Prussiens à Sedan. Douaumont).
La France des régions

M La citadelle de Bitche (Moselle).

44
Le Nord et l'Est
aii-fort de Coucy-le-château (Aisne).

Paysages
La côte de la M anche sud de Lille s’étend le bas­
et du Pas-de-Calais Anglais en 1346, et qui sin* houiller, sur une cen­
furent immortalisés par taine de kilomètres, dont
: ^ordent un arrière- l’œuvre du sculpteur l’activité a progressive­
ru ' de collines, traversé Rodin. ment diminué, mais qui a
ûc -celles rivières. De la marqué le paysage, avec
. r de la Somme à la les puits de mines et les
rvière belge, c’est la Lille
longues rues de petites
ir d'opale, avec ses Elle est la capitale régio­
_ze> <Le Touquet-Paris- nale du Nord-Pas-de-
: - ge et ses falaises qui, Calais, avec 226 000
. r~m r du cap Gris-nez habitants. C’est un centre
: face à celles de universitaire (quatorze
deterre : 38 km seu- écoles d ’ingénieurs), et
: :ent séparent Douvres industriel (filatures, indus­
_r Calais. Boulogne est le tries mécaniques et chi­
rr-m ier port de pêche miques). L’ancienne
-a Cne de la Communauté Bourse rappelle la pré­
r_r péenne, et le sence des Espagnols au
3--xièm e port de voya- XVIIe siècle. C’est une cité
—- - > français. Le premier commerçante animée, où
la lais, où s’ouvre le l’on trouve la plus grande
-r_r.el sous la Manche. La librairie de France (Le
Ce est célèbre par Furet du Nord). Tous les
rr> o d e des «bourgeois ans s’y déroulent la
: r «Calais », qui se sacrifié- « Grande kermesse » et la
pour éviter un mas- « Grande Braderie ». Au A Arras.

45
La L o rra in e
La Lorraine est dans son
ensemble une région agri­
cole, sauf le nord de la
région, qui forme un car­
refour entre la France et
les pays voisins, et qui est
essentiellement industriel,
grâce à un important bas­
sin houiller et des gise­
ments* de minerai de fer
(bassins de Briey et
Longwy). De là est née
A A u x environs d Amiens.

maisons basses, les Les A rd e n n e s


« corons », où habitent Au nord de la région, les
les «gueules noires » (mi­ Ardennes sont un massif
neurs). Plus au sud encore montagneux dont la plus
s’étend la Picardie, riche grande partie est en
région agricole, dont Belgique. Il est traversé
Amiens est le centre. Le par la vallée de la Meuse.
Nord et la Picardie sont C’est une région de forêts
traversés par de nom­ et d ’élevage, mais avec
breux canaux, qui don­ une industrie métallur­
nent au paysage son gique, textile, et de biens
aspect particulier. d’équipement (électromé­
nager).
La C h a m p a g n e Au sud-est s’étendent le
C’est un vaste ensemble plateau lorrain et les
de plateaux, à la végéta­ Vosges, massif primaire
tion rare (« Champagne dont le versant est borde
pouilleuse ») ; l’activité la plaine d’Alsace. i Vase a u x raisins, verre
multicouche, poudres vitri­
industrielle y est variée, du fiées. Musée des beaux-arts
La France des régions

textile à la métallurgie. à Nancy.


La seule région de Troyes
représente près du quart
de la bonneterie fran­ Le Champagne
çaise. La ville la plus Le champagne est d'abord un vin parmi d'autres ;
connue est Reims c'est à la fin du XVIIe siècle que Dom Pérignon perfec­
(187 000 habitants), au tionne la préparation. C'est un assemblage de raisins
centre d ’un des vigno­ rouges (75 %) et blancs (25 %). Après une première
bles les plus célèbres du fermentation, on ajoute du sucre de canne et des
monde. levures. Il se fait alors une seconde fermentation ; au
bout de deux à trois ans, un dépôt se forme, et les
bouteilles sont remuées, pour que ce dépôt se fasse
près du bouchon, et qu'on puisse l'éliminer.

46
Le Nord et l'Est
fruits, et possède un
# vaste vignoble, sur les

i
premières pentes des
Vosges ; dans les villages
ou petites villes pitto­

i bais t
resques, avec leurs
maisons à colombage et
k^

leurs nids de cigognes,


comme Riquewihr ou
Kaysersberg, on fait un
vin - Riesling ou Trami-
ner - de réputation
mondiale.
cathédrale de Metz.

ndustiie sidérurgique des pentes couvertes de L’industrie n ’est pas


rries de Lorraine - sapins et trouées de lacs absente, en particulier
r » avec 50 % de la (Gerardmer...). C’est une par la production de
action nationale, région de petite indus­ potasse. Au sud,
deux grandes villes trie : textile (Saint-Dié), Mulhouse (110 000 habi­
nques de Lorraine papeterie (Épinal, où l’on tants) est depuis le
Metz et Nancy. Cette imprimait autrefois des XVIIIe siècle connu par
ère est une ville images simples et colo­ ses fabriques de toile. Au
dont la place rées, et dont le nom nord, Strasbourg (273 000
'las (XVIIIe siècle), - image d’Épinal - est habitants), capitale régio­
ses grilles, ses synonyme de « stéréo­ nale, longtemps disputée
'ions, ses balcons, type »), verrerie entre la France et l’Alle­
ntaines, est inscrite (Baccarat). Les Vosges magne, est le siège de
atrimoine mondial ; sont riches en stations
aussi un centre thermales réputées
rrsitaire et une (Vittel, Contrexeville) et
r:ante « techno- le tourisme fait une
bonne partie de sa
richesse.
» V osges
Vosges, massif L’A lsace
relire auquel corres- La plaine d’Alsace n’a,
id. de l’autre côté du entre le Rhin qui forme la
r.. la Forêt Noire, frontière avec l’Alle­
m dent sur plus de magne et les Vosges,
km du nord au sud. qu’une vingtaine de kilo­
sommets, arrondis mètres de large. C’est
ballons ») sont assez une riche région agricole,
. r levés (1 424 m pour qui produit du tabac, du
érand Ballon), domi- houblon pour l’élabora­
li de hauts pâturages, tion de la bière, des
À Balcons fleuris à Turckheim.

47
l’Assemblée européenne. c’est aussi le deuxième large que le canal de
C’est une ville d’art et port fluvial de France. Suez et permet d’assurer
une ville universitaire, Le grand canal d’Alsace la navigation de plus de
avec de nombreux cen­ double le Rhin sur 30 000 bateaux par an
tres de recherche, mais 51 kilomètres ; il est plus entre Baie et Strasbourg.

La « ligne bleue
des Vosges »
La « ligne bleue des
Vosges ». Ce terme dési­
gnait, entre 1871 et 1914,
la frontière entre l'A lle­
magne, qui avait annexé
l'Alsace, et la France.
Avoir l'œil fixé sur la ligne
bleue des Vosges désigne
encore un nationalisme
rigide.
A La «Petite France » à Strasbourg.

Art de vivre
Un climat rude, le froid, la ou les « ducasses » des peut se procurer, un mois
pluie, la neige Flandres, la bière coule à à l’avance, tout ce qui est
n’empêchent pas une cer­ flots ; on pratique encore nécessaire pour la fête,
taine joie de vivre, et des jeux qui remontent au victuailles et décorations.
développent au contraire Moyen Âge, comme le tir La gastronomie de ces
le sens du confort, des à l’arc. En Alsace, la fin de régions se caractérise par
réunions entre amis et des l’année est animée par le des nourritures souvent
fêtes. Dans les kermesses «marché de Noël »où l’on fortes et lourdes : potée
champenoise (à base de
porc, de chou et de
La France des régions

pommes de terre) ou lor­


raine, choucroute alsa­
cienne (avec du chou
fermenté). La Lorraine a
aussi donné son nom à la
«quiche », une tarte à base
de lard et de crème. Plus
apprécié par les connais­
seurs est le foie gras, l’une
des spécialités de l’Alsace.

A H un a w ih r (Haut-Rhin).
Le Nord et l'Est
Art - Monuments
de long et 42,30 mètres ensembles urbains,
de haut (la plus haute de comme Colmar, en
France) possède de places monumentales
magnifiques stalles de la (Nancy), en beffrois
Renaissance. (tours avec horloge, à
La cathédrale de Reims Lille ou Calais) et
(inscrite elle aussi au châteaux (Palais Rohan à
Patrimoine mondial), Strasbourg).
l’une des plus grandes du Des peintres de renom y
monde chrétien, a une ont vécu ou créé :
façade ornée de statues Mathias Grünewald,
dont le célèbre «ange au Georges de la Tour, les
sourire >>. C’est à Reims frères Le Nain, Callot, qui
qu’étaient sacrés les rois a peint les «Misères de la
de France. guerre ».
En Lorraine la cathédrale
de Metz se signale par de
magnifiques verrières
Milgré les destructions (6 500 m2) qui lui ont
. — aux guerres, le valu le surnom de
> cd et l'Est ont beau- «lanterne du Bon Dieu ».
de richesses
En Alsace, la cathédrale
*'. <;ques. en particulier
de Strasbourg a une
jur.ques-unes des plus
silhouette unique, car
- '"Tes cathédrales
une seule tour (142
s euques. L'une des plus
mètres au-dessus du sol)
m ie n n e s est celle de
a pu être terminée, sa
l i f c l avec ses tours de
construction ayant
mètres de hauteur,
demandé plusieurs
r r de Beauvais vit sa
siècles. Célébrée par
~rrr r: sa tour s’effondrer ;
Goethe, elle est inscrite
: e d'Amiens (inscrite
au Patrimoine mondial.
Patrimoine mondial),
:a cr la nef a 145 mètres Le Nord et l’Est sont aussi A L ’ange a u sourire, cathédrale
riches en magnifiques de Reims.

Les stalles
5 stalles sont destinées aux prêtres ou aux moines
: 5"s le chœur. Chacun dispose d'un siège qui peut se
-rse.er et forme alors la « miséricorde », qui permet
re rester debout sans fatigue, pendant des longs
~ :es. Les stalles sont généralement sculptées, avec
:es décors variés (personnages, souvent expressifs,
~e _rs, feuillages stylisés...).

49
Parlé, écrit...
La langue du Nord, ou langue d’oil merveille. Les portails de l ’église
(=oui) s’oppose à celle du Midi ou sont beaux, particulièrement le
langue d’oc. C’est d’elle que naîtra le portail roman ; il y a sur la façade
français moderne, et c’est d’elle que se de très superbes figures à cheval,
serviront les premiers écrivains : Chré­ la rosace est noble et bien coupée,
tien de Troyes, au XIIe siècle, chante les toute la face de l ’église est un
aventures de Lancelot et de Perceval ; poème savamment composé. Mais
au XIIIe siècle, ce sont les trouvères*, le véritable triomphe de cette
poètes lyriques, Villehardouin qui cathédrale, c ’est la flèche... »
raconte la vie de Saint Louis, Adam de (Le Rhin, lettres 29 et 30)
la Halle, l’un des premiers auteurs de
théâtre. Au XIVe siècle, Froissart tient la
chronique de la Guerre de Cent Ans, et
au XVe siècle Commines se fait
l’historien de Louis XI. Parmi les grands
écrivains du Nord, il y aura, au
XIXe siècle, l’historien Michelet, le
critique Taine et le poète «maudit »,
Rimbaud.
L’Alsace est à part : sa langue courante
est un dialecte proche de l’allemand,
qui appartient au groupe linguistique
souabe. Au XIXe siècle, Erckmann et
Chatrian contribuèrent à créer une
mythologie historique alsacienne
(L’A m i Fritz).

Strasbourg vu par Victor Hugo :


«J ’ai ma fenêtre ouverte sur la
place d ’A rm es.J’ai à ma droite un
bouquet d ’arbres, à ma gauche le
Munster, devant moi, au fo n d de
la place une maison du seizième
La France des régions

siècle, fort belle, quoique badi­


geonnée en ja u n e avec
contrevents verts ; derrière cette
maison, les hauts pignons d ’une
vieille n e f où est la bibliothèque de
la ville ; au milieu de la place une
baraque en bois d ’où sortira, dit-
on, un monument pour Kléber ;
tout autour, un cordon de vieux
toits assez pittoresques (...) Le
M unster est véritablement une
A La cathédrale de Strasbourg.

50
Le Nord et l'Est
Exercices
C h an so n
1 un passage d’une célèbre chanson
Icrico Macias : «les gens du Nord » :
gens du Nord ont dans leur cœur
ü :ha leur qu’ils n’ont pas dehors. »
ciment et dans quelles circonstances
se manifester cette chaleur?

D es v il le s e t d e s h o m m e s

1- Quelles institutions européennes


À Sierek-les-Bains (Moselle).
rx '.tuées à Strasbourg?
— >jeUe autre langue que le français 5. Qu’est-ce que la «Petite France »
rxre-t-on à Strasbourg ? 6 . Quelle est la particularité spécifique
i «^ue représente le drapeau euro­ de la cathédrale de Strasbourg ?
péen? 7. À propos de quel massif montagneux
Qu est-ce que l’euro ? parle-t-on de «ligne bleue »?
8 . À quelle boisson Reims doit-elle sa
réputation ?
9. Qu’est-ce qu’un coron ? qu’est-ce
qu’une «gueule noire «?
10. À quelle bataille de la «Grande
Guerre >>sont associés des taxis ?

18
1. Qu’est-ce qui a favorisé le dévelop­
pement industriel du Nord et de l’Est ?
2. Quelles sont les raisons des difficul­
tés actuelles ?
3. Comment se nomme le plat tradi­
tionnel alsacien ?
4. À partir de quels produits fabrique-t-
on la bière ?
5. Sur la «Côte d’opale », quelle côte
aperçoit-on par beau temps ?

c Jerm orschwihr (Alsace).

51
B

Le Centre-Est
■f / L uxeûïlzîes-èaïns
\ A
J if ° Betfort

igtéeliard

Altitude (en mètre)

E
_ 3000
2500
2000
1500
L _ 1000
- 500
— 200
i - 100


Départem ents
01 : A in 69 : Rhône
07 : A rdèche 70 : H a u te -S a ô n e
25 : D oubs 73 : Savoie
26 : D rô m e 74 : H au te-S av o ie
38 : Isère 90 : T erritoire-
39 : Ju ra d e-B elfort
42 : Loire
• Identité
- : : rtg de la Suisse et du Nord de l’Italie - Rhône-Alpes, avec plus de 6 millions
r endent deux régions, d ’importance d’habitants, la deuxième région la plus
Eegale : peuplée de France, avec six départe­
- Franche-Comté, 1,150 million d’habi- ments, et dont la capitale est Lyon.
_nts avec quatre départements et dont
ü capitale est Besançon,

'image de ces régions est

L
double, évoquant à la fois la
montagne et la plaine, la
nature et l’industrie, la ville
et la campagne. Le Jura c’est
pour beaucoup l’horlogerie, de
sombres forêts de sapins, le «pôle du
fecid ». le fromage de Comté et le ski
rfr fond. Parler des Alpes, c’est d’abord
•Donner le sommet de l’Europe, le
m c: Blanc, les grands massifs monta- 4 chamrousse.
DTrjx . les Jeux Olympiques d ’hiver
(Qïamonix, Grenoble, Albertville), le ski, l’escalade ; c’est aussi se rappeler l’essor
r o : mique né de l’hydroélectricité, la «houille blanche »*. C’est encore évoquer le
Eère des habitants, habitués à la «résistance » : les Allobroges contre lesRomains,
fc> dauphinois contre lès Savoyards, les luttes de 1944 lors de la Libération. La Drôme
et l’Ardèche apparaissent comme le para­
dis de ceux qui refusent la vie moderne et
cherchent un retour à la nature. Enfin, la
région lyonnaise évoque à la fois l’activité
industrielle et la gastronomie, un mélange
de modernité et de tradition.

M Paysage du Jura.
Histoire
Les régions du Centre-Est Du XIVe au XVIIe siècle, la La Savoie, partie du
ont été parmi les plus Franche-Comté dépendit royaume de Piémont-
actives pendant la période du duc de Bourgogne, puis Sardaigne, ne fut rattachée
gallo-romaine : Besançon de l’empereur d’Autriche, à la France qu’en 1860.
était la capitale de la et resta sous la domination En 1943-1944, la Résistance
Sequanée. Vienne, capi­ de l’Espagne jusqu’en à l’occupation allemande
tale des Allobroges, devint 1674. C’est à Grenoble, en fut particulièrement active
une grande capitale gallo- 1788, qu’eurent lieu les en Savoie et en Dauphiné,
romaine, et Lyon fut en 27 premières assemblées pré­ marquée par les combats
avant J.-C. capitale des parant la Révolution. Lyon du Vercors, et valut à la
Gaules, avant d ’être l’un s’opposa en 1793, au gou­ ville de Grenoble le titre de
des premiers centres du vernement central (la «compagnon de la
christianisme. Convention) ; la ville fut Libération ».
Le Dauphiné fut rattaché débaptisée, menacé d’être
à la France en 1349 ; le fils détruite, et le régime de la
aîné du roi prit le nom du Terreur y fit de nom­
«dauphin ». breuses victimes.
La France des régions

A Le lion de Belfort devant la


citadelle célèbre la résistance
de la ville en 1870.

Une industrie m ajeure ►


en Franche-Comté :
la construction automobile.

54
Paysages
Franche-Comté
monts du Jura
:ent la Suisse, en
te de croissant, sur
km de long et 70 km
mrgeur moyenne,
un haut plateau, qui
.me à 1718 m au
Je la Neige, et qui
me en pente douce
l'ouest. La forêt
ms) occupe près de
; du territoire, et l’on
rrend que l’industrie A Besançon, patrie de Victor Hugo.
artisanat du bois
.Jules, jouets) restent horlogère. D’autres indus­ La Savoie
ms. L'élevage permet tries sont implantées en La Savoie, plus au sud,
forte production Franche-Comté : céra­ formée de deux départe­
:e. en partie utilisée mique sanitaire, chlorure ments (Haute-Savoie avec
la fabrication du de polyvinyle (40 % de la Annecy, Savoie avec
. ge, le comté ou production française), Chambéry) recouvre les
ere français », pour locomotives électriques Alpes du Nord, sur une
el 600 litres de lait (Alstom à Belfort) et centaine de kilomètres du
cent une «meule » de construction automobile lac Léman (ou lac de
.mte-huit kilos, (Peugeot à Sochaux- Genève) à la vallée de
mpitale régionale, Monbéliard). l’Isère au sud. C’est le
r.çon en est la princi- domaine des « grandes
. ille (117 000 habi- Alpes » dont le massif du
avec une université Mont-Blanc (4 810 m, le
centre de l’industrie sommet de l’Europe) est
l’image la plus commune.
Trois grandes vallées,
toutes trois fortement
industrialisées, la parcou­
rent (Arve, Arc et Isère) et
grâce à l’énergie hydro­
électrique (la « houille
blanche ») se sont déve­
loppées d’importantes
usines d ’électrochimie et
d ’électrométallurgie ; les
« centrales » sont alimen­
tées par de gigantesques
barrages (Tignes, Rose-
: from agerie en Franche-Comté.
légende). Lorsque le
Dauphiné fut rattaché au
royaume de France, en
1349, le fils aîné du roi
devint seigneur de la
province et porta désor­
mais le titre de
«dauphin ». Dans l’usage
courant, le mot désigne
actuellement le succes­
seur supposé d ’un
personnage important.

A Valmorel, une nouvelle station de ski... à l'ancienne (Savoie).

lend). Le tourisme n’en a Salomon-Adidas ; Aix-les-


pas moins gagné sa Bains, Évian, Thonon,
place - chacun connaît stations thermales,
Chamonix, où eurent lieu Chambéry (57 000 habi­
les premiers jeux Olym­ tants) centre commercial
piques d ’hiver en 1924, et et culturel, ancienne
où s’ouvre le tunnel du capitale historique de la
Mont-Blanc qui permet le Savoie, avec une univer­
passage facile en Italie ; sité en développement.
c’est là que se retrouvent
les alpinistes du monde Le Dauphiné
entier pour des escalades Le nom de Dauphiné
d’hiver ou d ’été ; le télé­ date du moyen âge, le
phérique de l’Aiguille du comte Guigues ayant pris
Midi (3 842 m), la Mer de le nom de « dauphin »
Glace (glacier de 14 km (prénom latin, Delphi- A Grenoble, la cathédrale
de long) attirent particu­ nus, qui correspond à Notre-Dame et le m onum ent
lièrement les touristes, qui des « Trois ordres » com m é­
l’animal marin ami des
m orant la Révolution
fréquentent aussi les nom­ hommes, selon la de 1789.
La France des régions

breuses stations de
renommée mondiale (Val
Chedde, une usine au pied du Mont-Blanc
d ’Isère, Megève, Tignes,
Courchevel...). Non loin de Chamonix, dans la vallée de l'Arve
s'installe à la fin du XIXe siècle une usine chimique
fabriquant des chlorates, puis des explosifs - la
Les villes sont des «villes « cheddite », - et de l'aluminium. Après la Seconde
moyennes » où se réalise Guerre mondiale, elle se spécialise dans la production
l’équilibre entre industrie de graphite nucléaire. Née avec le développement de
et tourisme : Annecy l'hydroélectricité, l'usine connaît une situation diffi­
(51 000 habitants), avec cile, avec la perte de nombreux emplois, les
son lac et ses usines problèmes d'environnement devenant de plus en plus
d ’articles de sport, sensibles.

56
Le Centre-Est
I

A iroieey, au bord d u lac.

Dauphiné recouvre la Grenoble (156 000 habi­ comme le Centre


: -".:e centrale des Alpes, tants, plus de 450 000 d’Études Nucléaires et le
m r : de très hauts massifs avec l’agglomération), «synchrotron européen ».
7 ssant 4 000 mètres connue autrefois comme La vallée de l’Isère, très
- ::mde (Pelvoux, la capitale de la ganterie. riche, produit la célèbre
'ans), ses glaciers, ses C’est un grand centre noix de Grenoble. Au
wc _:rs impressionnantes industriel (électronique, sud, entre le Vercors et la
du Galibier, informatique, chimie... ) vallée du Rhône, s’étend
- D m, de l’Iseran, avec une importante le départem ent de la
.“ m) et ses stations université de plus de Drôme, qui rattache le
:c 'ports d'hiver, l’Alpe 50 000 étudiants, des Dauphiné au Midi de la
: Huez, Chamrousse, centres de recherche, France, avec un climat
r ' des Jeux Olym-
■ : -es d'hiver en 1968.
- > le Dauphiné est
ii-ss: constitué par deux
massifs calcaires, la Char-
Truse et le Vercors,
:ns élevés, régions
: r.rvage et de tourisme.
en Chartreuse que
^ trouve le monastère
it7 la Grande Chartreuse,
facué en 1084 par saint
Au confluent des
. r^rs de l’Isère et du
s'étend la ville de À Le monastère de la Grande-Chartreuse.

57
plus chaud et une végé­ La soierie lyonnaise
tation m éditerranéenne
(olivier, lavande), et dont Au XVIe siècle, la soie venait d'Italie. À la fin du règne
la capitale, Valence, avec de François Ier, on comptait à Lyon 18 000 métiers à
plus de 100 000 habitants
tisser. Au début du XIXe siècle fut inventé le métier à
est un centre industriel et
tisser de Jacquard, à cartes perforées. Le passage à
l'ère industrielle fut marqué par des soulèvements
commercial important. populaires (1831-1832). À partir de 1875,
l'introduction du métier mécanique et la mode préci­
pitèrent le déclin de la soierie, accentué par la
découverte de la soierie artificielle. Mais la ville est
restée marquée par la présence des ouvriers de la
soie, les « canuts », dans le quartier de la Croix-
Rousse, qui a conservé son aspect historique avec ses
passages couverts (les traboules) ; et le musée des
tissus abrite des collections uniques en Europe.

du Rhône et de la Saône Lyon est aussi une


est la grande métropole grande cité moderne,
du centre-est, qui dispute avec plusieurs universi­
à Marseille la place de tés, un port fluvial sur le
deuxième ville de France, Rhône parmi les plus
avec 1 147 000 habitants. actifs. Au sud de la ville,
Lyon fut un carrefour s’étend un « couloir
commercial avec sa célè­ industriel », animé par un
bre foire, à la fin du immense complexe pétro­
A La Porte des Jacobins à
Bourg-en-Bresse. Moyen Âge, et fut une des chimique (Feyzin).
toutes premières villes où Sur la rive droite du Rhône
se développa en Europe se succèdent des paysages
Vers le Rhône l’imprimerie, avec 100 ate­ variés du Massif central :
Autour du Rhône, s’éten­ liers en 1515. Son essor est le Forez, au nord, avec ses
dent des régions très aussi dû à l’industrie de la montagnes verdoyantes et
variées. Au nord du soie, dès le XVIe siècle. la riche plaine agricole
fleuve à sa sortie du lac
Léman et touchant au
La France des régions

Jura, le Bugey est encore


un pays de montagne
- la Bresse, plus basse,
est connue par ses
élevages de volaille et ses
industries agro-alimen­
taires, et la Dombes, avec
ses milliers d’étangs, une
réserve pour les poissons
et les oiseaux.
Lyon, capitale de la région
Rhône-Alpes, au confluent
A Le Vieux Lyon, u n rem arquable ensemble Renaissance.
:nr de Roanne, grand à fait naître des centres de pittoresques (gorges du
:re d’industrie textile, recherche. La ville est Chassezac et de
: on fabrique aussi aussi connue par son l’Ardèche), qui attirent les
r l’armée le char École d ’ingénieurs... et « canoéistes » de toute
~erc. Le Beaujolais est son équipe de football. l’Europe. C’était autrefois
ensemble de collines une grande région d’éle­
vertes d ’un vignoble Le Vivarais vage du ver à soie.
donne un vin mon- Le Vivarais, enfin, est un
ement connu ; le bas- pays plus sauvage, de
Je Saint-Étienne - dont montagnes moyennes tra­
;dom ération groupe versées par des rivières
» >30 habitants - s’est
eloppé autour des
'.es de charbon, don-
:: naissance à une
..-trie métallurgique,
dès 1746, une manu
rare d ’armes.
nt-Étienne qu’a
-rivice, en 1827, le
r: chemin de fer, sur
r: et un kilomètres. De
' Durs, l’industrie s’est
rrsifiée (mécanique de
. ision, électronique) et
A Les vendanges en Beaujolais.
rversité qui s’est créée

la cathédrale Saint-Jean et la basilique de Fourvière.


Art de vivre
fête de la lumière, et, tout locaux, naturels : charcu­
le long de l’année on peut terie à Lyon, volailles de
assister aux spectacles de la Bresse, fromages dans
« Guignol », une marion­ le Jura, noix et pommes
nette qui représente de terre en Dauphiné, où
l’esprit satirique des est né le gratin dauphi­
Lyonnais. Lyon possède nois.
un opéra et dans de nom­ Comme dans la plupart
breuses villes ont lieu des des régions de France, les
rencontres musicales : vins régionaux accompa­
musique classique à gnent la cuisine : vin
Besançon ou Évian, jazz à d’Arbois dans le Jura, vins
Vienne. de Savoie, des Côtes du
La gastronomie dépend Rhône et du Beaujolais,
naturellement des produits célèbre à Lyon (on dit que

4 Le Guignol.

Les fêtes du Jura et des


Alpes sont celles de tous
les pays de montagne, et
suivent le rythme des sai­
sons : fêtes des guides à
Chamonix, fête du raisin à
Arbois, fête du lac à
Annecy, fêtes nautiques
sur le Rhône - Lyon
célèbre le 8 décembre la 4 Produits d u terroir.
La France des régions

la ville est arrosée par trois


Le gratin dauphinois fleuves, le Rhône, la
Saône et le Beaujolais...)
Certains disent que le mot « gratin » vient du nom et dans le monde entier
latin de Grenoble, « Gratianopolis ». Quelle que soit grâce à une publicité
son origine, c'est un plat de pays pauvre, à base de exceptionnelle.
pommes de terre et de lait, dont il existe de
nombreuses variantes. Une recette simple : couper
les pommes de terre épluchées en fines rondelles. Les
faire cuire doucement au four dans du lait ou de la
crème légère — pendant 45 minutes à une
heure - dans un plat frotté d'ail, avec sel, poivre, noix
de muscade, et des noisettes de beurre sur le dessus.

60
Le Centre-Est
Art - Monuments
- rpoque préhistorique a
_ dans l’Ardèche, une
. gnifique grotte ornée,
• grotte Chauvet », la i
r as ancienne de toutes *
. ' grottes de ce genre
5 1000 ans). L’époque
^ do-romaine est surtout
r résente par ses m onu­
ments à Vienne, avec un
" râ tre , un temple, et la
-ité portuaire de Saint-
- :<main-en-Gal, et à Lyon
_vec deux théâtres, dont  Franche-Comté, Arc-et-Senans, cité idéale.
un était le plus grand de
jl Gaule ; le musée de la
.ivilisation gallo-romaine Lyon, Grenoble, abbaye Savoie. Deux exemples de
présente une très riche de Saint-Antoine) ; l’une l’art architectural du
. élection de statues, de des plus belles églises, XIXe siècle sont l’abbaye
: )mbeaux et d ’objets dont le style est gothique de Hautecombe, en
variés. tardif - ou flam­ Savoie, et la basilique de
boyant - est celle de Brou, Fourvière, qui domine
Du Moyen Âge restent de à Bourg-en-Bresse où se Lyon, dans un curieux
nombreux châteaux forts, trouvent les tombeaux style byzantin, tandis que
.a plupart en ruine, magnifiquement sculptés l’art moderne a inspiré des
cuelques-uns reconstruits des ducs et duchesses de stations de ski (Avoriaz)
Annecy, Chambéry) et Bourgogne. L’architecture ou la gare du TGV de
ces ensembles urbains Lyon-Satolas.
Renaissance et classique
comme la cité de
est visible dans les vieux
Pérouges - Les églises
quartiers et à l’Hôtel-Dieu
romanes sont nom­
(hôpital) de Lyon, à
breuses, en Savoie, en
Dauphiné, dans la Drôme Besançon (palais
ou en Ardèche, souvent Granvelle), dans la ville
dans la campagne, et, plus idéale d ’Arc-et-Senans
grandes, dans les villes : à (inscrite au Patrimoine
Grenoble, Saint-Laurent, mondial), où devaient
. une des plus anciennes vivre les ouvriers d ’une
de France, à Lyon (Ainay), « saline », au château de
à Vienne, à Tournus Grignan, où vécut
1Saint-Philibert avec une Mme Sévigné. L’art
magnifique nef du baroque, très rare en
XIIe siècle). Toutes les France, est présent par les
formes du gothique se décorations des petites
rencontrent (Vienne, églises de campagne en

61
À Église de B rou (Ain).

■ Parlé, écrit...
Il n’y a pas de langue propre aux régions Ampère, Montgolfier, qui réussit les
du centre-est où l’on utilise de plus en premières ascensions en ballon à la fin
plus rarement les langues locales, les du XVIIIe siècle, ou encore Thimon-
«patois », dérivés du franco-provençal et nier, inventeur de la machine à coudre.
différents d ’une région à l’autre. Lyon C’est à Lyon que fut réalisé en 1895 le
fut, au XVIe siècle, le centre d’une école premier film du « cinématographe », «la
poétique où se distingue Louise Labé, sortie des usines Lumière ».
la «belle cordière ». Besançon, où est né
Victor Hugo, est la patrie de Charles
Nodier, auteur de contes fantastiques à
l’époque romantique. Voltaire a rendu La vallée de l'Isère
célèbre le village de Ferney et Rous­ vue par Stendhal
seau, Genevois d ’origine, Chambéry ; Tout à coup se découvre à vos yeux un
Grenoble a vu naître Stendhal qui immense paysage, comparable aux
raconte son enfance et son adolescence plus riches de Titien. L'Isère, fort large,
dans son autobiographie Vie de Henry arrose la plaine la plus fertile, la mieux
Brulard. Le Jura a donné un des plus cultivée, la mieux plantée, et de la plus
grands peintres réalistes, Gustave riche verdure. Au-dessus de cette
Courbet ; dans le Dauphiné, ont vécu le plaine, la plus magnifique peut-être
compositeur romantique Berlioz, et, plus
dont la France puisse se vanter, c'est la
chaîne des Alpes, et des pics de granit
près de nous, l’écrivain Paul Claudel et se dessinant en rouge noir sur des
le peintre Jongkind. neiges éternelles qui n'ont pu tenir sur
Parmi les hommes célèbres à d’autres leurs parois trop rapides.
titre, il faut citer les Grenoblois Vau- (Mémoires d'un touriste)
canson, inventeur d ’automates au
XVIIIe siècle, le physicien lyonnais
Le Centre-Est
Exercices
20
1. Qu est-ce qu’une traboule ? A. Quel matériel n’est pas utilisé par un
2- Pourquoi Lyon est-elle appelée la alpiniste ?
2 r :ale des Gaules ? • une corde
• un piolet
3- Qui était Blandine et pourquoi est-
• des crampons
d e entrée dans les livres d’histoire ?
• un mousqueton
4LQu est-ce que la Houille blanche ? • un harpon
5L Que doit-on aux frères Lumière ? • un sac à dos
él Dans quelle ville est né Stendhal ? • une petite bouteille de cognac
~ Qu'est-ce que la journée des Tuiles ?
B. Lesquels de ces sports ne sont pas
&. *jmmez les deux rivières qui traver­ des sports de neige ou de glace ?
ses: Lyon • le surf
% Puez les deux villes de la région qui • le ski de piste
ex accueilli les jeux olympiques d’hiver ? • les raquettes
10. Quelle curiosité naturelle peut-on • le ski de fond
. recevoir lorsque l’on visite les gorges • la randonnée équestre
: r _Ardèche ? • le patinage de vitesse
• le parachutisme

C . Quelles spécialités culinaires ne sont


pas associées au bon terroir ?
le u x de ces villes ne sont pas des • volailles de Bresse
3ns de ski : • noix de Lyon
• V-Thorens • gratin de pommes de terre du
• Val d'Isère Dauphiné
• Courchevel
• Evian
• Vignes
• Besançon

: iimi ces vins d’appellation contrôlée


A 3C). deux ne font pas partie des vins
: _ Beaujolais
• "^int-Amour
• Chiroubles
• ".lint-Émilion
• doulin-à-vent
• .lorgon A Le m ont Aiguille. Le « m ont inaccessible »
• Châteuneuf-du-Pape qui f u t gravi dès le X V e siècle...

63
Exercices
• vins de Savoie 2. Pratiquez-vous un sport de glisse ? Si
• charcuterie de Grenoble oui, lequel ?
3. Quel type de stations de sports
d ’hiver préférez-vous : les stations-
21 villages, les stations d ’altitude, les
«usines à ski »?
Quel nom n’a aucun lien avec l’hydro­
électricité ?
• un barrage ou retenue d’eau
• un réacteur nucléaire
• une turbine
• une chute d’eau
• EDF

22
Et dans votre pays ?
À Chamrousse (Isère) où eurent lieu les Jeu x
1. Existe-t-il des montagnes enneigées ? olympiques d ’hiver en 1968.
La France des régions

A A n n ecy (Haute-Savoie).
La France
méditerranéen ne

Wm
C :i xi
84 i.
Orange ^ '•g,
Carpentras ° '
Avignon
Monaco
innés

>aint-Tropez
)onne

Altitude (en mètre)

mifacio

34 : Alpes-de- 2B : Haute-Corse
Haute-Provence 3 0 : Gard
35 : Hautes-Alpes 3 4 : Hérault
06 : Alpes-Maritimes 4 8 : Lozère
11 : Aude 66 : Pyrénées-Orientales
13 : Bouches-du-Rhône 83 : Var
2 A : Corse-du-Sud 8 4 : Vaucluse
• Identité
Trois régions sont baignées par la - Languedoc-Roussillon : Capitale régio­
Méditerranée : l’île de Corse, à 160 kilo­ nale : Montpellier - 2,534 millions
mètres au sud des côtes, Provence- d’habitants - cinq départements.
Alpes-Côte-d’Azur, à l’est, Languedoc- - Corse : Capitale régionale : Ajaccio
Roussillon à l’ouest. - 294 000 habitants (la moins peuplée
En chiffres : de France) - deux départements :
- Provence-Alpes-Côte-d’Azur : capitale : Corse du Sud, Haute-Corse.
Marseille - 4,815 millions d’habitants -
six départements.

A Image
es pays de la Méditerranée - ou Sud de la France, familièrement «le

L
Midi » - sont pour beaucoup le symbole d’une vie au soleil, des
vacances, de la mer. Les Français du Nord - et les étrangers - en rêvent
comme d’un paradis. Tous les étés, les autoroutes qui y conduisent (l’A6,
«autoroute du Soleil ») connaissent bouchons et ralentissements. Des
centaines de trains (TGV) supplémentaires sont mis en service, remplaçant le
légendaire «Train bleu », Paris-Lyon-Marseille-Côte d’Azur.
Cette opposition entre Nord et Midi est aussi sensible sur le plan économique et
culturel : la France romane au Sud, la France gothique au Nord, pays de langue
d’oc/pays de langue d’oil.
Le mythe d’un Midi voué aux vacances n’est cependant plus tout à fait vrai : les
pays de la Méditerranée n’attirent plus seulement retraités et vacanciers, mais aussi
une population active et dynamique, soucieuse de concilier le travail et un cadre
de vie agréable : le meilleur exemple en est sans doute le complexe scientifique de
Sophia-Antipolis, sur
la Côte d’Azur, qu’on
qualifie volontiers de
«Silicon Valley » fran­
La France des régions

çaise.

M La côte d ’azur.

66
La France méditerranéenne
Histoire
pays de la Méditerra- fut le centre d’une civili­ les guerres que les pro­
■— ont été peuplés très sation originale et vinces du Nord, le déve­
•: grâce à leur climat brillante, avec sa langue loppem ent culturel, de
rable, comme en et sa littérature - en parti­ l’époque classique à nos
itm >ignent les gisements culier avec la poésie des jours, fut important. Le
rcéhistoriques de Tauta- «troubadours ». comté de Nice ne fut défi­
i r de la grotte Cosquer Les guerres de religion, au nitivement rattaché à la
« - de Menton. Très tôt XVIe siècle, puis à la fin France qu’en 1860 (com­
également (VIe siècle du XVIIe siècle, lorsque les me la Savoie), et certaines
ant J.-C.), le littoral fut protestants furent persé­ vallées à la frontière ita­
nisé par les Grecs, cutés, y prirent un carac­ lienne (Tende, la Brigue)
mis par les Romains. Au tère très violent. Dans une en 1947.
\ ven Âge, la Provence région qui connut moins

Bories », habitations prim itives des bergers, dans


\ 'aucluse.

Au-dessus de Nice, les gravures de la vallée ►


des Merveilles, terrain de chasse préhistorique.

67
Paysages
l’élevage et le tourisme...
Le paysage des Hautes-
Alpes est bien connu par
les téléspectateurs qui
suivent l’ascension de
cols célèbres (le Gali-
bier...) par les coureurs
du Tour de France.

La Haute-Provence
et la vallée du Rhône
Entre les hauts sommets
des Alpes, à l’est, et la
A Briançon, u n e ville fortifiée.
vallée du Rhône, la
Le Midi est un pays de que de montagne : hauts Haute-Provence est
contrastes. Dans la sommets qui, même en formée d’une succession
région Provence-Alpes- plein été, gardent leurs de plateaux, de 1 500 à
Côte d’Azur se trouvent glaciers et leurs névés*, 500 mètres d ’altitude,
la commune la plus sombres forêts de sapins, traversés de quelques
haute de France (Saint- torrents tumultueux, vallées (Durance,
Véran, 2 042 mètres), alpages où le bétail Drôme). C’est une région
quelques-uns des plus monte en « transhu­ essentiellement agricole,
hauts sommets d’Europe mance »* et, l’hiver, un peu peuplée : les petites
(la Barre des Écrins, immense domaine laissé villes sont de gros
4 103 mètres) et de aux skieurs. Mais les marchés. La végétation
grandes villes (Marseille, Hautes-Alpes sont caractéristique est surtout
Nice) au niveau de la proches de la Méditerra­
mer ; la ville la plus née, et, plus on va vers le
froide (Embrun, 9°4 en sud, plus on rencontre de
moyenne annuelle) et la mélèzes au feuillage clair.
plus chaude (Toulon,
15°3) ; la troisième ville La proximité de la fron­
La France des régions

de France (Marseille), le tière italienne a fait naître


départem ent le moins une multitude de forts
peuplé (la Lozère avec - dont celui de Mont-
76 800 habitants) et la Dauphin, construit sur
plus petite commune les plans du plus célèbre
de France (Claudies- architecte militaire, Vau-
de-Conflent, deux habi­ ban - et de villes
tants). fortifiées, comme Brian-
çon, qui commande la
route du Montgenèvre
Les Hautes-Alpes vers l’Italie. Les deux
C’est un paysage classi- activités essentielles sont A Alpes de H aute Provence.

68
La France méditerranéenne
pommiers, cerisiers, abri­ La Côte, de Menton
cotiers - et la vigne, qui à Marseille
donne le vin des Côtes Le paysage de la côte
du Rhône. C’est là que le méditerranéenne est
mistral, vent du nord qui varié, selon la nature de
chasse les nuages, souffle l’arrière-pays : grandes
le plus fort. À l’approche Alpes à l’est, pré-alpes,
de la mer, au sud d’Avi­ massif des Maures et de
gnon, la vallée s’élargit l’Estérel, plaine de
pour former le delta du Provence.
Rhône, région de prairies
et de marécages, où l’on
cultive le riz. C’est la
Camargue, domaine des
chevaux et des taureaux,
et d’une multitude d’oi­
a .liais des papes à Avignon.
seaux, hérons, cigognes,
flamants roses. Les
.ivier, la lavande, d’où «manades » - troupeaux
n tire une eau parfu- de petits chevaux blancs,
~ée, et la vigne. C’est d ’une race très an­
::e région touristique, cienne - sont sous la
•ec les gorges du surveillance des «gar­
rrdon, où l’on pratique dians », qui ont conservé
r *canyoning », et les un costume pittoresque.
r:its villages anciens et
r moresques du Luberon
J-ordes).
▲ La B aie des Anges à Nice.
la •.allée du Rhône est la
arande voie de circula-
: n - des trains, des
De Menton à Nice, c’est la
ateaux, des camions et
«Riviera », où la montagne
r> voitures - entre le
plonge directement dans
• rd et le sud. Peuplée
la mer, donnant une côte
-rpuis la période
rocheuse, très découpée.
' maine, où se sont
De Nice à Cannes, la rive
développées des villes de
s’ouvre plus largement,
mmerce (Vienne,
avec de longues plages,
range), parfois resser­
coupées par le cap
re entre le Massif central
d’Antibes. La côte de
r: les contreforts des
l’Estérel et celle des
Alpes, c’est une région
Maures dessinent une
r.che et animée où domi­
suite de caps et de petites
nent les cultures
baies (golfe et presqu’île
maraîchères, les vergers k À Cavaillon, capitale de Saint-Tropez). La côte
a arbres fruitiers - du melon.

69
La plaine côtière est
généralement riche
(cultures fruitières et
maraîchères, vigne). Mais
l’industrie n’est pas tota­
lement absente, en
particulier la réparation
navale et, plus récem­
ment la recherche
scientifique s’est implan­
tée dans l’arrière-pays
(Sophia-Antipolis, centre
mondial d’informatique).
A Le Vieux Port à Marseille. Marseille, préfecture de la
région, est une ancienne
s’abaisse autour de Tou­ nautisme (ports d’Antibes cité fondée par les Grecs
lon, dont la rade abrite et de Cannes), favorisé au VIe siècle avant
une partie de la marine de par la présence de nom­ J.-C. Dévastée par la peste
guerre française. Enfin, de breuses îles proches de au début du XVIIIe siècle,
Toulon à Marseille, le la côte (îles de Lérins, îles elle fut l’un des plus
rivage abrite de petits d’Hyères). grands ports de France
ports et des criques sau­ pendant deux siècles :
vages, les « calanques ». c’est la «Porte de l’Orient ».
Partout, on rencontre la
même végétation, typique
des pays méditerranéens :
pins maritimes, chênes
verts, oliviers, et, à l'inté­
rieur, garrigue ou maquis,
toujours menacés par les
incendies de Pété.
Les villes sont naturelle­
ment des lieux de
villégiature, depuis le
La France des régions

XIXe siècle, à cause de la


douceur du climat. Les
Anglais ont contribué à la
réputation de Monte- A Un petit port de la Côte d ’A zur.

Carlo (Monaco), de Nice


(avec sa célèbre «prome­ La principauté de Monaco
nade des Anglais ») ou C'est un état indépendant de 31 800 habitants, enclavé
de Cannes. Le tourisme dans le département des Alpes-Maritimes, formé par une
est la principale activité, étroite bande côtière d'1,5 km2 et dirigé par un prince
marquée par les fêtes de la famille Grimaldi. La principauté vit du tourisme,
du carnaval (Menton - de l'émission de timbres-poste, des revenus du célèbre
Nice), le jeu (Monaco), le casino de Monte-Carlo et de son activité bancaire.

70
La France méditerranéenne
Béziers et Narbonne (l’an­
cienne capitale de la pro­
vince romaine de la Gaule
Narbonnaise) sont de
grosses villes animées par
le commerce du vin et des
produits agricoles. En se
dirigeant vers l’Espagne,
le long de la côte sud du
golfe du Lion, on traverse
le Roussillon, plaine fertile
entre les Pyrénées et la
A Sîmes. mer, parfois battue par la
tramontane, vent froid et
Elle voit encore plus d’un lo-romaine, vit s’affronter sec analogue au mistral ;
cul lion de passagers tran- protestants et catholiques la capitale en est
-:ter par la gare maritime, au XVIe siècle. En dehors Perpignan, où régnaient
r: traite 50 % de la répa­ de ses monuments, elle autrefois les rois de
ration navale nationale. est connue par son indus­ Majorque, et qui fut, après
Avec son agglomération, trie textile (la toile «bleue Barcelone, la seconde ville
r ie dispute à Lyon le rang de Gênes de Nîmes »étant de la Catalogne, cédée à
ce deuxième ville de devenue « blue Jeans... .la France en 1659. La côte
r rance (1 000 000 habi- Denim »), et par ses catalane, très découpée,
umts). courses de taureaux. abrite de pittoresques
7 : ulon (160 000 habitants) petits ports (Collioure,
est, après Brest, le second Montpellier, préfecture de connu pour ses conserve­
port militaire du pays. la région, est une grande ries d ’anchois) et, par la
ville universitaire (Rabelais couleur de la terre rouge,
La côte du Langue" y fréquenta son école de mérite le nom de « côte
doc-Roussillon médecine au XVIe siècle) vermeille »* (Banyuls,
et commerçante (Foire célèbre par son vin).
7 jut différent de celui de
aux vins).
.a Côte d’Azur, c’est un
crroral généralement plat,
■rdé d’étangs, où se
-accèdent des plages à la
iode, très fréquentées
été (La Grande-Motte)
mais manquant de pitto­
resque, et offrant souvent
a l'œil un mur de béton
^ins grâce. Mais en
.rrière de la côte se
'accèdent des villes
- petites ou grandes - au
.aractère bien marqué.
Nîmes, ancienne cité gal- A La g are de Perpignan . le centre du m onde selon Salvador Dali.

71
Patrimoine mondial), et
300 km de plages. La
Corse, autrefois adminis­
trée par la république de
Gênes, est française
depuis 1768. L’économie
est essentiellement agri­
cole (vin, élevage) et sur­
tout touristique. Les villes
les plus importantes sont
Ajaccio (préfecture de
région, chef-lieu du dépar­
tement de Corse-du-Sud,
53 000 habitants et ville
La Corse
L’île de Corse (8 681 km2),
294 000 habitants, est la
moins peuplée des
régions françaises. Elle a
183 km de long sur 50 à
85 km de large. C’est une
île essentiellement monta­
gneuse (Monte Cinto,
2 710 m - 8 sommets de
plus de 2 000 m). La côte
(1 047 km) est une suc­
cession de promontoires
et de golfes (ceux de
Girolata et de Porto ainsi A Le charm e des plages isolées.
que la presqu’île de
Scandola sont classés au
natale de Napoléon
Bonaparte), Bastia (chef-
lieu de Haute-Corse,
La France des régions

38 000 habitants) et Corte


(6 000 habitants, siège de
l’université). « L’île de
Beauté », qui offre les plus
fascinants paysages de la
Méditerranée a une place
à part en France, par son
identité culturelle et lin­
guistique et les revendica­
tions nationalistes qui
conduisent souvent à des
actions violentes.
à

72
La France méditerranéenne
Art de vivre
verbe provençal assure
que «le poisson vit dans
l’eau et meurt dans
l’huile » ; c’est le cas de la
célèbre bouillabaisse ou
de sa variante la bourride
(soupe de poissons)
accompagnée d ’aïoli
(mayonnaise à l’ail).
Ailleurs, on aura la bran­
dade* de morue de Nîmes,
le bœ uf camarguais, les
huîtres des étangs langue­
À Faïences de Moustiers-Sainte-Marie. dociens, les anchois de
Collioure. Les plats sont
Parmi les fêtes les plus néen est riche en festivals
parfumés aux herbes de
célèbres, le carnaval de (musique de chambre à
Provence (thym, romarin).
Nice, les «corsos » fleuris, Menton, théâtre à
Le vin est partout présent :
'es fêtes du citron Avignon, opéra à Aix, cho-
vin du Var, côtes de
Menton) ou des fleurs régies d ’Orange, photo­
Provence, vin du
attirent beaucoup d’étran­ graphie à Arles, festival
Languedoc, du Roussillon,
gers. Plus originaux sont Pablo Casais à Prades,
des Corbières, avec des
es Noëls de Provence, qui «Médiévales » de Carcas-
crus célèbres comme le
^ont de véritables spec- sonne).
Chateauneuf-du-Pape à
ucles, comme la messe de Plus simples - mais aussi
Avignon ou le Banyuls.
minuit au village des Baux, pittoresques et colorés -
-vec des crèches* par­ sont les marchés qui se
lantes ou vivantes, ou tiennent chaque semaine
celles qui réunissent les dans les principales villes :
petits personnages on y trouve les produits
repiques, les santons du pays (melons de
petits saints) de l’artisanat Cavaillon, aubergines,
provençal. À Nîmes, à tomates, olives vertes et
Arles, à Saint-Rémy ont noires et les herbes aro­
veu des «férias » tauroma- matiques) et, partout, sur
:hiques*, et en Camargue les places ombragées de
.es «ferrades »^marquage platanes, se pratique le jeu
des taureaux). Les fêtes de boules ou «pétanque ».
Dcales sont l’occasion de La gastronomie méridio­
voir danser la farandole nale est en étroite liaison
•Provence) ou la sardane avec les productions
Roussillon) et d ’aperce­ locales : mais nulle part on
voir les costumes tradi- ne peut oublier qu’on est
:ionnels (Arles). dans la civilisation de
Tout le midi méditerra­ l’olive et du vin. Un pro­ À L ’étang de Thau, où s ’é lèvent
des huîtres.

73
La bouillabaisse
Il y a autant de variétés de bouillabaisse
que de restaurants en Provence. C'est,
en fait, selon l'étymologie, du « poisson
bouilli », avec de l'huile d'olive, des
légumes (oignon, tomate, ail) et des
épices (safran), qu'on sert sur des
tranches de pain. Ce simple plat de
pêcheur peut aussi être un chef-d'œuvre
gastronomique selon les poissons et les
crustacés employés (homard, lan­
gouste...). Il est accompagné de la
« rouille », sauce aux piments.
A Les olives.

Art - M onuments
près de Perpignan, de haut), cités entières
présente les connais­ (Glanum, Vaison-la-
sances sur le premier Romaine), monuments
« Homo erectus » funéraires à Saint-Rémy,
(- 400 000 ans avant temples (Maison Carrée
J.-C.) et, très récemment, à Nîmes), théâtres (Arles,
on a découvert une des Orange, Vaison).
plus belles grottes ornées Au Moyen Âge, c’est
de peintures (grotte l’architecture romane qui
Cosquer). domine dans l’art reli­
On ne peut énumérer gieux (églises et cloîtres,
tous les monuments à Arles, Sénanque, Font-
romains de la région ; froide).
ponts (le Pont du Gard, Au Moyen Âge, ce sont
aqueduc colossal de aussi les châteaux forts
250 m de long et de 49 m qui mettent leur marque
La France des régions

A M onum ent fu n éra ire à


Saint-Rémy-de-Provence.

La France de la Méditer­
ranée est probablement
la région la plus riche en
monuments anciens.
Avant même la période
romaine, on trouve des
témoignages de peuple­
ment très reculé. À
Tautavel, le centre euro­
péen de la Préhistoire
A Vaison-la-Romaine.

74
La France méditerranéenne
Le p o n t d u Gard.

Avignon, Aigues-Mortes Cézanne à Aix-en-


et surtout celle de Provence, Fernand Léger
Carcassonne (classée au à Biot...).
Patrimoine mondial).
De la Renaissance au
XVIIIe siècle, l’architecture
civile se distingue par son
élégance (à Aix-en-
Provence, à Montpellier).
L’architecture moderne
est présente à Marseille
(Cité Le Corbusier), à la
Grande-Motte avec ses
pyramides, à Montpellier.
Le midi méditerranéen a
toujours attiré les peintres
▲ Le château Comtal
(Fragonard est né à
à Carcassonne.
Grasse) et nombreux sont
- jr le paysage. À l’est le ceux dont le nom est atta­
rlus célèbre est celui des ché à une ville : Renoir à
Baux-de-Provence, à Cagnes, Nicolas de Staël à
Antibes, Picasso à
. ouest et les châteaux où
Vallauris, Vasarely à
se réfugiaient au Gordes, Matisse à Vence,
XIIe siècle les hérétiques* les « fauvistes >> et post­
À Le château cathare de
cathares. Ce sont aussi impressionnistes à Saint- Peyrepertuse en Roussillon,
aes cités fortifiées : Tropez, Van Gogh à Arles, une forteresse imprenable.

75
Parlé, écrit..
Comédie en occitan ; Pétrarque (1304-
1374) a vécu en Provence, consacrant
son Canzoniere à la belle Laure de
Noves. En 1539, le français du Nord
(langue d’oil) devint la langue officielle
du royaume. L’occitan connut une
renaissance au XIXe siècle avec les
«Félibres » et surtout Frédéric Mistral
(prix Nobel en 1904). L’occitan est
enseigné jusqu’à l’université.
Nombreux sont les écrivains (poètes et
romanciers) originaires du midi médi­
terranéen, ou qui ont su le chanter :
▲ Le festival d ’A vignon. Maupassant, Zola, Mérimée (la Corse),
René Char, Paul Valéry, Marcel Pagnol,
Dans toute la région méditerranéenne, Jean Giono. Tous les Français connais­
on parle français avec «l’acent du sent «Les marchés de Provence » de
midi », un accent chantant, qui varie Gilbert Bécaud, «La mer » de Charles
d’est en ouest avec la proximité de Trénet ou les chansons de Tino Rossi.
l’Italie ou de l’Espagne. Au XIe siècle,
on parlait l’occitan, langue d’origine
latine, qui devient la langue administra­
tive, mais aussi littéraire grâce aux
troubadours*, maîtres de la chanson
d ’amour, des poèmes «courtois ». On
dit que Dante a failli écrire la Divine

Un village Corse
Le bourg de Pietranera est très irrégu­
lièrement bâti, comme tous les villages
de la Corse. Les maisons, dispersées
au hasard et sans le moindre aligne­
La France des régions

ment, occupent le sommet d'un petit


plateau, ou plutôt d'un palier de la
montagne. Vers le milieu du bourg,
s'élève un grand chêne vert, et auprès A Des de qu i rappellent
on voit une auge en granit, où un tuyau «Le hussard su r le toit » de Giono.
de bois apporte l'eau d'une source
voisine (...) Autour du chêne vert et de
la fontaine, il y a un espace vide qu'on
appelle la place, et où les oisifs se
rassemblent le soir. Quelquefois on y
joue aux cartes, et, une fois l'an, dans
le carnaval, on y danse.
Mérimée, Colomba

76
La France méditerranéenne
Exercices
7. La Corse est la région la plus peuplée
de France
1. Que signifie PACA ?
8 . Quel animal sauvage est chassé en
2. Citez quatre villes importantes de Corse, véritable tradition ancestrale ?
.“te région
9. Un «cathare » est une forme de
5- Beaucoup de «pieds-noirs » (Français rhume
: Algérie) se sont installés sur les côtes
ir la Méditerranée après l’indépen- 10. La ville d’Albi est célèbre à plus
^mce de l’Algérie en 1963. Pourquoi ? d’un titre
a. Dans quelle ville du Sud se déroule
ique année un célèbre festival inter-
'Wional de cinéma ?
5- Qu’est-ce que la Camargue ? À l’aide des mots suivants, écrivez un
ô. Qu’appelle-t-on le Rocher ? texte sur la Corse.
• île de Beauté
Quelle actrice de cinéma a rendu
r^èbre Saint-Tropez ? • plages de sable fin
• Napoléon
Si. Qu’est-ce qu’un santon de Provence ? • golfe
Qui sont César, Marius et Fanny ? • paysages sauvages
10 . Quelle est la ville des parfumeurs ?
• Prosper Mérimée
• Ajaccio
• Colomba
• autonomie politique
V rai o u faux ? • tourisme
1. La commune la plus haute de France • maquis*
>e trouve au sud-est de la France • continent
2. L'expression «Côtes du Rhône » est le • bateau
r. : m générique de l’ensemble des vins
Je la vallée du Rhône
3- «Oui »se disait «oïl » autrefois dans le
sud de la France
4. Les «calanques » sont des mollusques
Je la Méditerranée qui ont la particula-
riié de jeter de l’encre lorsqu’ils se
sentent menacés.
5. Marseille a été fondée par les
Romains
b. Le Pont du Gard a été construit au
Ier siècle avant Jésus-Christ ▲ Les arènes de Nîmes.

11
Exercices
2. Les gens du Sud sont-ils considérés
26
comme plus exubérants, plus chaleu­
Aux villes suivantes sont associés des reux que ceux du Nord ?
monuments romains, lesquels ?
• Nîmes 3. Quelles sont pour vous les tempéra­
tures estivales idéales ?
• Arles
• Orange 4. Existe-t-il aussi des monuments
• Saint-Rémy-de-Provence antiques, Lesquels ?

27
Dans quels autres pays d’Europe existe-
t-il aussi des monuments romains ?

Et d a n s v o t r e pa y s

1. Existe-t-il une opposition Nord-Sud ? A Un cham p de lavande.


La France des régions

78
Le Sud-Ouest

Bergerac
Bordeaux

Villeneuve-
su r-Lot

... Carmaux

Saint-Jean- 0M uret

Saint-
iaudens

Altitude (en mètre)

3000
2500
2000
1500
1000
500
200
100

40 km

09 : Ariège 46 : Lot
12 : Aveyron 47 : Lot -et-Garonne
2 4 : Dordogne 64 : Pyrénées-Atlantique
31 : Haute-G aronne 65 : Hautes-Pyrénées
3 2 : Gers 81 : Tarn
3 3 : Gironde 82 : Tarn -et-Garonne
4 0 : Landes
• Identité
Le Sud-Ouest correspond à deux région de montagnes (3 298 m au
régions : l’Aquitaine et Midi-Pyrénées, Vignemale) de coteaux et de collines,
autour de la vallée de la Garonne ; au s’abaissant vers le nord-ouest et la côte
sud, les Pyrénées forment la frontière de l’Atlantique.
avec l’Espagne. - L’Aquitaine (3,120 millions d’habitants)
- Midi-Pyrénées (capitale de région a pour capitale Bordeaux et regroupe
Toulouse) regroupe huit départements cinq départements. Son climat est
et 2,776 millions d’habitants. En dehors généralement chaud et humide.
de la vallée de la Garonne, c’est une

a première image qu’on ait du Sud-Ouest

L
est celle d’une région où il fait bon vivre,
dans un climat doux, où des campagnes
riches donnent en abondance des produits
célèbres dans la gastronomie, du foie gras
des Landes aux grands vins de Bordeaux. D’autres
images viennent de l’histoire : grottes préhistoriques
de Dordogne, châteaux et villages fortifiés autrefois
construits par les Anglais, château de Pau où est né
l’un des rois les plus populaires, Henri IV. Mais on
pense aussi au passage du Tour de France, au rugby,
au béret* basque, et aux usines aéronautiques où se
construit l’Airbus.
À Les Landes, le pays du surf.
La France des régions

A Luchon, la vallée du Lys.

80
Le Sud-Ouest
Histoire
Les régions du Sud-Ouest Charlemagne au col de ne fut réuni à la France
Crent peuplées par les Roncevaux est entré dans qu’en 1620, tandis que le
mres et les Ibères, qui, la légende et la littérature Roussillon dépendit long­
.-nus d'Afrique, s’étaient avec la mort de Roland. Au temps des rois de
nsiallés en Espagne au XIIe siècle se développe Majorque. C’est à Saint-
*1IC siècle avant J.-C. Le l’hérésie* cathare. Au Jean-de-Luz, en 1660, que
avs fut le théâtre de luttes Moyen Âge, l’Aquitaine est le roi Louis XIV épousa
ntre différents envahis- une possession anglaise, l’infante Marie-Thérèse
'c-urs : Vandales, Wisigoths disputée par les rois de d’Espagne.
rt Sarrasins. Le massacre France du XIIe siècle à la
l’arrière-garde de fin du XVe siècle. Le Béarn

k Rocamadour, lieu de pèlerinage,


dans le Quercy.

La petite église rom ane de Valcabrière, ►


a u p ied des Pyrénées.

81
Paysages
aussi Euzkadi Nord ; liées
aux autres provinces
basques espagnoles par
une langue et une culture
communes et une an­
cienne origine ethnique
(8 000 ans avant J.-C.)
avec prédominance du
groupe sanguin C)~.
C’est un pays de mon­
tagnes moyennes et de
collines, les villages et
l’architecture des maisons
k Lourdes. se reconnaissent à leur
aspect ordonné et uni­
La chaîne En dehors du tourisme forme, aux murs blancs
des Pyrénées d’hiver et d’été, la vie éco­ avec des poutres rouges.
nomique se partage entre Dans la montagne, on ren­
Elle s’étend sur 350 km, de l’agriculture de montagne, contre des troupeaux
la Méditerranée à l’océan une faible activité indus­ à demi-sauvages de
Atlantique. Son altitude trielle (métallurgie en «potocks », petits chevaux
moyenne est inférieure à Ariège et exploitation du proches de ceux qui sont
celle des Alpes ; les vallées gaz naturel à Lacq). représentés dans les
sont plus étroites et les grottes préhistoriques. Sur
cols qui permettent de la côte, les stations bal­
passer en Espagne sont Le Pays Basque
néaires* se succèdent
assez peu nombreux, sur­ Ce sont trois «provinces » (Biarritz, St Jean-de-Luz )
tout dans les Pyrénées (Soûle - Basse Navarre - au sud de Bayonne
centrales. Parmi les sites Labourd) que l’on appelle
les plus pittoresques, on
peut retenir le Pic du
de Bigorre, avec
observatoire astrono­
La France des régions

mique, le Cirque* de
Gavarnie, où le gave* de
Pau prend sa source dans
un impressionnant amphi­
théâtre de montagnes,
des stations thermales
(Luchon, Cauterets,
Bagnères-de-Bigorre). Pau,
la plus importante ville
des Pyrénées, - et l’une
des plus belles - et k Les petits
Lourdes. grottes de la préhistoire.
Le Sud-Ouest
La grotte m iraculeuse
En 1858, une Dame apparaît à une
~ ette de 14 ans, Bernadette Soubi-
- q u s , et lui parle. L'Église reconnaît les

roparitions de la Sainte-Vierge en
'562. Depuis, les pèlerins se pressent à
_ourdes dans l'espoir d'une guérison
~ raculeuse. C'est - avec Fatima, au
^nrtugal, - le plus important lieu de
:eierinage du monde (5 000 000 de
siteurs en 1996 : 600 trains spéciaux,
5 000 avions, 12 000 cars...). À L ’entrée de la grotte.

• - ) 000 habitants), la ville le rivage de l’océan est huîtres, en particulier, sur


- plus importante. Le Pays bordé par une suite le bassin d’Arcachon).
? -sque se signale par une d’étangs, interrompue par Dans la région bordelaise,
station politique et des le bassin* d’Arcachon qui c’est la vigne qui domine :
rndances autonomistes*, forme comme une petite la Gironde, département
p-i correspondent à celles mer intérieure. Le paysage le plus étendu de France,
iu Pays Basque espagnol. caractéristique des Landes avec 10 000 « châteaux »
et de la Côte d’Argent est (propriétés) produit 600
La côte a tla n tiq u e celui des dunes de sable millions de bouteilles par
1 r la côte basque jusqu’à et des vastes forêts de pins an.
rstuaire* de la Gironde plantées au XIXe siècle, Bordeaux : (215 000 habi­
a se rejoignent la que menacent les incen­ tants) est une grande ville
Gironne et la Dordogne), dies. L’économie de la de commerce, avec un
région est dominée par port dont les installations
l’agriculture, la sylviculture couvrent, le long de la
(le bois), la pêche et les Gironde, une centaine de
produits de la mer (ostréi­ kilomètres, c’est aussi une
culture ou culture des ville universitaire, et un

Le vin de Bordeaux
À Bordeaux, on dit « il y a le vin, et il y a le
Bordeaux ». Encore une anecdote (devinette) « Quelle
différence y a-t-il, dans le Bordelais entre un produc­
teur de vin pauvre et un producteur riche?... Le
pauvre lave sa Rolls-Royce lui-même... ». Le vin de
Bordeaux est l'un des vins les plus anciens et les plus
célèbres du monde ; certaines bouteilles de dix à vingt
ans d'âge, se vendent à prix d'or (150 € ou plus...)
une grande partie de la production est vendue en
Grande-Bretagne, les Anglais ayant autrefois possédé
à Les Landes, l'Aquitaine.

83
Cordes, « causses* » du
Quercy, semi-désertiques,
avec des vallées encais­
sées (Lot) et des grottes
(gouffre de Padirac), dont
quelques-unes ornées de
gravures ou de peintures
préhistoriques.

Au nord-est de la région,
des départements à voca­
tion agricole (Lot-et-
Garonne, Dordogne)
A Fources, village typique du Sud-Ouest. contribuant à rendre
célèbres les spécialités
centre important pour le pées une industrie aéro­ comme les pruneaux
traitement du pétrole (raf­ nautique et des industries d ’Agen, les truffes et le
fineries et pétrochimie). liées à la recherche scien­ foie gras du Périgord. La
tifique ; Toulouse a une vallée de la Dordogne, à
La région des plus importantes uni­ elle seule, forme une des
toulousaine versités de France. Les régions touristiques les
Toulouse la «Ville rose » paysages sont variés : col­ plus riches de France
(390 000 habitants) est au lines du Gers avec leurs (grottes préhistoriques des
bord de la Garonne, le vignes et leurs troupeaux Eyzies et de Lascaux).
centre d’une riche région d’oies ; plateaux du Tarn avec ses châteaux, ses
agricole (Gers, Tarn et et de l’Aveyron, avec des villes et ses villages pitto­
Garonne) et touristique. À villes d’art comme Albi ou resques (Sarlat).
côté de l’industrie agro-ali­ des villages pittoresques
mentaire se sont dévelop­ comme Conques ou
La France des régions

M Le p o n t Valentré
à Cahors.
Le Sud-Ouest
Art de vivre
La vigne n ’est pas réser­
vée à la seule région de
Bordeaux : parmi d’autres
crus célèbres, il faut citer
le Jurançon, près de Pau,
et le Sauternes, interna­
tionalement connu
(Château d’Yquem...).

▲ Terrasses de café à Bordeaux.

' le Sud-Ouest fait aussi régionaux sont connus au-


: .irtie du « Midi » de la delà du Sud-Ouest, com­
r rance, la vie est cepen­ me le cassoulet toulousain
dant moins exubérante (à base de haricots, de
: je dans le midi méditer- porc et de volaille), l’ome­
• néen, et la présence des lette basquaise avec to­
: uristes moins pesante. mates et poivrons (la
? ar exemple, aux grandes « piperade ») et les plats
corridas » de Nîmes ou qui utilisent la truffe, «le
r Arles, où les taureaux diamant noir », dont la
'«ont mis à mort, répon­
région de Périgueux et le
dent les courses de vaches
Quercy sont parmi les
ndaises, très spectacu­
principaux pays produc­
laires mais qui n’ont rien
teurs. À Les produits d u terroir.
ce sanglant.
Des villes ont aussi leur
festival (« Mai musical »de
Bordeaux, festival du film
-mateur d’Albi...) et l’on
irouve partout, en Gas­
cogne ou au Pays Basque,
ies fêtes locales animées
et colorées.
La gastronomie est, ici
: )mme ailleurs, liée au
:erroir* en particulier avec
. élevage des oies et des
canards, la pêche, les bas­
ons à huîtres. Des plats 4 Les oies, qui don n en t le célèbre «foie gras ».

85
Art - Monuments
Le Sud-Ouest n ’a rien à
envier à la région médi­
terranéenne pour la
variété de ses œuvres
d’art.
L’archéologie a fait la
réputation de la Dordogne
et de la vallée de la Vézère
dont les grottes sont ins­
crites au Patrimoine mon­
dial avec surtout Lascaux,
« chapelle Sixtine de la
préhistoire ». Mais le
départem ent de l’Ariège A Le g ra n d théâtre à Bordeaux.
est aussi riche en témoi­
gnages de « l’art des romanes (St-Bertrand-de- plus beaux théâtres de
cavernes » (grotte de Comminges, cathédrale St- France, où des intendants,
Niaux). Sernin à Toulouse, la plus des représentants du roi.
Les vestiges de l’époque vaste d’Europe, Conques, ont su, au XVIIe et
romaine sont plus rares, et Moissac, Périgueux, église XVIIIe siècles, définir un
ce sont surtout les églises de pèlerinage sur le che­ véritable urbanisme. Ce
et les châteaux du Moyen min de St-Jacques-de- sont eux qui ont réalisé le
Âge qui marquent le plus Compostelle, d ’une canal latéral à la Garonne,
le paysage : églises grande simplicité), cathé­ qui relie Bordeaux à
drales gothiques comme Toulouse, et, au-delà, le
celle d ’Albi qui est forti­ canal du Midi, qui va jus­
fiée, ou celle d’Auch, de qu’à la Méditerranée, et
Rodez, et une infinité de qui viennent d’être inscrits
petites églises romanes au Patrimoine mondial.
dans les plus petits vil­ Au peintre Henri de
lages. Toulouse-Lautrec, la ville
d ’Albi a consacré un
Les châteaux sont innom­
superbe musée, ce qu'a
La France des régions

brables - forteresse
également fait Montauban
cathare de Montségur,
pour l’un des plus grands
Bonaguil, un des derniers
peintres du XIXe siècle.
châteaux forts du Moyen
Ingres.
Âge, villages fortifiés
(Domme)...
L’architecture classique a
donné son caractère aux
deux grandes villes,
Toulouse avec son hôtel
A La cathédrale Saint-Sernin,
su r la route de Saint-Jacques- de ville, «le Capitole », et
de-Compostelle. Bordeaux avec l’un des

86
Le Sud-Ouest
Montségur,
un haut lieu cathare
Les Cathares étaient des hérétiques
au XIIe siècle, qui rejetaient les
sacrements, l'autorité du Pape et la
hiérarchie de l'Église. Ils furent pour­
suivis (Croisades des Albigeois) au
début du XIIIe siècle. Au château de
Montségur, à 1 200 m d'altitude, les
205 résistants furent brûlés. L'héré­
sie ne disparut qu'au siècle suivant.

< Le «Pog » de Montségur a u p ied duquel fu r e n t


brûlés les défenseurs cathares (Ariège).

Parlé, écrit...
_ accent du Sud-Ouest varie de Bordeaux lois), dont l’influence s’est fait sentir sur
- Toulouse, d’Albi à Bayonne. Dans toute tous les penseurs qui ont préparé la
- région, on entend encore — mais de Révolution de 1789.
: us en plus rarement — toutes les Parmi les auteurs modernes, François
-riantes de l’occitan, dans des patois Mauriac est le romancier qui a le mieux
>a: changent d’une ville ou d’un village célébré les Landes et la région de
_ Lautre. Seul le basque est une langue Bordeaux.
-opre, dont l’origine est mystérieuse et
. se rattacherait aux
-ngues caucasien-

I ans la chanson po-


aalaire, on a chanté
Pyrénées et Tou-
ruse (Claude Nou-
ziro).
Les grands écrivains du
s ad-Ouest sont Mon-
_i:gne (dont le château
rxiste toujours non
m de Bordeaux, avec
« librairie »),
lontesquieu, le père
ce la science politique
A À Figeac est exposée un e réplique de la « Pierre de Rosette » qui p e rm it
aoderne (l ’Esprit des à Champollion de déchiffrer les hiéroglyphes.

87
Biarritz selon Victor Hugo
Hugo, Biarritz en 1843 « Je ne sache pas d'endroit
plus charmant et plus magnifique que Biarritz. Il n'y a
pas d'arbres, disent les gens qui critiquent tout,
même le bon Dieu dans ce qu'il fait de plus beau.
Mais il faut savoir choisir : ou l'océan, ou la forêt. Le
vent de mer rase les arbres. Biarritz est un village
blanc à toits roux et à contrevents verts posé sur des
croupes de gazon et de bruyères, dont il suit les ondu­
lations. On sort du village, on descend la dune, le
sable s'écroule sur vos talons et tout à coup on se
trouve sur une grève douce et unie au milieu d'un
labyrinthe inextricable de rochers, de chambres,
d'arcades, de grottes et de cavernes, étrange archi­
tecture jetée pêle-mêle au milieu des flots, que le ciel
remplit d'azur, de soleil, de lumière et d'ombre, la mer
d'écume, le vent de bruit. »

Exercices
dies principales soignent-elles encore
29 aujourd’hui ?
1. Quelle chaîne de montagnes forme
une frontière naturelle entre la France
et l’Espagne ?
2. Au Moyen Âge, vers quel lieu de
pèlerinage en Espagne convergeaient
de nombreuses routes qui traversaient
la France et dont plusieurs sont aujour­
d’hui devenues des GR (chemins de
grande randonnée) marqués d ’une
balise ?
3. Quelle ville des Pyrénées abrite un
sanctuaire où l’on vient en pèlerinage
La France des régions

du monde entier ?
4. Qu’est-ce que Gavarnie ? le Tourma-
let ? Roncevaux ? Andorre ? la Ville
rose ?
5. Quels animaux trouve-t-on à l’état
demi-sauvage dans les Pyrénées et
dessinés sur les parois des grottes
préhistoriques ?
.
6 Les Romains utilisaient déjà les vertus
des eaux pour se soigner. Quelles mala­
A Foix a u c œ u r des Pyrénées.

88
Le Sud-Ouest
Exercices
En France il est recommandé de
manger des huîtres seulement pendant
r- - mois en r », Pourquoi ?
8. Pourquoi appelle-t-on les truffes le
damant noir »?
*). Une affiche représente un Français à
bicyclette sur une petite route de
campagne, portant une baguette de
'^in sous le bras. Que porte-t-il sur la
:ête ? Qui porte encore cette coiffure ?
10. Par quels sportifs les plages de
Atlantique dans les Landes sont-elles
réquentées ?

Ihoisissez la ou les bonnes réponses


: -rmi celles qui vous sont proposées.
1. .Airbus
A. petit arbre
B. avion construit en collaboration A A uch (Gers).

avec d’autres pays de LUE


C. autobus à propulsion à air 5. Le Cirque de Gavarnie est une curio­
sité exceptionnelle
2. Château d’Yquem A. George Sand a dit : «C’est le chaos
A. nom d ’une propriété célèbre primitif, c’est l’enfer. »
produisant un vin de Sauternes B. Victor Hugo a dit : «Noir et hideux
(blanc liquoreux) le plus prestigieux sentier. »
B. forteresse romane en ruines.

3. Truffe
A. tête de sanglier (cochon sauvage) 31
B. boxe pratiquée à mains nues au L’étiquette d’un grand vin du Sud-Ouest
Pays Basque porte les indications suivantes :
C. champignon très recherché pour
Château Prieuré-Lichine - grand cru
sa saveur subtile
classé - 1996 - Margaux - mis en
D. extrémité du museau d’un chien.
bouteille au château - S.A. Château
Prieuré - Lichine propriétaire à Cante-
4. Jurançon
nac Médoc - 12,5 vol. - Cette bouteille
A. vin blanc de la région de Pau
porte le numéro 249 058 - 75 cl.
B. un vin du Jura
C. une injure 1. De quelle région vient ce vin ?

89
Exercices
2. L’année ? Est-ce une grande année ?
Et d a n s v o t r e pa y s ?
3. Quel est le nom du Château et celui 1. Votre pays est-il producteur de vin ?
du propriétaire ? Si oui lesquels ?
4. Quel est le degré en alcool ? 2. Que représente le vin pour vous ? En
5. Est-ce un vin de propriétaire ou un buvez-vous ?
vin qui a été élaboré dans une coopé­ 3. Votre pays importe ou exporte-t-il
rative ? des vins, lesquels ?
6. Quelle est la signification de «grand 4. Boit-on dans votre pays plutôt des
cru classé »? vins blancs ou des vins rouges ?
7. Pourquoi la bouteille de Margaux
porte-t-elle un numéro ?

A Le canal du Midi.
La France des régions

90
I

Ze.v Pays de ( Ouest


.isieux
\rnay■

i Fertt
îrnarc
e Mans

Saint-Nai
f \ Cholet
Loudun
Altitude (en mètre) 88 'r,w'
\ Bressuire Ch atelier ai
_ 3000 La Roche-sur-Yon
Les Sables-


2500
2000 d'Olonne
-v LA Montmoi
1500 N iort -V» \
|_ 1000
La Rochelle

Royan

14 : Calvados 50 : Manche
16 : Charente 53 : Mayenne
17 : Charente-Maritime 56 : M orbihan
22 : Côtes-d’Armor 61 : Orne
2 7 : Eure 72 : Sarthe
2 9 : Finistère 76 : Seine-Maritime
3 5 : Ille-et-Vilaine 79 : Deux-Sèvres
4 4 : Loire-Atlantique 85 : Vendée
4 9 : Maine-et-Loire 86 : Vienne
• Identité
Ce sont les cinq régions qui, du nord au ments) a 1,456 million d’habitants, et
sud, sont baignées par la Manche et Caen pour capitale
l’océan Atlantique, de l’estuaire de la - La Bretagne, avec quatre départements,
Seine à celui de la Garonne (Gironde). a plus de 3 millions d ’habitants ; sa
C’est un ensemble qui représente 1/5e capitale est Rennes
de la surface de la France, et regroupe - Les Pays de la Loire, autour de Nantes,
l/6 e de ses habitants groupent cinq départements avec plus
-L a Haute-Normandie (1,811 million de 3,450 millions d’habitants
d’habitants) groupe deux départements - La région Poitou-Charentes (1,724 mil­
de part et d ’autre de la vallée de la lion d ’habitants), avec Poitiers pour
Seine (capitale régionale : Rouen) capitale, regroupe quatre départements
- La Basse-Normandie (trois départe­

HBB51

L
’image de
l’Ouest est évi­
demment liée
fortement à la
présence de
l’océan et aux grands
ports qui ont joué un rôle
important dans l’histoire,
et qui constituent une
ouverture vers l’outre-mer
et l’Amérique. Mais le très
grand développement des
côtes, de celles de Bre­
tagne, rocheuses et pitto ^ Étretat, l ’u n des sites les plus célèbres de la côte norm ande.
resques, ou de celles de
Normandie et de Vendée avec leurs immenses plages, est propice au tourisme et
La France des régions

aux activités nautiques. Une image plus négative est celle de la pluie - comme dans
la proche Angleterre -, mais elle est largement compensée par celle d’une nature
encore sauvage (Bretagne). Longtemps les pays de l’Ouest souffrirent d ’un certain
sous-développement, au détriment de Paris, et beaucoup d’images fausses restent
encore dans la mémoire collective, avec des Bretons en costume folklorique qui
semblent sortir d’une autre époque : Astérix le Gaulois, héros d’une célèbre bande
dessinée, a réhabilité les Celtes astucieux, qui ne s’en laissent pas conter par les
lourds Romains...

92
Les Pays de l'Ouest
Histoire
les pays de l’Ouest sont XIIIe siècles, première Vendée et de Bretagne, où
_ne vieille terre celtique guerre de Cent ans, XIVe s’affrontèrent les «Bleus »,
.:vilisation armoricaine) et XVe siècles, seconde républicains, et les
depuis le quatrième mil- guerre de Cent ans), «Blancs », partisans du roi,
rnaire avant J.-C. Dans l’Ouest fut déchiré par les de 1793 à 1800, et qui fit
eur histoire mouvemen- rivalités entre le royaume plus de 500 000 morts (on
ice. on retiendra l’arrêt des de France et celui parle encore, parfois, du
n\ asions arabes à Poitiers d ’Angleterre : c’est à «génocide vendéen »). La
”32), puis les invasions Rouen que fut brûlée Normandie fut le théâtre
des Normands (hommes l’héroïne nationale Jeanne du débarquement anglo-
du Nord, ou Vikings, d’Arc. La Bretagne ne fut américain de juin 1944
enus de Scandinavie), au définitivement réunie à la (Omaha-Beach), et de très
1\ siècle. Au XIe siècle, France qu’en 1532. durs combats qui anéanti­
m 1066, Guillaume le Après les guerres de reli­ rent certaines villes
>nquérant envahit gion, au XVIe siècle, (Le Havre, Caen).
Angleterre. Pendant plu- l’Ouest connut sous la
'.eurs siècles (XIIe et Révolution la guerre de

▲A nromanches, pon to n d u port artificiel construit en j u in 1944.

Abbaye du Bec-Hellouin. ►

93
.La r
La région présente un
visage double : du côté de
la terre une campagne
paisible, avec ses prairies
verdoyantes et ses pom­
miers ; du côté de la mer
ses falaises, ses plages, et
l’activité économique de
ses ports. Le «bocage* »
normand est une contrée
fertile, au nord et au sud
de la vallée de la Seine ;
▲ Le g ra n d hôtel à Cabourg.
l’agriculture (céréales,
pommes de terre, vergers) cidre (boisson légèrement port de commerce français
et l’élevage en font la alcoolisée à partir de - Dieppe est le cinquième
richesse : les vaches et le pommes écrasées et fer- port de voyageurs, à des­
beurre normands sont mentées) et du calvados, tination de l’Angleterre.
réputés, comme les lourds eau-de-vie de pomme. Les L’un des attraits de la
chevaux du Perche (les villes de l’intérieur sont de Normandie est constitué
percherons) ou les che­ gros marchés agricoles, par ses belles plages et
vaux de course. Autour autour desquels s’est créée ses stations balnéaires :
des fermes pittoresques à une industrie agro-ali­ Dieppe, la plus ancienne.
colombage les immenses mentaire, comme à Saint- Deauville, la plus célèbre,
vergers de pommiers per­ Lô ; on trouve encore un ou Cabourg, illustrée par
mettent la fabrication du artisanat traditionnel (den­ Marcel Proust.
telles d ’Alençon).

Les deux grandes villes La B re ta g n e


historiques de Normandie La physionomie de la
sont Caen (113 000 habi­ Bretagne est très diffé­
tants) avec une activité rente, géographiquement,
La France des régions

industrielle (électronique, de celle de la Normandie,


électromécanique) et uni­ car le pays est formé par
versitaire, et Rouen le massif armoricain, l’un
(106 500 habitants), éga­ des trois grands massifs
lement centre universitaire primaires (avec le Massif
et industriel (pétrochimie, central et les Vosges),
métallurgie, construction et le plus usé par l’érosion
navale). L’activité de (son sommet n ’est qu'à
Rouen, situé sur la basse 384 m d’altitude). La côte
Seine, est prolongée par rocheuse est très décou­
celle du Havre (196 000 pée, et prolongée au large
4 Rouen, rue du Gros-Horloge. habitants), le deuxième par de nombreuses îles.

94
les marées y sont de très
grande amplitude (jusqu’à
15 m), ce qui a permis
a construction sur la
lance de la première
mine « marémotrice » au
monde (conçue en 1943
e: construite de 1961 à
-166, utilisant la force des
marées). Les tempêtes vio-
rntes y sont fréquentes.
A l'intérieur, c’est un pay­
sage de forêts et de
;mdes, presque sans A Parc ostréicole.
mlief. Les maisons bre-
■aines se distinguent par (la sole ou le turbot) et les ses produits : pommes de
eur simplicité, et les villes crustacés (coquilles Saint- terre, choux-fleurs (72 %
nt souvent gardé intact Jacques, homards, lan­ de la production fran­
cur centre historique. goustes), et la pêche çaise), artichauts (67 % de
hauturière (en haute mer), la production française) et
1rs activités principales
pour le thon ; la «grande l’élevage breton produit
e la Bretagne sont la
pêche » entraîne les équi­ 56 % des porcs et près de
rêche, l’agriculture et le
pages jusqu’à Terre- la moitié de la volaille. De
murisme, ce qui n’exclut
Neuve, au Labrador, au là est née une importante
pas l’industrie.
Groenland pour les cam­ industrie agro-alimentaire
la pêche est pratiquée pagnes de pêche à la avec des conserveries de
: >ut le long des côtes, à morue. Il faut ajouter la poisson, de légumes et
oncarneau (troisième culture des moules et des des charcuteries indus­
port de pêche français), à huîtres. trielles.
1arient, à Douarnenez. On La Bretagne est aussi une L’industrie proprem ent
pratique la pêche côtière riche région agricole, dite se concentre dans les
oour les poissons nobles connue pour la qualité de grandes villes, avec des
activités de premier plan
comme la construction
navale : la moitié des
navires construits en
France l’est en Bretagne.
À Lorient et Saint-Malo on
construit des bateaux de
pêche et les navires de
guerre à Lorient et Brest,
où se trouvent les deux
plus grands arsenaux fran­
çais. Brest (148 000 habi­
tants) est en outre le
premier port militaire du
▲ Saint-Malo.
toresque marais poitevin, une ville d ’art, au cœur
dans lequel on circule d ’une riche région agri­
encore en barque. La côte cole ; le « Futuroscope »,
est basse, bordée de très parc européen de l’image
longues plages (Les Sables et de ses techniques, attire
d ’Olonne, Royan). Deux plus de 3 000 000 de visi­
grandes villes forment les teurs par an.
deux pôles de la région. Dans toute la région, les
Nantes, au nord, avec villes pittoresques ne man­
270 000 habitants est une quent pas, comme An-
ville industrielle et uni­ goulême, Saintes, Royan.
versitaire, prolongée par et surtout La Rochelle,
le port de Saint-Nazaire, l’une des plus originales
sur l’estuaire de la Loire, par sa situation et son
avec ses chantiers navals passé. Au large de la côte,
A D ans le marais poitevin. qui ont, entre autres, reliées à la terre ferme par
construit les prestigieux des ponts, les îles de Ré et
pays, le siège de l’École paquebots Normandie et d’Oléron attirent de nom­
navale et d’une université France. À l’est, Poitiers est breux touristes.
active, tandis que Rennes, une ville universitaire et
capitale régionale, avec
plus de 206 000 habitants
est un grand centre uni­
versitaire et industriel
(usines Citroën). On
notera encore une parti­
cularité de Saint-Brieuc,
ville moyenne de 46 000
habitants, deuxième capi­
tale mondiale de la bros­
serie (après Nuremberg).

De la Loire
à la Gironde
La France des régions

De Nantes, au nord, jus­ A La Rochelle.


q u ’à l’estuaire de la
Garonne (la Gironde), Le cognac
s’étendent les côtes de
Vendée, du Poitou et de la L'une des productions les plus célèbres de la région
Charente. des Charentes est le cognac, eau-de-vie obtenue à
partir de vins blancs, vieillie dans des fûts de chêne.
C’est un paysage de 190 millions de bouteilles sont produites par an, en
basses collines et de moyenne. Les trois étoiles de l'étiquette ou la mention
bocage, avec des rivières VS indiquent un âge d'au moins quatre ans et demi,
paresseuses ; la Sèvre VSOP de douze à vingt ans. De plus vieux cognacs,
niortaise forme, sur un conservés en un lieu appelé « Paradis » porteront les
ancien golfe marin, le pit­ noms de Grande Réserve, Napoléon...

96
I Fort-Boyard où se déroule
u n célèbre je u télévisé.

Art de vivre
La vie à l’Ouest tourne, en les fêtes de Cornouaille à historique ; le plus célèbre
grande partie, autour de Quimper, où l’on peut voir est celui du Puy-du-Fou,
‘océan, qu’il s’agisse des les costumes et les coiffes qui retrace, avec l’en­
:ètes de la mer, des marins traditionnels. Comme par­ semble des habitants, les
( Honfleur), ou des tout en France, certaines guerres de Vendée.
mouettes (Douarnenez), villes se sont fait une La gastronomie dépend,
m encore du concours spécialité de rencontres elle aussi, de la présence
nternational de la pêche artistiques : cinéma à de l’océan : poissons et
en mer de Granville. Deauville, bande dessinée crustacés sont sur toutes
En Bretagne, les fêtes sont à Angoulême, film policier les tables, et l’on rappelle
souvent liées à la reli­ à Cognac, printemps mu­ que le «homard à l’améri­
gion - pèlerinages, « par­ sical à Poitiers, musique caine » est en réalité « à
ions » (où l’on vient ancienne à Saintes. On l’armoricaine » (Armor
. hercher le «pardon » de n ’oubliera pas les spec­ étant, en breton «le pays
ses fautes) - ou aux tradi- tacles «son et lumière »qui voisin de la mer »). Mais
:ions bretonnes, comme mettent en valeur un site l’intérieur du pays permet
de découvrir la cuisine à
la crème de Normandie, le
beurre salé de Bretagne,
les tripes «à la mode de
Caen », l’andouille* de
Vire. Une autre spécialité
bretonne est la tiêpe (ou
galette) de froment ou de
sarrasin, qui peut consti­
tuer un repas complet
dans les nombreuses «crê­
peries » qui ont fait école
dans toute la France.

A Produits du terroir norm and.


Art - M onum ents
immortalisée par la série
de tableaux qu’en fit
Claude Monet à la fin du
XIXe siècle.
La Renaissance et
l’époque classique sont
marquées par la construc­
tion d’édifices civils (Hôtel
du Parlement de Bretagne
à Rennes, palais de justice
de Rouen) et par la
construction de nombreux
« enclos paroissiaux » en
A Château Gaillard, Les Andelys. Bretagne, un ensemble fait
d’une église, d ’une porte
L’Ouest, et particulière­ Les églises romanes y sont triomphale, d’un ossuaire
ment la Bretagne, est le nombreuses, et l’on peut (cimetière) et d ’un cal­
pays des mégalithes même parler d’une «école vaire, qui représente la
(grosses pierres), sous normande » (Caen). Une Passion du Christ.
toutes leurs formes, qui des plus célèbres est
remontent au quatrième l’église Notre-Dame-la- L’époque contemporaine
millénaire avant J.-C. Grande, à Poitiers, tandis est surtout marquée par
qu’à Saint-Savin, non loin d ’audacieux ouvrages
Le menhir (grande pierre) d ’art, comme le pont de
de là, un ensemble de
est le monument le plus Tancarville, le pont de
fresques est classé au
simple. C’est une pierre, Normandie ou le pont de
Patrimoine mondial. Le
dont le poids peut l’île de Ré.
chemin de Saint-Jacques-
atteindre 350 tonnes, sim­
de-Compostelle, le plus L’art est présent dans de
plement dressée, parfois
important pèlerinage du grands musées (Caen.
ornée de signes. Le crom­
monde chrétien au Moyen Nantes, Rennes), et
lech est un cercle de men­
Âge, est marqué par de l’Ouest a attiré de nom­
hirs et l’alignement un
nombreux édifices breux peintres, pré­
ensemble orienté. Les dol­
romans. Du XIIe siècle impressionnistes
La France des régions

mens (tables de pierre)


date la tapisserie de la (Boudin), impression­
ont pu être liés à des rites
reine Mathilde de Bayeux, nistes (Monet finit sa vie à
funéraires
en fait une bande de bro­ Giverny, où l’on peut
Tout l’Ouest, dont on a vu derie de 70 m de longueur reconnaître le décor de
l’histoire mouvementée au qui relate l’épopée des nombreux tableaux, dont
Moyen Âge, est riche en Normands. les célèbres «Nymphéas »
châteaux forts et en villes ou post-impressionnistes
fortifiées (Château- Les grandes cathédrales avec l’école de Pont-Aven
Gaillard, dans la vallée de gothiques ne se comptent et Gauguin.
la Seine, Caen, Vannes, pas ; parmi les plus belles,
Dinan, Saint-Malo, sont celles de Caen,
Guérande, Fougères). d ’Évreux, de Rouen,

98
Le Mont Saint-Michel
Le Mont Saint-Michel est le site le
plus impressionnant de l'Ouest, la
« merveille de l'occident » et la plus
belle des abbayes françaises sur
son île rocheuse. Au-dessus de la
ville, parfaitement conservée, se
dresse une église romane, et sur la
face nord la « Merveille »,
ensemble de bâtiments gothiques
(cloître, réfectoire, salle des cheva­
liers). C'est, avec la Tour Eiffel et le
château de Versailles, l'un des
monuments les plus visités de
France, classé au Patrimoine
mondial.

^ Fougères.

k Le p o n t de l ’î le de Ré.

D ans le m arais de la Grande ►


Brière, près de Nantes.
Parlé, écrit...
En dehors des accents locaux - celui de autour de Saint-Malo, Renan et Jules
Normandie se retrouve au Canada fran­ Verne, auteur de romans scientifiques et
cophone -, ce qui distingue le plus d’anticipation.
l’Ouest est la langue bretonne, langue
celtique qui remonte à l’occupation de
l’Armorique par les Brittons, chassés de
la Grande-Bretagne actuelle par les La pointe du Raz
Anglo-saxons aux Ve et VIè siècles. On
retrouve les mots bretons usuels dans les
Voici quelques lignes de Gustave Flau­
bert et Maxime du Camp, décrivant la
noms de lieu (Loc = saint : Locronan est pointe du Raz, à l'extrém ité de la
Saint-Renan ; Ker = village, Kermaria est Bretagne : « Nous arrivâmes à l'extré­
le village de Marie) ou de personnes (Le mité de la Pointe, au Finistère même.
Hir, le grand ; le Goff, le forgeron...). Là s'arrondit un petit plateau assez
L’Ouest a fourni à la littérature de grands large pour qu'on puisse y poser ses
écrivains : au XVIIe siècle le poète deux pieds d'aplomb. Au-dessous les
Malherbe et Pierre Corneille, dont rochers se déchirent, s'écartent, se
l’œuvre (Le Cid, Cinna..O représente rejoignent, se confondent dans toutes
l’école classique au théâtre ; au les formes, dans toutes les postures,
XIXe siècle les romanciers Flaubert dans tous les aspects (...) En face, à
(Madame Bovary, situé dans un décor
deux lieues environ, l'île de Sein
dormait sur les flots, ceinte* d'écueils,
normand) et Maupassant, dont les nou­ aplatie, sinistre, noire, et comme en
velles donnent un tableau coloré de la deuil de tous les cadavres que les
campagne normande ; les Bretons naufragés ont roulés sur ses fonds ».
Chateaubriand, dont la jeunesse se passa (Par les champs et par les grèves).
La France des régions

4 Le H aras national d u Pin.

100
Les Pays de l'Ouest
Exercices
L e M o n t -S a in t -M ic h e l
L Comment appelle-t-on les bâtiments 1. Que transporte toujours Obélix, l’in­
- :iés au sommet du Mont-Saint- séparable ami d ’Astérix, sur son dos ?
bchel ?
2. Les dolmens ou tables en pierre que
2- Le Mont-Saint-Michel est-il une île ou l’on rencontre en Bretagne ont proba­
-ne presqu’île ? blement été édifiés pour : manger - célé­
brer les morts - dormir dessus
3. Dans quelle région se situe le Mont-
'^.nt-Michel ? 3. Comment se nomme le lieu où l’on
aperçoit des alignements importants de
4. Dans cette baie très plate et sans
menhirs ?
ostacle naturel on dit souvent que la
~er monte à la vitesse : 4. Deux grands peintres de la fin du
A. d’un cheval au galop XIXe siècle ont été liés aux pays de
B. d’un marcheur l’Ouest. Lesquels ?
C. d’une tortue
5. Pourquoi la ville de Lorient s’appelle-
t-elle ainsi ?
6 . Pourquoi parle-t-on des « Planches »
de Deauville ?
1. Trouvez trois mots pour qualifier
7. Où se situe le pays de Caux ?
océan en colère.
8 . Qu’est-ce que le Vendée-Globe ?
2. Quel autre nom donne-t-on à la ville
ie Saint-Malo ? 9. Quelle est la particularité du Finistère ?
5. Au Puy-du-Fou, les habitants jouent 10. Le Mans est célèbre pour deux
:caque soir d’été, pour les touristes, raisons. Les connaissez-vous ?
histoire des guerres de Vendée. Qui
' affrontait dans cette guerre, à quelle
epoque ?
4 . Que célèbre-t-on tous les 6 juin à
‘Omaha Beach ?
5. Que pêche-t-on sur les côtes bre-
: :>nnes ?
6. De ces six produits agricoles, lesquels
rte sont pas cultivés en plein champ en
Bretagne ?
- le chou-fleur - la pomme de terre
- l'orange - la tomate - l’artichaut - l’au-
cergine

A Futuroscope, Poitiers.

101
Exercices
P o iss o n s o u cr u sta c és C h o is is s e z la b o n n e r é p o n s e

Voici des noms de plats sur des menus. Jeanne d’Arc était (lorraine/dauphi­
Pouvez-vous dire s’il s’agit de poissons noise). La France était alors occupée par
ou de crustacés ? les CEspagnols/Anglais). Sa mission de
1. sole normande délivrer la France lui fut donnée par
2. homard à l’armoricaine {un messager du roi/des voix surnatu­
relles). Elle reconnut le roi au milieu de
3. turbot braisé
sa cour à (Blois/Chinon). Elle délivra

.
4. coquilles Saint-Jacques 0Orléans/Tours), fut blessée au siège de
5 thon grillé {Rennes/Paris). Elle fit sacrer Charles
6. moules marinières VII à {Reims/Lille). Elle fut capturée à
Compiègne par les {Anglais/Bourgui­
7. cabillaud au fenouil
gnons). Elle fut jugée et déclarée
8 . crabe farci {hérétique/ennemie du roi) et mourut à
9. saumon en papillote Rouen {brûlée vive/pendue).
10. langouste thermidor.

37 V rai o u fau x ?
Si vous répondez faux, donnez la bonne
réponse.
1. Une crêpe est un chapeau breton.
2. Le mot breton Armor signifie en fran­
çais le pays de la mer.
3. Le calvados est une eau-de-vie de
poire.
4. Astérix est breton.
5. Un pardon est une lutte à mains nues
où le vainqueur demande pardon au
La France des régions

vaincu.
6. Un menhir est une pierre dressée.
7. L’Ouest de la France fut longtemps dis­
puté entre la France et l’Angleterre. Mais
c’est aussi de Normandie que Guillaume
le Conquérant partit à la conquête de
l’Angleterre.

A R ouen et ses m aisons à colombage.

102
La France
d ’Outre-mer
MAYOTTE Saint-Barthelemy GUADELOUPE 0cean
Atlantique
Océan
Indien
La Désire

Canal du
Mozambique

SAINT-PIERRE-
ET-MIQUELON
Océan
Océan Atlantique
Atlantique

Océan
Saint-Pierre
Pacifique

NOUVELLE-CALEDONIE RÉUNION
Ouvéa
Océan iaint-Denis
Pacifique

Mer de Corail Océan Indien

Nouméa

Altitude (en metre)

j _ 2500
L 2000
L 1500
L 1000
— 500
i— 200
• Identité
Le terme de France d’Outre-mer désigne dans FAtlantique, en bordure de la mer
des territoires très divers, par leur statut des Caraïbes (Antilles françaises) : les
administratif, leur superficie, leur popu­ deux départements de la Guadeloupe
lation. Ils sont situés : et de la Martinique ; les collectivités
d’Outre-mer de Saint-Barthélémy et de
Saint-Martin ;
en Amérique du Sud, au nord du
Brésil : le département de la Guyane
française ;
dans l’Atlantique Nord, au large du
Canada : Saint-Pierre-et-Miquelon ;
dans l’Antarctique : les Terres australes
et antarctiques françaises ;
dans l’Océan Indien : Mayotte, à l’ouest
de Madagascar, département à partir
de 2011 ; le département de la Réunion,
à l’est de Madagascar ;
dans le Pacifique : la Nouvelle-Calé­
donie, la Polynésie française, les îles
Wallis-et-Futuna.

k Paysage d ’Outre-mer.
La France des régions

k En Nouvelle-Calédonie, des p in s a u x form es étranges.

104
Outre-mer
H istoire
En 1939, l’empire colonial indépendance. Dans cer­
nmçais était formé de tains départements ou ter­
. donies et de protecto­ ritoires existent (en 2001)
rats, s’étendait à l’Afrique de fortes tendances auto­
iu Nord, à l’Afrique nomistes ou indépendan­
occidentale française tistes (Nouvelle-Calédonie,
AOF), à l’Afrique Équa- Polynésie). Il existe actuel­
: iale française (AEF), lement des départements
l i x îles de l’Océan Indien d ’Outre-mer (DOM), dont
et au Pacifique, mais éga- l’administration est sem­
rment au continent asia- blable à celle des dépar­
::que (Indochine) et au tements et régions
Proche-Orient (Syrie et métropolitains, et des
1 ban). En 1946 fut créée territoires d ’Outre-mer
Union française qui fut (TOM), au statut spécial.
remplacée en 1958 par la
Pommunauté, dans la­
quelle de nombreux ter-
'.toires acquirent leur A En Nouvelle-Calédonie,
une cabane traditionnelle.

A Conseil régional et Conseil général p o u r les DOM, assemblée territoriale p o u r les TOM,
l ’adm inistration de la France d ’Outre-mer n ’est p a s sim ple... m ais les cinq départements
d ’Outre-mer relèvent, com m e ceux de la Métropole, de l ’Union européenne.

105
Paysages
Les Antilles
La Guadeloupe est un
ensemble de neuf îles,
dont deux grandes (Basse-
Terre et la Grande-Terre),
qui regroupe 400 000
habitants, Noirs, Mulâtres,
Indiens, Créoles (Blancs
nés aux Antilles) et 8 000
Français de la Métropole*.
Ce sont des îles volca­
niques, montagneuses ;
Basse-Terre est dominée
par le volcan de la A Partout, dans les DOM-TOM, la terre et la mer.
Soufrière (1 467 m) qui
constitue une menace préfecture Fort-de-France. constituent que 12 % de la
constante. Le climat est Le volcan de la Montagne population, qui pour les
chaud et humide, les Pelée détruisit en 1902 la deux tiers habitent dans
cyclones y sont fréquents ville de Saint-Pierre, fai­ les rares villes, dont la pré­
(tous les huit ans en sant 30 000 morts. fecture Cayenne (58 000
moyenne). L’économie de ces deux habitants) et Kourou
La Martinique voisine, pré­ départements d’Outre-mer (24 000 habitants).
sente les mêmes carac­ (DOM) est essentiellement De 1852 à 1936, la Guyane
tères, avec une population agricole (canne à sucre - abrita le bagne de Saint-
de près de 400 000 habi­ d’où l’on tire aussi le rhum Laurent-du-Maroni.
tants, dont 101 000 dans la - ananas, banane). Aussi L’économie de la Guyane
est-elle menacée par la repose sur une agriculture
concurrence étrangère : la peu développée (pêche,
main-d’œuvre y est quatre bois, fruits), et sur la pré­
fois plus chère que dans sence de la base de lan­
les îles voisines, dix fois cement de satellites de
plus qu’à Haïti... Mais Kourou.
La France des régions

l’une des richesses du


pays est due au tourisme,
Dans l’Atlantique
grâce au climat tropical et
à la présence de la mer. Mord
À 250 km au sud de Terre-
Neuve, l’archipel de Saint-
La Guyane Pierre-et-Miquelon a une
La Guyane est aussi un population de 6 125 habi­
département, dont la sur­ tants. Il a été depuis le
face est couverte à 94 % XVIe siècle tantôt anglais,
par la forêt équatoriale. tantôt français. C’est une
Sur les 205 000 habitants, «collectivité d’Outre-mer
A La végétation luxuriante
des îles. les métropolitains ne (l’équivalent administrât!:

106
de Madagascar regroupe pour moitié par les indi­
près de 782 000 habitants. gènes Mélanésiens (Cana­
C’est - sous le nom d’île ques), formés en plus de
Bourbon - une possession 300 tribus.
française depuis 1642. La richesse de l’île réside
C’est une île volcanique, en partie dans son agricul­
dont le sommet, le Piton ture, dans l’exploitation du
des Neiges, atteint nickel (20 % des réserves
3 069 m, au climat tropi­ mondiales), et dans le tou­
cal tempéré, avec une risme, qui se développe
flore particulièrement rapidement, favorisé par
riche. Son économie re­ des paysages d’une excep­
pose sur l’agriculture, la tionnelle beauté.
pêche et le tourisme. Après de très graves
troubles politiques, la
Les îles du Pacifique Nouvelle-Calédonie s’est
De la M artinique à la La Nouvelle-Calédonie est vu reconnaître le droit
P >lynésie, des montagnes un territoire d’Outre-mer, à l’autodétermination et
olcaniques. doté d’un statut de semi- pourra accéder à l’indé­
autonomie, situé à pendance par référendum
un département) avec entre 2014 et 2019-
1 800 km à l’est de l’Aus­
_n Conseil général et un À 2 500 km à l’est de la
tralie, dans la mer de
refet, un député et un Nouvelle-Calédonie, le ter­
Corail. C’est un archipel,
-rnateur. Sa capitale est ritoire de Wallis-et-Futuna,
dont l’île principale
-.nt-Pierre. L’économie îles au climat et à la végé­
(Grande-Terre, 400 km sur
v dominée par la pêche tation tropicaux, regroupe
40, 150 000 habitants) a
morue et saumon). Le 15 000 habitants.
pour chef-lieu Nouméa
urisme commence à s’y
(76 000 habitants). Le cli­
- rvelopper. En 1993 a été
mat est semi-tropical La Polynésie
:réé un centre de franco-
tempéré. La population française
~nonie.
(245 000 habitants en La Polynésie française, au
2006) est formée presque centre du Pacifique Sud,
Les îles de l ’océan
Indien
layotte, centre d’un archi-
-, de 186 000 habitants,
choisi par référendum
rn 2009 de devenir un
rpartement en 2011. On
vit essentiellement de la
rche, de l’agriculture et
ua tourisme.
- Réunion (département
: Outre-mer dont la
:pitale est Saint-Denis,
‘ 30 000 habitants) à l’est A Des plages qui fo n t rêver, de l ’A tlantique a u Pacifique.

107
est formée de 118 îles et Kerguélen, Amsterdam)
atolls, dispersés sur une sont seulement des bases
surface égale à dix fois scientifiques où résident,
celle du territoire de la en tout, 120 permanents,
France métropolitaine et où séjournent réguliè­
(5 500 000 km2), avec rement des expéditions.
260 000 habitants, dont
165 000 indigènes (Poly­ En Polynésie sont enterrés
nésiens). C’est un territoire quatre hommes célèbres
d ’Outre-mer, doté d ’un à différents titres : Alain
statut de semi-autonomie. Gerbault, le troisième à
L’archipel le plus connu avoir fait le tour du monde
est celui des îles-du-vent, en solitaire à la voile en
où se trouvent l’île de 1923-1924 ; le chanteur
Tahiti et la capitale du ter­ Jacques Brel ; l’explorateur
ritoire (Papeete, 26 000 polaire Paul-Émile Victor ; A Fruits exotiques.
habitants). L’agriculture et le peintre Paul Gauguin
fournit essentiellement le
coprah (noix de coco), la
vanille, le café, les fleurs
tropicales. Une culture ori­
ginale est celle des huîtres
perlières. De 1963 à 1987,
l’archipel des Tuamotu a
abrité, à Mururoa, le
Centre Expérimental d’es­
sais nucléaires militaires.
Les Terres australes et
antarctiques françaises
(Terre-Adélie, îles Crozet,

A Retour de pêche en M artinique.


La France des régions

Après l'échec de la fusée Europa (1966-1973) est mis


en action le programme européen Arianespace, opé­
rationnel depuis 1982. La fusée Ariane 1 (47,70 m de
haut) pouvait placer 1 850 kg en orbite ; Ariane 2 et 3
deux satellites de 1,25 tonne ; Ariane 4, utilisée jusqu'en
1998, avec 58,40 m de hauteur, plaçait jusqu'à 4,5 tonnes
en orbite. Ariane 5, opérationnelle depuis 2000, a 57 m
de haut et place 21 tonnes en orbite basse et 10 tonnes
en orbite polaire. Plus de 190 tirs ont déjà été effectués
A Un Canaque.
de Kourou, dont 40 avec Ariane 5 (2009).

108
La France d'Outre-mer
Parlé, écrit...
Dans les DOM-TOM, la langue officielle
est évidemment le français, qui n’a pas
-upprimé les langues ou parlers locaux ;
:omme le « créole » aux Antilles, et à la
Réunion, le tahitien en Polynésie, et...
28 langues locales en Nouvelle-Calé­
donie.
A la Réunion est né le grand poète
Parnassien Leconte de Lisle (1818-1894).
Aimé Césaire, poète et auteur de théâtre,
et le romancier Patrick Chamoiseau (Prix
Concourt en 1992) ont tous deux célé­
bré leur pays natal, les Antilles.
k Un m arché typique dans les îles.

B h h h i
4. 20 % des réserves mondiales de
39 nickel.
Où se trouvent les villes ou territoires
>u personnes suivantes dont vous don­ 5. Des îles où il fait bon vivre malgré la
nerez le nom ? présence de volcans en activité.

1. la grande base française de lance­ 6 . Un centre de pêche à la morue.


ment de satellites. 7. Les tribus canaques.
2. Les belles vahinés (jeunes femmes) 8 . Des bananeraies et des plantations
célébrées par un grand peintre. de canne à sucre.
3. Des terres où n’habitent que des 9. La patrie du poète Leconte de Lisle.
scientifiques en mission.

40
Connaissez-vous d’autres pays d’Europe
qui ont, comme la France, des posses­
sions, outre-mer ?

41 E t d a n s v o t r e pays ?
1. Quelles sont les plus grandes
richesses naturelles ?
2. Que représente pour vous l’image
idéale des vacances ?
▲ En Guadeloupe, le sourire des enfants.

109
Exercices de rappel
6. Combien y a-t-il de kilomètres de
42 côtes en France ?
1. Quel pourcentage de la population A. 700 km environ - B. 1 700 km envi­
mondiale représente la population de la ron - C. 2 700 km environ - D. 10 700 km
France ? environ
0,01 % - 0,1 % - 1 % - 11 %
7. La France a autant de communes que
2. La France est un des pays les plus onze des quinze pays de l’Union euro­
riches du monde : péenne réunis, c’est-à-dire ?
Le troisième - le quatrième - le
A. près de 12 000 - B. près de 24 000 -
cinquième - le sixième
C. près de 36 000 - D. près de 48 000
3. Classer par ordre décroissant de leur
8 . La France est le premier exportateur
importance les religions suivantes en
en Europe de certains produits. Les­
France :
quels ?
Bouddhiste - catholique - juive -
musulmane - protestante électricité - produits agricoles - vins
d’appellation contrôlée - eaux miné­
4. Trouvez parmi les neuf plus grandes rales - automobiles - réfrigérateurs -
agglomérations françaises suivantes les locomotives - soja - appareils de
3 premières : photographie.
Bordeaux - Brest - Lille - Lyon -
Marseille - Nice - Paris - Saint-Étienne 9. Vers quels pays la France exporte-t-elle
- Toulouse le plus ?
les États-Unis - la Russie - l’Allemagne -
5. Quelle proportion de la France est la Grande-Bretagne
recouverte de forêt ?
l/20e - l/10e - l/5 e - 1/4

43 P a y s a g e s d e F r a n c e : l ’e a u
1. Placez les mots de la liste suivante en
deux colonnes :
• colonne 1 : mots qui se rapportent à
l’eau douce
La France des régions

• colonne 2 : mots que se rapportent à


la mer et aux côtes maritimes.
Un étang - un torrent - une falaise -
une mare - un îlot - un lac - un fleuve
- un promontoire - un marais - un
delta - un golfe - un ruisseau - un
phare - un océan - une calanque - une
baie - une rivière - un marécage - une
presqu’île - une rade - un archipel

2. Quelle différence y a-t-il entre une


4 Paysages de la Creuse. rivière et un fleuve ?

110
Exercices de rappel
5. Les Pyrénées forment une... de
montagnes de 350 kilomètres de
longueur.
6 . En 1924 à Chamonix, en 1968 à
Grenoble et en 1992 à Albertville ont eu
lieu les... d’hiver.

45
Associez termes et définitions :
1. le bois
2. le puy
3- le maquis
4. la garrigue
5. le bocage
6. la plaine
7. le causse

A. espace couvert d’arbres


B. terrain couvert de végétation médi­
terranéenne en Corse
A Cathédrale de Strasbourg, portail sud. C. terrain pierreux calcaire dans le Midi
D. plateau calcaire dans le sud du
Massif central
Le r e l ie f
E. étendue de pays plat ou presque plat
Complétez les phrases suivantes en F. terrain formé de prés coupés de haies
utilisant les termes de la liste ci- G. un volcan éteint
dessous.
Le glacier - le mont - le plateau - la
pente - le sommet - les Jeux olym­
piques - la chaîne 46 C u l t u r e s e t p r o d u i t s d e t a b l e
Associez cultures et produits.
1. Le... Blanc est le plus haut... Produits :
d'Europe à 4 807 mètres. A. salades
2. Nous avons dû mettre des crampons B. huîtres
(ensemble de crochets que l’on place C. pommes
sous les chaussures) pour traverser le... D. pommes de terre
E. abeilles
3. À Val-d’Isère, la piste noire nous a F. poires
conduits sur une... très raide.
G. oliviers
4. Le Vercors, qui est un... à environ H. poissons
1 000 mètres d’altitude, est un cadre I. fleurs
idéal pour faire du ski de fond. J. bois

m
Exercices de rappel
1. Amboise - 2. Chambord - 3. Chenon-
ceaux - 4. Villandry
A. Ce château est très célèbre pour ses
jardins - B. Ce château est le plus grand
et a, dit-on, 365 cheminées - C. Il
enjambe élégamment le Cher - D. Il
domine la Loire.
5. Qui a fait construire le château de
Versailles ?
6. Quel est l’emblème de Louis XIV ?
7. De quel siècle date l’arc de triomphe
de l’Étoile ?
8 . Pour quelle manifestation mondiale
le Stade de France a-t-il été construit ?

4 Écluse de Fonderaunes.

Cultures :
1. Horticulture Associez édifices et cultes
2. Ostréiculture Édifices :
3. Sylviculture - églises
4. Culture maraîchère - monastère
5. Oléiculture - mosquée
6. Pisciculture - cathédrale
7. Floriculture
8. Apiculture.

47
1. À quelle époque ont été construits la
La France des régions

plupart des monuments romains en


France ?
2. Citez cinq types de monuments
construits par les Romains.
3. Citez deux églises romanes et trois
cathédrales gothiques.
4. Voici quatre châteaux de la Renais­
sance : en vous aidant des quelques
informations suivantes, pouvez-vous
trouver le nom ?
4 Pommes du Pays d Auge

112
Exercices de rappel
- temple 7. Une bouillabaisse
- synagogue
8. Une potée
- chapelle
- abbaye 9. Une choucroute
10. Une omelette aux tomates et aux
Cultes : poivrons
- catholique
11. Une quenelle en sauce et un saucis­
- protestant
son chaud
- juif
- musulman 12. Un confit d’oie.
- bouddhiste

il
L’été en France est la période privilé­
giée de grandes manifestations
touristiques et culturelles. Trouvez la
définition des mots suivants :
1. Bal populaire
2. Exposition
3. Corrida
4. Féria
5. Festival
6. Foire À Les hospices de Beaune.

il
i l Quelle ville surnomme-t-on :
Vous êtes au restaurant et vous avez
choisi le plat régional. Dans quelle ville 1. La Ville rose
ou quelle région êtes-vous ? 2. La Porte d’Orient
1. Une crêpe fourrée 3. La Capitale des Gaules
2. Une quiche 4. La Ville lumière
3. Un gratin de pommes de terre
4. Un cassoulet
5. Une fondue au fromage À quelle région sont particulièrement
6. Un bœ uf bourguignon liées les œuvres des écrivains suivants :
Exercices de rappel

Associez peintres du XIXe siècle et


XXe siècle, titres de tableaux et lieux,
sites ou paysages.

Peintres :
1. Cézanne
2. Degas
3. Dufy
4. Matisse
5. Monet
6. Van Gogh
7. Courbet
8 . Picasso
A Chaum ière norm ande. 9. Gauguin

Tableaux :
1. Honoré de Balzac A . Ma chambre à Arles
2. George Sand B. La cathédrale de Rouen
C. La jetée - promenade à Nice
3. Guy de Maupassant D. Ta Matete, Le marché à Tahiti
4. Jean Giono E. La montagne Sainte-Victoire
F. Porte-fenêtre à Collioure
5. François Mauriac. G. Le foyer de la danse à l’Opéra
H. Un enterrement à Ornans
I. Les demoiselles d’Avignon.
La France des régions

A Paysages des Alpes de Haute-Provence.

114
Corrigé
des exercices

Mi

115
Corrigé des exercices
L’Ile-de-France 4. La gare de Lyon dessert le Sud, vers
Lyon et Marseille ; la gare du Nord Lille,
la Belgique et l’Angleterre par le tunnel
1 R iv e d r o i t e , r iv e g a u c h e sous la Manche ; la gare Saint-Lazare le
1. d - 2 . d - 3. d - 4. d - 5 . g - 6 . d - Nord-Ouest ; la gare de l’Est Strasbourg
7 . d - 8 . g - 9 . ni d, ni g : c’est l’île de et l’Allemagne ; la gare d’Austerlitz le
la Cité, reliée aux rives par des ponts, Sud-Ouest, vers Bordeaux ou Toulouse
dont le Pont Neuf - 10. g et l’Espagne ; et la gare Montparnasse
l’Ouest.
5. Notre-Dame de Paris, (1831), roman
2 de Victor Hugo, dont les deux person­
1. Il s’agit du plus ancien pont de Paris, nages principaux sont la bohémienne
(1578-1604) ; il a résisté depuis quatre Esméralda et le sonneur de cloches
cents ans à toutes les crues de la Seine Quasimodo. Les œuvres les plus
que l’on mesurait à partir de la statue connues de Hugo sont, au théâtre,
du Zouave du Pont de l’Alma. Hernani et Ruy Blas, en poésie Les
2. Situé près du Louvre et du Palais Contemplations et La Légende des
royal, le théâtre de la Comédie Fran­ Siècles, et le grand roman Les Misé­
çaise a été fondé en 1680. On peut y rables.
voir le fauteuil où Molière fut terrassé 6. La pyramide de verre et d’acier qui
en jouant «Le Malade imaginaire ». s’élève au centre de la cour Napoléon
3. Le peintre Marc Chagall a peint en est due à l’architecte Ieoh Ming Pei
1964 le nouveau plafond de l’Opéra, (1988-1992).
appelé aussi Palais Garnier, du nom de 7. La place de la Concorde est l’ancienne
l’architecte qui présida à sa construction place de Grève, où avaient lieu autrefois
(1860-1875). les exécutions publiques. C’est là que
Louis XVI fut guillotiné en 1793.
8 . La rue de Vaugirard traverse le sud
de Paris de la Porte de Versailles
jusqu’au jardin du Luxembourg sur
4 kilomètres 360.
9. Sur la place Denfert-Rochereau s’élève
La France des régions

le Lion du sculpteur Bartholdi (qui fit


aussi la Statue de la Liberté de New-
York), commémorant la résistance de la
citadelle de Belfort en 1870-71 (voir
l’illustration page 54). C’est là que se
trouve l’entrée des Catacombes, des
anciennes carrières (certaines remontent
à l’époque gallo-romaine) utilisées
comme cimetière souterrain en 1785. On
peut voir, le long des murs des galeries,
des têtes de morts et des tibias, un spec­
A Notre-Dame. tacle impressionnant !

116
Corrigé des exercices
10. Le bois de Boulogne (familièrement bré dans son roman Le Ventre de Paris.
«le Bois »), à l’ouest, et le bois de 3. Le Quartier-Latin regroupe depuis la
Vincennes, au sud-est, sont des grands fin du Moyen Âge, des établissements
espaces de détente ; dans le premier se d ’enseignement dont la Sorbonne. On y
trouvent deux lacs, les hippodromes de trouve aussi des lycées, le Panthéon,
Longchamp et d’Auteuil, la roseraie de superbe monument du XVIIIe siècle,
Bagatelle, et le Jardin d’Acclimatation, «temple de la renommée » où sont
parc zoologique et parc d’attractions inhumés des «grands hommes » qui se
pour les enfants. Dans le bois de sont illustrés dans les armes, la poli­
Vincennes, en dehors du château du tique, la science ou les arts. Tout
XIVe siècle, se trouvent également un proches sont le musée Cluny, avec ses
hippodrome, un parc zoologique et un collections du Moyen Âge, et le boule­
parc floral. vard Saint-Michel, avec ses librairies.
4. Les grands boulevards, du quartier
3 de l’Opéra à la place de la République,
sont parmi les endroits les plus animés
A. l/d - 2/c - 3/e - 4/a - 5/b
de Paris, avec les grands magasins
B. l/d - 2/a - 3/b - 4/e - 5/c. (Galeries Lafayette, Printemps), les
brasseries, les théâtres, les cinémas. Ils
4 doivent leur aspect actuel au baron
1. l’École polytechnique Haussmann, chargé par Napoléon III de
2. l’École des Mines donner au centre de Paris un visage
3. l’École des hautes études commer­ moderne, autour de 1860.
ciales (H.E.C.) 5. C’est sur cette île qu’est née Lutèce,
4. L’École nationale d’administration bourgade gauloise. Les deux monu­
(E.N.A.), en partie délocalisée à Stras­ ments les plus remarquables sont la
bourg. cathédrale Notre-Dame et le Palais de
5. Saint-Cyr, transférée depuis 1945 en
Bretagne (Coëtquidan).
6. L’École normale supérieure, qu’on
appelle aussi la «Rue d’Ulm ».

5
1. Pigalle au pied de la Butte Mont­
martre, est connu par ses nombreux
«cabarets », où se donnent des spec­
tacles variés ; c’est aussi un quartier
«chaud », voué aux différentes formes
d’érotisme.
2. Le quartier des Halles a gardé le nom
qu’il devait au marché central de Paris,
où s’élevaient les pavillons de Baltard
pour les différentes denrées (poissons,
légumes, viande...) et que Zola a célé­ k La grande A rche de la Défense.

117
Corrigé des exercices
6
Le Figaro (de droite), Le Monde (de
gauche), Le Point (de droite), Le Nouvel
Observateur (de gauche)

7
Le Palais de Chaillot (1937), sur la rive
droite, face à la Tour Eiffel, est un
A Versailles, la grille devant le palais.
ensemble architectural qui abrite des
musées (Musée de l’FIomme, musée de
Justice, avec la Sainte-Chapelle et la la Marine) et le théâtre National de
prison de la Conciergerie. Chaillot (ancien Théâtre National Popu­
6. Le plateau Beaubourg, sur laire). Le quartier évoque une pièce
l’emplacement des anciennes halles, célèbre de Giraudoux, «La folle de
accueille de nombreuses galeries d’art et Chaillot ».
le Centre G. Pompidou, consacré à l’art Le Palais Brongniart n’est autre que la
contemporain. Bourse, le CAC 40 est l’indice des 40
7. Auteuil, entre la Seine et le bois de premières sociétés françaises cotées en
Boulogne, est l’un des «beaux quar­ bourse.
tiers » de Paris. On y voit entre autres la Au Palais Bourbon siège l’Assemblée
Maison de la Radio (1962), l’un des plus Nationale (autrefois « Chambre des
vastes édifices de la capitale (2 hec­ députés ») ; c’est dans son «hémicycle »
tares). que se votent les lois.
8 . Les bateaux «Mouche » qui naviguent Le Petit Palais, comme le Grand Palais,
sur la Seine, tirent leur nom d’un quar­ construits autour de 1900, en bordure
tier de Lyon où ils étaient autrefois des Champs-Élysées, abritent des expo­
construits. Ils permettent des vues origi­ sitions d’art.
nales sur les principaux monuments du Le Palais de la Découverte, près des
centre de Paris. Champs-Élysées, est consacré à la
9. Le quartier de la Défense date de la science, avec un planétarium sous sa
fin des années soixante-dix : c’est un coupole. Il est complété depuis 1986
La France des régions

quartier d ’affaires, avec d ’immenses


tours ultra-modernes ; l’Arche de la
Défense donne la réplique à l’arc de
triomphe de l’Étoile.
10. La «Butte » Montmartre est l’un des
quartiers les plus pittoresques de Paris,
avec ses vieilles rues qui évoquent la
vie de bohème du XIXe siècle (Max
Jacob, Apollinaire). La basilique du
Sacré Cœur est l’un des monuments les
plus visités de France (5 000 000 de
touristes).
▲ Le Champ de Mars.

118
Corrigé des exercices
par la Cité des Sciences et de l’Industrie
de La Villette.

8
Train à grande vitesse
Régie autonome des transports pari­
siens
Société d’exploitation industrielle des
tabacs et allumettes
Musée national d’art moderne
Habitation à loyer modéré A Le château de Chambord.

11
Le Centre une usine - locomotive - inventé - se
développe - chiffre d’affaires
9
Céder le château au roi - le grand jardin 12
- une galerie - décore - une famille l/D - 2/C - 3/B - 4/E - 5/H - 6/A - 7/F
privée - 8 /G

10 13
les murs sont moins épais - les fenêtres Réponses libres.
sont plus grandes, larges et croisées - les
escaliers sont plus larges (on peut y faire
monter un cheval !) - les toits, pointus,
s’ornent de cheminées décorées, comme Le Nord et l’Est
à Chambord - les façades reçoivent des
ornements - on plante de vastes jardins
avec des arbres et des fleurs. 14
Par leur gentillesse légendaire, leurs
sens de l’amitié et de l’entraide, leur
absence de prétention et leur généro­
sité. Les gens du Nord sont accueillants,
ils aiment les fêtes - carnavals et surtout
les kermesses qu’on appelle « ducasses »
- comme dans les Flandres.

15
1. Strasbourg est le siège du Conseil de
A Château d u D uc de B ourbon à M ontluçon.
l’Europe et de la Cour européenne des

119
Corrigé des exercices
5. La Petite France est un quartier parmi
les plus anciens de la ville, au bord de
l’Ill.
6. La cathédrale de Strasbourg n’a
qu’une seule flèche de 142 m de
hauteur. Une partie de la cathédrale est
romane, mais l’essentiel est un chef-
d’œuvre de l’art gothique. À l’intérieur
se trouve une horloge astronomique
(1838), attraction très populaire.
7. Les Vosges dont la ligne de crête
couronnée de forêts était de 1871 à
1914 la frontière entre la France et
l’Allemagne. Ceux qui espéraient alors
que l’Alsace redevienne française
avaient «l’œil fixé sur la ligne bleue des
Vosges »...
8 . Reims est célèbre par le champagne.
Mais sa cathédrale gothique, où étaient
jadis sacrés les rois de France, est aussi
A Porte fortifiée à Laon. remarquable (voir page 49 la statue de
«l’ange au sourire »).
droits de l’homme. Le Parlement euro­ 9. Un coron est un ensemble de petites
péen y siège une fois par mois, et le maisons basses où habitaient les
reste du temps à Bruxelles. mineurs de charbon, appelés «gueules
2. On parle l’alsacien, un dialecte noires », dont le roman de Zola, Germi­
alémanique, que pratiquent les trois nal a décrit la rude vie à la fin du
quarts des Alsaciens de plus de 15 ans. XIXe siècle...
3. Le drapeau de l’Union européenne 10. Durant la Première Guerre
représente 12 étoiles d’or à cinq branches mondiale, l’invasion de la France en
sur fond bleu, quel que soit le nombre 1914 par les armées allemandes a
de pays constituant l’Union. Actuellement contraint le Ministère de la guerre à
(2001), ces pays sont au nombre de 15 : réquisitionner un grand nombre de
La France des régions

Allemagne, Autriche, Belgique,


Danemark, Espagne, Finlande, France,
Grande-Bretagne, Grèce, Irlande, Italie,
Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Suède.
4. C’est la future monnaie européenne
qui se mettra en place à partir de 2002
pour les pays de l’Union qui respectent
les «critères de convergence » : c’est-à-
dire une hausse limitée du coût de la
vie, une monnaie stable, des taux
d ’intérêt modérés, des finances
publiques saines. A Grille de Jean Lamour, place Stanislas à Nancy.

120
Corrigé des exercices
Les Gaulois connaissaient déjà la bière
(sans houblon) qu’ils appelaient «cer-
voise ».
5. Depuis, la Côte d’opale on aperçoit
les côtes anglaises.

Le Centre-Est

17
1. À Lyon, une «traboule » est un
passage intérieur au milieu des
maisons, faisant communiquer deux
rues.
2. Lyon fut, sous l’empereur Auguste, la
capitale des trois grandes provinces
romaines impériales, (Lyonnaise, Aqui­
taine, Belgique). Le musée de la
A Porte de la Craffe à Nancy.
civilisation gallo-romaine rappelle son
importance.
taxis parisiens pour emmener sur le 3. Sainte Blandine fut l’un des premiers
front de la Marne les «poilus » (soldats martyrs chrétiens (177) ; épargnée par
français). les lions, elle fut décapitée.
4. La houille blanche est le nom donné
à l’énergie hydroélectrique produite
16 depuis des retenues d’eau (barrages,
1. La présence de charbon et de mine­ rivières), à la fin du XIXe siècle, par des
rai de fer, une main-d’œuvre abondante «centrales » électriques et grâce à
et bon marché, la facilité des communi­ laquelle se sont développées d’impor­
cations (canaux, chemins de fer). tantes usines d ’électrochimie et
2. Actuellement, le charbon est de d’électrométallurgie.
moins en mois exploité, les aciéries 5. Les frères Lumière inventèrent le
produisent moins, l’industrie textile est cinématographe en 1895, ancêtre du
fortement concurrencée par les pays cinéma moderne ; ils réalisèrent aussi la
d’Extrême-Orient. plaque autochrome, premier procédé
3. Le plat traditionnel consommé en commercial de la photographie en
Alsace est la choucroute, composée couleur (1903).
essentiellement de choux et de tranches 6. Stendhal, écrivain français, né à
de porc (saucisson chaud, jambon, Grenoble en 1783, est notamment
saucisses), servi avec des pommes de l’auteur du célèbre roman Le Rouge et le
terre, de la bière, des câpres Noir (1831).
4. La bière se fabrique essentiellement à 7. C’est à Grenoble en 1788, qu’eurent
partir de Yorge fermenté et du houblon. lieu les premières assemblées préparant

121
Corrigé des exercices
la Révolution. Le 7 juin 1788, la popu­
lation de Grenoble prit les armes et jeta
depuis les toits des tuiles sur les régi­
ments royaux qui occupaient la ville
pour empêcher le départ en exil du
Parlement du Dauphiné. C’est pour les
historiens la première journée révolu­

.
tionnaire.
8 Le Rhône, le plus puissant des
fleuves français long de 812 km, prend 4 Stade Geoffroy-Guichard à Saint-Étienne.
sa source en Suisse dans le massif du
Saint-Gothard (Valais) traverse le lac
Léman (72 km) et reprend sa course 19
vers la ville de Lyon, où il reçoit en Saint-Émilion (Bordelais), Châteauneuf-
amont de la ville son principal affluent du-Pape (Côtes du Rhône)
la Saône. Il se jette dans la Méditerranée
par un delta, la Camargue.
9. Grenoble en 1968 et Albertville en 20
1992 accueillirent les Jeux olympiques A. Un harpon (qui sert à attraper des
d’hiver. poissons) et, dans une moindre mesure,
10. Aux environs de la ville de Vallon- la bouteille de cognac, qui peut être
Pont-d’Arc se trouve le site de Pont utilisée pour se réchauffer mais avec
d’Arc, arche creusée par la rivière modération !
Ardèche qui forme un pont naturel, L’alpiniste se sert :
départ de la descente des rapides qui - d’une corde (il forme une «cordée »
s’effectue en canoë sur près de 45 km. pour assurer la sécurité de ses compa­
gnons)
- d’un piolet et de crampons pour
18 mieux tenir sur la glace
Évian et Besançon - d’un mousqueton, pour relier une
corde à un piton ou s’attacher.
B. La randonnée équestre se pratique à
La France des régions

cheval et le parachutisme, sport très en


vogue dans les régions de montagne
(parapente).
C. C’est la charcuterie qui est la spécia­
lité de Lyon et non la noix, spécialité de
Grenoble

21
Un réacteur nucléaire. En France, plus
de 80 % de l’énergie est d’origine
4 Le vieil A nnecy.
nucléaire. EDF (Électricité de France) a

122
Corrigé des exercices
eu, jusqu’en 1998, le monopole d’État
de la production et de la distribution
d'électricité en France.

22
Réponses libres.

La France A A rc de triomphe d ’Orange. La Provence


f u t une terre de colonisation romaine.
m éditerranéenne
3. Cette région fortement viticole était
celle qui leur rappelait le plus l’Algérie,
23 à cause de son climat et de sa végéta­
1. C’est le nom de la région «Provence- tion et de ses cultures d’agrumes et de
Alpes-Côte d’Azur ». La Communauté vignes. Les Français d’Algérie (rapatriés)
européenne (L’Union européenne avaient aussi le sentiment d’être plus
aujourd’hui) en 1972 a souhaité que les près de leur ancienne patrie.
pays de l’union soient divisés en unités 4. Le festival de Cannes décerne
comparables d ’un pays à l’autre. chaque année (sauf année de guerre)
«PACA » est l’une des plus importantes une Palme d’or aux meilleurs réalisa­
régions de France à forte vocation teurs, acteurs et scénaristes de films.
touristique. 5. Pays de marécages et de prairies
2. Marseille, troisième ville de France (chevaux de Camargue, taureaux noirs,
avec son Vieux-Port et la basilique Ibis, flamants roses), situé entre les
Notre-Dame de la Garde dite «la Bonne deux branches du delta du Rhône ayant
Mère », Nice et sa Baie des Anges, pour capitale historique la ville fortifiée
Toulon et son port de guerre, le second d ’Aigues-Mortes qui au XIIIe siècle était
après Brest, Avignon avec le Palais des un port par lequel le roi Saint-Louis
Papes et son festival de Théâtre, Mont­ embarqua pour les croisades.
pellier capitale du Languedoc. 6. La ville de Monaco est construite en
partie sur un rocher au pied de falaises
impressionnantes, paradis pour milliar­
daires, artistes et sportifs qui peuvent
rechercher outre la beauté et la douceur
d’un paysage unique, des avantages
fiscaux.
7. L’actrice de cinéma Brigitte Bardot
rendit très populaire ce site enchanteur.
La ville de Saint-Tropez et ses plages de
sable fin furent littéralement envahies
au début des années I960 par toute une
A À Uzès, le château d ’A goult, d ’architecture
jeunesse «dorée ».
classique (Gard).

123
Corrigé des exercices
8 . Les santons de Provence sont des 5. Faux, elle a été fondée par les Grecs
petits personnages ou figurines typi­ au VIe siècle avant notre ère
ques que l’on place dans la crèche au 6. Faux, le Pont du Gard a été construit
moment de Noël. au Ier siècle après Jésus-Christ pour
9. Il s’agit des personnages centraux amener l’eau à la ville de Nîmes
d’une trilogie (trois romans) de Marcel distante de 40 kilomètres
Pagnol racontant l’histoire du père, 7. Faux, c’est la moins peuplée de
César, cafetier marseillais et amateur du France avec seulement 294 000 habi­
jeu de cartes «la belote » * de son fils tants. Mais beaucoup de Corses, sont
Marins, qui s’embarque à bord d’un fonctionnaires de l’État (policiers, mili­
long courrier et abandonne ainsi la taires) qui, pour la plupart, ont été
pauvre Fanny. contraints de s’exiler sur le continent.
10. Il s’agit de la ville de Grasse, située On retiendra Colomba ou Matéo
à côté de Cannes-Antibes. Une trentaine Falcone comme des nouvelles révéla­
d’usines y traitent les fleurs récoltées trices de l’âme corse.
dans la région, les plus grands parfu­ 8 . À partir du 15 août jusqu’à la fin
meurs du monde y possèdent leurs février, les Corses de toutes générations
laboratoires. chassent avec vénération le sanglier,
animal sauvage par excellence dans
une nature difficile d’accès qui rend la
chasse encore plus passionnante.
9. Faux, c’était au Moyen Âge une héré­
sie religieuse visant à une pureté abso­
lue des moeurs. Après une résistance
acharnée qui se poursuivit à Montségur.
elle débuta par le massacre des habitants
de Béziers (1209), l’Histoire retiendra une
phrase inoubliable de Simon de Montfort
disant «massacrez-les tous et Dieu recon­
À Cirque de Navacelles (Hérault). naîtra les siens ».
Mais le rhume s’appelle aussi un
«catarrhe », avec une orthographe diffé­
24 rente.
La France des régions

1. Vrai, c’est la commune de Saint-


Véran
2. Vrai
3. Faux, on parlait alors la langue d’oc
dans le Sud, et la langue d’oïl dans le
Nord, «oui >>se disait donc «oc »
4. Faux, les mollusques sont par
exemple, des seiches, huîtres ou cala­
mars, les calanques sont de petites
criques, de petites baies rocheuses situées
à proximité de Marseille et de Cassis. A L ’abbaye cistercienne de Sénanque,
X IIe-XIIIe siècles ( Vaucluse).

124
Corrigé des exercices
aussi en Espagne, en Angleterre, en
Suisse, en Allemagne... sur le continent
africain dans tous les pays du pourtour
méditerranéen

28
Réponses libres.

A Le Castillet à Perpignan.

10. La vieille cité appelée la «ville


Le Sud-Ouest
rouge » est bâtie en briques, elle a été
un centre actif de l’hérésie cathare aux 29
XIIe et XIIIe siècles. En dehors de sa
1. Les Pyrénées forment une barrière
cathédrale gothique, on peut y admirer
naturelle entre l’Espagne et la France
les œuvres du peintre Toulouse-
d’est en ouest, des Pyrénées orientales
Lautrec.
aux Pyrénées atlantiques. De grands
axes routiers (autoroute et tunnels) faci­
25 litent la traversée et rapprochent les
deux capitales régionales que sont
La Corse est appelée l’île de Beauté, les Toulouse et Barcelone en Catalogne
touristes, venus du continent par bateau (Espagne), ainsi que Bordeaux du Pays
ou par avion, découvrent avec émer­ Basque.
veillement au fond de son golfe Ajaccio 2. Saint-Jacques-de-Compostelle. La
ou Bastia. Ils apprécient ses paysages marque toujours visible sur les chemins
sauvages, le maquis odorant, et ses est la coquille Saint-Jacques.
plages de sable fin. Prosper Mérimée, 3. Lourdes. La petite bergère de 14 ans,
au XIXe siècle, a fait connaître la Corse
au travers de sa nouvelle Colomba. De
nos jours, la Corse, qui revendique son
autonomie politique, a pour principale
ressource le tourisme.

26
Nîmes/arènes et Maison Carrée
(temple), aqueduc (Pont-du-Gard) -
Arles/arènes, théâtre - Orange/arc de
triomphe, théâtre - Saint-Rémy-de-
Provence/monument funéraire.

27
Sur le continent, d’abord en Italie, mais A Le p o n t de pierre à Bordeaux.

125
Corrigé des exercices
coup de bâtiments, comme l’hôtel de ville
ou le théâtre, sont construits en briques.
5. Les potocks, petits chevaux très
robustes, des aigles et quelques rares
ours et loups venus d’Espagne, espèces
protégées qui défraient la chronique
locale lorsque d’aventure ils s’attaquent
aux troupeaux de moutons.
6. Aujourd’hui dans les stations ther­
males comme Luchon, Cauterets, on
soigne les rhumatismes, l’excès de
poids, les bronchites, les maladies
respiratoires, etc. Mais on les fréquente
4 Lavernose Laçasse, pigeonnier. aussi pour se détendre et se remettre en
forme ou suivre une cure anti-tabac.
Bernadette Soubirous, à qui la Sainte- 7. Pendant les mois où il fait chaud
Vierge apparut, fut canonisée en 1933. (mai, juin, juillet, août) les huîtres
Les malades qui y viennent en pèleri­ supportent mal le transport.
nage espèrent un miracle. Ils espèrent
la guérison ou tout simplement ils sont 8 . Parce que ce sont des champignons
heureux de se retrouver dans ce haut très rares et très recherchés (la produc­
lieu et de prier ensemble. tion de la truffe sauvage représente
chaque année moins de 100 kg) et qui
4. Gavarnie est un cirque naturel entouré par conséquent coûtent très cher (plus
de hautes falaises du haut desquelles se de 5 000 F le kilo).
précipitent de nombreuses cascades. -
Le Tourmalet est le plus haut col des 9. Un béret basque qui n’est plus guère
Pyrénées (2 114 m) que les coureurs porté que par les agriculteurs du Sud-
cyclistes du Tour de France empruntent Ouest ou les «artistes » de la pelote
pour des étapes de légende. - Roncevaux basque.
est un col (1 037 m) que franchit l’arrière-
10. Les pratiquants du surf peuvent
garde de l’armée de Charlemagne avant
La France des régions

trouver des vagues qui leur convien­


de se faire massacrer par les Vascons
nent sur la côte des Landes ou sur la
(Basques), Roland, le neveu de
côte basque (Biarritz).
l’empereur tenta en vain de le prévenir
en faisant sonner jusqu’à son dernier
souffle son cor. - Andorre, petite princi­
pauté (463 km2) est rattachée histori­
quement à la fois à la France (le Président
de la République en est coprince) et à 1/B - 2/A - 3/C mais se dit aussi du
l’Espagne (Évêque d ’Urgel). - La Ville museau du chien - 4/A - 5/A et B. La
Rose est le nom donné à Toulouse chan­ montagne fut à la mode chez les écri­
tée par Claude Nougaro, abrite la vains à l’époque préromantique et
fameuse place du Capitole dont beau­ romantique (1780-1840).

126
Corrigé des exercices
baie qui porte son nom et sur laquelle
31
on élève des moutons.
1. C’est un Médoc, région située au nord-
4. La baie est très vaste (30 km de large)
ouest de Bordeaux - 2. Il est trop tôt
et tout à fait plate ; certains marcheurs
pour le dire ! En principe, c’est une
inconscients s’aventurent à pied dans la
bonne année - 3. Château Prieuré-
baie. Lors de la marée haute on dit que
Lichine, c’est une société anonyme. - 4.
la mer monte à la vitesse d’un cheval au
12,5° - 5. Vin de propriétaire, mis en
galop.
bouteille au domaine, ce qui garantit la
qualité. - 6. Les grands vins de Bordeaux
et du Médoc sont classés en cinq caté­
gories, de premier cru au cinquième cru. 34
Les autres vins, non classés, sont appe­ 1. La tempête, l’ouragan, le gros temps,
lés « crus bourgeois ». - 7. C’est un l’océan démonté, déchaîné.
numéro de contrôle, les crus classés ne 2. La ville de Saint-Malo est également
peuvent produire qu’une quantité limi­ appelée la « Cité Corsaire ». Duguay-
tée de bouteilles. Trouin et Surcouf, célèbres corsaires dis­
posaient de bateaux fortement armés.
32 3. Les Bleus (partisans de la Répu­
Réponses libres. blique) et les Blancs (royalistes et
insurgés vendéens) à l’époque de la
Révolution (1792-1800). Cette guerre
intérieure causa la mort de près de
500 000 personnes.
Les Pays de l’Ouest
4. Le débarquement des troupes améri­
caines sur cette plage (Omaha Beach
33 est un nom de code donné par l’état-
major américain), le 6 juin 1944, qui fit
1. Le Mont-Saint-Michel qui date du
XIIe siècle, entouré de remparts, est 3 000 morts.
considéré comme le plus impression­
nant des sites historiques de l’Ouest de
la France, les bâtiments situés au
sommet, appelés «la merveille », sont
surmontés d’une flèche et s’élèvent à
157 m de hauteur.
2. Le Mont-Saint-Michel, d’une hauteur
de 78 mètres, est une île lorsque la mer
est pleine et une presqu’île lorsqu’elle
est basse, le site inscrit au patrimoine
mondial est menacé d’ensablement.
3. Il est situé sur les côtes nord entre
Granville et Saint-Malo, face aux îles
anglo-normandes, à «cheval » entre la
Normandie et la Bretagne Nord, dans la 4 Maison à colombage, Pays d ’A uge.

127
Corrigé des exercices
Indes orientales)
6. Deauville est connu du «Tout-Paris »
(le bord de mer est distant de 200 km de
Paris), célèbre pour ses «Planches », un
lieu de rencontres sur un plancher en
bois posé à même le sable. Dans cette
célèbre station s’élèvent de nombreux
palaces, restaurants de luxe et un casino).
7. Le pays de Caux est un plateau
crayeux de Normandie. Les impression­
A Entrée d u port de La Rochelle. nantes falaises d’Etretat (120 mètres) sont
remarquables par leur forme (aiguilles)
5. On y pêche principalement la sole, le et les arches naturelles que sculptent le
turbot, les coquilles Saint-Jacques, le vent et les éléments.
homard, la langouste. Les principaux 8 . Le Vendée-Globe est une course de
ports de pêche bretons sont : Saint- bateaux en solitaire organisée tous les
Malo pour la pêche à la morue (bancs quatre ans autour de la terre et sans
de Terre-Neuve), Erquy (coquille), escale.
Concarneau (sardines). 9. Le Finistère, (littéralement, là où finit
6. la tomate, l’orange, l’aubergine (culti­ la terre) est la région située la plus à
vées dans le Midi) l’ouest du continent européen.
10. Une spécialité culinaire : les fameuses
rillettes du Mans (charcuterie de porc) et
35 le circuit automobile sur lequel chaque
année, au mois de juin, se dispute la
1. Un menhir (grosse pierre en forme
course d’endurance des 24 heures
conique) avec laquelle il assomme les
du Mans.
soldats romains. Les aventures humoris­
tiques d’Astérix le Gaulois sont racontées
dans une célèbre bande dessinée. 36
2. Les dolmens - tables de pierre - ser­ Poissons : sole normande (sauce au
vaient probablement au culte des morts. beurre blanc) - turbot braisé (cuit au
3. Il s’agit des alignements de Carnac bois) - thon grillé (préparé en steak) -
La France des régions

situés à proximité de Quiberon dans le


Morbihan.
4. Paul Gauguin, autour duquel s’était
formée «l’École de Pont-Aven »et Monet
qui peignit la cathédrale de Rouen à
toutes les saisons et à toutes les heures
du jour.
5. Lorient était autrefois appelé L’Orient,
c’était le plus important port de com­
merce et de constructions navales au
XVIIe siècle, qui armait vers l’orient, à
destination des Indes (Compagnie des À Château de Carrouges.

128
Corrigé des exercices
cabillaud au fenouil (plante au goût .......................
anisé) - saumon en papillote (cuit au four
à l'étouffée dans un papier hermétique)

Crustacés : homard à l’armoricaine


«sauce au beurre et crabe) - coquilles
Saint-Jacques (à la nage avec de la
crème fraîche) - moules marinières (vin
blanc) - crabe farci - langouste thermi­
dor (cuite au court-bouillon avec ajout
de fine Champagne)

37 A Paysage de Polynésie.

1. Faux : c’est une galette composée de


lait, de farine de seigle ou de froment et décrit dans un récit célèbre, Papillon.
d'œufs La fusée européenne Ariane est lancée
2. Vrai : l’Armor est le pays de la mer. depuis la base de Kourou.
3. Faux : c’est une eau-de-vie de 2. En Polynésie française, dans le Paci­
pommes fique sud (Tahiti), les vahinés ont été
4. Vrai, il s’agit de l’irrésistible guerrier immortalisées par le peintre Paul
Gaulois, héros d’une bande dessinée. Gauguin.
5. Faux : c’est un pèlerinage où l’on 3. En Antarctique (Terre Adélie ou
vient demander pardon pour ses fautes. Kerguelen par exemple)
6. Vrai 4. En Nouvelle-Calédonie, dans le Paci­
7. Vrai fique
5. Les îles de la Martinique et de la
Guadeloupe font partie des Antilles
il françaises.
Lorraine —Anglais - Voix surnaturelles - 6. Saint-Pierre et Miquelon à proximité
Chinon - Orléans - Paris - Reims - du Canada
Bourguignons (alliés des Anglais, ils 7. En Nouvelle-Calédonie
disputaient le trône de France à Charles 8 . Aux Antilles françaises
VII) - Hérétique - Brûlée vive. 9. L’île de la Réunion.

40
France d’Outre-mer L’Espagne (îles Canaries), le Portugal
(les Açores, îles du Cap-vert), le
Royaume-Uni (îles Malouines ou Falk­
39 land, Tristan da Cunha, Anguilla...), la
1. Kourou est en Guyane, au nord du Norvège (le Spitzberg), le Danemark (le
Brésil ; la Guyane était aussi connue, Groenland, les îles Feroé), les Pays-Bas
pour son sinistre bagne de Cayenne (Antilles néerlandaises)...

129
Corrigé des exercices
times : une falaise, un îlot, un promon­
41
toire, un delta, un golfe, un phare, une
Réponses libres. calanque, une baie, une presqu’île, une
rade, l’archipel.

2. La rivière se jette dans une autre


rivière ou un fleuve, le fleuve se jette
dans la mer.

44
1. Le Mont-Blanc, sommet - 2. Le
glacier - 3. Une pente - 4. Un plateau -
5. Une chaîne de montagnes - 6. Les
Jeux olympiques.

k Flore tropicale. 45
l/A - 2/G - 3/B - 4/C - 5/F - 6/E - 7/D

Exercices de rappel 46
l/C, F et I. - 2/B - 3/J - 4/A et D - 5/G
- 6/H - 7/1 - 8/E
42
1. 1 % - 2. quatrième - 3. Catholique,
47
musulmane, protestante, juive, boud­
dhiste - 4. Paris, Lyon, Marseille - 5. Un 1. Entre le Ier siècle avant J.-C. et le
quart - 6. 2 700 kilomètres environ - 7. IIIe siècle après J.-C.
Près de 36 000 communes - 2. Théâtres, amphithéâtres, aqueducs,
8 . La France est le premier exportateur cirques, arcs de triomphe, arènes,
en Europe d’électricité, de produits thermes, temples, forums, etc.
agricoles, de vins d’appellation contrô­
La France des régions

lée, d’eaux minérales. - 9. L’Allemagne.

43
1. • colonne 1. L’eau douce stagnante
(qui ne bouge pas ou peu) : un étang,
une mare, un lac, un marais, un maré­
cage - L’eau douce qui court : un
torrent, un fleuve, un ruisseau, une
rivière

1. • colonne 2. La mer et les côtes mari- k En Nouvelle-Calédonie.

130
Corrigé des exercices
3. Églises romanes : le Puy, Vézelay, 6. Dans le Centre, en Bourgogne - 7.
Conques, Toulouse, etc. églises Au bord de la Méditerranée dans le
gothiques : Notre-Dame de Paris, Midi (Marseille) - 8 . Au Nord-Est, en
Chartres, Bourges, Strasbourg, Reims, Lorraine - 9. En Alsace - 10. Au Pays
etc. Basque - 11. À Lyon - 12. Dans le Sud-
4. 1/D - 2/B - 3/C - 4/A Ouest, en Dordogne.
5. Le roi Louis XIV
6. Le soleil
7. Du XIXe siècle (1806-1836) 51
8 . Pour la coupe du monde de football 1. Toulouse - 2. Marseille - 3. Lyon -
en 1998. 4. Paris.

48 52
Culte catholique : église, monastère, 1. la Touraine - 2. Le Berry - 3. La
cathédrale, chapelle, abbaye Normandie - 4. la Provence - 5. Les
- culte protestant : temple - culte juif : Landes.
synagogue - culte musulman : mosquée
- culte bouddhiste : temple.
il
Cézanne : E - Degas : G. - Dufy : C. -
49 Matisse : F. - Monet : B. - Van Gogh : A
1. Fête où l’on danse, généralement sur - Courbet : H. - Picasso : I - Gauguin :D.
une place ou dans la rue, comme le
14 juillet pour la Fête nationale.
2. Présentation publique d’œuvres d’art.
3. Course de taureaux se déroulant
dans les arènes, à Nîmes ou Arles par
exemple.
4. Fête annuelle avec animations popu­
laires et courses de taureaux.
5. Festival : grande manifestation artis­
tique (musique, danse, cinéma comme
à Cannes, théâtre).
6. Foire : grand marché public qui se
tient une fois par mois ou par an. Il y a
aussi la foire-exposition ou Salon (salon
de l’automobile, salon du livre, etc.)

50
1. En Bretagne - 2. En Lorraine, dans
l’est de la France - 3. Dans le Dauphiné
(Grenoble) - 4. Dans le Sud-Ouest
(Toulouse) - 5. Dans les Alpes - A Pêche à la truite dans le Cantal.

131
Glossaire
Nous n ’a vons pas donné de traduction pour les mots trop particuliers (andouillette,
bocage...), ou qui se reconnaissent immédiatement dans une langue étrangère
(autonomiste, delta...).

A cadém ies : sociétés de savants, de gens B ag u e t te : pain allongé de 300 à


de lettres, d’artistes. Leur création, en 400 grammes, qui a remplacé au
France, remonte à Richelieu, au XXe siècle la «boule» traditionnelle, les
moment où se créait un pouvoir cen­ Français mangeant de moins en moins
tral fort. de pain.

A gglomération : ensemble constitué par B alnéaire : qui se rapporte aux bains de


une ville et ses banlieues. mer. [Seebad- seaside resort- balnea-
rio\
A u t o n o m is t e : partisan de l’autonomie
B anlieue : étymologiquement, territoire
accordée à des institutions en partie
d’une lieue (3 km) autour d’une ville,
indépendantes du pouvoir central. La
et sur lequel s’exerçait le pouvoir de la
revendication autonomiste est forte en
cité. Moderne : communes limitrophes
Corse, mais existe aussi au Pays Basque
d’une ville. [Vorort- suburbs- arrabal
et en Bretagne.
- periferia]

B a ssin : territoire arrosé par un fleuve et


ses affluents («bassin de la Loire») ou
ensemble géographique ayant une
unité («bassin parisien»). Groupement
de gisements de charbon ou de mine­
rais (bassin de Lorraine). [Becken -
La France des régions

basin - cuenca - bacino]

B é r e t : coiffure de laine, ronde et plate,


usuelle au Pays Basque et dans le sud-
ouest, devenue, avec la «baguette»
l’emblème du Français moyen vu par
les étrangers. [Baskenmütze - b o in a -
bascol

B ocage : forme de paysage composé de


prés séparés par des haies ou des
A Gastronomie en Bourbonnais (pâté a u x
levées de terre plantées d ’arbres
pom m es de terre). (bocage normand).

132
Glossaire
B o u t e r : vieux français «pousser»,
«refouler». Mot utilisé par Jeanne d’Arc,
qui voulait «bouter» les Anglais hors de
France pendant la guerre de Cent Ans.

B r a n d a d e : plat méditerranéen à base


de morue, de pommes de terre et de
crème.

C a u sse : plateau calcaire. Les Causses for­


ment une région située au sud du
Massif central, célèbre par son fromage
«bleu» au lait de brebis (Roquefort).
[meseta]

C e i n t : entouré de (de «ceindre», cf.


ceinture). A Poulet de Bresse.

C ir q u e : ensemble de falaises en demi- C olonnade : rangée de colonnes


cercle. [circo] (colonnade du Louvre). [Sâulengang
- colonade - columnata - colonnato]
C l im a t s : la France compte quatre cli­
mats principaux, avec des variantes: C r è c h e : représentation de l’étable où
atlantique à l’ouest, continental au est né le Christ à Bethleem, que l’on
centre et à l’est, méditerranéen et installe dans l’église au moment de
alpestre. Noël. [Krippe- christmas c rib - naci-
miento de cristo - presepio]
C ollectivités territoriales : divisions
administratives ayant des pouvoirs
propres: communes (36772), départe­ D é c e n t r a l isa t io n :
politique qui
ments (100), régions (26). Les com­ accorde de larges pouvoirs aux
munes peuvent se regrouper en collectivités territoriales, en particulier
«communautés de communes»; les en matière d’aménagement du terri­
départements sont subdivisés en arron­ toire. La «déconcentration» consiste
dissements et cantons. simplement à donner une certaine
autonomie aux agents du pouvoir
central et aux organismes dont ils
C olom bage: charpente de bois, dépendent.
souvent colorée en rouge, apparente
sur le mur d’une maison. On trouve
des maisons à colombage au pays D éc o upure ( s ) : forme très sinueuse
basque, en Normandie, en Alsace. d ’une côte rocheuse, [buchtige Küste
[Fachwerkbau - h a lf timbering - - indentations - entrante(s) de la
vigueria - case a graticcio] costa - frastaglio]

133
Glossaire
E nchères ( vente a u x ) : forme de vente
publique, dans laquelle chacun peut
offrir un prix supérieur au prix de
départ ou à ceux que proposent les
autres acheteurs. Ce type de vente se
fait, par exemple, pour le poisson ou
les fleurs, dans les marchés de «gros»:
ce sont les «criées». [Auktion- auction
sale - subasto- vendita all’a sta]

E stu a ir e : embouchure très élargie


d’un fleuve (l’estuaire de la Garonne
est la Gironde). [Mündung - estuary-
estuarlo - estuario]

F r a n c ilie n : habitant de l’Ile de France.

A Saint-Nectaire (Puy-de-Dôme).
G a l è r e : les galères étaient des bâti­
ments de guerre où ramaient les
D é l o c a l ise r : installer ailleurs
qu’à condamnés (galériens). La galère,
Paris une administration ou un orga­ galèrer, c’est donc mener une vie très
nisme d’État (l’ENA a été partielle­ difficile.
ment délocalisée à Strasbourg). Le
terme vaut aussi pour l’industrie. G a r r ig u e : terrain pierreux, calcaire et
aride, avec une végétation rare, dans
D elta : portion de terrain en forme de les régions méditerranéennes. Voir
triangle (comme la lettre grecque aussi «maquis».
Delta majuscule), à l’embouchure
d’un fleuve (delta du Rhône). G a v e : torrent ou rivière des Pyrénées.

D o n jo n : tour principale, la mieux G ir o n d in : partisand ’une politique


défendue, d ’un château fort. d’autonomie provinciale, ou au moins
La France des régions

[Wachtturn - keep - torre del home- d’une large décentralisation régionale.


n a je - mastio] Pendant la Révolution, entre 1791
et 1793, ceux qui voulaient faire de la
France un état fédéral s’étaient
E m b o u c h u r e : endroit ou un fleuve se regroupés autour des députés de la
jette dans la mer, une rivière dans un Gironde (Bordeaux), contre les
lac... «Jacobins», qui firent guillotiner la
plupart d’entre eux.
E m bo u teilla g e :ralentissement ou
arrêt de la circulation routière (on dit G ise m e n t : terrain riche en minerai ou
aussi «bouchon»). [Stau - traffic j a m - en charbon (v. bassin). [Lager- (coal)
embotellamaniento - ingorgo] field - yacimiento- giacimento]

134
Glossaire
G ra ssey a n t : désigne l’accent tradition­ Les principales hérésies furent dues,
nel des Parisiens, avec une pronon­ en France, aux Vaudois (XIIe siècle),
ciation gutturale du «r». Cet accent a aux Cathares (XIIIe siècle), aux
en partie disparu, au profit de la pro­ protestants calvinistes (XVIe siècle) et
nonciation particulière de la finale des aux Jansénistes (XVIIe siècle).
mots en «e», prononcée «in». [Ketzerei - heresy - herejia - eresia]

G u il l o t in e : machine inventée en 1791 H eure d e p o in t e : moment de la jour­


par le docteur Guillotin, pour tran­ née où la foule, ou la clientèle est la
cher «avec humanité » la tête des plus dense. Dans un restaurant, c’est
condamnés à mort. La guillotine fonc­ «le coup de feu».
tionna pour la dernière fois en 1977,
quatre ans avant l’abolition de la
H ouille bla nch e : nom donné en
peine de mort.
1895, à Grenoble, à l’énergie hydro­
électrique.
H a ut d e gamme : de qualité supé­
rieure. [Luxusprodukt - up market -
de la classe mejor - di alta qualita] J a c o b in : partisan d’un pouvoir central
fort, du nom de la société révolution­
H érésie : doctrine non conforme à l’or­ naire le club des Jacobins, opposée
thodoxie, règle de l’Église catholique. aux opinions fédéralistes des Giron­
dins.

Lim itro ph e : voisin, avec des limites ou


des frontières communes.

M a g in o t ( lig n e ) : ligne fortifiée de


défense construite après la première
guerre mondiale, du nom de son ingé­
nieur. En face, l’Allemagne construisit
la «ligne Siegfried». Ni l’une ni l’autre
ne furent d’un grand secours, comme
le mur de l’Atlantique, construit par les
Allemands entre 1941 et 1944, pour
empêcher le débarquement des Alliés.

M a q u is : terrain couvert d’une végéta­


tion méditerranéenne (arbustes et
buissons), propre à la Corse, où l’on
se réfugiait pour échapper aux
gendarmes; d’où le nom donné aux
groupes de résistance, lors de la
A Fourme de Cantal. Seconde Guerre mondiale.

135
Glossaire
M é t r o p o l e : grande
ville, capitale. P oum on v e r t : espace naturel (parc,
Territoire principal de l’État par bois...) dans ou autour d’une grande
rapport aux territoires extérieurs ville.
(DOM-TOM).
R e l iq u e s : restes (ossements,
objets)
d’un saint, conservés dans une église
N ef: navire, en ancien français. De là le
(v. «Ostension»).
nom donné à la partie centrale des
cathédrales, qui font penser à un
S a l in e : établissement ou entreprise de
navire renversé. [Schiff - nave -
production de sel, par évaporation
navata]
(marais salant) ou pompage d’eau
salée (Alsace, Jura). [Salzwerk - salto
Névé : amas de neige dure, qui ne fond works - salina]
pas en été. [Firn (schnee) - nevero -
nevato] T aur o m a c h iq u e : qui se rapporte aux
courses de taureaux (corridas).
O s t e n s io n : action
de montrer les
reliques lors d’une fête religieuse. T e c h n o p o l e : ensemble urbain autour
d’industries et de centres de recher­
che de pointe.
P arig o t : nom donné familièrement
aux Parisiens. On disait aussi «Parigot T e r r o ir : région rurale, fortement indi­
à gros bec», à cause de l’accent ou de vidualisée par son caractère ou ses pro­
l’orgueil des habitants de la capitale. ductions (terroir bourguignon,
savoyard...).
P atrim oinem o n d ia l : liste de lieux ou
de monuments célèbres à sauvegar­ T G V : trains à grande vitesse, qui peu­
der (plus de 500), dressée par vent rouler entre 270 et 300 km à
l’Unesco depuis 1972. l’heure.

T her m a l : qui se
rapporte aux sources
d ’eaux chaudes ou
La France des régions

minérales naturelles
(le thermalisme au­
vergnat).

T ranshumance :
déplacement (en
camion, actuelle­
ment) des troupeaux
vers la haute mon­
tagne au début de
l’été.
À Saint-Bertrand-de-Comminges.

136
Glossaire
T r o u b a d o u r : poète lyrique de langue V ermeil : d’un beau rouge clair ; la Côte
d’oc, aux XIIe et XIIIe siècles, qui chan­ Vermeille doit son nom à la couleur de
tait l’amour idéal («courtois»). ses rochers.
[Minnesànger - m instrel- trovador-
trovatore] V itrail : panneau décoratif de morceaux
de verre de couleur. Le vitrail, utilisé
T r o u v è r e : poète («jongleur») du Nord dans les fenêtres des cathédrales, per­
de la France, de langue d’oil, au Moyen mettait d’évoquer des épisodes de la
Âge. Bible ou de la vie des saints.
[Kirchenfenster- stainedglass window
V a c a n c ie r : personne en vacances ; - vidriera - vetrata]
l’estivant est le «vacancier» de l’été,
l’hivernant celui de l’hiver. [Urlauber-
holiday maker - veraneante - ville-
giante]

Carcassonne (Aude). ►

137
Table des matières
I n tr o d u ctio n ................................. 9 Histoire................................................. 44
Paysages............................................... 45
1 L’I le -d e -F r a n c e .....................i l - Les côtes de la Manche
Identité................................................. 12 et du Pas-de-Calais.......................45
Image ................................................... 12 -L ille ................................................. 45
Histoire................................................. 13 - La Champagne............................... 46
Paysages................................................14 - Les Ardennes................................. 46
- La ville de Paris........................... 14 - La Lorraine..................................... 46
- Les rues ........................................ 14 - Les Vosges..................................... 47
- Vie économique ......................... 15 - L’Alsace........................................... 47
- Vie culturelle............................... 16 Art de vivre........................................... 48
- Paris, capitale de la France 16 Arts - m onum ents............................... 49
- L’Ile-de-France............................. 17 Parlé, écrit............................................. 50
Art de vivre.......................................... 18 Exercices................................................51
Arts - m onum ents.............................. 19
4 L e C entre -E s t ......................... 52
Parlé, écrit............................................. 23
Exercices............................................... 26 Identité..................................................53
Image ....................................................53
2 L e C e n t r e .................................30 Histoire................................................. 54
Identité................................................. 31 Paysages............................................... 55
Image ................................................... 31 - La Franche-Comté......................... 55
Histoire................................................. 32 - La Savoie ....................................... 55
Paysages............................................... 33 - Le Dauphiné ................................. 56
- Le Val de Loire............................... 33 - Vers le Rhône................................. 58
La France des régions

- La Sologne et le Berry................... 33 - Le Vivarais..................................... 59


- La Bourgogne ............................... 33 Art de vivre........................................... 60
- Le Limousin................................... 34 Arts - monuments ............................... 61
- L’Auvergne..................................... 34 Parlé, écrit............................................. 62
Art de vivre........................................... 36 Exercices............................................... 63
Arts - m onum ents............................... 37
5 L a F rance
Parlé, écrit............................................. 39
~ MÉDITERRANÉENNE 65
Exercices............................................... 40
Identité................................................. 66
3 L e N o rd et l ’E s t ...................42 Image ................................................... 66
Identité................................................. 43 Histoire............................. 67
Image ................................................... 43 Paysages............................................... 68

138
Table des m atières
- Les Hautes-Alpes........................... 68 Paysages............................................... 94
- La Haute-Provence - La Normandie ............................... 94
et la vallée du Rhône ...................68 - La Bretagne ................................... 94
- La Côte d’Azur,
- De la Loire à la Gironde...............96
de Menton à Marseille...................69
- La Côte du Art de vivre........................................... 97
Languedoc-Roussillon...................71 Arts - m onum ents............................... 98
- La C orse......................................... 72 Parlé, écrit.......................................... 100
Art de vivre........................................... 73 Exercices............................................ 101
Arts - m onum ents............................... 74
Parlé, écrit............................................. 76 8 La F r a n c e
Exercices............................................... 77 d ’O u t r e - m er ......................... 103

6 L e S u d -O u e s t .........................79 Identité.............................................. 104


Identité................................................. 80 Histoire.............................................. 105
Image ................................................... 80 Paysages............................................ 106
Histoire................................................. 81 - Les Antilles................................. 106
Paysages............................................... 82 - La Guyane .................................. 106
- La chaîne des Pyrénées.................82 - Dans l’Atlantique N o rd ............. 106
- Le Pays B asque............................. 82 - Les îles de l’océan Indien 107
- La côte Atlantique.........................83
- Les îles du Pacifique................. 107
- La région toulousaine...................84
Art de vivre........................................... 85 - La Polynésie française............... 107
Arts - m onum ents............................... 86 Parlé, écrit.......................................... 109
Parlé, écrit............................................. 87 Exercices............................................ 109
Exercices............................................... 88
E x e r c ic e s d e r a p p e l .......................n o
7 L es pays de l ’O uest .............91
Identité................................................. 92 C o r r ig é d e s e x e r c ic e s 115
Image ................................................... 92
Histoire................................................. 93 G l o s s a ir e ....................................... 132

139
La France des régions
René Bourgeois et Simone Eurin


Le public
Rpprenants de français langue étrangère de niveau B1 à B2
du Cadre européen commun de référence, et tout public
souhaitant connaître les différents aspects culturels
de la France.

Le contenu
• Étude systématique des régions regroupées en 8 grands
secteurs (Ile-de-France, Centre, Nord, e tc.).
• Pour chacun des chapitres, une présentation générale
(identité, image, histoire), les paysages et les terroirs,
l’art de vivre, l’ art et les monuments, une rubrique
« P a rlé -é c rit» avec un court texte littéraire.
• Des exercices et leur corrigé en fin d’ouvrage.
• Un petit glossaire dont certains termes sont traduits
en quatre langues.
• Près de 250 illustrations couleur, cartes et plans.

Les objectifs
• Développement des connaissances sur le pays:
géographie physique et humaine, paysages, économie, a rt...
• Acquisition d’un vocabulaire étendu dans la perspective
d’examens de français langue étrangère.

ISBN: 978-2-7061-1561-5
ISSN: 0297-5718
Code Sodis-Sofédis: S42 727 1

Presses u niversitaires de Grenoble


BP 47 -F -3 8 0 4 0 GRENOBLE CEDEX 9
F a x : 33(0)4 76 82 78 35
pug@pug.fr / w w w .p u g .fr

Vous aimerez peut-être aussi