Vous êtes sur la page 1sur 39

REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE

Union Discipline Travail

-------------

MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE

Travail ------------- MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE FORMATION PAR COMPETENCES DOMAINE DE L’UNIVERS SOCIAL

FORMATION PAR COMPETENCES

DOMAINE DE L’UNIVERS SOCIAL

PHILOSIPHIE EN CLASSE DE SECONDE

PROGRAMMESCOMPETENCES DOMAINE DE L’UNIVERS SOCIAL PHILOSIPHIE EN CLASSE DE SECONDE PROGRESSIONS INDICATIONS POUR LA MISE EN

PROGRESSIONSCOMPETENCES DOMAINE DE L’UNIVERS SOCIAL PHILOSIPHIE EN CLASSE DE SECONDE PROGRAMMES INDICATIONS POUR LA MISE EN

INDICATIONS POUR LA MISE EN OEUVRENATIONALE FORMATION PAR COMPETENCES DOMAINE DE L’UNIVERS SOCIAL PHILOSIPHIE EN CLASSE DE SECONDE PROGRAMMES PROGRESSIONS

CONTEXTE DE REALISATION ET PRESENTATION GENERALE DU CURRICULUM DE FORMATION PAR COMPÉTENCES EN COTE D’IVOIRE

I. CONTEXTE DE REALISATION

A- Justification de la rénovation du curriculum

Les programmes d’enseignement ont toujours eu pour vocation à travers leurs objectifs d’être utiles à la société qui les a engendrés. Ils tiennent compte du niveau économique, socioculturel et des avancées scientifiques de la société. Celle-ci doit assurer la formation de ses membres pour non seulement les aider à s’adapter au monde qui change et évolue, mais aussi pour relever les défis multiples. C’est pourquoi les programmes ont connu plusieurs grands moments d’évolution au cours de leur histoire.

Le système éducatif ivoirien a été marqué par quatre grands moments :

1- De 1893 à 1960 : Des programmes à caractère colonial qui visaient à former des cadres subalternes dévolus à la construction d’une identité coloniale au service de la mère patrie, la France. 2- De1960 à 1975 : Des programmes de construction nationale marqués par l’encyclopédisme et la méthode traditionnelle d’enseignement qui suscitent et entretiennent la passivité des apprenants. 3- De 1977 à 1995 : Des programmes rénovés basés sur la méthode active qui place l’apprenant au centre du processus enseignement- apprentissage.

4- De1995 à nos jours : Des programmes de souveraineté mettant l’accent sur la formation des citoyens responsables imprégnés des réalités de leur pays et ouvert sur le monde.

Au plan national, une analyse diagnostique de notre système éducatif et l’enquête socioculturelle ont révélé certaines insuffisances de notre système, entre autres :

- le manque d’intégration entre les matières enseignées ;

- l’absence de profils de sortie clairement formulés ;

- l’existence de stéréotypes discriminatoires défavorisant les filles.

Au plan international, la conférence de Jomtien 1990 et le cadre d’action de Dakar 2000 prônent l’éducation pour tous. Toutes ces considérations ont conduit l’Etat ivoirien à opter pour la formation par compétence.

2

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

Version expérimentale / Décembre 2007

La formation par compétence cherche à amener chaque apprenant vers une réussite à sa mesure. Le citoyen de demain doit être capable de s’adapter à un monde où les connaissances évoluent sans cesse. La formation par compétence répond à ce besoin d’adaptation constante par le fait même qu’il s’agit d’une formation intégrée et dynamique. Elle est intégrée car elle considère l’enseignement, l’apprentissage et l’évaluation comme un tout rattaché aux finalités éducatives et aux curricula.

B. Les orientations du système éducatif de Côte d’Ivoire

Tout programme se conçoit en se référant aux finalités et aux buts du système éducatif.

1- Finalités du système éducatif de Côte d’Ivoire

Le système éducatif de Côte d’Ivoire vise à former un citoyen :

- libre, responsable de ses actes, digne, respectueux des droits humains, capable de s’approprier des valeurs de justice sociale des idées et des comportements propres à un régime et une société démocratique ;

- ayant le goût de l’effort, du travail bien fait, de la recherche permanente de l’excellence et capable d’initiative individuelle et de créativité ;

- apte à la pratique de l’économie marchande, possédant une culture scientifique et technologique à même d’impulser les mutations industrielles, économiques et sociales par un enseignement/apprentissage et d’évaluation axé sur :

le développement du sens aigu de la nation, de la solidarité et le goût de l’effort ;

la promotion des valeurs de la démocratie fondée sur l’unité nationale, la liberté, la justice, l’égalité des chances et le respect des droits humains ;

la valorisation des activités manuelles, artisanales et des PME ;

l’affirmation

et l’enrichissement de la personnalité nationale fondée sur les langues et les technologies

régionales.

2- Buts du système éducatif de Côte d’Ivoire

Les cycles du secondaire général et de pré- spécialisation visent à :

- favoriser l’accès des apprenants à la culture générale

- créer l’esprit critique et d’innovation ;

- assurer l’éducation civique, morale et physique de l’enfant ;

- développer l’apprentissage des méthodes et techniques d’organisation du travail ;

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

3

Version expérimentale / Décembre 2007

- promouvoir les métiers du bâtiment, de la terre, de la mécanique, de la communication afin de garantir à la société une base culturelle minimale indispensable au relèvement des défis communs.

II. PRESENTATION GENERALE DU CURRICULUM DE FORMATION PAR COMPÉTENCES EN COTE D’IVOIRE

A. Principales caractéristiques du curriculum de formation par compétences en Cote d’Ivoire

1- Définitions

Le mot curriculum (singulier de curricula ) a plusieurs significations. Au sens où nous l’entendons, en accord avec le dictionnaire actuel de l’éducation de Legendre (1993), un curriculum est un programme d’enseignement. Le concept de curriculum met en relief l’aspect dynamique et systémique du programme.

Une compétence est << un savoir – agir fondé sur la mobilisation et l’utilisation efficaces des ressources>> . (Ministère de l’éducation du Québec, 2001). Un savoir – agir désigne un savoir faire complexe qui se manifeste dans l’action ou dans la pensée (qui est aussi une forme d’action).

2- Caractéristiques du Curriculum ivoirien

a) le respect des caractéristiques des curricula par compétences

Le curriculum ivoirien est le résultat d’un projet collectif, décrivant les besoins des enseignants, des apprenants et de la société. Il s’inscrit également dans la politique éducative de l’Etat. Il est aussi le fruit d’une vaste consultation nationale regroupant des expertises diverses.

Le curriculum ivoirien se veut pertinent, c’est –à - dire adapté aux besoins des apprenants et des enseignants. Il a aussi pour souci de s’adapter au contexte socioculturel et aux finalités éducatives du système scolaire. Enfin, il correspond aux besoins identifiés par la société pour l’épanouissement personnel, social et professionnel du futur citoyen.

Le curriculum de formation par compétences de Côte d’Ivoire est cohérent. La cohérence touche autant le lien avec les finalités éducatives et les missions de l'école que le lien entre les curricula disciplinaires ainsi que les liens entre le curriculum et les démarches d’enseignement, d’apprentissage et d’évaluation.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

4

Version expérimentale / Décembre 2007

Le curriculum est réaliste. Il tient compte des multiples contraintes régissant de la vie scolaire, que ce soit le nombre des apprenants dans les classes, les ressources financières, la nécessité de formation des enseignants ou les caractéristiques des apprenants. L’expérimentation doit se faire sur un échantillon représentatif pendant une durée assez longue, avec des possibilités de régulation en cours et en fin d’expérimentation.

b) des avancées réelles au plan pédagogique

Sur ce plan, les caractéristiques suivantes sont à noter :

- une formation intégrée. L’enseignement, l’apprentissage et l’évaluation sont un tout rattaché aux finalités éducatives et aux curricula. Cette intégration est rendue possible par le fait que les curricula ne visent plus l’acquisition d’objectifs isolés et morcelés, mais le développement progressif de compétences complexes regroupant un certain nombre de composantes. La formation est dynamique, car les compétences en construction chez l’apprenant sont en perpétuelle évolution, les nouvelles acquisition ne venant pas se juxtaposer aux anciennes, mais au contraire s’intégrer dans un processus favorisant une maîtrise de plus en grande. - une globalisation de l’enseignement et de l’apprentissage qui se traduit par :

Le regroupement des disciplines en grands domaines favorisant ainsi leur décloisonnement ;

La systématisation de la prise en compte des compétences transversales et des domaines relatifs à la vie quotidienne servant à toutes les disciplines ;

Un enseignement par cycle de deux ans permettant à l’enseignant de réguler davantage son enseignement et ses stratégies pédagogiques, et à l’apprenant de s’approprier plus aisément les savoirs et savoir-faire essentiels au développement des compétences.

- un apprentissage conçu comme un processus actif .

Le dynamisme du curriculum de formation favorise l’acquisition de grandes compétences par l’action et non de façon passive. Apprentissage par projet et apprentissage coopératif sont vivement conseillés dans les différents curricula.

- une évaluation davantage intégrée au processus d’enseignement et d’apprentissage. Ici l’évaluation est avant tout perçue comme une aide à l’apprentissage et non comme une simple sanction. L’accent sera donc mis sur l’évaluation formative et l’auto évaluation afin de favoriser des régulations nécessaires pour donner au plus grand nombre la possibilité de se prendre en charge dans la vie.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

5

Version expérimentale / Décembre 2007

B. Eléments constitutifs du curriculum de formation par compétences ivoirien

Le curriculum de formation par compétences n’est pas une simple liste de notions. C’est un projet de formation qui se situe dans un milieu et dans un contexte qui répond à des attentes de la société toute entière. Il se compose d’une partie commune à toutes les disciplines et d’une partie spécifique à chaque discipline.

1. La partie commune aux curricula de toutes les disciplines

Cette partie comprend les compétences transversales et les domaines relatifs à la vie quotidienne.

a) Les compétences transversales

Démontrer un esprit de synthèse

Manifester un esprit créatif

Faire preuve d’esprit critique

Exploiter l’information

Résoudre des problèmes

Se montrer coopératif

Communiquer efficacement

Utiliser des stratégies de travail efficaces

Manifester un esprit scientifique

Vivre les valeurs sociales et culturelles.

Le programme de formation reconnaît la nécessité de développer chez tous les apprenants, des compétences intellectuelles, personnelles et sociales, ainsi que la capacité à communiquer. Ces compétences sont dites transversales en raison de leur caractère générique et du fait qu’elles se déploient à travers les divers domaines d’apprentissages Elles ont par définition une portée plus large que les compétences disciplinaires puisqu’elles débordent les frontières de chacune des disciplines. Chaque compétence transversale est présentée sous forme de devis comprenant : le sens de la compétence, qui précise sa raison d’être ; la déclinaison de la compétence, qui spécifie les capacités et les habiletés à développer et les critères d’évaluation qui indiquent les pistes pour juger de la maîtrise de la compétence ; les attentes en fin de cycle, pour situer davantage sur ce qui est attendu de l’apprenant.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

6

Version expérimentale / Décembre 2007

b) Les domaines relatifs à la vie quotidienne

Santé et bien être

Orientation et entrepreneuriat

Identité culturelle et nation

Environnement et qualité de la vie

Droits Humains et Paix Sociale

Les domaines relatifs à la vie quotidienne sont un ensemble de grandes problématiques auxquelles l’apprenant(e) sera confronté (e) dans sa vie de tous les jours. Ils lui permettent de faire des liens entre ses apprentissages scolaires et ses activités quotidiennes. Leur prise en compte dans les situations d’apprentissage constitue pour lui une source de motivation et l’amène à se construire une perception réaliste du monde qui l’entoure et à se préparer à une action réfléchie et pertinente dans diverses situations personnelles, sociales et professionnelles.

Chaque domaine relatif à la vie quotidienne est constitué par : le sens, l’intention pédagogique, les axes de réflexion. Ces éléments orientent l’action de l’enseignant et indiquent les objets sur lesquels porte l’apprentissage.

Compétences transversales et domaines relatifs à la vie quotidienne font partie intégrante du curriculum. Ils sont développés en annexe des programmes disciplinaires et doivent servir de références dans le développement des compétences disciplinaires.

2. La partie spécifique à chaque discipline

Pour chaque compétence disciplinaire, le curriculum précise d’abord le sens, les capacités et les habiletés à acquérir par l’apprenant. Capacités et habiletés sont assorties de critères d’évaluation. Ensuite, il indique les liens de la compétence disciplinaire avec les compétences transversales et les domaines relatifs à la vie quotidienne, la compétence de fin de cycle et ses caractéristiques, les contenus d’enseignement, d’apprentissage et d’évaluation et les suggestions pédagogiques.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

7

Version expérimentale / Décembre 2007

DOMAINE DE L’UNIVERS SOCIAL / PHILOSOPHIE

PRESENTATION DU CURRICULUM DE PHILOSOPHIE

La philosophie, qui n’intervient qu’au second cycle de l’enseignement en Côte d’ Ivoire, représente une particularité ; elle ne débutait qu’en classe de première. Son enseignement en classe de seconde aujourd’hui est un défi car inédit. Cette nouvelle donne vient corriger le fait que l’enseignement de la philosophie commençait en milieu de cycle. Par ailleurs, par sa contribution à la formation de citoyens responsables, par le développement de l’esprit critique, il est apparu opportun de commencer plus tôt son enseignement.

A- Finalités

L’enseignement du programme de philosophie vise à contribuer à la formation de l’homme par le développement de l’esprit critique, en vue de son épanouissement, de sa participation au développement économique, socio-culturel et de son ouverture sur le monde.

B- Buts

L’enseignement du programme de philosophie dans le second cycle du secondaire vise à faire acquérir à l’apprenant un ensemble de connaissances, d’aptitudes, d’attitudes et de valeurs nécessaires à l’analyse critique des problèmes par une démarche logique et cohérente, en vue de sa participation au développement de sa société et de l’humanité.

CADRES DE REFERENCE CONCEPTUELLE

Cadre de référence 1:

Cadre de référence 2 :

Cadre de référence 3:

Cadre de référence 4 : l’étude d’œuvres et de questions au choix

l’homme et la société

la connaissance

les méthodologies

1-Réflexion critique sur la complexité de la nature de l’homme.

1-Réflexion critique sur le mode d’élaboration de la connaissance.

 

1-Lecture et critique d’œuvres.

1- Techniques de la rédaction du commentaire de texte philosophique.

2-Initiation à la recherche.

2-Réflexion critique sur la situation de l’homme dans ses relations complexes avec la société.

2 Réflexion critique sur le pouvoir et les limites de la connaissance humaine.

2- Techniques de la rédaction de la dissertation philosophique.

3-Aperçu de l’évolution de la pensée philosophique.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

8

Version expérimentale / Décembre 2007

PROFIL DE SORTIE EN TERMES DE COMPETENCES

A la fin de l’enseignement du programme de philosophie dans le second cycle du secondaire, l’apprenant(e) doit avoir acquis

Au plan du savoir

Au plan du savoir-faire

 

Au plan du savoir-être

des connaissances lui permettant :

l’aptitude à :

des attitudes lui permettant :

- d’analyser les conditions de l’homme dans la société ; - de comprendre le mode d’élaboration de la connaissance.

-appliquer l’esprit critique face aux problèmes ; -rédiger une dissertation et un commentaire de texte philosophique selon les règles établies.

- d’exprimer la curiosité ;

- de manifester l’ouverture

d’esprit ;

de se conduire avec modestie et prudence ;

-

   

-

d’être méthodique.

Pour réussir ce qui précède, la philosophie s’appuie sur une compétence disciplinaire :

1- Enoncé de la compétence disciplinaire : Exercer l’esprit critique dans les relations de l’homme avec le monde à partir d’étude de textes et de sujets de réflexion.

2- Sens de la compétence disciplinaire :

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

Exercer l’esprit critique dans les relations de l’homme avec le monde à partir d’étude de textes et des sujets de réflexion signifie faire preuve d’esprit d’analyse, de réflexion méthodique et rigoureuse pour comprendre les différents événements de l’existence afin de mieux s’insérer dans la société en vue d’agir efficacement.

9

Version expérimentale / Décembre 2007

3- Déclinaison de la compétence :

Capacités

Habiletés

Critères d’évaluation

 

- Identifier les concepts et expressions essentiels ;

- Identification correcte des concepts et expressions essentiels d’un texte ;

- Définition correcte des concepts et expressions essentiels d’un texte ;

- Définir par rapport au contexte les concepts et expressions essentiels d’un texte ;

- Repérer les connecteurs logiques;

- Déterminer la fonction des connecteurs logiques ;

- Justesse des connecteurs logiques repérés ;

- Justesse des fonctions des connecteurs logiques ;

- Trouver les items de la grille de lecture (thème -problème - thèse- antithèse- structure- intention - enjeu) ;

- Justesse des items trouvés (thème problème thèse- antithèse- structure- intention -enjeu) ;

- Relever les idées principales de chaque mouvement ;

- Justesse des idées principales relevées.

Etudier méthodiquement un texte

- Expliciter les arguments, concepts et allusions de chaque mouvement ;

- Justesse de l’explicitation des arguments, concepts et allusions de chaque mouvement ;

- Identifier la démarche argumentative ;

- Identification correcte de la démarche argumentative ;

- Identifier le type de raisonnement ;

- Relever l’adéquation ou l’inadéquation entre la démarche argumentative et l’intention de l’auteur ;

- Identification correcte du type de raisonnement ;

- Relever la force et/ou la faiblesse des arguments ;

- Adéquation ou inadéquation entre la démarche argumentative et l’intention de l’auteur correctement relevée ;

- Apprécier la cohérence de l’argumentation ;

- Soutenir la thèse de l’auteur ;

- Montrer les limites de la thèse ;

- Justesse et pertinence de la force et/ou la faiblesse des arguments relevés;

- Dépasser la thèse de l’auteur.

- Pertinence de l’appréciation de l’argumentation ;

- Congruence des arguments par rapport à la thèse de l’auteur ;

- Justesse des critiques ;

- Pertinence des arguments et des références

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

10

Version expérimentale / Décembre 2007

Capacités

Habiletés

Critères d’évaluation

 

- Repérer les mots et expressions essentiels du sujet ;

- Justesse des mots et expressions essentiels repérés ;

- Justesse de la définition contextuelle des mots et expressions essentiels ;

- Définir par rapport au contexte les mots et expressions essentiels du sujet ;

- Dégager la signification d’ensemble du sujet

- Signification d’ensemble du sujet correctement dégagée ;

- Poser le problème ;

- Trouver les différents axes du problème ;

- Problème clairement posé ;

Traiter un sujet de dissertation

- Congruence des axes relevés avec le problème ;

- Ordonner les axes d’analyse du problème ;

- Cohérence des axes d’analyse du problème ;

- Argumenter les axes d’analyse du problème ;

- Argumentation pertinente ;

- Répondre au problème posé ;

- Pertinence de la prise de position ;

Etablir le caractère interdisciplinaire des connaissances.

- Acquérir de nouveaux types de connaissances ;

- Effectivité des acquis.

- Utiliser les connaissances acquises ;

- Pertinence du réinvestissement des connaissances ;

Analyser l’évolution de la pensée philosophique

- Identifier les grandes périodes de la pensée philosophique ;

- Identification correcte des grandes périodes de la pensée philosophique ;

- Déterminer les pensées émergentes de chaque période ;

- justesse de la détermination des pensées émergentes de chaque période ;

 

- Appréhender la complexité de la nature de l’homme ;

- Détermination correcte de la complexité de la nature de l’homme ;

- Réfléchir sur les relations de l’homme avec la société ;

Analyser les relations de l’homme avec le monde.

- Examiner les modes d’élaboration de la connaissance.

- Pertinence de la réflexion sur les relations de l’homme avec la société ;

- Justesse de l’examen des modes d’élaboration de la connaissance.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

11

Version expérimentale / Décembre 2007

4- Liens avec les compétences transversales et les domaines relatifs à la vie quotidienne

Pour exercer l’esprit critique, l’apprenant(e) doit être capable de manifester les compétences suivantes :

Démontrer un esprit de synthèse

Manifester un esprit créatif

Exploiter l’information

Résoudre des problèmes

Se montrer coopératif

Vivre les valeurs sociales et culturelles

Communiquer efficacement

Utiliser les stratégies de travail efficaces

Manifester un esprit scientifique

Par ailleurs, l’apprenant(e) devra prendre en compte les problèmes de la vie quotidienne concernant les domaines suivants :

Santé et bien être

Orientation et entrepreunariat

Identité culturelle et nation

Environnement et qualité de la vie

Droits humains et paix sociale

EREAH/BV

Civisme fiscal

Cela permettra à l’apprenant(e) de se construire une perception réaliste du monde qui l’entoure et de se préparer à une action réfléchie et pertinente dans diverses situations personnelles, sociales ou professionnelles.

5 Compétence de fin de cycle

A la fin de la classe de terminale, l’apprenant(e) résout une situation-problème liée à la connaissance et/ou à la vie courante par l’exercice de l’esprit critique.

a) Caractéristique de la situation-problème

L’apprenant(e) résout une situation-problème relative à l’homme et la société et à la connaissance en :

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

12

Version expérimentale / Décembre 2007

- Définissant les différentes notions ;

- Utilisant des textes appropriés ;

- Appliquant les techniques de la méthode de lecture et de l’essai de problématisation en vue du commentaire de texte et de la dissertation philosophique.

COMPETENCE DE BASE 1 (CB1) 2 nde

 

COMPETENCE DE BASE 1 (CB2) 2 nde

En utilisant des textes relatifs à la philosophie, à la paix, à la tolérance etc., l’apprenant (e) résout une situation-problème liée à la méthode de lecture pour développer son esprit critique.

A

partir de sujets relatifs à la philosophie, à la paix, à la

tolérance etc., l’apprenant (e) résout une situation-problème liée

l’essai de problématisation pour développer son esprit critique.

à

b) Exemples de situation d’évaluation (CB1)

Activité d’application :

Dégager le thème du texte.

Activité d’intégration :

Pendant le cours de philosophie, Tu es invité par le professeur à te substituer à lui pour expliquer littéralement un texte. Fais le à partir de ce texte (texte de BIDIMA) Situation- problème :

Au cours d’une réunion de famille, ton cousin fait usage d’une citation opportune par rapport à un problème évoqué. Ton oncle aisé fait observer que ceux qui font de la philosophie ne savent que citer les autres ; ils sont incapables de mener une réflexion personnelle.

Applique la méthode de lecture à ce texte de BIDIMA que tenait ton cousin « Cette notion de récit est importante dans la constitution de l’espace démocratique, car « Etre sujet de droit, c’est se voir destiner une parole : celle qui sépare, celle qui accompagne et réconcilie ». D’ailleurs, la démocratie est d’abord récit, car le sujet y dit, récite l’avènement de la loi, de la discorde et du lien. Dire et mettre en récit dans un espace libre les récits fondateurs de la démocratie, telle est la tâche à laquelle convie la palabre. Celle-ci peut servir de paradigme démocratique en ce qu’elle articule les notions de tolérance, de justice, d’expression de soi et d’écoute d’autrui. »

c) Critères d’évaluation

- Critères minimaux (16 points)

Critère 1 : Application correcte de la méthode de lecture. (3 points)

Critère 2 : Justesse des réponses. (13 points)

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

13

Version expérimentale / Décembre 2007

- Critère de perfectionnement : (4 points)

Critère 3 : Appréciation de la justesse de l’appréciation de la position de l’auteur (4 points)

Exemples de situation d’évaluation (CB2)

Activité d’application :

Dégager l’ensemble de la signification du sujet.

Activité d’intégration :

Dégager le problème du sujet donné.

Situation- problème :

En passant dans une rue de ton quartier, tu constates un attroupement autour d’un vendeur de médicaments. Non loin de là, tu surprends une conversation entre deux de tes amis, Koblan et Tandé, portant sur une phrase écrite sur le flanc d’un taxi communal : « la vie est un combat ». Tandis que Koblan soutient que cela signifie que tous les moyens sont bons pour parvenir à ses fins, Tandé au contraire estime que c’est en travaillant de façon honnête et responsable que l’on gagne sa vie.

Donne ta position sur cette phrase

Critères d’évaluation

- Minimaux (16 points) Critère 1 : Application correcte des techniques de l’essai de problématisation (3 points)

Critère 2 : Justesse des réponses. (13 points)

- Critère de perfectionnement : (4 points)

Critère 3 : Rédaction correcte de l’introduction et de la conclusion (4 points).

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

14

Version expérimentale / Décembre 2007

6- a) Les contenus d'enseignement d'apprentissage et d'évaluation (classe de seconde).

Compétence de base 1

 

Savoir

Savoir-faire

Savoir-être

Contenus

 

Critères d'évaluation

   

- Appliquer la méthode de la définition contextuelle aux concepts et expressions essentiels d’un texte ;

- Déterminer la fonction des connecteurs logiques ;

- Trouver les items de la grille de lecture (thème- problème- thèse- antithèse structure intention - enjeu) ;

 

Thème :

Minimaux :

En utilisant des textes relatifs à

la philosophie, à la paix, à la tolérance etc. l’apprenant (e) résout une

situation-

Acquérir les techniques de la méthode de lecture de texte

J’étudie méthodiquement un texte pour le comprendre et développer mon esprit critique

Leçon 1 :

- Définition correcte de concepts et expressions essentiels.

- Justesse des items dégagés Justesse des idées relevées.

- Justesse de l’explication.

problème liée à la méthode de lecture pour développer son esprit critique. ;

- Etre curieux.

J’explique

- Identification correcte de la démarche augmentative ;

- Etre ouvert

littéralement un

- Identification correcte du type de raisonnement.

- Identifier la démarche argumentative ;

d’esprit.

texte

- Etre

- Adéquation ou inadéquation entre la démarche argumentative et l’intention de l’auteur

- Justesse et pertinence des arguments relevés par l’élève.

- Identifier le type de raisonnement.

méthodique

Leçon 2 :

 

- Etre modeste

Je dégage la problématique d’un texte

Leçon3 : J’explique méthodiquement un texte

- Relever l’adéquation ou l’inadéquation entre la démarche argumentative et l’intention de l’auteur.

et prudent

- Relever la force et/ou la faiblesse des arguments ;

- Pertinence de l’appréciation de l’argumentation.

- Apprécier la cohérence de l’argumentation ;

Leçon 4 : J’évalue l’intérêt d’un texte

Perfectionnement :

- Soutenir la thèse de l’auteur ;

- Congruence des arguments par rapport à la thèse.

- Montrer les limites de la thèse

Leçon 5 :

- Justesse des critiques.

J’étudie intégralement un texte

- Pertinence des arguments

- Dépasser la thèse de l’auteur ;

et des références.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

15

Version expérimentale / Décembre 2007

6- b) Les contenus d'enseignement d'apprentissage et d'évaluation (classe de seconde)

Compétence de

Savoir

Savoir-faire

Savoir-être

Contenus

 

Critères d'évaluation

base2

 

A

sujets relatifs à

partir de

     

Thème: Je traite un sujet de dissertation pour développer mon esprit critique

Minimaux

la

philosophie, à

- Acquérir les techniques de l’essai de problématisation.

- Appliquer la technique de l’étude parcellaire ;

- Dégager la signification

d’ensemble du sujet ;

-

Définition contextuelle correcte de termes et expressions essentiels du sujet.

la

paix, à la

- Etre curieux ;

tolérance etc.

 

l’apprenant (e)

résout une

- Etre ouvert

d’esprit ;

Leçon 1 : J’explique

littéralement un sujet.

-

situation-

problème liée à l’essai de problématisation pour développer son esprit critique.

.

Leçon 2 : Je

Justesse de la la signification d’ensemble d’un sujet ;

- Etre

problématise un sujet.

- Dégager le problème du sujet ;

méthodique ;

Leçon 3 : Je structure

-

Problème clairement posé.

- Etre modeste

l’analyse du problème.

- Construire un plan ;

et prudent.

-

Congruence des axes relevés avec le problème.

Cohérence des axes d’analyse.

 

- Critiquer une thèse.

- Rédiger une introduction et une conclusion.

Leçon 4 : Je rédige l’introduction d’un sujet

-

Leçon 5 : Je rédige la conclusion d’un sujet.

-

Argumentation pertinente.

 

Perfectionnement

Leçon 6 : J’applique intégralement les techniques de l’essai de problématisation à un sujet

 

-

Cohérence des rédactions.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

16

Version expérimentale / Décembre 2007

7. Suggestions pédagogiques

Stratégies d’évaluation

Stratégies d’apprentissage

 

Stratégies d’enseignement

 

- Utiliser des textes appropriés ;

-

Procéder par des questions pertinentes ;

- Formuler des sujets appropriés ;

-

Procéder par des questions préoccupantes

Privilégier l’évaluation formative :

- évaluation en cours d’apprentissage (remédiation, auto - évaluation)

- Réaliser les activités programmées.

-

Susciter des débats ;

- Adopter les différents modes de travail (individuel groupe, collectif).

-

Soumettre chaque réponse à la critique de la classe ;

- Réinvestir constamment les acquis dans les situations de la vie quotidienne.

-

Susciter le paradoxe dans l’introduction ;

-

Veiller à la congruence entre le problème posé et la logique des axes d’analyse ;

 

- Fréquenter les centres de documentation.

-

Montrer la possibilité de plusieurs plans acceptables par rapport à un même sujet.

-

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

17

Version expérimentale / Décembre 2007

PROGRESSION CLASSE DE SECONDE

Enoncé de la compétence disciplinaire :

Exercer l’esprit critique dans les relations de l’homme avec le monde à partir d’étude de textes et de sujets de réflexion.

PERIODE

COMPETENCE DE BASE / THEMES / LECONS

DUREE

Septembre

Compétence de base 1: En utilisant des textes relatifs à la philosophie, à la paix, à la tolérance etc., l’apprenant (e) résout une situation-problème liée à la méthode de lecture pour développer son esprit critique.

à fin

janvier

 

Thème : J’étudie méthodiquement un texte pour le comprendre et développer mon esprit critique

30 heures

Leçon 1 : J’explique littéralement un texte

2H

Leçon 2 : Je dégage la problématique d’un texte

6H

DEVOIR : ACTIVITE D’INTEGRATION/ REMEDIATION

4H

Leçon 3 : J’explique méthodiquement un texte

3H

Leçon 4 : J’évalue l’intérêt d’un texte

3H

DEVOIR : ACTIVITE D’INTEGRATION/ REMEDIATION

4H

Leçon 5 : J’étudie intégralement un texte

4H

DEVOIR : SITUATION-PROBLEME / REMEDIATION

4H

Nota bene : En fonction du temps disponible, faire d’autres études intégrales de textes.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

18

Version expérimentale / Décembre 2007

PERIODE

COMPETENCE DE BASE /THEMES / LECONS

DUREE

Février à

Compétence de base 2 : A partir de sujets relatifs à la philosophie, à la paix, à la tolérance etc., l’apprenant (e) résout une situation-problème liée à l’essai de problématisation pour développer son esprit critique.

Mai

Thème : Je traite un sujet de dissertation pour développer mon esprit critique

33 Heures

Leçon 1 : J’explique littéralement un sujet

2H

Leçon 2 : Je problématise un sujet

3H

DEVOIR : ACTIVITE D’INTEGRATION/ REMEDIATION

4H

Leçon 3 : Je structure l’analyse du problème

4H

DEVOIR : ACTIVITE D’INTEGRATION/ REMEDIATION

4H

Leçon 4 : Je rédige l’introduction d’un sujet

2H

Leçon 5 : Je rédige la conclusion d’un sujet

2H

DEVOIR : ACTIVITE D’INTEGRATION/ REMEDIATION

4H

Leçon 6 : J’applique intégralement les techniques de l’essai de problématisation à un sujet

4H

DEVOIR : SITUATION-PROBLEME / REMEDIATION

4H

Nota bene : En fonction du temps disponible, faire d’autres sujets.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

19

Version expérimentale / Décembre 2007

Texte

Pour quiconque croit à la science, le pire est que la philosophie ne fournit pas de réponses apodictiques, un savoir qu’on puisse posséder. Les sciences ont conquis des savoirs certains qui s’imposent à tous ; la philosophie, elle, malgré l’effort des millénaires, n’y a pas réussi. On ne saurait le contester : en philosophie, il n’y a pas d’unanimité établissant un savoir définitif. Dès qu’une connaissance s’impose à chacun pour des raisons apodictiques, elle devient aussitôt scientifique, elle cesse d’être philosophie et appartient à un domaine particulier du connaissable.

A l’opposé des sciences, la pensée philosophique ne paraît pas non plus progresser. Nous en savons plus certes qu’Hippocrate*, mais nous ne pouvons guère prétendre avoir dépassé Platon*. C’est seulement son bagage scientifique qui est inférieur au nôtre. Pour ce qui est chez lui à proprement parler recherche philosophique, à peine l’avons-nous peut-être rattrapé.

Que, contrairement aux autres sciences, la philosophie sous toutes ses formes doive se passer du consensus unanime, voilà qui doit résider dans sa nature même. Ce que l’on recherche à conquérir en elle, ce n’est pas une certitude scientifique, la même pour tout entendement ; il s’agit d’un examen critique au succès duquel l’homme participe de tout son être. Les connaissances scientifiques concernent des objets particuliers et ne sont nullement nécessaires à chacun. En philosophie, il y va d’une vérité qui là où elle brille, atteint l’homme plus profondément que n’importe quel savoir scientifique.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

Karl JASPERS, Introduction à la philosophie, Ed. 10/18, p7

20

Version expérimentale / Décembre 2007

EXEMPLES DE FICHES DE LECONS

Nature de l’activité : Méthode de lecture de texte.

Compétence disciplinaire : Exercer l’esprit critique dans les relations de l’homme avec le monde à partir d’étude de textes et de sujets de réflexion.

Compétence de base 1: En utilisant des textes relatifs à la philosophie, à la paix, à la tolérance etc., l’apprenant (e) résout une situation- problème liée à la méthode de lecture pour développer son esprit critique.

Thème : J’étudie méthodiquement un texte pour le comprendre et développer mon esprit critique.

Leçon 1: J’explique littéralement un texte.

Support : Texte extrait de Introduction à la philosophie : « Pour quiconque (…) quel savoir scientifique ».

Auteur : Karl JASPERS.

Edition : 10/18, p. 7.

Durée : 2 heures

Savoirs visés

Savoirs

Savoir-faire

Savoir-être

- Définir l’expression « explication littérale » ;

- Identifier les concepts et expressions essentiels ;

- Repérer les connecteurs logiques ;

- Déterminer les fonctions des connecteurs logiques ;

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

- Appliquer la méthode de la définition contextuelle aux concepts, aux expressions essentielles et aux connecteurs logiques d’un texte.

21

- Etre curieux.

- Etre ouvert d’esprit ;

- Etre méthodique

Version expérimentale / Décembre 2007

DEROULEMENT DE LA LECON

Moments

Plan de cours

Activités de l’enseignant

Activités de l’apprenant(e)

Trace écrite

Durée

didactiques

ACTIVITES DE

 

*

Lorsque vous parlez une

Des mots

 

10

mn

MOTIVATION

langue, de quoi vous servez-

 

vous ?

Pourquoi devez vous définir les mots d’un texte ?

*

En vue de le comprendre.

*

Donnez la nature des mots

Des verbes, des expressions, des opérateurs logiques (conjonctions). Non ! les mots de vocabulaire véhiculent un sens et les mots de liaison (ou connecteurs logiques) relient un mot à un autre, une idée à une autre.

que vous rencontrez dans les

textes.

* Les mots d’un texte ont-ils la même fonction ?

ACTIVITES DE DEVELOPPEMENT

1) Je définis les mots et expressions essentiels du texte.

*

(Distribution du texte).

Les apprenants numérotent les

Titre de la leçon:

20

mn

Numérotez les lignes du texte.

*

lignes du texte.

J’explique littéralement un texte 1) Je définis les mots et expressions essentiels du texte :

Science : savoir élaboré à partir de l’observation, de l’expérimentation et du raisonnement. Philosophie : réflexion critique, méditation.

 
 

* Lisez le texte.

Les apprenants lisent le texte.

 

* Recensez et soulignez les

Les apprenants recensent et soulignent les mots et expressions

mots et expressions difficiles.

Définissez-les selon le contexte.

*

difficiles (science, philosophie réponse apodictique).

Les apprenants les définissent

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

22

Version expérimentale / Décembre 2007

   

selon le contexte.

Réponses apodictiques :

réponses certaines qu’on ne peut remettre en cause. Unanimité : accord des esprits, conformité d’opinion des membres d’un groupe. Bagage scientifique :

 

Répertoriez et entourez les connecteurs logiques

*

Les apprenants repèrent et entourent les connecteurs logiques.

*

Déterminez leur fonction.

Les apprenants déterminent leurs fonctions.

Connaissance relative à la science. Consensus : accord entre individus, arrangement passé entre des personnes pour trouver une solution à un problème ou à une situation. Nature : caractère propre d’une chose. Certitude scientifique :

 

assurance ou conviction de la science. Entendement : faculté qu’a l’esprit de comprendre les choses. Examen critique : analyse faite sur une réalité en vue de porter sur elle un jugement.

Activité

*Distribution d’un deuxième texte.

Les apprenants repèrent et les définissent dans leur contexte les concepts et expressions essentiels.

 

20 mn

d’application 1

* Repérez et Définissez par rapport au contexte les concepts et expressions essentiels.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

23

Version expérimentale / Décembre 2007

Rappel/transition

 

*Faire rappeler que les mots du texte n’ont pas la même fonction

Les apprenants rappellent que les mots d’un texte n’ont pas la même fonction

2) Je détermine la fonction des connecteurs logiques du texte.

15 mn

2) Je

détermine la

Repérez et entourez les opérateurs logiques.

*

Les apprenants repèrent et entourent les connecteurs logiques.

fonction des

 

Malgré : opposition

connecteurs

*

Déterminez la fonction des

 

logiques du

connecteurs logiques du texte.

Les apprenants déterminent la fonction de chaque connecteur logique dans le texte

Dès que : Début d’une action

texte.

A l’opposé : opposition

 

Non plus : négation

Certes : assurance, conviction.

Mais : opposition

Ne … guère : négation

Seulement : restriction Contrairement à :

opposition

Activité

 

*Mettez vous deux à deux, reprenez le deuxième texte.

   

20mn

d’application 2

* Entourez les connecteurs logiques et déterminer leur fonction.

Les apprenants entourent les connecteurs logiques et déterminent leur fonction.

ACTIVITE

 

Tu es invité par le professeur à te substituer à lui pour expliquer littéralement un texte. Fais le à partir de ce texte (texte de Jules Lachelier).

35mn

D’INTEGRATION

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

24

Version expérimentale / Décembre 2007

Compétence disciplinaire : Exercer l’esprit critique dans les relations de l’homme avec le monde à partir d’étude de textes et de sujets de réflexion.

Compétence de base 1: En utilisant des textes relatifs à la philosophie, à la paix, à la tolérance etc., l’apprenant (e) résout une situation- problème liée à la méthode de lecture pour développer son esprit critique.

Thème : J’étudie méthodiquement un texte pour le comprendre et développer mon esprit critique.

Leçon 2: Je dégage la problématique d’un texte.

Support : Texte extrait de Introduction à la philosophie : « Pour quiconque (…) quel savoir scientifique ».

Auteur: Karl JASPERS.

Edition : 10/18, p. 7.

Durée : 6 heures

Savoirs visés

Savoirs

Savoir-faire

Savoir-être

- Définir : la problématique d’un texte ;

Appliquer les techniques qui

- Etre curieux.

- Déterminer les items de la grille de

permettent de déterminer les

- Etre ouvert d’esprit ;

lecture.

différents items de la grille de lecture.

- Etre méthodique

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

DEROULEMENT DE LA LECON

25

Version expérimentale / Décembre 2007

Moments

Plan de cours

Activités de l’enseignant

Activités de l’apprenant(e)

 

Trace écrite

Durée

didactiques

 

ACTIVITES DE

 

* Vous êtes en face d’un texte, quelles questions vous posez-vous pour mieux le comprendre ? *Comment appelle-t- on cette série de questions ?

De quoi parle le texte ? Quelle est la position de l’auteur ? Quel problème l’auteur résout-il ? etc.

Cette série de questions à laquelle s’ajoutent plusieurs autres questions constitue la problématique du texte.

 

10mn

MOTIVATION

ACTIVITES DE DEVELOPPEMENT

     

Titre de la leçon :

20 mn

*

Définissez le thème.

C’est ce dont il est question dans le texte.

Je dégage la problématique du texte

 

1) Je dégage le thème du texte.

*Posez la question qui conduit à la découverte du thème.

De quoi est-il question dans le texte ou de quoi parle le texte ?

1)

Je dégage le

thème du texte.

     

a)

Je donne la

Donnez les indices qui justifient le thème.

*

Fréquence, répétition des mots, expressions et mots clés. Fréquence des mots science (9 fois), philosophie (9 fois).

définition du thème :

ce dont il est question

dans le texte.

   

b)

Je repère les

indices qui permettent de trouver le thème du texte :

Donnez le thème de ce texte.

*

Science et philosophie.

répétition des termes

science (9 fois),

   

philosophie (9 fois).

c)

Je dégage le thème

du texte : Science et

philosophie.

Activités

 

* Reprenez le deuxième texte.

Les apprenants repèrent les indices et donnent le thème du texte

 

15mn

d’application 1

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

26

Version expérimentale / Décembre 2007

   

*

Repérez dans le texte

     

les indices qui permettent de trouver le thème.

Donnez le thème de ce texte.

*

Transition

2) Je dégage le problème du texte.

*

A quoi vous sentez-vous

A un problème, difficulté.

2)

Je dégage le

20mn

confrontés quand, malgré

vos efforts, vous ne réussissez pas à comprendre un texte ?

problème du texte

 

a)

Je donne la

définition du problème : difficulté

Définissez le mot problème.

*

Difficulté intellectuelle ou matérielle qui constitue un obstacle à surmonter.

intellectuelle ou

matérielle qui

Posez la question qui conduit à la découverte du problème ?

A quelle question répond l’auteur de ce texte ?

constitue un obstacle à surmonter.

b)

Je formule la

 

question pour trouver le thème

Formulez le problème du texte.

*

En quoi la philosophie se distingue-t-elle de la science ?

C)

problème du texte :

Je formule le

   

En quoi la philosophie se distingue-t-elle de la science ?

Activités

 

*

Reprenez le deuxième

Les apprenants s’exécutent

 

15mn

d’application 2

texte.

*

Formulez la question à

laquelle répond le texte.

Rappel/transition

 

Rappelez le thème et le problème du texte.

*

Rappel du thème : science et philosophie problème du texte. :

 

20mn

3)

thèse de l’auteur

Je dégage la

   

En quoi la philosophie se distingue-t-elle de la science ?

 

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

27

Version expérimentale / Décembre 2007

       

a)

définition de la thèse (C’est la position défendue par l’auteur).

Je donne la

 

*

Comment appelle-t-on la

Sa position ou à sa thèse

3) Je dégage la thèse de l’auteur.

réponse que l’auteur apporte à cette question ?

b)

Je formule la

 

*

Définissez le mot thèse.

C’est la position défendue par un auteur.

question qui conduit à la découverte de la thèse de l’auteur :

*Posez la question qui conduit à la découverte de la thèse

Quelle est la position de l’auteur ?

Quelle est la position de l’auteur ?

c)

Je formule la thèse

 

Contrairement à la science qui recherche

de l’auteur :

Formulez la thèse de l’auteur.

*

l’unanimité, établissant un savoir définitif, la philosophie est un examen critique.

« Contrairement à la science qui recherche l’unanimité, établissant un savoir définitif, la philosophie est un examen critique ».

Activités

 

Reprenez le deuxième texte.

*

Les apprenants dégagent la thèse de l’auteur

   

d’application 3

15mn

Dégagez la thèse de l’auteur.

*

 

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

28

Version expérimentale / Décembre 2007

Transition

     

4)

Je dégage

20 mn

* Vous venez de soutenir une thèse, un de vos camarades se lève et combat vos arguments, comment appelez-vous sa position par rapport à la vôtre ?

l’antithèse

a)

Je donne la

4) Je dégage l’antithèse.

L’antithèse.

définition de l’antithèse : La position contraire à celle de l’auteur ou qui en montre les limites

*Définissez le mot antithèse.

La position contraire à celle de l’auteur ou qui en montre les limites.

b)

question qui conduit à la découverte l’antithèse : A quelle idée s’oppose l’auteur ? ou quelle est l’idée qui remet en cause la position de l’auteur ?

Je formule la

*Posez la question qui conduit à la formulation de l’antithèse.

A quelle idée s’oppose l’auteur ? ou quelle est l’idée qui remet en cause la position de l’auteur ?

* Formulez l’antithèse.

La science, tout comme la philosophie, ne fournit pas de savoir toujours définitif.

c)

Je formule

l’antithèse: La science, tout comme la philosophie, ne fournit pas de savoir toujours définitif.

Activité

 

* Reprenez le deuxième texte. * Formulez l’antithèse.

Les apprenants formulent l’antithèse

 

15mm

d’application 4

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

29

Version expérimentale / Décembre 2007

Transition

 

* A l’aide de quoi l’auteur soutient-il sa thèse ? ou qu’est-ce qui, dans un débat, peut t’amener à prendre position pour l’un ou l’autre des intervenants ?

Idées ou arguments. La qualité des arguments ou du raisonnement

   
 

5) Je dégage la structure logique du texte.

 

5)

Je dégage

structure logique du texte.

30mn

   

a)

Je définis la

*

Comment appelle-t-on les

La structure logique du texte.

structure logique : les étapes du raisonnement de

étapes du raisonnement de l’auteur dans un texte?

l’auteur.

*

Définissez la structure logique du texte.

Ce sont les articulations du texte (étapes du raisonnement de l’auteur).

b)

question qui conduit à la découverte de la structure logique du texte : Quelles sont les étapes de l’argumentation de l’auteur ?

Je formule la

*

Posez la question qui

permet de dégager la structure logique du texte.

Quelles sont les étapes de l’argumentation de l’auteur ?

*

Quels sont les indices qui

c)

Je repère les

permettent de dégager la structure logique du texte ?

La ponctuation ; les connecteurs logiques, les paragraphes, les idées principales …

indices qui permettent de dégager la structure logique du

Dégagez la structure logique du texte.

*

3 mouvements :

1 er mvt : « Pour quiconque (…) du connaissable.>> La philosophie ne fournit pas de réponses apodictiques. 2 ème mvt : << A l’opposé (…) être rattrapé.>> La philosophie paraît stagner contrairement à la science qui progresse. 3 ème mvt : << Que (…) scientifique.>> Différence d’objectif et de nature entre

texte (La ponctuation ; les connecteurs logiques, les paragraphes, les idées principales …)

d)

Je dégage la

structure logique du

texte. 1 er mvt : « Pour

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

30

Version expérimentale / Décembre 2007

   

la philosophie et la science.

quiconque (…) du connaissable.>> La philosophie ne fournit pas de réponses apodictiques. 2 ème mvt : << A l’opposé (…) être rattrapé.>> La philosophie paraît stagner contrairement à la science qui progresse. 3 ème mvt : << Que (…) scientifique.>> Différence d’objectif et de nature entre la philosophie et la science

 

Activités

Reprenez le deuxième texte.

*

Les apprenants dégagent la structure du texte.

   

d’application 5

20mn

Dégagez la structure du texte.

*

 

Transition

* vous êtes sur une table d’opération et le médecin s’approche de vous avec ses bistouris. Que veut-il faire ?

M’opérer ou effectuer une intervention chirurgicale.

 

20mn

Puisqu’il ne l’a pas encore fait, comment appelle-t-on son projet ou l’idée qui l’habite avant l’acte ?

*

C’est son intention.

6) Je formule

*

Définissez l’intention.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

31

Version expérimentale / Décembre 2007

 

6) Je formule l’intention de l’auteur.

 

C’est l’objectif immédiat visé.

l’intention de l’auteur.

 

a)

Je donne la

Posez la question qui

*

permet de formuler l’intention de l’auteur ?

Quel est l’objectif immédiat visé par l’auteur?

définition de l’intention : C’est l’objectif immédiat visé.

 

Formulez l’intention de l’auteur de ce texte.

*

L’auteur veut montrer que la vérité philosophique a plus d’impact sur l’homme que le savoir scientifique.

b)

Je formule la

 

question qui conduit à la découverte de l’intention : Quel est l’objectif immédiat visé par l’auteur?

 

c)

Je formule

l’intention de l’auteur :

L’auteur veut montrer que la vérité philosophique a plus d’impact sur l’homme que le savoir scientifique.

Activité

 

* Reprenez le deuxième texte. * Formulez l’intention de l’auteur de ce texte

Les apprenants formulent l’intention de l’auteur.

 

20mn

d’application 6

Transition

 

*Au cours d’un championnat

   

25 mn

interclasse, ta classe de 2 nde

A

est opposée à la 2 nde C.

Gagner le match.

Quelle est l’intention de

chaque équipe pour cette rencontre?

*

Etant donné qu’un trophée

récompensera la meilleure équipe, que représente t-il pour tous ?

Un enjeu.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

32

Version expérimentale / Décembre 2007

 

7) Je formule l’enjeu du texte.

*

Définissez l’enjeu.

C’est l’intérêt du texte ou la valeur défendue.

7) Je formule l’enjeu du texte.

 

* Posez la question qui permet de le formuler.

Qu’y a-t-il à gagner dans la résolution du problème ou quelle valeur s’agit-il de défendre dans la résolution de ce problème ?

 

a)

définition de l’enjeu:

Je donne la

La valeur de la philosophie dans l’univers

C’est l’intérêt du texte

*

Formulez l’enjeu du texte.

de la connaissance.

ou la valeur défendue.

 

b)

Je pose la question

qui permet de formuler l’enjeu : Qu’y a-t-il à gagner dans la résolution du problème ou quelle valeur s’agit-il de défendre dans la résolution de ce problème ?

c)

Je formule l’enjeu

du texte : La valeur de

la philosophie dans l’univers de la connaissance.

Activité

 

* Reprenez le deuxième texte * Formulez l’enjeu du texte

Les apprenants formulent l’enjeu du texte

 

15mn

d’application 7

ACTIVITE

Le soir, à la maison, à l’heure de l’étude, tu reçois la visite d’un de tes camarades de classe qui dit n’avoir pas compris le cours de philosophie se rapportant à la problématique du texte. A partir de ce texte de Jules Lachelier apporte-lui ton aide.

60mn

D’ITEGRATION

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

33

Version expérimentale / Décembre 2007

<<Qu’est-ce que la philosophie ?>> se demandait Jules Lachelier au cours de sa leçon inaugurale, lors de sa toute première année d’enseignement à Toulouse. Il répondait, à la stupéfaction de ses jeunes élèves: << Je ne sais pas ! >> Et toute la bonne ville de Toulouse de se gausser du jeune et brillant philosophe qu’on lui avait envoyé de Paris et qui ne savait même pas ce qu’était la discipline qu’il était chargé d’enseigner à ses élèves ! Cependant la remarque de Jules Lachelier était pleine de sens. Elle signifiait que la philosophie n’est pas une matière de connaissance. Dans toutes les autres disciplines, vous avez quelque chose à apprendre : en mathématiques, une suite logique de théorèmes ; en physique, en sciences naturelles, en histoire, un ensemble de faits ou d’événements qu’on s’efforce de vous expliquer d’une façon rationnelle. En philosophie il n’est rien de semblable. Sans doute vous demande-t-on de retenir quelques- unes des idées et des théories de grands philosophes. Mais vous n’êtes pas tenus de partager ou d’approuver l’une ou l’autre de ces théories. D’ailleurs aucun système philosophique n’a jamais obtenu l’accord unanime des esprits compétents. Par exemple Saint Thomas d’Aquin et Karl Marx sont tous deux de grands philosophes, mais leur s <<systèmes>> sont tout à fait différents et même antagonistes. Si vous attendiez de la philosophie un ensemble de connaissances, précises et sûres et qu’il vous suffirait de recevoir, votre déception sera complète.

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

Denis Huisman et André Vergez, Court traité de philosophie, Ed. Fernand Nathan, Paris 1978, p. 389.

34

Version expérimentale / Décembre 2007

 

Note à l’endroit de l’enseignant

 

Activités de l’apprenant(e)

 

Je dégage la problématique du texte donné pour développer mon esprit critique.

Thème : Définition de la philosophie.

1)- Les étapes suivantes peuvent constituer une activité d’intégration

Problème : Peut-on définir la philosophie ?

portant sur la séance 1 (J’explique littéralement un texte). En voici les

moments :

Thèse : On ne peut définir la philosophie car elle n’est pas une matière de connaissance.

- Recenser et définir, selon le contexte, les concepts et expressions

essentiels du texte (Exemples : leçon inaugurale, la stupéfaction,se

Antithèse : La philosophie admet plusieurs définitions qui sont fonction du pôle d’intérêt de chaque auteur.

gausser de, une matière de connaissance, rationnel, être tenu de,

   

Structure logique

unanime, antagoniste.).

- Répertorier et déterminer la fonction des opérateurs logiques

Premier mouvement : << Qu’est-ce que la philosophie (…) enseigner à ses élèves. >>. Difficulté pour Jules Lachelier de définir la philosophie.

(Cependant, sans doute, mais, d’ailleurs, ne … jamais).

 

* NB : Ce préalable ne s’impose pas aux apprenants dans cet exercice

Deuxième mouvement : << Cependant (…) et même antagonistes.>>. La philosophie n’est pas une matière de connaissance.

d’intégration.

C’est

une

tâche

à

faire

par

l’enseignant

pendant

la

* Troisième mouvement : << Si (…) sera complète.>>. La déception causée par l’incertitude de la philosophie.

correction.

Intention : Montrer la spécificité de la philosophie.

2)- Nous avons choisi une activité d’intégration portant sur la séance 2 :

Enjeu : La philosophie dans l’univers de la connaissance.

Je dégage la problématique d’un texte pour le comprendre en vue de

développer mon esprit critique.

 

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

35

Version expérimentale / Décembre 2007

Nature de l’activité: Techniques de l’essai de problématisation.

Compétence disciplinaire: Exercer l’esprit critique dans les relations de l’homme avec le monde à partir d’étude de textes et de sujets de réflexion.

Compétence de base 2 : A partir de sujets relatifs à la philosophie, à la paix, à la tolérance etc., l’apprenant (e) résout une situation- problème liée à l’essai de problématisation pour développer son esprit critique.

Thème : Je traite un sujet de dissertation pour développer mon esprit critique.

Leçon 1 : J’explique littéralement un sujet

Support : Sujet de l’essai de problématisation : La philosophie permet-elle l’épanouissement de l’homme ?

Durée : 2 heures.

Savoirs visés

Savoirs

Savoir-faire

Savoir-être

- Définir l’expression « explication littérale » ;

- Appliquer la technique de l’étude parcellaire ;

- Etre ouvert d’esprit ;

- Etre curieux ;

- Identifier les mots et expressions essentiels du sujet ;

- Dégager la signification d’ensemble du sujet.

- Etre méthodique

- Définir par rapport au contexte les mots et expressions essentiels du sujet ;

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

36

Version expérimentale / Décembre 2007

DEROULEMENT DE LA LECON

Moments

Plan de cours

Activités

de

l’enseignant

Activités de l’apprenant(e)

 

Trace écrite

Durée

didactiques

(e)

 

ACTIVITE DE

 

*

Quels sont les éléments

Les mots ou ensemble de mots.

 

10mn

MOTIVATION

constitutifs d’un sujet ?

*

Que représentent-ils

Ils sont essentiels.

pour la compréhension du sujet ?

On doit les expliquer,les définir.

*

Si on veut comprendre un

sujet, que doit-on faire de

ces mots essentiels ?

ACTIVITES DE DEVELOPPEMENT

1) Je fais l’étude parcellaire d’un sujet

Donnez une définition de l’étude parcellaire d’un sujet.

*

Activité qui consiste à définir les mots et expressions essentiels d’un sujet dans le contexte de l’énoncé.

1) Je fais l’étude parcellaire d’un sujet

20mn

Repérez et soulignez les termes et expressions essentiels du sujet.

*

Les apprenants repèrent et soulignent les termes et expressions essentiels du sujet :

 

a)

Je donne une définition de

l’étude parcellaire d’un sujet :

 

- Philosophie

Activité qui consiste à définir les mots et expressions d’un sujet dans le contexte de l’énoncé.

- Permettre

- Epanouissement

- Homme.

*

 

Définissez-les selon le contexte.

Les apprenants expliquent les termes et expressions essentiels selon le contexte :

b)

termes et expressions essentiels du sujet :

Je repère et souligne les

- Philosophie

Philosophie : Réflexion critique, méditation, amour de la sagesse.

- Permettre

- Epanouissement

 

- Homme.

Permettre : Favoriser, rendre effectif, contribuer à…

c)

Je définis les termes et

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

37

Version expérimentale / Décembre 2007

     

Epanouissement : Bonheur, bien- être.

expressions essentiels du sujet selon le contexte.

 

Homme : Etre doué de raison, de conscience, être social, sujet moral.

Philosophie : Réflexion critique, méditation, amour de la sagesse.

Permettre : Favoriser, rendre effectif, contribuer à…

Epanouissement : Bonheur, bien-être.

Homme : Etre doué de raison, de conscience, être social, sujet moral

Activités

 

Proposition d’un deuxième sujet. Faites l’étude parcellaire de ce sujet.

Les apprenants font l’étude parcellaire du deuxième sujet.

 

20mn

d’application 1

Rappel/Transition

 

Rappelez ce qui a été fait précédemment.

*

Définition contextuelle ou étude parcellaire.

 

20mn

A quoi sert la définition contextuelle ?

*

A dégager la signification d’ensemble du sujet ou à reformuler le sujet.

2) Je

*

Définissez la

Activité qui consiste, à partir de la définition contextuelle, à dire autrement le sujet.

La réflexion critique favorise-t- elle le bien-être du sujet conscient et moral ?

2)

Je reformule un sujet

reformule le

reformulation

de philosophie.

sujet.

*A partir de la définition contextuelle, reformulez ce sujet.

a)

Je définis la

reformulation d’un sujet :

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

38

Version expérimentale / Décembre 2007

       

Activité qui consiste, à partir de la définition contextuelle, à dire autrement le sujet.

 

b) Je reformule le sujet: La réflexion critique favorise-t- elle le bien-être du sujet conscient et moral ?

Activité

 

*

Reprenez le deuxième

Les apprenants reformulent le sujet

 

15mn

d’application 2

sujet.

*

A partir de la définition

 

contextuelle, reformulez ce sujet.

ACTIVITE

Au la fin du premier trimestre, Séry abandonne les cours pour conduire un taxi-brousse. Koffi son voisin de classe se charge de le convaincre de reprendre l’école. Mais Séry répond en ces termes : « l’argent fait le bonheur ». Explique littéralement la réponse de Séry.

35mn

D’INTEGRATION

Philosophie / Curriculum de Formation par Compétences

39

Version expérimentale / Décembre 2007