Vous êtes sur la page 1sur 2

Transition écologique : l'industrie au

service de l'environnement
14/03/2017

L'édition 2017 de la Semaine de l'industrie, événement national qui promeut


chaque année le secteur, a pour thème « L'industrie aussi, c'est écologique ».
Entre les énergies renouvelables, les transports plus verts ou encore la
valorisation des déchets, toute une frange de l'industrie a pris le virage de la
transition écologique. Zoom sur quelques-unes des solutions industrielles qui
prennent en compte l'environnement.

© Phovoir

« Contrairement aux idées reçues, les entreprises industrielles s'emploient


quotidiennement à mesurer, prévenir, limiter ou corriger les impacts environnementaux »,
explique la direction générale des Entreprises (DGE), chargée de développer la
compétitivité et la croissance des entreprises, au sein du ministère de l'Economie et des
Finances. Loin de l'image datée, toute une partie du secteur travaille quotidiennement au
service de l'environnement. L'industrie française se place même parmi « les leaders
mondiaux (...) en matière d'énergie, de traitement de l'eau ou des déchets, d'économie
circulaire et d'efficacité énergétique ».

Energies renouvelables
Bois, hydraulique, biocarburants, éolien ou encore photovoltaïque : la France a produit
23 millions de tonnes d'équivalent pétrole (TEP) d'énergies renouvelables en métropole
en 2015 (source : service de l'observation et des statistiques - ministère de
l'Environnement). Ces énergies, dérivées de processus naturels en perpétuel
renouvellement, peuvent servir à la fois à produire de l'électricité, notamment utilisée
pour des transports plus verts, et à se chauffer. Elles permettent aussi « de développer
sur le territoire des filières industrielles d'excellence et de créer plusieurs centaines de
milliers d'emplois », souligne la DGE.

Transports plus écologiques


Les questions de mobilité écologique et de modes de déplacements plus verts mobilisent
également l'industrie, alors que 14 % des émissions mondiales de gaz à effets de serre
provenaient en 2010 des transports. « Domaine d'excellence industrielle historique »,
comme le rappelle le Gouvernement, l'industrie des transports continue de proposer des
« solutions innovantes » alliant « efficacité écologique et compétitivité
économique ». Dans le cadre du programme « Nouvelle France Industrielle », plusieurs
de ces projets et réalisations ont été dévoilés : TGV plus économe en énergie, avion
léger à propulsion électrique, dirigeable stratosphérique autonome pour la surveillance et
la sécurité... Pour les particuliers aussi, l'industrie innove, entre véhicules électriques et
futurs véhicules autonomes.

Produits plus respectueux de l'environnement


Dans les véhicules justement, mais aussi dans de nombreux objets de la vie
quotidienne, les matières plastiques sont devenues omniprésentes. Une multiplication de
la production qui a des répercussions sur la consommation de pétrole. Pour lutter contre
la sur-utilisation des énergies fossiles, l'industrie française s'appuie sur de « nouveaux
matériaux, l'utilisation de ressources renouvelables, la valorisation des déchets et d'une
manière générale l'économie circulaire », note le Gouvernement. Dans cette nouvelle
approche, la production de biens et services répond à des exigences
environnementales, depuis leur conception jusqu'à leur recyclage ou leur réutilisation,
pour limiter leur impact sur la nature. Comme le rappelle la DGE, cette économie
circulaire s'avère également « porteuse d'emplois ». Le secteur de la gestion des
déchets représente à lui seul « plus de 135 000 emplois ».