Vous êtes sur la page 1sur 4

VOL. 2 NO.

2 JUMADA AL-AKHIRA 1433 MAI 2012


‫لله ّم اَ ِرنَا ا ْل َح َّق َح ًقا َّو ْار ُز ْق َنا اتِّ َبا َعه‬
ُ َ‫ا‬
‫َواَ ِرنَا ا ْل َبا ِط َل بَا ِط اًل َّو ْار ُز ْق َنا ْاجتِ َنابَه‬
O Allah, montre-nous la vérité comme vérité
et fais que nous la suivions;
et montre-nous la fausseté comme fausseté
et fais que nous nous en éloignions.

> DANS CE NUMERO

Mafāheem
Al-Mujāhada > 1-3
Les soins de la vue > 3
La salāt ul-hājah> 4
Le bon caractère > 4
Le masah sur la nuque > 4 concepts les

Al-Mujāhada
‫مجاهدة النفس‬ Le combat de la purification du Nafs
La purification de l’âme (nafs), de ses qualités blâmables, et de ses caractères vils est un sujet d’une importance capitale
dans la Tasawwuf (soufisme); et s’en acquitter est d’obligation divine (fard ‘ayn). Mais cela ne peut se faire que par le
désir ou même par la connaissance de la composition et la nature de l’âme, ni par l’étude des textes du soufisme, mais il
faut y ajouter le combat et la purification pratique afin de la sevrer de ses défauts et de ses passions.

« L’âme est semblable à un bébé qui veut téter jusqu’à l’adolescence mais si on le sèvre il renonce à l’allaitement. »

Ci-dessous est un extrait du livre « Haqāiq ‘an at-Tasawwuf » du grand savant et connaisseur d’Allah, le cheikh ‘Abdul Qādir ‘Isā
v (d. 1991) p. 84-91]

Définition de la mujāhada
Al-Rāghib al-Asfahāni dit : «La lutte et l’effort (al-Jihād wal mujāhada), c’est se consacrer entièrement au combat contre
l’ennemi. Et le combat est de trois sortes : le combat contre l’ennemi extérieur, le combat contre le Satan et le combat
contre l’âme. Ces trois choses sont confirmées par Sa parole [d’Allah]  : « Et combattez en Allah par un combat véridique »
[Al-Hajj : 78] et Sa Parole : « Combattez avec vos biens et vos âmes dans le sentier d’Allah » [At-Tawba : 41] et il [le Prophète]
 dit : «Combattez vos passions comme vous luttez contre l’ennemi ». [Al-Mufradāt fi Gharīb al-Qurān 101]

La mujāhada c’est le sevrage de l’âme de tous ses défauts en l’obligeant à pratiquer la loi divine dans ses commandements
et ses intentions.
> page 2
Al-Mujāhada
Le combat de la purification du Nafs (suite)
‫مجاهدة النفس‬
Les preuves de la En effet beaucoup d’oiseaux et mardiyyah) et trouve son plaisir Certes la discipline de la
mujāhada dans le Qurān d’animaux ont cette possibilité dans l’obéissance à ses devoirs et mujāhada est difficile, et il est
de changer leurs qualités [par la l’harmonie divine. impossible à l’initié (sālik) de
et la Sunnah domestication] ; alors, que dire marcher seul, il lui faut pratiquer
de l’homme, qui a été honoré par Lorsque le musulman voit le le compagnonnage d’un guide
Allh  dit : « Et ceux qui combat- Allah  et qui fut créé dans la dévoilement des fautes cachées spirituel (murshid) qui l’instruira
tent en nous, nous les guiderons plus belle des formes (fī ahsani de son âme lors de son éducation de ses fautes et qui trouvera le
sur nos chemins » [Qurān 29 : 69] taqwīm) ! spirituelle ; il ne perd pas son moyen d’y remédier. Le murīd
temps à regarder les défauts des (celui qui cherche la satisfaction
Et selon Fudālah ibn ‘Ubayd , La mujāhada ne vise pas à sup- gens en les énumérant. Quand à d’Allah) tire du compagnonnage
l’envoyé d’Allah  a dit : « Le primer les attributs de l’âme, celui qui agit ainsi, c’est qu’il est spirituel une expérience pratique
mujāhid (combattant) est celui mais à les transmuer de mauvais inconscient des vices de son âme, concernant les moyens de puri-
qui combat son âme (nafs) en en bons attributs ; en allant vers et sachez qu’il est ignorant. fier son âme. Et dans le contact
Allah » [rapporté par at-Tirmidhi Allah et Son agrément. avec la présence spirituelle
dans le livre ‘Vertus du Jihād’ et Abu Madiyan à dit : « Ne regarde (ruhāniyyah) de son cheikh, il
il dit : Ce hadith est Hasan Sahih C’est ainsi que la colère est un que les fautes qui sont en toi et acquiert des effluves saints qui le
(bon et authentique). Al-Bayhaqi attribut blâmable tant qu’il s’agit sois convaincu qu’elles ne sont poussent à parfaire son âme et sa
ajouta dans son ‘Sha’b al-Imān’ d’une colère de l’âme ; mais s’il pas évidentes mais cachées ». personnalité ; et il s’élève au des-
de la narration de Fudālah : « Le s’agit d’une colère pour Allah sus du niveau des faiblesses et
mujāhid est celui qui combat son elle devient une colère louable. Certains ont dit : « Ne regarde des troubles. Certes le prophète
âme par l’obéissance à Allah et Comme celle de l’envoyé d’Al- pas quelqu’un à travers son  était le premier murshid, le Pur
le muhājir (émigré) est celui qui lah  qui se mettait en colère action, alors que tu commets la par excellence. Il  éduquait ses
se dissocie des erreurs et des lorsqu’il y avait transgression des même ; celui qui blâme une chose compagnons nobles, et purifiait
péchés». Voir : Mishkāt al-Masābīh interdits d’Allah, mais il s’agissait et l’accomplit ensuite ne fait que leurs âmes par ses paroles et
par At-Tabrizi, le livre de la foi, no. d’une sainte colère (en Allah). montrer son ignorance. » ses états intérieurs de la même
34]. Dans une autre version [du Tandis que agressé, bien que les manière qu’Allah l’a décrit
hadith] : « pour Allah ». pieds étaient en sang, il n’éprou- C’est pour cela qu’ils ont dit : comme l’indique sa parole  :
va aucune colère le jour de Tāif ; « Ne regarde pas les défauts « C’est lui qui a suscité chez les
Sa valeur légale mais il appela ses agresseurs à la des autres tant que tu as des peuples un messager parmi eux
guidance (al-hidāya) et les excusa défauts en toi, et le serviteur ne qui leur récite des versets, qui les
La purification de l’âme de en disant « O Allah guide mon peut jamais être sans le moindre purifie et leur enseigne le livre
l’être humain est d’une obliga- peuple parce qu’ils ne savent pas défaut. » et la sagesse bien qu’ils furent
tion divine individuelle (fard ce qu’ils font » [Bukhari] auparavant dans un égarement
‘ayn) ainsi que nous l’avons vue Ayant connaissance de cela, le évident». [Qurān 62 : 2]
précédemment, et elle ne peut Il en est ainsi de l’orgueil qui est musulman doit sevrer son âme
s’accomplir que par la mujāhada. détestable lorsqu’il est contre de toutes les passions et de Le gain réalisé par le murīd [par
C’est pourquoi cette dernière est ses frères musulmans, mais qui toutes les attitudes et habitudes cette mujāhada] est la droiture
aussi fard ‘ayn ; selon le principe est une qualité louable lorsqu’il blâmables ; et il doit l’obliger à en compagnie de son cheikh et
suivant : la chose qui permet d’ac- est manifesté à l’égard des pratiquer les actes de dévotions la soumission (istislām) comme
complir une obligation divine est mécréants, par la voie d’Allah et et de sacrifices. le malade envers son médecin.
elle-même obligatoire (wājib) [ma dans le respect des prescriptions Afin que Satan ne fasse pas
la yatimm ul wājibu illā bihi fa divines. C’est ainsi que les quali- Quant au premier degré de pénétrer dans le cœur du murīd
huwa wājib]. Le cheikh ‘Abdul tés [ou attributs] blâmables sont la mujāhada dans la marche le mal de l’illusion, la suffisance,
Ghani an-Nābulsi v a dit : « La transmuées en qualités et vertus initiatique (sulūk), elle consiste l’autosatisfaction, il lui faut être
mujāhada contre l’âme (nafs) est louables par la mujāhada. à abandonner les pêchés des lié à son cheikh . Sinon le murīd
un acte d’adoration, on ne peut sept membres, qui sont ceux de s’arrête tout en croyant qu’il est
l’accomplir que par la science La méthode de la la langue, de l’ouïe, de la vue, en marche, alors qu’il est coupé
(al-‘ilm), et elle est d’obligation des mains, des pieds, du ventre, s’imaginant qu’il est relié.
divine individuelle (fard ‘ayn) sur mujāhada du sexe. Elle consiste aussi à
chaque personne responsable soumettre ses membres à l’obéis- Le cheikh Ismā’il Haqqi a dit dans
(mukallaf). » [Sharh at-Tarīqa al- La première étape dans la
sance qui correspond à chacun son Tafsīr : « Ils sont nombreux
Muhammadiyya 1/232] mujāhada est l’absence d’autosa-
d’eux. Car ces sept membres sont ceux qui dans cette Tāifa (grou-
tisfaction [être content de soi] et
une ouverture vers le cœur, et ils pe) soufie sont atteints par des
la conviction de ce que son Créa-
transportent vers lui les ténè- épidémies (āfāt) dans leur sulūk
teur a dit de la nature de l’âme
L’aptitude de l’âme (nafs) « En vérité l’âme est prompte à
bres de la désobéissance et il est (cheminement) et leurs âmes
à changer ses qualités troublé ; par contre, si les sept sont fatigués par la mujāhada
commander le mal ». [Qurān 12 :
membres transportent à lui les à cause de la multiplication des
53]
Il n’y a aucun doute sur l’aptitude lumières de la soumission, alors il exercices spirituels. Alors Satan
de l’âme humaine à changer ses est illuminé. leur insuffle des suggestions
L’âme (nafs) est en effet le
qualités imparfaites en abandon- plus grand obstacle pour aller [psychiques], il les questionne, et
nant les habitudes blâmables, Ensuite la mujāhada doit trans- il leur suggère d’atteindre leur
vers Allah lorsqu’elle s’adonne
sinon la mission du généreux former les qualités intérieures but en eux même sans le besoin
au plaisir des interdits et à la
prophète  n’aurait plus le même qui sont imparfaites telles que du cheikh . Alors ils quittent leur
désobéissance. D’autre part elle
intérêt pour nous et, par consé- l’orgueil, l’ostentation, la co- cheikh et se livrent à eux-mêmes
en est aussi le moyen excellent
quent, le besoin des savants et lère… en vertus parfaites telles et ils commencent à demander
après avoir accompli la mujāhada
des guides (murshidīn) ne serait que l’humilité, la sincérité et la la perfection selon les exigences
et la purification, car elle devient
plus nécessaire. miséricorde. de leurs âmes, ainsi ces [murīds]
agréante et agréée (rādiyyah, → 2
tombent dans le gouffre du Qushayriyya 49] nous témoignons de la laxité,
désespoir et la moquerie de nous savons qu’il ne l’atteindra
Satan. » [Tafsir Rūh al-Bayān par Cheikh al-Islam Zakariyyā al- pas. » [īqādh al-Himam Sharh al-
le cheikh Ismā’il Haqqi 2/149] Ansāri v dit : « Le succès de Hikam 2/370]
l’âme réside dans la capacité du
Les paroles des Connais- serviteur à opposer sa passion et Le cheikh al-Akbar ibn’ Arabi v
à s’efforcer de faire ce que son a dit dans le livre ‘Al-Futūhāt
seurs d’Allah, des forma-
Seigneur lui a ordonné. » [Com- al-Makkiyyah’ concernant la
teurs et des guides spiri- mentaire de Shaykh Zakariyyā discipline spirituelle, la retraite
tuels al- Ansāri sur la ‘Risāla al-Qushay- et la mujāhada : « Lorsque les
riyya’] gens d’Allah ont réfléchi sur
Abu ‘Uthmān al-Maghribi v dit : la connaissance d’Allah, ils ont
« Celui qui prétend que la Tarīqa Imam Al-Barkāwi v a dit : « La vu qu’elle était au delà de la
(la voie) est ouverte pour lui et mujāhada est le sevrage de l’âme connaissance spéculative [par
quelque chose a été dévoilée et le fait de l’obliger à aller à les preuves] ; qu’il existait une
pour lui sans nécessairement l’encontre de sa passion à tout autre science par Allah que l’on
passer par la mujāhada, alors il moment. Il est le produit des ne peut atteindre par la voie
est en erreur. » [Al-Risāla al-Qus- adorateurs et le capital de l’as- spéculative, mais par la discipline
hayriyya 48] cète (zāhid), et le facteur crucial initiatique (riyāda), la retraite
pour la rectification et la réforme spirituelle (khalwa), la mujāhada,
L’Imam Al-Junayd v dit : « J’ai de l’âme. Il est la condition préa- par la rupture avec toutes les
entendu As-Sāri as-Saqati dire : lable pour la purification et le attaches mondaines, et dans
« O les jeunes, faites vos efforts nettoyage de l’âme afin qu’elle l’assemblée d’Allah (julūs ma’a
avant que vous deveniez faibles dhālika ladhikrā liman kāna lahu
puisse arriver dans la présence Allah) en se préparant et en sacri- qalbun…) [Qurān 50 : 37] et Il n’a
et incapables comme moi. » Il de Celui qui est Le possesseur fiant le cœur par la purification
avait dit cela à un moment où pas mentionné une autre faculté
de toute puissance et de tout des effets des pensées [spécula- (quwwa) que le cœur, car c’est
aucun jeune ne pouvait le sur- pouvoir. Il incombe à toi O voya- tives] par lesquelles il reste atta-
passer dans l’adoration. » [Risāla une faculté au delà de l’intellect
geur (sālik) de veiller à ce que tu ché aux créatures. Cela s’effectue (al ‘aql) et il est l’organe qui lie le
al-Qushayriyya 48] retrousses tes manches, que tu par la voie des prophètes et des serviteur et le Seigneur.
prohibes ton ego de ses passions messagers. Et cette voie d’insti-
Abu ‘Uthmān al-Maghribi v vaines et que tu le forces à les tution prophétique est beaucoup
dit : « Celui qui est satisfait avec Le cœur est connu pour chan-
combattre (mujāhada) si tu sou- plus directe et proche que la voie ger d’état spirituel continuel-
lui-même ne peut trouver ses haites la guidance d’Allah. Allah spéculative. »
propres fautes. Certes le seul qui  dit : « Et ceux qui combattent lement et il ne se stabilise en
peut trouver ses propres fautes aucun d’eux, cela [en raison] des
en nous, nous les guiderons sur Certes les gens de la foi avaient manifestations divines, et celui
est celui qui s’accuse soi-même nos chemins » [Qurān 29 : 69] et Il connaissance de cette parole
dans tous ses états. » [Risāla al- dont le cœur n’est pas le témoin
dit encore : « Et quiconque lutte, d’Allah : « Celui qui vient à de ces manifestations divines
Qushayriyya 49] c’est pour lui-même qu’il lutte. » moi en marchant, je vais à lui en (tajalliyāt) les renie par la raison
[Qurān 29 : 6] » [Hadīqa an-Na- courant, et son cœur contient (‘aql). Car l’intellect (‘aql) lie tou-
Abu ‘Ali ad-Daqqāq v dit : « Celui diyya Sharh Tarīqa al-Muhamma- Sa majesté et Sa gloire » [Hadith
qui embellit son extérieur avec tes les facultés sauf le Cœur qui
diyya 1/455] Qudsi rapporté par Bukhari, Abu n’est jamais lié et qui est en per-
la mujāhada, Allah remplira son ‘Awāna et At-Tabari]
intérieur de secrets divins par le pétuel changement selon l’état
Ibn ‘Ajība v dit : « Il incombe au (al-Hāl ). C’est le sens du hadith :
témoignage (mushāhada). Allah murīd au moment d’entrer dans Lorsque l’intellect (‘aql) est
 dit : « Et ceux qui combattent « En vérité le cœur est entre les
la voie (la tariqa) d’exercer la orienté vers Allah par toute sa doigts du Miséricordieux, et il le
en nous, nous les guiderons sur mujāhada (combat), la rigueur, puissance alors il rompt avec tout
nos chemins » [Qurān 29: 69]. Sa- la véracité et la croyance. Tout retourne comme il le veut ».
ce qui est l’objet (habituel) de
che que celui qui ne s’adonne pas cela est évident manifeste son cette faculté et dans cette orien-
à la mujāhada au commencement état final. Celui dont le début est C’est ainsi que le cœur change
tation il reçoit d’Allah un flux de selon les manifestations [qui lui
(de son cheminement) n’aura pas illuminé verra sa fin illuminée. Sa lumière et une science divine,
même le parfum de ce chemin (la Celui dont nous sommes témoins parviennent d’Allah]. Ce n’est pas
et il connaît Allah par la voie de le cas du ‘aql , et le cœur est au-
Tarīqa). » [Risāla al-Qushayriyya du recherche de la vérité dans le la contemplation et de l’illu-
49] delà de la [montagne ] de l’intel-
sérieux, celui qui se sacrifie, ses mination [ou irradiation théo- lect. C’est pourquoi Allah a dit en
biens, son âme, son honneur et phanique] sans qu’il puisse être faisant allusion à cela : « … celui
Imam Al-Barkāwi v dit : «Celui son prestige –pour atteindre le possible de l’accepter ou de la re-
qui ne connait pas ses propres qui a un cœur… » [Qurān 50: 37]
rang de l’esclavage et la réalisa- jeter [cette illumination]. Faisant et cela n’est pas donné à tous. »
fautes se dirige vers la destruc- tion du droit de la divinité – nous allusion à cette connaissance par
tion à une grande vitesse car [Al-Futūhāt al-Makkiyyah 443]
connaissons que sa fin sera la voie contemplative, Allah  a
certes les péchés mènent vers illuminée en arrivant à son Bien- dit : « Il y a en cela un rappel pour
la mécréance (kufr). »  [Risāla al- aimé. D’autre part, celui dont celui qui a un cœur … » (Inna fi

Les soins [Extrait de Al-Manhaj as-


Sāwi wal Minhal al-Rāwi fit
ractères. Qu’il ne se livre
rarement à ces derniers
Prophète ; et Allah Lui-
même dit dans le Noble
la couleur verte [Abū
Dāwūd et Ibn As-Sunni];
Tibb an-Nabawi par Imam
de la vue
exercices et travaux fati- Qurān : « Voilà ceux qui elle soulage et fortifie
Jalāluddīn as-Suyūti (d. 911gants. Ceci dit, s’y livrer auront les jardins du sé- la vue. Regarder l’eau
H)] de temps à autre est utile jour éternel sous lesquels qui coule a également le
pour conserver sa faculté coulent les ruisseaux. Ils y même effet.
Que celui qui souhaite visuelle. On doit aussi évi- seront parés de bracelets
conserver une bonne vue ter de regarder des objets d’or et se vêtiront d’habits Aussi, que l’œil s’habitue
se préserve de la grande à la lumière éclatante, le verts de soie fine et de et s’impose ce qui accroît
chaleur, du grand froid, du soleil, le blanc vif et le brocart, accoudés sur des sa force et le conserve
vent fort, de la fumée, de noir très prononcé. divans bien ornés. Quelle en bon état, comme par
la poussière, de beaucoup bonne récompense et exemple le collyre de
pleurer, de forcer l’œil La couleur la plus conve- quelle belle demeure! » sulfure natif d’antimoine
à voir de petits objets, nable pour l’œil est le [Qurān 18 :31] (le khôl), adouci par des
d’écrire énormément et vert. C’était d’ailleurs substances aromatiques.
d’écrire avec de petits ca- celle qui plaisait le plus au Le Prophète  aimait voir
3
> DU’A > HADITH

La salāt ul-hājah L’éthique du musulman


L’Imam Abu Zayd al-Qayrawāni v (d.386 H), éminent juriste malikite, dit : « La
totalité des bonnes éthiques est dérivée de quatre hadiths. » Ci-dessous sont ces
hadiths choisis par ce grand imam.

‫ مـن كـان يـؤمن باهلل والـيـوم األخـر‬: ‫ أن رســول اهلل صلي اهلل عـليه وسـلـم قــال‬، ‫عن أبي هـريـرة رضي اهلل عـنه‬
‫ ومن كان يؤمن باهلل واليوم األخر‬، ‫ ومـن كــان يـؤمن باهلل واليـوم األخر فـليكرم جاره‬، ‫ـر أو لـيـصـمـت‬ ‫فـلـيـقـل خـي ًا‬
‫فليكرم ضيفه‬

Selon Abu Hurayra  l’Envoyé d’Allah  a dit: » Que celui qui croit en Allah et
au Jugement Dernier dise du bien ou qu’il se taise ; que celui qui croit en Allah
et au Jugement Dernier traite bien son voisin ; que celui qui croit en Allah et au
Jugement Dernier traite bien son hôte .« [Al-Bukhāri et Muslim]

‫ من حسن إسالم المرء تركه ما ال يعـنيه‬: ‫ قال رسول اهلل صلى اهلل عليه وسلم‬: ‫ قال‬، ‫عن أبي هريرة رضي اهلل عنه‬
Selon ‘Abdullah ibn Abi Awfā , le Messager d’Allah  a
dit : «Que celui qui a un besoin auprès d’Allah ou auprès Selon Abu Hurayra  l’Envoyé d’Allah  a dit : «De la beauté de l’Islam d’un hom-
de l’un des fils d’Adam, fasse ses ablutions et accom- me, il y a le fait de délaisser ce qui ne le regarde pas«. [At-Tirmidhi]
plisse deux raka’at, puis fait les louanges d’Allah  et
prie sur le Prophète  et ensuite qu’il dise : ‫( ال تغضب ) فردد‬: ‫ قال‬. ‫ أوصــني‬: ‫ أن رجــال ق ــال للـنـبي صلي اهلل عـلـيـه وسـلـم‬، ‫عــن أبـي هـريـرة رضي اهلل ع ـنـه‬
.) ‫ ( ال تغضب‬: ‫ قال‬، ‫مرارًا‬
‫العظي ِم‬
َ ‫ش‬ ِ ‫الع ْر‬ ِ ‫ان ا‬
َ ‫هلل َر ِّب‬ َ ‫ِيم ُس ْب َح‬
ُ ‫ِيم ال َكر‬ َ ُ‫ َال إِل َه إِالَّ اهلل‬ 
ُ ‫الحل‬ Selon Abu Hurayra , un homme dit au Prophète  : «Conseille-moi». Celui-ci
répondit : «Ne te mets pas en colère». L’homme revint à la charge plusieurs fois.
‫ِم‬
َ ‫ِك َو َع َازئ‬ ِ ‫وج َب‬
َ ‫ات َر ْح َمت‬ َ ‫ين أَ ْس َأل‬
ِ ‫ُك ُم‬ َ ‫َم‬
َ ‫العال‬ ِ ‫الح ْم ُد‬ 
َ ‫هلل َر ِّب‬ َ Il dit (chaque fois) : «Ne te mets pas en colère». [Al-Bukhāri]

‫ِن ُك ِّل إِ ْث ٍم َال َت َد ْع‬


ْ ‫َم َة م‬
َ ‫السال‬ ٍّ ‫ِن ُك ِّل ب‬
َّ ‫ِر َو‬ ْ ‫ِيم َة م‬
َ ‫ِك َوال َغن‬
َ ‫ِرت‬
َ ‫م ْغف‬ 
َ ‫عن النبي صلي اهلل عـلـيـه‬،‫ خــادم رسـول اهلل صلى اهلل عـلـيـه وسـلم‬، ‫عـن أبي حـمـزة أنـس بـن مـالـك رضي اهلل عـنـه‬
. ) ‫ ( ال يـؤمـن أحـدكـم حـتي يـحـب ألخـيـه مــا يـحـبـه لـنـفـسـه‬: ‫وسـلـم قــال‬
َ ‫َرَت ُه َو َال َه ّماً إِالَّ َف َّر ْج َت ُه َو َال َح‬
َ ‫اج ًة ِه َي ل‬
‫َك‬ ْ ‫لِي َذن ًْبا إِالَّ َغف‬
Selon Abu Hamza Anas ibn Mālik , serviteur de l’Envoyé d’Allah , ce dernier
‫ِين‬
َ ‫احم‬ َ ‫ِضى إِالَّ َق‬
َّ ‫ض ْي َت َها َيا أَ ْر َح َم‬
ِ ‫الر‬ ً ‫ر‬  a dit: « Aucun de vous ne devient véritablement croyant s’il ne désire pour son
frère ce qu’il désire pour lui-même ». [Al-Bukhāri et Muslim]
Il n’y a nulle divinité autre q’Allah le Très Clément,
le Tout Généreux. Gloire à Allah Seigneur du Trône
immense. Louange à Allah, Seigneur de l’univers. Je > FIQH
te demande tout ce qui implique Ta miséricorde et Ton
pardon, de m’accorder les bonnes actions, d’accomplir Le masah sur la nuque
le bien, et de me préserver de tout péché. O Allah ! Ne
laisse aucun péché à mon actif que tu ne me pardon-
nes pas, ni de souci que Tu ne dissipes pas, ni une Il est Mustahabb (méritoire) de faire le
chose revêtue de Ton agrément que Tu n’accomplis pas Masah (essuyage avec la main humide)
(en notre faveur) O Miséricordieux des miséricordieux. sur la nuque pendant le wudu. Cette
pratique a été rapportée dans plusieurs
Ensuite, il demande ce qui lui plaît des choses de ce hadiths dont les suivants :
monde et de l’autre car on le lui décrétera. » [At-Tir-
midhi, Ibn Mājah et Hākim] Selon Ibn ‘Umar , le Prophète  a dit :
« Quiconque accomplit les ablutions et
Selon ‘Uthmān ibn Hunayf , un aveugle vint au Pro- fait le masah sur la nuque sera protégé
phète  et dit : « Demande à Allah de me guérir ». Il dit : du port d’un collier (de feu) le jour du
« Si tu veux, j’invoque Allah et si tu veux, tu patientes Jugement. »
et c’est meilleur pour toi ». Il dit : « Invoque lui ». Il lui
ordonna de faire l’ablution en s’y appliquant, et d’invo- Ce hadith a été rapporté par Abu
quer Allah par cette prière : ‘Abdillah al-Qāsim ibn Salām dans
« At-Tahūr » 192/386 et Abul Husayn
ibn Fāris avec sa chaine de transmis-
‫ إ ِِّني‬، ‫الر ْح َم ِة‬ ِّ ‫ِّك ُم َح َّم ٍد َنب‬
َّ ‫ِي‬ َ ‫لله َّم إ ِِّني أَ ْس َأل‬
َ ‫ُك َوأَ َت َو َّج ُه إِل َْي َك ِب َنبِي‬ ُ َ‫ا‬ sion. Hāfidh ibn Hajar cite Ibn Fāris qui dit : « Ce Hadith est Insha Allah Sahih
َّ‫ش ِّف ْع ُه فِي‬
(authentique). » [At-Talkhīs al-Habir 1/159]. Ash-Shawkāni l’a aussi mentionné
َ ‫َلله َّم َف‬
ُ ‫ ا‬،‫ْضى لِي‬ َ ‫اجتِي َه ِذ ِه لِ ُتق‬ َ ‫ِك إِلَى َربِّي فِي َح‬ َ ‫َت َو َّج ْه ُت ب‬ dans Nayl al-Awtar 1/184. Al-Ruyāni dit: « Ceci est Sahih (authentique) Insha
Allah. » [Voir : Al-Badr al-Munīr d’Ibn Mulaqqin 2/223]
« Ô Allah ! Je Te demande et je me dirige vers Toi
par Ton Prophète Muhammad, le Prophète de la Imam Al-‘Ayni, citant Hāfidh Ibn Salāh, dit que c’est la parole de certains salaf
miséricorde. Ô Muhammad ! Je me dirige par ton (pieux prédécesseurs). Puis il dit : « Même si ce (hadith) est Mawqūf (ce qui est
Imp. Super Printing Tel: 2402340

intermédiaire vers mon Seigneur pour mon besoin rattaché au compagnon (sahābi), en parole, acte ou acquiescement), il prend
afin qu’il soit comblé. Ô mon Seigneur ! Agréer son le verdict de Marfū’ (ce qui est attribué au Prophète  comme paroles, actes,
intercession pour moi. » [At-Tirmidhi, An-Nasāi, Ibn acquiescements et qualités) car dans ceci l’opinion n’a pas sa place. » [Al-
Mājah et Hākim] Bināya 1/161]
Pour plus de détails, veillez vous référer à « Al-Futūhāt Imam ‘Abdul Hayy al-Lucknawi a écrit une épître sur le sujet dans laquelle il a
ar-Rabbāniyya » commentaire de « Al-Adhkār » d’An- rassemblé sept hadiths prouvant cette pratique. L’épître s’intitule « Tuhfat ut-
Nawawi par ‘Allāma Muhammad Ibn ‘Allān as-Siddīqi Talaba fi Tahqīq Mas-h ‘ala al-Raqaba ».
4/207-210.

La collection Mafaheem vous est presentée par al-Madrassah al-Kawthariyyah, Ile Maurice
Email: madrassah.kawthariyyah@gmail.com
Vous pouvez télécharger les numéros précédants de Mafaheem en format PDF sur http://mafaheem-blog.blogspot.com
Distribution gratuite. Veuillez accorder tout le respect necessaire à ce document car il contient des textes coraniques et prophétiques. 4

Centres d'intérêt liés