Vous êtes sur la page 1sur 49

[Tapez le titre du document]

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE


Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
N° Série: 36/2014

Université Kasdi Merbah Ouargla

Faculté des hydrocarbures energies renouvelables et sciences de la terre et de l’univers


Département de forage et mécanique de chantier pétrolier

MEMOIRE
Pour obtenir le Diplôme de Master
Option: Forage

Présenté Par:
BENDOUIOU SELMANE - BRIKI MOATAZZ
-THEME-

EVALUATION TECHNO-ECONOMIQUE DE
PROBLEME D’INSTRUMENTATION DANS
LE PUITS BRA-4
Soutenue le : 28 / 05 / 2014 devant la commission d'examen

Jury:

Président: BOUCHEMAA KAMEL Univ. Ouargla


Rapporteur: KADRI A.YACINE Univ. Ouargla
Examinateur: BOUKSANI MOHAMED Univ. Ouargla
[Tapez le titre du document]
.

Nous remercions, en premier lieu Dieu qui nous a donné la


Nous
force et le remercions,
pouvoir en premier
pour effectuer lieu, notre encadreur
ce travail.
Monsieur
Le remercions,
Nous Docteur MELLAK Abderrahmane
notre encadreur poursa
Monsieur disponibilité,
KADRI AHMEDson
sérieuxpour
YACINE et ses
saconseils judicieux.
disponibilité, son sérieux et ses conseils judicieux.

Nous
Nous tenonspar
tenons par cette
cette occasion
occasion àà présenter
présenternosnos
vifs vifs
remerciements
remerciements à tous
à tous ceuxceux qui collaboré
qui ont ont collaboré de ou
de près près
deou de à la
loin
loin à laderéalisation
réalisation ce modestedetravail.
ce modeste travail.

NousNous remercions
remercions toustous les enseignants
les enseignants du département
du département de de
Forage,
Forage, qui assurés
qui ont ont assurés notre formation
notre formation durant durant tout d’étude.
tout le cycle le cycle
d’étude.

Nous remercions tout les encadrements de SONATRACH ;


surtoutNos remerciements
Monsieur SLIMANI vont égalementBENDAAS
et Madame à toute l’équipe de ENTP
Hassi Messaoud surtout l’équipe de forage TP199.
.

Lakhdar & Sofiane


Selmane & El moatazz
[Tapez le titre du document]

Dédicaces

Je dédie ce modeste travail à :

 Mes très chers parents qui ont beaucoup sacrifié


à mon bonheur ;

 A mes très chèrs frères : Lassaad , Tifo, Raafet

 Mes très chères sœurs

 Tout la famille ; Briki

 Tous mes amis surtout : Riad, Adel Makhlof, Sami .


 Et à tous ceux qui m’ont encouragé durant ma vie
estudiantine.

EL MOATAZZ
[Tapez le titre du document]

Dédicaces

Je dédie ce modeste travail à :

 Mes très chers parents qui ont


beaucoup sacrifié à mon bonheur ;

 A mes très chèrs frères : Tarek,


Abdelhalim, Youssef, Khaled.

 Mzs très chères


 A tout les enfants ; Mohammed, Adam,
Akram .

 A tout la famille ; Bendouiou.

 Tous mes amis ;


 Et à tous ceux qui m’ont encouragé
durant ma vie estudiantine.

SELMANE
[Tapez le titre du document]

INTRODUCTION
Le Forage Pétrolier a pour but d'atteindre les roches poreuses et perméables du sous-
sol, susceptibles de contenir des hydrocarbures liquides ou gazeux, avec un prix de revient
minimum, sans endommager le puits ni risquer son exploitation (production, injection).
Lors de cette opération de forage plusieurs difficultés peuvent être rencontrées. Parmi les
problèmes majeurs qui constituent un grand obstacle pour la poursuite du forage est celui des
coincements de la garniture causés par la nature des terrains traversés, où par l’état des
équipements utilisés, où par les mauvaises décisions de l’équipe de forage.
Ces risques de coincement en générale conduisent à un arrêt de forage dont la durée est
difficile à estimer. Cette perte de temps augmente le coût de forage et engendre des dépenses
supplémentaires et inutiles.
Outre les techniques utilisées lors des interventions sur les puits pour libérer la garniture, la
vigilance est fortement demandée afin d’éviter ce genre de complication. Le choix
adéquat de l’opération à entreprendre et la bonne décision sont les clefs de succès, elles
permettent de gagner du temps et d’éviter tout usage prématuré ou perte de la garniture ce qui
conduit à une rentabilité confortée de l’investissement du puits.
C’est dans ce contexte que ce travail est entrepris .il étudie les problèmes de
coincements au niveau de la région de "Hassi Messaoud" et propose des remèdes à titre
préventif, permettant la réduction maximale des pertes de temps et d’argent occasionnées par
ce type de difficultés.
Le diagnostique et l’analyser du problème de coincement dans le puits BRA-4 est prit comme
cas d’étude.
Après avoir présenté la géologie du puits à étudié, un exposé sur l’instrumentation a tété
élaboré. Ainsi trouve les causes qui ont provoqué ce problème. La contribution de ce travail
consiste à évaluer le temps perdu causé par le coincement ainsi les pertes et le dommage de
cout pour la société.Nous terminons notre analyse par la proposition des recommandations
afin de remédier ce problème de coincements.
[Tapez le titre du document]

SOMMAIRE

INTRODUCTION………………………………………………………………… 01

CHAPITRE I : GENERALITE SUR L’INSTRUMENTATION


I.1. Définition générale……………………………………………………………. 02
I.2.Techniques de base..…………………………………………………………... 03

CHAPITRE II :ETUDE DE CAS DE COINCEMENT DANS LE PUITS BRA-4

II.1. Présentation du puits………………………..……………………………..... 24


II 2. Rapport des phases et manifestation du coincement………………………... 26
II.3. Le battage……………………………………………………………………. 30
II.4. Dévissage mécanique (Back-Off)……………………………………………. 30
II.5. Repêchage……………………………………………………………………. 32
II.6. Side Track…………………………………………………………………… 33
II.7. Profil final du puits…………………………………………………………... 34
II.8. Déroulement des instrumentations…………………………………………... 35
II.9. Etude économique..…………………………………………………………. 36
II.10. Commentaires sur les décisions…..………………………………………… 38

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS……………………………………. 39
[Tapez le titre du document]

LISTE DES FIGURES

Figure. I.1 : coincement de garniture……………………………………………. 02


Figure. I.2 : basket sub…………………………………………………………... 04
Figure. I.3 : les aiments………………………………………………………….. 04
Figure. I.4: junk basket………………………………………………………….. 05
Figure. I.5: Reverse Circulating Junk Basket…………………………………... 06
Figure. I.6 : principe de battage…………………………………………………. 08
Figure. I.7: bumper sub………………………………………………………….. 09
Figure. I.8: l’overshot…………………………………………………………… 12
Figure. I.9 :les cloches taraudées………………………………………………... 12
Figure. I.10 : le pin tabs…………………………………………………………. 13
Figure. I.11 :les spears…………………………………………………………... 13
Figure. I.12 : free point indicator………………………………………………... 15
Figure. I.13 :internal cutter……………………………………………………… 17
Figure. I.14 : coupe hydraulique interne………………………………………… 18
Figure. I.15 : coupe extern………………………………………………………. 18
Figure. I.16 : outils de fraisage et surforage…………………………………….. 19
Figure. I.17: side track………………………………………………………….. 22
Figure. I.18: whipstick………………………………………………………….. 23
Figure II.1: Localisation du puits BRA-4……………………………………….. 24
Figure II.2: Coupe lithologique du puits BRA-4………………………………... 25
lors du coincement……………………...."Figure II.3: Exposition de la phase 6 29
Figure II.4: poisson perdu de la phase 6’’…………………………………………... 31
Figure II.5: Profil final du puits……………………………………………….. 34
Figure II.6: Déroulement des instrumentations………………………………… 35
[Tapez le titre du document]

LISTE DES TABLEAUX

Tableau. I.1 : Applications et paramètres d'utilisation…………...…………………. 20


Tableau. I.2: Probabilité du succès d’une instrumentation dans le temps…………... 21
Tableau II.1 : Eléments de rapport de puits BRA-4………………………………… 28
Tableau II.2 : tableau de BHA……………………………………………………..... 29
Tableau II.3 : caractéristiques de la coulisse utilisée……………………………….. 30
Tableau II.4 : fishing 32
BHA………………………………………………………………….
Tableau II.5 : Paramètres de forage…………………………………………………. 35
Tableau II.6 : Paramètres de boue…………………………………………………... 35
Tableau II.7 : Le coût du poisson laissé dans le puits………………………………. 36
Tableau II.8 : Coûts des opérations de side track…………………………………… 37
[Tapez le titre du document]

Chapitre I

Généralité sur l’instrumentation


[Tapez le titre du document]

I.1. Définition générale d’instrumentation :

Ce sont les opérations non programmées qui sont réalisées pour remédier aux problèmes du
puits qui ont causé l’arrêt du forage.

Ces opérations sont dues aux coincements, rupture de l’outil ou du matériel tubulaire, chute
d’objets dans le puits.
I.1.2. Causes et prévention :
Il y’a plusieurs causes préventives de fishing (repêchage) concernant la connaissance des
équipements à utilisés et leurs contrôle ou inspection.
a). Fatigue mécanique des composantes de la garniture de forage est le facteur le plus
important des poissons laisser dans le puits. Où la zone de fatigue la plus importante est au
niveau des tiges de forage juste au dessus des masses tige ; D’où la nécessité du contrôle
périodiquement des équipements de forage.
b). Coincement de la garniture de forage est responsable de plusieurs opérations de repêchage
qui est le résultat de : (figure. I.1)
- coincement par pression différentielle.
- Cavitation des parois du puits.
- accumulation importante des déblais (sédiments) ou key seat (en forage dévié).

Figure. I.1 : coincement de garniture.


Généralement on dévisse la partie libre de la garniture et on redescend avec une garniture
adéquate pour repêcher le poisson.
Ce type de coincement donne généralement des indices qu’on ne doit pas négligées et réagir
rapidement pour éviter le coincement et le repêchage.
c). Perte de composantes d’outil (ex : molette) durant le forage ce qui fait un objet de
repêchage pour pouvoir continuer le forage.
Généralement on descend avec une Junk basket ou un Aiment pour repêchés.
[Tapez le titre du document]

d). Coincement des outils de logging et wire line qui nécessitent des outils spéciaux pour
repêchés.
e). Destruction où fatigue d’une colonne de production par corrosion suite à une longue durée
de service qui nécessite un programme de work over.
I.2. Les techniques de base de l’instrumentaion :
I.2.1. Élimination de petits éléments non forables :
Il s'agit en général d'objets tombés dans le trou par accident (peignes, masses, etc.,.) ou
provenant du train de sonde (billes, galets, cônes, outils, etc...). Vu la fréquence de ces
incidents, il est indispensable que le foreur soit familiarisé avec la technique d'intervention. Il
devra en premier lieu évaluer le poids, la forme de ces objets.
I.2.1.1. Très petits éléments :
En dehors des chutes de boulonnerie et petites ferrailles diverses, il s'agit la plupart du temps
d'éléments provenant de l'outil de forage tels que billes, galets et picots. Leur faible dimension
permet de les repêcher dans un panier à sédiments sans interrompre le forage.
_ Le panier à sédiment (basket sub) (figure. I.2) :
Le basket sub est un outil de repêchage situé au dessus d’un trépan utilise dans le cas
d’élimination des très petits éléments et pour débarrasser le fond de trou des débris
métalliques après une instrumentation, cet outils permet de repêcher des rouleaux, des billes,
des dents du trépan.

Figure. I.2: basket sub.


[Tapez le titre du document]

I.2.1.2. Petits éléments:


La technique utilisée dépend du volume, de la forme et de la composition du matériel à
éliminer.
I.2.1.2.1. Fishing Magnets (Les Aiments) (figure. I.3) :
L’aiment par ça caractéristique bipolaire qui produise en permanence une force magnétique
qui puisse attracté les petites poissons ferriques et la ferraille.

Figure. I.3 : les aiments.

I.2.1.2.2. Repêchage au carottier de repêchage :


Le junk basket : (figure. I.4)
Utilisé pour repêchage dans les formations tendres des poissons de formes diverses tel que
molettes d’outil etc. Il peut porter un Mill shoe ou un bas plat (flat bottom) avec deux étages
de doits (catcher).
[Tapez le titre du document]

Figure. I.4 : junk basket.


Reverse Circulating Junk Basket : (figure. I.5)
Le Reverse Circulating Junk Bassket est utilisé de préférence pour le repêchage dans les
formations dures. Il est important de vérifier les diamètres intérieurs pour assurer le passage
de la bille d’acier et le volume intérieur de la garniture qui doit être pompé avant de lancer la
bille.

Figure. I.5 : Reverse Circulating Junk Basket.


[Tapez le titre du document]

I.2.1.2.3. Repêchage à l'araignée :


C’est un outil simple plus ancien fabriqué généralement sur le chantier, il constitue par un
morceau de casing de grade H 40 ou J55 et des dents au dessus de la longueur doit être égale à
1,3fois le diamètre du tube. Utilisé pour repêcher des éléments beaucoup plus volumineux que
le carottier de repêchage qui est limité par le diamètre intérieur de ses souricières, encore faut-
il qu'il soit bien conçu et correctement utilisé. Le mode d’opération est appliquer un poids
de quelques tonnes sur l’outil, ce poids permet d’écrouer les débris dans l’intérieur de tube.
I.2.1.2.4. Élimination à l'explosif :
Cette méthode courante aux U.S.A. donne d'excellents résultats pour la destruction de gros
éléments non repêchables (outil 17 1/2, matrice d'outil diamant). Son action consiste surtout à
briser en de nombreux morceaux l'élément à détruire et à les repêcher ensuite avec les moyens
conventionnels.
I.2.2. Le battage :
Le battage est un technique efficace et indispensable dans les instrumentations des puits
tellement la plupart des coincements de garniture en cours de forage remédier et résoudre
rapidement par cette technique.de long expérience dans le domaine des instrumentations de
puits est exister les outils de battage ou coulisse obligé incorpores dans la garniture de forage.
I.2.2.1. Principe du battage : (figure. I.6)
Le battage permet de libérer la partie coincé dans la garniture, le principe de cette technique
réalisé par un frappement fort vers le bas ou vers le haut selon la nature ou cas de coincement.
La coulisse donne un vibration important pour décoincer la garniture, cette dernière qui joue
le rôle d’enclume avec la partie libre qui joue le rôle de marteau.
La théorie du battage est complexe. L’intensité et la durée de la force appliquée sur le poisson
doivent être considérées.
• Exister une relation approprie entre l’intensité de la force de battage et la vitesse de la
garniture de fond située au dessus de la coulisse à l’instant ou le marteau frappe
l’enclume. Tellement la vitesse de garniture élevée aussi l’intensité de la force est haute.
• La durée de la force appliquée est importante, on existe une relation entre cette dernière
et la longueur de cette partie de la garniture. Quand la longueur est grande, le temps
nécessaire pour arrêter le mouvement de la garniture est important et la durée
d’application est élève.

Quand la course de la coulisse augmente aussi la durée et l’intensité de la force de battage


est augmenter.
[Tapez le titre du document]

Pour réussit de décoincement de la garniture, la durée et la force sont importants les deux au
même temps, tellement la force supérieur à la force nécessaire pour décoincer la garniture
dans petite durée ou dans un cas de longue vibration mais la force produite est inferieure à la
force nécessaire pour décoincer, ne permettent pas de libérer le poisson.
En général, l’intensité de la force appliquée sur le poisson et sa durée sont inversement
proportionnelles. Lorsque l’une augmente, l’autre diminue. Donc :
 Plus la coulisse est placée bas dans la garniture, plus la masse en mouvement est grande,
moins la vitesse de la garniture est grande. L’intensité de la force sera faible mais la durée
importante.
 Inversement, plus la coulisse est placée haut dans la garniture, moins la masse en
mouvement est grande, plus la vitesse est élevée. En conséquence, l’intensité de la force sera
élevée et la durée faible.
Nous remarquons duquel avancé, la durée et l’intensité de la force de battage dépends à la
positionnement de la coulisse pour donne la meilleur compromis. La positionnement doit être
selon le type de coincement, il faudra privilégier l’un ou l’autre de ces facteurs.
Les masses-tiges et les tiges lourdes qui fournie le poids se trouvant au dessus de la coulisse.
La vitesse de déplacement au niveau de la coulisse est obtenue :
 Vers le bas :
-libérer la garniture, le poids de la garniture donne de force de battage.
 Vers le haut :
-par traction de train de garniture.
- Par rebond de la garniture. Ces rebonds peuvent être générés par un freinage brusque ou par
des coups de bélier produits par la pompe.
[Tapez le titre du document]

Figure. I.6 : principe de battage.


I.2.2.2. Les outils de battage :
Fishing Bumper Subs : (figure. I.7)
Le Bumper Sub est indispensable dans les opérations de repêchage. Il est préférable d’ajouter
le Bumper sub dans toutes les opérations de repêchage : On peut pomper et battre pour la
libération du poisson.

Figure. I.7 :bumper sub.


Les coulisses mécaniques :
C’est un type de coulisse simple et fiable peuvent battre mécaniquement vers le haut comme
vers le bas. Ce type permet de réglée la force de coup par le couple à droite mis dans la
garniture et qui correspond à l’accrochage des peignes entre eux.
Les coulisses hydrauliques :
Ce genre de coulisse est très efficace,il est employer par système hydraulique, il permet de
battage vers le haut ainssi que utilisé vers le bas comme bumper sub.
La coulisse hydraulique différer à la coulisse mécanique est ne bat pas à une valeur de
traction ou de compression fixée.
Utilisation d'un amplificateur de battage (jar accelerator) :
[Tapez le titre du document]

L’amplificateur ou d'accélérateur (appeler booster jar) est un outil accessoire dans l’opération
de battage. Lorsqu’ il est placé au-dessus des masse-tiges, l'impact livré sur le poisson est
augmenté (puissance de battage augmenté).
I.2.2.3. Sens de battage :
Généralement le battage est une action plus efficace pour résoudre le problème de coincement
de garniture dans le cas de remontée ou descente. La coulisse est un responsable de battre de
garniture vers le haut ou vers le bas. Le choix de sens de battage n’est pas facile, le choisir
effectuer selon les causes du coincement. On peut cependant retenir quelques règles de base :
_ Coincement en remontée : battage vers le bas
_ Coincement en descente : battage vers le haut
_ Coincement par chute d’objet dans l’espace annulaire trou/ garniture : vers le bas
_ Coincement après immobilisation : choisir le sens de battage le mieux adapté.
_ Coincement dans un trou de serrure (key seat) : battage vers le bas,
_ Coincement dans des formations mobiles (couches salifères, argiles fluentes, etc.) : battage
vers le haut,
Ainsi, les éléments suivants inciteront à battre vers le bas :
_ Présence d’une masse importante de MT et/ou tiges lourdes, outils de battage à «
verrouillage »
--Frottements vers le bas très inferieurs aux frottements vers le haut
I.2.3. Raccordement et repechage de materiel :
Dans le cas dévissage, d’une rupture, d’une coupe de garniture ou d’une chute. Nous existons
de possibilité de repêchage de poisson par essai de raccordement de ce dernier par des
équipements spéciaux pour cette technique.
En instrumentation, les raccordements sont très fréquents et leur qualité est un facteur
prépondérant pour la poursuite de l'intervention.
Pour réalisé un bon raccordement, il faut prendre les critères suivants :
caractéristiques mécaniques et géométriques homogènes avec la garniture de forage.
possibilité de le libérer à volonté.
étanchéité à la circulation.
Il y a aussi des certain caractéristiques obligent prendre : il est les fonctions du raccordement
idéal.
Premièrement la résistance à la traction :
Caractéristiques : homogène avec la garniture.
ne pas limiter les manœuvres de décoincement telles que battage et traction maximal.
[Tapez le titre du document]

Tenue au couple à droite ou à gauche :


Caractéristiques : même principe.
manœuvre sous couple pour libérer le poisson.
blocage à droite avant un back off.
transmission du couple à gauche pour un back off ou un dévissage mécanique.
Etanchéité : même caractéristique.
éviter les sifflures pendant les circulations.
circulation à travers le poisson pour nettoyer l'annulaire et effectuer divers
traitements (acidification, lubrifiants, agents mouillants, etc.).
modification de la pression hydrostatique pour résoudre un collage ou contrôler une
éruption.
Diamètre de l'outil de raccordement :
les diamètres intérieur et extérieur de l'outil de raccordement doivent être homogènes avec
ceux du poisson.
ne pas limiter les possibilités de repêchage ou de surforage à cause d'un diamètre extérieur
supérieur à celui du poisson.
ne pas limiter le passage intérieur pour garder les possibilités de back-off, de perforation, de
coupe et nettoyage intérieur à cause d'un diamètre intérieur
trop petit.
éviter la formation d'un pont de sédimentation ou autre au niveau de l'outil de raccordement.
Possibilité de libérer le raccordement :
pour assurer un relâchement facile et sûr du poisson lorsqu'il n'est pas possible de le libérer.
pour rétablir la circulation (poisson bouché) afin de conditionner le trou, contrôler une
éruption ou résoudre un collage, etc.
pour redescendre une garniture mieux adaptée.
Pratiquement aucun outil de raccordement n'assure la totalité de ces fonctions : ils ont chacun
leurs avantages et leurs inconvénients (voir équipements chapitre 5). Le choix de l'outil n'est
pas toujours évident et il devra être adapté à chaque cas.
Les outils de raccordement sont les suivants :
le filetage du tool joint,
les tarauds longs, droite ou gauche (taper taps).
les tarauds courts, droite ou gauche (pin taps).
les cloches taraudées, droite ou gauche (die collars).
les overshots et arrache tubes (casing spear).
[Tapez le titre du document]

I.2.3.1. les outils des raccordements :


a) L’overshot : (figure. I.8)
L’Overshot est un outil de premier choix de repêchage ; qui est introduit par Bowen en
1935. L’Overshot serie 150 est le plus utilisé en repêchage. Ainsi un Overshot permet : La
descente de wire line, et de rétablir la circulation, on peut la torque et battre avec Aussi on
peut fraiser la tête du poisson et le coiffé en une seule descente.

Figure. I.8 : l’overshot.


b) les outils de repêchage a prise extern :
L’utilisation de ces outils pour repêcher tout les poissons restent dans le puits.
les cloches taraudées: (figure. I.9)
c’est un outils de repechage a prise extern cloche conique et taraudée, il est consiste par
un filetage à l’intérieur permet viennent se visser en force pour raccorder le poisson.et pour
dévissage le cloches peuvent être tourné vers la droite ou vers la gauche.

Figure. I.9 :les cloches taraudées.


c) Les outils de repechage à prise interne :
En general ces types des outils utilisent dans les cas des difficiles de librer, on utilise comme
dernieres chance pour la repechage, en permettent rarement le passage d’autre outils
developer (wire line…).
Les pin tabs : (Figure. I.10)
C’est un outils de repechage, il compose par conique du taraud est de quatre degrés et le
conique consistuer par un filetage sur longitudinale de conique. le filetage adaptée au
taraudage du poisson (cas d’ une tige dévissée, par exemple). L’intervalle d’application de cet
[Tapez le titre du document]

outils, ils sont utilisés pour se reconnecter sur un poisson permettant le passage du wire line.
Leur première application primaire est trouvée pour la réalisation de back-off avec le
"reversing tool".

Figure. I.10 : le pin tabs.


Le taper tabs (taraud) :
Le taper Tabs ou taraud aussi un outil de repêchage à prise interne conique et constituer par
un filetage comme le pint tabs, le taper tabs utilise pour repêchage le poisson tellement la
partie qui constituer le filetage se vissent en force dans le diametre interieur du poissson.

Les spears : (figure. I.11)


Le spear est un outil de repêchage interne utilise pour récupérer
un tube perdu quand il ya un espace annulaire insuffisante pour
[Tapez le titre du document]

permettre l'utilisation d'un overshot (par exemple casing ou large de drill collars perdus dans
des trous rétrécir). Le spear est fixée à la partie inférieure de la garniture de forage. Lorsque le
poids ou le torque (ou les deux) sont appliquées sur la garniture de forage, le glissement de
spear à l'intérieur de pipe développer et saisir un fortement. Puis la garnitur, le spear et le tube
perdu sont engagé à la surface.

Figure. I.11 :les spears.


I.2.4. Determination du point de coincement :
c’est un opération effectuer pour le determination du point de coincement pour deviser la
partie libre de la garniture puisque tout les operations realisées pour libérer la garniture ne
reussit pas.
De coté économique cet operation utilisé pour gagner au maximum de la partie de garniture(
inferieur de dommagement).
La partie du train de sonde qui est libre, il y a deux procédures pour déterminer du point de
coincement sont :
I.2.4.1. Mesures élongements :
La longueur libre d’ une garniture coincé est donnée par la formule.

2.675*w*I
L= ‫ــــــــــــــــــــــــــــــــــــ‬
P2 - p1

L : longueur libre du train de tiges (m).


W : masse au metre des tiges (kg/m).
I : allongement différentiel en mm pour les tractions p2 et p1 (10puissance 3 daN).
N.B : ne pas esperer une grande précision par cette method.
I.2.4.2. Free point indicator SPE ( tension et torsion) : (figure. I.12)
[Tapez le titre du document]

Le principe de cette opération est déterminé le pourcentage libre dans la garniture, ou autre
terme déterminé le point réel de coincement par la tension ou torsion.
L’opération effectuer par descendu un outil de capteur pour de mesure quel pourcentage de
tension ou torsion. Le capteur est une simple jauge de contrainte dont on mesure la variation
de résistance électrique quand elle s’allonge (mesure les déformations axiales et angulaires
des tiges).
Le capteur consiste par deux ressort (ou un ressort et un ancrage mecanique), cette formation
descender dans l’interieur des tiges, les ressort en jouent le role fixation de capteur dans le
centre de tiges par ancrage mecanique pour maintenu immobilisation de ce capteur, il consiste
aussi un slip joint au dessus pour separer mecaniquement la section de mesure de l'action du
câble. Le capteur transmis les résultats à un capteur à surface pour lire les données
d’opération.
On remarque les efforts de trction et torsion ne sont pas transmis. on ne mesurera alors
aucune variation de resistance de la jauger de contrainte.
Avant les mesures d'allongement et de torsion, il est obliger prendre les conditions suivantes :
 couple est nul.

 Traction appliquée correspondant au poids des tiges dans la boue depuis la surface jusqu'au
point de mesure.
A savoir cet outil est pouvoir aussi déterminer le point neutre au joint que l’on veut dévisser
par appliquer la traction sur drain de tige.

Figure. I.12 : free point indicator.


I.2.5. Divissage à l explosif :
[Tapez le titre du document]

C’est un technique délicate et dangereuse permet de déclencher au niveau de joint choisi dans
la garniture après de détermination de point de coincement. L'explosif est descendu au bout
d'un câble conducteur qui permet ensuite de déclencher électriquement la mise à feu à partir
de la surface.
Pour que le dévissage s’ effectue , les conditions suivantes doivent- etre remplies :
a- Le joint à dévisser doit-etre au –dessus du point de coincement.
b- Il doit etre au point neutre du train de DP.
c- Un couple de torsion à gauche plud ou moins important doit lui etre appliqué.
d- La charge d’ explosif doit etre suffisamment puissante pour provoquer une violente de
vibration transversele et longitudinale sans infliger au joint une deformation
excessive.
I.2.6. Dévissage mécanique :
Lorsque toutes les operations de resoudre le probleme de coincement de la garniture, on
donne aucun resultat et après de determination de point de coincemet il faut utiliser des autre
technique pour decoincer la garniture, ces techniques représentent par
Les solutions de récupération sont les suivantes :
- Surforage et repêchage simultané ou non de la totalité du poisson.
- Passes de surforage suivies de coupes extérieures si le poisson est trop long.
- Dévissage mécanique.
Les deux premières solutions qui utilisent avec un matériel spécial ne sont pas toujours réussit
(condition du trou rendant le surforage dangereux, tiges soumises à L’ H2S impossibles à
couper, etc…).
Mais la dernière solution n’exige pas un matériel spécial, c’est une solution simple par rapport
les autre des opérations, cet opération représente par dévissage mécanique.
Les type de dévissage mécanique est :
- Dévissage mécanique simple.
- Dévissage mécanique avec tiges à gauche.
- Dévissage mécanique avec inverseur de rotation.
I.2.7. Les coupes :
Coupe-tubes parfois sont appelés coupe de casing ou section mill. Ils ont coupé les tubulaires
et sont généralement divisées en deux catégories. À l'intérieur
coupe-tubes emploient (tournent) à l'intérieur de grand tube et coupés de l'intérieur vers
l'extérieur. Leur utilisation est limitée aux éléments tubulaires ayant des diamètres intérieurs
plus grands. Coupe-tubes extérieurs écrasés petit tube et coupés de l'extérieur vers l'intérieur.
[Tapez le titre du document]

Premièrement, coupe-tubages coupé à travers de tube et puis commencé à couper et enlever le


tube. Les coupes de tubes intérieurs sont utilisées couramment pour enlever une section de
casing pour l’opération de side track en trou tubé.
I.2.7.1. Coupes mécaniques intérieurs (Bowen Internal cutter) : (figure. I.13)
Internal cutters sont simples efficaces pour couper intérieurement des tiges de forage ;
tubing ou casing et sont disponibles suivant les tailles de 1’’ ½ à 20’’3/4 ; On peut
descendre avec une garniture de macaroni ; tubing ou tiges de forage suivant la section du
tube à couper.

.
Figure. I.13 :internal cutter.
I.2.7.2. Coupes hydrauliques intérieurs (Bowen internal Pressure Pipe Cutter) : (figure.
I.14)
C’est un outil hydraulique comportant un corps avec multiples couteaux et vis
entrainé par un piston et un système d’étanchéité.
Le cutter doit être maintenu en une seule position durant l’opération où le piston force les
couteaux à couper le tube ; et quand la coupe termine on constate une chute de pression de la
pompe aussi le système d’étanchéité s’ouvre et la boue circule à travers. (bons indices d’une
coupe parfaite).
[Tapez le titre du document]

Figure. I.14 : coupe hydraulique interne.


I.2.7.3. Coupes exterieurs : (figure. I.15)
Ce type a un système automatique, de ressort qui entraine les couteaux et rend le cutter
rapide et efficace où on peut couper une longue section de tubing, tiges de forage ou tubage.
Ce type Utilisé lorsqu’il y’a un tool joint ou un manchon de tubing et en l’absence de cette
condition on utilise un coupe tube (cutter) avec des gripes pour l’ancrer à n’import quel
endroit de corps du tube à couper.

Figure. I.15 : coupe extern.


I.2.8. Outils de frraissage et de surforage : (figure. I.16)
Ils sont de formes diverses et variées, pour s’adapter aux differents problemes. Ils sont
composés d’elements en carbure de tungstene noyés dans une matrice plus tendre.
[Tapez le titre du document]

Fraise à plages (crusher mill) : outil tres robuste presentant une tres grande plage de coupe.
Elle permet le broyage avec des choc.

Fraise à secteur ( junk mill) : sont utilisées pour fraiser des objets métalliques dans le trou
qui ne peuvent pas être récupérées avec des grappling tools ou des junk baskets.

Fraise à secteur ( standard et économill) : outil tres agressif mais fragile.

Pilot mill :fraise à lames ayant une pilote pour la guider dans le poisson.
Fraise à jupe : fraise à découpé annulaire utilisé pour retailler une tête de poisson, et pour
travailler dans un casing sans l’abimer.
Section mill : outil comprenant plusieurs couteaux escamotables latéralement. il est utilisé
pour la coupe de tubage ou l’ouverture de fenetre.
Couronne de suforage (wash over shoe) : c’est un sabot, cylindrique, ayant des dents ou des
ondulations chargées au carbure de tungstène ou au diamant, et vissé au bout d’une garniture
de surforage, permettant de nettoyer l’éspace annulaire autour d’un poisson.

Junk economill pilot taper washover


Figure. I.16 : outils de fraisage et surforage.
[Tapez le titre du document]

Tableau. I.1 : Application et Paramètres d'utilisation.


I.2.9. Side track : (figure. I.17)

Le side track est un technique pour abandonner une partie du puits difficilement
récupérable en procédant à une déviation permettant de quitter l’axe du puits initial et par
la suite de reprendre parallèlement la partie abandonnée.

La décision d’operation :

Lorsque le poisson n’est pas important économiquement, il peut abandonner et de procéder


le side track.

Le décideur observe la durée helléniste utilisé dans les opérations de repêchage simple. Si à
la fin de cette période de temps, le problème n'est pas résolu, le poisson est abandonné et
l'opération est reprise en side track.

Pour prendre l’opération de side track, le prix d’opération dépend des paramètres des couts
suivants :

- (A) le coût du poisson laissé dans le puits.

- (B) le coût de la déviation (cout de side track).

-(C) Le coût des jours passées à instrumenter (Nombre de jours x coût journalier appareil).

-(D) Le coût de l’équipement des compagnies de service impliquées dans l‘opération.

- (E) Le coût de la réparation des équipements endommagés, E peut être égal à A.

Paramètres de décision (coût).

Le tableau précédent est facile de lire ou d’analyse, il faut savoir le seule des critères de cout
des équipements abandonnés dans le trou (A), le cout de l’appareil environné. Aussi
[Tapez le titre du document]

l’évaluation du cout de la déviation (B) est simple, il oblige de connaitre la durée pour forer
de la nouvelle section du puits pour revenir à la cote abandonné.

Appareil Possibilités
Le jour Poisson Poisson
Jour poursuivant de réussite
suivant récupéré abandonné
N° le jour le jour
en % en % en %
suivant en % suivant
1 53.8 0 46.3 1 sur 5.7
2 8% 61.8 0.2 38 1 sur 12.3
3 3.1% 64.9 1.9 33.2 1 sur 12.3
4 2.6% 67.5 3.2 29.3 1 sur 13.5
5 2.1% 69.6 4.3 26.1 1 sur 15.3
6 1.7% 71.3 5.5 23.2 1 sur 23.2
7 1% 72.3 7.3 20.4 1 sur 34
8 0.6% 72.9 9.1 18 1 sur 36
9 0.5% 73.4 10.8 15.8 1 sur 53
10 0.3% 73.7 12.4 13.9 1 sur 70

TableauI.2 : Probabilité du succès d’une instrumentation dans le temps.

Le paramètre de temps rentre dans le paramètre de cout (C).

Dans une instrumentation :


[Tapez le titre du document]

Figure. I.17 : side track.

I.2.9.1. Sélection de la zone de "kick-off" :

Dés la prise de décision de side-track, il est nécessaire de rechercher la zone où la formation


présente les caractéristiques les plus aptes à permettre un side-track. Cette opération se fait
en analysant les avancements rencontrés dans le puits précédent. La formation idéale est une
formation consolidée associée à une vitesse de pénétration élevée et un trou calibré. Dans
tous les cas, il faut éviter de débuter le side-track dans des argiles en raison des risques de
cavage en début de déviation.

I.2.9.2. Side-track en trou ouvert - Procédures :

a) Descendre la prolongation de tiges ou de tubings.

b) Mise en place d'un bouchon de ciment.

c) Pendant l'attente séchage ciment (le séchage dans24 heures).

d) Circuler et prendre une mesure de déviation.

e) Descendre la garniture de side-track.

f) Descendre la derniers 9 mètres jusqu’à poser l’outil au fond.

h) Prendre une nouvelle mesure de déviation et remonter la garniture de side track.

I.2.9.3. Side track dans un tubage :

I.2.9.3.1. Side track à travers une section détruite :

Comme dans le cas du side-track en trou ouvert on choisira au préalable la zone de side-
track en fonction des terrains et de la forabilité de ceux ci.

Avant de choisir de la cote de déviation, il nécessite inspecter le tubage bien cimenté pour
éviter le problème de dévissage.
a) Descente d’un « casing section mill » destruction le tubage sur une hauteur 22 m.
b) Descente d'une extension tiges ou tubing.

c) Mise en place d'un bouchon de ciment.


[Tapez le titre du document]

d) Suivre les opérations décrites en side track en trou ouvert de c à j.

I.2.9.3.2. Avec utilisation du "Whipstock" : (figure. I.19)

Le sifflet déviateur, biseau d'acier placé au fond du trou et sur lequel le trépan vient
s’appuyer pour attaquer la paroi du trou, ce dernier est un outil servant à ouvrir une fenêtre
de la longueur minimum 9 mètres dans le tubage.

Figure. I.18 : whipstick.


[Tapez le titre du document]

Chapitre II

Etude de cas de coincement


dans le puits BRA-4
[Tapez le titre du document]

II.1. Présentation du puits :

Le puits BRA-4(BHIRET AISSA-4) est un puits de développement vertical producteur


d’huile qui traverse le réservoir de Trias Argilo-Gréseux Inferieur (TAGI) et ceux
d’Ordovicien et de Cambrien à une profondeur de ± 3981m. Le forage du puits BRA-4
s’inscrit dans le cadre du programme de développement du périmètre de BHIRET AISSA. Le
forage de ce puits permettra d’évaluer le potentiel des Quartzites de Hamra, ainsi que
l’extension du chenal Triasique TAGI vers le NORD. Le Cambrien représente un objectif
secondaire ; l’approfondissement va permettre l’évaluation de ce réservoir et la connaissance
d’éventuels contacts huile-eau.
Le puits BRA-4 est situé à 17Km du gisement de Rhourde El Baguel, à 90 km à l’Est de
Hassi Messaoud, et au Nord-Ouest du bassin de Berkine. Il est situé dans le bloc 427,
chevauchant sur le bloc 424b.

Notre étude sur ce puits a pour but de bien comprendre le phénomène du coincement
qui est classé parmi les problèmes qu’il faut éviter et qui exigent notre instrumentation et
tenter de trouver le remède préventif permettant d’éviter ce genre de problème.

Figure II.1 : Localisation du puits BRA-4.


[Tapez le titre du document]

II.1.1 Coupe lithologique :

Figure II.2 : Coupe lithologique du puits BRA-4.


[Tapez le titre du document]

II.2. Rapport des phases et manifestation du coincement :

Le puits BRA -4 doit être foré en quatre (4) phases, traversant une profondeur de 3797m
NB : La surveillance géologique du puits a débuté le 16/06/2013 à partir de la surface, soit à
partir de la phase 17½’’.Ces données ont été extraites du rapport édité par DML ENSP
Group en October 2013.

Phase 17½ "

DE A OPERATIONS Côte (m) REMARQUES

16/06/ 17/06/ Commencement du forage


2013 2013 d= 1,05kg /l ROP = 6.41 m/h 282 m /

Phase 12¼"

Un reforage du ciment une perte


20/06/ 25/06/ partielle
Commencement du forage d=1.25 282m–2105m
2013 2013 de 8 m3
kg/l ROP = 38.62 m/hr

Phase 8½"

13/07/ 08/07/ -Reforage du ciment 2105m –


2013 2013 d = 2.20 ROP = 31.50m/hr 3438 m /
[Tapez le titre du document]

Phase 6"

15/07/ 11/09/ Changement de d = 2.2 par d =1.42 3438m –


2013
2013 Commencement du forage 3662 m /
ROP = 5.79 m/hr
3662m - Apres la
Descente de carottier 6’’ avec les DP
3715 m remontée de la
20/07/ 3½’’ de 270 m jusqu’à 3662 m carotte, on a
25/07/
2013
2013 remarqué que le
ROP = 0.76 m/hr
carottier avait
perdu une dent.
-Remontée la garniture et décidé de
25/07/
27/07/ descendre au fond avec un Junk 3715m -la récupération
2013
2013
Basket pour repêcher le dent perdu 3716 m a été positive.
-Forer 1m dans la formation des
Quartzites de Hamra ROP = 0.80
m/hr.
28/07/ 02/08/ Reprise de carottage a traversé la
2013 2013
formation Grès d’El-Atchane. 3716m /
16 :45 22 :30
ROP= 0.53 m/hr 3740m
- nettoyage du tubage 7’’. - Bouchage de
03/08/ - DST / l’intérieur de la
13/08/
2013
2013 - 03 opérations de clean up pour garniture.
nettoyer l’intérieur de la garniture. - résultat négatif
-Reprise du reforage par la descente - Augmentation
d’un outil PDC. Avec d =1.45 3410m de (SPP)
14/08/
2013 17/08/ Intervalle reforé de 3410m - 3485m 3577 m diminution de
2013
(WOH)
- Décidé de changement d’outil une perte
09 :00
Tricone et reforer jusqu’à 3577 m partielle de
Toujours avec même problème. boue 6m³
les
rétrécissements
[Tapez le titre du document]

de puits
17/08/ 17/08/ Décidé de remonter la garniture
2013 2013
jusqu’au sabot 7’’. et augmentation 3577 m
la densité d =1.50. Continuer la Jusqu’a la /
09:00 23 :00
remontée pour descendre un nouveau surface
outil Tricône
17/08/ 21/08/ Descente de nouveau outil Tricône Surface des coincements
2013 2013
et reforage la cote 3530 m jusqu’au Jusqu’a la divers ont été
fond. Augmenter la densité de 1.50 cote final observés
23 :15 21 :30
a 1.52, avec pompage de bouchons 3740 m
visqueux chaque trois joints
-Remontée la garniture pour descente La remontée a
21/08/ 25/08/
d’un nouveau outil PDC et continué été caractérisée
2013 2013
le forage jusqu’au Profondeur finale 3502m par un
23 :15 11 :15 de puits 3797m coincement qui
- Reprise de la descente jusqu'à la est libéré par le
cote 3502m avec une boue de type travail de la
OBM ; d = 1,54 kg/l et commencer garniture haut et
le forage jusqu’au fond final bas
(3797m). ROP = 3.23m/hr

- remontée la garniture. 3797m - plusieurs


26/08/ 12/09/
3711 m rétrécissements
2013 2013
de trou de
00 :45 11 :45 - battage. forage ont été
observés - un
- mecanical back-off. coincement de
la garniture a
été rencontré à
la cote 3711 m

Tableau II.1 : Eléments de rapport de puits BRA-4.


[Tapez le titre du document]

II.2.1. Le BHA : Le tableau suivant présente le train de tige utilisé pour forer la phase 6".
6

OD ID Long. Cumul
Item SN
(“) (“) (m) (m)
PDC BIT 11953554 6’’ - 0.24 0.21
BIT BUB - 5 15/16’’ - 0.94 1.18
SHORT D.C - 4 ¾’’ 2 ¼’’ 1.49 2.67
STBZ - 5 15/16’’ - 1.25 3.92
DC 4 ¾’’ - 4 ¾’’ 2 ¼’’ 9.47 13.39
STBZ - 5 15/16’’ - 1.5 14.89
18 x 4 ¾’’DC - 4 ¾’’ 2 ¼’’ 166.76 181.65
JAR 4 ¾’’ 2 ¼’’ 9 190.65
2 x 4 ¾’’ DC 4 ¾’’ 2 ¼’’ 17.56 208.21
6 X 5’’HWDP - 3½” 2 1/16 ’’ 56.33 264.54

Tableau II.2 : Tableau de BHA.


II.2.2 Exposition de la phase 6"
6 lors du coincement :

Figure II.3 : Exposition de la phase 6"


6 lors du coincement.

II.3. Le battage :
[Tapez le titre du document]

Pendant le coincement de la garniture, il a été décidé de procéder au battage pour libérer


la partie coincée de la garniture, on a battre vers le haut, puis vers le bas à partir 00 :00-
16 :30 finalement le battage était sans succès.
Le tableau suivant présente les caractéristiques de la coulisse utilisée :

OD ID Long. Cumul
Item SN
(“) (“) (m) (m)
JAR 4 ¾’’ 2 ¼’’ 9 190.65

Tableau II.3 : Caractéristiques de la coulisse utilisée.

II.4. Dévissage mécanique (Back-Off) :

Après l’échec de toutes les tentatives pour décoincer la garniture de forage tel que:

 Impossibilité de pompage des bouchons d’acide : pas de circulation et pas de


rotation. Perte de 2 m3 de boue.
 Echec des essais de battage.
Une décision de faire un back off du train de sonde a été prise.

Deux tentatives de back off ont été réalisées, la première tentative n’a donné aucun
résultat, c’est à partir de la deuxième tentative qu’on a pu obtenir des résultats positifs.
II.4.1. Première tentative:16 :30-19 :00
• Reblocage de la garniture avec un torque de 450 AMP.
• Application d’une traction de 93 tonne (poids de la garniture =85 t + 8 tonne
overpull).
• Rotation à gauche avec un torque de 500AMP.

Le poids de garniture passe de 85t à 6t, il a été constaté que cette tentative s’est soldée par un
échec. Le dévissage s’est effectué à environ de 340m.
Conséquence, il a fallut descendre avec la même garniture, pour refaire l’opération.
II.4.1. Deuxième tentative: 19 :00-20 :15
• Reblocage de la garniture avec un torque de 500 AMP.
• Application d’une traction de 90 tonne (poids de la garniture =85 t + 5 tonne).
• Rotation à gauche avec un torque de 500AMP.

Après la deuxième tentative le poids de la garniture passe de 85t à 76t, on a constaté que
l’opération a réussie. Le dévissage s’est effectué à environ de 3503m.
[Tapez le titre du document]

Apres la remontée, il a été constaté que 208 m de la garniture est resté dans le puits (6"
PDC BIT + BIT SUB + 4”3/4 S/DC + STB + 01 DC 4”3/4 + STB + 18jts DC 4”3/4 + 4”3/4
D/jar + 02 jts of 4”3/4DC) et que les deux longueurs de HWDP 3½’’ récupérées sont
complètement endommagées.

2HWDp 3½’’

2DC 4”3/4

Drilling Jar 4”3/4

18 DC 4” 3/4

STB 5 15/16’’

1DC 4”3/4
STB 5 15/16’’

1Short-DC 4”3/4
(L=2 à 2.5m)
Near-bit
Bit 6’’
Figure II.4 : poisson perdu de la phase 6’’

II.5. Repêchage :
[Tapez le titre du document]

Pendant le 30/08/13 à 09:30 jusqu’à le 31/08/13 à 12 :30. Les opérations de repêchage


(fishing opérations) ont été commencées par la descente d’un outil 6’’ avec Slick BHA dans le
but de définir le Top Fish. la garniture de repêchage a été descendu dans le puits jusqu’au top
Fish. Apres avoir posé le joint de sécurité (Safety Joint) à l’intérieur de poisson, plusieurs
tentatives de repêchage ont été menées, en travaillant la garniture vers le bas et vers le haut en
utilisant la coulisse de repêchage et celle de forage, mais finalement sans succès.

Composan N Longueur (m)


OD BHA
t
Drill pipe Jusqu’à la surface

HwDp 03 31/2" 27.98m

Accelerato 01 43/4" 3.29m


r
Drill collar 12 43/4" 112.24m

Fishing jar 01 43/4" 2.03m

Bumber sub 01 43/4" 1.46m

Tableau VII.4: Fishing


SAFETY JOINT 0.85m
BHA 01. 01 6"

Tableau II.4 : Fishing BHA.

Après cela, il a été décidé de poser un bouchon de ciment et faire une déviation de puits
(Side Track) à partir de la cote 3440 m (KOP). La pose de premier bouchon était défectueuse,
car lors de reforage de ciment, on a constaté que ce dernier est complètement contaminé par
la boue. Il a fallu, donc, poser un autre bouchon qui servira d’assise pour la déviation de puits.

II.6. Side Track: (de 3440 m à 3704 m)


La phase de déviation (Side Track) 6’’ a commencé par la descente d’un Outil PDC
(H-DBS FX94R, SN : 11957014) avec un moteur MWD, qui a reforé le ciment dans le tubage
7’’ jusqu’à la cote 3440 m. Puis, le forage a commencé en traversant les formations
[Tapez le titre du document]

suivantes : Trias Argileux, TAGS, Trias Carbonaté, soit à la profondeur 3590 m. La garniture
garnitur
de forage a été remontée de puits pour enlever les outils de déviation. L’avancement moyen
était de 1.89 m/hr. Lors de la remontée au jour, aucun coincement n’a été rencontré.
Le forage a repris par la descente d’un nouveau outil PDC (HDBS, Type : FX94R,
SN : 11957014) jusqu'à la cote 3677m. Le forage a traversé les formations de Trias
Andésitique, le TAGI Gréseux et quatre (04) mètres dans les Quartzites de Hamra.
L’avancement moyen était de 2.24 m/hr.
La reprise de forage a été faite à l’aide d’un outil
outi imprégné (ALDIM, S280, SN :
7300194). La descente de la garniture était libre jusqu’à la cote 3554, à cette profondeur, on a
du connecter la tige carrée et ramoner l’intervalle 3550 – 3572 m. A noter que lors de forage
dirigé, la verticalisation de puits a commencé à partir de 3549 m, ceci peut expliquer le
rétrécissement rencontré. Le forage a donc repris dans la formation des Quartzites de Hamra
jusqu’à la côte d’arrêt final de forage (3704 m). L’avancement moyen était de 1.19 m/hr. Lors
de la remontée,, aucun coincement n’a été rencontré.
Après que la remontée a été terminée, HESP a fait deux (02) descentes de Diagraphie.
Une descente avec le même outil a été faite pour le contrôle de trou. La descente du liner 4½’’
était libre avant d’être cimenté.
imenté.

II.7 Profil final du puits :

8''1/
O
D2…t
D
S h
C T FR r
e
oLBRieC9 T ilC
r s
o Oesp r lii
giPahag i r
g/m/ p c RF-MSL: 163.0
3.00 m
[Tapez le titre du document]

17½” Phase à 282 m 13 3/8” CSG @ 281m

2 7/8’’ Production Tubing @ 3310m

12¼” Phase à 2105 m 9 5/8” CSG @ 2104m

Top Liner 4 ½ Packer @ 3310m

8½” Phase à 3438 m 7” CSG @ 3437m

KOP @ 3440m

4½’’ Tubing Production @3703m

6” Phase à 3797m
Top of cement @ 3691m
6” Phase ST à 3704m
TMD : 3797m TMD : 3704m
TVD : 3795.97m TVD : 3702.72m
3333333373795. 3333333373795.
Figure II.5 : Profil final du puits.
[Tapez le titre du document]

• Paramètres de forage

Di RO
Interval RPM LPM
am Construc Duses P WOB SPP
N° Type le (tr/mi (l/min
(in teur (in) (m/ (t) (psi)
(m) n) )
) h)
3*16+ 3440- 130- 650- 2600-
17 6’’ H-DBS FX94R 2.88 1 - 6
3*12 3590 170 730 3300
17 3*16+ 3590- 60- 740- 2600-
6’’ H-DBS FX94R 2.24 2-11
U 3*12 3677 100 870 3300
3677- 140- 650- 3000-
18 ALDIM S280 OPEN 1.19 6-10
6’’ 3740 170 800 3600
Tableau II.5 : Paramètres de forage.
• Paramètres de boue (3440m-3704m)

Filtrat
MW FV PV YP Gel 0/10 Solide Eau Huile
HT/HP O/
(Kg/l (sec/l (cps (g/100cm2 (g/100cm2 s (%vol (%vol
(cc/30‘ W
) ) ) ) ) (%vol) ) )
)
1.54 62 21 12 9/14 5 21 5 74 94/6
Tableau II.6 : Paramètres de boue.

II.8. Déroulement des operations:

Figure II.6 : Déroulement des instrumentations.


[Tapez le titre du document]

II.9. Etude économiques:


Pour l’évaluation des couts, nous avons pris comme référence les prix arête dans les closes
du contrat entre SONATRACH et SCHLUMBERGER février 2012
• Le coût du poisson laissé dans le puits ( A) :
Drilling jar: le cout calculé par la formule suivante :

[((T 2/2)*nombre des mois de contrat) - 1% chaque mois]+prix de jar perdu

T 2: tarif après d’utilisation.


((37800.00/2)*3.16) = 59724.00
Trois mois = 3% = 1791.72
Prix de jar perdue = 127.404.00
Le cout total de jar = (59724.00 – 1791.72) + 127.404.00
= 185.336.28 (US $).

Nombre Prix unitaire Prix total


(US $)
Outil PDC 6 ¨ 1 42368 42368

Near bit 1 5800 5800

Stabilisateur 2 5191.67 10383.34

Masse tige 20 4763.627 95272.54

Tiges Lourdes (hwdp) 2 4406.4 8812.8

Drilling jar 1 185336.28 185336.28


Prix total 347972.88

Tableau II.7 : Le coût du poisson laissé dans le puits.


[Tapez le titre du document]

• Coûts des opérations de side track (B) :

(B) = Nombre de jours pour atteindre la côte perdue x coût journalier appareil
Les opérations Prix (US $)
Nombre de jours pour atteindre la cote perdue 17.10 jours

Le cout journalier appareil 31641

Le cout total 541061.1

Tableau II.8 : Coûts des opérations de side track

• Le coût estimé des jours passées a instrumenter (C) :

(C) = Nombre de jours x coût journalier appareil.

= 6 jours x 31641

(C) =189846 (US $).

• Le coût de l’équipement des compagnies de service contractées pour


l’opération (D) : l’opération effectué par l’entreprise de SHLUMBERGER.

D = 281 302 (US $).

• Le coût de la réparation des équipements endommagés (E) : est négligeable


E = 0(US $).
 La décision coût :

A+B = 347972.88+ 541061.1


A + B = 889033.98 (US $).
- C+D+E =189846 +281 302 +0
C+D+E = 300286 (US $).
 A+B+C+D = 1.170.335.99898 (US $).
 Conclusion:
Tant que A+B>C+D+E alors l'instrumentation est conseillée
[Tapez le titre du document]

II.10. Commentaire sur les décisions des opérations de forage du puits BRA-4 :

On va dans ce qui suit, évaluer les décisions prises des opérations de forage du puits
BRA-4, selon les orientations du guide d’instrumentations " les instrumentions en
forage " IFP 2006, ainsi recommander les étapes et les opérations à entreprendre.

 Pourquoi le sabot 7 " est posé dans la formation trias argileux ?

Au lieu de poser le sabot 7" dans la formation trias argileux, il faut le poser dans le top
de réservoir pour pouvoir utiliser une boue légère pour ne pas endommager ce réservoir.

 Si le tubage est descendu dans le trias argileux, pourquoi on a utilisé une boue
légère pour attaquer l’argile qui a entrainé le coincement ?
Dans ce cas (le tubage dans le trias argileux), il doit utiliser une boue lourd.
 Après le coincement, le dévissage mécanique et la remonté de la garniture,
pourquoi la descente d’une outre coulisse et la première coulisse existe déjà dans
le puits. La descente d’un accélérateur est suffisante.
 Pourquoi décider de faire un back off avant de préciser le point de coincement
(free point) ? Donc Il est nécessaire d’utiliser le FPIT. Nous recommandons pour
gagner la profondeur forée et récupérer le maximum de garniture de procéder à
une opération de coupe mécanique au point de coincement (free point).
 Si la coulisse de battage est libre, Pourquoi faire le dévissage mécanique au-
dessus de la coulisse ? Tout simplement, il faut faire ce dévissage au-dessous de
la coulisse.
 la décision prise est de procéder à une opération side track. Une opération a été
omise après le dévissage et l’échec de repêchage à savoir washover. Il faut
essayer le washover (surforage) avant de faire un side track pour récupérer le
maximum de garniture malgré que cette opération nécessite un temps important.

CONCLUSION
[Tapez le titre du document]

Ce travail axé sur l’instrumentation, nous a permis en premier d’acquérir d’amples


informations sur les opérations d'instrumentation en forage. Ce sont des travaux très
compliques et difficiles à entreprendre. Pour un bon déroulement de ce type d'opérations
(repêchage, back off). Parmi les qualifications et les devoirs exigés de tout les intervenants
dans l’opération de forage, il leurs demandés d’être précis et de jouir d’une concentration
très élevée, et ce afin d'éviter touts sorts de problèmes poser par une mauvaise discision
prise ou un mauvais déroulement de l'opération de remise en état d'un puits dont le forage
dans le but d’éviter de compliquer et aggraver la situation d’avantage.
Le suivi rigoureux des instructions et recommandations des guide de forage et
instrumentations est une exigence primordiale.
L’étude théorique a été consolidée par une étude de cas réel à savoir l’étude de
coincement lors de forage du puits BRA-4 situé à 17Km du gisement de Rhourde El
Baguel, à 90 km à l’Est de Hassi Messaoud, et au Nord-Ouest du bassin de Berkine. Il est
situé dans le bloc 427, chevauchant sur le bloc 424b.
En conclusion de l’étude de ce cas réel, nous avons pu comprendre le phénomène du
coincement qui est classé parmi les problèmes qu’il faut éviter et qui exigent notre
instrumentation. Pour ce cas d’étude et d’après l’analyse les opérations d’instrumentations
appliquées dans ce puits lors du coincement, nous avons conclu que l’instrumentation était
mal choisie et ne fonctionne pas comme prévu vu que les décisions ont été précipitées.
Nos recommandations pour remédier ce genre de problème sont les suivantes :
 La pose de sabot 7" dans le top de réservoir pour pouvoir utiliser une boue léger
pour ne pas endommager ce réservoir.
 L’utilisation d’une boue lourd pour foré la formation argileux.
 La descente d’un accélérateur est suffisante.
 Procéder à une opération de coupe mécanique au point de coincement (free point).
pour récupérer le maximum de garniture, tout simplement il faut faire ce dévissage
au-dessous de la coulisse.
 Exécuter le washover (surforage) avant de faire un side track pour récupérer le
maximum de garniture.
[Tapez le titre du document]

BIBLIOGRAPHIQUE
- Document sonatrach formation JDF Module M2 : réalisé par F. GRONDIN.
- LES INSTRUMENTATIONS EN FORAGE document ENSPM (IFP 2006).
- Standard handbook of petroleum (volume 1) WILLIAMC. LYONS EDITOR.
- Formation d’ingénieurs forage (JDF19) M0, M. DADDOU, Déc 2006.
- Fishing Tools : NATIONAL OILWELL.
- Les outils courants de repêchage et d’instrumentation, direction exploration production, 1983
(elf aquitaine).
- Training to reduce unscheduled events, documentation ENTP.
- Initiation au forage pétrolier, formation industrie ENSPM 1994.
- Manuel de forage à l’usage des géologues, par J.N. FURGIER, octobre 1995.
- Technical DATA HANDBOOK, WERTHERFORD, edition 2002.
- Wertherford fishing best practices training (Course Manuel), Revision NW, february 2001.
- A primer of oilwell drilling, par Ron Baker, 2001.
- L’instrumentation, documentation SHLUMBERGER, 1986.
- Techniques d’exploitation pétrolière le forage, IFP, JEAN-PAUL NGUYEN, 1993.
- Drilling operations manuel (special operations), petronas carigali SDN BHD, july 2000.
- Procedures for drilling operations, PETRONAS, may 1999.
- Forage pour non-foreurs, Documentation sonatrach.
- Documentation sonatrach, direction régionale de forage, SOUSSI. SAMIR.
- Forage dirigé, documentation ENSPM.
- Oilwell fishing operations: tools and techniques, GORE KEMP.
- Prevention, fishing and casing repair (Pennwell Books), A, JAMES.
- Special cases and problems, DATALOG.
- Drilling problems, confidential direction drilling, January 1997.
- Oil and gas field development techniques drilling, IFP, J.P.NGUYEN, 1996.
- Drilling engineering workbook, Baker Hughes INTEQ, December 1995.
- Documentation sonatrach, introduction to hydrocarbon exploitation, september - october
2005.
- Final well report BHIRET AISSA-4_ ST , DML ENSP Group on October 2013.
- Contrat entre SONATRACH-SCHLUMBERGER, Fevrier 2012.
[Tapez le titre du document]

Abstract
This work aims at studying the problems of stuck pipe .The case study is based
on the diagnostic and analyze of this problem in the well of BRA-4 at Hassi Messaoud
.The Stuck problem was caused by the formation of clays.
To ensure an effective response, several recommendations were listed in this dissertation
.They are summarized in the vigilance to avoid this complication, the appropriate choice
of the operation to be undertaken and the right decision to take. These solutions can
minimize the loss of time and money caused by this type of difficulties.
Key words: stuck pipe, well drilling, BRA-4, money, time.

Résumé
Ce travail vise à étudie les problèmes de coincements en se basent sur le
diagnostique et l’analyser du problème de coincement dans le puits BRA-4 à Hassi
Messaoud causé par la formation des argiles. Pour assurer une intervention efficace.
Les recommandations énumérés dans ce mémoire se résument, à la vigilance afin
d’éviter ce genre de complication, Le choix adéquat de l’opération à entreprendre et
la bonne décision à entreprendre. Ces solutions permettent de minimiser les pertes de
temps et d’argent occasionnées par ce type de difficultés.
Mots clés : coincement, forage, BRA-4, argent, temps.