Vous êtes sur la page 1sur 1
COMMUNIQUE Jeudi 8 novembre 2018 ——— Affaire du chef scout de Wissembourg : les services

COMMUNIQUE

COMMUNIQUE Jeudi 8 novembre 2018 ——— Affaire du chef scout de Wissembourg : les services académiques

Jeudi 8 novembre 2018 ———

Affaire du chef scout de Wissembourg : les services académiques et départementaux sont pleinement mobilisés.

———

Jeudi 8 novembre 2018, immédiatement, dès information des faits reprochés au chef scout de Wissembourg, enseignant au collège de Seltz, les services départementaux du Bas-Rhin et les services académiques du rectorat de Strasbourg ont mis en place un dispositif d’aide psychologique pour les élèves, les parents et les professeurs.

Depuis ce matin, les élèves, leurs parents et les personnels du collège de Seltz bénéficient :

d’une cellule d’écoute dans l’enceinte du collège ;

de l’écoute, du soutien et de l’aide de l’équipe mobile de sécurité (EMS) ;

de l’écoute, du soutien et de l’aide des personnels médicosociaux.

Par ailleurs, les inspecteurs de l’éducation nationale (IEN) du nord de l’académie sont mobilisés pour soutenir les écoles et établissements qui en feraient la demande. Les services académiques et départementaux pleinement mobilisés travaillent en coopération étroite avec la gendarmerie et la justice pour le traitement de cette affaire.

Pour rappel :

Toute administration vérifie au moment de l'embauche le casier judiciaire des agents qu'elle recrute. De manière plus spécifique, le Ministère de l'Éducation Nationale a engagé une campagne de vérification systématique des casiers judiciaires, mais également du Fichier Judiciaire automatisé des Auteurs d'Infractions Sexuelles, pour les l'ensemble des personnels qu'elle emploie et qui sont en contact avec des mineurs.

Dans le cadre des procédures disciplinaires applicables dans la Fonction Publique, alors qu'un fonctionnaire est soupçonné d'avoir commis une faute grave, que cela soit ou non dans l'exercice de ses fonctions, l'administration peut estimer, préalablement à la tenue d'un conseil de discipline et à toute sanction, qu'il convient de suspendre l'agent à titre préventif. La suspension n'est pas une sanction et ne préjuge en rien de la sévérité de la sanction qui sera infligée. La procédure de suspension n'est pas nécessaire lorsque le fonctionnaire mis en cause est incarcéré à titre préventif, puisque par définition, il ne peut pas se rendre sur son lieu de travail. La procédure de suspension est mise en œuvre dès la sortie de l'incarcération de l’agent.

œuvre dès la sortie de l'incarcération de l’agent. CONTACTS PRESSE Cabinet de la rectrice Cellule
œuvre dès la sortie de l'incarcération de l’agent. CONTACTS PRESSE Cabinet de la rectrice Cellule
œuvre dès la sortie de l'incarcération de l’agent. CONTACTS PRESSE Cabinet de la rectrice Cellule
œuvre dès la sortie de l'incarcération de l’agent. CONTACTS PRESSE Cabinet de la rectrice Cellule