Vous êtes sur la page 1sur 91

Usinage à Grande Vitesse

Introduction
Exigences des secteurs de pointe :
 Réalisation de pièces précises et légères
 Réduction des coûts et des délais de fabrication
 Lancement rapide de nouvelles séries

2
Rappel
Usinage :
 ensemble des procédés de mise en forme par enlèvement de
matière ;
 confère à une pièce des dimensions et un état de surface situés
dans une tolérance donnée ;
 Procédé flexible ;
 Progrès technique favorables (outils, matériaux, commande
numérique,…)

3
Rappel

4
Rappel
Mais:
 Peu économe en matières premières
 Faible productivité (mm³/min à cm³/min de débit de copeaux)
 Pas de consolidation du matériau
 Mise au point de méthodes permettant d’améliorer la
productivité et la qualité de l’usinage

5
Usinage à grande vitesse
Début des essais de coupe GV : Salomon (1930)

« vallée de la mort » « paradis de l’usineur »


6
Usinage à grande vitesse
Conclusion des essais de Salomon :
-Au-delà d’une vitesse limite (« vallée de la mort »), zone très
favorable:
- Diminution des efforts de coupe
- Diminution de la température
- Amélioration des états de surface
- Augmentation des durées de vie des outils

En réalité, ces conclusions se basent sur des mesures


incorrectes. Toutefois, augmenter les vitesses de coupe
présentent des avantages

7
Usinage à grande vitesse
Définition : Usinages à des vitesses de coupe 5 à 10 fois
supérieures aux vitesses traditionnelles

8
Usinage à grande vitesse
Notion d’UGV dépend de plusieurs paramètres, principalement du
matériau usiné :
- fraisage d’alliage léger 500 m/min (Usinage conventionnel)
- fraisage titane 200 m/min (Usinage Grande Vitesse)

9
Usinage à grande vitesse
UGV : mise en œuvre rationnelle de tous les éléments de la chaîne
(et pas seulement les paramètres de coupe)
- Outils
- Machines et organes principaux (broche, fixation d’outils,
commande,…)
- Gammes d’usinage

10
Rappel: formation du copeau

Déformation de cisaillement
Phénomène de coupe

h Section copeau
r
hc
Ft 2  0, 2  a  f  cos  
tan   Fc 
Fn sin  cos    

13
Usinage traditionnel
 Angle de cisaillement constant
 Copeau d’épaisseur constante
 Copeau entièrement plastifié

14
UGV

 Forte élévation locale de température sans échange vers la


pièce (cisaillement adiabatique)
 D’autant plus marqué que le matériau est mauvais conducteur

15
UGV

 Effort de coupe cyclique


 Formation de copeau fragmenté
 Variation continue de l’angle de cisaillement

16
Formation des copeaux

17
Aspect thermique
 Augmentation de la température à l’interface copeau-face de
coupe
 Création d’une zone pâteuse (frottement visqueux) favorisant
l’écoulement
 Évacuation rapide du copeau fragmenté

 Une plus grande partie de la chaleur est évacuée par le


copeau

18
Avantages et inconvénients UGV
+ Productivité
+ Réduction des efforts
+ Meilleur état de surface
+…
- Investissement
- Outils
- Sécurité
- …
19
Productivité plus élevée

MRR[ mm³ / min]  a[ mm]  b[ mm]  s[ mm / dent]  n N[Tr / min]

s
a

b
N

20
Efforts plus faibles
 Diminution avance ou profondeur de passe pour une même
productivité
 Coefficients de coupe diminuent avec la vitesse (si l’outil n’est
pas utilisé dans sa zone optimale !)

acier Fontes
21
Efforts plus faibles

22
Rugosité moindre
• Ordre 3 (stries sillons):
• Influence de l’avance + vibrations moindres
• Ordre 4 (arrachements):
• Diminuent si la vitesse de coupe augmente


Rt ,th 
8R

23
Autres avantages
• Meilleure précision dimensionnelle (efforts)
• Une grande partie de la chaleur est évacuée par le copeau
(dilatations moindre)
• Possibilité d’usinage à sec (aspect écologique)

24
Inconvénients UGV
• Investissement élevés
• Coût des outils (matériaux et revêtements spécifiques)
• Aspect sécurité (Energie cinétique très très grande (Ecin >>>)
• Modification des méthodes de travail

25
Domaines d'application
Opérations principales concernées:
Fraisage
Perçage

Le tournage GV pose encore une série de problèmes (serrage


de la pièce, balourds, sécurité,…)

26
Domaines d'application
Deux secteurs clef:
 Aéronautique, aérospatial
 Outillages (Emboutissage, Estampage, Matriçage, Hydroformage, …

27
Aéronautique,aérospatial
 Usinage d’alliages légers
 Taux d’enlèvement de matière élevé (haute productivité)
 Usinage de parois minces (efforts de coupe réduits)

1100mm

300mm

28
Aéronautique,aérospatial

Poutre de rive 2300x220x10 mm 5,1 kg

Boîtier électronique en aluminium


(95% de matériau enlevé)

29
Aéronautique,aérospatial
Pièce de démo (Al7050-T7451)
Voiles 35 mm x 0,15 mm
Ra 0,5 m

30
Outillages
 Usinages d’aciers fortement alliés
 Usinage de moules pour l’injection de polymères, matrices,
poinçons,…
 Diminution de la rugosité après usinage  réduction du
polissage manuel

31
Outillages

32
Outillages
Temps de polissage manuel
fortement réduit
Temps
État de
Acier 55 Productivité De
surface
NiCrMo7 (cm³/min) polissage
Ra (m)
(h)
Usinage
conventionnel
Outil carbure
6 4,3 16,5
Vc = 100
m/min
ap=0,8 mm
Usinage GV
Outil CBN
Vc = 900 12 0,33 3,5
m/min
ap=0,2 mm

Réduction de 1/5

33
Machines, outils et méthodes
• Broches
• Motorisation des axes
• Porte-outil
• Outils
• Commande numérique
• lubrification
• Sécurité

34
Broches
Electrobroches à roulements (90%)
Electrobroches à paliers magnétiques
 Pas de risque de rupture de billes
 Contrôle actif
Electrobroches à paliers hydrostatiques
 Rigidité – amortissement
 Grande durée de vie

35
Broches à roulements

Ex: Broche GMN


-Broche haute fréquence
-Roulements à bille de haute précision
-Roulements hybrides
-Lubrifiés à vie à la graisse

36
Broches
Electrobroches à roulements
 Coût plus faible
 Conception aisée (classique)
 Évolution: roulements hybrides (emploi de billes en céramique)
 Usure plus faible
 Effets centrifuges moindres
 Vitesse maximale admissible (N x d) plus élevée

37
Broche à roulements hybrides (doc. Fischer)

38
Broches à paliers magnétiques
• Pertes réduites (pas de contact)
• Grande rigidité
• Contrôle actif de la position de l’arbre (possibilité
d’amortissement actif par exemple)

• Contrôle délicat
• Peu de recul

39
Broches à paliers magnétiques

40
Broches à paliers hydrostatiques

41
Motorisation des axes
Solution classique
 Moteur synchrone + réducteur
 Vis à billes
 Écrou
Inconvénients
 Vitesse limitée à 20 m/min
 Accélération faibles (masse importante)

42
Motorisation des axes

43
Motorisation des axes
Moteur linéaire

secondaire

Primaire

44
Motorisation des axes
Moteur linéaire
 Grande raideur (précision)
 Moins d’inertie  plus grandes accélérations (x10) et plus grandes
vitesses (x2)
 Construction simple (pas de transmission)
 Meilleure répétabilité

45
Liaison porte-outil broche

46
Liaison porte-outil broche
 Solution classique : cône ISO

47
Liaison porte-outil broche
Liaison porte-outil broche
 Solution classique : cône ISO
 Limitation à partir de 15000 Tr/min
 Le cône « recule »
 Couple plus faible

48
Liaison porte-outil broche
Solution UGV : attachement HSK

49
Liaison porte-outil broche
Présentation du cône face Cône face en position bloquée

Répartition des forces de blocage


Jeu de face

50
Liaison porte-outil broche
Liaison porte-outil broche
 Solution pour UGV : HSK
 Appui sur le cône + appui plan
 Le cône est flexible

52
Liaison outil porte-outil
 Nécessité de transmettre le couple
 Centrage optimal
 Équilibrage
Solutions existantes
 Frettage
 Serrage hydraulique
 Autres dispositifs

53
Liaison outil porte-outil
Frettage
 Serrage de 30 m pour un outil de 25
mm de diamètre
 Banc de frettage nécessaire

54
Liaison outil porte-outil
Serrage hydraulique

serrage

Chambre
sous pression
outil

55
Liaison outil porte-outil
Système tribos (Schunk)

56
HISTORIQUE / DÉFINITION | PHÉNOMÈNE DE COUPE | AVANTAGES/INCONVÉNIENTS | DOMAINES D’APPLICATION | MACHINES ET OUTILS

Outils
• Matériaux adaptés aux contraintes de l’UGV
• Résistance à l’usure
• Revêtement nécessaires (TiC, TiN,…)

• Équilibrage nécessaire de l’ensemble outil/porte-outil

• Suppression du faux-rond

57
HISTORIQUE / DÉFINITION | PHÉNOMÈNE DE COUPE | AVANTAGES/INCONVÉNIENTS | DOMAINES D’APPLICATION | MACHINES ET OUTILS

Classification des matériaux à outil

58
HISTORIQUE / DÉFINITION | PHÉNOMÈNE DE COUPE | AVANTAGES/INCONVÉNIENTS | DOMAINES D’APPLICATION | MACHINES ET OUTILS

Lubrification

59
HISTORIQUE / DÉFINITION | PHÉNOMÈNE DE COUPE | AVANTAGES/INCONVÉNIENTS | DOMAINES D’APPLICATION | MACHINES ET OUTILS

Lubrification
simple soufflage pour évacuation des copeaux
micropulvérisation sous forte pression ;
gros débit sous faible ou moyenne pression ;
Usinage à sec

60
CFAO et UGV
Pour profiter des avantages de l’UGV, la commande
numérique doit être adaptée :
 Vitesse de traitement des blocs suffisante (ordre de la ms voire
0,1 ms)
 Erreur de poursuite faible

 Analyse de la trajectoire en amont (look ahead)  anticipation

59
UGV

Anticipation insuffisante
surusinage des rayons

60
UGV
trajectoires d’outils optimisées
 Détection des défauts de raccordement
 Déplacements rapides rase-motte
 Usinage de parois minces
 Adaptation des paramètres aux conditions locales
 Plongée inclinée, hélicoïdale

61
UGV
Discontinuités

62
UGV
L’optimisation des chemins d’outil doivent être
optimisées pour tenir compte des limitations
de la machine:
 Vitesse maximale sur les axes
 Accélération maximale
 Valeur limite du ‘jerk’ (dérivée de l’accélération)

63
UGV
Vidage de poches

Spirale Zig-zag
64
Accélération limitées

Jusqu’à 40% de temps supplémentaire par rapport au


temps théorique (critique pour les petites poches et les
géométries complexes)

65
UGV

tréflage
Usinage trochoïdal
66
67
Parois minces

68
HISTORIQUE / DÉFINITION | PHÉNOMÈNE DE COUPE | AVANTAGES/INCONVÉNIENTS | DOMAINES D’APPLICATION | MACHINES ET OUTILS

Sécurité
Les vitesses et énergies mises en jeu sont
énormes (rupture d’une plaquette de 15 g à
40000 Tr/min comparable à une balle de
pistolet)
 Vérification de la conception de la machine
 Protection par des carters adaptés (acier à HLE ou composites
stratifiés)

69
HISTORIQUE / DÉFINITION | PHÉNOMÈNE DE COUPE | AVANTAGES/INCONVÉNIENTS | DOMAINES D’APPLICATION | MACHINES ET OUTILS

Conclusion
Utilisation rationnelle UGV
 Machines
 Outils
 Éléments intermédiaires
 Commande
 Accessoires

70
HISTORIQUE / DÉFINITION | PHÉNOMÈNE DE COUPE | AVANTAGES/INCONVÉNIENTS | DOMAINES D’APPLICATION | MACHINES ET OUTILS

Conclusion
L’utilisation de l’UGV impose la maîtrise de toute la
chaîne dans une optique d’optimisation économique
• Machine
• Outils
• Stratégies d’usinage
•…

71
Technologie des fabrications
mécaniques
Vibrations autoexcitées
Nouvelles tendances en usinage

Évolution pour UGV des machines:


accélérations
 inertie
Allongement des outils( polyvalence)
Sollicitation des structures à de plus hautes
fréquences
 Remise en avant des vibrations auto-excitées

73
Chatter

74
Chatter
Vibrations excessives de l’outils
 Apparaît à des fréquences proches d’une fréquence propre de
la machine
 Erreurs dimensionnelles
 Mauvais état de surface
 Efforts accrus (risque de casse)
 Détérioration accélérée des outils

75
Origine du chatter
Régénération (Tobias 1958)
L’outil repasse dans la trace laissée au tour précédent (tournage) ou par la dent
précédente (fraisage)

f: fréquence de chatter
n : fréquence de rotation
N : nombre entier
 : déphasage

76
Origine du chatter

=0  = 

77
Méthodes de prédiction
Analyse linéarisées
Analyse temporelle
Étude des signaux sonores

78
Modèle analytique
Simplification :
 Système 1ddl
 Coupe orthogonale pure
 Effort proportionnel à a et h
 Pas de battement ni de faux-rond

79
Modèle analytique
Fonction de transfert
Y

délai

Boucle de réaction avec délai


Application du critère de Nyquist

80
Chatter

81
Méthode temporelle
Prédiction des efforts de coupe
Prédiction de la surface usinée
Vibrations

82
Analyse temporelle en fraisage
Dynamique de la machine

Modélisation
Calcul des efforts
de la surface

83
Usinage de parois minces

84
Analyse acoustique
Enregistrement du signal audio
Détection de la fréquence dominante
Conseil de vitesse optimale

f 
 N 
n 2

85
Analyse acoustique
Usinage d’éprouvettes d’acier
fixées sur une structure
flexible
Identification de la stabilité par
méthode acoustique

86
Analyse acoustique

o : stable
x : instable
+ : limite

87
Analyse acoustique

Recherche d’une zone favorable grâce à la fréquence du pic dominant

88
Analyse acoustique

Zone à 1200 tr/min favorable


 Diminution d’un facteur 10 de l’amplitude

89
Analyse acoustique

=0
?

90
Logiciels existants
Cutpro
 Analyse linéaire + temporelle
Simmill
 Simulation temporelle
Harmonizer
 Détection acoustique

f 
 N 
n 2
91