Vous êtes sur la page 1sur 14

Comment réparer la casse à peu de frais, et pourquoi ne pas

améliorer le modèle par la même occasion. 1er Acte : le pivot de


bogie.
Et c’est toujours la même chose, le pivot de bogie du wagon jouef casse ! et le bogie ne tient plus. Donc on le met au
rancard, ou dans le coin sombre du réseau en guise de diorama statique. Qui n’a pas connu ce genre de déboire ?
J’ai décidé de réparer tous mes vieux ‘’coucous’’, de façon efficace pour qu’ils puissent rouler de nouveau, en
apportant de surcroit une amélioration qui lui redonne une nouvelle jeunesse.

Dans bien des cas le ou les pivots de bogies des wagons jouef cassent, soit par l’usure, ou par suite d’un choc
malencontreux.

Mais rien n’est perdu, au contraire, on va supprimer carrément ce pivot puisqu’il sera impossible de recoller la partie
cassée, puisque cette pièce est censée faire office de clips, donc elle casse de nouveau lorsqu’on remet le bogie ! Ce
serait trop facile, je n’ai jamais réussi personnellement à faire une réparation de longue durée de cette façon, tout du
moins.
Arraser complètement et coller à la cyano en gel, un nouveau pivot réalisé soit par un empilement de rondelles nylon
(collées), ou 2 ronds de plastique de 2 diamètres (6,80mm ep 2,80mm et 3,80mm ep 2,80mm collés également).
Cette pièce peut etre réalisée au tour , pour ma part j’en ai fabriquée une dont j’ai tiré un moule silicone, si bien que
j’en moule quelques uns d’avance en résine coulée. Remarquez que le trou de vis n’est pas percé, il le sera plus tard
avec le bogie en place. Le but étant d’obtenir un pivot avec un épaulement servant de guide au support d’attelage à
élongation maison. On remarque également sur cette photo l’échancrure faite dans le brancard dans l’alignement,
pour laisser passer l’élastique, ou le ressort pour les inconditionnels du ‘’métallique’’.

Le timon supportant l’attelage proprement dit ,est taillé d’après le patron de mes premiers essais sur les wagons E74
dont j’ai repris le principe , Il s’agit de tracer sur une bande de plasticard de 1mm d’épaisseur ,largeur 22mm,
plusieurs pièces d’après notre patron vu par transparence, d’un simple trait de cutter, sans couper obligatoirement et
casser ensuite les parties inutiles, le trou ovoïde est à percer avant la découpe des pièces, afin de garantir une
solidité relative .Diamètre maxi : 12,50 mm et mini : 9,50 mm , en forme d’œuf , L’emporte-pièce est déconseillé
puisqu’il déforme anormalement la matière dans les parties plus fines et provoque des cassures.
La lime rotative convient très bien pour ce genre d’opération avec ou sans perçage préalable, mais néanmoins une
maitrise de la bête tout de même. Ici les trous sont faits avant la

découpe.
er
La pièce du second plan obtenu d’après le patron, au 1 plan la même avec les modifications pour s’inscrire dans le
logement du wagon en question.

Essais de mise en place après l’adaptation à ce modèle.


Collage de l’élastique à la cyano en gel , d’une longueur de 15mm environ sans tension.

Mise en place de l’ensemble en collage sur le milieu du brancard, sans tension le temps que la colle prenne. On voit
nettement le passage créé pour l’élastique.

Sans oublier le guide en queue d’aronde déjà pratiqué sur mes E74, système qui a fait ses preuves, mais je ne
prétend pas avoir inventé, seulement l’idée est-elle empreintée.
Presque tout est en place, un rodage est nécessaire pour les réglages éventuels avant la pose du support du boitier
nem 362 à la bonne hauteur.

Fabrication du boitier nem 362, (voir les normes de fédération française de modélisme ferroviaire), en présence de
l’attelage test de couleur rouge pour la photo. (Nem 362= Normes Européennes de Modélisme.)

Il suffit d’enfermer la partie clipsable de l’attelage, ainsi on obtient un boitier nem 362.
Il faudra ensuite le coller sur le timon à la bonne hauteur, sur l’empilement de cales vues précédement. Sachant que
le trychlo ne colle pas le nylon de l’attelage à boucle,(en principe), vous pourrez donc l’interchanger par celui de votre
choix. Ici un attelage à boucle classique de marque roco.
Le guide découpé (dans du 1mm d’épaisseur) en queue d’aronde est collé en place, juste entre les 2 supports de
marchepieds, à hauteur correspondante à la pointe du timon (1 mm environ).

er
1 essai sans l’attelage, juste le boitier 362 ‘’maison’’, un petit rodage est bien sur de rigueur, voire une lubrification
avec du teflon en poudre de marque Labelle ref : 134 ptfe. Ce produit ne graisse pas puisque c’est de la poudre
sèche.Tout autres produits liquides seraient corrosifs pour nos collages, et risqueraient de répandre sur les roues et
autres organes.
Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la confection de ces pièces ne demande qu’un minimum de précision,
autrement dit , l’ajustement se fait à la pose après plusieurs essais à blanc.

Ne pas oublier les butées d’arret à coller au dernier moment à la cyano pour ce modèle, puisqu’ils seront sur le métal
du contrepoids. Toujours laisser un jeu relatif , le principal est que l’alignement de l’attelage corresponde aux autres
wagons en ligne.
Vient maintenant le bogie d’origine qui doit subir un amaigrissement notable, avant de reprendre sa place.

Il s’agit ici du bogie


Y25 de la marque Jouef dont on a supprimé l’affreux timon avec la Grosse boucle, de toute façon on gagnera en
esthétique, les roues de 11,5 sont remplacées par des 10,5 si ce n’est pas déjà le cas, attention ! à ce stade la béte
devient très fragile, et la réparation n’est pas garantie à long terme . Le bogie n’a plus de sens de position avant ou
arrière, c’est aussi un avantage. Il sera toujours possible d’amèliorer son apparence avec des renforts et les
timoneries de freins raportées, sans toutefois géner notre élongation maison.

On peut aussi installer un système d’élongation du commerce, je préconise le kit ribu ref 1493 vendu par SAI chez
YB model ou Pierre Dominique par exemple. Néanmoins, la place necessaire entre le pivot de bogie demande
quelque fois des modifications pas toujours évidente à obtenir, le débattement bloque sur la traverse de chocs. Ce
système reste très valable pour les matèriels voyageurs par exemple qui sont dépourvus d’élongation.
Le perçage au foret de 1,90, au demeurant pour une vis jouef bien entendu. Le bogie mis en place au moment du
perçage évite l’éclatement du pivot et rend le centrage facile. Pronfondeur 4 mm maxi !

La vis est logée dans son trou avec un congé de néoprenne, ce qui permettra le démontage facile une fois sec.
Les essais avec un autre wagon du commerce , ici un tomberau liliput , la hauteur correspond ….

Et en plus les tampons se touchent ! le but est atteint. Il reste encore beaucoup de choses à réparer sur ce plat , les
ranchers cassés entres autres, et surtout une patine digne de ce nom .

Ce qui fera l’objet d’un prochain article.

Ci-joint en dernière page : le dessin des pièces à fabriquer rapporté sur du papier milimètré.
Fin de l’épisode .

Centres d'intérêt liés