Vous êtes sur la page 1sur 105

VOCABULAIRE

DE

L’ADMINISTRATION

© CONSEIL INTERNATIONAL DE LA LANGUE FRANÇAISE


VOCABULAIRE

DE

L’ADMINISTRATION

© CONSEIL INTERNATIONAL DE LA LANGUE FRANÇAISE - 1972


ISBN : 2-85319-050-1
11 rue de Navarin - 75009 Paris
Vocabulaire de l’administration

A
ACADÉMIE n.f.
Division administrative territoriale de
l'enseignement. Il y a en France 27 académies
qui regroupent tous les établissements
d'enseignement publics et privés de leur secteur.
L'académie a à sa tête un 'recteur' qui est
'chancelier' des universités. Il est assisté, pour
chaque département, d'un inspecteur d'académie.
À BIEN PLAIRE l.adv. V. Faculté, Université.
À titre précaire, révocable. Expression usitée en
Suisse romande. ACCÈS AUX EMPLOIS l.m.
Entrée dans la fonction publique. Elle est
ABATTEMENT n.m. soumise à un ensemble de règlements
Diminution opérée sur une somme déjà fixée (nationalité, aptitude professionnelle, morale,
(prestation, crédit budgétaire, revenu). physique, etc.).
V. Écrêtement. V. Statut.

ABATTEMENT À LA BASE l.m. ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ l.f.


Partie d'un revenu exempte d'impôt. V. Textes d'accession à la propriété.

ABATTEMENT DE ZONE l.m. ACCESSOIRES DE RÉMUNÉRATION l.m.


Diminution d'une prestation, d'une indemnité par Avantages divers qui s'ajoutent à la
application d'un coefficient variant suivant la rémunération principale pour tenir compte de
zone de résidence ou le lieu de travail de son situations particulières dépendant de la
bénéficiaire. résidence, des charges de famille, des conditions
de l'exercice de l'activité, de l'accomplissement
ABONDEMENT n.m. de tâches indépendantes de l'activité principale,
Augmentation d'une somme (crédit budgétaire, etc.
prestation, etc.). V. Avantage, Bonification, Indemnité,
Majoration, Pension, Prestations sociales,
ABRIBUS n.m. Traitement.
En matière de "mobilier urbain", halte d'autobus
équipée d'un abri pour les usagers et pouvant ACCORD n.m.
comporter cabine publique de téléphone, et 1. Acquiescement, agrément, autorisation,
autres accessoires de la voirie. octroi. L'Administration est d'accord sur (pour),
donne son accord à un projet, elle accorde une
ABROGATION n.f. autorisation, un délai. On recueille l'accord d'un
Fait de rendre caduque, sans rétroactivité, une service.
disposition législative ou réglementaire par un 2. Entente. L'Administration conclut des accords
acte de la puissance publique. L'abrogation d'un avec ses partenaires (accords de programme, de
texte doit être réalisée par un texte de nature salaires, etc.).
juridique au moins équivalente. Une loi ne peut 3. Traité. Accord international portant sur un
être abrogée que par une autre loi. L'abrogation a problème fondamental et valable en principe
un caractère public, assuré par l'insertion du pour une période longue ou indéfinie revêtant le
texte portant abrogation dans un journal officiel. plus souvent le nom et la forme d'un traité (bi-
ou multilatéral) Ex. Traité de paix.
ABROGER v.tr.
Rendre caduque, sans rétroactivité, une ACCORD DE MENSUALISATION l.m.
disposition législative ou réglementaire par un Accord syndical entre patrons et ouvriers portant
acte de la puissance publique. application et réglementation de la
V. Annuler, Reporter.

3
Vocabulaire de l’administration

mensualisation des salaires dans une branche ACTE ADMINISTRATIF l.m.


d'activité ou dans une entreprise. Décision d'une autorité administrative, relevant
sur le plan contentieux de la compétence d'une
ACCORDER v.tr. juridiction administrative.
Acquiescer, agréer, autoriser, octroyer.
ACTE D'ÉTAT CIVIL l.m.
ACCRÉDITATION n.f. Document établi par l'officier de l'état civil ou
Fait de donner qualité à une personne pour par toute autre autorité autorisée par la loi à
représenter un État, un organisme auprès d'une exercer les fonctions de celui-ci.
autorité. V. État civil.
Ex. Accréditation d'un ambassadeur auprès d'un
chef d'État. ACTE DE L'AMÉRIQUE DU NORD
BRITANNIQUE l.m.
ACCRÉDITER v.tr. Au Canada, lois contenant les principaux
Donner qualité à une personne pour représenter éléments de la constitution.
un État, un organisme auprès d'une autorité.
ACTION ADMINISTRATIVE l.f.
ACCUSÉ DE RÉCEPTION l.m. Au sens général, ensemble des modalités
Document bref, généralement imprimé ou possibles d'intervention des administrations
polycopié, informant l'expéditeur que le publiques.
destinataire a reçu son envoi.
ACTION CONCERTÉE l.f.
ACCUSER RÉCEPTION l.v. Intervention de la puissance publique étudiée et
Reconnaître l'arrivée d'un envoi à destination réalisée "de concert" surtout avec les
(lettre, dossier, etc.). représentants des collectivités, organismes ou
intérêts privés concernés.
ACOMPTE n.m. V. Concertation.
Versement partiel à valoir sur une dette.
ACTION SANITAIRE ET SOCIALE l.f.
ACOMPTE PROVISIONNEL l.m. Ensemble des moyens mis en oeuvre en matière
Paiement à période fixe d'une partie variable de de la santé publique et d'aide sociale. Dans
l'impôt sur le revenu des personnes physiques chaque département, une direction de l'action
réglé au cours de l'année précédente. Ce sanitaire et sociale (D.A.S.) groupe la majeure
paiement est effectué soit par prélèvement partie des services extérieurs du ministère de la
mensuel, soit par versement à deux reprises en santé publique.
février et en mai, à valoir sur le montant de
l'impôt dû au titre de l'année en cours. ACTION THÉMATIQUE PROGRAMMÉE
V. Tiers provisionnel. l.f.
Programme finalisée en matière de recherche
ACQUIT n.m. scientifique et technique.
Document par lequel une personne reconnaît
qu'elle a reçu une somme d'argent et que le ACTIVITÉ n.f.
débiteur est libéré de son obligation de la verser. Position du fonctionnaire qui, régulièrement
titulaire d'un grade, exerce effectivement les
ACQUIT À CAUTION l.m. fonctions de l'un des emplois correspondants.
Document fiscal permettant la libre circulation
de marchandises sans qu'elles aient à supporter ADDITIF n.m.
immédiatement les impôts auxquelles elles sont Texte complétant un autre texte.
soumises et qui ne seront acquittés qu'au lieu de Ex. Article additif au Budget.
destination. V. Modificatif, Rectificatif.

4
Vocabulaire de l’administration

ADMINISTRATEUR CIVIL l.m.


ADIRÉ adj. Fonctionnaire de catégorie A, intégré dans un
Égaré. corps interministériel constituant l'armature
Ex. Titre adiré (pièce manquante). normale des administrations centrales.
Parallèlement existent des corps
ADJOINT n.m. d'administrateurs spécialisés : administrateur des
Personne placée auprès d'une autre et P.T.T., administrateur des affaires maritimes,
hiérarchiquement sous son autorité pour administrateur de la ville de Paris, etc.
l'assister ou la suppléer dans ses fonctions.
ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ l.m.
ADJOINT ADMINISTRATIF l.m. Personne chargée d'administrer un organisme
1. En France, Agent d'exécution. (caisse, centre) par délégation de l'autorité de
2. En Suisse, fonctionnaire supérieur chargé des tutelle ou du conseil d'administration.
affaires internes d'une division.
ADMINISTRATEUR D'ÉTAT l.m.
ADJOINT AU MAIRE l.m. Fonctionnaire représentant l'État au sein du
Conseiller municipal élu par ses collègues pour conseil d'administration d'une entreprise
assister ou suppléer le maire. publique (banque ou compagnie d'assurances
nationalisée, société nationale).
ADJOINT D'ENSEIGNEMENT l.m.
Fonctionnaire chargé d'un service mixte de ADMINISTRATEUR FINANCIER l.m.
surveillance et d'enseignement. 1. Au Canada, titre que porte le juge en chef de
la Cour suprême lorsqu'il est appelé à assurer
ADJUDICATION PUBLIQUE l.f. l'intérim en cas de décès ou de démission du
Appel public à la concurrence pour l'attribution Gouverneur général.
automatique d'un marché public de travaux ou 2. En Suisse, parfois chef d'un service purement
de fournitures au candidat qui a présenté les technique.
propositions de prix les plus avantageuses. V. Ordonnateur.

ADJUDICATION OUVERTE l.f. ADMINISTRATEUR GÉNÉRAL l.m.


Adjudication publique entre tous les Responsable de la gestion de certains
soumissionnaires que l'administration a retenus organismes ou services publics autonomes.
séance tenante. Ex. Commissariat à l'énergie atomique, théâtres
V. Appel d'offres. nationaux, etc.

ADJUDICATION RESTREINTE l.f. ADMINISTRATION n.f.


Adjudication publique entre les Communément, ensemble indifférencié des
soumissionnaires retenus par l'administration services de "la puissance publique" ou la
après examen préalable de leurs titres. puissance publique elle-même. En fait,
V. Appel d'offres. l'Administration n'est pas une et indivisible ;
chaque ministère représente, avec ses services
ADMINISTRATEUR n.m. extérieurs, une administration diversifiée. Les
Au sens large, agent d'une collectivité publique administrations peuvent se différencier
exerçant une fonction administrative impliquant selon leur compétence générale et leur spécialité,
un niveau minimum de formation leur situation territoriale et hiérarchique, leur
professionnelle et de responsabilité. organisation et leur mode d'action
Statutairement, la fonction publique française 'administration classique et "de mission") et la
donne à ce mot un sens défini par la position nature de leur activité ; on distingue
hiérarchique du fonctionnaire. l'administration active, chargée de la préparation
et de l'application de décisions pris par le
pouvoir publique, et l'administration de contrôle,

5
Vocabulaire de l’administration

chargée d'en vérifier et d'en sanctionner pour y être transformée sans avoir à régler des
l'application. droits de douane.
V. Para-administration.
AD NUTUM l.adv.
ADMINISTRATION DE MISSION l.f. Au premier signe, à volonté. Se dit du mode de
Par opposition à l'administration classique, révocation de certains fonctionnaires nommés
formule d'intervention publique souple quant à discrétionnairement par le gouvernement, c'est-
sa structure et à ses moyens en vue de provoquer à-dire sans intervention d'aucune procédure ou
et de coordonner des opérations d'ordre surtout garantie disciplinaire.
économique à caractère novateur.
ADRESSE EN RÉPONSE AU DISCOURS DU
ADMINISTRATION DES DOUANES l.f. TRÔNE l.f.
Ensemble des services chargés de percevoir les Au Canada, expression écrite des remerciements
droits de douane et de vérifier la régularité des adressés au souverain ou à son représentant par
importations et des exportations. les assemblées législatives à la suite de la lecture
du discours du trône.
ADMINISTRATION DU DOMAINE l.f.
Service du ministère des finances qui gère le AFFAIRE RÉSERVÉE l.f.
domaine de l'État et contrôle celui des Affaire que se réserve d'examiner ou de traiter
collectivités locales et des établissements l'autorité hiérarchique supérieure (le Premier
publics. ministre, le cabinet du ministre, le préfet, etc.).

ADMINISTRÉ n.m. AFFAIRES n.f.p.


Toute personne relevant de l'autorité ou de la 1. Ensemble d'activités d'intérêt public.
compétence d'une administration. 2. Par extension, dénomination de ministères
V. Intéressé, Ressortissant. spécialisés dans certains secteurs (affaires
étrangères, affaires culturelles, affaires sociales).
ADMINISTRER v.tr.
Participer, à des niveaux variables, à la direction AFFAIRES COURANTES l.f.p.
ou à la gestion des services des collectivités Problèmes de gestion quotidienne ne soulevant
publiques. pas de questions délicates ni de principe.

ADMISSION À LA RETRAITE l.f. AFFAIRES GÉNÉRALES l.f.p.


Décision de radiation des cadres dont V. Administration, Coordination.
l'expression exacte est "admission à faire valoir
des droits à la retraite" qui ne peut intervenir que AFFECTATION DE RECETTES l.f.
lorsque l'agent est en mesure de prétendre à une Enregistrement d'une recette en vue d'assurer
pension. Elle ne concerne en principe que les l'exécution d'une dépense déterminée.
agents présentant une demande (par opposition à L'affectation de recettes est une dérogation au
la mise à la retraite qui est imposée par principe de "l'universalité budgétaire".
l'administration).
AFFECTATION SPÉCIALE l.f.
ADMISSION EN NON-VALEUR (ou Position des personnes désignées pour occuper
SURSÉANCE) l.f. en temps de guerre des emplois civils
Décision de ne pas poursuivre, provisoirement, indispensables à la vie d'un pays.
le recouvrement d'une créance en raison de
l'insolvabilité ou de l'absence du débiteur. AFFECTER À UN EMPLOI l.v.
Désigner un agent à un poste administratif avec
ADMISSION TEMPORAIRE l.f. obligation de l'occuper.
Statut douanier d'une marchandise entreposée
provisoirement dans un pays et généralement

6
Vocabulaire de l’administration

AFFICHAGE n.m.
Système de publicité par apposition d'affiches et AGENT DE L'ÉTAT l.m.
de placards en vue d'informer les personnes Personne appartenant à une administration
intéressées ou de notifier une décision publique.
administrative.
AGENT ÉCONOMIQUE l.m.
AFFILIATION n.f. Personne physique ou morale qui participe à
Situation de la personne qui, soit volontairement l'activité économique de la nation (entreprises,
soit du fait qu'elle réunit les conditions exigées, ménages, administrations).
fait partie d'un organisme, d'un régime de V. Agrégat, Comptabilité nationale, Production
retraite ou de sécurité sociale, bénéficie des intérieure brute, Revenu national.
avantages dispensés par ceux-ci à la condition
d'exécuter les obligations qu'imposent leurs AGENT DE POLICE l.m.
statuts ou leurs règlements. L'affiliation marque Sous-brigadier de police ou "gardien de la paix".
toujours un rapport concret d'appartenance.
AGGLOMÉRATION n.f.
AFFILIÉ n.m. Zone de concentration urbaine.
Appartenant à un groupement, parti, association,
syndicat et, par extension, à un organisme AGRÉER v.tr.
administratif. Accepter une candidature, un projet, une
V. Assujetti, Bénéficiaire, Ressortissant. demande, une solution, une marque de politesse.
On soumet à l'agrément du ministre et celui-ci
AFFILIER v.tr. donne son agrément ; formules polies d'accord.
Rattacher à un organisme une personne ou une
catégorie de personnes pour les faire bénéficier AGRÉGAT n.m.
d'avantages en contrepartie d'obligations. Grandeur caractéristique de l'activité
économique d'un pays, obtenue en additionnant
AGENCE n.f. les ressources et les emplois des 'agents
Appellation de certains services publics ou économiques' pour déterminer l'ensemble des
établissements ayant une activité particulière. biens et des services produits.
Ex. Agence judiciaire du Trésor, Agence Ex. La production intérieure brute (P.I.B.) est le
nationale pour l'emploi. En Belgique, le mot solde des comptes de production.
agence n'est pas utilisé pour désigner les services V. Agent économique, Comptabilité nationale,
administratifs. Production intérieure brute, Revenu national.

AGENT DE BUREAU l.m. AIDE SOCIALE l.f.


Fonctionnaire subalterne chargé des tâches de Ensemble de mesures de solidarité sociale.
pure exécution : classement, transport de
courrier. AIDE TECHNIQUE l.f.
Ensemble des moyens apportés aux pays en voie
AGENT CONTRACTUEL l.m. de développement pour favoriser leur
Agent recruté à titre temporaire en vertu d'un progression. L'utilisation en ce sens du terme
contrat. "assistance technique" est à proscrire.

AGENT COMPTABLE l.m. AJOURNEMENT n.m.


Comptable d'un établissement public qui exerce Renvoi de l'examen d'une demande, d'un dossier
les fonctions de comptable du Trésor et dirige le à une date indéterminée.
service de la comptabilité de cet établissement. Il Ex. L'ajournement d'une décision.
peut, suivant les établissements, porter le titre de V. Reporter, Réserver.
receveur, intendant, économe, receveur-
économe, caissier général, trésorier, trésorier-
général, etc.

7
Vocabulaire de l’administration

ALIGNEMENT n.m. une planification à divers niveaux : national,


Trace arrêté par l'administration pour fixer la régional ou local.
limite entre une voie publique et les propriétés
privées. AMÉNAGER v.tr.
1. Modifier une mesure, un texte en vue de
ALLÈGEMENT n.m. mieux l'adapter à son objet.
Diminution d'une charge. Ex. Aménager une disposition légale.
Ex. Allégements fiscaux. 2. Mettre en oeuvre une opération
d'aménagement.
ALLOCATAIRE n.m.
Bénéficiaire d'une prestation individualisée AMENDE n.f.
(l'allocation) de la collectivité publique, soit en Peine pécuniaire prononcée en matière civile,
argent, soit en nature (allocations familiales, pénale ou fiscale.
allocations logement, de charbon, lait, etc.).
L'allocation implique une répartition, une AMENDE DE COMPOSITION l.f.
affectation de "lots" et se distingue par là de Amende dont le montant est le résultat d'une
l'attribution qui a un sens plus général et moins transaction.
concret.
AMENDE FORFAITAIRE l.f.
AMBASSADE n.f. Amende dont le montant est fixe et invariable
Fonction d'une mission diplomatique ayant rang par rapport à l'évaluation du délit qui en est
d'ambassade. La plupart des ambassades sont l'origine. En Suisse, l'amende en matière civile
occupées par des ambassadeurs extraordinaires porte le nom de "clause pénale".
et plénipotentiaires, ministres plénipotentiaires.
AMENDEMENT n.m.
AMBASSADEUR n.m. Modification proposée à un texte soumis à une
1. Grade le plus élevé de la carrière assemblée délibérante.
diplomatique. Les chefs de mission sont repartis
en trois classes : a) Celle des ambassadeurs ou AMNISTIE n.f.
nonces accrédités auprès des chefs d'État et des Acte du pouvoir législatif prescrivant l'oubli
autres chefs de mission ayant un rang équivalent. officiel d'une ou plusieurs catégories de faits ou
b) Celle des envoyés, ministres ou internonces d'infractions et annulant en tout ou partie leurs
accrédités auprès des chefs d'État. c) Celle des conséquences.
chargés d'affaires accrédités auprès des ministres
des affaires étrangères. AMODIATION n.f.
2. Titre ou dignité accordé exceptionnellement à Contrat par lequel le détenteur d'un titre minier
certaines personnalités chargées d'une mission (bail ou concession) remet tout ou partie de ce
importante. titre à un tiers, moyennant redevance.

AMBASSADEUR DE FRANCE l.m. AMORTISSEMENT n.m.


Dignité conférée à un ambassadeur pour Diminution graduelle, par exemple d'un dette,
reconnaître ses mérites. d'un emprunt.
Ex. Amortissement de la dette publique.
AMÉNAGEMENT n.m. Traduction en comptabilité de la dépréciation
Organisation globale de l'espace destinée à progressive subie par la valeur d'un bien
satisfaire les besoins des populations intéressées, d'équipement, sous forme d'écritures destinées à
en mettant en place les équipements nécessaires, évaluer la reconstitution d'un équipement (au
et en valorisant les ressources naturelles. La moins théoriquement).
politique d'aménagement consiste en un
ensemble de mesures destinées à assurer une
occupation rationnelle du territoire et une
utilisation judicieuse du sol ; elle s'exprime par

8
Vocabulaire de l’administration

AMPLIATION n.f. ANNUAIRE n.m.


Double authentique d'un acte officiel qui Recueil publié en principe annuellement et
constitue un second original. Pour ampliation : contenant des renseignements pouvant varier
mention authentifiant l'ampliation. d'une année à l'autre.
V. Copie, Double, Pelure. Ex. Annuaire du Canada, annuaire fédéral
suisse, annuaire du corps préfectoral, des
ANALYSE FINANCIÈRE l.f. statistiques, du téléphone.
Étude détaillée des aspects financiers d'un projet,
d'une mesure, d'une politique, des charges ANNUALITÉ BUDGÉTAIRE l.f.
directes et indirectes qu'ils entraînent, des Principe du droit budgétaire en vertu duquel les
moyens de financement possibles, autorisations de percevoir les recettes et
éventuellement des ressources qu'ils peuvent d'engager les dépenses publiques ne sont
procurer. valables que pour un an. Les dérogations
(autorisations de programme, report) doivent
ANCIEN COMBATTANT l.m. être expressément prévues par la loi.
Personne ayant appartenu à une unité militaire
engagée dans une zone d'opérations militaires, ANNUITÉ n.f.
en temps de guerre et dans les conditions 1. Paiements annuels correspondant en général
précises fixées par des textes officiels. au règlement d'une dette (ex. : annuité de
remboursement d'un emprunt).
ANCIENNETÉ n.f. 2. Avantages statutaires acquis au titre de
Temps passé dans une position réglementaire qui l'accomplissement d'une année de services ou de
justifie l'ouverture de droits à certains avantages bonifications rattachées à ces services. En
(avancement, retraite). matière de pensions, les annuités sont dites
V. Bonification d'ancienneté, Pension liquidables lorsqu'elles sont retenues dans la
d'ancienneté. liquidation de la pension.

ANNÉE BUDGÉTAIRE l.f. ANNULER v.tr.


Année pendant laquelle s'exécute le budget. Supprimer les effets d'un texte, d'une décision ou
L'année budgétaire est un exercice lorsqu'on y jugement, éventuellement avec effet rétroactif.
rattache toutes les opérations de recettes et de L'annulation peut selon le cas ne pas comporter
dépenses engagées en cours de l'année, même si le caractère officiel et public qu'a toujours
elles sont liquidées au cours des années l'abrogation.
ultérieures. Elle est une gestion lorsqu'on y V. Abroger, Rapporter.
rattache toutes les opérations liquidées en cours
de l'année considérée quelle qu'ait été l'année au ANTENNE n.f.
cours de laquelle elles ont été engagées. Cellule avancée et généralement légère d'un
service, chargée soit de recueillir des
ANNÉE FINANCIÈRE l.f. informations soit d'exécuter ses décisions.
Au Canada, système de la gestion annuelle des
finances. L'exercice financier y est inconnu. APPARITEUR n.m.
Huissier (universités, ministères, mairies, etc.).
ANNÉE HOMME l.f.
Au Canada, unité de mesure représentant le A POSTERIORI l.adv.
travail d'un homme pendant un an, de deux V. Contrôle.
hommes pendant six mois et ainsi de suite, et qui
sert, dans le budget, à répartir les crédits affectés APPEL n.m.
à la main-d'oeuvre. Recours à une autorité ou juridiction supérieure
en vue de faire réformer une décision, un
jugement ou un arrêt.

9
Vocabulaire de l’administration

APPEL D'OFFRES l.m. classement des documents administratifs. Au


Appel public à la concurrence pour l'attribution Canada, les archives sont conservées à l'échelon
d'un marché public de travaux ou de fournitures fédéral, provincial et municipal.
au candidat choisi par l'administration en se
référant à un ensemble de critères qui peuvent ARRÊT n.m.
être autres que celui des prix. L'appel d'offres Décision d'une cour souveraine ou d'une haute
avec concours autorise les candidats à présenter juridiction.
des variantes au projet de l'administration. Ex. : Arrêt de la cour de cassation, arrêt du
V. Adjudication, Marché. Conseil d'État.

APPRENTI n.m. ARRÊTÉ n.m.


Personne qui apprend un métier. 1. Décision d'une autorité administrative,
comprenant généralement un visa de textes et un
APPRENTISSAGE n.m. dispositif par articles (arrêtés ministériel,
Ensemble des activités de celui qui apprend un préfectoral, municipal).
métier. En France, l'employeur est soumis à une 2. En Suisse, acte important du pouvoir législatif
taxe dont le produit est affecté aux ou du pouvoir exécutif.
établissements d'enseignement technique. 3. Jugement d'un tribunal administratif.

APPROUVER v.tr. ARRIVÉE n.f.


Donner hiérarchiquement son consentement à un V. Courrier.
projet, un compte, un budget, un procès-verbal,
une déclaration, une décision, une délibération, ARRONDISSEMENT n.m.
etc. 1. Subdivision administrative du département.
Ex. L'approbation de l'autorité de tutelle. Certains services d'État comportent des
L'approbation est plus tranchante que l'agrément circonscriptions au niveau de l'arrondissement. Il
et n'en comporte pas les nuances de déférence et y a un sous-préfet dans chaque arrondissement.
d'opportunité. 2. En Suisse, circonscription électorale ou
V. Accord. circonscription des chemins de fer fédéraux, des
P.T.T. ou des douanes.
A PRIORI l.adv.
V. Contrôle. ARRONDISSEMENT AU FRANC OU
CENTIME INFÉRIEUR OU SUPÉRIEUR l.m.
APUREMENT n.m. Fixation d'une somme au franc ou centime
Règlement définitif d'un compte. L'apurement inférieur ou supérieur, sans tenir compte des
permet à un comptable public d'obtenir décimes ou millièmes résultant du calcul.
décharge, puis quitus.
ARTICLE n.m.
ARBITRAGE n.m. Division d'un document (loi, décret, arrêté,
1. Convention qui a pour objet un règlement contrat, etc.) généralement assortie d'un numéro.
d'intérêt entre des parties.
2. Choix par une autorité supérieure d'une ARTICLE BUDGÉTAIRE l.m.
solution parmi plusieurs. 1. Subdivision d'un chapitre budgétaire.
3. Règlement d'un conflit par une tierce 2. En Suisse, ultime division du budget,
personne, par exemple en matière d'application correspondant en France à la ligne budgétaire ou
de conventions collectives. au paragraphe.

ARCHIVES n.f.p. ASSEMBLÉE n.f.


Collection de documents relatifs à des affaires 1. Au sens le plus courant, réunion d'un nombre
anciennes. En France, il existe un service des minimal de personnes.
archives nationales et dans chaque département 2. Réunion d'un ensemble de personnes à
un service chargé d'assurer la conservation et le caractère officiel ou statutaire.

10
Vocabulaire de l’administration

ASSOCIATION n.f.
ASSEMBLÉE FÉDÉRALE l.f. 1. Groupement de personnes organisé en vue de
En Suisse, autorité législative suprême de la la poursuite d'un but défini et non lucratif.
Confédération, composée de deux chambres : le 2. Au Canada, association "bénévole".
Conseil national (députés du peuple) et le
Conseil des États (députés des cantons). ASSOCIATION DÉCLARÉE l.f.
Association qui, moyennant une déclaration,
ASSEMBLÉE NATIONALE l.f. jouit de la personnalité morale.
1. Assemblée législative dont les membres sont
élus au suffrage universel direct. L'Assemblée ASSOCIATION RECONNUE D'UTILITÉ
nationale et le Sénat forment le Parlement. PUBLIQUE l.f.
2. Au Canada, chambre des communes. Association dont les objectifs sont reconnus
conformes à l'intérêt général et qui, à ce titre,
ASSIETTE n.f. bénéficie d'une capacité juridique plus étendue
Base, fondement du calcul d'une prestation, que celle d'une association simplement déclarée.
d'une imposition (l'assiette de l'impôt).
ASSUJETTI n.m.
ASSIGNATAIRE COMPTABLE l.m. Sujet à une obligation collective plus ou moins
Comptable public désigné pour régler une impérieuse : le citoyens assujettis à l'impôt, les
dépense liquidée par un administrateur. assujettis à tel régime de sécurité sociale, etc.
L'assujettissement marque le degré le plus élevé
ASSIGNATION n.f. de dépendance à l'égard de l'État.
Affectation de fonds en vue d'un paiement. V. Administré, Affilié, Bénéficiaire,
Ressortissant.
ASSIGNATION À RÉSIDENCE l.f.
Affectation d'autorité d'une résidence à un ASSURANCE SOCIALE l.f.
étranger pour des raisons politiques. Assurance constituée, le plus souvent
obligatoirement, en vue de prémunir les
ASSISTANCE n.f. travailleurs contre la maladie, les accidents du
Institution ou administration chargée d'une travail, l'invalidité, le décès. Au Canada, elle
mission d'aide collective ou de solidarité sociale couvre aussi le chômage.
et moyens mis en oeuvre à cet effet.
ASTREINTE n.f.
ASSISTANCE PUBLIQUE l.f. Somme due par période de retard (jour, mois) en
Ancienne dénomination de l'aide sociale. cas d'inexécution soit d'une obligation
Utilisée encore dans la dénomination contractuelle, soit d'un jugement.
"administration générale de l'assistance
publique" à Paris et à Marseille. ATELIER n.m.
Groupe de travail ou d'études constitué pour
ASSISTANCE TECHNIQUE l.f. étudier un problème particulier.
V. Aide technique, Travailleur social (Canada). Ex. Atelier budgétaire, atelier d'urbanisme,
atelier pédagogique (Canada).
ASSISTANT SOCIAL l.m. V. Groupe de travail.
Personne exerçant une fonction de conseil et
d'information en matière sociale. ATTACHE n.f.
Mention qualificative précédant la signature d'un
document, indiquant les titres et fonctions du
signataire. Prendre l'attache (de quelqu'un) :
prendre contact en vue d'une consultation et
généralement d'une collaboration et d'un accord.

11
Vocabulaire de l’administration

ATTACHÉ AUPRÈS DES POSTES AUDITEUR AU CONSEIL D'ÉTAT, À LA


DIPLOMATIQUES l.m. COUR DES COMPTES, DE JUSTICE l.m.
Fonctionnaire spécialisé d'un rang élevé en poste Grade de début des corps correspondants.
à l'étranger.
Ex. Attaché commercial, financier, culturel, AUDITEUR EN CHEF l.m.
militaire, etc. En Suisse, l'auditeur en chef de l'armée est le
chef de la justice militaire et le supérieur
ATTACHÉ D'ADMINISTRATION OU DE hiérarchique des auditeurs (officiers soutenant
PRÉFECTURE l.m. l'accusation devant les tribunaux militaires) et
Fonctionnaire de catégorie A qui participe, sous des juges d'instruction militaires.
l'autorité des administrateurs civils ou des
membres du corps préfectoral, à la mise en AUDITEUR GÉNÉRAL l.m.
oeuvre, dans la conduite des affaires Au Canada, fonctionnaire du parlement ayant
administratives, des directives générales du pour mission de vérifier les comptes publics
Gouvernement. (vérification faite en France par la Cour des
comptes).
ATTESTATION n.f.
Affirmation officielle verbale, ou écrite, de la AUTONOMIE n.f.
réalité d'une chose, d'un fait ou d'une situation. Faculté de s'administrer librement dans un cadre
V. Certificat. déterminé.
Ex. Autonomie financière, universitaire, etc.
ATTRIBUER v.tr.
Affecter, accorder à un attributaire : attribuer un AUTORISATION ADMINISTRATIVE l.f.
dossier, une fonction, un droit, un avantage, etc. Accord de faire ou de ne pas faire donné par
V. Allocataire. l'administration. En matière financière, décision
permettant d'accomplir un acte financier.
ATTRIBUTEUR n.m. V. Permission.
Agent chargé au ministère des affaires
étrangères de la répartition et de la diffusion de AUTORISATION DE DÉPENSES l.f.
la correspondance télégraphique traitée par le 1. Droit pour un ordonnateur d'utiliser les crédits
service du chiffre et des transmissions. ouverts dans son budget.
2. En Suisse, crédit de paiement.
ATTRIBUTION n.f.
Objet de l'activité d'une autorité officielle ou AUTORISATION D'ENGAGEMENT l.f.
d'un service : les attributions du ministre de 1. Autorisation donnée par un ordonnateur
l'environnement, du préfet, du 10e bureau, etc. principal à un ordonnateur secondaire d'engager
S'emploie généralement au pluriel et désigne les une dépense sur les crédits qui lui sont délégués.
diverses questions qui entrent dans la 2. En Suisse, crédit d'engagement.
compétence d'un rouage politique ou V. Engagement.
administratif. Pour attributions : mention utilisée
pour la transmission d'un document administratif AUTORISATION DE PROGRAMME l.f.
au service compétent (parfois au pluriel). En matière budgétaire, crédits concernant les
opérations d'équipement dont la réalisation peut
AU-DESSUS DE LA LIGNE l.adv. s'étendre sur plusieurs années. L'autorisation de
Se dit au Canada des dépenses au-dessus de la programme constitue la limite supérieure des
ligne sont celles à caractère définitif. dépenses autorisées pour chacune de ces
opérations qui peuvent ainsi être engagées dès
AU-DESSOUS DE LA LIGNE l.adv. l'origine, leur règlement n'étant effectué, chaque
Se dit au Canada des dépenses qui n'ont pas de année, que dans la limite des crédits de paiement
caractère définitif (prêts et avance) en principe inscrits dans le budget.
remboursables. V. Budget, Crédit, Dépenses publiques, Tranche.

12
Vocabulaire de l’administration

AUTORISATION PRÉALABLE l.f. AVANT-PROJET n.m.


En Suisse, crédit provisoire de paiement (crédit Rédaction provisoire d'un projet de texte.
provisoire ordinaire, crédit provisoire urgent). L'avant-projet, contrairement au projet qui cesse
de l'être lorsqu'il est sanctionné par l'autorité
AUTORITÉ COMPÉTENTE l.f. compétente, constitue uniquement une base de
Fonctionnaire, service ou assemblée qualifiés travail destinée à la consultation des parties
pour traiter une question. intéressées.

AUTORITÉ DE TUTELLE l.f. AVENANT n.m.


V. Tutelle. Modification contractuelle apportée à une
convention.
AUTORITÉ RESPONSABLE l.f.
Service ou personne qui engage l'administration AVERTISSEMENT n.m.
à l'égard des tiers. 1. Avis par lequel une autorité publique attire
l'attention de quelqu'un sur une obligation.
AUTORITÉ SUPÉRIEURE l.f. 2. Réprimande. L'avertissement est le premier
Autorité chargée de diriger. échelon du barème des sanctions figurant au
statut de la fonction publique.
AUXILIAIRE n.m. ou n.f.
Agent de la fonction publique non titulaire et AVERTISSEMENT DE POLICE l.m.
donc susceptible d'être licencié à tout moment. Réprimande pour une infraction et rappel d'une
V. Titularisation. obligation et des sanctions qui seront encourues
en cas de récidive.
AVANCE DE LA BANQUE DE FRANCE l.f.
Avance de trésorerie accordée à l'État par la AVERTISSEMENT FISCAL l.m.
Banque de France sur le compte courant du 1. Avis adressé au contribuable, lui faisant
Trésor public qu'elle gère. connaître le montant de ses impôts et l'invitant à
les payer.
AVANCE DU TRÉSOR l.f. 2. Au Canada, avis de cotisation.
Somme versée par le Trésor public pour pallier
l'insuffisance de trésorerie d'un organisme public AVIS n.m.
dans la limite des crédits ouverts au titre des Information, manière de voir ou conseil. Une
comptes spéciaux du Trésor. autorité publique, sous forme d'affiche, avise la
population (ex. avis du maire). On sollicite l'avis
AVANCE SUR TRAITEMENTS ET d'un organe compétent : avis du Conseil
PENSIONS l.f. constitutionnel, du Conseil d'État, de la
Somme versée par une administration en commission, du service, du contrôleur, etc.
attendant la liquidation d'un traitement ou d'une L'avis des organes juridictionnels implique
pension. délibération dans les formes et donne lieu à
V. Décret d'avances. l'établissement d'un document désigné sous ce
nom et qui a valeur de conseil officiel. Sauf cas
AVANCEMENT n.m. expressément prévu par un texte législatif ou
Promotion des fonctionnaires comprenant réglementaire, l'avis ne lie pas l'autorité qui doit
l'avancement d'échelon et l'avancement de grade. prendre la décision.
V. Consultatif.
AVANTAGE n.m.
Prestation en espèces ou en nature constituant un AVIS DE TRANSMISSION l.m.
"avantage" pour celui qui la reçoit. Formule d'information indiquant l'acheminement
V. Allocation, Prestation. d'un document au destinataire compétent.

13
Vocabulaire de l’administration

AVOIR FISCAL l.m.


Somme qui correspond soit à la moitié du
dividende perçu par un actionnaire, soit à l'impôt
précompté sur le revenu de certaines valeurs
mobilières et qui est réintégrée dans l'ensemble
des revenus imposables mais déduite ensuite de
l'impôt brut correspondant à ces revenus.

AYANT CAUSE l.m.


Personne physique ou morale qui jouit de droits
qu'elle tient d'une autre personne - appelée
"auteur" - (ex. par héritage). Pluriel : ayants
cause.

AYANT DROIT l.m.


Personne physique ou morale qui a le droit
d'obtenir une prestation. Pluriel : ayants droit.
S'emploie parfois pour ayant cause.

14
Vocabulaire de l’administration

BARÊME n.m.

B
Tableau comportant la liste des variations
chiffrées de valeur d'une donnée en fonction de
différents critères de variation de cette donnée.

BARÉMISATION n.f.
Établissement de barèmes servant de référence et
dispensant l'administration de l'examen cas par
cas.
BALANCE n.f. Ex. Barémisation des subventions de l'État aux
Document comptable portant inscription collectivités locales.
d'opérations de débit et de crédit qui doivent
s'équilibrer compte tenu d'un gain ou d'une perte. BASE n.f.
Tableau récapitulatif des comptes. Ensemble d'éléments pris en compte pour le
calcul d'une prestation ou d'une imposition.
BALANCE DU COMMERCE EXTÉRIEUR V. Assiette.
l.f.
Récapitulation des exportations et des BÉNÉFICE DE CAMPAGNES l.m.
importations. Majoration de pension accordée au titre de
certains services militaires accomplis au cours
BALANCE GÉNÉRALE DES COMPTES l.f. d'opérations de guerre.
Récapitulation annuelle de tous les comptes
tenus par les comptables publics. BÉNÉFICIAIRE n.m.
Personne physique ou morale qui profite d'une
BALANCE GÉNÉRALE DES PAIEMENTS prestation ou d'un avantage pécuniaire
l.f. (exonération, subvention, etc.). L'administré
Récapitulation de toutes les opérations n'est pas seulement assujetti, contribuable,
financières réalisées avec les pays étrangers. redevable, etc., mais il est aussi bénéficiaire de
l'action de l'État.
BANQUE n.f.
1. Branche de l'activité économique qui BIDONVILLE n.m.
concerne les opérations financiers et le crédit. Groupe d'habitations sommaires réalisées en
2. Établissement pratiquant ces opérations matériaux hétéroclites et dans des conditions
financières et de crédit. d'hygiène insuffisante. Ces constructions, faites
en inobservation des règlements dans les zones
BANQUE D'AFFAIRES l.f. suburbaines des grandes villes, sont
Banque gérant principalement les dépôts à généralement habitées par une population très
moyen et long terme qu'elle investit dans les pauvre composée d'immigrés récents, de
entreprises industrielles et commerciales chômeurs ou de personnes socialement
Naguère une distinction très nette existait entre inadaptées.
les banques de dépôts et les banques d'affaires. V. Relogement.

BANQUE DE DÉPÔT l.f. BILLET n.m.


Banques gérant principalement des dépôts à V. Contravention.
court terme.
BILLETTERIE n.f.
BANQUE D'ÉMISSION l.f. Ensemble ou lieu des opérations relatives à la
Établissement auquel a été confié le privilège conception, l'émission et la délivrance des billets
d'émettre des billets de banque. (transports).
Ex. Banque de France, du Canada, etc.
BLEU n.m. V. Fascicules budgétaires.

15
Vocabulaire de l’administration

BLOCAGE DES CRÉDITS l.m. BORDIER n.m.


Interdiction, en principe provisoire, d'utiliser des En Suisse, riverain (d'une rue).
crédits régulièrement ouverts.
BOURGMESTRE n.m.
BLOCAGE DES PRIX l.m. En Belgique, membre du corps communal qui,
Décision administrative imposant un prix nommé par arrêté royal, préside le conseil
maximal à certains produits, services ou communal et le collège. Le bourgmestre est
marchandises. chargé de l'exécution des lois et arrêtés de
V. Déblocage. l'administration générale, ainsi que des arrêtés et
règlements du conseil provincial ou de la
BON DU TRÉSOR l.m. députation permanente, à moins qu'elle ne soit
Titre représentatif d'un emprunt d'État à court formellement attribuée au collège échevinal ou
terme. Il en existe deux catégories : les bons sur au conseil communal. Il est spécialement chargé
formules auxquels le public peut souscrire et les de l'exécution des lois et règlements de police.
bons en comptes courants réservés aux banques. Néanmoins, il peut, sous sa responsabilité,
déléguer ses attributions, en tout ou en partie, à
BONI n.m. l'un des échevins. Il est chargé de la surveillance
1. Économie réalisée (intendance militaire). des agents de la police locale.
2. En Suisse, excédent budgétaire. V. Maire, Syndic.

BONIFICATION D'ANCIENNETÉ l.f. BRANCHE D'ACTIVITÉ,


Majorations de services, de rémunérations, de PROFESSIONNELLE l.f.
pensions calculées au titre soit de services Groupe d'activités de même nature, à l'intérieur
différents de ceux qui ouvrent droit à l'avantage d'un secteur professionnel.
principal (par exemple, service militaire), soit
d'activités comportant des sujétions et risques BREVET D'INVENTION l.m.
particuliers (campagnes de guerre, services Titre homologué par l'État qui assure à
outre-mer), soit de situations personnelles l'inventeur un droit exclusif sur l'invention
(bonification pour enfants). décrite.
V. Ancienneté.
BRIGADE n.f.
BONIFICATION D'INTÉRÊTS l.f. Petit détachement de fonctionnaires.
Prise en charge par le budget de l'État d'une L'inspection des finances répartit en brigade ses
partie des intérêts d'un emprunt contracté par un membres chargés de tournées en province.
débiteur pour un objet déterminé d'utilité Ex. Brigade de gendarmerie, d'intervention (de
collective ou sociale. police), des douanes, des P.T.T., etc.
Ex. Certains prêts à la construction consentis par
le Crédit foncier bénéficient d'une bonification BUDGET n.m.
d'intérêt qui limite la charge financière de Acte par lequel sont prévues et autorisées les
l'emprunteur. En Suisse, on dit "restitution recettes et les dépenses annuelles de l'État, des
d'intérêts". collectivités locales, des établissements publics.

BORDEREAU D'ENVOI OU DE BUDGET ANNEXE l.m.


TRANSMISSION l.m. Budget autonome d'un service de l'État qui ne
Document récapitulatif sous forme de chemise jouit pas de la personnalité morale et qui produit
ou de simple feuille servant à acheminer les des biens et des services rémunérés.
pièces administratives d'un service à un autre. Le Ex. Budget des P.T.T.
bordereau indique la qualité de l'expéditeur et
celle du destinataire, l'objet, la nature, le nombre BUDGET D'ÉQUIPEMENT l.m.
des pièces transmises et précise la suite attendue Partie du budget qui ouvre les autorisations de
de la transmission. programme et les crédits de paiement

16
Vocabulaire de l’administration

nécessaires à la réalisation des investissements BUDGET SUPPLÉMENTAIRE l.m.


publics. Budget dont l'objet est de faire voter de
nouveaux fonds avant la fin de l'année
BUDGET DE FONCTIONNEMENT l.m. financière, soit en augmentant les crédits déjà
Partie du budget qui correspond aux dépenses votés, soit en ouvrant de nouveaux crédits. En
normales de fonctionnement des services Suisse, des suppléments du budget modifient
(personnel, matériel). deux fois par an le budget initial.

BUDGET DE L'ÉTAT l.m. BUDGET SOCIAL l.m.


1. Budget fixé par la loi de finances de l'année. Il Document d'information annexé au budget de
peut être modifié en cours d'année par des lois l'État qui indique, sous forme de comptes, le
de finances rectificatives ou des décrets montant des dépenses sociales et les moyens de
d'avances. Divers documents lui sont annexés. leur financement.
2. En Suisse, budget de l'État central, sans les
institutions autonomes. BUDGET VOTÉ (OU VERT) l.m.
V. Fascicule. V. Fascicule.

BUDGET DE RATTACHEMENT l.m. BULLETIN OFFICIEL l.m.


Budget d'une collectivité qui regroupe les Publication d'une collectivité publique destinée à
comptes d'un service ou d'une exploitation. l'insertion d'avis et d'informations.
Ex. Le bulletin municipal officiel de la ville de
BUDGET DES CHARGES COMMUNES l.m. Paris.
V. Charges communes. V. Feuille.

BUDGET FONCTIONNEL l.m. BULLETIN DE PAYE l.m.


Document regroupant les crédits budgétaire par Document nominatif indiquant les éléments
service et par action permettant ainsi leur constitutifs du règlement d'une rémunération.
traitement informatique qui en donne rapidement
la synthèse. BUREAU n.m.
Cellule traditionnelle de l'administration
BUDGET MODIFICATIF l.m. française. Dans l'administration fédérale suisse,
Budget établi en cours d'année pour modifier le la cellule de base est le plus souvent dénommée
budget initial ou primitif. Syn. Budget section, parfois office ou service.
rectificatif.
V. Collectif, Loi de finances. BUREAU D'AIDE SOCIALE l.m.
Établissement public communal chargé
BUDGET ORDINAIRE ET d'appliquer certaines lois d'aide sociale.
EXTRAORDINAIRE l.m.
Budget de fonctionnement et d'équipement des BUREAU D'ÉTUDES l.m.
collectivités locales. En Suisse, le budget Organisme privé effectuant des études le plus
extraordinaire, qui n'existe que sur le plan souvent techniques ou d'organisation, à la
cantonal, équivaut au budget des grands demande de ses clients, dont l'administration.
travaux ; le budget ordinaire n'existe que sur le
plan cantonal. BUREAU D'UN MINISTÈRE l.m.
Cellule administrative à la tête de laquelle se
BUDGET PRIMITIF l.m. trouve un agent de la catégorie A. Plusieurs
1. Budget initial des établissements publics. bureaux constituent une sous-direction ou un
2. En Suisse, budget voté par le parlement. service.

BUDGET RECTIFICATIF l.m.


V. Budget modificatif.

17
Vocabulaire de l’administration

BUREAU DE DOUANE l.m.


Local où les marchandises doivent être
présentées pour être vérifiées et éventuellement
taxées.

BUREAU DE RENSEIGNEMENTS l.m.


V. Centre de renseignements.

BUTOIR n.m.
Limite, frontière. S'emploie le plus souvent en
matière financière.

18
Vocabulaire de l’administration

CAISSE DE DOTATION l.f.

C
Au Canada, caisse créée en vertu de la loi sur le
conseil des arts pour encourager les arts, les
humanités et les sciences sociales.

CAISSE D'ÉPARGNE l.f.


Établissement destiné à recevoir et à faire
fructifier les dépôts de fonds des particuliers. Il
existe en France une Caisse nationale d'épargne,
CABINET n.m. établissement public, et des caisses d'épargnes
Groupe des collaborateurs personnels et privées dont la création et le fonctionnement
immédiats du chef de l'État, d'un membre du sont soumis au contrôle de l'État.
pouvoir exécutif, d'un ministre ou d'un haut
fonctionnaire et dont le choix est discrétionnaire. CAISSE NATIONALE DES MARCHÉS DE
L'ÉTAT, DES COLLECTIVITÉS ET DES
CADASTRE n.m. ÉTABLISSEMENTS PUBLICS l.f.
Ensemble des documents qui, sur la base d'une Établissement public habilité à consentir des
représentation géographique et parcellaire du avances aux titulaires de marchés de l'État, des
territoire de chaque commune (ou municipalité collectivités et établissements publics.
au Canada), donne l'état de la propriété bâtie et
qui sert à l'établissement des impôts locaux CAISSE PUBLIQUE l.f.
(notamment de la contribution foncière). Caisse chargée d'opérations sur des fonds
publics.
CADRE n.m.
1. Ensemble des emplois qui, dans une catégorie CALAMITÉ PUBLIQUE l.f.
considérée, sont réservés par les textes Sinistre affectant tout ou partie du territoire,
réglementaires à des agents soumis aux mêmes frappant une ou plusieurs catégories
conditions de recrutement et de carrière. d'administrés auxquels l'État peut accorder des
V. Radiation. prêts, des subventions ou diverses mesures pour
2. Employé d'un grade supérieur. atténuer le dommage subi. Les crédits
budgétaires sur lesquels s'imputent les charges
CAHIER DES CHARGES l.m. de l'espèce sont inscrits aux dépenses
Document annexé à une convention et qui accidentelles au budget des charges communes.
définit certaines obligations administratives,
techniques ou autres, imposées à l'un des CALAMITÉ PUBLIQUE AGRICOLE l.f.
contractants. Dommage non assurable, d'importance
Ex. Le cahier des charges d'un marché de exceptionnelle, ayant atteint les cultures, les
travaux. cheptels dans une zone déterminée par décret et
qui est couvert par le Fonds national de garantie
CAISSE n.f. des calamités agricoles.
Organisme chargé de percevoir des recettes et de
régler des dépenses. CALENDRIER n.m.
1. Plan de travail échelonnant d'une façon
CAISSE DES DÉPÔTS ET CONSIGNATIONS précise dans le temps d'exécution de certaines
l.f. opérations.
Établissement public chargé de recevoir et V. Échéancier.
conserver des fonds versés par des particuliers 2. Emploi du temps.
dans certains cas prévus par la loi, ou par des
collectivités ou des établissements publics CANTON n.m.
(caisse d'épargne en particulier). 1. Circonscription administrative de l'État qui
couvre plusieurs communes et constitue une

19
Vocabulaire de l’administration

circonscription électorale du conseil général du CARTE DE SÉJOUR n.f.


département. Carte attestant l'autorisation, pour l'étranger qui
2. Au Canada, division cadastrale généralement en est porteur, de séjourner en France.
quadrangulaire dont la superficie normale est de
cent milles carrés. CARTE GRISE n.f.
3. En Suisse, un des 22 États de superficie très Carte établissant la propriété d'un véhicule
variable dont l'alliance forme la Confédération automobile.
helvétique.
CARTE NATIONALE D'IDENTITÉ n.f.
CAPITALE n.f. Pièce officielle prouvant l'identité d'une
Siège des pouvoirs politiques ou administratifs personne.
d'un État, ou éventuellement d'une province. V. Carte.

CARREFOUR n.m. CAS D'ESPÈCE l.m.


Rencontre et lieu de rencontre. Le carrefour, fort Situation spécifique dérogeant à la règle
à la mode, désigne une réunion largement générale ou sortant des données courantes de
ouverte où s'expriment et s'affrontent sur un l'affaire considérée et posant un problème
thème donné divers courants d'opinions et de particulier.
tendances. L'administration se prête moins à ce
type de réunions que les milieux politiques ou CASIER FISCAL l.m.
culturels. Relevé des amendes fiscales.

CARRIÈRE n.f. CASIER JUDICIAIRE l.m.


1. Ensemble des emplois successifs occupés par 1. Relevé des condamnations prononcées par les
un fonctionnaire pendant son activité tribunaux judiciaires.
professionnelle. 2. Par extension, service qui établit ce relevé.
Ex. Faire une belle carrière, le déroulement de la
carrière. CATÉGORIE n.f.
2. Ensemble des emplois correspondant à une Il existe dans la fonction publique française
activité déterminée. quatre catégories d'emploi désignées dans l'ordre
Ex. La carrière préfectorale, des armes. hiérarchique décroissant par les lettres A, B, C et
3. La Carrière (sous-entendu politique) : en D. Les fonctionnaires des catégories A et B sont
désuétude. recrutés par concours distincts accessibles, d'une
part aux candidats justifiant de certains diplômes
CARTE n.f. ou études, d'autre part aux fonctionnaires ayant
Pièce enregistrant certains traits ou authentifiant accompli une certaine durée de services publics.
certains faits concernant la personne qui en est Les fonctionnaires des catégories C et D sont
munie. recrutés par des concours propres à chaque
spécialité professionnelle.
CARTE DE COMMERCE l.f.
Carte attestant l'autorisation de se livrer au CAUCUS n.m.
commerce en dehors d'une boutique. Au Canada, réunion secrète des membres élus
d'un même parti politique convoqués en vue de
CARTE D'ÉLECTEUR n.f. discuter les problèmes du parti et d'élaborer une
Carte constatant l'inscription d'une personne sur ligne de conduite commune.
les listes électorales et lui permettant de voter.
CAUTION n.f.
CARTE D'IDENTITÉ n.f. Somme en espèces ou titres, déposée auprès d'un
Carte authentifiant notamment le nom, la comptable public ou d'un organisme habilité, en
nationalité et l'adresse d'un individu. garantie de l'exécution d'une obligation.

20
Vocabulaire de l’administration

CAUTIONNEMENT n.m.
Contrat par lequel une personne se porte garante CERTIFICAT DE VIE l.m.
de l'exécution d'une obligation. Pièce établie par l'officier d'état civil attestant
l'existence d'un individu.
CAVALIER BUDGÉTAIRE n.m.
Article de la loi de finances sans incidence CERTIFICATION n.f.
financière appréciable et sans rapport direct avec Formule signée et généralement accompagnée
les dispositions du budget. Actuellement, les d'un sceau qui établit l'authenticité d'un acte,
dispositions de cette nature doivent, en principe, d'une signature.
être groupées dans une loi spéciale.
CESSATION n.f.
CENTIMES ADDITIONNELS l.m.p. V. Congé, Détachement, Disponibilité.
Impôts perçus au profit des communes, des
départements et de certains établissements CHAMBRE DE COMMERCE ET
publics en supplément d'impôts directs, D'INDUSTRIE l.f.
antérieurement impôts d'État. Établissement public chargé de représenter les
intérêts du commerce et de l'industrie. Les
CENTRALISATION n.f. membres en sont élus par les commerçants et les
Système d'administration consistant à confier industriels. Au Canada, association d'hommes
des pouvoirs de décision à des services centraux. d'affaires ayant pour but de protéger et de
Ne pas confondre avec concentration. favoriser les intérêts commerciaux de ses
membres ou de la collectivité.
CENTRE n.m.
Organe administratif rassemblant les divers CHAMBRE DES COMMUNES l.f.
éléments d'une activité spécialisée, généralement Équivalent canadien de chambre des députés.
d'ordre technique ou scientifique.
CHAMBRE DES DÉPUTÉS l.f.
CENTRE DE RENSEIGNEMENTS l.m. Ancienne dénomination de l'Assemblée
Cellule administrative chargée d'informer le nationale.
public en matière d'accueil et d'orientation.
CHAMBRE DES MÉTIERS l.f.
CENTRE TECHNIQUE INDUSTRIEL l.m. Établissement public chargé de représenter les
Établissement d'utilité publique chargé de mettre intérêts des artisans. Les membres en sont élus
en oeuvre des actions collectives propres à par les artisans eux-mêmes.
développer les techniques des professions
concernées : centres techniques du bois, de la CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES
sidérurgie, du bâtiment et des travaux publics, l.f.
etc. Instance placée auprès d'une région et chargée
de vérifier des comptes de cette institution.
CERTIFICAT ADMINISTRATIF l.m.
Document par lequel un chef de service atteste la CHANCELLERIE n.f.
réalité d'un acte, d'une dette, etc. en l'absence 1. Service dépositaire des sceaux.
des pièces justificatives réglementaires. 2. Par extension, ministère de la justice ainsi que
les bureaux des ambassades et consulats chargés
CERTIFICAT DE CESSATION DE d'établir les actes d'état civil et de délivrer les
PAIEMENT l.m. pièces d'identité. Auprès de chaque université,
Pièce attestant qu'un traitement ou une solde un organisme administratif nouveau, la
n'est plus versé à une date déterminée. chancellerie, placé sous l'autorité du recteur
chancelier, a pour rôle de gérer certains biens ou
CERTIFICAT D'ORIGINE l.m. certaines activités au bénéfice de l'université.
Document attestant la provenance d'une
marchandise.

21
Vocabulaire de l’administration

CHANGEMENT D'IMPUTATION l.m. CHEF DE FAMILLE l.m.


Désignation d'une rubrique budgétaire différente Membre du foyer (en principe, le mari et père)
de celle qui avait été initialement prévue pour qui représente la famille et agit en son nom dans
supporter la charge d'une dépense. Un la vie administrative (perception des prestations
changement d'imputation n'est possible que pour familiales, déclarations fiscales, etc.).
redresser une erreur.
V. Imputation, Réimputation. CHEF DE GROUPE l.m.
1. Grade d'avancement des adjoints
CHAPITRE n.m. administratifs (catégorie C).
Division du budget qui groupe les dépenses d'un 2. Au Canada, agent qui dirige une formation
service administratif selon leur nature et leur élémentaire de travail.
destination.
V. Article, Paragraphe, Titre. En Suisse, division CHEF DE SECTION l.m.
du budget qui groupe les dépenses et les recettes 1. Grade d'avancement de fonctionnaires
d'un département ministériel. administratifs ou techniques de catégorie B.
2. Au Canada, agent qui dirige plusieurs
CHARGE n.f. formations élémentaires de travail.
Emploi dont le titulaire est nommé par le
gouvernement. CHEF-LIEU n.m.
Ex. Une charge d'officier ministériel. Centre administratif d'une circonscription
territoriale.
CHARGES COMMUNES l.f. Ex. Chef-lieu de département, d'arrondissement,
Section du budget du ministère des finances où de canton.
sont ouverts les crédits concernant l'ensemble de V. Capitale.
l'administration (revalorisation des
rémunérations), les subventions, la Dette CHEMIN CRITIQUE l.m.
publique ainsi que ceux dont il n'est pas possible Technique de planification qui consiste à
de prévoir le montant exact ou l'utilisation subdiviser un projet complexe en une série de
(dépenses accidentelles ou éventuelles). tâches et à les arranger en un réseau logique, en
vue d'une meilleure exécution.
CHARGES SOCIALES l.f.
Ensemble des cotisations versées par les CHEMISE n.f.
assujettis, employeurs et employés, au titre des Couverture ou feuille double dans laquelle on
régimes de sécurité sociale. rassemble les pièces d'un dossier.

CHARGÉ D'AFFAIRES l.m. CHIFFRE n.m.


Diplomate représentant momentanément son Code secret ou les services utilisant ce code.
gouvernement auprès d'un chef d'État étranger.
CIRCONSCRIPTION n.f.
CHARGÉ DE MISSION l.m. Division géographique d'un territoire effectuée
Fonctionnaire affecté à une tâche importante ou en fonction de certains critères.
occupant un poste dans un cabinet, dans une
mission. CIRCONSCRIPTION D'ACTION
RÉGIONALE l.f.
CHEF DE BUREAU l.m. Territoire groupant plusieurs départements
Agent de la catégorie A, placé à la tête d'un autour du préfet de région en vue de son
bureau. développement économique spécifique et de la
mise en oeuvre du plan dans le cadre régional.
CHEF DE CABINET l.m.
V. Cabinet. CIRCULAIRE n.m.
1. Note ou lettre destinée à plusieurs personnes.
La pluralité de destinataires confère au

22
Vocabulaire de l’administration

document sa qualité de circulaire (et le plus CLIGNOTANT n.m.


souvent de lettre circulaire). Signal de déséquilibre constitué par un ou
2. Document administratif ainsi nommé plusieurs indices qui ont été reconnus comme
(circulaire n°) qui a généralement pour objet de caractéristiques de l'évolution économique.
préciser aux divers échelons chargés d'appliquer Leurs variations, au-delà d'une certaine
une réglementation, les modalités pratiques cette amplitude, faisant redouter à terme plus ou
application. Les circulaires sont très utilisées moins proche des perturbations économiques,
dans les relations de l'administration centrale et appellent des mesures correctives.
de ses services extérieurs (finances, éducation V. Indicateur.
nationale, intérieur, P.T.T., équipement, affaires
sociales). CLORE n.f..
V. Instruction, Lettre. Terminer, arrêter définitivement, déclarer
terminé.
CITÉ DE TRANSIT l.f. Ex. Un exercice clos, la clôture d'une session.
Groupe d'habitations et de logements accueillant
provisoirement des personnes privées de leur CODE n.m.
domicile, généralement par suite d'opérations Recueil ordonné de textes législatifs ou
d'urbanisme, en attendant leur relogement réglementaires relatifs à une matière donnée.
définitif dans une construction neuve. Ex. Code civil, code général des impôts, code de
V. Opération. l'urbanisme.
V. Chiffre.
CITOYENNETÉ n.f.
1. Qualité juridique qui garantit à son titulaire la CODIFICATION n.f.
jouissance des libertés publiques et l'électorat Recherche, réunion et éventuellement
(sauf pour les femmes dans les pays où ce reclassement des textes relatifs à une matière
dernier droit ne leur est pas accordé). donnée.
2. Au Canada, nationalité.
Ex. Certificat de citoyenneté. CODIFICATION ADMINISTRATIVE l.f.
Au Canada, plaquette contenant le texte à jour
CLASSE n.f. d'une ou plusieurs lois ou règlements relatifs à
Échelon du grade accordé au choix ou à une même question et ayant pour objet d'en
l'ancienneté, indépendamment de la nature de faciliter la consultation.
l'emploi occupé. Hors classe : échelon le plus
élevé d'un grade. COEFFICIENT n.m.
Facteur numérique appliqué à une valeur pour
CLASSER v.tr. tenir compte de ses variations.
1. Mettre en ordre, classer des fiches. V. Indice.
2. Mettre fin à une affaire : classement d'un
dossier. COLLECTIF n.m.
Désignation traditionnelle des budgets (ou lois)
CLASSEUR n.m. qui aménagent en cours d'année le budget de
Meuble de classement. l'État.
V. Budget.
CLAUSE n.f.
Disposition d'un contrat ou d'une convention qui COLLECTIVITÉ PUBLIQUE l.f.
crée une obligation. État, département, commune, région, province,
etc.
CLAUSE PÉNALE l.f.
V. Amende. COLLECTIVITÉ LOCALE l.f.
Subdivision du territoire qui jouit de la
personnalité morale (département, commune). À
ce titre elle dispose d'un patrimoine et établit un

23
Vocabulaire de l’administration

budget. Elle s'administre librement par un COMMISSAIRE DE LA MARINE, DE L'AIR


conseil élu dans les conditions prévues par la loi. l.m.
Officier chargé de l'administration.
COLLECTIVITÉS n.f.p. V. Intendant.
En matière statistique, les groupements par
opposition aux particuliers et aux ménages. COMMISSAIRE DE POLICE l.m.
Officier de police judiciaire chargé de faire
COLLÈGE ÉLECTORAL l.m. observer les règlements de police et de veiller au
Ensemble des personnes légalement ou maintien de l'ordre public.
réglementairement habilitées à exercer leur droit
de vote pour un objet déterminé. COMMISSAIRE DU GOUVERNEMENT l.m.
Représentant du gouvernement au sein d'une
COLLOQUE n.m. assemblée ou d'une juridiction (Conseil d'État,
Réunion non périodique à caractère public, ayant conseil de guerre) ou de certains organismes.
pour objet de confronter des informations et des
opinions sur un thème préalablement circonscrit. COMMISSARIAT n.m.
S'emploie de plus en plus souvent abusivement à Bureaux et services d'un commissaire.
la place de réunion, assemblée, conférence. Ex. Commissariat au plan, au tourisme, à la
V. Symposium. mobilisation industrielle, à la normalisation,
commissariat de police, commissariat de la
COMITÉ n.m. marine, commissariat de l'air, etc.
Réunion restreinte de membres choisis par une
assemblée ou désignés par les pouvoirs publics COMMISSION n.f.
pour examiner certaines affaires, ou élus par Ensemble de personnes désignées à titre
leurs collègues pour représenter leurs intérêts. institutionnel ou temporaire en vue d'étudier un
Le comité peut avoir une base légale et ordre de questions, un projet, surveiller ou gérer
constituer un organe permanent (comité un organisme ou enquêter sur un point
d'entreprise). Il peut être de création empirique particulier. Parmi les types les plus connus : la
et pour une durée limitée (comité de sauvegarde, commission départementale (délégation du
de patronage, d'accueil). La notion de comité conseil général), la commission permanente du
implique celle d'état-major et devrait être Conseil d'État, de vérification des comptes des
réservée pour désigner des organes entreprises publiques, les commissions paritaires
numériquement légers, à vocation très de la législation du travail et de la fonction
spécialisée. Au Canada, les comités publique, de retrait du permis de conduire, de
correspondent à peu près aux "commissions réforme, de développement économique
parlementaires". régional, administratives régionales, des
marchés, mixtes, etc.
COMMIS n.m. V. Commis.
Fonctionnaire d'exécution (catégorie C). Grand
commis : Haut fonctionnaire ou ministre ayant COMMISSION DE LA FONCTION
rendu des services signalés à l'État. PUBLIQUE l.f.
Au Canada, organisme central de recrutement
COMMISSAIRE n.m. des employés de l'État.
1. Fonctionnaire commis à l'exercice de la
puissance publique dans un domaine spécifique, COMMUNAUTÉ n.f.
à titre permanent ou temporaire. Groupe de collectivités publiques associées dans
2. Membre d'une commission. un intérêt commun.
Ex. Commissaire d'une commission
parlementaire. COMMUNAUTÉ URBAINE l.f.
Groupe de plusieurs communes ou municipalités
réunies généralement autour d'une métropole

24
Vocabulaire de l’administration

principale et associées pour la gestion de COMPLÉMENT D'ENQUÊTE OU


services d'intérêt commun. D'INFORMATION l.m.
Recherche de renseignements complémentaires
COMMUNAUTÉ FRANCOPHONE l.f. destinés à préciser une information ou les
Ensemble des populations dont le français est la résultats d'une enquête.
ou l'une des langues officielles.
COMPTABILITÉ DE L'ÉTAT l.f.
COMMUNE n.f. Tenue des comptes comprenant : a) la
Division administrative du territoire qui comptabilité générale tenue par les comptables
constitue la plus petite des collectivités locales. publics, conformément au plan comptable qui
La commune est administrée par un conseil retrace les opérations budgétaires et de trésorerie
municipal, élu au suffrage universel, qui élit lui- pour dégager les résultats de l'année. b) la
même le maire et ses adjoints. Une commune comptabilité analytique qui fait apparaître les
d'une certaine importance est une ville. Quelques éléments de calcul qui permettent d'évaluer le
grandes villes, dont Paris, ont un régime coût des services. c) les comptabilités spéciales
particulier. Au Canada, la commune s'appelle qui décrivent les mouvements et les existants des
municipalité. matières, valeurs et titres.

COMMUNICATION n.f. COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE


Message, renseignement, avis. Plus L'ADMINISTRATION DES FINANCES l.f.
particulièrement, l'envoi, à un ou plusieurs État annuel des comptes de l'État comprenant la
services ou fonctionnaires, d'un dossier ou d'in balance générale, le développement des recettes
document, à titre provisoire et avec prière de budgétaires et des dépenses par ministère, les
retour. La communication n'est jamais opérations des comptes spéciaux et les comptes
dépossession. En communication : formule de de résultats.
transmission figurant sur le bordereau d'envoi
d'un document envoyé à titre provisoire et avec COMPTABILITÉ NATIONALE l.f.
prise de retour. Présentation comptable de toutes les
informations chiffrées relatives à l'activité
COMMUNIQUÉ n.m. économique de la nation. Ces comptes décrivent
Information officielle sous forme de texte concis les phénomènes fondamentaux de la production,
à l'usage de la presse et de l'opinion, résumant de la distribution et de la répartition des
des délibérations ou donnant sur une question richesses. Ils permettent d'établir le tableau de
précise une information publique ou mettant au l'activité économique du pays pour une période
point la position d'une autorité publique sur un donnée ainsi que les prévisions correspondantes.
fait incertain ou une question controversée. Syn. Comptabilité économique de la nation,
Comptes nationaux.
COMPENSATION n.f. V. Agrégat, Agent économique, Production,
1. Extinction totale ou partielle par contraction Revenu.
de deux obligations réciproques. La
compensation n'existe pas entre dettes de l'État COMPTABILITÉ PUBLIQUE l.f.
et créances sur l'État. Ensemble des règles selon lesquelles doivent
2. Attribution d'un avantage destiné à réparer un être effectuées et portées en compte les recettes
préjudice (indemnité compensatrice). et les dépenses de l'État, des collectivités et des
organismes dont la gestion concerne les finances
COMPÉTENCE n.f. publiques. Ensemble des règles concernant les
Ensemble des pouvoirs et des attributions obligations et les responsabilités des
dévolus à une autorité publique. La compétence ordonnateurs et des comptables publics.
se définit juridiquement par référence à un texte
législatif ou réglementaire. COMPTABLE DU TRÉSOR l.m.
V. Attribution, Mission. Comptable public du ministère des finances seul
habilité à recevoir, conserver des fonds publics

25
Vocabulaire de l’administration

de l'État, des collectivités publiques ou


établissements publics, et à payer les dépenses CONCENTRATION n.f.
imputées sur ces fonds. Système consistant à confier à une même
autorité un ensemble de pouvoirs. Ne pas
COMPTE ADMINISTRATIF OU FINANCIER confondre avec centralisation.
l.m.
Compte d'exécution du budget établie par CONCERTATION n.f.
l'ordonnateur du dit budget. Le compte Action consistant à associer sous forme de
administratif se distingue du compte établi par le contacts et de consultations préalables les
comptable du trésor. partenaires sociaux intéressés et en particulier
les syndicats ouvriers et patronaux à
COMPTE D'ASSURANCE CHÔMAGE l.m. l'élaboration des mesures économiques et
Au Canada, caisse d'assurance chômage. sociales, souvent préalablement aux débats
parlementaires. Par extension, la concertation
COMPTES ÉCONOMIQUES l.m.p peut s'appliquer à la plupart des domaines
d'action des pouvoirs publics, dont l'éducation
En Suisse, comptabilité nationale. nationale et l'université fournissent des exemples
caractéristiques.
COMPTE EN FIDUCIE l.m.
Au Canada, dépôt bancaire assujetti à un CONCESSION DE SERVICES PUBLICS
fidéicommis. COMPTES SPÉCIAUX DU l.f.p.
TRÉSOR l.m.p. Comptes ouverts dans les Mode de gestion d'un service public dans lequel
écritures du Trésor pour retracer des dépenses et celui-ci est confié par une collectivité publique
des recettes exécutées par des services qui ne (concédant) à un tiers (concessionnaire) qui jouit
sont dotés ni de l'autonomie financière ni de la dès lors de certaines prérogatives de droit public.
personnalité morale. Ils comprennent les six Le concessionnaire exploite généralement à ses
catégories suivantes : comptes d'affectation risques et périls le service.
spéciale, de commerce, de règlement avec les
gouvernements étrangers, d'opérations CONCESSION DE VOIRIE l.f.
monétaires, de prêts, d'avances. Faculté conférée par une collectivité publique à
un particulier d'occuper une partie du domaine
COMPTE RENDU l.m. public.
Relation écrite ou verbale, généralement brève,
d'un fait, d'une situation, d'une réunion. Le CONCESSION FUNÉRAIRE l.f.
compte rendu administratif est un résumé Jouissance d'une parcelle de terrain accordée par
succinct et se distingue du procès-verbal et du la commune dans un cimetière en vue d'une
rapport. Il est utilisé de subordonne à supérieur. inhumation pour une durée déterminée contre
V. Rendre compte. Au Parlement français, on l'acquittement d'une redevance.
distingue : - le compte rendu de séance (bref
résumé des débats, diffusé au fur et à mesure de CONCOURS n.m.
la discussion en séance publique) - le compte Mode de recrutement par sélection en fonction
rendu analytique (résumé plus détaillé diffusé du classement des candidats résultant des notes
immédiatement après chaque séance) - le compte obtenues et du nombre de places. Le concours
rendu sténographique (reproduction in extenso est le mode de recrutement normal des
des débats, préalablement relue par les orateurs, fonctionnaires.
en vue de son insertion au journal officiel).
CONCOURS SUR TITRES l.m.
COMTÉ n.m. Recrutement en fonction des diplômes, oeuvres,
Au Canada, subdivision du territoire établie à travaux, références, etc.
des fins administratives. Ce mot, emprunté à V. Titre.
l'anglais, est parfois employé abusivement au
sens de circonscription électorale.

26
Vocabulaire de l’administration

CONFÉRENCE n.f. CONFLIT D'ATTRIBUTION l.m.


1. Réunion de chefs de gouvernement, de Contestation entre deux ou plusieurs autorités ou
ministres ou de diplomates, souvent assisté de juridictions, par exemple entre la juridiction
techniciens, en vue de régler un problème civile et administrative. Il y a conflit positif
politique d'ordre international : conférences du lorsque deux juridictions se déclarent
désarmement, de l'UNESCO, de l'O.M.S., etc. compétentes. Il y a conflit négatif lorsque deux
2. Réunion d'une autorité gouvernementale ou juridictions se déclarent l'une et l'autre
administrative de collègues ou collaborateurs en incompétentes.
vue d'étudier un ensemble de questions ou une
affaire particulière et de recueillir les CONGÉ n.m.
instructions de l'autorité hiérarchique. 1. Position d'absence pendant laquelle un agent
Ex. La conférence des directeurs, des chefs de de la fonction publique conserve tout ou partie
service. de ses droits statutaires.
2. Permis de transport pour boissons soumises à
CONFÉRENCE ADMINISTRATIVE des taxes.
RÉGIONALE l.f.
Réunion, auprès de chaque préfet de région, des CONGÉ ADMINISTRATIF l.m.
préfets des départements de la région et les Congé annuel.
représentants régionaux des ministères
intéressés. CONGÉ POUR CONVENANCES
PERSONNELLES l.m.
CONFÉRENCE DE PRESSE l.f. Pour un fonctionnaire, position d'absence sans
Séance d'information de la presse et de l'opinion traitement.
publique, tenue par une autorité publique ou
administrative pour faire le point de l'action CONGÉ DE MALADIE l.m.
poursuivie dans un secteur ou un ensemble de Congé accordé en cas de maladie dûment
secteurs, pour annoncer des mesures nouvelles justifiée et qui comporte des avantages plus ou
ou en préparation, et pour répondre à l'occasion moins importants selon que la maladie ou
aux questions des auditeurs. Les conférences de l'accident sont ou non imputables au service.
presse ont souvent un aspect politique et
constituent un moyen de l'action du pouvoir. Les CONGÉ DE RETRAITE l.m.
fonctionnaires limitent leurs éventuelles En Belgique, cessation de fonction avec
conférences de presse aux sujets technique de maintien de traitement pendant une période
leur spécialité et en général avec agrément variable précédant la retraite.
préalable de l'autorité hiérarchique.
CONGÉ SPÉCIAL l.m.
CONFIDENTIEL adj. 1. Congé de longue durée à plein traitement
Mention portée sur certains documents qui ne accordé à certaines catégories de hauts
doivent être communiqués qu'à un nombre limité fonctionnaires (notamment corps préfectoral)
de personnes habilitées. Autres mentions de quelques années avant leur limite d'âge afin de
même nature : personnel - secret - diffusion dégager les cadres 2. Au Canada, congé accordé
restreinte, etc. à un fonctionnaire à l'occasion d'un événement le
concernant.
CONFISCATION n.f. V. Dégagement.
Prélèvement d'un bien privé au nom et au profit
d'une collectivité publique par mesure de CONGÉDIEMENT n.m.
sanction. Au Canada, exclusion de la fonction publique
Ex. La confiscation des profits illicites. pour indiscipline ou inconduite.

CONFLIT n.m. CONSEIL n.m.


Contradiction entre deux ou plusieurs positions. Assemblée de personnes désignées en vertu d'un
texte officiel en vue de délibérer sur les affaires

27
Vocabulaire de l’administration

de leur ressort. La notion de conseil est à placer 2. Création d'un groupe de travail, d'une
au sommet de le hiérarchie des organes commission, etc.
délibératifs et consultatifs : conseil d'abord,
comité ensuite, commission enfin. CONSUL n.m.
Personne désignée par un gouvernement pour
CONSEILLER n.m. assurer à l'étranger, avec l'exequatur d'usage,
1. Membre d'un conseil. certaines fonctions déterminées par la loi
2. Titre de certains hauts fonctionnaires (protection des ressortissants, compétences
(conseiller à la Cour des comptes, des affaires diverses en matière d'état civil).
étrangères, financier, culturel, etc.).
CONSTRUCTIBLE adj.
CONSEILLER TECHNIQUE l.m. Se dit d'un terrain considéré par l'administration
Membre d'un cabinet. comme propre à la réalisation de constructions.

CONSERVATION n.f. CONTENTIEUX n.m.


Emploi de certaines catégories de fonctionnaires Objet d'un litige susceptible d'être porté devant
supérieurs (établissements culturels). une juridiction ou une autorité. Tend à désigner
Ex. Conservateur de musée, de bibliothèque. les questions pendantes et certains conflits non
résolus.
CONSERVATION DES HYPOTHÈQUES l.f.
Service extérieur du ministère des finances qui CONTENTIEUX D'ANNULATION l.m.
enregistre les mutations des propriétés Contentieux tendant à l'annulation d'un acte de
immobilières et, plus généralement, certains l'administration pour excès de pouvoir.
droits réels tels que l'hypothèque. Au Canada,
l'enregistrement des hypothèques se fait au CONTENTIEUX DE PLEINE JURIDICTION
niveau des municipalités. l.m.
Contentieux portant sur l'étendue d'un droit ou
CONSERVATOIRE adj. des obligations de l'administration.
V. Mesure conservatoire.
CONTINGENT n.m.
CONSERVATOIRE n.m. 1. Part d'une collectivité dans une réalisation
Établissement où l'on enseigne l'art dramatique, effectuée à frais communs ou dans le
la musique ou la technologie. fonctionnement d'un service. 2 Ensemble des
jeunes gens appelés chaque année au service
CONSIDÉRANT n.m. national.
Formule qui précède les arrêts, parfois certaines
décisions pour en souligner et expliciter les CONTRACTUEL adj.
motifs. Ce qui résulte d'un contrat. À distinguer des
Ex. Les considérants d'un jugement. mots légal ou réglementaire.

CONSIDÉRATION n.f. CONTRAT n.m.


Formule entrant dans la politesse de la Convention par laquelle une ou plusieurs
correspondance administrative. personnes (physiques ou morales) s'obligent
envers une ou plusieurs autres à donner, faire, ou
CONSTITUTION n.f. ne pas faire quelque chose.
1. Loi ou ensemble de lois fondamentales qui
règle le mode de délégation ou d'exercice de la CONTRAT D'ENGAGEMENT l.m.
souveraineté nationale, la forme du Acte de recrutement d'un agent non titulaire.
gouvernement, les attributions et le
fonctionnement de l'État, les droits essentiels des CONTRAVENTION n.f.
individus, la participation des citoyens à 1. Infraction mineure généralement sanctionnée
l'exercice de la puissance publique. par une amende.

28
Vocabulaire de l’administration

2. Amende, procès-verbal. avant que l'opération ait reçu un commencement


3. Au Canada, avis. d'exécution. Il est a posteriori lorsqu'il s'exerce
après l'exécution de l'acte.
CONTRE-PROJET n.m.
V. Projet. CONTRÔLE BUDGÉTAIRE l.m.
Vérification de la régularité des mesures
CONTRE-PROPOSITION n.f. d'exécution du budget.
V. Proposition.
CONTRÔLE ÉCONOMIQUE l.m.
CONTRESEING n.m. Surveillance de l'exécution des mesures prises
1. Signature et cachet qui attestent l'authenticité par le gouvernement en matière économique (par
d'un acte. Dans les administrations, le service du exemple contrôle des prix).
contreseing délivre les ampliations des actes pris
par ces administrations et en garantit la CONTRÔLE D'ÉTAT l.m.
conformité. Contrôle économique et financier des
2. Signature qui suit celle de l'auteur d'un acte. établissements publics à caractère industriel et
La constitution française prévoit que les actes du commercial ainsi que des entreprises publiques
Président de la République sont contresignés par ou nationalisées ou des entreprises bénéficiant
le Premier ministre. Les décision prises par le de la garantie de l'État. Il est exercé par de hauts
Premier ministre sont contresignées par les fonctionnaires du ministère des finances, les
ministres chargés de leur exécution. Les textes contrôleurs d'État.
préparés par un ministre et qui ont une incidence
financière doivent recevoir le contreseing du CONTRÔLE FÉDÉRAL DES FINANCES
ministre des finances. l.m.
En Suisse, organe du contrôle budgétaire (sans
CONTRIBUABLE n.m. pouvoir juridictionnel).
Assujetti au paiement des impôts, directs ou
indirects. L'administré est d'abord défini par le CONTRÔLE FINANCIER l.m.
public par son caractère de contribuable. Si un Vérification de la régularité d'une opération
certain nombre d'administrés sont exemptés budgétaire ou financière ou d'une gestion.
d'impôts directs ou bénéficient de prestations Portant sur l'exécution du budget des différents
pécuniaires de l'État excédant leurs contributions ministères et des établissements publics
personnelles, tout citoyen est au moins et de nationaux à caractère administratif, il est confié
toute façon un contribuable indirect, parfois sans à de hauts fonctionnaires du ministère des
le savoir. finances : les contrôleurs financiers.
V. Fiscalité, Impôt, Redevable.
CONTRÔLE GÉNÉRAL DE
CONTRIBUTION n.f. L'ADMINISTRATION DES ARMÉES l.m.
V. Impôt. Corps militaire spécialisé qui assure le contrôle
interne des opérations administratives et
CONTRÔLE n.m. financières effectuées par les services centraux
Surveillance exercée soit sur les agents et les et extérieurs relevant du ministère de la défense
services de l'administration (par les supérieurs nationale.
hiérarchiques ou les corps de contrôle
spécialisés) soit sur les entreprises et les CONTRÔLE HIÉRARCHIQUE l.m.
individus astreints à respecter une législation Contrôle par un supérieur de l'action et du travail
particulière (législation du travail, des prix, des des agents placés sous ses ordres.
impôts, des douanes, etc.). Elle est très souvent
le fait de fonctionnaires appelés contrôleurs mais CONTRÔLE JURIDICTIONNEL l.m.
dont le niveau hiérarchique est très variable Contrôle par les tribunaux judiciaires et
selon le cas. Le contrôle est a priori lorsqu'il administratifs de la conformité aux lois des actes
s'exerce sous forme de visa, d'avis ou de veto

29
Vocabulaire de l’administration

accomplis par les particuliers, les personnes CORPS n.m.


morales et les administrations. Groupe de personnes constituant un ensemble
organisé sur un plan institutionnel ou
CONTRÔLE TECHNIQUE l.m. socioprofessionnel.
Vérification de la conformité des installations ou
des fabrications aux normes qui leur sont CORPS ADMINISTRATIF l.m.
imposées. Groupe de fonctionnaires soumis à un même
statut.
CONVERSION n.f. Ex. Corps préfectoral, des administrateurs civils,
Modification de la nature d'un titre, d'une techniques des Mines, des Ponts et chaussées, du
prestation ou d'une activité. génie rural, etc.).

CONVERSION D'UN TITRE MONÉTAIRE CORPS AUTONOME l.m.


l.f. Corps en voie d'extinction.
1. Changement de la nature d'une monnaie V. Latéral.
(conversion de l'or en billets, échange d'une
devise contre une autre au taux de conversion). CORPS CONSTITUÉS l.m.p.
Lorsque cette conversion n'est pas autorisée, la Lors des cérémonies officielles, réunion des
monnaie est dite inconvertible. représentants des activités participant au
2. Changement du taux d'intérêt ou de l'origine fonctionnement de l'État.
d'un emprunt.
CORPS D'ORIGINE l.m.
CONVERSION ÉCONOMIQUE l.f. Corps auquel a appartenu un fonctionnaire au
Changement d'activité économique d'une début de sa carrière.
entreprise ou professionnelle d'un individu. On
parle le plus souvent de reconversion (des CORPS ÉLECTORAL l.m.
entreprises, des cadres, etc.) même s'il s'agit Ensemble des citoyens aptes à exercer la
d'une première conversion. Le sens religieux et fonction électorale.
intellectuel du mot conversion ne doit pas
décourager de l'employer dans son acception CORPS INTERMÉDIAIRES l.m.p.
étymologique. Groupes représentant les intérêts politiques,
économiques, sociaux, culturels situés entre le
COORDINATION n.f. pouvoir politique central et le corps électoral.
Action tendant à accorder, conjuguer et
rationaliser l'activité d'autorités ou de services CORPS LATÉRAL l.m.
différents poursuivant des objectifs de nature Corps en voie d'extinction.
identique ou voisine.
Ex. La coordination des transports. CORPS MUNICIPAL l.m.
COORDONNATEUR n.m. Celui qui Maire, adjoints et conseillers.
coordonne. Ne pas confondre avec l'ordinateur et
donc ne pas dire 'coordinateur', barbarisme CORRESPONDANT DU SDECE l.m.
d'usage fréquent. Collaborateur plus ou moins secret du service de
Documentation extérieure et de contre-
COPIE n.f. espionnage.
Deuxième exemplaire d'un original.
V. Double. CORRESPONDANT DU TRÉSOR l.m.
Organisme ou particulier qui reçoit en dépôt les
COPIE CONFORME l.f. fonds du Trésor et qui est autorisé à effectuer
Reproduction d'un document officiel certifié des opérations de recettes ou de dépenses par
identique à l'original par un fonctionnaire l'intermédiaire des comptables du Trésor.
qualifié.

30
Vocabulaire de l’administration

C.O.S. COUR DES COMPTES l.f.


sigle Haute juridiction qui exerce le contrôle
Coefficient d'occupation des sols. Pour une zone juridictionnel des comptes des comptables
déterminée, le nombre de m2 hors oeuvre publics de l'État, des départements, des
susceptible d'être construit par m2 de sol. communes et des établissements publics, qui
vérifie la gestion des administrateurs et
COTE n.f. ordonnateurs et signale au gouvernement et au
Part d'impôt que chacun doit payer en fonction Parlement, notamment par son rapport public,
de la valeur de ses biens (cote mobilière). les irrégularités et les anomalies qu'elle a
V. Impôt. constatées.

COTISATION n.f. COUR FÉDÉRALE l.f.


1. Participation volontaire ou imposée pour Au Canada, cour chargée notamment de statuer
assurer le financement d'un organisme. Les sur toutes les réclamations émanant de la
cotisations (ou parts ouvrière et patronale) Couronne ou dirigées contre elle. Fait aussi
prélevées sur les rémunérations des salariés fonction de cour d'amirauté. La Cour fédérale
assurent le fonctionnement des régimes de s'appelait auparavant Cour de l'échiquier.
sécurité sociale.
2. Montant d'une imposition. COUR SUPÉRIEURE DU QUÉBEC l.f.
V. Impôt. Au Canada, tribunal de droit commun de la
province de Québec. Connaît en première
COULOIR n.m. instance toute demande qu'une disposition
1. Partie de la voirie réservée aux transports formelle de la loi n'a pas attribuée exclusivement
publics. à un autre tribunal.
2. Ensemble des locaux proches d'une source de
pouvoir et d'où émanent des informations plus COUR SUPRÊME l.f.
ou moins autorisées et plus ou moins exactes. Au Canada, le plus haut tribunal dont les
décisions sont définitives et sans appel.
COUR n.f.
1. Siège de certaines juridictions supérieures COURONNE n.f.
(cour de cassation, cour d'assises, cour des En Belgique/Canada, puissance royale,
comptes). souverain, État.
2. Ensemble des magistrats membres de ces
juridictions. COURRIER ARRIVÉE l.m.
Ensemble des lettres et documents parvenant
COUR DE DISCIPLINE BUDGÉTAIRE ET chaque jour dans une administration.
FINANCIÈRE l.f.
Haute juridiction chargée de sanctionner les COURRIER DÉPART l.m.
irrégularités commises par les administrateurs de Ensemble des lettres et documents expédiés
l'État, des collectivités locales, des chaque jour par un service (en général à une
établissements publics et des organismes dont heure déterminée).
les résultats d'exploitation intéressent le Trésor.
V. Contrôle. COÛT ET RENDEMENT DES SERVICES
PUBLICS l.m.
COUR DE LA CITOYENNETÉ l.f. Système de vérification par enquêtes et études
Au Canada, tribunal chargé d'étudier les destiné à apprécier les conditions de
demandes de citoyenneté, de faire prêter le fonctionnement des services publics et à
serment d'allégeance et de délivrer les certificats permettre l'amélioration de leur productivité.
de citoyenneté.
COÛT SOCIAL l.m.
Évaluation des incidences sociales
extrabudgétaires d'une mesure.

31
Vocabulaire de l’administration

finances et répartis en tant que de besoin entre


COUVERTURE n.f. les chapitres concernés des divers ministères.
Moyens de financement d'une opération. On
distingue parfois la couverture (comptable) et le CRÉDIT DE REPORT l.m.
financement (trésorerie). Une dépense est 1. Crédit non utilisé au cours d'une gestion et
couverte lorsque la charge qu'elle occasionne est susceptible, sous certaines conditions, d'être
compensée par un revenu équivalent. réengagé l'année suivante.
2. En Suisse, crédit reporté.
CRÉANCE n.f.
V. Lettre de créance. CRÉDIT SUPPLÉMENTAIRE l.m.
Crédit ouvert en cours d'année pour majorer une
CRÉATION n.f. dotation budgétaire.
V. Institution.
CRÉER UN PRÉCÉDENT l.v.
CRÉDIT ADDITIONNEL l.m. Prendre une décision inhabituelle propre à en
V. Crédit supplémentaire. entraîner d'autres de même nature.

CRÉDIT ANNULÉ l.m. CRISTALLISATION n.f.


Au Canada, crédit supprimé à la fin de l'année Fixation à titre définitif, à une date donnée, du
financière parce que non utilisé ou devenu sans montant d'une prestation qui ne peut donc plus
objet. être revalorisée.

CRÉDIT BUDGÉTAIRE l.m. CUMUL n.m.


Somme inscrite dans un budget constituant le Exercice par un agent de deux ou plusieurs
plafond de la dépense que le gestionnaire est emplois, ou perception par un agent en activité
autorisé à engager. ou en retraite de deux ou plusieurs traitements,
indemnités ou pensions. Les possibilités de
CRÉDIT DE PAIEMENT l.m. cumul sont définies par des réglementations
Crédit ouvert chaque année pour couvrir la particulières.
dépense engagée, pour assurer l'exécution d'un
équipement qui a fait l'objet d'une autorisation C.U.S.
de programme. sigle
Rapport entre la surface cumulée des planchers
CRÉDIT ÉVALUATIF l.m. hors oeuvre, y compris les parties du rez-de-
Crédit dont la consommation échappe à l'action chaussée à usage d'habitation, et la surface de la
de l'administration (frais de justice, allocations parcelle.
de chômage) et qui peut faire l'objet
d'engagements au-delà de la dotation du
chapitre.

CRÉDIT PROVISIONNEL l.m.


Crédit correspondant à une dépense dont
l'administration ne peut évaluer la charge avec
précision.
Ex. Loyers.

CRÉDIT DE RÉPARTITION l.m.


Crédit correspondant à des charges communes à
tous les ministères ou à des subventions
économiques. Ils sont ouverts globalement au
budget des charges communes du ministère des

32
Vocabulaire de l’administration

DÉCHÉANCE n.f.

D
Perte définitive d'un droit.

DÉCHÉANCE QUADRIENNALE l.f.


Péremption de toute créance sur une collectivité
publique qui n'est pas réclamée dans un délai de
quatre ans.

DÉCISION n.f.
1. Manifestation de volonté qui apporte une
solution à une affaire.
2. Acte, document émanant d'une autorité
administrative valant instructions à des services.
Ex. Décision ministérielle, décision
modificative.
V. Budget.
DANS LE CADRE DE l.adv.
Clause de style très usitée dans les textes DÉCISION ARBITRAIRE l.f.
officiels. Décision prise sans référence à une règle, et le
Ex. Dans le cadre de la loi, des instructions, dans plus souvent sans indication de motifs.
le cadre du service. L'expression est très souvent péjorative et
qualifie alors une décision contestée. Ne pas
DEBET n.m. confondre avec arbitrale, une décision arbitrale
1. Dette constatée sur un compte arrêté. étant le contraire d'une décision arbitraire.
2. Dette d'une personne envers l'État ou une
collectivité publique dont la récupération ou la DÉCLARATION n.f.
remise obéit à une réglementation particulière. Formalité exigée pour faire constater une
situation (déclaration de naissance, de décès, des
DÉBLOCAGE n.m. revenus, etc.).
Levée totale ou partielle des mesures de blocage.
DÉCLARATION D'UTILITÉ PUBLIQUE l.f.
DÉBUDGÉTISATION n.f. Décision législative ou réglementaire qui déclare
Transfert à un organisme qui dispose de l'utilité publique d'une mesure.
ressources propres des charges supportées
précédemment par le budget de l'État. DÉCLASSEMENT n.m.
Ex. La gestion d'organismes sociaux Transfert d'un bien appartenant à une collectivité
subventionnés auparavant par l'État a été confiée publique, de son domaine public à son domaine
au régime général de la sécurité sociale. privé.

DÉCENTRALISATION n.f. DÉCONCENTRATION n.f.


Système consistant à confier des pouvoirs de Système consistant à transférer des pouvoirs de
décision à diverses collectivités territoriales l'administration à ses représentants dans les
autres que l'État. Ne pas confondre avec diverses circonstances territoriales. Ne pas
déconcentration. confondre avec décentralisation.

DÉCENTRALISATION INDUSTRIELLE l.f. DÉCOTE n.f.


Politique incitant des organismes et des Atténuation de l'impôt sur le revenu des
entreprises précédemment installés dans la personnes physiques en faveur des contribuables
capitale et ses environs à s'implanter dans les dont les ressources sont modestes ou des petites
régions moins industrialisées. entreprises redevables de la taxe sur la valeur
ajoutée.
V. Franchise.

33
Vocabulaire de l’administration

DÉCOUVERT n.m. DÉFÉRER v.intr., v.tr.


Dépassement des dépenses par rapport aux 1. Acquiescer.
recettes (découvert budgétaire). Ex. Déférer à un ordre.
V. Déficit, Équilibre, Impasse. 2. Soumettre à.
Ex. Déférer une affaire à un tribunal.
DÉCRET n.m.
Décision écrite émanant du pouvoir exécutif. DÉFICIT BUDGÉTAIRE l.m.
Dans la hiérarchie des textes, le décret se situe Excédent des dépenses à caractère définitif par
entre la loi et l'arrêté. rapport aux recettes à caractère définitif.
Lorsqu'il est fait état également des dépenses et
DÉCRET D'AVANCES l.m. recettes à caractère temporaire, le déséquilibre
V. Avance. s'appelle découvert ou impasse.

DÉCRET DE RÉPARTITION l.m. DÉGAGEMENT DES CADRES l.m.


Décret destiné à mettre à la disposition des Mesure législative permettant la mise à la
ministres les crédits ouverts par la loi de retraite anticipée de fonctionnaires ou de
finances. militaires avec attribution de bonifications ou
d'avantages compensatoires.
DÉCRET DU CONSEIL l.m. V. Congé spécial.
1. Au Canada, décision administrative d'un
conseil des ministres. DÉGAGEMENT DE CRÉDITS l.m.
2. En Suisse, dans certains cantons, acte du Opération consistant à annuler ou réduire un
pouvoir législatif ou du pouvoir exécutif. engagement.

DÉCRET EN CONSEIL DES MINISTRES DÉGRÈVEMENT n.m.


l.m. Diminution d'une imposition par décision
Décret délibéré par le gouvernement dans les cas individuelle compte tenu de la situation
prévus par les dispositions constitutionnelles ou personnelle du contribuable.
législatives. V. Abattement, Décote, Déduction.

DÉCRET EN FORME DE RÈGLEMENT DÉLAI n.m.


D'ADMINISTRATION PUBLIQUE l.m. Limite maximale fixée pour entreprendre ou
Décret pris après avis du Conseil d'État. achever une action (bien souvent les délais ne
sont impératifs que pour les administrés).
DÉCRET SIMPLE l.m. V. Déchéance, Prescription.
Décret pris sans autorisation préalable d'une
autorité politique ou administrative. DÉLAI DE CARENCE l.m.
Les trois premiers jours d'absence pendant
DÉDUCTION D'IMPÔT l.f. lesquels l'assuré social qui interrompt son
Réduction effectuée sur l'assiette des impôts. activité pour cause de maladie ne perçoit pas
Ex. Déductions pour charges de famille. d'indemnités journalières.
V. Abattement, Décote, Dégrèvement.
DÉLAI DE PRÉAVIS l.m.
DÉFENSE CIVILE l.f. Laps de temps qui doit être observé entre la
Ensemble des moyens mis en oeuvre pour dénonciation d'un contrat et sa cessation
protéger les populations civiles en temps de effective.
guerre.
DÉLAI FRANC l.m.
DÉFENSE NATIONALE l.f. Durée du délai ne tenant pas compte ni du jour
Ensemble des moyens militaires mis en oeuvre du point de départ (dies a quo) ni du jour
pour défendre un pays. d'expiration (dies ad quem).

34
Vocabulaire de l’administration

DÉLÉGATION n.f. DÉLIBÉRATION n.f.


1. Organisme administratif, le plus souvent à Discussion au sein d'une assemblée en vue d'une
compétence nationale, chargé de l'étude et de la prise de décision. Par extension, désigne le
préparation des mesures concernant un ensemble document donnant les conclusions de la
de problèmes techniques ou scientifiques. délibération.
2. Fait, pour une autorité administrative, de V. Voix délibérative.
transmettre tout ou partie de ses pouvoirs ou
attributions à une autre autorité. DEMANDE n.f.
Toute espèce de souhait, de requête ou de
DÉLÉGATION À L'AMÉNAGEMENT DU sollicitation.
TERRITOIRE l.f. Ex. : Formuler une demande, donner suite,
Organisme chargé en France de traduire en donner droit à une demande, etc.
termes d'espace les choix de planification L'administration examine favorablement une
effectués au niveau national. demande sans pour autant l'accepter comme elle
la "rejette" plutôt que de la "refuser." parmi les
DÉLÉGATION DE COMPÉTENCE l.f. "demandes" les plus classiques : demande de
Délégation générale et en principe non permis de construire, d'admission dans un
révocable. hôpital, d'inscription dans un établissement
scolaire ou universitaire, à un concours,
DÉLÉGATION DE POUVOIR l.f. d'exonération de droits, etc. Je vous demande
Délégation accordée pour un objet déterminé, de : formule impérative du supérieur
révocable et qui laisse toujours au déléguant la hiérarchique et qui n'en appelle plus au "bon
possibilité de se substituer au délégataire. vouloir".

DÉLÉGATION DE SIGNATURE l.f. DEMANDE D'EMPLOI NON SATISFAITE


Acte administratif par lequel un fonctionnaire l.f.
autorise un subordonné à signer à sa place et dès Total des demandes d'emploi non satisfaites
lors à prendre valablement une décision ou à donne des indications sur l'importance du
s'engager pour le déléguant. Par délégation : chômage.
mention qui précède la signature apposée par un V. Travailleur sans emploi.
fonctionnaire spécialement mandaté par son
supérieur hiérarchique pour prendre une décision DEMANDEUR n.m.
ou s'engager en son nom. Tout requérant ou solliciteur. Tout administré est
par définition un demandeur en puissance
DÉLÉGATION SPÉCIALE l.f. (d'explications, de droits, d'avantages, de
Commission nommée par le gouvernement, en subventions, de protection, etc.). En matière de
cas de démission ou dissolution du conseil litiges devant les tribunaux administratifs, le mot
municipal, pour administrer provisoirement la requérant, plus juridique, se substituera souvent
commune jusqu'à nouvelle élection. au mot demandeur, car la requête répond à un
certain formalisme. Les tribunaux civils n'en
DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL l.m. continuent pas moins à séparer les parties entre
Représentant élu du personnel. demandeur ou demanderesse d'un côté et
V. Représentant. défendeur ou défenderesse de l'autre.

DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL l.m. DÉMEMBREMENT DE LA FONCTION


Haut fonctionnaire responsable des services PUBLIQUE l.m.
d'une délégation. Transfert des attributions relevant normalement
de la compétence de l'État à des organismes
DÉLÉGUÉ MINISTÉRIEL l.m. extérieurs à l'administration.
Haut fonctionnaire chargé d'une mission
gouvernementale.

35
Vocabulaire de l’administration

DÉMISSION n.f.
Cessation volontaire de fonction. La démission DÉPARTEMENTALISER v.tr.
d'un fonctionnaire doit être formulée par écrit ; Charger les départements d'une compétence ou
elle n'a d'effet qu'autant qu'elle a été acceptée ; d'une attribution antérieurement dévolue à une
elle est alors irrévocable. autre collectivité publique (l'État le plus
souvent).
DÉMISSION D'OFFICE l.f. Ex. Départementaliser les services de l'emploi.
Démission d'un fonctionnaire sous la pression de V. Étatiser, Municipaliser, Nationaliser,
l'administration, en général pour éviter une Régionaliser.
procédure disciplinaire.
DÉPASSEMENT DE CRÉDITS l.m.
DENIERS PUBLICS l.m.p. Excédent de la dépense par rapport aux crédits.
1. Au sens large, ressources et disponibilités En France, le dépassement de crédits est interdit,
monétaires de l'État. sauf lorsqu'il s'agit de crédits évaluatifs.
2. Au sens strict, sommes versées dans les
caisses des comptables publics dont la DÉPÊCHE n.f.
perception et l'utilisation obéissent aux règles de En langage diplomatique, lettre. S'emploie en ce
la comptabilité publique. sens par l'administration.
3. Au Canada, toute somme d'argent appartenant
à l'État. DÉPENSES ACCIDENTELLES l.f.p.
Dépenses qui ne peuvent être évaluées
DENSIFICATION n.f. exactement au moment de l'élaboration du
En matière d'urbanisme, développement de la budget et qui nécessiteront un règlement rapide.
proportion des parties constructibles d'un terrain Pour le budget de l'État, les crédits pour
ou accroître le nombre des logements et des dépenses accidentelles sont ouverts au budget
habitants d'une zone déterminée. des charges communes.
Ex. La densification du peuplement d'une
région. DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT l.f.p.
Dépenses à caractère définitif correspondant aux
DÉPART n.m. activités traditionnelles des administrations
V. Courrier départ. (personnel, matériel).

DÉPARTEMENT n.m. DÉPENSES D'ÉQUIPEMENT l.f.p.


Division administrative du territoire national en Dépenses a caractère définitif correspondant aux
vigueur depuis la révolution française. La France investissements collectifs, réalisés par l'État ou
comprend actuellement 95 départements et 4 d'autres personnes morales ou physiques.
départements outre-mer.
DÉPENSES DE TRANSFERT l.f.p.
DÉPARTEMENT D'ÉTAT l.m. Dépenses à caractère définitif correspondant à
Au Canada, ministère de caractère plus ou moins des actions qui aboutissent à une redistribution
temporaire créé pour répondre à un besoin du revenu national.
particulier.
DÉPENSES EN CAPITAL l.f.p.
DÉPARTEMENT MINISTÉRIEL l.m. V. Dépenses d'équipement.
1. Cellule administrative juxtaposée à d'autres au
sein de la structure gouvernementale. S'emploie DÉPENSES ÉVENTUELLES l.f.p.
dans les relations inter-administratives et permet Dépenses qui ne sont pas susceptibles d'être
d'éviter la répétition du mot ministère. évaluées avec précision dans le budget initial et
2. Au Canada, titre donné à certains grands qui seront couvertes par des crédits
services ou divisions de l'administration. provisionnels du budget des charges communes.
3. En Suisse, principale subdivision du pouvoir
exécutif, fédéral ou cantonal.

36
Vocabulaire de l’administration

DÉPENSES EXTRAORDINAIRES l.f.p. DÉSAFFECTATION n.f.


En Suisse, dépenses d'équipement portées au V. Déclassement.
budget extraordinaire. Les dépenses ordinaires
sont portées au budget ordinaire. DESSAISONALISATION n.f.
Correction apportée, en vue de rendre leur
DÉPENSES IMPRÉVUES l.f.p. comparaison homogène, à certains éléments
Dépenses accidentelles dans le budget des statistiques pour faire disparaître les distorsions
collectivités locales. résultant des variations saisonnières. On parle
ainsi d'un indice corrigé des variations
DÉPENSES OBLIGATOIRES l.f.p. saisonnières.
En Suisse, dépenses qui ne peuvent être évitées.
DÉTACHEMENT n.m.
DÉPENSES POUR PRÊTS ET AVANCES Position du fonctionnaire placé hors de son
l.f.p. cadre d'origine mais continuant à bénéficier,
Dépenses à caractère temporaire devant faire dans ce cadre, de ses droits à l'avancement et à la
l'objet de remboursement. retraite.
Ex. Détacher un sous-préfet.
DÉPENSES PUBLIQUES l.f.p.
Dépenses engagées selon les règles de la DÉTENTION n.f.
comptabilité publique pour assurer les charges État d'une personne emprisonnée. Par extension,
de l'État et des collectivités publiques. toute peine privative de liberté.

DÉPLACEMENT D'OFFICE l.m. DETTE CONSOLIDÉE l.f.


Sanction disciplinaire comportant changement Partie de la dette publique qui est à long terme.
de service prononcée conformément à une
procédure réglementaire. DETTE FLOTTANTE l.f.
V. Frais de déplacement. Partie de la dette publique qui est à court terme.

DÉPUTÉ n.m. DETTE PUBLIQUE l.f.


1. Membre de l'Assemblée nationale. 1. Engagement de l'État correspondant : - au
2. Au Canada, membre de la Chambre des remboursement des sommes qu'il a empruntées à
communes, de l'Assemblée nationale du Québec long, moyen ou court terme, soit en France
ou d'une autre assemblée législative provinciale. (dette intérieure) soit à l'étranger (dette
extérieure) ainsi qu'au versement des intérêts
DÉRAPAGE n.m. correspondants. - aux pensions de retraite civiles
Glissement d'un secteur à un autre, d'une et militaires et aux pensions de guerre.
mesure, d'un avantage, d'un inconvénient, etc. V. Dette viagère.
L'octroi d'une indemnité à une catégorie de 2. Au Canada, ensemble des emprunts contractés
fonctionnaires comporte des risques de dérapage par l'État.
de cet avantage au profit d'autres catégories.
DETTE VIAGÈRE l.f.
DÉRAPAGE DES PRIX l.m. Partie de la dette publique représentée par les
Hausse des prix supérieure aux prévisions. pensions.

DÉROGATION n.f. DÉVALUATION n.f.


Modification particulière ou générale apportée à Décision délibérée du gouvernement qui modifie
un règlement ou à un contrat. dans le sens de la baisse à une date donnée la
Ex. Les dérogations au statut des agents de l'État définition de l'unité monétaire par rapport à un
belge doivent être motivées et délibérées en étalon métal (généralement l'or) ou à une
conseil des ministres. monnaie étrangère.

37
Vocabulaire de l’administration

DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL l.m. Ex. Directeur général des impôts. A côté de


Politique de modernisation et d'expansion des l'administration active, de nombreux organismes
industries. publics à gestion plus ou moins autonomes ne
V. Tiers monde. sont pas concernés par cette réglementation du
poste de directeur, propre à l'administration
DEVISE n.f. ministérielle. Au Canada, le titre de directeur ne
Papier monnaie ou crédit susceptible d'être s'applique ordinairement qu'au chef de division
converti en une autre monnaie. administrative. En Suisse, les divisions ou
Ex. Devises étrangères. services des départements (ministères) ont à leur
tête un directeur relevant du conseil fédéral, chef
DEVISE TITRE l.f. du département. Le directeur est assisté d'un
Valeur mobilière étrangère soumise à la "directeur suppléant" et d'un ou plusieurs sous-
réglementation sur le contrôle des changes. directeurs.

DIFFUSION RESTREINTE l.f. DIRECTION n.f.


V. Confidentiel. 1. Base structurelle de la plupart des
administrations et en particulier de l'organisation
DIRECTEUR n.m. des ministères français. Chaque ministère
Responsable d'une direction administrative. Les comporte un nombre variable de directions,
postes de directeur sont déterminés dans le elles-mêmes subdivisées en services, sous-
budget de chaque ministère et correspondent aux directions, bureaux, sections, parfois en
structures des administrations centrales et des divisions et départements. La direction regroupe
services extérieurs définies par décret. Le un ensemble d'attributions de même nature, soit
directeur d'administration centrale est, après le sur un plan vertical et sectoriel (direction des
secrétaire général là où il y en a, le fonctionnaire carburants) soit sur un plan horizontal et
du grade le plus élevé de l'administration active. fonctionnel (direction générale des prix et du
En marge de cette acception réglementaire et commerce intérieur).
budgétaire, le titre de directeur peut être donné à 2. Au Canada, branche d'un ministère, grand
des fonctionnaires de niveau et de responsabilité service administratif composé de plusieurs
très variables. On trouve ainsi des directeurs de divisions.
service, de division, de bureau, qui doivent leur
titre à une tradition ou à une appréciation DIRECTION TECHNIQUE l.f.
empirique et parfois subjective du poids de leur Direction à vocation économique et
compétence ou du nombre de leurs attributions. technologique chargée d'un secteur déterminé
Les traditionnels chefs de division de préfecture d'activités professionnelles, industrielles,
bénéficient désormais du titre de directeur. Les agricoles, maritimes, etc. Il s'agit là d'une simple
chefs de service, les directeurs adjoints et sous- dénomination de fait (en usage dans les
directeurs qui, dans la hiérarchie de ministères économiques) tendant à distinguer les
l'administration centrale, viennent après les services spécialisés des services d'administration
directeurs, bénéficient de l'appellation : M. le générale, d'affaires générales ou politiques.
Directeur. Le directeur d'administration centrale Ex. Le cabinet du ministre demande l'avis de la
relève immédiatement du ministre, le directeur "direction technique" compétente sur un dossier
d'un service extérieur de son directeur central ou qui lui est soumis.
régional et du préfet. Leur rôle de conception,
d'animation et de mise en oeuvre dans leur DIRECTIVE n.f.
secteur de la politique gouvernementale est Prescription émanant d'une autorité hiérarchique
défini par les textes organiques concernant leurs supérieure, notamment l'Union européenne,
administrations respectives. Le titre de directeur concernant une conduite générale à adopter ou
général devrait être réservé aux hauts une orientation à suivre. Au sein de
fonctionnaires ayant d'autres directeurs sous l'administration française, les directives sont
leurs ordres. généralement verbales, les instructions écrites.
V. Instruction, Ordre.

38
Vocabulaire de l’administration

2. En Suisse, circonscription administrative d'un


DISCIPLINE n.f. canton, groupant plusieurs communes, et placée
1. Ensemble de règles relatives aux sanctions sous l'autorité d'un préfet.
susceptibles d'être infligées en cas de faute
commise par un agent. DIVISION n.f.
2. Branche d'enseignement, de recherche 1. Cellule administrative entre la direction et le
(Éducation nationale). bureau. La division a cédé sa place en tant que
telle à la direction. L'appellation division ne
DISCOURS DU TRÔNE l.m. correspond plus à un critère normalisé de
Au Canada, allocution lue normalement par le découpage administratif.
gouverneur général à l'ouverture de chaque 2. Au Canada, service administratif
session du parlement fédéral, ou par le intermédiaire entre la direction et la section.
lieutenant-gouverneur s'il s'agit d'une session 3. En Suisse, direction.
législative provinciale. Ce discours, rédigé par le
Premier ministre et approuvé par les ministres de DIVISION MILITAIRE l.f.
son cabinet, est à la fois un aperçu de la situation Ensemble d'unités de différentes armes capable
du pays ou de la province et un résumé des d'intervenir isolément dans la bataille.
questions dont les chambres seront saisies.
DOCTRINE DU SERVICE l.f.
DISPONIBILITÉ n.f. Ensemble des principes et des errements
Position du fonctionnaire qui, placé pour une inspirant l'activité du service. En Suisse, la
durée limitée hors des cadres de son doctrine est souvent appelée conception.
administration d'origine, cesse de bénéficier de
ses droits à l'avancement et à la retraite. DOMAINE n.m.
Ensemble des biens et droits mobiliers et
DISPOSITION n.f. immobiliers qui appartiennent à l'État, aux
Teneur de l'ensemble ou d'une partie d'un texte collectivités locales, aux établissements publics.
législatif ou réglementaire.
Ex. Les dispositions de l'article 10 de la loi des DOMAINE DE L'ÉTAT l.m.
finances. Domaine public soumis à une réglementation
V. Mise à la disposition. particulière et le domaine privé possédé par
l'État dans les conditions du droit commun.
DISPOSITION À CARACTÈRE
INTERPRÉTATIF l.f. DOMAINE DES COLLECTIVITÉS LOCALES
Mention figurant dans une loi pour permettre l.m.
son application à des cas particuliers. Domaine public (certaines routes, certains
immeubles) et privé (forêts, terrains, etc.)
DISSOLUTION n.f. appartenant aux départements et aux communes.
Fait de mettre fin légalement à une assemblée ou
à une personne morale. DOMAINE PUBLIC l.m.
Ex. Dissolution d'une chambre, d'un comité. Immeuble (terrain, construction, cours d'eau,
bords de mer) possédé par une collectivité
DISSOUDRE v.tr. publique et qui par nature, par la loi ou par
Mettre fin légalement. déclaration de la jurisprudence (en particulier du
Conseil d'État) n'est pas susceptible
DISTRICT URBAIN l.m. d'appropriation privée, sauf déclassement. La
1. Groupement, sous forme d'établissement collectivité publique peut accorder certains
public, de communes ou de municipalités usages privatifs du domaine public, mais ils sont
voisines, constituant une même agglomération alors toujours révocables.
en vue de réaliser et de gérer des équipements ou
services d'intérêt commun.

39
Vocabulaire de l’administration

DOSSIER n.m. une date certaine ne pouvant être contestée


Ensemble des pièces concernant une affaire ou ultérieurement.
une personne (matériellement réunies dans des
chemises ou cartonnages). DROIT DE TIMBRE l.m.
V. Fond de dossier. V. Impôt.

DOSSIER ACTIF OU COURANT l.m. DROIT PUBLIC l.m.


Au Canada, dossier que l'on continue à consulter Ensemble des lois, règlements et décisions qui
et auquel s'ajoutent toujours de nouveaux régissent les rapports de l'État et des collectivités
documents. publiques entre eux ou avec les particuliers. Le
droit public français est très fortement influencé
DOSSIER DE PERSONNEL l.m. par la jurisprudence du Conseil d'État.
Dossier rassemblant pour chaque agent public
les divers documents relatifs à sa carrière et en DROITS DE DOUANE l.m.p
particulier les feuilles ou fiches de notation le Impôts perçus sur les biens et marchandises
concernant. La communication du dossier à importés et exportés.
l'intéressé en cas d'instance disciplinaire fait
l'objet de dispositions légales. DURÉE DE VALIDITÉ l.f.
Période pendant laquelle un texte est applicable,
DOSSIER DE POLICE l.m. un document, un titre ou un délai utilisables. La
Ensemble des renseignements généraux ou non, validité cesse : "le délai de validité expire".
concernant un individu.

DOSSIER INACTIF l.m.


Au Canada, dossier conservé aux archives et
auquel on ne doit plus rien ajouter.

DOSSIER VIDE l.m.


Dossier inexploitable, par insuffisance des
pièces réunies.

DOTATION n.f.
Montant des crédits affectés à une rubrique
budgétaire.

DOTATION EN PERSONNEL l.f.


Au Canada, fonction comprenant toutes les
opérations administratives relatives au
recrutement et à la carrière des fonctionnaires.

DOUBLE n.m.
V. Copie.

DROIT ACQUIS l.m.


Droit conféré à un titulaire et dont le
bénéficiaire, sauf disposition législative
expresse, ne peut lui être retiré par une décision
ultérieure.

DROIT D'ENREGISTREMENT l.m.


Impôt d'État perçu à l'occasion de la formalité
d'enregistrement qui donne à l'acte enregistré

40
Vocabulaire de l’administration

E
ÉCHEVIN n.m.
1. En Belgique, membre du conseil communal
élu par celui-ci pour faire partie du collège des
bourgmestres et échevins et pour participer en
cette qualité à la gestion de la commune.
Adjectifs : échevinal ou scabinal.
2. Au Canada, membre élu d'un conseil
municipal.
ÉCHÉANCE n.f. V. Adjoint au maire.
Date d'un paiement ou d'une réalisation.
ÉCOLE n.f.
ÉCHÉANCIER n.m. Parmi les établissements spécialisés dans la
Tableau des échéances. formation professionnelle administrative
V. Calendrier. signalons en France : l'école nationale
d'administration (E.N.A.), les instituts régionaux
ÉCHELLE DE TRAITEMENT l.f. d'administration (I.R.A.), l'institut international
Tableau des indices de traitement afférents aux d'administration publique (I.I.A.P.) lequel assure
grades et emplois des fonctionnaires. Échelle le perfectionnement de fonctionnaires
complétée par un système d'échelle lettres (dit francophones de l'étranger et notamment des
hors échelle) correspondant aux grades et pays africains, les écoles d'administration de
emplois de haut niveau. Dakar, Tananarive, etc. Les grands écoles
techniques, Polytechnique, Mines, Ponts et
ÉCHELLE MOBILE l.f. Chaussées, Génie rural et Eaux et Forêts,
Disposition qui permet de majorer fournissent à l'administration française des
automatiquement les salaires en fonction de la cadres techniques supérieurs.
hausse des prix.
V. Indexation. ÉCONOME n.m.
Agent d'une collectivité (hôpitaux - écoles)
ÉCHELON n.m. chargé de la gestion en matière et en deniers.
Position à l'intérieur d'un grade et d'une classe de V. Intendant.
ce grade qui correspond à un taux de traitement.
L'avancement d'échelon peut être fonction à la ÉCONOMIE MIXTE l.f.
fois de l'ancienneté et de la notation du Participation de l'État ou de collectivités
fonctionnaire. publiques au financement et à la gestion
d'entreprises commerciales ou industrielles.
ÉCHELON SUPÉRIEUR l.m.
Échelon administratif placé immédiatement au- ÉCONOMIQUEMENT FAIBLE l.adj.
dessus de l'échelon de référence. Catégorie particulière d'administrés, à très faible
niveau de revenus, bénéficiant de certains
ÉCHELONNEMENT n.m. exemptions fiscales. Les économiquement
1. Répartition dans le temps des diverses phases faibles ont droit à des prestations particulières et
d'une opération, d'un programme. à la solidarité nationale. Ce terme, désuet, est
2. Répartition des échelons à l'intérieur d'une remplacé par érémiste dans la pratique.
classe.
ÉCRASEMENT DE LA HIÉRARCHIE l.m.
ÉCHENILLAGE n.m. Diminution de l'écart entre les rémunérations des
Élagage et réduction empirique de crédits fonctionnaires supérieurs et celles des
effectués sur plusieurs chapitres budgétaires ou personnels subalternes.
sur plusieurs opérations distinctes pour réaliser
un abattement global imposé par le
gouvernement. V. Forfait.

41
Vocabulaire de l’administration

ÉCRÊTEMENT n.m. droit qu'à une pension de retraite. En France, un


Prise en compte partielle d'une rémunération, au- fonctionnaire émérite est un fonctionnaire et non
delà d'un certain plafond, pour le calcul d'une obligatoirement éminent.
prestation.
Ex. Au-dessus de dix fois le traitement afférent à ÉMISSION n.f.
l'indice de base, les traitements font l'objet d'un Création et délivrance de billets de banque, de
écrêtement de moitié pour le calcul des pensions. titres. L'émission de billets est le privilège de la
Banque de France. Elle s'effectue en contrepartie
EFFECTIF n.m. de certaines créances remises par leur porteur,
Ensemble des emplois d'une administration, d'un d'escomptes, d'avances sur titres, d'avances du
service, d'un grade, d'une classe, etc. Trésor public, de cessions de devises étrangères.

EFFECTIF BUDGÉTAIRE l.m. ÉMOLUMENT n.m.


Effectif dont les rémunérations sont prévues au 1. Initialement, rétribution tarifée due à un
budget. officier ministériel. S'utilise désormais au pluriel
avec le sens de traitement.
EFFECTIF RÉEL l.m. 2. En Suisse, somme perçue par une
Total des emplois réellement pourvus d'un administration en contrepartie du travail causé
titulaire. par un acte administratif.
Ex. Émolument d'autorisation, émolument
EFFECTIF THÉORIQUE l.m. d'écritures.
Total des emplois prévus au tableau des
effectifs. EMPLOI n.m.
1. En matière de main-d'oeuvre, occupation
ÉLECTION n.f. rémunérée.
Choix de représentants par la voix des suffrages 2. Fonction attribuée à un fonctionnaire d'un
de citoyens appelés en ce cas électeurs. grade déterminé.

ÉLIGIBILITÉ n.f. EMPLOI BUDGÉTAIRE l.m.


Aptitude juridique à être élu. Emploi dont la rémunération est prévue au
budget.
ÉMARGER v.tr.
1. Apposer sa signature en marge d'un EMPLOI SAISONNIER l.m.
document. On atteste : - avoir pris connaissance Au Canada, emploi administratif ne durant
d'une circulaire en l'émargeant, ou en signant la qu'une saison ou qu'une partie de saison.
fiche d'émargement annexée - avoir reçu un
envoi, perçu un paiement en émargeant le carnet, EMPLOI VACANT l.m.
registre ou pièce comptable correspondant. On Emploi budgétaire non pourvu de titulaire.
atteste sa présence en signant une feuille
d'émargement (système de pointage). EMPLOYÉ n.m.
2. Être pris financièrement en compte par un Personne salariée pour un travail d'une certaine
organisme et en recevoir régulièrement une durée, plus généralement dans le secteur tertiaire
rémunération. que dans les secteurs primaire et secondaire et se
Ex. Les fonctionnaires émargent au budget de distinguant de l'ouvrier par le fait qu'il
l'État. n'accomplit pas une tâche de production de
biens. Les "employés" (cf. Balzac) désignaient
ÉMÉRITAT n.m. au 19ème siècle les agents de l'État.
En Belgique, régime de retraite réservé aux seuls Actuellement, le terme "employé" implique une
magistrats et professeurs des universités d'État. sujétion d'ordre surtout économique et
Ce régime se distingue de l'honorariat : il contractuel et s'applique au salarié relevant d'une
implique la continuation du paiement intégral entreprise privée. Toutefois il s'applique aussi
des traitements, tandis que l'honorariat ne donne aux agents des services publics (transport,

42
Vocabulaire de l’administration

énergie, etc.) et aux agents des collectivités 2. Total des emprunts contractés par l'État, les
locales (employés de mairie). Dans collectivités publiques et les entreprises
l'administration de l'État la notion de fonction nationalisées.
supplante celle de l'emploi : le fonctionnaire - 3. En Suisse (au sens large), total des dettes
d'un certain niveau hiérarchique - est plus que publiques et dettes administratives.
l'employé de l'État, il est en même temps le
représentant de l'État - puissance publique. ENFANCE INADAPTÉE l.f.
Certains pays distinguent nettement à l'intérieur Ensemble des enfants éprouvant des difficultés à
de la fonction publique les fonctionnaires s'intégrer au milieu familial, scolaire, ou en
proprement dits, à régime statutaire de droit général social, et à ce titre objet d'une politique
public et les employés à régime contractuel de qui vise à leur réinsertion dans un cadre normal
droit privé. par des traitements adaptés à leurs cas
particuliers.
EMPRISE n.f.
Prise de possession d'un terrain privé par une ENGAGEMENT D'UNE DÉPENSE l.m.
collectivité ou une entreprise publiques. Acte par lequel un ordonnateur crée ou constate
une obligation de laquelle résultera une charge
EMPRUNT PUBLIC l.m. financière pour l'État, une collectivité locale, un
Émission dans le public, par l'État ou les organisme public. L'engagement doit rester dans
collectivités locales, de titres de rentes ou les limites budgétaires. Il est soumis aux
d'obligations en vue de compléter leurs autorisations, visas, et avis prévus par les lois et
ressources afin, plus particulièrement en bonne règlements.
gestion, d'exécuter des équipements collectifs. Ex. Une dépense engagée.

EN RETOUR l.adv. ENQUÊTE n.f.


Mention de renvoi d'un document à son Procédure d'instruction par laquelle
expéditeur. Constitue l'une des formules l'administration réunit des informations, vérifie
classiques des bordereaux de transmission : "en certains faits ou situations avant de prendre une
retour" (pur et simple) ou suivi de "avec prière décision.
de…", "après signature", etc.
ENQUÊTE DE COMMODO ET
EN SURNOMBRE l.adv. INCOMMODO l.f.
Situation du fonctionnaire qui occupe un emploi Enquête effectuée en vue d'établir les avantages
excédant les effectifs réglementaires. Les et les inconvénients de certains travaux ou
membres des cabinets ministériels qui se installations et de recueillir les avis des
trouvent dans une position de surnombre non personnes concernées par leur réalisation.
réglementairement autorisée sont appelés
officieusement "clandestins". ENREGISTREMENT n.m.
1. Inscription sur un registre.
ENCADREMENT DU CRÉDIT l.m. Ex. : enregistrement du courrier.
Ensemble de mesures destinées à limiter le 2. Transcription d'un acte ou d'un jugement sur
montant des crédits susceptibles d'être accordés un registre public afin d'en assurer l'authenticité.
aux entreprises et aux particuliers par les
établissements bancaires. ENREGISTREMENT DES HYPOTHÈQUES
l.m.
ENDETTEMENT n.m. Au Canada, inscription des hypothèques.
1. Solde déficitaire du budget auquel s'ajoute, en
ce qui concerne l'État, le montant des emprunts ENTÉRINER v.tr.
des P.T.T. Avaliser.
V. Déficit, Impasse. Ex. Entériner une décision., entériner les
diplômes universitaires (Belgique).

43
Vocabulaire de l’administration

ENTRÉE EN FONCTION l.f. l'environnement et de la protection de la nature"


Date de prise en fonction d'un fonctionnaire. en a été chargé depuis 1971 et son titre a été
modifié à plusieurs reprises. Très souvent,
ENTRÉE EN MATIÈRE l.f. surtout pour désigner des facteurs d'ordre
En Suisse, débat introductif qui se termine par le général, le simple mot "milieu" évitera un usage
vote sur l'entrée en matière, c'est-à-dire sur le immodéré de "l'environnement".
passage à la discussion de détail.
EN INSTANCE l. adv.
ENTRÉE EN VIGUEUR l.f. En cours de jugement, d'examen et souvent tout
Date d'effet d'une loi, d'un règlement, plus simplement en attente.
généralement d'une décision.
ÉQUILIBRE n.m.
ENTREPÔT DES DOUANES l.m. Concordance d'un ensemble de données.
Lieu public ou privé où les commerçants
peuvent déposer provisoirement des ÉQUILIBRE BUDGÉTAIRE l.m.
marchandises en suspension des droits, taxes ou Concordance des montants des recettes et des
prohibitions, lesquels deviennent applicables dès dépenses. Il peut s'apprécier en tenant compte
la mise à la consommation des produits sur le seulement des opérations à caractère définitif
marché intérieur. (petit équilibre en matière de budgets locaux) ou
également de celles à caractère temporaire :
ENTREPRISE PUBLIQUE l.f. emprunts, avances, prêts (grand équilibre en
Entreprise industrielle et commerciale relevant matière de budgets locaux).
de l'État ou d'une collectivité publique dont le Ex. : Équilibre de la balance du commerce
capital n'est pas en majorité privé. extérieur, des comptes, des paiements ; équilibre
Ex. Les établissements publics, les sociétés à des prix et des salaires.
capital public, les sociétés d'économie mixte. En V. Budget, Découvert, Déficit, Impasse.
Suisse, l'entreprise publique est souvent
désignée par les termes d'établissement, de régie ÉQUIPEMENT n.m.
et simplement d'entreprise. 1. Ensemble des matériels et installations
nécessaires à la vie collective.
ENVELOPPE n.f. 2. Ministère et services plus spécialement
Montant global des crédits affectés à une chargés de pourvoir le pays en infrastructures.
mission déterminée et répartis entre les "Les équipements collectifs", "les biens
différentes administrations et organismes d'équipement".
chargés d'en assurer l'exécution.
Ex. L'enveloppe recherche, formation ÉRÉMISTE n.m.
professionnelle. Bénéficiaire du Revenu minimum d'insertion.

ENVIRONNEMENT n.m. ERREMENTS n.m.p.


Milieu physique. Ensemble des environs Façon de procéder, démarches.
marquant un point ou un site localisé. Par Ex. Les errements administratifs. Ne pas
extension, l'environnement tend à désigner, au- confondre avec erreur.
delà de son acception topographique et spatiale,
l'ensemble des caractéristiques propres à un ESCOMPTE n.m.
milieu déterminé : environnement social, Opération par laquelle une banque ou un
familial, économique, psychologique... établissement de crédit paie à un commerçant ou
"entourant" un individu ou groupe d'individus, à un industriel avant la date marquée pour
ou propre à une situation donnée. La "politique l'échéance le montant d'un effet de commerce,
de l'environnement" se propose d'améliorer la diminué d'une retenue qui constitue la
"qualité de la vie" (protection de la nature, lutte rémunération du banquier. La Banque de France
contre les nuisances, amélioration esthétique du joue un rôle déterminant dans la fixation du taux
cadre urbain, ...). En France, un "ministère de de l'escompte. V. Réescompte.

44
Vocabulaire de l’administration

ÉTAT CIVIL l.m.


ÉTABLISSEMENT n.m. 1. Statut familial d'un individu (naissance,
Surtout en matière de statistique économique, mariage, décès).
localisation(s) matérielle(s) d'une entreprise. La 2. Service public chargé d'établir et de conserver
notion d'établissement se distingue ainsi de celle les actes d'état civil.
d'entreprise.
ÉTAT DE SIÈGE l.m.
ÉTABLISSEMENT DANGEREUX, Régime temporaire dans lequel, en cas de guerre
INSALUBRE, INCOMMODE l.m. ou d'insurrection armée, les pouvoirs de police et
Établissement susceptible de causer au public de de maintien de l'ordre, dans tout ou partie du
graves inconvénients ou de réels dangers. territoire national, sont transférés des autorités
civiles aux autorités militaires.
ÉTABLISSEMENT D'UTILITÉ PUBLIQUE
l.m. ÉTAT D'URGENCE l.m.
Personne morale de droit privé dotée d'un Régime d'exception qui donne aux autorités
régime juridique particulier en raison de l'intérêt civiles des pouvoirs exorbitants du droit
général que son activité présente pour la commun.
collectivité.
ÉTAT SIGNALÉTIQUE l.m.
ÉTABLISSEMENT PUBLIC Document détaillant les services d'un
ADMINISTRATIF l.m. fonctionnaire civil ou militaire.
Service public doté de la personnalité morale et
de l'autonomie financière. Son activité est régie ÉTATISATION n.f.
par le droit administratif, ses agents sont Transfert à l'État de la gestion d'une entreprise
fonctionnaires. Il est soumis aux règles de la ou d'un service relevant antérieurement d'un
comptabilité publique. autre secteur.
Ex. L'étatisation du personnel des préfectures.
ÉTABLISSEMENT PUBLIC À CARACTÈRE V. Départementalisation, Municipalisation,
INDUSTRIEL ET COMMERCIAL l.m. Nationalisation, Privatisation, Régionaliser.
Personne morale de droit public qui se rapproche
d'un organisme privé : - par le statut de son ÊTRE DE PIQUET l.v.
personnel qui est de droit privé (à l'exception du En Suisse, assurer une permanence au lieu de
directeur et éventuellement du comptable) - par travail, à domicile ou à tout autre endroit où l'on
la nature de ses relations avec les usagers qui peut être facilement atteint.
sont de droit privé Sa comptabilité peut être de
droit public ou de droit privé. ÉVASION FISCALE l.f.
Ex. EDF - GDF. Fuite devant le fisc consistant à soustraire à
V. Entreprise publique. l'application des règles fiscales, par
interprétation habile de la loi par divers
ÉTALEMENT n.m. procédés, des revenus normalement imposables.
1. Échelonnement des dépenses soit par Le comportement légal peut être dans certains
régulation des programmes, soit par cas considéré comme un abus de droit.
fractionnement des engagements.
2. Répartition rationnelle des horaires, des ÉVENTAIL n.m.
périodes de travail ou de loisirs. Gamme de plusieurs situations.
Ex. L'étalement des vacances. Ex. Éventail des prix, des salaires.

ÉTAT n.m. ÉVOCATION n.f.


Expression institutionnelle et juridique de la Fait, pour un ministre, un membre de son cabinet
nation. Ensemble des pouvoirs politiques ou un fonctionnaire, de traiter personnellement
souverains. une affaire qui pourrait ou devrait normalement
être réglée à un niveau inférieur.

45
Vocabulaire de l’administration

EXCÉDENT DU BUDGET l.m. EXPÉDIER v.tr.


Situation d'un budget dont les ressources sont Traiter une affaire.
supérieures aux charges.
V. Boni, Déficit, Équilibre. EXPÉDITION n.f.
Copie littérale d'un document.
EXCÈS DE POUVOIR l.m.
Action ou décision d'une administration qui EXPOSÉ DES MOTIFS l.m.
outrepasse ses pouvoirs légaux ou V. Motif.
réglementaires.
EXPROPRIATION n.f.
EXÉCUTIF n.m. Opération administrative en vertu de laquelle le
Organe ou ensemble d'organes de l'État ou d'une propriétaire d'un immeuble est obligé de céder à
collectivité locale chargé d'appliquer les une collectivité publique, lorsque l'utilité
décisions des assemblées délibérantes et de publique l'exige, la propriété de son bien
prendre toutes mesures d'animation ou de moyennant indemnité. L'expropriation est dite
direction dans le cadre de ses pouvoirs. amiable lorsque l'accord du cédant évite toute
Ex. Le gouvernement est l'exécutif de l'État. procédure contentieuse.

EXÉCUTION DU BUDGET l.f. EXPULSER DU TERRITOIRE l.v.


En ce qui concerne l'État, ensemble des Refouler hors du territoire national un étranger
décisions prises par le pouvoir exécutif pour considéré comme indésirable.
effectuer le recouvrement des recettes et la
consommation des crédits votés par le EXPULSION D'UN OCCUPANT, D'UN
Parlement. Le recouvrement des recettes est LOCATAIRE l.m.
confié aux agents du Trésor. Exécution forcée d'une décision judiciaire de
libération d'un local.
EXEMPLAIRE n.m.
Chacun des copies d'un texte ainsi que son EXTENSION n.f.
original. Tout texte administratif - lettre, note Élargissement du champ d'application d'une
arrêté, décret, projet de loi, etc. - est établi en mesure, d'un accord, d'un pouvoir, etc.
plusieurs exemplaires. L'exemplaire original est Ex. Extension de compétence, d'une convention
l'exemplaire initial revêtu de la signature collective.
manuscrite de l'autorité ou des autorités
compétentes. EXTINCTION D'UN DROIT l.f.
Disparition de la possibilité juridique d'obtenir
EXEMPTER v.tr. un avantage prévu par un texte législatif ou
Dispenser d'une obligation. réglementaire.
Ex. Exempter du service militaire. V. Déchéance, Forclusion, Prescription.

EXEQUATUR n.m. invar. EXTRADITION n.f.


1. Autorisation donné à un diplomate étranger Procédure de droit international permettant à un
d'exercer ses fonctions sur le territoire national. État de se faire livrer un individu poursuivi ou
2. Formule qui rend exécutoire une sentence condamné et se trouvant sur le territoire d'un
arbitrale ou une sentence rendue en pays autre État.
étranger.
EXTRAIT n.m.
EXERCICE n.m. Partie d'un acte copiée littéralement sur la
V. Année budgétaire. minute ou l'original.
Ex. Extrait d'un acte de naissance, de casier
EXONÉRATION n.f. judiciaire.
Catégorie d'exemption appliquée en matière
d'obligations pécuniaires.

46
Vocabulaire de l’administration

F
FASCICULE DE MOBILISATION l.m.
Document remis à tout citoyen libéré du service
national actif qui fixe ses obligations en cas de
mobilisation.

FASCICULES BUDGÉTAIRES l.m.p


Ensemble des documents utilisés pour la
préparation, le vote et l'exécution du budget. En
FACTEUR n.m. France, la loi de finance présentée au parlement
V. Préposé. comprend outre le rapport financier : - les
"bleus" qui décomposent par ministères les
FACULTÉ n.f. services votés et les mesures nouvelles - les
Depuis 1959, l'établissement universitaire appelé "jaunes" qui donnent pour chaque ministère la
Faculté a cédé la place à l'Unité d'enseignement comparaison, chapitre par chapitre et article par
et de recherche (U.E.R.). L'utilisation encore article, des crédits votés l'année précédente et de
persistante du terme Faculté n'a plus de contenu ceux de l'année considérée - les "verts" qui
juridique. Les U.E.R. sont regroupées dans les donnent la répartition des crédits votés pour
universités. l'année en cours.
V. Académie.
FAUTE DE SERVICE l.f.
FAIRE v.tr. Fonctionnement défectueux d'un service
Verbe largement utilisé par l'administration dans susceptible d'engager la responsabilité de la
les locutions suivantes : faire connaître que, collectivité dont dépend l'agent qui a commis la
savoir que, part de, en sorte que, le nécessaire faute. La faute de service peut être reconnue par
pour, office de, état de, retour de, droit à ; faire la juridiction administrative.
suivre (d'un effet), jouer (une disposition), valoir
(un argument) ; on se plaît à faire remarquer, FAUTE DÉTACHABLE DU SERVICE l.f.
faire observer, à faire des enquêtes (et non à Comportement d'un fonctionnaire dans le cadre
enquêter, faire des rapports, des projets, etc. de son service, mais sans lien avec ses fonctions.
Elle engage sa responsabilité personnelle, civile
FAIRE DES REMARQUES (SUR UN TEXTE) ou pénale.
l.v.
Noter des points appelant un examen. FAUTE PERSONNELLE l.f.
V. Observation. Comportement d'un agent dans l'exercice de ses
fonctions, susceptible d'engager sa responsabilité
FAIRE DES RÉSERVES l.v. personnelle, civile ou pénale.
Marquer des réticences.
Ex. Faire des réserves sur un texte. FEUILLE n.f.
En Suisse, bulletin officiel.
FAIRE UN TEXTE l.v. Ex. Feuille fédérale, d'avis, officielle.
Préparer une réglementation.
FEUILLE D'IMPÔT l.f.
FAISANT FONCTION l.adv. Avertissement fiscal.
Qualification d'un fonctionnaire qui tient un
emploi n'appartenant pas à son grade. Cette FICHE n.f.
situation peut donner lieu à indemnité. Feuille ou carton sur lesquels sont portés des
renseignements (en général en vue d'un
FAIT DU PRINCE l.m. classement).
Décision d'une autorité publique modifiant
unilatéralement une situation ou les clauses d'un
contrat.

47
Vocabulaire de l’administration

FICHE D'ÉTAT CIVIL ET DE NATIONALITÉ FONCTIONNAIRE n.m. et n.f.


l.f. Personne qui, nommée dans un emploi
Extrait d'état civil faisant foi de la situation permanent, a été titularisée dans un grade de la
légale d'une personne. hiérarchie des administrations centrales, des
services extérieurs ou dépendant des
FICHER v.tr. établissements publics de l'État. Le fonctionnaire
En matière de police, noter des renseignements est soumis à un statut légal et réglementaire.
sur une personne. Dans la pratique, l'opinion publique considère
Ex. Un individu déjà fiché. souvent comme fonctionnaires tous les agents
titulaires ou non des collectivités publiques ou
FICHIER n.m. même de certains organismes d'intérêt général.
1. Collection de fiches. Par extension, collection
de données quel qu'en soit le support matériel FONCTIONNAIRE RESPONSABLE l.m.
(fichier magnétique). V. Autorité responsable.
2. Classeur contenant des fiches.
FOND DE DOSSIER l.m.
FILIÈRE n.f. Extrait du dossier limité aux pièces de base
1. Cheminement administratif que doit effectuer généralement joint à une décision pour en
un dossier avant son règlement. éclairer les considérants et la portée.
2. Déroulement d'une carrière administrative
(suivre la filière). FONDATION n.f.
1. Création, autour d'un patrimoine, par voie de
FINANCEMENT n.m. donation ou de legs, d'un établissement d'intérêt
Ensemble de ressources nécessaires pour assurer public ou d'utilité sociale.
l'exécution d'une opération. 2. Par extension, l'établissement lui-même.
Ex. Financement d'un investissement.
FONDS n.m.p.
FINANCES LOCALES l.f.p. 1. Somme d'argent.
Finances des régions, provinces, départements, 2. Masse de crédit affectée dans le budget à une
communes et de leurs établissements publics. dépense déterminée (fonds spécial
d'investissement routier, fonds d'action
FINANCES PUBLIQUES l.f.p. conjoncturelle, fonds national d'emploi, etc.).
V. Denier publics. 3. Organisme doté de ressources propres chargé
de réaliser une action bien définie (fonds
FISC n.m. d'orientation et de régularisation des marchés
Ensemble des services chargés de l'établissement agricoles - FORMA).
de l'assiette et du recouvrement des impôts.
V. Fiscalité. FONDS DE CONCOURS l.m.
Sommes versées à l'État par une collectivité ou
FISCALITÉ n.f. une personne physique ou morale en vue
Ensemble des textes qui définissent l'assiette, le d'exécuter ou de participer à l'exécution d'une
mode de calcul et le recouvrement des impôts, action déterminée et qui sont rattachées aux
contributions et taxes destinés à alimenter le chapitres budgétaires sur lesquels est ou sera
budget de l'État et des collectivités locales dont imputée la dépense correspondante.
ils constituent les ressources principales.
FONDS DE RÉSERVE l.m.p.
FONCTION PUBLIQUE l.f. Montant des excédents conservés à titre
1. Gestion des affaires publiques. permanent figurant dans la comptabilité des
2. Ensemble des fonctionnaires. établissements publics. Les disponibilités du
V. Commission de la fonction publique fonds de réserve ne peuvent être utilisées que sur
(Canada). décisions spéciales.

48
Vocabulaire de l’administration

FONDS DE ROULEMENT l.m. FORMALITÉ n.f.


Liquidités constituées par les sommes Opération obligatoire accompagnant un acte
immédiatement utilisables et les créances à court administratif. La formalité s'exprime le plus
terme. souvent par le formulaire à remplir avant
l'accomplissement d'une prestation (délivrance
FONDS DU REVENU CONSOLIDÉ l.m. d'une pièce d'état civil, examen d'une requête,
Au Canada, ensemble de tous les deniers qui etc.).
sont en dépôt au crédit du Receveur général du
Canada. FORMATION PROFESSIONNELLE l.f.
Apprentissage d'un métier, d'une technique. La
FONDS PUBLICS l.m.p. politique de formation professionnelle consiste à
V. Deniers publics. adapter la main-d'oeuvre aux besoins en
évolution continue du marché du travail.
FONDS SPÉCIAUX l.m.p.
1. Fonds secrets. FORMULAIRE n.m.
2. Crédits mis à la disposition du Président de la Document généralement imprimé comportant un
République et du Premier ministre et dont certain nombre de questions, auxquelles
l'utilisation échappe aux règles du droit l'administré est invité à répondre dans le cadre
budgétaire et de la comptabilité publique. de certaines prestations administratives ou bien
simple résumé indicatif d'une réglementation,
FORCE DE DISSUASION l.f. comportant le plus souvent des modèles de
Puissance d'armement, nucléaire en particulier, pièces ou de formules.
propre à obtenir un résultat déterminant dans le V. Questionnaire.
combat ou la dissuasion.
FORT n.m.
FORCE DE FRAPPE l.f. Exemplaire sur papier fort d'un document
V. Force de dissuasion. dactylographié.
V. Copie, Double, Pelure.
FORCE PUBLIQUE l.f.
Toute formation d'agents armés chargés du FOURCHETTE n.f.
maintien de l'ordre public. Fixation chiffrée d'un minimum et d'un
maximum entre lesquels une décision est
FORCLUSION n.f. susceptible d'être prise (coût d'une opération,
Déchéance d'un droit non exercé dans le délai détermination d'un indice de traitement, etc.).
prescrit.
V. Déchéance, Extinction, Prescription. FOYER n.m.
1. Entité familiale au titre de laquelle s'ouvrent
FORFAIT n.m. certains droits (prestations familiales) et
Niveau ou montant invariable, au moins pour un s'imposent certaines obligations (charges
certain temps, d'un prix, d'un abattement, d'un fiscales).
prélèvement, et déterminé globalement. Un 2. Groupement de personnes et lieu où elles se
forfait fiscal est la détermination d'une réunissent en général dans un but d'hébergement,
imposition indépendamment du bénéfice ou du d'accueil ou de récréation.
revenu réel. Il est révisable périodiquement. Ex. Les foyers de jeunes, socio-éducatifs, de
jeunes travailleurs, d'immigrants.
FORFAITISATION n.f.
Fixation à un niveau donné du montant d'une FRAIS n.m.p.
prestation compte tenu de sa nature mais Dépenses de caractère personnel réalisées et
indépendamment de son coût. exposées par un fonctionnaire pour des motifs de
service et remboursées par l'administration.
Ex. Frais de représentation, de déplacement.

49
Vocabulaire de l’administration

FRAIS DE REPRÉSENTATION l.m.p.


Indemnité forfaitaire destinée à couvrir les
dépenses supplémentaires entraînées par
certaines "fonctions représentatives".
V. Indemnité.

FRANCHISE n.f.
Exonération, suspension d'une obligation
financière.

FRANCHISE DOUANIÈRE l.f.


Suspension des droits de douane applicables à
des marchandises stockées ou façonnées avant
d'être exportées.
V. Entrepôt.

FRANCHISE FISCALE l.f.


En matière de TVA, soit remise complète de
l'impôt pour les petites entreprises, soit
suspension de droits normalement applicables à
des marchandises destinées à l'exportation dans
la limite de ventes à l'exportation réalisées
l'année précédente.
V. Décote.

FRANCHISE POSTALE l.f.


Gratuité du transport de la correspondance.

FUSION DE COMMUNES l.f.


Intégration en une collectivité unique de
communes précédemment autonomes.
V. Groupement.

50
Vocabulaire de l’administration

G
GENDARMERIE ROYALE DU CANADA l.f.
Gendarmerie civile, chargée de l'application des
lois fédérales dans tout le Canada ainsi que des
lois locales dans certaines provinces.

GESTION n.f.
V. Année budgétaire.

GARANTIE n.f. GESTION DE FAIT l.f.


Engagement en vue d'assurer la jouissance d'un Opération comptable effectuée par une personne
bien, la bonne exécution d'une prestation ou le qui n'a pas la qualité de comptable public.
remboursement d'une somme. Cet engagement V. Administration.
peut être assorti du dépôt d'une somme, de
valeurs ou de la caution d'un tiers. GLISSEMENT INDICIAIRE l.m.
Ex. Garantie de l'État donnée à un emprunt. Attribution de nouveaux indices destinés à
améliorer la rémunération d'une catégorie de
GARDE n.f. fonctionnaires. Cette mesure est généralement
Personne qui surveille ou conserve une chose, un accompagnée d'un changement d'appellation
dépôt, un bien. (ainsi les facteurs des P.T.T. sont devenus des
préposés).
GARDE-CHAMPÊTRE n.m.
Agent communal de la force publique préposé à GOUVERNEMENT n.m.
la garde des propriétés rurales. Autorité politique dirigeant l'État. Le
gouvernement est l'expression du pouvoir
GARDE DE PRISON l.m. exécutif, représenté en France par le Premier
Au Canada, fonctionnaire préposé à la garde des ministre et l'équipe ministérielle dont le
prisonniers. Président de la République oriente les lignes
générales d'action. Dans les pays à structure
GARDE DES SCEAUX l.m. fédérale, les collectivités membres ont chacune
Ministre auquel sont confiés les sceaux de l'État leur propre gouvernement dont les pouvoirs sont
(ministre de la justice). distincts de ceux du gouvernement fédéral.
V. Chancellerie. Selon la nature de la constitution nationale et le
degré de la décentralisation, des gouvernements
GARDIEN DE BUREAU l.m. locaux peuvent exister dans un cadre appelé
Aujourd'hui, agent de service. selon le cas état, province, canton, région. En
Suisse, le gouvernement porte le titre de Conseil
GAZETTE DU CANADA l.f. fédéral et les gouvernements de cantons celui de
Journal officiel du Canada. Conseil d'État (Conseil exécutif dans le canton
de Berne).
GENDARMERIE n.f. V. Conseil.
Corps militaire, logé dans un bâtiment officiel
"la gendarmerie", chargé de la sécurité dans les GOUVERNEUR n.m.
communes (gendarmerie départementale, Directeur de certains grands établissements
gendarmerie mobile), à Paris (garde bancaires. Haut fonctionnaire français de la
républicaine), dans les ports (gendarmerie France outre-mer (corps en extinction).
maritime), dans l'aviation (gendarmerie de l'air).
Le gendarme est un auxiliaire de la justice, GOUVERNEUR EN CONSEIL l.m.
relevant du ministère de la défense nationale ; Au Canada, gouvernement général agissant sur
les membres de la police et les compagnies et suivant l'avis du Conseil privé de la Reine
républicaines de sécurité (C.R.S.) relèvent du pour le Canada.
ministère de l'intérieur.

51
Vocabulaire de l’administration

GOUVERNEUR GÉNÉRAL l.m.


Au Canada, représentant personnel de la Reine. GRILLE DES INDICES l.f.
Ensemble des indices affectés aux différents
GRADE n.m. emplois et à tous leurs échelons, en fonction
1. En France, titre qui confère aux fonctionnaires desquels sont calculés les traitements.
civils vocation à occuper l'un des emplois qui
leur sont réservés. L'avancement de grade a lieu GROUPE n.m.
exclusivement au choix. Subdivision administrative correspondant aux
2. Degré de la hiérarchie militaire. emplois de la catégorie C. Certains services
comportent des 'groupes' et des 'chefs de groupe'.
GRAND INVALIDE DE GUERRE l.m. V. Sous-section (Canada).
Invalide atteint d'infirmités particulièrement
graves qui perçoit des indemnités ou des GROUPE D'ÉTUDE l.m.
majorations spéciales qui s'ajoutent à ses Formation de plusieurs personnes chargés de
prestations principales. l'examen d'une question particulière, de principe
ou de doctrine.
GRAND LIVRE DE LA DETTE l.m.
1. Liste de certains créanciers de l'État. Il GROUPE DE TRAVAIL l.m.
comprend le grand livre de la dette viagère pour Généralement fraction d'une commission
les pensionnaires et le grand livre des rentes spécialisée dans l'examen de l'un des problèmes
perpétuelles et amortissables pour les rentiers. posés à la commission. L'administration a
2. En Suisse, "livre de la dette". tendance à utiliser de plus en plus cette formule
"informelle" des groupes de travail, plus légers
GRANDE CHANCELLERIE l.f. et plus souples que les assemblées consultatives
Direction et secrétariat d'un ordre honorifique. institutionnalisées. Le groupe de travail participe
Ex. Grande chancellerie de la Légion d'honneur, plus directement à l'action administrative que le
à la tête de laquelle se trouve un grand groupe d'étude, plus spécialement affecté aux
chancelier. études proprement dites.
V. Atelier, Comité, Commission.
GRANDS CORPS l.m.p.
Désignent plus particulièrement en France le GROUPE DE PRESSION l.m.
Conseil d'État, la Cour des comptes, l'inspection Groupement de personnes ayant soit des intérêts
générale des finances. économiques communs, soit des convictions
politiques, philosophiques ou religieuses
GREFFIER n.m. communes et qui, disposant en général de
1. Agent du Ministère de la justice, chargé de la moyens importants, engage une action sur
tenue d'un greffe. Les greffiers ont été, en l'opinion publique, les partis politiques, le
France récemment étatisés. Parlement ou le gouvernement pour tenter de
2. En Belgique, membre de l'ordre judiciaire ou faire triompher ses intérêts ou ses points de vue.
tout autre agent public chargé de la tenue d'un V. Lobbisme.
greffe auprès d'un tribunal ou d'une juridiction
administrative. GROUPEMENT n.m.
3. En Suisse, fonctionnaire d'un tribunal chargé Association à des fins économiques, sociales ou
des procès-verbaux et du secrétariat. Dans administratives.
certains cantons, le titre de greffier communal
est donné au secrétaire d'une commune. GRIFFE GROUPEMENT DE COMMUNES l.m.
n.f. 1. Mention (en général initiales ou signature Réunion de plusieurs communes voisines en vue
abrégée) qui atteste qu'une personne a pris de la gestion d'intérêts et de services communs,
connaissance d'un document. en matière d'équipement en particulier.
2. Signature apposée au moyen d'un cachet. Les V. Fusion.
signatures "griffes" sont interdites sur les
documents comptables.

52
Vocabulaire de l’administration

GROUPEMENT D'INTÉRÊT ÉCONOMIQUE


l.m.
Nouvelle formule juridique d'association
d'entreprises en vue de développer en commun
des activités concernant la production, la vente,
l'exportation, etc.

GROUPEMENT PROFESSIONNEL l.m.


Syndicat patronal.

53
Vocabulaire de l’administration

de l'État et, en France, la Légion d'honneur en

H
est l'une des marques.

HONORAIRE adj.
Se dit d'un fonctionnaire bénéficiant après avoir
quitté son poste, d'une distinction conférée
discrétionnairement, lui permettant de faire
suivre son nom de l'appellation de son dernier
grade d'activité.
HABITAT n.m.
Ensemble des conditions géographiques, des HONORAIRES n.m.p
modalités techniques et de la réglementation Rémunération versée aux fonctionnaires
relatives au logement. techniques autorisés à exécuter des travaux pour
Ex. L'habitat rural, les prêts à l'amélioration de le compte de tiers.
l'habitat.
HONORARIAT n.m.
HANDICAPÉS PHYSIQUES l.m.p. Distinction conférée discrétionnairement à un
Catégorie particulière d'administrés relevant plus fonctionnaire qui quitte son poste, ce qui lui
spécialement de la compétence des ministères permet de faire suivre son nom de l'appellation
chargés de la santé publique et du travail. de son dernier grade d'activité.
V. Économiquement faible. Ex. : M. X... préfet honoraire.

HANSARD n.m. HORS CADRE l.adv.


Au Canada, journal officiel des débats Au sens général, position dans laquelle un
parlementaires. fonctionnaire détaché auprès d'une
administration ou d'une entreprise, dans un
HAUTE ASSEMBLÉE l.f. emploi ne conduisant pas à pension, peut être
La chambre "haute" (Sénat). Ce vocable est placé sur sa demande ou avec son accord. Tant
souvent utilisé également pour désigner, avec qu'il reste dans cette position, il n'a droit dans
déférence, des organes officiels non son corps d'origine ni à rémunération ni à
parlementaires (ex. Conseil d'État). avancement, ni au décompte du temps passé
pour la retraite.
HAUT COMMISSAIRE l.m.
Représentant de l'État auprès d'un autre État ou HÔTEL DE VILLE l.m. 1. Siège des autorités
en fonction dans un territoire d'outre-mer. Haut municipales dans les agglomérations d'une
fonctionnaire chargé de missions spéciales. certaine importance.
V. Mairie.
HOMOLOGUER v.tr. 2. Au Canada, siège de l'autorité municipale,
Faire approuver officiellement un acte ou un même s'il s'agit d'un simple village ou d'une
accord par l'administration de tutelle. toute petite ville. Le mot mairie est encore très
L'homologation donne un caractère officiel au peu usité au Canada.
document homologué, ce qui n'est pas le cas 3. En Belgique et Suisse, on distingue l'hôtel de
pour le simple enregistrement. L'Institut national ville dans les villes et la maison communale
de la propriété industrielle enregistre les brevets ailleurs.
mais ne les homologue pas.
HUISSIER n.m.
HONNEUR n.m. 1. Personne chargée d'accueillir, d'annoncer et
L'honneur caractérise les documents de la d'introduire les visiteurs dans le bureau d'un
puissance publique qui a toujours "l'honneur ministre, d'un haut fonctionnaire.
de" : faire connaître, prier le contribuable de, etc. 2. Préposé au service de certains corps, de
Les honneurs consacrent les brillantes carrières certaines assemblées.
Ex. Huissier du Palais Bourbon.

54
Vocabulaire de l’administration

3. Officier ministériel chargé de constater des


faits, de signifier les actes de procédure et de
mettre à exécution les décisions de justice et les
actes authentiques ayant force exécutoire.

HUISSIER DE LA VERGE NOIRE l.m.


Au Canada, huissier du Sénat.

55
Vocabulaire de l’administration

de ses revenus ou de ses bénéfices. Il est indirect

I
lorsqu'il frappe une transaction ou une prestation
de service. Les impôts de l'État sont : 1. Les
impôts sur le revenu : impôt sur le revenu des
personnes physiques, sur les sociétés...
2. Les impôts sur la fortune : droit
d'enregistrement, de timbre, droit de succession,
etc., impôt sur les grandes fortunes.
3. Les impôts sur la consommation : taxes sur le
IDENTITÉ JUDICIAIRE l.f. chiffre d'affaires, notamment taxe sur la valeur
Service de la police judiciaire chargé ajoutée, droits de douane, etc. Les impôts des
spécialement de la recherche et de collectivités locales sont surtout les
l'établissement de l'identité des malfaiteurs. contributions foncières sur les propriétés bâties
ILÔT n.m. Désignation administrative d'un et non bâties, la contribution mobilière, la
groupe d'habitations soumis à une patente (cf. Les quatre vieilles).
réglementation particulière. V. Contribution, Fiscalité, Imposition,
Ex. Les ilôts insalubres. Parafiscalité, Taxe.

ILOTAGE n.m. IMPÔT SUR LE REVENU l.m.


Découpage en ilôts d'une zone urbaine, afin d'en Impôt direct d'État frappant les personnes
assurer plus aisément, avec une personne physiques. Son montant varie avec la situation
appropriée, la sécurité. familiale des contribuables (V. Part, Quotient
familial). Il est calculé selon un barème
IMMATRICULATION n.f. progressif (V. Progressivité).
1. Inscription du nom et du numéro d'une
personne ou d'une chose sur un registre en vue IMPRÉVISION n.f.
de l'identifier. Théorie qui donne au co-contractant de
2. Par extension, résultat de cette inscription. l'administration le droit d'obtenir une indemnité
Ex. Carte d'immatriculation à la sécurité sociale, lorsque des circonstances impossibles à prévoir
plaque d'immatriculation d'une automobile. au moment de la conclusion d'un contrat en
bouleversent l'économie pendant son exécution.
IMPASSE n.f.
Déficit du budget pour l'ensemble des dépenses IMPRÉVU adj.
et des recettes qu'elles soient à caractère définitif V. Dépenses, Recettes imprévues.
ou temporaire.
V. Découvert, Déficit, Équilibre. IMPUTER v.tr.
1. Affecter.
IMPLANTATION n.f. Ex. Imputer une dépense sur un chapitre,
Localisation géographique d'un organisme, d'une l'imputation d'un crédit.
entreprise, etc. 2. Rendre responsable.
Ex. L'implantation d'un réseau bancaire dans une Ex. Imputer une faute à un fonctionnaire.
région.
INADAPTÉS n.m.p
IMPOSITION n.f. Au pluriel, désigne une catégorie de personnes
Ressource fiscale : impôts, taxes, et autres droits. difficiles à intégrer dans le milieu scolaire, social
et professionnel. L'enfance inadaptée relève de
IMPÔT n.m. la tutelle des administrations sociales.
Contribution exigée des personnes physiques et
morales pour assurer le fonctionnement des INALIÉNABILITÉ n.f.
services et l'exécution des actions de l'État et des Caractère d'un bien qui ne peut être cédé à un
collectivités publiques. L'impôt est direct autre propriétaire. Le domaine public est
lorsqu'il est versé par le contribuable en fonction inaliénable. V. Domaine.

56
Vocabulaire de l’administration

INDEMNITÉ DE LICENCIEMENT l.f.


INAMOVIBILITÉ n.f. Indemnité accordée à un agent licencié pour
Situation légale garantissant la stabilité de réparation du préjudice résultant de la perte de
certains postes et interdisant de révoquer ou son emploi.
suspendre leurs titulaires.
Ex. Les juges, en France, sont inamovibles. INDEMNITÉ DE PANIER l.f.
Remboursement des collations prises pendant le
INCIDENCE FINANCIÈRE l.f. service.
Coût entraîné par la réalisation d'une mesure.
INDEMNITÉ DE RÉSIDENCE l.f.
INCIDENCE FISCALE l.f. Élément de la rémunération d'un fonctionnaire
Conséquence indirecte d'un impôt. accordé pour tenir compte du coût de la vie dans
une ville ou une région déterminée.
INCOMPATIBILITÉ n.f.
Impossibilité de coexistence. INDEMNITÉ DE SUJÉTION l.f.
Ex. Incompatibilité entre la qualité de Indemnité accordée pour tenir compte des
fonctionnaire et l'exercice d'une profession. contraintes particulières inhérentes à la fonction
(police en particulier).
INCONSTRUCTIBLE adj.
Se dit d'un terrain considéré par l'administration INDEMNITÉ DIFFÉRENTIELLE l.f.
comme impropre à la réalisation de Indemnité accordée, dans certains cas, pour
constructions. combler la différence entre le traitement
réglementairement dû et un traitement supérieur.
INDEMNITÉ n.f.
Somme attribuée pour tenir compte d'une INDEMNITÉ FORFAITAIRE l.f.
situation ou de frais particuliers. Indemnité accordée globalement pour les
V. Prime. travaux exécutés en dehors des heures de
service.
INDEMNITÉ COMPENSATRICE l.f.
Indemnité égale à la différence existant entre le INDEMNITÉ KILOMÉTRIQUE l.f.
montant des traitements de l'ancien et du Indemnité accordée à un fonctionnaire en
nouveau grade d'un fonctionnaire promu lorsque remboursement des déplacements de service.
l'ancien grade bénéficiait d'un traitement plus
élevé. INDEMNITÉ POUR FRAIS DE MISSION l.f.
Indemnité accordée en remboursement des frais
INDEMNITÉ DE CHARGES entraînés par une mission ou une tournée.
ADMINISTRATIVES l.f.
Indemnité accordée pour tenir compte des frais INDEMNITÉ POUR FRAIS DE
particuliers de certains emplois. REPRÉSENTATION l.f.
Indemnité accordée à un fonctionnaire supérieur
INDEMNITÉ DE DÉMÉNAGEMENT l.f. pour tenir compte des charges de réception, etc.
Indemnité accordée en remboursement des frais entraînées par ses fonctions.
entraînés par un changement de résidence
consécutif à une mutation décidée dans l'intérêt INDEX DE CORRECTION l.m.
du service. Coefficient appliqué à une somme pour rétablir
V. Prime. en totalité ou en partie des parités rompues à la
suite de modifications résultant de décisions
INDEMNITÉ DE FONCTION l.f. d'ordre économique ou financier.
Supplément de traitement accordé aux titulaires
de certains emplois. INDEXATION n.f.
Formule liant le montant d'une prestation à celui
d'un élément de référence (indice économique,

57
Vocabulaire de l’administration

prix d'un produit) et entraîne son évolution Décision du pouvoir exécutif ou législatif de
correspondante. soumettre un projet ou une proposition de loi au
Ex. Un salaire indexé. vote des assemblées.
V. Échelle mobile, Péréquation.
INITIATIVE POPULAIRE l.f.
INDICATEUR n.m. En Suisse, proposition appuyée par les
Élément caractéristique retenu pour suivre signatures de 50 000 citoyens et tendant à réviser
l'évolution de la situation économique, ou compléter la constitution fédérale.
financière, industrielle, sociale, etc.
INJONCTION n.f.
INDICATEUR D'ALERTE l.m. Commandement donné par la Cour des comptes
Indicateur dont l'examen permet de déceler à un comptable du Trésor.
l'approche de perturbations économiques.
V. Clignotant. INNOVATION n.f.
Promotion de nouvelles techniques, de nouveaux
INDICATEUR DE POLICE l.m. procédés, de nouveaux produits, constituant un
Individu donnant clandestinement des élément important du développement industriel.
renseignements aux services de police. L'administration économique dispose de
"services de l'innovation".
INDICE DES PRIX l.m.
Chiffre obtenu par pondération des prix de INSCRIPTION DES HYPOTHÈQUES l.f.
divers articles (indice de prix gros, indice des Enregistrement des privilèges .
prix de détail, etc.).
INSCRIPTION D'OFFICE l.f.
INDICE DE TRAITEMENT l.m. Intégration par l'autorité de tutelle dans le budget
Nombre affecté à un échelon d'un grade ou d'un d'une collectivité locale, du crédit nécessaire à
emploi. L'ensemble des indices constitue le une dépense obligatoire qui avait été omis par
classement hiérarchique de tous les grades et ladite collectivité.
emplois et forme la grille indiciaire. L'indice
permet de calculer le traitement de chaque INSCRIPTION MARITIME l.f.
fonctionnaire en fonction du traitement de base. Service chargé de l'administration et de la police
générale des gens de mer et des navires.
INFRACTION n.f. V. Enregistrement.
Violation d'une loi ou d'un règlement entraînant
une sanction. INSPECTION n.f.
Corps de fonctionnaires chargés d'une mission
INFRASTRUCTURE n.f. de contrôle et d'information. Il en existe deux
Équipement de base : routes, canaux, voies catégories principales : - corps chargés de l'auto-
ferrées, ports, aérodromes, hôpitaux, etc. contrôle de l'administration et des collectivités
nécessaires à l'activité économique et sociale. publiques et semi-publiques : inspection
générale des finances et de l'administration
INGÉNIERIE n.f. (certains corps d'inspection se situent au niveau
Activité spécifique de conception, d'étude et de d'un ministère donné). - corps chargés du
coordination exercée par des ingénieurs et contrôle ou de la surveillance de certaines
techniciens agissant généralement en équipes activités économiques du secteur privé.
pour la réalisation ou la mise en service d'un Ex. Inspection des impôts, des douanes, du
ouvrage ou d'un ensemble d'ouvrages. travail.

INITIATIVE GOUVERNEMENTALE ou INSTALLATION n.f.


PARLEMENTAIRE l.f. Procédure plus ou moins solennelle par laquelle
certains fonctionnaires (préfets, magistrats,
comptables, etc.) sont investis de leurs fonctions.

58
Vocabulaire de l’administration

appréciable à la simple documentation. En


INSTANCE n.f. principe l'instruction, comme un texte
Poursuite et processus judiciaires. réglementaire, se divise en titres correspondant
Ex. Introduire une instance devant le tribunal de aux divers aspects de la réglementation qu'elle
grande instance. En instance : en cours de explicite. Bien que s'adressant d'abord aux
jugement, d'examen et souvent tout simplement fonctionnaires concernés, elle peut être insérée
en attente. au journal officiel si son objet et le nombre des
Ex. Un dossier administratif en instance (par intéressés le justifient. La distinction entre
analogie avec la notion d'instruction judiciaire). l'instruction stricto sensu et la circulaire est
Le substantif instance tend, dans le langage parfois perdue de vue dans la pratique
courant, à prendre une extension abusive et à se administrative.
substituer aux mots : tribunal, autorité, V. Circulaire, Lettre commune.
organisme, service : les "hautes instances",
"l'instance compétente", etc. La généralité et INSTRUIRE v.tr.
l'imprécision de cette acception en expliquent le Préparer, mettre en état, étudier complètement.
succès. Ex. Instruire un dossier, une affaire, etc.

INSTITUT n.m. INSTRUMENT DE RATIFICATION l.m.


1. Société savante (l'Institut de France regroupe Lettre par laquelle le chef de l'État ou l'autorité
cinq académies). compétente confirme la signature que son
2. Établissement d'enseignement, de recherches. plénipotentiaire a apposée au bas d'un document
valant accord avec un pays étranger.
INSTITUT D'ÉMISSION l.m.
Organisme disposant du privilège d'émettre la INTENDANT n.m.
monnaie dans un pays. V. Agent comptable.
Ex. La Banque de France.
INTENDANT MILITAIRE l.m.
INSTITUTION n.f. Dans l'armée, officier chargé de la gestion en
1. Création d'un droit, d'un organisme, d'un deniers et en matières.
établissement, d'une procédure.
2. (Au plur.). Ensemble des structures et des lois INTENDANT UNIVERSITAIRE l.m.
fondamentales d'un pays. Fonctionnaire de l'éducation nationale,
antérieurement appelé 'économe', chargé de la
INSTITUTIONNALISER v.tr. gestion matérielle d'un établissement scolaire.
Donner un caractère permanent et une structure
juridique à des groupements ou à des pratiques INTERDICTION DE SÉJOUR l.f.
qui n'ont correspondu, à l'origine qu'à des Défense faite à un condamné libéré de se trouver
situations de fait et dont l'intérêt s'est affirmé dans les lieux (région, localité) dont
avec le temps. l'interdiction lui a été signifiée par jugement.

INSTRUCTION n.f. INTERDICTION LÉGALE l.f.


Prescription généralement détaillée et précise sur Privation des droits civils résultant de toute
la conduite à tenir, la suite à donner à une condamnation à une peine afflictive et
affaire, la façon de régler un dossier. On donne infamante.
des instructions à ses collaborateurs verbalement
ou par écrit. Dans leur forme la plus achevée, les INTÉRESSÉ n.m.
instructions font l'objet d'un document, 1. Personne concernée, qui a intérêt en l'espèce.
précisément nommé "instruction". 2. (Au plur.). Groupe d'administrés concernés
"L'instruction", comme la circulaire, s'annonce par une mesure, un texte, une décision ou parties
par son titre et a une portée collective mais elle a dans une procédure - "informer les intéressés",
un caractère plus impératif et plus concis que la "la demande de l'intéressé".
circulaire, laquelle peut faire une part

59
Vocabulaire de l’administration

INTÉRÊT n.m. INTERVENTION PARLEMENTAIRE l.f.


Donnée fondamentale de l'action des pouvoirs Saisine d'une administration, d'un ministre par
publics. "L'administration tient compte des un membre, ou groupe du Parlement au sujet
intérêts particuliers mais elle défend l'intérêt d'une question déterminée.
général."
INVALIDE n.m. et n.f.
INTÉRÊT GÉNÉRAL l.m. Personne atteinte de blessures ou de maladies
Intérêt de tous. En fait l'intérêt général n'est le qui peut percevoir des prestations particulières
plus souvent que l'intérêt d'une majorité en application du code des pensions en vigueur.
d'individus en une conjoncture donnée. V. Pension.
L'administration sait la relativité de cette notion
téléologique. Dans l'État moderne, l'intérêt INVESTISSEMENT PUBLIC l.m.
général rejoint l'intérêt national, c'est-à-dire Équipement économique, social, culturel... qui
l'intérêt de la majorité des citoyens, en tant que participe à l'accroissement du patrimoine de la
collectivité placée dans un cadre historique et nation et à celui de ses moyens de production.
géopolitique déterminé. Les investissements publics sont réalisés soit par
l'État, soit par les collectivités locales et les
INTÉRÊT PUBLIC l.m. établissements publics qui les financent sur leurs
Intérêt de la cité. L'intérêt public, notion ressources propres ou sur fonds d'emprunts,
juridique, concrétise dans la pratique souvent avec subvention de l'État. Les crédits
administrative le concept plus large et plus correspondant aux dépenses d'investissement
vague d'intérêt général. (dépenses d'équipement, dépenses en capital)
V. Ordre public. sont inscrits dans une section spéciale du budget
(budget d'équipement pour l'État, budget
INTÉRÊT DE SERVICE l.m. d'investissement ou de deuxième section pour
Notion liée à celle de bonne marche du service : les collectivités locales).
"il est de l'intérêt du service de...". Il peut arriver V. Budget, Crédit, Dépense, Équipement,
que l'intérêt du service soit invoqué comme Infrastructure.
prétexte à des errements étrangers à l'intérêt des
administrés.

INTÉRIM n.m.
Remplacement, pendant une courte durée, d'un
fonctionnaire absent ou empêché par un autre
fonctionnaire (l'intérimaire) habilité à exercer les
mêmes fonctions.

INTERNER v.tr.
Enfermer un individu dans une enceinte en vertu
d'une décision administrative.
Ex. Internement d'un aliéné.

INTERPRÉTATION D'UN TEXTE l.f.


Explication ou sens attribué à un texte (loi,
décret, contrat, etc.) ou à une de ses dispositions.

INTERVENTION n.f.
Action spécifique en matière économique,
sociale, policière, etc.

60
Vocabulaire de l’administration

JAUNE n.m.
J L
LAISSEZ-PASSER n.m.
V. Fascicules budgétaires. Pièce autorisant une personne à entrer, à sortir, à
circuler librement à l'intérieur de certaines
JOUR CALENDAIRE l.m. enceintes interdites au public.
Dans les services de la sécurité sociale, journée,
même fériée, ouvrant droit à indemnisation. LÉGALISATION n.f.
Fait d'attester officiellement l'authenticité.
JOURNAL D'ANNONCES LÉGALES l.m. Ex. Légalisation d'une signature par l'autorité
Lorsque certains actes juridiques doivent compétente.
légalement faire l'objet d'une publicité, celle-ci
est réputée assurée par leur publication dans un LÉGALISER v.tr.
journal d'annonces légales. Les journaux Attester officiellement l'authenticité.
d'annonces légales sont désignés par le préfet du
département. LÉGATION n.f.
Représentation diplomatique, dont, en général, le
JOURNAL OFFICIEL l.m. chef a titre et rang de ministre plénipotentiaire
Organe quotidien publié sous l'autorité du sans avoir celui d'ambassadeur. Ce terme est
gouvernement, comprennent les textes législatifs employé parfois dans un sens plus large pour
et réglementaires, des informations diverses à qualifier une mission diplomatique, quel que soit
caractère officiel. La date de publication au le titre de cette mission.
journal officiel sert de référence à la prise d'effet
des textes officiels. Le journal officiel comporte LÉGISLATEUR n.m.
plusieurs éditions : lois et décrets, débats Autorité qui vote la loi ; pouvoir législatif.
parlementaires, avis et rapports du Conseil Ex. "L'intention du législateur".
économique et social, documents administratifs.
V. Gazette, Moniteur. LÉGISLATURE n.f.
Durée du mandat de l'assemblée élue, datée du
JURIDICTION n.f. pouvoir législatif.
1. Pouvoir d'une autorité compétente pour
trancher un différend et exerçant une part de la LETTRE COMMUNE l.f.
fonction juridictionnelle. Cette fonction peut être En principe, document unique rédigé en
dévolue à une autre autorité que judiciaire. commun par plusieurs ministères (ou plusieurs
2. Organe chargé de l'exercice d'une part de la services d'un ministère), et donnant
fonction juridictionnelle (le Conseil d'État est l'interprétation ou fixant les modalités
une juridiction administrative). d'application d'un texte législatif ou
réglementaire.
JURISPRUDENCE n.f. V. Circulaire, Instruction.
1. Interprétation du droit écrit ou fixation d'un
point de droit par l'exercice de la fonction LETTRE D'AGRÉMENT l.f.
juridictionnelle. Document par lequel un ministre, en approuvant
2. Ensemble de principes résultant de décisions certaines fabrications, constructions ..., permet à
fondamentales prises par une autorité une entreprise industrielle d'obtenir, pour ces
administrative. V. Doctrine.

61
Vocabulaire de l’administration

productions des facilités notamment de


financement auprès de banques. LIGNE BUDGÉTAIRE l.f.
Mention, à l'intérieur d'un chapitre budgétaire ou
LETTRE D'ATTENTE l.f. d'un compte spécial du Trésor, d'une catégorie
Réponse faite par un service administratif pour particulière de dépenses ou de recettes.
accuser réception d'un dossier et annoncer son
examen ultérieur. LIGNE DE RECETTES l.f.
Mention, sous un numéro particulier dans l'état
LETTRE(S) DE CRÉANCE l.f. des recettes budgétaires, de chacune des
Document remis par un chef d'État à un agent ressources.
diplomatique pour l'accréditer auprès d'une
puissance étrangère. LIMITE D'ÂGE l.f.
V. Accréditation. Âge au-delà duquel il n'est plus possible d'entrer
dans l'administration ou d'exercer une fonction
LETTRE DE MISSION n.f. administrative.
Document accréditif délivré par une autorité
publique à une personne en vue de définir les LIMITE DE CRÉDIT l.f.
grandes lignes de la mission qui lui est confiée et Montant d'un crédit budgétaire qu'il n'est pas
de l'introduire auprès des autorités intéressées. possible de dépasser sans une nouvelle
autorisation donnée dans les formes requises par
LETTRE RECTIFICATIVE l.f. le budget considéré (de l'État, départemental ou
Lettre adressée par le gouvernement au communal).
Parlement, au cours des discussions budgétaires, V. Crédit, Dépassement.
en vue de modifier une plusieurs dispositions du
projet initial de la loi de finances. LIQUIDATION n.f.
V. Budget, Collectif. Vérification de la réalité et fixation du montant
exact : - d'une dette de l'État ou d'une collectivité
LICENCE n.f. locale par l'ordonnateur qui établit les
1. Titre ouvrant à l'exercice de certaines documents justificatifs et les pièces nécessaires
activités. au paiement ; - de l'impôt dû par chaque
Ex. Licence d'enseignement. contribuable en fonction des barèmes ; - d'un
2. Autorisation administrative permettant, pour traitement, d'une solde ou d'une prestation
une durée déterminée d'exercer un commerce ou sociale correspondant aux droits des
une activité réglementée. bénéficiaires. LIQUIDER v.tr. Vérifier la réalité
Ex. Licence de transport, de débit de boisson, et la fixation du montant exact d'une dette de
d'importation ou d'exportation. l'État, de l'impôt dû par chaque contribuable en
fonction des barèmes, d'un traitement, d'une
LICENCIEMENT n.m. solde ou d'une prestation sociale correspondant
Fait d'exclure de la fonction publique un agent aux droits des bénéficiaires.
qui fait preuve d'insuffisance professionnelle. La Ex. Liquider une pension.
décision de licenciement est prise après
observation des formalités prescrites en matière LISTE PRÉSENCE n.f.
disciplinaire. V. Émargement.

LICENCIER v.tr. LIVRET n.m.


Exclure de la fonction publique un agent qui fait Carnet individuel reproduisant les indications
preuve d'insuffisance professionnelle. inscrites au registre d'état civil.
Ex. En France, livret de famille, remis aux
LIEUTENANT-GOUVERNEUR n.m. époux au moment de leur mariage (en Belgique,
Titre du représentant de la Reine nommé par le livret de mariage).
gouverneur en conseil dans chacune des
provinces du Canada.

62
Vocabulaire de l’administration

LOBISME n.m. LOI DE PROGRAMME l.f.


Système de pressions exercées sur les pouvoirs Loi spéciale fixant l'évaluation d'opérations
publics en faveur d'intérêts particuliers. devant se réaliser au cours de plusieurs années,
Orthographe : en français, le -b- ne se redouble mais n'ayant aucune valeur contraignante du fait
qu'exceptionnellement. que les crédits de paiement effectivement
affectés à un programme ainsi déterminé ne
LOBISTE n.m. peuvent être fixés qu'annuellement par le budget.
Membre d'un lobby.
LOI DE RÈGLEMENT l.f.
LOI n.f. V. Budget.
Disposition adoptée par le pouvoir législatif.
LOI ORGANIQUE l.f.
LOI-CADRE n.f. Loi organisant les pouvoirs dans l'État.
Loi qui ne pose que des principes généraux
laissant au gouvernement le soin de les LOTERIE NATIONALE l.f.
développer. Loterie officiellement instituée en France en
1933, fonctionnant sous le contrôle du ministère
LOI D'ORIENTATION l.f. des finances au profit du Trésor public. Les
Loi ne traçant que les grandes lignes et options billets de loterie sont également vendus sous
d'une réforme en laissant le soin à d'autres lois forme de "dixièmes".
ou à des textes réglementaires d'en fixer les
modalités d'application. LOTISSEMENT n.m.
Ex. Loi d'orientation agricole, loi d'orientation Division d'un terrain en parcelles en vue d'y
foncière, loi d'orientation scolaire, etc. édifier des constructions. Le lotissement est
soumis à une série de règles fixées par la loi.
LOI DE FINANCES l.f.
V. Budget.

63
Vocabulaire de l’administration

MAJORATION POUR ENFANTS l.f.

M
En France, supplément de pension accordé aux
retraités ayant élevé un nombre déterminé
d'enfants.

MAJORATION POUR TIERCE PERSONNE


l.f.
Indemnité accordée aux grands invalides
incapables de pouvoir eux-mêmes à leurs
MAIRE n.m. besoins essentiels et obligés, de ce fait, d'avoir
Premier officier municipal élu par le conseil constamment recours à une autre personne.
municipal parmi ses membres et qui est à la fois MANAGEMENT n.m. Ensemble des techniques
une autorité locale et l'agent du pouvoir central. d'organisation et de gestion. Peut désigner à la
Au Canada, le maire est élu par la population de fois la direction, l'administration et la gestion.
la municipalité et n'exerce pas la fonction
d'agent du pouvoir central. MANDAT n.m.
V. Bourgmestre, Syndic. Acte par lequel une personne (mandant) donne à
une autre (mandataire) le pouvoir de faire
MAIRIE n.f. quelque chose pour elle et en son nom.
1. Charge du maire.
2. Administration municipale. MANDAT D'ARRÊT, DE DÉPÔT,
3. Bâtiment où se trouve le bureau du maire, les D'AMENER l.m.
services de l'administration municipale, et où Ordre d'arrêter, de détenir quelqu'un, de le faire
siège normalement le conseil municipal. comparaître devant la justice.
V. Hôtel de ville.
MANDAT DE PAIEMENT l.m.
MAÎTRE D'OEUVRE l.m. Titre par lequel une personne (l'ordonnateur)
Mandataire du maître d'ouvrage, responsable de donne à une autre (le comptable) mandat
l'exécution des travaux. d'effectuer un paiement.
Ex. L'architecte est maître d'oeuvre.
MANDATEMENT n.m.
MAÎTRE D'OUVRAGE l.m. Opération par laquelle un ordonnateur
Celui qui fait exécuter des travaux ou secondaire ou le responsable d'une collectivité
"promoteur". locale ou d'un établissement public administratif
V. Marché public. Les termes maîtres d'oeuvre donne l'ordre à un comptable de payer une
et maître d'ouvrage sont souvent confondus, en somme dont le montant est devenu exigible.
Suisse notamment. Ex. Mandatement d'un traitement.
V. Mandat, Ordonnance.
MAÎTRE DES REQUÊTES l.m.
Membre du conseil d'État, chargé de rapporter MARCHÉ DE GRÉ À GRÉ l.m.
les dossiers. Marché dans lequel l'administration engage les
discussions avec les entreprises de son choix et
MAJORATION n.f. attribue ce marché à celle qu'elle a retenue.
Augmentation d'une somme ou d'une prestation
ou désignation d'une prestation accessoire. MARCHÉ EN RÉGIE l.m.
Marché confié par l'administration à un gérant
MAJORATION D'IMPÔTS l.f. qui l'exécute aux risques et périls d'un
Pénalité encourue par les contribuables qui n'ont entrepreneur qui a manqué à ses obligations.
pas réglé, dans les délais légaux, les impôts dont
ils sont redevables. MARCHÉ PUBLIC l.m.
Contrat passé par une administration avec un
fournisseur ou un entrepreneur en vue de faire

64
Vocabulaire de l’administration

effectuer des travaux ou de se procurer des


marchandises ou des prestations. MATRICE n.f.
Registre consignant les renseignements sur la
MARCHÉ SUR ADJUDICATION l.m. base desquels sont établis les rôles de certaines
V. Adjudication. contributions directes. En matière de
contribution mobilière, il est fait état du loyer
MARCHÉ SUR APPEL D'OFFRES l.m. matriciel.
V. Appel d'offres.
MÉDAILLE n.f.
MAROQUIN n.m. 1. Distinction honorifique parfois assortie d'une
En langage courant, poste (synonyme gratification (médaille du travail).
portefeuille) d'un ministre. On parle aussi de 2. Plaque dont le port est exigé, dans certaines
"demi-maroquin" pour désigner le poste de villes, pour les personnes autorisées à exercer
secrétaire d'État. En désuétude. certaines professions sur la voie publique
(médaille des "marchands des quatre saisons).
MASSE BUDGÉTAIRE l.f.
Total des crédits budgétaires se rapportant à MÉMORANDUM n.m.
l'ensemble des dépenses (la masse budgétaire) Forme de communication diplomatique.
ou à chacune des grandes catégories de dépenses
(les grandes masses budgétaires). MENSUALISATION n.f.
Adoption d'une périodicité mensuelle.
MASSE FISCALE l.f.
Total des impôts, taxes, contributions et MENSUALISER LES SALAIRES l.v.
redevances perçues par l'État et les collectivités Substituer le paiement mensuel des salaires à
locales (on y ajoute parfois les taxes leur paiement quotidien ou hebdomadaire.
parafiscales).
V. Pression fiscale. MESSAGE n.m.
En Suisse, exposé des motifs.
MASSE MONÉTAIRE l.f.
Ensemble des moyens de paiement du pays. Elle MESURE n.f.
comprend les disponibilités monétaires (billets, D'un très large emploi administratif, englobe les
pièces, devises, comptes courants, dépôts à modalités les plus variées de l'action.
vue...) et les disponibilités quasi monétaires
(comptes et dépôts à terme, comptes MESURE CONSERVATOIRE l.f.
d'épargne...). V. Mesure.

MASSE SALARIALE l.f. MÉTROPOLE D'ÉQUILIBRE l.f.


Total des salaires directs et des charges sociales Agglomération choisie pour rééquilibrer l'espace
y afférentes payés par les employeurs. économique et social en créant sur l'ensemble du
territoire des pôles de croissance régionaux. Il
MÂT DÉCORATIF l.m. existe en France, huit métropoles d'équilibres.
Élément de mobilier urbain servant de support
pour drapeaux et décorations diverses. METTRE v.
Verbe spécialement employé par l'administration
MATÉRIEL n.m. dans les locutions : mettre en mesure de..., dans
Ensemble d'objets, fournitures, meubles et l'obligation de..., en état de... ; mettre ne action
machines nécessaires au fonctionnement d'un (un contrôle), en oeuvre (une procédure),
service. Les dépenses de matériel d'un service soumettre à la signature (le courrier).
sont toujours distinguées des dépenses de
personnel. La plupart des administrations ont des
services du matériel.
V. Dépenses.

65
Vocabulaire de l’administration

MINISTÈRE n.m. MISE EN DEMEURE l.f.


Ensemble des services soumis à l'autorité d'un Sommation de remplir une obligation ou de
ministre. Il comprend généralement : une déférer à un ordre.
administration centrale et des services extérieurs.
MISE EN DISPONIBILITÉ l.f.
MINISTÈRE DE LA VOIRIE l.m. Au Canada, mode de licenciement utilisé en cas
Au Canada , ministère provincial chargé de la de compression des effectifs ou suppression de
construction et de l'entretien des voies publiques. poste et qui prévoit pour l'employé licencié
certains droits et privilèges pendant une période
MINISTRE n.m. de douze mois.
Membre du gouvernement placé à la tête d'un
ministère. MISE EN FORME (D'UN PROJET DE
TEXTE) l.f.
MINISTRE DÉLÉGUÉ l.m. Rédaction des dispositions d'un document dans
En France, ministre placé auprès du Premier un cadre soigneusement élaboré.
ministre avec des attributions déterminées.
MISE EN NON-VALEUR l.f.
MINISTRE D'ÉTAT l.m. Décision conduisant à considérer une créance
1. Qualification personnelle donnée à certains comme définitivement irrécupérable.
ministres pour marquer leur importance dans la
hiérarchie gouvernementale. MISE EN RECOUVREMENT l.f.
2. Au Canada, membre du gouvernement chargé Ouverture de la période de perception d'un
d'un département d'État ou assurant certaines impôt.
fonctions qui incombent normalement à un ou V. Recouvrement.
plusieurs ministres.
MISSION n.f.
MINUTE n.f. 1. Objectif assigné à une autorité ou à un
1. Manuscrit d'un document, brouillon définitif service. La mission est le plus souvent d'ordre
d'une lettre administrative. L'extension de la général et échappe aux critères juridiques
sténographie conduit à considérer comme concrets. Elle désigne la finalité de l'action et
minute la première transcription éventuellement non ses moyens (lesquels relèvent de la
corrigée du texte dicté. compétence et des attributions).
2. Tout document conservé dans le minutier. 2. Équipe de personnes chargée par l'autorité
publique d'étudier ou de suivre une mission
MINUTIER n.m. déterminée et de proposer les mesures
Classeur où sont placées chronologiquement les correspondantes : mission d'aménagement
copies des lettres, notes, rapports, etc. émanant régional, mission d'enquête parlementaire ou
d'un service. administrative, mission de contrôle d'un
établissement public, etc.
MISE À LA DISPOSITION l.f.
Fait pour une administration de prêter un MOBILIER URBAIN l.m.
fonctionnaire à une autre autorité, une autre Ensemble des objets implantés sur les voies
administration. La mise à disposition n'entraîne publiques d'une ville par les services ou la
pas le détachement. La plupart des membres des municipalité. Il constitue un élément de
cabinets ministériels sont mis à la disposition du l'environnement.
ministre par leur administration d'origine. Ex. Bancs, lampadaires, kiosques, cabines
téléphoniques, etc.
MISE À LA RETRAITE l.f.
V. Admission à la retraite. MOBILISATION n.f.
Ensemble des mesures qui ont pour but de
mettre une armée sur le pied de guerre.

66
Vocabulaire de l’administration

MOBILISATION INDUSTRIELLE l.f.


Ensemble des mesures propres à préparer les MOTION n.f.
secteurs industriels à faire face à une situation de 1. Proposition présentée à une assemblée.
crise politique ou de guerre. 2. Résolution adoptée par une assemblée, un
syndicat, une association, etc.
MOBILITÉ n.f. 3. En Suisse, proposition soumise par un député
Modalité de gestion de la fonction publique au conseil auquel il appartient en vue d'amener
conduisant certaines catégories de fonctionnaires le Conseil fédéral à déposer un projet de loi ou
à occuper successivement différents emplois ou d'arrêté ou de lui donner des directives
fonctions. impératives. La motion se distingue du postulat.

MODALITÉS D'APPLICATION l.f.p. MOUVEMENT DE PERSONNEL l.m.


Conditions dans lesquelles un texte doit être Ensemble de mutations ou avancements réalisés
traduit dans les faits. dans un corps à la suite de vacances de postes.
Ex. Mouvement diplomatique, préfectoral,
MODIFICATIF n.m. mouvement des enseignants avant une rentrée
Texte ou mention corrigeant une ou plusieurs scolaire.
dispositions d'un texte.
V. Rectificatif. MUNICIPALISATION n.f.
Fait de transférer à la commune ou à la
MODULE n.m. municipalité (Canada) une activité, une
V. Sous-section. propriété, ou une compétence relevant
antérieurement d'une autre collectivité publique
MODULER v.tr. ou du secteur privé.
Adapter dans le détail, avec souplesse (moduler Ex. Municipalisation des pompes funèbres, des
l'impôt, les traitements). sols.

MONITEUR OFFICIEL l.m. MUNICIPALISER v.tr.


En Belgique, journal officiel dans lequel sont Transférer à la commune ou à la municipalité
publiées notamment les lois et la réglementation (Canada) une activité, une propriété, ou une
générale du pays. compétence relevant antérieurement d'une autre
collectivité publique ou du secteur privé.
MONOPOLE FISCAL l.m. V. Départementaliser, Étatiser, Nationaliser,
Prise en charge exclusive par l'État ou par des Privatiser, Régionaliser.
organismes dépendant de l'État de certaines
productions. MUNICIPALITÉ n.f.
Ex. S.E.I.T.A. (Service d'exploitation 1. Corps municipal, composé du maire, des
industrielle des tabacs et allumettes). adjoints et des conseillers municipaux.
2. Ensemble des services de la mairie.
MONUMENT n.m. 3. Au Canada, territoire soumis à une
Certains monuments et sites naturels font l'objet administration municipale.
d'une protection de l'État (classement, 4. En Suisse, parfois administration municipale.
exonérations fiscales...).
MUTATION n.f.
MOTIFS n.m.p. Fait d'affecter un fonctionnaire à un nouvel
Arguments qui poussent l'autorité publique à emploi de son grade, avec ou sans changement
agir et qui s'expriment souvent dans un exposé de résidence.
des motifs pour les textes officiels et
spécialement les lois. L'exposé des motifs MUTER v.tr.
dépasse généralement les seuls motifs et ne Affecter un fonctionnaire à un nouvel emploi de
néglige ni les raisons d'ordre causal ou final ni la son grade, avec ou sans changement de
référence aux moyens d'exécution. résidence.

67
Vocabulaire de l’administration

MUTUALITÉ n.f.
Système de solidarité à base d'entraide mutuelle
volontaire. Sur le plan social, il est mis en
application par des sociétés mutualistes appelées
couramment "mutuelles".

68
Vocabulaire de l’administration

NÉCESSITÉ DE SERVICE l.f.

N
Notion en vertu de laquelle le responsable d'une
administration peut en modifier
discrétionnairement les structures, le
fonctionnement ou muter un fonctionnaire dès
lors qu'il n'est pas contestable que la mesure a
été prise pour modifier des situations
individuelles.
V. Intérêt du service.
NATIONALISATION n.f.
Fait de transférer à la collectivité nationale la NIVEAU HIÉRARCHIQUE l.m.
propriété de certains biens ou moyens de Degré de compétence et de responsabilité dans
production appartenant à des particuliers ou à un ensemble administratif.
des entreprises privées. V. Rang.
Ex. Nationalisation des charbonnages.
NOMENCLATURE BUDGÉTAIRE l.f.
NATIONALISER v.tr. Liste détaillée des différentes recettes et
Transférer à la collectivité nationale la propriété dépenses figurant dans le budget.
de certains biens ou moyens de production
appartenant à des particuliers ou à des NOMENCLATURE DES DOUANES l.f.
entreprises privées. Liste des produits et marchandises soumis aux
droits de douane.
NATURALISATION n.f.
Fait d'attribuer la nationalité d'un pays à une NOMINATION AU TOUR EXTÉRIEUR l.m.
personne d'une autre nationalité ou apatride. Possibilité statutaire donnée à l'administration de
Ex. Naturalisation d'un ressortissant étranger. nommer, dans la limite d'un pourcentage
déterminé, à un poste, un emploi, des personnes
NATURALISER v.tr. qui ne remplissent pas les conditions d'accès de
Attribuer la nationalité d'un pays à une personne droit commun mais qui justifient de certains
d'une autre nationalité ou apatride. titres professionnels.

NAVETTE n.f. NOMINATION D'UN FONCTIONNAIRE l.f.


1. Procédure parlementaire qui joue lorsque Désignation à un emploi permanent d'une
deux assemblées législatives sont en désaccord administration publique. La nomination doit être
sur un texte de loi et qui conduit, pour distinguée de la titularisation.
rechercher un accord, à les faire siéger
séparément, chacune d'elles examinant NON-RÉTROACTIVITÉ n.f.
successivement le texte voté par l'autre jusqu'à Principe selon lequel des lois ne doivent pas en
ce qu'elles adoptent une rédaction identique. En principe avoir d'effet sur les situations ou faits
France, la constitution de 1958, pour réduire, antérieurs à leur promulgation.
dans certains cas, la durée des navettes, a prévu
la possibilité de créer des commissions mixtes NON-TITULAIRE adj.
paritaires composées en nombre égal de députés Se dit d'un personnel employé par une
et de sénateurs afin de rapprocher les points de administration mais n'appartenant pas à ses
vue, tout en laissant la décision définitive à cadres permanents.
l'Assemblée nationale. V. Auxiliaire, Contractuel, Titulaire, Vacataire.
2. Ensemble de transmissions répétées entre
services administratifs d'un dossier ou d'un NORMALISATION n.f.
document. Ensemble de règles de spécification,
d'unification et de simplification tendant à un
meilleur rendement dans les divers domaines
d'activités. En France, sur le plan ministériel, la

69
Vocabulaire de l’administration

normalisation relève d'un commissariat à la NOTE DIPLOMATIQUE l.f.


normalisation rattaché au ministère du Document traitant d'une affaire spécifique utilisé
développement industriel et scientifique. Sa dans les relations d'État à État. A parfois un
mission est de coordonner l'action des divers caractère critique (note de protestation). On
secteurs intéressés et d'orienter les travaux de parle de note annexe, explicative, marginale, de
l'association française de normalisation transmission, etc.
(AFNOR). V. Notation.

NORME n.f. NOTIFIER v.tr.


Donnée de référence résultant d'un choix Porter un acte juridique ou une décision à la
collectif raisonné établi en vue de servir de base connaissance des intéressés en observant des
d'entente pour la solution de problèmes formes légales. La notification a souvent un
répétitifs. (Définition officielle AFNOR). caractère impératif ; elle marque le point de
départ d'un délai de réclamation, d'un recours,
NOTATION n.f. d'une opposition, etc.
Attribution chaque année, à tout fonctionnaire,
d'une note chiffrée suivie d'une appréciation NUISANCE n.f.
générale exprimant sa valeur professionnelle. Phénomène physique susceptible de porter
Ex. Un agent bien noté. atteinte à la santé physique ou mentale de
l'individu ou à son bien-être (pollution, bruit...).
NOTE n.f. Ex. La lutte contre les nuisances est un élément
1. Document traitant d'une affaire courante ou de de la politique de l'environnement.
principe qu'on adresse soit à un supérieur
hiérarchique, un collègue ou un subordonné, soit NULLITÉ n.f.
à un service relevant du même département Inefficacité d'un acte, d'un contrat, tenant à un
ministériel ou de la même autorité. vice de forme ou de fond. On distingue la nullité
2. Valeur chiffrée accompagnant l'appréciation absolue (nul et non avenu), qui peut être opposée
portée sur la qualité du travail d'un par tous, de la nullité relative qui ne peut être
fonctionnaire. opposée que par certains.

70
Vocabulaire de l’administration

subordonné : le rappeler à l'ordre. On se permet

O
de faire des observations en vue d'appeler
l'attention d'une autorité hiérarchique sur ce qui
a pu lui échapper. "Sous le bénéfice de ces
observations" : clause de style habituelle qui suit
l'énumération des observations et annonce la
conclusion.

OCTROI n.m.
OBJECTION DE CONSCIENCE l.f. Les droits d'octroi ne subsistent plus en France
Refus, motivé par des conceptions religieuses, que pour certains départements insulaires (octroi
philosophiques ou politiques, d'accomplir les de mer).
obligations militaires.
OCTROYER v.tr.
OBJET n.m. Accorder discrétionnairement. Louis XVIII
Matière dont traite un document, un entretien, "octroyait la charte" en 1814. L'administration
une commission, etc. La loi a pour objet de..., "octroie" encore des droits, des secours, des
l'objet de la réunion, etc. Dans la correspondance décorations. Le plus souvent, elle les "accorde"
administrative, la mention de l'objet et de la ou les "attribue".
référence répond à un principe fondamental
d'ordre et de clarté, facilitant la lecture et le OEUVRE n.f.
classement des documents. L'objet d'une Établissement, généralement privé, à but
question doit être synthétisé avec concision et ne humanitaire.
pas excéder deux lignes. Ex. : Les oeuvres de bienfaisance.

OBLIGATION n.f. OFFICE n.m.


Lien ou contrainte de droit en vertu desquels une 1. Organisme chargé statutairement d'une tâche
personne doit donner, faire ou ne pas faire ou d'une mission déterminée d'intérêt public.
quelque chose : obligation militaire, scolaire, Ex. O.R.T.F., office d'H.L.M., etc.
hiérarchique. L'obligation naît de la loi ou d'un 2. En Suisse, bureau administratif.
contrat.
OFFICE MINISTÉRIEL l.m.
OBLIGATION CAUTIONNÉE l.f. En France, fonction officielle conférée suivant
Facilité de paiement accordée par certaines règles à une personne qui en
l'administration fiscale au redevable de certains contrepartie en assure la charge selon des
impôts indirects qui s'engage, en fournissant une prescriptions déterminées par la loi. Elle ne
caution, à régler à une échéance déterminée donne pas à l'intéressé, qui n'est soumis à aucune
l'imposition qui est devenue exigible. hiérarchie, la qualité de fonctionnaire.

OBLIGER v.tr. OFFICIER n.m.


Inciter à, rendre service. Dans l'administration, 1. Militaire de grade supérieur à celui d'un
la formule traditionnelle "je vous serais obligé adjudant chef.
de..." qui précède une demande, une instruction, 2. Titulaire d'un grade dans un ordre
un ordre, et la formule "bien vouloir" combinent honorifique.
les deux acceptions. Ex. Officier de la Légion d'honneur.

OBSERVATION n.f. OFFICIER DE POLICE JUDICIAIRE l.f.


Remarque délibérée. Faire des observations sur Titre conféré par la loi aux personnes qui ont
un texte ; les observations du contrôleur. pour mission de rechercher et constater les
L'observation implique une attention, souvent infractions, d'en livrer les auteurs à la justice,
méticuleuse, et se distinguera par là de la simple dont à ce titre elles sont les auxiliaires.
remarque. Faire une observation à un

71
Vocabulaire de l’administration

OFFICIER MINISTÉRIEL ou PUBLIC l.m. ORDONNANCE DE DÉLÉGATION l.f.


Personne titulaire d'un office ministériel. Document par lequel un ordonnancier principal
met à la disposition d'un ordonnateur secondaire
OFFICIER MUNICIPAL l.m. les crédits correspondant aux dépenses que ce
Personne exerçant certaines fonctions dans dernier a eu l'autorisation d'engager ou a
l'administration d'une commune. l'obligation de payer.

OFFRE DE CONCOURS l.m. ORDONNANCE DE PAIEMENT l.f.


Engagement de participation d'une personne ou Ordre de payer délivré au comptable par un
d'une collectivité au financement d'un ouvrage ordonnateur principal.
public. V. Mandatement.
V. Fonds de concours.
ORDONNANCEMENT n.m.
OPÉRATION n.f. Acte administratif par lequel un ordonnateur
Ensemble de mesures concrètes prises par principal, après engagement de la dépense et
l'administration pour obtenir un résultat liquidation des droits du créancier, délivre un
prédéterminé. ordre de payer sur la caisse du comptable. Sans
Ex. Monter une opération. ordonnancement préalable : certaines dépenses
de l'État limitativement énumérées (notamment
OPÉRATION TIROIR l.f. celles de la dette publique, pensions, allocation
Transfert provisoire dans un logement de transit de chômage, dégrèvements ou remboursements
en attendant le remplacement d'immeubles sur impôts) peuvent être payées sans
détruits par mesure d'urbanisme. ordonnancement préalable. En Suisse,
V. Cité de transit. l'ordonnancement s'applique à tout montant
débitable, y compris les virements de compte
OPTER v.intr. tels que versements à des provisions ou
Choisir entre plusieurs solutions, schémas ou (en amortissements comptables.
matière de calcul économique notamment)
hypothèses. ORDONNATEUR n.m.
Autorité administrative qui a qualité pour
OPTION n.f. prescrire l'exécution d'une recette, engager,
Fait de choisir entre plusieurs solutions, schémas liquider et ordonnancer une dépense dont le
ou (en matière de calcul économique paiement sera assuré par le comptable. Les
notamment) hypothèses. La répartition des fonctions d'ordonnateur et de comptable sont
crédits budgétaires implique une série d'options, incompatibles.
dont certaines dites "fondamentales"
(investissement - consommation, dépenses ORDONNATEUR PRINCIPAL ou
civiles - dépenses militaires, productivité - plein ADMINISTRATEUR l.m, n.m.
emploi, etc.). 1. Pour le budget de l'État, les ministres et les
Ex. L'industrialisation constitue l'option majeure fonctionnaires qu'ils désignent.
du VIème plan. 2. Pour les budgets départementaux, les préfets.
3. Pour les budgets communaux, les maires.
ORATEUR n.m.
Président de la Chambre des communes dans les ORDONNATEUR SECONDAIRE l.m.
pays britanniques. Fonctionnaire agissant par délégation de
l'ordonnateur principal (par exemple, les préfets
ORDONNANCE n.f. pour le budget de l'État).
1. Texte à caractère législatif émanant de
l'exécutif. ORDRE n.m.
2. Arrêté du préfet de police de Paris. 1. Commandement bref : donner l'ordre de.
2. Documents portant instructions concises :
ordre de service.

72
Vocabulaire de l’administration

Ex. Ordre donné par un maître-d'oeuvre à un ORGANIGRAMME n.m.


entrepreneur de travaux. Tableau schématique de l'organisation d'un
3. Ensemble des dispositions légales constituant service.
la règle de la collectivité et s'imposant aux
particuliers : ordre public (la fixation des loyers ORGANISATION ET MÉTHODES (O et M)
sociaux par la loi est considérée comme d'ordre l.f.
public). Dénomination courante des services
4. Paix et sécurité de la collectivité nationale (le administratifs chargés de définir et d'appliquer
maintien de l'ordre est la première mission de la les méthodes rationnelles d'organisation des
police). 5. Indication d'enregistrement et de tâches et d'équipement des bureaux.
classement (le numéro d'ordre d'un document). Ex. B.O.M. : bureau d'organisation et méthodes.
6. Document autorisant un déplacement
ordonnant une prestation comptable, fiscale, ORGANISME n.m.
économique, etc., (ordre de mission, ordre de Organe important ou ensemble d'organes.
paiement, ordre de reversement, ordre de Ex. Organisme de retraite, organisme payeur...
réquisition, ordre de travaux). 7. Hiérarchie
statutaire (ordre du tableau d'avancement). 8. ORIGINAL n.m.
Institution corporative (ordre des avocats, des Exemplaire original d'un texte, celui qui, pour
médecins, des architectes, etc.). 9. Institution les documents officiels et administratifs lois,
honorifique et hiérarchisée (ordre de la Légion décrets, contrats... est revêtu de la signature
d'honneur). 10. Par ordre : V. P.O. autographe des autorités responsables.
V. Ampliation, Copie, Double, Fort, Pelure.
ORDRE DU JOUR l.m.
Liste de question à traiter lors d'une réunion. OUVERT POUR MÉMOIRE l.adj.
Se dit d'un chapitre budgétaire (éventuellement
ORDRE DE MISSION l.m. article) dont il est impossible d'évaluer la
Formulaire prescrivant les déplacements des dotation en début de gestion et qui reçoit en
agents de l'État (but du déplacement, moyens de cours d'année des crédits au vu des dépenses
transport, etc.) et permettant le remboursement réellement effectuées.
des dépenses récapitulées dans un "état de frais".
OUVERTURE DE CRÉDITS l.f.
ORDRE (RAPPELER À L') l.v. 1. Au sens large, vote de crédits par le
Réprimander un subordonné. Parlement.
2. Au sens strict, autorisation de dépenser
ORGANE ADMINISTRATIF l.m. donnée à un ordonnateur selon les règles
Personne ou service chargé d'une fonction applicables au budget dont il a la charge.
déterminée.
Ex. Le maire et les adjoints sont l'organe OUVERTURE DES DROITS l.f.
exécutif d'une commune ou d'une municipalité. Fait de remplir les conditions d'attribution d'une
prestation.
ORGANE CONSULTATIF l.m.
Groupe de personnes qualifiées dont les autorités OUVRAGE PUBLIC l.m.
investies du pouvoir de décision prennent l'avis Aménagement immobilier répondant à un besoin
soit obligatoirement si un texte le prévoit, soit d'utilité publique et comportant un régime
facultativement. juridique particulier.
Ex. Barrage, route.

73
Vocabulaire de l’administration

PARAGRAPHE n.m.

P
En droit budgétaire, subdivision d'un article.

PARAPHEUR n.m.
Volume composé de feuilles de papier buvard où
sont intercalés les pièces de courrier ou les
documents présentés à la signature de l'autorité
hiérarchique.

PAIEMENT n.m. PARAPUBLIC adj.


Versement ou virement d'espèces opéré par un V. Secteur.
comptable du Trésor sur l'ordre d'un ordonnateur
après échéance de la dette, exécution du service PARASTATAL adj.
fait ou décision d'attribution et après vérification En Belgique, parapublic.
des pièces justificatives ainsi que de l'identité du
créancier. PARC AUTO n.m.
Emplacement réservé dans une ville au
PAIERIE n.f. stationnement des véhicules.
V. Trésorerie.
PARI MUTUEL URBAIN (P.M.U.) l.m.
PANTOUFLAGE n.m. Pari légalement autorisé sur les courses de
Fait de quitter la fonction publique pour le chevaux et pouvant être pratiqué soit sur les
secteur privé ou para public soumis depuis 1994 champs de courses, soit à l'extérieur, dans les
à des limitations d'incompatibilité. bureaux spécialisés.
Ex. Le pantoufle des hauts fonctionnaires.
PARITÉ n.f.
PANTOUFLER v.intr. Égalité de deux situations.
Langage familier : quitter la fonction publique Ex. Parité indiciaire.
pour occuper dans le secteur privé ou parapublic
une fonction, généralement mieux rémunérée. PARLEMENT n.m.
La ou les assemblées qui exercent le pouvoir
PAPIER TIMBRÉ l.m. législatif.
Papier ayant reçu une empreinte ou un timbre
fiscal. L'emploi du papier timbré est obligatoire PART n.f.
sous peine d'amende pour transcrire certains 1. Élément de calcul de l'impôt sur le revenu
actes juridiques. dont sont passibles les personnes physiques et
variant en fonction de la situation de familles des
PAPIER VALEUR l.m. contribuables.
En Suisse, titre auquel un droit est incorporé. 2.
V. Cotisation.
PARA-ADMINISTRATION n.f.
V. Secteur. PARTENAIRES SOCIAUX l.m.p.
Le patronat et le salariat, les interlocuteurs
PARAFISCALITÉ n.f. habituels des pouvoirs publics.
Ensemble des cotisations, contributions,
redevances ou taxes perçues obligatoirement, en PARTICIPATION n.f.
vertu d'une disposition législative ou La politique de participation désigne depuis peu
réglementaire, au profit d'organismes l'action tendant à intéresser les salariés aux fruits
professionnels ou de certains établissements (la et à la gestion de l'entreprise, sur un plan à la
liste des taxes parafiscales est publiée chaque fois pécuniaire et fonctionnel. Plus
année dans la loi de finances). généralement, la participation a pour but
d'associer concrètement tous les citoyens à la

74
Vocabulaire de l’administration

délibération et à l'adoption des mesures qui PENSION n.f.


concernent leurs catégories sociales ou Allocation pécuniaire, personnelle et viagère,
professionnelles. réversible dans certaines conditions sur les
ayants droit cause et accordée par l'État, les
PASSEPORT n.m. collectivités locales ou les organismes de
Pièce certifiant l'identité, délivrée par une sécurité sociale, soit en réparation d'un
autorité administrative à un ressortissant pour lui dommage subi (pensions d'invalidité de guerre
permettre de se rendre à l'étranger. ou pensions d'accident du travail), soit en
rémunération de services accomplis en fonction
PATENTE n.f. de la durée de ceux-ci (pension de retraite).
1. Impôt annuel direct local frappant les
personnes physiques ou morales qui exercent PENSION D'ANCIENNETÉ l.f.
une activité industrielle ou commerciale ou une Pension de retraite accordée après
profession libérale et dont le montant est calculé l'accomplissement d'un minimum de services
en fonction d'éléments relatifs à la profession. effectifs (15 ans dans beaucoup de régimes).
2. En Suisse, autorisation d'exercer certains
métiers ou professions. PENSION DE RÉVERSION l.f.
Ex. Patente d'aubergiste, patente d'avocat. Pension accordée, sous réserve que soient
3. Pièce attestant l'autorisation. satisfaites certaines conditions relatives
notamment à la durée du mariage, à la veuve
PAYS EN VOIE DE DÉVELOPPEMENT l.m. d'un titulaire d'une pension de retraite ou d'une
V. Tiers monde. personne qui y aurait droit.

PÉAGE n.m. PERCEPTEUR n.m.


Droit perçu à l'occasion de l'utilisation de Comptable du Trésor qui ne centralise pas, sur le
certaines voies de communication publiques plan départemental, les opérations effectuées par
(ponts, autoroutes…)… d'autres comptables (trésoriers principaux non
centralisateurs, receveurs-percepteurs ou
PEAUFINER v.tr. inspecteurs du Trésor, chefs de poste).
Mettre méticuleusement au point, polir un texte,
une correspondance, etc. PÉRÉQUATION n.f.
1. Répartition de charges en fonction de critères
PÉCULE n.m. choisis pour les rendre équitables.
1. Somme provenant du travail d'un incapable 2. Au Canada, répartition d'une partie des
(mineur, détenu) tenue à sa disposition sous revenus fédéraux en vue de diminuer les
certaines conditions. inégalités entre les provinces.
2. Somme versée sous certaines conditions à des 3. Rajustement d'une prestation en fonction de
militaires qui quittent l'armée avec une pension à l'évolution d'une base de référence.
jouissance différée. Ex. La péréquation automatique des pensions
s'effectue par rapport aux traitements et soldes
PÉCULE DE VACANCES l.m. servis aux agents en activité.
En Belgique, somme allouée aux fonctionnaires
en supplément du traitement pour leurs PÉRÉQUATION FINANCIÈRE l.f.
vacances. En Suisse, péréquation dite "verticale" entre la
Confédération et les cantons, dite "horizontale"
PELURE n.f. entre les cantons, en fonction de leur faculté
Double sur papier mince d'un document contributive.
dactylographié.
Ex. Taper un fort et quatre pelures. Le minutier PÉRÉQUER v.tr
ou "chrono" est une collection chronologique de 1. Répartir les charges en fonction de critères
pelures. choisis pour les rendre équitables.

75
Vocabulaire de l’administration

2. Rajuster une prestation en fonction de P.I. sigle


l'évolution d'une base de référence. Abréviation de "par intérim". Mention précédant
la signature d'un fonctionnaire intérimaire : "le
PERMANENCE n.f. directeur P.I." signé X...
Présence d'un agent pendant l'interruption V. Intérim.
normale du travail (notamment la nuit et les
jours fériés) pour assurer la continuité de PIÈCE n.f.
certains services par la réception des Élément d'un dossier.
communications téléphoniques et l'appel Ex. Les pièces d'une affaire, les pièces
éventuel du fonctionnaire responsable ou pour justificatives, les pièces jointes.
faire personnellement face à des nécessités
imprévues. PIQUET n.m.
V. Piquet. V. Être de piquet.

PERMIS n.m. PIÈCE À L'APPUI l.f.


Pièce officielle attestant une autorisation Pièce justificative jointe à un document
déterminée (permis de travail, de conduire, de principal.
chasse, de pêche, ...).
PLACE n.f.
PERMISSION n.f. Aspect matériel d'un poste administratif ou d'une
Congé d'un militaire. fonction politique.
Ex. Une bonne place...
PERMISSION DE VOIRIE l.f.
Autorisation de stationnement ou de dépôt PLAFOND n.m.
temporaire sur la voie publique, sur les rivières, Limite supérieure d'une dépense, d'un crédit,
ports et quais fluviaux et autres lieux publics. d'une prestation ou de l'assiette d'une cotisation.
Elle est donnée par l'autorité administrative Ex. Plafond des salaires soumis aux cotisations
responsable de la police de ces lieux, et dans la de sécurité sociale ou, en langage courant, le
plupart des cas, donc, par le maire. Elle est plafond de la sécurité sociale.
attribuée moyennant le paiement de droits fixés
par un tarif dûment établi dans la mesure où il PLAN n.m.
n'y a pas gêne pour la voie publique, la Document définissant, pour une période
navigation, la circulation et la liberté du déterminée, les objectifs des pouvoirs publics,
commerce. La permission de voirie est toujours soit dans un ou plusieurs secteurs, soit dans la
révocable. totalité des secteurs de l'activité du pays ou d'une
région. En France, le plan national est préparé
PERSONNE MORALE l.f. par le "Commissariat général du plan
Groupement de personnes doté de la d'équipement et de la productivité". Parmi les
personnalité juridique. plans spécialisés, notons le plan d'aménagement
du territoire, relevant de la "délégation à
PERSONNEL n.m. et adj. l'aménagement du territoire" (DATAR), les
1. Ensemble des agents d'un service, d'une plans régionaux de développement (préfectures
administration. de région), le plan d'aménagement de Paris
Ex. La politique du personnel, la direction du (préfecture de Paris), etc. Selon la nature du
personnel. régime politique et économique le plan revêt un
2. aspect plus ou moins impératif et contraignant.
V. Confidentiel. Le plan français est essentiellement "indicatif".
V. Programme.

PLAN COMPTABLE l.m.


Système de comptabilité qui réalise une
classification rationnelle des comptes pour

76
Vocabulaire de l’administration

permettre leur interprétation et la comparaison 2. Abréviation de "par ordre" précédant la


de leurs résultats. Le plan comptable général signature de celui qui signe un document par
définit les règles communes à toutes les simple délégation de fait d'un supérieur
comptabilités. Dans les services administratifs, il hiérarchique.
existe : - des plans comptables types qui
s'inspirent du plan comptable général pour POINT DE RETRAITE l.m.
établir une nomenclature des comptes commune Élément chiffré servant au calcul des retraites
aux catégories d'établissements de même complémentaires du régime général de la
nature ; - des plans comptables particuliers qui sécurité sociale. La rémunération d'activité
adaptent à chaque établissement le plan donne droit, chaque année, à un certain nombre
comptable-type. de points dont le total, en fin de carrière, sert à
déterminer le montant de la pension, la valeur du
PLAN D'ÉPANNELAGE l.m. point étant fixée annuellement en fonction des
Document graphique définissant l'enveloppe des ressources de l'organisme qui sert la pension.
volumes susceptibles d'être construits.
POLICE n.f.
PLAN D'OCCUPATION DES SOLS l.m. 1. Organisation et maintien de l'ordre public.
Plan qui fixe dans le cadre des orientations d'un 2. Ensemble d'organes et d'institutions assurant
schéma-directeur d'aménagement et le maintien de l'ordre public (forces de l'ordre) et
d'urbanisme, s'il en existe, les règles générales et permettant de réprimer les infractions (police
les servitudes d'utilisation des sols, qui peuvent judiciaire).
notamment comporter l'interdiction de
construire. Les prévisions et règles d'urbanisme POLICES ADMINISTRATIVES n.f.p.
s'expriment par des schémas-directeurs Règlements propres aux conditions d'accès et
d'aménagement et d'urbanisme et par des plans d'exercice de certaines activités professionnelles.
d'occupation des sols.
PONCTION n.f.
PLAN D'URBANISME l.m. V. Prélèvement.
En désuétude.
V. Plan d'occupation des sols (P.O.S.). PONCTION FISCALE l.f.
V. Programme. Opération de prélèvement effectuée par
l'administration des impôts.
PLANCHER n.m.
Limite inférieure d'une prestation ou d'une PORTEFEUILLE n.m.
rémunération. 1. Fonction d'un ministre.
Ex. Salaire plancher. V. Maroquin.
Ex. Le portefeuille des affaires étrangères.
PLANIFICATION n.f. 2. Ensemble d'effets publics ou de commerces.
Organisation ou mise en oeuvre selon un plan. Ex. Le portefeuille d'une compagnie
d'assurances.
PLANIMÈTRE n.m.
Objet du mobilier urbain servant de support d'un POSITION n.f.
plan de voirie (plan de ville, de quartier, de Manière de voir : "la position du service sur la
métro, d'autobus,…). question". La position peut être solidement
fondée sur la loi, mais aussi sur de simples
P.O. appréciations d'opportunité. La position résulte
1. Abréviation de "par ordonnance" utilisée dans souvent de l'interprétation d'une réglementation.
la transmission du courrier aux lieu et place du Ex. "L'administration n'a pas encore pris
timbre postal et qui implique que le pli doit être position" ; "elle a révisé sa position."
remis directement au destinataire par
l'intermédiaire d'un coursier (qui était autrefois
une ordonnance).

77
Vocabulaire de l’administration

POSITION HIÉRARCHIQUE l.f. POUR ÉTUDE l.adv.


Place du fonctionnaire dans la structure Formule d'envoi d'un dossier au service ou au
administrative, résultant de son grade et de sa fonctionnaire compétent. La formule "pour
fonction. étude" est le plus souvent utilisée sur les
bordereaux d'envoi au même titre que les
POSITION STATUTAIRE D'UN formules brèves de même nature : "pour
FONCTIONNAIRE l.f. attribution", "pour suite à donner", "pour
Position d'activité, de détachement, de signature", "pour information", "en
disponibilité. communication".

POSTE n.m. POUR EXÉCUTION l.adv.


Fonction administrative déterminée dans sa Formule invitant un subordonné à appliquer une
localisation et son objet. décision.
Ex. Poste de préfet, poste diplomatique,
comptable. Être en poste. PRÉAVIS n.m.
1. Formalité à laquelle sont tenus les employeurs
POSTULAT n.m. qui congédient certains de leurs employés ainsi
En Suisse, demande d'un député invitant le que les employés qui abandonnent leur emploi et
gouvernement à présenter un rapport sur une qui les oblige à prévenir l'autre partie de leurs
question déterminée. Le postulat se distingue de intentions dans un délai déterminé.
la motion, laquelle est impérative et demande 2. Avertissement préalable à une interruption de
des mesures ou le dépôt d'un projet de loi. certains services publics (eau, gaz, électricité…).
V. Délai.
POURVOI n.m.
Saisine d'une juridiction en première instance, PRÉCÉDENT n.m.
appel ou dernière instance. Cas d'espèce similaire, antérieurement rencontré.
Ex. "L'administration s'appuie sur les
POUVOIR n.m. précédents". "Solution sans précédent" : solution
Faculté de décider, d'agir, de commander. Le originale.
Pouvoir désigne, selon le cas, l'autorité ou
l'ensemble des autorités chargé de l'exécutif, PRÉFECTURE n.f.
avec une nuance péjorative. 1. Ensemble des services de l'administration
départementale.
POUVOIR DISCRÉTIONNAIRE l.m. 2. Ville où siège la préfecture.
Pouvoir de décider librement sans avoir à 3. Immeuble résidentiel du préfet.
exposer les motifs de la décision.
PRÉFET n.m.
POUVOIR DISCIPLINAIRE l.m. Fonctionnaire placé à la tête d'un département,
Pouvoir de sanction. représentant à la fois du pouvoir central et de
cette collectivité territoriale.
POUVOIR HIÉRARCHIQUE l.m.
Pouvoir exercé par un supérieur sur ses PRÉFET DU COMTÉ l.m.
subordonnés. 1. Au Canada, officier que tous les maires d'un
Comté choisissent parmi eux pour présider aux
POUVOIRS PUBLICS l.m.p. délibérations d'un conseil de Comté.
Ensemble des autorités étatiques, réunissant les 2. En Suisse, fonctionnaire à la tête d'un district.
trois pouvoirs classiques : pouvoir exécutif Dans certains cantons, le préfet est un magistrat
(gouvernement), pouvoir législatif (parlement), élu par des citoyens du district pour une période
pouvoir judiciaire (cours et tribunaux). déterminée.

78
Vocabulaire de l’administration

PRÉFINANCEMENT n.m. PRÉSIDENT DE LA CONFÉDÉRATION l.m.


Opération de crédit destiné à permettre à une En Suisse, élu pour un an, parmi les membres du
entreprise de commencer une fabrication avant Conseil fédéral (gouvernement) dont il est
la mise en place des moyens de financement membre.
définitifs. En Suisse, on dit "financement" par
opposition à la "consolidation" du prêt qui PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE l.m.
intervient ultérieurement. Chef de l'État, élu pour sept ans, représentant de
la nation et gardien de la constitution. Les
PRÉLÈVEMENT n.m. pouvoirs du Président de la République française
Amputation d'une somme. résultent de la constitution du 4 octobre 1958 et
Ex. prélèvement fiscal sur le revenu ou sur les en font le premier responsable du pouvoir
bénéfices. exécutif.
V. Ponction.
PRÉSOMPTION D'ORIGINE, D'INAPTITUDE
PRENDRE v.tr. l.f.
Verbe largement utilisé par l'administration dans Règle selon laquelle certaines personnes qui se
les locutions suivantes : prendre acte de, prendre trouvent dans des situations limitativement
l'attache de, prendre contact avec, prendre effet définies par la loi sont réputées remplir d'office
(à compter de), prendre en considération (une les conditions exigées pour prétendre à une
situation, un argument, etc.), prendre position prestation et obtiennent celle-ci, si elles en font
sur, à l'égard de (le service a pris position), la demande, à moins que l'administration
prendre un texte (établir et publier une n'apporte la preuve contraire de leurs allégations.
réglementation), prendre des mesures, prendre Ex. Les militaires dont la maladie ou les
des sanctions, prendre l'avis, prendre en charge blessures sont survenues pendant certaines
(un service, de nouvelles attributions, etc.). périodes de présence sous les drapeaux
bénéficient de la présomption d'origine au
PRENDRE DES MESURES l.v. service de leur invalidité.
Appliquer un texte, infliger une sanction,
réorganiser un service, donner des instructions, PRESSION FISCALE l.f.
etc. Rapport entre le total des impôts perçus par
l'État et les collectivités locales et la valeur de la
PRENDRE EN CONSIDÉRATION l.v. production intérieure brute.
Formule par laquelle l'administration reconnaît
l'intérêt d'une requête et laisse espérer son PRESTATION n.f.
examen. 1. Fourniture d'un service, d'un travail.
L'administration est prestataire de services (à
PRÉPOSÉ n.m. l'État, aux administrés).
Fonctionnaire subalterne de certaines 2. Somme d'argent, allocation, indemnité, etc.
administrations : poste, douanes. (prestations familiales, sociales, prestations de
services supplémentaires, etc.) 3. Impôt payé par
PRESCRIPTION n.f. les habitants d'une commune pour l'entretien de
1. Ordre écrit (l'administration utilise plus ses chemins vicinaux (prestation en argent ou en
l'instruction que la prescription). nature).
2. Acquisition ou perte d'un droit à l'expiration 4. Prononcé d'un serment.
d'un délai.
V. Déchéance, Forclusion. PRESTATION D'UN SERMENT l.f.
Formalité solennelle exigée des magistrats et de
PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE l.f. certains fonctionnaires qui s'engagent à respecter
Fonction et lieu de la fonction du chef de l'État. les obligations particulières afférentes à leurs
fonctions. En Suisse, la prestation de serment
concerne exclusivement les députés et les
magistrats.

79
Vocabulaire de l’administration

Ex. La privatisation des télécommunications. On


PRÉVENTION n.f. dira privatiser, comme on dit étatiser.
Ensemble des mesures prises pour éviter
accidents, maladies, sinistres, délinquance, etc. PRIVILÈGE n.m.
Ex. La prévention routière, anti-tuberculeuse, Droit exclusif ou prioritaire accordé par la loi à
etc. certains organismes ou à certaines catégories
d'ayants droit ou de créanciers.
PRÉVISION n.f. Ex. Le privilège de l'imprimerie nationale, des
Pour les pouvoirs publics, la prévision consiste à bouilleurs de cru, du Trésor.
tenter discerner, à la lumière des données
disponibles, l'évolution naturelle probable d'une PRIX n.m.
situation déterminée (démographique, Valeur, importance, intérêt.
économique, financière, etc.) et à calculer les Ex. "L'administration attache du prix à la
conséquences à court, moyen ou long terme, des continuité du service", le ministre attache un
mesures prises, étudiées ou proposées. prix particulier à la bonne marche de son
Ex. Prévision des rentrées fiscales, du niveau de cabinet, à recevoir une réponse rapide, etc.
l'emploi, etc.). La notion de prospective tend L'expression "attacher du prix" a une vocation
depuis quelques années à prolonger celle de essentiellement administrative.
prévision.
Prix de douleur (pretium doloris) l.m.
PRIME n.f. Indemnité accordée par le juge à une personne
1. Subvention accordée par l'État (prime de pour les préjudices moraux qu'elle a subis, en
développement industriel, prime à la sus de l'indemnité pour préjudice financier.
construction…).
V. Décentralisation. PROCÉDURE n.f.
2. Supplément de rémunération accordé pour un Manière d'agir juridiquement. Par extension,
motif déterminé (prime d'habillement, étapes administratives à respecter pour aboutir à
d'installation, de rendement…). une décision.
V. Indemnité.
PROCESSUS n.m.
PRINCIPE n.m. 1. Série d'opérations propres au règlement d'une
Base juridique d'action, règle de conduite affaire.
fondamentale. 2. Cheminement administratif. Le processus de
Ex. "Le principe de la non-rétroactivité des lois, la décision.
les principes de l'administration". En principe :
en théorie ou de "prime abord" : en principe, PROCÈS-VERBAL n.m.
l'administration est d'accord… "En principe" 1. Document qui sous ce titre complété de son
annonce souvent un "toutefois". objet (procès-verbal de la séance du…) se
propose d'enregistrer tout ou partie d'un débat,
PRISE DE FONCTION l.f. en reproduisant les diverses interventions.
Nouvelle occupation d'un poste. V. Compte rendu.
2. Pièce officielle constatant et résumant un fait,
PRISE EN CHARGE l.f. une infraction et rédigée par une personne
Décision de l'administration ou des organismes assermentée (huissier, gendarme ou autre "agent
de sécurité sociale admettant au bénéfice de verbalisateur").
certaines prestations.
PROCUREUR GÉNÉRAL l.m.
PRIVATISATION n.f. 1. Magistrat chargé de défendre l'intérêt public
Passage au secteur privé d'une activité relevant auprès d'une cour.
du secteur public. Ant. Socialisation, étatisation, Ex. Le procureur général de la Cour des
nationalisation. comptes.

80
Vocabulaire de l’administration

2. Au Canada, avocat du gouvernement, avec PROGRAMMATION n.f.


fonctions ministérielles et toujours membre du Élaboration et définition d'un programme avec
Parlement. Le ministre de la justice est d'office évaluation de son coût et établissement d'un
procureur général. échéancier prévisionnel.

PRODUCTION INTÉRIEURE BRUTE (ou PROGRAMME n.m.


P.I.B.) l.f. Projet détaillé et généralement chiffré
Somme des valeurs ajoutées calculées par impliquant souvent un calendrier d'exécution.
branche de production - non compris les Les notions de programme et de plan sont
administrations - et des droits et taxes sur les souvent confondues. En France, le programme
importations. s'applique le plus souvent aux données
V. Produit national brut. politiques (le programme du gouvernement, de
l'opposition, des partis, etc.). En matière
PRODUCTIVITÉ n.f. économique, le programme désignera un
Rapport d'une production à son coût. ensemble de données prévisionnelles propres à
un secteur déterminé, qui s'inscriront dans un
PRODUIT NATIONAL BRUT (ou P.N.B.) plan plus général (programme de travaux, de
l.m. voirie, d'installations téléphoniques, etc.).
Volume de la production réalisée par l'ensemble
des agents économiques, y compris les PROGRAMME DE MODERNISATION ET
administrations, résidant sur le territoire D'ÉQUIPEMENT DES VILLES (P.M.E.) l.m.
national. Il se distingue de la production Document prévoyant le coût, l'échelonnement
intérieure brute par le fait qu'il inclut les dans le temps et le financement des
administrations. investissements publics à exécuter sur le
territoire des principales agglomérations
PROFESSION n.f. urbaines.
Dans le langage administratif, (avec une
majuscule), ensemble des ressortissants d'une PROGRAMME FINALISÉ l.m.
activité professionnelle déterminée, Système de planification comportant des
généralement représentée auprès des pouvoirs programmes pluri-annuels qui regroupent toutes
publics par un syndicat. Le point de vue de la les mesures (équipement, fonctionnement…) en
Profession s'oppose souvent au point de vue de vue d'atteindre un objectif nettement précisé. En
l'Administration. matière de recherche scientifique et technique le
Ex. La Profession demande un assouplissement programme finalisé porte le nom d'action
du contrôle des prix. La Profession désigne thématique programmée.
généralement les chefs d'entreprise de la branche
à l'exclusion de ses salariés. L'administration PROGRESSIVITÉ n.f.
parlera de même des "professionnels", par Système dans lequel le calcul d'une somme
opposition aux représentants de l'État. (prestation ou impôt) est déterminé par des taux
de plus en plus élevés au fur et à mesure que
PROFIL n.m. s'accroît la base de référence par rapport à
Moyenne de différentes données à partir de laquelle elle est établie.
laquelle s'apprécient des situations, en vue, le
cas échéant, de faire des prévisions ou de PROJET DE LOI l.m.
déterminer des droits ou des obligations. Par État provisoire d'un texte de loi élaboré par le
exemple, le profil médical est la moyenne du gouvernement, avant son vote par le Parlement.
coût des prestations ordonnées qui donnent aux Lorsque l'initiative vient de l'un ou de plusieurs
organismes de sécurité sociale la possibilité de membres de ce dernier, on dit : une proposition
mesurer l'importance relative du montant des de loi.
prestations qu'ils remboursent au titre de chaque
praticien.

81
Vocabulaire de l’administration

PROJET DE TEXTE l.m. assurée par "l'organisation des mesures


S'applique à tout document officiel : décret, d'urgence (O.M.U.).
arrêté, circulaire.
PROTOCOLE n.m.
PROMOTION n.f. 1. Règles à observer en matière de préséances
Mesure ou ensemble de mesures tendant à politiques, diplomatiques et administratives
développer ou améliorer une situation. (service du protocole à l'Élysée).
Ex. Promotion sociale, hiérarchique, dans un 2. Enregistrement des conclusions d'une
ordre honorifique… assemblée ou d'une réunion.
3. Texte d'un engagement, d'un accord, d'un
PROMULGUER v.tr. traité.
Ordonner la publication et l'exécution d'une loi.
Le défaut de promulgation entraîne la nullité de PUBLICATION n.f.
la loi. Information portant un texte, un acte, une
décision à la connaissance du public.
PROPOSITION DE LOI l.f. V. Notification.
V. Projet de loi.
PUISSANCE PUBLIQUE l.f.
PROROGATION n.f. Expression du pouvoir de l'État.
1. Fait de prolonger un délai, des dispositions Ex. Les fonctionnaires d'autorité participent à
légales ou réglementaires, un contrat venant à l'exercice de la puissance publique.
expiration.
2. Au Canada, clôture de la session PYRAMIDE n.f.
parlementaire arrêtant simultanément les travaux Tableau donnant la proportion des différents
des deux chambres. éléments (corps, grades) composant le personnel
d'une administration ou d'une catégorie de
PROROGER v.tr. personnel.
Prolonger un délai, des dispositions légales ou
réglementaires, un contrat venant à expiration. PYRAMIDE DES ÂGES l.f.
Tableau donnant la répartition par âges des
PROSPECTIVE n.f. fonctionnaires d'une administration, d'un corps,
Technique de prévision active qui se propose etc.
d'influer sur l'avenir à long terme par l'étude de
scénarios limites. Elle consiste à dégager les
lignes prévisibles d'évolution d'une situation
donnée et à étudier les mesures propres à
l'infléchir dans un sens délibéré. Les décisions
concernant l'aménagement du territoire, la
natalité, l'emploi, etc., sont de nature prospective
à plus ou moins long terme. Un plan
quinquennal, décennal… est par nature
"prospectif", et fait appel aux "prospectivistes".
V. Prévision.

PROTECTION CIVILE l.f.


1. Politique visant à prémunir les populations
civiles contre les dangers et catastrophes
pouvant les menacer en temps de paix ou en
temps de guerre, ou, le cas échéant, à compenser
les dommages correspondants.
2. Service du ministère de l'intérieur chargé de
ces missions. Au Canada, la protection civile est

82
Vocabulaire de l’administration

QUADRILLAGE n.m.
Q QUESTION DE PRINCIPE l.f.
Question mettant en jeu la doctrine de base.

QUESTION DE PERSONNE l.f.


Ce qui concerne dans l'administration l'élément
1. Division en carrés d'un territoire, d'un terrain. humain et psychologique au-delà des principes
2. Par extension opération consistant à délimiter et des réglementations. "Les questions de
d'une façon précise les divers secteurs d'un lieu personnes sont les plus difficiles à résoudre".
géographique (ville, quartier, etc.) en vue action
déterminée. QUESTION DE SERVICE l.f.
Ex. Quadrillage de police, une zone mal Ce qui intéresse la compétence d'un service.
quadrillée.
QUESTIONNAIRE n.m.
QUARTIER n.m. Document imprimé comportant une liste de
Division topographique et administrative d'une questions auxquelles le destinataire est invité à
ville. Paris comporte 80 quartiers répartis en 20 répondre, généralement dans un but statistique
arrondissements. (social, fiscal ou économique).
V. Déclaration, Formalité.
QUATRE VIEILLES l.f.
En France, les quatre impôts directs locaux : la QUITUS n.m.
contribution foncière des propriétés non bâties, Acte par lequel une autorité publique déclare un
la contribution foncière des propriétés bâties, la comptable public quitte des deniers qu'il a gérés.
contribution mobilière et la contribution des V. Apurement.
patentes.
QUOTIENT FAMILIAL l.m.
QUESTION n.f. Nombre par lequel les revenus d'une famille est
Point à étudier, affaire à traiter. Toute activité divisé, en fonction de sa composition parentale
administrative (ou politique) se ramène à des et du nombre d'enfants à charge pour établir la
questions. Examiner une demande, un dossier, base d'imposition sur laquelle s'applique le
c'est étudier une question, et non simplement y principe de la progressivité.
répondre. V. Part.

83
Vocabulaire de l’administration

R
RAPPEL DE TRAITEMENT, SALAIRE ou
INDEMNITÉ l.m.
Paiement rétroactif d'une augmentation dont la
date d'effet est antérieure à la décision qui l'a
accordée.

RAPPORT n.m.
Exposé détaillé et circonstancié concernant un
RACHAT DE COTISATIONS l.m. fait ou ensemble de faits, faisant le point d'une
Opération par laquelle l'affilié à un régime de ou plusieurs questions en vue d'informer
retraite ou de sécurité sociale acquiert des droits l'autorité supérieure de préparer et d'éclairer ses
à pension pour la période antérieure à son décisions.
assujettissement obligatoire en payant les Ex. Rapport d'une proposition de loi, rapport
retenues ou les cotisations correspondant à son public de la Cour des comptes, rapport de police,
activité professionnelle pendant cette période. rapport d'activité, rapport au ministre, rapport du
V. Services auxiliaires, Validation. préfet au conseil général, etc.
V. Compte rendu.
RADIATION n.f.
Fait de supprimer le nom d'un fonctionnaire d'un RAPPORTER v.tr.
tableau ou d'une liste. 1. Présenter oralement ou par écrit un rapport,
Ex. Radiation du tableau d'avancement, radiation sur un texte, une question, une affaire
des cadres. contentieuse, une enquête, devant un organisme
officiel.
RADIER v.tr. 2. Retirer un texte de l'ordre du jour, différer une
Supprimer le nom d'un fonctionnaire d'un mesure, revenir sur une décision, sans pourtant
tableau ou d'une liste. impliquer une abrogation ou une annulation de
principe.
RAJUSTEMENT n.m. V. Abroger, Annuler, Reporter.
Adaptation à un niveau généralement supérieur
d'une prestation pécuniaire. RAPPELER À L'ORDRE l.v.
Ex. Le rajustement des traitements. Pour un supérieur hiérarchique, réprimander un
subordonné.
RALLONGE n.f.
En langage familier , augmentation, non RATIFICATION n.f.
prévisible à l'origine, d'un crédit, d'une dotation, Confirmation authentique ou approbation
d'une subvention… explicite.

RANG n.m. RATIFIER v.tr.


1. Niveau de fonction et place occupée dans une Confirmer ou approuver explicitement.
hiérarchie. Ex. Ratifier un traité, une convention de droit
Ex. Avoir rang de directeur. international.
V. Protocole.
2. Au Canada, suite de fermes, de lots voisins, RATIONALISATION DES CHOIX
s'échelonnant sur une partie de territoire BUDGÉTAIRES (ou R.C.B.) l.f.
desservie par un chemin et qui s'identifie par un Étude financière destinée à faciliter le choix par
numéro. Par extension, le chemin lui-même. les pouvoirs publics entre les diverses missions
qui leur incombent ainsi qu'entre leurs
RAPPEL D'ANCIENNETÉ l.m. modalités, en fournissant, pour chacune d'elles,
Prise en compte d'un temps de service antérieur le coût de sa réalisation et la nature des résultats
pour l'établissement d'une situation qu'on peut en espérer.
administrative.

84
Vocabulaire de l’administration

RATIONNEMENT n.m. RECETTES IMPRÉVUES n.f.p.


Système de répartition des produits de Dans les budgets locaux, recettes accidentelles
consommation en cas de pénurie. du budget de l'État.

RATTACHEMENT n.m. RECETTES ORDINAIRES ET


Lien de dépendance administrative d'un service EXTRAORDINAIRES l.f.p.
à l'égard d'une collectivité publique. Recettes des budgets départementaux et
communaux dont la classification est faite en
RECENSEMENT n.m. fonction de leur caractère annuel et permanent
Dénombrement en matière démographique, ou temporaire ainsi que de la nature des
économique, sociale… Le recensement de la dépenses qu'elles doivent couvrir.
population a pour objet, à intervalles réguliers, V. Dépenses extraordinaires. RECEVABILITÉ
de la dénombrer et de détailler les éléments et n.f. Possibilité pour une juridiction ou pour une
caractéristiques de son milieu de vie. administration d'admettre l'examen d'un recours,
d'une demande, d'une réclamation.
RÉCÉPISSÉ n.m.
Pièce attestant le dépôt ou la réception d'un RECEVEUR n.m.
document administratif. Comptable public, chargé de la perception de
certains types de recettes.
RÉCEPTACLE DE PROPRETÉ l.m. Ex. Receveur particulier des finances, receveur-
Élément de la voirie urbaine, boîte ou corbeille à percepteur, receveur des douanes, des postes,
papiers ou détritus. receveur-buraliste…
V. Mobilier urbain.
RECEVEUR GÉNÉRAL l.m.
RÉCEPTION n.f. Au Canada, en droit britannique, receveur
Constatation contradictoire effectuée par général des finances (expression empruntée à
l'administration et l'entrepreneur afin de vérifier l'anglais : receiver general of public revenue).
la bonne exécution des travaux, éventuellement
d'en constater les imperfections. La réception RECLASSEMENT PROFESSIONNEL l.m.
provisoire, prononcée dès la fin des travaux, V. Reconversion.
oblige l'entrepreneur à procéder à la réfection
des imperfections constatées. La seconde, RECLASSER v.tr.
définitive, met fin au contrat et constitue le point Intégrer un fonctionnaire dont l'emploi est
de départ de la garantie. supprimé dans un autre emploi et réviser sa
situation.
RECETTE n.f.
1. Produits des diverses sources de financement RECOMMANDATION n.f.
du budget : impôts, taxes, contributions, 1. Intervention écrite ou verbale ayant pour objet
redevances, produits divers… 2. Bureau d'un de désigner une personne à l'attention favorable
receveur. de quelqu'un.
2. Acte par lequel un conseil, un organisme
RECETTES ACCIDENTELLES l.f.p. international invite les parties à prendre certaines
Produits divers non fiscaux de peu d'importance dispositions particulières.
qui ne sont pas susceptibles d'être rattachés à
une rubrique déterminée. RECONDUCTION DE CRÉDITS l.f.
Réinscription de crédits d'un budget au budget
RECETTES AFFECTÉES l.f.p. de l'année suivante.
V. Affectation de recettes.
RECONNAISSANCE D'UTILITÉ PUBLIQUE
RECETTES FISCALES n.f.p. l.f.
Produits des divers impôts. Décision réglementaire qui atteste l'utilité
publique d'une association ou fondation et lui

85
Vocabulaire de l’administration

concède de ce fait certains droits et avantages RECOURS POUR EXCÈS DE POUVOIR l.m.
(dons et legs) en contrepartie d'un contrôle Recours adressé au juge administratif tendant à
accru. l'annulation d'une décision de l'administration
qui est estimée illégale.
RECONSTITUER v.tr.
Réviser la situation d'un fonctionnaire compte RECOUVREMENT DE L'IMPÔT l.m.
tenu de faits ou d'éléments nouveaux. Ensemble des opérations qui ont pour objet de
faire verser par le contribuable le montant de
RECONSTITUTION n.f. l'impôt dont il est redevable.
Révision de la situation d'un fonctionnaire
compte tenu de faits ou d'éléments nouveaux. RECOUVREMENT DES RECETTES l.m.
Ex. Reconstitution de carrière. Ensemble des opérations aboutissant à la
délivrance de titres ou d'états exécutoires contre
RECONVERSION n.f. les débiteurs de l'État ou des collectivités
Transformation d'une activité, généralement locales.
économique, en une autre activité. La
"reconversion industrielle" désigne ainsi les RECOUVRER v.tr.
changements d'activités auxquels sont contraints Recevoir des sommes dues.
les secteur, les entreprises et les hommes du fait
de l'évolution économique et technologique RECRUE n.f.
(reconversion des houillères, des mineurs, des Jeune homme appelé à effectuer ou effectuant
agriculteurs…). La "reconversion son service militaire.
professionnelle" concerne plus directement les
individus appelés à apprendre et à exercer un RECRUTEMENT n.m.
métier différent de leur métier de base. En ce Incorporation dans un cadre administratif,
cas, on parlera plus communément de technique, militaire, etc. Fait de faire accéder à
reclassement professionnel. En réalité, c'est un emploi public.
"conversion" industrielle, professionnelle,
agricole… qu'il faudrait dire lorsqu'il s'agit - cas RECRUTEMENT SUR TITRES l.m.
le plus fréquent - d'une première mutation Recrutement d'un agent en dehors de la voie
d'activité. normale des concours en considération de ses
titres universitaires et professionnels.
RECOURS n.m.
Demande de retrait ou de réforme d'une RECRUTER v.tr.
décision. Incorporer dans un cadre administratif,
technique, militaire, etc. Faire accéder à un
RECOURS ADMINISTRATIF l.m. emploi public.
Recours adressé à une administration. Ex. Service de recrutement.

RECOURS GRACIEUX l.m. RECTEUR n.m.


Recours non soumis à des formes déterminées Haut fonctionnaire de l'éducation nationale
adressé à l'auteur d'une décision administrative chargé de la direction d'une académie.
dont le rapport est demandé soit pour des raisons
d'équité ou d'opportunité. RECTIFICATIF n.m.
Mention publiée au journal officiel qui corrige
RECOURS HIÉRARCHIQUE l.m. les erreurs typographiques figurant dans un texte
Recours adressé à l'autorité hiérarchiquement déjà publié.
supérieure à celle qui a pris la décision
contestée. RECUEILLIR v.tr.
Recevoir après avoir sollicité. On recueille
l'accord de la direction intéressée, l'assentiment,
l'agrément, la signature de l'autorité compétente.

86
Vocabulaire de l’administration

On recueille des observations sur un projet (les REDRESSEMENT FISCAL l.m.


textes à l'occasion les recueillent eux-mêmes…). Modification apportée par l'administration
Les textes recueillent le plus souvent la ou les fiscale, à la suite d'une vérification, à l'assiette
signatures nécessaires. La notion de patiente d'une imposition.
collecte n'est pas absente de l'usage fait par
l'administration du verbe recueillir souvent REDRESSER v.tr.
substitué au simple recevoir. Rectifier une erreur.

RÉDACTEUR n.m. RÉESCOMPTE n.m.


1. Responsable de la rédaction d'un texte. Opération bancaire qui consiste à faire
Ex. Le rédacteur du décret. escompter à nouveau, par un autre banquier, le
2. Ancien grade des administrations centrales, papier que l'on a déjà escompté. Le réescompte
dont le recrutement s'effectuait au niveau de par la Banque de France permet, selon qu'il est
l'enseignement supérieur. plus ou moins large, d'agir sur le volume du
crédit.
REDDITION DES COMPTES l.f. V. Escompte.
Acte par lequel un comptable public présente les
comptes de sa gestion à l'autorité devant laquelle RÉFÉRÉ n.m.
il en est responsable. 1. Procédure rapide et simplifiée destinée à
régler provisoirement une contestation en cas de
REDEVABLE adj. contestation. Arrêt selon cette procédure.
Assujetti à une redevance. 2. Observation adressée par la Cour des comptes
à un ministre.
REDEVANCE n.f.
En principe, somme due en contrepartie de RÉFÉRENCE n.f.
l'utilisation du domaine public, d'un service Mention marginale ayant pour but de rappeler
public ou d'une concession. Mais cette les documents antérieurs auxquels on se reporte
appellation est également donnée à certains et qui motivent la suite qu'on leur donne. La
impôts (par exemple, redevance tendant à limiter référence comporte leur numéro
l'extension de bureaux dans la région parisienne) d'enregistrement, et la date.
ou taxes parafiscales (par exemple, redevance Ex. REF. : votre lettre N°… du…, ma lettre
pour droit d'usage des postes de radiodiffusion et N°…de… L'administration appuie parfois à
de télévision). l'excès sur la référence : "par lettre citée en
référence, vous m'avez demandé, etc.".
REDISTRIBUTION n.f.
Nouvelle répartition, généralement par voie RÉFÉRENDUM n.m.
indirecte. Appel direct au vote du corps électoral en vue de
Ex. Redistribution des revenus. faire adopter ou ratifier une mesure d'ordre
législatif ou constitutionnel.
REDRESSEMENT D'ÉCRITURES
COMPTABLES l.m. RÉFÉRENDUM FACULTATIF l.m.
Opération par laquelle on corrige un compte En Suisse, institution permettant à 30 000
erroné. citoyens et (ou) à 8 cantons de soumettre au vote
du peuple une loi adoptée par l'assemblée
REDRESSEMENT D'UNE SITUATION fédérale.
ADMINISTRATIVE l.m.
Rétablissement d'une situation irrégulière au RÉFÉRENDUM OBLIGATOIRE l.m.
regard de la réglementation administrative. En Suisse, tout texte constitutionnel adopté par
l'assemblée fédérale doit être soumis au peuple
et aux cantons.

87
Vocabulaire de l’administration

RÉFORME n.f. tenu de l'érosion de la monnaie, le système n'est


1. Décision de cessation de fonction pour cause pratiquement plus utilisé.
d'incapacité physique ou intellectuelle ou pour
raison disciplinaire. RÉGIME DE RÉPARTITION l.m.
2. Réorganisation d'une administration ou d'un Système en application duquel les dépenses
service ; modification apportée à une procédure. correspondant aux pensions servies aux retraités
Ex. Les réformes administratives. d'un régime de prévoyance sont financées par les
cotisations versées par les agents en activité et
RÉGIE n.f. leurs employeurs.
1. Exécution ou exploitation par une personne V. Régime de capitalisation.
morale (État ou collectivité locale) de certains
travaux ou services d'intérêt public par RÉGION n.f.
opposition à la concession. La régie est simple Unité territoriale administrative à fonctions
ou directe quand le régisseur perçoit une économiques, sociales, culturelles, groupant
rémunération indépendante du chiffre d'affaires. généralement plusieurs départements.
Elle est dite intéressée lorsque, sans supporter de
risque, il est intéressé aux résultats. RÉGIONALISATION n.f.
2. Organisme administratif, parfois doté de la Politique visant à la décentralisation et à la
personnalité morale et de l'autonomie financière, déconcentration au niveau de la région des
constitué par l'État ou les collectivités locales compétences de l'État.
pour exploiter certains services.
RÉGISSEUR n.m.
RÉGIE D'AVANCES ET DE RECETTES l.f. Personne physique ou morale chargée d'une
Système qui permet à des agents (régisseurs), régie.
d'effectuer pour le compte des comptables
publics des opérations d'encaissement (régies de REGISTRE n.m.
recettes) ou de paiement (régies d'avance) Recueil public tenu par une autorité qualifiée
concernant des opérations de faible montant. dans lequel sont inscrits certains actes,
constatées certaines situations ou consignées des
RÉGIE MUNICIPALE l.f. délibérations pour en attester l'exactitude.
Service public municipal exploité en régie Ex. Registre de l'état civil correspondant aux
simple ou intéressé. divers actes d'état civil, registre du commerce
sur lequel sont immatriculées les entreprises
RÉGIME n.m. commerciales et industrielles, registre des
1. Nature des institutions politiques : régime délibérations.
monarchique, républicain, régime démocratique,
dictatorial. RÈGLE DU BUTOIR l.m.
2. Ensemble des dispositions législatives et Disposition qui interdit aux entreprises de
réglementaires relatives à un objet ou une déduire la taxe sur la valeur ajoutée qui a grevé
activité déterminée. une opération au-delà du montant de la T.V.A.
Ex. Régime douanier, régime pénitentiaire, dont elles sont redevables au titre de cette
régime de retraites, régime général de la sécurité opération.
sociale.
RÈGLEMENT n.m.
RÉGIME DE CAPITALISATION l.m. 1. Décision administrative posant une règle
Système en application duquel des dépenses générale. Règlement d'administration publique,
correspondant aux pensions servies aux retraités décret pris après avis du Conseil d'État afin
d'un régime de prévoyance sont financés au d'assurer l'exécution d'une loi.
moyen des intérêts du placement des cotisations 2. Ensemble ordonné de règles qui définit la
versées par les assujettis pendant leur activité et discipline à observer à l'intérieur d'un groupe,
par leurs employeurs. Actuellement, compte qui préside au fonctionnement d'un organisme.

88
Vocabulaire de l’administration

RÈGLEMENT DU BUDGET DE L'ÉTAT l.m. RELIQUAT D'ANCIENNETÉ l.m.


Opération réalisée par la loi de règlement qui Temps d'exercice d'une fonction, ou temps passé
constate les résultats financiers de l'année et dans une situation déterminée (service militaire)
approuve les différences entre ces résultats et les qui n'a pas été compté lors d'une promotion ou
prévisions de la loi de finances de l'année et, le d'un reclassement. Le reliquat peut être pris en
cas échéant, des lois rectificatives. compte pour une nouvelle promotion.

REGROUPEMENT DE COMMUNES n.m. RELOGEMENT n.m.


Politique visant à rapprocher ou à fusionner en Opération administrative consistant à attribuer à
collectivités viables des communes ou une personne ou groupe de personnes après
municipalités dont les territoires se jouxtent. expropriation pour cause d'utilité publique
(destruction de taudis), ou par suite de sinistres,
RÉGULARISATION n.f. catastrophes naturelles, etc.
Mise en harmonie, a posteriori, une opération
administrative avec les dispositions légales ou REMANIEMENT n.m.
réglementaires qui la concernent. Modification substantielle. Le remaniement d'un
Ex. Régularisation d'une écriture comptable, de projet de texte implique "une remise en chantier"
la situation d'un fonctionnaire. allant au-delà d'une simple modification. On
V. Reconstitution, Redressement. modifie (par un autre texte) un texte publié. On
remanie surtout les projets.
RÉGULARISER v.tr.
Mettre en harmonie, a posteriori, une opération REMANIEMENT MINISTÉRIEL l.m.
administrative avec les dispositions légales ou Changement dans la composition de l'équipe
réglementaires qui la concernent. gouvernementale.

RÉGULATION n.f. REMANIER v.tr.


Action du gouvernement sur divers secteurs Modifier substantiellement.
budgétaires ou économiques en vue de les
adapter à l'évolution de la conjoncture et REMEMBREMENT AGRICOLE l.m.
d'atteindre les objectifs définis par les pouvoirs Opération tendant à constituer des exploitations
publics. Ces actions s'inscrivent généralement agricoles plus viables en regroupant des
dans un plan de régulation. parcelles trop morcelées ou éparpillées.

RÉIMPUTATION n.f. REMISE GRACIEUSE l.f.


Nouvelle imputation d'une dépense, soit d'une Réduction totale ou partielle de dette consentie
année sur l'autre, soit en substituant, en cours par l'administration à un débiteur, compte tenu
d'année, pour régularisation une rubrique de sa situation personnelle.
budgétaire à une autre. Ex. Remise de debet.
Ex. Réimputation d'un crédit.
V. Changement d'imputation. RÉMUNÉRATION n.f.
Montant global des émoluments d'un agent
RELEVÉ n.m. public (traitements, primes, indemnités).
Document enregistrant une suite d'opérations et
permettant de s'y reporter. RENDRE COMPTE l.v.
Ex. Relevé comptable. Informer une autorité hiérarchique en droit
"d'exiger des comptes". On rend compte d'une
RELEVÉ DE DÉCISIONS l.m. enquête, des débats d'une assemblée, d'un fait,
Résumé des mesures adoptées au cours d'une d'un événement… Le subordonné rend compte à
conférence ou des décisions prises par le chef son supérieur. En sens inverse, celui-ci
responsable d'une action déterminée. "informe" et "fait connaître".
V. Compte rendu. V. Compte rendu.

89
Vocabulaire de l’administration

RÉNOVATION URBAINE l.f. Ex. Reporter à la prochaine séance. Reporter un


Ensemble des mesures visant à restaurer des crédit : V. Report de crédits.
quartiers anciens et vétustes en respectant le V. Ajournement, Rapporter, Réserver.
cadre et la personnalité de la localité.
REPRÉSENTANT DU PERSONNEL l.m.
RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX l.m.p. Fonctionnaire élu au scrutin secret par les
Branche de la police nationale chargée de fonctionnaires en activité ou détachés de
fournir au gouvernement les renseignements de l'administration ou du service considéré, pour
police de tous ordres que nécessite une action et siéger dans les commissions administratives
dont le champ d'investigation est censé avoir été paritaires (auprès des directions du personnel),
réduit en 1994, notamment en ce qui concerne dans les comités techniques paritaires.
les partis politiques.
REPRÉSENTATION n.f.
RENVOI n.m. 1. Partie de l'activité administrative consacrée
1. Fait de se dessaisir d'une question, d'un aux manifestations extérieures (réceptions,
dossier et d'en charger une autre autorité, un cérémonies officielles, etc.).
autre organe : renvoi devant une commission, 2. Remplacement, pour une circonstance donnée,
devant un juge. d'une personne par une autre, chargée d'agir et
2. Réexpédition à l'envoyeur (renvoi pour de parler en son nom (dans une réunion, une
attribution). cérémonie…).

RÉPARATION DES PRÉJUDICES DE REPRÉSENTATIVITÉ n.f.


CARRIÈRE l.f. Qualité reconnue par les pouvoirs publics aux
Mesures destinées à compenser les dommages organismes professionnels et syndicaux dont le
injustifiés subis par un fonctionnaire dans le nombre d'adhérents en fait les représentants les
déroulement de sa carrière. plus notables de l'ensemble de l'activité ou du
V. Reconstitution, Redressement. secteur concernés.

RÉPARTITION DES PRODUITS REQUÊTE n.f.


INDUSTRIELS l.f. Demande, le plus souvent écrite, adressée à une
Système d'organisation dirigiste de l'utilisation administration pour solliciter un avantage, faire
des matières premières et de la distribution des valoir un droit, obtenir la rectification d'une
produits en cas de pénurie nationale. erreur. D'une manière générale, la "requête" a un
caractère plus formaliste, plus officiel que la
RÉPERTOIRE n.m. simple "demande". Devant les tribunaux, la
Liste complète. requête ou le recours, constitue la première
formalité du processus contentieux.
RÉPERTOIRE DES MÉTIERS l.m.
Registre sur lequel sont immatriculées les RÉQUISITION n.f.
entreprises artisanales. Mesure par laquelle, au nom de l'intérêt général
et dans des conditions strictement définies par la
REPORT DE CRÉDITS l.m. réglementation, des autorités administratives ou
Passage d'un budget d'une année à celui de militaires imposent à des personnes physiques
l'année suivante, et selon les règles applicables à ou morales la fourniture de certaines prestations
ce budget, de crédits qui n'ont pas été (moyennant indemnisation (services personnels,
consommés au cours de l'année considérée. mise à la disposition de biens meubles ou
V. Crédit de report. immeubles, etc.).

REPORTER v.tr. RESCRIPTION n.f.


Retirer de l'ordre du jour (d'une commission par V. Bon.
exemple) l'examen d'une demande, d'un dossier
et fixant la date ultérieure de cet examen.

90
Vocabulaire de l’administration

RÉSERVE n.f. RESSOURCES BUDGÉTAIRES l.f.p.


En matière de déontologie de la fonction Ensemble des recettes évaluées dans la loi de
publique, devoir de discrétion dans le finances ou dans un budget local.
comportement et les propos auquel est tenu le
fonctionnaire. RESTAURATION n.f.
Remise en état d'un bâtiment, d'une oeuvre ou
RÉSERVER v.tr. d'un site.
1. Tenir en instance une décision, un dossier Ex. Restauration des monuments historiques.
pour plus ample information, complément
d'enquête, etc. RESTAURER v.tr.
2. Suspendre son avis, son jugement (réserver la Remettre en état un bâtiment, une oeuvre, un
position du service), prendre une mesure site, etc.
conservatoire (réserver un droit).
V. Ajournement , Reporter. RESTES À PAYER l.m.p.
V. Restes à recouvrer.
RÉSIDENCE n.f.
Localité où se trouve le poste de travail d'un RESTES À RECOUVRER l.m.p.
agent et en fonction de laquelle sont attribuées 1. Sommes dues ou à encaisser après leur
certaines indemnités. échéance normale et comptabilisées à part.
2. En Suisse, "soldes" ou reliquats.
RÉSILIATION n.f.
Annulation pour l'avenir des dispositions RESTITUTION n.f.
contractuelles. Les conventions passées par V. Bonification.
l'administration contiennent souvent des clauses
de résiliation exorbitantes du droit commun. RESTRUCTURATION n.f.
Modification des structures d'une administration
RÉSILIER v.tr. en vue d'une meilleure adaptation aux besoins.
Annuler pour l'avenir des dispositions Ex. La restructuration des services agricoles.
contractuelles.
RESTRUCTURER v.tr.
Responsabilité du service l.f. Changer les structures d'une administration en
Charge confiée à un agent qui doit répondre de vue d'une meilleure adaptation aux besoins.
son exécution à l'égard de ses supérieurs
hiérarchiques. Nul ne peut se dégager de la RETENUE À LA SOURCE l.f.
responsabilité qui lui incombe par la 1. Prélèvement opéré au moment du paiement de
responsabilité de ses subordonnés. certains revenus ou de rémunérations au titre
V. Tarif. d'impôt, de retenue pour pension ou de
cotisations pour sécurité sociale.
RESSORT n.m. 2. Modalité de perception de certains impôts
Étendue territoriale ou fonctionnelle de la directs par prélèvement au moment du paiement
compétence d'une juridiction ou d'un service. du revenu (revenus des valeurs mobilières).

RESSORTISSANT n.m. RETENUE DE GARANTIE l.f.


Personne relevant juridiquement ou Réduction effectuée par l'administration sur le
administrativement à un titre ou à un autre d'un montant des sommes dues à un entrepreneur en
État, d'une administration ou d'un organisme. vue de garantir la bonne exécution des
Ex. Les ressortissants espagnols en France, les prestations.
ressortissants d'un ministère (entreprises ou
personnes sur l'activité desquelles s'exerce la RETENUE POUR PENSION l.f.
compétence ou la tutelle du ministère) ; les Prélèvement opéré sur le traitement ou la solde
ressortissants d'un syndicat professionnel. des fonctionnaires de l'État ou des collectivités
locales, des agents titulaires d'un régime spécial

91
Vocabulaire de l’administration

de sécurité sociale, en contrepartie de la pension


de retraite à laquelle ils auront droit en fin de RÉVERSION n.f.
carrière. Dans le régime général de sécurité V. Pension.
sociale, ce prélèvement s'appelle cotisation.
RÉVISER v.tr.
RETENUE SUR RÉMUNÉRATION l.f. 1. Modifier des règles juridiques pour les mettre
Précompte sur un traitement d'une somme due en harmonie avec les circonstances.
par celui qui le perçoit. Ex. Réviser la constitution.
2. Mettre à jour par un nouvel examen.
RETOURNER v.tr. Ex. Réviser les listes électorales (recenser, à
Renvoyer (un document). L'administration intervalles prévus par la loi, les électeurs appelés
répugne à "renvoyer" : elle se plaît abusivement à voter aux différentes consultations électorales).
à retourner les documents, à faire retour de…
(par dilection pour les substantifs). RÉVOCATION n.f.
V. Faire. Exclusion d'un agent de la fonction publique.
Ex. Révocation d'un fonctionnaire.
RETRAIT D'UN ACTE l.m.
Annulation avec effet rétroactif d'un acte ou RMI
dune décision par une autorité administrative. sigle V. Revenu minimum d'insertion.
V. Rapporter.
RÔLE n.m.
RETRAITE n.f. 1. Cahier dressé par commune portant le nom
1. Position du fonctionnaire qui, après une durée des personnes assujettis à certains impôts ainsi
de service fixée par son statut, est admis à cesser que le montant de leur cotisation individuelle.
ses fonctions et à percevoir une pension. Un extrait de chaque article du rôle s'appelle un
2. Pension. avertissement.
2. Liste nominative de personnes ou d'affaires.
RÉTROACTIVITÉ n.f. Ex. Rôle d'équipage, rôle d'un tribunal. En
Caractère d'une mesure produisant des effets Belgique, rôle des étudiants.
dans le passé.
V. Non-rétroactivité. ROUGE n.m.
Écriture comptable négative (perte) ou
REVENU IMPOSABLE l.m. découvert.
Somme nette servant de base au calcul de Ex. Être dans le rouge.
l'impôt sur le revenu dont sont redevables les
personnes physiques, obtenue en défalquant du RUBRIQUE BUDGÉTAIRE l.f.
revenu brut toutes les déductions auxquelles les Partie de la nomenclature budgétaire. Par
intéressés ont droit. exemple, pour les dépenses, on trouve, par ordre
décroissant, le titre, le chapitre, l'article et le
REVENU MINIMUM D'INSERTION l.m. paragraphe. Pour les recettes, il s'agit d'une
Allocation servie aux personnes sans ressources ligne.
de plus de 26 ans pour les aider à bénéficier de
conditions de vie minimales nécessaires pour la
recherche d'un emploi.

REVENU NATIONAL l.m.


Somme des revenus perçus par les agents
économiques résidant sur le territoire national en
raison de leur participation à la production, avant
tout paiement d'impôts directs et avant toute
opération de redistribution. Au Canada, la
totalité des revenus perçus par l'État.

92
Vocabulaire de l’administration

du destinataire, "M. X… s/c (sous couvert) de

S
M. Y.", afin de respecter la voie hiérarchique.

SCEAU n.m.
V. Garde des Sceaux.

SCHÉMA DIRECTEUR D'AMÉNAGEMENT


ET D'URBANISME l.m.
1. Document définissant les orientations
SAISINE n.f. fondamentales de l'aménagement d'un territoire,
Acte initial chargeant un service ou une autorité notamment en ce qui concerne l'extension des
généralement judiciaire de traiter une affaire. agglomérations. Les prévisions et règles
d'urbanisme s'expriment aussi par des plans
SALAIRE DE BASE l.m. d'occupation des sols.
Éléments de salaires servant au calcul des 2. En Suisse, plan directeur de l'aménagement du
cotisations de sécurité sociale. territoire.
V. Plafond.
SECRET adj.
SANCTION n.f. V. Confidentiel.
Approbation officielle.
SECRÉTAIRE ADMINISTRATIF l.m.
SANCTION DISCIPLINAIRE l.f. Fonctionnaire administratif de catégorie B.
Mesure répressive prise à l'encontre d'un
fonctionnaire, en application de son régime SECRÉTAIRE D'ÉTAT l.m.
statutaire (du simple avertissement à la Membre du gouvernement venant
révocation). La suspension, mesure hiérarchiquement après un ministre.
conservatoire, n'est pas une sanction.
SECRÉTAIRE DES AFFAIRES
SANCTION ROYALE l.f. ÉTRANGÈRES l.m.
Au Canada, dans un gouvernement Fonctionnaire de catégorie A du corps
constitutionnel, acte par lequel le souverain (ou diplomatique et consulaire.
son représentant) approuve une loi.
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL D'UN
SANCTIONNER v.tr. DÉPARTEMENT l.m.
Prendre une sanction disciplinaire. Membre du corps préfectoral, délégué du préfet
dans la gestion des services de la préfecture.
SAPEUR-POMPIER n.m.
Agent spécialisé chargé du service public de SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA
secours contre les incendies, les périls et les PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE l.m.
accidents menaçant la sécurité publique. Haut fonctionnaire chargé auprès du Président
de la République de la coordination
SAUPOUDRAGE n.m. administrative des affaires.
Répartition et éparpillement des crédits sur
plusieurs opérations afin de satisfaire le plus SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE MINISTÈRE
grand nombre de parties prenantes. (langage l.m.
familier). Premier fonctionnaire du ministère qui assure la
coordination d'un ensemble de services.
S.C.
sigle
Abréviation de "sous couvert" utilisée dans la
transmission d'un document et précédant le nom

93
Vocabulaire de l’administration

SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU SECTORISATION n.f.


GOUVERNEMENT l.m. Fractionnement d'une activité en sections à
Haut fonctionnaire chargé auprès du Premier organisation autonome.
Ministre de la coordination administrative des
affaires. SECTORISER v.tr.
Fractionner une activité en sections à
SECRÉTARIAT D'ÉTAT l.m. organisation autonome.
Au Canada, ministère chargé de diverses
questions d'ordre culturel, artistique et SÉCURITÉ SOCIALE l.f.
sociologique, notamment les langues, la Ensemble des réglementations et des services de
télévision, la radiodiffusion, le cinéma, le solidarité et d'assurances sociales.
théâtre, les musées, le protocole, les élections, la
citoyenneté. SÉNAT n.m.
1. Assemblée législative élue au suffrage
SECTEUR n.m. universel.
Partie d'un ensemble répondant à un critère V. Assemblée.
spatial (secteur rural, urbain, postal, etc.) ou 2. Au Canada, l'une des deux chambres du
fonctionnel (secteur économique, social, Parlement, dont les membres sont nommés par le
professionnel, etc.). gouverneur général sur proposition de Premier
V. Branche. ministre.
V. Chambre des communes.
SECTEUR ADMINISTRATIF ou
PARAPUBLIC l.m. SERGENT D'ARMES l.m.
Ensemble des services non intégrés à Au Canada, fonctionnaire qui accompagne
l'administration mais qui remplissent une l'orateur avec la masse (symbole de l'autorité de
fonction d'intérêt public général. la Chambre). Il a la garde de la masse, de
Ex. Chemins de fer, sécurité sociale, etc. En l'ameublement et des installations de la Chambre
Belgique, secteur parastatal (substantif, les des communes.
parastataux).
SERVICE n.m.
SECTEUR PRIVÉ l.m. 1. Activité professionnelle.
Ensemble des activités professionnelles reposant Ex. Être en service, faire son service.
sur l'initiative individuelle et la liberté 2. Structure administrative. L'administration se
d'entreprise. compose d'un certain nombre de services.
Certains répondent à des critères organiques et
SECTEUR PUBLIC l.m. budgétaires définis ; d'autres correspondent à des
Ensemble des activités et services de critères purement empiriques et variables, selon
l'administration. les types et les structures des diverses branches
de l'administration. Dans les ministères français,
SECTION D'UN SERVICE l.f. on distingue souvent les "services", ensemble
1. Dans certains ministères, division d'un bureau. des rouages permanents, et les cabinets
2. Au Canada, formation administrative ministériels, chargés de promouvoir la politique
intermédiaire entre la division et la sous-section. du ministre, les services intérieurs et les services
3. En Suisse, bureau. extérieurs.

SECTION DE COMMUNE l.f. SERVICE ACTIF l.m.


Partie d'une commune possédant à titre Service effectué par un fonctionnaire qui,
permanent et exclusif des biens ou des droits régulièrement titulaire d'un grade, exerce
distincts de ceux de la commune. effectivement les fonctions de l'un des emplois
correspondants.

94
Vocabulaire de l’administration

SERVICE DE RÉPRESSION DES FRAUDES SERVICES ANTÉRIEURS l.m.p.


l.m. Durée des services accomplis dans un grade ou
Service spécial de l'État chargé de rechercher les un emploi précédent.
fraudes ou tentatives de fraude portant sur la
nature, l'origine, la qualité ou la quantité des SERVICES AUXILIAIRES n.m.p.
marchandises vendues. Services accomplis par des agents non titulaires
(auxiliaires, vacataires, contractuels)
SERVICE FAIT l.m. susceptibles d'être validés dans une pension
1. Durée de l'activité effective depuis une date après titularisation.
déterminée.
Ex. Il ne peut être accordé de rémunération que SERVICES DE L'ENREGISTREMENT l.m.p.
s'il y a eu service fait. Services du ministère des finances chargés
2. Exécution d'une prestation. d'effectuer les opérations d'enregistrement et
Ex. Un comptable public ne paie qu'après d'en percevoir les droits.
justification du service fait.
SERVICES DE SÉCURITÉ l.m.p.
SERVICE NATIONAL l.m. Services affectés aux tâches d'entretien, de
Obligation légale à laquelle est astreint tout sauvegarde et d'ordre public.
citoyen français de 18 à 50 ans, sauf exemption.
Le service national comprend le service SERVICES VOTÉS l.m.p.
militaire, le service de défense, le service de Crédits du budget de l'État correspondant aux
l'aide technique, le service de la coopération. dotations minimales jugées indispensables par le
gouvernement pour poursuivre l'exécution des
SERVICE PUBLIC l.m. services publics dans les conditions approuvées
Ensemble des organismes d'intérêt collectif. Les l'année précédente par le Parlement. Ils font
services publics sont assurés : - soit par des l'objet d'un vote unique. Les autres crédits
personnes publiques (par exemple régie directe, correspondent aux "mesures nouvelles" et sont
établissement public) ; - soit par des personnes votés par titres.
de droit privé (par exemple société commerciale
à capital public ou privé ou d'économie mixte ou SESSION n.f.
personne privée) par voie de concession, Pendant laquelle une assemblée délibérante tient
d'affermage ou de régie intéressée. Le service séance.
public à caractère industriel et commercial est un
organisme public chargé de la gestion d'un SIGNATURE n.f.
service public dont les relations avec les usagers Opération par laquelle une autorité revêt de son
sont régie par le droit privé (par exemple, Office nom un document relevant de sa compétence
de la radiodiffusion-télévision française, pour lui donner authenticité et autorité.
Électricité de France, etc.). "Présenter à la signature", "aller à la
signature"… un document "est à la signature",
SERVICE SECTORIEL l.m. c'est-à-dire sur le bureau de l'autorité
Service dont la compétence porte sur un secteur, responsable. Dans certaines administrations, la
une activité ou une branche professionnelle "signature" désigne l'horaire, en principe fixe, de
spécifique. Dans certaines administrations, la signature du courrier.
économiques en particulier, on parle de "services
sectoriels" et de liaisons intersectorielles. SIGNIFICATION n.f.
Notification par voie judiciaire.
SERVICES ACCOMPLIS l.m.p.
Durée de l'activité d'un fonctionnaire depuis son S.O.
entrée en fonction. sigle
Abréviation de "sans observation".

95
Vocabulaire de l’administration

SOCIÉTÉ À CAPITAL PUBLIC l.f. SOLDE DE RÉSERVE l.f.


En Belgique, société commerciale dont le capital Pension allouée aux officiers généraux.
est souscrit complètement par une autorité
publique. SOLLICITEUR GÉNÉRAL l.m.
Au Canada, ministre responsable des
SOCIÉTÉ D'AMÉNAGEMENT FONCIER ET programmes correctionnels et de la gendarmerie
D'EXPLOITATION RURALE (S.A.F.E.R.) l.f. royale.
Société d'économie mixte dont l'objectif est
l'amélioration de la structure des exploitations SOUCHE n.f.
rurales ; elles disposent à cet effet d'un droit de Fond de dossier.
préemption en vue d'acquérir des parcelles, de
les aménager, éventuellement pour les rétrocéder SOUMETTRE v.tr.
à des exploitants. Proposer à l'examen, à l'approbation, au contrôle
(de l'autorité qui décide ou sanctionne).
SOCIÉTÉ D'ÉTAT l.f. Ex. Soumettre un argument, soumettre à
En Belgique, société commerciale à capital l'attention, à l'examen, au contrôle de…,
souscrit par l'État. soumettre à la signature (le courrier
parlementaire est soumis à la signature du
SOCIÉTÉ D'ÉCONOMIE MIXTE l.f. ministre), soumettre à l'alcootest (les
Entreprise présentant un caractère d'intérêt automobilistes fauteurs d'accidents).
général dans le capital de laquelle l'État ou les
collectivités publiques ont une participation et SOUMISSION n.f.
qui est soumise au contrôle de l'administration. 1. Acte de candidature d'un entrepreneur ou d'un
En général elle se présente sous forme de société fournisseur qui comporte notamment adhésion
soumise au droit commercial. aux conditions de l'administration.
2. Engagement d'exécuter les travaux ou
SOCIÉTÉ DE LA COURONNE l.f. prestations à des conditions déterminées.
Au Canada, société qui doit rendre compte au
Parlement, par l'intermédiaire d'un ministre, de SOUS-DIRECTION n.f.
la conduite de ses activités. V. Direction.

SOCIÉTÉ NATIONALE l.f. Sous le bénéfice de l.adv.


Organisme d'intérêt public créé par la loi pour Compte tenu de (avec une nuance courtoise).
gérer un service public et dont le statut est fixé Ex. Sous le bénéfice de vos observations.
par référence aux dispositions de la législation
sur les sociétés anonymes. SOUS LE TIMBRE DE l.adv.
À l'adresse précisée par le timbre.
SOLDE n.f. Ex. Vous êtes prié de répondre sous le présent
Rémunération allouée à un militaire en activité, timbre.
correspondant au traitement d'un fonctionnaire
civil. Le mot solde s'emploie parfois à la place SOUS-MINISTRE n.m.
du mot traitement dans l'expression : "congé Au Canada, haut fonctionnaire auquel le
sans solde". ministre confie l'administration de son ministère.

SOLDE (D'UN COMPTE) n.m. SOUS-PRÉFET n.m.


Résultat définitif d'un compte. Grade et fonction de l'administration
préfectorale. Le sous-préfet peut être placé à la
SOLDE DE RÉFORME l.f. tête d'un arrondissement ou occuper la fonction
Prestation allouée aux personnels militaires non de secrétaire général d'un département sous
officiers, radiés des cadres pour invalidité. l'autorité directe du préfet. Le sous-préfet
correspond approximativement au commissaire
d'arrondissement en Belgique.

96
Vocabulaire de l’administration

SUPPLÉANCE n.f.
SOUS RÉSERVE DE l.adv. Fait de représenter une autorité qualifiée par une
Compte tenu de, avec une nuance privative. personne habilitée, soit de façon générale, soit
Ex. Sous réserve de ces observations. conformément à des instructions précises. La
suppléance doit être expressément prévue par le
SOUS-SECTION n.f. texte qui a crée le poste ou la fonction ou qui a
Au Canada, formation administrative désigné son titulaire.
élémentaire d'une ou deux personnes appelée V. Délégation, Intérim, Représentation.
aussi groupe ou module.
SUPPLÉER v.tr.
STAGE n.m. Représenter une autorité qualifiée par une
Période pendant laquelle un fonctionnaire personne habilitée, soit de façon générale, soit
débutant peut être licencié si son travail ou son conformément à des instructions précises.
comportement ne donne pas satisfaction.
SUPPLÉMENT DE REVENU GARANTI l.m.
STAGIAIRE n.m. ou Au Canada, supplément mensuel qui s'ajoute à la
Fonctionnaire débutant, durant la période de pension vieillesse pour assurer un revenu
stage. minimal.

STATUER v.intr. SUPPLÉMENT FAMILIAL DE


Prendre une décision sur un cas ou une affaire. TRAITEMENT l.m.
En France, rémunération supplémentaire versée
STATUT DE LA FONCTION PUBLIQUE à un agent, en fonction du nombre de ses
l.m. enfants.
Règlement de base énumérant l'ensemble des
règles qui déterminent la situation soit de SURCHAUFFE n.f.
l'ensemble des fonctionnaires (statut général) Accroissement de la consommation de nature à
soit d'une catégorie de fonctionnaires (statuts provoquer une rupture de l'équilibre économique
particuliers). et du volume des opérations commerciales et
financières. (Langage familier ).
STATUTS DU CANADA l.m.p.
Recueil des lois adoptées par le Parlement. SURCOMPENSATION n.f.
En matière de sécurité sociale, coexistence d'un
SUBALTERNE n.m. financement opéré dans un cadre professionnel
Agent chargé de simples tâches d'exécution. et d'un financement collectif.

SUBORDONNÉ n.m. SURSIS À STATUER l.m.


Personne placée dans une hiérarchie relevant Décision par laquelle une autorité ou une
d'un supérieur. juridiction ajourne la prise d'une décision.
V. Décision.
SUBVENTION n.f.
Somme versée par l'État, une collectivité SUSPENDRE v.tr.
publique ou un organisme public, à une autre Interdire momentanément à un fonctionnaire
collectivité, à un organisme ou à une entreprise. l'exercice de ses fonctions.
Les subventions sont très diverses :
économiques, sociales, d'équipement… SUSPENSION n.f.
Interdiction momentanée à un fonctionnaire
SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE l.m. d'exercer ses fonctions. La suspension est une
Fonctionnaire placé au-dessus de soi. mesure provisoire.
V. Sanction.

97
Vocabulaire de l’administration

SURSÉANCE n.f.
V. Admission en non-valeur.

SURSEOIR v.tr.
Différer, reporter l'exécution d'une décision.

SYMPOSIUM n.m.
Réunion. Tend abusivement à se substituer aux
termes de réunion, congrès, conférence.
Symposium signifie le "Banquet", titre de
l'ouvrage de Platon, où les orateurs parlent tour à
tour de l'amour.

SYNDIC n.m.
En Suisse, homologue du maire français et du
bourgmestre belge. Dans le canton de Vaud et
les régions francophones du canton de Fribourg,
président de la municipalité, c'est-à-dire pouvoir
exécutif de la commune. On emploie aussi le
féminin : Madame la Syndique. Les
Neuchâtelois, surtout ceux du sud, voisins des
Vaudois, appellent parfois syndic le magistrat
qui se nomme chez eux président de la commune
ou président du conseil communal.

SYNDICAT n.m.
1. Groupement d'intérêts communs reconnu par
la loi. Le syndicat peut notamment : a) grouper
soit les patrons, soit les salariés d'une même
profession : syndicats professionnels. Dans
l'administration sont dits représentatifs les
syndicats reconnus comme interlocuteurs
habituels de la puissance publique et bénéficiant
à ce titre d'un certain nombre de droits. (V.
Représentativité.) b) concerner des collectivités :
syndicat de communes ou de départements, à
vocation simple ou multiple. c) grouper des
personnes ayant en commun d'être propriétaires
en un même lieu ou des copropriétaires d'un
même immeuble.
2. En Suisse, groupement de salariés.

98
Vocabulaire de l’administration

TAUX LÉGAL l.m.

T
Taux appliqué aux intérêts qui courent du fait de
la loi.

TÂCHES RÉPÉTITIVES l.f.p.


Souvent, partie des activités administratives
consistant en une suite de travaux ou
d'opérations simples, de même nature, aisément
répertoriables et impliquant un certain
TABLEAU D'AVANCEMENT l.m. automatisme ou une certaine routine.
Liste nominative de fonctionnaires susceptibles V. Administration de gestion.
d'être promus à un échelon ou à un grade
supérieur. TAXE n.f.
1. Prix acquitté par l'usager d'un service public
TABLEAU DE BORD l.m. en contrepartie des prestations ou avantages qu'il
Ensemble des indicateurs et clignotants dont en retire.
dispose le responsable d'une action déterminée Ex. Taxe postale.
et qui lui permettent d'en suivre l'évolution et de V. Redevance.
prendre immédiatement les mesures nécessaires 2. Appellation de certains impôts.
pour redresser une situation qui ne correspond Ex. Taxe sur le chiffre d'affaires, T.V.A.
plus aux prévisions.
TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE (T.V.A.)
TABLE RONDE l.f. l.f.
À défaut de simples "réunions", l'administration Principale taxe sur le chiffre d'affaires dont
organise, elle aussi, des tables rondes où se l'assiette est constituée en principe par la "valeur
rencontrent sans préséance hiérarchique des ajoutée" c'est-à-dire la différence entre la valeur
représentants des pouvoirs publics et des divers du produit tel qu'il a été acheté et sa valeur tel
secteurs professionnels en vue de s'informer qu'il est vendu.
mutuellement ou de conclure un accord.
V. Carrefour, Colloque, Symposium. TAXE SUR LE CHIFFRE D'AFFAIRES l.f.
Impôt frappant les transactions commerciales et
TARIF n.m. les prestations de services.
Tableau du montant des taxes, impôts ou
redevances : tarifs douaniers, tarifs de la patente, TAXE PARAFISCALE l.f.
tarifs postaux… V. Parafiscalité.

TARIF DE RESPONSABILITÉ l.m. TAXATION D'OFFICE l.f.


Barème selon lequel sont calculés, en matière de Fixation unilatérale par l'administration fiscale
frais médicaux et pharmaceutiques, les du montant de l'impôt mis à la charge d'un
remboursements effectués aux assurés sociaux. contribuable qui n'a pas fourni, en temps utile, la
déclaration ou les renseignements qui étaient
TAUX n.m. exigés.
1. Pourcentage.
Ex. Taux d'invalidité. TAXER v.tr.
2. Montant. Déterminer une imposition.

TAUX D'USURE l.m. TENDRE À v.intr.


Taux au-delà duquel l'intérêt est considéré Se proposer de, avoir pour effet de…
comme abusif. L'administration tend toujours à quelque chose, à
faire observer un règlement, à contrôler les prix,
à rétablir l'ordre, etc. Verbe très souvent utilisé
au participe présent : projet tendant à… (réaliser,

99
Vocabulaire de l’administration

définir, obtenir, assurer, etc.). Marque plus TIMBRE n.m.


l'intention que la certitude et parfois la velléité Mention figurant dans l'angle supérieur gauche
que la volonté. À proscrire dans l'intitulé des des documents administratifs qui a pour objet
textes chaque fois que leur objet est précis et d'indiquer l'identité d'origine (ministère,
impératif. direction, bureau, numéro d'ordre).

TERRITOIRES D'OUTRE-MER l.m.p. TITRE n.m.


Possessions françaises à statut différent de celui Partie de la nomenclature budgétaire concernant
des départements d'outre-mer. les dépenses d'un groupe déterminé. Dans le
budget de l'État, les dépenses de fonctionnement
TESTAMENT n.m. sont réparties dans le titre I -Dette publique, le
Recommandations, d'ordre plus ou moins titre II - Pouvoirs publics, le titre III - Moyens
personnel, données par un ministre ou un chef de des services, le titre IV - Interventions ; celles
service à son successeur. (Langage familier). d'équipement sont réparties dans le titre V -
Investissements, le titre VI - Subventions
TEXTE n.m. d'investissements, le titre VII - Dommages de
Document de nature très variable, de la simple guerre. En Suisse, le budget est divisé en
lettre à la loi. Document officiel constituant les chapitres (pour les départements ou ministères),
textes importants, la base doctrinale de l'action en rubriques (pour les services ordonnateurs), ou
administrative : codes, lois, décrets, arrêtés, articles (ligne budgétaire). Les statistiques
instructions, décisions. budgétaires font état de "groupes" et de "sous-
groupes".
TEXTES D'ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ
l.m.p. TITRE DE PAIEMENT l.m.
Lois et règlements déterminant les conditions Document permettant le règlement d'une
dans lesquelles chacun peut devenir propriétaire dépense.
du logement qu'il habite ou se propose d'habiter. V. Mandatement, Ordonnancement.

TICKET MODÉRATEUR l.m. TITRE DE PERCEPTION l.m.


Quote-part des frais laissés à la charge du Document permettant le recouvrement d'une
malade par la sécurité sociale. recette.

TIERS MONDE l.m. TITULARISATION n.f.


Ensemble des pays caractérisés par un faible Acte juridique consacrant un grade dans un
produit national par habitants et dans lesquels le cadre d'une administration.
supplément annuel procuré par le Ex. Titularisation d'un agent auxiliaire.
développement est amputé par la démographie
galopante et/ou l'accaparement oligarchique. TOURNÉE n.f.
Mission itinérante généralement de contrôle ou
TIERS PAYANT l.m. d'information.
En matière de sécurité sociale (accidents de Ex. Tournée de l'inspection des finances. Les
travail et assurance maladie), modalité de jeunes inspecteurs "tournent" en province.
paiement selon laquelle l'organisme assureur
règle directement, au lieu et place de l'assuré, TRAIN D'ÉCONOMIES l.m.
certaines dépenses (frais médicaux, Énumération des réductions de crédits effectuées
pharmaceutiques…). en application d'une décision législative ou
gouvernementale en vue de rétablir l'équilibre du
TIERS PROVISIONNEL l.m. budget.
V. Acompte.
TRAITEMENT n.m.
Rémunération principale des fonctionnaires et
des magistrats. Lui correspondent : la solde

100
Vocabulaire de l’administration

(pour les militaires), le salaire (dans le secteur "passation des pouvoirs" du Président de la
privé). République.

TRANCHE D'AUTORISATION DE TRAVAILLEUR SANS EMPLOI l.m.


PROGRAMME l.f. Désignation administrative du chômeur. En
Fractionnement en plusieurs opérations d'un Suisse, les demandeurs d'emploi, inscrits à un
investissement faisant l'objet d'une autorisation office du travail en vue de la recherche d'un
de programme. Chaque tranche doit être viable. emploi, sont distingués des chômeurs
Ex. La construction d'un ensemble immobilier proprement dits.
peut être découpée en tranches dès lors que les V. Demande d'emploi non satisfaite.
bâtiments réalisés et notamment les premiers
peuvent être utilisés normalement. TRAVAILLEUR SOCIAL l.m.
1. Personne travaillant soit au service de l'État
TRANCHE DE REVENU l.f. soit d'associations dans le domaine de l'aide
Fractionnement du revenu imposable à l'impôt sociale (jeunes, personnes âgées, exclus,
sur le revenu des personnes physiques, les malades, drogués, etc.) 2. Au Canada, assistant
tranches successives supportant des taux de plus social.
en plus élevés en raison de la progressivité de
l'impôt. TRAVAUX MIS EN RÉGIE l.m.p.
Travaux publics exécutés par l'autorité publique
TRANSACTION n.f. (État ou collectivités locales) sous la
Possibilité, pour l'administration ou une surveillance de ses agents.
collectivité publique, en cas d'infraction
(notamment en matière de prix et d'impôts) ou TRÉSOR PUBLIC l.m.
de litige, de conclure un compromis en vue Services de l'État qui effectuent, dans le cadre de
d'éviter une instance contentieuse. la loi de finances, pour le compte de l'État et de
la plupart des autres collectivités
TRANSFÉRER (UN CRÉDIT) v.tr. administratives, les opérations de caisse et de
Faire passer un crédit budgétaire d'un chapitre à banque que comporte la gestion des finances
un autre. Le transfert peut s'accompagner d'un publiques et qui exercent sur l'ensemble des
changement du service responsable de activités financières les pouvoirs de tutelle
l'exécution de la dépense mais ne modifie pas la conférés à l'État.
nature de celle-ci.
V. Virement, Changement d'imputation (Suisse). TRÉSORERIE GÉNÉRALE l.f.
Services du trésorier-payeur général.
TRANSMETTRE v.tr.
Faire parvenir une information, un message, TRÉSORIER-PAYEUR GÉNÉRAL l.m.
remettre ses responsabilités à un autre. Les Comptable supérieur de l'État au niveau
services administratifs transmettent "pour départemental, également comptable du
attributions", "pour suite donner à donner", département.
"pour étude", "pour information", "pour avis",
etc. TRIBUNAL n.m.
V. Bordereau d'envoi ou de transmission. 1. Lieu où se rend la justice.
2. Juridiction composée d'un ou plusieurs
TRANSMISSION DES POUVOIRS l.f. magistrats. Les tribunaux de l'ordre judiciaire se
Opération par laquelle une autorité publique situent à différents niveaux : d'instance, de
(chef d'État, ministre, fonctionnaire) se décharge grande instance… Par ailleurs, citons parmi les
de ses responsabilités et de ses dossiers en les tribunaux spécialisés : les tribunaux
remettant à son successeur. Cette transmission administratifs, les tribunaux des pensions, les
revêt un aspect plus ou moins officiel et peut tribunaux de commerce, les tribunaux maritimes
donner lieu à une "séance" ; la séance de et militaires, le tribunal des conflits, le tribunal

101
Vocabulaire de l’administration

anti-dumping (Canada), le tribunal d'arbitrage


(Canada).

TRIBUNAL DES CONFLITS l.m.


Instance suprême chargée de trancher les conflits
de compétence entre les juridictions judiciaires
et administratives.

TROISIÈME ÂGE l.m.


Vieillesse. Désignation administrative aseptisée.

TROP-PERÇU n.m.
Somme perçue indûment qui doit être en
principe restituée à celui qui l'a versée. Par
exemple : trop-perçu par l'administration en
matière fiscale, trop-perçu par un fonctionnaire
sur son traitement, etc.

TUTELLE n.f.
Fonction de contrôle, de conseil, voire de
protection exercée par une autorité
administrative à l'égard de ses ressortissants.

TUTELLE ADMINISTRATIVE l.f.


Ensemble des moyens de contrôle réglementaire
dont dispose une autorité administrative sur une
collectivité ou un établissement public, une
société d'économie mixte.

102
Vocabulaire de l’administration

L'urbanisme est à la fois art, science et technique

U
de l'aménagement rationnel et de l'organisation
des établissements et installations de toute nature
qui constituent les cadres de vie des sociétés
humaines, en vue d'assurer aux individus qui les
composent leur plein épanouissement physique
te mental.

USAGER n.m.
UNITÉ BUDGÉTAIRE l.f. Administré considéré en sa qualité d'utilisateur
Principe de droit budgétaire selon lequel le habituel des services publics : les usagers des
budget doit constituer un document unique dans chemins de fer, du gaz et de l'électricité, de la
lequel figurent toutes les recettes et toutes les route, de la radio-télévision, etc. L'usager n'est
dépenses, sans affectation particulière. pas un client, dans la mesure où il n'a pas le
choix.
UNITÉ DE RECHERCHE, DE SOINS, DE
RÉALISATION l.f. UTILITÉ PUBLIQUE l.f.
Groupement de personnes qualifiées qui Qualité de ce qui est propre à satisfaire un
entreprennent une action déterminée. besoin d'intérêt général.
Ex. Unités de soins dans les C.H.U. (centres V. Déclaration d'utilité publique,
hospitaliers universitaires), unités de recherches Reconnaissance d'utilité publique.
au C.N.R.S. (Centre national de la recherche
scientifique), unité de réalisation à l'O.R.T.F.
(Office de radiodiffusion-télévision française) ;
U.E.R (unité d'enseignement et de recherche
dans les universités).

UNIVERSALITÉ BUDGÉTAIRE l.f.


Principe de droit budgétaire selon lequel le
budget doit faire mention de l'intégralité des
recettes et des dépenses sans pouvoir faire des
compensations en ne faisant figurer que le solde.

UNIVERSITÉ n.f.
Établissement public autonome administré par
un Conseil et dirigé par un président élu.
L'université regroupe les unités d'enseignement
et de recherche (U.E.R.) et les instituts
universitaires (I.U.).
V. Académie, Faculté.

URBANISATION n.f.
Concentration de population dans les
agglomérations.

URBANISER v.tr.
Transformer progressivement un lieu en
agglomération urbaine.

URBANISME n.f.
Art d'aménager les villes. Cependant, le champ
de l'urbanisme déborde l'espace urbain.

103
Vocabulaire de l’administration

VIGNETTE n.f.

V
En France, attestation de la taxe perçue
annuellement sur les possesseurs d'automobiles
qui reçoivent, en contrepartie de leur versement,
un récépissé ou "vignette", laquelle doit être
apposée, ainsi que l'attestation d'assurance sur le
parebrise du véhicule à peine de contravention.

VIREMENT n.m.
VACANCE D'EMPLOI l.f. Fait de faire passer un crédit d'un compte à un
V. Emploi vacant. autre compte, d'un chapitre budgétaire à un autre
chapitre. Le virement correspond à un
VACATION n.f. changement de la nature de la dépense.
1. Séance de travail d'une durée de quelques Ex. Virement budgétaire.
heures. V. Transfert.
2. Montant de la rémunération due pour une
séance de travail. VIRER (UN CRÉDIT) v.tr.
Faire passer un crédit d'un compte à un autre
VALIDATION D'UN SERVICE l.f. compte, d'un chapitre budgétaire à un autre
Prise en compte, pour l'avancement ou la retraite chapitre.
d'un fonctionnaire, de services accomplis avant
sa titularisation. VISA n.m.
1. Attestation ou signature qui rend un acte
VALIDER (UN SERVICE) v.tr. authentique ou valable.
Prendre en compte, pour l'avancement ou la 2. Énumération des textes législatifs ou
retraite d'un fonctionnaire, les services réglementaires en vertu desquels est pris un
accomplis avant sa titularisation. décret ou un arrêté et qui précède l'article
Ex. Des services validés. premier de ce décret ou de cet arrêté.

VALISE DIPLOMATIQUE l.f. VISA D'ENGAGEMENT DE DÉPENSES l.m.


Moyens de liaison (plis, colis ou bagages) non Signature par le contrôleur financier de toutes
soumis aux contrôles étrangers, entre un les décisions du ministre auprès duquel il siège
gouvernements et ses agents diplomatiques. ou de ses délégués, qui engagent des dépenses
des dépenses payables sur les crédits de la loi de
VENTILATION n.f. finances. En Suisse, sur le plan fédéral, les
Répartition d'une somme entre plusieurs services habilités à engager les dépenses sont
comptes ou rubriques. libres d'instituer le système du visa dans le cadre
Ex. ventilation des dépenses, des crédits… de leur administration.

VENTILER v.tr. VOEU n.m.


Répartir une somme entre plusieurs comptes ou Souhait exprimé officiellement par une
rubriques. assemblée, et généralement transmis à l'autorité
compétente pour éventuelle suite à donner.
VERT n.m. Ex. Les voeux d'une chambre de commerce et
V. Fascicules budgétaires. d'industrie.

VIABILISER v.tr. VOIE HIÉRARCHIQUE l.f.


Réaliser un ensemble de voies et réseaux divers Procédure selon laquelle la demande d'un
(eau, gaz, électricité, assainissement…) pour fonctionnaire est transmise par ses différents
desservir une habitation. supérieurs jusqu'à l'autorité qualifiée pour
prendre la décision. Le non respect de la voie

104
Vocabulaire de l’administration

hiérarchique, est source de désagréments pour

W
celui qui ne s'y plie pas.

VOIRIE n.f.
Ensemble des routes, rues et chemins, places,
passages, etc. On parle de voirie départementale,
communale, privée…

VOIES ET MOYENS l.m.p.


1. Ensemble des recettes de l'État, fiscales et non WHIP n.m.
fiscales, dont le recouvrement est prévu dans le Au Parlement canadien, membre d'un parti,
budget. chargé de faire observer la discipline politique
V. Recette, Ressource. aux autres membres.
2. Par extension, ressources financières et
dispositifs propres à atteindre un but déterminé.

Z
VOIX CONSULTATIVE l.f.
Possibilité donnée à un membre d'une
assemblée, d'une commission, d'un comité… de
donner son avis ou celui de l'autorité qu'il
représente sans avoir le droit de participer au
vote.
ZONAGE n.m.
VOIX DÉLIBÉRATIVE l.f. Réglementation organisant la répartition d'un
Possibilité donnée à un membre d'une assemblée territoire en zones et fixant pour chacun d'elles
de participer à un vote. les conditions d'utilisation du sol. (Équipement
et urbanisme).
VOULOIR v.tr.
Exprimer sa volonté. Verbe largement usité dans ZONE n.f.
l'administration, accompagné de l'adverbe Portion de territoire soumise à un régime
"bien". "Je vous prie de bien vouloir", "vous particulier.
voudrez bien", etc. Appel courtois au bon
vouloir : bien vouloir (toujours utilisé lorsqu'on ZONE FRANCHE l.f.
s'adresse à un supérieur hiérarchique). Appel Zone comportant une franchise douanière.
poli mais impératif : vouloir bien (lorsque la
communication émane de quelque supériorité ZONE D'AMÉNAGEMENT l.f.
hiérarchique et implique une volonté appuyée). Zone réservée et plus ou moins protégée de le
spéculation, en vue d'être aménagée dans un
VU intérêt collectif. On distingue ainsi les zones
part. passé. d'aménagement différé (Z.A.D.), d'aménagement
Formule de référence aux textes, documents ou concerté (Z.A.C.), d'aménagement urbain, de
formalités sur lesquels s'appuient un texte rénovation industrielle, les zones à urbaniser par
réglementaire ou une décision. priorité (Z.U.P.), les zones industrielles, etc.
Ex. Vu la loi n°… du… ; vu les pièces fournies
par l'intéressé.
V. Considérant, Visa.

105