Vous êtes sur la page 1sur 30

AVANT-PROPOS DU DIRECTEUR DE

L’ECOLE DOCTORALE 58

Bienvenue dans l’Ecole Doctorale 58 !

La formation doctorale est organisée au sein de l’Ecole Doctorale 58, en collaboration avec le
Collège Doctoral Languedoc Roussillon Universités (CDLRU).

Elle comprend d’une part, un encadrement scientifique (directeur de thèse et unité de recherche
d’accueil) et d’autre part, une formation collective composée essentiellement de séminaires, TD
ou stages.

Cette dernière consiste en une formation à la recherche et par la recherche, mais intègre
également des formations transversales, tout en prévoyant une aide à l’insertion
professionnelle.

Au cours de leur parcours de formation doctorale, les doctorants suivent des formations
d’accompagnement et participent à des enseignements, séminaires, missions ou stages organisés
dans le cadre de l’Ecole Doctorale et/ou du Collège Doctoral. L’ensemble des formations
collectives sont destinées à consolider la culture scientifique des étudiants, à préparer leur
insertion professionnelle dans le secteur public comme dans le secteur privé et à favoriser leur
ouverture internationale.

La formation doctorale est une des priorités de la politique de recherche de l’Université Paul-
Valéry Montpellier 3 et de l’ED 58 qui applique cette recommandation légale.

Durant les trois premières années de doctorat, tout étudiant inscrit à l’Université Paul-Valéry
Montpellier 3, devra suivre entre 100 et 120 heures de formation doctorale. Ces formations
collectives donnent lieu à l’attribution de 60 Crédits de Formation (CF) par an.
La venue à soutenance est subordonnée, non seulement à l’autorisation motivée de deux pré-
rapporteurs, mais encore à la validation de 180 crédits de formation.

Comme indiqué ci-dessus, les formations collectives comportent trois volets. Il est à noter que
certaines formations font partie d’un tronc commun, d’autres intervenants en complément, afin
de tracer un profil plus personnalisé (consulter la maquette de formation de l’ED 58).

1
FORMATION A LA RECHERCHE ET PAR LA RECHERCHE

Il s’agit d’activités de recherche de type séminaires ou colloques. Au titre des séminaires on


distinguera :

 les séminaires organisés par les Ecoles Doctorales 58, appelés séminaires ED 58. Les
doctorants visionneront 3 séminaires parmi les 9 proposés.
 les séminaires organisés dans le cadre habituel de l’activité scientifique des unités de
recherche adossées à l’ED 58, ou de la Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier
(MSH-M)
 les séminaires organisés par une structure externe à l’établissement, et notamment par
d’autres établissements.

ENSEIGNEMENTS TRANSVERSAUX : METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE

Ce volet est composé de formations permettant au doctorant d’acquérir des compétences


complémentaires, qui l’aideront dans la réalisation de sa thèse. Il s’agit de formations relatives à
la documentation, à la bureautique, aux langues étrangères par exemple.

INSERTION PROFESSIONNELLE ET MOBILITE INTERNATIONALE

 Auto évaluation des compétences 1ère, 2ème et 3ème années


 Stage

Pour plus d’informations, je vous invite à consulter la maquette 2015/2016, ainsi que le
Catalogue de formation de l’ED58 récapitulant l’offre et le calendrier de formation, disponibles
via votre compte ADUM et sur le site internet de l’EAD :
http://ead.univ-montp3.fr/index.php/formations/doctorats

Le dispositif de formation a pu porter ses fruits dans le passé grâce au sens des responsabilités de
la majorité d'entre vous. Deux règles essentielles au bon fonctionnement de cette mission de
service public doivent toutefois être scrupuleusement respectées :

 vous ne pouvez-vous inscrire que dans des formations ouvertes dans votre année
d'inscription. Les informations nécessaires figurent dans les mails d’information, le
catalogue et la maquette des formations disponibles via l’ADUM et sur le site de l’EAD.

Votre dévoué
Jean-Michel GANTEAU
Directeur de l’Ecole Doctorale 58

2
SOMMAIRE

FORMATION DOCTORALE POUR LES 3 ANNEES

 JOURNEE DOCTORALE DE l’ED 58 (1ère année)

 SEMINAIRES A VISIONNER (1 ère année & 2ème année & 3ème année)

 DOCUMENTATION RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE (1ère année)

 BUREAUTIQUE / REDACTION DE DOCUMENTS LONGS (2ème année)

 OPTIONS :

FORMATION A LA RECHERCHE PAR LA RECHERCHE (1ère année)


Auditeur à un colloque
Auditeur à deux séminaires
Communication dans un séminaire ou un colloque
Organisation d’un séminaire
Organisation d’un colloque

FORMATION A LA RECHERCHE PAR LA RECHERCHE (2ème année & 3ème année)


Pratiques de la recherche auditeur : 2 séminaires ou 1 colloque
Pratiques de la recherche communicant (séminaire, colloque)
Pratique de la recherche organisation (séminaire)
Pratique de la recherche organisation (colloque)

LANGUE VIVANTE (1 ère année & 2ème année & 3ème année)
Anglais pour doctorants

AIDE A L’INSERTION PROFESSIONNELLE (1 ère année & 2ème année & 3ème année)
Autoévaluation compétences sans accompagnement
Stage

METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE (2ème année)


Chercheurs 2.0 : de nouvelles pratiques de recherche ?

METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE (3ème année)


Dépôt électronique des thèses
Valorisation de la Recherche et stratégie de publication

3
FORMATION DOCTORALE
MODE D’EMPLOI

L’objectif est d’accompagner les doctorants durant la préparation de leur thèse, et de les aider à
préparer l’après-thèse et à réussir leur insertion professionnelle.

L’autorisation à soutenir est notamment subordonnée à la validation des crédits de


formation exigés au terme des trois premières années de doctorat.

ORGANISATION DE LA FORMATION DOCTORALE


La formation doctorale obligatoire s’effectue durant les trois années de doctorat.
Elle donne lieu à l’attribution de Crédits Formation (CF).

Elle est organisée autour d’une maquette de formation. Cette maquette correspond à la politique
de formation voulue par le Conseil des Ecoles Doctorales et présente dans l’évaluation AERES.

La gestion du parcours de formation s’effectue via l’application ADUM.

INSCRIPTION AUX FORMATIONS


1. Vous avez fait votre choix de formations via la fiche d’inscription au parcours de formation.
2. Vous recevez votre contrat pédagogique qu’il vous faudra renvoyer signé et daté
3. Vous aurez accès à toutes les formations sur la plateforme Moodle.
4. Pour les formations « à la recherche par la recherche » ; toutes les informations seront
accessibles via l’ADUM.
5. Vous devez avoir suivi toutes les formations avant la fin du mois de juillet de l’année
d’inscription.

DISPENSES ET EQUIVALENCES
Aucune dispense n’est autorisée en enseignement à distance (EAD)
Aucune équivalence n’est autorisée en enseignement à distance (EAD)

4
VALIDATION DE LA PARTICIPATION AUX FORMATIONS

Chaque formation enregistrée apparaîtra dans un récapitulatif accessible aux doctorants via leur
compte personnel ADUM.

Formations hors catalogue


Il s’agit d’évènements organisés par les unités de recherche ou les organismes extérieurs.
La participation à ces formations ou manifestations peut être prise en compte au titre de la
formation doctorale obligatoire sous réserve qu’elles soient en lien avec le travail de thèse.

La procédure de demande de validation est la suivante :

- Imprimer, via l’ADUM, le formulaire « Imprimé formations hors catalogue » (rubrique


« Formations ») qui comprend 3 parties :

 attestation de présence : à compléter par l’organisateur de la formation


 seconde partie : à renseigner par le doctorant et destinée au rattachement de la formation
à l’une des catégories présentes dans la maquette :
- Aide à l'insertion professionnelle
- Formation à la Recherche par la Recherche
- Langues vivantes
- Méthodologie de la Recherche
 troisième partie : avis et signature du Directeur de thèse

- Enregistrer la demande de prise en compte de la formation extérieure via le compte


ADUM (rubriques « Formations » puis « Ajouter un module hors catalogues ») en joignant les
justificatifs indispensables en format pdf : l’imprimé « Formations hors catalogue » et tout autre
document disponible (descriptif, programme…) en un seul fichier pdf.

Les formations hors catalogue seront déclarées sur l’ADUM tout au long de l’année afin de
permettre un traitement fluide des demandes de validation.

EVALUATION ET VALIDATION DE LA FORMATION DOCTORALE

Le doctorant pourra évaluer sa formation à tout moment grâce à la fiche d'évaluation individuelle
accessible sur son compte ADUM.

Cette fiche d’évaluation sera transmise chaque année par le doctorant au Comité de suivi de
thèse.

POUR RAPPEL : LA REINSCRIPTION EN 4e ANNEE N’EST PAS AUTORISEE EN


ENSEIGNEMENT A DISTANCE

5
SEMINAIRES
DE L’ECOLE DOCTORALE 58

Séminaire ED 58 « L'insertion professionnelle des


enseignants à l’épreuve de l'altérité : quels
enjeux identitaires ? »
Langue du cours : français
Public prioritaire : Doctorants EAD

Equipe pédagogique

Thérèse PEREZ-ROUX, Professeur à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, membre du


LIRDEF.

Programme

Notre approche s’inscrit dans une perspective sociologique à visée compréhensive. Elle
s’intéresse aux processus de construction de la professionnalité enseignante, aux dynamiques
d’insertion professionnelle, aux ressources plurielles mobilisées par les néo-enseignants du
secondaire mais aussi aux contraintes (institutionnelles, organisationnelles et humaines) qui
pèsent sur eux.

Sur la base d’enquêtes quantitatives (questionnaires) et qualitatives (entretiens) menées avec des
enseignants en première année de prise de fonction, nous mettons lumière un système de
ressources mobilisant normes institutionnelles relayées par la formation initiale et continue,
cultures professionnelles plus ou moins partagées et formes de soutien dans lesquelles le rapport
au tuteur prend une place essentielle.

Le face à face avec les élèves, parfois déstabilisant, vient requestionner l’idéal du métier. Le néo-
enseignant est ainsi confronté à une série d’épreuves où la relation à autrui joue un rôle
prépondérant pour comprendre et faire avec la complexité du métier, pour construire une identité
enseignante progressivement assumée.

Mots clés : insertion professionnelle, transactions identitaires, ressources, contraintes,


professionnalité.

6
Séminaire ED 58 « Levinas : altérité et proximité
»
Langue du cours : français
Public prioritaire : Doctorants EAD

Equipe pédagogique

Rodolphe CALIN, Maître de conférences à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, membre de


CRISES.

Programme

Si la philosophie de Levinas est une pensée de la transcendance comme altérité radicale, si, en
cela, elle retrouve et perpétue la pensée platonicienne du Bien au-delà de l’être ou plotinienne de
l’Un au-delà de l’intelligible, elle ne situe pas cependant cette transcendance dans l’extase et
l’union à l’Un, mais dans la socialité et l’inquiétude de la proximité.

C’est cette approche non-grecque de l’altérité et de la transcendance qu’il s’agira ici de


présenter.

7
Séminaire ED 58 « La traduction comme épreuve
de l’altérité »
Langue du cours : français
Public prioritaire : Doctorants EAD

Equipe pédagogique

Adriana SERBAN, Maître de conférences à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, membre


d’EMMA.

Programme

« Oui, je n’ai qu’une langue, or ce n’est pas la mienne » (Derrida 1996, p. 15)

En prenant pour point de départ l’affirmation en apparence contradictoire de Jacques Derrida, ce


cours vous propose une réflexion autour des mots-clés « épreuve » et « altérité », envisagés par
le biais de la traduction en tant que paradigme interdisciplinaire apte à illustrer un large éventail
de phénomènes hybrides dans des disciplines diverses, telles les études culturelles et littéraires,
l’anthropologie, l’éthique, l’herméneutique et la philosophie du langage.

Nous tâcherons d’abord d’envisager quelques-unes des multiples facettes de l’altérité comprise
comme qualité ou caractère de ce qui est autre (alter) que soi-même (ego).
Nous conceptualiserons en tant que traduction – au sens large du terme – les relations à l’altérité
notamment dans des contextes plurilingues et multiculturels, très répandus.

Alors que la reconnaissance de l’autre (l’étranger) dans sa différence semble un objectif


éthiquement souhaitable, nous penserons également à la dimension d’« épreuve » de certaines
rencontres entre personnes, textes, langues, et cultures. En effet, une épreuve peut être subie ou
assumée ; elle est à la fois un témoignage, une action qui permet de juger la qualité de quelque
chose, mais également une occasion pour voir si l’on résiste à un essai dont la difficulté peut être
considérable et mener à des transformations irréversibles.

Nous nous appuierons sur un nombre d’idées avancées dès le début du XIXe siècle par le
théologien, philosophe et philologue romantique allemand Friedrich Schleiermacher, traducteur
de Platon, lors de son discours « Des différentes méthodes du traduire » (Über die verschiedenen
Methoden des Uebersetzens) à l’Académie des Sciences de Berlin, en 1813.

Références bibliographiques de base

8
Berman, Antoine. 1984. L’épreuve de l’étranger. Culture et traduction dans l’Allemagne
romantique. Paris : Gallimard.

Cercel, Larisa et Șerban, Adriana, dirs. Friedrich Schleiermacher and the Question of
Translation. Berlin : Walter de Gruyter.

Derrida, Jacques. 1996. Le monolinguisme de l’autre, Ou la prothèse d’origine. Paris : Galilée.

Jenny, Laurent. 2005. « La langue, le même et l’autre ». Dans Fabula-LhT, n° zéro, « Théorie et
histoire littéraire », URL : http://www.fabula.org/lht/0/jenny.html, page consultée le 30 juin
2015.

Khatibi, Abdelkebir. 1983. Amour bilingue. Montpellier : Fata Morgana.

Kuhn, Thomas S. [1962] 2012. The Structure of Scientific Revolutions. 4e édition. Chicago : The
University of Chicago Press.

Pym, Anthony. 1997. Pour une éthique du traducteur. Arras : Artois Presses Université.

Schleiermacher, Friedrich. [1813] 1999. Des différentes méthodes du traduire et autre texte,
traduit par Antoine Berman et Christian Berner, édité par Christian Berner. Paris : Seuil.

9
Séminaire ED 58 « Le théâtre antique comme
modèle pour appréhender l'altérité. L'acteur, son
masque, son corps »
Langue du cours : français
Public prioritaire : Doctorants EAD

Equipe pédagogique

Isabelle DAVID, Maître de conférences à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, membre de


CRISES.

Programme

C’est une des propriétés du théâtre comique latin, de celui de Plaute (vers 260-184
av. J.-C.), surtout, que de mettre explicitement en lumière les conventions sur lesquelles il est
bâti.

Or, la mise au jour de ces conventions crée les conditions d’une réflexion sur la figure de
l’acteur, conçu, notamment, comme celui qui se fait autre, grâce à une métamorphose du corps
opérée par le masque, le costume, les accessoires.

L’exposé s’intéressera à cette représentation de l’altérité, qui rime avec transformation et


multiplicité (en raison des rôles divers que l’acteur doit assumer), et évoquera aussi l’importance
de ce modèle dans la philosophie morale des Anciens (à partir des travaux de Guillaume
Navaud).

10
Séminaire ED 58 « Au cinéma, dans le miroir de
l’autre »
Langue du cours : français
Public prioritaire : Doctorants EAD

Equipe pédagogique

Maxime SCHEINFEIGEL, Professeur à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, membre du


RIRRA 21.

Programme

L’épreuve de l’altérité : « Je est un autre » (Rimbaud), l’Autre est en soi (Stevenson, Freud,
Kafka, Maupassant, Camus, etc …), l’Autre surprend, l’Autre fait peur. Le cinéma a repris à cet
égard des créations littéraires marquantes, par exemple, Docteur Jekyll and Mr Hyde (Victor
Fleming, 1941) ou Le Horla (Jean-Daniel Pollet, 1966), Mais il a aussi inventé ses propres
figures de l’Autre qui se déploient dans plusieurs territoires du cinéma.

Le cinéma réaliste traitant des liens entre les individus et leur environnement, les groupes et les
sociétés : Jean Renoir, John Ford, Satyajit Ray en sont des cinéastes hautement représentatifs.

Le cinéma fantastique ou de science-fiction : 2001, l’Odyssée de l’espace (Stanley Kubrick,


1968), Alien (Ridley Scott, 1979), Videodrome et La Mouche (David Cronenberg, 1983, 1986),
Nosferatu, fantôme de la nuit (Werner Herzog, 1979) sont quelques œuvres marquantes hantées
par la figure de l’Autre, tout à la fois le semblable et le dissemblable, le méchant ou le désirable.

Enfin, le cinéma ethnographique mis au service d’une approche anthropologique des individus et
des sociétés : Jean Rouch (Les Maîtres fous, 1954, Moi, un noir, 1959) ou John Gardner (Rivers
of Sands, 1974, Deep Hearts, 1981) sont allés loin, à l’étranger justement, pour que l’Autre se
regarde (enfin !) dans le miroir du cinéma. John Grierson (Industrial Britain, 1933) ou Yves
Jeuland (Comme un juif en France – dans la joie ou la douleur, 2007) ont eux regardé les Autres
à la lumière de leur propre miroir.

11
Séminaire ED 58 «Constitution et évolutions de la
sociologie de l’art en France : le marché de l’art à
l’épreuve de l’altérité »
Langue du cours : français
Public prioritaire : Doctorants EAD

Equipe pédagogique

Claire Ducournau, Maître de conférences à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, membre du


RIRRA 21 - Arnauld Chandivert, Maître de conférences à l’Université Paul-Valéry Montpellier
3, membre du LERSEM - Eric Villagordo, Maître de conférences à l’Université Montpellier,
membre du RIRRA 21.

Programme

La sociologie de l’art s’est constituée en France à partir des années 1960, dans un contexte
d’institutionnalisation de la sociologie comme discipline de recherche et d’enseignement
universitaire, à partir de quelques grandes enquêtes empiriques pionnières portant sur la
production, la réception, et la consommation des produits culturels. C’est par une articulation
forte des échelles individuelle et collective qu’elle s’oppose d’emblée aux approches
traditionnelles de l’histoire de l’art, envisagée, dans la lignée du romantisme, comme succession
de génies singuliers et « incréés », détachés de toute pesanteur sociale.

Cette fondation scientifique s’est également nourrie de l’importation et de la traduction des


œuvres de certains historiens de l’art étrangers, tels qu’Erwin Panofsky ou Michael Baxandall,
puis de sociologues américains comme Howard Becker. Des clivages théoriques et
méthodologiques sont progressivement apparus, permettant de distinguer une approche par le
champ (Pierre Bourdieu), une approche par le marché (Raymonde Moulin), une approche par le
monde (inspirée par Howard Becker), qui polarisent encore actuellement une grande partie des
débats dans ce domaine en France.

Mais au-delà de ces clivages, ces approches permettent toutes de penser les conditions sociales
de la production et de la réception artistiques : elles ont en partage une même exigence
d’historicisation de leurs objets, un même élargissement de la focale au-delà des stricts contours
de l’œuvre d’art et de son auteur attitré, ayant pour corollaire une attention vive portée aux
intermédiaires de la production artistique, la plupart du temps rendus invisibles, qu’ils soient
éditeurs, artisans, critiques, marchands, mécènes, etc. De même que l’art a été un sujet de
prédilection pour des réflexions sociologiques générales, donnant naissance à certains concepts
décisifs (comme l’habitus chez Pierre Bourdieu), les approches sociologiques de l’art ont ainsi
profondément renouvelé le regard porté sur certains artistes et sur certaines formes artistiques, et
sur les hiérarchies sociales qui permettent de les qualifier de « nobles » ou de « populaires ». Des
processus de distinction sociale et d’exclusion contribuent par exemple à expliquer le
fonctionnement d’une économie des biens symboliques : des déficits de légitimité touchent des

12
artistes naïfs, autodidactes, ou les arts dits primitifs, qui ont longtemps relevé d’approches plus
ethnologiques qu’esthétiques.

Avec la mondialisation, l’arrivée sur le marché de l’art d’artistes du sud issus de périphéries
géographiques, soit de régions dominées par la géopolitique mondiale, permet de poser à
nouveaux frais cette épreuve de l’altérité : comment le discours sur l’art intègre-t-il ces artistes ?
Ne sont-ils pas légitimés en tant qu’artistes sous condition d’altérisation, et/ou au prix d’un
renvoi à une histoire spécifique qui serait à nouveau héroïsée, sous la forme d’une succession de
figures aussi géniales qu’isolées ? Dans quelle mesure les approches sociologiques éclairent-elles
cette altérité artistique contemporaine ?

Pour explorer ces questions, cette séance de l’école doctorale, qui sera mutualisée avec la
quatrième et dernière séance de « l’Atelier des études culturelles », le séminaire de recherche du
master d'études culturelles de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3,, consacré cette année à la
constitution et aux évolutions de la sociologie de l’art en France, proposera une rencontre avec
un sociologue de l’art ayant abordé ces questions. On réfléchira sur l’évolution et l’actualité des
débats en sociologie de l’art, en évoquant notamment la question de la place des artistes issus
d’espaces géographiques dominés sur le marché de l’art contemporain.

13
Séminaire ED 58 « L’épreuve de l’altérité littéraire
orientale (17e – 18e siècles) »
Langue du cours : français
Public prioritaire : Doctorants EAD

Equipe pédagogique

Claire GALLIEN, Maître de conférences à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, membre


d’IRCL.

Programme

Cette séance de séminaire se propose de revenir sur la naissance des études orientalistes dans
l'Europe de la première modernité, et plus particulièrement en Angleterre et en France.

De par leurs travaux, les orientalistes ont contribué à la mise en place de cadres de réception
permettant aux littératures arabe, persane, puis indienne de circuler en Europe.

Comment l'altérité orientale circule-t-elle en Europe à l'époque ? Sous quelles formes ? A quelles
fins ? Comment le texte oriental est-il appréhendé, "ré-orienté," pour pouvoir être intégré ? Que
reste-t-il de l'altérité une fois le processus de traduction et de canonisation enclenché ? Qu'est-ce
que la littérature et sa traduction peuvent nous apprendre du rapport à l'altérité orientale dans
l’Angleterre de la première modernité et des débuts de la colonisation ?

Lectures recommandées
- Said, Orientalism, 1978
- Carey and Festa, eds., The postcolonial enlightenment: eighteenth-century colonialism and
postcolonial theory, 2009
- Aravamudan, Enlightenment Orientalism: Resisting the Rise of the Novel, 20012

14
Séminaire ED 58 « La gestion de l’altérité
sociolinguistique au sein des États européens :
évaluation de l’impact de la Charte européenne
des langues régionales ou minoritaires »
Langue du cours : français
Public prioritaire : Doctorants EAD

Equipe pédagogique

Carmen ALEN GARABATO, Professeur à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, membre de


DIPRALANG.

Programme

Malgré les tendances homogénéisatrices de la plupart des Etats-Nations européens, de


nombreuses minorités linguistiques continuent à exister (et à résister) dans le Vieux continent.
La gestion de ces minorités a été considérée jusqu’à la fin du XXe siècle comme étant une affaire
de souveraineté nationale : les Etats décidant du traitement à donner à ces minorités mettaient
éventuellement en place des dispositifs de politique linguistique inscrits dans la Constitution
et/ou dans des lois linguistiques, dans certains cas cédant la compétence en la matière aux
régions/autonomies/länder…

L’échec de ce mode de gestion s’est avéré une réalité tout au long du XXe siècle lorsque des
conflits majeurs et des guerres ont agité l’Europe. Par ailleurs, les langues minoritaires ont
continué à perdre de locuteurs et les minorités sont toujours un facteur de déstabilisation (réel ou
imaginaire) au sein des États.
Face à cette situation, le Conseil de l’Europe a élaboré deux instruments de gestion supra-
nationaux : La Charte européenne des langues régionales ou minoritaires et la Convention-Cadre
pour la protection des minorités nationales.
Je propose dans mon intervention une réflexion sur la Charte européenne des langues régionales
ou minoritaires du Conseil de l’Europe et son articulation avec les politiques étatiques (et infra-
étatiques). La Charte est le seul texte international à caractère contraignant qui est centré sur la
protection des « langues régionales ou minoritaires » en tant qu’éléments du patrimoine
européen.

Cette réflexion sera basée sur une analyse sociolinguistique de ce document ainsi que des
rapports d’application fournis par les États qui ont choisi de l’appliquer.

15
Séminaire ED 58 « Genre et altérité dans
l'écriture de la résistance au franquisme des
années 1940-1950 »
Langue du cours : français
Public prioritaire : Doctorants EAD

Equipe pédagogique

Odette MARTINEZ-MALER, Maître de conférences à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3,


membre de LLACS.

Programme

Il s’agira d’envisager la question de l'autre en lien avec la question du genre en l’appliquant à la


connaissance de la résistance au franquisme des années 1940-1950, en Espagne.

On examinera comment se pose, dans l'écriture de cette expérience résistante, la question du déni
de l'altérité ici liée au genre.

Quelles catégories de discours ou modèles contribuent à rendre invisible cette « autre résistance
antifranquiste féminine » ? Quels concepts, quelles sources, quels récits permettent de
l’appréhender ? Quels problèmes pose la construction d'une identité résistante "féminine" ?

16
Documentation / Recherche bibliographique
Lieu : Campus UM3, Route de Mende - BU (1er étage)
Langue du cours : français
Public prioritaire : 1ère année

Equipe pédagogique

Raluca PIERROT - Adjointe au Directeur de la BU Raimon Llull de l’Université Paul Valéry


Montpellier 3.
Thomas FRESNEAU, BU Raimon Llull de l’Université Paul Valéry Montpellier 3.

Objectifs

Ces dernières années, les ressources en ligne en LSH ou SHS ont connu un développement très
important, bouleversant les pratiques des chercheurs. Ainsi, des milliers de revues indispensables
à la recherche sont disponibles en version électronique et de nombreuses bases de données
permettent soit une étude fine des corpus, soit une recherche bibliographique rapide et
exhaustive. Le résultat : un gain de temps considérable et une recherche plus fiable.

Si vous souhaitez connaître ces nouveaux outils grâce auxquels vous pourrez, en quelques clics,
trouver toutes les références bibliographiques sur un sujet, les consulter éventuellement en texte
intégral et les enregistrer directement dans votre bibliographie, inscrivez-vous à la formation.

Programme

La formation comprend trois modules :

Séance 1 : Recherche bibliographique


Six sessions sont proposées. Les doctorants en choisiront une.
Séance 2 : Rédaction des bibliographies (normes et outils)
Six sessions sont également proposées. Les doctorants en choisiront une.
Les demandes d’inscription à une seule séance (séance 1 ou séance 2) ne pourront aboutir.
Ateliers disciplinaires
Ils seront établis en fonction des disciplines des doctorants ayant suivi le tronc commun :

Emploi du temps : 3 séances

Plateforme Moodle

Ateliers disciplinaires (séance 3)


Les dates des ateliers seront déterminées ultérieurement. Les doctorants seront informés par
mail.

17
Bureautique / Rédaction de documents longs -
Lieu : Plateforme Moodle
Date de début de la formation : 19 janvier 2016
Langue du cours : français
Public prioritaire : 2ème année

Equipe pédagogique

Sylvain DURAND - MCF, Directeur du Département "Mathématiques et Informatique et


Applications" (MIAp) de l’Université Paul Valéry Montpellier 3.
Thomas FRESNEAU, BU Lettres de l’Université Paul Valéry Montpellier 3.
Raluca PIERROT - Adjointe au Directeur de la BU Lettres de l’Université Paul Valéry
Montpellier 3.

Objectifs

Rendre le doctorant autonome et performant lorsqu'il doit rédiger des documents longs du type
article et thèse.

Attention : Veillez à vous inscrire dans le groupe correspondant à votre niveau. Pour déterminer
son niveau :
- si vous savez générer une table des matières automatiquement et que vous savez numéroter
automatiquement les chapitres et les sections, précisez que votre niveau est "Documents longs
avancé".
- dans le cas contraire, choisissez "Documents longs débutant".

Programme

Ce module est composé de 5 séances. La participation à chaque séance est obligatoire.

- Séance 1 : Approfondissement des notions de base : typographie, caractères, mots, paragraphes,


marges, alignements, tabulations, expressions régulières (rechercher/remplacer complexes)

- Séance 2 : Styles et sections : définition des styles, application des styles, styles de suite,
sections, en-têtes/pieds de page, notes de bas de page

- Séance 3 : Rédaction de bibliographies et appels de citation : normes et outils. Cette séance est
assurée par la BU

- Séance 4 : Structure hiérarchique et insertions d'objets : numérotation des paragraphes, niveaux


hiérarchiques, tables des matières/figures/..., insertion d'objets (images, tableaux,...),
référencements des objets, taille des objets insérés, renvois vers les objets, index lexicaux
- Séance 5 : Gestion d'une base bibliographique automatique, document maître, quelques
utilisations particulières des styles, feuille de styles, exportation (conforme avec les
spécifications de la BIU) pour la remise du manuscrit électronique.

18
LANGUES VIVANTES
Anglais pour doctorants

Equipe pédagogique
Philipp CARR, Maître de conférences à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3
Paula BARROS, Maître de conférences à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 (Coordinatrice)

Pré requis
La formation ne s'adresse pas à des débutants. L'enseignant pourra désinscrire tout étudiant
n'ayant pas le niveau de langue minimum requis.

Niveau minimum requis : B1 du CECRL.

Pour évaluer votre niveau avant de vous inscrire, merci de vous reporter au document suivant :
«Un Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues» : apprendre, enseigner, évaluer,
p. 25-29 Niveau anglais CECRL

Objectifs
Perfectionner ses compétences en langue anglaise :

 compréhension écrite : lire de façon aisée des documents,


 compréhension orale : comprendre des locuteurs natifs ou non-natifs lors de présentations
ou de discussions,
 production écrite : rédiger en anglais,
 production orale : présenter une communication,
 interaction orale : participer activement à une discussion.

Ce cours n’est pas un entraînement à la conversation informelle. Pendant les séances de travail,
des exercices seront proposés pour travailler les compétences décrites ci-dessus.
En outre, des exercices préparatoires et/ou d’approfondissement devront être effectués en dehors
des cours sur une base hebdomadaire.

19
Descriptif :

- Volume horaire de 24h sur 12 semaines, soit :


 18 heures de travail en ateliers thématiques de 2h chacun à partir de la plateforme
d’enseignement à distance Moodle (http://moodle.univ-montp3.fr) ;
- Des précisions sur l’utilisation de la plateforme Moodle seront fournies au moment de
l’inscription.
- orale sur Skype: présentation, en anglais, du projet de recherche.
Des exercices supplémentaires peuvent être exigés par l’enseignant.

CALENDRIERDÉTAILLÉ

Week 1 : 18th to 24th January 2016


Week 2 : 25th to 31st January 2016
Week 3 : 1st February to 7th February 2016
Week 4 : 8th February to 14th February 2016
Week 5 : 15th February to 21st February 2016
Winter holidays : 22nd February to 6th March 2016
Week 6 : 7th March to 13th March 2016
Week 7 : 14th March to 20th March 2016
Week 8 : 21st March to 27th March 2016
Week 9 : 28th March to 3rd April 2016
Oral presentations on Skype : 9th and 10th April

Enseignement
Philip Carr. Mél : philip.carr@univ-montp3.fr
Important: Submission of weekly work

Written work must be submitted on a weekly basis, by the end of the Sunday of each week.
Students may not submit all the work in one batch at the end of week 9, or on a monthly basis.
The written work is not to be emailed to Philip Carr, but must be deposited on Moodle.

20
AIDE A L'INSERTION PROFESSIONNELLE

Autoévaluation des compétences sans


accompagnement 1ère année
Lieu : Cette formation se fait en autonomie – Via Moodle
Langue du cours : français
Public prioritaire : 1ère année

Equipe pédagogique

Philippe SCHENCK - Conseiller en insertion professionnelle au SCUIO (Service Commun


Universitaire d'Information et d'Orientation) de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, membre
du réseau national des Conseillers de l’ABG - L’Intelli’agence®.

Objectifs

Les compétences professionnelles acquises par les doctorants et les docteurs leur permettent
d'aborder tout type de métiers dans l'ensemble des secteurs socio-économiques. Identifier et
valoriser ces compétences est donc un savoir-faire essentiel pour le développement de leur
carrière.

Le guide d'auto-évaluation des compétences professionnelles des doctorants® accompagne cette


démarche tout en favorisant l'autonomie des utilisateurs.

Cet outil est destiné aux doctorants et docteurs de toutes les disciplines souhaitant mener une
réflexion personnelle et analyser la préparation de leur doctorat. Ils sont amenés par un
questionnaire détaillé à se situer par rapport au cadre de leur expérience doctorale et à dresser un
inventaire évolutif des compétences développées au cours de celle-ci :

- traitement de l'information, argumentation, communication, compétences linguistiques


- capacité d'auto-formation méthodologique et scientifique
- gestion de projet, travail en équipe, constitution de réseau
- compétences scientifiques et techniques
- compétences informatiques et culture générale.

Programme

La formation consiste en la diffusion aux inscrits du Guide d’Auto-évaluation des compétences


professionnelles des doctorants® de l’ABG - L’Intelli’agence®. Ce Guide est une référence
nationale et internationale en la matière. Il a été conçu par des représentants des secteurs
académiques et économiques et des doctorants et jeunes docteurs.

En autonomie, les modalités de cette formation sont les suivantes :


- Inscription à la formation via le logiciel ADUM

21
- Envoi par mail aux inscrits du Guide d’Auto-évaluation des compétences professionnelles des
doctorants® de l’ABG - L’Intelli’agence®
- Validation, par le Directeur de thèse, du Guide complété par le doctorant

Modalités de validation de la formation

La validation du guide ABG que vous devez compléter dans le cadre de cette formation est
confiée aux Directeurs de thèse. Vous trouverez ci-dessous la procédure à suivre :

 Impression, par le doctorant, de l'Attestation de validation de la formation


"Autoévaluation des compétences sans évaluation" via le compte ADUM (rubrique
"Documents Administratifs).

 Envoi au Directeur de thèse du guide ABG complété et de l'attestation de validation pour


signature. Le format de transmission (électronique ou papier) sera à déterminer
directement avec lui.

 Transmission à l’EAD soit par courrier, soit par courriel.

Université Paul Valéry


Enseignement à Distance
Route de Mende
34199 MONTPELLIER CEDEX 5

Les attestations de validation signées par les Directeurs de thèse devront parvenir à l’EAD au
plus tard le 17 juin 2016.

Emploi du temps

Pas de séance en présentiel.

22
Autoévaluation des compétences sans
accompagnement 2ème année

Lieu : Cette formation se fait en autonomie – Via Moodle


Langue du cours : français
Public prioritaire : 2ème année

Equipe pédagogique
Philippe SCHENCK - Conseiller en insertion professionnelle au SCUIO (Service Commun
Universitaire d'Information et d'Orientation) et membre du réseau national des Conseillers de
l’ABG - L’Intelli’agence®.

Objectifs

Les compétences professionnelles acquises par les doctorants et les docteurs leur permettent
d'aborder tout type de métiers dans l'ensemble des secteurs socio-économiques. Identifier et
valoriser ces compétences est donc un savoir-faire essentiel pour le développement de leur
carrière.

Le guide d'auto-évaluation des compétences professionnelles des doctorants® accompagne cette


démarche tout en favorisant l'autonomie des utilisateurs.

Cet outil est destiné aux doctorants et docteurs de toutes les disciplines souhaitant mener une
réflexion personnelle et analyser la préparation de leur doctorat. Ils sont amenés par un
questionnaire détaillé à se situer par rapport au cadre de leur expérience doctorale et à dresser un
inventaire évolutif des compétences développées au cours de celle-ci :

- traitement de l'information, argumentation, communication, compétences linguistiques


- capacité d'auto-formation méthodologique et scientifique
- gestion de projet, travail en équipe, constitution de réseau
- compétences scientifiques et techniques
- compétences informatiques et culture générale.

Programme

La formation consiste en la diffusion aux inscrits du Guide d’Auto-évaluation des compétences


professionnelles des doctorants® de l’ABG - L’Intelli’agence®. Ce Guide est une référence
nationale et internationale en la matière. Il a été conçu par des représentants des secteurs
académiques et économiques et des doctorants et jeunes docteurs.

En autonomie, les modalités de cette formation sont les suivantes :


- Inscription à la formation via le logiciel ADUM
- Envoi par mail aux inscrits du Guide d’Auto-évaluation des compétences professionnelles des
doctorants® de l’ABG - L’Intelli’agence®
- Validation, par le Directeur de thèse, du Guide complété par le doctorant

23
Modalités de validation de la formation

La validation du guide ABG que vous devez compléter dans le cadre de cette formation est
confiée aux Directeurs de thèse. Vous trouverez ci-dessous la procédure à suivre :

 Impression, par le doctorant, de l'Attestation de validation de la formation


"Autoévaluation des compétences sans évaluation" via le compte ADUM (rubrique
"Documents Administratifs).

 Envoi au Directeur de thèse du guide ABG complété et de l'attestation de validation pour


signature. Le format de transmission (électronique ou papier) sera à déterminer
directement avec lui.

 Transmission à l’EAD soit par courrier, soit par courriel.

Université Paul Valéry


Enseignement à Distance
Route de Mende
34199 MONTPELLIER CEDEX 5

Les attestations de validation signées par les Directeurs de thèse devront parvenir à l’EAD au
plus tard le 17 juin 2016.

Emploi du temps

Pas de séance en présentiel.

24
Autoévaluation des compétences sans
accompagnement 3ème année
Lieu : Cette formation se fait en autonomie
Langue du cours : français
Public prioritaire : 3ème année

Equipe pédagogique

Philippe SCHENCK - Conseiller en insertion professionnelle au SCUIO (Service Commun


Universitaire d'Information et d'Orientation) et membre du réseau national des Conseillers de
l’ABG - L’Intelli’agence®.

Objectifs

Les compétences professionnelles acquises par les doctorants et les docteurs leur permettent
d'aborder tout type de métiers dans l'ensemble des secteurs socio-économiques. Identifier et
valoriser ces compétences est donc un savoir-faire essentiel pour le développement de leur
carrière.

Le guide d'auto-évaluation des compétences professionnelles des doctorants® accompagne cette


démarche tout en favorisant l'autonomie des utilisateurs.

Cet outil est destiné aux doctorants et docteurs de toutes les disciplines souhaitant mener une
réflexion personnelle et analyser la préparation de leur doctorat. Ils sont amenés par un
questionnaire détaillé à se situer par rapport au cadre de leur expérience doctorale et à dresser un
inventaire évolutif des compétences développées au cours de celle-ci :

- traitement de l'information, argumentation, communication, compétences linguistiques


- capacité d'auto-formation méthodologique et scientifique
- gestion de projet, travail en équipe, constitution de réseau
- compétences scientifiques et techniques
- compétences informatiques et culture générale.

Programme

La formation consiste en la diffusion aux inscrits du Guide d’Auto-évaluation des compétences


professionnelles des doctorants® de l’ABG - L’Intelli’agence®. Ce Guide est une référence
nationale et internationale en la matière. Il a été conçu par des représentants des secteurs
académiques et économiques et des doctorants et jeunes docteurs.

En autonomie, les modalités de cette formation sont les suivantes :


- Inscription à la formation via le logiciel ADUM
- Envoi par mail aux inscrits du Guide d’Auto-évaluation des compétences professionnelles des
doctorants® de l’ABG - L’Intelli’agence®
- Validation, par le Directeur de thèse, du Guide complété par le doctorant

25
Modalités de validation de la formation

La validation du guide ABG que vous devez compléter dans le cadre de cette formation est
confiée aux Directeurs de thèse. Vous trouverez ci-dessous la procédure à suivre :

1. Impression, par le doctorant, de l'Attestation de validation de la formation


"Autoévaluation des compétences sans évaluation" via le compte ADUM (rubrique "Documents
Administratifs).

2. Envoi au Directeur de thèse du guide ABG complété et de l'attestation de validation pour


signature. Le format de transmission (électronique ou papier) sera à déterminer directement avec
lui.

3. Transmission à l’EAD soit par courrier, soit par courriel qui transmettra ensuite au
Bureau des Etudes

Université Paul Valéry


Enseignement à Distance
Route de Mende
34199 MONTPELLIER CEDEX 5

Les attestations de validation signées par les Directeurs de thèse devront parvenir au BED au
plus tard le 17 juin 2016.

Emploi du temps

Pas de séance en présentiel.

26
METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE

Chercheurs 2.0 : de nouvelles pratiques de


recherche ?
Lieu : Enseignement à distance par le biais de la plateforme Moodle :
http:// moodle.univ-montp3.fr
Langue du cours : français
Public prioritaire : 2ème année

Equipe pédagogique

CHARNET Chantal, Professeur en Sciences du langage - Université Paul Valéry Montpellier 3.

Pré requis

Niveau C2i en informatique ou compétences équivalentes conseillé.

Objectifs

- Observer de nouvelles pratiques d’information et de transmission scientifique


- Repérer l’implication des chercheurs sur le Net
- Faire connaître différents usages d’outils du web 2.0 dans les pratiques scientifiques et analyser
leur implication dans la recherche
- S’interroger sur l’identité numérique du chercheur

Programme

Cet enseignement se propose de voir en quoi les nouvelles pratiques d’information et de


communication influent sur les productions, l’identité même des chercheurs et leur relation avec
le monde scientifique.

Il demandera aux étudiants une réflexion concernant l’évaluation scientifique et le partage


d’informations au temps des outils du WEB2.0 (wiki, microblogging, …). Nous nous
demanderons entre autres si nous sommes entrés dans l’ère de la quantification de la production
scientifique plus que celle de sa qualification.

La durée de la formation est de 10 h, plus 10 heures de travail étudiant.

27
Modalités pédagogiques

Cet enseignement s’effectuera par le biais d’un enseignement à distance.


Il donnera lieu à la production d’un scénario pédagogique et de ressources éducatives mises en
ligne de la part de l’enseignant-chercheur. L’étudiant sera amené à effectuer des recherches en
ligne.

Des périodes d’échanges synchrones et asynchrones seront programmées.


Il demandera un travail collaboratif de la part des étudiants.

Modalités techniques

Les étudiants devront avoir un ordinateur avec les logiciels courants de bureautique, des logiciels
de navigation sur Internet, des écouteurs et un micro, une connexion à Internet. Il est conseillé
de posséder un smartphone.

Emploi du temps : pas de séance en présentiel

Périodes proposées : 08 au 19 février 2016

A cette période, un scénario pédagogique sera accessible sur la plateforme de l’université et les
étudiants devront être disponibles pour des échanges en ligne et la réalisation de quelques
travaux.

28
METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE
DOCUMENTATION

Documentation / Dépôt électronique des thèses

Lieu : Plateforme Moodle


Date de début de la formation : 19 janvier 2016
Langue du cours : français
Public prioritaire : 3ème année

Equipe pédagogique

Anne-Laure BRIET et Dominique DESLONDES, BU Raimon Llull de l’Université Paul Valéry


Montpellier 3.

Objectifs

Depuis 2010, toutes les thèses des universités de Montpellier font l’objet d’un dépôt électronique
obligatoire et sont, de ce fait, davantage visibles en ligne.

Pour connaître le circuit du dépôt, les droits et devoirs du docteur, les consignes techniques ou
juridiques et pour comprendre les enjeux scientifiques de la mise en ligne des thèses, nous vous
invitons à une séance d’information sur le dépôt électronique.

Programme

Cette formation sera l’occasion de répondre à de nombreuses questions :

- Quel périmètre de diffusion choisir (Internet libre / Intranet de l’université) et pourquoi ?


- A quel moment le dépôt doit-il intervenir ? Et comment ?
- Où ma thèse sera-t-elle visible ?
- Quel format de fichier dois-je déposer ?
- Ma thèse est en plusieurs morceaux : comment faire ?
- Qu’est-ce que le contrat de diffusion et quels sont mes droits ?
- Quel est l’avantage du dépôt électronique ?
- Qu’est-ce que je peux / je ne peux pas diffuser en ligne ?
- Pourrai-je faire publier ma thèse ultérieurement si je la dépose en ligne ?

Emploi du temps : 1 séance

29
Valorisation de la Recherche et stratégie de
publication : quels outils pour un jeune
chercheur ?
Lieu : Plateforme Moodle
Date de début de la formation : 10 février 2016
Langue du cours : français
Public prioritaire : 3ème année

Equipe pédagogique

Raluca PIERROT, Adjointe au Directeur de la BU Lettres Raimon Llull de l’Université Paul


Valéry Montpellier 3.
Thomas FRESNEAU, BU Lettres de l’Université Paul Valéry Montpellier 3.

Objectifs

Cette formation concerne les lettres, arts, sciences humaines et sociales et les sciences
économiques et de la gestion.

Le doctorat étant une première étape dans la vie d’un jeune chercheur, il implique également la
mise en place d’une stratégie de publication et de valorisation de sa recherche.

De surcroît, dans le paysage actuel d’évaluation de la recherche, l’acquisition d’un socle


commun de connaissances à ce sujet facilitera amplement la compréhension des mécanismes
d’évaluation d’un chercheur.

- Comment valoriser le mieux sa thèse ?


- Faut-il répondre à toute proposition de publication de sa thèse (le cas des Publications
universitaires européennes) ?
- Quelles sont les étapes d’une publication ?
- Vers quelles revues ou éditeurs se tourner et pourquoi ?
- Qu’est-ce qu’une revue de rang A ?
- Qu’est-ce que le facteur d’impact d’une revue ?
- Qu’est-ce que la bibliométrie et en quoi va-t-elle marquer les étapes de la vie d’un chercheur ?
Qu’est-ce que les listes AERES, ERIH, etc. ?
- Comment être visible en ligne et valoriser les résultats de sa recherche individuelle ou d’un
programme plus général ?
- Qu’est-ce que les archives ouvertes ? Sont-elles une réelle chance pour un jeune chercheur ?
- Les réseaux sociaux des chercheurs : pourquoi et comment ?

Programme

La formation, d’une durée de trois heures, tentera de répondre aux questions figurant dans les
objectifs en présentant des outils (Journal Citations Report, SherpaROMEO, HAL,
Academia.edu, ResearchGate, etc.) et en proposant des pistes.

Emploi du temps : 1 séance

30