Vous êtes sur la page 1sur 48

MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

74E ANNÉE– NO 22961


2,60 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR ―
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

SCIENCE & MÉDECINE – SUPPLÉMENT PARAPLÉGIE : LA STIMULATION DE LA MOELLE ÉPINIÈRE POUR REMARCHER

Carburants : comment Macron répond à la crise


▶ « J’entends les colères ▶ Emmanuel Macron tente ▶ Il souhaite « améliorer ▶ Mais l’exécutif n’entend ▶ Le chef de l’Etat a égale-
légitimes, les préoccupa- de déminer la situation, le chèque énergie » pour les pas revenir sur l’aligne- ment critiqué « une Eu-
tions » des automobilistes, alors que la colère enfle ménages modestes et lancer ment de la fiscalité rope ultralibérale qui ne
a assuré le président face à la hausse du prix une aide au transport du diesel sur celle de l’es- permet plus aux classes
de la République, mardi du carburant et que s’orga- telle qu’elle est mise en place sence, au nom de la lutte moyennes de bien vivre »
6 novembre, sur Europe 1 nisent des manifestations dans les Hauts-de-France contre la pollution de l’air PAG E S 6 À 8 E T CHRONIQUE PAG E 2 2

Iran La Chine
épargnée par
EFFONDREMENT MEURTRIER À MARSEILLE Brésil
La grande
▶ Les sauveteurs recherchent toujours des victimes dans les immeubles écroulés
les sanctions ▶ L’accident pose la question de l’habitat insalubre dans la cité phocéenne PAG E 1 2 détresse
les sanctions américaines con-
tre l’Iran seront progressives :
des homosexuels
huit pays restent autorisés à L’élection du nouveau
poursuivre leurs achats de pé-
trole pendant au moins six mois,
président brésilien,
dont la Chine, l’Inde et la Turquie, ouvertement homo-
qui sont les premiers importa- phobe, augmente le
teurs de brut iranien, ainsi que le désarroi de la commu-
Japon, la Corée du Sud, Taïwan, nauté LGBT, dans un pays
l’Italie et la Grèce.
Donald Trump ayant indiqué
qui compte le plus grand
qu’il cherchait ainsi à « ne pas nombre de crimes contre
faire monter les prix du pétrole ces personnes
dans le monde », le marché n’a ef- PAG E 1 5
fectivement presque pas réagi à
ces sanctions. La Chine s’inter-
roge sur le changement de ton
américain et promeut dans le
même temps l’ouverture de son
marché aux Occidentaux UNIVERSITÉS
& GRANDES
PAG E 5 ET CAHIER ÉCO PAGE 3

1 ÉCOLES
É D ITO RIA L ▶ Les diplômés
des écoles d’ingénieurs ne
LE PARI connaissent pas la crise

HASARDEUX DE Rue d’Aubagne, dans


▶ Physique,
chimie, santé…
DONALD TRUMP le quartier Noailles
le 5 novembre. ces secteurs
PA GE 22 LOÏC AEDO/AFP qui recrutent
S U PP L É M E NT

Santé
Le carnet de
Epidémie
Le « Mab 114 »,
Transports
Calais-Turin,
Cinéma
santé numérique premier la quatrième Claire Denis
officiellement
« disponible
traitement contre
Ebola et produit
autoroute transcende
ferroviaire
pour tous » au Congo française l’espace-temps
PAG E 11 CAHIER ÉCO – PAG E 2 CAHIER ÉCO – PAG E 4 Avec « High Life »,
la cinéaste signe un film
de science-fiction
LE REGARD DE PLANTU magistral, qui résonne
avec les grandes
inquiétudes environne-
mentales de notre temps
PAG E 1 6

Madagascar
Présidentielle
dans un Etat
en faillite
L’élection, mercredi 7 no-
vembre, verra s’affronter
l’actuel chef de l’Etat et
deux anciens présidents
sur fond de corruption
et de grande pauvreté
PAG E 4
Algérie 220 DA, Allemagne 3,30 €, Andorre 3,20 €, Autriche 3,30 €, Belgique 2,90 €, Cameroun 2 200 F CFA, Canada 5,40 $, Chypre 2,70 €, Côte d'Ivoire 2 200 F CFA, Danemark 34 KRD, Espagne 3,10 €, Gabon 2 200 F CFA, Grande-Bretagne 2,60 £, Grèce 3,20 €, Guadeloupe-Martinique 3,10 €, Guyane 3,20 €, Hongrie 1 050 HUF,
Irlande 3,10 €, Italie 3,10 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 2,90 €, Malte 2,70 €, Maroc 19 DH, Pays-Bas 3,20 €, Portugal cont. 3,10 €, La Réunion 3,20 €, Sénégal 2 200 F CFA, Slovénie 3,20 €, Saint-Martin 3,20 €, Suisse 4,00 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 3,20 DT, Afrique CFA autres 2 200 F CFA
2|
INTERNATIONAL
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

Des migrants
d’Amérique
centrale dans
le stade Palillo
de Mexico,
le 5 novembre.
RODRIGO ABD/AP

« Nous ne sommes pas des délinquants »


Quatre mille migrants centraméricains, qui fuient la misère et la violence, ont fait escale à Mexico

mexico - correspondance souffert de la chaleur et de la peur Cette mère célibataire se rap- Etats-Unis – « la vie de mon enfant
que c’est un énorme soulagement pelle avec angoisse la traversée du
« Une arme sur est en jeu ». Sandra Araceli prévoit LE CONTEXTE

T
raits tirés, les lèvres d’être ici », confie avec un large rio Suchiate, qui sépare le Guate- la tempe a été de vivre dans une ville industrielle
sèches, Roberto Rodri- sourire ce père d’une fille de 3 ans, mala et le Mexique : « On avait de du nord du Mexique. Pas moins de
guez, 28 ans, accélère le qui a laissé sa famille au pays. l’eau jusqu’à la taille pour éviter le
mon déclic pour 3 230 migrants y ont demandé
pas en secouant la fragile Dans la foule, Olman Meza, poste-frontière. Je tenais mon fils fuir », raconte l’asile depuis le 19 octobre. TROIS « CARAVANES »
poussette dans laquelle sa fille est 19 ans, n’a pas eu sa chance. « J’ai très fort pour qu’il ne soit pas em- Ces participants de la première Deux cortèges de migrants em-
endormie. Ce maçon hondurien marché plus de dix heures, soupire porté par le courant. » Ce 19 octo-
Luis, 39 ans. Au caravane, et de deux autres cortè- boîtent le pas de la première
n’est plus qu’à quelques mètres du cet ouvrier, qui porte des tongs en bre, des centaines de policiers Honduras, il était ges qui suivent son sillon, sont en « caravane » qui a fait escale,
stade Palillo, dans l’est de la ville lambeaux. Mes baskets ont lâché mexicains les attendaient sur effet candidats au programme lundi 5 novembre, à Mexico.
de Mexico. Comme lui, quelque en chemin. Heureusement qu’on a l’autre rive : « Je tremblais de
taxi, racketté « Tu es chez toi » annoncé par le Chacun compte de 1 500 à
4 000 migrants centraméricains, pu s’accrocher à un camion pour crainte qu’ils nous tirent dessus. » tous les jours président mexicain, Enrique Peña 2 000 Centraméricains, selon
en route vers les Etats-Unis, ont arriver là. » Ses pieds enflés sont Malgré quelques échauffourées, Nieto. Ce dernier leur propose des les autorités, fuyant la misère et
fait halte, lundi 5 novembre, dans couverts d’ampoules. Des méde- les forces de l’ordre ont finale- emplois temporaires, une assis- la criminalité au Honduras, au
la capitale mexicaine. cins, mobilisés par la mairie, lui ment laissé passer la marée hu- raconte-t-il. Il rêve d’être archi- tance médicale et des services édu- Salvador et au Guatemala.
« Ici, on va pouvoir se reposer en donnent de l’eau et le prennent en maine : « On est tellement nom- tecte. Lui et sa mère ont profité de catifs pour leurs enfants, le temps La deuxième « caravane » a at-
sécurité avant de repartir vers la charge. Un repas chaud l’attendra breux ! Impossible de nous arrê- la caravane « pour quitter cet en- d’instruire la demande d’asile. teint, lundi, la ville de San Pedro
frontière américaine », déclare le ensuite à l’intérieur du stade, où ter. » Maria loue aussi « la généro- fer ». Même opportunité saisie par Mais sa sœur aînée, elle, refuse Tapanatepec, dans l’Etat
gaillard exténué par un si long pé- les gradins sont occupés par des sité des Mexicains » : sur son Luis Duarte, taxi de 39 ans, racketté de rester au Mexique à l’instar de d’Oaxaca (Sud-Est), à 800 km de
riple. Roberto sait que le prési- centaines d’hommes et de fem- chemin, la caravane a été ac- tous les jours de 250 lempiras la plupart des migrants. « Les sa- Mexico. Huit jours plus tôt, à la
dent américain, Donald Trump, a mes allongés sur des couvertures cueillie avec de l’eau et des vivres (9,20 euros) : « Une arme sur la laires de misère et la violence du frontière sud du Mexique, des af-
déployé l’armée pour leur barrer et des matelas en mousse colorés. par les habitants des Etats du tempe a été mon déclic pour fuir. » crime organisé existent aussi ici, frontements violents avec les for-
la route : « Certains décident de Trois immenses tentes trônent au Chiapas, de Oaxaca et de Veracruz, Le spectre des gangs plane aussi pas aux Etats-Unis, justifie-t-elle. ces de l’ordre ont fait un mort et
rester au Mexique mais moi, j’irai milieu de la pelouse dégarnie. dans le sud du pays. sur la vie de Rosa et Marizar. Ces Personne, pas même Trump, ne 25 blessés parmi ces migrants,
jusqu’au bout. » Etendu sur une bâche, Edwin deux Salvadoriennes de 27 et m’empêchera de donner un qui ont traversé le fleuve qui sé-
A l’entrée du stade, transformé « De l’eau jusqu’à la taille » Fuentes, un agronome de 28 ans, 28 ans ont dû quitter leur pays meilleur avenir à ma fille. » Pour- pare le pays du Guatemala.
en refuge par la mairie, des dizai- Sous l’une d’elles, Maria Lopez, se montre aussi déterminé : « Je « pour éviter les violences contre les tant, le locataire de la Maison Dans leur sillage, une troisième
nes de migrants font leur toilette 38 ans, se repose à côté de son fils n’ai rien à perdre. Malgré mes di- lesbiennes dans un pays très ma- Blanche semble bien décidé à ar- caravane, entrée au Mexique le
à côté d’énormes réservoirs d’eau. de 7 ans. « J’ai pris le plus petit avec plômes, je ne trouve pas de travail chiste ». Elles étaient dans le Chia- rêter sa progression : 5 200 mili- 2 novembre, est arrivée, lundi,
Alfredo Santillan, 32 ans, se lave moi, raconte cette commerçante, au Honduras. J’ai dû me résoudre à pas quand la caravane est passée. taires américains ont été dé- à Huixtla dans l’Etat du Chiapas
sans pudeur devant les colonnes qui a laissé à sa mère ses trois vendre de la maroquinerie dans la « Voyager en groupe nous protège ployés, lundi, à la frontière avec le (Sud), à 255 km au sud-est du
humaines qui affluent. « On a eu autres enfants à Copan, dans le rue. Je ne gagnais que 100 lempiras des criminels mexicains qui violent Mexique. M. Trump en a annoncé deuxième cortège. Ces trois cara-
de la chance, une voiture puis un nord-ouest du Honduras. Mes ven- [3,70 euros] par jour. Pas de quoi et enlèvent les migrantes », précise jusqu’à 15 000 si nécessaire. vanes pourraient se rejoindre à
camion nous ont pris en stop », tes chutaient depuis des mois. On faire vivre ma famille, que j’ai dû Marizar, qui espère vivre sa sexua- « Nous ne sommes pas des délin- Mexico, avant de faire route
raconte ce vendeur ambulant, ne mangeait qu’une fois par jour. laisser derrière moi. » Quelque lité librement aux Etats-Unis. quants », peste Fidel Hecheverria, ensemble vers les Etats-Unis.
arrivé la veille avec les 470 mi- Quand j’ai entendu que la caravane 68 % des 9 millions de Hondu- en référence aux accusations de
grants de cette « caravane », for- passait par ma ville, je n’ai pas hé- riens sont pauvres. Dans les zones « J’ai failli perdre mon bébé » M. Trump, qui les a traités de « cri-
mée vingt-quatre jours plus tôt à sité. J’ai pris juste trois pantalons, rurales du pays, près d’un habi- Quant à Joselin Gutierrez, une ser- minels ». Ce peintre en bâtiment Mme Garcia est interrompue par
San Pedro Sula, la deuxième ville une couverture, des chaussures lé- tant sur cinq vit même en situa- veuse hondurienne de 23 ans, qui s’apprête à dormir emmitouflé un homme qui lance un avis de
du Honduras. « On a tellement gères et 600 lempiras [22 euros]. » tion d’extrême pauvreté. donne enfin un repas complet à sa dans des couvertures sur les gra- recherche dans un mégaphone.
Le pire pour lui reste la violence fille de 3 ans, elle a préparé son dé- dins. « Il fait froid le soir », lâche- Juste à côté, Moïses Mejias, un
des gangs, dans un des pays les part avec sa sœur enceinte de trois t-il. Mexico se trouve à plus de Hondurien de 51 ans, s’inquiète :
Le Honduras et le Guatemala plus violents du continent, avec mois. Elle confie s’être fait poser 2 000 mètres d’altitude. « Moi aussi j’ai perdu mon fils en
43 homicides pour 100 000 habi- un stérilet avant de rejoindre la A l’un des postes de santé mon- chemin. Il est monté dans une voi-
veulent enrayer les flux de migrants tants. Ce taux passe à 85 et à 112 à caravane : les viols sont un fléau tés à côté des tentes, Gisela So- ture et je ne l’ai pas revu. » Cent mi-
Le président guatémaltèque, Jimmy Morales, s’est rendu San Pedro Sula et à Tegucigalpa : pour les migrantes centraméricai- riano, médecin généraliste, expli- grants ont disparu dans l’Etat de
au Honduras voisin, lundi 5 novembre, pour élaborer avec « Quand ils ont tué mon oncle dans nes pendant leur traversée du que que « les changements de tem- Veracruz, selon les organisateurs
son homologue, Juan Orlando Hernandez, un plan d’action afin la rue, j’ai su que je devais quitter le Mexique. Toutes les deux ont pérature affectent beaucoup d’en- de la caravane. La menace du
de s’attaquer aux causes poussant leurs citoyens à quitter leurs Honduras », lâche Edwin. échappé au drame, mais pas à la fants, atteints de pharyngites, de crime organisé pèse sur ceux qui
pays en direction des Etats-Unis. Les deux présidents se sont mis A quelques mètres, Caleb, 15 ans, fatigue. Sa sœur cadette, Sandra diarrhées et de déshydratation ». s’écartent du cortège protecteur.
d’accord sur « la nécessité d’investir dans [leurs] pays pour créer ne souhaite pas donner son nom Araceli, 21 ans, a été hospitalisée Un peu plus loin, Erika Garcia, Il leur reste entre 1 000 et 2 800 ki-
des opportunités d’emploi ». « Ceci est une vigoureuse invitation de famille. « J’ai peur des repré- deux jours au Chiapas. « J’ai failli psychologue de l’Institut munici- lomètres, selon la route qu’ils
aux investisseurs, tant nationaux qu’internationaux, qui souhai- sailles pour ma famille après avoir perdre mon bébé », raconte la jeune pal de la jeunesse, organise des choisiront, avant d’atteindre la
tent investir dans nos pays », notamment dans les infrastructures été menacé de mort, car j’avais re- femme, qui a dû se résoudre à con- jeux pour les enfants, qu’elle frontière avec les Etats-Unis. p
comme les écoles et les hôpitaux, a précisé M. Morales. fusé d’intégrer le gang Mara MS », trecœur à ne pas se rendre aux trouve « angoissés et épuisés ». frédéric saliba
international | 3
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

Antisémitisme : les ambiguïtés de Donald Trump


Après l’attentat de Pittsburgh, le président est mis en cause pour ses insinuations contre George Soros

new york - correspondant


La nomination de

J
usqu’à présent, Donald l’ultranationaliste
Trump se voulait au-dessus
de tout soupçon. Parce que
Steven Bannon a
son gendre Jared Kushner est été un signal de
juif et que sa fille Ivanka s’est
convertie. Mais aussi parce que le
reconnaissance
45e président des Etats-Unis est pour toute
proche de Benyamin Nétanyahou
et a tenu, contrairement à ses pré-
l’extrême droite
décesseurs, la promesse de dépla-
cer l’ambassade des Etats-Unis de
Tel-Aviv à Jérusalem. « Je suis la per- La boucle est bouclée en cette
sonne la moins antisémite, la veille d’élection de mi-mandat
moins raciste que vous ayez jamais avec la caravane des migrants ve-
vue », avait répondu M. Trump nus d’Amérique centrale. Après les
en 2017 à un journaliste israélien puissances de l’argent venues d’en
qui l’avait interrogé sur la multipli- haut, voici la menace « par le bas »,
cation des incidents antisémites celle des immigrés – accusés d’être
sur le sol américain. M. Trump, qui des criminels et de voler le travail
n’avait pas apprécié le lien fait par des Américains – mais naturelle-
le journaliste avec sa situation fa- ment manipulés. Comme on est
miliale, avait jugé la question « ré- dans le complotisme, Donald
pugnante ». Trump, qui fait siffler Soros dans
En réalité, depuis l’assassinat en ses meetings, ne dit rien. Il insi-
plein shabbat, samedi 27 octobre, nue, ce qui est sans doute encore
de onze fidèles juifs américains plus efficace. Soros finance-t-il en
dans une synagogue de Pitts- sous-main cette marche ? « Je ne
burgh, le lien indéfectible et sin- sais pas, mais je ne serais pas sur-
cère à Israël ne constitue plus un pris, beaucoup de gens disent que
sauf-conduit pour le président. oui… », a déclaré M. Trump mer-
Son premier réflexe fut de repro- credi 1er novembre.
cher à la synagogue de ne pas avoir
eu de garde armé. Il parut aussi in- Défilé d’adeptes du Ku Klux Klan
sensible en n’annulant pas son Entre ces insinuations, il y a eu
meeting électoral pour se rendre des passages à l’acte. La nomina-
sur les lieux. Selon la presse améri- tion à la Maison Blanche de l’ul- Accolade entre M. Trump et un rabbin, lors d’une convention, après la tuerie de Pittsburgh, le 27 octobre à Indianapolis. ANDREW HARNIK/AP
caine, c’est sur la pression de son tranationaliste Steven Bannon a
gendre et de sa fille que M. Trump été un signal de reconnaissance
s’est ravisé, a dénoncé l’antisémi- pour toute l’extrême droite amé- Deborah Lipstadt. Les propos anti- tisémitisme qu’ils croyaient avoir droits civiques, qui a conduit à un janvier 2017 montre que les juifs
tisme et a placé au premier rang de ricaine. Le premier choc eut lieu à sémites et haineux ne datent pas laissé derrière eux en quittant rapprochement entre juifs et – qui ont voté à 75 % Hillary Clin-
la cérémonie de Pittsburgh l’am- Charlottesville, à l’été 2017, lors- d’hier. Permis par le premier l’Europe. « Il est faux de dire que les Afro-Américains. « Tout cela a dis- ton en 2016 – sont ceux qui susci-
bassadeur d’Israël aux Etats-Unis que des adeptes du Ku Klux Klan amendement de la Constitution Etats-Unis ne sont pas un havre de paru », résume Mme Lipstadt, tent le plus d’empathie aux Etats-
le mardi suivant. ont pu défiler en proférant des sur la liberté d’expression, ils ont paix pour les juifs », assure même si elle s’alarme de la dégra- Unis (67 %), juste au-dessus des ca-
M. Trump multiplie les insi- propos antisémites, tandis qu’un vu leur force s’amplifier grâce aux Deborah Lipstadt. Le pic de l’anti- dation actuelle (+ 57 % d’actes anti- tholiques et des protestants tradi-
nuations depuis des années. néonazi a fini par tuer une réseaux sociaux. « La boîte de sémitisme fut atteint pendant sémites recensés en 2017 par tionnels (66 % et 65 %), loin devant
Sans citer de noms, mais en contre-manifestante en l’écrasant Pandore était ouverte avant l’arri- l’entre-deux-guerres, avec les prê- l’Antidefamation League). les athées (50 %) et les musulmans
nourrissant la théorie du com- avec sa voiture. M. Trump avait vée de Donald Trump au pouvoir. » ches radiophoniques du prêtre (48 %). Résultat, comme l’explique
plot. Ainsi, dans un clip de fin de alors renvoyé les deux camps dos Mais M. Trump a amplifié le phé- catholique Charles Coughlin et le « Juif et américain » le poète et critique littéraire Adam
campagne en 2016, il oppose les à dos, suscitant un tollé et provo- nomène. Dans ce contexte, les mouvement de l’aviateur Charles Yascha Mounk se veut optimiste. Kirsch, dans une tribune au Wall
puissances de l’argent aux quant à terme le départ de son juifs s’inquiètent. « Jusqu’à présent, Lindbergh, figure de proue « Je ne crois pas que l’antisémitisme Street Journal, « l’antisémitisme po-
ouvriers américains aux usines conseiller économique de confes- les juifs se sentaient plutôt en sécu- – déjà – de l’« Amérique d’abord », soit arrivé au cœur de la société, au litique est plus que l’expression de
désertées : les dollars s’amassent sion juive, Gary Cohn. rité, car les attentats venaient d’ex- qui reprochait aux Anglais, à Roo- travail, dans la vie quotidienne… », préjugés. C’est une déclaration de
à Wall Street, et M. Trump fait ap- Puis est venu l’attentat de Pitts- trémistes qui n’avaient pas de relais sevelt et aux juifs de vouloir en- espère l’universitaire, qui explique guerre au pluralisme américain ».
paraître notamment trois visa- burgh commis par un homme qui politique. Avec l’arrivée dans l’arène traîner les Etats-Unis vers la la différence essentielle avec l’Eu- C’est ainsi qu’il faut comprendre
ges : George Soros, l’ancien spé- dénonçait la caravane des mi- des responsables politiques, et de guerre contre Hitler. rope. « En Europe, il y a toujours la réaction de la ville de Pitts-
culateur devenu philanthrope ; grants et reprochait aux juifs de les Donald Trump, le risque aug- Dans les années 1950, on est une certaine tension entre être juif burgh, celle d’une société inté-
Janet Yellen, alors présidente de aider. Les motivations du tueur, mente », déplore Yascha Mounk, passé à un « antisémitisme plus et être français, allemand… Aux grée, harmonieuse, multicultu-
la Réserve fédérale, et Lloyd que M. Trump a traité de « mania- professeur à Harvard de 36 ans et policé », selon Mme Lipstadt, fait de Etats-Unis, on a toujours eu l’im- relle qui a fait corps dans la dou-
Blankfein, ex-patron de la ban- que », ne l’ont pas fait amender son auteur de Le Peuple contre la dé- discriminations dans les écoles, pression que ce n’était pas le cas. Il leur et dont une grande partie n’a
que d’affaires Goldman Sachs. discours sur la fameuse caravane. mocratie (éditions de L’Observa- les entreprises ou les hôpitaux. est évident qu’on puisse être juif et pas voulu accueillir Donald
« Tous les trois sont juifs », rap- « Je ne dis pas que Donald Trump toire, 528 pages, 23,50 euros). Mais le phénomène s’est estompé américain en même temps. » Trump, accusé de diviser ses con-
pelle Deborah Lipstadt, histo- est responsable, mais il envoie le Les juifs américains refusent à la fin des années 1960, lors la Ce sentiment d’appartenance à citoyens et de détruire le rêve
rienne de l’antisémitisme à l’uni- message que la violence, la haine pour l’instant de voir une bascule, contestation de la guerre au la nation américaine est décisif. américain dont il se prévaut. p
versité d’Emory (Géorgie). sont acceptables », déplore qui les ferait replonger dans l’an- Vietnam et du combat pour les Une enquête de Pew réalisée en arnaud leparmentier

En Allemagne, nouvelle volte-face de Horst Seehofer C AME RO U N


Enlèvement d’écoliers
en zone anglophone
Soixante-dix-neuf élèves ont
Le ministre de l’intérieur d’Angela Merkel est contraint de lâcher l’ancien chef controversé du renseignement été enlevés, lundi 5 novem-
bre, dans le nord-ouest du
Cameroun. C’est le plus im-
berlin - correspondant tence de « forces de gauche radi- des services secrets, mais qu’il va plus en plus compromis. Lui- portant kidnapping dans
cale » au sein du Parti social-démo-
Le SPD réclamait devenir secrétaire d’Etat à l’inté- même annoncera sa décision d’ici cette zone anglophone

C’ est l’énième rebondisse-


ment d’un feuilleton
dont la gestion pour le
moins hasardeuse révèle une
grave crise de gouvernance dans la
crate (SPD), allié des conservateurs
(CDU-CSU) au sein de la « grande
coalition ». Il avait également qua-
lifié de « naïve » la politique migra-
toire du gouvernement. Des « for-
le départ du haut
fonctionnaire,
accusé de faire le
rieur. Le SPD s’indigne, d’autant
que M. Seehofer en profite pour li-
moger le seul social-démocrate
parmi ses huit secrétaires d’Etat.
Ce compromis boiteux sera re-
la mi-novembre. De plus en plus
contesté, y compris dans son pro-
pre ministère, M. Seehofer n’avait
sans doute plus l’autorité de soute-
nir M. Maassen.
depuis le début du conflit
entre des séparatistes et l’ar-
mée. Dans les deux régions
anglophones du Nord-Ouest
et du Sud-Ouest, la crise so-
« grande coalition » d’Angela Mer- mules inacceptables » justifiant sa
jeu de l’extrême mis en cause cinq jours plus tard. La seconde explication est liée ciopolitique ouverte en 2016
kel. Au cœur de l’affaire : Hans- mise à la retraite d’office, a déclaré, droite après Le 23 septembre, il est décidé que aux menaces exprimées par les so- s’est transformée fin 2017 en
Georg Maassen. Agé de 55 ans, ce lundi, M. Seehofer. M. Maassen ne sera pas secrétaire ciaux-démocrates de quitter la conflit armé entre les forces
haut fonctionnaire présidait de- Comment en est-on arrivé là ?
les troubles d’Etat mais simple conseiller au « grande coalition ». Menaces qui de sécurité et des groupes
puis 2012 l’Office fédéral de protec- Pour le comprendre, il faut re- de Chemnitz ministère de l’intérieur, et que le ont redoublé depuis les scores ca- séparatistes. – (AFP.)
tion de la Constitution (BfV), le ser- monter au 7 septembre. Ce secrétaire d’Etat social-démocrate lamiteux du SPD en Bavière, le
vice de renseignement intérieur jour-là, M. Maassen déclare au dont le départ venait d’être an- 14 octobre, puis dans la Hesse, le MÉ DI T E RRA NÉE
allemand. Lundi 5 novembre, il a quotidien conservateur Bild que dit également Mme Merkel, qui, noncé conservera son poste. Le 28. Depuis, la CDU et la CSU ont Mort de treize migrants
été mis à la retraite d’office par le ses services « ne disposent pas dix jours plus tôt, a affirmé qu’il y lendemain, Mme Merkel admettra jugé qu’il était de leur intérêt de au large de Melilla
ministre de l’intérieur, le conser- d’éléments suffisamment solides avait eu à Chemnitz des « chasses avoir « sous-estimé les réactions né- donner au SPD quelques victoires Treize migrants d’Afrique
vateur bavarois Horst Seehofer pour affirmer que des chasses à à l’homme » n’ayant « rien à voir gatives suscitées auprès des gens » symboliques afin de le dissuader subsaharienne ont trouvé la
(CSU). Une décision inattendue de l’homme ont bien eu lieu » à avec l’Etat de droit ». par la promotion de M. Maassen de mettre en péril l’avenir du gou- mort en tentant de rejoindre
la part de celui qui, il y a quelques Chemnitz (Saxe), après la mort Accusant M. Maassen de faire le comme secrétaire d’Etat. vernement. Le sacrifice de les côtes espagnoles, tandis
semaines, avait failli faire chuter le d’un Allemand poignardé en jeu de l’extrême droite, le SPD ré- Désormais, voilà donc M. Maas- M. Maassen en est une, et de taille. que 80 autres ont été sauvés
gouvernement en confiant à pleine rue, dans la nuit du 25 au clame d’emblée sa démission. sen mis à la retraite par M. Seeho- L’intéressé, de son côté, a déjà par les gardes-côtes, ont an-
M. Maassen, pourtant fort contro- 26 août, lors d’une altercation Pour M. Seehofer, seul en mesure fer, autrement dit par celui-là évoqué une reconversion dans les noncé, lundi 5 novembre, les
versé, un poste de secrétaire d’Etat. avec des demandeurs d’asile. de le débarquer en tant que minis- même qui, un mois plus tôt, an- affaires ou la politique. Le parti autorités de Melilla, enclave
A l’origine de la volte-face de tre de l’intérieur, il n’est alors pas nonçait son entrée au gouverne- d’extrême droite Alternative pour espagnole au nord-est du Ma-
M. Seehofer : des propos tenus par Compromis boiteux question de le sanctionner. Au ment. Comment expliquer ce revi- l’Allemagne (AfD) n’a pas tardé à roc. Plus de 47 000 migrants
M. Maassen à Varsovie, le 18 octo- Ces propos provoqueront une bout de dix jours, le SPD menace rement ? Deux facteurs semblent lui ouvrir ses portes. « Si l’idée de sont arrivés en Espagne par
bre, dans le cadre du Club de Berne, vive polémique. En quelques de quitter le gouvernement si avoir pesé. D’abord, l’affaiblisse- nous rejoindre l’intéresse, il serait voie maritime depuis le dé-
qui réunit les chefs des services de phrases, M. Maassen ne se con- M. Maassen n’est pas limogé. ment de M. Seehofer. Depuis le re- naturellement le bienvenu », s’est but de l’année, selon l’Organi-
sécurité et de renseignement tente pas de mettre en cause une Le 18 septembre, coup de théâ- cul historique de la CSU aux élec- empressé de réagir Jörg Meuthen, sation internationale pour les
européens. Lors de cette réunion, information relayée par les prin- tre : M. Seehofer annonce que tions bavaroises du 14 octobre, son le coprésident de l’AfD. p migrations, et 564 sont morts
M. Maassen avait dénoncé l’exis- cipaux médias du pays. Il contre- M. Maassen va bien quitter la tête avenir à la tête du parti semble de thomas wieder ou portés disparus. – (AFP.)
4 | international 0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

A Madagascar,
le combat
des « ex » pour
la présidence
Les trois favoris, dont deux anciens
chefs de l’Etat, se disputent un
électorat qui ne cesse de s’appauvrir

antananarivo - envoyée spéciale poursuivre les réformes engagées,


et met en avant le soutien que lui

P
rès de 10 millions de Mal- ont accordé les institutions finan-
gaches sont attendus cières internationales en promet-
dans les bureaux de vote, tant de financer son programme
mercredi 7 novembre, de développement. En 2018, Ma-
pour le premier tour de l’élection dagascar devrait enregistrer une
présidentielle dans laquelle s’af- croissance légèrement supérieure
frontent 36 candidats, dont le chef à 5 %, soit la plus forte depuis dix
de l’Etat sortant Hery Rajaonari- ans, selon les prévisions du Fonds Dans la Réunion Kely, un bidonville d’Antananarivo, le 2 novembre. MARCO LONGARI/AFP
mampianina. Le retour dans monétaire international.
l’arène politique des anciens pré- La santé retrouvée des indica-
sidents Marc Ravalomanana teurs macroéconomiques ne s’est inversé la tendance. Les scandales de développement économique et
(2002-2009) et Andry Rajoelina cependant pas traduite par une de corruption qui touchent son
Le revenu par de promotion des entreprises LE CONTEXTE
(2009-2014) a éclipsé les autres amélioration des conditions de proche entourage ont alimenté le habitant reste (AMDP) en a fait récemment les
prétendants, transformant la vie. Quelque 78 % de la popula- procès contre une classe politique frais pour avoir signé avec un con-
campagne en un combat des « ex » tion continuent de vivre avec qui utilise le pouvoir pour capter
inférieur de près sortium d’entreprises chinoises
– d’autant plus écrasant que les moins de 1,90 dollar par jour. les deniers publics et se ménager d’un tiers un protocole d’accord d’un mon- CONTESTATION
trois favoris disposent de moyens Seuls les milieux d’affaires et une des rentes sur des pans licites ou tant de 2,7 milliards de dollars, L’organisation du processus
financiers disproportionnés mis à frange urbaine ont profité de illicites de l’économie. « Il règne à
à ce qu’il était dans le but affiché de « développer électoral est critiquée par une
profit (en l’absence de plafonne- cette petite prospérité. A Antana- Madagascar une économie de ra- en 1960, au l’économie bleue » – la pêche. vingtaine de candidats sur les
ment des dépenses de campagne) narivo, l’afflux de migrants pine, avec des rentes faciles à préle- Cet accord, signé le 5 septembre 36 qui se présentent au scrutin
pour sillonner à coups d’hélicop- fuyant la pauvreté des campa- ver sur les ressources naturelles,
moment de à Pékin par le directeur de l’AMDP, présidentiel du 7 novembre.
tères ce pays plus grand que la gnes n’a rendu que plus visible l’aide extérieure, l’Etat. Au som- l’indépendance Hugues Ratsiferana, par ailleurs Après avoir demandé en vain
France et dépourvu de routes, or- l’écart entre ceux qui n’ont rien et met, il y a le président de la Répu- conseiller spécial de M. Rajaona- la réouverture de la liste électo-
ganiser au pas de course jusqu’à une minorité de privilégiés. blique et son clan, ceux que nous rimampianina, sans appel d’of- rale, ils n’appellent toutefois
trois meetings par jour ou s’ache- appelons les “hyper-élites”, soit en- semblée car une grande partie de fres et sans études sociales ou en- pas au boycottage. Mais cela
ter une forte visibilité dans les mé- « Economie de rapine » viron 10 000 personnes sur une ceux qui devraient voter sont con- vironnementales préalables, sou- augure d’un climat de tensions
dias et sur les réseaux sociaux. Le revenu par habitant reste infé- population de 25 millions d’habi- cernés », confie un responsable lève légitimement de nombreu- le jour du vote. Les 25 000 bu-
Interdits sous la pression des rieur de près d’un tiers à ce qu’il tants. Ces gagnants prennent du Bureau indépendant anti-cor- ses questions. A commencer par reaux déployés sur le territoire
bailleurs étrangers de se présen- était en 1960, au moment de l’in- tout », décrit ainsi François Rou- ruption (Bianco). celle-ci : quel est l’intérêt des Mal- seront placés partiellement
ter en 2013, les deux protagonis- dépendance du pays, faisant de baud, économiste à l’Institut de gaches de déployer autour de l’île sous la surveillance des obser-
tes de la crise de 2009 attendent Madagascar un cas à part parmi recherches pour le développe- « Risque pour la paix » 330 chalutiers « offerts » par le vateurs envoyés par l’Union
depuis cinq ans l’occasion de les pays en développement. Au ment (IRD) et spécialiste de la L’exportation en contrebande de consortium chinois, alors que les européenne et par la Sadec,
prendre leur revanche. Accusé de gré de crises politiques à répéti- grande île de l’océan Indien. l’or ou des saphirs, entre autres, stocks halieutiques subissent l’organisation de coopération
dérive autoritaire et tenu respon- tion, l’île n’a cessé de s’appauvrir. Dans ce pays connu pour son participe de ces pratiques aux- déjà, pour de nombreuses espè- régionale. La plate-forme de la
sable d’émeutes qui firent plus Dans le même temps, la défiance exceptionnelle biodiversité, l’am- quelles il est possible de se livrer ces, la surpêche ? société civile Rohy a également
d’une centaine de victimes à à l’égard de l’Etat et de ses diri- pleur du trafic de bois de rose à en toute impunité. Avec pour Face à ce délitement de l’Etat, les prévu de mobiliser 6 000 mili-
Antananarivo, M. Ravalomanana geants a prospéré. destination de la Chine illustre la autre conséquence de priver un Malgaches se sentent d’autant tants. Les résultats de ce pre-
a été contraint à l’issue de cette Le président sortant, ex-minis- puissance des réseaux mafieux et Etat déjà exsangue de ressources plus abandonnés que l’insécurité mier tour devraient être connus
période d’abandonner le pouvoir tre des finances de M. Rajoelina leurs solides connivences à l’inté- fiscales dont il aurait besoin pour flambe. Coupeurs de route, cam- entre le 14 et le 20 novembre.
à M. Rajoelina, le jeune maire de la pendant la transition, ne peut, de rieur de l’Etat. A ce jour, aucun des financer la santé, l’éducation, et briolages, enlèvements : chaque
capitale, soutenu par l’armée, ce point de vue, se targuer d’avoir barons de ce commerce, estimé à investir dans les infrastructures jour, les journaux tiennent la
pour un régime dit « de transi- plusieurs milliards de dollars, n’a indispensables à la transforma- chronique de ces faits divers, aux- vindictes populaires engendrant
tion » qui dura finalement quatre réellement été inquiété. La Ban- tion du pays. A titre d’exemple, quels les victimes répondent par 152 morts et 61 blessés ».
ans. Après ce coup d’Etat, la sus- que mondiale, Interpol, la Con- sur les 31 640 kilomètres du ré- la multiplication de vindictes po- A vingt-quatre heures du scru-
pension d’une grande partie de
L’insécurité vention sur le commerce interna- seau routier, seuls 10 % sont en pulaires dont il n’est plus rare tin, les hélicoptères se sont tus
l’aide internationale et le retrait flambe, et les tional des espèces de faune et de bon état et un tiers à peine est pra- qu’elles se transforment en lyn- dans le ciel malgache. Les bar-
des investisseurs étrangers en- flore en danger (Cites), pour ne ci- ticable toute l’année. chages. Toutes les régions du pays nums déployés par les princi-
traînèrent une sévère dépression
victimes ter que quelques-uns des acteurs Face à cette « corruption institu- sont désormais concernées. Au paux candidats ont été provisoi-
économique. Les deux hommes répondent aux engagés sur ce dossier, n’ont tionnalisée », comme la qualifie point d’inquiéter la Commission rement rangés. Des promesses
ont à cœur d’effacer ces sombres pourtant pas ménagé leurs ef- Ketakandriana Rafitoson, direc- des droits de l’homme des Nations ont été faites, des tee-shirts dis-
souvenirs et de démontrer qu’ils
faits divers par forts pour contraindre le gouver- trice de l’organisation Transparen- unies, qui, dans un rapport publié tribués, parfois même des motos
peuvent incarner l’avenir du pays. des vindictes qui nement à agir. « Le projet de loi sur cy-Madagascar, les ONG se sont re- en août 2018, y voyait un « risque ou des machines à coudre. Cela
De son côté, M. Rajaonarimam- le recouvrement des avoirs illicites groupées pour exercer leur vigi- élevé pour la paix ». Ces deux der- suffira-t-il à convaincre les élec-
pianina demande aux Malgaches
tournent parfois et celui contre le blanchiment lance et placer le sujet au centre du nières années, les auteurs de ce teurs d’aller voter ? p
de lui donner plus de temps pour au lynchage n’ont jamais pu être discutés à l’As- débat public. L’Agence malgache document ont recensé « 108 cas de laurence caramel

« Plus de mille victimes » en deux mois parmi les forces afghanes


Révélé par le secrétaire à la défense américain, le chiffre illustre l’incapacité des autorités de Kaboul à construire un appareil de sécurité fiable

L es forces de sécurité afgha-


nes paient un lourd tribut à
une guerre dont le monde
semble aujourd’hui se désintéres-
ser. Selon le secrétaire américain
afghanes, l’ont confirmé le 1er no-
vembre, là encore sans toutes les
précisions : « Depuis 2015, le nom-
bre de victimes au sein des forces
de sécurité afghanes n’a jamais été
Kaboul et ses forces sont sur la dé-
fensive, notamment depuis la
mise en place par Washington, cet
été, d’un canal de discussion di-
rect et exclusif avec les talibans.
ficient d’un appui aérien impor-
tant sans lequel les Afghans
n’auraient jamais pu reconquérir
certains territoires stratégiques
ou symboliques.
Quand l’OTAN est
partie, fin 2014, les
forces étrangères
un tabou, car il illustre l’incapa-
cité du pouvoir afghan non seule-
ment à assurer la sécurité sur son
territoire, mais encore plus à
construire un appareil de sécurité
à la défense, James Mattis, les poli- aussi élevé qu’entre le 1er mai et le Cette détérioration de la situa- Depuis 2015, les forces afghanes sont passées d’un solide et fiable. La question est
ciers et militaires afghans ont 1er octobre. » Ces données ne doi- tion sécuritaire depuis 2015 est sont donc placées en première li- coup de 140 000 à devenue si sensible que l’actuel
compté, dans leurs rangs, « plus vent pas faire oublier, rappelle liée au départ de l’OTAN, fin 2014. gne des affrontements avec les président afghan, Ashraf Ghani,
de 1 000 victimes pour les seuls l’Unama, la mission politique de Les forces étrangères, surtout différents mouvements insurgés moins de 15 000 avait obtenu auprès du mentor
mois d’août et de septembre ». l’ONU en Afghanistan, que américaines, sont passées d’un dans le pays. En dépit des efforts personnels américain, depuis la fin 2017, que
M. Mattis, qui s’exprimait le 8 050 civils ont été victimes de coup de 140 000 personnels à budgétaires et d’encadrement de les chiffres des pertes au sein des
30 octobre, en marge d’une confé- cette guerre au cours des neuf moins de 15 000 aujourd’hui. la communauté internationale, forces afghanes ne soient plus ré-
rence à Washington à l’Institut premiers mois de 2018, dont leur formation et leur équipe- vélés publiquement.
pour la paix, n’a pas fourni de dé- 313 morts et 336 blessés imputa- Désertions ment demeurent faibles. de leur ressort – ils ne sont ni Son vœu a été respecté par les
tails sur la proportion entre le bles aux frappes américano- Une grande partie de ces forces De plus, comme l’a regretté à équipés ni formés pour cela. Les autorités américaines jusqu’à
nombre de blessés et de morts ni afghanes, soit une augmentation sont des unités spéciales réser- plusieurs reprises la délégation pertes enregistrées dans leurs cette déclaration du 30 octobre
entre forces civiles et militaires. de 39 % par rapport à 2017. vées aux interventions ponctuel- européenne en Afghanistan, lors rangs expliqueraient un fort taux de James Mattis. Cette initiative a
Bras armé du Congrès améri- Le Sigar a en outre précisé que le les : extrême urgence lorsqu’une de réunions au sujet de la forma- d’attrition et même de désertion. été vue par Kaboul comme une
cain, les services de l’inspecteur gouvernement afghan ne contrô- ville est sur le point de tomber tion de la police afghane qu’elle Selon le Sigar, il manquerait manière pour Washington de
général spécial pour la recons- lait plus « que 55 % » de son terri- aux mains des talibans, comme contribue à financer, les policiers 40 000 membres aux forces de prendre ses distances avec le chef
truction de l’Afghanistan (Sigar), toire. Ce chiffre est le plus bas cet été à Ghazni, dans le centre du sont les premières victimes des sécurité afghanes. de l’Etat, à six mois d’une élection
qui traquent les dérapages en ma- enregistré depuis 2015, quand ces pays, ou des opérations contre attaques des insurgés car ils sont Pour toutes ces raisons, le chif- présidentielle à laquelle il
tière budgétaire, notamment relevés ont commencé. Le Sigar des groupes de l’organisation mobilisés pour des tâches de fre des victimes recensées au sein compte bien se présenter. p
dans les fonds alloués aux forces constate que le gouvernement de Etat islamique. Ces effectifs béné- combat qui ne devraient pas être des forces de sécurité est devenu jacques follorou
international | 5
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

Trump offre un sursis à huit pays clients de l’Iran


Washington publie une liste de pays autorisés à poursuivre leurs achats de pétrole pendant six mois

washington - correspondant de cette nouvelle vague de sanc- donnent à l’Iran un répit financier auteur d’un rapport sur le sujet, engager des pourparlers sur son
tions. Le baril de brent est resté et devraient être abandonnées et qui a effectué une visite à Téhé-
La Maison programme de missiles et sur son

L
e retour des sanctions autour de 73 dollars (64 euros), en aussi vite que possible », a ainsi ran à la fin octobre. Blanche n’en fait influence régionale. Donald
américaines unilatérales baisse par rapport aux semaines prôné M. Rubio. Le département d’Etat a bien Trump ne se prive pas d’assurer
contre l’Iran, lundi 5 no- précédentes, où il s’approchait Le marché pétrolier pourrait souligné, lundi, que les « transac-
pas mystère : que cette influence est déjà en re-
vembre, notamment souvent de 80 dollars. Cette ab- pourtant rester tendu dans les tions humanitaires » ne seront ces sanctions cul, même si rien ne vient ap-
pour bloquer ses ventes de pé- sence de réaction illustre égale- prochains mois, a averti le cabi- pas bloquées. Il affirme que les puyer cette affirmation.
trole, sera progressif. Le secré- ment le fait que les tradeurs ont net Wood MacKenzie dans une sanctions sont conçues pour
visent à affaiblir Téhéran se résigne donc à lais-
taire d’Etat Mike Pompeo a en ef- déjà intégré la réduction des ex- note publiée lundi. En cas d’hiver épargner la population ira- une économie ser passer la tempête. Il se réjouit
fet rendu publique une liste de portations iraniennes. très froid et de forte demande, nienne. Pourtant, la Maison Blan- de voir Washington s’enferrer
huit pays autorisés à poursuivre l’offre mondiale risque d’être che n’en fait pas mystère : ces
iranienne malade dans une logique unilatéraliste.
leurs achats pendant au moins « Pression implacable » tout juste suffisante, ce qui ferait sanctions visent bien à affaiblir de longue date Cette dernière est contestée par
six mois. Il s’agit de la Chine, de Pour autant, les sanctions contre remonter les prix. massivement une économie ira- les autres signataires de l’accord
l’Inde et de la Turquie, qui sont les le pétrole iranien pourraient Egalement lundi, le service de nienne malade de longue date. nucléaire conclu en 2015, au ris-
premiers importateurs de brut avoir un impact à plus long terme messagerie interbancaire Swift, L’administration espère que aux Etats-Unis », note un diplo- que d’affaiblir à long terme l’arse-
iranien, ainsi que du Japon, de la sur les prix du pétrole. Invité sur basé en Europe, a fait savoir qu’il cette dégradation endiguera son mate européen. Le président ira- nal de sanctions internationales
Corée du Sud, de Taïwan, de l’Ita- la chaîne Fox News, Mike Pompeo se pliera aux injonctions améri- influence au Moyen-Orient, et nien, Hassan Rohani, a réagi en patiemment mis en place pour
lie (premier importateur au sein a estimé que ces exemptions caines, en suspendant « certaines qu’elle relancera des mouve- promettant dans un discours té- forcer Téhéran à accepter les né-
de l’UE) et de la Grèce. Ces pays étaient données à des pays « qui banques iraniennes » – ce qui les ments de protestation contre lévisé, lundi, de « contourner avec gociations qui avaient débouché
doivent mettre ce sursis à profit, ont besoin d’un peu plus de coupe de fait des circuits finan- l’Etat, avec certainement l’espoir fierté » ces sanctions qualifiées sur un compromis. L’expérience
selon le chef de la diplomatie temps » pour réduire leurs achats ciers internationaux. Cette déci- d’une instabilité qui déboucherait d’« illégales et injustes ». avait alors montré qu’un tel
américaine, pour réduire leur dé- de pétrole iranien. Une manière sion était attendue : les Euro- sur un changement de régime. Après un été agité de débats dis- arsenal ne pouvait être efficace
pendance au pétrole iranien. Le de rappeler que cette décision de péens misent sur le maintien « Avec la Corée du Nord, crets, toutes les tendances de l’ap- qu’en étroite collaboration avec
Japon a d’ores et déjà drastique- dernière minute doit garder un d’au moins une banque ira- Washington cherche à négocier un pareil politique iranien parais- les partenaires européens et asia-
ment réduit ses achats. caractère temporaire. nienne dans ce réseau « pour des accord. Mais il ne faut pas s’y sent désormais convaincues que tiques des Etats-Unis. p
Donald Trump s’en est expliqué Tant que l’Iran n’aura pas « pris transferts non concernés par les tromper : ce n’est pas le cas avec Washington ne souhaite pas véri- gilles paris,
en quittant la Maison Blanche, en un virage à 180 degrés », « nous sanctions », notait le sénateur l’Iran, qui est un sujet de politique tablement renégocier un accord louis imbert
début d’après-midi, pour tenir les exercerons une pression implaca- français Philippe Bonnecarrère, intérieure quasiment irrationnel sur son programme nucléaire, ni et nabil wakim (à paris)
derniers meetings de la campagne ble sur le régime », a souligné le
des élections de mi-mandat. secrétaire d’Etat, pendant que
« Nous avons les sanctions les plus l’autre acteur concerné par ce
sévères jamais imposées, a assuré dispositif, le secrétaire au Trésor
le président des Etats-Unis. Mais Steven Mnuchin, assurait que « la
pour le pétrole, nous voulons aller pression maximale » continuera
un peu plus lentement, parce que je de « s’accroître », notamment si
ne veux pas faire monter les prix du les Iraniens tentent « de contour-
pétrole dans le monde. » « Je pour-
rais ramener [les ventes de pétrole]
ner les sanctions ».
Ce compromis n’a pas fait
La banque coopérative
à zéro immédiatement, mais cela l’unanimité. Des « faucons » ré- de la Fonction publique
provoquerait un choc sur le marché publicains du Sénat, à l’image de
(…). Ce sera graduel », a-t-il ajouté. Marco Rubio (Floride) et Ted Cruz
De fait, ce marché n’a quasi- (Texas), ne se sont pas privés de
ment pas réagi à la mise en place critiquer ces exemptions. « Elles

Exemptée de sanctions,
la Chine reste prudente
CASDEN Banque Populaire - Société Anonyme Coopérative de Banque Populaire à capital variable. Siège social : 1 bis rue Jean Wiener 77420 Champs sur Marne - Siren n° 784 275 778 - RCS Meaux. Immatriculation ORIAS
n°07 027 138 • BPCE - Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 157 697 890 €. Siège social : 50 avenue Pierre Mendès France - 75201 Paris Cedex 13. RCS PARIS n° 493 455 042. Immatriculation

simple manœuvre préélecto- les négociations commerciales


rale ou véritable inflexion ? Les avec les Etats-Unis, les sanctions
Chinois s’interrogent sur le chan- contre l’Iran mais aussi contre la
gement de ton, depuis quelques Corée du Nord », analyse Jan Wei-
jours, de Washington à leur égard. denfeld, chercheur à l’institut alle-
Il y a d’abord eu ce coup de télé- mand Merics. Si la Chine est le pre-
phone, vendredi 2 novembre, mier acheteur de pétrole iranien,
entre Donald Trump et son ho- l’Iran n’est pas son principal four-
mologue chinois, Xi Jinping, qui a nisseur. « Elle ne dépend pas tant
donné lieu à une « très bonne » de l’Iran que cela et peut continuer
discussion, selon le président à diversifier ses approvisionne-
américain. « Je pense que nous al- ments », note-t-il.
lons conclure un accord avec la Pour le gouvernement chinois,
Chine. Je pense qu’un très bon ac- il n’était pas question de cesser
cord sera trouvé avec la Chine », toute importation de brut ira-
avait-il déclaré au sujet des rela- nien. « Nous croyons que la coopé-
tions commerciales. Un dîner ration normale de la Chine avec
entre les deux dirigeants serait l’Iran dans le cadre des règles inter-
même prévu lors du G20 qui se nationales est légale et légitime et
tient fin novembre en Argentine. qu’elle doit être respectée », a dé-
Deuxième acte, lundi 5 novem- claré, lundi 5 novembre, Hua Chu-
bre, le secrétaire d’Etat américain, nying, porte-parole du ministère
Mike Pompeo, confirmait que la chinois des affaires étrangères.
Chine faisait bien partie des huit
pays autorisés, pendant six mois, « Pas de coordination »
à continuer à acheter du pétrole « L’Iran est un partenaire impor-
iranien malgré les sanctions mi- tant de la Chine, notamment dans
ses en place le même jour. Quel- le cadre de son projet des “routes
ques heures plus tard, on appre- de la soie”. La Chine, comme l’Inde
nait que M. Pompeo et son collè- d’ailleurs, ne peut pas se passer
gue de la défense, James Mattis, re- dans un avenir prévisible du pé-
cevraient, vendredi 9 novembre, trole iranien », juge de son côté
leurs homologues chinois, Yang
Jiechi (affaires étrangères) et Wei
Wang Jin, un chercheur au centre
de recherche chinois Charhar.
#notrepointcommun
Fenghe (défense). Une première, Même avis de Shi Yinhong, pro-
dans ce format, depuis juin 2017. fesseur de relations internationa- Découvrez la CASDEN, la banque coopérative de la Fonction publique.
La Chine reste circonspecte, les à l’Université du peuple à Pékin Elle a créé l’épargne à Points* pour réduire le taux de mon prêt**.
mais, cherchant une issue à la qui, à titre personnel, juge qu’« il À la CASDEN, l’épargne de tous finance les pro ets de chacun,
guerre commerciale qui l’oppose est techniquement impossible de se
aux Etats-Unis et dont elle com- passer du pétrole iranien » et que
un Point c’est tout !
mence à subir les effets, saisit les « les entreprises pétrolières chinoi-
perches qui lui sont tendues. ses vont souffrir des sanctions ». Tous fonctionnaires au service du collectif
Mardi 6 novembre, en déplace- Pour tous les experts, la Chine va
ment à Singapour, le vice-prési- donc chercher à gagner du temps,
dent chinois, Wang Qishan, a dé- voire à contourner les sanctions Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez
claré que la Chine était prête à par le truchement de certaines vos capacités de remboursement avant de vous engager.
« mettre en avant des propositions institutions financières. *
Les Points cumulés dans le cadre du Programme 1,2,3 CASDEN sont comptabilisés chaque fin de mois.
acceptables pour les deux parties Si les Chinois voient dans ce **
Offre soumise à conditions et dans les limites fixées par l’offre de crédit, sous réserve d’acceptation de votre dossier par l’organisme prêteur, la CASDEN Banque
Populaire. Pour le financement d’une opération relevant des articles L313-1 et suivants du code de la consommation (crédit immobilier), l’emprunteur dispose d’un délai
pour résoudre leurs différends éco- dossier iranien une chance de de réflexion de 10 jours avant d’accepter l’offre de crédit. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit
nomiques et commerciaux ». promouvoir le multilatéralisme rembourser les sommes versées. Pour les crédits à la consommation, l’emprunteur dispose du délai légal de rétractation.

Surtout, la Chine a fait profil bas aux côtés des Européens, Jan Wei-
sur les sanctions américaines con- denfeld est plus sceptique : « Sur
tre l’Iran, avant même de savoir of- ce dossier, il n’y a pas de coordina-
ficiellement qu’elle en était par- tion, mais une compétition entre
01 64 80 64 80
tiellement exemptée, probable- l’Europe et la Chine, et les déroga- casden.fr Appel non surtaxé Retrouvez-nous chez
ment pour éviter que les prix du tions ne font qu’accroître les divi- Coût selon votre opérateur

brut ne grimpent, surtout en pé- sions entre les pays. » p


riode électorale. « La Chine se frédéric lemaître
plaint assez peu et fait un lien entre (pékin, correspondant)
6|
FRANCE
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

PRIX DES CARBURANTS

L’exécutif face
à la colère des
automobilistes
Emmanuel Macron a annoncé des
mesures à destination des plus modestes

E
n France, la bagnole, c’est Pas question pour Emmanuel
quelque chose, comme le Macron que les « gilets jaunes »
disait Pompidou. » Sur Eu- le fassent plier comme les « bon-
rope 1, mardi 6 novembre, nets rouges » avaient fait reculer
Emmanuel Macron a tenu à défen- François Hollande. Depuis un
dre la place de l’automobile, alors mois, ils sont de plus en plus nom-
qu’entre la limitation de la vitesse à breux à mettre leur gilet de sécu-
80 km/heure et la hausse des taxes rité derrière leur pare-brise pour
sur les carburants – qui s’ajoute à signifier leur mécontentement.
celle des prix du pétrole –, de plus Samedi 17 novembre, les leaders
en plus de Français se sentent atta- de ce mouvement appellent à blo- Ceux qui
qués dans leur mode de vie. quer les routes, pour que le gou- comptent
« J’aime la voiture, mais malheureu- vernement renonce à la nouvelle se mobiliser
sement je ne conduis plus », a pour- hausse des taxes sur l’essence et le sont appelés
suivi le chef de l’Etat, soucieux de diesel prévue dans le budget 2019. à poser
désamorcer la grogne qui monte Un mouvement soutenu par 78 % un gilet jaune
face à cette montée des prix des Français, selon un sondage fluo sur
(de 23 % pour le diesel et de 15 % Odoxa-Dentsu Consulting publié leur tableau
pour l’essence depuis un an). « J’en- le 1er novembre par Franceinfo et de bord.
tends les colères légitimes, les préoc- Le Figaro. PHILIPPE HUGUEN / AFP
cupations », a-t-il assuré.
Le président a donc demandé au Chèque énergie
gouvernement de travailler sur Au sein de l’exécutif, on avait par-
deux pistes : d’une part « amélio-
rer le chèque énergie » pour ceux
qui n’ont pas les moyens de chan-
tiellement anticipé le méconten-
tement. « Il y a un an, lorsqu’on a
décidé de la trajectoire de la fisca-
« Il n’y a pas de
solution magique
ticules fines (émises par le diesel)
font 48 000 morts par an.
Pas de changement de cap, donc,
L’appel à manifester
ger de chaudière et ont du mal à se
chauffer ; d’autre part, accompa-
lité sur l’essence, destinée à l’alour-
dir dans son ensemble d’une part,
au problème comme le répète l’Elysée. Mais des
gestes pour répondre à la montée le 17novembre divise à LFI
gner « nos concitoyens qui tous les et à poursuivre la convergence des de dérèglement des mécontentements. « Comme
jours prennent leur voiture pour al- taxes entre le diesel et l’essence
climatique » beaucoup des députés de la majo- Jean-Luc Mélenchon estime que
ler travailler » parce qu’ils n’ont d’autre part, on savait qu’il y avait rité, j’ai passé une partie du week-
pas accès aux transports en com- là matière à débat », explique-t-on ÉDOUARD PHILIPPE end à répondre à des courriers d’in-
cette « colère » est « juste » et « digne »
mun, et qui ont de faibles revenus. à Matignon, où l’on rappelle avoir premier ministre compréhension ou de colère pour
« On travaille depuis quelques jours prévu dès le départ des mesures expliquer le sens de l’augmentation
avec les entreprises, les régions et
l’Etat pour voir ce qui peut être
fait », explique un conseiller de
l’exécutif. Dans l’urgence, lundi
matin, une réunion interministé-
d’accompagnement, comme le
chèque énergie et la prime à la
conversion, dont le budget 2019
étend encore le périmètre. De son
côté, le ministre de la transition
« On ne suspend pas la transition
écologique (…) », a ainsi déclaré le
ministre de l’économie Bruno Le
Maire sur BFM-TV le 5 novembre.
de la fiscalité écologique, raconte le
président du groupe LRM à l’As-
semblée nationale, Gilles Le Gen-
dre. Nos compatriotes sont animés
d’une impatience, d’une colère,
C’ est une prise de position
qui fait réagir dans les
rangs de La France in-
soumise (LFI). Lors de son meeting
à Lille, mardi 30 octobre, Jean-Luc
de Seine-Saint-Denis, Clémentine
Autain, a ainsi fait part de son op-
position à participer aux « bloca-
ges » : « Je ne me vois pas défiler à
l’appel de Minute et avec Marine Le
rielle s’est d’ailleurs tenue pour écologique, François de Rugy, a En direct du Vietnam où il était chauffées à blanc par trente ans Mélenchon a estimé que la « co- Pen », écrit-elle dans un post Face-
préparer ces mesures. entamé depuis plusieurs semai- en voyage officiel, le 3 novembre, d’incurie politique, qui se réveillent lère » autour de la hausse du car- book. Plusieurs syndicats (CGT, So-
Le chef de l’Etat avait déjà tenté nes des discussions avec les cons- Edouard Philippe a une nouvelle en toutes occasions et que nos op- burant était « juste et digne ». « On lidaires et la CFDT) ont fait savoir
de déminer dimanche. « J’assume tructeurs automobiles pour qu’ils fois affirmé « [entendre] la colère positions, dans une grande irres- dit aux gens d’utiliser moins de car- qu’ils se désolidarisaient aussi.
parfaitement que la fiscalité du complètent, en payant de leur po- (…) qui peut s’exprimer, mais (…) il ponsabilité, attisent. » « La hausse burant. (…) Ceux qui utilisent du
diesel soit au niveau de celle de l’es- che, la prime à la casse de l’Etat. n’y a pas de solution magique au des carburants peut apparaître carburant le font parce qu’ils n’ont Dépasser les clivages
sence et je préfère la taxation du Il n’est pas question de revenir problème de dérèglement climati- comme ruralicide. Les conducteurs pas le choix ! », a-t-il ainsi affirmé. La mobilisation contre la hausse
carburant à la taxation du tra- sur « cette politique fiscale qui met que ». Quant à la secrétaire d’Etat à y sont renvoyés à chaque fois qu’ils Le député des Bouches-du- des carburants est en adéquation
vail », avait-il affirmé aux jour- un prix face à la pollution », martè- la transition écologique, Emma- vont à la pompe », observe de son Rhône a ensuite parlé plus préci- avec la stratégie de M. Mélenchon,
naux du groupe Ebra. « Les mêmes le-t-on à l’Elysée comme à Mati- nuelle Wargon, elle a utilisé Twit- côté le président du groupe LRM sément de la mobilisation du qui veut être le pivot d’une « coali-
qui râlent sur la hausse du carbu- gnon. Un argument qu’ont repris ter pour répondre au coup de au Sénat, François Patriat. « Cela ne 17 novembre. « Ils ont raison de se tion des colères » dépassant les cli-
rant, réclament aussi qu’on lutte plusieurs ministres, plutôt que de gueule d’une automobiliste bre- fait aucun doute, il y aura beau- mettre en colère. Des fachos se sont vages contre Emmanuel Macron.
contre la pollution de l’air parce répondre sur le terrain du pou- tonne dans une vidéo qui a dé- coup de monde le 17 novembre », mis dedans, ce n’est pas bon pour la Mais la théorie du populisme de
que leurs enfants souffrent de ma- voir d’achat, dont l’Insee assure passé les cinq millions de vues sur poursuit le sénateur. p lutte. Parmi nos amis, certains veu- gauche qui entend « fédérer le peu-
ladies », poursuivait-il. pourtant qu’il devrait rebondir. Facebook. Et rappeler que les par- virginie malingre lent y aller. Je vais leur dire quoi ? ple » face à « la caste » trouve ici sa
De ne pas y aller ? Ils vont me ré- limite, aux yeux de certains « in-
pondre : “Mais on est fâchés, pas soumis » : comment faire face à
Bataille de chiffres autour de la fiscalité verte fachos !” D’autres ne veulent pas
mettre un pied là où il y a des fa-
l’extrême droite, ennemi déclaré
de LFI, qui prétend incarner les
chos. Les deux positions se valent mêmes colères ? Comment ne pas
c’est une querelle de chiffres comme écologique (aide au développement d’éner- pour en amoindrir le poids, notamment en dignité. » Même si, précise-t-il, faire tomber le populisme de gau-
savent en produire les débats de politique gies renouvelables) et 1,2 milliard vers auprès des ménages modestes. Hausse de « les “insoumis” ne vont pas appe- che dans la démagogie ?
économique. Quelle part des taxes vertes l’Agence de financement des infrastructu- 50 euros du chèque-énergie, crédit d’impôt ler au 17 novembre » pour éviter Pour le politologue Thomas Gué-
est réellement affectée à la transition écolo- res de transport en France. Soit un peu plus pour la transition énergétique, primes « toute récupération politique ». nolé, candidat sur la liste LFI aux
gique ? Et celle-ci est-elle suffisante ? Des de 20 % des recettes. Pour le reste, 12 mil- automobiles à la conversion… tout cela re- Le même jour, le député LFI de la élections européennes, « il est hors
questions loin d’être théoriques, à l’heure liards iront aux collectivités territoriales présente environ un milliard d’euros, soit Somme, François Ruffin, tenait le de question de laisser le pouja-
où la grogne fiscale vient torpiller l’opéra- pour financer l’apprentissage ou le RSA, et 25 % des impôts supplémentaires levés. même discours dans une vidéo. disme et les néofascistes remplacer
tion de communication gouvernementale 17 milliards au budget de l’Etat. « Mais atten- « En fait, on peut faire dire ce que l’on veut « J’invite nos camarades à com- la lutte contre l’injustice fiscale ». Il
vantant la hausse du pouvoir d’achat. tion, dans ce dernier, on trouve plus de aux chiffres », s’agace le député LRM Mat- prendre. Il y a un sentiment d’injus- ajoute : « Il ne s’agit pas de courir
Le budget 2019 prévoit que la hausse de la 30 milliards d’euros consacrés à la transition thieu Orphelin, proche de Nicolas Hulot. tice fiscale dans le pays, énonce-t-il. après les colères mais de les politi-
taxe intérieure de consommation sur les écologique sous toutes ses formes ! », plaide En période de contrainte budgétaire, la Notre devoir n’est pas de dire : “Ah, il ser. » L’ancien socialiste Emma-
produits énergétiques (TICPE), qui com- Mme Peyrol, qui comptabilise l’ensemble des tentation est grande d’utiliser la fiscalité y a des fachos”. (…) Il faut d’abord nuel Maurel, qui sera colistier de
prend la contribution climat énergie – l’an- politiques environnementales (aides au dé- verte pour boucler les fins de mois de comprendre avant de juger. » M. Guénolé, abonde : « La gauche
cienne « taxe carbone » – et l’alignement veloppement du bio, recherche sur les villes l’Etat. Adoptée mi-octobre, la suppression Cependant, tous les cadres « in- ne doit pas mépriser les mobilisa-
progressif de la fiscalité du diesel sur celle de durables…). Le budget du ministère de la de l’avantage fiscal pour le gazole non rou- soumis » ne partagent pas ces pri- tions qui ne correspondent pas à
l’essence, représentera 2,8 milliards d’euros transition écologique, lui, dépassera les tier (GNR), un carburant utilisé par les TPE- ses de position. Si le constat de l’idée qu’elle se fait des mouve-
d’impôts supplémentaires en 2019, après 34 milliards d’euros en 2019, soit un mil- PME du BTP dont le prix va bondir de 50 %, « l’injustice fiscale » vis-à-vis des ments sociaux traditionnels. »
3,7 milliards d’euros en 2018. « Mais la TICPE liard de plus que l’an dernier. Mais ces cré- est à ce titre caricaturale. La mesure doit classes moyennes et populaires ne L’enjeu est de taille pour La
est une taxe qu’on a “verdie”, pas une mesure dits comprennent, par exemple, les retrai- rapporter 980 millions d’euros à l’Etat l’an fait pas débat, le fait de participer France insoumise : parvenir à in-
de fiscalité écologique en tant que telle ! », tes des fonctionnaires du ministère. prochain. Mais, destinée à combler le fi- aux blocages pose problème. carner « la France périphérique »,
souligne la députée La République en mar- nancement des mesures pour les entrepri- D’abord parce que LFI a mis la tran- celle des « invisibles » dont le Ras-
che (LRM) Bénédicte Peyrol, membre de la Boucler les fins de mois de l’Etat ses contenues dans la loi Pacte, elle n’a été sition écologique au cœur de son semblement national a fait son
commission des finances de l’Assemblée. Dernière manière de calculer : rapporter la annoncée qu’en septembre, et ne vise pas projet (qui prône la fin du diesel). cœur de cible depuis l’accession de
Sur les 37,7 milliards de recettes attendus hausse des taxes vertes en 2019 (près de un secteur où des alternatives de véhicules Ensuite, en raison des nombreux Marine Le Pen à sa tête. Quitte à
de la TICPE en 2019, seuls 7,2 milliards se- 4 milliards d’euros pour les ménages et les « propres » sont facilement disponibles. p appels de l’extrême droite à soute- mécontenter en interne. p
ront réellement fléchés vers la transition entreprises) aux gestes concédés par l’Etat audrey tonnelier nir le mouvement. La députée LFI abel mestre
france | 7
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

Les « gilets jaunes », nouveaux « bonnets rouges » ?


La grogne contre la hausse des prix des carburants rappelle le mouvement breton qui s’était opposé à l’écotaxe

L es réseaux sociaux, Cyrille,


47 ans, n’y connaissait « pas
grand-chose ». Mais « trop,
c’est trop, explique d’une voix dé-
terminée cette employée dans le
et provinciaux, otages de ce racket
fiscal aux accents pseudo-écologi-
ques », a déjà prédit un sympathi-
sant sur Twitter. Il y a cinq ans
tout juste, en Bretagne, c’est déjà
pointe à la onzième place des pé-
titions françaises les plus signées
depuis la création du site. Can-
tonnée à quelque 500 signatures
les quatre premiers mois, elle
vendiquent absolument « apoliti-
ques ». Mais l’appel du 17 novem-
bre n’en a pas moins fédéré dans
les réseaux d’extrême droite. La
vidéo la plus virale est sans doute
insoumise, Jean-Luc Mélenchon
a, lui, laissé libre choix à ses
sympathisants.
« La question énergétique est
centrale et permet d’agréger les
secteur social qui se rend chaque une taxe « verte » – l’écotaxe, infli- s’est mise à circuler massive- celle d’un certain Frank Buhler : mécontentements au-delà des cli-
jour en voiture à son travail, à gée aux poids lourds – qui avait fé- ment à la mi-octobre. 4,4 millions de vues à ce jour. vages politiques », rappelle Jé-
35 kilomètres de chez elle. Y’en a déré contre elle les mécontente- Au même moment, Anthony L’homme est délégué de circons- rôme Fourquet, qui souligne que
marre de dépenser 250 euros tous ments d’une région en crise et fait Joubert, humoriste populaire sur cription à Debout la France, le cette grogne « n’est pas une ré-
les mois en gazole ! » reculer le gouvernement. les réseaux sociaux, mettait en li- parti souverainiste dirigé par le volte de nantis ni de défense d’un
Alors cette habitante de l’Isère a « Il y a des points communs évi- gne une chanson parodique, Si député de l’Essonne Nicolas statut. C’est la révolte du salarié
sauté le pas : fin octobre, elle a créé dents entre les deux mouvements, j’avais du gasoil pour 1 euro, et deux Dupont-Aignan. qui n’a pas d’autre choix que d’al-
son groupe Facebook appelant à estime Jérôme Fourquet, direc- chauffeurs routiers créaient un Ce dernier clame haut et fort ler bosser en voiture et qui se sent
manifester le 17 novembre contre teur du département opinion à événement sur Facebook en appe- son soutien au mouvement, tout taxé de façon injuste. » Dans son
la hausse des prix des carburants ; l’IFOP. Une fiscalité qui passe lant à un blocage national des rou- comme la présidente du Rassem- « tableau de bord » de novembre,
il s’appelle « Nous ne sommes pas mal, et une mobilisation par les tes le 17 novembre contre la hausse blement national, Marine Le Pen, publié avec Paris Match, l’IFOP a
des moutons à La Tour-du-Pin » réseaux sociaux. Mais il y avait de la fiscalité du diesel. qui sait combien ce discours ainsi constaté que la hausse des
– le nom de sa commune – et une forte composante régiona- parle à cette « France des oubliés » prix du carburant était désormais
compte déjà près de 500 mem- liste chez les bonnets rouges et « Révolte du salarié » et de la ruralité où ses électeurs le premier sujet de conversation
bres, pour 8 000 habitants. une convergence assez inédite en- Plusieurs centaines de milliers de sont nombreux. Alors que de tels des Français (chez 75 % des per-
tre les transporteurs, le patro- vues plus tard, les initiatives ont soutiens ont poussé les syndi- sonnes interrogées). p
« Une fiscalité qui passe mal » nat breton qui affrontait une convergé : les routiers ont appelé cats à se désolidariser du mouve- aline leclerc (avec
Depuis la mi-octobre, des groupes crise dans l’agroalimentaire, les à signer la pétition, la pétition- ment, le chef de file de La France gary dagorn et lucie soullier)
Facebook comme celui-là, il s’en ouvriers licenciés… Est-ce que le naire à manifester le 17 novembre,
est créé plus d’une centaine en mouvement du 17 novembre va et Anthony Joubert a sorti un
France, appelant à des blocages parvenir à fédérer à ce point ? Ce nouveau (You)Tube : RDV le 17. Gazole non routier : le BTP inquiet
dans des grandes villes comme qui est sûr, c’est que toute une par- « Les politiques ne se rendent pas
dans des petites communes, pour tie de la population française est compte de l’impact de ces hausses Des entreprises de travaux publics espéraient être reçues par
la journée du 17 novembre. D’ici prise à la gorge. » dans la vie des gens ! », explique Emmanuel Macron mardi à Reims. Elles ne bénéficieront plus,
là, ceux qui comptent se mobili- D’où est partie la fronde cette l’humoriste indigné. En Isère, Cy- en 2019, d’un taux réduit de taxe sur leur gazole non routier.
ser sont appelés à poser, sur le ta- fois ? Peut-être d’une pétition rille ne dit pas autre chose : « On Le prix du litre augmentera de 50 %, de 1 euro à 1,50 euro.
bleau de bord de leur véhicule, le « pour une baisse des prix du car- n’en peut plus d’avoir une classe Une décision prise sans concertation, selon leurs représentants.
gilet jaune fluo de la sécurité rou- burant à la pompe » lancée il y a politique qui n’entend pas les gens « Pour début 2019, les appels d’offres sont passés, les marchés
tière qu’ils arboreront le jour J. cinq mois sur Change.org par qui bossent ! Qui pense que les peti- déjà conclus. On ne pourra pas refacturer la hausse aux clients »,
« Ce gilet jaune sera le bonnet une Francilienne de 32 ans. Avec tes gens ne valent rien. » Cyrille, explique Hervé Noël, président de la fédération des travaux
rouge des automobilistes ruraux plus de 775 000 signatures, elle comme Anthony Joubert, se re- publics de Champagne-Ardenne.

BMW SPEED DATING.


DES OFFRES COUPS DE CŒUR JUSQU’AU 21 NOVEMBRE.
Le plaisir
de conduire

JUSQU’À -16000€* PAR RAPPORT AU PRIX DU NEUF SUR LES VOITURES DE DIRECTION
DU RÉSEAU BMW DISPONIBLES IMMÉDIATEMENT.
Pour ne rien rater rendez-vous sur www.BMWspeeddating.fr
* Exemple de montant pour une BMW Série 5 de direction par rapport au prix du neuf valable jusqu’au 21 novembre 2018 dans la limite des voitures de direction disponibles dans les concessions BMW participantes.
Voir conditions sur www.BMWspeeddating.fr. BMW France, S.A. au capital de 2 805 000 € - 722 000 965 RCS Versailles - 3 avenue Ampère, 78180 Montigny-le-Bretonneux.
8 | france 0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

Macron tente
de désamorcer
les critiques
Sur Europe 1, mardi, le chef
de l’Etat a défendu sa politique

A
l’aube de la troisième soixante-dix ans, il a égrené les ris-
étape de son « itiné- ques qui le menacent aujourd’hui :
rance mémorielle » en- « Comme dans les années 30, l’Eu-
tamée dimanche 4 no- rope est bousculée par une crise
vembre, Emmanuel Macron a économique et financière pro-
donné un entretien à Europe 1, qui fonde » et par « la montée des na- Emmanuel
a été diffusé mardi au matin. Le tionalismes belliqueux ». « Il faut Macron, le
chef de l’Etat y a évoqué l’Europe, entendre » ces peurs, a-t-il pour- 6 novembre,
l’affaire Benalla et les questions de suivi, notamment celle d’une « Eu- aux Eparges
sécurité. Morceaux choisis. rope ultralibérale qui ne permet (Meuse).
plus aux classes moyennes de bien JEAN-CLAUDE
Europe A six mois des élections vivre ». « On a besoin d’une Europe COUTAUSSE /
européennes, et alors que le RN est qui protège davantage les salariés, FRENCH-POLITICS
en tête des intentions de vote, qui soit moins ouverte à tous POUR « LE MONDE »
M. Macron a consacré une longue vents », a-t-il plaidé, sans occulter
part de son intervention à l’Eu- le sujet des migrants. Il a par
rope. Après avoir rappelé « la pa- ailleurs défendu la constitution du travail, du mérite, de l’autorité à vidéo était disponible en ligne dès
renthèse de paix inédite » que le
vieux continent connaît depuis
d’« une vraie armée européenne »
alors que « les puissances autoritai-
tous les âges, dans tous les niveaux,
et c’est une mobilisation de toute la
le 1er mai. En réalité, il a fallu atten-
dre le 18 juillet pour que les Fran-
CHRONIQUE
res réémergent et se réarment aux nation pour y arriver », a conclu le çais apprennent, par Le Monde, PAR FRANÇOISE FRESSOZ
confins de l’Europe », a-t-il dit en al- chef de l’Etat. que l’adjoint au chef de cabinet de
Le sommet Trump- lusion notamment à la Russie. M. Macron est par ailleurs re- M. Macron se trouvait le 1er mai,
Poutine annulé Sécurité « La peur va changer de
venu sur la diffusion en octobre
d’une vidéo montrant un élève
place de la Contrescarpe, à Paris,
muni d’un brassard de police.
L’essence comme
Le sommet prévu le 11 novembre
à Paris entre Donald Trump et
camp », a assuré Emmanuel Ma-
cron. Dans les quartiers, « en ma-
menaçant sa professeure avec une
arme factice dans un lycée de Cré-
Le président a aussi appelé à
« l’indulgence » à l’égard de son ex- alerte sociale
Vladimir Poutine n’aura pas lieu. tière de lutte contre les trafics et les teil. « C’est une violence intoléra- collaborateur. « Alexandre Benalla,
Selon le Kremlin, le format multi- stupéfiants et contre les bandes, ble », a-t-il expliqué, et la possibi- il a fait des fautes ; est-ce qu’il mé-
latéral des cérémonies « ne per-
met pas d’organiser une rencontre
approfondie ». Les deux prési-
dents « se verront dans les cou-
loirs » et décideront de la date de
nous allons durcir très fortement »,
a-t-il poursuivi, comme en écho à
la déclaration de Gérard Collomb
au moment de ses adieux au mi-
nistère de l’intérieur, le 3 octobre.
lité de mettre des policiers à l’école
doit être « ouverte » mais « il faut
toujours que ce soit la commu-
nauté pédagogique qui en décide ».
Le gouvernement doit présenter
rite d’être traité comme le plus
grand criminel en liberté ? Je n’en
suis pas sûr », a-t-il dit. Le 24 juillet,
lors d’une soirée organisée par La
République en marche pour la fin
L a grande histoire bien sûr,
mais d’abord le quotidien.
Lancé depuis dimanche
dans « une itinérance mémorielle »
destinée à célébrer la fin de la
lourde et risque de se payer élec-
toralement cher car, depuis le dé-
but de son mandat, Emmanuel
Macron souffre d’un procès diffi-
cilement récusable : il est avant
cette rencontre. Le quotidien Le chef de l’Etat a aussi évoqué une un plan contre les violences à de la session parlementaire à la guerre de 14-18, Emmanuel Ma- tout le président des urbains et de
russe Kommersant avait affirmé, « reconquête par les services pu- l’école d’ici au 15 décembre. Maison de l’Amérique latine, à Pa- cron a dû, une nouvelle fois, inter- la France qui va bien, celle qui
citant un diplomate européen, blics », avec des réouvertures de ris, le chef de l’Etat avait fait ap- venir, mardi, sur un sujet plus place au rang de ses priorités la
que l’annulation avait été faite commissariats, de bureaux de Affaire Benalla Pour la première plaudir son chargé de mission, prosaïque : la flambée des prix de bataille écologique avec d’autant
« à la demande » d’Emmanuel Ma- poste ou de centres des impôts. fois, Emmanuel Macron est re- mis en examen depuis deux jours l’essence et la fronde des « gilets plus d’allant qu’elle bénéficie en
cron, qui « n’a pas voulu que [ce] « C’est ce qu’on va faire dans les venu devant les Français sur l’af- pour « violences en réunion », par jaunes » qui appellent à bloquer le général d’une substantielle offre
sommet éclipse les événements quartiers, je l’annoncerai dans les faire Benalla. « Est-ce que l’Elysée a les députés LRM et la ministre de la pays le 17 novembre. de transports en commun.
consacrés au centenaire de la fin prochains jours. Aujourd’hui, notre caché quelque chose ? Pas du tout », justice, Nicole Belloubet. Sur Europe 1, le président de la C’est à la France des oubliés que
de la première guerre mondiale ». société a besoin de retrouver le sens a-t-il affirmé, en rappelant que la « Est-ce qu’il y a eu des interven- République a dit « comprendre la voulait s’adresser Emmanuel Ma-
tions pour faire pression ? Per- colère » de deux catégories de cron durant sa tournée dans le
sonne », a aussi déclaré M. Ma- Français : « les gens modestes » qui Grand Est et les Hauts-de-France :
Une aide au transport domicile-travail de 20 euros cron. Trois policiers sont pourtant
aujourd’hui mis en examen pour
éprouvent des difficultés à se
chauffer, et les automobilistes qui
parler aux classes moyennes et
populaires, travaillées comme
« violation du secret profession- n’ont pas d’autre choix que de partout en Europe par les tenta-
voilà quelques mois que Xavier Bertrand mars 2016. Peut en bénéficier toute personne nel » et « détournement d’images prendre leur voiture pour aller tra- tions populistes parce qu’elles
grogne contre Emmanuel Macron. Le président dont le lieu de travail est situé à au moins trente issues d’un système de vidéopro- vailler. Mais le chef de l’Etat a été s’estiment laissées pour compte.
de la région Hauts-de-France lui reproche no- kilomètres de son domicile et qui ne peut s’y tection » après avoir transmis à pris de court. Alerté depuis la fin Si l’exécutif ne parvient pas à
tamment d’oublier les classes moyennes, « les rendre en transports en commun. Soit parce que Alexandre Benalla des images des de l’été par plusieurs députés de la calmer leur colère, le retour de bâ-
milieux de cordée ». Depuis la rentrée, M. Ber- ceux-ci n’existent pas, soit parce que le salarié caméras de la Préfecture de police, majorité, l’Elysée est d’abord resté ton aux européennes de mai 2019
trand dénonce également « un gouvernement travaille en horaires décalés à titre régulier. Der- montrant sous un autre angle les de marbre, s’en tenant aux princi- risque d’être douloureux. Le chef
qui ne tient pas parole », notamment dans les nier critère : gagner moins de deux fois le smic. violences de la place de la Contres- pes de sa politique – alléger la fis- de l’Etat a théorisé l’affrontement
dossiers industriels régionaux, et, début novem- Ce dispositif est ouvert à tout type de contrat carpe. Par ailleurs, le 11 septembre, calité sur le travail, renchérir celle entre « progressistes » et « natio-
bre, il a appelé M. Macron à « sortir du déni » con- de travail (CDI, CDD, intérim, etc.). Seuls bémols, alors qu’avaient repris au palais sur le carbone – avant de réaliser nalistes », et le dramatise chaque
cernant la sécurité et le pouvoir d’achat des l’interdiction de cumuler avec le rembourse- du Luxembourg les auditions de qu’il lui fallait bouger pour empê- jour un peu plus en faisant le pa-
Français. Message reçu. Mardi matin, sur Eu- ment par l’employeur des dépenses de trans- la commission d’enquête parle- cher le blocage du pays. rallèle avec les années 1930. Mais
rope 1, le chef de l’Etat a annoncé des aides pour port et le fait que cette aide soit imposable… jus- mentaire, Emmanuel Macron Les principales victimes de la cette invocation de l’histoire res-
atténuer la hausse des prix des carburants, et qu’à présent. Mardi matin, M. Macron a changé avait téléphoné au président du hausse du diesel sont des ruraux tera sans effet si concrètement,
notamment une aide au transport de 20 euros la donne en annonçant la généralisation de cel- Sénat, Gérard Larcher, pour lui à faible pouvoir d’achat à qui ceux qui ne figurent pas parmi les
mensuels pour les déplacements domicile-tra- le-ci à l’échelle nationale et sa défiscalisation. « Il rappeler le principe de la sépara- l’Etat a fait croire pendant des an- premiers de cordée continuent
vail, déjà proposée par les Hauts-de-France. faut travailler avec les collectivités locales, les em- tion des pouvoirs. p nées qu’en achetant un véhicule de se sentir exclus du macro-
L’une des mesures-phares du programme de ployeurs pour aider ces gens-là », a-t-il affirmé. p ariane chemin diesel, ils feraient un bon inves- nisme. Le prix de l’essence a joué
M. Bertrand pour la région a été mise en place en laurie moniez et virginie malingre tissement. La duperie est donc comme un cruel révélateur. p

& En partenariat avec

9e édition
Félicitations
Prix «Coup de
Cœur du Publi
c» L’Envol
aux lauréats Une association, en Hauts-de-France,
Grands Prix 2018 Merci aux millie
rs d’internaute
ipation au vote
s
!
qui aide les jeunes en situation d’exclusion
à définir leur projet de vie.
pour leur partic
de la finance solidaire
Les Petits Débrouillards Coopérative Funéraire
Occitanie de Nantes
Prix « Lutte contre les Exclusions » Prix « Innovation Sociétale »
Une association qui anime en Occitanie des actions Une coopérative nantaise qui propose des funérailles
d‘éducation populaire à la science et par la science. éthiques, écologiques et solidaires.

Ercisol Coopérative Kopakama


Prix « Activités Ecologiques » Prix « Entrepreneuriat dans les PED »
Une entreprise qui produit et distribue sa propre Une coopérative agricole rwandaise qui transforme et
énergie renouvelable partout en France. commercialise du café issu d’une agriculture durable.
un évènement organisé par
10 | france 0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

La voie étroite
de Collomb pour
conserver Lyon
L’ancien ministre de l’intérieur a
retrouvé lundi son siège de maire
avec sept voix de moins qu’en 2014
lyon - correspondant tes fidèles ou hésitants, écologis-
tes fracturés, la ville de Guignol

E
n retrouvant son fau- tient du théâtre d’ombres.
teuil de maire de Lyon, Dans ce contexte, Gérard Col-
lundi 5 novembre, au lomb veut capter la lumière sur
terme d’un conseil mu- son nom. L’ancien ministre de
nicipal extraordinaire sans grand l’intérieur est déjà reparti en cam-
suspense, Gérard Collomb a im- pagne, en annonçant qu’il ne se
médiatement pu mesurer à quel réclamerait d’aucune étiquette
point il lui faudra s’accrocher, et partisane, selon la stratégie qui
manœuvrer, pour se maintenir lui avait réussi à la précédente
aux prochaines échéances muni- élection. Persuadé que sa popula-
cipales de 2020. L’ancien minis- rité est intacte, le maire de Lyon se
tre de l’intérieur a été réélu à la délecte des selfies qu’on lui ré-
tête de la deuxième ville de clame à chacune de ses sorties.
France avec 41 voix, sur les 73 que Dès son retour de Paris, il a multi- Gérard Collomb a été élu maire de Lyon lors d’un conseil municipal extraordinaire, le 5 novembre. JEFF PACHOUD/AFP
compte le conseil municipal. plié les apparitions dans les mani-
Son seul challenger, Denis Broli- festations publiques. « Dans les adversaires l’ont bien compris. goût immodéré du pouvoir, mais Une cinquantaine d’élus de l’ag-
quier (Union des démocrates et mois à venir, il ne va pas rater Pour mettre en doute son dyna- pour porter une vision », répond
Le scrutin glomération ont tenu une réu-
indépendants), a obtenu les beaucoup d’inaugurations », pro- misme, le chef de file du groupe M. Collomb, visage crispé, dès son municipal nion commune pour soutenir la
huit voix de son groupe. nostique un proche conseiller. LR, Stéphane Guilland, rappelle premier discours de maire réélu. candidature de l’avocat natif de
Mais M. Collomb a perdu malicieusement que l’âge de Le maire de Lyon avait l’habitude
a été marqué par Givors (Rhône). Mais pas un seul
sept voix par rapport à son élec- Gauche en ordre dispersé M. Collomb, 71 ans, évoquait celui de balayer la critique d’un revers dix votes blancs, des onze élus du groupe LR et ap-
tion de mars 2014. En dehors des M. Collomb est crédité de 31 % de Raymond Barre lors de la cam- de main, assurant que le public se parentés du conseil municipal de
quatorze abstentions, issues prin- d’intentions de vote au premier pagne de 1995. « Que faut-il en dé- souciait peu des états d’âme du
dont certains Lyon n’était présent. Pire, Pascal
cipalement des rangs du groupe tour des prochaines municipales, duire aujourd’hui ? », a-t-il ironisé microcosme. Cette fois, il prend issus de Blache, 52 ans, membre de ce
Les Républicains (LR) et d’Europe selon le sondage IFOP-Fiducial lors de son intervention au soin de rendre hommage au groupe, mais sans étiquette affi-
Ecologie-Les Verts (EELV), le scru- pour le magazine Lyon Capitale, conseil municipal extraordinaire. « sens du dialogue » de son pre-
sa majorité chée, déclarait dès le lendemain
tin a été marqué par dix votes effectué début octobre. Un score Le centriste Denis Broliquier lui mier adjoint, Georges Képéné- sa propre candidature. « Je ne suis
blancs, dont certains issus de sa encourageant – il est largement reproche la manière dont il a dé- kian, qui a assuré fidèlement l’in- pas le candidat d’un parti, je ne
majorité. Un signal d’alarme qui devant ses concurrents – mais missionné de son poste de minis- térim, pour en tirer une leçon : ces, sans pour autant se déclarer cherche pas de poste, je cherche à
conforte l’intuition du maire qu’il tempéré par les 57 % d’électeurs tre de l’intérieur « pour assouvir « Peut-être ai-je là pour l’avenir un opposant. A gauche, aucun lea- additionner », a justifié le maire
était plus que temps de reprendre qui souhaitent qu’il « passe la [ses] ambitions personnelles, sans sujet d’inspiration nouveau. » der n’émerge pour oser défier du 6e arrondissement.
la main, après dix-huit mois pas- main à une autre personnalité ». aucun respect du devoir d’Etat ». A M. Collomb. « Quelqu’un qui part dans une
sés Place Beauvau. En deuxième position, le candi- l’autre extrémité de l’échiquier Resserrer les rangs Si la gauche reste dispersée, à aventure personnelle », se désole le
L’appel du premier secrétaire de dat de la droite ne dépasse pas les politique, Nathalie Perrin-Gilbert Gérard Collomb entend mettre à droite le brouillard n’est pas dis- président du groupe LR Stéphane
la fédération socialiste du Rhône 18 %. La gauche totalise pour sa (groupe Lyon citoyenne et soli- profit les mois à venir pour sipé. Le maire (LR) de Divonne- Guilland, qui défend la candida-
à lui faire barrage n’a eu qu’une part 40 %, mais elle se présente en daire) rappelle le discours du can- resserrer les rangs. Lundi, tous les-Bains (Ain), Etienne Blanc, ture d’Etienne Blanc. « On attend
portée limitée au sein d’un ordre dispersé, entre militants didat Macron sur le renouvelle- les membres de sa majorité 64 ans, s’est officiellement dé- toujours un homme providentiel,
conseil municipal où le jeu des écologistes, partisans de La France ment des hommes et des partis : étaient debout pour applaudir claré. La droite lyonnaise a appelé mais ça n’arrive qu’une fois tous les
appartenances tourne au casse- insoumise (LFI) et socialistes. « Le moment est venu d’honorer la son discours, dans l’hémicycle de ses vœux l’arrivée du premier trente ans, ajoute-t-il. On a eu Ni-
tête. Entre anciens du PS devenus Gérard Collomb va devoir con- promesse macroniste. » municipal. Excepté Thierry Phi- vice-président de la région Auver- colas Sarkozy sur le plan national,
membres de La République en server son avance, en évitant les « Je n’ai pas consacré toute ma vie lip (PS), ancien maire du 3e arron- gne-Rhône-Alpes, bras droit de on a eu Michel Noir à Lyon. » p
marche (LRM), socialistes, centris- écueils du mandat de trop. Et ses à cette ville pour la conquérir, par dissement, qui garde ses distan- Laurent Wauquiez. richard schittly

POUR MÉMOIRES | PAR FLORENCE AUBENAS A FO, le casse-tête de la


A Verdun, les sentinelles du souvenir succession de Pavageau
Faute d’une candidature de consensus,
CENTENAIRE DU que chose comme Hiroshima », re- train de démonter un campe- XXIe siècle, se grimant pour incar- trois responsables internes sont en lice
1 1- NOVEMBRE
lance la femme. Verdun ! Rien que ment en face de la salle des fêtes ner les soldats d’alors. Il apparaît
verdun (meuse) - envoyée spéciale le nom de la commune de la de Romagne. Leur vraie veste en uniforme sur toutes les photos

I ls sont un peu déçus en arri-


vant. Elle regarde autour
d’elle. « La ville paraît, com-
ment dire… » C’est son mari qui
Meuse les avait émus quand ils
l’avaient choisie pour leur voyage
de noce. « On voulait une destina-
tion avec une âme : on s’est décidés
en découvrant sur Internet que
porte de vrais boutons, de vraies
boîtes de sardines rouillées gar-
nissent leur vraie musette. Tout
doit être d’époque ou refait à la
perfection. « C’est devenu une pas-
officielles à côté de Jacques Chi-
rac, de Nicolas Sarkozy, de Fran-
çois Hollande, défilant en tête des
porte-drapeaux sous l’Arc de
triomphe ou présentant le fusil
M auvaise nouvelle pour
Force ouvrière. Après
la démission, le 17 oc-
tobre, de son secrétaire général,
Pascal Pavageau, emporté par le
révélation de l’existence du
fichier, il semblerait qu’ils n’aient
pas réussi à s’entendre sur le nom
de l’oiseau rare, capable de satis-
faire tout le monde. De ce fait, ils
complète sa phrase : « Elle paraît nos deux arrière-grands-pères sion dévorante. Nous sommes les aux côtés d’une fillette avec un scandale d’un fichier occulte sur ont ouvert la voie à une lutte qui
normale. » « Je m’imaginais quel- avaient fait 14-18 », dit-elle. Puis sentinelles de la mémoire, une ma- bouquet de bleuets. On l’appelle les cadres de son organisation, les pourrait s’avérer fratricide. A un
lui : « En fait, nos papys étaient des nière de faire notre devoir aussi », pour « rehausser les commémora- différentes sensibilités de la mois des élections professionnel-
héros. On n’en revient pas. » Alors, s’anime Quentin, ouvrier fon- tions », explique le protocole. confédération ont échoué à se les dans la fonction publique, qui
après leur nuit de noce, ils sont deur, arrière-petit-fils de poilu. Pour sa première cérémonie, mettre d’accord sur une candida- auront lieu le 6 décembre et où FO
partis à la recherche de leurs an- en 2004, Ravenel y est allé au cu- ture de consensus. Les préten- joue gros, la centrale peut diffici-
cêtres les poilus. A Verdun, mère Les prix flambent lot, sans invitation et sous le cas- dants avaient jusqu’au lundi 5 no- lement se permettre d’afficher
de toutes les batailles, chacun Les prix flambent d’année en an- que du grand-oncle de sa femme. vembre minuit pour se déclarer. ses divisions.
vient se raconter son histoire. née, 1 000 euros pour le fusil, 500 Il venait de prendre sa retraite et Finalement, selon plusieurs
« Ici, un lieu permet de se projeter pour l’uniforme. La mode a débar- portait la moustache. Un ami – le sources internes, ils sont trois à se « Bénéfice de l’ancienneté »
dans la peau du poilu », proclame qué pendant le centenaire, avec les boulanger qui fait aussi clairon en lancer : Patrice Clos, patron de la Premier à s’être déclaré, M. Clos
un prospectus. Ici, c’est Chattan- descendants de soldats améri- tenue de chasseur alpin – lui a fédération des transports, Chris- serait soutenu par les anarchistes,
court, village d’Argonne, dans cains, eux aussi venus à Verdun suggéré la barbe. « Depuis, tout le tian Grolier, à la tête de celle des mais ses chances sont minces. A
l’arrière-pays de Verdun. Appre- sur les traces de leurs morts. Là- monde le lui a dit : “L’uniforme te fonctionnaires, et Yves Veyrier, le la tête de la puissante fédération
nant par hasard qu’une tranchée bas, des associations de « reconsti- va bien” », commente sa femme. plus ancien membre du bureau des fonctionnaires, M. Grolier
célèbre avait été creusée dans le tuteurs » (le terme officiel) mi- « J’ai gardé la taille fine », concède confédéral. Un comité confédéral pourrait se frayer un chemin au
champ de sa grand-mère, David ment des batailles et des scènes de Ravenel. Les instituteurs se le dis- national, le « parlement » de FO, poste de secrétaire général avec
Amberg, intérimaire de 39 ans, campagne depuis longtemps déjà. putent. « Les gosses en savent plus doit se réunir les 21 et 22 novem- l’appui des trotskistes.
s’est mis une idée dans la tête : y Au bord du campement, des que moi sur l’histoire, mais je leur bre pour élire le nouveau secré- Quant à M. Veyrier, même s’il
aménager à nouveau un bout de voitures s’arrêtent. On veut les raconte ce qu’on mangeait, le coup taire général. n’est pas étiqueté comme tel, il
boyau. « Il n’aurait peut-être pas toucher. On soupèse le fusil. Des de sifflet de l’officier pour bondir Au congrès de Lille, en avril, aurait le soutien des réformistes.
osé si des poilus avaient encore été yeux se mouillent. « Tu as vrai- hors des tranchées. » M. Pavageau avait été élu sur une Déjà membre du bureau confédé-
vivants. Pour eux, c’était un mar- ment fait la guerre ? », demande Il détaille ses décorations, l’une ligne plus radicale que celle de ral sous l’ère Mailly, il pourrait
tyre », explique son père. un gamin. Un autre : « Tu étais donnée par des vétérans améri- son prédécesseur, Jean-Claude profiter du « bénéfice de l’ancien-
Ophélie, étudiante en gestion ami avec notre poilu à nous ? » Il a cains, une autre par les pompiers Mailly. Les réformistes, proches neté », comme le souligne un haut
et bénévole enthousiaste, com- apporté une petite croix à planter ou la médaille d’or du travail après de ce dernier, avaient ainsi perdu gradé de la confédération. « L’idéal
mence la visite : « Je vais peut-être dans la forêt, au point précis où trente ans à la fromagerie Bel, de la main au profit de sensibilités is- aurait été une candidature unique,
plomber l’ambiance, mais des est tombé son aïeul, d’après les Cléry-le-Petit. « Mais ça n’a rien à sues de l’extrême gauche, trots- reconnaît le numéro un d’une
gens sont morts à cet endroit. » Bi- archives en ligne. Sa mère a pho- voir », proteste sa femme. Et Rave- kistes en tête. Si les chefs de file de fédération. Mais, avec celle de
lan dans la vraie-fausse tranchée : tocopié le récit de la bataille pour nel : « Si, ça a de la valeur aussi. » Il ces deux camps, Frédéric Homez Clos, cela n’a rapidement plus été
11 000 visiteurs en deux ans. l’agrafer dans le livret de famille. arrive qu’on ne le reconnaisse et Hubert Raguin, avaient noué possible. » Et, pour beaucoup, « le
A quelques kilomètres, des gars Maurice Ravenel est sans doute plus, quand il sort en civil. p un pacte pour contraindre M. Pa- match n’est pas joué d’avance ». p
en capote bleu horizon sont en le premier de ces poilus classe florence aubenas vageau à la démission après la raphaëlle besse desmoulières
france | 11
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

Le carnet de santé numérique relancé


BAG NOLET
Des locaux de la CPAM
réquisitionnés pour des
travailleurs migrants
Tony Di Martino, le maire
(PS) de Bagnolet (Seine-Saint- Les médecins expriment leurs doutes sur la mise en œuvre du dossier médical partagé
Denis), a pris un arrêté muni-
cipal, lundi 5 novembre, pour
réquisitionner des locaux de

P
la Caisse primaire d’assuran- lus de quatorze ans les assurés et les professionnels ou deux laboratoires pharmaceu-
ce-maladie et empêcher l’ex- après avoir été promis
Plus de 1,9 million de santé. tiques jouent le jeu. S’il n’y a LE CONTEXTE
pulsion de quelque 90 tra- par Philippe Douste- de Français ont « Nous ne partions pas d’un acci- aucune information dedans, on ne
vailleurs migrants qui les Blazy, alors ministre de dent industriel mais d’un échec va pas y aller », dit-il.
aujourd’hui un tel
ACCÈS RESTREINT
occupent depuis fin septem- la santé, le dossier médical par- dans le déploiement. Les condi-
bre. L’élu invoque un risque tagé (DMP) est désormais officiel- dossier. L’objectif tions fondamentales pour relan- « Chronophage »
de « trouble à l’ordre public » lement « disponible pour tous ». cer la dynamique sont aujourd’hui Signe de la réticence des méde- Le patient peut choisir les pro-
si les habitants, visés par L’actuelle ministre de la santé,
est désormais réunies, assure au Monde Nicolas cins à utiliser ce service, ils fessionnels de santé qui peuvent
une procédure judiciaire Agnès Buzyn, devait annoncer, d’en ouvrir Revel, le directeur général de la n’étaient que 18 % à le remplir accéder à son dossier médical
d’expulsion, se retrouvaient mardi 6 novembre, le lancement CNAM. Tout n’est pas parfait. Nous dans les neuf départements tests. partagé et décider de masquer
à la rue. – (AFP.) national de ce carnet de santé nu-
40 millions avons conscience qu’il faut encore En Haute-Garonne, l’un d’entre une information médicale, sauf
mérique « gratuit, confidentiel, d’ici à cinq ans améliorer l’ergonomie, mais pen- eux, Jean-Louis Bensoussan, se- à son médecin traitant. Il est
LITT ÉRAT URE sécurisé » et non obligatoire, qui dant deux ou trois ans, nous allons crétaire général de MG France, averti par e-mail ou SMS « dès
Philippe Lançon centralise les informations médi- corriger, ajuster, enrichir et adap- premier syndicat chez les généra- qu’un document est déposé ou
lauréat du prix Femina cales des patients, comme les l’expérimenter à marche forcée ter le service. » listes, affirme n’avoir jamais qu’un professionnel de santé se
pour « Le Lambeau » comptes rendus d’hospitalisa- dans neuf départements. Les Car pour être un succès, le dispo- réussi à verser des documents connecte pour la première fois »,
Le journaliste et écrivain tion et de consultation, les pharmaciens sont intéressés à sitif doit emporter l’adhésion des dans le DMP. « Tel qu’il est conçu, explique l’Assurance-maladie.
Philippe Lançon a reçu, lundi résultats d’analyses biologiques, leur création (1 euro par DMP médecins, aujourd’hui loin d’être ce dossier médical n’est pas inté- La Caisse nationale d’assurance-
5 novembre, le prix Femina les radios, etc. ouvert) et les Caisses primaires acquise, principalement par man- ressant pour les médecins, juge- maladie rappelle par ailleurs
pour Le Lambeau (Gallimard, Sur le papier, l’outil présente d’assurance-maladie (CPAM) sont que de simplicité d’utilisation. t-il. Pour 95 % de mes patients que que les laboratoires pharmaceu-
512 p., 21 €), livre qui revient beaucoup de vertus. Il doit renfor- elles aussi invitées à en ouvrir. Ré- « On aurait pu avoir quelque chose je connais déjà, je reçois directe- tiques, les mutuelles, les ban-
de façon poignante sur l’at- cer la collaboration entre les pro- sultat : 1,9 million de Français ont de plus fonctionnel et de plus sim- ment les informations nécessaires ques et les assurances « n’y ont
tentat contre Charlie Hebdo fessionnels de santé, permettre aujourd’hui un tel dossier et près ple si on n’avait pas laissé faire l’ad- via mon dossier patient. Pour les aucun droit ». Lors de la création
en 2015 et raconte sa lente un accès immédiat aux informa- de 100 000 s’ouvriraient actuelle- ministration », assure Jean-Paul autres, ce sont des pathologies bé- de son dossier, l’assuré doit pré-
reconstruction après sa grave tions médicales d’un patient lors ment « à bas bruit », selon la Hamon, le président de la Fédéra- nignes pour lesquelles l’accès à un ciser s’il souhaite rendre son
blessure au visage. – (AFP.) d’une première consultation ou CNAM, chaque semaine. Objectif tion des médecins de France, qui dossier partagé ne m’apporterait dossier accessible en cas
en cas d’urgence, éviter les ris- désormais : 40 millions de dos- estime que « le DMP en 2018, c’est pas grand-chose. » d’urgence, par exemple lors
POLI TIQUE ques liés aux interactions médi- siers ouverts d’ici à cinq ans. du vent total, ça ne marchera pas Pour davantage inciter les mé- d’un appel au SAMU-Centre 15.
Un nouvel adjoint camenteuses ou la réalisation plus que les autres fois… ». decins à remplir ces DMP, certains
à la propreté d’actes médicaux redondants. Manque de simplicité Ceux qui l’ont expérimenté font leaders syndicaux, comme Luc
à la Mairie de Paris En 2004, lors de la présentation Pour que le DMP ne reste pas une également part de leur scepti- Duquesnel, le président de Géné-
La maire de Paris, Anne du projet, M. Douste-Blazy esti- coquille vide avant l’intervention cisme. « Les éditeurs de logiciels ralistes-CSMF, proposent que l’As-
Hidalgo, proposera lors mait que le DMP pourrait permet- d’un professionnel de santé, l’As- n’ont pas tous développé les bon- surance-maladie paye les prati-
du prochain Conseil de Paris tre d’économiser 3,5 milliards surance-maladie l’alimente auto- nes interfaces, vous pouvez perdre ciens pour remplir les dossiers
de nommer Paul Simondon d’euros par an, un montant ja- matiquement avec l’historique plusieurs minutes à intégrer les do- médicaux des patients polypa-
au poste d’adjoint à la mais évoqué depuis. des vingt-quatre derniers mois cuments », raconte Yannick Sch- thologiques, une tâche selon lui
propreté, après la démission Après des années d’atermoie- de remboursement de soins. Les mitt, médecin généraliste dans le « chronophage à faire de façon
de Mao Peninou annoncée ments et des centaines de mil- assurés peuvent également eux- Bas-Rhin, l’un des départements structurée », et nécessitant « pas
lundi 5 novembre, pour lions d’euros dépensées, le dispo- mêmes créer, consulter, voire tests, et président de Reagjir, un loin de quarante-cinq minutes ».
se consacrer à sa candidature sitif revient de loin. En 2016, la même abonder leur DMP, « no- syndicat de jeunes médecins. Une demande rejetée par Nicolas
aux élections européennes, Caisse nationale d’assurance-ma- tamment avec des photos ou des « Enthousiaste » sur le principe du Revel, qui assure ne « pas avoir
sur une liste LRM. ladie (CNAM), qui s’est vu confier PDF des documents de santé ». DMP, il regrette le manque de prévu de rémunérer en tant que
Paul Simondon est élu dans son déploiement par la loi santé Des modalités censées permettre données y figurant. « Les hôpitaux tel » l’alimentation du DMP. p
le 10e arrondissement. de Marisol Touraine, choisit de une appropriation de l’outil par ne sont pas très réactifs, et seuls un françois béguin
12 | france 0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

A Marseille, plusieurs victimes sous les décombres


Un corps a été retrouvé mardi matin dans les gravats des immeubles où les sauveteurs continuaient de fouiller

marseille - correspondant occupants ». Selon Séverin, qui


habite l’immeuble en face, « un

Q
uatre équipes de monsieur venait de sortir car l’im-
pompiers spécialisés meuble bougeait. Il était affirma-
dans le sauvetage en tif, il y avait des familles et des cou-
zone urbaine se sont ples à l’intérieur ».
relayées toute la nuit Les deux immeubles effondrés
pour détecter d’éventuels survi- n’étaient pas inconnus des autori-
vants dans le quartier de Noailles, tés puisque Marseille Habitat, le
en plein centre de Marseille, où concessionnaire retenu par la ville
deux immeubles se sont effondrés pour conduire une opération de
en début de matinée, lundi 5 no- lutte contre les constructions in-
vembre. Sans savoir lequel s’est salubres, a mis dix ans pour ac-
écroulé en premier, entraînant quérir la totalité des lots de la co-
l’autre dans un effet de château de propriété du 63, rue d’Aubagne. Le Sur le
cartes, les bâtiments des 63 et 65, bâtiment figurait même dans le lieu de
rue d’Aubagne, hauts de quatre et Nouveau Programme national de l’effondrement,
cinq étages, ont été transformés renouvellement urbain ; un projet à Marseille,
en un immense tas de gravats. de microcrèche de dix places de- lundi
Mardi matin, le corps d’un vait occuper le rez-de-chaussée 5 novembre.
homme a été retrouvé sous les dé- une fois réhabilité. Il avait été CLAUDE PARIS/AP
combres, a annoncé le procureur muré, les fenêtres étaient étayées
de la République. En début de ma- et, selon Arlette Fructus, con-
tinée, près d’une centaine de se- seillère au logement de la métro-
couristes étaient toujours à pied pole Aix-Marseille-Provence, des
d’œuvre sous une pluie battante. visites étaient régulièrement réa-
« On a vu un nuage de poussière ar- lisées par les services municipaux.
river, témoignait Cyril Pimentel,
qui venait d’ouvrir le local de l’as- Péril grave et imminent
sociation Vélos en ville, à quelques Le second immeuble, au 65, rue
pas. On se serait cru en Syrie. » Les d’Aubagne, une copropriété comp-
secours ont par ailleurs choisi de tant douze appartements dont
provoquer l’effondrement d’un neuf étaient occupés, avait fait
troisième immeuble, en fin l’objet, le 18 octobre, d’un arrêté de
d’après-midi, afin de rendre plus péril concernant le premier étage,
sûre leur intervention. le plancher menaçant de s’effon- privé marseillais potentiellement des-Capucins, Noailles est l’un des depuis vingt ans. Aujourd’hui, la core trois ans pour que les experts
La présence de victimes sous les drer. La réalisation de travaux et le indigne présentant un risque pour cinq îlots dégradés nécessitant moitié des immeubles dégradés se rendent sur les lieux.
décombres ne semble pas faire feu vert d’un expert avaient per- la santé ou la sécurité concerne une intervention prioritaire, ins- resterait à traiter. « A Marseille, on « Le drame que nous vivons
de doutes. « Ce qui compte, c’est mis la réintégration d’une famille. quelque 100 000 habitants et plus crit dans l’opération Grand Cen- préfère mettre l’argent dans le aujourd’hui est lié à un système
qu’on trouve le moins de morts En janvier 2017, déjà, l’immeuble de 40 000 logements, soit près de tre-Ville (2011-2021) en faveur de la stade ou dans la tour La Mar- sclérosant qui nous empêche
possible, mais nous pensons qu’il avait été vidé de ses occupants en 13 % du parc des résidences princi- requalification du patrimoine seillaise de Jean Nouvel, peste-t-il. d’avancer et retarde notre action »,
y en aura », a indiqué Jean-Claude raison d’un péril grave et immi- pales, situés pour 70 % d’entre eux bâti. Mais, aux yeux de l’associa- C’est absolument honteux, il va fal- déplore Mme Fructus. Sophie,
Gaudin, maire (Les Républicains) nent. Le plancher du premier dans des copropriétés. » Un taux tion Un centre-ville pour tous, les loir des morts pour qu’ils s’occu- 25 ans, en master de philosophie,
de Marseille, présent sur les lieux étage s’effondrait dans l’entrée. qui grimpe à 35 % dans le centre- choses n’avancent pas, à l’excep- pent du centre-ville. » louait 330 euros un studio au
aux côtés de Julien Denorman- Ce drame, à quelques pas du ville et notamment Noailles, lieu tion d’un début de gentrification Arlette Fructus est elle aussi en 65, rue d’Aubagne. Dimanche, elle
die, le ministre chargé de la ville Vieux-Port, rappelle combien de tous les trafics et nid à mar- du bas de la rue d’Aubagne. colère, mais contre « un système n’avait pas dormi chez elle, racon-
et du logement. Arrivé sur place, Marseille souffre d’un habitat in- chands de sommeil. L’existence « A Noailles, il y a une stratégie qui pénalise l’intervention publi- te-t-elle. En octobre, elle avait har-
le ministre de l’intérieur, Christo- salubre, voire indigne, localisé d’une dizaine de procédures pour d’abandon et ce tragique événe- que ». Dans la procédure de ca- celé un syndic qui lui rétorquait
phe Castaner, a indiqué que « huit dans les quartiers nord mais aussi habitat insalubre ou indigne ac- ment est une conséquence directe rence lancée pour prendre la maî- que tout était dans l’ordre, même
habitants » manquaient à l’appel. en plein centre-ville. En mai 2015, tuellement en cours d’enquête par de l’incurie de la mairie dans la pré- trise foncière au 63, rue d’Auba- si les portes ne s’ouvraient plus et
Le procureur de la République, un rapport de l’inspecteur général le parquet de Marseille est donc vention et le traitement de l’habi- gne, les experts ont mis trois ans que les murs s’affaissaient. Mais
qui a confié l’enquête à la police de l’administration du développe- sans commune mesure avec l’état tat indigne et insalubre dans le cen- pour rendre leur rapport aux ju- ce qui la révolte le plus, c’est qu’on
judiciaire, l’a ouverte pour « ho- ment durable, Christian Nicol, re- d’un grand nombre d’immeubles. tre-ville », déplore Patrick Lacoste, ges. Et lorsqu’en 2015 la copro- n’ait « pas immédiatement donné
micides » et « blessures involontai- mis à la ministre chargée du loge- Populaire, souvent qualifié de membre de l’association, qui sou- priété voisine a saisi la justice pour la mesure des choses : tous mes voi-
res » car, a-t-il justifié, « on est ment, dressait un état des lieux « ventre de Marseille » parce qu’il ligne que ce quartier fait l’objet de des désordres provoqués par l’im- sins sont sous les décombres ». p
quasiment certain qu’il y avait des alarmant : « Le parc immobilier abrite le marché de la rue Longue- programmes de requalification meuble situé au 65, il a fallu en- luc leroux

Le Conseil d’Etat conforte la latitude du Le parquet demande le renvoi de


gouvernement dans le choix des juges
trois pompiers devant le tribunal
L e temps de la justice n’est pas celui de la
vie réelle. Le Conseil d’Etat a jugé, dans
un arrêt rendu le 25 octobre, que le
garde des sceaux était fondé à ne pas avoir re-
tenu pour une promotion qu’elle sollicitait
posé d’autres noms, qui, après avis favorable
du CSM, ont été nommés par décret du
président de la République. La magistrate a
ainsi attaqué devant le Conseil d’Etat les
propositions de nomination du ministre
Mis en cause dans une affaire de viol sur une mineure de 14 ans,
ils pourraient être jugés pour atteinte sexuelle
en octobre 2016 et février 2017 Françoise et les décrets de nomination de ses concur-
Martres, l’ex-présidente du Syndicat de la ma-
gistrature, en raison de son renvoi en correc-
tionnelle pour « injures publiques » dans l’af-
faire du « mur des cons ». Il se trouve que la
magistrate a été promue depuis, en août 2017,
rents heureux.
Dans la recherche d’une éventuelle discri-
mination dont la magistrate aurait été vic-
time, l’arrêt relève que le CSM avait écrit en
décembre 2016 au garde des sceaux pour la
A u terme d’une enquête
qui aura duré plus de huit
ans, le parquet de Ver-
sailles a rendu ses réquisitions
dans l’affaire qui oppose une
Plus d’une dizaine de ses cama-
rades suivront. De caserne en ca-
serne, on se repasse le numéro de
ce « plan cul ». Les relations ont lieu
chez la collégienne, dans les jar-
reprochés à trois militaires peu-
vent être requalifiés en atteinte
sexuelle sur mineur de 15 ans.
Dix-sept autres pompiers ont eu
des rapports avec la collégienne.
première vice-présidente adjointe du tribu- recommander et expliquer que « le fait jeune femme à une vingtaine de dins publics, dans les toilettes d’un Pour dix d’entre eux, l’enquête n’a
nal de grande instance de Bordeaux. d’écarter systématiquement, depuis un an, sapeurs-pompiers, dont trois sont hôpital… Tous assurent que c’est pas réussi à démontrer qu’ils
En bref, Jean-Jacques Urvoas, ministre de la les candidatures de Mme Martres aux postes mis en examen pour viols et agres- elle qui les contacte sur Facebook, connaissaient son âge, estime le
justice jusqu’en mai 2017, avait le droit de re- hors hiérarchie pour des motifs étrangers à sions sexuelles, et quatre autres puis leur fait « part de sa volonté parquet. Aucun des sept autres
fuser à cette juge sa promotion à un poste sa qualité professionnelle ou à la gestion pour omission de porter secours à d’avoir des relations sexuelles avec n’avaient une « ascendance » ou
« hors hiérarchie » que Nicole Belloubet, l’ac- des ressources humaines une personne en danger. Le procu- eux dans des termes très crus », ré- une « autorité » sur elle, condition
tuelle ministre de la justice, lui a accordée à est vécu par l’intéressée reur demande l’abandon des sume le parquet. Julie dit le con- sine qua non pour que l’infrac-
peine arrivée place Vendôme. comme une gestion discri- LA CHANCELLERIE poursuites pour viol, et requiert le traire : ils l’appelaient « et se mon- tion d’atteinte sexuelle soit cons-
Ce cas illustre d’abord l’étendue du pouvoir minatoire de sa carrière AVAIT REFUSÉ renvoi de trois pompiers devant le traient même pressants ». Mais elle tituée. Pour les quatre secouristes
des gouvernements sur la carrière des ma- liée à sa qualité de respon- tribunal correctionnel pour at- ne nie pas les « nombreuses rela- auxquels il était reproché de ne
gistrats du siège, ceux qui jugent. Car, rappe- sable syndicale ». UNE PROMOTION À teinte sexuelle sur une jeune fille tions sexuelles (…) directement liées pas avoir porté secours à la jeune
lons-le, le Conseil supérieur de la magistra- Mais, note le Conseil de 14 ans. Cette affaire, révélée par à ses tendances autodestructri- femme qui faisait une crise de
ture (CSM), institution chargée de veiller à d’Etat, la chancellerie jus- L’EX-PRÉSIDENTE Le Monde le 30 juillet, avait mis au ces » : « C’était comme me couper », spasmophilie, « la notion de péril
l’indépendance de la justice, ne choisit que
5 % des juges, les plus haut gradés. Pour les
tifie sa position par le
renvoi au tribunal de l’in-
DU SYNDICAT DE jour les dérives qui persistent dans
le huis clos des casernes.
« j’avais besoin de me faire mal »,
explique la jeune femme alors
grave et imminent n’est nullement
caractérisée », poursuit le par-
autres juges, le CSM donne un avis qui en- téressée pour l’affichage LA MAGISTRATURE Au moment des faits, cette ado- shootée aux antidépresseurs et quet. Au cours de leur enquête, les
gage le gouvernement sur les noms que lui dénigrant des personnali- lescente – appelons-la Julie –, su- autres anxiolytiques. policiers ont par ailleurs décou-
soumet le garde des sceaux. Quant aux ma- tés politiques mis en jette à des crises de spasmophilie vert que la jeune femme avait
gistrats du parquet, la chancellerie a l’initia- place au siège du Syndicat de la magistrature et de tétanie, avait déjà fait plu- « Variations substantielles » menti dans deux autres procédu-
tive sur 100 % des nominations. et par le retentissement public exceptionnel sieurs tentatives de suicide. Elle a En raison « des variations substan- res où elle disait avoir reçu des
pris par ces faits « qui étaient de nature à jeter aussi développé « une passion tielles » de la version de la jeune menaces et avoir été séquestrée.
Procès dans l’affaire du « mur des cons » publiquement le doute sur son respect des pour les pompiers », rappelle le par- femme durant l’enquête, « de ses C’est à présent au juge d’instruc-
La décision de la haute juridiction adminis- exigences de réserve ». quet dans son réquisitoire révélé manœuvres (…) pour faire accroire tion de dire s’il suit les réquisi-
trative n’a donc pas d’impact sur la carrière Il n’y avait donc ni discrimination ni par l’AFP et consulté par Le Monde. ses déclarations, de la remise en tions du procureur. Au terme de
de Françoise Martres, mais sa motivation est sanction déguisée de la part du ministre, Ses proches évoquent même « un cause de sa crédibilité », alors que son enquête interne, la brigade
instructive. Concrètement, la conseillère à conclut l’arrêt. Aucune procédure discipli- culte du pompier ». En 2009, elle les pompiers restaient « cons- des sapeurs-pompiers de Paris
la cour d’appel d’Agen avait fait acte de candi- naire n’a été engagée contre Françoise fait la connaissance d’un militaire tants », le défaut de consentement avait radié de ses effectifs celui
dature à plusieurs postes de présidente de Martres, mais sa carrière pouvait néanmoins de la caserne de Bourg-la-Reine « apparaît insuffisamment carac- qu’elle considère comme l’auteur
chambre dans les cours d’appel de Bordeaux, être entravée par le ministre. (Hauts-de-Seine), l’un de ceux qui térisé », explique la magistrate. La principal des faits. Un second a
de Toulouse, de Montpellier et d’Agen et de Sur le fond, le procès du « mur des cons » intervient très souvent chez elle. Il qualification de viol ne peut donc été écarté, et le troisième n’a pas
première vice-présidente au tribunal de s’ouvre à Paris le 4 décembre. p a 20 ans. Il est le premier à avoir un être retenue. Mais, comme Julie été renouvelé. p
Bordeaux. Mais le garde des sceaux a pro- jean-baptiste jacquin rapport sexuel avec elle. était mineure, les faits de viol emeline cazi
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018 planète | 13

Dans la Meuse, la pollution oubliée de 14-18


Des terres restent impropres à l’agriculture sur le site d’un ancien complexe de destruction d’armes chimiques

de 300 000 obus explosifs, entre Cédric Servais en 2016, un ouvrage issu de ses tra- d’autres régions. Les recherches de clame la reconnaissance d’un
REPORTAGE l’armistice du 11 novembre 1918 et vaux : Sur les traces d’un secret en- M. Hubé prouvent pourtant que préjudice qui perdure. « L’Etat dé-
muzeray (meuse) - envoyée spéciale n’a récupéré
la fin des années 1920. foui. Enquête sur l’héritage toxique les munitions traitées autour de pense des fortunes dans les analy-

L’
« itinérance mémoriel- « En quatre années de guerre, que 33 hectares de la Grande Guerre (Michalon). Muzeray provenaient majoritaire- ses des sols et des nappes phréati-
le » entamée par Em- près d’un milliard d’obus ont été ti- Daniel Hypolite, ancien maire de ment des Ardennes, de Champa- ques, remarque-t-il, mais excepté
manuel Macron dans rés sur une ligne de front statique sur les 40 placés Muzeray âgé de 73 ans et féru d’his- gne, de Picardie, de Meurthe-et- pour les cultures, la viande et le
le Grand-Est et les de 700 kilomètres, de la mer du sous séquestre toire locale, attribue pour sa part Moselle et même de Belgique. lait en 2015, je n’ai reçu aucune in-
Hauts-de-France, en hommage à Nord à la Suisse, et il restait cette amnésie collective de près « Déjà très éprouvés par le con- demnisation. »
plus de 18 millions de victimes de 1 700 000 tonnes de munitions à en 2015. Il veut que d’un siècle au « mépris » de l’Etat flit, nos aînés, qui n’ont pas eu voix Ses pertes sèches ont été éva-
la première guerre mondiale, détruire en France à l’armistice », l’Etat reconnaisse envers les populations locales. Se- au chapitre, se sont tenus à l’écart luées à plus de 14 000 euros pour
n’est pas passée par Muzeray. explique Daniel Hubé, l’ingé- lon le compte rendu d’une séance des usines et des champs d’explo- 2016 et près de 12 500 euros pour
Cédric Servais, éleveur-céréa- nieur-géologue au Bureau de re- son préjudice extraordinaire du conseil munici- sion et ont préféré les oublier à leur 2017. Sans parler de 2018. L’ex-
lier dans ce village meusien de cherches géologiques et minières pal du 2 juin 1920, intitulé « Protes- démantèlement, assure Daniel ploitant est d’autant plus en co-
130 âmes situé à une trentaine de (BRGM) qui a incidemment ex- tation contre l’établissement à Hypolite. Mais l’Etat qui a acca- lère que les terres contaminées
kilomètres de Verdun – où le chef humé un épisode tombé aux sur le champ de M. Servais – et Muzeray pour le démontage des paré leurs terres aurait dû se sou- lui ont été attribuées en 2000, à
de l’Etat devait faire étape le oubliettes de l’histoire de Muze- deux « champs d’explosion ». obus toxiques et explosifs », le pro- venir. Les pollueurs doivent payer, la faveur d’un remembrement…
6 novembre –, aurait pourtant ray et de ses environs. « Un nouveau et juteux marché jet d’installation du complexe de or le pollueur ici, c’est l’Etat. » sous la haute autorité de l’Etat.
volontiers guidé ce dernier sur Fin 2014, missionné pour éta- s’organisait alors, poursuit désobusage a suscité une vive op- « Je ne les aurais évidemment ja-
ses terres empoisonnées par les blir le diagnostic des sols de la M. Hubé, et la Meuse, avec sa po- position des onze villages du can- Analyses rassurantes mais acceptées si j’avais su », dit
vestiges de ce conflit centenaire. « Place-à-Gaz », un site d’élimina- pulation déclinante, ses petites ton, dont les autorités se sont sou- En novembre 2015, cinq des sept M. Servais, qui attend encore des
A quelques enjambées de son tion d’obus de la Grande Guer- exploitations aux terres de moin- ciées comme d’une guigne. exploitants affectés par la pollu- résultats d’analyses des eaux
corps de ferme, au lieu-dit de re identifié depuis le début des dre valeur agricole, en a fait les Le document cite un avis rassu- tion de la Grande Guerre autour souterraines effectuées en fé-
Rampont, plus rien ne pousse, années 2000, dans la toute pro- frais environnementaux. » Un ca- rant de Clere & Schwander : de Spincourt ont recouvré vrier sur la parcelle. Et d’ajouter :
que du chiendent, des chardons che forêt de Spincourt, M. Hubé talogue publicitaire de Clere « D’après les lois de la diffusion des l’usage de leurs terres après des « Qu’on me restitue mon outil de
ou des pissenlits, depuis début a découvert que celui-ci n’était & Schwander de l’époque montre gaz, il n’y a aucun danger pour la analyses rassurantes. Un sixième travail après une dépollution, ou
juillet 2015, date d’une visite im- « qu’une des composantes d’un des hommes portant des vête- population et les cultures environ- a reçu des terres en compensa- par un échange de terres de même
promptue des services de l’Etat. vaste site de destruction d’armes ments de protection en cuir nantes. » Les exploitants de la fu- tion d’une poignée d’hectares valeur agricole que les miennes. »
« A la veille des moissons, ils ont chimiques ». huilé et des respirateurs posant ture usine invoquent un argu- considérés comme impropres à De son bureau de Verdun agré-
mis sous séquestre 101 hectares de entre des piles d’obus. Des pri- ment économique, voire patrioti- l’exploitation. menté d’un obus évidé et corrodé,
terres, dont 40 m’appartenant, au « Le pollueur, ici, c’est l’Etat » sonniers de guerre d’abord, rem- que, en soulignant la lenteur et le Mais seulement 33 de ses le sous-préfet Benoît Vidon re-
nom du principe de précaution, ra- « Les archives départementales et placés ensuite par une autre coût qu’imposerait le transport en 40 hectares séquestrés ont été connaît le caractère « humaine-
conte M. Servais, 41 ans. Comme des photos aériennes de l’époque main-d’œuvre bon marché ve- wagons frigorifiques des obus vers restitués à Cédric Servais, qui ré- ment dramatique » du cas de
six autres agriculteurs, j’ai dû dé- retrouvées sur la base de données nue d’Indochine et du Portugal. M. Servais. « La solution à la fois
truire sur pied mes récoltes de blé, de l’IGN attestent l’existence d’un Mais comment la présence et le technique et financière sera inter-
d’orge ou de maïs, séance tenante ; complexe de démantèlement de fonctionnement, durant au ministérielle, assure le représen-

1 MILLIARD
mes vaches de réforme et mes munitions de l’entreprise anglaise moins dix ans, d’un complexe tant de l’Etat. Une commission
veaux ont été euthanasiés, parfois Clere & Schwander, sur des parcel- dont les dommages collatéraux doit se constituer qui réunira les
sous mes yeux, et ma production de les agricoles situées sur plusieurs paralysent encore l’activité agri- administrations concernées face à
lait envoyée à la méthanisation. » communes », explique le géolo- cole aujourd’hui ont-ils pu être es- cette situation orpheline. » Cette
En cause, une pollution à l’arse- gue. Muzeray-Rampont, Noire- camotés ? « L’histoire du désobu- d’obus tirés pendant la première guerre mondiale histoire n’est peut-être pas si uni-
nic, à l’étain, au zinc, aux dioxines Fontaine et Vaudoncourt-Loi- sage et de ses sites s’est diluée car il Après l’armistice du 11 novembre 1918, il restait 1,7 million que. Dans le nord de la France, Da-
et aux explosifs et toxiques de son : à eux trois, ces minuscules n’existait pas de centralisation d’ar- de tonnes de munitions à détruire dans l’Hexagone. Le secteur niel Hubé a en effet répertorié au
guerre, due à la destruction, dans villages comptaient deux « usi- chives sur cette thématique », de Muzeray, dans la Meuse, a alors accueilli un complexe moins trois sites plus vastes que
le secteur de Muzeray, d’un mil- nes de démontage et de neutrali- avance M. Hubé. Le géologue a de démantèlement d’armes où 1,5 million d’obus chimiques la Place-à-Gaz de Spincourt. p
lion et demi d’obus chimiques et sation » – dont une se trouvait tenté d’y remédier en publiant, ont été éliminés, ainsi que 300 000 obus explosifs. patricia jolly

Le sauvetage controversé du lac


landais d’Hossegor a commencé
Les associations redoutent les conséquences environnementales
du projet de désensablement de l’étendue d’eau salée

bayonne - correspondant ments possibles en matière envi-


La composition ronnementale et sanitaire », met

E n lisière du massif forestier


des Landes, le lac d’Hosse-
gor se singularise des
autres étendues d’eau littorales :
c’est un lac marin qui communi-
exacte du sable
pompé dans
le lac suscite
en garde Georges Cingal, président
de la Sepanso des Landes. Et d’en
appeler à l’Institut français de re-
cherche pour l’exploitation de la
mer (Ifremer) pour qu’il fasse
que avec l’océan par un chenal. Au
l’inquiétude « une grande étude cartographiée
fil des marées arrive du sable, et de de la pollution du lac d’Hossegor
plus en plus, à raison de 17 000 m³ comme préalable à tout démar-
par an : la marée haute l’amène, de Capbreton, il contribuera donc rage du chantier ». Dénonçant une
mais il ne repart pas avec les bas- au maintien du trait de côte me- « omerta », la Sepanso affirme que
ses eaux. Le lac s’ensable au point nacé par la mer. Le sable lui-même « depuis au moins dix ans, sept ca-
que son existence même est en sera acheminé par une tuyauterie tégories différentes d’hydrocarbu-
cause : à ce rythme, il sera comblé qui ne sera pas perturbante. Cette res contaminent fortement les sédi-
dans les dix prochaines années. procédure a été autorisée par les ments du lac. Que ce soit en 2008,
Sur ce constat, les défenseurs de services de l’Etat, d’autant que 2014 ou 2016, leur présence à des
l’environnement et les collectivi- d’après les tests effectués, le sable forts degrés de toxicité est confir-
tés locales sont d’accord : il faut le est de bonne qualité. » mée », selon des analyses de l’Ifre-
sauver. Mais les solutions divi- mer et de la Sepanso.
sent. Alors que les travaux de dé- Hydrocarbures Plutôt qu’une opération éclair
sensablement ont commencé le L’ensablement du lac revient régu- qui larguerait des contaminants
5 novembre, la Fédération des so- lièrement dans le débat local, dans toxiques sur les plages atlantiques,
ciétés pour l’étude, la protection une cité prisée pour sa douceur de la Sepanso prône un dragage li-
et l’aménagement de la nature vivre sous les pins, ses résidences mité et progressif ainsi que l’ins-
dans le Sud-Ouest (Sepanso) s’ap- secondaires de Toulousains et de tallation d’un piège à sable. Des so-
prête à déposer un référé poten- Bordelais et son animation touris- lutions qui atténueraient aussi les
tiellement suspensif auprès du tique estivale. Les surfeurs ont, de- dommages à la faune et à la flore.
tribunal administratif de Pau. puis longtemps, trouvé là les « Il s’agit d’enlever le sable qui fait
Déjà, le 27 octobre, un « rassem- « spots » propices à leur sport. bouchon, celui qui perturbe la cir- Depuis bientôt 35 ans, la Fondation Crédit Coopératif est au service d’hommes
blement citoyen » a eu lieu à l’esta- D’ailleurs, la Fédération française culation de l’eau », répond la com-
cade de Capbreton. Ce jour-là, de surf a élu son siège national munauté de communes MACS. Et
et de femmes engagé(e)s pour construire une société plus juste et plus respon-
dans cette commune landaise dans cette ville de 4 000 habitants non la vase en profondeur. En sable dans un monde en transition.
voisine d’Hossegor, le code vesti- permanents, qui sont jusqu’à outre, douze carottages ont été ef-
mentaire de rigueur est le noir. vingt fois plus l’été arrivé. fectués dans la partie à extraire et
A travers son soutien à la recherche en Économie sociale et solidaire, à des
« Comme notre colère », font valoir Long de quelque 800 mètres, analysés par l’Ifremer, sans révé-
Les Amis de la Terre 40, Les Amis avec 300 mètres dans sa plus ler de toxicité, plaide-t-elle. initiatives locales portées par des acteurs inspirés et à la transformation des
du lac et la Sepanso, à l’origine de grande largeur, le lac d’Hossegor Selon l’arrêté préfectoral, le pom- organisations, la Fondation Crédit Coopératif contribue au développement
l’opération. C’est en effet sur cette est une langue artificielle remon- page doit se clore fin mars 2019. Le
plage que doit être déversé le sable tant aux errements anciens du groupe Vinci est à l’œuvre pour un d’une économie plus humaine, plus solidaire.
pompé dans le lac d’Hossegor, soit fleuve Adour, aujourd’hui stabi- budget de 2,7 millions d’euros,
130 000 m³ dont la composition lisé plus au sud. Depuis 1992, abondé par la région Nouvelle-
exacte suscite l’inquiétude. aucun dragage du lac n’a pu être Aquitaine, l’Etat et le Fonds euro-
Président de la communauté de mené à bien, faute de consensus péen de développement régional. https://fondation.credit-cooperatif.coop
communes Maremne Adour Côte- local. Pourtant, les marées y Au moment où Hossegor défend Suivez-nous !
Sud (MACS), qui pilote le dossier, auraient déposé entre 350 000 et une candidature commune avec
Pierre Froustey veut rassurer : « Le 400 000 m³ de sable. Biarritz pour les épreuves de surf
désensablement du lac d’Hossegor « Le projet de dragage éclair du aux Jeux olympiques de 2024. p
va permettre de réensabler la plage lac d’Hossegor cumule tous les erre- michel garicoïx
14 | carnet 0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

Marie-Aimée Peyron, Christophe Prochasson,

Wang Guangying Le Carnet


bâtonnier,
Basile Ader,
vice-bâtonnier
Et les membres
président de l’École des hautes études
en sciences sociales (EHESS),
Le bureau de l’EHESS,
L’ensemble de la communauté des

Industriel chinois Vos grands événements


Naissances, mariages
Avis de décès, remerciements
du Conseil de l’ordre des avocats
au barreau de Paris,

ont la grande tristesse de faire part


enseignants, des chercheurs et des
personnels de l’EHESS,
Ses très nombreux collègues, amis
Colloques, conférences du décès de et étudiants,
Expositions, vernissages
M. Alain HOLLANDE, ont la douleur d’annoncer le décès de Célébration de la Paix
au Musée national des arts asiatiques -
Vous pouvez nous transmettre avocat à la cour d’appel de Paris, Guimet,
vos annonces la veille ancien président Enric PORQUERES I GENÉ, dimanche 11 novembre 2018,
de la commission régionale
pour le lendemain : directeur d’études à l’EHESS, à 15 heures précises,
des conseils juridiques de Paris,
du lundi au vendredi jusqu’à 16 h 30 ancien membre du Conseil de l’ordre, à l’occasion du centenaire
(jours fériés compris) doyen des anciens bâtonniers, de l’armistice de la Grande Guerre
ancien vice-président survenu le 3 novembre 2018.
et du retour à la paix.
le samedi de 9 heures à 12 h 30 du Conseil national des barreaux, La mémoire de Joseph Hackin,
officier de la Légion d’honneur, Tous les membres de l’EHESS
héros de la guerre de 1914-1918,
Pour toute information : présentent à sa famille et à ses proches
survenu le 28 octobre 2018, leurs condoléances les plus attristées. compagnon de la Libération,
01 57 28 28 28
dans sa soixante-dix-septième année. archéologue et conservateur du musée,
01 57 28 21 36
Une cérémonie d’hommage aura lieu sera au cœur de cette cérémonie
carnet@mpublicite.fr Ils s’associent à la douleur de sa famille
au crématorium du cimetière du Père- de recueillement et d’espoir.
et de ses proches.
L a c h a i s e , P a r i s 2 0 e, l e v e n d r e d i Evènement gratuit.
9 novembre, à 13 heures. MNAAG,
Pierre Lafaurie, 6, place d’Iéna, Paris 16e.
son fils,
Yves Robin, www.guimet.fr
François Paul-Boncour et Jacqueline
Remy, son époux,
Yvonne, Anne Marie, Pierre, Michel, son frère et sa belle-sœur, Eric et Jean-François, A l’occasion de leur participation
Françoise, Nathalie Lafaurie et Igor Lafaurie, ses fils, au Forum de Paris sur la paix,
ses enfants et leurs conjoints,
ses beaux-enfants
Ses petits-enfants ont la tristesse de faire part du décès de
et leurs enfants, Table-ronde : Repenser le système
Et ses arrière-petits-enfants,
Jacques et Françoise Aroud, Ses neveux et nièces, de gouvernance mondiale
Ses amis, Jacqueline ROBIN,
son frère et sa belle-sœur, née AUFFRET,
architecte, avec les lauréats du prix
ont la tristesse de faire part du décès de ont la tristesse de faire part du décès de New Shape Prize,
ancienne administratrice
de la villa Savoye de Le Corbusier, Augusto Lopez-Claros, Maja Groff,
Meyriem ALBERTIN, Dominique LAFAURIE, Arthur Dahl, Sylvia Karlsson-
née AROUD, née PAUL-BONCOUR,
survenu le 24 octobre 2018, Vinkhuyzen, Joachim Monkelbaan,
survenu le 1er novembre 2018. survenu le 28 octobre 2018, à Paris. à l’âge de soixante et onze ans.
vendredi 9 novembre 2018,
La cérémonie religieuse aura lieu La cérémonie aura lieu le vendredi yves-a.robin@orange.fr de 18 h 30 à 20 heures,
le vendredi 9 novembre, à 14 h 30, 9 novembre, à 11 h 30, au crématorium au Centre national bahá’í,
En 1996. BAI LIANSUO/ en l’église de Ceyzeriat (Ain), suivie 45, rue Pergolèse, Paris 16e,
du cimetière du Père-Lachaise, Paris 20e.
ASSOCIATED PRESS de l’inhumation au cimetière de Ceyzeriat.
Mme Marie-Madeleine Lainé, Jacqueline CAHEN, Informations et inscriptions
Le président, sa mère, 4 novembre 2015. à baebf@bahai.fr
Le vice-président, M. Georges Mouradian, ou par téléphone au 06 59 73 27 17.
Les secrétaires perpétuels Mme Agnès Lainé et Mme Marie-Béatrice Toujours présente

W
Et les membres pour sa famille et ses amis.
ang Guangying, 8 AOÛT 1919 Naissance de l’Académie des sciences,
Mouret, Alliance israélite universelle
mort lundi 29 oc- à Pékin ses sœurs,
tobre à Pékin à 1942 Diplômé du départe- ont la tristesse de faire part de la disparition Matthieu (†), Marthe, Joseph Présentation du livre
de leur confrère, Mouradian, L’âme juive (Editions Gründ),
l’âge de 99 ans, a ment de chimie de l’univer- ses enfants,
vécu toutes les vicissitudes d’un sité catholique Fu-Jen Eléonore et Louise, avec Eliette Abécassis
« capitaliste rouge » en Chine : 1966 - 1975 Emprisonné Roland DOUCE, ses petites-filles,
et Olivier Martel,
choyé après l’arrivée au pouvoir 1983 Création à Hongkong
de Mao Zedong en 1949, envoyé de la société Everbright professeur émérite ont la douleur d’annoncer le décès de
à l’université Joseph Fourier jeudi 8 novembre 2018, à 19 heures,
en prison pendant une grande 29 OCTOBRE 2018 Mort
(université Grenoble Alpes), Brigitte LAINÉ,
partie de la Révolution culturelle à Pékin officier de la Légion d’honneur, chevallier de la Légion d’honneur, 6 bis, rue Michel-Ange, Paris 16e.
Musée d’Orsay
(1966-1976), puis réhabilité au commandeur conservateur en chef honoraire
moment du lancement de la poli- de l’ordre national du Mérite, aux Archives de Paris, Concert Entrée libre sur réservation :
tique de réformes et d’ouverture. jeudi 8 novembre 2018, 20 heures, reservations@aiu.org
Il devient l’un des pionniers de années 1950, il fonde une usine survenu le 2 novembre 2018, Tél. : 01 55 74 79 10.
décédé le 3 novembre 2018, dans sa soixante-dix-septième année.
cette Chine qui s’ouvre progressi- textile dans la même ville. Il de- à l’âge de soixante-dix-neuf ans. Le baryton Christian Immler
vement au capitalisme fin 1978. vient également secrétaire géné- Les obsèques auront lieu en l’église
et le pianiste Helmut Deutsch
Toute l’équipe dirigeante ac- ral de la branche municipale de la Saint-Denis de l’Estrée (Seine-Saint-
vous entrainent Le Centre international de recherche
tuelle, emmenée par le numéro Fédération de l’industrie et du Paule GODET CHAZALNOEL Denis), boulevard Jules Guesde, le jeudi
dans un fascinant voyage et de développement de l’haptonomie
un Xi Jinping en personne, est ve- commerce avant d’être désigné 8 novembre, à 10 h 30.
nous a quittés, le 25 octobre 2018. autour du romantisme allemand.
nue s’incliner devant sa dépouille, comme membre de la fédération réunira le dimanche 25 novembre 2018,
vendredi 2 novembre, au cime- nationale. Lors d’une réception Un temps de rencontre sera proposé
à l’issue de l’office religieux. Auditorium à partir de 9 h 30,
tière de Babaoshan, dans l’ouest de officielle à l’occasion de la venue Marie-Christine Hollande,
son épouse, musee-orsay.fr son assemblée générale dans ses locaux,
Pékin. Une présence officielle d’un dignitaire soviétique, le pre- Isaline et Laurent Odeh, L’inhumation aura lieu au cimetière Tarifs : 35 € / 30 € / 8 €. 9 bis, villa Bel Air, Paris 12e.
massive – mise en avant au journal mier ministre, Zhou Enlai, le pré- Olivia et Victor Nunez, de Neuville-sur-Oise (Val-d’Oise), rue
du soir de la télévision publique sente en lançant : « En Chine, il n’y Marianne et Pierre-Charles Grob, du Cimetière, le jeudi 8 novembre,
CCTV qui en a fait un de ses titres – a pas de bourgeois rouges, mais ses filles et ses gendres, à 15 heures.
pour celui que la presse officielle des capitalistes rouges. » Ses huit petits-enfants,
qualifie d’« ami intime du Parti ont la tristesse de faire part du décès de Nadine Lehni,
communiste chinois ». Opportune, Détenu entre 1966 et 1975 sa sœur,
aussi, en ces temps de guerre com- Au début de la Révolution cultu- Alain HOLLANDE, Henry et Chantal Léonet,
son frère et sa belle-sœur,
merciale avec les Etats-Unis, alors relle, les vents tournent, les capi-
officier de la Légion d’honneur, Marie, Caroline et Marion, Le Carnet
que M. Xi cherche à rassurer entre- talistes ne sont plus en odeur de avocat ses nièces,
preneurs et investisseurs privés. sainteté à l’heure de la traque des à la cour d’appel de Paris, Sa famille
L’arrivée au monde de Wang contre-révolutionnaires. Il est ancien membre
du Conseil de l’ordre de Paris,
Et ses amis, Annoncez
Guangying, le 8 août 1919, est emporté dans les tourments de ce
marquée par l’histoire. Son père, mouvement lancé par Mao, tout doyen des anciens bâtonniers de Paris,
ancien vice-président
ont la tristesse de faire part du décès de
vos événements culturels
Wang Zhichang, haut fonction- comme son beau-frère, Liu du Conseil national des barreaux, Corinne LÉONET,
naire, a été envoyé en Europe pour Shaoqi, le président de la Républi- ancien président fondatrice de la Maroquinerie,
assister à la Conférence de Paris, que et rival du Grand Timonier, et de la commission régionale
qui réunit vainqueurs et vaincus sa sœur Wang Guangmei. Le frère des conseils juridiques de Paris, survenu le mercredi 31 octobre 2018.
de la première guerre mondiale. et la sœur sont d’autant plus criti- survenu le 28 octobre 2018,
C’est à Londres qu’il apprend la qués que leurs prénoms font réfé- Une célébration est prévue le mercredi
à l’âge de soixante-seize ans.
7 novembre, à 14 h 30, en l’église Saint-
naissance de son fils : pour fêter rence aux deux ennemis que sont Merry, 76, rue de la Verrerie (angle de la Signatures
cet heureux événement, il lui le Royaume-Uni et les Etats- Selon sa volonté, il a été inhumé
dans la plus stricte intimité au cimetière rue Saint-Martin), Paris 4e.
donne un prénom composé de Unis… Wang Guangying est em- des Batignolles, Paris 17e. Projections-débats
deux caractères, « guang » prisonné entre 1966 et 1975, sa Ni fleurs ni couronnes, nous vous
(« brillant ») et « ying » (utilisé en sœur – qui est morte en 2006 – Une cérémonie aura lieu le samedi suggérons de faire un don à l’association Lectures
chinois pour désigner la Grande- reste douze ans derrière les bar- 8 décembre, à 11 heures, au Temple de France Alzheimer.
l’Étoile, Paris 17e, pour permettre à ses Communications
Bretagne). Sa petite sœur, Wang reaux, jusqu’en 1978.
Guangmei, se voit apposer le ca- Mais, à la fin du maoïsme, Wang
amis de lui dire un dernier au revoir. La famille Milstein diverses
ractère « mei » (« Etats-Unis »), car, Guangying bénéficie de la politi- Sa famille tient à remercier l’équipe
à sa naissance, en 1921, il se trouve que de réformes et d’ouverture médicale de l’Institut Curie qui l’a aidé a la tristesse de faire part du décès de
dans ce pays pour participer à la lancée par Deng Xiaoping. On lui sans relâche dans sa lutte contre le cancer
durant six ans.
Conférence de Washington. confie la tâche de fonder, à Hong- François MILSTEIN,
Wang Guangying, diplômé de kong, en 1983, la société Everbri- Ni fleurs ni couronnes. ingénieur informaticien.
l’université catholique pékinoise ght, une entreprise de gestion
Fu-Jen, appartient à ces capitalis- d’actifs chargée de faire le lien en-
tes patriotes qui ont choisi le tre les investisseurs potentiels et
camp des communistes. Il n’a pas les marchés chinois. A sa retraite
fui à Hongkong comme une en 1990, de retour à Pékin, il oc- Pour toute information :
grande partie des riches indus- cupe différents postes officiels, no-
triels du pays. S’il n’a pas adhéré tamment au sein de l’Assemblée 01 57 28 28 28
au parti, l’un de ses frères, Wang nationale populaire. Il était mem-
Guangjie, s’y est engagé à la fin bre de l’Association pour la cons- 01 57 28 21 36
des années 1930 avant de devenir truction démocratique de Chine,
vice-ministre de l’industrie élec- l’un des huit « petits » partis auto- carnet@mpublicite.fr
tronique lors de l’arrivée au pou- risés mais sans pouvoir en Chine
voir des communistes. – l’un des héritages de la période Tarif : 29,50 TTC
Wang Guangying est resté à la d’union nationale promue par Prix à la ligne
tête de l’entreprise chimique qu’il Mao avant la victoire de 1949. p
avait créée à Tianjin. Au début des françois bougon
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018 horizons | 15

rio de janeiro (brésil) - envoyée spéciale

L
a Casa Nem est un petit immeu-
ble déglingué, dont la façade
couverte de graffitis jure avec
celles des maisons voisines. Sur
la droite, une porte entièrement
protégée par une grille, et,
derrière cette porte, Ivone. « Entrez », dit-elle
en se dépêchant ensuite de refermer à
double tour. L’espace d’un instant, son
sourire disparaît derrière une grimace
navrée. « Je verrouille, parce que nous som-
mes seules, ici. Très seules ! »
Ce refuge qui accueille des homosexuels et
transgenres en difficulté se trouve pourtant à
Lapa, vieux quartier réputé « bohème » du
centre de Rio de Janeiro. Mais, même là, les
LGBT ne sont pas en sécurité. Comme Ivone
Correia dos Santos, transsexuelle et res-
ponsable adjointe de cette structure bénéfi-
ciant du soutien d’Open Society (un réseau
de fondations créé par l’homme d’affaires
américain d’origine hongroise George Soros), A la Casa Nem, refuge pour la communauté LGBT de Rio, le 2 novembre. DARIO DE DOMINICIS POUR « LE MONDE »
beaucoup avaient déjà peur depuis long-
temps. Avec l’élection, le 28 octobre, d’un pré-
sident de la République ouvertement homo-

Au Brésil, la détresse
phobe, leurs craintes ont désormais un
visage : celui de Jair Bolsonaro.
D’après l’Association nationale des travestis,
transsexuels et transgenres (Antra), le Brésil
détient un record lugubre : c’est le pays qui
compte le plus grand nombre de crimes con-
tre les personnes LGBT. Les trans, à 80 % des

des gays et des trans


hommes noirs ou métis issus des classes dé-
favorisées, sont les premières victimes de ces
meurtres. Leur espérance de vie ne dépasse
pas 35 ans, contre 74,9 ans pour l’ensemble de
la population. Dans cette société minée par la
violence, ils font les frais d’un cocktail fatal de
préjugés raciaux et surtout religieux. Car la
montée en puissance des évangéliques, no-
tamment pentecôtistes et néo-pentecôtistes,
a beaucoup accentué les préjugés contre les L’élection, le 28 octobre, du nouveau président, endroit où l’Etat ne va pas. Si les trafiquants
homosexuels. Ces courants radicaux, qui ont s’alignent sur Bolsonaro, j’ai vraiment peur
ardemment soutenu Jair Bolsonaro, sont à Jair Bolsonaro, ouvertement homophobe, pour notre avenir. »
l’origine d’une désinformation qui a débuté Ceux qui résident en dehors des favelas ne
en 2011, avant de se propager comme un feu a accentué le désarroi de la communauté LGBT sont guère plus rassurés. Victor, un ingénieur
de forêt durant la campagne électorale. gay et membre du Parti socialisme et liberté
brésilienne, déjà largement victime des préjugés (PSOL), habite à Niteroi, dans une impasse où
LEITMOTIV FANTASMATIQUE tout le monde se connaît. « Après les résultats
A partir d’un projet de documentation du deuxième tour de la présidentielle, raconte-
contre l’homophobie, conçue par une com- t-il, mes voisins bolsonaristes sont ostensible-
mission parlementaire pour être distribuée Il suffit d’écouter les victimes de cette « Dans les favelas, tout se sait immédiatement ment venus faire un concert de casseroles sous
aux professeurs dans les écoles, les religieux animosité pour comprendre à quel point le à cause de la promiscuité. Les gens ne peuvent mes fenêtres. » Sa mère le supplie de quitter le
se sont employés à fabriquer un scénario nouveau président joue avec des allumettes. vivre tranquillement leur sexualité comme le pays, comme de nombreux homosexuels
presque entièrement fictif. Le ministre de Car la violence qu’exacerbent ses paroles, tou- font les classes plus aisées. Du coup, la sortie l’ont déjà fait – ceux qui en ont les moyens,
l’éducation de l’époque, Fernando Haddad, tes l’ont déjà rencontrée, souvent depuis l’en- du placard n’est pas un choix. Ensuite, il faut du moins –, mais il refuse. « Il faut rester opti-
adversaire de Jair Bolsonaro à la présiden- fance. A commencer par celles qui ont trouvé bien trouver un style qui définisse l’identité. miste, dit-il dans un sourire. Sinon, on n’a plus
tielle, avait pourtant très vite écarté la bro- refuge entre les murs délabrés de la Casa Nem Or, chez les plus pauvres, le code en vigueur est de raison de se lever le matin. »
chure imprimée et les vidéos qui l’accompa- où, malgré des conditions de vie très som- la transsexualité, y compris pour des person- Un optimisme bien difficile à soutenir. Car,
gnaient. Jugé de mauvais goût, le matériel maires, les pensionnaires, dont le nombre os- nes qui seraient sans doute restées gay ou les- dans le contexte actuel, les acquis de la der-
n’a finalement jamais circulé. Mais qu’im- cille entre quinze et trente, ont au moins la biennes dans d’autres milieux sociaux. » nière décennie ne font pas le poids. Le
porte ! A entendre certains prédicateurs, possibilité d’échapper à la rue et à ses dan- Lorsqu’elles sont répudiées par leurs mariage gay, depuis 2013, l’usage du nom
l’Etat aurait projeté de distribuer un « kit gers. Là aussi, les trans constituent la popula- familles et condamnées à la rue, ces jeunes social (par opposition au nom de naissance)
gay » vantant les mérites de l’homosexua- tion la plus fragilisée. Persécutées à l’école, n’ont généralement pas d’autres choix que la ou le droit d’utiliser les toilettes correspon-
lité non seulement aux professeurs, mais bannies par leurs familles, ces personnes ont prostitution. Une situation « très alarmante », dant au genre plutôt qu’au sexe, rien de tout
aussi à tous les enfants. connu la prison, la drogue, la maladie, la pros- notamment à cause des risques sanitaires, cela ne protège vraiment les LGBT des sévices
Le candidat Bolsonaro n’a pas tardé à titution. Dans l’ensemble, elles sont telle- souligne Bianca Sertaneja. Cette trans de dont ils sont souvent victimes. C’est même le
s’emparer de cette expression fantasmati- ment détruites qu’elles ne parviennent pas à « LES FAVELAS SONT 23 ans a elle-même renoncé à se prostituer contraire : « Le rejet des LGBT augmente en
que, dont il a fait un véritable leitmotiv, afin
d’épouvanter la population. Une mani-
s’intégrer. L’an dernier, les responsables du
refuge avaient entrepris de leur offrir une re-
UN ENDROIT OÙ pour travailler au sein du centre de prévention
du sida de l’hôpital Evandro-Chagas, dans la
même temps que des droits leur sont accordés,
reconnaît Wescla Vasconcelos, du Forum des
pulation couronnée de succès, puisque l’ar- mise à niveau scolaire, mais l’affaire a capoté L’ÉTAT NE VA PAS. périphérie de Rio. « J’en avais assez de cette vie, travestis et transsexuels de l’Etat de Rio. Nous
gument du fameux « kit gay » a été l’un des tant le retard des trans, qui forment le gros même si, maintenant, je gagne beaucoup en avons souvent discuté entre nous, mais
plus repris par ses partisans, notamment sur des troupes, semblait insurmontable. SI LES TRAFIQUANTS moins d’argent, explique-t-elle d’une voix nous estimons qu’il faut tout de même conti-
la messagerie WhatsApp. « Bolsonaro a cher-
ché à provoquer une panique morale », cons-
Agée de 28 ans, Hillary offre un exemple
parmi d’autres de cette descente aux enfers.
S’ALIGNENT douce. Mais cela me met en danger, parce que
j’ai dû changer de domicile. Par manque de fric,
nuer à se battre pour maintenir ces droits, et
même les renforcer. »
tate Wescla Vasconcelos, assistante du Avec son corps d’homme et ses ongles peints, SUR BOLSONARO, je suis obligée de vivre dans la favela où les mai- Le sociologue Roberto Dutra, de son côté, ne
conseiller municipal socialiste de Rio Tarci- cette jeune Noire s’exprime d’une manière à sons ne sont pas du tout protégées. Si quelqu’un craint pas de mettre en cause l’attitude de cer-
sio Motta et coordonnatrice du Forum des la fois brusque et détachée, comme absente à J’AI VRAIMENT veut entrer chez moi, il n’a qu’à enjamber l’ap- tains politiques de gauche, qui ont « préféré
travestis et transsexuels de l’Etat de Rio. elle-même. L’école, elle l’a quittée à 14 ans, pui de ma fenêtre et je suis morte. » les postures, les performances et les discours
S’il a paru nuancer vaguement ses propos bien obligée : ses parents l’avaient jetée PEUR POUR militants qui déclenchaient l’antipathie de la
dès le lendemain du second tour, le président dehors à cause de son orientation sexuelle. NOTRE AVENIR » « CONTINUER À SE BATTRE » population, plutôt que de se concentrer sur un
élu du Brésil – il devrait être intronisé le « Après, explique-t-elle, j’ai vécu dans la rue. Il Les favelas sont un lieu très codé. Les trafi- agenda vraiment constructif ». A savoir, sur-
1er janvier 2019 – aura du mal à faire oublier y avait des pédophiles qui me touchaient, WALKIRIA NICTHEROY quants de drogue, qui se posent à la fois en tout, l’élaboration d’une mesure-clé dont le
les positions homophobes qu’il défend personne ne m’aidait. J’ai fait des mois de pri- présidente des jeunes tyrans et en « protecteurs » de ces quartiers, Brésil manque cruellement : en treize ans de
depuis des années. En plus de préconiser son pour une histoire de drogue dont je n’étais du Parti communiste ne menacent généralement pas les résidents, pouvoir, le Parti des travailleurs (PT) n’a ja-
quelques bonnes « gifles » pour les enfants pas coupable, puis j’ai attrapé la tuberculose (PCdoB) de Niteroi pourvu que ceux-ci se conforment à la loi des mais réussi à promulguer la loi contre les vio-
montrant des tendances homosexuelles, cet et j’ai failli mourir avant de me retrouver à hors-la-loi. Mais qu’adviendra-t-il si les « ban- lences homophobes qui permettait d’aggra-
ancien militaire a affirmé qu’il préférerait l’hôpital. » Adepte du candomblé, une reli- dits », comme disent les Cariocas, prennent ver les peines infligées aux agresseurs. Les-
perdre son fils « dans un accident » plutôt que gion afro-brésilienne, Hillary ne sort de son fait et cause pour Bolsonaro ? Lesbienne et quels, affirment les personnes interrogées,
de « le voir avec un gros moustachu ». « Il ne apparente indifférence que pour évoquer sa mariée à « un homme trans », Walkiria sont rarement poursuivis, comme s’il était
nous aime pas, constate sobrement Ivone. foi : « Si j’ai guéri, lance-t-elle, c’est parce que Nictheroy est présidente des jeunes du Parti « normal » d’être homophobe. « Tant que cette
Mais le pire, c’est qu’il ne nous considère pas j’ai prié. Dieu m’a aidée. » communiste (PCdoB) de Niteroi, ville située à loi n’existera pas, nous continuerons d’être per-
comme des citoyens à part entière, et presque Pourquoi les personnes trans sont-elles en l’est de la baie de Guanabara, en face de Rio. sécutés », craint Ivone. Malheureusement, il y
pas comme des humains. Ses paroles agressi- majorité issues des couches les plus pauvres Elle vit dans la favela Morro do Palacio, où a fort à parier que le futur gouvernement de
ves ne feront qu’aggraver notre situation. Car de la population ? D’après Roberto Dutra, elle a vu les caïds se mettre à porter des tee- Jair Bolsonaro, très imprégné de thèses évan-
nous sommes déjà les souffre-douleur d’une sociologue spécialiste des LGBT et professeur shirts aux couleurs de Bolsonaro. « Jusqu’ici, gélistes, ne lèvera pas le petit doigt pour
sorte d’Etat parallèle violent, contraire aux à l’université Nord Fluminense de l’Etat de nous pouvions nous balader main dans la permettre à une telle loi de voir le jour. p
principes de la Constitution. » Rio, un mécanisme social serait à l’œuvre : main, mais demain ? Les favelas sont un raphaëlle rérolle
16 |
CULTURE
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

pppp CHEF-D'ŒUVRE pppv À NE PAS MANQUER ppvv À VOIR pvvv POURQUOI PAS vvvv ON PEUT ÉVITER

Claire Denis sonde le désir en apesanteur


La cinéaste fait une incursion dans la science-fiction avec son nouveau film porté par Robert Pattinson

HIGH LIFE
pppp

A
llons d’emblée aux
deux raisons qui font
de ce film une œuvre à
sérieusement considé-
rer, pour ne pas dire à passionné-
ment aimer. La première est d’or-
dre cinéphilique. Incursion inau-
gurale de la cinéaste Claire Denis
dans la science-fiction et le dialo-
gue en anglais, High Life est à clas-
ser parmi les sommets du genre.
Soit ces films rares qui ne s’adres-
sent pas en premier lieu aux fana-
tiques de la catégorie mais à l’hu-
manité sensible tout entière. Ces
œuvres qui, préférant l’envoûte-
ment contemplatif à l’action
pure, jettent une sorte de mara-
boutage hypnotique sur l’esprit et
les sens du spectateur, tels 2001 :
l’Odyssée de l’espace (1968), de
Stanley Kubrick, ou Solaris (1972),
d’Andreï Tarkovski.
L’autre raison est qu’aucun film
récent ne donne l’impression d’al-
ler, au point où le fait celui-ci, à l’os
de notre époque. Au diapason du
grand bouleversement qui s’y an-
nonce, de la grande peur écologi-
que qui se lève. Peur non pas tant
de ces épiphénomènes que sont
l’iniquité et la barbarie en leur re- Robert
tour triomphant, mais, pour aller Pattinson
au principe, de l’épuisement con- interprète
vulsif d’une planète saccagée, de Monte.
l’attraction avérée de l’humanité MARTIN VALENTIN MENKE
pour le néant. Peur, en un mot, de
la fin dernière : de l’homme, du
monde, de la vie tout ensemble.
Un sentiment qui n’est sans doute
pas pour rien dans la production Est-il d’ailleurs assuré que l’ins- Le navire est en réalité une pri- vie qui se transmet dans un engin dans le récit. Flash-back en bons
récente de films spatiaux plus ou cription du film de Claire Denis
Aucun film son, où l’on a rassemblé des con- pourtant programmé pour aller à gros grains seize millimètres de
moins eschatologiques, dans les- dans une histoire raisonnée de la récent ne donne damnés à mort qui ont accepté, la mort. Toute la beauté du film trains et de hobos cheveux au vent,
quels l’espace se transforme en ter- science-fiction cinématographi- en échange de la commutation de tient en ce déchirant paradoxe forêts profondes, tapis de feuilles,
ritoire de la dernière chance, en ex- que fasse vraiment sens ? On pour-
l’impression leur peine, de se prêter à un pro- tenu bientôt, en quelques ellipses humus qu’on croirait sentir. Ou
périence concrète de la survie. rait aussi bien assumer la position d’aller, au point gramme d’expérimentation spa- élégantes, par le seul couple survi- encore, sur un écran de la capsule,
selon laquelle la cinéaste – qui tiale. Il s’agit à la fois de s’appro- vant du père et de sa fille. Imagi- ce rituel funéraire indien filmé à
Le pire est sans doute déjà arrivé aime à s’approprier tous les genres
où le fait celui-ci, cher d’un trou noir pour en étu- nez, dans l’immensité glacée et in- Vancouver par Edward S. Curtis
High Life rejoint à ce titre des (le polar dans J’ai pas sommeil, à l’os de notre dier les sources d’énergie bientôt différente du cosmos, le cri vital du dans In the Land of the Head Hun-
films tels que Gravity (2013), d’Al- 1994 ; le vampirisme dans Trouble taries sur Terre, et de se prêter aux bébé et le regard du père sur son ters (1914), poignant et fantomal
fonso Cuaron, Seul sur Mars Every Day, 2001 ; le film de guerre
époque expériences de procréation me- enfant. Puis la grâce innocente de vestige d’une civilisation agoni-
(2015), de Ridley Scott, ou même dans Beau travail, 1999 ; la comé- nées par le docteur Dibs, une mé- la jeune fille qu’elle est devenue, sante. C’est, à travers ces simples
First Man (2018), de Damien Cha- die dans Un beau soleil intérieur, decin au dossier criminel chargé. qui n’a jamais connu le monde, et images, le sentiment d’une perte
zelle. Mais il se confronte plus di- 2017…) – continue de faire dans l’es- et caressant préambule qui les réu- Juliette Binoche, crinière noire qui questionne incestueusement irrémissible qui étreint le specta-
rectement à Interstellar (2014), de pace ce qu’elle a toujours fait sur nit suscite d’emblée une forte descendant jusqu’aux reins, son père sur leur avenir, entre la teur et le laisse inconsolable.
Christopher Nolan, dont il par- terre : sonder le mystère du désir, émotion, teintée d’angoisse. Les flammèches dans les yeux, y in- menace de leur commun anéan- Autant dire qu’il y aura quelque
tage les motifs centraux (la terre dans sa beauté stellaire comme tendres rapports du père et de l’en- carne une sorte de prêtresse illu- tissement et la promesse de trou- chose comme une indicible joie à
agonisante, la recherche d’une dans ses trous noirs. Sans truca- fant, l’impuissance où ils sem- minée de la reproduction, figure ver un nouveau soleil. On recon- malgré tout retrouver la pollution
planète favorable à la vie, l’impor- ges. A même la chair. Au plus près blent se trouver pour changer leur de la fécondité immémoriale, col- naît là tout le talent de Claire Denis et la promiscuité de la ville au sor-
tance du rapport père-fille). Ce de cet abyme mental qui confère à situation produisent dans cet en- lectrice de sperme, sorcière de la pour suggérer le dénuement et la tir de la salle. Contrairement à ce
qui n’empêche nullement High chaque être humain la fascinante vironnement confiné, dénué de résurrection. C’est, ici, Le Sacrifice, beauté de notre condition. que certains pensent, seuls les ar-
Life de se situer aux antipodes es- opacité de l’univers. toute autre présence humaine, le d’Andreï Tarkovski (1986) qui re- La sensation du huis clos, de la tistes font œuvre utile. p
thétiques d’Interstellar, à des Ici, un homme (Monte, inter- sentiment que le pire est sans vient en mémoire. solitude, de la terminaison des jacques mandelbaum
années-lumière de la pyrotechnie prété par Robert Pattinson) parta- doute déjà arrivé. Un long retour Dibs est, avec Monte, dont elle temps est par ailleurs si prégnante
spectaculaire et des rebondisse- geant un engin spatial visiblement en arrière livrera au spectateur vole la semence durant son som- qu’elle parvient à nous rendre Film français de Claire Denis.
ments romanesques qu’y déploie délabré avec sa fillette de quelques une compréhension un peu plus meil dans une séquence propre- bouleversantes les images raré- Avec Robert Pattinson, Juliette
Christopher Nolan. mois, dénommée Willow. Le long nette de la situation. ment stupéfiante, le pouvoir de la fiées de la Terre, qui interfèrent Binoche, André Benjamin (1 h 50).

Avec Robert Pattinson, l’attraction des astres


Le comédien et la cinéaste racontent combien leur collaboration sur « High Life » les a rapprochés

RENCONTRE restés dans la capitale anglaise, où


il a grandi. Et de rencontrer quel-
sait autant que de défier un public
hostile, lors de concerts improvi-
Le comédien a décliné une su-
perproduction interstellaire pour
lence du script, sa dimension in-
cestueuse, le flou entourant
ght, se défient de la sexualité, par
crainte de contaminer leurs pro-
londres
ques journalistes à la volée : pas sés, confie-t-il. Cette adrénaline réserver à la Française son tout Monte. « Robert ne cessait de poser ches. La chasteté de Monte est

L es stars sont-elles aussi égo-


centriques qu’on le pré-
tend ? Voyez Robert Pattin-
son, 32 ans, dont dix de célébrité
intersidérale depuis que la saga
question de ne pas accompagner
la sortie de High Life, le film joli-
ment perché de Claire Denis.
Car Robert Pattinson ne fait pas
qu’y interpréter Monte, le pre-
me manque un peu. »
Pour High Life, il a dû vaincre
d’autres résistances : celles de
Claire Denis herself. Au moment
d’écrire le scénario, elle avait en
premier saut dans l’espace : « Les
films modernes de SF ne m’attirent
guère… Les héros ne sont pas assez
viscéraux. Ils ne transpirent ja-
mais ! Mais j’étais sûr que Claire ne
des questions sur le sens du scéna-
rio, se rappelle la comédienne
Claire Tran, elle aussi de l’aventure.
Il était tellement fasciné par Claire
Denis qu’il a fini par dire : “Pour
autrement chevaleresque : c’est lui-
même qu’il cherche à protéger. »
Idole des midinettes après Twi-
light, le sex-symbol s’était mué
en cavaleur abject dans Bel Ami
Twilight a transpercé les cœurs mier rôle. En amont, il a joué les tête, dit-elle, « un homme âgé, fati- serait pas aussi clinique. » jouer Monte, je vais jouer Claire.” » (2012) : « Un choix hasardeux, ad-
adolescents. Pas le genre, pour directeurs de casting, dépêchant à gué de la vie ». Elle a songé à Philip La réalisatrice, en retour, con- met-il, mais dès qu’on m’enferme
autant, à croire que le monde la dernière minute le bébé de son Seymour Hoffman, approché Da- Science des contraires fesse « être un peu devenue Ro- dans une case, je vais vers la direc-
tourne autour de lui. meilleur ami pour incarner la fille niel Craig. Puis s’est rendue à l’évi- L’auteure d’Un beau soleil inté- bert ». A Cologne, où a été tourné tion opposée. » C’est cette science
Un lundi soir sur la Terre, dans de son personnage : « Nous avions dence : « Monte, ce ne pouvait être rieur (2017) opère dans les mê- High Life, elle l’a emmené visiter le des contraires qui lui plaît tant
un hôtel penta-étoilé du centre de choisi deux jumelles, mais lors des que Robert. » C’est lui qui est allé la mes sphères, selon lui, que David musée d’art contemporain et le chez Claire Denis, la coexistence
Londres : Pattinson commande essais, ça ne collait pas, se sou- chercher : « Un beau jour, je suis Cronenberg, qui l’a dirigé dans Centre des astronautes euro- « d’horreur et d’humour, de bru-
une cinquième tasse de thé. Ça vient Claire Denis. La veille du tombé sur White Material (2009), Cosmopolis (2012) et Maps to the péens. A Londres, où elle avait talité et de tendresse, son refus
l’aide, assure-t-il, à ne pas s’emmê- tournage, Robert a sorti sa carte puis j’ai dévoré toute la filmogra- Stars (2014) : « Claire et David fil- vécu plus jeune, elle lui a fait dé- d’expliquer et de comprendre à
ler les pinceaux, lui dont l’agenda bleue, et organisé la venue de ses phie de Claire. J’étais bluffé par les ment les corps – et leurs fluides ! – couvrir Phèdre(s), la pièce de tout prix », résume-t-il, encore
jongle entre les fuseaux, les cré- amis et de leur nourrisson. Ça a performances de ses acteurs. comme personne, dans une Krzysztof Warlikowski. De Paris à tout retourné. Son regard d’ange
neaux, les plateaux. Il débarque de sauvé le film ! » En aval, il a posé sa Quand j’ai su qu’elle préparait un sorte d’élévation métaphysique… Los Angeles, ils ont longuement se pose sur son ample pull gris,
ses pénates hollywoodiens, s’ap- voix diaphane sur la bande origi- film de science-fiction, j’ai potassé Sur le plateau, ils dégagent une parlé de Joy Division, de Shohei constellé de calligraphies : « Ça
prête à rejoindre un tournage au nale, ravivant ainsi sa passion en urgence la fiche Wikipédia sur autorité qui impose le respect et Imamura, de Perceval le Gallois : veut dire “paix” en arabe… Ou
Maroc, avec Johnny Deep et Mark adolescente pour le rock, qu’il pra- les trous noirs, on s’est vus… Le incite à lâcher prise. » « Les vampires que j’ai filmés dans alors “fin”. » Il se marre : « Mieux
Rylance. A peine le temps d’orga- tiquait jadis en bande, passable- pire, c’est que ça l’a fait ! », lâche-t-il Il avoue avoir été « terrorisé », Trouble Every Day (2001), comme vaut ne pas savoir. » p
niser un dîner avec ses parents, ment éméché : « Rien ne me plai- avec autodérision. dans un premier temps, par la vio- celui qu’incarne Robert dans Twili- aureliano tonet
culture | 17
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

Quand la guerre s’abat


sur une famille de Gaza
Stefano Savona évoque le drame vécu par le clan Samouni en 2009

SAMOUNI ROAD
ppvv

E
n janvier 2009, les survi-
vants de la famille Sa-
mouni ont connu une
notoriété planétaire. Au
début du mois, 29 membres de
leur clan avaient été tués par les
tirs et les bombardements de l’ar-
mée israélienne, entrée dans la
bande de Gaza dans le cadre de
l’opération « Plomb durci ». Les
Samouni ont été interviewés,
filmés, puis oubliés.
Documentariste italien, Stefano
Savona s’attache à déployer leur
histoire au long de ce film com-
plexe, fait d’images tournées à
Gaza un an après l’offensive mili-
taire, de séquences d’animation
supervisées par le graphiste Si-
mone Massi et de reconstitutions
numériques de l’épisode militaire.
Stefano Savona, qui avait gagné
Gaza en janvier 2009 pour y tour-
ner sous les bombardements, ne
prétend pas à la neutralité. Mais la
richesse des moyens qu’il s’est oc-
troyés pour raconter l’histoire des
Samouni lui permet de mettre en
scène une histoire riche, contra-
dictoire, marquée par la tragédie Le film comporte des séquences d’animation supervisées par le graphiste Simone Massi. STEFANO SAVONA/PICOFILMS
sans s’y réduire tout à fait.

Gravures oniriques pèse sur la bande de Gaza qu’aux fratries, on voit la patience d’un miques embarquées sur des dro-
D’abord parce que cette famille rivalités bureaucratiques entre les couple de fiancés qui arrivent jus- nes en usage chez les militaires.
palestinienne a longtemps joui du instances palestiniennes. La poli- qu’au mariage malgré la mort des Ces silhouettes blanches sur
privilège – si chèrement payé tique, l’histoire et la géographie chefs de leurs deux familles. La fi- fond gris qui s’évanouissent dans
en 2009 – de vivre sur sa terre. Les ne sont pas ici enseignées. Elles gure la plus marquante reste celle une déflagration évoquent l’Irak,
Samouni sont depuis des généra- surgissent au fil des souvenirs de la jeune Amal, laissée pour l’Afghanistan. Elles sont devenues
tions des paysans, établis à Gaza glanés pendant le tournage de morte pendant plusieurs heures les emblèmes des conflits high-
avant la partition, avant que le ter- 2010. Particulièrement édifiants après un bombardement, blessée tech. Mais, ici, elles ne sont que
ritoire n’accueille des centaines de sont les efforts des différentes fac- à la tête, qui a attendu des heures fiction, images numériques qui
milliers de réfugiés. Ils y avaient tions pour s’approprier la mé- que les secours parviennent jus- ressemblent à celles qu’auraient
des oliveraies, des vergers. Les moire des victimes, devenues qu’à elle. C’est peut-être elle qui pu prendre des opérateurs israé-
séquences animées de Simone « martyrs » par la grâce de la fait le mieux le lien, avec la can- liens, comme d’innombrables
Massi, gravures oniriques en noir propagande, et les efforts désor- deur et la colère d’une enfant, en- réalisateurs hollywoodiens se
et blanc, évoquent ce lignage pay- donnés des survivants pour ten- tre ce qui a été et le présent. sont amusés à le faire. Même s’il
san, le mélange inextricable des ter d’y échapper. s’appuie sur les témoignages des
travaux des champs et des rites Peu à peu se forme une image du Caméras thermiques survivants, sur les rapports des
religieux. Ces images idéales sont clan Samouni. On devine les liens Stefano Savona n’a pas voulu évo- organisations humanitaires, le
à la fois des souvenirs et comme qui s’étaient tissés avec Israël quer les événements de jan- procédé met en danger le film
une uchronie agreste imaginant avant la fermeture des frontières vier 2009 par le seul truchement qui, de toute façon, n’avait pas be-
ce qu’aurait été la vie si… de Gaza (un des hommes du clan a des témoignages. L’attaque israé- soin de cette démonstration. p
Les séquences réalisées en 2010 tenté d’appeler son ancien patron lienne sur le quartier où vivaient thomas sotinel
ramènent à la réalité d’une terre pour persuader les soldats qu’il les Samouni est montrée à travers
ravagée, où la reconstruction se n’était pas membre du Hamas), des images qui ont l’aspect des Documentaire italien de
heurte aussi bien à l’embargo qui les différends qui divisaient les vues prises par les caméras ther- Stefano Savona (2 h 08).

Crime service dans toutes les chambres


Accumulant les numéros d’acteurs divertissants dans l’espoir de tirer le portrait
des Etats-Unis sous Richard Nixon, le film noir de Drew Goddard vacille sous son poids

SALE TEMPS trières, pour tisser une tapisserie


historique, l’image d’un pays en
oriente vers des chambres qui, el-
les aussi, dissimulent de terribles
par former Cynthia Erivo et Jeff
Bridges. L’actrice britannique
À L’HÔTEL EL ROYALE pleine décomposition. Le ci- secrets. Piège pour politicien éro- (que l’on verra bientôt dans Les
pvvv néaste avait déjà tenté ce genre de tomane, coffre-fort improvisé, Veuves, de Steve McQueen)
tour de passe-passe dans La studio de répétition, l’El Royale chante autant qu’elle joue, c’est

B âti sur la frontière qui sé-


pare la Californie du Ne-
vada, l’Hôtel El Royale, tel
que l’a dessiné le scénariste (Buffy
contre les vampires, Seul sur
Cabane dans les bois, en introdui-
sant une bonne dose de vertige
métaphysique dans un pastiche
de film d’horreur.
Le résultat est ici excitant et
n’est pas avare en options.
D’une manière si traditionnelle
qu’elle en devient attendrissante,
Drew Goddard établit une hiérar-
chie morale entre ses personna-
une bonne chose pour le film qui
trouve, grâce à ce personnage,
l’occasion de dissiper les mias-
mes qui le menacent.
Après avoir joué des hommes
Mars…) et réalisateur (La Cabane frustrant, les fulgurances – sou- ges. Au sommet se trouve vieillissants, au bord de la retraite
dans les bois, 2012) Drew Goddard, vent servies par des acteurs de Darlene, la chanteuse afro-améri- (Crazy Heart, Comancheria), Jeff
est une espèce de trou noir qui at- premier ordre – sont voilées par la caine à qui une industrie musi- Bridges entre ici de plain-pied
tire et concentre tous les vices de durée excessive du film, par la cale (incarnée ici, en un saisissant dans la vieillesse. Il donne une
ces deux Etats : dépravation, cor- confusion entre ambition et pré- flash-back, par Xavier Dolan) fragilité inattendue à son person-
ruption, lucre… il suffit de de- somption. blanche et patriarcale a volé sa nage de truand qui perd peu à peu
mander à la réception. carrière. Vient ensuite le père la mémoire.
Dans ce bouge au décor désuet De terribles secrets Flynn, faux prélat, vrai truand, Ce duo conforte la patience des
(le film se passe quelques mois En ce jour pluvieux se présentent mu par un code d’honneur dé- spectateurs. Celle-ci est néan-
après l’élection de Richard Nixon, à la réception un prêtre catholi- suet. Dire ce qui meut les autres moins mise à rude épreuve par
l’hôtel a été construit sous que (Jeff Bridges) qui, de toute évi- personnages serait priver les l’ultime demi-heure du film. L’ap-
Eisenhower), une poignée de dence, n’a jamais été ordonné, éventuels occupants de l’El parition de Chris Hemsworth,
voyageurs viennent tenter leur une chanteuse de rhythm’n’blues Royale de maintes surprises, san- version culturiste de Charles
chance. Comme on s’en doute dès (Cynthia Erivo), venue courir le ca- glantes, pour la plupart. Manson, l’ultime flash-back ne
le prologue – court-métrage édu- chet à Reno, dont l’hôtel n’est pas Face à cette galerie de monstres font pas monter les enjeux,
catif sur la meilleure manière de éloigné, un représentant en élec- pris dans les convulsions de l’his- comme l’espérait l’auteur. Sous
cacher un butin dans une cham- troménager (John Hamm) qui en toire (Drew Goddard n’en oublie cette accumulation, le vieil hôtel
bre close –, les protagonistes, à fait des tonnes, même pour un aucune, du mouvement pour les menace plutôt de s’effondrer. p
une ou deux exceptions près, ne VRP, et une hippie dissimulée der- droits civiques à l’effondrement t. s.
sont pas animés des meilleures rière de grosses lunettes noires de la contre-culture, en passant
intentions. L’ambition de Drew (Dakota Johnson). A la réception, par le Vietnam et l’emprise du FBI Film américain de Drew
Goddard est d’entrecroiser ces un jeune et sympathique héroï- sur la vie publique américaine), le Goddard. Avec Jeff Bridges,
convoitises, ces pulsions meur- nomane (Lewis Pullman) les film oppose le duo que finissent Cynthia Erivo, John Hamm (2 h 24).
18 | culture 0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

Catherine Corsini au plus près des maux d’Angot


La cinéaste adapte avec subtilité l’autofiction de la romancière « Un amour impossible »

UN AMOUR IMPOSSIBLE Comme


pppv le livre, le film

C
omment extraire un
film d’un texte aussi
de Catherine
dense et compact que Corsini s’écoule
Un amour impossible
(Flammarion, 2015) ? Christine An-
tumultueusement
got laisse si peu de place entre la sur plus d’un
mémoire et la fiction, ses mots ad-
hèrent si fortement à la réalité,
demi-siècle
qu’un ou une cinéaste aurait pu
être tenté par une extrême stylisa-
tion. Catherine Corsini a préféré Si ce n’était qu’une histoire, on
faire confiance aux outils tradi- pourrait espérer que l’héroïne va
tionnels du cinéma : les visages échapper au prédateur, que les
connus et reconnus, les artifices mutations du monde vont la por-
des costumes et du maquillage. Ce ter jusqu’à la libération, à l’autono-
choix, qui – ainsi énoncé – pour- mie. Il s’agit d’autre chose ici. Ado-
rait passer pour un renoncement, lescente, Chantal (désormais in-
se révèle à l’écran comme une terprétée par Estelle Lescure, por-
audace esthétique, payante, qui teuse de toute la violence de cet
plus est. Un amour impossible, le âge) renoue avec son père, et cette
film, trouve à la fois un chemin proximité – dont la nature n’est
qui lui est propre – celui d’une pas immédiatement nommée –
émotion directe, sans retenue, qui ouvre une faille entre les deux
passe par le travail impression- femmes, jusqu’à ce que la révéla-
nant des interprètes – tout en sui- tion du crime déclenche un cata-
vant celui qu’avait tracé l’écri- clysme aux retombées sans fin.
vaine, l’inscription d’une histoire Cette dernière partie du film
individuelle dans le paysage in- s’étend sur des décennies. Elle
quiétant d’un système de domina- place sur le chemin de la cinéaste
tion hypocrite et omnipotent. des obstacles colossaux, qui tien-
Comme le roman, le film de Ca- Niels Schneider et Virginie Efira dans « Un amour impossible ». STÉPHANIE BRANCHU/CHAZ PRODUCTIONS nent à la difficulté de faire croire
therine Corsini s’écoule tumul- au passage du temps sur les visa-
tueusement sur plus d’un demi- ges et les corps, de faire sentir la
siècle, de la rencontre entre Rachel libération inachevée, la commis- Chantal ; Pierre, Philippe. Seule célibataire qui vient de « coiffer la On sait alors que l’arrangement douleur des disparitions et des
(Virginie Efira) et Philippe (Niels sion et la révélation d’un crime. Rachel est restée Rachel. Com- sainte Catherine » comme c’était qu’a trouvé Catherine Corsini en- épreuves lorsqu’on les évoque en
Schneider), la mère et le père de la En écrivant le scénario, Cathe- ment priver cette figure de ce encore l’usage en ces premières tre sa propre mémoire de femme, un plan. Le texte de Christine An-
narratrice, jusqu’à l’ultime con- rine Corsini et Laurette Polmanss nom, seul héritage d’un père juif années de la Ve République pour son scénario, ses acteurs, sa ma- got se termine par un dialogue
frontation entre les deux femmes, ont retiré aux protagonistes les absent ? Lorsque le film com- les femmes qui n’étaient pas en- nière de cinéaste, portera Un qui est aussi un manifeste : la dé-
l’enfant violée et la mère aveuglée. patronymes et prénoms de la réa- mence, scandé par la voix off core mariées à 25 ans, il prend un amour impossible jusqu’à sa des- nonciation d’un crime privé, in-
Entre les deux, il y aura une his- lité qu’avait conservés Christine d’une jeune fille qui parle de sa moment le rythme d’une chroni- tination. Même si l’on a lu le livre, time, comme manifestation d’un
toire d’amour, la chronique d’une Angot. Christine est devenue mère, secrétaire à Châteauroux, que nuancée de nostalgie. si l’on sait la tragédie qui en forme système. Il incombe à Virginie
le noyau, le récit de la liaison en- Efira, qui, à ce moment, est censée
Virginie Efira, force radieuse tre Philippe et Chantal donne un jouer une octogénaire, et à Jehnny
Jusqu’à ce que l’amoureux de la moment l’illusion d’un thriller. Beth, alter ego de l’écrivaine, qui a
mère, Philippe, intellectuel mo- Virginie Efira donne une force ra- à peine eu le temps d’installer son
mentanément échoué dans les dieuse à son personnage, mais personnage, de porter cette con-
environs de la base américaine, aussi un aveuglement fragile qui clusion. Et cette conclusion ex-
prononce, à propos de Rachel, le lui fait ignorer la toxicité qui se prime parfaitement l’autre di-
mot « hébraïque ». C’est peut-être dissimule sous le charme de son mension de ce film que ses affi-
là que le combat s’engage entre le amant. Niels Schneider distille ce ches et sa bande-annonce veulent
jeune homme issu de la bourgeoi- poison implacablement. faire passer pour un simple mélo-
sie parisienne et l’employée pro- Dans le même mouvement, drame : celle de la colère, de la lu-
vinciale. En ce moment où – sous presque incidemment, le paysage cidité et de l’intelligence. p
le couvert de l’érudition – change, la vieille maison entre thomas sotinel
l’homme laisse poindre l’antisé- ville et campagne est abandon-
mitisme de sa classe, où la femme née pour un HLM ; après 1968, Ra- Film français de Catherine
amoureuse choisit de ne pas en- chel travaille un temps dans un Corsini. Avec Virginie Efira,
tendre l’intonation discrètement hôpital psychiatrique qui tourne Niels Schneider, Estelle Lescure,
haineuse qu’il donne à l’adjectif. le dos aux vieilles thérapies. Jehnny Beth (2 h 15).

Niels Schneider, jeune homme pressé


en premier, il y a le sourire, im- ses phrases comme on déboule thie. Moi, j’ai tout de suite été bou-
mense et désarmant. Tout com- dans une pièce. Il sait la précarité leversé par l’ampleur romanesque
me les yeux, qui lui mangent le de l’existence. A 16 ans, il a perdu du film et par l’histoire de cette
reste du visage. Niels Schneider, son frère Vadim, de seize mois son femme ordinaire qui tombe folle-
c’est d’abord ce visage qui trouble. aîné, lui aussi acteur, mort au Ca- ment amoureuse et qui, jusqu’au
Ouvert, mystérieux, d’une ambi- nada dans un accident de voiture bout, se bat pour sa fille. » Niels
guïté que révèle déjà sa filmogra- alors qu’il se rendait sur un tour- Schneider confie avoir com-
phie de jeune acteur de 31 ans. Ob- nage. « J’ai tout fait pour combler le mencé à lire le roman de Chris-
jet de désir aux boucles blon- vide que mon frère avait laissé. J’ai tine Angot, puis s’être arrêté : « La
des d’angelot dans Les Amours porté ses vêtements, son parfum et description du personnage était
imaginaires, de Xavier Dolan, j’ai commencé le théâtre, comme trop éloignée de moi. » Il a préféré
vengeur déterminé dans Dia- pour prendre la relève. A la maison, convoquer les figures perverses
mant noir, d’Arthur Harari (ré- c’était devenu trop noir, trop som- de son imaginaire. Norman Bates
compensé du César du meilleur bre. Sur scène, j’ai retrouvé la lu- (Psychose), Hannibal Lecter (Le Si-
espoir masculin en 2017), amant mière, un endroit de liberté, et j’ai lence des agneaux) et… François
et père manipulateur dans Un éprouvé la sensation de revivre. » Fillon, dont le sang-froid face à
Amour impossible, le dernier film Christine Angot dans « L’Emis-
de Catherine Corsini, d’après le Figures perverses sion politique » sur France 2, en
roman éponyme de Christine An- Le théâtre, c’est aussi là qu’il re- mars 2017, l’avait glacé.
got (Flammarion, 2015). viendra, en 2014, quand il esti- Le choix des costumes l’a en-
Il est heureux d’avoir eu enfin à mera que ses rôles au cinéma ne le suite aidé à trouver son langage
jouer un salaud. A ses débuts, ils stimulent plus assez. Après avoir corporel. « Nous avons décidé que
ont été quelques-uns à le compa- tourné avec Yves Christian Four- Pierre porterait au début des vête-
rer à Björn Andresen, le Tadzio de nier (Tout est parfait), Xavier Do- ments souples pour signifier que
Mort à Venise, de Visconti. Il avait lan (J’ai tué ma mère et Les Amours ce garçon, certes bourgeois, est
alors craint de n’inspirer des rôles imaginaires), Yann Gonzalez (Les aussi un homme instruit, grand
qu’à travers cette douce gueule Rencontres d’après minuit), lecteur de Nietzsche, donc pas en-
d’éphèbe à laquelle lui-même ne Etienne Faure (Désordres), Arielle core totalement enfermé dans sa
prêtait pas attention. Sa curiosité Dombasle (Opium)… il sera donc classe sociale. Nous l’avons en-
pour la matière humaine, ses sur les planches, à Paris, dans le suite vêtu de costumes plus étri-
goûts pour le cinéma d’auteur, Roméo et Juliette, de Shakespeare, qués. Car, plus il vieillit, plus il de-
ses inquiétudes qui le poussent à puis dans Kinship, de Carey Per- vient raide, plus il est rattrapé par
foncer plutôt qu’à se laisser por- loff. Il y retrouvera l’envie de jouer. son milieu. » Depuis, Niels Schnei-
ter, ont corrigé le tir. En dirigeant Il ne cache pas que Catherine der s’est glissé dans d’autres vête-
la curiosité des cinéastes vers une Corsini n’a pas tout de suite pensé ments. Ceux de Saint-Just, dans
profondeur que la beauté aurait à lui pour le rôle de Pierre, le père Un peuple et son roi, de Pierre
sans doute rendue insoupçonna- absent et incestueux d’Un amour Schoeller, sorti le 26 septembre,
ble. Du moins durant un temps. impossible, renommé Philippe et ceux du marquis Lusault dans
Or, Niels Schneider est un jeune dans le film. « Elle avait envoyé le Le Cahier noir, de Valeria Sar-
homme pressé. Ainsi que semble scénario à d’autres acteurs, qui ont miento, en salle depuis le 3 octo-
le montrer la manière qu’il a de ré- refusé. Peut-être ont-ils eu peur de bre. Le temps n’attend pas. p
pondre avec urgence, projetant mettre à mal leur capital sympa- véronique cauhapé
culture | 19
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

K Retrouvez l’intégralité des critiques sur


A Pyongyang, l’espion qui venait du Sud
S E M A I N E

Lemonde.fr
Samouni Road, doc de Stefano Savona TS (à venir)

pppp CHEF- D’ Œ UVR E Tiré de faits réels, le film de Yoon Jung-bin met en scène un agent sudiste sous couverture
High Life
Film français, allemand, anglais et polonais de Claire Denis
(1 h 54).
trera Kim Jong-il, le leader méga- plot où les secrets d’Etat se cachent du spectateur, où « l’ennemi » se
pppv À NE PAS M AN QUE R THE SPY GONE NORTH lomane de la Corée du Nord. placidement derrière les rencon- trouve mis, malgré lui, en danger
Heureux comme Lazzaro (Lazzaro Felice) ppvv Film d’espionnage, ou plutôt tres les plus familières. Ce que Bal- par sa crédulité même. « Dans le
Film italien, français, suisse et allemand d’Alice Rohrwacher film sur l’espionnage, The Spy zac appelait « l’envers de l’histoire but d’obtenir des informations, l’es-
(La critique de ce film paraîtra dans l’édition datée 8 novem-

P résenté hors compétition Gone North doit peu aux exploits contemporaine » est sans doute le pion se met graduellement à voir
L A

bre, avec un portrait de la réalisatrice). lors du dernier Festival de d’un James Bond. On pense, en ef- principal sujet du film de Yoon avec les yeux de l’autre », a déclaré
Cannes, The Spy Gone fet, davantage aux romans d’un Jong-bin, qui nous plonge dans un le réalisateur. The Spy Gone North
Un amour impossible North témoigne de diverses quali- John le Carré, dans lesquels le récit monde de pouvoirs occultes et de se transforme ainsi en une fiction
Film français de Catherine Corsini (2 h 15). tés, celle notamment qui consiste d’espionnage (que la situation en- d’agissements secrets. politique habile, une méditation
D E

à savoir penser avec une certaine tre les deux Corées semble avoir sur le pouvoir où la morale se
ppvv À VOIR intelligence et une relative com- figé dans le temps d’une guerre Inversion habile du suspense retrouve confrontée à une zone
Samouni Road plexité les conventions cinémato- froide) dévoile un monde de per- L’intrigue et le suspense du film floue d’enjeux politiques et de par-
Documentaire franco-italien de Stefano Savona (2 h 06). graphiques attachées à un genre sonnages gris et de tractations mettent de surcroît au jour un cours individuels.
F I L M S

donné. Tiré de faits réels, le film mystérieuses, de réunions d’hom- scandale : l’existence d’une The Spy Gone North témoigne
The Spy Gone North raconte les péripéties d’un ancien mes ordinaires buvant des whis- alliance faussement contre nature avec talent de la qualité d’un
Film sud-coréen de Yoon Yong-bin (2 h 21). officier de l’armée sud-coréenne, kys dans des bars aux enseignes peut-être entre l’Etat stalinien de cinéma populaire intelligent et à
Park Suk-young, chargé par les de néon ou des chambres d’hôtel la Corée du Nord et une poignée succès. Il rassembla, le premier
Crazy Rich Asians services secrets de son pays, au aux papiers peints hideux. Un des de politiciens de la droite sud- week-end de sa sortie, plus de
Film américain et chinois de John M. Chu (2 heures). début des années 1990, de premiers mérites du film réside, coréenne, décidés à gagner les 2 millions de spectateurs en
La comédie de John M. Chu (natif de Singapour) concilie avec recueillir des informations sur le en effet, dans sa façon de plonger élections au prix de la trahison en Corée, et confirme les qualités
une bonne humeur désinvolte les figures classiques de la programme nucléaire de la Corée la dimension extraordinaire d’un pariant sur un réchauffement des d’un cinéaste découvert,
comédie romantique (un garçon doit faire entrer sa bien- du Nord. L’homme se rapproche, suspense lourd d’enjeux historico- tensions entre les deux pays. en 2005, avec The Unforgiven,
L E S

aimée dans un clan qui la rejette) et un milieu inédit au ci- sous le couvert d’affaires com- politiques dans la neutralité d’une Yoon Jong-bin nourrit son sus- âpre récit sur la violence dans
néma (les grandes fortunes de la diaspora chinoise, celle de merciales à réaliser, des diri- apparence banale et terne, d’un pense d’une paradoxale histoire l’armée sud-coréenne. p
Singapour en l’occurrence). Le film vaut pour sa distribution geants du pays voisin. Avec son réalisme presque atone. d’amitié entre l’espion et le fonc- jean-françois rauger
divertissante, de Michelle Yeoh, impériale en matriarche, à la identité de businessman inoffen- Tourné en grande partie à tionnaire nord-coréen qu’il a dupé
rappeuse Awkwafina, qui joue avec entrain la meilleure amie sif, Park Suk-young, dont le nom Taïwan, The Spy Gone North pendant de nombreux mois. Cas Film coréen de Yoon Jong-bin,
de l’héroïne, et pour l’accumulation de décors délirants em- de code était « Black Venus », réus- devient ainsi une fable sur l’art de de conscience et inversion habile avec Hwang Jeong-min, Lee
pruntés à la réalité de l’Asie du Sud-Est. p t. s. sira si bien son coup qu’il rencon- la conjuration, le récit d’un com- du suspense et de l’identification Sung-min, Ju Ji-hoon (2 h 21).

pvv v POUR QUOI PAS


Sale temps à l’hôtel El Royale
Film américain de Drew Goddard (2 h 24).

vvvv ON PE UT ÉV ITE R
Family Film
Film tchèque, allemand, slovène, français et slovaque de Olmo
Omerzu (1 h 34).
Un couple aisé part en mer, à bord de son bateau de plaisance,
en laissant leurs deux enfants adolescents seuls. Leur absence
puis leur retour déclenchent des révélations démasquant le
mensonge sur lequel était bâtie l’architecture familiale. Une
fiction cynique et un peu déplaisante qui envisage les relations
de ses personnages comme un écheveau de culpabilités diver-
ses, celles-ci appelant une punition tout aussi pénible qu’artifi-
cielle. On pensait ce genre de film un peu démodé. p j.-f. r.

À L’AF FICHE É GALEM E NT


Kursk
Film luxembourgeois et belge de Thomas Vinterberg (1 h 57).

Nous, Tikopia
Documentaire français de Corto Fajal (1 h 40).

Rumble : The Indians Who Rocked the World


Documentaire canadien de Catherine Bainbridge
et Alfonso Maiorana (1 h 42).

Un homme pressé
Film français d’Hervé Mimran (1 h 40).

Les Yatzkan
Documentaire français d’Anna-Célia Kendall Yatzkan (1 h 15).

LES MEILLEURES ENTRÉES EN FRANCE


Evolution
Nombre par rapport Total
de semaines Nombre Nombre à la semaine depuis
d’exploitation d’entrées * d’écrans précédente la sortie

Bohemian Rhapsody 1 937 273 505 937 273


Le Grand Bain 2 922 294 644 ↓ – 22 % 2 449 688
Yéti & Compagnie 3 407 154 617 ↓ – 12 % 1 501 094
En liberté ! 1 285 217 360 285 217
Le Jeu 3 273 239 595 ↓ –8 % 1 100 625
Halloween 2 269 590 308 ↓ – 10 % 683 444
Venom 4 234 085 415 ↓ – 27 % 2 105 910
Alad’2 5 230 634 598 ↓ – 26 % 2 237 085
A Star is Born 5 189 582 485 ↓ –7 % 1 359 444
Chair de poule 2 :
les fantômes d'Halloween
2 175 735 360 ↓ – 18 % 475 769

AP : Avant-première * Estimation
Source : « Ecran total » du 31 octobre au 4 novembre inclus

En cinq jours, Bohemian Rhapsody, le biopic sur Freddie


Mercury et Queen, a déjà enregistré 937 273 entrées,
prolongeant son succès outre-Atlantique, où il approche les
50 millions de dollars au box-office pour ses premiers jours
en salles, devant Halloween. En France, parmi les
blockbusters, Venom et Alad’2 dépassent les 2 millions
d’entrées, tandis que Yéti & compagnie approche de
1,5 million. D’autres grosses productions ne montent pas au
plafond, comme First Man, Le Flic de Belleville ou Chair de
poule 2 : les fantômes d’Halloween.
Mais c’est Le Grand Bain, de Gilles Lellouche, qui crée la
surprise, frôlant les 2,5 millions d’entrées lors de sa
deuxième semaine d’exploitation. Certaines salles art et
essai, qui ont réclamé – en vain – le film pour sa sortie
nationale, espèrent l’obtenir à partir du 7 novembre. Parmi
les scores honorables du cinéma francophone, citons I Feel
Good, de Kervern et Delépine (558 000 entrées), Dilili à Paris,
de Michel Ocelot (444 351), ou encore Girl (292 175), de Lukas
Dhont, tandis que En liberté !, de Pierre Salvadori,
démarre joliment (285 217 entrées).
20 | télévision 0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

Jean Renoir, figure tutélaire du cinéma français VOTRE


SOIRÉE
A partir d’extraits de films et d’entretiens, Alexandre Moix dessine un portrait du cinéaste tout en élégance TÉLÉ

ARTE toujours pour grandes personnes.


MERCREDI 7 - 22 H 35 Le cinéma, ce n’est pas autre chose MERCREDI 7 NOVEMBRE
DOCUMENTAIRE qu’un jouet. »
De dilettante, Jean Renoir devint TF1

L
es cinéastes de la Nouvelle un réalisateur en vue avec l’avène- 21.00 Esprits criminels
Vague l’appelaient « le Pa- ment du parlant. Empathique Série. Avec Joe Mantegna,
tron », et François Truf- avec ses acteurs et les grandes cau- A. J. Cook, Kirsten Vangsness
faut estimait que La Règle ses, il s’engage aussi au côté du (EU, 2018).
du jeu (1939) était le film qui avait Parti communiste français, pour 22.45 Esprits criminels
suscité le plus de vocations dans sa lequel il réalise un film de propa- Série. Avec Joe Mantegna,
génération. Aujourd’hui encore, la gande, La vie est à nous, tout en Jeanne Tripplehorn, Shemar Moore,
plupart des réalisateurs, tel Cédric s’orientant vers des films critiques Matthew Gray Gubler (EU, 2013).
Klapisch, affirment que Jean Re- sur la société, qu’il considérait
noir reste leur « père spirituel ». comme « résolument pourrie ». France 2
Dans le cadre d’un hommage Scrutant le meilleur de la nature 21.10 Les Ombres du passé
que lui rend Arte, avec la diffusion humaine, il réalisa plusieurs Téléfilm de Denis Malleval.
en début de soirée de La Bête hu- chefs-d’œuvre : Les Bas-Fonds Avec Samuel Le Bihan,
maine, la chaîne propose un por- (1936), d’après Maxime Gorki, La Hélène Degy, Frédéric Diefenthal,
trait inédit du cinéaste réalisé par Grande Illusion (1937), film honni Nicoletta, Alika Del Sol, Christine
Alexandre Moix et construit par Hitler, La Bête humaine (1938) Cardeur (Fr., 2018).
autour de rares archives télévisées, et La Règle du jeu (1939), échec cui- 22.40 Ça ne sortira pas d’ici
d’entretiens pleins de vie et d’élé- sant à sa sortie avant d’être redé- Magazine présenté par Michel Cymes
gance avec celui qui a réalisé tren- couvert. « Il y a une force à laquelle et Nicole Ferroni.
te-huit films, dont la plupart sont j’aime sacrifier dans mes films,
devenus des classiques. Photos c’est la fatalité. Je crois qu’on ne re- France 3
d’archives de son père, Auguste Jean Renoir en 1962, sur le tournage de son dernier film, « Le Caporal épinglé ». AFP monte pas le courant, que nous 21.00 La Guerre
Renoir, extraits de ses films de la sommes pris dans une espèce de ri- de tous les Français
maison familiale de Cagnes-sur- vière qui nous pousse, qui nous Documentaire de Cédric Condon
Mer (Alpes-Maritimes) et témoi- complexe face à la figure écrasante dre, ou le soir au coin du feu, et nous amour pour Catherine, l’un des mène, et que les hommes ne sont (Fr., 2018).
gnages viennent éclairer la per- et tutélaire de ce paternel qui, assis bavardions », raconte Jean Renoir, modèles de son père qui était aussi pas ou méchants ou bons, ou traî- 22.35 Les Oubliés de la victoire
sonnalité de cet immense ci- dans son fauteuil, peignait tous qui rêvait d’être épicier et, surtout, actrice. Il tourne avec elle de petits tres ou pas traîtres, simplement Documentaire de Cédric Gruat
néaste, dont la fonction, disait-il, ses chefs-d’œuvre sans pouvoir de se faire un prénom. films dans lesquels il s’amuse à in- qu’ils sont les jouets d’une espèce (Fr., 2018).
était d’« ouvrir les fenêtres ». bouger. « En 1917, j’ai été blessé as- troduire des effets spéciaux et des de destinée », disait Jean Renoir,
Né en 1894 sur les hauteurs de sez grièvement à la guerre, je ne Effets spéciaux et trucages trucages. « Mon principal objectif qui mourut le 12 février 1979 aux Canal+
Montmartre, à Paris, presque en pouvais pas marcher. Et mon père « Je ne pensais pas que ce serait bien était ma propre joie, et une joie qui Etats-Unis, à l’âge de 84 ans. p 21.05 Just Kids
même temps que le cinéma des ne pouvait pas marcher non plus, de me lancer dans un métier res- existe pendant la fabrication. Le ré- daniel psenny Documentaire de Mathias Pardo
frères Lumière, Jean Renoir admi- de sorte que, pendant la convales- semblant à celui de mon père », ex- sultat, en réalité, ça ne m’intéresse (Fr., 2018).
rait profondément son père. Avec cence, j’étais bien obligé de rester plique-t-il. Finalement, ce sera le pas tellement. (…) J’ai passé ma vie à Quand Jean devint Renoir, 22.40 Daddy Cool
le recul, il admet avoir nourri un dans son atelier à le regarder pein- cinéma dans les années 1920, par aimer les jouets. Les jouets sont d’Alexandre Moix (Fr., 2017, 54 min). Film de Maxime Govare.
Avec Laurence Arné,
Vincent Elbaz, Grégory Fitoussi
(Fr., 2017).

La victoire des sans-grade pendant la première guerre mondiale France 5


20.50 La Grande Librairie
Magazine présenté
Un passionnant documentaire, du côté des femmes et enfants dans des villages de France et à Paris, Lille ou Lyon par François Busnel.
23.30 C à vous
Talk-show présenté
par Anne-Elisabeth Lemoine.
FRANCE 3 ristes Jean-Yves Le Naour et Adila tions » donnent à ce documen- chives inédites font découvrir des éludé : problèmes de loyers im-
MERCREDI 7 - 21 H 00 Bennedjaï-Zou, s’est emparé d’ar- taire rythme et émotions. scènes de la vie quotidienne dans payés par des femmes dont les Arte
DOCUMENTAIRE chives multiples (extraits de films, Au-delà de la performance tech- des villages mais aussi dans les hommes sont au front, harcèle- 20.55 La Bête humaine
correspondances d’une adoles- nique, c’est bien le thème qui rues de Paris, de Lille ou de Lyon. ment des ouvrières dans les usi- Film de Jean Renoir.

D ans le flot des program-


mes diffusés à l’occasion
du centenaire de l’Armis-
tice, ce documentaire sort du lot. A
la fois par son thème (la guerre de
cente, du député Abel Ferry, du
maire de Mende Emile Joly, pho-
tos, scènes reconstituées) en les
mêlant habilement.
donne à ce programme sa force.
Les poilus laissent ici place à leurs
épouses, parents, enfants. Car
cette guerre totale, cette guerre
d’usure, c’est aussi celle des
A mesure que la guerre se pro-
longe, l’arrière découvre la para-
noïa, la nervosité, la censure, la
propagande. Lorsque les premiers
convois de blessés reviennent du
nes, rationnement, enrichisse-
ment des grands industriels, peur
de l’adultère, délinquance juvénile
en forte hausse, la France décou-
vre qu’elle est une société de clas-
Avec Jean Gabin, Simone Simon,
Fernand Ledoux (Fr., 1938, 100 min).
22.35 Quand Jean devint Renoir
Documentaire d’Alexandre Moix
(Fr., 2017).
14-18 vécue à l’arrière par la popu- Images d’archives inédites ouvrières, des infirmières, des in- front, la stupeur et l’effroi frappent ses, bien cabossée. p
lation civile française) et par ses C’est ainsi que des archives photo- génieurs, des médecins, des les civils. Plus tard, lorsque les alain constant M6
trouvailles techniques. Car si l’on a graphiques prennent vie grâce à ouvriers spécialisés rappelés du soldats reviennent de permission, 21.00 Le Meilleur Pâtissier
pris l’habitude de documentaires des effets numériques et à l’in- front pour faire tourner la ma- la rancœur fait son apparition : La Guerre de tous les Français, Jeu présenté par Julie Vignali.
historiques colorisés et sonorisés, crustation d’un acteur parfaite- chine de guerre. Dans les champs, pendant qu’on se fait trouer la de Cédric Condon, Jean-Yves 23.35 Le Meilleur Pâtissier,
le réalisateur, Cédric Condon, s’ap- ment intégré. A l’arrivée, une les usines, les écoles, on vit aussi la peau, les planqués de l’arrière Le Naour et Adila Bennedjaï-Zou à vos fourneaux !
puyant sur le travail des scéna- cinquantaine de « photos fic- guerre à sa façon. Des images d’ar- mènent la belle vie. Rien n’est (Fr., 2018, 95 min). Magazine présenté par Julia Vignali.

0123 est édité par la Société éditrice


SUDOKU
HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société : 99 ans à
compter du 15 décembre 2000.
I. Un comble pour la diseuse de Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 18 - 260
PAR PHILIPPE DUPUIS
bonne aventure. II. Maladroit dans
ses entreprises. Enchaînement de nu-
N°18-260 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
75707 Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-00
cléotides. III. Embarquée dans le 4 2 1 9 6 5 3 8 7
Abonnements par téléphone : de France 3289
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Grand Dérangement. Accord de la 9 5 6 3 7 8 1 4 2 (Service 0,30 ¤/min + prix appel) ; de l’étranger :
France du Sud. IV. Décor de Nouvel 7 8 3 1 4 2 9 5 6 (33) 1-76-26-32-89 ; par courrier électronique :
I
An. Fleur jaune dans les prés. Liaison
1 2 1 9 2 4 5 6 7 3 8 abojournalpapier@lemonde.fr.
8 4 7 2 3 9 5 6 1 Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
mal t’à propos. V. Hameau à La Réu- 4 1 7 3 6 5 8 1 7 4 2 9 Courrier des lecteurs
II
nion. Fleuri pendant la fête. VI. Ouvre 2 3 8 5 9 1 6 7 4 blog : http://mediateur.blog.lemonde.fr/ ;
5 7 9 6 8 4 2 1 3 Par courrier électronique :
III les narines. Interjection. Métal léger, 5 6 1 4 7 2 3 8 9 5 courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
allégé. Vaut de l’or. VII. Bloquerait le Médiateur : mediateur@lemonde.fr
IV développement. VIII. Massacres orga- 8 2 3 Facile Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
nisés. Disciple de Paul. IX. Echauffe- Finances : http://finance.lemonde.fr ;
Complétez toute la
V ment du cruciverbiste. Sur les 3 4 6 7 9
grille avec des chiffres
Emploi : www.talents.fr/
Immobilier : http://immo.lemonde.fr
plaques bataves. Des cailloux dans les allant de 1 à 9. Documentation : http ://archives.lemonde.fr
VI
sables. X. Des pros du tri et du
5 7 9 Chaque chiffre ne doit Collection : Le Monde sur CD-ROM :
être utilisé qu’une CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VII
recyclage. 8 4 9 6 seule fois par ligne, Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
VERTICALEMENT par colonne et par La reproduction de tout article est interdite
VIII
7 6 1 2 5 carré de neuf cases. sans l’accord de l’administration. Commission
1. A toujours du nouveau à proposer.
Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget) paritaire des publications et agences de presse
2. Enveloppe les rames. 3. Déchirure n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
IX
dans les tissus. Crier comme un por-
teur de bois. 4. Ancienne unité de
X
rayonnements absorbés. Dieu du
tonnerre. 5. Quai en remontant. Don- Présidente :
na son accord comme un chef. Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
SOLUTION DE LA GRILLE N° 18 - 259
6. A déjà un long passé derrière lui. 80, bd Auguste-Blanqui,
75707 PARIS CEDEX 13
HORIZONTALEMENT I. Echappatoire. II. Frimeuses. Ex. III. Fêleras. Alep.
Grand prêtre des Hébreux. 7. Les Tél : 01-57-28-39-00
points de la rose. Paresseux. 8. Dans Fax : 01-57-28-39-26
IV. Atone. Acte. V. Cité. ISO. Ste. VI. Energisantes. VII. Me. Aï. Ignées.
les bourses nippones. Solution à de L’Imprimerie, 79 rue de Roissy,
VIII. Ers. Ténu. IX. Niera. Elcano. X. Tétanisation. 93290 Tremblay-en-France
nombreux problèmes. Cœur de mer- Toulouse (Occitane Imprimerie)
VERTICALEMENT 1. Effacement. 2. Crétinerie. 3. Hilote. Set. 4. Amènera. lan. 9. Bien plus facile à suivre. Montpellier (« Midi Libre »)

Râ. 5. Père. Gitan. 6. Pua. Ii. 7. Assassines. 8. Té. Coagula. 9. Osât. Nn. Ct. 10. Jeune propos. Patrie d’Abraham. Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
Déchire les feuilles. 11. Passait à côté. durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
10. Lesterai. 11. Rée. Tee. Nô. 12. Expression.
12. Enfermées dans leurs habitudes. Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018 débats & analyses | 21
Pour un Pacte international
sur l’information Après les « Football Leaks »,
et la démocratie le fair-play financier en question
Un collectif rassemblant
notamment le journaliste
mains sur les plans biologique,
psychologique, social, politique et
Analyse Même si la chambre de jugement de l’ICFC a ren-
voyé, en septembre, le dossier parisien à la cham-
économique. L’information ne sau- bre d’instruction afin que cette dernière réexa-
rémi dupré
turc Can Dündar, l’avocate rait être fiable que si elle est collectée,
Service sports
mine les contrats de sponsoring qataris du PSG,
traitée et diffusée de manière libre, les « Football Leaks » attestent de l’extrême indul-
iranienne Shirin Ebadi

I
avec un idéal d’engagement pour la gence, voire de la faiblesse des inventeurs du fair-
et l’écrivain péruvien Mario vérité, la pluralité des points de vue et l faut sauver le football. » C’est en ces ter- play financier. En porte-à-faux, ces derniers sont
une méthode rationnelle d’établisse- mes alarmistes que Michel Platini justi- enclins à ménager les deux « parvenus » du ballon
Vargas Llosa, formé par ment des faits. fiait, en janvier 2012, dans un entretien au rond et à ne surtout pas froisser les grands clubs
Reporters sans frontières, Monde, la mise en place du fair-play finan- européens (Barcelone, Real Madrid, Bayern Mu-
UN « TIERS DE CONFIANCE » cier, la réforme phare de son mandat à la nich, Juventus Turin), eux-mêmes désireux de dé-
demande la création d’un La Déclaration sur l’information et la tête de l’Union des associations euro- fendre leurs bastions sur l’échiquier continental.
pacte mondial garantissant démocratie affirme que les entités péennes de football (UEFA). En apparence, le prin-
structurant l’espace de la communi- cipe de ce mécanisme régulateur était simple : MENACE DE RIPOSTE JUDICIAIRE
la liberté d’information cation et de l’information, qui créent empêcher les clubs du Vieux Continent de dé- Les dirigeants de l’UEFA jouent ainsi les équili-
des moyens techniques, des architec- penser plus qu’ils ne gagnent, sous peine de bristes et ont d’abord voulu s’éviter des procès,
tures de choix et des normes, à l’ins- sanctions. A l’époque, le président de l’UEFA sou- les dirigeants du PSG et de Manchester City agi-
Collectif tar des plates-formes, doivent respec- LE DISPOSITIF lignait les dettes (8,4 milliards d’euros) et déficits tant la possibilité d’une riposte judiciaire. La me-
ter des principes fondamentaux. Elles
doivent se conformer aux standards
DE L’UEFA abyssaux (1,6 milliard de pertes) cumulés par les
équipes européennes pour convaincre du bien-
nace d’un affrontement devant les tribunaux – à
terme auprès de la Cour de justice de l’Union

D ans l’esprit de la Déclaration


universelle des droits de
l’homme, adoptée à Paris il y
a soixante-dix ans, nous, lauréats du
prix Nobel et du prix Sakharov, spé-
de la liberté d’expression et d’opinion
tandis que leurs activités doivent res-
pecter une neutralité politique, idéo-
logique et religieuse. Il leur revient de
garantir le pluralisme, notamment
N’A NI PERMIS
D’ÉVITER LA
CONCENTRATION
fondé de sa démarche.
Sur le plan financier, l’objectif de l’UEFA a été
globalement atteint (600 millions d’euros de bé-
néfices enregistrés par les clubs en 2017), grâce à
l’obligation faite aux équipes de ne pas franchir la
européenne – est d’autant plus réelle que les ju-
ristes du PSG ont rédigé une plainte, dès 2013,
sans la déposer devant l’Autorité de la concur-
rence. Le club de la capitale a en outre saisi, en oc-
tobre, le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lau-
cialistes des nouvelles technologies, par la sérendipité, et de mettre en DES RICHESSES barre des 30 millions d’euros de déficit sur trois sanne afin d’empêcher le réexamen de ses comp-
anciens dirigeants d’organisations place des mécanismes de promotion ans. Une trentaine de formations ont d’ailleurs tes par l’ICFC. Le TAS a d’ailleurs discrédité le fair-
internationales, juristes et journalis- de l’information fiable, sur des critè- NI CONTRIBUÉ été sanctionnées depuis 2012. Mais le fair-play fi- play financier en autorisant, en juillet, le Milan
tes, demandons aux Etats démocrati- res tels que la transparence, l’indé- nancier n’a ni permis d’éviter la concentration AC, l’un des clubs les plus endettés d’Europe, à
ques de lancer un processus politi- pendance éditoriale, la mise en À RÉDUIRE des richesses ni contribué à réduire les écarts de disputer la Ligue Europa dont l’avait privé l’UEFA.
que pour que soit signé d’ici un an un œuvre de méthode de vérification et LES ÉCARTS DE revenus entre les équipes. Pas plus qu’il n’a servi Sanctionnée, l’équipe turque de Galatasaray a
Pacte sur l’information et la démo- la conformité à l’éthique journalisti- à enrayer la spirale inflationniste sur le marché également déposé un recours auprès du TAS.
cratie. Notre Commission internatio- que. Ces entités structurantes doi- REVENUS ENTRE des transferts, comme en atteste le recrutement Depuis sa création, le fair-play financier est cri-
nale, composée de 25 personnalités vent être prévisibles pour ceux sur record (222 millions d’euros) du Brésilien Ney- tiqué pour ses limites sur le plan du droit euro-
de 18 nationalités et réunie à l’initia- qui elles ont de l’influence, résistantes LES ÉQUIPES mar par le Paris-Saint-Germain, en août 2017. Et il péen. A l’instar de l’avocat belge Jean-Louis Du-
tive de Reporters sans frontières à la manipulation et transparentes est aujourd’hui remis en question par les « Foot- pont, à l’origine du fameux arrêt Bosman de 1995
(RSF), a rédigé une Déclaration qui à l’inspection. ball Leaks », cette série d’enquêtes réalisées à par- sur la libéralisation du marché des transferts, ses
servira à établir des garanties démo- Dans cet espace de la communica- tir de « plus de 70 millions de documents » par le contempteurs estiment que le mécanisme n’est
cratiques sur l’information et la li- tion et de l’information, la fonction consortium European Investigative Collabora- pas conforme au droit communautaire de la con-
berté d’opinion, dans un moment sociale du journalisme est d’être un tions (ECI), dont fait partie Mediapart. currence et contrevient au principe de « libre in-
historique crucial. « tiers de confiance » pour les socié- Le 2 novembre, le site d’investigation a révélé vestissement ». En 2014, une plainte déposée con-
Nous appelons les dirigeants de tés, permettant ainsi à chacun de par- que le Qatar, propriétaire du PSG depuis 2011, avait tre le dispositif par un agent de joueurs avait tou-
bonne volonté de tous les continents ticiper pleinement à la vie en société. réussi à contourner les règles du fair-play finan- tefois été rejetée par la Commission européenne.
à se mobiliser en faveur des modèles Les journalistes ont vocation à ren- cier « via des contrats de sponsoring surévalués ». Et Le 7 février 2019, une audience capitale pour
démocratiques et d’un débat public dre compte de la réalité de la manière ce pour éviter des sanctions trop fortes, dont une l’avenir du fair-play financier se tiendra toutefois
ouvert, dans lequel les citoyens peu- la plus large, la plus profonde et la exclusion de la Ligue des champions. Pièces à l’ap- devant la 18e chambre de la cour d’appel de
vent prendre leurs décisions sur la plus pertinente possible, en s’atta- pui, l’ECI affirme que le club de la capitale « a été Bruxelles. Sont notamment attendus à la barre
base de faits. L’espace global de la chant à décrire les événements mais couvert » par l’UEFA et ses deux anciens diri- les responsables d’organisations de supporteurs
communication et de l’information, aussi les situations complexes et les geants : Michel Platini et son ex-secrétaire général, de Manchester City et du PSG hostiles au fair-
qui est un bien commun de l’huma- évolutions, en conservant un équili- Gianni Infantino (2009-2016), actuel patron de la play financier, qui ont assigné l’UEFA en justice.
nité, doit être protégé en tant que tel, bre entre les aspects positifs et néga- Fédération internationale de football (FIFA). Un arrêt pourrait être rendu sur la question par
afin de favoriser l’exercice de la li- tifs des activités humaines et en dis- En avril 2014, Gianni Infantino a négocié un ac- ladite cour au printemps 2019.
berté d’expression et d’opinion en tinguant l’important du trivial. La li- cord à l’amiable avec le PSG, ainsi qu’avec Man- Consciente des fragilités de son mécanisme,
respectant les principes de plura- berté et la sécurité des journalistes, chester City, propriété du cheikh Mansour l’UEFA a modifié ses règles à deux reprises depuis
lisme, de liberté, de dignité et de tolé- l’indépendance de l’information, le d’Abou Dhabi. Les deux « nouveaux riches » du 2011. Si un club présente un déficit de plus de
rance, ainsi que l’idéal de la raison et respect de la déontologie sont des ballon rond, adossés à des Etats, ont obtenu, dans 100 millions d’euros entre ses achats et ses ventes
de connaissance. Nous demandons conditions essentielles pour l’exer- le dos de l’Instance de contrôle financier des sur le marché des transferts, il devra désormais
l’expression d’un engagement fort cice du journalisme, quel que soit le clubs (ICFC) – l’organe prétendument indépen- fournir des garanties à l’ICFC. « Nous devons proté-
dès le 11 novembre, à l’occasion du statut de ceux qui l’exercent. dant chargé d’examiner les comptes –, une baisse ger le football avant qu’il ne soit trop tard, a cou-
Forum sur la paix, lorsque des dizai- Pour mettre en œuvre la Déclara- de leur amende. Les « Football Leaks » révèlent tume de déclarer le Slovène Aleksander Ceferin,
nes de dirigeants politiques seront tion sur l’information et la démocra- aussi qu’en mai 2018, l’UEFA a annoncé aux diri- successeur de Michel Platini depuis 2016 et garant
réunis à Paris. tie, un groupe international d’ex- geants parisiens qu’ils seraient blanchis « pour autoproclamé de « l’équilibre concurrentiel entre
Le contrôle politique sur la presse et perts sur l’information et la démo- des raisons politiques » dans l’enquête ouverte en les équipes ». Reste à savoir si le fair-play financier
les médias, l’asservissement de l’in- cratie devrait être créé à l’image de ce septembre 2017 par l’ICFC. ne volera pas en éclats à moyen terme. p
formation à des intérêts particuliers, qu’est le GIEC pour les questions
la désinformation massive en ligne, climatiques. Ses travaux pourront
la fragilisation économique du jour- servir à garantir la pleine responsa-
nalisme de qualité et les attaques et bilité avec obligation de rendre
violences contre les journalistes,
ainsi que la montée en puissance
d’acteurs échappant au contrôle dé-
mocratique, représentent un risque
compte pour tous ceux qui contri-
buent à structurer l’espace de la
communication et de l’information,
afin de répondre aux enjeux con-
Management et service public
pour les libertés, la concorde civile et temporains, d’anticiper notre destin
la paix. Le « droit à l’information », commun et de façonner un dévelop- POURQUOI JOINDRE inadapté au secteur et même destructeur formance est inadapté au service public,
entendue comme l’information fia- pement durable qui prenne en L’INUTILE AU de services. Elle dénonce « une pratique car il nuit à l’intérêt général. La mise en
ble, est fondamental pour le dévelop- compte les droits et les intérêts des DÉSAGRÉABLE ? EN FINIR d’assujettissement », infantilisante pour place de pilotage par objectif agit insi-
pement des capacités des êtres hu- générations futures. p AVEC LE NOUVEAU les salariés et leurs hiérarchies, et démo- dieusement sur l’identité des profes-
MANAGEMENT PUBLIC bilisatrice pour tous. sionnels, sur la nature même de leurs
d’Evelyne Bechtold- missions, explique-t-elle en substance.
Rognon, aux éditions DOGME DE LA PERFORMANCE « A partir du moment où un tribunal, un
¶ de l’Atelier, 176 pages, Sur le banc des accusés : les change- hôpital, une université sont financés sur
LA COMMISSION SUR L’INFORMATION 10 euros ments incessants, le dogme de la perfor- des projets qui annoncent des objectifs
ET LA DÉMOCRATIE EST PRÉSIDÉE PAR : mance et le jargon managérial. « On est chiffrés, ce n’est plus la mission de service
toujours en train de tout changer. Quand public qui est prise en compte, mais un

Le livre
Shirin Ebadi, avocate et Prix Nobel de la paix, et Christophe Deloire, est-ce qu’ils vont enfin nous laisser tra- acte ou une série d’actes strictement
secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF). vailler ? », interpelle une professeure de délimités », précise-t-elle. L’étape sui-
lycée professionnel d’Angers, en exer- vante est que les critères de perfor-
SES MEMBRES SONT : gue du premier chapitre. Le manage- mance ne se développent pas au nom

L
e nouveau management public ment par le changement permanent de la collectivité, mais au nom du ser-
Emily Bell, fondatrice du Tow Centre for Digital Journalism à Columbia ; consiste à appliquer aux servi- peut en effet « transformer de bons pro- vice rendu à des personnes. L’intérêt
Yochai Benkler, professeur d’études juridiques entrepreneuriales à la Harvard ; ces publics les méthodes de ges- fessionnels en apprentis à vie. Les sala- général est oublié.
Teng Biao, avocat ; Primavera De Filippi, chargée de recherche au CERSA/ tion pratiquées dans le secteur riés sont totalement déstabilisés, se sen- La présidente de l’institut de recher-
CNRS ; Nighat Dad, avocate, directrice exécutive de Digital Rights Foundation privé, pour « rendre [les services publics] tent en permanence sur le fil du rasoir ches de la Fédération syndicale unitaire
au Pakistan ; Mireille Delmas-Marty, juriste, professeur émérite du Collège de plus efficaces, plus économes en et se rabattent sur les procédures et mé- (FSU), qui poursuit son essai sur une
France ; Abdou Diouf, ancien président du Sénégal ; Can Dündar, journaliste ; moyens ». Qui pourrait s’opposer à ce qui thodes standards ». En clair, les salariés critique sans appel de la politique du
Francis Fukuyama, chercheur et professeur de sciences politique à Stanford ; ressemble à du bon sens ? Evelyne sont ainsi « empêchés » de travailler, gouvernement, défend un service pu-
Ulrik Haagerup, avocate et Prix Sakharov ; Ann Marie Lipinski, conservatrice Bechtold-Rognon, professeure agrégée selon l’expression introduite par le blic de qualité. Pour ce faire, elle invite
de la fondation Nieman pour le journalisme à Harvard ; Adam Michnik, de philosophie, qui vient de publier En psychologue du travail Yves Clot (Le Tra- les salariés à entrer en résistance sur
rédacteur en chef de Gazeta Wyborcza ; Eli Pariser, directeur général du média finir avec le nouveau management pu- vail à cœur. Pour en finir avec les risques trois fronts : se libérer du jargon mana-
en ligne Upworthy ; Antoine Petit, président du Conseil national de la blic, un essai qu’elle aurait aussi pu inti- psychosociaux, La Découverte, 2015), gérial qui « vide les mots de leur sens »,
recherche scientifique (CNRS) ; Navi Pillay, ex-haut-commissaire sud-africaine tuler : « Pourquoi et comment se défen- après la série de suicides chez France reconquérir le temps, à savoir ne plus le
aux droits de l’homme de l’ONU ; Maria Ressa, PDG et rédactrice en chef de dre du nouveau management public ? » Télécom. consacrer à montrer qu’on fait ce qu’on
Rappler, réseau social d’informations ; Amartya Sen, prix Nobel d’économie ; Qu’il s’agisse de la fonction publique L’auteure va jusqu’à qualifier le nou- attend de nous, mais à faire son travail,
Joseph Stiglitz, Prix Nobel d’économie ; Mario Vargas Llosa, prix Nobel d’Etat pour l’éducation nationale, de la veau management public d’« arme de et enfin développer son expertise.
de littérature ; Marina Walker, directrice adjointe du Consortium international fonction publique hospitalière ou de guerre contre les professions : il joue la Ce qui ressemble furieusement à du
des journalistes d’investigation (ICIJ) ; Aidan White, président-fondateur de la territoriale, son verdict est le même : le gestion contre la profession », écrit-elle. bon sens. p
l’Ethical Journalism Network ; Mikhail Zygar, journaliste, écrivain et cinéaste « nouveau management public » est Son propos est que le dogme de la per- anne rodier
22 | 0123 0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

FRANCE | CHRONIQUE LE PARI


par g érard co urtois
HASARDEUX
DE DONALD pour les élections de mi-mandat, mardi l’Agence internationale pour l’énergie ato-
Macron sur TRUMP
6 novembre, Donald Trump assure que la
donne a déjà changé et que « les dirigeants
mique (AIEA). Même s’ils menacent à l’occa-
sion de quitter le JCPOA, les dirigeants ira-
iraniens qui, auparavant, voulaient domi- niens savent aussi qu’il les protège. Les cinq
tous les fronts ner le Moyen-Orient, cherchent désormais
juste à survivre ».
autres signataires, les Européens en tête,
veulent le maintenir en vie et tentent de
L’administration américaine nie miser mettre en place, avec beaucoup de difficulté,
sur un changement de régime. Son pari des mécanismes leur permettant de pour-

L
a meilleure défense, c’est n’en paraît pas moins très hasardeux. suivre les relations commerciales avec Téhé-
l’attaque, dit-on. Bous- L’« ITINÉRANCE L’économie iranienne est certes exangue, ran en dépit des sanctions américaines.
culé, affaibli, stoppé dans
son élan depuis quatre
MÉMORIELLE » et la grogne de la population aussi réelle
que sa lassitude des dispendieuses aventu-
La Grande-Bretagne, l’Allemagne et la
France sont néanmoins bien conscientes
mois, Emmanuel Macron a donc ENGAGÉE PAR LE res guerrières extérieures, mais les sanc- des lacunes de l’accord de 2015 et des dan-
engagé, cette semaine, une offen- tions ont le plus souvent pour effet de con- gers de la politique d’expansion iranienne
sive de grande envergure pour PRÉSIDENT VISE AUSSI forter les pouvoirs en place. En Iran, elles au Moyen-Orient. La divergence avec l’ad-
tenter de reprendre l’initiative.
Préparé de longue date, le péri-
ple qui doit le conduire de Stras-
bourg, le 4 novembre, à Paris, le
11 novembre, en passant par tous
LA RECONQUÊTE
DE L’OPINION
ET DES TERRITOIRES
L es nouvelles sanctions américaines
contre l’Iran, ciblant depuis lundi
5 novembre le secteur pétrolier et
bancaire, se veulent « implacables ». Une
première salve est entrée en vigueur en
renforcent les secteurs les plus durs du ré-
gime – en premier lieu les gardiens de la ré-
volution, les mieux à même de profiter des
trafics en tout genre engendrés par le con-
tournement des sanctions. L’inévitable
ministration américaine porte avant tout
sur la méthode. Emmanuel Macron ne
cesse de rappeler la nécessité de compléter
le JCPOA par des accords connexes visant à
limiter le programme balistique iranien et
les départements de l’Est et du août, deux mois après l’annonce par le pré- marginalisation des dirigeants modérés, à les ambitions régionales de Téhéran, et à le
Nord ravagés par la Grande sident américain, Donald Trump, du retrait commencer par le président Hassan Ro- prolonger au-delà de 2025. Fin septembre, à
Guerre, était évidemment destiné placement provincial du chef de des Etats-Unis de l’accord de juillet 2015 (JC- hani, par des ultranationalistes encore plus New York, en marge de l’Assemblée géné-
à célébrer le centenaire de la vic- l’Etat, loin de Paris et des métro- POA) entre les « 5 + 1 » (les cinq membres intransigeants entraînera un nouveau dur- rale des Nations unies, le président français
toire des Alliés (Français, Britanni- poles, au plus près des villages permanents du Conseil de sécurité plus cissement de l’administration américaine, a admis publiquement que les pressions
ques, Américains, Belges, Italiens oubliés et des petites villes en l’Allemagne) et l’Iran pour la mise sous con- ravie de pouvoir mobiliser ses alliés contre maximales de Washington et les canaux de
et bien d’autres) sur les empires déshérence, peut contribuer à trôle du programme nucléaire de Téhéran. le monstre par elle-même créé. dialogue avec Téhéran prônés par les Euro-
allemand, austro-hongrois et apaiser la fronde. Mais il en fau- L’objectif est de contraindre l’Iran à rené- Les dirigeants iraniens ont aujourd’hui péens pouvaient être « complémentaires ».
ottoman. Et à tirer de ce passé dra davantage pour restaurer la gocier un accord dénoncé par M. Trump beau jeu de dénoncer le caractère « illégal » C’est une voie étroite, difficile, mais c’est la
aussi tragique que glorieux d’uti- confiance. comme « le pire » jamais conclu et à mettre des sanctions imposées par les Etats-Unis et seule qui puisse bloquer l’engrenage vers le
les enseignements pour le temps Reste le troisième front sur le- fin à ses « activités néfastes » au Moyen- leur volonté de « les contourner avec fierté », pire enclenché par un Donald Trump
présent. quel Emmanuel Macron va faire Orient. Washington reste décidé à exercer alors même qu’ils respectent les termes de jouant les pyromanes dans un Moyen-
Mais ses déboires estivaux ont porter tout son effort cette se- « une pression maximale ». En campagne l’accord de 2015, comme le reconnaît Orient hautement inflammable. p
conduit le président de la Répu- maine : celui de la mémoire de la
blique à ajouter à cette « itiné- première guerre mondiale.
rance mémorielle » deux autres
objectifs, plus pressants encore : « Lucidité » à double tranchant
la reconquête d’une opinion pu- C’est un terrain qu’il affectionne.
blique de plus en plus critique à Mieux que d’autres, il sait y dé-
son endroit et celle de territoires ployer la gravité requise et s’ins-
dont les élus et les habitants s’es- crire avec aisance dans le récit na-
timent négligés par la politique tional. Gageons qu’il saura, dans
du gouvernement. la clairière de Rethondes (Oise), le
Sur le front de l’opinion, l’été 10 novembre, associer la chance-
aura été calamiteux. Selon la lière Angela Merkel à la célébra-
moyenne des dix instituts de son- tion de la réconciliation franco-
dage qui mesurent chaque mois la allemande sur le lieu même où,
popularité présidentielle, Emma- en 1918 comme en 1940, les deux
nuel Macron ne recueillait plus, pays subirent successivement
en octobre, que 28 % d’opinions fa- l’humiliation de la défaite.
vorables, soit une dégringolade de Et présumons qu’il trouvera, le
onze points depuis le mois de juin. lendemain, à Paris, devant une
Hormis chez les sympathisants de centaine de chefs d’Etat et de gou-
La République en marche (LRM), le vernement, l’éloquence néces-
discrédit s’est brutalement ins- saire pour plaider en faveur de la
tallé dans toutes les catégories po- paix, contre toutes les crispations
litiques ou sociales. nationales, voire nationalistes,
actuelles.
Exaspération Pour autant, l’exercice n’est pas
Tout y a contribué. L’assurance simple. En dépit de l’immense en-
du chef de l’Etat, bientôt perçue treprise menée depuis quatre ans
comme de l’arrogance. Un parler par la Mission du centenaire pour
vrai revendiqué, à coups de peti- en ressusciter les multiples mé-
tes phrases-chocs, peu à peu res- moires, la Grande Guerre est,
senti comme de la provocation, aujourd’hui, littéralement im-
voire du mépris. pensable. Cette effroyable tuerie
Plus sûrement encore, les Fran- de masse, cette entreprise indus-
çais étaient prêts à admettre, il y a trielle de destruction des peuples,
dix-huit mois, que les réformes ces millions de jeunes hommes
engagées prendraient du temps dont la mort laissait imperturba-
pour produire l’effet escompté. bles, sinon indifférents, les chefs
Devant l’absence de résultats tan- politiques et militaires, tout
gibles, sonnants et trébuchants, autant que l’abnégation des sol-
en matière d’emploi comme de dats qui endurèrent pendant plus
pouvoir d’achat, ils ont fini par de quatre ans les pires souffran-
s’impatienter, puis par s’irriter. ces, et pour finir le suicide collec-
Le mouvement de protestation tif des puissances dressées les
qui enfle contre la hausse des prix unes contre les autres et un désir
de l’essence est symptomatique de revanche qui enfanta un se-
de cette exaspération, beaucoup cond conflit mondial plus rava-
de Français, notamment les plus geur encore : tout cela est devenu
modestes, ayant le sentiment que inconcevable dans un pays et sur
le gouvernement reprend d’une un continent en paix depuis sept
main ce qu’il distribue de l’autre. décennies, si l’on excepte les
Bref, entre le chef de l’Etat et ses guerres coloniales et le terrible
concitoyens, le fil s’est rompu. conflit yougoslave.
Il en est de même sur le front Il n’est pas plus aisé de tirer les
des « territoires ». Le « pacte gi-
rondin » promis par le candidat,
puis le président Macron, n’a pas
leçons de l’histoire. Ainsi, Emma-
nuel Macron n’a pas hésité à s’in-
quiéter de la « ressemblance entre

longtemps fait illusion aux yeux le moment que nous vivons et ce-
des élus locaux, heurtés les uns lui de l’entre-deux-guerres », « une
(les maires) par la suppression Europe divisée par les peurs, le re-
progressive de la taxe d’habita- pli nationaliste et les conséquen-
tion, les autres (les départements) ces de la crise économique ». A
par des transferts de charges ino- bien des égards, il a raison. Mais
pinés, les troisièmes (les régions) l’exercice de « lucidité » auquel il
par la réforme de la formation invite est à double tranchant. Ses
professionnelle qui était jusqu’à adversaires populistes, en France
présent leur apanage. comme en Europe, ne manque-
Le pouvoir exécutif s’est em- ront pas de lui demander pour-
ployé, depuis peu, à arrondir les quoi cette Union européenne dé-
angles pour éviter le divorce qui veloppée et consolidée depuis
menaçait. Là encore, le long dé- soixante ans n’a pas su apaiser
ces peurs et ces divisions.
L’on mesurera rapidement l’im-
ENTRE LE CHEF pact de l’offensive tous azimuts
du chef de l’Etat. Mais l’on peut
DE L’ÉTAT ET douter que cette longue semaine
SES CONCITOYENS, au « front », entre écoute, pédago-
gie et histoire, suffise à restaurer
LE FIL S’EST ROMPU une confiance en berne. p

Tirage du Monde daté mardi 6 novembre : 177 508 exemplaires


Ils font remarcher les paralytiques
Au Centre hospitalier universitaire vaudois, à Lausanne,
le 31 octobre 2017. MATTHIEU GAFSOU/GALERIE C/GALERIE ÉRIC MOUCHET/MAPS

évalué chez trois patients aux jambes paralysées, fesseur Stéphane Palfi, neurochirurgien à l’hôpi- qui a opéré les trois patients au CHUV. Au cours
Trois personnes paraplégiques ont à la suite d’un traumatisme de la moelle épi- tal Henri-Mondor (Assistance publique-Hôpitaux de cette intervention, un générateur est aussi
recouvré le contrôle volontaire de leurs nière. Agé de 48 ans, Sebastian Tobler est l’un de Paris, AP-HP), qui n’a pas participé à l’étude. placé dans l’abdomen. Gouverné à distance (sans
d’eux. « Le 31 juillet 2013 », un accident de VTT a Les vidéos des patients qui marchent à nouveau fil) par un ordinateur ou une tablette, il trans-
jambes grâce à des équipes suisses, dont laissé ce grand sportif tétraplégique. En 2014, il sont impressionnantes. Mais ce qui m’impres- mettra à l’implant (par des câbles qui passent
le travail est publié dans « Nature ». Une rentre chez lui, récupère peu à peu l’usage du
haut de son corps. Trois ans plus tard, il décide de
sionne le plus, c’est de voir, chez deux des patients,
la récupération qui se prolonge alors que la
sous la peau) les signaux électriques qui l’active-
ront. Cet implant, à son tour, stimulera les nerfs
aventure à la fois scientifique et humaine participer à une étude qui évalue un nouveau moelle épinière n’est plus stimulée. On voit aussi qui commandent les muscles des jambes.
traitement : un protocole de stimulation électri- leurs muscles regagner en volume : c’est un bon si- Pour être efficace, cette stimulation doit se dé-
que de la moelle épinière, mis au point par gne de récupération fonctionnelle. Reste à savoir rouler selon un schéma très précis. Un schéma
florence rosier l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne si cette amélioration se maintiendra ou progres- peaufiné pour mimer au mieux la séquence natu-
lausanne et genève (suisse) - envoyée spéciale (EPFL). Le 4 octobre 2017, il est opéré : on lui pose sera à long terme. » Et à confirmer ces résultats relle des activations en jeu dans le processus de
un implant sur la moelle épinière, au niveau des sur un plus grand nombre de patients. marche. « C’est de l’horlogerie suisse ! », relève le

H
ere is the speaking monkey ! » vertèbres lombaires (dans le bas du dos). professeur Grégoire Courtine. A l’EPFL, ce neu-
(« Voici le singe savant ! ») Regard Le 1er novembre 2018, les résultats de ce traite- Un implant inséré dans le bas du dos roscientifique développe cette approche depuis
d’azur, profil d’ascète, Sebastian ment révolutionnaire ont été publiés dans la Quel est le principe du traitement ? Un implant plus de quinze ans. « Nos découvertes se fondent
Tobler manie l’autodérision prestigieuse revue Nature. Sous l’effet de cette est inséré dans le bas du dos des patients, accolé à sur la compréhension approfondie des mécanis-
comme il maniait son VTT dans thérapie, les trois patients sont désormais capa- la moelle épinière – bien en aval de la lésion. « La mes de la marche, acquise au fil de nombreuses
sa vie d’avant. Et comme il manie son fauteuil bles de marcher avec l’aide de béquilles ou d’un pose d’un tel implant est couramment pratiquée années de recherche sur des modèles animaux
roulant aujourd’hui. Avec grâce et avec audace déambulateur. Sebastian Tobler – le plus sévère- pour lutter contre la douleur chronique. Ce n’est – des rats et des primates. Ce long travail nous a
– et du cran à revendre. Nous sommes au Centre ment touché – ne peut cependant se passer du pas une chirurgie compliquée. Cet implant doit permis de reproduire en temps réel la manière dont
hospitalier universitaire vaudois (CHUV) de Lau- harnais utilisé lors des séances de rééducation. juste être positionné très précisément », raconte la le cerveau active la moelle épinière », explique-t-il.
sanne. C’est ici qu’un traitement innovant a été « Ces résultats sont extraordinaires, juge le pro- professeure Jocelyne Bloch, neurochirurgienne, → LI RE L A S U ITE PAGE S 4 -5

Les lamas au La trottinette est-elle Un trou noir au


service de la lutte bonne pour la santé ? centre de la Galaxie
contre la grippe La littérature scientifique s’est L’existence de Sagittarius A*
jusqu’à présent surtout penchée semble confirmée par de
Grâce aux lamas,
sur la traumatologie (en hausse) nouvelles observations de
des chercheurs ont trouvé
le moyen de fabriquer liée à l’usage des trottinettes l’Observateur européen austral,
des anticorps efficaces électriques. Mais quelques au Chili. Ce trou noir au cœur
contre toutes les variantes études montrent les bienfaits de la Voie lactée représente
de la grippe saisonnière de la bonne vieille patinette 4 millions de masses solaires
PAG E 2 PAGE 6 PAG E 7

Cahier du « Monde » No 22961 daté Mercredi 7 novembre 2018 - Ne peut être vendu séparément
ACTUALITÉ
2| ·
LE MONDE SCIENCE & MÉDECINE
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

TÉLESCOPE
b
Lutte contre la grippe : le coup de pouce du lama AST RO NO MI E
L’adieu à Kepler et Dawn,
explorateurs du cosmos
VACCIN - Les anticorps du camélidé ont permis d’identifier une cible thérapeutique commune à toutes les souches La NASA a annoncé la mort de deux
explorateurs du cosmos, le télescope
spatial Kepler et la sonde Dawn, tous
deux à court de carburant. L’avis

R
emplacer la piqûre antigrip- de décès de Kepler a été émis par
pale contre un bon vieux l’agence américaine le 30 octobre.
spray nasal ? C’est ce qu’envi- Elle y rappelait que l’engin avait
sage une équipe internatio- découvert près de 2 600 exoplanètes,
nale, qui publie dans la revue orbitant autour d’autres étoiles que
Science une cascade de travaux menant notre Soleil, en neuf ans de service.
à une « protection universelle contre la Les dernières analyses des données
grippe », et ce grâce à un coup de pouce de Kepler suggèrent qu’entre 20 % et
donné par le lama. Outre l’assistance 50 % des étoiles sont accompagnées
d’apparence exotique de ce camélidé de petites planètes rocheuses rappe-
andin, cette publication a de quoi retenir lant la Terre, situées dans une « zone
l’attention : la prévention contre la habitable » permettant la présence
grippe saisonnière est en effet un casse- d’eau liquide – ingrédient essentiel à
tête pour les instances sanitaires. la vie, rappelle la NASA. Elle a aussi dû
Chaque année, l’Organisation mon- se résoudre à la perte de Dawn, qui
diale de la santé (OMS) doit prédire les ne répond plus depuis le 31 octobre.
quatre souches de grippe (deux de Lancée en 2007, elle s’était d’abord
type A, deux de type B) les plus suscepti- mise en orbite autour de Vesta, le se-
bles de circuler l’année suivante. Un pari cond corps le plus massif de la cein-
délicat, aux conséquences concrètes, ture des astéroïdes. Puis elle avait re-
puisque les entreprises pharmaceuti- joint Ceres, une planète naine, autour
ques utilisent ce choix pour fabriquer de laquelle elle continuera de tourner
les vaccins contre la grippe saisonnière. en silence pendant des décennies.
Dans les faits, l’efficacité de ces vaccins
antigrippaux est assez médiocre. ÉP O NY M IE
D’abord, parce que les virus de la grippe La loi de Hubble devient
n’ont que faire des prévisions de l’OMS. la loi de Hubble-Lemaître
Des souches inattendues, ou mutées, L’Union astronomique internatio-
peuvent se mettre à proliférer, rendant Lamas dans le parc naturel régional du Haut-Languedoc. JACQUES LOIC/PHOTONONSTOP/AFP nale (UAI) recommande que la loi
le vaccin de l’année inefficace. Ensuite, selon laquelle les galaxies s’éloignent
l’efficacité de ces vaccins est moyenne : exploitée seulement depuis quelques anticorps plus gros et complexe, qu’ils d’années… si tout se déroule bien. les unes des autres à une vitesse
« Même si l’OMS a vu juste, le niveau de années, a permis aux biologistes d’ex- ont injecté en intraveineuse à des souris, Ensuite, il y a la question du virus utilisé approximativement proportionnelle
protection n’est que de 50 % à 60 % », ex- plorer la structure tridimensionnelle soulignant un très bon effet protecteur comme vecteur : « Cet adénovirus non à leur distance soit nommée « loi de
plique Odile Launay, directrice du Centre des protéines avec une résolution inéga- contre plusieurs sortes de grippe. Puis pathogène pour l’homme est actuelle- Hubble-Lemaître » et plus seulement
d’investigation clinique Cochin-Pasteur. lée. Une aubaine qui a notamment été ils ont utilisé cet anticorps pour cons- ment envisagé dans des candidats vac- « loi de Hubble ». Cette résolution
Et pour cause : les anticorps ne sont effi- utilisée pour tenter de trouver une truire une séquence génétique dont la cins, notamment contre Ebola, mais il adoptée le 26 octobre vise à faire
caces que s’ils empêchent le virus de parade face au VIH ou pour améliorer le traduction cellulaire est une protéine n’est pas encore commercialisé », ajoute reconnaître la contribution du
s’attacher et d’entrer dans les cellules diagnostic de la maladie d’Alzheimer. constituée de l’assemblage des parties Odile Launay. Il a beau offrir une protec- chanoine catholique belge George
des voies respiratoires. Or, cette fonc- Face à la grippe, les signataires de l’arti- de l’hémagglutinine identifiées grâce tion sur plusieurs mois, il pose d’impor- Lemaître (1894-1966) dans la décou-
tion d’arrimage est réalisée par une pro- cle de Science ont inoculé aux lamas aux petits anticorps de lama. Cet ADN a tants problèmes réglementaires, parce verte de l’expansion de l’Univers.
téine très particulière du virus, une glu trois virus grippaux différents et des été inséré dans un vecteur, un adénovi- qu’il s’agit d’un organisme génétique- En 1927, il avait décrit en français
appelée « hémagglutinine ». Si un anti- hémagglutinines issues de deux autres rus bénin, qui a fini vaporisé dans les ment modifié. Pourrait-on alors se pas- dans les Annales de la Société scienti-
corps recouvre cette dernière, le virus lignées, le tout couvrant les souches de voies respiratoires des souris. Là, le virus ser du vecteur et utiliser des anticorps fique de Bruxelles la loi qui porte
est neutralisé. Cette partie du virus est grippe A et B. Six mois plus tard, ils ont a infecté les cellules de la muqueuse, qui dérivés des lamas ? Pas forcément, puis- désormais son nom et en avait dé-
hautement variable d’une grippe à récupéré plusieurs nanobodies, chacun se sont mises à synthétiser les frag- que ces protéines pourraient être per- rivé une constante estimant le taux
l’autre et il n’est pas rare que les anti- étant capable de neutraliser plusieurs ments d’hémagglutinine grippale. De çues comme un corps étranger et com- de cette expansion. En 1929, Edwin
corps produits contre l’hémagglutinine souches de grippe, autrement dit de s’as- quoi déclencher une réponse immuni- battues par le système immunitaire des Hubble (1889-1953) avait indépen-
ne servent en réalité à rien… socier à des zones de l’hémagglutinine taire, qui s’est révélée protectrice contre personnes ainsi vaccinées. damment proposé la même idée,
Voilà pourquoi l’article de Science est si commune à plusieurs variants. 60 souches différentes de grippe A et B. Les piqûres ont donc encore quelques avançant une constante plus précise,
intéressant : les chercheurs ont trouvé le Mais ce succès doit être nuancé. beaux jours devant elles. En attendant fondée sur de nouvelles observa-
moyen de fabriquer des anticorps qui Séquence génétique D’abord, ces résultats ont été obtenus mieux, les candidats à la vaccination tions, dans la revue anglophone
pourraient être efficaces contre tous les L’autre avantage des nanobodies, « c’est sur des souris et non des humains. « Le antigrippale pourront se rabattre, ou PNAS. La contribution de Lemaître
types de grippe A ou B. Un Graal qu’ils qu’ils peuvent être facilement associés modèle préclinique devra être considéra- non, sur les nouveautés de l’année ne sera connue de la communauté
ont obtenu grâce aux lamas, qui ne se pour créer des anticorps capables de se blement amélioré avant une étude clini- comme les vaccins quadrivalents ou, à anglo-saxonne, à travers une traduc-
contentent pas de produire de la laine et fixer en différents endroits de l’hémag- que, et de nombreuses expériences in vivo court terme, les vaccins high dose. Venus tion tronquée, qu’en 1931. Ce qui lui
de la salive : ils fabriquent aussi des anti- glutinine, explique Joost Kolkman, coau- seront nécessaires », commente Daniel d’outre-Atlantique, ils présentent une vaudra d’être éclipsée dans la déno-
corps bien plus petits que les nôtres. Des teur de l’article et chercheur aux labora- Baty, de l’équipe marseillaise « anticorps plus forte concentration en virus broyés mination de la loi et de la constante
« nanobodies » capables de se fixer sur toires Janssen en Belgique. Cela aug- thérapeutiques et immunociblage » de et augmenteraient le niveau de protec- par son confrère américain.
des zones inaccessibles pour ceux pro- mente encore leur capacité d’action ». l’Inserm. En somme, ce type de médi- tion de 25 %… sous réserve que les prévi-
duits par notre système immunitaire. Voilà pourquoi les chercheurs ont lié cament n’aura pas d’autorisation de sions de l’OMS soient bonnes. p BIO -LO GG ING
Cette découverte, faite en 1993 mais plusieurs nanobodies pour créer un mise sur le marché avant une dizaine viviane thivent Repérer les baleines
par satellite
Le comptage des baleines se fait
traditionnellement par bateau, depuis

Le parcours semé d’embûches de la phagothérapie


des avions ou la terre ferme. Au début
des années 2000, le satellite Ikonos-2
avait été mobilisé, mais la définition
de ses images ne permettait pas
de distinguer les différentes espèces.
SANTÉ - L’utilisation de virus pour combattre les infections bactériennes s’avère décevante. Mais l’espoir demeure

A urait-on surestimé le potentiel


de la thérapie par certains virus,
les phages, pour combattre les
infections bactériennes ? C’est la ques-
tion qui se pose à l’aune des résultats,
généralisé à cette stratégie thérapeuti-
que en France. Il faudrait pour cela que
son efficacité soit solidement démon-
trée, mais aussi que la « production de
phages [soit] de qualité correcte », expli-
– du moins dans ce cadre précis. Il a en
effet fallu trois fois plus de temps en
médiane au cocktail de phages pour par-
venir à réduire la charge bactérienne (en
l’occurrence, Pseudomonas aeruginosa)
gothérapie dans la lutte contre les mala-
dies infectieuses.
L’ANSM considère également que la
phagothérapie reste une voie intéres-
sante. Mais il y a encore « beaucoup de
quelque peu décevants, du premier essai que Caroline Semaille, directrice des de façon significative au niveau des questions qui restent en suspens »,
clinique randomisé conçu pour évaluer médicaments anti-infectieux à l’ANSM, plaies des patients, qu’un traitement notamment sur ses modalités d’utilisa-
l’efficacité thérapeutique des bactério- qui souligne qu’à la différence des médi- standard à base d’antibiotiques. L’essai a tion, souligne Caroline Semaille. Deux
phages, rendus publics en octobre. caments de synthèse « les phages sont même dû être arrêté de façon anticipée nouveaux essais cliniques, auxquels
Avec l’émergence de la résistance aux des produits biologiques, difficiles à pro- en raison d’une efficacité insuffisante. Pherecydes Pharma participera, doivent En 2014, le satellite WorldView-2,
antibiotiques, qui exerce une pression duire et à standardiser ». ainsi débuter en 2019. L’objectif est d’éva- de la société DigitalGlobe, était plus
croissante sur la santé humaine, beau- D’où l’idée de Patrick Jault, anesthésis- Enseignements luer la capacité des phages à éliminer le satisfaisant. Mais son successeur,
coup d’espoirs reposent sur les bactério- te-réanimateur à l’hôpital d’instruction Mais, souligne Patrick Jault, ces résultats staphylocoque doré dans les cas d’infec- WorldView-3, qui offre une résolu-
phages – ces virus qui, par nature, ciblent des armées Percy, à Clamart (Hauts-de- à première vue décevants ont apporté tions ostéo-articulaires (étude PhagOs) tion de 31 cm en noir et blanc – la
les bactéries, les infectent et les détrui- Seine), et de ses collègues, de conduire un des « enseignements considérables sur le et d’infections de l’ulcère du pied diabéti- meilleure disponible pour les applica-
sent. Et pour cause : la phagothérapie a essai randomisé et contrôlé visant à éva- plan pharmacologique ». Par exemple, que (étude PhagoPied). tions civiles – permet d’aller plus loin
donné des résultats spectaculaires chez luer l’efficacité d’un cocktail de phages on sait désormais qu’il est nécessaire Pour l’heure, faute de phages produits pour distinguer clairement quatre
des patients pour qui les antibiotiques – répondant aux normes de bonnes pra- d’utiliser les phages rapidement après la de manière industrielle avec des normes espèces, la baleine à bosse, la baleine
ne pouvaient plus rien. tiques de fabrication (BPF) pharmaceuti- phase de bioproduction, car leur concen- de qualité strictes – les stocks de Phago- franche australe, le rorqual commun
Sa notoriété est telle que certains pa- que – pour traiter les plaies infectées de tration peut diminuer radicalement en Burn étant épuisés –, l’ANSM n’accorde et la baleine grise. Les deux dernières
tients n’hésitent pas à aller à l’étranger, patients brûlés. Intitulé « PhagoBurn », l’espace de quelques semaines. Les plus d’autorisations temporaires d’utili- étaient les plus faciles à repérer,
en Géorgie notamment, pour avoir accès ce projet européen, lancé en 2010, impli- patients de PhagoBurn n’ont, pour cette sation (ATU) compassionnelles pour ces indique une équipe de la British
à ce traitement vieux de plus d’un siècle, que la France, la Belgique et la Suisse. Il a raison, reçu qu’« une quantité infime de produits. Mais, en pratique, elle continue Antarctic Survey. L’utilisation
qui a été abandonné en France il y a plu- reçu l’appui des trois agences nationales phages par centimètre carré de plaie à « accompagner les demandes d’accès des images satellites pourrait
sieurs décennies, au profit des antibioti- du médicament et est mené en collabo- infectée », soit entre 10 et 100 phages par aux phages » et en est le garant, précise donc être un outil précieux pour
ques, plus faciles à utiliser. ration avec la société française Pherecy- centimètre carré au lieu du million Caroline Semaille. Depuis fin 2016, neuf décompter ces animaux, souvent
Bien qu’encourageants, ces quelques des Pharma, qui développe des cocktails prévu dans le protocole – ce qui a proba- patients en échec d’antibiothérapie et migrateurs, qui évoluent parfois
cas cliniques ne sont pas, en l’état, suffi- de phages à visée thérapeutique. blement contribué à ce que la charge présentant un pronostic vital ou fonc- dans des zones difficiles d’accès.
sants pour que l’Agence nationale de Les résultats, publiés dans The Lancet bactérienne diminue lentement, précise tionnel engagé ont ainsi pu bénéficier (PHOTO : 2018 DIGITALGLOBE, A MAXAR COMPANY)
sécurité du médicament et des produits Infectious Diseases, montrent que l’effica- M. Jault. Le clinicien reste de fait « très d’une phagothérapie en France. p > Cubaynes et al., « Marine Mammal
de santé (ANSM) autorise le recours cité des phages est loin d’être évidente optimiste » sur la place à venir de la pha- sylvie burnouf Science » du 27 octobre 2018
ÉVÉNEMENT
4| ·
LE MONDE SCIENCE & MÉDECINE
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

Moelle épinière lésée 1 Intentio


(interruption quasi totale
de la communication nerveuse)

2 Le logiciel décode
les mouvements résiduels
et transmet le programme
de marche au générateur
d’impulsions
électriques implanté

Influx nerveux déclenché


par le générateur d’impulsions
électriques

Au Centre hospitalier
universitaire vaudois,
à Lausanne, le 31 octobre 2017. (permett
MATTHIEU GAFSOU/GALERIE C/
GALERIE ÉRIC MOUCHET/MAPS
INFOGRAPHIE : PHILIPPE DA SILVA

Les promesses
intervention n’est donc ni approuvée ni lutte de chaque instant contre l’inertie, la
recommandée encore chez les patients pesanteur. « Avec la stimulation, ma force
ayant subi une lésion médullaire – en a progressé, je contrôle une partie du
France, ils seraient environ 50 000, soit mouvement. » Dès que la stimulation est
quelque 1 200 nouveaux cas par an, en éteinte, Sebastian semble bloqué, ses
grande majorité des hommes. jambes devenues inertes. Puis l’entraîne-

de la stimulation Une lutte de chaque instant


Retour au CHUV, en ce matin radieux
d’automne. Debout, Sebastian Tobler est
sanglé dans un harnais « intelligent »,
capable de supporter une partie de son
ment se poursuit. « Au fur et à mesure de
la rééducation, nous avons vu le tonus de
ses jambes progresser, ainsi que le
contrôle du tronc. Un certain contrôle
volontaire de la marche est apparu. Mais
il reste insuffisant, nous y travaillons

de la moelle épinière poids corporel et de compenser certains


déséquilibres. La rééducation peut com-
mencer. Face à un écran d’ordinateur,
Laura McCracken déclenche à distance
« l’allumage » de l’implant aux 16 électro-
des. Sebastian se lance, accompagné de
encore », indique Manon.
« Sebastian est un patient hors norme »,
dit en souriant Fabien Wagner. De fait, ce
patient-ingénieur a lui-même conçu un
tricycle sur mesure, adapté à son handi-
cap. Ce vélo à trois roues utilise des péda-
sa physiothérapeute attitrée, Manon les animées par les mains et les jambes.
Tschopp. La jeune femme marche à ses Depuis peu, l’équipe de l’EPFL collabore
▶ SUITE DE LA PREMIÈRE PAGE longé. Une stratégie que Grégoire Cour- formances motrices se sont améliorées. côtés, corrige des déséquilibres tout en avec Sebastian pour adapter à ce tricycle la
tine juge « plus empirique », permettant Tous ont recouvré le contrôle volontaire préservant son indépendance. Durant stimulation de la moelle épinière :
aux patients de marcher « seulement sur de leurs jambes, pourtant paralysées ses trois premiers pas, Sebastian lève les désormais, les patients peuvent utiliser
Le 24 septembre 2018, deux équipes amé- de courtes distances, tant que la stimula- depuis de longues années. Deux d’entre talons bien trop haut. Puis la marche leurs jambes en roulant. « Je peux aller
ricaines étaient déjà parvenues à faire tion est active ». Et au bout de longs mois eux, même en l’absence de stimulation, trouve sa bonne amplitude. « Cette exa- m’entraîner en forêt, se réjouit Sebastian.
remarcher trois patients paraplégiques de réentraînement. peuvent aujourd’hui faire quelques pas. gération initiale est habituelle : il faut que Ici, les professionnels de santé et les cher-
– une équipe de la Mayo Clinic (Minne- Avec le mode de stimulation utilisé par « C’est la première fois qu’on observe une le patient s’adapte à la stimulation », cheurs collaborent vraiment ensemble. Et
sota), et l’équipe de Susan Harkema, les équipes de Lausanne, les premiers vraie récupération neurologique après observe Fabien Wagner, premier auteur tiennent compte de l’expérience des
réputée dans ce domaine, à l’université résultats ont été rapides. « Au bout d’une une lésion ancienne de la moelle épi- de l’étude dans Nature. Cet ingénieur patients, avec le souci de leur apporter des
de Louisville (Kentucky). Mais leur ap- semaine déjà, les trois patients ont pu nière », assure Jocelyne Bloch. français, polytechnicien de formation, a solutions concrètes au quotidien. C’est une
proche était moins sophistiquée : elles remarcher avec cette stimulation ciblée », Ici, une précision s’impose : ce traite- développé le logiciel de stimulation. aventure scientifique et humaine. »
ont eu recours à une stimulation électri- se réjouit Grégoire Courtine. Au fil de ment n’en est qu’à ses toutes premières Le harnais, ce jour-là, ne supporte L’aventure doit beaucoup à la personna-
que en continu de la moelle épinière, cinq mois d’entraînement (à raison de phases d’évaluation chez l’homme. Mal- « que » 40 % du poids corporel de Sebas- lité du Français Grégoire Courtine. « L’ovni
suivie d’un entraînement physique pro- quatre à cinq fois par semaine), leurs per- gré ses résultats très encourageants, cette tian. Pas à pas, ce dernier progresse : une de la recherche scientifique », titrait Le

« DÉSORMAIS, JE PEUX FAIRE QUELQUES PAS SANS AUCUNE ASSISTANCE »

E n 2010, David Mzee, alors


âgé de 22 ans, fait une mau-
vaise chute lors d’un entraî-
nement de gymnastique. Il se re-
trouve entièrement paralysé de la
vaudois (CHUV) de Lausanne et
développé par l’Ecole polytechni-
que fédérale de Lausanne (EPFL).

Qu’avez-vous ressenti la
intentions de mon cerveau avec
cette stimulation – donc à influen-
cer ses effets. Les séances d’entraî-
nement ont été exténuantes, pour
le corps comme pour l’esprit. Il y a
Après cinq mois d’entraînement,
où en êtes-vous ?
Avec la stimulation, il arrive que
je trouve le bon rythme et que tout
se déroule parfaitement : j’ai alors
sans aucune assistance. Au vrai, ce
n’est pas une sensation très agréa-
ble : c’est encore au prix d’un grand
effort. J’ai aussi retrouvé un
contrôle volontaire de tous les
progressé. Pour le moment, je
n’utilise pas beaucoup la stimu-
lation au quotidien. Tant que j’ai
besoin d’un déambulateur, mes
mains ne sont pas libres, et ce
jambe gauche et partiellement de première fois que la stimulation tant de choses à coordonner qu’il le sentiment de marcher normale- muscles de ma jambe gauche : je n’est pas un grand avantage, par
la jambe droite et des membres su- a été allumée ? faut être très concentré ! J’ai fait ment. C’est une sensation phéno- peux étendre mon genou gauche, rapport au fauteuil roulant. Un
périeurs. Il est un des trois patients Cela a été un moment palpitant. du sport toute ma vie, je me suis ménale ! Avant l’opération, je ne fléchir ma hanche, bouger mes des plus grands progrès concerne
qui ont bénéficié de la stimulation La stimulation a d’abord provo- souvent entraîné dur. Mais cet pouvais faire que quelques pas orteils sans stimulation électrique. mon entraînement. Je peux m’en-
électrique précise de la moelle épi- qué des picotements, puis, à me- entraînement-là surpasse tous avec un déambulateur, en utilisant Et le contrôle des muscles de ma traîner plus longtemps et sans
nière par un implant sans fil. David sure qu’elle augmentait en inten- ceux que j’ai pu faire. Surtout la spasticité des muscles de mes jambe droite s’est amélioré. soutien. J’espère que cela va
est opéré en octobre 2016, « juste sité, un début de contraction quand mon poids corporel était jambes [la tendance des muscles à m’aider à progresser encore. Je
après avoir participé à un tournoi musculaire. Au début, c’était un peu supporté par le harnais : il être contractés, à la suite de l’acci- Pour quel gain d’autonomie suis en train d’installer un har-
européen de rugby en chaise rou- peu étrange : j’avais l’impression fallait alors pousser comme un dent], mais au prix d’un immense à ce jour ? nais à mon domicile afin d’y
lante ». Ce traitement a été évalué d’être contrôlé à distance. Puis, j’ai diable, tout en jouant avec pré- effort du haut de mon corps. Dé- Dans la vie quotidienne, mon poursuivre ma rééducation. p
au Centre hospitalier universitaire pu commencer à coordonner les caution sur la stimulation. sormais, je peux faire quelques pas autonomie n’a pas énormément propos recueillis par fl. r.
ÉVÉNEMENT
·
LE MONDE SCIENCE & MÉDECINE
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018 |5
DEUX IMPLANTS POUR REMARCHER
Intention de mouvement de marche
1 Le patient a la volonté de marcher, mais
la commande de son cerveau n’est pas transmise
aux muscles de ses jambes, car sa moelle épinière
est lésée. En réalité, certaines fibres nerveuses
traversent la lésion, mais trop peu pour permettre
une activation des jambes.

3 Le neurostimulateur
2 Un logiciel encode les signaux électriques
destinés à activer les différents muscles
En mars 2018, cette équipe a publié une Les dates
étonnante découverte dans Nature Neu-
stimule les nerfs de la jambe, par les différents nerfs rachidiens. rosciences. « Après une lésion de la moelle
CYCLE DE MARCHE Il communique sans fil avec un générateur
moteurs des jambes Plan de stimulation ciblé épinière, des circuits alternatifs se dévelop- 1986 Une stimulation électrique
implanté dans l’abdomen. Si le patient reste pent pour contourner la lésion. La com- de la moelle épinière permet
de la moelle épinière capable d’entamer certains mouvements résiduels, mande volontaire de la marche, issue du à un patient paraplégique
un système de caméras ou de capteurs détecte cortex cérébral [les couches de cellules à la de bouger volontairement
l’amorce de ce mouvement. Cette détection surface du cerveau, qui assurent les fonc- une articulation. Cette étude de
Electrode Moelle
déclenche un programme de stimulation tions cognitives les plus évoluées], est re- Giancarlo Barolat, neurochirurgien
épinière
de la marche adapté à l’intention motrice layée par des circuits alternatifs qui partent à Denver (Colorado, Etats-Unis),
(contrôle dit « en boucle fermée »). Si le patient
du tronc cérébral, une zone plus primitive à passera pourtant inaperçue.
est incapable de lancer un mouvement
la base du cerveau. »
de marche, le schéma de stimulation
Autre découverte récente : pour agir 1998 Des oscillations rythmiques
est entièrement préprogrammé.
efficacement, la stimulation de la moelle involontaires des jambes sont
épinière ne doit pas inhiber les fibres de la observées chez des patients
3 Le neurostimulateur envoie ces impulsions « proprioception », essentielles car elles paraplégiques, à la suite d’une
Phase électriques jusqu’à un implant placé sur le bas nous informent sur la position de nos stimulation lombaire. C’est ce
d’appui de la moelle épinière. Ses 16 électrodes stimulent membres dans l’espace. Or la stratégie que découvre Milan Dimitrijevic,
Implant tour à tour chaque nerf moteur des jambes, suivie par les équipes américaines inhibe neurologue au Baylor College
selon un ordre précis, mimant leur activation ces fibres : d’où sa moindre efficacité, pos- of Medicine de Houston (Texas,
naturelle dans la marche. Grâce à des fibres tulent les équipes de Lausanne, qui ont Etats-Unis). Ce travail aura
résiduelles, le patient peut interagir avec publié cette observation le 1er novembre un certain retentissement :
les effets de la stimulation en les amplifiant dans la revue Nature Neurosciences. même après une lésion quasi
4 Les muscles ou les inhibant, ce qui lui permet de s’adapter complète, la moelle épinière peut
reproduisent à différentes conditions de marche.     Prochaines étapes produire des schémas organisés
la marche Dézoomons, et imaginons le futur. « Ce d’activation motrice.
Prise Propulsion Oscillation n’est que le début de l’aventure, estime
d’appui 4 Les muscles reçoivent les signaux Jocelyne Bloch. Beaucoup reste à faire 2009 Des rats paralysés parvien-
de contraction/relaxation qui reproduisent pour améliorer ces traitements. » Pour ren- nent à courir de façon « automati-
Détection et analyse au mieux une marche normale. A la suite dre ces dispositifs plus pratiques et acces- que » grâce à la stimulation
des mouvements de la rééducation, le patient peut bouger sibles au quotidien, Grégoire Courtine et électrique de la région lombaire
les jambes et réapprendre à marcher, le plus Jocelyne Bloch ont cofondé une start-up, de la moelle épinière. C’est ce
souvent suspendu à un harnais qui allège GTX Medical. « L’EPFL a déposé une ving- que montre Grégoire Courtine,
son poids et compense certains déséquilibres. taine de brevets sur ces technologies », pré- à l’Ecole polytechnique fédérale de
Cette rééducation stimule probablement cise Grégoire Courtine, qui dit ne détenir Lausanne (Nature Neuroscience).
Capteurs des circuits alternatifs qui vont rétablir
de mouvements que 3 % ou 4 % des parts de la start-up.
un contact partiel entre le cerveau
(permettent au logiciel de s’adapter Les prochaines étapes ? « Nous allons 2011 Un patient paraplégique
et la moelle épinière.
aux mouvements du marcheur) confirmer ces résultats chez cinq autres parvient à réaliser des mouve-
patients paralysés depuis longtemps. Puis ments volontaires et à faire quel-
SOURCE : JEAN-BATISTE MIGNARDOT, EPFL nous évaluerons cette approche chez des ques pas, sa posture est améliorée à
patients accidentés depuis peu », résume la suite d’une stimulation lombaire.
Grégoire Courtine. « On pourrait faire Un premier cas décrit par Susan
bien mieux en traitant très tôt les Harkema, de l’université de Louis-
patients », ajoute Jocelyne Bloch, quand ville (Kentucky, Etats-Unis) (The
Monde dans son portrait, en 2013. Il y ra- jambe gauche et partiellement de la cerveau lancerait pour produire la mar- leurs muscles et leurs nerfs sont encore Lancet). En 2014, ce résultat est
contait comment il se destinait à la re- jambe droite et des membres supérieurs. che », indique Jocelyne Bloch. La stimula- peu atrophiés. confirmé chez trois autres patients
cherche en astrophysique. Et comment il Le troisième patient, Gert-Jan Oskam a, tion active ainsi tour à tour les différents Autre perspective, coupler la stimula- par la même équipe (Brain).
a trouvé sa voie… sur un mur d’escalade, lui, été victime d’un accident de vélo en muscles : ceux qui relèvent la jambe, ten- tion de la moelle épinière aux signaux de
en y croisant un neuroscientifique. Sans Chine en 2011, à l’âge de 28 ans. Rapatrié dent la cheville… Fait étonnant, le patient commande du cerveau. Ces dix dernières 2012 Des rats paralysés parviennent
doute fallait-il un homme au parcours aux Pays-Bas, il y commence sa rééduca- peut interagir avec les effets de la stimula- années, la recherche sur les interfaces à remarcher « volontairement » à la
hors des sentiers battus, pour défricher les tion. « Au bout de cinq ans, les médecins tion. Car même après une lésion de la cerveau-ordinateur a beaucoup pro- suite d’une stimulation lombaire,
chemins escarpés de ces recherches sur la m’ont dit que je ne pourrais jamais remar- moelle épinière, certaines fibres nerveu- gressé. « Le cerveau d’une personne au couplée à l’utilisation d’un robot
paralysie. Jeune (43 ans), charismatique, cher. » Il décide de participer à cette étude, ses subsistent (le plus souvent, du moins). bras paralysé est d’abord parvenu à con- qui encourage une rééducation
bon communicant… et surfant sur un in- « une chance de me battre pour mieux Grâce à ces fibres résiduelles qui traver- trôler le curseur d’un ordinateur. Puis à active, montre l’équipe de Courtine
solent succès, porté par une vague de pu- récupérer ». Opéré en 2016, il raconte : sent la lésion, « le patient peut s’adapter à contrôler un bras robotisé. Puis à contrô- (Science). En 2016, elle élucide les
blications dans la crème des revues scien- « Voir ma marche progresser sous l’in- différentes conditions de marche, indique ler le propre bras du patient grâce à une mécanismes de cette récupération :
tifiques – Nature et Science en tête. Il en fluence de la stimulation a été une expé- Jocelyne Bloch. De fait, s’il n’a pas l’inten- stimulation électrique des muscles paraly- un circuit alternatif qui connecte
faut bien moins pour susciter des rience incroyable. Sous stimulation, je tion de marcher, ses jambes ne bougeront sés », résume le professeur John Dono- le cerveau et la moelle épinière
aigreurs. Il n’empêche : « Par son dyna- peux maintenant marcher sur de courtes pas, même sous stimulation. » ghue, directeur du Wyss Center, auteur se développe, grâce à la formation
misme, il a vraiment fait bouger les lignes », distances, avec des béquilles. Ce n’est pas de ces travaux pionniers. de nouvelles connexions nerveuses
salue Geneviève Rougon, du CNRS à l’uni- encore une marche assez fonctionnelle « Repousse » des nerfs Mais un élément-clé fait encore défaut : (Nature Medicine, Neuron).
versité Aix-Marseille (France). pour que je l’utilise au quotidien. J’y ai Les séances d’entraînement « ont été un système sans fil qui relierait le cerveau La même année, la technologie
recours lors de mes entraînements, mais je essentielles pour déclencher une plasticité à l’implant qui active les muscles paraly- est développée et validée
Battants, jeunes, sportifs crois que c’est une question de temps pour neuronale », dit l’EPFL, c’est-à-dire pour sés. « Au Wyss Center, nous cherchons à chez le primate (Nature).
Cette aventure doit aussi beaucoup à la qu’elle me soit utile au quotidien. » Cette stimuler la capacité du système nerveux développer un système miniature entière-
personnalité des trois patients. Rare- marche lui demande encore beaucoup à réorganiser ses circuits de neurones. ment implantable – une sorte de “radio” 24 septembre 2018 Grâce à une
ment étude clinique aura autant reposé d’efforts et de concentration. « Le patient essaie d’activer ses muscles. cérébrale. » Le but : détecter en temps réel stimulation électrique continue
sur l’engagement des participants. Tous Les trois patients « ont tous gagné en Dans le même temps, la stimulation ac- les signaux du cerveau qui commandent de la moelle épinière, suivie d’un
sont des battants, assez jeunes, sportifs, autonomie », annonce l’EPFL. David Mzee tive la région correspondante de la moelle les mouvements, pour les envoyer (par un entraînement physique prolongé,
conjuguant courage et opiniâtreté. « Chez nuance : « Dans ma vie quotidienne, je ne épinière. Cette coïncidence fait que les système sans fil) à une unité de calcul un patient parvient à se mouvoir
des patients plus âgés, la récupération vois pas un énorme progrès en termes nerfs repoussent à cet endroit », explique externe, de la taille d’un portable. Après sur un tapis roulant ou au sol,
aurait sans doute été plus difficile », sou- d’autonomie. » Gert-Jan Oskam est plus Grégoire Courtine. Chez l’homme, les avoir décodé ces signaux, cette unité les avec l’aide d’un déambulateur.
ligne Geneviève Rougon. affirmatif : « Mon autonomie a progressé. indices de cette « repousse » restent indi- enverra à un générateur d’impulsions Ce résultat est obtenu par une
Fait rare, ces trois patients témoignent à Je me sens beaucoup plus fort, j’ai plus rects. Elle est cependant jugée très proba- électriques implanté chez le patient. Qui équipe de la Mayo Clinic (Minne-
visage découvert, sous leur nom vérita- d’énergie au quotidien. » Les bénéfices ble, par analogie avec les observations activera les muscles paralysés. sota, Etats-Unis) (Nature Medicine).
ble. Un manquement à la loi ? Non. « Faire collatéraux sont importants : « Je dors un effectuées chez le rat et le primate. « Conçu pour restaurer la fonction d’un Le même jour, un résultat analogue
témoigner des patients participant à des peu mieux. Je supporte mieux les écarts de Glissons-nous dans le laboratoire où bras paralysé, notre système pourrait est annoncé chez deux patients par
recherches cliniques ne pose pas de pro- température – un bénéfice énorme, inat- ont lieu ces recherches chez le rat, au aussi rétablir le lien rompu entre le l’université de Louisville (Kentucky,
blème de droit, assure Philippe Amiel, tendu. Et la marche a diminué mon mal de Wyss Center, à Genève (Suisse). Cette fon- cerveau et les jambes des paraplégiques », Etats-Unis) (The New England
avocat au barreau de Paris et chercheur dos. » La digestion semble aussi améliorée. dation à but non lucratif, consacrée à la ajoute John Donoghue. Les défis sont de Journal of Medicine).
associé à l’Inserm. Le nouveau règlement Comment agit ce traitement ? « Nous recherche en neurotechnologie, héberge taille. Dans le champ des neurosciences,
général sur la protection des données utilisons des configurations d’électrodes le laboratoire EPFL de Grégoire Courtine. d’abord : « Il faut parvenir à mieux déco- 31 octobre 2018 Trois patients
[RGPD] de l’Union européenne, depuis le qui activent des zones spécifiques de la Faufilons-nous maintenant jusqu’à la der les algorithmes cérébraux de com- paraplégiques parviennent rapide-
25 mai, n’a pas eu d’incidence. » Et concer- moelle épinière, mimant les signaux que le salle protégée où ont lieu les expériences mande du mouvement. Le but est de les ment à un même résultat, à la
nant l’éthique ? « Il faut s’assurer que les animales. Que voyons-nous ? Un jeune convertir en signaux assez riches pour suite d’un schéma de stimulation
conditions de l’exploitation de la parole de rat qui court sur un tapis vert. Debout sur reproduire la dextérité des mouvements plus précis, qui mime mieux l’acti-
ces personnes ne recèlent aucun piège, ni ses pattes arrière, il avance, suspendu à humains. » Dans le champ de l’ingénie- vation des nerfs et des muscles qui
pour elles ni pour les expérimentateurs. un harnais qui s’adapte à ses déficits. rie, ensuite, il faut résoudre ces trois a lieu dans la marche « normale ».
Par exemple, une surexposition médiati- « DES ÉLECTRODES Voici deux mois, il a subi une lésion de la questions : « La miniaturisation des dis- Deux de ces patients parviennent
que incontrôlable et non souhaitée, une ACTIVENT DES ZONES moelle épinière. Un implant lui a été positifs électroniques implantés, leur bio- même à faire quelques pas sans la
survalorisation du dispositif à l’essai…, posé au niveau lombaire. Depuis, il compatibilité et leur alimentation électri- stimulation. C’est ce que montre
explique Philippe Amiel, qui est aussi SPÉCIFIQUES DE s’entraîne à remarcher. Il avance avec que, sans faire grimper la température l’équipe de Grégoire Courtine
membre du Comité d’évaluation éthique LA MOELLE ÉPINIÈRE, ardeur, sous l’effet de la stimulation de corporelle de plus de 2 °C. Il pourra s’écou- (Nature, Nature Neurosciences).
de l’Inserm. Pour le reste, l’idée générale son implant. Et l’espoir d’une récom- ler encore dix ans avant que de tels systè-
est que les personnes concernées sont com- MIMANT LES SIGNAUX pense offerte par la technicienne qui mes soient accessibles. »
pétentes pour faire leurs choix. Il ne revient QUE LE CERVEAU s’occupe de lui, Laetitia Baud. Certains parleront d’homme augmenté,
à personne de penser leur bien à leur place, « Cet animal est inclus dans une expé- de prouesse transhumaniste. D’autres
ou de les surprotéger contre leur gré. » LANCERAIT rience d’imagerie sophistiquée, “l’imagerie salueront le « miracle » de l’acharnement
Outre Sebastian Tobler, David Mzee a POUR PRODUIRE calcique”. Nous pouvons ainsi suivre en humain, pour réparer la chair humaine
participé à l’étude. Aujourd’hui âgé de temps réel, au fur et à mesure que les ani- blessée. La grâce de l’inventivité hu-
30 ans, il a fait une mauvaise chute LA MARCHE » maux récupèrent, l’activité de chacun de maine, face au poids de la fatalité. La
en 2010, lors d’un flip en trampoline. Il se JOCELYNE BLOCH leurs neurones », explique Quentin Bar- grâce, contre la pesanteur. p
retrouve entièrement paralysé de la NEUROCHIRURGIENNE raud, le chercheur qui dirige ces travaux. florence rosier
RENDEZ-VOUS
6| ·
LE MONDE SCIENCE & MÉDECINE
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

L’EXPOSITION LE THORAX
D’UN NEANDERTAL
RECONSTITUÉ EN 3D

Nos vies sur mesure A quoi ressemblait notre cousin


Neandertal ? Ses représentations ont
beaucoup varié depuis sa découverte
il y a plus de cent cinquante ans.
Concernant son thorax, il a long-
Température, heure, temps été présenté comme ayant
une forme de barrique. En 2005, la
vitesse : la mesure imprègne reconstitution de Kebara 2, un fossile
nos vies. Le Musée des arts trouvé en 1983 dans une grotte sur le
mont Carmel (Israël), suggérait qu’il
et métiers retrace la était plutôt évasé, en cloche. Mais
une nouvelle reconstitution virtuelle
complexité des techniques en trois dimensions, présentée dans
Nature Communications le 30 octobre
derrière cet acte banal par une équipe internationale,
suggère que sa cage thoracique
n’était pas si différente de la nôtre.

C’ est un événement majeur de l’his- Kebara 2, vieux de 60 000 ans


toire de la métrologie. Et même environ, reste le squelette le plus
une « révolution » si l’on en croit le complet trouvé à ce jour d’un
directeur général du Laboratoire national Neandertal masculin adulte. Les
différences principales avec Homo
de métrologie et d’essais (LNE), Thomas sapiens (présenté en gris) se situent
Grenon. A la mi-novembre 2018, la Confé- dans la largeur et la profondeur de
rence générale des poids et mesures, réunie la cage thoracique, plus importantes
à Versailles, décidera d’une nouvelle défini- chez K2 (en bleu), et dans une
tion pour quatre des sept unités de base du orientation plus horizontale de ses
Système international d’unités utilisé par- côtes. Son diaphragme devait être
tout dans le monde comme référence pour plus grand, ce qui aurait pu lui
le calcul des autres grandeurs. L’ampère, le conférer de plus grandes capacités
respiratoires, avancent les auteurs,
kelvin et la mole seront liés à des constantes
qui notent que d’autres fossiles
fondamentales de la physique. De même seront nécessaires pour améliorer
que le kilogramme, dont la valeur cessera notre compréhension de l’évolution
d’être déterminée par le biais d’une compa- de cette région anatomique.
raison avec un artefact matériel. En l’occur- (PHOTO : GOMEZ-OLIVENCIA ET AL. (2018),
rence, le « grand K », cette pièce cylindrique, « NATURE COMMUNICATIONS », VOL. 9, ART. 4387)
faite de platine et d’iridium, conservée sous
trois cloches de verre dans un coffre-fort du
pavillon de Breteuil, à Sèvres, dont la masse
sert, depuis 1889, d’étalon pour tous les
kilos de la planète…
Cette réforme inédite et importante ne sera
pas ressentie hors des murs des laboratoires
spécialisés. C’est même l’un des objectifs que DIX MILLE PAS ET PLUS
se sont fixés ses concepteurs car il ne s’agi-

LA TROTTINETTE À LA MOULINETTE
rait pas, en tentant de renforcer les fonda-
tions, de risquer de faire s’écrouler l’édifice
dont dépend une grande partie des activités
humaines. La force de l’exposition que pro-
pose le Musée des arts et métiers, le CNAM,
sur proposition du LNE et avec le concours
du CNRS, n’est pas tant de livrer un aperçu de Par SANDRINE CABUT le cas depuis début 2018. Mais la traumatologie nette doit être considérée comme un exercice d’in-
ce qu’implique ce changement que de propo- semble aussi à la hausse, avec 285 blessés par acci- tensité modérée. « Ce qui est intéressant dans leurs
ser un retour en arrière vers les fondamen-
taux et faire prendre conscience de la nature
de la mesure, de son rôle dans le fonctionne-
ment de nos sociétés et de la place qu’elle
occupe dans notre mode de vie.
P our le vélo, l’affaire est entendue. Sans ou avec
assistance électrique, c’est tout bénef pour la
santé. Quid des trottinettes ? S’agissant des
modèles électriques, qui déferlent depuis quelques
mois dans les grandes villes, la littérature scienti-
dents de rollers et trottinettes en 2017, pour 230
en 2016 (et 6 décès en 2016, 5 en 2017). Quant aux
bienfaits de la trottinette (sans moteur) pour la
santé, les données de la science sont aussi limitées.
On recense principalement trois études, dont la plus
résultats, c’est qu’à vitesse comparable, la trottinette
est une activité plus intense que la marche, mais
moins que la course », pointe M. Ratel.
Patiner fait surtout travailler les muscles des mem-
bres inférieurs : jambes, cuisses et fesses. « Cela agit
fique est quasi inexistante, exception faite de rares récente, australienne, est parue en 2016 dans le Jour- aussi sur le gainage et la tonicité de la ceinture abdomi-
Profusion d’objets étonnants articles sur l’accidentologie. En 2017, des Israéliens nal of Physical Activity and Health. Chez une cin- nale, car pour garder un équilibre stable, il faut avoir le
Température corporelle, vitesse de conduite, s’inquiètent ainsi, dans Traffic Injury Prevention, de quantaine d’enfants âgés de 9 à 14 ans, les chercheurs tronc bien droit », ajoute le chercheur clermontois, en
heure de la journée… la mesure imprègne à l’augmentation exponentielle des accidents de vélo à ont comparé les dépenses énergétiques induites par rappelant toutefois qu’il s’agit d’une activité dissymé-
ce point notre quotidien que l’on oublie assistance électrique (VAE) et de trottinette électrique diverses corvées ménagères à un tour en trottinette trique si l’on mobilise toujours le même membre pour
l’ensemble des méthodes et des procédures (ou « e-trottinette »). En analysant la base nationale à 9 km/h ou en rollers à 8,4 km/h. pousser. « Pour les enfants, c’est un moyen attrayant de
de contrôle faisant appel à des instruments des traumatismes entre 2013 et 2015, ils ont recensé Conclusion : ces deux derniers correspondent à faire de l’activité physique, et cela peut contribuer à
souvent d’une grande complexité, caché 27 733 hospitalisations faisant suite à un accident de une activité physique intense (avec un équivalent développer les qualités motrices de base », poursuit-il.
derrière cet acte banal. En cinq étapes et la circulation, dont 795 (2,9 %) impliquant un VAE ou métabolique respectivement à 6,3 et 6,5), tandis « Avec la marche, la trottinette est le seul mode de
devant la présentation d’une profusion une e-trottinette. Leur nombre a été multiplié par six qu’une tâche ménagère est d’intensité modérée (en- déplacement praticable de manière synchrone par
d’objets étonnants, souvent tirés pour la pre- en trois ans. La plupart des blessés sont les conduc- tre 2 et 3,6). « Chez un enfant, trente minutes d’effort à trois générations, mais c’est bien plus ludique », s’en-
mière fois des riches collections du CNAM, le teurs de ces engins (VAE dans 84 % des cas, e-trotti- trottinette représentent une dépense énergétique de thousiasme Thibault Deschamps, secrétaire général
visiteur pourra saisir ces notions et mieux nette dans 8 %), mais 67 piétons ont aussi fini à l’hô- 180 calories, soit 8 % de la dépense journalière recom- de l’Institut des rencontres de la forme. Début octo-
appréhender les usages qui en sont faits pital. Les blessures de la tête et du cou sont fréquen- mandée (2 200 calories) », traduit Sébastien Ratel, bre, cette association a organisé une animation
dans de nombreux domaines. Commerce, tes, en lien avec le port insuffisant de casque. enseignant-chercheur en physiologie de l’exercice à « forme et trottinette » à Lambersart (Nord), principa-
industrie, météorologie, recherche, démo- En France, les données disponibles de la sécurité l’université Clermont-Auvergne. Deux études plus lement à destination des seniors. Près de 80 person-
graphie et même mythes et grandeurs routière regroupent les accidents de rollers et de anciennes d’une équipe japonaise chez de jeunes nes y ont participé, seules, en couple, voire avec leurs
« pifométriques »… la multiplicité des exem- trottinettes, et ne distinguent pas les modèles adultes montrent en revanche qu’à des vitesses légè- petits-enfants. Après le repas dominical chez mamie,
ples fait peu à peu oublier les aspects techni- classiques des modèles électriques – c’est désormais rement inférieures, entre 4,8 et 8,4 km/h, la trotti- allez trottiner en famille ! p
ques. Des unités de mesure basées sur les
dimensions du corps humain à la mesure
des activités humaines. De l’inter-comparai-
son de deux grandeurs physiques à la mise
en place de références exactes, pérennes et AFFAIRE DE LOGIQUE – N° 1 075
universelles. De l’étalon à l’étal. Le parcours
finit par donner à la science de la mesure
une véritable dimension culturelle. p Procédures auto-matiques N° 1075
Solution du problème 1073
vahé ter minassian
La flotte des voitures d’un opérateur d’auto-partage est répartie entre cinq parcs situés –3 1. Il y a 3194 nombres de 15 chiffres dans cette famille.
Sur mesure, les 7 unités du monde, autour d’une grande ville. Les réservations, faites la veille sur Internet, sont limitées On s’intéresse aux derniers chiffres des nombres de lon-
au Musée des arts et métiers, par un programme à un total strictement inférieur au nombre de voitures. Le nombre gueur n faits des chiffres 1, 2, 3, 4 distants d’une unité.
60, rue Réaumur, Paris 3 . Jusqu’au 5 mai 2019.
e
de chaque parc est ajusté durant la nuit via une procédure automatique. Chaque opé- +1 +1 On appelle a le nombre de 1, b le nombre de 2, c le nombre
Arts-et-metiers.net ration de la procédure consiste à choisir un parc où il manque N voitures, puis à trans- de 3 et d le nombre de 4. Total : F(n) = a + b + c + d.
férer vers lui 2N voitures, prélevées moitié moitié sur chacun des deux parcs voisins On en déduit que parmi les nombres de longueur (n + 1)
(le programme fait en sorte que ce soit toujours possible). Cette nuit-là, au vu des réser- faits des chiffres 1, 2, 3, 4 distants d’une unité, b se termi-
vations, il manque trois voitures dans le parc vert et il y en a une de trop dans les jaunes. +1 +1 nent par 1 (seul 2 mène à 1), a + c se terminent par 2 (1 et 3
L’objectif est de faire en sorte que, dans chaque parc, il ne manque aucune voiture. mènent à 2), b + d se terminent par 3 (2 et 4 mènent à 3) et
c se terminent par 4 (seul 3 mène à 4).
AGENDA
1. Combien d’opérations, au minimum, permettront d’atteindre l’objectif ?
2. L’objectif pourra-t-il être toujours atteint quelles que soient les réservations ? Total : F(n + 1) = a + 2b + 2c + d.
Un raisonnement similaire permet d’étudier les derniers
« GÉOMÉTRIES DU CERVEAU ET DE « LA PROFONDEUR DES SURFACES » « SOUS LA SURFACE, LES MATHS »
chiffres des nombres de longueur (n + 2) : a + c se termi-
L’ESPACE » À NANCY LE 15/11 À L’IHP (PARIS) JUSQU’AU 21/12 AU MUSÉE DES ARTS ET MÉTIERS
CONF ÉRENCE Dans le cadre du cycle Science et Société, à Deux expositions sur les surfaces, réalisées La deuxième exposition est présentée au nent par 1, 2b + d se terminent par 2, a + 2c se terminent
Etre humain, archéologie 20 h 30 à l’IUT Nancy Charlemagne, Alain sous le patronnage de l’Institut Henri Poin- musée des Arts et Métiers (60, rue de Réau- par 3 et b + d se terminent par 4.
Berthoz montrera en quoi la pensée d'Henri caré (IHP), sont visibles à Paris. mur Paris 3ème). Jusqu’au 7 juillet 2019, elle Total : F(n + 2) = 2a + 3b + 3c + 2d = F(n) + F(n + 1).
des origines Poincaré est une source fondamentale La première, « La profondeur des surfaces », invite les visiteurs à « passer derrière
Le colloque annuel de l’Institut national En partant de F(1) = 4 et F(2) = 6, on parvient à F(15) : 3194.
d'inspiration pour comprendre le traite- est présentée dans les locaux de l’Institut, l’écran » pour mieux appréhender l’envers
de recherches archéologiques préventives ment de l'espace et de l'action par le cer- au 11, rue Pierre et Marie Curie (Paris 5ème), du décor des jeux vidéo et autres anima- 2. Le nombre écrit par Bob est 4321165.
s’interrogera sur ce qu’est « être humain ». veau. Il donnera trois exemples de relation jusqu’au 21 décembre. Elle est essentielle- tions qui utilisent abondamment les mathé- Un raisonnement similaire montre que le nombre de 1, de
De grands noms de la paléontologie entre pensée et découvertes des neuros- ment consacrée au mathématicien français matiques des surfaces. Le public pourra par 2, de 3 et de 4 vérifie lui aussi une relation de la forme
ciences sur le problème de l'espace tridi- Gaston Darboux (1842-1917), et constitue un exemple, grâce à des manipulations inter-
humaine, de l’archéologie et de l’éthologie F(n + 2) = F(n) + F(n + 1) qui en fait ce qu’on appelle une suite
mensionnel (détection des mouvements hommage à ce géomètre reconnu des spé- actives, comprendre les fractales, engendrer
convergeront au Muséum de Toulouse, les 3D, géométries non euclidiennes, bases cialistes mais peu connu du grand public, des surfaces variées à l’aide de mouvements de Fibonacci. Ainsi, pour n = 12, on a : a (nombre de 1) = 144,
9 et 10 novembre, pour explorer les frontières neurales de la navigation et de la mémoire dont les travaux trouvent encore aujour- simples ou mieux cerner les concepts de b = 233, c = 233 et d = 144. L’étude des derniers chiffres des
ténues entre Homo sapiens et nos ancêtres spatiale) et mentionnera leurs applications d’hui un écho dans les métiers de l’infogra- normale à une surface ou de géodésique, nombres de longueur (n + 3) indique que 2b + d se termi-
tant en robotique qu’en pathologie. phie et du numérique. ligne de plus court chemin sur une surface.
disparus, mais aussi nos cousins aujourd’hui nent par 1, 2a + 3c se terminent par 2, 3b + 2d se terminent
Informations sur www.iecl.univ-lorraine.fr Informations sur www.ihp.fr Informations sur www.arts-et-metiers.net
menacés. L’auditorium étant complet, les par 3 et a + 2c se terminent par 4. Ainsi, 3a nombres de 15
conférences seront retransmises en ligne. E. BUSSER, G. COHEN ET J.L. LEGRAND © POLE 2018 affairedelogique@poleditions.com chiffres (soit 432) ont 1 pour chiffre des milliers et 5b
> Inrap.fr nombres de 15 chiffres (1165) ont 2 pour chiffre des milliers.
RENDEZ-VOUS
· LE MONDE SCIENCE & MÉDECINE
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018 |7
CARTE
BLANCHE L’écologie est avant tout une science,
Intelligence pas un mouvement politique
artificielle : pour TRIBUNE - La parole des scientifiques est assimilée à un discours idéologique,
une souveraineté alors qu’ils ne font que présenter des résultats objectifs, estime le chercheur Sébastien Barot
de l’Europe
Par NOZHA BOUJEMAA
N icolas Hulot a démissionné
parce qu’il était conscient de la
gravité de la crise environne-
mentale et qu’il n’a pas pu convaincre le
gouvernement de réagir suffisamment
fenseurs de l’environnement comme
Hubert Reeves, qui jouent un rôle posi-
tif mais n’ont aucune compétence en
écologie scientifique.
L’écologie est la science qui étudie les
LA SCIENCE QUI FAIT
LE DIAGNOSTIC
DE LA CRISE DE
organismes, les interactions écologi-
ques variées entre les organismes, leur
évolution darwinienne), être capable
d’effectuer des changements d’échelle
(de l’agrégat de sol à la biosphère, de la
LA BIODIVERSITÉ,
E n matière d’intelligence artificielle (IA),
toutes les stratégies européennes ont
pour ambition de concourir aux pre-
mières places dans la compétition mondiale
avec les Etats-Unis et la Chine. Ces derniers
vite pour lutter contre cette crise. Pour-
quoi est-il convaincu de la nécessité
d’agir rapidement ? Parce qu’il ne met
pas en doute les analyses des cher-
cheurs faisant le diagnostic de cette
interactions entre les organismes, et
entre les organismes et leur environne-
ment physico-chimique, ainsi que les
conséquences de ces interactions à tou-
tes les échelles temporelles et spatiales
QUI EN ANALYSE
LES MÉCANISMES,
seconde au millénaire) et prendre en
compte la diversité infinie des orga-
nismes vivants. Pour cela, elle com-
bine des observations de terrain, des
expériences en milieux plus (un bocal)
ont, depuis quelques années, élaboré des crise. En miroir, le problème est que les possibles. Cela signifie que l’écologie
QUI PEUT SUGGÉRER ou moins (un bout d’écosystème)
plans de plusieurs milliards de dollars. Les pouvoirs politiques et économiques est à mi-chemin entre la biologie et les DES SOLUTIONS contrôlés et des modèles mathémati-
moyens mobilisés soutiennent les écosystè- connaissent généralement peu le sciences de l’univers (telles que la cli- ques. On est loin d’une science pure-
mes de recherche et d’innovation en IA ainsi monde de la recherche et comprennent matologie, la géophysique…). La biolo-
RESTE MÉCONNUE ment descriptive et naturaliste.
que des partenariats public-privé. Ils sont au mal son fonctionnement. Cela conduit gie s’occupe du vivant en se concen- Comme pour toutes les sciences,
service de politiques assez protectionnistes et souvent à une forme de défiance et par- trant sur le fonctionnement « interne » cela demande des moyens matériels
« souverainistes ». Les Gafam (Google, Apple, fois à un scepticisme entretenu volon- des organismes vivants. Les sciences de Ces questions peuvent paraître théo- et humains extrêmement impor-
Facebook, Amazon et Microsoft) ont leurs tairement vis-à-vis de la recherche. l’univers, elles, se focalisent sur les phé- riques ou anecdotiques, mais faire des tants qui font souvent défaut. Par
équivalents en Chine avec les BATX (Baidu, Ce problème est renforcé du fait que nomènes physico-chimiques et étu- recherches pour y répondre est indis- exemple, le Centre de synthèse et
Alibaba, Tencent, Xiomi). Ces deux pays ont l’écologie, la science qui fait le diagnos- dient, par exemple, les grands flux pensable pour comprendre l’impact d’analyse sur la biodiversité (Cesab),
saisi l’importance de la captation des données tic de la crise de la biodiversité, qui en d’eau ou d’azote à l’échelle de la planète. de l’homme sur la biodiversité et le un outil de recherche unique en
personnelles des citoyens consommateurs. analyse les mécanismes, qui peut sug- L’écologie fait le lien entre les deux. fonctionnement de la biosphère. Cela France visant à favoriser les travaux
Tirée de la maîtrise des profils et des tendan- gérer des solutions, reste méconnue. Bien entendu, elle étudie en quoi les est aussi primordial pour trouver des de synthèse en écologie, n’est pour le
ces comportementales, la valeur de ces don- D’une part, il s’agit d’une science assez organismes dépendent de leur milieu réponses à la crise environnementale. moment pas financé à la hauteur des
nées est multifacette. D’une part, les modèles jeune, qui s’est développée sous sa physico-chimique (température, hu- L’écologie peut avancer des solutions enjeux scientifiques et sociétaux par
d’affaires sont des plus lucratifs ; d’autre part, forme actuelle depuis la seconde midité, acidité de l’eau) mais ces der- pour protéger la biodiversité et ses partenaires privés et publics. Les
cela ouvre des possibilités sans égal en termes guerre mondiale, et depuis les années niers modifient aussi leur milieu (une conserver les écosystèmes. Elle étudie moyens financiers et la reconnais-
de contrôle, d’observation et d’influence. 1970 en France. Cette jeunesse fait qu’il plante absorbe de l’eau dans le sol, les mécanismes à l’origine de toute sance de l’écologie en tant que science
Les services dits « gratuits » (moteur de faut encore trop souvent lutter au sein échange du CO2 et de l’O2 avec l’atmos- production végétale et peut donc met- sont cruciaux pour la résolution de la
recherche d’information, de recommanda- du monde académique pour qu’elle phère et influence ainsi le climat). A tre en avant des pistes pour rendre crise environnementale actuelle. A
tion de biens et de services, de messagerie, de obtienne la place qu’elle mérite. partir de ces mécanismes, l’écologie se l’agriculture plus durable et diminuer l’heure de la crise de la biodiversité,
partage et d’édition collaborative de docu- D’autre part, au moins en France, le pose des questions extrêmement va- son impact sur la biodiversité. L’écolo- cette reconnaissance pourrait aussi
ments, de réseaux sociaux, de navigation et mot « écologie » est plus facilement as- riées. Comment expliquer la diversité gie peut aussi proposer des moyens passer, symboliquement, par la créa-
de guidage routiers) sont des sources de don- socié à des mouvements politiques des organismes dans les écosystèmes ? pour augmenter les services écosysté- tion d’un prix Nobel d’écologie ou des
nées continues qui multiplient et amplifient qu’à une science. Cela discrédite la Pourquoi certaines espèces sont abon- miques que les êtres humains retirent sciences de l’environnement. p
le profit de ces géants. Ces derniers se consti- parole des chercheurs en écologie dont dantes et d’autres rares ? La croissance de la nature, par exemple en augmen-
tuent ainsi des réserves de trésorerie permet- le discours paraît idéologique, alors des plantes est-elle plutôt limitée par tant la végétalisation des villes. ¶
tant l’anticipation en recherche et innova- même qu’ils ne font qu’exposer leurs l’azote ou le phosphore minéral Pour atteindre ces objectifs, l’écolo- Sébastien Barot, directeur de recherche
tion, en recrutement de compétences, mais résultats, avec la même objectivité qu’elles trouvent dans le sol ? Pour gie est face à une complexité particu- à l’Institut de recherche pour
aussi en rachat de start-up. qu’un chimiste ou un physicien. La con- quelle raison les vers de terre augmen- lière : elle doit intégrer des mécanis- le développement, au laboratoire
La Corée du Sud et la Russie, à leur tour, se fusion est renforcée par le fait que, très tent-ils la croissance des plantes ? Pour- mes de natures très diverses (les flux IEES-Paris, vice-président du conseil
sont dotées des outils de leur souveraineté (et souvent, la crise environnementale est quoi certains oiseaux pondent beau- de matière et d’énergie au sein des scientifique de la Fondation
de profit) en matière de captation des don- présentée dans les médias par des dé- coup d’œufs et d’autres moins ? écosystèmes, la démographie des pour la recherche sur la biodiversité
nées personnelles en ayant leurs propres ser-
vices pour la recherche d’information, les Le supplément « Science & médecine » publie chaque semaine une tribune libre. Si vous souhaitez soumettre un texte, prière de l’adresser à sciences@lemonde.fr
réseaux sociaux, les services de navigation…
La France et l’Europe se donnent-elles les
moyens de leurs ambitions ? Certaines straté-
gies nationales en IA sont établies (en France
et au Royaume-Uni), d’autres sont en cours
d’élaboration (en Espagne et aux Pays-Bas). UN OGRE AU CENTRE DE LA VOIE LACTÉE
Toutes visent l’émergence de « licornes » (ces
start-up dont la valorisation en Bourse
dépasse le milliard de dollars) au service de AQUILA Simulation :
domaines prioritaires comme la santé, l’éner- – 10°
Le VLT a aussi détecté des bouffées
gie, la mobilité ou la naissance de nouvelles SCUTUM
SERPENS CAUDA de rayonnement infrarouge.
idées, connaissances et services.
Représentées ici dans
Les chercheurs académiques et les indus- une simulation montrant la
triels attendent beaucoup des investisse- circulation de gaz très chaud
ments publics qui ne devraient être qu’incita- – 20° à proximité du trou noir,
tifs. En France, 1,5 milliard d’euros a été mobi- elles sont en accord avec
lisé pour l’ensemble du plan en IA. Les la théorie concernant
CAPRICONUS
demandes et les besoins sont multiples. Il est Sgr A* le comportement de
difficile d’y répondre sans émietter l’effort na- la matière à proximité
tional, ce qui réduit la force de frappe de toute – 30° d’un trou noir supermassif.
politique, aussi ambitieuse soit-elle. La confi- SAGITTARIUS
guration gagnante est celle qui conjugue les
SCORPIUS
investissements public et privé avec des
entreprises capables de prendre des risques.
La culture du risque n’est pas développée en CORONA – 40 Sagittarius A* :
°
Europe. L’échec, qui en est une facette, est vécu AUSTRALIS trou noir d’une masse supposée
de manière constructive outre-Atlantique. de 4 millions de fois celle du Soleil
L’Europe compte les meilleures écoles de et situé à 26 000 années-lumière
TELESCOPIUM de la Terre.
mathématiques et d’informatique et fournit ARA
INDUS
les cadres des grandes multinationales. Mais – 50
° Horizon des événements :
l’innovation n’est pas seulement une affaire point de non retour au-delà
de prouesse mathématique et/ou informati- duquel la matière « aspirée »
que : elle doit reposer aussi sur des modèles par un trou noir ne peut plus
d’affaires souvent oubliés dans l’échiquier de 20h 19h 18h
s’échapper et être perçue
l’innovation européenne. Des succès comme par un observateur extérieur.
DeepMind, Aldebaran, ARM et bien d’autres
ont pu éclore en Europe. Ces start-up ont tou- Observation : Disque d’accrétion :
tes été rachetées par des multinationales. Le Sgr A* matière en mouvement autour
Début 2018, le Very Large
problème n’est pas la capacité des Européens Telescope (VLT) de l’ESO au Chili, d’un objet massif. Autour de
à générer des « licornes » mais à les garder. Le a observé le passage d’une étoile Sagittarius A*, elle tourne à 30 %
libéralisme économique dans le secteur à proximité de Sagittarius A*, un trou de la vitesse de la lumière.
numérique a ses limites. L’Europe est une noir supposé, situé au centre
de notre galaxie, la Voie lactée, Eruption infrarouge :
colonie numérique des Gafam. Tant qu’elle
dans la direction de la constellation engendrée par l’émisison
ne se dotera pas de ses propres services de
du Sagittaire. d’électrons hautement
captation des données personnelles, elle ne énergétiques situés à très grande
pourra espérer un quelconque leadership. Il proximité du trou noir.
s’agit donc d’une révolution culturelle et INFOGRAPHIE : VICTORIA DENYS
systémique à opérer chez tous les acteurs. A SOURCES : ESO, IAU AND SKY & TELESCOPE, GRAVITY CONSORTIUM, L. CALÇADA
défaut, on assistera seulement à un nouvel
émiettement de l’investissement public. p La présence, au centre de la Voie lactée, lui. En observant S2, le Very Large Teles- avec la présence d’un trou noir repré- l’ESO, pour qui ces observations – les
d’un trou noir baptisé Sagittarius A* est cope de l’Observatoire européen aus- sentant 4 millions de masses solaires. plus détaillées de la matière orbitant à
¶ suspectée de longue date. Son exis- tral (ESO), au Chili, avait aussi détecté Ces éruptions sont censées provenir proximité d’un trou noir – apportent
Nozha Boujemaa Directrice de recherche Inria, tence avait pris plus de consistance trois éruptions infrarouges brillantes. d’interactions magnétiques au sein du un nouvel élément de confirmation de
directrice de l’Institut Convergence DATAIA avec l’étude, début 2018, de la déviation L’analyse des données a confirmé gaz très chaud orbitant à très grande son existence. p
Sciences des données, intelligence & société d’une étoile, S2, passant tout près de qu’elles s’accordaient parfaitement proximité de Sagittarius A*, indique hervé morin
Pour améliorer le bien-être de vos collaborateurs et la santé
de votre entreprise, l’Assurance Maladie peut vous aider à
mettre au point un plan de prévention adapté à votre activité.

Plus d’infos sur ameli.fr/entreprise


L’ouverture du marché chinois PERTES & PROFITS | MICHELIN
« TEMPÊTE PARFAITE »
ne convainc pas les Occidentaux EN ÉCOSSE
Dundee a vu passer les cycles mier sur la liste. Au fur et à me-
▶ En inaugurant la pre- ▶ L’annonce, par Xi Jinping, ▶ L’Asie, elle, s’inquiète du économiques comme les nua- sure que l’échéance d’une sor-
mière Exposition interna- de 30 000 milliards de dol- coût de la guerre commer- ges dans le ciel d’Ecosse, tou- tie du Royaume-Uni se précise,
jours en mouvement. La troi- les industriels réfléchissent
tionale d’importation lars d’importations de biens ciale sino-américaine, mais sième ville du pays, derrière avant d’investir. D’autant que
à Shanghaï, le président sur quinze ans a été ac- certains pays pourraient Edimbourg et Glasgow, a le marché automobile britan-
chinois a vanté l’ouverture cueillie avec réserve par les profiter de ce contexte connu la prospérité, du temps nique s’effondre : 9,3 % de
des baleiniers, du jute et des baisse en septembre, 2,9 % en
du pays aux investisseurs Européens et les Américains PAG E 3 grandes manufactures, le dé- octobre. Un phénomène qui
clin et le renouveau. Elle commence à toucher l’Europe,
n’échappe pas aujourd’hui à la à la faveur de la dégringolade
nouvelle lame de fond de dé- des ventes de diesel et de l’arri-

Une nouvelle autoroute ferroviaire SOCIAL sindustrialisation qui touche vée de nouvelles normes anti-
tout le Royaume-Uni. L’une de pollution. Les usines britanni-

AIR FRANCE
ses principales usines va fer- ques, toutes étrangères et tour-

pour « décamioniser » la France


mer. Le fabricant français de nées vers l’export, en payent le
pneumatiques Michelin a an- prix. L’indice de production
NE PRÉVOIT PAS noncé l’arrêt de son site, qui
emploie 845 personnes. Tout le
manufacturière est retombé à
ses plus bas niveaux depuis
La quatrième ligne hexagonale, qui relie Calais à Turin, doit être inaugurée
mardi. La circulation des camions par le biais du rail reste anecdotique PA GE 4 D’AUGMENTER personnel politique local et na-
tional monte au créneau. La
plus de deux ans.

SES PILOTES première ministre, Nicola Stur-


geon, qui s’était rendue sur
Le piège chinois
Et comme si cela ne suffisait
place il y a un an, se déclare pas, le plus gros marché auto-
« dévastée » par cette annonce mobile du monde, la Chine, ra-
A l’ouverture des négocia- et promet des aides. Les syndi- lentit très sérieusement. La va-
tions catégorielles, le SNPL, cats hurlent à la trahison. che à lait des constructeurs al-
dont les adhérents ont Il est vrai que la nouvelle lemands, mais aussi de
lancé le vote pour renouve- prend tout le monde de court. certains britanniques, comme
ler la direction du syndicat, Michelin avait investi 70 mil- Jaguar Land Rover, perd de sa
lions d’euros pour moderniser superbe, atteinte de plein fouet
revendique 5 % de hausse l’usine et garantir sa pérennité par la guerre commerciale avec
des salaires pour les dix à quinze prochai- les Etats-Unis. Michelin,
PAG E 5 nes années. Mais en septem- comme la plupart des équipe-
bre, le directeur de l’usine, John mentiers français (Valeo, Fau-
Reid, avait reconnu dans les co- recia) voient se refermer de-
lonnes du journal local, The vant eux le piège chinois qui a
PLEIN CADRE Courier, que des adaptations
seraient nécessaires, voire des
fait leur prospérité mais se re-
tourne aujourd’hui. Grâce à
FACE À EBOLA, suppressions de postes, pour
pallier la baisse des comman-
leur présence sur place, ils ont
aussi suscité une compétition

UN MÉDICAMENT des. La solution a été nette-


ment plus radicale.
locale qui vient maintenant les
chercher en Europe.

« MADE IN CONGO » Car la tempête qui se lève


aujourd’hui n’a rien d’une pe-
Bibendum reconnaît ainsi
que la concurrence de l’empire
tite brise de printemps. Sou- du Milieu sur les pneus de pe-
La mise au point du Mab 114 dain, l’alignement des planètes tite dimension fabriqués dans
a pris plus de vingt ans. qui avait conduit à une météo l’usine de Dundee a joué forte-
très favorable pour l’économie ment dans sa décision de fer-
Testé sur 42 patients, il pour- européenne est en train de se meture. La « tempête parfaite »
rait être le premier traite- défaire. Tous les éléments con- qui balaie le nord de l’Ecosse ne
ment contre le virus vergent désormais pour nous s’arrêtera pas aux frontières du
Chargement d’un camion sur un wagon affrété par Viia, au Boulou, dans promettre un hiver rude. Le Royaume-Uni. p
PAG E 2
les Pyrénées-Orientales, en octobre 2017. PHILIPPE CHEREL/ « OUEST FRANCE »/MAXPPP Brexit est évidemment le pre- philippe escande

TRANSFORMATIONS | CHRONIQUE PAR CORINE LESNES


Le milliardaire et les sans-abri

P our le contribuable ordi-


naire, il y a toujours quel-
que chose de réjouissant
à voir un milliardaire monter de
son plein gré à l’échafaud de l’im-
moitié vivent dans le seul quar-
tier de Tenderloin (en face du
siège de Twitter). Le 8 octobre,
Marc Benioff a rejoint le camp de
ceux qui veulent faire payer les
permettrait aussi de reloger 5 000
personnes et de fournir des servi-
ces d’aide psychiatrique. La taxe
supplémentaire coûterait quel-
que 12 millions à Salesforce (sur
velle maire de San Francisco,
London Breed, qui a pourtant été
élue sur la promesse de résoudre
la crise des sans-abri, s’oppose au
projet de taxation, au motif qu’il
pôt. Réclamer de payer plus. riches pour loger les pauvres. Il a 13 milliards de dollars de chiffre va déverser trop d’argent tout à
« Taxez-moi ! » Ce fut, en 2011, le apporté son soutien (et 7,9 mil- d’affaires prévu en 2018). « N’est-il coup dans ses coffres et que San
cri du cœur de Warren Buffett, lions de dollars, soit 6,94 millions pas normal que les entreprises qui Francisco doit commencer par
qui trouvait absurde d’être im- d’euros) à la « proposition C », un ont contribué à l’escalade du améliorer l’efficacité de ses pro-
posé moins que sa secrétaire. texte sur lequel se prononcent, coût du logement participent à grammes.
C’est celui de Marc Benioff, mardi 6 novembre, les électeurs une solution ? », s’interroge Marc Marc Benioff croit à la respon-
grande figure de San Francisco – de la ville en marge des élections Benioff. Grâce à lui, 120 sans-abri sabilité sociale de l’entreprise.
et pas seulement parce qu’il me- de mi-mandat. Pour lui, l’omni- ont été habillés de tee-shirts bleu « Ça fait vingt ans que je fais ça »,
sure 1,95 m. Salesforce, la société présence de sans-abri dans une et jaune, et les voilà qui font du nous répond-il entre deux sel-
de logiciels dématérialisés qu’il a ville qui compte 74 milliardaires phone banking (« appels aux élec- fies au milieu d’un groupe de ho-
fondée en 1999, est aujourd’hui devient « extrêmement embar- teurs ») dans la tour Salesforce, meless. Le PDG est convaincu
la plus grande entreprise techno- rassante ». Les visiteurs sont ef- pour 20 dollars de l’heure, soit que « les entreprises sont la pre-
logique de la ville. Et Benioff, son frayés. Au-delà des préceptes deux fois le salaire minimum. mière plate-forme de change-
principal philanthrope. Quand il franciscains, cela devient « mau- A une époque de techlash (pes- ment ». Il n’est plus seul. Les
n’invoque pas saint François, le vais pour le business ». simisme antitech), un tel dis- millennials sont devenus majo-
moine mendiant dont la ville cours devrait faire l’unanimité. ritaires dans la population
porte le nom, c’est le boudd- Trop d’argent dans les coffres Tant s’en faut. Le camp du non américaine, à la place des baby-
hisme zen, qu’il a étudié en Inde. La proposition C vise à imposer regroupe quelques-uns des collè- boomers. Selon une étude du
« Je sais que le futur n’est pas égal une taxe de 0,5 % en moyenne gues milliardaires de M. Benioff, cabinet Deloitte, 88 % d’entre
au passé, expliquait-il récem- sur les revenus des entreprises comme Jack Dorsey, le PDG de eux estiment que les em-
ment au New York Times. Je sais qui collectent plus de 50 millions Twitter, mais aussi de Square, ployeurs doivent jouer un rôle
que je dois être ici dans le mo- de dollars par an de recettes bru- une société de paiement par dans la résolution de problèmes
ment présent. » tes (soit 375 sociétés). Les rentrées mobile. M. Dorsey regrette que la tels que les inégalités ou l’envi-
Et le moment, à San Francisco, – estimées à 300 millions de dol- proposition C lui coûte plus cher ronnement. Les chefs d’entre-
est à l’exaspération. La crise des lars – permettraient de doubler le qu’à Salesforce – une anomalie prise sont de plus en plus nom-
sans-abri ne faiblit pas : toujours budget homeless de la municipa- due à un mécanisme de taxation breux à en prendre acte. Si cer-
7 500 homeless, selon le dernier lité et financeraient 1 000 lits sup- qui pénalise plus les services tains réclament d’être taxés plus,
décompte bisannuel, dont la plémentaires dans les abris. Cela financiers. Plus étonnant, la nou- pourquoi s’en priver ? p

Cahier du « Monde » No 22961 daté Mercredi 7 novembre 2018 - Ne peut être vendu séparément
2 | plein cadre 0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

Centre de traitement
d’Ebola à Beni, dans
le Nord-Kivu.
AL-HADJI KUDRA MALIRO/AP

Ebola : la saga du « Mab 114 »,


Beni, une quinzaine de malades étaient là, et
nous avons d’abord décidé d’en traiter deux »,
dit le professeur Muyembe. « Deux jours plus
tard, nous avons constaté qu’ils avaient bien
supporté le Mab 114 et nous avons commencé à

traitement « made in Congo »


l’administrer à d’autres patients », ajoute le
scientifique sans préciser selon quels critères
les malades ont été sélectionnés.
Depuis, d’autres molécules expérimentales,
– dont le ZMapp (MappBio), le Remdesivir (Gi-
lead) et le REGN3470-3471-3479 (Regeneron) –

C’
ont aussi été déployées. Contrairement à ces
est l’histoire d’un médica-
ment « made in Congo »
Entre l’Afrique et les Etats-Unis, contre Ebola. (…) Pendant l’épidémie de 2014,
les recherches sur le Mab 114 ont donc été mises
médicaments, « le Mab 114 s’administre en une
seule fois, en trente à soixante minutes, et reste
qui pourrait être le pre-
mier traitement contre la
la mise au point de cette entre parenthèses et tous nos efforts ont été di-
rigés vers cet objectif », explique Mme Sullivan.
stable à température ambiante. Ce sont des
données importantes pour les médecins dans
maladie d’Ebola. Depuis
le mois d’août, le Mab 114
molécule a pris plus de vingt ans. Les premières expériences chez le singe ont
finalement lieu dans le laboratoire ultrasécu-
les centres de traitements », souligne Mme Sulli-
van. Les informations recueillies au fil de l’eau
a déjà été administré à 42 patients dans le
Nord-Kivu, en République démocratique du
Depuis le mois d’août, risé de l’armée américaine, situé à Fort De-
trick, à moins d’une heure de route de
par les médecins ne permettent cependant
pas de tirer de conclusions. « Elles peuvent
Congo (RDC). Il fait partie de la poignée de
molécules expérimentales utilisées pour ten-
elle a été administrée Bethesda. Dans ce laboratoire P4 (abritant des
agents pathogènes de classe 4, très dange-
fournir des données potentiellement rassuran-
tes mais (…) ne permettent pas d’évaluer correc-
ter d’enrayer l’épidémie qui a déjà fait
186 morts (pour 298 cas) dans cette région
à 42 patients dans le Nord-Kivu reux), quatre macaques sont infectés avec la
souche d’Ebola isolée pendant l’épidémie de
tement l’efficacité d’un médicament expéri-
mental comme le Mab 114 », indique le docteur
dévastée par les conflits. 1995 à Kikwit. Vingt-quatre heures plus tard, le Julie Ledgerwood, qui supervise les essais cli-
L’histoire du Mab 114 a débuté en 1995, à cocktail d’anticorps est administré à trois niques pour le Mab 114 au NIH.
Kikwit, à 500 kilomètres à l’est de la capitale, d’entre eux, le quatrième singe faisant office
Kinshasa. Pour la première fois depuis l’appa- sents dans le plasma avaient protégé les mala- de « contrôle ». Au bout de quelques jours, ce CELLULES DE HAMSTER
rition d’Ebola dans le pays, en 1976, le virus se des, explique le professeur Muyembe. Mais dernier succombe à la maladie, tandis que les La prochaine étape aura pour objectif de com-
propage dans une ville. La mortalité est éle- cela était difficile à prouver. » animaux immunisés ne développent aucun parer les différentes molécules expérimenta-
vée, près de 80 %, et les équipes médicales dé- En 2006, près de dix ans après l’épidémie de symptôme. Encouragés par ce succès, les cher- les entre elles, dans le cadre d’un essai dit
munies pour soigner les quelque 300 patients Kikwit, il parvient à attirer l’attention d’un cheurs reproduisent l’expérience avec le seul « randomisé » qui devrait démarrer en jan-
infectés. A cette époque, Ebola suscite peu chercheur américain de passage à Kinshasa Mab 114, qu’ils pensent être le plus puissant vier 2019. « Ce sera compliqué, car le nombre
d’intérêt parmi les chercheurs : les épidémies pour une conférence. « Je lui ai raconté toute des deux. Là encore, seul le singe « contrôle » patients ne sera pas forcément suffisant et ils
sont rares et cantonnées à des régions très l’histoire, il était très enthousiaste », se sou- tombe malade et meurt. « Nous étions opti- sont répartis dans plusieurs centres de traite-
reculées. Les médecins tentent alors une ex- vient-il. Le scientifique en question, Barney mistes, mais ces résultats nous ont surpris », re- ment. Le type de prise en charge n’étant pas le
périence de la dernière chance : transfuser les Graham, travaille pour le NIH. Proche collabo- connaît Mme Sullivan. même partout, cela rend difficile les comparai-
malades avec le sang des survivants. « Sur les rateur du docteur Nancy Sullivan, l’une des L’étude est publiée dans la prestigieuse re- sons », souligne Axelle Ronsse, coordinatrice
huit personnes ainsi traitées, sept ont sur- toutes premières scientifiques à avoir fait des vue Science en février 2016 et un brevet est dé- d’urgence à Médecins sans frontières. « L’état
vécu », témoigne le professeur Jean-Jacques recherches sur les vaccins contre Ebola, il la posé le 29 mai 2016. A ce moment-là, l’épidé- de santé initial des malades joue : certains arri-
Muyembe, directeur de l’Institut national de convainc d’explorer la piste ouverte par mie d’Ebola qui a fait 11 300 morts en Afrique vent à l’hôpital avec une charge virale très éle-
recherche biomédicale (INRB). M. Muyembe. Cyprien accepte de s’envoler de l’Ouest depuis 2013 s’achève, et il est trop vée et vont mourir quel que soit le traitement,
aux Etats-Unis avec sa sœur afin d’y subir des tard pour démarrer des tests sur le terrain. d’autres ont une charge virale faible et ont
SCEPTICISME tests plus approfondis. Et après des mois de LA PROCHAINE ÉTAPE L’histoire du Mab 114 continue donc de d’emblée bien plus de chances de survivre »,
Une fois l’épidémie terminée, intrigué par ce
résultat inespéré, il propose à un survivant de
négociations pour obtenir les visas adéquats,
voilà les deux Congolais dans l’avion, direc-
AURA POUR OBJECTIF s’écrire aux Etats-Unis. Au printemps 2018, la
première étude clinique chez l’homme est
ajoute la médecin, en mission en RDC.
Les anticorps sont fabriqués par des cellules
28 ans, Cyprien (dont le nom de famille n’a tion Bethesda, dans le Maryland, où se trouve DE COMPARER lancée avec l’objectif de valider l’innocuité du de hamster génétiquement modifiées et culti-
pas été révélé), de l’accompagner à Kinshasa. le gigantesque complexe scientifique du NIH. Mab 114 à différentes doses chez des person- vées pendant des semaines dans de grandes
Seul rescapé avec sa sœur d’une famille de Là leurs anticorps sont étudiés grâce à une LES DIFFÉRENTES nes en bonne santé (un essai de phase I dans cuves. Environ 200 traitements ont déjà été
quinze, le jeune homme avait passé après sa
guérison plusieurs mois au chevet d’autres
toute nouvelle technologie mise au point par
des suisses. Seuls ceux de Cyprien s’avèrent
MOLÉCULES le jargon). Dix-huit participants sont enrôlés
par le centre d’essai du NIH, au moment
produits, 400 autres sont en cours de fabrica-
tion, et 600 autres sont programmés. La pro-
patients et avait donné son sang dans le cadre positifs pour le virus Ebola. « Nous avons EXPÉRIMENTALES même où deux nouvelles épidémies se décla- duction des premières doses de Mab 114 a été
des transfusions expérimentales. « Notre idée identifié entre trente et cinquante candidats, rent en RDC : la première en mai à Bikoro, confiée à MedImmune, une filiale du labora-
était de renouveler l’expérience. Mais nous qu’il a fallu ensuite évaluer », explique Nancy ENTRE ELLES, DANS dans la province de l’Equateur, la seconde à toire pharmaceutique britannique Astra-
n’avons finalement pas pu le faire lors des Sullivan. Cette tâche est notamment confiée Beni, dans le Nord-Kivu. Zeneca spécialisée dans les biotechnologies.
épidémies suivantes », dit le professeur à un scientifique congolais de l’INRB, Sabue LE CADRE D’UN ESSAI Les autorités congolaises sont dans les star- D’autres lots sortiront d’une usine du dépar-
Muyembe. « A chaque fois, les équipes médica- Mulangu, invité à travailler au NIH. In fine DIT « RANDOMISÉ » ting-blocks : dès le 26 mai, trente-cinq doses de tement de la défense située en Floride. « Dans
les internationales présentes pour nous aider à deux anticorps prometteurs sont isolés et Mab 114 sont envoyées en RDC à la demande le pire des scénarios, si les stocks s’épuisent,
lutter contre la maladie nous disaient “si vous clonés : le Mab 100 et le Mab 114. L’aventure QUI DEVRAIT du ministre de la santé. Mais, sur le terrain, les cette redondance entre plusieurs sites de fabri-
faites cela, on part” », souligne le scientifique. s’arrête là pour Cyprien et sa sœur. « Ils ont médecins refusent d’employer la molécule cation permettra au gouvernement américain
Leur scepticisme n’a rien d’étonnant : l’essai pris le large et vivent désormais au Canada. (...) DÉMARRER EN tant que son innocuité n’a pas été démontrée. d’intervenir plus rapidement en cas d’urgence
empirique conduit à Kikwit n’a rien démon-
tré, et les recherches conduites sur le sujet par
Cyprien avait planifié son départ avec le seul
membre de sa famille qui lui restait encore »,
JANVIER 2019 C’est finalement une équipe de l’INRB qui ad-
ministrera les premières doses en août, sur la
de santé publique », explique Mme Sullivan. De-
puis l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest,
le NIH, l’agence qui chapeaute toute la recher- sourit M. Muyembe. base des premiers résultats de l’essai clinique l’armée américaine a ainsi investi 170 millions
che biomédicale américaine, n’ont pas permis Plusieurs années s’écoulent encore avant le transmis en temps réel par le NIH (les données de dollars (149 millions d’euros) dans l’achat
d’éclaircir les mécanismes immunitaires en lancement de tests chez l’animal. « La priorité ont finalement été publiées le 10 octobre). de plusieurs médicaments expérimentaux. p
jeu. « Nous supposions que les anticorps pré- a longtemps été le développement d’un vaccin « Quand nous sommes arrivés à l’hôpital de chloé hecketsweiler
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018 économie & entreprise | 3

Les Chinois peinent à convaincre les Occidentaux


A l’Exposition internationale d’importation de Shanghaï, le président Xi Jinping vante l’ouverture de son pays

pékin - correspondant 10 000 milliards de dollars après semaine, les nuages s’accu- parvenir à un partage équitable Deux économistes
[26 300 milliards et 8 768 mil- mulent. Rien de tragique, mais,
Hormis la Russie, des fruits du commerce. »

A
vec 150 000 visiteurs liards d’euros] », a-t-il affirmé, en au troisième trimestre, la crois- aucun pays Quelques minutes plus tard, bloqués en Chine
attendus et pas moins vantant à la fois l’ouverture pas- sance n’a atteint que 6,5 % en Christine Lagarde, directrice gé- Alors que Xi Jinping ne cesse de
de 3 000 entreprises sée et à venir de la Chine. rythme annuel, la moins bonne
du G20 n’était nérale du Fonds monétaire inter- mettre en avant la réforme éco-
venues de 170 pays, la Mais le président, également performance depuis neuf ans. représenté national, s’est elle aussi félicitée nomique lancée par Deng Xiao-
première Exposition internatio- secrétaire général du Parti com- L’indicateur des services, publié des progrès réalisés par la Chine ping voici quarante ans, deux
nale d’importation, organisée à muniste chinois, a dû le recon- lundi, montre que ce secteur a
par un de ses depuis quarante ans, mais a incité économistes libéraux chinois, in-
Shanghaï du lundi 5 au samedi naître : l’heure n’est pas à la fête. connu en octobre sa croissance la dirigeants à la le pays à aller plus loin. « Il reste de vités par l’université américaine
10 novembre, est censée marquer « L’économie chinoise n’est pas un plus faible depuis treize mois. Et, la marge pour réformer davan- d’Harvard à s’exprimer sur cet
le symbole d’une Chine non seu- étang, mais un océan. L’océan si le gouvernement se félicite des
foire de Shanghaï tage le marché intérieur en Chine, anniversaire, n’ont pas été auto-
lement conquérante, mais géné- peut avoir ses jours calmes, mais 11 millions d’emplois créés dans ce qui contribuerait à renforcer le risés à quitter la Chine. Au nom
reuse. Une Chine dont le dévelop- on peut aussi s’attendre à ce qu’il y les zones urbaines durant les système commercial mondial, et de la « sécurité nationale », Sheng
pement profite au monde entier. ait des grands vents et des tempê- trois premiers trimestres, il vient fait le plein, mais, hormis la Rus- pour adopter des réformes qui Hong, directeur du centre de ré-
Une Chine qui sait accueillir et re- tes. Sans eux, l’océan ne serait pas d’annoncer des mesures desti- sie, qui avait dépêché son pre- aideraient à libérer le potentiel en- flexion Institute of Economics, a
mercier ses nombreux amis, ché- ce qu’il est. » Un aveu de taille nées à soutenir les entreprises mier ministre, Dmitri Medvedev, tier de tant d’entreprises du sec- été bloqué à l’aéroport de Pékin,
quiers ouverts. dans la bouche du successeur du qui évitent les licenciements. aucun pays du G20 n’était repré- teur privé », a-t-elle déclaré. C’est jeudi 1er novembre, a révélé,
Lundi, dans son discours inau- Grand Timonier. senté par un de ses dirigeants. Les aussi le sentiment de nombre lundi 5 novembre, le South
gural, le président Xi Jinping a Jusqu’à ces dernières semaines, « Commerce déséquilibré » Etats-Unis brillaient par leur ab- d’Occidentaux. China Morning Post. « C’est tota-
d’ailleurs dévoilé le montant du le message des autorités se vou- D’ailleurs, depuis une réunion du sence et les pays européens se lement absurde », a-t-il dénoncé.
chèque à venir. « Dans les quinze lait rassurant. La guerre commer- bureau politique, mercredi 31 oc- sont faits discrets. « Pas de mesures concrètes » Samedi 3 novembre, un de ses
prochaines années, les importa- ciale que les Etats-Unis mènent tobre, le discours officiel a La France n’a envoyé que son Vendredi 2 novembre, les ambas- collègues, qui devait participer à
tions chinoises de biens et de depuis quelques mois contre changé. Il est désormais question ancien premier ministre, Jean- sadeurs de France et d’Allema- la même conférence, Jiang Hao,
services devraient dépasser res- Pékin n’avait pas d’effet sur l’éco- de « tendances économiques à la Pierre Raffarin, et son ministre de gne en Chine avaient publié une a connu la même mésaventure.
pectivement 30 000 milliards et nomie chinoise. Mais, semaine baisse ». La guerre commerciale, l’agriculture, Didier Guillaume. tribune conjointe dans laquelle Créé en 1993, Unirule, centre de
qui s’accompagne d’une forte Seul dirigeant européen présent à ils jugeaient que, malgré certai- recherche indépendant, est dé-
baisse des marchés boursiers – un Shanghaï, le premier ministre nes déclarations passées de Xi sormais régulièrement dans le
sujet tabou en Chine, en raison du hongrois, Viktor Orban. Pis : Jinping, beaucoup reste à faire. collimateur des autorités.
grand nombre de boursicoteurs –, parmi les sept pays mis à l’hon- « Les entreprises européennes de-

30 000 MILLIARDS
C’est, en dollars, soit 26 300 milliards d’euros, le montant des impor-
commence à peser sur la crois-
sance chinoise.
Alors que les Etats-Unis mena-
cent la Chine de taxer dès fé-
neur et invités à s’exprimer après
Xi Jinping (la République domini-
caine, le Kenya, l’Egypte, la Hon-
grie, le Pakistan, la Russie, le Viet-
vraient avoir les mêmes opportu-
nités en Chine que les entreprises
chinoises en Europe », écrivaient-
ils. Lundi, leur entourage esti-
ques progrès depuis, la grande
majorité des engagements pris
par le gouvernement chinois ne
tations chinoises de biens matériels durant les quinze prochaines vrier 2019 l’ensemble des pro- nam), le président kényan, Uhuru mait que ces remarques restaient sont pas réalisés. Cette répétition
années, a annoncé Xi Jinping, lundi 5 novembre. Le président duits chinois – actuellement, ces Kenyatta, s’est montré peu cour- pertinentes. constante, sans mesures concrè-
chinois a voulu marquer les esprits. Pourtant, le chiffre est moins taxations portent sur 200 mil- tois. Il s’est certes félicité que le Même déception de la chambre tes ou sans calendrier, laisse la
spectaculaire qu’il n’y paraît. Le précédent engagement de la Chine liards de dollars –, la Chine conti- commerce entre son pays et la de commerce européenne en communauté d’affaires euro-
en la matière portait sur 24 000 milliards de dollars. Surtout, nue de jouer les bons élèves du Chine avait été multiplié par près Chine : « Une grande partie du dis- péenne de plus en plus insensible à
en 2017, la Chine a importé 1 842 milliards de dollars de biens ma- multilatéralisme en annonçant de huit en l’espace de dix ans. cours prononcé par le président Xi ce genre de promesses. » Parado-
tériels, en augmentation de 16 % par rapport à 2016. Pour atteindre une diminution de certains droits « [Mais], a-t-il poursuivi, ce com- Jinping (…) fait écho à ce qui avait xalement, l’exposition de Shan-
les 30 000 milliards, il faut donc qu’elle importe 2 000 milliards de de douane. Mais, dans le combat merce est cependant lourdement été précédemment annoncé en ghaï va peut-être symboliser les
dollars par an durant chacune des quinze prochaines années. Un qui l’oppose aux Etats-Unis, elle déséquilibré en faveur de la Chine. avril au Forum de Bo’ao [Hainan]. limites de la diplomatie chinoise
montant certes élevé, mais qui ne tient pas compte de l’inflation et n’a pas pour autant partie gagnée. Il est donc important que nous Si la Chambre de commerce euro- du carnet de chèques. p
apparaît en ligne avec les tendances déjà à l’œuvre. Certes, l’exposition de Shanghaï a corrigions ce déséquilibre afin de péenne en Chine a reconnu quel- frédéric lemaître

L’Asie s’inquiète du coût de la guerre


commerciale sino-américaine
L’activité manufacturière s’est essoufflée en octobre dans la région.
Toutefois, la Malaisie, le Vietnam et le Bangladesh ont des atouts

P erdants ou gagnants ?
Alors que le duel commer-
cial entre Washington et
Pékin ne semble pas près de fai-
blir, les pays d’Asie tentent d’en
mie chinoise ralentir encore plus
brusquement sous l’effet des cris-
pations. Ainsi au troisième tri-
mestre, elle a connu sa plus faible
progression depuis 2009. Un
quinze ans. Il faut remonter à 2001
pour trouver une croissance plus
faible. La poussée protectionniste
ne menace pas uniquement la dy-
namique des échanges commer-
jauger les répercussions sur leur coup de frein susceptible de cou- ciaux. Elle risque aussi d’affecter la
économie. Jusqu’ici, la montée per l’appétit de la Chine pour tout confiance des milieux d’affaires et
des tensions a globalement épar- un éventail de produits et servi- les décisions d’investissement.
gné une région pourtant très ces : du cuivre du Laos à l’électro- Pour autant, certains pays peu-
orientée vers l’export et intégrée nique vietnamienne, en passant vent aussi espérer tirer profit du
autour de la Chine. Mais le vent par les voyages au Cambodge ou contexte. Notamment si des in-
pourrait être en train de tourner. en Thaïlande, dont les touristes dustriels décident d’y relocaliser
Fin octobre, la publication d’une chinois sont très friands. une partie de leur production
série d’indices PMI a révélé l’es- pour contourner les taxes améri-
soufflement de l’activité manufac- « Détournement de trafic » caines sur des produits chinois.
turière à Taïwan, en Malaisie ou en La Banque mondiale, dans son Dotée d’une base industrielle déjà
Thaïlande. En Corée du Sud, la con- dernier rapport consacré à l’Asie- bien établie, de coûts de produc-
fiance des entreprises est tombée Pacifique, paru début octobre, es- tion encore attrayants et d’une sé-
à son plus bas niveau depuis deux time qu’une baisse de la crois- rie d’accords de libre-échange,
ans, selon une enquête de la ban- sance chinoise de 1 point de pour- l’Asie a des atouts à faire valoir.
que centrale. Comme pour la plu- centage amputerait de 0,5 point La société Economist Intelli-
part des pays de la région, la Chine celle du reste de la région. De gence Unit (EIU) pointe ainsi le
est le premier partenaire commer- même que le robuste développe- Vietnam et la Malaisie comme po-
cial de Séoul, dont elle absorbe un ment du géant asiatique, au tentiels bénéficiaires de ces « ef-
quart des exportations. cours des dernières décennies, a fets de détournement de trafic »,
Depuis plusieurs mois, Wa- tiré celui de ses voisins, « la vola- dans une enquête parue le 1er no-
shington et Pékin s’affrontent à tilité et les chocs peuvent se diffu- vembre. Des groupes mondiaux
coups de droits de douane puni- ser au-delà des frontières de la de l’électronique comme l’améri-
tifs sur des centaines de milliards Chine, compte tenu de la densité cain Dell, le japonais Panasonic ou
de dollars de marchandises. Or des relations régionales », souli- le sud-coréen Samsung y sont déjà
les biens made in China com- gne l’institution. implantés et pourraient facile-
prennent de nombreux compo- Selon la Banque asiatique de dé- ment redéployer leur production.
sants intermédiaires importés veloppement, la région devrait Les pays à bas revenus ont une
de pays voisins. Une chute des croître de 5,8 % en 2019, après 6 % carte à jouer dans les secteurs à
exportations chinoises vers les cette année. Un rythme certes ro- plus faible valeur ajoutée, long-
Etats-Unis aurait inévitable- buste, mais pourtant inférieur à ce temps dominés par la Chine.
ment des effets sur ces fournis- qui était la norme depuis plus de Ainsi du prêt-à-porter dont le
seurs asiatiques. Bangladesh est déjà le deuxième
Parmi les plus vulnérables figu- exportateur mondial. Quoi qu’il
rent Taïwan, dont près de la moi- en soit, note l’EIU, les multinatio-
tié des exportations est destinée à La région devrait nales auront besoin de temps
la Chine, mais aussi Singapour ou pour redessiner leurs nouvelles
la Malaisie. « La guerre commer-
croître de 5,8 % stratégies de production : « Par
ciale entre les Etats-Unis et la en 2019, après conséquent, les effets négatifs et
Chine nous est nuisible, a reconnu perturbateurs de la guerre com-
le premier ministre malaisien,
6 % en 2018, merciale seront prédominants à
Mahathir Mohamad, dans un ré- selon la Banque court terme. » Les bénéfices, eux,
cent entretien accordé à la presse ne devraient pas être ressentis
locale. Il y a un prix à payer. » Le
asiatique de avant, au mieux, 2020. p
risque est aussi de voir l’écono- développement marie de vergès
4 | économie & entreprise 0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

Une nouvelle autoroute Un mode de transport très marginal


LES LIGNES D’AUTOROUTES FERROVIAIRES GÉRÉES OU COGÉRÉES PAR VIIA, FILIALE DE SNCF MOBILITÉS*

ferroviaire sur les rails ROYAUME-UNI


Calais
Lille
BELGIQUE

ALLEMAGNE

Une liaison entre Calais et Turin devait être Calais-Orbassano


LUXEMBOURG
En service depuis novembre 2018
inaugurée mardi. Il s’agit de la quatrième en France Entre 1 150 km et 1 200 km Bettembourg
Jusqu’à 5 allers-retours par semaine

E
Paris Strasbourg
lle reste modeste mais « On a une tion nécessite une adaptation des
c’est incontestablement infrastructures et donc des inves-
une nouvelle étape dans solution qui ne tissements. Il faut d’abord mettre Rennes
le mouvement de décar- demande qu’à en place des terminaux spécifi-
bonation de la France. Mardi 6 no- ques d’embarquement et de dé-
vembre, Elisabeth Borne, la mi- se développer. barquement, puis mettre le ré-
nistre des transports, Guillaume Il reste à faire un seau ferroviaire au gabarit. En Nantes Dijon
Pepy, président de la SNCF, et France, les tunnels en particulier Calais-Le Boulou
Thierry Le Guilloux, président de effort au niveau sont plutôt étriqués. Pour confor- En service depuis 2016 SUISSE
Viia, opérateur de fret, filiale de la mer l’axe Perpignan-Luxem- Entre 1 400 km et 1 500 km
du réseau » Jusqu’à 2 allers-retours par jour,
Société nationale des chemins de bourg et la traversée alpine à ce
fer, devaient inaugurer une nou- MARIE-JOSÉ NAVARRE transport spécifique, la puissance six jours sur sept
velle autoroute ferroviaire, la qua- directrice générale adjointe publique a dû investir plus de
trième lancée en France, et l’une de Lohr 200 millions d’euros. Lyon Aiton ITALIE
des plus longues puisqu’elle doit « Sur longue distance, le système Le Boulou-Bettembourg
relier sur 1 150 kilomètres Calais trouve son équilibre financier », as- Orbassano
En service depuis 2007
dans le nord de la France à Turin dre le train, explique M. Le sure Sylvie Charles directrice gé- Turin
Bordeaux 1 050 km
en Italie. Guilloux. Le chargement se fait à nérale du pôle transports ferro- Jusqu’à 3 allers-retours par jour,
Qu’est-ce qu’une autoroute fer- l’horizontale, en faisant rouler les viaires de marchandises de la sept jours sur sept Aiton-Orbassano
roviaire ? Le terme est un peu véhicules, et non à la verticale, à SNCF. Avec ses 65 000 remorques 6,3 % du trafic de poids lourds
trompeur car il ne s’agit pas d’une l’aide d’une grue, comme tradi- transportées en 2017, la liaison En service depuis 2003
entre le Luxembourg et Perpignan en 2015
infrastructure ferrée mais plutôt tionnellement. » Pour la nouvelle Bettembourg-Le Boulou dégage Environ 175 km
d’un service de transport, consis- autoroute ferroviaire Calais-Tu- même un tout petit bénéfice d’ex- Jusqu’à 5 allers-retours par jour,
tant, pour une destination don- rin, Viia a investi 40 millions ploitation. six jours sur sept
née, à mettre des semi-remor- d’euros dans 110 wagons Lohr Mais le profit est aussi ailleurs. 2,2 % du trafic de poids lourds
ques sur des wagons spéciaux flambant neufs. « Le transport combiné rail- traversant les Alpes du Nord en 2015
afin de les faire voyager sur lon- route permet des gains écologi- Perpignan
gue distance hors des autoroutes Plusieurs faux départs ques impressionnants, explique ESPAGNE AND. Le Boulou
françaises et européennes désor- Trois autoroutes ferroviaires exis- Mme Charles. Chaque camion qui
mais saturées de poids lourds. tent déjà en France. La première a fera Calais-Turin par l’autoroute * Hors lignes gérées pour le seul compte du logisticien turc Ekol SOURCES : MINISTÈRE DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE, VIIA, COUR DES COMPTES

La société Viia détenue par SNCF vu le jour en 2003 entre Cham- ferroviaire, ce sera plus d’une tonne
Mobilités, spécialisée dans cette béry et Turin afin de désaturer la de CO2 non rejetée dans l’atmos-
niche du transport ferroviaire de traversée des Alpes. La deuxième phère. En permettant aux camions France – restent microscopiques 700 euros, soit 10 % à 15 % de peut-être là que réside la faiblesse
marchandises, proposera aux relie Le Boulou, à côté de Perpi- de se positionner sur le wagon sans si on les compare aux 87 % pas- moins que par la route. « La des autoroutes ferroviaires : la
transporteurs de faire circuler gnan, à Bettembourg au Luxem- utiliser de grue, 95 % des transpor- sant par la route. « Les wagons chance actuelle des autoroutes médiocre qualité de l’accès aux
leurs remorques en train entre le bourg depuis 2007. La troisième, teurs peuvent se reporter sur le Lohr sont très chers, les trains sont ferroviaires, c’est que les transpor- voies ferrées. Retards dus aux tra-
port de Calais et le terminal d’Or- créée entre Calais et Perpignan rail. » Après des années de recul du très lourds puisqu’il faut aussi teurs font face à une pénurie de vaux, priorité donnée aux trains
bassano dans la banlieue de la ca- en 2016, a connu plusieurs faux fret ferroviaire, tombé à 10 % de la transporter les remorques », expli- chauffeurs routiers, rappelle Syl- de voyageurs en cas de satura-
pitale piémontaise. Les engins départs dus à la crise migratoire part du transport en France, la que un ancien de Fret SNCF. vie Charles. Or un camion sur un tion… les problèmes de fiabilité
sont montés sur des wagons con- puis à la grève du printemps der- « décamionisation » de la France, « Je peux vous dire que nos clients train n’a pas besoin de chauffeur font hésiter les transporteurs.
çus par la société alsacienne Lohr nier. Deux autres liaisons pour- aidée par la hausse du prix du ga- transporteurs lituaniens ou polo- pour traverser la France. » Sans compter la hausse program-
Industrie qui permettent d’em- raient voir le jour rapidement : en- zole, est peut-être en route. nais ne viennent pas pour nos « Les trains sont pleins, c’est mée du prix des « sillons », ces
barquer n’importe quelle remor- tre la région parisienne et Barce- Le système a quand même ses beaux yeux, rétorque Thierry Le quand même un signe, renchérit droits d’accès au réseau ferré.
que de 30 tonnes. lone, et sur l’axe Ouest du pays, détracteurs, qui ne manquent pas Guilloux. Ils utilisent le service Marie-José Navarre, directrice gé- « Nous attendons une augmenta-
« C’est la particularité de notre entre Calais et Hendaye. de rappeler que les tonnages parce qu’ils s’y retrouvent finan- nérale adjointe de Lohr. On a une tion de 13 % en 2019 », explique
service : nos clients n’ont pas be- Le tout sous réserve de vérifica- transportés sur les autoroutes cièrement. » Faire prendre le train solution qui ne demande qu’à se M. Le Guilloux. De quoi gripper
soin de semi-remorques coûteuses tions de la faisabilité technique ferroviaires – environ 0,6 % du à un semi-remorque entre le développer. Il reste à faire un effort une mécanique encore fragile. p
spécialement adaptées pour pren- de l’opération. Car une telle créa- transport de marchandises en Luxembourg et Perpignan coûte au niveau du réseau. » Car c’est éric béziat

Face à l’Italie, les dix-huit autres pays de la Vivarte met en vente


zone euro font bloc derrière la Commission San Marina, Minelli
Bruxelles pourrait recommander l’ouverture d’une procédure « pour dette excessive »
et CosmoParis
Avec ces cessions d’actifs, le groupe
bruxelles - bureau européen l’huile sur le feu face à un gouver- croissance, mais a expliqué que la Une fois passée la date butoir du
en difficulté poursuit son démantèlement
nement populiste (les antisystè- déviation du budget italien était 13 novembre pour envoyer le bud-

A près le rejet du budget


transalpin pour 2019 par
la Commission euro-
péenne, la première confronta-
tion entre Giovanni Tria, le minis-
mes du Mouvement 5 étoiles et
l’extrême droite de la Ligue) qui
cherche ouvertement la confron-
tation avec Bruxelles. Tous préfè-
rent, pour l’instant, laisser la
« nécessaire ». Cet homme est
considéré comme un modéré par
ses pairs, mais tous ont compris,
ces dernières semaines, que sa
voix pesait peu au sein du gouver-
get révisé, la Commission n’aura
pas d’autre choix que de recom-
mander l’ouverture d’une procé-
dure « pour dette excessive », im-
pliquant une surveillance très
Q ue restera-t-il de Vi-
varte ? Au lieu du simple
« recentrage » annoncé,
le groupe de distribu-
par endettement) par un consor-
tium de fonds d’investissement a
certes déjà négocié avec ses créan-
ciers en 2017, et sa dette a été ra-
tre des finances italien, et ses dix- Commission en première ligne. nement de Giuseppe Conte. Ne rapprochée du pays, avec des ob- tion de chaussures et de vête- menée à quelque 400 millions
huit homologues de la zone euro a Pour autant, ils ont approuvé plaidait-il pas, en septembre, jectifs de réduction de la dette ments va-t-il finir entièrement d’euros. Ce fardeau reste néan-
eu lieu, lundi 5 novembre. Ni dé- sans ambiguïté la ligne ferme de pour un déficit 2019 limité à 1,6 % contraignants, et des sanctions à vendu par morceaux ? C’est ce que moins élevé alors que le groupe a
clarations tonitruantes ni chaus- l’institution et ont réclamé que du produit intérieur brut (PIB) ita- la clé en cas de non-respect. Là en- redoutent les syndicats après l’an- perdu 305 millions d’euros en
sures made in Italy écrasant les pi- Rome revoie sa copie. « Nous espé- lien, alors qu’il devrait atteindre core, il s’agirait d’un précédent : nonce, lundi 5 novembre, de la 2017, et que les clients font défaut :
les de dossiers de Pierre Moscovici, rons que l’Italie va travailler en 2,4 %, trois fois plus que les enga- aucune procédure de ce genre n’a mise en vente de trois réseaux le marché de la chaussure a baissé
comme cela avait été le cas quand étroite collaboration avec la Com- gements pris par Rome en juillet ? encore été engagée à l’égard d’un supplémentaires, San Marina, Mi- de 3,5 % en un an, celui de l’habille-
le commissaire à l’économie avait mission dans la préparation d’un membre de la zone euro. nelli et CosmoParis. Au total, ces ment a chuté de 5 % depuis le dé-
rendu publique sa demande d’un budget révisé en ligne avec le pacte Risque politique L’institution recommandera-t- enseignes de chaussures implan- but de l’année.
budget révisé fin octobre. Ce n’est de stabilité et de croissance », pré- Le feuilleton de l’épreuve de force elle cette procédure aux Etats tées en centre-ville emploient Désormais, le groupe entend of-
pas le genre de l’Eurogroupe, un cise une déclaration commune entre Bruxelles et Rome promet membres dès le 21 novembre, plus de 1 500 personnes et comp- ficiellement « se concentrer sur la
club informel à l’ambiance le plus publiée lundi soir. en tout cas de durer. Luigi Di Maio, date à laquelle elle devrait publier tent 612 boutiques, pour un chif- Halle et Caroll », qui représentent
souvent très feutrée. S’il est resté lui aussi très urbain, le leader du Mouvement 5 étoiles, ses « opinions » définitives sur les fre d’affaires d’environ 270 mil- 80 % de son chiffre d’affai-
Surtout, à plus de six mois du M. Tria a défendu la ligne gouver- a prévenu, et ce dès lundi matin, budgets 2019 de tous les pays de lions d’euros. « Elles feront l’objet res. Deux enseignes seulement,
scrutin des élections européen- nementale. Il a certes assuré, en dans un entretien accordé au Fi- l’Eurozone ? Ou se contentera-t- de trois processus distincts » de pour un groupe qui en comptait, il
nes, aucun des dix-huit ministres réunion, qu’il ne contestait pas les nancial Times que le budget 2019 elle d’alerter, dans un rapport, sur cession, précise la direction. y a quelques années encore une
présents ne souhaitait rajouter de règles du pacte de stabilité et de (et surtout son déficit) « ne va pas le caractère excessif de la dette ita- quinzaine, dont André, Kookaï,
changer ». lienne, repoussant sa « recom- Faire face aux échéances Chevignon, Naf-Naf, Pataugas et
Un premier rendez-vous, le 8 no- mandation » de quelques jours ou Initialement, ces réseaux devai- Besson.
« Taxe GAFA » : Paris contraint vembre, pourrait donner de nou- semaines ? ent rester au cœur de l’ex-empire Selon les syndicats, le démantè-
veaux arguments à la Commis- La Commission est consciente André, aux côtés de Caroll et de La lement risque de ne pas s’arrêter
de temporiser sion. Celle-ci publiera ses « prévi- du risque politique qu’elle prend, Halle. Mais « la dégradation du là. Une fois bouclée la fusion en
Bruno Le Maire s’est dit, mardi 6 novembre, « ouvert à un report de sions économiques d’automne », face à un gouvernement populaire marché de la chaussure a été plus préparation de la Halle aux vête-
l’entrée en vigueur » du projet européen de taxation des géants du avec, pour tous les pays de la zone défendant un « budget du peuple ». forte qu’anticipé, ce qui nous ments et de la Halle aux chaussu-
numérique. Le ministre des finances s’inscrit désormais en phase euro, les perspectives de crois- Elle espère donc prêter le moins amène à modifier notre périmè- res, la future entité pourrait être
avec son homologue allemand, Olaf Scholz, qui avait prôné, lundi sance et de déficits pour 2019, possible le flanc à la critique, en tre », a expliqué Patrick Puy, prési- vendue à son tour en 2019, de
5 novembre, la mise en œuvre d’une solution européenne, seule- 2020 et 2021. Si les chiffres de l’ins- suivant scrupuleusement les pro- dent de Vivarte. Exit donc San Ma- même que Caroll, avance la CGT.
ment si « d’ici un an, un an et demi » une solution internationale titution confirment un ralentisse- cédures. « Nous ne voulons pas rina, Minelli et CosmoParis, trois Ces deux cessions « ne sont pas
n’était pas trouvée. Lundi, M. Le Maire espérait toujours un accord ment économique en Italie, ils in- brûler les étapes et sauter aux con- marques dont la vente devrait d’actualité », répond la direction,
avant la fin 2018, même s’il ne reste plus que deux réunions des valideront l’hypothèse d’une clusions, a précisé M. Moscovici, permettre de récupérer un peu en insistant sur les investisse-
ministres européens des finances avant cette échéance. Si l’Autri- croissance de 1,5 % du PIB, sur la- lundi soir. Mon état d’esprit n’est ni d’argent pour faire face aux pro- ments prévus dans ces deux ré-
che, les pays du Sud, de l’Est, le Luxembourg ou les Pays-Bas ont quelle le gouvernement Conte a la punition ni les sanctions. » p chaines échéances financières. seaux. Peut-être une simple ques-
rallié le camp français, Dublin et surtout Berlin bloquent toujours. fondé son budget prévisionnel. cécile ducourtieux Le groupe détenu en LBO (achat tion de temps. – (Avec AFP.) p
économie & entreprise | 5
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

La direction d’Air France ne veut Babilou : le petit géant


des crèches s’implante
rien lâcher à ses pilotes aux Etats-Unis
Le SNPL demande 5 % de hausse des salaires. La compagnie n’a pas Avec Little Sprouts, le leader français signe
la plus grande acquisition de son histoire
prévu d’enveloppe pour les augmentations catégorielles des navigants

L
es directions passent
mais les négociations sa-
lariales ne changent pas !
Benjamin Smith, le nou-
Le SNPL
ne désespère pas
« envoyer un message négatif aux
pilotes » qui souhaiteraient rejoin-
dre Air France. « Une mala-
dresse en cette période de pénurie
Janaillac. Un vote qui avait alors
sonné comme un désaveu pour
les deux syndicats. Dans son cour-
rier, le secrétaire général de la CFE-
U n appétit d’ogre ! Depuis
des mois, les dirigeants
de Babilou ne cachaient
pas être à la recherche d’acquisi-
tions partout à travers le monde.
de prendre ses bénéfices. Avec
5 000 places, surtout autour de
Boston (Massachusetts), et un
chiffre d’affaires d’environ
50 millions de dollars (44 mil-
veau PDG d’Air France KLM, qui a
de faire évoluer de navigants », estime le président CGC priait la direction d’Air France Le petit géant français des crèches lions d’euros), Little Sprouts de-
aussi pris la casquette de patron la position de du SNPL, alors que les compagnies d’attendre « la fin de l’année » pour privées vient de dénicher deux meure évidemment loin des trois
d’Air France, semble s’être glissé aériennes rivales sortent le carnet accorder d’éventuelles augmenta- morceaux de choix à se mettre leaders américains des crèches
dans les traces de ses prédéces-
la direction dans de chèques pour recruter de nou- tions. Autrement dit après le vote sous la dent, Little Sprouts aux privés, KinderCare, The Learning
seurs. La fermeté était toujours de les jours à venir veaux pilotes. des pilotes, de façon à ne pas don- Etats-Unis et Nurture Education Care et Bright Horizons. A lui seul,
rigueur à l’ouverture, lundi 5 no- « Les pilotes demandent un peu ner raison à la ligne, solidaire no- Group à Singapour. KinderCare comptabilise 185 000
vembre, des discussions catégo- moins de 5 % d’augmentation », tamment au sein de l’intersyndi- Avec ces deux transactions, dé- enfants sous son aile depuis l’ab-
rielles. Pour ce premier rendez- forts capables « de générer des ajoute-t-il. Pour appuyer leurs re- cale, suivie par Philippe Evain et voilées mercredi 6 novembre, l’en- sorption en août de son concur-
vous avec les organisations de pi- économies pour le même mon- vendications, qu’ils jugent « mo- son équipe. Le président du SNPL treprise fondée en 2003 par les frè- rent Rainbow. Mais « cette opéra-
lotes, Air France a choisi la politi- tant », détaille le SNPL. destes », les pilotes d’Air France in- voit dans cette demande de la CFE- res Rodolphe et Edouard Carle tion nous permet d’entrer de façon
que de la douche froide. « La L’idée d’avoir à financer une voquent l’exemple de leurs homo- CGC « un raisonnement de petit grandit d’un coup de façon specta- assez idéale sur le marché améri-
direction nous a annoncé qu’il n’y éventuelle augmentation de leur logues de KLM, qui, en septembre, comptable ». Selon lui, l’élection culaire. « De 320 millions d’euros cain, le plus grand au monde, ex-
avait pas d’enveloppe pour les né- rémunération, comme l’exige la ont obtenu de fortes hausses de d’une nouvelle équipe à la tête du en 2017, notre chiffre d’affaires va plique le président de Babilou.
gociations avec les pilotes », dé- direction, ne fait pas bondir de joie leurs rémunérations : 9,4 % pour SNPL « ne changera rien aux reven- passer à 450 millions d’euros en an- Une fois cette société intégrée,
plore Philippe Evain, président du le syndicat des pilotes. Il rappelle les pilotes de long-courrier et dications des pilotes ». née pleine », en intégrant aussi les nous comptons réaliser d’autres
Syndicat national des pilotes de li- que ces derniers ont déjà été mis à 13,45 % pour ceux de moyen-cour- Le front du refus opposé aux pi- achats de moindre taille signés opérations aux Etats-Unis, où de
gne (SNPL). forte contribution. « En juillet 2017, rier. Le SNPL ne désespère pas de lotes est peut-être aussi un signal plus tôt dans l’année, se félicite Ro- nombreuses entreprises de taille
La posture de la direction est nous avons signé un accord dans le faire évoluer la position de la direc- lancé en direction des syndicats dolphe Carle, aîné des deux frères moyenne vont se retrouver con-
peut-être liée au refus du SNPL, cadre du plan Trust Together, qui tion dans les jours à venir. « Il y a d’hôtesses et de stewards que la di- et président de Babilou. De quoi frontées à un problème de succes-
accompagné de la CGT, de signer, prévoyait 4 % d’économie », se sou- aura d’autres rendez-vous dans la rection doit rencontrer, à leur hisser le petit groupe parmi les en- sion ». Objectif de M. Carle : déte-
à la mi-octobre, l’accord salarial vient M. Evain. Un effort payant semaine », indique le syndicat. tour, mercredi 7 novembre. Car les treprises de taille intermédiaire nir entre 200 et 300 crèches amé-
proposé aux syndicats. Face aux pour la compagnie, qui y avait ga- personnels navigants commer- qui comptent en France. Et ce n’est ricaines d’ici cinq ans.
représentants des navigants, la gné « 40 millions d’euros de mesu- Arrière-pensées ciaux pèsent lourd au sein de la qu’un début : après avoir pris pied Le deuxième achat officialisé
direction a indiqué qu’elle sou- res de productivité et d’efficacité En pratique, l’attitude de fermeté compagnie. Ce sont eux qui ont en Amérique du Nord et en Asie mardi, celui de Nurture Education,
haitait parvenir à « un accord à économique », ajoute le président adoptée par la direction n’est peut- fourni, dit-on, les gros bataillons du Sud-Est, la famille Carle entend avait été conclu dès avril, mais né-
coût nul », pointe M. Evain. Air du SNPL. être pas exempte d’arrière-pen- qui ont fait pencher la balance en bien poursuivre ses emplettes sur cessitait encore le feu vert du gou-
France veut obtenir « un accord Face au refus des pilotes de payer sées. Lundi, les adhérents du SNPL faveur du « non » lors de la consul- ces marchés clés. vernement de Singapour. Dans
équilibré pour l’entreprise », qui ne pour être augmentés, la direction ont commencé de voter pour re- tation de mai fatale à l’ancien PDG cette cité-Etat, l’éducation est con-
lui coûte rien, ajoute le responsa- a proposé, indique le SNPL, « de nouveler la direction du syndicat. Jean-Marc Janaillac. Contraire- D’autres achats en vue sidérée comme un secteur straté-
ble syndical. La direction de la baisser les salaires des prochains pi- Le résultat sera connu dans un ment aux pilotes, ils ne réclament Avec Little Sprouts (« petites gique et une priorité politique – ce
compagnie ne souhaite accorder lotes embauchés pour augmenter mois, le 5 décembre. En octobre, pas de hausse des salaires, mais pousses »), la plus grande acquisi- n’est pas un hasard si le pays se
d’augmentation que si, en con- ceux des actuels navigants de la dans une lettre adressée à Benja- « une amélioration de leurs condi- tion de son histoire, Babilou met classe régulièrement en tête du
trepartie, les pilotes sont d’ac- compagnie ». Inacceptable, se ré- min Smith, Bernard Garbiso, se- tions de travail », explique San- la main sur une société elle aussi classement PISA de l’Organisation
cord pour faire de nouveaux ef- crie M. Evain. Ce serait, selon lui, crétaire général de la CFE-CGC Air drine Techer, secrétaire de section en plein essor. Fondée en 1982, de coopération et de développe-
France, avait enjoint au patron du Syndicat national du personnel l’entreprise a été relancée en 2012 ment économiques. « Avant de
d’Air France-KLM « de ne pas don- navigant commercial (SNPNC). Ils par une équipe emmenée par un pouvoir prendre le contrôle du troi-
ner raison à l’intersyndicale par un souhaitent que la compagnie ex-banquier, Mark Anderegg, et sième opérateur local de crèches,
WOW Air rachetée par Icelandair quelconque geste » en direction « trouve un nouvel outil pour cons- soutenue financièrement par un nous avons dû nous soumettre à un
La compagnie aérienne islandaise long-courrier à bas coûts WOW des salaires. truire les plannings » des hôtesses fonds d’investissement new-yor- audit, expliquer notre projet et
Air a annoncé, lundi 5 novembre, son rachat par sa rivale En février 2018, la CFE-CGC et la et des stewards, signale la syndica- kais, Wicks. « En quelques années, prouver notre solidité financière »,
Icelandair. Au terme de cette opération, Icelandair reprend 100 % CFDT avaient été les deux seuls liste. Des exigences qui ne parais- ils ont doublé la taille de Little dit M. Carle. Là encore, cette acqui-
de WOW Air en échange de 5,4 % de son capital. Une contrepartie syndicats à signer l’augmentation sent pas exorbitantes eu égard à la Sprouts, notamment en achetant sition en annonce d’autres. Depuis
valorisée 18 millions d’euros environ. Lancée en 2011, WOW Air de 1 % alors proposée par l’an- santé robuste d’Air France, qui a d’autres structures, souligne Singapour, les frères Carle rêvent
s’était développée très rapidement. En 2017, la compagnie a cienne direction. En mai, les per- annoncé, mercredi 31 octobre, une M. Carle. La société gère à présent déjà d’aborder la Malaisie, l’Indo-
transporté 2,8 millions de passagers dont 60 % sur des vols tran- sonnels avaient massivement re- hausse de 22,6 % de son bénéfice 45 crèches et compte 850 em- nésie et l’Australie. Heureux, mais
satlantiques. Mise à mal par la hausse des prix des carburants, jeté à plus de 55 % l’accord salarial net trimestriel. p ployés. » Pour Wicks, le temps pas encore rassasiés. p
WOW Air avait dû fermer plusieurs escales ces dernières semaines. présenté par l’équipe de Jean-Marc guy dutheil était venu de sortir du capital et denis cosnard

Nautisme : Dream Yacht Charter reprend


la start-up bordelaise SamBoat 100 000
C’est le nombre d’offres labellisées d’hébergement chez l’habitant qui
seront proposées par le biais d’un projet de plate-forme commune lancé
par Gîtes de France et Clévacances, alors qu’Airbnb connaît un succès
Le premier loueur mondial acquiert l’un des grands acteurs de la location entre particuliers fulgurant dans l’Hexagone. En février, les assemblées générales de Gîtes
de France et Clévacances donneront leur aval au projet de coentreprise,
avec l’objectif de mettre en ligne la plate-forme en décembre 2019.

C’ est un peu la fin de l’in-


nocence pour le très
jeune marché de la lo-
cation de bateaux entre parti-
culiers. Le premier loueur de la
mais aussi pour l’ensemble de no-
tre offre de location en propre… »,
déclare M. Bonnet.
Dans le petit monde du nau-
tisme, Dream Yacht Charter est
Dream Yacht
Charter compte
450 salariés
que Beneteau, le premier fabri-
cant mondial de bateaux de plai-
sance, se diversifie dans la loca-
tion, par le biais de son système
de « boat club » et d’autres projets
« L’hébergement chez l’habitant est un peu le parent pauvre du tourisme
[en France], il faut lui redonner du lustre (…) et, surtout, de la visibilité »,
résume le directeur général de Gîtes de France, Jacques Masson. – (AFP.)

planète, Dream Yacht Charter, a l’une des belles réussites de ces et a un chiffre en cours, Dream Yacht Charter en- É NE RGI E CONJ ONCT UR E
annoncé, mardi 6 novembre, le dernières années. Fondée en 2001 d’affaires estimé tend pousser son avantage. Début de la construction Allemagne : commandes
rachat du bordelais SamBoat, l’un aux Seychelles par M. Bonnet, Pour lui, le rachat de SamBoat a du premier réacteur industrielles en hausse
des deux principaux acteurs du alors dirigeant pour l’Europe de à 145 millions deux intérêts. « Cela va, bien sûr, de recherche nucléaire au mois de septembre
secteur. Le coût de la transaction The Moorings, un loueur améri- d’euros nous faire entrer sur le marché de en Arabie saoudite Les commandes passées à
n’est pas évoqué, mais l’achat se cain, la société est devenue, en la location à la journée, car la Le prince héritier saoudien l’industrie allemande ont lé-
fait à la fois en espèces et par le une quinzaine d’années, le pre- pour 2018 start-up dispose d’une offre solide Mohammed Ben Salman a gèrement progressé de 0,3 %
biais d’un échange d’actions. mier loueur mondial et, surtout, au travers de la location entre par- posé, lundi 5 novembre, la sur un mois en septembre,
Alors que ce marché n’a que trois le premier client de l’industrie ticuliers ou par l’intermédiaire de première pierre du premier après avoir rebondi de 2,5 %
ans d’existence, une seule plate- nautique. Elle achète entre 10 % et Si 60 % de ses fonds proviennent loueurs professionnels. SamBoat réacteur de recherche nu- en juillet, selon une estima-
forme « indépendante » subsiste, 20 % de la production annuelle de la location de cabines dans un va pouvoir déployer son offre grâce cléaire du royaume, ont an- tion publiée, mardi 6 no-
le parisien Click & Boat. Avec ce- des grands fabricants mondiaux, bateau ou d’embarcations com- à notre propre réseau de loueurs, noncé les médias d’Etat. Prin- vembre, par l’office fédéral de
lui-ci, SamBoat règne en effet sur et notamment les français Bene- plètes, avec ou sans skippeur, elle a indique M. Bonnet. En 2019, nous cipal exportateur de pétrole, statistiques Destatis. – (AFP.)
un secteur évalué à quelques di- teau, Fountaine Pajot, Catana, etc. récemment développé le système visons un chiffre d’affaires de le pays projette de construire
zaines de millions d’euros. des « boat clubs » (en devenant 30 millions d’euros dans le monde seize réacteurs nucléaires Australie : la banque
« Nous étions en train de cher- « Boat clubs » en expansion membre du club par une adhésion pour cette activité. Et c’est le mana- dans les vingt prochaines an- centrale relève ses
cher à lever de l’argent pour pour- Avec près de mille bateaux au ca- et une cotisation mensuelle, le gement de SamBoat, qui restera, nées, afin de diversifier ses prévisions de croissance
suivre notre développement, talogue, Loïc Bonnet a surpassé plaisancier accède à une flotte de qui mènera ce développement. » sources d’énergie. – (AFP.) La banque centrale austra-
quand Loïc Bonnet, le patron fran- son précédent employeur. Mieux, bateaux lui permettant de navi- « [Second objectif], le groupe se lienne a relevé à 3,5 %, mardi
çais de Dream Yacht Charter [ins- sa flotte de catamarans, voiliers et guer au départ de l’une des bases servira de la plate-forme de Sam- AÉ RO N AU T IQ U E 6 novembre, ses perspecti-
tallé à Bruxelles], nous a proposé autres bateaux à moteurs est pré- proposées), en pleine expansion Boat comme plate-forme globale La Chine dévoile sa ves de croissance pour 2018
une autre voie : nous intégrer », ex- sente dans 34 pays et plus d’une en Europe. Plus de 30 % de ses re- pour l’ensemble de nos activités, future station spatiale (contre 3,25 % précédem-
plique Laurent Calando, le cofon- cinquantaine de bases. Avec venus sont également issus de la ajoute M. Bonnet. Nous renforce- La Chine a présenté, mardi ment) ainsi que pour 2019.
dateur de SamBoat, qui compte, 450 salariés et un chiffre d’affai- vente de bateaux pour le compte rons l’équipe de vingt personnes 6 novembre, une réplique de L’Australie, qui n’a pas
sur sa plate-forme, 25 000 embar- res estimé à 145 millions d’euros de grands fabricants. installée à Bordeaux. » « Nous al- sa première grande station connu de récession depuis
cations à la location. pour 2018, cet acteur de la plai- En 2017, Fountaine Pajot et son lons poursuivre notre histoire dans spatiale, et qui devrait être 1991, doit néanmoins se mé-
« Nous n’entendons pas mettre sance connaît une croissance an- actionnaire Nextstage ont ra- la location, mais nous allons égale- lancée à partir de 2022. Trois fier des « incertitudes conti-
un terme à leur offre, au contraire. nuelle de près de 20 % depuis sa cheté 51 % de Dream Yacht Char- ment changer un peu le projet. astronautes pourront vivre nues » dues aux tensions
SamBoat va devenir la plate- création, grâce à la démocratisa- ter, laissant Loïc Bonnet, qui dé- Nous allons surtout accélérer et en permanence à bord de commerciales sino-américai-
forme globale de Dream Yacht tion de la location de catamarans, tient toujours 34 % de l’entreprise, changer d’échelle. C’est une l’engin, d’un poids total d’au nes, a déclaré Philip Lowe,
Charter, non seulement pour la lo- aux dépens de villas dans les îles. aux commandes. Alors que les chance ! », déclare M. Calando. p moins 60 tonnes et équipé le gouverneur de la banque
cation à la journée de bateaux, Mais pas seulement. grands loueurs se développent et philippe jacqué de panneaux solaires. – (AFP.) centrale. – (AFP.)
6 | campus 0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018

Etudes de médecine gratuites à NYU : un choix contesté


Plusieurs journaux demandent que l’on s’attaque d’abord aux déserts médicaux et aux spécialités délaissées

new york - correspondant villes, tandis que 70 hôpitaux en


zone rurale ont fermé depuis dix

C
e fut un cadeau de bien- ans. De nouveau, il aurait fallu
venue inespéré. Alors une conditionnalité. « Si l’admi-
que les étudiants en mé- nistration voulait vraiment que
decine de New York Uni- ses diplômés aillent exercer au sud
versity (NYU) faisaient, mi-août, de Chicago ou dans le Montana, la
leur entrée traditionnelle en méthode la plus efficace serait de
blouse blanche, la direction a an- prendre en charge les dettes des
noncé que les études seraient dé- étudiants qui s’engagent réelle-
sormais gratuites. La NYU School ment dans cette voie », écrit Jordan
of Medicine est la première Weissmann, dans Slate. Pour lui,
grande école de médecine améri- en subventionnant de manière
caine à suivre cette voie. indistincte ses étudiants, NYU se
Officiellement, il s’agit de lutter contente de « croiser les doigts »,
contre l’endettement des étu- espérant que ses étudiants iront
diants en médecine. A NYU, 62 % dans la direction espérée.
d’entre eux quittent l’école avec
un prêt dont le montant moyen Bourses ciblées
est de 184 000 dollars. Explica- Le troisième sujet invoqué
tion : il faut payer les frais de scola- concerne la diversité des étu-
rité (55 000 dollars par an) et la vie diants. Le prix des études dissua-
à New York (29 000 dollars par an). derait les Afro-Américains. Le New
Ce fardeau qu’il faut rembourser Yorker a même consacré un article
sur de longues années empêche, aux étudiants qui choisissaient
selon l’école, les étudiants de choi- d’aller étudier à Cuba. Mais de nou-
sir des filières menant à des activi- veau, des bourses ciblées pour-
tés moins rémunératrices mais raient être tout aussi efficaces.
nécessaires à la collectivité Il n’empêche, une question de-
comme la pédiatrie, la gynécolo- meure : NYU montre-t-elle la voie
gie ou la médecine de ville. vers, sinon une gratuité, du
La gratuité sera possible grâce moins un moindre coût des étu-
au programme de levée de fonds des ? En médecine, au nord de
de NYU, qui doit atteindre Manhattan, l’université de
600 millions de dollars. Sur les Columbia avait obtenu, en 2017,
450 millions déjà obtenus, la part un don de 250 millions de dollars
la plus importante a été offerte de Roy Vagelos, ancien président
par Ken Langone. Avec sa femme, JULES LE BARAZER/TALKIIE WALKIE des laboratoires Merck : des fonds
Elaine, le fondateur de la chaîne destinés à octroyer des bourses
d’aménagement de la maison d’études ou à garantir des prêts
Home Depot a donné quelque 200 000 dollars – une visite de et les spécialités délaissées. Mais, Sur les spécialités, Mme Rosen- étudiants à la moitié de la promo-
100 millions de dollars. contrôle chez le pédiatre coûte la
A la New York et c’est le grief principal, l’univer- thal aurait préféré un pro- tion. Pour les plus pauvres,
bagatelle de 350 dollars à Manhat- University, 62 % sité de New York – qui a refusé de gramme comparable à celui qui Columbia avait prévu de couvrir
« L’argent vient des capitalistes » tan… « Les statistiques montrent nous recevoir et n’a pas répondu à aide, depuis cinquante ans, les aussi le coût de la vie.
Cette initiative n’a pas été du goût que les médecins remboursent faci-
des étudiants nos questions – n’a annoncé étudiants en droit voulant se con- Cette initiative faisait suite à
du Wall Street Journal, qui a rap- lement leurs prêts, même s’ils ont quittent l’école aucune conditionnalité dans sa sacrer aux affaires publiques et celle prise par l’université de
pelé aux étudiants que cette gra- des revenus de l’ordre de décision de gratuité. La méthode au droit pénal, bien moins lucra- Californie à Los Angeles (UCLA),
tuité scolaire n’était pas le fruit des 200 000 dollars », a déclaré à la
endettés surprend les spécialistes. « J’ap- tifs que le droit des affaires. Et s’ils où un don de 100 millions de dol-
« bonnes intentions » d’une des chaîne CNBC Elisabeth Rosenthal, pour un montant plaudis le pas franchi par NYU, j’es- changent d’avis et d’orientation lars fait par le milliardaire David
candidates au congrès, la démo- rédactrice en chef de Kaiser Health père que d’autres suivront, mais professionnelle, ils sont, au Geffen était censé financer la
crate très à gauche de New York News. Quant aux médecins qui tra-
moyen de j’espère qu’ils suivront de manière moins moralement, tenus de scolarité d’un élève en médecine
Alexandria Ocasio-Cortez, et vaillent pour les hôpitaux publics, 184 000 dollars plus nuancée, pour vraiment en- rembourser leurs dons. sur cinq (300 étudiants sur la pé-
n’était pas non plus « le produit du ils voient leur endettement pris en courager les médecins qui veulent Sur les déserts médicaux, les riode 2012-2022). Mais, note le
système de santé cubain » (lequel charge par la puissance publique aller vers ces spécialités, la méde- Etats-Unis connaissent un pro- New York Times, « ce programme
permet pourtant d’avoir une espé- au bout d’une dizaine d’années. cine générale et les déserts médi- blème comparable à celui de la est fondé sur le mérite, pas sur le
rance de vie comparable à celle des En revanche, il existe bien deux caux, car c’est vraiment ce qui France. Il n’y a que 13 médecins manque de moyens », des
Etats-Unis et une mortalité infan- problèmes précis : la création de manque dans ce pays », poursuit pour 10 000 habitants en zone ru- aspirants étudiants. p
tile inférieure). « L’argent vient des déserts médicaux aux Etats-Unis Elisabeth Rosenthal. rale, trois fois moins que dans les arnaud leparmentier
capitalistes », a éditorialisé le quo-
tidien des affaires, rappelant qu’il
n’y avait pas de « repas gratuit ».
Tout le monde n’a pas eu la vio-
L’endettement étudiant, bulle financière et politique
lence des propos du journal dé-
tenu par Rupert Murdoch, mais la stacey abrams en a quasiment fait un argument En 2018, au niveau national, la dette étudiante s’élève à comme la couverture santé universelle, ce sujet est,
décision a été très critiquée, y com- de campagne pour les élections dites « de mi-mandat » 1 500 milliards de dollars. Un chiffre qui affole la Réserve cette année, devenu un thème de campagne du Parti
pris sur le site Internet Slate, ré- du 6 novembre. Comme des millions d’Américains, la fédérale américaine. Les emprunts des étudiants ont dé- démocrate, aiguillonné par son aile gauche.
puté progressiste. « Quel gâchis ! », candidate démocrate au poste de gouverneur du Texas passé la valeur totale des prêts consacrés à l’automobile En revanche, les républicains, à l’instar de l’adminis-
écrit Jordan Weissmann. L’auteur vit à crédit. Ses comptes personnels affichent et des achats par carte de crédit. Des cohortes de jeunes tration Trump et de sa ministre de l’éducation, Betsy
dénonce « un don des riches 170 000 dollars (150 000 euros) de dettes, liées en adultes entrent donc sur le marché du travail sans pou- DeVos, considèrent toujours la gratuité des études
d’aujourd’hui aux riches de de- grande partie au remboursement de son emprunt étu- voir investir dans leur avenir en contractant des crédits comme une dépense inenvisageable pour les finances
main » et espère que, diant qu’à 44 ans cette avocate afro-américaine n’a tou- pour l’achat d’un logement ou d’une voiture. Leur en- publiques, critiquant même à l’occasion l’utilité de
contrairement aux souhaits de jours pas soldé. dettement moyen se monte à quelque 37 000 dollars. poursuivre quatre années d’études supérieures.
l’université new-yorkaise, les Une situation partagée à travers le pays par des dizai- Au niveau des Etats, néanmoins, les initiatives se mul-
autres grandes universités de mé- nes d’autres candidats déterminés, notamment chez Exception américaine tiplient depuis quelques années pour rendre plus abor-
decine, telles Harvard et Johns-Ho- les démocrates, à réformer un système de plus en plus Cette exception américaine remonte à une trentaine dable l’accès aux community colleges, ces établisse-
pkins, « sauront résister au précé- pénalisant pour les familles modestes. Sans toujours d’années ; depuis lors, les fonds alloués par l’Etat fédé- ments de premier cycle universitaire de proximité. Dix-
dent de NYU ». parler de « gratuité totale » des études, le débat porte ral à l’enseignement supérieur ont chuté de 40 %, accé- sept d’entre eux, républicains et démocrates, ont pris
Explication : le problème de la sur l’accessibilité à l’enseignement supérieur. lérant la privatisation du système. A titre d’exemple, les des mesures pour payer aux familles les plus modestes
dette n’est pas un fardeau insur- Un sujet plutôt populaire dans un pays où le fardeau Pell Grants, un système de bourses fédéral créé dans les le solde des inscriptions, une fois qu’elles ont épuisé les
montable pour les médecins, de la « dette étudiante » accable 44 millions de person- années 1960, finançaient, à leurs débuts, la totalité des autres formes d’aides fédérales et de bourses.
même si elle atteint en moyenne nes, étranglées dès leur entrée dans la vie adulte par frais de scolarité, permettant à un enfant de milieu mo- Au-delà des conditions de ressources, d’autres critè-
250 000 dollars en fin d’études aux des frais universitaires en constante augmentation deste d’accéder à l’université. Aujourd’hui, ces alloca- res sont pris en compte : niveau académique, inscrip-
Etats-Unis (contre 190 000 pour depuis vingt-cinq ans. Selon le prestige de l’université tions couvrent moins de la moitié des frais. tion dans certaines disciplines, engagement à rester
les autres disciplines). D’abord, ces et les études envisagées, une année universitaire Face à ce coût, qui dissuade des milliers de jeunes travailler sur place pendant plusieurs années… Mais
derniers font partie des profes- coûte entre 6 000 et 50 000 dollars. Aux quatre an- d’envisager des études supérieures, les réponses politi- l’impulsion donnée à cette idée par Barack Obama,
sions les mieux payées outre-At- nées d’études classiques dans le cursus universitaire ques respectent les clivages traditionnels. Il y a un an, en 2015, se heurte d’année en année aux difficultés fi-
lantique : un neurochirurgien ga- s’ajoute le coût de la vie quotidienne, du logement et un sondage réalisé pour le site d’information Business nancières rencontrées par les Etats. La bulle de la « dette
gne 660 000 dollars par an tandis celui des années supplémentaires, que plus d’un étu- Insider indiquait que 74 % des démocrates défendaient étudiante » n’est pas près de se résorber. p
qu’au bas de l’échelle, un pédiatre diant sur deux est contraint de consacrer à l’obtention la gratuité des études supérieures, tandis que seuls 31 % stéphanie le bars
touche, chaque année, de son diplôme. des républicains partageaient cette opinion. Tout (washington, correspondance)
0123
MERCREDI 7 NOVEMBRE 2018 idées | 7
L’argent, nerf L’avènement de l’Etat sécuritaire
de la guerre à l’ère numérique, c’est maintenant !
de l’intelligence Spécialiste des enjeux
artificielle de l’économie numérique,
Asma Mhalla montre
droit traduit une certaine vision du pouvoir
qui apparaît comme inhérente à la concep-
tion libérale de l’organisation politique :
le moindre frémissement de nos existen-
ces numériques et physiques.
Le péril démocratique est aggravé par les
Si la France veut devenir une championne le glissement progressif donnant à voir un pouvoir limité parce que systèmes de prédiction algorithmique.
régi par des règles, il implique que les Ainsi, nul n’échappera à la surveillance et
de l’IA, elle doit impérativement regrouper d’un Etat de droit à un Etat gouvernants ne soient pas placés au-dessus son corollaire la prédictibilité, ultime straté-
ses forces, explique l’ingénieur Yves Poilane de surveillance attentatoire des lois, mais exercent une fonction gie de neutralisation de l’incertitude. Car
encadrée par le droit. La notion peut aussi dans ce monde en réseau, c’est bien l’incerti-
aux libertés des citoyens se définir par opposition à l’Etat policier, ca- tude qui devient la hantise du pouvoir. La
Par YVES POILANE ractérisé par le pouvoir discrétionnaire de police et la justice interviennent désormais
LA VITALITÉ l’administration. de façon prédictive et préventive avant le
DE L’ÉCOSYSTÈME Par ASMA MHALLA Or, à y regarder de plus près, une réparti- crime même. Pour être puni, il n’est plus né-

E mmanuel Macron est


convaincu que la France EST TRIBUTAIRE
tion inédite du pouvoir prend actuellement
forme, cristallisée autour de la capacité à
cessaire de commettre un crime mais de ris-
quer de le commettre. Par cet impératif sé-

L
pourrait être une cham- e Conseil d’Etat a fini par valider, le collecter et à exploiter les métadonnées. curitaire, nous risquons de faire face à une
pionne mondiale de l’intelli- DE L’INTENSITÉ 18 octobre, le décret permettant la Matérialisée par l’apparition de deux pôles, justice pénale sans crime qui nous considé-
gence artificielle (IA) dans cinq
ans et que le pays a tous les atouts
DES FLUX création du fichier TES (titres élec-
troniques sécurisés) qui rassemble
l’un économique, l’autre sécuritaire, articu-
lés autour d’un projet commun tacite de
rerait tous coupables parce que tous poten-
tiellement dangereux.
pour cela. Mais, pour être gagnée, FINANCIERS les données personnelles et biométriques de surveillance. C’est autour de ce phénomène Or l’Etat, par l’entremise du Conseil d’Etat,
la bataille doit être menée sur la quasi-totalité de la population française. que les luttes de pouvoir se concentrent dé- prend la responsabilité de préfigurer le dé-
plusieurs fronts, car bâtir un éco- DES FINANCEURS Et ce, bien que les risques d’une telle base de sormais et que la relation des surveillants, veloppement et l’utilisation de ces techno-
système performant en matière données qui généralise la reconnaissance fa- Etat et plates-formes géantes, se dessine logies de surveillance émergentes. A titre
d’intelligence artificielle sup- VERS LES FINANCÉS ciale et la surveillance de masse perdurent. face aux surveillés. d’exemple, l’article 4 du décret autorisant la
pose de réunir des conditions La même semaine, une étude produite création du fichier TES prévoit que son ac-
bien spécifiques. conjointement par Cliqz et Ghostery, deux LES RECOURS COMPLIQUÉS cès ne sera guère limité à la lutte contre la
Tout d’abord, il faut des ac- sont par la force des choses bien sociétés produisant des outils de protection En dépit de leurs postures officielles en ap- falsification et la contrefaçon, mais égale-
teurs performants : les grandes placés sur les données de l’Inter- des données personnelles, propose une parence divergentes, ces deux pôles d’un ment ouvert aux agents « chargés des mis-
entreprises, puissantes financiè- net, les données de santé ou celles analyse de premiers résultats – à interpréter nouveau genre se positionnent sur un sions de prévention et de répression des at-
rement, détentrices et productri- de l’Internet des objets, par exem- avec beaucoup de précaution du reste – du même continuum porté par une vision du teintes aux intérêts fondamentaux de la Na-
ces de données. Mais aussi des ple, sont entre les mains d’autres règlement général sur la protection des monde cohérente où souveraineté algo- tion et des actes de terrorisme ». Ce champ
start-up et des PME-PMI, plus agi- acteurs français. La création d’ins- données (RGPD) appliqué depuis le 25 mai. rithmique et souveraineté territoriale se d’application très flou laisse craindre toutes
les, innovantes et prêtes à pren- tituts pluridisciplinaires (3IA) Face à la promesse initiale de protéger les compléteraient, où le « capitalisme de sortes de dérives dans les usages policiers à
dre des risques ; les pouvoirs souhaitée par l’Etat va aider la données personnelles des citoyens euro- surveillance » irriguerait les intérêts à la venir de ce fichier. Abus qui seront démulti-
publics, qui fixent les cadres juri- création d’écosystèmes de l’IA. péens, l’effet semblerait être particulière- fois publics et privés. Les termes initiaux pliés par le croisement du « mégafichier »
diques et fiscaux relatifs aux don- Notre candidature unique à ce ment aberrant puisqu’il aurait au contraire du contrat social « liberté contre sécurité » avec nos données personnelles.
nées et aux algorithmes ; les ingé- dispositif, pour Paris-Saclay, illus- renforcé la position hégémonique de Goo- glissent sans grande résistance vers la for- Les recours pourront se révéler compli-
nieurs et cadres spécialistes de tre notre capacité à nous fédérer gle sur ses marchés. mulation « liberté contre sécurité contre vie qués pour les citoyens. Sur le modèle des
l’IA ; les manageurs « acculturés à pour nous mettre à la hauteur des Au nom de quel principe l’Etat s’autorise- privée » articulée autour d’un régime de vé- bureaucraties classiques, les algorithmes
l’IA ». Et, enfin, les grandes écoles enjeux mondiaux. Une trentaine t-il ce qu’il interdit aux entreprises privées ? rité contemporain qui pose comme postu- savent légitimer leur opacité pour conser-
et universités, qui forment cher- d’industriels se sont déjà déclarés Ne serions-nous pas en train de basculer lat que plus nous possédons de données, ver leur fonctionnalité. Face à ce qui appa-
cheurs et ingénieurs de l’IA, qui intéressés par le projet. d’un Etat de droit vers un Etat de sécurité plus nous nous rapprochons avec précision raît comme l’évidence sécuritaire, certains
conduisent les recherches sur l’IA, avec la bénédiction paradoxale du droit lui- de la « vérité ». applaudissent, d’autres s’engourdissent.
mais aussi opèrent le transfert LE COMPTE N’Y EST PAS même et sans que cela n’émeuve grand Ce transfert d’une partie de la souverai- Reste que nous ne réussissons pas à nous
vers le secteur productif. Autre point positif : la mobilité monde ? Ce signal a priori faible marque neté de l’Etat le pousse à renforcer ses pré- saisir collectivement de ces occasions offer-
Tous ces acteurs doivent se met- des professeurs et chercheurs en pourtant une étape symbolique forte quant rogatives en termes de souveraineté terri- tes pour débattre de la condition de nos li-
tre en interaction positive grâce à entreprise et réciproquement à notre devenir démocratique. toriale pour mieux s’autolégitimer au re- bertés publiques et individuelles. A l’aune
trois types de flux. En premier sera facilitée par la future loi Concept fondateur du droit public mo- gard du peuple. Par nécessité de survie, de ces évolutions récentes, les mots du phi-
lieu, les données, essentielles car Pacte, qui encourage leur partici- derne, la fiction juridique qu’est l’Etat de l’Etat de droit mute doucement vers une losophe Michaël Foessel, formulés dès
elles constituent l’un des « carbu- pation à l’essaimage ou au travail forme ultrasécuritaire. 2010, résonnent avec une acuité toute parti-
rants » de l’IA, aussi bien pour les à temps partiel dans l’entreprise, Dès lors, ce nouveau régime de vérité est culière : « La sécurité est le préalable de la dé-
entreprises que pour la formation même s’il reste à négocier entre assorti d’un discours dominant formalisé mocratie, pas son horizon indépassable. » p
ou la recherche. C’est d’ailleurs
une particularité de l’IA que
autorités académiques et entre-
prises des accords sur l’utilisation
LE PÉRIL autour d’une rhétorique du repli, de la peur,
de la menace, de la lutte antiterroriste. Légi-
d’obliger les autorités académi- du dispositif, pour attirer en DÉMOCRATIQUE timant ainsi la collecte massive de données
ques et les acteurs économiques à France (notamment en Ile-de- et les dispositifs de surveillance générali-
la coopération pour l’accès aux France) des chercheurs de niveau EST AGGRAVÉ sée, que ce soit en réalité à des fins mar-
données. En second lieu, les res- mondial, et non juste permettre
PAR LES SYSTÈMES chandes ou sécuritaires. Les intrications ¶
sources humaines : encore plus aux écoles et universités de entre plates-formes privées et services d’in- Asma Mhalla est maîtresse
dans l’IA qu’ailleurs, les étudiants conserver à mi-temps des cher- DE PRÉDICTION telligence, services d’ordre et armées natio- de conférences à Sciences Po
doivent travailler sur des cas réels cheurs débauchés par quelques nales sont de notoriété publique, forment et traite des enjeux
d’entreprises, les cadres en acti- laboratoires privés en IA. ALGORITHMIQUE une complexe toile d’acteurs qui enregistre de l’économie numérique
vité revenir en écoles pour se for- Tout cela suffira-t-il ? Probable-
mer, les chercheurs faire des ment pas… Mi-octobre, le jour
allers-retours en entreprise pour même où le MIT annonçait la
se ressourcer. En troisième lieu, création d’un College for Artificial
les flux financiers car, parmi ces Intelligence, doté de 350 millions
acteurs de l’écosystème, il y a les
financeurs (les entreprises, les
pouvoirs publics, les mécènes) et
de dollars (307 millions d’euros)
apportés notamment par Ste-
phen Schwarzman, patron de
Les vraies leçons des années 1930
ceux qui sont financés (les éta- Blackstone, le décès de Paul Allen,
blissements, les étudiants…). Or la cofondateur de Microsoft, nous Pour l’économiste Dominique Ces deux expériences politiques ont permis des niveaux de chômage record dans la plu-
vitalité de l’écosystème est tribu- rappelait qu’il était aussi mécène Plihon, s’il existe un point de faire face à la crise par des avancées socia- part des pays membres. Le cas de l’Italie est
taire de l’intensité des flux finan- de l’Institut Allen pour l’intelli- les et démocratiques. importantes. emblématique : ce pays a subi une cure
ciers des uns vers les autres. gence artificielle (AI2), à Seattle, commun entre l’époque actuelle L’arrivée au pouvoir d’Hitler par les urnes, d’austérité drastique pour se conformer aux
doté de plusieurs dizaines de mil- et l’entre-deux-guerres, il réside en 1933, est souvent présentée comme ré- injonctions de la Commission européenne,
CAPACITÉ À FÉDÉRER lions de dollars à sa création. Car sultant directement de la grande dépres- gardienne de l’orthodoxie néolibérale, ce
Six mois après le rapport Villani, le premier carburant d’un écosys- dans la révolte des électeurs sion des années 1930 et de ses conséquen- qui a entraîné une stagnation économique
et alors qu’un coordinateur natio- tème français de l’intelligence ar- contre les politiques d’austérité ces économiques et sociales. Quatre cher- continue avec une chute du PIB par tête en
nal à l’IA vient d’être nommé, où tificielle permettant au pays de cheurs ont montré en décembre 2017 dans euros constants.
en sommes-nous ? Les projets de devenir leader mondial dans le une étude pour le National Bureau of Eco- L’arrivée au pouvoir de la coalition anti-
rapprochement des acteurs aca- domaine restera l’argent, notam- nomic Research que les succès électoraux système constituée par la Ligue et le Mouve-
démiques progressent : rappro- ment pour la formation et la re- Par DOMINIQUE PLIHON du parti nazi trouvaient plutôt leur origine ment 5 étoiles est la conséquence de cette si-
chements géographiques (pla- cherche académique. Et le compte dans l’instauration d’une sévère politique tuation. L’objectif de la coalition italienne
teau de Saclay) ou institutionnels n’y est pas aujourd’hui, le finan- d’austérité. est de mettre fin aux politiques néolibérales
(UPSaclay, NewUni, PSL), même si
c’est à la vitesse de l’« acadé-
mique ». Les entreprises de toutes
tailles se rapprochent elles-
mêmes des acteurs académiques,
cement public, mais aussi privé
– les grands mécènes semblant
ces temps-ci privilégier leurs pro-
pres projets : école 42, Station F,
Fondation Louis-Vuitton… –, fai-
E mmanuel Macron voit une ressem-
blance entre la période actuelle et
celle « d’entre-deux-guerres », carac-
térisées par la montée des populismes
« dans une Europe divisée par les peurs, le re-
L’ITALIE, UN CAS EMBLÉMATIQUE
En effet, le chancelier Heinrich Brüning,
nommé en 1930 pour lutter contre la crise,
prend quatre décrets d’urgence, en l’ab-
dont Matteo Renzi a été le champion, et
qu’Emmanuel Macron veut imposer en
France. On ne peut ainsi qu’être frappé par la
similitude entre le « Jobs Act » de Matteo
Renzi et la loi travail d’Emmanuel Macron,
avec des coopérations toujours sant cruellement défaut à notre pli nationaliste, les conséquences de la crise sence de tout débat parlementaire, qui ré- vécus par la plupart des travailleurs comme
plus intenses, jusqu’à déplacer écosystème de l’IA. économique ». Ce qui lui permet de se poser duisent les salaires des fonctionnaires, les une source de précarisation de leurs condi-
leurs centres de recherche et Alors qui sera le Paul Allen ou le en rempart « progressiste » contre les popu- allocations-chômage, la couverture mala- tions de travail.
développement et pour les met- Stephen Schwarzman de l’IA fran- lismes dans la perspective des élections die, les retraites. Au total, les dépenses pu- Ainsi, alors qu’il se présente comme un
tre à proximité des grands pôles çaise ? Et l’Etat saura-t-il abonder européennes. Pour le président français, bliques chutent de 28 % entre 1930 et 1932. rempart contre le populisme, Emmanuel
d’enseignement. le geste qui sera fait par le premier comme pour la majorité des historiens et Simultanément, les impôts sont augmentés Macron ouvre au contraire un boulevard à
Le cadre légal et réglementaire qui « osera » ? p des économistes, les grandes crises du capi- et de nouvelles taxes levées sur les classes ce dernier aux élections européennes du
européen et français sur les don- talisme de 1929 et de 2007 seraient la cause populaires, accentuant la baisse du pouvoir printemps 2019, par les politiques qu’il
nées (open data et règlement de la « malédiction » des populismes. d’achat. Mise en œuvre dans une période de mène en France et qu’il soutient à l’échelle
général sur la protection des En réalité, il existe une autre interpréta- faiblesse de la dépense privée, cette politi- de l’Union européenne. A chacun sa vérité :
données) autorise la circulation tion de la montée des populismes. Dans les que d’austérité a amplifié la dépression. ce titre de la pièce de théâtre de Pirandello
raisonnée de l’IA, dans le respect années 1930, plusieurs pays, dont les Etats- L’analyse des résultats électoraux locaux s’applique parfaitement à l’analyse des an-
des valeurs du Vieux Continent. Unis et la France, ont connu une forte dégra- montre que plus l’austérité est forte, plus les nées 1930 et de la période actuelle. p
La proximité géographique des dation de leur situation économique et so- votes en faveur du parti nazi augmentent.
acteurs permet aussi l’accès des ciale sans que cela se traduise par l’arrivée au Il existe une ressemblance entre la situa-
uns aux données des autres, sans pouvoir de forces politiques « populistes ». tion actuelle dans l’Union européenne et
« sortir » les données de l’entre- C’est le cas du New Deal de Roosevelt aux celle des années 1930 : la montée des popu- ¶
prise. A cet égard, les GAFA ne ¶ Etats-Unis (1933), souvent considéré comme lismes est une révolte électorale contre les Dominique Plihon est économiste,
sont pas les seuls à détenir ou à Yves Poilane est directeur la première expérience de social-démocra- politiques d’austérité budgétaire et salariale professeur des universités
produire des données, et, s’ils de Télécom ParisTech tie, et du Front populaire en France (1936). qui ont conduit à une récession durable et à et porte-parole d’Attac France
UNIVERSITÉS
& GRANDES ÉCOLES

dossier

À L’ESPCI,
LES CHERCHEURS
TROUVENT
L’Ecole supérieure de physique
et de chimie industrielles
de Paris peut se targuer
de brillants résultats, obtenus
grâce à une pédagogie
fondée sur l’expérience PA G E 3

LA SANTÉ,
UN LABORATOIRE
BOUILLONNANT
Génie pharmaceutique,
médecine connectée,
biotechnologies, la filière
est en pleine mutation,

Mille et un ingénieurs
et tout reste à réinventer PA G E 5

En France, ces jeunes diplômés ne connaissent pas la crise, et la nécessité de ces experts
LE GRAND PARIS,
devrait se faire ressentir de plus en plus au cours des prochaines années UN CAS D’ÉCOLE
Tunnels, gares, bâtiments…
Le chantier du siècle, est
une belle occasion pour

L
a France manque d’ingénieurs. C’est pour- diants de choisir ces filières parfois rébarbatives sur le travaillent en lien avec les biotechnologies. L’« indus-
tant, par excellence, le métier qui offre du papier. Les écoles d’ingénieurs s’attachent à négocier le trie du futur » cherche ses hommes-orchestres pour les architectes, les designers
travail – quelle que soit la voie choisie virage des nouvelles tendances. Evitent de se canton- piloter ses usines, les construire, les détruire parfois, et les ingénieurs de plancher
(prépa, post-bac, apprentissage…). ner dans leur spécialité. Multiplient les cursus hybrides. comme dans le nucléaire. Les « quants », ces matheux sur du concret PA G E 8
D’ici à 2032, avec les départs à la retraite formés à Polytechnique accusés de tous les maux de la
des baby-boomeurs et les nombreuses mu- Un métier singulier conjugué au pluriel crise de 2008, voient s’ouvrir de nouveaux horizons
tations économiques, écologiques et technologiques Quelle est l’incidence réelle ou supposée de ces initia- dans le big data, l’intelligence artificielle… D’autres
en cours, il faudrait diplômer au moins 40 000 élèves
par an, au lieu de 33 000 aujourd’hui. « Le monde man-
tives ? C’est le menu de ce supplément. Il explore les
mille et une facettes de ce métier singulier qui se conju-
veulent « choisir la science plutôt que l’argent », telle
cette étudiante à l’ESPCI, l’école aux six Prix Nobel.
ATOMES
que déjà d’ingénieurs pour nourrir et soigner les popula-
tions de la planète, assurer l’accès à l’eau potable, bâtir
des villes durables… », alertait François Cansell, alors
gue au pluriel. Manageur, bâtisseur, voyageur, barou-
deur, tradeur, disrupteur, start-upeur… Les ingénieurs
sont partout ! Même là où on ne les attend pas.
Et puis la démocratisation est en marche, pour tenter
de combler le manque de candidats et d’appétence des
jeunes pour ces métiers. Aujourd’hui, 20 % des admis
CROCHUS
président de la Conférence des directeurs des écoles Le monde de la santé leur offre désormais des em- sont titulaires d’un DUT ou d’un BTS. Par-delà leurs Que ce soit pour l’entretien
françaises d’ingénieurs, en février 2017. plois à haute valeur ajoutée, autant sinon plus que les spécialités (métallurgie, automobile, informatique…), des centrales ou le
Les jeunes diplômés ne connaissent pas la crise, qui secteurs classiques que sont l’aéronautique, l’auto- les établissements font valoir l’indéniable spécificité de démantèlement à venir
décrochent un CDI dès leur sortie de l’école – et parfois mobile, la robotique, la chimie, la métallurgie… A la formation d’ingénieur : apprendre à apprendre. p des installations, le nucléaire
même avant ! Encore faut-il convaincre lycéens et étu- CentraleSupélec, un quart des enseignants-chercheurs pascal galinier est un secteur d’avenir PA G E 9

Cahier du « Monde » No 22961 daté Mercredi 7 novembre 2018 - Ne peut être vendu séparément
2| UNIVERSITÉS
& GRANDES ÉCOLES | Ecoles d’ingénieurs 0123
Mercredi 7 novembre 2018

Une double casquette


pour booster sa carrière
C
ompléter les compétences Les ingénieurs ayant suivi un double cursus Samuel, responsable des formations
techniques d’un ingénieur d’ingénieur-manageur du groupe.
par les capacités d’enca- se font désormais aussi créateurs d’entreprise, Aujourd’hui, ils sont donc ingénieur et
drement d’un manageur. manageur, ingénieur et start-upeur, in-
La recette semble fonc- chefs de projet et manageurs d’équipe génieur et innovateur, ingénieur et busi-
tionner pour permettre à nessman. Plus qu’une possibilité offerte
de jeunes diplômés d’accéder plus rapi- aux étudiants, il pourrait même s’agir
dement à des responsabilités. « Les pro- d’un prérequis : pour Julie Cazal, « être in-
fils qui bénéficient de la double compé- génieur à l’heure actuelle sans avoir
tence vont être projetés sur des postes à des entreprises (IAE) et même des insti- celui de cette génération curieuse et connaissance du monde de l’innovation
responsabilité très tôt », confirme Julie tuts d’études politiques (IEP). polyvalente qui ne veut pas se limiter à est un manque, puisque l’entreprise a
Cazal, adjointe du directeur de la recher- Mais la multitude de facettes que re- un seul domaine de compétence. Ingé- changé sa manière d’innover ces dix der-
che et de l’innovation à l’Ecole des mi- couvre désormais le métier d’ingénieur nieur, oui, mais pas seulement. « Quand nières années, et que les ingénieurs doi-
nes de Saint-Etienne. « Cela leur permet n’est pas uniquement liée à ces forma- on est ingénieur, on est expert de notre vent impérativement avoir la ressource
de prendre de la hauteur, d’avoir une vi- tions en double compétence. La volonté spécialité scientifique. Moi-même, j’étais pour s’intégrer sur le marché du travail ».
sion plus managériale et plus stratégique des futurs ingénieurs est aujourd’hui à la pointe des compétences en biomédi- Karine Samuel, plus nuancée, estime
de l’entreprise », précise Florent Guyot, de développer d’autres savoir-faire et cal. Pour créer une start-up, il a fallu tout que « ceux qui poursuivent leurs études
responsable d’un programme d’ingé- savoir-être, hors du champ scientifique. apprendre, et partir de zéro en adminis- vers le management le font surtout pour
nieurs d’affaires à l’Eigsi La Rochelle, qui Certains prévoient ainsi de monter leur tration, en droit, en gestion », explique- se rassurer, pour ajouter une ligne sur leur
estime que ces jeunes « accèdent à des start-up. Cette nouvelle dynamique est t-il. Même s’il avait pu suivre des cours CV, parce qu’ils se disent qu’ainsi ils ob-
postes auxquels ils auraient normale- d’entrepreneuriat lors de ses études tiendront un meilleur poste. Mais quels
ment pu prétendre après une dizaine d’ingénieur, il a dû se former seul aux que soient les choix qu’ils font, la majorité
d’années d’expérience ».
« J’étais à la pointe compétences juridiques et administra- des ingénieurs feront de toute façon du
des compétences tives nécessaires pour démarrer une management au cours de leur carrière ».
Génération polyvalente création d’entreprise. « Mais en école
L’engouement pour cette double com-
en biomédical. d’ingénieurs, j’avais appris l’essentiel : « Libres d’innover »
pétence a suscité une panoplie d’offres Pour créer une start-up, apprendre à tout apprendre, apprendre à Il faut dire que, du côté des recruteurs,
de formation dans le paysage de l’ensei- se former seul », ajoute-t-il. le besoin a évolué. Les employeurs ne
gnement supérieur. D’abord au sein
il a fallu tout apprendre, Les jeunes ingénieurs ont ainsi déve- veulent plus seulement de bons scien-
même des écoles d’ingénieurs, qui dis- et partir de zéro loppé de nouvelles facettes de leur mé- tifiques, mais des ingénieurs capables
pensent désormais les fondamentaux tier, en étant curieux, prêts à toucher à de comprendre les enjeux humains et
de la gestion et du marketing, des cours
en administration, tout, et peut-être plus sensibles aux do- commerciaux de l’entreprise. D’après
d’innovation, de stratégie, voire une en droit, en gestion » maines périphériques de leur disci- Florent Guyot, de l’Eigsi La Rochelle,
préparation à la création d’entreprise pline. D’ailleurs, beaucoup de ces jeu- « les boîtes veulent donc des salariés qui
Guillaume Eberwein
avec des parcours « start-up ». Des pro- nes ont conscience que les solutions ont un bagage en management de l’in-
ingénieur et fondateur
grammes plus poussés ont même été techniques qu’ils développent en tant novation, voire en géopolitique et en
de la start-up Swap Assistance
imaginés, notamment à l’Institut poly- qu’ingénieurs auront des conséquences géostratégie ».
technique de Grenoble, où les étudiants sur l’avenir de la société dans laquelle Les entreprises ont ainsi évolué tout
ont la possibilité de poursuivre leurs accompagnée par les écoles : un incuba- ils vivent, et sont de plus en plus de- autant que les envies des jeunes ingé-
études par un semestre consacré à teur a, par exemple, été installé à l’Ecole mandeurs de comprendre, grâce à une nieurs. Ces vingt dernières années, la fa-
l’apprentissage du management de l’in- des mines de Saint-Etienne. « Il permet formation en sciences sociales, quels çon dont ils envisagent leur métier a été pas qu’on est moins raisonnables ou
novation. Ce programme « Manintec » de donner à nos étudiants toutes les sont les impacts sociétaux, politiques bouleversée. Pour Guillaume Eberwein, plus rêveurs, mais on se dit que le rêve
(pour « management de l’innovation conditions pour créer leur entreprise tout ou environnementaux des innovations il était évident de fonder sa start-up est réalisable, que tout est atteignable »,
technologique ») rassemble aujourd’hui en obtenant leur diplôme », affirme Julie qu’ils produisent. avant même d’être diplômé, alors qu’il poursuit-il. « Les étudiants ont moins de
34 étudiants, un chiffre encore faible Cazal, qui pilote le programme. Selon C’est aussi grâce aux écoles d’ingé- recevait de nombreuses offres d’embau- barrières qu’avant, se sentent beaucoup
rapporté à l’ensemble des 1 500 étu- elle, chaque année, environ 2 à 3 % des nieurs que les étudiants sont encoura- che. « Je n’ai pas hésité à refuser, parce plus libres d’innover. L’entrepreneuriat
diants de troisième année que compte étudiants ingénieurs s’engagent dans gés à sortir du champ des compétences que j’avais vraiment envie de me lancer », devient accessible, y compris pour les
le groupe. Pour aller plus loin, des dou- un projet de création d’entreprise. purement techniques pour développer justifie-t-il. Une génération plus tôt, son ingénieurs », reprend Julie Cazal.
bles diplômes d’ingénieur-manageur Guillaume Eberwein en est un exem- leur leadership et leur fibre créative. père, lui aussi diplômé d’une école d’in- A une génération d’écart, Guillaume
existent sur le territoire français, et se ple. Cet ingénieur à la fibre entrepre- Des séminaires de créativité sont même génieurs, avait préféré accepter un con- Eberwein et son père sont ainsi le sym-
sont même multipliés. De nombreuses neuriale est le fondateur de la start-up organisés, notamment à l’Institut poly- trat attrayant plutôt que de poursuivre bole du changement qui a conduit les in-
écoles d’ingénieurs ont noué des parte- Swap Assistance, qui produit des porte- technique de Grenoble. « Ces sessions son projet entrepreneurial. Mais pour génieurs à s’emparer des nouvelles com-
nariats avec de grandes écoles de com- clés de géolocalisation pour les malades sont faites pour inciter et structurer la cette génération, une si belle occasion pétences, et à réinventer leur métier. p
merce, des instituts d’administration d’Alzheimer. Son profil est typiquement production d’idées », indique Karine ne se refusait pas. « Aujourd’hui, ce n’est mégane de amorim

« Les employeurs sont


à la recherche
d’ingénieurs-manageurs »
entretien Guillaume Chevillon codirige un diplôme commun
Admission par voie universitaire entre l’Essec et CentraleSupélec, mêlant ingénierie et management
à 14 grandes écoles d’ingénieur
de haut niveau scientifique
G
uillaume Chevillon, codirec- transition vers la révolution numéri- Y avait-il une demande pour ce
teur académique du MSc in que, et attendent ce type de profils. programme hybride réunissant
Data Sciences & Business deux univers très différents ?
Analytics (master en scien- Comment ce cursus s’organise-t-il ? Les étudiants ingénieurs cherchaient,
ces des données et techniques analyti- Notre master en sciences des don- depuis longtemps déjà, à poursuivre
14 ÉCOLES D’INGÉNIEURS ques), détaille l’intérêt d’un diplôme nées et techniques analytiques pour la leurs études par une école de com-

1 INSCRIPTION
commun entre l’Essec et CentraleSupé- gestion offre la possibilité d’étudier si- merce, et réciproquement. Ces liens
lec, à la croisée des chemins entre l’in- multanément dans une école de com- entre ingénieurs et manageurs se
génierie et le management, et récem- merce privée et une école d’ingénieurs sont développés dans de nombreux
ment accrédité au grade master par le publique. Le programme dure deux établissements, comme Paris-Saclay
École des Ponts ParisTech, ministère de l’enseignement supérieur. ans pour les jeunes qui possèdent un ou HEC, pour ne citer qu’eux. Il faut
bac + 3, et un an pour ceux qui ont déjà dire que les étudiants d’aujourd’hui
ISAE-SUPAERO, Télécom ParisTech, Quel est l’intérêt d’un un master ou un bac + 4. La première sont curieux et intéressés par de mul-
diplôme commun entre année est consacrée à l’apprentissage tiples disciplines : ils aiment à la fois
ENSTA ParisTech, Mines ParisTech, une école d’ingénieurs des fondamentaux du management et les mathématiques et les sciences
Mines Saint Etienne, Mines nancy, et une école de commerce ?
Une école d’ingénieurs spécialisée en
des sciences, tandis que la seconde est
modulable, avec de nombreux cours à
sociales, passent d’un baccalauréat
scientifique à une licence de marke-
IMT Atlantique, ENSAE Paristech, data comme la nôtre peut former de la carte. Il s’agit d’un programme in- ting, ou font d’abord une classe pré-
très bons programmateurs, qui seront tensif, s’adressant à des étudiants mais paratoire littéraire avant de s’orienter
Chimie ParisTech, École Polytechnique, capables d’extraire et d’analyser des aussi à de jeunes actifs qui se rendent vers les sciences. Ils veulent toucher à
données, et qui maîtriseront les langa- compte qu’ils ont besoin de savoir gé- tout, et n’ont pas vocation à être uni-
Arts & Métiers, ESPCI Paris, IOGS ges informatiques. Mais, dans cette dis- rer des données pour évoluer dans leur quement ingénieurs ; c’est pour cette
cipline, il faut aussi savoir comment vie professionnelle. Ces promotions raison que ce type de diplôme hybride
utiliser ces données correctement sont internationales, puisqu’on ac- convient parfaitement à la nouvelle
Recrutement en L3 et M1 pour répondre aux besoins de l’entre- cueille une vingtaine de nationalités génération. D’autant plus que le do-
Épreuves écrites communes à 12 écoles prise et pouvoir interagir dans cette so- parmi nos soixante-dix élèves. La sé- maine des sciences des données attire
ciété, ce qui nécessite des capacités en lectivité est assez forte : nous recevons particulièrement ces jeunes qui utili-
Environ 350 places offertes management. Les employeurs sont chaque année entre 250 et 300 candi- sent Google depuis toujours et qui
Inscription sur : www.geiuniv.com donc à la recherche de salariés ayant
cette double compétence d’ingénieur-
datures, et aucune n’est arrivée là par
hasard. C’est d’autant plus vrai que le
ont envie de comprendre l’environ-
nement dans lequel ils ont grandi, et
Powered by GIP CCMP manageur. C’est particulièrement vrai prix du master atteint tout de même dans lequel ils vivront. p
pour les petites structures qui sont en 20 000 euros l’année. propos recueillis par m. d. a.
0123
Mercredi 7 novembre 2018 Ecoles d’ingénieurs | UNIVERSITÉS
& GRANDES ÉCOLES |3

Du plastique aux « écoproduits »


Christophe Deboffe, spécialiste de la bouteille en plastique, est retourné à l’école
à 37 ans pour fonder Neo-Eco, qui offre une seconde vie aux déchets

C
hristophe Deboffe en est tombé de trouvera la clé de fabrication des « écopro- mettre au point une innovation encensée
sa chaise : comment, après dix an- duits » dont il rêve. C’est dans ce laboratoire dans toute la région : un carrelage fabriqué à
nées de réunions communes, les que travaille Nor-Edine Abriak, « ce prof aty- partir des quatre tonnes de coquilles de
actionnaires de l’entreprise pou- pique qui, il y a plus de trente ans, disait que moules collectées lors de la braderie de Lille.
vaient-ils encore lui dire qu’ils n’avaient pas réutiliser les matériaux, c’était l’avenir », rap-
compris son cœur de métier ? Après une as- porte l’ingénieur. A ses côtés, Christophe « Déconstruire de manière innovante »
cension fulgurante au sein de la société NTS, Deboffe met au point une fibre pour les pla- Dans le domaine du génie civil, Neo-Eco a
spécialisée dans l’installation de lignes de fonniers des voitures issue des sédiments de développé une offre d’accompagnement
transfert d’emballage de boissons et cotée dragage maritime. « Dès nos premières ren- pour « mettre à nu au mieux les matériaux ».
en Bourse au second marché (pour les entre- contres, j’ai perçu chez lui un grand vision- Objectif : « déconstruire de manière inno-
prises de taille moyenne), le jeune ingénieur naire, un grand manager », salue M. Abriak. vante ». A Croix (Nord), l’ingénieur a ainsi su-
diplômé des Mines de Douai (aujourd’hui Christophe Deboffe présente son premier pervisé, au côté de Bouygues, la déconstruc-
IMT Lille-Douai), décide de tout plaquer. écoproduit lors de Pollutec, événement in- tion de La Maillerie, ancien site des 3 Suisses.
« Cette expérience manquait de sens à dou- ternational des acteurs de l’environnement « Nous avons valorisé les 10 000 m2 de par-
ble titre : je produisais à gogo des bouteilles en et de l’énergie. C’est sur le salon qu’un diri- quet en chêne massif : une partie a été donnée
plastique pour Coca-Cola, Danone et Nestlé, geant de Castorama le repère : « Ce que vous à une association de sauvegarde du patri-
et mes partenaires financiers n’avaient aucun avez fait là, c’est exactement ce que nous es- moine, une autre a été revendue, et une der-
sens de l’entreprise. Il fallait partir, raconte- périons. Vous êtes le premier ! » Ce temps nière partie des planches, d’une épaisseur de
t-il, après être resté dix ans dans la société. d’avance, Christophe Deboffe ne le laissera 2,5 cm, a été redécoupée en trois dans la tran-
J’ai plutôt un cerveau droit, je suis créatif et j’ai plus jamais filer. « Plein de bonnes fées se che, triplant ainsi la surface de parquet », dé-
toujours voulu travailler en m’amusant. » sont ensuite penchées sur le berceau de Neo- crit l’ingénieur, rappelant qu’il faut cent dix-
Eco », se remémore-t-il. Ainsi, le Réseau En- sept ans pour faire pousser un chêne.
« Boucles d’économie circulaire » treprendre Nord lui accorde un prêt d’hon- Les 30 000 tonnes de béton, quant à elles,
Débarrassé de tout actionnaire, l’ingénieur neur à taux zéro et s’engage à accompagner seront recyclées selon le processus conçu
veut être seul maître à bord lorsqu’il fonde sa start-up pendant deux ans. par Neo-Eco et l’IMT Lille-Douai. Une se-
en 2007 à Haubourdin, dans la banlieue lil- Castorama conclut un marché avec Neo- conde vie leur sera offerte sous la forme de
loise, Neo-Eco, une entreprise qui affiche Eco, qui lui fournit du bois pour des fenê- carrelage, de granulat pour voirie ou même
trois ambitions : « offrir une nouvelle vie à tres issu de palettes. Viendront ensuite les de nouveau béton pour construire les futurs
toutes les matières usagées ; réconcilier éco- lames de terrasse recyclées, qui feront un bâtiments de cet écoquartier.
nomie et environnement ; améliorer la renta- tabac dans l’enseigne de bricolage. Son « Mes clients deviennent des partenaires de
bilité et la crédibilité des clients ». Un défi tita- dernier écoproduit, Christophe Deboffe l’a l’IMT, se félicite Christophe Deboffe. Une telle
nesque pour l’époque, celui de réaliser « des conçu pour Decathlon : des haltères, dont proximité entre recherche et industrie est en-
boucles d’économie circulaire ». la « recette » reste pour l’instant secrète. core très rare. Aujourd’hui, les sédiments de
Pour trier des matières usagées, il faut En dix ans, l’ingénieur a créé cent cin- dragage servent à construire des routes, des
connaître la nature exacte des déchets, ce quante emplois dans la région des Hauts-de- digues, des matériaux de construction… » Un
que les grands collecteurs français, tels Veolia France et est devenu actionnaire de pas savoir-faire que l’ingénieur déploie pour le
ou Suez, ne maîtrisent pas suffisamment, moins de dix entreprises. Avec, à chaque chantier du Grand Paris et pour celui de la
selon Christophe Deboffe, 48 ans. Mais com- fois, la même méthode : plutôt que d’en faire Société de livraison des équipements olym-
ment s’y prendre ? « A 37 ans, je suis retourné un service de Neo-Eco, l’ingénieur préfère y piques et paralympiques (Solidéo). Les maté-
à l’école », plaisante-t-il. L’ingénieur pres- placer l’un de ses collaborateurs pour aider riaux recyclés seront aussi dans la course,
sent que c’est au sein du département génie au développement de la nouvelle jeune lors des Jeux olympiques de Paris, en 2024. p
civil et recherche de l’IMT Lille-Douai qu’il pousse. Parmi celles-ci, EtNISI, qui vient de soazig le nevé

Ici, les chercheurs trouvent


Forte de l’héritage légué par ses six enseignants et directeurs nobélisés,
l’ESPCI de Paris donne à ses étudiants le goût
de la recherche. Résultat : un taux record de poursuite en thèse

C
hoisir la science plutôt capitale, entre la Sorbonne et Jus- étudiants se voient proposer une
que l’argent. Même si elle sieu, arrive-t-elle à ce degré d’in- quatrième année facultative pour
ne savait pas ce qu’elle novation ? Hanna Bendjador a un approfondir leurs connaissances
voulait faire, Hanna Ben- début de réponse : « Nous som- dans un domaine, avant une
djador, alors élève de prépa, avait mes plongés dans le grand bain de éventuelle poursuite en thèse.
déjà cette idée solidement ancrée la science dès notre arrivée. Les
en elle. Une motivation qui l’a deux premiers jours, nous sommes Stages en laboratoire
poussée à intégrer l’ESPCI (Ecole envoyés dans les labos pour voir Cette pédagogie fondée sur l’ex-
supérieure de physique et de chi- comment ça se passe, et nous ra- périence et l’interdisciplinarité
mie industrielles) de Paris. Cinq contons ensuite notre expérience à fait de l’ESPCI un modèle quasi
ans plus tard, la jeune femme de nos camarades de promo. » unique en France, rendu possible
24 ans, toujours avide d’appren- Ce contact direct avec les cher- par la petite taille des promo-
dre, entame sa deuxième année cheurs se poursuit tout au long de tions, entre 80 et 90 étudiants
de doctorat en physique dans un la formation. Les TP représentent chaque année. Jean-François
laboratoire de l’école et s’apprête à la moitié du cursus et concernent Joanny en convient : « Nous pour-
encadrer ses premiers travaux des disciplines aussi variées que la rons monter à 100 étudiants par
pratiques (TP). « Je n’étais pourtant chimie, la biologie ou la physique. année avec notre nouveau cam-
pas du tout partie pour faire une Ils sont supervisés par le corps pus, en 2023, mais nous ne forme-
thèse », confie-t-elle. professoral de l’école et se dérou- rons jamais 500 ingénieurs par
Comme Hanna Bendjador, 70 % lent au sein même des labos. « Les an. Notre pédagogie requiert un
des étudiants de l’ESPCI choisis- enseignants nous laissent pren- niveau scientifique élevé de la
sent de poursuivre en doctorat, dre des initiatives, essayer des part des étudiants qui nous rejoi-
dans l’établissement ou ailleurs, “manips”, s’enthousiasme la jeu- gnent et un taux d’encadrement
une fois leur diplôme d’ingé- ne femme. Nous ne sommes pas important. Un TP nécessite un
nieur en poche. Une exception. du tout bridés, même si nous enseignant pour huit étudiants. »
Ils ne sont que 7 % à l’échelle de avons un cadre. Cette méthode La formation par la recherche ir-
l’ensemble des écoles d’ingé- développe notre esprit critique rigue malgré tout les écoles d’in-
nieurs françaises. vis-à-vis de la science et nous rend génieurs à des degrés divers. No-
certainement plus créatifs. » tamment par le développement
Un brevet chaque semaine Autre innovation, introduite par des stages en laboratoire. Emma-
L’ESPCI, une des rares écoles Pierre-Gilles de Gennes quand il nuel Duflos, directeur de Centrale
sous tutelle de la Ville de Paris, était directeur : les séances de tu- Lille et vice-président de la Confé-
cultive ce goût pour la science de- torat où des groupes de cinq ou rence des directeurs des écoles
puis sa création en 1882. Pas six étudiants réfléchissent à un françaises d’ingénieurs, l’affirme :
moins de six Prix Nobel, Pierre et sujet proposé par un enseignant- « Selon nos dernières enquêtes,
Marie Curie, Frédéric Joliot-Curie, chercheur et inspiré d’un travail 56 % des chercheurs en entreprise
Paul Langevin, Pierre-Gilles de de recherche récent. Une pédago- sont des ingénieurs. » Et de toucher
Gennes ou encore Georges Char- gie qui laisse des traces. Hanna du doigt une particularité bien
pak, ont enseigné et/ou dirigé Bendjador a pris l’habitude de no- française qui met du temps à évo-
cette école d’ingénieurs. Une ex- ter dans son smartphone les trou- luer : le diplôme d’ingénieur est
cellence scientifique qu’elle ne vailles qui lui traversent l’esprit souvent plus valorisé en entre-
manque pas de mettre en avant en vue, pourquoi pas, de monter prise que le doctorat. Les diplômés
et qui trouve des applications un jour sa start-up. de l’ESPCI, dont 80 % travaillent
concrètes dans notre quotidien. « Comprendre par l’expérience dans l’industrie, l’ont bien com-
Le sonar, la boîte noire ou la box fait partie du quotidien des étu- pris : un sur trois est basé à l’étran-
Internet font partie des inven- diants. Nous construisons ainsi ger cinq ans après l’obtention du
tions que revendique l’ESPCI. une continuité entre enseigne- diplôme. Une envie d’ailleurs qui
Aujourd’hui encore, un brevet est ment, recherche et innovation », trotte déjà dans la tête d’Hanna
déposé chaque semaine. explique Jean-François Joanny, le Bendjador. La soif de découverte
Comment cette petite école, ni- directeur de l’ESPCI. A l’issue des n’a pas de frontières… p
chée dans le cœur historique de la trois ans du cursus ingénieur, les sylvie lecherbonnier
4| UNIVERSITÉS
& GRANDES ÉCOLES | Ecoles d’ingénieurs 0123
Mercredi 7 novembre 2018

nération en génération, « la rota- de sa dégradation étant multiples.


parcours

Le bois, une filière


tion des produits mobiliers s’accé- « Alors qu’il existe des millions de
lère. Il est donc nécessaire de gé- tonnes de déchets d’ameublement,
rer le cycle de vie des produits », nous recherchons des procédés de
poursuit l’entrepreneur. dégradation respectueux de l’envi-
A Ikea, à Conforama et consorts, ronnement pour en faire quelque Une culture
charpentée les meubles en bois brut se font
rares. Le mobilier est souvent
composé de panneaux de parti-
cules, des plaques fabriquées avec
chose d’utilisable », indique l’en-
seignant. Depuis longtemps, le
pin des Landes est utilisé dans la
parfumerie. « En choisissant les
générale de la
matière vivante
pour l’avenir
différents déchets, sciures, co- bons champignons, les bonnes
peaux, meubles en fin de vie bactéries, il est possible de faire des
« que l’on broie et que l’on mélange colles, du bioplastique, des adju- Salomé Valdes, titulaire d’un
avec un peu de bois frais », raconte vants pour la peinture », dit-il. double diplôme architecture,
M. Weber. Une nouvelle vie et un bois et construction
nouvel usage donc, « et des écono- Des usages surprenants
De la matière première au produit fini, et jusqu’à son recyclage, mies pour l’entreprise qui réalise D’autres retraitements du bois LORSQUE SES PARENTS déci-
les panneaux en utilisant une mènent à des usages surprenants. dent de bâtir leur maison, en
les vies de ce matériau sont nombreuses, tout comme matière première gratuite », ob- « A partir du bois, on peut obtenir 2007, éclôt chez Salomé Valdes
serve Alain Renaud, professeur de des cristaux de cellulose, qui cons- le goût pour le bois et la
les métiers et les savoirs enseignés à l’Enstib, dans les Vosges conception production à l’Enstib. titueront les écrans de nos télé- construction. Le coup de fou-
Mais l’utilisation de panneaux phones portables. Des champi- dre a lieu avec la matière. « En
de particules a ses limites, car le gnons assimilent des bois traités, participant à cette construction,

C’
est un épicéa, grand la physique des matériaux afin de l’assemblage. Et puis, « le bois vi- matériau ne peut être broyé et et nos recherches sur leurs molécu- j’ai découvert un matériau,
gaillard d’une qua- redonner un usage et une valeur bre bien », rappelle l’enseignant. recomposé indéfiniment. « Alors les pourraient avoir des débouchés le bois, son toucher, son odeur,
rantaine de mètres économique à de l’ancien et for- Bien qu’il demeure « des verrous que le bois massif non traité est pharmaceutiques. On utilise éga- sa chaleur », explique-t-elle.
de haut. Sa première mer un cercle écoresponsable, scientifiques, on peut construire plus facilement recyclable, analyse lement le bois comme matériau Mais la jeune fille n’envisage
épine, il l’a faite sous la prési- respectueux de la matière. des bâtiments de grande hauteur pour fabriquer la peinture des avi- pas alors d’en faire son métier.
dence de Valéry Giscard d’Estaing, en bois », affirme Laurent Bléron. ons de chasse pour en faire des avi- Bac en poche, elle opte pour
dans une immense futaie sombre Imaginer la déconstruction De nouveaux types de construc-
« L’écoconception ons furtifs », énumère M. Besserer. une école d’ingénieurs avec
d’une forêt vosgienne. Après qua- Résistant et souple, le bois fait tions vont voir le jour dont « il est une belle La liste n’est pas exhaustive, et une prépa intégrée, Polytech-
rante années de croissance, les ra- son retour dans la construction. faut, dès maintenant, imaginer la l’intérêt écologique est, lui, consi- Chambéry. Après deux années,
cines plantées sur un coteau, son En Norvège, la tour de Mjos, en déconstruction ». Penser un im-
opportunité pour dérable, car la biomasse est pré- elle quitte les Alpes pour les
corps souple et robuste va connaî- train de voir le jour à Ringsaker, meuble appelé à être centenaire et remettre au goût sente sur l’ensemble du territoire Vosges, direction Epinal et son
tre de nouvelles vies : charpente, à 160 kilomètres au nord d’Oslo, penser aussi à ceux qui, plusieurs et peut contribuer à alimenter Ecole nationale supérieure des
meuble, combustible, chimie… mesurera plus de 84 mètres. générations plus tard, le décons-
du jour le bois » une économie circulaire. technologies et industries du
Construire, déconstruire, recy- Inutile de couper des arbres truiront et accorderont une troi- Dominique Weber Depuis des millénaires, enfin, le bois (Enstib). En trois années,
cler et ressusciter une pièce de géants pour bâtir l’édifice, les sième vie au vieil épicéa vosgien. président de WM88 bois sert à se chauffer. Aujour- elle étudie le matériau dans sa
bois, c’est le cœur de la mission immenses poutres qui la com- Construction et déconstruction d’hui encore, « le bois énergie re- totalité, ainsi que ses multiples
pédagogique de l’Ecole nationale posent sont en bois lamellé- sont indissociables à l’Enstib, car Dominique Weber. C’est un argu- présente 47 % des énergies renou- usages : la chimie, la production,
supérieure des technologies et in- collé. La méthode consiste en ils sont au centre des intérêts éco- ment important pour le design du velables en France », selon l’Obser- la bioraffinerie, la construction.
dustries du bois (Enstib), à Epinal, un assemblage de plaques de nomiques des employeurs des produit et pour la perception du vatoire économique de France « On acquiert une culture géné-
qui forme, chaque année, une bois. « Il n’y a plus de problème futurs ingénieurs et techniciens. consommateur. L’écoconception Bois Forêt. « Les sous-produits de rale de cette matière vivante »,
centaine d’ingénieurs, spécialis- de longueur, les produits structu- « Dans l’ameublement, il faut inté- est une belle opportunité pour re- la sylviculture (écorce, sciure, bran- résume-t-elle. Des caractéris-
tes de la filière. Des garçons et des rels peuvent être infinis », men- grer le fait que les clients renouvel- mettre au goût du jour le bois. Ela- chages, arbres morts…) sont com- tiques « qu’il faut savoir
filles « couteaux suisses », comme tionne Laurent Bléron. A l’école, lent de plus en plus leur mobilier », borer du mobilier avec des déchets, pactés pour réaliser des plaquettes appréhender dans nos calculs
les décrit Laurent Bléron, direc- on apprend à « qualifier les ma- souligne Dominique Weber, pré- des palettes usagées fait partie des ou des granules. Faciles à trans- afin de trouver une meilleure
teur de l’établissement. Car, pour tériaux ». En clair : à calculer leur sident de WM88, fabricant de cui- études sur projets que nous me- porter et à manipuler, ils alimen- conception », assure-t-elle.
extraire d’un arbre toutes ces vies souplesse et leur résistance, à sines et de salles de bains. Alors nons à l’Enstib. Cette responsa- tent poêles et chaudières », détaille Aujourd’hui, elle est ingé-
potentielles, il faut maîtriser au- grand renfort d’algorithmes, qu’au siècle dernier une armoire bilité environnementale est bien Yann Rogaume, professeur en nieure et titulaire d’un double
tant la biologie, la mécanique que pour s’assurer de la longévité de normande pouvait passer de gé- ancrée dans l’esprit de nos étu- énergétique et génie des procé- diplôme architecture, bois
diants qui sont convaincus que dés. Le bois est également une res- et construction de l’Enstib et
leurs réalisations peuvent modifier source de proximité dynamique de l’Ecole nationale supérieure
les comportements d’achat. » puisque seulement 50 % de l’ac- d’architecture de Nancy.
La vie d’un tronc ne s’arrête pas croissement biologique annuel Et vient d’opter pour un an
aux assauts de la tronçonneuse des forêts sont exploités. de formation auprès des

Ingénieur par apprentissage


du bûcheron. Après la coupe, le Construction, ameublement, compagnons du tour de France
bois se dégrade, offre un terri- biologie, chimie, énergie… les vies à Lyon avec, en ligne de mire,
toire de choix aux insectes, aux d’un épicéa et de ses congénères un CAP. Si elle a décidé de

Imaginez champignons, aux bactéries. L’ac-


tivité de ses micro-organismes
peut faire du bois « une source de
sont aussi variées que les métiers
de la filière, qui emploie en France
440 000 personnes. « Les entrepri-
mettre les mains dans la sciure,
« c’est pour approfondir mes
connaissances pratiques, alors

et construisez l’avenir biomasse qui va générer des mo-


lécules utilisables pour créer du
biocarburant, du bioéthanol », ex-
ses embauchent », assure Laurent
Bléron. L’Enstib reçoit chaque
année plus de cinq cents offres
qu’architectes et ingénieurs im-
posent leurs idées de conception
aux ouvriers. Cela m’aidera
pose Arnaud Besserer, maître de pour ses étudiants, davantage que à analyser les choix techniques
conférences à l’Enstib en biologie l’école n’en forme. Pour les jeunes en me projetant sur la réalisa-

IMT Mines Alès de la dégradation du bois.


Il est donc possible de faire du
diplômés de la filière bois, il n’est
même pas utile de traverser la rue
tion et les aspects pratiques »,
admet l’ingénieure. La maîtrise
ingénieur par apprentissage carburant avec du bois, mais pas
seulement, les usages possibles
pour trouver un emploi. p
éric nunès
de bout en bout. p
é. n.

Conception et Management de la Construction


devenez

Informatique et Réseaux et pas seulement anist · c



hu
ist · c r éa t i · a gi l · c i t o ye ·
an
ti
m

soli
·

dai r · agil · curieu · humanist


h
d ·

curieux · engagé · ouvert sur le m o n

Mécatronique

RECRUTEMENT NOUVEAUTÉ 2019


Les élèves des classes
EN 1ÈRE, 2ÈME, 3ÈME préparatoires aux grandes écoles (CPGE)
ET 4ÈME ANNÉE doivent déposer leur candidature
sur la plateforme SCEI.
Pour en savoir plus :
http://admission.groupe-insa.fr
CENTRE VAL DE LOIRE I LYON I RENNES I ROUEN NORMANDIE I STRASBOURG I TOULOUSE I EURO-MÉDITERRANÉE
0123
Mercredi 7 novembre 2018 Ecoles d’ingénieurs | UNIVERSITÉS
& GRANDES ÉCOLES |5

La santé, Les champs des possibles


le nouvel eldorado Les écoles d’agronomie ont intégré les questions environnementales et
sanitaires à leurs programmes et confrontent leurs étudiants au terrain

des ingénieurs
D
ans le car qui la ramène en monde agricole, mais le contact avec ce
Bourgogne, Céline Gauthier
fait le point sur ce que lui
« Certains modules milieu m’a plu », dit-elle. Du Limousin
à la Creuse, en passant par l’Hérault et
ont apporté ces trois jours aiguisent notre regard même la Belgique, elle a vu du pays,
De l’industrie pharmaceutique au patient de voyage d’études dans le Vercors. critique en comparant lors de ses différents stages. Des expé-
L’élève ingénieur d’Agrosup Dijon y a riences qui lui ont permis de se fami-
connecté, ce domaine est en pleine mutation rencontré des responsables du parc avec ce qui se fait liariser avec différents types d’élevages
naturel régional, des agriculteurs,
des représentants de la coopérative
dans le monde » et d’exploitations agricoles. Et ce n’est
pas fini. Le programme de troisième

D
ès sa création, il y a vingt-cinq Un phénomène qui se répercute du laitière, un berger, mais aussi des Charlotte Jude année prévoit un jour par semaine de
ans, l’IMT Mines Albi-Carmaux côté des diplômés, et que Valérie Ferre- guides qui lui ont fait découvrir la étudiante à VetAgro Sup visites ou d’enquêtes sur le terrain.
(Tarn) a fait du génie pharma- boeuf a analysé : « La question que se po- faune et la flore locales. Aujourd’hui, la jeune femme de
ceutique l’un de ses thèmes sent les médecins désormais, c’est : quelle « C’est intéressant de voir comment 23 ans souhaiterait « redorer l’image de
phares d’enseignement et de recherche, à thérapie pour quel patient ? On va vers tout est imbriqué, comment la création l’écologie ou la biodiversité », affirme la l’élevage » tout en se préoccupant de la
côté des plus traditionnels aéronautique une hyperpersonnalisation des traite- de l’AOP [appellation d’origine proté- jeune femme. Mais lorsqu’on lui parle santé animale. « Beaucoup d’éleveurs
ou énergie. L’influence des laboratoires ments, qui va de pair avec l’émergence du gée] bleu du Vercors-Sassenage conduit des scandales liés au glyphosate, l’étu- veulent que leurs animaux soient au
Pierre Fabre, situés non loin, sans doute. patient connecté. Une personne diabéti- à conserver des prairies pour que les diante botte en touche : « Notre rôle est mieux, mais ils n’ont pas toujours les
En 1999, l’école lance même un double que pourra être équipée d’un capteur vaches mangent de l’herbe et non du de faire des études d’impact sur un ter- outils pour le faire. C’est là que nous
diplôme pharmacien-ingénieur. Près de adaptant la prise d’insuline à ses besoins. maïs, afin que le lait soit meilleur. Ce ritoire donné ou une exploitation, de pouvons intervenir », confie Charlotte
vingt ans plus tard, plus de 250 pharma- La conception de ce capteur, sa fiabilité, qui permet aussi de préserver la qualité poser un diagnostic, d’apporter notre Jude, un brin utopique.
ciens sont passés par ce cursus pour obte- le traitement de ses données font partie de l’eau du territoire ainsi que l’activité regard technique en prenant en compte Sa formation l’aide à prendre de la
nir une double compétence. « L’industrie d’une chaîne technologique qui relève du touristique », raconte, enthousiaste, toutes les dimensions. » Elle se voit bien hauteur. « Certains modules aiguisent
pharmaceutique est une industrie comme métier de l’ingénieur et est porteuse d’em- cette fille d’agriculteurs de 22 ans. devenir conseillère agricole pour ac- notre regard critique en comparant
une autre, mais avec des procédés très plois à haute valeur ajoutée, comme dans compagner les agriculteurs dans les avec ce qui se fait dans le monde »,
complexes et des validations très normées. l’aéronautique, par exemple. » Démarche agroécologique choix qui les attendent. avance la jeune femme. Sans tabous.
C’est ce génie des procédés que viennent CentraleSupélec, qui a complètement Ce voyage d’études marque le dé- Les cursus d’agronomie consacrés à « L’antispécisme est évoqué, entre au-
chercher les pharmaciens », souligne Lau- remanié son cursus pour la rentrée 2018, but de l’option « agroécologie pour l’élevage ne font pas non plus l’im- tres, assure Eve Balard, la responsable
rence Galet, la responsable de la filière. a intégré cette nouvelle donne. « Nos en- des productions végétales durables » passe sur les problématiques environ- de l’option “A2E” à VetAgro Sup. Les
Si le cursus n’est pas nouveau, l’ensei- seignements qui touchaient à la santé en troisième année du cycle ingé- nementales et sanitaires. VetAgro Sup, étudiants doivent entendre les diffé-
gnante note, depuis quelques années, étaient jusqu’à présent très éparpillés. nieur d’Agrosup Dijon. Une option à la fois école d’ingénieurs et vétéri- rents points de vue. Mais l’ingénieur ne
une demande grandissante de la part des Nous avons réuni tout ce qui a trait à ce qui a ouvert à la rentrée 2018. Son ob- naire située à Lyon et à Clermont- doit pas être dans l’émotion. Il doit dé-
entreprises : « Les diplômés ont le choix secteur dans l’un de nos huit pôles d’en- jectif ? Former des ingénieurs agro- Ferrand, a créé l’année dernière une velopper ses capacités d’analyse pour
entre plusieurs offres. » Marion Colas, seignement afin d’identifier clairement nomes aux productions végétales, option de troisième année : « adapter concevoir une approche globale des
26 ans, double diplômée en 2017 et un secteur d’emplois pour nos étudiants », capables d’appliquer une démarche l’élevage aux nouveaux enjeux » (A2E). problèmes et proposer des solutions. »
aujourd’hui analyste stratégique chez explique Estelle Iacona, directrice géné- agroécologique pour concevoir des Charlotte Jude fait partie de la Mais l’enseignante sait rester hum-
Novartis, le confirme : « Mon insertion rale déléguée chargée de la formation et systèmes de culture durables. deuxième promotion, qui compte ble face aux enjeux environnemen-
professionnelle a été très fluide. J’ai eu une de la recherche à CentraleSupélec. Avec Céline Gauthier, dix-huit étu- quinze étudiants sur une centaine taux : « La formation évolue sans cesse.
proposition tout de suite après mon stage diants, sur une centaine d’élèves ingé- d’élèves ingénieurs agronomes. Alors Il s’agit avant tout de donner des mé-
de fin d’études, qui n’était pourtant pas Des biotechnologies au soin nieurs agronomes, se sont engagés qu’elle voulait être vétérinaire, la thodes aux étudiants, car beaucoup
dans la même entreprise. Les capacités Dès les huit premières semaines du dans cette voie. « Les questions environ- jeune femme a finalement opté pour d’entre eux exerceront des métiers qui
d’adaptation et de travail en mode projet cursus, les étudiants travaillent doréna- nementales sont présentes dans tous les la filière agro après son BTS produc- n’existent pas aujourd’hui. » p
des ingénieurs gagnent en réputation vant sur des disciplines traditionnelles cours, et nous avons des modules sur tions animales. « Je ne viens pas du s. lr.
dans les laboratoires pharmaceutiques. » des sciences de l’ingénieur – automati-
que, électronique, mathématiques –,
mais appliquées à un domaine. Une cen-
« Il n’y a pas encore taine d’étudiants sur 900 ont choisi la
d’offres d’emploi types santé pour ce baptême du feu. Ils pour-
ront se familiariser avec d’autres domai-
dans ce secteur, nes économiques avant de choisir une
ni même de fiches spécialisation en dernière année. L’une
d’elles a été baptisée « Healthcare ». « Ce
de poste bien définies » glissement sémantique des biotechno-
Philippe de Vomécourt logies vers le soin n’a rien d’anecdotique.
data project manageur C’est le patient dont on s’occupe désor-
à l’Institut Gustave-Roussy mais », relève Valérie Ferreboeuf.
Le parcours de Philippe de Vomécourt
Une augmentation des besoins des en- illustre ces nouvelles perspectives. A
treprises que constate également Florence 24 ans, le jeune diplômé de Centrale-
Dufour, directrice de l’Ecole de biologie in- Supélec et de l’Institut de formation su-
dustrielle (EBI), à Cergy (Val-d’Oise) : « Avec périeure biomédicale (IFSBM) a été em-
de plus en plus de médicaments d’origine bauché en septembre 2018 comme data
biologique, les processus de fabrication se project manageur à l’Institut Gustave-
sont sophistiqués. » Roussy (IGR), l’un des plus grands cen-
Mais les mutations technologiques tres européens de lutte contre le cancer.
vont bien au-delà. « L’essor de la santé Il y avait auparavant conduit une mis-
connectée, avec le développement de cabi- sion de six mois comme ingénieur de
nets de médecine virtuels, va ouvrir de recherche. « Mon rôle est de faciliter les
nouveaux champs, notamment sur la sé- projets autour de l’intelligence artifi-
curisation des données », prédit Florence cielle et du big data au sein de l’Institut »,
Dufour. Les conclusions du premier ob- confie le jeune homme, qui voulait
servatoire d’ingénieurs dans les biotech- trouver un travail qui ait du sens. A
nologies, réalisé pour l’école Sup’Biotech l’IGR, il est servi. « L’intelligence artifi-
par Ipsos à l’été 2018, vont dans ce sens. cielle a beaucoup à apporter à l’imagerie
Sur 300 dirigeants d’entreprise dans les médicale. Elle peut repérer des informa-
biotechnologies ou ses secteurs d’appli- tions sur les clichés que les radiologues
cation, la moitié estime que la médecine ne peuvent déceler. »
personnalisée va être la plus porteuse Depuis son arrivée, Philippe de Vomé-
d’emplois, suivie à 34 % par les dispositifs court a contribué à l’organisation du
médicaux, appelés aussi « medtech ». premier « data challenge » des Journées
Avec un profil star : l’ingénieur R&D. francophones de radiologie mi-octobre.
Des évolutions qui influent sur les for- Une vingtaine d’équipes, composées de
mations. En quatre ans, l’EBI a fait passer radiologues, d’élèves ingénieurs, de
ses promotions de 120 à 170 étudiants. Le chercheurs et d’industriels, se sont
programme de cette école de biologie se confrontées pour développer le meil-
transforme aussi pour introduire davan- leur outil d’intelligence artificielle pos-
tage de numérique. L’établissement a si- sible à partir de bases de données
gné un double diplôme avec l’école d’in- d’imagerie médicale fournies par l’Ins-
génieurs Efrei, à Villejuif (Val-de-Marne). titut Gustave-Roussy. « L’idée est de nous
Entre dix et vingt étudiants de chaque appuyer sur des algorithmes pour aller
établissement font un an de cursus en chercher les informations pertinentes
plus pour obtenir le double sésame. dans un dossier médical et, ainsi, de pou-
Au-delà des biotechnologies et de l’in- voir prescrire le bon traitement, voire de
dustrie pharmaceutique, c’est tout le sec- prédire plus précisément des éventuali-
teur de la santé qui requiert davantage tés de rechute, par exemple », détaille
d’ingénieurs aujourd’hui. Valérie Ferre- Philippe de Vomécourt, enthousiaste.
boeuf, directrice de la prospective forma- Le jeune diplômé a conscience de faire
tion-recherche de CentraleSupélec, à Gif- partie des pionniers dans ce champ im-
sur-Yvette (Essonne), a repéré cette ten- mense. « Il n’y a pas encore d’offres d’em-
dance qui « est arrivée à bas bruit sur une ploi types dans ce secteur, ni même de fi-
dizaine d’années pour prendre toute son ches de poste bien définies. J’ai décroché ce
ampleur aujourd’hui. Il y a trois ans, nous job grâce aux contacts que j’ai noués avec
avons fait un état des lieux de notre re- la directrice de l’IFSBM, qui est également
cherche. Alors que nous n’avons aucun la- professeure de radiologie à l’Institut
boratoire de biologie ou de médecine, un Gustave-Roussy. » Des offres qui devraient
quart de nos enseignants-chercheurs rapidement se structurer, au vu des en-
travaillaient sur des applications scientifi- jeux autour de l’intelligence artificielle. p
ques en lien avec la santé ». sylvie lecherbonnier
6| UNIVERSITÉS
& GRANDES ÉCOLES | Ecoles d’ingénieurs 0123
Mercredi 7 novembre 2018

L’Ecole navale insuffle un «esprit d’équipage»


Sur la base de Lanvéoc, face à la rade de Brest, les étudiants mènent de front leurs formations militaire, maritime et scientifique

L
e soleil est en train de se lever sur la rade L’Ecole navale, dont le nom remonte à 1830, arrêté chaque année par le ministère de la défense leurs propres traditions, qu’ils perpétuent d’année
de Brest en cette fin estivale du mois de commence son existence sur un navire, l’Orion, en fonction des besoins de la marine. En 2018, ils en année. Ainsi, depuis la fin du XIXe siècle, les pre-
septembre. Sur la place d’armes, le mo- puis sur le Borda en 1840. Les aspirants officiers sont plus de 70. « Nos officiers doivent évidemment mière années s’appellent « les fils » ou « fistots », les
ment est solennel. Des groupes de marins se surnomment d’ailleurs les « bordaches ». C’est avoir un haut niveau scientifique, mais notre objectif, deuxième années « les pères », et ceux de dernière
arrivent en rangs serrés. Certains entonnent des en 1945 que l’école est « transférée » sur terre, à c’est de former les futurs grands chefs de la marine de année sont les « grands-pères » ou « grands anciens ».
chants qui accompagnent le rythme de leurs pas. Lanvéoc, base aéronavale au milieu de la presqu’île demain », martèle le capitaine de frégate Thomas « L’idée c’est d’adopter un “fils” de première année et
Puis, les mains derrière le dos, « Au repos ! », les fu- sauvage de Crozon, donnant sur la rade de Brest. Le Vuong, chef du département des écoles. de devenir son tuteur pendant sa formation. Moi, je
turs officiers de la marine nationale attendent, terrain de jeu de ces étudiants fait presque 110 hec- Pour ouvrir son recrutement, la marine forme peux remonter la lignée de ma famille jusqu’à 1968 »,
dans un alignement parfait, la revue des troupes tares et, sur mer, ils ont aujourd’hui à leur disposi- aussi des officiers « sous contrat », des étudiants raconte avec fierté l’aspirant Pierre-Edouard.
et le lever du drapeau. tion une flottille de « bâtiments-écoles ». diplômés de grandes écoles d’ingénieurs ou de « L’esprit du marin, c’est l’esprit d’équipage. En mer,
Le déroulement de la « cérémonie des couleurs » commerce, ou d’autres recrutés en interne. Pour il n’y a pas de place pour l’individu », insiste le capi-
de l’Ecole navale de Lanvéoc (Finistère) est un rituel « Haut niveau scientifique » eux, la formation ne dure qu’un an, et s’achève taine Thomas Vuong. « Entre l’étudiant un peu po-
qui a lieu chaque matin à 8 h 15, face à la mer. Les Les futurs officiers de carrière sont tous formés à par la « mission Jeanne-d’Arc » – du nom du porte- tache qui sort de classe prépa et le futur officier qui
hommes rasés de près, les femmes dont pas un seul Lanvéoc. Issus des classes prépa maths sup-maths hélicoptères, navire-école désarmé en 2010 –, un sort de l’école trois ans plus tard, il y a une évolution
cheveu ne doit toucher le col de chemise, se plient spé, ils ont réussi le concours CentraleSupélec. Le embarquement pour de longs mois en mer, où les radicale », conclut-il.
scrupuleusement au déroulement de l’exercice. nombre d’élèves ingénieurs de cette voie d’accès est jeunes, frais émoulus de l’école, rejoignent les of- Dernière étape de la formation qui achève de poser
ficiers de carrière. Sur ou sous l’eau, dans les airs le vernis militaire : la fameuse mission Jeanne-d’Arc
et sur la terre, ces aspirants officiers seront un et ses cinq mois en mer pour mettre en pratique ces
jour plongeurs-démineurs, pilotes d’aéronavale, années de formation. Les jeunes marins y sont
sous-mariniers ou commandos marine… continuellement placés en situation de responsabi-
L’aspirant Pierre-Edouard a suivi la voie royale lité et leur « conditionnement », appris à l’école, leur
pour entrer à la Navale. Après avoir fait sa classe permet d’être prêts à chaque instant au combat.
prépa scientifique au lycée Fénelon Sainte-Marie, à Leur raison d’être. p
Paris, il a passé les épreuves pour entrer dans la ma- marine miller
rine, comme son père en son temps. « Je rêve de
devenir pilote d’hélicoptère dans l’aéronavale, même
si j’ai conscience que c’est l’une des spécialités les plus
prisées et qu’il y aura de la concurrence », explique
le deuxième année. En attendant d’apprendre à
piloter, il doit apprendre à naviguer. Elles recrutent
L’école compte quatre simulateurs de navigation,
qui reproduisent les passerelles d’un bateau. Pierre-
Edouard, comme ses camarades, y passent du Armée de terre Une centaine
temps avant de partir en mer sur les bâtiments- d’ingénieurs sont engagés chaque année
écoles. Plongé dans le noir et entouré d’un mur en tant qu’officier « sous contrat » après une
d’écrans qui reproduit la houle en rade de Brest, le période de formation militaire aux écoles de
jeune homme, qui joue le rôle de chef de quart (ca- Saint-Cyr Coëtquidan (Morbihan) et d’adap-
pitaine), est évalué sur ses compétences techni- tation à leur emploi. Les besoins se font prin-
ques à effectuer une manœuvre, mais aussi sur sa cipalement ressentir dans la maintenance
capacité à prendre des décisions. opérationnelle, la logistique, les réseaux
et télécommunications et la cyberdéfense.
Ces aspirants officiers
seront un jour plongeurs- Armée de l’air Elle compte plus
de 2 200 ingénieurs. L’Ecole de l’air, qui
démineurs, pilotes forme à Salon-de-Provence (Bouches-du-
d’aéronavale, sous-mariniers Rhône) les officiers de l’aviation militaire,
propose un cursus donnant accès au titre
ou commandos marine… d’ingénieur. En 2018, plus de 60 ingénieurs
ont intégré cette école après une classe
INFORMATIQUE / CYBERSÉCURITÉ / INTERNET DES OBJETS « Zéro à la barre », lance-t-il d’un ton déterminé.
« Zéro à la barre », lui répond l’instructeur qui joue le
préparatoire civile ou militaire.

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE / IMAGERIE rôle du barreur. Chaque dialogue entre le chef de


quart et le barreur suit un déroulement précis. L’or- Marine nationale Elle recrute près
ÉLECTRONIQUE / TÉLÉCOMMUNICATIONS dre est donné par le chef de quart, répété dans la de 300 officiers par la voie externe,
foulée par le barreur, puis de nouveau répété quand issus des classes préparatoires ou de l’ensei-
il est exécuté. Le chef de quart achève toujours le gnement supérieur. En 2019, 79 ingénieurs
dialogue par « bien » – si tout s’est bien passé… « Cela seront enrôlés en tant qu’officiers
CLASSEMENT peut sembler stupide de l’extérieur, mais il faut que ce de carrière à l’issue des classes préparatoires
USINE NOUVELLE soit un automatisme, indique l’instructeur officier
marinier qui supervise l’exercice. Les dialogues sur
aux grandes écoles, et 47 ingénieurs
en tant qu’officiers de marine sous contrat.
2018 un bateau ne s’improvisent pas. Nous cherchons à Les forces militaires navales cherchent
éviter les phénomènes de téléphone arabe. » en permanence des officiers spécialisés,
A ses côtés, un autre aspirant fait des calculs même non ingénieurs, pour répondre
avec un compas, une règle et un rapporteur sur aux besoins en matière de cyberdéfense,
une carte marine. Les ingénieurs doivent maîtri- d’informatique, de nucléaire, de logistique…
ser les techniques avancées de radar et de GPS
mais aussi savoir « naviguer aux instruments. S’il y
SUR 130 a une avarie ou un piratage des instruments élec- Cyberdéfense Quelque 3 400 « cyber-
troniques, il faut pouvoir continuer à naviguer. combattants » sont affectés à l’ensemble
SELON LE CRITÈRE DES L’objectif est qu’ils acquièrent des automatismes des armées et services du ministère
SALAIRES À LA SORTIE pour que, en cas d’incident, il n’y ait pas de flou ou de la défense. Ces « combattants numéri-
28 rue Notre-Dame des Champs – 75006 Paris de panique », poursuit l’officier marinier, qui rap- ques » englobent un large spectre
Informations : 01 49 54 52 43 – info@isep.fr pelle que les Américains ont dû réintroduire dans d’emplois : développeurs, analystes qui

isep.fr
leur cursus l’apprentissage de la navigation aux travaillent sur des attaques informatiques,
étoiles après des incidents. auditeurs testant la robustesse des systè-
Si la marine se targue d’être la plus technique des ar- mes, experts en réseau de chiffrement,
mées, et recrute des têtes bien pleines, l’Ecole navale « data scientists » responsables de la gestion
dispense aussi une formation militaire qui produit et de l’analyse de big data, personnes
une forte culture commune au service des valeurs en charge de la veille des réseaux sociaux
de l’armée. Les « bordaches » ont leur vocabulaire et et spécialistes en renseignement.
0123
Mercredi 7 novembre 2018 Ecoles d’ingénieurs | UNIVERSITÉS
& GRANDES ÉCOLES |7

« La double compétence L’industrie du futur


finance-big data est de cherche
des hommes-orchestres
plus en plus demandée » Pour accompagner le renouveau industriel, les écoles
façonnent des profils toujours plus polyvalents
La mathématicienne Nicole El Karoui a formé plusieurs
générations de tradeurs dits « analystes quantitatifs »