Vous êtes sur la page 1sur 48

physique

3 e

Livre du professeur
Sous la direction de Jean-Marie Parisi
chimie Nouveau programme 2009
Sylvaine Arnould-Drouilly
Professeur au collège Alfred Mézières, Nancy
Mohamed Bouhki
Professeur au collège Robert Géant, Vézelise
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

Gwenaëlle Cuny
Professeur au collège Pilâtre de Rozier, Ars-sur-Moselle
Éric Donadéi
Professeur au collège Théodore-Monod, Villerupt
Fabienne Foltrauer
Professeur au collège
et lycée Notre-Dame-de-la-Providence, Thionville
Sophie Robert
Professeur au collège la Madeleine, Angers
La nouvelle collection de Physique-Chimie 3e met à la disposition des professeurs
un ensemble d’outils complémentaires (voir au dos de la couverture).

L’équipe d’auteurs est à votre écoute pour toute question dès maintenant ;
il vous suffit d’envoyer un courriel à :
physiquechimie-college@editions-belin.fr
Vous recevrez une réponse dans les plus brefs délais.

© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e


Photo de couverture : © Doug Armand/Stone/Getty Images
Mise en pages : Compo-Méca

Belin s’engage, avec ses partenaires, pour l’environnement et le développement durable. Belin garantit :
• l’utilisation de papier recyclé ou de pâte à papier issue de forêts gérées de façon durable ;
• un processus de blanchiment du papier sans chlore ;
• des imprimeurs respectant l’environnement (label Imprim’Vert ou norme ISO 14001).

Toutes les références à des sites Internet présentées dans le manuel et dans le livre du professeur ont été vérifiées attentivement à la date d’impression.
Compte tenu de la volatilité des sites et du détournement possible de leur adresse, les éditions Belin ne peuvent en aucun cas être tenues pour responsables
de leur évolution. Nous appelons donc chaque utilisateur à rester vigilant quant à leur utilisation.

Le code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective »
[article L. 122-5] ; il autorise également les courtes citations effectuées dans un but d’exemple ou d’illustration. En revanche « toute représentation ou reproduction intégrale ou
partielle, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » [article L. 122-4]. La loi 95-4 du 3 janvier 1994 a confié au C.F.C. (Centre français
de l’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris), l’exclusivité de la gestion du droit de reprographie. Toute photocopie d’oeuvres protégées, exécutée
sans son accord préalable, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.
© Éditions Belin, 2012 Code 983490
Sommaire

Partie A. La chimie, science de transformation de la matière


1. Les métaux et la conduction électrique.....................................................4
2. Solutions aqueuses et conduction électrique............................................8
3. Tests de reconnaissance de quelques ions..............................................12
4. Réaction entre le fer et l’acide chlorhydrique...........................................15
5. Pile électrochimique et énergie chimique................................................18
6. Synthèse d’espèces chimiques................................................................22

Partie B. L’énergie électrique


7. La production d’électricité.......................................................................26
8. Tension continue et tension alternative...................................................29
9. Visualisation des tensions alternatives....................................................32
10. La puissance électrique.........................................................................35
11. L’énergie électrique...............................................................................39

© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e


Partie C. De la gravitation à l’énergie mécanique
12. La gravitation. Le poids.........................................................................42
13. L’énergie mécanique. L’énergie cinétique..............................................46
1
>> Livre de l’élève p. 16

Les métaux
e et la conduction électrique

Extraits du programme/Correspondance avec le manuel


Connaissances Capacités Activités
UTILISATION DES MÉTAUX DANS LA VIE QUOTIDIENNE : quels sont les métaux les plus couramment utilisés ?
Les métaux les plus couramment utilisés Observer, recenser des informations Activité 1 p.18
sont le fer, le zinc, l’aluminium, le cuivre, pour distinguer quelques métaux usuels Quels sont les métaux les plus couram-
l’argent et l’or. et pour repérer quelques-unes de leurs ment utilisés ?
utilisations.
Activité 2 p.19
Quelles sont les utilisations des différents
métaux ?

L’ÉLECTRON ET LA CONDUCTION ÉLECTRIQUE DANS LES SOLIDES : tous les solides conduisent-ils le courant électrique ?
Tous les métaux conduisent le courant Pratiquer une démarche expérimentale Activité 3 p.20
électrique. afin de comparer le caractère conducteur Les solides sont-ils tous, comme les
de différents solides. métaux, conducteurs du courant élec-
Tous les solides ne conduisent pas le cou-
rant électrique. Valider ou invalider une hypothèse sur trique ?
le caractère conducteur ou isolant d’un Activité 4 p. 21
La conduction du courant électrique dans solide.
les métaux s’interprète par un déplace- Comment les métaux
ment d’électrons. conduisent-ils le courant électrique ?

Choix pédagogiques
Après avoir étudié dans les classes antérieures les pro- et or) ainsi qu’un organigramme pour les distinguer
priétés du courant électrique dans les circuits, l’élève à partir de leurs propriétés physiques : couleur, den-
sité, attraction par un aimant ou non. L’activité 2
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
aborde dans ce chapitre la nature de ce courant. C’est
d’abord dans les métaux que la nature du courant élec- présente les utilisations spécifiques de ces métaux
trique est abordée puisque l’élève n’a utilisé que de tels courants ainsi que quelques propriétés chimiques
conducteurs dans les circuits qu’il a construits ; cette spécifiques.
notion sera ensuite étendue aux solutions aqueuses
Ce sont les activités 3 et 4 qui abordent la notion de cou-
dans le chapitre suivant.
rant électrique dans les métaux. L’électron est alors intro-
L’activité 1 présente de façon documentaire les duit : le courant électrique dans un métal est un mouve-
métaux courants (zinc, fer, aluminium, cuivre, argent ment d’ensemble d’électrons.

4 • • • 
Quelques conseils pratiques

Activité 1 Activité 3
• Le professeur peut se procurer des cubes métalliques de • Matériel : 1 pile plate 4,5 V ; 3 fils de connexion ; 1 lampe
même dimensions de 4 métaux différents : cuivre, aluminium, 3,5 V-0,2 A sur support, des objets personnels des élèves.
fer et zinc chez Sciencéthic. Comparer leurs masses revient
• Il est bien plus motivant pour les élèves de les laisser choisir
donc à comparer leurs densités.
«leurs» objets personnels.
Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’
Activité 2
Vidéo Pierron Éducation
• Le professeur peut présenter quelques objets métalliques dif-
• Reconnaissance des matériaux.
férents laissés longtemps à l’air pour les distinguer.
Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’

Vidéo Pierron Éducation Bibliographie pour le professeur


•  Méthode de reconnaissance parmi des métaux et des • P. Routier, Voyage au monde du métal, Belin, coll.« Regards sur
plastiques. la science », 1999

Corrigés des exercices


9. a. Ce trombone est fabriqué en fer. 17. a. nécessite la présence d’un générateur
b. Les cinq autres métaux usuels sont : électrique dans le circuit fermé.
l’or, l’argent, le zinc, l’aluminium et le
22. Les électrons libres ont un mouve-
cuivre.
ment d’ensemble sur le schéma (B) donc
10. C’est l’argent (Art - gens). c’est ce fil qui est traversé par un cou-
Règle
rant électrique.
11. La marmite (A) est en cuivre et les
lingots (B) sont en or. 23. Le courant électrique dans un métal
est un déplacement d’ensemble d’élec-
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
12. Pour différencier l’aluminium et le b. L’hypothèse de Lola est validée car la trons. (anse-an-bleu)
zinc, il faut comparer leurs densités. lampe brille.
24. 1. Conducteur.
13. a. L’or et l’argent sont utilisés pour 18. Le fer, l’or et l’argent conduisent le 2. Électrons.
fabriquer des bijoux. courant électrique. 3. Isolant.
c. L’aluminium permet de réaliser des
19. Les métaux sont tous conducteurs 4. Métal
emballages alimentaires.
d’électricité. 5. Courant.
14. Les canettes de boissons peuvent
20. Les objets métalliques et le corps 25. a. Il y a deux fichiers joints dans ce
être fabriquées en aluminium ou en fer.
humain sont conducteurs d’électricité, message.
15. Les trois objets sont en cuivre. on risque de s’électriser ou de s’élec- b. Pour joindre un fichier à un courriel
trocuter si on introduit des objets métal- il faut cliquer sur l’icône «  Joindre un
16. À toi de rédiger
liques dans les prises électriques. document à ce message  » puis sélec-
Ce métal est blanc donc ce n’est pas
21. Les métaux sont conducteurs tionner le fichier et cliquer sur « OK ».
l’or ni le cuivre. Il n’est pas attiré par un
d’électricité, car ils possèdent des élec- c. La statue de la Liberté a été réalisée
aimant donc ce n’est pas le fer. C’est le
trons libres qui peuvent se déplacer. en cuivre, sa couleur d’origine est donc
métal usuel le moins dense, c’est donc
Si ces particules chargées ont un mou- rouge.
l’aluminium.
Ce métal est essentiellement utilisé pour vement d’ensemble, alors un courant 26. a. Parmi les métaux testés, les
fabriquer des emballages alimentaires. électrique s’établit dans le métal. Cela métaux usuels sont le cuivre et le fer.

Chapitre 1 • Les métaux et la conduction électrique 5


b. L’intensité du courant est différente 31. a. Les métaux sont de bons conducteurs c. Les barrières, les rails de chemin de
dans les quatre cas. d’électricité c’est pourquoi on les utilise fer, les coques de bateaux, les vis, les
c. Les fils électriques sont généralement pour réaliser des connexions électriques. écrous… sont fabriqués en fer.
réalisés en cuivre car ce métal est le b. Les particules chargées présentes 36. a. Le bronze est composé essentielle-
meilleur conducteur électrique. dans tous les métaux et responsables du ment de cuivre et d’étain. Le laiton est un
courant électrique sont les électrons. alliage composé essentiellement de cuivre
27. a. L’hypothèse de Lucie est qu’il
existe des objets conducteurs qui ne 32. a. La poignée de porte, le bureau et de zinc.
sont pas métalliques. métallique, la lampe de bureau éteinte, b. Le laiton est utilisé pour fabriquer des
b. Parmi les matériaux testés le fer et le le pot à crayon métallique… semblent instruments de musique, des pièces de
graphite sont conducteurs. plus froids que les autres. serrurerie, de robinetterie, des objets déco-
c. Parmi les matériaux testés, seul le fer b. Ces objets sont en acier, en alumi- ratifs…
est un métal. nium… c. Les électrons sont les particules chargées
d. L’hypothèse de Lucie est validée : le c. Ces objets sont conducteurs d’électri- et mobiles présentes dans les métaux.
graphite est conducteur mais ce n’est cité car ils sont tous métalliques. 37. a. Le plastique permet d’isoler les
pas un métal. fils entre eux.
33. a. On dit d’un métal qu’il est ductile
28. Le bracelet en plastique contient des lorsque l’on peut l’étirer, l’allonger sans b. Le cuivre est un des meilleurs conduc-
milliards et des milliards d’électrons mais teurs d’électricité.
le casser.
ils ne peuvent pas avoir un mouvement c. On peut mesurer l’intensité du courant
b. Les casseroles, la statue de la Liberté,
d’ensemble. C’est la raison pour laquelle qui traverserait des fils de mêmes dimen-
les pièces de monnaie, des objets déco-
le plastique ne conduit pas le courant sions mais réalisés avec des métaux dif-
ratifs… sont fabriqués en cuivre.
électrique. férents (voir exercice 26 p. 27 du manuel
c. Les électrons se déplacent avec un élève).
29. La statue en fer est exposée aux mouvement d’ensemble lorsque la bobine d.
intempéries donc le fer rouille et sa cou- est parcourue par un courant électrique.
leur change. d. Les électroaimants sont utilisés dans
30. a. Le test ne convient pas car le fil les centres de tri des déchets, dans les
qui est relié à la borne plus de la pile carillons, les grues…
n’est pas posé sur le culot de la lampe à 34. a. « Inox » signifie acier inoxydable.
incandescence. b. Le nombre 18 signifie que l’alliage
b. contient 18 % de chrome et le chiffre 0
signifie qu’il n’y a pas de nickel.
c. Si les couverts étaient fabriqués en fer Lorsque le fil est parcouru par un cou-
pur, ils rouilleraient. rant électrique les électrons ont un mou-
vement d’ensemble.
35. a. Ces trois pays sont le Brésil, la
Chine et l’Australie. 38. a. L’or et l’argent sont des métaux
b. La Chine est le principal producteur usuels.
de minerai de fer (37,5 % de la produc- b. L’or est jaune et l’argent est blanc.
tion mondiale). c. Un bijou en or blanc est blanc.

© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

6 • • • 
La chimie au quotidien

Développement durable. Recycler les métaux : un enjeu En prenant pour volume de la pièce :
citoyen V = π × d  × e
2

a. Minerai : élément de terrain contenant des minéraux utiles 4


en proportion notable, et qui demandent une élaboration pour Point de vigilance : L’élève obtient par le calcul un volume
être utilisés par l’industrie. en mm3, il lui faut penser à convertir en cm3 avant de pouvoir
b. L’utilisation de vieilles ferrailles permet de limiter l’impact utiliser l’information contenue dans le tableau.
énergétique. Le texte indique que ce second procédé consomme Approfondissement possible. Un travail de recherche sur
quatre fois moins d’énergie. En outre, ce procédé produit moins les monnaies le site http://www.etna-mint.fr/ offre des pers-
de CO2 ce qui en retour, limite l’effet de serre pectives très intéressantes.
c. Lors du tri sélectif, on collecte dans un bac spécifique l’acier
qui pourra, après recyclage, servir à élaborer d’autres objets. Histoire des sciences. La découverte du courant élec-
Remarque : Le document fait référence à un lien mais il existe trique
beaucoup de sites d’appui. Il peut être intéressant pour moti- a. Les matériaux qui conduisent le courant électrique sont
ver l’élève de travailler à partir du site spécifique à l’aggloméra- des conducteurs, ceux qui ne le conduisent pas sont des iso-
tion dans laquelle il vit. La page « grâce au tri l’acier revit », du lants. Les métaux sont des conducteurs, le bois, le verre, les
site de la « communauté de communes du Rhône aux gorges de matières plastiques sont des isolants.
l’Ardèche » consultable à partir du lien : http://www.yakatrier.info/ b. Il le nomme la vertu électrique.
article.php3?id_article=10 constitue une accroche motivante pour c. Jean Désaguliers, un homme de science, utilisa le premier
les élèves. le mot conducteur mais il utilisa ce terme dans une accep-
tion qui ne correspond pas à notre définition moderne. Stoney
Un défi. Monnaies et métaux
quant à lui nomma l’électron.
Ce défi correspond à une tâche complexe. Il y a plusieurs possibi- Approfondissement possible  : l’étude de ce document
lités pour le résoudre. Parmi elles, il est possible de faire un calcul. ouvre des pistes pour que les élèves fassent des recherches
Si la jeune fille a raison, alors un aimant suffit pour invalider en histoire des sciences. Il sera utile pour le professeur de se
l’hypothèse d’une pièce en cuivre pur.
référer à l’ouvrage de D. Lecourt, Dictionnaire d’histoire et de
Il est possible de calculer le volume de la pièce, puis de prévoir sa philosophie des sciences, PUF, 1999.
masse en utilisant l’information 1 cm3 a une masse de 8,9 g, puis
à la comparer avec la masse de la pièce donnée dans le tableau. Objectif B2i. Le cuivre un métal polyvalent
a. Le texte donne un indice, le plus ancien objet en cuivre
Masse m de la pièce
Volume V (en mm3)

Masse m de cuivre
Volume V (en cm3)
Pièce de monnaie

correspondant au

connu date d’environ 10  000 ans. Cependant les archéo-


volume V (en g)
Épaisseur e
Diamètre d
(en mm)

(en mm)

logues ont montré que le cuivre est utilisé par les hommes
(en g)

depuis le Xe siècle avant J.-C. (Source : http://www.larousse.


fr/encyclopedie/nom-commun-nom/cuivre/39000 )
b. On parle de métal à l’état natif s’il est possible de trou-
1 cent 16,25 1,36 281,91 0,28 2,49 2,30
ver dans la nature ce métal pur. Cela s’oppose à la notion de
2 cents 18,75 1,36 375,33 0,37 3,29 3,06 minerai.
c. La multiplicité des usages du cuivre provient de ses nom-
5 cents 21,25 1,36 482,09 0,48 4,27 3,92
breuses propriétés. Il est ainsi un métal polyvalent.
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

Chapitre 1 • Les métaux et la conduction électrique 7


2
>> Livre de l’élève p. 32

Solutions aqueuses
et conduction électrique

Extraits du programme/Correspondance avec le manuel


Connaissances Capacités Activités
L’ION ET LA CONDUCTION ÉLECTRIQUE DANS LES SOLUTIONS AQUEUSES : toutes les solutions aqueuses conduisent-
elles le courant électrique ?
Toutes les solutions aqueuses ne condui- Pratiquer une démarche expérimentale Activité 1 p. 34.
sent pas le courant électrique. afin de comparer (qualitativement) le Toutes les solutions aqueuses
caractère conducteur de l’eau et de conduisent-elles le courant électrique ?
La conduction du courant électrique dans diverses solutions aqueuses.
les solutions aqueuses s’interprète par un Activité 2 p. 35.
déplacement d’ions. Valider ou invalider une hypothèse sur Comment interpréter la conduction élec-
le caractère conducteur ou isolant d’une trique des solutions aqueuses ?
solution aqueuse.

Constituants de l’atome : noyau et élec- Extraire d’un document (papier, multimé- Activité 3 p. 36.
trons. dia) les informations relatives aux dimen- D’où proviennent les particules
sions de l’atome et du noyau. responsables du courant électrique ?
Structure lacunaire de la matière.
Les atomes et les molécules sont électri-
quement neutres ; l’électron et les ions
sont chargés électriquement.

Le courant électrique est dû à : Observer, recenser des informations, Activité 4 p. 37.


à partir d’une expérience de migration Dans quel sens les particules respon-
– un déplacement d’électrons dans le d’ions. sables du courant électrique se dépla-
sens opposé au sens conventionnel du cent-elles ?
courant dans un métal ;
– des déplacements d’ions dans une solu-
tion aqueuse.

© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

Choix pédagogiques
Après avoir étudié la nature du courant électrique dans L’activité 2 en donne l’explication : les solutions
les métaux, ce chapitre élargit la notion de courant élec- conductrices contiennent des ions.
trique par l’étude des comparaisons de conductions
L’activité 3 fait la «synthèse» du courant électrique
électriques dans l’eau et des solutions aqueuses. L’ob-
dans les métaux et dans les solutions : les électrons
jectif n’est pas de constater la plus ou moins grande
et les ions proviennent des atomes, briques de la
conduction en fonction des concentrations mais de per-
matière. L’activité 4 fait la relation entre sens du
mettre l’introduction de la notion d’ions en solution.
courant et le signe de la charge électrique portés par
L’activité 1 est expérimentale. Elle montre que toutes les électrons et les ions.
les solutions aqueuses ne sont pas conductrices.

8 • • • 
Quelques conseils pratiques
Activité 1 Activité 4
• Matériel : 1 pile plate 4,5 V ; 1 lampe témoin 3,5 V-0,2 A sur • Matériel : 1 générateur 12 V ; 3 fils de connexion ; 1 appareil à
support, 3 fils de connexion ; 1 support d’électrodes avec élec- migration d’ions ; solution saturée de sulfate de sodium diluée 3
trodes en graphite ; 1 bécher ; eau déminéralisée ; sulfate de fois ; papier à chromatographie ; solution aqueuse de sulfate de
cuivre ; saccharose (sucre de table) ; chlorure de sodium (sel de cuivre 1 mol.L-1 ; solution aqueuse de permanganate de potas-
table) ; glucose. sium : 12 g pour 100 mL de solution.
Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium • L’expérience de migration des ions dure 15 minutes. La tâche
bleue peut être mise en évidence avec une solution d’ammo-
Vidéo Pierron Éducation niaque.
• Circuit électrique comportant une solution ionique Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
Activité 2
• Le professeur peut accompagner l’étude documentaire sur la Vidéo Pierron Éducation
dissolution d’un sel par une expérience de dissolution : on réalise • Migration des ions.
le circuit de l’activité 1 mais on ajoute du sel dans l’eau pure : la
lampe témoin brille progressivement jusqu’à un maximum.
Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium Bibliographie pour le professeur
Vidéo Pierron Éducation I. Nechaev, Le roman des éléments, Belin, coll.« Regards sur
• Mise en évidence de la dissolution d’un sel. la science », 2005

Corrigés des exercices


9. L’hypothèse de Thomas est validée. La b. Une eau sucrée n’est pas conductrice sur ce modèle, l’atome est quatre fois plus
lampe reste éteinte donc la solution d’eau car elle ne contient que des molécules. grand que le noyau.
sucrée n’est pas conductrice. 17.
13. Un ion est une espèce chimique
10. a. L’eau pure, qui ne contient que des chargée électriquement et responsable Atome • • Électriquement
molécules d’eau, n’est pas une solution du courant électrique dans les solutions Électron • neutre © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
conductrice. aqueuses. Molécule • • Électriquement
b. Toutes les solutions de sels sont conduc-
14. À toi de rédiger
Ion • chargé(e)
trices. 18.
a. La lampe ne brille pas donc la solution
c. Toutes les solutions aqueuses ne condui-
n’est pas conductrice d’électricité. + –
sent pas le courant électrique.
b. Cette solution ne contient pas d’ions car
11. a. elle n’est pas conductrice d’électricité.
+ –
15.
2 : électron

Ions négatifs
Ions positifs
22
Liquide à tester Ions positifs
1 : noyau Ions négatifs
Sens du courant
b. L’eau salée et l’eau du robinet sont Sens de déplacement des électrons
conductrices. L’eau déminéralisée est iso-
19. Le courant électrique dans une solu-
lante.
16. Le modèle de l’atome proposé dans tion aqueuse est dû à un déplacement
12. a. Une eau salée est conductrice car l’exercice 15 p. 42 ne représente pas les d’ensemble d’ions. Le courant électrique
elle contient des ions. différentes parties de l’atome à l’échelle car dans un métal est dû à un déplacement

Chapitre 2 • Solutions aqueuses et conduction électrique 9


d’ensemble d’électrons dans le sens Intensité c. L’hypothèse de Lisa n’est pas vérifiée
opposé au sens conventionnel du courant puisque l’eau sucrée ne contient pas
électrique, car ils sont chargés négative- d’ions.
ment.
31. a. L’eau courante contient des ions
20. donc elle est conductrice.
0 b.
0 Temps
Ions positifs
Ions négatifs 27. a. La lampe brille, cela signifie que la 4,5 V
solution est conductrice donc elle contient
– +
des ions.
b.
21. 1. Molécule.
2. Ion.
3. Aqueuse. c.
électron
4. Atome.
5. Électron.
6. Noyau.
Solution de chlorure 20
7. Conventionnel. d’étain
noyau
22. a. Le diamètre de l’atome serait
100 000 fois plus grand que le noyau soit c.
400 000 cm. + –
b. 400 000 cm = 4 000 m = 4 km.
32. a. L’abréviation ADN signifie acide
c. La matière possède une structure lacu- désoxyribonucléique.
naire car il y a beaucoup de vide entre le
b. Les fragments d’ADN analysés sont élec-
noyau et les électrons.
triquement chargés donc ce sont des ions.
23. a. Les ions cuivre se déplacent vers la c. Les fragments d’ADN analysés se dépla-
borne négative donc leur charge est posi- Solution de chlorure
d’étain cent vers la borne positive du générateur
tive. donc leur charge est négative.
b. Les ions dichromate se déplacent vers la d. Le suspect 2 est le coupable.
borne positive donc leur charge est négative. Sens de déplacement des ions négatifs
c. La solution de dichromate de potassium 33. a.
Sens de déplacement des ions positifs
est électriquement neutre or elle contient électron
Sens de déplacement des électrons
des ions dichromate de charge négative
donc les ions potassium ont une charge d. Les ions étain se sont déplacés vers la
positive. La solution de sulfate de cuivre est borne négative donc ces ions sont chargés 29
électriquement neutre or elle contient des positivement. noyau
ions cuivre de charge positive donc les ions
28. Samir a vu que le montage compor-
sulfate ont une charge négative.
tait une dérivation. Ce montage ne permet
24. a. Charline utilise le moteur de pas de tester le caractère conducteur de
recherche Google. la solution puisque la lampe est branchée b. © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
électron
b. Elle peut consulter le site  : http:// directement sur la pile.
fr.wikipedia.org/wiki/Atome 29. a. Un ion est une espèce chimique
c. Le mot « atome » vient du grec ancien chargée électriquement.
« atomos » qui signifie « qui ne peut être b. Lorsque la solution est parcourue par
29
divisé  ». Démocrite est le premier philo- un courant électrique les ions positifs se noyau
sophe à avoir défendu l’idée de l’existence déplacent vers la borne négative du géné-
des atomes. rateur et les ions négatifs se déplacent vers
25. a. On sent un léger picotement donc un la borne positive du générateur. c. Une solution de sulfate de cuivre contient
courant électrique circule. c. L’ion potassium porte une charge élec- des ions sulfate et des ions cuivre donc
b. Cette expérience met en évidence la pré- trique positive alors que l’atome de potas- c’est une solution conductrice.
sence d’ions dans la salive. sium est électriquement neutre.
d. Le métal qui s’est formé sur l’électrode
26. a. La dissolution n’est pas instantanée 30. a. Toutes les solutions ne sont pas est rouge, je pense que c’est du cuivre.
car l’intensité du courant augmente au bout conductrices car l’intensité du courant est e. La solution s’est décolorée près de l’élec-
de quelques secondes. nulle dans l’eau sucrée. trode reliée à la borne négative du généra-
b. Une solution d’eau sucrée n’est pas b. L’eau sucrée n’est pas conductrice donc teur car les ions cuivre ont été consommés
conductrice donc on obtiendrait : elle ne contient pas d’ions. pour former le cuivre métallique.

10 • • • 
La chimie au quotidien

Histoire des sciences. À la recherche du noyau Histoire des arts. La galvanoplastie


a. Puisque la plupart des ions hélium traversaient la feuille a. Le schéma attendu :
d’or sans être déviés, c’est qu’ils n’ont pas rencontré d’obs- Sens de déplacement
des électrons
tacle. L’atome est donc essentiellement constitué de vide.
b. La charge est +2. – +
c. Plusieurs schémas sont recevables. Ce qui importe c’est
que l’élève ait bien représenté le noyau positif à l’intérieur de
l’atome et qu’il y ait du vide entre le noyau et l’enveloppe de
l’atome. Moule Plaque de cuivre
en silicone

Solutions contenant
les ions cuivre

Sens de déplacement
des ions Cu2+
b. L’élève doit faire figurer le sens de déplacement des élec-
noyau trons et celui des ions Cu2+ (cf. schéma ci-dessus).
ion hélium c. La galvanoplastie a été mise au point en 1837 par Jacobi
et Spencer pour reproduire des objets moulés recouverts de
plombagine. Pour plus de précision voir l’article de l’encyclo-
Un défi. Salée ou sucrée ?
pédie Universalis consultable sur http://www.universalis.fr/
Pour résoudre cette tâche complexe l’élève doit formuler le
encyclopedie/galvanoplastie/
problème. Les poudres semblent identiques mais peut-on
différencier les solutions  ? Dans le protocole proposé, il On pourra aussi consulter avec profit la communication de
doit envisager de réaliser deux solutions. L’une avec du sel, Madame Pons pour mieux appréhender les aspects scienti-
l’autre avec du sucre. L’élève doit proposer d’utiliser de l’eau fiques : http://e2phy.in2p3.fr/2004/actes/Pons.pdf
déminéralisée pour réaliser la solution, faute de quoi le pro-
tocole sera considéré comme non valide. Il faut ensuite que Objectif B2i. La nature du courant électrique.
l’élève réalise un circuit pour vérifier le caractère conduc- a. Cu.
teur ou non de la solution. Il serait souhaitable d’exiger à ce b. On repère des ions Na+ (représenté en violet) et Cl- (repré-
niveau que l’élève pense à inclure un ampèremètre dans le senté en vert) La formule est Cl-.
circuit ce qui permet de conclure de façon plus scientifique. c. C’est l’ion chlorure.

© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

Chapitre 2 • Solutions aqueuses et conduction électrique 11


3
>> Livre de l’élève p. 48

Tests de reconnaissance
de quelques ions

Extraits du programme/Correspondance avec le manuel


Connaissances Capacités Activités
TESTS DE RECONNAISSANCE DE QUELQUES IONS : comment reconnaître la présence de certains ions en solution ?
Formules des ions Na+, Cl-, Cu2+, Fe2+ Suivre un protocole expérimental afin de Activité 1 p. 50
et Fe3+. reconnaître la présence de certains ions Comment détecter la présence de cer-
dans une solution aqueuse. tains ions dans une solution aqueuse ?
Faire un schéma.

Domaines d’acidité et de basicité en solu- Suivre un protocole expérimental afin de Activité 2 p. 51


tion aqueuse. distinguer, à l’aide d’une sonde ou d’un Comment distinguer les solutions neutres,
papier pH, les solutions neutres, acides acides et basiques ?
et basiques.

Une solution aqueuse neutre contient Extraire des informations d’un fait Activité 3 p. 52
autant d’ions hydrogène H+ que d’ions observé et décrire le comportement du Quelle est l’influence de la dilution sur le
hydroxyde HO–. pH quand on dilue une solution acide. pH d’une solution acide ?
Dans une solution acide, il y a plus d’ions
hydrogène H+ que d’ions hydroxyde HO–.
Dans une solution basique, il y a plus
d’ions hydroxyde HO– que d’ions hydro-
gène H+.

Les produits acides ou basiques concen- Identifier le risque correspondant, respec- Activité 4 p. 53
trés présentent des dangers. ter les règles de sécurité. Pourquoi les produits acides ou basiques
concentrés sont-ils dangereux ?

Choix pédagogiques
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

On trouve dans ce chapitre la notion de test de recon- Les activités 1 et 2 présentent des méthodes : identifier
naissance d’ions rencontrés dans le programme. C’est certains ions et évaluer/mesurer le pH.
l’occasion, en liaison avec la reconnaissance des ions Les activités 3 et 4 sont tournées vers la sécurité :
hydrogène, d’introduire la notion de pH, premier pas dans effet de la dilution et dangerosité des produits acides et
l’étude de l’acido-basicité, en utilisant des produits d’uti- basiques concentrés. Les pictogrammes de dangers sont
lisation courante. présentés.

12 • • • 
Quelques conseils pratiques
Activité 1 Activité 3
• Matériel : 1 solution de nitrate d’argent 0,1 N (dans un flacon • Matériel : 1 sonde de pH étalonnée ; 3 béchers ; acide chlo-
compte-gouttes) ; 1 solution de soude 1 N (dans un flacon compte- rhydrique 0,1 N (pH = 1) ; acide chlorhydrique 0,01 N (solution
gouttes) ; 1 support de tube à essai ; 4 tubes à essai ; eau démi-
diluée 10 fois) ; acide chlorhydrique 0,001 N (solution diluée
néralisée (pour laver les tubes) ; solution de chlorure de sodium
0,1 N ; solution de sulfate de cuivre 0,1 N ; solution de chlorure de 100 fois).
fer II 0,1 N ; solution de chlorure de fer III 0,1 N • Le professeur peut réaliser devant les élèves les dilutions pour
Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium renforcer la compréhension.
Livre

Vidéo Pierron Éducation


Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium

• Test de reconnaissance d’ions métalliques. Vidéo Pierron Éducation

Activité 2 •  Effet de la dilution sur un acide ou une base.


• Matériel : 1 verre de montre ; 1 agitateur en verre ; 1 bécher ;
limonade ; papier indicateur de pH (1 à 14) et son nuancier ;
1  onde pH étalonnée.
Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium

Vidéo Pierron Éducation Bibliographie pour le professeur


• Mesure de pH. • J. Levy, Petit précis de chimie à déguster, Belin, col.»Petits précis
• Conductivité des solutions acides et basiques. à déguster», 2011

Corrigés des exercices


9. c. Le classement des solutions basiques 18. a. Ce produit est de l’acide éthanoïque.
Fe • 2+
• Ion fer (III) de la moins basique à la plus basique est : b. Le pictogramme indique que ce produit
Cu2+ • • Ion chlorure eau de mer, eau de Javel, ammoniaque. est corrosif.
Cl– • • Ion fer (II) 14. a. Ce produit est «  neutre pour la c. Lorsqu’on manipule ce produit il faut
Na+ • • Ion cuivre peau » car son pH est le même que celui porter des gants, des lunettes et des vête-
Fe3+ • • Ion sodium de la peau des chats. ments de protection.
b. Le pH du shampoing est inférieur à 7,
10. L’ion cuivre (Cu2+) est identifié dans le 19. Les produits acides concentrés sont
donc ce produit est acide, il n’est pas © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
tube A. L’ion fer (III) (Fe3+) est identifié dans corrosifs, cela signifie : qu’ils attaquent les
chimiquement neutre.
le tube B. L’ion fer (II) (Fe2+) est identifié tissus vivants et qu’ils attaquent certains
dans le tube C. 15. Le pH d’une solution acide est inférieur matériaux et qu’ils sont mauvais pour l’en-
à 7. (A-si-deux) vironnement (réponses a. b. et c.).
11. Lorsqu’on réalise le test au nitrate d’ar-
gent il se forme un précipité blanc donc la 16. a. La proportion d’ions hydrogène est 20. a. Les produits acides et basiques
solution contient des ions chlorure. supérieure à celle des ions hydroxyde sur
concentrés sont dangereux car ils sont
le diagramme A donc ce schéma corres-
12. corrosifs, c’est à dire qu’ils attaquent les
Solutions Solutions Solutions
pond à une solution acide.
tissus vivants et certains matériaux.
acides neutres basiques b.
pH b. Lorsqu’on manipule ces produits, il faut
HO–
0 7 14
H+ porter des gants, des lunettes et des vête-
ments de protection.
13. À toi de rédiger
21. 1. Précipité.
a. Aziz a obtenu des résultats précis à 0,1
unité de pH, donc il a utilisé une sonde pH. 2. Diluer.
b. L’eau de mer, l’ammoniaque et l’eau de 17. Le pH de la solution dans le bécher A 3. pH.
Javel ont un pH supérieur à 7, donc ils sont est supérieur à celui de la solution dans le 4. Acide.
basiques. Le lait et le jus de tomate ont un bécher B donc la solution diluée se trouve 5. Basique.
pH inférieur à 7, donc ils sont donc acides. dans le bécher A. 6. Neutre.

Chapitre 3 • Tests de reconnaissance de quelques ions 13


22. a. Soude 25. a. n = 6,02.1023 × 10 -2 = 6,02.10 21 ions 29. a. L’hypothèse d’Hugo est que le pH
hydrogène dans 1 L de solution dont le pH d’une solution dépend du volume de solu-
vaut 2. tion contenu dans le bécher.
N = 6,02.1023 × 10-5 = 6,02.1018 ions hydro- b. Dans les deux cas, Hugo mesure le
gène dans 1 L de solution dont le pH vaut 5. même pH : 2,1.
b. Lors de la dilution d’une solution acide, c. L’hypothèse d’Hugo est invalidée : le pH
Solution son pH augmente. de la solution est le même, il ne dépend
à tester c. D’après les résultats précédents, il y a pas du volume.
moins d’ions hydrogène dans 1 L de solu-
b. Si on réalise ce test avec du thé, il ne tion diluée (pH = 5) que dans 1 L de solution 30. c. Ces pictogrammes signifient que le
se formera pas de précipité car le test à la concentrée (pH = 2). nitrate d’argent est corrosif et dangereux
soude est négatif. pour l’environnement.
26. a. Le pH de la solution diminue au cours
23. a. Ions fer (II) : Fe2+ et ions fer (III) : Fe3+ du temps. 31. a. V2 = 10 × V1 = 10 × 10 = 100 mL.
b. Le test à la soude donne un précipité b. On peut dire que l’eau est acidifiée car b. La solution est diluée 100 fois lorsque
brun donc le vin blanc contient des ions son pH est de plus en plus faible. V2 / V1 = 100.
fer (III). c. Dans une eau acidifiée, il y a plus d’ions c. pH (solution acide concentré) < pH
c. Le pH du vin est inférieur à 7, donc cette hydrogène que d’ions hydroxyde. (solution acide diluée 10 fois) < pH (solu-
boisson est acide. tion acide diluée 100 fois).
27. a. Formule de l’ion chlorure : Cl- et for-
24. a. La solution obtenue est rouge. mule de l’ion hydrogène : H+. 32. a. Il faut diluer l’acide citrique pour le
b. D’après le résultat précédent, le pH du b. Lorsqu’on dilue une solution acide son pH rendre moins corrosif et moins dangereux
jus de citron est inférieur à 3. augmente. pour l’environnement.
c. Quelques exemples : c. Le pH de solution contenue dans le b. Lorsqu’une solution d’acide citrique est
bécher B est supérieur à celui de la solution diluée son pH augmente.
Liquide Couleur pH
testé de la approximatif contenue dans le bécher A donc le bécher B 33. a. L’ion présent dans la soude colore
solution continent de l’acide chlorhydrique dilué. la flamme en jaune donc il s’agit de l’ion
lait violette entre 4 et 6 28. Pour détecter la présence de l’ion fer (II) sodium (Na+).
eau bleue entre 7 et 8 en solution aqueuse, on réalise les étapes b. La soude est une solution basique
minérale suivantes : (pH > 7) donc elle contient l’ion hydroxyde
eau verte entre 9 et 12 (C) Verse la solution à tester dans un tube (HO–) en grande quantité.
de Javel à essai. c. La soude concentrée présente un risque,
soude jaune entre 13 (B) Verse de la soude dans le tube à essai. c’est un produit basique concentré, donc
et 14 (A) Observe si un précipité apparaît. c’est un produit corrosif.

La chimie au quotidien
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

Science in english. A demineralizer system Environnement. Les pluies acides.


a. Les ions positifs sont remplacés par des ions H+. a. L’eau de pluie est naturellement acide, il ne peut donc pas
b. La formule est HO-. exister de pluie basique.
c. On utilise de l’eau déminéralisée à la maison dans les fers b. Les pluies acides brûlent les feuilles des végétaux, acidi-
à repasser à vapeur par exemple. fient l’eau des cours d’eau, dégradent les pierres calcaires,
ont des incidences sur la santé de l’homme.
Défi. Quel est ce produit ? c. La mesure du pH permet de trancher : si le pH est inférieur
Pour résoudre cette tâche complexe l’élève peut produire à 5,6 la pluie est acide.
différents raisonnements. Le pH des solutions peut différen-
cier, la solution d’acide chlorhydrique sera celle dont le pH Santé. Des ions dans notre corps.
sera plus petit que 7, la solution de soude sera celle dont le a. Les ions cités sont les ions magnésium Mg2+, l’ion sodium
pH sera plus grand que 7. Si le professeur le souhaite, il est Na+, l’ion potassium K+, l’ion calcium Ca2+ et les ions fer Fe2+.
aussi possible de proposer cette tâche complexe après avoir b. Les enfants doivent absorber des produits riches en calcium
vu l’identification des ions. La seule solution qui ne contient pour disposer des ions nécessaires à la constitution de leurs os.
pas d’ions Cl- est la solution de soude. Le pH peut servir à c. Leur alimentation doit être riche en ions fer.
distinguer les deux solutions restantes. d. Le corps humain contient des solutions ioniques.

14 • • • 
4 Réaction entre le fer
et l’acide chlorhydrique

Extraits du programme/Correspondance avec le manuel


Connaissances Capacités Activités
RÉACTION ENTRE L’ACIDE CHLORHYDRIQUE ET LE FER : quels produits sont formés ?
Les ions hydrogène et chlorure sont Suivre un protocole pour : Activité 1 p. 66
présents dans une solution d’acide chlo- Quels sont les ions
rhydrique. - reconnaître la présence des ions chlo- de l’acide chlorhydrique ?
rure et des ions hydrogène ;
Le fer réagit avec l’acide chlorhydrique, Activité 2 p. 67
avec formation de dihydrogène et d’ions - réaliser la réaction entre le fer et l’acide Quelles sont les espèces formées lors de
fer (II). chlorhydrique avec mise en évidence des la réaction entre le fer et l’acide chlorhy-
produits. drique ?
Critères de reconnaissance d’une trans-
formation chimique : disparition des réac- Faire un schéma. Activité 3 p. 68
tifs et apparition de produits. Quelles espèces sont consommées lors
de la réaction entre le fer et l’acide chlo-
rhydrique ?
Activité 4 p. 69
Pourquoi y a t-il transformation chimique
quand le fer est en présence d’acide
chlorhydrique ?

Choix pédagogiques
L’activité 1 s’attache à identifier les constituants de L’activité 4 a pour objectif de préciser en quoi la réac-
l’acide chlorhydrique, un des réactifs de la réaction entre tion étudiée est une transformation chimique : espèces
l’acide chlorhydrique et le fer. Les élèves peuvent réin- chimiques consommées tandis que d’autres sont for-
vestir les tests vus au chapitre précédent. mées. Le bilan de la réaction est alors écrit en toutes
lettres : fer + acide chlorhydrique dihydrogène + chlo-
Les activités 2 et 3 ont pour objectif d’identifier les réac-
rure de fer (II). Les demi-équations électroniques sont
tifs puis les produits de la réaction entre l’acide chlorhy-
hors programme.
drique et le fer. © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

Quelques conseils pratiques


Activité 1 compte goutte) ; 1 grosse boîte d’allumettes ; lunettes et
• Matériel : solution de nitrate d’argent 0,1 M (dans un flacon gants de protection ; 1 petit entonnoir pour tubes à essai ;
compte-gouttes) ; acide chlorhydrique 0,1 M ; 1 support de petit filtre en papier.
tubes à essai, 2 tubes à essai , eau déminéralisée ( pour laver les • Le fer est choisi en laine extra fine pour une réaction rapide
tubes), lunettes et gants de protection, 1 verre de montre, papier permettant la mise en évidence du dihydrogène formé. Des
pH et son nuancier, papier absorbant, 1 baguette de verre. petits entonnoirs (filtration) en plastique pour les tubes à essai
Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium peuvent être achetés dans des magasins de bricolage pour une
somme modique.
Vidéo Pierron Éducation Livre

• Constituants de la soude et de l’acide chlorhydrique.


Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium

Activité 2 Vidéo Pierron Éducation


• Matériel  : 1 support de tube à essai ; 3 tubes à essai, • Réactions de l’acide chlorhydrique avec les métaux usuels
laine de fer extra fine ; acide chlorhydrique 3M (dans flacon (début).

Chapitre 4 • Réaction entre le fer et l’acide chlorhydrique 15


Activité 3 Activité 4
• Matériel : 1 support de tube à essai ; 1 tube à essai ; laine Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
de fer extra fine ; acide chlorhydrique 3M (dans flacon compte-
gouttes), 1 agitateur en verre Vidéo Pierron Éducation
• L’agitateur en verre est utile pour enfoncer correctement la • Réactions de l’acide chlorhydrique avec les métaux usuels
laine de fer dans le tube sans la tasser. La réaction est démons- (fijn).
trative pour 0,5 g de fer et 5 mL d’acide chlorhydrique. Le fer Bibliographie pour le professeur
est choisi légèrement en excès (il en faudrait 0,419 g pour la • P. Arnaud, Si la chimie m’était contée, Belin, coll.»Bibliothèque
stœchiométrie) pour montrer la diminution de volume du fer. scientifique», 2002

Corrigés des exercices


9. Il se forme un précipité blanc donc la c. Soude 20. Bilan de la transformation chimique :
solution d’acide chlorhydrique contient fer + acide chlorhydrique
des ions chlorure. dihydrogène + chlorure de fer (II)
10. a. Le pH de l’acide chlorhydrique est 21. Au cours d’une transformation
inférieur à 7 donc il est acide. chimique, les produits sont formés et les
b. La solution est acide donc elle contient Précipité vert réactifs sont consommés.
majoritairement des ions hydrogène (H+). 22.
16. Lors de la réaction entre le fer et
11. a. L’ion hydrogène est présent dans l’acide chlorhydrique, les réactifs sont le fer •
l’acide chlorhydrique et dans toutes les fer et l’acide chlorhydrique et les produits dihydrogène • • réactif
solutions acides. sont le dihydrogène et une solution de acide chlorhydrique • • produit
b. L’ion chlorure est présent dans l’acide chlorure de fer (II). chlorure de fer (II) •
chlorhydrique, il est identifié grâce au test
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

au nitrate d’argent. 17. a. Au début de la réaction le pH vaut 23. 1. Acide chlorhydrique.


2. Après quelques jours, le pH de la solu- 2. Transformation chimique.
12. Lorsque le fer réagit avec l’acide tion vaut 4. 3. Produit.
chlorhydrique : b. Au cours de la transformation chimique 4. Dihydrogène.
a. Le gaz formé est le dihydrogène. le pH augmente. 5. Réactif.
b. La formule chimique des ions formés c. Le pH augmente donc l’acide chlorhy-
est Fe2+. 24.
drique est consommé.
A B
13. Le dihydrogène est un gaz qui détone 18. Lors de la réaction entre le fer et
en présence d’une flamme. l’acide chlorhydrique : 1 Masse de fer Volume de dihydrogène
introduite (g) produit (mL)
14. Le test à la soude donne un précipité vert a. la quantité de fer diminue car le fer est
donc cette solution contient des ions fer (II). un réactif. 2 1 430
b. l’acide chlorhydrique est consommé 3 1,5 = A3*B2
15. À toi de rédiger donc le pH de cette solution augmente.
a. Le gaz formé au cours de cette réac- 4 2,7 1161
tion est le dihydrogène. 19. Au cours de la réaction entre le fer et
b. Pour identifier ce gaz, on approche une l’acide chlorhydrique, on sait que le fer 25. Julien sait que le fer réagit avec
allumette enflammée. Le dihydrogène est consommé car  son volume diminue l’acide chlorhydrique, il sera donc
détone en présence d’une flamme. (réponse c.). consommé. Ce n’est pas le cas du cuivre.

16 • • • 
26. Le produit destructeur de rouille est c. Au cours de la transformation chimique 33. a. Le pH des boissons est inférieur à 7
acide donc il contient majoritairement des entre l’acide chlorhydrique et un métal il donc elles sont acides.
ions hydrogène. se forme du dihydrogène. b. L’ion hydrogène (H+) est présent en
27. a. Il n’y a pas d’effervescence dans 30. Sur certains robinets métalliques, le grande quantité dans les solutions acides.
le tube A  : le cuivre ne réagit pas avec produit anticalcaire pourrait réagir et atta- c. Si l’intérieur des canettes n’était pas
l’acide chlorhydrique. quer le métal. recouvert d’un vernis protecteur, les
b. Dans les tubes B et C, l’effervescence métaux seraient attaqués par ces bois-
montre qu’il y a une transformation chimique. 31. a. Cette phrase signifie que le fer réa-
sons énergisantes.
c. Les métaux ne sont pas tous attaqués git au contact de l’acide chlorhydrique, ce
par l’acide chlorhydrique. Le cuivre, par qui n’est pas le cas de Chuck. 34. a. Le gaz baptisé « hydrogène » est le
exemple, ne réagit pas. b. L’acide chlorhydrique contient des dihydrogène.
ions hydrogène (H+) et des ions chlorure b. Pour identifier ce gaz il faut réaliser le
28. a. Acide (Cl-). test à la flamme.
chlorhydrique
c. Lors de la réaction entre le fer et c. Bilan de la combustion du dihydrogène
l’acide chlorhydrique, le fer et l’acide dans le dioxygène :
chlorhydrique sont consommés. dihydrogène + dioxygène eau
d. Bilan de la transformation chimique :
d. Il s’agit d’une transformation chimique
Laine de fer fer + acide chlorhydrique
car des réactifs sont consommés (dihy-
dihydrogène + chlorure de fer (II)
drogène et dioxygène) et un produit est
b. Pour identifier le dihydrogène, on réa- 32. a. Après quelques minutes, on formé (eau).
lise le test à la flamme.
observe une effervescence dans le verre.
c. Certains ballons dirigeables contenant 35. a. L’acide chlorhydrique contient des
Au bout de plusieurs heures la coquille
du dihydrogène ont explosé car ce gaz ions hydrogène (H+) et des ions chlorure
d’œuf a disparu.
détone au contact d’une flamme. (Cl-).
b. Une transformation chimique a eu lieu
29. a. Ces trois pictogrammes signifient car un produit s’est formé (un gaz) et un b. Au cours de la transformation chimique
qu’il faut porter un vêtement de protec- réactif a disparu (la coquille d’œuf). le pH de la solution augmente.
tion, des gants et des lunettes sur ce c. Le gaz formé au cours de cette trans- c. D’après l’observation précédente,
poste de travail. formation chimique ne détone pas au l’acide chlorhydrique est consommé.
b. C’est l’ion hydrogène (H+) qui rend ce contact de la flamme donc ce n’est pas d. C’est le dihydrogène qui produit une
produit très corrosif. du dihydrogène. détonation au contact d’une flamme.

La chimie au quotidien

Métier. Technicien(ne) en traitement des matériaux taines boîtes de conserve mais pas de toutes. Pour vérifier
Les acides et les bases concentrés sont très corrosifs. Gants l’hypothèse formulée dans le texte, il faut mesurer le pH des © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
et lunettes de protection sont obligatoires quand on les utilise. liquides contenus dans différentes boîtes pour vérifier s’il y a
Approfondissement. Cette question peut servir de point de un lien entre vernis protecteur et l’acidité du liquide contenu.
départ à un travail sur l’utilisation de l’acide chlorhydrique à la
maison, les fiches destinées à l’information du consommateur Histoire des sciences. De l’air ?
peuvent alors servir de support. On trouvera un exemple de ce a. Ce gaz n’est pas de l’air.
type de fiche sur le site : http://www.conso.org/pdf/acide.pdf b. Le nom de l’hydrogène provient de deux mots grecs hûdor
b. Il est nécessaire de protéger les carrosseries des voitures qui signifie l’eau et gennân qui signifie engendrer (source
pour éviter la corrosion due aux acides et au dioxygène de l’air. dictionnaire Larousse).
c. Ce métier peut être exercé dans de nombreux secteurs,
c. La formule du dioxygène est O2, celle du dihydrogène est
comme l’automobile, les industries du bois, du papier, du
H2 celle de l’eau est H2O. Le bilan est 2H2 + O2 2H2O
carton, la construction navale, ferroviaire et aéronautique, le
secteur du verre, du béton et de la céramique, la mécanique Développement durable. Valoriser les fumées
et la métallurgie.
a. Le nom de ce produit est hydrogénocarbonate de sodium.
Un défi. C’est dans la boîte b. Il est plus avantageux d’utiliser le traitement sec car il
Pour résoudre cette tâche complexe, l’élève doit extraire limite la pollution. Lorsqu’on utilise un traitement avec de
les informations suivantes  : on protège l’intérieur de cer- l’eau on doit ultérieurement recycler cette eau.

Chapitre 4 • Réaction entre le fer et l’acide chlorhydrique 17


5
>> Livre de l’élève p. 80

Pile électrochimique
et énergie chimique

Extraits du programme/Correspondance avec le manuel


Connaissances Capacités Activités
APPROCHE DE L’ÉNERGIE CHIMIQUE : comment une pile électrochimique peut-elle être une source d’énergie ?

La pile est un réservoir d’énergie Réaliser, décrire et schématiser la réac- Activité 1 p. 82


chimique. Lorsque la pile fonctionne, une tion entre une solution aqueuse de sulfate Une pile est-elle un réservoir d’énergie ?
partie de cette énergie est transférée de cuivre et de la poudre de zinc :
sous d’autres formes. Activité 2 p. 83
– par contact direct ; D’où provient l’énergie libérée par une
L’énergie mise en jeu dans une pile pile ?
provient d’une réaction chimique : la – en réalisant une pile.
consommation de réactifs entraîne l’usure Activité 3 p. 84
de la pile. Pourquoi une pile électrochimique s’use-
t-elle ?
Activité 4 p. 85
Quelles sont les conversions d’énergie
dans une pile lorsqu’elle fonctionne ?

Choix pédagogiques © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

De nombreux appareils courants (lampe de poche, télé- L’activité 2, en utilisant les réactifs de la pile de
commande, calculatrice, petits appareils domestiques tels l’activité 1, montre que l’énergie libérée par une pile
que rasoirs, appareils photographiques, téléphones por- provient d’une transformation chimique. L’activité 3
tables, outils de bricolage…) fonctionnent avec des piles explique pourquoi une pile s’use. Enfin, l’activité 4
électrochimiques ou avec des accumulateurs. Quelques s’attache à montrer les conversions d’énergie dans
notions d’énergie chimique sont donc proposées dans ce une pile. La mise en contact direct des réactifs de la
chapitre en se limitant aux piles électrochimiques. pile cuivre/zinc permet de montrer qu’une partie de
L’activité 1 consiste à fabriquer une pile élémentaire cuivre/ l’énergie chimique est convertie en énergie thermique
zinc. L’élève constate qu’une pile contient de l’énergie mise en évidence par l’élévation de température du
puisqu’elle est capable de faire tourner l’hélice d’un moteur. milieu réactionnel.

18 • • • 
Quelques conseils pratiques
Activité 1 Activité 3
• Matériel : 1 bécher 250 mL ; 100 mL de solution de sulfate • Matériel : idem activité 1
de cuivre (3 g pour 100 mL d’eau) ; 1 lame de cuivre ; 1 lame Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
de zinc ; 1 voltmètre ; 1 moteur « solaire » ; 2 fils de connexion.
• Le moteur est un petit moteur dit solaire dont une très faible
Activité 4
énergie est nécessaire pour le faire tourner. Ses valeurs nomi-
• Matériel  : Idem activité 2 avec en plus un thermomètre
nales sont d’environ 0,4 V et 10 mA. Vous pouvez vous en
numérique.
procurer dans les grands distributeurs de matériel électronique
Livre

comme Conrad pour la somme d’environ 10 euros. Essayer de Interactif


Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
faire briller une lampe serait vain en raison des valeurs nomi-
nales non adaptées.

Activité 2
• Matériel : 1 bécher 100 mL ; 50 mL de solution saturée de
sulfate de cuivre (12,5 g dans 50 mL de solution) ; 1 verre de
montre ; 3,3 g de poudre de zinc ; 1 baguette de verre. Bibliographie pour le professeur
Livre
• P. Langlois, Sur la route de l’électricité, T2 Les piles électriques,
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium MultiMondes, 2006

Corrigés des exercices


9. a. Un réservoir est un endroit permet- 17. a. Lorsque la pile fonctionne la lame
13.
tant d’accumuler et de conserver cer- de zinc est consommée.
taines choses. b. La solution se décolore car les ions
b. Une pile est un réservoir d’énergie cuivre sont consommés.
Solution
chimique car elle stocke l’énergie conte- Dépôt
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
de sulfate
de cuivre 18. En mettant en contact de la poudre
nue dans les réactifs chimiques. de cuivre
Poudre de zinc et une solution de sulfate de
10. Une pile est un réservoir d’énergie Poudre
de zinc
de zinc cuivre, on constate que la température
chimique car les espèces chimiques A B du mélange augmente donc de l’éner-
qu’elle contient possèdent de l’énergie gie thermique est libérée. Cette énergie
14. a. Les ions cuivre (II) sont identifiés
chimique (réponse b.). provient de l’énergie chimique contenue
grâce au test à la soude.
b. Après la transformation chimique, on dans les réactifs.
11.
V obtient un précipité vert avec le test à la 19. Lorsqu’une pile fonctionne, l’énergie
Lame
de cuivre soude, des ions fer (II) sont présents dans chimique contenue dans les réactifs est
Lame de zinc
Solution la solution. transformée en énergie électrique et en
de sulfate c. Une transformation chimique a eu lieu énergie thermique.
de cuivre dans le tube à essai car les ions cuivre (II)
ont été consommés et les ions fer (II) ont 20. a. Au cours de la transformation
12. La solution est décolorée donc des été formés. chimique, la température augmente.
réactifs ont été consommés. On observe b. Les espèces chimiques contiennent
un dépôt de cuivre sur la photo B donc un 15. L’énergie libérée dans une pile pro-
de l’énergie car elles libèrent de l’énergie
produit s’est formé. Ces deux observa- vient d’une transformation chimique.
thermique.
tions permettent d’affirmer qu’une trans- 16. Une pile s’use car : les réactifs qu’elle c. L’énergie contenue dans ces espèces
formation chimique a eu lieu. contient sont consommés (réponse c.). chimiques est de l’énergie chimique.

Chapitre 5 • Pile électrochimique et énergie chimique 19


21. a. Le moteur reçoit de l’énergie élec- b. Il faut brancher plusieurs piles en série b. De l’énergie thermique est libérée dans
trique. car une seule pile ne délivre pas assez de les expériences avec le fer et avec le zinc
b. Cette énergie électrique provient d’une courant pour faire fonctionner la montre. car la température augmente. Par contre,
conversion d’énergie qui a lieu dans la lorsque le cuivre est en contact avec une
27. a.
pile cuivre/zinc. solution de sulfate de cuivre, l’énergie ther-
Lame Lame de zinc mique n’est pas libérée.
22.
de cuivre Solution de sulfate c. L’hypothèse de Jordan n’est pas vali-
1. Pile électrochimique. de cuivre
2. Transformation chimique. dée  : tous les métaux ne réagissent pas
b. Dans la pile cuivre/zinc et dans la pile avec une solution de sulfate de cuivre en
3. Chimique.
de Bagdad il y a deux électrodes consti- libérant de l’énergie thermique.
4. Réactif.
tuées de deux métaux différents. Ces
5. Électrique. 32. a. Le voltmètre mesure une tension
deux électrodes plongent dans une solu-
23. a. La courbe rouge correspond au tion contenant des ions. électrique non nulle aux bornes des deux
circuit fermé car lorsque la pile délivre de c. Lorsqu’une pile électrochimique fonc- lames métalliques donc ce dispositif consti-
l’énergie électrique, elle s’use. tionne, elle convertit l’énergie chimique tue une pile électrochimique.
b. Lorsque la pile délivre du courant la contenue dans ses réactifs en énergie élec- b. Lorsque cette pile ne délivre pas de cou-
tension à ses bornes diminue donc la pile trique et en énergie thermique. rant, aucune transformation chimique ne
s’use plus rapidement que lorsqu’elle ne peut avoir lieu donc la pile ne s’use pas.
délivre pas de courant. 28. a. De l’énergie électrique est libérée
lorsque la transformation chimique a lieu 33. a. En Europe, les piles sont considérées
24. Énergie dans le réservoir de la lampe. comme déchets dangereux depuis 1991.
thermique b. Le système constitué des lames métal- b. Le recyclage d’une tonne de piles coûte
liques et de l’eau forme une pile. 1 400 euros.
Énergie Énergie c. Les piles usagées doivent être déposées
29. a. Les réactifs présents dans une pile dans des bacs collecteurs prévus à cet
Pile
électrochimique contiennent de l’énergie effet.
chimique chimique
chimique. d. Le fer, le manganèse, le zinc, le mer-
b. Lorsqu’une pile fonctionne normale- cure… sont présents dans les piles.
Énergie ment, l’énergie chimique qu’elle contient
électrique e. Ces métaux possèdent de l’énergie
est convertie en énergie électrique. chimique.
Donc c’est le garçon qui a raison. c. Lorsqu’on recharge l’accumulateur, f. Une transformation chimique a lieu dans
25. a. Une transformation chimique a eu l’énergie électrique qu’il reçoit est conver- les piles, ce qui permet de convertir l’éner-
lieu car : tie en énergie chimique. gie chimique en énergie électrique.
- la solution s’est décolorée ; 30. a. On peut affirmer que cette pile pos- 34. a. Le stimulateur cardiaque doit pro-
- la lame de zinc est usée ; sède de l’énergie car elle permet de faire duire de l’énergie électrique.
- un dépôt de cuivre s’est formé sur la briller une lampe.
lame de cuivre. b. Une transformation chimique a lieu dans
b. Cette énergie est stockée dans la pile la pile, ce qui permet de convertir l’énergie
b. La pile est usée car des réactifs ont été sous forme d’énergie chimique.
consommés. chimique en énergie électrique.
c. La lampe convertit l’énergie électrique
c. Les réactifs contenus dans la pile sont
26. a. Une tomate, un clou et une pièce en énergie lumineuse.
consommés lors de la transformation
de monnaie forment une pile car ils déli- 31. a. Jordan pense que tous les métaux chimique qui a lieu dans la pile donc un
vrent du courant électrique pour faire peuvent réagir avec une solution de sulfate stimulateur cardiaque a une durée de vie
fonctionner une montre. de cuivre en libérant de l’énergie thermique. limitée. © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

20 • • • 
La chimie au quotidien

Développement durable. Les biopiles Défi. Une pile de piles


a. Le diagramme énergétique correspond à celui d’une pile. a. Pour résoudre cette tâche complexe l’élève doit intégrer dans
Voir celui de la page 87 du manuel. son protocole les différentes associations possibles cuivre/zinc,
b. Pour mener à bien ce projet, il faut des connaissances
cuivre/aluminium, cuivre/ fer, zinc /aluminium, zinc/fer et alumi-
dans les trois domaines.
nium/fer et proposer de le réaliser en s’inspirant du protocole de
c. Le paragraphe doit contenir les éléments d’argumenta-
tion suivants : les réactifs utilisés dans la biopile proviennent la page 82 du manuel.
des eaux usées. Cette méthode fournirait une valorisation
de déchets en produisant de l’énergie qui en retour pourrait Objectif B2i. Pile ou batterie ?
rendre la station autonome sur le plan énergétique. Le site distingue les piles bâton, les piles boutons, et les
Métier. Ingénieur(e) recherche et développement accumulateurs. Le tableau proposé par l’élève peut reprendre
a. Au laboratoire, l’ingénieur(e) cherche à obtenir les condi- ces catégories. Il devra associer aux piles bâtons les deux
tions d’élaboration du produit et à comprendre son fonction- sous catégories alcaline et saline et aux piles boutons les
nement, il réalise ensuite un prototype pour vérifier ses hypo- piles zinc/ air, les piles zinc/argent, les piles au lithium et les
thèses et voir si l’innovation fonctionne.
piles alcalines. Trois catégories d’accumulateurs sont présen-
b. Pile à combustible : appareil qui transforme directement en
tés, nickel /cadmium, nickel /métal hydrure et lithium/ion. Les
énergie électrique l’énergie chimique d’un couple combus-
tible/comburant (source Larousse). usages sont présentés.
Remarque : le site http://www.cea.fr/UserFiles/File/Anima- Remarque : il sera très utile pour l’enseignant de télécharger sur
tions/aLaLoupe/Pile/pile.htm contient une animation exploi- le site le dossier spécifique afin http://www.corepile.fr/education/
table avec les élèves. enseignants.php

© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

Chapitre 5 • Pile électrochimique et énergie chimique 21


>> Livre de l’élève p. 96

6 Synthèse d’espèces
chimiques

Extraits du programme/Correspondance avec le manuel


Connaissances Capacités Activités
SYNTHÈSE D’UNE ESPÈCE CHIMIQUE EXISTANT DANS LA NATURE : comment synthétiser l’arôme de banane ?

Il est possible de réaliser la synthèse Suivre le protocole de la synthèse, Activité 1 p. 98


d’espèces chimiques déjà existantes effectuée de manière élémentaire de Sait-on copier des espèces chimiques de
dans la nature. l’acétate d’isoamyle. la nature ?
Identifier les risques correspondants, Activité 2 p. 99
respecter les règles de sécurité. Comment obtenir de l’acétate d’isoamyle
au laboratoire ?

CRÉATION D’UNE ESPÈCE CHIMIQUE N’EXISTANT PAS DANS LA NATURE : comment créer de nouvelles espèces
chimiques ?
Il est possible de réaliser la synthèse Suivre le protocole permettant de réaliser Activité 3 p. 100
d’espèces chimiques n’existant pas dans la synthèse du nylon® ou d’un savon. Peut-on synthétiser une espèce chimique
la nature. n’existant pas dans la nature ?
Identifier les risques correspondants, res-
Le nylon® comme les matières plas- pecter les règles de sécurité. Activité 4 p. 101
tiques sont constitués de macromolé- Comment obtenir du nylon au labora-
cules. toire ?

Choix pédagogiques
L’objectif de ce dernier chapitre de chimie est de montrer d’acétate d’isoamyle qui sent la banane peut être fabri- © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
que la chimie permet de produire de nouvelles espèces quée au laboratoire (activité 2).
chimiques à partir d’autres ; les notions de corps pur, de Les activités 3 et 4 portent sur la synthèse des espèces
transformation chimique, de réactifs et de produits sont chimiques artificielles. Elle permet d’améliorer les conditions
ainsi réinvesties. de vie (activité 3). La molécule de nylon 6-6 dite nylon (acti-
vité 4) pour simplifier peut être fabriquée au laboratoire. Nous
Les activités 1 et 2 portent sur la synthèse des espèces avons privilégié la synthèse du nylon plutôt que celle d’un
chimiques naturelles. Elle permet d’abaisser le coût et/ savon qui est plus dangereuse car elle demande à manipuler
ou d’en garantir la disponibilité (activité 1). La molécule de l’hydroxyde de sodium en poudre très corrosive.

22 • • • 
Quelques conseils pratiques
Activité 1 Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
• Le professeur peut montrer qu’on peut fabriquer du dioxygène
(gaz vital) au laboratoire par réaction chimique entre de l’eau Vidéo Pierron Éducation
oxygénée et du permanganate de potassium. • Fabrication de l’acétate d’isoamyle.
Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
Activité 4
Vidéo Pierron Éducation • Matériel : solution d’adipoyle dichlrorure (dans un bécher de
• Fabrication du dioxygène au laboratoire. 50 mL) ; solution d’hexaméthylène diamine (dans un bécher
Activité 2 de 50 mL), 1 baguette de verre, gants et lunettes de sécurité ;
• Matériel : 1 appareil de chauffage ; 1 thermomètre ; 1 bécher 1 crochet (1 fil de fer recourbé).
250 mL en verre borosilicaté ; 1 bécher 100 mL ; 1 tube à essai ; • La solution d’adipoyle dichlorure est préparée en dissolvant
1 réfrigérant à air ( tube à dégagement 25 cm de long, dia- 5 % en masse d’adipoyle dichlorure dans du cyclohexane.
mètre 5 à 6 mm muni d’un bouchon N° 1) ; gants et lunettes de Le cyclohexane est utilisé comme solvant car il est moins
sé­curité ; 1 chronomètre ; acide acétique 80 % ; alcool isoamy- toxique que les traditionnels composés chlorés ou l’hexane.
lique ; acide sulfurique pur (pour le professeur) ; 1 ampoule à La solution d’hexaméthylène diamine est préparée en dissol-
décanter 50 mL avec son support ; 1 bécher poubelle 100 mL ; vant 5 % en masse d’hexaméthylène diamine dans de l’eau. Il
1 bécher 50 mL ; eau salée 100 g/L (dans bécher 100 mL). est nécessaire de verser la solution d’adipoyle dichlorure sur
• Pour des raisons de sécurité, l’acide acétique 80 % est pré- la solution d’hexaméthylène diamine car le cyclohexane est
féré à l’anhydride acétique beaucoup plus dangereux mais cela
moins dense que l’eau.
demande d’ajouter de l’acide sulfurique hélas. L’enseignant(e)
Livre

peut fournir pour la classe une burette graduée contenant Interactif


Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
l’acide et une autre contenant l’alcool. C’est l’enseignant(e) qui
ajoute les deux gouttes d’acide sulfurique.
L’enseignant(e) peut demander aux élèves de préparer eux
mêmes l’eau salée : révisions de la classe de 5e. On peut récu- Bibliographie pour le professeur
pérer des mouillettes dans les parfumerie afin d’y déposer • JP. Cohen-Addad, Polymères La matière plastique, Belin,
l’arôme fabriqué pour en identifier l’odeur. coll. « Echelles », 2007

Corrigés des exercices


9. 13. a. Pour synthétiser l’arôme de poire, il 15. Pour synthétiser l’acétate d’isoamyle, © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
La vanilline • • est présente faut utiliser du pentan-1-ol (ampoule B) et il faut réaliser les étapes dans l’ordre sui-
naturelle dans les gousses de l’acide éthanoïque (ampoule C). vant :
La vanilline • de vanille (C) Verse 2 mL d’acide acétique et 2 mL
b.
synthétique • est fabriquée par
Réfrigérant Thermomètre d’alcool isoamylique dans un tube à essai.
l’Homme
• existe dans la
(A) Ajoute deux gouttes d’acide sulfurique
nature Mélange d’acide concentré.
acétique et de (D) Coiffe le tube à essai d’un réfrigérant
10. L’agar-agar est extrait des algues pentan-1-ol Bain-marie
à 70° C à air.
rouges, c’est donc un produit naturel.
(B) Place le tube à essai au bain-marie
11. Les parfumeurs préfèrent utiliser Appareil
de chauffage
à 70 °C pendant 15 minutes en l’agitant
l’arôme de synthèse car il coûte nette- régulièrement.
ment moins cher et il est fabriqué plus 14. Ces pictogrammes signifient que les 16. a. Les objets ont été fabriqués en
rapidement. réactifs sont irritants, corrosifs et inflam- plastique.
12. Pour réaliser la synthèse de l’acé- mables. Pour les manipuler il faut porter b. Les matières plastiques sont des maté-
tate d’isoamyle présent dans l’arôme de des gants et des lunettes de protection, riaux synthétiques.
banane, on doit suivre un protocole pré- travailler dans un endroit ventilé et éloi- c. Ces matériaux sont beaucoup plus
cis : c’est la description des conditions et gner les flacons de réactifs de toute résistants et ils coûtent moins cher que le
du déroulement de cette synthèse. source de chaleur. verre ou la porcelaine.

Chapitre 6 • Synthèse d’espèces chimiques 23


17. Les molécules constituant les Logo Abréviation Signification b. Ces deux synthèses ne nécessitent pas
matières plastiques sont des macromo- les mêmes conditions de température  :
PP Polypropylène
lécules. (plat-s-tee-queue). pour synthétiser l’acétate d’isoamyle il
5 faut chauffer alors que la synthèse du
18. a. Les réactifs utilisés pour synthéti-
PP nylon s’effectue à température ambiante.
ser le nylon sont le dichlorure d’adipoyle
PS Polystyrène c. Il faut porter des équipements de pro-
et l’hexaméthylène diamine.
tection pour réaliser ces deux synthèses
b. Le nylon se forme à la surface de 6
contact entre les deux réactifs. car les réactifs utilisés sont corrosifs.
PS
19. a. Ce pictogramme signifie que les 28. Une transformation chimique a eu lieu
réactifs utilisés sont irritants. 24. a. Lila a utilisé l’huile d’olive comme car un nouveau produit à été fabriqué à
b. Pour manipuler ces produits chimiques, corps gras et la soude comme substance partir de deux réactifs (le lait et le vinaigre).
il faut travailler dans un endroit aéré. basique.
29. a. Le nylon n’existe pas dans la
b. L’hypothèse de Lila est validée : il faut
20. 1. Nylon. nature : il est synthétique.
faire réagir un corps gras avec une subs-
2. Plastique. b. Le nylon est très résistant, c’est cette
tance basique pour fabriquer un savon.
3. Macromolécule. propriété qui est recherchée pour les fils
c. Dans les deux synthèses, il faut faire de pêche.
4. Synthèse. chauffer les réactifs au bain-marie pen-
5. Protocole. dant une dizaine de minutes après les 30. a. La stévia est extraite d’herbes aro-
21. a. Au cours de cette expérience avoir mélangés. matique : c’est une substance naturelle.
aucune transformation chimique n’a lieu : b. L’aspartame n’existe pas dans la nature,
25. Solène porte un vêtement en fibre c’est une substance créée par l’Homme :
il n’y a pas de réactifs consommés ni de synthétique qui évacue la transpiration
produits formés. c’est une substance synthétique.
(contrairement au coton). Elle dit « merci c. Les molécules de stévia et d’aspartame
b. L’acétate de linalyle ainsi obtenu est
à la chimie » car ces fibres n’existent pas sont différentes car elles correspondent à
extrait des fleurs de lavande, c’est un
dans la nature, elles sont fabriquées par deux édulcorants différents.
produit naturel.
les chimistes.
22. a. Cette synthèse est une transfor- 31. a. Le nylon appartient à la famille des
26. a. Les molécules d’acétate d’isoamyle matières plastiques.
mation chimique car des réactifs sont
sont toujours les mêmes, que ce produit b. Lucas ne porte pas de gants ni de
consommés et des produits sont formés.
soit naturel ou synthétique. blouse donc il n’a pas pris toutes les pré-
b. Les réactifs sont l’acide acétique et
b. Le réfrigérant permet de condenser les cautions nécessaires à la réalisation de
l’alcool isoamylique.
vapeurs pour qu’elles retombent dans le cette synthèse.
c. Les produits sont l’acétate d’isoamyle
et l’eau. ballon. Si il n’y avait pas de réfrigérant,
l’acétate d’isoamyle s’évaporerait et on 32. a. Le préfixe « macro » signifie « grand ».
d. Bilan de la transformation chimique : b. On peut en déduire qu’une macromolé-
acide acétique + acétate d’isoamyle ne pourrait pas le récupérer. L’acétate
d’isoamyle se forme dans le ballon. cule est une molécule très grande.
acétate d’isoamyle + eau c. Les matières plastiques sont consti-
c.
23. a. Les plastiques sont synthétiques. tuées de macromolécules.
b. PET : polyéthylène téréphtalate
33. a. La vanilline naturelle est rarement
PVC : polychlorure de vinyle
utilisée car elle coûte beaucoup plus cher
c. Voir tableau ci-dessous.
que la vanilline synthétique. De plus, la
d.
vanilline possède un pouvoir aromatisant
Logo Abréviation Signification inférieur à l’éthylvanilline.
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

PE-HD Polyéthylène b. Les molécules de vanilline et d’éthyl-


02 high density vanilline sont différentes car elles corres-
(haute densité) Dans ces deux montages, on chauffe un
pondent à deux substances différentes.
PE-HD récipient contenant les réactifs et on uti-
c. Ces deux molécules possèdent cha-
lise un réfrigérant afin de récupérer le
PE-LD Polyéthylène cune une vingtaine d’atomes, ce ne sont
low density produit formé.
04 pas des macromolécules.
(basse densité) 27. a. Le schéma (B) correspond à la syn- d. Les matières plastiques sont consti-
PE-LD
thèse du nylon. tuées de macromolécules.

24 • • • 
La chimie au quotidien

Métier. Aromaticien(ne) Un objet. La couche-culotte


a. Fumer détériore la sensibilité olfactive. C’est donc incom- a. On constate un aspect granuleux blanchâtre. Lorsqu’on
patible avec ce métier verse de l’eau il y a une expansion et le matériau absorbe
l’eau tout en demeurant sec.
b. À Bac + 2 il faut envisager la préparation d’un BTS ou
b. Le polymère super-absorbant assure le maintien au sec
d’un DUT dans le domaine de l’agriculture ou de la chimie.
des fesses du bébé et une bonne étanchéité.
Il faut ensuite compléter ce diplôme par une formation
spécialisée. On peut aussi envisager de préparer cer- Objectif B2i. Le savon
taines licences spécialisées (Bac + 3) ou certains masters a. La saponification est le nom de la transformation chimique
(Bac + 5). Il existe aussi des écoles d’ingénieur ou certaines qui permet de synthétiser du savon.
écoles agroalimentaires. b. Les huiles de Coprah, de Palme et l’huile d’olive peuvent
entrer dans la composition du savon de Marseille, on peut
Un défi. Dentifrice goût menthe adjoindre dans certains cas du beurre de Karité.
Pour résoudre ce défi l’élève doit établir la correspondance c. Les neuf étapes sont  : la saponification nommée aussi
entre les taches des deux chromatogrammes. L’arôme syn- empâtage, le lavage, la cuisson, la liquidation, la coulée de la
thétique n’est pas le même que l’arôme extrait de l’huile cuite, le séchage, le découpage, le séchage et enfin le mou-
essentielle ; il manque certaines taches. lage qui permet d’estampiller le savon.

© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

Chapitre 6 • Synthèse d’espèces chimiques 25


7
>> Livre de l’élève p. 114

La production d’électricité

Extraits du programme/Correspondance avec le manuel


Connaissances Capacités Activités
DES POSSIBILITÉS DE PRODUCTION DE L’ÉLECTRICITÉ : quel est le point commun des différentes centrales électriques ?
L’alternateur est la partie commune à Réaliser un montage permettant d’allu- Activité 1 p. 116
toutes les centrales électriques. mer une lampe ou de faire tourner un Pourquoi les centrales électriques
moteur à l’aide d’un alternateur. contiennent-elles un alternateur ?
L’énergie mécanique reçue par l’alterna-
teur est convertie en énergie électrique. Organiser l’information utile afin de Activité 2 p. 117
traduire les conversions énergétiques Quelles sont les énergies mises en jeu
dans un diagramme incluant les énergies dans un alternateur ?
perdues pour l’utilisateur.

Sources d’énergie renouvelables ou non. Extraire d’un document les informations Activité 3 p. 118
relatives aux sources d’énergie. Quelles sont les différentes sources
d’énergie électrique ?

DES POSSIBILITÉS DE PRODUCTION DE L’ÉLECTRICITÉ : quel est le point commun des différentes centrales électriques ?
Un alternateur produit une tension Pratiquer une démarche expérimentale Activité 4 p. 119
variable dans le temps. pour illustrer l’influence du mouvement Comment un alternateur
relatif d’un aimant et d’une bobine pour produit-il une tension ?
Une tension, variable dans le temps, produire une tension.
peut être obtenue par déplacement d’un
aimant au voisinage d’une bobine.

Choix pédagogiques
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
L’électricité est omniprésente dans notre vie quotidienne. gie électrique et les classe en deux types : les sources
Ce premier chapitre d’électricité commence naturelle- d’énergie renouvelables et les sources d’énergie non
ment par la production de l’énergie électrique grâce aux renouvelables. Enfin, l’activité 4 explique le fonction-
centrales électriques et leurs alternateurs. nement d’un alternateur. Il est constitué d’un aimant et
L’activité 1 présente l’alternateur, générateur électrique d’une bobine. Les élèves montrent que le déplacement
tournant, point commun de presque toutes les centrales de l’aimant au voisinage de la bobine crée une tension
électriques. L’activité 2 montre que l’alternateur trans- variable mise en évidence par un voltmètre. Utiliser un
forme de l’énergie mécanique en énergie électrique. oscilloscope aurait été prématuré par rapport au chapitre
L’activité 3 présente les différentes sources d’éner- suivant sur les tensions alternatives.

26 • • • 
Quelques conseils pratiques

Activité 1 • Vouloir faire briller une lampe aux bornes de la bobine serait
• Matériel : 1 alternateur de laboratoire ; 1 manivelle pour l’al- vain en raison de la trop faible tension de sortie. Le voltmètre
ternateur ; 2 fils verts de connexion ; 1 lampe 3,5V-0,2A sur doit s’utiliser en mode continu et sur un très petit calibre
support. (20 mV) pour montrer la variation de tension. D’ailleurs jusqu’à
• L’alternateur de laboratoire est fourni par la société Pierron. présent les élèves ne connaissent que ce mode d’utilisation du
Pour que l’alternateur fasse briller la lampe, la rotation de l’axe voltmètre.
tournant peut aussi être réalisée en l’accouplant soit à une tur- Livre

bine (principe d’une centrale hydraulique, thermonucléaire ou


Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
thermique à flamme), soit à une hélice (principe d’une centrale
Vidéo Pierron Éducation
éolienne).
• Déplacement d’un aimant devant une bobine.
Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium

Activité 4 Bibliographie pour le professeur


• Matériel : 1 aimant Ticonal rectangulaire L = 10 cm , 1 bobine • A. Nicolas, Énergies : une pénurie au secours du climat ?, Belin,
à air 400 tours, 1 fil rouge, 1 fil noir, 1 multimètre 2011

Corrigés des exercices


9. a.Une centrale électrique sert à pro- 14. À toi de rédiger 20. a. Lorsque l’aimant se déplace
duire de l’énergie électrique. a. L’énergie électrique. devant la bobine, une tension électrique
b. Un alternateur. b. L’énergie mécanique. apparait aux bornes de celle-ci.
10. a. Un alternateur, une lampe et deux c. Un alternateur. b. Il affiche 0 V.
fils de connexion. 15. L’alternateur reçoit de l’énergie 21. Il faut réaliser une bobine de cuivre
b. mécanique et la convertit en énergie élec- en enroulant le fil de cuivre sur le
trique et en énergie perdue. cylindre. Il faut ensuite déplacer l’ai-
mant au voisinage de cette bobine de
16. a. Une source d’énergie renouve- cuivre.
lable est une source d’énergie qui utilise © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
des ressources inépuisables à l’échelle 22. 1. Alternateur.
humaine. 2. Non renouvelable.
b. Ce sont des sources d’énergie non 3. Renouvelable.
c. Pour faire briller la lampe, elle doit faire 4. Mécanique.
renouvelable car ils sont épuisables à
entraîner l’alternateur. 5. Bobine.
l’échelle humaine.
11. a. Elle est reliée à l’alternateur. c. C’est une source d’énergie renouvelable 23. a. C’est le vent qui met en mouve-
b. La lampe s’allume car elle est alimentée car il est inépuisable à l’échelle humaine. ment les pales d’une éolienne.
par l’alternateur relié à l’hélice qui tourne.
17. a. Non renouvelable : uranium, pétrole, b. Elle contient un alternateur qui per-
12. Énergie Énergie charbon. met de produire de l’énergie électrique.
mécanique électrique
Renouvelable : Vent, eau d’un barrage, bois. c. En absence de vent, l’éolienne ne
Eau en Réseau produit pas d’énergie électrique.
mouvement Alternateur électrique 18. Les mots dans l’ordre :
24. a. Un alternateur contient un rotor
a. Renouvelable, inépuisable, le vent.
et un stator.
b. Renouvelable, épuisable, charbon.
Énergie b. Lors du freinage, le moteur se
perdue
19. a. Le voltmètre affiche 0 V car aucune ­c omporte comme un alternateur et
13. Les mots dans l’ordre : énergie ther- tension n’apparait aux bornes de la bobine. reçoit donc de l’énergie mécanique.
mique, alternateur, mécanique, élec- b. Il faut déplacer l’aimant au voisinage c. Si le moteur permet de produire
trique, perdue. de la bobine. de l’énergie électrique, on peut donc

Chapitre 7 • La production d’électricité 27


considérer le véhicule hybride comme c. Le vent, les courants marins. b. L’alternateur se trouve dans presque
une mini-centrale électrique. toutes les centrales électriques.
30. a. Il faut déplacer l’aimant au voisinage
25. Camille à raison de considérer un de la bobine de cuivre. 34. a. Une source d’énergie non renou-
groupe électrogène comme une mini-cen- b. On peut utiliser un voltmètre pour mesu- velable est une source qui utilise des res-
trale thermique car dans cet appareil il se rer cette tension. sources épuisables à l’échelle humaine.
produit la combustion d’un combustible qui b. Une centrale nucléaire utilise un alter-
permet d’entraîner un alternateur qui pro- 31. a. L’hypothèse d’Éric : l’objet mysté-
rieux produit de l’énergie électrique. nateur.
duit à son tours de l’énergie électrique.
b. La lampe s’allume et donc l’hypothèse c. L’élève doit faire une recherche.
26. a. Le moulin à vent est entraîné par est validée. 35. a. L’aimant étant fixe, il faut faire
le brouillard ascendant qui provient de la c. Cet accessoire peut contenir une hélice osciller la bobine.
condensation de la vapeur d’eau. qui entraîne un petit alternateur lors de b. Lorsque la bobine s’immobilise le volt-
b. La vapeur d’eau en mouvement peut l’écoulement de l’eau. mètre affichera une tension nulle.
être une source d’énergie mécanique.
d. Cet accessoire utilise la chute ou l’écou-
c. les centrales thermiques et les centrales 36. a. Les centrales hydrauliques utilisent
lement de l’eau du robinet.
nucléaires utilisent la vapeur d’eau en la chute de l’eau.
mouvement. 32. a. Elle utilise le Soleil comme source b. Elles sont situées dans les Vosges, les
d’énergie renouvelable. Alpes, le Jura, le Massif Central, les Pyré-
27. Dans l’ordre  : chimique, thermique,
b. Les turbines permettent d’entraîner l’al- nées. Cette implantation s’explique par la
mécanique, électrique, perdue.
ternateur. présence d’eau et de dénivelé (régions
28. Le gaz de schiste n’est pas une source c. Les alternateurs permettent de produire montagneuses).
d’énergie renouvelable car il est épuisable de l’énergie électrique. c. L’eau en chute apporte de l’énergie
à l’échelle humaine. d. La tension que produirait une tour mécanique à l’alternateur.
solaire est variable. d. Une tension variable apparaît aux
29. a. L’énergie solaire.
b. Elle est renouvelable car elle est inépui- 33. a. Nicolas Tesla a perfectionné l’alter- bornes de la bobine de l’alternateur en
sable à l’échelle humaine. nateur. fonctionnement.

La physique au quotidien

Un défi. Des lampes autonomes Technologie. Hydrogénarateur : les voiliers sont dans la
La tâche complexe demande de mettre en relation les infor- course
mations. Les diagrammes attendus sont : a. Un groupe électrogène produit de l’électricité. Son alterna-
teur est entraîné par un moteur à combustion qui est alimenté
Énergie Cellule Énergie avec du carburant.
solaire photovoltaïque électrique
b. Utiliser un hydrogénérateur permet de ne plus embar-
quer de carburant. Il n’y a pas d’incidences sur le bilan CO2
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
Énergie Énergie
perdue perdue puisqu’il n’y a pas de combustion
c. On allège le bateau car on n’a plus besoin d’embarquer les
Lampe solaire
400 litres de carburant la masse étant moindre, les perfor-
Énergie mances seront meilleures.
mécanique Alternateur Énergie
de la électrique Objectif B2i. L’énergie de l’eau
manivelle
a. L’élève devra explorer les différents items.
Énergie Énergie b. L’item intitulé : « l’hydraulique » pour comprendre ce qui
perdue perdue
permet de définir les centrales (haute chute, basse chute,
Lampe à manivelle au fil de l’eau) mais aussi celui qui correspond aux « éner-
Développement durable. Énergie positive gies marines »  pour comprendre la différence entre usine
a. C’est une compétition entre les collectivités françaises marémotrice et hydrolienne. Voir documentation sur le site
autour des énergies renouvelables. d’appui.
b. c’est un territoire dont les besoins en énergie sont couverts c. L’alternateur de l’usine marémotrice est mû par la marée,
par des énergies renouvelables locales. celui de l’hydrolienne est mis en mouvement par des cou-
c. L’énergie solaire. rants sous-marins.

28 • • • 
>> Livre de l’élève p. 130

8 Tension continue
et tension alternative

Extraits du programme/Correspondance avec le manuel


Connaissances Capacités Activités
TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PÉRIODIQUE : qu’est-ce qui distingue la tension fournie par le sec-
teur de celle fournie par une pile ?

Tension continue et tension variable au Construire le graphique représentant Activité 1 p. 132


cours du temps. les variations d’une tension au cours du Quelles tensions sont délivrées
temps. par une pile et par le secteur ?
Tension alternative périodique.
En extraire des informations pour recon- Activité 2 p. 133
Période. naître une tension alternative périodique, De quel type est la tension délivrée par un
Valeurs maximale et minimale d’une pour déterminer graphiquement sa valeur générateur de tension alternative ?
tension. maximale et sa période.
Activité 3 p. 134
Décrire le comportement de la tension en Comment trouver la période d’une tension
fonction du temps. périodique alternative ?
Utiliser un tableur pour recueillir, mettre Activité 4 p. 135
en forme les informations afin de les Comment déterminer les valeurs maxi-
traiter. male et minimale d’une tension pério-
dique alternative ?

Choix pédagogiques
C’est la première fois que les élèves étudient véritable- (variable, périodique) aux bornes d’un générateur alter-
ment les tensions alternatives Il nous a semblé impor- natif (très lent). L’activité 2 réalise la représentation
tant de consacrer un chapitre entier sur l’étude d’une graphique de la tension lente aux bornes du généra-
tension alternative très lente permettant d’introduire «en teur alternatif. L’activité 3 est consacrée à la déter-
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
douceur» les notions de tension continue, variable, alter- mination graphique de la période. L’activité 4 réalise
native périodique avec la période, la durée du motif élé- la représentation graphique d’une tension lente mais
mentaire, ainsi que les valeurs maximales et minimales. cette fois-ci grâce à un tableur grapheur. Les élèves
L’activité 1 utilise de façon naturelle un voltmètre retrouvent les résultats des activités 1, 2 et 3 avec en
(en mode continu) permettant de distinguer la tension plus la détermination graphique des valeurs maximale
continue aux bornes d’une pile et la tension alternative et minimale.

Chapitre 8 • Tension continue et tension alternative 29


Quelques conseils pratiques
Activité 1 Activité 4
• Matériel : 1 voltmètre ; 1 chronomètre ; 1 pile plate 4,5 V ; 1 fil
Vidéo Pierron Éducation
rouge de connexion ; 1 fil noir de connexion ; 1 GTBF.
•  Détermination graphique de la valeur maximum et de la
• La valeur maximale du GTBF est réglée sur 4,4 V permettant
période d’une tension alternative.
la comparaison avec la pile.

Vidéo Pierron Éducation


• Comparaison tension continue, tension alternative.

Activité 2
Bibliographie pour le professeur
Vidéo Pierron Éducation • J Dhombres, Fourier Créateur de la physique-mathématique, Belin,
• Relevé de la tension aux bornes d’un GTBF. coll. «Un savant, une époque», 1998

Corrigés des exercices


9. Les mots cachés sont : toujours positive. 22. a. La tension d’entrée est alternative et
a. Continue. c. La tension n’est pas continue, il ne s’agit la tension de sortie est continue.
b. Alternative. donc pas d’une pile. b. Ce dispositif permet de transformer une
c. Change. 14. (A) : cette tension est variable, alterna- tension alternative en tension continue.
10. Les générateurs B et C délivrent une tive et périodique. 23. La DEL va clignoter.
tension variable. (B)  : cette tension ne varie pas. Elle est
donc continue. 24. a. 24 h.
11. Il s’agit d’une pile donc on mesure une b. 28 jours.
tension continue. 15. a. Cette tension est variable. c. 365,25 jours.
b. T = 40 s. d. Un an.
12. a. Une tension variable est une tension
16. Entre deux maximums il y a une demi-
qui varie au cours du temps. 25. Les deux DEL clignotent alternative-
période, donc la période est 80 s.
b. Une tension périodique est une tension ment toutes les secondes. © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
qui se répète identiquement à elle-même 17. Le générateur (A) possède une plus
26. T = 1 min = 60 s.
dans le temps. petite période.
c. Une tension alternative est une tension 27. a. Continue.
18. Les mots dans l’ordre :
dont les valeurs prennent alternativement b. Alternative.
a. maximales, minimales.
des valeurs positives et des valeurs néga- b. Umax, Umin. c. L’alternateur et le transformateur.
tives. c. Volt. d. L’élève doit faire une recherche.
13. À toi de rédiger 19. Il a oublié de sélectionner les don- 28. Il tourne alternativement dans les deux
a. nées. sens toutes les deux secondes.
Tension (V)
20. Umax = 1,5 V et Umin = – 1,5 V. 29. a. Elle est variable, périodique, alter-
4 Umax = – Umin. native.
b. T = 1,5 ms.
21. 1. Périodique. c. La période diminue.
O 2. Minimale.
4 8 12 Temps (s)
3. Continue. 30. a. Un générateur alternatif délivre une
b. Cette tension est variable car elle varie 4. Période. tension alternative.
au cours du temps. Elle est périodique car 5. Maximale. b. Elle peut utiliser un tableur grapheur.
elle se répète identiquement à elle-même 6. Variable. c. Les deux valeurs sont égales et oppo-
mais elle n’est pas alternative car elle reste 7. Alternative. sées.

30 • • • 
31. a. L’hypothèse de Bruno : utiliser un 33. a. car elle se répète identiquement à elle-
générateur de tension continue. Tension (V) même ; elle est alternative car elle prend
b. Elles restent éteintes car aucun courant 5,7 alternativement des valeurs positives et
ne circule dans cette branche à cause de négatives.
la diode. c. Voir le graphique ci-dessus.
40 80
c. Il doit utiliser un générateur alterna- O d. T = 80 s.
Temps (s)
tif qui délivre une tension alternative de e. Umax = 8 V.
période 2 s pour faire clignoter les DEL.
34. a. La tension est variable, périodique et
32. a. L’enregistrement A visualise claire- alternative.
ment une tension périodique. b. Cette tension est variable car elle varie b. Lorsqu’on souffle fort, la période dimi-
b. La période diminue. au cours du temps. Elle est périodique nue et la valeur maximale augmente.

La physique au quotidien

Métier. Technicien(ne) en électronique grand public Un défi. Faire tourner un moteur


a. Pour exercer le métier de technicien(ne) en électronique Pour que le moteur tourne lorsqu’il est alimenté par un alter-
grand public, il faut être minutieux, précis, logique et possé- nateur, il faut placer une diode dans le circuit :
der un esprit d’analyse et de synthèse.
b. Ce métier nécessite d’avoir de bonnes connaissances Alternateur
en physique et en technologie pour comprendre le rôle des
différents composants électroniques et pouvoir analyser les
sources de pannes. Un technicien en électronique doit être M
capable de trouver quelles sont les pièces défectueuses et de
les remplacer. Un objet. Le chargeur du téléphone portable
Objectif B2i. Simule une tension alternative a. La tension du secteur est une tension alternative.
a. La période de cette tension est T = 12,5 ms. b. La valeur maximale de la tension du secteur est 325 V.
b. En augmentant la valeur de la fréquence, le changement c. La tension délivrée par la batterie du téléphone est une
de signe de la tension est plus fréquent. tension continue de valeur 5,2 V.

© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

Chapitre 8 • Tension continue et tension alternative 31


9
>> Livre de l’élève p. 146

Visualisation
des tensions alternatives

Extraits du programme/Correspondance avec le manuel


Connaissances Capacités Activités
L’OSCILLOSCOPE ET/OU L’INTERFACE D’ACQUISITION, INSTRUMENT DE MESURES DE TENSION ET DE DURÉE : que
signifient les courbes affichées par un oscilloscope ou sur l’écran de l’ordinateur ?
Fréquence d’une tension périodique et Extraire des informations d’un oscillo- Activité 1 p. 148
unité, le hertz (Hz), dans le Système inter- gramme pour reconnaître une tension Comment peut-on visualiser une tension ?
national (SI). alternative périodique.
Activité 2 p. 149
Relation entre la période et la fréquence. Mesurer sur un oscillogramme la valeur Quelles grandeurs un oscillogramme per-
maximale et la période en optimisant les met-il de déterminer ?
La tension du secteur est alternative. Elle conditions de mesure.
est sinusoïdale.
La fréquence de la tension du secteur en
France est 50 Hz.

MESURE D’UNE TENSION : qu’indique un voltmètre utilisé en « alternatif » ?


Pour une tension sinusoïdale, un volt- Extraire des informations indiquées sur Activité 3 p. 150
mètre utilisé en alternatif indique la valeur des générateurs ou sur des appareils Que représentent les valeurs de tensions
efficace de cette tension. usuels les valeurs efficaces des tensions indiquées sur les appareils électriques ?
alternatives.
Cette valeur efficace est proportionnelle à Activité 4 p. 151
la valeur maximale. Mesurer la valeur d’une tension efficace Quelle est la relation entre la valeur effi-
(très basse tension de sécurité). cace et la valeur maximale d’une tension
sinusoïdale ?

Choix pédagogiques
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
Ce chapitre présente un instrument de mesure de ten- alors donné. C’est l’occasion de découvrir que la ten-
sion et de durée  : l’oscilloscope. Les notions vues au sion du secteur en France est une tension sinusoïdale de
chapitre précédent (période, valeurs maximale et mini- fréquence 50 Hz. Pour des raisons pédagogiques, nous
male) sont réinvesties et complétées par les notions de avons utilisé comme générateur alternatif, un transforma-
fréquence et de tension efficace. L’interface d’acquisi- teur abaisseur dont le primaire se branche sur une prise
tion qui peut remplacer l’oscilloscope est mise en œuvre de courant qui délivre la tension du secteur.
dans la dernière activité.
Les activités 3 et 4 sont consacrées à la notion de valeur
Les activités 1 et 2 montrent que l’oscilloscope peut efficace d’une tension. Cette valeur est celle indiquée sur
visualiser une tension rapide et permet de déterminer la les appareils. La relation de proportionnalité entre la valeur
valeur maximale et la période d’une tension alternative efficace (mesurée au voltmètre en mode alternatif) et la
périodique. Le lien entre la fréquence et la période est valeur maximale est montrée en utilisant une interface.

32 • • • 
Quelques conseils pratiques

Activité 1 • Détermination des caractéristiques d’une tension alternative à


l’oscilloscope.
• Matériel  : 1 prise électrique sous tension ; 1 transforma-
teur abaisseur 230V/12 V sécurisé ; 1 oscilloscope ; 2 fils de Activité 4
connexion.
• Matériel : 1 alimentation alternatif réglable ; 1 interface d’acquisi-
• On peut trouver un transformateur abaisseur sécurisé chez la
tion et son logiciel ; 1 ordinateur ; 1 voltmètre alternatif ; 2 fils vert
société Pierron. de connexion ; 1 fil noir de connexion ; 1 fil rouge de connexion.
Livre
• Il faut choisir une interface qui permet des prises de mesures
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
suffisamment rapides pour « suivre » une tension de fréquence
Vidéo Pierron Éducation 50 Hz. Ce n’est pas le cas de toutes les interfaces.
Livre

• Utilisation de l’oscilloscope sans balayage.


Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
• Utilisation de l’oscilloscope avec balayage. Vidéo Pierron Éducation

Activité 2 • Signification de la valeur lue sur un voltmètre alternatif.

• Matériel : idem activité 1

Bibliographie pour le professeur


Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
M. Lambert, Les régimes de neutre et les schémas des liaisons à la
Vidéo Pierron Éducation terre, Eyrolles, 2011.

Corrigés des exercices


9. a. La tension du secteur est alternative. b. f = 1 / 0,002 = 50 Hz. 23. C’est la première Umax/U = √2.
b. La tension du secteur est sinusoïdale. c. Cette fréquence est la même pour
24. a. 20 kHz = 20 000 Hz.
c. L’unité de la tension du secteur est toutes les prises du secteur en France. b. f = 1 / T.
le volt. c. Période comprise entre 5 × 10-5 s et
17. a. Le voltmètre est en mode alternatif.
10. a. Vrai b. Le calibre utilisé est 20 V. 0,067 s.
b. Vrai c. 6 V et c’est la valeur efficace de la ten- 25. a. Dans la zone bleu.
c. Faux sion aux bornes du générateur. b. U = 6 V.
11. a. L’oscilloscope. 18. C’est la valeur efficace de la tension c. Il doit choisir le calibre 20 V. © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
b. Un oscillogramme à utiliser pour faire fonctionner correcte- 26. a. C’est une valeur efficace.
c. Alternative, sinusoïdale. ment la console.
27. a. Naïma doit utiliser un oscillos-
12. (B) correspond à une tension alterna- 19. a. Efficace, alternatif. cope.
tive sinusoïdale. b. Efficace. b.
13. a. C’est le nombre de motifs élémen- 20. a. Le voltmètre est en mode continu.
taire par seconde. b. Il affiche 12 V.
b. L’unité de la fréquence est le hertz.
c. Hz. 21. a. Vrai
b. Vrai.
14. À toi de rédiger c. Faux. Les deux valeurs sont reliées par
a. T = 4 × 5ms = 20 ms. la relation Umax/U = √2.
b. f = 1 / T =1/0,002 = 50 Hz.
22. 1. Oscillogramme. c. Un voltmètre ne permet pas de visuali-
c. Umax = 6 V.
2. Secteur. ser une tension.
15. a. Cette fréquence est de 60 Hz.
3. Sinusoïdale. 28. a. La tension du secteur est alterna-
b. Ce n’est pas la même qu’en France
4. Oscilloscope. tive sinusoïdale.
(50 Hz).
5. Fréquence. b. Le voltmètre indiquera 230 V.
16. a. f = 1/T. T en seconde et f en Hz. 6. Efficace. c. Umax = U × √2 = 325 V.

Chapitre 9 • Visualisation des tensions alternatives 33


d. L’élève doit faire une recherche : d. C’est la valeur efficace de la tension déli- 35. a. Un voltmètre indique la valeur effi-
« Action mortelle du passage du courant vrée par le générateur. cace d’une tension sinusoïdale.
électrique dans l’organisme ». b. Un oscilloscope permet de mesurer la
32. a. L’élève mesure sa fréquence cardiaque.
valeur maximale d’une tension.
29. a. Umax = 8 V. T = 30 s. d. La fréquence cardiaque augmente avec
c. Il faut calculer le rapport Umax/U et si ce
b. Ici le voltmètre n’indiquera pas la valeur l’effort physique fourni par l’élève.
rapport est égal à racine carrée de deux,
efficace car la tension n’est pas sinusoï-
33. Le générateur (A) à une plus grande alors la tension est sinusoïdale.
dale.
valeur maximale et donc une plus grande
c. f = 1 / 30 = 0,03 Hz. 36. a. L’élève recopie le texte.
valeur efficace. b. Oscilloscope et voltmètre.
30. Sami a raison car les deux valeurs c. Hz et V.
34. a. Elles n’ont pas la même période et
sont proportionnelles. Si on augmente
donc les deux tensions n’ont pas la même d. 230 V.
une, l’autre augmente également.
fréquence.
37. a. C’est un oscillogramme.
31. a. C’est la fréquence de la tension b. Les deux valeurs maximales ne s’étalent
b. T = 50 ms.
délivrée par le générateur. pas sur le même nombre de division : elles
c. Umax = 6 V.
b. T = 1 / f = ½ = 0,5 s. n’ont pas la même valeur maximale.
U = Umax / 1,4 = 6/1,4 = 4,3 V.
c. La DEL s’éteint une fois toutes les 0,5 s c. Il faut réaliser un calcul en utilisant la
et donc 2 fois par seconde. relation Umax/U = √2. 38. C’est la valeur efficace de la tension.

La physique au quotidien

Santé. Le rythme du cœur Métier. Ingénieur(e) du son


a. Un galvanomètre. a. Un son est une vibration de l’air caractérisée par une fré-
b. L’eau déminéralisée ne conduit pas le courant électrique quence et des valeurs maximale et minimale comme pour
contrairement à l’eau salée qui contient des ions. une tension périodique alternative.
b. L’ingénieur(e) du son doit avoir une bonne oreille, il doit
Un défi. Une question d’éclat ! savoir résister au stress être capable de supporter des longues
Il y a plusieurs pistes qui permettent de résoudre cette journées de travail, il doit être capable de travailler en équipe.
tâche, l’élève peut essayer de prévoir le réglage en utili-
sant la relation qu’il a découverte dans l’activité 4, p. 151. Objectif B2i. Quelle est cette tension ?
Il peut aussi réaliser les expériences et utiliser un photo- a. La tension périodique alternative varie au cours du temps
mètre pour évaluer l’éclat des deux lampes et constater ce qui n’est pas le cas de la tension continue.
qu’à éclat identique on retrouve la relation découverte lors b. et c. Voir le site qui propose une correction item par item © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
de l’activité 4. et un score.

34 • • • 
10
>> Livre de l’élève p. 162

La puissance électrique

Extraits du programme/Correspondance avec le manuel


Connaissances Capacités Activités
LA PUISSANCE ÉLECTRIQUE : que signifie la valeur exprimée en watts (W), indiquée sur chaque appareil élec-
trique ?

Puissance nominale indiquée sur un Activité 1 p. 164


appareil. Que signifie la valeur indiquée en « W »
sur les appareils électriques ?
Le watt (W) est l’unité de puissance du
Système international (SI).
Ordres de grandeur de puissances élec-
triques domestiques.

Pour un dipôle ohmique, P = U.I où U et I Calculer, utiliser une formule. Activité 2 p. 165
sont des grandeurs efficaces. Comment relier la puissance électrique
d’un appareil à la tension à ses bornes ?

L’intensité du courant électrique qui Rechercher, extraire l’information utile Activité 3 p. 166
parcourt un fil conducteur ne doit pas pour repérer et identifier les indications À quoi correspondent les indications sur
dépasser une valeur déterminée par un de puissance, de tension et d’intensité les câbles et les prises électriques ?
critère de sécurité. sur les câbles et sur les prises élec-
triques. Activité 4 p. 167
Rôle d’un coupe-circuit. Quel est le rôle d’un coupe-circuit ?

Choix pédagogiques
Ce chapitre, traitant de la puissance et qui s’appuie mule P = U × I pour un dipôle ohmique. Ce dipôle ne
sur la formule (P = U × I ) est suffisamment « riche » produisant que des effets thermiques.
pour faire l’objet d’un chapitre entier. L’énergie élec-
Les activités 3 et 4 traitent de la sécurité électrique.
trique en lien avec la puissance sera étudiée au cha- © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
Un fil conducteur ne peut pas recevoir une trop grande
pitre suivant. La puissance se fait « ressentir » ici par
intensité donc une trop grande puissance. Les indi-
le fait, par exemple, qu’une lampe puissante brille
cations portées sur un fil sont déchiffrées : puissance
beaucoup.
limite (ou intensité efficace limite) et tension nominale.
L’activité 1 définit la puissance nominale qui est Le coupe-circuit est ensuite naturellement abordé dans
indiquée sur les appareils. Dans cette activité, on l’activité 4 : la mise en dérivation d’une lampe sur une
donne les ordres de grandeur des puissances des première entraîne une surintensité dans la branche
appareils domestiques. L’activité 2 introduit la for- principale ce qui va provoquer la fusion d’un fusible.

Chapitre 10 • La puissance électrique 35


Quelques conseils pratiques
Activité 1 Activité 4
• Le professeur gagnera à présenter réellement des appareils • Matériel : 1 générateur alternatif 12 V ; 1 lampe 6 V-1,8 W
domestiques à ses élèves. Il peut même inviter ses élèves à en sur support; 1 lampe 6 V-6 W sur support ; 1 fusible F 250 V-
apporter en classe. 630 mA sur support ; 1 ampèremètre alternatif ; 4 fils vert de
Livre

Animation de l’activité sur le Lib’ Premium


Interactif
Belin
connexion ; 2 fils rouge de connexion.
Logo Lib à mettre. • Le choix des lampes et du fusible permet de voir nettement le
fusible rougir quelques instants avant de couper le circuit quand
Vidéo Pierron Éducation
la deuxième lampe est branchée en dérivation sur la première.
• Comparaison de la puissance nominale de divers appareils
Livre

domestiques (lecture des fiches signalétiques). Interactif


Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium

Vidéo Pierron Éducation


Activité 2
• Montage avec trois lampes en dérivation.
• Le professeur gagnera à étudier réellement un appareil
• Observation du rôle des conducteurs et des isolants au niveau
domestique à ses élèves. Il peut même inviter ses élèves à en
d’une prise de courant.
apporter en classe.
Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium

Vidéo Pierron Éducation Bibliographie pour le professeur


• Comparaison de la puissance nominale de divers appareils G. Férié et E.Diederichs, L’installation électrique dans l’habitat exis-
domestiques (calcul de l’intensité). tant, coll.« Le guide du professionnel », Eyrolles, 2011.

Corrigés des exercices


9. Elle reçoit plus de puissance dans le b. I = 170/230 = 0,7 A. b. Vrai.
cas B. c. Un coupe circuit s’ouvre en cas de
16. U = 3,27 V.
surintensité.
10. a. 3 kW est la puissance nominale. I = 0,17 A.
b. 230 V est la tension nominale. P = 3,27 × 0,17 = 0,55 W. 22. a. L’aluminium ne peut pas fondre © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
pour ouvrir le circuit, il y a alors risque
11. Le four a la puissance nominale la 17. a. 1 200 W est la puissance totale à
d’échauffement des conducteurs et
plus forte. ne pas dépasser.
risque d’incendie.
b. Il y a danger d’échauffement des
12. Radiateur 1 500 W  ; Grille-pain b. Un fusible permet d’ouvrir le circuit en
conducteurs.
700 W ; Lampe à incandescence 10 W. cas de surintensité.
18. a. 3 680 W est la puissance totale à
13. a. P = U × I. 23. 1. Coupe circuit.
ne pas dépasser.
b. Dans cette relation, U et I sont des 2. Watt.
b. L’intensité limite est 16 A.
valeurs efficaces. 3. Puissance.
19. Dans un fil conducteur, l’intensité du 4. Ohmique.
14. À toi de rédiger
courant électrique ne doit pas dépasser une 5. Nominale.
a. P = U × I ; U en volt, I en ampère et
valeur déterminée par un critère de sécurité. 6. Efficace.
P en watt.
b. Le fer à repasser produit des effets 20. a. Il permet d’ouvrir un circuit en cas 24. Fer à repasser 1 kW  ; téléviseur
thermiques donc on peut utiliser la rela- de surintensité. 100 W ; plaque de cuisson 6 kW ; lampe
tion P = U × I. b. Il se branche en série. basse consommation 10 W.
c. I = P/U or P = 800 W et U = 230 V soit c. Il permet de protéger un ou plusieurs
25. a. L’élève ouvre une feuille de calcul.
I = 800/230 c’est-à-dire I = 3,5 A. circuits d’une installation électrique.
b. L’élève insère une formule.
15. a. Car le lisseur ne produit que des 21. a. Un seul fusible ne protège pas toute c. L’élève utilise la fonction « copier-col-
effets thermiques. l’installation électrique d’un logement ler ».

36 • • • 
26. a. Un fusible permet d’ouvrir le circuit b. Lorsque P = 1,8 W, on peut déduire 35. a. Il chauffe car l’intensité dans le fil
en cas de surintensité. l’intensité nominale (0,30 A) et la tension est trop forte.
b. Un disjoncteur. nominale (6 V). b. Dans un fil conducteur, l’intensité du
c. Les appareils électriques domestiques courant électrique ne doit pas dépasser
30. a. On constate que U × I = 0,20 A.
sont protégés, en amont, par des coupe- une valeur déterminée par un critère de
b. La puissance reçue par la bobine
circuit. sécurité.
et affichée par l’appareil de mesure
c. Un coupe-circuit (fusible ou disjonc-
27. a. 3 000 W est la puissance nominale. (0,10 W), est inférieure à U × I. Donc on teur).
230 V est la tension nominale. ne peut pas utiliser la relation P = U × I
b. I = 3 000/230 = 13 A. pour une bobine qu’on ne peut pas consi- 36. a. C’est la puissance maximale de la
c. 13 A est supérieure à l’intensité du dérer comme un dipôle ohmique. lampe à utiliser.
fusible (10 A). Celui-ci fond et ouvre le b. C’est la puissance maximale de la
circuit. 31. a. Sur une prise de courant on trouve lampe à mettre sur la douille.
une indication qui donne l’intensité limite c. I = P/I = 0,10 A.
28. a. à ne pas dépasser. d. Les conducteurs risquent de chauffer
A b. 1,5 × 106 KW. et donc risque d’incendie.
c. 250 000 maisons.
37. a. Les conducteurs risquent de chauf-

˜
d. Le nucléaire est une source d’énergie
V non renouvelable. fer et donc risque d’incendie.
b. Il faut utiliser un fil de section 6 mm2.
32. Le coupe-circuit risque de s’ouvrir.
Il faut faire des vérifications qui s’impo- 38. a. P = U × I.
b. Un voltmètre ou un ampèremètre uti- sent. b. On sait que U = R × I et que P = U × I
lisé en mode alternatif indique une valeur donc P = R × I 2.
efficace. 33. a. L’élève réalise son relevé.
39. a. Le rapport entre la puissance de
c. U = 6,12 V et I = 0,28 A. On constate b. L’élève réalise un calcul en utilisant la
la foudre et la puissance d’une lampe à
donc que la relation recherchée est relation P = U × I.
incandescence de 10 W est 108. La foudre
P = U × I.
34. a. Risque d’échauffement et même est 100 millions de fois plus puissante
29. a. Pour un éclairement de 16 887 lx, d’incendie. qu’une lampe à incandescence de 10 W.
P = 1,23 W. Pour 44 147 lx, P = 1,80 W. b. Déroulée I = 13 A. Enroulée I = 4,3 A. b. Un disjoncteur s’ouvre en cas de surin-
Pour 50 000 lx, P = 3,56 W. c. Pour des raisons de sécurité. tensité.

© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

Chapitre 10 • La puissance électrique 37


La physique au quotidien

Développement durable. Éclairage : pensez lumen et pas Un objet. Le wattmètre


watt ! a. Un wattmètre est un appareil qui permet de mesurer la
a. Le flux lumineux de ces 3 lampes est identique et vaut puissance consommée par un appareil électrique.
720 lm. b. Il permet de suivre la consommation électrique d’un appa-
b. La lampe la plus économe en énergie électrique est la LED. reil en temps réel et de démasquer les appareils qui consom-
La plus gourmande est la lampe à incandescence. ment de l’énergie électrique même s’ils sont en position OFF.
c. Efficacité lumineuse de la lampe à incandescence : c. Le wattmètre est appelé économètre car il permet de
720 / 60 = 12 lm/W.  réduire sa facture énergétique et donc de faire des écono-
Efficacité lumineuse de la lampe halogène : mies.
720 / 40 = 18 lm/W. d. Pour réduire sa consommation électrique, on peut utiliser
Efficacité lumineuse de la lampe fluocompacte : des multiprises à interrupteur, ne pas laisser les appareils en
720 / 12 = 60 lm/W. veille, éteindre les lampes quand on quitte une pièce, rem-
Efficacité lumineuse de la lampe à LED : 720 / 10 = 70 lm. placer les appareils électriques défectueux par des appareils
Pour la même consommation électrique, c’est la lampe à LED de classe A peu gourmands énergétiquement, envisager des
qui émet le plus de lumière, viennent après la lampe fluocom- travaux d’isolation de son habitation, etc.
pacte, la lampe halogène et la lampe à incandescence.
d. Les lampes à incandescence de plus de 40 W ne sont plus Objectif B2i. Simulateur de coupe-circuit
commercialisées depuis le 31/08/2011 pour éviter de gaspiller a. Avant que le fusible fonde, l’intensité efficace du courant
inutilement de l’énergie électrique et de produire ainsi inutile- dans la plaque de cuisson vaut 10,36 A.
ment du CO2. (Au 31/12/2012, ce seront les lampes à incan-
Celle du fer à repasser vaut : I = P / U = 1672 / 230 = 7,27 A.
descence de plus de 25 W qui ne sont plus commercialisées).
b. Les appareils sont branchés en dérivation sur la
Un défi. La lampe pourra-t-elle briller ? prise électrique, donc lorsqu’ils sont tous les deux
Prisca doit connaître la valeur de l’intensité efficace du cou- branchés, l’intensité du courant dans le fusible est  :
rant qui doit parcourir la lampe pour qu’elle brille normale- Itotale = 10,36 + 7,27 = 17,63 A. Cette intensité est supérieure
ment. On a : P = U × I d’où, I = P / U = 55 / 12 ≈ 4,6 A au calibre du fusible (16 A) qui fond et ouvre le circuit : les
Le courant débité par le générateur du collège a une intensité appareils ne fonctionnent plus.
efficace de 1 A maximum. c. En protégeant ainsi la multiprise, on évite un incendie qui
1 A < 4,6 A : la lampe de Prisca sera en sous-intensité et ne serait dû à la surchauffe des fils du fait de l’intensité trop éle-
brillera donc pas. vée du courant les traversant.

© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

38 • • • 
11
>> Livre de l’élève p. 178

L’énergie électrique

Extraits du programme/Correspondance avec le manuel


Connaissances Capacités Activités
LA MESURE DE L’ÉNERGIE ÉLECTRIQUE : à quoi sert un compteur électrique ? que nous apprend une facture
d’électricité ?

L’énergie électrique E transférée pendant Calculer, utiliser une formule. Activité 1 p. 180
une durée t à un appareil de puissance À quoi sert un compteur électrique ?
nominale P est donnée par la relation
E = P.t Activité 2 p. 181
De quels paramètres dépend l’énergie
Le joule est l’unité d’énergie du Système électrique transférée à un appareil ?
international (SI).
Activité 3 p. 182
Comment calculer l’énergie électrique
transférée à un appareil ?
Activité 4 p. 183
Comment gérer sa consommation élec-
trique ?

Choix pédagogiques
En relation avec la vie quotidienne, il apparaît indispen- présente une facture d’électricité. Elle permet de montrer
sable que le futur citoyen aborde la notion d’énergie que l’énergie électrique «consommée» est facturée et
électrique afin de pouvoir gérer sa «  consommation  » qu’elle dépend de la puissance des appareils et de leur
électrique. C’est l’objet de ce chapitre réservé à l’énergie durée de fonctionnement. L’activité 3 introduit la formule
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
électrique. E = P × t. Dans l’activité 4, l’élève réinvestit la formule
L’activité 1 est basée sur l’observation d’un compteur de l’énergie électrique en faisant une mesure d’énergie
électrique. Il indique la « consommation » d’énergie en électrique «consommée» par deux lampes de même éclat
kilowattheure mais l’unité légale est le joule. L’activité 2 mais de puissances électriques différentes.

Chapitre 11 • L’énergie électrique 39


Quelques conseils pratiques
Activité 1 Activité 4
Livre • Matériel : 1 générateur 12 V alternatif ; 1 joulemètre ; 1 lampe
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
halogène 14 W - 450 cd GU5.3 sur support ; 1 lampe à DEL
Vidéo Pierron Éducation 4,5 W - 450 cd GU5.3 sur support ; 3 fils verts de connexion,
• Lecture des indications d’un compteur électrique. 2 fils rouge de connexion ; 1 chronomètre.
Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
Activité 3
Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
Bibliographie pour le professeur
Vidéo Pierron Éducation R. Rizzo, Sauver le monde sans être superman, coll.« Regards », Belin,
• Lecture des indications d’un compteur électrique. 2006.

Corrigés des exercices


9. a. Compteur électrique. 19. a. E = 500 × 1 = 500 Wh. chauffage est électrique, isoler thermi-
b. Le joule ; J. b. E = 15 × 1 = 15 Wh. quement l’habitation.
c. Le wattheure ; Wh. c. 500 / 15 = 33,3 donc une lampe à 25. a. Classes F et G.
halogène de 500 W « consomme » autant b. Des travaux d’isolation thermique,
10. 1 J = 2,8 x 10-7 kWh ;
d’énergie qu’une trentaine de lampes réduisent «  la consommation  » énergé-
7,2 × 103 J = 2 Wh ; 1,8 × 107 J = 5 kWh.
basse consommation de puissance 15 W tique liée au chauffage électrique et donc
11. La lampe (B) éclaire plus et reçoit plus pendant une même durée. la facture d’électricité. Cette isolation
d’énergie électrique.
20. 1. Énergie. thermique influence également l’étiquette
12. a. Ne disparaît pas. 2. Consommation électrique. énergétique du logement.
b. Vrai. 3. Puissance.
26. a. La lampe (B) reçoit plus d’énergie
c. Vrai. 4. Joule.
électrique que la lampe (A).
5. Watt.
13. À toi de rédiger b. La lampe (A) permet de faire des éco-
6. Électrique.
a. 110 kWh. nomies d’énergie.
b. L’énergie électrique est transformée en 21. a. Non car l’unité légale de l’énergie
27. a. De l’énergie électrique.
énergie thermique. est le joule.
b. La résistance chauffe donc elle conver-
c. En diminuant la puissance des radia- b. 216 kWh.
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
tie l’énergie électrique, reçue, en énergie
teurs. c. Le 25 septembre.
thermique.
14. a. Vrai. 22. Un appareil de faible puissance, allu- c. 15 400 joule.
b. Faux. L’énergie consommée dépend de mée pendant une longue durée, peut
28. a. L’énergie transférée au sèche-che-
la puissance. entraîner une plus grande dépense éner-
veux en un an est 91,3 kWh.
c. Faux. Elle consomme le double. gétique.
b. L’énergie transférée au réfrigérateur en
15. a. 85 145 ; 89 482. 23. a. L’énergie solaire. un an est 438 kWh.
b. E = 4 337 kWh. b. De l’énergie électrique. c. L’hypothèse de Justine est validée.
c. Cette énergie est transférée aux c. En énergie mécanique et en énergie
29. a. Le joule.
appareils électriques de l’installation et thermique.
b. E = P × t.
convertie en d’autres formes d’énergie. d.1 620 joule.
c. Pour faire un café E = 50 Wh. Et pour
e. L’énergie solaire est inépuisable à
16. t = E / t = 33 / 22 = 1,65 W. utiliser l’ordinateur E = 540 Wh.
l’échelle humaine donc c’est source
17. a. t = 7 322 s. d’énergie renouvelable. 30. a. La puissance électrique et la durée
b. E = P × t = 90 × 7 322 = 658 980 joule. de fonctionnement.
24. a. L’élève réalise son travail.
b. P = U × I.
18. a. L’écran Plasma reçoit plus d’éner- b. L’élève fait son relevé.
c. E = P × I × t = 6,03 × 0,14 x 60 = 50,7 J.
gie que l’écran à LED. c. Réduire la puissance des appareils et
b. Il faut choisir le téléviseur à LED. réduire la durée de fonctionnement. Si le 31. a. L’élève se connecte.

40 • • • 
b. L’élève ouvre le logiciel. d. Elle doit complètement éteindre le 34. a. L’appareil chauffe et convertit donc
c. L’élève rédige le texte. poste lorsqu’elle n’a pas besoin de regar- l’énergie électrique reçue en énergie
d. L’élève imprime. der la télévision. thermique.
b. E = P × t.
32. a. E = 1 050 Wh. 33. a. Le joule. c. Le prix de l’énergie reçue est
b. E = 630 Wh. b. E = 5 × 1011 J. 0,0156 euros ce qui donne une énergie
c. Même en mode veille, le poste de télé- c. E = 125 millions de joule. Elle est infé- de 0,13 kWh.
vision continu de « consommer » 40 % de rieure à l’énergie, non exploitable à nos d. E = 0,13 kWh et t = 0,26 h donc on a
ce qu’il « consomme » en mode allumé. jours, des éclairs produits en une année. P = E / t soit P = 500 W.

La physique au quotidien

Histoire des arts. L’électricité source d’inspiration Rendement énergétique = El / Em = 0,447/1,25 = 35,7 %.
a. Le téléphonoscope n’existe pas aujourd’hui mais certains
Il y a toujours des conversions en énergies dites perdues
moyens de communication comme les smartphones s’en rap-
donc le rendement ne peut jamais être de 100 %.
prochent.
b. Buster Keaton est un grand acteur burlesque du cinéma Métier. Conseiller(ère) en info-énergie
muet. On pourra consulter avec profit l’article en ligne sui- a. Sur le site www.onisep.fr, l’élève constatera qu’il y a de
vant  : http://www.erudit.org/culture/sequences1081634/ nombreuses voies pour accéder à ce métier.
sequences1131195/48849ac.pdf b. Pour exercer ce métier il faut être polyvalent (avoir une
c. Le film de Wise s’appuie sur la problématique suivante : bonne maîtrise des outils informatiques, avoir des connais-
quel serait le moyen de pression non violent qui pour- sances juridiques et économiques. Il faut aussi avoir de
rait s’avérer le plus efficace  ? Il est difficile de se passer solides connaissances techniques (connaissance des maté-
aujourd’hui de l’énergie électrique. C’est donc le moyen riels, des compétences en thermique du bâtiment). Il faut
choisi. Cette fiction, en faisant disparaître toute source aussi posséder des compétences relationnelles (aimer le
d’énergie électrique induit un blocage complet des activités contact, avoir le sens de l’écoute).
humaines, l’activité sur la Terre semble à l’arrêt. c. Le conseiller ou la conseillère info-énergie répond aux
Remarque  : il pourrait être fructueux de faire réfléchir les demandes de particuliers qui souhaitent avoir des informations
élèves sur toutes les sources d’énergies électriques qu’ils uti- avant de choisir par exemple un système de chauffage. Il doit
lisent. Quels sont les objets aujourd’hui qui pourraient fonc- essayer de bien comprendre la demande de l’interlocuteur qui
tionner sans aucune énergie électrique ? Serait une problé- lui fait fasse, il doit être capable d’aller chercher les informa-
matique d’ouverture. tions qui vont permettre de répondre à la demande du client.
Un défi. Rendement énergétique Un objet. La ligne à haute tension.
Ce défi permet cependant d’évaluer la capacité de l’élève à
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
a. La valeur donnée par le texte est de 400 000 volt cette valeur
faire des liens. limite les pertes par effet joule puisque pour une puissance
Énergie mécanique du cylindre : donnée l’intensité qui circulera dans le fil sera très petite.
Em = p × h = m × g × h = 0,500 × 10 × 0,25 = 1,25 soit b. l’autre valeur est 225 000 volt. D’après le site indiqué.
Em = 1,25 J. c. RTE veille à la qualité des infrastructures et gère les flux
Énergie électrique de lampe : d’électricité sur le réseau. ERDF (électricité réseau distribu-
El = P × t = U × I × t = 2,20 × 0,07 × 2,90 = 0,447 soit tion France) gère 95 % de la distribution de l’électricité en
El = 0,447 J. France.

Chapitre 11 • L’énergie électrique 41


12
>> Livre de l’élève p. 196

La gravitation. Le poids

Extraits du programme/Correspondance avec le manuel


Connaissances Capacités Activités
NOTION DE GRAVITATION : pourquoi les planètes gravitent-elles autour du Soleil et les satellites autour de la Terre ?
Présentation succincte du système Suivre un raisonnement scientifique afin Activité 1 p. 198
solaire. de comparer, en analysant les analogies Comment expliquer les mouvements des
et les différences, le mouvement d’une planètes ?
Action attractive à distance exercée par : fronde à celui d’une planète autour du
Soleil. Activité 2 p. 199
– le Soleil sur chaque planète ; En quoi une fronde permet-elle d’illustrer
– une planète sur un objet proche d’elle ; la gravitation ?
– un objet sur un autre objet du fait de
leur masse.
La gravitation est une interaction attrac-
tive entre deux objets qui ont une masse ;
elle dépend de leur distance.
La gravitation gouverne tout l’Univers
(système solaire, étoiles et galaxies).

POIDS ET MASSE D’UN CORPS : pourquoi un corps a-t-il un poids ? Quelle est la relation entre le poids et la masse
d’un objet ?
Action à distance exercée par la Terre sur Activité 3 p. 200
un objet situé dans son voisinage : poids Le poids et la masse d’un objet
d’un corps. sont-ils proportionnels ?

Le poids P et la masse m d’un objet sont Pratiquer une démarche expérimentale Activité 4 p. 201
deux grandeurs de nature différente ; pour établir la relation entre le poids et Comment calculer le poids d’un objet à
elles sont proportionnelles. la masse. partir de sa masse ?

L’unité de poids est le newton (N). Construire et exploiter un graphique


représentant les variations du poids en
La relation de proportionnalité se traduit fonction de la masse.
par P = m.g © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
Calculer, utiliser une formule.

Choix pédagogiques
Ce chapitre vise à montrer une manifestation de la gravi- L’activité 1 présente de façon succincte le système
tation au voisinage de la Terre : le poids. solaire. Les astres y ont un mouvement presque circulaire
Après une présentation du système solaire, le profes- en raison de la gravitation. L’activité 2 illustre la gravita-
seur introduit progressivement la gravitation comme une tion grâce à l’utilisation d’une fronde. L’activité 3 définit
action attractive à distance entre deux objets ayant une le poids et montre que poids et masse d’un objet sont
masse puis comme une interaction qui dépend de la dis- proportionnels. La constante de proportionnalité g ≈ 10
tance entre les deux objets. N/kg est déterminée graphiquement dans l’activité 4.

42 • • • 
Quelques conseils pratiques

Activité 1 Activité 3
• Le professeur peut expliquer rapidement que le mouvement est • Matériel  : 1 dynamomètre 1 N ; objets personnels des
relatif puis montrer des mouvements de translation ou de rotation. élèves.
Livre • Il est bien plus motivant pour les élèves d’utiliser leurs
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium objets personnels. L’utilisation de la balance puis du dyna-
Vidéo Pierron Éducation momètre permet d’insister sur le fait que masse et poids sont
• Mouvements de translation. deux grandeurs distinctes.
• Mouvements de rotation. Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium
• Le système solaire.
Vidéo Pierron Éducation
Activité 2 • Le poids d’un objet.
• Matériel : 1 balle de tennis ; ficelle.
Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium

Vidéo Pierron Éducation


• Action mécanique. Bibliographie pour le professeur
• Action de contact. AM Lombardi, Kepler Le musicien du ciel, coll.«  Les génies de la
• Action à distance. science », Belin, 1999.

Corrigés des exercices


9. Le système solaire est constitué du Plus la distance entre la bille et l’aimant 16.
Soleil qui est une étoile et qui se situe en est grande, moins l’action de l’aimant sur
Poids d’un objet Masse d’un objet
son centre, ainsi que de huit planètes qui la bille est grande.
tournent autour. Des satellites naturels b. La gravitation et l’action magnétique de S’exprime en Se mesure avec
newton (N) ; une balance ; se
tournent autour de certaines de ces pla- l’aimant sont toutes deux des interactions
représente l’ac- mesure en kilo-
nètes comme la Lune autour de la Terre. à distance. En revanche, l’action magné- tion attractive gramme (kg)
tique peut être répulsive, contrairement à exercée par la
10. a. Terre Terre sur l’ob-
(planète) la gravitation qui n’est qu’attractive.
jet ; se mesure
14. À toi de rédiger avec un dyna- © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
Lune a. Pendant le jeu, la balle décrit une tra- momètre ; est
Soleil (satellite) proportionnel à sa
jectoire circulaire. masse
b. Le mouvement de la balle est dû à l’ac-
(système solaire : tion du fil sur la balle. 17. a. L’expérience utilise un dynamo-
8 planètes et leurs satellites) c. C’est la gravitation qui explique le mètre.
b. La trajectoire de la Terre autour du mouvement de la Lune autour de la Terre. b. Il mesure le poids de la balle.
Soleil est circulaire, tout comme celle de d. L’action du fil sur la balle et la gravi- c. P = 0,6 N.
la Lune autour de la Terre. tation sont des actions attractives, mais
18. a. Marie doit utiliser un tableur gra-
pour la balle, c’est une action de contact
11. Le mouvement des planètes  est dû pheur.
alors que dans le cas du système Terre-
à  l’action attractive à distance exercée b. Graphique à réaliser.
Lune, c’est une action à distance.
par le Soleil sur chaque planète. c. La courbe est une droite passant par
15. a. La bille est mise en mouvement car l’origine : le poids est donc proportionnel
12. a. Faux : la gravitation est une inte-
elle subit l’action attractive de l’aimant. à la masse.
raction attractive qui s’exerce entre tous
b. L’aimant est mis en mouvement car il
les objets qui ont une masse.
subit l’action attractive de la bille. 19. a. P = m × g.
b. Vrai.
c. L’aimant agit sur la bille et la bille agit b. P = 0,43 N.
13. a. L’action de l’aimant sur la bille est sur l’aimant : il s’agit donc d’une interac- c. m = P / g = 0,43 / 10
attractive. C’est une action à distance. tion, tout comme la gravitation. = 0,043 kg = 43 g.

Chapitre 12 • La gravitation. Le poids 43


20. a. La masse d’1 L d’air est d’environ b. m = 1,70 × 100 = 170 g. b. Les marées sont dues à l’action gravi-
1 g. tationnelle du Soleil et de la Lune.
26. a. Quand l’altitude augmente, g dimi-
b. P = m × g. c. L’hydrolienne utilise une source
nue.
c. P ≈ 1 × 10-3 × 10 ≈ 10-2 N. d’énergie renouvelable car sa réserve
b. P = m × g = 10,0 × 9,79 = 97,9 N.
est inépuisable sur la durée d’une vie
21. 1. Gravitation. c. Comme la compétition se déroulait en
humaine.
2. Masse. altitude, la gravitation était moins forte
d. Les hydroliennes pourraient être dan-
3. Système solaire. qu’au niveau de la mer : l’athlète devait
4. Poids. gereuses pour la faune et l’environne-
donc moins «  lutter  » contre son poids
5. Trajectoire. ment marin et pourraient ne pas être suf-
lors de son saut …
fisamment rentables.
22. a. Système solaire = huit planètes 27. a. Ce modèle de l’atome ressemble
tournant autour du Soleil selon des trajec- 31. a. L’impesanteur est un « état de lévi-
au système solaire : un noyau au centre
toires quasiment circulaires. tation apparente » dans lequel les effets
(comme le Soleil) autour duquel tournent
b. Lune = lundi  ; Mars = mardi  ; Mer- de la gravitation ne se font plus ressentir.
des électrons (comme les planètes).
cure  =  mercredi  ; Jupiter = jeudi  ; Par exemple, dans une station spatiale ou
b. Si les électrons restent à proximité du
Vénus  =  vendredi  ; Saturne = samedi  ; lorsqu’on saute d’un plongeoir !
noyau c’est parce qu’ils subissent une
Soleil = dimanche. action attractive de la part du noyau. b. L’astronaute subit toujours l’attraction
c. Soleil et dimanche n’ont pas la même gravitationnelle de la Terre mais étant
racine en français. 28. a. Pmax = 2,0 N. donné qu’il gravite autour de la Terre, il
d. Mais en anglais  : dimanche = Sun- b. Ppomme = 1,9 N donc mpomme = 0,19 kg. est en constante chute ...
day, le jour du Soleil (idem en Allemand : Ppomme /Mars = 0,19 × 3,7 ≈ 0,70 N. c. L’impesanteur n’est donc pas forcé-
Sonntag). Ppomme /Vénus = 0,19 × 8,8 ≈ 1,67 N. ment due à la disparition de l’attraction
Ppomme /Jupiter = 0,19 × 23,1 ≈ 4,39 N. gravitationnelle de la Terre, «  ce qui ne
23. Pauline veut que sa sœur comprenne peut exister en réalité puisqu’il subsiste
qu’elle est en train de parler de sa masse c. L’expérience serait donc possible sur
toujours des forces parasites, donc une
et non de son poids. En allant sur la Lune, Mars et Vénus.
pesanteur résiduelle ».
son poids diminuera car la gravitation sur 29. a. La trajectoire de la balle est circulaire.
la Lune est moins forte que la gravitation 32. a. C’est la gravitation qui permet
b. Quand on augmente la vitesse de la
sur Terre. d’expliquer la « chute » de l’eau lors du
balle, la longueur de l’élastique aug-
cycle de l’eau.
24. a. PBaptiste = m × g = 45,1 × 10 = 451 N. mente.
b. Pendant l’évaporation, une partie de
b. Pmax = 10/100 × PBaptiste = 45,1 N. c. Quand la distance entre deux objets
l’énergie nécessaire à ce changement
mmax = Pmax / g = 4,51 kg. augmente, la gravitation qui s’exerce
d’état peut être l’énergie solaire  : l’eau
c. (4,51 – 2,4) / 0,700 ≈ 3. entre eux diminue.
liquide se transforme en eau à l’état
Dans le cas de la fronde élastique, c’est
25. a. Grâce à ses mesures, Marie peut gazeux.
le contraire  : plus la distance entre la
trouver la relation liant la masse d’un c. Les gouttes d’eau liquide ou solide res-
main et la balle (longueur de l’élastique)
objet et son poids : le tableau de mesures tent en suspension dans les nuages mais
est grande, plus l’action est grande.
est un tableau de proportionnalité dont le petit à petit, elles se rassemblent et leur
coefficient m / P est 100 ; si elle connaît 30. a. La Lune est le seul satellite naturel masse augmente : elles finissent par chu-
la valeur du poids de sa trousse, elle peut de la Terre : elle tourne autour de la Terre ter sous l’effet de leur poids de plus en
en déduire la valeur de sa masse. grâce à la gravitation. plus grand.
© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

44 • • • 
La physique au quotidien

Histoire des arts. La Sagrada Familia b. Si on lance l’objet horizontalement, il retombe en suivant
a. Chaînette est le nom d’une courbe mathématique qui cor- une courbe. Si la vitesse de l’objet est suffisante alors l’objet
respond à la forme que prend un câble lorsqu’il est suspendu décrit une courbe dont le rayon de courbure est plus grand. Si
à ses extrémités et soumis à son propre poids. la vitesse est suffisante alors l’objet n’atteindra plus le sol. Il
b. Les élèves constateront que la forme de la cordelette sera en orbite autour de la Terre.
change. On peut aussi leur suggérer de faire des essais en
ajoutant deux sacs puis trois. Un défi. Deux poids deux mesures ?
c. On attend ici que l’élève soit capable de faire le lien suivant
si la corde casse sur Terre alors qu’elle est en bon état c’est
qu’elle n’a pas résisté au poids de la caisse sur Terre. La rai-
son qu’il pourra évoquer est le fait que le poids sur la Lune
est six fois moindre.

Objectif B2i. Planète ou pas ?


a. Percival Lowell avait prévu l’existence de cet astre. Clyde
Tombaugh parvient à l’observer en 1930.
b. Pluton n’est plus considéré comme une planète principale
du système solaire qui n’en compte plus que huit. Par déci-
sion de l’Union astronomique internationale le 24 août 2006,
Cordelette fixée entre Lorsqu’on suspend un l’astre entre dans la catégorie des planètes naines.
deux supports et sou- sac, le forme de la cor- c. La définition d’une planète est maintenant la suivante : Une
mise à son propre poids. delette change. planète est un objet en satellite autour d’une étoile sans être
elle-même une étoile. Cet objet doit avoir une masse suffi-
Science in english. Newton’s cannonball sante pour que sa propre gravité lui confère une enveloppe
a. La gravitation est une action attractive entre deux objets sphérique. Cet objet doit « dominer » son environnement et
qui possèdent une masse, elle dépend de leur distance. Voir « avoir dégagé le voisinage autour de son orbite ». Pluton ne
la définition donnée page 202 du manuel. répond plus à ces critères.

© Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e

Chapitre 12 • La gravitation. Le poids 45


13
>> Livre de l’élève p. 212

L’énergie mécanique.
L’énergie cinétique

Extraits du programme/Correspondance avec le manuel


Connaissances Capacités Activités
ÉNERGIE MÉCANIQUE : comment évolue l’énergie d’un objet qui tombe sur Terre ?
Un objet possède : Raisonner, argumenter pour Activité 1 p. 214
– une énergie de position au voisinage de la Terre ; interpréter l’énergie de mouve- Qu’est-ce que l’énergie mécanique
– une énergie de mouvement appelée énergie cinétique. ment acquise par l’eau dans sa d’un objet ?
chute par une diminution de son
La somme de ses énergies de position et cinétique énergie de position. Activité 2 p. 215
constitue son énergie mécanique. Quelles sont les conversions
d’énergie dans une chute d’eau ?
Conversion d’énergie au cours d’une chute.

APPROCHE DE L’ÉNERGIE CINÉTIQUE : de quels paramètres l’énergie cinétique dépend-elle ?


La relation donnant l’énergie cinétique d’un solide en Décrire le comportement de Activité 3 p. 216
translation est Ec = ½ m.v 2. l’énergie cinétique en fonction De quelles grandeurs
de la masse et de la vitesse. dépend l’énergie cinétique ?
L’énergie cinétique se mesure en joule (J).

Pourquoi la vitesse est-elle dangereuse ?


La distance de freinage croît plus rapidement que la Exploiter les documents relatifs à Activité 4 p. 217
vitesse. la sécurité routière. La distance de freinage croît-elle
plus vite que la vitesse ?

Choix pédagogiques
Ce chapitre regroupe les notions d’énergie en mécanique mêmes effets (choc) que lorsqu’elle possède de l’énergie
pour expliquer les conversions d’énergie dans une chute de position. L’activité 2 utilise la conservation de l’éner-
d’eau et ensuite pour sensibiliser les élèves à la sécurité gie mécanique pour expliquer que lors de sa chute, l’eau © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
routière où le paramètre vitesse qui intervient dans la for- perd de l’altitude (énergie de position) et gagne de la
mule de l’énergie cinétique prend toute son importance. vitesse (énergie cinétique).
L’activité 1 présente les deux termes de l’énergie méca- L’activité 3 fait le lien entre énergie cinétique et violence
nique. L’énergie de position d’une bille est illustrée par le d’une collision. L’activité 4 fait le lien ente vitesse et dis-
choc qu’elle produit au sol quand on la lâche d’une cer- tance de freinage. Un document de la sécurité routière
taine hauteur. Cette bille possède de l’énergie cinétique sert de support d’étude : la distance de freinage est qua-
quand elle est en mouvement. Elle peut produire les druplée quand la vitesse est doublée.

Quelques conseils pratiques


Activité 1 Activité 3
• Matériel : 1 bille en acier ; 1 planchette en bois 10 cm × 8 cm • Matériel : 1 maquette énergie cinétique ; 1 compteur de
environ. vitesse.
Livre
• La maquette énergie cinétique est commercialisée par la
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium société Pierron. Elle comporte un mobile dont on peut doubler

46 • • • 
la masse. Le mobile est guidé le long d’un rail et vient déplacer
un obstacle.
Livre
Interactif
Belin Animation de l’activité sur le Lib’ Premium

Corrigés des exercices


9. Un objet au voisinage de la Terre pos- de déformation du sable au moment du est convertie en énergie cinétique lors de
sède une énergie de position : plus son choc : plus la bille va vite, plus la défor- sa chute.
altitude est grande et plus cette énergie mation est grande donc plus son énergie b. Lors de l’impact, la bille (B) gagne de
est grande. S’il est en mouvement, l’ob- cinétique était grande. l’énergie cinétique qui est convertie en
jet possède aussi de l’énergie cinétique. énergie de position lors de l’ascension.
16. a. Ec = ½ x m × v ² ; Ec en J, m en kg,
La somme de ces deux énergies constitue c. Pour que le mouvement ne s’arrête
v en m/s.
l’énergie mécanique. jamais, il faudrait que l’énergie méca-
b. Ec = ½ × 268 × 103 × (574,8 × 1 000 /
nique se conserve ce qui n’est pas réa-
10. Au début de son saut (juste avant sa 3 600)² = 3,42 × 109 J.
lisable puisqu’une partie de l’énergie se
chute), l’énergie cinétique du plongeur est 17. a. Ec = ½ × m × v ² ; Ec en J, m en transforme en énergie thermique perdue
presque nulle, il possède donc majoritai- kg, v en m/s.  du fait des frottements.
rement de l’énergie de position due à son b. m = 2 × Ec / v ² = 2 × 133,7 / (251 ×
altitude. 24. a. Avant le freinage, l’énergie de posi-
1 000 / 3 600)² = 0,055 0 kg tion de Thierry est convertie en énergie
11. a. Vrai. 18. a. Ec = ½ × m × v ² ; Ec en J, m en cinétique lors de la descente.
b. Faux  : plus l’altitude d’un objet est kg, v en m/s.  b. S’il avait commencé à freiner 20 m
élevée, plus son énergie de position est b. v = √2 × Ec / m = √2 × 2 / 10 × 10-3 après le départ, sa vitesse au moment du
importante. freinage serait plus grande : sa distance
= 20 m/s = 72 km/h
12. Le bâton mauve correspond à de freinage serait donc beaucoup plus
19. a. Si v = 40 km/h, DF = 25 m. grande car elle varie avec le carré de la
l’énergie de position qui diminue lors
b. Si v = 80 km/h, DF = 100 m. vitesse, soit d’environ 12,4 m.
de la chute ; le bâton vert correspond à
c. DF n’est pas proportionnelle à v car
l’énergie cinétique qui augmente lors de 25. a. Plus on descend la turbine, plus
quand v double, DF ne double pas mais
la chute ; le bâton orange correspond à elle tourne vite.
quadruple.
l’énergie mécanique qui se conserve lors b. Juste avant que le robinet soit ouvert,
de la chute.  20. a. DF dépend de l’état de la chaussée, l’eau possède de l’énergie de position.
des pneus, de la vitesse … c. Lorsqu’elle arrive sur les pales de la
13. À toi de rédiger
b. C’est la vitesse qui a le plus d’influence turbine, l’eau gagne, en plus de son éner-
a. En haut de la piste, le skieur possède
sur DF. gie de position, de l’énergie cinétique.
de l’énergie de position, due à son alti-
c. Si la vitesse est multipliée par trois, DF d. Plus on descend la turbine, plus d’éner-
tude.
est multipliée par 9 = 3². gie de position a été convertie en énergie
b. Lors de la descente, il gagne de l’éner- © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
gie cinétique. 21. 1. De position. cinétique : l’énergie cinétique acquise étant
c. L’énergie de position diminue car l’al- 2. Mécanique. plus grande, la vitesse est plus grande.
titude du skieur diminue ; l’énergie ciné- 3. Vitesse. 26. Soit m la masse du guépard et v la
tique augmente car la vitesse du skieur 4. Cinétique. vitesse de la girafe.
augmente. 5. Freinage. Ec,guépard = ½ × m × (4 v )² = 8 × m × v ².
d. Une partie de l’énergie de position a Ec, girafe = ½ × 10m × v ² = 5 × m × v ².
22. a. L’eau est une source d’énergie dite
donc été convertie en énergie cinétique. C’est donc le guépard qui a raison.
renouvelable car ses réserves sont iné-
14. Lors de sa chute, l’énergie cinétique puisables sur la durée d’une vie humaine. 27. a. Lors de son vol, un avion possède
de l’eau augmente. Son énergie de posi- b. Au repos dans le barrage, l’eau pos- de l’énergie cinétique et de l’énergie de
tion diminue. Son énergie mécanique se sède de l’énergie de position. position.
conserve. c. Lorsqu’elle tombe sur la turbine, elle b. Le parachute fait baisser la vitesse de
gagne, en plus de son énergie de posi- l’avion à l’atterrissage car une partie de
15. a. La bille (A) est moins enfoncée que
tion, de l’énergie cinétique. l’énergie est dissipée sous forme d’éner-
la bille (B).
d. La production d’énergie électrique d’une gie thermique. 
b. L’énergie cinétique dépend donc de la
centrale hydroélectrique est souple et c. Le parachute permet donc de réduire la
vitesse. En effet, la bille (A) arrive sur le
rapide. Elle est également très compétitive. distance de freinage.
sable avec une vitesse plus faible que la
bille (B) lâchée de plus haut. Leur éner- 23. a. Lorsqu’on la soulève, on transmet 28. a. L’énergie de position du person-
gie cinétique se transforme en énergie à la bille (A) de l’énergie de position qui nage est maximale lorsqu’il se situe aux

Chapitre 13 • L’énergie mécanique. L’énergie cinétique 47


extrémités gauche et droite de la rampe tion lors de l’impact  : l’hypothèse est 32. a. DF = 0,05 × v ² /0,8 ; à 50 km/h,
(altitude la plus élevée). donc validée. DF = 12 m et à 100 km/h, DF = 48 m.
b. Em = Ec + Ep or Ep = 885,5 J et b. Quand la vitesse double, la distance de
30. a. Dans cette analogie, l’énergie ciné-
Ec = ½ × 60,0 × 8,71² = 2275,9 J d’où freinage est multipliée par 4.
tique du véhicule est comparée à l’éner-
Em = 3161,4 J. gie de position due à l’altitude d’un objet. c. Lors de son arrêt, les freins du véhicule
c. Cette simulation ne correspond pas à la b. À 90 km/h, la hauteur de chute équivalente transforment l’énergie cinétique en éner-
réalité car l’énergie mécanique du skat- est de 31 m donc à 100 km/h elle sera supé- gie thermique.
ter se conserve or il existe toujours des rieure à 31 m : par conséquent, Livia a tort. 33. a. La courbe bleue qui croît repré-
frottements qui entraînent une dissipa- c. Quand la vitesse double, la hauteur de sente l’énergie cinétique car la vitesse du
tion d’une partie de l’énergie sous forme chute quadruple de même que la distance véhicule augmente durant sa descente.
d’énergie thermique. de freinage. b. La courbe rouge qui décroît représente
29. a. L’énergie cinétique du récipient 31. a. Facteurs influençant Dr  : l’état son énergie de position car son altitude
provient de son énergie de position du fait de fatigue du conducteur  ; la présence diminue au cours de la descente. La
de son altitude. de brouillard  ; de mauvaises conditions courbe verte est la somme des courbes
b. L’hypothèse de Marin est que l’énergie météo (pluie, neige)  ; la consommation bleue et rouge  : c’est donc l’énergie
cinétique d’un objet est proportionnelle à d’alcool, de drogues ou de médicaments ; mécanique.
sa masse. la vitesse à laquelle on roule  ; un soleil c. La courbe verte décroît légèrement  :
c. Cette hypothèse est validée par l’ex- éblouissant et de face. l’énergie mécanique du véhicule ne se
périence car d’après la courbe qui est b. Facteurs influençant DF : le système de conserve donc pas.
une droite passant par l’origine, on freinage ; de mauvaises conditions météo d. Il y a toujours des frottements entre les
constate que l’écrasement est propor- (pluie, neige) ; l’état des pneumatiques ; roues et le support qui transforment une
tionnel à la masse. Or l’énergie cinétique la vitesse à laquelle on roule ; la présence partie de l’énergie en énergie thermique
est transformée en énergie de déforma- de verglas sur la route. perdue.

La physique au quotidien

Objet. Les bandes blanches de sécurité être considéré comme un réservoir d’énergie. Lorsqu’il se
a. Le texte indique que la distance de sécurité peut s’évaluer détend, il restitue une énergie mécanique à la voiture qui
pour une vitesse donnée en calculant le nombre de mètres va la convertir en énergie cinétique. Lors du test de cette
que le véhicule parcourra pendant 2 s. Il faut donc convertir activité en classe certains élèves ont pensé à mesurer la
130 km/h en m/s et faire le calcul. On obtient 72,2 m. distance parcourue pour avoir une indication de la vitesse,
b. En utilisant les données du texte on obtient 90 m. ils ont alors travaillé avec le lanceur et une piste rectiligne
c. Le point de repère donné par le marquage au sol constitue donc et ont fait varier la tension du ressort. D’autres ont choisi
un repère fiable car il existe une marge entre les deux valeurs. de faire varier la tension du ressort et de noter la hauteur
Remarque : il faut être vigilant quant à la validité scientifique atteinte par la voiture dans l’anneau. © Éditions Belin 2012 – Physique Chimie 3e
des conclusions tirées car de nombreux facteurs interviennent
dans la distance d’arrêt. Objectif B2i. Les montagnes russes
a. Lorsque le train monte une pente, le réservoir Ep qui cor-
Métier. Gendarme motocycliste respond à l’énergie de position se remplit et celui qui cor-
a. Le gendarme motocycliste se déplace et travaille en brigade, respond à l’énergie cinétique Ec se vide. Lorsque le train
il doit faire preuve d’esprit d’équipe. descend une pente on observe le contraire.
b. Les exemples qui peuvent être donnés sont nombreux, le
b. Plus le point possède une altitude élevée par rapport au
gendarme peut être conduit à agir pour sécuriser un lieu d’ac-
point de référence, plus son énergie de position est grande.
cident, il peut être conduit à poursuivre un contrevenant etc.
L’ordre attendu est donc E, A, D, C, B.
c. Les élèves pourront ainsi comprendre qu’il faut aussi faire
preuve de diplomatie et de pédagogie lorsqu’on exerce ce métier. c. On peut prévoir les dénivelés qui sont sous le tunnel en
observant comment se remplit le réservoir d’énergie de
Défi. Expliquer le fonctionnement d’un jouet. position. L’élève ne peut obtenir un relevé très précis mais il
Plusieurs méthodes sont ici recevables. Ce qui est attendu : pourra constater que le mobile gravit une pente puis redes-
c’est que l’élève formule le problème. Le ressort peut cend.

48 • • •