Vous êtes sur la page 1sur 15

SERVICE DES EXAMENS DE LANGUE FRANÇAISE RÉSERVÉS AUX ÉTUDIANTS ÉTRANGERS

CENTRE DE PARIS - SESSION DU 3 JUIN 2017

C E R T I F I C A T P R A T I Q U E D E L A N GU E F R A N Ç A I S E
Module « COMPRÉHENSION ET EXPRESSION »

ÉPREUVE DE LANGUE ET COMPRÉHENSION ÉCRITE

Nom : …………………………………………………………………………………........

Prénom : ……………………………………………………….……………………….....

Date et lieu de naissance : …………………………………………………………......

Nationalité : ………………………………………………………………………….........

Numéro du candidat : …………………

Vous devez impérativement faire tous les exercices. Vous disposez de 2h30. Nous
vous recommandons de vous organiser pour gérer au mieux votre temps.

Nature des épreuves Durée Note

Épreuve de langue / 25

2 h30
Épreuves de compréhension et
/ 25
d’expression écrites

Réservé au professeur
Observations :

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 1 sur 15


I. A - ÉPREUVE DE LANGUE - 25 points -

I. Mettez au style indirect en faisant les transformations nécessaires. - 5 points -

Lara : Tu es content de ton nouveau travail ?


Matthieu : Pas vraiment. Ce poste ne me convient pas. J’ai été stupide de l’accepter. J’étais
plus heureux comme commercial.
Lara : Qu’est-ce que tu comptes faire maintenant ?
Matthieu : Je démissionnerai dès que j’aurai trouvé quelque chose. Ton cousin ne cherche
pas un commercial ? Tu peux me donner ses coordonnées ?
Le lendemain, Lara raconte ses propos à sa copine Emma…

Alors, je lui ai demandé …………………………………………………………………………….....

Il m’a répondu …………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………….

Je lui ai demandé ………………………………………………………………………………………

Il m’a répondu …………………………………………………………………………………………...

. ……………………………………………………………………………………………………………

II. Complétez ce texte avec les prépositions qui figurent dans cette liste : « à », « de »,
« dans », « sur », « entre », « vers », « en ». (0,25 pt par item) - 2 points -

Un jour, quand elle arriva, elle trouva assis, …………………… le plus complet silence, la
paysanne et un vieil homme. C’était le soir. Ils étaient …………………. la terrasse ………...…
la brume de la lumière. Ils étaient installés dans les fauteuils …….……… fer devant la table
rouillée. Ils ne conversaient pas ……………..….. eux. Ils tournaient le dos à la vue fabuleuse.
Ils avaient l’air endormi. ………………….. vrai dire, ils tournaient le dos au soleil et la
regardaient déboucher ………………… la pente et venir ……………………… eux.
– Ah ! Voilà ma faille ! dit Amalia.
Pascal QUIGNARD, Villa Amalia, 2006.

III. Complétez ce texte par des verbes conjugués aux temps et aux modes qui
conviennent : - 5 points -

Elle ouvrit la baie vitrée sur la terrasse remplie de cactées. D’où elle …………………… (être),
elle ……………………. (voir) une grande partie de Los Angeles. Ann Hidden
…………………………… (refuser) d’assister au mariage qui avait eu lieu une dizaine de
jours plus tôt. Elle avait aussi précisé à son père – quand elle l’ ………………… (appeler) de
l’aéroport – qu’elle ne …………………………….. (souhaiter) pas être présentée à la
nouvelle femme qui …………………………………. (remplacer) sa mère.

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 2 sur 15


Une jeune employée de maison l’avait fait entrer dans le living. Son vieux père, minuscule,
avec ses petits cheveux blancs hérissés, …….…………………….. (arriver), un peu instable
mais sans canne, pourtant, les deux mains tendues devant lui, une somptueuse orchidée
blanche qu’il lui …………………………… (donner).
Elle le ……………………………. (remercier).
Il ……………………. (sourire) de façon un peu volontaire.
Pascal QUIGNARD, Villa Amalia, 2006.

IV. Faites les transformations de voix, quand cela est possible (actif passif ; passif
actif). - 5 points –

- Devant eux un vieil homme disposa une vieille porte d’armoire en acajou sur des tréteaux.
Il versa un grand panier de pommes, des légumes, des citrons, deux poulets tout nus.

.................................................................................................................................................
.................................................................................................................................................
.................................................................................................................................................

- Sa main fut prise par un pêcheur et elle sauta dans son canot à moteur. Elle débarqua au
sud de Procida. Elle avait été invitée à déjeuner dans une gargote de Procida par le docteur
Radnitzky.

...................................................................................................................................................

…................................................................................................................................................
…...............................................................................................................................................

V. Choisissez et entourez le terme en gras correctement orthographié :


(0,5 pt par item) - 5 points -

Elle trouva en (contrebasse / contrebas / contre-basse) une grotte et deux criques où

nager sans être vue de (quiconque / qui con que / quiquonque). C’était une côte difficile.

Les criques y étaient minuscules. Sans (sesse / cecce / cesse) les roches volcaniques les

surplombaient et en rendaient l’(accès / accesse / access ) malaisé.

On escalade, on regarde s’il n’y a personne sur le sable noirâtre […]. Parfois un (anneau /

annau / anot) en fer pour accrocher un bateau. Parfois quelques marches d’escalier en

ciment permettent de descendre dans la mer Tyrrhénienne sans qu’il (sois / soit / soi)

besoin de sauter.

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 3 sur 15


Ses cheveux redeviennent longs. Ses (épaules / épaule / espaule) demeurent (étroites /

étroits / étroit) (mal gré / malgrais / malgré) les natations de l’aube et du soir. Elle nage

(dessoremés / desormai / désormais) chaque jour dans ces criques. Elle dépose ses

vêtements dans la petite étable.

Pascal Quignard, Villa Amalia, 2006.

VI. Ajoutez l’article qui manque, quand cela est nécessaire. (0,25 pt par item) - 3 points -

Magdalena perdit ………… dent en mangeant ………. œuf à ………. coque. Il est vrai

qu’elle suçait sans finir …….…… mouillettes. Ann Hidden devait rejoindre Leonhardt sur

l’île, directement chez Armando. Elle abandonna à regret Magdalena aux soins de Juliette.

Assise devant …….…… table de …….…… cuisine, Magdalena cherchait à faire entrer dans

sa bouche (six dents immenses moins une) …..….…. nouvelle mouillette couverte de beurre

et de sel dont elle ne mangeait que le beurre et le sel. Ann parvint à prendre …..….. dernier

bateau de Naples vers Ischia. Elle monta villa Amalia. Elle eut à peine …………… temps de

prendre …….…….. douche et de se changer. Quand elle arriva pour ………… dîner, ils

étaient tous à l’attendre, debout, impatients de passer à …..……. table.

Pascal QUIGNARD, Villa Amalia, 2006.

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 4 sur 15


I. B- 1. ÉPREUVE DE COMPRÉHENSION ÉCRITE - 13 points -

Sans citer le texte, vous répondrez aux questions suivantes avec vos propres mots, en formulant des
phrases complètes.

1. Comment Ann a-t-elle eu un accident ? - 0,5 point -

...................................................................................................................................................

2. Pourquoi harcelait-elle le docteur ? - 0,5 point -

...................................................................................................................................................

3. Pourquoi le Dr Radnitzky ne voulait pas laisser Ann regagner la villa Amalia ?- 2 points -
...................................................................................................................................................

4. Combien de temps a-t-elle passé à la clinique ? - 0,5 point -

2 jours 2 semaines
quelques jours quelques semaines

5. Le salon de l’hôtel des Maures est décoré dans un style plutôt ancien ou moderne ?
Justifiez votre réponse. - 1 point -
...................................................................................................................................................
...................................................................................................................................................
6. La salle de jeu inspire des impressions opposées aux résidents. Pourquoi ? - 2 points -
...................................................................................................................................................
...................................................................................................................................................
7. Peut-on dire que quelque chose se passe entre Ann et Leo ? Pourquoi ? - 2 points -

..................................................................................................................................................

8. Que prépare le Dr. Radnitzky à Procida ? - 0,5 point -

Une pêche en mer Un séjour à Vivara.


Une plongée Une visite à Pétrone.

9. Expliquez les mots suivants et/ou donnez leurs synonymes: (0,5 pt par item) - 2 points –

- Mélomane : …………………………………………………………………………………………...
- Harceler : ................................................................................................................................
- Convalescence : ……………………………………………………………………………………..
- Une plongée : …………………………………………………………………………………………

10. Expliquez le sens des expressions suivantes : (1 pt par item) - 2 points -

- Un havre de paix : .................................................................................................................


- Au terme d’un sentier : ...........................................................................................................

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 5 sur 15


I. B- 2. ÉPREUVE D’EXPRESSION ÉCRITE - 12 points -

Traitez un de ces deux sujets au choix de 20 à 25 lignes (le non-respect de cette contrainte sera
sanctionné par 2 points négatifs) ; indiquez le sujet choisi.

Sujet 1 : Les enfants dont les parents se remarient souffrent-ils ou sont-ils plus heureux ?

Sujet 2 : Imaginez le dialogue entre Ann et Leo lorsqu’elle lui montre la villa Amalia.

01…………………………………………………………………………………………………………………………………….

02……………………………………………………………………………………………………………………………………..

03……………………………………………………………………………………………………………………………............

04……………………………………………………………………………………………………………………………............

05……………………………………………………………………………………………………………..………………………

06…………………………………………………………………………………………………………………….….……………

07………………………………………………………………………………………………………………..……….…………..

08…………………………………………………………………………………………………………………………………….

09………………………………………………………………………………………………………………..…………………..

10…………………………………………………………………………………………………………………………..……….

11…………………………………………………………………………………………………………..……………………….

12………………………………………………………………………………………………………..………………………….

13…………………………………………………………………………………………………….………………….………….

14………………………………………………………………………………………………………………………..…………..

15……………………………………………………………………………………………………………………………………

16……………………………………………………………………………………………………………………..…………….

17…………………………………………………………………………………………………………………………………...

18…………………………………………………………………………………………………………………………..……….

19………………………………………………………………………………………………………………………..………….

20………………………………………………………………………………………………………………………..…………

21………………………………………………………………………………………………………………..………………….

22………………………………………………………………………………………………………………..………………….

23…………………………………………………………………………………………………………………..……………….

24…………………………………………………………………………………………………………………..……………….

25……………………………………………………………………………………………………………………………………

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 6 sur 15


Texte de l’épreuve de compréhension écrite

Lisez attentivement cet extrait et répondez aux questions de l’épreuve de compréhension écrite.

Ann, une compositrice, quitte tout dans sa vie et s’en va s’installer en Italie, sur l’île d’Ischia en face de Naples, dans
la villa Amalia.

Elle se mit à ranger les livres qu’elle était allée chercher à la poste d’Ischia Porto en microtaxi. Élevant les mains
jusqu’à la plus haute étagère, elle voulut faire glisser un gros livre d’opéra, elle se haussa sur la pointe des pieds, elle
chercha à le pousser pour qu’il entre plus profondément dans le rayonnage, elle tomba brusquement par terre. Ce fut le
peintre qui la trouva.
Elle était évanouie – un peu plus qu’évanouie. Elle dut rester deux semaines à Naples, dans une clinique où il n’y
avait que des vieillards impitoyables et dans laquelle il n’y avait guère moyen de se faire des amis – sinon le médecin
(Leonhardt Radnitzky) qui était allemand, très mélomane (l’épouse italienne qui l’avait quitté était une cantatrice assez
renommée), qui la connaissait, qui admirait ses disques, qui la soigna bien, qui la rétablit.
Elle harcelait le docteur Radnitzky ne songeant qu’à rentrer, obsédée de retrouver la villa Amalia que lui, pour son
compte, jugeait éloignée de tout de façon excessive. Finalement il l’autorisa à regagner Ischia pour peu qu’elle prît une
chambre à l’hôtel des Maures. Ce ne serait que momentané. Le temps de la convalescence, le temps aussi de compléter
ou d’approfondir les analyses. Il lui interdit aussi de nager seule dans la baie.
Elle se rendait villa Amalia dans la journée. L’électricien et le maçon avaient fini leur travail. Le menuisier, le peintre
achevaient le leur. Quand les ouvriers partaient elle restait à lire sur la terrasse. Dès que le soir tombait, elle se dirigeait
vers l’hôtel qui n’était qu’à une centaine de mètres de là. À droite de la réception de l’hôtel des Maures s’étendait un salon
immense. Il était divisé en trois grandes parties : une grande salle avec un bar, un piano-bar, de nombreux fauteuils club
en cuir, des petites tables basses, où il y avait toujours du monde. Une bibliothèque très faiblement éclairée avec une belle
cheminée du XVIIIe siècle qu’on n’avait pas le droit de faire marcher et de larges fauteuils gris.
Il y avait enfin une salle de jeu d’autrefois, avec un billard central dont le tapis était recouvert de deux portes de très
belle et très ancienne marqueterie, des poufs en cuir mauresques, une chaise longue un peu poussiéreuse mais infiniment
confortable. Personne n’y allait jamais. Elle y prenait l’apéritif seule. Les baies vitrées couvertes de fleurs de bougainvillier
et de grappes de glycine rendaient la pièce assez obscure et – les jours de pluie – relativement oppressante. C’était un
havre de paix et – l’été – de fraîcheur.
Un vendredi soir le docteur Radnitzky se trouva là. Il lui dit qu’il prenait souvent une chambre dans cet hôtel le week-
end quand il était seul à Naples. C’était la raison pour laquelle il lui avait communiqué cette adresse, jugeant nécessaire
qu’elle se repose. Il aimait pêcher en mer. Pour l’instant il était occupé à préparer une plongée, entre Vivara et Procida,
sous la pointe dite de Pétrone. Il se tenait penché sur la carte de la région qu’il avait entièrement développée sur les portes
marquetées du billard. Sur cette carte étaient figurés les criques les plus sauvages, les moindres sentiers des îles.
Elle tendit son doigt pour lui montrer la maison au toit bleu.
– C’est là, dit-elle.
– Quoi donc ?
– L’emplacement du paradis.
Elle lui montra un petit carré noir au terme d’un sentier. Soudain elle sentit son
corps, la présence de son corps auprès d’elle.
– En fait c’est bleu.
– Avant la punta Molina. Avant la villa Neuzi Bozzi.
– Il faut passer par le boulevard maritime.
– Non.
– Regardez donc !
Elle attira la lampe sur les panneaux de marqueterie. Tout à coup il se mit à regarder ce visage de femme qui était
tout illuminé de joie en regardant le plan. Il se pencha de nouveau. L’île était entourée de couleur bleue. Son front toucha
son front et ils se regardèrent.
Ils dînèrent ensemble. Il lui dit qu’après-demain soir était le grand jour. Son épouse lui ramenait sa fille de New York.
Il était angoissé.
– Comment s’appelle-t-elle ?
– Magdalena. [...]
Le lendemain ils allèrent en barque sur Procida. Il plongea, comme il l’avait dit, sous la Grotta del Petrone. Il l’autorisa
à recommencer à nager, à ses côtés, sous sa surveillance. Ils passèrent toutes les heures du jour et les deux nuits
ensemble. Elle lui fit découvrir sa maison.

Pascal QUIGNARD, Villa Amalia, 2006.

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 7 sur 15


SERVICE DES EXAMENS DE LANGUE FRANÇAISE RÉSERVÉS AUX ÉTUDIANTS ÉTRANGERS

CENTRE DE PARIS - SESSION DU 3 JUIN 2017

C E R T I F I C A T P R A T I Q U E D E L A N GU E F R A N Ç A I S E
MODULE « COMPRÉHENSION ET EXPRESSION »

II. ÉPREUVES ORALES COLLECTIVES

NOM : ___________________________________________________
PRÉNOM : ________________________________________________
Note : ………..…. / 25
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : _______________________________
Durée : 30 minutes ≈
NATIONALITÉ : __________________________ N° DE PLACE ______

Vous allez entendre un enregistrement sonore.


A. Compréhension orale: deux écoutes. Vous écouterez attentivement une première fois le
document sonore. Vous aurez ensuite 2 minutes pour commencer à répondre aux questions.
Vous écouterez une deuxième fois l’enregistrement. Vous aurez encore 3 minutes pour
compléter vos réponses.
B. Discrimination auditive : une seule écoute. Vous répondrez directement aux questions en
écrivant l’information demandée ou en cochant d’une X la bonne réponse.

A. COMPRÉHENSION ORALE / 21
Extrait du texte de Béatrice DELAMOTTE, Saint-Malo, à l’abordage !

Termes à écrire au tableau avant l’écoute :


Malouin(e), nom propre et adjectif : habitant(e) de Saint-Malo.
Armateur, n. m. : personne qui exploite un navire, à titre de propriétaire ou de locataire.
Corsaire, n. m. : navire civil autorisé à attaquer les navires marchands ennemis en temps de guerre par une
autorisation spéciale du gouvernement.
Gréement, n. m. : matériel qui sert à propulser et à manœuvrer les voiles d’un bateau à voiles.

1. Pendant combien de temps la ville a-t-elle résisté aux attaques ? - 1 point -

....................................................................................................................................................
2. Jusqu’où se rendaient les marins malouins au service du roi ? - 1,5 point -

....................................................................................................................................................
3. Que rapportaient-ils de là-bas ? - 1,5 point -

..............................................................................................................................................

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 8 sur 15


4. Qu’est-ce qui fait la fierté des habitants de cette ville ? - 1 point -

..............................................................................................................................................
5. Depuis quelle époque la ville de Saint-Malo est-elle fortifiée ? - 2 points -

...................................................................................................................................................
6. Que trouve-t-on à l’intérieur des remparts ? - 1 point -

....................................................................................................................................................
7. Quelle est la longueur des remparts ? - 1 point -

....................................................................................................................................................

8. Quelle était la principale raison d’être de la cité malouine ? - 1 point -

....................................................................................................................................................

9. Quel était le rôle du petit Bé ? - 2 points -

....................................................................................................................................................
....................................................................................................................................................
10. Qu’est-ce qu’on peut voir dans la baie, devant les remparts ? - 1 point -

.................................................................................................................................................
11. Combien de personnes l’étoile du Roy pouvait-elle accueillir à bord ? - 1 point -

...................................................................................................................................................
12. À quoi sert aujourd’hui ce vieux gréement ? - 1 point -

.................................................................................................................................................
13. Où se trouve Cancale ? -1 point -

....................................................................................................................................................
14. Par quoi est connue cette ville ? - 1 point -

....................................................................................................................................................
15. Quel nom a-t-on donné à ce petit port ? -1 point -

....................................................................................................................................................
16. À Quelle distance de Saint Malo se trouve le Mont Saint-Michel ? - 1 point -

....................................................................................................................................................
17. De quel architecte Saint-Malo est-elle une des œuvres ? - 1 point -

Alain-Etienne Marcel Duguay-Trouin


Vauban Saint Maclou

18. Saint-Malo a été totalement détruite pendant la Seconde Guerre mondiale. - 1 point -

Vrai Faux

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 9 sur 15


B. DISCRIMINATION AUDITIVE / 4

Attention, vous n’entendrez ce document sonore qu’une seule fois.


Écoutez le document sonore et répondez directement en cochant d’une X la bonne réponse.

1. Cochez le mot que vous avez entendu : (0,5 pt par item) - 2 points -

a. Les meilleurs marins de la ville……………………… les mers pour aller chercher [...]
sillonnaient s’il en est
si on est sillon naît

b. La ville [...] connut plusieurs …………………………….. au fil des siècles [...]


agrandissements croisements
croissements accroissements

c. Ces murs ………………………ont garanti aux habitants une belle prospérité.


d’incendie d’enceinte
d’une sainte dansantes

d. D’abord village de pêcheurs et de marins au service des …… du roi et des corsaires [...]
vaisseaux restaus
faisceaux réseaux

2. Complétez les phrases suivantes en cochant ce que vous avez entendu : (0,5 pt par item) - 2 points -
a. De cette période d’aisance restent......................................................................
de sublimes maisons d’armateurs
deux sous primes maisons d’amoureux
dessous blêmes maisons d’amateurs
des bubprimes maisons d’armateurs

b. Posté au sommet d’un rocher à l’extérieur des remparts, ………………. le Petit Bé [...].
sur une évaluation sur mer j’ai uniquement à ma raie haute
sous une évolution sous mer jetée uniquement à mer haute
sur une élévation submergée uniquement à marée haute
sous une évocation sur mer gelée uniquement à marée haute

c. ..................................................... la stricte hiérarchie qui régissait les lieux, [...]


La visite permet de comprendre
Le visiteur peut même comprendre
Les visites permettent de mieux comprendre
Le visiter permet de mieux comprendre

d. Ces huîtres plates .................................................... font la réputation de ce petit port [...]


ont la saveur iodée et ont des noix sept
à la saveur iodée et aux notes de noisette
ont la saveur iodée et aux notes de croisette
à la saveur iodée et en eau de croisette

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 10 sur 15


Corrigé des épreuves écrites

A - Épreuve de langue
B.1 - Épreuve de compréhension écrite

Corrigé des épreuves orales collectives

Texte de l’épreuve orale collective


II. A- Compréhension épreuve orale collective
II. B - Discrimination auditive

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 11 sur 15


C E R T I F I C A T P R A T I Q U E D E L A N GU E F R A N Ç A I S E
Module « COMPREHENSION ET EXPRESSION »

Session du 3 juin 2017


Corrigé des épreuves de Langue et de compréhension écrites
Extrait de Villa Amalia, de Pascal Quignard.
I. A - ÉPREUVE DE LANGUE

I. Mettez au discours indirect :


Alors, je lui ai demandé s’il était content de son nouveau travail.
Il m’a répondu qu’il n’en était pas vraiment content, que ce poste ne lui convenait pas, qu’il avait été
stupide de l’accepter et qu’il était plus heureux comme commercial.
Je lui ai demandé ce qu’il comptait faire à (partir de) ce moment-là.
Il m’a répondu qu’il démissionnerait dès qu’il aurait trouvé quelque chose. Il m’a demandé si mon
cousin ne cherchait pas un commercial et il m’a aussi demandé de lui donner ses coordonnées.

II. Complétez ce texte avec les prépositions qui figurent dans cette liste : à, de, dans, sur, entre, vers, en.
Un jour, quand elle arriva, elle trouva assis, dans le plus complet silence, la paysanne et un vieil
homme. C’était le soir. Ils étaient sur la terrasse dans la brume de la lumière. Ils étaient installés dans les
fauteuils en fer devant la table rouillée. Ils ne conversaient pas entre eux. Ils tournaient le dos à la
vue fabuleuse. Ils avaient l’air endormi. À vrai dire, ils tournaient le dos au soleil et la regardaient
déboucher de la pente et venir vers eux.
– Ah ! Voilà ma faille ! dit Amalia.

III. Complétez le texte suivant en conjuguant les verbes entre parenthèses :


Elle ouvrit la baie vitrée sur la terrasse remplie de cactées. D’où elle était, elle voyait une grande partie de
Los Angeles. Ann Hidden avait refusé d’assister au mariage qui avait eu lieu une dizaine de jours plus tôt.
Elle avait aussi précisé à son père – quand elle l’avait appelé de l’aéroport – qu’elle ne souhaitait pas être
présentée à la nouvelle femme qui remplaçait sa mère.
Une jeune employée de maison l’avait fait entrer dans le living. Son vieux père, minuscule, avec ses petits
cheveux blancs hérissés, arriva, un peu instable mais sans canne, pourtant, les deux mains tendues devant
lui, une somptueuse orchidée blanche qu’il lui donna.
Elle le remercia.
Il souriait de façon un peu volontaire.

IV. Faites les transformations de voix, quand cela est possible :


- Une vieille porte d’armoire en acajou sur des tréteaux fut disposée devant eux par un vieil homme.
Un grand panier de pommes, des légumes, des citrons, deux poulets tout nus furent versés par lui.
- Un pêcheur lui prit la main et elle sauta dans son canot à moteur. Elle débarqua au sud de Procida.
Le docteur Radnitzky l’avait invitée à déjeuner dans une gargote de Procida.

V. Choisissez et entourez le terme en gras correctement orthographié :


Elle trouva en contrebas une grotte et deux criques où nager sans être vue de
quiconque. C’était une côte difficile. Les criques y étaient minuscules. Sans cesse les roches volcaniques
les surplombaient et en rendaient l’accès malaisé.
On escalade, on regarde s’il n’y a personne sur le sable noirâtre […]. Parfois un anneau en fer pour
accrocher un bateau. Parfois quelques marches d’escalier en ciment permettent de descendre dans la mer
Tyrrhénienne sans qu’il soit besoin de sauter.
Ses cheveux redeviennent longs. Ses épaules demeurent étroites malgré les natations de l’aube et du soir.
Elle nage désormais chaque jour dans ces criques. Elle dépose ses vêtements dans la petite étable.

VI. Ajoutez l’article qui manque, quand cela est nécessaire.


Magdalena perdit une dent en mangeant un œuf à la coque. Il est vrai qu’elle suçait sans finir les
mouillettes. Ann Hidden devait rejoindre Leonhardt sur l’île, directement chez Armando. Elle abandonna à
regret Magdalena aux soins de Juliette. Assise devant la table de la cuisine, Magdalena cherchait à faire
entrer dans sa bouche (six dents immenses moins une) une nouvelle mouillette couverte de beurre et de sel
dont elle ne mangeait que le beurre et le sel. Ann parvint à prendre le dernier bateau de Naples vers Ischia.
Elle monta villa Amalia. Elle eut à peine le temps de prendre une douche et de se changer. Quand elle
arriva pour le dîner, ils étaient tous à l’attendre, debout, impatients de passer à Ø table.

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 12 sur 15


B- 1 - ÉPREUVE DE COMPRÉHENSION ÉCRITE

1. Comment Ann a-t-elle eu un accident ?


Elle est tombée en rangeant des livres dans l’étagère.

2. Pourquoi harcelait-elle le docteur ?


Parce qu’elle voulait sortir le plus rapidement possible. Elle était obsédée par l’idée de retrouver la
villa Amalia.

3. Pourquoi le Dr Radnitzky ne voulait pas laisser Ann regagner la villa Amalia ?


Parce qu’il la jugeait trop éloignée de tout et qu’il préférait qu’elle restât sous surveillance à la
clinique, puis à l’hôtel, le temps de la convalescence et le temps d’approfondir les analyses.

4. Combien de temps a-t-elle passé à la clinique ?


2 jours
2 semaines
quelques jours
quelques semaines

5. Le salon de l’hôtel des Maures est décoré dans un style plutôt ancien ou moderne ?
Justifiez votre réponse.
Il est décoré dans un style plutôt ancien : avec une belle cheminée du XVIIIe siècle, une salle de jeu
d’autrefois, très belle et très ancienne marqueterie.

6. La salle de jeu inspire des impressions opposées aux résidents. Pourquoi ?


Parce qu’elle est assez obscure et cachée par de nombreuses plantes aux fenêtres. Quand il ne fait
pas beau, il y fait sans doute très sombre. Quand il fait beau, cette pièce offre un abri de la forte
lumière et de la chaleur. C’était une pièce relativement oppressante et en même temps un havre de
paix et de fraîcheur.

7. Peut-on dire que quelque chose se passe entre Ann et Leo ? Pourquoi ?
De nombreux indices physiques permettent de dire qu’Ann et Leo se rapprochent et qu’une histoire
d’amour est sur le point de naître entre eux : « Soudain elle sentit son corps, la présence de son
corps auprès d’elle. » - « Son front toucha son front et ils se regardèrent. » - « Ils passèrent toutes
les heures du jour et les deux nuits ensemble. »

8. Que prépare le Dr. Radnitzky à Procida ?


Une pêche en mer.
Un séjour à Vivara.
Une plongée.
Une visite à Pétrone.

9. Expliquez les mots suivants et/ou donnez leurs synonymes :


Mélomane : personne qui aime beaucoup, passionnément la musique.
Harceler : déranger quelqu’un de manière poussée et obsessive, sans relâche.
Convalescence : rétablissement, période nécessaire pour qu’une personne se remette d’une maladie
après la guérison ; retour progressif à l’état de santé pleine après une maladie
Plongée : activité qui consiste à descendre sous la surface de l’eau et à évoluer en immersion dans
l’eau, soit en apnée (sans respirer, en gardant son souffle), soit avec des bouteilles d’oxygène qui
permettent de respirer sous l’eau et d’y rester plus longtemps.

10. Expliquez le sens des expressions suivantes :


Un havre de paix : un endroit particulièrement tranquille, paisible, considéré comme un refuge.
Au terme d’un sentier : à la fin d’un sentier, d’un chemin.

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 13 sur 15


TEXTE DE L’ÉPREUVE ORALE COLLECTIVE

A. COMPRÉHENSION (deux écoutes)

Saint-Malo, à l’abordage !

L'Étoile du Roy et l'Hermione sous les remparts de Saint-Malo. | Gérard Lebailly

Saint-Malo, la cité corsaire, offre un merveilleux terrain de jeux pour les apprentis matelots de tous
âges. Sa citadelle a repoussé les attaques pendant huit siècles. Magnifique expression du talent de
l’architecte Vauban, Saint-Malo a toujours combattu au service du roi de France. Les meilleurs marins de
la ville sillonnaient les mers pour aller chercher aux Indes porcelaines, épices et café... De cette période
d’aisance restent de sublimes maisons d’armateurs, et surtout les remparts, qui font la fierté des
Malouins. Fierté que l’on retrouve dans la devise de la ville : « Ni Français ni Breton, Malouin suis ! »
Édifiée sur le rocher de Mac Low, du nom d’un prêtre gallois plus connu sous le nom de saint
Maclou, la ville, déjà fortifiée du temps des Romains, connut plusieurs accroissements au fil des siècles,
gagnant du terrain sur la mer et repoussant ses remparts. À moitié rasée lors de la seconde guerre
mondiale, la ville recèle encore de belles maisons d’armateurs à l’abri des remparts. Dans la partie haute
de la ville, la maison natale de Duguay-Trouin, jeune corsaire du roi, n’a malheureusement pas survécu
aux bombardements. Une simple plaque la signale aujourd’hui.
Sur près de deux kilomètres, les remparts de Saint-Malo témoignent de la vocation première de la
ville : défendre le royaume de France face aux attaques venues de la mer. Si certaines parties datent du
XIIe siècle, il a fallu attendre l’architecte militaire Vauban au XVIIe siècle (1633-1707) pour que les
remparts acquièrent leur aspect actuel. Ces murs d’enceinte ont garanti aux habitants une belle
prospérité.
De la tour Bidouane, ancienne poudrière, à la pierre du factionnaire au granit, ces murs
racontent le passé militaire de la ville.
Posté au sommet d’un rocher à l’extérieur des remparts, sur une élévation submergée uniquement à
marée haute, le Petit Bé fait partie des sept bastions qui défendaient la baie de Saint-Malo contre les
attaques ennemies. Longtemps laissé à l’abandon, il retrouve sa superbe d’antan grâce à la ténacité d’un
passionné, Alain-Etienne Marcel, qui a déjà passé trente ans à rénover le Fort national, à quelques
encablures de là.
Toujours devant les remparts, la réplique d’une frégate corsaire malouine de 1745, le navire l’Étoile
du Roy, y a son port d’attache. Le visiter permet de mieux comprendre la stricte hiérarchie qui régissait les
lieux, aussi bien en temps de paix que de guerre. Ses dimensions sont impressionnantes : 47 mètres de
long, trois mâts, 20 canons. Il embarquait 240 hommes. Seul bateau-musée pouvant naviguer, Étoile du
Roy participe aux rassemblements de vieux gréements en Europe, mais revient toujours à Saint-Malo.
Et si on s’éloigne un peu de la ville, on peut admirer une autre cité maritime voisine, Cancale.
D’abord village de pêcheurs et de marins au service des vaisseaux du roi et des corsaires, Cancale est
depuis le XIXe siècle l’une des capitales des amateurs d’huîtres de pleine mer. Ces huîtres plates, à la
saveur iodée et aux notes de noisette font la réputation de ce petit port labellisé « site remarquable du
goût ». Le voyageur curieux, motivé et qui a un peu de temps devant lui peut terminer son voyage sur la
magnifique presqu’île du Mont Saint-Michel, situé à quelques 145 kilomètres de Saint-Malo.

Texte librement adapté d’un article de BEATRICE DELAMOTTE, paru dans Le Parisien, le 6 septembre 2013.

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 14 sur 15


Corrigé des épreuves orales collectives
Extrait du texte « Saint-Malo, à l’abordage ! » de Béatrice DELAMOTTE.

II. A - COMPRÉHENSION ORALE

1. Elle a résisté aux attaques pendant huit siècles.


2. Les marins malouins au service du roi se rendaient jusqu’aux Indes.
3. Ils rapportaient de là-bas de la porcelaine, des épices et du café.
4. Les habitants sont fiers des remparts de la ville.
5. La ville de Saint-Malo est fortifiée depuis l’époque romaine.
6. On trouve à l’intérieur des remparts de belles maisons d’armateurs.
7. La longueur des remparts est d’un peu moins de 2 km.
8. La principale raison d’être de la cité malouine était le fait de défendre le royaume de France
face aux attaques venues de la mer.
9. Le Petit Bé fait partie des sept bastions qui défendaient la baie de Saint-Malo contre
les attaques ennemies.
10. La réplique d’une frégate corsaire malouine de 1745, le navire l’Étoile du Roy.
11. L’Étoile du Roy pouvait accueillir 240 personnes à bord.
12. Aujourd’hui, ce vieux gréement est un bateau-musée, le seul qui peut naviguer.
13. Cancale est une cité maritime, une ville voisine.
14. C’est l’une des capitales des amateurs d’huîtres de pleine mer.
15. Ce petit port est labellisé « site remarquable du goût ».
16. Le Mont Saint-Michel est situé à quelques 145 kilomètres de Saint-Malo.
17. Saintt-Malo est l’œuvre de l’architecte Vauban.
18. Faux

II. B - DISCRIMINATION AUDITIVE

1. Cochez le mot que vous avez entendu :


a. Les meilleurs marins de la ville sillonnaient les mers pour aller chercher [...]
b. la ville [...] connut plusieurs accroissements au fil des siècles [...]
c. Ces murs d’enceinte ont garanti aux habitants une belle prospérité.
d. D’abord village de pêcheurs et de marins au service des vaisseaux du roi et des
corsaires [...]

2. Complétez les phrases suivantes en cochant ce que vous avez entendu :

a. De cette période d’aisance restent..................................


de sublimes maisons d’armateurs
b. Posté au sommet d’un rocher à l’extérieur des remparts, ............ le Petit Bé [...].
sur une élévation submergée uniquement à marée haute
c. ...................................................... la stricte hiérarchie qui régissait les lieux, [...]
Le visiter permet de mieux comprendre

d. Ces huîtres plates ..................................... font la réputation de ce petit port [...]


à la saveur iodée et aux notes de noisette

Université Paris-Sorbonne – Paris-Sorbonne B2 - juin 2017 Page 15 sur 15

Vous aimerez peut-être aussi