Vous êtes sur la page 1sur 5

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

UNIVERSITE DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE d’ORAN Mohamed Boudiaf

Faculté des Sciences


Département Automatique

Électromécanique : Master 02

Analyse Dynamique du système suspension

Réalise par : Mokhtari ilyas

Année Universitaire : 2018/2019


TP : Système suspension
Introduction :
Les suspensions d'un véhicule sont les éléments permettant de relier les masses
non suspendues (typiquement la roue, les pièces d'entraînement de roue, souvent
les systèmes de freinage, etc) aux masses suspendues (typiquement le châssis, le
moteur et tous les composants du véhicule fixés au châssis).
L'utilisation de la suspension est imposée par les irrégularités de la surface sur
laquelle se déplace le véhicule. Elle en diminue l'impact sur l'engin, réduisant la
fatigue mécanique et l'usure excessive, améliorant le confort des passagers et
maintenant le contact entre les roues et le sol malgré ses irrégularités : condition
indispensable à la tenue de route. Par ailleurs la masse du véhicule nécessite
l'utilisation d'un mécanisme de rappel pour éviter que le système ne s'affaisse
indéfiniment au fur et à mesure des aspérités du terrain.
Ainsi, la suspension se compose d'un dispositif de liaison entre les « masses non
suspendues » et les « masses suspendues », d'un ressort et d'un amortisseur.
Modélisation de la suspension de bus dans Simulink

Introduction :
Concevoir un système de suspension automatique pour un bus s'avère être un problème de contrôle intéressant.
Lors de la conception du système de suspension, un modèle de bus 1/4 (l'une des quatre roues) simplifie le
problème en créant un système d'amortisseur à ressort unidimensionnel. Un schéma de ce système est présenté
ci-dessous

Modèle physique du système de suspension du bus

- 𝑀1 : ¼ de la masse de la carrosserie 2500kg


- 𝑀2 : masse de suspension 320kg
- 𝐾1 : constante du ressort du système de suspension 80 000 N/m
- 𝐾2 : constante de la roue et du pneu 500 000 N/m
- 𝑏1 : constante du ressort du système de suspension 350𝑁𝑠 /m
- 𝑏2 : constante de la roue et du pneu 15 020 N/m
- U : force de contrôle
-1- Construire le modèle :

Ce système sera modélisé en faisant la somme des forces agissant sur les deux masses (corps et suspension) et
en intégrant deux fois les accélérations de chaque masse pour donner les vitesses et les positions. La loi de
Newton sera appliquée à chaque masse. Ouvrez Simulink et ouvrez une nouvelle fenêtre de modèle. Tout
d'abord, nous modéliserons les intégrales des accélérations des masses.

-2- Modèles de fonction de transfert :

Supposons que toutes les conditions initiales soient nulles, de sorte que ces équations représentent la situation
dans laquelle la roue du véhicule monte en relief. Les équations dynamiques ci-dessus peuvent être exprimées
sous forme de fonctions de transfert en prenant la transformation de Laplace. La dérivation spécifique des
équations ci-dessus aux fonctions de transfert G1 (s) et G2 (s) est indiquée ci-dessous, où chaque fonction de
transfert a une sortie de, X1-X2, et des entrées de U et W, respectivement.

Lorsque nous voulons considérer l’entrée de contrôle U (s) uniquement, nous définissons W (s) = 0. Nous
obtenons ainsi la fonction de transfert G1 (s) comme ci-dessous

Lorsque nous voulons uniquement considérer l'entrée de perturbation W (s), nous définissons U (s) = 0. Nous
obtenons ainsi la fonction de transfert G2 (s) comme suit:
-03- simulation :

Schéma block