Vous êtes sur la page 1sur 4

AP n°10 Energie, matière et rayonnement

EXERCICE 1 : Température d’équilibre après un changement d’état.

Dans un calorimètre contenant initialement une masse d’eau meau = 200g à la température θi = 20°C,
on ajoute un glaçon de masse m = 20,0g à la température de 0°C. On suppose que la capacité
thermique du calorimètre est négligeable et on fait l’hypothèse que toute la glace fond.
Calculer la valeur de θf , température finale atteinte par l’eau dans le calorimètre.
Données : Energie massique de fusion de la glace : L = 332 kJ.kg-1.
Capacité thermique massique de l’eau liquide : c = 4,18 kJ.kg-1.°C-1.

Energie ∆E1 fournie par la masse d’eau contenue dans le calorimètre, lorsqu’elle passe de θi
= 20°C à θf :
∆E1 = meau.c |θf – θi | = meau.c (θi – θf) en effet : θf < θi
Energie ∆E2 reçue par la glace pour fondre à température constante de 0°C :
∆E2 = m . L
Energie ∆E3 reçue par l’eau provenant du glaçon pour passer de la température 0°C à θf :
∆E3 = m.c |θf – 0 | = m.c θf
D’après la conservation de l’énergie :
∆E1 = ∆E2 + ∆E3
meau.c (θi – θf) = m . L + m.c θf
meau.c θi - meau.c θf = m . L + m.c θf
meau.c θi – m.L = m.c θf + meau.c θf
θf (meau.c + m.c) = meau.c θi – m.L
meau.c θi – m.L
θf =
c( meau + m)
Applicaion numérique :

200x10-3x4,18x103x20 – 20,0x10-3x332x103
θf =
4,18x103 ( 200x10-3 + 20,0x10-3)

θf = 11 °C
AP n°10 Energie, matière et rayonnement

EXERCICE 2 : Le chauffe-biberon.

Afin de pouvoir chauffer les biberons en promenade, des chauffe-biberons «autonomes » ont été
mis au point. Ils contiennent une solution aqueuse d’acétate de sodium (de formule brute NaC2H3O2
) en « surfusion ». Cela signifie que la solution est à l’état liquide bien qu’à une température
inférieure à sa température de fusion, égale à 54°C à pression atmosphérique.
Lorsque l’utilisateur exerce une pression suffisante sur le chauffe-biberon, la solution d’acétate de
sodium se solidifie, ce qui provoque une augmentation de la température du biberon.
1.L’énergie nécessaire au chauffage est-elle fournie par une transformation chimique ?

Non, il s’agit d’une transformation physique.

2.Quel est l’état final de la solution d’acétate de sodium ?

A l’état final, la solution d’acétate de sodium est solide.

3.Expliquer le principe de ces chauffe-biberons.

La solidification s’accompagne d’un transfert d’énergie thermique vers l’extérieur, c’est-à-


dire au biberon. Celui-ci, recevant de l’énergie, voir sa température augmenter.

4.a. Un biberon doit être chauffé à 35°C. La température ambiante est de 20°C. Quelle énergie
faut-il fournir pour chauffer les 200mL d’eau contenue dans le biberon ?
Soit ∆E cette énergie.
∆E = meau . ceau | θf – θi |

∆E = 200x4,18 ( 35 – 20)
∆E = 1,3x104 J
b. L’énergie de solidification de la solution d’acétate de sodium est :
∆Esolidification = 150 J.°g-1.
Quelle masse minimale de solution d’acétate de sodium le chauffe-biberon doit-il contenir ?
Soit mmin cette masse.
∆E = ∆Esolidification . mmin
Par suite :
mmin = ∆E /∆Esolidification
mmin = ( meau . ceau | θf – θi |) / ∆Esolidification

mmin = 1,3x104 / 150


mmin = 84 g

5.Il suffit de plonger le chauffe-biberon pendant 15 minutes dans l’eau bouillante pour pouvoir le
réutiliser : expliquer pourquoi.

Lorsque le biberon est chauffé au delà de 54°C, la solution d’acétate de sodium redevient
liquide. Le biberon peut alors être réutilisé.
AP n°10 Energie, matière et rayonnement

EXERCICE 3 : Capacité thermique d’un liquide de refroidissement

EXERCICE 4 : Piscine chauffée


AP n°10 Energie, matière et rayonnement

EXERCICE 5 : Destruction d’un moteur électrique

pile moteur objet

environnement