Vous êtes sur la page 1sur 1

Chapitre 1: Le dernier jour d'un condamné de

Victor Hugo.
10. Quelle est la pensée qui hante le narrateur ?
Qcm : 18 questions. A. ? Le remords.
Cochez la bonne réponse : B. ? La solitude.
C. ? La condamnation à mort.
D. ? La mélancolie.
1. Sous quelle forme reparait la pensée infernale
dans les rêves du narrateur ? 11. Quelles étaient les images qui revenaient souvent
A. ? Sous la forme d'un serpent. dans l'esprit du narrateur autrefois ?
B. ? Sous la forme d'un couteau. A. ? Des images de sa fille.
C. ? Sous la forme d'un animal. B. ? Des images de sa mère.
D. ? Sous la forme d'un fantôme. C. ? Des images de sa jeunesse.
D. ? Des images de jeunes filles.
2. Quelle figure de style pouvez-vous identifier dans
l’énoncé suivant : « Une horrible, une sanglante, 12. Comment était le narrateur autrefois ?
une implacable idée ! » ? A. ? Libre.
A. ? L'hyperbole. B. ? Inconscient.
B. ? La gradation. C. ? Malade.
C. ? La métonymie. D. ? Prisonnier.
D. ? La métaphore. 13. Dans quoi le corps du narrateur est-il prisonnier ?
3. Quel procédé le narrateur a-t-il employé en A. ? Dans un cercueil.
qualifiant la pensée qui le hante de jalouse ? B. ? Dans un cachot.
A. ? Il a ironisé la pensée. C. ? Dans un hôpital.
B. ? Il a personnifié la pensée. D. ? Dans une galère.
C. ? Il a dramatisé la pensée. 14. Dans quoi l'esprit du narrateur est-il prisonnier ?
D. ? Il a marginalisé la pensée. A. ? Dans un cauchemar.
4. Qui est le narrateur ? B. ? Dans une idée.
A. ? Victor Hugo. C. ? Dans un bagne.
B. ? Le gendarme. D. ? Dans une galère.
C. ? Le juge. 15. Comment était l’imagination du narrateur
D. ? Le condamné à mort. autrefois ?
5. Depuis combien de temps le narrateur est-il en A. ? En attente.
prison ? B. ? En fête.
A. ? Quatre semaines. C. ? Absente.
B. ? Cinq semaines. D. ? En panne.
C. ? Trois semaines. 16. Quel homme est le narrateur aujourd’hui ?
D. ? Six semaines. A. ? Un homme captif.
6. « (…) cette pensée infernale, comme un spectre B. ? Un homme pauvre.
de plomb ». Quel sens donnez-vous au mot C. ? Un homme seul.
spectre ? D. ? Un homme libre.
A. ? Une image. 17. Dans quelle prison le condamné à mort est-il
B. ? Un couteau. incarcéré ?
C. ? Un serpent. A. ? Au bagne de Toulon.
D. ? Un fantôme. B. ? À Bicêtre.
7. De quelle certitude parle le narrateur ? C. ? À La bastille.
A. ? La certitude d'être condamné à mort. D. ? À La conciergerie.
B. ? La certitude d'être libre. 18. Avec quel adjectif le narrateur qualifie-t-il les
C. ? La certitude d'être trahi. grilles de son cachot?
D. ? La certitude d'être gracié. A. ? Effrayantes.
8. Qui parle ? B. ? Monstrueuses.
A. ? Le narrateur-personnage. C. ? Affreuses.
B. ? Le prologue. D. ? Hideuses.
C. ? Victor Hugo.
D. ? Un personnage. Nom :…………………………………………..
9. De quoi était plein l’esprit du narrateur
autrefois ? Prénom :……………………………………..
A. ? De soucis.
B. ? De fantaisies. Classe :…………………………………………
C. ? De remords.
D. ? De tristesse.

Mohammed Bouchriha. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail : bouchrihamed@gmail.com Page 1


Français-Lycée Marrakech http://sites.google.com/site/francaislycee/