Vous êtes sur la page 1sur 1

Le dernier jour d'un condamné de Victor Hugo : 10.

Quel sentiment éprouva profondément le narrateur


Chapitre 13. pour les forçats qui dansaient ?
Qcm : 20 questions. A. ? Un sentiment de pitié.
Cochez la bonne réponse : B. ? Un sentiment de tristesse.
1. Quel est le point de vue du narrateur qui domine dans C. ? Un sentiment de colère.
ce chapitre ? D. ? Un sentiment de honte.
A. ? Point de vue omniscient. 11. Quel type de description le condamné fait-il du grand
B. ? Point de vue interne. bâtiment en face de sa cellule ?
C. ? Point de vue externe. A. ? Une description dévalorisante.
D. ? Point de vue interne et externe. B. ? Une description neutre.
2. Quels sont les deux lieux que le narrateur a reliés par C. ? Une description valorisante.
un lien de fraternité ? D. ? Une description objective.
A. ? Toulon et Bicêtre. 12. Dans quel bagne les forçats doivent-ils être conduits ?
B. ? La Grève et Toulon. A. ? Le bagne de Guyane.
C. ? Bicêtre et la Conciergerie. B. ? Le bagne de Rochefort.
D. ? La Grève et l'Hôtel de Ville. C. ? Le bagne de Toulon.
3. Quelle figure de style peut-on relever dans la phrase : « D. ? Le bagne de Nice.
…avec des paroles d'une infernale cordialité » ? 13. De quel spectacle s'agit-il ?
A. ? Une métonymie. A. ? Le théâtre présenté par des forçats.
B. ? Une antithèse. B. ? Le carnaval de la prison.
C. ? Un oxymore. C. ? Le feu d'artifice.
D. ? Une métaphore. D. ? Le ferrage des forçats.
4. «(…) on leur (les forçats) essaya les colliers ». De quel 14. Quelle humiliation fait-on subir aux forçats ?
collier s’agit-il ? A. ? Danser sous la pluie.
A. ? Un collier de fleurs pour fêter le départ. B. ? Mettre des habits de femme.
B. ? Un collier pour accrocher le crucifix. C. ? Marcher à quatre pattes.
C. ? Un carcan carré en fer qu’on met sur le cou du D. ? Se déshabiller dans la cour.
galérien. 15. Quel renversement de situation nous livre la fin du
D. ? Une petite chaîne qui porte le nom du forçat. chapitre ?
5. Qu'est-il arrivé au condamné à la fin du chapitre ? A. ? Le ferrage se transforme en spectacle.
A. ? Il s'est blessé. B. ? Le condamné spectateur devient spectacle.
B. ? Il s'est mis en colère. C. ? Le condamné devient spectateur.
C. ? Il s'est endormi. D. ? Les geôliers se transforment en spectateurs.
D. ? Il a perdu connaissance. 16. À quelle heure débutèrent les préparatifs pour le
6. Comment le narrateur définit-il l’échange de gaietés ferrage des forçats ?
entre les forçats en titre et les forçats aspirants ? A. ? À 11 heures.
A. ? Les forçats exprimaient leur remords. B. ? À 13 heures.
B. ? Le crime s'effaçait devant la société. C. ? À midi.
C. ? Le crime se prosternait devant la société. D. ? À 10 heures.
D. ? Le crime narguait la société en face. 17. Comment le narrateur a-t-il qualifié le moment de la
7. Quels sont les trois actes du spectacle ? pose des colliers ?
A. ? La visite des familles, la visite des geôliers et le A. ? Un moment inoubliable.
ferrage. B. ? Un moment fatal.
B. ? La visite des médecins, la visite des geôliers et le C. ? Un moment affreux.
ferrage. D. ? Un moment ennuyeux.
C. ? La visite des médecins, la visite du procureur et 18. Comment les forçats considèrent-ils le condamné ?
le ferrage. A. ? Comme un homme qui mérite la pitié.
D. ? La visite des médecins, la visite des geôliers et le B. ? Comme un héros.
bain. C. ? Comme un camarade.
8. Que tentaient de faire les forçats en passant la visite D. ? Comme un paria.
médicale ? 19. Comment l'humiliation subie par les forçats s'est-elle
A. ? Avoir des médicaments en prétextant une transformée en torture ?
infirmité. A. ? Une froide averse tombe sur les forçats nus.
B. ? Avoir des certificats pour réclamer un régime B. ? Les autres prisonniers se moquent des forçats
alimentaire. déguisés en femmes.
C. ? Plaisanter un moment avec l'infirmière. C. ? Après l'humiliation, les forçats reçoivent des
D. ? Éviter le voyage en prétextant une infirmité. coups de fouet.
9. Pourquoi le guichetier conduisit-il le condamné dans D. ? Les genoux des forçats sont en sang à force de
une autre cellule ? bouger à quatre pattes.
A. ? La nouvelle cellule avait une fenêtre sur la cour 20. Quelle liberté laisse-t-on aux forçats le jour du
et permettait de voir le spectacle. ferrage ?
B. ? La nouvelle cellule était réservée aux A. ? Danser et chanter.
condamnés à mort. B. ? Manger et boire du vin.
C. ? La nouvelle cellule n'avait pas de fenêtres sur la C. ? Jouer dans la cour.
cour et permettait de mieux surveiller le condamné. D. ? Recevoir de la visite.
D. ? Le changement de cellule entre dans le Nom :…………………………………………………………………
programme de la prison. Prénom :…………………………………………………………….

Mohammed Bouchriha. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail : bouchrihamed@gmail.com Page 1


Français-Lycée Marrakech http://sites.google.com/site/francaislycee/

Centres d'intérêt liés