Vous êtes sur la page 1sur 2

Fédération PS

Seine-Saint-Denis

Cher Olivier, cher camarade,

A l’attention d’Olivier Faure Premier secrétaire du parti socialiste

Le Pré Saint-Gervais, le 7 novembre 2018

La fédération de la Seine-Saint-Denis se félicite de la mise en place des chantiers de la Renaissance socialiste, à un moment où notre parti est confronté à un défi majeur et à une crise politique sans précédent. Tu as fait part, notamment lors de ta venue à Pantin en janvier dernier, de ton intime conviction que la préparation des prochaines échéances électorales passe par la co-construction d'un calendrier cohérent de la vie militante, et nous la partageons.

La mobilisation des forces vives en présence dans nos fédérations est la clé de voute de la victoire des socialistes lors des prochaines élections. En Seine-Saint-Denis, nous sommes attachés à la réussite de ces chantiers et nous mettons ainsi en œuvre les orientations annoncées par le secrétariat national. Par conséquent, la fédération a consacré sa première université de rentrée à l'Europe afin de préparer nos militants et sympathisants à la campagne imminente des élections européennes. Nous avons eu le plaisir d'accueillir, à cette occasion, Christine Revault d’Allonnes et Hubert Védrine.

Par ailleurs, nous essayons de mettre en résonance nos activités militantes avec les thématiques de travail du parti ou l'actualité de nos groupes parlementaires. Notre dernier Conseil fédéral était, par exemple, consacré au projet alternatif de loi de finances des groupes parlementaires socialistes présenté brillamment par Christine Pires-Beaune. Nous organisons également, chaque mois, une rencontre fédérale, « les mardis de la fédé », où un intervenant extérieur vient nous apporter un éclairage sur l'une des thématiques des chantiers.

Néanmoins, si le succès de ces chantiers est une priorité pour notre fédération, sa mise en œuvre concrète, face aux réalités locales et à la vie de nos sections, s'avère aujourd'hui utopique. Le calendrier et les modalités de consultation proposés pour dresser le bilan du précédent quinquennat manquent, selon nous, d’ambition. Cette étape est pourtant indispensable et aurait mérité d’intervenir bien plus tôt dans l'année.

Il est par ailleurs surprenant que la ruche socialiste soit exclue de ce dispositif. Cette plateforme avait pour ambition de devenir un outil central pour questionner les militants et sympathisants. Il serait décevant de l’écarter dès ce second chantier. Concernant notre bilan 2012/2017, nous pensons utile de mettre en ligne sur la ruche l’ensemble des textes de loi adoptés durant la dernière législature, et d’inviter les militants et sympathisants à sélectionner les textes qui ont fait progresser notre pays comme nos erreurs. Cela permettrait de dresser un inventaire exhaustif de notre action et d’en rappeler le contenu. N’oublions pas également que si notre défaite est affaire d’hommes et de femmes, le contenu idéologique a son importance et doit nous questionner.

Ce bilan doit enfin être l’occasion de rencontrer nos partenaires de gauche, pour certains comptables

de notre action notre organisation.

et de sortir de postures internes légitimistes/frondeurs qui ne feront pas avancer

Tout cela nécessite du temps. Nous nous félicitons des nouveaux délais évoqués en bureau national. Nous espérons que ce chantier prolongé sera adossé à des outils modernes, permettant de poser les jalons d’un débat à la hauteur d’un parti de masse du XXIe siècle. Permettre au plus grand nombre de s’exprimer est un préalable nécessaire à toute analyse et à tout débat pertinent sur le bilan.

Nous restons, bien entendu, à ta disposition pour échanger à ce sujet.

Amitiés socialistes,

Le secrétariat fédéral de Seine-Seine-Denis