Vous êtes sur la page 1sur 1

Les textes dont l'application est toujours obligatoire sont les textes réglementaires : ce sont

les décrets et les arrêtés. Les circulaires ministérielles ne sont que des textes informatifs qui
précisent la façon d'appliquer un décret ou un arrêté. Les autres textes sont rarement
obligatoires. On les englobe sous le vocable de « textes techniques ». Ce sont les normes,
DTU, CPT, fascicules CCTG...

Normes et DTU
Rappelons que les normes françaises homologuées sont des documents élaborés par les
professionnels concernés par le sujet. Elles font l'objet d'une enquête publique et sont le
résultat d'un consensus. Publiées par l'Afnor, leur application est contractuelle (1). Les NF
DTU sont des normes particulières, disponibles tant à l'Afnor qu'au CSTB, qui traitent de la
conception et de l'exécution d'ouvrages de bâtiment. À la différence des normes, les autres
textes techniques ne font pas l'objet d'enquête publique.

CCTG
Le Cahier des clauses techniques générales (CCTG) fixe la liste des textes applicables aux
marchés publics de travaux de bâtiment. Il est constitué principalement de divers fascicules
élaborés par des comités techniques de l'administration. Sa composition est fixée par un
texte réglementaire (2), puis modifiée par des décrets et arrêtés. L'application de ces textes
est contractuelle : ils sont applicables lorsqu'ils sont cités dans le marché et la version
applicable est, sauf indication contraire, celle mentionnée dans l'arrêté. La plupart des
fascicules CCTG sont publiés dans les bulletins officiels du ministère chargé de l'Équipement
et sont disponibles sur le site www.construction.equipement.gouv.fr. Certains des fascicules
du CCTG portent encore, tel le titre II du fascicule 61, l'ancienne mention CPC (Cahier des
prescriptions communes). Il ne faut pas confondre cette appellation avec celle de CPT.

CPT
Les Cahiers de prescriptions techniques (CPT) sont des documents techniques généraux qui
fournissent des spécifications de mise en œuvre communes à plusieurs produits ou
procédés bénéficiant d'un Avis technique. Rappelons qu'un Avis technique fournit une
opinion autorisée sur l'aptitude à l'emploi des produits ou procédés dont la nouveauté ne leur
permet pas encore d'être normalisés. Un CPT est établi par le groupe spécialisé (groupe
d'experts) qui formule l'avis sur le produit traité. Il n'est pas à utiliser seul, mais conjointement
avec l'Avis technique qui y fait référence et qui peut le compléter ou l'amender. Par
conséquent, il n'est applicable que si l'on utilise un produit ou un procédé bénéficiant d'un
Avis technique et dans les conditions de l'Avis technique.
Plusieurs familles de produits qui bénéficiaient d'Avis techniques sont maintenant couvertes
par des normes européennes. Dès lors, l'Avis technique n'a pas lieu d'être. Cependant, leur
mise en œuvre ne fait pas encore l'objet de DTU. Dans l'intervalle, des CPT sans Avis
technique persistent ou voient le jour. Ni leur statut ni leurs modalités d'application ne sont
clairs. Ceci ajoute malheureusement de la confusion à une situation déjà bien compliquée.