Vous êtes sur la page 1sur 26

Université Dr. Moulay Tahar de Saida Faculté de Technologie

2 ème Année TC.

de Saida Faculté de Technologie 2 è m e Année TC. Travaux pratiques ondes et vibrations
de Saida Faculté de Technologie 2 è m e Année TC. Travaux pratiques ondes et vibrations

Travaux pratiques ondes et vibrations

de Technologie 2 è m e Année TC. Travaux pratiques ondes et vibrations Par Gouni S
de Technologie 2 è m e Année TC. Travaux pratiques ondes et vibrations Par Gouni S
de Technologie 2 è m e Année TC. Travaux pratiques ondes et vibrations Par Gouni S

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 1

TP N°01 1- Pendule tournant d’après Pohl

(Harmoniques libres)

1- Pendule tournant d’après Pohl (Harmoniques libres) Objectif Mesurer et analyser des oscillations tournantes

Objectif

Mesurer et analyser des oscillations tournantes harmoniques libres

Résume

Le pendule tournant d’après Pohl permet d’étudier des oscillations tournantes harmoniques libres. Seuls les couples de rotation de rappel d’un ressort en volute et le couple de rotation atténuant d’un frein à courant de Foucault réglable agissent sur le pendule. Dans l’expérience, nous allons démontrer l’indépendance du temps d’oscillation vis-à-vis de la déviation et la vitesse initiales et analyser l’atténuation des amplitudes d’oscillation.

Généralités

Le pendule tournant d’après Pohl permet d’étudier des oscillations tournantes harmoniques libres. Seuls les couples de rotation de rappel d’un ressort en volute et le couple de rotation atténuant d’un frein à courant de Foucault réglable agissent sur le pendule.

d’une oscillation

Équation de mouvement pour l’angle de déviation tournante libre du pendule tournant :

mouvement pou r l’angle de dé viation tournante libre du pendule tournant : Par Gouni S
mouvement pou r l’angle de dé viation tournante libre du pendule tournant : Par Gouni S

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 2

J : moment d’inertie D : constante de rappel k : coefficient d’atténuation Tant que

J : moment d’inertie

D : constante de rappel

k : coefficient d’atténuation

Tant que l’atténuation n’est pas trop grande et que la condition remplie, la solution de l’équation de mouvement est la suivante :

< w 0 est

de mouvement est la suivante : < w 0 est des paramètres quelconques qui dépendent de

des

paramètres quelconques qui dépendent de la déviation et de la vitesse du

pendule tournant à l’instant t=0. Le pendule oscille donc pendant

Dans ce cas, l’amplitude initiale

et l’angle de phase

0

y sont

cas, l’amplitude initiale et l’angle de phase 0 y sont L’amplitude d’oscillation diminue au fil du

L’amplitude d’oscillation diminue au fil du temps d’après

d’oscillation diminue au fil du temps d’après Dans l’expérience, nous allons étudier des oscillations

Dans l’expérience, nous allons étudier des oscillations à différentes atténuations déterminées par l’intensité de courant réglable du frein à courant de Foucault. Le temps d’oscillation est mesuré à l’aide d’un chronomètre. Il s’avère qu’à une atténuation donnée, le temps d’oscillation ne dépend pas de la déviation initiale ni de la vitesse initiale.

Pour déterminer l’atténuation, on note les déviations décroissantes du pendule à droite et à gauche, le pendule, pour des raisons de simplicité, démarrant sans vitesse initial.

le pendule, pour des raisons de simplicité, démarrant sans vitesse initial. Par Gouni S / TP
le pendule, pour des raisons de simplicité, démarrant sans vitesse initial. Par Gouni S / TP

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 3

4. Manipulation

4.1 Oscillation tournante amortie libre

• Relier le frein à courants de Foucault à la sortie de tension réglable de l’alimentation du pendule tournant.

• Connecter l’ampèremètre au circuit électrique.

• Déterminer la constante d’amortissement en fonction du courant.

4.2 Oscillation tournante forcée

• Relier les douilles de connexion (16) du moteur excitateur à la sortie de tension fixe de l’alimentation du pendule tournant.

• Relier le voltmètre aux douilles de connexion (15) du moteur excitateur.

• Déterminer l’amplitude de l’oscillation en fonction de la fréquence de

l’excitateur et de la tension d’alimentation.

• Au besoin, relier le frein à courants de Foucault à la sortie destinée à la

tension réglable de l’alimentation du pendule tournant.

4.3 Oscillations chaotiques

• Pour générer des oscillations chaotiques, on peut utiliser les 4 masses

supplémentaires qui permettent de modifier le couple de rappel linéaire du pendule tournant.

• Visser pour cela la masse au corps du pendule (5).

• Visser pour cela la masse au corps du pendule ( 5 ). 5. Exemples d’expériences

5. Exemples d’expériences

5.1 Oscillation tournante amortie libre

• Pour définir le décrément logarithmique Λ, mesurer et déterminer les

amplitudes en plusieurs passages. Pour cela, au cours de deux séries de

mesures, lire les déviations du pendule tournant sur la graduation à gauche et à droite.

• Le point de départ du corps du pendule était 15 ou 15 sur la graduation. Cinq déviations ont été lues.

• A partir du rapport des amplitudes, on obtient Λ à l’aide de la formule suivante :

[

̂

̂

]

amplitudes, on obtient Λ à l’aide de la formule suivante : [ ̂ ̂ ] Par
amplitudes, on obtient Λ à l’aide de la formule suivante : [ ̂ ̂ ] Par

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 4

n ̂- ̂+ 0 -15 -15 -15 -15 15 15 15 15 1 2 3
n
̂-
̂+
0
-15
-15
-15
-15
15
15
15
15
1
2
3
4
5
n
̂
̂
-
Λ-
Λ+
0
-15
-15
-----------
-----------
1
2
3
4
5

• La valeur déterminée pour Λ est Λ = ……

Pour la durée d’oscillation T du pendule, t = n · T. Pour cela, mesurer avec un chronomètre la durée de 10 oscillations et calculer T. T = ………

• Ces valeurs permettent de déterminer la constante d’amortissement δ avec

δ = Λ / T. δ = ………………s–1

s

• Pour la fréquence propre ω, on a l’équation

ω = ……………. Hz

√ (

)

5.2 Oscillation tournante amortie libre

• Pour déterminer la constante d’amortissement δ en fonction de l’intensité Ι

par l’électro-aimant, la même expérience a été réalisée avec un frein à courants de Foucault à Ι = 0,2 A, 0,4 A et 0,6 A.

Ι = 0,2 A

   

̂-

 

̂

 

n

 

-

Λ

0

-15

-15

-15

-15

-15

-------

1

           

2

           

3

           

4

           

5

           

• Avec T = …………s et la moyenne Λ = …………. , on obtient la constante

d’amortissement :δ = …………

1

s

, on obtient la constante d’amortissement : δ = ………… – 1 s Par Gouni S
, on obtient la constante d’amortissement : δ = ………… – 1 s Par Gouni S

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 5

Ι = 0,4 A

   

̂-

 

̂

 

n

 

-

Λ

0

-15

-15

-15

-15

-15

--------

1

           

2

           

3

           

4

           

5

           

• Avec T = ………

d’amortissement :

δ =……………. s 1 Ι = 0,6 A

s

et la moyenne Λ =………, on obtient la constante

   

̂-

 

̂

 

n

 

-

Λ

0

-15

-15

-15

-15

-15

-------

1

           

2

           

3

           

4

           

5

           

• Avec T = …………s et la moyenne Λ = ……….on obtient la constante d’amortissement :

δ =………

s 1

5.3 Oscillation tournante forcée

• Pour déterminer l’amplitude de l’oscillation en fonction de la fréquence de

l’excitateur et de la tension d’alimentation, lire la déviation maximale du corps du pendule.

T = 1,9 s

Tension moteur V

̂

3

 

4

 

5

 

6

 

7

 

7,6

 

8

 

9

 

10

 

• D’après la mesure de la durée d’une période T, la fréquence angulaire propre du système ω 0 résulte de l’équation suivante :

ω 0 = 2 π/T =……………Hz

0 résulte de l’équation suivante : ω 0 = 2 π/T =……………Hz Par Gouni S /
0 résulte de l’équation suivante : ω 0 = 2 π/T =……………Hz Par Gouni S /

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 6

• La déviation maximale a lieu avec une tension de moteur de ……… V, c’est-à-dire qu’il y a………………. • Puis, la même expérience a été réalisée avec un frein à courants de Foucault à Ι = 0,2 A, 0,4 A et 0,6 A.

Ι = 0,2 A

 

Tension moteur V

̂

3

 

4

 

5

 

6

 

7

 

7,6

 

8

 

9

 

10

 

Ι = 0,4 A

 

Tension moteur V

̂

3

 

4

 

5

 

6

 

7

 

7,6

 

8

 

9

 

10

 

Ι = 0,6 A

Tension moteur V

̂

3

 

4

 

5

 

6

 

7

 

7,6

 

8

 

9

 

10

 
  7   7,6   8   9   10   Par Gouni S / TP
  7   7,6   8   9   10   Par Gouni S / TP

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 7

A partir de ces mesures, on peut représenter les courbes de résonance sous forme graphique en reportant les amplitudes en fonction de la tension de moteur. • La largeur de valeur moyenne du graphe permet de représenter dans un graphique la fréquence de résonance.

graphe permet de r eprésenter dans un graphique la fréquence de résonance. Par Gouni S /
graphe permet de r eprésenter dans un graphique la fréquence de résonance. Par Gouni S /

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 8

TP N°02 oscillations couplées

TP N°02 oscillations couplées Objectif Enregistrement et évaluation des oscillations de deux pendules identiques

Objectif

Enregistrement et évaluation des oscillations de deux pendules identiques couplés

Résume

L’oscillation entre deux pendules identiques couplés peut être caractérisée par la période d’oscillation et la période de battement. La période de battement représente l’écart entre deux moments où un pendule oscille à une amplitude minimum. Les deux grandeurs peuvent être calculées à partir des deux périodes de battement propres pour l’oscillation en phase et l’oscillation en opposition de phase et des pendules couplés.

Généralités

Lorsque deux pendules couplés oscillent, de l’énergie va et vient entre les deux pendules. Si les deux pendules sont identiques et qu’ils sont excités de manière à ce qu’un pendule soit au repos au début, tandis que l’autre oscille, la transmission d’énergie est totale. C’est-à-dire qu’un pendule est entièrement au repos, tandis que l’autre oscille avec une amplitude maximale. La durée entre les deux arrêts d’un pendule ou, d’une manière générale, entre deux moments où le pendule oscille avec une amplitude minimale, est la période de battement T Δ .

oscille avec une amplitude minimale, est la période de battement T Δ . Par Gouni S
oscille avec une amplitude minimale, est la période de battement T Δ . Par Gouni S

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 9

Les oscillations entre deux pendules mathématiques identiques couplés peuvent être décrites comme superposition de deux oscillations propres. On peut observer ces oscillations propres en excitant les deux pendules à des oscillations en phase ou en opposition de phase. Dans le premier cas, les pendules sans influence du couplage oscillent à la fréquence des pendules non couplés ; dans le second cas, sous l’influence maximale du couplage, ils oscillent à la fréquence propre maximale. Toutes les autres oscillations peuvent être représentées comme des superpositions de ces deux oscillations propres.

On obtient pour le mouvement des pendules l’équation suivante :

pour le mouvement des pendules l’équation suivante : g: Accélération de la pesanteur. L: Longueur de

g: Accélération de la pesanteur.

L: Longueur de pendule.

k: Constante de couplage.

pesanteur. L: Longueur de pendule. k: Constante de couplage. Fig. 1: A gauche : oscillation couplée

Fig. 1: A gauche : oscillation couplée générale. Au milieu : oscillation couplée en phase. A droite : oscillation couplée en opposition de phase.

Pour les grandeurs auxiliaires un premier temps), on obtient les équations suivantes :

(arbitraires dans

on obtient les équations suivantes : (arbitraires dans Leurs solutions Par Gouni S / TP Ondes

Leurs solutions

on obtient les équations suivantes : (arbitraires dans Leurs solutions Par Gouni S / TP Ondes
on obtient les équations suivantes : (arbitraires dans Leurs solutions Par Gouni S / TP Ondes

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 10

avec les fréquences angulaires Correspondent aux oscillations propres décrites en cas d’excitation en phase ou

avec les fréquences angulaires

avec les fréquences angulaires Correspondent aux oscillations propres décrites en cas d’excitation en phase ou en

Correspondent aux oscillations propres décrites en cas d’excitation en

phase ou en opposition de phase ( phase).

Les mouvements des pendules peuvent être calculés à partir de la somme ou la différence des deux grandeurs auxiliaires. On obtient la solution

+ = 0 en phase et

- = 0 en opposition de

la solution + = 0 en phase et - = 0 en opposition de Dans un

Dans un premier temps, les paramètres a + , a - , b + et b - sont des grandeurs quelconques qui peuvent être calculées depuis l’état d’oscillation des deux pendules au moment t= 0.

Le cas le plus simple à interpréter est le suivant : au moment 0, le pendule

1 en position zéro possède une vitesse angulaire initiale ψ 0 , tandis que le pendule

2 en position zéro est au repos.

, tandis que le pendule 2 en position zéro est au repos. L’équation suivante s’applique alors

L’équation suivante s’applique alors aux vitesses des deux pendules :

L’équation suivante s’applique alors aux vitesses des deux pendules : Par Gouni S / TP Ondes
L’équation suivante s’applique alors aux vitesses des deux pendules : Par Gouni S / TP Ondes
L’équation suivante s’applique alors aux vitesses des deux pendules : Par Gouni S / TP Ondes

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 11

Après la conversion mathématique, on obtient

Après la conversion mathématique, on obtient Cela correspond à une oscillation des deux pendules avec la

Cela correspond à une oscillation des deux pendules avec la même fréquence angulaire w, leurs amplitudes de vitesse ψ 1 et ψ 2 étant modulées avec la fréquence angulaire w Δ On désigne une telle modulation sous le terme de battement. Dans le cas présenté ici, on peut même parler de battement maximum parce que la valeur minimum atteinte par 'amplitude est zéro.

que la valeur minimum atteinte par 'amplitude est zéro. Fig. 2 Montage pour l'enregistrement et l'analyse

Fig. 2 Montage pour l'enregistrement et l'analyse des oscillations de deux pendules couplés identiques

Le montage est illustré sur la Fig. 2.

• Barres de support d'une longueur de 1000 mm fixées sur le plan de travail à un intervalle d'env.15 cm à l'aide de pinces-étaux.

• Fixer la barre de support courte à l'horizontale pour mieux stabiliser le montage.

de support courte à l'horizontale pour mieux stabiliser le montage. Par Gouni S / TP Ondes
de support courte à l'horizontale pour mieux stabiliser le montage. Par Gouni S / TP Ondes

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 12

• Fixer le capteur angulaire à l'extrémité supérieure des barres de support

verticales à l'aide de manchons universels.

• Fixer les masses à l'extrémité inférieure des barres de pendule.

• Accrocher les barres de pendule sur les capteurs angulaires (des encoches sont

prévues dans les tiges des capteurs d'angle pour les aiguilles du dispositif de suspension du pendule).

• Accrocher les ressorts à boudin dans les trous situés sur les barres de pendule, qui se trouvent à env. 40 cm de la suspension.

• Connecter les câbles des deux capteurs angulaires au transformateur ; il est indispensable d'utiliser les câbles marqués 12 V.

• Connecter 3B NETlog™ à l'ordinateur.

REALISATION

• Brancher 3B NETlog™ et lancer le programme informatique 3B NETlab™.

• Sélectionner « Laboratoire de mesure » et créer un nouveau fichier.

• Sélectionner les entrées analogiques A et B et régler chacune d'elles sur la plage de mesure 2 V en mode tension continue (Vcc).

• Régler les paramètres de mesure suivants : Taux : 50 Hz, nombre de valeurs

de mesure : 600, mode : standard

• Raccorder les deux capteurs angulaires en veillant respecter la polarité (rouge:

pôle +, noir : pôle ) aux entrées de tension du 3B NETlog™.

EXEMPLE DE MESURE

1. Oscillation couplée équiphase

tension du 3B NETlog™. EXEMPLE DE MESURE 1. Oscillation couplée équiphase Par Gouni S / TP
tension du 3B NETlog™. EXEMPLE DE MESURE 1. Oscillation couplée équiphase Par Gouni S / TP
tension du 3B NETlog™. EXEMPLE DE MESURE 1. Oscillation couplée équiphase Par Gouni S / TP

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 13

Fig. 3 Diagramme du temps d'élongation de l'oscillation couplée équiphase (en bleu : pendule de gauche, en rouge : pendule de droite). La graduation angulaire n'est pas étalonnée.

1. Enregistrement de l'oscillation équiphase :

• Tirer sur les deux pendules dans la même direction et avec le même angle (réduit) et les relâcher aussitôt.

• Démarrer l'enregistrement de la valeur de mesure dans

3B NETlab™.

• Une fois cet enregistrement terminé, sélectionner « Retour » et enregistrer la mesure sous un nom pertinent.

2. Enregistrement de l'oscillation en opposition de phase :

• Tirer sur les deux pendules dans la direction opposée et avec le même angle (réduit) et les relâcher aussitôt.

• Lancer à nouveau l'enregistrement de la valeur de mesure dans 3B NETlab™.

• Une fois cet enregistrement terminé, sélectionner « Retour » et enregistrer la mesure sous un nouveau nom.

3. Enregistrement d'une oscillation couplée avec battement maximum:

• Sélectionner « Modifier les réglages » et augmenter le nombre de valeurs de mesure à 1200.

• Tirer sur une barre de pendule et maintenir l'autre en position zéro, puis

relâcher les deux en même temps.

• Lancer à nouveau l'enregistrement de la valeur de mesure dans 3B NETlab™.

• Une fois cet enregistrement terminé, sélectionner « Retour » et enregistrer la mesure sous un nouveau nom.

EVALUATION

1. Déterminiez la période d'oscillation couplée équiphase

2. Déterminer la période d'oscillation couplée en opposition de phase

3. Déterminez la période d'oscillation couplée avec battement maximum

4. Compariez la période de battement et la période d'oscillation avec les valeurs

calculées à partir des périodes d'oscillation propre :

5. Déterminez la constante de rappel de ressort de couplage.

propre : 5. Déterminez la constante de rappel de ressort de couplage. Par Gouni S /
propre : 5. Déterminez la constante de rappel de ressort de couplage. Par Gouni S /

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 14

TP N° 3 ETUDE DES OSCILLATIONS LIBRES D’UN CIRCUIT RLC SÉRIE

I. Objectifs :

- Mise en évidence du phénomène d’oscillations électriques dans un circuit RLC.

- Observer l'influence des paramètres R, L, C sur les oscillations libres.

- Analyser les transferts d’énergie entre bobine et condensateur pendant les oscillations.

II. INTRODUCTION :

Le circuit de la (fig.1.) est alimenté par une tension tel que :

{

(

(

)

)

T : période du signal

par une tension tel que : { ( ( ) ) T : période du signal

(fig.1.)

Lorsque l’interrupteur K est fermé, le comportement du circuit est déterminé par l’équation différentielle suivante :

du circuit est déterminé par l’équation différentielle suivante : Par Gouni S / TP Ondes et
du circuit est déterminé par l’équation différentielle suivante : Par Gouni S / TP Ondes et

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 15

∫ Dérivant les deux membres : Ou -trois cas sont à distinguer Premier cas :
Dérivant les deux membres :
Ou
-trois cas sont à distinguer
Premier cas : circuit fortement amorti
(
)
-Deuxième cas: régime critique
(
)
Dans ce–cas la R est appelée résistance critique et elle est notée par R c
Donc
Les courbes ont la même allure que dans le premier cas ; seuls les
maximums de V r et le minimum de V i ont cependant une forte amplitude, et les
temps d’établissement sont très faibles.
Troisième cas : régime oscillatoire amorti (fig.3)
(
)
Par Gouni S / TP Ondes et vibrations
Page 16
a :premier dépassement b :secnod dépassement Tr :pseudo-période avec La tension V c (t) possède

a :premier dépassement

b :secnod dépassement

Tr :pseudo-période avec

La tension V c (t) possède l’allure indiquée par la (fig.4.) lorsque le circuit est alimenté par signal en créneau.

lorsque le circuit est alimenté par signal en créneau. (fig.4.) - coefficient d’amortissement réduit « m

(fig.4.)

-coefficient d’amortissement réduit « m ».

On a : exp (

)=

Et aussi : m=R/R c avec R : résistance série du circuit et R c : résistance critique

avec R : résistance série du circuit et R c : résistance critique Par Gouni S
avec R : résistance série du circuit et R c : résistance critique Par Gouni S

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 17

Coefficient de qualité « Q 0 ».

-pseudo-pulsation

.

-coefficient d’amortissement

-Le coefficient d’amortissement est homogène à l’inverse du temps

III. TRAVAIL DE PERPARATION.

1. Donner la résolution de l’équation différentielle du second ordre avec second membre constant et à coefficient constant.

2. Donner la valeur de V c (t) (tension aux bornes du condensateur)

(fig.1.).

3. Retrouver les résultats du coefficient de qualité Q 0 , et d’amortissement.

4. Démontrer la relation qui existe entre la pseudo-pulsation w r et la pulsation de résonance w o.

5. Déterminer R c ; si L= 35mH et C=1nF, puis choisir R<R c et déterminer w r.

C=1nF , puis choisir R<R c et déterminer w r . IV. MAINIPULATION . (fig.5.) 1.

IV. MAINIPULATION.

(fig.5.)

1. Réaliser le circuit de la (fig.5.) en prenant L=35mH et C=1nF.

2. Fixer la tension d’entrée V(t) a 1V crête à crête.

3. Déterminer la résistance critique R c.

a 1V crête à crête. 3. Déterminer la résistance critique R c . Par Gouni S
a 1V crête à crête. 3. Déterminer la résistance critique R c . Par Gouni S

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 18

4. Choisir une valeur de R>R c et relever la courbe aux bornes de C, de L et de

R

5. Donner une autre valeur à R (toujours sup. à Rc), et refaire le même travail

que le 4.

6. Prendre L=40mH, C=4nF et R=1K

a) Relever le graphe de la tension aux bornes de C (V c (t)).

b) Déterminer la pseudo-période (Tr), le coefficient d’amortissement réduit (m) et le coefficient de qualité (Q 0 ).

c) Comparer les résultats obtenus avec ceux du travail de préparation.

7. commenter les courbes et donner vos conclusions.

Annexe

7. commenter les courbes et donner vos conclusions. Annexe 1. A partir de la courbe sur

1. A partir de la courbe sur oscilloscope, remplir le tableau suivant :

1. A partir de la courbe sur oscilloscope, remplir le tableau suivant :

: 1. A partir de la courbe sur oscilloscope, remplir le tableau suivant : Par Gouni
: 1. A partir de la courbe sur oscilloscope, remplir le tableau suivant : Par Gouni

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 19

2. Calculer les valeurs moyennes suivantes : 3. Calculer les écarts quadratiques moyens. On rappelle

2. Calculer les valeurs moyennes suivantes :

2. Calculer les valeurs moyennes suivantes : 3. Calculer les écarts quadratiques moyens. On rappelle que
2. Calculer les valeurs moyennes suivantes : 3. Calculer les écarts quadratiques moyens. On rappelle que

3. Calculer les écarts quadratiques moyens.

On rappelle que

Calculer les écarts quadratiques moyens. On rappelle que 4. Tracer le graphique de la fonction ln

4. Tracer le graphique de la fonction ln (A(t n )) sachant que l'amplitude A(t n )=A 0 exp(−b t n ) .

5. A partir du graphique, déterminez le coefficient d'amortissement b ainsi que la valeur de A(t n ) pour t=0 .

d'amortissement b ainsi que la valeur de A(t n ) pour t=0 . Par Gouni S
d'amortissement b ainsi que la valeur de A(t n ) pour t=0 . Par Gouni S

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 20

6. Calculer les valeurs moyennes suivantes : 7. Calculer les écarts quadratiques moyens. On rappelle

6. Calculer les valeurs moyennes suivantes :

6. Calculer les valeurs moyennes suivantes : 7. Calculer les écarts quadratiques moyens. On rappelle que
6. Calculer les valeurs moyennes suivantes : 7. Calculer les écarts quadratiques moyens. On rappelle que

7. Calculer les écarts quadratiques moyens.

On rappelle que

Calculer les écarts quadratiques moyens. On rappelle que 8. Tracer le graphique de la fonction ln

8. Tracer le graphique de la fonction ln (A(t n )) sachant que l'amplitude A(t n )=A 0 exp(−b t n ) .

9. A partir du graphique, déterminez le coefficient d'amortissement b ainsi que la valeur de A(t n ) pour t=0 .

d'amortissement b ainsi que la valeur de A(t n ) pour t=0 . Par Gouni S
d'amortissement b ainsi que la valeur de A(t n ) pour t=0 . Par Gouni S

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 21

TP N°04 Ondes stationnaires (cordes vibrantes)

TP N°04 Ondes stationnaires (cordes vibrantes) Objectif Étudier des ondes stationnaires sur un ressort hélicoïdal

Objectif

Étudier des ondes stationnaires sur un ressort hélicoïdal tendu et une corde tendue.

Résume

Des ondes mécaniques apparaissent par exemple sur un ressort hélicoïdal tendu sous la forme d’ondes longitudinales ou sur une corde tendue sous la forme d’ondes transversales. Dans les deux cas, il se forme des ondes stationnaires si le support est fixé à l’une de ses extrémités, car l’onde incidente et l’onde réfléchie à l’extrémité fixe de même amplitude et de même longueur d’onde se superposent. Si l’autre extrémité est également fixe, les ondes ne peuvent se propager que si des conditions de résonance sont remplies. Dans l’expérience, le ressort hélicoïdal et la corde sont fixés à une extrémité. L’autre extrémité est reliée à une distance Là un générateur de vibrations qu’un générateur de fonctions amène à émettre des oscillations de faible amplitude et de fréquence réglable f. Cette extrémité peut également être considérée comme une extrémité à peu près fixe. On mesure les fréquences propres en fonction du nombre de nœuds des ondes stationnaires. Ces données permettront de calculer la vitesse d’onde.

stationnaires. C es données permettront de calculer la vitesse d’onde . Par Gouni S / TP
stationnaires. C es données permettront de calculer la vitesse d’onde . Par Gouni S / TP

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 22

Principe de fonctionnement : L'encentrique du moteur tourne à une fréquence f qui entraine l'extrémité

Principe de fonctionnement :

L'encentrique du moteur tourne à une fréquence f qui entraine l'extrémité de la corde à un mouvement circulaire de déplacement périodique se propageant à une vitesse v le long de la corde, produisant ainsi une onde à polarisation circulaire. L'onde incidente et l'onde réfléchie interfèrent, produisant des ondes stationnaires à condition que la longueur d'onde soit telle qu'un multiple entier

de ( ) de manière à ce que l'onde trouve place sur la longueur de la

corde.

Rappel théorique :

Soit une corde de longueur L tendue par une force F, U est le déplacement transversal d'un élément dx de masse dm =s dx où s est la densité linéaire (masse par unité de longueur). Les tensions T et T' sont pratiquement égale, calculons leurs projections sur l'axe U; on aura alors :

égale, calculons leurs projections sur l'axe U; on aura alors : Par Gouni S / TP
égale, calculons leurs projections sur l'axe U; on aura alors : Par Gouni S / TP

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 23

Si on applique la loi de Newton à l'élément dx de masse dm on a
Si on applique la loi de Newton à l'élément dx de masse dm on a
Si on applique la loi de Newton à l'élément dx de masse dm on a

Si on applique la loi de Newton à l'élément dx de masse dm on a :

la loi de Newton à l'élément dx de masse dm on a : L’équation d'une onde

L’équation d'une onde se propageant à une vitesse v est donc :

d'une onde se propageant à une vitesse v est donc : Avec extrémités de la corde

Avec

extrémités de la corde sont fixées, l'onde incidente et réfléchie constituent une onde stationnaire dont la distance des nœuds est tel que :

est la vitesse de propagation de l'onde transversale. Si les deux

de propagation de l'onde transversale. Si les deux L : longueur de la corde. : Longueur

L

: longueur de la corde.

: Longueur d'onde.

n

: entier naturel.

: longueur de la corde. : Longueur d'onde. n : entier naturel. Par Gouni S /
: longueur de la corde. : Longueur d'onde. n : entier naturel. Par Gouni S /

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 24

TRAVAIL DE PERPARATION. 1. Remplir le tableau suivant pour une corde simple de longueur L=0,485m et de masse linéaire s. On reportera les grandeurs avec une précision de trois chiffres après la virgule.

avec une précision de trois chiffres après la virgule.  Tracer le graphe ( ) sur

Tracer le graphe ( ) sur une feuille de papier millimétrique. Pour plus de clarté, on conseille l'utilisation de l'échelle suivante : 10cm=0.1N.

Déduire la valeur de la tangente à partir de la courbe ( ) Obtenue.

tan( )

En considérant que la fréquence imposée au système par le moteur soit égale à f =44.8Hz, mettre l'expression de la masse linéaire sous la forme :

l'expression de la masse linéaire sous la forme :  Donner la valeur expérimentale de s

Donner la valeur expérimentale de s en g/cm. Arrondir à 2 chiffres après la virgule. s= 2. Remplir le tableau suivant en considérant la corde quadruple 4s de longueur efficace

L=0,85m.

suivant en considérant la corde quadruple 4s de longueur efficace L= 0,85 m. Par Gouni S
suivant en considérant la corde quadruple 4s de longueur efficace L= 0,85 m. Par Gouni S

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 25

    Tracer le graphe ( ) sur une feuille de papier millimétrique.

Tracer le graphe

( ) sur une feuille de papier millimétrique. Pour

plus de clarté, on conseille l'utilisation de l'échelle suivante :

Déduire la valeur de la tangente à partir de la courbe ( ) Obtenue.

10cm=0.1N.

tan( )

En considérant que la fréquence imposée au système par le moteur soit égale à f =44.8Hz, mettre l'expression de la masse linéaire sous la forme :

l'expression de la masse linéaire sous la forme : Donner la valeur expérimentale de s en

Donner la valeur expérimentale de s en g/cm. Arrondir à 2 chiffres après la virgule.

s=

3.

4.

mêmes conclusions si l'on considère une corde avec une masse linéaire 10s ou

plus.

5. On tend la corde simple L=0,485m pour obtenir deux (02) ventre

d'oscillations. Notez F indiquée par le dynamomètre.

En utilisant les résultats trouvés pour la masse linéaire s, peut-on aboutir aux

Conclusion : comparer les résultats obtenus pour s.

F=

6. On tend la corde quadruple avec une masse linéaire 4s et une longueur

L=0,35m. En lui appliquant la même force F que précédemment, notez le

nombre de ventre n obtenue.

n=

7. Justifiez les résultats obtenus.

notez le nombre de ventre n obtenue. n= 7. Justifiez les résultats obtenus. Par Gouni S
notez le nombre de ventre n obtenue. n= 7. Justifiez les résultats obtenus. Par Gouni S

Par Gouni S / TP Ondes et vibrations

Page 26