Vous êtes sur la page 1sur 2

Dictée : La Bretonne

Test trouvé sur https://www.francaisfacile.com - le site pour apprendre le français


(test n°114203)

Voici un texte que j'ai inventé, mais qui est rempli de fautes d'accord des participes
passés ; à vous de les corriger ! Bon courage !

Questions :

vécue
chéri
quittée
quitté

aidées
fallue
jalonnées
vus
courue
revenu

REPONSES :
vécu
chérie
quitté
quitter
née
aidée
fallu
jalonné
vu
couru
revenus

EXPLICATIONS :

1) Il n'y a pas de COD, donc le participe passé ne s'accorde pas.


2) Le COD "qu" (mis pour région) est avant le verbe, donc le participe passé s'accorde
au féminin singulier.
3) Le COD "mère" est après le verbe, donc le participe passé ne s'accorde pas.
4) Il s'agit d'un infinitif.
5) Le participe passé s'accorde toujours avec ÊTRE.
6) Le COD est "l'" (mis pour la Bretonne) et non "racines" ( sujet), donc le participe
passé s'accorde au féminin singulier.
7) Le COD est avant le verbe, mais le participe passé ne s'accorde pas avec un verbe
impersonnel (ici "falloir").
8) Le COD est "existence" et non "épreuves", et il se situe après le verbe, donc le
participe passé ne s'accorde pas.
9) Le participe passé ne s'accorde pas avec "en" (mis pour "gamins").
10) Il n'y a pas de COD et le participe passé avec AVOIR ne s'accorde jamais avec le
sujet.
11) Le participe passé avec Être s'accorde avec le sujet.

Cette brave Bretonne était vraiment étonnante. Elle avait vécue toute son enfance
dans le Finistère, sa région natale qu ' elle avait toujours chéri et qu ' elle chérira
toujours. Son cœur était pareil à celui du petit enfant qui n ' a jamais quittée sa mère
et qui ne voudra jamais la quitté : elle était né en Bretagne et y restera jusqu ' à la fin.
Ce sont ses racines qui l ' ont aidées à braver les difficultés quotidiennes et à continuer
courageusement sa vie simple et ô combien rude. Il est facile d ' imaginer la
persévérance qu ' il lui a fallue pour résister aux épreuves qui ont jalonnées son
existence de femme de marin. Car, comme sa mère, comme la mère de sa mère,
comme la mère de toute Bretonne vivant sur la côte, elle avait épousé un marin.
Elle en avait vus courir, des gamins, sur le port où elle avait elle-même courue avec
ses frères et sa sœur... Ils étaient tous devenus des mousses, puis des matelots qu ' elle
voit maintenant sur les chalutiers partant pêcher en haute mer. Elle se souvient même
de certains partis pour quelques heures mais qui n ' étaient jamais revenu.

Test trouvé sur https://www.francaisfacile.com - le site pour apprendre le français


(test n°114203) - Copyright www.francaisfacile.com - All rights reserved - Reproduction
et traduction interdites sur tout support.