Vous êtes sur la page 1sur 10

eau_ P06.

qxd 26/08/2004 15:20 Page 63

VI

MISE EN ŒUVRE
DES CANALISATIONS

Fiche n° 1 Choix des matériaux

Fiche n° 2 Règles générales de mise en œuvre

Fiche n° 3 Règles particulières de mise en œuvre

Fiche n° 4 Mise en œuvre des canalisations -


matériaux de synthèse

Fiche n° 5 Mise en œuvre des canalisations -


matériaux métalliques

Guide technique - Réseaux d'eau intérieurs - Chapitre VI - © CSTB 2004


eau_ P06.qxd 26/08/2004 15:20 Page 64

Guide technique - Réseaux d'eau intérieurs - Chapitre VI - © CSTB 2004


eau_ P06.qxd 26/08/2004 15:20 Page 65

Réseaux d’eau destinée à la consommation humaine à l’intérieur des bâtiments

Mise en œuvre des canalisations 65

Chapitre VI
Choix des matériaux
Fiche n° 1

En ce qui concerne l'innocuité alimentaire des matériaux,


se reporter à la fiche n° 3 du chapitre I. Eau froide

Les matériaux utilisés pour les canalisations des réseaux


de distribution d'eau chaude et froide sanitaire sont :

Matériaux métalliques Matériaux de synthèse


Acier galvanisé PVC PB
Cuivre PE PP
Inox PER PVCC

Des canalisations à base d'autres matériaux peuvent être


utilisées sous réserve qu'elles aient fait l'objet d'un Avis
Technique favorable pour la distribution d'eau chaude et
froide sanitaire.

L'acier noir ne doit pas être utilisé pour stocker ou distri-


buer l'eau froide ou chaude destinée aux usages
alimentaires et sanitaires.
La mise en place de canalisations en plomb est interdite.
Les particularités liées aux différents matériaux sont don- Tableau 1 - Eau froide
nées dans les fiches ci-après.

Quel matériau choisir ?


Le choix des matériaux doit prendre en compte :
Eau chaude sanitaire
- la nature de l'eau distribuée, et ses variations connues
au cours de l’année ;
- l'environnement (nature de terrain, locaux traversés,
etc.) ;
- les conditions de service et d'exploitation.

1 La nature de l’eau distribuée

A - Acier galvanisé
- Réseau d'eau froide : Il n'est possible d'utiliser des
canalisations en acier galvanisé pour transporter l'eau
froide destinée à la consommation humaine que si tou-
tes les caractéristiques du tableau I pour l'eau froide Tableau 2 - Eau chaude sanitaire
sont vérifiées.
- Réseau d'eau chaude : Si l'une ou plusieurs des carac-
téristiques du tableau 2 pour l'eau chaude n'est pas Remarque
vérifiée, une protection contre la corrosion du réseau
est indispensable. Il peut être parfois nécessaire de prendre en compte
plusieurs analyses lorsque les valeurs s'approchent de
celles limites fixées par les tableaux 1 et 2.

1
2
Guide technique - Réseaux d'eau intérieurs - Chapitre VI - © CSTB 2004
eau_ P06.qxd 26/08/2004 15:20 Page 66

Réseaux d’eau destinée à la consommation humaine à l’intérieur des bâtiments

66 Mise en œuvre des canalisations

Fiche n° 1
Choix des matériaux
(suite)

B - Cuivre
2 Les conditions de service
Les canalisations en cuivre conviennent pour toutes les caté-
gories d'eau conformes au Code de la Santé Publique. ou d’exploitation
En particulier, si le pH de l'eau ne reste pas compris entre 6,5
et 9, les canalisations en cuivre ne peuvent être utilisées.
Les tubes en acier galvanisé ne peuvent être utilisés si la
C - Inox température de l'eau véhiculée peut dépasser 60 °C.
Les canalisations en inox conviennent pour toutes les caté- Les tubes en PE ou en PVC ne peuvent être utilisés que
gories d'eau conformes au Code de la Santé Publique. pour l'eau froide.
Le risque de corrosion localisée (pitting) de l’inox augmente Pour les autres tubes en matériaux de synthèse, les limites
avec la concentration en chlorures de l’eau. Il convient de de pression et de température sont indiquées dans les
s’assurer que la nuance d’inox choisie est suffisamment résis- Avis Techniques et sont marquées sur les tubes.
tante à ce risque en particulier, si l’eau contient plus de Tous les matériaux cités sont compatibles avec les pro-
100 mg/l de chlorure. duits de désinfection utilisables en procédé continu.
D - Matériaux de synthèse Les procédures de nettoyage et de désinfection en dis-
continu ou choc curatif (par procédé thermique ou
Les canalisations en matériaux de synthèse conviennent chimique) peuvent conduire à des conditions temporaires
pour toutes les catégories d'eau. (température ou composition de l'eau) incompatibles avec
Les canalisations en matériaux plastiques ne doivent pas certains des matériaux cités ci-dessus. Si ces procédures
passer dans les locaux ou lieux où peuvent être entreposés sont connues dès la conception (ou la modification) du
et utilisés des produits solvants organiques (trichlore…). Elles réseau, il sera nécessaire d'en tenir compte dans le choix
ne doivent pas non plus être installées à proximité de sources des matériaux (voir tableaux ci-après).
de chaleur ou d'une exposition intensive au rayonnement Les conditions pour déterminer l’opportunité de traiter
ultraviolet. Le tracé des canalisations doit éviter les lieux de l’eau en vue de lutter contre la corrosion et/ou l’entartrage
stockage d'hydrocarbure ; des précautions particulières peu- sont exposées dans la partie 2 de ce guide. Dans l’attente,
vent être nécessaires pour des canalisations enterrées se reporter au guide technique n° 1 bis (voir bibliographie
situées à proximité. Il est interdit de les peindre. en annexe A4).

Procédés Produits actifs de nettoyage


Acide chlorhydrique Acide Acide citrique ou acide ascorbique mélangé avec de Acide sulfamique
HCL passivé à l’acide nitrique l’acide chlorhydrique passivé avec acide
phosphorique phosphorique
Acier galvanisé O N O O
Cuivre O N O O
Inox N O N O
Matériau de O O O O
synthèse

Procédés Produits alcalins de neutralisation ou de passivation


Hydroxyde de Hydroxyde de Carbonate de Polyphosphates Orthophosphates Silicates de
sodium potassium sodium alcalins alcalins sodium et de
potassium
Acier galvanisé N N O O O O
Cuivre O O O O O O
Inox O O O O O O
Matériau de O O O O O O
synthèse

Procédés Produits chimiques de désinfection utilisables Chocs


en traitement de réseaux hors service thermiques
Composé chloré Dichloroisocyanurate Péroxyde Acide Soude
produisant des Dichloroisocyanurate d’hydrogène péracétique Soude
hypochlorites mélangé avec mélangé avec
de l’argent du péroxyde
d’hydrogène
Acier galvanisé M M N N N N
Cuivre O O O O O O
Inox N N O O O O
Matériau de O O O O O O
synthèse

O = compatible / M = mauvais aux chocs répétés / N = incompatible

2
2
Guide technique - Réseaux d'eau intérieurs - Chapitre VI - © CSTB 2004
eau_ P06.qxd 26/08/2004 15:20 Page 67

Réseaux d’eau destinée à la consommation humaine à l’intérieur des bâtiments

Mise en œuvre des canalisations 67

Chapitre VI
Règles générales de mise en œuvre
Fiche n° 2

Le document de référence pour la mise en œuvre des 5. La distinction et le repérage des canalisations et
canalisations est le DTU 65.10. réservoirs doivent être effectués selon la fiche n° 3
Cette fiche précise quelques points importants : du chapitre II. De plus, il est recommandé de repé-
rer, à l'aide de plaques signalétiques, les organes de
Les fiches suivantes (3, 4…) indiquent des prescriptions
manœuvre et de sectionnement, les nourrices et
propres à chaque matériau.
pieds de colonnes avec l'indication des zones
desservies. Un repérage particulier sera réalisé pour
les organes de manœuvre enterrés.
q Précautions à prendre pour le transport
et le stockage des canalisations, des accessoires C - Les canalisations d'eau potable ne doivent pas être
et équipements raccordés soumises à des variations de température importantes :

1. Toutes précautions doivent être prises pour éviter le


Toute précaution doit être prise lors du transport et du risque de gel (calorifugeage ou traçage…).
stockage des produits afin de prévenir l'introduction d'élé-
2. Toutes précautions doivent être prises pour lutter
ments contaminants. Tous les orifices de ces matériels
contre les risques d'exposition excessive à la cha-
doivent être protégés par un dispositif approprié (bou-
leur (mise en place de matériaux d'isolation
chon) évitant toute pénétration de pollution d'origine
thermique). Un dégagement suffisant entre une
extérieure. Les abouts filetés doivent être protégés de
canalisation d'eau potable froide et toute autre cana-
toute détérioration.
lisation de fluide chaud doit être aménagé. En tout
Ces protections doivent être permanentes depuis le lieu état de cause, la différence de température entre
de fabrication jusqu'au moment de la pose. l'arrivée générale d'eau froide et le point de con-
Le matériel conditionné dans des emballages étanches sommation doit être aussi faible que possible.
est réputé satisfaire à l'exigence.
D - Toutes précautions doivent être prises pour éviter les
phénomènes de condensation sur les canalisations.
En cas de parcours parallèle horizontal, la canalisation
q Précautions à prendre pour le passage d'eau froide sera en dessous de la canalisation d'eau
et la pose des canalisations et accessoires chaude.

A- Le tracé doit être aussi simple et aussi court que possi-


E - Les canalisations d'eau potable ne doivent pas être
fixées à d'autres canalisations (de gaz par exemple) ou
ble. Il faut éviter tous les changements brusques de direction,
être utilisées comme soutien pour d'autres canalisations.
les coudes et tés à grands rayons étant toujours préférables.

B- Tous les éléments qui participent à l'exploitation et à


F - Des supports, des joints, des colliers, des manchons
isolants, des fourreaux (résistants à la corrosion en milieu
la surveillance du réseau (voir fiche n° 11 du chapitre II)
humide) doivent être installés en nombre suffisant et aux
doivent être pris en compte dès la réalisation. Les élé-
endroits appropriés afin que soient absorbés tous phéno-
ments suivants sont à considérer :
mènes de dilatation ou de rétractation des tuyauteries,
1. Le tracé doit être conçu de telle sorte que les cana- que soient minimisée toute propagation excessive de
lisations puissent être vidangées dans leur totalité. bruits et vibrations et que soient évités tous contacts avec
Elles doivent également pouvoir être nettoyées, rin- les matériaux de la construction qui peuvent avoir des
cées et désinfectées en tant que de besoin. effets chimiques sur les canalisations (ciment, plâtre,
béton…) ; le bruit et les vibrations doivent être minimisés.
2. Tous les organes de manœuvre (sectionnement,
vidange…), de sécurité et de protection des installa- G - Il est interdit d'utiliser comme ligne de terre les cana-
tions doivent être facilement accessibles, y compris
lisations intérieures de distribution d'eau, qu'elles soient
après isolation.
enterrées ou non.
3. Les appareils, équipements, les ensembles de pro-
tection et accessoires placés sur les canalisations H- Les éléments conducteurs situés dans un local conte-
doivent être démontables sans dépose des canali- nant une baignoire ou une douche doivent être reliés à la
sations. liaison équipotentielle selon les règles de la norme
4. Des purgeurs de gaz, facilement accessibles, NF C 15-100. Toutefois, si un robinet est monté sur des
doivent être installés aux points sensibles des ins- canalisations isolantes, il n'y a pas lieu de le relier à la liai-
tallations. son équipotentielle.

1
1
Guide technique - Réseaux d'eau intérieurs - Chapitre VI - © CSTB 2004
eau_ P06.qxd 26/08/2004 15:20 Page 68

Réseaux d’eau destinée à la consommation humaine à l’intérieur des bâtiments

68 Mise en œuvre des canalisations

Chapitre VI
Règles particulières de mise en œuvre
Fiche n° 3

1 Co-existence du cuivre
et de l’acier galvanisé

Aucune canalisation en cuivre ne doit être placée en amont


d'une canalisation en acier galvanisé. Dans un circuit bou-
clé, il est donc interdit de mélanger ces 2 matériaux.
Le raccordement d'un tube en cuivre à un réseau galvanisé
ne doit pas se faire par brasage ou soudo brasage direct.
On utilisera une pièce intermédiaire sur laquelle sera
assemblé par vissage le tube acier galvanisé et où le tube
cuivre sera raccordé par les moyens traditionnels (brasage,
collet battu, etc.).

Galva Galva
Préparateur Préparateur
ECS ECS
Cuivre
Echangeur
en cuivre

Cuivre Galva

Appoint EF Appoint EF

2 Flexibles de raccordement

Les flexibles ne peuvent pas être employés en lieu et place


des canalisations fixes.
Les flexibles de raccordement relèvent de l'Avis
Technique et de la certification CSTBat.
Ils doivent être marqués d'une manière indélébile.

q Règles générales

La longueur maximale des


flexibles est de 0,80 m.
Ils ne doivent pas être mis en
torsion ou en tension.
On se réfèrera à l'Avis Tech-
nique et à la notice du fabricant
pour les conditions d'utilisation et les précautions de mise
en œuvre.

1
1
Guide technique - Réseaux d'eau intérieurs - Chapitre VI - © CSTB 2004
eau_ P06.qxd 26/08/2004 15:20 Page 69

Réseaux d’eau destinée à la consommation humaine à l’intérieur des bâtiments

Mise en œuvre des canalisations 69

Chapitre VI
Mise en œuvre des canalisations - matériaux de synthèse
Fiche n° 4

Façonnage interdit. Seuls les tubes semi-rigides peuvent être cintrés ou courbés.

Pose horizontale Tubes semi-rigides Dépend du diamètre


Ecarts 12 < DN < 20 : 0,75 m sur support continu : et de la température Voir
entre 25 < DN < 32 :1m - Tous les 50 cm en trajet de l’eau (froide ou chaude).
documen-
40 < DN < 50 : 1,50 m horizontal
supports / 63 < DN < 160 :2m - Tous les 1,30 m en trajet
Voir documentation fabricant. tation
fixations vertical fabricant
Pose verticale
12 < DN < 20 :1m Tubes rigides
25 < DN < 32 : 1,50 m dépend du diamètre et de la
40 < DN < 50 :2m température de l’eau (froide
63 < DN < 160 :2m ou chaude). Voir documenta-
tion fabricant.

1
1
Guide technique - Réseaux d'eau intérieurs - Chapitre VI - © CSTB 2004
eau_ P06.qxd 26/08/2004 15:20 Page 70

Guide technique - Réseaux d'eau intérieurs - Chapitre VI - © CSTB 2004


eau_ P06.qxd 26/08/2004 15:20 Page 71

Réseaux d’eau destinée à la consommation humaine à l’intérieur des bâtiments

Mise en œuvre des canalisations 71

Chapitre VI
Mise en œuvre des canalisations - matériaux métalliques
Fiche n° 5

Pose horizontale : DN < 15 : 2,50 m


DN < 22 : 1,25 m 15 < DN < 25 : 2,50 m
DN < 20 : 1,50 m
22 < DN < 42 : 1,80 m 25 < DN < 50 : 3,50 m
20 < DN < 40 : 2,25 m
DN > 42 : 2,50 m DN > 50 :5m
DN > 40 :3m
Pose verticale :
: 2,50 m

Voir DTU 65.10


et fiche n° 3
du chapitre VI
pour la compatibilité
cuivre-acier galvanisé

1
2
Guide technique - Réseaux d'eau intérieurs - Chapitre VI - © CSTB 2004
eau_ P06.qxd 26/08/2004 15:20 Page 72

Réseaux d’eau destinée à la consommation humaine à l’intérieur des bâtiments

72 Mise en œuvre des canalisations

Fiche n° 5
Mise en œuvre des canalisations - matériaux métalliques
(suite)

Définitions
Souder
Réunir deux ou plusieurs parties constitutives
d'un assemblage en assurant entre ces par-
ties la continuité de la matière.

Soudage
Le mot « soudage » désigne la réalisation de
l'opération

Soudure
Le mot « soudure » désigne l'assemblage qui
résulte du soudage

Soudage autogène
Opération consistant à réunir, en utilisant ou non
un produit d'apport dont la température de
fusion est du même ordre de grandeur que celle
du matériau de base, deux ou plusieurs parties
constitutives d'un assemblage en assurant la
continuité entre les parties à assembler, soit par
chauffage, soit par pression, soit par l'un et l'au-
tre.

Brasage
Opération consistant à assembler des pièces
métalliques à l'aide d'un métal d'apport à
l'état liquide, ayant une température de fusion
inférieure à celle des pièces à réunir et
mouillant le métal de base qui ne participe pas
par fusion à la constitution de l'assemblage.
Le métal d'apport peut être un alliage de cui-
vre à température de fusion comprise entre
800 °C et 900 °C.

Brasage fort
C'est un brasage réalisé avec un métal d'ap-
port dont la température de fusion est
supérieure à 450 °C.

Brasage tendre
C'est un brasage réalisé avec un métal d'apport
dont la température de fusion est inférieure à
450 °C.

Soudo brasage
Brasage dans lequel l'assemblage est obtenu
de proche en proche par une technique opéra-
toire analogue à celle du soudage autogène par
fusion, la température de fusion du métal d'ap-
port étant supérieure à 450 °C. Contrairement au
brasage le métal de base participe par fusion à
la constitution de l'assemblage.
2
2
Guide technique - Réseaux d'eau intérieurs - Chapitre VI - © CSTB 2004