Vous êtes sur la page 1sur 16

Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

La comptabilité de gestion s’appuie sur les informations extraites de la


comptabilité financière. Cependant, la comptabilité financière intègre des éléments
de droit commercial et de droit fiscal alors que la comptabilité de gestion est établie
dans une finalité exclusivement d’aide à la décision. Il faut donc déterminer parmi les
charges de la comptabilité financière, celles qui sont incorporées dans la comptabilité
de gestion1.
I. Principe
Les charges de la comptabilité générale sont analysées selon leur nature. Elles
ne reflètent pas les conditions d’utilisation de l’outil de production. A ce titre, elles
sont retraitées en comptabilité analytique selon leur destination, afin de calculer les
différents coûts2.

Charges de la
comptabilité
Supprimer : Les
générale
Charges non
incorporables
Retraitement
Modifier : Les
Charges de Charges de la
substitution comptabilité
Ajouter : Les analytique
Charges supplétives

Source : d’après nous même

La plupart des charges de la comptabilité analytique sont reprises, en vue du


calcul des coûts, pour leur montant enregistré en comptabilité générale ; ce sont des
charges incorporables aux coûts (charges dont l’incorporation aux coûts est jugée
raisonnable)3.
D’autres charges enregistrées par la comptabilité générale ne sont pas, en partie
ou en totalité, reprises en vue du calcul des coûts ; ce sont des charges non
incorporables.
Par contre certaines charges non enregistrées par la comptabilité générale sont
saisies par la comptabilité analytique ; ce sont des charges supplétives.
Enfin, certaines charges peuvent entrer dans le calcul des coûts pour un montant
différent à celui enregistré dans la comptabilité générale ; ce sont des charges de
substitution.

1
B. Doriath, M. Lozato, P. Mendes, P. Nicolle, « Comptabilité et Gestion des Organisations » , Edition DUNOD,
6ème édition, 2008.
2
G.MELYON, « comptabilité analytique », Edition Bréal, 3ème Edition, 2004.
3
A.FECHTALI, « comptabilité analytique d’exploitation », Edition Librairie DAR EL MASSAR, 2014.

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 1|P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

II. Les retraitements apportés à la comptabilité générale


Nous pouvons dire que les charges de la comptabilité générale subissent des
retraitements avant d’être intégrées dans les coûts. Ces retraitements consistent4 :
 A éliminer certaines charges : les charges non-incorporables.
 A créer d’autres charges : les charges supplétives
 A modifier le montant de certaines charges : les charges de substitution (les
charges abonnées, les charges étalées, les charges d’usage).

A. 1er retraitement : Soustraction des charges non-incorporables


Les charges non incorporables sont celles qui ne correspondent pas vraiment
aux conditions normales de fonctionnement et de réalisation de l’objet de
l’entreprise5. Ce sont des charges dont l’incorporation aux coûts n’est pas jugée
raisonnable6.
Ne sont pas incorporables aux coûts :
1) Les charges non courantes (exceptionnelles), car elles sont totalement
indépendantes de l’activité normale et courante de l’entreprise. Elles ont un
caractère hors exploitation7. C’est le cas :
 Des primes d’assurances vie sur la personne du PDG de la société ;
 Des frais de constitution ;
 Des frais d’émission d’un emprunt ;
 Des subventions accordées ;
 Des pénalités fiscales.
 De la participation des salariés au fruit de l’expansion
2) Certains amortissements et certaines provisions jugés suffisamment
indépendants des coûts de production pour ne pas leur être affectés8. Ce sont
essentiellement des :
 Amortissement de l’immobilisation en non-valeur ;
 Provisions pour dépréciation et les provisions pour risque et charges ;
 Provision pour litige.
3) Des impôts et taxes qui ne restent pas définitivement à la charge de
l’entreprise.
4) Frais qui ne restent pas à la charge de l’entreprise. C’est le cas du
transport sur vente.
5) Les charges n’ayant pas le caractère de charges. C’est le cas des impôts
sur les résultats (Impôt sur les sociétés, impôts sur le revenu)9.
6) Les charges sur exercices antérieurs
En l’absence d’une énumération exhaustive des charges non incorporables, leur
détermination reste subjective et varie d’une entreprise à l’autre10.

4
S. KABBAJ, S.YOUSSEF, « comptabilité analytique », Edition EDISOFT, 1ère Edition, 2012.
5
A. BURLAUD, C. SIMON, « Comptabilité de gestion : Coûts/Contrôle », Gestion Collection dirigée par J.P.Helfer
et J.Orsoni 3ème édition, www.
6
.FECHTALI, op.cit.
7
H.ZAAM, « Comptabilité analytique d’exploitation », Edition Librairie SAYEDA AL HOURRA, 4ème Edition, 2016.
8
H.ZAAM, op.cit..
9
S. KABBAJ, S.YOUSSEF, op.cit.
10
FECHTALI, op.cit.

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 2|P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

Remarque : Les produits non incorporés sont les produits de la classe 7 autre que :
 Les ventes de marchandise (comptes 7111, 7113, 7119) ;
 Les ventes de biens et services produits (comptes 7121, 7122, 7124,7125) ;
 La variation des stocks de produits (poste 713)
Les produits non incorporés constituent des différences d’incorporations.
B. 2ème retraitement : prise en compte des charges de substitution
ou les charges calculées
Dans le but de déterminer un coût économique, certaines charges sont
incorporées aux pour des montants différents de ceux enregistrés en comptabilité
générale. Ces charges, qualifiées de charges de substitution, concernent les
amortissements, les provisions, les consommations de matières et la pratique de
l’abonnement11.

Les tableaux suivants récapitulent les différentes charges de substitution12.

1) Charges d’usage substituées aux amortissements


Principe Les amortissements sont calculés, en comptabilité générale, selon des critères
juridiques qui ne peuvent pas toujours être utilisés pour un calcul raisonné des
coûts. En effet, pour que les coûts dégagés par la comptabilité analytique, soient
pertinents :
 Au lieu de la valeur d’origine on prend la valeur actuelle (prix du marché).
C’est la valeur d’usage.
 Pour la durée d’amortissement, elle est remplacée par la durée probable
d’utilisation au moment du calcul. C’est la durée d’usage.
Charge d’usage = valeur d’usage/durée d’usage
Exemple chiffré Soit un matériel ayant les caractéristiques suivantes :
 Valeur d’entrée : 200000
 Date d’acquisition 1/1/N-5
 Durée d’amortissement fiscal : 10ans
 Mode d’amortissement : linéaire.
 Valeur actuelle 31/12/N : 210000
 Durée d’usage : cette machine a été acquise pour répondre a un besoin
spécifique qui n’a pas dépassé 7ans
TRAVAIL A FAIRE
a) Déterminer l’amortissement de la comptabilité générale
b) Déterminer la charge d’usage
Correction a) Dotation comptable aux amortissements au titre de l’année N :
200000/10 = 20000 DH
b) Charges d’usage au titre du même exercice :
210000/7 = 30000 DH
Différence d’incorporation sur amortissement :
30000 – 20000 = 10000 DH
Différence La 10000DH doit être ajouté aux charges de la comptabilité analytique
d’incorporation

11
G.MELYON, op.cit.
12
La différence entre les valeurs de substitution et les valeurs retenues en comptabilité générale constitue des
différences d’incorporation.

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 3|P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

2) Charges étalées substituées aux provisions


Principe L'enregistrement des dotations aux provisions en comptabilité générale répond à
des exigences juridiques.
La comptabilité analytique permet de déterminer les coûts en substituant aux
dotations inscrites en comptabilité générale des charges étalées selon des
critères purement économiques13.
Exemple chiffré Une entreprise doit normalement engager dans 4 ans des répartitions évaluées
à 400000dh.
Elle devrait cette année constituer une provision pour charges de 400000/4
=100000
Or, pour des raisons économiques, elle ne constitue en comptabilité générale
d’une provision de 30000DH.
Correction En comptabilité analytique, la charge étalée devant être de 100000DH, il en
résulte une différence d’incorporation de 100000 – 30000 = 70000 DH
Différence La 70 000DH doit être ajouté aux charges de la comptabilité analytique
d’incorporation

3) Abonnement des charges


Principe Pour des raisons fiscales14 ou contractuelles15, la périodicité de la comptabilité
générale diffère de la période analytique qui se caractérise par des périodes
beaucoup plus courtes. De là, Certaines charges n’apparaissent pas dans la
comptabilité financière d’une période car elles ont une périodicité différente de
celle du calcul des coûts.
L’abonnement permet d’intégrer aux coûts des charges incorporables de C.G
selon une périodicité différente de celle de leur apparition.
Exemple chiffré La facture d’électricité est reçue tous les deux mois et concerne la
consommation des trois mois précédents 9000 DH.
L’entreprise organise une comptabilité analytique mensuelle.
Correction Donc charge abonnée à intégrer dans la charge du mois 9000/3 = 3000 DH
L’écart entre 9000 DH ET 3000 DH (charge abonnée) est une différence
d’incorporation
Différence La DH 3 000 doit être ajouté aux charges de la comptabilité analytique
d’incorporation

4) Valeur de remplacement
Principe Pour certains calculs de coût, le gestionnaire a la faculté de substituer une
valeur conventionnelle de sortie de stocks aux valeurs normalement utilisées16.
Exemple chiffré Un chef a décidé que les sorties de la matière première M du magasin vers
l’atelier de production seraient évaluées forfaitairement au mois d’avril (période
mensuelle) au coût moyen 20,50 DH le Kilo.
En avril, il a été consommé 25.000 kg de la matière M. ces sorties sont
comptabilisées dans les coûts de production pour un montant de 25.000 × 20,50
= 512.500
Hors, le coût réel de sortie de cette matière est de 20,52 DH par kg.

13
Cette charge étalée est calculée librement selon des critères retenus par l’entreprise
14
Le résultat final est déterminé au terme de chaque exercice -12 mois-
15
Factures de LYDEC
16
G.MELYON,op.cit.

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 4|P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

Correction le coût qu’il faut incorporer au calcul du coût de production est de 25.000 ×
20,52 = 513.000
Différence DI /matières = Valeur de remplacement – valeur d’origine
d’incorporation = 513.000 – 512.500 = 500
C. 3ème retraitement : Addition des charges supplétives
Les charges supplétives sont des charges qui ne figurent pas en comptabilité
générale et qui sont prises par la comptabilité analytique pour des raisons d’ordre
économiques ou de gestion, telles que :
 Rémunération du travail de l’exploitant
 Rémunération des capitaux propres :

Les tableaux suivants récapitulent les différentes charges supplétives


1) Rémunération du travail de l’exploitant
Principe Dans l'entreprise individuelle, l'exploitant reçoit un bénéfice et non un
salaire, Mais pour le calcul des coûts, afin que ceux-ci soient
comparables à ceux des sociétés (où les gérants sont rémunérés par
un salaire). Il tient compte de la rémunération fictive de son travail.
Exemple chiffré Un ingénieur exploitant une entreprise individuelle peut inclure dans
ses coûts mensuels une charge fictive de 6 000 DH (salaire perçu par
un collègue travaillant dans une société concurrente).
Traitement par la il est nécessaire de réintégrer l'équivalent de son salaire dans les
comptabilité de calculs de coûts.
gestion
Différence Différence d’incorporation :6 000 DH.
d'incorporation

2) Rémunération des capitaux propres :


Principe Contrairement aux capitaux empruntés, les capitaux propres dont
dispose l'entreprise ne sont pas rémunérés par des intérêts.
Toutes fois, pour le calcul des coûts, la C.A inclus les charges d’intérêts
supportées fictivement (ou théoriquement) sur les capitaux propres afin
de rendre la comparaison possible entre les entreprises qui recouvrent,
pour le financement de leur exploitation, aux capitaux empruntés et
celles qui font appel aux capitaux propres.

Exemple Soit une société ayant des capitaux propres évalués a 2500000 DH.
chiffré Déterminer la rémunération théorique des capitaux propres en utilisant le
taux d’intérêt statutaire de 8% l’an.
Traitement par La charge supplétive prise en compte : 2500000 x 8% = 200000DH pour
la comptabilité l’année.
de gestion La charge supplétive mensuelle s’élève à : 2500000 x 8%
x1/12=16 666.6617
Différence Différence d’incorporation : 16 666.6 pour chaque mois18.
d’incorporation
:

17
Lorsque la période de calcul des coûts ne correspond pas à l’exercice comptable, il convient alors de calculer
les charges supplétives pour la seule période considérée.
18
La périodicité des calculs est mensuelle

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 5|P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 6|P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

III. Détermination des charges prises en compte : Les charges de la


comptabilité analytique
Les charges incorporées dans les coûts sont déterminées comme suit :
Charges incorporables de la comptabilité Analytique = charges de la C.G-charges
non incorporables +charges supplétives ± charges de substitution (charges
calculées).

IV. Concordance entre résultat comptable et résultat analytique


Il s’agit de retrouver le résultat net comptable, de la comptabilité générale, à
partir des résultats analytiques19, de la comptabilité de gestion.
Résultat de la comptabilité Analytique = Résultat de la C.G+charges non
incorporables -charges supplétives ± charges de subtitution (charges calculées)-
produits non incorporés.

Donc
Résultat de la C.G== Résultat de la CA.-charges non incorporables +charges
supplétives ± charges de substitution (charges calculées)+produits non
incorporés.

L'objectif est de rapprocher le résultat de la comptabilité de gestion avec


le résultat de la comptabilité financière afin de vérifier l’exactitude de ces deux
résultats et par conséquent la qualité des traitements réalisés.

19
Résultat de gestion ou analytique par produit ou marchandise ou prestation= Chiffre d’affaires – Coût de
revient

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 7|P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

Précision
Éléments Ajustement possible
A ajouter A déduire
Les différences d'inventaire sur stocks.
Après réalisation de l’inventaire réel ou physique du stock et comparaison
avec le stock théorique (ou informatique) évalué par les services
comptables ou de gestion, des écarts peuvent apparaître, de natures
différentes :
• des manquants lorsque : stock réel < stock théorique -
• des excédents lorsque : stock réel > stock théorique +
Les arrondis lors des calculs des Coûts d'Unité d'œuvre.
Lors des calculs effectués au niveau des tableaux de répartition des
charges indirectes, pour simplification, les résultats intermédiaires ou
les CUO ont parfois été arrondis par excès ou par défaut.
Il s’agit de différences sur coûts ou sur taux de cession :
• Arrondis par défaut : ce sont donc des « frais résiduels». Ils ont
diminué le montant des charges et ont donc augmenté le résultat -
analytique.
• Arrondis par excès : Ils ont majoré le montant des charges et ont donc +
diminué le résultat analytique.
Les différences sur les valorisations des sorties de stocks ou
différences d'incorporation.
Pour simplifier les calculs, selon les méthodes de valorisation des
stocks, certaines différences peuvent apparaître :
• Différence positive lorsque : le coût de sortie du stock > CUMP +
• Différence négative lorsque : le coût de sortie du stock < CUMP -
Les différences sur charges d'usage et sur charges étalées.
Il s’agit de différences éventuelles, sur dotations aux amortissements,
dotations aux provisions et sur charges de substitution. Elles ont pu être :
• Excessives, elles ont majoré les charges et ont minoré le résultat : +
• Insuffisantes, elles ont minoré les charges et majorés le résultat : -

Application
L'entreprise BORELLI fabrique et vend deux produits (A et B).
Vous disposez des informations suivantes :
Résultat net comptable de l’exercice (bénéfice) : 140 152
Charges supplétives : 25 000
Charges non incorporées : 12 000
Différences d’inventaire :
- manquants sur stock de matières premières : 300
- excédents sur stock de produits finis : 600
Produits non incorporés : 6 000
Différences d’arrondis par défaut : 348
Résultat de gestion ou analytique sur produit A (bénéfice) : 136 000
Résultat de gestion ou analytique sur produit B (perte) : 14 800

TRAVAIL A FAIRE :
En utilisant l'annexe ci-après réaliser le rapprochement des deux comptabilités et
vérifier les résultats.

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 8|P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 9|P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

Solution :
Éléments A ajouter A retrancher
(boni) (Mali)
Somme des résultats analytiques :
- si bénéfice net 136 000
- si perte nette 14 800
Charges supplétives 25 000
Différences sur charges non incorporées 12 000
Différences sur produits non incorporés 6 000
Différences d’inventaire constatées :
- manquants sur stock de matières premières (mali) 300
- excédents sur stock de produits finis (boni) 600
Différences dues aux arrondis : 348
Résultat de la comptabilité générale =140 152

V. Cas et solutions
Cas n°1 :
L’entreprise « ALPHA METAL » au capital de 2000000 DH organise une comptabilité
analytique trimestrielle. Pour le premier trimestre 2015, le service comptable vous fournit les
charges suivantes :
Prime d’assurance (annuelle) 9000dh
Location et charges locatives 4000dh
Entretien et réparation (9mois) 6000dh
Transport 10000dh
Frais postaux (semestriel) 9000dh
Impôts et taxes (annuels) 24000dh
Rémunération du personnel 100000dh
Amortissements 36000dh
Pénalité fiscale 3000dh
Achats de matières premières 49350dh

Autres informations :
- Rémunération trimestrielle du dirigeant 8000dh
- Rémunération théorique annuelle du capital 24000dh
- ALPHA METAL est une entreprise individuelle.
- Sauf indication contraire la charge est trimestrielle.
(1) Dont 6000Dh relatif aux frais préliminaires
Travail à faire :
1. Déterminer les charges de la comptabilité générale.
2. Déterminer les charges supplétives.
3. Déterminer les charges non incorporables.
4. Déterminer les charges de la comptabilité analytique.

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 10 | P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

Solution : Cas n°1


1. Charges (trimestrielles) de la comptabilité générale :

Achats de matières premières : 49350 DH


+
Primes d’assurance (annuelle) : 9000/4=2250 DH (1)
+
Location et charges locatives : 4000 DH
+
Entretien et réparation (9mois) : 6000/3=2000 DH
+
Transport : 1000 DH
+
Frais postaux : 9000/2=4500 DH
+
Impôts et taxes (annuels) : 24000/4=6000 DH
+
Rémunération du personnel : 100000 DH
+
Amortissements (annuel) : 36000/4= 9000DH
+
Pénalité fiscale : 3000DH

Total des charges CG = 190100 DH

N.B : (1) dans l’année il y a quatre trimestres.

2. Charges supplétives (trimestrielle) :

Rémunération trimestrielle du dirigeant : 8000DH (ALPHA METAL est une


entreprise individuelle)
+ Rémunération trimestrielle du capital : 24000/4 =6000

Total des charges = 14000 DH

3. Charges non incorporables :


-Amortissement des frais préliminaires : 6000/4 = 1500 DH
-Pénalité fiscale : 3000 DH
4. Charges de la comptabilité analytique CA

Charges CA = Charges CG – charges non incorporables + charges


supplétives.

= 190100 – 4500 + 14000


= 199600 DH

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 11 | P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

Cas n°2 :
Les charges de la société SACAM de présentent comme suit au 31/12/2010 :

Éléments Montant Éléments Montant


-Achats Consommés De M.F 65.0000 -Charges D’intérêts 22.000
-Autres Charges Externes 100.000 -Autres Charges Financières 2.800
-Impôts Et Taxes 20.000 -Dotation Financières 10.500
-Charges Personnel 60.000 -VNA Des Immobs. Cédées 33.000
-Autres Charges D’exploitation 10.000 -Dotations Non Courantes 7.000
-Dotations D’exploitation 45.000 -Impôt Sur résultat 17.500

Autres informations :
- Les dotations des immobilisations en non-valeurs s’élèvent à 6.250 DH.
- Les dotations des créances douteuses s’élèvent à 3.750 DH.
- Un achat de fournitures relatif à l’exercice 2009 s’élève à 800DH.
- Les capitaux propres de la société s’élèvent à 2.300.000DH.
- Le taux de rémunération des capitaux propres a 10% l’an.
Travail à faire
1. Déterminer les charges de la comptabilité générale.
2. Déterminer les charges supplétives.
3. Déterminer les charges non incorporables.
4. Déterminer les charges de la comptabilité analytique.

Solution : Cas n°2


1. Total des charges de la comptabilité générale :

Éléments Montant
-Achats Consommés De Matières Et Fournitures 65.0000
-Autres Charges Externes 100.000
-Impôts Et Taxes 20.000
-Charges Personnel 60.000
-Autres Charges D’exploitation 10.000
-Dotations D’exploitation 45.000
-Charges D’intérêts 22.000
-Autres Charges Financières 2.800
-Dotation Financières 10.500
-VNA Des Immobs. Cédées 33.000
-Dotations Non Courantes 7.000
-Impôt Sur résultat 17.500
TOTAL 977.800

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 12 | P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

2. Montant des charges non incorporables et des charges supplétives :


Charges non incorporables Montant Charges supplétives Montant
-Dotations En Non-Valeurs 6.250
-Dotations Des Créances Douteuses 3.750
-Achat Relatives A L’exercice 2009 800 -Rémunération des
-VNA Des Immobs. Cédées 33.000 capitaux propres 230.000
-Dotations Non Courantes 7.000 (2.300.000 x 10%)
- Impôt Sur résultat 17.500
TOTAL 68.300 TOTAL 230.000
3. Montant des charges de la comptabilité analytique d’exploitation :
Éléments Montant
Charges de la C.G 977.800
-Charges non incorporable - 68.300
+Charges supplétives +230.000
TOTAL 1.139.500

Cas n°3
Les charges de la société SACAM se présentent dans le tableau d’à côté au
31/12/2017

Éléments Montants
Achats consommés de M.F 650 000 DH
Autres charges externes 100 000 DH
Impôts et taxes 20 000 DH
Charges de personnel 60 000 DH
Autres charges d’exploitation 10 000 DH
Dotations d’exploitations 45 000 DH
Charges d’intérêts 22 000 DH
Autres charges financières 2 800 DH
Dotations financières 10 500 DH
VNA des immob. cédées 33 000 DH
Dotations non-courantes 7 000 DH
Impôts sur les résultats 17 500 DH

Autres informations
 Les dotations des immob. En non-valeur est de 6 250 DH
 Les dotations de créances douteuses est de 3 750 DH
 Un achat de fourniture relatif a l’exercice 2016 est de 800 DH
 Les capitaux propres de la Sté s’élèvent à 2.300.000DH
 Le taux de rémunération des capitaux propres est de 10% l’an
T-A-F:
1)Calculer le total des charges de la CG.
2)Déterminer les montants des charges non-incorporables et supplétives.
3)Calculer le montants des charges de la comptabilité analytique d’exploitation.

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 13 | P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

Solution : Cas n°3


1) Les charges de la CG

Achats consommés de M.F 650 000 DH


Autres charges externes 100 000 DH
Impôts et taxes 20 000 DH
Charges de personnel 60 000 DH
Autres charges d’exploitation 10 000 DH
Dotations d’exploitations 45 000 DH
Charges d’intérêts 22 000 DH
Autres charges financières 2 800 DH
Dotations financières 10 500 DH
VNA des immob. cédées 33 000 DH
Dotations non-courantes 7 000 DH
Impôts sur les résultats 17 500 DH
Les charges de la CA 977 800 DH

2) Montants des CNI et CS

Charges non-incorporables Montants


•Dotations des non-valeurs 6 250 DH
•Dotations des créances douteuses 3 750 DH
•Achat relatif à l’exercice 2016 800 DH
•VNA des immob. Cédées 33 000 DH
•Dotations non-courantes 7 000 DH
•IR 17 500 DH
Total 68 300 DH
3) Le montants des charges de la comptabilité analytique d’exploitation
Éléments Montants
Charges de la CG +977 800 DH
-Charges non- -68 300 DH
incorporables
+Charges supplétives +230 000 DH
Charges de la CAE 1 139 500 DH

Cas N°4
La société « Aluminium -Co » commercialise des poutrelles et des profils d'aluminium.
Pour le deuxième trimestre 2002, le service comptabilité vous fournit les informations suivantes :
Stocks initiaux :
- poutrelles : 1500 unités a 200 DH I'unité.
- Profiles : 900 unités a 250 DH I'unité.
Stock Finaux :
- poutrelles : 1200 unité a 200 DH I'unité.
- profiles : 1050 unités a 250 DH I'unité.

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 14 | P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

Achats
- poutrelles : 2250 unité a 200 DH I'unité.
- profiles : 1500 unités a 250 DH I'unité.
Ventes
- poutrelles : prix de vente 400 DE I ‘unité
- Profiles : prix de vente 500 DH I ‘unité
- Frais de personnel : 150.000 DH dont 60% aux poutrelles et 40% aux profiles.
- Autres charges externes : 80.000 DH dont 35% aux poutrelles et 65% aux profiles.
- Impôts et taxes (poste 616) : 100.000 DH dont 40% aux poutrelles et 60% aux profiles.
- Autres charges d'exploitation : 30.000 DH dont 50% aux poutrelles et 50% aux profiles.
- Dotations aux amortissements : 60.000 DH dont 50% aux poutrelles et 50% aux profiles.
- Une pénalité fiscale de 60.000 DH a été déjà enregistrée.
- Un incendie a occasionne des dégâts de 30000 DH.
- L'impôt sur les résultats est de 80000 DH.
- Le travail du dirigeant propriétaire est estime a 12000 DH par mois.
- La rémunération des capitaux propres est de 10% I'an (capitaux propres s'enlèvent a
1.600.000 DH)
- Les charges supplétives sont à repartir 50% poutrelles et 50% profiles.
NB: L'entreprise organise une comptabilité analytique trimestrielle.
Travail à faire:
1°/ Calculez les couts de revient ct les résultats analytiques sur les poutrelles et sur
les profiles.
2°/ Déterminer les charges supplétives.
3°/ Déterminer les charges non incorporables.
4°/ Retrouvez le résultat de la comptabilité générale.

Solution : Cas n°4


1) Les coûts de revient et les résultats analytiques :
Le coût de revient de l’entreprise est constitué de l’ensemble des charges
supportées par l’entreprise. C'est-à-dire :

Coût de revient=achats revendus de marchandises + les autres charges et


frais incorporables.
Résultat analytique=chiffre d’affaires (CA) – coût de revient (CR)
Remarque : l’entreprise est commerciale

Coût de revient
Élément Poutrelles Profilés Total
Achats 2250*200=450 000 1500*250=375 000 825 000
+ stocks initiaux. +1500*200=300 000 +900*250=225 000 +525 000
-stocks finaux -1200*200=240 000 -1050*250=262 500 -502 500
Achats revendus de 510 000 337 500 847 500
marchandises
Autres charges
 Frais de personnel 150 000*60%=90 000 150 000*40%=60 000 150 000
 Autres charges ext. 80 000*35%=28 000 80 000*65%=52 000 80 000
 Impôts et taxes 100 000*40%=40 000 100 000*60%=60 000 100 000
 Autres charges d’expl. 30 000*50%=15 000 30 000*50%=15 000 30 000

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 15 | P a g e
Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

 Dotations aux amorts. 60 000*50%=30 000 60 000*50%=30 000 60 000


 Rém du dirigeant 12 000*3*50%=18 000 12 000*3*50%=18 000 36 000
 Rém des capitaux 1 600 000*10%*3/12*50% 1 600 000*10%*3/12*50% 40 000
=20 000 =20 000
Coût de revient (a+b) 751 000 592 500 1 343 500

Résultat analytique

Poutrelles Profilés
CA 2550*400=1 020 000 CA 1350*500=675 000 (2)
(-) CR 75 100 (-) CR 592 500
Résultat 269 000 DH Résultat 82 500 DH
(1) Quantités vendues=achats + stocks initiaux – stocks finaux.
2550 unités=2250+1500-1200.
(2) 1350 unités=150+900-1050.
2) Charges supplétives

 Rém du dirigeant=12 000*3=36 000 (globale)


 Rém des capitaux=1 600 000*3/12*10%=40 000(globale)
Total des charges supplétives= 76 000DH
3) Charges non-incorporables :
 Une pénalité fiscale = 60 000
 Dégâts de l’incendie = 30 000
 L’impôt sur les résultats (IS)= 80 000
Total des charges NI=170 000 DH

4) Résultat de la comptabilité générale

Résultat de la comptabilité Analytique = Résultat de la C.G+charges non


incorporables -charges supplétives ± charges de subtitution (charges calculées)-
produits non incorporés.

Donc
Résultat de la C.G== Résultat de la CA.-charges non-incorporables +charges
supplétives ± charges de subtitution (charges calculées)
= (269 000+82 500) – 170 000 + 76 000= 351 500-170 000+ 76 000= 257 500
DH

REALISÉ PAR : Mohamed Khalil HIMRI - Abdesamad SIDQUI - Khalid BOUTAGHRASSA - Jihan YEKHLIF
ENCADRÉ PAR : Mm. Houria ZAAM 16 | P a g e