Vous êtes sur la page 1sur 24

CALCUL D'UN ESCALIER

Vous bidouillez un peu dans le domaine du réseau ? Voici le site de mon fils qui développe et met à
disposition ses outils gratuitement.
Ce site va vous permettre de calculer les dimensions de votre escalier.

Vous avez besoin d'installer (ou de faire installer) un escalier chez vous, mais vous ne savez pas quel
type d'escalier vous allez pouvoir installer. La plupart du temps cet escalier doit être installé dans
une pièce existante où la trémie existe déjà. Dans ce cas il est pratiquement impossible d'y placer un
escalier standard acheté dans un magasin de bricolage. Vous voulez étudier la question avant d'aller
voir un menuisier ou un maçon, de façon à installer un escalier à votre goût.
==========
Après quelques rappels des règles de base à appliquer pour obtenir un escalier correct, vous pourrez
calculer les dimensions de votre escalier à l'aide de feuilles de calcul.
==========
Remarque : Les feuilles de calcul présentées dans ces pages ont été réalisées pour être utilisées avec
le logiciel Excel. Elles sont aussi utilisables avec le logiciel gratuit Libre-Office, mais j'ai ajouté une
version spéciale pour le logiciel Libre-Office (version 5 testée), pour les feuilles de calcul contenant
des macros. Ce logiciel est gratuit et en français et il existe une version pour Mac et pour Linux.

Vous pouvez télécharger le logiciel Libre-Office sur le site de son éditeur en cliquant ici

Pour que les feuilles de calcul fonctionnent correctement, vous devez autoriser l'exécution des
macros (voir la méthode sur cette page).
==========
Ces feuilles permettent de calculer les escaliers les plus courants comme les escaliers droits, quart
ou demi-tournant, mais aussi les escaliers moins standards comme les escaliers comportant plusieurs
volées droites et plusieurs parties tournantes ou un escalier hélicoïdal.
==========
Un escalier doit être conçu en fonction de la place disponible comme la hauteur à franchir, et bien
sûr la longueur disponible (le reculement) tout en gardant un accès facile aussi bien en bas qu'en
haut. Mais il faut aussi vérifier que le passage libre au-dessus de l'escalier (l'échappée) soit correct.
==========
La première section de ce site permet de calculer facilement un escalier droit à l'aide de 2 feuilles de
calcul, la première à partir de la hauteur à monter et du nombre de marches, la deuxième à partir de
la hauteur à monter et de la longueur disponible (le reculement). Cette section ne prend pas en
compte le dégagement au-dessus de l'escalier (l'échappée).
==========
Les sections suivantes permettent de calculer soit un escalier droit, 1/4 tournant, 1/2 tournant ou
multi-volées (avec plusieurs parties droites et tournantes) à l'aide de feuilles de calcul représentant
chacune un escalier type. Vous entrez vos dimensions dans les cases grises et les cases bleues
affichent les résultats. Vous pouvez essayer plusieurs combinaisons afin de choisir la meilleure.
==========
Une section de ce site explique ce qu'est le balancement des marches avec les principales méthodes
de calcul. Certaines méthodes utilisent une feuille de calcul et d'autres sont réalisables à l'aide d'un
logiciel de dessin vectoriel (DAO) comme AutoCAD ou équivalent. Je vous recommande le logiciel
DraftSight édité par Dassault Systèmes qui est gratuit et en français (téléchargeable <ici>).
==========
Une autre section explique comment calculer un escalier non standard à partir d'une feuille de calcul
pour un escalier droit.

Les principales règles à connaître pour calculer un escalier :


1- La valeur du pas de foulée (ou relation de Blondel) : définie par François
Blondel en 1675, correspond à 2 hauteurs de marches plus 1 giron. La valeur
recommandée doit être comprise entre 57 et 64 cm.
- Le giron est la profondeur de la marche mesurée entre 2 nez de marche au
niveau de la ligne de foulée.
- La ligne de foulée est une ligne fictive qui se trouve au milieu de l'escalier (à
l'endroit où l'on passe) pour un escalier de moins d'un mètre de largeur et à 50 cm
de la rampe intérieure pour un escalier plus large.

2- La hauteur d'une marche : elle doit être comprise entre 16 et 20 cm pour un


escalier confortable. Elle peut être supérieure pour un escalier de type "échelle de
meunier" ou inférieure pour une rampe d'accès dans un talus par exemple.

Ce qui fait pour une hauteur de marche de 16 cm un giron de : 64


cm - ( 2 x 16 cm ) = 32 cm au maximum,
ou : 57 cm - ( 2 x 16 cm ) = 25 cm au minimum.
et pour une hauteur de marche de 20 cm un giron de : 64 cm - ( 2 x
20 cm ) = 24 cm au maximum,
ou : 57 cm - ( 2 x 20 cm ) = 17 cm au minimum.

3- Le passage libre ou "échappée" : c'est la hauteur libre au passage de l'escalier


à l'aplomb de la trémie qui doit être normalement de 2,10 m. Cette valeur ne doit
pas descendre en dessous de 1,90 m.

4- Un escalier quart tournant ou demi tournant est calculé comme un escalier


droit : Il suffit de le considérer à la ligne de foulée. Ceci est valable pour tout
escalier différent, qu'il soit en U, en S ou même en colimaçon.
Le balancement des marches dans un escalier

Qu'est-ce qu'est un escalier balancé :


Le dessin de gauche représente un escalier non balancé, c'est à dire que les
marches dans les volées droites sont perpendiculaires aux limons et dans la partie
tournante les marches sont rayonnantes.

Le dessin de droite représente un escalier balancé, les marches commencent à


tourner dans les volées droites, de cette façon la largeur des collets dans la partie
tournante est répartie sur les marches de la partie droite.
De quelle façon sont balancées les marches

Voici deux escaliers quart tournant balancés différemment. Celui de gauche


comporte 2 volées droites, les marches sont balancées par moitié de chaque côté
de l'axe de symétrie du tournant représenté en pointillé rouge, donc sur 2 fois
45°. Celui de droite qui débouche directement sur le palier ne comporte qu'une
seule volée, les marches sont donc toutes balancées sur la seule volée (sur 90°).

Voici un escalier demi-tournant balancé. Il comporte 2 volées droites, les


marches sont balancées par moitié de chaque côté de l'axe de symétrie du
tournant représenté en pointillé rouge donc sur 2 fois 90°.
Les différentes méthodes de balancement des marches

1- La plus simple : Cette méthode utilise une variation continue (nombre de marches balancées très
limité),
2- La méthode du Trapèze de proportions : La méthode la plus facile à utiliser qui fonctionne dans
tous les cas de figure,
3- La méthode de la herse : La plus répandue, efficace, à condition de limiter le nombre de marches
à balancer,
4- La méthode par division du cercle : Cette méthode est très pratique et assez simple à
utiliser,
5 La méthode des alignements : Assez simple à utiliser, ressemble à la méthode du cercle,

6- La méthode par développement de la ligne de jour : Cette méthode est la plus complexe (mais
très efficace),
7- La méthode de l'ellipse : La méthode que j'ai mise au point et qui peut être utilisée à partir d'un
logiciel de CAO-DAO.
Je vous recommande la méthode du Trapèze de Proportions qui est la
plus facile à utiliser avec une feuille de calcul adaptée,
La méthode de l'Ellipse est celle que j'utilise car elle fonctionne dans tous les cas, mais demande la
maîtrise d'un logiciel de CAO-
DAO comme AutoCAD ou DraftSight (ou équivalent).

La méthode de la Herse est plus difficile à mettre en œuvre, le nombre de marches à balancer est
limité. Si le balancement est fait sur un nombre de marches trop important, le collet devient
supérieur au giron.
La méthode par Développement de la ligne de jour est très efficace, elle permet de maîtriser la
courbe du limon intérieur afin d'obtenir une forme harmonieuse.
Balancement des marches à partir de la méthode simple :
Cette méthode utilise une échelle à progression linéaire, on élargit le collet des marches du tournant et on
diminue le collet des marches de la volée droite de façon progressive.
Pour utiliser cette méthode, il faut que la ligne de collet soit égale à la moitié de la ligne de foulée balancée,
par exemple, il y a 3 marches dans le 1/4 tournant et 3 marches dans la partie droite. Le balancement doit être
fait sur un nombre de marches entières, si la 1ère marche (en haut sur le schéma ci-dessous) est à cheval sur la
ligne médiane, il faut que la partie représentant cette marche sur le tracé soit proportionnelle à la largeur de
cette marche.
On peut utiliser cette méthode dans un escalier demi tournant ou dans un escalier quart tournant dans le cas où
il n'y a qu'une seule volée, c'est-à-dire que la partie tournante débouche directement sur le palier (le
balancement se fait sur 90°).
Pour un escalier quart tournant avec 2 volées droites, le balancement s'effectuant par moitié sur chaque volée
(sur 45°), il y aurait 1,5 marche dans le demi quart tournant. Ce qui ferait un balancement total sur 3 marches,
ce qui n'est pas réaliste.
Voici deux exemples représentant un escalier quart tournant débouchant directement sur le palier, ou la moitié
d'un escalier demi-tournant (l'autre moitié étant symétrique). Le schéma de
gauche représente un escalier sans jour à l'intérieur, tandis que celui de droite est avec un jour (c'est-à-dire un
vide entre les 2 volées) :

Remarque : il est préférable d’utiliser la méthode du trapèze de proportion qui est beaucoup plus universelle.
Balancement des marches à partir de la méthode du Trapèze de Proportions :

Cette méthode est la version améliorée de la méthode à progression linéaire, on élargit le collet des marches
du tournant et on diminue le collet des marches de la volée droite de façon progressive.
On peut utiliser cette méthode dans un escalier demi tournant ou dans un escalier quart tournant dans le cas où
il n'y a qu'une seule volée, c'est-à-dire que la partie tournante débouche directement sur le palier (le
balancement se fait sur 90°).
Cette méthode peut aussi être utilisée pour balancer un escalier quart tournant au milieu où les 2 volées seront
balancées sur 45°.
Balancement des marches à partir de la méthode de la herse :
C'est la méthode la plus utilisée. Elle fonctionne dans tous les cas de figure : quart ou demi tournant avec ou
sans jour à l'intérieur de l'escalier.
Ce premier exemple explique la méthode pour un escalier en quart tournant.
Voici la démonstration par l’image de cette méthode :
Un deuxième exemple qui explique la méthode pour un escalier demi tournant.
Balancement des marches à partir de la méthode par Division du cercle :
Voici la démonstration par l’image de cette méthode :

Un deuxième exemple qui explique la méthode pour un escalier quart tournant.


Balancement des marches à partir de la méthode des Alignements :
Voici la démonstration par l’image de cette méthode :
I
1- Tracer l'escalier en coupe suivant la ligne de foulée (milieu de l'escalier) tracé en noir,
2- Tracer la ligne de foulée au niveau des nez de marches (pointillé noir),
3- Tracer l'escalier suivant la ligne du jour (intérieur de l'escalier) tracé en vert,
4- Tracer la ligne de foulée suivant la partie haute de l'escalier (non balancée) ligne pointillée noire,
5- Pointer la première marche balancée (1ère volée) ainsi que la dernière (2ème volée),
6- Tracer à partir de ces points une ligne perpendiculaire à la ligne de foulée vers le haut (2) et une autre vers le bas (4)
à partir du 2ème point (ligne bleue),
7- Tracer une ligne entre les 2 points précédents puis séparez-la en quatre parties égales,
8- A partir du 2ème point, tracer une ligne perpendiculaire à cette ligne (7) vers le haut et pointer l'intersection (B) avec la ligne (6).
A partir de 3ème point, tracer une autre ligne perpendiculaire vers le bas (8) et pointer l'intersection (A) avec l'autre ligne (6),
9- A partir des points (A) et (B) tracer un arc de cercle entre le 2ème point de la ligne (7) et les 2 points (5),
10- Cette ligne courbe représente la position des nez de marches au jour de l'escalier.
Tracer et relever les cotes des collets des marches dans la partie balancée (tracé en rouge),
11- Sur le plan, à partir de la position du collet, prolongez la ligne en passant par la ligne de foulée jusqu'au limon extérieur.
Balancement d'un escalier à partir d'une ellipse
(méthode mise au point par Lionel)
Balancement des marches à partir de la méthode de
l'ellipse :

Après avoir essayé les autres méthodes de balancements et particulièrement la


méthode des alignements, j'ai constaté qu'en prolongeant les lignes des
contremarches, on obtenait une courbe qui se rapprochait d'une ellipse. En
utilisant une ellipse d'une longueur de 10 m, centrée sur l'axe du demi-tournant
(2) et (3), le bord de l'ellipse (4) est aligné sur la 1ère contremarche non balancée.
On peut utiliser une ellipse plus courte pour un balancement plus prononcé ou
une ellipse plus longue pour un balancement plus doux.
Cette méthode est facile à mettre en œuvre avec un logiciel de CAO/DAO
comme Autocad. Elle est rapide et précise et elle est utilisable aussi bien pour les
escaliers quart ou demi tournant mais aussi pour les escaliers ayant un angle
différent de 90°.
Pourquoi une ellipse de 10 m : ici le balancement est réalisé sur 6 marches de
0,80 m de largeur, la demi ellipse fera donc 6 x 0,80 m = 4,80 m.
Balancement d'un escalier demi tournant :
Ceci est valable aussi pour un escalier quart tournant débouchant directement sur le
palier (le balancement se fait sur 90°) :
Balancement d'un escalier quart tournant :
1- Tracer une ligne horizontale de 10 m (minimum) au niveau de l'axe du
tournant de l'escalier,
2- Tracer une ligne parallèle à la précédente au niveau de la première
contremarche balancée,
3- Tracer une ligne à 45 degrés séparant le quart tournant en deux parties à
balancer sur chaque volée,
4- Tracer une ellipse en plaçant la première extrémité à l'axe de rotation de
l'escalier, la deuxième à l'extrémité de la ligne de 10 m, puis le bord de l'ellipse
sur la 2ème ligne (alignement de la 1ère contremarche),
5- Décaler l'ellipse pour qu'elle soit tangente à la ligne à 45 degrés séparant le
quart tournant, (cette commande est la seule différence avec le balancement d'un
escalier demi tournant),
6- Tracer les contremarches en partant de l'axe (ligne de foulée), jusqu'à venir en
tangente sur l'ellipse,
7- Prolonger les lignes des contremarches vers le limon extérieur puis effacer
toutes lignes devenues inutiles,
8- Effectuer la même opération dans le sens vertical pour balancer la seconde
partie du quart tournant.

Remarque : plus la longueur de l'ellipse est importante, plus le balancement est


doux. Si l'ellipse est plus courte, on obtiendra un balancement plus raide (la
première marche sera plus balancée).
Dans le cas où le balancement se fait sur un nombre de marches plus petit (un quart
tournant au départ peut avoir 2 marches avant le quart tournant), il faut tracer une
ellipse plus courte : pour un balancement normal sur 5 marches la longueur de
l'ellipse est de 10 m, pour 2 marches elle sera de 4 m, pour 3 marches elle sera de 6
m, pour 4 marches elle sera de 8m
Escalier ne comportant pas de jour à l'intérieur :

Escalier comportant un jour à l'intérieur (vide ou poteau) :


Exemple du balancement d'un escalier tournant avec un angle de 80° :
Menu

 Accueil
 Argent
o Amortissement linéaire
o Consommation électrique
o Emprunt, crédit
o Emprunt avec échéancier
o Intérêts d'un découvert bancaire
o Matrice d'aide au choix
o Taux de change des monnaies
o Coût de l'eau chaude
o Le prix des cigarettes
o Numéros gagnants du Loto
o Placement capitalisé
o Placement régulier capitalisé
o T.V.A.

 Automobile
o Consommation moyenne de carburant
o Coût de revient kilométrique d'un véhicule
o Dimensions des pneus
o Emissions de CO2 automobile
o Indemnités kilométriques fiscales
 Construction
o Calculer une pente
o Calepinage
o Dimensionner un escalier
o Dosage des bétons et mortiers
o Isolation thermique
o Volume d'une bétonnière
o Volume de béton d'un escalier
o Acier de construction
 Divers
o Calculatrice
o Jeu : la combinaison du coffre
o Convertisseur de température
o Durée entre 2 dates
o Gagner du temps
o Matrice d'aide aux choix
o Proportions
o Résolution d'écran
 Electricité
o Tension, intensité, puissance et résistance
o Résistances en parallèle
o Consommation électrique
 Geometrie
o Surfaces
 Autres polygones réguliers
 Ellipse
 Tracer une ellipse
 Couronne
 Carré
 Disque
 Décagone régulier (10)
 Dodécagone régulier (12)
 Heptagone régulier (7)
 Hexagone quelconque
 Hexagone régulier
 Losange
 Octogone régulier (8)
 Parallélogramme
 Pentagone régulier
 Pentagone quelconque
 Quadrilatère quelconque
 Rectangle
 Secteur circulaire
 Segment circulaire
 Trapèze
 Triangles
o Volumes
 Calotte sphérique
 Cône
 Cube
 Cylindre
 Forme quelconque
 Formes oblongues
 L'oeuf
 Parallélépipède rectangle
 Pyramide régulière
 Sphère
 Tore
 Tronc de cône
 Tube carré ou rectangulaire
 Tube rond
 Zone sphèrique
o Développantes
 Développée d'une hélice
 Mathématiques
o Arithmétique
 Exercices d'addition
 Exercices de multiplication
 Moyenne
 Nombre aléatoire
 PGCD
 Règle de trois
 Simplifier les fractions
o Trigonométrie
 Calculer une pente
 Sinus, cosinus & tangente
 Mécanique
o Accélération
o Force centrifuge
o Force de gravité
o Force du vent
o Moment d'inertie
o Pompe à engrenages
o Pression, force et surface
o Puissance, couple et vitesse angulaire
o Train épicycloïdal
 Santé
o Calories de la bière
o Indice de masse corporelle (IMC)
o Indice de Masse Grasse (IMG)
o Poids idéal
 Sciences
o Liste des constantes
o Memento de physique

Accueil > Construction > Dimensionner un escalier

Rechercher

Dimensionner un escalier
La réalisation d'un escalier, qu'il soit en bois, en fer ou en béton (voir le module de calcul des
bétons et mortiers et calculer le volume de béton d'un escalier), nécessite de faire quelques
calculs précis avant de se lancer dans la construction. Bien qu'assez simples, ils peuvent
donner du fil à retordre.Trouvez ci-desous un module de calcul pour obtenir aisément les
valeurs utiles à la construction d'un escalier.

Rendez-vous ici pour voir quelques exemples de belles réalisations d'escaliers.

Le dessin ci-dessous vous éclairera sur les éléments à prendre en compte. Entrez les valeurs
que vous mesurerez facilement sur le lieu d'implantation de l'escalier ou que vous récupérerez
sur les plans du bâtiment.

Faites des simulations en variant par exemple le nombre de marches, afin d'obtenir le meilleur
compromis entre le confort d'utilisation et les contraintes de place. Pour un escalier
confortable, préférez une hauteur de marche de 16 ou 17 cm et un giron d'environ 30 cm.
Dans tous les cas, le giron ne devrait jamais être inférieur à 23 cm ; la hauteur de marche ne
devrait pas excéder 21 cm.

Calcul d'un escalier


Unités:
Hauteur de l'escalier :
280
cm

Longueur totale de l'escalier :


480

cm

Longueur de la trémie :
430

cm

Hauteur sous plafond :


250

cm

Nombre de marches :
16

Hauteur de marche : 17,5 cm


Giron : 30,0 cm
Pas de foulée : 65,0 cm
Reculement: 450,0 cm
Echappée : 220,8 cm
Angle : 30,3 °
Epaisseur de la dalle : 30,0 cm
Longueur du limon : 521,0 cm
Limon + 1 marche : 555,7 cm
Note : Sur un escalier droit, la longueur de la main courante est généralement égale à la longueur du limon.
Escalier

le pas et la ligne de foulée


Le pas de foulée est obtenu en
appliquant la formule de
Blondel, soit l'addition d'un
giron et de deux hauteurs de
marche. Le pas de foulée doit
être compris entre 56 et 67 cm.
Idéalement plutôt entre 62 et 64
cm. Pour qu'un escalier
d'habitation soit confortable, il
est bon d'avoir un giron
d'environ 30 cm et une hauteur
de marche comprise entre 15 et
20 cm. Il est hautement
souhaitable que l'échappée soit
supérieure à deux mètres.

Pour calculer un escalier tournant, demi-tournant, quart-tournant, hélicoïdal ou encore


comportant une section droite et une section courbe etc., il suffit de le considérer comme droit
et d'appliquer les calculs sur la ligne de foulée. Cette ligne de foulée est située à 50 cm de la
main courante intérieure, ou au milieu, si la largeur de passage est inférieure à un mètre.
Pour connaître la longueur et l'angle de la ligne de foulée d'un escalier hélicoïdal, allez à la
page : Calcul de la développée d'une hélice. Ce module de calcul vous permettra aussi de
déterminer la longueur d'une main courante pour ce type d'escalier.

Le balancement
Le balancement consiste en un décalage des
extrémités des marches dans la ou les courbes
d’un escalier.

En réduisant l’écart entre la partie la plus


étroite et la partie la plus large du giron, le
franchissement des marches de la partie
tournante devient plus aisé. L’escalier est
mieux équilibré, plus agréable à utiliser.

Lors du tracé, veillez à conserver la même


distance de giron au niveau de la ligne de
foulée.
Faites pivoter le tracé de la marche à
l’intersection de la ligne de foulée (cf. axe de
rotation sur la figure ci-contre).

Décalez aussi le tracé de la première et de la


deuxième marches droites qui suivent afin
d’obtenir un effet harmonieux.
Pour un meilleur confort d’utilisation et une
meilleure esthétique, le giron au niveau de la
ligne de foulée reste identique pour toutes les
marches de l’escalier.

Il n’y a pas de règle mathématique pour définir


les angles de rotation. Pour trouver l’angle
optimal de chaque marche faites une épure, et
ajustez l’ensemble visuellement.

Le balancement concerne les escaliers quart-


tournant, tiers-tournant, demi-tournant, etc…
mais pas les escaliers en colimaçon.

Plan d'escalier
Avant de fabriquer un escalier, il est fort
souhaitable de réaliser le plan de l'escalier, sur
papier ou à l'aide de l'outil informatique. Un
simple croquis suffira pour un escalier droit,
mais selon le complexité, il nécessitera plusieurs vues.

Définir le style d'un escalier


Un bel escalier est sans conteste un atout de mise en valeur d'un bâtiment. S'il est savamment
étudié, élaboré selon le style dans lequel il s'insère, il apportera une touche de style, un design
sans équivoque, qui ornera le lieu avec élégance.
Lexique des termes employés dans le domaine des escaliers
Giron : profondeur d'une marche sans le nez de marche. C'est la mesure horizontale d'une
marche.

Marche : Une marche d'escalier est en principe l'ensemble "giron-contre-marche", mais on


emploie aussi ce terme pour parler du giron.

Contre-marche : Pièce formant la partie verticale d'une marche

nez de marche : Partie proéminente de la marche, en surplomb, qui recouvre la marche


inférieure. Le nez de marche, pour une même pente, améliore le confort d'utilisation de
l'escalier lors de la montée mais pas lors de la descente.

Reculement : Longueur de l'emprise au sol de l'escalier. Cette longueur ne prend pas en


compte la dernière marche, la plus haute, celle-ci faisant partie de la dalle supérieure.

Pas de foulée : Le pas de foulée est constitué d'une marche et de deux contre-marches. Il
permet de vérifier la cohérence des proportions afin d'obtenir une utilisation confortable.

Formule de Blondel : Elle permet de déterminer le pas de foulée grâce à la relation entre la
hauteur de 2 marches additionnée à la profondeur d'une seule marche. Elle devrait être
idéalement égale à 64 cm.

Echappée : Espace libre entre les marches et l'angle du plafond au niveau de la trémie.
L'échappée doit être au minimum de 1,90 mètres, mais il est judicieux de la prévoir plutôt
supérieure à 2 mètres. En dessous de cette valeur, le risque de se cogner la tête augmente.

Trémie : Longueur de l'ouverture de la dalle supérieure. Lorsque la trémie est inférieure au


reculement, l'échappée en est réduite.

Angle : L'angle de l'escalier donne la valeur de la pente. Plus l'angle est important plus raide
est la pente.

Quels Matériaux pour construire un escalier


Le choix des matériaux se pose dès lors que l'on veut construire un escalier. Plusieurs
éléments sont à prendre en compte tels que le style de construction dans lequel il doit
s'insérer, l'aspect visuel, la solidité requise selon les contraintes dues à la forme et à l'ancrage.

Le bois - escalier en bois

Le plus traditionnel de tous, il est facile à travailler et peut procurer de belles esthétiques. Il
sera le plus convoité par le bricoleur averti. Les nombreuses essences existantes offrent un
large choix selon la qualité, et surtout l'aspect visuel voulu.

La pierre - escalier en pierre

Pour rester en accord avec le style de construction des vieilles bâtisses d'autrefois, des
châteaux ou des maisons bourgeoises, la solution des escaliers en pierres, bien que
contraignante à mettre en oeuvre, s'avère un choix judicieux dans ces circonstances. La pierre
confère une longévité sans pareil dans le temps.
Le béton - escalier en béton

Il sera toujours renforcé par de l'acier, généralement sous forme de fers tors. Son faible coût
de revient et sa souplesse d'utilisation permettent de créer presque toutes les formes. Il peut
être recouvert ou laissé brut, selon l'aspect fini désiré.

L'acier - escalier en acier

Certainement le plus solide, permettant d'obtenir à peu près toutes les formes voulues, il
permet même certaines extravagance impossibles à obtenir avec la majorité des autres
matériaux. Utilisé en apparent ou non, il entrera dans la composition de bien des structures.

Le fer forgé

Dans l'expression Fer forgé, fer est le terme courant employé à la place d'acier. Il s'agit
pourtant bel et bien d'acier et non de fer. L'acier est un alliage alors que le fer est un métal pur.
Grosso-modo, l'acier est un alliage réalisé à base de fer mélangé à une petite partie de carbone
ce qui lui permet d'avoir de bien meilleures qualités, dont une plus grande solidité.

Le fer forgé, dans le cadre des escaliers, est plutôt utilisé pour les rambardes, garde-corps et
mains courantes.

L'aluminium - escalier en aluminium

L'aluminium reste peu utilisé dans la construction des escaliers. On le retrouve dans les nez de
marches, certains garde-corps et quelquefois en surface des marches sous forme de tôles
damier.

Le verre - escalier en verre

Du plus bel effet, le verre est un matériaux résolument moderne permettant des lignes épurées
et une ouverture visuelle hors pair. Sa mise en œuvre, cependant, est très délicate. Par soucis
de résistance et de sécurité on utilisera du verre trempé de forte épaisseur.

La terre - escalier en terre

Dans le cas d'escalier extérieur, dans un jardin par exemple, un escalier en terre battue pourra
souvent être suffisant pour des passages légers. Mais, d'une manière générale, il sera judicieux
de renforcer l'arrête des marches soit avec des rondins de bois ou des planches, soit avec des
pierres.

Le marbre - escalier en marbre

Les pavés - escalier de pavés

Plutôt réservé aux extérieurs, les pavés sont une solution esthétique intéressantes si l'escalier
se trouve prendre pied sur un espace pavé dans le même style.

L'Alliance de plusieurs matériaux

L'alliance de 2 matériaux (ou plus) est souvent requise. L'un de structure ou de renfort de
structure, l'autre pour la finition et l'esthétique de l'escalier. Cette alliance permet de dépasser
la contrainte engendrée par un seul matériaux.
On retrouvera la plupart du temps de l'acier pour la structure de l'escalier, allié à un autre
matériau ayant les vertus de finition désirées.

Un choix classique dans de nombreuses constructions européennes est la réalisation


d'escaliers en béton armé recouvert de dalles ou de carreaux. La solution est pérenne et permet
une vaste gamme de réalisations esthétiques.

Copyright © 2007 - 2018, ToutCalculer, tous droits réservés. - Accueil - Plan du site - À
propos

Ce site utilise des cookies pour vous offrir un meilleur service. Si vous utilisez le site, vous
acceptez l'utilisation de cookies.[x] Fermer[?] En savoir plus