Vous êtes sur la page 1sur 10

Polytech Clermont-Ferrand 4 A GC SOA

TP (AL) – Analyse élasto-plastique d'une poutre


continue
Nom: Sebastian CARDENAS BARRIENTOS

Date: 01/11/2018

Ce TP permet d'illustrer le fonctionnement d'une poutre continue soumise à une charge


concentrée, en phase élasto-plastique, avec des cycles de charge-décharge. Il permet de
montrer un exemple de montage expérimental et les moyens de mesure utilisés. Il s'agit de
charger la poutre à l'aide d'un vérin à pompe manuelle et de mesurer en continue la force
appliquée (capteur de force F), les déplacements (capteurs de déplacements u) et les
rotations (inclinomètre I). Le chargement est appliqué jusqu'à l'atteinte de la capacité
maximale de la poutre. Les courbes forcé-déplacement (ou forcé-rotation) permettent de se
comparer aux calculs de type RdM en phase élasto-plastique (charge, décharge élastique,
rotules plastiques). Ces comparaisons sont à effectuer en utilisant les caractéristiques
réelles et nominales de la courbe de traction du matériau. L'acier commande est de nuance
S235 mais les éprouvettes prélevées dans les semelles des profils testés en 2006 ont donné
les valeurs moyennes suivantes: fy = 325 MPa et fu = 446 MPa.

Figure 1-1. Montage dans le Hall GC (en haut) et schéma de principe de la poutre étudiée
(en bas).
1
Polytech Clermont-Ferrand 4 A GC SOA

Figure 1-2. Caractéristiques du profil IPE 100 S235.

1. CALCUL DES MOMENTS ET DES REACTIONS

Pour le calcul des moments et des réactions, on a utilisé la méthode des trois moments (voir
figure 1-3 et 1-4).

Figure 1-3. Calcul des moments et des réactions (1).

2
Polytech Clermont-Ferrand 4 A GC SOA

Figure 1-4. Calcul des moments et des réactions (2).

Des figures précédentes on obtient les valeurs suivantes:

 MD = 0.371 F Moment maximal (sous charge F)


 MB = - 0.258 F
 (↑) RA = 0.371 F
 (↑) RB = 0.915 F
 (↓) RC = 0.286 F (la valeur négative sur la figure précédente, signifie seulement que
l'on doit changer la direction d'action).

2. CALCUL DES RESISTANCE ELASTIQUE ET PLASTIQUE DE LA POUTRE

A partir des caractéristiques de la section du profil d'acier on est capable de calculer les
moments élastique et plastique maximales de la poutre. Puis, on considère le moment plus
sollicité (MD obtenu précédemment) pour réaliser le calcul des résistances élastique et
plastique maximales. Les résultats se montrent sur les figures 2-1.

3
Polytech Clermont-Ferrand 4 A GC SOA

Figure 2-1. Calcul des résistance élastique et plastique.

 Fe = 29.959 [KN]
 FP = 34.523 [KN]
 My = 1111.5 [KN*cm]
 MP = 1280.83 [KN*cm]
 MB = 890.693 [KN*cm]  Moment sur l'appuie B sous charge plastique.

3. CALCUL DES REACTIONS D'APPUIS (PHASE ELASTIQUE ET ELASTO-


PLASTIQUE)

Pour le calcul des réactions sur les appuis, on doit simplement remplacer pour chaque
réactions la valeur de la charge maximale, selon la phase élastique ou élasto-plastique (Fe
ou Fp) obtenues précédemment pour la section du profil IPE 100.

Réaction Phase élastique Phase élasto-plastique


RA = 0.371 F 11.114 [KN] 12.808 [KN]
RB = 0.915 F 27.412 [KN] 31.588 [KN]
RC = 0.286 F 8.568 [KN] 9.873 [KN]
Fe = 29.959 [KN]
FP = 34.523 [KN]

Ensuite on calcul les nouvelles réactions sous une charge plastique FP et après la formation
de la première rotule (voir figure 3-1).

4
Polytech Clermont-Ferrand 4 A GC SOA

Figure 3-1. Calcul des réactions après la première rotule.

On peut observer que les valeurs des réactions sont en fonction d'une delta F. Donc il faut
maintenant trouver la valeur de ∆F.

Au moment on applique la charge FP sur le point D, on génère la première rotule. A partir


de ce moment-là, les efforts seront pris par l'appuie B, car son moment (MB) est encore en
phase élastique (voir figure 3-2).

5
Polytech Clermont-Ferrand 4 A GC SOA

Figure 3-2. Calcul d'effort ∆F.

Cette valeur (∆F) génèrera la faille du système hyperstatique.

4. CALCUL DES REACTIONS D'APPUIS (après formation de la première rotule et sous


phase de décharge élastique du système)

Ensuite on montre le schéma de la phase de décharge (figure 4-1) et les calculs des efforts
sur les appuis (tableaux 4-1 et 4-2). Il faut dire que comme la pente de décharge est égal a
la phase élastique, les calculs seront faits avec les valeurs des réactions en phase élastique.

Figure 4-1. Schéma phase décharge.

6
Polytech Clermont-Ferrand 4 A GC SOA

Réaction
Réaction
Phase élasto-plastique Fu = FP + ∆F
F = ∆F = 3.9 [KN]
F = FP = 34.523
RA = 0.371 F 12.808 [KN] RA = 0 0 [KN] 12.808 [KN]
RB = 0.915 F 31.588 [KN] RB = 2.11 ∆F 8.229 [KN] 39.817 [KN]
RC = 0.286 F 9.873 [KN] RC = 1.11 ∆F 4.329 [KN] 14.202 [KN]
Tableau 4-1. Calcul des efforts sur les appuis sous charge plastique, delta F et le calcul
de Fu.

Fu' = Fu = 38.423 [KN] Résiduel = Fu - Fu'


RA = 0.371 F 14.255 [KN] -1.447 [KN]
RB = 0.915 F 35.157 [KN] 4.66 [KN]
RC = 0.286 F 10.989 [KN] 3.213 [KN]
Tableau 4-1. Calcul des efforts sur les appuis sous charge Fu et les valeur résiduels
après la décharge élastique.

On peut remarquer que on a un risque de soulèvement sur l'appuis A. Dans la figure 4-2,
on peut voir le schéma de la courbe force-déplacement pour les différentes phases de
charges.

Figure 4-2. Courbe force-déplacement.

7
Polytech Clermont-Ferrand 4 A GC SOA

5. CALCUL DES DEPLACEMENTS

Pour le calcul des déplacements on a utilisé la méthode de la doublé intégration (voir figures
5-1, 5-2, 5-3, 5-4 et 5-5).

Figure 5-1. Calcul des déplacement (1).

Figure 5-2. Calcul des déplacement (2).


8
Polytech Clermont-Ferrand 4 A GC SOA

Figure 5-3. Calcul des déplacement (3).

Figure 5-4. Calcul des déplacement (4).

9
Polytech Clermont-Ferrand 4 A GC SOA

Figure 5-5. Calcul des déplacement (5).

Finalement on présente ci-dessous le graphique obtenu à partir des données d'essai


expérimentale dans le hall GC. On peut voir que les valeurs des forces ne sont pas assez
loin de ce que nous avons trouvé par rapport la théorie, avec une résistance élastique entre
30-35 [KN], une résistance plastique entre 35-40 [KN] et une résistance ultime vers 45 [KN].

10

Vous aimerez peut-être aussi