Vous êtes sur la page 1sur 12
mon Pack e commerce • Je créé ma boutique • Je suis accompagné • Je
mon Pack e commerce • Je créé ma boutique • Je suis accompagné • Je

mon Pack

e commerce

• Je créé ma boutique

• Je suis accompagné

• Je vends en toute sécurité

• Je suis accompagné • Je vends en toute sécurité www.monpackecommerce.com www.e-commercons.com Devenir

www.monpackecommerce.com

www.e-commercons.com

Devenir

Je suis accompagné • Je vends en toute sécurité www.monpackecommerce.com www.e-commercons.com Devenir e-commerçant

e-commerçant

Je suis accompagné • Je vends en toute sécurité www.monpackecommerce.com www.e-commercons.com Devenir e-commerçant
Je suis accompagné • Je vends en toute sécurité www.monpackecommerce.com www.e-commercons.com Devenir e-commerçant
Éditorial
Éditorial

Cher client,

Vous venez de prendre la décision de vous lancer sur les chemins du e-commerce, et vous avez souhaitez que le Crédit Agricole soit votre partenaire dans cette démarche, qui est peut-être très nouvelle pour vous.

Soyez d’abord remercié pour la confiance que vous nous accordez dans ce projet, et assuré également que le Crédit Agricole met et mettra tout en œuvre pour vous donner les moyens de réussir dans les objectifs que vous vous êtes fixés.

Réussir dans une boutique en ligne, c’est d’abord construire un site de qualité.

Le Pack e-commerce est une solution grâce à laquelle vous allez pouvoir vous même élaborer un site selon vos envies, selon vos goûts, et surtout selon vos objectifs. Vous aurez demain en main toutes les clés pour accéder à l’espace d’administration de votre site quand vous le souhaitez, et le faire vivre. Car, et c’est la toute première condition de réussite, un site qui est visité est d’abord un site qui vit, qui change, dans lequel vous allez pouvoir accueillir les internautes, parler de vous, de vos nouveautés, de vos savoir faire, de vos produits, de votre terroir … comme vous le faites ou le feriez dans votre boutique « réelle ».

Il existe bien entendu beaucoup d’autres « techniques » et « bonnes pratiques » pour attirer le visiteur internaute. Nous vous les conseillerons en temps utiles grâce à de multiples moyens d’accompagnement à votre disposition, à commencer par ce guide.

Pour bien vous préparer à la création très prochaine de votre site, nous nous invitons à lire attentivement les pages qui vont suivre. Elles sont destinées à vous décrire les grands principes du e-commerce pour que vous puissiez profiter au maximum de votre prochaine formation.

Nous vous souhaitons très bonne route sur les chemins de l’e-commerce, le Crédit Agricole et ses partenaires seront toujours auprès de vous et à votre écoute pour vous aider dans vos démarches et sans cesse améliorer notre service.

L’équipe Technique et Commerciale du Pack e-commerce.

aider dans vos démarches et sans cesse améliorer notre service. L’équipe Technique et Commerciale du Pack
P.4 Sommaire Edito 3 Sommaire 5 Avant d’ouvrir votre boutique 6 Le catalogue produit 7

P.4

Sommaire
Sommaire

Edito

3

Sommaire

5

Avant d’ouvrir votre boutique

6

Le catalogue produit

7

Politique de livraison

8

Les mentions légales

9

Les conditions générales de ventes (CGV)

10

Le e-commerçant au quotidien

11

Lire ses mails

12

La logistique

12

La préparation de commande

12

Le retour produit

12

Le retour d’informations

12

La gestion du SAV

12

Promotion de votre boutique

13

Les sources de trafic

14

Les moteurs de recherche

14

Les annuaires

14

Les sites web

14

Les réseaux sociaux

14

Les moteurs de shopping

14

Les liens sponsorisés

15

La publicité les bannières

15

La fidélisation

15

Le off-line

15

Le référencement naturel

16

URL du site

16

Titre, description et mots clés

16

Le contenu

17

Les liens internes

17

Les liens externes

17

Le sitemap

17

Les pièges à éviter

18-19

Quelques liens

20

17 Les liens externes 17 Le sitemap 17 Les pièges à éviter 18-19 Quelques liens 20
Avant d’ouvrir votre boutique
Avant d’ouvrir votre boutique

P.6

Le catalogue produit
Le catalogue produit

Le catalogue produit est la clé de voute de votre boutique en ligne. Il doit être clair, attractif et correctement agencé. Prenez un temps de réexion avant de vous lancer dans l’administration de votre site, pour «dessiner» l’arborescence de votre catalogue ; vous éviterez de cette façon des erreurs, et du travail supplémentaire pour les corriger.

Une fois dans votre espace d’administration du Pack e-commerce :

- Commencez par créer tous les dossiers (et sous-dossiers) qui contiendront vos produits, dans la rubrique

«catégories de la boutique». Puis attelez-vous à la création de vos groupes et attributs de déclinaisons de produits (tailles, poids, quantités, couleurs…). Même chose pour les images, que vous devrez renommer et trier dans des dossiers spéciques dans le «gestionnaire de médias».

- Les textes doivent être courts et plutôt axés sur les caractéristiques techniques des produits que vous vendrez.

Taille, poids, couleurs, marque, matières utilisées, pays de fabrication, AOC, label BIO (s’il y a lieu), etc. Vous aurez tout le loisir d’être plus exhaustif dans un article de la partie blog que vous pourrez consacrer à un produit, à une marque, ou à tout autre sujet.

- Il est très important que vous soyez vigilant avec vos photos de produits : elles doivent être les plus jolies

possibles. Oui, c’est vrai que la beauté est un concept plutôt subjectif, mais évitez les décors criards, et les arrière-plans kitsch. L’attention de votre client doit se focaliser sur ce que vous voulez lui montrer, et rien d’autre! Il y va de votre image de marque

- Veillez à présenter vos produits sous leur meilleur jour : un foie gras est plus attractif sur une assiette décorée et posée sur une belle nappe. Pour le vin, préférez une image scannée de vos étiquettes, plutôt que de mauvaises

photos de bouteilles (tout le monde sait ce qu’est

une bouteille !).

Pensez

également à des classications plus originales : par exemple selon les marques, ces dernières étant des mots clés souvent utilisés sur les moteurs de recherche du Web.

Le + : Traditionnellement, les produits sont classés par familles : Pantalons, chemises, tee-shirt,

de recherche du Web. Le + : Traditionnellement, les produits sont classés par familles : Pantalons,
Politique de livraison
Politique
de livraison

La qualité de la livraison (choix du mode de réception, frais de port) est devenue un des principaux facteurs d’achat pour le client quand il navigue sur un site e-commerce. Quand l’e-commerçant respecte ses engagements concernant la livraison (respect des délais, gestion du retour) il contribue aussi au renouvelement de l’achat de ses produits et donc à la délisation de ses clients.

• modes de livraison

- Si vous expédiez avec La Poste, il y a trois modes de livraisons possibles: lettres max, colissimo (avec ou sans suivi) ou livraison express avec Chronopost.

- les livraisons en points relais, il s’agit du deuxième mode de livraison choisi par les clients après la livraison à domicile. Sachez toutefois qu’une livraison en point relais ne sera pas forcément moins chère qu’une livraison à domicile.

• Gestion des livraisons

La gestion des livraisons est un argument de vente à part entière. Voici quelques pistes de politique de livraison:

- Préparation de commande rapide

Il s’agit de préparer le colis pour qu’il soit prêt au prochain ramassage par la Poste ou un autre transporteur. Vous pouvez ainsi annoncer sur votre site que le colis peut être expédié le jour même, si la commande est passée avant 14h par exemple.

- Des frais de port gratuits

Aujourd’hui les frais de port constituent un déclencheur d’achat chez 60% des internautes. Ainsi si vous proposez des frais de port gratuits, vous devez impérativement mettre en évidence cette gratuité. Par exemple : Frais de port offerts à partir de 50€ d’achats

- Soyez transparents

Personne ne peut garantir un délai de livraison lors des périodes chargées (période de Noël conseiller sur votre site qu’il est préférable de commander à l’avance.

• La gestion de l’après livraison

).

Alors autant

Cette phase est elle aussi importante, elle vous évitera à coup sûr les conséquences d’un client mécontent en cas de problème lors de la livraison.

Les éléments à ne pas oublier pour satisfaire le client :

- Mettre à disposition les documents qui lui seront utiles : le bon de livraison (pour qu’il vérie le contenu de sa commande) et la lettre de transport retour au cas où il n’ait pas reçu les bons produits.

- N’oubliez pas de communiquer au client nal une adresse et un numéro de téléphone auquel il peut se référer pour toute réclamation concernant sa commande.

Le + : Pour remercier le client de sa première commande, et l’encourager à renouveler son achat, glissez dans son colis un bon cadeau (montant, % de réduction) pour la suivante.

P.8

Les mentions légales
Les mentions légales

Les mentions légales sont un domaine très important de votre nouvelle vie d’e-commerçant! Pourquoi? Tout simplement parce qu’elles sont obligatoires et qu’elles établissent clairement les relations avec vos clients, prévenant ainsi au mieux contestations et litiges.

A ne pas confondre avec les conditions générales de vente que nous évoquerons un peu plus loin, les mentions légales dénissent les conditions générales d’utilisation de votre boutique et renseignent le visiteur sur un certain nombre d’éléments : l’éditeur du site, le directeur de publication, l’hébergeur ou les droits de regard des visiteurs sur leurs données personnelles.

Rassurez-vous, le Pack e-commerce a prévu des mentions légales pré-établies dans votre interface d’administration . Vous les trouverez dans la rubrique «Boutique», puis «conguration de la boutique».

Vous devrez simplement compléter trois zones avant de pouvoir commencer à vendre :

- votre numéro de Siret (que vous devez déjà avoir en votre possession)

- votre numéro de TVA Intracommunautaire (idem)

- Votre numéro de déclaration à la CNIL.

La CNIL est la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés. Lorsqu’on fait du commerce sur le web, et que l’on collecte des informations sur ses clients pour les besoins des livraisons, il est obligatoire de déclarer son site web à la CNIL. Vous informez ainsi cet organisme ofciel que vous êtes en possession d’un chier de données clients, et en préciser son cadre d’utilisation. Une fois votre déclaration effectuée, vous recevrez rapidement votre numéro d’enregistrement.

NOTA : Vous ne devez en aucun cas divulguer ou transmettre les données personnelles que vous fournissent vos clients dans le cadre de leurs achats sur votre e-boutique, sauf si vous en avez obtenu leur autorisation au préalable.

clients dans le cadre de leurs achats sur votre e-boutique, sauf si vous en avez obtenu
Les Conditions Générales de Ventes
Les Conditions
Générales de Ventes

Les CGV, ou conditions générales de vente font aussi partie de vos obligations, en tant que commerçant en ligne.

Dans votre programme de formation, entre le premier rendez-vous (détermination du nom de domaine) et le second (formation initiale), nous vous adresserons par e-mail un canevas de CGV (rédigé par des juristes) que vous devrez modier en fonction de vos spécicités.

Attention: le plagiat, ou la copie de contenus de sites existants sont strictements interdits. Sachez que les documents et chiers publiés sur le web (particulièrement ceux des gros sites de vente) tombent souvent sous le coup d’une protection de type Copyright. S’il est avéré que vous avez copié un document pour votre usage commercial, vous pouvez être poursuivi en justice et être obligé de payer une amende très lourde (de l’ordre de 15 000 à 20 000 euros).

Toutefois, si vous ne vous sentez pas compétent pour y travailler seul, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste

(avocat, juriste, expert,

).

P.10

Le e-commerçant au quotidien
Le e-commerçant au quotidien
Lire ses mails
Lire ses mails

En tant qu’e-commerçant, vous devez prendre l’habitude d’aller lire vos messages e-mails à un rythme régulier. Sur ce plan là, votre réactivité sera garante de votre abilité. Car c’est par le biais de votre messagerie que vos futurs clients vont vous contacter, pour demander des détails quant à vos produits. Par ailleurs, les commandes qu’ils réaliseront sur votre site e-commerce vous seront notiées par e-mail 24h/24 et 7j/7. Vous pourrez donc même les consulter depuis un autre ordinateur, lorsque vous êtes en déplacement !

En outre, vous recevrez de temps en temps par ce biais des mises à jour des notices utilisateur, chaque fois que nous aurons développé une nouvelle fonctionnalité.

La logistique
La logistique

La préparation de commande

Étape cruciale, apprenez à l’utiliser à votre avantage. Vous pouvez par exemple personnaliser vos colis (emballage, cartons, scotchs) ou encore en proter pour faire de la publicité gratuite (prospectus, offres promotionnelles). Elle représente une durée tampon entre la commande client et le temps de transport, elle doit donc être prise en charge rapidement.

Le retour produit

La prise en charge des retours est importante et doit être gérée rapidement. Contactez les clients pour ne pas les laisser dans l’ignorance et les informer des délais. Surveillez également le taux de retour global, son évolution est importante, il peut vous donner des informations concernant vos produits ou la chaîne logistique.

Le retour d’informations.

Il existe plusieurs moyens pour connaître les informations en temps réel sur l’état des expéditions, et les réceptions clients. Demandez au transporteur de vous fournir une interface de suivis. Vous pouvez également consulter les sites web des transporteurs qui offrent presque toujours ce service.

La gestion du SAV

Qui le client doit-il contacter s’il souhaite des informations sur sa commande? Le vendeur, l’administration du site web, le prestataire logistique ou encore le transporteur ? Une gestion claire de cet aspect du SAV constituera un bon point pour votre site marchand.

Le + : Pour remercier le client de sa première commande, et l’encourager à renouveler son achat, glissez dans son colis un bon cadeau (montant, % de réduction) pour la suivante.

P.12

Promotion de votre boutique
Promotion de votre boutique
Les sources de tra fic
Les sources de tra fic

Les moteurs de recherche

Vous avez déjà entendu parler de Google ? C’est le Moteur de recherche le plus utilisé par les internautes. Il y en a de nombreux autres (comme Yahoo, ou Bing), même si Google est le plus important (70,33% des recherches dans le monde, contre 16.83% pour Yahoo, 9,36% pour Bing, et 2.45% pour Ask; source http://www. seoconsultants.com/search-engines/).

Le principe est simple : l’utilisateur tape un mot clé dans le champ de recherche, et le moteur (qui est comme une immense encyclopédie contenant tout ce qui est publié sur Internet) trouve un certain nombre de réponses, correspondant à des sites web en ligne. Ces moteurs de recherche peuvent être un énorme atout pour la promotion de votre boutique e-commerce. Le tout étant de faire en sorte que celle-ci soit bien positionnée dans ces outils.

Les annuaires

Un annuaire Web, répertoire Web, annuaire Internet ou répertoire Internet est un site Web qui propose une liste d’autres sites classés par catégories généralistes, elles-mêmes contenant des sous-catégories plus pointues sur des sujets donnés; le dernier maillon de la chaîne étant une liste de liens vers les sites web concernés par cette catégorie, agrémentés d’une description. Le plus important d’entre eux est sans doute Dmoz. Attention, vous verrez dans la rubrique des pièges à éviter (page 18) qu’il n’est pas nécessaire, ni souhaitable de s’inscrire à tous les annuaires du web. Certains sont payants, soyez clairvoyants!

Les sites web

Être présent sur d’autres blogs ou forums dits «amis» peut aussi revêtir une certaine importance dans le cadre de votre référencement. En effet, les moteurs de recherche prennent en compte les liens externes qui pointent vers votre page web (ou rétroliens) dans leur algorithme pour vous positionner dans leur index. Evidemment, pour certaines raisons très compréhensives, il vaut mieux éviter de gurer sur une page web au contenu qui pourrait nuire à votre image.

Les réseaux sociaux

Dailymotion, Youtube, Flickr, Myspace, Facebook, Viadeo, Twitter

parler dans les médias, et qui sont en réalité des plateformes contenant des pages web personnalisées permettant de créer du lien, ou de partager des chiers, et en tout état de cause de favoriser les réseaux sociaux. Il peut

autant de noms dont on entend fréquemment

être bien utile d’utiliser certains de ces outils pour générer du trac sur votre site. Par exemple, Facebook (plus

de 12 millions d’utilisateurs français en septembre 2009

permet de publier régulièrement des informations

promotionnelles, de créer du lien au travers d’une communauté de «fans», qui peut elle-même éventuellement

attirer de nouveaux contacts sur votre e-boutique, etc.

)

Les moteurs de shopping

C’est l’intermédiaire entre le moteur de recherche classique, et l’annuaire, mais pour tout ce qui concerne le commerce. Acheter moins cher, Kelkoo, Twenga, Le guide, ou ShopZilla par exemple, classent les produits par catégorie et par ordre de prix, ce qui permet aux internautes de comparer les meilleurs prix, et évidemment de transformer en achat. Car chaque produit est lié à un site web commercial qui a souscrit à ce programme.

L’indexation dans ces moteurs de shopping, (ou shopbots) est un service payant (dans la majorité des cas) bien entendu, mais qui a fait ses preuves. Reste à dénir si l’emploi de ce service est judicieux pour votre type de commerce.

P.14

Les liens sponsorisés

Un autre moyen de promouvoir votre boutique est de nancer une campagne publicitaire sur le web via ce qu’on appelle des «liens sponsorisés». Pour ce faire, plusieurs possibilités complémentaires :

Google vous propose le service (payant, facturé au nombre de clic) Adwords. Le principe est simple : vous créez vous même vos annonces. Vous leur associez des mots-clés que vous estimez les plus pertinents (et susceptibles d’être utilisés dans les requêtes des internautes). Ces annonces sont ensuite diffusées sur le moteur de recherche, (mais aussi, si vous le souhaitez, sur les sites web participant au programme Google Adsense qui sont des publicités ciblées sur le contenu, publiées en ligne sur un site web qui n’a pas forcément de rapport direct avec votre e-boutique), le but étant pour vous d’attirer un maximum de visiteurs pour en faire des clients.

Bien que Google soit certainement LE moteur de recherche le plus utilisé aujourd’hui, le même type de service existe chez Yahoo (Overture), et également chez Microsoft (Adcenter). Il existe aussi une régie publicitaire dans Facebook, à ne pas négliger non plus. Chaque programme ayant bien entendu ses propres critères et ses propres modes de paiements.

La publicité, les bannières

L’autre solution, qui a aussi fait ses preuves, est de faire votre publicité directement sur des sites webs régionaux, ou locaux connus et fréquentés (vous pouvez vérier ces paramètres en passant par le portail d’infos Wikio), ou ayant une thématique proche de vos activités, soit en passant par des régies de pubs (comme ad42, ou Blogbang), soit par vos propres moyens, sans passer par un intermédiaire. Le propriétaire du site ou du blog que vous avez contacté vous propose alors d’insérer une bannière cliquable à votre image, ou plus simplement un lien qui pointe directement sur votre boutique.

La délisation

Reste l’option dite de «délisation», qui consiste à créer une relation privilégiée, suivie et de conance avec vos clients réguliers. Conquérir des clients est un processus long et couteux, c’est pourquoi un commerçant à tout intérêt à les déliser grâce à des outils comme la newsletter, ou encore le code cadeau, disponibles sur le Pack e-commerce.

La première est généralement sollicitée par le visiteur de votre boutique qui doit s’y abonner de son propre chef, soit lors d’une visite soit au moment d’un achat. La newsletter vous permettra de le tenir au courant de vos nouveautés, de vos promotions par e-mail.

Le second relève plutôt de votre initiative, et consiste à « récompenser » vos clients les plus dèles via des codes cadeaux. Une méthode plutôt incitative qui lui permettra de déduire un pourcentage (ou un montant en euros)

à partir d’un certain montant d’achat sur sa prochaine commande. Les codes cadeaux sont aussi un moyen de

conquérir de nouveau clients. N’hésitez pas -au lancement de votre boutique- à diffuser ce type d’avantages via les réseaux sociaux tels que Facebook ou dans des forums, les internautes apprécieront.

Pour clore ce chapitre, il ne vous aura pas échappé en tant qu’internaute que votre boite aux lettres est envahie de newsletters plus ou moins sollicitées. Ce phénomène génère une désaffection importante des internautes pour ces lettres, or la newsletter constitue un de vos meilleurs liens avec vos clients ou visiteurs. Pour les inciter à s’abonner proposez-leur donc un petit code cadeau en cas d’abonnement.

N’utilisez pas les adresses mail que vos clients laissent lors de leur commande, à moins qu’ils ne soient abonnés à la newsletter, pour leur adresser des messages commerciaux non-directement liés à leurs achats, cela s’apparente

à du «spamming» (ou publicité non-désirée), qui peut –le cas échéant- être puni par la Loi. Pour tout ce qui

concerne le spam, les messages publicitaires ou les lettres d’information, n’hésitez pas à passer un peu de temps sur le site de la C.N.I.L. (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés), fastidieux certes, mais ô

combien enrichissant pour votre future activité.

En n, pour bâtir une relation de conance avec vos clients, il est conseillé de créer des pages supplémentaires destinées à les rassurer comme par exemple une page expliquant les modalités de paiement, votre politique de livraison, votre présentation.

Le off line

Ne négligez pas la publicité réelle («off-line», hors ligne, donc), sur papier. Plaquettes, yers, cartes de visites sont aussi une manière de contrôler et distiller l’image de marque de votre e-boutique autour de vous, et complèteront parfaitement votre travail de promotion «online» (en ligne). Surtout si vous n’oubliez pas d’y mentionner l’adresse url de votre site, assortie de votre adresse e-mail.

ligne). Surtout si vous n’oubliez pas d’y mentionner l’adresse url de votre site, assortie de votre
Le référencement naturel
Le référencement naturel

Les moteurs de recherche utilisent un algorithme complexe et changeant an de calculer la position de votre page web dans leur index. Tous les paramètres ne sont pas connus, mais nous savons que les robots d’indexation prennent en compte certaines données que vous pouvez maîtriser vous même! Les principales caractéristiques connues (sur lesquelles vous pouvez avoir une incidence) et qui permettent de modier le positionnement de votre site web sont :

URL du site

C’est l’anagramme du terme technique anglosaxon «Uniform Resource Locator» qui veut universellement (et plus simplement) dire «adresse web» de votre site. Il est très important, pour des questions de référencement et de positionnement sur les moteurs de recherche, de bien choisir votre URL en fonction de votre activité.

Par exemple, si vous vendez des chaussures en cuir (toutes marques confondues) à Pontivy-sur-Oise, et que vous souhaitez cibler une clientèle élargie au niveau local, ne choisissez pas un nom compliqué et inclassable du style www.Pontivyshoes.com, à moins qu’il ne s’agisse déjà d’une marque reconnue.

Cependant, un autre parti-pris du choix de votre nom de domaine serait de faire en sorte qu’il soit relativement simple à se rappeler pour vos futurs visiteurs. Dans ce cas, www.pontivyshoes.com pourrait effectivement être indiqué.

Si vous tenez absolument à ce qu’on puisse vous localiser dans l’espace, préférez un nom composé et relativement descriptif, du style www.chaussurescuir-pontivysuroise.com. Mais si votre but est d’attirer via un message commercial attractif, alors www.chaussurescuir-pascheres.com semble plus indiqué.

C’est cet URL que vous irez inscrire sur les moteurs, annuaires, etc., an que votre e-boutique soit répertoriée dans l’index du moteur de recherche.

Titre, description et mots clés

Ce paragraphe concerne ce que l’on appelle les «balises méta», en jargon de webmaster. Elles font partie du code source de votre page, et revêtent une certaine importance, toujours dans le cadre du référencement de votre site. Toutes ces balises ne sont pas extrêmement utiles, mais les titres, description et mots clés peuvent aider à une meilleure indexation de votre e-boutique, dans Google notamment.

- Votre titre apparaît physiquement en haut à gauche, dans l’encadrement de votre navigateur, lorsque vous

êtes sur votre page web. Il doit contenir une phrase brève (de quelques mots - 100 caractères maximum) pour décrire votre boutique. Si l’on reprend l’exemple précédent (les chaussures en cuir à Pontivy-sur-Oise), voici ce que vous devriez inscrire pour un référencement optimum : «Toutes les chaussures en cuir de Pontivy-sur-Oise aux meilleurs prix!» (de quelques mots - 100 caractères maximum) pour décrire votre boutique. Si l’on reprend l’exemple précédent (les chaussures en cuir à Pontivy-sur-Oise), voici ce que vous devriez inscrire pour un référencement optimum : «Toutes les chaussures en cuir de Pontivy-sur-Oise aux meilleurs prix!»

- La description n’apparaît pas physiquement sur votre page. Elle reste visible seulement pour les moteurs de

recherche. Vous devez néanmoins en tenir compte. Rédigez une phrase de description un peu plus complète que celle que vous avez utilisée pour illustrer le titre de votre site (entre 100 et 250 caractères maximum). Cette description est fréquemment reprise par les annuaires qui indexent votre site. Elle est surtout utilisée pour présenter un résumé de votre page dans les résultats des moteurs de recherche. Évitez donc d’y faire gurer une

suite de mots clés sans attrait pour les internautes.

- les listes de mots clés, puisqu’on en parle, sont utilisées par certains robots référenceurs (surtout ceux des

annuaires). Il suft d’insérer dans cette balise méta les mots qui correspondent le plus à votre activité, à vos produits, à vos marques, séparés par une virgule.

P.16

Le contenu

Les contenus de votre boutique et de votre blog (outre le fait qu’ils doivent être sufsamment riches, variés, et attractifs pour attirer les visiteurs et éventuellement transformer leur visite en achat), sont aussi très importants en matière de référencement. En effet, les textes et les images sont également indexés dans les moteurs de recherche. D’où l’intérêt d’être particulièrement rigoureux dans plusieurs domaines :

- les textes : les moteurs de recherche chargés d’inspecter votre site placeront chacun des mots que vous

publierez dans une gigantesque base de données. Plus vous aurez de points de convergence, et paradoxalement de mots différents pour décrire vos produits, et mieux vous serez indexé! Donc votre intérêt est de publier le plus souvent possible (au mieux, deux billets par semaine). N’oubliez pas de mentionner dans votre texte -chaque fois que vous le pouvez- les mots-clés qui caractérisent votre activité. Mais attention à ne pas faire dans le radotage, en confondant information, et pollution! C’est ce qu’on appelle la densité d’un mot-clé (qui ne doit pas dépasser en principe les 7% à 10% par rapport au reste du contenu du texte).

Un site web qui vit et qui se développe est toujours mieux classé

c’est qu’avant d’écrire pour les moteurs, vous vous adressez en premier lieu à vos visiteurs (et acheteurs

potentiels)!

Mais n’oubliez pas une chose essentielle :

- la mise en forme du texte : Chacun de vos mots clés utilisés devra être mis en avant. Admettons que vous

vendiez des montres, il serait assez judicieux de mettre les marques en gras, voire d’utiliser des tailles de titres

prédénies (h1, h2, h3

),

ou même la fonction « Tag » (qui permet de créer des liens internes) par exemple

- les noms des chiers et images : Google dispose aussi d’un moteur de recherche d’images. Elles sont classées

par le biais de leurs noms de chiers. Donc il est important que vous nommiez vos images de la manière la plus pertinente possible. Vous pouvez aussi classer vos images renommées dans des répertoires thématiques, que vous aurez pris soin de créer. Ces répertoires se retrouveront dans l’URL de votre image, et serviront donc aussi à

leur référencement. Toujours dans le cas où vous vendriez des montres, et que vous auriez à intégrer une image représentant la WVQ-M610DE-1AVER de chez Casio, il serait bon que votre chier s’appelle ainsi : «montre-casio-

WVQ-M610DE-1AVER.jpg».

En outre, au moment où vous intégrerez vos images dans votre gestionnaire de médias, pensez aussi à leur donner des titres. Ceux-ci apparaîtront au visiteur sous forme de bandeau déroulant lorsqu’il passera la souris sur l’image. Créer des titres pour chacune de vos images contribuera à améliorer votre positionnement dans les moteurs de recherches, et facilitera la navigation pour les personnes malvoyantes grâce aux logiciels de synthèse vocale-.

Les liens internes

Ce sont des liens que vous créez à l’intérieur même de votre site. Lorsque l’un de vos billets (ou article), fait référence à un ancien billet que vous avez déjà publié sur votre blog, n’hésitez pas à lier les deux textes au moyen d’hyperliens internes judicieusement placés sur des mots clés, an d’éveiller la curiosité de vos lecteurs, mais aussi de faciliter l’exploration du site en profondeur par les robots d’indexation.

La création de « tags » dans vos contenus de billets de blog permet aussi d’ajouter des liens internes qui pourront éventuellement se retrouver dans un module (ou « widget ») de la colonne latérale des menus (aussi appelée

« sidebar ») et qui serviront à vos visiteurs d’outil avancé de navigation, parallèle aux rubriques du blog. Un peu comme s’il s’agissait de sous-catégories, en fait !

Les liens externes

Ce sont des liens qui proviennent d’autres sites web que votre e-boutique, et qui pointent sur votre site. Il peut s’agir de liens émanant de sites partenaires (annuaires), de sites «amis» (comme les pages Facebook, ou les tweets de Twitter), ou de vos propres blogs personnels (si vous en possédez).

Selon comme (et où) ils ont été créés, ces liens peuvent pointer directement sur l’URL principal de votre boutique, ou bien encore sur un billet spécique de votre blog (auquel cas ils se comporteront aussi comme un «rétrolien» (voir «Les images clignotantes, et la musique»), en se positionnant comme un commentaire sous ce billet.

Le sitemap

Un peu de culture générale ne peut pas faire de mal : il s’agit d’un chier (généralement au format XML) dans

lequel est répertoriée l’arborescence de votre site, et qui est destiné à favoriser le travail des robots d’indexation.

A priori, la fonction sitemap est intégrée et optimisée pour votre site par défaut. Vous n’avez donc pas à vous

en soucier, d’autant que l’équipe technique du Pack e-commerce s’est chargée d’enregistrer votre Sitemap sur

Google. Mais vous pouvez tout à fait le modier si cela vous semble nécessaire.

d’enregistrer votre Sitemap sur Google. Mais vous pouvez tout à fait le modi fi er si
Les pièges à éviter
Les pièges à éviter

Il existe une discipline appréciée des référenceurs, il s’agit du SEO, «Search Engine Optimization», l’optimisation pour les moteurs de recherche.

Cette discipline consiste tout simplement à essayer d’optimiser son site an d’inuer sur les résultats renvoyés par le moteur en employant diverses techniques. Or certaines de ces techniques sont diversement appréciées par Google, Yahoo et compagnie qui estiment que leur utilisation est une SUR-optimisation susceptible de mettre en cause la pertinence de leurs résultats. Il en résulte un fort risque de sanctions, allant de la simple pénalité (recul dans le positionnement) jusqu’au blacklistage (ou bannissement) pur et simple.

Voici donc quelques pièges à éviter :

Les mots clés invisibles

Vous pourriez être tentés de placer de façon répétitive dans vos billets des mots clés ou des phrases en blanc sur fond blanc à des ns d’optimisation de votre référencement. En effet, si votre lecteur de base n’y verra que du feu le plus souvent (sauf s’ils sont malvoyants et utilisent des logiciels qui leur lisent les contenus web), les robots d’indexation ne s’y tromperont pas et considèreront votre effort comme une escroquerie. Cela peut vous valoir d’être «blacklisté» chez Google. Votre site sera alors banni de l’index, et ne sera donc plus référencé

Les hébergements en «fermes de liens»

Comme nous l’avons vu plus haut, les liens sortants ne sont pas forcément une bonne chose pour votre commerce en ligne. Parfois, les liens entrants peuvent aussi se révéler néfastes. Par exemple, vous pourriez demander à une «ferme de liens» (contenant une centaine -ou plus- d’URL les uns à la suite des autres) d’héberger votre adresse Internet. Cette petite ruse sera vite repérée par les robots, qui considèreront le contenu de ces pages (et donc l’URL de votre boutique) comme du spam. En conséquence, vous serez déclassé dans l’index du moteur de recherche

Les liens sortants

Ce sont des liens qui pointent vers d’autres sites web que votre e-boutique. Il peut s’agir de partenaires, de sites amis, ou simplement d’articles qui mettent votre produit en valeur mieux que vous ne l’auriez fait vous même. Attention toutefois, les liens sortants sont une arme à double tranchant : le fait de générer des liens sortants est aussi primordial en terme d’amélioration de votre référencement sur les moteurs de recherche, car ce sont

autant de portes que pourraient utiliser vos futurs clients pour accéder à votre boutique en ligne

Et justement,

le paradoxe, c’est que ces portes de sortie peuvent attirer votre client potentiel avant qu’il n’ait pu faire un achat.

Si vous regardez attentivement les gros sites marchands, vous verrez qu’ils ne comportent quasiment aucun lien

sortants

Ces sites sont de vraies machines commerciales étudiées pour que chaque clic mène à une vente.

P.18

Les commentaires et rétroliens

Avec la fonction «blog» de votre e-boutique, vous avez la possibilité de recevoir des commentaires et des rétroliens (commentaires faits par d’autres, sur d’autres blogs, mais pointant sur votre boutique). En fonction de votre façon d’envisager la liberté d’expression, vous pouvez soit :

- les publier par défaut,

- Les modérer (publication après lecture),

- les refuser.

An de limiter les risques, et de rester maître de votre image de marque, nous vous conseillons d’accepter les commentaires, mais de les modérer par défaut. Ainsi, chaque fois qu’un lecteur vous laissera un message, vous recevrez un mail pour vous en avertir, et il vous faudra -dans votre espace d’administration- passer ce commentaire de l’état «en attente de publication» à celui de «publié».

Quant aux rétroliens, qui sont aussi (et surtout) vecteurs de spam (courrier indésirable), nous vous conseillons de ne pas les accepter, purement et simplement…

Les images clignotantes, et la musique.

Pour donner une identité à leur site, dans une recherche d’originalité, de nombreux possesseurs de sites web utilisent des images animées clignotantes, ou de la musique. Ce genre d’artice clinquant est en soi une erreur, commercialement parlant.

- D’abord parce que toutes ces «améliorations» utilisent beaucoup de bande passante, ce qui va certainement

décourager tous vos clients encore en bas débit. Ne sous-estimez pas le nombre de gens qui sont encore en situation de «fracture numérique»!

- Ensuite parce qu’il n’y a rien de plus agaçant et gênant pour la lisibilité d’un site que ces images qui clignotent partout, comme autant de petites lumières de Las Vegas! Quant à la musique qui redémarre à zéro à chaque changement de page, je vous laisse imaginer la réaction du client au bout de quelques minutes de surf

- Enn, imaginez un client qui se connecte sur votre boutique depuis son poste de travail (une étude sérieuse

afrme que 80% des visites sur les sites de vente en ligne se font pendant les heures de travail). La musique qui

va se déclencher automatiquement va résonner dans toute la pièce, et votre client, pris sur le fait en train de faire

tout-autre chose que son travail, n’aura d’autre choix que de quitter votre page

Bilan des courses, vous aurez

sans doute raté une vente, voire même perdu un client potentiel! Imaginez maintenant que cette expérience se

répète sur des dizaines, voire des centaines de clients, et faites vos comptes!

maintenant que cette expérience se répète sur des dizaines, voire des centaines de clients, et faites
Quelques liens
Quelques liens

Pack e-commerce

- Blog E-commercons : http://www.e-commercons.com

- Site web : http://www.monpakcecommerce.com

Administration

- CNIL : http://www.cnil.fr

Transporteurs et frais de port

- La poste : http://www.laposte.fr

- Cityssimo : http://www.cityssimo.fr

- UPS : http://www.ups.com/fr

Moteurs de recherche

- Google : http://www.google.fr

- Bing : http://www.bing.com

- Yahoo : http://fr.yahoo.com

- Ask : http://fr.ask.com

Annuaire

- Dmoz : http://dmoz.fr/repertoire-dmoz/index.php

Médias sociaux

- Facebook : http://fr-fr.facebook.com

- Twitter : http://twitter.com

- Dailymotion : http://www.dailymotion.com/fr

- Youtube : http://www.youtube.com/?gl=FR&hl=fr

- Flickr : http://www.ickr.com

Moteurs de shopping

- Kelkoo : http://www.kelkoo.fr

- Twenga : http://www.twenga.fr

- Le Guide : http://www.leguide.com

- Shopzilla : http://www.shopzilla.fr

- Acheter moins cher : http://www.acheter-moins-cher.com

Régies publicitaires et liens commerciaux

- Google Adwords : http://adwords.google.com

- Microsoft Adcenter : http://adcenter.microsoft.com/

- Yahoo Advertising : http://advertising.yahoo.com

P.20

- Microsoft Adcenter : http://adcenter.microsoft.com/ - Yahoo Advertising : http://advertising.yahoo.com P.20
mon Pack e commerce
mon Pack
e commerce

Ce guide vous est offert par Le Crédit Agricole