Vous êtes sur la page 1sur 54

Niveau : 3 AS

Projet I : réaliser une recherche documentaire puis faire la


synthèse de l’information à mettre à la disposition des élèves
dans la bibliothèque de l’établissement.

Intention communicative :
Exposer des faits et manifester son esprit critique.

Objet d’étude :
Textes et documents d’Histoire.

Séquence 1 :

Produire un texte pour informer d’un fait d’histoire de


manière objective
Niveau : 3 A S
Projet N°I : ‘‘Dans le cadre de la commémoration d'une journée historique, réaliser une recherche documentaire
puis faire la synthèse de l'information pour la mettre à la disposition des élèves dans la bibliothèque de
l'établissement’’
Objet d’étude : Textes et documents d’histoire
Intentions communicatives : Exposer un fait et manifester son esprit critique
Négociation du projet:
Objectifs:
 Présentation du projet.
 Lancement du projet (Mise en Place du Projet).
 Motivation des élèves à réalise leur projet.

Questions Réponses
 Qu’est-ce que commémorer ?  Faire un retour dans le passé,
 Se rappeler des souvenirs,
 Faire revivre des événements du passé humain,
 Une remise à jour des événements du passé,
 Faire un regard sur le passé humain…

 Pourquoi commémorer ? - Pour empêcher le temps d’effacer les actions


accomplies par les hommes

- Qu’est- ce qu’un dossier -Un dossier documentaire est un ensemble de textes


documentaire ? qui traitent d’un événement bien précis,
accompagnés de photos illustrant les faits présentés.

-Une fiche de synthèse est un exercice qui associe


compréhension et rédaction. Elle se caractérise par
- Qu’est-ce qu’une fiche de synthèse ? un double mouvement de décomposition (résumé) et
de recomposition (synthèse). Il s’agit de combiner
deux ou trois textes de base portant sur le même sujet
(événement).

- Chercher l’information
- Traiter et analyser l’information
 Comment faire la synthèse de - Classer l’information et organiser l’information
l’information - Synthétiser l’information (prendre l’essentiel…)

- On recherche tous les faits qui ont marqué cet


événement en précisant leurs dates et leurs lieux.
- Que rechercher, comment, et Pour cela on doit consulter des ouvrages historiques
pourquoi ? et des archives ainsi on recueille des témoignages de
personnes ayant participé ou avoir entendu parler de
cet événements et en collectant des photos qui
expliquent ou illustrent les faits dans le but
d’informer.
Présenter en classe l’intitulé du Projet sous forme de Situation Problème :

 Dans le cadre de la commémoration de la journée du 1er Novembre (date anniversaire du Déclenchement de la


guerre de libération nationale) votre groupe doit réaliser une recherche documentaire sur un événement qui a
marqué l’histoire de toute l’Algérie (ou celle de votre Région en particulier), pendant la Guerre, de 1954 à 1962.
Vous devez raconter l’événement ou présenter le portrait d’un Chahid ou alors recueillir des témoignages d’une
personne qui a vécu la guerre. Vous présenterez votre travail sous forme d’affichage mural qui sera présenté à la
bibliothèque à l’intention de vos camarades, le jour anniversaire. Vous pouvez consulter les sites Internet, les
différents documents écrits ou sonores existants, comme vous pouvez vous faire aider par vos parents ou par une
personne qui a participé activement à la guerre de libération.

« Dans le cadre de la commémoration du déclenchement de la guerre de libération


nationale, réalisez un dossier documentaire sur un événement qui a marqué cette guerre puis en faire une
synthèse de l'information pour la mettre à la disposition des élèves dans la bibliothèque de l'établissement. »

Réponses Questions
- Ce travail doit être élaboré par des groupes de cinq - Qui va élaborer le travail ?
élèves.
- Il est destiné aux élèves du lycée. - Pour qui est-il destiné ?
- Il sert à les informer sur cet événement. - A quoi va-t-il servir ?
- D’analyse
- De témoignage
- D’hommage
- Des informations qui relèvent de l’Histoire humaine  Quel est son contenu?
- Des épisodes
- Des aveux
- Des illustrations
- Des interviews
- Des statistiques
-
- Ce travail doit être présenté sous forme d’affichage - Quelle forme lui donner ?
mural au niveau de la bibliothèque du lycée.
- Recueil de textes
- Document historique
- Journal scolaire
- Film documentaire…
-

Les thèmes proposés

- Le combat de la femme algérienne pendant la guerre de libération nationale.


- Les blouses blanches et la guerre de libération nationale.
- La politique de la terre brûlée menée par la France en Algérie.
- Les Scouts Musulmans Algériens.
- Les Artistes algériens et la guerre.
- Les Essais nucléaires français en Algérie.
- Les Déportés: ces oubliés de l'histoire.
- L'apport des étudiants algériens à la guerre de libération nationale.
- Les Français amis de la guerre d'Algérie.
Projet N°I :
Séquence N°I : Produire un texte pour informer d’un fait d’histoire de manière objective

Evaluation diagnostique

OBJECTIFS:
- Présenter le sujet de la production écrite.
- Rédiger la production de départ.

:Sujet 1

A l’ occasion du premier novembre, votre lycée organise une »


exposition commémorant l’événement. Dans le cadre de votre
contribution entant que rédacteur du journal de votre lycée, rédigez un
texte d’histoire dans lequel vous présentez les causes et les
« .conséquences de la guerre de libération

Sujet 2:

A l’occasion du 64ème anniversaire du déclenchement de la guerre de


libération nationale, votre lycée organise une exposition commémorant
l’événement. Dans le cadre de votre contribution en tant que rédacteur du
journal de votre lycée, rédigez un texte d’histoire sur un évènement qui a
marqué la colonisation française en Algérie.
Projet 1 :
Objet d’étude : Textes et documents d’histoire
Séquence N°I :
Compétence de compréhension et production orales

1- Compréhension orale :
Support audiovisuel : 1 novembre 1954, le jour où tout a basculé
Source: www.youtube.com/watch?v=cIf6G_vCd1E, de Haussman Vwanderday

1ère écoute : Suivez la vidéo puis répondez aux questions suivantes :


Destinateur Destinataire Thème Intention de
communication

2ème écoute

-Le journaliste rapporte un événement historique, complétez le tableau suivant en vous


aidant du support :

Qui ? Quoi ? Où ? Quand ?

- Quelles étaient les conséquences de ces attaques (de cette nuit) ?


…………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………
-Quand et pourquoi les dirigeants du FLN ont-ils lancé l’appel au peuple ?
............................................................................................
…………………………………………………………
Comment était la réaction de la France à l’époque ?
………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………

3ème écoute
- Combien avait duré cette guerre ?
……………………………………………………………………………………………
- Enumérez les conséquences de cette guerre, d’après le document ?
………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………..

2- production orale :

Activité de production orale


Exprimez-vous oralement pour expliquer ce que vous avez compris de la vidéo.

- Quels sont les évènements qui ont marqué le 1er novembre 1954 ?

- Connaissez-vous des personnalités historiques qui ont participez à cet événement ? Lesquelles ?
Projet N°I :
Séquence N°I :

Compétence de compréhension de l’écrit


Objectifs :
- lire et comprendre le texte pour dégager son plan et le résumer.
- distinguer les caractéristiques explicatives d’un texte d’Histoire

Texte support : La société européenne d’Algérie (p.18)

- Titre : La société européenne d'Algérie

- Texte : 2 paragraphes

- Références :- Nom de l’auteur ; Mahfoud KADDACHE

- Titre de la source ; La Conquête Coloniale et la


Résistance, Algérie,
- Date de parution ; Editions Nathan-Enal, 1988

Lecture silencieuse: (20 minutes)


Activité 1 : Définissez la situation d’énonciation :
Qui parle ? A qui ? De quoi ? Pourquoi ? Comment ?

L’historien Aux lecteurs la Pour donner des Il raconte des


algérien population informations événements
mahfoud européenne historique en
kaddache de l’Algérie expliquant

Activité 02 : Répondez aux questions suivantes :


1. Quelle était la conséquence de la colonisation ?
 L'intrusion d'un peuplement minoritaire à la mentalité de vainqueur.
2. Quelle était la qualité de population qui était venue en Algérie ?
Cette population était faites de : de petits propriétaires de Provence, des agriculteurs, des éleveurs
de chèvres, des maçons et tâcherons.

3. Complétez le tableau suivant :

Fait historique Date


(En quoi il a consisté) (quand il s'est déroulé)

- Augmentation du nombre d’Européens Janvier 1840


installés principalement dans les grandes
villes à 25000.

- L'arrivée de petits propriétaires de De 1842 à 1846


Provence du Nord -Est

- Installation de 15000 immigrants 1847

4. Dans quel ordre les évènements sont-ils présentés ?


Ordre chronologique croissant.

Activité 03 :
1- Relever du texte les mots qui renvoient au mot « colonisation »
 Peuplement / européens / colons / immigrants / monuments

 / immigration / naturalisation.

2- Quatre indications chiffrées sont données (en plus des dates) quelles sont-elles. Répondez en complétant le
tableau ci-dessous :
Indications Elles renvoient
25000 Le nombre des Européens installés principalement dans les grandes villes.
44% Pourcentage des Européens Français
15000 Immigrants qui s'installent en Algérie
100000 Des hectares offerts par Paris aux habitants d'Alsace-Lorrain.

. Pourquoi l’auteur les a-t-il utilisés ?


Il les a utilisées pour donner des statistiques pour assurer la crédibilité des faits racontés.
3- Sur quoi à votre avis l’auteur s’est-il basé pour nous les donner ?
Il s’est basé sur des documents authentiques.
3- L’auteur parle dans le dernier paragraphe de la naturalisation accordée facilement aux fils d’étrangers.
D’après l’auteur quel est le but de cette naturalisation ? Quelles en sont les conséquences ?
Le but de la naturalisation est de renforcer la colonisation au fil du temps en assurant la supériorité des
colons par rapport aux indigènes.

Activité 04 : Complétez le tableau suivant à partir du texte.


L’ordre des Présence de Temps dominant Les indicateurs spatio- visée communicative
dates l’auteur temporels

son discours Le passé simple Temps : janvier 1840 ; Le texte nous


Ordre est objectif L'historien narre des 1842 à 1846 ; 1846 ; informe, nous
chronologiqu événements historiques, 1847 ; 1870 renseigne sur la
e il les décrit et b. Lieu : les grandes population
les analyse. villes ; l’Algérie ; Nord européenne en
est ; Alsace Lorraine ; Algérie vers les
Nord de la années 1840.
méditerranée.

Activité 05:
1. Faites le plan du texte
Introduction : la colonisation rend service à la population européenne.
Développement : le nombre de la population européenne augmente.
Conclusion : la naturalisation renforce la minorité française
2. A partir le plan que vous avez élaboré, faites le résumé du texte.

La colonisation française de l’Algérie rend service à la population européenne car le nombre de cette
population augmente depuis l’année 1840 à 1846. Le processus de la naturalisation renforce la minorité
française qui devient supérieure par rapport aux indigènes.
Fiche élève :
Activité 1 : Définissez la situation d’énonciation :
Qui parle ? A qui ? De quoi ? Pourquoi ? Comment ?

Activité 02 : Répondez aux questions suivantes :


1. Quelle était la conséquence de la colonisation ?
……………………………………………………………………………………
2. Quelle était la qualité de population qui était venue en Algérie ?
……………………………………………………………………………………

3. Complétez le tableau suivant :

Fait historique (En quoi il a consisté) Date (quand il s'est déroulé)

………………………………………… ………………..
…………………………………………
.
…………………………………………
………………………
…………………………………………

- …………………………………… ……………..

4. Dans quel ordre les évènements sont-ils présentés ?


……………………………………………………………………………………
Activité 03 :
1- Relever du texte les mots qui renvoient au mot « colonisation »
……………………………………………………………………………………
2- Quatre indications chiffrées sont données (en plus des dates) quelles sont-elles. Répondez en complétant
le tableau ci-dessous :
Indications Elles renvoient
25000 ……………………………………….
44% …………………………………………..
15000 …………………………………………………….
100000 ……………………………………………………….

. Pourquoi l’auteur les a-t-il utilisés ?


………………………………………………………………………………………………
3- Sur quoi à votre avis l’auteur s’est-il basé pour nous les donner ?
………………………………………………………………………………………………
4- L’auteur parle dans le dernier paragraphe de la naturalisation accordée facilement aux fils d’étrangers.
D’après l’auteur quel est le but de cette naturalisation ? Quelles en sont les conséquences ?
…………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………

Activité 04 : Complétez le tableau suivant à partir du texte.


L’ordre des dates Présence de Temps dominant Les indicateurs visée
l’auteur spatio-temporels communicative

Activité 05:
a. Faites le plan du texte
Introduction : …………………………………………………
Développement : …………………………………………………….
Conclusion : ……………………………………………………..
b. A partir le plan que vous avez élaboré, faites le résumé du texte.

………………………………………………………….
…………………………………………………………….
………………………………………………………………
………………………………………………………………….
Les temps du récit
Support : La société européenne d'Algérie, p. 18
Activité 1 : Relisez le texte support " la société européenne d'Algérie" et dites
quels sont les temps les plus employés ?
 les temps les plus employés sont : l'imparfait et le passé simple.
Verbes et sujets respectifs Infinitifs Temps
La colonisation entraîna Entraîner Passé
simple
Le nombre des européens s'élevait S'élever
Imparfait
44% d'entre eux étaient français être
Imparfait
On chercha chercher
Passé
… arrivèrent de petits propriétaires arriver simple

15000 immigrants s'installèrent s'installer Passé


simple
L'Algérie devint devenir
Passé
Paris offrit offrir simple

La colonisation libre se poursuivait se poursuivre Passé


simple
La naturalisation renforça … et cimenta un bloc renforcer,
qui se définit … cimenter, se Passé
définir simple

Imparfait

Passé
simple

Exemple : "la colonisation libre se poursuivait….la naturalisation renforça la


faible majorité française et cimenta un bloc qui se définit par la supériorité…"

Remarque : pour narrer ou pour relater des faits, on emploie :

1) Le passé simple : narra, raconte des événements. Il exprime des actions


rapides et courtes.
2) L'imparfait : décrit une situation, des circonstances, des personnages. Il
signifie une action inachevée, qui continue.
Ex : l'élève écrivait quand le téléphone sonna.

Action qui dure brusquement action achevée.


Soudain
Tout à coup, subitement
 Le récit peut-être raconté :
- au présent : c'est une manière d'actualiser les faits, de rendre le récit plus
vivant, c'est un présent de narration.

- avec le couple (imparfait / p. composé) : lorsqu'il s'agit d'un récit


d'événements qui ont un rapport avec le vécu quotidien.

- avec le couple (imparfait / p. simple) : lorsqu'il s'agit d'écrits historiques ou


littéraires.

Projet N°I :
Séquence N°I :

Compétence de compréhension de l’écrit


Objectifs :
 Dégager l’organisation d’un texte ;
 Déduire la visée communicative d’un texte

 repérer les indicateurs temporels ;

Texte :

Comment l’indépendance devint une réalité ?

Les soldats coloniaux furent intégrés aux troupes de la France libre et participèrent aux
combats contre l’Allemagne nazie jusqu'à la fin du conflit. Le sultan MOHAMED V pour le
Maroc, MESSALI HADJ pour l’Algérie et HABIB BOURGUIBA pour la Tunisie qui avait
refusé les avances des forces de l’axe revendiquèrent l’indépendance pour leur pays. La réponse
de Paris ne tarde pas. Le sultan du Maroc est exilé à Madagascar. Comme au Maroc, des groupes
armés (fellagas) voient le jour en Tunisie : ils s’attaquent aux troupes françaises. Bourguiba est
emprisonné. L’année 1952 sera l’année noire pour la crise tunisienne. La répression ordonnée
par le président général Haute Cloque est terrible.
Le 1er novembre 1954, l’insurrection éclate en Algérie. Le soulèvement des nationalistes
algériens va précipiter l’indépendance des deux autres pays du Maghreb, qui ne sont pour
l’Algérie, que des protectorats. Pierre Mendès France, alors président du conseil, comprend que
la situation n’est plus tenable. Dans un premier temps, le 31 juillet 1954, il accorde l’autonomie
interne à la Tunisie. Quant à MOHAMED V, Le futur roi du Maroc, il est autorisé à revenir dans
son pays le 16 novembre 1955. Le 3 mars 1956, le Maroc accède à l’indépendance ; dix-sept
jours plus tard, c’est au tour de la Tunisie…
Farid Aichoune El Watan 20/10/2004

Activité 1 : Définissez la situation d’énonciation :


Qui parle ? A qui ? De quoi ? Pourquoi ? Comment ?

Activité 02 :
1. Quel fait d’Histoire est rapporté dans ce texte ?
Les évènements de l’indépendance.
2. Relevez du texte le champ lexical de « l’indépendance ».
Combats revendiquer l’insurrection soulèvement nationalistes l’autonomie interne…
3. Sur quoi ou sur qui nous renseigne les noms propres et les dates dans ce texte ?
Les noms propres nous renseignent sur :
- Les lieus ou se sont produits les évènements
- Les personnages qui y ont contribué.
- Les dates nous renseignent sur le moment l’événement.

Activité 03 :
A quelle occasion est revendiquée l’indépendance du Maghreb ?

Qu’est-ce qui a incité la France à accorder précipitamment l’autonomie au


Maroc et à la Tunisie ?

Combien de personnalités historiques sont-elles citées ?


- Quelles étaient leurs origines ?

Activité 04 :
Pourquoi l’auteur de ce document peut-il utiliser le présent de l’indicatif ?
Le présent utilisé dans le texte est un présent de narration (pour faire revivre les évènements).

L’auteur apparait-il dans le texte ?


Non, l’auteur de marque pas sa présence dans le texte. Il est donc objectif.

Quelle est la visée communicative du texte


La visée communicative : donner des informations sur un fait historique.

Activité 05 :
- Complétez le tableau suivant :
Dates Evènements Lieux Personnages
1er novembre 1954 L’insurrection Algérie nationalistes

algériens
31 juillet 1954 Pierre Mandés accorde Tunisie.
Pierre Mendès
l’autonomie interne.
le 16 novembre 1955 Le futur roi du Maroc, il est Maroc
MOHAMED V
autorisé à revenir dans son pays.
3 mars 1956 Le Maroc accède à son Maroc
indépendance.
20 mars 1956 La Tunisie a eu son indépendance Tunisie
Compétence de compréhension de l’écrit
La nominalisation
Texte : Comment l’indépendance devint une réalité ?
Objectifs :
- Amener l’apprenant à bien manier la transformation de la phrase verbale vers la nominale et vice
versa
Activité 1 :
Reprenez le tableau de synthèse et nominalisez les phrases dans la colonne des événements.
 L’insurrection éclate en Algérie. …………………………………………..
 Pierre Mandés accorde l’autonomie interne. …………………………………………..
 Le futur roi du Maroc, il est autorisé à revenir dans son pays.
…………………………………………..
 Le Maroc accède à son indépendance. …………………………………………..
 La Tunisie a eu son indépendance…………………………………………..

Activité 2 : Complétez la grille suivante : vous utiliserez tantôt la forme verbale, tantôt la forme nominale.
Il s'agira pour chaque phrase de repérer le noyau qui doit être transformé (verbe / nom)
Phrases verbales Phrases nominales

• La guerre de libération nationale est déclenchée.  ………………. de la guerre de libération nationale

• Les accords d'Evian sont signés en mars 1962.


 ………… des accords d’Evian en mars 1962
• Le cessez-le-feu ……….. le 19 mars 1962.

• L'autodétermination ……………..  La déclaration du cessez-le-feu, le 19 mars 1962.

• Le général Massu a détruit le réseau ALN  La proclamation de l’autodétermination.


efficace de Yacef Saadi à Alger.
 …………. du réseau ALN efficace de Yacef Saadi
• 20 septembre 1957, la cause algérienne est par le général Massu à Alger
inscrite à l'ordre du jour de l'ONU.

• Les résistants ……………………

• 20 août 1956 : le congrès de la Soummam ……


 ………….. de la cause algérienne à l’ordre du jour
• 3 juillet 1962, la France reconnaît la République de l’ONU, le 20 septembre 1957.
algérienne.
 L’arrestation et la torture des résistants.
 La tenue du congrès de la Soummam, le 20 août
1956

 ………………. française de la République


algérienne, le 3 juillet 1962.

La passivation :
Activité 1 : classez les phrases suivantes dans le tableau qui suit :
1. Les soldats coloniaux furent intégrés aux troupes de la France libre…
2. Le sultan du Maroc est exilé à Madagascar.
3. Ils s’attaquent aux troupes françaises.
4. Bourguiba est emprisonné.
5. il accorde l’autonomie interne à la Tunisie.
6. il est autorisé à revenir dans son pays.

Phrases actives Phrases passives

Synthèse :
La forme passive est une transformation de la forme active. La phrase active et la phrase passive ont
le même sens. À la voix active, le sujet fait l'action. Au contraire, à la voix passive, le sujet subit l’action.
Exemple :

La voix active : Pierre Mendès accorde l’autonomie interne à la Tunisie.


(Le sujet fait l’action) sujet actif présent de l’ind. C.O.D.
La voix passive : L’autonomie interne est accordée à la Tunisie par Pierre Mendès.
(Le sujet subit l’action) sujet passif aux. être + p. passé du complément d’agent
au présent verbe accorder

Activité 2 :
Transformez les phrases passives à la voix active.
-La France exile le sultan du Maroc.
-La France emprisonne Bourguiba.
-La France autorise le sultan à revenir à son pays.

Transformation des temps

TEMPS VERBAL PHRASE ACTIVE PHRASE PASSIVE


Indicatif Présent Le peuple défend la Patrie La Patrie est défendue par le peuple.
Indicatif Imparfait Le peuple défendait la Patrie. La Patrie était défendue par le peuple.
Passé composé Le peuple a défendu la Patrie. La Patrie a été défendue par le peuple.
Passé simple Le peuple défendit la Patrie. La Patrie fut défendue par le peuple.
L’opinion internationale vient de Les bombardements de la population
Passé proche condamner les bombardements de civile en Syrie viennent d’être
la population civile en Syrie. condamnés par l’opinion internationale.
Futur simple Le peuple défendra la Patrie. La Patrie sera défendue par le peuple.
L’avocat va défendre l’accusé dont L’accusé va être défendu par l’avocat qui
Futur proche
il a le dossier. a le dossier.
Conditionnel Présent Le peuple défendrait la Patrie. La Patrie serait défendue par le peuple.
La Patrie aura été défendue par le
Futur antérieur Le peuple aura défendu la Patrie.
peuple.
La voix passive, ayant comme auxiliaire le verbe ÊTRE, exige l'accord du PARTICIPE PASSÉ
avec le SUJET, en genre et en nombre.

Faire le point : L’auteur dans ce type de discours est absent (il ne se manifeste pas), son souci majeur est
de nous informer sur un évènement historique.

 L’emploi de la tournure impersonnel, le pronom indéfini, favoriser la forme passive


permette de mettre en évidence le fait ou l’évènement au détriment de celui qui a fait ou
rapporté le fait.

 L’emploi de la phrase nominale (la nominalisation des faits permet de mieux informer), ou de
Un texte « la
sephrase
veut objectif » quand le locuteur essaie de s’effacer, ne prend pas parti et choisit
déclarative.
certaines modalités (moyens linguistiques) comme :
 L’emploi soit du présent historique pour permettre la réactualisation de l’évènement : l’auteur
 L’énoncé de enfaits réels etlevérifiables.
employant présent historique tente de rapprocher les faits du moment de l’énonciation).Il
 L’utilisationtente devocabulaire
d’un neutre c'est-à-dire
nous faire revivre absencelede
l’évènement).Soit vocabulaire
passé simple etaffectif (réaction
l’imparfait ou le plus que parfait.
émotionnelle) ou évaluatif (jugement de valeur).
 L’emploi de pronoms personnels à la troisième personne, comme «il» ou «on». (sauf à l’intérieur
des citations où ils ne sont pas obligatoires.)
 L’absence d’interpellation du lecteur ou de l’interlocuteur par l’auteur du texte, donc absence du
« vous » dans l’énoncé.
 Utilisation de la phrase déclarative.
Utilisation de la tournure impersonnelle
Remédiation :
Activité 1 : transformez ces phrases actives en phrases passives, puis nominales.
- le ministre des finances nationalisera les grandes entreprises.
- Les pays du nord importent massivement du pétrole.
- On poursuit les négociations dans le secteur public.
- La ville étendra prochainement la zone d’activités nord.
- Les travailleurs ont ouvert les négociations avec les responsables.
Corrigé :
Phrases actives Phrases passives Phrases nominales
Le ministre des finances Les grandes entreprises seront Nationalisation des grandes entreprises
nationalisera les grandes nationalisées par le ministre des par le ministre des finances.
entreprises. finances.
Les pays du nord importent Du pétrole est massivement importé Importation massive du pétrole par les
massivement du pétrole. par les pays du nord. pays du nord.
On poursuit les négociations Les négociations sont poursuivies Poursuite des
dans le secteur public. dans le secteur public. négociations dans le secteur public.
La ville étendra La zone d’activités nord sera Prochaine extension de
prochainement la zone prochainement la zone d’activités nord
d’activités nord. étendue par la ville. par la ville.
Les travailleurs ont ouvert Les négociations ont été ouvertes par Ouverture des négociations par les
les négociations avec les les travailleurs avec les responsables. travailleurs avec les responsables.
responsables.

Activité 2 :
Complétez le texte suivant par le verbe qui convient en le conjuguant au présent de l’indicatif puis au passé
simple.
S’observer, faire, se lancer, se montrer, s’engager, détendre, tomber, annoncer, se couvrir, cueillir
Enfin, on nous……………….le combat vedette ; les deux boxeurs………………sur le ring, l’un après
l’autre ; après les formalités d’usage, le combat…………….. Les deux boxeurs ……………… pendant une
bonne minute; soudain, le challenger prenant son courage à deux mains, ……………. A l’attaque et
……………….pleuvoir une grêle de coup sur le champion; celui-ci …………….prudemment de ses poings,
puis instantanément, il ………………… son poing gauche et ………………….. au menton son adversaire
qui …………….. sur le tapis pour le compte.
Au présent de l’indicatif
Enfin, on nous annonce le combat vedette ; les deux boxeurs se montrent sur le ring, l’un après l’autre ;
après les formalités d’usage, le combat s’engage. Les deux boxeurs S’observent pendant une bonne minute;
soudain, le challenger prenant son courage à deux mains, se lance à l’attaque et fait pleuvoir une grêle de
coup sur le champion; celui-ci se couvre prudemment de ses poings, puis instantanément, il détend son
poing gauche et cueille au menton son adversaire qui tombe sur le tapis pour le compte.

Au passé simple.

Enfin, on nous annonça le combat vedette ; les deux boxeurs se montrèrent sur le ring, l’un après l’autre ;
après les formalités d’usage, le combat s’engagea. Les deux boxeurs S’observèrent pendant une bonne
minute; soudain, le challenger prenant son courage à deux mains, se lança à l’attaque et fit pleuvoir une
grêle de coup sur le champion; celui-ci se couvrit prudemment de ses poings, puis instantanément, il
détendit son poing gauche et cueillit au menton son adversaire qui tomba sur le tapis pour le compte.
1/ Nominalisations à base adjective :
Ce matériau est très solide. C’est pour sa solidité que nous l’avons choisi.
Ce train est très rapide. Cette rapidité est un atout fort vis-à-vis de la clientèle.

2/ Nominalisations à base verbale :


Le gouvernement a diminué/baissé les charges sociales.
Cette diminution/Cette baisse devrait en principe favoriser les embauches.

R : Cas particuliers (la double nominalisation):


Dans certains cas, une même base verbale peut donner deux nominalisations différentes, avec deux sens
distincts. Exemples :
Arrêter : l’arrêt de bus/ l’arrestation des voleurs
Changer : le change de l’argent/ Le changement de saison
Essayer : L’essayage de vêtements/L’essai d’un nouveau produit
Payer : il reçoit sa paye le 30 de chaque mois/Le paiement se fera par carte bancaire
Exposer : l’exposé de cet étudiant était très intéressant/l’exposition de peinture a attiré beaucoup de monde.

CLASSEMENT DES NOMINALISATIONS PAR "FAMILLES" DE SUFFIXES :

A/Nominalisations à base adjective :


Genre féminin :
• ité : curieux/ la curiosité ; divers/ la diversité ; grave/ la gravité ; inutile/l’inutilité ; réel/ la réalité ; simple/
la simplicité
• té : beau/ la beauté ; clair/ la clarté ; fier/ la fierté ; bon/ la bonté …
• ce : abondant/ l’abondance ; cohérent/ la cohérence ; fort/ la force ;important/ l’importance ; différent/la
différence
• esse : juste/ la justesse ; gentil/ la gentillesse ; sage/ la sagesse…
• (rie), ie : étourdi/ l’étourderie ; jaloux/ la jalousie ; sympathique/ la sympathie…
• ise : franc/ la franchise ; gourmand/ la gourmandise, bête/ la bêtise…
• itude : apte/ l’aptitude ; seul/ la solitude ; exact/ l’exactitude…
• eur : lent/ la lenteur ; long/la longueur ; large/la largeur…

B/Nominalisations à base verbale :


Genre : féminin :
• tion: décrire/ la description ; réduire/ la réduction ; construire/ la construction ; diminuer/ La diminution ;
disparaître/ la disparition.
• ation: administrer/ l’administration ; déclarer/ la déclaration.
• sion : voir/ la vision ; supprimer/ la suppression;
• xion: annexer/ l’annexion ; connecter/la connexion
• ade : glisser/ la glissade, se promener/ la promenade…
• ure : fermer/ la fermeture ; casser/ la cassure ; couvrir/ la couverture ; rompre/ la rupture ; signer/la
signature…
• suffixe : féminin du participe : arriver/ l’arrivée ; monter/ la montée ; sortir/ la sortie; entrer/ l'entrée…
Genre : masculin :
• age : bavarder/ le bavardage ; coller/ le collage ; forer/ le forage…
• ment : développer/ le développement ; remplacer/ le remplacement…
• is : fouiller/ le fouillis ; gazouiller/ le gazouillis…

R:
1/ Absence de suffixe :
Ex : abandonner/ l’abandon ; conduire/ la conduite ; étudier/ l’étude ; sauter/ le saut ; réformer/ la réforme…
2/ Modification du radical :
Ex : Partir/ Le départ ; revenir/ le retour ; mourir/ La mort ; naître/ la naissance…
Projet N°I :
Séquence N°I :
Compétence de production écrite
Technique d’expression écrite : LE COMPTE RENDU OBJECTIF
Objectifs : - Savoir sélectionner les informations essentielles ;
- Développer l’aptitude de rendre compte ;
- Reconnaitre la technique du compte rendu

Qu’est-ce qu’un compte rendu objectif ?


Le compte rendu a comme but de reprendre brièvement l’essentiel d’un texte.
 Les étapes de la rédaction d’un compte-rendu objectif sont :

1. Composer une introduction qui présente l’œuvre : nom de l’auteur, renseignement


biographique sur l’auteur (si la longueur du compte rendu le permet et si ces
renseignements sont pertinents), information biographique de l’œuvre, genre d’œuvre,
idée ou intrigue principal.
2. Reformuler les informations et les idées par votre style personnel.
3. Agencer toutes les parties pour qu’elles forment un tout cohérent, logique et suivi.

. Donc le compte rendu objectif contient deux parties qui sont :

a. La présentation du texte initial: elle contient essentiellement les points


suivants:
 Le titre du texte.
 le nom de l'auteur.
 la source.
 le thème du texte.
 le type du texte.
 la visée de l'auteur.

b. le résumé du texte initial à la 3ème personne de singulier: Reformuler les


informations et les idées par votre style personnel :
 l'idée générale du texte.
 Les idées principales du texte.
 Admettre les formules : l’autre pense que…. l’auteur croit que…., l’auteur affirme que ……,
l’auteur montre que……., l’auteur démontre que…

Le compte rendu critique (pour les classes de L.E et L. et PHILO)

- le travail alors comporte plusieurs étapes :


- Après avoir brièvement résumé le document, on ressort, de façon logique et
objective, les aspects positifs et négatifs du texte (commentaire du texte) ; on
émet un jugement personnel pour déterminer la valeur du document, sa
cohérence, la rigueur de l’argumentation, etc. On peut s’appuyer sur d’autres
auteurs pour fonder son propre jugement

Remarques à respecter:
-Il faut employer le pronom de la troisième personne du singulier « il ».
-les temps des verbes à employer sont le passé composé pour la narration et le
présent de l'indicatif pour les autres types des textes
Application : Faites le compte rendu du texte étudié ‘‘ La société européenne d’Algérie’’, en suivant le
plan donné.

Plan du travail :
I. Introduction : Présentation du texte (titre / auteur/ source / thème)

II. Développement : (idées du texte)

III. Conclusion : (dernier paragraphe)

Le compte-rendu objectif :

Le texte qui a été écrit par l’historien algérien Mahfoud KADDACHE, est extrait de son ouvrage
qui s’intitule « la conquête coloniale et la résistance » paru dans les éditions Nathan-Enal, en 1988. Le
texte dans son ensemble parle de la vie des gens européens qui sont venus pour vivre en Algérie.
L’auteur, dans son écrit, montre que les européens que la France ramena pour s’installer en
Algérie et pour devenir les indigènes de ce pays, avaient une mentalité de supériorité, il cherche à
prouver que le nombre de ces européens travailleurs, pauvres s’augmentait, pour lui, l’Algérie devint
un exil.

Grille d’auto-évaluation
Critères de réussite Oui No
n
Organisation de la production :
1. J’ai respecté la mise en page.
2. J’ai mis une introduction qui contient toutes les informations du texte.
3. J’ai respecté le nombre des mots exigés
4. J’ai utilisé les mots liaison (articulateurs logiques) pour organiser la chronologie.
5. J’ai respecté le plan : accroche + condensation.
Pertinence des idées :
6. J’ai fait ressortir l’idée principale et mets en relief l’idée générale.
7. Je n’ai pas suivi nécessairement l’ordre des idées
8. J’ai rendu compte à la troisième personne de la pensée de l’auteur (il)
9. J’ai utilisé les formules : l’auteur affirme que …, l’auteur montre que…. l’auteur
démontre que….
Correction de la langue :
10. J’ai utilisé le présent intemporel et le présent de narration.
11. En tant qu’énonciateur, je ne dois pas apparaître dans mon travail.
12. J’ai soigné mon écriture, corrigé mes erreurs d’orthographe et de conjugaison en
consultant le dictionnaire.
Projet N°I :
Séquence N°I :
Compétence de production écrite
Préparation à l’écrit / production écrite
Objectifs : 1) Elaborer le plan et la grille d’évaluation.
2) Amener l’apprenant à s’autoévaluer.
3) Amener l’apprenant à repérer les lacunes que présente sa production

Rappel le sujet de l’expression écrite :


A l’ occasion du premier novembre, votre lycée organise une exposition commémorant
l’événement. Dans le cadre de votre contribution entant que rédacteur du journal de votre lycée,
rédigez un texte d’histoire dans lequel vous présentez les causes et les conséquences de la guerre de
libération. »

1-Relevez les mots clés du sujet.


Texte d’histoire
Les causes et les conséquences de la guerre de libération.

2-Quelle est la consigne ?


- rédigez un texte d’histoire

Plan de la production :
Introduction : définition de la guerre de libération nationale.
Développement :
- Les causes du déclenchement de la guerre.
- le 1er novembre 1954 : événements, personnages, lieux, dates.
- Les conséquences de la guerre.
Conclusion : L’indépendance.

Élaborer la grille d’auto-évaluation :

Critères d’évaluation Oui Nom


1) J’ai présenté un fait d’histoire précis
2) Entant qu’énonciateur, je n’ai pas employé les pronoms de la première
personne.
3) J’ai mentionné les dates de manière précise.
4) J’ai mentionné les noms des personnages historiques et les lieux où se sont
déroulés les faits.
5) J’ai présent les faits de manière objective : sans commentaire ni faits
nouveaux
6) J’ai consulté des documents historiques pour présenter les faits.
7) J’ai présenté les causes et les conséquences des faits.
8) J’ai conjugué les verbes au présent de l’histoire et aux temps du passé.
9) J’ai ordonné mon texte sous forme de paragraphes.
10) J’ai écrit lisiblement et j’ai bien ponctué mon texte.
11) J’ai employé une orthographe correcte.
12) J’ai relu mon texte avant de le remettre.

- Distribuer les copies aux apprenants afin qu’ils observent leurs productions et fassent une auto
évaluation et une Co- évaluation.
- Rédaction de la production finale

Projet N°I :
Séquence N°I :
Compétence de production écrite
Compte rendu de la production écrite

Objectifs :
- Repérer les erreurs et les corriger

- S’auto-évaluer à travers des grilles d’évaluation

- Elaborer un produit final

Rappel :
- Sujet de la production
- Plan de la production
- Grille d’évaluation

Quelques remarques

Amélioration d’une production

La révolution algérienne était connue sous le nom de « la révolution d4un million de martyrs ». C’est une
révolution déclenchée contre le colonialisme français. Elle est duré 7 ans et demi.
Il y a beaucoup de causes de la guerre de libération : d’une part, le peuple souffre d’injustice, les crimes, les
tortures… d’autre part, les massacres du 8 mai qui ont cristallisé l’idée de la lutte armé donc l’échec de la
résistance et les mouvements politiques.
Le jour du déclenchement de la guerre de libération est une date inoubliable. Les personnages sont :
Didouche Mourad, Laarbi Ben Mhidi, Ben Boulaid…
Après 8 ans de souffrance, les algériens ont réussi à avoir l’indépendance avec des grandes pertes humaines.
Grille d’auto-évaluation :

Critères d’évaluation Oui Nom


13) J’ai présenté un fait d’histoire précis
14) Entant qu’énonciateur, je n’ai pas employé les pronoms de la première
personne.
15) J’ai mentionné les dates de manière précise.
16) J’ai mentionné les noms des personnages historiques et les lieux où se sont
déroulés les faits.
17) J’ai présent les faits de manière objective : sans commentaire ni faits
nouveaux
18) J’ai consulté des documents historiques pour présenter les faits.
19) J’ai présenté les causes et les conséquences des faits.
20) J’ai conjugué les verbes au présent de l’histoire et aux temps du passé.
21) J’ai ordonné mon texte sous forme de paragraphes.
22) J’ai écrit lisiblement et j’ai bien ponctué mon texte.
23) J’ai employé une orthographe correcte.
24) J’ai relu mon texte avant de le remettre.

Co-évaluation/ auto-évaluation

Bilan de la séquence1 / Mise en route de la séquence2:


Objectifs:
- Récapitulation de la séquence précédente.
- Mise en route de la nouvelle séquence.
- Lancer la production écrite de départ.
- Régulation: voir l'état d'avancement du projet.
- Offrir aux apprenants l'occasion de travailler en groupe.
- Habituer les apprenants au travail de groupe.
- Voir l'état d'avancement de la réalisation des projets didactiques.
- Prodiguer les conseils et les directives nécessaires.
Déroulement de la séance: une heure
Récapitulation de la séquence1:

Rappel: lors de la première séquence, les apprenants ont vu que l'Histoire s'intéresse
d'abord à tous les domaines de la vie humaine. Elle est généralement rapportée en respectant
une chronologie. Ensuite, le discours historique a une visée informative. La notion de
discours objectivé est surtout liée à la non-présence de l'énonciateur dans son propre
discours. Ainsi, à travers les deux supports étudiés en classe (pp. 8, 9, 10, 12 et 15), l'absence
des auteurs était manifeste. Cela s'explique par l'intention communicative des auteurs:
informer d'un fait d'Histoire. Toutes les marques (indices) de la présence de l'énonciateur
sont absentes.

Mise en route de la séquence2:


Durant cette nouvelle séquence, les apprenants seront confrontés à de nouvelles notions liées
à la présence des marques de l'énonciateur. Le discours n'est plus objectif car l'implication
explicite du témoin le rend complètement subjectif (présence du pronom "je" ou de
modalisateurs).
Sujet de production écrite finale:

Faites en quelques lignes (10 à 12) le compte rendu objectif du texte de M. YOUSFI
en insistant sur les témoignages rapportés par l'auteur et en montrant l'aspect brutal et
sauvage de la réaction de l'armée française.

Remarque:

On attend des apprenants une production dans laquelle ils reproduiront le même modèle de
discours étudié en classe. Pour cela, ils devront réinvestir tous les acquis de la séquence ainsi
que leur savoir-faire.
Consignes méthodologiques :

Attirer l’attention de l’élève sur le réinvestissement des caractéristiques du compte rendu


déjà vues lors de la séquence précédente.

Régulation:

Les travaux des élèves (premières informations collectées).


1- Rappel de l'intitulé du projet à réaliser: réaliser une recherche documentaire puis faire la
synthèse de l’information à mettre à la disposition des élèves dans la bibliothèque de
l’établissement.

Intention communicative : Exposer des faits et manifester son esprit critique.

Objet d’étude : Textes et documents d’Histoire.

2- Rappel du plan du projet.


3- Répartition des groupes.
4- Vérification des informations collectées dans ces différents groupes.

Critères d’auto-évaluation
Ou Non
i
 J’ai donné un titre à mon texte.

 J’ai d’abord recueilli mes informations dans une documentation choisie.

 J’ai aussi préparé un questionnaire pour interviewer les personnes que j’ai choisies.
 J’ai collecté toutes mes informations, je les ai ordonnées dans un plan de travail.
 J’ai présenté l’événement historique en question : le lieu, les personnages, impliqués
dans cet événement.

 J’ai décrit dans un ordre chronologique les bouleversements par l’événement en


précisant l’intérêt de chaque date, de chaque personnage présenté.

 J’ai illustré mon projet à l’aide de photos, d’exemples, de témoignages etc.…….

 J’ai utilisé les mots liaison (articulateurs logiques) pour organiser la chronologie.
 J’ai organisé le projet suivant le plan de travail en le présentant en chapitres, sous –
chapitres et en paragraphes (respect de la typographie du paragraphe)
 J’ai utilisé le présent intemporel et le présent de narration.
 En tant qu’énonciateur, je ne dois pas apparaître dans mon travail.
 J’ai soigné mon écriture, corrigé mes erreurs d’orthographe et de conjugaison en
consultant le dictionnaire
Séquence n°2 :
Produire un texte pour présenter un fait d’histoire en y introduisant des
commentaires et/ou des témoignages.

Objectifs de la séquence2 :
- Informer d’un fait d’histoire en introduisant un témoignage.
- Etude du système d’énonciation ancré dans le présent (moment où l’on parle) et un autre ancré dans
le passé (moment de déroulement des événements racontés).
- Distinguer entre le témoin d’événement (personnage) et l’historien (personne).
- Etablir le lien de cause à effet et le rapport de temps.
- Faire partager aux lecteurs les émotions, les jugements et les positions du témoin par rapport aux
faits racontés.
- Montrer la subjectivité de l’auteur (le témoin).
- Rapporter les propos du témoin au discours direct.
Projet N°I :
Séquence N°II : Produire un texte pour présenter un fait d’histoire en y introduisant des commentaires
et/ou des témoignages.
Evaluation diagnostique

OBJECTIFS:
- Présenter le sujet de la production écrite.
- Rédiger la production de départ.

Sujet
Dans votre entourage un maquisard aura participé à la guerre de libération nationale. A
l’occasion de célébration de la journée du 1er Novembre, il vous raconte un évènement auquel il aura pris
part.
Rédigez un cours texte que vous joindrez à votre projet

Sujet :
Vous entretenez une correspondance avec un québécois via Internet, dans le cadre des échanges
internationaux entre internautes. Rédigez un document historique que vous allez lui envoyer pour lui
relatez quelques faits douloureux vécus par le peuple algériens durant la guerre de libération.

Impliquez-vous dans votre énoncé, votre intention étant de dénoncer les crimes commis par l’armée
française.

Sujet:
Vous avez un ami étranger sur facebook, il vous demande de lui parler de la guerre de libération
nationale. Rédigez un récit historique pour relater quelques faits douloureux vécus par le peuple
algérien pendant cette guerre. Votre intention sera de dénoncer les atrocités commises par l'armée
française.
Projet N°I :
Séquence N°II :
Compétence de compréhension et production orales
"Support : Vidéo : "L’Autre 8 Mai 1945. Aux Origines de la Guerre d’Algérie
Durée : 1 heure
- Faire passer la vidéo en mode muet (50 secondes) et demander aux élèves d’émettre des
hypothèses de sens.

1ère projection :
- Ecouter et prendre des notes.
Activité 01 : Complétez le tableau suivant :
Destinateur Destinataire Thème Intention de
communication
- Le narrateur - Téléspectateurs - Le 8 Mai - Informer
- L’historien 1945 objectivement.
- Des témoins algériens - Témoigner pour
- Des témoins français défendre sa position.

2ème projection :
Activité 02 : Répondez aux questions suivantes :
1. Quel est le titre du documentaire ?

 " L’Autre 8 Mai 1945. Aux Origines de la Guerre d’Algérie "

2. Pourquoi l’emploi du terme "L’Autre" dans le titre ?

 Le 8 mai 45 représente pour les Français la fin de la 2ème guerre mondiale et la célébration de la victoire,
Alors que pour les algériens, elle commémore les massacres de 45000 algériens par la France.

Activité 03 : Complétez le tableau ci- dessous à partir du support


Indicateurs de temps Indicateurs de lieu
8 mai 1945 France
8 mai 1945 Sétif
Mars 1945 Etats britanniques
Avril 1945 Sans Francisco
1 mai 1945 Toute l’Algérie

: 3ème projection : synthèse et évaluation


Activité 05 : Complétez le tableau suivant :
Situation des Acteurs Revendications Position de la
algériens politiques France
- Les algériens sont - Uléma - L’arabe est ma
privés de droit - AML langue, l’Algérie est - Ne pas céder aux
sociaux, politiques Ferhat Abbes mon pays, l’islam revendications
et juridiques. - PPA est ma religion. nationalistes.
- Exp : ils n’ont pas Messali Hadj - L’égalité des
le droit de vote. droits entre les
français et les
algériens.
- L’indépendance
totale.
Production orales : Résumez brièvement et oralement le contenu de la vidéo en quelques
phrases.
Projet N°I :
Séquence N°II :
Compétence de compréhension et production orales
"Support : Vidéo : "L’Autre 8 Mai 1945. Aux Origines de la Guerre d’Algérie
Durée : 1 heure
- Faire passer la vidéo en mode muet (50 secondes) et demander aux élèves d’émettre des hypothèses de
sens.

1ère projection :
- Ecouter et prendre des notes.
Activité 01 : Complétez le tableau suivant :
Destinateur Destinataire Thème Intention de
communication

2ème projection :
Activité 02 : Répondez aux questions suivantes :
3. Quel est le titre du documentaire ?

 ……………………………………………………………

4. Pourquoi l’emploi du terme "L’Autre" dans le titre ?

 …………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………..

Activité 03 : Complétez le tableau ci- dessous à partir du support


Indicateurs de temps Indicateurs de lieu

: 3ème projection : synthèse et évaluation


Activité 05 : Complétez le tableau suivant :
Situation des Acteurs Revendications Position de la
algériens politiques France

Production orale : Résumez brièvement et oralement le contenu de la vidéo en quelques


phrases.
Projet N°I :
Séquence N°II :
Compétence de compréhension de l’écrit
Compétence de base : Lire et comprendre un texte d’histoire
Objectifs:
- Distinguer les éléments constitutifs de la situation de communication.

- Amener l’apprenant à relever les dates constitutives d’une chronologie d’un texte.

- Amener l’apprenant à relever les témoignages d’histoire qui s’y rapportent

- Etablir le plan du texte et faire le compte rendu objectif.


Support : Histoire du 8 mai 1945, p. 28
.M.YOUSFI, L’Algérie en marche, ENAL Ed. 1983

Activité 01 : complétez le tableau suivant:


Qui parle? A qui? De quoi? Comment? Pourquoi?
Aux lecteurs les massacres Raconter des Informer d’un fait
M.YOUSFI du 8 mai 1945 événements historiques (évènement) historique
en rapportant des et aussi pour dénoncer
témoignages la cruauté de la France

Activité 02 : Complétez le tableau suivant à partir du texte :


Qui ? Quoi ? Où ? Quand ?

Activité 03 :
1. Expliquez l’expression ‘‘L’Algérie revendicatrice’’.

Cette expression veut dire que les Algériens réclament avec insistance leur droit à la liberté.

2. Relevez du premier paragraphe les mots ou expressions qui reprennent le même sens que ‘’L’Algérie
revendicatrice’’.

 « A bas le colonialisme ! » « Vive l’Algérie indépendante ! »

 « Libérez Messali ! » « Libérez les détenus politiques ».

3. Relevez du texte tous les mots qui appartiennent au champ lexical de « manifestations pacifiques »

et de « massacres ».

Champ lexical

Manifestations pacifiques massacres


Parfaitement, dignement, un caractère pacifique, Haine, violence, tragédie, violence,
L’ordre, le calme absolu, organisée, Fusillade, émeute, répression, hystérie,
Le cortège parfaitement organisé et autorisé Sang, viols, victime, morts….

Activité 04 :
- Dans les 3ème et le 4ème §, l’auteur introduit des « dires » : à qui appartient chacun de ces dires ?
Situez ces personnes dans les groupes que vous avez établis.
Dans les 3ème et 4ème paragraphes, l’auteur introduit des « dires » de Ferhat Abbas, qui appartient au
groupe des manifestants algériens, et des dires de H. Benzet, qui appartient au groupe ennemi des
policiers et soldats français.
- Henri Benzet avoua... Ferhat Abbés témoigna : cherchez le sens des deux verbes soulignés et
expliquez leur emploi par l’auteur.
Sens des deux verbes et explication de leur emploi par l’auteur. « Henri Benzet avoua » : reconnut la
vérité «Ferhat Abbés témoigna » : rapporta ce qu’il avait vécu. Il s’agit donc dans les deux cas de faits
avérés, véridiques.

- Quelles rôle jouent-t-elles ces deux citations ?


Elles servent comme témoignage afin de donner au texte plus de crédibilité.

- Quel est le temps dominant dans ce texte ? Pourquoi ?


Le passé simple
L'historien narre des événements historiques du passé.

Activité 05 : Mettez en ordre les idées du texte selon leur apparition dans le texte.
1) Les sétifiens envahissent le centre-ville……4…
2) Des manifestations pacifiques……2…..
3) La mort gagne du terrain et les algériens meurent partout…6.
4) L’Algérie revendique la liberté dans les rues……1…….
5) Des massacres causés par des colons violents……3….
6) Des émeutes, des fusillades et la violence commence…5…..

Synthèse : A partir le plan que vous avez élaboré, faites le compte rendu Objectif du texte.

Le compte rendu objectif


Le texte présent est un récit historique écrit par l’historien algérien M. Yousfi, extrait de son
ouvrage qui s’intitule «L’Algérie en marche» paru dans les éditions Enal, en 1983. Le texte dans son
ensemble parle des massacres de 8 mai dans le Nord Constantinois.
L’auteur, dans son écrit, raconte que les algériens sortent le 8 mai 1945 pacifiquement dans les
rues pour demander leur liberté. Il rapporte des témoignages qui montrent la violence des français
contre les sétifiens qui envahissent la ville selon F. Abbes. L’auteur souligne que des fusillades ont
éclatés et la violence contre les algériens augmente rapidement ; la mort sème l’horreur en pleine
ville.

La modalisation
Activité 01: complétez ce tableau à partir du texte :
Lexique de la paix Lexique de la violence
Adjectifs Organisé, autorisé, pacifique Sanglante, les plus bas, abattu, punitives…
Grandes, revendicatrice
Adverbes Parfaitement, dignement, rapidement… furieusement, sauvagement, innocemment,
impitoyablement, précisément
Noms / G.N L’ordre, le calme, sans incident… Haine, violence, tragédie, violence, Fusillade,
émeute, répression, hystérie, Sang, viols,
victime, morts, Répression, sans pitié. …

- Pourquoi l’auteur a-t-il utilisé ces mots ?


Il les a employés pour marquer sa subjectivité implicitement.
- Comment les appelle-t-on ?
On les appelle les modalisateurs.
L'expression de la subjectivité
La présence de l’émetteur dans son énoncé ne se voit pas qu’à la présence des pronoms liés à cet
émetteur (je, nous, mon, notre...). En effet, l’émetteur peut aussi manifester sa subjectivité, en indiquant
par des indices ses sentiments ou son avis par rapport à ce qu’il dit, même dans un texte à la 3ème
personne.
Repérer la modalisation, c’est reconnaître les marques de jugement du locuteur, c’est-à-dire l’expression
de sa subjectivité.

Les outils de la modalisation :

1- des adjectifs : sûr, certain, inévitable, clair, évident… / douteux, incertain, vraisemblable, probable,
possible…
Exemple : - phrase neutre : Cet automobiliste a une conduite à risque.
- phrase modalisée : Il est évident que cet automobiliste a une conduite à risque.
2- des adverbes : assurément, forcément, réellement… / vraisemblablement, peut-être, probablement…
 Cet automobiliste a réellement une conduite à risque.
3- des expressions toutes faites : à coup sûr, sans aucun doute… / selon toute vraisemblance, à ce qu’on dit,
je ne sais quel…  Selon toute vraisemblance, cet automobiliste a une conduite à risque.
4- des verbes d’opinion : assurer, affirmer, certifier… / penser, croire, douter, supposer, souhaiter, espérer…
Je crois que cet automobiliste a une conduite à risque.
5- un mode verbal : le conditionnel.  Cet automobiliste aurait une conduite à risque.
6- un temps verbal : le futur antérieur.  Cet automobiliste aura eu une conduite à risque.
7- un vocabulaire péjoratif ou mélioratif.
 Cet automobiliste a une conduite condamnable.
8-des figures de style : analogies (comparaisons, métaphores), périphrases, antithèses, euphémismes…
Cet automobiliste conduit à tombeau ouvert.
9- des verbes modaux : falloir, devoir, pouvoir.
Cet automobiliste doit avoir une conduite à risque.
Il se peut que cet automobiliste ait une conduite à risque.
Il faut que cet automobiliste cesse d’avoir une conduite à risque.
Remarque : les verbes devoir et pouvoir peuvent être employés dans leur sens propre (obligation ;
capacité) ; on dit qu’ils ont une valeur modale quand ils expriment une possibilité, une hypothèse.

Le discours rapporté
Activité 1:
- Relevez les propos cité dans le texte, comment appelle-t-on ce discours ? Quel est son rôle dans le
texte historique ?
1. « C’est à la suite de l’intervention des policiers et des soldats dans les villes de garnisons que les
bagarres commencèrent. » avoua Henri Benzet.
2. F.Abbas témoigna de Sétif, sa ville : « Le 8 mai 1945 est un mardi, c’est le marché hebdomadaire.
La ville de Sétif abrite ce jour-là, entre cinq et quinze mille fellahs et commerçants venus des régions
les plus éloignées… ».
C’est le discours direct. Il est utilisé pour rapporter les témoignages des personnes qui ont vécu
l’événement.
- Soulignez les verbes introducteurs, par quoi pouvez-vous les remplacer ?
………………………………………………………..
- Transformez-les au discours indirect :
Phrase 1 : Henri Benzet avoua que …..
Henri Benzet avoue que ……
Phrase 2 : F.Abbas témoigna que…….
F.Abbas témoigne que……

Synthèse :
Verbe introducteur au présent Verbe introducteur au passé
- Les pronoms personnels - changent - changent
- Les temps des verbes - ne changent pas - changent
- Les indicateurs de temps et - ne changent pas - changent
de lieu.

Les changements à effectuer


Qu'est-ce que / que Il m'a demandé ' Qu'est-ce Il m'a demandé ce que je
=> Ce que que tu fais?' faisais.
Qu'est-ce qui / qui Il m'a demandé ' Qui est-ce Il m'a demandé qui était
=> Ce que qui est volontaire'? volontaire.
Qu'est-ce qui Il m'a demandé ' Qu'est-ce Il m'a demandé ce qui me
=> Ce qui qui te fait plaisir?' faisait plaisir.
Les questions inversées Il lui dit; 'Croyez-vous Il lui a demandé s'il croyait
=>si qu'elle viendra?' qu'elle viendrait.
Les questions directes ne Il me demande ' Depuis Il me demande depuis quand
commençant pas par 'est-ce quand dors-tu?' je dors.
que'
=> gardent le pronom 'Où vas-tu'? Il me demande où je vais
interrogatif ...
L'impératif :De+ infinitif Il lui a dit 'Pars!' Il lui a dit de partir.
Les modifications de temps dans le style indirect, les autres ne changent pas.
Présent => Il m'a dit: 'je vais bien'. Il m'a dit qu'il allait bien
imparfait
Futur => Il m'a dit: 'je téléphonerai' Il m'a dit qu'il téléphonerait
conditionnel simple
Futur antérieur => Il m'a dit:' nous aurons Il m'a dit qu'ils auraient
Conditionnel passé terminé la chambre avant de terminé la chambre avant de
venir.' venir.
Passé composé( p. s )=> Il m'a dit:'J'ai tout vendu' Il m'a dit qu'il avait tout
Plus que parfait vendu
Les modifications des marqueurs de temps dans le style indirect. En gardant toujours les
concordances de temps précédentes. Ces changements sont utiles dans les narrations.
Aujourd'hui => Lucie pensait :' Je vais faire Lucie pensait qu'elle allait
Ce jour-là les courses aujourd'hui' faire les courses ce jour-là
Hier => Le commerçant lui a dit: 'J'ai Le commerçant lui a dit qu'il
La veille été livré hier' avait été livré la veille.
Demain => Mais il a ajouté : 'votre Mais il a ajouté que sa
Le lendemain commande n'arrivera que commande n'arriverait que le
demain'. lendemain.
(jour) prochain => Il a terminé par: 'j'espère Il a terminé en lui disant qu'il
Le (jour) suivant qu'elle n'arrivera pas que espérait qu'elle n'arriverait
mardi prochain'! pas le mardi suivant.
Les modifications des pronoms dans le style indirect en gardant toujours les concordances de temps
précédentes. Vous voyez qu'il faut être logique avec la situation.
Il/elle m'a dit : 'Je suis là' Il m'a dit qu' il/elle était là
Il m'a dit : 'Tu viendras aussi!' Il m'a dit que je viendrais aussi.
Il m'a dit: ' Vous viendrez!' Il m'a dit que nous viendrions.
Il m'a dit ' Nous serons là' 'On sera là'! Il m'a dit qu'ils seraient là.
Les modifications des démonstratifs dans le style indirect en gardant toujours les concordances de
temps précédentes.
Il m'a dit: ' Je n'ai plus ce livre'. Il m'a dit qu'il n'avait plus ce livre-là.
Il m'a dit: 'Cet enfant est sage'. Il m'a dit que cet enfant-là était sage.
Il m'a dit : 'Je vais régler ce problème'. Il m'a dit qu'il allait règler ce problème-là.
Les modifications des possessifs dans le style indirect en gardant toujours les concordances de temps
précédentes. Là aussi, il faut s'adapter à la logique de la situation.
Il m'a dit: ' Je n'ai plus votre livre'. Il m'a dit qu'il n'avait plus mon livre
Il m'a dit: ' Je n'ai plus vos livres'. Il m'a dit qu'il n'avait plus nos/mes livres
Il m'a dit: ' Je suis dans ma voiture'. Il m'a dit qu'il était dans sa voiture.
Il m'a dit :'Je vais régler votre problème' Il m'a dit qu'il règlerait notre/mon problème
Il m'a dit: Ce pull est à toi'. Il m'a dit que ce pull était le mien.

Application :
Réécrivez l’énoncé suivant au discours indirect en conjugant le verbe introducteur au présent
puis au passé simple:
Le 16 novembre 1954, un Algérien écrit une lettre à son ami vietnamien dans laquelle il
déclare : « aujourd’hui, dans ce pays, et pour la première fois depuis trop longtemps, nous
respirons enfin la joie et l’espoir. Les choses ne sont pas faciles, j’ai déjà perdu deux de mes frères
en deux semaines mais j’avoue que ce sont les plus belles semaines de ma vie. Les Français ne
dorment plus sur leurs deux oreilles, cette terre ne veut plus d’eux. Et notre sang et nos armes sont
là pour le leur faire comprendre. Je ne sais pas encore quand tout cela sera fini, mais je suis
convaincu, comme tout Algérien, que nous serons sans doute libres un jour. J’espère pouvoir
t’inviter alors à partager un repas alors que je te raconterai les exploits de mes frères. »

1. Le 16 novembre 1954, un Algérien écrit une lettre à son ami vietnamien dans
laquelle il déclare qu’aujourd’hui, dans ce pays, et pour la première fois depuis trop
longtemps, ils respirent la joie et l’espoir. Que les choses ne sont pas faciles et qu’il a
déjà perdu deux de ses frères en deux semaines mais qu’il avoue que ce sont les plus
belles semaines de sa vie. Que les Français ne dorment plus sur leurs deux oreilles et
que cette terre ne veut plus d’eux. Que leur sang et leurs armes sont là pour le leur
faire comprendre. Qu’il ne sait pas encore quand tout cela sera fini, mais qu’il est
convaincu, comme tout Algérien, qu’ils seront sans doute libres un jour. Qu’il espère
pouvoir l’inviter alors à partager un repas alors qu’il lui racontera les exploits de ses
frères.
2. Le 16 novembre 1954, un Algérien écrit une lettre à son ami vietnamien dans
laquelle il déclara que ce jour-là, dans ce pays-là, et pour la première fois depuis trop
longtemps, ils respiraient la joie et l’espoir. Que les choses n’étaient pas faciles et
qu’il avait déjà perdu deux de ses frères en deux semaines mais qu’il avouait que
c’étaient les plus belles semaines de sa vie. Que les Français ne dormaient plus sur
leurs deux oreilles et que cette terre-là ne voulait plus d’eux. Que leur sang et leurs
armes étaient là pour le leur faire comprendre. Qu’il ne savait pas encore quand tout
cela serait fini, mais qu’il était convaincu, comme tout algérien, qu’ils seraient sans
doute libres un jour. Qu’il espérait pouvoir l’inviter alors à partager un repas alors
qu’il lui raconterait les exploits de ses frères.

Verbe introducteur au présent Verbe introducteur au passé


Temps des verbes

Pronoms
personnels /
Pronoms ou
adjectifs possessifs
Indicateurs de
temps
Indicateurs de lieu
Exercice 1 :Réécrivez l’énoncé suivant au discours indirect en conjugant le verbe introducteur au
présent puis au passé simple:
Le 16 novembre 1954, un Algérien écrit une lettre à son ami vietnamien dans laquelle il
déclare : « aujourd’hui, dans ce pays, et pour la première fois depuis trop longtemps, nous
respirons enfin la joie et l’espoir. Les choses ne sont pas faciles, j’ai déjà perdu deux de mes frères
en deux semaines mais j’avoue que ce sont les plus belles semaines de ma vie. Les Français ne
dorment plus sur leurs deux oreilles, cette terre ne veut plus d’eux. Et notre sang et nos armes sont
là pour le leur faire comprendre. Je ne sais pas encore quand tout cela sera fini, mais je suis
convaincu, comme tout Algérien, que nous serons sans doute libres un jour. J’espère pouvoir
t’inviter alors à partager un repas alors que je te raconterai les exploits de mes frères. »

Exercice 2 Transformez le discours direct en discours indirect.


1. Elle ajouta : 'Elle est très gentille'.
……………………………………………………………………
2. 'Comment tu t'appelles' me demande le professeur.
……………………………………………………………………
3. 'Que voulez-vous ?' m'avait demandé le commerçant.

……………………………………………………………………
4. 'Viendras-tu avec nous à la plage' me demanda Chantal.

……………………………………………………………………

.Suivez son exemple', disait notre professeur' .5


……………………………………………………………………
.Je ne veux pas de cet argent', avais-je ajouté' .6
……………………………………………………………………
.Je m'étais perdu', lui racontai-je, pour expliquer mon retard' .7
……………………………………………………………………
.J'ai épousé la fille de mon patron', ai-je déclaré à mon ami' .8
……………………………………………………………………
.Pars avant que je ne change d'avis' cria mon père' .9
……………………………………………………………………
.Tu as trop de travail, me dit-il .10
……………………………………………………………………

Exercice 3 : Transformez le discours indirect en discours direct


discours indirect discours direct
1. Elle m'a avoué qu'elle avait peur de monter en
avion.
2. Vous avez déclaré que vous déménagiez à la fin
de la semaine.
3. Nous avons annoncé à nos amis que notre fille
s'installait à New York.
4. Ils ont demandé si quelqu'un les accompagnait.
5. J'ai reconnu que je n'aimais pas le fromage.
6. Tu as ajouté que tes voisins organisaient une
fête.
7. Elle a assuré que les enfants étaient très
calmes.
8. Tu as admis que tu mangeais trop de chocolat.
9. Elle a ajouté qu'ils marchaient très lentement.
10. Nous avons précisé que notre avion décollait
à 4 heures du matin.
Niveau : 3ème AS
Projet I : Exposer des faits et manifester son esprit critique.
Objet d’étude : Textes et documents d’histoire.
Séquence 2 :
Activité de langue : vocabulaire
La modalisation
Objectifs : Connaitre les différents moyens pour exprimer la subjectivité.
- Apprendre à utiliser les indices de modalisation

L'expression de la subjectivité
La présence de l’émetteur dans son énoncé ne se voit pas qu’à la présence des pronoms liés à cet
émetteur (je, nous, mon, notre...). En effet, l’émetteur peut aussi manifester sa subjectivité, en indiquant
par des indices ses sentiments ou son avis par rapport à ce qu’il dit, même dans un texte à la 3ème
personne.
Repérer la modalisation, c’est reconnaître les marques de jugement du locuteur, c’est-à-dire l’expression
de sa subjectivité.
Les outils de la modalisation :

- des adjectifs : sûr, certain, inévitable, clair, évident… / douteux, incertain, vraisemblable, probable,
possible…
Exemple : - phrase neutre : Cet automobiliste a une conduite à risque.
- phrase modalisée : Il est évident que cet automobiliste a une conduite à risque.
- des adverbes : assurément, forcément, réellement… / vraisemblablement, peut-être, probablement…
 Cet automobiliste a réellement une conduite à risque.
- des expressions toutes faites : à coup sûr, sans aucun doute… / selon toute vraisemblance, à ce qu’on dit,
je ne sais quel…  Selon toute vraisemblance, cet automobiliste a une conduite à risque.
- des verbes d’opinion : assurer, affirmer, certifier… / penser, croire, douter, supposer, souhaiter, espérer…
Je crois que cet automobiliste a une conduite à risque.
- un mode verbal : le conditionnel.  Cet automobiliste aurait une conduite à risque.
- un temps verbal : le futur antérieur.  Cet automobiliste aura eu une conduite à risque.
- un vocabulaire péjoratif ou mélioratif.
 Cet automobiliste a une conduite condamnable.
-des figures de style : analogies (comparaisons, métaphores), périphrases, antithèses, euphémismes… Cet
automobiliste conduit à tombeau ouvert.
- des verbes modaux : falloir, devoir, pouvoir.
Cet automobiliste doit avoir une conduite à risque.
Il se peut que cet automobiliste ait une conduite à risque.
Il faut que cet automobiliste cesse d’avoir une conduite à risque.
Remarque : les verbes devoir et pouvoir peuvent être employés dans leur sens propre (obligation ;
capacité) ; on dit qu’ils ont une valeur modale quand ils expriment une possibilité, une hypothèse.

Activité 01: Ces énoncés comportent des marques de modalisation ;


identifiez-les puis réécrivez les phrases de manière neutre et objective.
 C’est sûr, ce pilote n’est pas un inconnu.
 Il a la chance d’être aidé par ses voisins qui sont extraordinaires.
 Le séisme aurait coûté la vie à plusieurs centaines de personnes.
 Il est dommage que ses résultats ne s’améliorent pas.
 Il me semble qu’en un certain sens vous avez tort.
 Ce film est un monument de patriotisme.
Corrigé :
 Ce pilote est connu.
 Il est aidé par ses voisins.
 Le séisme a coûté la vie à plusieurs centaines de personnes.
 Vous avez tort.
 C’est un film patriotique.
Activité 02 : Ajoutez une modalité d’incertitude dans chacun des énoncés
suivants :
 L’incendie est dû à un acte de malveillance.
 Les aliments transgéniques sont un espoir pour l’humanité.
 Les enfants regardent trop la télévision.
 Les chimpanzés sont aptes à maîtriser le langage.
 Les insectes nuisibles s’attaquent aux insecticides.
 On ne connaîtra pas de sitôt un hiver aussi rigoureux.
 L’incendie serait dû à un acte de malveillance.
 Les aliments transgéniques seraient un espoir pour l’humanité
 Il me semble que les enfants regardent trop la télévision.
 Les chimpanzés seraient aptes à maîtriser le langage.
 Il parait que les insectes nuisibles s’attaquent aux insecticides.
 Il se peut qu’on ne connaîtrait pas de sitôt un hiver aussi rigoureux.
Activités de remédiation
Activité 3 :A l’aide du procédé de votre choix, ajoutez une modalité de certitude dans les énoncés
suivants.
• L’aventure au sens propre du terme n’est plus possible.
• La langue anglaise occupe une place prépondérante dans le monde.
• Il se remettra vite des suites de son accident.
• Fumer nuit gravement à la santé.
• Dans les entreprises, les femmes sont de meilleures gestionnaires que les hommes.
• La guerre n’est pas une fatalité.
• La plupart des cancers trouvent leur origine dans des mauvaises habitudes de vie.
Activité 4 : Repérez les indices de la présence du narrateur (modalisateurs)
• Ce palais où je vivais était très haut, et ses ressources en méandres et en cachettes secrètes
paraissaient inépuisables. Rien ne semblait aboutir nulle part.
F.J.O’Brien, la Chambre perdue, Ed. Omnibus, 1980.
• Vers deux heures du matin, je fus réveillé par un bruit inexplicable. Je crus d’abord que c’était un chat
courant sur les gouttières.
Erkmann-Chatrian, la Montre du doyen, 1859.
• John est médecin et peut-être est-ce là une des raisons pour lesquelles je mets si longtemps à me
rétablir. Ch. Perkins Gilman, La chambre au papier peint, 1899.
• L’animal avait dû être détaché de l’arbre par quelqu’un et jeté dans ma chambre à travers une fenêtre
ouverte. Cela avait été fait sans doutedans le but de m’arracher au sommeil.
E. Poe, Le chat noir, 1843.
Support: "Une guerre sans merci " M.Kaddache. (p: 40)
Objectifs :
- Distinguer les éléments constitutifs de la situation de communication.

- Repérer les marques d'énonciation et du commentaire de l'auteur.

- Relevez les caractéristiques du discours historique.

- Etablir le plan du texte et faire le compte rendu objectif.

I- Lecture silencieuse: (20 minutes)


II- Analyse du texte:

Activité 1 : Complétez le tableau suivant :


Qui parle ? A qui ? De quoi ? Comment? Pourquoi ?

Activité 2:
*Relevez dans le 2ème paragraphe le champ lexical de " la barbarie ".
 " sans merci, la ruine, la famine, la razzia, attaques par surprise, tirait sans pitié, pillage, dévastation, tue,
égorge, cris, coups, fusils, périrent, cadavres’’
*Pourquoi l'auteur a-t-il utilisé ses mots? Quelle leurs relation avec le titre?
Pour montrer que la guerre coloniale était une guerre sans merci.
*Repérez dans le texte les indices de subjectivité de l'auteur.
 Adjectifs : louche, malhonnête, inexpiable.

 Noms péjoratifs : sans merci, sans pitié, razzia.

Activité 3 : Pourquoi la France a colonisé l’Algérie ? Complétez le tableau qui suit :

Causes véritables Alibi / justification

- La dette impayée à l’Algérie suite à l’affaire


malhonnête de la vente du blé à la France.
- La prétention de posséder Bastion de France sans
redevances. - Le coup de l’éventail
- Offrir gloire et butin à l’armée pour mater le peuple
français.
- Offrir un pays (l’Algérie) au surplus de population
française.

Activité 4 : Quelle est la visée communicative de ce texte ?


 Informer des faits historiques véridiques derrière l’occupation française et aussi pour dénoncer la
cruauté des généraux français à cette époque.
Activité 5 : Soulignez les dates et les noms propres, puis complétez le tableau suivant :
Dates Evènements Auteurs
1830 Expédition de Sidi-Ferruch La France (implicite)
1793 / 1798 Dette française impayée à l’Algérie Bacri – Busnach – politiciens
de Paris
1842 Les actes barbares commis par les Bugeaud- Lamoricière –
1842 militaires Français lors de la Montagnac – Saint-Arnaud –
1845 colonisation de l’Algérie Cavaignac – Pélissier
1884

Activité 6 : Dégagez le plan du texte.


1. Les raisons de la colonisation de l’Algérie.

 Le coup de l’éventail n’est qu’un alibi, un prétexte.

 Les véritables causes à l’origine de la colonisation de l’Algérie sont :

o Cause commerciale .

o Cause stratégique .

o Cause politique .

o Cause sociale et économique

2. La colonisation de l’Algérie : "Une guerre sans merci".

 Témoignages de chefs militaires Français :

o Barbarie de la colonisation de l’Algérie par la France.

Activité 7: Faites le compte rendu du texte.


Le compte rendu objectif
Ce texte intitulé " une guerre sans merci " est écrit par l’historien algérien, Mahfoud Kaddache. Il est
extrait de son livre la Conquête Colonial et la Résistance paru chez les éditions Nathan- Enal, en 1988, le
texte dans son ensemble parle des causes de l'expédition française en 1830 et les pratiques coloniales à
l'égard des algériens.
Mahfoud Kaddache montre dans ce texte que l’affaire de l’éventail n’était qu’un prétexte avancé par
les Français afin de coloniser l’Algérie. Les véritables causes selon lui étaient d’ordre économique, social,
commercial, politique et stratégique. L’auteur montre que dès les premiers jours de la colonisation les
français ont mené une guerre sans merci contre le peuple algérien. Pour démontrer l’horreur de cette guerre,
Mahfoud Kaddache cite plusieurs témoignages d’officiers français.

 Récapitulons :
 Un narrateur peut s’impliquer dans la narration d’un fait historique, non pas au moyen de pronom
personnel le désignant mais en utilisant des modalités appréciatives. Dans ce cas, le narrateur et
l’auteur ne forment qu’une seule personne.
 Tout en racontant un fait historique, l’auteur et le narrateur adopte l’attitude d’un analyste : il
analyse l’évènement historique, commentant les évènements, en présente les causes et les
conséquences.

- Faites le compte rendu critique du texte « une guerre sans merci » de Mahfoud
KADDACHE .

Le texte est écrit par l’historien algérien, Mahfoud Kaddache qui est né en 1921 à la Casbah
d'Alger et mort le 30 juillet 2006. Le texte est un extrait de son livre la Conquête Colonial et la
Résistance paru chez les éditions Nathan- Enal, en 1988, le livre dans son ensemble parle de
l’histoire de l’Algérie ; de la conquête française jusqu’à la résistance armé.

Mahfoud Kaddache montre dans ce texte que l’affaire de l’éventail n’était qu’un prétexte
avancé par les Français afin de coloniser l’Algérie. Les véritables causes selon lui étaient d’ordre
économique, social, commercial, politique et stratégique. L’auteur montre que dès les premiers jours
de la colonisation les français ont mené une guerre sans merci contre le peuple algérien. Pour
démontrer l’horreur de cette guerre, Mahfoud Kaddache cite plusieurs témoignages d’officiers
français. Montagnac écrivait en mars 1842 «…on tue on égorge, les cris des épouvantés, des
mourants se mêlent aux bruit des bestiaux qui mugissaient de tous les côtés ».

Je pense que ce texte corrige une fausse idée concernant les véritables

causes de la conquête française en Algérie comme je suis aussi pour la

dénonciation des crimes commis par le colonisateur français.

Grille d’autoévaluation
Pour rédiger le compte rendu :
Critères : Oui No
: n:
A. Questions de fond :

- Est-ce que mon compte rendu objectif est descriptif, donc ne porte
pas de jugements?

- Est-ce que l'idée principale est mise en valeur?

- Est-ce que les idées secondaires sont présentées en fonction de leur


rapport à l'idée

principale?
- Est-ce que l'introduction de mon compte rendu présente l'ouvre et
l'auteur?

- Est-ce que la démarche de l'auteur est bien présentée?

- Est-ce que mon compte rendu critique a deux parties, soit un résumé
et une critique?

- Est-ce que mon compte rendu d'une ouvre littéraire fait ressortir
l'intrigue principale,

développe les personnages principaux et discute des thèmes et des


symboles?
B. Questions de forme :

- Est-ce que mon compte rendu est écrit à la troisième personne?

- Est-ce que mon compte rendu critique évite les formulations du genre
« J'ai aimé »?

- Est-ce que mon compte rendu critique présente des jugements qui
sont appuyés par des

exemples et/ou des extraits?


- Est-ce que mon compte rendu a un nombre limité de citations? (il faut
se rappeler que

le compte rendu est avant tout un travail de résumé)

- Est-ce que les citations de mon compte rendu sont placées entre
guillemets avec la

référence appropriée?
Projet1
Séquence 03: analyser et commenter un fait historique
Activité: Evaluation durée: 1 heure
Objectif:
- Rédiger la production intermédiaire.

Déroulement du cours:
- Rappel du sujet

- Consigne:

En vous appuyant sur le texte étudié, reprenez votre production de départ et rédigez un 2ème jet.
Améliorez votre production en analysant le fait historique que vous avez racontez: utilisez différents types de
modalisateurs.

Projet1
Séquence 03: analyser et commenter un fait historique
Activité de langue: le lexique de la cause et de la conséquence.
Objectifs:
- Employer correctement le lexique de la cause et de la cons2quence.

Activité 1:
Texte:
« La guerre du Pacifique a causé de nombreux morts. La seule prise d’Okinawa a entraîné 7613
morts dans les rangs américains. Le gouvernement japonais n’arrive pas à prendre une décision en raison de
l’opposition des militaires. La vague de feu ne s’étend pas loin car la ville est située au fond d’une vallée
mais elle provoque la destruction totale de Nagasaki. Ce sont les radiations qui continuent à tuer : les ruines
dégagent de la radioactivité. Les cancers sont le résultat des effets des radiations. »
Questions :
I – Précise pour chaque groupe de mots soulignés s’il exprime la cause ou la conséquence.
II – Réécris la phrase 5 en remplaçant les deux points (:) par un articulateur logique.
III – Remplis le vide par les mots suivants : un facteur, a entraîné, parce que.
« Le commerce de l’or a été ……. de développement de l’Afrique du nord au Moyen Age ……. il ……. le
développement des premières villes de cette région. »
Réponses:
I.
1- La guerre du Pacifique a causé de nombreux morts. (Cause).
2- La seule prise d’Okinawa a entraîné 7613 morts dans les rangs américains. (Conséquence).

3- Le gouvernement japonais n’arrive pas à prendre une décision (Conséquence) en raison de l’opposition des
militaires. (Cause).
4- La vague de feu ne s’étend pas loin (Conséquence) car la ville est située au fond d’une vallée mais elle
provoque la destruction totale de Nagasaki. (Conséquence).
5- Ce sont les radiations qui continuent à tuer : les ruines dégagent de la radioactivité. (Cause).
6- Les cancers (Conséquence) sont le résultat des effets des radiations.

II. Ce sont les radiations qui continuent à tuer parce que les ruines dégagent de la radioactivité.
III. « Le commerce de l’or a été un facteur de développement de l’Afrique du nord au Moyen-âge parce
qu’il a entraîné le développement des premières villes de cette région. »

Activité 2: Soulignez les mots qui expriment la cause ou bien la conséquence dans les énoncés suivants :
1. La 2eme guerre mondiale a provoqué des millions de morts dans le monde entier.

2. Les alliés avaient décidé d’éliminer les nazis car ils étaient un vrai danger pour eux.
3. Le siège de Leningrad entraina la mort de 1 millions de soldats soviétiques.

4. Les attaques suicides des japonais ont causé des pertes considérables dans les rangs de l’armée américaine.

5. Le nazisme est le résultat du nationalisme raciste défini par Hitler et mise en application dès son arrivée au
pouvoir.

6. En raison d’un manque d’arme les égyptiens ont perdu la guerre.

7. Le conflit politique entre les pays engendra un conflit militaire.

8. La 2ème guerre mondiale a pour origine un conflit européen opposant principalement l’Allemagne à la coalition
franco-britannique.

:Correction
1. a provoqué La conséquence
2. car La cause
3. entraina La conséquence
4. ont causé La conséquence
5. le résultat La conséquence
6. En raison d’ La cause
7. Engendra La conséquence
8. a pour origine La cause

 Activité 1
- Complète le tableau suivant en relevant dans les extraits 1, 2 et 3ci-après les mots et expressions qui
relèvent du commentaire et ceux qui relèvent de l’opinion.
-
Extraits Commentaire Opinion
1 - Toutes les chances de ressembler à - Israël ne tiendra pas les vagues
- A si souvent pâti promesses
- Faute d’un engagement déterminé - Les USA ne feront pas
2 - Jouissent d’une liberté totale - Les unités se rangent toujours ou
- Ils font la loi presque Palestiniens spoliés
3 - Ne serait ce que parce que - Mais qui explique… ?
- Régulièrement - Ne parlent jamais de la
« sanglante occupation »

o Extrait 1
Le « processus de paix » d’Annapolis a toutes les chances de ressembler à tous ceux dont le Proche
Orient a si souvent pâti, faute d’un engagement déterminé de la « communauté internationale » à
faire respecter sa volonté : Israël ne tiendra pas les vagues promesses qu’il y fera, et les Etats Unis ne
feront pas pression sur lui pour qu’il les respecte.
Dominique Vidal, Dans les coulisses de la réunion d’Annapolis
o Extrait 2
Les commandements régionaux pour la Cisjordanie et Gaza jouissent d’une liberté totale sur le
terrain, où ils font la loi, surtout en ce qui concerne les colonies créées dans les territoires
occupés.Depuis des années déjà, les unités se rangent toujours ou presque au point de vue des colons,
face aux Palestiniens spoliés.
Amnon Kapeliouk, Une politique israélienne otage des généraux
o Extrait 3
Nul doute qu’en Occident le citoyen sait ce qu’est la menace terroriste, ne serait ce que parce que les
responsables politiques le lui rappellent régulièrement. Mais qui explique aux publics occidentaux la
terreur qui se cache derrière le mot « occupation » ? Les correspondants et les commentateurs
occidentaux, qui évoquent les « sanglants attentats suicides», ne parlent jamais de la« sanglante
occupation ».
Joris Luyendijk, Les mots biaisés du Proche Orient

 Activité 2

- Soit le passage suivant extrait du texte « Offensive israélienne sur Gaza » dans lequel le journaliste
exprime son point de vue.
« La mise en échec de la stratégie israélienne d’occupation et d’expansion est la seule voie
permettant une négociation dans le respect de l’égalité entre les deux parties. »
- Reformule l’opinion du journaliste en commençant ta phrase par « La seule voie…….. »

« La seule voie qui permet une négociation dans le respect de l’égalité entre la Palestine et Israël est
la mise en échec de la stratégie israélienne d’occupation et d’expansion. »

 Activité 3

- Ajoute dans le passage suivant les adverbes ci-dessous pour montrer ta prise de position en faveur
des Moudjahidines de l’A.L.N, ré. Calmement, anxieusement, courageusement, résolument.
-
« La colonne militaire progressait prudemment vers le village. Les soldats français scrutaient
anxieusement chaque touffe d’arbustes, chaque recoin des talus. Les Moudjahidines de l’A.L.N les
attendaient résolument. Un accrochage terrible eut lieu et dura des heures. Les Moudjahidines
combattirent courageusement et occasionnèrent de lourdes pertes à l’ennemi. »

 Activité 4

- Relève dans les passages suivants les mots et expressions qui expriment l’opinion des auteurs. A
quelles catégories grammaticales appartiennent ces mots et expressions ?

a. «A la suite du désengagement de Gaza, au mois d’août 2005, les forces israéliennes ont employé
des moyens nouveaux, largement disproportionnés, contre la population civile »
b. « Aude là des déclarations lénifiantes, il faut rappeler une vérité : il y a exactement vingt ans, en
décembre 1988, l’OLP et Yasser Arafat reconnaissaient officiellement Israël. Le résultat est là :
l’occupation se poursuit, la colonisation s’étend ; la répression s’intensifie. »
c. « Il faut se rendre à l’évidence : c’est la résistance et elle seule qui peut mener le gouvernement
israélien à des négociations véritables. »
La grille d’auto-évaluation
Indicateurs sur la Indicateurs sur la mobilisation et Performances
maitrise des l’intégration des ressources + -
ressources
Volume de la - Dix à douze lignes
production
a) Référence situationnelle
Pertinence b) Présence de passages informatifs
c) Adéquation des faits avec les dates.

Organisation a) Produire un énoncé historique.


b) Intégration des éléments
garantissant l’organisation
textuelle.
c) Utilisation des expressions
appropriées.
d) Emploi de mots afférents aux
thèmes abordés.

e) La forme (introduction /
développement / conclusion).

Correction de la - Emploi des subordonnants et des


langue coordonnants (cause / conséquence)
- Emploi des relations logiques.
- Emploi des verbes d’opinion.
- Emploi des modalisateurs.
- Emploi d'une ponctuation adéquate.
Support : LE TÉMOIGNAGE DE LOUISETTE, TORTURÉE PENDANT LA GUERRE
D’ALGÉRIE.
Objectifs :
1.
 Distinguer les éléments constitutifs de la situation de communication.
2.
3.
 Repérer la structure dominante du texte.
4.  Repérer le temps dominant dans le texte.
 Identifier les informations contenues explicitement dans le texte.
 Regrouper des éléments d’information pour construire des champs lexicaux.
 Repérer les marques de l’énonciation.
 Découvrir l’enjeu discursif.
Plan de la séance : lecture observation- hypothèses de sens- lecture silencieuse- lecture analytique-
synthèse.

Déroulement de la séance :
 Texte : LE TÉMOIGNAGE DE LOUISETTE, TORTURÉE PENDANT LA GUERRE
D’ALGÉRIE

« ... Ils pouvaient venir une, deux ou trois fois par jour. Dès que j'entendais le bruit de leurs bottes
dans le couloir, je me mettais à trembler. Ensuite, le temps devenait interminable. Les minutes me
paraissaient des heures, et les heures des jours. Le plus dur, c'est de tenir les premiers jours, de
s'habituer à la douleur. Après, on se détache mentalement, un peu comme si le corps se mettait à
flotter. »

Quarante ans plus tard, elle en parle avec la voix blanche. Elle n'a jamais eu la force d'évoquer avec sa
famille ces trois mois qui l'ont marquée à vie, physiquement et psychologiquement. Elle avait vingt
ans. C'était en 1957, à Alger. Capturée par l'armée française le 28 septembre, après être tombée dans
une embuscade avec son commando, elle avait été transférée, grièvement blessée, à l'état-major de la
10e division parachutiste de Massu, au Paradou Hydra.

« Massu était brutal, infect. Bigeard n'était pas mieux, mais, le pire, c'était Graziani. Lui était
innommable, c'était un pervers qui prenait plaisir à torturer. Ce n'était pas des êtres humains. J'ai
souvent hurlé à Bigeard : » Vous n'êtes pas un homme si vous ne m'achevez pas ! « Et lui me répondait
en ricanant : »Pas encore, pas encore ! « Pendant ces trois mois, je n'ai eu qu'un but : me suicider,
mais, la pire des souffrances, c'est de vouloir à tout prix se supprimer et de ne pas en trouver les
moyens. » Elle a tenu bon, de septembre à décembre 1957. Sa famille payait cher le prix de ses actes
de « terrorisme ». « Ils ont arrêté mes parents et presque tous mes frères et sœurs. Maman a subi le
supplice de la baignoire pendant trois semaines de suite. Un jour, ils ont amené devant elle le plus
jeune de ses neuf enfants, mon petit frère de trois ans, et ils l'ont pendu... » L'enfant, ranimé in
extremis, s'en est sorti. La mère, aujourd'hui une vieille dame charmante et douce, n'avait pas parlé.

Sa fille aurait fini par mourir, dans un flot d'urine, de sang et d'excréments, si un événement imprévu
n'était intervenu. « Un soir où je me balançais la tête de droite à gauche, comme d'habitude, pour
tenter de calmer mes souffrances, quelqu'un s'est approché de mon lit. Il était grand et devait avoir
environ quarante-cinq ans. Il a soulevé ma couverture, et s'est écrié d'une voix horrifiée : » Mais, mon
petit, on vous a torturée ! Qui a fait cela ? Qui ? « Je n'ai rien répondu. D'habitude, on ne me
vouvoyait pas. J'étais sûre que cette phrase cachait un piège. » Ce n'était pas un piège. L'inconnu la
fera transporter dans un hôpital d'Alger, soigner, puis transférer en prison. Ainsi, elle échappera aux
griffes de Massu, Bigeard et Graziani. Louisette Ighilahriz, « Lila » de son nom de guerre, retrouvera
la liberté cinq ans plus tard, avec l'indépendance de l'Algérie.

Extrait d'un article de Florence Beaugé - Le Monde du 20 juin 2000.


 Premier moment :

 Rappel de projet, introduire le thème, et les objectifs de la leçon.

1. Lecture observation :
 Repérez le titre.
 Titre : le témoignage de louisette , torturée pendant la guerre d’algérie.
 Parcourez le texte des yeux puis répondez aux questions suivantes :
 Qui est l’auteur de ce texte ?
 Florence Beaugé
 Quelle est sa nationalité ?
 Sa nationalité est française
 D’où est extrait le texte ?
 d'un article- Le Monde du 20 juin 2000

2. Hypothèses de sens :

 Essayez maintenant de deviner le contenu du texte.

 Deuxième moment :

1. Lecture silencieuse :
- .Après avoir lu le texte relevez toutes les expressions qui renvoient au titre (vérification des
hypothèses de sens).

 Troisième moment :

2. Lecture analytique :

 Activité n°01 :
Complétez le tableau suivant :

Qui parle ? A qui ? De quoi ? Pourquoi ?


Le journaliste. Louisette De la torture Pour informer

 Activité n°2 :

- Répondez aux questions suivantes :

Qui s’exprime dans ce texte et qui rapporte les faits évoqués ?

 Louisette s’exprime dans ce texte et celui qui rapporte ces paroles est le journaliste.

A quelle période historique ce texte nous renvoie –t-il ?

 La période coloniale.
Ou se sont déroulé les faits rapportés ?

 Alger.

Qui a subi les conséquences de l’engagement militant de Louisette ?

 C’est sa famille.

 Activité n°3 :

- « J’étais sûre que cette phrase cachait un piège. »


Quelle est cette phrase et qui l’a formulée ?
 « Mais, mon petit, on vous a torturée ! Qui a fait cela ? Qui ? ». celui qui l’a formulé est un
médecin français.
Pourquoi l’interprète -t-elle comme un piège ?
 Car d'habitude, on ne me vouvoyait pas
Pourquoi finalement cette phrase « n’était pas un piège » ?
 L'inconnu la fera transporter dans un hôpital d'Alger, soigner, puis transférer en prison.

 Activité n°4 :

- De quel type de texte s’agit-il ? Justifiez votre réponse.


- Texte historique.

 Activité n°05 :

- Complétez le tableau suivant :

VERBES NOMS
Horrifier horrification
Evoquer évocation
Capturer capture

 Activité n°06 :

- Relevez le champ lexical du mot « torture ».


 Douleur, souffrances, trembler, dur,….

 Activité n° 07 :

- Quelle est la visée communicative de ce texte ?

 Informer et dénoncer les pratiques innommables commises parles forces françaises agissant
sous les ordres Massu, Bigeard, Grasiani et bien d’autres. De ce fait il s’implique dans son
discours.

 Quatrième moment :

3. Synthèse :
- Faites le compte rendu de ce texte.

 Récapitulons :
L’historien expose son point de vue sur le fait ou l’évènement historique en le faisant valoir grâce aux
explications qu’il donne et aux témoignages qu’il exploite. Donc son discours est subjectif.