Vous êtes sur la page 1sur 4

1) Caractéristiques du béton :

A. Résistance à la compression fcj :


Le béton est caractérisé par sa résistance à la compression à l’âge de 28 jours, dite valeur
caractéristique requise notée par fc28.
Cette valeur est mesurée par compression axiale d’une éprouvette cylindrique de diamètre 16cm et
de hauteur de 32cm.
Pour les éléments principaux le béton doit avoir une résistance fc28 au moins égale à 20MPa et au plus
égale à 45 MPa.

𝒋×𝒇
𝒄𝟐𝟖
fcj = 𝟒.𝟕𝟔+𝟎.𝟖𝟑×𝒋 pour fc28 ≤ 40MPa (j ≤ 28 jours). BAEL 91 (Article A.2.1.11)

𝒋×𝒇𝒄𝟐𝟖
fcj = pour fc28 > 40MPa (j > 28 jours). BAEL 91 (Article A.2.1.11)
𝟏.𝟒𝟎+𝟎.𝟗𝟓×𝒋

Pour l’étude de notre projet, on prendra fc28 =25 MPa.

B. Résistance à la traction ftj :


La résistance caractéristique du béton à la traction à l’âge de « j » jours notée ftj est
conventionnellement définie par la formule :

ftj = 0.6 + 0.06 fc28 BAEL 91 (Article A.2.1.12).

Pour notre cas fc28 = 25 MPa donc ft28 = 2.1 MPa.

C. Module de déformation longitudinale :


Pour les charges d’une durée d’application inferieur à 24H, on admet à défaut le module de
déformation longitudinale instantané du béton égal à :

𝟑
Eij = 11000√𝒇𝒄𝟐𝟖 BAEL 91 (Article A.2.21).

Pour fc28 = 25MPa, Eij = 32164.23 MPa.

D. Module de déformation transversal :


La valeur du module d’élasticité transversal G est donnée par :

𝑬
G=
𝟐(𝟏+𝝂)

Pour : ν = 0  G = 0.5E (ELU).


ν = 0.2  G = 0.417E (ELS).

E. Contrainte limite :
 Contrainte limite à l’ELU :
Les sollicitations de calcul à considérer résultant des combinaisons d’action dont on retient les plus
défavorables. La contrainte limite du béton en compression est :

|1
𝟎.𝟖𝟓×𝒇𝒄𝟐𝟖
fbu = BAEL 91 (Article A.4.3.4)
𝜽×γ𝒃
Avec :
- γb = 1.5, pour les situations durables ou transitoires.
- γb = 1.15, pour les situations accidentelles.

Et:
- θ = 1, lorsque la durée probable d’application de la combinaison d’action > 24h.
- θ = 0.9, lorsque la durée probable d’application de la combinaison d’action est comprise entre
1h et 24h.
- θ = 0.8, lorsque la durée probable d’application de la combinaison d’action < 1h.

Ce diagramme peut être utilisé dans tous les cas. Il est constitué par un arc parabole du second degré,
prolongé en son sommet par un palier horizontal.

Fig.1.2. Diagramme contraintes-déformation du béton à l’ELU.

Le diagramme (parabole-rectangle) ci-dessus est utilisé dans le calcul relatif à l’état limite ultime de
résistance, le raccourcissement relatif à la fibre la plus comprimée est limité à :
2‰ : en compression simple ou en flexion composée avec compression.
3.5‰ : en flexion simple ou composée.
 Contrainte limite à l’ELS :
Elle consiste à l’équilibre de sollicitations d’action réelles (non majorée) et les sollicitations
résistantes calculées sans dépassement des contraintes limites, cette contrainte est donnée par la
relation suivante :
σadm= 0.6×fc28.
Pour fc28 =25MPa, σbc = 15MPa.
On admet le diagramme triangulaire suivant :

Fig.1.3. Diagramme contrainte-déformation du béton à l’ELS.

|2
 Contrainte limite de cisaillement :
La contrainte admissible de cisaillement est :
- τadm = min {0.2fcj/γb ; 5MPa}, pour la fissuration peu nuisible.
- τadm = min {0.15fcj/γb ; 5MPa}, pour la fissuration nuisible et très nuisible.

Dans notre cas on a fc28 =25MPa donc :


- τadm = 3.33MPa  fissuration peu nuisible.
- τadm = 2.5 MPa  fissuration nuisible et très nuisible.

1.9.2. Acier :
1) Définition :
Les aciers utilisés pour le béton armé sont nécessaires généralement pour reprendre les efforts de
traction et éventuellement de compression pour limiter les fissurations.

2) Différents types d’aciers :


A. Les aciers à haute adhérence (H.A) :
Dans le but d’augmenter l’adhérence acier-béton, on utilise des armatures présentant une forme
spéciale. On a deux classes d’acier FeE400 et FeE500 et les diamètres normalisés 6, 8, 10, 12, 14, 16,
20, 25, 32, 40, et 50mm.
Les aciers utilisés dans notre structure sont des FeE400 de type 1 caractérisés par :
 Limite élastique : fe =400MPa.
 Contrainte admissible : σs =348MPa.
 Coefficient de fissuration : η =1.6.
 Coefficient de sécurité : γs =1.15
 Module d’élasticité : Es =2.105MPa.

B. Treillis soudés :
Le treillis soudé est une armature en acier formée de fers assemblés par soudure en mailles carrées
ou rectangulaires. Il est destiné à être inséré dans un mortier de béton pour en assurer la rigidité par
armature.
Pour notre structure, le treillis soudé utilisé est : TL50 (φ > 6mm), fe =500MPa.

3) Caractéristiques d’acier :
A. Contrainte limite :
 Contrainte limite à l’ELU :
La contrainte limite d’acier est donnée par la formule suivante : σs = fe / γs .

Avec :
fe : limite d’élasticité de l’acier.
γs : coefficient de sécurité ayant pour valeur :
- γs = 1 : situation accidentelle (séisme).
- γs =1.15 : situation durable ou transitoire

|3
On admet le diagramme contrainte (σs) déformation (εs) suivant :

Fig.1.4. Diagramme contrainte déformation d’acier.

 Contrainte limite à l’ELS :


Les contraintes admissibles de l’acier sont données comme suit :
- Cas où la fissuration est peu nuisible, la vérification à l’état limite ultime est suffisante.
𝟐
- Cas de fissuration est nuisible : σs = min { 𝟑 fe ; 110√𝛈𝒇𝒕𝒋 }. BAEL 91 (Article A.4.5.32)
𝟏
- Cas de fissuration très nuisible : σs = min { 𝟐 fe ; 90√𝛈𝒇𝒕𝒋 }. BAEL 91 (Article A.4.5.32)

Avec : η : coefficient de fissuration ayant pour valeur :


- η=1 : pour les ronds lisses, treillis soudé.
- η=1.6 pour les hautes adhérences φ≥ 6 mm.
- η=1.3 pour les hautes adhérences φ < 6 mm.

B. Module d’élasticité longitudinale :


Le module d’élasticité longitudinale de l’acier Es =2×105 MPa.

|4