Vous êtes sur la page 1sur 164

MiCOM P241

TRIP
Primary current
ALARM 0 A
OUT OF SERVICE
C
HEALTHY

C = CLEAR

= READ

= ENTER

MiCOM
MiCOM P120

IA = TRIP
0,00A Primary curr
ALARM 0
Trip C
Alarm OUT OF SERVICE
Warning C
Power HEALTHY

C = CLEAR

= READ

= ENTER
SERVICE

Formation
Installations industrielles HTA/BT
Relais numériques de protection
MiCOM

T&D
Sommaire

PRO1/GENE1/PROTEC/3.0/F Les relais de protection


PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Le réseau distributeur
THE3/A2112/CH6/STRUC/3.0/F Structure générale des réseaux industriels
PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Introduction aux transformateurs de mesure
PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Schémas des liaisons à la terre d’une
installation haute tension HTA
PRO4/D2302/CH2/RAPICC/3.0/F Rappels pour l’estimation des courants de
court-circuit
PRO4/D2302/CH1/RAPRES/3 .0/F Rappels sur la protection des réseaux
industriels HTA
THE3/A2212/CH7/RAPTRAN/3.0/F Rappels sur la protection des transformateurs
de puissance
PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Protection des moteurs

Documents externes

P12x/FR BR/Lm + P12x/FRT/E65 Brochure + guide technique MiCOM P120/1/2/3

P124/FR BR/Cc + P124/FRT/A44 Brochure + guide technique MiCOM P124

P12y/FR BR/Cc + P12Y/FRT/A22 Brochure + guide technique MiCOM P125/6/7

P220/FR BR/Ca + P220/FRT/C43 Brochure + guide technique MiCOM P220


AQ07F– 2004-10

S1 V2.09 CDROM Logiciel d’exploitation

AREVA T&D – DAFEP PRO0/MiCOM/SOMD2502/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–1 –

Les relais de protection

Relais de mesure et dispositifs apparentés

Liste des relais MiCOM

Menus principaux des relais MiCOM

AREVA T&D - DAFEP PRO1/GENE1/PROTEC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–2–

Relais de mesure et dispositifs apparentés


Symboles graphiques pour schémas

Relations entre les symboles internationaux [CEI 27-1 (1992) et CEI 617-7
(1996)] pour relais de mesure et dispositifs apparentés et les symboles
américains [ANSI C 37.2 (1991)].

ANSI C 37.2 Désignation CEI 27/CEI 617

Tension

47 relais de tension U

27 (1) relais à minimum de tension U<

27 (1) relais à manque de tension U=0

59 relais de surtension U>

59N relais de surtension neutre UN >

60 (2) relais différentiel de tension Ud

25 (3) dispositif de comparaison de tension U≈


Courant

37 (4) relais à minimum de courant I<


46 relais d’inversion de phase ou de déséquilibre
I2 >
de courant

50-76 relais de surintensité (CA - CC) I>

50N (6) relais de surintensité neutre IN >

51 (5) relais de surintensité temporisé I>

51 (5) relais de surintensité à temps inverse I>

51N (6) relais de surintensité temporisé, neutre IN>

AREVA T&D - DAFEP PRO1/GENE1/PROTEC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–3–

ANSI C 37.2 Désignation CEI 27/CEI 617

Courant
51V relais de surintensité temporisé, à retenue
I>/U<
de tension

67 relais directionnel de surintensité I>

67N relais directionnel de surintensité homopolaire IN>

60 (2) relais différentiel de courant Id


Puissance

37 (4) relais à minimum de puissance P<

32 (7) relais directionnel de puissance active P

32 (7) relais directionnel de puissance réactive Q

32 (7) relais de retour de puissance active P

32 (7) relais de retour de puissance réactive Q

Excitation

56 relais d’excitation B

53 relais d’augmentation d’excitation B>

40 (8) relais de défaut d’excitation B<

40 (8) relais à manque d’excitation B=0


Déphasage

78 relais de mesure et de protection de déphasage ϕ

87 relais différentiel de protection ∆I

87N relais différentiel de terre (terre restreinte) ∆I


25 (3) dispositif de comparaison de phase ϕ≈
Fréquence

81 relais de fréquence f

25 (3) dispositif de comparaison de fréquence f≈

AREVA T&D - DAFEP PRO1/GENE1/PROTEC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–4–

ANSI C 37.2 Désignation CEI 27/CEI 617

Impédance

21 (9) relais de distance ou à minimum d’impédance Z<


Réactance

21 (9) relais de distance ou à minimum de réactance X<


Admittance

21 (9) relais de distance ou à maximum d’admittance Y>


Vitesse

13 détecteur de vitesse synchrone n

14 détecteur de vitesse réduite n<

12 détecteur de survitesse n>

15 dispositif d’ajustement de vitesse n≈


Température

49 (10) relais thermique

49 (10) thermostat θ

23 dispositif de contrôle de température θ

26 détecteur de seuil de température θ


Facteur de puissance

55 relais de facteur de puissance cos ϕ


Alarme, signalisation
30 relais de signalisation

74 relais d’alarme

Pression

63 détecteur de pression p
Divers

64 relais de protection de masse

39 contrôleur des conditions mécaniques

AREVA T&D - DAFEP PRO1/GENE1/PROTEC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–5–

ANSI C 37.2 Désignation CEI 27/CEI 617

Divers

95 relais buchholz

79 relais de réenclenchement 0 I

24 relais à maximum d’induction U/f >

25 (3) coupleur

25 (3) synchrocoupleur (tension et fréquence) Uf ≈

58 relais de défaut redresseur =0


Fonctions additionnelles (CEI)

temporisation

temps inverse

maximum >

minimum <

directionnel

Lettres additionnelles (ANSI)

G générateur

M moteur

T transformateur

B jeu de barres

L ligne

N neutre

V tension

F fréquence

(1), (2), (3), (4), (5), (6), (7), (8), (9), (10)
appareils ayant le même numéro fonctionnel

AREVA T&D - DAFEP PRO1/GENE1/PROTEC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–6–

Listes des relais MiCOM

MiCOM P120
Protection de surintensité monophasée
MiCOM P121
Protection HTA de surintensité triphasée + terre
MiCOM P122
Protection HTA de surintensité triphasée + terre + fonctions avancées
MiCOM P123
Protection HTA de surintensité triphasée + terre + fonctions avancées +
réenclencheur
MiCOM P124
Protection HTA autonome de surintensité triphasée + terre
MiCOM P125
Protection HTA de surintensité monophasée + directionnelle terre
MiCOM P126
Protection HTA de surintensité triphasée + directionnelle terre
MiCOM P127
Protection HTA de surintensité triphasée + directionnelle terre et phases
MiCOM P139
Protection de surintensité et Mimic pour contrôle local
MiCOM P141
Protection de départs et d’arrivée HTA : U + I + directionnelle + schémas
logiques
MiCOM P142
Protection de départs et d’arrivée HTA : U + I + directionnelle + schémas
logiques + réenclencheur
MiCOM P143
Protection de départs et d’arrivée HTA : U + I + directionnelle + schémas
logiques + réenclencheur + contrôleur de synchronisme
MiCOM P210
Protection de surintensité et thermique simplifiée pour moteur BT
MiCOM P211
Protection de surintensité et thermique pour moteur BT
AREVA T&D - DAFEP PRO1/GENE1/PROTEC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–7–

MiCOM P220
Protection de surintensité et thermique + fonctions avancées
MiCOM P225
Protection de surintensité et thermique + mesure de puissance + fonctions
avancées
MiCOM P241
Protection universelle : U + I + directionnelle + fonctions avancées
MiCOM M301 - M302
Centrale de mesure et d’analyse d’énergie
MiCOM P341
Protection d’interconnections et générateurs de faible puissance
MiCOM P342
Protection de générateurs de moyenne et grande puissance
MiCOM P343
Protection de générateurs de moyenne et grande puissance + différen-
tielle + 100 % masse stator
MiCOM P433 - P435 - P437
Protection de distance
MiCOM P441 - P442
Protection de distance + schémas logiques
MiCOM P541 - P542
Protection différentielle ligne + câble
MiCOM P543 - P544
Protection différentielle ligne + câble + surintensité + distance
MiCOM P630
Protection différentielle de transformateur
MiCOM P740
Protection numérique de jeu de barres
MiCOM M840
Enregistreur de perturbations
MiCOM P920
Protection de tension homopolaire
MiCOM P921
Protection de tension
MiCOM P922
Protection de tension + fréquence

AREVA T&D - DAFEP PRO1/GENE1/PROTEC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–8–

MiCOM P923
Protection de tension + fréquence + df/dt
MiCOM P925
Protection de puissance wattmétrique homopolaire
MiCOM P941 - P942 - P943
Protection de tension + fréquence + schémas logiques
MiCOM S1
Logiciel de paramétrage et de support technique pour les relais MiCOM
MiCOM S10
Système de contrôle commande à base de protections
MiCOM S100
Système de supervision et de contrôle commande

AREVA T&D - DAFEP PRO1/GENE1/PROTEC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–9–

Menus principaux des relais MiCOM

Menu MiCOM P120-P121

IA = 0.00 A

EXPLOITATION CONFIGURATION MESURES COMMUNICATION PROTECTION AUTOMATISME

LIBELLÉ RAPPORT TC LED 5 LED 6 LED 7 LED 8

MAX I PH MAX I T

CONF.DEC. MAINT.REL VER.T SORT. ENT.

AREVA T&D - DAFEP PRO1/GENE1/PROTEC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 10 –

Menu MiCOM P122

IA = 0.00 A

EXPLOITATION CONFIGURATION MESURES COMMUNICATION PROTECTION G1 PROTECTION G2 AUTOMATISME CONSIGNATION


AUTOMATISME

MAX I PH MAX I T SURCH.THERM. MIN. I


LIBELLÉ RAPPORT TC LED 5 LED 6 LED 7 LED 8 CHOIX CONF.

MAX I PH MAX I T SURCH.THERM. MIN. I

CONF.DEC. MAINT.REL VER.1 VER.2 SEL.LOG.1 SEL.LOG.2 SORT. ENT. COND.COUPE ENC.EN.CH. DEF DISJ.

DEFAUT PERTURBOGRAPHIE PERIOD.VAL.MAX

AREVA T&D - DAFEP PRO1/GENE1/PROTEC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 11 –

Menu MiCOM P220

IA = 0.00 A

EXPLOITATION CONFIGURATION MESURES PROCESS STAT. DE DEC. COMMUNICATION PROTECTION G1 PROTECTION G2 AUTOMATISME CONSIGNATION
AUTOMATISME

CHOIX CONF. RAPPORT TC LED 5 LED 6 LED 7 LED 8 CONFIG EL

SURCH THERM COURT-CIRCUIT DEF.TERRE DESEQUIL. DEM TROP L ROTOR BLOQ MIN. I SONDE RTD

SURCH THERM COURT-CIRCUIT DEF.TERRE DESEQUIL. DEM TROP L ROTOR BLOQ MIN. I SONDE RTD

NB.DEM T ENTRE 2 DEM. AUTO.DE.REAC. ENTREE EQUATION LOG. TEMPO EQUA. SORT.AUX MAINT.SORT. CONF.DEC. VER INFO DEC SUP. DISJ.

DEFAUT PERTURBOGRAPHIE DONNEE DISJ

AREVA T&D - DAFEP PRO1/GENE1/PROTEC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–1 –

Le réseau distributeur

Fonction du réseau

Types de réseau

Caractéristiques

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–2–

Fonction du réseau
L'énergie n'est pas directement stockable (ou si peu).
Il est donc nécessaire d'équilibrer, en permanence, l'énergie livrée à la
clientèle avec celle produite par les centrales électriques.

Entre les centrales hydrauliques et thermiques (conventionnelles ou


nucléaires), les kilowatts doivent parcourir des chemins plus ou moins
longs et plus ou moins complexes.

Ces chemins constituent le réseau électrique.

L’électricité est produite

…transportée…

… et distribuée

Après avoir été produits dans les différentes usines hydrauliques, ther-
miques ou nucléaires, les kilowattheures obtenus ont besoin de parvenir à
leurs utilisateurs et doivent, de ce fait parcourir des chemins plus ou moins
longs, plus ou moins complexes.

En suivant le trajet de l'énergie électrique, depuis sa production jusqu'à son


utilisation, on trouve successivement différents types de réseaux fonction-
nant à différents niveaux de tension.

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–3–

réseaux de production

centrale centrale
nucléaire thermique

centrale
hydraulique
réseaux de transport
poste de
transformation
poste de (départ)
transport à
transformation
longue distance
(départ)

réseaux de répartition
ou centres de consommation interconnexion
(arrivée)
réseaux de distribution d'énergie
grande distribution (utilisateurs)

transport à
moyenne distance
poste de
transformation
rural

petite distribution

abonné

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–4–

Types de réseaux

Réseaux de production

À l'échelon national, la production a lieu dans des centrales thermonucléaires,


thermiques, hydrauliques. Il existe aussi des centrales diesel (pays en voie de
développement) et des turbines à gaz (groupes d'appoint).
Les alternateurs fonctionnent en HTA (5,5 à 20kV) et débitent sur le réseau
de transport en passant par des transformateurs élévateurs (20/400kV par
exemple). Les puissances développées sont grandes (50 à 1300MW).

Micro-centrales : de petites chutes d'eau sont équipées d'une centrale


hydraulique privée (micro-centrale). L'énergie produite est revendue au
réseau national.

Les puissances vont de 0,1 à quelques MW. Les alternateurs, souvent de


type asynchrone, fonctionnent en basse tension et débitent sur le réseau
de distribution HTA par des transformateurs BT/HTA. Leurs protections
sont simplifiées en regard de celles de machines plus puissantes, avec
cependant des problèmes spécifiques (îlotage, délestage...).

Réseaux de transport, réseaux de répartition

Les réseaux de transport assurent le transport de l'énergie et l'inter-


connexion, à l'échelon national, en HTB et en THT (225 et 400kV en
France, 800kV aux Etats Unis).
Les réseaux de répartition assurent l'irrigation en électricité au niveau d'une
région en HTB (63, 90, 150kV en France,30 à 150kV à l'étranger).
Ces réseaux se composent de lignes aériennes longues (plusieurs cen-
taines de kms) ; les câbles souterrains sont rares.

Les postes sont généralement extérieurs et étendus. Il existe toutefois des


postes blindés au SF6, extérieurs ou intérieurs.

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–5–

Les hauts niveaux de tension utilisés, imposent une mise à la terre rigide du
neutre (pour assurer les isolements quelle que soit la structure d'exploita-
tion : les mises à la terre du neutre sont multiples). Il y a raccordement de
sources d'énergie en des points multiples du réseau.

La qualité de service demandée est très sévère : les puissances transitées


sont énormes et le maintien du synchronisme (entre les centrales) doit être
assuré sans faille. Ceci est obtenu, entre autre, par le maillage du réseau et
l'emploi d'un déclenchement-réenclenchement mono-triphasé.

Sellindge
Avelgem
Gravelines
Les Attaques
Warande
Mandarins
Weppes
Avelin Achene
Gavrelle
Mastaing

Chevalet
Penly
Paluel Mazures
Argœuves Uchtelfangen
Tollevast Latena Lonny
Flamanville Barnabos
La Vaupalière Cattenom
Le Havre
Menuel Rougemontier Terrier Vigy
Herse
Remise Veslé
Plessis-Gassot
Cergy Chambry
Terrette Tourbe Tilleul Revigny Bezaumont
Villevaudé
Mézerolles Morbras Neuves-maisons Marlenheim
Méry
La Martyre Launay Villejust Boctois /Seine Houdreville
Plaine-Haute Cirolliers Eichstetten
Le Chesnoy Cheney Vincey
Domloup Dambron Gatinais Logelbach
Chaingy Muhlbach Laufenbourg
Serein
Les Quintes La Verger Sierentz
Louisfert Picocherie Tabarderie
Villerbon Gauglin Asphard
Mambelin
Chanceaux Vielmoulin
Cordemais Larcey
Distré Avoine Marmagne Bassecourt
Saint Éloi
Bois Tollot
Les Jumeaux Chamoson
Grosne Verbois
Eguzon
Granzay Bayet CERN
Valdivienne Grépilles Génissiat
La St Rondissone
Cornier
Boisse Vulbas Albertville
Preguillac Charpenay Creys
Plaud
Rulhat Le Gde Île
Mions Chaffard La Coche
Échalas
Braud Pivoz-Cordier Villarodin
Le Cheylas
Le Breuil Praz
Cubnezais Vaujany
Le Marquis Champagnier Venaus

Rueyres Coulange
Saucats
Le Tricastin

Donzac Tavel
Cantegrit Tore-Supra Le Broc-Carros

Verfeil Tamareau Boutre


Agasses
Jonquières Réaltor
Marsillon Issel
Neoules
La Gaudière
Cazaril

Hernani Baixas

Structure du réseau 400kV en 2000


Vich
Réf. Tech. Ing. - D 4 080

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–6–

L'interconnexion par la mise en commun des moyens de production et des


réseaux de transport de l'énergie électrique assure la continuité et la distri-
bution de l'électricité aux clients.
Chacun d'eux, quelle que soit sa consommation bénéficie ainsi de l'apport
de l'ensemble des centrales.

Le schéma présenté illustre la façon dont l'énergie électrique produite par


les centrales transite par les différents réseaux et arrive dans l'aggloméra-
tion à l'usine ou chez le particulier qu'il faut desservir.

Réseaux de distribution HTA

Un réseau public de distribution a son origine dans le poste source.


Le poste source reçoit du réseau de répartition les arrivées HTB (60, 90,
150kV en France) qui alimentent les transformateurs extérieurs HTB/HTA
(90/20kV par exemple).

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–7–

La puissance de ces transformateurs varie de 10 à 100 MVA afin de limiter


le courant de court-circuit dans le réseau de distribution.

Le 20kV repart en câble pour entrer dans le bâtiment du poste et alimenter


le tableau HTA, constitué de cellules métalliques placées côte à côte.

Chaque cellule comporte : disjoncteur, TC, compartiment basse tension.


Un couloir traverse toutes les cellules et contient le jeu de barres.
L'ensemble est très bien protégé par l'enceinte métallique et par le cloison-
nement entre chaque fonction.
D'où une vulnérabilité réduite au minimum.

Le câble issu du transformateur aboutit à une cellule arrivée, passe par un dis-
joncteur et alimente le jeu de barres. Le mouvement inverse se présente pour
une cellule départ, partant du jeu de barres, le départ est alimenté en passant
par un disjoncteur. Sous forme de câble en sortie de cellule, il se prolonge à
l'extérieur du poste soit en câble souterrain soit en ligne aérienne.

Dans les zones urbaines à très forte densité existe une autre structure : ali-
mentation à partir du 220kV et poste source 220/20kV (type blindé au SF6).

Ces réseaux se composent de lignes aériennes de longueurs moyennes


(quelques dizaines de kms) et/ou de câbles relativement longs (quelques kms).

Le poste source se présente en extérieur (partie HTB et transformateur) et


en intérieur (partie HTA - tableau). Le tableau HTA présente une bonne
invulnérabilité.

La tenue des isolements est plus facile à assurer qu'en HTB (régime de
neutre). Une mise à la terre assez rigide du neutre est recommandée, elle
est unique pour le poste (le courant de terre de défaut franc pouvant varier
de 100 à 1000A).

L'absence de machines tournantes (moteur ou alternateur) en liaison gal-


vanique (les impositions des constructeurs concernant la limitation du cou-
rant de défaut phase-terre avec le réseau n'intervient pas).

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–8–

La structure du réseau est en antenne avec alimentation unique du poste


(pas de maillage). La mise en parallèle d'éléments est peu fréquente.
Exceptionnellement une micro-centrale peut être raccordée mais sera trai-
tée en parasite.

La qualité de service doit être très bonne, une brève interruption est tout de
même admissible en autorisant un déclenchement-réenclenchement tripha-
sé.

Réseaux de distribution BT

Ces réseaux ont leur origine dans un transformateur HTA/BT. Ils desser-
vent des installations dont la puissance appelée n'excède pas 36kVA (tarif
bleu) ou 250kVA (tarif jaune).

réseau indépendant

interconnexion
courant continu

réseau 2
transformateur pour liaison
à courant continu
réseaux interconnectés

réseau 1 transformateur transformateur HTB/HTB bobine HTB/HTA HTA/BT


élévateur d’interconnexion d’inductance
shunt

livraison abonnés
HTB/HTA/BT
transformateurs de puissance, de distribution spéciaux

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–9–

Présence de câbles ou de lignes de faibles longueurs à structure en anten-


ne.

Les niveaux de courants de court-circuit peuvent être énormes près des


sources mais en forte diminution avec l'éloignement.

La qualité de service est moins critique, elle peut être augmentée par
adjonction d'une source de secours.

Ces réseaux desservent des zones accessibles à tous, ce qui entraîne des
précautions spécifiques pour la sécurité des travailleurs (décret du 14
novembre 1962).

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 10 –

Caractéristiques

Contraintes

Lorsqu'un industriel envisage de s'implanter en un endroit déterminé, il est


important qu'il sache ce dont il pourra disposer, notamment en matière de
mode de raccordement et de qualité de l'alimentation électrique :
• tolérances sur les niveaux de tension,
• puissances de court-circuit effectives en schéma normal et en schéma
de secours,
• tolérances de fréquence sur les réseaux,
• qualité de service,
• niveaux de perturbations.

Types et caractéristiques du réseau français

Types de Plage de Tensions Tolérances Tolérances Distribution


réseaux tension en France tension fréquence du neutre
dans le
monde
Interconnecxion 225 à 400 kV non
800 kV
Répartition 33 à 63, 90 ±8% 50 Hz ± 2 % non
225 kV ou 220 kV ± 10 %
Distribution HTA5 à 10 kV ±7% 50 Hz ± 2 % non
33 kV 15 kV
20 kV
30 kV
Distribution BT 100 à 110-130 V 50 Hz ± 2 % oui
440 V 220 ou ± 10 %
380 V (voir 7
ou 5 %)

Niveaux de tension

Définitions - norme CEI


• haute tension (HT)
ensemble des échelons de tension généralement supérieurs à 35kV
et utilisés pour le transport de l'énergie électrique

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 11 –

• moyenne tension (MT)


ensemble des échelons de tension généralement compris entre 1 et
35kV et utilisés dans les réseaux de distribution.

Note
Pour des raisons administratives propres au Royaume Uni, la notion
de moyenne tension peut s'étendre aux échelons jusqu'à 132kV.

• basse tension (BT)


ensemble des échelons de tension généralement utilisés pour l'ali-
mentation des installations des usagers ; on considère des tensions
inférieures à 1000V.

Publication UTE (novembre 1988)


Tableau des domaines de tension

Domaines de tension Valeurs de la tension nominale


en courant alternatif (2) en courant continu lisse(1)
Très basse tension
Un < 50 V Un < 120 V
(domaine TBT)
Basse tension domaine BTA 50 V < Un < 500 V 120 V < Un < 750 V
(domaine BT) domaine BTB 500 V < Un < 1 000 V 750 V < Un < 1 500 V
Haute tension domaine HTA 1 000 V < Un < 50 000 V 1 500 V < Un < 75 000 V
(domaine HTB) domaine HTB Un > 50 000 V Un > 75 000 V

(1) Le courant continu lisse est celui défini conventionnellement par un taux
d'ondulation non supérieur à 10% en valeur efficace, la valeur maximale de crête ne
devant pas être supérieure à 15%.
Pour les autres courants continus, les valeurs des tensions nominales sont les
mêmes que pour le courant alternatif

(2) Fréquences < 1000Hz.

Répartition

HTB
400 kV 20 168 km de ligne éariennes
3 km de câbles souterrains
270 kVcc 117 km de câbles souterrains
225 kV 25 006 km de lignes aériennes
600 km de câbles souterrrains
150 kV 2 059 km de lignes aériennes
2 km de câbles souterrains

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 12 –

90 kV 14 006 km de lignes aériennes


142 km de câbles souterrains
63 kV 32 668 km de lignes aériennes
1 274 km de câbles souterrains

HTA
20 kV 430 000 km de lignes aériennes
105 000 km de câbles souterrains

BT
400 V 525 000 km de lignes aériennes
98 000 km de câbles souterrains

Postes en exploitation

HTB
400 kV 122 postes poste O sorties de centrales
poste A 400/225 kV
poste F 400/90 kV ou 400/63 kV
270 kVcc deux stations de conversion
225 kV 486 postes poste B 225/225 kV grande
couronne parisienne
poste S 225/90 kV ou 225/63 kV
poste D 225/20 kV à puissance
garantie
poste C 225/20 kV à puissance
non garantie (Paris)
poste c 225/20 kV clients
nationaux
150 kV 52 postes poste S 150/90 kV
poste S 150/20 kV
90 kV 600 postes poste d 90/20 kV
63 kV 1320 postes poste d 63/20 kV

HTA
20 kV 600 000 postes poste 20 kV/380 V distribution publique

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 13 –

Topologie des réseaux

Réseau maillé

A B D

C
F poste de
distribution

Réseau boucle

B D
A

C
F poste de
distribution

Réseau en antenne – normal-secours

B
A

source de secours liaison de


secours
liaison
normale

source normale

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 14 –

Réseau en piquage

B
A

Réseau en piquage rapproché

A B

Réseau en antenne

coupure

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D2102/CH1/DISNT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–1 –

Structure générale des réseaux industriels

Généralités

Les éléments

La structure des réseaux

Exemples de réseaux industriels

Exemple de calcul

Tableau de comparaison des différentes


structures en HTA

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2112/CH6/STRUC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–2–

Généralités
Le schéma unifilaire d’un réseau industriel est un compromis.
Il traduit les exigences des différentes parties intéressées : concepteur,
utilisateur, fournisseur de l’énergie.
Son rôle essentiel est d’assurer au meilleur coût (investissement,
exploitation, pertes) la fourniture de l’énergie nécessaire à chacune des
unités constituant un site industriel.
Il doit être conçu pour réduire la probabilité d’accident et en minimiser les
conséquences.

Cette fourniture d’énergie doit donc prendre en compte les points suivants :
• conformité aux règlements et normes,
• continuité de l’exploitation, en régime normale et également en cas de
défaillance d’un ou plusieurs éléments du réseau (claquage d’un trans-
formateur, liaison, etc…),
• facilité d’exploitation,
• possibilité d’extension dans le futur,
• possibilité d’entretien sans coupure,
• coût d’investissement et d’exploitation,
• répercussions d’un incident ou d’un arrêt pour entretien sur la production.

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2112/CH6/STRUC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–3–

Les éléments

En règle générale, un réseau industriel comporte les éléments suivants :


• poste de livraison,
• poste de transformation, au niveau des points de consommation,
• sources autonomes,
• source de remplacement,
• source de sécurité,
• tableaux de distribution.

Poste de livraison

Le poste de livraison assure la liaison entre le réseau distributeur et le


réseau interne à l’usine. Suivant les cas, il peut être alimenté par une ou
deux sources et comprend un ou deux jeux de barres.
L’installation doit être conforme à la norme UTE C13-100.

Poste de répartition d’énergie

Suivant l’importance de l’usine, les fonctions de répartition et de livraison


peuvent être regroupées dans un même poste.

Source autonome

C’est une alimentation prévue pour des raisons de continuité ou lorsque


l’usine dispose d’un combustible résiduel. la source autonome peut être
permanente. Elle fonctionne alors en parallèle avec le réseau du
distributeur et est soumise à des règles de découplage (GTE 2666 pour
EDF). La source autonome peut être uniquement de secours, dans ce cas,
cette source ne fonctionne pas en présence de l’alimentation normale.

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2112/CH6/STRUC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–4–

Postes d’alimentation des unités

Ces postes sont répartis sur le site. Leurs situations géographiques sont
déterminées pour réduire la longueur des liaisons et les chutes de tension.
Ils délivrent une ou plusieurs tensions, suivant le type de récepteurs à
alimenter (moteurs, fours, chaudières…).

Sources de remplacement

Elle peut être permanente ou non ; sa puissance est fréquemment très


inférieure à la puissance de l’installation.
Le raccordement peut s’effectuer à n’importe quel niveau de la structure de
l’installation.
Le schéma de raccordement comporte un dispositif de découplage rapide
si la source de remplacement est exploitée couplée en permanence avec le
réseau de distribution publique.
Dans le cas contraire, ce raccordement est réalisé par l’intermédiaire d’un
inverseur de source.

Sources de sécurité

Ce type de source s’impose pour des raisons de sécurité, même si


l’installation comporte déjà une source de remplacement.
Elle doit assurer l’alimentation des récepteurs vitaux.
Sa mise en service est réalisée automatiquement ou manuellement en
fonction du temps maximal d’interruption supporté par l’alimentation de ces
récepteurs. Ce temps maximal est fixé par la législation en vigueur.

lorsque les sources et les équipements de sécurité présentent une grande


fiabilité, les sources de sécurité peuvent être utilisées également comme
sources de remplacement.

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2112/CH6/STRUC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–5–

Il en est ainsi lorsque les conditions ci-après sont remplies simultanément :


• la puissance nécessaire est fournie par plusieurs sources telles que,
lors
d’une défaillance de l’une d’elles, la puissance encore disponible soit
suffisante pour assurer le démarrage et le fonctionnement de tous les
équipements de sécurité,
cette défaillance doit provoquer le délestage des circuits n’intéres-
sant pas la sécurité,
• chaque équipement de sécurité peut être alimenté par l’une quelconque
des sources,
• toute défaillance d’une sources ou d’un équipement de sécurité, n’affecte
pas le fonctionnement des autres sources ou équipement de sécurité.

Pour chacun de ces constituants, il est nécessaire de déterminer le


meilleur emplacement en fonction des contraintes de livraison, de
consommation, d’entretien (disponibilité des locaux, facilité d’accès).

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2112/CH6/STRUC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–6–

La structure des réseaux

La structure se définit en reliant par des canalisations, les différents


éléments du réseau (sources, récepteurs).
Les différentes possibilité de liaisons sont :
• simple antenne,
• double antenne,
• réseau en boucle ouverte,
• réseau en boucle fermée.

On peut imaginer des structures différentes, compte tenu de l’importance


accordée à la continuité de service.
Il existe deux types de structures les plus communément rencontrés.

Les réseaux radiaux ou en antenne


Ces réseaux sont constitués d’artères à structures arborescente, sans
rebouclage.
Ces réseaux ont l’avantage de la simplicité, mais en cas de défaut, il
présentent le grave inconvénient de priver d’énergie toutes les utilisations
situées en «aval» de l’avarie.
Pour limiter cet inconvénient, on utilise des réseaux en antenne double qui
garantissent la continuité en cas de perturbations.
Les réseaux en antenne n’exigent, pour leur protection, que des dispositifs
très simples.

Les réseaux bouclés


Ces réseaux sont constitués d’une boucle de lignes alimentée en un ou
plusieurs points, elle peut fonctionner en boucle ouverte ou fermée.
Plus complexes que les réseaux en antenne, ils assurent en cas de défaut
une meilleure continuité de service du fait de leur possible réalimentation.
Le câble de boucle doit être prévu pour la somme des puissances
consommées par chaque poste.
La protection nécessite l’utilisation de relais directionnels ou différentiels.

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2112/CH6/STRUC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–7–

Exemples de réseaux industriels

Réseau en antenne

20kV

5kV

M
1MVA

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2112/CH6/STRUC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–8–

Réseau en boucle

EDF

S1 S2

S3

D1

S4 S11
TR1 TR4
S5 S10

TR2
D2 S21 S6 S9
TR3
D21 S7 S8

D23 D24 D25

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2112/CH6/STRUC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–9–

Extension d’un réseau en antenne (partie ombrée)

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2112/CH6/STRUC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 10 –

Extension d’un réseau en boucle (partie ombrée)

Schéma préconisé :
• recherche d’un défaut,
• élimination automatique avec disjoncteur,
• sélectivité.

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2112/CH6/STRUC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 11 –

Exemple d’alimentation et de distribution


Schéma extrait de la norme NFC13-200 (312-2 - Figure 31GA)
source normale
(réseau de distribution publique)

jeu de barres 63kV

relayage, mesures
contrôle

source de remplacement

relayage, mesures relayage, mesures


contrôle TR 63/20kV TR 63/20kV contrôle
n°1 n°2

alimentation en alimentation en
double antenne double antenne
avec jeu de barres avec jeu de barres
tronçonnné tronçonnné
alimentation en boucle ouverte
alimentation simple antenne

alimentation antennes multiples

départ alimenté
alimentation en boucle fermée

en double attache
alimentation double antenne et simple jeu de barres

BT

BT

BT

BT relayage BT relayage

source de
remplacement
et de sécurité

TR 20/5kV
BT

alimentation
double antenne et
double jeu de barres

BT

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2112/CH6/STRUC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 12 –

Exemple de calcul

R1
2 63kV
Pcc = 1000MVA

25%

20MVA L = 100m
A2 3 x 120mm2
5,5kV
Cu
3
20MVA
20MVA
10%
10%

L = 50m
2 X 3 x 240mm2
Cu

20kV 5

L = 100m L = 200m
2 x 3 x 150mm2 30 x 70mm2
Cu 25% Cu

5MVA 5MVA
15MVA A3
10% 3kV 8%
4
L = 30m
3 x 3 x 120mm2 L = 50m
Cu 3 x 3 x 300mm2
Cu

5,5kV 6 7
3kV

L = 100m L = 40m L = 50m L = 50m


3 x 300mm2 3 x 50mm2 3 x 120mm2 3 x 120mm2
Cu Cu Cu Cu

1MVA 1MVA 1MVA


5% 5% 5%
380V 380V 380V
M M M M M
tableau BT
M3 M4 M5 M6 M7
10MVA 3MVA 1MVA 3MVA 1MVA

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2112/CH6/STRUC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 13 –

Tableau de comparaison des différentes structures en HTA

Temps d’interruption sur défaut


Type Coût (ordre de grandeur) Avantages Inconvénients
simple • un disjoncteur • ligne avec réenclencheur : 0,3 s • simplicité • temps d’interruption très
antenne par poste • pas de liaison inter postes long
• un interrupteur • câble : une semaine • alimentation indépendante • groupe diesel local
par poste de chaque poste
boucle • deux disjoncteurs • recherche manuelle : une heure • temps d’interruption court • si système automatique
ouverte par boucle • avec interrupteurs télécommandés : si la recherche n’est pas de détection et de
• deux interrupteurs 10 min manuelle reconfiguration : système
coupure par poste • avec reconfiguration automatique : complexe
d’artère • + télécommande C10M : 10 s • + câbles de contrôle dans
• + automate C40M : 1 s tranchée
• + automate de gestion de
la reconfiguration
double • deux câbles • manœuvre manuelle : une heure • temps d’interruption court • deux câbles
antenne • deux interrupteurs • avec commutation automatique si système de commutation d’alimentation suivant des
par poste C10M : 20 s automatique trajets différents
double • + système de C40M : 3 s • système simple et autonome
dérivation commutation
automatique
boucle • deux disjoncteurs • variable suivant le nombre de postes : • temps d’interruption court • système coûteux
fermée par poste trois postes : 0,8 s • système simple et • temps d’interruption fonction :
cinq postes : 1,2 s automatique - des temps d’élimination de
défaut
- du nombre de postes
• ne peut généralement pas
être utilisé dans les réseaux
alimentés par le distributeur
public

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2112/CH6/STRUC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–1 –

Introduction aux transformateurs de mesure

Représentation des transformateurs de


mesure dans un schéma unifilaire

Rôle des transformateurs de mesure

Types de transformateurs de mesure

Les transformateurs de tenstion ( T T )

Les transformateurs de courant ( T C )

Choix de transformateurs de courant pour


protection

Application

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–2–

Représentation des transformateurs de mesure dans un schéma unifilaire

l g g
ISR ISR SR6 B SR6 B SR6 B SR6 B
400A 400A 400A 400A 400A 400A
C10 C10
l g g

I >>
FP24 12A FP24 12A FP24 12A
400A 400A 400A
3 FNW6
BLRM BLRM BLRM
6,3A
3 KSS 3 KSS 3 KSS
M T1 50-100/5-1A M T1 50-100/5-5A M T1 50-100/5-5A
7,5VA 30VA 30VA
CL : 0,5 CL : 0,5 CL : 0,5

P T1 1,5VA
P T1 10VA
P T1 10VA
CL : 10P30 CL : 10P10 CL : 10P10
kWh
3 KSS
50-100/5A
M T2 30VA
CL : 0,5

A2 A2

3 UKM 24/3
3 BTO125T 1 BTF100P 1 BTF100P

Tore T1 Tore T2 Tore T3


20kV/V3
100/V3 - 100/V3
30 VA - 30 VA
CL : 0,5 CL : 0,5
Arrivée Arrivée Disjoncteur Départ Départ
EDF EDF général boucle boucle

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–3–

Rôle des transformateurs de mesure

Dans un réseau, il est nécessaire de connaître en permanence les valeurs


prises par les deux grandeurs fondamentales de l’électricité : la tension et le
courant.
À partir de ces deux grandeurs peuvent se déduire la puissance, l’énergie
active et réactive, l’impédance et la fréquence.

Les appareils de mesure et les dispositifs de protection qui exploitent ces


grandeurs sont prévus avec des tensions et des courants relativement
faibles (par exemple U < 250 V et I < 10 A) afin de limiter leur coût et
garantir la sécurité des personnes.

Il ne serait pas envisageable, par exemple, de mesurer directement sur les


conducteurs d’une ligne HT, une tension de 225 000 V et un courant de
2 000 A.
Il est alors intercalé entre les conducteurs de puissance et les appareils d’utilisation
des transformateurs de tension (T T ) et des transformateurs de courant (T C ).
Ils assurent la réduction des grandeurs ainsi que l’isolement électrique
entre les conducteurs de puissance et les appareils d’utilisation.

Au primaire des transformateurs est appliquée la grandeur à mesurer : cou-


rant ou tension. Le transformateur délivre à son secondaire l’image la plus
fidèle possible de la grandeur primaire mais avec une amplitude réduite.
Un pôle du circuit secondaire est relié à la terre. Ceci afin de fixer le poten-
tiel et garantir la sécurité des personnes en cas de claquage primaire -
secondaire.

La grandeur mesurée au secondaire n’est pas exactement l’image de la


grandeur primaire car les transformateurs introduisent une erreur de mesu-
re suivant deux paramètres :
• l’erreur de tension ou de courant,
• le déphasage.

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–4–

Types de transformateurs de mesure

Types Utilisation Analyse des phénomènes Caractéristiques


compteurs d’énergie les tensions varient peu précision importante (en particulier
autour de la tension pour le comptage)
transformateurs appareils de mesue : nominale du réseau
de tension pour centrales de mesure plage de tensions mesurées faible
mesures voltmètres (autour de la tension assignée)
ampèremétres
fréquencemètres fonctionnement en 80 % VN < V < 120 % VN
wattmètres régime permanent :
recherche de l’intensité des courants précision importante (en particuliers
qualimètres précision est fonction de la charge pour le comptage)
transformateurs qui peut varier dans
de courant pour régulateurs des proportions très plage de courants mesurés très
mesures importantes importante (mesure de courants très
contrôleurs de inférieurs au courant assigné)
synchronisme
1 % IN < I < 120 % IN

en cas de court-circuit précision non recherchée


les tensions peuvent
transformateurs chuter dans des plage de tensions mesurées très
de tension pour proportions très importante (en particulier mesure
de
protection importantes tensions très inférieures à la tension
relais de protection (par exemple pour un assignée)
contre les défauts fonctionnement en court-circuit proche :
électriques régime transitoire : U≈ 0) 2 % VN < V < 190 % VN
(en particulier recherche de
courts-circuits) l’acquisition des en cas de court-circuit précision non recherchée
grandeurs en vue l’intensité des courants
transformateurs enregisteurs de d’une action de est très élevée plage de courants mesurées très
de courant pour perturbations protection importante (mesure de courants très
protection inférieurs au courant assigné)

0,1 % IN < I < 30 IN

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–5–

Disposition des transformateurs de mesure dans


une cellule HTA

coffret contrôle
commande jeu de barres

volets

sectionneur
de mise à la
terre

transformateur
s de courant
bobinés
transformateurs
de tension raccordement câbles

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–6–

Transformateur de courant de type «tore» installé sur le


conducteur de mise à la terre du neutre

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–7–

Les transformateurs de tension ( T T )

Définition
réf. : CEI 60044.2

Transformateur de mesure dans lequel la tension secondaire est, dans les


conditions normales d’emploi, pratiquement proportionnelle à la tension pri-
maire et déphasée par rapport à celle-ci d’un angle voisin de zéro.

Normes applicables

NF C 42 501 – CEI 60 044-2 – BS 3 941

Branchement des transformateurs de tension

(P1) A a (S1) (P1) B b (S1) (P1) C c (S1)


A B C

(P2) N n (S2) (P2) N n (S2) (P2) N n (S2)

n a b c a b c

montage «phase-terre» montage en «V»

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–8–

Exemples commentés de désignation de


transformateurs de tension selon la norme CEI 60044-2

Transformateur de tension pour mesure Transformateur de tension pour protection

20 000 / 3 (V) – 20 VA – cl 0,5 5 500 / 3 (V) – 10 VA – cl 3P


100 / 3 (V) 100 / 3 (V)

rapport de rapport de
transformation assigné : transformation assigné :
V NP V NP
KN = KN =
V NS V NS

puissance de précision SN : puissance de précision SN :


puissance maximale de la charge pour puissance maximale de la charge pour
laquelle la précision est garantie laquelle la précision est garantie

classe de précision cl 0,5 : classe de précision cl 3P :


P indique qu’il s’agit d’un transformateur de tension
pour protection

erreur maximale du transformateur : ± 0,5 % VP pour erreur maximale du transformateur : ± 3 % VP pour


80 % V NP < VP < 120 % V NP 5 % V NP < VP < 190 % V NP

0,8 x 20 000 3 = 9 200 V 13 900 V 0,05 x 5 500 / 3 = 160 V 6 000 V

et pour une puissance absorbée par la charge comprise et pour une puissance absorbée par la charge comprise
entre : entre :
25 % S N < SC < 100 % S N 25 % S N < SC < 100 % S N
0,25 x 20 = 5 VA 20 VA 0,25 x 10 = 2,5 VA 10 VA

VNP (V) : tension assignée primaire


VNS (V) : tension assignée secondaire
VP (V) : tension simple primaire mesurée
SC (VA): puissance absorbée par la charge

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–9–

Les transformateurs de courant ( T C )

Définition
réf. : CEI 60044-1

Transformateur de mesure dans lequel le courant secondaire est, dans les


conditions normales d’emploi, pratiquement proportionnel au courant pri-
maire et déphasé par rapport à celui-ci d’un angle voisin de zéro.

Normes applicables

NF C42 502 – CEI 60044.1 – BS 3 938 – VDE 0414

Types de TC et installation

Un TC est constitué d’un enroulement primaire et d’un enroulement secon-


daire tous deux disposés en spires autour d’un circuit magnétique.

Si le primaire n’a qu’une seule spire, il peut être constitué par le conducteur
de puissance lui-même. Le TC et alors de type «tore» ou «monoconduc-
teur», composé d’un circuit magnétique autour duquel est disposé l’enrou-
lement secondaire.

Si le primaire est constitué de plusieurs spires, il comporte un enroulement


primaire inséré en série dans le circuit de puissance. Le TC est alors de
type «bobiné». Ce type convient mieux quand le courant à mesurer est
faible (< 500 A) car il est plus facile de satisfaire la précision avec plusieurs
spires primaires.

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 10 –

Comparaison des TC «tores» et des TC «bobinés»

TC «tore», «monoconducteur», «barre», «traversée», «bushing»

circuit
I magnétique

circuit
primaire
enroulement
i secondaire

Avantages : Inconvénients :
• pas de tenue électrodynamique • ne convient généralement pas pour
imposée au primaire en cas de des courants primaires faibles
court-circuit, (< 500 A).
• facilité d’installation autour d’un

conducteur,

• isolement limité si le conducteur

de puissance est isolé (HTA et BT).

TC «bobiné»

I
enroulement
primaire

circuit
magnétique

enroulement
i secondaire

Avantages : Inconvénients :

• convient à tous les rapports de • tenue électrodynamique imposée

transformation en particulier pour du primaire en cas de court-circuit,

les courants primaires faibles. • isolement imposé de l’enroulement

du primaire,

• installation dans des emplacements

appropriés car bornes primaires

sous tension

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 11 –

Un TC peut avoir un rapport de transformation ajustable. Cet ajustement


peut se faire sur l’enroulement primaire ou sur l’enroulement secondaire.

Ajustement du rapport de transformation d’un TC

P1 P1
S1 S1 S1
C2
P1 C2
S2
C1 C1
P2

S3 S2 S2
P2 P2

Plusieurs TC peuvent être montés


ensemble dans un même support moulé. P1 1 S1
mesures
Dans ce cas les circuits magnétiques
1 S2
sont indépendants. 2 S1
Un TC peut être destiné à la fonction protection
P2 2 S2
«Mesure» et l’autre à la fonction
«Protection».

Ouverture du circuit secondaire des TC

Dans un transformateur de courant, le flux magnétique dans le noyau, dû


au courant primaire est neutralisé par celui dû au passage du courant
secondaire.
Si la continuité électrique de la boucle secondaire est rompue, le flux dû au
primaire n’est plus compensé. Il induit alors dans l’enroulement secondaire,
une tension extrêmement élevée pouvant dépasser plusieurs kilovolts.
Cette tension est dangereuse pour les personnes et les matériels.

C’est pourquoi :
• les bornes de sortie du TC sont souvent des bornes à tiges,
• les cosses des conducteurs sont des cosses à œil,
• les boîtes d’essais permettent de court-circuiter les circuits secondaires
avant toute intervention,
• quelle que soit l’intervention à effectuer au secondaire d’un TC, il faut
court-circuiter les bornes secondaires au plus près du TC,
• il ne faut jamais installer des fusibles ou un disjoncteur pour protéger le
circuit secondaire d’un TC.
AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 12 –

Exemples commentés de désignation de


transformteurs de courant selon la norme CEI 60044-

Transformateur de courant pour mesure Transformateur de courant pour protection

100/5 A – 7,5 VA – cl 0,5 S 200/1 A – 10 VA – cl 5 P 20

rapport de rapport de
transformation assigné : transformation assigné :
I NP I NP
KN = KN =
I NS I NS

puissance de précision SN : puissance de précision SN :


puissance maximale de la charge pour puissance maximale de la charge pour
laquelle la précision est garantie laquelle la précision est garantie

classe de précision cl 0,5 S : classe de précision cl 5 P 20 :


1S indique qu’il s’agit d’un transformateur de courant P indique qu’il s’agit d’un transformateur de courant
spécial pour comptage pour protection

erreur maximale du transformateur : erreur maximale du transformateur :


± 0,5 % IP pour 80 % I NP < IP < 120 % I NP ± 5 % IP pour 20 INP (20 x 200 = 4 000 A)
0,2 x 100 = 20A 120 A 4 000 A : courant limite de précision

± 0,75 % IP pour 5 % INP (5 A)


± 1,5 % IP pour 1 % INP (1 A) ± 1 % IP pour 100 % INP (200 A)

et pour une charge comprise entre : et pour une charge comprise entre :

25 % S N < SC < 100 % S N 25 % S N < SC < 100 % S N


0,25 x 7,5 = 1,9 VA 7,5 VA 0,25 x 10 = 2,5 VA 10 VA

INP (V) : courant assigné primaire


INS (V) : courant assigné secondaire
IP (V) : courant primaire mesuré
SC (VA): puissance absorbée par la charge

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 13 –

Choix des transformateurs de courant pour protection


Le bon fonctionnement d’un système de protection repose sur le choix judi-
cieux des transformateurs de courant (TC) pour protection.

La détermination des TC doit tenir compte :


• du courant d’emploi IB ou du courant assigné IN du matériel
surveillé :
le courant assigné primaire du transformateur de courant INP doit être
supérieur au courant d’emploi
INP ≥ 1,1 IB
exemple :
courant d’emploi 140 A ⇒ INP = 200 A

• de la consommation de la charge (impédance du circuit complet de


mesure) exprimée en volt-ampères :
la puissance de précision doit être supérieure à la somme des puissances
consommées par le relais Sr et la filerie Sf
SN > Sf + Sr
exemple :
puissance consommée par les relais : Sr = 1 VA
puissance consommée par la filerie : Sf = 1 VA
puissance de précision du relais : 10 VA

• de l’intensité du courant de court-circuit :


un relais de protection est opérationnel pour des intensités de court-circuit
dépassant le courant limite de précision (une étude est à réaliser dans ce cas)
exemple :
caractéristiques d’un TC : 200/1 A – 10 VA – cl 5 P 20
la classe de précision cl 5 P 20 est souvent utilisée mais d’autres classes
sont possibles (10 P 10, 10 P 30 …)
courant limite de précision : 200 x 20 = 4 000 A
le courant de court-circuit peut être supérieur à 4 000 A.

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 14 –

Application

l g g
ISR ISR SR6 B SR6 B SR6 B SR6 B
400A 400A 400A 400A 400A 400A
C10 C10
l g g

I >>
FP24 12A FP24 12A FP24 12A
400A 400A 400A
3 FNW6
BLRM BLRM BLRM
6,3A
3 KSS 3 KSS 3 KSS
M T1 50-100/5-1A M T1 50-100/5-5A M T1 50-100/5-5A
7,5VA 30VA 30VA
CL : 0,5 CL : 0,5 CL : 0,5

P T1 1,5VA
P T1 10VA
P T1 10VA
CL : 10P30 CL : 10P10 CL : 10P10
kWh
3 KSS
50-100/5A
M T2 30VA
CL : 0,5

A2 A2

3 UKM 24/3
3 BTO125T 1 BTF100P 1 BTF100P

Tore T1 Tore T2 Tore T3


20kV/V3
100/V3 - 100/V3
30 VA - 30 VA
CL : 0,5 CL : 0,5
Arrivée Arrivée Disjoncteur Départ Départ
EDF EDF général boucle boucle

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH3/TRANSMES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–1 –

Schémas des liaisons à la terre d’une installation


haute tension HTA

Effets du courant électrique

Classification

Comparaison des différents schémas

Critères de choix

Étude des schémas

Générateur homopolaire

Principes de réglages des protections


contre les défauts à la terre d’une
installation HTA

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–2–

Effets du courant électrique

Sur le corps humain

Les courants dangereux


Ce sont les courants qui passent dans le corps humain et provoquent
l’électrisation.

Valeurs des courants dangereux

réf. : CEI 60479 - 1

Courants alternatifs dangereux de


fréquence comprise entre 15 et 100 Hz
Valeur du courant
Effet physiologique
traversant le corps humain

0,5 mA mini Seuil de perception cutanée


5 mA environ Secousse électrique : mouvement réflexe
dangereux

10 mA mini Seuil de non lâcher

25 mA mini Seuil de tétanisation des muscles respiratoires


40 mA mini Seuil de fibrillation ventriculaire : mouvements
désordonnés du cœur ⇒ arrêt circulatoire

Les tensions dangereuses


Ce sont les tensions maximales admissibles en permanence par le corps
humains :
• dans les installations intérieures et abritées : 50 Vca - 120Vcc
• dans les installations extérieures : 25 Vca - 60 Vcc

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–3–

Effets des défauts à la masse sur les tôles d’un stator


réf. : Centrales de grande puissance

durée du défaut (s)

15

10

1 2 3

0
20 40 60 80 100 200 A
courant de défaut (A)

1 brûlure négligeable des tôles


2 brûlure légère des tôles
3 soudures des tôles, dégâts importants

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–4–

Classification
La codification des schémas des liaisons à la terre d’une installation haute
tension HTA comprend trois lettres.

Les deux premières lettres ont sensiblement la même signification qu’en


basse tension.

La première lettre concerne la liaison du point neutre à la terre :


• par une résistance faible (ou directement) T
• isolé (ou par une impédance élevée) I

La deuxième lettre est relative à la liaison des masses de l’installation :


• à la prise de terre du point neutre N
• à une prise de terre distincte T

Les trois schémas bien connus (TN, TT et IT) sont donc applicables en
haute tension.
Toutefois, dans le cas de la haute tension, la première lettre T signifie que
le point neutre de l’alimentation est, dans la majorité des cas, relié à la
terre par l’intermédiaire d’une résistance limitant le courant de défaut
monophasé à la terre entre 10 et 1 000 A.

La troisième lettre désigne la liaison des masses du poste d’alimenta-


tion comme suit :
• liaison à la fois à la prise de terre du neutre et aux masses de
l’installation R
• liaison à la prise de terre du neutre, mais pas aux masses de
l’installation N
• liaison ni à la prise de terre du neutre, ni aux masses de
l’installation (séparées) S

Il existe six schémas : TNR, ITR, TTN, ITN, TTS, ITS

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–5–

Comparaison des différents schémas

Dans les schémas étudiés, les symboles suivants sont appliqués :


A, B, C : conducteurs de phase,
CA, CB, CC : capacités homopolaires équivalentes de l’installation,
PE : conducteur de protection,
RN : résistance de limitation entre le point neutre et la terre,
RM : résistance de prise de terre des masses de l’installation,
RT : résistance de prise de terre du neutre,
RP : résistance de prise de terre des masses du poste,
Z : impédance de grande valeur insérée entre le point neutre
et la terre dans un schéma Ιxx,
Id : courant de défaut monophasé à la terre.

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–6–

Schémas xxR

Schéma TNR

C
d

Id
RN M

RPTM

Schéma ITR

C
d

Id CC CB CA
M

RPTM

En cas de défaut d, l’ensemble des masses du poste, du neutre de l’instal-


lation et des masses M de l’installation se trouve porté au même potentiel,
mais il n’apparaît pas de tension de contact.

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–7–

Schémas xxN

Schéma TTN

C
d

Id I'd
RN M

Id RPT UPT RM

Schéma ITN

C
d

Id I'd CC CB CA
M

Id RPT UPT RM URM

En cas de défaut d entre une phase du primaire de l’alimentation et les masses du


poste, il n’apparaît aucune tension de contact dans le poste, mais l’ensemble des
masses du poste et de l’installation s’élève au potentiel RPT x Id.
Il peut en résulter un amorçage dans l’appareil M, si sa tension de tenue
est inférieure à UPT ; le courant de défaut I’d pourrait s’écouler par la résis-
tance RM, provoquant une montée en potentiel dangereuse des masses.

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–8–

Schémas xxS

Schéma TTS

C
d f

Id
RN M

RP RT RM

Schéma ITS

C
d f

Id CC CB CA
M

RP RT RM

Un défaut d entre une phase du primaire de l’alimentation et la masse du


poste peut provoquer un amorçage en f entre la masse et l’installation si la ten-
sion de tenue du matériel à basse tension du poste est inférieure à RP x Id.

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–9–

Critères de choix
Le choix du schéma des liaisons à la terre dépend à la fois de conditions
techniques (limitation des courants de défaut, limitation des surtensions…),
de conditions d’exploitation (continuité de service, personnel d’entretien,
maintenabilité…), de conditions économiques….

Sans chercher à être exhaustif, il est possible de donner quelques lignes


directrices regroupées dans le tableau SLT ci-après.

L’une des différences entre les schémas Txx et les schémas Ixx repose
sur l’obligation de couper, dès l’apparition d’un premier défaut d’isolement,
dans les schémas Txx, tandis qu’il est admis de ne pas assurer cette
coupure dans les schémas Ixx.

En ce qui concerne la troisième lettre, le choix dépend, d’une part, de la


disposition des installations, d’autre part, de la valeur de la résistance de la
prise de terre des masses du poste d’alimentation :
• les schémas xxR nécessitent que les récepteurs soient dans la zone
d’influence de la prise de terre des masses du poste d’alimentation,
• les schémas xxN sont possibles si la résistance de la prise de terre des
masses du poste d’alimentation est compatible avec les conditions de
protection contre les surtensions à fréquence industrielle.

Il existe d’autres schémas des liaisons à la terre tels que le schéma avec
bobine de Petersen ou bobine d’extinction dans lequel est disposée une
réactance entre le neutre et la terre, telle que la somme du courant de
défaut et des courants capacitifs des deux phases saines soit nulle.

Ce schéma nécessite un accord de résonance qui est difficilement


réalisable ; en outre, s’il assure la continuité de service, des défauts non
permanents peuvent subsister pendant des durées très longues sans être
détectés et leur recherche est très difficile.

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 10 –

Étude des schémas

Neutre isolé : tension de contact dangereuse

B V=U
V3

CA CB CC

CA, CB, CC : capacité homopolaire équivalente de tout le réseau

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 11 –

Neutre isolé : analyse du premier défaut

Idc tot

Idc tot

Idc tot : courant de défaut capacitif de tout le réseau HTA


Idc tot = 3 x V x C x ω

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 12 –

Neutre isolé : détermination du premier défaut

I'C
C
I'B
B
Idc
A
Idc

Io > I'B I'C


VA VB VC

Idc tot

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 13 –

Détection du premier défaut

2
I'C2
C
I'B2
B

Io > I'B2 I'C2

Idc2

1
I'C1
C
I'B1
B
Idc1 Idc2
A
Idc1 Idc2

Io > Idc2
I'B1 I'C1
VA VB VC

Vo >

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 14 –

Neutre isolé : diagramme vectoriel des tensions et


courants

Iref

I'B

– Idc Idc

A I'C

V0 VA
V'C V'B
IA IB

VC VB
IC

C B

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 15 –

Neutre mis à la terre par résistance : détection d’un


défaut

2
I'C2
C
I'B2
B

Io > I'B2 I'C2

Idc2

1
I'C1
C
I'B1
IN > B
IRN Idc1 Idc2
A
Idc1 Idc2

RN IRN
Io > Idc2
I'B1 I'C1
VA VB VC

IRN

IRN Idc1 Idc1

IRN Idc2

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 16 –

Tableau de comparaison des schémas de liaisons à


la terre des réseaux industriels HTA

Neutre isolé - Ixx Neutre à la terre par résistance - Txx


• aucun point neutre de l’installation relié • un point neutre de l’installation relié à la terre
à la terre par une résistance
• premier défaut d’isolement : pas dangereux • premier défaut d’isolement : dangereux
• continuité d’exploitation malgré un premier • coupure au premier défaut d’isolement
défaut d’isolement

Principe • second défaut d’isolement : court-circuit biphasé • en cas de défaut, le courant dans le neutre IRN doit
éliminé par les protections contre les surintensités être supérieur ou égal à deux fois le courant de défaut
capacitif total Idc
IRN ≥ 2 x Idc
Idc = 3 x VN x C x ω

• élevé • faible
• personnel qualifié • fourniture d’une résistance haute tension
• matériel surisolé
Coût • fourniture d’un CPI haute tension
• protections directionnelles
• TT à trois enroulements

• temporaires élevées VN. 3 • pas de surtensions importantes si IRN ≥ 2.Idc


Surtensions • transitoires élevées
• risques de ferrorésonance

• premier défaut : faible • installation avec moteurs (3,3 kV < UN < 6,6 kV)
Courants 10 A < Id < 30 A
de défaut • second défaut : très élevé • installation sans moteur (UN ≤ 20 kV)
à la terre 20 A < Id < 200 A

Id : courant de défaut

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 17 –

Générateur homopolaire

Réf. Cahiers Techniques P&C - CT005-54

Pourquoi un générateur homopolaire ?

Un générateur homopolaire est un matériel destiné à créer artificiellement


un point neutre dans les installations pour lesquelles :
• le choix du régime de neutre est Txx : mise à la terre par résistance
impliquant un déclenchement au premier défaut d’isolement,
• le neutre de l’alimentation est inaccessible,
• il existe plusieurs alimentations,
• l’exploitant désire un et un seul chemin pour la circulation du courant de
défaut monophasé à la terre.

Constitution d’un générateur homopolaire

Il est généralement constitué d’un transformateur de puissance associé à


une résistance basse tension.
Schéma d’un générateur homopolaire

A B C

transformateur de
couplage HT étoile
(neutre sorti et mis à la terre)
couplage BT triangle ouvert et relié
à la…

R …résistance BT extérieure

Suivant la valeur de la résistance, il permet de fixer à un niveau conve-


nable, le courant de défaut monophasé à la terre. 10 A < Id < 100A.

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 18 –

Exemple de calcul d’un générateur homopolaire

Données
A B C
Tension nominale du réseau : 6,6 kV
Courant de défaut choisi : 20 A

Rapport des enroulements homologues


d’une même colonne :

VS 6600 3 Vs Vs Vs
n= =
VP 200

Is
R

Lors d’un défaut monophasé à la terre,


la résistance R sera soumise à une ten-
sion égale à 3 Vs : 3 x 200 = 600 V A B C

Cette résistance peut être remplacée


par trois résistances équivalentes dans
le secondaire de chaque enroulement
Vs Vs Vs
R VS
RS = =
3 IS
Rs Rs Rs

A B C

Cette nouvelle résistance peut être


remplacée par une résistance équiva-
lente au primaire du transformateur. Rp Rp Rp
2 2 R
RP = n . RS = n .
3

Vs Vs Vs

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 19 –

A B C

Ces trois résistances placées au


primaire peuvent être remplacées
par une résistance équivalente
Rp Rp Rp
placée entre le neutre et la terre.

Vs Vs Vs

A B C
Id

VN
2 R RN
n .
RP 3 2R
RN = = =n .
3 3 9

Vs Vs Vs

Si l’on veut limiter le courant à 20 A et si l’on considère que la valeur de


cette résistance RN est très importante en regard de X1 et X2 du réseau,
on a la loi d ‘Ohm qui s’exprime comme suit lors d’un défaut monophasé à
la terre :

VN = R N . Id

V N 6600 / 3
RN = = =191 Ω
Id 20

2
2R 9 RN 200
RN = n . ⇒ R = 2 = 9 x 191 x
9 6600 / 3
n

–3
R = 9 191 x 2,75 . 10 = 4,7 Ω

Puissance de la résistance pendant 10 s (coefficient de sécurité de 1,5)


P = R x I2 x 1,5 = 191 x 202 x 1,5 = 114,6 kW

P ≈ 120kW / 10 s

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 20 –

Puissance du transformateur Dy S ≈ 120 kVA / 10 s

Puissance permanente de la résistance


I = 10 A (réglage de la protection ultime dans la mise à la terre du neutre)
coefficient de sécurité : 1,5
P = R x I2 x 1,5 = 191 x 202 x 1,5 = 28,7 kW

P ≈ 30 kW

Puissance permanente du transformateur

SN ≈ 30 kVA

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 21 –

Principes de réglage des protections contre les défauts à la terre

Régime de neutre Réglage des protections contre les défauts à la


terre

installation de relais de protection à maximum de courant

homopolaire non directionnels, si la condition suivante

est réalisée pour les réglages :

neutre isolé Idc dep < Irg < Idc autres


installation de relais de protection à maximum de courant

homopolaire directionnels, avec les réglages suivants :

Irg < Idc autres


installation de relais de protection à maximum de courant

neutre mis à la terre homopolaire non directionnels, avec les réglages

par une résistance suivants :

Idc dep < Irg < Irg amont < IRN

Irg : courant de réglage du relais de protection du départ considéré


Idc dep : courant de défaut capacitif du départ considéré
Idc autres : courant de défaut capacitif de tous les autres départs, excepté
le départ considéré
Irg amont : courant de réglage du relais de protection placé en amont du
départ considéré
IRN : courant limité par la résistance de mise à la terre du neutre.

AREVA T&D - DAFEP PRO1/D00/SLT/HTA/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–1 –

Rappels pour l’estimation des courants de


court-circuit

Pourquoi calculer les courants de court-


circuit ?

Exemple de points du réseau nécessitant le


calcul des courants de court-circuit

Symboles des grandeurs utilisées pour les


calculs

Estimation du courant de court-circuit

Caractéristiques de quelques
transformateurs

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH2/RAPICC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–2–

Pourquoi calculer les courants de court-circuit ? ?

En tout point d’un réseau, il est nécessaire de connaître la valeur du cou-


rant de court-circuit maximum et minimum.

La valeur du courant de court-circuit maximum permet :


• de choisir l’appareillage convenable (fusibles, disjoncteurs, interrupteurs,
sectionneurs) : pouvoir de coupure, de fermeture, courant de courte
durée admissible,
• de choisir les équipements convenables (cellules, tableaux, câbles) :
tenue aux contraintes thermiques et électrodynamiques.

La valeur du courant de court-circuit minimum permet :


• de choisir le réglage convenable des protections : leur fonctionnement
doit être assuré en cas de court-circuit dans les conditions les plus
défavorables.

Ces deux valeurs dépendent de la configuration du réseau à l’instant du


défaut.

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH2/RAPICC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–3–

Exemple de points du réseau nécessitant le calcul des courants de court-circuit

PL

AT

AL
TR
AL'

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH2/RAPICC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–4–

Symboles des grandeurs utilisées pour les calculs


Un (V)
tension nominale du réseau

ucc %
tension de court-circuit exprimée en valeur réduite
8
Exemple u cc% = 8 % = = 0,08
100

Icct (A)
valeur efficace du courant de court-circuit triphasé

I’cct (A)
valeur efficace du courant de court-circuit transitoire de l’alternateur

Iccb (A)
valeur efficace du courant de court-circuit biphasé

INS (A)
courant assigné secondaire du transformateur

IN (A)
courant assigné de l’alternateur

Scc (VA)
puissance de court-circuit du réseau amont

SN (A)
puissance assigné du transformateur

k1 : facteur de tension
facteur par lequel il faut multiplier la tension pour la positionner juste avant
le défaut (il est choisi en fonction de l’écart maximal par rapport à la tension
nominale du réseau)
Exemple : écart : Un ± 10 %
0,9 < k1 < 1,1
AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH2/RAPICC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–5–

k2
facteur choisi en fonction de la tolérance sur la tension de court-circuit
Exemple : tolérance : ucc % ± 10 %
0,9 < k2 < 1,1

k’2
facteur choisi en fonction de la tolérance sur l’impédance transitoire de l’al-
ternateur
Exemple : tolérance : x’d % ± 15 %
0,85 < k’2 < 1,15

k3
facteur de courant de court-circuit établi ; il est défini par le constructeur,
généralement égal à 3

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH2/RAPICC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–6–

Estimation du courant de court-circuit

Estimation du courant de court-circuit triphasé au point de


livraison
S cc x k 1
I cct =
Un x 3 PL

Ordre de grandeur des puissances de court-circuit des réseaux


de distribution et de transport
réf. : Guide ingénierie électrique 1-16, 10-34

Tension nominale Scc min Scc max Icct max de tenue


du réseau U (kV) (MVA) (MVA) des matériels (kA)
25 000 40
400
40 000 63
225 1200 12 000 31,5
63 200 2 000 20
90 200 2 000 16
15 20 250 12,5
20 20 300 12,5

Estimation du courant de court-circuit triphasé aux bornes


secondaires d’un transformateur

I NS x k1
I cct =
SN TR
u cc % x k2 +
S cc

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH2/RAPICC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–7–

Estimation du courant de court-circuit triphasé aux bornes


d’un alternateur

Allure de courbes donnant l’évolution du courant de court-circuit efficace


équivalent en fonction du temps Icce = f (t).

Icc
IN

14

13

12

11

10

8
40 MVA
7

6
2 MVA
5

3
effet de la surexcitation
2
compound
1
t (ms)
0
10 20 50 100 150 200 250 300 350 400

régime régime transitoire régime établi


subtransitoire

Estimation du courant de court-circuit triphasé transitoire

IN
I' cct = AL’
x' d % x k'2

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH2/RAPICC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–8–

Estimation du courant de court-circuit triphasé établi

Icct = k3 x IN AL

Estimation du courant de court-circuit triphasé aux bornes


d’un bloc alternateur + transformateur quand
SN alternateur = SN transformateur

I NS
I' cct = AT
u cc % x k2 + x' d % x k'2

Estimation du courant de court-circuit biphasé

3
I ccb = I cct x BI
2

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH2/RAPICC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–9–

Caractéristiques de quelques transformateurs


Transformateurs de puissance immergés de 3,15 à 16 MVA
≤ 36 kV

Tension la plus élevée du réseau ≤ 24 kV

Puissance assignée kVA 3150 3150 4000 4000 5000 5000 6300 6300 8000 8000 10000 12500 16000
Tension secondaire à videV ≤ 1100 5750 ≤ 1100 5750 ≥ 550 5750 690 5750 690 5750 5750 5750 5750
Pertes à vide W 3750 3750 4500 4500 5000 5000 7000 7000 9000 9000 9000 10000 13000
Pertes dues à la charge W 33000 33000 40000 34500 47000 41000 54000 52000 70000 69000 70000 82000 100000
Tension de court-circuit % 7 7 7,5 7,5 8 8 8 7,5 8,5 8 8,5 9,5 10

Transformateurs immergés de 100 à 16 MVA ≤ 36 kV

Tension la plus élevée du réseau 7,2 kV ≤ 24 kV


Tension secondaire à vide 410 V

Puissance assignée kVA 100 160 250 400 630 800 1000 1250 1600 2000 2500
Pertes à vide W 210 460 650 930 1300 1220 1470 1800 2300 2750 3350
Pertes dues à la charge W 2150 2350 3250 4600 6500 10700 13000 16000 20000 25500 32000
Tension de court-circuit % 4 4 4 4 4 6 6 6 6 6 6

Tension la plus élevée du réseau 36 kV


Tension secondaire à vide 410 V

Puissance assignée kVA 100 160 250 400 630 800 1000 1250 1600 2000 2500
Pertes à vide W 380 530 750 1050 1400 1640 1900 2500 2900 3430 3850
Pertes dues à la charge W 2340 3330 4230 6210 8820 10800 13000 16000 19200 23800 29400
Tension de court-circuit % 4,5 4,5 4,5 4,5 4,5 5 5,5 6 6,5 7 7,5

Transformateurs secs enrobés classe F de 160 à 2500 kVA

Tension la plus élevée du réseau 7,2 kV ≤ 24 kV


Tension secondaire à vide 410 V
Puissance assignée kVA 160 250 400 630 800 1000 1250 1600 2000 2500
Pertes à vide W 650 880 1200 1650 2000 2300 2800 3100 4000 5000
Pertes dues à la charge W 2700 3800 5500 7800 9400 11000 13100 16000 20000 23000
Tension de court-circuit % 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH2/RAPICC/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–1 –

Rappels sur la protection des réseaux


industriels

Qu’est-ce que la sélectivité ?

Mise en œuvre de la sélectivité


ampèremétrique et chronométrique

Mise en œuvre de la sélectivité logique

Choix et réglages des relais de protection

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH1/RAPRES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–2–

Qu’est-ce que la sélectivité ?

La sélectivité est une relation qui existe entre les différents niveaux de
protection et qui permet de minimiser les perturbations amenées par l’ap-
parition d’un défaut.

En conséquence, l’élimination du défaut, c’est à dire la déconnexion d’un


élément défectueux du réseau, doit s’effectuer rapidement.

La partie saine de l’installation est ainsi épargnée, n’étant soumise qu’à un


creux de tension de la durée d’élimination du défaut et peut continuer à
être exploitée.

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH1/RAPRES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–3–

Mise en œuvre de la sélectivité ampèremétrique et chronométrique

Prenons l’exemple d’un schéma en antenne, avec des protection à temps


indépendant.

La valeur minimale de la temporisation des relais de protection, contre les


surintensités, est de l’ordre de 0,1 s.
Ces relais doivent être insensibles aux surintensités transitoires normales
des matériels d’utilisation comme par exemple le courant d’enclenchement
des transformateurs ou le courant de décollage des moteurs ou encore le
courant d’appel d’un ensemble d’éclairage etc….

D’un niveau de protection au niveau immédiatment supérieur, la valeur mini-


male de la différence entre les deux temporisation est de l’ordre de 0,2 s.
Cette différence est appelée intervalle de sélectivité.

On peut donc rencontrer les temporisations suivantes sur trois niveaux de


protection :
0,1 s ⇒ 0,3 s ⇒ 0,5 s ⇒ intervalle de sélectivité : 0,2 s
ou 0,1 s ⇒ 0,4 s ⇒ 0,7 s ⇒ intervalle de sélectivité : 0,3 s.

Protection contre les court-circuits

Pour que tous les relais puissent fonctionner dans n’importe quelle configu-
ration de court-circuit, il est nécessaire que leur réglage soit inférieur à la
plus basse intensité de courant de court-circuit présumé.

Celle-ci correspond au court-circuit biphasé.

Irg = 0,8 Iccb min

Irg (A) : courant de réglage du relais de protection


Iccb min (A) : intensité du courant minimal de court-circuit biphasé présumé.

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH1/RAPRES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–4–

Exemple d’étude de sélectivité :


protections à temps indépendant

Un = 63 kV
Scc min = 500 MVA UNP 63 kV
n = = t (s)
UNS 21 kV
SN = 10 MVA
4 3 2 1 5 1300 A
ucc % = 10% 10

IN = 275 A

6
Un = 20 kV

1
SN = 2 MVA UNP 20 kV
n = =
ucc % = 7% UNS 5,75 kV

IN = 201 A 0,5

5
Un = 5,5 kV
0,2

A 0,1

IN = 52 A = 16 A = 66 A = 21 A

50 100 200 500 1000 I (A)


sous 5,5kV
M M

1 2 3 4

432 kW 123 kW 630 kVA 200 kVAR Iccb min = 1300 A (sous 5,5 kV)

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH1/RAPRES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–5–

Mise en œuvre de la sélectivité logique


La sélectivité chronométrique a ses limites.

Quand le temps d’élimination de défaut devient trop long, la contrainte


thermique dans les matériels devient importante (elle est proportionnelle au
temps d’élimination de défaut), ce qui n’est pas souhaitable.

Pour des installations alimentéess par le réseau distributeur, la norme


NF C 13-100 impose une temporisation de 0,2 s maximum pour le relais de
protection du disjoncteur principal.

Une solution pour s’affranchir de ces inconvénients est de réaliser la sélec-


tivité logique : l’action de la protection dépend de sa temporisation et des
informations logiques reçues des relais situés à des niveaux de protections
inférieurs.

Dans ce cas tous les relais de protection de l’installation peuvent agir


avec des temporisations réduites.

les schémas des pages suivantes montrent deux exemples de mise en


œuvre de la sélectivité logique.
Dans ces deux exemples, si l’enemble de protection fonctionne correcte-
ment, tous les relais de potection donnent l’ordre d’ouverture 120 ms envi-
ron après l’apparition du défaut :
20 ms de prise en compte du défaut
100 ms de temporisation

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH1/RAPRES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–6–

Schémas de sélectivité logique

Premier exemple

Sel Ph
0,3 s

IBP inst Dec


&
I> 0,1 s

IBP inst Dec IBP inst Dec


I> 0,1 s I> 0,1 s

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH1/RAPRES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–7–

Second exemple

Sel Ph
0,5 s

IBP inst Dec


&
I> 0,1 s

Sel Ph
0,3 s

IBP inst Dec IBP inst Dec


&
I> 0,1 s I> 0,1 s

IBP inst Dec


I> 0,1 s

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH1/RAPRES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–8–

Protections d’un poste de livraison

Dispositions à prendre, selon la norme NFC 13-100, concernant les protec-


tions d’un poste de livraison.

Article Disposition
art 313-1 • comptage en basse tension si un seul transformateur et
courant assigné secondaire BT : INS ≤ 2 000 A
art 433-1 • protection générales par disjoncteur si le courant de
base HTA : IB ≥ 45 A,
• protection générale par interrupteur et fusibles ou
disjoncteur si le courant de base HTA : IB < 45 A
art 431-2 • le courant de base (IB) est égale à la somme des cou-
rants assignés HTA (INP) de tous les appareils
art 433-3 • protection contre les défauts polyphasés par disjoncteur
HTA : 8 IB ≤ Ir < 0,8 IccBmin
t ≤ 0,2 s
art 433-2 • protection contre les défauts polyphasés par fusibles
(voir tableau 43A)
art 434 • protection contre les défauts monophasés à la terre :
- protection obligatoire si la somme des longueurs de
circuits HTA est supérieure à 100 m,
- protection obbligatoire si la protection HTA générale
est équipée de relais indirects
- si la mesure est réalisée par un tore homopolaire
1,2 Idc ≤ Ir < Ir dep
t ≤ 0,2 s
Idc : courant de défaut capacitif de l’installation
HTA du client
Ir : courant de réglage du relais de protection
contre les défauts monophasés à la terre
Ir dep : courant de réglage du relais du départ
correspondant du poste source (en amont)
- si la mesure est réalisée par la sommation du courant
de trois TC phase :
0,12 INTC ≤ Ir < Ir dep
t ≤ 0,2 s
INTC : courant assigné primaire des TC

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH1/RAPRES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–9–

Choix et réglages des relais de protection

Les principaux relais à prévoir, et leur réglage, pour la protection et la sur-


veillance des éléments d’un réseau industriel sont donnés dans les
tableaux suivants respectivement pour :
• les réseaux,
• les moteurs,
• les transformateurs,
• les alternateurs.

Relais pour la protection des réseaux industriels

Réseaux en antenne Réseaux bouclés


Type de Type de Relais Réglage Relais Réglage
défaut neutre
défaut tous les relais maximum seuil 2 à 16In relais à maximum seuil 2 à 16In
entre types de de courant temps 0,1 à 2s de courant temps 0,1 à 2s
phases neutre à temps indépendant à temps indépendant
et élément directionnel
relais à maximum seuil 1,5 à 6In relais à maximum seuil 1,5 à 6In
de courant temps suivant de courant temps suivant
à temps dépendant caractéristiques à temps dépendant et caractéristiques
du réseau et élément directionnel du réseau
défaut neutre relais à maximum seuil 0,1 à 0,5In relais à maximum seuil 0,1 à In
entre mis à la de courant temps 0,3 à 3s de courant temps 0,3 à 3s
phase terre et élément directionnel directionnalité
et terre 135° ± 90°
neutre relais à maximum seuil < au courant relais différentiel seuil > au courant
isolé de courant sensible capacitif du réseau de courant résiduel capacitif de la ligne
et élément directionnel temps 0,3 à 3s surveillée
directionnalité
135° ± 90°

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH1/RAPRES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 10 –

Relais pour la protection et la surveillance des


transformateurs

Défaut Type de relais Réglage


surcharge relais à maximum de courant seuil 1,2 In
échauffement à temps indépendant temps 20s
relais à maximum de courant
à temps dépendant
relais à image thermique suivant constante de temps
relais à maximum de température des enroulements
surtension relais à maximum de tension seuil 1,2Un
à temps indépendant ou temps 3s
à temps dépendant
défaut d’isolement relais à maximum de courant résiduel5 à 20% de In
entre enroulement relais différentiel homopolaire
et masse masse cuve
relais Buccholz
défaut entre phases relais à maximum de courant seuil ≥ 5In
temps 0,2s
relais différentiel pourcentage 30 à 40%
relais Buccholz
surtension de protection par parafoudre ou
manœuvre ou éclateur
atmosphérique

AREVA T&D - DAFEP PRO4/D2302/CH1/RAPRES/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–1 –

Rappels sur la protection des transformateurs


de puissance

Définitions

Incidents, conséquences et prévention

Choix des protections

Choix des fusibles pour transformateurs

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2212/CH7/RAPTRAN/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de ALSTOM T&D est strictement interdite
–2–

Définitions
Vous trouverez ci-dessous quelques termes usuels utilisés pour parler des
transformateurs et servant de base à la construction du transformateur, aux
garanties du constructeur et aux essais.

Régime assigné
Ensemble des valeurs numériques attribué aux grandeurs qui définissent le
fonctionnement du transformateur dans les conditions spécifiées dans les
normes.

Puissance assignée SN
Valeur conventionnelle de la puissance apparente en kVA ou MVA.
Dans un transformateur triphasé :
SN = UN.IN. 3 (en VA)
UN : tension assignée à vide (en V)
IN : courant assigné (en A)
La puissance demandée effectivement à un appareil à deux enroulements
dépend de la tension secondaire en charge, du facteur de puissance (cos ϕ) et
dans le cas d'un transformateur triphasé du facteur de phase 3 .
Elle est égale à la puissance assignée diminuée du pourcentage de chute
de tension interne pour un cos ϕ déterminé.

Fréquence assignée fN
C'est la fréquence du réseau à laquelle le transformateur va fonctionner
(en France elle est de 50Hz).

Tension assignée UN d'un enroulement


C'est la tension spécifiée pour être appliquée (au primaire) ou développée
(au secondaire) en fonctionnement à vide entre les bornes de ligne des
enroulements d'un transformateur.
Les tensions assignées apparaissent simultanément aux bornes HT et BT
du transformateur lors de son fonctionnement à vide.

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2212/CH7/RAPTRAN/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de ALSTOM T&D est strictement interdite
–3–

Courant assigné IN
C'est le courant arrivant à une borne de ligne d'un enroulement,
SN
IN = .
UN 3

Prises de réglages
La compensation des chutes de tension en ligne des transformateurs se
fait par des prises situées sur l'enroulement primaire afin d'ajuster la ten-
sion entre ±2,5% ou ±5%.
Le changement de prises se fait par un commutateur manoeuvré unique-
ment lorsque le transformateur est hors tension.

Niveau d'isolement
Ensemble des valeurs des tensions d'essais à fréquence industrielle et aux
ondes de choc qui caractérisent l'isolement de chaque enroulement en vue
de déterminer leur aptitude à supporter les contraintes diélectriques.
Le niveau d'isolement est fonction de la tension la plus élevée du réseau.

Symbole de couplage
Il sert à indiquer les modes de connexions respectifs des enroulements HT et
BT et l'écart angulaire entre les deux vecteurs représentatifs des tensions entre
le point neutre et les bornes HT et BT homologues (indice horaire).

Tension de court-circuit ucc


C'est la valeur de la tension à appliquer entre les bornes de ligne côté pri-
maire pour y faire circuler le courant assigné lorsque les bornes de l'autre
enroulement sont en court-circuit.
Elle s'exprime en % de la tension assignée (ucc %).

Courant de court-circuit Icc


Valeur efficace du courant dans le cas d'un court-circuit aux bornes du
secondaire.

Courant à vide
Courant qui arrive à une borne de ligne d'un enroulement lorsque la ten-
sion assignée est appliquée à cet enroulement, l'autre est alors en circuit
ouvert.
Il s'exprime en % du courant assigné.

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2212/CH7/RAPTRAN/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de ALSTOM T&D est strictement interdite
–4–

Courant d'enclenchement réf : Guide de l’ingénierie électrique


9-131 et 9-132

courant d'enclenchement ie = f(t)


ie
Ie

i0 It

La tension U, d’abord nulle, croît, passe


par un maximum et redevient nulle ; 2Bn
ceci implique une variation – Bn à + Bn
de l’induction, celle-ci partant de Br, + Bn
doit s’élever à la valeur Br + 2 Bn d’où
la pointe de courant correspondant. Br
t

U1

instant de la mise
– Bn
sous tension

Valeur des courants d’enclenchement et des constantes de temps des trans-


formateurs immergés HTA/BT

Enclenchement côté HT Enclenchement côté BT

I encl crête Ie Constante de I encl crête Ie Constante de


SN (kVA) ne = = temps (ms) ne = = temps (ms)
I assigné transfo IN I assigné transfo IN

50 15 100 30 70
100 14 150 28 100
160 12 200 24 130
250 12 220 24 150
400 12 250 24 170
630 11 300 22 200
800 10 330 20 200
1 000 10 350 20 230
1 250 9 350 18 230
1 600 9 400 18 270
2 000 8 450 16 300
10 000 5
50 000 4,5

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2212/CH7/RAPTRAN/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de ALSTOM T&D est strictement interdite
–5–

Valeur des courants d’enclenchement et des constantes de temps des trans-


formateurs secs BT-BT

Enclenchement sur enroulement extérieur Enclenchement sur enroulement intérieur

I encl crête Ie Constante de I encl crête Ie Constante de


SN (kVA) ne = = temps (ms) ne = = temps (ms)
I assigné transfo IN I assigné transfo IN

12,5 27 24 36 25
20 26 19 35 21
31,5 25 16 34 18
50 23 13 33 15
80 22 11 33 13
125 21 9 32 11
200 20 7 31 9
315 19 6 30 7,5
500 18 5 30 6,5

Ie 1
Valeur efficace du courant d’enclenchement : I e ≈ I x x IN
N 2

Pertes
Pertes à vide
Puissance active absorbée par le transformateur alimenté sous sa tension
assignée, à sa fréquence assignée et fonctionnant à vide (circuit secondai-
re ouvert).
Si le transformateur reste sous tension sans débiter, ces pertes sont dissi-
pées en permanence.

Pertes dues à la charge


Puissance active dissipée dans les enroulements du transformateur débi-
tant son courant assigné.
Les pertes dues à la charge varient comme le carré de l'intensité au secon-
daire.

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2212/CH7/RAPTRAN/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de ALSTOM T&D est strictement interdite
–6–

Incidents, conséquences et prévention


Transformateurs à huile

Incidents Conséquences Prévention


• dégagement gazeux petits transformateurs
amorçage • déséquilibre parfois non DGPT2 (SN > 630 kVA
entre spires détecté par les protections NFC 13.200)
(≈ 70% des défauts électriques gros transformateurs
électriques) Buchholz (SN > 5 MA
NFC 13.200)
• amorçage à la masse petits transformateurs
• dégagement gazeux DGPT2
défaillance de relais de terre
l’isolant à la gros transformateurs
masse Buchholz
relais de masse cuve
(P ≥ 5 MVA - NFC 13.200)
• suréchauffement non détecté petits transformateurs
défaillance du par les protections électriques DGPT2
système de • vieillissement des isolants gros transformateurs
refroidissement • θmax : 105°C sondes de température
• suréchauffement petits transformateurs
• vieillissement des isolants DGPT2
• θmax : 105°C disjoncteurs BT (max de I)
surcharge sondes de température
gros transformateurs
sondes de température
image thermique
relais à max de I
• surintensité petits transformateurs
• suréchauffement des fusibles HT
court-circuit enroulements relais à max de I
externe • efforts électrodynamiques DGPT2
sur les enroulements gros transformateurs
• augmentation d la pression relais à max de I
d’huile Buchholz
• amorçage entre phases petits transformateurs
• surintensité fusibles HT
court-circuit • suréchauffement des relais à max de I
interne enroulements DGPT2
• efforts électrodynamiques gros transformateurs
sur les enroulements relais à max de I
• dégagement gazeux Buchholz

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2212/CH7/RAPTRAN/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de ALSTOM T&D est strictement interdite
–7–

Transformateurs secs

Incidents Conséquences Prévention


• suréchauffement non détecté pastilles thermostatiques
défaillance du par les protections électriques thermistances
système de • vieillissement des isolants sondes de température
refroidissement • θmax classe «F» : 155°C (PT100)

défaillance de • amorçage à la masse relais de terre


l’isolant à la
masse
• suréchauffement disjoncteurs BT (max de I)
• vieillissement des isolants pastilles thermostatiques
surcharge
thermistances
sondes de température
• surintensité fusibles HT
• suréchauffement des relais à max de I (HT)
court-circuit enroulements
externe • efforts électrodynamiques
sur les enroulements
• amorçage entre phases fusibles HT
• surintensité relais à max de I (HT)
court-circuit • suréchauffement des
interne enroulements
• efforts électrodynamiques
sur les enroulements

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2212/CH7/RAPTRAN/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de ALSTOM T&D est strictement interdite
–8–

Choix des protections

Principe

La protection d'un transformateur répond à plusieurs besoins, et peut être


assurée soit par des dispositifs indépendants de l'appareil soit par des
organes qui lui sont liées.

Les différents principes utilisés pour les protections sont :


• détection de l'échauffement,
• mesure de la surintensité,
• surveillance de terre restreinte,
• masse cuve,
• différentielle,
• détection de gaz,
• détection de surtension,
U Un
• surveillance du maximum de flux > 1,1 .
f fn

La protection du transformateur contre les perturbations extérieurs est


assurée soit par des parafoudres HT (surtensions), soit par des disjonc-
teurs ou coupe-circuits BT (surintensités), soit par des relais de protection.

La protection des réseaux connectés et de l'environnement contre les


effets de défauts internes à l'appareil est assurée soit par des organes
indépendants (coupe-circuits HT ou relais de protection pour les courts-cir-
cuits internes), soit par des dispositifs liés au transformateur (échauffe-
ment, surpression interne, baisse de niveau d'huile…).

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2212/CH7/RAPTRAN/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de ALSTOM T&D est strictement interdite
– 10 –

Choix des fusibles pour transformateurs

Tableaux de choix des calibres de fusibles

Norme NF C 13 100 (avril 2001)

Puissance du FNw3 FNw4 FNw6 FNw6


transformateur 5,5 kV 10 kV 15 kV 20 kV
25 6,3 6,3 6,3 6,3
50 16 6,3 6,3 6,3
100 31,5 16 16 6,3
125 31,5 16 16 6,3
160 63 31,5 16 16
200 63 31,5 16 16
250 63 31,5 16 16
315 63 63 43 16
400 63 63 43 43
500 63 43 43
630 63 43 43
800 43 43
1 000 63 43
1 250 63

Tableau de choix constructeur suivant normes NF et EN

Puissance du FNw3 FNw3 FNw3 FNw4 FNw6 FNw6 FNw7


transformateur 3,3 kV 5,5 kV 6,6 kV 10 kV 15 kV 20 kV 30 kV
25 16 6,3 6,3 6,3 (6,3) (6,3) (6,3)
50 16 16 16 6,3 6,3 6,3 (6,3)
100 31,5 16 16 16 16 6,3 6,3
125 31,5 31,5 16 16 16 6,3 6,3
160 63 31,5 31,5 16 16 16 6,3
200 63 31,5 31,5 31,5 16 16 6,3
250 63 63 31,5 31,5 16 16 16
315 80 63 63 31,5 31,5 16 16
400 100 63 63 63 31,5 31,5 16
500 125 80 63 63 31,5 31,5 16
630 100 80 63 43 31,5 25
800 125 100 80 43 43 25
1 000 125 80 63 43 31,5
1 250 100 80 63 31,5
1 600 63

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2212/CH7/RAPTRAN/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de ALSTOM T&D est strictement interdite
– 11 –

Tableau de choix constructeur suivant normes DIN et CEI

Puissance du FDw3 FDw3 FDw3 FDw4 FDw5 FDw5 FDw6 FDw7


transformateur 3,3 kV 5,5 kV 6,6 kV 11 kV 13,8 kV 15 kV 22 kV 30/33 kV
25 16 10 6,3 6,3 (6,3) (6,3) (6,3) (6,3)
50 25 10 10 6,3 6,3 6,3 6,3 (6,3)
63 25 16 16 10 6,3 6,3 6,3 (6,3)
80 25 16 16 10 10 10 6,3 (6,3)
100 31,5 25 16 16 10 10 6,3 6,3
125 40 25 25 16 16 16 10 6,3
160 50 31,5 31,5 25 16 16 10 6,3
200 63 40 31,5 25 16 16 16 10
250 80 50 40 31,5 25 25 16 10
315 100 63 50 31,5 25 25 25 16
400 125 80 63 40 31,5 31,5 25 16
500 160 100 80 50 40 31,5 31,5 25
630 200 125 100 63 40 40 31,5 25
800 250 160 125 80 50 50 40 31,5
1 000 250 200 160 100 80 63 50 31,5
1 250 250 200 125 100 80 63 40
1600 250 250 125 100 100 80 50
2000 250 160 100

Les valeurs en italiques correspondent a des fusibles de type «moteur»


FD3M.
Les valeurs entre parenthèses nécessitent d’associer un interruteur aux
fusibles.

AREVA T&D - DAFEP THE3/A2212/CH7/RAPTRAN/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de ALSTOM T&D est strictement interdite
–1 –

Protection des moteurs

Examens des moteurs

Examens des défauts et de leurs


conséquences

Protection complète de moteur

Méthode de protection

Démarrage trop long et blocage rotor

Protection contre les démarrages trop


fréquents

Applications moteurs - guide de choix des


protections

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–2–

Examens des moteurs

Moteurs à courant continu

La protection est difficile :


• vitesse variable
• mesure du courant continu

La mesure de l'échauffement s'effectue par sondes platine de température.

Le contrôle de l'isolement sur les ensembles transformateur + variateur +


moteur est nécessaire.

Moteurs à courant alternatif

Asynchrone
• rotor à cage
– démarrage direct :
Id = 5 à 7 In
– démarrage statorique par auto-transformateur :
Id = 3 à 4 In
– démarrage statorique par résistances variables :
Id = 2 à 3 In

• rotor bobiné
démarrage rotorique par résistances :
Id = 1,5 à 2 In

Synchrone
Le démarrage s'effectue en asynchrone.

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–3–

Causes des pannes sur les moteurs

Sur neuf mille pannes recenséee, 25% se produisent sur des moteurs de
plus de 50cv et à la cadence de une panne tous les quatre ans.

En fonction du type de défauts la répartition est la suivante :


• surcharges/courts-circuits : 30%
• masse stator : 14%
• contamination : 19%
• âge : 10%
• roulement : 13%
• rotor : 5%
• divers : 9%

La durée de vie augmente avec un bon entretien.

Le coût de réparation peut atteindre 50% du prix du neuf.

Évaluation des protections en fonction du coût des arrêts.

Défauts sur les moteurs asynchrones

Défauts électriques
Les défauts électriques qui risquent d'affecter les moteurs asynchrones
sont :
• les court-circuits,
• les démarrages trop longs,
• les baisses de tension,
• les surcharges,
• les déséquilibres,
• les défauts masse stator,
• les blocages rotor en fonctionnement.

Défauts mécaniques
Ce sont :
• les blocages rotor,
• les vibrations (usure des roulements).
AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–4–

Examens des défauts et de leurs conséquences

Courts-circuits

Ils peuvent se produire :


- sur les câbles,
- sur les bornes,
- dans les machines,
et provoquent selon leur intensité :
- des échauffements,
- la destructions d'isolants,
- des destructions par efforts électrodynamiques.

Démarrages trop longs ou blocages en


fonctionnement

Ils proviennent :
- d'un couple résistant trop élevé,
- d'un déséquilibre excessif,
- d'une baisse de tension
et provoquent la persistance ou la réapparition du courant de démarrage
alors que la ventilation est faible, d'où échauffement rapide et destruction
des isolants

Baisse de tension

Ce défaut provoque le «rampage».

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–5–

Surcharges

Elles proviennent :
- d'une augmentation du couple résistant
- d'une baisse de tension
et entrainent l'échauffement et le vieillissement prématuré des isolants.

Déséquilibres de courant

Ils peuvent avoir pour origine :


- une mauvaise répartition des charges,
- un défaut dissymétrique sur le réseau,
- un défaut entre spires d'un enroulement,
- une rupture de fusible,
et provoquent alors un échauffement rotorique.

Masse stator

Ce défaut d'isolement peut être dû au vieillissement des isolants ou à des


dépots de poussières conductrices, c'est un défaut fréquent
Si le neutre est à la terre, le défaut est violent, l'action doit être rapide.
Si le neutre isolé l'intervention peut être temporisée.

Les protections les plus classiques sont regroupées dans une protection
complète de moteur à image thermique.

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–6–

Accélération du vieillissement des isolants avec la température

Évaluation de la durée de vie des fils émaillés

d’après norme NF C 26 310

θ (°C)

220

210

200

190

180

170

160 cla
sse
150
F

140
c la
sse
130
B
120

110

100

90

80
0,5 1 2 5 10 20 50 100 durée de vie
en années

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–7–

Protection complète de moteur


Cette protection peut être soit à image thermique TAT430 soit un opérateur
de protection numérique OPNM5000
Elle regroupe les fonctions suivantes :
• surcharges
• composante inverse I2,
• composante directe I1,
• composante homopolaire Io.

Fonction image thermique

• Elle possède une caractéristique inverse.


• Elle permet d'intégrer les échauffements en cas de régime de marche
discontinu.
Dans l’exemple donné, la protection n'a jamais fonctionné malgré les
pointes.

Ιs
Ιn

Ιθ

θ stabilisation
∆θ

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–8–

Une protection ampèremétrique aurait soit déclenché sur les pointes,


soit mal protégé la machine

• Elle tient compte de la constante thermique du moteur.

• Elle permet de tenir compte du courant de déséquilibre.

Limitation de la caractéristique
Si on est en démarrage direct avec :
• un fort courant de démarrage
• un temps de démarrage long
• une constante thermique faible,
le moteur n'a plus le temps de démarrer à chaud, on peut limiter la caracté-
ristique thermique pendant le temps de démarrage, il est en effet admis
que les isolants subissent de courts excés de température.

Défauts terre ou masse stator – neutre isolé

Sans sélectivité

BT MT

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
–9–

Avec sélectivité
seuil < IC2 + IC3 + IC4 + IC5

TAHL

C1 C2 C3 C4 C5 C1 C2 C3 C4 C5

seule condition :
seuil < IC1 + IC2 + IC3 + IC4

Seuil > IC1 le relais est directionnel, la seconde


condition est inutile

C1

Organes de commande

Commande par disjoncteur


Solution de base
• court-circuit : composante directe TAT430
• surcharge : image thermique TAT430
• déséquilibre : composante inverse TAT430
• défaut terre ou masse stator
– neutre à la terre ou impédant
composante homopolaire TAT430

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 10 –

- neutre isolé
sans sélectivité :
en BT Mesurisol A ou RCN
en MT TVH ou Mesurisol U
avec sélectivité :
départ court peu capacitif TAH
seuil > Icapa départ et < Icapa départs voisins
départ long capacitif TAHL
seule condition : seuil < Icapa départs voisins
I capa = 3 Co
Co capa des câbles

Autres protections et variantes


• cas particulier sans protection contre surcharge et déséquilibre
- neutre à la terre
court-circuit
défaut terre ou masse stator TA3221
- neutre isolé court-circuit
défaut terre ou masse stator TA ou Mesurisol U ou TVH
ou TAH ou TAHL comme ci-dessus
• court-circuit
relais à temps inverse TAS
• défaut interne à la machine
protection différentielle TDG
(relativement moins employée sur les moteurs asynchrones que sur les
machines synchrones),
• compteur de démarrage TYM
• démarrage trop long et blocage
- tenue rotor bloqué > temps de démarrage TA1110
- tenue rotor bloqué < temps de démarrage TA1110 ou TR

Commande par contacteur


• court-circuit
protection assurée par les fusibles
• reste de la protection le relais TAT430 est remplacé par le relais TAT330.

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 11 –

Courbe d'échauffement et constante de temps d'un


moteur

θ max 1

θ max 2

0,63 θ max 1
0,63 θ max 2

τ
L'énergie correspondante pendant le temps dt, sert à échauffer la masse
t du moteur d'une température dθ.
θ = θ max (1 – e – τ )
On peut donc écrire :
e = 2,718 dt dθ
( P - Q θ) dt = C dθ ou : =
t = ∞ θ = θ max C P – Qθ
t = 0 θ=0 P –
Qt
ou après intégration : θ = (1 – e C )
t = t θ = 0,63 θ max Q

C
on pose : = τ
C : la capacité thermique du Q
moteur (masse, chaleur spécifique) P –
t
l'expression s'écrit : θ = (1 – e τ )
Q : la chaleur dissipée par le Q

moteur (Watts/°C) P
à la stabilisation on a : θ max =
Q
θ : l'élévation de température
t
au temps t et l'expression s'écrit enfin : θ = θ max (1 – e

τ )
P : la puissance dissipée dans
M : dépend des masses et des matériaux
le moteur (Watts)
Q : dépend de : résistance thermique
pour chaque température, la diffé-
capotage
rence entre la puissance dissipée et
ventilation (rotation ou pas)
la puissance évacuée est : P – Q θ
constitution

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 12 –

Établissement de la courbe thermique

I
θ (1,7) t =f
In

θ (1,6)
1,8

θ (1,5)
1,7

θ (1,4) 1,6

1,5
θ (1,3)
1,4
θ (1,2)
1,3
θ (1,1)
θ (1,05) 1,2
θn 1,1
1,05
1

t
0
τ

1
1,05
1,2

1,5

1,8

I/In

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 13 –

Participation de la composante inverse de courant

2 2 2
I θ = I1 + 3 I2

Le relais à image thermique est connecté sur deux TC et un tore.


Deux TC suffisent, en l'absence de défaut homopolaire, pour détecter la
composante inverse.
La protection comporte :
– une intervention de I2 sur Iθ
– un seuil de détection du maximum de I2.

ABC

2 1 2
I2 = IA + a IB + a IC IC = 3 Io – IA – IB
3

2 1 2
I2 = IA + a IB + 3a Io – a IA – a IB
3
2 1
I2 = IA 1– a – a IB 1 – a + a Io
3
2 1 – a
I2 = IA – a IB + a Io
3

Le relais traite les grandeurs IA et IB pour extraire I2

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 14 –

Avantages de l'image thermique

Par rapport aux relais à temps constant


Le relais à image thermique a une courbe de déclenchement fonction du
temps

Par rapport aux relais à temps inverse


• la courbe prend en compte I2,
• la mémorisation de l'état thermique, même après retour au dessous du seuil,
• la prise en compte de la constante de temps.

Courbes thermiques à chaud et à froid


100
temps (s) à multiplier par la constante thermique choisie

1000

10
100

courbes
à froid

τ
1
10 1,25
2,5
5
10
courbes 20-40-80

à chaud
Ie/Iθ = 0,9
1,25

2,5

5
10
20-40-80

0,1
1
0 2 4 6 8 10 12

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 15 –

Schéma équivalent du moteur synchrone

R1 résistance statorique
j X1 réactance statorique
Xm réactance de fuite
j X2 réactance rotorique
R2 résistance rotorique

Ns – N
g =
Ns
U
I =
2
2 R 2
X + 2
g

Si on suppose :
• négligeables : R1, X1et X m,
• X2 prépondérant pa rapport à R2 (par exemple X = 10R),

Le glissement ………… I

U 1
g = 1 x
R 101

U 1
g = 0, 2 x
R 125
U 1
g = 0,1 x
R 200 petits moteurs : g ↓ 6%
U 1
g = 0,0 5 x gros moteurs : g ↓ 1%
R 500

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 16 –

Signaux

Direct-on-line starting characteristics for a typical induction motor,


showing starting current and run-up speed

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 17 –

Méthode de protection

Caractéristiques pour définir les protections

• mode de commande : disjoncteur ou contacteur,


• puissance du moteur, tension nominale,
• temps et courant de démarrage,
• constante de temps ou courbe d'échauffement du moteur,
• régime du neutre,
• temps de tenue rotor bloqué,
• rapport des TC : tel que 0,6 In TC < In moteur < In TC.

Exemple de protection

Caractéristiques de la machine et du réseau


• réseau à neutre à la terre,
• moteur commandé par disjoncteur,
• puissance du moteur :
P = U I 3 cos ϕ
= 1300kW
cos ϕ = 0,88
• tension du réseau :
U = 6000V
• I démarrage :
Id = 5,9 In M
• temps de démarrage :
td = 12s
• constante thermique du moteur :
τ = 30 min

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 18 –

Définitions des protections


• choix de la constante de temps du relais
afin de rendre le temps de protection le plus court possible, on adopte
la valeur normalisée immédiatement inférieure à 30min,
• réglage du seuil de surcharge
In M = 1300.103 / 3 x 6000 x 0,88 soit 142A
au secondaire du TC:
In S = 142 x 5/150 soit 4,74A
réglage à 110% , I o = 4,74 x 1,1 soit 5,2A
le réglage sur le relais du courant nominal 5A devient : 5,2/5 = 1,04
rapport affiché à l'aide du commutateur (1) et du potentiomètre (1,04)
• réglage de la limitation pour le démarrage à chaud
le courant de démarrage du moteur étant de 5,9 In M cela entraînerait
d'après la courbe caractéristique, un déclenchement en 8s et interdirait
le démarrage.
On doit introduire une limitation de la caractéristique, ici une limitation à
3,5Ir * permet un temps de démarrage suffisant. Il suffit de maintenir la
limitation pendant 15s
* Io = I R x indication du potentiomètre pour définir la limitation, on peut faire

l'approximation IR x 10

• réglage du seuil de court-circuit - composante directe


on règle le seuil de court-circuit à une valeur nettement supérieure au
courant de démarrage,
soit par exemple à : I1 = 1,5 Idémarrage
c'est à dire à : I1 = 1,5 x 5,9 x 4,74A
ce qui correspond pour le relais de courant nominal 5A à :
I1 = 1,5 x 5,9 x 4,74/5 soit 8,4A
on affiche 8 sur le plot le plus proche.
• réglage du déséquilibre - composante inverse
on adopte généralement un seuil de l'ordre de 30% suffisamment faible
pour constater la coupure de phase et suffisamment fort pour ne pas
déclencher sur déséquilibres transitoires,
c'est à dire : I2 = 0,3 x 4,74 A
soit 0,3 x 4,74/5 donc I2 = 0,28 In
on affiche 0,3 sur le plot le plus proche.

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 19 –

• réglage du seuil de courant de terre - composante homopolaire


on doit protéger la machine avec le courant minimal possible, sans
provoquer de déclenchement intempestifs, ces déclenchements pourraient
venir principalement du courant d'erreur au secondaire des transforma-
teurs de courant au moment du démarrage ;
les transformateurs tores sont conseillés :
– erreur d'un tore fermé BTF : 3/10000
– erreur d'un tore ouvert BTO : 1/1000
avec une bonne sécurité, on peut envisager un réglage à :
Io = 2 x Idémarrage/1000
soit 1,67A primaire
ou au secondaire d'un tore BTO100R (1,67/25) soit 0,067A
on affiche 0,075sur le plot le plus proche.

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 20 –

Protection par relais de courant à temps indépendant

Icc
temps (s)
protection
I moteur surcharge amont
fusibles
FD3M 250A
103

102

16
12
10

1
court
circuit

0,1
0,06

I (A)
0,01
10 102 103 104
In 5,9 In 12 In
142A 638 A 1700 A
1,5 Id
1200 A

TA 3220
courant seuil haut 6 à 44A réglage 40A
courant seuil bas 3 à 7,75A réglage 5,25A
temporisation seuil haut 0,1s
temporisation seuil bas 16s
ou avec fusibles réglages idem seuil bas

TA3110

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 21 –

Protection par relais à image thermique -


représentation en 6kV

protection Icc
temps (s) amont

103

102

IL = 3,5
IR = 525 A
20

10
8

0,1
0,06

I (A)
0,01
10 102 103 104
In Id I1 15kA
142A 838A 1200A

TAT430
τ = 20min
In = 5A
IR = 1 x In
p = 1,04
I1 = 8In
I2 = 0,3In
Io = 0,06A

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 22 –

Protection par relais de courant à temps dépendant

Icc
temps (s)

103

102

10

0,1
0,06

I (A)
0,01
10 102 103 104

TAS3210D
courant 3 à 7,75A réglage 5,25A
0,7
I instantané 8 IR

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 23 –

Démarrage trop long et blocage rotor

Première solution

relais TA1110 réglé de 1,1 à 3In


temporisation t = 1,2 à 1,5td

t t t

I>

Id

t
td

Seconde solution

Pour le blocage en marche, la rapidité de la protection est améliorée avec


le schéma ci-dessous

I
bp démarrage

tb t t tb
I>

Id

t
td

relais TA1110 réglé de 1,1 à 3In


temporisation t = 1 ou 2s
relais TR11 temporisation t = 1,2 à 1,5td

nota ces solutions supposent un temps de tenue rotor bloqué > au temps
de démarrage, dans le cas contraire prévoir un contrôle direct de vitesse
(dynamo tachymétrique).

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 24 –

Protection contre les démarrages trop fréquents


Le relais TYM limite le nombre de démarrages n du moteur pendant un
temps t et interdit tout nouveau démarrage pendant un temps T si le
nombre n a été atteint (n peut être 1, 2 ou 3).

Exemple ci-après avec n = 2

contacteur 1 1 2
moteur

temporisation
t

temporisation
T

relais de
sortie
démarrage
impossible

au premier démarrage la temporisation t est mise en route


si un second démarrage intervient pendant le temps t la temporisation T
est mise en route après l'arrêt du moteur et interdit tout démarrage avant
échéance du temps.

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 25 –

Applications moteurs - Guide de choix des protections


Tableau récapitulatif des protections
Référence ANSI Protections Symbole TROPIC Autres relais

protections à image thermique


46-49 maximum d’échauffement et maximum de ∆θ > + I2 >
TAT223
composante inverse du courant
46-49-51N maximum d’échauffement, maximum de
∆θ > + I2 > + I > TAT334
composantes inverse et homopolaire du courant
46-49-50-51N maximum d’échauffement, maximum de composantes
inverse, homopolaire et directe du courant
∆θ > + I2 > + I > + I1 > TAT435

maximum de courant
51 monophasé à temps indépenant I > TA1110
51N homopolaire à temps indépendant TA1110
I >
homopolaire à temps dépendant TAS1110
67N homopolaire directionnel I ←> TAHL1110

tension
27 minimum de tension biphasé 2U< TVN2110
64 maximum de tension homopolaire V > TVH3110
47 ou 60 minimum de tension directe U1 < TVEN3110
40 ou 76 minimum d’excitation continue U1 < TUG

puissance
37 minimum de puissance active P←< TWLN1110
32 maximum de puissance réactive Q←> TWL1110

protection différentielle
Id >
87 maximum de courant différentiel à pourcentage I TDG

impédance
40 minimum d’impédance capacitive Zc <
TZG

mesure de l’isolement
64 minimum de résistance d’isolement R <
TOG

relais de température
49 maximim de température, mesure par sondes platine θ >
TT

opérateurs de protection numérique


46-49-50-51N maximum d’échauffement, maximum de composantes OPN série M
∆θ > + I2 > + I > + I1 >
51LR-66-37 inverse, homopolaire ert directe du courant,
démarrage trop long et rotor bloqué, limitation du I <
nombre de démarrage, minimum de courant

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 26 –

Guide de choix en fonction des caractéristiques de


l’installation

Puissance du moteur < 550 kW

Nature de l'organe Organe de


de coupure coupure

Disjoncteur
Contacteur
Nature du neutre Neutre Neutre
à la terre

à la terre
isolé

isolé
Type de matériel TROPIC TROPIC TROPIC TROPIC

Fusibles Fusibles
TAT 334 TAT 223 TAT 435 TAT 435
Moteurs TAHL 1110 TAHL 1110
asynchrones
Relais de
protection
pour :

Moteurs
synchrones
T

Protections supplémentaires TWLN TWLN TWLN TWLN


pour groupes moto-pompes 1110 1110 1110 1110

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 27 –

Puissance du moteur comprise entre 550 kW et 3 MW

Nature de l'organe Organe de


de coupure coupure

Contacteur

Disjoncteur
Nature du neutre Neutre Neutre
à la terre

à la terre
isolé

isolé
OPN OPN OPN OPN
Type de matériel TROPIC ou TROPIC ou TROPIC ou TROPIC ou
Mixte Mixte Mixte Mixte

Fusibles Fusibles Fusibles Fusibles


TAT 334 M 5000 TAT 223 M 5000 TAT 435 M 5000 TAT 435 M 5000
Moteurs TA 1110 TVN 2110 TA 1110 TVN 2110 TA 1110 TVN 2110 TA 1110 TVN 2110
asynchrones TVN 2110 TVN 2110 TAHL 1110 TVN 2110 TVN 2110 TAHL 1110
TAHL 1110 TAHL 1110
Relais de
protection
pour : Fusibles Fusibles
TAT 334 TAT 223 TAT 435 TAT 435
Moteurs TA 1110 TA 1110 TA 1110 TA 1110
synchrones TVN 2110 TVN 2110 TVN 2110 TVN 2110
TZG ou TUG TAHL 1110 TZG ou TUG TAHL 1110
TZG ou TUG TZG ou TUG T
Protections supplémentaires TWLN TWLN TWLN TWLN
pour groupes moto-pompes 1110 1110 1110 1110

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 28 –

Puissance du moteur > 3 MW

Nature de l'organe
de coupure

Disjoncteur
Nature du neutre Neutre

à la terre

isolé
OPN OPN
Type de matériel TROPIC ou TROPIC ou
Mixte Mixte

TAT 435 M 5000 TAT 435 M 5000


Moteurs TA 1110 TVN 2110 TA 1110 TVN 2110
asynchrones TVN 2110 TDG TVN 2110 TAHL 1110
TDG TAHL 1110 TDG
Relais de
TDG
protection
pour : TAT 435
TAT 435 TA 1110
Moteurs TA 1110 TVN 2110
synchrones TVN 2110 TAHL 1110
TDG TDG
TZG ou TUG TZG ou TUG
Protections supplémentaires TWLN TWLN
pour groupes moto-pompes 1110 1110

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 29 –

Examen des défauts et de leurs conséquences,


moteurs synchrones et asynchrones

Courts-circuits
Ces défauts apparaissent soit à l’extérieur de la machine au niveau des
bornes ou dans le câble d’alimentation entre le tableau et le moteur, soit à
l’intérieur de la machine (entre les enroulements), à la suite du vieillisse-
ment des isolants.
Ils produisent des surintensités importantes dans deux ou trois phases et pro-
voquent des efforts électrodynamiques et des échauffements anormaux.
Les protections sont à choisir en fonction de l’organe de coupure du moteur :
- contacteurs associés à des fusibles,
- disjoncteurs.

Courts-circuits extérieurs à la machine


Ils sont détectés :
- soit par des fonctions à maximum de courant à temps indépendant ou à
temps dépendant,
- soit par le circuit de mesure de composante directe d’ensemble à image
thermique ou d’un OPN.

Courts-circuits entre les enroulements du stator


Ils sont détectés par les relais précédents. Pour une protection parfaite-
ment sélective et instantanée, il est conseillé d’utiliser une protection diffé-
rentielle à pourcentage qui effectue la comparaison des courants à l’entrée
et à la sortie d’une même phase.

Démarrage trop long


Le courant alors absorbé par le moteur reste élevé et la ventilation ne s’ef-
fectue pas dans les conditions optimales. La protection est assurée par une
fonction à maximum de courant à temps indépendant. Si le courant sato-
rique, après le temps présumé de démarrage, n’a pas retrouvé sa valeur
nominale, le relais donne l’ordre de déclenchement.

Baisse de tension
La mise en route d’un moteur sous une tension réduite augmente sensible-
ment les temps de démarrage.

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 30 –

La vitesse de rotation du moteur risque alors de se stabiliser à une valeur


inférieure à la valeur nominale.
Dans certains cas, une mise en route dans ces conditions soumet le
moteur à de fortes surcharges qui, gênant le démarrage, provoquent le blo-
cage du rotor, tant que le couple moteur reste inférieur au couple résistant.
Si la chute de tension est importante et de longue durée, la remise en
vitesse, dès le rétablissement des conditions normales d’alimentation, sera
difficile. La protection consiste à surveiller la valeur de la tension du réseau
par des fonctions à minimum de tension temporisées. Dans le cas où il y a
plusieurs défauts, cette fonction peut se faire au niveau du tableau.

Surcharges
Une réduction de la tension d’alimentation, une augmentation du couple
résistant, une défaillance dans le circuit d’excitation, sont à l’origine de sur-
charges n’excédant pas 105 ou 110 % du régime nominal.
Des surcharges trop longues provoquent un échauffement des enroule-
ments et le vieillissement prématuré des isolants.

Protection par détection d’une surintensité


Dans les cas de surcharges faibles et de conditions d’utilisation peu
sévères, la surveillance de la valeur du courant circulant dans le stator suf-
fit à assurer la protection. Cette surveillance est effectuée à l’aide d’une
fonction maximum de courant à temps indépendant ou à mieux à temps
dépendant.
Ces protections ne tiennent pas compte du régime thermique de la machi-
ne et risquent de commander le déclenchement dans des circonstances
où une protection plus élaborée assurerait la continuité de l’exploitation.

Protection par surveillance de l’échauffement du stator


- Par sondes thermiques :
Cette protection donne l’image de la température des isolants et permet
de travailler à une température maximale constante quelle que soit la
température ambiante.
L’emplacement des sondes dans les enroulements et les paliers est
déterminé par le constructeur de la machine.
Ce sont des résistances en fil de platine (100 Ω à 0°) à associer aux
relais de surveillance de température.

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 31 –

- Par image thermique :


Les ensembles de protection à image thermique, échauffés par une
fraction du courant principal possèdent une constante de temps très
voisine de celle de la machine et permettent d’avoir une véritable
image de l’état thermique des isolants.

Déséquilibre, coupure et inversion de phase


Ces types de défauts se produisent le plus fréquemment en présence :
- d’une répartition inégale des charges sur les trois phases du réseau,
- d’une mauvaise succession des phases dans la ligne d’alimentation,
- d’un défaut dissymétrique sur le réseau,
- d’un défaut entre les enroulements de la machine,
- d’un mauvais contact dans un organe de coupure,
- d’une rupture de fusible,
et provoquent :
- dans le stator, une augmentation de courant,
- dans le rotor, un échauffement dû à des pertes supplémentaires.
Les défauts sont détectés par le circuit de mesure de composante inverse
d’un ensemble à image thermique.
La baisse de tension et le sens de rotation des phases peuvent aussi être
détectés par une fonction à minimum de tension directe.

Masse stator
La protection est choisie en fonction du neutre et de la composition du réseau.

Neutre à la terre
Les défauts à la masse font apparaître un courant homopolaire, plus ou
moins important, mesuré à l’aide de trois transformateurs de courant,
placés sur chaque phase ou mieux à l’aide d’un capteur tore enserrant les
trois conducteurs.
Cette dernière méthode évite, à la mise sous tension, un fonctionnement
intempestif de la protection provoqué par l’apparition d’une fausse composante
homopolaire due à la saturation des transformateurs de courant.
La protection contre les défauts masse stator est alors réalisée :
- soit par une fonction à maximum de courant à temps indépendant,
temporisée associée à un capteur tore BTO ou BTF enserrant les trois
phases,

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 32 –

- soit par le circuit de mesure de composante homopolaire d’un ensemble


à image thermique.

Neutre isolé
Un défaut à la masse fait apparaître un courant homopolaire assimilable à
un courant de très faible intensité, qui n’est autre que le courant capacitif
des deux phases saines.
- Détection du défaut par le contrôle permanent de l’isolement du réseau
par rapport à la terre, à l’aide d’un dispositif d’injection de courant
continu Mesurisol U (pour les réseaux MT) ou Mesurisol RCN (pour les
réseaux BT).
- Protection par une fonction à maximum de tension homopolaire,
temporisée, désensibilisée à l’harmonique 3.
- Protection par une fonction directionnelle de courant homopolaire.
L’appareil correspondant assure la sélectivité du départ en défaut.

Démarrage trop long et blocage du rotor en fonctionnement


Le rotor ne bénéficie plus de sa propre ventilation et l’échauffement peut
dépasser 100°C en une ou deux secondes.

Démarrage trop long


La protection est assurée par une fonction à maximum de courant à temps
indépendant. Son fonctionnement est autorisé par une temporisation mise
en route lors du démarrage du moteur et réglée à un temps supérieur au
temps de démarrage. Pour utiliser cette protection, il est nécessaire que le
temps de tenue rotor bloqué soit plus grand que le temps de démarrage.

Blocage en fonctionnement
La temporisation étant arrivée à échéance, la protection est assurée par la
fonction à maximum de courant à temps indépendant.

Désamorçage des pompes


Ce type de défaut provoque l’échauffement de la pompe qui se détériore
rapidement. Le désamorçage est détecté par une fonction de minimum de
puissance active absorbée par le moteur entraînant la pompe.

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 33 –

Examen des défauts et de leurs conséquences,


moteurs synchrones

Pour assurer aux moteurs synchrones un fonctionnement dans les


conditions les plus favorables, les protections précédemment décrites sont
à compléter afin de limiter :
- les ruptures ou pertes de synchronisme,
- les marches prolongées en asynchrone,
- les pertes d’excitation,
- les défauts d’isolement «masse rotor».

Ruptures ou pertes de synchronisme


Les ruptures de synchronisme ou «décrochages» sont fréquentes à la suite :
- de surcharges mécaniques importantes et soudaines,
- d’une chute de tension,
- d’un manque ou d’une réduction d’excitation.
Ces défauts se traduisent par une augmentation du courant absorbé et une
réduction importante du facteur de puissance.
La protection contre les pertes de synchronisme est possible en effectuant :
- soit la surveillance de la puissance réactive absorbée par la machine,
- soit la surveillance de la tension à l’aide d’un relais à minimum de
tension.

Marche prolongée en asynchrone


Dès la rupture de synchronisme, le moteur peut fonctionner en régime
asynchrone. Un courant important circule alors dans les enroulements
amortisseurs, à une fréquence égale à celle du glissement (comme dans
l’enroulement rotorique d’un moteur à induction).
Le fonctionnement du moteur dans ces conditions doit être limité afin
d’éviter un échauffement exagéré du rotor.
Les ensembles à image thermique, sensibles aux échauffements du rotor,
protègent le moteur contre ces types de défauts.

Masse rotor
Un défaut unique à la masse dans le rotor d’un moteur synchrone n’a
pratiquement aucune influence sur l’exploitation de la machine
puisqu’aucun courant ne circule mais il doit être signalé.

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 34 –

L’apparition d’un second défaut provoque des surcharges et des courts-


circuits.
Un relais à injection de courant alternatif 4 Hz, par l’intermédiaire d’une
platine externe effectue le contrôle permanent de l’isolement du rotor des
moteurs synchrones.

Perte d’excitation
Une défaillance du circuit d’excitation ou une rupture d’excitation provoque
rapidement une perte de synchronisme.
Elle pourra être détectée :
- par la protection prévue pour les ruptures ou pertes de synchronisme
(se reporter au paragraphe correspondant),
- par un relais à minimum d’impédance capacitive,
- par un relais de surveillance du courant d’excitation aux bornes d’un
shunt.

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 35 –

Réglages conseillés
Type de défaut Réglages Caractéristiques nécessaires
Courts-circuits I ≥ 1,5 I démarrage, t = 0,1 s Rapport des TC
Courant de démarrage
Démarrage trop long I > 3 I nominal (In), t = 1,3 t de démarrage Courant nominal
I < I démarrage Temps de démarrage
Baisse de tension U = 0,75 U nominal, t = 2 s Rapport des TT
Surcharges Image thermique
• constante de temps* pour moteurs
de puissance moyenne < 1 MW : τ = 10mn Puissance du moteur
de grande puissance > 1 MW : τ = 20 mn
• intensité de base IR = 1,1 In Courant nominal
• courant de limitation IL : doit être choisi pour que
le temps correspondant sur la courbe de surcharge
soit > t démarrage. Temps de démarrage
Fonction à maximum de courant Courant nominal
I = 1,5 In t > temps de démarrage Temps de démarrage
Déséquilibre, coupure Fonction à maximum de courant inverse I = 0,4 In Courant nominal
et inversion de phase Fonction à minimum de tension directe
U1 = 0,75 U nominal, t = 2 s Rapport des TT
Masse stator Montage sommateur à 3 TC, I = 0,1 In Rapport des TC
prévoir une résistance de stabilisation (calcul p) Courant nominal
2 x I démarrage
Montage avec capteur tore I > Courant de démarrage
1000
Court-circuit interne Seuil d’insensibilité = 50 %, pente = 5 %
prévoir les résistances de stabilisation (calcul p)
Baisse de puissance active In cos ϕ > I > In cos ϕ Courant nominal
(en charge) (désamorçage) Cos ϕ en charge et en
désamorçage
Masse stator R = 2 000 Ω
Perte de synchronisme Fonction à maximum de puissance réactive Courant nominal
I = 0,5 In sin ϕ (moteur), t = 2,2 s sin ϕ en charge
Perte d’excitation Fonction à minimum d’impédance capacitive
Xm = 0,5 Impédance transitoire du moteur
Xm + ∅ = Impédance synchrone du moteur Impédance transitoire
t = 1,5 s Impédance synchrone
Pour les définitions de ces caractéristiques, se
reporter à la fiche technique du relais TZG.
Fonction à minimum de tension continue Courant nominal d’excitation
U = 15 % de R x In excitation Résistance du shunt (R)
* Indicatif et en l’absence de renseignement plus précis.

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 36 –

Choix des capteurs

Le bon fonctionnement d’un ensemble de protection nécessite un choix


judicieux des capteurs associés aux relais.
La détermination du capteur tient compte des caractéristiques du transfor-
mateur, du réseau, de la consommation des circuits de mesure et de la
filerie de raccordement (capteur relais).

Défauts entre phases

Choix du courant nominal


Primaire I1n (A eff)
Le courant nominal primaire sera choisi à partir de la puissance nominale
du moteur. En première approximation, choisir I1n :
1,2 x I moteur < I1n < 1,5 x I moteur
A choisir parmi les valeurs suivantes : 10 ; 12,5 ; 15 ; 20 ; 25 ; 30 ; 40 ; 50 ;
60 ; 75 ; 100 ; 150... (Normes UTE)
Les valeurs en caractères gras sont préférentielles ainsi que leurs multiples
ou sous-multiples décimaux.
NB : La norme HN 44S40 EDF préconise : 5, 10, 20, 50, 100, 200 A.
Le capteur devra supporter au maximum le courant Icc triphasé du réseau
pendant le temps maximal d’élimination du défaut.

Secondaire : 5 A ou 1 A

Puissance de sortie (VA)


Elle est la somme de la consommation des relais et de la filerie. La
consommation des relais statiques est très faible (de l’ordre de 0,5 VA au
courant nominal par entrée de relais). En général, 10 VA suffisent.

Classe
Relais ampèremétriques
L’erreur maximale du transformateur de courant à In ne doit pas dépasser
3 %.

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 37 –

Cette valeur ne devra en outre ne pas excéder 10 % du seuil de réglage


choisi. Sauf cas particulier, pour les relais statiques, choisir 10P10.
Dans les autres cas, voir tableau ci-dessous :
Classe Erreur entre Déphasage entre Erreur composée pour le
In et 2 In In et 2 In courant limite de précision
5P ±1% ± 60 5%
10 P ±3% - 10 %
Ces classes sont définies entre l’intensité nominale In et le courant limite
de précision k x In. Valeurs normales pour k : 5, 10, 15, 20, 30, 40 ou plus.
Ex. : classes 5P10 ± 1 % et 60’ d’erreur entre In et 2 In
5 % d’erreur à 10 In

Nota
Au-delà du courant limite de présion, le courant secondaire n’est plus
sinusoïdal. Les relais statiques fonctionnent néanmoins normalement avec
ce type de courant.

Relais différentiels
Les capteurs sont à déterminer en fonction du courant de démarrage des
moteurs. Pour cette valeur, ils devront conserver des rapports et des
déphasages identiques et ne pas être saturés.

Classe

Id
<5:5P5
In
Id
5 < < 10 : 5 P 10
In

Pour assurer une parfaite stabilité de la protection pendant le démarrage


des moteurs, il est conseillé d’associer trois résistances de stabilisation à
la protection différentielle.
1 Rs + Rf
R > .
2 Pente (%)

Rs : résistance secondaire des TC


Rf : résistance de la filerie

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 38 –

Défauts entre phase et terre

Capteurs tores
Capteur à isolement basse tension de type ouvert : BTO, fermé : BTF,
Erreur : BTO 1 / 1 000 du courant de phase
BTF 3 / 10 000 du courant de phase
Types de capteurs conseillés :
- rapport 25 - BTO et BTF indice R
- rapport 80 - BTO et BTF indice P

Tores normalisés
Leur calibre doit être fonction du courant de défaut à la terre ou du courant
de limitation.

Montage sommateur à 3 TC
Ce montage n’est utilisé qu’en cas d’impossibilité de mise en place des
capteurs tores.
Cette disposition impose, du fait de l’erreur de sommation, un courant de
seuil minimal ≥ 6 % de In. Malgré cette précaution, des fonctionnements
intempestifs peuvent apparaître pendant les phénomènes transitoires :
-– enclenchements de transformateurs à vide,
– démarrages de moteurs.

Ce problème est résolu soit par l’utilisation de relais insensibles aux diffé-
rents harmoniques, soit par l’utilisation de résistances de stabilisation
connectées en série dans les circuits d’entrée mesure des relais à maxi-
mum de courant homopolaire.
Id
R > (Rf + Rs)
Ih
2
P = R . Ih

Id : courant de démarrage
Ih : seuil de courant homopolaire
Rf : résistance de la filerie
Rs : résistance secondaire des TC

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
– 39 –

Rappel des normes


UTE NFC 42 502, CEI PUBLICATIONS 185 et ANSI C 37-2

Puissance de précision
Puissance secondaire au courant nominal pour laquelle la précision est
garantie.

Classe de précision
Erreur limite dans les conditions d’emplois spécifiées.
Exemple :
5 P = 1 % à In (CEI) et
1 % entre In et 2 In (UTE).

10 P = 3 % à In (CEI) et
3 % entre In et 2 In (UTE).

Facteur limite de précision


Rapport entre le courant limite de précision et le courant nominal primaire.
Exemple :
5 P 10= précision 5 % à 10 In
10 P 15 = précision 10 % à 15 In

Courant de courte durée admissible


Courant maximal que peut supporter le capteur pendant 1 s, son
secondaire étant un court-circuit.

AREVA T&D - DAFEP PRO3/D3102/CH9/PROMOT/3.0/F Toute reproduction sans autorisation de AREVA T&D est strictement interdite
LA SATISFACTION CLIENT COMME > La charte FIEEC Qualité formation
CULTURE QUALITÉ
Le Centre de formation T&D de Villeurbanne
adhère depuis 1985 à la charte qualité établie
RI
par la FIEEC (Fédération des Industries Élec-
LECT QUES, É

IE
TR RENT UA
L
CHARTE Q EC triques, Électroniques et de Communication).

TR É
US
HÉ L

ON
IND

IT
AD

IQU
IQUE DES
> La conformité avec les normes AFNOR

ES ET DE COM
CHN
Depuis 1994 un système d’assurance qualité a

TE

MU
ON

NI
TI
été mis en place dans ce Centre de formation, il
CA
A TIO
RM N
FO

intègre les recommandations des normes fran-


Certifié ISO 9001 : 2000 par
çaises en matière de qualité de la formation pro-
fessionnelle :
X50-760 - Offre de formation
X50-761 - Prestations de formation.
N° 122189

> La certification ISO 9001 (2000)

Ce système d’assurance et de management de


la qualité est audité régulièrement. Il est certifié
depuis 1999 selon le référentiel ISO 9001 par
Bureau Veritas Quality International (certificat
n°122189).

LE 1% FORMATION

Les formations que nous dispensons entrent


dans le cadre de la loi du 16 juillet 1971, qui
donne un cadre juridique à la formation conti-
nue, et bénéficient des mesures de déduction
fiscale.

DES FORMATIONS ANIMÉES


AVANTAGES CLIENTS PAR DES SPÉCIALISTES
>> Optimiser la qualification et la réactivité de
Autour d’une équipe de formateurs attentionnés,
votre personnel et limiter ainsi les arrêts de
véritables spécialistes dans leur domaine qui ont
production
su développer une compétence pédagogique
>> Obtenir une réponse personnalisée et des adaptée, nous proposons :
solutions pour traiter les défauts et les
incidents ayant pu survenir > Des formations standard
>> Bénéficier de l’expertise d’un formateur
ayant l’expérience bureau d’études et En session inter-entreprises dans nos centres
chantier pour optimiser vos modifications (dates planifiées), Catalogue sur demande ou sur
ou extensions www.areva-td.com

>> Cibler la bonne formation en testant vos > Des formations spécifiques
connaissances par des quiz
>> Choisir entre une formation théorique en De conception modulaire, en session intra-entre-
présence d’un formateur ou à distance prise (programme personnalisé et dates au
avec un logiciel multimédia choix) dans nos centres ou sur site client dans le
monde entier.
>> Bénéficier d’une qualité de formation sans
égale, grâce à des travaux pratiques sur du
matériel à taille réelle
>> Vous transmettre le «savoir-être», véritable
gage de confiance en soi pour l’apprenant

Contactez-nous
AREVA - T&D SERVICE - Centre de formation
130 rue Léon Blum - 69611 Villeurbanne cedex (France)
tél : 33 (0)4 72 68 33 86 - fax : 33 (0)4 72 68 35 17
email : formation.dafep@areva-td.com - www.dafep.com

AREVA T&D Worldwide Contact Centre:


http://www.areva-td.com/contactcentre/
Tel.: +44 (0) 1785 250 070

www.areva-td.com