Vous êtes sur la page 1sur 14

Université MOHAMED KHIDER BISKRA

Modulle :
Electronique de puissance

Exposer sur :

Les resresseurs AC/DC


Commandés et non commandés
En simple alternance

Préparer par :
 Dimi ABD El HAK
 Douib Raid
 Hassini Oussama
 Houhou MOUnir
 Zid chkoon m3ana lol …….
Redresseur :
Un redresseur, également appelé convertisseur alternatif/continu, est un
convertisseur destiné à alimenter une charge qui nécessite de l'être par une
tension ou un courant continu à partir d'une source alternative. L'alimentation
est, la plupart du temps, un générateur de tension.

1 .Les redresseurs non commandés, essentiellement réalisés à partir de diodes,


sont utilisés lorsque la tension de sortie n'a pas besoin d'être ajustée.

2 .Les redresseurs commandés dont la tension de sortie peut-être variable


comportent des thyristors ou des ensembles de diodes et de thyristors. Du fait de
leur importante puissance massique . ces redresseurs sont toujours utilisés en
forte puissance et lorsqu'il est nécessaire de réguler ou de faire varier les
grandeurs électriques en sortie. En faible et moyenne puissance, les redresseurs
commandés à thyristors sont en voie d'obsolescence et sont avantageusement
remplacés par la « mise en cascade » d'un redresseur commandé ou non et d'un
convertisseur continu-continu.
Dans les petites puissances, la commande d'un transistor à effet de champ ou
d'un IGBT est plus simple que celle d'un thyristor, d'autre part, les fréquences de
fonctionnement des hacheurs, qui sont aujourd'hui du domaine des 200 kHz,
permettent de diminuer considérablement la taille des composants de filtrage .

 Redresseurs monophasés :

En monophasé, on distingue :

1.les redresseurs simple alternance : dans le sens direct, ils admettent les
tensions positives et annulent les tensions négatives. Une simple diode en série
avec la charge suffit à réaliser cette opération ;
2.les redresseurs double alternance : ils commutent de manière à transformer les
tensions négatives en tensions positives.

=> Redressement mono alternance :


Ce type de redressement permet de supprimer l'alternance négative d'un signal
en conservant l'alternance positive. La tension de sortie du convertisseur
ressemble à la courbe ci-contre où la courbe du haut représente la tension
d'entrée et celle du bas la tension en sortie du redresseur.La tension redressée a
alors la même fréquence que la tension d'entrée.
Il existe deux types de redresseurs simple alternance :

1..les redresseurs non commandés, constitué d'une diode en série avec la charge,
avec lesquels il est impossible de faire varier les grandeurs électriques en sortie
du convertisseur
2..les redresseurs commandés, constitué d'un thyristor en série avec la charge,
qui permettent de faire varier les grandeurs électriques en sortie du
convertisseur, notamment les valeurs moyennes de la tension aux bornes de la
charge et du courant la traversant
La sortie redressée de ces convertisseurs dépend fortement de la charge.

=> Redresseurs non commandés :


Ce type de redresseur est réalisé en mettant simplement une diode en série avec
la charge comme le montre le schéma ci-dessous.

Le principe des redresseurs simple alternance non commandés est basée sur les
propriétés des diodes. En effet, la diode se bloquant lorsque la tension à ses
bornes est négative, elle supprime les alternances négatives du signal d'entrée.
Pendant les alternances positives, elle se comporte comme un court-circuit et
n'altère donc pas le signal d'entrée. La diode joue ainsi le rôle de filtre qui laisse
passer les tensions positives et coupe les tensions négatives. Il faut faire
attention à la chute de tension de la diode puisqu'elle n'est passante que lorsque
sa tension de seuil est présente à ses bornes (de l'ordre de 0,6 V ou 0,7 V).

Ce type de redresseur est qualifié de " non commandé" car il est impossible de
faire varier les grandeurs en sortie du convertisseur.
=> Redresseurs commandés :

Ce type de redresseur est réalisé en remplaçant la diode du redresseur simple


alternance non commandé par un thyristor comme le montre le schéma ci-
dessous.

le pic WINTER est caractérisé par un courant de gâchette. Cette caractéristique


est mise à profit pour faire varier les grandeurs électriques de sortie et ainsi
régler les valeurs moyennes de la tension aux bornes de la charge et du courant
la traversant. En effet, on utilise des commandes électroniques introduisant un
retard à l'amorçage du thyristor.
Cette capacité à faire varier les valeurs des grandeurs de sortie a donné le
qualificatif " commandé " à ce type de redresseur.

Les redresseurs monophasés simple alternance commandés conservent une


partie de
l'alternance positive du signal d'entrée et coupent la partie négative.

=>Redressement double alternance:

Il existe deux catégories de redresseurs à doubles alternance:

1..Le montage à deux diodes utilisant la prise médiane du transformateur.


2..Le montage en pont de quatre diodes appelé aussi pont de Graetz.
En toute rigueur ces montages doivent être considérés comme des redresseurs de
courant : si les diodes sont idéales, le courant en sortie correspond à la valeur
absolue du courant d'entrée.
=> Filtrage de la tension de sortie d'un pont de diode :

Pour les dispositifs de faible puissance, le filtrage le plus simple est effectué à l'aide
d'un ou plusieurs condensateurs placés en parallèle de la sortie. Le condensateur
stocke l'énergie lorsque le courant traverse les diodes et la restitue ensuite.

 Pour une charge donnée, plus la capacité du condensateur est grande, plus le
filtrage est efficace.
 Pour un condensateur donné, moins la charge appelle du courant (R grand),
plus le filtrage est efficace
 En règle générale, lorsque le redresseur alimente une charge résistive de
résistance R, plus le produit RC , est grand, plus le filtrage est efficace.
On constate donc que plus la capacité du condensateur est grande, plus on limite les
ondulations. Cependant, l'augmentation de la capacité correspond à une augmentation du
coût et de l'encombrement et, d'autre part, une capacité trop importante entraîne des pics de
courant très étroits, ce qui provoque une pollution harmonique sur le réseau de distribution.
Enfin, le courant transitoire du courant de charge de la capacité à la mise sous tension du
redresseur peut entraîner une destruction de ce dernier par dépassement de l'intensité
maximale admissible.
la déférence entre ses deux courbe c'est la constante du temps Z=RC Z1<Z2 .

=> Pont de redressement capacitif :

Ces ponts de redressement sont constitués de deux diodes et de deux


condensateurs. Avec ce montage, il est possible d'obtenir une tension continue
de sortie deux fois plus importante qu'avec un redresseur simple ou double
alternance composé uniquement de diodes, mais le courant débitable est lui deux
fois moindre.

Les diodes doivent pouvoir supporter une intensité assez importante. On utilise
souvent pour cela des diodes de redressement de la série 1N400X . Les
condensateurs sont tous deux de même capacité et sont souvent des
condensateurs chimiques : la tension maximale qu'ils peuvent supporter doit
correspondre au moins à la tension crête du signal alternatif d'entrée (soit 350 V
pour le 220 V alternatif). Plus les condensateurs sont "gros", plus le courant
débité en sortie pourra être important.

Le circuit est constitué de deux branches symétriques en parallèle. Chacune est


constituée d'un condensateur et d'une diode en série.

On injecte la tension alternative entre les deux points de jonction


condensateur_condensateur et diode_diode, et on récupère la tension redressée et
lissée entre les deux autres jonctions diode_condensateur.

 Applications :
Le redresseur à simple diode est un dispositif très fréquent mais il est davantage
utilisé comme dispositif de variation de puissance que comme redresseur .
pour les applications de chauffage, il permet, pour un coût très réduit, de diviser
par deux la puissance consommée par la charge. La quasi-totalité des sèche-
cheveux possèdent deux puissances de chauffage. l'interrupteur qui commande
le basculement est placé en parallèle d'une diode. Lorsqu'on veut obtenir une
pleine puissance, l'interrupteur cour _circuite la diode et la résistance est
alimentée directement par le secteur. Pour le fonctionnement à demi puissance,
l'interrupteur est ouvert et la diode est en série avec la charge.

Le redressement simple alternance commandé, tout comme les redressements


commandés en monophasé, n'a pas d'application industrielle.

Introduction sur redresseur simple alternance monophasé :


Un redresseur simple alternance monophasé est un redresseur supprimant les
alternances négatives et conservant les alternances positives d’une entrée
monophasée. La fréquence en sortie du redresseur est alors égale à la fréquence
d'entrée.
Si V(t) est la tension d'entrée et Vs(t) la tension en sortie du redresseur, on
obtient alors une tension de sortie qui ressemble à la suivante :

La tension d'entrée utilisée pour illustrer le chapitre est une tension sinusoïdale.
En effet, la tension à redresser est souvent le réseau monophasé domestique (le
réseau 50 Hz d'EDF en France, par exemple).

Il existe deux types de redresseurs simple alternance :

 les redresseurs non commandés, constitués d’une diode en série avec la


charge
 les redresseurs commandés, constitués d’un thyristor en série avec la
charge, qui permettent de faire varier les grandeurs électriques en sortie
du convertisseur

Redresseur simple alternance non commandé

Les redresseurs monophasés simple alternance non commandés conservent la


partie positive du signal d'entrée et coupent la partie négative. Leur
comportement dépend cependant du type de charge.

Nous allons étudier leur comportement avec différents types de charges :

 une charge purement résistive


 une charge inductive
 une charge inductive et une diode de roue libre
 une charge comprenant une force électromotrice

Charge purement résistive


Une diode en série avec une résistance pure peut jouer le rôle de redresseur.
On suppose que

Calcul de la valeur moyenne du courant de sortie du redresseur :


Lorsque la diode conduit, on a, d’après la loi d'Ohm :

La diode est passante jusqu'à ce que le courant qui la traverse s'annule. Or s'annule pour

. À partir de cet instant, la diode est bloquée.

Par conséquent, le courant traversant la charge est :

La présence de la diode impose que le courant ait un signe constant. La valeur moyenne de ce
courant est imposé par les paramètres de la source et de la charge résistive.
Calcul de la valeur moyenne de la tension de sortie du redresseur :
La loi des mailles donne

On a alors, en supposant que VD(t) est nulle lorsque la diode conduit :

La valeur moyenne de la tension de sortie est positive. On peut également


remarquer que cette valeur moyenne dépend uniquement des paramètres de la
tension d'entrée.

Calcul du facteur de puissance du redresseur :


La puissance moyenne consommée par la résistance est :

Le facteur de puissance est inférieur à 1.


On obtient alors la sortie suivante :

La tension aux bornes de la charge a été redressée.

Charge inductive

Si la charge est de type inductif, la tension de sortie n’est pas correctement


redressée si l’on utilise une seule diode.
Dans le cas où l’on a une charge de type inductif, la tension redressée est
négative pendant une partie de la période. Ce problème est résolu en ajoutant
une diode de roue libre.
Conclusion
Une diode en série avec la charge permet de redresser la tension aux bornes de
la charge. Si la charge est de type inductif, il est nécessaire d'ajouter une diode
de roue libre pour éviter que la tension de sortie soit négative.