Vous êtes sur la page 1sur 9

ANATOMIE CARDIO-VASCULAIRE .

2 OCTOBRE 2000

LE CŒUR.

I DEFINITION
Le cœur est un muscle lisse, une pompe ; Il est formé de quatre cavités :
- l’atrium droit qui reçoit le sang dénaturé de la grande circulation,
- le ventricule droit qui envoie le sang désoxygéné vers la circulation
pulmonaire
- l’atrium gauche qui reçoit le sang oxygéné des poumons,
- le ventricule gauche qui l’envoie vers la grande circulation.

II SITUATION.
Le cœur est situé dans le médiastin, région médiane du thorax entourée des deux régions latérales : les
gouttières pulmonaires ;
Il est entouré de sa séreuse : le péricarde.

Définition :SEREUSE :Chaque organe qui se vide et se remplit est entouré d’une séreuse. Celle-ci fait
office d’espace de glissement évitant les frottements (dans le cas du péricarde elle évite le frottement contre
les côtes) ; La séreuse est constituée est de deux feuillets :
- le feuillet viscéral au contact de l’organe
- le feuillet pariétal appliqué dans le cas du péricarde aux organes du voisinage.

Les deux feuillets forment alors une cavité virtuelle et se réfléchissent au niveau du lieu d’entrée et de sortie
des éléments vasculaires : le hile cardiaque.

III RAPPEL EMBRYOLOGIQUE. (Cf schéma)


Dès la troisième semaine du développement embryonnaire, le cœur a l’aspect d’un tube comprenant
trois cavités comprises entre deux pédicules vasculaires et entouré d’une séreuse :

1) l’extrémité postérieure est veineuse : le sinus veineux


2) en avant du sinus : l’atrium primitif
3) encore en avant : le ventricule primitif
4) enfin l’extrémité antérieure est artérielle : le cône artériel .
Dans les semaines du développement qui suivent , le ventricule se développe plus vite que la séreuse.
L’ensemble du tube s’infléchit et le sinus veineux s’intègre dans l’atrium primitif. Le cône artériel (origine de
l’aorte et de l’artère pulmonaire) s’intègre au ventricule qui vient se placer en avant de l’atrium primitif ; la
séreuse se divise alors en deux parties et la cavité péricardique est délimitée en deux parties : la grande
cavité(antérieure) et la petite cavité ou sillon transverse du péricarde.

D’autre part, on assiste à des séries de cloisonnement :


- un septum cloisonne le cône artériel en deux gros vaisseaux : aorte et tronc de l’artère
pulmonaire.
- différents septa cloisonnent l’atrium primitif.

IV MORPHOLOGIE.
A) Vue externe
1°) Vue droite

Cette vue du cœur n’est pas une des plus importante. Elle met en évidence l’atrium (ou oreillette)
droit(e) ainsi que l’auricule droit ; L’auricule est un diverticule, une expansion de l’atrium. Il est aplati,
triangulaire et présente surtout un intérêt clinique en chirurgie clinique cardiaque : il permet de mettre en place
une circulation extra-corporelle en branchant les canules sans léser les structures vasculaires.

La vue droite permet de définir les structures vasculaires que reçoit l’atrium droit :
- la veine cave supérieure qui amène le sang dénaturé du membre supérieur,
- la veine cave inférieure qui amène le sang du membre inférieur.

On visualise aussi sur cette vue le ventricule droit et le sillon atrio-ventriculaire droit
qui sépare atrium et ventricule droit) aussi appelé sillon coronaire où chemine l’artère qui s’abouche dans le
ventricule droit.

2°)Vue antérieure (cf schéma)

La vue antérieure est une des 2 vues les plus utilisées. On l’aborde en ouvrant le feuillet pariétal du
péricarde séreux.
Elle met en évidence 3 des 4 cavités :
- l’atrium droit, son auricule et les veines caves inférieure et supérieure
- au centre, le ventricule droit, séparé de l’atrium par le sillon coronaire. De ce ventricule
émerge l’artère pulmonaire
- à gauche, le ventricule gauche, séparé du ventricule droit par le sillon inter ventriculaire antérieur où
chemine une branche de l’artère coronaire gauche. L’aorte naît du ventricule gauche.
3°)Vue postérieure (cf schéma)

Cette vue est la 2nde très utilisée, elle met en évidence les 2 atrium et le ventricule gauche (ainsi qu’une
petite partie du ventricule droit). Elle correspond à la face postérieure des 2 oreillettes séparées par le sillon
inter auriculaire(ou sillon inter atrial postérieur) et permet d’observer que l’oreillette gauche est plus
volumineuse que la droite.
L’atrium gauche qui est l’élément le plus postérieur du cœur reçoit les 4 veines pulmonaires : 2 droites
et 2 gauches (ou 2 supérieures et 2 inférieures).Il est en rapport en bas et en avant avec le ventricule gauche
dont il est séparé par le sillon atrio-ventriculaire postérieur (ou sillon coronaire où passe l’artère coronaire et
le sinus veineux coronaire principal drainage veineux du cœur).
On notera que l’artère coronaire gauche se divise en 2 branches :l’artère circonflexe et l’artère inter
ventriculaire antérieure.

B)Vue interne

1°)Coupe axiale du cœur (cf schéma)


Les 2 atriums sont séparés par un septum membranacé qui dérive d’un autre septum
ventriculaire qui donne :
- les valves atrio-ventriculaires
- la cloison entre les 2 ventricules et les 2 oreillettes.

Si ce septum ne se développe pas correctement, on peut avoir une communication entre les 2 ventricules ou
entre l’atrium droit et le ventricule gauche.

Les 2 ventricules sont séparés par le septum interventriculaire constitué :


- d’une partie membranacée supérieure (cf ci-dessus )
- d’une partie musculaire inférieure.

2°)Les cavités

a)Cavités droites (cf schéma)

-Atrium droit
Il a 6 parois :
Paroi interne :paroi inter atriale
Elle contient une structure concave en bas et en arrière :la fosse ovale, vestige de la communication inter
auriculaire (le trou de Botal).

Paroi externe : Constituée des muscles pectinés.

Paroi supérieure : Contient l’orifice de la veine cave sup (qui est avalvulaire)
l’orifice de l’auricule droit.
Paroi inférieure : 2 structures :
-orifice de la veine cave inférieure (qui est valvulaire :valvule d’Eustache)
-orifice du sinus veineux coronaire (rappel :grosse veine qui se jette dans l’oreillette droite) en
dedans et en avant de la valvule d’Eustache, limité par la valvule de Thébésius.

Paroi antérieure : Limitée par la valvule tricuspide (ou atrio ventriculaire droite).

Paroi postérieure : Est lisse, sans rien dessus :vestige du sinus veineux.

-Ventricule droit
Il est moins épais que le ventricule gauche (5mm contre 1cm). Il envoie le sang dans l’artère pulmonaire via le
cône artériel. Il est constitué de 3 parois envoyant des expansions musculaires pour tenir les valves :les muscles
papillaires(ou colonnes charnues de 1er ordre) à raison de 1 muscle par cuspide (antérieur, postérieur et septal).

Le muscle septal est le muscle du cône artériel car il est proche de l’orifice pulmonaire. La limite entre le ventricule
et le cône artériel est marquée par la crête supraventriculaire. Il existe un trabécule musculaire qui se détache de la
crête supraventriculaire et descend de la paroi septale à la paroi antérieure :c’est le trabécule septo- marginal (ou
bandelette ansiforme) qui contient une des branches du faisceau de His.