Vous êtes sur la page 1sur 40

DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

74E ANNÉE– NO 22798


2,60 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR ―
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

FAUT-IL DISPARAÎTRE DES RÉSEAUX SOCIAUX, ET EST-CE SEULEMENT POSSIBLE ?

SNCF : les pistes pour sortir du conflit


▶ La mobilisation contre ▶ Les syndicats attendent ▶ Les cheminots espèrent ▶La SNCF a annoncé des ▶ Des universitaires et des
le « nouveau pacte ferro- beaucoup de leurs rencon- des précisions sur la indemnisations pour les économistes analysent les
viaire » fléchit après un tres, le 7 mai, avec le pre- reprise de la dette et sou- usagers au onzième jour conditions d’un renouveau
mois de grève, reconnais- mier ministre, qui ne sem- haitent que l’Etat soit as- de grève, notamment pour du réseau ferroviaire, un
sent les grévistes, et elle de- ble pourtant pas disposé socié aux négociations de les abonnés des trains bien commun de la nation
vrait encore baisser en mai à infléchir la réforme branche avec le patronat express régionaux (TER) CAHIER ÉCO – PAG E S 3 E T 6 -7

Les deux
Corées passent
THIERRY un nouveau cap Je ne crois pas
MARX vers la paix qu’un peuple
L’ENFANCE puisse abdiquer
ses libertés
le sommet, vendredi 27 avril,

D’UN CHEF
entre Kim Jong-un, le diri-
geant de la Corée du Nord,
et Moon Jae-in, le président

ÉTOILÉ
de la Corée du Sud, s’est JEAN-MARC SAUVÉ
déroulé dans un climat cha- Vice-président du Conseil d’Etat
leureux et minutieusement
chorégraphié, alors qu’une
guerre nucléaire menaçait Depuis douze ans à la tête
▶ Le jeune il y a quelques mois. de la haute juridiction
Marx, issu La déclaration des deux diri-
administrative, Jean-Marc
geants s’en tient à de grands
d’un milieu objectifs sans plus de détails, Sauvé quittera le Conseil
modeste, notamment sur la dénucléari- d’Etat le 28 mai, le jour
sation, mais elle semble don- de son 69e anniversaire.
« ne serait pas ner un élan décisif à la paix :
arrivé là » Fils d’agriculteur, major de
« Il n’y aura plus de guerre
l’ENA, ancien membre du
sans le sport dans la péninsule », ont promis
cabinet de Robert Badinter
les deux hommes, alors
▶ L’ancien qu’aucun traité de paix n’a et directeur des libertés
été signé depuis l’armistice publiques de Pierre Joxe,
« décrocheur » de 1953. « Les Etats-Unis et leur le haut fonctionnaire a
que « Top grand peuple devraient être
une parfaite connaissance
fiers de ce qui se passe en Co-
Chef », sur M6, rée », a tweeté Donald Trump. des rouages de l’Etat, et
a rendu célè- Kim Jong-un a même plai- a réussi à concilier
bre, a créé une santé sur ses tirs de missiles sa vieille maison avec les
qui « réveillaient aux aurores » exigences européennes
école hôtelière son homologue du Sud, et l’a
en matière de droits
A Paris, en janvier 2018. gratuite assuré qu’il pourrait désormais
fondamentaux
JEAN-LUC BERTINI/PASCO « dormir tranquillement ».
PAG E 2 1 PAGE 2 ET ÉDITORIAL PAGE 24 PAG E S 6 - 7

Arménie « Révolution de velours » Tunisie


L’exode
Europe
ou soubresauts sans lendemain ? sans précédent Taxe numérique :
des jeunes
vers l’Italie
l’Allemagne fait
PAGE 3 de la résistance
Géopolitique Après s’être rallié dans
un premier temps à l’idée,
Au Liban, 20 000 défendue par la France,
Palestiniens vivent d’imposer le chiffre
dans le bidonville d’affaires des géants
du Net, Berlin se montre
d’Aïn El-Heloué aujourd’hui réticent
PAGES 1 0 -1 3 CAHIER ÉCO – PAG E 4

Politique
Xavier Bertrand
Chanson
se veut en réserve Rencontre entre
Manifestation à Gyumri, le 27 avril. OLGA KRAVETS POUR « LE MONDE »
de la République
et des Républicains
Juliette Armanet
PAGE 8 et Yves Simon
le mouvement de protestation tandis que l’anthropologue
en Arménie, qui a abouti à la Levon Abrahamian estime que la Le chanteur-écrivain
démission du premier ministre, société civile a encore beaucoup Environnement et la chanteuse-pianiste
Serge Sarkissian, ouvre une pé- de défis à affronter avant que L’Europe interdit dialoguent à l’occasion
riode d’incertitudes. Pour le poli- l’on puisse parler réellement de de la sortie de la compila-
tologue arménien Hrand Mikae- « révolution de velours », selon trois insecticides tion « Génération(s)
lian, à ce stade, personne ne peut
dire s’il débouchera sur une véri-
l’expression de Nikol Pachinian,
à l’initiative des protestations.
tueurs d’abeilles éperdue(s) »
table démocratisation du régime, DÉBATS – PAGE S 2 2 - 23 PAGE 4 E T CHRONIQUE PAG E 2 4 PAG E S 1 4- 1 5
Algérie 220 DA, Allemagne 3,30 €, Andorre 3,20 €, Autriche 3,30 €, Belgique 2,90 €, Cameroun 2 200 F CFA, Canada 5,40 $, Chypre 2,70 €, Côte d'Ivoire 2 200 F CFA, Danemark 34 KRD, Espagne 3,10 €, Gabon 2 200 F CFA, Grande-Bretagne 2,60 £, Grèce 3,20 €, Guadeloupe-Martinique 3,10 €, Guyane 3,20 €, Hongrie 1 050 HUF,
Irlande 3,10 €, Italie 3,10 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 2,90 €, Malte 2,70 €, Maroc 19 DH, Pays-Bas 3,20 €, Portugal cont. 3,10 €, La Réunion 3,20 €, Sénégal 2 200 F CFA, Slovénie 3,20 €, Saint-Martin 3,20 €, Suisse 4,00 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 3,20 DT, Afrique CFA autres 2 200 F CFA
2|
INTERNATIONAL
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Les deux Corées passent un cap vers la paix


La déclaration des dirigeants du Nord et du Sud mentionne une « dénucléarisation complète de la péninsule »

séoul - envoyé spécial

U
ne dénucléarisation
complète de la pénin-
sule » ainsi que la te-
nue cette année de né-
gociations en vue d’un traité de
paix mettant fin à la guerre de Co-
rée (1950-1953) sont les princi-
paux engagements pris par les di-
rigeants des deux Corées ven-
dredi 27 avril. Ils se sont rencon-
trés à Panmunjom, au milieu de la
zone démilitarisée qui les sépare,
stigmate d’un des conflits les plus
meurtriers du XXe siècle, sus-
pendu par un simple armistice.
Afin de ménager les susceptibi-
lités, la garde d’honneur convo-
quée pour l’événement était vê-
tue de tenues de l’armée royale
d’avant la colonisation japonaise
(1910-1945) et la division de la pé-
ninsule par les vainqueurs améri-
cains et soviétiques de la guerre
du Pacifique.
Ce troisième sommet entre les
deux pays, grand spectacle d’une
journée parfaitement chorégra-
phié et fortement médiatisé, a of-
fert l’image de dirigeants – ac-
compagnés de leurs épouses – dé-
tendus et chaleureux. Le diri-
geant nord-coréen Kim Jong-un
et le président du Sud Moon
Jae-in se sont longuement entre-
tenus, allant jusqu’à s’isoler une
demi-heure en tête à tête sur une
petite terrasse de bois bleue, loin
de leurs conseillers et de leurs ser-
vices de sécurité.
La déclaration signée à l’issue
de cette rencontre s’en tient à de Moon Jae-in et Kim Jong-un, les dirigeants de Corée du Sud et de Corée du Nord, à Panmunjom, le 27 avril. AP
grands objectifs, sans entrer
dans les détails ni indiquer les
étapes pour les réaliser ou un ca- au Nord, où la presse du 28 avril jectif commun » de Pyongyang et arc-bouté sur sa politique de fer- rendu à Pyongyang. Sa rencontre
lendrier. Mais la cordialité affi- mentionnait la dénucléarisation. de Séoul selon le communiqué – meté face à la Corée du Nord, at-
Le texte commun avec Kim Jong-il (1942-2011) mar-
chée n’en donne pas moins un Par des actes symboliques sera le dossier le plus litigieux. Les tend des « mesures concrètes ». prévoit la reprise qua un tournant dans les rela-
élan décisif à la paix. L’ordonna- comme le petit ballet des deux di- Etats-Unis exigent en effet une Afin d’établir une paix durable tions entre les deux pays : il con-
teur du sommet, M. Moon, cher- rigeants franchissant à tour de dénucléarisation unilatérale de la dans la péninsule, Pyongyang et
des réunions tribua à modifier le regard de la
cherait-il à contraindre le prési- rôle, comme s’ils s’en jouaient, la République populaire démocrati- Séoul se déclarent prêts à un dé- des familles population du Sud par une
dent américain à reprendre ce re- ligne de démarcation matériali- que de Corée (RPDC) ; Pyongyang sarmement progressif et appel- meilleure connaissance de la réa-
gistre pacifique lors de sa ren- sée au sol par une barre de béton, et désormais Séoul parlent d’une lent à des rencontres au plus haut
séparées par la lité au Nord. Mais la personnalité
contre prévue fin mai ou début la troisième rencontre interco- dénucléarisation de « toute la pé- niveau entre les signataires guerre de Corée réservée des deux dirigeants et
juin avec M. Kim ? réenne a pris un tour historique : ninsule » – ce qui pourrait impli- (Chine, Etats-Unis et Corée du l’époque – la RPDC se dégageait à
au-delà de décennies d’hostilité quer de mettre aussi fin à la pro- Nord) de l’armistice qui, en 1953, a peine d’une dramatique famine –
« Acteurs de l’histoire » et des enjeux géopolitiques con- tection nucléaire de la Corée du mis fin à trois années de combats fret et l’établissement d’une zone n’autorisaient pas l’atmosphère
Conclue après une année mar- temporains, les deux Corées ont Sud par Washington. sans avoir jamais été suivi d’un de paix en mer Jaune, théâtre de chaleureuse de ce vendredi.
quée dans les deux Corées par la indiqué au reste du monde qu’el- « Il n’y aura plus de guerre dans la traité de paix, laissant les deux plusieurs incidents depuis la fin La politique de rapprochement
crainte d’une nouvelle guerre, la les sont une. péninsule coréenne », ont promis Corées techniquement en état de des années 1990. Projets qui entre le Sud et le Nord, de 1998 à
déclaration de Panmunjom ren- « Nous sommes les acteurs de les deux dirigeants, et pour l’ins- guerre, situation qualifiée ven- n’ont jamais été amorcés en rai- 2008, a certes été un ballon
force la dynamique d’apaise- l’histoire. Nous devons assumer tant tout le monde se félicite des dredi d’« anormale ». son de l’arrivée au pouvoir à d’oxygène pour un pays aux
ment observée dans la péninsule une mission que personne ne peut espoirs de résolution pacifique. Séoul, l’année suivante, du prési- abois qui poursuivait ses ambi-
depuis le début de l’année – en- accomplir pour nous », a déclaré « Les Etats-Unis et leur grand Infrastructures dent conservateur Lee Myung- tions nucléaires, mais elle n’en
clenchée par l’invitation au dia- M. Kim au cours du dîner, avant peuple devraient être fiers de ce qui La déclaration prévoit également bak. Cette coopération devrait indiquait pas moins la volonté
logue lancée par Kim Jong-un son retour à Pyongyang, en écho se passe en Corée », a tweeté Do- une reprise des réunions des fa- commencer par la remise en état des deux Corées de prendre en
dans son discours du 1er janvier, aux déclarations de M. Moon nald Trump, qui, à l’automne 2017 milles séparées par la guerre le d’infrastructures dont le réseau main leur destin, longtemps as-
mais formulée dès l’été 2017 par avant son élection en mai 2017 : encore, jugeait que M. Moon per- 15 août, jour anniversaire de l’in- ferroviaire : reprendra-t-elle sans servi aux intérêts des grandes
Moon Jae-in. « Les problèmes de la Corée doi- dait son temps à vouloir dialo- dépendance de la Corée à la suite attendre des progrès en matière puissances. Volonté que Kim
Elle fut accueillie avec soulage- vent être traités par la Corée. » guer avec le Nord. Pékin a qualifié de l’occupation japonaise, ainsi de dénucléarisation ? Jong-un et Moon Jae-in ont réaf-
ment par la population. Le som- Le chemin sera long avant que ce sommet de « développement que la mise en œuvre des princi- L’atmosphère de ce dernier firmée à Panmunjom avec en-
met a été retransmis en direct à la les engagements se concrétisent. positif en vue de la réconciliation paux projets (48 au total) décidés sommet intercoréen tranche avec core plus de vigueur. p
télévision au Sud, où il a suscité « Une dénucléarisation de toute la et de la coopération interco- lors du sommet de 2007 – dont le le premier, en 2000, lorsque le philippe mesmer et
une vive émotion, mais en différé péninsule » en particulier – « ob- réenne ». Le Japon, de son côté, développement d’une ligne de président Kim Dae-jung s’était philippe pons (à tokyo)

« Je m’assurerai que vous puissiez dormir tranquillement »


Kim Jong-un a tour à tour plaisanté sur ses tirs de missiles et évoqué les fortes attentes des deux côtés de la Corée déchirée

K im Jong-un est attendu


comme un Martien sor-
tant de sa soucoupe vo-
lante, vendredi 27 avril, lorsqu’il
apparaît et s’approche de la ligne
parlent voyage, légèrement, pour
briser la glace. « Comment êtes-
vous venu ? », demande M. Moon.
« Je suis venu en voiture via Kae-
song tôt ce matin. » « Vous avez dû
res années, qui ont cessé à
l’automne 2017 : « On m’a dit que
vous ne parveniez pas à faire de
bonnes nuits, que vous étiez ré-
veillé aux aurores parce que vous
viron, je me suis demandé pour-
quoi la distance a semblé telle et
pourquoi cela a été si difficile. (…)
Beaucoup de gens ayant de fortes
attentes nous regardent ici, à l’en-
ces. Nous portons beaucoup sur
nos épaules. »
La discussion se recentre plus
tard sur les transports. Faut-il y
voir une manière, pour le diri-
Tout est affaire de vitesse, car
« si les attentes sont fortes, il y a
également des sceptiques », fait
valoir M. Kim, se félicitant de ces
« cent jours environ » au cours
de démarcation, qu’il franchit partir au petit matin vous aussi », deviez assister aux réunions du droit même qui symbolise la con- geant nord-coréen, de demander desquels le dialogue sur la pénin-
pour serrer la main du président l’interroge en retour le dirigeant Conseil de sécurité nationale à frontation. » de l’aide à son homologue du sule déchirée a progressé davan-
sud-coréen, Moon Jae-in. nord-coréen. « Cela ne m’a pris cause de nous. Vous avez dû vous Il évoque « ceux qui ont été ner- Sud, ou une simple réflexion sur tage que sur les onze années
Il détend de suite l’atmosphère. qu’environ une heure parce que habituer à vous lever tôt le matin. » veux à cause d’éventuels tirs de le moment ? « Ce qui m’inquiète, écoulées depuis le dernier som-
M. Moon lui demande, pour enga- c’est juste à 52 km », dit le prési- M. Moon lui répond : « Je dormirai l’armée nord-coréenne, notam- si le président Moon vient nous met intercoréen.
ger la discussion : « Vous êtes venu dent du Sud. bien, l’esprit tranquille, à présent, ment les résidents de l’île de rendre visite, c’est que notre sys- Moon Jae-in, lui aussi, mise sur
au Sud, mais quand puis-je aller au L’homme énigmatique – le parce que vous avez donné votre Yeonpyeong [théâtre de plu- tème de transport est déficient, et la célérité. Les précédents efforts
Nord ? », et le dirigeant, qui aurait mystère, qui reste entier après le parole lorsque notre envoyé spécial sieurs affrontements depuis la vous pourriez le trouver inconfor- de rapprochement se sont heur-
34 ans, saisit la main du président sommet, est de déterminer ce est allé au Nord. » M. Kim d’ajou- fin des années 1990], les Nord-Co- table. Ceux qui sont venus [dans la tés au Sud aux alternances politi-
sud-coréen, qui en a 65, pour pas- qu’il entend par « dénucléarisa- ter : « Je m’assurerai que vous puis- réens [qui ont fait] défection et les délégation du Nord] aux Jeux ques, rappelle-t-il. Un an déjà a
ser du côté nord de la ligne : tion » – se révèle jovial, selon le ré- siez dormir tranquillement. » gens déplacés, qui ont de forts es- olympiques de Pyeongchang ont passé depuis sa prise de fonction.
« Pourquoi n’y allons-nous pas cit de la rencontre fait par le secré- poirs pour notre rencontre dit à quel point le train à grande Kim Jong-un évoque alors sa
maintenant ? » taire chargé de la communication Un cheval au galop d’aujourd’hui. » Au passage, une vitesse est rapide. Parce que vous sœur, chargée de la propagande :
Il y a quelques mois encore, en de la présidence sud-coréenne, Après cet échange, Kim Jong-un surprenante référence aux trans- êtes habitué à cela, vous pourriez « Le département de Kim Yo-jong a
pleine escalade verbale entre Yoon Young-chan. change de registre pour évoquer fuges qui fuient son pays. En che- être déconcerté en visitant le trouvé une formule : “Accélérer
M. Kim et le président américain, Le Nord-Coréen se permet un thème grave et sensible, la tra- min, Moon Jae-in, lui, a vu beau- Nord. Nous nous préparerons comme un cheval qui peut galoper
Donald Trump, la péninsule était même une blague sur ses tirs in- gédie de la péninsule divisée : coup de gens sortir le saluer : pour faire en sorte que votre sé- 10 000 miles par jour.” » p
en alerte. Là, les deux hommes tempestifs de missiles ces derniè- « En marchant ces 200 mètres en- « Les gens ont de fortes espéran- jour soit confortable. » harold thibault
international | 3
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Les jeunes ne
cherchent qu’à
fuir la Tunisie
L’émigration clandestine vers l’Italie,
porte d’entrée de l’Europe, a explosé
en 2017. En cause : la détresse sociale

REPORTAGE par les gardes-côtes tunisiens,


cela fait 9 078 tentatives – réussies
redeyef (tunisie) - envoyé spécial
ou échouées – de départ de Tuni-

H
edi Labet rêvait du sie sur l’ensemble de l’année.
grand large, de l’Italie, Partir, fuir. En arabe, on dit « ha-
de la France, de l’Eu- raga » : brûler. Prendre le bateau,
rope. Partir loin de c’est « brûler » les frontières,
cette steppe caillouteuse de la Tu- « brûler » aussi ses papiers en mer
nisie intérieure, son pays à lui, pour brouiller les pistes. « Ici, je ne
qui, dit-il, « tue l’ambition ». S’éva- connais personne qui n’y pense
der de son bourg de Redeyef, tout pas », lâche Hedi. Lui s’était même
près de la frontière algérienne, où fort bien préparé à l’odyssée.
l’industrie vieillissante du phos-
phate ne suffit plus à nourrir son « Les larmes de ma mère » Une rue de Redeyef (Tunisie), village minier près de la frontière algérienne, le 17 janvier. NICOLAS FAUQUÉ/WWW.IMAGESD
monde, attisant la détresse so- Electricien de formation, il avait
ciale dans toute la région minière travaillé sur les chantiers de quoi
de Gafsa. « Rien ne m’encourage à gagner le pécule nécessaire : taire qui avait suivi la chute du ré- ges culturels, Hedi nous présente plomatique, en tout cas publique-
rester ici », avoue le jeune homme 2 800 dinars (environ 930 euros). gime de Zine El-Abidine Ben Ali. son ami Hamza Taleb, un gaillard
La vague de ment. « Nous sommes satisfaits de
qui, comme tant d’autres, a songé Son frère s’était rendu en « mis- La courbe avait ensuite chuté, vêtu d’un bleu de travail taché de départs permet la coopération avec la Tunisie », se
à partir – avant d’abandonner. sion exploratoire » à Kerkennah, mais voilà qu’elle s’envole à nou- chaux. Le jeune peintre en bâti- félicite l’ambassadeur italien à
Il est gringalet, Hedi, si frêle l’île au large de la cité portuaire de veau. Depuis le début de 2018, les ment a accepté de s’extraire quel-
de désamorcer Tunis, Lorenzo Fanara. Pour
dans son jean, si gauche en appa- Sfax d’où part l’essentiel des ba- Tunisiens sont même la ques instants de son chantier voi- la bombe sociale preuve, il cite la pleine collabora-
rence avec ses grosses lunettes teaux de migrants vers Lampe- deuxième nationalité, après les sin. Hamza est un expulsé d’Italie. tion de Tunis aux rapatriements
sur le nez, mais la traversée de la dusa, le sas d’entrée en Italie. Bref, Erythréens, à débarquer en Italie, Il a fait partie de la grande vague
que représente forcés des illégaux. Du 1er janvier
Méditerranée ne l’effrayait pas. tout était bouclé. Jusqu’à ce matin alors qu’ils se situaient au hui- haraga de l’automne dernier. Son la jeunesse au 23 avril, l’Italie a expulsé 800
Pourquoi pas lui ? Tant de ses du grand départ quand la mère de tième rang en 2017. Une telle but était très clair : rejoindre Nan- d’entre eux, soit la moitié des arri-
amis, ces jeunes désœuvrés de Hedi a éclaté en sanglots, l’a sup- poussée migratoire en dit long tes, en France, où vivent son
au chômage vées clandestines (1 600) durant
Redeyef, ont déjà tenté l’aven- plié de rester. « J’ai changé d’avis sur la désespérance sociale qui grand frère et son oncle – ainsi la même période. En moyenne,
ture et l’ont parfois réussie. Le au dernier moment devant les lar- frappe la jeunesse de la Tunisie in- qu’une importante communauté 50 Tunisiens sont rapatriés d’Ita-
phénomène est troublant : l’émi- mes de ma mère », raconte-t-il. térieure, celle-là même qui avait originaire de Redeyef. La corruption joue certes son lie chaque semaine par charter.
gration clandestine des jeunes Hedi a donc vu ses amis partir déclenché la révolution de 2011 à rôle. De nombreux candidats au C’est le sort qu’a connu Hamza
vers l’Italie, porte d’entrée de sans lui. Fin 2017, un grand si- l’origine d’une transition démo- Pots-de-vin à des fonctionnaires départ racontent avoir glissé des Taleb après quelques semaines
l’Europe, a littéralement explosé lence s’est abattu sur Redeyef, cratique unique dans la région. Au large de Sfax, le chalutier sur le- billets à des fonctionnaires. Mais, d’errance à la frontière italo-fran-
en 2017. comme après un feu qui aurait Mais, derrière la vitrine politi- quel il avait embarqué avec une au-delà des pots-de-vin, la volonté çaise. Cherchant à forcer le pas-
Le nombre de Tunisiens arrivés tout « brûlé ». Quelque 700 jeu- que, les attentes socio-économi- soixantaine de candidats à la tra- de l’Etat de faire barrage est-elle sage vers Nantes, il s’est heurté à
illégalement sur la péninsule a at- nes du bourg, qui compte ques ont été sévèrement déçues. versée n’a pas eu de difficultés à aussi nette que les discours offi- une muraille. « J’ai tout essayé, se
teint, selon le ministère italien de 25 000 habitants, ont disparu, as- Dans la région de Gafsa, où Re- s’éloigner du littoral. « Un bâti- ciels le prétendent ? La rumeur remémore-t-il. La mer, la voiture,
l’intérieur, 6 150 personnes, soit pirés dans le grand exode haraga. deyef est l’un des centres d’extrac- ment de la garde nationale nous a court, insistante chez les observa- le train, la montagne. A cinq repri-
7,5 fois plus qu’en 2016. Pour l’es- Ils ont fourni un des plus gros tion du phosphate, le taux de chô- aperçus, se souvient Hamza, mais teurs de ce rebond migratoire : ses, la police française m’a refoulé
sentiel, ces migrants sont arrivés contingents d’arrivées illégales mage se hisse à 28 %, soit 13 points il n’a pas cherché à nous bloquer. » certaines autorités fermeraient en Italie. » Jusqu’au jour où la po-
de Tunisie même, d’où ont em- en Italie en provenance de Tuni- de plus que la moyenne natio- En 2017, les gardes-côtes tunisiens les yeux, car la vague de départs lice italienne, qui l’avait laissé plus
barqué 5 900 illégaux ayant ac- sie en 2017. nale. « Il n’y a pas de travail ici », ont beau avoir « intercepté » sur la permet objectivement de désa- ou moins tranquille, a fini par
costé en Italie. Parmi eux s’est Le courant est sans précédent souffle Hedi. route vers l’Italie trois fois plus de morcer la bombe sociale que re- s’occuper de lui. Son rêve de Nan-
glissée une petite minorité depuis la vague de départs (autour En ce jour de mi-avril, dans la pé- migrants que l’année précédente présente la jeunesse au chômage. tes s’est effondré ? Qu’importe. Il
(moins de 10 %) d’Africains subsa- de 30 000) du printemps 2011. nombre de l’ex-économat du vil- (3 178 contre 1 063), la ceinture de Quoi qu’il en soit, le gouverne- le proclame sans bravade, telle
hariens. Si l’on y ajoute les L’exode d’alors, exceptionnel, lage minier réhabilité à l’initiative surveillance de la frontière mari- ment italien ne semble pas en une évidence : « Je réessaierai. » p
3 178 migrants interceptés en mer avait été permis par le vide sécuri- de Siwa, une association d’échan- time est loin d’être étanche. faire une source de crispation di- frédéric bobin

Visite express d’Angela Merkel à la Maison Blanche GAZA


Quatre morts lors
d’une nouvelle journée
de manifestations
La menace d’une guerre commerciale entre Etats-Unis et Europe a affecté la rencontre avec le président américain Quatre personnes ont été
tuées, vendredi 27 avril, par
des tirs israéliens, d’après le
washington, berlin - terme de cette brève visite, con- moment par le nouveau secré- Emmanuel Macron quant à leur ministère de la santé de Gaza,
correspondants clue par une conférence de presse
Donald Trump taire d’Etat des Etats-Unis, Mike attitude respective vis-à-vis du lors d’un cinquième vendredi
commune. Sur l’Iran, Angela Me- a bien voulu se Pompeo, en visite au siège de l’Al- président des Etats-Unis : « Leurs de protestation consécutif

A près les longues heures


partagées avec Emma-
nuel Macron, lundi 23 et
mardi 24 avril, Donald Trump
s’est contenté du minimum avec
rkel a convenu que l’accord en vi-
gueur, signé en 2015, « ne résou-
dra pas tous les problèmes qui
existent ». « C’est un des éléments
d’une mosaïque, une pierre à par-
prêter, cette fois,
à la poignée
de main dans le
liance à Bruxelles.
Sur ce point, le président améri-
cain n’a pas manqué de rappeler à
la chancelière que l’Allemagne –
comme d’autres Etats membres
objectifs sont communs et leur ac-
tion est coordonnée, même si Ma-
cron et Merkel jouent des rôles dif-
férents. Macron, sur le plan per-
sonnel, est plus proche de Trump.
près de la clôture avec Israël.
Ces décès portent à 45 le nom-
bre de Palestiniens tués de-
puis le début du mouvement
de contestation, lancé le
Angela Merkel, vendredi. Avant tir de laquelle on peut bâtir une bureau Ovale. Pas de l’Alliance atlantique – était loin Merkel est celle qui, avec sa téna- 30 mars pour revendiquer le
de recevoir la chancelière alle- structure plus large », a-t-elle es- d’avoir atteint l’objectif consis- cité et son pragmatisme, sait par- droit des Palestiniens au re-
mande à la Maison Blanche, en timé aux côtés d’un président des
comme en 2017 tant à consacrer 2 % de son pro- ticulièrement bien s’y prendre tour sur les terres qu’ils ont
fin de matinée, il a fait mine de Etats-Unis marmoréen, qui s’est duit intérieur brut à la défense. pour faire avancer les dossiers. Ce quittées à la suite de la fonda-
déplorer la brièveté de leurs contenté d’affirmer avec force Angela Merkel a précisé que son ne sont pas des oppositions, mais tion de l’Etat hébreu. Les ma-
échanges. « Tant de choses à évo- que les dirigeants iraniens « n’ob- sant la bise à sa sortie de voiture pays allait consacrer 1,3 % de son un jeu orchestré conjointement. nifestations dénoncent égale-
quer, en aussi peu de temps ! », a- tiendront pas d’armes nucléaires, sur le perron de la Maison Blan- PIB aux dépenses militaires Macron et Merkel savent très bien ment le blocus imposé par
t-il écrit sur son compte Twitter, ça je peux vous le garantir ! » che, il n’a cette fois pas manqué en 2019, « une part en hausse par jouer en tandem. » Israël à Gaza. – (AFP.)
comme s’il n’était pour rien dans de lui serrer la main devant les rapport aux années précédentes ». « Il y a parfois [entre nos deux
le choix de ne consacrer que « Besoin de réciprocité » photographes au début de leur Elle l’a néanmoins reconnu : pays] des points de vue assez dif- Y ÉM E N
deux heures et demie à cette se- Les échanges ont semblé aussi entrevue dans le bureau Ovale. « Nous sommes encore loin de l’ob- férents », a concédé Angela Mer- Des dizaines de rebelles
conde visite à Washington de la peu fructueux sur le commerce. Le moment était scruté avec une jectif, et nous le savons. » kel, avec un art certain de tués dans un raid aérien
chancelière depuis l’élection du « La décision revient au prési- attention particulière : le l’euphémisme, vendredi, aux cô- Un raid de la coalition sous
président américain, en 2016. dent », a constaté Mme Merkel 17 mars 2017, à la même place, « Tandem » tés de Donald Trump. En venant commandement saoudien a
Angela Merkel avait pour l’es- après avoir pris acte de « l’insatis- Donald Trump avait ostensible- Avant cette brève visite à Washing- à Washington, elle a toutefois tué des dizaines de rebelles,
sentiel un agenda identique à ce- faction » de son hôte. Elle a ajouté ment snobé Angela Merkel qui ton, l’entourage de Mme Merkel souhaité rappeler que « les liens dont des commandants, ven-
lui d’Emmanuel Macron : rappeler que la réforme fiscale adoptée lui avait proposé une poignée de avait prévenu qu’il ne fallait pas transatlantiques restent d’une dredi 27 avril au soir dans la
l’attachement de Berlin à l’accord en 2017 a fait des Etats-Unis « à main… Vendredi, les compli- s’attendre à des avancées considé- importance existentielle » à ses capitale yéménite Sanaa. La
sur le nucléaire iranien dont l’Alle- nouveau une place très intéres- ments de circonstance du prési- rables. « Ce serait déjà un succès, si yeux. Au vu de la teneur de ses chaîne de télévision à capi-
magne est signataire, comme la sante pour investir ». « Nous avons dent américain à l’égard de la le président américain écoutait et échanges avec le président amé- taux saoudiens Al-Arabiya a
France, mais que Donald Trump besoin de réciprocité, que nous chancelière ont cependant con- qu’il lui apparaissait clairement ricain, il n’est pas certain que ses donné un bilan de 38 morts
pourrait dénoncer le 12 mai ; écar- n’avons pas », a évasivement indi- trasté avec les effusions parfois que les Européens font bloc », avait concitoyens soient rassurés sur dans ces frappes qui ont visé
ter la menace d’une guerre com- qué pour sa part Donald Trump. surjouées du début de semaine notamment déclaré Peter Beyer, le l’avenir de la relation entre l’Alle- selon elle un bâtiment du mi-
merciale entre l’Union euro- Le président a pris soin ven- avec son homologue français. délégué du gouvernement alle- magne et les Etats-Unis. Selon un nistère de l’intérieur contrôlé
péenne et les Etats-Unis, alors que dredi de rendre hommage à An- Il faut dire que par rapport à Em- mand pour les relations germano- sondage de l’institut Civey réa- par les rebelles houthis sou-
les importations d’acier européen gela Merkel, qualifiée de « femme manuel Macron, Angela Merkel américaines. lisé outre-Rhin entre le 20 et le tenus par l’Iran, rival de l’Ara-
pourraient être taxées à hauteur extraordinaire ». Il l’a également pâtit d’un double handicap : l’ex- Dans un entretien à la Frankfur- 25 avril, 68 % des personnes in- bie saoudite. Au moins deux
de 25 % et celles d’aluminium à félicitée pour son maintien à la cédent commercial de l’Allema- ter Rundschau, jeudi, M. Beyer terrogées estiment que cette re- chefs rebelles figuraient
10 % à partir du 1er mai. chancellerie après les élections gne et le montant de la contribu- avait également évoqué une lation va se dégrader. p parmi les morts, selon
Sur ces deux points, aucune du 24 septembre 2017. Enfin, tion de son pays au budget de sorte de répartition des rôles gilles paris et la chaîne d’Etat saoudienne
avancée n’a été manifeste au après l’avoir accueillie en lui fai- l’OTAN, jugé insuffisant au même concertée entre Angela Merkel et thomas wieder El-Ekhbariya. – (AFP.)
4 | international & planète 0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

L’Espagne veut revoir la En Syrie, les ONG pâtissent de la


définition pénale du viol
Le gouvernement répond à l’émotion suscitée
par un verdict controversé à Pampelune
lutte contre l’argent du terrorisme
Les associations d’aide aux civils sont soumises au contrôle strict des
madrid - correspondance souriante, obtenues par un détec-
tive des mois après l’agression. Le
banques, qui craignent des condamnations pour financement du terrorisme

Q u’est-ce qu’un viol ? L’ab-


sence de consentement
juge a accepté l’un des clichés
comme preuve. Et une partie de

P
ne suffit-elle pas ? Faut-il l’opinion a culpabilisé la victime. lusieurs semaines avant « la plupart des associations La condamnation de la banque
qu’il existe des menaces Parce qu’elle a accepté qu’un la chute définitive de
Les groupes concernées par cette étude sont en ligne Lemon Way, partenaire
ou des coups ? Ces questions agi- groupe d’hommes qu’elle venait Rakka, la capitale sy- terroristes reconnues et financées par des de la plate-forme de financement
tent l’Espagne, en émoi depuis le de rencontrer l’accompagne jus- rienne de l’organisa- fonds publics ». participative HelloAsso, a parti-
verdict prononcé jeudi 26 avril par qu’à sa voiture. tion Etat islamique (EI), le 17 octo-
ont utilisé L’enquête, réalisée de janvier culièrement affecté les associa-
un tribunal de Pampelune dans Parce qu’elle était seule, à 3 heu- bre 2017, les équipes de l’Union des ONG pour à mars auprès de vingt-cinq or- tions franco-syriennes – huit
l’affaire dite de « la Meute ». res du matin. Parce qu’elle ne s’est des organisations de secours ganisations enregistrées en d’entre elles avaient leurs comp-
Cinq hommes âgés de 24 à pas débattue lorsqu’ils lui ont et soins médicaux (UOSSM)
se financer, France, œuvrant pour les popula- tes chez HelloAsso.
27 ans ont été condamnés à neuf soudain saisi le poignet pour l’en- étaient déjà à pied d’œuvre dans recruter et tions civiles syriennes, révèle « En 2017, du jour au lendemain,
ans de prison pour « abus sexuel » traîner dans un coin sombre. le but de fournir à la population que 96 % d’entre elles font face à HelloAsso a fermé toutes ses ac-
et « abus de faiblesse » contre une Parce que sur les vidéos qu’ils ont locale, libérée des djihadistes,
détourner une une recrudescence des blocages tions en direction de la Syrie. Les
jeune femme de 18 ans, à laquelle faites lors de l’agression – « humi- les premiers soins. partie de l’aide bancaires depuis 2014, date à huit associations ont eu leurs
ils ont imposé des relations liantes », selon les juges – elle Début août, l’hôpital destiné à laquelle l’organisation Etat isla- comptes fermés. C’est la preuve
sexuelles en groupe dans le hall garde en permanence les yeux assurer 5 000 à 10 000 consul- mique s’est emparée d’un tiers que la décision n’a pas été prise en
d’un immeuble, en marge des fê- fermés, soumise, sans réaction, tations par mois en pédiatrie, à bien et avec aussi un manque de l’Irak et de la Syrie. fonction de la transparence des
tes de Pampelune de 2016. pendant qu’ils la traitent « comme gynécologie, médecine interne et total de transparence », déplore clients et des documents fournis »,
Les trois juges chargés de l’af- un objet ». En position de faiblesse dentaire était opérationnel. Ammar Chaker. Prudence extrême souligne Armand Hurault.
faire ont en revanche rejeté le dé- face à cinq hommes, dont un mili- Mais le projet, financé par l’Union Ces entraves bancaires sont de- Refus d’ouverture ou de clôture Ces entraves bancaires ont d’im-
lit d’« agression sexuelle », provo- taire et un garde civil, elle assure européenne et géré en par- venues le lot quotidien des ONG de comptes bancaires, retards ou portantes conséquences sur la ca-
quant la colère de milliers de per- être entrée en « état de choc ». tenariat avec un établissement françaises qui viennent en aide rejets de virements à l’étranger : pacité de ces organisations à assu-
sonnes qui sont sorties jeudi soir Les Espagnols ont suivi le pro- public français, a dû fermer ses aux Syriens. Elles sont les victi- ces problèmes touchent aussi rer leurs missions dans des domai-
dans les rues des principales vil- cès avec passion. Le risque était portes en février. mes collatérales du renforce- des organisations internationa- nes aussi variés que la santé, l’édu-
les espagnoles sous les slogans que le tribunal relaxe les accusés. « Nos salariés locaux n’ont pas ment par Paris de la lutte contre les et d’autres terrains d’interven- cation, les droits des femmes ou
« Ce n’est pas un abus, c’est un L’un des juges a d’ailleurs dé- pu toucher leurs salaires pen- le blanchiment d’argent et le fi- tion comme le Yémen, l’Irak, les médias. Or, note Armand Hu-
viol » et « Moi je te crois ». fendu cette posture, en estimant dant quatre mois. Ils ont décidé nancement du terrorisme. L’aide l’Afghanistan, le Sahel ainsi que la rault, « la lutte contre le terrorisme
que les vidéos montrent « une de fermer le centre. On les com- humanitaire est tout particuliè- corne de l’Afrique. et l’aide humanitaire sont les deux
« Etat de choc » ambiance de fête et de jouis- prend », se désole Ammar Cha- rement scrutée. Les auteurs du rapport attri- faces d’une même pièce. On ne peut
Face à l’ampleur de la polémique, sance ». En les condamnant pour ker, le secrétaire général de Les groupes terroristes ont uti- buent la prudence extrême des pas être efficace dans la lutte anti-
le gouvernement espagnol s’est « abus sexuel », le tribunal a fina- l’UOSSM France. En cause, les re- lisé des ONG pour se financer, institutions financières à plu- terroriste si on n’agit pas sur les fac-
dit prêt à réviser le code pénal. lement validé la version de la vic- tards pris par la banque de recruter et détourner une partie sieurs décisions de justice. teurs de radicalisation, ce qui sup-
Vendredi, le ministre de la justice, time, mais il n’a pas satisfait l’UOSSM à opérer les virements. de l’aide. Ces dérives étaient En 2015, le ministère de la justice pose de consolider la société civile ».
Rafael Catala, a saisi la Commis- ceux qui exigeaient un procès « La banque a souhaité vérifier au menu de « No Money For américain a condamné la BNP Pa- Ces entraves au travail humani-
sion générale de qualification exemplaire. que chaque salarié n’était pas Terror – conférence de lutte ris à une amende de 9 milliards taire, poursuit-il, se font au détri-
des crimes pour qu’elle étudie « Historiquement, la jurispru- sur une liste antiterroriste ou de contre le financement de Daech de dollars (7,3 milliards d’euros) ment des intérêts stratégiques de
l’actualisation des articles sur les dence, qui entend l’intimidation type Interpol. Il a fallu fournir et d’Al-Qaida », qui s’est tenue à pour violation de l’embargo occi- la France. Le 22 mars, dans sa nou-
« agressions sexuelles », qui da- comme des menaces, ne s’est pas les pièces d’identité de tous les sa- Paris, les mercredi 25 et jeudi dental sur certains pays – l’Iran, le velle stratégie humanitaire, le
tent de 1995. Actuellement, cel- mise à la place des victimes pour lariés à chaque virement. Or on 26 avril, avec la participation de Soudan et Cuba. Quai d’Orsay a annoncé un triple-
les-ci ne sont reconnues que lors- comprendre les particularités de en a plus de 2 000. Autre chose 500 experts ainsi que de 80 mi- « En 2015-2016, l’Autorité de con- ment du budget humanitaire à
qu’il existe « de la violence ou de ces cas », estime le porte-parole inédite : la banque nous demande nistres de 72 pays. trôle prudentiel et de résolution, le l’horizon 2022.
l’intimidation ». Lesquelles n’ont de l’association Juges pour la dé- de justifier des dépenses qui n’ont Les institutions financières gendarme des financements, a « Il y a une sensibilisation à ce
pas été accréditées par les juges. mocratie, Joaquim Bosch, qui de- pas encore été engagées », pour- françaises « appliquent un prin- audité 52 institutions financières problème au plus haut niveau des
Par ailleurs, le parquet, qui mande « plus de formation pour suit M. Chaker. cipe de précaution qui les conduit et condamné des banques à des instances françaises, mais c’est au
avait demandé vingt-deux ans saisir cette complexité » ainsi que à empêcher les actions solidaires amendes cumulées de 6,47 mil- niveau interministériel que cela
de prison pour un délit « d’agres- « des réformes légales qui en tien- Blocages bancaires à destination des populations ci- lions d’euros pour “manquement à doit se jouer, dans une concerta-
sion sexuelle », entend faire ap- nent compte ». L’UOSSM, qui est presque exclusi- viles syriennes », déplore le rap- leurs obligations de contrôle”, dé- tion entre les banques et le minis-
pel du jugement. La société espagnole les ré- vement financée par des fonds port « Défense d’aider, ou com- taille Armand Hurault, directeur tère des affaires étrangères, plaide
L’affaire de « la Meute » est plus clame. Tous les partis politiques institutionnels français et euro- ment les institutions financières exécutif de l’ASML-Syria, une or- ainsi Armand Hurault. Le pro-
qu’un cas de viol collectif. C’est le aussi. Le gouvernement se dit péens, dit jouer le jeu des contrô- entravent l’action humanitaire ganisation de soutien aux médias blème est la frilosité des banques
#metoo espagnol. Car, dès le dé- prêt à les aborder. Le mouvement les exigés par les banques. « Ils en Syrie », que vient de publier syriens qui a piloté le rap- qui appliquent les consignes de
but de l’affaire, le récit de la vic- #metoo espagnol est bien décidé mettent en place des procédures le Collectif de développement et port. D’autres condamnations ont Bercy à des acteurs qui sont re-
time a été mis en doute. Les avo- à changer celle qu’il appelle « la de contrôle encore plus strictes, secours syrien, regroupement été prononcées par la suite, no- connus et financés par le Quai
cats des accusés ont fourni aux ju- justice patriarcale ». p sans avoir pourtant les ressour- d’une quinzaine d’associations tamment contre la BNP Paribas et d’Orsay. » p
ges des photos de la jeune fille, sandrine morel ces nécessaires pour les mener franco-syriennes. Or, poursuit-il, la Société générale. » hélène sallon

L’Europe interdit trois insecticides « tueurs


d’abeilles » sur toutes les cultures de plein air
ONG et apiculteurs se battent depuis des années contre ces pesticides neurotoxiques

S erait-ce le début de la fin


pour les néonicotinoïdes ?
Vendredi 27 avril, les repré-
sentants des Etats membres de
l’UE ont décidé d’interdire trois
réjoui de l’issue de l’adoption de sa
proposition. Il s’agit d’un vote « es-
sentiel pour l’avenir de la biodiver-
sité et notre agriculture », s’est pour
sa part félicité l’eurodéputé socia-
Le texte a été
combattu par un
lobbying intensif
d’insectes pollinisateurs. Mis sur
le marché dans les années 1990,
ils sont appliqués en enrobage
des semences lors du semis, c’est-
à-dire en usage préventif, et se
produits de cette famille d’insecti- liste, Eric Andrieu, président de la du secteur disséminent rapidement au-delà
cides jugés dangereux pour les commission pesticides du Parle- des cultures, contaminant l’envi-
abeilles sur toutes les cultures de ment européen, créée à la suite de
des produits ronnement et les fleurs sauvages.
plein air. La majorité qualifiée re- la controverse sur le glyphosate phytosanitaires Plus récemment, ce sont leurs ef-
quise (55 % des Etats membres re- (principe actif du Roundup). fets sur d’autres espèces animales
présentant 65 % de la population
et des industriels qui ont été mis en évidence. En oc-
de l’UE) a été atteinte lors de la réu- « Un jour historique » de la betterave tobre 2017, une étude publiée
nion du comité spécialisé chargé Du côté des ONG, Pesticide Action dans PLoS One avait fait les titres
du dossier. La France, l’Allemagne Network (PAN) Europe évoque des journaux dans le monde en-
et la Grande-Bretagne se sont te- « un jour historique pour l’Union trictions ne sont pas justifiées, car tier. A partir de données de captu-
nues à leurs positions et ont voté européenne », tandis que Green- les néonicotinoïdes sont sûrs quand res d’insectes réalisées depuis la
en faveur de l’interdiction. Le Da- peace Europe souligne qu’« il reste ils sont utilisés conformément aux fin des années 1980 en Allemagne,
nemark, la Hongrie, la République encore beaucoup d’autres pestici- instructions d’utilisation », dit le elle suggérait que les populations
tchèque et la Roumanie ont voté des dans la nature, dont d’autres communiqué du groupe. d’insectes avaient chuté de près
contre. Neuf pays se sont abste- néonicotinoïdes, tout aussi dange- Le dossier scientifique concer- de 80 % en moins de trente ans en
nus, dont la Belgique et la Pologne. reux pour les abeilles et les produc- nant ces « tueurs d’abeilles », neu- Europe. En accusation : les « nou-
Proposé par la Commission tions alimentaires ». rotoxiques et très persistants, est velles méthodes de protection des
européenne, le texte concerne Le texte a été combattu par un pourtant plus qu’étayé. Considé- cultures », qui comprennent les
trois néonicotinoïdes (clothiani- lobbying intensif du secteur des rée comme conservatrice et pro- néonicotinoïdes.
dine, imidaclopride, thiamé- produits phytosanitaires et des in- che des intérêts des industriels, En mars, des données publiées
thoxame), dont elle avait restreint dustriels de la betterave à sucre, l’Autorité européenne de sécurité par le CNRS et le Muséum national
l’utilisation en décembre 2013. Il une des cultures jusque-là épar- des aliments est parvenue, en fé- d’histoire naturelle soulignaient
s’agissait cette fois non seulement gnée par le moratoire. Le groupe vrier, à la conclusion que les néo- une disparition d’un tiers des po-
de prolonger ce moratoire, mais allemand Bayer a déploré son nicotinoïdes sont très toxiques pulations d’oiseaux en quinze ans
aussi de le généraliser à toutes les adoption, rappelant qu’un juge- pour les abeilles mellifères, les en France. Une disparition quali-
cultures de plein champ, seul ment de la Cour de justice euro- abeilles solitaires et les bourdons. fiée par les chercheurs de « proche
l’usage sous serre restant autorisé. péenne, saisie par les fabricants De nombreuses études dési- de la catastrophe écologique » et
Responsable du dossier, le com- de néonicotinoïdes, Bayer et Syn- gnent ces insecticides comme les aussi attribuée aux pratiques agri-
missaire européen à la santé, le Li- genta, était attendu le 17 mai. principaux responsables de l’ef- coles intensives. p
tuanien Vytenis Andriukaitis, s’est « Bayer reste convaincu que les res- fondrement des populations stéphane horel
FRANCE | 5
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Le grand schisme de la gauche sur la laïcité


Les deux camps n’arrivent plus à se parler, comme l’a montré le récent débat sur le « nouvel antisémitisme »

C
e sont deux branches
d’une même famille qui
ne se parlent presque
plus, sauf pour lancer
des anathèmes et prononcer des
excommunications. A gauche, la
laïcité divise, oppose, déchire. Cer-
tains la considèrent comme « un
bouclier », d’autres comme un
outil d’émancipation des citoyens.
Entre eux, le fossé se creuse inexo-
rablement. L’exemple le plus ré-
cent est le manifeste « contre le
nouvel antisémitisme », publié le
21 avril dans Le Parisien.
A l’initiative notamment de Phi-
lippe Val, ancien directeur de Char-
lie Hebdo, ce texte dénonce le re-
tour de la haine des juifs en France,
en particulier dans les quartiers
populaires et dans « une partie de
la gauche radicale », et déplore
l’aveuglement des « élites françai-
ses » face à « la radicalisation isla-
miste ». Fort de plus de 250 signa-
taires, il dit rassembler largement.
Parmi eux, Manuel Valls, ancien
premier ministre, et plusieurs de
ses soutiens comme le politolo-
gue Laurent Bouvet, la philosophe
Elisabeth Badinter ou encore le
préfet Gilles Clavreul. De nom-
breuses voix de gauche sont ab-
sentes. Et pour cause. Beaucoup à
gauche, au PCF, à Génération.s ou à
La France insoumise (LFI), affir-
ment n’avoir même pas été con-
tactés pour le parapher. Seraient-
ils devenus infréquentables par
l’autre camp de la laïcité ?
Difficile de ne pas voir un lien en-
tre ces absences et le fait que tous
ces acteurs ne partagent pas la
même vision de la laïcité que les si- la peur. Ceux qui défendent une M. Mélenchon demande à quel- d’aujourd’hui. Sans remonter à la autour de deux sœurs voilées
gnataires. « Tout cela est profondé- laïcité belliqueuse n’ont pas con-
L’atonie des ques journalistes de venir discuter « bataille » autour de l’adoption dans un lycée de Seine-Saint-De-
ment lié, estime Pierre Dharréville, fiance dans la République. » Pour partis de gauche dans son bureau de l’Assemblée. de la loi du 9 décembre 1905 con- nis. Cette affaire débouchera sur
député PCF des Bouches-du- l’ancien candidat à la présiden- M. Mélenchon y endosse le rôle de cernant la séparation des églises l’adoption d’une loi en mars 2004,
Rhône et spécialiste de cette ques- tielle, on ne peut pas dissocier la
peut aussi premier défenseur de la laïcité. Le et de l’Etat, plusieurs dates ont ja- établissant l’interdiction des si-
tion dans son parti. Ce texte parti- question laïque de la question so- s’expliquer par ton est pédagogue, clair et précis. lonné ces débats depuis plus de gnes ostensibles à l’école.
cipe de la communautarisation du ciale. « C’est le libéralisme qui a af- « Ce discours est inacceptable et trente ans. 1984 et le retrait de la Au-delà des divergences passées
débat, où il faut cliver en perma- faibli l’Etat-providence. Cela per-
l’affaiblissement choquant. (…) C’est niveau d’une co- loi Savary sur un grand service pu- et actuelles, un point rassemble
nence, dresser une partie du pays cute notre modèle social et le tissu du poids de la pie de terminale. (…) Même Nicolas blic de l’éducation après des ma- toute la gauche : la nécessité
contre l’autre. » Car, lorsque l’on associatif qui permettait le vivre- Sarkozy n’est pas allé aussi loin. Le nifestations monstres de l’école d’avoir, sur le sujet de la laïcité, un
parle de laïcité, un sujet revient ensemble », analyse-t-il.
galaxie laïque lien [entre l’Eglise et l’Etat] n’est pas privée catholique. 1989 et l’exclu- « débat dépassionné, rationnel » et
systématiquement : la place que Dans ses propos, M. Hamon vise abîmé, il a été rompu. C’est l’essence sion de trois élèves voilées d’un de « sortir des outrances ». La route
doit avoir l’islam en France et le en réalité Manuel Valls. L’ancien même de la loi de 1905. Le président collège à Creil (Oise). Puis 2003, est encore longue. p
rapport de la République à ses ci- ministre de l’intérieur s’est fait le peu) du sujet. Au PS, nombreux de la République n’est pas une auto- avec une nouvelle polémique abel mestre
toyens musulmans. héraut de la défense de la laïcité sont ceux qui soulignent l’absence rité spirituelle. C’est un mélange des
depuis plusieurs années. Avec de débat sur la question. Parfois en genres mortel. On n’a pas à convo-
« Le camp de la peur » son caractère, virulent, parfois ex- des termes très durs, comme ceux quer les croyants en leur qualité de
« Il y a une question spécifique cessif, le député (LRM) de l’Es- de M. Valls, qui ne mâche pas ses fidèles d’une religion. » Il ajoutait :
autour de l’islam, le rapport entre la sonne en a fait son combat princi- mots envers son ancienne forma- « Et il appelle les catholiques à s’en-
foi et la loi et l’implication de cette pal. Il veut l’incarner. Ce qui fait tion : « C’est de la lâcheté intellec- gager politiquement ? Et les juifs ?
dernière dans la vie quotidienne. Il hurler ses contempteurs. « Il y a tuelle. Une masse informe qui ne Les musulmans ? Pourtant moi, je
faut dire à tout le monde que la loi clairement un aspect identitaire prend jamais position. » Emma- pensais qu’on devait combattre l’is-
prime sur la foi », reconnaît Emma- dans sa défense de la laïcité. Son nuel Maurel résume : « Il n’y a pas lam politique. Donc on va dire aux
nuel Maurel, eurodéputé PS. An- bouclier, c’est pour protéger une de position officielle du PS. » catholiques, faites de la politique, et
cien militant du courant de Jean identité contre l’islam », juge un La France insoumise n’est pas pas aux autres ? »
Poperen, il a été responsable des spécialiste de la laïcité qui sou- dans cette situation. Le mouve-
questions de laïcité dans son parti haite rester anonyme. Est égale- ment de Jean-Luc Mélenchon s’est « Taper sur le même clou »
et revendique une défense stricte ment reprochée à M. Valls sa doté d’un livret spécifique. Pour Ce jour-là, M. Mélenchon évo-
de la séparation des religions et de proximité avec le Printemps ré- les « insoumis », la laïcité est un quera même la possibilité d’une
l’Etat, quitte à choquer certains de publicain, cénacle qui défend avec outil d’émancipation, « un pilier de initiative commune à tous les lea-
ses camarades. « Cette question véhémence une conception la République une et indivisible », ders de gauche, y compris… Ma-
nous a posé un gros problème. Il y a stricte de la laïcité. Contacté, son « porteur de droits inaliénables : la nuel Valls avec qui les relations
une forme de tétanie face à la mon- cofondateur Laurent Bouvet a re- liberté de conscience et de culte, sont extrêmement tendues. « Tout
tée des revendications de certains fusé de nous répondre. l’égalité des citoyen.ne.s, (…) la sé- le monde est le bienvenu pour taper
musulmans. On a peur de passer paration du politique et du reli- sur le même clou », dira même le
pour un antimusulman. C’est de la « Lâcheté intellectuelle » gieux ». Une position en droite li- député des Bouches-du-Rhône.
mauvaise conscience. Alors, on n’en Manuel Valls se défend, quant à gne avec celle défendue par M. Mé- Mais l’idée fera long feu. « C’est dif-
parle pas du tout. » lui, de toute vision radicale. Et as- lenchon, membre du Grand ficile de se mobiliser contre un dis-
De son côté, Benoît Hamon sure ne combattre que « l’islam po- Orient de France et militant laïc de cours », décrypte Benoît Hamon
pense au contraire que certains litique ». Il prévient : « Il faut traiter longue date. Cependant, certains quelques jours plus tard.
l’utilisent à mauvais escient. « Il y cette question sans tomber dans le cadres de LFI comme Danièle L’atonie des partis de gauche
a une peur des musulmans en racisme ou le rejet. Il faut définir Obono ou Clémentine Autain peut aussi s’expliquer par l’affai-
France de la part de certaines éli- une position républicaine, laïque et peuvent avoir une interprétation blissement du poids de la galaxie
tes. La laïcité est devenue pour eux progressiste. Et bien tenir la ligne. différente − moins stricte − de la laïque, notamment du Grand
un point d’appui, un étendard Le risque est de partir avec l’ex- loi de 1905. « C’est le livret qui Orient. Philippe Guglielmi, ancien
pour se poser en défenseur de la trême droite. On ne peut pas péti- compte, c’est notre ligne, com- grand maître du Grand Orient de
République alors qu’ils ont tout tionner avec n’importe qui. » Pour mente Alexis Corbière. La laïcité France, principale obédience ma-
abandonné sur le social et l’écono- M. Valls, « les deux gauches irrécon- est un élément de concorde, qui çonnique, et cadre socialiste, le re-
mie », tranche le leader de Généra- ciliables, c’est sur la laïcité ». Des réunit tous les citoyens, garantit la connaît : « Je n’ai jamais trouvé
tion.s. Il ajoute : « C’est le camp de termes qui ne font pas l’unani- liberté de conscience et la liberté de écho au PS de ma vision de la laï-
mité. « Ce débat déborde le cadre de pratiquer sa religion. » cité. » Il se souvient aussi s’être
la gauche. La laïcité ne revient dans Discret sur la question depuis la « fait alpaguer » par une dirigeante
le débat que de façon polémique et campagne présidentielle de 2017, sur le trottoir devant le siège du PS
« Je ne crois pas par la stigmatisation de l’islam », Jean-Luc Mélenchon a profité du « après une intervention sur le
estime M. Dharréville. « Je ne crois discours d’Emmanuel Macron voile. J’en étais resté coi ». M. Mau-
aux gauches pas aux deux gauches irréconcilia- face aux évêques, le 9 avril, pour rel développe : « Il y a une perte
irréconciliables. Il bles. Il y a une tentation d’exagérer revenir en première ligne. Le prési- d’influence, des querelles picrocho-
le clivage. Hamon n’est pas un isla- dent de la République avait no- lines pour le contrôle… La galaxie
y a une tentation mogauchiste. Et quand vous écou- tamment déclaré : « Nous parta- laïque est vieillissante, fonctionne
d’exagérer tez Valls, sur le fond, il n’est pas loin geons confusément le sentiment en vase clos. Il n’y a pas de volonté
de ce que pense un laïc tradition- que le lien entre l’Eglise et l’Etat s’est de faire du prosélytisme et de
le clivage » nel », temporise M. Maurel. abîmé et qu’il importe, à vous s’adresser au reste de la société. »
EMMANUEL MAUREL Les différentes formations de comme à moi, de le réparer. » Le Les relations complexes de la
eurodéputé PS gauche ne se saisissent pas (ou lendemain, chose rarissime, gauche à la laïcité ne datent pas
6 | france 0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

C O N S E I L D ’ É TAT

« La société est divisée, voire fracturée »


Avant son départ, Jean-Marc Sauvé décrit les évolutions qui ont marqué ses douze ans à la tête du Conseil d’Etat

ENTRETIEN « Sur près de

J
ean-Marc Sauvé sera resté 200 000 affaires
douze ans à la tête du
Conseil d’Etat. Il quittera reçues chaque
le 28 mai, jour de son année, moins de
soixante-neuvième anni-
versaire, cette institution à la fois 200 concernent
conseillère du gouvernement des contentieux
dans l’élaboration des lois et dé-
crets et juge administrative su- liés à la laïcité »
prême. Il livre dans un entretien
au Monde son bilan et surtout
son analyse de l’évolution de la Creil (Oise). Ces contentieux sont
société et des risques sur le dis- sensibles, mais ils demeurent
positif européen de protection quantitativement limités. Sur près
des droits de l’homme. de 200 000 affaires reçues par les
tribunaux administratifs chaque
Le Conseil d’Etat est année, c’est moins de 200 cas. Et
aujourd’hui plus sollicité sur devant le Conseil d’Etat il n’y a
des sujets de société, comme guère plus d’une dizaine d’affaires
la fin de vie ou la gestation significatives par an.
pour autrui, qu’à votre arrivée L’émergence de l’islam, qui ne
en 2006. Est-ce en raison faisait pas partie des quatre cultes
d’une défaillance du législa- concordataires, suscite des appré-
teur ou du corps médical ? hensions dans notre société et a
Non. Il est vrai qu’il n’était pas provoqué en retour des tensions
imaginable, il y a vingt ans, que sur les manifestations des cultes
nous puissions être saisis de telles historiques, notamment du culte
questions. Mais nous vivons dans catholique. Cela a été, par exem-
une société de plus en plus plu- ple, le point de départ de nos
rielle, souvent divisée, voire frac- décisions sur l’orgue de Trélazé
turée. Les consensus de naguère, (Maine-et-Loire) en juillet 2011,
notamment sur la fin de vie, se les ostensions limousines en fé-
sont désagrégés. Les différentes vrier 2013, les crèches de Noël en
autorités, médicales ou morales, novembre 2016 ou la croix de
ne sont plus révérées comme Ploërmel (Morbihan) en octo-
autrefois. Les progrès de la méde- bre 2017. Le Conseil d’Etat s’est
cine ouvrent aussi des possibili- attaché à assurer la conciliation Jean-Marc Sauvé, dans son bureau au Conseil d’Etat, à Paris, en novembre 2016. GUILLAUME HERBAUT POUR « LE MONDE »
tés, comme les techniques d’assis- de principes antagonistes, la li-
tance médicale à la procréation. berté de religion et de culte avec
Le législateur est intervenu,
comme il devait le faire, en édic-
l’ordre public et la neutralité
du service public.
dence sur le contrôle de la léga-
lité des mesures prises sur son
Il est clair qu’il n’est pas unique-
ment un censeur ou un redres-
particularités nationales. Cette
opposition entre volonté popu- LE CONTEXTE
tant des principes directeurs. Il fondement. Après l’époque sans seur de torts. En matière consul- laire et droits de l’homme est
faut ensuite les appliquer à des si- Le terrorisme a justifié quasiment aucun contrôle juri- tative, il s’attache à être un acteur aussi erronée.
tuations toujours singulières. Or, de nombreuses lois répressives dictionnel, puis les années 1980 de la meilleure gouvernance C’est avec ce type d’arguments
des conflits surgissent au sein des sous l’état d’urgence où a été instauré un contrôle de publique. Nous aidons le gouver- qu’on a légitimé les régimes SUCCESSION
familles ou entre elles et le corps et en dehors. N’a-t-on pas pris l’erreur manifeste d’apprécia- nement à atteindre les objectifs autoritaires de l’entre-deux- La nomination en conseil
médical. Chaque année, des mil- l’habitude de légiférer tion, nous sommes passés à par- qu’il s’assigne. Ainsi, lorsqu’on guerres. Je ne crois pas qu’un des ministres du vice-président
liers de situations problémati- sous le coup de l’émotion ? tir de 2015 à un strict contrôle de identifie des obstacles sur un peuple puisse librement, en du Conseil d’Etat résulte histori-
ques sont résolues par le dialogue. Trop de lois sont adoptées en proportionnalité de ces mesures projet de texte, on ne le rejette connaissance de cause, abdiquer quement d’un choix souverain
De façon exceptionnelle, le juge réaction à des événements. Mais (assignations à résidence, ferme- pas nécessairement, nous suggé- ses libertés et renoncer à ses du président de la République.
est amené à arbitrer ces conflits. l’apparition de nouvelles formes tures de lieux de culte…). rons une nouvelle rédaction, droits fondamentaux. C’est Jacques Chirac qui avait
de terrorisme justifiait d’adapter Quant au contentieux de la chaque fois que c’est possible. J’ai bien sûr un regret. Lorsque nommé Jean-Marc Sauvé
Constatez-vous avec l’accrois- l’arsenal de prévention et de responsabilité, nous avons gé- l’on a écrit l’article 7 du traité sur en 2006. Bruno Lasserre, revenu
sement du contentieux lié répression. Le Conseil d’Etat néralisé, par notre décision de Le dispositif européen de l’UE ou quand a été négociée l’ad- au Palais-Royal en 2016 pour
à la laïcité une montée des ten- contribue à faire que ces projets juillet 2016, l’engagement de la protection des droits et libertés hésion des nouveaux Etats, nous présider la section de l’intérieur,
sions dans la société française ? de loi soient conformes à la Cons- responsabilité de l’Etat pour faute s’est considérablement avons manqué de lucidité sur ce après avoir été président
Les contentieux liés au principe titution et à nos engagements simple sur la décision de perquisi- renforcé depuis trente ans. qui pouvait se produire. Dès lors de l’Autorité de la concurrence,
de laïcité avaient fortement décru européens dans le domaine des tion administrative ou sa mise en Mais n’est-il pas plus fragile que l’UE est une communauté de de 2009 à septembre 2016, fait
pendant l’entre-deux-guerres et droits de l’homme. La publicité œuvre, comme le recours non que jamais ? principes et de valeurs, nous actuellement figure de favori
quasiment disparu depuis le mi- donnée depuis 2015 aux avis du nécessaire à la force. Je partage totalement cette ana- aurions dû anticiper certaines si- pour le poste. Mais, tant
lieu du XXe siècle, pendant qua- Conseil d’Etat montre clairement lyse. L’acquis en matière de pro- tuations et prévoir des règles qu’Emmanuel Macron ne s’est
rante ans. Ils ont ressurgi avec la notre travail, avec les disposi- Dans votre activité consulta- tection des droits de la personne plus claires pour faire face aux pas prononcé, la succession
question du port des signes reli- tions que nous écartons et tive, votre liberté d’apprécia- est considérable tant dans le cadre dérives. C’est aujourd’hui notre à la tête de cette institution reste
gieux dans les écoles publiques d’autres que nous réécrivons. tion n’est-elle pas restreinte du Conseil de l’Europe avec la mission d’y pourvoir. ouverte. Jean-Marc Sauvé
sur laquelle le gouvernement a de- L’état d’urgence a également par la légitimité d’une Convention européenne des achèvera son mandat le 28 mai,
mandé, en 1989, un avis au Conseil été l’occasion de changements majorité fraîchement élue ? droits de l’homme que dans celui Au final, quelle est la décision le jour de son 69e anniversaire,
d’Etat lors de l’affaire du voile à substantiels de notre jurispru- Pas du tout. Voyez par exemple de l’Union européenne (UE) avec ou la réforme dont vous êtes pour prendre sa retraite.
l’avis défavorable rendu par le la Charte des droits fondamen- le plus fier à l’issue de ces
Conseil d’Etat le 1er octobre 1962 taux, opposable depuis 2009. douze années ?
sur le projet de révision de la Cette tendance est aujourd’hui La mise en cohérence de notre
Constitution par la voie de réfé- clairement combattue dans l’est jurisprudence et de notre organi- Quel est votre regret ?
rendum. Nous étions face au gé- de l’Europe, comme dans l’ouest, sation juridictionnelle avec les Peut-être l’insuffisante place
néral de Gaulle et quarante jours par des cercles de pensée et des jurisprudences de la Cour euro- faite aux femmes dans la direc-
après l’attentat du Petit-Clamart ! organisations politiques de plus péenne des droits de l’homme tion du Conseil d’Etat. Quand j’ai
Notre mission est de nous pro- en plus puissants. Ils contestent (CEDH) et de la Cour de justice pris mes fonctions, huit hommes
noncer sur la régularité juridique frontalement, au nom de la de l’UE. Cela s’est fait dans le res- présidaient les cours administra-
des textes qui nous sont soumis. souveraineté nationale, les exi- pect intégral des traditions du tives d’appel. Une stricte parité a
Nous nous inscrivons dans le gences qui résultent de la garantie Conseil d’Etat, garant des libertés été mise en place et maintenue.
temps long, pas dans la conjonc- des droits fondamentaux. et de l’intérêt général. L’institu- Pour les principaux tribunaux ad-
ture. Je ne vois dans les projets On assiste à l’émergence d’un tion du rapporteur public a aussi ministratifs, il y a même une ma-
politiques d’une majorité fraîche- débat qui opposerait la volonté été sauvegardée. jorité de femmes. En revanche, au
ment élue aucune cause d’inhibi- populaire aux droits de l’homme. Ma vice-présidence a marqué la sein du bureau du Conseil d’Etat,
tion qui nous conduirait à ne pas C’est ainsi que certains pays d’Eu- fin des divergences qui nous iso- qui est l’organe de direction, il n’y
dire ce que nous croyons utile, rope de l’Est ont entrepris de s’at- laient sur la scène européenne. Le a que deux femmes sur neuf.
juste et nécessaire. taquer à des principes de l’Etat de Conseil d’Etat est revenu au cen-
droit, comme la séparation des tre du jeu. Par exemple, lorsque la Est-ce un oubli ?
Avoir été choisi, comme pouvoirs, l’indépendance de la Cour de Luxembourg se pro- De tels changements ne peu-
tout vice-président du Conseil justice et la liberté des médias. nonce en juin 2010 sur la confor- vent se faire du jour au lende-
d’Etat, par le président L’Europe de l’Ouest n’est pas à mité au droit de l’UE de l’introduc- main et se préparent longtemps à
de la République n’a-t-il pas l’abri de ce risque. Cette opposi- tion de la question prioritaire de l’avance. J’ai bon espoir que les
entravé votre indépendance ? tion est injustifiée car les cours constitutionnalité, elle se réfère choses puissent rapidement évo-
L’autorité de nomination européennes ont été cette der- aux analyses du Conseil d’Etat. luer. La mission du Conseil d’Etat
n’est pas un facteur explicatif du nière décennie beaucoup plus Autre signe de cette influence, doit être pensée sur le long terme
comportement des conseillers attentives aux systèmes juridi- j’ai présidé pendant huit ans le co- et ajustée année après année. Je
d’Etat et, notamment, du vice- ques nationaux et au respect des mité chargé de se prononcer sur n’ai aucunement le sentiment
président. Le Conseil d’Etat a une principes de subsidiarité et de la les aptitudes, les capacités et les d’un aboutissement. Les défis
mission. Il manquerait à son marge nationale d’appréciation. garanties des candidats aux fonc- sont constants. p
devoir s’il faisait preuve de Elles n’ont rien d’un rouleau tions juridictionnelles au tribunal propos recueillis par
complaisance. compresseur qui mépriserait les et à la Cour de Luxembourg. jean-baptiste jacquin
france | 7
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Jean-Marc Sauvé, au cœur de la machine de l’Etat


Ce fils d’agriculteur est depuis 2006 le plus haut fonctionnaire de France. Un pouvoir patiemment conquis

PORTRAIT religieux et l’aspiration de l’idéal


républicain. Après avoir intégré
En fonctions depuis 2006,
M. Sauvé est quasiment ministre
« Il sait tout du contentieux, qui lui aussi quitte
ses fonctions en mai. Ce pouvoir, il
je m’efforce de lui proposer le bon
profil », reconnaît l’intéressé.

L’
homme qui prend la pa- l’ENA, en 1971, il en claque la porte de la justice administrative. De la fonctionnement l’a patiemment conquis. Sans Mais cela va plus loin. Il gère,
role, ce mardi 9 mai 2017, pour entrer au noviciat des jésui- gestion du budget des tribunaux donner de coup de poignard dans voire planifie, mi-père de famille,
sous les ors de l’Elysée, tes, à Lyon. Deux ans plus tard, il administratifs, des cours admi-
de l’Etat de 1981 le dos, en s’imposant aux bons mi-démiurge, les carrières des
ressemble à de Gaulle. revient à son premier choix, mais nistratives d’appel et du Conseil à aujourd’hui » moments. Comme en 1995, au soir membres du Conseil d’Etat, et en-
Jean-Marc Sauvé, vice-président trouve porte fermée. L’école de d’Etat, aux nominations de ma- de la victoire de Jacques Chirac à courage la diversité d’expériences
BERNARD STIRN
du Conseil d’Etat, le sait, et en joue l’élite n’est pas un self-service ! gistrats, l’ordre administratif jouit la présidentielle, lorsqu’il ravit alors que l’institution est de plus
président de la section du
depuis longtemps. Devant Fran- Qu’à cela ne tienne, le jeune Picard d’une réelle autonomie. auprès du futur premier ministre en plus appelée à trancher des
contentieux au Conseil d’Etat
çois Hollande, président de la prépare de nouveau le concours Le haut fonctionnaire, passé par Alain Juppé le poste de secrétaire questions de société. Par exem-
République pour quelques jours d’entrée. Personne ne l’avait dé- le cabinet de Robert Badinter, général du gouvernement promis ple, concernant la liberté d’ex-
encore alors que son jeune succes- croché deux fois. Et comme pour en 1981, est même cité en modèle au chiraquien Michel Boyon. pression avec l’arrêt interdisant,
seur a été élu le 7 mai, il raconte narguer ceux qui ont osé douter par Patrick Stefanini, pourtant une deuxième chance à un en janvier 2014, un spectacle de
l’histoire d’un petit garçon de de lui, il sortira major de la promo- au cabinet de Charles Pasqua homme », précise-t-il. Mi-père de famille, mi-démiurge Dieudonné, ou la laïcité en autori-
10 ans qui a dû quitter, à la fin de tion André Malraux. au ministère de l’intérieur et Sa capacité de travail, jugée « hors A l’heure du bilan, la réconcilia- sant le port du burkini sur les pla-
l’été 1959, son village et sa « ferme auteur du premier renvoi d’im- du commun » par tous ceux qui tion avec les cours de Strasbourg et ges, en août 2016, un mois après
familiale dont il se souvient encore Quasiment ministre migrés par charter, celui de 101 l’ont côtoyé au ministère de l’inté- de Luxembourg est à mettre à son l’attentat de Nice. Mais c’est le su-
du nom de chacun des quatre che- Ce grand commis de l’Etat inspire Maliens, en 1986. Nommé direc- rieur (1988-1994), comme secré- actif, alors que, dans les années jet de la fin de vie qui a le plus
vaux et des six vaches ». aujourd’hui autant le respect que teur des libertés publiques par taire général du gouvernement 2000, le Conseil d’Etat s’enor- marqué l’inébranlable Jean-Marc
Cette épopée de fils d’agricul- la crainte. Gare à celui dont les Pierre Joxe, en 1988, M. Sauvé a sous quatre premiers ministres gueillissait presque de leur résis- Sauvé, avec les célèbres arrêts
teur qui va gravir tous les éche- propos risqueraient de porter om- instauré « une procédure pour (1995-2006) ou au Conseil d’Etat, ter. Aujourd’hui, il s’estime davan- dans l’affaire Vincent Lambert
lons de la méritocratie républi- brage à l’institution et à son chef. étudier personnellement chaque est à la fois une source de légiti- tage reconnu à l’étranger qu’en autorisant l’arrêt des soins de cet
caine jusqu’à devenir le plus haut Les murs du Palais-Royal trem- cas d’expulsion dans le cadre de la mité et un mode de management. France. « Quand j’en ai marre de homme dans le coma depuis un
fonctionnaire de l’Etat, Jean-Marc blent encore de sa colère après la double peine », qui permettait « Il n’a pas de vie sociale, l’Etat l’a cette maison, je vais à Luxembourg, accident de voiture, en 2008, et
Sauvé la porte en étendard, même publication par Mediapart, le d’expulser des étrangers ayant complètement bouffé », commente et là, on ne me fait pas la gueule », dont la famille se déchire.
s’il n’en revient toujours pas. « Je 29 décembre 2015, d’une tribune commis des infractions, se sou- Philippe Barbry, fils d’ouvrier ren- s’est confié M. Sauvé à un proche. A l’heure de passer le flambeau,
suis resté ce petit garçon en dé- signée par une dizaine de juges vient celui qui était devenu son contré à Sciences Po, resté un des Lui, qui a une très haute idée de lui- il aimerait bien transmettre éga-
tresse, parce qu’il s’éloignait du co- administratifs anonymes dénon- sous-directeur. « Cela prenait un rares « amis » du couple Sauvé. même, s’est convaincu que les ju- lement la flamme. Son regard
con familial pour devenir à la ville çant le rôle du Conseil d’Etat dans temps fou, mais, comme il anno- Même pas le temps d’aller chez le ges européens lui seraient redeva- se fait parfois plus sombre. « Le
pensionnaire [à Cambrai], isolé l’état d’urgence. Tenter d’identi- tait à la main tous les dossiers coiffeur ! Sa femme s’en charge. bles de quelque chose. consensus de 1945, que nous avons
dans un monde forcément in- fier les « traîtres » a été pendant qu’on lui présentait, ça nous a obli- « Vous admettrez qu’elle a de moins « Le VP est également le chef forgé sur l’échec du totalitarisme,
connu et hostile », confesse-t-il, plusieurs semaines la préoccupa- gés à faire un vrai travail de moti- en moins de travail », s’amuse-t-il. d’une pépinière de hauts fonction- n’est plus partagé par tous. C’est la
lors de cette remise par le chef de tion du « VP », comme l’on dit vation. » M. Stefanini laissait la Mais son plus grand plaisir vient naires », observe Christian Vigou- grande menace que nous devons
l’Etat des insignes de grand offi- pour vice-président. Le titre de pile de dossiers le soir et savait le sans doute du pouvoir qu’il dé- roux, ex-président de la section collectivement affronter en France
cier de la Légion d’honneur. président est laissé au premier lendemain matin si son avis avait tient. « Il sait tout du fonctionne- de l’intérieur du Conseil d’Etat. et en Europe. » Mais, il le promet,
Son parcours a pourtant failli ministre ou au garde des sceaux été suivi. « Ses décisions mon- ment de l’Etat de 1981 à « Quand un ministre me demande « l’espérance du petit garçon » qu’il
être très différent, hésitant un au cas où ils viendraient à une as- traient qu’il est sensible aux atta- aujourd’hui », affirme Bernard un nom pour rédiger un rapport, était ne l’a jamais quitté. p
moment entre l’appel de l’absolu semblée générale protocolaire. ches familiales et au fait de laisser Stirn, président de la section du diriger un cabinet ou une mission, jean-baptiste jacquin

CATLANTE CATAMARANS

Au cœur du Périgord Vert, dans un domaine de 76 ha,


6 gîtes de charme, classés 4 étoiles,
✯✯✯✯ vous accueillent en toutes saisons, pour des séjours de détente,
des stages, des séminaires ou des réceptions.

domaine-de-montagenet.com
8 | france 0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Xavier Bertrand, l’ascension par la face nord


En rupture avec la ligne Wauquiez, le président des Hauts-de-France se consacre à sa région sans renier ses ambitions

hauts-de-france - envoyé spécial


L’ancien maire

J
e suis président des Hauts-de- de Saint-Quentin
France, je ne suis pas prési-
dent de la France. » Xavier
s’est replié sur
Bertrand a quelques phrases sa région, fuit les
fétiches, qu’il répète à tous
types d’interlocuteurs, en tous ty-
partis politiques,
pes de circonstances : une réu- et intervient
nion avec des élus, une rencontre
avec des agriculteurs, une « im-
peu sur le plan
mersion » parmi les citoyens de sa national
région… « Moi qui suis un ancien
assureur… » « Je ne vais pas vous
donner de chiffre, comme je suis un l’autre – mais le premier ne repré-
politique, personne n’y croirait. » senterait que la France qui réussit,
Il en a d’autres, de moins méca- quand le second affirme travailler
niques, mais pas moins huilées. « pour tous les électeurs ». Surtout,
« Je suis un politique qui a largué ne pas oublier que sa victoire s’est
les amarres parisiennes et trop po- construite aussi grâce au retrait
liticiennes à mon goût. » Ça, c’était du candidat socialiste pour faire
devant les militants de Force barrage au FN.
ouvrière, réunis en congrès à Face à un chef de l’Etat apprécié
Lille, lundi 23 avril, où l’homme par une partie de leurs sympa-
de droite a été – insigne hon- thisants, le chemin de crête est
neur – invité à donner un dis- étroit pour les dirigeants de LR.
cours. Une prise de parole à peine Xavier Bertrand entend, lui, incar-
conspuée et même applaudie par ner une droite populaire en oppo-
moments. L’ancien ministre du sition à l’ancien banquier M. Ma-
travail de Nicolas Sarkozy a su cron et se définit à la fois comme
trouver les mots. « Le monde « libéral » et « social », mais pas
d’hier qui parle au monde d’hier ? « hyperlibéral » : « Thatcher, ce
Je ne le crois pas, a-t-il lancé aux n’est pas mon registre. Je trouve
congressistes en référence à leur Blair plus intéressant. »
confrontation du jour. Ce n’est pas Une opposition ferme mais
si mal d’avoir des oppositions dans sans outrances. « Président des ri- Xavier Bertrand, avec les membres d’une société spécialisée dans la livraison de produits locaux,
un système politique où on nous ches », « président des villes ». L’an- mardi 24 avril à Vraignes-en-Vermandois (Somme). MATHIEU FARCY/SIGNATURES POUR « LE MONDE »
dit qu’il n’y a qu’une seule vérité. » cien secrétaire général de l’UMP
Le président des Hauts-de- n’utilise pas ces expressions pour
France a quitté Les Républicains disqualifier Emmanuel Macron, que ce n’est pas le cas », a exposé monde » macroniste domine au 1990 », raille un proche de Lau-
(LR), en décembre 2017, pour mar- mais il reprend à son compte les M. Bertrand, entre deux échanges niveau national, Xavier Bertrand,
Pour un député rent Wauquiez. « Son positionne-
quer son désaccord avec la ligne critiques qu’elles recouvrent. Sur sur les difficultés d’embauches 53 ans, a fait le choix de miser sur LR, « Bertrand ment et son rapport au temps poli-
trop droitière et eurosceptique à la question des territoires, par éprouvées par ses interlocuteurs. sa région et le « concret ». « Les tique ne sont pas cons », félicite, au
ses yeux du nouveau patron, Lau- exemple, il a une phrase bien hui- Le coup, cette fois, était pour Lau- Hauts-de-France, c’est un bon révé-
est sur son contraire, un autre soutien du
rent Wauquiez. Depuis, l’ancien lée : « Ce ne sont pas les petites rent Wauquiez, qui use de la di- lateur. Je ne suis plus le politicard Aventin président de LR. « Celui qui est en
maire de Saint-Quentin s’est re- communes qui coûtent de l’argent. chotomie villes-campagnes pour d’avant. Je suis moins un diseux et position de force, c’est celui qui a le
plié sur sa région. Il fuit les partis Il n’y a pas de meilleur rapport affaiblir Emmanuel Macron. plus un faiseux », revendique-t-il.
pendant que parti, estime enfin un député LR
politiques et intervient peu sur la qualité-prix qu’un élu municipal. » A propos de la stratégie du prési- Aides aux travailleurs pauvres, Wauquiez des Hauts-de-France. Xavier
scène nationale. Mais il tient à ce Ça, c’était mardi 24 avril, à une dent de LR, qui reprend certains dispositif de mise en relation en- Bertrand fait le pari de l’échec de
que ce soit clair : son recul ne vise heure matinale où la brume re- mots et thématiques du FN pour tre les entreprises et les chô-
se trouve sur Laurent Wauquiez : il est sur son
pas à prendre de l’élan pour prépa- couvrait encore les champs de la mieux attirer à lui ses élec- meurs, lutte pour la réalisation du le Capitole » Aventin, pendant que Wauquiez se
rer un ralliement au macronisme. Somme. Maryse Fagot, maire de teurs, Xavier Bertrand prévient : canal Seine-Nord, l’homme a trouve sur le Capitole. »
Vraignes-en-Vermandois, un « Quand vous venez sur les mêmes multiplié les initiatives… Entre les deux présidents de ré-
Dichotomie villes-campagnes village de 200 habitants, recevait termes que le FN, sur les mêmes qu’un seul électeur, et vous voulez gion, tous les deux anciens minis-
« Emmanuel Macron n’est pas un le président des Hauts-de-France terres, ça permet la convergence de « Ça pue la vieille ficelle de com » lui faire plaisir. » Pourquoi se tres, et misant de la même ma-
rempart contre la colère populaire. pour un café dans sa mairie – une la droite et de l’extrême droite. Ce Et le temps où l’ancien ministre contenter de plaire au président nière sur une droite enracinée,
Il est dans la logique de ses 24 % du ancienne école primaire au par- n’est pas ma droite, gaulliste et sé- courait les plateaux de télévision, de la République quand on peut comment créer la différence dans
premier tour de la présidentielle. quet qui grince, où une télévision guiniste. » Les deux hommes sont gagnait le surnom de « chou- partir à la conquête de millions les années à venir ? « C’est peut-être
Quand vous êtes élu face au Front hors d’âge est toujours branchée engagés dans une course de fond chou » de Nicolas Sarkozy, ou était d’électeurs ? la sincérité. Le rapport aux gens, ce
national, vous avez l’obligation de à un lecteur VHS. pour prendre le leadership de la dépeint par « Les Guignols de Au sein de LR, son ancien parti, qui vous guide », répond M. Ber-
faire la politique pour tous », re- Ils ont ensuite rendu visite à des droite en vue de l’élection prési- l’info » en personnage obsé- où il garde de nombreux liens, la trand. La sincérité, précisément
vendique M. Bertrand auprès du agriculteurs spécialisés dans les dentielle de 2022 – la présidente quieux, semble révolu. « Je n’ai stratégie appliquée par Xavier une des faiblesses de Laurent Wau-
Monde. Comprendre : le président circuits courts. « Le ciment de la de la région Ile-de-France, Valérie plus envie de me perdre, je sais trop Bertrand est qualifiée, selon les quiez qui peine encore à gagner la
de la République et lui ont en ruralité, ce sont les villes moyennes Pécresse, est aussi sur la ligne de où ça m’a amené », assure-t-il. Et différents interlocuteurs, de confiance des Français. Reste à
commun d’avoir battu Marine et les centres bourgs. Cela ne sert à départ. En attendant d’autres pos- de souligner, pour expliquer son « choix tactique », d’« erreur ma- trouver ce qui permet de sauter de
Le Pen lors d’un second tour – à la rien d’opposer villes et ruralité, cela tulants qui voudront certaine- refus de rejoindre Macron : gistrale », ou plus prosaïquement la case président des Hauts-de-
présidentielle de 2017 pour l’un, donne le sentiment que dans les ment se mêler à la lutte. Dans un « Quand vous êtes ministre ou de « connerie ». « Ça pue la vieille France à président de la France. p
aux régionales de 2015 pour grandes villes tout va bien, alors jeu politique que le « nouveau premier ministre, vous n’avez ficelle de com Havas des années olivier faye

Sabrina Kouider, meurtrière présumée, livre sa vérité JUST IC E


Identitaires des Hautes-
Alpes : classement d’une
enquête préliminaire
Dans le procès du meurtre de Sophie Lionnet, la femme de 35 ans a reconnu avoir frappé la jeune fille au pair Une enquête préliminaire,
ouverte vendredi 27 avril par
le parquet de Gap (Hautes-Al-
pes) pour vérifier si des infrac-
londres - correspondance abus auraient eu lieu n’existe la situation était relativement elle n’en démord pas : « Je crois avec Mark Walton. Ensemble, ils tions avaient été commises
même pas. Mais Mme Kouider stable jusqu’en mai 2017. Un soir, [mon fils]. » Le calvaire de la ont installé des caméras de sur- par des militants identitaires

A Londres, depuis le début


du procès du meurtre de
la jeune fille au pair So-
phie Lionnet voilà cinq semai-
nes, la principale accusée était
n’en démord pas : les mal-
traitances qu’elle a infligées à
Sophie Lionnet servaient à pro-
téger ses enfants. Ces mauvais
traitements ont conduit à la
le plus jeune des deux enfants,
qui avait alors 4 ans, est rentré de
l’école avec la jeune fille au pair.
« Il m’a dit qu’il était allé dans une
nouvelle maison, où il y avait un
jeune fille au pair commence
alors vraiment. Mme Kouider
l’emmène jusqu’à un commissa-
riat, espérant que les policiers
pourront faire des recherches qui
veillance chez eux, pensant que
Mark Walton s’était introduit
dans la maison familiale après
en avoir drogué tous les mem-
bres. Ensemble, ils ont interrogé
à l’encontre de migrants au
col de Montgenèvre, a été clas-
sée sans suite. Des militants
s’étaient targués d’avoir
conduit des migrants auprès
restée silencieuse. Assise dans le mort de la jeune fille au pair, chien, qu’il avait un nouveau révéleraient l’emplacement du la jeune fille au pair. Mais le pro- de la police. – (AFP.)
box des accusés, elle regardait dont le cadavre a été retrouvé par papa et une nouvelle maman et domicile où auraient eu lieu les cès devra aider à déterminer qui
fixement devant elle, se conten- les pompiers le 20 septem- qu’ils allaient le tuer avec un pis- abus. Face à l’indifférence des for- a porté le coup fatal, et si le meur- ATHLÉ T ISM E
tant de secouer de temps en bre 2017 alors qu’Ouissem Me- tolet », raconte Mme Kouider. ces de l’ordre, elle et son mari se tre a été prémédité. Suspension d’un
temps la tête. Mais pour la pre- douni, le mari de Mme Kouider, lancent dans de longues recher- Comment Mme Kouider en est- entraîneur accusé
mière fois, vendredi 27 avril, tentait d’en brûler les restes. « Je l’ai mis au coin » ches de ladite maison, en vain. elle arrivée à se retrouver dans d’agression sexuelle
Sabrina Kouider a témoigné. En larmes, la voix étranglée, la Trois ans plus tôt, cette dernière Ils font subir de longs interro- un tel état second ? Très briève- L’entraîneur de demi-fond
Le jury a découvert une femme jeune femme a reconnu avoir avait déjà été persuadée que son gatoires à Sophie Lionnet, que le ment, elle a fait référence à des Pascal Machat, accusé par une
de 35 ans plus que jamais obsédée frappé « très fort » avec un câble fils aîné avait été victime d’abus couple enregistre, espérant obte- abus sexuels qu’elle aurait subis athlète d’agression sexuelle,
par ce qu’elle considère comme la électrique Sophie Lionnet, quel- sexuels de la part de Mark nir une pièce à conviction contre de son oncle quand elle était en- ce qu’il conteste, s’est vu infli-
vérité. Sa vérité. Pour elle, cela ne ques jours avant sa mort. « Je l’ai Walton. Voilà que tout recom- Mark Walton. On y entend fant. Les témoignages de ses an- ger dix-huit mois de suspen-
fait aucun doute : ses deux en- frappée sur les bras et les jambes. mencerait. « Au début, je ne vou- Mme Kouider, hystérique, hurler ciens compagnons concordent : sion, dont six ferme, par
fants ont été abusés sexuelle- Je criais le nom de mes enfants en lais pas croire [mon enfant]. Je l’ai sur la jeune fille au pair. Des ils décrivent une femme char- la Fédération française d’ath-
ment par son ancien compa- même temps. » mis au coin et je lui ai mis du pi- bruits de coups sont audibles. A mante, qui peut subitement en- létisme. Il a fait appel, a an-
gnon, Mark Walton. Et Sophie La longue descente aux enfers ment sur les lèvres pour qu’il ne la fin, la jeune fille finira par tout trer dans une rage folle. Selon noncé vendredi 27 avril
Lionnet aurait été sa complice. de la jeune fille au pair a com- dise plus de mensonges. » Mais ra- « avouer » dans une vidéo dans M. Medouni, elle rêvait parfois son avocat. Il est aussi visé par
Tout indique pourtant que mencé en janvier 2016, quand pidement, Mme Kouider se con- laquelle on la voit, épuisée, vi- de l’avoir vu avec d’autres fem- une enquête du parquet de
cette histoire est complètement elle s’est installée chez le couple vainc que son petit garçon ra- sage émacié. mes ; elle le réveillait alors en Fontainebleau, pour agression
fantaisiste : Mark Walton habi- français, qui habitait Wimble- conte la vérité. La preuve ? Quand Lors de son témoignage, pleine nuit, furieuse et accusa- sexuelle, après une plainte
tait alors aux Etats-Unis et n’a don, au sud de Londres. Elle dor- elle lui montre la photo de Mark M. Medouni a raconté comment trice, ne discernant plus la réalité déposée par Emma Oudiou,
pas mis les pieds au Royaume- mait dans la chambre des en- Walton, celui-ci dit le reconnaî- il s’est lui aussi persuadé de la de son imagination. p qui l’avait accusé, dans Le
Uni en 2017. La maison où les fants et était très mal payée, mais tre. Sept mois après le meurtre, complicité de Sophie Lionnet éric albert Monde, de gestes déplacés.
france | 9
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Le gouvernement prépare A Bron, l’outil « réussite


éducative » au service
les douanes à un Brexit dur des familles
A un an du rétablissement d’une frontière économique avec le Ce modèle, imaginé en 2005, est une des
propositions-clés du récent rapport Borloo
Royaume-Uni, Gérald Darmanin prévoit d’embaucher 700 douaniers
REPORTAGE En France,

L
e Brexit aura des consé- niers en plus », a prévenu M. Dar- qui permettent déjà de sélection-
quences pour la France.
Un patron craint manin au Havre. L’enjeu de com- ner les éventuels bateaux à risque
bron (rhône) - envoyée spéciale
le programme
La principale sera le réta-
blissement d’une fron-
tière économique à partir du
30 mars 2019. Car, si le Royaume-
Uni n’a jamais appartenu à l’es-
que le retour
de la frontière
« entraîne toute
pétitivité n’est pas négligeable
pour les ports français. Car, si tout
cela entraîne des complications,
des files de camions sans fin et un
ralentissement du flux des mar-
avant même qu’ils n’atteignent
les ports. Les scanners à camion
ou les drones devraient égale-
ment être davantage sollicités.
I l est 15 h 30 lorsque le petit
groupe d’enfants et de parents
retrouve Anaëlle Collonge de-
vant la médiathèque. Ensemble, ils
vont rejoindre à pied un atelier de
dépense autour
de 760 euros par
enfant, contre
pace Schengen et si les passagers
une paperasse chandises, de nombreuses entre- « Londres a intérêt à un accord » peinture associatif dans le quar- 11 000 dollars
ont toujours été contrôlés, les administrative prises pourraient choisir d’autres Les entreprises, que Gérald tier de Parilly. Nous sommes à
aux Etats-Unis
marchandises circulaient libre- ports, comme Anvers ou Rotter- Darmanin a rencontrées lors de Bron, dans la banlieue de Lyon
ment avant le Brexit. Cette future
pour chaque dam. « Avec 3 millions de conte- son passage en Normandie, ne (Rhône), une ville de 40 000 habi-
frontière économique reste en- camion » neurs par an, nous sommes dans cachent pas leurs inquiétu- tants dont deux quartiers, Parilly
core à définir. Les Britanniques et la ligue 1 européenne, rappelle des. « Nous réalisons 10 % de no- et Terraillon, font partie du dispo- chomotricienne Aurélie Galland
l’Union européenne sont enga- Hervé Martel, directeur général tre chiffre d’affaires à l’export vers sitif « politique de la ville ». Anaëlle le mercredi après-midi où vient
gés dans une négociation au long a ainsi confié Gérald Darmanin, du port du Havre. Mais nous som- le Royaume-Uni », a expliqué est coordinatrice PRE, pour « pro- d’arriver Jayden, 6 ans, qui ne tient
cours, dont les premiers résul- le ministre de l’action et des mes le plus petit. Les premiers tour- Arnauld Daudruy, le président gramme de réussite éducative ». pas en place. Sa mère, Esther
tats sont attendus en octobre. La comptes publics, le 13 avril, lors nent autour de 10 millions. » d’Olvea, entreprise spécialisée Les enfants qu’elle accompagne Rinna, s’est vu proposer le PRE dé-
frontière fait partie des discus- d’un déplacement au Havre. Dans La douane devra donc agir sans dans les huiles végétales et de font partie des 200 élèves par an but mars, par l’intermédiaire de
sions. Difficile de dire quelle ce cas-là, si rien ou presque ne gêner le commerce. « Les douanes poisson. Le chef d’entreprise ap- – sur les 8 444 scolarisés à Bron – l’école maternelle. Pour quel résul-
forme elle prendra, confie-t-on à change pour le passage des per- sont un atout commercial pour préhende que le retour de la fron- qui bénéficient de ce programme tat ? « Cela me semble efficace, mon
l’Elysée, « tant que la négociation sonnes, il en sera autrement pour nous, relativise M. Martel. Les tière « entraîne toute une pape- pensé pour les élèves « en grande fils évolue et progresse. »
n’a pas abouti : cela dépendra de les services et les marchandises. contrôles sont fluides et adapta- rasse administrative pour chaque difficulté » des quartiers sensibles. Animé, depuis sa création, par
ce que le Royaume-Uni souhaite Sortant de l’UE, le Royaume-Uni bles. C’est assez fondamental pour camion. Ce sera un frein à notre A partir de signes souvent repé- une logique de prévention plutôt
comme relation ». ne pourra plus y vendre sans res- nous. » Par ailleurs, l’impact sur activité et cela va à l’encontre de la rés à l’école, il est proposé à la fa- que de réparation, le PRE est diffi-
Trois scénarios existent. Pre- triction des services financiers. Un les ports dépendra de l’impor- réactivité qu’on nous demande ». mille d’intégrer un « parcours » de cile à évaluer. « Cela se joue sur des
mière possibilité : le Royaume- point sensible, rappelle l’Elysée. tance que représente le com- Mais Rodolphe Gintz se veut ras- quelques mois. On offrira des acti- choses intangibles, commente Da-
Uni demeure dans le marché uni- merce avec le Royaume-Uni. Il surant : « Tous les acquis de la vités sportives ou culturelles, et vid Lenoce, éducateur de préven-
que. Peu de choses changeraient Au moins 30 millions d’euros n’est pas identique à Calais, à dématérialisation demeurent. Il y des ateliers de rééducation. Du tion à Bron. Ce ne sont pas des pro-
alors côté frontière, mais les Bri- Un sujet qui soulève des inquié- Dunkerque ou au Havre (60 % des aura de nouvelles formalités, mais « sur-mesure ». Pour résoudre les grès spectaculaires comme dans les
tanniques l’excluent. Deuxième tudes en France, notamment marchandises arrivant au port nous n’allons pas revenir au papier difficultés passagères de l’enfant émissions de télé-réalité, où un ga-
option : notre voisin souhaite dans les ports et du côté des du Havre proviennent d’Asie). alors que nous sommes déjà – le programme n’a pas vocation à min insupportable la veille dit bon-
toujours faire partie de l’union entreprises. Avec un Brexit dur, Pour faire face, Gérald Darma- passés au numérique. » remplacer l’action sociale ni les jour à tout le monde le lendemain. »
douanière (un peu plus de contrô- le fret avec le Royaume-Uni sera nin promet donc l’embauche de S’il prépare un Brexit dur, soins médicaux –, les acteurs se Une « évaluation des program-
les, mais pas de droits de douane). traité de la même manière que 700 douaniers supplémentaires Gérald Darmanin souligne cepen- coordonnent au sein d’une équipe mes de réussite éducative »
Là encore, l’hypothèse est pour celui avec le reste du monde. sur le quinquennat. A ce stade, le dant le pragmatisme des Britan- pluridisciplinaire qui suivra ses publiée en 2016 par l’Institut des
l’instant rejetée : le Royaume-Uni Autrement dit, certaines taxes rétablissement de la frontière coû- niques dans les affaires : « Le progrès. Elle réunit l’école, le cen- politiques publiques avait conclu à
demande un « partenariat doua- disparaîtront, mais d’autres tera donc au moins 30 millions Royaume-Uni a intérêt à un ac- tre social, le centre médico-psy- « une absence d’effet des parcours
nier ». Reste une troisième apparaîtront (comme les droits d’euros à la France (le recrutement cord. » Evoquant la pêche, qui en- chologique, les éducateurs de rue. PRE sur la situation des enfants »,
option : l’absence d’accord. C’est de douane). « Cela va déplacer des douaniers et leur équi- tre dans le cadre des négociations, La coordination des profession- en pointant une insuffisance de
le Brexit dur. La frontière serait quelques équilibres financiers », pement). Mais, note le ministre, il note : « Certains Anglais ne veu- nels autour de l’enfant et de sa fa- financement. On dépense autour
immédiatement et totalement prévient Rodolphe Gintz, direc- « le Brexit doit aussi être l’occasion lent plus que les Français viennent mille est la clé de voûte du PRE, de 760 euros par enfant, contre
rétablie en mars 2019. teur général des douanes. de révolutionner les pratiques de la pêcher dans leurs eaux. Cela leur imaginé en 2005 dans le « plan 11 000 dollars (plus de 9 000 euros)
Le gouvernement envisage très Les formalités administratives douane. Ce peut être une bonne permettrait certes de pêcher Borloo » pour les banlieues. Ce pour le programme qui a inspiré
fortement cette dernière option. et les contrôles feraient leur réap- nouvelle de ce point de vue ». Cela davantage de poissons. Mais ils le modèle de réseau éducatif est de les PRE aux Etats-Unis. Yves Four-
« Le premier ministre nous a de- parition. « Cela pourra représenter implique de développer tout le vendront à qui ? » p nouveau au cœur du projet des nel, chargé d’étude à l’Institut fran-
mandé de préparer un Brexit dur », jusqu’à quatre contrôles doua- travail effectué sur les données, benoît floc'h « cités éducatives », l’une des pro- çais de l’éducation, note que les
positions-clés du rapport remis quelque 520 PRE actifs en 2015-
jeudi 26 avril par Jean-Louis 2016 font au contraire l’objet d’une
Borloo au premier ministre. évaluation permanente, ce dispo-

Union douanière ou souveraineté totale ? Logique de prévention


Ce mercredi, à l’atelier peinture,
sitif étant en grande partie financé
par l’Etat au titre de la politique de
la ville. « Il existe en fait une grande

Le Royaume-Uni débat sur sa future frontière Ayoub, 7 ans, parachève un ciel


bleu pendant que sa mère, Aïcha
Zehri, détaille les bénéfices du PRE.
disparité de résultats selon les terri-
toires, qui n’ont pas tous choisi les
mêmes axes prioritaires », expli-
Grâce aux sorties parents-enfants, que-t-il. Certains se concentrent
Comme les brexiters les plus durs, Mme May défend l’idée d’une sortie de l’union douanière elle a pris sa carte à la médiathè- sur la santé, d’autres sur l’accom-
que et sa carte de bus. Aïcha se sen- pagnement scolaire… toute la dif-
tait isolée dans le quartier de Ter- ficulté étant d’arriver à articuler
raillon. Elle n’a pas le permis et les actions de l’école avec celles des
londres - correspondance de supprimer les droits de douane per à l’union douanière ». Et jeudi pas résolu. Amber Rudd, la minis- connaît peu de monde – sa famille autres acteurs.
entre ses membres, tout en for- 26 avril, le débat est arrivé à la tre de l’intérieur, qui s’oppose aux est au Maroc. « C’est une opportu- Pour y parvenir, le rapport Bor-

P rès de deux ans après le ré-


férendum pour sortir de
l’Union européenne, le
monde politique britannique
continue à se déchirer sur la
mant un bloc uni vis-à-vis du reste
du monde. Mais, pour les brexi-
ters, cet arrangement représente
un problème majeur : le Royaume-
Uni n’est pas libre de sa politique
Chambre des communes.
Il s’agissait d’un simple vote con-
sultatif, le scrutin définitif devant
avoir lieu dans les deux mois qui
viennent, à une date encore non
brexiters, a déclaré, jeudi, que le
conseil des ministres allait « avoir
quelques discussions (…) pour trou-
ver une position finale » sur le sujet.
La question est d’autant plus
nité pour nous, explique-t-elle. Je
ne savais pas comment trouver des
activités, et on restait beaucoup à la
maison. » Le PRE n’a pas vocation à
créer de toutes pièces des activités,
loo propose de déplacer l’organi-
sation de nouveaux réseaux édu-
catifs à l’intérieur de l’école, où
existerait un « dirigeant en charge
de la cité éducative ». Au risque de
forme que prendra le Brexit. La commerciale et il ne peut pas pas- définie. Le gouvernement avait sensible qu’elle concerne aussi mais plutôt à orienter les familles voir l’approche globale du PRE,
discussion fait rage entre les par- ser ses propres accords de libre- donc ordonné à ses troupes de dé- l’épineux problème irlandais. vers les « ressources » de la ville. aujourd’hui coordonné par la mai-
tisans d’un modèle proche de ce- échange avec d’autres pays. Pour serter le Parlement et le débat a eu Rester dans l’union douanière A Bron, le programme est « très rie, se recentrer sur la seule diffi-
lui de la Norvège, qui fait partie cette raison, le gouvernement de lieu dans une salle aux trois quarts permettrait d’éviter partielle- orienté vers la coéducation et la pa- culté scolaire. Or, comme le souli-
du marché unique européen et a Theresa May a promis d’en sortir. vide. Presque tous les députés pré- ment le rétablissement d’une rentalité », souligne le maire, Jean- gne David Lenoce, « un mauvais
une frontière très réduite avec le sents étaient favorables à un frontière entre la République Michel Longueval (PS). Mais il élève, c’est aussi un enfant, un frère,
reste de l’UE, et ceux qui souhai- Epineux problème irlandais maintien dans l’union douanière. d’Irlande et l’Irlande du Nord, à prend des colorations diverses se- un fils, qui peut se révéler ailleurs ».
tent s’éloigner le plus possible En février, après de longues hésita- Et le débat a démontré que laquelle Dublin s’oppose farou- lon les villes. A Villeurbanne, Pour les enfants en difficulté qui
pour regagner en souveraineté, tions, le Parti travailliste s’est op- Mme May, qui n’a pas de majorité chement. En principe, les négo- autre banlieue au nord de l’agglo- bénéficient du PRE, le rapport Bor-
quitte à rendre les échanges posé à cette idée : sa politique offi- absolue à la Chambre des commu- ciations du Brexit doivent être mération, les enfants des quar- loo propose le renforcement des
commerciaux plus difficiles. cielle est désormais de rester dans nes, pouvait avoir quelques in- conclues d’ici octobre. Si le bras tiers qui bénéficient du PRE – envi- PRE en « PRE + », avec des moyens
Depuis quelques semaines, le dé- l’union douanière. Le 18 avril, la quiétudes. Car certains conserva- de fer avec Bruxelles s’annonce ron 150 sur 20 850 élèves – dispo- renforcés. Mais le nom évoque les
bat se concentre sur la question de Chambre des lords a également teurs présents ont défendu l’idée compliqué, les discussions à l’in- sent de tarifs préférentiels au cen- « REP + » (réseau d’éducation prio-
l’union douanière. Celle-ci définit mis la pression, en votant pour un de rester dans cette union. Lors du térieur du Royaume-Uni risquent tre de loisirs. Mais la ville propose ritaire renforcé), et laisse présager
les droits de douane communs à amendement demandant au vote final, ceux-ci pourraient faire elles aussi d’être tendues pendant aussi des activités réservées aux des dispositifs recentrés sur un
tous les pays de l’UE (et à quelques gouvernement d’expliquer ce basculer le résultat. Au sein même encore plusieurs mois. p enfants inscrits au PRE. C’est le cas nombre plus faible d’élèves. p
autres pays associés). Elle permet qu’il fait pour « continuer à partici- du gouvernement, le débat n’est éric albert des ateliers dispensés par la psy- violaine morin
10 |
GÉOPOLITIQUE
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Liban Aïn El-Heloué,


la « capitale » meurtrie
des réfugiés palestiniens
Au moins 21 000 Palestiniens vivent dans ce bidonville
miné par la pauvreté et la violence, où les luttes
intestines provoquent régulièrement des combats.
Le plus grand camp palestinien du Liban est désormais
en partie encerclé par un mur que l’armée construit

estimé à 3 millions de dollars (2,5 millions


laure stephan
d’euros). Des habitants ont pu rentrer chez
aïn el-héloué (sud-liban) - envoyée spéciale eux, mais la plupart des quatre cents fa-
milles qui y vivaient devront attendre la fin

L
de la réhabilitation, prévue cet été, avant de
e contraste est saisissant. Autant la regagner leurs foyers.
grande rue qui traverse Aïn El-Hé- A Aïn El-Héloué, un bidonville en dur de
loué, le plus grand camp de moins d’un kilomètre carré, abritant
réfugiés palestiniens au Liban, est 21 000 réfugiés, selon les chiffres officiels li-
bruyante et animée, autant le banais, mais 50 000 personnes d’après les
quartier de Tiri a des allures fanto- sources locales, et situé en bordure de la ville
matiques. Pas un bruit, hormis le grésillement portuaire de Saïda, la violence est endémi- Aïn El-Heloué,
d’une radio provenant de l’unique commerce que. Le plus souvent, elle s’apparente à des rè- le 13 avril 2017.
ouvert en ces lieux. Dans les ruelles trop étroi- glements de compte personnels. Mais, à la Un milicien de
tes pour bénéficier d’un rayon de soleil, les différence de ces vendettas à répétition, les la Force conjointe
murs sont criblés d’impacts de balles, traces affrontements de 2017 ont fait craindre aux palestinienne
des âpres combats (seize morts et une cen- Palestiniens une escalade dramatique, qui surveille l’une
taine de blessés) qui s’y sont déroulés en avril aurait pu mener à la destruction totale du des rues où des
et août 2017, opposant plusieurs factions pa- camp. Même si les combats ne se sont pas li- heurts meurtriers
lestiniennes à un groupuscule islamiste armé. mités au quartier de Tiri, ce scénario apo- se sont déroulés
Sur le sol jonché de douilles, les gravats calyptique n’a pas eu lieu. Aïn El-Héloué n’en quelques jours
s’amoncellent. Kalachnikov à la main, un a pourtant pas fini avec la violence. auparavant.
jeune milicien de la Force conjointe palesti- Ce qui pourrait n’être que la chronique ordi- PHOTOS : ALI
nienne, chargée de la sécurité dans le camp, naire des convulsions d’un camp palestinien HASHISHO/REUTERS
nous escorte, comme si des masures en miné par l’exclusion, la pauvreté et les luttes
parpaing désormais vides pouvait encore intestines prend, dans le contexte libanais,
jaillir une menace. Un homme plus âgé, re- une autre dimension. Aïn El-Héloué est ob-
volver coincé à l’arrière de son pantalon, ac- servé avec vigilance et inquiétude. En effet, le
court, nerveux et colérique, réclamant un camp jouxte la route vers le sud, utilisée par
contrôle d’identité. Deux jours plus tôt, expli- les convois de la Force intérimaire des Na-
que-t-il, un combattant extrémiste a tenté de tions unies au Liban (Finul). Le sud du pays,
faire le coup de feu au milieu de ces rues dé- frontalier d’Israël, est par ailleurs un fief du
solées. Le quartier de Tiri avait pourtant été puissant mouvement pro-iranien Hezbollah.
déclaré « sous contrôle » par les responsables Quand le camp s’embrase, c’est tout l’accès
de la Force conjointe. vers cette région qui est menacé.
La plupart des habitants de Tiri ont été for- Si la violence devient incontrôlable, le risque
cés de trouver refuge ailleurs. « Mes jumeaux d’une contagion dans d’autres camps pales-
étaient tout petits. On était terrorisés. On s’est tiniens disséminés près des grandes villes li-
enfuis, en pensant revenir vite, se rappelle banaises n’est pas non plus à exclure. Souvent
Amal Jomaa, une déplacée. Mais notre maison évoquée pour rappeler l’injonction faite au géré par l’armée israélienne. Avec l’expul- conflit, bien que de multiples facteurs aient
a été détruite. Il n’y a jamais eu de sécurité dans Hezbollah de remettre son arsenal militaire sion de l’OLP du Liban, les réfugiés renouent contribué à la descente aux enfers du pays.
le camp. Mais c’est la première fois qu’il y a eu à l’Etat libanais, la résolution 1559, votée par avec la marginalisation. Une fois la paix revenue, en 1990, Beyrouth
de telles destructions à cause d’un conflit in- le Conseil de sécurité de l’ONU en 2004, Puis vinrent les accords de paix d’Oslo, multiplie les restrictions – comme l’interdic-
terne. » Pas un mot sur l’ex-caïd des lieux : Bi- appelle aussi les milices non libanaises – et en 1993. Pour les Palestiniens du Liban, y tion d’accéder à la propriété et d’exercer un
lal Badr, au cœur des deux rounds des com- donc palestiniennes – à désarmer. En vain. compris ceux d’Aïn El-Héloué, ce fut un coup certain nombre de professions – et martèle
bats de 2017. Par peur de représailles de ses A Aïn El-Héloué, la présence des armes est AU FIL DES ANNÉES, de poignard dans le dos, après des années de son refus de « l’implantation » des réfugiés.
lieutenants encore présents dans le camp ? ancienne. Les récits des ex-combattants des
années 1960, 1970 et 1980 en attestent. Lors-
AÏN EL-HÉLOUÉ sacrifices : ces accords donnaient la priorité
à l’édification de structures étatiques dans
Au fil des années, Aïn El-Héloué s’est bâti
une réputation de repaire d’extrémistes et
L’EMBLÈME DE L’EI qu’ils évoquent les espoirs de retour long- S’EST BÂTI les territoires occupés de Cisjordanie et dans de havre pour fugitifs de tout poil et de
Plusieurs zones d’ombre entourent le par- temps cultivés et leur passé de fedayin en la bande de Gaza, aux dépens du « droit au toutes nationalités : criminels de droit com-
cours de Bilal Badr. Les uns le présentent guerre contre Israël, ils retracent des années UNE RÉPUTATION retour » des réfugiés, sanctionné par une ré- mun, suspects de terrorisme ou d’attaques
comme un délinquant, une petite frappe ; les
autres, comme un dangereux djihadiste, à la
marquées par la fierté et le sang. Dès la fin des
années 1960, le camp était l’une des bases
DE REPAIRE solution de l’ONU.
S’ensuivit une inévitable remise en ques-
contre l’armée. Mais ses habitants détestent
que leur camp soit assimilé à un « mini-Kan-
tête d’une vingtaine de combattants. Suspecté militaires de l’Organisation de libération de la D’EXTRÉMISTES tion du leadership palestinien. Celle-ci fut dahar » (du nom de la principale ville pach-
d’avoir commandité des assassinats et caché Palestine (OLP). De force de guérilla près de la exacerbée par les manœuvres des services de toune, dans le sud de l’Afghanistan) et rappel-
des fugitifs, il a longtemps figuré en haut de la frontière israélienne, le mouvement s’est rapi- ET DE HAVRE POUR sécurité syriens pour saper l’autorité de l’OLP lent que les extrémistes ne constituent
liste des personnes recherchées par les autori- dement imposé comme un puissant acteur au Liban. Dans ce contexte, les mouvements qu’une infime minorité. C’est vrai, tout
tés libanaises. La maison de ses parents, où il dans le jeu politique libanais, un « Etat dans FUGITIFS DE TOUT islamistes apparus, au début des années comme il est vrai que ces lieux attirent des
se serait retranché pendant les combats, est ra- l’Etat ». Le combat palestinien va s’imbriquer POIL ET DE TOUTES 1980, à Aïn El-Héloué ont gagné en puissance. personnages peu recommandables.
vagée. Dans la pénombre de Tiri, on en entre- dans les tensions interlibanaises croissantes. Un réseau de salafistes djihadistes s’est aussi En 2007, c’est ainsi vers Aïn El-Héloué
voit les ruines. La peinture noire de l’emblème Lorsque la guerre civile éclate, en 1975, les fac- NATIONALITÉS constitué, dont le chercheur Bernard Rougier qu’avaient afflué les irréductibles de Fatah Al-
de l’organisation Etat islamique (EI), sur le mur tions palestiniennes, alliées à la gauche et aux a relaté la genèse dans Le Jihad au quotidien Islam. Ce groupuscule extrémiste, longtemps
de l’entrée, a perdu de son éclat et a été troué partis musulmans libanais, prennent part aux (PUF, 2004). La Palestine passe au second plan manipulé par Damas, avait combattu l’armée
de balles. Bilal Badr est parti : en janvier 2018, il affrontements contre les forces chrétiennes. d’une lutte plus globale. Des militants rejoi- libanaise dans un autre camp, celui de Nahr
a émis un communiqué confirmant sa pré- L’invasion israélienne du Liban, en 1982, gnent le djihad en Afghanistan, puis en Irak. El-Bared, près de Tripoli, dans le nord du Li-
sence en Syrie, « pays du djihad et de la gloire ». reste une page noire de l’histoire du camp. L’absence de perspectives au Liban a aussi ban. Durant les premières années suivant la
Dans la partie du camp dévastée, les tra- Les bombardements causent de lourdes favorisé la radicalisation. Grands perdants de révolte syrienne contre le régime des Assad
vaux de reconstruction ont désormais destructions. Des hommes sont arrêtés et la guerre libanaise, les Palestiniens sont te- qui a éclaté en 2011, d’autres combats et fric-
débuté. Leur coût, financé par le Japon, est internés dans le camp d’Ansar, plus au sud, nus pour responsables de l’éclatement du tions ont opposé les militaires à des Libanais,
géopolitique | 11
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

long sur les flancs ouest et sud du camp, avec « Nous répondons à l’ambassade palesti-
une vingtaine de miradors. Certaines de ces nienne à Beyrouth et nous nous coordonnons
tours sont déjà bien visibles. A l’entrée princi- quotidiennement avec l’armée libanaise », ex-
pale, les contrôles d’identité se sont intensifiés plique Bassam Saad. Face au défi posé par les
et le barrage de l’armée est devenu plus impo- groupes djihadistes, la stratégie consiste à les
sant, étalé sur plusieurs dizaines de mètres ; contenir plutôt qu’à les dissoudre. « Prendre
une barrière métallique mobile a été installée les armes des extrémistes, cela reviendrait à
pour fermer le passage chaque fois que se pro- détruire le camp, assure Abou Achraf Al-Ar-
duisent de nouveaux incidents. mouchi. De toute façon, ce sont aussi nos
Alors que d’autres camps palestiniens du Li- enfants : ils font partie du paysage. » Selon les
ban se sont fondus dans l’espace urbain, responsables palestiniens, Aïn El-Héloué
comme celui de Chatila aux portes de Bey- compte une centaine de personnes soupçon-
routh, Aïn El-Héloué ressemble à une enclave nées d’appartenir à des groupes djihadistes,
isolée, nourrissant un sentiment d’humilia- actuellement recherchées par les autorités li-
tion parmi ses habitants. « Le mur n’est pas ac- banaises. « Il ne s’agit pas de chefs importants,
ceptable. C’est un signe de la discrimination plutôt de gens inspirés par l’idéologie [de l’ex
qui sévit au Liban, contre les étrangers en gé- Front] Al-Nosra [l’ancienne branche syrienne
néral, et contre les Palestiniens et les Syriens en d’Al-Qaida] ou de l’EI, sans appartenir directe-
particulier », juge Cheikh Jamal Khattab, un ment à ces groupes », affirme Bassam Saad.
prêcheur respecté dans le camp, dont le dis-
cours emprunte au nationalisme palestinien DES LIMITES À NE PAS FRANCHIR
et à l’islam radical. C’est par ailleurs un mé- Malgré des déclarations rassurantes de la
diateur influent, dont chacun aime ici à rap- Force conjointe, le territoire déjà exigu d’Aïn
peler qu’il est diplômé de l’un des établisse- El-Héloué reste morcelé, cloisonné et, donc,
ments les plus prestigieux du Liban, l’Univer- sous tension. Chaque leadeur connaît les li-
sité américaine de Beyrouth. mites géographiques qu’il ne peut franchir,
« Si des fugitifs ont pu entrer dans le camp, sous peine de se retrouver en danger de mort,
est-ce la faute des Palestiniens, ou bien celle des et se déplace entouré de gardes du corps.
responsables libanais ? », s’interroge encore A Tamir, un bastion extrémiste proche de
Cheikh Jamal Khattab, fondateur du Mouve- son QG, la Force conjointe n’entre pas. Exten-
Photos prises ment islamique combattant, l’une des multi- sion du camp, le quartier mitoyen ne fait pas
à Aïn El-Héloué, ples factions locales. « Je peux comprendre que strictement partie d’Aïn El-Héloué et échappe
le 13 avril 2017. des mesures soient prises pour contrôler les donc à son autorité.
De haut en bas : mouvements de djihadistes, affirme pour sa Ces violences latentes ont de lourdes réper-
part un journaliste palestinien résidant à Aïn cussions sur le quotidien des habitants.
Un membre de El-Héloué. Mais le camp ressemble désormais à Nisrine Ayoub, qui dirige une école de filles de
la Force conjointe une prison. C’est comme si la totalité des Pales- l’Agence des Nations unies pour les réfugiés
(financée tiniens étaient assimilés à des terroristes ! » de Palestine dans le Proche-Orient, est deve-
par l’Autorité Arguant de la volatilité de la situation, l’ar- nue malgré elle une « experte » en affaires mi-
palestinienne mée a restreint l’accès du camp aux journalis- litaires. Les mesures de sécurité, comme le
à Ramallah) tes. Les autorisations ont toujours été néces- plan d’évacuation, occupent cette femme jo-
montre les impacts saires pour y pénétrer. Dorénavant, elles viale à la silhouette ronde autant que l’éduca-
laissés par des tirs sont accordées au compte-gouttes. Une fois à tion de ses élèves. « S’il y a un assassinat, les
de kalachnikov. l’intérieur, il est impossible de ne pas consta- hostilités vont basculer de l’usage de l’AK 47 [ka-
ter la détresse des habitants dont l’horizon lachnikov] à celui des RPG [lance-roquettes] en
Cet homme doit est condamné, faute d’avenir au Liban et de trente minutes. C’est de ce laps de temps que
éviter détritus perspectives de retour sur les terres des an- l’on dispose alors pour évacuer les enfants vers
et gravats pour se ciens, chassés de Palestine. une salle sécurisée, avant de les renvoyer chez
frayer un passage Outre la violence endémique, plus d’un ha- eux », dit-elle avec gravité.
dans les rues. bitant sur deux est au chômage. Dans les Une multitude d’incidents se sont déroulés
rues, nombreux sont les hommes jeunes, as- près de son école, située « sur la ligne de
Les habitants sis sur des chaises en plastique, à fumer ou à front » : un assassinat, un règlement de
du camp, femmes tuer le temps. Ici, tout est étriqué. Des maux compte, des combats… « Entre août 2015 et
et enfants surtout, banals, comme la circulation, se transfor- août 2017, nous avons vécu dans un état d’ur-
vivent dans ment en véritables calamités. Chacun vit gence sécuritaire », dit-elle. En 2017, l’école a été
l’insécurité sous le regard de son voisin. La politique est fermée pendant près de trente jours. Après les
permanente. partout, se mêlant des œuvres caritatives, et violences, il faut panser les plaies, être à
même des hôpitaux. Et puis il flotte ce senti- l’écoute des élèves sans jamais s’immiscer.
ment que rien, jamais, ne s’améliore. Un bon connaisseur du camp témoigne du
désarroi des habitants : « Les gens vivent dans
LES MILICIENS DE LA FORCE CONJOINTE une tension permanente. Ils aspirent à la
Les miliciens quadrillant le camp, arme à la stabilité et à la sécurité. Ils ne pensent plus à
main, sont aujourd’hui plus nombreux qu’il y réclamer de changement auprès des factions.
a quelques années. Des hommes sont postés Ceux qui n’en peuvent plus partent, quittent
dans les rues. Pour eux, il s’agit d’un emploi le Liban. Il y a aussi un problème généra-
comme un autre, avec un salaire de 300 dol- tionnel, poursuit-il. La vieille garde gère le
lars par mois. Ils appartiennent à la Force quotidien du camp au sein du comité popu-
conjointe palestinienne, déployée depuis le laire, qui n’est pas élu. Il n’y a pas de renouvel-
printemps 2017, après une précédente tenta- lement, pas de place pour les jeunes, pas de
tive infructueuse. Elle compte aujourd’hui place pour s’exprimer. »
150 hommes. Sa mise en place a été accélérée A toutes ces difficultés, la réponse sécuri-
par la montée du péril djihadiste dans le camp, taire de l’armée libanaise n’apporte aucune
lié à la guerre en Syrie. Sa mission, selon son solution. Et les discriminations demeurent
chef, Bassam Saad, membre du Fatah, est de un terreau fertile de la colère. « Avec ou sans
« préserver le camp de la violence et des autres mur, le problème des Palestiniens, c’est la vie
menaces, comme la drogue », dont l’usage est qu’ils mènent au Liban : les restrictions sur le
en expansion, selon plusieurs interlocuteurs. marché du travail, sur l’accès à la propriété…
L’efficacité de cette force, en grande partie même sans mur physique, les réfugiés sont
financée par l’Autorité palestinienne à Ra- encerclés par des murs psychologiques »,
mallah, et dont la formation a été approuvée dénonce Cheikh Jamal Khattab.
par Beyrouth, dépend, sur le terrain, d’une Côté libanais, on trouve aussi des responsa-
nécessaire entente entre ses composantes bles qui s’inquiètent de ce mur, aux effets plus
disparates. Autour du Fatah, elle inclut no- polarisants que sécurisants. « Il n’empêche pas
tamment d’autres factions de l’OLP, le Ha- les infiltrations, et pour [lutter contre] quelques
salafistes ou proches d’Al-Qaida, qui se sont écran affiche les images d’une dizaine de mas (mouvement islamiste palestinien qui centaines d’extrémistes, la dignité de toute une
repliés à Aïn El-Héloué, tout comme des mili- caméras de surveillance, plantées devant contrôle la bande de Gaza) ou encore des communauté [les Palestiniens] est mise à
tants des brigades Abdullah Azzam, qui re- l’entrée et dans les rues avoisinantes. mouvements islamistes radicaux tels qu’Os- mal », estime Abdel Nasser Al-Ayyi, directeur
vendiquèrent l’attentat contre l’ambassade Pour contenir les risques d’une explosion bat Al-Ansar (auteur d’actes terroristes au Li- exécutif du Lebanese Palestinian Dialogue
d’Iran à Beyrouth, en 2013. de la violence, les autorités libanaises ont ré- ban dans les années 1990-2000), le mouve- Committee (LPDC). Placée sous l’autorité du
Dans l’autre sens, des départs de combat- pondu par un plan sécuritaire et par des « EN CAS ment de Cheikh Jamal Khattab (suspecté premier ministre libanais, cette entité créée
tants ont eu lieu à partir du camp vers des contacts accrus avec les divers acteurs palesti- d’avoir recruté pour le djihad en Irak dans les en 2005, après la fin de l’occupation syrienne,
groupes djihadistes en Syrie (l’ex Front Al- niens. Les effets sont déjà visibles sur la géo- D’ASSASSINAT, années 2000) ou encore Ansar Allah (proche est chargée de définir une stratégie sur le dos-
Nosra, émanation d’Al-Qaida, ou l’EI). Le graphie d’Aïn El-Héloué, naguère considéré du Hezbollah)… Tous trois ont aujourd’hui sier palestinien. Selon M. Al-Ayyi, si les mesu-
conflit syrien a contribué à renforcer les grou- comme la « capitale » des réfugiés palesti- LES HOSTILITÉS une approche pragmatique : maintenir un res de sécurités sont nécessaires, « car la situa-
puscules les plus radicaux, attestant de liens niens au Liban. Bordé au sud par les orangers PEUVENT BASCULER statu quo pour préserver le camp. tion sécuritaire dans les camps ne va pas dans
avec les extrémistes en Syrie, et à exacerber et la végétation, le petit territoire où se Problème, la Force conjointe reste perçue le bon sens », il « convient d’apporter une ré-
les frictions entre factions palestiniennes pro massent les réfugiés palestiniens, y compris EN TRENTE MINUTES. comme une ramification du Fatah et, à Aïn ponse globale, incluant l’amélioration des
et anti-Assad. En 2016, l’armée avait arrêté plusieurs milliers qui ont fui la guerre en Sy- El-Héloué, les antagonismes sont multiples. conditions de vie ». Une formule répétée à
Imad Yassine, un militant présenté comme rie, est désormais en partie encerclé par un C’EST DE CE LAPS Se jouent, entre Fatah et Hamas, ou au sein l’envi par nombre de responsables libanais,
le chef de l’EI à l’intérieur d’Aïn El-Héloué, sus-
pecté de fomenter des attentats au Liban.
mur de béton, d’une hauteur de 5 mètres,
construit par l’armée.
DE TEMPS QUE même du Fatah, des luttes de pouvoir – reflet
en miniature de celles qui déchirent les terri-
mais qui ne s’est jamais concrétisée. Les ef-
forts du LPDC pour ouvrir la voie à une amé-
En vertu d’accords datant de 1969, au début L’ON DISPOSE toires palestiniens. « Une faction unique ne lioration des droits sociaux des Palestiniens
UN MUR HAUT DE 5 MÈTRES de la lutte armée de l’OLP contre Israël peut pas contrôler le camp », insiste Mahmoud peinent à se matérialiser. L’hostilité envers les
« La situation sécuritaire est aujourd’hui sous depuis le pays du Cèdre, les forces de sécurité POUR ÉVACUER Issa, alias « Lino », aujourd’hui dissident du Palestiniens reste diffuse, et le dossier a été
contrôle », assure Abou Achraf Al-Armouchi,
un chef militaire du Fatah (parti du président
libanaises ne sont pas autorisées sur son ter-
ritoire, ainsi que dans la majorité des camps
LES ENFANTS » Fatah et proche de Mohammed Dahlan, l’ex-
chef du contre-terrorisme palestinien passé
sans cesse ajourné par la classe politique.
Tant que l’exclusion persiste, Aïn El-Héloué
de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, palestiniens du Liban. Il a bien fallu chercher NISRINE AYOUB dans l’opposition à Mahmoud Abbas, qui l’a semble voué à subir d’autres cycles de vio-
fondé par Yasser Arafat) et commandant local une alternative. Conçu en 2013 dans le but de directrice d’une une école expulsé du Fatah en 2011 et obligé à s’exiler lence, et les groupes extrémistes à continuer
de la sécurité nationale palestinienne. « Des « stopper les passages clandestins d’islamis- de filles de l’UNRWA aux Emirats arabes unis. Son bureau est ta- de recruter. Toutefois, pour Bassam Saad, le
extrémistes ont quitté le camp, et ceux qui tes », selon une source informée, le mur a pissé de portraits de Yasser Arafat et de cartes chef de la Force conjointe, « la fin de la guerre
pourraient représenter une menace ont peur. commencé à être érigé fin 2016, suscitant de la Palestine. Outre ces difficultés internes, en Syrie pourrait permettre une baisse des ten-
Seuls les hommes qui n’ont pas peur sont des réprobations au Liban. la Force conjointe est aussi sous pression de sions ». Mais cet horizon semble encore loin-
dangereux », dit-il dans un sourire, depuis le La construction s’est poursuivie. Au final, il l’armée libanaise, à qui elle doit remettre des tain. Et le retour de Syrie de combattants
QG de la Force conjointe. Dans ce bureau, un devrait s’étendre sur plus de 1 500 mètres de fugitifs et autres fauteurs de troubles. aguerris s’annonce comme un autre défi. p
12 | géopolitique 0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Les Palestiniens, des exclus au pays du Cèdre


Un recensement, effectué fin 2017, dénombre 174 422 Palestiniens réfugiés au Liban

70 ANS D’EXODE PRÈS D’UN PALESTINIEN Nahr El-Bared


ET D’AFFAIBLISSEMENT POLITIQUE SUR DEUX VIT DANS UN CAMP 8 091
Beddawi
1948, 1967 : GUERRES EN ISRAËL Le recensement officiel des Palestiniens Tripoli 9 740
L’exode des Palestiniens au Liban, réalisé en 2017 par une initiative
conjointe israélo-palestinienne
(Lebanese-Palestinian Dialogue
A la suite de la création d’Israël, en 1948, la guerre
Committee, LPDC), est contesté,
provoque l’exode d’Arabes vers le Liban.
mais il est le premier depuis leur arrivée,
LIBAN
Ils rejoignent de la famille ou s’installent dans Tripoli Wavell
les anciens camps d’Arméniens, ou dans six camps LIBAN il y a soixante-dix ans. La communauté Beyrouth
Mar Elias 1 421
créés alors. Après la guerre des Six-Jours, en 1967, 100 000 palestinienne résidant au Liban est
estimée à 174 422 personnes, alors que 748 Dbayeh
le gouvernement israélien expulse Beyrouth SYRIE
des populations palestiniennes qui s’installent l’Agence des Nations unies (Unrwa) 758
dans douze camps construits en marge des villes. pour les réfugiés palestiniens les estime Chatila
Dans ces camps pauvres, densément peuplés, à plus de 500 000 personnes.
4 156
s’affirment la résistance palestinienne. Saïda IRAK Bourj Al-Barajneh
4 000 8 219
AINE Tyr Camp de réfugiés
palestiniens gérés
Régions de départ des populations SYRIE Saïda
75 000 Aïn El-Héloué Miyé-Miyé par l’Unrwa
palestiniennes (avril et décembre 1948) Acre Safed 18 763 1 935
Ville à forte population palestienne Nombre de réfugiés palestiniens
Haïfa Tibériade
(Recensement 2017)
Nombre de réfugiés ISRAËL
Beit She’an Al-Bass Bourj Al-Chemali 18 000
Camp de réfugiés 4 073 8 142 10 000
... construit avant 1940 et utilisé 5 000
pour les Palestiniens après 1948 CISJORDANIE Rachidiyé
8 641 700
... construit en 1948-1949 Jaffa 280 000 JORDANIE
... construit en 1952-1956 Ramla 70 000
Golan Zone de regroupement
informel des Palestiniens
ISRAËL
GAZA
180 000 LES PALESTINIENS DU LIBAN UNE POPULATION MARGINALISÉE
ÉGYPTE Beersheba
7 000 Frontières actuelles 78 897 TAUX DE CHÔMAGE, EN 2017
vivent dans
les camps
1982 : INVASION ISRAÉLIENNE DU LIBAN de l’Unrwa
Réfugiés palestiniens 18,4 % 28,5 %
Pour les 20-29 ans
L’affaiblissement de la résistance palestinienne Liban 6,8 %
174 422
En 1982, Israël lance l’opération « Paix en Galilée »
pour lutter contre les infiltrations menées PART DE LA POPULATION EN SITUATION DE PAUVRETÉ, EN 2016
par l’Organisation de libération de la Palestine
Réfugiés palestiniens dont 3,1 %
(OLP) et détruire celle-ci. Les raids israéliens 95 525 au Liban 65 % en extrême pauvreté
et les massacres perpétrés par les milices vivent hors des camps
libanaises à Sabra et Chatila, ainsi que la fuite Réfugiés palestiniens dont 9 %
pour Tunis du leadeur de l’OLP, Yasser Arafat,
Tripoli
Selon les chiffres de Syrie au Liban 90 % en extrême pauvreté
affaiblissent la résistance palestinienne. ajustés du recensement 2017 du LPDC
Les réfugiés se retrouvent isolés sur la scène LIBAN
politique libanaise.

Offensive israélienne du 6 au Beyrouth


10 juin 1982, opération « Paix en Sabra et Chatila
Galilée » Hazmieh LE CAMP D’AÏN EL-HÉLOUÉ Route côtière 51
Vers Beyrouth
Lieux de combats
et de massacres de civils
Beiteddine
SOUS LA PRESSION DES RADICAUX
libanais et palestiniens Saïda
Près de la ville de Saïda, le camp le plus Vieille
Zone de repli de l’OLP
peuplé du Liban abrite plus de 21 000 ville
Evacuation de Yasser Arafat par réfugiés (dont 18 763 Palestiniens) vivant
la flotte française vers Tunis SYRIE dans une grande précarité. Depuis leur
( 1er septembre 1982) Cana
émergence dans les années 1980, les groupes Limite
salafistes djihadistes se heurtent régulière- du district
ment au Fatah et à la Force conjointe de Saïda
Golan
palestinienne créée au printemps 2017.

ISRAËL
Frontières actuelles
Un camp encerclé par les autorités SAÏDA
1993 : ACCORDS D’OSLO libanaises…
Une trahison pour les réfugiés Etendue officielle du camp
Quartiers informels où le camp s’étend
En 1993, après les accords POPULATION PALESTINIENNE ESTIMÉE
Entrées contrôlées par l’armée libanaise
1

d’Oslo entre Israël et l’OLP, EN 1990, PAR PAYS DE RÉSIDENCE


e5

la question des réfugiés de 1948


ut

Territoires palestiniens Mur construit par l’armée libanaise


Ro

est écartée. L’objectif de


Jordanie Route littorale stratégique pour les Quartier général
l’accord, un « Etat palestinien
1,35 million autorités et la Force des Nations unies
indépendant », concerne de la Force conjointe
pour le Liban sud (Finul)
les Palestiniens situés dans palestinienne Haut-Tamir
les territoires occupés et non Pays du Golfe
ceux de l’extérieur. Les accords Plus de 600 000 … et contrôlé par les groupes armés
Tawari
renforcent la direction de l’OLP, 5 millions QG Quartier général du Hamas Mur construit
QG
mais marginalisent la cause Liban Bas-Tamir
Quartier général de la Force conjointe par les autorités
des réfugiés, qui était pourtant 450 000 QG palestinienne (Fatah, OLP, Hamas…)
la raison d’être du mouvement libanaises
Hors monde
à son origine. arabe, 350 000 Quartier où est déployée la Force Camp d’Aïn
conjointe palestinienne, depuis El-Héloué Arab Zbib
Irak, 20 000 Syrie les affrontements avec les djihadistes
Egypte, 35 000 280 000 au printemps 2017 QG Tiri
Présence des forces salafistes
DEPUIS 2011 : GUERRE CIVILE EN SYRIE djihadistes (Jound Al-Cham, Fatah Al-
Quartier général
L’afflux de nouveaux réfugiés Islam et Chabab Al-Muslim)
du Hamas

Dès 2012, la guerre a contraint SYRIE


des Palestiniens de Syrie
à migrer dans les pays voisins,
y compris au Liban. En décembre
2015, ils sont 42 000 réfugiés
LIBAN
palestiniens à être arrivés Beyrouth N
au pays du Cèdre. S’ajoutent Route côtière 51
un million de déplacés syriens Vers Tyr 400 m
dont l’arrivée accroît la pression
démographique et les rivalités Nombre de réfugiés
entre réfugiés palestiniens syriens par districts
et déplacés de guerre. 100 000 Cartographie : Flavie Holzinger, Véronique Malécot et Delphine Papin
50 000 Sources : N. Dot-Pouillard, La Mosaïque éclatée. Une histoire du mouvement national palestinien (1993-2016), Acte Sud, Arles/Beyrouth, 2016 ; « Population and
5000 Housing Census in Palestinian Camps and Gatherings in Lebanon », 2017, LPDC ; M.-K. Doraï, Les Réfugiés palestiniens du Liban, CNRS Editions, 2013 ; « Survey
Frontières actuelles on the Economic Status of Palestine Refugees in Lebanon» , AUB/Unrwa, 2016 ; F. Encel, Atlas géopolitique d'Israël, Autrement, 2012 ; P. Blanc, J.-P.
Chagnollaud, S.-A. Souiah, Atlas des Palestiniens, Autrement, 2014 ; OCHA ; Le Monde
géopolitique | 13
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Karim Emile Bitar « Les Libanais ont toujours


l’impression d’être dans un entre-deux-guerres »
Depuis la fin
de la guerre civile
et le conflit avec Israël,
le Liban survit dans
le statu quo, observe
ce spécialiste
du Moyen-Orient.
Il doute fort que
les législatives du 6 mai
permettent
un renouvellement
de la classe politique

ENTRETIEN de beaucoup d’entre elles, on peut trouver un


prosaoudien et un proche du camp irano-sy-

A
rien, un partisan du désarmement du
l’occasion des élections légis- Hezbollah [le mouvement chiite est le seul à
latives du 6 mai, Karim Emile avoir conservé son arsenal à la fin de la guerre
Bitar, directeur de recherche civile – 1975-1990 –, au nom de la lutte contre
à l’IRIS (Institut de relations l’occupation du sud du Liban par Israël], et un
internationales et stratégi- soutien de la « résistance » que ce même Hez-
ques) et professeur de rela- bollah dit incarner. Aucun des partis de l’esta-
tions internationales à l’université Saint-Jo- blishment ne pouvant prétendre obtenir la
seph de Beyrouth, décrypte le fonctionne- majorité de la représentation, ils s’appuient bourse pas les dépenses de campagne et où le solument besoin. Elle nous dispense de réflé-
ment du système politique libanais. les uns sur les autres et forment des alliances Illustration de Lamia Ziadé, plafond des dépenses autorisées par la loi, chir à la manière de sortir de l’économie de
contre-nature, visant à maintenir le nombre extraite de Ma très grande bien que déjà très élevé, est souvent largement rente. Avec nos jeunes souvent bien formés,
Un premier scrutin après neuf années de sièges dont ils disposent. mélancolie arabe. Un siècle dépassé. La minute de télévision se facture nous aurions gagné à investir dans l’économie
sans élections, une nouvelle loi électorale au Proche-Orient (P.O.L., de 3 000 à 5 000 dollars aujourd’hui, beau- du savoir, l’informatique. Nous aurions pu ex-
adoptant la proportionnelle, des candidats La classe politique dominante se serre-t- 2017). coup plus en prime time. On peut facilement plorer le modèle irlandais, tenter de nous posi-
issus de la société civile… L’élection elle les coudes pour ne pas perdre la main ? arriver à 10 millions de dollars [8,2 millions tionner en centre d’impulsion technologique
du 6 mai peut-elle conduire à un renouvel- Exactement. L’objectif de ces alliances pure- Lamia Ziadé d’euros] pour faire élire un député. A cela régional. Au lieu de cela, après avoir laissé
lement de la classe politique libanaise ? ment électoralistes est de maximiser les suf- Auteure et illustratrice s’ajoute le fait que le public des partis tradi- tomber notre industrie et notre agriculture,
Ce sera la première élection adoptant le frages pour passer le seuil d’éligibilité, qui libanaise, Lamia Ziadé est tionnels est en grande partie captif. Les postes on s’est focalisés sur le tourisme et l’immobi-
mode de scrutin proportionnel, qui était dépendra du taux d’abstention et pourrait os- née en 1968, à Beyrouth. et prébendes qu’ils distribuent à leurs parti- lier, qui s’ajoutent aux transferts d’argent de la
l’une des plus anciennes revendications des ciller, selon les circonscriptions, entre 8 % et A 18 ans, elle part faire sans et les services qu’ils peuvent rendre, du diaspora. Comme la plupart des pays arabes,
forces de changement et de la société civile li- 16 % des suffrages, un taux assez élevé pour les des études d’arts graphiques fait de leur présence au sein des institutions, même non pétroliers, le Liban fonctionne sur
banaise. Il existe une vraie colère à l’égard des indépendants qui ne disposent ni de moyens à Paris, où elle décroche aident à maintenir un fort niveau d’adhésion. une économie de rente, un modèle qui n’est
partis traditionnels, qui ont lamentablement financiers ni du soutien de l’appareil d’Etat. son premier travail auprès Quand tout cela ne suffit pas, on fait vibrer la pas soutenable et qui génère des inégalités.
failli dans leur gestion des affaires publiques. Les vraies batailles se mènent à l’échelle du de Jean Paul Gaultier. fibre communautariste et on joue sur les
La crise des déchets, à l’été 2015 [manifesta- caza, où chaque électeur, après avoir choisi Elle travaille ensuite en peurs des minorités religieuses. Par ailleurs, Le Liban est-il jamais sorti de son après-
tions contre le gouvernement à la suite de l’en- une liste, doit désigner son candidat. C’est le indépendante pour la l’establishment a eu l’habileté de coopter quel- guerre ? Comment pourrait-il se réinventer ?
vahissement des rues de Beyrouth par des système dit « du vote préférentiel », troisième publicité, le cinéma, la mode, ques figures indépendantes très appréciées De quelle guerre parle-t-on ? De la guerre ci-
amas d’ordures], avait mis en lumière cette aberration, qui crée de farouches rivalités à l’illustration de livres de la société civile, qui auraient pu prendre la vile, entre 1975 et 1990 ? De la guerre d’Israël
incurie. Il y a enfin un désir de renouveau, qui l’intérieur d’une même liste et qui favorise les d’enfants et peint aussi tête d’un mouvement antisystème. La société avec le Hezbollah en 2006 ? Nous avons tou-
s’était déjà exprimé, en 2016, aux municipa- notabilités locales, les grands partis ou les can- des tableaux érotiques. civile, malgré tous ses efforts, est restée dans jours l’impression d’être dans un « entre-
les de Beyrouth et qui est aujourd’hui porté didats les plus fortunés. Cette loi électorale, Choquée par le conflit un amateurisme bon enfant et n’a pas réussi à deux-guerres ». Ici, on parle de « guerre civile
par des listes indépendantes. monstre hybride, et ces alliances entre rivaux israélo-libanais de 2006 et aligner des candidatures de calibre suffisant. permanente », comme si la politique était la
On aurait donc pu penser que les conditions visent à garantir la perpétuation de l’establish- l’invasion du Liban, elle écrit poursuite du conflit par d’autres moyens.
étaient réunies pour que se lève une vague de ment, tout en donnant l’impression d’une Bye bye Babylone. Beyrouth Et pourtant, la situation économique, Mais n’oublions pas la phrase de Talleyrand :
« dégagisme », qui aurait conduit à l’entrée au consultation démocratique. C’est pernicieux, 1975-1979 (Denoël, 2010), un désastreuse, aurait dû être propice « Quand je me regarde, je me désole, quand je
Parlement d’une vingtaine de figures réfor- mais très habile. Les élites politiques libanai- roman en textes et images à la montée d’un vote contestataire… me compare, je me console. » On a beau trouver
matrices. Mais je crains que nous ne rations ses compensent leur nullité en matière de ges- sur son enfance et la guerre C’est vrai, la dette publique atteint plus de folkloriques et dérisoires ces élections, on se
cette occasion de renouvellement. Les sonda- tion des politiques publiques par un véritable civile. D’autres livres suivront. 150 % du PIB, le troisième ratio le plus élevé dit qu’à tout prendre, on préfère cela à l’autori-
ges donnent les listes de la société civile en brio en matière de politique politicienne. Ma très grande mélancolie du monde. La croissance est très faible alors tarisme ou à la descente aux enfers que
deçà du seuil d’éligibilité dans la quasi-totalité arabe, le dernier paru, d’où que les chiffres du chômage, de l’économie connaissent plusieurs mastodontes de la ré-
des circonscriptions. Le plus probable est que Qui sont les membres de cet establishment ? est extrait le dessin ci-dessus, informelle et le taux d’extrême pauvreté gion. Il n’y a pas autant de démocratie qu’on
nous n’aurons que quelques petites surprises, On peut aujourd’hui distinguer trois types retrace l’histoire du Liban continuent de croître. Vingt-huit ans après la l’espérerait, mais il nous reste beaucoup de li-
qui ne changeront rien à l’équilibre des forces d’élites politiques au Liban. D’abord, les et de ses traumatismes. fin de la guerre, le pays continue de fonction- bertés. Dans la kermesse électorale libanaise,
et que [le premier ministre] Saad Hariri sera re- vieilles familles féodales et les notabilités Pour ses illustrations, Lamia ner avec des générateurs électriques. La rai- on peut encore se moquer des hommes politi-
conduit à la tête d’un gouvernement d’union. d’avant-guerre qui ont réussi, sauf dans la Ziadé s’inspire de photos son pour laquelle aucune centrale électrique ques, faire du mauvais esprit sur Twitter, sans
communauté chiite, à se maintenir au centre qu’elle a prises. Sur celle-ci, n’a été construite durant toutes ces années être expédié en prison, comme c’est le cas
Le passage à la proportionnelle ne suffira- du jeu politique. Si l’on compare la compo- près de Saïda, figurent est en partie liée au fait que, dans le cartel des dans quasi tous les autres pays de la région.
t-il donc pas à produire un changement ? sition du Parlement de 1937 avec celle d’au- des affiches à l’effigie importateurs de fuel, on retrouve, sous divers
La manière dont cette loi électorale a été en- jourd’hui, on se rend compte qu’une quin- de l’imam Ali et d’Hassan prête-noms, une bonne partie de l’establish- Par rapport à la montée de l’intolérance
fantée et les alliances purement opportunis- zaine de familles sont toujours représentées. Nasrallah, chef du Hezbollah. ment. La faiblesse de l’Etat face aux intérêts à l’échelle internationale, le Liban ne s’en
tes qui en ont découlé ont vidé la proportion- Deuxième catégorie : les élites issues de la A propos de cette scène, privés et catégoriels reste le problème princi- sort finalement pas si mal…
nelle de son sens et de son contenu, ce qui fait guerre civile, c’est-à-dire les chefs de milice qui l’auteure écrit : « Des deux pal. Sans un Etat fonctionnel et impartial, Il a toujours été un laboratoire. Durant la
qu’on peut parler de vraie-fausse proportion- se sont auto-amnistiés à la fin des combats, au côtés de la route, drapeaux sans un sens de la citoyenneté qui prédomi- guerre civile, on parlait déjà des tendances
nelle, ou de scrutin majoritaire déguisé. nom de la réconciliation nationale, et sont en- et étendards flottent au vent nerait sur les appartenances communautai- lourdes auxquelles on assiste en Occident,
Le découpage du pays en quinze circonscrip- trés en politique. Troisième catégorie : le club sur des pylônes électriques. res, le système actuel se reproduira à l’infini. comme l’alliance entre les droites radicales
tions de taille inégale, puis en districts, les des milliardaires, les hommes d’affaires qui (...) C’est un cimetière au et Israël ou la montée d’un islamo-progres-
caza, souvent très homogènes d’un point de sont montés en puissance depuis les années soleil, il descend doucement Lors de la Conférence économique pour sisme. Aujourd’hui, l’altérophobie, la peur de
vue communautaire, a perpétué le système 1990. Ces trois groupes forment un rouleau vers la mer à la pointe de Tyr. le développement du Liban [Cedre], l’autre, l’identitarisme triomphent à l’échelle
clientéliste et confessionnel. Deuxième aber- compresseur en face desquels les élites (...) L’inconnu t’a affirmé : début avril, à Paris, la communauté planétaire, alors qu’ici, les gens continuent de
ration : les listes sont formées de bric et de indépendantes, libérales ou progressistes ont “Si vous aimez la mélancolie internationale a promis plus de vivre en relative bonne intelligence. Même
broc, c’est un vrai bazar électoral. A l’intérieur très peu de chances. Même avant l’émergence des cimetières, vous n’êtes pas 10 milliards de dollars d’aide, tout en en l’état, avec toutes ses tares, notre système
des miliciens et des affairistes, les notabilités sortie de l’auberge”. » exigeant des réformes structurelles. offre un champ d’études intéressant au reste
traditionnelles tuaient dans l’œuf toute Est-ce un pas dans la bonne direction ? de la planète. Si le Liban était isolé des ten-
velléité de réforme. Le président Fouad Ché- Je crains que les bailleurs n’aient sous-es- sions régionales, notamment de la confron-
hab [1958-1964] les appelait les « fromagistes ». timé l’allergie des dirigeants libanais à toute tation saoudo-iranienne, qui clientélise et
Ils savent taire leurs rivalités dès qu’il s’agit de réforme structurelle. On pourrait même se de- instrumentalise les communautés sunnites
préserver leur part du fromage. mander si la sollicitude de la communauté et chiites – de la même façon que la rivalité
internationale ne contribue pas à maintenir le franco-anglaise, au XIXe siècle, instrumenta-
Quels autres facteurs expliquent la pays dans cette situation. La certitude qu’il y lisait les chrétiens et les druzes –, ce pays
résilience de cette caste sur le long terme ? aura toujours quelqu’un pour nous lancer une aurait un énorme potentiel. p
L’argent joue un rôle prépondérant dans ces bouée de sauvetage permet de remettre aux propos recueillis par benjamin barthe
DR élections, dans la mesure où l’Etat ne rem- calendes grecques les réformes dont on a ab- (correspondant, beyrouth)
14 |
CULTURE
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

U N A L B U M , D E U X G É N É R AT I O N S

Juliette Armanet
et Yves Simon au pays
des merveilles
Dialogue entre le chanteur-écrivain et la chanteuse-
pianiste, alors que sort « Génération(s) éperdue(s) »,
une compilation sur laquelle la fine fleur
de la chanson française s’approprie le répertoire
de celui qui se fait rare sur la scène musicale

ENTRETIEN J. A. J’étais dévastée (sourire). Je suis


retournée ensuite à ce que je sais faire, une

D
adaptation piano-voix de Barcelone, assez
ans une brasserie de éloignée de l’original. Ces disques sont faits
l’Odéon, à deux pas de pour ça, pour « rerêver » une chanson, la re-
cette rue de la Huchette traverser.
qu’il a chantée à ses Y. S. Christine me disait qu’elle avait connu
débuts, Yves Simon, 73 ans, mes chansons grâce à ses parents. Et toi ?
retrouve Juliette Armanet, J. A. C’est une amie qui m’a un jour fait
34 ans, venue de Barbès, dont il a aussi écouter Diabolo menthe. J’ai ensuite creusé
chanté les « héros ». La chanteuse-pianiste a ton répertoire. Tes chansons ont clairement
repris l’un de ses morceaux (« Barcelone ») été une des influences de mon premier
dans l’excellente compilation de reprises, album.
Génération(s) éperdue(s), album hommage
sorti le 27 avril. Dialogue entre deux généra- Qu’est-ce qui vous touche dans le réper-
tions d’artistes. toire d’Yves Simon ?
J. A. Une langue à la fois un peu sauvage et
Comment est né le projet Génération(s) littéraire, qui n’existe nulle part ailleurs
éperdue(s) ? dans le paysage de la chanson française.
Yves Simon D’une certaine façon, c’est Y. S. Sauvage et littéraire, c’est pas mal !
Christine and the Queens qui en est à J. A. J’aime aussi son utilisation du « tu ».
l’origine. Un ou deux ans avant son premier On comprend qu’il parle de lui, mais aussi à
album, elle m’avait envoyé une maquette celui qui l’écoute. J’aime beaucoup cette
de sa reprise d’Amazoniaque. Je lui avais ambivalence. Et puis, cette façon de créer
répondu que ça me plaisait, sans imaginer une intimité grâce au texte, à la production
que ça aille au-delà. J’ai rencontré plus tard et à la voix. Il y a aussi un mélange de
Emmanuel de Buretel, le patron de la mai- nostalgie et de lien très fort au présent, au
son de disques Because, qui m’a d’abord moment de l’écriture. bulle musicale. La chanson, c’est une m’ont beaucoup marquée, comme Björk,
approché pour que j’écrive des chansons Y. S. Je ne suis pas très nostalgique de mélodie, un texte, une rythmique, mais avec sa liberté, sa sensualité, sa folie, cette
pour Charlotte Gainsbourg. Cela ne s’est pas nature, mais ma voix peut l’être. Cette aussi du son. Gainsbourg savait très bien façon extraordinaire de travailler sa voix.
fait, mais je lui ai fait écouter l’enregistre- notion de présent est importante, j’ai travailler sur le son, les orchestrations. J’ai J’adore aussi Nina Simone. Quand elle
ment de Christine. Buretel m’a aussi toujours été dans l’actualité journalistique. choisi cette voie. D’autant que les Beatles jouait, elle ne regardait jamais ses mains.
proposé d’acheter mes éditions. J’ai « IL Y A EU UN ÂGE sont aussi entrés dans la vie de ma généra- Elle fixait un point comme si elle s’adressait
accepté. A l’époque, mes droits d’auteur
avaient tendance à diminuer (sourire). Au
Les sentiments et les relations amoureu-
ses sont-ils aussi des thèmes de prédilec-
D’OR DE LA CHANSON tion, puis Bob Dylan. J’étais heureux de
rejeter le père – Brassens –, avec une guitare
à elle-même et à une espèce de personnage
invisible, totalement mystique.
contrat de vente des éditions se sont tion ? FRANÇAISE, électrique. Même si j’ai fait plus tard sa pre-
ajoutées la production d’un nouvel album Y. S. Oui, mais jamais trop directement. mière partie, à Bobino. J’avais très envie Le début des années 1970 proposait des
et cette compilation de reprises de mes C’est comme la politique, j’aime bien que ce QUI SERA À JAMAIS qu’on écoute ma musique, mes textes, mais territoires relativement vierges, comparé
chansons par une nouvelle génération
d’artistes.
soit en filigrane. Toi aussi, tu parles
beaucoup d’amour.
UNE RÉFÉRENCE. aussi qu’on danse sur mes chansons. Ce
sont surtout des hommes qui m’ont
au patrimoine pop d’aujourd’hui. Une
chanteuse en début de carrière est-elle
Juliette Armanet Beaucoup de gens que J. A. J’ai du mal à parler d’autre chose. LA NOUVELLE VAGUE inspiré. Et toi, Juliette, tes influences sont- condamnée au postmodernisme ?
j’adore – Moodoïd, Flavien Berger, Feu ! elles d’abord féminines ? J. A. Il y a eu un âge d’or de la chanson
Chatterton… – étaient de la partie. Un Yves Simon, quel genre de rapport entrete- ASSUME CETTE J. A. L’enjeu était de faire d’aussi beaux dis- française qui sera à jamais une référence
double enjeu rendait le projet excitant : niez-vous avec vos aînés ? ques que ceux que j’écoutais. Parmi ceux-là, pour nous. Cet héritage a souvent été
réussir quelque chose de bien par rapport à Y. S. J’ai connu Brassens par ma mère, à ASCENDANCE » il y avait les disques d’Yves Simon, écrasant, il a étouffé certaines générations
Yves Simon, que j’admire, et aussi être à la 12 ans, et je me suis dit, « ça doit être JULIETTE ARMANET Gainsbourg, Bashung, Christophe, Michel de chanteurs. Mais j’ai l’impression qu’une
hauteur des artistes de ma génération. Ça formidable d’être chanteur, d’écrire ». Berger, Barbara, Véronique Sanson, une nouvelle vague assume plus facilement
n’a pas très bien commencé pour moi J’aimais beaucoup qu’on puisse aussi bien pianiste géniale. Je me reconnais dans leur cette ascendance. Soit en creusant ce sillon,
puisque j’ai d’abord tenté une version très l’écouter que le lire, par exemple dans la façon de faire une musique, à la fois raffinée soit en s’en détachant, avec une vraie
soul de J’ai rêvé New York, dont j’étais hyper collection « Poètes d’aujourd’hui », chez et décomplexée, de raconter complètement modernité comme a su le faire Christine
contente, mais qu’Yves n’a pas aimée… Seghers. Sa voix me rassurait. Puis sa vie et, en même temps, des vies rêvées, and the Queens.
Y. S. Je me suis dit : « Ça ne lui va pas. » Gainsbourg a remplacé Brassens dans ma imaginaires. D’autres figures féminines Y. S. Il existe un vrai renouveau depuis
cinq ans.

La nouvelle vague pop francophone dopée au diabolo menthe Vous partagez l’expérience du journa-
lisme. Qu’est-ce que cela vous a apporté ?
Y. S. J’ai travaillé à Actuel, au début des
dans l’exercice convenu des albums homma- la fragilité des instants, la « dérive des sentiments », (Amazoniaque) et Petit Fantôme (L’Abyssinie) – se années 1970, et plus tard pour Le Monde. J’ai
ges qui réactivent le répertoire de vedettes de la mais aussi de voyager, de planter un décor, des per- retrouvent dans les synthétiseurs adoptés par aussi adoré la radio. Après mon deuxième
chanson (Alain Souchon, Johnny Hallyday, Michel sonnages, d’évoquer, entre onirisme et réalisme, Simon. album, qui ne s’était pas vendu, j’avais
Delpech…), la compilation Génération(s) éperdue(s), l’ambiance d’une époque. Fan de Gainsbourg, des expériences rock anglai- remplacé Claude Villers, pendant ses
consacrée à Yves Simon, se distingue avec un éclat ses et californiennes, l’ancien élève de l’Idhec avait vacances, sur France Inter. Je devais m’im-
surprenant. On doit cette réussite à la cohérence Le feu émotionnel de ces chansons aussi flirté avec le psychédélisme, puisé aux musi- prégner d’un maximum d’informations,
d’une distribution invitant la crème de la jeune La nouvelle vague pop francophone semble s’être ques arabes, africaines et même balkaniques. Ce écouter énormément de disques, aller au ci-
scène française, mais aussi au sujet même de ce retrouvée dans la liberté sensuelle d’une plume kaléidoscope d’influences marque la déambula- néma. Ces exercices développent la curiosité
« tribute » : Yves Simon. autant adaptée aux filles qu’aux garçons, et dans tion lysergique de Flavien Berger (Macadam à qua- et poussent aux rencontres.
Figure de ce qu’on appela, au début des années son goût des expériences sonores. Certains se sont tre voies), la réjouissante version disco-orientale J. A. J’ai fait une dizaine de documentaires,
1970, la « nouvelle chanson française », le chanteur- identifiés à la délicatesse d’un guitariste qui ma- d’Au pays des merveilles de Juliet par Moodoïd ou pour Arte, sur des sujets de société, comme
écrivain s’est si longtemps absenté de la musique, riait en pionnier chanson et folk-rock. Le dépouille- les ambiances film noir de L’Aérogramme de Los l’identité féminine, la maladie d’Alzheimer,
absorbé par sa carrière littéraire, qu’on a fini par né- ment instrumental sied particulièrement à Clou Angeles, par Woodkid et Louis Garrel. l’inceste… J’ai aussi réalisé des sujets pour
gliger son répertoire. Certes, des titres s’étaient an- (Les Gauloises bleues), Soko (Diabolo menthe), O La compilation n’échappe pas à quelques banali- France Culture. Ces enquêtes, ces voyages
crés dans la mémoire collective, mais on avait un (J’t’imagine) ou François and the Atlas Mountains tés (Manhattan par Radio Elvis) ou lourdeurs (Am- ont fait mon éducation humaniste et m’ont
peu oublié la singularité prolifique d’un artiste qui, (Une pierre qui roule), qui ravivent le feu émotion- nésie sur le lac de Constance par Bon Voyage Orga- appris à voir le monde avec moins de
de 1973 à 1985, sortait presque un album par an. nel de ces chansons. nisation, Une vie comme ça par Lilly Wood and The préjugés. L’écriture de chansons est quelque
L’une des vertus de Génération(s) éperdue(s) Juliette Armanet déshabille magnifiquement Prick), mais l’ensemble reste enthousiasmant. p chose de très introspectif, cela fait du bien
(dont une édition limitée propose aussi un Live à Barcelone ; Feu ! Chatterton (Zelda) ou Nicolas s. d. de sortir de son nombril, des épanche-
l’Olympia 2008 d’Yves Simon) est de rappeler la Comment (Regarde-moi) puisent dans le souffle ments trop intimes. Ce sont les autres qui
sensualité bohème d’une langue capable de saisir lyrique du poète, quand Christine and the Queens Génération(s) éperdue(s) – Yves Simon (Because) nous sauvent.
culture | 15
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

A Bourges, hommage
sage à Leonard Cohen
Vendredi 27 avril, dans la cathédrale Saint-Etienne,
ont résonné des reprises du chanteur mort en 2016

FESTIVAL Henk Hofstede sion sobre et inspirée de Chelsea


Hotel en s’essayant sur sa guitare
bourges - envoyé spécial
observe que espagnole au rasgueado, cette

M
ort le 6 avril, technique flamenca de frappes ra-
Jacques Higelin a
l’édifice est pides qui caractérisait le jeu de Co-
chanté onze fois approprié pour hen. Sur un lit d’orgue, Rover s’oc-
au Printemps de troie plus de licence en tirant Ain’t
Bourges, dès la première édition,
« un homme avec No Cure for Love vers le gospel. Et
en 1977. La proximité de cette une voix comme Jeanne Added ne manque pas de
perte n’a guère laissé le temps brouiller les genres avec I’m Your
d’improviser l’hommage qu’il
une cathédrale » Man, délesté de son synthétiseur
aurait mérité, même si Arthur H et de sa boîte à rythme au profit
lui a adressé un salut filial en fidèle et sage, donne l’orientation d’un banjo et d’un piano électri-
interprétant Mona Lisa Klaxon, d’une soirée scrupuleuse jusqu’à que. Dommage, seulement, que
après Catherine Ringer, dès la être trop respectueuse. Le timbre les imprécations de Yan Wagner
soirée d’ouverture, avec Pars. En grave et légèrement nasillard tendent à un numéro d’imitation
conséquence, la célébration dans d’Henstede accentue le mimé- de Nick Cave.
la cathédrale, le 27 avril, de tisme avec l’original, sans les verti- Après l’entracte, l’ajout d’un
l’œuvre de Leonard Cohen, parti ges de profundis. octuor de cordes et les fins arran-
le 7 novembre 2016, paraissait A ses côtés et aussi à la guitare sè- gements réalisés par son chef,
quelque peu décalée. che, Marjolein van der Klauw ap- Uele Lamore, offrent une relecture
Difficile d’imaginer caractères porte cette voix féminine indis- plus originale de ce répertoire.
aussi éloignés que ceux des deux pensable aux prières érotiques de Mais c’est surtout l’entrée de Rose-
disparus, générosité fantasque Cohen. Les harmonies vocales, la mary Standley, avec un harmo-
pour Higelin, retenue élégante contrebasse d’Arwen Linnemann, nium portatif, et de la violoncel-
chez Cohen. Une image que n’a les ornementations délicates au liste brésilienne Dom La Nena, qui
pas cherché à dissiper Hallelujah, clavier ou à l’accordéon du multi- permettent à la grâce de traverser
la création préparée par Henk instrumentiste Pim Kops ne com- les vitraux. Avec sa voix échappée
Hofstede. Celui qui est connu mettent aucune faute de goût, en d’un poste à galène datant de la
comme chanteur et guitariste du observant les canons du folk. Grande Dépression, la chanteuse
groupe pop néerlandais Nits a L’Avalanche Quartet passera en re- de Moriarty emmène Blessed is
monté un projet parallèle, Avalan- vue les classiques coheniens (Sis- the Memory dans une dimension
che Quartet, voué à l’interpréta- ters of Mercy, Bird on a Wire, Dance intensément personnelle.
tion des chansons du Montréalais, Me to the End of Love, Suzanne…), Ce qui ne surprend guère. Ce titre
et auteur de deux albums, Leonard en ignorant curieusement celui ouvrait Birds on a Wire (2014), le re-
Cohen Songs (2007) et Rainy Night qui lui donne son nom. cueil de Rosemary Standley et
House (2013). L’assurance d’enten- Dom La Nena associant Cohen à
dre des chansons belles, cruelles et Des chansons sacrées Monteverdi ou Caetano Veloso. Le
intemporelles a empli jusqu’à ses Cinq invités, choisis parmi la miracle se prolonge avec Hey
capacités la nef de Saint-Etienne. scène locale, se succèdent pour ce That’s No Way to Say Goodbye, dy-
Avec humour, Hofstede observe long récital (plus de deux heures) namisé par des pizzicati. L’attendu
en français que l’édifice est appro- guetté par la monotonie. L’appari- reprendra le dessus avec un Halle-
prié pour « un homme avec une tion de Raphael soulève quelque lujah – cette chanson devenue un
voix comme une cathédrale ». inquiétude quand il annonce incontournable des télé-crochets,
Dans ce cadre grandiose et « une chanson profane dans un lieu jusque dans le scandale – pour
solennel résonnent – et hélas se sacré » – or toutes les chansons de Jeanne Added et un So Long Ma-
réverbèrent – les arpèges acousti- Cohen sont sacrées. Mais le chan- rianne collectif. p
ques de Who By Fire. La version, teur de Caravane donne une ver- bruno lesprit
Juliette Armanet et Yves Simon, le 27 mars, à Paris. JEAN-FRANÇOIS ROBERT POUR LE MONDE

Yves Simon, l’écriture littéraire n’a-t-elle


pas failli vous éloigner définitivement de
la chanson ?
Il est plus difficile d’écrire une bonne chan-
son, à cause de ces règles, de ces limites, de
l’obligation d’avoir une vraie idée pour cha-
Janelle Monae revient à la musique,
Y. S. J’ai longtemps pratiqué l’une et l’autre
en même temps. J’ai fait un premier disque
très vite, en 1967, mais comme il n’a pas
cune d’elles. Dans les centaines de pages
d’un roman, on peut parfois se permettre
un moment de creux.
plus libre que jamais
marché, je me suis dit que je n’étais pas fait La chanteuse américaine, qui a fait parler d’elle au cinéma et sur la
pour être chanteur. Après Mai 68, qui Nombre des chansons d’Yves Simon ont
m’avait bien remué, j’ai écrit l’année décrit ce qui se passait dans l’environne- scène politique, sort un nouvel album efficace, « Dirty Computer »
suivante, en un mois, mon premier roman, ment politique et social de leur époque.
Les Jours en couleurs, qui a été accepté chez Est-ce le cas avec les auteurs actuels ?
Grasset, où j’ai sympathisé avec Patrick Mo-
diano, qui venait d’écrire des chansons pour
J. A. J’ai la sensation que, paradoxalement,
les idéaux révolutionnaires de 1968 et du
POP raconte l’histoire d’une jeune
femme nommée Jane 57821, habi-
pour son relooking. Pour le mor-
ceau « Dirty Computer », elle invite
Françoise Hardy. J’ai longtemps trouvé un
équilibre entre le monde déstabilisant de la
chanson et celui, plus stabilisant car soli-
taire, de la littérature. Quand j’ai reçu le prix
Médicis, en 1991, pour La Dérive des senti-
début des années 1970 ont accouché d’une
société individualiste. Elle l’est encore plus
à l’époque des réseaux sociaux. Ces
nouveaux modes de vie et de communica-
tion nous rassemblent par petits cercles de
L a chanteuse et actrice
Janelle Monae n’avait pas
enregistré de disque depuis
cinq ans. Dirty Computer, sorti
vendredi 27 avril, a déjà été mis en
tante d’un monde totalitaire dans
un « futur très proche » où les
citoyens sont considérés comme
des ordinateurs. Le scénario, bou-
clé avec de grosses ficelles, reprend
Brian Wilson des Beach Boys aux
chœurs, ce qui donne au titre un
parfum délicieusement vintage.
Le manifeste libertaire « Crazy,
Classic, Life », certainement le plus
ments, je me suis dit : « La musique, c’est la pensée, obsédés par leur propre image, qui orbite grâce à quatre singles bon nombre des thèmes abordés réussi de ce disque, a été inspiré,
jeunesse. Mon futur, c’est la littérature, nous empêchent d’envisager une société publiés en amont : « Django Jane », dans les chansons de Janelle Mo- selon ses notes, par « les thés aux
plutôt que la chanson. » J’ai arrêté sciem- dans son ensemble, de porter un idéal un manifeste afro-féministe terri- nae – dont la lutte pour les droits champignons hallucinogènes du
ment la musique. Quand j’ai refait un social qui soit plus large. Nous pouvons blement efficace, « Make Me Feel », des femmes et l’envie d’en finir Mexique » et par l’universitaire bri-
disque, en même temps qu’un livre de nous fédérer autour d’une grande tragédie, digne héritier du Kiss de Prince, avec les discriminations et le pro- tannique Mary Beard, qui est
poésie, je me suis rendu compte que j’avais comme celle de Charlie, mais nous avons qui en reprend la ligne de guitare, tectionnisme de Trump. remontée, dans son livre Women
fait une erreur d’arrêter de chanter pendant beaucoup de mal à nous politiser. J’ai le pop « Pynk », avec son synthé & Power, aux racines de la misogy-
douze ans. l’impression que les enjeux politiques de très « Radio Ga Ga » de Queen, et le Un Beach Boys aux chœurs nie jusque dans la Rome antique.
notre époque sont tellement flous qu’on se slow « I Like That ». Pour ce faire, la musicienne a Janelle Monae y chante son amour
Et vous, Juliette Armanet, êtes-vous attirée désintéresse de cette sphère politique, en se Les dix autres titres qui vien- arrêté de se cacher derrière son de la liberté et clame : « Je ne suis
par l’écriture littéraire ? disant : il nous reste la sphère humaine et nent s’ajouter à ces hits sont tout personnage d’androïde, Cindi pas le cauchemar de l’Amérique, je
J. A. On m’a récemment proposé une carte artistique. Notre façon de réagir contre le aussi ambitieux, entre funk Mayweather, ou derrière l’icône suis son rêve. »
blanche pour écrire un roman ou autre monde, c’est de créer du beau et de le parta- « princier » et hip-hop raffiné. queer qu’elle était devenue, « Take a Byte », soutenu par le
chose. J’aime vraiment lire, je suis fille de ger avec un maximum de personnes, mais Mais depuis son précédent al- décrite comme « la quintessence groove inimitable du bassiste
libraires, mais j’ai justement trop d’admira- nous construisons en même temps un mur bum, Electric Lady, la jeune de la reine dandy » par Shantrelle Thundercat, serait, lui, une ode
tion pour l’acte d’écrire pour être, pour d’indifférence face à la violence d’injustices femme originaire du Kansas s’est P. Lewis dans son livre de photo- aux icônes fictives : Eve dans le jar-
l’instant, capable d’assumer un livre. C’est que nous n’envisageons plus de compren- imposée dans d’autres univers graphies Dandy Lion. The Black din d’Eden, Bilquis, la reine de
une chose d’écrire des chansons – une dre ni de résoudre. que celui de la musique. En politi- Dandy and Street Style (Aperture, Saba, dans la série télé American
chose très difficile –, c’en est une autre Y. S. Nous fonctionnions beaucoup plus à que, d’abord, en montant au cré- 2017). La chanteuse se montre Gods (diffusée en France sur Ama-
d’écrire un roman. l’utopie. J’étais persuadé – je ne le suis plus – neau face aux violences policières dans toute sa féminité, nue dans zon Première), ou Shéhérazade
Y. S. Il te faut de l’humilité autant que de qu’avec la chanson, on pouvait changer le aux Etats-Unis. Au cinéma, sur- un bain dans le clip « I Like That » dans Les Contes des mille et une
l’orgueil. monde, que le pouvoir poétique était plus tout : elle s’est illustrée en femme ou vêtue d’une tenue évocatrice nuits. Et la chanteuse de prévenir :
important que le pouvoir politique. de dealeur, un rôle magistral dans dans celui de « Pynk » (les jambes « Je ne suis pas le genre de fille qu’on
De plus en plus de chanteurs – Raphaël, J’essayais d’y introduire des parcelles de l’oscarisé Moonlight, de Barry en frou-frou de son pantalon rose présente à sa mère. » A écouter « I
Bertrand Belin… – sont tentés par l’écri- monde et de connaissance pour éveiller la Jenkins, ou comme employée de y forment, sans subtilité aucune, Got the Juice », avec Pharrell
ture. Pourquoi ? curiosité des gens. la NASA dans Les Figures de l’om- les lèvres d’un sexe féminin). Williams, et « Screwed » en duo
J. A. Sans doute pour trouver une plage bre, de Theodore Melfi. Côté musique et références avec Zoé Kravitz, où plane l’in-
d’écriture plus ouverte. La chanson est Peut-on espérer un nouvel album Dirty Computer est d’ailleurs un – dans le livret du CD, chaque fluence de son mentor Prince, on
quand même un format, avec ses codes, ses d’Yves Simon ? disque, mais aussi un moyen- chanson est accompagnée d’une pourrait pourtant l’imaginer en
contraintes. On peut aspirer à plus de Y. S. Pas pour l’instant. Je mets la dernière métrage de 44 minutes que Janelle note dans laquelle l’auteure et copine idéale. p
liberté. main à une autobiographie qui paraîtra, en Monae a diffusé sur les chaînes cocompositrice cite ses sources stéphanie binet
Y. S. J’ai souvent pensé que c’est la chanson janvier 2019, chez Flammarion. p américaines BET et MTV, la veille d’inspiration –, elle fait en revan-
qui a nourri mes romans et pas le contraire. stéphane davet de la sortie de son album. Il che preuve de plus de finesse que Dirty Computer, 1 CD Warner
16 | culture 0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Gérard Garouste,
maître de l’absurde
La galerie Templon et le Musée
de la chasse célèbrent le peintre dont
l’œuvre est traversée de traits d’humour
et de références à l’histoire de l’art

ARTS posé au sol devant le tableau et


orné de la phrase « Ceci n’est pas un

I
l fut blessé à Verdun, à la fesse chapeau », qui donne son titre à
droite et à l’improviste. » Tel l’ensemble.
est l’exemple d’un zeugma, Un hommage à Magritte et à son
cette figure de style un peu Ceci n’est pas une pipe, mais « Les
absurde mais souvent amusante, inversé, qui provoque à la Etudiants
dans laquelle un même verbe est réflexion une étourdissante mise et les oies
utilisé pour plusieurs complé- en abyme. Mais aussi, d’après son grasses »,
ments qui ne sont pas du même auteur, à la maison Vitra, qui réé- (2017),
registre. C’est un peu à l’image des dite les classiques du design (le de Gérard
derniers tableaux de Gérard Ga- tabouret est signé Alvar Aalto) et Garouste.
rouste, qui a souhaité intituler offre chaque année des exemplai- GALERIE
« Zeugma » son exposition à la ga- res de sa production à Garouste TEMPLON/GÉRARD
lerie Daniel Templon : absurdes et pour la vente aux enchères qui GAROUSTE/B. HUET-
souvent amusants. Toujours bros- finance La Source, l’association TUTTI
sés avec une fougue et une maes- qu’il a créée pour venir en aide
tria rares (elles en énervent cer- aux enfants en difficulté.
tains, que la peinture dégoûte, en
ravissent d’autres), mais dans un Peinture sur oies
registre qui semble plus apaisé Zeugma, c’est aussi un dérivé du
qu’à l’habitude, sans être encore grec zeugnunai, qui signifie « met-
tout à fait serein. tre sous le joug », mais aussi
Ainsi, la folie avérée de Garouste, « unir », et désigne par extension fête où il demanda à un ami juif si l’air un peu chafouin. Deux autres d’être meilleur chasseur qu’elle.
qu’il a révélée lui-même autrefois, le pont, celui d’un bateau qui en le foie gras était casher. Cela donne sont au sol, à droite du tableau. La
Le peintre Garouste, lui, imagine une autre
est toujours évoquée, mais dans joint les deux flancs, comme celui un tableau hallucinant, Les Trois plus grosse est vue de face et évoque toujours raison, proprement indécente,
un registre plus loufoque que dra- qui relie les deux berges d’un Maîtres et les Oies grasses, où sont tourne les yeux vers le spectateur. qu’on laissera aux visiteurs le
matique : il s’est représenté assis à fleuve. Ou celui qui relie, pour Ga- réunis autour d’une table Borges Qui n’a jamais plongé son regard
sa propre folie, soin de découvrir. p
une table sur laquelle repose l’en- rouste, qui étudie l’hébreu depuis et Kafka encadrant le philosophe dans celui d’une oie plumée vi- mais sur harry bellet
tonnoir qu’il devait porter sur la près de vingt ans, des cultures et talmudiste Chouchani et deux vante ne peut comprendre la ré-
tête, et tente de se coiffer d’un ta- des religions différentes. oies qui leur font face. Elles ne sont ponse à la question : le foie gras
un registre Zeugma, Galerie Daniel
bouret, tout en consultant un livre Ainsi, il semble qu’une part de pas rôties, mais bien vivantes, assi- peut être casher techniquement, plus loufoque Templon, 30, rue Beaubourg,
intitulé How to Wear a Hat. Le l’actuelle exposition soit née de ses sur des chaises, toutes déplu- mais pas moralement. Paris 3e. Tél. : 01-42-72-14-10. Tous
même tabouret, réel celui-là, est propos de table, lors d’un repas de mées, semblant plaider leur cause, Ce bestiaire, qui n’est pas sans
que dramatique les jours sauf le dimanche, de
rappeler celui de Chagall, on le 10 heures à 19 heures, jusqu’au
retrouve en mode dramatique au 12 mai. Entrée libre.
Musée de la chasse et de la na- parti chasser avec ses chiens, fut Diane et Actéon, Musée de la
ture. Garouste y montre une série transformé en cerf par Diane, chasse et de la nature, 62, rue des
de tableaux peints sur le thème mécontente qu’il l’ait vue toute Archives, Paris 3e. Tél. : 01-53-01-
de Diane et d’Actéon. Pour ceux nue dans son bain, puis bouffé 92-40. Du mardi au dimanche, de
qui n’ont pas encore trouvé le par ses toutous. D’autres disent 11 heures à 18 heures, le mercredi
temps d’ouvrir les Métamorpho- que le courroux de la déesse ve- de 11 heures à 21 h 30, jusqu’au
ses d’Ovide, rappelons qu’Actéon, nait de ce qu’Actéon s’était vanté 1er juillet. Entrée 8 €.

L’Orchestre de Paris va fusionner


avec la Philharmonie en 2019
L’Etat et la Ville de Paris ont confié à Laurent Bayle, patron du grand
établissement culturel parisien, la mission de mener à bien le projet

L e projet avait été publique-


ment évoqué en novem-
bre 2017, à la suite de la
fuite du plan gouvernemental
Action publique 2022 concer-
baisse de visibilité, voire licencie-
ments. Mais le projet a pour lui
une garantie. Au contraire de la
fusion envisagée entre les deux
orchestres de la Maison de la ra-
lement élaborée en collaboration
avec les membres de l’équipe di-
rigée par Bruno Hamard. Selon
nos informations, la saison de
l’Orchestre de Paris devra se
nant le ministère de la culture. dio, dont la menace s’est éloignée, construire en concertation avec
Vendredi 27 avril, la Ville de Paris il n’obéit pas à des contraintes les forces artistiques de la Phil-
et l’Etat, principales tutelles de économiques et ne devrait pas harmonie, et tenir compte de ses
l’Orchestre de Paris, ont annoncé toucher aux conditions de travail orientations thématiques. Cela
avoir confié à Laurent Bayle, di- prévues par l’accord d’entreprise afin d’harmoniser l’offre d’une
recteur général de la Philharmo- conclu au sein de l’association, part, de clarifier la perception du
nie de Paris, la mission de « con- lesquelles « seront intégralement grand public de l’autre, et de ne
cevoir et préparer l’intégration préservées », affirme-t-on du côté pas fragiliser « le formidable suc-
harmonieuse de l’Orchestre de Pa- de la Philharmonie. cès de la Philharmonie de Paris,
ris au sein de la Cité de la musique Même chose pour le personnel auquel il a grandement contribué
– Philharmonie de Paris. » administratif (une trentaine de en sa qualité d’orchestre-résident
La fusion structurelle de la for- personnes), a priori redéployé principal. »
mation symphonique, créée, dans les différents services de La phalange parisienne, qui affi-
en 1967, par le ministre de la cul- l’établissement public, une partie che de bons résultats depuis 2015,
ture André Malraux pour « jouer de l’équipe restant spécifique- grâce notamment à une tarifica-
un rôle de premier plan dans la ment attachée à l’orchestre. tion très attractive, n’aura qu’à se
vie musicale parisienne et natio- féliciter de la synergie déployée
nale » et « assurer dans les pays Cheville ouvrière par une politique générale dyna-
étrangers le prestige musical de Reste la question de la direction mique de grands chefs et de gran-
Paris et de la France » (article pre- artistique. La Philharmonie sera des formations invités.
mier des statuts), devrait forti- partie prenante de la nomination Face à ce nouveau challenge, le
fier la position stratégique et le du chef d’orchestre qui devra suc- patron de la Philharmonie (re-
rayonnement de l’orchestre. Son céder rapidement à Daniel Har- nouvelé pour cinq ans en 2016)
identité sera préservée « ainsi ding, lequel a annoncé, en jan- possède un atout de taille. N’a-
que le lien avec son public fidèle, vier, son intention de jouer les t-il pas été, en 2012, la cheville
tout en renforçant ses moyens et filles de l’air dès la fin de son pre- ouvrière d’un premier mariage
son rôle en matière de démocrati- mier mandat de trois ans. heureux, celui de l’orchestre et
sation de la culture ». Laurent Bayle devrait donc par- de la salle de la Philharmonie du
Cette mutation n’est évidem- ticiper au choix du successeur de Luxembourg, dont il avait réalisé
ment pas sans susciter moult in- Daniel Harding, qui quittera ses l’étude préparatoire ? A Paris, les
quiétudes, que ce soit dans les fonctions de directeur musical à discussions devraient commen-
rangs des musiciens ou de l’admi- l’issue de la saison 2018- 2019, sti- cer avant l’été afin d’assurer la
nistration, soumis au statut asso- pule la lettre de mission. Une let- mise en place du projet dès jan-
ciatif de la loi 1901 : perte d’auto- tre qui ne dit rien au sujet de la vier 2019. p
nomie, changement de statut, programmation musicale actuel- marie-aude roux
culture | 17
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Culturespaces met ses habits


A L B U M S

R OYAL CONCERTGE BOUW O R C H E STRA


Horizon 8
Divers solistes et chefs, Royal Concertge-
bouw Orchestra.

de lumière à Paris
Si la collection « Horizon » proposée par
le Royal Concertgebouw Orchestra à
partir d’enregistrements live, le plus
souvent de créations, porte bien son
nom, la marque du pluriel serait plus
appropriée pour rendre compte de ses
contenus aux esthétiques parfois divergentes. Il en va ainsi
L’opérateur privé, gestionnaire de dix lieux, a ouvert
S É L E C T I O N

du huitième volume qui s’attache à des horizons variés, en


particulier pour ce qui concerne les deux concertos du pro-
l’Atelier des lumières, un site dévolu aux expositions numériques
gramme. Celui, spectaculaire et imagé, de James McMillan
(Ecossais né en 1959) tire du trombone (formidable Jörgen
van Rijen) le souffle d’une forge orchestrale en quête de tim-
bres inouïs. Celui, sobre et abstrait, d’Oliver Knussen (Anglais
né en 1952) place les étirements d’un cor voluptueux (délicat
Félix Dervaux) au cœur d’un ballet renouvelé. D’une écriture
à l’hybridation pas toujours maîtrisée, la NasimiPassion (en
référence à un poète soufi martyrisé au XVe siècle) de Fran-
ghiz Ali-Zadeh, née en 1947 en Azerbaïdjan, ne séduit que par
les interventions chorales d’un au-delà onirique. p pierre
gervasoni
1 CD RCO.

C HAR LES G OUN OD


Intégrale des quatuors à cordes
Quatuor Cambini-Paris.
Si la célébration d’un bicentenaire – ce-
lui de la naissance de Charles Gounod –
n’avait servi qu’à cette parution de l’inté-
grale pour quatuor à cordes (dont deux
inédits) de l’auteur de Faust, ce serait
déjà fondamental. D’autant que ce pre-
mier enregistrement sur instruments
d’époque par les musiciens du Quatuor
Cambini-Paris, emmené par l’archet conquérant du primarius,
le violoniste Julien Chauvin, dévoile un pan méconnu de
l’œuvre du compositeur français, dans la lignée du classicisme
viennois hérité de Schubert et Mendelssohn. Sonorité solaire,
phrases chantantes, envolées rythmiques, expressivité à fleur
de peau et noblesse de ton distinguent cet hommage qui fait
œuvre pionnière sous l’impulsion de l’entreprenant centre de
musique romantique française, le Palazzetto Bru Zane. p ma-
rie-aude roux
2 CD Aparté/Little Tribeca.

K ENT
La Grande Effusion
Le 7 novembre 2017, Kent était au Café de
la danse, à Paris. Avec le chanteur et gui-
tariste Mark Haussmann aux claviers, Di-
dier Perrin à la basse et aux claviers et
David Aknin à la batterie. Et quelques in-
vités pour un tour de chant qui, avec cet
album, La Grande Effusion, constitue une
sorte de rétrospective (dans le désordre Exposition Gustav Klimt à l’Atelier des lumières, à Paris. CULTURESPACES/ERIC SPILLER.
chronologique du concert) d’une carrière commencée avec le
groupe Starshooter, l’une des forces du rock français à la fin
des années 1970, avant que Kent ne prenne son envol en solo
(l’album studio
La Grande Illusion, en 2017, est sa dernière étape en date).
EXPOSITION Lyonnaise des eaux [future Suez
environnement puis Engie] dans
Le « show Klimt » quement les lieux, une telle déma-
térialisation a ses avantages, par

L
Belle soirée, pop, rock et chanson, tout à l’honneur des qualités e 13 avril a ouvert à Paris, un contexte de diversification des a été enrichi rapport à une exposition classi-
d’écriture de Kent. L’on aura une petite préférence pour dans une ancienne fon- activités et de réflexion sur la ville que. « Nous faisons le constat d’une
l’enchaînement initial Les Vrais Gens et Panorama, l’énergie de derie du 11e arrondisse- de demain : la gestion privée allait
de nouvelles tension sur les prêts des œuvres
Chagrin d’honneur, le duo à l’émouvante légèreté avec Katel ment, L’Atelier des lumiè- améliorer les équipements. » œuvres pour les expositions temporaires.
pour Notre amour, une version emportée de Si c’était à refaire, res, un lieu d’« expositions immer- Le premier monument histori- Avec le coût des transports et des
l’un des clins d’yeux à Starshooter, l’allègre Betsy Party, sives monumentales » consacré à que confié à Culturespaces est le
et animations assurances, cela entraîne une
Métropolitain en duo avec Pierre Guénard ou Tiny Tinto, qui de grandes figures de l’histoire de Palais des papes, à Avignon, puis hausse continue pour notre pro-
vient conclure l’album. p sylvain siclier l’art, à découvrir en déambulant. l’Institut de France lui donne la dé- duction. Une exposition numéri-
1 CD Thoobett-At(h) Ome. C’est Gustav Klimt (1862-1918) qui légation du Musée Jacquemart- l’or ruisselle, portraits et motifs que, ça tient sur un disque dur… »,
ouvre le bal de ces spectacles son André. Le gestionnaire se calque colorés surgissent, s’animent et souligne le responsable. Reste
C AR D I B et lumière en compagnie de deux alors sur le « modèle américain » : s’évanouissent. Les volutes se dé- à négocier les droits d’exploita-
Invasion of Privacy autres Viennois : Egon Schiele « Le musée est ouvert tous les jours ploient du côté des paysages, le sol tion des images, soit un budget
Depuis l’été 2017 et le succès de son rap (1890-1918) et le peintre et archi- et le visiteur est mis au cœur de la se fait tapis de fleurs, les espaces qui varie « entre 100 000 et
Bodak Yellow, Cardi B est devenue la tecte Friedensreich Hundertwas- visite, avec un accès à un Audio- se transforment en sous-bois. 150 000 euros » pour les
reine du hip-hop américain grâce à son ser (1928-2000). Quelque 140 vi- guide et une gestion de flux qui le Puis les œuvres plus crues et tour- 1 000 images utilisées. Pour le vi-
phrasé qui mêle accent dominicain, déoprojecteurs laser balaient l’es- fait passer par le magasin. C’était mentées d’Egon Schiele apparais- siteur, les tarifs de l’Atelier des lu-
argot de Harlem et franc-parler hérité de pace de 1 500 m2 sur 10 mètres de nouveau il y a vingt ans ; sent, la sélection se gardant de mières sont un peu plus élevés
ses années à danser dans les clubs de haut ; la musique est spatialisée à aujourd’hui, la RMN fait ça aussi », montrer les nus les plus provoca- qu’aux musées Maillol et Jacque-
strip-tease. Ça n’empêche pas la jeune travers cinquante enceintes. résume M. Peyrat. La production teurs. L’enchaînement est impla- mart-André : de 14,5 euros en plein
femme d’avoir des rêves de midinettes, « C’est la plus grosse installation d’expositions à Jacquemart-André cable, on a souvent peu le temps tarif à 9,50 euros pour les 5-25 ans.
et de réclamer dans Be careful qu’on lui fasse aussi des câlins, multimédia fixe au monde », ré- viendra en 2008. de poser le regard. Le show se clôt Culturespaces, pour qui le
même si elle est capable de « s’acheter elle-même ses Lou- sume avec satisfaction Bruno avec un retour à Klimt, puis numérique est le nouvel axe de
boutin ». Côté musique, « la gangsta en robe », comme elle se Monnier, le président de Cultu- « Il faut avoir les reins solides » quinze minutes sont consacrées à développement, a l’ambition
décrit, est aussi à l’aise sur des rythmes latinos quand elle respaces, société qui a investi près Entre-temps, l’entreprise a acquis l’univers poétique et écologique d’ouvrir deux ou trois autres
rappe avec ses compatriotes Bad Bunny & J Balvin de 10 millions d’euros au cours la gestion d’une série de sites, de Hundertwasser. lieux en France, et a mis en place
(I like it), que sur Drip, le trap du trio Migos, le groupe d’Offset, des deux ans de travaux et d’amé- dont la Cité de l’automobile à Wagner, Strauss et Beethoven un système de franchise à l’étran-
le père de son futur enfant. Son titre avec la chanteuse de R & B nagement des lieux. L’Atelier des Mulhouse (1999), le Théâtre anti- accompagnent la boucle. « Il n’y a ger, qui fournira les spectacles
SZA, I do, est d’ailleurs en train de suivre la même route que lumières est le frère parisien des que d’Orange (2002) ou les Arènes pas de démarche explicative classi- clés en main. Un premier contrat
son précédent tube de l’été. p stéphanie binet Carrières de lumières, un ancien et la Maison carrée à Nîmes que d’une expo ; on emmène les est déjà signé pour la Corée du
1 CD Atlantic Records. site d’exploitation de roches cal- (2006). Elle a aussi restauré l’hôtel gens vivre un moment, c’est une Sud, dans un bunker de l’île de
caires aux Baux-de-Provence de Caumont, à d’Aix-en-Provence, expérience émotionnelle dans l’art Jeju, et des projets sont à l’étude à
(Bouches-du-Rhône), où des pro- qu’elle a transformé en lieu d’ex- et la musique », argumente Bruno New York et à Minneapolis, aux
jections sont organisées sur le positions. Les Carrières de lumiè- Monnier quand on s’étonne que Etats-Unis.
même principe depuis 2012. res sont reprises en 2012. « Le mo- le public n’ait accès à aucune réfé- A Paris, un lien avec la création
G A L E R I E

B AB I BADALOV L’Atelier des lumières est le dèle de Culturespaces est très ri- rence ou contextualisation des numérique est fait dans le café,
Galerie Jérôme Poggi 10e lieu pris en charge par Cultu- goureux et diversifié pour être ca- œuvres. Certes, les visiteurs les appelé « Studio », un espace de
Babi Badalov est né en Azerbaïdjan en 1959. Il a vécu en Russie, respaces, cet opérateur spécialisé pable de compenser une baisse de plus motivés peuvent monter sur 160 m2 où seront présentées trois
a été expulsé du Royaume-Uni et a fini par venir vivre en dans la gestion de monuments et fréquentation sur un site. C’est un la mezzanine, où quelques textes installations par an. Pour l’ouver-
France en 2011, protégé par son statut d’exilé politique. Dans de musées. A Paris, il est surtout métier compliqué, il faut avoir les en français et en anglais sont ture, une carte blanche a été don-
plusieurs langues, selon plusieurs écritures, Badalov écrit sur connu pour la gestion de deux reins solides, cette gamme cultu- visibles derrière un mur. née à une agence turque. Pour
toutes sortes de supports, de la feuille de papier au drap de lit, musées privés : le Musée Jacque- relle permet un équilibre », expli- A qui s’adresse le lieu, dans une 2019, le directeur des lieux, Mi-
du tee-shirt au mur, en noir et blanc et en couleurs. Calligraphe, mart-André, depuis 1996, et le que M. Peyrat. Avec 600 000 visi- ville parmi les mieux dotées au chaël Couzigou, a même un pro-
il a le génie de l’allitération, de l’assonance, du glissement Musée Maillol, depuis sa réouver- teurs en 2017 (sur les 3 millions monde en matière d’offre cultu- jet de « festival d’art numérique
progressif d’un mot à un autre, du néologisme aussi. Ce ne ture en 2016. On sait moins qu’il cumulés sur l’ensemble des sites), relle ? « Aussi bien à un public immersif ». Côté tête d’affiche, on
sont pas des jeux d’esprit ni des calembours scabreux à la façon s’agit d’une filiale du géant de le succès est au rendez-vous pour averti, qui va pouvoir découvrir le ne sait pas encore qui succédera à
de Rrose Sélavy – Marcel Duchamp –, mais une forme à la fois l’énergie français Engie (ancien- les Carrières de lumières. détail des œuvres, dit-il, qu’à un pu- Klimt : « Peut-être Chagall ou
poétique et conceptuelle, entre poème et aphorisme, haïku et nement GDF Suez), qui en détient Le « show Klimt » y a déjà été blic familial. Les musées classiques Dali », avance Bruno Monnier. p
litanie. Les réflexions politiques et esthétiques y sont aussi 86 % – les 14 % restants apparte- présenté. Pour Paris, il a été enri- ont du mal à dépasser les 50 % de la emmanuelle jardonet
fréquentes qu’irrévérencieuses et libres. Il y a autant d’inven- nant à son créateur. « Culturespa- chi de nouvelles œuvres et anima- population, et le but est d’y ajouter
tion, d’ironie et de subtilité dans ses « poupées », masques ces a été lancé par Bruno Monnier tions par le studio de Gianfranco 25 % des gens qui n’y vont jamais. « Gustav Klimt », jusqu’au
et coiffes cousus avec des bouts de tissus récupérés. en 1988 comme un département Iannuzzi, qui a imaginé une « mise Ici, il n’y a pas la barrière de l’éta- 11 novembre. 38, rue Saint-Maur,
En un mot, voici un grand et profond artiste. p philippe dagen d’ingénierie d’Havas, rappelle Phi- en scène » de trente minutes en six blissement culturel. » Prudent, il Paris 11e. Tous les jours de
De More Cry Sea, de Babi Badalov. Galerie Jérôme Poggi, lippe Peyrat, directeur du mécé- séquences XXL. Après les décors espère quelque 1 000 visiteurs par 10 heures à 18 heures, vendredi
2, rue Beaubourg, Paris 4e. Tél. : 09-84-38-87-74. nat du groupe Engie. En 1990, l’en- de la Vienne néoclassique et les fa- jour pour ce premier round. et samedi jusqu’à 22 heures. De
Du mardi au samedi de 11 heures à 19 heures. Jusqu’au 27 mai. treprise a été rachetée à 50 % par la çades et affiches de la Sécession, Même s’il faut équiper techni- 9,5 € à 14,5 €.
18 | carnet 0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Emmanuelle, Stéphanie, Matthieu Mme Jacqueline Chevallier, Claire Misés, Héléne de Frémont,
et leurs enfants, née Beaujouan, ses illes,
son épouse,
Jean Rouzaud, Bertrand de Frémont,
ont la tristesse d’annoncer le décès de leur Mme Arlette Sidler,
père sa sœur, ses gendres,
Pascal Chevallier Joseph Rouzaud,
M. Denis BRAND, et Monique Chauvin, Jérémy, Gaspard, Léo de Fremont,
agrégé de géographie, Anne Chevallier,
professeur de chaire supérieure Laurent Chevallier ses petits-enfants,
Mercredi 2 mai 2018, à 20 heures,
au lycée du Parc, et Françoise Dubuisson, Bernard-Henri Lévy
Christophe Chevallier ont la grande tristesse d’annoncer le décès donnera une conférence exceptionnelle
survenu le 24 avril 2018, à Marseille. et Ariane Jouannais, à l’âge de quatre-vingt-quinze ans, de à l’occasion
ses enfants
et belles-illes, de la sortie de son dernier livre,
Bruxelles. Venasque. Jeanne et Simon, Abel et Anne-Laure, Jeanne MISÉS, L’Empire et les cinq rois,
Joel et Duc, Adèle, Ange et Lisa, ancien neuro psychiatre, à la synagogue Copernic,
Francine, Grégoire, Hippolyte, 24, rue Copernic, Paris 16e.
sa sœur, attachée en électro encéphalogramme
ses petits-enfants Inscriptions :
Julos, Nele et Marie, et leurs conjoints, à l’hôpital Necker.
ses beau-frère et belles-sœurs www.copernic.paris
Prisca, ou 01 47 04 37 27.
Thierry et Lydie, Christophe et Nathalie, son arrière-petite-ille,
Victor et Anne, Boris et Kyong, Jeanne et Elle sera incinérée ce lundi 30 avril,
Eric, Laure et Benoît, Simon et Maeva, au crématorium du cimetière du Père-
ont la tristesse d’annoncer le décès de
ses neveux, nièces, beaux-neveux Lachaise, Paris 20e, à 10 h 30.
et belles-nièces M. Daniel CHEVALLIER,
et leurs enfants, Manon, Gaspard, Betty, ingénieur diplômé de l’École
Colette, Walter, Tanguy, Ada, Joseph, Christiane,
d’agronomie de Maison Carre
Laszlo, Anaïs, Madeleine, Benjamin, à Alger, promotion 1957, son épouse,
Simon, Nathan, Marguerite, Penny, Billie Jean-Philippe et Florence,
et la petite Sasha, survenu le 23 avril 2018, Anne-Isabelle et Christophe, Mai 68, c’était il y a 50 ans.
à Fontenay-sous-Bois, ses enfants, Le monde reste à réinventer.
ont la tristesse de faire part du décès de à l’âge de quatre-vingt-huit ans. Le 4 mai 2018,
Timothée, Hippolyte, Solal, Amalthée,
Télérama
Tia Une bénédiction sera donnée en l’église ses petits-enfants, invite seize artistes et penseurs
Maximilienne BRUNFAUT, Saint-Germain-l’Auxerrois de Fontenay- Jean-Marie, Jean-Pierre et Magali,
féministe engagée, décapants,
Le groupe d’édition Libella Sous-Bois, à 10 h 30, ce lundi 30 avril. pour qui l’on n’est jamais aussi
Et Vera Michalski-Hoffmann, mariée à la Science, ses neveux
sa présidente, professeure de biologie Et ses proches, imaginatifs qu’au bord du vide.
L’inhumation aura lieu au cimetière
Université libre de Bruxelles (ULB), de Crugny, à 16 heures, ce même jour.
ont le regret de faire part du décès de Une journée de rencontres et d’échanges
ont la tristesse d’annoncer le décès de
survenu le 22 avril 2018, à Venasque, Cet avis tient lieu de faire-part. avec
ABBAS, à l’âge de quatre-vingt-un ans.
grand photographe humaniste. Roger TROPEANO, les essayistes :
Famille Chevallier,
La cérémonie de crémation aura lieu au 19, quai de l’Oise, socialiste insoumis, • Pascal Chabot
Nous adressons toutes nos condoléances crématorium d’Orange (Vaucluse), le lundi
à sa famille et à ses proches. 75019 Paris. • Anastasia Colosimo
30 avril, à 10 heures. dj.chevallier@orange.fr • François Cusset
survenu le 24 avril 2018.
(Le Monde du 28 avril.) • Antoine Garapon
Comme elle le souhaitait, ses cendres
Roland • Olivia Gazalé
seront dispersées au sommet du Mont La cérémonie aura lieu à Châtenay-
et Anne Delord, née Garlon, • Paul Jorion
Lempdes (Puy-de-Dôme). Ventoux, qui veillait sur elle et sa petite
ses enfants, Malabry (Hauts-de-Seine), ce lundi • Thierry Kühn
Pellegrine.
Mme Marie-Christine Baquès, Jean-Louis et Agnès Delord, 30 avril, à 10 h 30, en l’église Saint- • Baptiste Morizot
son épouse, ses petits-enfants, Germain-l’Auxerrois. • Richard Rechtman
Joaquim et Michel Baquès, Jean-Marie Chevallier, Les familles Casse, Loupiac, Delord • Juliette Rennes
ses frères son époux, et alliées,
et leurs épouses, Anne et Laurent, Claire, Ses nombreuses amies, L’inhumation se déroulera au cimetière
les artistes :
Dominique et Anne Chateau, ses illes et son gendre, neuf de Béziers, le 2 mai, à 10 h 30.
Pierre, • Isabelle Carré
Ses neveux et nièces, ont la tristesse de faire part du décès de
son petit-ils, • Chloé Dalbert
ont la tristesse d’annoncer le décès de Michel et Christian, « Il faudra bien qu’un jour nous nous • Françoise Huguier
Françoise DELORD,
sa sœur et son beau-frère, née CASSE, levions de table pour une grande idée ou • Monica Sabolo
M. Jean-Pierre BAQUÈS, Jean et Laurence, une injustice intolérable … »
son frère et sa belle-sœur survenu le 14 avril 2018, à Montpellier, pour répondre aux urgences
survenu le 22 avril 2018, à Lempdes, Et toute la famille, Jean Cayrol. de notre époque, l’esprit grave
à l’âge de quatre-vingt-dix ans.
à l’âge de soixante-cinq ans. mais le tempérament joyeux.
ont la douleur de faire part du décès de Selon sa volonté, il y a eu incinération. Cet avis tient lieu de faire-part
L’inhumation aura lieu le 30 avril,
à 16 h 30, à Vincelles (Yonne). et de remerciements. De 10 heures à 20 heures,
Danielle CHEVALLIER, Dons à envoyer à la Cimade, venez occuper le lycée avec nous !
née LE GALL, au Secours Populaire, à Amnesty
M. Olivier Baumgartner, enseignante retraitée, International. Programme complet sur Télérama.fr
son ils,
survenu le 23 avril 2018. « Si je n’ai pas d’amour
fait part dans la douleur du décès de Entrée libre
pour les autres, je ne suis rien… » Jacqueline LENGLET,
La cérémonie aura lieu ce lundi inscription obligatoire :
(Epître de Paul aux Corinthiens). Bâle, 30 avril 2014...
Mme Mireille BAUMGARTNER, 30 avril, au centre funéraire des Ifs, debats@telerama.fr
agrégée de l’Université, à Saran (Loiret). 31, avenue des Acacias, Lycée Jacques-Decour,
professeur de Lettres supérieures 69003 Lyon. « Le plus beau présent de la vie 12, avenue Trudaine, Paris 9e.
au lycée Victor-Hugo, Ni fleurs ni couronnes. Des dons par
chevalier est la liberté qu’elle vous laisse
chèque peuvent être envoyés à l’ordre de
dans l’ordre des Palmes académiques. Mme Geneviève Seyse, d’en sortir à votre heure. »
« Résidence de l’Aubinière » au 2, rue de la
Tour Saint Aubin, 45240, La Ferté-Saint- son épouse, André Breton.
Le service funèbre aura lieu le lundi Eliane, Jean-Jacques, Patricia, Renaud IFI (ex-ISF) :
30 avril 2018, à 11 heures, en l’Eglise Aubin, dont nous remercions le personnel
pour la qualité de son accompagnement et Nathalie, Déduisez 75 % du montant de votre don
réformée de Port-Royal, Paris 13 e ses enfants, Le 30 avril 1997 disparaissait notre cher à la Fondation du patrimoine
et l’inhumation au cimetière du durant le séjour de Danielle.
Ses petits-enfants, papa Juif de France, pour assurer la
Montparnasse, Paris 14e. Ses arrière-petits-enfants, transmission du patrimoine et des valeurs
Jean-Jacques et Pierre Chiquelin, du judaïsme français.
Ni leurs ni couronnes. ses ils, Gilbert ROY.
ont la tristesse de faire part du décès de Tél. : 01 49 70 88 02.
Nathalie Brafman,
Le Châtelet, consistoire@consistoirecentral.fr
3, rue du Bel Air, sa belle-ille, M. Guy SEYSE, Son souvenir nous accompagne chaque
Lisa, Simon et Alex, Sous l’égide
92190 Meudon. jour. de la Fondation du Judaïsme Français.
ses petits-enfants, survenu le lundi 23 avril 2018,
dans sa quatre-vingt-seizième année.
ont la tristesse de faire part du décès de
Françoise BERGÉ, La mise en bière aura lieu ce lundi
née GUILLIEN, Georgette CHIQUELIN, 30 avril, à 10 heures, au funérarium de
commandeur l’Ermitage, 104, boulevard de
dans l’ordre des Palmes académiques, survenu mardi 24 avril 2018, Fontainebleau, à Corbeil-Essonnes
dans sa quatre-vingt-dixième année. (Essonne), suivie de la cérémonie civile, à
a rejoint son ils, 10 h 30.
Une messe sera célébrée en l’église
Jean-Philippe, Notre-Dame de Pau, lundi 30 avril, L’inhumation se déroulera, à 11 h 30,
dans l’éternité, le 26 avril 2018. à 10 h 30. au cimetière d’Etiolles (Essonne).

Elle sera inhumée, à Bordeaux Elle sera inhumée aux côtés de son Vos marques de sympathie pourront
(Cimetière-Nord), auprès de ses grands- mari, s’inscrire sur un registre de condoléances.
parents.
Roland CHIQUELIN, Famille Seyse,
Jean-Renaud et Jean-Sylvestre Bergé, 71, résidence Les Bois du Cerf,
Beate et Fabienne Bergé, au cimetière de l’église Sainte-Eulalie, 91150 Etiolles.
Honorine, Emilien et Roméo Bergé. à Saint-Sever (Landes). genevieve.seyse@free.fr

Le Carnet

Communiquez sur les grands moments


de la vie de votre entreprise
Nominations,
congrès, colloques,
tables-rondes, forums,
Pour toute information : séminaires,
01 57 28 28 28 assemblées générales,
01 57 28 21 36 communications diverses
Tarif : 29,50 TTC
carnet@mpublicite.fr Prix à la ligne
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

télévision | 19

Portrait en studio
d’une riche
Brésilienne
sur une litière,
avec ses esclaves,
à Sao Paulo,
vers
1860. BRIDGEMAN

L’esclavage, l’héritage d’un drame universel


A travers une série documentaire, Arte scrute un système criminel qui a façonné l’identité planétaire

L
a célébration du 150e an- Illustrée de documents éclai- d’une intelligence réelle d’un hé- requièrent toujours plus de bras, chesse. L’effrayante odyssée des
niversaire de l’abolition rants et d’animations aussi so- ritage universel. la pénurie d’esclaves incline à des
À l’origine, captifs rappelle que tout esclava-
de l’esclavage dans les co- bres qu’efficaces, cette série, où À l’origine, dans le monde anti- tractations avec des peuplades dans le monde gisme procède d’une violence
lonies françaises est l’oc- sont réunis une quarantaine de que, ce sont les guerres, les enlè- chargées de fournir les hommes fondamentale. L’homme noir est
casion de publications aussi uti- spécialistes originaires des An- vements et les razzias qui font nécessaires aux marges de l’aire
antique, ce sont réduit au rang de produit, le pro-
les que bienvenues. Comme le tilles, d’Afrique, d’Amérique et l’esclave. Il est le butin d’une vio- musulmane. C’est donc la culture les guerres, priétaire pose en maître absolu. Et
synthétique Les Abolitions de l’es- d’Europe, se joue en quatre lence ordinaire sur lequel ne se du dominant qui fixe la diffé- la terreur sans frein garantit le
clavage (PUF, « Que sais-je ? », temps. De la faillite de l’Empire ro- fonde aucune logique économi- rence, et non la peau ou l’origine.
les enlèvements profit de ces plantations où la ma-
128 p., 9 euros) et le superbe al- main d’Occident au Ve siècle à que. Au fil des extensions politi- L’Afrique devient alors la terre et les razzias chine dévore sa main-d’œuvre.
bum Arts et lettres contre l’escla- l’abolition de l’esclavage au Brésil ques de Rome, l’esclave est blanc d’élection des rapines humaines Sur les bateaux, les individuali-
vage (Cercle d’art, 240 p., en 1888, l’évocation strictement le plus souvent, et le terme retenu, et la conversion des esclaves, qui
qui font l’esclave tés se dissolvent, pour qu’à l’arri-
29 euros), tous deux de Marcel chronologique permet d’appré- proche du « slave », dissipe toute permet de se soustraire à la dé- vée il n’y ait plus que des Noirs
Dorigny. Ou encore le passion- hender ce système criminel et la ambiguïté. L’essor de l’islam, dé- pendance, conduit à chercher face à des Blancs. Là se construit la
nant essai Les Routes de l’escla- manière dont il a façonné l’iden- bordant de son berceau arabe toujours plus loin le butin hu- notion de race, arme de soumis-
vage. Histoire des traites africai- tité planétaire. pour gagner l’Egypte, va boulever- main nécessaire. A ce jeu, l’empire sement du commerce triangu- sion, « Blancs » contre « Noirs »
nes, VIe-XXe siècle (Albin Michel/ Surtout, les auteurs, Daniel Cat- ser la donne. du Mali et Tombouctou, plate- laire, dont l’île vierge de Sao Tomé dans le chaudron des Antilles.
Arte Editions, 230 p., 19,50 euros), tier, Juan Gélas et Fanny Glissant, forme du commerce transsaha- devient le symbole. Négociant des
de Catherine Coquery-Vidrovitch, réalisent ici le tour de force d’of- Le rôle capital des Portugais rien, atteignent une puissance ex- esclaves avec les élites du Insurrections déterminantes
qui est également consultante de frir une vision synthétique qui ne L’esclave est certes toujours la ceptionnelle. royaume Kongo contre les pro- L’indignation face aux horreurs
la série documentaire proposée privilégie aucune des leçons « na- force motrice, l’énergie essentielle Le deuxième volet de la série, duits portugais pour les livrer à El- de la traite joue certes un rôle
par Arte, mardi 1er mai (20 h 50). tionales » en cours, selon l’endroit au développement économique, qui met en évidence le rôle capital mina, comptoir de l’or sur la côte dans le mouvement abolition-
Ambitieuse, cette ample fresque d’où l’on interroge le crime. Ce fai- mais il convient de le recruter des Portugais dans la mutation ghanéenne, ils inventent un es- niste en Europe et sa traduction
(4 × 52 min) envisage les traites sant, ils corrigent nombre de parmi les mécréants. Et lorsque les des usages esclavagistes – avec la pace commercial autonome. judiciaire, puis politique ; mais les
africaines sur quelque mille qua- lieux communs aussi tenaces projets pharaoniques des Abbassi- bénédiction du pape dès 1455 –, On a pu dire de ce confetti insu- insurrections sont plus détermi-
tre cents ans. qu’erronés pour donner les clés des sur le bas-Irak au IXe siècle permet de comprendre l’établis- laire qu’il a été la première île des nantes, comme les solutions ima-
Caraïbes tant il en a servi de labo- ginées pour limiter les pertes de
ratoire pour concevoir la pre- profit. C’est ainsi que les colonies
« Les traites des Africains ont concerné quasiment le monde entier » mière plate-forme de déportation
massive de captifs et élaborer un
anglaises renoncent à la traite dès
1807 plutôt qu’à l’esclavage, aboli
système de production d’une ren- près de trente ans plus tard.
spécialiste de l’afrique, l’historienne Votre ouverture sur les sources et de l’Occident en particulier. Chaque tabilité inégalée : la plantation su- Pratique rétrograde et dégra-
Catherine Coquery-Vidrovitch revient sur et les définitions est aussi précieuse spécialiste est imbattable sur son terrain crière. Un nouveau chapitre de dante, ce crime contre l’humain
l’élaboration de son ouvrage, Les Routes de que rigoureuse. Pouvait-on leur faire de recherche et détient une parcelle dans le l’esclavage s’ouvre à Sao Tomé, où disqualifie une nation parmi les
l’esclavage, et de la série documentaire du place dans le documentaire ? temps et l’espace de cette réalité majeure. se célèbre le « mariage » de la puissances. Et l’abolition de l’es-
même nom, diffusée sur Arte, sur laquelle Traiter de la diversité et de la richesse des Mais le chercheur spécialisé ne remet pas canne et de l’homme noir, et ap- clavage aux Etats-Unis (1865) puis
elle a été conseillère historique avec Eric sources alors qu’on croit encore qu’elles nécessairement son étude localisée dans paraît le modèle accompli d’une au Brésil (1888) répond à ce souci
Mesnard. sont insuffisantes était une évidence d’his- une perspective d’ensemble. société esclavagiste. de figurer parmi les nations éclai-
torien. Un film ne peut pas tout dire, il faut Ce que je voulais faire, c’est montrer que De là, le transfert du modèle rées. « Civilisées ». Mais le reli-
Lequel de ces projets a précédé l’autre ? constamment choisir. Par exemple, les l’esclavage et les traites des Africains ont vers le Brésil puis les Caraïbes quat est pérenne et le racisme re-
Les deux sont interreliés. Fanny Glissant réalisateurs ont choisi de parler seulement concerné quasiment le monde entier. Il n’est qu’une suite logique, même laie l’opprobre, ségrégation et re-
a pensé la structure du film à partir d’un de l’ancien Mali. Ce n’est évidemment pas fallait pour cela que je les lise tous pour si la pauvreté en minerais rares y légation stigmatisant les victi-
livre, écrit en collaboration avec Eric mon choix, j’examine tous les empires de trouver les liens multiples qui les relient. commandera une intensification mes qu’on ne reconnaît pas
Mesnard, Etre Esclave. Afrique-Amériques, l’or et des esclaves médiévaux : Ghana, La quasi-totalité de ces recherches sont vertigineuse des déportations comme telles.
XVe-XIXe siècle (La Découverte, 2013). C’est Mali, Songhaï, Bornou. Ils ont voulu don- très récentes. Elles se sont démultipliées noires. La traite transatlantique La leçon de ce documentaire est
pourquoi elle nous a demandé d’être les ner des sources une image visuelle en mon- au début de ce siècle, par exemple, en devient essentielle et les élites, aussi magistrale que terrible. Né-
conseillers historiques des films. J’ai trant à plusieurs reprises un ou une archi- France, depuis la loi Taubira (2001), au européennes ou non, s’entendent cessaire aussi, qui oblige chacun à
d’abord fourni mon carnet d’adresses des viste extrayant un document d’une réserve Brésil, grâce à une loi analogue en 2003, pour accentuer cette course au endosser sa part d’héritage d’un
spécialistes internationaux, longuement précieuse. Si le spectateur reste sur sa faim, en Afrique subsaharienne, avec la confé- profit. A ce jeu, l’Afrique équato- drame universel. p
interviewés. Cela m’a donné l’idée de me il faut qu’il s’adresse au travail d’histoire. rence des historiens africains à Bamako riale devient la cible essentielle. philippe-jean catinchi
reporter à leurs travaux spécifiques pour en 2001. p Les épisodes suivants sont plus
comprendre comment tous ces processus Les entretiens jouent un rôle-clé. Est-ce propos recueillis par ph.-j. c. familiers. Les grandes puissances Les Routes de l’esclavage,
s’enclenchaient. Très consciemment, je pour proposer une vision internationale européennes imitent bientôt le de Daniel Cattier, Juan Gélas
me suis détachée du film, le travail de et actualisée de l’état de la recherche ? Les Routes de l’esclavage. Histoire des modèle portugais et se dotent et Fanny Glissant (Fr., 2018,
l’historien différant de celui du cinéaste. Bien sûr, l’idée commune est de montrer traites africaines, VIe-XXe siècle (Albin d’outils, système bancaire et com- 4 × 52 min) diffusé sur Arte
Mais on peut dire que films et livre ont les dimensions du processus et son impor- Michel/Arte Editions, 230 p., 19,50 €) et en pagnies d’assurances, qui rendent mardi 1er mai (20 h 50) puis sur
mûri en parallèle. tance dans l’histoire du monde en général coffret (Arte, 4 × 52 min, 2 DVD, 29,90 €). crédible le rêve de la suprême ri- France Ô les 2 et 9 mai à 20 h 55.
20 | télévision DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018
0123

Mai 68, de l’autre côté VOTRE


SOIRÉE
TÉLÉ
des barricades
Deux documentaires retracent
les événements à travers le témoignage DIM ANC HE 29 AVRIL
de policiers et de gendarmes TF1
21.00 Ant-Man
Film fantastique de Peyton Reed.
Avec Paul Rudd, Evangeline Lily,
FRANCE 3 ciens collègues admet n’avoir Michael Douglas
LUNDI 30 – 20 H 55 rien compris aux revendications (EU., 2015, 130 min).
DOCUMENTAIRE des jeunes. Extrait France 2
Les témoins interrogés insistent du documen- 20.55 La Folie des grandeurs

C
inquante ans après surtout sur le fait que leurs équi- taire « 68 : Comédie de Gérard Oury
Mai 68, la parole est pements étaient sommaires et sous les Avec Louis de Funès
donnée aux oubliés de inadaptés : les CRS, en chemise pavés… (Fr.-Ita.-Esp., 1971, 110 min).
ces journées qui ébran- cravate, étaient flanqués de les flics », France 3
lèrent la France : policiers, gen- lourds boucliers rarement trans- de Laurent 20.55 Grantchester
darmes, pompiers… Dans deux parents ; les gendarmes, coiffés de Chabrun et Série. Avec James Norton
documentaires diffusés cette se- casque datant de la seconde David Korn- (GB, S3, ép. 3 et 4/6 ; S2, ép. 3 et 4/6).
maine, des anciens flics racon- guerre mondiale, portaient des Brzoza. Canal+
tent les barricades, les insultes, lunettes d’aviateur peu efficaces GAUMONTPATHÉ 21.00 Football
les jets de pavés, mais aussi les ar- pour se protéger des projectiles. PSG-Guingamp
restations, les charges, les grena- 35e journée de la Ligue 1.
des de gaz lacrymogène et les Eviter l’irréparable sans avoir à ramasser de cadavres. meneurs du mouvement étu- un sentiment de vide, le prési- France 5
coups de matraque donnés aux Ce film se distingue également Si les journées de Mai-Juin 68 font diant tel Alain Geismar, permet dent de la République aurait 20.55 Le Fin du temps
étudiants, parfois au sol. Il en res- par son récit méticuleux des évé- cinq morts, dont deux parmi les d’élargir les problématiques. Ne réussi à renverser la vapeur. Sur des cerises ?
sort que les forces de l’ordre fu- nements, au jour le jour. Il montre forces de l’ordre, le préfet a réussi se cantonnant pas au Quartier la- cette question, le film de Chabrun Documentaire de Céline Crespy
rent souvent désemparées, sinon ici que l’action des policiers est son pari. Jamais la ligne rouge n’a tin, le film aborde la question des et Korn-Brzoza se montre plus ri- (Fr., 2017, 50 min).
dépassées, face à des manifes- suspendue aux ordres du pouvoir. été franchie : ni les flics ni les ma- affiches représentant la brutalité goureux, rappelant à quel point Arte
tants déterminés. On perçoit les tensions au plus nifestants n’ont commis inten- policière à Toulouse et à Lyon. Il cette fuite fut désespérée : 20.55 La Sirène du Mississippi
68 : sous les pavés… les flics, de haut niveau, entre le président, de tionnellement l’irréparable. rappelle aussi que l’histoire des de Gaulle était à ce moment-là Drame de François Truffaut
Laurent Chabrun et David Korn- Gaulle, le premier ministre, Geor- Mai 68, dans l’œil de la police, de affrontements en Mai 68 se dé- prêt à renoncer au pouvoir. p (EU., 1969, 120 min).
Brzoza, se concentre sur des té- ges Pompidou, et le ministre de François Pomès, en arrive à la cline au masculin. antoine flandrin M6
moignages d’anciens CRS, gen- l’intérieur, Christian Fouchet. même conclusion. Beaucoup Ce documentaire propose éga- 21.00 Capital
darmes mobiles, commissaires Sans oublier le préfet de police de moins riche d’un point de vue fil- lement une lecture différente de 68 : sous les pavés… les flics, Week-ends prolongés :
et policiers infiltrés. S’appuyant Paris, Maurice Grimaud, auquel le mique, son documentaire est la disparition du général de de Laurent Chabrun et David évasion et détente à tous prix
sur des archives filmiques en documentaire confère une cen- néanmoins plus analytique. La Gaulle, le 29 mai, à Baden-Baden. Korn-Brzoza, sur France 3, Magazine présenté par
couleurs, souvent inédites, ce tralité. Marqué par les manifesta- multiplicité des points de vue, S’ils reconnaissent s’être sentis lundi 30 avril, à 20 h 55. Bastien Cadéac.
film restitue les différents res- tions sanglantes du 6 février 1934, ceux des policiers, des pompiers, abandonnés, les policiers interro- Mai 68, dans l’œil de la police,
sentis : un ex-flic reconnaît avoir place de la Concorde, il se fixe mais aussi des historiens, des gés ne louent pas moins « l’idée de François Pomès, sur Public
eu la « trouille » ; un de ses an- pour objectif de maintenir l’ordre photojournalistes, ainsi que des magistrale » du général. En créant Sénat, samedi 5 mai, à 22 h 30. LUNDI 3 0 AVRIL
TF1
21.00 Camping paradis
Série (Fr., 2016, 110 min).
France 2

Serge Moati, toujours au cœur des surprises politiques 20.55 Speakerine


Série (Fr., 2018, S1, ép. 5 et 6/6).
France 3
Filmant au plus près les candidats et les militants, le réalisateur livre « Ma dernière campagne », celle de 2017 20.55 68, sous les pavés…
les flics
Documentaire de David Korn-Brzoza
(Fr., 2018, 100 min).
FRANCE 5 De fait, les primaires, à droite role qui échappe. Il sait, en restant Benoît Hamon jeune militant retour de Moati à Montretout, au Canal+
DIMANCHE 29 – 22 H 35 comme à gauche, le « Penelope- discret, sans matériel technique en 1995, Marine Le Pen folle de domicile familial de Jean-Marie 21.00 Versailles
DOCUMENTAIRE gate » qui plomba François Fillon, envahissant, tirer des vérités aux joie après la qualification de son Le Pen, là même où il était le seul à Série (Fr., 2018, S3, ép. 3 et 4/10).
le raid Macron ou la montée de La candidats ou aux militants les père au second tour de la prési- le filmer en 2002, clôt avec quel- France 5

D epuis plus de trente ans,


Serge Moati en a vécu des
campagnes politiques
surprenantes. Fidèle à ses habitu-
des, armé d’une petite caméra, fil-
France insoumise, les élimina-
tions, les cassures et les coups de
théâtre ont frappé Moati au
cœur. Et réveillé sa curiosité pour
le monde politique français qui,
plus excités. Il est tout proche et
en même temps, comme dirait le
locataire de l’Elysée, à distance
suffisante pour commenter la
scène avec un ton immédiate-
dentielle 2002…), Serge Moati
réussit une fois encore son pari de
donner chair et sang à la politi-
que. Dès les premières images, on
plonge dans le bain avec ce face-à-
ques paroles nostalgiques, des re-
gards et des silences explicites la
comédie humaine de cette cam-
pagne 2017. A 71 ans, le réalisateur
suivra-t-il celle de 2022 ? En atten-
20.55 Un poisson
nommé Wanda
Comédie de Charles Crichton
(GB-EU., 1988, 105 min).
Arte
mant au plus près, au plus proche reconnaît-il, s’était un peu ment reconnaissable ; sa voix face entre le réalisateur et un can- dant, il est déjà au travail sur 20.50 Only Lovers Left Alive
des candidats et des militants, l’ex- émoussée. douce oscillant entre ce qu’il faut didat Macron au regard dur, juste d’autres projets : Force ouvrière et Film fantastique de Jim Jarmusch
périmenté réalisateur ne s’atten- Son documentaire Ma dernière d’ironie et de décalage. avant un meeting à Lille. Israël sont dans son viseur. p (GB-Fr.-All., 2013, 120 min).
dait pourtant pas à vivre celle de campagne vaut le détour. Car le Alternant les scènes sur le vif Les témoignages d’après-cam- alain constant M6
2017 en étant autant surpris, pour journaliste, tel un photographe d’une campagne brutale et des pagne valent le détour : Hamon, 21.00 Ratatouille
ne pas dire perturbé. « Rien ne s’est de haut vol, sait capter l’instant images d’archives épatantes Mélenchon, Bayrou, Cazeneuve, Ma dernière campagne, Film d’animation de Brad Bird
passé comme prévu », résume-t-il. décisif, le regard qui change, la pa- (Jean-Luc Mélenchon en 1977, tous se livrent sans retenue. Et le de Serge Moati (Fr., 2018, 75 min). (EU, 2007, 120 min).

0123 est édité par la Société éditrice


SUDOKU
HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société : 99 ans à
compter du 15 décembre 2000.
I. Leurs coups sont prévenants. II. Ne Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 18 - 101
PAR PHILIPPE DUPUIS
supporte ni les contraintes ni les limi- N°18-101 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
tations. III. Pèlerinage nippon. Tête 75707 Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-00
3 1 7 8 2 4 5 9 6
d’œuf. Tout bloquer. IV. Renvoie vers Abonnements par téléphone : de France 3289
5 4 6 9 1 3 8 2 7 (Service 0,30 ¤/min + prix appel) ; de l’étranger :
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 le siège de la voix. Point de départ. 2 8 9 6 7 5 3 1 4 (33) 1-76-26-32-89 ; par courrier électronique :
I V. Expression enfantine. Cours du 6 9 7 1 4 8 2 6 5 3 abojournalpapier@lemonde.fr.
4 3 8 5 6 1 9 7 2 Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
Nord. Copain de la nana. Romains.
II VI. Mettras sous tension. VII. Il y a
7 4 8 5 6 5 2 7 3 9 1 4 8 Courrier des lecteurs
blog : http://mediateur.blog.lemonde.fr/ ;
8 2 5 1 4 6 7 3 9

des bras à retrouver sur cette île. Pose 7 9 3 2 5 8 4 6 1 Par courrier électronique :
III 7 4 1 6 4 3 9 7 2 8 5 courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
problème. Font un grand retour sur Médiateur : mediateur@lemonde.fr
IV les routes de France. VIII. Entraîne la 4 6 2 Expert Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
Finances : http://finance.lemonde.fr ;
Communauté dans l’espace. Oppose Complétez toute la
V 6 8 2 grille avec des chiffres
Emploi : www.talents.fr/
dans le texte. Bien équipé pour téter. Immobilier : http://immo.lemonde.fr
allant de 1 à 9. Documentation : http ://archives.lemonde.fr
VI
IX. Perturbée dans son environne- 6 5 9 3 Chaque chiffre ne doit Collection : Le Monde sur CD-ROM :
ment. Bout de terrain. X. Subisse les être utilisé qu’une CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VII secousses de la voie. 9 2 3 seule fois par ligne, Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60

VIII
VERTICALEMENT 1 7 8 9 4 par colonne et par
carré de neuf cases.
La reproduction de tout article est interdite
sans l’accord de l’administration. Commission
1. Frappe les constructions le long Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget) paritaire des publications et agences de presse
n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
IX des voies. 2. Mettre en évidence sous
les yeux. 3. Pas malin et mal écrit.
X
Comme le poil triste d’un chien.
4. Note. Crêpe mexicaine. Fin mars. Présidente :
5. Fît l’ouverture. Possessif. 6. Tra- Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
SOLUTION DE LA GRILLE N° 18 - 100 80, bd Auguste-Blanqui,
vaille sur la fusion thermonucléaire. 75707 PARIS CEDEX 13
HORIZONTALEMENT I. Affrontement. II. Policière. OE. III. ENA. Caresser. Distribua des pains. 7. Possessif. Par- Tél : 01-57-28-39-00
Fax : 01-57-28-39-26
IV. Sciai. Sue. V. Atrides. Rami. VI. Ni. Gentianes. VII. Tournées. CRS. mi les plus proches. Piégé. 8. Des L’Imprimerie, 79 rue de Roissy,
VIII. Entêter. Mêlé. IX. Une. Eta. An. X. Resaleraient. lettres pour des mots. Dans le filet. 93290 Tremblay-en-France
Toulouse (Occitane Imprimerie)
9. Des siècles et des siècles. Démons- Montpellier (« Midi Libre »)
VERTICALEMENT 1. Apesanteur. 2. Fonctionne. 3. Flair. Utes. 4. Ri. Aigre.
tratif. 10. Cours africain. Enlèvements Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
5. Occidental. 6. Nia. Enée. 7. Ter. Stérer 8. Eres. Is. Ta. 9. Mesura. Mai. Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
interdits. 11. Talus fortifiés. 12. Main-
10. Séance. 11. Noé. Merlan. 12. Ternissent. durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
tient la pierre en place. Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018 entretien | 21

L e chef doublement étoilé qui dirige les


cuisines du Mandarin oriental Paris a
ouvert, en France, sept écoles de cui-
sine gratuites pensées pour les jeunes éloi-
gnés de l’emploi, et publiera, le 31 mai, un
Pas faux, mais pas totalement vrai en termes de
compétences… Il me dit : « Demain 8 heures. » A
6 h 30, je suis devant la porte, tiré au cordeau, la
tenue repassée. Je ne sais rien faire. J’observe les
gestes des collègues, je suis discret, je travaille
livre de développement personnel, La Stra- tôt le matin, tard le soir, je remplis des dizaines
tégie de la libellule. de carnets pour retenir les recettes, parce
qu’il n’y a pas Google à l’époque ! Je crève la
Je ne serais pas arrivé là si… dalle, je ne gagne rien. Pour que j’évolue, le chef
Si je n’avais pas rencontré le sport. Je le dis me demande chez qui je veux travailler. Je
avec humilité, parce que je ne suis pas devenu cours à la Fnac regarder les mieux notés dans le
athlète de haut niveau. Mais le sport m’a re- Gault et Millau. Il les appelle. Je vais chez Jac-
donné confiance et une valeur que je garde en- ques Maximin au Negresco, chez Joël Robu-
core aujourd’hui au-dessus de toutes les autres : chon, à qui je dois énormément…
la loyauté. Il a posé un cadre éducationnel que
je comprenais : faire pour apprendre. Cela fonc- Et vous décrochez une première étoile au
tionnait par mimétisme, je tentais d’égaler l’en- Michelin en 1989 au Roc-en-Val de Mont-
seignant, de garder la mémoire des gestes. Au louis-sur-Loire, une deuxième étoile
collège, c’était l’inverse, apprendre pour faire. en 1999 au Relais & Châteaux de Pauillac,
J’étais assis à écouter les profs qui me disaient puis en 2012 au Mandarin oriental de Paris,
que j’étais nul, que je n’arriverais à rien. alors que vous n’avez eu ni savoir-faire
familial, ni ancrage dans un terroir…
Cette détestation de l’école remonte-t-elle Qu’est-ce qui explique ce tour de force ?
à l’école primaire ? La détermination. La première étoile, je la dé-
Non, c’était un peu dur mais je n’étais pas un croche en copiant la cuisine de Taillevent et
cancre. J’avais compris qu’en travaillant il y Robuchon. Après, je pars en Asie : Singapour,
avait la récompense de la note. Je vivais chez Thaïlande. Et enfin Japon, c’est là ! Je me mets à
mes grands-parents et ma grand-mère me di- étudier la haute cuisine japonaise. Des chefs
sait : « Les riches ont le savoir, donc ils ont le pou- m’expliquent que la cuisine, c’est donner du
voir. On va te voler si tu n’as pas le savoir ! » Donc confort de dégustation à un produit tout en
j’allais à l’école pour apprendre à me défendre. restant au plus près de son goût originel. C’est
la maîtrise du geste, du feu, du temps. Je re-
A quoi a ressemblé cette enfance viens avec ça à Pauillac. Pour la deuxième
parisienne chez vos grands-parents, étoile, je spiritualise ma cuisine. Je suis dans
dans le quartier de Ménilmontant ? l’épure, le confort de dégustation et puis la
Mes parents avaient un appartement pas très science, parce que je m’associe avec Raphaël
salubre, deux pièces successives avec une cour Haumont, un physico-chimiste d’Orsay. Je
au milieu. De 6 à 11 ans, j’allais passer les jours JEAN-LUC BERTINI / PASCO cherche à comprendre pourquoi les choses se

Thierry Marx
de semaine à côté, chez mes grands-parents. transforment, à trouver des textures que les
Mon grand-père était arrivé de Pologne avec autres n’ont pas découvertes, à inventer le
son père. Il avait monté une petite boîte de goût de demain, je suis dans la cryoconcentra-
plomberie. Il avait fait la guerre de 1914-1918, tion, la lyophilisation… Je prends des risques. Il
avait connu Verdun, les gaz, même s’il racon- faut innover. On ne va pas au restaurant parce
tait peu. Il était très fier d’avoir obtenu la natio- qu’on a faim, mais pour vivre de nouvelles

« Etre décrocheur,
nalité française. Ma grand-mère était issue émotions. La cuisine, c’est donner de la
d’une famille berrichonne de neuf enfants, mémoire à l’éphémère.
elle n’était pas vraiment allée à l’école… Ils
étaient formidablement aimants, mais je suis Votre participation à l’émission « Top chef »,
un garçon : ça ne se plaint pas, ça ne pleure pas sur M6, a fait de vous un chef médiatique.

c’est une blessure »


et ça devient vite autonome. Je suis élevé dans Quel intérêt y avez-vous trouvé ?
le respect de la patrie, de la parole donnée. J’ai adoré, même si, à la fin, je ne savais plus
Dans le Paris de Daniel Pennac. On récupère trop quoi dire aux gamins. En fait, je recevais
des chariots à roulements à billes pour descen- énormément de courriers de gens de mon
dre les pentes. On joue sur des terrains vagues. milieu social, et j’avais l’idée de monter
Il y a des voyous, les apaches. Et une vraie fra- une école gratuite, Cuisine, mode d’emploi(s).
ternité de copains venus d’Afrique, du Ma- A la télé, il y avait les cachets, 20 000 ou
ghreb, d’Italie, de Pologne… Avec mon grand- 30 000 euros, je ne sais plus, dès la première
père, on fait la « biffe », on récupère des mé- saison. Et comme j’étais « chef Top chef », les
taux qu’on transporte le dimanche dans des JE NE SERAIS PAS ARRIVÉ LÀ SI… « Le Monde » interroge sponsors arrivaient pour l’école…
sacs énormément lourds jusqu’aux puces de
Saint-Ouen, pour les vendre. une personnalité en partant d’un moment Cuisine, mode d’emploi(s), c’est l’école hôte-
lière gratuite de la deuxième chance, pour
Votre premier éveil au goût, est-ce décisif de son existence. Cette semaine, décrocheurs ou personnes en reconversion,
la cuisine de votre grand-mère ? dont vous auriez rêvé pour vous-même ?
Non, ma grand-mère était dans le pas cher, le le chef étoilé Thierry Marx raconte son enfance Oui. Je me suis inspiré de tous les cadres édu-
nourrissant, le coquillettes-sauce tomate-cor- cationnels qui m’avaient servi à quelque chose :
ned beef. Mon initiation au goût, elle vient de la modeste et sa découverte du goût le sport, les Compagnons du devoir et un peu
boulangerie Ganachaud, dans mon quartier. Je l’armée. Moi, si j’ai beaucoup travaillé, c’est
regardais le four en vitrine… Bernard Gana- parce que j’avais un projet. Je veux faire savoir
chaud faisait un pain aux céréales de luxe et un que c’est la clé de la réussite. La formation pro-
petit gâteau de riz au lait sublime. Une fois par un an, c’est L’Appel de la forêt, de Jack London. ment d’extraction sociale. Il n’y a que là, à la po- fessionnelle, c’est un énorme levier pour ins-
semaine, je pouvais y aller. J’ai cette envie chevillée au corps. Mais le pote des caporaux-chefs et chez les Compa- truire et faire des hommes libres, non assignés
conseiller d’orientation me dit : « Ce n’est pas gnons du devoir, que j’ai trouvé une vraie fra- à un Etat, un système, une cité.
Jusqu’à ce que vos parents obtiennent pour des gens comme vous. ». On m’envoie en ternité. Mais je n’avais pas le niveau pour le
un HLM à Champigny-sur-Marne, cité mécanique générale. concours de sous-officier. Il fallait passer à Vous êtes à la tête de quatre restaurants
du Bois-l’Abbé, et que vous les suiviez… Je ne vais pas au lycée pro. Je traîne. Je me ba- autre chose. J’ai trouvé un boulot dans le con- et quatre boulangeries en France, de deux
Je ne me lave plus dans l’évier de la cuisine, il garre contre la cité d’à côté. Heureusement il y a voyage de fonds. Et j’ai repris des études. Etre unités de production et d’un restaurant
y a deux salles de bain, l’appartement est le sport… Le samedi, je fracture la boîte aux let- décrocheur, c’est une blessure, un sentiment au Japon, d’une société de conseil,
grand. Mais c’est un choc. C’est carcéral. Je ne tres pour récupérer les avis d’absence. Mais, un d’infériorité que je traîne encore maintenant. Je vous avez écrit moult livres de cuisine…
comprends pas pourquoi j’habite là. Il faut jour, ma mère me voit bronzé – je vais à la pis- me suis inscrit au lycée Hélène-Boucher, j’ai Estimez-vous avoir réussi ?
montrer ses biscotos pour passer d’une cage cine. Elle comprend. J’ai 13 ans et ça fait huit passé le brevet puis un bac littéraire, à 26 ans. Oui, mais la réussite est éphémère, et je
d’escalier à l’autre, se bagarrer pour des mois que je ne rends de comptes à personne. prends des risques, et des dettes. Pendant vingt
questions de territoire. C’est un lieu de rien, des C’est là que mon grand-père, qui a été Compa- Comment avez-vous atterri dans ans, être « atypique » m’a empêché d’emprun-
bâtiments à humanité modérée. On est éloi- gnon du devoir dans les métiers de la forge, me les cuisines du Regency Hotel de Sydney ? ter de l’argent. Mon premier interdit bancaire,
gnés de tout, de Paris, du centre de Champigny. parle d’apprentissage… Grâce à une annonce dans France soir, je j’ai 16 ans, je travaille, je suis en apprentissage,
Relégués. La seule distraction, c’est le Carrefour tombe sur un poste de boulanger-pâtissier à j’achète deux, trois conneries, un chèque n’ar-
d’à côté où on va défier les vigiles, tenter de Et vous faites un tour de France d’apprenti Sydney. C’est loin, c’est bien ! J’y fais de rive pas à temps, on me coupe mon chéquier
faucher sans se faire gauler. pâtissier chez les Compagnons du devoir… mauvais blocs de pain de mie sous la direction devant tout le monde parce que personne de
Les Compagnons ne m’ont pas demandé ¶ d’un chef autrichien, je dors dans un foyer de ma famille ne peut me cautionner. Cette injus-
Et au collège, est-ce que cela se passe bien ? d’où je venais. Ils m’ont dit une chose qui m’a « La Stratégie l’Armée du salut. Pour gagner plus, en tra- tice-là me gêne. L’ascenseur social, c’est une es-
Je suis au collège des Boullereaux, un collège touché : « Si tu es un bon ouvrier, tu es un de la libellule », vaillant plus, je dis au chef que je peux cuisi- croquerie des politiques. Ça n’existe pas. Dans
moche, avec encore des cabanes de chantier. On homme libre, tu peux choisir ton employeur. » de Thierry Max, ner, alors que je ne sais faire que la quiche lor- les cités, l’ascenseur sent la pisse, on s’y élec-
me dit que ce que j’ai fait avant ne sert à rien, Avec eux, j’ai commencé à trouver que je Le Cherche raine. Mais je suis français et je récupère un li- trocute, on s’y fait casser la gueule. On prenait
que je dois me mettre aux maths modernes. J’ai n’écrivais pas bien, à comprendre à quoi pou- Midi Editeur, vre de cuisine, un concentré du guide Escof- tous l’escalier. J’ai pris l’escalier social, là, il y a
zéro sur zéro. Et je viens d’une cité à la réputa- vait servir une division à trois chiffres. J’ai rêvé 128 pages, fier, alors je fais illusion, même si je loupe les la notion d’effort. Ma réussite, c’est le travail et
tion pas terrible. Alors on me met dans une cin- de supergâteaux, j’ai commencé à faire des 19 euros. sauces hollandaises. Et je me rends compte l’engagement. Et surtout ne jamais écouter
quième « de transition », une garderie pour ados dessins, j’ai côtoyé des jeunes gens passion- A paraître que la cuisine, ça me plaît. ceux qui vous disent que ce n’est pas possible.
en attente d’orientation. Heureusement, ma nés, des pâtissiers qui m’accueillaient et le 31 mai. Eux vous racontent leurs échecs.
mère, qui en a marre de me voir me bagarrer, avaient envie de transmettre. Ils ne faisaient De retour en France, vous passez un CAP de
m’inscrit à la boxe (c’est gratuit) et au judo (ce pas de grands discours, ils montraient. Mais il cuisine en candidat libre, et tout s’accélère… Depuis 2014, vous réfléchissez, avec
n’est pas très cher). J’adhère au cadre éducation- me manquait le rêve d’enfant, les voyages. Je vais frapper à la porte de Bernard Loiseau. des chercheurs de l’université Paris-Sud,
nel du judo, au fantasme japonais du samouraï M’extraire de ma condition sociale. De ce pays. « Vous ne cherchez pas un commis ? » Il regarde au contenu de nos assiettes en 2050.
superpuissant, raconté par le prof. Cela crée mon CV, il prend peur. Mais, comme j’avais fait Alors, que mangerons-nous ?
autour de moi un écosystème assez protecteur. Est-ce pour cela que vous vous engagez « tous ces kilomètres », cet homme généreux En 2050, la problématique, ce sera l’eau. Il y
dans l’armée, devenant parachutiste me fait goûter sa cuisine, me raconte son his- aura moins de cheptels entretenus. Dans les
Après la cinquième, donc, vous devez dans l’infanterie de marine, et que toire, me donne des conseils. Fascinant ! C’est la restaurants, il nous faut changer de cap, de
choisir une orientation… vous y restez cinq années ? première fois que je goûte de la haute cuisine ! carte, proposer 20 % de protéines animales,
Je demande l’école hôtelière. je trouve ça très Oui. Ce qui fait qu’on reste, c’est indéfinissa- En revenant à Paris, je me présente chez Taille- 80 % de protéines végétales. La cuisine à venir
chic et j’ai compris que ça permet de voya- ble… Un peu de sens de l’honneur, une grande vent. Le chef, Claude Deligne, me demande d’où sera beaucoup plus végétale.
ger. Le seul bouquin que j’ai lu, et il m’a fallu dose de loyauté, une camaraderie sans juge- j’arrive. Je réponds : « De chez Bernard Loiseau. » propos recueillis par pascale krémer
22 |
DÉBATS & ANALYSES
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

« RÉVOLUTION DE VELOURS » EN ARMÉNIE ?

Les Arméniens « L’ex-premier ministre a tout fait


n’ont plus peur pour dépolitiser la société »
La démission du chef laient incapables de changer les autorités que le pays a besoin d’une réforme politi-
La société civile a encore bien des défis à affronter, du gouvernement, Serge en place. Sixièmement, la tentative de que, et ce que fera le Contrat civil [le parti
Serge Sarkissian de devenir premier mi- de Nikol Pachinian] sera un indicateur
affirme Levon Abrahamian, anthropologue Sarkissian, ancien président nistre a été jugée illégitime dans une large des intentions du nouveau gouvernement
arménien, ne signifie pas partie de la société aussi bien que parmi dans ce domaine et de la forme que
ses opposants. Enfin, dernière raison, pen- pourra prendre le cadre institutionnel
Par LEVON ABRAHAMIAN une touche créative aux manifes- la chute de son régime, dant la période où le HHK a exercé le pou- dans les années qui viennent.
tations et a aussi donné naissance estime le politologue voir sous la présidence de Serge Sarkissian,
à des sentiments rivaux de « pa- la plupart des citoyens ne se voyaient De quelle façon, selon vous,
Hrand Mikaelian
D imanche 22 avril à Ere-
van, sur la place de la Ré-
publique noire de
monde, un de mes anciens étu-
diants m’a demandé si nous avi-
triotisme » régional.
Nikol Pachinian a parlé de « révo-
lution de velours ». En général, on
ne donne ce nom aux événements
qu’une fois accompli le passage Entretien
aucun avenir, aucun projet de prospérité
n’était proposé à la société, les autorités in-
formaient très mal la population et, en dé-
pit du fait qu’elles contrôlaient de nom-
breux médias, elles ont été incapables d’of-
le mouvement peut-il évoluer ?
Le plus probable, c’est que Pachinian et
son parti accèdent au pouvoir. Le HHK va
faire son possible pour survivre à la crise et
conserver au moins un petit groupe au
ons une chance de gagner. Je lui ai pacifique du pouvoir. Mais ici, frir une perspective d’avenir parce qu’elles Parlement. Le nouveau gouvernement
répondu que non. Le lendemain, nous avons été les témoins d’une n’en avaient aucune. Le pays avait une modifiera certains textes de loi afin de
le premier ministre, Serge Sarkis-
sian, a démissionné. Comme moi,
beaucoup de gens ont été surpris
par la rapidité des événements.
Comment des marches de
sorte de magie des mots – face au
risque de bain de sang, Serge Sar-
kissian a démissionné, prouvant
ainsi que la révolution était réelle-
ment « de velours ». La nouvelle a
H rand Mikaelian est un jeune poli-
tologue arménien issu d’une gé-
nération qui n’a jamais connu
l’URSS. Il travaille à Erevan comme cher-
cheur au Caucasus Institute.
chance de changer cette situation grâce
aux efforts déployés depuis 2016 par le
gouvernement de Karen Karapetian, mais
Serge Sarkissian a malheureusement dé-
cidé que c’était à lui que devait revenir le
pouvoir fixer une date pour des élections
législatives anticipées. Au début, il sera
confronté au manque de compétence de
ses membres et aura besoin d’un certain
temps avant de pouvoir assurer une
protestation, lancées à l’initiative transformé le 23 avril en une jour- poste de premier ministre. Il est possible bonne gouvernance et lancer des réfor-
de Nikol Pachinian, député au Par- née de célébration grandiose. Et a Quelles sont les raisons sous-jacentes qu’il y ait d’autres raisons à la crise, mais je mes. Dans le même temps, il sera soumis
lement et chef du parti d’opposi- rappelé aussi que les 7 % obtenus de la crise politique actuelle ? pense que ce sont là les plus importantes. à la pression des attentes de la société, car
tion Contrat civil, ont-elles pu par le parti de Pachinian en 2017 Tout d’abord, le crédit du Parti républi- des propositions de changement ont
entraîner le pays dans une crise étaient en fait très sous-estimés. cain d’Arménie (HHK) était très bas. Si, Peut-on parler d’une « révolution d’ores et déjà été présentées par de nom-
politique ? Tout a commencé lors- Cependant le système parle- en 2009, le niveau de confiance envers le démocratique » en Arménie ? breux individus et organisations.
que Serge Sarkissian, alors prési- mentaire dominé par un seul président s’élevait à 46 %, il était des- Oui, on peut dire qu’une révolution po-
dent de la République d’Arménie, parti est toujours en place et s’ap- cendu à 17 % en 2017 selon le Caucasus Ba- pulaire s’est déroulée dans les rues d’Ere- Si cela ne ressemble pas à une
a prétendu pourvoir à un troi- prête à présenter un nouveau pre- rometer de 2009 et 2017 publié par le Cau- van, mais personne ne peut dire pour l’ins- « révolution de couleur », pensez-vous
sième mandat, cette fois-ci en mier ministre, un autre produit casus Research Resource Center (CRRC). En tant si elle débouchera sur une véritable que d’autres pays post-soviétiques
tant que premier ministre. Les du parti. Cette nouvelle étape deuxième lieu, malgré sa faible popularité, démocratisation. L’opposant Nikol Pachi- puissent être tentés de suivre l’exem-
manifestants ont refusé, avec le pourrait transformer la « révolu- le HHK a tout fait pour dépolitiser la société nian est très populaire et son mouvement ple arménien pour changer de régime ?
slogan « Merjir Serjin » (« Serge, dé- tion de velours » en révolution tout et réduire le degré d’engagement politique bénéficie d’un large soutien, notamment « Révolution de couleur » est une for-
gage ! »). Le mouvement est en fait court. Un nouvel objectif a désor- des citoyens. Il n’y a plus d’élection prési- parce que son projet est avant tout anti- mule un peu vague et tout dépend de la dé-
dirigé contre la nouvelle Constitu- mais été fixé : Nikol Pachinian a dentielle au suffrage universel, le président autoritaire, et pas seulement pro-Pachi- finition que l’on en donne. Si l’on entend
tion, qui accorde un pouvoir demandé au HHK, le 25 avril, de est élu par le Parlement depuis la réforme nian. Mais le mouvement populaire peut par là une protestation pacifique contre les
absolu au premier ministre, élu « capituler devant le peuple ». Vien- constitutionnelle de 2015. Troisièmement, prendre de nombreuses directions. Tout autorités débouchant sur un changement
par des députés appartenant en dront ensuite les élections au Par- l’économie stagne depuis plusieurs années dépendra des prochaines élections, des de pouvoir dans le pays, alors on peut ef-
majorité au Parti républicain d’Ar- lement, peut-être sans le HHK et les problèmes liés à la démonopolisa- amendements qui seront apportés au fectivement qualifier ce mouvement de
ménie (Hayastani Hanrabédou- Nous sommes dans un aligne- tion n’ont pas été résolus de façon efficace. code électoral et de la façon dont se pré- révolution de couleur. Mais si ce terme
tian Koussaktsoutioun, HHK), di- ment de dominos. Et le domino le Par ailleurs, le déclin économique de la sentera le futur système politique que implique que le mouvement doit avoir
rigé par Serge Sarkissian lui- plus important est la rédaction Russie dans les années 2014-2016 a eu des Pachinian mettra en place. Parce que la une dimension géopolitique et s’insérer
même. Ce nouveau texte fournit d’une nouvelle Constitution pour conséquences en Arménie, notamment au démocratisation doit être considérée dans la confrontation entre Russie et
aussi un mécanisme idéal de re- remanier les textes qui organi- niveau de la consommation des ménages. comme un processus institutionnel. C’est Occident dans la région, alors il ne s’appli-
conduction au pouvoir, perpé- sent les élections. Si ce principe Quatrièmement, du fait de son man- pourquoi personne ne peut dire jusqu’à que pas à ce qui se passe en Arménie.
tuant de fait le système de parti des dominos fonctionne, nous que de légitimité en Arménie même et à quel point la « révolution de velours » va En ce qui concerne la possibilité de réédi-
unique de l’ère communiste. aurons la chance de voir se dérou- l’étranger, Serge Sarkissian n’a pas été faire évoluer le système vers une plus ter ailleurs ce mouvement, je pense que
Abondamment critiqué, le projet ler des élections enfin honnêtes. capable de maintenir l’ordre public, et la grande démocratisation. beaucoup de groupes révolutionnaires
a tout de même été adopté par L’Arménie a l’occasion d’entamer population a eu le sentiment qu’il était un Pachinian ne semble pas être une per- dans l’espace post-soviétique vont se pen-
référendum en 2015, grâce à la un processus d’autopurification – président faible. Des groupes de quelques sonnalité très accommodante et ne par- cher sur cette expérience, car la vague de
distribution de pots-de-vin et des premiers pas en ce sens ont dizaines de personnes ont suffi à bloquer viendra probablement pas à maintenir manifestations a été très bien organisée et
autres manipulations du scrutin. déjà été accomplis. Et même s’ils les rues, et la situation à Erevan est rapi- une direction consensuelle. Peut-être va- technologiquement préparée. Le fait que
Et c’est avec les mêmes méthodes sont modestes, ils paraissent bien dement devenue anarchique. Sarkissian t-il chercher à concentrer entre ses mains le « gouverneur fantôme » de la Géorgie,
que les élections législatives de réels. La nouvelle génération, qui a n’a pas su s’opposer à ces initiatives paci- le plus de pouvoir possible, ou décider de Bidzina Ivanichvili, ait décidé de revenir
2017 ont donné la majorité au accompli le premier pas, pourrait fiques mais très rapides de l’opposition. former une coalition avec un partenaire en politique est le résultat direct de ce qui
HHK, verrouillant ainsi l’orga- accomplir les suivants. Le slogan En cinquième lieu, alors qu’il ne bénéfi- mineur, comme l’avait fait le HHK entre s’est passé en Arménie. Il pense proba-
nisme suprême du pouvoir. complet du mouvement de pro- ciait que d’une très faible popularité, le 2007 et 2012. Pachinian a certes déclaré blement que si la même chose venait à se
testation était d’ailleurs « Faites le HHK était surreprésenté au niveau des que la démocratisation était nécessaire, produire chez lui, son parti ne serait pas
PROTESTATION PACIFIQUE pas, Serge dégage ». Bref, ce qui se instances dirigeantes nationales et locales. mais il n’a pas précisé ses intentions sur ce capable de résister à une pression
Nikol Pachinian a choisi la for- dessine là, c’est la perspective Cela a contribué à marginaliser les autres point. Ce qui peut signifier qu’il a des pro- similaire de la part de l’opposition. p
mule rimée « Merjir Serjin ». Beau- d’une authentique société civile. formations politiques et à les inciter à jets mais ne veut pas encore les rendre pu- (Traduit de l’anglais par Gilles Berton.)
coup d’observateurs se sont éton- Cette fascinante et romantique chercher d’autres moyens de parvenir blics, ou bien qu’il n’a encore aucune idée propos recueillis par
nés que le noyau du mouvement perspective est toutefois assom- au pouvoir, puisque les élections se révé- arrêtée sur la question. Ce qui est sûr, c’est gaïdz minassian
de protestation soit constitué de brie par le second pas qu’il faudra
jeunes gens et en particulier d’étu- accomplir. Nikol Pachinian a dé-
diants, qui ont appelé à la dassa- cidé de le franchir sitôt la Constitu-
dul (littéralement : « grève des tion remaniée, en se présentant
classes »). Comme de nombreux comme le « candidat du peuple »
participants, ils ont été séduits au poste provisoire de premier mi-
par la volonté du leadeur d’oppo- nistre. Les élections au Parlement
sition de conserver un mouve- auront lieu le mardi 1er mai. Or, la
ment pacifiste. Cette jeune géné- majorité des députés qui y partici-
ration est née dans une Arménie peront seront les mêmes sempi-
déjà indépendante et, contraire- ternels républicains, ce qui laisse
ment à ma génération, n’a aucun augurer, au sein du Parlement
souvenir de l’époque soviétique ni comme à l’extérieur, des activités
de la période de transition. Et sur- non révolutionnaires, impliquant
tout, elle ne connaît pas la peur. le premier ministre écarté et ses
Par ailleurs, Nikol Pachinian a eu protecteurs étrangers. p
recours à des tactiques qui (Traduit de l’anglais par
n’avaient jamais été utilisées Gilles Berton.)
auparavant dans des manifesta-
tions de rue. Il les a qualifiées
d’« actions décentralisées en ¶
réseau ». Des actes de protestation Levon Abrahamian est professeur
ont été organisés dans différents d’anthropologie politique et membre
quartiers de la ville, sans directi- de l’Académie nationale des sciences
ves du « centre ». Cela a conféré de la République d’Arménie

CE QU’IL FAUT SAVOIR


Arménie Cette petite république du Caucase du Sud, de 3 millions
d’habitants, est secouée par une crise majeure depuis deux semaines.
Démission Le premier ministre, Serge Sarkissian, a démissionné
le 23 avril sous la pression de la rue, hostile à son maintien
au pouvoir après deux mandats présidentiels (2008-2018).
Manifestation Le dirigeant de l’opposition, Nikol Pachinian, appelle
les citoyens à poursuivre la « révolution de velours » en manifestant
le 1er mai, jour de l’élection du prochain premier ministre
par le Parlement, toujours aux mains du régime incarné désormais
par le premier ministre intérimaire, Karen Karapetian.
Russie Allié de l’Arménie dans la région, Moscou a proposé
sa médiation pour régler la crise et appelé Erevan à respecter le droit.
débats & analyses | 23
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Une transition du pouvoir sans bouleversement géopolitique


Pour l’analyste politique Richard Giragosian, méniens en Russie. Son adhésion à homologue Armen Sarkissian, le prési- dirigeant chez Gazprom, il a été renvoyé à
l’Union économique eurasiatique (UEE) a dent Poutine invitait « toutes les forces Erevan en septembre 2016. La Russie était
si la Russie n’est pour l’heure pas intervenue dans le jeu renforcé sa dépendance envers Moscou. politiques » d’Arménie « à faire preuve de inquiète après que, en Arménie, en
politique en cours, Moscou toutefois cherche un moyen Disposant d’une marge de manœuvre modération et de bonne volonté afin de juillet 2016, des opposants au pouvoir
limitée, l’Arménie occupe une position résoudre les problèmes existants dans un prorusse eurent perpétré une prise d’ota-
de conserver la main sur le pays précaire dans l’orbite russe, qui la con- dialogue constructif ». ges, qui avait duré deux semaines. Mos-
traint à un délicat numéro d’équili- On peut attribuer cette permissivité de cou avait forcé la main au président Serge
brisme. C’est ce que montrent les réu- Moscou à plusieurs facteurs. Depuis Sarkissian pour placer son protégé au
Par RICHARD GIRAGOSIAN ancré dans l’orbite russe n’ait pas été dé- nions organisées ces jours-ci alors que les quelques années, la Russie se montre sur fauteuil de premier ministre.
fendu par Moscou et n’ait pas tenté d’ap- responsables russes rencontrent les diri- ses gardes dans ses relations avec l’Armé- Depuis son retour, Karen Karapetian se
peler la Russie à la rescousse. geants de l’opposition à Erevan et les res- nie. Cette circonspection vient de ce présente comme l’homme de confiance

A près deux mandats présidentiels


(2008-2018), puis quelques jours
en tant que premier ministre,
Serge Sarkissian ne semblait pas près de
quitter le devant de la scène aussi vite. Sa-
Contrairement à ce qui s’est passé en
Ukraine ou en Géorgie, en Arménie, la
transition ne repose pas sur une volte-
face stratégique. Si, jusqu’à présent, les
manifestations ont suivi un agenda local
ponsables du gouvernement à Moscou.
Lors d’une réunion avec des diplomates
russes, le 25 avril à Erevan, le chef de l’op-
position, Nikol Pachinian, a cherché à ras-
surer Moscou : il n’y aura ni retournement
qu’elle a reconnu, tardivement, la néces-
sité de régler ce qui est devenu une crise
profonde dans leurs relations. Cette crise
a marqué un pic après les combats de
2016 dans le Haut-Karabakh, les plus
de Moscou. Il fait ainsi contrepoids à la
politique menée par le régime arménien,
qui souhaite dépasser ses liens de dépen-
dance envers la Russie et se rapprocher
de l’UE, comme le montre la conclusion
luons le fait qu’il s’est abstenu de recourir plutôt que géopolitique, il ne fait nul ni bouleversement de la politique étran- violents depuis les années 1990. Ces de l’Accord global de partenariat renforcé
à la force pour rester au pouvoir. Il se doute que des considérations stratégi- gère. Le message vise à rassurer la Russie, combats se sont soldés par une éphé- (AGPR) en novembre 2017.
pourrait cependant que cet exploit ne ques exerceront une influence sur le mais aussi à contrebalancer les déclara- mère victoire de l’Azerbaïdjan, largement Nikol Pachinian, et Karen Karapetian
constitue que la partie la plus facile de la nouveau pouvoir à Erevan. tions de l’opposition qui a par le passé cri- due aux armes modernes que le pays testent leurs intentions à un niveau stra-
transition. Aujourd’hui, le pays doit trou- Cette fatalité repose sur plusieurs fac- tiqué la participation de l’Arménie à l’UEE. avait achetées à la Russie. tégique bien plus élevé. Même si, pour
ver des compromis et mettre en place un teurs. L’Arménie reste dépendante de la Moscou a du mal à comprendre la situa- l’heure, les événements en cours n’ont
nouveau gouvernement. Russie. Dans la région, elle est l’unique SITUATION IMPRÉVISIBLE ET EXPLOSIVE tion actuelle en Arménie imprévisible et pas eu de tonalité géopolitique, la Russie
Lors de cette « révolution de velours », à pays accueillant une base militaire russe Le 26 avril, le ministre des affaires étran- explosive. Alors que ni les Etats-Unis ni ne va pas tarder à jouer un rôle dans les
aucun moment la géopolitique n’est en- et à faire partie de l’Organisation du traité gères arménien, Edouard Nalbandian, et l’Union européenne (UE) ne jouent ici un calculs des responsables arméniens. p
trée en jeu. Ce point est notable étant de sécurité collective (OTSC). Dans le con- le vice-premier ministre, Armen Gevor- rôle clair, il semble que Moscou ait décidé (Traduit de l’anglais par
donné la dualité de l’alliance stratégique flit du Haut-Karabakh, elle a besoin des gyan, se sont rendus à Moscou où ils ont de ne pas provoquer inutilement de réac- Valentine Morizot.)
avec la Russie et la permissivité inhabi- armes que la Russie lui vend bon marché, rencontré le chef de la diplomatie russe, tions de l’Occident en s’engageant plus
tuelle de celle-ci. Tandis qu’aucun diri- notamment car, face à elle, l’Azerbaïdjan Sergueï Lavrov. Le porte-parole du directement dans la crise arménienne.
geant de l’opposition ni aucun membre investit massivement dans l’armement. Kremlin, Dmitri Peskov, a réitéré le mes- Le troisième facteur qui dicte la réac- ¶
du gouvernement n’ont essayé de faire En outre, l’Arménie est dépendante du sage selon lequel les manifestations en tion du Kremlin, et peut-être le plus im- Richard Giragosian est directeur
jouer la géopolitique il est fort étonnant gaz naturel russe subventionné et des Arménie étaient une « affaire interne ». portant, est lié au premier ministre par du Regional Studies Center, un think tank
qu’un chef loyal et soumis d’un petit pays versements d’argent des travailleurs ar- Lors d’un appel téléphonique à son intérim, Karen Karapetian. Ancien haut indépendant basé à Erevan

La « paix » avec l’Azerbaïdjan Sortir du postsoviétisme ?


n’est pas menacée
Selon l’éditorialiste Hagop
Badalian, le mouvement ne
Arménie n’a pas déstabilisé l’équilibre. Ce qui
traduit une certaine intelligence stratégique.
Analyse qu’une gestion transgressive des lois pour
conforter les privilèges de certains. En guise
Le mouvement qui a été jusqu’à mainte- gaïdz minassian d’union avec l’Etat, les rassemblements ont
compromet pas la sécurité du nant couronné de succès s’est abstenu de lieu sur la place de la République d’Erevan, et
Service Débats
Haut-Karabakh et de l’Arménie

E
jeter de l’huile sur la politique étrangère et Nikol Pachinian commence ses interventions
sur les relations internationales, notamment n 1991, l’Arménie est sortie du so- par : « Citoyens de la République d’Arménie… »
auprès des capitales des trois Etats qui copré- viétisme, à l’image des autres Ré- Outre cette volonté de mettre fin à l’Etat-
sident le Groupe de Minsk. A cette heure, le publiques de l’URSS. Près de trois parti, les manifestations ont jusqu’à mainte-
Par HAGOP BADALIAN mouvement, qui poursuit sa route, n’a nulle- décennies plus tard, la Républi- nant rompu avec la déferlante de violences
ment compromis la sécurité régionale et n’a que d’Arménie est-elle en train de qui naît généralement des crises majeures

E n Arménie, la ligne rouge n’a pas été


franchie. Mais l’Azerbaïdjan franchira-
t-il la ligne de démarcation ? En Armé-
nie, depuis le 13 avril, tout au long du mouve-
ment #imkayle (ma démarche) lancé par
pas rompu l’équilibre entre l’Arménie et
l’Azerbaïdjan à propos du Haut-Karabakh. Et
pour cause, après avoir stoppé en avril 2016
l’attaque de l’Azerbaïdjan, les forces armé-
niennes ont pris un nouveau départ en réta-
LES
RASSEMBLEMENTS
sortir du post-soviétisme ? A la
faveur d’un mouvement de protestation sans
précédent depuis la fin de la guerre froide
dans la capitale, Erevan, tout semble indiquer
que ce processus d’affranchissement est
qui secouent les Etats post-soviétiques.
Aucune incivilité, aucun acte de vandalisme
n’ont émaillé jusqu’à aujourd’hui les grands
meetings dans la capitale. Les jeunes mani-
festants nettoient la place après chaque ras-
Nikol Pachinian contre le gouvernement de blissant l’équilibre militaire et en respectant SE VEULENT lancé. Les trois présidents qui se sont succédé semblement, une manière de montrer qu’ils
Serge Sarkissian et favorable à un change- un nouvel agenda, qui, du point de vue à la tête de cette petite république du Caucase sont attachés à un Etat propre. Ils lèvent les
ment de pouvoir, une question circule dans d’Erevan, lui a procuré davantage de garan- SOLIDAIRES, du Sud – Levon Ter-Petrossian (1991-1998), Ro- mains devant les cordons de policiers en gage
toutes les têtes : le conflit du Haut-Karabakh,
province arménienne rattachée à l’Azerbaïd-
ties de sécurité régionale qu’auparavant.
JOYEUX, bert Kotcharian (1998-2008), Serge Sarkissian
(2008-2018) – ont eu la même technique de
de non-violence et veulent créer les condi-
tions d’une confiance entre tous les citoyens.
jan en 1921 et théâtre d’une guerre entre RÉDUIRE LES TENSIONS EN RUPTURE gestion : démontrer qu’il n’y avait pas d’alter- Non seulement les manifestants séparent
Arméniens et Azerbaïdjanais (1990-1994) Dans la « République d’Artsakh » (autoprocla- native à leur choix politique. Serge Sarkissian, l’Etat du régime, mais ils incarnent une so-
– dont le règlement de paix est placé sous mée indépendante en 1991), son « ministère AVEC LE CYNISME récemment élu premier ministre, l’a re- ciété civile de plus en plus autonome à
l’égide du Groupe de Minsk de l’OSCE (Orga- de la défense » a signalé, le 21 avril, images connu, le 23 avril, dans sa lettre de démission : l’égard du pouvoir. En rupture avec l’opacité
nisation pour la sécurité et la coopération en vidéo à l’appui, que l’armée azerbaïdjanaise ET L’ÉGOÏSME « Je me suis trompé », a-t-il écrit, dans un rare du régime, ils appellent à des négociations
Europe) coprésidé par la France, les Etats- concentrait des troupes le long de la ligne de D’UN POUVOIR QUI moment de sincérité, mettant fin à au moins face caméra, en toute transparence, ce qui ne
Unis et la Russie – va-t-il dégénérer ? Les auto- front, prenant le risque de violer l’accord de dix ans d’autoritarisme et d’intimidations à manque pas de contrarier les autorités habi-
rités ont instrumentalisé cette question dans cessez-le-feu signé en 1994. Cela n’a pas pour S’AUTORISAIT TOUT l’adresse d’un peuple vivant dans la peur et la tuées à manœuvrer dans les coulisses.
le but de manipuler l’opinion et de maîtriser autant dissuadé les manifestants de mainte- pauvreté et qui tient là sa revanche contre le Enfin, autre marque de sortie du post-sovié-
les foules sous prétexte que les tensions in- nir leur pression sur le gouvernement armé- régime mais aussi sur lui-même. tisme, le mouvement se concentre pour l’ins-
ternes risquaient de favoriser une agression nien. Après la démission, le 23 avril, du pre- La crise qui secoue la République depuis tant sur la société arménienne, sans remettre
de la part de l’Azerbaïdjan susceptible de pro- mier ministre Serge Sarkissian, les prési- deux semaines marque la fin de la génération en question les engagements internationaux
fiter des tensions actuelles en Arménie. dents français, américain et russe du Groupe du Comité Karabakh, fer de lance de la lutte de la République, mais très loin des scénarios
Dans le Caucase du Sud plus qu’ailleurs, la de Minsk ont, dans une déclaration con- pour l’indépendance de l’Arménie en 1988 et d’une conspiration commanditée par l’exté-
frontière entre la manipulation et le danger jointe, appelé les deux pays à retirer les équi- au pouvoir depuis 1991. Elle est portée depuis rieur, la Russie ou l’Occident. Ce n’est pas une
est mince. Car l’adversaire armé jusqu’aux pements militaires de la ligne de front et à le début des manifestations, le 13 avril, par « révolution de couleur », comme en Géorgie
dents est juste de l’autre côté de la frontière réduire les tensions. Le lendemain, Hiqmet une jeune génération qui n’a jamais connu le ou en Ukraine, c’est un processus démocrati-
de l’Arménie et du Haut-Karabakh (« Républi- Hadjiev, porte-parole du ministère des affai- communisme. Cette jeunesse, incarnée par que sans attache stratégique si ce n’est celle
que d’Artsakh ») et n’hésite pas à exprimer res étrangères azerbaïdjanais, a annoncé que son leadeur, le député Nikol Pachinian, veut de rectifier les erreurs de trois présidences
par la voix de son président, Ilham Aliev, sa Bakou était prêt à continuer les négociations rompre avec les pratiques claniques et népo- qui ont dilapidé les richesses d’un Etat aux
volonté de régler le conflit par le recours à la avec l’Arménie. Rappelons au passage que tiques du pouvoir, stopper le pillage des res- ressources déjà exsangues. Une expérience
force sans cacher ses intentions de poursui- cette annonce a eu lieu au moment où sources du pays aux mains de quelques puis- qui pourrait d’ailleurs inspirer d’autres socié-
vre l’offensive jusqu’à Erevan. La question ne Sergueï Narychkine, le chef du service de ren- santes familles d’oligarques et assainir l’appa- tés civiles comme en Biélorussie, en Azer-
traduit pas seulement une inquiétude armé- seignement extérieur de Russie, se trouvait reil d’Etat de toute corruption endémique. baïdjan et pourquoi pas en Russie.
nienne, car une éventuelle agression peut en Azerbaïdjan pour évoquer entre autres les Dans moins d’un mois, les Arméniens, cette
donner lieu à une escalade militaire régio- questions de sécurité régionale lors de sa METTRE FIN À L’ÉTAT-PARTI vieille nation d’un jeune Etat, vont célébrer le
nale, le Caucase étant un maillon sensible rencontre avec le président Aliev. Les rassemblements populaires se veulent so- centenaire de leur première République d’Ar-
pour la sécurité internationale. En dépit des tensions en Arménie, le pou- lidaires, joyeux, en rupture avec le cynisme et ménie, fondée le 28 mai 1918. Quelques mois
Dans ces circonstances, la crise armé- voir et l’opposition n’ont pas franchi la ligne l’égoïsme d’un pouvoir fataliste qui s’autori- plus tard, ils accueilleront le sommet de l’Or-
nienne actuelle peut-elle déboucher sur une rouge, celle qui pourrait compromettre la sait tout sans jamais rendre le moindre ganisation internationale de la francophonie,
guerre ? Malgré un risque réel, la situation sécurité des Arméniens. Reste à savoir quelle compte à la population. Cette vague de protes- en présence d’Emmanuel Macron. Deux évé-
est, en fait, loin de connaître un tel dévelop- sera la conception stratégique du nouveau tation témoigne avant tout d’une démarche nements qui, par leur dimension historique
pement pour l’Azerbaïdjan. En dépit des ten- pouvoir arménien à propos du Haut-Kara- de protection de l’Etat contre le régime. A et politique, peuvent accélérer le processus
sions à Erevan, la sécurité de l’Arménie n’est bakh ? Une question sans réponse à cette l’image du communisme où le régime se con- de sortie du post-soviétisme. A moins que
pas compromise, car le système de défense heure. Car on ne sait pas encore à Erevan qui fondait avec l’Etat, Serge Sarkissian, toujours l’élection, prévue le 1er mai, du premier minis-
n’est pas concerné par ce mouvement. Il n’y a négociera avec Bakou. p président du Parti républicain d’Arménie tre intérimaire par le Parlement, toujours aux
plus de déséquilibre militaire entre l’Arménie (Traduit de l’arménien par Irina Hovsepian.) (HHK), affilié au Parti populaire européen mains du HHK, vienne briser le mouvement
et l’Azerbaïdjan. L’équilibre a été rétabli après (PPE), a maintenu cet héritage. Les manifes- à l’issue d’un bras de fer entre une jeune Ré-
quatre jours de guerre en avril 2016 à l’issue tants l’ont brisé en rappelant que l’Etat appar- publique souriant au monde et un régime au
de laquelle l’Azerbaïdjan n’a pas transformé ¶ tient au peuple et non au régime, que la Répu- visage ridé par le post-soviétisme. p
en succès le potentiel de son armée. De son Hagop Badalian est éditorialiste au journal blique doit protéger les citoyens et non les
côté, le mouvement de contestation en d’opposition « Lragir » (« Quotidien ») à Erevan monopoles, et que l’Arménie mérite mieux minassian@lemonde.fr
24 | 0123 0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

PLANÈTE | CHRONIQUE CORÉES :


LA LONGUE
par sté phane f ou cart

Néonicotinoïdes : ROUTE DU Cet espoir dépasse la péninsule coréenne,


où la tension entre les deux pays était à son
Autre facteur possible : l’effet des sanc-
tions pèse de plus en plus sur l’économie
RAPPROCHEMENT comble il y a quelques mois encore. Un nord-coréenne.

vingt ans de retard conflit armé entre les deux Corées aurait en
effet immédiatement des conséquences
désastreuses sur les Etats-Unis, la Chine, le
Mais diplomates et analystes, après avoir
épluché la déclaration commune de Pan-
munjom, restent sur leur faim sur plu-
Japon, et l’Asie en général. Quant au risque sieurs points. S’il y est fait état de « dénu-
de prolifération nucléaire, il concerne la cléarisation complète », aucune définition

L
a Commission euro- planète tout entière. de ladite « dénucléarisation » n’est appor-
péenne a annoncé, ven- « DÈS 1994, DES Mais s’il faut évidemment applaudir à ces tée, ce qui ouvre la porte à de multiples in-
dredi 27 avril, que trois
des principaux insectici-
APICULTEURS bonnes nouvelles, il ne faut pas non plus
verser dans la naïveté. La mise en scène et
terprétations. Rien n’est dit sur les méca-
nismes de vérification du supposé déman-
des néonicotinoïdes (imidaclo- SIGNALAIENT DES le renouvellement des hommes au som- tèlement, mécanismes essentiels aux yeux
pride, clothianidine et thiamé- met de l’un et l’autre pays ne peut pas effa- des Etats-Unis. Aucun calendrier ne vient
thoxame) seraient interdits dans TROUBLES GRAVES cer complètement une impression de dé- non plus encadrer les prochaines étapes de
tous leurs usages extérieurs. Rap-
pelons que l’introduction de ces
substances en Europe, au milieu
des années 1990, et leur adoption
massive par le modèle agricole
DE LEURS COLONIES
D’ABEILLES »
GÉRARD ARNOLD
S igne des temps, l’image historique
des deux dirigeants coréens, celui du
Sud et celui du Nord, franchissant
main dans la main, dans un sens puis dans
l’autre, la frontière qui sépare leurs pays à
jà-vu. Ce n’est pas, en effet, le premier som-
met intercoréen : en 2007, Kim Jong-il, le
père de Kim Jong-un, avait déjà rencontré le
président Roh Moon-hyun. Il était déjà
question de gel de programme nucléaire et
ce rapprochement. Comme le dit l’adage,
en diplomatie, le diable est dans les détails ;
cette déclaration, pour prometteuse qu’elle
soit, est particulièrement pauvre en détails.
Peut-être, finalement, la révélation la plus
dominant coïncident avec l’accé- apidologue Panmunjom a instantanément fait le tour de traité de paix, qui sont restés lettre intéressante de cette étonnante rencontre
lération du déclin des abeilles do- du monde et enfiévré les réseaux sociaux, morte, tout comme les promesses faites est-elle l’aveu glissé par le dictateur nord-
mestiques et, surtout, avec un ef- tourner la science contre elle- vendredi 27 avril. Ce monde fracturé et lors d’un précédent sommet, en 2000. coréen à son interlocuteur du Sud, qui
fondrement de l’ensemble de même et semer le doute. Faire de tourmenté a désespérément besoin de Pourquoi cette fois-ci serait-elle la bonne ? lui confiait son rêve de visiter un site légen-
l’entomofaune. la rigueur et de la recherche bonnes nouvelles : la rencontre entre Kim L’entrée des Etats-Unis dans le jeu, avec la daire pour tous les Coréens dans la partie
Pour les défenseurs de l’environ- d’exactitude des instruments Jong-un et Moon Jae-in, sa bonhomie soi- promesse d’un sommet offerte par le prési- Nord de la péninsule : « Ce sera embar-
nement, cette décision est une pour retarder le plus possible la gneusement chorégraphiée, sa minute dent Trump au dictateur nord-coréen, qu’il rassant, lui aurait répondu Kim. La route
bonne nouvelle. Mais elle signale prise de conscience des risques. inattendue avec l’invitation du numéro un menaçait, il y a quelques mois, de pulvéri- pour y aller est très mauvaise. » Oui, le ré-
aussi une grave catastrophe régle- Toutes les causes alternatives nord-coréen au président sud-coréen à ser en le traitant de « Little Rocketman », a gime de Pyongyang a besoin d’aide. Mais la
mentaire. Car il aura fallu attendre aux néonicotinoïdes furent acti- faire un pas au Nord, puis leur engage- sans doute poussé Kim Jong-un à de route à emprunter pour transformer les
près de vingt ans avant que les vement promues pour élucider le ment à conclure un traité de paix et à dénu- meilleurs sentiments. Ayant mené à bien louables intentions de ce sommet en réali-
autorités européennes tiennent déclin des abeilles : les apicul- cléariser la péninsule constituent, incon- son programme nucléaire, celui-ci peut sations concrètes risque d’être, elle aussi,
pleinement compte des alertes teurs étaient devenus subitement testablement, des motifs d’espoir. dorénavant négocier en position de force. très chaotique. p
lancées par les apiculteurs et les incapables de s’occuper de leurs
scientifiques. ruches, des virus et autres patho-
« Dès 1994, des apiculteurs fran- gènes naturels étaient brutale-
çais signalaient des troubles gra- ment apparus, les fleurs avaient
ves de leurs colonies d’abeilles, al- disparu sans crier gare, plongeant
lant jusqu’à leur mortalité, rap- les butineuses dans la famine, la
pelle l’apidologue Gérard Arnold, virulence d’un redoutable para-
directeur de recherche émérite au site – le varroa – s’était mystérieu-
CNRS et l’un des premiers cher- sement accrue, etc.

0123
cheurs à avoir expertisé la ques- En 2011 – soit huit ans après le
tion. Ces troubles apparaissaient rapport du CST ! – la Commission
principalement au début de la flo- européenne demanda à l’Autorité
raison des tournesols, qui fournis- européenne de sécurité des ali-
saient à cette époque aux colonies ments (EFSA) d’évaluer les études
d’abeilles une abondante quantité réglementaires sur la foi desquel-
de nectar et de pollen. Après en- les les néonicotinoïdes avaient hors-série
quête sur le terrain pour en com- été autorisés. Publiées en 2012,
prendre les raisons, les apiculteurs ses conclusions étaient cohéren-

68
avaient constaté qu’un nouvel in- tes avec celles du CST, presque dix
secticide de la famille des néonico- ans auparavant…
tinoïdes, l’imidaclopride, était uti- « Ni la toxicité sur les larves, ni les
lisé pour le traitement préventif de effets à long terme sur les colonies,
cette culture. » Grande innova- ni la toxicité chronique sur les
tion : le toxique n’était pas pulvé- adultes, ni la toxicité sublétale –
risé, mais enrobait les graines de par exemple, lorsque les abeilles
la plante qui, au cours de sa crois-
sance, s’en imprégnait.
sont désorientées et ne retournent
pas à leur ruche – n’avaient été étu- les jours qui
ébranlèrent
diés avant la mise sur le marché »,
Retarder la prise de conscience raconte Gérard Arnold. Les essais

la france
Après les premières alertes des en plein champ étaient, eux aussi,
apiculteurs, il fallut attendre sept totalement défaillants… Et le plus
ans pour que le ministre de l’agri- tragiquement cocasse est qu’en
culture de l’époque, Jean Glavany, dépit de cette cécité, documentée
décide de la formation d’un de manière irréfutable, ces mê-
groupe d’une vingtaine d’experts mes tests sont encore utilisés
– le Comité scientifique et techni- aujourd’hui pour homologuer les
que de l’étude multifactorielle des nouvelles classes d’insecticides.
troubles des abeilles (CST) – pour Le rapport de l’EFSA de 2012 sif-
trancher la controverse. Il fallut à flait-il la fin de la partie ? Non. Il
nouveau attendre deux années, fallait en avoir le cœur vraiment,
c’est-à-dire 2003, pour que le vraiment net. L’agence euro-
groupe rende ses conclusions. péenne fit donc une analyse des
Gérard Arnold, qui en fut mem- risques en 2013 – soit une décen-
bre, rappelle que ses conclusions nie après celle conduite en France
étaient claires : une exposition au par le CST sur l’imidaclopride –
nouvel insecticide était cohérente avec les mêmes résultats. Fin 2013
« avec les observations de terrain un moratoire européen – pour
rapportées par de nombreux api- quelques catégories d’usage – fut
culteurs en zones de grande cul- donc décrété sur les trois néoni-
ture (maïs, tournesol), concernant cotinoïdes les plus dangereux.
la mortalité des butineuses, leur Quant à les interdire pour de
disparition, leurs troubles compor- bon, il fallait une nouvelle exper-
tementaux et certaines mortalités tise, plus complète encore. Cel-
d’hiver ». En clair : les apiculteurs le-ci ne fut rendue par l’EFSA
avaient d’excellentes raisons de se qu’en février 2018. « Soit vingt-
plaindre des « néonics ». quatre ans après les premières
Surtout, le CST concluait que les alertes », note Gérard Arnold.
études industrielles, fournies par Dans ce laps de temps, ce ne sont
les firmes aux autorités en vue de pas seulement les abeilles qui ont Insurrection lyrique, soulèvement romantique et utopiste d’aspiration hédoniste, Mai 68 fut tout cela. Mais
l’homologation de leurs nouvel- dégringolé, mais toute l’entomo- à trop vouloir le cantonner dans une fête juvénile mimant la Commune, le Front populaire ou octobre 1917,
les molécules, étaient souvent faune : les populations d’insectes on passerait à côté de l’essentiel. En quelques jours, tout fut remis en cause. L’école. La famille. L’entreprise.
très insuffisantes. Ainsi, 2003 volants pourraient avoir dimi- Le travail. Les modes de décision. La transmission du savoir. Les rapports parents-enfants. La civilisation
aurait pu marquer le début de la nué, en Europe, de près de 80 % marchande. L’exploitation de la nature. La prééminence de l’argent. L’autorité du mâle. Le respect de l’armée
fin de la controverse. Mais ce ne au cours des trois dernières dé- et de la police. La hiérarchie. La suprématie des institutions religieuses… Et la télévision devint en couleurs.
fut pas le cas. Les sociétés agrochi- cennies, selon une étude alle-
miques utilisèrent la boîte à mande publiée en octobre 2017. En donnant la parole à la fois à des témoins de Mai 68 (Vaclav Havel, Edgar Morin, Hervé Hamon, Henri Weber,
outils des cigarettiers pour re- Ainsi, la décision européenne le préfet Grimaud...) et en ouvrant le débat avec des historiens (Ludivine Bantigny, Benjamin Stora), Le Monde
d’interdire ces trois « néonics » in- consacre un hors-série à ces jours qui ébranlèrent la France.

68
tervient alors que les dégâts qu’ils
L’INTERDICTION DE ont causés sont immenses et sans
doute déjà partiellement irréver-
CES INSECTICIDES sibles. Un peu comme un méde-
LES JOURS QUI ÉBRANLÈRENT LA FRANCE
cin qui attendrait de diagnosti-
INTERVIENT ALORS quer un cancer du poumon pour
conseiller à ses patients d’arrêter
QUE LES DÉGÂTS de fumer. Ou de changer de mar- Un hors-série du « Monde »
SONT PARTIELLEMENT que de cigarettes. p 100 pages - 8,50 €
Chez votre marchand de journaux
IRRÉVERSIBLES foucart@lemonde.fr
et sur lemonde.fr/boutique
Tirage du Monde daté samedi 28 avril : 217 056 exemplaires
Grève à la SNCF : les voies
MATIÈRES PREMIÈRES

FAIRE DU NEUF
pour sortir de la crise AVEC L’ŒUF
L’œuf français fait son coco- Un sujet au cœur des débats
▶ Alors que la mobilisation ▶ La direction de l’entre- ▶ Dette, monopole, concur- rico. Prêt à arborer sa cocarde des états généraux de l’alimen-
tricolore dans les rayons des tation et du projet de loi qui
paraît s’émousser, cinq prise ferroviaire a présenté rence, statut : des cher- supermarchés. Etrange, direz- en découle. Lors des premières
pistes semblent se dessiner des mesures de dédomma- cheurs pourfendent les vous, quand 99 % des œufs discussions sur le texte, la tem-
proposés au consommateur pérature est montée d’un cran
pour une fin de conflit gement des usagers après idées reçues sur la SNCF français sont aujourd’hui dans les poulaillers. Les dépu-
d’ici à la fin mai un mois de conflit PAG E S 3 E T 6 - 7 pondus dans l’Hexagone. Sauf tés se sont volé dans les plu-
si, demain, il jouait à saute- mes au sujet d’un amende-
frontière. La crainte d’un flux ment prônant l’interdiction
d’importations orchestré par de la vente d’œufs issus
la grande distribution est d’élevages en cage à compter
suffisamment forte pour justi- du 1er janvier 2022. Adopté
fier la démarche des éleveurs. puis rejeté… Le coup est passé
Un appel d’air lié à la vitesse au ras des crêtes…
d’ouverture des cages.
« Ouvrez la cage aux pou- Plein air ou bio
les ! », s’époumonent, en effet, Comme d’autres, Philippe
les ONG, autoproclamées por- Juven, président du CNPO et
te-parole du bien-être animal. éleveur dans la Drôme, s’est
Un cri du cœur repris par les endetté pour mettre ses cages
consommateurs. Obligeant in- aux normes européennes
dustriels et surtout grande dis- en 2012. Il envisage de les enle-
tribution à répondre à ces at- ver et de transformer son bâti-
tentes. Prêts, disent-ils, à ban- ment en volière. Elevage au sol
nir, dans les magasins, la ponte mais sans soleil. Au passage,
de gallinacées en batterie. A 30 % de sa production
quelle échéance ? La marque de s’envolera. Pour compléter son
biscuits Saint-Michel ou Mo- cheptel, il va investir aussi
noprix ont déjà franchi le pas. dans le plein air ou le bio.
D’autres ont fixé 2022 ou 2025. Un choix que font ceux qui
L’interprofession des œufs s’installent. Et les vocations
(CNPO) ne peut leur rétorquer ne manquent pas.
d’aller se faire cuire un œuf. Il est vrai que le cours de
Mais les éleveurs font leurs l’œuf a de quoi faire saliver.
comptes. « On ne fait pas La crise du fipronil, un insecti-
d’omelette sans casser sa cide interdit, a touché dure-
tirelire », disent-ils. Il en coûte ment les élevages belges et
40 euros par poule pour que hollandais à l’été 2017. L’œuf
chacune batifole en plein air, français, blanc comme neige,
ou 50 euros pour picorer bio. s’est arraché. Sur l’ensemble
Ils se sont donc fixé l’objectif de l’année, son cours a bondi
d’une poule sur deux en cage de 28 %, passant la barre des
en 2022 contre deux sur trois 12 euros la centaine. Les œufs
Manifestation à Paris, jeudi 19 avril. JEAN-CLAUDE COUTAUSSE/FRENCH-POLITICS POUR « LE MONDE » aujourd’hui. Soit une facture destinés à l’industrie ont, eux,
de 277 millions d’euros pour flambé de 58 %. De quoi susci-
reloger 9 millions de volailles. ter de fortes tensions chez les
Invitée à abonder un fonds fabricants de biscuits, gâteaux
FISCALITÉ TOURISME de transformation des éleva-
ges, la distribution n’est pas
ou autres pâtes aux œufs
tentés de modifier leurs recet-
LES INQUIÉTUDES DE PARIS CROISIEUROPE, CHAMPION sortie de sa coquille.
Le CNPO milite désormais
tes. Depuis le début de l’année,
ils respirent mieux. Le cours

SUR LA « TAXE GAFA » PAGE 4 DE LA CROISIÈRE FLUVIALE PAG E 2


pour une contractualisation
avec les grandes enseignes.
de l’œuf mollit… p
laurence girard

RECHERCHES | CHRONIQUE PAR PAUL SEABRIGHT


Pourquoi mourir pour son pays ?

Q u’est-ce qui conduit les


soldats à se battre pour
leur pays ? Il serait ten-
tant de faire appel à des
sentiments de solidarité, pré-
créer, par l’Etat-providence, un
sentiment de partage des fruits
de la modernisation entre leurs
citoyens. Mais est-on certain que
ce sentiment ait conduit à l’effet
bitant et trois indicateurs du ni-
veau de patriotisme pendant la
seconde guerre mondiale : le
nombre de soldats volontaires, le
nombre d’achats de war bonds
peut donc pas supposer que cer-
taines régions aient été durable-
ment patriotiques, ou qu’elles
aient bénéficié d’un soutien par-
ticulier de l’Etat après 1933.
sents depuis l’aube des temps en escompté ? L’Etat-providence a- (titres d’épargne à faible rentabi- La causalité ne peut pas être cer-
raison de leur contribution à la t-il vraiment augmenté la vo- lité destinés à financer les dépen- taine dans ce genre d’études, où il
survie des communautés. Même lonté des citoyens de se battre ses de la guerre) et… le nombre de n’est pas possible de revenir dans
si cette explication a une part de pour leur pays ? médailles gagnées au combat. le passé pour interroger les ac-
vérité, il reste difficile de com- Un document de travail du Cen- Une simple corrélation ne veut teurs de l’époque… Mais cette
prendre pourquoi nos senti- tre for Economic Policy Research pas dire que les dépenses de l’Etat étude, la première à se pencher
ments de solidarité peuvent nous (CEPR) donne un début de ré- ont eu un impact sur le niveau de sur la question, sera sans doute
conduire à nous sacrifier pour ponse en examinant l’expérience patriotisme : ces deux phénomè- suivie d’autres.
une collectivité aussi grande et du New Deal, aux Etats-Unis, dans nes pourraient être le résultat L’intérêt de cette hypothèse est
abstraite que l’Etat-nation, qui les années 1930 (« From Welfare to d’autres facteurs non observa- aujourd’hui pertinent, car l’Etat-
n’existe que depuis quelques cen- Warfare : New Deal Spending and bles, comme la condition écono- providence semble menacé par
taines d’années. Patriotism During World War II », mique sous-jacente de la région la mondialisation qui rend les ci-
La montée de l’Etat-providence, Bruno Caprettini, Fabio Schmidt- en question. Les auteurs ont donc toyens et les entreprises plus
depuis la seconde moitié du Fischbach et Hans-Joachim Voth, fait des tests supplémentaires mobiles et les inégalités plus
XIXe siècle, a suivi de peu l’arrivée CEPR Discussion Papers n° 12807). pour vérifier la causalité. profondes, mais aussi par cer-
de la guerre de masse, où de gran- Ils ont ainsi montré que les sub- tains courants idéologiques. En
des armées composées d’une Des subventions ventions en faveur des agricul- l’absence d’un projet national
proportion importante de ci- A partir de 1933, les dépenses de teurs ont été fortement influen- assumé, d’autres types de
toyens s’affrontaient dans les l’Etat pour aider la population cées par les épisodes de séche- loyauté – ethnique, religieuse ou
plaines d’Europe. en détresse après la crise de 1929 resse et que, dans ces zones, la politique – peuvent remettre en
Certains y voient une relation ont considérablement augmenté, réponse patriotique a été particu- question la capacité de l’Etat à
assumée, issue de la conscience à commencer par les subventions lièrement marquée. Ensuite, ils commander le sacrifice des ci-
des leadeurs politiques que leur aux agriculteurs, puis, deux ans ont montré que ni les épisodes de toyens lorsque survient l’affron-
capacité à mobiliser de fortes ar- plus tard, aux chômeurs, aux per- sécheresse ni les dépenses en fa- tement militaire… p
mées ne pouvait s’appuyer uni- sonnes âgées et aux mères iso- veur des agriculteurs n’avaient
quement sur des obligations, lées. Les auteurs montrent une en revanche été corrélés avec le Paul Seabright est économiste,
comme par le passé : les Etats forte corrélation régionale entre niveau de patriotisme pendant la professeur à l’Institut d’études
modernes devaient désormais le niveau de ces dépenses par ha- première guerre mondiale. On ne avancées de Toulouse

Cahier du « Monde » No 22798 daté Dimanche 29 - Lundi 30 avril 2018 - Ne peut être vendu séparément
2 | plein cadre 0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Croisière CroisiEurope,
sur la Seine, à Rouen, à bord du
« MS Botticelli », en juillet 2014.
MARC OLLIVIER/PHOTOPQR/« OUEST FRANCE »

Du Rhin au Mékong, la saga ques de navire. Ensuite, ces coques tractées à


Strasbourg sont aménagées. « Nous tra-
vaillons avec les mêmes menuisiers ou électri-

à succès de CroisiEurope
ciens depuis les années 1980 », précise Chris-
tian. Environ 150 salariés de sous-traitants
participent à l’aménagement des bateaux.
En ce jour de mars, le MS Renoir grouille de
monde pour finir l’installation des cabines,
peaufiner la décoration ou le poste de pilo-
tage. L’aménagement se fait selon les indica-
REPORTAGE La PME familiale alsacienne Après avoir racheté plusieurs bateaux d’oc-
casion, le strasbourgeois CroisiEurope fait
tions de l’équipe de décoration, installée à
proximité dans un hangar logistique. « Nous
strasbourg - envoyé spécial
s’est imposée, en un peu plus fabriquer, en 1991, son premier navire, alors fabriquons et maintenons nous-mêmes l’élec-

N
que la croisière fluviale prend peu à peu son tronique ou nos blocs motopropulseurs »,
ous sommes autant, ce n’est
pas possible ! », s’écrie Chris-
de quarante ans, comme essor. « Nous l’avons fait construire pour lan-
cer une première ligne sur le Rhône, reprend
ajoute Patrick.

tian, 53 ans. « Ben si, on vient


de pointer. Nous sommes
le champion européen Christian, mais le public français n’a pas ac-
croché. Mon père s’est alors tourné vers les Al-
GESTION DU PERSONNEL STANDARDISÉE
Dans la même logique, tout ce qui relève de
1 600 salariés », répond, go-
guenard, Philippe, 62 ans. « Il
de la croisière fluviale. lemands. Ils ont adoré, et nous avons lancé
notre internationalisation ! »
l’hôtellerie ou de la restauration est géré de-
puis les bureaux strasbourgeois. Les menus y
faut suivre ! », enchérissent en chœur Lucas,
Kim et Jordan, tous moins de 30 ans au comp-
Avec un credo : externaliser Suivront la Seine, le Pô (Italie), le Douro (Es-
pagne et Portugal), la Loire, la Gironde, la
sont élaborés par le chef à demeure, tandis
que tous les achats y sont coordonnés. « En-
teur… Chez les Schmitter, la très discrète fa-
mille à la barre de CroisiEurope, les plus jeu-
le moins possible d’activités Volga (Russie), l’Elbe (Europe centrale), le
Mékong et le Yangzi, en Asie, l’Amazone et
tre nos salariés, ceux de nos fournisseurs ou
les guides à chaque destination, nous devons
nes n’hésitent pas à chambrer leurs aînés. désormais le Chobe, au Botswana… Et le pu- faire travailler entre 2 000 et 2 500 person-
L’échange a lieu courant mars, rue du Havre à blic est au rendez-vous : 220 000 personnes nes », estime Patrick.
Strasbourg, à l’embarcadère du champion « Le week-end, la salle était pleine, mais la – essentiellement des seniors – ont été trans- La gestion du personnel, elle, est standardi-
européen de la croisière fluviale. Ce jour-là, ce- semaine, c’était vide, relate Christian. Notre portées en 2017, dont une moitié de Français. sée au maximum. « Tous nos collaborateurs
pendant, il manque à l’appel trois membres père s’est dit qu’il pourrait aller chercher en « Beaucoup goûtent à la croisière et veulent sont en CDI de droit français. Qu’ils travaillent
de cette famille alsacienne haute en couleur : bateau les touristes au cœur de Strasbourg revenir, explique Kim. C’est pour cela que l’on en France, au Portugal ou ailleurs, ils sont tous
Anne-Marie, 51 ans, et Patrick, 63 ans, de la se- pour les amener à Plobsheim. Devant le suc- cherche sans cesse à diversifier nos destina- sous contrat français et ils paient leurs impôts
conde génération, ainsi que Deborah, de la cès, nous avons lancé la restauration à bord, tions. » « Pour lancer une nouvelle ligne, nous en France, revendique Philippe. Cela permet
troisième génération. Ils sont tous occupés à puis proposé des croisières plus longues sur le y allons au pif », déclare Patrick, l’aventurier de les fidéliser saison après saison. »
parcourir le monde pour la société. Rhin. » Le succès est immédiat. de la famille. « Aucune étude de marché n’est A tout faire seuls, les rumeurs sont appa-
« Tous sont importants pour faire fonction- A l’époque, tous les enfants participent. commandée, on fait tout de même un peu de rues dans le microcosme alsacien. Dans les
ner la société », insiste Christian. « Mon père « On a beaucoup trimé, se rappelle Philippe. benchmarking [étude comparative] », admet années 1990, « les élites strasbourgeoises re-
[Gérard], qui a créé l’entreprise en 1976, pou- Au départ, nous venions de la restauration, Kim, qui s’occupe du développement de nou- gardaient de haut les Schmitter, les traitant de
vait se mêler de tout, jusqu’à la couleur du pa- mais nous ne connaissions rien à la naviga- velles offres. “romanos de la croisière”, affirme un con-
pier toilette des navires, se rappelle Philippe. tion. C’était épique. » « Ils ont été élevés à la « EN QUARANTE- « Généralement, quand nous défrichons de naisseur du milieu strasbourgeois. Depuis, ils
Nous avons préféré nous répartir équitable-
ment le boulot et le capital de la société. A
dure par leur père, rappelle un cadre du
groupe strasbourgeois. Aujourd’hui, ils pour-
DEUX ANS, LE PETIT nouvelles destinations, nos concurrents arri-
vent vite, reprend Philippe. Notre avantage,
ont gagné un peu plus de respect par leur réus-
site. » « Les regards ont effectivement changé,
Christian, le commercial, à Patrick, l’indus- raient prendre du recul et confier la gestion RESTAURANT c’est notre structure de coût ! » Chez les Sch- reconnaît Philippe, peu intéressé par les on-
triel, à Anne-Marie, l’administratif, et à moi, opérationnelle à un directeur, mais ils n’en mitter, tout est fait maison. « Au départ, se dit. Pour moi, le plus important, c’est l’évolu-
l’hôtellerie-restauration… Une seule règle : les ont pas l’intention ! » AVEC LOCATION rappelle Anne-Marie, on prenait la camion- tion de l’entreprise et de nos collaborateurs.
conjoints n’ont pas voix au chapitre. Quant
aux enfants, on les intègre progressivement à « INTERNATIONALISATION »
DE PÉDALOS S’EST nette pour aller distribuer les prospectus dans
les boîtes aux lettres pour vendre nos croisiè-
Un gars entré à la plonge est devenu, à force de
formation, commandant d’un navire ! »
la direction des opérations, et ils participent « Notre père était très ferme, voire un peu ob- TRANSFORMÉ res ! » Aucune agence de voyages ne voulait « Quand je suis arrivée, on était une petite
désormais aux décisions stratégiques. » tus, reconnaît Anne-Marie, contactée par té- les commercialiser. « Nous les avons alors entreprise familiale, désormais, c’est très,
Un noyau de cadres participe également à léphone, mais, sans sa vision et sa capacité à EN MULTINATIONALE vendues directement », confirme Christian. voire trop grand, et l’âme familiale des débuts
l’aventure depuis le début. « Sans eux, nous emmener tout son monde, pas sûr qu’on en Au niveau industriel, le do-it-yourself est en train de se perdre », explique, avec une
ne serions pas là », reprend Christian. « C’est serait là aujourd’hui. Nous lui dédions chaque DU TOURISME ! » (« fais-le toi-même ») prévaut également. pointe de nostalgie, Brigitte Kammerer, en-
une famille humble, bienveillante, et une en- nouveau bateau, car il nous a quittés MONIQUE JUNG « Dans le monde maritime, CroisiEurope est trée en 1993. « Pour conserver l’âme de l’entre-
treprise fantastique, s’émerveille Monique en 2012. » En 1999, quand Gérard Schmitter patronne de l’Agence atypique, remarque un architecte naval. Ses prise, il faut absolument réussir la transmis-
Jung, la patronne de l’Agence de développe- cède les commandes, la société réalise 8 mil- de développement dirigeants savent ce qu’ils veulent et avan- sion de nos valeurs d’humilité à la nouvelle gé-
ment économique d’Alsace. En quarante- lions d’euros de chiffre d’affaires. En 2017, économique d’Alsace cent très vite, et ce, avec une toute petite nération », convient Christian.
deux ans, le petit restaurant avec location de elle a franchi la barre des 180 millions structure managériale. Pour un nouveau na- « Nous sommes conscients des enjeux,
pédalos s’est transformé en une multinatio- d’euros. Mieux, elle est rentable. vire, ils ne passent pas des centaines d’heures ajoute Lucas, qui a développé l’e-commerce.
nale du tourisme ! » La clé du succès ? La société a su répliquer sur un cahier des charges et un contrat. Leur On a quelques idées pour préparer l’avenir. »
Tout a commencé avec Gérard Schmitter, sur les fleuves l’ambiance et la bonhomie demande est simple : faites-nous un bon ba- L’avenir immédiat, c’est le Canada, où un na-
entrepreneur patenté et artiste à ses heures des winstubs alsaciennes. « Notre premier teau avec telles spécifications. » vire doit bientôt parcourir le Saint-Laurent,
– ses tableaux décorent toujours les coursi- navire, le Petite France, n’était pas très confor- « Une fois qu’on se connaît, pas besoin de mais aussi la Chine, l’Afrique et les côtes
ves des 55 bateaux de la flotte de CroisiEu- table, se remémore Christian, mais nous perdre de temps, on tope dans la main, con- européennes, où la société veut multiplier
rope. Avant de se lancer dans la batellerie, le compensions avec ce que les Alsaciens savent firme Patrick. On fonctionne à la confiance. » les croisières. « Franchement, conclut Jordan,
patriarche a géré, avec plus ou moins de bon- bien faire : une bonne cuisine et beaucoup de Et ils sont fidèles. Depuis quarante ans, ils qui coordonne l’hôtellerie-restauration, il y a
heur, un parc d’attractions et une entreprise chaleur humaine ! La croisière romantique travaillent avec le même chantier naval en encore la place pour doubler notre activité à
de terrassement avant de lancer son restau- sur le Rhin a été un beau succès, notamment Belgique et, depuis peu, à Saint-Nazaire (Loi- l’avenir. Et sans perdre notre âme ! » p
rant à Plobsheim, au sud de Strasbourg. auprès des Bretons ! » re-Atlantique) pour la construction des co- philippe jacqué
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018 économie & entreprise | 3

SNCF : cinq pistes pour une sortie de crise


La rencontre des syndicats avec le premier ministre, Edouard Philippe, le 7 mai, sera cruciale pour la suite du conflit

A
son onzième jour, le ce reflux « assez fort chez les ca- core fait », glisse un syndicaliste. pes du premier ministre et certai- l’UNSA (les syndicats réformistes
mouvement de grève dres » et on s’attend à des taux de Dans ce contexte, cinq prérequis nes confédérations pour préparer
Le taux de de la SNCF) de faire porter de nou-
contre le Nouveau grévistes plus faibles encore se dessinent avant d’entrevoir une les réunions. Un négociateur, côté grévistes chez les veaux amendements. Reste à voir
pacte ferroviaire lancé autour des ponts du mois de mai. extinction du mouvement. cheminots, s’attend même à des quelles modifications acceptera
par le gouvernement depuis A ce stade du conflit, le fruit syn- déclarations qui pourraient inter-
conducteurs, le gouvernement. A l’Assemblée,
maintenant un mois montre des dical serait-il suffisamment mûr Concéder un geste, ne serait-ce venir quelques jours avant la ren- samedi 28 avril, en avril, les deux syndicats
premiers signes d’essoufflement. pour que l’on puisse imaginer une que symbolique, le 7 mai Les contre du 7 mai. avaient été déçus par le petit
Le taux de grévistes pour la jour- sortie de mouvement ? Des signes quatre principaux syndicats de la
est de 50 % nombre d’amendements votés
née du samedi 28 avril (50 % de le laissent penser depuis le vote du SNCF (CGT, UNSA, SUD, CFDT) ont Faire une annonce précise sur contre 77 % qu’ils avaient inspirés.
conducteurs déclarés en grève, projet de loi le 17 avril à l’Assemblée vécu comme une victoire de leurs la dette de la SNCF Parmi ces an-
contre 77 % au premier jour du qui a entériné les grands principes revendications l’invitation par le nonces, l’une des plus attendues
au premier jour Ne pas embourber les négocia-
mouvement) confirme que la mo- de la réforme tout en inscrivant premier ministre à venir les ren- concernerait des précisions sur la tions à la SNCF Dernière strate de
bilisation marque le pas. dans le marbre législatif de vrais contrer le lundi 7 mai. Ils ont soif reprise de la dette de 46 milliards discussion lancée ces jours der-
Côté syndical on reconnaît la avantages pour les cheminots. Le de symboles et attendent beau- d’euros annoncée à partir du patronat du secteur. L’enjeu est niers, la négociation à l’échelle de
baisse. « C’est la fin du mois, les sa- discours des syndicats a évolué : coup de ces rencontres bilatérales 1er janvier 2020 par Emmanuel important pour les syndicats : l’entreprise publique ferroviaire
laires tombent et c’est dur pour les on s’arc-boute moins sur les à Matignon. Trop peut-être. Les Macron. A vrai dire, c’est le pre- créer un « pacte social ferro- qui débouchera sur un nouveau
grévistes, surtout pour les chemi- grands principes – refus de la déclarations du premier ministre mier ministre lui-même qui a dé- viaire » qui permettrait de ne pas cadre social et managérial adapté à
nots payés 1 200 ou 1 500 euros », concurrence, statut – pour se con- sur Europe 1, jeudi 26 avril, n’ont clenché cette attente. « Je souhaite regretter les avantages du statut. une ère nouvelle de productivité
explique Erik Meyer, secrétaire fé- centrer sur la négociation du cadre guère laissé d’espace à un inflé- pouvoir présenter les grands équili- Les représentants des salariés et de concurrence. Or, il ne fau-
déral de Sud Rail, l’un des syndi- social. Mais, la bataille n’est pas ga- chissement de la réforme. bres économiques à venir du sys- ont un allié objectif dans cette ba- drait pas que cette brique de négo-
cats représentatifs de la SNCF. gnée par le gouvernement. Les Pourtant, selon nos informa- tème ferroviaire avant que ne com- taille : la direction de la SNCF, ciation fragilise le reste de l’édifice.
A l’UNSA, deuxième syndicat de syndicats restent unis et mobili- tions, des discussions informelles mence la discussion au Sénat », a- membre de poids de l’organisa- C’est que des sujets délicats se-
l’entreprise publique, on constate sés. « Le deuil du statut n’est pas en- ont été entamées entre les équi- t-il écrit aux syndicats dans la mis- tion patronale des transports, ront sur la table. Dont le nouveau
sive où il les invite le 7 mai. l’UTP, ne verrait pas d’un mauvais contrat de travail de ceux qui inté-
« Ce serait un vrai signal positif », œil son différentiel de compétiti- greront la SNCF après la fin de
Les usagers indemnisés en partie assure Florent Monteilhet, secré-
taire général adjoint de l’UNSA
vité avec ses futurs concurrents se
réduire par la dégradation de la
l’embauche au statut de cheminot.
Il sera « différent, mais pas moins-
Ferroviaire. « La SNCF a besoin profitabilité de ces derniers. Reste disant », assure le directeur des res-
dimanche 29 avril, les utilisateurs des trans- Le cas des abonnés aux trains de banlieue d’Ile- d’une large recapitalisation avant à convaincre les autres adhérents sources humaines de la SNCF, Ben-
ports ferroviaires auront subi douze journées de-France (Transilien) est traité à part. Ils de- 2020, renchérit M. Meyer. Sans de l’UTP à entrer dans cette logi- jamin Raigneau. Parmi les autres
de grève contre la réforme ferroviaire en cours vraient être remboursés au prorata du nombre cela, elle risque la faillite puisque la que. La ministre des transports, dossiers chauds à traiter : une re-
sur les trente jours que compte le mois. Depuis de jours de grève pendant lesquels moins d’un transformation en société, voulue Elisabeth Borne, est en liaison mise à plat de la grille des salaires,
plusieurs semaines, des associations d’usa- train sur trois a circulé sur leur ligne. Les modali- par le gouvernement, menace constante avec les instances diri- la polyvalence des salariés, et des
gers réclamaient un geste de la part de la SNCF tés de ce remboursement seront discutées le l’existence même de l’entreprise si geantes de l’UTP pour les amener à remises en cause d’usages locaux.
envers les clients abonnés. La SNCF a dé- 17 mai lors d’une réunion avec Ile-de-France Mo- on ne la désendette pas. » la table de négociation vite et dans Dans cette affaire, la voie est
taillé, vendredi 27 avril, les mesures de compen- bilités, l’autorité organisatrice, et les associa- le meilleur état d’esprit possible. étroite pour la SNCF, entre les im-
sation qu’elle compte mettre en place. tions d’usagers concernées, a précisé la SNCF. Associer l’Etat au grand cham- pératifs d’amélioration de sa per-
La principale annonce, et la plus attendue, En ce qui concerne les abonnés des lignes TGV bardement de la branche ferro- Amender un peu plus la ré- formance et la nécessité à ne pas
concerne les abonnés et voyageurs des trains et des trains Intercités, l’indemnisation sera cal- viaire C’est une revendication forme au Sénat Voté en première braquer davantage des syndicats
express régionaux (TER). Une pétition d’as- culée en fonction du nombre de trains assurés syndicale forte : relancer les négo- lecture par l’Assemblée nationale, déjà à cran. « Le contact n’est pas
sociations d’usagers réclamait une réduction sur la ligne de l’abonné les jours de grève. Les ciations de la convention collec- le Nouveau pacte ferroviaire pas- rompu, observe M. Raigneau. Tout
de 60 % sur l’abonnement. La SNCF a annoncé abonnés bénéficieront d’une réduction de 30 % tive de la branche ferroviaire sous sera fin mai par le Sénat (le 23 en le monde vient aux réunions et tout
vendredi que cette baisse atteindrait 50 % sur sur leur abonnement de mai (pour les abonne- une forme tripartite : l’Etat ve- commission, le 29 en séance). Ce le monde y reste. » p
l’abonnement de juin. Le directeur général ments annuels) ou en bons d’achat (pour les nant s’ajouter aux syndicats et au sera l’occasion pour la CFDT et éric béziat
des TER, Franck Lacroix, a précisé que la me- mensuels) si moins d’un train sur trois a circulé
sure coûterait à la SNCF « un peu plus de 10 mil- sur leur ligne habituelle pendant les jours
lions d’euros ». de grève entre le 22 mars et le 19 avril. Le principe
Ce remboursement se fera automatiquement sera ensuite le même s’il y a moins d’un train sur
sur le prélèvement de juin pour les abonnés trois du 20 avril au 20 mai. Quant aux
annuels, ou dès le 20 mai pour les 250 000 abon- 100 000 abonnés du TGV max, destiné aux
nés mensuels sur présentation de leur abonne- 16-27 ans, ils ne paieront pas en avril leur abon-
ment du mois d’avril. Pour les 750 000 utilisa- nement de 79 euros. Coût de cette seule mesure :
teurs occasionnels des TER recensés chaque 8 millions d’euros. Ces montants devraient s’ad-
jour, les billets émis en avril seront utilisables ditionner aux pertes liées aux annulations de re-
pendant dix jours et, en cas de non-utilisation, cettes dues à la grève, que la SNCF estime à un
ils seront remboursables sans frais pendant maximum de 20 millions d’euros par jour. p
soixante et un jours. é. bé.

A La Poste, les facteurs vont apprendre


à jongler avec les « casquettes »
Avec la baisse de l’activité « courrier », l’entreprise a prévu
que les postiers assurent plus de services durant leur tournée

L e facteur est en passe de


devenir un véritable cou-
teau suisse des services
de proximité. Alors que certains
opérateurs postaux à l’étranger
Le facteur peut déjà livrer les
courses effectuées auprès de pe-
tits commerçants (Proxi course),
relever des données comme
celles d’un compteur de gaz
« maison », s’ajoutent celles de
deux sociétés de services récem-
ment rachetées par La Poste, pour
des prestations de santé à domi-
cile, de jardinage ou de ménage.
ont fait le choix de ne plus distri- (Proxi data), installer à domicile Les postiers surveillent déjà le
buer le courrier six jours sur sept un boîtier de téléassistance (Proxi bon déroulement de l’examen
pour faire face à la baisse de cette équip) ou effectuer un travail du code de la route (plus d’un mil-
activité, La Poste française a dé- de surveillance de la voirie à la lion de candidats depuis 2016) et
cidé d’optimiser les tournées en demande d’une commune (Proxi bientôt feront de même pour la
densifiant les tâches des postiers. vigie). Le préposé doit alors pren- certification de l’éditeur « Le Ro-
Selon les prévisions transmises dre en photo les nids-de-poule, bert » d’évaluation des compéten-
en mars aux syndicats de La Poste, les encombrants ou le mobilier ces en français.
dans le cadre de la gestion prévi- urbain dégradé. Enfin, le postier peut effectuer
sionnelle de l’emploi et des com- des diagnostics énergétiques ou,
pétences (GPEC), le groupe prévoit Portage de repas dans le cadre de sa tournée, collec-
que ces nouvelles « prestations Pour donner davantage de valeur ter les déchets de bureau pour les
facteurs », au nombre de 7 mil- à un courrier, La Poste propose en- recycler. « Aujourd’hui, nous re-
lions en 2017, devraient passer à core la « remise commentée » censons en moyenne un à deux
34 millions en 2023. d’une lettre, en main propre, ac- nouveaux services rendus par fac-
Leur liste tient de l’inventaire à compagnée de quelques phrases teur et par semaine. L’objectif
la Prévert. En plus de distribuer le prononcées par le facteur (Proxi en 2020 est de passer à un à deux
courrier, les facteurs ont par contact), un service utilisé par services par facteur et par jour »,
exemple vocation à aider les se- exemple par l’Assurance maladie. indique le groupe postal. Cette
niors à utiliser des tablettes tacti- Au total, le groupe public a effec- nouvelle branche d’activité de-
les ergonomiques (coût de la pres- tué 6 millions de ces prestations vrait peser au total 450 millions
tation « Ardoiz » : 30 euros). Plus labellisées « Proxi » en 2017, et en d’euros de chiffre d’affaires
de 4 000 postiers ont été formés vise 10 millions en 2020. S’y ajou- en 2020, contre seulement 17 mil-
à cette tâche et l’opérateur mise tent, pour les personnes âgées, le lions d’euros en 2015. Pour Phi-
sur plus de 20 000 prestations portage de repas à domicile as- lippe Dorge, le directeur général
en 2018, soit un quasi-double- suré pour le compte des collectivi- adjoint chargé de la branche
ment en un an. Prochainement, tés, la livraison à domicile des mé- services-courrier-colis, elle pour-
ils pourront en outre aider des dicaments ou le service « Veiller rait même « atteindre le mil-
contribuables à remplir leur dé- sur mes parents » : des visites ré- liard d’euros de revenus dans les
claration de revenus sur Internet gulières du facteur, avec compte années 2020 ». p
(pour environ 50 euros). rendu aux proches. A ces offres véronique chocron
4 | économie & entreprise 0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Taxe numérique : les inquiétudes de la France


Ralliée, à l’été 2017, à l’idée de taxer le chiffre d’affaires des géants du Net, l’Allemagne se fait aujourd’hui réticente

bruxelles - bureau européen


Les experts

L
es Français sont fébriles. à Berlin
L’ambitieux programme
de réformes de la zone
craindraient de
euro porté par Emmanuel voir les voitures
Macron (un super-ministre des fi-
nances, un budget substantiel, un
allemandes,
Parlement spécifique) risque d’ac- de plus en plus
coucher d’une souris, pour cause
de frilosité allemande. C’est no-
connectées,
tamment le cas sur la création tomber sous le
d’une taxe numérique destinée à
mettre fin à court terme « aux ex-
coup de la taxe
cès les plus choquants », selon les
propos du président français le
17 avril devant le Parlement euro- l’occasion d’engranger un maxi-
péen. C’est pourquoi Bercy se mo- mum de soutiens pour cet impôt
bilise pour faire aboutir au plus d’un genre totalement nouveau,
vite la taxe sur le chiffre d’affaires s’appliquant sur les revenus et à
des géants du Web. rebours de la tradition fiscale des
Le président français, qui a placé entreprises, basée sur la taxation Bruno
la refonte de l’Union européenne du profit. Le Maire,
(UE) au cœur de son programme, L’agenda est particulièrement le ministre
a besoin d’une victoire tangible à serré : la proposition de la Com- des finances,
Bruxelles pour aborder le scrutin mission de Bruxelles, qui met en à Sofia,
crucial des élections européen- musique l’ambition hexagonale en Bulgarie,
nes, en mai 2019. Or la « taxe (une taxe de 3 % sur le chiffre d’af- le 27 avril.
digitale » est populaire, plus sus- faires généré par la publicité liée à PLAMEN
ceptible d’interpeller les citoyens l’exploitation des données pri- STOIMENOV/AFP
qu’une capacité budgétaire pour vées), ne date que du mois de
la zone euro par exemple. Après mars. Les Français veulent un ac-
le scandale Cambridge Analytica cord sur leur taxe « avant la fin de
qui a révélé le siphonnage des cette année », précise-t-on tou-
données personnelles de mil- jours à Bercy, juste avant la der-
lions d’utilisateurs de Facebook nière ligne droite de la campagne
par la firme britannique, la des européennes. Mais l’inertie
confiance dans les réseaux so- bruxelloise rend cette échéance
ciaux s’érode et les multinationa- compliquée, surtout que les su-
les du numérique ont montré jets fiscaux nécessitent l’unani- démocrate Olaf Scholz s’est mon- plus déterminé d’une réforme les exportations européennes unilatérales [une taxe digitale
qu’elles étaient des championnes mité des Etats membres. tré jusqu’à présent très prudent. considérée comme une menace d’acier et d’aluminium à partir uniquement européenne] pour-
de l’évitement fiscal. Or, si à la fin de l’été 2017, M. Le Surtout, on confie, côté Bercy, pour son modèle de dévelop- du 1er mai. rait causer un désastre fiscal mon-
Minutieusement préparée par Maire avait réussi à décrocher le s’inquiéter des « réticences » dans pement. Dublin parie depuis Les Français balayent ces argu- dial, avec la réémergence d’une
les équipes de Bercy, la réunion soutien du ministre des finances l’administration des finances al- des années sur sa fiscalité ac- ments, l’entourage de M. Le Maire double taxation ».
des ministres des finances de allemand, le très orthodoxe Wol- lemande. Les experts à Berlin commodante pour attirer les insistant sur le fait que la taxe n’a Emmanuel Macron avait pour-
la zone euro à laquelle participait fgang Schäuble (en plus de ceux alerteraient sur le risque de voir multinationales, notamment les rien d’anti-américain. « Comparés tant avancé une proposition sé-
Bruno Le Maire samedi 28 avril de ses homologues italien et es- un jour les voitures allemandes, géants du numérique. Le gou- aux 1 200 milliards d’euros que duisante face aux eurodéputés le
à Sofia, en Bulgarie, devait être pagnol), son successeur, le social- de plus en plus connectées, tom- vernement du pays se réfugie les Etats-Unis vont récupérer au 17 avril : verser le produit de la
ber sous le coup de la taxe. désormais derrière les tra- travers de leur récente réforme fis- taxe digitale au budget de
« Les Allemands reconnaissent vaux de l’OCDE sur la taxation cale grâce au secteur du numéri- l’Union. Cela permettrait théori-
La dette grecque de nouveau en débat qu’il y a un problème avec la fisca- du digital, qui ne devraient pas que, les 5 milliards de recettes an- quement de réduire de moitié le
lité du numérique, mais ils sont aboutir avant 2020. nuelles liées à l’impôt européen trou qu’y laissera le Royaume-Uni
Après huit ans de tutelle financière, la sortie de la Grèce de son probablement davantage parti- sont symboliques. » après le Brexit. Preuve que Paris
dernier programme d’aide se précise : ce sera le 20 août. Réunis sans d’une solution globale [dans Rien d’anti-américain Quant aux Bulgares, chargés de avait du mal à convaincre tous ses
à Sofia, en Bulgarie, vendredi 27 avril, les ministres des finances le cadre de l’Organisation de coo- Le gouvernement irlandais la présidence tournante de partenaires européens ces der-
de l’Eurozone ont commencé à aborder la question très sensible pération et de développement trouve aussi que l’idée d’une taxe l’Union, ils n’ont jusqu’à présent niers jours : la Commission
de l’allégement de l’énorme dette publique hellène. Les Français économiques, OCDE]. Et le fait pouvant concerner jusqu’à pas aidé à la recherche d’un con- hésitait toujours à prendre le pré-
pensaient pouvoir faire accepter un mécanisme ajustant auto- de taxer plutôt la production que 150 entreprises, dont une bonne sensus. Dans un document pré- sident français au mot et à ins-
matiquement les niveaux de remboursement sur le taux de crois- les profits les gêne », estime une moitié d’américaines (Uber, Fa- paratoire à la réunion de samedi, crire la taxe dans sa proposition
sance (plus cette dernière est élevée, plus Athènes rembourse source proche des discussions cebook, etc.), risquerait de tendre Sofia, faisant référence à la ré- pour le budget de l’Union post-
rapidement ses créanciers). Mais Berlin reste sur une ligne dure, entre ministres. encore plus les relations avec forme fiscale américaine, estime Brexit, qu’elle doit rendre publi-
voulant garder le moyen de bloquer ce mécanisme, en cas, par L’Irlande reste aussi un obsta- Washington, alors que l’adminis- que « le remplacement du cadre in- que le 2 mai. p
exemple, de non-poursuite par le pays des réformes promises. cle conséquent : l’adversaire le tration Trump menace de taxer ternational actuel par des mesures cécile ducourtieux

L’industrie automobile britannique en plein doute CONJ ONCTU R E


La croissance
américaine ralentit
au premier trimestre
Les effets du scandale du diesel s’ajoutent aux incertitudes liées au Brexit et composent un tableau inquiétant Le produit intérieur brut (PIB)
des Etats-Unis a progressé de
2,3 % en rythme annuel de
londres - correspondance qui risque de mettre à mal l’équili- public vis-à-vis de cette motorisa- penses, comme celle d’un véhi- Theresa May pour rester dans janvier à mars, selon la pre-
bre économique du secteur. tion. « On constate que les proprié- cule. D’autre part, les construc- l’union douanière et le marché mière estimation du départe-

L es mauvaises nouvelles
s’accumulent pour l’auto-
mobile britannique. En
mars, la production britannique a
chuté de 13,3 % par rapport à l’an-
La seule bonne nouvelle est
que la production automobile
vient de connaître plusieurs an-
nées record outre-Manche et que
le secteur possède un peu de
taires de voiture diesel ont choisi de
simplement attendre, de garder
leur véhicule plus longtemps, plu-
tôt que d’en acheter un nouveau
roulant avec un autre carburant »,
teurs ont fortement réduit leurs
investissements. « Ils repoussent
le plus longtemps possibles leurs
décisions, attendant de savoir quel
sera l’accord final sur le Brexit »,
unique, les deux piliers économi-
ques de l’UE, que Mme May a pro-
mis de quitter. Désormais, le scé-
nario du pire serait que le Brexit
se termine sans aucun accord en-
ment du commerce publiée
vendredi 27 avril. Un chiffre
inférieur à la croissance du
quatrième trimestre 2017
(+ 2,9 %), mais supérieur aux
née précédente, selon les statisti- marge de manœuvre. En 2016 et explique M. Hawes. Les ventes de explique M. Hawes. En 2015, le sec- tre Londres et Bruxelles. Le attentes des analystes. Princi-
ques publiées jeudi 26 avril par la en 2017, environ 1,7 million de vé- diesel ont chuté de 33 % au pre- teur a reçu 2,5 milliards de livres Royaume-Uni deviendrait alors pale explication de ce ralen-
Society of Motors Manufacturers hicules sont sortis des chaînes de mier trimestre par rapport à l’an- (2,8 milliards d’euros) d’investisse- un simple membre de l’Organisa- tissement, les dépenses de
and Traders (SMMT), l’association fabrication du pays, un niveau pas née précédente. ment, en 2016, 1,6 milliard et 1 mil- tion mondiale du commerce, im- consommation sont passées
professionnelle du secteur. Il très éloigné de la France (2,2 mil- liard, en 2017. posant automatiquement un d’un trimestre à l’autre de
s’agit du douzième mois consécu- lions l’an dernier). Secteur très intégré dans l’UE Le secteur automobile britanni- droit de douane de 10 % sur les 4 % à 1,1 % de croissance. Il
tif de recul. « Quand la baisse est à C’est sur ces fondements solides Dans le même temps, le Brexit a que fonctionne selon un modèle voitures. « Ce serait catastrophi- s’agit néanmoins du meilleur
deux chiffres, ça devient très in- que se font sentir les effets du provoqué un double effet négatif. très intégré dans toute l’Europe : que. Selon nos calculs, le prix de trimestre hivernal depuis
quiétant », estime Mike Hawes, le scandale des moteurs diesel tru- D’une part, il a jeté un froid sur la 80 % de sa production est expor- vente moyen d’une voiture aug- deux ans. – (AFP.)
directeur du SMMT, dans une in- qués de Volkswagen. L’affaire a consommation britannique, et les tée, majoritairement dans l’Union menterait de 1 500 livres. » Mais
terview accordée à un groupe de provoqué une vaste méfiance du ménages évitent les grosses dé- européenne (UE), tandis que 83 % même en cas d’un accord de libre- T RANS PO RTS
journalistes européens. de sa consommation est impor- échange, les complications reste- Blablacar acquiert
Les conséquences sur l’emploi tée. Toute la chaîne de fabrication raient nombreuses. « L’effet ne l’application de
commencent à se faire sentir : Ja- Trou d’air pour l’économie britannique est de même intégrée. Chaque se ferait pas sentir immédiate- covoiturage Less
guar Land Rover a annoncé le jour, 1 100 camions traversent la ment. Progressivement, des inves- La plate-forme de covoiturage
13 avril la suppression de mille em- La croissance britannique n’a été que de 0,1 % au premier Manche, avec des pièces détachées tissements iraient ailleurs qu’au Blablacar a annoncé vendredi
plois temporaires dans son usine trimestre, au plus bas depuis cinq ans. Sur douze mois, elle est allant vers les usines britanniques. Royaume-Uni. On ne verrait pas 27 avril l’acquisition de
de Solihull, près de Birmingham ; désormais de 1,2 %, faisant du Royaume-Uni l’une des écono- « Si la frontière devient plus longue des usines fermer immédiatement, l’application de covoiturage
Nissan a fait de même le 20 avril, mies les moins dynamiques du monde occidental. Si la vague à passer, ou qu’il y a des droits mais le risque est un lent déclin. » urbain en temps réel Less.
supprimant des centaines d’em- de froid et la neige du mois de mars ont eu un effet négatif, de douane, tout le modèle de fabri- M. Hawes ne désespère pas de L’acquisition, dont le mon-
plois sur son site de Sunderland, notamment sur le secteur de la construction, l’Office national cation est remis en cause, explique voir le gouvernement britan- tant n’a pas été dévoilé, va
dans le nord-est de l’Angleterre, des statistiques a estimé, vendredi 27 avril, que l’impact de la M. Hawes. Si vous devez faire venir nique changer d’attitude et accep- « nourrir en partie l’accéléra-
sans préciser leur nombre exact. météo était « relativement faible ». vos pièces détachées vingt-qua- ter par exemple de rester dans tion de Blablalines » et « amé-
L’automobile britannique est Le ralentissement, démarré début 2017, est directement lié tre heures plus tôt, il faut alors l’union douanière. Il lui reste liorer ce nouveau marché
prise en étau entre deux problè- au Brexit. D’un côté, la chute de la livre sterling a rendu les construire un entrepôt pour les gar- environ six mois, jusqu’à la fin qu’est le covoiturage urbain »,
mes structurels. Le premier est la importations plus chères, provoquant de l’inflation et réduisant der. Tout ça ajoute des coûts. » des négociations du Brexit, pour selon Nicolas Brusson,
crise du diesel, qui secoue toute le pouvoir d’achat des ménages. De l’autre, les entreprises Dans ce contexte, M. Hawes fait convaincre Mme May. p fondateur et directeur
l’Europe. Le second est le Brexit, réduisent leurs investissements, en attendant d’y voir plus clair. pression sur le gouvernement de éric albert général de Blablacar. – (AFP.)
CESSATION
D’ACTIVITÉ








6 | idées 0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Dette, monopole, concurrence, statut, des chercheurs pourfendent les clichés sur la SNCF

Au-delà des mythes ferroviaires

Le rail, ce bien commun


sance publique dans les dérives des der-
Les universitaires Jean Finez nières décennies. Plutôt que de con-
et Laurent Quessette traindre la SNCF à faire des emprunts
ou à se lancer dans des partenariats pu-
proposent un « nouveau blic-privé (PPP), l’Etat aurait pu choisir
récit ferroviaire », d’assumer le développement des lignes
à grande vitesse par des investisse-
pour revisiter les sujets ments sur budgets publics. Telle n’a pas
de la dette et de l’inefficacité été la stratégie des gouvernements suc-
cessifs qui, pour respecter les critères de
à l’aune de son utilité Maastricht, ont préféré déléguer le fi-
économique, sociale nancement du secteur à la SNCF (et pré-
cédemment à Réseau ferré de France).
et environnementale Un tel choix a des conséquences : une
étude du cabinet de conseil Degest es-
time que sur 100 euros d’emprunt sur
Par JEAN FINEZ les marchés financiers, seuls 41 euros
servent à financer le réseau ferré,
et LAURENT QUESSETTE 59 euros disparaissant dans l’intermé-
diation financière ! Quant au projet de

C ontrairement à ce que l’on lit


parfois dans la presse, la dette
ferroviaire n’a pas toujours
existé. Jusqu’au début des années 1970,
avant le tournant commercial de la
transformation de la SNCF en société
anonyme, il augmenterait notable-
ment le niveau des taux d’emprunt.

UN NOUVEAU MODÈLE
SNCF, l’équilibre des comptes de l’entre- Le rapport Spinetta, lancé pour réfor-
prise était assuré par une dotation an- mer la vieille SNCF, masque difficile-
nuelle votée par le Parlement au nom ment l’absence de questionnement
des services publics rendus à la nation profond sur le financement du rail Ce nouveau modèle regarderait l’ave- train est une chose économique : la aujourd’hui, quels sont les effets posi-
et à ses citoyens. Durant les décennies français. Considérer l’endettement de nir en donnant chair à la liberté de se SNCF a des dépenses et des recettes. tifs ou négatifs de l’ouverture à la con-
d’après-guerre, les investissements pu- la SNCF comme un fardeau relève a déplacer, à l’égalité territoriale et à la Mais c’est également une activité au currence du fret ou du transport inter-
blics étaient conséquents, justifiés par priori du bon sens. Mais ne faut-il pas fraternité sociale. Contrairement au service de politiques sociales et envi- national de voyageurs, ou demain des
l’utilité économique et sociale des che- justement se méfier de ce bon sens et modèle ancien, axé sur la matrice de ronnementales aux effets économi- transports nationaux ? Que nous di-
mins de fer. Mais, soucieux de réduire considérer la dette ferroviaire comme l’Etat, il pourrait se recentrer sur les ques notables. sent les Britanniques et les Suédois de
les dépenses publiques, le gouverne- un artefact historique que le temps con- usagers du réseau et les salariés du sec- Et quid du coût politique ? Au milieu la remise en cause des monopoles na-
ment Chaban-Delmas et les suivants tribue à naturaliser ? On sait que les ins- teur. Le rail est à nous ! Tel serait l’adage du XIXe siècle, on construisait des lignes tionaux ? Et surtout, peut-on mettre en
ont incité la SNCF à se comporter titutions les plus fortes reposent le plus de ce nouveau modèle faisant des che- pour consolider politiquement le pays. correspondance des histoires ferroviai-
« comme une vraie entreprise ». Les re- souvent sur des mythes, sur des croyan- mins de fer un bien commun, de ce my- Près de deux siècles plus tard, le débat res aux trajectoires si différentes ?
cettes annuelles étant inférieures aux ces collectives qui font que, comme le the donnant une consistance nationale tourne plutôt autour de la fermeture Autant de questions qui mériteraient
dépenses, les déficits se sont accumulés soulignait Pierre Legendre dans Jouir à l’ensemble des mobilisations locales des petites lignes, ces mêmes lignes qui assurément débat public avant prise de
et ont généré une dette de plusieurs di- du pouvoir (Les Editions de Minuit, (lutte des usagers contre la fermeture visaient à donner de la consistance à décision aussi engageante pour notre
zaines de milliards d’euros. 1976), « on n’aborde pas l’univers institu- programmée de la liaison ferroviaire l’idée de nation. Il y a fort à parier que si société. p
Les orientations stratégiques de la tionnel avec des idées, mais avec des fan- entre Le Tréport et Abbeville, collectif le gouvernement s’engageait dans une
SNCF ne sont évidemment pas dénuées tasmes ». Il conviendrait dès lors de s’at- du RER E pour obtenir des transports telle politique de relégation spatiale et A lire aussi sur Lemonde.fr :
de défauts, mais se focaliser sur la ges- tacher à construire une nouvelle his- du quotidien qui le soient vraiment…) sociale, celle-ci aurait des conséquences « L’Europe ne demande nullement
tion interne de l’entreprise contribue à toire des chemins de fer, un nouveau et à l’activation d’événements démo- électorales dévastatrices. C’est peut- la privatisation de la SNCF »,
gommer la responsabilité de la puis- mythe du rail, examinant à nouveaux cratiques (consultations obligatoires être justement de considérer la SNCF par Nicolas Delmas.
frais la dette de la SNCF. des comités de lignes et d’usagers, déci- uniquement comme un objet écono-
Il est un fondement oublié de notre sions par référendum régional ou na- mique – et non comme un « phéno-
modèle républicain qui est le solida- tional). L’ambition serait donc d’ouvrir mène social total », dirait l’anthropolo-
LE RAPPORT SPINETTA risme de la troisième République théo- le champ des possibles et de créer des gue Marcel Mauss (1872 -1950) – qui fait ¶
MASQUE DIFFICILEMENT risé par Léon Bourgeois. Dans Solidarité
(1896), ce dernier évoque la dette sociale,
« surrections » – pour reprendre l’ex-
pression d’Hannah Arendt – permet-
dérailler le train.
Un spectre hante aujourd’hui les dé-
Jean Finez est sociologue, maî-
tre de conférences à l’université
L’ABSENCE « dette à chaque tour de roue de la voiture tant de décentraliser et d’horizontaliser bats sur la réforme du rail français. Ce Grenoble-Alpes et membre
ou du wagon » qui relie les citoyens par- les décisions. spectre, qui a déjà conquis une partie de de l’association de recherche
DE QUESTIONNEMENT delà les époques et les rend reconnais- Penser les chemins de fer comme l’Europe, c’est celui de la régulation sur les chemins de fer Ferinter.
PROFOND SUR sants des investissements passés… Cette
belle image ne pourrait-elle pas être le
bien commun inviterait aussi à réflé-
chir, collectivement, à de nouvelles me-
marchande du secteur. Face à une lec-
ture libérale dominante, la figure du
Laurent Quessette est docteur
en droit, chargé d’enseignement
LE FINANCEMENT fondement d’un nouveau récit ferro- sures comptables susceptibles d’éclai- chemin de fer comme bien commun au Mans-Université et membre de
viaire plongeant ses racines dans le mo- rer sous un autre jour la performance peine pour l’instant à trouver une place l’association de recherche
DU CHEMIN DE FER dèle républicain ? du secteur ferroviaire. Assurément, le et une légitimité. Mais qui peut dire, sur les chemins de fer Ferinter.

Pourquoi le prix du billet ne baissera pas


La théorie des modèles monopolistiques démontre gaz, mais il fonctionne aussi quand il y a voir au détriment du stade devenu payer au client le prix de concurrence
que l’ouverture du seul transport à la concurrence seulement un pouvoir partiel de mono- concurrentiel. Ce n’est que si on rend (défini comme le prix égal au coût mar-
pole comme dans les filières de la concurrentiels tous les stades de pro- ginal). On peut dire tant mieux, car c’est
n’aura pas les effets espérés par le gouvernement viande, du bois, voire dans la grande dis- duction que le pouvoir de monopole ce qui était recherché. Mais ce serait une
car le rail est un monopole naturel, observe tribution. disparaît. erreur, car le coût marginal de SNCF Mo-
Ici, comme SNCF Mobilités ne peut Dans le cas de la SNCF, seule SNCF Mo- bilités et des nouveaux concurrents
l’économiste Louis de Mesnard éviter d’acheter le service « rails » à SNCF bilités peut être rendue concurrentielle sera augmenté pour inclure le reverse-
Réseau, et le fait en proportions fixes (c’est ce qu’impose l’Europe), car on ne ment à SNCF Réseau. Rappelons-nous
(pour un même parcours, chaque train voit guère la possibilité de dupliquer les que le prix du billet a fortement aug-
Qu’implique cette caractéristique en roule une fois sur les rails, ni plus ni rails, par exemple en construisant plu- menté au Royaume-Uni après la libérali-
Par LOUIS DE MESNARD termes d’analyse d’économie indus- moins), on entre a priori dans le cadre sieurs voies de TGV parallèles et concur- sation !
trielle ? Le modèle dit des monopoles du modèle de Lerner, et le prix du billet rentes pour relier Paris et Lyon… SNCF Si le monopole subsiste dans les rails,

L a discussion sur la mise en


concurrence de la SNCF s’inscrit
dans le débat plus général sur les
monopoles. Mais il est en réalité faussé
car la SNCF est une entreprise de réseau,
successifs ou de la double marginalisa-
tion, qu’on doit au grand économiste
américain Abba Lerner (1903-1982) qui,
en 1934, indiquait que, si plusieurs fir-
mes sont des monopoles successifs –
devrait être plus élevé que si on avait
une seule firme unifiée. Sauf que SNCF
Réseau et SNCF Mobilités sont coiffées
par la SNCF, qui dicte les relations éco-
nomiques entre les deux entités inter-
Réseau est donc un monopole naturel.
Un reversement devra être payé par
SNCF Mobilités et les nouvelles entre-
prises de transport ferroviaire à SNCF
Réseau pour avoir le droit d’utiliser ses
pourquoi mettre en concurrence les
trains alors que le modèle de la double
marginalisation nous enseigne que le
pouvoir de monopole n’en sera pas af-
faibli ? On ne peut croire que la Commu-
qui a donc des spécificités économiques c’est-à-dire que l’une vend un bien ou nes et donc unifie l’ensemble. rails. D’après le modèle, le montant de nauté européenne n’ait jamais entendu
par rapport à tout autre monopole. un service à l’autre – et que si ce bien ou ce reversement sera calculé d’une ma- parler de ce modèle pourtant classique.
La SNCF inclut en effet deux stades service est un « input » complémentaire MISE EN CONCURRENCE ILLUSOIRE nière monopolistique. Le monopole, Pourquoi n’en a-t-elle pas tenu compte
productifs, les rails (SNCF Réseau) et les – c’est-à-dire que le monopole aval Néanmoins, le modèle est utile pour certes limité à SNCF Réseau, subsistera dans ses prescriptions de libéralisation
trains (SNCF Mobilités). Ces deux stades achète ce bien ou service au monopole analyser les effets de la libéralisation du donc, et le prix du billet ne baissera pas. du transport ferroviaire ? p
sont successifs, SNCF Mobilités utilisant amont dans des proportions fixes –, trafic voyageurs. Si l’un des stades de La mise en concurrence du transport
le « service » fourni par SNCF Réseau. alors le prix final payé par le consom- production verticalement intégrés est de voyageurs est donc largement illu-
Avec la SNCF proprement dite, qui cha- mateur est plus élevé que si une seule soumis à la concurrence, le ou les autres soire dans l’activité ferroviaire. Les diffé-
peaute l’ensemble, ils forment trois éta- firme verticalement intégrée – un uni- restant monopolistiques, alors le mo- rents opérateurs de ce secteur (SNCF ¶
blissements publics à caractère indus- que monopole – existait. Seule l’intégra- dèle nous enseigne que le pouvoir de Mobilités et les nouveaux entrants sur Louis de Mesnard est professeur
triel et commercial (Epic). Il y a ainsi in- tion permet d’éviter ce surprix. Ce phé- monopole n’est pas affecté : les stades le marché) pourront certes se faire d’économie à l’université
tégration verticale. nomène existe pour l’électricité et le monopolistiques se partagent ce pou- concurrence, et cela les amènera à faire de Bourgogne
idées | 7
0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

MA VIE EN BOÎTE
CHRONIQUE PAR ANNIE KAHN

La SNCF, un mastodonte ventions publiques. C’est peut-être, sans le


dire, la voie que suit la réforme : le rentable

aux pieds d’argile au privé, le non-rentable à la SNCF.


Enfin, le régime de retraite des chemi-
nots est très déséquilibré : la SNCF compte
Un jardin pour
Pour l’économiste Stéphane Madaule, le rail risque de ne plus
être compétitif face aux autres modes de transport
160 000 actifs pour 270 000 retraités. Un
départ anticipé entre 50 et 57 ans par rap-
port au reste de la population (62 ans) ne
les entreprenants
trouve plus d’explication dans une espé-
rance de vie plus courte ou une pénibilité
particulière, ni même des salaires infé-
Par STÉPHANE MADAULE Dans le futur, le transport par rail peut-il
être rentable ? C’est de moins en moins sûr
à mesure que les autres modes se transfor-
rieurs au privé ou à d’autres services pu-
blics. Comment expliquer qu’une entre-
prise si déficitaire ait réussi à maintenir un A nne Thévenet-Abitbol
est le type même
de la râleuse positive.
MICHEL BERRY,
FONDATEUR DE L’ÉCOLE DE
N ous sommes en pleine grève des
cheminots et l’on a bien du mal à
se faire une idée sur l’état réel de
l’entreprise SNCF et la pertinence des argu-
ment ou se créent. L’avantage comparatif
du rail est sa capacité à transporter sur
une petite distance des flux massifs d’usa-
gers qui vont travailler quotidiennement,
statut si avantageux ?
Ce n’était pas le cas à la création de la
SNCF en 1938, où les salaires étaient bas et
la pénibilité élevée pour les cheminots.
Quand cette directrice de
la prospective et des nouveaux
concepts de Danone prend
conscience d’un dysfonctionne-
PARIS DU MANAGEMENT,
VIENT DE CRÉER UN SITE
ments avancés par les uns et les autres.
Tout d’abord, quand les cheminots en
comme le métro. C’est un mode propre,
particulièrement adapté aux grandes ag-
Mais ces salaires ont progressé régulière-
ment et plus vite que la moyenne, la péni-
ment – ou d’une opportunité –,
elle s’acharne à trouver un
POUR METTRE EN VALEUR
grève ne représentent que 30 % à 35 % de glomérations où il faut connecter des ban- bilité a baissé, tout comme la proportion moyen de résoudre le problème DES ENTREPRENEURS
l’effectif de la SNCF, ils arrivent à bloquer lieues à un centre qui concentre les em- d’agents sur le réseau. Or, ces derniers ont, – ou de saisir l’occasion –, trouve
pratiquement l’ensemble des trains. Mais plois. C’est aussi un mode compétitif sur par la grève, un pouvoir de nuisance très en général assez rapidement, PARTICULIÈREMENT
la SNCF, ce ne sont pas que des trains que des distances de moins de trois heures où fort dans les grandes agglomérations où le se bat pour faire aboutir son pro-
l’on fait rouler sur un réseau ferré : ce sont l’avion ne peut pas s’aligner. train est devenu un moyen de locomotion jet, râle face aux multiples obsta- CRÉATIFS
aussi de nombreuses filiales qui tra- indispensable pour des usagers éloignés cles mis sur sa route jusqu’à ce
vaillent sur la route avec des poids lourds POUVOIR DE NUISANCE de leurs lieux de travail. Les gouverne- qu’elle arrive à ses fins. Sans lâ-
et des cars. Faut-il soutenir une entreprise Mais pour le reste, la route deviendra pro- ments n’ont pas eu le courage d’ajuster le cher son objectif de vue. En 2014, « disruptives », très innovantes
qui investit de plus en plus… dans le pre avec les moteurs électriques, y compris statut aux possibilités financières de l’en- horrifiée par la montée de la xé- donc, relevant de l’écosystème
transport routier ? pour les poids lourds. Drones et dirigea- treprise ; sur les lignes régionales, les col- nophobie, de la peur de l’étran- de l’assurance et de la santé. Il ne
Sur le plan financier, les éléments livrés bles seront de plus en plus compétitifs lectivités ont dû subventionner des servi- ger, elle échafaude le plan de s’agit pas d’un incubateur classi-
au public ne sont pas clairs non plus. La pour le fret, en évitant les ruptures de ces non rentables. Si bien que l’on se lancer une gamme de yaourts du que. L’apporteur de l’idée est fré-
SNCF affiche des bénéfices en 2017 (1,3 mil- charge et en diminuant les émissions de retrouve en 2018 avec une activité ferro- monde entier, prétexte pour quemment, dès le départ, mis en
liard d’euros) avec un trafic passager en CO2. La ville durable, les circuits courts, la viaire déficitaire et des cheminots au sta- évoquer et mettre en valeur relation avec un entrepreneur
hausse. Mais elle n’a jamais reçu autant de révolution numérique permettront de tut déconnecté du lot commun. la diversité des coutumes et des aguerri. Si, après plusieurs mois
subventions : 7 milliards d’euros par an de rapprocher de plus en plus les lieux de vie, C’est sur ce constat que s’appuie le gou- cultures, et pour lancer un de travaux, il apparaît que l’idée
l’Etat et des collectivités locales pour la de consommation et d’activité. vernement pour tenter de gagner la bataille restaurant ouvert à toutes les a un avenir, Axa est prioritaire
SNCF, plus 5 milliards par an pour SNCF Ré- Le statut du personnel de la SNCF et sa de l’opinion. De leur côté, les cheminots cuisines du globe, lieu de ren- pour y investir. Si c’est le cas, les
seau, 3,3 milliards par an pour le régime de dette (50 milliards d’euros) sont-ils des obs- grévistes contestent le caractère exorbitant contre polyglotte et multicultu- cofondateurs conservent, dans
retraite des cheminots. Sans cet appui tacles à sa pérennité ? Oui, si l’on ouvre le de leurs avantages et essaient de faire de rel. Parce que « la peur vient un premier temps, leur pourcen-
massif, sans rattachement à la sphère pu- réseau à de nouveaux opérateurs qui ne leur mouvement l’emblème de la défense de l’ignorance », explique-t-elle. tage de départ, « tandis que le
blique, le transport par rail souffrirait de pourront pas gérer ces contraintes. Non, si du service public à la française. Qui n’a pas, Il lui aura fallu quatre ans pour monde Axa s’ouvre à eux » expli-
profonds déficits. Le bénéfice affiché par la l’on en reste au monopole subventionné ou n’a pas eu, dans sa famille un proche qui passer du rêve à la réalité. Depuis que Stéphane Guinet. Le groupe
SNCF masque en réalité une activité ferro- qui, à l’origine, devait équilibrer son exploi- travaille à la SNCF ou dans un service pu- quelques jours, les « Danone d’assurance a investi 100 mil-
viaire fortement déficitaire, comme c’est le tation en mariant activités rentables et non blic ? Qui n’a pas une fois dans sa vie em- du monde » sont sur les étalages, lions d’euros dans la structure,
cas dans la plupart des pays développés. rentables. Mais l’Union européenne, et prunté le train avec plaisir, voyageant con- et « Atlas, la cantine du monde » sans compter les investisse-
donc la France, en ont décidé autrement. La fortablement en toute insouciance ? L’issue a ouvert ses portes à Paris. ments au capital des start-up
concurrence est devenue la règle. Cet enga- du conflit demeure incertaine, à la mesure « Il faut avoir une idée très pré- qui s’avèrent prometteuses.
gement est à l’origine des réformes propo- de la versatilité de l’opinion publique en pa- cise, chevillée au corps, une éner- Stéphane Guinet, « intrapre-
C’EST PEUT-ÊTRE, sées. Or, la conception du service public de
l’Union européenne n’est pas la même
reille circonstance… p gie de dingo, pour ne pas flancher
à la première critique », prévient-
neur » créatif, côtoie une grande
variété d’espèces dans ce Jardin
SANS LE DIRE, LA VOIE qu’en France. On parle à Bruxelles de servi- elle à destination de ceux qui, des entreprenants. Nombreux
ces d’intérêt économique général (SIEG), comme elle, doivent se battre sont ceux qui nourrissent des
QUE SUIT LA RÉFORME : où les activités rentables sont transférées ¶ pour convaincre de la pertinence rêves dont la vocation première
au privé et les activités non rentables sub- de leurs idées. est essentiellement sociale ou
LE RENTABLE AU PRIVÉ, ventionnées par les Etats. La péréquation
Stéphane Madaule est économiste. Il
enseigne à Sciences Po Paris et à l’Ecole environnementale. Comme Jean-
LE NON-RENTABLE entre les deux ne joue plus. Le périmètre des ponts ParisTech et il est l’auteur ROMPRE L’ISOLEMENT Daniel Muller et Jean-Michel
du service public est réduit au service non du « Manuel du développement » Michel Berry, fondateur et direc- Ricard, créateurs, en 1997, de l’as-
À L’ENTREPRISE PUBLIQUE rentable, ce qui le rend dépendant des sub- (L’Harmattan, édition augmentée, 2017). teur de l’Ecole de Paris du mana- sociation Siel Bleu pour aider
gement, traque depuis des an- les personnes âgées à maintenir
nées ces personnalités malignes leurs capacités physiques, grâce
et audacieuses qui allient créati- à une activité adaptée.
vité, sens des opportunités de Siel Bleu intervient aujourd’hui
marché et énergie pour les saisir. dans 4 700 lieux auprès de

Le CDI n’empêche pas la flexibilité, Les personnes qui l’intéressent


particulièrement n’ont pas le
profit comme premier objectif.
100 000 bénéficiaires, compte
450 salariés et a ouvert trois
filiales à l’étranger. Ou Eric

ni le statut l’innovation « Elles créent leur entreprise pour


réaliser un rêve », précise-t-il.
Personnalité du monde de la
Scotto, cofondateur d’Akuo
Energy, en 2007, pour développer
la production d’énergies
recherche en management, renouvelables, selon des modè-
Pour Quentin Guilluy, fondateur d’une start-up et fils d’agent périeure, car il connaît la maison. Le CDI Michel Berry, ex-directeur du les profitables aux habitants
du service public, la flexibilité de l’entreprise ne passe pas est la meilleure réponse à Amazon, à Uber, centre de recherche en gestion et aux agriculteurs en particu-
à Airbnb ! A tous ces ogres californiens qui de l’Ecole polytechnique, voit lier. La société est présente
forcément par la précarité de l’emploi. Au contraire ont compris que la riposte des acteurs plus en effet défiler manageurs, diri- dans une trentaine de pays,
anciens allait dans leur sens : celui de la geants, chercheurs en tout genre sur tous les continents.
perte de contact avec le client, avec le sa- dans son centre d’études basé à Les faire connaître pour que
du mal à y adhérer. Regardez la SNCF : voir-faire ancestral… l’Ecole des mines de Paris. Leurs « la transformation de la société
Par QUENTIN GUILLUY quelle ironie que de reprocher à des con- Lorsque les entreprises comprendront exemples pourraient être utiles à ne se résume pas au renforce-
ducteurs de train leur manque de flexibi- qu’elles peuvent faire évoluer leurs compé- d’autres, leur servir de cataly- ment des forts et au décrochage

A musante, cette fronde anti-SNCF


ces derniers jours. Amusante aussi
cette fronde anti-gouvernement.
Amusantes, en fait, car rien n’est justifié.
Tout cela n’est que l’illustration d’une dua-
lité ! N’est-ce pas un peu vite oublier qu’ils
dorment loin de chez eux deux fois par se-
maine ? Ne nous trompons pas de débat !
70 % des embauches en France se font en
CDD de moins d’un mois. Et nous voulons
tences bien plus rapidement qu’il y a dix
ans, que leurs collaborateurs sont plus mo-
biles qu’il y a vingt ans, alors elles béniront
le CDI et les collaborateurs qui restent dans
l’entreprise. De leur côté, les collaborateurs
seur, les aider à agir. Pour les
mettre en valeur, il vient donc de
créer le Jardin des entreprenants,
un site dans lequel il a déjà vir-
tuellement planté 300 initiatives
des autres, évolution qui serait
porteuse de lourdes menaces
sociales et politiques », explique
Michel Berry dans son « Mani-
feste des entreprenants ». Son
lité de pensée stérile. A ma gauche, donc, le restreindre le CDI, qui serait protégé ? Mais comprendront que leur statut ne les pro- parmi celles « qui fleurissent ambition est donc tout à la fois
cheminot qui veut défendre la sécurité de l’enjeu n’est pas dans le statut ! Je crois tège pas, mais que la performance écono- aujourd’hui », explique-t-il. de les soutenir, « rompre éven-
son emploi et son départ précoce à la re- qu’on se trompe de combat des deux côtés ! mique de leur entreprise, dynamisée par Parmi eux, Stéphane Guinet, tuellement leur isolement », mais
traite. A ma droite, le patronat et le gouver- leur flexibilité quotidienne (à ne pas est un « intrapreneur entrepre- aussi « donner envie à d’autres
nement accusés de vouloir précariser l’em- COLLABORATEURS PLUS MOBILES confondre avec la flexibilisation de leur sta- nant » puisqu’il est directeur gé- de les imiter ou de les accompa-
ploi. Image caricaturale des deux parties. Soyons clairs : l’économie est en pleine tut), est leur meilleure alliée. néral de Kamet, filiale du groupe gner ». Tout en sachant que, par
Je suis un « millennial », j’ai 28 ans et cer- transformation, comme seule la révolution La bataille des statuts est sans doute im- d’assurance Axa. Ex-PDG d’Axa définition, « la réussite d’un en-
taines choses m’échappent. Par exemple, industrielle nous a secoués par le passé. portante, mais d’autres combats sont bien Global Direct, il a quitté le comité treprenant n’est jamais reproduc-
on me dit que les statuts empêchent les en- Toutes les entreprises devront bientôt in- plus urgents. Cheminots, dirigeants de la exécutif du groupe, et les émolu- tible mais toujours inspirante. Elle
treprises d’avancer. Que le fonctionnaire nover, puis renouveler leurs compétences. SNCF, votre union d’intérêts est sous vos ments qui allaient avec, pour est marquée par la singularité de
est bien trop protégé. Que le cheminot est Mais quel est le lien avec le CDI ou le fonc- yeux. Mais elle est tellement simple que créer cette filiale atypique, son auteur ». Le site a pour voca-
un privilégié. On nous dit même que le tionnariat ? Un CDI empêche-t-il d’être mo- vous ne la regardez même pas ! p dont Axa détient 100 % du capi- tion de favoriser la pollinisation
contrat à durée indéterminé est bientôt bile ? Non. Etre fonctionnaire empêche-t-il tal, mais aucun siège au conseil des espèces, pour mieux les pro-
mort, car beaucoup trop rigide ! d’être formé ? Non. Un statut empêche-t-il d’administration. Stéphane pager. Et hybrider les variétés an-
A mon âge, nous sommes censés bénir de se renouveler ? Pas davantage ! ¶ Guinet voulait en effet garder ciennes, a-t-on envie d’ajouter. p
l’ubérisation et la précarité de l’emploi, plus Un CDI est en revanche synonyme d’un Quentin Guilluy est directeur général toute liberté quant au choix des
conforme à l’instabilité censée nous carac- collaborateur fidèle, souvent reconnais- de la plate-forme d’optimisation investissements de Kamet dont kahn@lemonde.fr
tériser. Fils d’agent EDF, j’ai pourtant bien sant, qui apporte une expérience client su- des ressources humaines Andjaro l’objectif est de créer des sociétés @anniekahn2
8 | MÉDIAS&PIXELS 0123
DIMANCHE 29 - LUNDI 30 AVRIL 2018

Face à Netflix,
l’audiovisuel public
nordique fait front
Cinq chaînes du nord de l’Europe
ont décidé de s’allier pour coproduire
douze séries par an

copenhague - envoyée spéciale 26 millions d’habitants), en pro-


gression de 27 % sur 2017. Avec un

F
ace à Netflix, HBO ou budget fiction combiné d’environ
Amazon, l’audiovisuel 100 millions d’euros par an – soit
public des petits pays du 2 % de ce que dépense Netflix –,
nord de l’Europe ne pèse l’audiovisuel public nordique
pas lourd. Ensemble, c’est une peut difficilement rivaliser finan-
autre histoire. Pour avoir une cièrement avec les SVoD, recon- « The Rain », première production danoise de Netflix, diffusée à partir du 4 mai. NETFLIX
chance de concurrencer les naît Thor Gjermund Eriksen, PDG
géants américains, les cinq com- de la NRK norvégienne.
pagnies nordiques – DR (Dane- « Mais on peut se battre là où on nous ne partons pas de zéro », L’offre créée par Nordic 12 ne de- L’alliance est aussi une façon de Or, la menace ne vient pas seule-
mark), SVT (Suède), NRK (Nor- est les plus forts : avec nos séries, lance Gunilla Ohls, directrice de la vrait donc avoir aucun mal à trou- défendre leur mission de service ment de l’extérieur. Dans chacun
vège), Yle (Finlande) et la RUV (Is- que nous savons faire mieux que stratégie, chez le Finlandais Yle. ver son public. « En Norvège, nous public. Les Scandinaves ne vont des pays scandinaves, la rede-
lande) – ont donc décidé de s’al- n’importe qui. » Une flèche déco- Puisque « le contenu est roi », n’aimons rien tant que les séries pas arrêter de regarder Netflix : vance audiovisuelle est débattue.
lier, en mettant en commun ce chée en direction de Netflix et sa souligne Magnus Geir Thordar- norvégiennes, si ce n’est celles qui « Ils aiment trop The Crown », Au Danemark, le gouvernement,
que la patronne de SVT, Hanna première production danoise, son, directeur général de la RUV sont produites par nos voisins », constate Thor Gjermund Eriksen. soutenu par les populistes du
Stjärne, appelle les « joyaux » du The Rain, diffusée à partir du islandaise, les cinq groupes nordi- assure M. Gjermund Eriksen, pré- Mais il est nécessaire qu’ils puis- Parti populaire danois, a annoncé
service public scandinave : ses sé- 4 mai. Sur un grand écran, der- ques ont décidé de miser « sur la sident de la NRK, dont la série sent voir « des séries qui parlent de fin mars une coupe de 20 % du
ries télé. rière lui, défilent des extraits vi- qualité et le volume », ce que sa pour ados Skam a fait un tabac leur réalité, dans leur langue, créant budget de DR. Maria Rorbye
A partir de cette année, les cinq déo, dont les titres illustrent le po- chaîne, isolée, n’aurait pu accom- dans la région. une expérience commune et encou- Ronn, la patronne de l’audiovi-
groupes coproduiront douze sé- tentiel de Nordic 12 : The Killing, plir, avec un budget fiction annuel Au-delà de leurs ressemblances, rageant une réflexion collective, no- suel public danois, y voit une rai-
ries par an – trois pour le Dane- Borgen, Bron, Ride Upon the de deux millions d’euros. « Cette les Nordiques aiment « l’exo- tamment chez les jeunes ». son supplémentaire de s’allier à
mark, la Suède et la Norvège, deux Storm, Jordskott, Les Héritiers, collaboration va nous permettre tisme » de leurs voisins, explique Skam a eu cet effet : « Il n’y a pas ses quatre voisins.
pour la Finlande et une pour l’Is- Skam, Trapped… pour n’en citer de diffuser douze séries nordiques Christian Rank, nouveau chef de une école de Norvège où les sujets « Nous pouvons travailler avec
lande. Elles seront diffusées quasi que quelques-uns. Tous « made in par an, contre sept ou huit jusqu’à la fiction chez DR : « Ces petites dif- abordés dans la série n’ont pas été Netflix ou Amazon, concède Chris-
simultanément dans les cinq Scandinavia ». « Autant dire que présent », détaille-t-il. férences qui posent des questions discutés », assure le PDG de la NRK. tian Rank. Mais nous ne voulons
pays, avant d’être disponibles, en essentielles dans le contexte actuel « Ces séries, qui documentent notre pas nous retrouver dans une posi-
accès gratuit et illimité pendant La redevance en débat d’opposition à la globalisation, société, sont aussi notre mémoire tion où, pour des raisons financiè-
un an, sur les sites des cinq grou- En 2014, la RUV a opéré un virage comme : qui sommes-nous ? qui collective, notre patrimoine, qu’il res, ces compagnies nous dictent
pes. La collaboration, baptisée « On peut se stratégique, en décidant de pur- sont nos voisins ? qui sont les est essentiel de protéger », renché- ce que nous devons faire. » p
« Nordic 12 », a été officialisée battre là où on ger sa grille de presque tous les autres ? » rit la Suédoise Hanna Stjärne. anne-françoise hivert
jeudi 19 avril, en présence de qua- programmes américains : « Les
tre des cinq PDG, au siège de DR à est les plus forts : chaînes privées en étaient inon-
Copenhague. avec nos séries, dées, explique Magnus Geir Thor-
Dans la région, les plates-formes darson. Nous avons choisi de don-
de service de vidéo à la demande que nous savons ner la priorité aux productions is-
par abonnement (SVoD) ne ces- faire mieux que landaises, puis nordiques, euro-
sent de gagner du terrain. En tête : péennes, et enfin du reste du
Netflix, avec 58 % de part de mar- n’importe qui » monde. On nous a dit qu’on faisait
ché dans les pays nordiques et THOR GJERMUND ERIKSEN une erreur et, pourtant, notre
4,2 millions d’utilisateurs (sur PDG de la NRK norvégienne audience a augmenté. »

Jeux vidéo : les « loot boxes »


sont déclarées illégales en Belgique
Les « pochettes-surprises » virtuelles ont été passées au crible dans
plusieurs pays depuis la sortie, fin 2017, de « Star Wars : Battlefront II »

L es fabricants de jeux vidéo


ne pourront plus proposer
de loot boxes (« boîtes à
butin ») en Belgique. Le ministre
de la justice, dans un communi-
s’appliquer – par exemple la pro-
tection des mineurs.
La commission des jeux belge a
elle étudié quatre jeux : Star
Wars : Battlefront II, Overwatch,
800 000 euros. « Lorsque des mi-
neurs sont impliqués, ces puni-
tions peuvent être doublées », dé-
taille le communiqué.
Le 19 avril, la Kansspelautoriteit,
qué publié mercredi 25 avril, a FIFA 18 et Counter Strike : Global l’autorité chargée de la régulation
ainsi expliqué que la Commis- Offensive. Elle en a conclu que les des jeux aux Pays-Bas, a expliqué
sion des jeux de hasard consi- boîtes à butin constituaient des dans un communiqué que certai-
dère comme illégales les « po- jeux de hasard parce qu’ils rem- nes boîtes à butin allaient être in-
chettes-surprises » virtuelles. plissaient trois conditions : un terdites également dans son pays.
Ces dernières, parfois gratuites, « élément de jeu », l’éventualité de Elle a appelé les fournisseurs à se
parfois payantes, renferment des profits ou de perte, et la notion de conformer à la loi. Pour cela, ils
bonus aléatoires qui peuvent hasard. devront modifier le fonctionne-
dans certains cas permettre d’ob- ment de leur loot boxes, de sorte à
tenir un avantage très important « Des jeux de hasard » ce qu’elles ne soient plus régies
sur son adversaire. Peter Naessens, le directeur de la par le hasard, et que les gains
Le débat autour des loot boxes commission, a justifié cette déci- qu’elles permettent d’obtenir ne
fait rage depuis la sortie en no- sion : « Payer des boîtes de butin puissent plus être échangés entre
vembre 2017 de Star Wars : Battle- n’est pas quelque chose d’innocent les joueurs en dehors du jeu. « Dès
front II. Il fallait soit y jouer plu- (…). Les joueurs sont tentés et in- le 20 juin, l’autorité prendra des
sieurs dizaines d’heures, soit dé- duits en erreur, et aucune des me- mesures d’exécution contre les fa-
penser des centaines de dollars sures de protection contre le jeu bricants qui ne seront pas en ac-
pour pouvoir incarner les person- [de hasard] n’est appliquée. Main- cord avec cette norme », indique le
nages les plus puissants comme tenant qu’il est clair que les en- communiqué.
Dark Vador. Des méthodes qui fants et les personnes vulnérables En France, l’enquête, lancée en
avaient fortement déplu aux en particulier leur sont exposés novembre 2017, n’a pas encore
joueurs. En réaction, l’éditeur du sans protection, les fabricants de abouti. Ailleurs qu’en Europe, les
jeu, Electronic Arts, avait retiré jeux, mais aussi des parties telles autorités se sont aussi penchées
temporairement les loot boxes de que la FIFA, par exemple, sont ap- sur la réglementation des « cof-
Star Wars : Battlefront II. pelés à mettre un terme à cette fres » dans les jeux vidéo. L’Austra-
L’Autorité de régulation des jeux pratique. » lie les considère comme une
en ligne française (Arjel), tout Les éditeurs qui continueront à forme de jeu d’argent depuis no-
comme ses homologues néerlan- proposer des loot boxes dans vembre 2017. La Chine oblige les
daise et belge, ont décidé d’enquê- leurs jeux vendus en Belgique se- éditeurs de jeux depuis mai 2017 à
ter sur la pratique. Leur objectif ront ainsi susceptibles de faire détailler le contenu des loot boxes
était notamment de déterminer l’objet de poursuites au pénal. Ils et à renseigner les joueurs sur « la
si elle s’apparentait à un jeu d’ar- risquent donc jusque cinq ans probabilité de tirage de tous les ob-
gent ou de hasard, auquel cas des d’emprisonnement, et une jets virtuels et services ». p
règles spécifiques pourraient amende pouvant aller jusqu’à perrine signoret
La tentation
de se défaire
de son double
numérique
taraude des 2
internautes ENQUÊTE
depuis les
révélations sur

Etre ou ne plus être


l’utilisation
politique de
nos données
privées.
Tentant, mais
pas si simple

ANNÉE Z ÉRO
(sur les réseaux sociaux)
5
En 2018,
U N A P ÉRO AV EC …
rien de nouveau 8

Notre journaliste s’est engagée en janvier 7


COLOR AMA Benjamin
à relever le défi de ne faire aucun
achat neuf pendant un an. Bilan d’étape
La palette dans Lavernhe
l’assiette Le pensionnaire de la Comédie-Française
est partout : au théâtre, au cinéma,
En cuisine, on envoie toutes les couleurs à la télévision, mais aussi au café d’en bas
pour manger l’arc-en-ciel. Un régal
pour tous les sens
LAURENT BAZART

D IMAN C HE 29 - LUN DI 30 AVRIL 201 8 C A H IER D U « M OND E » N O 22798 - NE PEUT ÊTRE VEND U SÉPARÉMENT
2 0123
DI MA NC H E 29 - L UND I 3 0 AVR I L 20 18

ENQUÊTE

Scènes de la vie digitale


Faut-il disparaître des réseaux sociaux
ou pas ? Pour illustrer ce débat
qui agite la Toile, « L’Epoque » a imaginé
un dialogue de spécialistes,
une fiction basée sur des faits réels
Par Yves Eudes blicités ciblées, marketing viral, native ad- Facebook dont les données sont stockées
vertising, fabrique de buzz positif ou né- et traitées dans les mêmes serveurs, et

D
epuis quelques semaines, gatif, coaching de youtubeurs voulant 13 millions pour WhatsApp, autre filiale
Damien voit passer dans passer pros… A première vue, il y a donc de Facebook… Il y a de la marge.
les médias des nouvelles lieu de s’inquiéter : même son copain Clé- Il paraît que certaines célébrités,
alarmantes : des gens im- ment, un webdesigner assez coté à Paris, à force d’être « trollées », finissent par
portants annoncent qu’ils est outré. Il veut en discuter avec Damien. fuir les réseaux sociaux, mais la plupart
vont quitter les réseaux Facile, ils sont connectés en permanence reviennent en catimini, sinon elles ont
sociaux. Tous fichés, espionnés, exposés, sur Facebook Messenger Audio : l’impression de cesser d’exister. Damien
géolocalisés, exploités, manipulés : trop « Tu te rends compte, ces salauds chez a aussi repéré des anciens start-upeurs
c’est trop, ils jurent qu’ils vont entamer Facebook, ils ont vendu mes data aux défroqués, qui abandonnent Facebook :
un sevrage de Twitter, cesser de publier Anglais pour aider Trump à se faire élire ! « Ils ne quittent pas les réseaux sociaux,
les images de leur chien sur Instagram, – Tu es devenu américain, Clément ? ils vont se réfugier sur des plates-formes
boycotter Snapchat, LinkedIn… Certains – Mais si ça se trouve, ils font pareil en confidentielles et compliquées à base de
veulent même effacer leurs données de Europe, ils nous influencent pour qu’on logiciels libres, pour former des clubs
Facebook – bonne chance les amis, per- vote à droite… d’initiés.
sonne ne sait comment faire, en réalité – Ah, tu votes maintenant, c’est bien. – Damien qui se moque des précurseurs,
c’est sans doute impossible. On peut se Depuis quand ? c’est nouveau… Ils te font peur ?
rendre invisibles des autres utilisateurs, – Oui, je sais, tu as raison, il va falloir que – De toute façon, chers réfractaires,
mais Facebook garde tout, pour l’éternité, je m’inscrive sur les listes. Mais bon, les souvenez-vous que Facebook peut vous
dans des data centers grands comme des magouilles de Facebook, c’est grave, non ? pister après la fermeture de votre compte,
paquebots, cachés dans les forêts de – Très. Donc tu vas arrêter Facebook ? et même si vous n’avez jamais eu de
l’Oregon et les steppes de Laponie. – Euh, là, tu me prends un peu de court. » compte. » (Il suffit d’être listé dans les
Ce désamour pour les réseaux so- En ce moment, Clément travaille contacts d’un utilisateur ou de se
ciaux deviendrait-il tendance ? Pourrait-il sur une campagne de valorisation de vi- connecter à un site marchand partenaire
affecter le business de l’Internet ? Damien déos de mode tournées en selfie par des de Facebook.)
est un spécialiste du Net marchand – pu- lycéens : « Ils se montrent en train de fri- Deuxième vérification, quelques
mer avec leur nouvelle paire de Converse, jours plus tard : les partisans les plus
et on les paie, ce sont les meilleurs pres-
cripteurs. » Leurs œuvres passent d’abord
sur une plate-forme indépendante, mais « Le simple fait
le gros buzz démarre quand elles arrivent

« Facebook, une expérience personnelle sur Facebook : « Il faut que je surveille d’être “offline”
tout, les marques exigent des stats pour
évaluer leur retour sur investissement… pendant
taillée pour vous sur mesure » – O.K., Clément, je comprends ton dilemme.
Mais pour ta vie perso, tu peux arrêter… quelques
– Ma nouvelle copine Emilie est en vacan-
Comment fonctionnent les a pas attribué d’amis, mais envoyées 29 fois en vingt ces à Courchevel avec ses potes d’avant. minutes te rend
(Tout le monde est au courant, elle poste
algorithmes de Facebook ?
Comment sélectionnent-ils
les a abonnés à une trentaine
de pages à caractère politique :
jours. En outre, contrairement
aux autres, le fasciste avait
des photos délirantes sur Facebook au suspect, ça te
milieu de la nuit, elle a l’air de s’éclater.)
les informations et les médias, partis, personnalités, plus d’images que de textes. Alors, là aussi, je dois surveiller un peu ce plaît, Damien ? »
qui se passe…
publicités affichées sur etc. – les mêmes pour tout le Les quatre autres profils
– Rassure-moi, Emilie ne menace pas
les deux milliards de pages monde. Seule différence entre occupent des positions d’arrêter Facebook ?
personnelles, en fonction du les comptes : leurs opinions intermédiaires : les comptes – Non, elle ne suit pas trop la politique. fervents du boycott sont toujours sur
profil de chacun ? A l’extérieur politiques, qu’ils exprimaient gauche radicale et 5 Etoiles Mais de mon côté, si je ne vais plus sur Face- Facebook. En plus de leurs bavardages ha-
book, elle ne saura plus ce que je deviens et, bituels, ils passent des heures à partager
de l’entreprise, personne en « likant » un seul type recevant des publications comme tu sais, loin des yeux… Même ma et commenter des articles critiquant les
ne le sait vraiment, car c’est de publications – fasciste, plus variées que l’indécis mère va sur Facebook pour prendre de mes réseaux sociaux. Business as usual. Dans
un secret bien gardé. Les de droite libérale, et le centre gauche. nouvelles. Il y a aussi mon ex et notre fille, je la France profonde, les risques de déser-
n’ai pas osé les refuser comme amies et, du tion sont minimes. Damien a une cou-
mauvaises langues laissent du Mouvement 5 étoiles, Claudio Agosti résume ainsi coup, elles regardent si je suis en vacances sine, Jennifer, native de la Nièvre. Pour
entendre que plus aucun de centre gauche et de gauche l’expérience : « Le fasciste quand j’ai du retard pour la pension ali- ses études de comptabilité, elle est en
humain ne le sait, car les radicale, plus un indécis. a été isolé et a reçu un contenu mentaire. Quand j’y pense, des vacances stage à Lyon où elle ne connaît personne.
sans Facebook, le rêve… Elle n’a pas besoin de protéger sa vie pri-
algorithmes sont en train Grâce à un programme homogène, provenant d’un
vée, car elle n’en a pas – et justement, elle
– Si tu arrêtes Facebook, elles vont croire
de s’autonomiser. automatisé, les comptes milieu politique très étroit. » que tu es mort. » compte sur les réseaux sociaux pour en
Afin de lever une partie étaient consultés Pour lui, l’effet « bulle Damien effectue une rapide véri- avoir une, et pour le faire savoir. Les dé-
du voile, l’informaticien simultanément treize fois par de confort » a joué à plein. fication. Il s’aperçoit que les partisans mêlés de Mark Zuckerberg avec le Sénat
du boycott sont souvent des messieurs des Etats-Unis ne vont pas la dissuader
Claudio Agosti, chercheur jour pendant deux minutes. Le chercheur n’en tire pas un peu âgés qui ont toujours détesté d’afficher sur Instagram une photo avec
indépendant italien installé Les résultats sont spectaculai- de conclusions plus générales, l’Internet, même s’ils ont appris à s’en sa nouvelle coupe de cheveux, ni de faire
à Berlin, a monté une équipe res. Au sympathisant de la mais remarque que les servir pour assurer leur autopromotion une recherche pour localiser des garçons
et donner leur avis d’expert sur n’im- disponibles dans son quartier.
pour mettre au point un test droite libérale, les algorithmes algorithmes font des choix porte quoi. Quand Facebook et Twitter Même chose pour Jason, le ne-
baptisé « Facebook Tracking de Facebook ont proposé des clairs en fonction des profils. sont apparus, ils s’y sont rués, aiguillon- veu de Clément, pensionnaire dans un
Exposed » (« le pistage posts très diversifiés, de toutes Le test confirme aussi nés par la peur de passer pour des an- lycée agricole, cloîtré six jours sur sept.
ciens s’ils ne s’y montraient pas. Ils se Il se connecte à Facebook de temps en
par Facebook mis à nu »). opinions, et rarement répétés. son hypothèse de base :
sont autoproclamés addicts complets, et temps, poste des images sur Instagram
Le but était de comprendre A l’inverse, le fasciste fut « En politique comme dans crient au scandale s’ils sont déconnectés trois fois par jour et anime une chaîne
comment Facebook soumis à un régime spécial : les autres domaines, ce que vous pendant une heure parce qu’ils traver- de rap rural sur YouTube, qui a des fans
intervenait dans la campagne il recevait un contenu voyez sur Facebook n’est pas sent une zone blanche dans les dans huit pays. Les réseaux sociaux
Cévennes. Mais, en vérité, pour eux, tout sont ses seules fenêtres sur le monde.
des élections italiennes de assez limité et très répétitif, un reflet du monde réel, cela est un fardeau. Ils cherchent une Damien est catégorique :
mars 2018. Pour cela, l’équipe correspondant à ses c’est une expérience personnelle issue honorable. Cela dit, leur départ ne « Ton neveu, si on lui coupait les réseaux
a créé début janvier six convictions – certaines taillée pour vous sur mesure. » bouleverserait pas les grands équilibres : sociaux, il fuguerait.
aux dernières nouvelles, pour la France, – Et si je lui dis que ses data sont exploitées
profils Facebook dotés affiches de propagande 33 millions de comptes Facebook, plus à son insu par des politiciens pourris ?
d’identités fictives. Elle ne leur d’extrême droite lui furent 16 millions pour Instagram, filiale de – Il s’en doute déjà, les jeunes s’attendent
0123
D I MAN C H E 29 - L U N D I 3 0 AV R I L 20 1 8 3

toujours au pire dès qu’ils ont affaire aux


vieux, et ils l’ont intégré. »
Quand Jennifer et Jason cherche-
ront du travail, les DRH iront voir leur
page Facebook avant de les convoquer
pour un entretien. Damien envoie à sa
cousine un conseil de pro : « Si tu as publié
des photos trash et des délires, ça peut
jouer contre toi, mais ce n’est pas grave.
Par contre, imagine que tu n’aies pas de
compte Facebook, le recruteur se poserait
de vraies questions : elle n’a jamais en-
tendu parler de l’Internet ? Il n’y a pas l’élec-
tricité chez elle ? Elle sort de prison ? Elle est
radicalisée et vit dans la clandestinité ? Il te
rangerait dans la catégorie des fortes têtes,
des rebelles. Indésirables en entreprise. »
Clément, lui, angoisse un peu
face à cette nouvelle obligation sociale de
traçabilité intégrale : « Quand les flics en-
quêtent sur un crime, ils vérifient les télé-
phones qui ont borné dans le secteur à
l’heure fatidique, mais ils vont aussi s’in-
téresser aux gens qui ont coupé leur télé-
phone avant le crime et l’ont rallumé
après. Le simple fait d’être offline pendant
quelques minutes te rend suspect, ça te
plaît, Damien ? Excuse-moi de ne pas sau- LAURENT BAZART
ter de joie si je me retrouve en garde à vue
parce que j’avais envie de me promener
sans être dérangé. » En fait, pas besoin
d’être suspect pour être rappelé à l’ordre
en cas de manquement : « L’autre jour,
AN A L Y SE
Emilie faisait du ski hors piste, et elle s’est qu’il exporte dans le monde entier. Dans l’Union
perdue. Quand les secouristes l’ont retrou- européenne, un nouveau règlement, qui entrera en
vée, ils l’ont engueulée parce qu’elle n’avait
pas de balise GPS. Ils lui ont dit que la pro-
chaine fois, ils ne se dérangeraient pas. En
La vie privée, vigueur en mai, obligera les géants de la Silicon Valley
à offrir plus d’options aux utilisateurs en matière de
protection des données personnelles, sans remettre
fait, c’est vrai, si tu es offline, tu es mort. »
De ce côté-là, Damien ne risque
rien. Il constate aussi que l’engouement
une parenthèse en cause leur business model ni freiner les innova-
tions. Déjà, Facebook contre-attaque en envoyant des
messages aux Européens pour les inciter à accepter
populaire augmente à chaque innova-
tion – par exemple Facebook Live, le ser-
vice de diffusion de vidéo en direct.
dans l’histoire d’être soumis à la reconnaissance faciale et à confier
leur numéro de portable. Google et Facebook sont
en train de perdre leur image juvénile, innocente
L’autre jour, au-dessus de New York, le
réacteur d’un avion de ligne a explosé,
les éclats ont fracassé un hublot et tué
de l’humanité et bienfaisante, pour devenir des multinationales
banales, qui s’imposent à tous.
De même, la publicité électorale, directement
une passagère. Aussitôt, un autre passa- inspirée de la publicité commerciale, est arrivée natu-

J
ger, Marty Martinez, responsable d’une adis, dans les tribus et les villages, la vie privée et de l’hypocrisie : selon eux, on atteindra l’idéal dé- rellement sur les réseaux sociaux, car elle est déjà om-
agence de marketing à Dallas, a pris une n’existait pas. Pendant des millénaires, les hu- mocratique le jour où les dirigeants politiques et éco- niprésente à la radio et la télévision depuis des décen-
décision courageuse. Il a glissé sa carte mains vécurent les uns sur les autres de la nais- nomiques seront obligés de publier toutes les infor- nies aux Etats-Unis. L’exploitation sophistiquée des
de crédit dans le lecteur vissé sur son sance à la mort, tout le monde savait tout sur mations en leur possession et de prendre leurs déci- données personnelles pour cibler les messages politi-
siège, payé huit dollars pour avoir accès tout le monde. Le concept de vie privée s’est affirmé sions en toute transparence. Dans un autre registre, ques a été inaugurée par les démocrates, notamment
au Wi-Fi de l’avion, puis il a filmé la à la faveur des grands exodes ruraux provoqués par lorsqu’il sera devenu impossible de cacher un adul- l’équipe d’Obama, en liaison avec Google et les geeks
scène et diffusé les images sur Facebook la révolution industrielle. La ville moderne créa tère, cette pratique ne disparaîtra pas, mais s’imposera libertaires de la Silicon Valley : à l’époque, les médias
Live. Il aurait pu aller voir si la passagère l’anonymat : perdu dans la foule urbaine, il devenait comme un comportement accepté de tous. s’extasiaient sur la modernité du « président 2.0 », et
touchée avait besoin d’aide, ou prier plus facile d’échapper au contrôle des mœurs – et au Ainsi, l’ère de la vie privée n’aura peut-être se moquaient de ses opposants « prénumériques ».
pour le salut de tous, mais depuis l’avè- châtiment quand on violait la loi. été qu’une parenthèse dans l’histoire de l’humanité, Aujourd’hui, les deux grands partis améri-
nement des réseaux sociaux, les réflexes Or, depuis quelques années, sous l’effet des une anomalie passagère. D’ailleurs, tout est relatif, cains possèdent chacun une base de données conte-
ont changé. Le lendemain, des citoyens réseaux informatiques, la sphère privée s’amenuise, car ce concept varie d’un pays à l’autre. Internet et les nant l’intégralité des listes électorales, soit près de
responsables ont publié sur Facebook ses frontières s’effacent. Beaucoup de citoyens dé- réseaux sociaux ne sont pas apatrides, ils ont une 190 millions de citoyens, enrichies grâce à un flux
des commentaires pour s’indigner du plorent cette intrusion des multinationales et des culture, un terroir : l’Amérique du Nord, imprégnée continu de données personnelles puisées dans des
voyeurisme de Marty Martinez – mais administrations sécuritaires dans leur existence. du protestantisme d’Europe du Nord. Dans ces pays, fichiers administratifs, bancaires et marketing, et sur
d’abord, ils ont regardé sa vidéo en re- Pour autant, ils ne renoncent pas à leur carte de cré- le respect de la vie privée (privacy) coexiste sans les réseaux sociaux. En aval, les entreprises Internet
play, il faut s’informer avant de juger. Les dit, leur smartphone, leurs recherches sur Google ré- heurt avec une dose de transparence : pas de murs spécialisées dans l’influence politique se multiplient
plus sévères ont regretté qu’il n’ait pas vélant leur vie intime, leurs photos sur les sites de entre les maisons, pas de rideaux aux fenêtres. et affinent leurs techniques en y incorporant le
été tué dans l’explosion. Clément se sent rencontres géolocalisées, leurs balises GPS, leurs ca- Aux Etats-Unis, les citoyens s’inscrivent sur profilage psychologique des électeurs, indépendam-
un peu las : « Malheureusement, l’avion méras de surveillance pour protéger leurs magasins, les listes électorales en tant que démocrates ou ré- ment de leurs convictions politiques. Certaines fir-
ne s’est pas écrasé, les spectateurs de Face- maisons de campagne, bébés, ou parents séniles… publicains, affichant leurs convictions face à leurs mes ouvrent des filiales à l’étranger, et de nombreux
book Live n’ont pas eu la chance de voir en En face, les partisans déclarés de la transpa- voisins et à l’administration – une coutume qui pays se lancent dans l’aventure.
direct les passagers paniqués, déchique- rence électronique intégrale se réjouissent. Les s’implante en France avec les élections primaires, Le scandale provoqué par l’utilisation des pro-
tés, brûlés vifs… Ce sera pour une pro- conservateurs y voient un outil efficace pour rétablir inspirées des primaries. Bientôt la fin de l’isoloir ? fils Facebook pour soutenir Donald Trump et les par-
chaine fois. » Damien, plus serein, essaie l’ordre dans les grandes villes en proie à la délin- En incitant ses utilisateurs à se définir culturelle- tisans du Brexit est peut-être un baroud d’honneur,
d’imaginer le score d’audience fabuleux quance et au terrorisme. En parallèle, de jeunes uto- ment, sexuellement et politiquement aux yeux de prélude à une acceptation de ce nouveau monde. En
d’une séquence de crash vue de l’inté- pistes rêvent d’un monde enfin délivré du mensonge tous, Facebook obéit à une tradition américaine, outre, l’indignation est parfois ambiguë : certains re-
rieur de l’avion : « D’après toi, Clément, prochent surtout aux experts d’avoir mis leurs tech-
quel genre de pub on pourrait coller avant niques au service des « conservateurs », alors qu’elles
cette vidéo ? auraient dû rester l’apanage des « progressistes ».
– Ne t’inquiète pas, les algorithmes de Vexés d’avoir été battus sur leur propre terrain, ces
Facebook décideront en fonction de chaque derniers pourraient redoubler d’efforts pour récupé-
profil, comme toujours. » rer leur avance dans l’industrie de l’influence.
4 0123
DI M ANCH E 29 - L U ND I 3 0 AVR I L 20 18

S’AIMER COMME ON SE QUITTE


Deux jours dans la vie des amoureux. Le premier parce que tout s’y joue, le dernier
parce que tout s’y perd. Lorraine de Foucher a recueilli ces moments-clés d’une histoire.
A chacun de deviner ce qui s’est passé entre-temps. Cette semaine, Arthur, 31 ans, se souvient

« Elle me fait visiter sa chambre,


même si c’est interdit »
B UR E A U- T I CS

Ermite et légendes
Par Nicolas Santolaria

De la même façon que la vie de bureau


ne s’envisage pas sans une machine à
café, un open space digne de ce nom ne
se conçoit pas sans son ermite. Cette
constante socioanthropologique prend
des tournures diverses. L’ermite, en sa
MCBESS
version light, peut être séparé du reste du
groupe par un simple casque antibruit.
Plus généralement, l’ermite est installé
Le premier jour

en un recoin de l’espace commun, trans- « J’entre à l’hôpital psychiatrique le 31 décembre. Je dé- moi, en pleine fureur maniaque. Elle a 18 ans et un petit ami qui dirige
formé à l’occasion en camp retranché compense depuis quelques jours déjà. Partout, je vois des si- un fast-food. Je suis tout de suite amoureux d’elle, je me construis un
au moyen d’un empilement sédimen- gnes, des coïncidences qui n’en sont pas. J’ai l’impression de petit monde, composé de ma copine et de mes copains de l’HP avec
taire de dossiers en retard ou d’un amon- vivre dans un jeu de pistes, que les gens qui me parlent font lesquels je joue aux cartes.
cellement d’armoires métalliques aux al- des sous-entendus. Je suis en plein trip mégalo, à ne suivre que Cela ne me fait pas toujours du bien d’être avec elle : à cause
lures de hérissons tchèques d’Omaha mon instinct, comme dans ces livres dont vous êtes le héros. de ma pathologie, j’ai besoin de dormir, or je ne dors pas de la nuit
Beach. Ces remparts quasi infranchissa- Etudiant en médecine, je tente de réviser à la bibliothèque, parce qu’on discute et on rigole. Je refais une attaque de panique.
bles sont là pour matérialiser une fron- mais je passe la journée à délirer, à errer au volant de ma voi- Nous nous rendons heureux, aussi : nous passons des heures dans le
tière, celle qui le sépare lui, la particule ture. De retour à la bibliothèque, je me cache pour fumer des parc à écouter de la musique sur mon iPhone, à se dire, comme des
élémentaire, du reste du groupe, cette clopes dans les salles de lecture et finis par me faire interpeller par adolescents, que tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts,
masse informe et génératrice de normes une grosse dame de la sécurité. Je l’insulte, elle appelle la police. Ils que c’est nous deux contre le reste du monde et que nous allons
qui voudrait le digérer. arrivent, je les provoque encore plus. Menotté à un radiateur du nous en sortir ensemble. »
Aussi esseulé que les îles Kerguelen, commissariat, je crie toujours plus fort, jusqu’à mon transfert aux
il vit habituellement à contretemps, ne urgences, où je suis attaché, sédaté, contentionné. « L’hôpital, à force, peut être iatrogène : te rendre plus

Le dernier jour
s’élançant en direction de la fontaine à Mon arrivée à l’hôpital, après cet épisode, est un soulage- malade que tu ne l’es déjà. Sur les conseils de mes parents, je me
eau que lorsque tout le monde est parti à ment. Je sors d’un cauchemar délirant. Il fait très froid, j’ai presque rase, je mets une chemise pour convaincre le psychiatre de me
la cantine. Quand il mange un Curly, c’est des engelures aux doigts. Nous sommes répartis dans de petits pa- laisser partir. Sortir d’HP, c’est comme sortir de prison : les gens
presque clandestinement, alors que les villons devant lesquels nous passons des heures à fumer. C’est le ré- sont contents pour toi, te font un pot de départ au jus de fruit.
lumières sont déjà éteintes et les pro- veillon, mais je n’ai plus de repères dans le temps. A l’heure des médi- Avec Flore, on est convaincus qu’on va rester ensemble.
tagonistes du pot de bureau rentrés caments, nous faisons la queue devant une table à roulettes où trô- Je reprends ma vie de “dehors”, je me rends à une soi-
chez eux. Comme, par ailleurs, l’ermite nent des coupelles en plastique remplies de gélules de toutes les cou- rée avec des proches. Là-bas, j’explique, guilleret, à une amie
prend souvent soin d’arriver tôt pour ne leurs – nos traitements. Dans la file, je repère une superbe brune, très que j’ai une nouvelle copine, rencontrée à l’hôpital. Elle me dit
pas être soumis au regard de l’assis- grande et très belle, un peu égyptienne. Elle a de longs cheveux sur- de faire attention, qu’elle est peut-être un peu paumée et désé-
tance, il se peut que personne n’ait croisé montés d’une chapka, des lunettes carrées et des bottes fourrées. quilibrée, que c’est peut-être pas ça qu’il me faut pour aller mieux.
son regard depuis des mois, voire des an- J’apprendrai plus tard que ses cheveux sont en fait une perruque : elle Sa réflexion pose un premier jalon dans mon esprit.
nées. En conséquence, on finit par ne s’était rasé la tête dans un accès d’angoisse. Flore sort enfin. Je vais la chercher à l’hôpital avec ma Citroën
plus très bien savoir à quoi il ressemble, Nous sommes ensuite tous conduits dans le réfectoire de Saxo, je l’aide à déménager toute sa vie contenue dans sa petite cham-
ni exactement ce l’hôpital, où se joue une scène digne du Grand Meaulnes : des gens bre – elle n’a en fait que quelques sacs de vêtements. Elle a trouvé une
qu’il fait. Son statut avec des têtes d’adultes ont des comportements d’enfants. Tous les place dans un foyer de jeunes travailleurs. Je suis très content pour
est, dès lors, plus maniaques, schizophrènes et dépressifs sont en train de crier “Ouais ! elle, elle va pouvoir commencer une nouvelle vie. Déjà, notre relation
Quand proche de la légen- C’est la fête !” en mangeant du foie gras. Epuisé par mon premier jour, est moins intense, on s’embrasse plus tranquillement.
de, du mythe que je demande à regagner ma chambre. Mais, en bas de cet immeuble froid et sans âme, avec ma voi-
il mange du simple collègue. Je joue aux cartes avec un type qui ressemble à Bob Marley, ture garée en warning, je me prends la réalité dans la tête. Son nou-
Ce Père Fou- un autre qui parle à Joy, son ami imaginaire, auquel il est connecté veau logement est minuscule, je ne me projette pas dans cet endroit,
un Curly, c’est ras corporate, qui a par une puce, et Félicie, fan inconditionnelle de Ravel, qui arrive je ne me vois pas dormir dans son lit, je ne l’imagine pas dans ma vie.
décoré son espace toujours dans la pièce en tapant du pied et hurlant “Je veux écouter Je la laisse, toute jolie, et lui pose un baiser dépassionné sur la bouche.
clandestine- de travail avec un Maurice Ravel !” Puis la fille que j’ai trouvée très belle, Flore, se joint à Ce sera notre dernier.
poster d’Hatem Ben nous. Je délire moins, je suis “up”, excité, drôle. Je la fais rire, nous Une semaine plus tard, nous échangeons par messages inter-
ment, alors Arfa, semble déte- sommes complices. Après les cartes, elle me fait visiter sa chambre, posés : notre relation est terminée, sans drame. Depuis, elle a épousé
nir un antique se- même si, en principe, c’est interdit. son gérant de fast-food. Et je garde une immense fierté de cette his-
que les cret inavouable sur Je la drague en lui parlant de sa chapka, son regard pétille, je toire : d’avoir réussi à créer un espace de liberté, de transgression,
les origines de l’en- l’embrasse. Elle est plutôt borderline, option troubles de l’attachement, dans cet univers mortifère de l’hôpital. D’avoir humanisé tous ces pa-
protagonistes treprise, mais lui- villons froids et psychotiques avec nos étreintes. Flore a fait partie de
même ne sait plus ma crise, de cette colonie de vacances qu’a été l’HP, où on se cachait
du pot de très bien lequel. de l’infirmière pour faire ce qu’on avait à faire. Et, à 20 ans, ma préoc-
Il figure en cupation, c’était surtout de rencontrer le maximum de filles, dans les
bureau sont tout cas un élément circonstances les plus chouettes possibles – et c’était le cas. »
de contraste sans
rentrés chez eux lequel l’open space
ne pourrait pas
exister. L’ouvert, si
ouvertement revendiqué, ne se conçoit
qu’en relation à ce contre-modèle basé
sur l’enclosure.
L’ermite d’open space occupe en
réalité un poste de la plus haute impor-
tance : figurer, aux yeux du groupe, la L E S M O TS DU SE XE près égale (3 % des Français), les de femmes (au pluriel) marque
possibilité de la mise à l’écart plus ou femmes sont plus bi-curieuses (20 %) la réussite sociale. Et, de manière plus

Triolisme
moins choisie. Une enquête du Crédoc
de 2016 révélait que 26 % des Français se que les hommes (13 %) (Harris ambivalente, pour se retrouver au
sentent exclus, abandonnés ou inutiles, Interactive, 2011) ? Ici, nos cœur de toutes les attentions, entre-
et l’ermite d’open space n’est finalement représentations pèsent des tonnes : deux, comme avec nos tout premiers
que le miroir légèrement déformant d’un
sentiment largement répandu. Comme
le plan HFF (un homme, deux femmes) partenaires érotiques… nos parents.
dans Game of Thrones, cet acteur sha- Par Maïa Mazaurette laisse présager complicité et Et puis, symboliquement, le chiffre
kespearien de la vie de bureau incarne sensualité. Le plan HHF, au contraire, trois renvoie à la Trinité, donc
l’au-delà inquiétant du Mur. 84 % des hommes ont déjà rêvé nous plonge dans un imaginaire à la complétude : de quoi courir illico
Mais attention, l’ermitage n’est
pas réductible à la placardisation. de coucher avec deux femmes. de tournante et suggère des pratiques vers les clubs libertins ou les
Même si l’enkystement d’une situation Cet impressionnant succès place hard comme la double pénétration. applications comme Feeld (ex-3nder).
conflictuelle est généralement à l’ori- le triolisme au 3e rang des fantasmes Le simple fait qu’on parle de « plan » Les plus chanceux transformeront
gine de cette insularité, il y a là une di-
mension volontaire qui finit par forcer le masculins. Alors, c’est encore loin, en dit long sur la complexité logistique le fantasme en mode de vie : au Brésil
respect. Comment peut-on tenir si long- le harem ? Eh bien, oui. Les femmes de l’entreprise (même les et en Colombie, des « trouples » ont
temps en entretenant des relations so- ne sont en effet que 31 % à rêver Trois Mousquetaires ont préféré été autorisés à se marier !
ciales si faméliques ? Comment peut-on
camper aussi solidement sur ses posi-
de rapports avec deux hommes. se mettre en quatre, c’est un comble).
tions alors que les protagonistes de la A peine un quart s’imaginerait pièce Au fait, pourquoi tant de succès ?
brouille initiale ne travaillent plus ici de- rapportée dans les ébats d’un couple Par narcissisme (« je plais à tout
MATHIEU FREAKCITY

puis des lustres ? Finalement, le seul à (université de Montréal en 2014). le monde »). Par plaisir charnel. Pour
connaître « la vérité », c’est le stagiaire
d’été, qui trouve l’ermite d’open space Comment expliquer ce décalage, impressionner les copains. Par volonté
aussi sympa qu’intarissable. alors même qu’à bisexualité à peu de puissance, tant la possession
0123
DI M ANC H E 29 - L U ND I 3 0 AVR I L 201 8 5
engagement allait me faire gagner. En allant au supermarché faire qu’elle produit. « On choisit une certaine économie, réplique Constance
mes courses, je ne m’arrête plus « juste pour voir » devant les serviet- Galan, animatrice du Défi Rien de neuf, dans laquelle on revient à une
tes en papier imprimées de hiboux, les écharpes à pompons ou les consommation plus raisonnée et où on connaît l’origine des produits

OCCASIONS
moules à gâteaux aux formes toujours plus improbables. Je ne traîne que l’on utilise. Le secteur du réemploi, objets d’occasion, réparation,
pas devant les magasins puisque je sais que je n’y entrerai pas. Je ne crée beaucoup d’emplois. En orientant ses achats vers tel ou tel secteur,
vais pas regarder les sites de vente en ligne non plus. on choisit à quel type d’économie nous participons. »
« T’avais fait ton stock de petites culottes ? », m’a interrogé une Quand j’ai annoncé à des amis que je m’étais lancée dans cette
amie. C’est bizarrement toujours une des premières questions que expérience, l’un d’eux m’a répondu : « Moi, cette année, j’ai décidé de me
l’on vous pose. Sur le groupe Facebook Rien de neuf, qui compte vautrer dans la consommation, d’y aller vraiment à fond… » J’ai compris
9 000 membres, le sujet sous-vêtements est largement débattu. Une ce qu’il voulait dire : il y a quelque chose de ridiculement décadent à
personne dit avoir tenté d’en coudre (peut-être est-ce la même qui se voir une société d’abondance obligée de s’inventer des règles d’ascé-
demande comment fabriquer une banquette avec des palettes), une tisme. Mais ces expériences sont dans l’air du temps. Le Buy Nothing

Y aura-t-il
autre n’en met plus, la plus militante est allée s’en dégoter sur le site Day (« Journée sans achat ») s’est répandu aux Etats-Unis en réaction à
de revente de vêtements Vinted et en est revenue dépitée (« Ils l’hystérie des soldes du Black Friday. La Franco-Américaine Béa Johnson
n’étaient pas neufs et même pas lavés »). Les autres admettent que « les a popularisé le mouvement « zéro déchet » et a posté sur son compte
sous-vêtements, c’est la limite ». Instagram la photo des déchets annuels produits par sa famille (ça tient
De fait, chacun a ses limites. Aux exceptions proposées par le dans un bocal de confiture). Le défi de vivre avec 100 objets a quant à lui
Défi Rien de neuf (l’hygiène, l’alimentation), j’en ai ajouté deux : les jour- beaucoup d’adeptes dans la Silicon Valley. Dans un podcast où il est in-

du neuf
naux et les livres qui viennent de sortir. J’ai décidé de cet aménagement terviewé, Loïc Le Meur, figure du Web français, raconte ses efforts pour
en me disant que tout ce qui élève l’esprit devrait être épargné, qu’il faut vivre pendant un an avec le contenu d’une valise. Il explique qu’il n’y
continuer à soutenir la presse et l’édition. Il se trouve est pas parvenu, notamment parce qu’il n’arrivait
aussi que je suis journaliste et auteure, que je tire mes pas à se séparer de sa voiture. « J’en avais trop besoin
revenus d’entreprises qui vendent donc des journaux pour le kitesurf… » Comme si le dépouillement deve-
et des livres. Peut-être que si j’avais été menuisier, QUAND VOUS nait un sport d’élites qui voulaient signifier par là

à Noël ?
j’aurais trouvé normal de faire des exceptions pour les EMPRUNTEZ, qu’elles n’étaient pas les dindons de la farce de la
tables et les tabourets. C’est l’argument le plus déran- grande consommation.
geant contre ces mouvements. Si chacun faisait ça, on VOUS JUBILEZ Constance Galan se défend de forcer à entrer
mettrait l’économie à terre. En France, il a notamment COMME SI dans un minimalisme à la mode. « L’idée était de
été développé par Gaspard Koenig dans sa chronique mettre la lumière sur le sac à dos écologique des
VOUS VENIEZ
publiée par Les Echos, le 3 avril : « Pour avoir le senti- objets, sur la consommation de matières premières
ment de se réaliser, les surdiplômés tissent des paniers DE HACKER derrière chaque objet neuf. L’épuisement des ressour-

En janvier, notre journaliste en osier et les anciens ministres deviennent producteurs


de miel. (…) En amoindrissant peu à peu les mécanismes
LE SYSTÈME,
EN REFUSANT
ces de la planète nous alerte. Depuis deux ans, on
parle beaucoup du “zéro déchet”, de ce qui advient

s’est engagée de l’échange, [les sociétés] pourraient refermer une


parenthèse de deux siècles de croissance économique. »
On peut lui objecter que l’économie du neuf
LES INJONCTIONS
après la consommation. Nous, on veut s’orienter sur
l’amont. » Elle ne prône pas un minimalisme absolu :
« Ce n’est pas un an sans achat, mais un an sans achat
à ne pas acheter de biens est frauduleuse par nature puisqu’elle n’intègre pas le
coût de la métabolisation par la nature du déchet
À CONSOMMER neuf. » Marine Foulon, autre animatrice du Défi Rien
de neuf, développe : « Le non-achat n’est qu’une des
neufs pendant un an alternatives, on peut aussi acheter d’occasion, recou-
dre, réparer… » Sur le site Rien de neuf sont aussi répertoriés des événe-
Guillemette Faure
ments qui entrent dans cette démarche : un apéro zéro déchet à Stras-
bourg, un troc de vêtements à Aix-en-Provence. Une carte montre une
dispersion des initiatives qui échappent aux caricatures bobos. « C’est
une problématique à la fois urbaine et rurale… », assure Constance Galan.

L
e bonnet de bain pour la piscine à l’école. Là, il a fallu en Sur la page Facebook du groupe, certains s’échangent des astu-
acheter un. En mars, ce fut le premier accroc à ma résolution
de l’année. En janvier 2018, j’ai fait partie des 12 000 person-
nes qui se sont engagées sur le groupe Zero Waste France
Acheter ou pas : « Un ces. Quelqu’un s’interroge sur l’usage qu’il pourrait trouver à un mate-
las pneumatique qui se dégonfle, une femme voudrait savoir comment
réparer des roulettes de valise. On apprend qu’on peut faire des épon-
(pour « zéro déchet ») à ne rien acheter de neuf pendant un
an. Plus d’un trimestre a passé, et j’ai à peu près réussi à tenir
mon engagement. Le marché de l’occasion n’étant ni très développé ni
privilège bourgeois » ges avec des filets de pommes de terre ou des bijoux avec des cotillons.
J’essaie de ne pas le consulter trop souvent. Si j’ai pris cet engagement
en considérant que la consommation prenait trop de place dans nos
très ragoûtant pour les bonnets de bain, j’ai sorti 4 euros. vies, ce n’est pas pour m’obséder de non-consommation.
« Quinze sortes de ketchup. A cause de choses pareilles, j’ai eu en- La question que l’on me pose souvent (après celle des culottes)
vie de quitter ce monde », écrivait Sylvain Tesson dans son récit Dans Il y a quatorze ans, de ne rien acheter de neuf concerne ce qui se passera en janvier 2019. Est-ce que je prendrai de
les forêts de Sibérie (Gallimard, 2011) pour évoquer le dégoût que peut
la journaliste et en 2004. Les inégalités grands chariots pour faire des descentes dans les supermarchés ? Pro-
susciter la course à la consommation. A défaut de pouvoir partir pour se sont depuis tellement bablement pas. « On peut voir ce défi comme une réflexion, suggère
la taïga, c’est ce qui m’a conduit à rejoindre le Défi Rien de neuf. Il est essayiste américaine Constance Galan. L’idée est d’acquérir des réflexes avant chaque achat,
encore trop tôt pour faire le bilan de cette expérience. Cette année en- accrues que, plutôt que de se poser la question “Est-ce que j’en ai vraiment besoin ?”. » C’est
Judith Levine a fait de mettre mon énergie
core, Noël est à la fin de l’année mais, d’ici là, les vacances et la rentrée d’ailleurs le titre du livre du Canadien Pierre-Yves McSween (En as-tu
scolaire seront d’autres traquenards à achats neufs. Une seule chose partie des premiers là-dedans aujourd’hui, je vraiment besoin ?, Les Arènes, 270 p., 19,90 €), vendu avec un étui de
est sûre après un trimestre, je n’avais pas anticipé ce qui m’attendait carte de crédit imprimé de la même interrogation. Au bout de trois
à tenter l’expérience la consacrerais à faire en
en me lançant dans cette expérience : rien. Nos intérieurs sont déjà mois, la question est devenue un automatisme, et je ne comprends
tellement encombrés que, lorsqu’on cesse d’acheter du neuf, on reste de ne rien acheter sorte que les gens qui n’ont déjà plus pourquoi autant de gens peuvent ralentir dans les magasins
encore très loin d’une vie frugale.
pendant un an. pas assez aient davantage. devant des choses dont ils n’ont pas l’utilité simplement parce qu’elles
Dans un sondage de Zero Waste France réalisé trois mois sont là. L’Américaine Ann Patchett a raconté son année 2017 sans
Ça reste quand même
après le lancement de l’opération, seule une personne sur cinq achats dans le New York Times, le 15 décembre 2017. Quatre mois plus
trouve ça encore difficile de renoncer à acheter neuf. Effectivement, « Je savais que je ne un privilège bourgeois tard, elle n’a toujours pas recommencé à acheter. « La grande difficulté,
on découvre que tout se répare, se prête ou se trouve en seconde pouvais pas tenir une de pouvoir décider c’était de changer mes habitudes, reconnaît la journaliste Mathilde
main. Les sites de vente type Leboncoin, les librairies d’occasion en de ce qu’on achète ou pas. » Golla, qui a relaté dans un livre ses Cent jours sans supermarché (Flam-
ligne et les vide-greniers permettent de dénicher à peu près ce qu’on discipline aussi extrême marion, 248 p., 18 €). Je les ai conservées en grande partie. Si ça n’aboutit
veut, à part de vieux bonnets de bain. Ce qui tombe bien puisque, un pour toujours. J’étais Propos recueillis par G. F. à rien, une expérience comme ça n’a aucun sens… »
peu comme les machines à laver qui se détraquent le lendemain de soulagée quand ça s’est
l’expiration de leur garantie, les semelles de mes chaussures ont
semblé se synchroniser pour se décoller début 2018, le filtre de l’as-
terminé, mais je ne me suis
pirateur s’est arrêté de filtrer et ma voisine de palier ne m’a pas rap- pas pour autant jetée
porté mon tire-bouchon. Pendant une année « rien de neuf », cela à corps perdu dans le
vous contrarie bien plus qu’habituellement. Lorsque vous perdez un
shopping. La seule période
objet, filez un collant, cassez quelque chose, vous y prêtez une saine
attention. Mais quand vous réparez ou quand vous empruntez, vous où j’ai beaucoup dépensé
vous retrouvez à jubiler comme si vous veniez de hacker le système, depuis, c’est lorsque
en refusant les injonctions à consommer. j’ai refait ma cuisine.
Parfois, on a triché, avec des cadeaux. Ma fille s’est fait payer
une édition de poche neuve du Petit Prince pour l’école par ses J’ai été alors frappée par
grands-parents. J’ai essayé de la convaincre que la caisse du mouton la teneur des forums
aurait le même aspect dans un livre d’occasion. Elle m’a demandé de où les gens devisaient sur
lui promettre que je ne l’embarquerais pas dans cette galère. Trente-
huit pour cent des gens qui se sont inscrits au Défi Rien de neuf le sui-
les meilleurs tiroirs ou
vent en famille, les enfants souvent encore plus mobilisés que les pa- décortiquaient l’intérêt des
rents. Chez d’autres, les enfants sont les maillons faibles, pas tant par comptoirs de cuisine
ce qu’ils réclament que par ce dont on a peur de les priver. De notre
en marbre… Je me disais :
côté, on a réglé la question des anniversaires en offrant des « expé-
riences » (visites, spectacles), des choses qui se mangent, des cadeaux “Mais ils n’ont rien de
faits maison (mais pas trop, parce que ce n’est pas toujours vrai que mieux à faire de leur vie ?”
les gens préfèrent le fait maison). Je ne crois pas non plus
L’équipe de Rien de neuf envoie régulièrement un question-
naire pour nous demander d’évaluer le nombre d’objets neufs aux- qu’on soit, à l’époque
quels on a renoncé. La méthodologie serait valable dans un monde où actuelle, dans une remise
on achèterait ce qu’on a prévu d’acquérir. Or, avant cet engagement, la en cause de la société de
plupart des choses neuves me semblaient plutôt arriver chez moi
parce que je n’avais pas de raisons de ne pas acheter (ce n’était pas
consommation telle que
cher, pas moche, ma carte bancaire serait débitée le mois prochain…). celle que les années 1960
On s’imagine qu’on va faire des économies – mais pas de quoi non ont connue. Ça me fait
plus acheter une maison de campagne dans une société où faire répa-
parfois penser à l’engoue-
rer des semelles (50 euros) coûte autant que des chaussures en soldes.
En revanche, je n’avais pas anticipé le temps extraordinaire que cet ment pour les marathons :
les gens, en Occident,
donnent l’impression de
ne plus avoir assez
d’occasions de souffrir.
J’ai fait cette expérience
Le Smicval Market,
à Vayres (Gironde), donne
une seconde vie aux
objets. BRIAN REYNAUD/REA
6 0123
DI MANC HE 29 - L UND I 3 0 AVR I L 20 18

Embarquez pour
la rivière souterraine

Bèze
Une promenade en barque
sur une rivière souterraine
naturelle, à plus de
trente mètres de profondeur…
Bienvenue à Bèze (Côte-d’Or),
dans un site unique en son
genre. La légende veut que
Immergez-vous dans l’histoire ce soit une cigarette qui ait fait
de la carrière Wellington découvrir ce lieu en 1950.
Arras

Trois spéléologues exploraient


C’est une ville sous la ville. Par un ascenseur vitré, nous la grotte et n’auraient peut-être
voici sous les pavés d’Arras (Pas-de-Calais), à vingt mètres jamais été plus loin si la fumée,
sous terre, au cœur d’un dédale souterrain. Vingt-deux entraînée par un appel d’air,
kilomètres creusés d’une carrière à l’autre, où ont été ne les avait poussés à aller plus
cantonnés des milliers de soldats alliés pendant la première en profondeur. Ils y découvri-
guerre mondiale. En 1917, une offensive britannique est rent une magnifique rivière
prévue à Arras pour avril. Mais comment concentrer des et un amphithéâtre souterrain.
troupes sans attirer l’attention de l’ennemi ? En créant un Sur 7 kilomètres de galeries,
vaste réseau de galeries dans le sous-sol crayeux de la ville. 500 mètres sont accessibles
Pendant six mois, 400 tunneliers néo-zélandais s’activent au public, à pied et en barque,
à coups de pioche. Aujourd’hui, la visite de ce labyrinthe pour quarante minutes
rappelle qu’il a aussi été un lieu de vie, avec ses cuisines, de visite magique. Dans une
ses douches, son hôpital de campagne, ses latrines. Pendant vitrine à l’entrée, quelques
huit jours, jusqu’à 24 000 soldats britanniques et du Com- restes fossiles de mammouths
monwealth se sont réfugiés dans ce « gruyère »… jusqu’au et de rhinocéros rappellent
9 avril 1917, où, à 5 h 30, ils sont sortis de terre pour attaquer que l’homme préhistorique
par surprise les positions allemandes. Le visiteur remonte, a pu fréquenter les lieux.
lui aussi, peu à peu à la surface, où un jardin du souvenir Visite guidée de 40 min
VOYAGE

et un mur mémorial honorent la mémoire de ces militaires.


(5,50 €), d’avril à fin octobre,
Visite guidée de 1 heure (7 €), rue Arthur-Delétoille,
chemin des Grottes, Bèze.
Arras. Tél. : 03-21-51-26-95. Carrierewellington.com
Tél. : 03-80-75-31-33. Beze.fr

Flâneries
en sous-sol
Grottes, galeries, égouts…
le monde souterrain réserve,
Hures-la-Parade

en France, de belles surprises


Léa Delage
Paris

Engouffrez-vous dans
l’Aven Armand des Cévennes Laissez-vous envoûter
En Lozère, on ne l’appelle pas par le canal Saint-Martin
la « grotte » mais le « gouffre ». L’Aven
Les bords du canal Saint-Martin sont prisés
Armand, près de Millau, est l’un des
des Parisiens dès qu’un rayon de soleil
bijoux souterrains français. Après
apparaît. Sa partie souterraine, uniquement
une descente en funiculaire, à plus de
accessible par bateau, est en revanche moins
100 mètres sous terre, on arrive à pied
connue. Embarquement quai Anatole-
dans la grande salle : 120 mètres de
France (Paris 7e), avant de bifurquer sur
long, 65 de large, 45 de haut, l’endroit
le bassin de l’Arsenal. A la sortie du port,
est si immense que la cathédrale
nous pénétrons sous une voûte étroite.
Notre-Dame de Paris y tiendrait tout
Au-dessus de nous, la place de la Bastille
entière ! « Je n’ai jamais rien vu
Paris

et la colonne de Juillet, que les Communards


de pareil ! », lançait le forgeron Louis
auraient tenté de détruire avec une barge
Armand (1854-1922) en découvrant
Déambulez dans la capitale côté égouts chargée d’explosifs… La balade souterraine
ces abîmes en 1897, en compagnie du
continue, nos têtes frôlent le plafond et le
pionnier de la spéléologie Edouard- Quelle que soit la rue de Paris où vous vous promenez, il y a son silence étonne alors qu’on vient de quitter la
Alfred Martel (1859-1938). Le site, équivalent quelques mètres sous vos pieds ! Direction les sous-sols frénésie parisienne. Il fait sombre là-dessous.
unique, joliment mis en lumière, de la capitale, au Musée des égouts de Paris, où les allées s’appellent Seule source de lumière, une série d’oculi qui
abrite surtout une « forêt vierge » de aussi rue de Rivoli ou boulevard Haussmann. « Pour ne pas se perdre donnent sur les boulevards Richard-Lenoir
400 stalagmites, tels des arbres pétri- et savoir où l’on se trouve, tout simplement », indique notre guide. et Jules-Ferry. Une atmosphère unique,
fiés, aux noms amusants de « Médu- Paris possède un réseau d’égouts de 2 500 kilomètres pour qui a servi de décor à Paris brûle-t-il
ses », « Chou-Fleur » ou « Mâchoire 1 500 kilomètres de rue. Une « ville souterraine » hyperétendue (René Clément, 1966), à La Reine Margot
du tigre ». Mais on est surtout fasciné rénovée par l’ingénieur Eugène Belgrand (1810-1878) en 1854, (Patrice Chéreau, 1994) ou au dernier
par la plus grande stalagmite connue où plus de 1 500 égoutiers travaillent tous les jours. Pendant une Mission impossible (Christopher McQuarrie,
à ce jour qui, du haut de ses 30 mètres, heure, le guide explique leur travail en détail, tout comme le cycle en salle le 1er août). On en ressort au bout
scintille comme un diamant. Une visite de l’eau. On découvre le collecteur de l’avenue Bosquet, l’égout d’une quinzaine de minutes éblouis par le
hors norme et hors du temps. élémentaire de la rue Cognacq-Jay, le déversoir d’orage de la place soleil printanier. La promenade au fil de l’eau
Visite guidée de 55 min (12,50 €), de la Résistance (Paris 7e)… Ni rats ni odeur nauséabonde, comme et des écluses peut continuer.
Hures-la-Parade. Tél. : 04-66-45-61-31. on s’y attendrait, même si toutes les chasses d’eau de la capitale
Balade de 2 h 30 (à partir de 18 €).
Aven-armand.com finissent ici ! Simplement, une atmosphère un brin angoissante.
Avec Paris Canal, tél. : 01-42-40-29-00,
Une visite qui devrait plaire aux enfants.
Pariscanal.com ; ou Canauxrama,
Visite guidée de 1 heure (4,40 €), pont de l’Alma (face au
93, quai d’Orsay), Paris 7e. Tél. : 01-53-68-27-81. Parisinfo.com tél. : 01-42-39-15-00, Canauxrama.com
0123
D I M ANC H E 29 - L U ND I 3 0 AVR I L 201 8 7

CUISINE
alors que la nature est déjà richement colorée grâce à la variété de
choux, courges et légumes racines. Pleine période de renouveau avec
tous ses produits de primeur, le printemps n’est pas en reste pour ali-
menter le spectre, tandis que l’été hisse haut le drapeau rouge (tomates,
poivrons, pastèques, baies et fruits rouges), symbole de pleine maturité.
Rouleaux
Programme Concrètement, conseille Linda Louis, il y a deux techniques
pour se lancer : « Soit vous réalisez un dégradé de couleurs au sein du
même plat, avec des ingrédients différents préparés en même temps
mais triés par nuance ; soit vous réalisez plusieurs fois de suite la même
de
printemps
couleurs base de recette, en variant la composition et en juxtaposant les résultats
obtenus : c’est toujours très appétissant, par exemple avec des pavlovas
individuelles ou de simples smoothies… » La première option s’illustre,
pour sa part, dans des recettes savoureuses telles qu’une ratatouille au
– Pour 10 pièces –

four, des poivrons grillés marinés, une pizza à garniture concentrique Emincez finement
(du brocoli au chou rouge), une tartelette aux agrumes (du citron vert à
Les plats qui ne manquent pas l’orange sanguine) ou un clafoutis bigarré (de la rhubarbe aux myr-
½ chou rouge.
Faites-en cuire
tilles). Peu importe si le spectre est approximatif, partiel ou légèrement
de pigment ravissent réinterprété : l’esprit arc-en-ciel autorise toutes les fantaisies de bon
la moitié dans une
casserole à couvert
goût et garantit une « chromothérapie » audacieusement vitaminée.
les yeux comme les papilles avec 50 cl d’eau
pendant dix minutes.
Egouttez : le chou
Stéphanie Noblet est devenu bleu ;
saupoudrez-le
de 2 pincées de

I
mprévisible et fugitif. Immatériel et aérien. Facétieux et géné- bicarbonate de sodium
reux. Ephémère et gratuit. Insaisissable et fascinant. Féerique et pour fixer sa couleur.
poétique. Entouré d’un halo de mystère, l’arc-en-ciel est toujours Placez l’autre moitié du
un cadeau de la nature, qui vient tromper la routine, colorer la chou dans un saladier ;
grisaille urbaine, bousculer la quiétude champêtre, apaiser les salez et mélangez.
esprits après l’orage, réconcilier la pluie et le beau temps. Ce pont Rincez et essorez
entre ciel et terre, attribut de la déesse Iris dans la mythologie grecque, 100 g de jeunes
a nourri mythes et légendes. Mais voici que l’arc-en-ciel prend désor- pousses d’épinard.
mais chair comestible pour nourrir au sens propre – et pas seulement Pelez 1 grosse carotte
les météorologues, les poètes, les militants LGBT ou les pacifistes. jaune, 1 grosse carotte
A dire vrai, il y avait d’abord de quoi se méfier de ce mou- orange et 1 betterave
vement venu des Etats-Unis. Les premières réalisations que l’on a vu chioggia (à défaut,
débarquer sous le hashtag #rainbowfood étaient plutôt de nature à 1 poignée de radis
couper l’appétit : une déclinaison ultracolorée des layer cakes (« gâ- roses, qu’il n’est pas
teaux à étages »), avec des couches trop belles pour être honnêtes. Un nécessaire de peler) ;
outil « attrape-like » sur les réseaux sociaux, ou pour faire un effet râpez-les séparément.
« waouh » à un anniversaire de préado… Mais côté gustatif, rien de ma- Sortez 10 feuilles de riz
gique – une pâte lourdement teintée au moyen de colorants artificiels sur le plan de travail.
peut difficilement mener au firmament gastronomique. Humidifiez une
Heureusement, la nourriture arc-en-ciel a trouvé un autre mode première feuille dans
d’expression, bien plus naturel, sans recours à des composés chimiques. un récipient rempli
Son objectif est toujours de régaler les yeux, certes, mais aussi les pa- d’eau froide puis
pilles, tout en se nourrissant sainement : un pari triplement gagnant, placez-la sur
qui passe, fort logiquement, par un recours accru aux ingrédients végé- un torchon propre.
taux. « Aux Etats-Unis, pour inciter les enfants à faire une place aux fruits Disposez à 5 cm du
et aux légumes dans leur assiette, on leur dit : “Eat the rainbow !” (“mange bas un petit cylindre
l’arc-en-ciel !”), explique Linda Louis, journaliste et auteure culinaire, qui composé de couches
vient de publier un livre sur le sujet, Rainbow food, chez Alternatives. successives de chou
C’est une démarche intéressante pour promouvoir le végétal, meilleur bleu, d’épinard,
pour la santé, et mettre en valeur la richesse variétale légumière et frui- de carotte jaune,
tière, à destination de tous, et pas seulement des enfants ! » de carotte orange, de
L’ouvrage explore ainsi les pistes pour utiliser au mieux la betterave (ou de radis),
biodiversité nutritionnelle des fruits et légumes, qui, grâce à leur pig- puis de chou violet.
mentation variée, offrent un large éventail d’antioxydants béné- Rabattez le bas de
fiques à notre organisme. Cette palette va du lycopène (rouge) aux la feuille, puis les côtés
anthocyanes (rose, violet, bleu) en passant par le bêtacarotène et roulez l’ensemble en
(orange), la lutéine (jaune) et la chlorophylle (vert)… Une équation co- serrant bien. Procédez
lorée gaie, libre, ludique et créative, accessible à tous et dont les résul- de même pour
tats démentent avec éclat les stéréotypes éculés attachés à la cuisine les autres rouleaux
végétarienne (triste et insipide, en résumé). et conservez le tout
Mais attention, « cela n’a pas de sens de cuisiner “rainbow” si au frais. Préparez une
l’on ne suit pas les saisons », prévient Linda Louis, adepte d’une cui- sauce en émulsionnant
sine engagée (bio, champêtre, sauvage, locale et saisonnière), comme 20 cl de crème
en témoignent ses nombreuses publications végétale à la noisette,
PALETTE CHROMATIQUE aux éditions La Plage. Hors de question d’aller 1 cuil. à s. de moutarde
chercher de lointaines tomates ou aubergi- à l’ancienne, 4 cuil. à s.
> « RAINBOW FOOD », nes pour compléter la palette pendant l’hiver, de vinaigre de cidre,
recettes et photos du sel et du poivre.
de Linda Louis Coupez les rouleaux
(Alternatives, 144 p., 14,90 €) en leur milieu, dressez-
les dans un récipient
REIN JANSSEN POUR « LE MONDE » pour arborer leurs
couleurs et servez
avec la sauce.

(recette extraite
de Rainbow Food,
de Linda Louis)

« QUAND
LE PARENT ÉMET
DES JUGEMENTS
LE S E N FAN T S D’A BO R D conseille l’auteure d’Une part de soi dans la
À L’ENCONTRE DE
vie des autres (Odile Jacob, 2015). « Le lien
« Je déteste son meilleur ami » SON MEILLEUR AMI, d’amitié échappe la plupart du temps au pa-
C’EST TOUJOURS rent, ce qui explique son animosité. Le parent
Marlène Duretz défend son territoire, en quelque sorte. »
MAL VÉCU Lorsque l’enfant est petit, tant qu’il n’a
PAR L’ENFANT QUI pas acquis d’indépendance motrice et ne peut
LE VOIT COMME aller et venir à sa guise, les parents vont encou-
Dans une vidéo intitulée Au secours ! Je n’aime il a (toujours) une (très) mauvaise influence ! rager les amitiés et même se faire les fervents
pas l’ami de mon enfant, la psycho-éduca- Quoi qu’il en soit, cette relation exclusive est L’EXPRESSION intermédiaires des soirées pyjamas. « Mais à
trice québécoise Stéphanie Deslauriers pré- souvent prétexte à susciter l’inimitié paren- D’UNE RIVALITÉ » partir du moment où le parent n’a plus la main-
vient que « ce sujet, celui des amitiés de nos tale : une pointe de jalousie sans doute, mais mise sur les déplacements et les fréquenta-
enfants qui nous déplaisent, est délicat, né- aussi une réaction aux potentiels dangers que Danièle Brun, tions de son enfant, lorsque celui-ci échappe à
cessite du doigté, une intelligence relation- présente cet Autre pour son protégé. psychanalyste sa surveillance, bon nombre de projections de
nelle, une bonne dose d’empathie et, surtout, Que faire pour cohabiter au mieux malfaisance se font sur cet ami, lui, omnipré-
d’excellentes habiletés de communication ». avec ces élus qui n’ont pas notre faveur ? Un sent », observe Danièle Brun. Qu’on l’apprécie
La liste est longue des prérequis parentaux catégorique « je ne veux plus que tu le voies » ou non, cette amitié est le choix de son enfant.
pour aborder cette épineuse question. Ne pas ou un maladroit « ce qu’il peut être vulgaire » Si elle ne se révèle ni nocive ni préjudiciable,
apprécier le meilleur ami, ou la meilleure sont l’un comme l’autre improductifs. Porter un cette relation doit être respectée, car l’enfant a
amie, de son enfant s’explique avant tout par jugement aussi tranché, c’est se mettre son en- qui le voit comme l’expression d’une rivalité », trouvé là matière à se construire hors de son
le fait que le parent considère que ces « meil- fant à dos. « Quand le parent émet des juge- raconte la psychanalyste Danièle Brun, pour milieu familial. Selon la psychanalyste, « le pa-
leurs » ne le sont pas de son point de vue : en ments de valeur, qu’il s’agisse de louanges ou qui « l’amitié est un lien très fort, et toute ten- rent doit ici admettre ses limites ». En lui faisant
cause, l’accoutrement, l’allure, les propos, de critiques à l’encontre de son meilleur ami tative d’intrusion est appréhendée comme confiance dans les liens qu’il tisse dehors, le pa-
l’éducation ou le milieu social dudit insépara- – “Il est vraiment bien ce garçon” ou, inverse- une volonté de le dénouer ». Mieux vaut, dans rent demeure une oreille attentive et un réfé-
ble qui laisse à désirer ou qui contrevient aux ment, “Je ne comprends pas ce qui te lie à la mesure du possible, ne pas s’opposer à rent de choix pour son enfant. Pour le meilleur
« normes » du nid familial. Et, c’est in-dé-niable, cette fille” – c’est toujours mal vécu par l’enfant cette relation, ce qui reviendrait à la renforcer, comme pour le pire… de ses meilleurs amis.
8 0123
DI M ANCH E 29 - L U ND I 3 0 AV RI L 20 1 8

UN APÉRO AVEC… occuper le temps bizarrement. On sait qu’on ne peut pas faire n’importe quoi, qu’on ne
peut pas s’épuiser. Inconsciemment, on se protège. » Nous cessons, à cet instant
BENJAMIN LAVERNHE même, de prendre en grippe la menthe à l’eau.
En un peu plus de cinq ans, Benjamin Lavernhe a servi Corneille, Racine,
Molière, Shakespeare, Feydeau, Hugo, Labiche… C’est dire si la Comédie-Française,
Chaque semaine, « L’Epoque » paie son coup. Le comédien du Français est aussi dont il est pensionnaire depuis octobre 2012, a rythmé ses jours et ses nuits. Fait de
lui un comédien à plein temps. Une blague, pour ce garçon de 33 ans qui, comme
discret à la ville qu’éblouissant sur scène. Il a opté pour une banale menthe à l’eau pour s’excuser, martèle ne jamais avoir eu la vocation. Longtemps hésitant entre le
journalisme et la comédie.
A Poitiers (Vienne), où il est né, il a
suivi des cours amateurs de théâtre, passé
son bac, intégré hypokhâgne, et obtenu un
DEUG d’histoire. L’avenir entre deux chai-
ses. Le désir oscillant. « L’envie de jouer me > 14 AOÛT 1984
titillait, mais je n’étais pas sûr de vouloir Naissance à Poitiers
être acteur professionnel. Je ne lisais pas de (Vienne)
théâtre, n’y allais pas. Je n’étais pas amou-
reux des grands auteurs. J’aimais jouer > 2004
mais quand je ne jouais pas, ce n’était pas Cours Florent
grave. Je sentais que ce n’était pas vital. »
Le cinéma en revanche, il en était « pas- > 1ER OCTOBRE 2012
sionné ». « Je regardais les Oscars et les Devient pensionnaire
Césars à la télévision, j’étais abonné à une de la Comédie-Française
revue spécialisée. Je tenais dans un grand
classeur les biographies et les filmographies > 2017
des acteurs et des actrices du monde entier. Le Sens de la fête
Je notais les films. Je regardais tout et n’étais (Eric Toledano et Olivier
pas spécialement biberonné aux grands Nakache) au cinéma
chefs-d’œuvre. J’avais ce complexe de ne
pas être grand cinéphile. Je questionnais > 2018
beaucoup l’idée de la passion légitime. » Actuellement dans Faust
Un jour, pourtant, le jeune (Goethe) et La Tempête
homme a fini par se convaincre qu’il lui (Shakespeare)
fallait « cesser de ne pas vouloir essayer ». Il à la Comédie-Française,
a 20 ans, part poursuivre ses études à et dans la série
l’Institut français de presse (IFP) à Paris II- Un entretien (Canal+)
Panthéon-Assas, en licence et master
d’information et communication. Pour
satisfaire ses parents. Et le soir, pour
« s’essayer », il se rend au Cours Florent.
Les profs le disent doué. Lui donnent
confiance. Et, surtout, le plaisir est là.
JEAN-FRANÇOIS ROBERT POUR « LE MONDE » « Plus j’allais à la fac, plus je m’ennuyais ; plus je jouais, plus j’aimais. Chaque année, je
montais une marche, je tirais le fil et je découvrais ce pour quoi j’étais peut-être fait. »
Il sera comédien, donc. Artiste, en quelque sorte. Comme son frère aîné, mu-
sicien, sa sœur, danseuse, et le cadet qui souhaite produire de la musique électroni-

« Comme s’il me fallait


que. « Il y a peut-être, dans tout cela, quelque chose de l’ordre de la rébellion. C’est un
peu comme si, en s’étant mis très tôt à la musique et en ouvrant la voie, mon frère aîné,
Thomas [dont le groupe Pampa Folks sort son premier album, South By West, le
1er juin], nous avait autorisés à l’émancipation par rapport à notre milieu. » Un milieu

obéir à mon destin »


où le père, chef d’entreprise, et la mère, même si elle possède un don pour la sculp-
ture et la peinture, s’étonnent encore des choix de cette fratrie. « A Poitiers, je suis un
peu une curiosité. Quand j’y reviens, aux yeux de mes parents et de leurs amis, je suis
l’artiste. C’est un peu agaçant, d’ailleurs, d’entendre à chaque fois la façon dont ils m’in-
terpellent avec des “alors, l’artiste”, “comment y va, l’artiste”, façon le ménestrel qu’on
Par Véronique Cauhapé apostrophe avec un petit ton condescendant. »
« L’artiste », comme ils disent, n’a pourtant rien d’une curiosité. Plutôt l’al-
lure d’un garçon de bonne famille, classique et sage. A moins que certains de ses rôles
– un transformiste dans la revue L’Interlope (cabaret), au Français cette année, le ma-
Benjamin Lavernhe a déjà passé commande. Sa menthe à l’eau est sur la table. D’un vert dense et éclatant. Parfait pour la rié du Sens de la fête (Eric Toledano et Olivier Nakache, 2017), au cinéma, le DRH dans
photo. Pour notre part, n’importe quelle autre couleur nous aurait autrement émue, pourvu qu’elle donne l’ivresse. Car, il Un entretien (2018), le programme court de Canal+ – ne cachent dans cette tête bien
faut bien l’avouer, outre l’intérêt que nous portons au comédien, l’argument qui nous a convaincue d’accepter la mission, faite un grain de folie. « Forcément. Il faut être un peu fou pour faire ce métier. Les
c’est son intitulé. « Un apéro avec ». La promesse, au fond, que nous allions pouvoir comédiens sont une race à part, avec un truc de névrose et de sensibilité légèrement
compter sur quelques vapeurs d’alcool pour désinhiber la rencontre. Et nous aider à exacerbé. Je n’en connais d’ailleurs pas beaucoup qui ne vont pas voir un psy. Comme
remplir le contrat, recueillir quelque confidence inédite. moi, qui questionne beaucoup cette histoire : pourquoi choisit-on d’être acteur ? Ce n’est
Voilà. Eh bien, il va nous falloir faire sans, dans ce Café de l’industrie du 11e ar- pas tant l’envie de se montrer que celle d’être aimé et le plaisir qu’on y prend qui nous y
rondissement de Paris, rue Saint-Sabin, qu’a choisi Benjamin Lavernhe, « parce que poussent. C’est un truc un peu mystique pour moi, aujourd’hui, comme si j’avais une
c’est dans ma rue, confie-t-il. Et que le cadre est joli, chaleureux. En fait, je n’ai pas de Q.G., bonne étoile et qu’il me fallait obéir à mon destin. »
à part la Comédie-Française ». Il doit y être dans un peu plus de deux heures. Pour Et quand il ne sert pas ce destin, qu’il ne joue pas, que se passe-t-il ? « J’ai envie
20 heures. « C’est la règle, à la Comédie : tout le monde doit être là trente minutes avant de partir, de me déconnecter, de reprendre une vie sociale, tomber amoureux, voir les
le lever de rideau. Chacun décide ensuite d’arriver plus tôt ou pas. » Pour lui, cela dépend copains. » Ceux avec qui il passe des heures à parler des filles, à décrypter les textos
des rôles. « Pour Faust, ce soir, je n’ai pas besoin d’une grande préparation. Mais pour qu’elles envoient et à rédiger en commun des réponses qui n’aient l’air ni trop pres-
jouer Scapin dans Les Fourberies ou le jeune rentier Fadinard dans Un chapeau de paille santes ni trop distantes, mais pas trop stratégiques non plus. « On se coache les uns les
d’Italie, des grands rôles qui nécessitent un échauffement physique et un échauffement autres, j’adore ça », dit-il, avouant que cet été, il a justement le projet de partir entre
de la voix, je venais une heure et demie à l’avance. » mecs (dix en tout), à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). Pour regarder des filles aux yeux
Avant et pendant, chacun fait selon son trac et la concentration dont il a be- couleur menthe à l’eau, devant un verre de rosé, se plaît-on à imaginer.
soin. « Il y a ceux – plutôt les anciens – qui suivent toute la pièce. Mais beaucoup, entre
deux scènes, s’occupent à autre chose. Certains jouent aux échecs ou regardent des films,
d’autres bossent des textes ou, comme moi, passent des coups de téléphone. [Denis]
Podalydès, lui, a le nez dans les bouquins. Sur Le Malade imaginaire, il bossait sur son
ordinateur, mettait en pause, allait jouer, puis reprenait son activité. Quelle que soit la
méthode, c’est fascinant de voir cette mécanique à l’œuvre, cette part de soi qui se pré-
pare à jouer pour l’instant précis. Cela peut paraître un peu pénible parfois. » Durant la
journée, notamment. « Savoir qu’on joue le soir, qu’il y a cette échéance, nous pousse à

P EN DA N T CE T E MP S- L À… AU X OR ME S rain, représentant de commerce pour une société


d’outillage et patron d’une entreprise de peinture.
Johnny Hapache rallume le feu Il fut aussi roadie des Martin Circus, à ses débuts.
L’entendant chantonner entre deux démontages,
Par Frédéric Potet Gérard Blanc, le leadeur de l’ancien groupe de
rock, lui avait alors prédit une carrière artistique.
Un Hummer, ce fourgon d’inspiration militaire Celui que tout le monde surnommait déjà
tout droit venu des Etats-Unis, s’est arrêté, sa- Johnny, en raison de son air ténébreux et de sa
medi 21 avril, un peu avant 20 h 30, devant la voix d’or, attendit plus de deux décennies avant
salle des fêtes des Ormes, 1 600 habitants, dans de passer à l’acte. Depuis, il se produit une tren-
le nord de la Vienne. Bandana orné de têtes de taine de fois par an, principalement dans le cadre
mort et pantalon en skaï à pattes d’éléphant, de soirées privées : mariages, baptêmes, comités
Johnny Hapache est sorti du véhicule blindé d’entreprise, départs en retraite et autres repas
pour saluer la foule presque en délire et trinquer de chasseurs, comme ceux organisés par son ami
avec elle autour d’un verre de chinon pétillant. Il Daniel, dans la Vienne. La mort de Johnny, le vrai,
y a deux ans, l’homme était arrivé, au même en- Johnny Hapache rend hommage au « patron ». F. P. n’a pas changé grand-chose à son activité, à ceci
droit, sur le dos d’une Harley-Davidson. Il s’agis- près qu’un manageur lui a proposé ses services
sait alors de fêter les 70 ans de Daniel, le proprié- pour lui t