Vous êtes sur la page 1sur 3

Introduction

Le journalisme est le travail, l'activité. La profession de journaliste c'est aussi le mode


d'expression propre à la presse et l'activité qui consiste à recueillir, vérifier ou commenter des
faits pour les porter à l'attention du public dans les médias.

Contexte: Pour la fin de la 3eme session nous avons un projet à soumettre au professeur dans le
cadre d'un cours d'écriture journalistique.

Je tiens à remercier Dieu pour la vie qu'il nous a donné et malgré tout ce qu'on a à vivre ou
encore à traverser Dieu nous donne toujours la force de continuer la route et bravé les dangers
malgré nous. Je voulais aussi remercié tout ceux et celles qui nous ont aidés d'une façon ou
d'une autre pour parvenir à rendre efficace le travail. Je ne peux pas s'en passer sans remercier
les personnes qui ont travaillé si dur pour effectuer ce travail Géraldine Jérôme,Luxter
Nougaisse Cenatus Robenson et Georges Ricardo pour nos efforts et mon professeur pour ses
conseils et en tout dernier lieu à mon ami pour ses supports et son soutien.

Jerry Tardieu et des députés proches du pouvoir exigent la du premier ministre face à la
situation chaotique que traverse ce pays a fait savoir le député Jerry Tardieu et fait une
demande au président de la chambre des députés Gary Bodeau de reprendre toutes affaires
cessantes le lundi 9 juillet 2018 la séance d'information interpellation en continuation de Mr
Jack Guy Lafontant afin de permettre aux députés de trancher sur son cas en tout célérité, a
exigé la voix autorisé de Pétion ville.

Le gouvernement augmente le prix des produits pétroliers à la pompe ce vendredi 6 juillet 2018
au cours d' une conférence de presse au ministre de l'économie et des finances ( MEF ) un
ajustement du prix des produits pétroliers à la pompe.

Le président de Harvard Larry Bacow a annoncé que le lundi 23 juillet 2018 que l'américaine
d'origine haïtienne Claudine Gay est la fondatrice de la chaine Harvard's inequality in America
initiative deviendra à partir du15 août prochain la doyenne de la faculté des arts et des
sciences,la plus grande division de l'Université Harvard qui se consacre à être à la pointe de
l'enseignement et de l'apprentissage et à favoriser la recherche et la découverte de pointe.

Le soulèvement de la masse haïtienne contre la décision prise par le gouvernement pour


hausser le prix de l'essence.

Position du peuple haïtien contre la hausse des prix des produits pétroliers: pillage ou
insurrection?
La décision prise par le gouvernement d'augmenter les prix des produits pétroliers a provoqué
un mouvement de soulèvement brusque et violent du côté de la masse haïtienne. Les
événements ont eu lieu 6,7 et 8 juillet dernier et ont abouti à des graves dégâts,a des grosses
pertes soit en bien matériel soit en vie humaine. Compte tenu du fait que les déficits sont
vraiment énorme les différents secteurs de sont retrouvés dans l'obligation de faire pression sur
l'exécutif et la primature en vue d'une réponse réciproque ils ont demandé le départ du SEM
Jovenel Moïse et de son premier ministre Jack Guy Lafontant. Leur désir n'est pas exécuter à la
bonne franquette mais ils ont quand même atterrit à la destitution du chef du gouvernement.

Le peuple a, une fois de plus, répondu de la manière assez connue de tous, à savoir : le Kraze
Brize. Alors que, selon les dires, l'État s'attendait à une victoire de la sélection brésilienne (la
sélection la plus aimée de tous les haïtiens) contre les Diables rouges (la Belgique) pour profiter
de hausser les prix des produits pétroliers dans tout le pays, et comme quoi le pays resterait
paisible et se contenterait de faire la fête.

Mais, leur plan a totalement foiré et ils se voyaient, désormais, induits en erreur. Car l'équipe du
Brésil est éliminée sous deux (2) coups la Belgique. Les fanatiques ne voyaient plus aucun
intérêt à rester devant leur télé. Et tous déçus et énervés de la défaite brésilienne, se sont mis
en route à l'instant où la rencontre était terminée pour revendiquer aussitôt leur droit, leurs
misères, leurs horreurs, etc. Tout se déroulait dans l'après-midi du 6 juillet. Comme les autorités
étaient prévenues de ne pas hausser les prix, les différents secteurs du peuple ont tout juste
passé à l'action. Des caoutchoucs en feu, des cailloux lancés atterrissaient du ciel, des bruits de
balles chantaient partout : « Pow Pow... », le ciel étaient à ce moment noir, les revendications se
faisaient comme à l'haïtienne. C'était choquant, surtout pour ceux qui n'étaient pas encore
rentrés chez eux. Toutes les stations de radios de la capitale diffusaient l'événement en ce jour.
Des journalistes se sont rendus sur place à couvrir l'événement, comme si c'était un concert de
Michael Jackson [rireees].

Alors que dans la même semaine le Président de la République, Jovenel Moïse, était à couteaux
tirés avec les habitants de Pèlerin 5 dont ils leur a privés de leur demeure sous prétexte qu'ils
ont bâtis sur les terres de l'État. Cette situation critique est tout de suite entrée en ligne de
compte. Les victimes de la violence venue de l'autorité présidentielle, ont réclamé la tête du
président hors du palais national. Comme vous le pouvez ressentir, c'était vraiment chaud en
Haïti.

Toutes les villes, du coup, se sont mises à brûler des caoutchoucs comme à la capitale...

En effet, les discordes entre le Président et ses voisins sont tout de suite entrés en jeu, à un tel
point que ces derniers réclament furieusement son départ et des dédommagements pour ce
qu'ils ont perdu dans cette folle querelle.
Le lendemain du 6 juillet, les revendications s'empressent et avec toujours le même objetif, la
même chanson : les départs du président et de son premier ministre. A ce moment-là, ils ont
été perçus comme des criminels, des corrompus, des détracteurs des richesses du pays. Les
dégâts se sont révélés, en ce jour, être plus élevés : des magasins sont pillés, des supermarchés
sont attaqués, etc. Ainsi le peuple affamé prend sa seule vengeance contre les autorités. Des
maisons de vente de véhicules ont aussi reçu leurs peines. Les routes sont bloquées, donc plus
de circulation. Partout règnent le désordre.

C'était vraiment une purge en pleine journée !

Aux lendemains de cette " caravane du désordre ", l'on fait le bilan des dégâts, des pertes, etc.
Et ce bilan est vraiment catastrophique vu les conséquences désastreuses. Des investisseurs
(étrangers ou nationaux) ont perdu beaucoup de ce qu'ils ont investis. Notamment le patron des
Delimart, Reginald Boulos ; les patrons de plusieurs maisons de voitures, les Bermahn.
Vraiment, les dégâts sont trop lourds.

Tout ne s'arrête pas là... Les victimes ( plus précisément la classe bourgeoise et quelques
employeurs) ont accusé le gouvernement de négligence et d'irresponsabilité, et ont maintenu
la pression en ce qui à trait à la destitution du chef de la Primature. À part de cela, nombreux
d'employeurs ont fermé leurs portes et se voient désolé à l'égard de ceux qui payent les frais
(les employés). Par ailleurs, un communiqué a été passé en disant que le groupe Delimart est
obligé de laisser six cents soixante-treize (673) employés au chômage. C'en est une des graves
conséquences. Donc, vous pouvez imaginer comment sont catastrophiques, ou encore
désastreuses les retombées de ces jours de purge.