Vous êtes sur la page 1sur 8

2.10.

Exercices 35

2.10 Exercices
2.10.1 Modulateur AM à non linéarité cubique
Le schéma bloc suivant représente un modulateur d’amplitude où p(t) = A cos 2πf0 t
représente la porteuse et m(t) = b · x(t) le signal modulant avec |x(t)| ≤ 1. Le circuit non
linéaire est caractérisé par l’équation vs = a · ve3 où vs désigne sa sortie et ve son entrée.

m(t) + ve(t) vs(t) + s(t)


Σ NL Σ
+ filtre
+
e(t) passe bande
diviseur
:2 de fréquence
p(t)

1. Donner l’expression des signaux ve (t) et vs (t).


2. Quelle est la condition sur le filtre passe bande pour obtenir un signal AM DBAP
en sortie ? Donner alors l’expression de s(t).
3. Déterminer l’indice de modulation k du signal AM si A = 1, a = 2 et b = 0,2.
Donner la représentation temporelle puis spectrale de s(t).
Correction :
1. On a :
ve (t) = m(t) + e(t)
= bx(t) + A cos ω20 t avec ω0 = 2πf0
et :
³ ´3
vs (t) = ave (t)3 = a bx(t) + A cos ω20 t
= ab3 x(t)3 + 3abx(t)A2 ³cos2 ω20 t + 3ab2´x(t)2 A cos ω20 t + aA3 cos3 ω0 t
2
= ab3 x(t)3 + 3abx(t)A2 21 + 12 cos ω0 t + 3ab2 x(t)2 A cos ω20 t
³ ´
+aA3 3
4
cos ω20 t + 41 cos 3ω20 t

2. Le signal vs (t) possède des composantes spectrales aux fréquences f0 , f20 et 3f20 . La
composante à la fréquence f0 correspond au produit de x(t) par la porteuse. Il faut
donc garder seulement ce terme pour obtenir la modulation souhaitée : le filtre passe
bande doit ainsi posséder une fréquence centrale fc = f0 . A la sortie du filtre passe
bande, il ne reste plus que le terme 23 abA2 x(t) cos ω0 t. Le signal s(t) s’écrit alors :
à !
3 3abA
s(t) = A cos 2πf0 t + abA2 x(t) cos 2πf0 t = A 1 + x(t) cos 2πf0 t
2 2
3abA
C’est bien un signal AM DBAP dont l’indice de modulation est k = 2
puisqu’on
a |x(t)| ≤ 1.

HAGGÈGE, 2003 cours d’électronique de communication ISET Radès


36 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

3. Pour A = 1, a = 2 et b = 0,2, on a :

3abA 3 × 2 × 0,2 × 1
k= = = 0,6
2 2
Représentation temporelle (cas d’un signal modulant sinusoı̈dal) :
amplitude
2

1.5

0.5

-0.5

-1

-1.5

-2
0 5 10 15
temps

Représentation spectrale :
amplitude
1

0,3

f 0 − fm f0 f0 + fm fréquence

2.10.2 Modulation d’amplitude en quadrature (QAM)


On veut transmettre deux messages m1 (t) et m2 (t) dont l’occupation spectrale est res-
pectivement Bm1 et Bm2 sur une même porteuse de fréquence f0 . Pour cela, on utilise le
système de modulation suivant :

m1(t)

cos 2πf0t
+
s(t)
π/2 Σ
+
sin 2πf0t

m2(t)

ISET Radès cours d’électronique de communication HAGGÈGE, 2003


2.10. Exercices 37

1. Ecrire l’expression temporelle du signal s(t) à transmettre (signal QAM).


2. Représenter le spectre de s(t) en fonction de celui de m1 (t) et m2 (t) dans le cas où
m1 (t) et m2 (t) sont des signaux sinusoı̈daux de fréquences respectives fm1 et fm2 .
3. Donner l’occupation spectrale de s(t) et conclure.
4. Proposer un démodulateur qui permet d’extraire les signaux m1 (t) et m2 (t) du signal
s(t).
Correction :
1. D’après le schéma synoptique du modulateur, on a :
s(t) = m1 (t) cos 2πf0 t + m2 (t) sin 2πf0 t
Le signal s(t) est la somme des signaux AM DBSP m1 (t) cos 2πf0 t et m2 (t) sin 2πf0 t.
2. Le spectre du signal QAM s(t) est la somme des spectres des deux signaux AM
DBSP :
signaux modulants
Am1
Am2

f f
fm1 fm2
signaux modulés en amplitude DBSP
Bm1 = 2 fm1
Bm2 = 2 fm2
Am1
2 Am2
2

f f
f0 − fm1 f0 f0 + fm1 f0 − fm2 f0 f0 + fm
2

signal s(t) transmis


Bs = 2 max(Bm1,Bm2)
Am1
2
Am2
2

f0 − fm2 f0 − fm1 f0 f0 + fm1 f0 + fm2 f

3. D’après le spectre de s(t), on a :


Bs = 2 × max(Bm1 , Bm2 )
Le signal QAM contient deux signaux modulants et donc deux informations différen-
tes. L’occupation spectrale de ce signal est égale à celle d’un signal AM DBSP qui ne
contient qu’un seul signal. Donc la modulation QAM permet de transmettre deux
fois plus d’information que la modulation AM DBSP en utilisant la même bande
passante.

HAGGÈGE, 2003 cours d’électronique de communication ISET Radès


38 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

4. On peut utiliser le démodulateur suivant :


v1(t) ^ (t)
m1

s(t) cos 2πf0t


π/2

sin 2πf0t
v2(t) ^ (t)
m2

En effet, on a :
v1 (t) = s(t) cos 2πf0 t = m1 (t) cos2 2πf0 t + m2 (t) sin 2πf0 t cos 2πf0 t
1 1
= m1 (t)(1 + cos 4πf0 t) + m2 (t) sin 4πf0 t
2 2
1 1 1
= m1 (t) + m1 (t) cos 4πf0 t + m2 (t) sin 4πf0 t
2 |2 {z } |2 {z }
2f0 2f0

Le filtre passe bas permet d’éliminer les composantes à la fréquence 2f0 et on a


donc :
1
m̂1 (t) = m1 (t)
2
De même :
v2 (t) = s(t) sin 2πf0 t = m1 (t) cos 2πf0 t sin 2πf0 t + m2 (t) sin2 2πf0 t
1 1
= m1 (t) sin 4πf0 t + m2 (t)(1 − cos 4πf0 t)
2 2
1 1 1
= m1 (t) sin 4πf0 t + m2 (t) − m2 (t) cos 4πf0 t)
|2 {z } 2 |2 {z }
2f0 2f0

Le filtre passe bas permet d’éliminer les composantes à la fréquence 2f0 et on a


donc :
1
m̂2 (t) = m2 (t)
2

2.10.3 Démodulation quadratique


On considère un signal s(t) modulé en amplitude DBAP. Déterminer à quelle condition
le dispositif suivant permet de démoduler s(t) :

s(t) m(t)
(.)2

Suppression
Filtre
Quadrateur de la composante
passe-bas
continue

ISET Radès cours d’électronique de communication HAGGÈGE, 2003


2.10. Exercices 39

Correction :
Pour un signal modulant m(t) tel que |m(t)| ≤ 1, on a :

s(t) = A ((1 + k m(t)) cos 2πf0 t

et donc :
s(t)2 = A2 ((1 + k m(t))2 cos2 2πf0 t
A2 ³ ´
= 1 + 2k m(t) + k 2 m(t)2 (1 + cos 4πf0 t)
2
A2 ³ ´
= 1 + cos 4πf0 t + 2k m(t) + 2k m(t) cos 4πf0 t + k 2 m(t)2 + k 2 m(t)2 cos 4πf0 t
2
Après filtrage passe bas et élimination de la composante continue, on obtient :

k 2 A2
m̂(t) = kA2 m(t) + m(t)2
2
Pour que le signal démodulé m̂(t) soit proportionnel au signal modulant m(t), il faut que
2 2
le terme k 2A m(t)2 soit faible devant le terme kA2 m(t) :
¯ ¯
¯ k 2 A2 ¯ ¯ ¯

≪ ¯kA2 m(t)¯
¯ ¯ ¯
¯
¯ 2
m(t) ¯
¯

⇒ |km(t)| ≪ 2
Comme on a |m(t)| ≤ 1, la condition s’écrit :

|k| ≪ 2

2.10.4 Codage et décodage stéréophonique


Le signal composite stéréophonique c(t) possède le spectre suivant :

Ac(f)

Gauche + Droite

Sous-porteuse
Gauche − Droite

0 15 kHz 19 kHz 23 kHz 38 kHz 53 kHz f

Il contient les voies droite d(t) et gauche g(t) par multiplexage fréquentiel. La somme g(t)+
d(t) est transmise en bande de base, la différence g(t) − d(t) est transmise en modulation
DBSP à la fréquence f0 = 38 kHz. On ajoute en plus une sous-porteuse (fréquence pilote)
à 19 kHz pour faciliter la synchronisation du démodulateur à la réception.
1. Justifier le choix du signal composite utilisé.
2. Donner l’expression du signal composite c(t).

HAGGÈGE, 2003 cours d’électronique de communication ISET Radès


40 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

3. Proposer un schéma de décodeur stéréophonique permettant d’obtenir séparément


les signaux g(t) et d(t). On utilisera une démodulation cohérente et des filtres.
Correction :
1. Le signal composite utilisé permet de transmettre un signal stéréophonique, c’est-à-
dire contenant un signal « gauche » g(t) et un signal « droite » d(t) , sans affecter la
réception monophonique. En effet, un récepteur monophonique doit être capable de
recevoir correctement une émission stéréophonique. Pour cela, on ne transmet pas
directement les signaux g(t) et d(t) mais plutôt le signal g(t) + d(t) qui constitue le
signal monophonique et le signal g(t) − d(t) modulé sur une sous-porteuse de 38 kHz
située au-delà du spectre des fréquences audibles. Un récepteur monophonique reçoit
donc seulement le signal g(t) + d(t) tandis qu’un récepteur stéréophonique reçoit en
plus le signal g(t) − d(t). Le récepteur stéréophonique peut ainsi reconstituer les
signaux g(t) et d(t) à partir du signal composite reçu.
2. D’après le spectre du signal composite, on a :
f0
c(t) = g(t) + d(t) + (g(t) − d(t)) cos 2πf0 t + cos 2π t
2
avec f0 = 38 kHz.
3. Schéma d’un décodeur stéréophonique :

0 - 15 kHz
g(t) + d(t) g(t)

23 -53 kHz +/−


0 - 15 kHz
c(t) g(t) − d(t) d(t)

38 kHz
19 kHz

x2
multiplicateur
de fréquence

2.10.5 Cryptage par inversion de spectre


On veut crypter un message m(t), une émission de télévision par exemple, dont l’occu-
pation spectrale est Bm . Proposer le schéma de principe d’un système qui effectue une
inversion de spectre :

Am(f) A'm(f)

cryptage

f f

ISET Radès cours d’électronique de communication HAGGÈGE, 2003


2.10. Exercices 41

Correction :
Pour réaliser le cryptage par inversion de spectre, on peut effectuer une modulation à
bande latérale unique en conservant la bande latérale inférieure qui est symétrique par
rapport à la bande latérale supérieure puis démoduler ce signal :

Am(f) A'm(f)
signal en "clair" modulation Bande signal crypté
BLU Latérale démodulation
Inférieure

f f f
Bm f0 − Bm f0

2.10.6 Puissance d’un signal AM


Sachant qu’un signal AM double bande avec porteuse est émis avec une puissance de
1000 W, compléter le tableau suivant :

Indice de modulation Pporteuse (W) PBLI (W) PBLS (W)


1
734,6
956,9 21,9
87,2

Correction :

Première ligne du tableau :


³ ´
k2 Ps 1000
Ps = 1 + 2
Pporteuse ⇒ Pporteuse = ³ 2
´ = 1,5
= 666,7 W
1+ k2

Ps −Pporteuse 1000−666,7
Ps = Pporteuse + 2PBL ⇒ PBLI = PBLS = 2
= 2
= 166,7 W

Deuxième ligne :
³ ´ r ³ ´ r ³ ´
k2 Ps 1000
Ps = 1 + 2
Pporteuse ⇒ k = 2 Pporteuse
−1 = 2× 734,6
− 1 = 0,85

Ps −Pporteuse 1000−734,6
Ps = Pporteuse + 2PBL ⇒ PBLI = PBLS = 2
= 2
= 132,7 W

Troisième ligne :
³ 2
´ )
Ps = 1 + k2 Pporteuse ³
k2
´
k2
⇒ 1+ 2
Pporteuse = Pporteuse + 2PBL ⇒ P
2 porteuse
= 2PBL
Ps = Pporteuse + 2PBL
q q
PBL k2 PBL 21,9
⇒ Pporteuse
= 4
⇒k=2 Pporteuse
=2× 956,9
= 0,3

PBLS = PBLI = 21,9 W

HAGGÈGE, 2003 cours d’électronique de communication ISET Radès


42 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

Quatrième ligne :
 v v
Ps
Pporteuse = ³ 2
´ 
 Ps
u
u 4 PPBL
u
u 87,2
4 × 1000
1+ k2
⇒ ³ ´ = Ps − 2PBL ⇒ k = t s
= t

Pporteuse = Ps − 2PBL  1+ k2
2
1 − 2 PPBL
s
87,2
1 − 2 × 1000

= 0,65
Ps 1000
Pporteuse = ³ k2
´ =³ 0,652
´ = 825,6 W
1+ 2
1+ 2

PBLS = PBLI = 87,2 W

On a ainsi :

Indice de modulation Pporteuse (W) PBLI (W) PBLS (W)


1 666,7 166,7 166,7
0,85 734,6 132,7 132,7
0,3 956,9 21,9 21,9
0,65 825,6 87,2 87,2

ISET Radès cours d’électronique de communication HAGGÈGE, 2003