Vous êtes sur la page 1sur 3

La Mémoire de Saint Grégoire

La guerre 1939- 1945 : l’occupation allemande


à St Grégoire
La bataille de maison blanche
I– 21 septembre : rappel des réservistes
• septembre 38 : première mobilisation annulée
• 25 août 39 : mobilisation des réservistes
Télégramme officiel de mobilisation
– 1er septembre : mobilisation générale en France
-- Logement de troupes réservistes du 41eme régiment d’Infanterie
-- Cérémonie du 11 novembre

Les troupes françaises se replient en débacle ; en particulier vers la Bretagne. Des soldats de différentes origines
arrivent par le train et sont invités à se faire démobiliser. Un bureau allemand est installé Place de l’église à St
Grégoire. Malheureusement, ceux qui obéissent sont immédiatement faits prisonniers et envoyés
au camp de la Courouze . 42 Grégoriens seront prisonniers en Allemagne.

2 --L’occupation allemande
Les ordres arriverons de la préfecture :
• Réquisition des toutes les armes de chasse…affiche 1940
• Répression sur la « propagande antinationale »
• Restriction des déplacements
• Interdiction du Bulletin Paroissial en 1941
Logement des allemands à St Grégoire, un peu partout en particulier dans les écoles (surtout 1940 ), à la
Bretèche et à Bourg Nouveau.
Réquisition de travailleurs émanant de la Kommandantur de Rennes :
- pour travaux de terrassement, en particulier à Maison Blanche et à Pacé.
- pour transferts de militaires et de ravitaillements
- pour surveiller les lignes de transport

*D’autres travaillant dans des usines ou organismes justifiant d’un intérêt pour l’occupant devront
le justifier auprès de la kommandantur. Par contre il n’y aura que 3 personnes originaires de St Grégoire
«contraintes au travail en pays ennemi » (Allemagne)
3–La Bataille de Maison Blanche (extraits du texte
de JP Marcel )
- Carte de l’avancement des troupes américaines depuis la Normandie :
Rennes au 1er août 1944

- Carte de situation des batteries anti-aériennes à la Chesnaye


- Troupes en présence (américaines et allemandes)

– Le 4 août à 9h, la ville de Rennes est libérée


« les cloches de toutes les églises annoncent la délivrance »
Réfugiés rennais en 1944 très nombreux, mais rentrés
très rapidement à Rennes.
– Beaucoup de dégâts autour de la Chesnaye
Les terres sont encombrées de chars détruits et parsemées de cadavres
de soldats allemands. De même, les fermes de la Chesnaye, de la Lande,
des Fontenelles,sont très touchées, sinon détruites, de même que les
maisons de Maison-Blanche.

Récit de
Manoir de la Chesnaye ( Mr et Mme Chasle
Mme )
Chasle

P.Ruaudel , charron , sera


blessé lors de la chute de la Ferme des Fontenelles
bombe d’un avion anglais le
mercredi 2 août

Au bourg
chez M. Mme
Testard
Ordre de la kommandantur auprès du
Préfet d'’Ille et Vilaine pour des
réquisitions de Travailleurs

Télégramme du Préfet d’ Ille et Vilaine


Au Maire de Saint Grégoire