Vous êtes sur la page 1sur 97

UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI

Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et


Sociales de Tanger

Réalisé par : BENCHLIH Sara


AGHARBI Manar
ZAEME Khaoula
EL ALAOUI Omar
CHOUAF Mustapha
KHATROUNI Oussama

Encadré par: DR TAACHA EL HASSAN


Plan
 Introduction
 Champ d’application
 Détermination de la base imposable
 Analyse fiscale des produits
 Analyse fiscale des charges
 Liquidation de l’impôt sur les sociétés
 Période d’imposition
 Lieu d’imposition
 Taux d’imposition
 Paiement de l’impôt sur les sociétés
 L’aspect comptable
 Etude des cas
Introduction
Définition

Rôle Historique

Impôt
sur la
société
Personnes imposables

Obligatoirement Sur option


• Les sociétés de capitaux • Les sociétés en nom
• Les sociétés de personnes collectif SNC et les sociétés
dont les associés ne sont pas en commandite simple SCS
tous personnes physiques constituées au Maroc et ne
• Les sociétés hybrides ou comprenant que des
mixtes personnes physiques .
• Les établissements publics. • Les sociétés en participation
• les autres personnes morales SEP
Personnes exclues du champ
d’application de l’IS art 3 :
Les sociétés de personnes : les sociétés en nom
collectif SNC et les sociétés en commandite simple
SCS dont les associés sont tous des personnes
physiques sauf qui sont passible à l’IS par option
Les sociétés en participation SEP.
Les sociétés de fait constituées entre des personnes
physiques
Les sociétés immobilières transparentes
Les groupements d’intérêt économique GIE
Produits soumis à l’impôt
retenu à la source :
L’IS retenu à la source est instauré par l’article
4 du CGI et ce lorsque certains produits sont
versés , mis à la disposition ou inscrits en
compte des personnes physiques ou morales
bénéficiaires.
Il s’agit des produits suivants :
- Les produits des actions , parts sociales et
revenus assimilés visés à l’article 13 du CGI
- Les produits de placements à revenu fixe
visés à l’article 14 du CGI
- Les produits bruts visés à l’article 15 du CGI
Territorialité de l’IS art 5
• Les personnes résidents sont soumis au droit fiscal
marocain à raison de l’ensemble des produits bénéfices
et revenus se rapportant aux biens qu’elles possèdent ,
à l’activité qu’elle exercice au Maroc .

• Les sociétés n’ayant pas leur siège au Maroc , appelées


* sociétés non résidentes * sont imposables à raison
des produits bruts énumérés à l’article 15 qu’elles
perçoivent en contrepartie de travaux qu’elles
exécutent ou de services qu’elles rendent , soit pour le
compte de leurs propres succursales ou leurs
établissements au Maroc , soit pour le compte de
personnes physiques ou morales indépendantes ,
domiciliés ou exerçant une activité au Maroc .
Société ayant une Société ayant une
activité au Maroc activité à l’étranger
Société dont le siège Soumises à l’IS Non soumise à l’IS
est au Maroc pour les opérations
réalisées à l’étranger
Société installée à Soumise pour les
l’étranger opérations réalisées au -
Maroc
Personnes exonérées de l’IS art 6
Exonérations permanentes (ART.6-I-A) :
▪ Les associations à but non lucratif et les organismes assimilés pour les seules opérations
conformes à l’objet défini dans leurs statuts , l’exonération ne concerne pas les
établissements de ventes et de services appartenant à ces institutions .

- La ligue nationale de lutte contre les maladies cardio-vasculaires .


- La fondation Hassan II pour la lutte contre le cancer .
- La fondation Mohammed V pour la solidarité .
- Les organismes de placement collectif en valeurs mobilières OPCVM
- Les organismes de placements en capital-risque OPCR
- Les organismes de placement collectif immobilier (O.P.C.I)

▪ Les promoteurs immobiliers pour leurs activités et revenus afférents à la réalisation de


logements sociaux ( superficie couverte comprise entre 50 et 80 m2 et prix de vente
n’excédant 250 000 DH hors TVA ) .
▪ Les promoteurs immobiliers pour leurs activités et revenus afférents à la réalisation de
logements à faible valeur immobilière ( superficie couverte comprise entre 50 et 60 m2 et
valeur immobilière totale n’excédant pas 140 000 DH TVA comprise ) .
Exonérations permanentes en matière
d’impôt retenu à la source (ART.6-II-B) :
 Les produits des actions, parts sociales et revenus
assimilés. Les sommes distribuées provenant des
prélèvements sur les bénéfices, pour l’amortissement
du capital ou le rachat d’actions ou de parts sociales
par :
 Sociétés concessionnaires de service public
 Organismes de placement collectif en valeurs mobilières
(O.P.C.V.M.)
 Organismes de placements en capital risque (O.P.C.R.)
 banques Offshore à leurs actionnaires
 Titulaires d'une concession d'exploitation des gisements
d'hydrocarbures
 Les intérêts et autres produits similaires. Les intérêts
et autres produits similaires exonérés sont ceux servis
aux :
 Etablissements de crédit et organismes assimilés régis
par la loi n°34-03 promulguée par le dahir n°1-05-178 14
février 2006, au titre des prêts et avances consentis par
ces organismes.
 Organismes de placement collectif en valeurs mobilières
(O.P.C.V.M.)
 Organismes de placements en capital risque (O.P.C.R.)
 Fonds de placements collectifs en titrisation (F.P.C.T.)
 Les intérêts perçus par les sociétés non résidentes.
Sont exonérés de l’impôt sur les sociétés retenu à la
source, les intérêts perçus par les sociétés non
résidentes au titre des :
 Prêts consentis à l’État ou garantis par lui
 Dépôts en devises ou en dirhams convertibles
 Prêts octroyés en devises pour une durée égale ou
supérieure à dix ans à compter de la date de conclusion
du contrat de prêt
 des prêts octroyés en devises par la Banque Européenne
d’Investissement (B.E.I.) dans le cadre de projets
approuvés par le gouvernement quelle que soit la durée
du prêt
Exonérations temporaires
Exonérations suivies Exonérations suivies Exonérations suivies
d’impositions d’impositions d’impositions
temporaires au taux permanentes au taux permanentes au taux
réduit 8.75% réduit 17.5% 8,75%
• Les entreprises qui • Les entreprises • Les sociétés de services
exercent leurs activités exportatrices de produits ayant le statut de
dans les zones franches ou services pour le Casablanca finance city
d’exportation bénéficient montant du chiffre
de l’exonération totale d’affaires à l’export , à
durant les 5 premières l’exclusion des entreprises
exercices suivis exportatrices des
d’imposition temporaire au matériaux de récupération
taux de 8.75% pendant les • Les entreprises hôtelières ,
20 exercices consécutifs au titre de leur chiffre
suivants d’affaire d’affaires réalisé
en devises
• Le chiffre d’affaires réalisé
par les entreprises au titre
de leurs ventes de produits
aux entreprises installées
dans les zones franches
d’exportation.
Détermination de la base
imposable
Analyse des produits :
❖ Produits d’exploitation

1/ chiffre d’affaire : produit imposable


-produits livrés
-services rendus
-travaux immobiliers réalisés
Application n°1
 vente de marchandise contre chèque pour un mentant
de 10000dh (HT)
 Le 31/12/2017 seule la moitié de cette marchandise a été
livrée aux clients.
Corrigé
Corrigéde l’application:
de l’application:

Opération Réintégration Déduction Observation

1/vente de ❖ La moitié livré ; un produit


marchandise imposable
contre chèque le ❖ La moitie non livré ; un produit
non imposable
31/12/2017 seul 5000
(le fait générateur de la livraison na
la moitie à été
pas été respecter) ; A déduire
livrés (10000*50%)
Avance sur commande

➢ si la commande a été livre ; produit imposable

➢ si la commande n’été pas livre ;produit non


imposable
Application n°2

 vente de marchandise 30000dh en espèce


Corrigé de l’application:
Corrigé de l’application:
Opération Réintégration Déduction Observation

Vente de amende de 6% sur facture


marchandise 1800 encaissée en espèce
30000dh en (CGI2017)
espèce A réintègre (30000*6%)
2- produits accessoires: produit
imposable
 Loyer reçus
 Transports facturés
 Commissions reçus
 Jetons de présence reçus
 Redevance brevets.
Application n°3

 Loyer relative à la période allant de 01/10/2017 au


31/03/2018 .4800dh
Corrigé
Corrigéde
de l’application:
l’application:

Opération Réintégration Déduction Observation

un produit accessoire
imposable à terme échu
Revenu d’un loyer
(principe de spécialisation
4800 de la
période de l’exercice)
2400
01/10/2017 au A déduire la fraction
31/03/2018 rattache à l’exercice
2018(2400* 3/6)
3-variation des stocks de
produit: produit imposable
4-Immobilisations produites par
l’entreprise pour elle-même: produit
imposable
 Etre soumises à la taxe sur la VA
 Etre déclarées
 Etre évaluées à leur coût de revient
5-subvention d’exploitation reçus
Ce sont des subventions reçues de la part de l’Etat ou
bien des collectivités locales, pour but de compenser
l’insuffisance de certaines charges ou produits
6- Autres produits d’exploitation:
produit imposable
 Il s’agit des créances acquises et des produits reçus au
cours d’un exercice donné qui ne se rattachent pas
nécessairement à l’objet social de la société, mais qui
proviennent de la gestion commerciale de la société .
7-reprise d’exploitation reçus et
transferts de charges
 La reprise d’exploitation : produit imposable
technique comptable permettant de reprendre la
provision ou l’amortissement antérieurement
constaté
 Transfert de charges : produit imposable
technique comptable qui permet
de modifier l’imputation
initiale d’une charge
Les produits financiers

 Les produits financiers exonérés et


abattées à 100%

❖ Les revenus NET des titres tels que :


✓ Les dividendes reçues
✓ Les produits des titres de participation
✓ Les produits des titres et valeurs placement
✓ Les produits de l’amortissement du capital
✓ Les réserves mises en distribution
✓ Les bonis de liquidation
✓ Les tantièmes ordinaires
Possède des participations dans
Société
Société X Y

Dégage à la fin de chaque


Les dividendes Nets reçus sont exercice un résultat net
comptabilisés aux produits
financiers au compte :
7321 revenus des titres de Répartition du résultat net et
participation détermination des dividendes
bruts

Prélèvement de la retenue à la
source la TPA au taux de 15%
Versement des dividendes net

Donc pour éviter la double imposition c’est produits financiers sont abatées
à 100%, il faut les déduire du résultat comptable en totalité.
Société en difficulté

La saisie liquidation des biens de la


société

Préserver
Préserver le Préserver les
le coté
coté fiscal créanciers
social

Boni de liquidation Brut

Retenue à la source TPA de 15%

Boni de liquidation net


Les intérêts reçues

Intérêts de prêt Revenus fixe

Les intérêts des Les intérêts


comptes bloqués des obligations
La Société La banque
X Y

Détermination des
intérêts BRUT
100%
Les intérêts
reçus NET 80%

Retenue à la
source de
20%
Si la société a décliné son identité fiscale la
société prélève une retenue à la source TPPRF
de 20% non libératoire d’impôt qu’elle faut la
réintégrer et de la considérer comme un
crédit d’impôt à imputer sur l’IS due.
Réintégrations Déductions Commentaires
Opérations

Intérêt net d’un 12.000/80%) x20%


3000
compte bloqué la Intérêt doit être enregistré
société a décliné en brut donc réintégrer la
son ID fiscale retenue à la source de
12.000 DH 20% la TPPRF non
libératoire d’impôt

Intérêt d’un compte


RNS RNS Produit imposable
bloqué la société a
gardé l’anonymat
 Les produits financiers imposables:

✓ Les gains de changes


✓ Les escomptes de règlement obtenus
✓ Les tantièmes spéciaux
Les produits non courants

 Les produits non courants


imposables

✓ Les produits de cession des immobilisations


✓ Les dons reçus
✓ Les subventions d’équilibre
✓ Les rentrées sur créances soldés
✓ Les pénalités et les dédits reçus sur marché
✓ Les indemnités d’assurances dommage
✓ Les subventions d’investissement :

Doivent être étalée sur 5 ans, la société doit enregistrer chaque année le 1/5
au produits non courants au compte reprise sur subvention
d’investissement

✓ Les indemnités d’assurances vie :

Sont imposable après déduction des primes versés jusqu’à N-1

✓ Les dégrèvements d’impôts :

Le dégrèvement d’un impôt déductible es imposable alors que pour celui


d’un impôt non déductible il est non imposable
Analyse fiscale et réintégrations
des charges
La déductibilité des charges est subordonnée aux
conditions ci après:

➢Etre rattachées à la gestion de l’entreprise ou être


exposées dans L’intérêt de l’exploitation.
➢Correspondre à une dépense effectives être appuyée
de pièces justificatives.
➢Se traduire par une diminution de l’actif net de
l’entreprise .
➢ Etre constatée en comptabilité et rattachée à
l’exercice
a) Les charges d’exploitation:

On entend par charges d’exploitation toutes les


charges faisant partie de la rubrique 61 du PCGM :
➢ Les achats revendues de marchandises 611
➢ Les achats consommées de matières et fournitures 612
➢ Les autres charges externes 613 et 614
➢ Les impôts et taxes 616
➢ Les charges du personnel 617
➢ Les autres charges d’exploitation 618
➢ Les dotations d’exploitation 619
Achats revendues des marchandises :
les achats de marchandises a prendre en compte pour la
déduction des charges sont ceux qui ont donné lieu à une
réception (provisoire ou définitive, partielle ou totale) au
cours de l’exercice envisagée même si la facture n’a pas encore
été reçue ou le prix n’a pas été encore payé à la clôture dudit
exercice .
Achats de matières et fournitures:
➢ Matières premières (matières transformées et incorporées
dans le cycle de production)
➢ Matières et fournitures consommables
➢ Emballages ( emballage perdu)
➢ Matières et fournitures non stockables ( eau et électricité)
➢ Travaux, études et prestations de services (achats des
études de réseaux par exemple)
les achats de matières et fournitures a prendre en compte
pour la déduction des charges sont ceux qui ont donné lieu
à une réception provisoire ou définitive.
Cependant, ne sont déductibles du résultat fiscal que dans la
limite de 10.000 DH HT par jour et par fournisseur sans
dépasser 100.000 DH par mois et par fournisseur, les achats
dont le règlement n’est pas justifié par chèque barré non
endossable, effet de commerce ,moyen magnétique ,virement
bancaire , procédé électronique ou par une compensation
avec une créance à l’égard d’une même personne, à condition
que cette compensation soit effectué sur la base de
documents dument datés et signés par les parties concernées
et portant acceptation du principe de la compensation.
Variation de stocks de marchandises,
de matières et fournitures
la valorisation des stocks est effectuée en principe dans la comptabilité
analytique.
➢ Cout moyen unitaire pondéré (CMUP) après chaque entrée ou CMUP
en fin de période .
➢ La méthode FIFO.
➢ la méthode LIFO.
N.B: les E/ses doivent conserver la même méthode retenue tout au long
de la vie de leur entreprises ( respect du principe de permanence des
méthodes);
Autres charges externes
➢ Locations et charges locatives( 6131)
➢ Redevances de crédit bail(6132)
➢ Entretiens et réparation (6133)
➢ Primes d’assurance(6134)
➢ Rémunérations du personnel extérieur à la société(6135)
➢ Rémunérations d’intermédiaires et honoraires(6136)
➢ Redevances pour concession de brevets et autres(6137)
➢ Etudes, recherches et documentation(6141)
➢ Frais de transport(6142)
➢ Déplacement, missions et réceptions(6143)
➢ Frais de publicité(6144)
➢ Frais postaux et frais de télécommunication(6145)
➢ Cotisations et dons(6146)
➢ Services bancaires(6147)
➢ Rabais, ristournes et remises obtenues (RRRO) (6149)
➢ Impôts et taxes
➢ Charges de personnel
➢ Autres charges d’exploitation
➢ Dotations d’exploitation
 LOCATIONS ET CHARGES LOCATIVES
- Loyers des locaux professionnels, des terrains, du matériel et des locaux
affectés au logement du personnel -- charges déductibles.
- Les loyers versés d’avance à titre de garantie ne sont pas déductibles car
sont inscrits dans le compte dépôts et cautionnement.
- La location des véhicules de tourisme doivent correspondre au taux de 20%
par an et prix du véhicule de 300.000 DH TTC

 REDEVANCE ET CREDIT BAIL:


Les redevances constituent des charges déductibles.si le bien est acheté au
terme du contrat et il doit être amorti et l’annuité d’amortissement est
déductible en tant que charge de l’exercices s ‘il ne dépassent pas un taux
d’amortissement de 20 pour cent par an et un prix du véhicule qui ne
dépassent pas 300000 DH TTC.
 ENTRETIENS ET REPARATIONS:
Toute réparation conduisant à l’augmentation de la durée de vie du bien en
question ou à l’augmentation de la valeur du bien constituent des
immobilisations et ne sont pas déductibles
Par contre les charges engagés ayant pour effet de réparer et d’entretenir les
immobilisations sans augmenter leur valeur constituent des charges
d’exploitations et sont déductibles.
 PRIME D’ASSURANCES:
les contrats assurance contractés par la société pour les besoins de
l’exploitation sont en principe déductibles. On peut distinguer:
➢ Les assurances multirisques
➢ Les assurances risque d’exploitation
➢ les assurances du matériel de transport

Toutefois, certains contrats d’assurance ayant un caractère particulier


nécessitent un traitement fiscal spécifique.
➢ Assurance vie contracté au profit de la société elle-même sur la tête de son
personnel dirigeant ou de certains collaborateurs
➢ Assurance-vie contractée au profit d’un membre du personnel
nommément désigné au contrat .
➢ Cas particulier des sociétés constituant leur propre assureur.
 Rémunérations du personnel extérieur à la société

 Rémunérations des intermédiaireset honoraires

 Etudes, recherche et documentation

 Frais de transport

 Déplacements, missions et réceptions

 Frais postaux et frais de télécommunications

 Charges de personnel
 Publicité , publications et relations publiques
✓ Annonces et insertions
✓ Catalogues et imprimés
✓ Foires et expositions
✓ Prime de publicité
✓ Publication
✓ Cadeaux publicitaires à la clientèle: sont déductibles, les cadeaux
publicitaires d’une valeur unitaire maximale de 100 DH portant la raison
sociale, soit le nom ou le sigle de la société, soit la marque des produits
qu’elle fabrique ou dont elle fait le commerce.
 Cotisations et dons:

 Les dons en argent ou en nature octroyés aux établissement


d’utilité publique.
 Les dons aux argents et nature octroyés aux œuvres sociales
des institutions qui sont autorisés par la loi qui les institue à
percevoir des dons déduit à raison de 2 pour mille du CA HT.
 Impôts et taxes: déductibles sont ceux mis à la disposition de la
société
✓ En matière d’impôts directes: taxe services communaux, taxe
professionnelle afférentes aux immeubles et matériel d’exploitation.
✓ En matières d’impôts indirectes: les droits de douane sur
importation, droits d’enregistrements, les droits de timbre, …….
En revanche , l’impôts sur les sociétés n’est pas déductibles.

 Autres charges d’exploitation:


✓ Jetons de présence ordinaires
❖ Tantièmes ordinaire: non déductible

❖ Tantième spéciaux: déductibles


✓ Pertes sur créances irrécouvrables :déductible
✓ Pertes sur opérations faite en commun: déductible
✓ Transfert de profits sur opérations faite en commun : déductible
Les charges financières
1- Les charges d’intérêts : Ce sont les intérêts dus par la
société sur ses emprunts et dettes, ainsi que les intérêts sur
les comptes courants et dépôts créditeurs. Les intérêts sont
déductibles quel que soit leur mode de calcul (intérêts fixes
ou variable…).
Capital entièrement
libéré

Si Capital > Somme déposée sur Si Capital < Somme déposée


le compte sur le compte

Taux fiscal < Taux Taux fiscal > Taux Taux fiscal < Taux Taux fiscal > Taux
accordé : Somme. accordé : Charge accordé : (Somme. accordé : Taux
(Taux accordé - déductible Taux accordé) – accordé. (Somme –
Taux fiscal) - à fiscalement (Rien à Capital. Taux fiscal) - Capital) - à
Réintégrer. Signaler).  à Réintégrer. Réintégrer.
2)Les pertes de change.
3)Les autres charges financières :
 Les charges nettes sur cession de titres et valeurs de
placement
 Les escomptes accordés
Les charges non courantes :
 Les valeurs nettes d’amortissements des immobilisations
cédées
 Pénalités sur marchés
 Dédits
 Pénalités et amendes fiscales
 Créances devenues irrécouvrables
 Libéralités
 Rappel d’impôt
 Les factures réglées en espèce
Les amortissements
Dotation d’exploitation:

Dotation d’exploitation aux amortissement, fiscalement ,l’amortissement est calculée


soit:
-De manière linéaire
- De manière dégressive
Conditions de déductibilité:
✓Les biens en cause doivent appartenir à la société et figurer à son actif immobilisé;
✓Les amortissements y afférents doivent avoir été constatées régulièrement en
comptabilité.
Aussi , la société qui omet d’inscrire en comptabilité la dotation aux amortissement se
rapportant à un exercice comptable déterminé perd le droit de déduire la dite
dotation du résultat dudit exercice.
✓Les immobilisations en non valeur doivent été amorties à taux constant sur 5 ans à
partir du premier exercice de leur constatation ( pas de prorata temporis et l’annuité
est calculée en entier même si l’acquisition est faite courant l’année)
✓Des taux spécifiques sont applicables dans certains professions ou pour certains
catégories de matériel.
Le calcul s’effectue en appliquant à la valeur d’origine des immobilisations un
taux constant déterminé en fonction de la durée normale d’utilisation des
éléments à amortir.

Libelle Taux
Immeuble à usage d’habitation ou commerciale 4%
Immeubles industriels construits en dur 5%
Constructions légères 10%
Matériel , mobilier, agencements , installation 10%
Gros matériel informatique 10%
Micro-ordinateur, périphériques et programmes 15%
Matériel-roulant 20à 25%
Outillage de faible valeur 30%
Toutefois, les dotations aux amortissements des véhicules de transport de
personnes comptabilisés à l’actif du bilan, sont déductibles dans les conditions
ci-après:
➢ Le taux doit être égal au moins à 20% par an
➢ La dotation globale d’amortissement ne peut excéder le montant de 300 000
DH TTC par véhicule.
Cette disposition ne s’applique pas:
➢ aux véhicules utilisés pour le transport public
➢ Aux véhicules de transport collectif du personnel de l’entreprise ou scolaire
➢ Aux véhicules appartenant aux entreprises qui exploitent une activité de
location de voiture
➢ Aux ambulances
L’amortissement dégressif

 Pour bénéficier de ce régime, l’assujetti doit en faire l’option


irrévocable et doit pratiquer l’amortissement dégressif dès la
première année d’acquisition du bien concerné
L’amortissement dégressif ne s’applique pas aux:
➢ Immeubles quelle que soit leur destination
➢ Véhicules de transport de personnes autres que:
-Aux véhicules utilisés pour le transport public
-Aux véhicules de transport collectif du personnel de l’entreprise
ou scolaire
-Aux véhicules appartenant aux entreprises
qui exploitent une activité de location de voiture
Ainsi que la base de calcul de l’amortissement dégressif est
constituée pour la première année par le cout d’acquisition du
bien, et par sa valeur résiduelle pour les années suivantes

coefficient d’amortissement:
1,5 pour les biens de durée d’amortissement est de 3 à 4 ans.
2 pour les biens de durée d’amortissement est de 5 à 6 ans.
3 pour les biens de durée d’amortissement est supérieure à
6 ans.
Les provisions

La provision est la constatation


comptable

Soit de la dépréciation des éléments soit d’une charge ou des pertes


d’actif non amortissables non encore réalisées
 La dépréciation , la charge ou la perte doit être
nettement précisée quant à :

✓ sa nature
✓ sans montant
Les conditions de déductibilité fiscale des
provisions
Conditions de fond:

➢ la provision doit être destinée pour faire face à une


dépréciation, une perte ou une charge déductible
➢ la perte ou la charge doit être nettement précisée
➢ La perte ou la charge doit être probable et non pas
seulement éventuelle (forfaitaire)
➢ La perte ou la charge doit avoir son origine dans
l’exercice.
 conditions de forme:

➢ La provision doit avoir été constatée en


comptabilité
➢ La provision doit avoir figuré sur le tableau de
provision « état B5 »
Statut fiscal des principales
dotations aux provisions
provisions Statut Commentaire
fiscal
Prov.pour dépréciation des déductible RàS
immobilisation non amortissables

Prov.pour dépréciation des déductible RàS


créances
Prov.pour dépréciation des TVP déductible RàS

Prov.pour dépréciation des stocks déductible RàS

Prov.pour propre assureur Non A réintégrer


déductible
Prov.pour amende et pénalité Non A réintégrer
déductible
Prov.pour perte de change déductible RàS
Liquidation de l’impôt sur les sociétés
A-Période d’imposition :
L’impôt sur les sociétés est calculé d’après le
bénéfice réalisé au cours de chaque exercice
comptable qui ne peut être supérieur à douze (12)
mois.
Exercices inférieurs à douze mois

Lorsque l’exercice comptable peut s’étendre sur une


période inférieure à douze mois dans certains cas ,
notamment :
Début d’activité ; une société qui débute son activité à
une date différente de celle de l’ouverture de son année
sociale telle que définie dans ses statuts, doit arrêter son
premier bilan à la date fixée pour la clôture de son année
sociale et déposer la déclaration concernée dans les
délais prévus à cet effet.
Cessation d’activité :

La société qui cesse son activité au cours d’un exercice


social déterminé, est imposée sur les résultats de la
période allant de la date du début de l’exercice jusqu’à la
date de la cessation effective de son activité ;
B-Lieu d’imposition :
Les sociétés sont imposées pour l’ensemble de leurs
produits, bénéfices et
revenus au lieu de leur siège social ou de leur principal
établissement au Maroc.
En cas d’option pour l’impôt sur les sociétés :
- les sociétés en participation visées à l’article 2-II ci-
dessus, sont
imposées au lieu de leur siège social ou de leur principal
établissement au Maroc, au nom de l’associé habilité à
agir au nom de chacune de ces sociétés et
pouvant l’engager ;
- les sociétés des personnes visées à
l’article 2 II précité sont imposées
en leur nom,
au lieu du siège social ou du principal
établissement de ces sociétés.
C-Taux d’imposition :
I.- Taux normal de l’IS :

Montant du bénéfice fiscal en (DH) Taux

Inférieur ou égale à 300000 10%

De 300001 à 1000000 20%

De 1000001 à 5000000 30%

Supérieur de 5000000 31%

2- Un taux de 37 % en ce qui concerne les établissements de crédit et


organismes assimilés, Bank Al Maghreb, la Caisse de dépôt et de gestion,
les sociétés d’assurances et de réassurances.
II.- les taux spécifiques de l’IS :

8.75%
• Les sociétés exportatrices installées dans les zones franches
• Les sociétés de services ayant le statut du Casablanca finance city
• Les sociétés intervenant dans la réalisation, l’aménagement, l’exploitation et
l’entretien du projet de la zone spéciale de développement Tanger-Méditerranée.

10%
• Sur option les banques offshores durant les 15 premières années
• Les sièges régionaux et internationaux ayant le statut de Casablanca finance city

17.50%
• Les sociétés exportatrices et les autres sociétés qui vendent aux entreprises
installées dans les zones franches
• Les entreprises hôtelières
• Les entreprises minières exportatrices
• Les établissements privés d’enseignement ou de formation professionnelle
III.- Impôts forfaitaires

8%
• Les sociétés non résidentes adjudicataires au Maroc de marché de construction
ou de montage, de travaux immobilières ou d’installation industrielles.

Contre valeur en dirhams de 25.000 Dollars U.S


Les banques offshores installés dans les zones offshores peuvent opter pour le
paiement d’une somme forfaitaire 25.000 Dollars

Contre valeur en dirhams de 500 Dollars U.S


Les sociétés holding offshores installées dans les zones offshores sont soumises à
l’IS par le paiement d’une somme forfaitaire de 500 Dollars
 Les taux d’impôts retenue à la source

 10% Les produits bruts visés à l’article 15 du CGI


 15% Les produits des actions , parts sociales et
revenus assimilés visés à l’article 13 du CGI
 20% Les produits de placements à revenu fixe visés à
l’article 14 du CGI
Le paiement d’impôt
• Résultat comptable + Réintégrations –
Le résultat fiscal Déductions – Déficit reportable.

L’IS théorique • RF. Taux d’imposition de l’IS

• 0,5% (Chiffre d’affaire (HT)+Produits


Cotisation accessoires + Produits financiers brut (sauf
minimale dividendes reçus + Produits non courants (sauf
produits de cession des immobilisations)).

IS dû MAX (Is théorique ; CM)

IS à payer IS dû – Les acomptes provisionnels – crédit


d’impôt
Les acomptes provisionnels
Liquidation des acomptes Isdu(N-1)/4 :

• le premier acompte à verser au plus tard le 31/03/N


Isdu(N-1)/4

• Le deuxième acompte à verser au plus tard le 30/06/N


Isdu(N-1)/4

• Le troisième acompte à verser au plus tard le 30/09/N


Isdu(N-1)/4

• La quatrième acompte à verser au plus tard le 31/12/N


Isdu(N-1)/4
La régularisation des acomptes

Cas 1 Cas 2
IS dû (N) IS dû(N)
supérieure à la inférieure à la
somme des somme des
acomptes N acomptes

Reliquat: à Excédent: à
payer au plus imputer sur les
tard le 4 acomptes de
31/03/N+1 l’exercice N+1
Comptabilisation

Paiement des acomptes provisionnels


3453 Acomptes sur impôt sur les résultats X

5141 Banque X

Constatation de l’impôt dû au titre de l’exercice


6701 Impôt sur le bénéfice ou X
6705 C.M
4453 Etat impôts sur le résultat X
Paiement du reliquat (impôt due > les acomptes)

4453 Etat impôt sur les résultats


X
3453 Acomptes sur impôt sur les résultats
X
5141 Banque
X

Excèdent d’impôt (impôt due < les acomptes)

4453 Etat impôts sur le résultat X

3453 Acomptes sur impôt sur les résultats X


Etude de cas
La société ABC au capital de 1000.000 DH entièrement libéré met à votre disposition les
renseignements suivants relative à son activité de l’exercice 2017 :
Bénéfice comptable : 200.000
Les produits comptabilisés :

 Chiffre d’affaire : 1.500.000


 Variation de stock produit évaluée au prix du marché (taux de marge 10%) 16.000
 Subvention d’exploitation : 22.500
 Escompte de règlement obtenu : 1600
 Revenus nets des TVP : 100.000
 Intérêt d’un compte bloqué la société a gardée l’anonymat : 40.000
 Produit de cession d’une machine : 60.000
 Subvention d’investissement : 100.000
 Rentré sur créances soldés : 6000
 Dégrèvements d’impôt relatif :
Taxe professionnelle : 36.000
Impôts sur les sociétés 21.000
Les charges comptabilisées :

 Achat de marchandises (sachant que la variation du stock est de -20000) : 100.000


 Achat de fournitures facture non encore reçus : 22.000
 Achat des tenus de travail : 9000
 Frais d’augmentation du capital payé en espèce : 15.000
 Matières premières : 18.000
 Tantièmes ordinaires 12.000
 Patente payé en espèce : 20.000
 Redevance crédit bail d’une voiture de livraison : 80.000
 Cotisation salariales de (CNSS et AMO) : 45.000
 Achat d’un conteneur 40 Pied: 120.000
 Tantièmes spéciaux : 4000
 Pénalité pour retard de livraison : 620
 Avance au personnel 50.000
 Rémunération des personnels : 1.200.000
 Frais d’émission des obligations payé par chèque : 4.500
 Rappel d’impôt relatif :
Taxe d’édilité : 1.200
 Jetons de présence : 6000
 Fournisseur effet à payé : 9800
 Droit de dédouanement d’une machine : 5000
 Achat de produits agricoles bruts payés en espèce : 22.000
 Frais de déplacement justifié HT : 1400
 Perte subi sur vol de marchandises justifiable 2.000
 Acomptes provisionnels de l’IS : 80.000

 Les comptes courant associer :

Noms Somme Durée Intérêts


REDA 220.000 12 mois 13.200
SAID 400.000 12 mois 24.000
AMAL 300.000 12 mois 18.000
Sachant que le taux autorisé par la loi des finances est de 3%

Les provisions :
Provision pour incendie : 9000
Provision pour créances douteuses : 6200

Les Dons :
Dons payé en espèce à la fondation CHIEKH ZAID : 25.000
Dons accordé à un médecin sans frontière : 6.500
Les amortissements :
Dotation d’une machine prise en location 400.000 taux 10% : 40.000
Dotation d’une voiture de tourisme acquis le 06/2015 pour 360.000 : 42.000
Dotation d’un immeuble industriel 200.000 (y compris le terrain 100.000) 10.000
Travail à faire

1) Dresser le tableau du passage du résultat comptable au


résultat fiscal.

2) Déterminer le montant de l’IS due par la société


sachant que le déficit de l’exercice 2016 est de 28.000.

3) Procéder à la liquidation de l’IS et des acomptes


provisionnels de l’exercice 2017.
Correction

Cas de la société « ABC »

1) Le tableau de passage du résultat comptable au


résultat fiscal.
Operations Réintégrations Déductions Commentaires

Bénéfice comptable 200.000 -


Les produits : - -
C.A Produit imposable

Variation de stock produit Vs produit doit être évaluée au cout


1.600
de revient
Subvention d’exploitation - - Produit imposable
Escompte obtenus - - Produit imposable
Revenus nets des TVP - 100.000 Abattement de 100%
Produit imposable déjà subi d’une
Intérêt d‘un compte bloqué - - retenue à la source de 30%
libératoire d’impôt
Produit de cession - - Produit imposable
Subvention d’investissement (100.000x4/5)
- 80.000 La subvention d’investissement doit
être étalée sur 5ans
Rentré sur créances - - Produit imposable
Dégrèvements d’impôt :
Taxe professionnelle - - Produit imposable
Impôt sur la société
- 21.000 Produits non imposable
Les charges :

Achat de marchandises 20.000 - La variation de stock négative à


réintégré
Achat de fournitures - - Charge déductible le fait générateur
est la réception
Achat des tenus de travail - - Charge déductible

Frais d’augmentation 15.000 - Immobilisation en non valeur à


capital réintégrer
Dotation - 3.000 Sont amorti sur 5 ans
Matières premières 18.000 - Stock et ne pas une charge
Tantièmes ordinaires 12.000 - Similaires aux dividendes
Patente - - Déductible sans limite en espèce
Redevance crédit-bail - - Charge déductible
Cotisation salariale 45.000 - Charge non déductible

Achat d’un conteneur 120.000 - C’est une immobilisation et ne pas


une charge donc à réintégrer
Dotation - 12.000 Amortie sur 10 ans
Tantièmes spéciaux - - Charge déductible
Pénalité retard livraison - - Charge déductible
Avance au personnel - 50.000 Créance envers le personnel
Rémunération de - - Charge déductible
personnels
Frais d’émission des 4.500 - Immobilisation en non valeur
obligation
Dotation frais d’émission - 900 Sont amorti sur 5 ans
Rappel d’impôts relatif :
Taxe d’édilité - - Impôt déductible
Jetons de présences - - Charge déductible
F/es effets à payé 9.800 - Dette envers le F/ses
Doit de dédouanement
d’une machine 5.000 - Fait partie du coût d’acquisition
Dotation amortissement - 500 Amortie sur 10 ans
Achat produits agricoles
bruts - - Charge déductible sans plafond
Frais déplacements HT - 280 La TVA n’est pas récupérable donc à
déduire

Perte subi sur vol de - - Charge déductible, elle doit être


marchandises justifiable
Acomptes 80.000 - Créance envers l’état
provisionnels
C.C.A :
- REDA 6.600 - 13.200-(220.000x3%)=6.600
- SAID 12.000 - 24.000-(400.000x3%)=12.000
- AMAL 9.000 - 18.000-(300.000x3%)=9.000

Dons :
Fondation CHIEKH - - Reconnus d’utilité pub sans
ZAID limite
Médecins sans 3.500 - 6.500-(1.500.000x2‰)=3.500
frontières
Provisions :
Pour incendie 9.000 - Incendie risque assurable
Créance douteuse 6.200 - Provision non individualisée
Amortissements :
- Machine 40.000 - N’est pas inscrite au bilan
- Voiture 7.000 - 42.000-(300.000x20%x7/12)=7000
- Immeuble 5.000 - 10.000-(100.000x5%)=5.000

Totale 627.600 269.280 -


2) Calcule de l’IS due au titre de l’exercice 2017

Résultat fiscal = Totale réintégrations-Totale déductions-Déficit


reportable

Résultat fiscal = 627.600-269.280-28.000 = 330.320

L’IS théorique = Résultat fiscal x le taux de l’IS

L’IS théorique = 330.320 x 20%= 66.064 IS Théorique= 66.064

CM= (C.A HT+produits accessoires+produits financiers en brute


sauf produits non imposable+subvention d’exploitation+P.N.C
sauf produits de cession) x 0, 5%

CM= (1.500.000+ (16.000-1600)+22.500+1.600+40.000+(100.000x1/5)


+6.000+ 36.000) x0, 5%
CM= 1.640.500 x 0,5%= 8.202,5 CM= 8.202,5
IS due = MAX (IS Théorique, CM)

IS due = 66.064
Donc la société s’acquittera à l’IS puisque IS théorique > CM

3) La liquidation de l’IS et détermination des acomptes


provisionnels au titre de l’exercice 2017

a) La liquidation de l’IS

IS à payé = IS due - Acomptes provisionnels - Crédit d’impôt

IS à payé = 66.064- 80.000


IS à payé = -13.936 DH
C’est un excèdent d’impôt à imputer sur les acomptes provisionnels à versé en
2018
b) La détermination des acomptes provisionnels

Acompte prévisionnel = IS due/4

Acompte provisionnel = 66.064/4 = 16.516


Les acomptes provisionnels à versé au titre de l’exercice 2018 :

Acompte Montant Date de paiement

1 2.580 (1) 31/03/2018


2 16.516 30/06/2018
3 16.516 30/09/2018
4 16.516 31/12/2018
(1) 16.516 – 13.936 = 2.580
Cas des sociétés d’exports

Exemple 1 : Sociétés exportatrices avec un C.A exonéré à 100%

Nature des produits Montant Base de la C.M


C.A à l’intérieur 1.000.000 1.000.000
C.A à l’export exonéré à 100% 500.000 -------------------
Autres produits d’exploitation 20.000 20.000
Produits financiers 30.000 30.000
Subventions 50.000 50.000
TOTAL 1.600.000 1.100.000

Bénéfice fiscal……………………………………………………………….……………………..400.000
C.M (1.100.000 x 0,5%)……………………………………………................................5.500
IS théorique (400.000 x 20%)…………………………………………….................. ..80.000
L’IS correspond au bénéfice exonéré (80.0000 x 500.000/1.600.000)……25.000
L’IS due (80.000-25.000)……………………………………………………………………….55.000
Exemple 2 : Sociétés exportatrices avec un C.A soumis au taux de 17,50%

Nature des produits Montant Base de la C.M


C.A à l’intérieur 1.000.000 1.000.000
C.A à l’export soumis au taux de 17,50% 500.000 500.000
Autres produits d’exploitation 20.000 20.000
Produits financiers 30.000 30.000
Subventions 50.000 50.000
TOTAL 1.600.000 1.600.000

Bénéfice fiscal……………………………………………………………….……………………..400.000
C.M (1.600.000 x 0,5%)……………………………………………................................8.000
Bénéfice fiscal correspond au C.A à l’export soumis au taux de 17,50%
(400.000 x 500.000/1.600.000)………………………………………………………………125.000
L’IS due correspond au C.A à l’export (125.000 x 17,50%)……………………….21.875
Bénéfice fiscal correspond au C.A à l’intérieur (400.000 x 1.000.000/1.600.000)
………………………………………………………………………………………………………………250.000
L’IS due correspond au C.A à l’intérieur (250.000 x 10%)………………………25.000
L’IS due total (21.875+25.000)………………………………………………………………..46.875
Merci de votre attention