Vous êtes sur la page 1sur 7

Votre PROGRAMME de droit des

ANNALES 2 0 1 9
personnes et de la famille L1 traité à travers
les DIFFÉRENTES ÉPREUVES
rencontrées en TD et lors de l’EXAMEN
Les CORRIGÉS sont CONFORMES
aux attentes de votre professeur et à ce que ANNALES

CORRIGÉES ET COMMENTÉES
FINAL (dissertation, commentaire d’arrêt, vous pouvez réaliser dans le temps imparti. CORRIGÉES ET COMMENTÉES
cas pratique, QRC et QCM).
2019
t d’iden-
istent permettan
nts éléments coex nalité est un
rent. À ces fins, différe à un État, la natio
laquelle elles s’insè t l’appartenance ntification d’une
Ainsi, symbolisan est un critère d’ide
tifier la personne. personne ; le nom ques , son lien fa-
catio n d’une nnes physi
critère d’identifi et, pour les perso et la
t sa désignation d’identification perm
que personne permettan actes d’état civil. Un autre mode
Dissertation juridi
est le domi- ile par rapport
e d’ordre spatial

Marie-Cécile Lasserre
par les L’objet du domic
milial complété personne. Ce critèr
Sujet 2
est
raphique de la , commune aux à l’identification
de la personne
localisation géog reconnaissance
ique classique de
de lier
techn 102 du Code civil, ici envisagé. Il s’agit

LICENCE 1
est une l’artic le du sujet
cile. Le domicile aux personnes mora
les. À suivre
civils, est au lieu où les différents termes
ques et de ses droits le délimit er.
personnes physi et ainsi
sujet suivant : quant à l’exercice personne -
d’identification
Sophie Druffin-Bricca
une
Vous traiterez le tout Franç ais, à rattac her
t qu’élément « Le domicile de sert
Ainsi, le domicile est un élément
Le domicile en tan
Durée de l’épreuve
: établissement ». ce fait, le domicile
il a son principal à un lieu fixe. De ntification. é le domicile
3 heures que ou morale - nt un critère d’ide Après avoir qualifi
qu’elle soit physi
de la personne et par conséque tification de

LICENCE 1
d’élément d’iden
Aucun document n des personnes ent renvoie ile
d’individualisatio élém ent matériel. Cet élém la personne, le domic
n’est autorisé e d’un doit dis- doit être défini.
du domicile résult civil. La personne
La caractérisation l’artic le 102 du Code
que - pro-
issement visé à ent. Le titre juridi
au principal établ comm e un logem fois, afi n
lation envisagée d’incidence. Toute
poser d’une instal installation n’a pas d’autres
caractérisant cette tère principal. En
. Lasserre) priété, bail, etc. - doit avoir un carac personne à
CORRECTEUR (M.-C d’être qualifié de
domicile, le logis
manière fixe et
permanente, la
OBSERVATIONS DU l’insta llation doit rattacher, de n, le domi cile symbolise le
rattache-
vigi- terme s, d’identifi catio cile est en
l’étudiant doit être tant que critère pourquoi, le domi
ique. Pour autant, un lieu. Ainsi, en ine spatial. C’est ce cas,
est un sujet class nne dans un doma est volontaire. Dans
Le sujet proposé ment d’une perso que le domicile t, le
points. ntifi- librem ent, c’est-à-dire inten tionnel. Cependan
lant sur plusieurs que critère d’ide princ ipe chois i
matériel mais aussi par la
é sur le seul domicile en tant ne doive nt pas cile résult e d’un élément ce cas, le domi cile est déterminé
être centr etc. le domi Dans
- Le devoir doit nationalité, le nom, abor- ment être légal.
nne. Dès lors, la n peuvent être domi cile peut égale
mine ur. ile est traité
cation de la perso ents d’identificatio re. S’ils re le domicile du personne
Le respect du domic si l’objet du
s élém loi comme le mont
entiè car,
être développés.
Ces autre ment à part il apparaît que toute dans l’introduction

DROIT DES PERSONNES


l’objet d’un traite
il
de la personne, nne, ite sa protection,
nt pas faire
dés, mais ils ne doive nt l’être par rapport au domicile. t d’identification attribut de la perso domicile nécess
que le sujet
En tant qu’élémen est que le domicile, e n’en reste pas moins du domicile.

DROIT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE


doive Le pend ant n de sauve gard
sont abordés, ils n de la personne. domicile. la Conventio n’est pas la protec
tion
ntifi catio se doit d’avoir un titre l’article 8 de le droit de toute
que critèr e d’ide
définie. Mais, le do- protection. À ce mentales proclame
domicile en tant évidemment, être bénéficie d’une fonda me,
- Le sujet vise le naissance de me et des libert és
e des droits de l’Hom 2013, req. n° 26419/10
domicile doit, bien CEDH, 18 avr.
Ainsi, la notion de sa fonction de recon des droits de l’Hom La Cour européenn que « la
uniquement dans droit. ct de son domicile. bourg, a rappelé
micile doit être traité ère générale en personne au respe SA contre Luxem domicile pro-
domicile de mani -Paul Luxembourg se limite pas au
sujet n’est pas le dans son arrêt Saint l’article 8 § 1 ne
la personne. Le Sans plus de préci
sion,
cile » figurant à connotation plus
large
n prop osé vise la personne. envis agées. notion de « domi Le terme « domicile » a une et peut englo ber
- Le sujet de disse
rtatio
morale doivent
être particulier. l’article 8)
et la perso nne prement dit d’un le texte anglais de ris les filiales et autre
s
la personne physi
que ue » (figurant dans
lle à mettre en exerg que le mot « home nne morale, y comp sitions de ère du domicile.
classique et appe u officiel d’une perso ulièrement les dispo Il s’agit d’un caract

ET DE LA FAMILLE
lation, le sujet est tification de la per- (par exemple) burea e l’attestent partic
- Dans sa formu intérêt pour l’iden n- nels ». Et, comm able.
du domicile et son n / 2. L’intérêt. Cepe locaux profession le domicile est inviol
la détermination type : 1. La notio isés. t la protection du domi cile,
e. Il peut en ressortir un plan les plans d’idée sont valor droit pénal visan privé . Ces cons idérations se re-
sonn e que ». êt général et
doit avoir conscienc ique qu’un plan d’idée « forcé tout à la fois l’intér La reconnaissance
de la per-
dant, l’étudiant Le domicile sert er la personne.
mieux un plan class nécessité d’identifi fondamentale.
Néanmoins, il vaut trouvent dans la e une obligation
s’impose comm ntification de la
champ spatial es classiques d’ide
sonne dans un que les autres critèr tère de stabilité peut
domi cile, plus son carac
Toutefois, le les individus. Ainsi, en partie
être modifié par du domicile. C’est
d’identification personne, peut s de localisation se trouvent
La phrase d’accr
oche permet es, les procédés înant des difficulté des personnes
t sous-jacent celles biométriqu mais le domicile
demeure être mis à mal entra ance classique n scientifiques.
e est assez
de souligner l’intérê informatiques à dés de reconnaiss dés d’identificatio
La problématiqu
te à démontrer
du sujet : le caract
ère Des techniques efficacité s’accroît, nnes est pourquoi, les procé des nouveaux procé classique. Elle consis
spécialisent et leur tification des perso par d’une personne dans nsable du
indispensable du
domicile.
des personnes se ur en droit. L’iden avant désormais conc
urren cés
reconnaiss ance le caractère indispe
ent de recon naissance maje re publi c. C’est pourquoi bien cile appa raît nécessaire à la e et la néce ssité du domicile domicile en tant
qu’élément
un élém n des Ainsi, si le domi la personne.
nt relevé en raison d’impératif
s d’ord
des critères d’identificatio té elle-m ême, le classicism nt pas en occulter les d’identification de
Il est immédiateme ensa ble étrie, la socié doive
la personne. Cette indisp
l’informatique ou
de la biom techniques class
iques la société et par d’une personne
ne
l’aspect dual de emen t de une de ces e d’identification
précision atteste
que le sujet est l’avèn
été posés. Le dom
icile est
dem eure un critère essen
tiel en tant que critèr
nes physique et nnes ont rence suran née, es. -ci s’est
cerné. Si les person perso
qui, sous une appa potentielles lacun la personne. Celui
morale doivent être
traitées, il est
ntifi catio n et mora les. d’identification de physique et
un plan type : d’ide
des personnes
physiques élément classique nt de la personne
déconseillé de faire ue. d’ide ntifi catio n assure son insert ion dans Le domicile est un ent de rattac heme
1. La personne physiq que que morale, s per- comme un élém
la perso nne, tant physi vis-à- vis des autre toujours imposé 31
L’identification de ance, d’une part, té dans
Les définitions des
termes du
ettant sa reconnaiss re part, par la socié
sujet doivent se
retrouver dans la société en perm personnalité juridique et, d’aut
l’introduction. de la
sonnes dotées

30

Dont un dossier de Dissertations


3 COPIES RÉELLES
(notées 6, 11 et 17/20) sont reproduites
Des COMMENTAIRES et des
CONSEILS sont placés en marge
de tous les corrigés pour comprendre
23 SUJETS 3 COPIES RÉELLES
D’ÉTUDIANTS
Commentaires d’arrêt
Cas pratiques
et commentées dans le dossier. leurs points forts et leurs points faibles.

a ve c d e s c o n s e i l s d e m é t h o d o l o g i e

Prix : 12,80 €
ISBN 978-2-297-06841-3
9 782297 068413 www.lextenso-editions.fr
Cas pratique Sujet 21
Durée de l’épreuve :
À partir de vos connaissances, vous résoudrez le cas pratique suivant. 3 heures
Aucun document
n’est autorisé

Clarabelle et Horace sont mariés depuis plus de trente ans. Ensemble, ils ont eu deux enfants : Emily et
Toby. Emily a brillamment terminé ses études de médecine et est chirurgienne. Toby, âgé de 16 ans, est
lycéen. Clarabelle est fière de sa famille, mais elle est aussi inquiète car ils traversent actuellement plusieurs
difficultés.

Clarabelle vous demande de l’éclairer sur les situations suivantes :

Emily, la fille de Clarabelle, traverse une crise conjugale. Emily et Jean se sont mariés en mars 2017. Depuis
la célébration du mariage, Jean se refuse à son épouse. Il n’a consenti qu’à une seule relation sexuelle
le jour de son mariage. De plus, Jean est constamment de mauvaise humeur, sauf lorsque Emily lui fait
des cadeaux. Emily commence à douter de la sincérité de Jean. Finalement, en 2018, Emily exprime sa
volonté de demander l’annulation du mariage. En réaction, Jean s’emporte et frappe Emily. Cette dernière
gravement blessée se réfugie chez ses parents. Emily est décidée à demander l’annulation du mariage.
Clarabelle s’interroge sur la possibilité de mener à bien cette demande d’annulation.

Loin d’être découragé par les problèmes de couple de sa sœur, Toby souhaite se pacser car sa copine,
âgée de 18 ans, est enceinte. Horace, le père de Toby approuve la décision estimant que son fils prend ses
responsabilités. Au contraire, Clarabelle y est farouchement opposée. Dans ces conditions, Clarabelle vous
demande si ce pacs est possible en raison de son opposition et de l’âge de Toby.

En plus des histoires de couple de ses enfants, Clarabelle doit faire face à la situation de sa nièce Brittany,
qui a toujours été très « perturbée ». Sa situation psychologique s’est aggravée au décès de ses parents,
à tel point qu’elle a dû être placée sous tutelle. Sa tante Clarabelle a été nommée tutrice. Cette dernière
vient de découvrir que Brittany a vendu sa voiture à un prix inférieur à celui du marché. De plus, Brittany
informe Clarabelle qu’elle désire se marier avec Roméo. Clarabelle vous demande s’il est possible de faire
annuler cette vente, étant précisé que la vente a eu lieu quatre mois avant le placement sous tutelle. Elle
vous demande également si la tutelle de Brittany est un obstacle à son mariage.

119
OBSERVATIONS DU CORRECTEUR (M.-C. Lasserre)

Le cas pratique se compose de trois situations distinctes qui doivent être trai-
tées successivement.
- Les questions posées sont une manière d’orienter vos réponses.
- Vous devez reformuler les questions en termes juridiques.
- Il convient de répondre directement aux questions posées.
- La pertinence est de rigueur, la tentation de disserter sur le sujet doit être
réprimée.

Clarabelle est confrontée à différentes situations familiales sur lesquelles elle sou-
haite obtenir des conseils ou être éclairée. Ces situations sont examinées succes-
sivement.

Question n° 1 : Le projet d’annulation du mariage d’Emily

La nullité est une sanction de l’inobservation des conditions de formation du


mariage. Cependant, tout défaut d’une condition de formation du mariage ne
constitue pas une cause de nullité. Un principe juridique énonce : « en mariage,
Ce premier paragraphe permet
pas de nullité sans texte ». Ce principe signifie qu’un texte doit prévoir la nullité en
de préciser la problématique. cas d’inobservation d’une condition de formation du mariage. Les causes de nul-
lité du mariage sont données par le Code civil. À l’instar du droit des contrats, une
distinction peut être faite entre les nullités absolues et les nullités relatives. Les nulli-
tés absolues protègent l’intérêt général et les nullités relatives protègent un intérêt
particulier.
Seule la cause permettant de
demander la nullité par rapport Les causes de nullité absolue sont les plus nombreuses. Particulièrement, l’article
aux faits de l’espèce doit être 184 du Code civil dispose que « Tout mariage contracté en contravention aux dis-
développée. positions contenues (à l’article 146 relatif au consentement) peut être attaqué ».
Le consentement est une condition fondamentale de la formation du mariage.
Conformément à l’article 146 du Code civil, «  il n’y a pas de mariage lorsqu’il
n’y a point de consentement ». Le consentement doit revêtir certains caractères.
Notamment, il doit être exprimé de manière sérieuse. Il doit correspondre à une
intention réelle. L’intention réelle est une intention conjugale, une volonté de s’en-
Cass. 1re civ., 28 oct. 2003, gager dans les liens conjugaux. Si le mariage ne sert qu’à «  atteindre un but
n° 01-12574. étranger à l’union matrimoniale  », selon les termes de la Cour de cassation, le
consentement n’existe pas.

120
Le cas est inspiré de : Cass. 1re civ.,
19 déc. 2012, n° 09-15606.
La Cour retient que « Mme X…
(l’épouse) était animée par
En l’espèce, Jean s’est refusé à son épouse après le mariage. Cela avait conduit une intention de lucre et de
Emily à douter de la sincérité de l’intention matrimoniale de son époux, d’autant cupidité, n’ayant pour but que
d’appréhender le patrimoine de
plus que Jean était satisfait uniquement lorsqu’Emily lui offrait des présents. Par
son épouse afin d’assurer son
cette attitude, Jean a démontré qu’il était animé par une intention de profit et de avenir et celui du fils qu’elle avait
cupidité. Aussi, il ressort des faits que Jean n’avait nullement eu l’intention de se eu avec un tiers (…) qu’ayant ainsi
fait ressortir que celle-ci n’avait
soumettre à toutes les obligations nées de l’union conjugale. Dans ces conditions,
pas eu l’intention de se soumettre
Jean semble s’être marié uniquement dans le but d’appréhender le patrimoine à toutes les obligations nées de
d’Emily. Ainsi, il a consenti au mariage dans le but d’obtenir certains de ses effets l’union conjugale, c’est à bon droit
et non tous les effets prévus par la loi. Dès lors, le mariage a été contracté sans que la cour d’appel, après avoir
retenu que Mme X... s’était mariée
consentement réel de la part de Jean. dans le but exclusif d’appréhender
le patrimoine de Philippe Y..., en
En conséquence, en l’absence d’intention matrimoniale lors de la célébration du a déduit, sans méconnaître les
mariage, il y a lieu d’annuler celui-ci, faute de consentement. exigences conventionnelles de
la liberté du mariage, qu’il y avait
Il convient de préciser que le délai de prescription concernant les causes de nullité lieu d’annuler celui-ci, faute de
consentement ».
énumérées à l’article 184 du Code civil est de trente ans à compter de la célébra-
tion du mariage. En l’espèce, le mariage a été célébré en 2017 et Emily souhaite
en demander la nullité en 2018. Il est donc indéniable qu’elle ne s’expose pas à la
prescription de l’action.
Enfin, conformément à l’article 184 du Code civil, la demande de nullité peut être
formée « soit par les époux eux-mêmes, soit par tous ceux qui y ont intérêt, soit par
le ministère public ». En l’occurrence, Emily souhaitant former la demande de nullité,
elle est, en raison de sa qualité d’épouse, titulaire de cette action.
En définitive, Emily devrait voir sa demande de nullité aboutir, ce qui aura pour effet Les effets de la nullité ne sont pas
demandés dans l’énoncé. Toutefois,
d’entraîner la disparition du mariage rétroactivement. Dans ce cas, le mariage est ces effets peuvent être précisés
censé ne jamais avoir existé. Les intéressés ne sont plus mariés et sont considérés dans la conclusion afin de terminer
comme n’ayant jamais été mariés. En conséquence, tous les effets personnels et de manière soignée la réponse.

patrimoniaux entre époux sont anéantis.Toutefois, Emily semblant être de bonne foi,
elle peut se prévaloir d’un tempérament aux effets de la nullité, le mariage putatif.

Question n° 2 : Le projet de pacs de Toby, le pacs d’un mineur

Toby, le fils de Clarabelle, souhaite se pacser avec sa compagne car cette dernière
est enceinte. Horace, le père de Toby, y est favorable, contrairement à Clarabelle. Il convient de répondre à l’énoncé.
Ainsi, l’ensemble des conditions
Toby étant âgé de 16 ans, il convient de vérifier de manière liminaire si le mineur
de formation du PACS n’a pas
peut se pacser. à être énoncé.

Conformément à l’article 515-1 du Code civil, « Un pacte civil de solidarité est un
contrat conclu par deux personnes physiques majeures, de sexe différent ou de
même sexe, pour organiser leur vie commune ». Cette disposition faisant référence La comparaison du PACS
à la majorité, pour pouvoir contracter un pacs, les futurs partenaires doivent avoir et du mariage permet de mettre
atteint l’âge de 18 ans. Ainsi, le principe est similaire à celui du mariage puisque en avant l’intérêt de la question.
conformément à l’article 144 du Code civil «  le mariage ne peut être contracté
avant dix-huit ans révolus  ». En revanche, contrairement au mariage, le PACS du
mineur n’est pas autorisé.
En l’occurrence, Toby est âgé de 16 ans. Il s’agit d’un mineur, puisqu’il est âgé de
moins de 18 ans.Toby souhaite se pacser. Or, le PACS n’est ouvert qu’aux personnes
majeures.

121
A contrario, en cas de mariage
du mineur, ce dernier doit obtenir
le consentement d’au moins un
membre de sa famille. Le Code
civil prévoit de manière précise En conséquence, Toby ne peut pas se pacser. Le consentement des membres de
les titulaires de l’autorisation. la famille n’est pas à examiner, car aucune dérogation n’est permise concernant
Prioritairement, le consentement
le PACS du mineur. Il doit être précisé à Clarabelle que, même si son mari donne
doit être donné par les parents du
mineur (C. civ., art. 148). Le mariage son consentement, le PACS ne pourra pas être contracté tant que Toby est mineur.
du mineur doit également être
autorisé par le procureur de
la République. Celui-ci est autorisé Question n° 3  : La tutelle de Brittany, l’annulation de la vente et le
en cas de « motifs grave »
(C. civ., art. 145). mariage du majeur sous tutelle

Le rappel des faits, qui se doit Brittany a été placée sous tutelle. Sa tante Clarabelle a été nommée tutrice. Cla-
d’être concis, permet d’amorcer rabelle doit donc participer à la protection des biens et de la personne de Brittany.
l’annonce de la problématique.
À ces fins, il convient d’une part de s’interroger sur la possibilité d’annuler une vente,
Vous devez reformuler en l’occurrence celle de la voiture (soit une vente mobilière) avant le placement
juridiquement les problèmes posés sous tutelle. D’autre part, il convient d’évaluer les conséquences de la tutelle sur les
dans le cas pratique. conditions de formation du mariage.
Lorsque les problèmes sont La protection des biens de Brittany sera envisagée à travers l’annulation de la vente
totalement distincts dans leur
fondement juridique, il est impératif
mobilière (A) avant de préciser la protection de la personne de Brittany à travers les
de les distinguer à l’aide d’un plan. conditions de mariage (B).

A) La protection des biens de Brittany, l’annulation de la vente mobilière

La tutelle est une mesure de protection du majeur. C’est pourquoi, à compter de


Ces conditions n’ont pas à être
détaillées car elles ne sont pas
la publicité du jugement d’ouverture de la tutelle, « l’irrégularité des actes accom-
pertinentes pour la résolution plis par la personne protégée ou par la personne chargée de la protection est
du cas. sanctionnée » suivant les conditions de l’article 465 du Code civil. Pour autant, le
législateur a reconnu que la protection de la personne placée sous tutelle devait
Ce paragraphe permet
d’annoncer la règle exploitée pour être étendue à une période précédant le placement sous tutelle. Cette protection
la résolution du cas pratique est prévue à l’article 464 du Code civil.
et le cadre dans lequel s’inscrit
cette règle. Conformément à l’alinéa 1 de l’article 464 du Code civil, « Les obligations résultant
des actes accomplis par la personne protégée moins de deux ans avant la publi-
cité du jugement d’ouverture de la mesure de protection peuvent être réduites sur
la seule preuve que son inaptitude à défendre ses intérêts, par suite de l’altération
de ses facultés personnelles, était notoire ou connue du cocontractant à l’époque
où les actes ont été passés ». Et à l’alinéa 2 de ce même article de préciser que
« Ces actes peuvent, dans les mêmes conditions, être annulés s’il est justifié d’un
préjudice subi par la personne protégée ».
En appliquant la règle
du syllogisme il suffit de reprendre Ainsi, l’alinéa 2 de l’article 464 du Code civil envisage une action en annulation
l’article et de vérifier si intéressant le présent cas. Afin que cette action soit mise en œuvre, trois conditions
les conditions sont réunies. sont à remplir :
– il doit s’agir d’actes accomplis par la personne protégée moins de deux ans
avant la publicité du jugement d’ouverture de la tutelle. En l’espèce ce délai est
respecté puisque la vente a eu lieu seulement quatre mois avant le placement
Les conditions doivent être sous tutelle de Brittany ;
étudiées successivement. Après
avoir énoncer la condition posée – de plus, l’altération des facultés personnelles de Brittany et son inaptitude à
par l’article 464, celle-ci doit être défendre ses intérêts, devaient être notoires ou connues du cocontractant au
appliquée concrètement au cas moment où l’acte a été passé. Clarabelle devra apporter cette preuve. Les faits
afin de vérifier si elle est remplie.
Cette démarche est à réitérer pour indiquent que Brittany a toujours été « perturbée ». Clarabelle devra expliciter ce
les trois conditions de l’article 464. caractère afin de vérifier si l’affaiblissement des facultés de Brittany engendrait
une inaptitude pouvant être perçue par son cocontractant ;
– enfin, la personne protégée doit subir un préjudice. Le préjudice réside dans le
prix qui est très inférieur au prix du marché (et qu’il suffira de faire estimer).

122
Sous réserve de pouvoir prouver la notoriété ou la connaissance par l’acquéreur
de l’altération des facultés personnelles de Brittany et de son inaptitude à défendre
ses intérêts, une action en nullité pourra être introduite dans un délai de cinq ans à
compter de la date du jugement d’ouverture de la tutelle. Et il convient de préciser
qu’à compter de l’ouverture de la tutelle, le majeur ne peut plus agir lui-même
(C. civ., art. 473). Ce dernier, en l’espèce Brittany, doit être représenté en justice par
le tuteur (C. civ., art. 475), en l’occurrence Clarabelle.

B) La protection de la personne de Brittany, les conditions de formation


du mariage

Afin de répondre sans ambiguïté et directement à la question de Clarabelle, la


Vous devez être vigilant. La question
tutelle n’est pas un obstacle à la célébration du mariage de la personne protégée. est uniquement relative à l’impact
Toutefois, un majeur protégé est une personne placée sous un régime d’incapacité de la tutelle sur les conditions
soit un régime de protection, car le majeur n’est plus à même de pourvoir seul à de formation du mariage.
Ainsi, toutes les conditions n’ont
ses intérêts. C’est pourquoi, en plus des conditions de formation du mariage appli- pas à être développées.
cables à tous, les majeurs protégés doivent obtenir une autorisation.
Conformément à l’alinéa 2 de l’article 460 du Code civil, «  Le mariage d’une
personne en tutelle n’est permis qu’avec l’autorisation du juge ou du conseil de
famille s’il a été constitué et après audition des futurs conjoints et recueil, le cas
échéant, de l’avis des parents et de l’entourage ». Cette autorisation est impérative.
Ce développement permet
Elle renvoie à l’existence du consentement qui est une condition indispensable à de justifier la réponse.
la validité du mariage. Le consentement doit être exprimé de manière consciente Il s’agit d’expliquer pourquoi
et sérieuse par les époux lors de la célébration du mariage. Or, cette exigence peut seule la condition relative au
consentement est développée.
se révéler problématique lors du mariage des personnes majeures protégées. C’est
pourquoi, l’autorisation du juge des tutelles ou du conseil de famille est nécessaire.
Cette autorisation s’ajoute alors au consentement au mariage du majeur protégé Cass. 1re civ., 2 déc. 2015,
car, comme l’a rappelé la Cour de cassation en 2015, si le mariage d’un majeur en n°14-25777.
tutelle doit être autorisé, il constitue un acte dont la nature implique un consente-
ment strictement personnel.
En l’occurrence, Brittany est un majeur protégé qui, n’étant plus à même de pour-
voir seul à ses intérêts, a été placé sous tutelle. Brittany souhaite se marier. Elle doit
alors remplir l’ensemble des conditions de formation du mariage. En plus de ces
L’énoncé ne donnant pas
conditions, en raison de sa mise sous tutelle, elle doit obtenir l’autorisation du juge de précision, la réponse
des tutelles ou du conseil de famille. est assez brève.

123
Votre PROGRAMME de droit des

ANNALES 2 0 1 9
personnes et de la famille L1 traité à travers
les DIFFÉRENTES ÉPREUVES
rencontrées en TD et lors de l’EXAMEN
Les CORRIGÉS sont CONFORMES
aux attentes de votre professeur et à ce que ANNALES

CORRIGÉES ET COMMENTÉES
FINAL (dissertation, commentaire d’arrêt, vous pouvez réaliser dans le temps imparti. CORRIGÉES ET COMMENTÉES
cas pratique, QRC et QCM).
2019
t d’iden-
istent permettan
nts éléments coex nalité est un
rent. À ces fins, différe à un État, la natio
laquelle elles s’insè t l’appartenance ntification d’une
Ainsi, symbolisan est un critère d’ide
tifier la personne. personne ; le nom ques , son lien fa-
catio n d’une nnes physi
critère d’identifi et, pour les perso et la
t sa désignation d’identification perm
que personne permettan actes d’état civil. Un autre mode
Dissertation juridi
est le domi- ile par rapport
e d’ordre spatial

Marie-Cécile Lasserre
par les L’objet du domic
milial complété personne. Ce critèr
Sujet 2
est
raphique de la , commune aux à l’identification
de la personne
localisation géog reconnaissance
ique classique de
de lier
techn 102 du Code civil, ici envisagé. Il s’agit

LICENCE 1
est une l’artic le du sujet
cile. Le domicile aux personnes mora
les. À suivre
civils, est au lieu où les différents termes
ques et de ses droits le délimit er.
personnes physi et ainsi
sujet suivant : quant à l’exercice personne -
d’identification
Sophie Druffin-Bricca
une
Vous traiterez le tout Franç ais, à rattac her
t qu’élément « Le domicile de sert
Ainsi, le domicile est un élément
Le domicile en tan
Durée de l’épreuve
: établissement ». ce fait, le domicile
il a son principal à un lieu fixe. De ntification. é le domicile
3 heures que ou morale - nt un critère d’ide Après avoir qualifi
qu’elle soit physi
de la personne et par conséque tification de

LICENCE 1
d’élément d’iden
Aucun document n des personnes ent renvoie ile
d’individualisatio élém ent matériel. Cet élém la personne, le domic
n’est autorisé e d’un doit dis- doit être défini.
du domicile résult civil. La personne
La caractérisation l’artic le 102 du Code
que - pro-
issement visé à ent. Le titre juridi
au principal établ comm e un logem fois, afi n
lation envisagée d’incidence. Toute
poser d’une instal installation n’a pas d’autres
caractérisant cette tère principal. En
. Lasserre) priété, bail, etc. - doit avoir un carac personne à
CORRECTEUR (M.-C d’être qualifié de
domicile, le logis
manière fixe et
permanente, la
OBSERVATIONS DU l’insta llation doit rattacher, de n, le domi cile symbolise le
rattache-
vigi- terme s, d’identifi catio cile est en
l’étudiant doit être tant que critère pourquoi, le domi
ique. Pour autant, un lieu. Ainsi, en ine spatial. C’est ce cas,
est un sujet class nne dans un doma est volontaire. Dans
Le sujet proposé ment d’une perso que le domicile t, le
points. ntifi- librem ent, c’est-à-dire inten tionnel. Cependan
lant sur plusieurs que critère d’ide princ ipe chois i
matériel mais aussi par la
é sur le seul domicile en tant ne doive nt pas cile résult e d’un élément ce cas, le domi cile est déterminé
être centr etc. le domi Dans
- Le devoir doit nationalité, le nom, abor- ment être légal.
nne. Dès lors, la n peuvent être domi cile peut égale
mine ur. ile est traité
cation de la perso ents d’identificatio re. S’ils re le domicile du personne
Le respect du domic si l’objet du
s élém loi comme le mont
entiè car,
être développés.
Ces autre ment à part il apparaît que toute dans l’introduction

DROIT DES PERSONNES


l’objet d’un traite
il
de la personne, nne, ite sa protection,
nt pas faire
dés, mais ils ne doive nt l’être par rapport au domicile. t d’identification attribut de la perso domicile nécess
que le sujet
En tant qu’élémen est que le domicile, e n’en reste pas moins du domicile.

DROIT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE


doive Le pend ant n de sauve gard
sont abordés, ils n de la personne. domicile. la Conventio n’est pas la protec
tion
ntifi catio se doit d’avoir un titre l’article 8 de le droit de toute
que critèr e d’ide
définie. Mais, le do- protection. À ce mentales proclame
domicile en tant évidemment, être bénéficie d’une fonda me,
- Le sujet vise le naissance de me et des libert és
e des droits de l’Hom 2013, req. n° 26419/10
domicile doit, bien CEDH, 18 avr.
Ainsi, la notion de sa fonction de recon des droits de l’Hom La Cour européenn que « la
uniquement dans droit. ct de son domicile. bourg, a rappelé
micile doit être traité ère générale en personne au respe SA contre Luxem domicile pro-
domicile de mani -Paul Luxembourg se limite pas au
sujet n’est pas le dans son arrêt Saint l’article 8 § 1 ne
la personne. Le Sans plus de préci
sion,
cile » figurant à connotation plus
large
n prop osé vise la personne. envis agées. notion de « domi Le terme « domicile » a une et peut englo ber
- Le sujet de disse
rtatio
morale doivent
être particulier. l’article 8)
et la perso nne prement dit d’un le texte anglais de ris les filiales et autre
s
la personne physi
que ue » (figurant dans
lle à mettre en exerg que le mot « home nne morale, y comp sitions de ère du domicile.
classique et appe u officiel d’une perso ulièrement les dispo Il s’agit d’un caract

ET DE LA FAMILLE
lation, le sujet est tification de la per- (par exemple) burea e l’attestent partic
- Dans sa formu intérêt pour l’iden n- nels ». Et, comm able.
du domicile et son n / 2. L’intérêt. Cepe locaux profession le domicile est inviol
la détermination type : 1. La notio isés. t la protection du domi cile,
e. Il peut en ressortir un plan les plans d’idée sont valor droit pénal visan privé . Ces cons idérations se re-
sonn e que ». êt général et
doit avoir conscienc ique qu’un plan d’idée « forcé tout à la fois l’intér La reconnaissance
de la per-
dant, l’étudiant Le domicile sert er la personne.
mieux un plan class nécessité d’identifi fondamentale.
Néanmoins, il vaut trouvent dans la e une obligation
s’impose comm ntification de la
champ spatial es classiques d’ide
sonne dans un que les autres critèr tère de stabilité peut
domi cile, plus son carac
Toutefois, le les individus. Ainsi, en partie
être modifié par du domicile. C’est
d’identification personne, peut s de localisation se trouvent
La phrase d’accr
oche permet es, les procédés înant des difficulté des personnes
t sous-jacent celles biométriqu mais le domicile
demeure être mis à mal entra ance classique n scientifiques.
e est assez
de souligner l’intérê informatiques à dés de reconnaiss dés d’identificatio
La problématiqu
te à démontrer
du sujet : le caract
ère Des techniques efficacité s’accroît, nnes est pourquoi, les procé des nouveaux procé classique. Elle consis
spécialisent et leur tification des perso par d’une personne dans nsable du
indispensable du
domicile.
des personnes se ur en droit. L’iden avant désormais conc
urren cés
reconnaiss ance le caractère indispe
ent de recon naissance maje re publi c. C’est pourquoi bien cile appa raît nécessaire à la e et la néce ssité du domicile domicile en tant
qu’élément
un élém n des Ainsi, si le domi la personne.
nt relevé en raison d’impératif
s d’ord
des critères d’identificatio té elle-m ême, le classicism nt pas en occulter les d’identification de
Il est immédiateme ensa ble étrie, la socié doive
la personne. Cette indisp
l’informatique ou
de la biom techniques class
iques la société et par d’une personne
ne
l’aspect dual de emen t de une de ces e d’identification
précision atteste
que le sujet est l’avèn
été posés. Le dom
icile est
dem eure un critère essen
tiel en tant que critèr
nes physique et nnes ont rence suran née, es. -ci s’est
cerné. Si les person perso
qui, sous une appa potentielles lacun la personne. Celui
morale doivent être
traitées, il est
ntifi catio n et mora les. d’identification de physique et
un plan type : d’ide
des personnes
physiques élément classique nt de la personne
déconseillé de faire ue. d’ide ntifi catio n assure son insert ion dans Le domicile est un ent de rattac heme
1. La personne physiq que que morale, s per- comme un élém
la perso nne, tant physi vis-à- vis des autre toujours imposé 31
L’identification de ance, d’une part, té dans
Les définitions des
termes du
ettant sa reconnaiss re part, par la socié
sujet doivent se
retrouver dans la société en perm personnalité juridique et, d’aut
l’introduction. de la
sonnes dotées

30

Dont un dossier de Dissertations


3 COPIES RÉELLES
(notées 6, 11 et 17/20) sont reproduites
Des COMMENTAIRES et des
CONSEILS sont placés en marge
de tous les corrigés pour comprendre
23 SUJETS 3 COPIES RÉELLES
D’ÉTUDIANTS
Commentaires d’arrêt
Cas pratiques
et commentées dans le dossier. leurs points forts et leurs points faibles.

a ve c d e s c o n s e i l s d e m é t h o d o l o g i e

Prix : 12,80 €
ISBN 978-2-297-06841-3
9 782297 068413 www.lextenso-editions.fr