Vous êtes sur la page 1sur 10

Notions de la base sur un le réseau informatique Chapitre II

1 - Introduction :

Ce chapitre présenté des généralités sur les réseaux informatiques et


quelques connaissances technologiques.

2 - C’est quoi un réseau informatique?

Un réseau informatique, est un ensemble d’équipements matériels et


logiciels interconnectés les uns avec les autres dans le but de partager des
ressources (données).

Ces équipements peuvent être éloignés ou rapprochés.

Suivant l’éloignement entre ces équipements, on distingue les réseaux


suivants :

 LAN (Local Area Network).


 MAN (Métropolitain Area Network).
 WAN (Wide Area Network).
 WLAN (Wireless Local Area Network).

3 -Les différents types de réseaux :

 Le réseau LAN (local area network):

C’est un réseau local, intra entreprise permettant l’échange des données et


le partage des ressources. Ce réseau est limité à une zone géographique
réduite.

 Le réseau MAN (Métropolitain area network) :

C’est un réseau qui permet la connexion de plusieurs sites à l’échelle d’une


ville. Ce réseau est étendu sur une dizaine de kilomètres.

SECTION SYSTEME ET RESEAUX INFOMATIQUE |2015-2018 12


Notions de la base sur un le réseau informatique Chapitre II

 Le réseau WAN (wide area network) :

C’est un réseau à l’échelle d’un pays, généralement celui des opérateurs le


plus connu des WAN est Internet. Ce réseau a une couverture nationale
(Transpac) ou internationale (internet).

 Definition de WLAN (Wireless Local Area Network) :

C’est un ensemble de protocoles de communication sans fil régis par les


normes du groupe IEEE 802.11 (ISO/CEI 8802-11). Un réseau Wifi permet
de relier sans fil plusieurs appareils informatiques (ordinateur, routeur,
décodeur Internet, etc.) au sein d’un réseau informatique afin de permettre
la transmission de données entre eux.

4- Pourquoi un réseau informatique ?

Pour faciliter et sécuriser le stockage ou l’échange des données d’un poste


de travail à un autre, en évitant par exemple, d’utiliser des disquettes.

L’utilisation d’un réseau facilite la maintenance du parc informatique : on


peut effectuer depuis le serveur la mise à jour des logiciels.

Avec le partage des ressources, les couts de revient sont réduits ou limités
par l’utilisation de méthodes de communication rentables : plusieurs
stations de travail peuvent utiliser une même imprimante.

Améliorer la productivité et l’interaction des employés par le partage de


l’information : une base de données disponible pour tous.

Faciliter la gestion de l’information en réduisant la duplication en y


améliorant l’accessibilité.

SECTION SYSTEME ET RESEAUX INFOMATIQUE |2015-2018 13


Notions de la base sur un le réseau informatique Chapitre II

Faciliter la communication entre des ordinateurs personnels et de gros


ordinateurs (Mainframe) reliés entre eux par des liaisons à grande
capacité.

5- Les topologies des réseaux :

5.1 Définition d’une topologie :

La topologie définit la structure du réseau. La définition d’une topologie


comprend deux parties :

 Topologie logique (électrique) : elle désigne le mode de circulation


des données sur le média et donc le mode d’échange des messages sur le
réseau.
 Topologie physique : elle désigne le mode d’interconnexion physique
des différents éléments du réseau. on distingue généralement les topologies
suivantes :
 Topologie en bus.
 La topologie en étoile.
 Topologie en anneau.
 Topologie en arbre.
 Topologie en maillée.

5.2 Les différents types de topologies physiques des réseaux :

 Topologie en bus :

C’est l’organisation la plus simple d’un réseau. En effet dans une topologie
en bus tous les ordinateurs sont reliés à une même ligne de transmission
par l’intermédiaire de câble, généralement coaxial. Le mot « bus » désigne
la ligne physique qui relie les machines du réseau.

SECTION SYSTEME ET RESEAUX INFOMATIQUE |2015-2018 14


Notions de la base sur un le réseau informatique Chapitre II

Figure 4: Topologie en bus.

Cette topologie a pour avantages d’être facile à mettre en œuvre et de


fonctionner facilement, par contre elle est extrêmement vulnérable étant
donné que si l’une des connexions est défectueuse, c’est l’ensemble du
réseau qui est affecté.

 Topologie en étoile :

Dans une topologie en étoile, les ordinateurs du réseau sont reliés à un


système matériel central appelé concentrateur (en anglais hub,
littéralement moyen de roue).

Il s’agit d’une boite comprenant au certain nombre de jonctions auxquelles


il est possible de raccorder les câbles réseau en provenance des ordinateurs.
Celui-ci a pour rôle d’assurer la communication entre les différentes
jonctions.

Figure 5: Topologie en étoile.

Contrairement aux réseaux construits sur une topologie en bus, les réseaux
suivant une topologie en étoile sont beaucoup moins vulnérables car une
des connections peut être débranchée sans paralyser le reste du réseau. Le

SECTION SYSTEME ET RESEAUX INFOMATIQUE |2015-2018 15


Notions de la base sur un le réseau informatique Chapitre II

point névralgique de ce réseau est le concentrateur, car sans lui plus


aucune communication entre les ordinateurs du réseau n’est possible.

En revanche, un réseau à topologie en étoile est plus onéreux qu’un réseau


à topologie en bus car un matériel supplémentaire est nécessaire (le hub).

 Topologie en anneau :

Dans un réseau possédant une topologie en anneau, les ordinateurs sont


situés sur une boucle et communiquent chacun à leur tour.

Figure 6 : Topologie en anneau.

En réalité, dans une topologie anneau, les ordinateurs ne sont pas reliés en
boucle, mais sont reliés à un réparateur (appelé MAU, Multi station Access
Unit) qui va gérer la communication entre les ordinateurs qui lui sont reliés
en impartissant à chacun d’entre un temps de parole.

Les deux principales topologies utilisant cette topologie physique sont


Token ring (anneau à jeton) et FDDI.

SECTION SYSTEME ET RESEAUX INFOMATIQUE |2015-2018 16


Notions de la base sur un le réseau informatique Chapitre II

 Topologie en arbre :

Aussi connu sous le nom de topologie hiérarchique, le réseau est divisé en


niveau. Le sommet, le haut niveau, est connecté à plusieurs nœuds de
niveau inférieur, dans la hiérarchie. Ces nœuds peuvent être eux-mêmes
connectés à plusieurs nœuds de niveau inférieur. Le tout dessine alors un
arbre, ou un arborescence.

Figure 7 : Topologie en arbre.

 Topologie maillée :

Une topologie maillée, est une évolution de la topologie en étoile, elle


correspond à plusieurs liaisons point à point. Une unité réseau peut avoir
(1, N) connexions point à point vers plusieurs autres unités. Chaque
terminal est relié à tous les autres. L’inconvénient est le nombre de liaisons
nécessaires qui devient très élevé.

Cette topologie se rencontre dans les grands réseaux de distribution


(Exemple : Internet). L’information peut parcourir le réseau suivant des
itinéraires divers, sous le contrôle de puissants superviseurs de réseau, ou
grâce à des méthodes de routage reparties.

L’armée utilise également cette topologie, ainsi, en cas de rupture d’un lien,
l’information peut quand même être acheminée.

SECTION SYSTEME ET RESEAUX INFOMATIQUE |2015-2018 17


Notions de la base sur un le réseau informatique Chapitre II

Elle existe aussi dans le cas de couverture Wifi. On parle alors bien souvent
de topologie meuh mais ne concerne que les routeurs Wifi.

Figure 8: Topologie maillée.

6 -Internet :

L’internet c’est un réseau informatique mondial constitué d’un ensemble de


réseaux nationaux, régionaux et privés. L’ensemble utilise un même
protocole de communication : TCP/IP (Transmission Contrôle
Protocole/Internet Protocole) et le modèle OSI.

6.1 Le protocole TCP/IP et OSI :

6.1.1 Définition du protocole TCP/IP et modèle OSI :


 Le modèle TCP/IP est nommé ainsi car les protocoles de
communications TCP et IP y sont les éléments dominants. Il faut noter que
les protocoles TCP et IP ont été inventés bien avant le modèle qui porte leur
nom et également bien avant le modèle OSI. Le modèle TCP/IP a été
construit suite aux travaux du département de la défense américaine (Dod)
sur le réseau ARPANET, l’ancêtre d’internet, et sur le mode de
communication numérique via des datagrammes. C’est suite à cette réalité
technique qu’est venu se greffer la normalisation du modèle TCP/IP qui
dans le principe et sur certaines couches s’inspire du modèle OSI.

SECTION SYSTEME ET RESEAUX INFOMATIQUE |2015-2018 18


Notions de la base sur un le réseau informatique Chapitre II

Les protocoles TCP (Transmission Control Protocol) et IP (Internet


Protocol) sont deux normes réseau qui définissent Internet. Le protocole
IP définit la manière dont les ordinateurs peuvent se transmettre des
données via un ensemble routé de réseaux interconnectés. Le protocole
TCP, quant à lui, définit la manière dont des applications créent des
canaux de communication fiables à l'échelle de ce réseau.

A la base, le protocole IP définit l'adressage et le routage, tandis que le


protocole TCP définit le mode de conversation à l'échelle de la liaison, sans
altération ni perte de données. Le protocole TCP/IP est le fruit des
recherches du Ministère de la défense des Etats-Unis. Il repose sur une
approche assez souple de la gestion en couches.
 Le modèle OSI (Open System Interconnexion): a été créé en 1977
afin d’éviter que chaque fournisseur de solution IT (réseaux et systèmes)
ne fournisse sa propre implémentation du protocole lié à un service.
L’ISO (International Standards Organisation) a donc décrit le modèle OSI
pour qu’il corresponde à un grand panel d’implémentation sans favoriser
un constructeur particulier. Il s’est donc volontairement voulu vague par
rapport aux réalités techniques et est sorti plus suite à un besoin de
normalisation qu’à une réalité technique.
7- Les différences et Les relations entre le TCP/IP et OSI :
Les relations et les différences entre le modèle OSI et le protocole TPC/IP
sont les suivantes :
Le protocole IP correspond à un sous-ensemble de la couche 3 du
modèle OSI ; la couche Réseau.
Le protocole TCP correspond à la couche 4 OSI (Transport) et à
certaines fonctions de la couche 5 (Session).

SECTION SYSTEME ET RESEAUX INFOMATIQUE |2015-2018 19


Notions de la base sur un le réseau informatique Chapitre II

Le protocole TCP/IP n'émet aucune hypothèse quant à ce qui se


produit au-dessus du niveau d'une session réseau (partie de la couche 5
OSI), tandis que le modèle OSI définit plusieurs couches de fonctions
normalisées.
Le protocole TCP/IP n'émet aucune recommandation quant aux
couches de liaison situées au-dessous du protocole IP ; là où le modèle
OSI en spécifie deux.
Lorsqu'une application a besoin de fonctions que le protocole
TCP/IP ne fournit pas, elle doit les fournir elle-même. Dans le modèle
OSI, une application ne met jamais en œuvre aucune fonction
appartenant à une des couches définies. Qui plus est, elle en serait
incapable, sachant que les interfaces entre les couches occultent de
nombreux détails.

Figure 9: Les différences et Les relations entre le TCP/IP et OSI

SECTION SYSTEME ET RESEAUX INFOMATIQUE |2015-2018 20


Notions de la base sur un le réseau informatique Chapitre II

7.1- Caractéristique TCP/IP :

Les principales caractéristiques du protocole IP sont les suivantes :

Sans connexion : aucune connexion avec la destination n'est établie


avant d'envoyer des paquets de données.
Acheminement au mieux (peu fiable) : la livraison des paquets
n'est pas garantie.
Indépendant du support : le fonctionnement est indépendant du
support transportant les données.
8-Conclusion

Après cette brève initiation, on peut conclure que le réseau informatique est
utile dans notre vie sois personnel ou du travail. Désormais, il existe
plusieurs types pour tous les goûts et les intérêts.

SECTION SYSTEME ET RESEAUX INFOMATIQUE |2015-2018 21