Vous êtes sur la page 1sur 9

Modélisation d’une ligne de

transmission homogène

Etude et Modélisation de supports de transmission d’informations


: lignes de transmission
 propagation guidée

• Définitions
• Modélisation des lignes de transmission sans pertes à
l’aide d’un circuit électrique
• Prise en compte de faibles pertes dans le modèle
• Equations des télégraphistes

1
Définitions
Ligne : ensemble de conducteurs qui permettent de joindre un générateur (émetteur) à
une utilisation quelconque appelée charge (récepteur)

Ligne homogène : ligne dont toutes les sections transversales sont identiques

Dans ce cours  étude de lignes homogènes à deux conducteurs

Exemples :

Ligne bifilaire Ligne microruban


(microstrip)
Ligne coaxiale

Métal
2
Diélectrique
Définitions
Longueur d’onde guidée  même ordre de grandeur que les dimensions
des lignes

Les grandeurs (tensions, courants, champs électromagnétiques)


dépendent du temps (t) et de la position sur l’axe de propagation (z).
 dépendance temporelle et spatiale
+

Zg
Ligne ZL
e(t)
-

générateur L charge

Comment caractériser la propagation le long de la ligne ?


Quels sont les tensions et courants aux bornes de ZL ?

3
Définitions

Comment caractériser la propagation le long de la ligne ?


Quels sont les tensions et courants aux bornes de ZL ?

Pour répondre à ces questions  deux méthodes complémentaires

 Théorie des champs développée à partir des équations de Maxwell


• Rigoureuse mais pas toujours simple à appliquer
• Permet d’établir la seconde théorie

 Théorie des circuits : modélisation de la propagation le long de la ligne


par construction d’un schéma équivalent (selfs, capacités, résistances)
• Analyse simple

Ces deux théories sont étroitement liées

4
Définitions
Le calcul électromagnétique (équations de Maxwell) conduit à :
I1 I (z)
V1

V = V1- V2 V(z)
I2 = - I1
V2
z

∂V(z) Z
= − jω c I ( z ) (éq.1) V(z) : tension en z
∂z v I(z) : courant en z
ω : pulsation
∂I(z) 1
= − jω V(z) (éq.2) v : vitesse de l’onde
∂z Zc v Zc : impédance caractéristique

V − V2 Impédance équivalente d’une ligne infiniment longue ou


Zc = 1
I1 impédance aux bornes d’une ligne terminée par Zc

Principe de la modélisation : trouver un circuit électrique


satisfaisant ces équations 5
Modélisation des lignes de transmission sans pertes
à l’aide d’un circuit électrique
On considère un petit tronçon de ligne ∆z (∆
∆z infiniment petit) :

i(z,t) i(z+∆z,t)
i(z,t) i(z+∆z,t)

L∆z
v(z,t) Zc v(z+∆z,t) v(z,t) C∆z v(z+∆z,t)

∆z
Loi des mailles :
∂i(z, t ) Développement en série de
v(z, t ) − v(z + ∆z, t ) = L∆z Taylor limité au 1er ordre
∂t
∂f (z)
f (z + ∆z) = f ( z) + ∆z
Loi des noeuds : ∂z
∂v(z + ∆z, t )
i(z, t ) − i( z + ∆z, t ) = C∆z Conservation uniquement
∂t des termes du 1er ordre

6
Modélisation des lignes de transmission sans pertes
à l’aide d’un circuit électrique
Loi des mailles : Loi des noeuds :
∂v( z, t ) ∂i( z, t ) ∂i(z, t ) ∂v( z, t )
= −L = −C
∂z ∂t ∂z ∂t
En régime harmonique :

V ( z , t ) = V ( z ) e j ωt et I ( z , t ) = I ( z ) e j ωt

Loi des mailles : Loi des noeuds :


∂ V (z) ∂ I( z )
= − jLωI(z) (éq.3) = − jCωV(z) (éq.4)
∂z ∂z

éq.1 ⇔ éq.3  L = Zc / v
Equivalence entre les deux
théories
éq.2 ⇔ éq.4  C = 1 / Zc v

Le calcul électromagnétique permet de calculer Zc


et donc L et C 7
Prise en compte de faibles pertes dans le modèle
Origine des pertes :
• pertes métalliques
• pertes diélectriques
• pertes par rayonnement (cas des lignes non blindées)

Modélisation :
L∆z
i(z,t) R∆z i(z+∆z,t)

v(z,t) C∆z G∆z v(z+∆z,t)

Pour un support de propagation donné, les paramètres L, C, R et G peuvent être


déterminés par la théorie des champs ou à partir de mesures

∂v(z, t ) ∂i(z, t ) ∂i(z, t ) ∂v(z, t )


= −L − R i(z, t ) (a) = −C − G v(z, t ) (b)
∂z ∂t ∂z ∂t

Equations générales des lignes


8
(écrites en négligeant les termes du second ordre)
Equations des télégraphistes
• Equations générales des lignes (a) et (b)
• En dérivant (a) et (b) par rapport à z  (c) et (d)
• En dérivant (a) et (b) par rapport à t  (e) et (f)

∂ 2 v ( z, t ) ∂ 2 v ( z, t ) ∂v(z, t )
(c), (f) et (b) = LC + (LG + RC) + RG v(z, t )
∂z 2 ∂t 2 ∂t
∂ 2i ( z , t ) ∂ 2i ( z, t ) ∂i(z, t )
(d), (e) et (a) = LC + (LG + RC) + RG i(z, t )
∂z 2 ∂t 2 ∂t

Equations qui donnent l’évolution du courant et de la tension en fonction du


temps le long de la ligne

Dans le cas sans pertes (lignes idéales) : R = 0 et G = 0