Vous êtes sur la page 1sur 55

Hydraulique

INTRODUCTION.....................................................................5

GÉNÉRALITÉS ET PROPRIÉTÉS DES FLUIDES ......................................... 5

HISTORIQUE .............................................................................. 5

SYSTÈME D'UNITÉ ........................................................................ 6

PROPRIÉTÉ DES FLUIDES ............................................................... 6


Définition : solides - fluides........................................................................................................6
Masse volumique, poids volumique et densité ...........................................................................6
Pression......................................................................................................................................7
Compressibilité ...........................................................................................................................7
Viscosité .....................................................................................................................................8
Tension superficielle : capillarité.................................................................................................9
La pression de vapeur saturante ................................................................................................9

HYDROSTATIQUE ................................................................10

Définition...................................................................................................................................10
Pression en un point.................................................................................................................10
Equilibre d'un prisme ................................................................................................................10
Equation fondamentale de l'hydrostatique................................................................................11
Utilisation ..................................................................................................................................11
Différence de pression entre 2 points.......................................................................................12
Pression absolue ou relative ....................................................................................................12
Changement de référentiel de pression ...................................................................................13
Application ................................................................................................................................13
Tube en U.................................................................................................................................14
Différence de pression entre 2 réservoir ..................................................................................14
Changement de référentielle ....................................................................................................15

FORCE DE PRESSION .................................................................. 15


Poussée sur une surface plane ................................................................................................15
Crève tonneau de Pascal .........................................................................................................19

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 1 06.01.2004
Hydraulique

Vérin hydraulique......................................................................................................................19
Poussée sur une surface gauche (non plane)..........................................................................20

FORCE D'ARCHIMÈDE .................................................................. 22


Principe d'un corps immergé de forme cylindrique...................................................................22
Application ................................................................................................................................23
Un iceberg flottant dans l'océan ...............................................................................................23
Equilibre des corps immergés ..................................................................................................24
Equilibre des corps flottants .....................................................................................................24

EQUATION DE BERNOUILLI ........................................................... 25


Rappel des hypothèses fondamentales ...................................................................................25
Application de l'équation de bernouilli ......................................................................................26
Généralisation de l'équation de Bernouilli avec machine hydraulique......................................28

THÉORÈME DES QUANTITÉS DE MOUVEMENT ...................................... 29


Cas de l'hydraulique .................................................................................................................29
Effort exercé par un coude de canalisation (coude horizontal d'où Poids = 0).........................30
Force d'un jet sur un aubage mobile ........................................................................................30
Cas d'embouchement...............................................................................................................31

EQUATION FLUIDE PARFAIT GÉNÉRALISÉ ........................................... 32


Equation de conservation d'énergie (intégrée par une ligne de courant) .................................32
Equation de quantité de mouvement........................................................................................32

HYDRODYNAMIQUE DES FLUIDES RÉELS .............................32

GÉNÉRALITÉ SUR LA VISCOSITÉ ..................................................... 32


Expérience de couette (viscosité dynamique et cinématique)..................................................32
Fluide Newtoniens en non-Newtoniens ....................................................................................33
Variation de la viscosité............................................................................................................33

EQUATION DE NAVIER-STOKES ...................................................... 34

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 2 06.01.2004
Hydraulique

LES DIFFÉRENTS RÉGIMES D'ÉCOULEMENT......................................... 34


Expérience de Reynolds...........................................................................................................34
Le nombre de Reynolds ...........................................................................................................34

ECOULEMENT LAMINAIRE ............................................................. 35

ECOULEMENT TURBULENT ........................................................... 35


Généralité .................................................................................................................................35
Equations de Reynolds.............................................................................................................35

HYDRAULIQUE DES CONDUITES (ÉCOULEMENT EN CHARGE) .35

Généralité .................................................................................................................................35
Equation de conservation d'énergie .........................................................................................35
Formule de pente de charges linéaires (de Chézy)..................................................................36

EQUATION DE DARCY-WEISSBACH (HR) ............................................ 37


En écoulement laminaire ..........................................................................................................37
En écoulement turbulent lisse .................................................................................................37
En écoulement turbulent rugueux.............................................................................................37
Régime turbulent de transition..................................................................................................37
Diagramme de Moody ..............................................................................................................37
Formule de Strickler .................................................................................................................38
Rayon hydraulique....................................................................................................................38
Perte de charges singulières ....................................................................................................38

CALCUL DE RÉSEAUX (PRINCIPE ET TECHNIQUE).................................. 39


Conduite entre 2 réservoirs ......................................................................................................39
Conduite crachant " à gueule bée " ..........................................................................................39
Conduite en série .....................................................................................................................40

TECHNIQUE DE RÉSOLUTION PAR RÉITÉRATION ................................... 40


Recherche de hR.......................................................................................................................40
Recherche de Q .......................................................................................................................40
Recherche de D........................................................................................................................41

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 3 06.01.2004
Hydraulique

CALCUL DE RÉSEAUX MAILLÉ ........................................................ 41


Conduite en parallèle................................................................................................................41
Les deux lois fondamentales de Kirchhoff................................................................................41
Calcul d'une maille ...................................................................................................................42
Cas de plusieurs mailles...........................................................................................................43

HYDRAULIQUE DES CANAUX (ÉC. EN NAPPE LIBRE) ..............43

GÉNÉRALITÉ ............................................................................ 43
Définitions.................................................................................................................................43
But de l’étude............................................................................................................................43
Classification des fluides ..........................................................................................................43

EQUATIONS FONDAMENTALES (TJS LES MÊMES, MAIS ADAPTÉES)............. 44


Equation de continuité ..............................................................................................................44
Equation de conservation d’énergie .........................................................................................44
Equation de quantité de mouvement (tjs valable) ....................................................................45
Nombre de Froude : FR............................................................................................................45

ECOULEMENT UNIFORME.............................................................. 46
Lois des pertes de charges : ....................................................................................................46
Profondeur normale..................................................................................................................47
Différents problèmes rencontrés ..............................................................................................48

ECOULEMENT GRADUELLEMENT VARIÉ .............................................. 49


Définition...................................................................................................................................49
Courbe d’égal débit « étude de la fonction Hs ».......................................................................49
Valeur de tCR en canal rectiligne ...............................................................................................50

COURBES DE REMOUS ................................................................ 51


Équations fondamentales .........................................................................................................51
Equations différentielles dans un canal prismatique ................................................................51
Etude qualitative et classification des lignes d’eau...................................................................52
Illustrations en rivière................................................................................................................52
Illustrations en torrent ...............................................................................................................53

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 4 06.01.2004
Hydraulique

Introduction

Hydraulique Mécanique des fluides Mécanique Physique

Hydrostatique

Cinématique
Dynamique Fluide parfait (viscosité nulle)

Ecoulement en charge
Ecoulement en nappe libre Fluide réel (écoulement permanent = indép. du temps)

Généralités et propriétés des fluides

Bibliographie : Hydraulique générale et appliquée (Carlier, éd. Eyrolles)

Manuel d’hydraulique générale (Lencastre, éd. Eyrolle)

Mécanique des fluides et hydraulique (R.V Gile)

Fluid mechanics (V. Streeter anglais)

Traité de génie civil (Gref et Altinater)

Historique
Haute antiquité dès 4’000 ans avant J.C en Mésopotamie en Egypte avec un barrage sur le nil. Le puits de
Joseph au Caire de 90m de profondeur.

Civilisation grecque : Ecole d’Alexandrie

Archimède : 287 – 212 avant J.C Vis d’Archimède


Le principe d’Archimède
Théorie des corps flottants

Ctésibios : Pompe aspirante – refoulante


Hydraule (orgue)

Moyen âge : Rien

Renaissance : 1452 – 1519 Léonard de Vinci : Equation de continuité

Stevin (Hollande) Paradoxe de l’hydrostatique


Siècle des lumières : Louis 14
Torricelli
Pascal (traité des liqueurs)
Newton (liquide Newtoniens viscosité)

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 5 06.01.2004
Hydraulique

18ème siècles : Théorie : Bernoulli : Equation de conservation de l’énergie


Euler : Equation de quantité de mouvement

Hydraulique appliquée : Chézy (perte de charge)

19ème siècles : machine hydro : Francis (turbine)


essai sur modèle : Froude, Reynolds

Temps moderne : école de Götting, Prandtl


essai sur modèle

Système d'unité

Cours de M. Métroz + brochure UBS


Système légal : Système I international S.I.

Unité encore tolérée : - litre = 1 dcm3


(pas dans le SI) - Km/h
Car heure au lieu de secondes
- KW h
- bar (pression)
- grade
- mm de mercure (Hg)

Propriété des fluides


Définition : solides - fluides

Un fluide : milieu matériel continu déformable (sans rigidité)

Liquide : occupe un volume déterminé, peu modifiable par la température et la pression


séparation par "la surface libre" d'avec le gaz qui le surmonte

Gaz : occupe tout l'espace à disposition, pas forcément uniforme, et le volume est
fortement modifiable par la température et la pression

Masse volumique, poids volumique et densité

La masse volumique est la masse d'un corps par unité de volume et noté ρ [rhô]

S.I. : masse kg
Volume m3

Poids volumique : poids par unité de volume γ [gamma]

S.I. : Poids N
Volume m3

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 6 06.01.2004
Hydraulique

Relation : Poids = Masse X Accélération

Champs terrestre : Poids = Masse X g

Par unité de volume : Poids = Masse X g


Volume Volume

ce qui donne : γ = ρ x g

Densité : rapport entre le poids d'un corps et le poids d'un corps de référence ayant le même volume

Quelques valeurs: - eau (4°) : ρ = 1000 kg/m3


γ = 9807 N/ m3

- air (20°): ρ= 1.20 kg/m3


ρ diminue avec la température (portance des avions pays chaud)

- mercure (0°) : ρ= 13595 kg/m3


- mercure (20°) : ρ= 13546 kg/m3

Pression

L'ensemble des phénomènes liés aux forces de contacts transmises d'un élément à un élément

Pression : p = force de surface [Pa]


Surface

Contrainte : p = force [N] résistance des matériaux


Surface [m2]

Unité tolérée : le bar 1 bar = 105 Pa

Compressibilité

C'est la possibilité de se déformer, en présence de forces extérieures

Module de compressibilité : E = ∆ pression E à une unité de pression


∆ volume (Pa, N/m2)
volume init.

Quelques valeurs : - eau (15°) : E = 2.16 * 109 N/m2


- air (15°) : E = 1.13 * 105 N/m2 (isotherme)
E = 1.58 * 105 N/m2 (adiabatique)
sans échange de chaleur

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 7 06.01.2004
Hydraulique

Vitesse de propagation d'une onde de pression

E (isotherme)
c= ceau = 1470 m/s
ρ
cair = 300 m/s

Viscosité

Existence d'efforts tangentiels dans un fluide

Viscosité dynamique :

F = ∂v ⋅ ∂s ⋅ µ
∂x

µ : coefficient de viscosité dynamique [Pa*s]


si µ = 0 fluide parfait
si µ = cste fluide newtonien (ex: l'eau)

µ
Viscosité cinématique : υ= ν [nû] = m2/s
ρ

Quelques valeurs: - eau (15°) : µ = 1.14*10-3 Pa*s


ν = 1.14*10-6 m2/s

- air (15°): µ= 1.78*10-5 Pa*s


ν= 1.55*10-5 m2/s

µeau > µair


νeau < νair

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 8 06.01.2004
Hydraulique

Tension superficielle : capillarité

A la surface d'un liquide, pas d'équilibre de la particule (dissymétrie des fores)

σ= travail = force ⋅ déplacement [j]


surface surface [m2]

σ [sigma] = travail nécessaire pour rester à la surface

Utilisation capillarité : h = 2 ⋅σ cos θ


ρ ⋅g⋅r

Loi de Jurin : h=k k = cste en fonction du liquide


r
r = diamètre du tube

Quelques valeurs: - mercure : σ= 0.514 N/m


θ= 140° k ≅ -14 mm2

- eau : σ= 0.0736 N/m


θ= 0° k ≅ 30 mm2

La pression de vapeur saturante

Si la pression augmente, la température d'ébullition augmente. (stérilisation)

Si la pression diminue, la transformation du liquide se fait à une chaleur inférieure.


(ébullition à température ambiante)

Cavitation : Si la vitesse augmente cela diminue la pression et on a une ébullition à une température
ambiante.
Lorsque que la vitesse diminue la pression ré augmente et il y a une implosion des bulles de
vapeur, ce qui provoque une usure.

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 9 06.01.2004
Hydraulique

Hydrostatique

Définition

Science qui étudie les conditions des fluides au repos : - pression


- force de pression
- principe d'Archimède

Pression en un point

Les différentes forces agissantes sur un élément :

Forces intérieur : elles forment un système équivalent à zéro (aucune action)

Forces extérieurs : - pour qu'elle soit significative, il faut que les éléments soient très proche
l'un de l'autre (force de surface)

- Force de volume, lié au champ : -pesanteur


- magnétique
- électromagnétique

Equilibre d'un prisme

Relation géométrique Dx = dl * cosα


Dz = dl * sinα

Poids : P = ½ * (dx * dy * dz) * g * ρ

Condition d'équilibre : ∑F =0

Projection sur l'axe X .

0 + dF2 – dF3 * sinα + 0 = 0


p2 *(dz * dy) – p3 *sinα *(dz/sinα) = 0
p2 = p 3

Projection sur l'axe Y :

DF1 + 0 – dF3 * cosα - P = 0


p1 *(dx * dy) – p3 *cosα *(dx/cosα) –(½ * (dx * dy * dz) * g * ρ) = 0
p1 = p 3
Infiniment petit donc négligé

Conclusion : elles sont donc (dFi) toutes perpendiculaires à la surface, sinon la composante tangentielle
entraînerait un glissement des particules. (donc mouvement d'où pas d'hydrostatique)

les coefficients p (pression) sont les mêmes dans toutes les directions

Forces de pression : dF = p * ds

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 10 06.01.2004
Hydraulique

Equation fondamentale de l'hydrostatique

Equilibre d'un cylindre à axe vertical :

équilibre des forces et projection sur l'axe Oz

dF2 = p ⋅ ds
∂p
dF1 = (p + ⋅ dz) ⋅ ds
∂z
dF2 – dF1 – P = 0 P = g ⋅ ρ ⋅ dz ⋅ ds
∂p
( p ⋅ ds ) – ( (p + ⋅ dz) ⋅ ds ) – ( z ⋅ ρ ⋅ dz ⋅ ds ) = 0
∂z
∂p
( ⋅ dz) - (z ⋅ρ ) = 0
∂z

Forme différentielle

∂p
( )- ρ ⋅x =0
∂z
∂p
( )-ρ ⋅y =0
∂z
∂p ρ ⋅ g (z1 - z2)
( )- ρ ⋅z =0 Donc pression en point p 2 - p1 =
∂z

Utilisation

Plan de charge = indication de la pression

p
H=
ρ ⋅g

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 11 06.01.2004
Hydraulique

Différence de pression entre 2 points

pA + ρ ⋅ g ⋅ zA = pB + ρ ⋅ g ⋅ zB
pB - pA = ρ ⋅ g ⋅ (zA - zB)

d'où pB > pA

Principe de Pascal

pB - p A = ρ ⋅ g (zA - zB)

On modifie la pression en A de ∆ pA sans modifier l'équilibre du système donc la pression en B est modifiée
de ∆ pB

(pB + ∆ pB ) – (pA + ∆ pA )= ρ ⋅ g (zA - zB) ∆ pB = ∆ pA

Dans un fluide incompressible au repos les va rations de pression se transmette intégralement en tout
point de la masse du fluide.

Pression absolue ou relative

Expérience de Torricelli
p A p B
zA + = zB +
ρ Hg ρ Hg

pA = pATM pB = vide = 0

pATM = ρ Hg ⋅ g (zB - zA)

A Yverdon : zB - zA = 0.72 m de Hg

donc pATM = 0.72*9.81*13'600 = 96'000 Pa

ρ Hg = 13'600 Kg/m3

Au niveau de la mer, latitude moyenne (45°) avec

du mercure à 0° : zB - zA = 0.76 m de Hg

donc pATM = 0.76*9.806*13'595 = 101'324 Pa


= 1.013 bar

101'324 Pa = ρ eau ⋅ g ⋅ ∆z ∆z = 10.33 m. correspond à la hauteur du tube remplis d'eau.

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 12 06.01.2004
Hydraulique

Changement de référentiel de pression

pression absolue : pression avec le vide comme référence vide = 0

pression relative : pression avec pATM comme référence pATM = 0

Application

Liquides superposé (non miscible : pas mélangeable)

ρ1 < ρ2 < ρ3 ρ1

ρ 1 ⋅ g ( zA - zB)
ρ 2
en pression relative : pATM = 0
ρ 3 pB + ρ 2 ⋅ g ( zB - zC)

p B + pC + ρ 3 ⋅ g ( zC - zD)

Pression au point D :

avec pA = 0

pB - p A = ρ 1 ⋅ g (zA - zB) pB = ρ 1 ⋅ g (zA - zB)


pC - p B = ρ 2 ⋅ g (zB - zC) pC = pB + ρ 2 ⋅ g (zB - zC)
pD - p C = ρ 3 ⋅ g (zC - zD) pD = pB + pC + ρ 3 ⋅ g (zC - zD)

pD = ρ 1 ⋅ g (zA - zB) + ρ 2 ⋅ g (zB - zC) + ρ 3 ⋅ g (zC - zD)

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 13 06.01.2004
Hydraulique

Tube en U

Egalité de pression : 1 pB = pA

(on peut passer de A à B sans changer de pression)

pA = pATM + ρ 1⋅g⋅ zA

pB = pATM + ρ 2 ⋅ g ⋅ zB

1 ρ 1⋅g⋅ zA = ρ 2 ⋅ g ⋅ zB

ρ 1⋅ zA = ρ 2 ⋅ zB

Différence de pression entre 2 réservoir

px - p y = ?

1 p 4 = p5
2 p 4 = px + ρ x ⋅g⋅ Lx
3 p 5 = py + ρ y ⋅g⋅ Ly + ρ ⋅ g ⋅ ∆h

1 px + ρ x ⋅g⋅ Lx = p y + ρ y ⋅ g ⋅ Ly + ρ ⋅ g ⋅ ∆ h
px - p y = + ρ y ⋅g⋅ Ly -
ρ x ⋅ g ⋅ L + ρ ⋅ g ⋅ ∆h
x

pour des gaz, ρ x et ρ x sont petit face à ρ mercure

px - p y = ρ ⋅ g ⋅ ∆h

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 14 06.01.2004
Hydraulique

Changement de référentielle

- surface de référence : la surface libre du liquide


- pression de référence : pATM = 0
- axe vertical 'h' : positif vers le bas

Relation fondamentale

p + ρ ⋅ g ⋅ z = cste , mais avec z = - h


p - ρ ⋅ g ⋅ h = cste

Entre A et B

pA - ρ ⋅ g ⋅ hA = pB - ρ ⋅ g ⋅ hB
pA - pB = ρ ⋅ g ⋅ (hA – hB)

Entre A et C

pA - ρ ⋅ g ⋅ hA = pC - ρ ⋅ g ⋅ hC hc = 0
pC = pATM = 0

pA = ρ ⋅ g ⋅ hA

p
p = ρ ⋅g⋅ h h=
ρ ⋅g

Force de pression

Poussée sur une surface plane

Paroi plane horizontale

dF = p ⋅ ds = ( ρ ⋅ g ⋅ h) ⋅ ds

∫ dF = F
∫ ( ρ ⋅g⋅ h) ⋅ ds = ρ ⋅ g ⋅ h ∫ ds = ρ ⋅ g ⋅ h ⋅ S

D'où

F= ρ ⋅g⋅ h ⋅ S

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 15 06.01.2004
Hydraulique

Paroi plane verticale, de profondeur B = cste

F= ∫ dF = ∫ ( ρ ⋅ g ⋅ h) ⋅ ds ds = (B ⋅ dh)

h2
= ρ ⋅g⋅ B ∫
h1
h ⋅ dh

h2
= ρ ⋅ g ⋅ B ⋅ 1 h2
2 h1

= ρ ⋅ g ⋅ ( h1+h2 ) ⋅ B ⋅ (h2 - h1)


2

pression moyenne surface

F = pmoyenne ⋅ S

Paroi plane inclinée

a) intensité de la force

F= ∫ dF = ∫ ( ρ ⋅ g ⋅ h) ⋅ ds = ∫ ρ ⋅ g ⋅ L ⋅ sinα ⋅ ds

= ρ ⋅ g ⋅ sinα ∫ L ⋅ ds

définit la position du centre de gravité

= ρ ⋅ g ⋅ sinα ⋅ LG ⋅ S = ρ ⋅ g ⋅ hG ⋅ S = pG ⋅ S

F = pG ⋅ S pression au centre de gravité de la surface S

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 16 06.01.2004
Hydraulique

b) direction de la force

- toutes les dF sont perpendiculaire au plan de la surface


- donc elles sont parallèles entre elles
- et donc F est perpendiculaire au plan de la surface

c) point d'application de la force (F) : centre de poussée "c"

∫ dM = F ⋅ LC d'où LC = ∫dM
F

calcul de ∫ dM = ∫ dF ⋅ L= ∫ ρ ⋅g⋅ L2 ⋅ sinα ⋅ ds

= ρ ⋅ g ⋅ sinα ⋅ ∫ L2 ⋅ ds

ρ ⋅ g ⋅ sinα ⋅ ∫ L2 ⋅ ds IOO'
Donc LC = =
S ⋅ LG
ρ ⋅ g ⋅ sinα ∫ L ⋅ ds

IOO' = inertie de la surface par rapport à l'axe OO'

On montre que : IOO' = IGG + S ⋅ L2G inertie par rapport à un axe passant par G et // à OO'

LC = IOO' = IGG + LG
S ⋅ LG S ⋅ LG

LC - L G = IGG
S ⋅ LG

LC = L G + IGG LC - L G ≥ 0
S ⋅ LG

La figure à un axe de symétrie // à l'axe 'L' et 'C' est sur une // à l'axe 'L' passant par 'G'

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 17 06.01.2004
Hydraulique

Paroi rectangulaire : hauteur h, largeur B

Force : F = pG ⋅ S = ρ ⋅ g ⋅ h ⋅ (B ⋅ h)
2
= 1 ρ ⋅ g ⋅ B ⋅ h2
2

Position : LC - L G = IGG
S ⋅ LG

B ⋅ h3
= 12
(B ⋅ h) ⋅ h
2

= h
6

d'où C – A = h - h - h = h
2 6 3

Vanne circulaire : Rayon R, centre O à la hauteur h de la surface, point O = G

Force : F = pG ⋅ S = ρ ⋅ g ⋅ h ⋅ π ⋅ R2

Position : LC - LG = hC - hG = IGG
S ⋅ LG

=
π ⋅ R4 ⋅ 1
4 π ⋅ R 2 ⋅ hG

2
= R
4 ⋅ hG

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 18 06.01.2004
Hydraulique

Crève tonneau de Pascal

Liquide :

10-2 [dm2] ⋅ 100 = 1 [dm3] = 1 litre

Augmentation de pression :

ρ ⋅ g ⋅ ∆h ≅ 104 ⋅ 10 = 105 Pa

Augmentation de force

∆p ⋅ S = 105 ⋅ 1 ⋅ 0.1 = 104 N

Charge normale :

ρ ⋅ g ⋅ h ⋅ S = 104 ⋅ 0.5 ⋅ 0.1 = 250 KN

Paradoxe de l'hydraulique (by Stevin)

Vérin hydraulique

2 portions dans le même plan horizontal


avec la pression p

p= f = F d'où : F = S ⋅f
s S s

volume du fluide : s ⋅ l = S ⋅ L

travail à gauche : f⋅ l = p⋅ s⋅ l
conservation du travail
travail à droite : F ⋅ L = p ⋅ s ⋅ S ⋅ L = p ⋅ s ⋅ l
s

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 19 06.01.2004
Hydraulique

Poussée sur une surface gauche (non plane)

Les dF ne sont plus // entre elles.


La somme des dF ne donne pas (en générale) une force unique.
On définit une force dans une direction donnée

Intensité de ces forces (composante horizontale et verticale) dF = dFX


dFZ

dFX = dF ⋅ cosα = ρ ⋅ g ⋅ h ⋅ ds ⋅ cosα

ds projeté sur le plan verticale = dSV

FX = ∫ dFX = ∫ ρ ⋅ g ⋅ h ⋅ dSV = ρ ⋅ g ∫ hGV ⋅ dSV = ρ ⋅ g ⋅ hGV ⋅ SV

FX = ρ ⋅ g ⋅ hGV ⋅ SV = pGV ⋅ SV

hGV : distance du centre de gravité de la projection de la hauteur sur un plan vertical jusqu'au plan de pression nul
SV : surface projetée sur le plan vertical
FX : passe par le centre de poussée de SV

dFZ = ρ ⋅ g ⋅ h ⋅ ds ⋅ sinα
ds projeté sur le plan horizontale = dSH

FZ = ∫ dFZ = ∫ ρ ⋅ g ⋅ h ⋅ dSH = ρ ⋅ g ∫ h ⋅ dSH = ρ ⋅ g ⋅ V

FZ = ρ ⋅g ⋅ V = P

V : volume compris entre la surface et le plan de pression nulle


FX passe par le centre de poussée de SV

Cas particuliers

Si la surface S possède un centre de courbure fixe (cylindre ou sphère), toutes les forces (F)
passent par ce centre et donc la résultante passe aussi par ce point.

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 20 06.01.2004
Hydraulique

Paroi de ¼ de cylindre (profondeur B = 1m.)

2
FX = ρ ⋅ g ⋅ hGV ⋅ SV = ρ ⋅ g ⋅ R ⋅ (R ⋅ B) = ρ ⋅ g ⋅ R ⋅ B
2 2

ρ ⋅g⋅π ⋅R ⋅B
2
FZ =
4

ρ ⋅ g ⋅ R2 ⋅ B ⋅ 1 + π
2
F=
4 16

tgα = FZ = π
FX 2

Vanne hydraulique, liquide à gauche (B =1m.)

2
FX = ρ ⋅ g ⋅ hGV ⋅ SV = ρ ⋅ g ⋅ R ⋅ B
2

FZ = ρ ⋅ g ⋅ B (R 2−
π ⋅ R 2) = ρ ⋅ g ⋅ B ⋅ 2 (1 − π )
4 R 4

2
1 ⎛ π ⎞
F = ρ ⋅g⋅R ⋅B⋅ + ⎜1 −
2
⎟⎟
4 ⎜⎝ 4 ⎠

tgα = FZ = 2(1 − π )
FX 4

Vanne hydraulique, liquide à droite (B = 1m.)

2
FX = ρ ⋅ g ⋅ hGV ⋅ SV = ρ ⋅ g ⋅ R ⋅ (R ⋅ B) = ρ ⋅ g ⋅ R ⋅ B
2 2

ρ ⋅ g ⋅ B (R 2− π ⋅ R ) ρ ⋅ g ⋅ B ⋅ R 2 (1 − π )
2
FZ = =
4 4

La force FZ passe par le centre de poussée de SV


et est dirigée vers le haut.

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 21 06.01.2004
Hydraulique

Force d'Archimède

Principe d'un corps immergé de forme cylindrique

On circonscrit au corps immergé un cylindre d'axe vertical de hauteur H

A : volume compris entre le solide et le cylindre, en bas : poids P1


B : volume compris entre le solide et le cylindre, en haut : poids P2

Forces agissant sur les volume A et B

1 - F1 - P1 + p1 ⋅ S = 0

2 F2 - P2 - p2 ⋅ S = 0

PAR DEFINITION : on appelle force d'Archimède FA, la différence entre les forces F1 et F2

FA = F1 – F2

Volume de FA = (- P1 + p1 ⋅ S) - (P2 + p2 ⋅ S)

= S⋅ ρ ⋅ g ⋅ H - (P1 + P2)

FA = ρ ⋅g ⋅ V V : volume immergé du solide

Tout corps solide plongé dans un fluide subit une poussée égale et directement opposée au poids du
volume de fluide déplacé.

ATTENTION

1. pour un corps flottant, prendre le volume qui est immergé


2. la force d'Archimède passe par le centre de gravité du volume de fluide déplacé et dirigée vers le haut

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 22 06.01.2004
Hydraulique

Application

Masse volumique d'un corps

Un objet pèse : dans l'eau, 540N


dans l'air, 240N

Volume ?

P = FA + T

FA = 540 – 240 = 300N

FA = ρ ⋅g ⋅ V

D'où V = FA = 300 = 0.031 m3 = 31 dm3 = 31 litres


ρ ⋅g 1000 ⋅ 9.81

Masse volumique ?

ρeau ⋅ g
ρ = masse = P ⋅ = 1800 kg/m3
volume g FA

Un iceberg flottant dans l'océan

ρ glace : 912 kg/m3


ρ eau salée : 1025 kg/m3

partie visible : 600 m3 : V1

volume total de l'iceberg ?

Condition : P = FA

poids total volume immergé

(V1 + V2) ⋅ ρ glace ⋅ g = V2 ⋅ ρ eau salée ⋅ g

ρ glace
V2 = V1 ⋅ = 4843 m3
ρ eau salée ⋅ ρ glace

Volume iceberg = 4843 + 600 = 5443 m3

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 23 06.01.2004
Hydraulique

Equilibre des corps immergés

Equilibre : FA = P et colinéaire

P : passe par le centre de gravité du solide


FA : passe par le centre de gravité du volume du fluide déplacé

C et G sur une même verticale = équilibre stable

C et G sur une même verticale = équilibre instable

C et G confondu = équilibre indifférent

Equilibre des corps flottants Equilibre stable

Ex : une balle de ping pong.

La position relative de C et G ne suffit


pas pour déterminer l'équilibre.

C'est le métacentre.

Equilibre stable

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 24 06.01.2004
Hydraulique

Equation de Bernouilli

Rappel des hypothèses fondamentales

Fluide compressible : ρ = cste

Ecoulement permanent : ∂V = 0
∂t
x=0
Force de volume due à l'apesanteur F y=0
z=0

hypothèse supplémentaire : intégrale de l'équation intrinsèque le long de la ligne de courant

2
ρ ⋅ g ⋅ z + P + ρ ⋅ V = cste
2

Autre forme de l'équation :

2ème équation fondamentale de l'hydraulique

2
Divisant par ρ ⋅g : z + P + V = cste équation de Bernouilli ou équation
ρ ⋅g 2⋅g
de conservation d'énergie (E.E.)

2 2
E.E.1-2 : z1 + P1 + V 1 = z2 + P2 + V 2
ρ ⋅g 2⋅g ρ ⋅g 2⋅g

charge H1 charge H2

2 2
V1 V2
2⋅g 2⋅g
2
Plan de charge : z + P +V
ρ ⋅g 2⋅g P1
ρ ⋅g P2
ρ ⋅g

La ligne piézométrique : z + P
ρ ⋅g
2
c'est aussi : H- V
2⋅g

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 25 06.01.2004
Hydraulique

Interprétation énergétique
Energie de vitesse
(cinétique)
2
Résultat d'intégration : ρ ⋅ g ⋅ z + P + ρ ⋅ V = cste
2

Energie potentielle
Energie de pression
(de hauteur)

! ! ! conservation de l'énergie totale ! ! ! par unité de volume

Energie : Le Joule = Newton * mètres

Alors que : P= Pa = Newton


Mètre2

Application de l'équation de bernouilli

Ecoulement par un orifice

2 2
E.E.1-2 : z1 + P1 + V 1 = z2 + P2 + V 2
ρ ⋅g 2⋅g ρ ⋅g 2⋅g

pATM pATM

V1 très petit
V1/2g = 0

E.E.1-2 : (z1 - z2) 2g = V22

∆H
V2 = 2g ⋅ ∆H

formule de torriceli

Débit : Q = V2 ⋅ S2

Equation de continuité (E.C.)

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 26 06.01.2004
Hydraulique

Tube de Pilot (vue en plan)

1. réaction hydrostatique : p1 – p2 = ρ ⋅ g ⋅ ∆H
2 2
2. E.E.1-2 : z1 + P1 + V 1 = z2 + P2 + V 2
ρ ⋅g 2⋅g ρ ⋅g 2⋅g
∆H
z1 = z2 = 0 car même altitude
V1 = déviation à 90° = 0

(ATTENTION : uniquement plan horizontal)

2 2
E.E.1-2 : P1 - P2 = V 2 d'où : ∆H = V 2
ρ ⋅g 2⋅g 2⋅g

donc : V2 = 2 ⋅ g ⋅ ∆H

Tube de Venturi

1. réaction hydrostatique : p1 – p2 = ρ ⋅ g ⋅ ∆H
2
2. E.E.1-2 : z1 + P1 + V 1 = z2 + P2 + V 2 (ATTENTION : uniquement plan horizontal)
ρ ⋅g 2⋅g ρ ⋅g 2⋅g

E.E.1-2 : P1 - P2 = 1 ( 2 − 2) ou encore : 2 ⋅ g ⋅ ∆H =V 22 −V 12
ρ ⋅g 2 ⋅ g V2 V1

3. E.C. : Q = cste = V1 ⋅ S1 = V2 ⋅ S2
Q 2 Q 2
Si on cherche le débit : 2 ⋅ g ⋅ ∆H = ( ) −( )
S2 S1
2

2
2 ⋅ g ⋅ ∆H = Q ( 1 2 − 1 2 )
V1 S2 S1
2⋅g V2
2

∆H 2⋅g Q = ...

P1
ρ ⋅g P2
ρ ⋅g

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 27 06.01.2004
Hydraulique

Généralisation de l'équation de Bernouilli avec machine hydraulique

2
Rappel : EE sans machine : z1 + P1 + V 1 = z2 + P2 + V 2
ρ ⋅g 2⋅g ρ ⋅g 2⋅g

charge H1 = charge H2

Avec machine
∆HP

V1
2
∆HT
2⋅g

pompe : H1 = H3 - ∆HP P1
turbine : H1 = H2 + ∆HT ρ ⋅g

2
z1 + P1 + V 1 = z2 + P2 + V 2 ± ∆HT / P
ρ ⋅g 2⋅g ρ ⋅g 2⋅g

Puissance d'une turbomachine (pas de démo.)

Relier la "puissance" de la machine aux grandeurs usuelles de l'hydraulique

Puissance = Energie * 1 = Déplacement * Force * 1


Temps Temps

Déplacement * accélération * masse * 1


Temps

m. * m/s2 * kg/m3 * 1/s * m3

∆H * g * ρ * Q

puissance : P= ρ ⋅ g ⋅ Q ⋅ ∆ HT / P [watts]

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 28 06.01.2004
Hydraulique

Théorème des quantités de mouvement

Rappel mécanique : Théorème d'Euler = 2ème loi de Newton

∂(m ⋅ V)
∑F ext = m⋅a =
∂t
m ⋅ V : impulsion ou quantité de mouvement

Cas de l'hydraulique

Hypothèse : - mouvement permanent


- fluide incompressible Ø = cste
- filet liquide sur la section droite
- pas d'écoulement à travers V = cste
le "tube" de courant

Démonstration :

Volume initial ABCD ( à l'instant t)


Volume devient A'B'C'D' ( à l'instant t + ∆t)

- par continuité : ABB'A' = CC'DD' = Q * dt


- pour écoulement permanent, quantité de mvt de A'B'CD reste le même
- la variation de quantité de mvt sera :

∂(m ⋅ V) = m2 ⋅ V2 - m1 ⋅ V1 mais : m1 = Q ⋅ ∂t ⋅ρ
m2 = Q ⋅ ∂t ⋅ρ

∂(m ⋅ V)
∂(m ⋅ V) = ρ ⋅ Q ⋅ ∂t ⋅ (V2 - V1) et comme ∑F ext =
∂t

∑F ext = ρ ⋅ Q ⋅ (V2 - V1) équation de quantité de mouvement


(théorème d'Euler)

forces de pesanteur P
F ext = force de pression K (= force nécessaire pour maintenir le liquide à l'intérieur)
force de réaction des parois sur le fluide R

Rem. : c'est une équation vectorielle, donc pour l'utiliser, il faut faire les projections sur les axes.

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 29 06.01.2004
Hydraulique

Effort exercé par un coude de canalisation (coude horizontal d'où Poids = 0)

k2

Donnée : - déviation α
- débit Q
- section S1 et S2

k1
α

Projection sur X :

0 + k1 - k2 ⋅ cosα - RX = ρ ⋅ Q(V2 ⋅ cosα- V1)


0 + (p1 ⋅ S1) - (p2 ⋅ S2) ⋅ cosα - RX = ρ ⋅ Q(V2 ⋅ cosα- V1)

Projection sur Y :

0 + 0 - k2 ⋅ sinα + RY = ρ ⋅ Q(V2 ⋅ sinα - 0)


0 + 0 - (p2 ⋅ S2) ⋅ sinα + RY = ρ ⋅ Q(V2 ⋅ sinα )

2 équations à 6 inconnues ( p1, p2, V1, V2, RX, RY)

E.C. : Q = V1 ⋅ S1 et Q = V2 ⋅ S2 + 2 équations

2
E.E. : z1 + P1 + V 1 = z2 + P2 + V 2 + 1 équation
ρ ⋅g 2⋅g ρ ⋅g 2⋅g

5 équations à 6 inconnues !!! pour résoudre, il faut une donnée en plus.

Force d'un jet sur un aubage mobile

Principe : - vitesse absolue du jet V


- vitesse absolue périphérique de l'aubage u
- vitesse relative du jet par rapport à l'aubage ( V - u )

- débit reçu par l'aubage Q = S ( V - u )

- puissance de la turbine P = RX ⋅ u

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 30 06.01.2004
Hydraulique

Exemple : trouver la puissance d'une turbine Pelton

u = 20 m/s S = 10 cm2
V = 45 m/s direction = 150 °

vitesse relative : 45 – 20 = 25 m/s α


débit relatif : 25 ⋅ 0.0010 = 0.025 m /s 3

pression = pATM = 0

E.E. : ( V - u ) = cste le long de l'aubage

E.M. : - RX = ρ ⋅ Q(Vsortie - Ventrée )

(V - u ) ⋅ cosα (V - u)

- RX = ρ ⋅ Q(V - u ) ( cosα - 1) = 1167 KN

puissance : P = 1167 ⋅ 20 = 23.3 KW

Cas d'embouchement

E.M. : ∑F ext = ρ ⋅ Q(Vsortie - Ventrée ) c'est faux d'utiliser cette équation

Il faut reprendre l'équation de base avec: ∂(m ⋅ V)

∑F ext = ρ [ ∑(Q ⋅ Vsortie) - ∑(Q ⋅ V entrée )]

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 31 06.01.2004
Hydraulique

Equation fluide parfait généralisé


Equation de conservation d'énergie (intégrée par une ligne de courant)

2 2
z1 + P1 + α1 ⋅ U1 = z2 + P2 + α2 ⋅ U2
ρ ⋅g 2⋅g ρ ⋅g 2⋅g

U = vitesse moyenne = Q/S α = coefficient de Coriolis 1 < α < 2

Domaine usuel du G.C. : 1.05 < α < 1.10

Equation de quantité de mouvement

∑F ext = ρ ⋅ Q ⋅ (β2 ⋅ U2 - β1 ⋅ U1)

U = vitesse moyenne = Q/S α = coefficient de Boussinesq 1 < β < 1.35

Domaine usuel du G.C. : β = 1.05

Hydrodynamique des fluides réels

Généralité sur la viscosité

Expérience de couette (viscosité dynamique et cinématique)

Le cylindre extérieur tourne


Le cylindre intérieur fixe grâce à une force

F : force qui empêche le cylindre intérieur de tourner

F : proportionnelle à la vitesse
F : proportionnelle à la surface (2*π*R*H)
F : inversement proportionnelle à "e"
F : lié à la nature du fluide (K)

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 32 06.01.2004
Hydraulique

F = V ⋅S ⋅ K avec les dérivées : ∂F = ∂V ⋅ ∂S ⋅ K ou encore ∂F = ∂V ⋅ K


e ∂y ∂S ∂y

mais ∂F c'est aussi la contrainte tangentielle : τ = ∂∂Vy ⋅ K K = coefficient de viscosité


∂S
dynamique noté aussi µ

τ = ∂∂Vy ⋅ µ aussi τ = grad. V ⋅ µ

Viscosité cinématique :

µ
Par définition la viscosité cinématique : ν =
ρ

Unité de viscosité dans le S.I.:

Dynamique : µ= τ [Pa*sec.]
∂V
∂y
µ
Cinématique : ν= [m2/sec.]
ρ

Fluide Newtoniens en non-Newtoniens

(répartition de τ fonction de ∂V )
∂y
τ
-µ=0 axe ∂V = fluide parfait
∂y
- µ = cste droite passant par l'origine = fluide Newtonien (eau..)

- µ ≠ cste courbe passant par l'origine (sang, encre, lait..)

-µ= ∞ solide élastique = axe τ


∂V
∂y

Variation de la viscosité

Influence de la pression : très faible pour les liquides


Influence de la température : très importante
température augmente viscosité diminue
ex. : l'huile dans une poêle

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 33 06.01.2004
Hydraulique

Equation de Navier-Stokes

Rappel : fluide parfait : ρ ∂V = ρ ⋅ F - grad p forces de surface


∂t (presion)

forces de volume
(poids)
forces d'inertie

fluide visqueux : on ajoute les forces de viscosités (efforts normaux et tangentielle)

ρ ∂V = ρ ⋅ F - grad p - f
∂t

forces de viscosités

∂V =F - 1 ⋅ grad p + ν ⋅ ∇2 ⋅ V
∂t ρ

Les différents régimes d'écoulement

Expérience de Reynolds

"débit" faible : le filet colorant ne se mélange pas


"débit" augmente : le filet oscille en forme de sinusoïde = écoulement laminaire
"débit" encore plus : la sinusoïde oscille = écoulement critique
"débit" encore plus plus : le filet explose et se mélange = écoulement turbulent

Le nombre de Reynolds

Le critère de passage d'écoulement laminaire à écoulement turbulent et inversement, c'est le nombre de


Reynolds :

Re = V⋅D avec D = diamètre et ν = viscosité cinématique


ν

Zone critique pour 2'000 < Re < 5'000

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 34 06.01.2004
Hydraulique

Ecoulement laminaire

Intégration de Navier-Stokes

Ecoulement turbulent

Généralité

La vitesse près de la paroi change de répartition

Equations de Reynolds

On ajoute aux équations de Navier-Stokes les forces de turbulence f ':

ρ ∂V = ρ ⋅ F - grad p - f - f '
∂t
Comme ce sont des vecteurs, on effectue ensuite la projection sur les axes.

Hydraulique des conduites (écoulement en charge)

Généralité

Domaine d'étude : conduite entièrement remplie d'un seul fluide

Hypothèse : fluide incompressible ρ = cste


écoulement permanent
champs d'apesanteur (X = 0; Y = 0; Z = -g)

Equation de conservation d'énergie

2 2
z1 + P1 + α1 ⋅ U1 = z2 + P2 + α2 ⋅ U2 ± ∆HT / P + hR
ρ ⋅g 2⋅g ρ ⋅g 2⋅g
Perte d'énergie le long de la conduite
Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien
Environnement construit et Géoinformation Page 35 06.01.2004
Hydraulique

Formule de pente de charges linéaires (de Chézy)

Hypothèse : - α et θ sont petit d'ou cosα = 1 et cosθ =1


2 α
V1 - sinα = tgα = J
2⋅g 2 - sinθ = tgθ
P1 V2
ρ ⋅g 2⋅g
P2 τ0
ρ ⋅g
E.E.1-2 : z1 + P1 +
V12 = z2 + P2 + V22 + h
R
ρ ⋅g 2⋅g ρ ⋅g 2⋅g

=0 =0

1) hR = (z1 - z2) + P1 - P2
ρ ⋅g
θ

E.M. projection l'axe du tuyau


périmètre du tuyau

(p1 ⋅ S1) - (p2 ⋅ S2) + G ⋅ sinθ - τ0 ⋅ P ⋅ ∆L = 0 avec ∆L = z1 - z2


sinθ

ρ ⋅ g ⋅ ∆L ⋅ S

en divisant ensuite par ρ ⋅g :

2) (z1 - z2) + P1 - P2 = τ ⋅ P ⋅ ∆L = hR
0
En hydro : τ =V
0
2

ρ ⋅g ρ ⋅g S ρ K
S = rayon hydraulique RH
p

2 2
d'où : hR = V ⋅ ∆L mais hR = J J= V ⋅ 1
g ⋅ K RH ∆L g ⋅ K RH

Formule de Chézy : V = c ⋅ J ⋅ RH c= K ⋅ g = coefficient de Chézy

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 36 06.01.2004
Hydraulique

Equation de Darcy-Weissbach (hR)

2
2
Q
hR = λ ⋅ L ⋅ V ou hR = λ ⋅ L ⋅
D 2⋅g D 2 ⋅ g ⋅ S2

λ est sans dimension et fn(Re et rugosité relative)

En écoulement laminaire

Equation de Naver-Stockes : λ = 64 avec Re = V ⋅ D


Re ν

En écoulement turbulent lisse K=0

Equation de von Karman: 1 = - 2,0 ⋅ log ⎛⎜ 2,51 ⎞⎟


λ ⎝ Re ⋅ λ ⎠

En écoulement turbulent rugueux K ≠ 0

Equation de Nikuradge : 1 = - 2,0 ⋅ log ⎛⎜ K ⎞⎟


λ ⎝ 3,7 ⋅ D ⎠

Régime turbulent de transition

⎛ 2,51 K ⎞⎟
Equation de Colebrook et White : 1 = - 2,0 ⋅ log ⎜ +
λ ⎝ Re ⋅ λ 3 ,7 ⋅ D ⎠

Diagramme de Moody

Attention, question d'examen final


Voir feuille annexe

harpe de Nikuradge

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 37 06.01.2004
Hydraulique

Formule de Strickler

V = KS ⋅ RH2/3 ⋅ J1/2 pente de la ligne de charge hR = J


L
Rayon hydraulique section
périmètre mouille

Coefficient de Strickler [m1/3 / s] 30 < KS < 120

Vitesse moyenne de l'écoulement

ATTENTION : pour le calcul de conduite en nappe libre !!!

Rayon hydraulique

RH = section
périmètre mouillé

Pour une conduite circulaire : RH =


π ⋅ D2 ⋅ 1 = D
4 π⋅D 4
On peut toujours trouver RH pour une conduite quelconque. On remplace D par le diamètre équivalent = 4*
RH.
Ceci est satisfaisant quand la forme de la conduite s'approche d'un cercle.

Perte de charges singulières

Outre les pertes de charges linéaires, on trouve des particularité (singulières) dues :

changement de section brusque


changement de direction brusque ou de pente
vannes, grille, crépine
problème de joints : environ 2 à 5% de hR

2
hS = ζ V ζ est en fn de la géométrie et éventuellement du nombre Re
2⋅g

Réf. Bibliographique : Mémento des pertes de charges, éd. Eyrolles

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 38 06.01.2004
Hydraulique

Calcul de réseaux (principe et technique)

Conduite entre 2 réservoirs

2 2
E.E.1-2 : z1 + P1 + V1 = z2 + P2 + V2 + hR
ρ ⋅g 2⋅g ρ ⋅g 2⋅g
=0 =0 =0 =0

hR = z1 - z2 = ∆H

2
D-W : hR = λ ⋅ L ⋅ V
D 2⋅g

ATTENTION : la ligne de charge est indépendante de la pente du tuyau !!!

Conduite crachant " à gueule bée "

2 2
E.E.1-2 : z1 + P1 + V1 = z2 + P2 + V2 + hR
ρ ⋅g 2⋅g ρ ⋅g 2⋅g
=0 =0 =0

2
hR = V2 + ∆H
2⋅g

2
V2
2 2⋅g
D-W : hR = λ ⋅ L ⋅ V
D 2⋅g

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 39 06.01.2004
Hydraulique

Conduite en série

E.C. : Qi = cste

E.E.1-2 : z1 - z2 = ∆H = hR1 + hR2 + hR3 + hS1 + hS2

2
∆H = ∑ hRi + ∑ hSi hS = ζ ⋅
V
i i 2⋅g

Technique de résolution par réitération

Recherche de hR

Q, L, D, K et ν connus

Rugosité rel. = K Re = V⋅D diagramme Moody : λ D – W : hR


D ν

Recherche de Q

hR, L, D, K et ν connus calcul de la rugosité rel. = K


D

Choix de λ Vitesse V Re = V⋅D diagramme Moody : λ' λ' = λ ?


ν

avec λ ' si oui : stop


si non

2
Q
calcul de Q avec D – W : hR = λ ⋅ L ⋅
D 2 ⋅ g ⋅ S2

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 40 06.01.2004
Hydraulique

Recherche de D

hR, L, K et ν connus K = ? et Re = V ⋅ D = ?
D ν

Technique : 1 D – W + E.C. = D 5
2 Re + E.C = Re et K'
D

Q
2
8 ⋅ L ⋅ Q2
1 hR = λ ⋅ L ⋅ D =λ⋅
5
D 2 ⋅ g ⋅ S2 g ⋅ π 2⋅ hR

2 Re = V⋅D = 4⋅Q ⋅ 1
ν π ⋅ν D

Choix de λ 1 calcul D 2 calcul Re et K' Moody : λ' λ' = λ ?


D

avec λ ' si oui : stop


si non

Calcul de réseaux maillé

Conduite en parallèle

Q = Q1 + Q2

A et B = noeuds

Les deux lois fondamentales de Kirchhoff

1. pour un nœud : ∑Q entrant = ∑Q sortant

convention de signe : les débits entrants et sortants sont de signe contraire.


d'où : ∑Q=0

2. pour une maille : la perte de charge est la même quel que soit l'itinéraire : hR (A-B) a) = hR (A-B) b)

convention de signe pour un itinéraire complet (A A) :

Q est > 0 s'il est choisi dans le sens positif et hR a le signe de Q

d'où : ∑Q=0
Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien
Environnement construit et Géoinformation Page 41 06.01.2004
Hydraulique

Calcul d'une maille

But : trouver la répartition des débits dans les différents itinéraires

2
Q
(1) hR = λ ⋅ L ⋅ = m⋅Q
2
(2) hR = m ⋅ Q
D 2 ⋅ g ⋅ S2 Q

Hyp. : Choix arbitraire des répartitions Qa et Qb

Répartition exacte : Qa' = Qa + ∆q Qb' = Qb - ∆q

Avec cette répartion : ∑ h '=0


R

ma (Qa + ∆q) - mb (Qb - ∆q) = 0


2 2
Alors :

2 ⋅ ∆q (ma ⋅ Qa + mb ⋅ Qb) + ∆q 2 ( . . . ) = - ma ⋅ Qa + mb ⋅ Qb
2 2 2

= 0 car au carré devient très petit

2
ma ⋅ Qa - mb ⋅ Qb 1
2
∆q = - hRa - hRb ⋅ 1
Avec (1) : ∆q = - ⋅ Avec (2) : hRa + hRb 2
ma ⋅ Qa + mb ⋅ Qb 2 Qa Qb

∆q = - ∑h Ri
La formule :
2⋅∑ h Ri
Q i

Exemple : Q = 200 l/s K = 0.1 mm ν = 1.3*10-6 m3/s

L1 = 500 m L2 = 600 m
D = 30 cm D = 20 cm

Tronçon Q choisis [l/s] hR [m] hR/Q ∆q [l/s] Q corrigé [l/s]


AB + 140 + 5.54 0.0396 + 11.1 + 151.1
BA - 60 - 10.17 0.1695 + 11.1 - 48.9
- 4.63 0.2091 200.0

AB + 151.1 + 6.37 0.0421 + 1.2 + 152.3


BA - 48.9 - 6.82 0.1395 + 1.2 - 47.7
- 0.45 0.1816 200.0

Contrôle : on calcule avec les nouveaux débits les hR jusqu'à ce qu'il soit identique.

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 42 06.01.2004
Hydraulique

Cas de plusieurs mailles

Pour la maille 1 : terme correcteur de ∆q1


Pour la maille 2 : terme correcteur de ∆q2

ATTENTION tronçon commun AB

affecte la maille 1 de - ∆q2


affecte la maille 2 de - ∆q1

Voir exemple sur feuille annexe

Hydraulique des canaux (éc. En nappe libre)

Généralité
Définitions

Il y a une surface de liquide avec un gaz (l’air à la pATM)

But de l’étude

- relation entre forme des frontières, débit, ligne d’eau


- transformation d’énergie potentiel / cinétique
- particularités d’écoulement dues à des obstacles

Classification des fluides

Ecoulement permanent :

- écoulement uniforme : section transversalle (y.c. ligne d’eau) = cste

- écoulement varié : - ec. graduellement varié : courbe de remous

- ec. brusquement varié : ressaut hydraulique

Ecoulement non permanent :

- onde de transition

- houle

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 43 06.01.2004
Hydraulique

Equations fondamentales (tjs les mêmes, mais adaptées)

Equation de continuité

Q = V⋅ S où S n’est plus donné par le profil entier mais par la section d’eau

Equation de conservation d’énergie

Particule à la surface :

2
(z+t) + 0 +
V + hR = cste
2⋅g
hauteur pression cinétique perte de charge

Hyp : V = cste dans une section transversale (α = coefficient de Coriolis = 1)

Particule dans le liquide :

2
P V +
( z + t’ ) + + hR = cste
ρ ⋅g 2⋅g

= t’’ (idem, si R est très grand) or t’ + t’’ = t

2
(z+t) +
V + hR = cste = H où H est la charge hydraulique
2⋅g
Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien
Environnement construit et Géoinformation Page 44 06.01.2004
Hydraulique

Equation de quantité de mouvement (tjs valable)

∑F ext = ρ ⋅ Q ⋅ (V2 - V1) équation de quantité de mouvement


(théorème d'Euler)

force de pesanteur P (poids)


F ext = force de pression K (= force nécessaire pour maintenir le liquide à l'intérieur)
force de réaction des parois sur le fluide R

Rem. : c'est une équation vectorielle, donc pour l'utiliser, il faut faire les projections sur les axes.

Ec. en charge Ec. en nappe libre

p = cste p= ρ ⋅g ⋅H

Force de pression = p ⋅ S Force de pression = pG ⋅ S

Nombre de Froude : FR

Force d' inertie masse ⋅ accél. vitesse 2 1 V2 1


= = ⋅ = ⋅ =
Force de gravité masse ⋅ g longêur g L g

Q2 1 Q 2 ⋅ L' 1 Q 2 ⋅ L' 1
⋅ = 2 ⋅ = ⋅
S2 ⋅ L g S ⋅ L ⋅ L' g S3 g

Q2 ⋅ B 1
FR = ⋅
S3 g

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 45 06.01.2004
Hydraulique

Ecoulement uniforme

Dans un lit prismatique (profil en travers constant)

V = cste d’une section à l’autre

E.C. S = cste t = cste

∂H
E.E. : charge H = cste =0
∂x

2
H= z + t +
V + h
R
2⋅g

V2
∂( )
∂H ∂z ∂t 2⋅g ∂hR
= + + + = 0
∂x ∂x ∂x ∂x ∂x
J = pente de la ligne de charge
-Jo = pente du lit du canal

= -Jo + 0 + 0 + J = 0

D’où Jo = J

lit du canal
Conclusion : les 3 lignes ligne d’eau sont parallèles.
ligne de charge

Lois des pertes de charges :

1. Formule de Chézy :

V = c ⋅ J ⋅ RH c = coefficient de Chézy [m1/2/s] 13 (rugueux) < c < 120 (lisse)


V = vitesse moyenne de l’écoulement
RH = rayon hydraulique
J = pente de la ligne de charge

Surface
RH =
périmètre mouillé

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 46 06.01.2004
Hydraulique

2. Formule de Bazin

Formule de Chezy + explication de « c »

87
c= où γ dépend de la nature de la paroi (0.06 (lisse) à 1.75 (rugeux))
γ
1+
RH

3. Formule de Strickler

RH : rayon hydraulique
J : pente de la ligne de charge
V = KS ⋅ RH2/3 ⋅ J1/2
Ks : coefficient de Strickler [m1/3 / s]
Q = KS ⋅ S ⋅ RH 2/3 ⋅ J1/2
rivière : 23 < Ks < 50
béton : 75 < Ks < 85

Profondeur normale

Profondeur en écoulement uniforme : t0

Loi de Strickler : Q = KS ⋅ S ⋅ RH ⋅ J1/2


2/3

en éc. uniforme J = J0 = cste

S ⋅ RH2/3 en fonction de la profondeur

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 47 06.01.2004
Hydraulique

Cas particulier :

B⋅t
a) canal rectangulaire, infiniment large RH = =t où 2 ⋅ t est négligé
B+ 2⋅t

Q = KS ⋅ S ⋅ RH 2/3 ⋅ J1/2 Q = KS ⋅ (B ⋅ t) ⋅ t 2/3 ⋅ J1/2

3/5
⎛ Q ⎞
t = ⎜⎜ ⎟
1/2 ⎟
⎝ KS ⋅ (B ⋅ t) ⋅ J ⎠
b) canaux circulaire ou ovoïde (égouts)

Q max = 1.6 * Q plein

Différents problèmes rencontrés

- rugosité non uniforme

⎡ ⎤
⎢ P ⎥
Formule d’Einstein : K pondéré = ⎢ ⎥
Pi
⎢ ∑ 3/2 ⎥
⎣ Ki ⎦

- lit mineur / majeur

Q = ∑ Q partiels

- lit avec méandres

mais J0 Majeur ≠ J0 Mineur

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 48 06.01.2004
Hydraulique

Ecoulement graduellement varié

Définition

∂t
- graduellement est petit, donc perte de charge faible
∂L

∂t
- brusquement est grand, donc perte de charge importante
∂L

Charge spécifique Hs

2 2
Hs = t +
V = t + Q
2⋅g 2 ⋅ g ⋅ S2

Courbe d’égal débit « étude de la fonction Hs »

En fonction de t (Q = cste)

ED(f) : [ 0 , ∞ ] t 0 alors Hs ∞

t ∞ alors Hs ∞

Q ⎛ 2 ⎞ ∂s
2
∂Hs
Minimum lorsque =0 1+ ⋅⎜− ⎟⋅ = 0
∂t 2 ⋅ g ⎝ S3 ⎠ ∂t

Q ⋅B
2
B : largeur libre du canal 1- =0
g ⋅ S3

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 49 06.01.2004
Hydraulique

Q ⋅B
2
= nobre de Froude FR 1 - FR = 0
g ⋅ S3

Donc un minimum pour : FR = 1

La valeur de « t » qui correspond à FR = 1 s’appelle : la profondeur critique « tCR »

Hs
Asymptote : 1 pour t ∞ d’où asymptote de pente 1
t

Si « t » est petit ( < tCR ) Finertie > Fgravité FR > 1 : éc. torrentielle
Force d' inertie
FR =
Force de gravité
Si « t » est grand ( > tCR ) Finertie < Fgravité FR < 1 : éc. fluvial

Remarque : « tCR » est indépendant de « Jo » et « Ks »

Valeur de tCR en canal rectiligne

2
Q ⋅B
2
Q
FR = 1 =1 t 3CR =
g ⋅ t 3CR ⋅ B3 g ⋅ B2

2
Q
t CR = 3
g ⋅ B2

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 50 06.01.2004
Hydraulique

Courbes de remous

Équations fondamentales

2 2
⎛ 2 ⎞
E.E1-2 = Jo ⋅ ∂L + t + V = t + ∂t + V + ∂⎜⎜ V ⎟⎟ + J ⋅ ∂L
2⋅g 2⋅g ⎝ 2⋅g ⎠
⎛ V2 ⎞ ⎛ 2

(Jo - J) ⋅ ∂L = ∂t + ∂⎜⎜ ⎟⎟ = ∂⎜⎜ t + V ⎟⎟ = ∂E
⎝ 2⋅g ⎠ ⎝ 2⋅g ⎠
énergie

∂E
= (Jo - J) Equation différentielle des écoulements graduellement variés
∂L

Equations différentielles dans un canal prismatique

Hyp. : - canal long (l’écoulement graduellement variés peut s’établir)


- l’écoulement est sensiblement rectiligne et //
- les vitesses en section transversale sont cste = Vmoyenne
- les pente J et J0 sont faible
sinα = tgα = J , cosα = 1
sinθ = tgθ = J0 , cosθ = 1

∂E ∂E ∂t
(Jo - J) = (Jo - J) = ⋅
∂L ∂t ∂L

J
1−
∂t J −J ∂t J0
= 0 ou = J0 ⋅
∂L 1 − FR ∂L 1 − FR

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 51 06.01.2004
Hydraulique

Etude qualitative et classification des lignes d’eau

a) rappel : Si FR > 1 t < tCR éc. torrentielle


Si FR < 1 t > tCR éc. fluvial

b) Si t > t0 J < J0
Si t < t0 J > J0

c) définitions : t0 > tCR le canal est une rivière


t0 < tCR le canal est un torrent

d) convention de signe

J0 > 0 (positif) pour un canal descendant

e) conditions aux limites

∂t
t t0 , J J0 alors : 0 profondeur normal est 1 asymptote
∂L
∂t
t tCR , FR 1 alors : ∞ tangente verticale pour la profondeur critique
∂L
∂t
t ∞ , FR 0, J 0 alors : J0
∂L
∂t
t = tCR alors : = J0
∂L

Illustrations en rivière

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 52 06.01.2004
Hydraulique

Illustrations en torrent

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien


Environnement construit et Géoinformation Page 53 06.01.2004
Signe du Signe du Signe de Appel
Signe de Jo to <=> tcr t <=> t0 t <=> tCR Type de remous Schéma
num. dénomina. dt / dL abrégé
t > t0 + t > tCR + + Exhaussement F-1

+ t > t0 + t < tCR - - Impossible


t0 > tCR
condition
rivière
descendant t < t0 - t > tCR + - Abaissement F-2

Ecole d’ingénieurs du Canton de Vaud


t < t0 - t < tCR - + Exhaussement F-3

Environnement construit et Géoinformation


t > t0 + t > tCR + + Exhaussement T-1

t > t0 + t < tCR - - Abaissement T-2


t0 < tCR
+
torrent
t < t0 - t > tCR + - Impossible

t < t0 - t < tCR - + Exhaussement T-3

t > t0 + t > tCR + + Exhaussement C-1

Page 54
+ t0 = tCR
- - + Exhaussement C-3
Hydraulique

t < t0 t < tCR

t < t0 - t > tCR + - Abaissement H-2


0
t0 > tCR
t0 ∞
t < t0 - t < tCR - + Exhaussement H-3

- t > t0 + t > tCR + - Abaissement A-2


contre pente t0 < tCR
(to < 0) t > t0 + t < tCR - + Exhaussement A-3

06.01.2004
WILDBOLZ Antoine, FORRE Fabien