Vous êtes sur la page 1sur 3

Choix d’un site

La recherche d’un site pour l’implantation d’une installation industrielle importante, quelle
qu’elle soit, est toujours une opération très complexe surtout quand il s’agit d‘une centrale
thermique.

Son implantation a des effets nationaux majeurs, non seulement sur le plan technique et
technologique, mais aussi du point de vue économique, sociologique et politique. La mise en
œuvre du programme d’équipement qui en découle interfère en particulier avec les politiques
nationales et régionales en matière d’aménagement du territoire ou de protection de
l’environnement. Elle doit, de ce fait, recevoir l’agrément des Pouvoirs publics et être réalisée
dans le plus large esprit de concertation avec les Collectivités et les populations concernées.
Rechercher la meilleure acceptation possible du projet apparaît ainsi comme le premier
critère à satisfaire, lorsque l’on engage une démarche de choix de sites.

Une telle démarche met cependant en jeu bien d’autres paramètres d’ordre technique,
économique ou écologique, au regard desquels les sites finalement retenus ne peuvent être
parfaits, mais représentent le meilleur compromis possible.

En pratique, tout programme ambitieux de recherche et de sélection de sites s’appuie sur un


processus itératif, qui permet de passer au crible un grand nombre d’implantations possibles et
de retenir la (ou les) meilleure(s) au terme d’une sélection de plus en plus sévère, sur la base
d’analyses multicritères de plus en plus fines.

CRITERES DE CHOIX DU SITE DES CENTRALES THERMIQUES A GAZ

1. Les emplacements des centrales thermiques sont évités dans un rayon de 25 km de la


périphérie extérieure de :
1.1 Les villes métropolitaines,
1.2 Parcs nationaux et réserves fauniques, et
1.3 Zones écologiquement sensibles telles que les forêts tropicales, les réserves de
biosphère, les grands lacs et les zones côtières riches en formation de corail.
2. Les sites doivent être choisis de manière à ce que les cheminées des centrales ne tombent
pas dans l'approche entonnoir de la piste de l'aéroport le plus proche ;
3. Ces sites doivent être choisis à au moins 500 m de la plaine d'inondation du réseau fluvial.
4. L'emplacement des sites est évité dans les environs (disons 10 km) des sites
archéologiques, historiques, Importance culturelle / religieuse / touristique et installations de
défense.
5. Les terres forestières ou agricoles de premier choix sont évitées pour l'installation de
centrales thermiques.
6. Le choix de l'emplacement est basé sur des facteurs tels que la disponibilité de la terre, de
l'eau, du gaz, du matériel de construction, etc.
Tableau des Facteurs et sous-facteurs de sélection de l'emplacement de la centrale
thermique à gaz

Facteurs Sous-facteurs
Disponibilité des ressources Disponibilité des terres
Disponibilité de l'eau
Disponibilité de gaz
Disponibilité de la main-d'œuvre qualifiée

Impact économique Coût d'acquisition des terrains


Coût d'investissement
Coût d'opération et de maintenance
Période de récupération
Les limites du développement futur
Possibilité d'expansion du site

Préoccupation environnementale Dégradation de la qualité de l'air locale


Impacts de l'utilisation des terres
Poussière
Bruit
Effet sur les plans d'eau
Préoccupation sociale Création d'emploi
Acceptation publique
Nombre de réinstallation
Distance de la zone publique

Accessibilité Accès routier / ferroviaire / aéroport


Accessibilité du réseau de transport
Point de consommation d'électricité
Accessibilité de la zone urbaine

DISPONIBILITÉ DES RESSOURCES


1. Disponibilité du terrain
La centrale thermique a besoin d'un large éventail de besoins en terrains. L'information
nécessaire comprend la taille du site et la partie du site qui seraient occupés par les bâtiments
et les systèmes de l'usine. En général, les sites avec beaucoup d'espace peuvent être préféré.
2. Disponibilité de l'eau
De nombreuses technologies de centrales utilisent l'eau des lacs, des rivières, des services
d'eau municipaux ou des eaux souterraines.
L’eau superficielle est utilisée pour le refroidissement des usines et l'eau souterraine est
utilisée pour les processus de l'usine. Généralement, la présence des ressources en eau
utilisables sur ou près d'un site sont préférables aux sites avec de l'eau distante, inadéquate ou
de mauvaise qualité. Les sites ayant des utilisations nocives d'eau sont généralement préférés
aux sites ayant de nombreux usages.
3. Disponibilité de gaz
La disponibilité du gaz influence positivement les choix ; son utilité marginale diminue avec
l'offre.
4. Disponibilité de la main-d'œuvre qualifiée
Une centrale thermique nécessite de la main-d'œuvre pour la construction et l'exploitation.
Les communautés locales peuvent bénéficier de ces opportunités d'emploi. Généralement, les
sites qui peuvent utiliser la main d'œuvre locale sont plus souhaitables. Ces sites
Aurait une plus grande force de travail qualifiée à une courte distance du site de l’usine.

EXEMPLE : Centrale thermo-solaire de AIN BENI MATHAR ENTRALE


THERMO-SOLAIRE DE AIN BENI MATHA
Choix du site du projet et variantes possibles :
Les variantes possibles concernant le type technique de centrale étaient les suivantes :
- centrale thermique à charbon,
- centrale thermique à pétrole,
- centrale thermique à gaz,
- centrale thermo solaire.
Les deux premières options techniques ont été abandonnées car plus préjudiciables pour
l’environnement, la troisième abandonnée au profit de la quatrième option car celle-ci permet
de combiner des techniques les plus favorables au niveau environnement en tirant partie au
maximum de ressources énergétiques locales (énergie solaire).
Le choix technique de la variante (centrale thermo solaire à cycle combiné) a donc été dicté
par les aspects environnementaux les plus favorables et la disponibilité des ressources
énergétiques (gaz et rayonnement solaire).
Le choix d’implantation du site a été fait suite à l’étude de plusieurs sites possibles au niveau
du Maroc (étude de préfaisabilité).
Le projet a été initié en 1994, suite à une étude de préfaisabilité d’une centrale thermo-solaire
dans les régions de Ouarzazate et de Taroudant. En 1996, la recherche d’un site potentiel pour
l’installation de la centrale basée sur un ensoleillement suffisant, la proximité du gazoduc
Maghreb-Europe (GME),
la disponibilité d’un débit d’eau suffisant pour le refroidissement de la centrale et le nettoyage
des miroirs solaires, et la proximité du réseau électrique haute tension pour l’évacuation de
l’énergie produite par la centrale ont abouti au choix du site de Ain Beni Mathar comme site
de référence pour la construction de la centrale.
Le site retenu devait correspondre aux critères suivants :
- disposer d’une surface relativement plane suffisante à l’implantation de la centrale
thermique .
- être dans une zone apparemment de faible intérêt touristique, suffisamment éloigné des
zones naturellement sensibles ou remarquables .
- être relativement proche d’infrastructures d’amenée du combustible (gazoduc),

Vous aimerez peut-être aussi