Vous êtes sur la page 1sur 36

RÉSUMÉ de GRAMMAIRE

1. L’ARTICLE ..................................................................................................................................................................... 3
1.1. LES ARTICLES DEFINIS • LE, LA, L’, LES  P.4................................................................................................................... 3
1.2. LES ARTICLES INDEFINIS • UN, UNE, DES  P.4 ............................................................................................................. 3
1.3. LES ARTICLES PARTITIFS • DU, D’L, DE LA, DE  P.6 .......................................................................................................... 4
1.4. LES ARTICLES CONTRACTES  P.5 ................................................................................................................................. 5
1.4.1. Les articles indéfinis contractés .................................................................................................................... 5
1.4.2. Les articles définis contractés....................................................................................................................... 5
1.4.3. Les articles partitifs contractés..................................................................................................................... 5
2. LES PREPOSITIONS ....................................................................................................................................................... 6
2.1. PREPOSITIONS À ET DE .............................................................................................................................................. 6
2.1.1. Les prépositions avec un nom de pays .......................................................................................................... 6
2.2. PREPOSITION DE LIEU................................................................................................................................................. 6
3. LES ADJECTIFS .............................................................................................................................................................. 7
3.1. LES ADJECTIFS DEMONSTRATIFS  P.8 ........................................................................................................................... 7
3.2. LES FORMES RENFORCEES............................................................................................................................................ 7
3.3. LES ADJECTIFS POSSESSIFS  P.12 ................................................................................................................................ 7
4. LES PRONOMS .............................................................................................................................................................. 8
4.1. LES PRONOMS DEMONSTRATIFS  P.9 .......................................................................................................................... 8
4.1.1. Les pronoms démonstratifs composés  p.10.............................................................................................. 8
4.2. LE PRONOM NEUTRE CE .............................................................................................................................................. 8
4.2.1. Le pronom démonstratif cela ....................................................................................................................... 9
4.2.2. Le pronom démonstratif ça .......................................................................................................................... 9
4.3. LES PRONOMS POSSESSIFS  P.14................................................................................................................................ 9
4.4. LES PRONOMS COMPLEMENTS D’OBJET DIRECT : LE, LA, LES, L’  P.14................................................................................ 10
4.5. LES PRONOMS COMPLEMENTS D´OBJET INDIRECT : LUI, LEUR  P.15 ............................................................................... 10
4.6. LES PRONOMS DE SUBSTITUTION Y ET EN  P.16 .......................................................................................................... 11
4.6.1. Le pronom personnel Y............................................................................................................................... 11
4.6.2. Le pronom personnel EN ............................................................................................................................ 11
4.7. LES PRONOMS RELATIFS  P.29................................................................................................................................. 12
5. L’UTILISATION DES POSSESSIFS  P.11 ...................................................................................................................... 14
6. VERBES ....................................................................................................................................................................... 15
6.1. CONJUGAISONS  P.17 ........................................................................................................................................... 15
6.2. LES TEMPS  P.17 ................................................................................................................................................. 15
6.3. LES SEMI-AUXILIAIRES .............................................................................................................................................. 17
6.4. LE VERBE PRONOMINAL ............................................................................................................................................ 18
6.5. LE PASSE COMPOSE  P.19 ...................................................................................................................................... 19
6.5.1. L’auxiliaire ETRE  p.19 ............................................................................................................................ 19
6.5.2. L’auxiliaire AVOIR  p.19 ......................................................................................................................... 19
6.5.3. L’accord du participe passé  p.20 ............................................................................................................ 20
6.6. L’IMPARFAIT DE L’INDICATIF  P.18 .......................................................................................................................... 20
6.7. LE PLUS QUE PARFAIT  P.21 .................................................................................................................................... 20
6.8. LE FUTUR SIMPLE DE L’INDICATIF  P.18 ..................................................................................................................... 21
6.9. LE CONDITIONNEL  P.23 ........................................................................................................................................ 21
6.10. LE PRESENT CONTINU  P.24 .................................................................................................................................... 21
6.11. LE PRESENT CONTINU ANTERIEUR  P.24..................................................................................................................... 22
6.12. LE GERONDIF  P.25 .............................................................................................................................................. 22
6.13. LE FUTUR PROCHE  P.26 ........................................................................................................................................ 22
6.14. LE PASSE RECENT  P.27 ......................................................................................................................................... 22
6.15. LE PASSE RECENT ANTERIEUR  P.27 .......................................................................................................................... 23
6.16. LE SUBJONCTIF  P.28 ............................................................................................................................................ 23
6.17. L’IMPERATIF PRESENT .............................................................................................................................................. 24
6.18. LES FONCTIONS GRAMMATICALES ............................................................................................................................... 25
2

6.18.1. Le complément d'objet direct (COD) ........................................................................................................... 25


6.18.2. Le complément d'objet indirect (COI) ......................................................................................................... 25
7. ADVERBES .................................................................................................................................................................. 26
7.1. ADVERBES D’INTENSITE ET DE QUANTITE • BEAUCOUP, TRES, TROP, ASSEZ ............................................................................ 26
7.1.1. Beaucoup ................................................................................................................................................... 26
7.1.2. Très ............................................................................................................................................................ 27
7.1.3. Trop ........................................................................................................................................................... 27
8. LA FORME INTERROGATIVE........................................................................................................................................ 28
8.1.1. Les questions fermées ................................................................................................................................ 29
8.1.2. Les questions ouvertes ............................................................................................................................... 29
8.1.3. Les questions partielles avec quel ............................................................................................................... 30
9. DIVERS........................................................................................................................................................................ 31
9.1. LES NEGATIONS EN FRANÇAIS  P.7 ............................................................................................................................ 31
9.2. FORMATION DU PLURIEL DES NOMS ............................................................................................................................. 31
9.3. C’EST ET IL EST ........................................................................................................................................................ 32
9.3.1. Emploi de C'EST et CE SONT ....................................................................................................................... 32
9.3.2. Emploi de IL EST (elle est, ils sont…) ............................................................................................................ 32
9.4. LA PRONONCIATION DE PLUS, ADVERBE  AULA ............................................................................................................ 33
9.5. LA PRONONCIATION DE TOUS  AULA ......................................................................................................................... 34
9.6. LA PRONONCIATION DES DERNIERES LETTRES  P.3 ........................................................................................................ 34
9.7. INTERNATIONAL PHONETIC ALPHABET IPA .................................................................................................................... 34
10. INDEX ..................................................................................................................................................................... 36
3

1. L’ARTICLE

L’article est déterminant du nom, il s’accorde en genre et en nombre avec nom. Il y a trois sortes d’article :
indéfini, défini et partitif.

1.1. Les articles définis • le, la, l’, les  p.4

L’article indéfini extrait un élément d’un ensemble que l’on peut compter.

LES ARTICLES DEFINIS masculin singulier féminin singulier plurielles


LE LA LES

L’article défini → Tout l’ensemble. É o conjunto todo, aqui é geral, não a quantidade.
▌J’aime le chocolat. ▌J’aime la viande.

1.2. Les articles indéfinis • UN, UNE, DES  p.4

LES ARTICLES INDEFINIS masculin singulier féminin singulier Plurielles


UN UNE DES

Quand une chose ou une personne est présentée pour la première fois, on utilise l’article indéfini. Par la suite,
lorsque l’on parle encore de cette personne ou de cette chose, on utilise l’article défini.

L’article indéfini DES placé directement devant un adjectif se transforme en DE (ou d’+ voyelle).
▌J’ai DES chats. → J’ai DE jolis chats. (adjectif)

A la forme négative cet article se transforme aussi en DE.


▌J’ai DES chiens. → Je n’ai pas DE chiens.

Avec le verbe être, l’article indéfini ne change pas à la forme négative.


▌ Ce n’est pas UNE affaire.
4

1.3. Les articles partitifs • du, d’l, de la, de  p.6

O artigo partitivo é usado para coisas que não podem ser contadas (leite, carne etc.) e também para termos
abstratos (poder, habilidade, amor). Ele é considerado uma parte indefinida retirada de um todo. Como, com o
artigo partitivo, é considerado uma parte indefinida retirada de um todo, de uma massa, é utilizado somente
diante de substantivos concretos e de substantivos abstratos que remetam a elementos que não podem ser
mensurados. O que deve sempre estar em mente é que quando retiramos a parte de um todo devemos sempre
utilizar os artigos partitivos. Du pain significa que é uma porção indefinida de pão.

Les articles partitifs sont des mots utilisés devant des noms se référant à une quantité indénombrable (ex : de
l'air) ou une chose abstraite (ex : du courage). {Some (eng.) – algum, alguns, um; Any (eng.) – qualquer,
nenhum, todo, qualquer um.}

On utilise le partitif pour exprimer une quantité indéfinie qu’on ne peut pas compter.
Pode ser substituído por: une certaine quantité de, d’ ; un peu de, d’ ; une partie de, d’

Nom masculin singulier (consonne) du (de + le) ▌Je mange du chocolat.


Nom féminin singulier (consonne) de la ▌Je mange de la viande.
Nom commençant par une voyelle ou h de l’
Nom pluriel masculin et féminin des (de + les) ▌J’ai des amis. J’ai de bons amis.
Négation de, d’ ▌Je ne veux pas d’omelette.

L’article partitif → Partie l’ensemble. Uma parte do conjunto. Quando não se especifica a
quantidade. Quando não se sabe quanto.
▌Dans ce gâteau, il y a du chocolat. ▌J’achète du chocolat.

 Dans la forme NEGATIVE, nous remplaçons du, de la, des → DE.


▌Je veux du pain. → Je ne veux pas de pain.

 La même règle s’applique pour l’article partitif DES placé devant un adjectif.
▌J’ai des amis. J’ai de bons amis.

 Différence entre le partitif et l'article défini


▌Je ne mange pas de pommes. Eu não como maçãs.
Com o sentido de: hoje eu não como nenhuma maçã, porque ontem eu já comi muitas.

 Agora um exemplo com artigo definido


▌Je ne mange pas les pommes. Eu não como maçã.
Com o sentido de: Eu nunca como maçã, porque eu não gosto de maçã.

 Différence entre le partitif et l’article indéfinis


▌Tu veux un bonbon ? ▌Elle aime le bonbon ! ▌Nous avons de le bonbon à la maison.
5

1.4. Les articles contractés  p.5

L'article contracté est utilisé lorsqu'un article (défini, indéfini ou partitif) est précédé des prépositions de ou à.

1.4.1. Les articles indéfinis contractés

PRÉPOSITION À + ARTICLE INDÉFINI PRÉPOSITION DE + ARTICLE INDÉFINI


un à un une d'une
À + une à une DE + un d'un
des à des des de
d'

▌Il pense à des films d'horreur. ▌Les jeux d'enfants. ▌Il a beaucoup de problèmes

1.4.2. Les articles définis contractés

PRÉPOSITION À + ARTICLE DÉFINI


Les articles définis le, les ne peuvent jamais être précédés de la préposition à.
le au ▌Je vais au (à + le) cinéma ce soir.
À + la à la ▌Il faut aller à la pharmacie. Devant l’article défini LA la préposition est acceptée: à la
l' à l'
les aux ▌Cet été nous irons aux (à + les) Etats Unis.

PRÉPOSITION DE + ARTICLE DÉFINI


Les articles contracté du, de la, de l’ et des sont utilisés quand le verbe de la phrase est suivi de la préposition
de.
le du ▌Dans l’entreprise, c’est la secrétaire du directeur qui s’occupe du courrier.
DE + la de la ▌Les clés de la voiture de Luc.
l' de l'
les des ▌Selon la publicité, voici le shampooing des (de + les) femmes pressées.

1.4.3. Les articles partitifs contractés

L'article partitif contracté est utilisé lorsqu'un article - défini, indéfini ou partitif - est précédé des prépositions
"de" ou "à".

PRÉPOSITION À + ARTICLE PARTITIF PRÉPOSITION DE + ARTICLE PARTITIF


du à de du de
À + de la à de la DE + de la de
de l' à de l' de l' d'

▌Il parle d'amour. ▌Il boit beaucoup de lait.


6

2. LES PREPOSITIONS

2.1. Prépositions À et DE

On utilise à pour indiquer le lieu où on est et le lieu où on va.


▌Il est à la maison. ▌Il est au bureau. ▌Elle va au marché

On utilise de pour indiquer le lieu d’où on vient, la provenance.


▌Il vient de la maison. ▌Il vient du bureau. ▌Elle vient de l’école.

2.1.1. Les prépositions avec un nom de pays

Nom de pays
Pour indiquer le pays de provenance on utilise de, d’, du, des.
Pour indiquer le pays de destination on utilise en, au, aux.

Provenance Lieu/Destination
pays féminins Je viens de France Nous sommes en France
pays commençant par une voyelle Je viens d'Italie Je vais en Italie
pays masculins Je viens du Sénégal Je vais au Sénégal
pays pluriel Je viens des États-Unis Je vais aux États-Unis

Nom de villes ne prennent pas d'article


Pour indiquer la ville de provenance on utilise de.
Pour indiquer la ville de destination on utilise à.
Provenance Lieu/Destination
Je viens de Lyon. Nous sommes à Tokyo.

 Exceptions : le Caire, la Rochelle, le Havre.


▌Il habite au Caire. (contraction de à et le)

2.2. Préposition de Lieu


7

3. LES ADJECTIFS

3.1. Les adjectifs démonstratifs  p.8

On utilise les adjectifs démonstratifs devant un substantif afin de le désigner.


Masculin singulier ce ▌Ce chien est très méchant.
Féminin singulier cette ▌Je n’aime pas cette voisine.
Masculin ou féminin pluriel ces ▌Laisse-moi voir ces photos.
Masculin commençant par une voyelle cet ▌Je ne connais pas cet homme.

3.2. Les formes renforcées

Les formes renforcées sont construites avec les adverbes de lieu ci e lá placés après le nom auquel ils sont liés
par un trait d’union.

Ci marque la proximité
▌Cette voiture-ci. ▌Ce lieu-ci.

Là marque parfois l'éloignement {as vezes marca a distância}. Il s'emploie souvent comme simple particule de
renforcement du démonstratif, sans valeur particulière.
▌Cet arbre-là. ▌Ce livre-là.

3.3. Les adjectifs possessifs  p.12

Masculi. singulier Fém. singulier Masc. plur. Fém. plur.


Je MON MA MES MES
Tu TON TA TES TES
Il/elle SON SA SES SES
Nous NOTRE NOTRE NOS NOS
Vous VOTRE VOTRE VOS VOS
Ils/Elles LEUR LEUR LEURS LEURS

Les adjectifs possessifs déterminent le nom (on parle aussi de déterminants possessifs), du point de vue de
l'appartenance.
▌Ma chaise. ▌Sa table. ▌Nos cahiers.

1. Un seul possesseur et un seul objet 3. Plusieurs possesseurs et un seul objet


mon, ton, son, ma, ta, sa notre, votre, leur

2. Un seul possesseur et plusieurs objets 4. Plusieurs possesseurs et plusieurs objets


mes, tes, ses nos, vos, leurs

Notez : Devant un mot féminin commençant par une voyelle ou un "h" muet, on emploie "mon, ton, son".
8

4. LES PRONOMS

Le pronom personnel sujet atone est toujours lié au verbe. On ne peut rien glisser entre lui et le verbe (sauf un
autre pronom personnel ou la négation ne) : je, tu, il, elle, on, nous, vous, ils, elles.

Les pronoms toniques sont des pronoms personnels particuliers. Ils permettent de mettre l’accent sur un nom
ou un autre pronom. Ce sont les mots suivants : moi, toi, lui, elle, nous/soi, nous, vous, eux, elles.

▌Moi, j’aime lire.

4.1. Les pronoms démonstratifs  p.9

Les pronoms d’une manière générale servent à substituer un nom (substantif) pour ne pas le répéter dans la
même phrase :

Pronoms démonstratifs en français


Singulier Singulier Pluriel
Type
Neutre Masculin Féminin Masculin Féminin
Incomplet celui celle ceux celles
Neutre ce, c’, ç’,
celui-là celle-là ceux-là celles-là
Complet (Distal) cela, ça
Proximal ceci celui-ci celle-ci ceux-ci celles-ci

▌Mon chien est blanc, celui de ma mère est noir. ▌La maison de Paul est petite, celle de Pierre est grande.
▌Tes amis sont vieux, ceux de Julie sont jeunes. ▌Tes poules pondent, celles de ton voisin non.

4.1.1. Les pronoms démonstratifs composés  p.10

On utilise les pronoms démonstratifs composés afin de faire une emphase sur le substantif désigné.

LES PRONOMS DEMONSTRATIFS COMPOSES


Masculin singulier celui-ci celui-la ▌Ce chat est roux, celui-ci est blanc et celui-la est noir.
Féminin singulier celle-ci celle-la ▌Cette maison est grande, celle-ci aussi.
Masculin pluriel ceux-ci ceux-la ▌Ces garçons sont sympathiques, ceux-ci le sont moins.
Féminin pluriel celles-ci celles-la ▌Ces personnes sont françaises, celles-là sont espagnole.

IMPORTANT : La particule qui suit le pronom exprime la distance relative par rapport à la personne qui parle.
CI → relativement près. LÀ → relativement loin.

4.2. Le pronom neutre ce

Le pronom neutre ce s’emploie comme sujet du verbe être ou comme antécédent du relatif.
▌Il pleut, c’est bon pour les plantes. ▌C’est ce que je voulais vous dire.

Le pronom neutre ce forme avec le verbe être une locution démonstrative dans laquelle le verbe peut
s’accorder en nombre avec le sujet réel (ce étant sujet apparent).
9

▌Ce sont ou c’est de faux billets. Ce sont eux ou c’est eux.

L’accord au pluriel est plus fréquent dans la langue écrite ou dans la langue parlée surveillée que dans la langue
familière.

La locution c’est suivie d’une des formes du pronom relatif ou de la conjonction que sert à former le gallicismes
c’est… qui, c’est… que, que permettent de mettre en relief en tête de phrase un mot ou un groupe de mots {…
que permite enfatizar no começo da frase uma palavra ou um grupo de palavras}.

▌C’est Jeanne qui a gagné ▌Ce sont elles qui se trompent. ▌C’est sérieusement que je vous le propose.

4.2.1. Le pronom démonstratif cela

Cela - Cette chose, cette situation. Cette chose-là, par opposition à cette chose-ci.
Composé du pronom ce et du clitique -là. Pronom permettant de remplacer un objet distant (ou un être vivant
dont on ignore la nature). En revanche (à l’inverse du pronom ceci), il ne remplace jamais une personne.

4.2.2. Le pronom démonstratif ça

Ça pronom démonstratif, abréviation de cela. Il remplace familièrement les mots ceci, cela.
▌Un rat, il ne manquait plus que ça ! ▌Mentir, je n'aime pas ça !

Ça - Cette chose, cette situation. Forme raccourcie du pronom cela, surtout utilisée à l’oral. Em francês não há
como utilizar um verbo sem sujeito, assim ça entra para fazer o papel do sujeito.
▌ça va. ▌ça marche. ▌ça m’est égal. ▌tout ça.

Le pronom ça s'emploie comme pronom complément (à la place de le, la, l' ou les) avec des verbes comme
aimer, adorer, détester, préférer, haïr, connaître et lorsque le complément est un non-humain.
▌Le journal au recyclage, on aime ça. / * On l'aime. ▌Tu aimes le thé? - Oui, j'aime ça.

4.3. Les pronoms possessifs  p.14

Masc. Sing Fem. Sing. Masc. Plur. Fem. Plur.


je le mien la mienne les miens les miennes
tu le tien la tienne les tiens les tiennes
il/elle le sien la sienne les siens les siennes
nous le nôtre la nôtre les nôtres les nôtres
vous le vôtre la vôtre les vôtres les vôtres
ils/elles le leur la leur les leurs les leurs
10

4.4. Les pronoms compléments d’objet direct : le, la, les, l’  p.14

On utilise les pronoms compléments d’objet direct afin de substituer les C.O.D. dans le cas d’une réponse, ou si
le complément est cité plusieurs fois dans la même phrase.

LE remplace un substantif masculin singulier qui n’est pas précédé d’une préposition.
LA remplace un substantif féminin singulier qui n’est pas précédé d’une préposition.
LES remplace un substantif masculin ou féminin pluriel qui n’est pas précédé d’une préposition.

▌Je vois le chien. (C.O.D.) → Je LE vois. (C.O.D.)


▌Je mange la pomme. (C.O.D.) → Je LA mange. (C.O.D.)
▌Je surveille les enfants. (C.O.D.) → Je LES surveille. (C.O.D.)

4.5. Les pronoms compléments d´objet indirect : LUI, LEUR  p.15

Ces pronoms s’utilisent afin de ne pas répéter les C.O.I. plusieurs fois dans la même phrase, ou alors lorsque
l’on veut répondre en utilisant le C.O.I. déjà utilisé dans la question.

LUI, remplace un nom de personne au singulier précédé de À ou POUR ou un C.O.I. quelconque précédé d’une
préposition.

LEUR, remplace un nom de personne au pluriel précédé de À ou POUR ou un C.O.I. pluriel quelconque précédé
d’une préposition.

▌Je parle à Pierre (C.O.I.) → Je LUI (C.O.I.) parle.


▌Nous écrivons aux enfants (C.O.I.) → Nous LEUR (C.O.I.) écrivons.
11

4.6. Les pronoms de substitution Y et EN  p.16

On utilise les pronoms de substitution Y et EN AFIN DE NE PAS REPETER le même complément plusieurs fois
dans la même phrase ou en cas de réponse.

4.6.1. Le pronom personnel Y

Le pronom personnel Y a les sens de à cette personne-là, à cette chose-là, à cela (neutre). Il renvoie le plus
souvent à une idée ou à une chose. O pronome refere-se novamente na frase sobre “coisas”. Retoma
informações que pedem a preposição À (à l’, à lá, au, aux) para verbes (réfléchir, participer, penser) e lieux (com
a preposição À).

Lieux
▌Vas-tu à Paris ? Oui, j’y vais. ▌Es-tu chez toi ? Oui, j’y suis. ▌Allez-vous à Paris ? Oui, nous y allons.

Verbes
▌Est-ce que participe à ce séminaire ? Oui, j’y participe.
▌Je pense à mon travail. Oui, j’y pense. [não pode ser pensar em alguém]

Complément d’objet indirect de personne.


▌L’ avez-vous pris comme ami ? Pour moi, je ne m’y fierais pas.
{ Você o levou como amigo? Para mim, eu não confiaria nisso.}
Y - C.O.I. de fierais → je ne me fierais pas à lui.

Complément d’objet indirect de chose.


▌Penses-tu à ce que je t’ai dit ? J’y pense.
Y – C.O.I. de pense → Je pense à cela.
◼ Y peut être aussi un adverbe de lieu, au sens de là.
▌Connaissez-vous le Portugal ? J’y suis allé cet été.

Tous les compléments de lieu introduits par : à, à la, à l’, au, aux, dans, en, chez, sur peuvent être substitués
par Y ainsi que pour substituer les compléments du verbe: PENSER

▌Je vais à Paris et j’Y resterai toute la semaine.


▌Tu vas au cinéma ? → Oui, j’Y vais à huit heures.
▌Tu penses à ton père ? → Oui, j’Y pense.

4.6.2. Le pronom personnel EN

Le pronom personnel invariable, équivalent à de lui, d’elle, d’eux, de cela (neutre). [Sempre coisas, se a
referência for a pessoas deve-se suar o pronome tônico.

EN = de, du, de la, de l’.


▌Êtes-vous content du résultat. Oui, j’en suis très content .▌Parlez-vous de travaille. Oui, j’en parle.

Lieux (com a preposição DE).


▌Vous venez de l’Australie ? Oui, j’en viens.
12

Complément de nom
▌La vivacité de son esprit est grande ; elle nous en cache parfois la profondeur. → La profondeur de son esprit.
EN – complément du nom profondeur.

Complément de l’adjectif
▌Elle a réussi et elle en est fière. Je me souviendrai de cela. → Fière de cette réussite
EN – complément d’adjectif fière.

Complément de d’objet direct


▌Avez-vous envoyé des lettres ? Je n’en pas reçu. → Je n’ai pas reçu de lettres.
EN – C.O.D. de ai reçu.

Complément de d’objet indirect


▌Vous m’avez rendu service e je m’en souviendrai. → Je me souviendrai de cela.
EN – C.O.I. de souviendrai.

Complément circonstanciel de cause


▌Elle a eu la grippe ; elle en est restée très affaiblie. → Affaiblie à cause de cette grippe.
EN – C.C. de cause de affaiblie.

Complément circonstanciel de moyen


▌Il prit une pierre et l’en frappa. → Il le frappa avec cette pierre.
EN – C.C. de frappa.

◼ Le pronom en est surtout employé pour remplacer les noms de CHOSES. Pour désigner des
ETRES ANIMES, on emploie de préférence le pronom personnel variable lui, elle, eux, elles etc.
▌Avez-vous lu son livre ? Il est facile de s’en souvenir.
▌L’avez-vous connue ? Il est facile de se souvenir de lui.

Tous les compléments introduits par : du, de la, de l’, des, de, d’ peuvent être substitués par EN.
▌Je veux du vin et toi, tu EN veux aussi ?
▌Tu peux me parler de ton voyage en Afrique ? ➔ Bien-sûr, je t’EN parle avec plaisir.

4.7. Les pronoms relatifs  p.29

1) Le pronom relatif unit la proposition principale à la proposition subordonnée.


2) Remplace un nom ou un pronom de la proposition principale.
3) A le genre et le nombre de celle-ci.

QUI : s’emploie comme sujet dans la subordonnée. Il n’y a donc pas de sujet dans celle-ci
▌Aidez les enfants QUI sont tombés !

QUE : s’emploie le plus souvent comme C.O.D. dans la subordonnée. il y a donc un autre sujet dans la
subordonnée.
▌Voilà la rue QUE nous allons prendre.
principale C.O.D. subordonnée (sujet)
13

OÚ : remplace un complément circonstanciel de lieu


▌OÚ es-tu allé en vacances ? ▌ l’endroit OÚ

Remarque: d’OÚ , par OÚ, jusqu’OÚ remplace un complément circonstanciel de temps


le mois OÚ – l’année OÚ – l’heure OÚ, le moment OÚ - le temps OÚ

DONT : est égal à : de qui, duquel, de laquelle, desquels, desquelles


▌ Voici l’ami DONT (duquel) je t’ai parlé. ▌La fille DONT (de laquelle) tu parles est espagnole.

LEQUEL : s’emploie pour les personnes, animaux ou les choses.


Formes: préposition + lequel préposition + laquelle
(de) DUQUEL (de) DE LAQUELLE
(à) AUQUEL (à) À LAQUELLE

préposition + lesquels préposition + lesquelles


(de) DESQUELS (de) DESQUELLES
(à) AUXQUELS (à) AUXQUELLES

▌Voilà l’ami avec LEQUEL j’ai voyagé. ▌Où est la voiture avec LAQUELLE tu es venu?
▌L’homme AUQUEL tu parles es sourd. ▌Les filles DESQUELLES tu parles sont Holandaises.

C’EST .......... QUE : met en relief.


Préposition + nom.
▌C’ EST de cette maison QUE je te parle et non de celle-ci.

Adverbe
▌C’EST facilement QUE tu as trouvé ce livre ?

Proposition
▌C’EST en venant te promener chez moi QUE tu es tombé.

Pour les pronoms personnels il faut utiliser les pronoms toniques d’emphase.
MOI, TOI, LUI, ELLE, NOUS, VOUS, EUX, ELLES
▌C’EST avec lui QUE tu vas travailler.

En règle générale les pronoms relatifs sont :


QUI, QUE, QUOI, DONT, OÙ, AUQUEL, AUXQUELS, À LAQUELLE
AUXQUELLES, DUQUEL, DE LAQUELLE, DESQUELS, DESQUELLES

C’ESTQUI : met en relief le sujet ou le pronom. Pour les pronoms personnels on utilise les pronoms toniques
d’emphase :
MOI, TOI, LUI, ELLE, NOUS, VOUS, EUX, ELLES

▌1° Avec le sujet - C’EST ce chien QUI m’a mordu.


▌2° Avec le pronom - C’EST le tien QUI est le plus neuf.
▌3° Avec le pronom personnel C’EST moi QUI parle maintenant.
Le verbe s’accorde toujours avec le sujet placé entre C’EST ...... QUI
14

5. L’UTILISATION DES POSSESSIFS  P.11

Il existe en Français trois formes d’exprimer la possession.

1) Les adjectifs possessifs : Ils s’utilisent devant un substantif, prenant le genre et le nombre de celui-ci.
▌C’est MON chien. ▌C’est MA voiture. ▌Ce sont MES enfants.

2) Les pronoms possessifs : Ils s’utilisent afin de substituer un substantif en exprimant la possession. Le pronom
prend le genre et le nombre du substantif substitué.
▌C’est mon livre. > C’est LE MIEN. ▌Ce sont mes crayons. > ce sont les miens.
▌C’est ma voiture. > C’est la mienne. ▌ce sont mes lunettes. > ce sont les miennes.

3) La forme accentuée : Elle s’utilise afin de faire une emphase sur la possession. Nous utilisons pour celá les
pronoms toniques d’emphase.
▌C’est mon cahier. > Ce cahier est A MOI. ▌Ce sont ses chats. > Ce sont LES SIENS.
▌C’est ta Maison. > Cette maison est A TOI. ▌Ce sont ses choses. > Ce sont LES SIENNES.

LES PRONOMS TONIQUES D’EMPHASE


Je MOI
Tu TOI
Il LUI
Elle ELLE
Nous NOUS
Vous VOUS
Ils EUX
Elles ELLES

Les pronoms toniques d’emphase doivent être précédés de la préposition À pour exprimer la possession.
15

6. VERBES

6.1. Conjugaisons  p.17

■ 1er Les verbes dont l'INFINITIF se termine en -ER sauf ALLER. Au présent de l’indicatif, leur conjugaison est
toujours la même. Les terminaisons suivantes sont ajoutées au radical.
E, ES, E, ONS, EZ, ENT
▌ chanter, parler, aimer…

■ 2e Le deuxième groupe comprend tous les verbes dont l’infinitif se termine par -IR avec un participe présent
en -issant. Certains verbes récents sont formés à partir d’adjectifs : rouge/rougir, ou de noms : bout/aboutir.
Leur conjugaison au présent de l’indicatif est toujours la même il faut ajouter au radical les terminaisons
suivantes :
IS, IS, IT, ONS, EZ, ENT
▌ finir, gémir, etc. Finir → en finissant.

■ 3e Le troisième groupe comprend tous les verbes dont l’infinitif se termine :


1. Les verbes terminés en -IR ▌MOURIR : mour-ant; mour-ons
2. Les verbes terminés en -OIR ▌RECEVOIR : recev-ant; recev-ons
3. Les verbes terminés en -RE ▌RENDRE : rend-ant; rend-ons
4. ALLER qui, malgré sa terminaison, est du troisième groupe.

6.2. Les temps  p.17

Les temps sont les formes que peut prendre un verbe pour indiquer à quel moment de la durée se situe
l'action par rapport au passé, au présent et au futur. Les nuances en fonction des conditions ou d'une
hypothétique réalisation sont quant à elles exprimées par le mode.

Pendant l'action, nous avons le présent.


▌La pluie tombe.

Avant l'action, il y a tout d'abord l'imparfait avec son début et sa fin indéterminés dans le temps.
▌La pluie tombait quand je suis entré.

Puis nous avons le passé simple qui marque une action soudaine.
▌La pluie tomba brutalement.

Enfin nous avons le passé composé qui indique un passé récent.


▌Il a plu ce matin.

Après l'action, nous avons le futur simple


▌La pluie tombera demain.

Mais aussi le futur antérieur lorsque l'action est déjà terminée par rapport à une autre dans le futur.
▌Dès qu'il aura fini de pleuvoir, il partira.
16

Ensuite voici les différents temps qui existent par rapport à une action du passé.
Avant l'action, nous avons le passé antérieur.
▌ Dès qu'il eut cessé de pleuvoir, il partit.

Ainsi que le plus-que-parfait.


▌ il avait plu quand vous êtes entrés.

Après l'action, nous avons le futur du passé qui se traduit dans la pratique par le conditionnel présent.
▌Je croyais qu'il pleuvrait.

Et lorsque l'action est déjà terminée par rapport à tel moment à venir (mais toujours dans le passé), on utilise
le futur antérieur du passé qui se traduit par le conditionnel passé.
▌Je croyais qu'il aurait plu avant votre départ.
17

6.3. Les semi-auxiliaires

On définit généralement sept verbes comme étant des semi-auxiliaires. Il s'agit des verbes aller, venir, devoir,
pouvoir, savoir, vouloir et faire. Il ne s'agit pas à proprement parler d'un groupe à part entière mais plutôt de
verbes qui, une fois combinés avec un autre verbe à l'infinitif ou au gérondif, peuvent perdre leur sens
premier pour apporter des nuances dans une phrase.

◼ aller et venir : lorsqu'ils sont suivis d'un infinitif, ils servent à modifier la valeur temporaire. On parle de
périphrase verbale temporelle.
On obtient ainsi le futur proche ▌je vais partir.
et le passé récent ▌je viens de partir.

◼ devoir, pouvoir, savoir et vouloir : ces verbes servent à "modaliser" le verbe à l'infinitif qui le suit. On parle
de périphrase verbale modale.
Devoir indique la nécessité et parfois la probabilité. ▌je dois travailler.
Pouvoir marque la possibilité. ▌il ne peut pas écrire.
Savoir marque la compétence. ▌il sait lire.
Vouloir marque la volonté. ▌il veut partir en voyage.

◼ faire : lorsqu'il est suivi d'un infinitif, faire modifie le sens qui le suit afin de signifier que l'action n'est pas faite
par le sujet mais par quelqu'un d'autre. On parle de périphrase verbale factitive. Voici un exemple de ce genre
de construction. ▌il fait relire ses œuvres.

Se faire : à la forme pronominale suivie d'un infinitif, faire donne un sens passif à une phrase. Le sujet subit
l'action. On parle de périphrase verbale passive. ▌il s'est fait renvoyer de l'école.
18

6.4. Le verbe pronominal

Un verbe pour soi-même. Les verbes pronominaux permettent d'indiquer que le sujet fait l'action pour lui-
même. On les reconnaît par les pronoms réfléchis me, te, se, nous, vous et à nouveau se devant le verbe. Ces
pronoms réfléchis sont toujours de la même personne que le sujet.
▌Je me découvre un don. ▌Tu te parles. ▌Il se lave.
▌Nous nous regardons. ▌Vous vous rejoignez. ▌Ils se parlent.

Quand un verbe n'existe qu'à la forme pronominale, on parle de verbe essentiellement pronominal. C'est le cas
d'un verbe comme "se méfier" qui est toujours accompagné de son pronom réfléchi.
▌je me méfie

Attention que lorsque le pronom n'est pas à la même personne que le sujet, il ne s'agit pas d'une forme
pronominale mais simplement d'un pronom personnel mis comme un complément d'objet avant le verbe.
▌il nous demande → il demande à nous.

On forme les temps composes des verbes pronominaux avec I ’auxiliaire être.
▌Nous nous sommes rencontrés dans la rue.

Beaucoup de verbes simples peuvent s'employer à la forme pronominale.


▌Elle se réveille la première puis elle réveille ses enfants.
▌Je téléphone souvent à mon ami. On se téléphone souvent.
19

6.5. Le passé composé  p.19

Le passé composé s'utilise pour une action ponctuelle et brève dans le passé. Il est formé à l'aide d'un auxiliaire
"avoir" ou "être" et du participe passé.

6.5.1. L’auxiliaire ETRE  p.19

On utilise l’auxiliaire ÊTRE :


1° Avec tous les verbes pronominaux (se lever, se coucher, etc.) ▌Ce matin nous nous sommes levés tôt.
2° Avec certains verbes intransitifs.

MR VAN DER TAMPPS


(re) Monter vt/vi M
Rester R
(re, de) Venir V
Aller A
(re) Naître N
Descendre vt/vi D
Entrer vt/vi E
Retourner vt/vi R
(re) Tomber vt/vi
T
Arriver A
(re) Mourir M
(re) Partir P
(re) Passer vt/vi P
(re) Sortir vt/vi S

▌L’été passé je suis allé au Canada.

6.5.2. L’auxiliaire AVOIR  p.19

Tous les autres verbes se conjuguent avec l’auxiliaire AVOIR.


Acquérir acquis Craindre craint Lire lu Rire ri
Apercevoir perçu Croire cru Mettre mis Savoir su
Asseoir assis Cuire cuit Moudre moulu Sentir senti
Battre battu Devoir du Mourir mort Souffrir souffert
Boire bu Dire dit Naître né Suivre suivi
Clore clos Écrire écrit Peindre peint Tenir tenu
Conclure conclu Faiblir faibli Plaire plu Vaincre vaincu
Connaître connu Faire fait Pleuvoir plu Vendre vendu
Coudre cousu Falloir fallu Pouvoir pu Vêtir vêtu
Courir couru Finir fini Prendre pris Vivre vécu
Couvrir couvert Haïr haï Recevoir reçu Voir vu
Joindre joint Rendre rendu Vouloir voulu
20

6.5.3. L’accord du participe passé  p.20

Avec l’auxiliaire AVOIR le participe passé ne s’accorde jamais, sauf quand le C.O.D. (complément d’objet
direct) est placé avant le verbe.
▌Coralie a mangé la pomme ? → Coralie l’a mangée.
▌Pierre a écrit la lettre ? → Pierre l’a écrite

Avec l’auxiliaire ÊTRE le participe passé S’ACCORDE TOUJOURS en genre et en nombre avec le sujet.
▌Stéphanie est allée au marché.
▌Les enfants sont tombés dans la cour.

6.6. L’imparfait de l’indicatif  p.18

L'imparfait de l'indicatif est un temps du passé. Il permet d'indiquer une action dans le passé qui a
duré dans le temps et qui se poursuit peut-être toujours. C'est le temps idéal pour décrire des
paysages ou exprimer des habitudes dans le passé. Pour construire l’imparfait nous prenons la première
personne du pluriel du verbe conjugué au présent de l’indicatif, nous en gardons le radical et y ajoutons les
terminaisons suivantes :
AIS, AIS, AIT, IONS, IEZ, AIENT

Nous utilisons l’imparfait dans deux cas :


1° Pour exprimer une action qui ne s’est pas terminée dans le passé.
▌Hier je marchais dans la rue quand j’ai vu Pascal.

2° Pour exprimer une action habituelle dans le passé.


▌L’année passée nous allions tous les jours à la plage.

▌ FAIRE AVOIR ÊTRE


Je faisAIS j'avAIS étAIS
Tu faisAIS avAIS étAIS
Il faisAIT avAIT étAIT
Nous faisIONS avIONS étIONS
Vous faisIEZ avIEZ étIEZ
Ils faisAIENT [feuzé] avAIENT étAIENT

6.7. Le plus que parfait  p.21

On utilise le plus que parfait pour exprimer une action antérieure à un passé. Il se conjugue de la même
manière que le passé composé, c’est-à-dire en utilisant les mêmes auxiliaires (être et avoir) et selon les mêmes
règles. Les auxiliaires sont conjugués à l’imparfait et les participes passés restent les mêmes qu’au passé
composé.

FAIRE ▌J’avais fait un gâteau au moment où elle est arrivée.


ALLER ▌Il était allé deux fois chez le même docteur avant de mourir.
ARRIVER ▌J’étais arrivé depuis une heure quand il a téléphoné.
21

6.8. Le futur simple de l’indicatif  p.18

Pour construire le futur simple de l’indicatif, il suffit de prendre l’infinitif du verbe et y ajouter les terminaisons
suivantes :
AI, AS, A, ONS, EZ, ONT

▌ MANGER PARTIR PRENDRE


Je mangerAI Je partirAI Je prendrAI
Tu mangerAS Tu partirAS Tu prendrAS
Il mangerA Il partirA Il prendrA
Nous mangerONS Nous partirONS Nous prendrONS
Vous mangerEZ Vous partirEZ Vous prendrEZ
Ils mangerONT Ils partirONT Ils prendrONT

Remarque : Lors de la conjugaison du futur des verbes en RE, le E final du verbe à l’infinitif tombe, car deux
voyelles qui se suivent c’est IMPOSSIBLE en français. ATTENTION!!! Il existe des exceptions, consultez un livre
de conjugaisons.

6.9. Le conditionnel  p.23

Pour le construire il faut connaître le futur simple de chaque verbe car c’est à partir de celui-ci que nous allons
pouvoir le conjuguer. Nous prenons le radical du futur simple du verbe irrégulier que l’on veut conjuguer, ou
l’infinitif du verbe régulier et nous y ajoutons les terminaisons de l’imparfait.

AIS , AIS, AIT, IONS, IEZ, AIENT

▌FAIRE radical FER


Futur Simple Conditionnel
Je ferai → Je ferAIS
Tu feras → Tu ferAIS
Il fera → Il ferAIT
Nous ferons → Nous ferIONS
Vous ferez → Vous ferIEZ
Ils feront → Ils ferAIENT

Lorsque nous utilisons le conditionnel avec la particule “Si”, nous devons accompagner celle-ci d’un verbe
conjugué à l’imparfait suivit d’un autre verbe au conditionnel.

▌ Si j’étais au Canada, je parlerais Anglais et Français. {Se eu estivesse... eu}

6.10. Le présent continu  p.24

On utilise le présent continu pour exprimer une action qui n’est pas terminée au moment où l’on parle. Le
présent continu se construit de la manière suivante :
ETRE EN TRAIN DE + INFINITIF
(être au présent)

▌Je suis en train de manger, je ne peux pas sortir maintenant.


22

6.11. Le présent continu antérieur  p.24

On utilise le présent continu antérieur pour exprimer une action qui n’était pas terminée dans le passé, au
moment où l’on parle. Le présent continu antérieur se construit de cette manière:
ETRE EN TRAIN DE + INFINITIF
(être à l’imparfait)

▌J’étais en train de manger quand il est arrivé.

6.12. Le gérondif  p.25

On utilise le gérondif pour exprimer deux actions simultanées. Pour former le gérondif d’un verbe nous prenons
la première personne du pluriel au présent de l’indicatif, puis nous en enlevons la terminaison ONS et nous y
mettons à la place la terminaison ANT le tout précédé de EN.

▌MANGER ▌FINIR
Nous MANGEONS Nous FINISSONS
EN MANGEANT EN FINISSANT

▌C’est EN MARCHANT dans la rue que j’ai vu Daniel.

6.13. Le futur proche  p.26

Il s’utilise pour exprimer une action qui va se dérouler dans un laps de temps relativement court ou
relativement lointain, sans savoir exactement le moment auquel l’évènement aura lieu. Cela peut varier d’une
seconde à plusieurs années, le temps à venir est indéfini.

Il se construit de la manière suivante :


ALLER (au présent de l’indicatif) + INFINITIF

▌Dans quelques instants le spectacle va commencer.


▌Nous allons aller en France cet été.
▌Les Rolling Stones vont être à l’Olympia le mois prochain.

6.14. Le passé récent  p.27

On utilise le passé récent pour exprimer une action qui s’est terminée il y a peu de temps. Cela peut être une
seconde, une minute, une heure, un mois, etc. Il se construit de la manière suivante :
VENIR DE + INFINITIF

▌Je viens de manger, je ne peux pas aller nager maintenant.


▌Nous venons de terminer notre travail.
23

6.15. Le passé récent antérieur  p.27

Il s’utilise de la même manière que le précédent, mais pour parler du passé.

Le verbe VENIR se conjugue à l’imparfait.


▌Je venais de rentrer chez moi quand le téléphone a sonné.
▌Nous venions de sortir de la maison quand Pierre est arrivé.

6.16. Le subjonctif  p.28

Pour construire le subjonctif il faut prendre la troisième personne du pluriel de ce verbe conjugué au présent,
en garder le radical et y ajouter :
E, ES, E, IONS, IEZ, ENT

▌MARCHER
3 p.p. au présent: ils marchent Radical : MARCH
que je marchE
que tu marchES
qu’ il marchE
que nous marchIONS
que vous marchIEZ
qu’ ils marchENT

▌EXCEPTIONS
infinitif radical
ALLER AILL / ALL / AILL
AVOIR AI / AY / AI
ETRE SOI / SOY / SOI
FAIRE FASS
FALLOIR FAILL
POUVOIR PUISS
SAVOIR SACH
VALOIR VAILL
VOULOIR VEUILL / VOUL / VEUILL
24

6.17. L’impératif présent

L'impératif est un mode. Mais contrairement aux autres modes personnels comme l'indicatif ou le subjonctif, il
n'est pas complet, il s'emploie sans pronom sujet et ne comporte que trois personnes TU, NOUS et VOUS. La
seule règle par rapport au présent est la disparition du S final de la deuxième personne pour tous les verbes se
terminant par un e (verbe en -er y compris aller et certains verbes du troisième groupe comme cueillir). Sauf
devant en et y où l'on garde le s pour une raison de sonorité (voir la note de grammaire à ce sujet).

TU - La 2e personnes du singulier (toi) lorsqu'on s'adresse à une personne à qui on dit « tu »


▌Prends le temps de visiter la ville, elle en vaut la peine.

VOUS - La 2e personne du pluriel (vous) lorsqu'on s'adresse à une personne à qui on dit « vous » ou à
plusieurs personnes
▌Levez-vous ! Ne vous levez pas !

NOUS - Plus rarement, la 1re personne du pluriel (nous) si on s'inclut dans le groupe concerné
▌Prenons le temps de visiter la ville, elle en vaut la peine.

◼ Remarque : Comment exprimer l'impératif lorsqu'il s'agit des autres personnes ?


Pour la 1re personne du singulier (je) et les 3e personnes du singulier (il/elle) et du pluriel (ils/elles), le
subjonctif présent remplace l'impératif.
▌Que je sois changée en pierre si je mens ! ▌Qu'il aille visiter la ville, elle.

Les verbes conjugués à l'impératif présent sont très proches du présent de l'indicatif sauf
AVOIR, ÊTRE, SAVOIR et VOULOIR qui se forment sur le présent du subjonctif :
ALLER AVOIR ÊTRE SAVOIR
Tu VA AIE SOIS SACHE
Nous ALLONS AYONS SOYONS SACHONS
Vous ALLEZ AYEZ SOYES SACHEZ

Le mode impératif comporte deux temps : un présent (fréquent) et un passé (moins utilisé) formé de l'auxiliaire
être ou avoir à l'impératif + participe passé du verbe.

L'IMPERATIF PRESENT - On donne un ordre, on exprime une prière ou on situe l'action dans un futur
immédiat :
▌Sers-moi à boire, s'il te plaît. ▌Passez-moi ce livre, s’il vous plaît.

L'IMPERATIF PRESENT - On situe l'action dans un avenir plus ou moins lointain, postérieur au moment de
l'énonciation :
▌Revenez à 18 heures, ce sera fait. ▌ N'oublie pas d’aller chercher les enfants à l’école ce soir !

L'impératif passé (auxiliaire être ou avoir à l'impératif + participe passé du verbe)


Le procès doit être achevé dans l'avenir, à un moment souvent exprimé par un complément ou une
subordonnée circonstancielle de temps :
▌Soyez rentrés avant minuit.

Em frases negativas, o pronome reflexivo é colocado antes do verbo.


Forme affirmative Forme négative
▌Lève-toi ! Ne te lève pas !
▌Levons-nous ! Ne nous levons pas !
25

6.18. Les fonctions grammaticales


6.18.1. Le complément d'objet direct (COD)

Le complément d'objet direct ou C.O.D. fait partie du groupe verbal. Il désigne l'objet de l'action. Il n'est jamais
introduit par une préposition.

Comment le reconnaître ? Le complément d'objet direct répond aux questions suivantes :


sujet + verbe + qui ?
▌Julien attend son frère. Julien (sujet) + attend (verbe) + son frère (qui ?).

sujet + verbe + quoi ?


▌Maxime mange une pomme. Maxime (sujet) + mange (verbe) + une pomme (quoi ?).

Place dans la phrase. Le complément d'objet direct suit généralement le verbe sauf si c'est un pronom.
▌Maxime la mange. → Maxime (sujet) + mange (verbe) + la (la pomme) (quoi ?) C.O.D. placé avant le verbe.

Nature
Nom, groupe nominal ▌Les lionnes attaquent le jeune buffle.
Pronom ▌Les lionnes le dévorent.
Verbe ▌Nous espérons pouvoir dormir.
Proposition subordonnée ▌Les lionceaux attendent que le lion soit repu.

6.18.2. Le complément d'objet indirect (COI)

Le complément d'objet indirect ou C.O.I. fait partie du groupe verbal. Il désigne l'objet de l'action. Il suit
généralement le verbe qu'il complète mais il est introduit par une préposition.

Comment le reconnaître ? Le complément d'objet indirect répond aux questions suivantes :


sujet + verbe + à qui ?
▌Maxime téléphone à son ami. → Maxime (sujet) + téléphone (verbe) + à qui ? à son ami, C.O.I.

sujet + verbe + à quoi ?


▌Virginie pense à ses vacances. → Virginie (sujet) + pense (verbe) + à quoi ? à ses vacances, C.O.I.

sujet + verbe + de qui ?


▌Maxime parle de son frère. → Maxime (sujet) + parle (verbe) + de qui ? de son frère, C.O.I.

Place dans la phrase. Le complément d'objet indirect suit généralement le verbe sauf si c'est un pronom.
▌Maxime en parle souvent.

Attention ! Il ne faut pas confondre le complément d'objet indirect et le complément du nom, tous deux
introduits par une préposition.
▌Le frère de mon voisin est malade. → de mon voisin est complément du nom frère.
▌Je parle de mon voisin. → Je (sujet) + parle (verbe) + de qui ? de mon voisin, C.O.I.

Nature grammaticale
Nom, groupe nominal ▌Nous parlons à des touristes.
Pronom ▌Nous leur parlons.
Infinitif ▌Cet élément a suffi à changer la donne.
Proposition subordonnée ▌Nous obéissions à ce que vous ordonnez.
26

7. ADVERBES

Du latin ad verbum « près ou auprès du verbe », l’adverbe est cet outil invariable qui vient se joindre à d’autres
mots tels que verbe, adjectif ou adverbe, pour en modifier et compléter le sens de diverses façons.

7.1. Adverbes d’intensité et de quantité • beaucoup, très, trop, assez

Peu  en faible quantité


Assez  en quantité suffisante
Beaucoup  en grande quantité
Trop  en quantité excessive, une appréciation négative

7.1.1. Beaucoup

L’adverbe beaucoup vient APRES un VERBE et peut être suivi par DE + UN NOM.
▌Je parle beaucoup. ▌Il y a beaucoup de monde.

Avant le NOM et on doit utiliser DE


▌Il y a beaucoup de voitures. beaucoup = un grand nombre / une grande quantité de voitures
▌Il y a beaucoup d’armoires dans la cuisine.

Parfois, beaucoup est lié au VERBE.


▌J’aime beaucoup les voitures (aimer beaucoup)

On emploie aussi BEAUCOUP SEUL COMME SUJET, dans ce cas le verbe se met à la troisième personne du
pluriel.
▌Il y a moins de touristes cette année. Beaucoup ont changé de destination.
→ Beaucoup ont changé de destination = Beaucoup de touristes ont changé de destination.

On emploie aussi beaucoup de dans certaines expressions


▌Avoir du mal. → J’ai beaucoup de mal à faire ce travail.
▌Avoir de la chance. → Il a beaucoup de chance en ce moment.
▌Faire du bien. → Se reposer fait beaucoup de bien.

Beaucoup se place après le verbe à un temps simple.


▌Je danse beaucoup ce soir. ▌Tu parlais beaucoup hier soir.

Quand le verbe est à un temps composé, beaucoup se place entre l’auxiliaire et le participe passé.
▌Elle a beaucoup dansé hier soir. ▌Il a beaucoup parlé hier au dîner.
27

7.1.2. Très

L’adverbe très s’emploie avec un ADJECTIF ou un autre ADVERBE. Uma intensificação de caráter geral.

ADJECTIF
▌Il est très fatigué". ▌Cette chambre est très jolie.

ADVERBE
▌Il est très tôt". ▌Il marche très lentement.

On emploie l’adverbe très dans les expressions suivantes :


• avoir faim / soif / froid / chaud / envie de / peur de / sommeil ;
• être en colère ;
• faire plaisir / froid / chaud.

▌J’ai très faim. ▌Il a très froid. ▌Cela nous fait très plaisir.
▌J’ai très faim. ▌Elle a très chaud. ▌Il fait très froid.
▌Tu as très soif. ▌Elles ont très sommeil. ▌Il fait très chaud.

7.1.3. Trop

TROP, c'est plus qu'il n'en faut, c'est trop ! {é mais do que suficiente, é demais!}

Trop, ainsi a une valeur négative.


▌Il fait très froid. (mais ça va) → Il fait trop froid. (je n’aime pas ça).
▌Ce thé est très chaud. (mais je peux le boire). → Ce thé est trop chaud. (je ne peux pas le boire).

TROP, comme beacoup, avant le NOM on doit utiliser DE


▌Il y a trop de monde ici, j'étouffe !
28

8. LA FORME INTERROGATIVE

Questions Questions ouvertes


Registre fermées Quel(le)(s)
oui ou non Où ? Comment ? Quand ? Quoi ? Qui ?
+ nom

Tu vas où ?
Tu parles Vous faites quoi ?
Familier français ?
Tu as quel âge ? Tu viens comment ?
Vous connaissez qui ?
Tu arrives quand ?

Est-ce que Où est-ce que vous allez ? Qu'est-ce que vous faites ?
Quel âge est-ce
Standard tu parles
que tu as ?
Comment est-ce que vous venez ? Qui est-ce que vous
français ? Quand est-ce que vous arrivez ? connaissez ?

Où allez-vous ?
Parles-tu Que faites-vous ?
Formel français ?
Quel âge as-tu ? Comment venez-vous ?
Qui connaissez-vous ?
Quand arrivez-vous ?

Poser des questions - L'interrogation en français. En français, il y a trois manières de poser une question :

Langue familière - SUJET + VERBE + ADVERBE INTERROGATIF


▌Tu t'appelles comment ? ▌Vous habitez où ? ▌Elle fait quoi dans la vie ?

Langue courante - ADVERBE INTERROGATIF + EST-CE QUE + SUJET + VERBE


▌Comment est-ce que tu t'appelles ? ▌Où est-ce que vous habitez? ▌Qu’ est-ce qu'il fait dans la vie?

Langue soutenue - ADVERBE INTERROGATIF + VERBE + SUJET


▌Comment t'appelles-tu ? ▌Où habitez-vous ? ▌Que faites-vous dans la vie ?

On utilise la langue soutenue dans la langue écrite

Les adverbes interrogatifs les plus fréquents et relatifs à l’identité : qui ? quoi ? où ? quand ?
▌Tu t'appelles comment ?

Beaucoup de questions fréquentes portant sur l’identité commencent avec quel est (+ nom masculin) ou quelle
est (+ nom féminin)
▌Quel est votre nom, s’il vous plaît ?

On pose les questions sur l’âge avec le verbe avoir.


▌Quel âge avez-vous ?
Poser une question avec quel/quelle
▌Nom Quel est ton nom ? Je m'appelle Pierre Membrez.
▌Adresse Quelle est votre adresse ? J'habite 34, rue du Tir à Lille.
▌Nationalité Quelle est sa nationalité ? Il est belge.
▌Profession Quelle est sa profession ? Elle est professeur de français.
▌Age Quel âge as-tu ? J'ai 35 ans.
29

8.1.1. Les questions fermées

Ce sont des questions dont la réponse est OUI ou NON. Pour poser une question fermée, il y a 3 façons :

1) La forme familière
La question suit le schéma de la phrase affirmative : Sujet/Verbe/Complément. L'intonation change, elle monte
en fin de phrase. Cette forme est familière car c'est un registre qu'on peut utiliser avec ses amis ou sa famille.
▌Vous parlez français ?

2) La forme standard
La marque de la question est la formule "est-ce que". Cette forme est standard car on peut l'utiliser avec tout le
monde, dans les commerces, au travail etc. C'est la forme la plus utilisée.
▌Est-ce que vous parlez français ?

3) La forme soutenue
L'inversion du sujet et du verbe est la marque de la question. Le tiret est obligatoire entre le verbe et le sujet.
Cette forme est soutenue, car c'est une langue élégante et formelle.
▌ Parlez-vous français ?

Attention : Pour des raisons phonétiques, on doit parfois rajouter un t entre le verbe et le sujet.
▌Parle-t-il français ? Ici, on rajoute un "t" entre le verbe qui se termine par une voyelle et le sujet qui
commence par une voyelle.

La réponse à cette question fermée est :


▌Oui, je parle français. ▌Non, je ne parle pas français.

8.1.2. Les questions ouvertes

La question ouverte sert à obtenir une information nouvelle. Donc, on utilise un mot interrogatif comme qui (à
qui, de qui, avec qui...), que, quoi (à quoi, de quoi, avec quoi...), où, comment, pourquoi, combien, à quelle
heure etc. La réponse contient donc une information nouvelle qui n'est pas dans la question. Les 3 structures
des questions fermées sont valables aussi pour les questions ouvertes.

1) La forme familière
La question suit le schéma : Sujet - Verbe - Mot Interrogatif - Complément. L'intonation change, elle monte en
fin de phrase.
▌Vous partez où en vacances ?

2) La forme standard
La question suit le schéma : Mot interrogatif (Est-ce que) - Sujet - Verbe - Complément.
▌Où est-ce que vous partez en vacances ?

3) La forme soutenue
La question suit le schéma : Mot interrogatif - Verbe - Sujet - Complément. On garde l'inversion du sujet et
du verbe, qui est la marque de la langue formelle.
▌Où partez-vous en vacances ?

La réponse à cette question est : Nous partons en Corse (par exemple). "En Corse" est l'information nouvelle.
30

8.1.3. Les questions partielles avec quel

Ce type de questions permet d'obtenir une nouvelle information sur un nom.


▌Quelles langues étrangères parlez-vous ?

"Quel" s'accorde avec le nom sur lequel il porte, comme un adjectif.


▌Quel âge avez-vous ? → âge : nom masculin-singulier
▌Quelle chemise préférez-vous ? → chemise : nom féminin-singulier
▌Quels stylos achetez-vous ? → stylos : nom masculin-pluriel
▌Quelles langues parlez-vous ? → langues : nom féminin- pluriel

1) La forme familière
La question suit le schéma de la phrase affirmative : Sujet – Verbe – Quel + Nom. L'intonation change, elle
monte en fin de phrase.
▌Tu parles quelles langues étrangères ?

2) La forme standard
La question suit le schéma : Quel + Nom - Est-ce que - Sujet - Verbe.
▌Quelles langues étrangères est-ce que tu parles ?

3) La forme soutenue
La question suit le schéma : Quel + Nom - Verbe - Sujet.
▌Quelles langues étrangères parlez-vous ?

La réponse à cette question serait par exemple :


▌Je parle le français, l'anglais et l'italien.
31

9. Divers

9.1. Les négations en français  p.7

En général la négation est toujours composée de deux particules. La première nie et la deuxième donne le sens
de la négation. Les particules entourent toujours le verbe.

NE … PAS (não) ▌je ne suis pas français.


NE … PLUS (mais) ▌tu ne viens plus nous voir.
NE … JAMAIS (nunca, jamais) ▌il ne vient jamais aux cours de Français.
NE … RIEN (nada) ▌nous ne voulons rien boire.
NE … PERSONNE (ninguém) ▌il n’y a personne dans la salle.

 Dans le cas d’une phrase avec un verbe élyptique (sans verbe) la particule de négation tombe.
▌Tu ne vas pas au cinéma aujourd’hui ? ▌Non, pas aujourd’hui.

Devant un verbe à l’infinitif, les deux particules ne se séparent jamais :


▌Ne pas parler au chauffeur ▌Ne pas fumer dans ce local.

9.2. Formation du pluriel des noms

En règle générale le pluriel des noms se fait en ajoutant un “S” à la fin du mot.
▌Un enfant Des enfantS

REGLE PARTICULIERE singulier pluriel


UN DOS DES DOS S S
UN PRIX DES PRIX X X
UN NEZ DES NEZ Z Z
UN TABLEAU DES TABLEAUX AU AUX
UN CHEVEU DES CHEVEUX EU EUX
UN SOU DES SOUS OU OUS
UN CHEVAL DES CHEVAUX AL AUX
UN DETAIL DES DETAILS AIL AILS

EXEPTIONS
MOTS EN EXEPTIONS MODIFIANTS LEUR PLURIEL
EU Pluriel des : bleuS, pneuS
OU Pluriel des : bijouX, caillouX, chouX, genouX, hibouX pouX
AL Pluriel des : balS, calS, carnavalS, chacalS, festivalS, récitalS, régalS
AIL Pluriel des : bauX,corauX,émauX,soupirauX,travauX,vantauX,vitrauX
32

9.3. C’est et il est

9.3.1. Emploi de C'EST et CE SONT

Pour IDENTIFIER, A PRESENTER, une CHOSE ou une PERSONNE, on utilise c'est (ce sont au pluriel) + nom. C'EST
peut-être suivi d'un déterminant d'un nom. C’est sert à désigner (montrer du doigt) quelque chose.

C’est + nome propre


▌C'est Vitor. ▌C'est Sophie, ma voisine. {nunca se usa artigo antes de nomes próprios}

C’est + nome commun


▌C'est une voiture. ▌Ce sont des billets. ▌C'est un livre.
▌Ce n’est un carnet de notes. ▌Ce sont des amis. ▌Ce ne sont pas de livres.

C’est + date
▌C'est mercredi. ▌C'est le 10 juillet.

C’est + adjectif (Adjectif est toujours au masculin)


▌C'est sale ! ▌C'est beau ! (ex. : se estivermos no referindo a uma flor)
▌C’est beau. ▌Cela est beau. ce = cela (pronom indéfini)

Para se apresentar ao telefone


▌Salut ! C’est Vitor. ▌Qui c’est ? C’est nous.

Em perguntas permanece no singular


▌Qu’ est-ce que c’est ? C’est un stylo. Ce sont de stylo.
▌Qui c’est ? C’est Pierre. Ce sont mes cousins.

9.3.2. Emploi de IL EST (elle est, ils sont…)

Pour DECRIRE une CHOSE ou une PERSONNE, on utilise il est/elle est (ils sont/elles sont au pluriel) + ADJECTIF
ou PROFESSION. Après IL EST où aller ils sont tu dois mettre un adjectif qualificatif ou une profession.

On utilise IL EST pour décrire une personne ou une chose.


Il est, elle est, ils sont, elles sont.  On n’utilise pas d’article.
▌Il est français. ▌Elle est serveuse.
▌C'est un livre. Il est cher. ▌C'est un bon ami. Il est très gentil. ▌C'est Sophie. Elle est belge.

 IL EST n’est jamais suivi d’un déterminant. Le déterminant C'EST qui va devant un substantif, un nom par
exemple les articles, possessifs.
 Il est mon voisin. → C’est mon voisin.

On utilise IL EST pour parler de l’heure


▌Il est 10 heures

On utilise IL EST pour parler certaines expressions « impersonnelles »


▌Il est certain que, il est clair que…
33

9.4. La prononciation de Plus, adverbe  aula

Adjectif, terme de comparaison (= more). Si on compare un adjectif : on ne prononce pas le S


+ Consonne NON ▌Marc est plus malin que Luc. [ply]
+ Voyelle OUI ▌Marc est plus occupé que Luc. [plyz]

PLUS, adverbe de comparaison (supériorité). Si on compare un adverbe : on ne prononce pas le S


+ Consonne NON ▌Marc sort plus rarement que Luc. [ply]
+ Voyelle OUI ▌Marc travaille plus intelligemment que Luc. [plyz]

Si PLUS (adverbe de comparaison) est en fin de phrase : on prononce toujours le S.


▌J’en veux plus !
▌J’adore ce plat, il y en a plus ?

NOM substantif. Si on compare un nom : on prononce le S


OUI ▌Marc a plus de travail que Luc. [plys]

VERBE. Si on compare un verbe: on prononce le S


OUI ▌Marc sort plus que Luc. [plys]

PLUS ..., PLUS...' (= quanto mais ..., mais) :


+ Consonne NON ▌Plus/ nous vivons ensemble, plus/ nous nous aimons. [ply]
+ Voyelle facultative ▌Plus il fait chaud, plus il faut boire. [plyz]
▌Plus il fait chaud, plus il faut boire. [ply]

Ne...Plus au sens NEGATIF (= not anymore). Si PLUS est un adverbe de négation : on ne prononce pas le S
+ Consonne NON ▌Il n'a plus/ de temps. [ply]
+ Voyelle facultative ▌Il n'a plus assez de temps. [plyz]
▌Il n'a plus/ assez de temps. [ply]
▌Je ne veux plus de pain.

Quand PLUS est un nom / substantif : on prononce le S


▌Cette robe te donne un plus vraiment important !
▌Trois plus quatre font sept.

LIASON
Avec la liaison on prononce le S comme un S sonore [Z]
Le mot PLUS est un mot qui fait la liaison (si évidemment le mot qui suit commence par une voyelle ou H). Ce
n’est pas totalement obligatoire mais c’est le plus courant.
▌Nous sommes de plus en plus nombreux !
▌Plus on est de fous, plus on rit !

Si PLUS est un substantif, on ne fait généralement pas la liaison :


▌Cette coiffure te donne un plus indéniable !
▌Deux plus huit, ça fait dix.
34

9.5. La prononciation de Tous  aula

Prononciation de Tous : fin de frase et liaison.

9.6. La prononciation des dernières lettres  p.3

En général toutes les consonnes qui terminent un mot ne se prononcent pas, sauf dans certains cas.

1° Quand une consonne demande une liaison


▌J’ai huit élèves. Liaison entre HUIT et ELEVES.

2° Quand certains mots terminent une frase


▌J’en ai huit. Le T final est prononcé

Quand ces mots ne demandent pas de liaison et ne sont pas situés en fin de phrase les dernières lettres ne se
prononcent pas.
▌Je répète huit fois.

HUIT n’est pas en fin de phrase ne demande aucune liaison.


Cette règle s’applique pour les mots suivants : CINQ, SIX, HUIT, DIX, PLUS, et TOUS.

9.7. International Phonetic Alphabet IPA

Consoantes
b beau bonita
d doux dar
f fête; pharmacie festa
ɡ gain; guerre guerra
k cabas; archaïque; aquarelle; kelvin caro; quarto
l loup lero-lero
m mou; femme mesa, parecido com ambos no dialeto gaúcho
n nous; bonne no, parecido com anta no dialeto gaúcho
ɲ agneaux nhoque; também alumínio (BR)
ŋ parking; camping parecido com cangaço nos dialetos gaúcho nasal velar)
p passé passado
ʁ roue; rhume raro (PT); por quê? no sotaque carioca
s sa; hausse; ce; garçon; option; scie somos, dança
ʃ chou; schème; shampooing chamar (PT), em choque! (BR)
t tout; thé ter
v vous; wagon vou
z hasard; zéro zona
ʒ joue; geai já ou gente (PT), jenipapo (BR)
35

Semivogais
j fief; payer; fille; travail Suécia (semiconsoante i dos ditongos crescentes
w oui; loi; moyen; web quase (semiconsoante u em ditongos crescentes)
ɥ huit entre maio e coelho, ver WP:AFI

Vogais
a patte pato
ɑ pâte; glas parecido com auto
e clé; les; chez; aller; pied cesta (e fechado)
ɛ mère; est; abdomen; faite teto (e aberto)
ɛː fête; maître é esta (sem separar as vogais, longa [ɛ])
ə le; reposer malhada (PT), parecido com lantana no dialeto paulistano (BR)
i si; île; y apito
œ sœur; jeune parecido com um "nãããããão!" estereotipadamente feminino no
sotaque carioca (um e aberto, fazendo "biquinho")
ø ceux; jeûne parecido com cãibra no dialeto paulistano (um efechado,
fazendo "biquinho")
o sot; hôtel; haut; bureau todo
ɔ sort; minimum mole
u coup tudo
y déjà vu; crème brûlée; rue parecido com tuiuiú

Vogais nasais
ɑ̃ sans; champ; vent; temps; Jean; taon [ɑ] (a meio pra perto do "ó") nasalizado
ɛ̃ vin; impair; pain; daim; plein; Reims [ɛ] (e aberto) nasalizado
œ̃ brun, parfum[7] [œ] (e aberto fazendo "biquinho") nasalizado
ɔ̃ son; nom [ɔ] (o aberto) nasalizado

Suprasegmentais
ˈ moyen [mwaˈjɛ̃][8] sílaba tônica
. pays [pe.i][9] sílaba subtônica (segunda mais forte)
‿ les agneaux [lez‿aˈɲo] liaison

https://fr.m.wiktionary.org/wiki/Annexe:Prononciation/fran%C3%A7ais
36

10. INDEX

Accord du participe passé, 20 Nôtre pronom possessif, 9


Adjectifs, 7 Participe passé, 20
Adjectifs démonstratifs, 7 Partitifs, 4
Adjectifs possessifs, 7, 14 Passé composé, 19
Adverbes, 26 Passé récent, 22
Article partitif, 5 Passé récent antérieur, 23
Articles contractés, 5 Pays de destination - en, au, aux, 6
Articles définis contractés, 5 Pays de provenance - de, d’, du, des, 6
Articles définis, tout l’ensemble, 3 Pluriel des noms, 31
Articles indéfinis contractés, 5 Plus prononciation, 33
Articles partitifs contractés, 5 Plus que parfait, 20
Articles partitifs, partie l’ensemble, 4 Préposition de LIEU, 6
Assez, 26 Prépositions - nom de pays, 6
Auxiliaire AVOIR, 19 Prépositions - nom de ville, 6
Auxiliaire ÊTRE, 19 Prépositions À et DE, 6
Beaucoup, 26 Prépositions avec un nom de pays, 6
C.O.D. complément d'objet direct, 24 Présent continu, 21
C.O.I Complément d'objet indirect, 25 Présent continu antérieur, 22
C’est, 32 Pronom démonstratif Ça, 9
Ça, pronom démonstratif, 9 Pronom démonstratif CELA, 9
Ce sont, 32 Pronom neutre CE, 8
Ce, adjectifs démonstratifs, 7 Pronom personnel EN, 11
Ce, pronom neutre, 8 Pronom personnel Y, 11
Cela, pronom démonstratif, 9 Pronoms COD, 10
Ces, , adjectifs démonstratifs, 7 Pronoms COI, 10
Cet, , adjectifs démonstratifs, 7 Pronoms de substitution Y et EN, 11
Cette, , adjectifs démonstratifs, 7 Pronoms démonstratifs, 8
Complément d'objet direct C.O.D., 24 Pronoms démonstratifs composes, 8
Complément d'objet indirect - C.O.I., 25 Pronoms possessifs, 9, 14
Conditionnel, 21 Pronoms relatifs, 12
Conjugaisons, 15 Pronoms toniques d’emphase, 14
du, d’l, de la, de, 4 Prononciation de Plus, 33
EN - pronom personnel, 11 Prononciation de Tous, 34
etre en train de, 21 prononciation des dernières lettres, 34
Forme interrogative, 28 Quel, 30
Futur proche, 22 Questions, 28
Futur simple de l’indicatif, 21 Questions fermées, 29
Gérondif, 22 Questions ouvertes, 29
Il est, 32 Questions partielles avec que, 30
Imparfait de l’indicatif, 20 Sien pronom possessif, 9
Impératif présent, 23 Subjonctif, 23
IPA, 34 Temps du verbe, 15
Le verbe pronominal, 18 Tien pronom possessif, 9
Leur pronom possessif, 9 Tous prononciation, 34
Lui, leur - Pronoms COI, 10 Très, 27
Mien pronom possessif, 9 Trop, 26
moi, toi, lui, elle, nous, vous, eux, elles, 13 un, une, des, 3
MR VAN DER TAMPPS, 19 Ville de destination - à, 6
Négations, 31 Ville de provenance - de, 6
Nom de pays, préposition, 6 Vôtre pronom possessif, 9
Nom de villes, préposition, 6 Y - pronom personnel, 11

Vous aimerez peut-être aussi