Vous êtes sur la page 1sur 15

C1

Connaissance et maîtrise des phénomènes physiques et chimiques

GRANDEURS PHYSIQUES -3
PRESSION
Ingénieurs en
Sécurité Industrielle

I- PRESSION EXERCÉE PAR UN SOLIDE ............................................................................ 1

1 - Définition ................................................................................................................................. 1
2 - Unités de pression .................................................................................................................. 2

II - PRESSION EXERCÉE PAR UN FLUIDE AU REPOS......................................................... 3

1 - Forces pressantes sur les parois ........................................................................................... 3


2 - Force pressante en un point d’un fluide.................................................................................. 3
3 - Différence de pression entre deux niveaux dans un fluide ..................................................... 4
4 - Applications ............................................................................................................................. 5

III - PRESSION ATMOSPHÉRIQUE .......................................................................................... 6

1 - Existence et mesure de la pression atmosphérique ............................................................... 6


2 - Pression atmosphérique normale ........................................................................................... 7
3 - Exemple d’utilisation de la pression atmosphérique ............................................................... 8

IV - PRESSION ABSOLUE- PRESSION RELATIVE - VIDE ...................................................... 8

1 - Définitions ............................................................................................................................... 8
2 - Expressions du vide ................................................................................................................ 9
3 - Pression différentielle............................................................................................................ 10
4 - Applications ........................................................................................................................... 10

V- PRESSION DANS LES GAZ .............................................................................................. 11

1 - Enfermé dans une enceinte, un gaz y exerce une pression ................................................. 11


2 - Un gaz est compressible et expansible................................................................................. 12
3 - Dans un mélange gazeux, chaque constituant du mélange exerce une part de la pression
appelée pression partielle ..................................................................................................... 13

VI - CONVERSION DES UNITÉS DE PRESSION ................................................................... 14

Ce document comporte 15 pages


BA PHY - 00972_B_F - Rév. 5 26/01/2005
„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training
1
C 1 -3

I- PRESSION EXERCÉE PAR UN SOLIDE

1- DÉFINITION
La pression mesure l’effet d’une force exercée sur une surface.

C’est un fait d’observation courante qu’une même force exercée sur des surfaces différentes se traduit
par des effets différents. C’est en particulier le cas lorsqu’on observe l’enfoncement dans le sable
d’une même brique soumise à son propre poids selon la face sur laquelle on la pose.

D TH 1029 A
Les empreintes constatées sont d’autant plus profondes que la brique est posée sur sa plus faible
section. Pour caractériser cet effet, la pression P est définie comme le quotient de la force F par
l’aire S sur laquelle elle s’exerce.

Pression P = Force F
D TH 1030 A

Aire S
S

Cette formule de définition montre notamment que :

• Pour une même surface pressée la pression est d’autant plus grande que la force pressante est
plus importante.
Deux marcheurs de poids différents, chaussés de raquettes identiques ne s’enfoncent pas
de la même façon dans la neige.

• Pour une même force pressante la pression exercée est d’autant plus faible que la surface
pressée est plus grande et inversement.
– L’intérêt du port des raquettes citées plus haut ou de skis est bien connu pour limiter
l’enfoncement dans la neige.
– Un clou s’enfonce d’autant plus facilement que sa pointe est fine.
– Les matériels lourds tels que bacs de stockage, colonnes, échangeurs, pompes,
compresseurs, etc. nécessitent d’être supportés par des massifs de surface importante
plus ou moins grande selon leur poids et la résistance du sol.

00972_B_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


2
C 1 -3

2- UNITÉS DE PRESSION
a - Système International (SI)

Les forces étant exprimées en newtons et les surfaces en mètres carrés, l’unité de pression est le
newton par mètre carré (symbole : N/m2) qui s’appelle le pascal (symbole : Pa).

F
P=
S
F en N
S en m 2
P en Pa

Certains multiples du pascal sont également utilisés, en particulier :

– le bar (symbole : bar) : unité de mesure industrielle


1 bar = 100 000 pascals

1 bar = 100 000 Pa

– le millibar (symbole : mbar)


1 bar = 1000 mbar

1 mbar = Pa

– le décapascal (symbole : daPa) pour exprimer les faibles différences de pression

1 daPa = Pa

– l’hectopascal qui est égal à un millibar

1 hPa = mbar

– le kilopascal (symbole : kPa) utilisé par les Anglo-saxons qui ignorent généra-lement
le bar quand ils adoptent le système SI

1 kPa = 1000 Pa = bar

b - Autres unités

Dans le système anglo-saxon l’unité de pression est la “Pound per square inch” ou lbf/in 2 (symbole
PSI), ce qui se traduit par livre force par pouce carré (1 “inch” ou pouce = 2,54 cm).

1 PSI = 0,069 bar

1 bar = 14,5 PSI

Les pressions peuvent aussi s’exprimer en hauteurs de liquides (en particulier eau et mercure). Les
correspondances entre hauteurs et pressions sont présentées dans le chapitre qui suit.

00972_B_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


3
C 1 -3

II - PRESSION EXERCÉE PAR UN FLUIDE AU REPOS

1- FORCES PRESSANTES SUR LES PAROIS


Tous les fluides (liquides et gaz) exercent des forces pressantes sur les parois des récipients qui les
contiennent. Ces poussées peuvent être mises en évidence par exemple en perçant des trous dans un
récipient contenant de l’eau ou dans une baudruche gonflée d’air.

Eau Air

D TH 1031 A
2- FORCE PRESSANTE EN UN POINT D'UN FLUIDE

En tout point d’un fluide s’exerce également une


Membrane pression dont on peut reconnaître l’existence à la
déformation d’une membrane obturant l’orifice d’un
vase plongé dans ce liquide.
D TH 1038 A

On constate par ailleurs que la pression est la


même dans toutes les directions autour du point
considéré et en tous les points d’un plan
horizontal.

A1 A2 A3 A1 A2 A3
Plan
horizontal
D TH 1039 A

PA = PA = PA
1 2 3

La pression en un point ne dépend pas de la forme du récipient. Ceci peut se constater à la lecture des
manomètres (appareils mesurant les pressions) placés à la base des récipients remplis d’un même
liquide et représentés ci-dessous.

Liquide au repos

h
D TH 1040 A

00972_B_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


4
C 1 -3

3- DIFFÉRENCE DE PRESSION ENTRE DEUX NIVEAUX DANS UN FLUIDE

B
L’expérience montre que la pression PA > PB
augmente avec la profondeur pour un

D TH 1041 A
fluide donné.
A

En effet, la surface unitaire autour du point A supporte le poids d’une colonne de fluide de hauteur
supérieure à celle supportée par la surface unitaire autour du point B. Seule la différence de niveau
entre A et B explique la différence de pression.

Par ailleurs, si on mesure la pression en 2 points A et B dans un même plan horizontal à même
profondeur en dessous de la surface libre mais surmontés de fluides différents, on constate que :

PA est différent de PB
A B PA ≠ PB

PA est supérieur à PB

PA > PB
Liquide 1 de Liquide 2 de

D TH 1042 A
masse volumique masse volumique lorsque le liquide1 est plus
1 2 lourd que le liquide 2

Plus la masse volumique r du fluide est importante, plus la pression supportée à même profondeur
est grande.

Finalement la différence des pressions en 2 points situés à des niveaux différents d’un fluide en
équilibre et distants d’une hauteur h s’exprime par :

PA – PB = h x r x g = h x r x 9,8

avec h en m
r en kg/m3
g = 9,8 m/s 2
PA – PB en Pa

Dans la pratique industrielle on utilise plutôt le bar et, pour les hxd
liquides, la densité de préférence à la masse volumique. Cela DP = PA – PB =
10,2
conduit à la formule ci-contre permettant le calcul de DP
lorsque hauteur et densité sont connues. La différence PA - PB DP en bar
h en m
est souvent notée DP, la lettre grecque D (delta) signifie
d densité du liquide
“différence de”.

00972_B_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


5
C 1 -3

Inversement, toute pression ou différence de pression peut être exprimée en hauteur de liquide. La
formule pratique permettant de traduire une pression en hauteur de liquide est :

10,2 P (ou DP)


h =
d

h en m
P ou DP en bar
d densité du liquide

4- APPLICATIONS
• Une différence de niveau de 1 m d’eau à 4°C de masse volumique 1000 kg/m3 (ou densité = 1)
correspond à une différence de pression de :

DP = h . r . g = x x = 9800 pascals soit 0,098 bar

1 mm d’eau correspond alors à 9,8 pascals ou 0,98 décapascal.

1 mm d’eau ~
– 1 daPa

Le daPa est utilisé en remplacement du mm d’eau pour exprimer les faibles différences de pression
telles que les dépressions mesurées sur les fours et chaudières.

• 1 bar correspond par ailleurs à une hauteur en eau de :

x
h= = m

1 bar = m d’eau

• Une hauteur de 1 mm de mercure à 0 °C de densité 13,6 correspond à une différence de pression


de :

DP = h x r x g =

1 mm de mercure = 133 Pa

• Une différence de niveau de 1 m d’air de masse volumique 1,293 kg/m3 correspond à une
différence de pression de :

DP = x x = Pa

1 m d’air = 12,8 Pa

Dans un récipient rempli de gaz, l’accroissement de pression avec la profondeur est si faible que
l’on admet que la pression est identique en tout point. Toutefois, pour des équipements de grandes
hauteurs (cheminées, fours) la différence de pression entre base et sommet n’est plus négligeable.

00972_B_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


6
C 1 -3

• Déterminer la différence de pression entre la surface libre et le fond d’un bac de stockage contenant
t
un liquide de densité d 4 = 0,850 sachant que la hauteur de liquide dans le bac est de 15 m.

h.d
DP = = = bar
10,2

III - PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

1- EXISTENCE ET MESURE DE LA PRESSION ATMOSPHÉRIQUE


a - L’air qui nous entoure et qui constitue l’atmosphère est un fluide pesant. Cet air exerce une
pression sur la surface de tous les corps qui y sont plongés.
Dans une atmosphère calme, la pression en un point est due à la colonne d’air au-dessus de ce
point.
La mise en évidence de l’existence de la pression atmosphérique peut se faire par l’expérience
dite de Torricelli. Elle est délicate à reproduire pratiquement en raison de la toxicité du mercure.
Vide

Un tube de verre d’environ 1 m de long


fermé à une extrémité est rempli de
F G H I mercure ; en le bouchant avec le pouce on
le retourne en immergeant l’orifice dans
h une cuve à mercure. En enlevant le doigt
A B C D E on constate que le mercure descend et
que son niveau se stabilise à une hauteur
d’environ 76 cm en laissant le vide dans la
partie supérieure.
D TH 1043 A

PA = PB = PC= PD= PE= Patm

Que le tube soit plus long, vertical ou penché, rectiligne ou sinueux, de section variable, on
mesure toujours la même différence de niveau.
La pression en A est la pression atmosphérique qui s’exerce sur la surface libre du mercure. A, B,
C, D, E étant dans le même plan horizontal contenant cette surface libre subissent la même
pression. La pression en F, G, H, I est la même, et presque égale au vide absolu. La pression
atmosphérique équilibre donc la pression due à la hauteur de mercure.
b - Le calcul de la pression atmosphérique n’est pas possible car, en particulier, on ne peut fixer la
hauteur de l’atmosphère et les phénomènes météorologiques sont très complexes. On se
contente de la mesurer avec des appareils appelés baromètres.

Les baromètres à mercure sont des tubes


de Torricelli (voir plus loin manomètres à
mercure). Les baromètres métalliques
utilisent la déformation de la face
supérieure d’une boîte métallique soumise h

à la pression atmosphérique.
B
A
D TH 1044 A

00972_B_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


7
C 1 -3

Les mesures montrent que la pression atmosphérique diminue avec l’altitude (elle diminue de
moitié tous les 5500 m environ) ; ainsi les baromètres peuvent être utilisés comme altimètres en
traduisant les mesures de pression en altitude. Le tableau ci-après donne l’évolution de la
pression atmosphérique et de la masse volumique de l’air avec l’altitude.

Altitude Pression atmosphérique Masse volumique


(m) (bar) de l’air
(kg/m 3 )

0 1,013 1,293

1000 0,899 1,112

5000 0,540 0,736

10 000 0,265 0,414

2 - PRESSION ATMOSPHÉRIQUE NORMALE


La pression atmosphérique étant variable, on a été amené à définir la pression atmosphérique
normale : c’est celle qui équilibre une colonne de 76 cm de mercure (symbole Hg) à 0 °C (densité :
13,595) soumise à l’accélération normale de la pesanteur (g = 9,80665 m/s2 ). La pression
atmosphérique normale a conduit à la définition d’une nouvelle unité de pression : l’atmosphère (atm).

En appliquant la relation P = h . r . g, on peut déterminer la relation entre atmosphère, pascals et bars.

Patm normale = 1 atm = 0,76 m x 13595 kg/m3 x 9,80665 m/s 2 = 101 325 Pa

Patm normale = 1 atm = 101325 Pa


= 1,013 bar
= 1013 mbar

Dans les calculs courants on se contente souvent de l’équivalence suivante :

1 atm ~
– 1 bar

Application

Un ballon est soumis à une pression de 5 bar. Quelle est la valeur de cette pression en atmosphère ?

00972_B_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


8
C 1 -3

3- EXEMPLE D'UTILISATION DE LA PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

Piston
Certaines pompes volumétriques fonctionnent
Corps selon le principe suivant très simplifié.

Un piston se déplace dans un cylindre ou corps de


Clapets pompe relié par une conduite à une nappe de
liquide. Quand on soulève le piston, la pression
Pression atmosphérique diminue dans le corps de pompe et la pression
atmosphérique qui s’exerce à la surface libre du
liquide fait monter le liquide. Un jeu de clapets
d’admission et de refoulement permet ensuite de
refouler ce liquide dans une conduite ou une
D TH 1045 A

capacité.

IV - PRESSION ABSOLUE - PRESSION RELATIVE - VIDE

1- DÉFINITIONS
La pression relative est la différence entre la pression réelle ou pression absolue et la pression
atmosphérique. Elle exprime donc un niveau de pression par rapport à un niveau de référence qui est
la pression atmosphérique alors que la pression absolue exprime ce même niveau de pression par
rapport au niveau de pression nulle.

Pression
SOUS P mesurée
PRESSION
Pression
relative

Prel.
Pression absolue

Pression
atmosphérique
D TH 1047 A

SOUS
VIDE Pabs.
Vide absolu
ou pression 0

Pression relative = pression absolue – pression atmosphérique

Application : La pression à l’intérieur d’une sphère de stockage de butane est de 3 bar (indication du
manomètre). Quelles sont les pressions absolues et relatives ?

Pabs = bar Prel. = bar

00972_B_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


9
C 1 -3

Lorsque la pression absolue d’une capacité est inférieure à la pression atmosphérique, on dit que cette
capacité est sous-vide.

Les notions de pressions absolues et relatives appellent plusieurs remarques :

• La pression relative s’appelle aussi pression effective.

• Les manomètres industriels à tube de bourdon donnent des indications de pression relative
; dans le cas de pression absolue cela est clairement indiqué sur l’appareil.

• Si la pression relative de fonctionnement d’une installation est positive (P absolue > P atm)
tout défaut d’étanchéité se traduit par une fuite de fluide vers l’extérieur ; ceci peut être
dangereux si le fluide est inflammable, toxique ou très chaud.

• Si la pression relative est négative (P abs. < P atm) il y aura risque d’entrée d’air
(dangereux par exemple en mélange avec des hydrocarbures). De plus les forces dues à la
différence de pression s’exercent de l’extérieur vers l’intérieur ce qui peut provoquer une
implosion de la capacité.

2- EXPRESSIONS DU VIDE
Le schéma ci-dessous illustre sur un exemple les deux expressions possibles du vide en pression
absolue ou en pression relative.

Échelle de Échelle de
pression relative pression absolue
Pression Pression
atmosphérique 0 760 mHg atmosphérique
normale normale

Pression
= - 710 mm de Hg
relative D TH 1048 A

Pression Pression absolue = + 50 mm de Hg


mesurée
-760 Vide absolu 0
mHg

On obtient ainsi les deux valeurs


• en pression relative : – 710 mm de mercure relatifs ou une dépression de 710 mmHg
• en pression absolue : + 50 mm de mercure absolus

Application : Une colonne fonctionne sous une dépression de 0,8 bar. Indiquer sa pression de
fonctionnement en bars eff et en bars abs.

Pabs = bar Prel. = bar

00972_B_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


10
C 1 -3

3- PRESSION DIFFÉRENTIELLE
Une pression différentielle est une différence entre deux pressions :

Pression en bar rel.

D TH 1049 A
9 7,3
Sens de circulation
Vanne de régulation

Dans l’exemple correspondant au schéma ci-dessus, la pression différentielle de la vanne, notée


souvent DP, est :
DP = 9 – 7,3 = 1,7 bar

On constate que si les pressions mesurées étaient exprimées en bar absolu, la valeur de la pression
différentielle resterait inchangée.

4- APPLICATIONS
• Expression de la pression atmosphérique normale en PSI.

Patm. norm. = 1,013 bar soit 1,013 x 14,5 = 14,7 PSI

• Transformation d’une pression absolue (en bar) en pression relative (en PSI).

Une pression absolue de 2 bar soit 29 PSI correspond à une pression relative de :

29 – 14,7 = 14,3 PSI

On note en général :

Pression absolue = 2 bar abs

= 29 PSI A (A = absolute)

et Pression relative = 0,99 bar rel.

= 14,3 PSI G (G = gauge)

• Dans certaines installations, la pression d’air utilisée sur les appareils d’instrumentation et de
régulation est exprimée en PSIG et varie dans la plage de 3 psig - 15 psig.

Traduire ces pressions en pressions absolues exprimées en bar.

3 psig = bar

15 psig = bar

00972_B_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


11
C 1 -3

V- PRESSION DANS LES GAZ


Un gaz est constitué de MOLÉCULES qui peuvent se déplacer librement les unes par rapport aux autres et
qui sont soumises à une AGITATION incessante et désordonnée.

Ces molécules sont toutes identiques dans le cas d'un corps pur et elles sont de plusieurs espèces dans le
cas de mélanges.

Cette structure particulière confère au gaz un CERTAIN NOMBRE DE PROPRIéTéS.

1- ENFERMÉ DANS UNE ENCEINTE, UN GAZ Y EXERCE UNE PRESSION

L’agitation des molécules provoque de multiples


CHOCS contre les parois. Les forces pressantes
qui en résultent s’appliquent sur toute la surface
interne du ballon et créent donc une PRESSION.

Cette pression exercée par le gaz dépend du


nombre de chocs par unité de surface (Pression =
Force/Surface), elle est donc fonction :
D SEC 010 A

Molécules de gaz

– du nombre de molécules de gaz, c’est-à-dire de la quantité de gaz enfermée dans le


ballon. On peut remarquer à ce sujet qu'un récipient vide de toute molécule est soumis à
une pression intérieure nulle.

– de la surface offerte aux chocs, c’est-à-dire des dimensions du ballon ou appareillage


contenant le gaz. On peut ainsi accroître la pression d’un gaz par réduction du volume
qui lui est offert comme c’est le cas dans un compresseur alternatif.

– de l’agitation des molécules


L’agitation des molécules constituant un gaz augmente avec la température. Quand on
chauffe un gaz on peut observer les deux phénomènes suivants :

• à volume constant, l’accroissement de l’agitation et donc du nombre de


chocs provoque une augmentation de pression

P1 P2

Chauffage
P2 > P1
t2 > t1
D TH 1050 A

t1 t2

00972_B_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


12
C 1 -3

• à pression constante (cas d’un cylindre muni d’un piston libre étanche)
l’accroissement de l'agitation conduit à la dilatation du gaz et à une
augmentation de volume
P

Chauffage V2 V2 > V1

D TH 1051 A
t2 > t1
V1

t1 t2

2- UN GAZ EST COMPRESSIBLE ET EXPANSIBLE


Le libre déplacement des molécules fait qu’un gaz occupe tout le volume qui lui est offert, on dit qu’il
est EXPANSIBLE.

Fermé 0 P Ouvert P

Po

Vide

D TH 1052 A

Molécules de gaz

Après ouverture du robinet d’isolement le gaz se répartit dans les deux ballons jusqu’à l’égalisation
des pressions. Celle du premier ballon diminue, celle du second qui était nulle au départ (vide)
augmente.
De même un gaz est COMPRESSIBLE car on peut rapprocher les molécules qui le composent en
diminuant le volume qui lui est offert. C’est le cas dans un cylindre de compression.

P1

P2
P2 > P1
D TH 1053 A

Même quantité de gaz

00972_B_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


13
C 1 -3

3- DANS UN MÉLANGE GAZEUX, CHAQUE CONSTITUANT DU MÉLANGE EXERCE


UNE PART DE LA PRESSION APPELÉE PRESSION PARTIELLE
Le schéma ci-dessous représente un mélange gazeux de 3 constituants enfermé dans une enceinte.

Molécules de gaz 1
t
Molécules de gaz 2

Molécules de gaz 3

D TH 1054 A
La pression totale exercée par le mélange à la température t est P. Cette pression totale résulte des
pressions exercées par chacun des gaz, soit :

PP1 pression partielle du gaz 1


PP2 pression partielle du gaz 2
PP3 pression partielle du gaz 3

La pression totale est en conséquence la somme des pressions partielles, soit :

P = PP1 + PP2 + PP3

Parallèlement, la pression exercée par un gaz étant le résultat des chocs des molécules de ce gaz sur
la paroi, on peut concevoir que la pression partielle d’un constituant dépend directement du
pourcentage molaire de ce constituant dans le gaz et peut être obtenue par la formule

P pression totale
% mol. gaz PP pression partielle du gaz
PPgaz = P •
100
même unité pour P et pour PP

Application

Le pourcentage molaire d’oxygène dans l’air est 20 %.


Déterminer la pression partielle d’oxygène :

• dans l’air ambiant

PPO2 = = atm

• dans l’air comprimé à 7 bar

PPO2 = = bar

00972_B_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


14
C 1 -3

VI - CONVERSION DES UNITÉS DE PRESSION

Facteur multiplicatif pour convertir en :


Unité Symbole
Pa bar kgf/cm2 atm psi mmHg mm eau

pascal Pa 1 10–5 1,0197.10–5 9,869.10–6 10450.10–4 7,500.10–3 0,10197

bar bar 100 000 1 1,0197 0,9869 14,50 750,06 10197,2

kilogramme-force kgf/m2 98066,5 0,98066 1 0,96784 14,2234 735,56 10 000


par centimètre carré

atmosphère atm 101325 1,01325 1,0332 1 14,6959 760 10332,3

pound per square psi 6894,76 0,06895 0,0703 0,06805 1 57,715 703,07
inch

millimètre de mm Hg 133,32 1,333.10–3 1,359.10–3 1,316.10–3 0,01934 1 13,595


mercure

millimètre d’eau mm eau 9,80665 9,8067.10–5 10–4 9,678.10–3 1,422.10–3 0,0736 1

Applications

• Un appareillage supporte une pression P = 7,6 bar. Convertir cette pression en kgf/cm2, atm, psi, mmHg.

P = 7,6 bar = 7,6 x 1,0197 = kgf/cm 2

P = 7,6 bar = 7,6 x = atm

P = 7,6 bar = 7,6 x 14,5 = psi

P = 7,6 bar = 7,6 x = mmHg

00972_B_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training