Vous êtes sur la page 1sur 96

SAMEDI 4 AOÛT 2018

74E ANNÉE- NO 22880


4,30 € - FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR ―
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

WEEK•END

MÉTROPOLITAINE, EN BELGIQUE
MAGAZINE

UNIQUEMENT EN FRANCE
UN ÉTÉ À BRÉGANÇON LA COMÉDIE HUMAINE JEAN ROLIN VOLE AU

ET AU LUXEMBOURG
HIER ET AUJOURD’HUI SELON PATRICE CHÉREAU SECOURS DES OISEAUX

Ce que prépare le gouvernement pour la rentrée


▶ Le gouvernement en- ▶ Le chef de l’Etat devrait ▶ Pour l’exécutif, il s’agit ▶ L’Elysée va devoir tran- ▶ Les plans pauvreté et hô-
tend relancer, à la rentrée, préciser la feuille de route de reprendre la main après cher au plus vite sur l’ave- pital sont par ailleurs très
plusieurs projets de pour les mois à venir, un début d’été marqué par nir de la révision constitu- attendus. Et la réforme des
réforme. « Nous ne ralenti- à l’occasion du séminaire l’affaire Benalla et les fra- tionnelle. La préparation retraites sera le grand
rons rien », a prévenu gouvernemental qu’il gilités mises au jour dans du budget s’annonce aussi chantier du début 2019
Edouard Philippe présidera fin août le dispositif macronien plus ardue que prévu PAG E 6

ZIMBABWE Election contestée


d’Emmerson Mnangagwa
selon les résultats annoncés, quadrillée par les véhicules antié-
Sarkozy vendredi 3 août, tard dans la soi-
rée, Emmerson Mnangagwa a été
meute de l’armée. Les manifesta-
tions organisées avant l’annonce

raconte élu au premier tour. Le candidat


de la ZANU-PF, le parti au pouvoir
des résultats avaient été violem-
ment réprimées, faisant six

sa vie d’après dans le pays depuis 1980, est cré-


dité de 50,8 % des voix par la
commission électorale. L’opposi-
morts. Quelques mois après que
le despote Robert Mugabe a été
déposé, l’espoir d’un renouveau
« Je suis trop occupé pour tion a aussitôt annoncé qu’elle ne démocratique dans le pays sem-
avoir de l’amertume », reconnaissait pas cette victoire. ble s’évanouir.
explique l’ancien président Harare, la capitale du pays, est PAG E S 2 - 3

PAGE 15

Coup de cœur Economie


à Mossoul Apple vaut 1 000 milliards de dollars
L’AMOUR AU FRONT – PAGES 16-17

La mondeuse
La capitalisation de l’en-
treprise est la première à
avoir franchi cette barre
1 ÉDITORIAL
au sommet symbolique, jeudi 2 août, UNE CROISSANCE
ALPES GOURMANDES – PAGE 20
A Jonage (Rhône),
en mai 2016 . à Wall Street. La firme AMÉRICAINE EN
JEFF PACHOUD/AFP était moribonde en 1997 TROMPE-L’ŒIL
PAG E 9 PAG E 1 9

Idées Les obscures conventions Mali


« IBK » en position
du bronzage à la plage
CEFAM
WITH
de force pour
La peine de mort le second tour
est une mesure de la présidentielle
inadmissible qui PAG E 4
REACH YOUR INTERNATIONAL BUSINESS AMBITIONS

blesse la dignité Brexit


personnelle Quelle attitude
pour l’UE
PAPE FRANÇOIS face à Londres ?
D É B ATS – PAG E 1 9

Le Vatican a annoncé,
jeudi 2 août, que le pape
François avait fait insérer, Interceltique
en mai dernier, un « res- A Lorient,
crit » dans le « Caté- Houlgate (Normandie), en juillet. CHARLY TRIBALLEAU/AFP les Gallois
chisme ». Cette modifica-
tion stipule également que ont un chœur ÉCOLE INTERNATIONALE DE MANAGEMENT.
PROGRAMMES DU BAC AU MBA.

« l’Eglise s’engage de façon Dévoiler son corps cet été, l’expo- de ce mouvement de libération, gros comme ça 100% DOUBLE-DIPLÔME // FRANCE / ÉTATS-UNIS. CONCOURS :
ser au soleil et à la vue de la foule qui a émergé à la fin du XIXe siè- Mercredi 29 août 2018
déterminée en vue de son PAG E 1 1 • Titre certifié Niveau 1 par l’État.
semble aller de soi. Et, pourtant, cle. Il a fallu bousculer bien des • BBA et MBA.
abolition partout dans le ce rite procède d’un lent désha- tabous et des conventions socia-
monde ». L’Eglise dénonce billage au fil du temps. Ce fut un les, avant que le dénudement ne EN ASSOCIATION AVEC DES UNIVERSITÉS AMÉRICAINES ACCRÉDITÉES PAR L’AACSB

depuis longtemps la peine « immense remuement » pour gagne la partie dans les années Google
de mort, et le pape, farou- qu’« il devienne possible de s’allon- 1960. Il a été également néces- Un moteur de
che opposant de la peine ger en public sur une plage à moi- saire d’« imaginer des règles enca-
capitale, avait annoncé tié nu sans susciter l’effroi ou la cu- drant cette exposition des corps », recherche censuré Contact : Maude Foyatier - 04 72 85 73 63 - maude.foyatier@cefam.fr www.cefam.fr

cette inscription
riosité », résume l’historien Chris-
tophe Granger.
explique l’universitaire Vincent
Coëffé.
pour séduire Pékin
PAGE 7 Le Monde revient sur les étapes S U PP L É ME N T PAG E 1 0
Algérie 220 DA, Allemagne 3,30 €, Andorre 3,20 €, Autriche 3,30 €, Belgique 4,60 €, Cameroun 2 200 F CFA, Canada 5,40 $, Chypre 2,70 €, Côte d'Ivoire 2 200 F CFA, Danemark 34 KRD, Espagne 3,10 €, Gabon 2 200 F CFA, Grande-Bretagne 2,60 £, Grèce 3,20 €, Guadeloupe-Martinique 3,10 €, Guyane 3,20 €, Hongrie 1 050 HUF,
Irlande 3,10 €, Italie 3,10 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 4,60 €, Malte 2,70 €, Maroc 19 DH, Pays-Bas 3,20 €, Portugal cont. 3,10 €, La Réunion 3,20 €, Sénégal 2 200 F CFA, Slovénie 3,20 €, Saint-Martin 3,20 €, Suisse 4,00 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 3,20 DT, Afrique CFA autres 2 200 F CFA
2|
INTERNATIONAL
0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018

LES ÉLECTIONS AU ZIMBABWE


Des habitants d’Harare regardent
à la télévision l’annonce des résultats
de la présidentielle, le 3 août. JÉRÔME DELAY/AP

Au Zimbabwe, la
victoire ensanglantée
de Mnangagwa
L’opposition rejette la victoire dès le premier tour
de l’ancien vice-président de Robert Mugabe,
au lendemain d’une journée de violences à Harare

harare - envoyé spécial MDC (Mouvement pour le chan- pied ferme dans ce pays promet-
gement démocratique), s’est in- teur, tout juste tiré du formol des

L
es chiffres, enfin, sont terposé. Debout sur l’estrade où années Mugabe, ce vieillard âgé
tombés, vendredi 3 août les commissaires de l’organisme alors de 93 ans qui semblait ne pas
aux petites heures. Ils électoral – dont l’indépendance avoir perçu que le XXe siècle avait
viennent de donner rai- est sujette à caution – étaient en finalement pris fin.
son aux pessimistes. Ce n’est pas train d’égrener les résultats pour Ce soir, « ED » gagne l’élection. Il
en raison du fait qu’Emmerson tout le pays, il a affirmé, haut et va donc pouvoir mettre, en théo-
Mnangagwa, le candidat de la ZA- fort, que ces chiffres étaient des rie, son plan en action, puisqu’il
NU-PF, le parti au pouvoir au « faux » et que son parti n’accepte- lui fallait la validation de ce scru-
Zimbabwe depuis l’indépen- rait pas ce résultat. Le candidat du tin pour pouvoir relancer le Zim-
dance (1980), est déclaré vain- MDC, Nelson Chamisa, obtient, babwe, réparer la confiance en ses
queur de l’élection présidentielle selon la ZEC, 44,3 % des voix. institutions, régler la question
du 30 juillet avec 50,8 % des voix, A Harare, il est à peu près 1 heure de la dette. Ce qu’il en coûte de se
et devient le premier président du matin. C’est très tard dans laisser enfermer dans le rôle
élu du pays après Robert Mu- cette ville couche-tôt, et plus en- d’Etat paria… Pourquoi, alors,
gabe. Mais en raison des condi- core dans le centre commercial et cette victoire apparaît-elle
tions de cette victoire. administratif de la capitale, vidé comme un naufrage ? Pourquoi
Avant même que le résultat final de toute sa population au cours ces élections générales donnent-
soit donné par la Commission de la journée, et où les seuls pas- elles l’impression d’avoir noyé
électorale du Zimbabwe (ZEC), sants portent ce soir des uni- lentement tous les espoirs de no-
Norman Komichi, le chef des élec- formes, des barres de fer, des ar- vembre, lorsque Robert Mugabe,
tions pour le parti d’opposition, le mes automatiques et surtout des le vieux tyran, a été renversé ?
fouets en peau d’hippopotame : La confiance. Elle est rompue. La
les sjamboks, ceux qui font parti- confiance à l’égard du processus Dans l’immeuble voisin du des, annonçant que les coupables
Dans le centre de
LE PROFIL culièrement mal.
Emmerson Mnangagwa, qui a
électoral. La confiance d’un pays
envers la réforme de ses institu-
parti, la ZANU-PF, de petites célé-
brations discrètes ont sans doute la capitale, jeudi
des agissements de la veille se-
raient identifiés et sanctionnés.
été chargé des renseignements, de tions. La confiance des citoyens eu lieu, mais sont demeurées in- Il ne faudra pas nécessairement
la justice, des élections, au cours de en ses forces de sécurité, qui, mer- visibles. Après les six morts de la
soir, les seuls aller très loin. L’un des militaires
sa longue carrière auprès de Ro- credi, se sont déchaînées contre veille, lors de la répression par passants portent suspectés d’avoir tiré dans le dos
bert Mugabe – dont il a été aussi, à les passants dans les rues d’Ha- l’armée de la manifestation d’une femme qui fermait son
la fin, le vice-président –, était ar- rare, après qu’une manifestation des militants du MDC qui avait
uniformes, armes magasin appartient à la garde
rivé au pouvoir en novembre 2017, de l’opposition contre les résul- débuté, exactement, devant ces automatiques présidentielle.
à la suite du coup d’Etat contre le tats électoraux a dégénéré en bâtiments massifs, il n’aurait Le spectacle d’Harare, dans les
père de la nation. Une lutte de pou- mini-émeute, rappel que la bruta- plus manqué qu’une explosion
et fouets en peau heures qui ont précédé la victoire
voir féroce entre plusieurs factions lité faisait partie des codicilles du de joie pour sceller les divisions d’hippopotame gâchée d’« ED », était aussi mar-
Emmerson Mnangagwa de la ZANU-PF était alors en cours. nouveau contrat social d’« ED ». du Zimbabwe. qué par le siège du quartier géné-
Le nouveau président du Zimba- Mugabe n’en finissait plus d’en- Pendant toute une ultime jour- ral de l’opposition. L’immeuble
bwe, 75 ans, fut pendant plus de traîner le Zimbabwe avec lui vers le Masque déchiré née d’attente, jeudi, alors que con- échaudés par les tabassages au Harvest House de l’avenue Man-
trente ans au service de Robert tombeau. Le monde avait donc Alors que les chiffres de la prési- tinuaient à se faire attendre les ré- sjambok de mercredi, dont les dela, depuis la veille, était sous
Mugabe. Limogé en novem- fermé les yeux sur le parricide, et dentielle, selon nos informa- sultats de la présidentielle, il était images tournent sur tous les télé- surveillance. Dans la journée, un
bre 2017 de la vice-présidence, les Zimbabwéens étaient entrés tions, étaient en sa possession possible de deviner le résultat en phones de la nation. cordon de policiers et de soldats
il a conquis le pouvoir sur un dans une phase d’allégresse. depuis au moins vingt-quatre contemplant le spectacle de la Cette bouffée de violence a eu empêchait tout regroupement
coup de force de l’armée. Les « ED », comme on appelle le heures, la ZEC n’a eu le feu vert rue. Depuis le matin, dans Harare, pour effet secondaire de déchirer de militants. Cet encerclement
conditions de sa victoire à la pré- nouveau président – ses deux pré- pour les communiquer que tard, la police et l’armée voyaient leur le masque souriant du pouvoir répondait à un second objectif :
sidentielle rappellent que le noms sont Emmerson et Dambu- et dans la nuit. L’annonce a eu effectif augmenter. Les vendeurs post-Mugabe. Pourquoi un diri- les forces de sécurité voulaient
« crocodile » dirigea, en 1983, dzo –, autrefois surnommé « le lieu dans un centre de conférence de rue étaient priés de s’en aller. geant qui cherche à convaincre de obtenir l’accès aux bureaux pour
une brutale répression, puis fut, crocodile », promettait d’instau- bunkérisé, autour duquel avaient Les stations-service fermaient les ses bonnes intentions et de sa vo- y mener une perquisition. A l’in-
en 2008, chargé d’assurer la réé- rer un « nouveau régime », qu’il pris position des militaires en te- unes après les autres, puis les ma- lonté de rupture avec trente-sept térieur, une quinzaine de person-
lection de M. Mugabe par la décrivait comme « business frien- nue de combat avec, sous la main, gasins, comme par enchante- ans d’un pouvoir à la main dure, nes faisaient de la résistance et
fraude et la violence. M. Mnanga- dly ». Il courait le monde avec son des véhicules antiémeute. Une ment. Les employés avaient du acharné à gagner par tous les refusaient d’ouvrir les grilles.
gwa a écrit sur son compte Twit- écharpe aux couleurs du Zimba- ceinture de fer dérisoire au mi- mal à trouver des kombis (taxis moyens, y compris les plus vio- Le bras de fer a duré plusieurs
ter que sa victoire constitue « un bwe pour convaincre les investis- lieu d’une ville morte, vidée de collectifs) pour rentrer chez eux, lents, aurait-il changé ? C’est ce heures, avant que se matérialise
nouveau départ » pour le pays. seurs qu’ils étaient attendus de toute présence humaine. la plupart ayant déserté Harare, que répétaient les pessimistes un mandat permettant de péné-
avant le scrutin. Le déploiement trer dans les locaux. Ce docu-
de soldats ouvrant le feu sur les ment portait les deux motifs de
Le bilan de l’intervention de l’armée s’élève à six morts passants, mercredi 1er août, a
semblé leur donner raison une
la perquisition : d’abord, saisir les
« ordinateurs, accessoires ou tout
première fois. La perte de con- autre matériel subversif ». Selon
au lendemain de l’intervention de l’ar- à l’origine des troubles. Selon la version offi- rare. L’une des victimes, une commer- fiance dans les résultats est venue le MDC, le pouvoir espérait en
mée dans le centre d’Harare, le 1er août, les cielle, le fait d’avoir déployé des blindés çante, était en train de fermer son magasin tout confirmer. Il y a, désormais, réalité saisir les éléments maté-
conséquences du déploiement de soldats dans les rues et des soldats tirant à vue se pour fuir le chaos, lorsqu’une balle l’a at- du souci à se faire pour le climat riels permettant à l’opposition de
face à des manifestants de l’opposition justifiait – il était même impossible de faire teinte dans le dos. Difficile de prétendre général au Zimbabwe. contester les résultats des élec-
s’éclaircissent, et la tache sur la réputation autrement. Douglas Mahiya, porte-parole qu’elle constituait une menace. Un autre tions, à commencer par la copie
du pouvoir zimbabwéen s’étend. Jeudi, le bi- de l’Association des vétérans de la guerre de témoignage recueilli par les organisations « Cailloux » des procès-verbaux exposés sur
lan s’est alourdi à six morts, alors que trois libération nationale du Zimbabwe, une de défense des droits de l’homme fait état L’opposition avait menacé de la porte des bureaux de vote.
personnes ont péri de leurs blessures. Le formation proche du président récemment d’un coup de feu tiré à bout portant dans le rendre le pays « ingouvernable » La seconde raison invoquée
nombre de blessés est estimé à « plus de élu Emmerson Mnangagwa, accuse même pied d’un passant, sans raison apparente. en cas de victoire contestée de la pour la perquisition tient à la
vingt-cinq » par un collectif d’ONG zimba- le MDC d’avoir organisé les violences. La photo, le nom, et même le numéro de té- ZANU-PF. Les neuf principales présence supposée d’un petit ar-
bwéennes, le Zimbabwe Human Rights léphone de plusieurs militaires soupçon- missions d’observateurs électo- senal : « armes à feu, munitions,
NGO Forum, dont l’une des animatrices, Balle dans le dos nés d’être responsables de ces exactions raux déployées dans le pays ont grenades, cailloux ». Peut-être les
Jestina Mukoko, déclare : « Le Forum est « Nous soupçonnons qu’il y a des militaires ont été diffusés sur les réseaux sociaux. exprimé jeudi leur « grave préoc- forces de l’ordre ont-elles trouvé
scandalisé par le comportement du gouver- derrière, dit-il. Ils ont eu recours, selon nos in- Après les rapports, quelques heures plus cupation au sujet des épisodes de des cailloux. Ce qui a été em-
nement du Zimbabwe, qui a pris la liberté de formations, à des Selous Scouts [une unité tôt, d’observateurs qui avaient exprimé pré- violences postélectorales », et dé- porté, ce sont les ordinateurs, ce
déployer de manière illégale les militaires de l’ex-pouvoir blanc, impliquée dans la sale maturément leur satisfaction de voir que noncé « l’usage excessif de la force qui donne au candidat de l’oppo-
dans Harare, conduisant à la mort extrajudi- guerre de Rhodésie, qui a cessé d’exister l’élection s’était déroulée dans la sérénité, pour mettre fin aux manifes- sition, Nelson Chamisa, le pré-
ciaire » de plusieurs civils. Tous ne sont pas depuis l’indépendance] (…). L’objectif est de certaines capitales se montrent plus pru- tations », demandant « instam- texte d’un rire amer : « Vous
des militants du MDC, le parti d’opposition. renverser le nouveau pouvoir. » dentes. Le Royaume-Uni, soutien affirmé ment à la police et l’armée de faire voyez, le système de la ZANU-PF
Pourtant, le gouvernement a tenté de faire Des détails ont aussi émergé sur les per- d’Emmerson Mnangagwa, a demandé au preuve de retenue ». d’aujourd’hui est le même que ce-
porter la responsabilité des morts aux ca- sonnes tuées par les tirs des soldats dans le pouvoir de retirer l’armée des rues. p Emmerson Mnangagwa a sem- lui de la ZANU-PF d’hier. » p
dres de l’opposition, les accusant d’avoir été centre des affaires et du commerce, à Ha- j.-p. ry blé prendre acte de ces deman- jean-philippe rémy
international | 3
0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018

Israël tue sept membres


présumés de l’EI en Syrie
Les djihadistes se dirigeaient vers l’Etat hébreu, sans que l’on sache
s’ils cherchaient à s’infiltrer ou à fuir l’armée syrienne

jérusalem - correspondance sa bordure frontalière. « La me-


Résigné au retour nace djihadiste est à relativiser, c’est

L’ incident est inédit. Les


sept hommes qu’Israël a
tués, mercredi 1er août,
dans la partie sud du plateau du
Golan syrien, sont « probable-
d’Assad dans le
Sud syrien, Israël
compte retrouver
un danger tactique, très localisé
que le commandement nord de l’ar-
mée peut gérer seul », assure de son
côté Stephane Cohen.
Résigné au retour d’Assad dans le
ment » des terroristes affiliés à l’or-
le calme qui avait Sud syrien, Israël compte dès lors
ganisation Etat islamique (EI) ; prévalu pendant retrouver le calme qui avait pré-
c’est l’information qu’a communi- valu pendant quarante ans sur la
quée l’armée israélienne le lende-
quarante ans zone frontalière du Golan, avant le
main. Celle-ci les a repérés alors début du conflit syrien en 2011. Le
qu’ils avaient traversé la ligne 2 août, le ministre israélien de la
frontalière de cessez-le-feu « Al- Deraa. Pour résister, ces derniers défense, Avigdor Lieberman, a
pha » et se dirigeaient vers les posi- ont alors multiplié les attaques d’ailleurs salué le retour d’un
tions israéliennes, sur la partie du sanglantes : attaques kamikazes à « pouvoir central » en Syrie : il a
Golan occupée et annexée par Souweïda, le 25 juillet, qui ont fait aussi appelé le régime syrien à res-
l’Etat hébreu. L’aviation les a stop- plus de 200 morts ; embuscade pecter l’accord de 1974 prévoyant
pés par des tirs de missiles. tendue à des officiers syriens non la création d’une zone tampon dé-
Les soldats israéliens dépêchés loin de Damas, le 1er août… L’armée militarisée sur le Golan.
sur les lieux des frappes, le 2 août, israélienne y ajoute cette dernière
ont retrouvé sept corps, ainsi que tentative d’infiltration à partir du Médiation russe
des gilets pare-balles, cinq fusils plateau du Golan. Jamais, pour- L’étape suivante est donc celle de
d’assaut AK-47, des grenades et des tant, l’EI, dans la poche que l’orga- la stabilisation locale. Contraire-
ceintures d’explosifs. L’affiliation nisation occupait dans le sud de la ment au statu quo d’avant 2011, ce
de ces combattants à l’EI fait peu Syrie, n’avait auparavant opposé sera la police militaire russe qui se
de doute pour l’armée : ils comp- de menace directe à Israël. déploiera du côté syrien de la ligne
taient s’infiltrer en Israël avant d’y L’épisode du 1er août s’inscrit, en de démarcation, avant de céder sa
perpétrer des attaques. L’Etat hé- fait, dans la reconquête du sud de place aux forces armées syriennes,
breu ne tolère aucune atteinte à sa la Syrie par Assad. « Il fallait s’y at- a annoncé le général russe Sergueï
souveraineté : « Nous sommes très tendre. Les combattants de l’EI Roudskoï, jeudi. Le redéploiement
clairs là-dessus : quiconque cherche présents ici sont repoussés aux zo- des soldats de la paix de la Fnuod
à s’infiltrer en Israël sera aussitôt nes frontalières, près d’Israël et de (Force des Nations unies chargée
pris pour cible », rappelle Yaakov la Jordanie. Dans le cas récent, il d’observer le désengagement) est
Amidror, ancien chef du Conseil est difficile de connaître leurs in- prévu aux côtés des forces russes,
de sécurité nationale. tentions, s’ils voulaient attaquer Is- la Russie confirmant son rôle de
L’armée israélienne reste en état raël ou simplement échapper à l’ar- médiation entre Israël et la Syrie.
d’alerte sur sa frontière du Golan mée syrienne », tempère Stephane Moscou a également annoncé, le
alors que le régime du président Cohen, analyste et ancien chef de 1er août, que les armes lourdes ira-
Bachar Al-Assad conclut l’offen- liaison israélien avec l’ONU dans niennes seraient retirées à 85 kilo-
sive déclenchée le 19 juin pour re- la région. Le 31 juillet, l’armée jor- mètres de distance de la zone fron-
prendre le contrôle du sud de la Sy- danienne a aussi tué des djihadis- talière du Golan. Or, Israël répète
rie. Le 2 août, l’armée russe, puis- tes de l’EI près de sa frontière au Kremlin et à la Maison Blanche
sante alliée de Damas, annonçait nord avec la Syrie, alors que des qu’il empêchera une installation
que le régime syrien avait repris le combats avaient lieu dans le bas- militaire iranienne et de milices
contrôle de trois provinces méri- sin de Yarmouk (province de De- chiites en Syrie. Le cas échéant, il
dionales (Deraa, Kuneitra et raa) entre ses troupes et des com- n’hésitera pas à poursuivre les
Souweïda), et la zone frontalière battants de l’EI. raids aériens contre des bases ira-
avec la Jordanie. Les combattants djihadistes du niennes en Syrie et sur des convois

Une économie sinistrée, Une fois la reddition des groupes


rebelles actée, Bachar Al-Assad
avait pris pour cible les djihadistes
affiliés à l’EI dans la province de
sud de la Syrie dispersés, l’enjeu,
pour Israël, est de mesurer leur ca-
pacité de nuisance sur le Golan sy-
rien, notamment à proximité de
d’armes livrées au Hezbollah liba-
nais, son grand ennemi et l’allié du
régime de Damas. p
claire bastier

héritage de l’ère Mugabe


M. Mnangagwa était une pièce centrale du système Amnesty dénonce « un climat
de terreur » contre les Kurdes d’Afrin
L
a tâche du nouveau prési- gations sans aucune valeur hors choc violent dont l’économie ne
dent sera herculéenne. des frontières. Mais même elles s’est jamais vraiment remise. L’ONG recense les exactions des milices proturques dans la ville syrienne
Doté d’immenses terres font défaut. Une monnaie électro- Lesté de ce passé, le Zimbabwe
fertiles, de vastes réserves nique a été mise en place. Officiel- peut-il croire en des lendemains
de platine, d’or et de lithium, et lement indexés sur le dollar, ces qui chantent ? Emmerson Mnan-
d’une population parmi les plus
éduquées du continent africain, le
Zimbabwe et son économie ont
été ravagés par deux décennies de
corruption et de déprédations.
deux systèmes ne cessent de se
déprécier au marché noir.
Rien d’étonnant, puisque les ré-
serves de la Banque centrale sont
vides. Symbole de ce cauchemar,
gagwa, qui fut une pièce centrale
du système Mugabe, a promis de
relancer l’exploitation minière,
l’agriculture et l’industrie, de
maîtriser les dépenses et de con-
L es civils d’Afrin, en Syrie, su-
bissent de « graves viola-
tions des droits humains »
perpétrées par les supplétifs lo-
caux de l’armée turque qui occu-
formations. Nous avons la certi-
tude qu’il y a beaucoup plus de cas
de disparitions et de tortures que
ceux que nous avons pu établir. »
L’accès à Afrin est sous le con-
pes », précise Mme Semaan. Dans
certains cas, les familles restent
sans nouvelles de leur proche, en
dépit des sommes versées.
Chaque milice d’Afrin dispose de
Jadis grenier à céréales de l’Afrique les retraits aux guichets sont trôler la dette. Pour y parvenir et pent ce territoire kurde depuis le trôle des forces turques, qui n’ont ses propres lieux de détention.
australe, le Zimbabwe peine strictement limités, obligeant les créer un cadre propice aux inves- mois de mars, d’après un rapport pas autorisé les chercheurs d’Am- Bien que tous placés sous la férule
aujourd’hui à nourrir sa popula- Zimbabwéens à patienter de lon- tissements étrangers, le pays aura d’Amnesty International publié nesty International à se rendre sur d’Ankara, les groupes armés pré-
tion. Le produit intérieur brut gues heures devant les agences sans doute besoin d’une assis- jeudi 2 août. En janvier, l’armée place, et limitent drastiquement sents à Afrin entretiennent des ri-
(PIB) par habitant – environ bancaires dans l’espoir d’obtenir tance financière du FMI. Encore turque et ses alliés syriens avaient l’accès des médias indépendants à valités qui peuvent dégénérer en
1 000 dollars (856 euros) – est cinq quelques dollars. faudra-t-il qu’il règle le problème lancé une offensive contre la po- l’enclave occupée. Les témoigna- luttes territoriales, voire en con-
fois inférieur à celui de l’Afrique de ses arriérés de paiements vis- che d’Afrin, alors tenue par les for- ges recueillis à distance, ou auprès frontations armées. Les familles
du Sud voisine. Loi d’indigénisation à-vis d’autres créanciers multila- ces kurdes, alliées à la coalition in- d’habitants d’Afrin ayant récem- des personnes détenues sont ainsi
Des millions de personnes ont A l’origine de ces dysfonctionne- téraux tels que la Banque mon- ternationale contre l’organisation ment quitté la zone, permettent confrontées à une multitude de
déjà émigré, à la recherche d’une ments, l’héritage économique de diale – une enveloppe estimée à Etat islamique (EI). Celles-ci ont été toutefois de prendre l’ampleur des groupes armés hostiles. Si certains
vie meilleure. Le taux de chô- M. Mugabe pèse lourd. Autrefois, plus de 1,7 milliard de dollars. chassées d’Afrin après trois mois violations commises à l’encontre sont libérés après des périodes de
mage est vertigineux – 90 % – et, le Zimbabwe tirait le gros de ses re- « Le nouveau gouvernement va de bataille. D’après l’organisation de la population kurde. captivité émaillées, dans plusieurs
selon le Fonds monétaire inter- venus de ses exportations agrico- faire face à une myriade de problè- non gouvernementale, la Turquie cas, d’actes de brutalité ou de tor-
national (FMI), l’économie infor- les. Tout a changé après la réforme mes, entre les pénuries de devises, donne « toute latitude » à la ving- Pillages massifs ture, d’autres disparaissent dans le
melle est la deuxième plus im- agraire de 2000, qui a essentielle- les contraintes budgétaires, les fai- taine de milices d’orientation isla- Les disparitions forcées et les dé- chaos ambiant. « Nous avons re-
portante au monde. Les infras- ment consisté à saisir les exploita- bles prévisions de croissance et les miste qu’elle soutient pour com- tentions arbitraires sont notam- levé des cas des personnes dépla-
tructures sont sinistrées. Surtout, tions détenues par des fermiers attentes élevées de la population mettre leurs exactions contre la ment devenues un trait distinctif cées par les combats qui ont tenté
le pays est plongé dans une crise blancs pour les remettre entre les d’une amélioration spectaculaire population kurde. du règne exercé par les forces tur- de rentrer dans leurs anciennes
monétaire aiguë. mains de proches du régime inex- de la situation », reconnaît Gary « Il règne à Afrin un climat de ter- ques et leurs alliés. « Il s’agit un maisons, dans des zones occupées,
La devise nationale, le « zimdol- périmentés. La production s’est ef- van Staden, chez NKC African Eco- reur, dénonce Diana Semaan, qui a phénomène d’ampleur que nous et qui ne sont jamais réapparues »,
lar », a été tuée en 2009 par l’hype- fondrée et, avec elle, les recettes de nomics. Mais le plus important, mené pour Amnesty, pendant plu- n’avons pas pu quantifier avec pré- indique Mme Semaan.
rinflation. Le dollar américain s’est l’Etat, ainsi que toute l’économie. jugeait l’analyste installé en Afri- sieurs mois, les recherches ayant cision dans sa totalité, du fait des Après des pillages massifs, les
depuis imposé comme la nouvelle L’appropriation des terres, sui- que du Sud, avant la proclama- permis d’établir les violations per- conditions dans lesquelles se sont habitations et les commerces de
référence monétaire. Mais s’il a vie d’une loi d’indigénisation im- tion des résultats, sera l’impres- pétrées contre la population déroulées nos recherches », indique milliers d’habitants d’Afrin, dépla-
permis un temps de stabiliser la si- posant une majorité zimba- sion laissée par ce premier scru- kurde. Les groupes armés syriens Mme Semaan. Les motifs de ces en- cés par les combats au début de
tuation, celle-ci s’est détériorée du bwéenne au sein du capital des tin depuis la chute de Robert Mu- règnent en maîtres dans l’espace lèvements sont multiples. « Il l’année, ont été attribués à des dé-
fait de la gabegie de l’Etat. Le déficit sociétés établies dans le pays, a gabe, en novembre 2017, qui doit public. Les habitants, majoritaire- existe des cas qui relèvent de la pure placés venus de territoires rebel-
budgétaire s’élève à près de 13 % du durablement refroidi les investis- apparaître « libre et équitable ». ment kurdes, qu’ils perçoivent répression politique contre les per- les, repris entre-temps par le ré-
PIB, gonflé par les dépenses somp- seurs étrangers. En même temps, La victoire d’Emmerson Mnan- comme leurs ennemis, se sont vu sonnes opposées à la présence des gime syrien. Ajoutées au climat de
tuaires de l’ère Mugabe et le poids privé de devises, le gouverne- gagwa, prononcée, dans la nuit de confisquer leur ville et sentent qu’ils forces armées turques et des grou- peur qui frappe la population
d’un secteur public pléthorique. ment a contraint la Banque cen- jeudi à vendredi, aussitôt rejetée ne sont pas à l’abri de violences ar- pes armés. Mais nous avons égale- kurde, ces évolutions laissent pla-
La pénurie de billets verts a trale à faire tourner la planche à par l’opposition, ne répond mani- bitraires de leur part. Cette peur pa- ment documenté de nombreux en- ner le spectre d’un remplacement
conduit à la création, en 2016, de billets, déclenchant la première festement pas à ces critères. p ralyse les habitants et rend particu- lèvements avec demande de ran- démographique durable. p
« bond notes », sorte de mini-obli- hyperinflation du XXIe siècle. Un marie de vergès lièrement difficile la recherche d’in- çon, perpétrés par ces mêmes grou- allan kaval
4 | international 0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018

Mali : « IBK » en position de force pour le second tour


L’opposition conteste les résultats, qui attribuent 41 % des voix au président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta

bamako - correspondance LE CONTEXTE

L
e siège du parti du candi-
dat d’opposition Sou-
maïla Cissé est bien vide,
jeudi 2 août au soir. Une
DÉFI SÉCURITAIRE
dizaine de militants errent dans Malgré la mobilisation de plus de
les couloirs, tandis qu’à l’étage, 30 000 membres des forces de sé-
Tiébilé Dramé enchaîne les ren- curité maliennes et étrangères, le
dez-vous, comme à l’ordinaire. premier tour de la présidentielle
Dans le bureau du directeur de a été perturbé par des attaques.
campagne du chef de file de Si les missions d’observation na-
l’opposition malienne, seule la tionales et internationales ont sa-
chaîne de télévision a changé. Ce lué dans l’ensemble le déroule-
soir, il parle tout en lorgnant ment du scrutin, plus de
l’ORTM, la télévision nationale. Il 700 bureaux de vote sur 23 000,
est 20 heures et des rumeurs cir- surtout dans le centre, n’ont pu
culent concernant une proclama- ouvrir en raison d’incidents
tion en direct des résultats provi- violents. « Quiconque remportera
soires du premier tour de l’élec- Avant une cette élection ne sera qu’une
tion présidentielle du 29 juillet. conférence marionnette entre les mains de la
Mais le ministère de l’administra- de presse France et des pays croisés », avait
tion territoriale dément : ce sera de l’équipe affirmé la principale alliance
demain, affirme-t-il. de campagne djihadiste du Sahel, dirigée par
Mais contre toute attente, à d’Ibrahim Iyad Ag Ghali, revendiquant des
21 heures, Mohamed Ag Erlaf, le Boubacar tirs de roquettes qui ont visé, le
ministre de l’administration terri- Keïta, à jour du vote, le camp de la force
toriale, apparaît à l’écran. Face au Bamako, de l’ONU à Aguel’hoc (nord-est).
poste de télévision, une poignée le 30 juillet.
de militants ont la mine décon- ISSOUF SANOGO/AFP
fite. Leur candidat, « Soumi », est éviter d’éventuels troubles », spé-
bien qualifié pour le second tour, cule Fatimata Traoré, une autre
mais son score leur semble déri- militante. Devant le siège, le
soire : 17,8 % des voix (573 111 voix), calme règne. « Je suis déçu, on
contre 41,42 % (1,3 million de voix) s’attendait à passer au premier
pour le président sortant Ibrahim tour », lâche un autre en montant
Boubacar Keïta (« IBK »). Le duel déposés, mais aucun n’avait discréditer un processus transpa- Au quartier général du président dans son véhicule.
du second tour sera le même que abouti. « Notre sentiment, c’est que
Les observateurs rent et salué comme tel par l’en- sortant, une heure après la publi- Jeudi soir, les rues désertes de
lors de la dernière présidentielle, le plan de premier tour du camp de l’UE ont semble des acteurs internationaux cation des résultats du premier Bamako, comme les quartiers gé-
en 2013. Mais en cinq ans, l’écart d’IBK – un coup K.O. – s’est éva- et nationaux indépendants ». tour, les quelques militants pré- néraux des partis, témoignaient
entre les deux adversaires s’est noui. Ils sont arrivés à un score de
demandé une Au lendemain du premier tour, sents refusaient d’alimenter cette de la torpeur citoyenne vis-à-vis
creusé : IBK gagne 1,6 point, 41 % à la suite de fraudes immen- liste des bureaux la mission d’observation de polémique autour d’une préten- d’un processus électoral peu suivi.
Soumi en perd 1,9. ses, parce qu’ils savaient que politi- l’Union européenne, tout comme due fraude, qu’ils jugent ridicule. Le taux de participation annoncé
« Il faut rejeter les résultats, il faut quement, une victoire au premier
de vote où le l’opposition, avait estimé que le « Ce premier tour est un franc suc- par les autorités est de 43 %. C’est
le déclarer maintenant et tout de tour ne passerait pas », estime-t-il. premier tour scrutin s’était globalement bien cès. Les gens peuvent dire ce qu’ils 6 points de moins qu’en 2013,
suite, et prendre nos responsabi- déroulé. Mais la demande de pu- veulent, mais le Malien lambda mais plus que la moyenne du taux
lités », panique un militant en « Procédés graves »
n’a pas pu se blication par les autorités d’une sait ce qu’IBK a fait pour le Mali. de participation des cinq derniers
quittant le siège. « C’est une élec- Un membre de l’équipe de campa- tenir, mais n’ont liste détaillée des bureaux de vote Soumaïla Cissé doit s’estimer heu- scrutins présidentiels (35 %).
tion tripatouillée. En 2013, il y avait gne du candidat Aliou Diallo, troi- où le premier tour n’a pas pu se reux qu’il y ait un second tour », es- Posté devant le siège de M. Cissé,
quasiment un consensus autour sième homme de ce premier tour
pas eu de réponse tenir, le 29 juillet, notamment time Mamadou Wagué, un mili- Amassali Gandi tente de compren-
d’IBK et il avait fait 39,8 % au pre- avec 7,95 % des voix, dénonce éga- en raison de l’insécurité dans le tant de la majorité présidentielle. dre les 17 % de son candidat. Pour
mier tour ! Aujourd’hui, on nous lement une manipulation. Avant centre et le nord du pays, est res- lui, l’abstention a joué en faveur
annonce qu’il fait 41 % ! Ce n’est pas la publication des résultats, tion et achat de votes, bourrage tée sans réponse. 767 bureaux, Torpeur citoyenne d’IBK : « En 2013, l’effervescence po-
normal », s’emporte Abdourah- M. Diallo ainsi que 18 des 23 autres d’urnes et attribution de résultats soit 3,3 % du total, ont été privés Autour de lui, une poignée de pulaire était là. Mais aujourd’hui,
mane Traoré. candidats avaient déjà annoncé fantaisistes à des candidats ». d’élection, selon le ministère sympathisants débouchent deux beaucoup d’opposants à IBK se
A l’étage, Tiébilé Dramé est en- qu’ils n’accepteraient pas « des ré- L’impartialité de la Cour consti- de l’administration territoriale. bouteilles de champagne sans al- sont dit qu’aller voter contre lui ne
fermé dans son bureau. Pour lui, sultats affectés par des irrégulari- tutionnelle, chargée de procla- L’opposition craint une fraude or- cool, amenées à la va-vite par un servirait à rien, parce qu’ils n’ont
le score de son candidat a été ra- tés ». Dans un communiqué con- mer les résultats définitifs, avait ganisée en partie sur ces bu- des leurs. Ici aussi, la proclama- plus confiance en ce régime », juge-
baissé. « Nous allons saisir la joint daté du 31 juillet, le groupe également été mise en cause. Le reaux. Pour lever les doutes, elle tion des résultats a surpris. La cé- t-il avant de conclure, l’air défait :
Cour constitutionnelle », annon- avait dénoncé un « retrait massif camp d’IBK était immédiatement réclame une publication des ré- lébration des 41 % durera un petit « Le fait de ne pas aller voter, c’était
ce-t-il quelques heures plus tard. de cartes d’électeurs par des per- monté au créneau, dénonçant sultats bureau par bureau, à l’ins- quart d’heure. « Peut-être qu’ils leur façon à eux de contester. » p
En 2013, onze recours avaient été sonnes non titulaires (…), corrup- des « procédés graves qui visent à tar des observateurs européens. ont donné les résultats le soir pour morgane le cam

YÉMEN
Des frappes sur Hodeïda
tuent 26 personnes
les rebelles chiites houthistes,
et le marché aux poissons.
La coalition a lancé, le 12 juin,
Trois employés de Sodexo ont été
Des frappes aériennes de la une offensive pour prendre
coalition conduite par l’Arabie
saoudite ont fait 26 morts et
50 blessés, jeudi 3 août à Ho-
le contrôle de cette zone
où transite une large part de
l’aide humanitaire pour le Yé-
kidnappés et assassinés à Kaboul
deïda, un port de l’ouest du men. La coalition saoudienne
Yémen, sur la mer Rouge. Se- a nié, jeudi, être à l’origine de
La police afghane qualifie le meurtre des salariés du groupe français d’opération « terroriste »
lon des sources médicales, les cette attaque qu’elle attribue
raids ont visé le port, tenu par aux rebelles. – (Reuters.)

L es grands groupes indus-


triels français travaillant
en Afghanistan ne sont
pas épargnés par la violence qui
règne toujours dans ce pays, dix-
trois employés quittent, dans une
voiture conduite par un chauf-
feur, les locaux de Sodexo dans la
capitale afghane. Ils auraient été
suivis et enlevés dans une zone
Le filtrage
des axes routiers
par les autorités
vent agir pour leur propre compte
ou revendre les otages, par la
suite, à des groupes armés plus
politiques, comme les talibans.
Pour tenter de sécuriser Kaboul,
huit ans après la chute des tali- située non loin de l’aéroport in- n’empêche pas les autorités ont mis en place un
bans. Trois employés de la multi- ternational où de grands axes système de filtrage des princi-
nationale Sodexo, leader mon- permettent une fuite aisée. La
les talibans paux axes routiers qui permet-
dial des services et de la restaura- suite reste pour l’instant très con- ou l’EI de tent d’accéder au centre de la ca-
tion collective en entreprises, un fuse. Moins de deux heures plus pitale afghane. La nuit venue, des
Indien, un Macédonien et un tard, les corps des trois employés,
perpétrer de barrages policiers prennent le
Malaisien, ont été tués jeudi menottés et criblés de balles, sont lourds attentats relais. Ces dispositions n’empê-
2 août à Kaboul. découverts par la police à bord chent pas les talibans ou l’organi-
Le groupe français a indiqué au d’une autre voiture, dans un ter- sation Etat islamique de perpé-

hérad
Monde être « profondément at- rain vague du district de Mussahi ressantes que prévu ? Les as- trer de lourds attentats au cœur

Emmanuel K tristé et choqué par cette perte ». dans le Logar, au sud de Kaboul. saillants ont-ils été surpris ? Les même de la ville.

le club estival
Une cellule psychologique a été Deux d’entre eux se trouvaient autorités afghanes évoquent la Ces dernières semaines, le
mise en place par ses responsa- dans le coffre et le troisième sur la possibilité d’une complicité in- commandement militaire
le samedi bles à Kaboul qui géraient en banquette arrière. terne qui aurait permis aux kid- afghan, en liaison avec les autori-
direct, par ailleurs, les contacts nappeurs de repérer leur cible et tés américaines, a décidé d’allé-
18:00 - 19:00 avec les autorités locales. Le siège Enlèvements fréquents de préparer l’opération. ger la présence armée dans les
de Sodexo, à Issy-les-Mouli- Ce secteur, connu pour sa dange- Cette forme de violence n’est provinces afghanes pour renfor-
neaux (Hauts-de-Seine), se char- rosité, abrite des groupes crimi- malheureusement pas rare, sur- cer la protection des grandes vil-
geait de prévenir les familles. nels mais aussi talibans, ce qui tout à Kaboul où elle vise avant les, dont Kaboul.
Crédit photo : Christophe Abramowtiz / RF

Vendredi matin, l’attaque n’était laisse toutes les hypothèses tout des Afghans, chefs d’entre- Présent en Afghanistan depuis
pas revendiquée mais la police ouvertes. Si la motivation était prise, cadres ou personnalités 2002 avec près de 250 employés,
afghane qualifiait l’opération crapuleuse, avec l’espoir d’obte- en vue. Pour parer à ces enlève- Sodexo est chargé de contrats de
de « terroriste ». nir une rançon, l’issue meur- ments fréquents, ces derniers cir- restauration pour plusieurs am-
Selon les éléments fournis par trière n’a pas de sens. Les trois culent depuis des années bassades, des organismes gouver-
le ministère de l’intérieur afghan, victimes, trois cuisiniers, se sont- dans des voitures blindées et dis- nementaux et des entreprises de
tout semble avoir débuté elles rebellées ? Ont-elles été posent de protections rappro- construction et de défense. p
vers 8 h 30, jeudi, alors que les considérées comme moins inté- chées. Les groupes criminels peu- jacques follorou
0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018 planète | 5

La rivière oubliée de Washington


LES GUERRES DE L’EAU AUX ÉTATS-UNIS 5I6 L’Anacostia, qui sépare quartiers cossus et défavorisés, était devenue un dépotoir

REPORTAGE Une des victoires tice et du ministère de l’environ-


nement. Dans un premier temps,
washington, bladensburg des écologistes
(maryland) - envoyée spéciale les canalisations sont rénovées
fut de faire et un barrage construit pour li-

S
ur un ancien no man’s miter les fuites. Puis en 2005,
land, à l’ombre du vieux supprimer l’organisme public de gestion de
stade désaffecté de la ca- la décharge, au l’eau lance un gigantesque pro-
pitale américaine, un im- jet, appelé « Clean Rivers », dont
mense tunnelier fait la fierté de bord de l’eau, où les effets commencent tout juste
DC Water, l’organisme de gestion un zoo déposait à se faire sentir. Grâce à la cons-
de l’eau de la région de Washing- truction de tunnels capables
ton. Des grues géantes s’apprê- les excréments d’absorber les débordements
tent à installer l’imposante ma- de ses locataires d’égouts et de les diriger vers une
chine cylindrique sur sa rampe de usine de traitement, la rivière
lancement. Les ouvriers mettent sera épargnée. Le premier de ces
la dernière main à la fosse qui œuvre depuis 1989 à la dépollu- ouvrages, dont les travaux n’ont
permettra de glisser l’engin de tion du cours d’eau. démarré qu’en 2013, est entré en
7 mètres de diamètre à 100 mè- Chaque semaine, de mai à octo- service en mars.
tres de profondeur. bre, ce spécialiste des milieux Le deuxième tunnel devrait
A quelques dizaines de mètres aquatiques embarque sur un pe- commencer à être creusé en
du bruit et de la poussière de ce tit hors-bord, et recueille en deux août, pour être opérationnel d’ici
chantier débuté il y a cinq ans, les heures de croisière des échan- à 2023. Le projet aura donc pris
eaux calmes de la rivière Anacos- tillons dans la rivière, mesurant près de vingt ans, pour un coût
tia s’écoulent entre verdure et son acidité, sa clarté, la présence de 2,7 milliards de dollars (soit
ouvrages urbains. A cette dis- ou non de bactéries comme Es- 2,3 milliards d’euros). « Le finan-
tance, rien n’indique l’urgence et cherichia coli. Au fil du courant, il cement est prévu sur cent ans, car
la nécessité de mettre rapide- raconte les combats menés pour la ville a considéré qu’il était aussi
ment en action le tunnelier. Ce que les autorités locales et les ac- de la responsabilité des généra-
chantier est pourtant la partie la teurs privés remplissent leurs tions futures de participer à la
plus spectaculaire d’un projet ti- obligations et contribuent à res- prise en charge de ce grand chan-
tanesque enclenché par les auto- taurer la qualité de l’eau. tier de dépollution », indique Vin-
rités de la ville en 2005 pour ve- Pointant une forêt de bambous, cent Morris, responsable de la
nir à bout de la pollution chroni- il évoque l’une des premières vic- communication chez DC Water.
que de cette courte rivière qui toires de l’AWS, il y a près de trente Et, ajoute-t-il, aucune nouvelle
serpente sur 13,5 kilomètres, ans. Le zoo de la ville avait pris l’ha- déréglementation initiée par
frontière implicite entre les voies bitude de déposer les excréments l’administration Trump ne vien-
rapides menant au centre-ville des animaux sur une des rives de dra enrayer ce processus.
cossu de la capitale et ses quar- l’Anacostia appartenant à l’arbore-
tiers plus pauvres, majoritaire- tum national, contribuant à sa Taxe sur les sacs plastiques
ment noirs. contamination. En lieu et place de Masaya Maeda se félicite de ces
cette étonnante décharge, pousse avancées nombreuses, quoique
Forêt de bambous aujourd’hui un jardin asiatique tardives. Dès 2009, le flot des
Autrefois voie maritime fréquen- apprécié des visiteurs. eaux déversées dans la rivière a
tée, jalonnée de petites villes por- Mais cette bataille ne fut pas la diminué de 40 %. Lorsque les
tuaires, l’Anacostia est devenue plus difficile. C’est en 1999 que 27 kilomètres de tunnels seront
au fil des décennies « la rivière l’association lance sa plus impor- ouverts, 96 % des eaux seront di-
oubliée », déversoir des eaux tante offensive en décidant de rigées vers eux et traitées, affirme
usées de la ville, dépotoir des in- poursuivre DC Water. Lors de M. Morris. Bien au-delà des 85 %
dustries alentour et des habi- chaque forte pluie, les canalisa- exigés par l’Agence de protection
tants indélicats. Son nom actuel tions de la ville, construites sur de l’environnement (EPA).
dérivé d’anaquash – « commerce un modèle datant du XIXe siècle, Mais une pollution plus visible
au cœur d’un village » –, ainsi que déversent des millions de litres a aussi mobilisé AWS, en guerre
l’appelaient les Amérindiens qui d’eau non traitée directement contre la présence élevée de sacs
vivaient sur ses rives depuis plu- dans la rivière. en plastique dans l’Anacostia. La
sieurs milliers d’années, rappelle Le système draine en effet dans mairie de Washington a créé une
pourtant qu’elle fut une artère les mêmes tuyaux les eaux de taxe de 5 cents sur chaque sac
vitale pour l’économie locale. Les pluie et les égouts. Par temps sec, plastique proposé dans les com-
premiers colons plantèrent du les canalisations suffisent à ame- merces du district. Une mesure
tabac et utilisèrent la rivière ner l’eau vers l’usine de traite- adoptée par de nombreuses
comme moyen de transport ment, mais les précipitations autres villes à travers le pays. La
mais, dès le XIXe siècle, un limon peuvent forcer les techniciens à situation s’est améliorée même
toxique l’envahit et les mar- tout lâcher dans l’Anacostia et le si plastiques, bidons et bouteilles
chands s’en détournèrent, aban- fleuve Potomac où elle se jette. flottent toujours sur l’eau.
donnant ses eaux aux dégâts de « Avant le début des travaux, l’eau A chacune des six pauses qu’il
l’urbanisation galopante de cette devenait orange, à cause des sé- effectue sur son parcours, Ma-
région devenue capitale. diments », se souvient Masaya saya Maeda évalue les progrès. Il
Car la rivière a beau avoisiner Maeda. Lente et peu profonde, remplit une fiole qu’il conserve
l’une des villes les plus riches des l’Anacostia retient particulière- immédiatement au frais pour
Etats-Unis, elle sillonne en parti- ment bien les impuretés. l’analyser ensuite. Penché par-
culier ses parties les plus défavo- dessus bord, il mesure au centi-
risées. Cette donnée sociologi- « Générations futures » mètre près la profondeur à la-
que n’est pas étrangère à son ex- Dès 1987, le Congrès avait pour- quelle son disque d’observation
trême pollution, par ailleurs tant adopté un amendement à la disparaît dans les eaux troubles
commune à de nombreux cours loi « Clean Water » de 1972 exi- de l’Anacostia.
d’eau à travers le pays. « Les popu- geant des grandes villes qu’elles Ce jour-là, dans la partie nord
lations qui vivent le long de la ri- mettent un terme à la pollution de la rivière, on peut le distinguer
vière ne connaissaient pas les provoquée par ces systèmes an- jusqu’à 68 cm. « Pas assez clair »,
bonnes personnes et n’avaient pas ciens. Mais beaucoup, comme juge le scientifique, qui se sou-
les moyens de faire pression pour Washington, ont traîné des pieds vient toutefois qu’au début des
exiger son nettoyage », explique face à l’ampleur de l’investisse- années 2000, lorsqu’il a com-
ainsi Masaya Maeda, un scientifi- ment demandé. Il faudra plu- mencé ses mesures, le témoin
que de l’association Anacostia sieurs années à la ville pour ré- n’était visible que jusqu’à 10 cm.
Watershed Society (AWS), qui pondre aux injonctions de la jus- Plus on se rapproche de la capi-
tale, plus la qualité de l’eau s’amé-
liore. Son dernier relevé indique
96 cm, « un bon chiffre ». Aux pê-
cheurs qu’il croise, il conseille
toutefois de pêcher « pour s’amu-
ser mais pas pour consommer ». De haut en bas : installation du tunnelier devant percer la conduite qui libérera l’Anacostia
Consciente que les meilleurs des eaux usées qui s’y déversent parfois ; Dante Brown, chargé de nettoyer les rues avoisinant
avocats de la rivière sont les usa- la rivière ; un bateau de tourisme dans la partie nord du cours d’eau. LEE HOAGLAND POUR « LE MONDE »
gers des quartiers avoisinants,
l’AWS s’efforce de rendre ses rives
agréables : un chemin de randon-
née pour piétons et vélos a été saya Maeda s’étrangle presque en dégagé permettrait aux marais
aménagé, une marina accueille à
Penché par-dessus évoquant le nettoyage de la « cri- environnants de se reconstituer,
nouveau kayaks et barques. bord, Masaya que aux pneus », un coude de la ri- pour offrir un habitat privilégié à
« Maintenant, si les habitants vière dont ont été extraits, au dé- une faune et une flore disparues.
constatent une pollution, quelle
Maeda mesure but des années 1990, plusieurs Mais chaque chose en son temps,
qu’elle soit, ils vont se plaindre », au centimètre près milliers de pneus usagés et de reconnaît Masaya Maeda, qui, au
explique M. Maeda. Objectif affi- moteurs de voitures, jetés là par fil des ans, constate un affaisse-
ché : que les baigneurs retrouvent
la profondeur à une entreprise de récupération de ment des pierres, preuve que la
le plaisir de nager dans l’Anacos- laquelle son disque pièces automobiles. nature parfois reprend ses droits.
tia en 2025. « Grâce aux tunnels, Il regrette pourtant que le muret Avec ou sans l’aide de l’homme et
cette perspective est désormais
d’observation de plusieurs kilomètres construit de ses tunnels. p
réaliste », juge le scientifique. disparaît dans dans les années 1930 pour canali- stéphanie le bars
Une chose est sûre : l’habitude ser les eaux de la rivière, et consi-
d’utiliser la rivière comme un dé-
les eaux troubles déré comme « ouvrage histori- Prochain épisode Et au milieu
potoir appartient au passé. Ma- que », ne soit pas détruit. L’espace coule une rivière… polluée
6|
FRANCE
0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018

GOUVERNEMENT

Pour oublier l’été, l’exécutif mise sur la rentrée


Révision constitutionnelle, retraites, lois bioéthiques… Des dossiers chauds attendent le gouvernement

A
près les avoir reçus
pour un dîner à l’Ely-
sée, mercredi 1er août,
Emmanuel Macron de-
vait revoir les membres du gou-
vernement, vendredi, pour le der-
nier conseil des ministres avant
les vacances. L’occasion pour le
chef de l’Etat de clore une année
dense, au cours de laquelle 41 loi
ont été votées et des réformes
lourdes engagées (SNCF, code du
travail, sélection à l’université avec
Parcoursup…). Mais aussi d’esquis-
ser le programme de la rentrée, qui
s’annonce chargé. « Le président
devrait dresser les grandes étapes
de l’an II, dans le prolongement de
son discours au Congrès », précise
l’un de ses conseillers. Il leur don-
nera rendez-vous pour un sémi-
naire qu’il présidera « dans la fou-
lée du premier ou du deuxième
conseil des ministres de rentrée, le
22 ou le 29 août », ajoute-t-il.
Après un début d’été marqué par
l’affaire Benalla, un épisode qui a
montré les fragilités du dispositif
macronien et contraint l’exécutif à
subir l’actualité, l’Elysée veut re-
prendre la main dès la fin de la
trêve. Le séminaire gouvernemen-
tal sera l’occasion de remobiliser
les troupes et de leur donner un
cap pour les mois à venir. « A la ren-
trée, nous ne ralentirons pas, nous
ne lâcherons rien. Nous irons jus-
qu’au bout de notre projet », avait
déjà réaffirmé le premier ministre,
Edouard Philippe, mardi 31 juillet, A l’Assemblée nationale,
alors qu’il répondait aux deux mo- le 31 juillet. JULIEN MUGUET POUR « LE MONDE »
tions de censure déposées par la
droite et la gauche à l’Assemblée.
A la rentrée, l’exécutif devra
d’abord mettre de l’ordre dans tionnelle, un acte politique impor- (LRM) des Yvelines. « Notre mar- l’heure, les sondages soufflent le Autre réforme sensible, sur le-
un agenda perturbé par la crise. tant puisqu’il touche au texte fon- que de fabrique, c’est l’action. Il faut chaud et le froid. Dans l’enquête
« Le ralentissement quel le gouvernement devra avan-
L’Elysée doit décider au plus vite dateur de la Ve République. Pour le maintenir la tension pour repartir YouGov, publiée jeudi 2 août par Le conjoncturel nous cer d’ici à la fin de l’année : les re-
de l’avenir de la révision consti- moment, les macronistes minimi- de l’avant », poursuit un conseiller. HuffPost et CNews, sa popularité traites, sur lesquelles il compte
tutionnelle, à laquelle l’affaire sent cet éventuel report. Les pro- plonge de cinq points. Avec 27 % de
oblige à accélérer présenter un projet de loi au pre-
Benalla a mis un coup d’arrêt bru- jets de loi organique et ordinaire Attendu sur le social jugements positifs sur son action, sur le plan mier trimestre 2019. Contraire-
tal. S’il la fait revenir devant les dé- permettent de tenir les promesses La semaine qui a suivi les révéla- le chef de l’Etat est à son plus ment à la réforme de la SNCF, le
putés au plus tôt, il prend le risque principales de M. Macron (baisse tions sur l’ex-chargé de mission bas niveau. Comme le faisaient
structurel » gouvernement privilégie le dialo-
de voir les oppositions remonter du nombre de parlementaires, d’Emmanuel Macron a montré un déjà apparaître d’autres enquêtes MARC FESNEAU gue avec les partenaires sociaux,
au créneau. Dans ce cas, il lui fau- non-cumul des mandats dans le exécutif affaibli, flottant, un prési- d’opinion, c’est auprès des sym- président des députés MoDem par l’intermédiaire de Jean-Paul
dra repousser la loi Pacte pour temps, introduction d’une dose de dent très seul pour se défendre. pathisants du parti Les Républi- Delevoye, le haut-commissaire
faire de la place dans le calendrier proportionnelle). « C’est une ques- Mais cette crise est en fait interve- cains que la chute est la plus mar- chargé de ce dossier.
parlementaire. Un dilemme, car tion d’agencement, relativise Mati- nue après quelques couacs moins quée. « Après l’affaire Benalla, de A la rentrée, il faudra occuper le Au-delà des thématiques écono-
cette loi « est attendue par les entre- gnon. A la fin, on fera les deux. » visibles notamment, début juillet, plus en plus de Français doutent de terrain. Et vite. Le volet social, sur miques et sociales, le gouverne-
prises et les Français, sur le volet Mais l’essentiel pour l’exécutif lorsque la ministre de la santé, l’honnêteté du président, de sa sin- lequel l’exécutif est très attendu, ment est attendu sur le sociétal. Et
actionnariat salarié, intéressement sera surtout de réenclencher la Agnès Buzyn, avait annoncé le re- cérité. Son “je fais ce que je dis et je ouvrira la saison. Le plan pauvreté, si la réforme des retraites est un
et participation », commente Marc machine à réformer pour redorer port du plan pauvreté pour cause dis ce que je fais” ne convainc plus au cœur du projet macronien de sujet à hauts risques, car il peut re-
Fesneau, président du groupe l’image du président de la Républi- de Coupe du monde de football… autant », explique Jérôme Four- lutte contre le « déterminisme so- mobiliser l’opposition de gauche,
MoDem à l’Assemblée. que. « Il nous faut garder le cap. Ce L’affaire Benalla pourrait ainsi quet, directeur du département cial », et le plan hôpital, avec la fin le projet de loi bioéthique est lui
Si, à l’inverse, l’exécutif privilégie qui a perdu Nicolas Sarkozy ou atténuer ou même effacer les ef- Opinion de l’IFOP. Dans le baromè- de la tarification à l’acte, trouve- aussi politiquement inflammable.
le texte de Bruno Le Maire, déjà François Hollande, c’est l’impres- fets bénéfiques qu’Emmanuel Ma- tre Elabe de juillet pour Les Echos ront leur traduction législative En campagne, M. Macron avait
plusieurs fois repoussé, il s’expose sion qu’ils ont donnée de naviguer cron espérait tirer de son discours et Radio Classique, la cote de con- dans les projets de loi de finances promis l’ouverture à toutes les
à des critiques sur son incapacité à à vue », renchérit Aurore Bergé, au Congrès, le 9 juillet, ou de la vic- fiance d’Emmanuel Macron gagne et de financement de la Sécurité femmes de la procréation médi-
mener à bien la révision constitu- députée La République en marche toire des Bleus, le 15 juillet. Pour en revanche deux points, à 36 %. sociale pour 2019, qui, eux, seront calement assistée, aujourd’hui ré-
présentés fin septembre. servée aux couples hétérosexuels.
Avec, pour le budget, une ques- Un engagement que lui rappelle
Unédic : un automne studieux pour les partenaires sociaux tion cruciale sur les dépenses pu-
bliques. L’an dernier, le gouverne-
régulièrement une partie de sa
majorité. Soucieux de ne pas « hu-
ment s’en était plutôt remis à la milier une partie du pays », comme
l’automne prochain ne sera pas la saison tractations, de créer un bonus-malus ayant tif qu’elles dissuaderaient des demandeurs conjoncture pour assurer la baisse il avait jugé l’action de son prédé-
du répit, pour la ministre du travail, Muriel pour effet d’augmenter les cotisations des d’emploi d’accepter une offre de CDI. des déficits. Aujourd’hui, « le ralen- cesseur lors de sa campagne au su-
Pénicaud, et les membres de son cabinet. entreprises où les CDD prolifèrent. Autre thème de discussion pour les orga- tissement conjoncturel nous oblige jet du mariage pour tous, le prési-
Après avoir été absorbée, durant une année, Ce plan de marche a donc été entière- nisations d’employeurs et de salariés : à accélérer sur le plan structurel », dent a beaucoup consulté et a mul-
par deux réformes majeures (la réécriture ment revu, durant l’examen au Sénat du l’éventuelle « création d’une allocation-chô- juge Marc Fesneau. Alors que tiplié les gestes envers les catholi-
du code du travail, en 2017, puis la loi « ave- projet de loi « avenir professionnel ». Le mage de longue durée, attribuée sous condi- l’activité donne des signes de fai- ques. Par ailleurs, la réforme de
nir professionnel », adoptée définitivement gouvernement a, en effet, déposé un tion de ressources ». « Nous avons décidé de blesse, que le chômage a du mal à l’islam de France, promise depuis
mercredi 1er août), l’ex-DRH de Danone va amendement au texte, le 10 juillet, le lende- changer notre fusil d’épaule pendant l’élabo- reculer et que l’inflation repart à la des mois, est désormais prévue
s’atteler, à partir de la rentrée, à un autre main du discours de M. Macron. Il indique ration de la loi », reconnaît-on dans l’entou- hausse, l’équation budgétaire s’an- pour la fin 2018.
dossier sensible : la négociation d’une que, « après concertation » avec les parte- rage de la ministre du travail. L’objectif nonce compliquée. La rentrée sera aussi le moment,
nouvelle convention Unédic sur les règles naires sociaux, un « document de cadrage » étant de parvenir à une transformation « Chaque euro dépensé doit dé- comme l’a dit le porte-parole du
de l’assurance-chômage. est transmis à ces derniers afin qu’ils négo- « plus profonde » du système. sormais être le fruit d’une décision gouvernement, Benjamin Gri-
Ce chantier résulte d’un souhait exprimé, cient une nouvelle convention Unédic. Le Avant d’engager les discussions, les parte- politique », explique Amélie de veaux, de tirer « toutes les leçons »
le 9 juillet, par Emmanuel Macron devant le but est de faire évoluer les règles de ma- naires sociaux devront poser un diagnostic Montchalin, députée LRM de l’Es- des « dysfonctionnements » qu’a
Congrès à Versailles. Un souhait totalement nière à « lutter contre la précarité et [à] inci- commun, début septembre, qui devrait ser- sonne. « Ce que décidera Macron révélés l’affaire Benalla. De quoi
inattendu pour deux raisons. D’abord, les ter les demandeurs d’emploi au retour à vir de base au « document de cadrage » pré- sera déterminant pour une partie occuper l’été d’Alexis Kohler, le se-
partenaires sociaux s’étaient entendus, l’emploi ». Le bonus-malus n’est pas cité ex- paré par l’exécutif. Celui-ci a vocation à de la droite que LRM espère rallier crétaire général de l’Elysée, chargé
en 2017, sur les conditions d’indemnisation plicitement, mais l’exécutif attend du pa- orienter fortement les échanges entre le pa- au moment des élections euro- de réorganiser les services du pa-
des demandeurs d’emploi dans une con- tronat et des syndicats qu’ils trouvent des tronat et les syndicats. Ils auront quatre péennes, juge Jérôme Fourquet. lais, dont la sécurité et la commu-
vention qui devait s’appliquer jusqu’en oc- solutions à la hauteur du problème. Sinon, mois pour conclure. Le gouvernement ta- Cette droite juppéiste, centriste nication. Mais aussi, plus large-
tobre 2020. En outre, le projet de loi « avenir prévient-on dans l’entourage de Mme Péni- ble, semble-t-il, sur janvier, voire février dont l’ADN est l’équilibre des comp- ment, de repenser le rôle de la
professionnel » prévoyait, initialement, que caud, « on fera le bonus-malus ». Doivent 2019. Le processus devrait aussi conduire à tes publics mais aussi – et, là, l’af- haute administration, pour qu’elle
les branches devaient discuter de mécanis- aussi être revisitées les dispositions per- aborder un autre sujet : le régime d’indem- faire Benalla a pu la refroidir – assiste mieux le gouvernement.
mes pour combattre la précarité – l’exécutif mettant de cumuler un salaire et une in- nisation des intermittents du spectacle. p l’équilibre des pouvoirs et le respect Un autre vaste chantier… p
se réservant la possibilité, en cas d’échec des demnisation : elles sont critiquées au mo- sarah belouezzane et bertrand bissuel des corps intermédiaires. » virginie malingre
france | 7
0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018

Le pape inscrit dans le «Catéchisme» une


opposition catégorique à la peine de mort
L’Eglise catholique a œuvré depuis des décennies à l’abolition de la peine capitale
Le gouvernement rome - correspondant avait été promulgué et publié bitudes d’une institution, qui prit des Lumières hostile à la tra-
en 1992, dans le but d’exposer aux n’évolue, sur les sujets de ce type, dition chrétienne. L’Etat du Vati-
étudie les effets L a phrase barre la page d’ac-
cueil du site de l’organe of-
ficiel du Vatican, L’Osserva-
fidèles les conclusions du concile
de Vatican II (1962-1965). Au sein
de l’Eglise, il fait office d’ouvrage
qu’avec prudence et lenteur.
« Que le pape soit absolument
opposé à la peine de mort et qu’il
can, lui, n’a aboli la peine capitale
qu’en 1969, qui restait prévue par
les accords du Latran.

de l’allocation unique tore Romano, façon de célébrer


l’importance de l’instant : « La
peine de mort est inadmissible. »
de référence.

« Contraire à l’Eglise »
en demande l’abolition partout
dans le monde, on le savait déjà »,
note d’ailleurs le Corriere della
La précédente version du Caté-
chisme, corrigée en 1998, était le
lointain écho de ces réserves.
Jeudi 2 août, le Vatican a annoncé La nouvelle est tout sauf une ré- Sera. En cela, il s’inscrit dans la li- Elle prévoyait la peine de mort,
Un rapport révèle les perdants et les gagnants que le pape François avait fait in- volution copernicienne, tant gnée de ses prédécesseurs Jean « si celle-ci est l’unique moyen
d’une fusion des aides sociales sérer en mai, par un « rescrit », ces l’Eglise catholique a œuvré, de- Paul II et Benoît XVI, dont la pa- praticable pour protéger effica-
quelques mots lourds de sens puis des décennies, dans le sens role ne souffrait, sur ce sujet, cement de l’injuste agresseur la
dans l’article 2267 du Catéchisme d’un abandon du recours à la d’aucune ambiguïté. Cependant, vie d’êtres humains », tout en
de l’Eglise catholique : « C’est pour- peine capitale. Le pape François le Catéchisme, lui, était nettement ajoutant que ces cas sont « désor-

S i le gouvernement décide de
fusionner les aides financiè-
res attribuées aux familles
modestes, il va être confronté à
des choix cornéliens, qui pour-
L’une des
préoccupations du
gouvernement :
quoi l’Eglise enseigne, à la lumière
de l’Evangile, que la peine de mort
est une mesure inhumaine qui
blesse la dignité personnelle et elle
s’engage de façon déterminée en
avait annoncé cette évolution à
venir le 11 octobre 2017, dans un
discours au cours duquel il l’avait
qualifiée de « mesure inhumaine
qui humilie », qui « porte atteinte à
plus mesuré.
C’est qu’il fallait faire avec les
positions exprimées par les papes
précédents. En effet, pendant des
siècles, l’Eglise a suivi l’enseigne-
mais assez rares, sinon pratique-
ment inexistants ».
En France, l’évolution de l’opi-
nion publique est tout aussi
lente : en 2013, une étude publiée
raient lui coûter, politiquement transformer vue de son abolition partout dans l’inviolabilité de la personne hu- ment des « pères de l’Eglise », dans l’hebdomadaire La Vie assu-
parlant. C’est l’impression que le monde. » maine » et, à ce titre, est « con- notamment saint Augustin, qui rait que les 45 % de catholiques
procure la lecture d’un rapport,
les aides pour Long texte d’instruction se traire à l’Eglise ». Restait à faire justifiaient l’usage de la peine ca- français étaient pour le rétablis-
resté confidentiel jusqu’à présent, qu’elles incitent substituant au Catéchisme édité inscrire dans les textes cette évo- pitale. Elle considérait les mouve- sement de la peine de mort (con-
auquel Le Monde a eu accès. au sortir du concile de Trente, le lution de doctrine. Pour cela, il ments abolitionnistes avec mé- tre 53 % pour l’ensemble des
Réalisé à la demande du premier
à la reprise Catéchisme de l’Eglise catholique, aura fallu près d’un an. Une durée fiance et scepticisme, comme de Français). p
ministre par France Stratégie, un d’une activité voulu par le pape Jean Paul II, plutôt minime au regard des ha- dangereuses émanations d’un es- jérôme gautheret
organisme de réflexion indépen-
dant rattaché à Matignon, cette
étude très fouillée montre que le gnants, mais le surcroît de res-
regroupement des « prestations de sources pour les seconds est, en
solidarité » dans une allocation so- moyenne, plus élevé que les per-
ciale unique (ASU) pourrait faire tes subies par les premiers. A l’in-
plus de « perdants » que de « ga- verse, le barème engendre « 3,3 fois
gnants ». Ces constats, anxiogènes plus de gagnants que de perdants »
pour la frange de la population si- chez les bénéficiaires de l’ASPA.
tuée en bas de l’échelle des reve- Si l’on élargit la focale, le « ba-
nus, sont dressés alors même que rème optimisé » n’a quasiment pas
l’exécutif doit présenter, à la ren- d’impact sur la proportion de per-
trée, sa stratégie de lutte contre la sonnes situées sous le seuil de
pauvreté. pauvreté (– 0,1 point, seulement).
L’idée de réformer les dispositifs En revanche, celles qui sont très
de soutien financier aux ménages pauvres voient leur part reculer
modestes tient au fait que le sys- plus nettement. Les incidences
tème est devenu indéchiffrable. sont également variables, suivant
Du coup, certaines personnes la « configuration familiale » : le
n’en bénéficient pas alors qu’elles taux de pauvreté régresse pour les
y ont droit. Parallèlement, la com- familles monoparentales, « ainsi
plexité autorise tous les fantas- que pour les couples avec un ou
mes sur la générosité de notre deux enfants » ; mais il s’accroît
Etat-providence. nettement pour les personnes
seules (+ 1,6 point).

UNE MAGNIFIQUE COLLECTION


Trois scénarios élaborés Avec le barème « sous la con-
C’est pourquoi Edouard Philippe a trainte », l’amélioration est plus
confié, en juillet 2017, à France franche puisque l’instauration de

DES ALBUMS DES BEATLES


Stratégie, une « mission de ré- l’ASU se traduit par un reflux du
flexion » qui a débouché sur un taux de pauvreté de 0,4 point (–
premier « rapport de préfigura- 1,3 point si l’on ne considère que
tion », remis en février. Le chef du
gouvernement a souhaité que
les enfants). Enfin, avec la version
« optimisée » de l’ASU, le fait d’oc- EN VINYLES 180 GRAMMES
l’analyse soit affinée, d’où un cuper un emploi s’avère plus avan-
deuxième rapport, livré en juin. tageux que dans le système actuel
Son auteur se livre à des simula- – où il peut arriver que le travail
tions en partant des hypothèses paie moins que les allocations, se-
suivantes. L’ASU remplace, en les lon France Stratégie. Cette donnée
fusionnant, plusieurs prestations : est importante, car elle se trouve
le revenu de solidarité active (RSA), au cœur d’une des préoccupations
l’allocation de solidarité spécifi- du gouvernement : transformer
que (ASS), la prime d’activité, les les aides sociales pour qu’elles in-
aides au logement (AL), l’alloca- citent, plus encore, à la reprise
tion adulte handicapé (AHH), l’al- d’une activité.
location de solidarité pour les per- Toute la question est de savoir
sonnes âgées (ASPA, ex-minimum comment l’exécutif compte se
vieillesse) et l’allocation supplé- réapproprier le rapport de France
mentaire d’invalidité (ASI). Stratégie. Si l’idée de créer l’ASU
Ces changements, effectués à en- est à l’étude, elle ne devrait toute-
veloppe constante, ne doivent pé- fois pas voir le jour, à court terme.
naliser ni les handicapés (et leurs « Le sujet n’est pas tranché, indi-
proches) ni les personnes âgées. que-t-on à Matignon. Et il ne fera
Sur cette base, un « barème » avait pas l’objet de dispositions dans le
été proposé dans le rapport ter- projet de loi de financement de la
miné en février. Quatre mois Sécurité sociale pour 2019. »
après, deux scénarios ont été mis En revanche, il est possible
au point – l’un qualifié d’« opti- qu’une autre mesure, mitoyenne
misé », l’autre élaboré « sous la et défendue par M. Macron durant
contrainte » de ne pas différencier la campagne présidentielle, soit
les aides accordées aux locataires annoncée à la rentrée, dans le ca-
du parc privé et du monde HLM. dre de la stratégie de lutte contre
Les résultats sont éloquents. la pauvreté : le versement social
Dans le « barème optimisé », unique (VSU). Ce mécanisme, sou-
le passage à l’ASU entraîne une vent décrit comme une première
diminution de revenus pour étape vers l’ASU, vise à attribuer, le
3,55 millions de ménages, soit même jour, les prestations aux-
parce qu’ils touchent moins de quelles les personnes sont éligi-

01 76 54 06 52
prestations qu’avant, soit parce bles. Le but est de simplifier les dé-
qu’ils n’en ont plus (1,5 million marches, afin de réduire le phéno-
d’entre eux se retrouvant dans mène du « non-recours », tout en
cette situation). A l’inverse, prenant en compte les ressources
3,3 millions de foyers enregistrent
une hausse de leurs ressources. La
les plus récentes. « On travaille sur
le VSU, ça demeure un objectif, www.altaya.fr
réforme « fait presque deux fois confirme-t-on à Matignon. Mais il
plus de perdants que de gagnants ne se fera pas du jour au lende-
parmi les titulaires de l’ASS » main. » Le 12 juin, le délégué inter- www.thebeatles.com
– c’est-à-dire des chômeurs en fin ministériel à la lutte contre la pau- “Beatles” is a trademark of Apple Corps Ltd.
“Apple” and the Apple logo are exclusively licenced to Apple Corps Ltd.
de droit. vreté, Olivier Noblecourt, avait Photographs © Apple Corps Ltd.
S’agissant des personnes perce- confié à l’AFP que le VSU serait mis
vant les AL, les perdants sont un en place « en 2019 ou en 2020 ». p
peu plus nombreux que les ga- s. b. et b. bi.
8 | france 0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018

La droite renoue
avec le plaisir
du collectif
Lors de l’affaire Benalla, les élus LR
ont avancé groupés face à l’exécutif

R
angez les solistes, place dre qu’il y avait un problème,
aux chœurs ! Lors de rembobine Pierre-Henri Du-
l’affaire Benalla, le parti mont, député LR du Pas-de-Ca-
Les Républicains (LR) a lais. Les “marcheurs” sont en train
appris à faire chanter ses ouailles d’oublier d’où ils viennent : il y a
de concert. Ses ténors ont (pres- un an, ils auraient brandi cette
que) tous entonné le même re- affaire, dénoncé les passe-droits,
frain. Ses parlementaires ont oc- les abus de pouvoir, etc. »
cupé le devant de la scène pour Pure coïncidence, Laurent
acculer un pouvoir désorienté. Wauquiez était l’invité de la mati-
Certains députés et sénateurs se nale d’Europe 1 au lendemain des
sont révélés aux yeux du grand révélations du Monde, le
public à la faveur des commis- 18 juillet, au sujet du collabora-
sions d’enquête parlementaires, teur d’Emmanuel Macron. L’oc-
comme Philippe Bas au Sénat ou casion pour le président de la ré-
Guillaume Larrivé à l’Assemblée gion Auvergne-Rhône-Alpes de
nationale. Et le président de LR, réclamer au chef de l’Etat de
Laurent Wauquiez, s’est même « s’exprimer » sur les faits, avant Le président des députés LR, Chrisian Jacob, à l’Assemblée, le 19 juillet. LAURENCE GEAI POUR « LE MONDE »
montré discret, ce qui n’a pas de dénoncer, deux jours plus
manqué de ravir ses contemp- tard, dans un entretien au Figaro,
teurs. « Une fois n’est pas cou- une « République de nervis ». manœuvre. « Ça a été une bataille la hauteur, selon ses partisans. également, analyse un observa- Larrivé qui a su le mieux prendre
tume, ça a été bien géré », note Depuis, silence radio. Malgré parlementaire, cette affaire met- « Est-ce qu’on a besoin de se faire teur avisé de la droite. Ils savent la lumière, en tant que corappor-
dans un sourire Bruno Re- les rebondissements quotidiens tait au cœur de ses mécanismes la arracher sa chemise à chaque que ce n’est pas là-dessus que se teur de la commission d’enquête
tailleau, président du groupe des du dossier, et les différentes pri- question des contre-pouvoirs, qui combat de rue ? Ce n’est pas sûr, réglera la question du leadership à l’Assemblée nationale. Passant à
sénateurs LR, à propos de ce ta- ses de parole d’Emmanuel Ma- risquent d’être remis en cause par indique Christian Jacob, prési- à droite, ou le duel à venir avec la question les dirigeants macro-
bleau d’ensemble. cron, l’ancien ministre de Nico- la réforme constitutionnelle, sou- dent du groupe LR à l’Assemblée, Macron. » « Le problème de Wau- nistes, dénonçant à qui voulait
Il faut dire que la droite, qui dis- las Sarkozy, officiellement parti ligne M. Retailleau. Laurent Wau- qui assure être resté en contact quiez, de toute façon, c’est qu’il l’entendre « l’existence parallèle à
pose du premier groupe d’oppo- en vacances, a disparu de la circu- quiez s’est effacé, ça a permis aux avec le patron de son parti tout parle trop fort tout en étant trop l’Etat d’un réseau d’affidés du
sition à l’Assemblée nationale et lation, laissant ses troupes à la parlementaires de monter en pre- au long de la crise. Laurent est peu dans les médias », rétorque prince », il a formé à distance une
tient la majorité au Sénat, se mière ligne. » « C’est bien qu’il soit moins présent sur les chaînes un cadre du parti. tenaille avec le très posé et in-
trouvait en bonne position pour resté en retrait, c’était à nous de d’info, mais il peut faire la dé- Pour la première fois depuis le transigeant sénateur Philippe
faire valoir ses arguments au faire le job », convient Aurélien monstration dans une grande ré- début du quinquennat, la droite Bas, président de l’autre commis-
cours de cette crise. Premier mo- « C’est bien Pradié, député LR du Lot. gion de ce qu’il sait faire. » a profité d’un boulevard pour sion d’enquête.
tif de satisfaction : LR a tout Contrairement à Marine Le Pen pouvoir cogner allègrement le Ce qui n’a pas empêché cer-
d’abord poussé – avec l’aide de la
que Laurent (Rassemblement national), Jean- « Le mirage s’est évanoui » pouvoir exécutif. Même le mo- tains députés LR de se plaindre
gauche – au report de l’examen Wauquiez soit Luc Mélenchon (LFI) ou encore Fidèle à sa stratégie de rareté déré président du Sénat, Gérard de l’incapacité supposée de
de la réforme constitutionnelle, Olivier Faure (Parti socialiste), médiatique – qui suscite nom- Larcher, s’en est pris avec viru- M. Larrivé à répartir la parole ou
qui était en cours au Palais-Bour-
resté en retrait, M. Wauquiez est l’un des rares bre d’interrogations dans son lence au président de la Républi- à organiser un semblant de
bon. « Les élus de la majorité refu- c’était à nous chefs de parti à ne pas siéger à camp –, la quadragénaire n’a que et à son entourage, déclarant travail collectif dans le cadre de
saient d’aborder l’affaire Benalla, l’Assemblée nationale. Ce qui le donc pas souhaité saturer les on- que « le mirage du nouveau sa commission. Il ne faudrait
ils étaient enfermés dans une
de faire le job » tient éloigné de certains débats des. « Wauquiez a dû considérer monde s’est évanoui ». quand même pas que toutes les
bulle. Nous avons dû bloquer les AURÉLIEN PRADIÉ chauds. Un handicap apparent que ce n’était pas de son niveau, ce Mais à ce jeu-là, c’est sans doute bonnes habitudes se perdent. p
débats pour leur faire compren- député LR du Lot qui lui permettrait de prendre de qui a été le cas de Valérie Pécresse le député de l’Yonne Guillaume olivier faye

POLICE
Ouverture d’une enquête
après le malaise
FAITS DIVERS
Un braqueur
recherché se rend
En banlieue, on déménage autant qu’ailleurs
d’un homme au après sept ans de cavale
commissariat de Créteil L’un des braqueurs les Entre 2015 et 2016, six ménages sur dix ont emménagé dans un logement hors quartier prioritaire
Le parquet de Créteil plus recherchés d’Europe,
a annoncé, jeudi 2 août, David Gras, condamné
l’ouverture d’une information
judiciaire, à la suite du malaise
d’un homme, survenu le
25 juillet dans le commissariat
de la préfecture du Val-de-
en son absence, en 2016,
à vingt-cinq ans de réclusion
criminelle, notamment
pour sa participation
à l’attaque à l’explosif
I ls sont souvent décrits comme
des « nasses » où les habitants
sont coincés à vie, des « ghet-
tos » dont on ne sort pas. Emma-
nuel Macron, lui, parle d’« assigna-
Contrairement aux idées re-
çues, dans ces territoires urbains
fragiles, on déménage autant
qu’ailleurs, voire plus : entre 2015
et 2016, 12,6 % des habitants des
l’autre côté, les propriétaires, qui
sont également très peu mobiles,
sont largement majoritaires en
dehors des quartiers prioritai-
res. C’est ainsi, par un effet de
taires que pour les autres : 2,2 km
contre 4 km. Parmi les explica-
tions avancées : les prix des
loyers – moins élevés lorsque le
logement est proche d’une zone
Marne. Le quadragénaire, du dépôt d’argent d’Orly tion à résidence ». En réalité, les quartiers prioritaires ont changé balancier entre locataires HLM dite sensible –, la concentration
toujours hospitalisé jeudi, (Val-de-Marne), qui avait quelque 1 500 quartiers prioritai- d’adresse, contre 12,1 % des rési- d’un côté et propriétaires de plus importante de logements
pourrait avoir été victime fait un mort, s’est rendu, res de la politique de la ville (QPV), dents des zones environnantes. l’autre, que le taux de mobilité sociaux au sein ou à proximité
d’un AVC. Lors de son audition jeudi 2 août après sept ans qui abritent près de 5,5 millions Pour certains, ces zones périphé- des habitants des quartiers prio- immédiate de ces zones, ou en-
au commissariat, il « s’est de cavale. Il « s’est présenté d’habitants, seraient « une étape riques jouent donc pleinement ritaires dans leur ensemble se re- core la volonté de ne pas trop
énervé » et montré « très au greffe de la cour d’assises provisoire dans un parcours rési- leur rôle de « sas » : la situation trouve proche de celui de leurs s’éloigner des solidarités qui se
virulent », d’après une source du Nord dans la matinée dentiel ». C’est ce que révèle le rap- économique de ceux qui en par- voisins hors QPV. sont tissées localement. Garde
policière : « Il a fallu quatre pour se constituer port 2017 de l’Observatoire natio- tent s’est améliorée. Ainsi, entre d’enfants, réparations de véhi-
ou cinq policiers pour le maî- prisonnier », a indiqué une nal de la politique de la ville 2015 et 2016, six ménages mobiles Mécanique implacable cules… L’économie de la dé-
triser. » – (AFP.) source judiciaire. – (AFP.) (ONPV), rendu public le 26 juillet. sur dix, soit 59 %, ont emménagé D’autre part, « entre 19 et 35 ans, brouillardise, comme certains
dans un logement hors QPV. la mobilité est plus faible dans ces l’appellent, permet aux popu-
Parmi les 41 % restant, deux quartiers, l’écart le plus important lations particulièrement précari-
tiers restent dans leur quartier et se situant pour la tranche d’âge des sées d’assurer leur survie.
un tiers déménage dans un autre 26-35 ans avec une différence de Malgré cet « effet sas » pour une
- CESSATIONS DE GARANTIE quartier politique de la ville. près de 4 points avec les unités ur- partie de la population, ces terri-
Le rapport relève par ailleurs que baines environnantes ». Le socio- toires continuent de s’appauvrir,
COMMUNIQUE COMMUNIQUE COMMUNIQUE
LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET « si la moitié des hommes emmé- logue Thomas Kirszbaum parle constate l’ONPV. La mécanique
D’APPLICATION N° 72-678 D’APPLICATION N° 72-678 D’APPLICATION N° 72-678 nagent hors de ces quartiers d’une « mobilité différée pour les est implacable : les départs de
DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 sensibles, ce n’est le cas que pour jeunes des quartiers prioritaires ». ménages plus aisés – principale-
QBE FRANCE, sis Cœur Défense – Tour QBE FRANCE, sis Cœur Défense – Tour QBE FRANCE, sis Cœur Défense – Tour
A – 110, Esplanade du Général de Gaulle – A – 110, Esplanade du Général de Gaulle – A – 110, Esplanade du Général de Gaulle – une femme sur trois ». Ce phéno- Sans compter que les deux tiers ment motivés par l’exiguïté des
92931 La Défense Cedex ( RCS Paris 414 92931 La Défense Cedex ( RCS Paris 414 92931 La Défense Cedex ( RCS Paris 414 mène n’est pas seulement lié au des locataires qui déménagent de logements et le sentiment d’in-
108 708), succursale de QBE Insurance 108 708), succursale de QBE Insurance 108 708), succursale de QBE Insurance
(Europe) Limited, Plantation Place dont plus faible taux d’activité des ces quartiers où ils occupaient un sécurité – s’accompagnent sys-
(Europe) Limited, Plantation Place dont (Europe) Limited, Plantation Place dont
le siège social est à 30 Fenchurch Street,
le siège social est à 30 Fenchurch Street, le siège social est à 30 Fenchurch Street, femmes mais aussi à la part éle- logement social demeurent dans tématiquement d’arrivées de per-
London EC3M 3BD, fait savoir que, les London EC3M 3BD, fait savoir que, la vée de familles monoparentales le parc social. Et seulement 7,6 % sonnes plus démunies encore
London EC3M 3BD, fait savoir que, les garanties financière dont bénéficiait :
garanties financière dont bénéficiait : garantie financière dont bénéficiait : dans les quartiers prioritaires, des habitants de QPV déména- que celles qui y logent déjà.
EURL CABIMMO SARL TRILOGY
SARL ARGIMM LE CABINET IMMOBILIER soit 25 %, contre 15 % ailleurs. gent pour s’installer dans un es- Pour Thomas Kirszbaum, deux
10, Allée des Chevreuils 52, Rue des Arènes
346, Chemin de Provence 39100 Dole
69380 Lissieu 83100 Toulon Le taux de mobilité résidentielle pace périurbain. C’est presque lectures sont possibles. La pre-
SIREN : 519 664 130
SIREN : 513 279 927 SIREN : 528 591 522 depuis le 1er Février 2010 pour son
des habitants des quartiers priori- deux fois moins que les autres. mière : « A partir du moment où il
depuis le 1 Juillet 2009 pour son activité
er
depuis le 1er Décembre 2016 pour ses acti- activité de : TRANSACTION SANS taires masque cependant une réa- « Ce qui signifie que l’on reste mal- y a mobilité résidentielle et qu’elle
de : GESTION IMMOBILIERE A cessée vités de : GESTION IMMOBILIERE ET
PERCEPTION DE FONDS A cessée au lité plus contrastée. En effet, les gré tout dans un modèle forte- reflète une mobilité sociale, alors
au 31.12.2017. Les créances éventuelles SYNDIC Ont cessées au 31.12.2017.
Les créances éventuelles se rapportant à 15.06.2018. Les créances éventuelles se
se rapportant à ces opérations devront rapportant à ces opérations devront être locataires d’un logement HLM ment ségrégué dans lequel les ha- c’est que l’on n’est pas dans un
être produites dans les trois mois de cette ces opérations devront être produites dans
les trois mois de cette insertion à l’adresse produites dans les trois mois de cette sont moitié moins mobiles que bitants des quartiers ne suivent phénomène de ghettoïsation. »
insertion à l’adresse de l’Etablissement insertion à l’adresse de l’Etablissement
garant sis Cœur Défense – Tour A – 110, de l’Etablissement garant sis Cœur Défense les autres. Or, ils constituent les pas les mêmes parcours résiden- La seconde : « On a perdu sur les
– Tour A – 110, Esplanade du Général de garant sis Cœur Défense – Tour A – 110,
Esplanade du Général de Gaulle – 92931 Esplanade du Général de Gaulle – 92931 deux tiers des habitants des QPV. tiels que les autres », souligne Tho- deux tableaux : on n’a pas réussi à
Gaulle – 92931 La Défense Cedex.
La Défense Cedex. Il est précisé qu’il s’agit Il est précisé qu’il s’agit de créances éven- La Défense Cedex. Si bien que la part des locataires mas Kirszbaum. retenir les familles en ascension
de créances éventuelles et que le présent tuelles et que le présent avis ne préjuge en Il est précisé qu’il s’agit de créances éven-
avis ne préjuge en rien du paiement ou
issus des quartiers prioritaires Après un déménagement, la sociale dans ces quartiers ni à at-
rien du paiement ou du non-paiement des tuelles et que le présent avis ne préjuge en
du non-paiement des sommes dues et ne sommes dues et ne peut en aucune façon rien du paiement ou du non-paiement des qui déménagent est bien infé- distance moyenne qui sépare tirer des profils type classe
peut en aucune façon mettre en cause la mettre en cause la solvabilité ou l’honorabi- sommes dues et ne peut en aucune façon rieure à celle des locataires de leur l’ancienne et la nouvelle adresse moyenne. On reste dans une situa-
solvabilité ou l’honorabilité de la SARL lité de l’EURL CABIMMO LE CABINET mettre en cause la solvabilité ou l’honora- environnement urbain : seu- est par ailleurs plus faible pour tion de ségrégation. » p
ARGIMM. IMMOBILIER. bilité de la SARL TRILOGY.
lement 13,6 % contre 20,2 %. De les habitants des quartiers priori- louise couvelaire
ÉCONOMIE & ENTREPRISE |9
0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018

Apple vaut 1 000 milliards de dollars


En vingt ans d’innovations, la firme est la première entreprise à atteindre une telle capitalisation boursière

san francisco - correspondance

E
n octobre 1997, Michael
Dell proposait une solu-
tion radicale aux diri-
geants d’Apple. « A leur
place, je fermerais boutique et je
rendrais l’argent aux actionnai-
res », conseillait alors le fondateur
du fabricant d’ordinateurs Dell. Au
bord de la faillite il y a vingt et un
ans, le groupe à la pomme est de-
venu, jeudi 2 août, la première en-
treprise cotée américaine à dépas-
ser la barre symbolique des
1 000 milliards de dollars (soit
863 milliards d’euros) de capitali-
sation boursière. Un cap qui illus-
tre la poussée exceptionnelle des
entreprises technologiques à Wall
Street. Elles représentent désor-
mais à elles seules le quart de la va-
lorisation des 500 plus grandes en-
treprises américaines. Amazon,
Google ou Microsoft s’approchent
eux-aussi de cette frontière mythi-
que. Mais aucune entreprise n’a
connu un destin aussi spectacu-
laire que celui d’Apple.
En 1997, la société était au fond
du trou. Celle qui avait révolu-
tionné l’informatique avec l’ordi-
nateur Apple II en 1977, puis avec
le Macintosh en 1984, est en perte
de vitesse. En deux ans, son chif-
fre d’affaires fond de 36 %. Et les
pertes s’accumulent : près de
2 milliards de dollars. Au prin-
temps 1997, un tiers des salariés
sont licenciés. Pendant l’été, l’en-
treprise est au bord de la faillite.
Elle ne devra sa survie qu’à un ap-
port de 150 millions de dollars de Un magasin Apple à Sydney, le 28 mai. DAVID GRAY/REUTERS
Microsoft, le concepteur de Win-
dows et l’ennemi historique.
devions pas faire. » Le groupe veut Creative Strategies. L’appareil est Au-delà de son design et de ses Cook, impose peu à peu sa mar-
« Retourner à l’essentiel » simplifier son offre : proposer seu- un immense succès commercial : innovations, l’iPhone symbolise
L’iPhone que. En 2013, après la première
Les racines de la renaissance d’Ap- lement quatre ordinateurs, deux plus de 400 millions d’unités ven- la puissance marketing de la so- symbolise baisse des profits en dix ans, il
ple remontent cependant à quel- destinés aux consommateurs, dues. L’iPod bouleverse le marché ciété. Les discours du chef se sont réorganise l’entreprise. Et adopte
ques mois plus tôt : en décem- deux destinés aux professionnels. de la musique, notamment à la transformés en rendez-vous im-
la puissance les écrans plus grands qui ont fait
bre 1996, avec le rachat du groupe Lors de l’exercice fiscal 1998, l’en- suite du lancement en 2003 d’iTu- manquables, très commentés marketing la réussite de son rival Samsung.
informatique NeXt pour 400 mil- treprise redevient rentable, mais nes, qui permet d’acheter des mor- dans les médias et sur les réseaux En 2016, Apple connaît aussi une
lions de dollars. Cette opération le chiffre d’affaires continue de re- ceaux à l’unité. En cinq ans, le chif- sociaux. Et les lancements de nou-
de la société qui baisse de son chiffre d’affaires. Du
s’accompagne du retour de Steve culer. Le repli des ventes prend fin fre d’affaires de la société est mul- veaux modèles s’accompagnent en a vendu plus jamais-vu depuis 2001. Sa ré-
Jobs, le cofondateur d’Apple qui en 1999 avec le lancement des tiplié par cinq. En 2007, ses profits de longues files d’attente devant ponse : des smartphones encore
avait démissionné onze ans plus iMac, des ordinateurs tout-en-un atteignent 3,5 milliards de dollars. les Apple Store, devenus les maga-
de 1,4 milliard plus chers, qui permettent de
tôt en raison de désaccords avec la qui intègrent l’unité centrale dans Mais le meilleur reste à venir. En sins les plus rentables au monde. depuis 2007 compenser la saturation du mar-
direction. D’abord comme con- l’écran. Avec leur forme d’œuf et janvier 2007, Steve Jobs présente Depuis 2007, Apple a vendu plus ché. Depuis deux ans, les respon-
seiller, puis comme directeur gé- leur coque transparente et colorée, l’iPhone. « Nous allons réinventer de 1,4 milliard d’iPhone. Trois ans sables de l’entreprise vendent
néral dès septembre 1997. ils détonnent face à des concur- le téléphone », promet-il. Avec son après son smartphone, le groupe tes et profits ont plus que doublé. aussi une autre histoire aux mar-
Steve Jobs s’attache alors à « re- rents rectangulaires et beiges. Et large écran tactile et ses applica- lance la tablette iPad, un autre L’ascension d’Apple a résisté au chés : les services qui permettent
tourner à l’essentiel ». De nom- installent Apple comme référence tions, l’appareil ringardise les ter- succès commercial. En 2011, il de- départ de Steve Jobs en août 2011. de monétiser la base d’utilisa-
breux projets sont abandonnés. du design industriel. minaux de l’époque. Si les débuts vient la première valorisation Gravement malade, l’emblémati- teurs. Autrefois ignoré, cet indica-
« Nous devons centrer notre straté- En 2001, Apple entre dans une sont mitigés – dix semaines après boursière mondiale, dépassant le que patron décède deux mois teur est désormais l’un des plus
gie sur les bons produits, explique- autre dimension avec le lance- le lancement, le prix est abaissé de géant pétrolier ExxonMobil. plus tard. « L’une de ses principales observés. Et l’un des catalyseurs
t-il lors d’un entretien à CNBC. ment du baladeur numérique 599 à 399 dollars –, les ventes Cette année-là, son chiffre d’affai- réussites aura été de former une d’une progression boursière et,
70 % des produits sur lesquels nous iPod. « Son premier produit vérita- grimpent dès 2008, grâce notam- res s’élève à 108 milliards de dol- équipe dirigeante qui partage sa derrière, d’une aventure entrepre-
travaillions étaient juste bons ou blement grand public », rappelle ment à l’introduction de la bouti- lars et son bénéfice net à 26 mil- vision et ses méthodes », estime neuriale unique dans l’histoire. p
étaient des produits que nous ne Tim Bajarin, président du cabinet que d’applications AppStore. liards. Quatre ans plus tard, ven- M. Bajarin. Son successeur, Tim jérôme marin

Les multinationales volent de record en record


Au deuxième trimestre, les profits des grands groupes ont bondi de plus de 20 % aux Etats-Unis et de 9 % en Europe

J usqu’ici tout va bien, et


même mieux que bien. Dix
ans après la crise de 2007-
2008 qui avait vu le capita-
lisme mondial perdre pied, les
nes portables au monde, a lui
aussi passé le cap des 10 milliards
de dollars de profit trimestriel.
Juste derrière, Microsoft, JPMor-
gan ou encore le suisse Novartis
tés comme LVMH ou Kering. Pour-
tant, les investisseurs s’interro-
gent : est-ce qu’on n’est pas à la fin
d’un cycle ? Ils craignent que les en-
treprises aient atteint le sommet
A ce bond en avant, trois raisons
clés. D’abord, le tonus de l’écono-
mie. La croissance mondiale
pourrait atteindre 3,8 % en 2018.
Au deuxième trimestre, elle a déjà
taurée en décembre 2017 par le
président des Etats-Unis, Donald
Trump. « Ce dumping fiscal a
donné un coup de fouet aux résul-
tats des compagnies américai-
de dépréciations massives d’ac-
tifs. En France, Carrefour, en
pleine réorganisation, a égale-
ment présenté un déficit impor-
tant, et Air France-KLM a été pé-
principales multinationales de la ont également annoncé des béné- ou s’en approchent, et que leurs ré- dépassé les 4 % aux Etats-Unis, un nes », qui accumulent les liquidi- nalisé par la grève des pilotes.
planète sont plus en forme que ja- fices colossaux. sultats ne deviennent moins terrain de jeu ainsi très favorable tés, constate M. Labbé, de CPR. Mais ce sont des exceptions.
mais. Increvables et rayonnantes. Il y a un an, les professionnels brillants. Si bien qu’ils préfèrent pour les groupes américains, Shell, Roche, Daimler, Total, Jusqu’à quand les étoiles vont-
C’est ce que montre le succès redoutaient que l’économie mon- parfois vendre certaines belles va- d’autant que les taux d’intérêt Nestlé… En Europe aussi, les gran- elles rester ainsi alignées pour les
d’Apple, devenu, jeudi 2 août, la diale ne rechute à court terme, leurs, pour prendre leurs bénéfices restent bas. des entreprises vont de mieux en multinationales ? C’est la grande
première entreprise de l’histoire mettant fin à une période en or avant une éventuelle retombée. » Deuxième moteur de la hausse mieux. Mais elles ne disposent question. Depuis la fin de la crise
à valoir 1 000 milliards de dollars pour les grands groupes. Pour des profits, celle du pétrole. Une pas du même bonus fiscal, et le de 2007-2008, elles bénéficient
(soit 863 milliards d’euros) en l’heure, ils dégagent des profits Croissance mondiale aubaine pour ExxonMobil, Che- marché européen est moins por- déjà d’une des phases d’expan-
Bourse après avoir publié, toujours plus plantureux, même C’est aux Etats-Unis que la publi- vron et les autres. La filière avait teur, si bien que l’amélioration des sion économique les plus lon-
comme beaucoup d’autres, de si l’inquiétude pour la suite s’ac- cation des résultats s’apparente serré les coûts afin d’être compé- profits se révèle de moindre am- gues de l’histoire moderne. Le
brillants résultats. centue. Globalement, les 4 000 le plus à un feu d’artifice. Les titive même avec un baril à 50 dol- pleur. Elle se limite à 9 % pour les mouvement se poursuit malgré
En trois mois, la firme améri- principaux groupes cotés à tra- deux tiers des 500 leaders de Wall lars. Aujourd’hui qu’il fluctue 300 premiers groupes à avoir pu- les barrières protectionnistes mi-
caine a engrangé à lui seul un bé- vers le monde pour lesquels les Street ont déjà dévoilé leurs autour de 75 dollars, ce sont blié leurs comptes. La hausse des ses en place par les Etats-Unis,
néfice net de 11,5 milliards de dol- données sont disponibles affi- comptes. Dans 80 % des cas, ils se autant de profits en plus pour profits est néanmoins deux fois malgré la montée des coûts ali-
lars. Le groupe à la pomme réalise chent un bénéfice par action en sont révélés supérieurs aux at- toute la profession. Aux Etats- plus rapide que celle des ventes. mentée par la hausse du pétrole.
ainsi un profit net représentant hausse de près de 15 % par rapport tentes. En moyenne, les profits Unis, le secteur de l’énergie a ainsi La saison a tout de même été Cependant, cette ère radieuse
22 % de ses ventes, une marge à au même trimestre de 2017, selon des poids lourds américains ont plus que doublé ses bénéfices marquée par quelques contre- touche peut-être à sa fin. « Il faut
faire pâlir d’envie la plupart des Bloomberg. « C’est une situation grimpé de 23 % par rapport à d’une année sur l’autre, sans que performances notables. A com- s’attendre à une récession d’ici à la
industriels – même les ténors du paradoxale, souligne Eric Labbé, ceux, déjà très solides, du cela pénalise trop, à ce stade, les mencer par l’énorme perte tri- fin de 2019 ou au début de 2020 »,
luxe n’arrivent pas à de tels som- gérant de fonds chez CPR. Les ré- deuxième trimestre 2017, selon industries clientes. mestrielle – 3,6 milliards d’euros – avance Stephen Gallagher, de la
mets ! Son rival coréen, Samsung, sultats sont solides, et même stra- les pointages réalisés par Thom- Dernier facteur décisif : la baisse essuyée par l’espagnol Naturgy Société générale. p
le plus gros vendeur de télépho- tosphériques pour certaines socié- son Reuters. des impôts sur les sociétés, ins- (ex-Gas Natural Fenosa) à la suite denis cosnard
10 | économie & entreprise 0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018

La Banque d’Angleterre relève ses taux


M US I Q U E
Deezer lève
160 millions d’euros
La plate-forme française de
musique en ligne Deezer a
En dépit des incertitudes du Brexit, l’institution a porté son taux directeur à 0,75 % annoncé, jeudi 2 août, avoir
réalisé une levée de fonds de
160 millions d’euros notam-
ment auprès du fonds souve-
londres - correspondant juin 2016. Depuis dix ans, les taux terne rouge. Selon des prévisions le risque pris à huit mois d’un rain saoudien Kingdom Hol-
n’avaient jamais augmenté, sauf de la BoE légèrement plus opti-
La chambre Brexit – programmé pour le ding Company (KHC) et de

B
onne nouvelle pour les de 0,25 % en novembre 2017. Au mistes rendues publiques égale- de commerce 29 mars 2019 – incertain. La cham- l’opérateur français Orange,
épargnants et les retrai- Royaume-Uni, 3,7 millions d’em- ment jeudi, la croissance britanni- bre de commerce britannique a ce qui valorise l’entreprise à
tés britanniques, mau- prunteurs remboursent des prêts que s’établirait autour de 1,75 % par
britannique estimé le choix de la BoE « mal 1 milliard d’euros. La jeune
vaise pour les consom- à taux variable. Le surplus de an jusqu’à 2021. a estimé le choix avisé dans le contexte d’une écono- pousse a aussi signé un
mateurs, en particulier les fa- 0,25 % renchérira le taux moyen Les consommateurs comme les mie anémique ». Mark Carney accord avec Rotana, l’un des
milles modestes dépendant du de 4 % qui leur est aujourd’hui ap- entreprises s’impatientent et s’in-
de la BoE « mal « brûle les étapes », grince l’Institut principaux labels musicaux
crédit : la Banque d’Angleterre pliqué. quiètent devant l’impasse des né- avisé dans des directeurs, importante orga- du Proche et Moyen-Orient,
(BoE) a décidé, jeudi 2 août, de re- La livre sterling, après avoir réagi gociations avec les Vingt-Sept. Ils nisation patronale. Dans un édi- propriété de KHC. – (AFP.)
lever de 0,25 % son taux directeur positivement à cette annonce de craignent un no deal avec l’UE qui
le contexte torial au canon, le Financial Times
pour le porter à 0,75 %, son plus la BoE, a terminé en baisse, jeudi, se traduirait par le rétablissement d’une économie dénonce le « faux pas de la Banque FINANCE
haut niveau depuis la crise finan- tant par rapport à l’euro qu’au dol- des frontières douanières, scéna- d’Angleterre », reprochant à l’insti- La Chine perd sa place
cière de 2008. lar. La décision de la banque cen- rio catastrophe pour l’économie
anémique » tution de se fonder davantage sur de deuxième marché
Cette hausse, modérée et atten- trale survient au lendemain du britannique dont 40 % des expor- ses prévisions de notable hausse boursier mondial
due, mais contestée, traduit à la communiqué de la Réserve fédé- tations sont destinées aux pays de des prix et des salaires que sur la La Chine a perdu sa place de
fois un relatif optimisme sur la si- rale américaine (Fed), qui a laissé l’Union. Mercredi, le géant phar- niques se conjugue avec le reflux réalité. Ceci afin de justifier à tout deuxième marché boursier
tuation économique en dépit des les taux d’intérêt inchangés tout maceutique français Sanofi a an- de l’immigration (principalement prix l’augmentation des taux. Le mondial, au profit du Japon,
incertitudes du Brexit, et une vo- en induisant la probabilité d’une noncé qu’il renforçait ses stocks de européenne) pour brider la crois- quotidien rappelle les incertitu- pour la première fois depuis
lonté de contenir l’inflation. Cel- prochaine hausse du coût du cré- médicaments au Royaume-Uni sance. Dans ce contexte, la bonne des liées au « choc exceptionnel 2014, selon les chiffres diffu-
le-ci se nourrit de la dépréciation dit en raison de la « forte » crois- pour prévenir les effets d’un « effet santé de la consommation nour- pour la confiance des entreprises sés, vendredi 3 août, par
de la livre sterling enregistrée de- sance américaine. Londres falaise » au moment du Brexit. rit l’inflation. Le scénario retenu et des consommateurs » que cons- Bloomberg. Ebranlées par l’es-
puis le référendum sur le divorce comme Washington semblent est que le quasi plein emploi, titue le Brexit et juge qu’« il calade des tensions commer-
avec l’Union européenne (UE) de vouloir signifier aux acteurs éco- Contenir l’inflation voire la pénurie de main-d’œuvre n’aurait fait de mal à personne ciales, les places boursières
nomiques la fin progressive de La banque centrale britannique dans certains secteurs, vont conti- d’attendre », pour resserrer la vis chinoises ont vu leur valeur
TAUX DE LA BANQUE D’ANGLETERRE, l’argent bon marché. estime cependant que la vigueur nuer à pousser les salaires à la du crédit, « que l’avenir proche cumulée glisser à 6 090 mil-
EN % L’économie britannique, elle, en- de l’économie est suffisante pour hausse et rendre nécessaires s’éclaircisse un peu ». liards de dollars (5 260 mil-
voie des signaux bien plus contra- supporter un léger coup de pouce d’autres ajustements des taux. La Des objections balayées par liards d’euros) le 3 août, tandis
5 dictoires. Le chômage (4,2 %) est au sur les taux. Juste après le référen- BoE annonce ainsi le début d’une Mark Carney : ce serait une erreur que celle des Bourses japonai-
plus bas depuis les années 1970 et dum, elle les avait réduits de hausse « graduelle et limitée » des d’attendre d’avoir « de totales cer- ses s’établissait à 6 170 mil-
les salaires progressent à nouveau, 0,50 % à 0,25 %, une décision qui taux dont les marchés s’attendent titudes » avant de remonter les liards de dollars. – (AFP.)
4
même si c’est faiblement. Mais avait servi d’amortisseur à la bru- à ce qu’ils atteignent 1,1 % d’ici à taux. « Il existe toute une série de
l’inflation (2,4 %) dépasse l’objectif tale dévaluation de la livre et dont 2021. Faible croissance, faible pro- conséquences possibles du Brexit MINES
3 de la Banque d’Angleterre (2 %). Mark Carney, le gouverneur de la ductivité, emploi pléthorique fai- mais dans beaucoup d’entre elles Impala Platinum veut
Dans le même temps, la crois- BoE, s’est targué jeudi. Mais sant pression sur les salaires : les taux d’intérêt seront au moins supprimer 13 000 emplois
2 sance, après s’être maintenue un M. Carney estime qu’aujourd’hui M. Carney a appelé le public à ac- aussi élevés qu’aujourd’hui. Donc Le producteur sud-africain de
0,75 temps après le référendum, s’est
effritée dans un contexte d’incer-
la priorité est de contenir l’infla-
tion plutôt que de soutenir l’em-
cepter comme « la nouvelle nor-
malité » ce tableau de l’économie
nous n’avons pas besoin de garder
des cartouches pour cela ». Une
platine Impala Platinum, nu-
méro deux mondial du sec-
1
titude sur le processus de Brexit. ploi, lui-même en bonne forme. britannique aux données parfois métaphore guerrière et con- teur, a annoncé, jeudi 2 août,
L’économique britannique (dont Son analyse est que même une « inconfortables ». fiante qui tranche avec le climat vouloir supprimer quelque
0 le chiffre du deuxième trimestre croissance limitée est en mesure Bien que largement anticipée, la d’incertitude ambiant et laisse 13 000 emplois dans le cadre
sera annoncé le 10 août) caracolait de faire repartir l’inflation à la décision de resserrer l’accès au entendre que le Brexit sera un de mesures destinées à
1ER AOÛT 2008 2 AOÛT 2018
en tête des pays du G7 avant le réfé- hausse. Persistante, la faible pro- crédit fait l’objet de nombreuses long combat. p renflouer sa mine de Rus-
SOURCE : BLOOMBERG rendum. Elle est désormais sa lan- ductivité des travailleurs britan- critiques dont toutes insistent sur philippe bernard tenburg, en difficulté. – (AFP.)

Google prépare un moteur


LES de recherche censuré pour la Chine
PASSAGERS
Huit ans après son départ, le groupe américain espère revenir
dans le pays, mais en passant sous les fourches Caudines de Pékin

DU shanghaï et san francisco -


correspondances
face au concurrent local Baidu. Sa
décision avait été motivée par la
Malgré tout, le marché chinois
aiguise les appétits. Mark Zucker-

DIMANCHE
découverte, fin 2009, d’une vaste berg, le patron de Facebook, ne

H uit ans après son départ,


Google pourrait bientôt
faire son retour en
Chine. Selon plusieurs médias
américains, la société califor-
opération de piratage, visant no-
tamment les boîtes mails de dé-
fenseurs des droits de l’homme et
d’activistes tibétains. Depuis
2010, son moteur de recherche et
ménage pas ses efforts pour ama-
douer les dirigeants du régime. Se-
lon le New York Times, le réseau so-
cial aurait conçu un outil de cen-
sure permettant de supprimer des
nienne travaille sur une version la plupart de ses services (Gmail, sujets de discussion. D’autres
censurée de son moteur de re- YouTube…) sont bloqués. géants de la Silicon Valley accep-
sur cherche, filtrant les mots-clés et Ces dernières années, Google ne tent de se soumettre à des régle-
Photos : Arthur Wollenweber, Jean-François Veuillet, Stéphane de Bourgies, Patrick Fouque, Alexandre Isard, Makam Films, Manuel Lagos, Henri Tullio, CapaPictures / Europe 1 / Paris Match.

les sites Internet interdits par Pé- faisait pas mystère de son inten- mentations controversées. Depuis
kin. Cette possible volte-face sus- tion de retrouver le marché chi- février, Apple héberge les données
cite déjà de vives réactions, no- nois. « Nous voulons être en Chine, des utilisateurs chinois du service
L’émission tamment chez les salariés. et servir les utilisateurs chinois », iCloud sur les serveurs d’une en-
« LES PASSAGERS D’après des documents internes
obtenus par le site The Intercept,
expliquait, en 2016, Sundar Pi-
chai. Quelque mois plus tôt, le
treprise proche du pouvoir.
Le possible retour de Google est
DU DIMANCHE » Google aurait déjà présenté un groupe avait tenté sans succès de critiqué par les ONG de défense
est le rendez-vous moteur de recherche et un agréga-
teur d’informations aux autorités
lancer une version censurée de sa
boutique d’applications Google
des droits de l’homme. « Ils ris-
quent [Google] d’apporter une
de l’été des personnalités, chinoises et viserait un lancement Play. Rien ne dit que cette nou- caution aux abus du gouverne-
présentée par d’ici six à neuf mois. Le projet, bap-
tisé « dragonfly » (libellule), s’est
velle tentative aura plus de succès. ment chinois, pointe Maya Wang,
de l’ONG Human Rights Watch.
Philippe Legrand. accéléré en décembre 2017 après Un projet très critiqué Quant à la protection de la vie pri-

Dialogues inattendus
une visite en Chine de Sundar Pi- Début 2018, l’entreprise a égale- vée des utilisateurs, il est de plus en
chai, le directeur général de l’en- ment ouvert un laboratoire spé- plus difficile de la respecter depuis
entre rencontres et treprise. Il aurait été reçu par Wang
Huning, un des sept membres du
cialisé dans l’intelligence artifi-
cielle à Pékin. En juin, elle a in-
la loi sur la cybersécurité [en appli-
cation depuis juin 2017] qui oblige
retrouvailles ! comité permanent du bureau po- vesti 550 millions de dollars (soit les entreprises en Chine à collabo-
litique du Parti communiste et le 475 millions d’euros) dans le nu- rer aux enquêtes de police. » Aux

Tous les
théoricien de la politique exté- méro deux chinois du commerce Etats-Unis, le sénateur républi-
Jean-Marie Rouart rieure du président Xi Jinping. en ligne, JD.com. Et elle a lancé cain Marco Rubio dénonce un
de l’Académie Française

dimanches cet
Le moteur de recherche actuel- ses applications Translate (tra- choix « troublant ».
Charlotte Rampling lement en gestation fonctionne- duction) et Files Go (gestion de fi- En interne, la contestation est
Joyce Jonathan rait sur le même modèle que ce- chiers) en Chine. vive. Le départ de Chine avait été

été 19h/20h
Pierre Hermé lui d’avant 2010. Une requête sur Le pays compte le plus d’inter- une décision forte, impulsée par
Jacques Attali Tiananmen mènerait à des arti- nautes au monde, avec 772 mil- Sergey Brin, l’un des deux fonda-
Audrey Pulvar cles sur le mausolée de Mao Ze- lions de personnes connectées. teurs dont les parents avaient fui
Alexandre Jardin dong et la Cité interdite, laissant C’est 2,5 fois plus qu’aux Etats- la Russie communiste. Elle plaçait
Natasha St Pier de côté le massacre des étudiants Unis. Mais l’accès au pays est très le rejet de la censure devant les op-
Hélène Carrère qui eut lieu sur la place en 1989. contrôlé. Les entreprises du Web portunités commerciales. La nou-
d’Encausse Un message informerait simple- doivent non seulement se plier à velle direction est plus pragmati-
de l’Académie Française
Avec ...
ment les internautes que des la censure, mais aussi partager que. Sur les forums internes de
MC Solaar liens ont été retirés. Pour certai- des informations de leurs utilisa- l’entreprise certains salariés – à la
nes recherches sensibles, aucun teurs avec les autorités locales. La lumière du non-renouvellement
résultat ne s’afficherait. liste des sites Internet bloqués ne du contrat avec le Pentagone – es-
Un partenariat Google avait quitté la Chine cesse de s’allonger : Facebook, pèrent encore faire plier leurs diri-
en 2010 avec fracas. Après quatre Twitter, et de nombreux médias, geants au sujet de la Chine. p
ans dans le pays, le moteur avait dont Lemonde.fr, sont toujours simon leplâtre
conquis 36 % des parts de marché, interdits. et jérôme marin
| 11
CULTURE
0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018

Le chœur gallois, genre masculin


Le Festival interceltique de Lorient a le Pays de Galles pour invité d’honneur, jusqu’au 12 août

tylorstown et st donats
(pays de galles) - envoyé spécial Le chœur Only Boys Aloud, au Royal Welsh College
of Music & Drama de Cardiff, le 20 juillet. STEVEN WHELLER

Q
u’elle était noire cette
vallée au nord-ouest
de Cardiff. Redevenue
verte avec ses collines
sur lesquelles s’ali-
gnent des maisons mitoyennes.
Responsable de la délégation
galloise, invitée d’honneur du
48e Festival interceltique de Lo-
rient, et du développement à l’Arts
Council of Wales, Antwn Owen-
Hicks s’arrête devant la rivière
Rhondda, « dépolluée après avoir
servi pendant un siècle de déversoir
aux mines de charbon ».
La dernière a fermé en 1987,
après un combat perdu face à la
Dame de fer. Mais la mémoire des
gueules noires demeure à travers
les chœurs d’hommes gallois, ré-
putés pour leur puissance. Ce dont
témoignera tout habitué du Tour-
noi des six nations, quand ré-
sonne avant le coup d’envoi Hen
Wlad fy Nhadau (« vieux pays de
mes ancêtres »), cet hymne natio-
nal né dans la vallée de Rhondda.
« Ce qui a survécu de la musique
galloise, ce sont d’abord les harmo-
nies vocales », affirme Danny Kil-
Bride, directeur de Trac, orga-
nisme de promotion de la musi-
que folk et de la danse locales.
Deux ensembles de chanteurs
ont donc été naturellement
conviés à traverser la Manche cet
été. Pour la tradition, ce sera le Côr
Meibion Pendyrus, fondé en 1924
par deux mineurs au chômage de
Tylorstown, village à quelques ki-
lomètres de Pontypridd, la cité qui
a donné Tom Jones au monde. En
répétition dans un centre sportif, des églises non conformistes et des 32 chanteurs ont été sélectionnés vers viril, mais « une idée reçue fait, nous faisons ce que ces chœurs
19 premiers ténors, 12 deuxièmes ligues de tempérance, puis à celui
Le « songbook » parmi les quelque 200 que voudrait qu’un garçon qui chante ont toujours fait avec les mineurs
ténors, 17 barytons et 12 basses de l’industrie minière. Les hommes est un étonnant compte Only Boys Aloud, répartis doive être gay ». « J’ai passé de sales et les travailleurs de l’acier : sociali-
peaufinent leur répertoire en polo, ont fait bande à part et développé dans 14 chœurs. Une masterclass moments quand j’étais à l’école à ser », conclut Tim Rhys-Evans. p
bermuda et sandales – pour Lo- un sentiment d’appartenance
mélange d’airs de neuf jours les attendait dans un New Tredegar, une ancienne com- bruno lesprit
rient, le dress code prévoit chemi- stimulé par la compétition entre d’oratorios, cadre somptueux, le château de munauté minière, ajoute Tim
sette blanche et pantalon noir, gi- villages, entre vallées ou lors de St Donats, dans la vallée de Gla- Rhys-Evans. Je ne voulais pas jouer Festival interceltique
let, nœud pap et l’inévitable blazer. ce grand festival annuel qu’est
de rengaines morgan, au sud du Pays de Galles. au rugby, mais chanter. Aussi, j’ai de Lorient, jusqu’au 12 août.
Les voix s’élèvent pour Gwinllan a l’Eisteddfod Genedlaethol. » de pub et de Si médiéval que les participants voulu créer un environnement Soirée d’ouverture Pays de Galles, le
Roddwyd i’m Gofal (« un vignoble Collectionneur d’enregistre- n’avaient accès ni au téléphone ni pour que les garçons qui le souhai- 4 août, au Théâtre de Lorient, avec,
placé sous ma responsabilité »), ments depuis sa jeunesse, quand
chants de lutte à Internet. tent ne se sentent pas isolés. » entre autres, Only Boys Aloud et
paroles du poète Saunders Lewis ses contemporains écoutaient El- Only Boys Aloud vise surtout à le Côr Meibion Pendyrus ; Grande
(1893-1985), l’un des fondateurs du vis, Gareth Williams a rapidement Accès libre et gratuit revivifier la pratique chorale de la nuit du Pays de Galles le 6 août, à
Plaid Cymru, le parti nationaliste. vibré pour ces « harmonies à qua- souffrent ces chœurs, ce à quoi « J’ai voulu créer un chœur qui ne manière la plus démocratique qui l’espace Marine, avec, entre autres,
L’anglais n’est pas proscrit pour tre parties, électriques et intenses, s’est attelé Tim Rhys-Evans quand comporte ni “gallois”, ni “mascu- soit : l’accès y est libre (pas d’audi- Only Boys Aloud et le Côr Meibion
autant, ni le latin, le songbook qui peuvent parfois mener à l’indis- il a créé Only Men Aloud en 2000, lin”, ni même “chœur” dans son tion) et gratuit, avec un effort di- Pendyrus ; Musiques à l’église,
constituant un étonnant et déto- cipline et au vacarme ». puis, dix ans plus tard, son acadé- nom, explique Tim Rhys-Evans, rigé vers les « anciennes régions in- le 7 août, à l’église Saint-Louis,
nant mélange d’airs d’oratorios et Jadis, chaque village possédait mie pour les 11-19 ans, Only Boys car quand vous associez ces trois dustrielles où l’échec scolaire et le avec le Côr Meibion Pendyrus.
de rengaines de pub, d’odes régio- son chœur masculin. On n’en Aloud, programmée à Lorient mots, cela mène au stéréotype taux de chômage sont élevés ». « En Festival-interceltique.bzh
nalistes et de chants de lutte, ac- compte plus qu’une petite cen- pour incarner la relève. d’hommes âgés chantant des tra-
compagnés au piano ou à l’orgue. taine et le déclin paraît irréversi- Ces garçons ont fait un tabac ditionnels en blazers. » La mixité
ble, en constatant la surreprésen- en 2012, avec une troisième place n’aurait-elle pas été une solution
Succès à « Britain’s Got Talent » tation du troisième âge dans au concours télévisé « Britain’s plus radicale ? « En 2012, nous
« Le chœur gallois repose sur une les rangs de Pendyrus. Son direc- Got Talent », en chantant l’hymne avons encore lancé Only Kids Aloud MENTON
identité à la fois masculine, locale teur, Paul Richards, en convient : Calon Lân, en gallois comme il se pour les 8-11 ans, qui compte actuel-
et nationale, explique Gareth
Williams, choriste de Pendyrus et
« Dans les stades de rugby, les
chants ne sont plus ce qu’ils
doit. A la transmission de cette
langue, leur répertoire ajoute ex-
lement 15 garçons et 55 filles…
Même à cet âge, le déséquilibre en- 69 e
fest iv al de
auteur de Do You Hear The People
Sing ? The Male Voice Choirs of Wa-
les (Gomer Press, 2015, non tra-
duit). Son histoire est liée à l’essor
étaient. On entend bien que la tra-
dition est en train de se perdre. »
Recruter est une gageure. A moins
de changer l’image désuète dont
traits de comédies musicales et
nouveautés pop, du Rather Be, de
Clean Bandit et Jess Glynne, à
Bruno Mars. Pour l’Interceltique,
tre les sexes est flagrant. Et il existe
déjà pour les filles quantité de cho-
rales. » Etonnant paradoxe : le
chœur gallois est né dans un uni-
musique
Robin Huw Bowen, maître de la harpe triple
indirectement, c’est grâce au senter le pays. Ainsi naît Ar Log, ple »), le maître sera accompagné croyant tomber sur un instrument
Festival interceltique que Robin que Robin Huw Bowen, alors âgé de trois de ses étudiants, dont fort ancien et druidique, l’ont
Huw Bowen a trouvé sa voca- de 19 ans, découvre bientôt. Il n’a Cadi Glwys, une prodige de 12 ans. transformée en emblème natio-
tion. Pour la sixième édition du d’yeux que pour les frères Ro- Gallois de Liverpool, Robin Huw nal ! », ironise le harpiste.
rendez-vous lorientais, en 1976,
le comité gallois précipite la for-
berts, Dafydd et Gwyndaf. « Ils
jouaient de la harpe triple, un ins-
Bowen avait, lui, classiquement
commencé le piano avant d’être Héritage oral 28 juillet
11 août 2018
mation d’un groupe folk chan- trument que je croyais disparu, dérouté en 1973 par Alan Stivell, Son secret, en outre, a été
tant en brittonique afin de repré- raconte celui qui est aujourd’hui, dépoussiérant les légendes avec conservé par une communauté
avec sa consœur Llio Rhydderch, sa Renaissance de la harpe celti- assez éloignée de la mythologie CONCERT DE PRÉ-OUVERTURE
son plus éminent représentant. que. Modèle qu’il délaissera pour celtique : les Kalés, Roms gallois. VENDREDI 27 JUILLET
En fait, ils avaient étudié auprès celui apparu à la fin d’une autre Ils l’auront transmis à Nansi
de Nansi Richards [surnommée Renaissance, l’italienne, « poussé Richards, que Robin Huw Bowen
la « Reine de la harpe »] qui avait par une demande de musique regrette de n’avoir jamais ren-
L’ÉCRITURE PREND VIE
préservé cette tradition. Ils m’ont chromatique ». Les 24 cordes de la contrée puisqu’il fit l’acquisition
montré comment utiliser cette rangée intermédiaire permettent de sa première harpe triple l’an-
triple rangée de cordes qui crée en effet de jouer l’ensemble des née où elle mourut, en 1979. Mais
cet effet étrange, aussi unique demi-tons, entre deux rangées il put faire, en 1991, la connais-
que la langue galloise. » diatoniques à l’unisson, basses sance d’Eldra Jarman, gardienne
La harpe triple faisant figure de pour la main droite, aigus pour la de l’art gitan de la harpe. De-
symbole national, Robin Huw gauche. Utilisée en continuo venu professionnel, ayant lancé
Bowen a été sollicité à trois repri- par Monteverdi, la arpa tripla sa carrière solo, il dut gagner sa
Office de tourisme | 04 92 41 76 76 | www.festival-musique-menton.fr
ses cet été par l’Interceltique, festi- s’exporta à Londres, puis ga- confiance, se montrer digne de
val où il ne compte plus ses appa- gna le pays de Galles. « Et au mi- recevoir cet héritage oral, se re-
ritions, pour cette année du dra- lieu du XVIIIe siècle, alors qu’elle prendre encore et encore, jusqu’à
gon rouge. Sous la bannière de Ty était tombée en désuétude dans le atteindre la perfection. p
Teires (« la maison de la harpe tri- reste de l’Europe, des antiquaires, b. lt
12 | culture 0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018

A Salzbourg, une « Flûte » en chantier


La mise en scène de Lydia Steier, inspirée par la guerre de 14-18, pèche par un trop-plein d’idées et de références

OPÉRA
salzbourg (autriche) -
envoyée spéciale

N
ouvelle venue à Salz-
bourg, la metteuse
en scène Lydia Steier,
encore inconnue en
France, a fait des débuts remar-
qués, sinon totalement aboutis,
dans La Flûte enchantée, de Mo-
zart. Il faut une vraie trempe pour
oser s’attaquer à cet opéra emblé- La Pamina
matique, dont fleurissent les mi- de Christiane Karg
ses en scène historiques. Mais (au centre) est
l’Américaine, née en 1978 à Hart- l’atout majeur
fort, dans le Connecticut, installée de la production.
à Berlin pour y poursuivre ses étu- RUTH WALZ/
des et sa carrière (essentiellement SALZBURGER FESTSPIELE
en Allemagne et en Autriche), n’a
visiblement pas froid aux yeux et
relève le défi avec un vrai parti pris
scénique, dont la réalisation foi-
sonnante gagnerait néanmoins à
être retravaillée dans l’épure.
L’argument est simple, qui ra-
mène le Singspiel à ses origines
populaires. Soit une histoire du
soir, narrée par un grand-père de
conte de fées (Klaus Maria Bran-
dauer, qui remplace Bruno Ganz
initialement prévu) à ses trois
petits-enfants nés dans une rigide
famille bourgeoise de l’avant-pre-
mière guerre mondiale. Un
préambule campé dès l’ouverture,
qui passe en revue les personna-
ges futurs de La Flûte. La table de la
salle à manger, où trône le paterfa-
milias (Tamino), bientôt appelé à
l’extérieur par les trois accords
« maçonniques » de mi bémol.
Restent ses trois garçons turbu-
lents vissés par une éducation ri-
goureuse, la grand-mère coléri-
que, qui n’est autre que la Reine cette Reine de la nuit prête à tout d’orphelins. Le grand-père forcera tion anarchiste. Sitôt mariée avec sensible Papagena de Christiane
de la nuit, avec ses servantes, alias pour récupérer sa fille. Le propos les enfants à regarder tout cela Tamino, elle s’évanouira, ainsi que
Il y a beaucoup Karg, par ailleurs superbe comé-
les Trois Dames. Dans les cuisi- semblerait presque anodin si en face. La situation n’est pas les chœurs de célébration, comme de théâtre dienne et sans doute l’atout ma-
nes en sous-sol de ce monde à la Lydia Steier ne prenait le contre- meilleure au Royaume de la nuit, irréels, qui sembleront s’évaporer jeur de la production, fait preuve
Downton Abbey, une domesticité pied des idées reçues. La metteuse qui voit la reddition de la Reine dans un espace lointain.
dans ce travail, d’une intelligence supérieure, qui
inquiétante : la vieille cuisinière en scène, qui a travaillé avec l’Es- montée sur un char d’assaut, tan- qui a subtilisé en sait à la fois ravir et désoler.
Papagena, qui en pince pour un pagnol Calixto Bieito, y mêle de dis que Monostatos, qui a rallié Direction énergique Dans la fosse, la direction très
Papageno boucher pourfendeur nombreuses références, comme son camp, se fait exécuter d’une Musicalement, une forme de jus-
partie les récitatifs énergique de Constantinos Ca-
de dindes genre famille Addams, ce masque de Mozart en cheval, balle dans la tête. Même les gens tice immanente semble avoir et redistribué rydis séduit, d’autant que les Wie-
tandis que le commis Monos- tiré du film de Milos Forman Ama- simples que sont Papageno et frappé la distribution. Ce sont en ner Philharmoniker savent faire
tatos arbore une chevelure élec- deus, ou le rappel stylisé du décor Papagena refuseront de recons- effet les femmes et les enfants qui
certaines parties vrombir les 80 chevaux-instru-
trisée. Seule l’absence de Pamina, de La Flûte enchantée réalisé truire le monde : après avoir co- triomphent, non les hommes qui vocales ments qu’ils ont sous le capot. On
dont le portrait trône au salon, en 1816 par Karl Friedrich Schinkel. pulé et fait beaucoup d’enfants, ils partent à la guerre. Le Sarastro de regrettera, ce faisant, de fréquents
laisse à penser qu’elle n’est plus Malgré son opposition à l’ordre s’enfuiront, les abandonnant aux Matthias Goerne – quelle étrange décalages et le sentiment que
de ce monde… bourgeois, le monde de Sarastro landaus des nurses d’orphelinat. idée ! – est très décevant. Le célè- velé de Michael Porter apporte au scène et fosse se courent après. p
n’a rien de cet idéal de sagesse, de Pamina n’a pas survécu : cette bre Liedersänger ne possède pas rôle du « bête et méchant » une marie-aude roux
Contre-pied tolérance et de tempérance prôné punk paumée et révoltée, prête à les graves du rôle et s’y révèle humanité douloureuse.
Il y a beaucoup de théâtre dans ce par le Mozart franc-maçon. Le coucher avec le Maure Monosta- quasiment inaudible, vidant le Magnifiques de cohésion et bien Die Zauberflöte (La Flûte
travail, qui a subtilisé en partie les « Zirkus Sarastro », avec ses ani- tos, à poignarder son « père spiri- personnage de sa substance chantantes, les Dames nocturnes enchantée), de Mozart.
habituels récitatifs pour la narra- maux dressés, clowns, jongleurs tuel » Sarastro, est une dangereuse exemplaire. Si Mauro Peter entourent une « Königin der Direction : Constantinos Carydis.
tion de Brandauer et redistribué et acrobates, déclenchera au rebelle, qui déchirera les affiches campe au contraire un Tamino ca- Nacht » plus reine des abeilles que Mise en scène : Lydia Steier.
certaines parties vocales. Dans contraire, par les épreuves initia- de propagande à idéologie com- pable de gagner à tous les coups, frelon asiatique. Malgré son tim- Festival de Salzbourg (Autriche),
leurs petits lits à la Boucle d’or et les tiques, rien de moins que la muniste d’Isis et Osiris. Arrachée il n’émeut pas, tandis que le Papa- bre de miel, Albina Shagimuratova jusqu’au 30 août. De 30 € à 430 €.
trois ours, les loupiots vont revivre guerre de 1914 : bombardements au Royaume de la nuit, elle ne veut geno trop charpenté d’Adam manque d’énergie et d’alacrité Salzburgerfestspiele.at
en direct l’histoire de cette prin- destructeurs et meurtriers, gueu- pas non plus de la lumière, affi- Plachetka joue plus qu’il ne dans des vocalises sans conviction Diffusion sur Arte, le 4 août
cesse enlevée par Sarastro et de les cassées et pléthore de morts et chant un libre arbitre à connota- chante. Seul le Monostatos éche- dramaturgique. Seule la fraîche et à 20 h 50.

Les nouveaux codes du film de genre à Fantasia 2018


Le festival québécois, consacré au cinéma alternatif, fantastique ou d’horreur, met en lumière une pop culture jeune et planétaire

CINÉMA néma au-delà de leur propre pays


de production, mais à connaître
Trois œuvres tée. Hurt, de Sonny Mallhi, s’atta-
che à dépeindre une jeunesse
Pas moins de trois films ont
adapté un principe susceptible,
père cherche à retrouver sa fille
disparue en fouillant dans son or-
montréal
un destin sur divers supports et racontent texane en plein désarroi entre peut-être, d’engendrer une mode dinateur. Profile, de Timur Bek-

D epuis vingt-deux ans se


tient, à Montréal, durant
trois semaines de juillet,
une des plus impressionnantes,
tout autant que conviviales, ma-
par divers canaux, culture indus-
trielle ou de contrebande.
L’Asie est évidemment surre-
présentée dans une programma-
tion qui a pris acte d’un subtil im-
une histoire
uniquement
à travers ce qui
syndrome post-traumatique
consécutif à un séjour en Irak et
meurtres sanglants perpétrés
par un tueur masqué un soir
d’Halloween, festivité devenue le
nouvelle, celle qui consiste à ra-
conter une histoire uniquement
à travers ce qui apparaît sur un
ordinateur, en utilisant tous les
registres d’images engendrées
mambetov, producteur et réalisa-
teur russe installé à Hollywood,
qui annonce plusieurs films sur
le même parti pris, enfin, inspiré
d’une histoire vraie, raconte
nifestations consacrées à ce qu’il périalisme (chinois, japonais, co- apparaît sur remède fragile à un ennui exis- par toutes sortes d’applications comment une journaliste est en-
faudrait désigner comme « pop réen), ayant colonisé et impré- tentiel tout autant qu’un théâtre et de logiciels (Facetime, Skype, trée en contact avec un recruteur
culture cinématographique con- gné les productions occidentales
un ordinateur de la peur. YouTube, Youcast, chaînes de té- de l’organisation Etat islamique.
temporaine ». Plus de 120 films audiovisuelles. lévision, etc.), ainsi que l’écriture Dans tous ces films, la caméra
représentatifs d’un goût souvent Une plongée annuelle, même Images tirées d’applications s’affichant dans les discussions ne quitte jamais l’écran de l’ordi-
jeune et assurément planétaire partielle, dans cette orgie consti- disparu des salles en France, un En fin de festival, le cinéma japo- ou dans les courriers électroni- nateur, substitut désormais de la
pour le fantastique, l’horreur, la tue une biopsie parfaite pour cinéma qui se joue de la standar- nais a brillé avec Tokyo Vampire ques. Comme si le réel n’était toile de cinéma. Le principe du
science-fiction, le cinéma d’ani- analyser la nature de cette culture disation de certains genres et Hotel, de Sono Sion, long poème plus que médiatisé par cet en- found footage (récupération de
mation ou d’arts martiaux, les mondiale, déceler quelques ten- qui, justement, mêle, parfois lyrique, baroque et outrancier de semble de canaux, qui seraient vidéos) avait longtemps, en don-
adaptations de mangas ou de dances, lourdes ou légères, d’une avec bonheur, le naturalisme deux heures trente qui a mis le non pas des barrages à une per- nant l’illusion que les images que
jeux vidéo, mais aussi pour diver- industrie du divertissement ainsi psychologique du petit cinéma public en ébullition. ception juste de celui-ci mais plu- l’on voyait provenaient d’un film
ses expérimentations plastiques que les inventions d’un artisanat indépendant d’auteur et les sti- Avec River’s Edge, d’Isao Yuki- tôt l’une de ses dimensions. amateur récupéré, dominé le ci-
ou narratives qui brouillent les de producteurs indépendants dé- mulations de l’épouvante deve- sada, adapté d’un manga, se dres- Ainsi Unfriended 2, Dark Web, néma d’horreur. Sera-t-il rem-
frontières entre les genres, ont lirants et bricoleurs. nues figures allégoriques. sait le portrait, à travers une poi- de Stephen Susco, où un jeune placé par le live screen, procédé
été montrés jusqu’au jeudi 2 août. Une des qualités du festival Ainsi The Witch in the Window, gnée de personnages tourmen- homme s’aventure dans une di- permettant de diffuser en direct
Une profusion d’images dont Fantasia est parfois de permettre d’Andy Mitton, propose une des- tés, d’une génération de collé- mension cachée d’Internet, ou ce que filme l’écran d’une tablette
beaucoup ne sont pas destinées à au spectateur de découvrir un ci- cription fine d’un rapport père- giens dans les années 1990 avec encore Searching, d’Aneesh Cha- ou d’un smartphone ? p
être vues dans les salles de ci- néma hybride qui a quasiment fils avec un récit de maison han- une noirceur inattendue. ganty, distribué par Sony, où un jean-françois rauger
0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018 télévision | 13
La communauté LGBT mène le bal VOTRE
SOIRÉE
« Pose » fait le portrait attachant de personnages transgenres fréquentant les concours de danse new-yorkais TÉLÉ

CANAL+ SÉRIES rôle transgenre. Elle dut y renon-


À LA DEMANDE cer sous la pression d’un groupe SA ME D I 4 AOÛ T
SÉRIE d’acteurs transgenres mené par
l’actrice Trace Lysette. Celle-ci, qui TF1

L
a vogue renaissante des avait un rôle mineur dans la série 21.00 Alerte contagion
balls (« bals »), qui ac- Transparent, de Jill Soloway, avait Série. Avec David Gyasi,
cueillent les concours de dénoncé et fait renvoyer l’acteur Claudia Black, Christinan Moses,
danse de la communauté cisgenre Jeffrey Tambor – qui in- Chris Wood, Kristen Gutoskie
LGBTQ new-yorkaise, est indénia- carnait de manière prodigieuse (EU, 2016, S1, ép. 9 à 13/13).
ble : la chaîne Viceland – qui sera son personnage principal trans –,
distribuée par Canal+ en France à accusé par elle et une autre per- France 2
partir du 9 septembre – propose sonne transgenre d’avoir eu des 20.55 Fort Boyard
My House, une série de télé-réa- comportements inappropriés au Jeu animé
lité, et Hornet France, sur You- cours du tournage. par Olivier Minne.
Tube, la série documentaire Vo- Ces acteurs et actrices trans, 23.15 On n’est pas couché
guers of Paris (2017), réalisée par dont très peu peuvent être à ce Talk-show animé
Chriss Lag et Xavier Héraud, à pro- jour considérés comme des têtes par Laurent Ruquier.
pos de son équivalent parisien. d’affiche, réclament désormais
Mais c’est Pose, la série de Ryan non seulement que les rôles trans- France 3
Murphy, dont le dernier épisode genres soient distribués à des co- 20.55 Commissaire Magellan
vient d’être diffusé par Canal+ Sé- médiens eux-mêmes trans mais Série. Avec Jacques Spiesser,
ries, qui aura fait connaître ce phé- aussi que des personnages cisgen- Selma Kouchy, Bernard Alane,
nomène au grand public. On re- res leur soient également confiés. Elsa Lunghini (Fr., 2014 et 2011,
grettera cependant que ses huit A cet égard, Pose fera date : de la 100 et 90 min).
épisodes donnent l’impression réalisation à l’écriture, en passant
que les auteurs ont voulu trop Indya Moore (Angel), Ryan Jamaal Swain (Damon) et Mj Rodriguez (Blanca). JOJO WHILDEN/FX/FOX par une majeure partie des rôles Canal+
charger la barque en portraits de principaux, ses créateurs ont fait 20.55 The Shanghai Job
personnages, en thématiques et appel à des personnes transgen- Film d’action
sous-thématiques. Privée de soutien financier, voici Si beaucoup d’entre elles affir- l’ancien champion olympique res. Il reste à voir comment la de Charles Martin.
Ainsi, l’opération génitale que la vedette des bals luxueusement ment vouloir garder leur intimité Bruce (devenu Caitlyn) Jenner deuxième saison développera et Avec Orlando Bloom, Simon Yam,
décide Elektra, incarnée par l’ac- vêtue contrainte de dormir dans anatomique pour elles-mêmes ou dans sa nouvelle vie de femme – enrichira son propos. p Lynn Hung (Ch., 2017, 95 min).
trice transgenre Dominique Jack- la rue et de s’exhiber dans un souhaitent être opérées, d’autres, n’est pas au diapason de la plus renaud machart 22.30 Instinct de survie
son, et ses conséquences sur la re- peep-show avant qu’une concur- comme l’activiste et essayiste jeune génération transgenre. Film d’horreur
lation avec son riche amant – in- rente, naguère honnie, ne la re- Kate Bornstein, affirment que Pose, série créée par Ryan de Jaume Collet-Serra.
terprété par Christopher Meloni – cueille. Cette thématique aurait c’est justement cette « monstruo- Revendications des acteurs Murphy, Brad Falchuk et Steven Avec Blake Lively, Oscar Jaenada
semblent survolées. Constatant pu être développée, car elle est au sité » qui intéresse leurs partenai- On aura vu, alors que Pose était Canals. Avec Mj Rodriguez, Indya (EU, 2016, 85 min).
qu’Elektra n’a plus ses attributs centre de la problématique des res et constitue leur identité. Mais diffusée, une vive polémique se Moore, Dominique Jackson, Kate
originels, il l’abandonne sur-le- personnes transgenres et de leurs Kate Bornstein – qui tenait ces développer aux Etats-Unis à pro- Mara, Evan Peters, Billy Porter, France 5
champ : « Ça, lui lance-t-il, je peux relations avec des partenaires cis- propos controversés dans la série pos de l’actrice Scarlett Johansson, Ryan Jamaal Swain, Dyllon 20.55 Echappées belles
le trouver partout. » genres hétérosexuels. de télé-réalité I Am Cait, qui suivait qui devait jouer au grand écran un Burnside (EU, 2018, 8 × 54-58 min.) Ardèche, passionnée par nature
Magazine présenté
par Sophie Jovillard.
22.25 Vivre loin du monde
Yorkshire Dales

« Brise glace », ou l’ambition d’aborder les sujets qui dérangent Documentaire


de Kate Fraser (GB, 2014, 45 min).

L’émission de baladodiffusion lancée par le journal suisse « Le Temps » parle de sexe, de handicap ou de mort Arte
20.50 La Flûte enchantée
Opéra de Mozart.
Mise en scène : Lydia Steier.
m’avait jamais dit que ça existait. » récits d’une trentaine de minutes nel. Un questionnement taraude chose qui compte, c’est leur plaisir, En direct de Salzbourg.
PODCAST Elle consulte alors le Web, s’aper- par mois, dont un qui a générale- cependant Charles : « Que se passe- et je suis prêt à tout faire pour ça. » Avec Klaus Maria Brandauer,

C’ est en regardant la série


d’animation pour adul-
tes BoJack Horseman,
sur Netflix, que Louisa, 30 ans, a
mis le doigt sur ce qu’elle sentait
çoit que le phénomène s’avère as-
sez répandu et décide de faire son
« coming out ».
Ce qu’elle ressent comme « une
nécessité » pour faire voler en
ment trait à la sexualité.

Escort et sportif en exosquelette


Il en va ainsi du témoignage de
Charles, qui, il y a quelques mois,
ra-t-il si, face à quelqu’un qui ne me
plaît pas, je me retrouve incapable
de complètement “performer”, j’en-
tends par là ne pas pouvoir, tout
simplement… bander ? Qu’est-ce
L’on suit avec tout autant d’inté-
rêt l’incursion que propose ce pod-
cast dans la vie d’Hubert, un spor-
tif en exosquelette qui tente d’ap-
privoiser son corps brisé, ou dans
Christiane Karg, Mauro Peter.
0.05 Planètes habitables
Documentaire de Nathan Williams
(GB, 2013, 45 min).

bouillonner en elle depuis long- éclats les idées reçues sur la sexua- s’est donné un an pour expéri- que je fais, alors que le client vient celle de Gabriela, accompagna- M6
temps sans rien y comprendre. Un lité. Ce récit, réel, au cours duquel menter des relations sexuelles ta- de me payer pour une heure ? » trice de suicide assisté. p 21.00 NCIS : Nouvelle-Orléans
personnage de la série y expliquait Louisa partage sa découverte du rifées avec des hommes à Genève. Son activité étant récente, il n’a martine delahaye Série. Avec Stacy Keach,
ne jamais ressentir d’attraction concept d’asexualité, fait partie Essentiellement en tant qu’escort, pas eu à faire face à cette éventua- Scott Bakula, Vanessa Ferlito,
sexuelle pour quiconque et être, des sept histoires de vie que ce qui comprend des massages lité. « Mais j’ai réglé ça d’une cer- Brise glace, podcast animé Rob Kerkovich
en un mot, « asexuel ». Une révéla- compte à ce jour le podcast qu’a tantriques, des initiations BDSM taine manière, ajoute-t-il, en me par Célia Héron et Virginie (EU, 2017 et 2016,
tion pour Louisa. « C’est comme si lancé au printemps le journal (bondage, discipline, sado-maso- rendant compte que ce n’était pas Nussbaum. Disponible sur S4, ép. 10 à 12/24 ;
je l’avais toujours su mais qu’on ne suisse Le Temps. A raison de deux chisme) ou du sexe convention- mon plaisir qui importait : la seule iTunes, SoundCloud et YouTube. S3, ép. 1 et 2/24).

0123 est édité par la Société éditrice


HORIZONTALEMENT
I. Elle est là avec ses bonheurs et
SUDOKU du « Monde » SA. Durée de la société : 99 ans à
compter du 15 décembre 2000.
Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 18 - 180 ses malheurs au moindre signe.
II. L’amateur de son n’a rien à voir
N°18-180 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
PAR PHILIPPE DUPUIS 2 5 4 1 8 6 9 7 3
avec cette bêtise. Au cœur de la cui- 7 8 9 5 2 3 4 6 1
75707 Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-00
Abonnements par téléphone : de France 3289
sine antillaise. III. Entretinssent 1 6 3 4 7 9 8 2 5
(Service 0,30 ¤/min + prix appel) ; de l’étranger :
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
pompes et essences. Au bout du tun- 2 8 3 2 6 9 1 5 4 7
(33) 1-76-26-32-89 ; par courrier électronique :
4 7 6 3 5 8 2 1 9
I nel. IV. Recèlent de grands beaux abojournalpapier@lemonde.fr.
bourgognes. Point rapidement ga- 8 9 1 9 1 5 7 4 2 6 3 8
Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
3 4 1 8 6 5 7 9 2
Courrier des lecteurs
II gné. Le dernier ne dure jamais. V. Lâ- 5 9 7 2 1 4 3 8 6
ché dans l’effort. Thésaurisées sans 4 1 6 2 8 9 3 7 1 5 4
blog : http://mediateur.blog.lemonde.fr/ ;
Par courrier électronique :
III retenue. VI. Le maître et ses élèves. courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
Font partie de nos habitudes. VII. Sur
5 6 Très difficile Médiateur : mediateur@lemonde.fr
le retour. Conjonction. Divin guerrier Complétez toute la Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
IV
1 grille avec des chiffres
4 3 5 6 Finances : http://finance.lemonde.fr ;
du Nord. Dort dans les arbres. Emploi : www.talents.fr/
allant de 1 à 9.
V VIII. Conviendra. Pro du placage. 3 7 2 9 Chaque chiffre ne doit
Immobilier : http://immo.lemonde.fr
IX. Belle enfant d’Emile et de Ger- Documentation : http ://archives.lemonde.fr
être utilisé qu’une
VI
vaise. Vaut de l’or. Particule élémen- 8 2 7 seule fois par ligne, Collection : Le Monde sur CD-ROM :
taire. X. Mettraient en liberté. CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VII
VERTICALEMENT
9 6 5 1 8 par colonne et par
carré de neuf cases.
Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
La reproduction de tout article est interdite
VIII 1. Sans sucre mais très sucrée. 2. Ja- Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget) sans l’accord de l’administration. Commission
paritaire des publications et agences de presse
mais des deux côtés en même temps. n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
IX 3. Long et grêle, il renforce la jambe.
Cahier numéro un de l’édition n° 2804 du 2 au 8 août 2018

De bons mots à chaque page. 4. Rasé BRANLYDEMAZARINEÀBENALLA|GRÉGORYL’AFFAIREDEMAVIE


P. 26

P. 38

X
n’importe comment. Patron de la
Manche. L’argon. 5. Bandes sur les

EN VENTE
voiles. A longtemps servi au battage. Présidente :
Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
6. Sorte de rossignol. Comme un
CHEZ VOTRE
SOLUTION DE LA GRILLE N° 18 - 179 80, bd Auguste-Blanqui,
bolet ou un cheval. 7. Facilite l’entrée 75707 PARIS CEDEX 13
HORIZONTALEMENT I. Carillonneur. II. Icare. Réussi. III. Chimpanzés. dans le vif du sujet. 8. Ardents. Peut
dire beaucoup de choses. 9. A la
MARCHAND Tél : 01-57-28-39-00
Fax : 01-57-28-39-26

DE JOURNAUX
IV. Aérai. Sort. V. TVA. Demi. Rio. VI. Rê. Recelé. Vu. VII. Imbu. Un. Muer.

ÊTREUNHOMME
L’Imprimerie, 79 rue de Roissy,
bonne heure. Poissons et crustacés 93290 Tremblay-en-France
VIII. Serinettes. IX. ENA. Aï. Arase. X. Etymologiste.
revisités. 10. Dans l’impasse. Dé- Toulouse (Occitane Imprimerie)
VERTICALEMENT 1. Cicatrisée. 2. Achèvement. 3. Raira. Bray. 4. Irma. Rui. monstratif. Longtemps suivi par (APRÈS #METOO) Montpellier (« Midi Libre »)
P. 14

ses lecteurs. 11. Charge lourdement. Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
HERVÉ LASSÏNCE

5. Lépide. Nao. 6. Ecueil. 7. Ornement. 8. Nez. Il. Tag. 9. Nues. Emeri. Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
Le dieu d’Aménophis IV. 12. Rete- durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
10. Essor. Usas. 11. US. Rive. St. 12. Ristournée.
naient le bâtiment. Tirage du Monde daté vendredi 3 août : 217 315 exemplaires Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
14 | carnet 0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018

« Mort d’une révoltée » Le décès de Le conseil d’administration

Pierre-André /H &DUQHW
Lucette, Raphaël, Emilie,
Ses amies et amis,
La famille de Raphaël
Brigitte
GRATIER de SAINT LOUIS,
kinésithérapeute RPG
de l’APAM (Association pour la
promotion de l’éducation par la
diffusion des arts du monde)
Et les membres de l’Association
9RV JUDQGV pYpQHPHQWV
Lablaude 1DLVVDQFHV EDSWrPHV
ILDQoDLOOHV PDULDJHV
Ses frères,

saluent la mémoire et la vie de

Mag du CHEYRON
aux mains d’or,

est survenu lundi 30 juillet 2018, à Paris.


s’associent au deuil de la famille
et des proches de

Véronique ROSSILLON,

Architecte DQQLYHUVDLUHV GH QDLVVDQFH


DQQLYHUVDLUHV GH PDULDJH qui nous a quittés le mardi 31 juillet 2018.
Une femme fantastique nous quitte,
bon voyage à elle.
décédée le 23 juillet 2018.

$YLV GH GpFqV Pierre et Denise Moussay, Ils rendent hommage à cette grande
Son indépendance, son rejet de tout Anne-Dominique et Pascal Martin, amie de l’APAM, à la généreuse et efficace
UHPHUFLHPHQWV PHVVHV patriarcat, sa passion pour l’art et le savoir, action humanitaire en faveur de l’éducation
Jean-Daniel et Michèle Moussay,
FRQGROpDQFHV ont forgé nos valeurs. en Haïti, par son appui ancien et constant
Edith et Jacques Genet, au Centre Alcibiade Pommayrac de
KRPPDJHV ses enfants, Jacmel.
DQQLYHUVDLUHV GH GpFqV Une célébration a eu lieu à son domicile, Ses petits-enfants
le jeudi 2 août, à 17 heures. Et arrière-petits-enfants, APAM,
VRXYHQLUV 128, rue du Bel-Air, Russan,
Les familles Moussay et Herfray,
30190 Sainte-Anastasie.
&ROORTXHV FRQIpUHQFHV Martine,
sa femme, ont la tristesse de faire part du décès de
VpPLQDLUHV WDEOHVURQGHV Bruno et Hélène, Martine Bourcier,
Charlotte son épouse,
son fils et sa belle-fille, Arno Ruffier,
SRUWHVRXYHUWHV IRUXPV Héloïse, Rose et Emilie, HERFRAY-MOUSSAY, leur fils,
MRXUQpHV G·pWXGHV FRQJUqV ses petites-filles, chevalier de l’ordre national du Mérite, William et France Ruffier,
SURMHFWLRQVGpEDWV Dominic, Colette et Jean-Michel, maître de conférences son fils et sa belle-fille,
à l’université de Strasbourg, et leur fille, Emie,
QRPLQDWLRQV Bernard,
Les familles Bourcier, Ruffier,
ses frères et sœur, psychanalyste et écrivain,
DVVHPEOpHV JpQpUDOHV Preschner, Schmitt et Michaud,
Valentin, Simon, Thierry,
Gaëlle, Pauline, survenu à Strasbourg, le 28 juillet 2018, ont la tristesse de faire part du décès de
6RXWHQDQFHV GH PpPRLUH en son domicile des « Jardins d’Alsace »,
ses nièces et neveux,
WKqVHV +'5 6, place Saint-Louis, dans sa quatre-vingt- Bernard RUFFIER,
Stella,
GLVWLQFWLRQV IpOLFLWDWLRQV sa petite-nièce, treizième année, entourée des siens et dans
la sérénité. survenu le 20 juillet 2018,
Ses cousins à l’âge de soixante-treize ans.
([SRVLWLRQV YHUQLVVDJHV Et amis,
VLJQDWXUHV GpGLFDFHV La cérémonie des obsèques se déroulera La cérémonie civile a eu lieu au
le lundi 6 août, à 14 h 30, en la nouvelle crématorium du cimetière du Père-
OHFWXUHV ont la douleur de faire part du décès de
salle du centre funéraire, 15, rue de l’Ill, Lachaise, Paris 20e et ses cendres ont été
FRPPXQLFDWLRQV GLYHUVHV à Strasbourg-Robertsau, suivie de dispersées au Jardin du souvenir.
Paul DURNING, l’inhumation au cimetière Nord.
professeur émérite 9, rue d’Estienne-d’Orves,
3RXU WRXWH LQIRUPDWLRQ &DUQHW  94200 Ivry-sur-Seine.
de sciences de l’éducation,
    
En 2004. PASCAL LE SEGRETAIN/
chevalier de la Légion d’honneur, Claire Texier-Lory,
     son épouse,
GETTY IMAGES/AFP
premier directeur de l’ONED, Saint-Quentin-la-Poterie.
FDUQHW#PSXEOLFLWHIU Catherine et Luc Basier,
Antoine et Nathalie Texier-Lory, Sa famille
survenu le 30 juillet 2018, Et ses amis,
ses enfants,
à l’âge de soixante et onze ans.
AU CARNET DU «MONDE» Clovis, Robin, Simon, Salomé,
ont la très grande tristesse d’annoncer

L
ses petits-enfants,
a mort brutale, le 26 juil- 15 JUILLET 1947 Naissance Une cérémonie aura lieu le mercredi le décès, survenu le 30 juillet 2018,
let, à Versailles (Yvelines), à Versailles (Yvelines) Naissance 8 août, 11 h 45, au crématorium du Mont- à Bagnols-sur-Cèze (Gard), de
ont la tristesse de faire part du décès de
à 71 ans, de Pierre-André 1980 Architecte en chef Valérien, à Nanterre. M. Alain WOISSON,
Lablaude, architecte en Maybeline QUENNESSON
des monuments historiques
Jacques LORY, ancien chef jardinier
chef des monuments historiques, 1990-2012 Architecte du do- et Frédéric VICAIRE, Condoléances, témoignages du parc de Bagatelle, à Paris.
libraire,
inspecteur général honoraire des maine national de Versailles ses parents, à adresser par mail à :
martine.colindurning@orange.fr Les obsèques ont eu lieu dans la plus
monuments historiques, laisse 26 JUILLET 2018 Mort dans sa quatre-vingt-neuvième année. stricte intimité.
« interdit » le monde du patri- à Versailles Vespasia VICAIRE,
moine, comme l’exprime Azedine sa grande sœur, L’UFR SPSE Les obsèques ont eu lieu dans l’intimité,
Beschaouch, membre de l’Ins- Et le Centre de recherches éducation à Bourmont (Haute-Marne), le 30 juillet Anniversaire de décès
sont heureux d’annoncer la naissance de et Formation (CREF) 2018.
titut, ancien maire de Carthage re-André Lablaude silencieux. Son Le 3 août 2017,
(Tunisie) et secrétaire permanent émotion était plus profonde que la de l’université Paris-Nanterre,
Lory, Frédéric TRORIAL
du Comité international de coor- nôtre. Elle était bien sûr celle de Vitalien VICAIRE, font part du décès de 7, rue Brézin,
dination d’Angkor. l’architecte qui, depuis des années, 75014 Paris. est parti...
« Il était début juin en pleine acti- alertait sur l’urgence qu’il y avait à beau garçon plein de vie et sérieux comme Paul DURNING,
vité parmi nous, à Angkor, au Cam- rendre à Latone sa puissance (…). Un an déjà que tu nous as quittés, nous
un pape, le 25 juillet 2018, professeur émérite Sa famille espérons que tu as trouvé l’apaisement
bodge. Comme toujours, son juge- Pierre-André avait grandi dans à l’Hôtel-Maternité du Bois-de-Lille. en sciences de l’éducation, Et ses amis proches, auquel tu aspirais tant.
ment technique était précis et une certaine idée du château qui ancien vice-président
ont la grande tristesse de faire part Emma, Charles, Gabriel, Frédérique
équilibré. Il révélait une compé- imprégnait une science immense en charge de la recherche,
Décès Et ses amis.
tence peu commune et une apti- acquise plus tard dans l’étude. Elle ancien directeur du décès du
tude sans égale à la synthèse. Mais lui inspirait une autorité sans arro- Rouag Abdelaziz et Janine Didier- de l’école doctorale 139
surtout, il était attaché au site et fa- gance pour faire renaître les jar- Abdelaziz, « Connaissance Langage Modélisation », docteur Léon OLIVIER, Souvenirs
milier avec les monuments. Parmi dins, notamment après la grande ses parents, professeur des Universités,
survenu le 30 juillet 2018, praticien hospitalier retraité,
les grands experts avec qui je tra- tempête de 1999. » Micheline Didier,
ancien chef du service
Marie-Andrée BONNEFON,
vaille depuis un quart de siècle, je le Un chantier colossal pour re- sa grand-mère, dans sa soixante et onzième année. 17 décembre 1951 - 4 août 2008.
d’Histo-Embryologie Cytogénétique
considère hors pair ! » trouver dans son plan initial le sa- Ses oncles et tantes, de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris),
Ses cousins et cousines, La cérémonie civile aura lieu le Il y a vingt-deux ans,
Né à Versailles, le 15 juillet 1947, lon de plein air de Louis XIV, meu-
Sa famille de France et d’Algérie, mercredi 8 août, 11 h 45, au crématorium
Pierre-André Lablaude suit les tra- blé de statues, de jets d’eau et de du Mont-Valérien, à Nanterre. survenu le mercredi 1er août 2018, Laurent GORNY
ces de son père. Il obtient son di- broderies de gazon démultipliées Ses ami(e)s et camarades, à l’âge de quatre-vingt-neuf ans.
plôme d’architecte DPLG en 1972, par les miroirs d’eau. « Son érudi- nous quittait.
ont la douleur d’annoncer le décès de La présidente du GIP Enfance La cérémonie religieuse aura lieu
à l’Ecole des beaux-arts de Paris, tion sans cuistrerie était reconnue en Danger, Sa famille,
le mardi 7 août, à 14 h 30, en l’église
puis complète son cursus en ar- et respectée, ajoute-t-elle. Son hu- Le conseil d’administration, Ses amis,
Alexandre ABDELAZIZ, Notre-Dame, 35, rue de la Paroisse,
chitecture du patrimoine au mour accordé à une extrême cour-
jeune économiste, L’ensemble du personnel, à Versailles.
Centre d’études supérieures d’his- toisie faisait de lui un compagnon pensent à lui, il leur manque toujours.
toire et de conservation des mo- dont on aimait partager la route. » s’associent à la tristesse de la famille, Cet avis tient lieu de faire-part. 22, rue Emeriau,
survenu le 28 juillet 2018,
numents (Ecole de Chaillot), où Comme l’exprime Kérya Chau à l’occasion du décès de 75015 Paris.
à l’âge de vingt-huit ans.
il enseignait toujours aux nou- Sun, porte-parole de l’Autorité Mme Lucienne Olivier,
velles générations. nationale Apsara chargée des 12 bis, rue des Missionnaires, Communication diverse
La cérémonie aura lieu lundi 6 août,
400 km2 classés d’Angkor, dérou- Paul DURNING, 78000 Versailles.
à 11 heures, au crématorium du cimetière 1947-2018,
De Versailles à Angkor tée à l’idée d’organiser le suivi des du Père-Lachaise, Paris 20e. professeur émérite
Dès 1980, nommé architecte en chantiers sans lui, il s’y rendait Sa famille
en sciences de l’éducation Et ses nombreux amis,
chef des monuments historiques deux fois l’an, afin de s’assurer de Michel, Pierre et Françoise, à l’université Paris Nanterre,
(ACMH) au ministère de la culture, la justesse des travaux en cours. ses enfants, fondateur et directeur de l’ONED ont la profonde tristesse de faire part
ce bourreau de travail à l’élégance Toujours, il notait ses observa- Marie et Liana, (2004-2009), du décès de
classique, dont la passion égale la tions assorties de dessins dans un ses belles-filles, chevalier de la Légion d’honneur.
rigueur, multiplie les chantiers petit carnet. De Versailles à Ang- Catherine, Julie, Thibaut,
Michèle SOS AMITIE
prestigieux : cour Napoléon et aile kor, il soulignait les similitudes : Paul-Armand, Charles-André, Elise, Envie d’être utile ? Rejoignez-nous !
PIRAZZOLI-t’SERSTEVENS,
Richelieu du Louvre, à Paris, Do- « En termes d’échelle, (…) de prin- Antoine, Félicien, Victor et Valentine, Son engagement dans le domaine de la
directeur d’études émérite Les bénévoles de SOS Amitié écoutent
maine de Saint-Cloud, Manufac- cipes d’ordre, de symétrie des axes, ses petits-enfants, protection de l’enfance à travers ses
à l’École pratique des Hautes Études, par téléphone et par internet
Mathilde, Jeanne, Sara, Aglaé, Romain, travaux universitaires l’ont conduit à
ture de Sèvres (Hauts-de-Seine)… ces grands axes qui foncent sur ceux qui souffrent de solitude, mal-être
Coline, Paul, Virgile, Anna, Dorian, participer à l’élaboration de la loi du 10 et pensées suicidaires.
Pendant vingt ans, il est chargé du des kilomètres (…) La main du roi
juillet 1989. Il a ensuite œuvré à la création survenu à Paris, le 26 juillet 2018,
Léonard et Lou,
Mont-Saint-Michel, qu’il restaure plaquée sur le territoire, une géo-
de l’observatoire national de l’enfance en à l’âge de quatre-vingt-trois ans. Nous ne répondons qu’à 1 appel sur 3
de « l’abbaye jusqu’aux remparts et graphie plaquée sur une géo- ses arrière-petits-enfants,
danger (ONED, devenu depuis ONPE : et recherchons des écoutants bénévoles.
Mme Gabrielle Cuénat, L’écoute peut sauver des vies
au village classé ». « J’ai travaillé, graphie (…) Marque du pouvoir Observatoire national de la protection de Une cérémonie d’adieu aura lieu le
dit-il, sur le plan-relief de 1701, réa- royal sur les hommes. » sa sœur, lundi 6 août, à 15 heures, au crématorium et enrichir la vôtre.
Leila Boujellabia et Maggy Nana l’enfance) dont il est devenu le directeur,
lisé par les moines du Mont-Saint- Dans l’agence d’architecture puis a assuré dès 2006 les fonctions de du cimetière du Père-Lachaise, Paris 20e. Horaires flexibles, formation assurée.
Leonette,
Michel et offert à Louis XIV. Chaque qu’il avait fondée en 1972, à Ver- directeur général du GIPED qui gère En IdF RDV sur www.sosamitieidf.asso.fr
Parents et alliés, Contact : mondrain.brigitte@gmail.com En région RDV sur www.sos-amitie.com
maison y est représentée. On a ré- sailles, parmi ses anciens collabo- également le 119, téléphone national de
tabli les façades de bois, avec leurs rateurs, Sébastien Appert l’avoue : l’enfance en danger.
ont la tristesse de faire part du décès de
couleurs – gris, vert, bleu –, refait les « On a tous perdu un père spirituel, Il a eu à cœur d’organiser l’articulation
Société éditrice du « Monde » SA
constante et nécessaire entre recherches et
charpentes, les toits en chaume, très généreux et bienveillant, trou- Mme le docteur pratiques professionnelles en protection de
Président du directoire, directeur de la publication Louis Dreyfus
Directeur du « Monde », directeur délégué de la publication, membre du directoire Jérôme Fenoglio
châtaignier, ardoise ». vant toujours les bons mots, très Marguerite ASSUS, l’enfance en s’appuyant sur les Directeur de la rédaction Luc Bronner
Dans le sillage de son père, il de- diplomate et pédagogue. » C’est née COTTIN, départements et les associations qui
Directrice déléguée à l’organisation des rédactions Françoise Tovo
vient l’architecte du domaine na- avec sa femme, Colette Di Matteo- Direction adjointe de la rédaction Philippe Broussard, Alexis Delcambre, Benoît Hopquin, Franck Johannes,
agissent dans ce secteur. Marie-Pierre Lannelongue, Caroline Monnot, Cécile Prieur
tional de Versailles, des jardins et Lablaude, inspectrice des monu- survenu le 1er août 2018, Direction éditoriale Gérard Courtois, Alain Frachon, Sylvie Kauffmann
Rédaction en chef numérique Philippe Lecœur, Michael Szadkowski
bâtiments qui s’y rattachent, ments historiques, conservatrice à l’âge de quatre-vingt-dix-huit ans, La Légion d’honneur remise en 2007 Rédaction en chef quotidien Michel Guerrin, Christian Massol
« avec lesquels il entretenait une générale du patrimoine, et leur à Antibes. est venue consacrer son action pour une Directeur délégué au développement du groupe Gilles van Kote
Directeur du développement numérique Julien Laroche-Joubert
véritable intimité », comme le fils Louis, que Pierre-André La- prise en compte renforcée de la Rédacteur en chef chargé des diversifications éditoriales Emmanuel Davidenkoff
souligne Catherine Pégard, prési- blaude aimait larguer les amarres, Les obsèques auront lieu le mardi participation des familles dans le dispositif Chef d’édition Sabine Ledoux
dente de l’établissement public. filer sous voile dans la brise, ou en- 7 août, à 15 h 30, au cimetière des de protection de l’enfance.
Directeur artistique Aris Papathéodorou
Photographie Nicolas Jimenez
« Je me souviens d’un matin nei- core s’échapper dans leur maison Semboules, à Antibes. Infographie Delphine Papin
geux de mars 2013, quand on com- du Berry, en pleine nature, loin de Nous tenons à rendre hommage aux Médiateur Franck Nouchi

mençait à ouvrir les entrailles du la pression des chantiers. p Roc Eclerc Antibes. valeurs humanistes qui ont conduit son Secrétaire générale du groupe Marguerite Moleux
Secrétaire générale de la rédaction Christine Laget
bassin de Latone. J’observais Pier- florence evin Tél. : 04 92 91 12 12. action. Conseil de surveillance Jean-Louis Beffa, président, Sébastien Carganico, vice-président
0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018 | 15

P
osé sur une table basse les choses au point : « Je ne vois
encombrée d’épais livres plus un seul journaliste. Je te reçois
d’art, un téléphone por- parce que ça me fait plaisir et que je
table a sonné. En cette ne veux pas être discourtois. Mais
matinée de juin, une douce lu- je ne veux pas être instrumentalisé.
mière entrait par les fenêtres de On ne peut pas être dedans et de-
ce grand « salon-salle à manger », hors, et moi je suis dehors. »
comme on dit dans les annonces Si c’était vrai, alors il avait mis un
immobilières. C’est dans cet sacré bout de temps pour se met-
appartement cossu d’un immeu- tre hors jeu. Quatre ans entre la fin
ble haussmannien que Nicolas de son mandat de président et la
Sarkozy a aménagé ses bureaux primaire de la droite, achevée
après sa défaite de 2012. Il y est dans une défaite piteuse dès le
toujours. En bas, la rue, en pente premier tour, en novembre 2016.
douce, dévalait vers la place Beau- Mais, toutes les semaines ou pres-
vau et l’Elysée après avoir coupé que, la presse rapportait qu’il avait
la rue La Boétie. Toute la carrière rencontré tel ou tel dirigeant de
politique nationale de l’ancien son ancien parti, ou bien un dissi-
chef de l’Etat, du moins celle des dent. Pierre Giacometti, son an-
triomphes, s’était concentrée cien conseiller opinion, avait ré-
dans ces quelques arpents de bi- sumé d’une formule sa situation : En novembre 2014,
tume du 8e arrondissement : pré- « Il fait le deuil du pouvoir, pas de la à Andard
sident de l’UMP, ministre de l’inté- politique. » Nuance. (Maine-et-Loire).
rieur, président de la République. JEAN-SÉBASTIEN EVRARD/AFP
L’ancien préfet de police de RATTRAPÉ PAR TROIS AFFAIRES
Paris Michel Gaudin, devenu son Elégant dans son costume gris
directeur de cabinet, et la char- porté sur une chemise à rayures
gée de communication de l’UMP, bleu ciel, il ne donnait pas l’im-
Véronique Waché, passée à son pression d’être anxieux à la pers-
service exclusif, m’ont rappelé de pective des deux procès qui l’at-
concert le principe de ce rendez- tendent dans les affaires Bygma-

Nicolas Sarkozy,
vous : « Son souhait n’est pas de lion (financement illégal de sa
s’exposer. Il n’y a pas de volonté de campagne présidentielle de 2012)
sa part d’exister politiquement. et Bismuth (corruption active, tra-
Désormais, sa vie est en dessous fic d’influence) ; ni d’être secoué
des radars. On ne peut plus lui par sa récente mise en examen
prêter d’arrière-pensée. Son éner-
gie est la même, mais les enjeux
ont changé. » Quelques minutes
plus tard, Nicolas Sarkozy est
entré dans la pièce, comme s’il
dans l’affaire du présumé finance-
ment de sa campagne de 2007 par
la Libye ; ni mal remis de son échec
de 2012 ; ni vexé de ses défaites. Il
la jouait détendu et affable, même
la liberté
avait voulu ménager un petit si, en théorie, quelques années de
effet. Sur une autre table, deux prison le guettaient – ou du moins
couverts étaient déjà dressés l’opprobre. Au soir de sa défaite du 6 mai 2012,
PRÉSIDENT, L A VIE D’APRÈS 5 | 6
pour le déjeuner d’un collabora- Sa matinée avait été « excel-
teur et d’un invité. lente ». Il avait rencontré un jeune il l’avait promis : il quittait la politique. Avant de vite revenir
Sarkozy et moi, c’est une vieille
histoire. J’avais fait le récit de
galeriste, passionné par le sculp-
teur Jean-Baptiste Carpeaux, qui, sauver « son » parti, miné par les divisions, puis de se faire battre
notre relation jusqu’à son élection
dans un livre, Le Président et moi
comme lui, n’aimait pas Jeff
Koons ; il avait reçu un appel de
dès le premier tour de la primaire de la droite, fin 2016. Désormais,
(Albin Michel, 2008). Puis, une
fois qu’il fut installé à l’Elysée
Tony Blair (« Il voudrait que l’on
fasse des choses ensemble », an-
la quête d’un bonheur simple semble être sa nouvelle partition…
en 2007, j’avais pris mes quartiers nonça-t-il sans s’attarder) ; il irait
à Rome comme correspondant tout à l’heure déjeuner chez Big
du Monde. En avril 2012, j’étais Mamma, à Pigalle, une des adres-
venu en France, pendant une se- ses de l’enseigne de restauration un temps, il avait paru se griser de un peu de nostalgie face à un pu- feux en souriant. Mais il n’y a chez démontrer parce qu’on a déjà fait. »
maine, pour suivre sa campagne italienne très en vogue à Paris, sa nouvelle vie : les tournées avec blic de jeunes footballeurs. « Profi- lui ni amertume ni aigreur. Il vou- Il aime l’idée de vieillir, les che-
ratée pour sa réélection. A cette lancée par deux anciens élèves de Carla, les dîners avec les chan- tez à fond de votre carrière. Vous lait être président de la République, veux qui grisonnent, la famille
occasion, il m’avait gratifié d’une HEC. Le soir, il lirait un livre en an- teurs dans la villa d’Auteuil, les n’en garderez que les bons souve- il l’a été. D’accord, il n’a pas été réélu, qui se recompose et s’agrandit.
confidence : « Hollande est nul. Tu glais (« J’en ai déjà lu 37 ! ») ou ver- week-ends dans la superbe villa nirs et vous direz : “J’y étais. Mais mais il a pu constater qu’à cette pé- Il ne se voit pas en patriarche,
ne le répètes pas, hein ? » J’avais dit : rait un film avec Carla Bruni, son des Bruni-Tedeschi au cap Nègre, comment se fait-il que cela soit riode il est un des hommes d’Etat mais en « poutre maîtresse » qui
« Bien sûr », puis reproduit ses pro- épouse. « Une heure de sport, une le cinéma italien en VO, les confé- passé si vite ?” » Cette fois, la page sortants qui ont le plus frôlé la vic- tient toute la pyramide des en-
pos ; il avait démenti. Un peu plus heure de lecture, une heure d’an- rences au bout du monde à semblait tournée. toire. » Le meilleur des perdants, fants, des petits-enfants, de son
d’un an plus tard, alors que j’étais glais par jour, c’est la base », lança- 100 000 dollars la prestation. Il en quelque sorte. Même les déboi- beau-fils, de sa femme et de ses ex,
venu lui porter le livre que j’avais t-il, comme un coach mental dic- « faisait du fric » et tenait la pro- LE MEILLEUR DES PERDANTS res judiciaires sont minorés. A Ca- comme dans un film de Pascal
écrit sur l’Italie, il m’avait reçu tant ses recommandations. messe que l’enfant qui s’était cru Donc, un téléphone a sonné. Pour mille Pascal, un de ses derniers col- Thomas. « On peut compter sur
entre deux portes et reproché mes La semaine précédente, il était à pauvre s’était faite. un peu, on l’aurait oublié, ce por- laborateurs, qui redoutait d’être moi », lance-t-il. Il cite Bette Davis :
mauvaises manières, et celles du Moscou pour une conférence et Mais la brûlure de la politique l’a table posé sur un coin de table. mis en cause dans l’affaire Bygma- « La vieillesse n’est pas une affaire
Monde en général, à son égard. On avait rencontré Vladimir Poutine emporté. « En 2012, je suis battu de Nicolas Sarkozy a pris l’appel. lion, il a lâché, ironique et stoïque : de mauviette », persuadé que dans
en était restés là. (« Mais à quoi bon le crier sur les peu, se justifie-t-il. Quelques mois « Amore… Amore… Amore », a-t-il « Plaignez-vous. Moi j’ai 80 heures ce combat aussi il sera à la hau-
Du coup, je n’étais pas trop flam- toits, hein ? »). Il s’apprêtait à par- plus tard, mon parti est au bord de répété trois fois en faisant rouler de garde à vue derrière moi ! » Il ré- teur. Il rend hommage à Jean
bard en poussant la porte du 77, tir en Pologne pour le compte du l’explosion. Je reviens parce que les « r » comme des cailloux. « Je pète souvent cette maxime de son d’Ormesson et Simone Veil dans
rue de Miromesnil, où rien ne si- groupe hôtelier Accor, dont il pré- tout est détruit, sinon je serais resté suis avec un journaliste du cru : « Petite vie, petits soucis ; Le Figaro, mais s’amuse à faire des
gnale sa présence. Mais il était side un comité de stratégie inter- chez moi. » Brice Hortefeux, l’ami Monde »… « Mais il est plutôt grande vie, grands soucis. » quiz sur L’Equipe TV.
calme et souriant. Lui aussi a mis nationale. Cette activité lui a rap- de quarante ans, qui l’a encouragé sympa celui-là »… « Oui, je te rap- Pierre Giacometti veut croire à Le pouvoir, jure-t-il, ne l’inté-
porté 87 355 euros en 2017, selon à repartir au charbon, confirme : pellerai »… Il a raccroché. « Je ré- cette métamorphose de l’obsédé resse plus. Il l’a eu, il ne l’a plus,
L’Express. Il paraissait impatient « C’est vrai qu’il avait d’autres défis : ponds toujours à ma femme. » du pouvoir devenu philosophe. c’est la vie. « On a eu beaucoup de
de décoller pour Varsovie. « Je celui du bonheur personnel et des Voilà, c’était ça le bonheur simple « Contrairement à Hollande, il chance, dit-il. La vie politique est
IL A MIS LES CHOSES AU voyage beaucoup, mais je ne veux
pas me mettre en scène. Main-
projets professionnels lucratifs.
Mais son retour, qui était une pos-
et tranquille auquel il aspirait
désormais – entre une conférence
n’est pas un pure player de la poli-
tique. Beaucoup d’autres choses le
devenue ce qu’elle est et ils font ce
qu’ils peuvent. » Qui était ce « on » ?
POINT : « JE NE VOIS PLUS tenant, je peux faire des choses sibilité, est devenu une nécessité. rémunérée au Mexique (« devant passionnent. » Camille Pascal est Lui ? Les journalistes qui l’ont
sans que cela soit instrumentalisé. Après, tout s’est enchaîné jusqu’à la 8 000 personnes ! ») et des rendez- plus nuancé : « Rationnellement, il suivi ? Sa génération politique ? Et
UN SEUL JOURNALISTE. J’ai eu la chance de refaire ma vie. primaire. » Battre le « vieux » Juppé vous avec le ban et l’arrière-ban de sait que c’est fini, mais l’appétit est ce « ils » ? Macron et ceux du « nou-
JE TE REÇOIS PARCE Je suis comme Rodion Raskol-
nikov, le personnage de Dostoïev-
et ce « pauvre » Fillon semblait si
facile alors.
la droite (« Ils veulent me voir, je les
reçois »). Ce coup de fil apparem-
toujours là. »
Qui croire ? Dedans ou dehors ?
veau monde », auquel il ne croit
pas ? Il a encore débité une citation
QUE ÇA ME FAIT PLAISIR ski. Ma renaissance est “lente mais Personne n’avait encore réussi ment impromptu faisait-il partie Aux aguets ou rangé des voitures ? de Freud, mais on a oublié de
certaine”. » Etrange de se compa- de come-back dans l’histoire de la de la mise en scène ? Ne serait-il Résilient ou revanchard ? « Je suis noter. Alors qu’il nous guidait vers
ET QUE JE NE VEUX PAS rer à un assassin… Ve République. Ce challenge était pas plus convaincant s’il renon- trop occupé pour avoir de l’amer- la sortie, il s’est inquiété. « Et au
Il était heureux, débarrassé de dans ses cordes, pensait-il. çait à convaincre ? tume. Je n’ai plus d’arrière-pensée. fait, toi, ça va ? » p
ÊTRE DISCOURTOIS. l’obsession du pouvoir. C’est du Six mois plus tard, à Reims, alors « Il vit le bonheur comme une Quand tu arrives à un certain âge, philippe ridet
MAIS JE NE VEUX PAS moins ce dont il voulait me per- qu’il rendait hommage au foot- conquête ; donc il s’exagère un peu tu n’as plus besoin de chercher à
suader. Après sa défaite de 2012, il balleur Raymond Kopa, disparu les obstacles qu’il a dû franchir pour prouver quoi que ce soit. C’est très Prochain épisode François
ÊTRE INSTRUMENTALISÉ » avait déjà fait ce coup-là. Pendant en mars 2017, il s’était laissé aller à y parvenir, reconnaît Brice Horte- agréable de penser qu’on n’a rien à Hollande, l’apesanteur
16 | 0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018

Coup de cœur à Mossoul


L’A M OU R AU F RO N T 5 | 6 En mission
dans la ville irakienne, Fahad Ben
Rabah, soldat originaire d’une
province majoritairement chiite,
a rencontré Asmaa, une étudiante
sunnite. Une union utilisée
comme symbole d’un mariage
harmonieux entre les deux Irak

L
e soleil perce à travers la brume
matinale qui enveloppe encore
Mossoul, alors que l’hiver
s’achève. En cette fin jan-
vier 2017, les quartiers est de la
grande ville du nord de l’Irak sor-
tent lentement de la torpeur dans laquelle
les ont laissés trois mois de combats entre
les forces irakiennes et les combattants de
l’organisation Etat islamique (EI).
Après plus de deux ans de règne sur la ville,
les djihadistes se sont retranchés sur l’autre
rive du Tigre, le fleuve qui coupe Mossoul en
deux. La victoire de l’Est a été célébrée le
14 janvier, place des Célébrations, par une
foule bigarrée de soldats des forces antiterro-
ristes et d’habitants venus exprimer leur re-
connaissance d’être enfin sortis de l’enfer
djihadiste. Les canons ne résonnent plus
qu’en écho lointain depuis quelques quar-
tiers du nord-est de la ville où des unités de
l’armée sont encore aux prises avec des com-
battants retranchés. L’heure est à la sécurisa-
tion des quartiers libérés et à un répit bien
mérité pour les soldats d’élite.
Son uniforme noir tiré à quatre épingles,
Fahad Ben Rabah s’est mis au volant d’un
véhicule blindé Humvee noir frappé du si-
gne BN36 de son unité d’élite, stationné de-
vant l’une des maisons qui ont été réquisi-
tionnées dans le quartier d’Al-Mouthanna.
Les yeux rieurs et le sourire enjôleur, le sol-
dat invite à prendre place à ses côtés. Le
jeune homme de 28 ans part rendre visite à
quelques-uns des Mossouliotes avec qui il
s’est lié d’amitié pendant les mois que son
unité a passés dans la ville.
Fahad a pris l’habitude de ces promenades
solitaires dans Mossoul, à la différence de ses
frères d’armes qui se déplacent toujours au
moins par paire, le fusil automatique armé,
en constante alerte dans cette grande ville à
majorité sunnite du nord de l’Irak dont ils
n’ont jamais entendu parler que comme un
repaire de djihadistes depuis le Sud chiite
dont ils sont presque tous, comme lui, origi-
naires. Même au sein des forces antiterroris-
tes, qui ont réussi à conquérir la majorité des
cœurs de l’est de Mossoul et qui agissent de
manière moins arbitraire qu’habituelle-
ment les forces irakiennes, Fahad fait figure contre l’habit traditionnel – dichdacha et kef- de demander sa main. C’était le jour de la Depuis plus de deux ans, le grand voile noir
d’oiseau rare. Il évolue dans cette partie de la fieh – une fois en permission, à rencontrer première rencontre – quelque peu brutale – ne lui sert plus qu’à cela. Etudiante en troi-
ville, largement épargnée par les combats, cette jeune sunnite de 24 ans, citadine et édu- avec la famille, fin novembre 2016. La rue sième année de sciences de l’éducation et de
comme s’il l’avait toujours connue, emprun-
tant sans plus réfléchir les déviations ren-
quée. La bataille contre l’Etat islamique a fait
se côtoyer, non sans appréhension mutuelle,
« IL N’Y AVAIT PAS d’Asmaa venait d’être libérée de l’Etat isla-
mique. La nuit était tombée. Les soldats
psychologie à l’université de Mossoul, As-
maa a cessé d’aller en cours dès que la ville
dues obligatoires par les ponts effondrés ou ces deux Irak aux antipodes, devenus étran- D’ÉLECTRICITÉ NI DE sont entrés dans les maisons, une à une, est tombée aux mains de l’EI, en juin 2014.
les nombreux barrages de sécurité. gers l’un à l’autre depuis l’invasion améri- pour s’assurer qu’aucun djihadiste n’y était Conservateur, son père avait bien trop peur
caine de 2003 et le renversement du dicta- BOUGIE. SON VISAGE retranché. « Il n’y avait pas d’électricité ni de que la jolie célibataire ne retienne l’attention
« TOMBÉ AMOUREUX » DU PÈRE
Arrivé dans le quartier Al-Zouhour, il ralentit
teur Saddam Hussein.
Fahad s’empresse de prendre congé de ses
EST APPARU bougie. Son visage est apparu dans le fais-
ceau de la torche. J’ai vu qu’elle était très jolie.
de l’un des djihadistes. Il l’a gardée à la mai-
son. Trois mois après la libération de son
l’allure. A chaque coin de rue, il y a des gens à derniers hôtes pour aller retrouver, comme DANS LE FAISCEAU J’ai l’œil, je suis un sniper », dit Fahad dans un quartier, Asmaa n’est toujours pas sortie. « Il
saluer, quelques arrêts à marquer pour ser- presque chaque jour, sa future belle-famille. rire. Leurs regards se sont croisés. Fahad ne n’y a aucune raison que je sorte de la maison,
rer des mains et claquer des bises. Dans la Dans le salon des invités, où a été dressé le re- DE LA TORCHE. J’AI VU l’a pratiquement plus aperçue lors de ses les cours n’ont pas repris », justifie la jeune
rue où il s’est garé, celle où son unité a été pas, seuls les hommes sont réunis. Moha- nombreuses visites dans la maison fami- femme d’une voix fluette, trop timide pour
postée plusieurs semaines à l’automne, on med, le père d’Asmaa, et ses quatre frères, QU’ELLE ÉTAIT TRÈS liale. Asmaa, impressionnée par le beau sol- s’épancher. Elle se contente d’opiner de la
ne compte plus les embrassades, les verres âgés de 14 à 25 ans, accueillent chaleureuse- JOLIE. J’AI L’ŒIL, dat, a continué à l’épier, cachée derrière le tête à tout ce que dit Fahad, de lui lancer
de thé et les friandises avalées. Au pas de ment Fahad. L’amitié qui lie Mohamed à Fa- rideau du salon. quelques petits sourires mutins, le dévorant
course, il enchaîne les visites de courtoisie : had est évidente, malgré leurs personnalités JE SUIS UN SNIPER » Depuis qu’il a demandé sa main, Fahad est des yeux d’un regard enamouré.
un couple de septuagénaires à qui il a ap- très différentes : le père est posé et introverti autorisé à franchir le rideau pour passer du
FAHAD BEN RABAH
porté de la nourriture pendant les combats, face au jeune soldat bavard et enjoué. Ils ont temps avec Asmaa. Dans la cuisine, la jeune PEUR DES REPRÉSAILLES
une vieille dame et sa fille qui l’ont adopté appris à se connaître et à s’apprivoiser pen- femme est affairée avec sa mère. Ses longs Main dans la main, les jeunes époux rient de
comme un fils et un ami de son âge chez qui dant les longues nuits que Fahad a passées cheveux noirs tombent en cascade bouclée leurs différences sans jamais les évoquer
il a dormi quelques nuits. chez eux, découchant de la maison de jusqu’en bas du dos. Asmaa s’est faite belle vraiment. Après deux ans et demi terrée
Son mariage annoncé avec la belle Asmaa, l’unité. Sur le chemin, Fahad confiait être pour la venue de son fiancé. Elle a enfilé un chez elle, Asmaa est prête à faire un saut
sa jeune promise de Mossoul, est au cœur de d’abord « tombé amoureux » du père, avant petit chemisier de voile noir à pois blanc sur dans l’inconnu, elle qui n’est même jamais
toutes les conversations. L’histoire d’amour même d’Asmaa. « Mohamed est un homme un pantalon moulant noir, mis ses boucles sortie de Mossoul. Une fois mariés et la ques-
entre ces deux jeunes Irakiens que tout op- que je respecte vraiment. C’est pour cela que d’oreille en or, cerné ses grands yeux noirs tion des études résolue, il est question
pose alimente les ragots des soldats comme j’ai voulu épouser sa fille. C’est une famille res- en amande de khôl et peint sa bouche de qu’elle aille vivre dans sa famille à lui, à Nas-
des Mossouliotes. N’était la guerre, rien ne pectable et éduquée, typique de Mossoul », ex- rouge. Des atours qu’elle enveloppe d’une siriya, à plus de 750 kilomètres de chez elle.
prédisposait le soldat des forces antiterroris- pliquait-il. grande abaya noire le temps d’aller vérifier La jeune femme assure que cela ne l’effraie
tes, ce Bédouin de la tribu des Chammar ori- Ce n’est que plus d’un an plus tard qu’il a la cuisson du pain dans la cour intérieure de pas de devoir quitter Mossoul pour se re-
ginaire de Nassiriya, dans ce Sud majoritaire- avoué avoir eu aussi un coup de cœur pour la maison, au cas où elle croiserait les re- trouver dans cette contrée inconnue, dans
ment chiite, prompt à troquer l’uniforme Asmaa, la seule fois où il l’a entrevue avant gards de voisins curieux à leurs fenêtres. une famille qu’elle ne connaît pas.
0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018 | 17

En haut, Fahad Ben Rabah avec son fils, en 2016. DR

Au centre, Asmaa et Fahad lors de leur mariage, à Bagdad,


Photo d’Asmaa et de Fahad, célébré avec plus de mille invités, tous frais payés par le
prise par un invité lors de bureau du premier ministre, Haïder Al-Abadi. UNIPATH MAGAZINE
leur mariage, le 9 février 2017,
dans l’hôtel de luxe Babylone, En bas, les soldats des forces irakiennes avec lesquels Fahad
à Bagdad. ARCHIVES FAMILIALES/DR Ben Rabah a combattu. DR

coûté 110 000 dollars. Je me suis endetté


auprès de proches et d’amis car le gouverne-
ment n’a payé que 40 000 dollars. Et le traite-
ment me coûte chaque jour 20 dollars », expli-
que-t-il. Promu à un grade supérieur – sous-
officier de sixième grade –, Fahad continue
de percevoir sa solde de 2 000 dollars men-
suels contre une présence d’un jour par mois
au sein de l’unité, à Bagdad.
Le reste du temps, il le partage entre Nassi-
riya et Mossoul, où s’est réinstallée Asmaa. Il
passe un mois auprès de chaque famille.
« Elle devait reprendre ses études, et l’univer-
sité de Mossoul est bien meilleure. Mohamed,
son père, est mort en décembre. Il a dîné, sa
tension est montée et il est mort. Il n’avait que
50 ans mais c’était son destin. Ça m’oblige à
passer plus de temps avec eux pour m’occu-
per d’Asmaa, de sa mère et de ses frères », ex-
plique Fahad.
Asmaa a terminé sa quatrième année d’uni-
versité et s’apprête à entrer en master. « Je la
soutiendrai dans tout ce qu’elle fera. Elle veut
devenir fonctionnaire, dit-il, poursuivant sur
le ton de l’humour, mais, malgré sa spécialisa-
tion en psychologie, elle n’a toujours pas cerné
ma personnalité. Je garde toujours les problè-
mes hors de la maison et essaie de rester
joyeux. Les Bédouins, nous sommes des gens
honnêtes qui ne trahissons pas, mais, si on
nous attaque, on réagit deux fois plus fort ! »

SOLLICITÉ PAR LES PARTIS POLITIQUES


Le couple file toujours le parfait bonheur,
surtout depuis la naissance, en janvier, de
leur fille, Moura. Un prénom signifiant « ju-
ment », que Fahad a choisi dans la pure tradi-
tion bédouine. Cette vie à temps partagé en-
tre Nassiriya et Mossoul lui laisse pourtant
une certaine amertume. Peu à peu, il s’est at-
taché à sa nouvelle ville d’adoption, tout en
se désolant de voir le traitement que le reste
du pays lui réserve. La situation dans la ville
s’est améliorée. « L’armée a un bien meilleur
comportement avec la population qu’avant la
chute de l’Etat islamique à Mossoul. Mossoul
vit ses plus beaux jours depuis la période de
Saddam Hussein », reconnaît-il. Fahad s’im-
pose de ne pas parler politique pour ne pas se
créer de problèmes au sein de son unité, mais
il regrette les clichés négatifs dont est encore
affublée la grande métropole sunnite.
« Les gens du sud de l’Irak continuent à avoir
une vision négative de Mossoul. Pourtant, c’est
la seule ville d’Irak où vit encore la culture ori-
ginelle du pays. Les intellectuels de Bagdad ont
depuis longtemps émigré à l’étranger, pas
ceux de Mossoul. Les Mossouliotes sont des
gens passionnés, qui vivent d’amour et de cul-
ture. Ils ont une mentalité très ouverte », loue-
t-il. Pendant les mois où il réside à Mossoul,
Fahad passe son temps à rencontrer et écou-
ter ses habitants, des anciens officiers de Sad-
dam Hussein, des historiens, des chercheurs.
Il assiste aux débats organisés à l’université.
Sa notoriété lui a valu de nombreuses sollici-
tations de la part de partis politiques, dési-
reux de l’enrôler dans leur campagne pour
Les deux tourtereaux préfèrent ne pas d’élite, désireux d’être sur les photos de ouvrir les routes. J’ai foi en Dieu », se remémo- les élections législatives du 12 mai 2018. Il a re-
s’attarder sur un point de détail, non sans l’événement. Fahad y apparaît le sourire re-t-il un an plus tard, depuis la maison d’un fusé toutes les propositions. « Je n’accorde
importance : Fahad étant déjà marié, et père crispé et Asmaa, le visage caché, par pudeur, ami de Mossoul. aucune confiance aux politiciens, qu’ils soient
de cinq enfants, Asmaa sera la seconde derrière un voile blanc épais. « Je n’ai pas Lorsqu’il a été évacué un jour plus tard dans de Nassiriya ou de Mossoul », dit-il.
épouse. La chose n’est pas courante dans les vraiment aimé ce jour, car il y avait trop de SITÔT CONNUE un hôpital de Bagdad, toute la famille de Nas- Fahad aimerait œuvrer pour lutter contre le
familles éduquées de Mossoul, mais le père,
Mohamed, ne s’en formalise pas. Il s’in-
monde, tout le monde prenait des photos.
J’étais sonné », reconnaît-il, se remémorant
DE LA PRESSE siriya l’y attendait. La belle-famille de Mos-
soul était bloquée par le couvre-feu. Tous
pire des maux de l’Irak : les conflits entre sun-
nites et chiites. « J’ai toujours pensé que l’ori-
quiète seulement des qu’en-dira-t-on des les quantités d’interviews qu’il a données ce NATIONALE, avaient appris la nouvelle par les vidéos pu- gine du problème de Daech était cette fracture
voisins qui craignent que, si l’union d’As- jour-là. La véritable fête a eu lieu quelques bliées sur les réseaux sociaux. Sur l’une d’el- entre sunnites et chiites. Les gens du sud de
maa avec un soldat s’ébruite, les djihadistes jours plus tard à Nassiriya, dans le respect L’HISTOIRE DE FAHAD les, on le voit à demi-conscient et maculé de l’Irak disent que Daech est une création du Qa-
n’exercent des représailles.
Le secret a été impossible à garder. Sitôt
des traditions bédouines de la famille.
Fahad et Asmaa se sont installés dans leur
ET D’ASMAA, UNIQUE, sang dans le Humvee qui l’évacue à l’arrière. tar, des Emirats arabes unis, de l’Arabie saou-
dite, des Etats-Unis, que sais-je encore… Ce
connue de la presse nationale, l’histoire de nouvelle maison, à Nassiriya, près de sa fa- A ÉTÉ RÉCUPÉRÉE UN MOIS AUPRÈS DE CHAQUE FAMILLE sont des ignorants et des gens sectaires. Ils
Fahad et d’Asmaa, unique, a été récupérée au mille. Deux mois se sont écoulés qui n’ont Quelques jours plus tard, ce sont les photos écoutent la propagande et ne tiennent pas
sommet de l’Etat. Elle est devenue embléma- pas été de tout repos. La première épouse de AU SOMMET prises sur le lit d’hôpital de Bassora, où il a été compte des faits. Daech a été battu par la force
tique du récit que Bagdad entendait faire de Fahad et leurs cinq enfants, âgés de 1 an à transféré, dans le sud de l’Irak, qui ont large- mais on doit encore anéantir l’idéologie qui l’a
ces retrouvailles entre Mossoul, la perle du 7 ans, ont eu du mal à accepter cette seconde DE L’ÉTAT ment circulé sur la Toile. Les quatre membres créé », explique-t-il.
Nord sunnite, et les forces de sécurité majo- union. « Je n’ai jamais eu de relations avec bandés, Fahad a la main gauche et la jambe Pour cela, le soldat d’élite de Nassiriya a ac-
ritairement chiites venues libérer la ville d’autres femmes. Je suis un homme loyal, droite démesurément gonflées. On devine cepté d’endosser le rôle de symbole et de
après des années de défiance mutuelle. Bel mais c’est mon droit religieux et je lui ai expli- l’amputation de sa jambe gauche, quelques mentir par omission, en ne dissipant jamais
homme affable et chaleureux, Fahad est de- qué que je voulais rester proche de la famille centimètres sous le genou. La famille s’est le malentendu autour de sa confession. « Je
venu malgré lui, mais non sans fierté, l’émis- d’Asmaa, que j’aimais. J’ai réussi à l’en con- opposée à ce que la jambe droite, également suis sunnite, clarifie le jeune homme. Je n’ai
saire de ce projet de reconquête des cœurs et vaincre », assure-t-il. gravement atteinte, le soit. « Si vous voyiez les jamais dit aux médias que j’étais chiite, mais
son couple, l’image d’un Irak uni au-delà des C’est la guerre qui est venue définitivement photos de ma jambe droite après l’attaque, c’est ce que tout le monde a pensé, car je suis
clivages confessionnels. souiller leur conte de fées. Le 23 avril 2017, à vous seriez surpris que je l’ai conservée. Mais de Nassiriya. Beaucoup de tribus à Nassiriya
Leur mariage a été célébré en grande 10 heures du matin, lors d’une opération elle me fait mal, comme mon bras gauche. Les sont sunnites en fait. Vous ne vous êtes ja-
pompe avec plus de mille invités, le 9 fé- dans le quartier Al-Tanak, dans l’ouest de nerfs sont atteints. C’est la même douleur mais dit que j’avais un comportement avec la
vrier 2017, dans l’hôtel de luxe Babylone, à Mossoul, Fahad a été grièvement blessé par aujourd’hui que le jour de l’attaque. Rien ne la population de Mossoul très différent de celui
Bagdad, tous frais payés par le bureau du un obus de mortier tombé à deux mètres de soulage », se plaint-il encore un an après. des autres soldats ? » p
premier ministre, Haïder Al-Abadi. Tout le lui. « Je me souviens très bien du moment où Les six mois de rééducation qu’il a passés hélène sallon
gratin politique et sécuritaire, les cheikhs re- j’ai été touché. J’ai cru que j’allais mourir. J’ai en Inde n’y ont rien fait ; tout juste a-t-il re-
ligieux sunnites et chiites étaient de la par- toujours su que ce jour arriverait car j’étais trouvé la mobilité de sa main droite. Mais il Prochain épisode Les passions périlleuses
tie, aux côtés des familles et de soldats toujours positionné derrière le bulldozer pour n’a plus les moyens d’y retourner. « Ça a de Jon Swain
18 | 0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018

« PARTOUT DANS LE
MONDE, DANS CHAQUE
MANIFESTATION
ANTIAMÉRICAINE, ON
VOIT DES GENS QUI
PORTENT DES JEANS »

responsabilité partagée entre grandes et


moindres puissances dans la sécurité in-
ternationale et la gestion économique, est
plus efficace, souple, réactive et équitable
que n’importe quelle pseudo-hégémonie.

Vous avez déclaré que le « soft power »


de Joseph Nye est un concept « soft ».
Que voulez-vous dire ?
On part de l’hypothèse que la consomma-
tion de Coca-Cola, le port de blue-jeans et
l’intérêt pour les séries et films américains
renforcent – sans qu’on explique com-
ment – le soutien des opinions publiques
étrangères à la politique étrangère améri-
caine. Inventeur du concept, Joseph Nye
concède facilement que le soft power, tout
comme la puissance matérielle, est diffus,
qu’il dépend du contexte et qu’il varie d’un
problème à l’autre. Par conséquent, les gou-
vernements ont du mal à exploiter le soft
power ou à anticiper ses résultats. Les diri-
geants politiques américains mettent
pourtant en avant de façon routinière le
soft power comme mécanisme important
pour étendre l’influence de leur pays.
Certains produits culturels américains
suscitent un intérêt quasi universel mais
d’autres, comme les chaînes de fast-food et
ANTOINE DUSAULT les aliments génétiquement modifiés, en-
gendrent une large opposition. La plupart
D É M O C RAT I ES FAT I GU É ES 6 | 6
Spécialiste américain d’études des consommateurs semblent capables de
faire la distinction entre les produits d’un
en relations internationales, le professeur Richard Ned Lebow pays et sa politique. Partout dans le monde,
déconstruit l’organisation du système mondial influencée par dans chaque manifestation antiaméricaine,
on voit des gens qui portent des jeans. Les
les Etats-Unis et penche pour un monde sans position dominante rares produits culturels américains oppo-
sés à tout projet impérial états-unien,
comme les très appréciés South Park et The
Daily Show, sont populaires à l’étranger. Ils

« La démocratie américaine n’a jamais inspirent peut-être du respect à l’égard de la


démocratie américaine et de sa tolérance
envers les divergences d’opinion, mais cer-

été une puissance hégémonique »


tainement pas pour la politique étrangère
des Etats-Unis.
Le concept de soft power est « soft » aussi
bien au niveau conceptuel qu’au niveau
empirique. Par quel grand écart logique

Entretien normes généralement acceptées du com- Vous écrivez que, pour parvenir à
passe-t-on de l’attirance pour la culture
américaine ou ses produits au soutien à la
portement international, et que l’Etat qui instaurer une forme de domination, politique étrangère des Etats-Unis ? L’atti-
opère la persuasion est respecté pour son la Chine combine pouvoir économique rance qu’ils éprouvent pour les produits

R ichard Ned Lebow est professeur de


théorie politique des relations in-
ternationales au département des
War Studies (études de et sur la guerre) à
King’s College à Londres. Considéré
leadership. La persuasion est également fa-
cilitée par le fait de savoir sur quels bou-
tons appuyer, par la disposition à accepter
des solutions de compromis et par la capa-
cité à dissimuler sa puissance, puisque per-
et diplomatie bilatérale. L’Amérique
de Trump cherche-t-elle à s’inspirer
de cette pratique ?
Je serais extrêmement prudent dans
l’emploi du terme « Amérique de Trump ».
électroniques japonais, les vêtements chi-
nois et les cigares cubains n’a jamais rendu
les Américains – ou n’importe qui d’autre –
plus projaponais, prochinois ou procu-
bains. Ce serait même plutôt le contraire, en
comme l’un des meilleurs spécialistes sonne n’aime avoir le sentiment d’être Plus de la moitié du pays n’a pas voté pour réaction à l’« invasion » des produits chinois
américains des questions internationales, contraint. Les dirigeants américains ont lui, et même la plupart des républicains sur les marchés européen et américain et
il est l’auteur de plusieurs ouvrages de réfé- systématiquement échoué à respecter ces ont une conception de la politique étran- aux délocalisations. On pourrait penser que
rence, dont Good-Bye Hegemony ! Power conditions dans leur poursuite d’objectifs gère différente de la sienne. Trump et ses le soft power génère de meilleures relations
and Influence in the Global System, coécrit maximalistes, qui sont souvent en contra- conseillers ne sont pas assez réfléchis pour entre un pays et ceux qui, à l’étranger, admi-
¶ avec Simon Reich, en 2014 (Princeton Uni- diction avec ce que l’on considère habituel- copier autrui ou apprendre des autres. rent sa culture et achètent ses produits. Et
Richard Ned Lebow versity Press). lement comme un comportement inter- Trump se comporte exactement comme il pourtant en France, c’est l’inverse qui s’est
est professeur de théorie national acceptable. Nos dirigeants ont en l’a toujours fait dans ses affaires immobi- produit avec la Chine. Les Chinois achètent
politique des relations Pourquoi soutenez-vous outre tendance à se montrer intransi- lières : il bouscule et intimide ses interlocu- des quantités énormes de vin français et
internationales qu’« hégémonie » et « démocratie » sont geants et ne rechignent pas à recourir à la teurs, ment, n’honore pas les accords con- leurs goûts dans ce domaine ont tendance à
au département des incompatibles ? En quoi le sont-elles ? menace ouverte. Ils ont sapé le respect clus et attend des autres qu’ils cèdent à son devenir de plus en plus sophistiqués. La
War Studies (études de L’hégémonie est la prétention à imposer pour le leadership américain au moment sentiment démesuré de pouvoir. Il fait la Chine envoie un grand nombre d’étudiants
et sur la guerre) à King’s et faire respecter un ordre dans l’intérêt même où ils en proclamaient la nécessité. même chose sur le plan intérieur et en po- en France afin d’y étudier l’œnologie et la
College, à Londres. Il est d’un seul acteur. Cela se traduirait par une litique étrangère, avec des résultats géné- commercialisation du vin. Cela a provoqué
le chef de file du courant tyrannie au niveau international. Jusqu’à la fin de la guerre froide, on a ralement mauvais. Et pourtant, 31 % des une réaction hostile de la part des Français,
contestataire du système parlé de système bipolaire. Vingt-sept Américains continuent à le soutenir. qui redoutent que grâce à leurs moyens fi-
international dans le La démocratie américaine est-elle une ans après la chute de l’URSS, comment nanciers, les Chinois finissent par prendre
monde anglo-saxon. puissance hégémonique ? décririez-vous notre monde ? Le concept d’hégémonie renforce-t-il le contrôle des vignobles locaux et de la pro-
Ses travaux et recherches Quoi que prétendent les dirigeants et Le monde n’a jamais été bipolaire. Il y a la stabilité internationale ? duction nationale, et par conséquent de
sont suivis de près par universitaires américains, la démocratie toujours eu de puissants blocs indépen- Le concept d’hégémonie sape la stabilité. faire chuter les exportations françaises. Plu-
l’ensemble de la commu- américaine n’a jamais été une puissance dants, et une considérable liberté d’action Comme je l’ai observé, c’est pour les Etats- sieurs étudiants chinois séjournant à Sau-
nauté des politologues hégémonique. Une puissance hégémoni- au sein de ce que l’on appelait le bloc occi- Unis un moyen de revendiquer un traite- ternes ont été agressés et battus.
en sociologie des relations que est capable de façonner le système au dental. La bipolarité est une invention des ment spécial, à savoir le droit de violer les
internationales profit de ses intérêts et d’imposer sa vo- théoriciens du réalisme qui a été reprise normes établies et, sous Trump, de piétiner Le monde se dirige-t-il vers une nou-
lonté aux autres. L’époque à laquelle les par les responsables américains et soviéti- les traités et autres formes de droit interna- velle bipolarité Chine - Etats-Unis ?
Etats-Unis ont exercé leur autorité maxi- ques. Elle était la justification avancée par tional. Dans notre livre Good-Bye Hege- Le monde ne sera jamais bipolaire. Les
male se situe dans les années qui ont suivi Moscou et Washington pour réclamer des mony !, Simon Reich et moi-même avan- Etats-Unis et la Chine sont incontestable-
la seconde guerre mondiale, mais même à privilèges spéciaux, exactement comme çons que la pratique que l’on voit émerger ment les deux puissances dominantes, et il
cette époque, ils ont dû négocier avec leurs l’est l’hégémonie aujourd’hui pour les aujourd’hui, et qui consiste à instaurer une y a eu plusieurs puissances dominantes
alliés et apprendre à vivre avec le bloc so- Etats-Unis. dans le système européen, comme l’Espa-
viétique et un nombre croissant de pays Je pense que la bipolarité ne nous ensei- gne de Philippe II, la France de Louis XIV et
non alignés. Aujourd’hui, on peut qualifier gne rien d’utile sur les relations internatio- Napoléon, ou encore l’Allemagne de 1871 à
les Etats-Unis de puissance dominante,
mais c’est une puissance qui est de moins
nales, car elle part du principe que les res-
sources matérielles sont déterminantes.
« LE MONDE N’A JAMAIS 1914. Dans le système international, les
Etats-Unis ont été une puissance domi-
en moins capable de persuader ou de con- Elle ignore les idées, la façon dont les Etats ÉTÉ BIPOLAIRE. IL Y A nante après 1918. L’existence de multiples
traindre les autres à faire ce qu’elle sou- dépensent leurs ressources, et le fait que puissances dominantes au même mo-
haite. les capacités matérielles confèrent un pou- TOUJOURS EU DE ment est sans doute une bonne chose pour

Pourquoi ?
voir qui se transmue en influence. En réa-
lité, les capacités matérielles ne sont
PUISSANTS BLOCS la société internationale si elles sont capa-
bles de vivre en paix les unes avec les
Le paradoxe de la puissance américaine qu’une des sources de la puissance, et la INDÉPENDANTS, ET UNE autres. Cela empêche une puissance domi-
est dû à la différence entre puissance et in- puissance n’est qu’une des sources de l’in- nante particulière de rechercher l’hégémo-
fluence. Cette dernière consiste à convain- fluence. C’est pourquoi je me refuse à col- CONSIDÉRABLE LIBERTÉ nie et la contraint à prêter plus d’attention
cre les autres de faire ce que vous souhai- ler une étiquette sur le monde actuel. Les à ses alliés et aux autres Etats. p
tez. Cela est d’autant plus facile quand les réalistes, bien entendu, se querellent D’ACTION AU SEIN DE propos recueillis par
autres pensent que ce que vous leur de- autour de la question de savoir s’il est uni, CE QUE L’ON APPELAIT gaïdz minassian
mandez de faire va aussi dans le sens de bi- ou multipolaire. Leurs désaccords mon-
leurs intérêts, que cela n’enfreint pas les trent à quel point le concept est mal défini. LE BLOC OCCIDENTAL » FIN
0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018 débats & analyses | 19
Les brexiters UNE CROISSANCE sière d’Apple vient de franchir les 1 000 mil- péenne, le gouvernement américain s’est vu
AMÉRICAINE
doivent prendre EN TROMPE-L’ŒIL
liards de dollars.
Pour flatteuses qu’elles soient, ces données
ne décrivent toutefois qu’une partie de la réa-
contraint de faire un chèque de 12 milliards
de dollars pour aider ses agriculteurs. La
chambre de commerce américaine a calculé

leurs responsabilités lité de l’économie américaine, qui pourrait


rapidement connaître des lendemains plus
difficiles. L’euphorie actuelle tient en grande
que, si une telle mesure devait être étendue à
l’industrie, il en coûterait 39 milliards de dol-
lars au contribuable. Ces mesures, dignes
partie à la baisse drastique de l’impôt sur les d’une économie administrée, ne seront pas
Le député travailliste Denis MacShane s’insurge sociétés votée fin 2017, qui est allée directe- longtemps soutenables.
contre la tentative des politiques britanniques de ment grossir les profits des entreprises. Pour- Plus grave à long terme : en bouleversant les
tant, cette décision, positive à court terme, règles du libre-échange, M. Trump est en
faire porter à Michel Barnier, négociateur en chef hypothèque sérieusement l’avenir. train d’écorner sérieusement l’attractivité
de l’UE, la responsabilité de l’absence d’accord En un an, les recettes publiques ont déjà des Etats-Unis. Les investissements directs
chuté d’un tiers. Le déficit budgétaire explose étrangers ont été divisés par trois entre le
littéralement. D’ici à 2020, il aura doublé. Gé- premier trimestre 2016 et la même période
néralement, ce type de stimulus est utilisé en de 2018. Un signal inquiétant, alors que les

E
Par DENIS MACSHANE « anglosphère » (les nations anglo- t si Donald Trump avait raison, finale- sortie de récession. Or l’économie améri- baisses d’impôts et la croissance devraient at-
phones du monde). Tout sauf l’Eu- ment ? Les derniers chiffres de l’écono- caine tourne à plein régime. Cette politique tirer les capitaux. Cette guerre est d’autant

P arfois, un pays peut traver-


ser une période dange-
reuse d’agitation politique
et perdre ses repères. La Grande-
Bretagne, après le Brexit, est un
rope. Aujourd’hui, cette presse a
un nouvel ennemi : le négociateur
en chef de l’Union européenne sur
le Brexit, Michel Barnier, accusé de
vouloir punir la Grande-Bretagne
mie américaine ne sont-ils pas la
preuve éclatante que l’imprévisible prési-
dent américain est en train de réussir là où
les experts anticipaient son échec inélucta-
ble ? Les Etats-Unis viennent d’enregistrer au
expansionniste fait courir le risque d’une sur-
chauffe, que la banque centrale américaine
devra inévitablement prévenir en relevant les
taux d’intérêt plus vite que prévu. Ce resser-
rement monétaire couplé à une dette publi-
plus dommageable qu’elle ne réglera en rien
le déficit commercial américain, qui est da-
vantage dû à un manque d’épargne qu’à des
barrières douanières défavorables aux Etats-
Unis. L’accroissement du déficit budgétaire
bon exemple. Le pays est divisé. et de ne représenter que les euro- deuxième trimestre une croissance de 4,1 % que élevée pourrait avoir des effets désas- ne fera qu’aggraver cette situation.
Ce n’est pas la faute de ses diri- crates de Bruxelles. Plutôt que de en rythme annuel, tandis que le chômage tu- treux. Lorsque le retournement de conjonc- M. Trump peut espérer que les bonnes nou-
geants actuels. La décision d’orga- rechercher un accord national, toie les 4 %. Des performances à faire pâlir ture se produira, les Etats-Unis n’auront plus velles enregistrées par l’économie améri-
niser un plébiscite sur le Brexit a Mme May encourage ses ministres d’envie la plupart des dirigeants européens. de marge de manœuvre budgétaire pour re- caine tiennent jusqu’aux élections de mi-
été prise par David Cameron, alors et ses députés à promouvoir cette Le contraste est encore plus saisissant en ce lancer la machine. mandat, en novembre. Mais, au-delà, si le
premier ministre, pour mieux gé- fiction selon laquelle il existerait qui concerne les grandes entreprises. Les Par ailleurs, les effets positifs des baisses président américain s’obstine dans des rai-
rer son Parti conservateur. une division entre Michel Barnier, profits des groupes outre-Atlantique ont d’impôts sont contrariés par les conséquen- sonnements macroéconomiques biaisés, les
Les militants de son parti et de et le gouvernement des 27 autres bondi de plus de 20 %, contre seulement 8 % ces de la guerre commerciale déclarée par dégâts risquent d’être énormes, non seule-
nombreux conservateurs détes- Etats membres de l’UE. sur le Vieux Continent. Comme un symbole M. Trump. Pour compenser les mesures de ment pour les Etats-Unis, mais aussi pour le
taient l’idée d’une « union tou- de cette suprématie, la capitalisation bour- rétorsion prises par la Chine et l’Union euro- reste de l’économie mondiale. p
jours plus étroite » entre les peu- UN ALLIÉ INÉVITABLE
ples européens. Ils ont été ef- Michel Barnier explique, dans un
frayés par la popularité du Parti anglais excellent, qu’il respecte
pour l’indépendance du Royau- pleinement le choix démocrati-
me-Uni (UKIP, extrême droite), et
même par celle du Parti national
britannique (BNP), ouvertement
que des Britanniques. Il assure
servir les gouvernements des
27 pays de l’Union européenne et
Face à Theresa May, les dirigeants européens
raciste et antisémite.
M. Cameron pensait pouvoir fa-
cilement gagner son référendum.
qu’il les consulte constamment. Il
insiste sur le fait qu’il veut seule-
ment organiser un Brexit juste et
doivent se montrer plus flexibles
Il s’agit de la plus grande erreur équilibré. Mais le mythe selon le-
politique dans l’histoire politique quel Angela Merkel ou Emmanuel
britannique de l’après-guerre. Dé- Macron pourraient désavouer Mi-
Outre des conséquences économiques dommageables, politique nous échappe. Il ne faut pas négli-
sormais, Mme May est incapable de chel Barnier et qu’ainsi Theresa une absence d’accord sur le Brexit renforcerait ger la possibilité d’une recrudescence du
réparer les dégâts. May pourrait avoir à la fois le populisme antieuropéen non seulement
Sur 44,5 millions d’électeurs ins- beurre et l’argent du beurre a pris
le populisme outre-Manche, met en garde Anand Menon, dans l’éventualité d’une absence d’accord,
crits sur la liste électorale britan- racine à Londres. directeur du think tank UK in a Changing Europe mais aussi dans celle d’un accord domma-
nique en juin 2016, 17,4 millions Il s’agit de la dernière tentative geable sur le plan économique. Les sonda-
ont voté pour le Brexit, 27,1 mil- déplorable de transfert des res- ges révèlent que plus de 50 % des Britanni-
lions n’ont pas voté pour le Brexit ponsabilités. La classe politique ques pensent que l’UE gère mal les négocia-
ou sont restés à la maison. Les jeu- britannique ne veut pas accepter Par ANAND MENON et le Canada – serait politiquement inac- tions : ils pourraient être tentés de faire
nes ont voté pour l’Europe. Lon- les conséquences du Brexit. Le ceptable pour la majorité de la Chambre porter sur les Européens la responsabilité
dres a voté pour l’Europe. Les vil- Parti travailliste rejette égale- des communes ainsi que pour les unionis- des possibles effets néfastes du Brexit.
les universitaires, l’Ecosse, l’Ir-
lande du Nord ont voté pour l’Eu-
rope. Mais la « Tory England »,
l’Angleterre profonde, nostalgi-
que de Churchill et de l’Empire,
ment le marché intérieur et les
quatre libertés de circulation des
produits, des capitaux, des servi-
ces et des personnes. Plus de
deux ans après le plébiscite du
A insi, donc, Theresa May arrive à
Brégançon aujourd’hui. Sa mis-
sion est simple : convaincre le pré-
sident Macron de se faire l’avocat d’une
plus grande flexibilité pour le mandat de
tes d’Irlande du Nord. De plus, toutes les
projections suggèrent que cela serait extrê-
mement dommageable sur le plan écono-
mique. De même, on peine à voir com-
ment la première ministre pourrait faire
Le problème est que l’UE est, à dessein,
encline à minimiser les problèmes de poli-
tique et de géopolitique. Elle a été conçue
comme une solution technocratique aux
problèmes politiques liés aux relations de
celle qui haïssait les immigrants, a Brexit, la Grande-Bretagne reste négociation de l’Union européenne (UE), accepter l’option « Norvège plus » (l’accès pouvoir. Cependant, ces dernières années
dit non à l’Europe. confuse, incertaine et craintive. ce qui permettrait de conclure un accord au marché intérieur européen, tout en ont montré les lacunes de cette approche.
Jusqu’à présent, Mme May n’a Le paradoxe est que Mme May a de compromis – ce type d’accord que le né- conservant la souveraineté du pays), qui L’euro a été conçu pour être piloté sans que
trouvé de mots que pour les 37 % trouvé un ami et un allié en gociateur Michel Barnier a toujours exclu serait un moyen de lever la nécessité d’une soit prises en compte ses implications dans
de l’électorat total qui ont voté M. Barnier, qui a été poli et cons- jusqu’à présent. Quant à savoir si elle va y frontière intra-irlandaise. la redistribution des richesses. De même,
pour le Brexit. Elle n’en a trouvé tructif dans ses relations avec Lon- parvenir, personne, pour le moment, ne sa naïveté géopolitique a conduit l’UE à
aucun pour les autres. Elle a dé- dres. Pour un leader européen, se peut le dire. Mais, à l’heure où les négocia- « INDIVISIBILITÉ DES LIBERTÉS » ignorer les signaux d’alarme clairs que son
crit comme des « citoyens de désolidariser de M. Barnier consti- tions sur le Brexit touchent à leur fin, il y a Il faudra donc faire des concessions d’un rapprochement avec l’Ukraine envoyait
nulle part » ceux qui soutiennent tuerait une erreur majeure. Il est de fortes raisons politiques pour que des côté ou de l’autre. L’« intégrité » du marché concernant ses relations avec la Russie.
le partenariat européen et la jus- temps que les politiciens britanni- dirigeants des Etats membres prennent au unique – si souvent évoquée comme rai- Cet accent mis sur le côté technique des
tice sociale mondiale. Elle n’a pas ques prennent leurs responsabili- sérieux cet argument d’une plus grande son d’interdire le « cherry picking » – est un choses ne saurait ressortir avec plus d’évi-
pu faire face à une fronde dans tés et ne cherchent plus à rejeter la souplesse. concept non pas juridique, mais politique. dence que dans la récente communication
son propre parti, qui souhaite responsabilité sur quiconque de Tandis que les négociations se poursui- Comme le souligne Stephen Weatherill, les de la Commission européenne sur la pré-
une amputation complète de l’autre côté de la Manche. p vent, elles ont tourné au choc des cultures. quatre libertés (libre circulation des biens, paration du Brexit. Dans l’éventualité
l’Union européenne. Mme May évoque la nécessité de conclure des capitaux, des services, des personnes) d’une absence d’accord, la Commission in-
Pendant vingt ans, la presse anti- un accord « créatif », permettant de pour- ne sont pas simplement divisibles, mais dique que les principales conséquences
européenne de Londres a fait de la ¶ suivre la coopération comme auparavant, également divisées. Selon le politologue, porteront sur les droits des citoyens, le
propagande contre l’Europe. Denis MacShane est un député sans que soient franchies ses lignes rou- « il n’y a pas d’obstacle juridique à la division commerce et les frontières, la réglementa-
Maintenant, elle insiste pour que travailliste, ancien ministre bri- ges. De son côté, l’UE met l’accent sur les des libertés telle que certains la promeuvent tion et l’inéligibilité du Royaume-Uni au fi-
l’Angleterre tourne le dos au conti- tannique des affaires étrangères processus et les précédents, et a donné au au Royaume-Uni, notamment, pour citer nancement de l’UE. La politique et la géo-
nent afin de devenir partenaire de (2001-2002) et ministre chargé Royaume-Uni le choix entre plusieurs mo- l’exemple le plus évident, en privilégiant la li- politique ne sont pas mentionnées.
Donald Trump et de la prétendue de l’Europe (2002-2005) dèles de partenariat existants, plutôt que bre circulation des biens et des services plu- D’où la nécessité de déplacer le débat loin
d’envisager un modèle ad hoc. tôt que celle des personnes. L’indivisibilité de la Commission européenne, pour le ra-
En définitive, tout cela se résume au pro- des libertés est une construction politique. » mener aux Etats membres. La Commis-
blème du « cherry picking ». Le Royaume- Pourtant, même sur cette question, il n’y sion européenne a intérêt à faire respecter
Uni peut-il profiter des bénéfices de la coo- a pas de loi d’airain. Bruxelles n’a pas fait le système de croyances de l’UE, qui s’arti-
pération sans en payer une partie du prix ? de difficultés pour autoriser le « cherry cule autour de l’indivisibilité des quatre li-
La réponse de l’UE est un non sans équivo- picking » à la Suisse et à l’Ukraine. Les bertés. L’initiative diplomatique de Lon-
que. Le Royaume-Uni doit ou respecter les deux pays n’appliquent les règles de l’UE dres et le sommet de Salzbourg, où seront
& CIVILISATIONS

HORS-SÉRIE

règles du jeu – toutes les règles – ou mettre que dans certains secteurs. Les fonction- discutés à la fois le Brexit et les questions
la main au portefeuille. Il doit ou faire par- naires de Bruxelles rétorquent générale- de sécurité, en deviennent d’autant plus
tie du marché commun ou en être exclu. Il ment que cela est dû au contexte politique importants.
& CIVILISATIONS doit ou se placer sous l’autorité de la Cour extraordinaire. Au moment de la signa- « Brexit veut dire Brexit » a été l’antienne
de justice de l’Union européenne ou perdre ture des accords, les deux pays étaient de la première ministre britannique. Mais
L’ÈRE tout accès à ses données. censés être engagés dans une trajectoire elle a tort. En fait, Brexit veut dire beaucoup
DES EXPLORATIONS Le problème, c’est que Mme May est très
probablement incapable de faire accepter à
d’adhésion. Mais tous les contextes politi-
ques sont extraordinaires. Et le Brexit ne
plus. L’enjeu des négociations n’est pas seu-
lement la relation du Royaume-Uni avec
DE CHRISTOPHE COLOMB ses électeurs les options qui s’offrent à elle. fait pas exception. Les gains potentiels de l’UE, mais un réseau complexe de liens poli-
AU CAPITAINE COOK
Du fait du « filet de sécurité irlandais » la coopération sont importants et de- tiques dont l’importance dépasse large-
(« Irish backstop »), une entente a minima vraient faire réfléchir ceux qui mettent les ment les considérations des coûts et des
– selon le modèle de l’accord bilatéral de li- prétendus principes au-dessus des résul- avantages de l’intégration économique. Un
bre-échange signé en 2014 entre Bruxelles tats pratiques. certain nombre d’universitaires et de poli-
Un accord de type Canada affaiblirait la ticiens de haut niveau ont récemment
coopération en matière de sécurité et plaidé en faveur d’une solution qui exigera
aurait ainsi des conséquences pour tous les une certaine flexibilité des deux côtés.
LE PROBLÈME EST QUE Etats européens. De plus, un accord dom-
mageable sur le plan économique (Canada)
Nous attendons de voir si les Etats mem-
bres penseront qu’il vaut la peine de faire
L’UE EST, À DESSEIN, ou politique (Norvège) aura des répercus- preuve de cette flexibilité. p
sions très importantes sur l’avenir. Lorsque
ENCLINE À MINIMISER le ministre des affaires étrangères, Jeremy
Hunt, déclare que l’état d’esprit des Britan-
CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX LES PROBLÈMES niques vis-à-vis de l’UE sera rendu acerbe ¶
DE POLITIQUE « pour une génération » en l’absence d’ac- Anand Menon est professeur
UN HORS-SÉRIE DE 148 PAGES - 9,90 € cord, ce n’est pas une menace, mais – pis – au King’s College de Londres et directeur
ET DE GÉOPOLITIQUE un constat, ou un aveu. L’aveu que notre du think tank UK in a Changing Europe
20 | 0123
SAMEDI 4 AOÛT 2018

MA CHANSON
D’AMOUR

MICHEL-ÉDOUARD
LECLERC
« LES MOTS BLEUS »
DE CHRISTOPHE
Michel-Edouard Leclerc, 66 ans, est
PDG de l’enseigne de grande distribu-
tion E. Leclerc, fondée par son père,
Edouard Leclerc.

J’ai été chahuté dans ma vie par


de nombreuses chansons d’amour.
Celles de Brel, Ferrat et Ferré. Celles
de Police. Et Still Loving You, des
Scorpions, un groupe dont j’ai été
fan. Mais en passant au tamis de la Matthieu Goury, dans sa cave du Domaine de Chevillard, à Saint-Pierre-d’Albigny, le 30 juin. JULIE BALAGUÉ POUR « LE MONDE »
mémoire une centaine de chansons,
ce sont Les Mots bleus, de Christo-
phe, que j’ai retenus. Une chanson
merveilleuse, poétique, qui a imbibé
mes rêves et mes fantasmes pen-
dant des mois. J’adorais la douceur
saint-jean-de-la-porte (savoie) –
envoyé spécial La mondeuse, un vin
de la voix de Christophe, et les paro-
qui prend de l’altitude
S
les aussi, bien sûr – saviez-vous ur les hauteurs de Saint-Jean-
qu’elles sont signées de Jean-Michel de-la-Porte, les lourdes pluies
Jarre, qui est plus connu comme tombées avec le solstice d’été
musicien ? J’ai eu le 45-tours, et ont laissé place à un épisode
le 33-tours aussi, que j’ai gardés.
Le disque est sorti en 1974, quand
de canicule. En fin de journée, la cha-
leur se mue en un soleil rasant qui ca-
Ce cépage savoyard rustique
ALPES GOURMAN D ES 5 | 6
j’avais 22 ans, mais ce texte sur la dif-
ficulté de dire des mots d’amour
resse les sols, élargit les ombres et
vient soulager les vignes de ce petit
a la particularité de donner des vins rouges
me ramène à l’état d’esprit qui était
le mien un peu plus tôt, lorsque
village savoyard. Situés à une ving-
taine de kilomètres de Chambéry, les
à la fois denses et légers. Longtemps boudé,
j’avais 14 ou 15 ans. A l’époque, j’étais coteaux de l’AOC saint-jean-de-la- il connaît aujourd’hui son heure de gloire
en pension au petit séminaire, en ré- porte sont orientés sud-sud-est : de
gion parisienne, c’est-à-dire à 500 ki- quoi offrir un emplacement optimal
lomètres de la Bretagne, où vivaient pour le développement des raisins – et
mes parents. Je ne revenais à Lander- une belle piste de décollage pour les ancien sommelier et propriétaire de plus en plus, je fais fermenter mes
neau qu’à la fin de chaque trimestre. vols en parapente. La Java des flacons, une cave d’Annecy- « IL Y A ENCORE PLEIN mondeuses avec la grappe entière : les
J’ai connu trois établissements Aux meilleurs endroits, les versants le-Vieux spécialisée dans la vente de D’ENDROITS OÙ L’ON raisins macèrent avec peu de jus, tout
différents : les Prêtres du se raidissent et cassent à des angles vins savoyards. doucement – comme en cuisine quand
Sacré-Cœur, les Assomptionnistes dont l’inclinaison dépasse les 50 %. PEUT REPLANTER on fait mijoter un plat. » Côté vinifica-
de Viry-Châtillon, puis Notre-Dame- Du haut de ces derniers, on entrevoit UN TOUCHER PARTICULIER tion, il travaille en amphore ou en
de-Sion, à Evry-Grand-Bourg. les flancs du massif des Bauges, qui Il existe pourtant une mondeuse DE LA MONDEUSE DANS cuve de béton, avec le minimum d’in-
Imaginez : il n’y avait que 15 garçons.
Et 200 ou 300 filles auxquelles on
déroulent leur végétation dense et
verdoyante jusqu’à Albertville. Plus
gourmande, ronde et délicate. Mais
pour cela, il faut que ce cépage ancien,
LE VIGNOBLE. JUSTEMENT terventions, sans remontage ni pi-
geage : « Il y a tellement tout ce qu’il
avait dit : « N’y touchez pas, ils sont loin, les reliefs du Mont-Blanc et ses qui pousse à partir de 300 mètres d’al- UNE NOUVELLE faut dans le raisin qu’il n’y a pas be-
promis à Dieu. » contours majestueux s’opposent fiè- titude, bénéficie d’une attention et soin d’aller tirer dessus. »
rement à la vue. d’un toucher particuliers pour être GÉNÉRATION ARRIVE, Dans les vignes voisines de Mat-
AFFECTIVEMENT DÉRACINÉS
Adolescent, je ne voulais pas devenir
C’est ici, sur les côtes de cet îlot de
moyenne montagne argilo-calcaire,
amené à maturité. Si c’est le cas, ce vin
prend une tout autre dimension. Vous
TRÈS MOTIVÉE » thieu Goury, 35 ans, il y a une vraie vo-
lonté de revenir à la façon dont les an-
prêtre, je n’adhérais pas à cela ni au que pousse et s’exprime le mieux le pouvez le boire toute l’année, et nous BRUNO BOZZER ciens travaillaient la vigne. Liserons,
célibat. Je rêvais d’être missionnaire, cépage rouge le plus célèbre de Savoie : vous invitons à le découvrir cet été. ancien sommelier et propriétaire lupins et cigales profitent de l’absence
en Asie par exemple, sur le modèle la mondeuse noire. Cette variété de vi- Bien faite, la mondeuse développe d’une cave à Annecy-le-Vieux de désherbant pendant que les pieds
d’Albert Schweitzer ou du héros des gne, dont la culture reste à la marge suffisamment d’arômes et de struc- de mondeuse sont taillés en gobelet, à
Clés du royaume, d’A. J. Cronin. Dans dans la région (environ 300 hectares ture tannique pour accompagner un la verticale, pour favoriser le dévelop-
ces petits séminaires, j’ai été très sur les 2 200 que compte le vignoble plat de chef ou une belle viande rouge. au détriment de la qualité. Le retour pement du raisin et contrôler les ren-
heureux. Je n’en ai gardé que de de Savoie), donne des vins rouges à la Il faut donc bien choisir sa mon- de bâton ne tarde pas à arriver : « Les dements. Dans le chais, les vins fer-
bons souvenirs. Mais nous étions af- fois charnus et rafraîchissants. Tradi- deuse. Et celui qui l’a concoctée. Savoyards ne buvaient plus de mon- mentent dans des cuves en béton, les
fectivement déracinés, loin de nos tionnellement consommés sur les Ainsi, Michel Grisard est un vigneron deuse, et, au niveau national, les ache- moûts sont remontés à l’arrosoir et
parents. En manque d’amour et de pistes de ski, pendant la haute saison emblématique du vignoble savoyard. teurs la boudaient parce qu’ils la trou- pressés dans un vieux pressoir.
sorties. Alors, aimer, trouver les d’hiver, les vins de mondeuse ont Bien qu’il soit retraité depuis quel- vaient, à juste titre, trop austère, voire Comme en Bourgogne, ses cuvées
mots de la tendresse lors des pre- longtemps été boudés par les ama- ques années, les meilleurs millési- trop portée sur les notes végétales », sont ensuite lentement élevées en
mières rencontres amoureuses… teurs de vin et les Savoyards eux-mê- mes de son domaine du Prieuré précise Dominique Belluard, qui pro- fûts, pendant plusieurs mois, pour
Nous nous sentions coupables, car mes. On leur reprochait de manquer Saint-Christophe continuent de faire duit une jolie cuvée de mondeuse éle- augmenter les échanges et favoriser le
cela risquait de nous amener à sortir de maturité et de caractère et de n’être le tour du monde. Au début des an- vée dans des œufs en béton, du côté développement d’arômes tertiaires.
du chemin, à trahir l’engagement bons qu’à arroser les tartiflettes en pé- nées 1980, quand une bonne partie d’Ayse, en Haute-Savoie. De quoi se rapprocher un peu plus
principal. Celui, très idéalisé, pris à riode froide. de la Savoie ne jure que par et pour le « Un chemin énorme a été fait depuis. de la mondeuse ultime, celle que Mi-
l’égard des autres. C’est tout cela La pression saisonnière et celle des vin blanc, il est le premier à redonner C’est le fruit du travail d’une poignée de chel Grisard a recherchée toute sa vie
qu’évoquent pour moi cette chanson, stations de ski ont poussé les vigne- ses lettres de noblesse à la mondeuse vignerons vraiment passionnés qui et dont il nous détaille – gourmandise
ces « mots qu’on dit avec les yeux », rons locaux à vinifier et embouteiller noire, un cépage autochtone auquel ont réussi cette prouesse d’imposer les au coin des lèvres – les notes de dégus-
cette « histoire d’amour sans paroles », à la hâte. « Cela a posé un gros pro- ce passionné d’ampélographie vins de Savoie contre vents et marées », tation : « Au nez, elle est légèrement
ce « Je m’élance et puis je recule ». blème parce que la mondeuse ne sup- – science qui étudie la vigne – croit poursuit Bruno Bozzer. Selon lui, le poivrée. Elle peut faire penser aux
Contrairement à l’image que je porte ni la médiocrité ni les gros rende- dur comme fer, mais que ses confrè- vin rouge de Savoie est en train de vi- meilleurs vins du nord des côtes-du-
donne parfois dans les médias, je suis ments. Plus les raisins sont nombreux, res négligent encore. vre un véritable renouveau : « Il y a en- rhône, comme des saint-joseph ou des
un solitaire, pour qui la sociabilité est plus leurs arômes sont dilués, et moins Précurseur en Savoie, Michel Gri- core plein d’endroits où l’on peut re- côte-rôtie. En bouche, des notes de ce-
un exercice difficile. J’ai beaucoup bon est le vin », explique Bruno Bozzer, sard fait le choix des vendanges tardi- planter de la mondeuse dans le vigno- rise, de mûre, de myrtille, voire un petit
pris sur moi. Entendre un chanteur ves et ne récolte les raisins que quand ble. Et justement une nouvelle généra- côté herbacée-violette. Le tout vous
qui ose raconter cela, ces difficultés, ils sont presque surmûris, concentrés tion arrive, très motivée. » laisse un souvenir d’une profondeur in-
ces hésitations, cela vous décom- en arômes. En cave, il allonge les pé- croyable. » A ce moment-là seule-
plexe. Je me souviens d’avoir écouté
cette chanson l’été, sur la plage,
ON REPROCHAIT riodes d’élevage et permet au vin de
s’exprimer avec le temps : « Je mettais
CUVES EN BÉTON ET VIEUX PRESSOIR
C’est le cas de Nicolas Ferrand, 32 ans,
ment, la mondeuse se dévoilera tout
en dentelle : magistrale et sinueuse
en rentrant en Bretagne. Elle était AUX VINS DE MONDEUSE le vin dans les cuves et je laissais faire : qui réalise trois cuvées à partir de ce comme les reliefs alpins. p
comme une trame de mon histoire. je ne le castrais pas, je n’ajoutais pas cépage à Saint-Jean-de-la-Porte, de- léo bourdin
Il y a quelques années, j’ai eu la DE MANQUER d’intrants ni de levures. Le vin naissait puis quatre ans à peine. « La mon-
chance de rencontrer Christophe.
Nous avons évidemment parlé
DE MATURITÉ dans les vignes, et ensuite il venait
comme il venait », explique-t-il.
deuse n’a pas forcément très bonne ré-
putation, et je veux montrer qu’on
Nicolas Ferrand, Domaine des Côtes
Rousses, 546, route de Villard-Marin,
des Mots bleus. A mes yeux, il était ET DE CARACTÈRE C’est avec la commercialisation des peut faire de grands vins avec des cé- 73290 La Motte-Servolex.
un mythe vivant. p produits phytosanitaires et l’arrivée pages dits rustiques », explique ce Matthieu Goury, Domaine
propos recueillis par ET DE N’ÊTRE BONS de la mécanisation viticole, dans les jeune vigneron qui revendique une de Chevillard, 433, rue Chevillard,
années 1970, que le vin de mondeuse agriculture biologique et paysanne. 73250 Saint-Pierre-d’Albigny.
denis cosnard
QU’À ARROSER a connu sa vraie mutation. Pas dans le Nicolas Ferrand ajuste constamment La Java des flacons, 49, avenue
Prochain épisode Delphine LES TARTIFLETTES bon sens. A cette époque, les vigne- ses réglages. Le but ? Se rapprocher, du Petit-Port, 74940 Annecy-le-Vieux.
de Vigan : « Les Fourmis rouges », rons, enfin soulagés dans les travaux d’un millésime à l’autre, au plus près
de Michel Jonasz EN PÉRIODE FROIDE de la vigne, font le choix de la quantité des spécificités de son terroir : « De Prochain épisode La myrtille
M Le magazine du Monde no 359. Supplément au Monde no 22880/2000 C 81975 — SaMedi 4 août 2018.
Ne peut être vendu séparément. disponible en France métropolitaine, Belgique et Luxembourg.

Un été à
Brégançon
5
carte blanche à

Mrzyk & Moriceau.


fantaisistes, érotiques, enfantins… le duo d’artistes français
propose à “M” dix dessins à colorier. une activité ludique pour l’été.
Mrzyk & Moriceau et Galerie Air de Paris

4 août 2018 — M Le magazine du Monde


4 août 2018

La semaine Le magazine Le portfolio


9 14 19 38
Thomas Porcher, À Jérusalem, Juifs Souvenirs de Brégançon. Joie secrète.
l’antilibéralisme et Arabes se murent Le fort, qui sert de La photographe
servi sur un plateau. dans leurs lamentations. résidence officielle Francesca Todde est allée
12 16 aux présidents français, en Sicile sur les traces
Festival Visa pour l’image Le grand défilé est le cadre d’opérations de Goliarda Sapienza,
La casse dominante. Étienne Daho. de communication. l’auteure de L’Art
Comme cette rencontre de la joie, chef-d’œuvre
Chirac-Juppé de 1996. au succès posthume.
26
La comédie humaine
selon Patrice Chéreau.
38 Au milieu des années
1980, la deuxième promo
des Amandiers à Nanterre,
a livré, sous le parrainage
emblématique de
Patrice Chéreau, son lot
de talents et de vedettes.
32
Voyage au bout
de la courtoisie.
Gage d’un bilan carbone
acceptable, le transport
en commun a de l’avenir.

Illustrations Satoshi Hashimoto pour M Le magazine du Monde. Francesca Todde/Neutral Grey


À condition d’y respecter
les règles de savoir-vivre
élémentaires.
34
Homme de plumes.
Passionné d’ornithologie,
l’écrivain Jean Rolin
s’abandonne
à la contemplation
de volatiles et s’afflige
de leur disparition.

La photographie de couverture
a été réalisée par Frankie & Nikki
pour M Le magazine du Monde.
7

Président du directoire, directeur de la publication : Louis Dreyfus


Directeur du “Monde”, directeur délégué de la publication, membre du directoire :
Jérôme Fenoglio
Directeur de la rédaction : Luc Bronner
Directrice déléguée à l’organisation des rédactions : Françoise Tovo
Direction adjointe de la rédaction : Philippe Broussard, Alexis Delcambre,
Benoît Hopquin, Franck Johannès, Caroline Monnot, Cécile Prieur
Secrétaire générale du groupe : Marguerite Moleux
Secrétaire générale de la rédaction : Christine Laget

directrice adjointe de la rédaction — Marie-Pierre Lannelongue


directeur de la création — Jean-Baptiste Talbourdet-Napoleone
Le style La culture directrice de la mode — Suzanne Koller
rédactrice en chef du magazine — Camille Seeuws
48 60 rédaction en chef adjointe — Agnès Gautheron, Pierre Jaxel-Truer
Posts et postures L’artiste américaine rédaction
#bestholidaysever. Judy Chicago. Carine Bizet, Samuel Blumenfeld, Philippe Ridet, Laurent Telo,
49 Et aussi: cinéma, Vanessa Schneider, Zineb Dryef.
Style-mode — Chloé Aeberhardt (chef adjointe Style), Vicky Chahine (chef adjointe
Fétiche photographie. Mode), Fiona Khalifa (coordinatrice Mode), avec Maud Gabrielson, Laëtitia Leporcq,
Huile aux trésors. 64 et Ray Tetauira (assistant direction Mode)
50 Les jeux Culture — Clément Ghys (chef adjoint), Émilie Grangeray
Variations 65 Chroniqueurs — Marc Beaugé, Guillemette Faure,
Set complet. The Beatles Jean-Michel Normand, Philippe Ridet
Assistante — Christine Doreau
51 “Abbey Road”, Rédaction numérique — Marlène Duretz, François Bostnavaron, Thomas Doustaly,
Librement inspiré pochette mystère. Pascale Krémer, Véronique Lorelle, Jean-Michel Normand, Catherine Rollot
Grecques plus ultra. 66 Assistante — Marie-France Willaume
52 Le totem
département visuel
La rencontre Le blouson Photo — Lucy Conticello et Laurence Lagrange (direction),
Le chef itinérant de Martin Solveig. Hélène Bénard-Chizari, Federica Rossi. Avec Terence Bikoumou et Virginia Power.
Emmanuel Perrodin. Graphisme — Audrey Ravelli (chef de studio), Marielle Vandamme (adjointe).
53 Avec Alice Beuvelet et Helena Kadji.
Dessin de vacances Assistante — Françoise Dutech
Photogravure — Fadi Fayed, Philippe Laure. Avec Ingrid Maillard.
La Bretagne
de Ronan Bouroullec. édition
54 Anne Hazard (chef d’édition), avec Stéphanie Grin, Julien Guintard (adjoints)
et Paula Ravaux (adjointe numérique).
Produit intérieur brut Et Boris Bastide, Béatrice Boisserie, Nadir Chougar, Agnès Rastouil.
L’amie Caouette. Avec Anouk Delport, Maud Guillet et Joël Métreau.
56 Thouria Adouani, Valérie Lépine-Henarejos (édition numérique).
À voir et à manger Avec Caroline André et Clara Saer.
Oasis occitane. Révision — Ninon Rosell (chef de section) et Adélaïde Ducreux-Picon.
Avec Claire Diot et Vanessa François.
57
Monstres marins Documentation : Sébastien
Carganico (chef de service), Muriel
De l’étranger (33) 1-76-26-32-89
Promotion et communication :
Courriel des lecteurs :
mediateur@lemonde.fr
Promenade des Anglais. Godeau et Vincent Nouvet Brigitte Billiard, Marianne Courriel des abonnements :
Infographie : Le Monde Bredard, Marlène Godet abojournalpapier@lemonde.fr
58 Directeur de la diffusion et de la et Élisabeth Tretiack
La grande illusion production : Hervé Bonnaud Directeur des produits dérivés : M Le magazine du Monde est
Fabrication : Éric Carle (directeur Hervé Lavergne édité par la Société éditrice du
Lacs des cimes. industriel), Jean-Marc Moreau Responsable de la logistique : Monde (SA). Imprimé en France :
(chef de fabrication), Alex Monnet Philippe Basmaison Maury imprimeur SA, 45330
Directeur développement produits Modification de service, réassorts Malesherbes.
le monde interactif:Édouard Andrieu pour marchands de journaux :
Directeur informatique groupe : José 0 805 05 01 47 Origine du papier : Italie.
Bolufer Taux de fibres recyclées : 0%.
Responsable informatique m pu blicité Ce magazine est imprimé chez
éditoriale : Emmanuel Griveau Présidente : Maury certifié PEFC.
Informatique éditoriale : Samy Laurence Bonicalzi Bridier Eutrophisation : PTot = 0.018kg/
Chérifi, Christian Clerc, Directrices déléguées : Michaëlle tonne de papier. Dépôt légal à
Emmanuel De Matos, Igor Goffaux, Tél. 01-57-28-38-98 parution. ISSN 0395-2037
Flamain, Pascal Riguel (michaëlle.goffaux @mpublicite. Commission paritaire
fr) et Valérie Lafont, 0712C81975. Agrément CPPAP :
diffusion et promotion Tél. 01-57-28-39-21 2000 C 81975. Distribution
Responsable des ventes (valerie.lafont@mpublicite.fr) Presstalis. Routage France routage.
France international : Directeur délégué - activités Dans ce numéro, un encart
Sabine Gude digitales opérations « Relance abonnement » destiné
Responsable commercial spéciales : Vincent Salini à la vente au numéro France
international : métropolitaine.
Saveria Colosimo Morin 80, bd Auguste-Blanqui, 75707
Directrice des abonnements : Paris Cedex 13
Pascale Latour Tél. : 01-57-28-20-00/25-61
Abonnements : abojournalpapier@
lemonde.fr; De France, 32-89
(0,30 €/min + prix appel) ;

4 août 2018 — M Le magazine du Monde


Ils ont participé à ce numéro.
Journaliste — Photographe — Illustrateur
Styliste — Chroniqueur — Grand reporter

vanessa sChneider est grand Frankie & nikki, photographes


reporter à M et auteure d’essais et de indépendants, collaborent avec la presse
romans. Pour ce numéro, elle se souvient dont M, Society, DADA ou Air France
de sa visite au fort de Brégançon, il y a Magazine. À la demande de M, ils sont
plus de vingt ans, à l’invitation de allés photographier le fort de Brégançon.
Jacques Chirac et d’Alain Juppé. « Cette « Trop chaud pour une filature à

Illustration Satoshi Hashimoto pour M Le magazine du Monde. Le Monde. Frankie & Nikki. Clément Ghys. Pascale Nivelle. Julien Soulier
résidence présidentielle, c’est Fort Knox. l’ancienne : impers et feutres au pla-
Je n’aurais jamais pensé y entrer un jour. card, en maillots de bain avec nos
Ce reportage, qui avait plutôt mal bananes solidement attachées à la taille,
commencé, s’est subitement transformé nous avons cru, l’espace de quelques
en expérience unique… La magie du jours, mener une enquête classée
journalisme! » (p. 19) confidentielle. » (p. 19)

Clément Ghys est journaliste à pasCale nivelle, journaliste et Julien soulier est un photo-
M Le magazine du Monde, chargé partenaire régulière de M, a réussi à graphe et réalisateur parisien. Pour M, il
notamment de la coordination des attraper Jean Rolin, drôle d’oiseau aussi a approché Jean Rolin et ses oiseaux. Ses
pages culture. Pour ce numéro, il s’est farouche que le traquet kurde, objet de travaux expriment une passion pour les
replongé dans l’histoire de la bande son dernier roman. Ce grand voyageur, univers réalistes vecteurs d’histoires
du Théâtre des Amandiers à Nanterre. qui arpente le monde depuis près d’un fortes. Il a collaboré avec des magazines
Ou comment, dans les années 1980, demi-siècle, observe sous toutes les comme Vice, GQ et i-D, et avec les
la figure tutélaire de Patrice Chéreau latitudes la disparition des oiseaux. artistes Rejjie Snow, Tommy Genesis ou
a fait émerger un groupe d’apprentis Grand érudit, l’écrivain nous parle de Rone. Sa série de photographies autour
comédiens (Valeria Bruni-Tedeschi, sa passion ornithologique avec nostalgie du Demolition Derby, au Canada, a
Marianne Denicourt, Agnès Jaoui ou et humour. (p. 34) été exposée à la CAN Paper Gallery,
Vincent Perez…) appelés à revigorer à l’occasion des Voies off des Rencontres
le cinéma français. (p. 26) de la photographie d’Arles. (p. 34)
9

Thomas Porcher,
économiste
médiatique,
le 9 juillet,
à Paris.

1 — Thomas Porcher, monde pour un simple Tweet. Futile et


provoc, il fustigeait l’éventuelle tentative
Thomas Porcher ne manque pas d’apporter
sur les réseaux sociaux un commentaire
l’antilibéralisme de récupération politique par Macron saignant à chaque rebondissement.
servi sur un plateau. du titre des joueurs français : « Comme
toutes les récupérations semblent permises,
Mais il faut souligner qu’il n’a que 41 ans,
de l’énergie à revendre et une conviction
On peut être dOcteur en écOnOmie de la SOr- je me mets à rêver qu’un Bleu refuse inébranlable : à l’heure où la finance
bOnne, auteur auSSi prOlifique que vendeur l’invitation à l’Élysée pour marquer son continue de siroter la planète, la supposée
– son sérieux Traité d’économie hérétique opposition à Macron. Celui-là, en plus neutralité en économie est impossible.
s’est écoulé à 15000 exemplaires depuis d’entrer dans l’histoire de son sport, « La discipline n’est pas une science
sa sortie en mars chez Fayard –, et se deviendrait une légende à la Mohamed Ali. » exacte, elle est forcément politique. »
retrouver en « une » du Canard enchaîné Dans la même veine, depuis les premières Alors, Porcher, résolument de gauche,
trois jours après la finale de la Coupe du révélations du Monde sur l’affaire Benalla, se veut alternatif, antilibéral post- •••

4 août 2018 — Photos Édouard Jacquinet pour M Le magazine du Monde


10

Porcher a tout pour réussir : une bonne


bouille, une élocution claire et des
punchlines à foison. Florilège : « Malgré
la crise de 2008, celle du capitalisme
libéral, on est allé encore plus loin dans
cette logique. » « Les 1 % ou les 10 %
les plus riches ont cette capacité à faire
passer des idées plus que le reste de
la population. Les 99 % subissent cette
politique depuis ces trente dernières
années. » « Quand il faut abaisser
la fiscalité des plus riches, la dette n’est
plus un problème, quand il faut couper
dans les dépenses sociales, la dette est
un problème. »
Et dirE quE thomas PorchEr, Enfant dE
banliEuE ParisiEnnE, issu d’un miliEu ouvriEr,
a commencé sa carrière en publiant
une thèse en 2006, sur « les recettes
pétrolières pour financer la lutte contre
la pauvreté dans le cas du Congo »
avant de se spécialiser dans les énergies,
le pétrole notamment. « Au début,
les médias m’interrogeaient beaucoup sur
le sujet, sur les raffineries en France par
exemple et, petit à petit, j’ai ouvert mon
spectre sur l’économie globale. J’avais un
doctorat. Je pouvais avoir un point de vue
global sur l’économie, la finance… »
Il a donné un coup de main à l’écologiste
••• keynésien ou marxisant, voire déviant de téléachat. Pas du tout. Risque calculé Cécile Duflot, puis au socialiste Benoît
ou mauvais genre. Et mène un combat et assumé : « Contrairement à d’autres Hamon durant la dernière campagne
acharné contre les politiques d’austérité économistes de gauche, comme Frédéric présidentielle avant de renoncer ; signé
en tentant de contrecarrer un discours Lordon, qui ne veulent pas s’exprimer à la une tribune dans Le Monde appelant de
libéral qui prône la casse du service télé car ils estiment qu’on ne leur offre pas ses vœux une alliance « Yannick Jadot-
public et tente de masquer les affres les bons formats, je considère que les Benoît Hamon-Jean-Luc Mélenchon »
de la mondialisation. « Mon objectif est médias sont une voie de communication au premier tour avant d’annoncer
de montrer aux gens qu’en économie, et de pédagogie importante que je n’ai pas publiquement qu’il voterait pour
il y a plusieurs avenirs possibles. Le but, voulu snober. Même avec trois ou quatre Emmanuel Macron au second tour.
c’est de réarmer le citoyen, de lui faire minutes sur BFM-TV, on peut faire passer Néanmoins, taxé quelquefois de populiste
comprendre qu’il n’y a pas qu’une voie, un message qui touche beaucoup de de gauche, Porcher se refuse à s’impli-
contrairement à ce qu’ont voulu nous monde. Si on ne les prend pas, ce sont quer davantage politiquement : « Je n’ai
faire croire Margaret Thatcher ou les libéraux qui vont les accaparer pour pas signé l’appel au Média [un site d’ac-
Emmanuel Macron quand ils disent dire que la flexibilité va faire baisser tualité lancé par des personnalités ayant
qu’il n’y a pas d’alternative. Il faut bien le chômage… Il faut occuper ce créneau soutenu Mélenchon pendant la présiden-
expliquer au grand public que la dette parce que c’est une bataille de communi- tielle de 2017]. On sortait de la campagne
n’est pas forcément un problème ou que cation qu’une partie de la gauche a perdue et je ne voulais pas être marqué davan-
la flexibilité du marché du travail n’est pas à un moment, dans les années 1990, en tage. Je voulais me concentrer sur mon
la solution miracle. Il faut un État stratège voulant rester entre elle. » travail. » Et les médias, bien sûr. Ce qui
et des services publics. » Au sein des Économistes atterrés, cette nécessite un temps considérable, mais
Depuis deux ans, Thomas Porcher a volonté d’enseigner au plus grand public Thomas Porcher est organisé : « Quelque-
rejoint l’association Les Économistes possible cette « économie de gauche fois, c’est compliqué. J’ai un enfant de
atterrés, créée en 2011 à la suite du plan pour les nuls » est plutôt bien accueillie : 15 mois que je dois aller chercher à la
d’austérité imposé à la Grèce. Et pour « Thomas Porcher est une belle carte crèche car ma femme, avocate, bosse
tenter de mener à bien cette croisade de visite pour nous, assure le secrétaire douze heures par jour. Et par exemple,
contre la pensée dominante, voire général de l’association, Philippe quand “C dans l’air” m’invite, j’essaye
unique, en économie, il s’est engouffré Guillaume. Il faut comprendre que nous, d’être disponible. C’est une belle émission.
à corps perdu dans la grande faille les économistes hétérodoxes, on essaye Un million de personnes qui regardent. On
médiatique. De fait, on a rarement vu de nous enterrer. Donc quand on a peut donner notre point de vue, différent,
un économiste courir autant les pages un type qui peut promouvoir nos idées… et ça peut porter. Mais l’enregistrement
magazine de toute obédience et les pla- C’est un économiste dont les écrits sont est de 17 heures à 20 heures, c’est compli-
teaux télé. Pour un hérétique revendiqué, accessibles. Il est très vulgarisateur. C’est qué. Mais bon, je suis prof, j’ai un emploi
ce serait peut-être même un comble, une bonne chose car l’économie fait peur du temps adaptable. Et là, je me
avec le risque éventuel de se transformer au grand public. Après, on n’a pas besoin débrouille pour emmener mon enfant
en Michel Cymes de sa discipline ou de de trop le pousser sur les plateaux télé. chez ma mère et venir à l’émission. »
précipiter sa science dans une émission Il aime bien ça. » À cet égard, Thomas On ne se refait pas. Laurent Telo

Photos Édouard Jacquinet pour M Le magazine du Monde — 4 août 2018


12

festival visa pour l’image

2— La casse dominante.
photo James oatway

À Evaton, cité démuniE au Sud dE JohannESburg, une femme vient de se faire expulser de
son lieu de résidence. En Afrique du Sud, les agents de la société de sécurité privée
Red Ants (« fourmis rouges ») n’hésitent pas à employer la force contre les occupants Jusqu’au 1er septembre,
illégaux de bâtiments, au nom de propriétaires privés ou de collectivités locales. M Le magazine du Monde
présente chaque semaine
En documentant ces interventions musclées, le photographe sud-africain James un cliché tiré d’un
Oatway brosse le portrait de la brigade redoutée et met le doigt sur un conflit reportage sélectionné
persistant : celui qui oppose les riches propriétaires aux citoyens démunis. La situation au 30e festival international
de photojournalisme
de l’État, incapable de faire régner la loi, ni de répondre aux besoins de logement Visa pour l’image, du 1er au
des habitants, témoigne de la fracture sociale qui divise la « nation arc-en-ciel ». 16 septembre, à Perpignan.

M Le magazine du Monde — 4 août 2018


14

À Jérusalem,
3—
multiplient pendant les périodes de fêtes juives.
Des fouilles sont bien effectuées dans le parc archéo-

Juifs et Arabes
logique de Jérusalem (centre Davidson), proche de la
façade méridionale du mur des Lamentations, où des
vestiges du second Temple auraient été découverts.

se murent dans Supervisées par l’Autorité israélienne des antiquités,


elles sont financées par une organisation de droite

leurs lamentations.
nommée Elad, qui milite pour l’implantation juive dans
la vieille ville et gère une partie des tunnels en sous-
sol. Mais elle assure ne pas intervenir sous le site
L’incident aurait pu faire L’objet d’une simpLe chronique de l’esplanade des Mosquées. Si Elad a obtenu de la
dans un buLLetin archéoLogique. Mais, lundi 23 juillet, municipalité la gestion du parc archéologique, elle n’a,
la chute d’un bloc de pierre du mur des Lamentations en revanche, toujours pas reçu l’aval des autorités
a réveillé les vieux démons concernant la gestion israéliennes, frileuses dans ce dossier.
des lieux saints à Jérusalem. Lourde d’environ 100 kg, La protection de la mosquée Al-Aqsa contre l’occu-
la pierre antique, qui s’est détachée de la paroi pant sioniste israélien fait partie de la rhétorique de la
du Mur avant de s’écraser au sol, ne sera pas remise en résistance palestinienne. Elle est parfois utilisée
place de sitôt. Les archéologues israéliens entendent comme justification du passage à l’acte contre des juifs
d’abord explorer les causes de cet effondrement. Et, israéliens. Selon les réseaux sociaux, la dernière
pour que la restauration ait lieu, un consensus doit être attaque au couteau perpétrée par un jeune Palestinien,
établi entre toutes les parties concernées, notamment le 26 juillet dans la colonie israélienne d’Adam,
la Jordanie, gardienne des lieux saints musulmans de en Cisjordanie, aurait été motivée par la protection
Jérusalem, et Israël, qui occupe la partie Est de la Ville d’Al-Aqsa. Elle pourrait en entraîner d’autres, si les reli-
sainte, donc la vieille ville. Or, si les deux pays se parta- gieux musulmans décident de « souffler sur les
gent sans souci majeur la gestion des sites, le premier braises » en accusant Israël de creuser des tunnels
accuse cette fois-ci le second de faire cavalier seul. sous l’esplanade, redoute Ofer Zalzberg. Malgré tout,
Sur place, la configuration des lieux cristallise les l’Autorité israélienne des antiquités entend bien pour-
enjeux, autant politiques que théologiques. Haut lieu suivre l’enquête sur la pierre tombée, tout en
du judaïsme, le mur des Lamentations est l’unique ves- déployant des mesures pour sécuriser les parties du
tige du mur de soutènement du second Temple juif mur des Lamentations fréquentées par le public. Des
détruit sous l’empereur romain Titus en l’an 70. Juste ingénieurs, des conservateurs et des archéologues ont
au-dessus s’étend l’esplanade des Mosquées, troisième commencé à examiner le site, tandis que des tests
lieu saint de l’islam. « Chacun considère que les murs auraient été réalisés pour établir si la pierre pourra, un
relèvent de sa seule responsabilité, explique Ofer jour, être remise en place.
Zalzberg, analyste au centre de réflexion International Loin de toute logique scientifique, certains religieux
Crisis Group. Pour les musulmans, Al-Buraq [l’ancien juifs voient dans la chute d’une pierre du Kotel, la
nom arabe du mur des Lamentations] fait partie dernière signalée datant de 2004, un message divin,
du complexe de la mosquée Al-Aqsa sur l’esplanade. voire une mise en garde de Dieu à destination des juifs.
Alors que les Israéliens considèrent que le Kotel Shmouel Rabinowitz, le rabbin responsable du Mur,
Le bloc de pierre
[son appellation côté juif] est à eux. » La restauration considère qu’après cet « incident rarissime et incom- (à gauche) qui
du site endommagé dépend donc d’une reconnais- préhensible », un véritable « examen de conscience » s’est détaché,
le 23 juillet, du mur
sance mutuelle de la présence légitime de l’autre s’impose aux fidèles juifs. En attendant une éventuelle des Lamentations
n’a fait aucune
partie. Ce qui ne semble pas près d’arriver. restauration, le bloc tombé est conservé dans les victime. Mais il a
À la suite de l’incident du 23 juillet, les autorités locaux de la Fondation israélienne du patrimoine ravivé les tensions
sur la gestion
palestiniennes, religieuses comme politiques, ont, du Mur occidental, dans la vieille ville. Claire Bastier des lieux saints.
une nouvelle fois, accusé Israël de mener des travaux
d’excavation en dessous de l’esplanade des Mosquées.
Selon Osama Qawasmeh, porte-parole du Fatah
de l’Autorité palestinienne, ou encore le mufti de
Jérusalem, Mohammed Hussein, les fouilles entreprises
viseraient à détruire la mosquée Al-Aqsa afin d’y édi-
fier le troisième Temple juif. L’argument est souvent
invoqué, notamment lorsque les visites de nationalistes
sur le mont du Temple (l’esplanade des Mosquées) se Ahmad Gharabli/AFP. Gali Tibbon/AFP

M Le magazine du Monde — 4 août 2018


16

I
le grand défilé 1986, génératIonnel.

Étienne
est-ce une tenue pour rencontrer
son public ? de toute évidence, oui.
étienne daho, 30 ans, sort

4— son troisième album, Pop Satori,


et le succès est immédiat, à tel point

Daho.
que certains journalistes parlent
d’une « génération daho ».
tandis que d’autres (au moins nous)
se prennent à rêver que des hordes
de fans enfilent un blazer college,
un jean naturellement usé et une paire
Le chanteur fait La tournée de chelsea de chez Weston
des festivaLs pour défendre pour se trémousser doucement
“BLitz”. un nouveau raid sur Tombé pour la France. comme
quoi, on a les rêves qu’on mérite.
d’éLégance pop ?
par marc beaugé

III II
2005, transculturel. 1987, DysfonctIonnel.
après une décennie 1990 Le rêve est vite passé : étienne daho
en demi-teinte, le chan- a été sauvagement rattrapé par
teur a retrouvé la forme et son époque. de fait, cet improbable
enchaîne les titres avec spencer (mais, bon sang, pourquoi
charlotte gainsbourg, ce revers mi-cuir ?) et cet irritant trilby,
dani ou encore Marianne un chapeau au bord relevé au nom
faithfull, démontrant un inspiré par le roman Trilby,
sens inné du duo. Même si de george du Maurier, nous
celui entre un jean artifi- rappellent que les eighties furent
ciellement usé et une che- globalement atroces d’un point
misette en madras, un de vue stylistique. et musical, aussi.
tissu estival originaire Mais là, daho n’y est pour rien.
d’inde (précisément, et
logiquement, de l’an-
cienne ville de Madras,
aujourd’hui appelée chen-
nai), nous apparaît
quelque peu contestable.

Illustration Satoshi Hashimoto pour M Le magazine du Monde. Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images (X3).
IV V
2006, InsurrectIonnel. 2018, opératIonnel. Tony Barson/WireImage. Marc Piasecki/WireImage

un an après, daho est fait officier Le chanteur défend


des arts et des Lettres, mais ne comp- son onzième album, Blitz
tez pas sur lui pour se soumettre (2017), lors des festivals
au dress code. pas totalement, en tout de l’été, dans une tenue
cas. ainsi, dans cette silhouette parfaitement de saison.
du soir, frappée d’une élégance très de fait, étienne daho a-t-il
slimane (la veste un bouton besoin d’autre chose que
aux revers aigus est caractéristique d’une paire de lunettes
de son style), ce jean baveux, pilote pour vaincre
usé aux genoux, envoie un message le soleil ? peut-être
d’insoumission. À moins que le panta- simplement de quelqu’un
lon du costume ne soit tout simple- pour lui rappeler que
ment au pressing. ce qui serait le dernier bouton d’une
nettement moins politique. veste ne se ferme jamais.

M Le magazine du Monde — 4 août 2018


HORS-SÉRIE

UNE VIE, UNE ŒUVRE

George
Sand
L’insoumise
Vue par Beauvoir, Sagan, Balzac, Baudelaire, Flaubert, Hugo…
Et aussi : chronologie, portfolio, lexique et bibliographie.

Libre-penseuse, féministe avant l’heure et socialiste par


conviction, George Sand ne peut être réduite à ses amours

GEORGE SAND tumultueuses avec Musset et Chopin, ou à la « bonne


dame de Nohant », auteure de La Mare au diable. Femme
de lettre saluée par Hugo, Balzac, Flaubert, Dostoïevski,
Un hors-série du « Monde » Sand participa à tous les combats de son temps, qu’il
s’agisse de politique, de la condition des femmes ou de
124 pages - 8,50 €
l’identité sexuelle. Baudelaire la détestait, Beauvoir,
Chez votre marchand de journaux aussi, Sagan, en revanche, l’admirait. Le Monde, lui,
et sur lemonde.fr/boutique se penche sur cette écrivaine hors norme…
PROGRAMME ET Opéra Bastille - Palais Garnier
INSCRIPTION SUR Théâtre des Bouffes du Nord
LeMonde.fr/festival Cinéma Gaumont Opéra
19

À Brégançon,
en juillet.

Souvenirs de Brégançon. Espérant échapper au


tumulte de l’affaire Benalla, Emmanuel Macron séjourne à Bormes-les-Mimosas à partir
de ce vendredi 3 août. Résidence officielle de la présidence, le fort accueille depuis
Pompidou les chefs d’État français en vacances. Un refuge qui s’entrouvre parfois aux
journalistes, comme en août 1996 quand Jacques Chirac y recevait Alain Juppé. Une
opération de communication en forme de carte postale que les présidents affectionnent.
par Vanessa schneider — photos Frankie & nikki

4 août 2018 — M Le magazine du Monde


20

T
out a commencé par ce qu’on appelle atteigne mieux qu’à Paris, coincée sur une plage bondée à plusieurs
dans le jargon journalistique « une dizaines de mètres de l’entrée principale de la résidence. On avait été
Un sujet pourri, le
balle perdue ». tentée d’objecter que les journalistes envoyés sur place l’été d’avant
reportage que personne ne veut n’avaient rien « ramassé », mais on s’était tu, se disant que l’on trouverait
faire, l’idée saugrenue d’un rédac- bien matière à noircir quelques lignes qui seraient lues distraitement
teur en chef soucieux de remplir ses le lendemain par des vacanciers les pieds dans l’eau. Arrivée sur place,
pages en plein mois d’août. De on s’est mise à faire ce que les confrères avaient fait l’année précédente:
celles, émises à voix haute, que les arpenter les alentours dans une voiture de location à la recherche de
plus expérimentés font mine de ne ceux qui auraient croisé le chef de l’État et son épouse. À part Didier
pas entendre, se tassant derrière leur Hascoët, le curé de l’église Saint-Trophyme de Bormes-les-Mimosas,
écran d’ordinateur dans l’espoir de se faire oublier. La balle perdue où le couple assistait de temps à autre à la messe, plutôt loquace, mais
touche généralement le dernier arrivé, le plus disponible, le moins dont l’honnêteté pousse à reconnaître qu’il n’avait guère de révélations
roué. Jeune journaliste à Libération, je cochais alors toutes les cases. stupéfiantes à faire, on n’avait pas grand-chose à se mettre sous la plume
Ma mission au cœur de cet été 1996: me rendre au fort de Brégançon, puisque rien ne filtrait de ce que le président faisait de ses journées.
à Bormes-les-Mimosas, dans le Var, où Jacques Chirac passait ses Jacques Chirac a adopté Brégançon dès son élection. Il adore la Côte
vacances jusqu’au conseil des ministres du 28 août.À l’époque, les pré- d’Azur où il a vécu pendant cinq ans lorsqu’il était enfant. À peine élu
sidents pouvaient disparaître trois semaines l’été sans que l’opinion ne en 1995, il passe au fort une bonne partie de son été. Il y sera photogra-
s’en émeuve. Et les journaux avaient suffisamment d’argent pour phié remontant de la plage privée cachée à l’arrière du bâtiment dans
envoyer un rédacteur là où il n’y a a priori rien à voir, à faire ou à écrire, une tenue qui avait fait sourire: bermuda et chaussettes noires dans des
« au cas où ». « Au cas où », ce sont précisément les termes employés chaussures de ville. Il aurait pourtant pu prendre le lieu en grippe. En
par mon supérieur pour justifier de m’expédier sur la Côte d’Azur afin 1976, Valéry Giscard d’Estaing, dont il était alors le premier ministre,
d’y raconter l’irracontable: un président en villégiature, invisible, pro- l’avait invité à passer le week-end de la Pentecôte dans la résidence,
tégé par les hauts murs de l’ancien fort militaire racheté par l’État. dans le but affiché de détendre leurs relations devenues de plus en plus
Un an auparavant,Jacques Chirac avait raflé la mise en écrasant Édouard crispées. Rien ne se passa comme prévu. Au lieu d’amadouer son chef
Balladur, le chouchou des sondages, puis en battant Lionel Jospin au de gouvernement, Giscard l’humilia en lui infligeant un dîner avec…
second tour de la présidentielle. Revenu du fin fond du désert dans le son professeur de sport. Chirac était reparti furax. Cette mauvaise
costume du loser sympathique, il avait conquis le cœur des électeurs manière scella la rupture entre les deux hommes : « L’épisode de
grâce à son discours sur la fracture sociale soufflé par Philippe Séguin.À Brégançon me confortera dans l’idée que je n’ai plus grand-chose en
peine élu, retour au réel et changement de cap. En nommant Alain commun avec ce président », écrivit Jacques Chirac dans ses Mémoires.
Juppé au poste de premier ministre, il fait un choix politique, celui de Quelques semaines plus tard, il démissionnait.
la rigueur. Remisée, donc, la fracture sociale de la campagne victorieuse Brégançon fait partie des cinq résidences présidentielles avec l’Élysée,
de 1995, place à l’orthodoxie budgétaire pour faire face à l’échéance de l’hôtel de Marigny, le palais de l’Alma à Paris et la Lanterne à Versailles.
l’euro. Alain Juppé s’est attelé à la tâche dès la victoire, lançant une La forteresse, intégrée au royaume de France au xiiie siècle, a obtenu
réforme de la Sécurité sociale qui entraîna une des plus importantes ce statut en 1968 après avoir subi une rénovation express et coûteuse
mobilisations syndicales de cette fin du xxe siècle avec trois semaines (trois millions de francs de l’époque).Ajout de chambres, création d’un
de grèves massives en décembre. Après avoir affirmé être « droit dans appartement présidentiel au premier étage, pose de boiseries, restaura-
ses bottes », il a dû reculer, conservant le soutien de Jacques Chirac qui tion des cheminées et parquets, nouveau mobilier.Autant de dépenses
dénoncera le soir du réveillon en guise de baroud d’honneur « le conser- qui ne servirent à rien: le Général détestait le lieu depuis qu’il y avait
vatisme de la société française ». C’est donc après cette année mouve- passé une nuit atroce, attaqué par les moustiques dans un lit trop court
mentée que Jacques Chirac part souffler à Brégançon. pour son 1,96 m en 1964 à l’occasion de l’inauguration d’un monument
Comme l’été précédent, l’Élysée a fait savoir que le premier ministre aux morts à Toulon. C’est sur l’insistance du député du Var de l’époque,
Alain Juppé passera le week-end du 24 et 25 août au fort avec son René-Georges Laurin, qu’il rangea ses mauvais souvenirs au placard et
épouse. Le genre d’information donnée à la presse pour indiquer que signa le rattachement au patrimoine de l’Élysée.
l’exécutif travaille tout de même un peu entre baignades et bronzette. Son successeur, Georges Pompidou, plus petit et grand fan de la Côte
Un message de bonne entente surtout entre le président et son chef de d’Azur,raffolait,en revanche,de l’endroit,de son panorama à 360 degrés
gouvernement, alors que des rumeurs de démission d’Alain Juppé ont sur la Méditerranée et le massif des Maures, de sa vue à couper le
secoué les marchés financiers. Ce n’est pas la première fois que Brégan- souffle sur les îles de Port-Cros, de Porquerolles et du Levant. Quand
çon sert de cadre à des mises en scène politiques. François Mitterrand, il était premier ministre du général de Gaulle, le président lui avait
qui n’aimait pas le lieu, s’y rendit toutefois de temps à autre pour y fermement demandé de mettre en veilleuse son goût pour le luxe, les
recevoir des chefs d’État étrangers comme Helmut Kohl en août 1985. voitures de sport, les vedettes et les mondanités. « Terminées les
Plus tard, Nicolas Sarkozy y conviera son premier ministre François vacances à Saint-Tropez, désormais vous irez en Bretagne ! », lui avait-
Fillon et Hollande y invitera Manuel Valls. Autant de cartes postales il ordonné, comme le raconte Guillaume Daret dans son ouvrage
destinées aux photographes sans que rien ne soit dévoilé du contenu Le Fort de Brégançon. Histoire, secrets et coulisses des vacances prési-
des discussions entre les protagonistes. Emmanuel Macron ne dérogera dentielles (éditions de l’Observatoire, 2018). Devenu président à son
pas à la règle. Fuyant les tumultes de l’affaire Benalla, il devait y recevoir tour, Pompidou a estimé que Brégançon était le lieu idéal pour conci-
ce vendredi 3 août la première ministre britannique,Theresa May, avant lier sa passion de la Côte d’Azur tout en restant discret. Car au-delà de
d’y séjourner une quinzaine de jours. l’image de lustre et de puissance qu’elles donnent à la République,
Le « au cas où » de mon chef faisait référence à ça, cette infime les résidences présidentielles ont pour principale utilité de permettre
probabilité que quelque chose filtre de l’imposante bâtisse et nous à leurs locataires d’aller se reposer à l’abri des regards et en toute •••

Photos Frankie & Nikki pour M Le magazine du Monde — 4 août 2018


Brégançon a parfois servi de cadre à des mises
en scène politiques. Quelques mois après les
grèves de 1995, Chirac y convie Juppé et le fait
savoir, manière d’envoyer un message de bonne
entente entre président et premier ministre.
22

1 2

Le président et Jacques
Pompidou et Chirac, en 1996
son épouse dans (3), adoptent
les jardins du fort la demeure
en 1969 (2) et estivale. Sarkozy
au milieu de la (5) y séjourne
foule en 1971 (1). brièvement,
Valéry Giscard avant de lui préfé-
d’Estaing, ici en rer le cap Nègre
janvier 1981 (4), de la famille Bruni.

5
Le fort de
Brégançon
fait partie
des demeures
présidentielles
depuis 1968.

••• sécurité. Pompidou fut le premier à ouvrir la bâtisse aux caméras par un président, en présence du premier ministre, dans l’une des
de télévision, recevant les journalistes clope au bec et sans cravate à résidences les mieux gardées de la République française, c’est pour un
l’été 1970. Son épouse, Claude, modernisa la décoration et Brégançon journaliste politique un peu comme si un fan de football se voyait
devint « the place to be » attirant, chaque été, les amis artistes du proposer un entraînement avec Lionel Messi. Encore faut-il être en
couple comme Pierre Soulages et Niki de Saint Phalle. Valéry Giscard condition. Et il faut avouer que nous ne l’étions pas vraiment.
Keystone-France/Gamma-Rapho. AFP. Aim-Fonlupt/Gamma-Rapho. Gilbert Tourte/Gamma-Rapho. Patrick Blanchard/Photopqr/Nicematin/Maxppp

d’Estaing, lui aussi, fit du lieu un atout de communication politique. Au fil des journées, le soleil varois avait attaqué les cerveaux les plus
Soucieux de se présenter en « Français comme les autres », il fit sen- vifs et une douceur émolliente avait insidieusement pris le pas sur le
sation en arrivant au volant de sa voiture et en s’incrustant sur les ter- professionnalisme. Les hommes avaient abandonné leurs tenues de
rains de tennis de ses fortunés voisins pour taper la balle avec eux. ville pour les remplacer par des shorts de bain à fleurs, à la mode ces
On était loin de cet esprit d’ouverture en ce mois d’août 1996. La forte- années-là. Les femmes, elles, déambulaient en paréos. Claude Chirac,
resse semblait avoir retrouvé sa vocation première: l’inaccessibilité. Du conseillère en communication de son père, ne nous laissant évidem-
moins pour nous autres journalistes. On finit donc par s’installer sur la ment pas le temps d’aller nous changer dans nos hôtels, il fallut faire
plage du hameau de Cabasson « au cas où ». Là, une petite routine avec les moyens du bord. Les confrères abordèrent à la hâte les vacan-
s’organisa entre bains de mer et boissons fraîches à l’Oasis Beach, où le ciers arrivant sur le parking, qui pour quémander une chemise, qui
propriétaire servait la « salade président » (saumon, avocat, tomates et pour louer un pantalon digne de ce nom. Les femmes enroulèrent
sauce aux fines herbes), échange de magazines et de maigres informa- leurs étoles aux motifs tribaux autour de maillots de bain pas encore
tions, avec cette récurrente question posée mécaniquement: « Ça bouge secs, et c’est chaussée de tongs ou de sandales, les pieds encore ensa-
là-haut? ». Quelques jours plus tard, on rédigeait un article sur les pho- blés, que notre petite troupe d’une quinzaine de personnes se hissa à

J
tographes qui passaient l’été à attendre sur le sable ou sur des bateaux l’assaut du fort niché sur un piton rocheux de 35 mètres de haut.
à moteur pour essayer de prendre des clichés du président. On racontait
l’ennui, Francis Cabrel qui grésillait dans les haut-parleurs du bar de la
plage, leurs tours en Zodiac, leurs combines pour repérer les mouve-
ments à l’intérieur du fort, l’usage des téléobjectifs et l’utilisation des acques chirac ultra-bronzé, vêtu d’un pantalon de
talkies-walkies pour communiquer entre eux (les téléphones portables toile verte et d’une chemisette jaune poussin, pieds
étaient encore une denrée rare). On écrivait comment, début août, nus dans ses chaussures (c’était bien la peine de
Claude Chirac leur avait « donné » une photo, Chirac poussant le landau s’être fait du mouron pour notre tenue, s’était-on
de son petit-fils Martin, grand-père attentif et épanoui, le cliché avait dit), nous accueille, flanqué d’un Alain Juppé en
fait la « une » de Paris Match. Les photographes n’étaient pas contents. polo bleu, plus pâlot certes, mais presque souriant.
On les avait qualifiés de « paparazzi ». On s’était fait engueuler. Les La conversation démarre sur une note badine – c’est
mêmes, objectifs au poing, immortaliseront quelques années plus tard les vacances après tout –, le président expliquant que son épouse et
les premières baignades de Nicolas Sarkozy et de Carla Bruni (qui pré- celle d’Alain Juppé se sont rendues le matin même à l’église du Lavan-
féreront bien vite le confort de la résidence du cap Nègre appartenant dou pour une messe célébrée par un missionnaire zaïrois, « en situation
à la famille de la chanteuse) puis celles de François Hollande et de sa régulière, je vous rassure! », s’esclaffe-t-il. La veille, à Paris, les forces de
compagne d’alors, Valérie Trierweiler. l’ordre évacuaient brutalement près de 300 Africains sans papiers qui
On en était là en cette fin août 1996, lorsque l’un des nôtres arriva en occupaient l’église Saint-Bernard, provoquant une vive émotion dans
courant, slalomant essoufflé entre les serviettes de plage, une feuille de le pays et à l’international.C’était l’époque où les migrants d’aujourd’hui
papier à la main. Ce confrère venait nous transmettre une invitation à étaient appelés « sans papiers » et où une grande partie de l’opinion
nous rendre « sans micros ni caméras » au fort pour y rencontrer Jacques jugeait inhumain de ne pas régulariser les clandestins. Ce week-end-là,
Chirac et Alain Juppé qui avait fini par arriver. Être convié au débotté Le Monde titrait sur quatre colonnes à la « une » « MM. Chirac et •••

4 août 2018 — Photos Frankie & Nikki pour M Le magazine du Monde


Page de droite, La Paillotte, sont
Francine Brochot, quelques-uns
ancienne journa- des locaux à
liste à Var Matin, avoir la mémoire
et Robert, du bar de ces étés
de la plage présidentiels.

••• Juppé préparent la rentrée à Brégançon tandis que les Africains sans
papiers sont expulsés ». Interrogé sur l’évacuation brutale de l’église, le
président nous fait comprendre qu’il n’a pas l’intention de s’appesantir
sur ce dossier épineux, se contentant de dire qu’il n’a « jamais eu la
moindre divergence de vues avec le premier ministre ».
La discussion glisse ensuite sur la politique économique du gouver-
nement. Un grand défi attend alors l’exécutif, la fin du franc et le
passage à l’euro en 1999, étape inquiétante pour nombre de Français
et dont la mise en place donne des sueurs froides aux europhiles les
plus convaincus. Plus question d’emplois subventionnés, de grands
investissements et de nouvelles aides, les bloqués de l’ascenseur social regretteront l’absence sans jamais oser la faire construire de crainte de
sont désormais contraints de rester au rez-de-chaussée ; l’heure est à la froisser l’opinion, jusqu’à Emmanuel Macron, qui, lui, ose tout et à qui
baisse des déficits, à la chasse aux économies, à la pression fiscale. l’opinion semblait (presque) tout passer – c’était avant l’affaire Benalla.
Devant nous, ce jour d’août 1996, le chef de l’État se veut pourtant De toute façon, Bernadette n’aime pas se baigner. Son truc à elle,
rassurant: « On a, je crois, passé le plus difficile. » « Nous entrerons c’était plutôt la botanique et la voilà qui entraîne une partie d’entre
au début de l’année prochaine dans la troisième phase de l’action nous dans le luxuriant jardin où se dressent pins, mimosas et oliviers,
gouvernementale, celle du maintien strict de la baisse des dépenses et égrenant les noms des fleurs comme d’autres ceux du Who’s Who.
du début de la diminution des prélèvements obligatoires. » Une baisse Resté à l’intérieur,Thierry Rey, le compagnon de Claude Chirac, nous
d’impôts programmée sur cinq ans dont les Français devraient bientôt félicite en aparté pour la « une » de Libération au lendemain de l’éva-
voir les premiers effets, martèle-t-il. Alors que les journaux prédisent cuation de Saint-Bernard qu’il a trouvé « géniale ». On y voyait les
une « rentrée chaude » avec, en plus des dossiers économiques et bud- forces de l’ordre attaquer la porte de l’église à la hache avec cette
gétaires, le sujet corse et celui de l’immigration, le président estime citation du ministre de l’intérieur, Jean-Louis Debré, incrustée sur
que « la situation est contrastée, il est caricatural de dire que tout va la terrible photo: « Avec humanité et cœur ».Avec l’air de se demander
mal. Nous sommes dans un processus de rétablissement ». La bonne ce qu’il fait là (le couple se séparera peu de temps après), le gendre ne
vieille méthode Coué, grand classique de la communication politique prend même pas la peine de baisser la voix et se fait rapidement, mais
quand tous les indicateurs sont au rouge. fermement, évacuer de la pièce par Claude Chirac.
La conférence de presse informelle achevée, Bernadette Chirac pro- Il est temps de nous demander de quitter les lieux, point trop n’en
pose un rafraîchissement et un rapide tour du propriétaire. Un buffet a faut. On jette un dernier coup d’œil avant d’être reconduit à la porte,
été dressé dans l’un des salons du rez-de-chaussée. Nous ne sommes devinant qu’on ne sera pas convié à nouveau au fort de sitôt. Le duo
pas conviés à monter à l’étage ni dans le bureau présidentiel situé dans exécutif nous salue, souriant. L’opération de communication leur paraît
la tourelle. La décoration est sommaire, la bâtisse, aux murs blanchis à réussie. Ils ont montré, semblent-ils penser, l’image d’un couple uni
la chaux, a des airs de maison provençale avec ses tommettes au sol. et solide, une détermination sans failles. « Juppé et moi nous tra-
Aucun luxe apparent. Si le fort a été peu à peu équipé de toutes les vaillons ensemble depuis très longtemps et je suis persuadé que nous
technologies modernes, il reste simple. L’épouse du chef de l’État glisse continuerons ensemble encore très longtemps », a répété Jacques
d’ailleurs quelques remarques sur son inconfort, les fenêtres en simple Chirac. Quelques mois plus tard, en mars, soucieux de donner à son
vitrage qui tremblent à chaque coup de vent, les ouvertures étroites qui poulain une majorité plus confortable, il décidera de dissoudre
ne laissent guère passer la lumière. Et puis, « il n’y a même pas de l’Assemblée nationale. Un fiasco qui portera la gauche au pouvoir,
piscine… », note-t-elle. Cette fameuse piscine dont tous les présidents balayant Juppé, et sonnant le glas de son septennat.

Photos Frankie & Nikki pour M Le magazine du Monde — 4 août 2018


25

“Il n’y a même


pas de piscine…”,
notait Bernadette
Chirac. Avant
Macron, aucun
président n’avait
osé, de peur de
froisser l’opinion…
entrez dans la bande

La comédie humaine
selon Patrice Chéreau.

Les Amandiers formaient


au théâtre, mais aussi
à la danse, au chant… Ici,
en 1984, une partie de la
troupe répète la comédie
musicale All that Jazz,
(au centre, Agnès Jaoui).
27

Dans les années 1980, aux Amandiers, à Nanterre, le metteur en scène


monte une école de théâtre. Parmi les heureux élus, Valeria Bruni-Tedeschi,
Marianne Denicourt, Agnès Jaoui ou Vincent Perez… Sur scène comme
au cinéma, l’exigence du maître et le bouillonnement sensuel de la jeunesse
forment un cocktail détonant. Plus de trente ans après, les destins ont
divergé, mais nul n’a oublié l’intensité de ces années fiévreuses.
par clément ghys

C e lundi 18 mai 1987,


Patrice chéreau est
l’invité d’antenne 2.
Le journal télévisé a
été délocalisé à
Cannes le temps du
Festival, et le metteur
en scène de 42 ans discute avec le présenta-
teur, William Leymergie. Il a les traits tirés.
Son nouveau film, Hôtel de France, vient
d’être présenté dans la catégorie Un certain
regard, et s’est fait siffler. Mais ce petit scan-
dale est éclipsé par un autre, beaucoup plus
Les autres, ce sont notamment Agnès Jaoui,
Bruno Todeschini,Thibault de Montalembert,
Marianne Denicourt, Eva Ionesco ou Laurent
Grévill. Ses partenaires dans Hôtel de France,
et surtout ses camarades à l’école de comédiens
du Théâtre des Amandiers de Nanterre, qui
forment le casting du film. En tout, 19 jeunes
gens d’à peine 20 ans, encore inconnus. À
Nanterre,dans le bâtiment tout en baies vitrées
et poutres rouges, l’ambiance est studieuse. Un
autre festival approche, celui d’Avignon, et les
jeunes gens répètent trois pièces qui seront pré-
sentées dans le programme officiel. Ils courent
Trente-trois ans plus tard, ils se souviennent
avec précision du concours d’entrée, étalé sur
plusieurs mois. En 1985, la notoriété de
Chéreau fait affluer 2500 dossiers de candida-
ture à Nanterre.Après une sélection, des audi-
tions sont organisées. Les candidats viennent
de partout. Quelques-uns ont fait des stages
avec Antoine Vitez à Chaillot, ou bien le cours
Florent. D’autres, rien du tout. Une cinquan-
taine est retenue pour un stage de trois
semaines, à la fin 1985. À chacun sa façon de
se faire remarquer. Vincent Perez frappe par
son ambition, Laurent Grévill, par son cha-
gros. La Croisette préfère huer ou acclamer d’une scène à l’autre,dirigés par Pierre Romans, risme, et une jeune femme, Aurelle Doazan,
Sous le soleil de Satan, qui offrira une Palme le directeur de l’école, trentenaire aux cheveux parce qu’elle a déjà tourné avec Godard
d’or à Maurice Pialat quelques jours plus tard. longs et au regard intense. Depuis 1982, date à (Détective) et Delon (Parole de flic).
C’est ce qui agace Chéreau. Avec son film, laquelle le pouvoir socialiste a confié les clés du Rapidement, des clans se forment. Le ven-
adaptation contemporaine de la pièce théâtre des Hauts-de-Seine à Patrice Chéreau dredi 13 décembre, les résultats sont enfin
Platonov de Tchekhov, il voulait frapper les et à la future ministre Catherine Tasca, c’est lui affichés sur un panneau. La veille, un groupe
esprits, faire un triomphe ou un tollé magistral, qui est chargé de cette formation.Une première a fait la fête chez l’une des candidates,
comme avec son Ring, présenté à Bayreuth, en promotion avait été mise en route, mais n’avait Hélène de Saint-Père. Au matin, les noceurs
Allemagne, dix ans plus tôt, dirigé par Pierre pas fait grand bruit hors du petit milieu des arrivent à Nanterre. « Beaucoup d’entre nous
Caroline Parent/Archives départementales des Hauts-de-Seine/Vincent Lefebvre

Boulez, détesté puis adoré. Ou comme avec comédiens. « On essuyait un peu les plâtres », avaient été pris », se souvient la comédienne.
ses mises en scène de pièces de Bernard-Marie raconte Catherine Tasca. « C’était important d’avoir un groupe uni,
Koltès ou de Jean Genet, qui ont fait sensation C’est cette promotion,la deuxième et dernière, confirme Véronique Saavedra, alors chargée
au Théâtre des Amandiers de Nanterre. qui restera dans l’histoire du théâtre et du de la gestion de l’école. La première promo-
À la télévision, Chéreau évoque le casting de cinéma français. Si deux élèves sont morts tion était remplie de “natures”. La seconde
son film : « On fait le pari de visages jeunes, (Thierry Ravel et Foued Nassah), et quelques- avait été pensée comme un casting. » Hélène
de visages nouveaux, dont j’estime que ce sont uns ont quitté le métier, beaucoup y ont percé. de Saint-Père ajoute : « Il ne faut pas se men-
les comédiens de demain. » Seuls deux d’entre Un cas sans autre équivalent que celui, trente tir, il y avait une homogénéité physique.
eux sont à Cannes: un Suisse, Vincent Perez, ans plus tôt, au début des années 1950, du Personne n’était moche. »
et une Franco-Italienne, Valeria Bruni- Conservatoire d’art dramatique de Paris, qui Les lauréats ont tous des parcours différents :
Tedeschi. Lui s’est fait prêter un smoking trop accueillait des Annie Girardot, Françoise il y a deux anglophones de naissance (Laura
grand, et est surexcité d’être là. Depuis des Fabian, Jean-Paul Belmondo, Jean-Pierre Benson et Dominic Gould), trois Suisses
années, il rêve d’être une star. Elle est plus Marielle, Claude Rich ou Jean Rochefort. (Bruno Todeschini, Vincent Perez, Bernard
mal à l’aise. Elle a adoré faire ce film, « son Aujourd’hui, les anciens élèves des Amandiers Nissille), un rejeton d’une famille aristocra-
premier bonheur de cinéma ». Depuis le tour- évoquent tous avec émotion cette période, et tique de haute lignée (Thibault de
nage, ses levers très matinaux, les cafés brû- les figures de Patrice Chéreau et Pierre Romans, Montalembert), la fille d’une famille d’indus-
lants avalés avant les prises, elle sait qu’elle respectivement morts en 2013 et 1990. L’un triels turinois installés en France (Valeria
sera actrice. Mais elle ne fait pas la fière, dans d’entre eux, Marc Citti, en a même fait un livre, Bruni-Tedeschi). Deux autres ont été mar-
ce bazar pailleté, seule, sans les autres. Les Enfants de Chéreau (Actes Sud, 2015). qués par des enfances difficiles : Eva •••

4 août 2018 — M Le magazine du Monde


28

••• Ionesco, qui, petite, a servi de modèle aux se souvient de l’effet « galvanisant d’être là, Et de tempérer: « Au moins, ça changeait du
photos érotisantes de sa mère, Irina Ionesco, au milieu d’un lieu qui refusait chaque soir traitement que les hommes du métier réservent
et Franck Demules, qui racontera avoir été trois cents personnes ». aux jeunes comédiennes. »
violé par son tuteur, Christian Hennion, jour- Ces apprentis deviennent vite des petites Chéreau et Romans choisissent des pièces
naliste à Libération. Un pot-pourri qui les vedettes. Les agents, journalistes et autres chorales, mais aucune n’a 19 premiers rôles.
impressionne tous. Sauf Eva Ionesco : « À personnalités du milieu se renseignent à leur Certains sont mal lotis. Les tensions montent
l’époque, je sortais au Palace, et je croisais sujet. Des photographes accourent pour leur aussi vite que les crises de larmes. Franck
des bandes beaucoup plus mélangées. Aux tirer le portrait. Chéreau est ravi. Il adore les Demules: « Il y a eu quelques patates échan-
Amandiers, il n’y avait pas de travestis. » célébrités, se plie en quatre quand une star, gées. » Quant à Hôtel de France, il consacre
L’année 1986 commence. Séances de travail que ce soit Catherine Deneuve ou Jacqueline principalement Vincent Perez, Thibault de
en alexandrins, cours d’expression corporelle, Maillan, vient assister à un spectacle. L’école Montalembert, Bruno Todeschini, Valeria
ateliers divers. L’enseignement n’a rien à voir lui permet de jouer les pygmalions, et de s’im- Bruni-Tedeschi et Laurent Grévill. Lequel a
avec les autres centres de formation d’acteurs. poser auprès d’un milieu du cinéma qui a aussi le rôle-titre de Platonov, présenté à
Dans son ouvrage, Marc Citti écrit : « Com- regardé de haut ses premiers longs-métrages, Avignon,et reçoit toute la pression de Chéreau.
ment décrire une journée type des élèves de La Chair de l’orchidée, Judith Therpauve et « Il devenait tyrannique », dit l’acteur. Pen-
l’école? Il n’en existe pas. » Franck Demules: L’Homme blessé. Déjà, en 1982, il confiait à dant les répétitions, Chéreau explose en vol. Il
« On sentait vraiment que nous étions formés Lucien Attoun, figure du théâtre et journaliste se volatilise pendant quelques jours. À son
par une intelligentsia de gauche, héritière d’un à France Culture, son désir: « Je n’ai pas les retour, l’ambiance est tendue. Laurent Grévill
esprit de 68. » L’esprit a beau être libertaire, moyens de faire un studio de cinéma, alors je lui reproche publiquement son absence. Le
un engagement absolu est demandé. Pierre vais faire une école. » metteur en scène et son premier rôle sont à
Romans se met à quelques centimètres des Les autres comédiens en herbe sont jaloux. couteaux tirés. Au final, la situation se norma-
élèves, leur murmure consignes et encourage- Vincent Perez le reconnaît: « On se la racon- lise. Et le moment attendu depuis un an et
ments. Chéreau invective, pousse à bout. tait. On était les élus, les princes. » Il y a alors demi, l’édition 1987 d’Avignon, arrive.
Laura Benson, aujourd’hui enseignante, peu d’écoles de comédiens, et la concurrence Dans la cité des Papes, les jeunes acteurs
résume : « Dans une école, on a le droit de se est rude. Une rencontre est organisée à logent dans des appartements contigus. La
tromper. Et ce n’en était pas une. On était dans Giessen, en Allemagne, avec les élèves du presse les applaudit. Ils le savent : bientôt, ils
des conditions de professionnels. » Même pour Conservatoire de Strasbourg. « On roulait des devront faire leur preuve hors de la bulle de
ceux qui ont pris des cours, tout est nouveau. mécaniques à fond, c’était hallucinant », dit Nanterre. Lucien Attoun se souvient de son
Thibault de Montalembert voit les Amandiers Hélène de Saint-Père. Les matchs de foot sentiment, devant Platonov, que « les jeunes
comme « un cours de tai-chi »: « On y allait, entre les écoles sont violents, tout comme les acteurs voulaient prouver quelque chose ».
on regardait ce qu’il se passait. On essayait de conversations. Bernard Nissille revoit cet élève Laurent Grévill est engagé par Bruno
suivre, chacun à notre manière. » strasbourgeois, « très intello », s’approcher de Nuytten pour jouer Paul Claudel dans
Chéreau est un acharné. Marianne Denicourt Thierry Ravel, cheveux longs et santiags, et lui Camille Claudel, avec Isabelle Adjani. Agnès
le revoit sur scène, à ne « jamais rien lâcher » : demander « la raison profonde de son désir de Jaoui est déjà en couple avec Jean-Pierre
« On était épuisés, et lui, il continuait, comme scène ». Ce à quoi Ravel répondit par une pro- Bacri et a des projets avec lui.
s’il n’était pas fatigué, alors qu’il était beau- vocation: « Je m’en fous, je suis là pour le fric. » Une rumeur traverse alors le groupe :
coup plus âgé que nous. Il voulait qu’on joue L’esprit de bande n’existe pas que sur scène. Chéreau voudrait en garder quelques-uns,
notre vie. » Un jour, pendant que les élèves Après les répétitions, Patrice Chéreau et les embaucher comme dans une troupe. Les
répètent la scène du banquet de Platonov, la Pierre Romans proposent souvent d’aller bruits de couloir se multiplient. Au final, une
pièce de Tchekhov, quelques-uns sont décon- boire des verres.Au Dos de la Baleine, dans le poignée d’acteurs, dont Marianne Denicourt,
centrés. Chéreau s’énerve. Il prend les verres Marais, ou chez Natacha, à Montparnasse. Marc Citti, Bernard Nissille, Eva Ionesco,
posés sur la table et les lance sur les élèves. Deux établissements ouverts la nuit, où les Thibault de Montalembert, Bruno
Ils passent leurs journées aux Amandiers. Des deux hommes ont leurs habitudes. Thibault Todeschini ou Hélène de Saint-Père sont
amitiés se forment, certains partagent des voi- de Montalembert: « Quand on entrait dans engagés. Certains se sentent laissés sur le

p
tures. D’autres se retrouvent dans le RER. Ils un café, on nous reconnaissait. » Parfois, la carreau. Comme Franck Demules, qui se
restent jusque tard dans la soirée. Les joints soirée se poursuit en boîte, au Palace ou aux souvient de ses larmes de déception.
circulent et les couples se forment. Eva Bains Douches. Mais ce sont surtout les gar-
Ionesco s’en amuse encore : « Les garçons çons qui sont de la fête. Les « adultes » sont
couchaient avec les filles, c’était agréable. » Ils homosexuels, les « jeunes » hétérosexuels. Ce our quelques élus, donc,
font tout ensemble. Les alentours du théâtre qui n’empêche pas l’ambiguïté. Vincent l’aventure se poursuit.
sont encore plus déserts qu’aujourd’hui, il n’y Perez: « On en jouait, évidemment. Il y avait L’ambiance est diffé-
a aucune raison d’en sortir. La pelouse devient une séduction très forte entre nous. Une folie rente. Ils deviennent
un terrain de foot, et la cafétéria, aux menus dans l’air, parfois destructrice mais toujours des acteurs profession-
conçus par Jean-Pierre Coffe, le lieu de ren- au service du travail. » Pour les apprenties nels. Leur salaire, de
dez-vous. Ils assistent aux répétitions des actrices, la donne est différente. Le machisme 12000 francs mensuels,
spectacles, suivent la création de Dans la soli- règne et elles sont moins complices de est aligné sur celui de la Comédie-Française.
tude des champs de coton, pièce phare du dra- Chéreau et Romans, se prennent des savons Ils participent aux pièces des Amandiers :
maturge Bernard-Marie Koltès. Dans les cou- monumentaux en cas de retard ou d’oubli de Ivanov de Pierre Romans, et surtout un
loirs, ils croisent leurs héros : Maria Casarès, répliques. Quand il ne s’agit pas de réflexions Hamlet de Chéreau, avec Gérard Desarthe
Nada Strancar, Michel Piccoli, Bulle Ogier, ou sur le physique. Assez vite, Agnès Jaoui n’en dans le rôle-titre, créé en Cour d’honneur du
même Gérard Depardieu et Barbara, qui tra- peut plus, et, ulcérée par l’emprise de Chéreau Festival d’Avignon en 1988. Le triomphe est
vaillent sur le spectacle Lily Passion. Et le sur tout le monde, songe à quitter l’école. immense, mais la période est difficile. Le père
soir, ils sont là, parmi les spectateurs qui se Marianne Denicourt résume: « Il fallait être de Chéreau est mort pendant les répétitions de
pressent aux spectacles. Marianne Denicourt un bon petit soldat quand on était une fille. » Hamlet. Le sida est là, et tue beaucoup de •••
“On sentait vraiment que nous étions
formés par une intelligentsia de gauche,
héritière d’un esprit de 68.”
Franck Demules
Pénélope Chauvelot/Archives départementales des Hauts-de-Seine/Vincent Lefebvre x12

Laurent Grévill, Laura Benson, Valeria


Bruni-Tedeschi, Marc Citti, Hélène
de Saint-Père, Franck Demules, Eva
Ionesco, Marianne Denicourt, Vincent
Perez, Agnès Jaoui, Thibault de
Montalembert et Bruno Todeschini.

4 août 2018 — M Le magazine du Monde


30

3 4

5 6

Patrice de France, en dont Laura Ci-contre,


Chéreau 1987 (sur le Benson, répétition
(3, devant tournage, 1, 2), Laurent Grévill d’All that Jazz,
le Théâtre qui sera et Marianne avec Valeria
des mandiers, présenté à Denicourt (5) ; Bruni-Tedeschi,
à Nanterre) Cannes, il Bruno Laura Benson
exige une espère attirer Todeschini, et Isabelle
implication l’attention de Isabelle Renauld.
totale de la profession Renauld et
ses acteurs. sur ses jeunes Vincent Perez
Avec Hôtel interprètes, (4).
celle d’un de ses admirateurs : Arnaud
Desplechin. À la fin des années 1980, le jeune
homme, passé par l’école de cinéma Idhec, n’a
pas encore réalisé de films. Mais il est fasciné
par Hôtel de France, et par la manière dont le
metteur en scène a fédéré des jeunes gens. Il
écrit et tourne un moyen-métrage, La Vie des
morts, et propose des rôles à Marianne
Denicourt et à Thibault de Montalembert.
Puis, il tourne La Sentinelle, avec Bruno Todes-
chini, et encore une fois avec Montalembert et
Denicourt, devenue sa compagne. Pour mon-
ter le film, un tout jeune producteur, Pascal
Caucheteux, a lancé sa boîte de production,
Why Not, qui deviendra un vivier pour les
films indépendants français. Une nouvelle ère
du cinéma d’auteur commence. Le nom de
Desplechin circule comme, quelques années
plus tôt, celui de Chéreau. Des visages appa-
raissent dans sa bande : Emmanuelle Devos,
Emmanuel Salinger, Mathieu Amalric…
Leurs carrières évoluent, Thibault de
Montalembert entre à la Comédie-Française,
Valeria Bruni-Tedeschi et Agnès Jaoui passent
à la réalisation, suivie par Eva Ionesco. Cer-
tains quittent le cinéma, comme Aurelle
Doazan, bouleversée par la mort de Pierre
Romans. Franck Demules, lui, voit son épouse
mourir du sida, fait un très court passage en
prison, et devient l’assistant de Carla Bruni, sur
les recommandations de sa sœur. Aujourd’hui
encore, ils se recroisent parfois le temps d’un
film ou d’une pièce. Pour son prochain long-
métrage, Les Estivants, Valeria Bruni-Tedeschi
••• ses amis, dont Bernard-Marie Koltès en a fait tourner Bernard Nissille, Franck
1989. Pierre Romans mourra peu après, d’une Demules et Vincent Perez. « Ce sont des

E
overdose, comme Thierry Ravel, compagnon acteurs importants pour moi. On fait tous
de Valeria Bruni-Tedeschi. Chéreau clôt son partie de la vie des autres. »
aventure aux Amandiers en 1990.À Libération,
en 2003, il reviendra ainsi sur cette période :
« Ça nous a tous fait vivre très vite, peut-être n réalité, ils ne se sont
trop vite. Et brutalement. À la fin, nous étions retrouvés tous
épuisés, il fallait passer à autre chose. » ensemble, ou presque,
Le voilà qui s’attaque au projet pharaonique de qu’une seule fois, le
La Reine Margot, qui sortira en 1994. Il y offre 16 octobre 2013, à
un rôle à Vincent Perez, devenu un jeune pre- l’église Saint-Sulpice, à
Seydoux-Pathé/1987 Pathé Films/Nanterre Amandiers/Arte France. Caroline

mier du cinéma depuis son rôle dans le Cyrano Paris. Patrice Chéreau
Parent/Archives départementales des Hauts-de-Seine/Vincent Lefebvre.

de Rappeneau, ainsi qu’à Bruno Todeschini, est mort d’un cancer du poumon neuf jours
Sophie Bassouls/Sygma/Getty Caroline Parent, coll. Fondation Jérôme

Pénélope Chauvelot/Archives départementales des Hauts-de-Seine/

deux acteurs qu’il retrouvera, comme Valeria plus tôt, et le Tout-Paris vient lui rendre hom-
Bruni-Tedeschi, dans un autre film choral, mage : François Hollande, Aurélie Filippetti,
Ceux qui m’aiment prendront le train (en Bertrand Delanoë, Ariane Mnouchkine, Luc
1998). Quant aux autres, il regarde de loin ce Bondy, Pascal Greggory, Jane Birkin,
qu’ils deviennent. Pour certains, la suite est Dominique Blanc et tant d’autres qui ont tra-
parfois difficile. Les Amandiers leur ont permis vaillé avec lui, ou l’ont connu. Les hommages
d’avoir une petite notoriété… Mais cette se succèdent, la musique de Bach résonne
chance a un double tranchant. « Le problème, contre les peintures de Delacroix que
c’est que beaucoup de metteurs en scène n’ont pas Chéreau adorait. Valeria Bruni-Tedeschi
voulu passer derrière », résume Hélène de prend la parole pour lire une prière. Les autres
Saint-Père. Quant à Laurent Grévill, il ne peut anciens élèves restent discrets, se lancent des
s’empêcher de penser que, après Chéreau, regards d’un banc à l’autre, complices. Liés,
Vincent Lefèbvre x2

« on se sent délaissés, orphelins ». résume Laurent Grévill, comme « des anciens


L’école n’existe plus et la bande s’effiloche. gagnants d’une Coupe du monde ».
Quelques-uns se réunissent une nouvelle fois, La semaine prochaine, les affinités électives d’Édouard
non pas par l’entremise de Chéreau, mais par Louis, Didier Éribon et Geoffroy de Lagasnerie.

4 août 2018 — M Le magazine du Monde


M Le magazine du Monde — 4 août 2018
32

Jean Jullien pour M Le magazine du Monde


les nouvelles bonnes manières

Voyage au bout de la courtoisie.


Le monde bouge, la bienséance avec. Tout l’été, “M” dispense ses règles
du savoir-vivre au xxie siècle. Cette semaine, comment préserver
la civilité mise à si rude épreuve dans les transports modernes.
par guillemette faure — illustration Jean Jullien

E N traiN, eN bus, eN
avioN… les voyages
oNt toujours été uN
t e r r a i N co m p l e x e
niveau de conversation attendue (bla, blabla et
blablabla), mais même si l’on s’est présenté sur
son profil comme peu bavard (bla), on est tenu
de converser un minimum. On peut toujours
pour les bonnes demander ou donner un renseignement «mais
manières puisque s’y ensuite on fait bien d’ouvrir un livre, un journal
mêlent les sphères pour ne pas continuer l’entretien», suggérait la
publiques et privées, Baronne en guise de retraite. Ce qui revient, en
au grand dam de certains passagers qui préfére- covoiturage, à enfoncer ses écouteurs dans ses
raient les voir démêlées: «On ne parle pas de oreilles. Le geste, nous apprend la communica-
ses affaires intimes aux parents, aux amis qui tion de Blablacar,fait partie des comportements
voyagent avec nous, en présence d’inconnus», les plus souvent déplorés dans les commen-
prévenait la Baronne Staffe en 1889 dans son taires: on ne garde pas davantage son casque
livre Usages du monde: règles du savoir-vivre audio en Blablacar qu’en cheminant parmi des
dans la société moderne. Et encore, lorsqu’elle pèlerins sur la route de Compostelle. Seule
accoudoirs.Celui qui a utilisé la prise le premier
aura la délicatesse de la laisser à son voisin une
fois sa batterie à 50%. C’est à lui de le suggérer
spontanément. Mais on ne demande pas :
«Vous êtes à combien de pour-cent?» Lorgner
de trop près le pourcentage de batterie des
autres est aussi grossier que de ne pas regarder
ses amis dans les yeux dans un camp naturiste.
« N’oublions pas non plus de recommander
à l’hôte de pourvoir l’invité de quelques provi-
sions au départ, conseillait la Baronne Staffe.
Il y a des maîtresses de maison qui se font un
plaisir de préparer des paniers de voyage très
confortables, très complets. » Plutôt qu’un
pique-nique, on pourra fournir un câble avec
quittait son pavillon de Savigny-sur-Orge, elle solution pour échapper à un conducteur trop chargeur de voyage pour que notre visiteur en
n’était pas entourée de smartphones au bout bavard: s’endormir. Les chauffeurs préfèrent partance s’évite le ridicule d’être assis par terre,
desquels sont désormais attachés certains les passagers qui font la sieste à ceux qui écou- collé à son rectangle électronique, en cas de
voyageurs. tent leur musique, l’indifférence des premiers retard de train ou d’avion, quand chacun se jet-
C’est l’un des paradoxes de la vie moderne. ne semblant pas intentionnelle. tera sur les prises disponibles en salle d’embar-
L’époque qui a vu les open spaces devenir de “Ne vous parfumez pas à outraNce, car cela peut quement ou d’attente. Répartition de l’espace
plus en plus silencieux est aussi celle qui voit iNcommoder sérieusemeNt vos voisiNs”, recom- encore, « un homme demande pardon aux
de plus en plus d’individus téléphoner, voire mandait la Baronne Staffe. à en juger encore femmes dont il froisse la robe, dont il effleure le
tenir des «conference calls» dans les transports par cette synthèse de Blablacar sur les griefs les pied, en gagnant la place à occuper », écrit la
en commun. Au point que l’on se demande si plus fréquents, il semblerait que certains Baronne.Aujourd’hui,il veillera en plus à éviter
certains n’achètent pas de billets de train pour auraient intérêt à se parfumer un peu plus. Au le «manspreading», ce «syndrome des couilles
y passer des coups de fil.à ce propos, rappelons chapitre « Les riens qui rendent insuppor- de cristal » qui semble obliger les hommes à
que placer sa main courbée devant sa bouche tables», elle cite aussi ces gens qui «lèveront s’asseoir jambes écartées.
tout en parlant dans son portable ne fait pas leurs mains et en rabattront la paume sur le bras Enfin, «l’habitude d’arrêter les gens inconnus,
baisser le son de la voix et donne au mieux l’im- du fauteuil ». Elle était, là, en avance ; les dans la rue, pour leur demander du feu est d’ori-
pression d’utiliser un cure-dents. Les options guerres de territoire de faible intensité se sont gine américaine; une mauvaise éducation seule
mains libres, haut-parleurs, perches à selfie ne multipliées dans les transports en commun permet d’agir ainsi », s’alarme la Baronne.
doivent en aucun cas être utilisées dans les bus, depuis l’apparition des compagnies low cost. « Cependant, ce service ne se refuse pas.» Il est
trains, avions: elles ont été développées dans la Guerre pour le traçage de la ligne de partage impoli – et interdit – aujourd’hui de fumer dans
Silicon Valley, par des ingénieurs qui ne pren- des accoudoirs, pour l’angle d’inclinaison des les transports, sur les transports, sous les trans-
nent jamais les transports en commun notoire- fauteuils, pour la gestion du volet du hublot. La ports, hors des transports, et si l’on se trouve
ment déficients de leur région. bonne éducation impose de ne pas s’arroger dans le rayon de 400 kilomètres d’un autre être
«En wagon ou dans tout autre lieu public, les tous les avantages. S’il n’y a qu’une prise élec- humain. Seule exception, le wagon de tête de
gens bien élevés n’engagent jamais de conversa- trique pour deux – l’objectif d’équipement des la ligne Paris-Meaux-Château-Thierry que ses
tion avec des inconnus », peut-on lire dans TGV en seconde classe –, celui qui profite de passagers maintiennent fumeur au nez et à la
Usages du monde. à sa décharge, la Baronne l’accoudoir renoncera à brancher son chargeur. barbe de la SNCF. Ils y sont aussi d’une préve-
Staffe ne savait pas que les TGV InOui Et celui qui est côté fenêtre cédera son droit à nance exquise, s’aidant les uns les autres à por-
développaient une appli de chat permettant l’accoudoir pour gagner celui de baisser le pare- ter bagages et poussettes tout en asphyxiant les
d’échanger avec d’autres passagers.Elle n’avait soleil à sa guise.Au cas où il y aurait trois sièges non-fumeurs au bord du malaise. Preuve que
jamais pris Blablacar non plus. La plate-forme côte à côte, le passager du milieu compense le le savoir-vivre reste une notion très personnelle
de covoiturage permet, certes, d’indiquer le drame de sa situation en profitant des deux et toujours en mouvement.
34

La volière
du Jardin des
plantes à Paris,
le 10 juillet.

M Le magazine du Monde — 4 août 2018


un animal, une histoire

Homme
de plumes.
Ce silence le glace. Lorsque au printemps, des scientifiques annoncent
l’effondrement des populations d’oiseaux en France, l’écrivain
Jean Rolin est anéanti. Il est un ornithologue né. Son dernier ouvrage
“Le Traquet kurde”, paru en janvier, a justement pour trame
la traque d’un oiseau rare, au Proche-Orient. Un moyen de méditer
sur les destins liés des hommes et de leurs compagnons du ciel.
par Pascale Nivelle — photos JulieN soulier

E xcitant, ce rendez-vous au
salon de thé de la Grande
Mosquée de Paris avec un
Jean Rolin, l’individu en noir, a écrit une bonne douzaine
d’ouvrages qui parlent tous de voyages et d’oiseaux.Ter-
rifié par la « rapacité » des hommes, il en admire peu,
inconnu qui se prend pour dont James Bond, le vrai (1900-1989). Ce scientifique
James Bond. En signe de américain à la vie aventureuse a épié les oiseaux dans le
reconnaissance, il aura monde entier avant de pondre une somme, A Fields
Le Monde sous le bras. Cette Guide to the Birds of the West Indies. Ce livre s’est
fin d’après-midi brûlante, des retrouvé sur les étagères d’une bibliothèque à la
rumeurs de médina montent du patio. Des voix, des Jamaïque, à Goldeneye, dans la villa paradisiaque de Ian
rires, le bruit des chaises raclées sur les sols de zelliges, Fleming, bird watcher distingué lui aussi, et écrivain.
on s’entend à peine.Attablé devant son journal, élégant Quand il a cherché un nom pour 007, Fleming a piqué
et de noir vêtu, l’homme est déjà là, les yeux au ciel. celui de l’ornithologue. «Court, peu romantique, anglo-
« Vous entendez le silence ? » Il observe des martinets saxon et très masculin, c’est le nom qu’il me fallait», a-t-il
qui foncent en piqué sur le minaret. « À cette saison, ils confié. S’il n’a jamais touché de royalties, Bond l’ornitho-
devraient être des milliers. » Et de rares moineaux en logue a connu la gloire par procuration, car James Bond
train de picorer les miettes de baklava, trop peu nom- ne meurt jamais et son livre apparaît dans deux films,
breux pour se disputer. En Chine, en Turquie, au Liban, Octopussy et Meurs un autre jour, entre les mains de
à Paris, fini les stridulations, les gazouillis, les piaille- l’espion. C’est la bible de Jean Rolin.
ments, le silence des oiseaux, dit-il, est assourdissant. Rolin, Jean Rolin. Lui aussi aurait pu être agent secret.
James Bond doit se retourner dans sa tombe. Un mètre quatre-vingt-dix, pas un bourrelet, un •••
36

Quelques-
uns des
pension-
naires de la
ménagerie
du Jardin
des plantes,
le 10 juillet.
Jean Rolin,
parmi eux,
le 20 juin.

“Sans vouloir apparaître comme celui


de mauvais augure, je crois vraiment
que les oiseaux vont disparaître.”

Photos Julien Soulier pour M Le magazine du Monde — 4 août 2018


••• visage hollywoodien des belles années, il a l’esprit de se laissait tomber tout d’un coup. Et soudain, au détour
conquête dans beaucoup de domaines. Son dernier livre, d’un champ de blé, l’alouette est apparue, chantant
Le Traquet kurde (P.O.L, 2018) commence comme un comme dans son souvenir. «Je l’avais retrouvée une fois
traité d’ornithologie et se lit comme un roman : «Au prin- au Kurdistan et ne pensais jamais la revoir, raconte-t-il.
temps 2015, un ornithologue amateur observe au sommet Cela a été un petit miracle.»
du puy de Dôme un petit oiseau dont nul ne sait comment Un homme qui pleure en imitant le chant nuptial de
il est arrivé là…» Sur cet indice l’écrivain s’est lancé à la l’alouette ne peut pas être tout à fait espion. En mars, un
poursuite du petit traquet jusqu’en Irak et dans la Syrie bulletin du CNRS indiquant que «les populations d’oi-
en guerre, avec une précision maniaque qu’aucun expert seaux vivant en milieu agricole ont perdu un tiers de leurs
n’a contredite malgré les deux cent douze spécimens effectifs en dix-sept ans », l’a ravagé pendant des jours.
cités.Le traquet à queue rousse n’est pourtant qu’un pré- «Pour moi, c’est l’événement de l’année, plus grave que
texte pour poursuivre un inquiétant double de Rolin, l’anniversaire de Mai 68. Et pourtant, Dieu sait si j’ai
Richard Meinertzhagen, ornithologue fumeur de pipe, été révolutionnaire.» Un marxiste-léniniste qui invoque
voleur d’oiseaux et agent de Sa Majesté dans les années Dieu le Père, ce n’est pas courant, mais ce n’est pas le
1940. Page 71, toujours à propos de lui, Jean Rolin se livre sujet non plus. Les oiseaux disparus, voilà qui mériterait
à cœur ouvert : «Quel homme n’a jamais rêvé de parcourir un soulèvement, des barricades : « Imagine-t-on un

S
le monde en compagnie de sa petite cousine, collectionnant monde sans oiseaux ? Tout le monde s’en fout ? » En
les oiseaux et traquant ça et là des agents bolcheviques?» apprenant la nouvelle du CNRS, il a eu envie de boucler
son sac, fuir la France, ses champs de pesticides, ses
déserts périurbains. Mais où aller? Depuis des années, ce
grand voyageur se heurte à la «laideur». Dans le désert
u r s o n p r o p r e pa s s é du Wadi Rum, en Jordanie, sur les traces de T.E. Law-
tumultueux et intriguant, il rence (d’Arabie), il n’a croisé que des poubelles et des
r e st e é va s i f. Fils d’un chasseurs d’oiseaux. En Afrique, se laissant guider par ses
médecin militaire qui a peu souvenirs d’enfance, il est arrivé à Dakar, où son père
exercé, il a grandi à Dakar, exerçait la diplomatie au temps des colonies. À la place
obtenu la meilleure note de de la colline de la Grande Mamelle, qu’il explorait sans
sa classe de 5e pour une fin avec son frère Olivier, il est tombé sur «une montagne
rédaction sur un porte-avions de plastique, on aurait dit une installation de Christo
aussi détaillée qu’un rapport de la Royal Navy. Il est ratée». En Mauritanie, Nouakchott borde un océan de
devenu maoïste au service du journal La Cause du peuple sacs en plastique… « Tout cela me torture, dit-il. On ne
et reporter de guerre pour Libération. Il a été abonné à pourra jamais revenir en arrière. » Parfois, il se sent le
la Lloyd’s List du commerce maritime britannique – «la cuir usé comme celui des encyclopédies où les savants
meilleure source des diplomates depuis le xviiie » –, a bour- consignaient les chants d’oiseaux, ayant décidé que la
lingué sur un cargo dans les îles Aléoutiennes pendant la mésange bleue fait «psi psi du du du du» et rien d’autre.
guerre froide, vécu à Londres avec la photographe Kate Ces moines copistes de l’ornithologie ont inventorié et
Barry (décédée en 2013), fille de Jane Birkin, traîné dans phonétisé tous les cris oiseaux, un travail de titans balayé
les Balkans, au Moyen-Orient… L’automne dernier, il par le progrès. Il y a eu le Larousse des Oiseaux de
était en Syrie, une paire de jumelles autour du cou. Et France et d’Europe vendu avec un CD. Puis YouTube,
maintenant, ce rendez-vous à la Grande Mosquée de où le chant de la rousserolle effarvatte fait « liker » les
Paris, pour évoquer la mystérieuse disparition des amateurs. Rolin préfère s’évader sur oiseaux.net, ou
oiseaux. Et si l’ornithologie était une couverture? Afin de mieux, xeno-canto.org, un site ultrapointu «pas pour les
l’éprouver, on l’entraîne en face, dans la grande volière bricoleurs». Mais à chaque fois, il a l’impression de faire
du Jardin des plantes. Il déplie ses longues pattes anky- un tour chez les morts-vivants. «Dans tous les domaines
losées, jette sa veste sur l’épaule, résigné à empoussiérer de l’opinion, j’ai horreur des jugements définitifs et je suis
ses bottines cirées. Dans le soleil déclinant, des cris de moi-même extrêmement indécis en général. Mais sans vou-
fauves, de singes, de perruches. Les derniers représen- loir apparaître comme celui de mauvais augure, je crois
tants de la faune sauvage assurent le spectacle. vraiment que les oiseaux vont disparaître.»
De nouveau, Jean Rolin regarde en l’air et s’impatiente, Sa hantise, lorsqu’il se risque à parler ainsi, est de voir le
sur le mode joyeux cette fois : «Vous entendez?» Dans reflet d’un épouvantail dans l’œil de ceux qui n’ont pas
ce tumulte de jungle, il a reconnu le chant de la pirolle connu le temps où les oiseaux chantaient à tue-tête. Le
à bec rouge et celui de la perruche alexandre, repéré un temps de son enfance gâtée par la nature, quand on
cincle plongeur. Dans sa bouche maintenant, coule un apprenait qu’un étourneau jase et une fauvette zinzi-
torrent de noms d’oiseaux, « pour moi, c’est de la nule, et la différence entre un martinet et une hirondelle.
musique». Au Liban en octobre, il a vu un joli colibri, le Son frère et lui ont profité de l’abondance, sans jamais
souimanga de Palestine, irisé comme une goutte de s’inquiéter de l’extinction de leur paradis. Ils possédaient
pétrole, et en Jordanie un passereau qu’il ne pensait plus une volière avec des dizaines d’oiseaux et passaient leurs
jamais recroiser, le roselin du Sinaï. Une autre fois, l’his- étés à chasser les papillons, ce qui apparaît aujourd’hui
toire mérite d’être contée, insiste-t-il, il se promenait comme un crime contre l’animalité. Une époque révolue
avec une amie près de Conflans, en région parisienne. où leur grand-mère bretonne les emmenait au Grand
Mélancolique comme souvent, il parlait d’« une divine Pardon, la cérémonie religieuse des pêcheurs terre-
alouette» dont le chant nuptial lui dilatait le cœur dans neuvas. Il levait les yeux au ciel pour regarder les
sa jeunesse. L’alouette montait très haut en pépiant, et mouettes, et savait que c’étaient des fulmars.
38

Joie secrète.
L’œuvre d’un écrivain est un univers. Ses mots dessinent des paysages,
nourrissent des mondes et inspirent des images. Actrice de second plan, la Sicilienne
Goliarda Sapienza a obtenu une reconnaissance posthume grâce à son livre
“L’Art de la joie”. Une déflagration tardive qui a poussé la photographe Francesca
Todde vers Catane pour visiter les lieux où grandit cette mystérieuse inconnue.
photos Francesca Todde — texte Jérôme GauThereT

M Le magazine du Monde — 4 août 2018


Francesca Todde/
Neutral Grey
41

C
’est l’histoire d’une femme hors du commun, dont l’œuvre n’a
rencontré son public que par miracle, dix ans après sa mort.
Goliarda Sapienza (1924-1996) aurait très bien pu n’être,
pour la postérité, qu’une actrice sicilienne tombée dans
l’oubli, à peine aperçue dans Senso de Visconti, abonnée
aux seconds rôles de révolutionnaire ou de religieuse, et pas
toujours créditée au générique des films où elle apparaissait.
Son œuvre littéraire, quant à elle, aurait peut-être eu droit,
dans le meilleur des cas, à une petite mention dans une notice biographique…
Pourtant, elle y avait tout sacrifié. Il lui avait fallu dix ans, de 1967 à 1976, pour
écrire L’Art de la joie, son texte le plus ambitieux, et elle n’aura même pas eu le
bonheur, de son vivant, d’en voir publier plus d’une cinquantaine de pages. Tous
les grands éditeurs avaient refusé cet énorme roman écrit à la première personne,
parcourant le xxe siècle sicilien à travers le regard d’une femme baptisée Modesta.
Et pourtant, en 2005, la sortie en France de L’Art de la joie (éd. Viviane Hamy,
rééd. Le Tripode) est une déflagration. Affranchie des convenances sociales et
sexuelles, amorale et pourtant si droite, étrangère au fascisme mais méfiante
envers les staliniens, malgré son intérêt pour le marxisme, Modesta était beau-
coup trop libre et dérangeante pour l’Italie des années de plomb. Au début du
xxie siècle, c’est autre chose, elle fascine. Les Italiens découvrent soudain, depuis
la France, qu’ils tenaient en Goliarda Sapienza, sans le savoir, l’une des grandes
écrivaines du siècle passé, et redécouvrent l’ensemble de son œuvre.
La photographe Francesca Todde est partie sur les traces de cette inconnue avec
sa série «The Lack ». Or, emprunter ce chemin, c’est aussi voyager au côté de
Modesta, si vivante qu’on ne peut s’empêcher de superposer sans cesse les deux
images, celle de l’écrivaine et celle de sa créature. «Ce personnage est si fort que,
lorsque je parle de Sapienza, souvent les gens me répondent comme si Modesta et
elle ne faisaient qu’une. Ils sont persuadés qu’elles avaient le même âge, que
Sapienza était adulte au moment de la montée du fascisme…» Sans renier ce lien
si particulier, Francesca Todde s’est attachée à ne surtout pas perdre de vue
Goliarda Sapienza. Elle y est parvenue en s’appuyant sur d’autres textes moins
connus de l’écrivaine, comme Moi, Jean Gabin (Le Tripode, 2012), dans lequel
elle relate son enfance à Catane, dans les ruelles du quartier San Berillo, dans les
années 1930. à la poursuite des ambiances plus que des lieux, sa quête n’a rien
d’un pèlerinage. Certes, elle s’appuie sur une base documentaire, les endroits où
elle a grandi, où s’est affirmée sa conscience socialiste et libertaire au sein d’une
cité acquise au fascisme, mais c’est pour mieux restituer quelque chose de plus
diffus, qui ressemble à la texture d’une époque. « Comme elle parlait souvent dans
ce texte des artisans qui fabriquaient les marionnettes traditionnelles, j’ai cherché
à retrouver les personnes, à Catane, qui font encore ce métier. Elles n’ont pas accepté
tout de suite. Mais c’est toujours comme ça en Sicile : une fois que les gens sont
convaincus, ils vous consacrent des heures, ils font tout pour vous aider !»
à ce parcours dans les pas d’un génie méconnu manquent encore plusieurs
étapes cruciales, notamment Gaete, où est morte Sapienza, mais aussi la prison
de Rebibbia, où elle fut enfermée brièvement. Car Goliarda, comme Modesta,
a payé au prix fort son refus des conventions. En 1980, elle s’était fait arrêter
pour vol de bijoux lors d’une soirée mondaine.
La semaine prochaine, dans les pas de William Faulkner avec le photographe Morgan Ashcom.

4 août 2018 — M Le magazine du Monde


Francesca Todde/Neutral Grey

M Le magazine du Monde — 4 août 2018


43
44

M Le magazine du Monde — 4 août 2018


Francesca Todde/Neutral Grey
I
cité de l’automobile mulhouse

chefs-d’œuvre de la collection
régis Mathieu

I
12 juil. 15 oct. 2018
© PhotoS : charleS duPrat/d.r.
47

Spécial été
En tenue de court — Label hellène — Le cahier de vacances
de Ronan Bouroullec — Coney Island à la sauce anglaise

4 août 2018 — Illustration Jean-Michel Tixier/Talkie Walkie pour M Le magazine du Monde


esprit des lieux

Mer porteuse.
posts et postures

#bestholidaysever.
par FionA khALiFA

Les accros des réseaux sociaux ne cessent de


mettre en scène Leur vie à coups de hashtags et de
seLfies, Lançant La tendance (ou pas). cette semaine,
des vacances trop beLLes (pour être vraies).
par CArine bizet — illustration ALine zALko

Cet été, place aux tubes. En 1963,


les Beach Boys prennent la vague Les réseaux sociaux sont une
rock avec Surfin’ USA.
sorte de grande compétition pluridiscipli-
naire. À coups de hashtags égrenant les
superlatifs, chacun tente de devancer la
concurrence, même pendant les
vacances. Mais les acharnés du
Le hAut de bikini. #bestholidaysever (« les meilleures
Stretch, Solid & Striped, 85 €. vacances de l’histoire », en VF) passent-
www.net-a-porter.com
ils un si bon moment ? Rien qu’en ima-
ginant un peu les coulisses de leurs cli-
chés, on en doute. Cette photo de famille
nombreuse (trois enfants minimum)
tout sourires dehors et chapeaux assor-
LA CuLotte.
tis? En vrai, maman fait la tête parce que
Haute, Palm Springs, Marysia, papa a passé la moitié des vacances à
150 €. www.marysia.com
regarder Wimbledon, le Mondial, et le
Tour de France sur son portable. Les
gamins ont des soucis de fuites intesti-
nales à force de boulotter de la pastèque
Les Lunettes de soLeiL. à tous les goûters, la petite dernière a
Pamela sunglasses, Illesteva,
188 €. www.illesteva.com peur des moustiques et hurle la nuit dès
qu’elle pense apercevoir un insecte. À
bout, ces parents rêvent secrètement de
perdre au moins un de leurs rejetons
pendant la balade en forêt. Ils ne le
feront pas. Probablement pas.
L’AppAreiL photo.
Ce couple d’amoureux qui pose à la plage
Étanche, Lomography, 49 €. collé-serré ? Elle attend une certaine
www.lexception.com
bague depuis plus de six mois, elle est
d’une humeur de rat mort parce que son
régime maillot à base de jus de radis la
dégoûte.Il s’ennuie un peu (ses premières sur qui a payé quoi au Carrefour finissent
vacances sans ses potes) et passe beaucoup à coup sûr par virer à l’aigre. Il y a toujours
de temps à commenter des vidéos de un des garçons qui a couché avec quasi-
n’importe quoi (raton laveur qui danse, ment toutes les filles du groupe ; au
gens qui glissent sur une peau de mieux, il y a crêpage de chignon à l’étage,
banane…) avec les amis de son groupe au pire, une MST qui circule dans ce
WhatsApp favori. À table, ils ne parlent cercle de camarades un peu trop proches.
pas ou alors seulement de coups de soleil On dirait un casting de télé-réalité, mais
et du prix de la crème apaisante. Un version petit budget : à la place de la villa
avant-goût de leur mariage, sans doute. Et de luxe aux Caraïbes, ils se sont installés
puis ces amis joyeusement entassés dans dans un Airbnb du Lavandou extra-
le cadre de l’image, les gars hilares, la muros. Et n’espérez pas que la fin des
bière à la main, les filles avec les cheveux vacances va vous débarrasser de ces com-
au vent qui collent sur des bouches pétiteurs forcenés à l’esprit positif plus ou
Dalle/APRF

glossées? Ils font rêver les esseulés. Sauf moins factice : ce sont les mêmes qui abu-
que, après l’apéro du soir, les discussions sent du hashtag #ilovemyjob.
49

fétiche

Huile aux trésors.


La défiance envers certains ingrédients controversés
et l’engouement plus général pour des produits
simples et naturels ont remis l’huile de soin au goût
du jour. Faut-il encore qu’elle soit 100 % végétale,
sans silicone ni huiles minérales, comme cette
formule de la marque Korres. Riche en huile d’olive
extra-vierge, produite par une coopérative agricole
biologique crétoise, elle hydrate et adoucit aussi
bien les cheveux que le visage et le corps. Un usage
multifonction bienvenu pour alléger les valises. C. Dh.
Huile NourrissaNte 3 eN 1, Pure Greek olive, korres,
29,90 € les 100 ml. www.korres.fr

4 août 2018 — Photo Frederik Vercruysse pour M Le magazine du Monde. Stylisme Laëtitia Leporcq
50

variations

Set complet.
Pratique souvent associée à une élite, le tennis rempli
parfaitement son rôle de sport estival, à pratiquer en
plein air. Descendant direct du « jeu de paume », comme
ses cousins badminton, squash et pelote basque, il trouve
ses racines au xiiie siècle, lorsque des moines français
s’exercent à lancer des balles avec la paume de leur
main. Ces dernières se couvrent ensuite de gants, jusqu’à
ce que la première raquette soit créée. Au xixe siècle,
l’invention du caoutchouc permet de fabriquer une balle
rebondissante que le joueur lance à son adversaire en
criant « Tenez ! », injonction transformée par les Anglais
en « tennis ». La discipline devient populaire et la tenue
d’origine, chemise à manches longues et pantalon,
se libère lorsque le joueur René Lacoste imagine une
chemisette en jersey de coton piqué et aéré. Le
mythique polo est né. Les marques l’ont depuis toutes
copié et l’univers du tennis continue d’inspirer, du
vêtement à l’accessoire en passant par des gadgets aussi
utiles qu’un petit porte-clés en forme de balle. F. Kh.
Polo en Piqué technique, lacoste sPort, 85 €. www.lacoste.com
raquette tennis six.one lite 102, wilson chez
Go sPort, 119,99 €. www.Go-sPort.com
Porte-clés miniballe de tennis, babolat roland Garros, 6 €.
boutique.rolandGarros.com
PoiGnet de tennis, artenGo chez décathlon, 5 €. www.decathlon.fr

Photo Frederik Vercruysse pour M Le magazine du Monde. Stylisme Laëtitia Leporcq — 4 août 2018
librement inspiré

Grecques plus ultra.


LeS CRéatRiCeS du LaBeL ZeuS+diOne S’empLOient à deSSineR
un veStiaiRe COntempORain en S’inSpiRant deS tRaditiOnS de LeuR payS.
par Aurore MAgAri

Quand on leur demande en vu sur le net


quoi la Grèce est une source
inépuisable d’inspiration, Côte ouest.
Mareva Grabowski et Dimitra
Kolotoura répondent « parce Les adeptes du « Fer-
que c’est la Grèce ! » Fonda- ret » vont pouvoir rêver
trices de la marque toute l’année à leur
Zeus+Dione, elles s’appliquent terre promise en soi-
depuis 2012 à soutenir et à gnant leur peau à
diffuser le savoir-faire de leur coups de cosmétiques
pays, avec des collections locaux. Fondés par un
empruntant directement à la couple de pharmaciens,
culture hellénique. Baptisé les Laboratoires du
Roumlouki, ce panier, entière- Cap-Ferret proposent
ment fabriqué à la main par cinq produits certifiés
des artisans locaux, s’inspire bio, riches en végétaux
de la coiffe du costume tradi- son importance tient dans terrestres et actifs
tionnel de la région du même le fait qu’il honore le rôle des marins, pour la plupart
nom. « Selon la légende, femmes dans la société et, ce, issus du coin, clin d’œil
Alexandre le Grand, pour punir depuis l’Antiquité. Il est un au paysage ferret-
les hommes de leur lâcheté sur symbole », précisent les créa- capien où la terre se
le champ de bataille, leur enleva trices qui, depuis leurs débuts, jette dans l’océan.
leurs casques et les donna aux destinent une partie de leurs L’exfoliant pour le
femmes qui n’avaient, elles, pas bénéfices au soutien des corps pousse le sno-
failli en soutenant les troupes », femmes des zones rurales bisme jusqu’à revendi-
détaillent Mareva Grabowski du pays. quer de la poudre de
et Dimitra Kolotoura. « Outre coquilles d’huîtres du
Paniers à 167 et 422 €,
l’originalité de sa forme, très disponibles au Bon Marché bassin d’arcachon.
similaire à celle d’un casque, et sur www.zeusndione.com après Océopin, gamme
au pin maritime
d’aquitaine, et alaena,
marque lancée par une
dermatologue de
Biarritz, la cosmétique
du sud-ouest est
décidément dans
le vent. C. Dh.
pages : 224 — poids : 1,5 kg www.laboratoires-cap-ferret.com
dimensions : 22,3 × 3,2 × 28,7 cm voyage organisé

Londres et lumière.
palette graphique :
Photo12/Alamy. Zeus+Dione. TeNeues/M Le magazine du Monde

Ce sont près de quarante photographes contemporains


qui offrent leur regard singulier sur la capitale anglaise,
à travers ce livre de photos dépoussiérant le genre. Briques
rouges, asphaltes brumeux, monuments incontournables
et trésors architecturaux, le cœur économique, social et
culturel de la Grande-Bretagne se dévoile sous un nouveau
jour. Si les Londoniens font quelques apparitions furtives
dans ces pages, ils n’en sont pas les héros. Rien ni personne
ne saurait voler la vedette au « Old Smoke ». M. Ga.
Streets of London, éditions teNeues, 50 €.
52

la rencontre Musée Cantini. La cuisine, c’est à la fois

“La cuisine est un art


très simple (il faut manger pour vivre), et
très complexe, car ce qu’on mange ce
sont surtout des symboles, de l’histoire et

de la main et de l’esprit.” des cultures. Mon travail n’est ni une


illustration ni une animation. C’est plutôt
une extension, un spectacle vivant et
s’il vit à marseille, emmanuel perrodin offiCie un peu des « œuvres culinaires originales » qui
partout. depuis 2015, Ce Chef nomade balade ses Casseroles dialoguent entre elles.
de musées en festivals, de repas Caritatifs en happenings.
pioChant ses idées Chez esCoffier autant que Chez piCasso. qu’essayez-vous de montrer ?
On sollicite toujours les designers ou les
propos recueillis par Camille labro
plasticiens pour réfléchir aux rapports
entre art et cuisine. Or un cuisinier aussi
peut dire des choses sur l’art. C’est le
Comment marseille est-elle devenue que c’est tout l’inverse : il y a une musique principe de la pensée sauvage de Claude
votre port d’attaChe ? de la cuisine, un chef est bien plus Lévi-Strauss : les chemins de l’intuition,
Je suis jurassien d’origine, né à Lons-le- chef d’orchestre que chef de brigade. ceux qui n’empruntent pas les voies de
Saunier. J’ai rencontré mon épouse, la raison traditionnelle sont aussi perti-
Suzanne, à Paris. Très vite, nous avons eu devenu Cuisinier nomade, vous vous ConsaCrez nents dans la capacité à dire la poésie
envie de construire notre famille ailleurs. désormais aux liens entre Cuisine et art… des choses. Je veux montrer que la cui-
Le jour où j’ai mis les pieds à Marseille, j’en J’ai toujours entretenu un rapport étroit sine est un art de la main, mais aussi un
suis tombé amoureux, et ce malgré le fait avec l’art et l’histoire. Mon premier art de l’esprit. Je décortique les goûts, les
que, longtemps, je me sois interdit cette confident a été le personnage d’un apparences, les symboles. Je fais à man-
ville, trop liée à la mort de mon père et à tableau de Raphaël exposé au Louvre, ger dans les musées, je sers des plats
ses connexions mafieuses. Sa lumière, Baldassare Castiglione. Aujourd’hui, je tra- dans des contenants qui n’en sont pas,
sa richesse culturelle et cette rudesse vaille avec des lieux d’art et de rencontres, pour « décontenancer ». Cela doit rester
qu’il faut apprivoiser… Depuis toujours, pour créer des repas en correspon- des moments précieux parce que éphé-
Marseille accueille les tragédies, les dances… J’ai récemment imaginé un dîner mères. Le restaurant que j’ouvrirai peut-
premiers arrivants, les mémoires et les autour de l’exposition Picasso à la Vieille être un jour sera forcément une table
recettes d’ailleurs. C’est une ville méditer- Charité, et des « visites à déguster » au simple et accessible.
ranéenne qui perpétue des cultes
solsticiaux ancestraux, qui me touchent
beaucoup, les santons, la procession
de la Vierge noire, le marché à l’ail que
j’ai bataillé pour faire revivre…

Comment êtes-vous devenu Cuisinier ?


J’ai commencé par étudier l’histoire et la
politique. L’anarcho-syndicalisme et l’anti-
capitalisme me passionnaient, sans doute
parce que mes grands-parents, d’origine
russo-polonaise et déportés durant la
guerre, avaient gardé un étrange attache-
ment à Staline. Puis je me suis retrouvé à
faire du commerce international à Paris.
Je me suis vite senti dans une impasse.
1 2
Une fois à Marseille, il fallait bien faire
quelque chose pour vivre… J’ai fait le tour
du Vieux-Port avec mon CV, tous les éta-
blissements m’ont envoyé balader. Sauf
le restaurant gastronomique Peron, qui Festival On Air, les 10 et 11 août,
m’a embauché alors que je ne savais rien toit-terrasse de la Friche La Belle
de Mai avec les Grandes Tables.
faire. C’est là que j’ai tout appris, à 30 ans,
sur le tas. J’aimais cette cuisine Le Grand Banquet avec Gérald
méditerranéenne, les moments aux four- Passédat et Sébastien Dugast,
le 15 août : en écho à l’exposition
neaux, sans paroles, juste le bruit des cas- « Manger à l’œil » au MuCEM
seroles. J’ai par la suite travaillé dans (exposition jusqu’au 30 septembre)
diverses brasseries, puis j’ai pris le gouver- 3 Restaurant éphémère de
nail du Relais 50, sur le port. Je n’ai jamais
Caroline Dutrey x3

ART-O-RAMA, salon international


possédé mon propre restaurant. Selon Parmi ses initiatives pour établir des passerelles d’art contemporain, du 31 août au
entre la cuisine et les arts, Emmanuel Perrodin (1) 9 septembre, J1, quai de la Joliette.
moi, la cuisine est d’abord un compa- a imaginé une série de repas pour l’exposition
gnonnage. On la compare souvent à « Une maison en verre » au Musée Cantini (2).
Clôture de MP2018 avec Caroline
Il a également conçu un dîner autour de Picasso
l’armée, le lexique est très militaire, alors et de la Méditerranée à la Vieille Charité (3). Champion, le 1er septembre.

M Le magazine du Monde — 4 août 2018


53

dessin de vacances des heures entières avec mes

La Bretagne
crayons. J’ai d’ailleurs publié un livre
baptisé Juillet, une série dessinée à
cette période. Mes journées de

de Ronan Bouroullec.
vacances sont très pauvres. J’adore
m’immerger dans l’eau, surfer (mal)
et dessiner : ce triptyque est mon
unique occupation, que je reproduis
dès que je peux au cours de l’année,
Le designer se rend L’été dans sa maison du finistère, sur des périodes plus courtes.
où iL s’adonne à sa passion du dessin, au surf et à La nage. Je crayonne de façon intuitive, en
dehors de tout projet. J’oublie alors
propos recueillis par Marie Godfrain
mon activité de designer pour
revenir à une inventivité spontanée.
Pour moi qui voyage beaucoup
Cette illustration est un par ailleurs, les vacances sont un
exemple parfait de la retour dans la région où j’ai grandi
relation intime qui se noue entre mes et qui me manque incroyablement.
dessins et mes vacances. L’été m’est Ce paysage – ce que je ne peins
extrêmement important car c’est à jamais habituellement – représente
ce moment-là que je produis mes la vue depuis mon atelier, dans ma
croquis les plus libres. Lorsque je suis maison qui est située à l’embouchure
Ronan Bouroullec

en vacances chez moi, en Bretagne, d’une rivière. Face à moi, des pins
ces derniers n’ont pas la même maritimes et des fougères qui
nature, la même essence. Ils sont plus s’enchevêtrent sur une petite falaise
sensuels, plus organiques. Je passe qui plonge dans la mer.”

4 août 2018 — M Le magazine du Monde


54

produit intérieur brut

L’amie Caouette.
tous les cuIsInIers ont un IngrédIent fétIche. de Jeunes chefs lIvrent
le leur et deux façons de l’accommoder. moko hIrayama a faIt du beurre
de cacahuète de son enfance le secret de ses pâtIsserIes de haut vol.
par CaMille labro — photos benjaMin sCHMuCk

J’auraIs pu vous parler de thé et travaillé comme avocate pour de grands


matcha, de haricot azuki, de cabinets à Manhattan, en droit financier.
tofu ou d’un autre ingrédient Dès que j’avais du temps libre, je cuisinais,
phare de la gastronomie nippone. Mais avec un fort penchant pour la pâtisserie.
l’un des aliments qui m’est le plus cher, Quoi qu’il arrive, j’avais toujours du beurre
parce qu’il est ancré dans ma vie et mon de cacahuète sous la main. J’en mettais
histoire, c’est le beurre de cacahuète. partout, dans les plats salés comme
Je suis née à Tokyo, de parents japonais, sucrés. Puis, un jour, Omar et moi avons
et toute ma jeunesse, j’ai fait des allers décidé de changer de vie, de nous installer
et retours entre le Japon et les États-Unis. en France et de nous consacrer à la cui-
Mon père travaillait dans une société de sine, notre passion commune. Aujourd’hui,
cargo et voyageait constamment, de port je confectionne mon propre beurre d’ara-
en port. Jusqu’à l’âge de 5 ans, j’ai vécu chide. C’est facile, il suffit de faire légère-
à San Francisco. Le snack que ma mère ment torréfier les cacahuètes (pour
me préparait tout le temps pour la crèche exacerber le goût) et de les mixer au robot
était constitué de bâtons de céleri frais jusqu’à obtenir une belle pâte homogène.
avec du beurre de cacahuète Skippy On peut ajouter des cacahuètes concas-
Super Chunk Extra Crunchy. Il me fallait sées pour le croquant. La difficulté est
absolument les morceaux croquants surtout de trouver de bonnes cacahuètes.
à l’intérieur, le creamy (version crémeuse Il faut les choIsIr non grIllées nI salées,
classique) ne convenait pas du tout… les préférer bio et, éventuellement, locales.
De retour au Japon, nous avions toujours Il y a maintenant une petite production Moko HirayaMa,
45 ans
des pots de Skippy dans le garde-manger. d’arachides dans le sud-ouest de la France,
Même si c’est un produit industriel et que mais aussi, m’a-t-on dit, au Japon, non
ForMation
ma mère achetait par ailleurs beaucoup loin de l’aéroport de Tokyo. À défaut, les
DOCTEURE EN DROIT,
de produits frais et locaux, nous ne pou- arachides d’origine chinoise sont souvent PâTISSIèRE AUTODIDACTE
vions nous en passer. À l’époque, c’était les meilleures. Lorsque j’ai décidé de me style
une denrée assez rare au Japon, il fallait convertir à la pâtisserie, j’ai lu beaucoup INSPIRATION LIBRE ET PâTISSERIES
COMME À LA MAISON
le chercher dans des supermarchés d’ouvrages, fait énormément d’essais,
adresse
exotiques, aux côtés de l’huile d’olive, en me focalisant, selon les périodes, sur
MOKONUTS,
des avocats ou des Rice Krispies. Je suis les cookies, les madeleines, les cakes,

Illustration Satoshi Hasimoto pour M Le magazine du Monde


Photo : Kayser & Schmuck. Scénographie : Céline Corbineau
5, RUE SAINT-BERNARD, PARIS 11 e
restée au Japon jusqu’à mes 18 ans, les tartes… J’ai beaucoup appris avec Fournisseur
puis j’ai rejoint mes parents dans le New Fabrice Le Bourdat, l’ancien chef pâtissier MAgASINS BIO OU ÉPICERIES
Jersey et je me suis inscrite à la NYU du Meurice qui a fondé la pâtisserie ASIATIQUES DE QUALITÉ

(université de New York). C’est là que j’ai Blé sucré. Chez Alain Senderens, au Lucas
rencontré Omar, mon futur mari et com- Carton, où j’ai travaillé quelques années,
plice de fourneaux. J’ai intégré une école je me souviens avoir combiné fraises
de droit, ai passé le concours du barreau et cacahuètes pour la première fois. Cela
avait surpris le chef. J’adore faire du pain
et des brioches au beurre d’arachide.
Mais l’une des associations que je préfère
reste celle du céleri et de
la cacahuète, le goût des
migrations de mon enfance.

M Le magazine du Monde — 4 août 2018


peanut butter buns

IngRédIents
Pour 10 à 12 buns

250 g de cacahuètes
Huile végétale (colza ou olive)
sel, 300 g de farine
4 g de levure de boulanger
210 g d’eau, 3 g de miel
Chocolat au lait (en pépites
ou en petits morceaux), 1 œuf

I
Faire toaster les cacahuètes
au four préchauffé à 150 °C.
Les sortir dès qu’elles ont une
légère coloration et les laisser
refroidir. Mixer en ajoutant
de l’huile petit à petit jusqu’à
obtention d’une pâte assez
liquide. Ajuster le sel à la fin.

II
Mélanger la farine, la levure
et le sel (6 g). Ajouter l’eau et
le miel, et pétrir pour réaliser
une pâte homogène. Laisser
lever 2 h, jusqu’à ce que la pâte
ait doublé de volume. sur le
plan de travail, couper la pâte
en 10 à 12 pâtons. Façonner
des petites boules, les étaler
un peu et déposer au centre
une cuillerée de beurre de
cacahuète et quelques
morceaux de chocolat. Fermer
la pâte et façonner à nouveau
en boule. Laisser lever les
boules sur une plaque de cuis-
son farinée pendant 2 h à l’air
libre et sous un linge. À l’aide
d’un pinceau, badigeonner
chaque boule d’œuf battu.
Faire cuire au four préchauffé
à 200 °C pendant 20 min envi-
ron, jusqu’à ce que les buns
soient bien dorés et gonflés.

g l ace au b e u r r e
d e c ac ah u è te

IngRédIents
350 g de lait, 250 g de crème
4 jaunes d’œuf
75 g de sucre, 50 g de beurre
de cacahuète. sel

Faire chauffer le lait et 150 g de


crème dans une casserole.
dans un cul-de-poule, fouetter
les jaunes d’œuf avec le sucre
pour les blanchir. Verser très
lentement un peu du mélange
crème-lait chaud sur les jaunes
d’œuf blanchis, incorporer
progressivement la totalité.
Reverser dans la casserole, puis
chauffer très doucement pour
réaliser une crème anglaise
(en remuant jusqu’à ce que le
liquide nappe la spatule). Hors
du feu, incorporer le beurre de
cacahuète et une pincée de sel.
Refroidir l’appareil au réfrigéra-
teur quelques heures. Monter
100 g de crème et ajouter à
l’appareil. turbiner la glace
selon les instructions de la sor-
betière. servir avec des fraises
ou d’autres fruits de saison.

Retrouvez
toutes les
recettes sur
www.lemonde.
fr/les-recettes-
du-monde
56

à voir et à manger

Oasis occitane.
Fini l’en-cas standard, place au pique-nique locavore
avec en toile de Fond des horizons secrets. cette semaine,
Baignade sur la rive nord du lac du salagou, dans l’hérault.
par Marie aline — illustration yann kebbi

O n a décidé de partir tôt pour


Mais à 10 h,
éviter le cagnard.
déjà, la route de Mourèze
cernée par l’ombre des
dolomites sent l’asphalte cuisant. Un quart
d’heure plus tard, la piste qui mène au
hameau des Vailhés exhale une poussière
que nous sommes au cœur de l’Hérault,
perdus dans les dunes rouges, les pieds
dans l’eau, à l’ombre d’un saule pleureur.
On se félicite d’avoir mis le pic-saint-loup
au frais avant de partir. Ce bien nommé
Solitaire (nous sommes seuls dans la
crique) frise sur la langue. Sa fraîcheur
Amand tourné et émaillé à Octon, lui aussi.
Son gris bleuté contraste avec le soleil
qui darde ses rayons sur la cime des
roseaux immobiles. Ça appelle
la baignade. Il paraît que les brochets,
les sandres et les perches sont énormes
à cause de la température en hausse
caniculaire. On nous avait parlé d’une rive légèrement râpeuse appelle la tartine de du lac. Mais l’eau est bonne, ni mordante
nord du lac du Salagou et, naïvement, tapenade, tout juste venue de Clermont- ni émolliente. Elle réveille juste assez
en bons citadins, on pensait y trouver l’Hérault. Elle est verte, aussi craquante pour que l’on puisse conclure le repas
la fraîcheur. La ruffe hurle de chaleur. Ce que l’ail frais d’Olivier Pillet, producteur avec un cookie d’épeautre au chocolat,
grès rouge, dont le nom occitan évoque local, qu’on croque à pleines dents, une rasade de vin et une sieste. Autant
aussi bien le coupant des petits cailloux comme une pomme. Il vivifie la salade de remonter à la fraîche…
que le bruit des espadrilles qui y glissent, pois chiches et de tomates, venus respec-
donne au paysage un caractère martien. tivement de La Tour-sur-Orb et d’Octon,
Pour y aller : à l’entrée du hameau des Vailhés, descendre
Pour d’autres, il évoque le western. La stri- villages animés du coin. Le mélange le sentier tout droit jusqu’aux dunes et bifurquer
dulation assourdissante des cigales signale est doux, comme le bol de grès de Saint- sur la gauche. Le saule pleureur et son ombre sont là.

panier garni

bol et assiette
Atelier K Céramique
13, av. du Mas-de-Carles,
Octon

fro mag e s ,
s au c i s s e , pa i n
et cookies
Aux p’tits producteurs
29, av. de la République,
Lodève.

fruits et légumes
Marché nocturne le jeudi,
Octon.

ail et huile
d ’o l i v e
La Ferme des oliviers,
9, av. des Platanes, Octon.

v i n e t ta p e n a d e
Épicerie paysanne,
17, bd de la Liberté,
Lodève.

M Le magazine du Monde — 4 août 2018


57

monstres marins un Las Vegas de bord de mer. Point culminant, la tour

Promenade
rougeoyante de Blackpool accentue cet horizon de
bizarreries. Inauguré en 1894, le monument, œuvre des
architectes Maxwell et Tuke, s’inspire de la tour Eiffel.
Dans les années 1990, les vols low cost emportent les

des Anglais.
classes populaires loin de la station, vers des côtes espa-
gnoles gorgées de soleil. C’est la descente aux enfers :
Blackpool devient «Darkpool» et plonge jusqu’à devenir
l’une des dix villes les plus pauvres d’Angleterre, où les
Cet été, “M” revisite les bâtiMents médecins prétendent que le shit life syndrom (une cer-
parfois déCriés du littoral. sur la jetée taine idée du «désespoir», pour rester poli) est le plus
de blaCkpool, au royauMe-uni, Casinos fort. Mais les jeunes continuent de venir se saouler à
Illustration Satoshi Hashimoto pour M Le magazine du Monde. Benjamin Furst/Hans Lucas

et jeux d’arCades peinent à ressusCiter Blackpool pour y enterrer leur vie de célibataires face à
l’âge d’or du sièCle dernier. la mer d’Irlande. Pour les satisfaire, le Golden Mile, longue
promenade portuaire, s’est fait bande de béton gavée de
par Anne-Lise CArLo
casinos et de jeux d’arcades dont les musiques hurlantes
couvrent le bruit des vagues. C’est pourtant là qu’a vu
il y a Cette photo Mythique de Chris steele-perkins, de le jour, en 2012, un bâtiment architectural remarqué, la
l’agence Magnum, montrant des familles britanniques en Tower of Love du studio d’architectes londonien dRMM.
train de goûter, entre un chien et trois ânes, aux joies de Cette chapelle de mer, scintillante au soleil, ne passe pas
la plage à Blackpool. Au milieu de cette agitation, inaperçue. Bloc d’acier doré perché sur la jetée, il offre
un homme sur un transat lit son journal, imperturbable, une vue imprenable sur la tour de Blackpool depuis sa
chaussettes encore aux pieds. Nous sommes en 1982 et salle réservée aux cérémonies de mariage. Mais ce clin
la station vit ses dernières grandes heures. Pour beau- d’œil au kitsch des chapelles de Vegas renforce encore
coup d’Anglais, Blackpool fut longtemps l’archétype de l’impression d’un (trop) grand mélange… «Cela faisait de
la station balnéaire. Le souvenir de ses plages noires de nombreuses années qu’il n’y avait pas eu de constructions
monde dans les années 1960 est gravé dans l’inconscient sur le Golden Mile. Notre édifice a été très controversé à
national. Sur le front de mer s’emmêlent des jetées à ses débuts, puis peu à peu, l’endroit est devenu populaire. y aller
l’architecture victorienne et les stigmates de l’oasis de Beaucoup de couples rêvent maintenant de s’y marier», en trAin
plaisir que la station est devenue. Le mythique parc assure Alex de Rijke, fondateur du studio dRMM. Il ajoute, Depuis la gare
d’attractions Pleasure Beach y fut ouvert dès 1896 pour optimiste : «La popularité de notre tour prouve ce regain d’Euston à Londres,
Virgin Trains à partir
imiter les centres de loisirs américains. Dans l’imagerie, d’intérêt pour Blackpool. La ville a touché le fond mais elle de 65 € A/R. www.
on oscille entre un Coney Island à la sauce anglaise et est en train de remonter!» virgintrains.co.uk

4 août 2018 — M Le magazine du Monde


la grande illusion

Lacs des cimes.


moins célèbre, mais tout aussi spectaculaire… le lac de bled,
en slovénie, offre une expérience romantique, mais un brin
plus sauvage que celui de côme, en italie.
par Sarah Mitchell — stylisme laËtitia leporcq

carnet
pratique
Y aller
Vols directs Paris-
Ljubljana avec Adria
à partir de 179 €
www.adria.si/fr
Le lac de Bled
est à 30 minutes
de l’aéroport
en voiture. En train,
compter 40 minutes
depuis la gare de
Ljubljana. www.
slo-zeleznice.si/en/

où dorMir
Hôtel Triglav, pour
sa vue imprenable
sur le lac au petit
déjeuner. En hauteur
et à l’écart du
centre-ville, plus
touristique.
Chambre double à
partir de 160 € la
nuit. www.hotel
À gauche, vue sur Bellagio et le lac de Côme, en Lombardie ;
à droite, le lac de Bled, en Slovénie, depuis la colline de Mala Osojnica. triglavbled.si/en

et auSSi
La Slovénie est

Illustration Satoshi Hashimoto pour M Le magazine du Monde. Getty Images. Sebastian Wasek/Fotostock
la terre natale
des abeilles dites
« carnioliennes ».

I
Découvrir les ruches
alentour – dégusta-
tion de miel et bee
therapy – est une
balade en soi,
ci, comme sur les rives des lacs lombards, on sirote goguette. Plus tard, le maréchal Tito en fera l’un de ses à travers les fermes
son café au petit matin, hypnotisé par les eaux lieux de villégiature. Son ancienne résidence secondaire et villages locaux.
Renseignements
émeraudes aux nuances surnaturelles, apaisé y a d’ailleurs été conservée dans son jus, transformée en auprès de
par la force paisible des montagnes. Et l’on hôtel au charme fifties (Vila Bled). Aujourd’hui, ce sont l’office du tourisme
se prend à rêver : la vie serait-elle plus douce plutôt les sportifs et les amateurs de vigoureux bols de Slovénie.
www.slovenia.info
dans l’un de ces chalets alpins cachés alentour ? d’air qui règnent en maîtres sur la région, pratiquant ski,
Mais le lac montagnard version slave a sa propre per- patin et hockey sur glace l’hiver ; paddle, nage et aviron
sonnalité. Plus nature et moins bling-bling que son cou- l’été (c’est ici qu’aura lieu en 2020, et pour la cinquième
sin italien, Bled se parcourt à pied en une heure trente fois, le championnat du monde d’aviron).
(une balade de 6 km) et cultive la green attitude sans se Ceux qui préfèrent rester sur la terre ferme grimpent
forcer. Un exemple ? Sur le lac, les engins à moteur sont en général jusqu’au château médiéval, afin de décou-
tout simplement interdits. Pour se rendre sur l’îlot (pas vrir une vue plongeante sur le lac. Du haut de son
si) central, on emprunte les pletna, les gondoles locales, éperon rocheux, il est le parfait point d’observation
fabriquées à la main dans un village voisin. Seuls les pour regarder varier, au gré de la météo, les couleurs
habitants du village en question peuvent les conduire, de l’eau. Les plus aventureux enfourchent ensuite
une tradition qui se transmet de père en fils. Mais si Bled leur vélo pour découvrir les fermes et villages du coin.
chérit son authenticité, il a aussi connu sa dose de À quelques kilomètres de là, ils rejoignent le parc
paillettes quand, à partir de la fin du xixe siècle, ses rives national du Triglav, paradis des randonneurs. Mais ça,
accueillaient la bourgeoisie austro-hongroise en c’est une autre histoire…
59

1/ Capeline Glory en paille,


Minelli, 49 €. www.minelli.fr

2/ Chemise Cila en coton


rayé, Chloé Stora, 155 €.
www.chloestora.com

3/ Sac-coffre en bambou
fait main, Mango, 49,99 €.
shop.mango.com

4/ Brume corporelle
parfumée Le Soleil,
Kerzon, 34 € les 100 ml.
www.kerzon.paris

5/ Minishort en denim brodé,


Isabel Marant, 320 €.
www.isabelmarant.com

6/ Sandales Liya, en matière


tissée à la main en Éthiopie,
Pierre Hardy × Lemlem,
1 490 €. www.pierrehardy.com

3
4

4 août 2018 — Photo Joaquin Laguinge pour M Le magazine du Monde


60

À quoi ressemble une combattante de 79 ans? Adoubée Californie à Fresno, puis au CalArts (California Institute of
« marraine du féminisme » par le New York Times, Judy the Arts), à Los Angeles. Le duo y organisera l’année sui-
Chicago n’a renoncé ni au dress code — tunique et baskets vante l’exposition mythique « Womanhouse ». « On nous
fuchsia, top en dentelle noire et cheveux orange — ni au prétend que l’art est universel, mais il ne l’est pas. Il est
combat. Et, sans fausse modestie, la militante raconte volon- construit sur le canon de l’artiste mâle », déplore celle qui se
tiers le long chemin solitaire que fut et demeure sa vie. Née fait dorénavant appeler Judy Chicago. Et d’ajouter : « Je
Cohen à Chicago, Judy n’a jamais connu que la bataille. Dans n’ai jamais cru que l’art féministe devrait être uniquement
le salon familial, son père syndicaliste, communiste blacklisté pour les femmes. Après tout, n’avons-nous pas passé
sous le maccarthysme, l’invite à prendre la parole dans une des siècles à regarder le travail des hommes ? »
ambiance de meeting permanent. À l’université de Californie L’artiste ne fait pas l’unanimité chez les féministes. Ainsi n’a-t-
à Los Angeles (UCLA), où elle entreprend des études d’art elle jamais été invitée à rejoindre les Guerrilla Girls, ce collectif
en pleine guerre froide, elle pense trouver sa place dans le qui dénonce le sexisme dans l’art à coups d’actions ou d’af-
bouillonnement créatif de la métropole californienne. Mais fiches tonitruantes. À la différence de beaucoup de créatrices,
les jeunes gens aux idées larges, comme les vieux profes- elle n’est pas dans le récit autobiographique, pas plus que
seurs à l’esprit étriqué, l’ignorent. « À cette époque, il n’y dans la performance ou le body art. Elle agit plutôt en cher-
avait pas de mots pour qualifier notre frustration de femmes, cheuse, traquant les angles morts de l’Histoire. Elle consacre
confie-t-elle. On ne parlait pas alors de genre. » cinq ans à son projet le plus célèbre, The Dinner Party, exposé
L’artiste navigue du côté des mouvements Light and Space en 1979. Son idée ? Célébrer 1 038 femmes qui ont compté
et Finish Fetish, versions californiennes du minimalisme new- dans la culture. L’extravagante installation triangulaire, formée
yorkais. Pour faire son trou, elle se crée un personnage de de tables dressées d’assiettes ornées de vulves, lui vaut une
macho : cheveux courts, verbe haut, cigare au bec. Rien n’y grande popularité. Les critiques, eux, ne la ménagent pas.
fait. «L’artiste John Coplans m’a dit qu’on ne peut être artiste Composé de céramiques et de broderies, le banquet est jugé
et femme en même temps, se souvient-elle. Et lorsque je suis outré, limite kitsch, au moment où émerge une génération
allée voir Harold Rosenberg, qui était un grand critique d’art d’artistes femmes conceptuelles. « J’ai tout perdu dans cette
à New York, il a essayé de me sauter dessus. » Son minima- histoire, soupire-t-elle, mon atelier, mon équipe, mon
lisme diffère de celui de ses comparses masculins. Aux lignes mariage… » Elle n’en dira pas plus. À la faveur de la relecture
anguleuses, elle préfère la rondeur des capots de Chevrolet de ces années contestataires, l’œuvre est installée depuis
Corvair qu’elle peint de formes oblongues, ou la douceur 2007 de manière permanente au Brooklyn Museum.
de sa Feather Room : une salle remplie de plumes blanches Avec le nouveau souffle donné au féminisme par le mouve-
que le public arpente pieds nus. Quand ses confrères optent ment #metoo, Judy Chicago est plus sollicitée que jamais.
pour des aplats nets et précis, elle se délecte de couleurs Mais rien n’est acquis, avertit-elle : « Le changement, ce n’est
plus atmosphériques. Jusqu’à réaliser dans les années 1970 pas se débarrasser de quelques individus comme Weinstein,
des expériences de fumigation de couleurs en plein air, dans mais changer le système.» Avant d’ajouter : « Je suis connue,
un esprit très hippie et psychédélique. je vends, mais mes œuvres coûtent toujours moins cher
Pour éveiller les consciences sur la place de la femme dans que celles des hommes. »
l’art, elle cofonde en 1971 avec Miriam Schapiro le Feminist « los angeles, les années cool / Judy chicago », Villa arson, nice.
Art Program, abrité d’abord à l’université d’État de Jusqu’au 4 novembre. www.villa-arson.org

Elle a fait de son œuvre un plaidoyer féministe. Artiste


inclassable, intellectuelle et militante, l’Américaine

Judy Chicago
n’a cessé d’expérimenter depuis les années 1960.
Courtesy de l’artiste et Salon 94 Gallery, New York

Au croisement du pop art, du Light and Space


et du minimalisme, son travail est exposé jusqu’au
4 novembre à la Villa Arson, à Nice. Par Roxana Azimi — Photo Anaïs Boileau
M Le magazine du Monde — 4 août 2018
Judy Chicago
à la Villa Arson,
à Nice, le 26 juin
devant Birth Hood
(1965-2011).
62

Sur un plateau.

“Fraise et
Chocolat”,
goût double.
par Valentin Pérez

Diego, artiste, aime la glace à la fraise et


les jolis garçons. David, étudiant, pré-
fère le parfum chocolat et le régime cas-
triste. En 1994, Fraise et Chocolat, qui
ressort en salle cet été, raconte com-
ment le second, empreint de culture
machiste, va surveiller le premier, tandis
que se noue entre eux une amitié ambi-
guë. Plaidoyer contre l’intolérance, le

Pierre philosophale. Intra-muros. Par Nadine Redlich film est le projet de Tomás Gutiérrez
Alea, réalisateur cubain « officiel », mais
qui, depuis la fin des années 1960, signe
des œuvres qui interrogent les travers
de l’ère postrévolutionnaire (La Mort
d’un bureaucrate, Mémoires du sous-
développement). Au moment du tour-
nage, Alea sait qu’un cancer le ronge.
Opéré aux États-Unis, la fatigue l’accable
et l’oblige finalement à diriger les scènes
depuis son lit. Il transmet ses indications
à Juan Carlos Tabío, son premier assis-
tant, qui passera coréalisateur tant son
rôle fut central sur le plateau.
« Je pensais que mon film plairait parce
que c’était une histoire humaine, émou-
vante, confiera Alea au Courrier de
l’Unesco en 1995. Mais le succès a
dépassé mes espérances. » Sélectionné
au Festival de Berlin, Fraise et Chocolat
remporte le Grand Prix du jury. Le voilà
distribué dans le monde entier. La presse
applaudit. Aux États-Unis, il est acheté
par un certain Harvey Weinstein qui, non
sans quelques coupes supplémentaires
au montage, le hisse aux nominations
des Oscars dans la catégorie Meilleur film

Illustration Satoshi Hashimoto pour M Le magazine du Monde. Thomas Sauvin


étranger. À La Havane, devant l’entrée du
Yara, le seul cinéma à le diffuser, la file
d’attente s’étend sur plusieurs centaines
de mètres : les Cubains veulent voir à
l’écran cette relation impossible dont l’un
des protagonistes est ouvertement gay,
comme on ne dit pas encore à l’époque
(on écrit « homo » dans Le Monde et
L’Express, « pédé » dans Libé et L’Huma).
Deux ans plus tard, Tomás Gutiérrez Alea
sera emporté par le cancer, au cours du
tournage de Guantanamera, et c’est une
nouvelle fois Juan Carlos Tabío qui pren-
dra le relais, afin que l’ultime film de son
maître puisse prendre vie.
Fraise et Chocolat, de tomás gutiérrez alea
et juan carlos tabío (1h50), en version
restaurée. en salle le 8 août.

M Le magazine du Monde — 4 août 2018


Temps de pose. Portraits chinés.
Au festival
Portrait(s), organisé
à Vichy jusqu’au
9 septembre, le
collectionneur et
éditeur Thomas
Sauvin expose
une petite partie
du projet « Beijing
Silvermine », un
ensemble d’archives
photographiques
qu’il accumule
en Chine depuis
plus de dix ans.
Le Français a sauvé
de la destruction
plus de 500 000 né-
gatifs d’images
personnelles,
portraits de famille
ou autres, allant
des années 1930
au début des an-
nées 2000, période
de l’essor des ap-
pareils numériques
et de la disparition
de l’argentique. Une
histoire populaire
de la Chine.
« Beijing Silvermine », galeries
du Centre culturel Valery-Larbaud.
Jusqu’au 9 septembre. www.ville-vichy.fr
64

Mots croisés g r i l l e n o 359 Sudoku n o 359 - difficile


PhiliPPe duPuis yan georget

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15
Compléter toute
I la grille avec des
chiffres allant de 1
à 9. Chacun ne doit
II être utilisé qu’une
seule fois par ligne,
III par colonne et par
carré de neuf cases.

IV

VI

Solution de la grille
VII précédente

VIII

IX

X
Bridge n o 359
Fédération Française de bridge

XI

XII

XIII

XIV

XV

Horizontalement I Ne va certainement pas faire comme les autres. II A fait bouffer les
dames. L’Académie le préfère au sponsor. III Dérange les plus proches. Son droit est souvent
bafoué. En berne. IV Tournerai le dos à mes engagements. Couvris le passage. V Service à
l’ancienne.Au pied et à l’œil.Arrivée sur terre. VI Fait circuler, images et sons. Le sien est bien
sûr le bon. VII Par ici la sortie. Bien mal accueillie. Soutient dans l’angle. VIII Point. Vergue ou
beaupré.Ardent. IX Dans la pliure. Ouvre des possibilités. Henri y retrouvait Diane. Personnel.
X Asie, Europe et beaucoup d’autres. Le Rhône y entre et en ressort. XI Richesse égyptienne.
Conjonction. Lion grignoté par les Chinois. Douceur peu académique. XII Fait preuve. Suivons
à distance. Au cœur de la nuit. XIII Vient d’avoir. En tête. Support. XIV Dégradait lentement.
Repris grossièrement. XV Recherchée dans les affaires.
Verticalement 1 Se débrouille pour que nous ne manquions de rien. 2 Gras pâturages.Toujours
en alarme. 3 Assommantes à la longue. Sorti des urnes. Le temps d’un tour. 4 Espagnole redeve-
nue marocaine. Parlera sur un autre ton. Sorti d’un bain très chaud. 5 Ravitaillements à la source.
Spectacle à Kyoto. Grecque. 6 Produisît de l’effet. A libéré les femmes de leurs corsets. 7 Jeune
manifestation. Première sur la Route du rhum. Sorcière arabo-persane. 8 Termine la pièce. Belle
comme ses images. 9 Riches décorations. Piégée. Parti faire un petit tour chez Morphée. 10
épreuve d’endurance. Station de nettoyage. Facilitent la prise en main. 11 Aigle ou busard.
Bloque tout. Possessif. 12 Pas habituées aux belles manières. évite la chute du roi. 13 Personnel.
A mis des spaghettis dans ses westerns. Plaisir félin. Sur la portée. 14 Bon gros dans la fosse. La
moitié de tout. Associé au crime. 15 Entreprise de démolition. Dans la bourse des Nippons.

Solution de la grille no 358


Horizontalement I Magret.Articles. II Irrégulier. Reçu. III Cri.Ases. OTAN. IV Rimais. Sourisse. V Œillades. In.
Ur. VI Ère. Lublin. Trac. VII Nez. Leone. Va. VIII TB. Braderie. RER. IX Rapiates. Rose. X énée. Tt. Neveu.
XI Ancienne.Nuer. XII.Renversantes. éa. XIII Il. élat (talé).Eudes. XIV Saine.Areva.Out. XV Endurcissements.
Verticalement 1 Micro-entreprise.2Arrière-ban.élan.3 Grimiez.Péan.Id.4 Ré.Al.Bienvenu.5 égaillera.Celer.
6 Tussau. Attira. 7 Le. DB. Détestai. 8 Aisselles. Na. Rs. 9 Ré. Osier. Années. 10 Trou. Noir. étuve. 11 Tri. Néon.
édam. 12 Crainte. Sensé. 13 Lens. Revu. Son. 14 éc. Suave. EEE. Ut. 15 Supercarburants.

M Le magazine du Monde — 4 août 2018


L'al bum

the beatles

“Abbey Road”,
pochette mystère.
“Le Monde” propose une coLLection des aLbuMs du céLèbre
groupe angLais en vinyLes. preMier voLuMe : “abbey road”,
dont Le visueL aLiMenta Les pLus foLLes ruMeurs.
par sylvAin siclieR

Fin de matinée, le 8 août 1969. plaque au nom des Beatles et une mort. Tout fait signe : la couleur des
Paul McCartney, John Lennon, autre à celui de la rue qui donne son vêtements des Beatles, la voiture
George Harrison et Ringo Starr titre au disque, Abbey Road, figurent de police noire garée, un corbillard
s’apprêtent à emprunter le passage sur un muret de pierre. La silhouette et, au recto, si l’on relie les trous
piéton d’Abbey Road, à quelques d’une jeune fille en robe bleue sort dans le mur on obtient le chiffre 3,
mètres du numéro 3 de cette rue du cadre. Simple, efficace. soit les trois musiciens survivants.
du nord-ouest de Londres, où sont Quelques jours après sa parution, La pochette sera régulièrement
situés les EMI Recording Studios. le grand n’importe quoi des interpré- imitée. Par The Red Hot Chili
Les Beatles y ont enregistré la plupart tations commence à circuler. Avec Peppers, nus avec une chaussette
de leurs chansons, dont celles de leur cette pochette, les Beatles indique- en guise d’étui pénien, les person-
futur album, pour la pochette duquel raient à leurs fans que Paul McCartney nages de la bande dessinée Snoopy,
Iain MacMillan est chargé de prendre est mort – il y a déjà eu des rumeurs le comique Benny Hill, le groupe
des photographies. En une dizaine identiques à l’écoute de chansons qui funk-soul Booker T and the MG’s,
de minutes, les musiciens, en habits renfermeraient des messages cachés. le guitariste de jazz George Benson…
de ville, traversent en file indienne, Les preuves ? Il – ou plutôt son sosie – Et par le premier concerné,
dans un sens puis dans l’autre. Parmi est le seul à être pieds nus. Le seul McCartney. Sur son disque Paul is
les vues, en arrière-plan des Beatles, dont la jambe droite est en avant. Live, en 1993, il traverse avec un chien
un autobus à impériale rouge aurait Le seul à fumer une cigarette, et de la tenu en laisse (de la main gauche)
eu de l’allure, mais le mouvement main droite, circonstance aggravante le fameux passage piéton. Devenu,
des jeunes gens ne convient pas. puisqu’il est gaucher. La plaque depuis la sortie de l’album Abbey
La photo, qui va devenir célèbre, minéralogique d’une Coccinelle Road, un lieu de pèlerinage pour les
présente une géométrie parfaite, avec – beetle en anglais, soit « scarabée », fans des Beatles.
la perspective de la rue dégagée. symbole égyptien de la résurrection –
L’album est publié le 26 septembre est LMW28IF. Traduction : McCartney “Abbey RoAd”, the beAtles vinyl collection.
1969. Au verso de la pochette, une aurait eu 28 ans s’il (« IF ») n’était pas 9,99 €, suR www.AltAyA.fR

UNE MAGNIFIQUE COLLECTION


DES ALBUMS DES BEATLES
EN VINYLES 180 GRAMMES

01 76 54 06 52 www.thebeatles.com
“Beatles” is a trademark of Apple Corps Ltd.
“Apple” and the Apple logo are exclusively licenced to Apple Corps Ltd.

www.altaya.fr Photographs © Apple Corps Ltd.


66

Le blouson
de Martin Solveig.
Le petit prince de La french touch revient avec Le singLe “My Love” et
se produit cet été dans des festivaLs, avant une tournée hivernaLe. sur
scène coMMe au quotidien, iL reste attaché à son teddy passe-partout.
propos recueillis par Valentin Pérez

Mon manager, Yeoram Kalfa, m’a Coton et manches en soie, pas trop brillant. à écouter
offert ce blouson teddy Dries van J’aime sa simplicité, le bord-côte qui me My Love (virgin
Noten en 2015, lors de ma participation au réussit et la coupe courte. Il est habillé mais eMi / universaL),
avant un nouveL
festival Coachella, en Californie. Habituelle- pas ennuyeux, va avec une chemise comme aLbuM attendu
à La fin
ment, je cloisonne ma garde-robe. Quand je avec un tee-shirt. En général, je m’accorde de L’année.
compose seul en studio, par exemple, je peu de vêtements onéreux, il y a une telle
en concert
porte des habits confortables, presque des inflation dans les tarifs du luxe aujourd’hui, à coLMar,
pyjamas. Ce que je ne fais pas sur scène où cela me dérange… Vous ne me verrez pas Le 4 août ;
à Landerneau,
j’ai besoin de vêtements qui me permettent avec la marque Vetements, par exemple. Le 17 août ;
à bréaL-
d’incarner mon personnage public. Je ne J’aime la mode mais dix mille balles pour sous-Montfort,
peux pas me vêtir comme dans la vie. Je une veste, je trouve ça déraisonnable. Cela Le 26 août ;
et à L’oLyMpia,
sais que mes sets sont toujours meilleurs vient sûrement de mes parents, qui sont très à paris,
lorsque j’enfile le bon costume de scène, anti-bling. Moi, peu à peu, j’ai appris à doser : Le 2 noveMbre.

quand j’entre dans la peau du performeur. je n’ai aucun problème à porter une montre
Être en représentation devant des gens est en or jaune aujourd’hui, mais seulement avec
une expérience déstabilisante. On se donne une tenue sport ou du denim, pour contras-
et on a envie de se protéger en même ter. J’ai appris à m’amuser. J’essaie modeste-
temps. Le vêtement permet cela : c’est une ment de construire une silhouette. Avec le
protection qui apaise. Malgré tout, ce blou- temps, j’ai compris que je suis trop petit pour
son-là reste l’exception : la seule pièce les manteaux longs, trop pâlot pour les
transversale que je porte partout, derrière teintes beiges ou vert clair. Pour moi, le mec
les platines comme chez le coiffeur. C’est le plus stylé du monde, c’est le rappeur
le genre de fringues qui gagne à tous les Asap Rocky. Lui peut tout porter : costume
coups, celle qu’on sort quand on est mal trois-pièces, tenue technique ultra-
à l’aise, qu’on manque de temps. Noir. Sobre. street… Moi, j’ai encore du chemin !
Martin Solveig

M Le magazine du Monde — 4 août 2018


UNE MAGNIFIQUE COLLECTION
DES ALBUMS DES BEATLES EN VINYLES 180 GRAMMES

01 76 54 06 52
www.altaya.fr
www.thebeatles.com
“Beatles” is a trademark of Apple Corps Ltd.
“Apple” and the Apple logo are exclusively licenced to Apple Corps Ltd.
Photographs © Apple Corps Ltd.
TO BREAK THE RULES,
YOU MUST FIRST MASTER
THEM.*

LA VALLÉE DE JOUX. DEPUIS DES MILLÉNAIRES, UN


ENVIRONNEMENT DUR ET SANS CONCESSION ;
DEPUIS 1875, LE BERCEAU D’AUDEMARS PIGUET,
ÉTABLI AU VILLAGE DU BRASSUS. C’EST CETTE
NATURE QUI FORGEA LES PREMIERS HORLOGERS
ET C’EST SOUS SON EMPRISE QU’ILS INVENTÈRENT
NOMBRE DE MÉCANISMES COMPLEXES CAPABLES
D’EN DÉCODER LES MYSTÈRES. UN ESPRIT DE
PIONNIERS QUI ENCORE AUJOURD’HUI NOUS INSPIRE
POUR DÉFIER LES CONVENTIONS DE LA HAUTE
HORLOGERIE.
+33 1 53 57 42 16 | AUDEMARSPIGUET.COM

MILLENARY
CADRAN OPAL
EN OR ROSE
MARTELÉ

BOUTIQUE AUDEMARS PIGUET :


PARIS : RUE ROYALE

*POUR BRISER LES RÈGLES, IL FAUT D’ABORD LES MAÎTRISER.


É T É 2 0 1 8

Sur la Côte
d’Azur, en 1992.
PETER MARLOW/
MAGNUM PHOTOS

Loin du fantasme
de décontraction, de liberté
et de plaisir, s’exposer
dénudé sur le sable
ne peut se faire qu’au prix
du respect de conventions
complexes. Après un long
apprivoisement du littoral,
le bikini, le bronzage, puis
l’installation de plages
en pleine ville se sont
imposés au fil de l’histoire
comme de petites
révolutions… très codifiées

Corps d’été
5
L E S A F F I N I T É S V É G É TA L E S

Le chêne de Belinda Cannone,


une « torche de temps pur »
6
B O N CO U R AG E !

Un outil de régulation de l’espace


politique pour Cynthia Fleury

7 8
UN MANUEL POUR DEUX EQUISSES DU FUTUR

Josette Rey-Debove et Alain Les mutantes afrofuturistes de


Rey, les vrais auteurs du Robert la plasticienne Wangechi Mutu

Samedi 4 août 2018 · Cahier du « Monde » No 22880 · Ne peut être vendu séparément
·
DOSSIER
2
LE MONDE S A M E D I 4 AO Û T 2 0 1 8

CORPS D’ÉTÉ

Canons du
A N N E C H EMIN
bord de mer
l’historien Christophe Granger. Pour « qu’il de-
vienne possible de s’allonger en public, insiste-

D
epuis l’entre-deux-guerres, la pla- t-il, sur une plage à moitié nu sans susciter l’ef-
ge est devenue la scène d’une sus- froi ou la curiosité », il a fallu bousculer une
pension des habitudes, d’un autre montagne de conventions sociales. « Le dénu-
rapport au corps. C’est sur le sable, dement a beau avoir gagné la partie dans les an-
dans un espace public ouvert à nées 1960, “se mettre à nu” dans un lieu public
tous, que les estivants viennent cultiver des reste, aujourd’hui encore, une opération com-
plaisirs qui étaient encore impensables il y a plexe, ajoute Vincent Coëffé. Il a fallu imaginer
deux siècles – le plein air, le soleil, la (quasi) nu- des règles encadrant cette exposition des corps. »
dité et la baignade. C’est dans ce lieu, ajoute Les premières de ces règles furent adminis-
l’historien Christophe Granger dans La Saison tratives et réglementaires. Dès le XIXe siècle,
des apparences (Anamosa, 2017), que s’impo- une police du corps veille scrupuleusement au
sent « le souci du bronzage, la stylisation des respect de la décence et de l’ordre moral dans
postures et l’habileté à se dévêtir en public ». les stations balnéaires. En 1837, une affiche de
L’histoire de la plage est en effet intimement la « police des bains de mer » de Granville
liée au lent dévoilement des corps. Au XIXe siè- (Manche) partage ainsi la plage en trois sec-
cle, les femmes qui se hasardent au bord de teurs : « Une partie exclusivement réservée au
l’eau portent un pantalon qui descend jus- bain des femmes, une partie exclusivement ré-
qu’aux genoux, une chemise, une ceinture, un servée au bain des hommes habillés, une partie
bonnet, des bas et des chaussures. « Le costume exclusivement réservée au bain des hommes
de bain digne de ce nom doit être ample, voire non habillés. » Le règlement interdit en outre
bouffant, non seulement pour envelopper et « aux hommes de se promener ou de station-
protéger le corps des intempéries, mais surtout, ner sur ou le long de la grève occupée par les
pour brouiller son contour et occulter sa chair, femmes durant le bain de celles-ci ».
souligne l’anthropologue Jean-Didier Urbain,
auteur de Sur la plage (Petite bibliothèque « BON ORDRE » ET « DÉCENCE »
Payot essais, 2016). Il s’agit avant tout de crypter Dans l’entre-deux-guerres, les conflits s’exa-
silhouette et carnation, la forme et la substance cerbent sur le « périmètre des nudités accepta-
corporelles, et les soustraire au regard de l’au- bles », selon les mots de Christophe Granger.
tre. » Mais, à la fin du XIXe siècle, émerge un Dans un article publié en 2008 (revue Rives
puissant mouvement de libération des corps. nord-méditerranéennes), l’historien raconte
« A cette époque, le naturisme, une philoso- les « batailles de plage » qui ont rythmé les an-
phie morale qui proclame les vertus du sport, nées 1920 et 1930. « Les arrêtés, dont le recen-
sement reste malaisé, se multiplient à partir du
milieu des années 1920, à la fois pour les plages
« La plage passe pour un lieu du littoral et pour celles, intérieures, de rivières,
d’étangs, etc. Les administrations municipales,
de liberté, de tolérance et pour lutter contre la “licence des plages”, se
d’authenticité où chacun rêve prévalent de leur compétence à maîtriser la
“voie publique” et ceux qui l’occupent. »
d’un retour à l’état de nature. A Moliets-et-Maa (Landes), en 1933, le maire,
considérant que les « tenues malséantes » ne
C’est pourtant un fantasme » sauraient être tolérées sur le sable, oblige les
estivants à s’y promener revêtus d’un maillot
VINCENT COËFFÉ
de bain « couvrant entièrement le torse, le bas-
historien
sin et la partie haute des membres inférieurs ». A
La Rochelle, un arrêté de 1934 contraint les bai-
gneurs à « s’envelopper d’un peignoir boutonné
ou fermé et couvrant le corps tout entier pour
du plein air et de la nudité, ainsi que la méde- effectuer le trajet de leur habitation à la plage ».
cine, qui affirme que le soleil guérit certaines A Boulogne-sur-Mer, en 1934, le maire proscrit
maladies comme la tuberculose, préparent le « les caleçons de sport » sur la plage au nom du
terrain à une nouvelle manière d’exposer son « bon ordre et de la décence ». Trente ans plus Sur la Côte d’Azur, en 1992. PETER MARLOW/MAGNUM PHOTOS
corps en public, explique Vincent Coëffé, maî- tard, Le Gendarme de Saint-Tropez, film de Jean
tre de conférences en géographie à l’université Girault sorti en 1964, est le lointain héritier de
d’Angers (Esthua, tourisme et culture). Dans cette police des corps. Ludovic Cruchot, le gen-
l’entre-deux-guerres, les femmes issues d’une darme incarné par Louis de Funès, et l’adju-
élite culturelle et sociale, appartenant notam- dant Gerber, joué par Michel Galabru, y tra- des relations d’interdépendance s’intéresse à désamorcer les tensions, gérer leurs regards,
ment à l’univers de l’art, commencent, l’été, à se quent les tenues indécentes sur les plages tro- l’étrange ballet social qui se joue sur le sable. « Il apprivoiser la quasi-nudité des voisins. « Ces
dénuder sur le sable tout en suscitant la contro- péziennes. Le film exagère à peine la réalité : est impensable qu’une femme ait pu se montrer multiples règles, qui ont été intériorisées au tra-
verse autour de l’immoralité. Elles s’affranchis- alors que le monokini apparaît la même année au XIXe siècle en public, sans se faire conspuer vers d’un long apprentissage, permettent à cha-
sent peu à peu de certaines convenances en ex- sur la Côte d’Azur, le ministre de l’intérieur de par la société, dans un de ces costumes de bain cun de se contrôler tout en mettant en scène, sur
posant aux regards leurs bras et leurs jambes. » Georges Pompidou Roger Frey fait savoir aux qui sont aujourd’hui d’usage courant », consta- le sable, l’aisance et le relâchement », décrypte
En 1907, la nageuse et comédienne austra- maires, par circulaire, que cette pratique relève te-t-il en 1939 dans La Civilisation des mœurs Vincent Coëffé. Il s’agit, selon lui, d’un « trans-
lienne Annette Kellerman fait ainsi scandale de l’outrage public à la pudeur et que la justice (rééd., Pocket, 2003), un ouvrage consacré à la fert d’urbanité » : « Le régime de civilité extrême-
en revêtant, sur une plage de Boston, un poursuivra les délinquantes. transformation des régimes d’émotions en Eu- ment élaboré de la plage permet aux estivants
maillot « une pièce » qui lui vaut des poursui- Les règles administratives ou judiciaires, tou- rope de l’Ouest. Si ce dévoilement des corps est de vivre à moitié nus, sans heurts et sans conflits,
tes judiciaires. Cette tenue « moulante » finit tefois, ne sauraient régir seules l’exposition des possible, analyse Norbert Elias, c’est parce qu’il dans un espace public ouvert à tous. »
par s’imposer sur le littoral français dans les corps sur le littoral. Comme tout espace social, s’inscrit dans le long processus de répression Pour Christophe Granger, ce code de la « dé-
années 1920, avant d’être concurrencée au dé- la plage est gouvernée par des normes infor- de l’affectivité et de la sensibilité survenu entre cence estivale », qui proscrit notamment les re-
but des années 1930 par le « deux-pièces » : un melles d’une immense complexité. « La plage le XVe et le XIXe siècle dans les sociétés occiden- gards trop appuyés ou les gestes déplacés, finit
maillot qui montre pour la première fois le passe pour un lieu de liberté, de tolérance et tales. « Nos coutumes sportives et balnéaires, les par « opérer une sorte d’effacement décisif du
ventre, même s’il cache encore pudiquement d’authenticité où chacun rêve d’un retour à l’état libertés que nous nous accordons – par rapport corps ». Sur la plage, estime l’historien, règne
le nombril. En 1946, le Français Louis Réard va de nature, analyse Vincent Coëffé. C’est pour- aux phases précédentes – sont la marque d’une un « régime de correction des regards, quelque
plus loin en inventant le bikini, un maillot mi- tant un fantasme : elle est une scène sociale où se société au sein de laquelle la plus grande retenue chose comme une indifférence ou mieux encore,
nimaliste auquel il donne le nom d’un atoll du déploient des conventions très sophistiquées qui est considérée comme allant de soi, et où hom- pour le dire avec les mots [du philosophe]
Pacifique où se déroulent des essais nucléaires. régulent en détail les apparences corporelles, les mes et femmes sont assurés que de fortes auto- Georg Simmel ou ceux [du sociologue] Erving
Si son créateur choisit d’associer le bikini à gestes, les postures et les regards. » contraintes et des règles strictes de savoir-vivre Goffman, une “inattention respectueuse” ».
une explosion, c’est sans doute parce qu’il com- Pour comprendre la subtilité de ces règles, les limitent l’initiative des individus », écrit-il. C’est ainsi, conclut-il, que s’organise « une indif-
prend qu’une révolution culturelle est en chercheurs qui travaillent sur ce thème en ap- Sur la plage, les estivants connaissent ce co- férence contextualisée », qui « dépouille le corps
cours. Exposer son corps aux regards publics pellent au sociologue allemand Norbert Elias de des mœurs sur le bout des doigts : tous sa- nu des lectures proprement impudiques qui,
est en effet un « immense remuement », estime (1897-1990). Dans les années 1930, ce théoricien vent parfaitement surveiller leurs postures, n’importe où ailleurs, s’attachent à la nudité ». h
·
3
S A M E D I 4 AO Û T 2 0 1 8
DOSSIER LE MONDE

Comme tous les espaces publics,


la plage est régie par des
conventions informelles et
sophistiquées. Seul cet ensemble
de règles tacites permet aux
estivants de se côtoyer à moitié
nus sans heurts et sans conflits, Un long apprivoisement
en instaurant un « effacement
décisif du corps » du littoral
J
usqu’au XVIIe siècle, le bord de mer souligne l’anthropologue Jean-Didier Urbain
passe pour un monde effrayant, dans Sur la plage (« Petite Bibliothèque Payot
tumultueux et dangereux. « L