Vous êtes sur la page 1sur 96
FLUIDE DE FORAGE ET TRAITEMENT MECANIQUE FORMATION FORAGE / PUITS ENSPM 2011 07/02/11
FLUIDE DE FORAGE ET TRAITEMENT MECANIQUE FORMATION FORAGE / PUITS ENSPM 2011 07/02/11

FLUIDE DE FORAGE ET TRAITEMENT MECANIQUE

FORMATION FORAGE / PUITS ENSPM 2011

07/02/11

FLUIDE DE FORAGE ET TRAITEMENT MECANIQUE FORMATION FORAGE / PUITS ENSPM 2011 07/02/11

INTRODUCTION

  • Introduction au forage

INTRODUCTION  Introduction au forage 2

2

INTRODUCTION  Introduction au forage 2
  • 01 LES FLUIDES DE FORAGE

3

LES FLUIDES DE FORAGE 3

LES FLUIDES DE FORAGE

LES FLUIDES DE FORAGE 4

4

LES FLUIDES DE FORAGE 4

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE

  • NETTOYAGE DU PUITS

  • MAINTIEN DES DEBLAIS

  • REFOIDISSEMENT / LUBRIFICATION DE L’OUTIL

  • PREVENTION DES CAVAGES ET DES RESSEREMENTS

  • PREVENTION DES VENUES

  • CONSOLIDATION DES PAROIS

  • PARTICIPATION A L’AVANCEMENT

  • RENSEIGNEMENT SUR LA FORMATION

5

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE  NETTOYAGE DU PUITS  MAINTIEN DES DEBLAIS  REFOIDISSEMENT

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE

  • NETTOYAGE DU PUITS • Réhologie • Densité • Hydraulique

    • 1. Débit

    • 2. Écoulement

    • 3. Vitesse annulaire

6

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE  NETTOYAGE DU PUITS • Réhologie • Densité • Hydraulique

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE

  • MAINTIEN DES DEBLAIS • Thixotropie • Densité

7

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE  MAINTIEN DES DEBLAIS • Thixotropie • Densité 7

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE

  • REFOIDISSEMENT / LUBRIFICATION DE L’OUTIL • Température • Nettoyage de l’outil

8

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE  REFOIDISSEMENT / LUBRIFICATION DE L’OUTIL • T em p

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE

  • PREVENTION DES CAVAGES ET DES RESSEREMENTS • Nature de la phase liquide : eau (sel) / huile • Densité • Filtrat Hydraulique

9

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE  PREVENTION DES CAVAGES ET DES RESSEREMENTS • Nature de

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE

  • PREVENTION DES VENUES • Densité • Dégazage en surface

10

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE  PREVENTION DES VENUES • Densité • Dégazage en surface

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE

  • Consolidation des parois • Dépôt d’un cake • Nature des terrains forés

11

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE  Consolidation des parois • Dépôt d’un cake • Nature

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE

  • PARTICIPATION A LAVANCEMENT • Hydraulique • Rhéologie • Filtrat • Densité

12

1. FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE  PARTICIPATION A L ’ AVANCEMENT • Hydraulique • Rhéologie

FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE

  • RENSEIGNEMENT SUR LA FORMATION • Déblais • Altération des propriétés • Remontées d'informations (MWD….)

13

FONCTIONS DES FLUIDES DE FORAGE  RENSEIGNEMENT SUR LA FORMATION • Déblais • Altération des propriétés

2. PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • DENSITE : • Paramètre l’un des plus importants pour le contrôle du puits. • Suffisamment élevé pour maintenir le puits et prévenir les venues • Suffisamment contrôlée pour éviter de créer des fractures • l’allourdissement est le plus souvent réalisé par ajout de Sulfate de Baryum (Baryte) ou de Ca CO3. • Valeur max Baryte : 2.25 Valeur max Caco3 : 1.75

14

2. PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  DENSITE : • Paramètre l’un des plus importants pour
2. PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE
2. PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

15

2. PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE 15

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • DENSITE : • Pression hydrostatique :

g . H

P d .

Système international :

P

: Pression hydrostatique exprimée en Pascal (N / m 2 )

: Densité du fluide

g

: Accélération de la pesanteur (= 9.81 m / s 2 )

H

: hauteur (verticale) en m

16

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  DENSITE : • Pression hydrostatique : g . H P

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • DENSITE : • Pression hydrostatique :

10.2 P = .
10.2
P =
.

En unité métrique usuelle :

P

: Pression hydrostatique en bar

H

: Distance verticale entre A et B exprimée en m

d

: Densité du fluide

10.2 : Facteur de conversion (prenant en compte la valeur de g et les unité utilisées)

17

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  DENSITE : • Pression hydrostatique : 10.2 P = .

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • DENSITE : • EQUIVALENT CIRCULATING DENSITY :

La pression appliquée sur la formation en circulation est égale aux pertes de charges dans l’annulaire additionné au à la pression hydrostatique appliquée par le fluide :

La pression appliquée sur la formation en circulation est égale aux pertes de charges dans l’annulaire

Une importante ECD peut créer des pertes et il est important d’optimiser les propriétés rhéologiques de la boue pour avoir une trop forte variation entre la densité statique et l’ECD.

18

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  DENSITE : • EQUIVALENT CIRCULATING DENSITY : • La pression

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • RHEOLOGIE : • Etude

de

la

déformation

des matériaux

sous l’effet d’une

contrainte • En mécanique des fluides, deux types d’écoulement sont définis

  • 1. Ecoulement laminaire

  • 2. Ecoulement turbulent

19

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  RHEOLOGIE : • Etude de la déformation des matériaux sous

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • RHEOLOGIE : • Ecoulement laminaire :

V = 0 V max V = 0
V = 0
V max
V = 0
  • 1. Vitesse à la paroi = 0

  • 2. Vitesse maximale au centre

  • 3. Vmax = 2V avec V = Vitesse moyenne des paticules

20

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  RHEOLOGIE : • Ecoulement laminaire : V = 0 V

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • RHEOLOGIE : • Ecoulement turbulent :

DIRECTION OF FLOW
DIRECTION OF FLOW

1. Ecoulement tourbillonnaire 2. Vitesse des particules identique dans tout l’espace

21

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  RHEOLOGIE : • Ecoulement turbulent : DIRECTION OF FLOW 1.

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • RHEOLOGIE :

  • Taux de cisaillement (Sec-1) :

• Dans un écoulement laminaire, c’est le différence de vitesse

entre deux lame voisine, divise par la distance qui les sépare

V2 A A A A F r
V2
A
A
A
A
F
r

• Notation ɥ ou SR =

  • dV

dR

V V

2

1

r

22

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  RHEOLOGIE :  Taux de cisaillement (Sec-1) : • Dans

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • RHEOLOGIE :

  • Tension de cisaillement (Lbs / 100ft 2 ) :

• La tension de cisaillement est la force nécessaire pour maintenir

un taux de cisaillement constant

V2 A A A A F r
V2
A
A
A
A
F
r

• Notation Ƭ ou SS

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  RHEOLOGIE :  Tension de cisaillement (Lbs / 100ft )

SS

F

A

23

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  RHEOLOGIE :  Tension de cisaillement (Lbs / 100ft )

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • RHEOLOGIE : • Viscosité :

    • 1. Unité usuelle : le poise

    • 2. Pour les fluides de forage : Centipoise = millpascal.s

shear stress

shear rate

24

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  RHEOLOGIE : • Viscosité : 1. Unité usuelle : le

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • RHEOLOGIE : • A l'exception de quelques fluides simples (eau, huiles pures) ce

ratio n’est pas constant et il varie avec la valeur du cisaillement

(diminue pour les fluides de forages)

• Système rhéologique :

  • 1. Fluide Newtonien

  • 2. Fluide non Newtonien :

1. Fluide de Binghan :

La tension de cisaillement varie linéairement avec le taux de cisaillement amis il est nécessaire d’appliquer une force minimale pour mettre le fluide en mouvement (Yeld value)

  • 2. Fluide « power low » (Ostwald) :

Comme pour les fluides Newtoniens, il se met en mouvement dès qu’on lui applique une force de cisaillement aussi faible soit elle mais la tension de cisaillement n’est pas proportionnelle au taux de cisaillement. Elle est proportionnelle à la puissance n ieme du taux de cisaillement (appellation de « fluide en puissance »

25

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  RHEOLOGIE : • A l'exception de quelques fluides simples (eau,

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • RHEOLOGIE :

Ƭ = YV + VP . ɥ

Ƭ = k . ɥ n 26
Ƭ = k . ɥ n
26

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • RHEOLOGIE : • Fluide de Bingham : Ƭ = YV + VP . ɥ

YV : Yeld Value, force de friction chimique dans le fluide

VP : Viscosité Plastique, force de friction mécaniques dans le fluide

• Fluide power-law (Ostwald) : Ƭ = k . ɥ n

k est l’indice de consistance; plus k est élevé, plus le fluide est visqueux

n est l’indice rhéologique; il caractérise le profil découlement.

27

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  RHEOLOGIE : • Fluide de Bingham : Ƭ = YV
  • LES GELS

• La thixotropie représente les qualités de gélation de la boue à

l’arrêt.

• On distingue:

  • - les gels plats: la différence entre le gel 0 (10s à l’arrêt) et le gel 10 (10min à l’arrêt) est faible. Les gels plats sont facilement rompus.

  • - les gels progressifs: la différence entre gel 0 et gel 10 est importante. Ces gels demandent une force importante pour être rompus.

28

 LES GELS • La thixotropie représente les qualités de gélation de la boue à l’arrêt.

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • FILTRATION : • La boue est une suspension de solides : face à une zone perméable il y aura séparation phase solide / phase liquide par filtration

29

29

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  FILTRATION : • La boue est une suspension de solides

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • FILTRATION : • Qualité de la suspension :

Nature des solides

Equilibre chimique de la suspension (milieu dispersé)

Pression différentielle

Surface exposée

Temps

Perméabilité de la zone

Dépôt de solides = cake / eau filtrée = filtrat

30

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE  FILTRATION : • Qualité de la suspension : • Nature

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

  • FILTRATION : • Cake : doit être le plus étanche et fin possible

La tenue des parois / protection des zones proches du puits

Réduire le contact avec la BHA

• Réduire le contact avec la BHA friction / collage

friction / collage

Problématique cimentation

Filtrat : le plus faible possible

• Eviter de déstabiliser / hydrater les parois Réduire l’endommagement • 31
Eviter de déstabiliser / hydrater les parois
Réduire l’endommagement
31

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE

Contamination

Contaminant

Rheology

FL

pH

Pf

Mf

Ca 2+

Cl -

Drilled solids

PV

/

Gels

 



 

 

Salt

YV / Gels

 

Anhydrite

YV / Gels

 



 

 

Cement (CaO)

YV / Gels

 

CO2

carbonate gelation

 

 

H2S

no effect

 

 

 

M g 2+ b ri nes

YV / G el s

 
  •  

Bacteria

YV / Gels

 
  •  

 

32

PROPRIETES DES FLUIDES DE FORAGE Contamination Contaminant Rheology FL pH Pf Mf Ca Cl Drilled solids
  • 02 LES DIFFERENTS SYSTEMES

33

LES DIFFERENTS SYSTEMES 33
34

34

34

BOUE A BASE D’EAU DOUCE

  • BOUE DE FORAGE NATUREL : • EAU + ARGILE DE LA FORMATION + (BENTONITE) • ECONOMIQUE MAIS DE QUALITE MEDIOCRE • UTILISATION EN DEBUT DE FORAGE • CONVERSION EN TOUT TYPE DE BOUE A L’EAU

35

BOUE A BASE D’EAU DOUCE  BOUE DE FORAGE NATUREL : • EAU + ARGILE DE

BOUE A BASE D’EAU DOUCE

  • BOUES BENTONITIQUES SIMPLE : • SUSPENSION DE BENTONITE DANS DE L’EAU • ADDITION D’ADDITIF POUR CONTRÔLE FILTRAT ET

REHOLOGIQUE

• ENTRETIEN SIMPLE

• ECONOMIQUE

36

BOUE A BASE D’EAU DOUCE  BOUES BENTONITIQUES SIMPLE : • SUSPENSION DE BENTONITE DANS DE

BOUE A BASE D’EAU DOUCE

  • BOUES A BASE DE LIGNO-SULFONATES ET LIGNITES (sans chrome) : • STABLE PAR APPORT A CERTAIN CONTAMINANTS (Na Cl, Ca

SO 4 , Ca Cl 2 ) ET DE LA TEMPERATURE

• FORTE TENDANCE AU BULLAGE (utilisation d’anti-mousse)

PROBLEMATIQUE DE METAUX LOURD

• REMPLACEMENT PAR DES SYSTEMES FLUIDES PROPRE AUX

SOCIETES DE SERVICES (problématique haute température)

37

BOUE A BASE D’EAU DOUCE  BOUES A BASE DE LIGNO - SULFONATES ET LIGNITES (sans

BOUE A BASE D’EAU DOUCE

BOUE DOUCE A BASE DE GYPSE (Ca S0 4 ) :

• SURSATUREE EN Ca S0 4

• UTILISATION DANS DES FORMATIONS A GYPSE OU

ANHYDRITE

38

BOUE A BASE D’EAU DOUCE  BOUE DOUCE A BASE DE GYPSE (Ca S0 ) :

BOUE A BASE D’EAU DOUCE

  • BOUE AU POLYMERE : • TRES FAIBLE CONCENTRATION EN ARGILE LORS DE LA

FABICATION < 7 %

• FORAGE A FAIBLE DENSITE (terrain adapte)

• BON AVANCEMENT / FAIBLE TONNAGE EN PRODUIT

• PERTES AUX VIBRATEURS / COUTS DE PRODUITS

39

BOUE A BASE D’EAU DOUCE  BOUE AU POLYMERE : • TRES FAIBLE CONCENTRATION EN ARGILE

BOUE A BASE D’EAU DOUCE

  • BOUE PHPA : • polyacrylamides partiellement hydrolysés • DEVELLOPE DANS LES ANNEES 80 POUR REMPLACER LES

BOUES A L’HUILE SUR LA PROBLEMATIQUE ARGILE

• POLYMERE A HAUT POUVOIR ENCAPSULATEUR DES ARGILES

• SYSTÈME PROPRE A CHAQUE SOCIETE

40
40

• UTILISATION SUR GROSSE PROBLEMATIQUE ARGILEUSE

• COUTS ELEVES

BOUE A BASE D’EAU DOUCE  BOUE PHPA : • polyacrylamides partiellement hydrolysés • DEVELLOPE DANS

BOUE A BASE D’EAU DOUCE

  • BOUE AU GLYCOL :

  • PALLIATIF AUX OBM POUR LE CONTRÔLE DES ARGILES

  • GLYCOL MISCIBLE DANS L4EAU JUSQU’À UNE CERTAINE TEMPERATURE : CLOUD POINT

  • COUT ELEVE

41

BOUE A BASE D’EAU DOUCE  BOUE AU GLYCOL :  PALLIATIF AUX OBM POUR LE

BOUE A BASE D’EAU DOUCE

LES BOUES AUX SILICATES (Si O 4 ) :

• BONNE STABILISATION DES PAROIS DU PUITS ET DES

ARGILES

• FORMATION D’UN PRECIPITE AU CONTACT DES IONS Ca et Mg

• UTILISATION DANS LA CRAIE (présence de microfissure)

BOUE A BASE D’EAU DOUCE  LES BOUES AUX SILICATES (Si O ) : • BONNE

42

BOUE A BASE D’EAU DOUCE  LES BOUES AUX SILICATES (Si O ) : • BONNE

BOUES A BASE D’EAU SALEE

BOUE A L’EAU DE MER :

• COMPOSITION SIMPLE OU ELABOREE

• ECONOMIQUE CAR DISPONBLE EN MER

• UTILISATION OFF SHORE

• LIMITEE EN TEMPERATURE (<110/130°C)

• CONVERTION EN BOUE SALEE SATUREE

43

BOUES A BASE D’EAU SALEE  BOUE A L’EAU DE MER : • COMPOSITION SIMPLE OU

BOUES A BASE D’EAU SALEE

  • BOUES SALEES SATUREES : • ARGILE DE BASE : L’ATTAPULGITE • DENSITE > 1.20 • BONNE HINNIBITION DES ARGILES • UTILSATION EN ZONES SALINIFERES • PROBLEMATIQUE DU FLUAGE DU SEL / HAUTE DENSITE • PAS DE CONVERSION

44

BOUES A BASE D’EAU SALEE  BOUES SALEES SATUREES : • ARGILE DE BASE : L’ATTAPULGITE

BOUE A BASE D’HUILE

  • BOUES A L’HUILE : • PHASE MAJORITAIRE EN HUILE (qlq % en eau) • AVANTAGES :

Insensibilité aux contaminants classique d’une WBM

Forage possible à d<1

Moindre dommage pour la formation productrice

Meilleure récupération en carottage

Diminution de collage par pression differentielle

DESAVANTAGES :

Problèmes environnementale (milieux / personnel / sécurité / déchets…)

Sensibilité à l’eau

Logistique importante

Coûts

45

BOUE A BASE D’HUILE  BOUES A L’HUILE : • PHASE MAJORITAIRE EN HUILE (qlq %

BOUE A BASE D’HUILE

  • BOUES A EMULSION INVERSE : • RATIO HUILE/EAU pouvant aller jusqu’à 50 % (phase continue

huile)

• FILTRAT EST EN HUILE

• AVANTAGES :

Voir OBM « classique »

Meilleure stabilité du filtrat et de la rologie en T°C

Coûts moins élevés qu’en OBM « classique »

DESAVANTAGES :

Probmes environnementale (milieux / personnel / sécurité / déchets…)

Logistique importante

Coûts

46

BOUE A BASE D’HUILE  BOUES A EMULSION INVERSE : • RATIO HUILE/EAU pouvant aller jusqu’à

BOUE A BASE D’HUILE

  • BOUE A L’HUILE SYNTHETIQUE : • Remplacement par des huiles minérales sans aromatiques • Propriétés « similaires » aux OBM classiques • Impact HSE réduit • Coûts très élevés

47

BOUE A BASE D’HUILE  BOUE A L’HUILE SYNTHETIQUE : • Remplacement par des huiles minérales

FLUIDE HPHT

  • CONDITIONS PUITS HPHT : • Température de fond > 150°C • Densité > 1.92 sg • Dégradation thermique des produits standard 95°C/110°C • Développement de polyméres stable à 260°C • Fluides spécifiques / Formulations spécifiques

48

FLUIDE HPHT  CONDITIONS PUITS HPHT : • Température de fond > 150°C • Densité >

BOUE A BASE D’AIR

BOUE A BASE D’AIR 49

49

BOUE A BASE D’AIR 49

BOUE A BASE D’AIR

  • AVANTAGES :

• AVANCEMENT RAPIDE PAR PAPPORT

• MOINDRE ENDOMAGEMENT DE LAFORMATION

• TOLERE DES VENUES D’EAUX

  • INCONVENIENTS : SYSTÈME FRAGILES • BRUITS (compresseur) • MISE EN BOUE DU PUITS AVANT LA DESCENTE DU TUBAGE PAS DE FORAGE EN ZONE HP

50

BOUE A BASE D’AIR  AVANTAGES : • AVANCEMENT RAPIDE PAR PAPPORT • MOINDRE ENDOMAGEMENT DE

FLUIDE DE RESERVOIR

  • REDUIRE LENDOMAGEMENT DU RESERVOIR : • Ajustement de la granulométrie et de la nature des solides • Sélectionner des polymères appropriés • Changement de fluide avant l’entrée dans le réservoir

  • PROBLEMATIQUE SECURITE : • Garder une surpression par apport à la zone productrice • Jusqu’à > à 20 bar en fonction des compagnies

51

FLUIDE DE RESERVOIR  REDUIRE L ’ ENDOMAGEMENT DU RESERVOIR : • Ajustement de la granulométrie

FLUIDE DE RESERVOIR

  • A cause de la suppression la boue va creer un cake

interne et externe par

un dépots de solides

  • Puis, le filtrat risque d’envhir en profondeur la formation

FLUIDE DE RESERVOIR  A cause de la suppression la boue va creer un cake interne

52

FLUIDE DE RESERVOIR  A cause de la suppression la boue va creer un cake interne

FLUIDE DE RESERVOIR

  • DIFFERENTS TYPES DE FLUIDES: • Fluides à base d’eaux / Fluides à base d’huile :

Solides calibrés pour créer rapidement un cake

Des polymères (rehologie / filtrat / contrôles des argiles) stables Solides facilement acidifiables

Fluides à base de saumure :

Minimum de solides

Densité jusqu’à 2,30 sg

53

FLUIDE DE RESERVOIR  DIFFERENTS TYPES DE FLUIDES: • Fluides à base d’eaux / Fluides à

FLUIDE DE RESERVOIR

  • Fluides à base de saumure :

1.68 1.80 1.68 1.80 1.56 1.92 1.56 1.92 1.08 1.20 1.08 1.20 2.28 2.40 2.28 2.40
1.68 1.80
1.68 1.80
1.56 1.92
1.56 1.92
1.08 1.20
1.08 1.20
2.28 2.40
2.28 2.40
2.04 2.16
2.04 2.16
1.32 1.44
1.32 1.44

54

FLUIDE DE RESERVOIR  Fluides à base de saumure : 1.68 1.80 1.68 1.80 1.56 1.92

FLUIDE DE RESERVOIR

ETUDE de RETOUR DE PERMEABILITE :

FLUIDE DE RESERVOIR  ETUDE de RETOUR DE PERMEABILITE : 55

55

FLUIDE DE RESERVOIR  ETUDE de RETOUR DE PERMEABILITE : 55

PROGRAMME FLUIDES

  • Le but du programme boue est de déterminer le ou les types de boue offrant les qualités techniques adaptées aux exigences du forage.

  • Servir de guide aux techniciens des fluides susceptibles dêtre en charge de la boue sur le chantier

  • Il servira à prévoir les produits consommables et les stocks de sécurité de façon à passer les commandes dans les délais ainsi que de prévoir le budget du puits ou de la campagne.

56

PROGRAMME FLUIDES  Le but du p ro g ramme boue est de déterminer le ou

PROGRAMME FLUIDES

  • Quelles informations ou avec qui fait on le prog : • Dpt géologie • Dpt forage / complétion • Dpt production

  • Rapport chantier : Rapport chantier

57

PROGRAMME FLUIDES  Quelles informations ou avec qui fait on le prog : • Dpt géologie
  • 03 MUD LOSSES

03 MUD LOSSES
03 MUD LOSSES 58

58

MUD LOSSES

  • WHY CONTROL LOSSES ?

• SAFETY

• HOLE STABILITY

• WELL DATA ACQUISITION :

CUTTINGS - MUD LOGGING- MWD

• MUD COST

• WELL INTEGRITY : casing/liner cementing

• PRODUCTIVITY

CURE LOSSES NOW

59

MUD LOSSES  WHY CONTROL LOSSES ? • SAFETY • HOLE STABILITY • WELL DATA ACQUISITION

MUD LOSSES

11 Drilling Drilling
11
Drilling
Drilling

22

Total losses losses Total
Total losses
losses
Total
33 Blow out Blow out
33
Blow out
Blow
out

60

MUD LOSSES 11 Drilling Drilling 22 Total losses losses Total 33 Blow out Blow out 60
 
 

MUD LOSSES

Permeable Seepage losses to total losses
Permeable
Seepage losses to total losses
Cavernous Vugular Immediate and total losses F ractured ormat ons f i Partial to com lete
Cavernous Vugular
Immediate and total losses
F
ractured ormat ons
f
i
Partial to com lete losses
a
a
o
co
p e e
osses
61

MUD LOSSES

HOW TO CONTROL LOSSES ?

• LCM (Lost Circulation Materiel)

• CEMENT PLUGS

• SPECIAL PRODUCTS AND PROCEDURES:

SILICATES GELS SILICATES/CEMENT PLUGS CROSS LINKED POLYMERS PILLS BDO CDO INVERT GUNK ETC ...

62

MUD LOSSES • HOW TO CONTROL LOSSES ? • LCM (Lost Circulation Materiel) • CEMENT PLUGS

MUD LOSSES

  • HOW TO CONTROL LOSSES ? • DRILLING NON RESERVOIR ZONE

ALL TECHNICS ARE POSSIBLE DEPENDING ON LOSSES SEVERITY

DRILLING RESERVOIR

ACID SOLUBLE LCM.

CEMENT

63

MUD LOSSES  HOW TO CONTROL LOSSES ? • DRILLING NON RESERVOIR ZONE • ALL TECHNICS

MUD LOSSES

MUD LOSSES 64

64

MUD LOSSES 64

MUD LOSSES

MUD LOSSES 65

65

MUD LOSSES 65

MUD LOSSES

MUD LOSSES 66

66

MUD LOSSES 66

MUD LOSSES

  • SEAPAGE LOSSES • < 4 M3/H WBM • <2 M3/H OBM

Reduce mud weight

Reduce ecd, if possible

Fine lcm blend in the system

Spot pill w/100 kg/ m3 lcm, pull, circulate to gently squeeze

67

MUD LOSSES  SEAPAGE LOSSES • < 4 M3/H WBM • <2 M3/H OBM • Reduce

MUD LOSSES

  • PARTIAL NATURAL LOSSES • 4 TO 15 M3/H WBM • 2 TO 5 M3/H OBM

REDUCE MUD WEIGHT

REDUCE ECD, if POSSIBLE

SPOT PILL W/150 KG/ M3 LCM blend, PULL CIRCULATE

SPOT SETTABLE PLUG : tail pipe below losses zone

SPECIAL PILL : Crosslinkedpolymers, Silicate pills

CEMENT: GEL CEMENT, CEMENT with thixotropy, NEAT cement ...

68

MUD LOSSES  PARTIAL NATURAL LOSSES • 4 TO 15 M3/H WBM • 2 TO 5

MUD LOSSES

  • SEVERE LOSSES, TOTAL LOSSES • SPOT LCM PILLS • SPOT SETTABLE PLUG, tail pipe above losses zone • CEMENT • SPECIAL PILLS

69

MUD LOSSES  SEVERE LOSSES , TOTAL LOSSES • SPOT LCM PILLS • SPOT SETTABLE PLUG,
  • 04 TRAITEMENT DES SOLIDES

70

TRAITEMENT DES SOLIDES 70

TRAITEMENT DES SOLIDES

CONDITIONS POUR UN BON CONTOLE DES SOLIDES :

• Motivation du personnel sur chantier et à la base

• Bon équipement :

Bien calibré

Installé correctement

Bon entretien

71

TRAITEMENT DES SOLIDES  CONDITIONS POUR UN BON CONTOLE DES SOLIDES : • Motivation du personnel

TRAITEMENT DES SOLIDES

AVANTAGES D’UN BON CONTRÔLE DES SOLIDES :

• Meilleures conditions de puits

• Meilleures performances

• Usure moindre du matériel (pompe….)

• Meilleure contrôle des caractéristiques boues

• Economie par diminution des volumes de dilution

TRAITEMENT DES SOLIDES  AVANTAGES D’UN BON CONTRÔLE DES SOLIDES : • Meilleures conditions de p

72

TRAITEMENT DES SOLIDES  AVANTAGES D’UN BON CONTRÔLE DES SOLIDES : • Meilleures conditions de p

TRAITEMENT DES SOLIDES

  • % SOLIDES ET CARACTERISTIQUES BOUE : • Basiquement les propriétés des fluides sont :

DENSITE

VISCOSITE

FILTRAT

Si la concentration en solides augmente, caractéristiques

changent

TRAITEMENT DES SOLIDES  % SOLIDES ET CARACTERISTIQUES BOUE : • Basiquement les propriétés des fluides

problèmes de forage

73

TRAITEMENT DES SOLIDES  % SOLIDES ET CARACTERISTIQUES BOUE : • Basiquement les propriétés des fluides

TRAITEMENT DES SOLIDES

  • TAILLES DES SOLIDES

TRAITEMENT DES SOLIDES  TAILLES DES SOLIDES 74

74

TRAITEMENT DES SOLIDES  TAILLES DES SOLIDES 74

TRAITEMENT DES SOLIDES

  • CLASSIFICATION DES SOLIDES :

TRAITEMENT DES SOLIDES  CLASSIFICATION DES SOLIDES : 75

75

TRAITEMENT DES SOLIDES  CLASSIFICATION DES SOLIDES : 75

TRAITEMENT DES SOLIDES

LES TAMIS VIBRANT / SHALE SHAKER :

• Appareil qui va éliminer le plus de solides forés

• Bien prendre en compte les débits max en forage pour le design

des shakers (nombre et type)

• Toile de vibrateur caractérisée par leur nombre d’ouverture :

MESH (nombre d’ouverture par pouce)

• Adapté la toile aux types de fluide (rhéologie)

Surveillance importante car source de pertes

76

76

TRAITEMENT DES SOLIDES  LES TAMIS VIBRANT / SHALE SHAKER : • Appareil qui va éliminer

TRAITEMENT DES SOLIDES

LES HYDROCYCLONES :

• L’hydrocyclone est un dispositif mécanique ayant pour objet

d’accélerer le processus normal de la sédimentation

• La boue est injectée sous pression tangentiellement à la paroi

TRAITEMENT DES SOLIDES  LES HYDROCYCLONES : • L’hydrocyclone est un dispositif mécanique ayant pour objet

77

TRAITEMENT DES SOLIDES  LES HYDROCYCLONES : • L’hydrocyclone est un dispositif mécanique ayant pour objet

TRAITEMENT DES SOLIDES

TAILLE DE SEPARATION / HYDROCYCLONES:

Ø des cônes

Taille moy des déblais

12"

65 – 70 µ

6"

32 µ

4"

16 – 18 µ

3"

12 µ

78

TRAITEMENT DES SOLIDES  TAILLE DE SEPARATION / HYDROCYCLONES: Ø des cônes T aille mo y

TRAITEMENT DES SOLIDES

  • CENTRIFUGEUSE : • Les centrifugeuses actuelle permettent d’éliminer les solides > 4µ • Le réglage sur chantier est assuré par un spécialiste • Il ne traite pas le volume total de la boue • Possibilité d’avoir plusieurs centrifugeuse en paralléle

79
79

TRAITEMENT DES SOLIDES

TRAITEMENT DES SOLIDES 80

80

TRAITEMENT DES SOLIDES 80

05

GESTION DES DECHETS DE FORAGE

 

81

81

GESTION DES DECHETS

  • PROVENANCE : • Fluide de forage et déblais • Formations forées (huile…) • Opérations de forage (déchets huileux, eau de lavage, pluie…)

Répartion des apports de volumes

à traiter sur le puits B 30

GESTION DES DECHETS  PROVENANCE : • Fluide de forage et déblais • Formations forées (huile…)
26% 53% 17% Eau de pluie 3% 1% volume annulaire Bac à eau autre Boue
26%
53%
17%
Eau de pluie
3% 1%
volume annulaire
Bac à eau
autre
Boue
GESTION DES DECHETS  PROVENANCE : • Fluide de forage et déblais • Formations forées (huile…)

82

GESTION DES DECHETS  PROVENANCE : • Fluide de forage et déblais • Formations forées (huile…)

GESTION DES DECHETS

  • PRINCIPE : Prendre en compte les contraintes locales et geographiques • Avant une campagne de forage :

4500 • • Bien étudié le type de traitement le plus adéquate Prendre en compte les
4500
Bien étudié le type de traitement le plus adéquate
Prendre en compte les lois locales
Contrôle des couts
1000
1500
2000
2500
3000
3500
4000
EZ 21
5000
Super Trait.
Boue
Trait Swaco
Trait Véolia
Coût / m3 Foré
EZ 23
0
500
EZ 24
EZ 22

83

GESTION DES DECHETS  PRINCIPE : • Prendre en compte les contraintes locales et geographiques •

GESTION DES DECHETS

  • TYPES DE TRAITEMENT :

• Close loop :

technique de coagulation et de floculation

Recyclage de l’eau (limitée par l’ajout de floculant…)

Reste au final à trouver un exutoire

• Directement en centre spécialisé :

Types décharges pour les solides stabilisés

Centre de traitement pour les effluents (incinération…)

Réinjection :

Réinjection dans de vieux puits…

Autorisation nécessaire

Modélisation de la propagation (frac)

• Bio traitement :

Réalisable en lagunage vaporation…)

Ajout de bactérie…

84

GESTION DES DECHETS  TYPES DE TRAITEMENT : • Close loop : • technique de coagulation

06

EXERCICE

 

85

85

Surface casing: 1,600 m of 1338-in.

48-lb/ft,

Bit diameter: 250.8 mm (978 in.) Total depth: 4,200 m •Drillstring: 5-in. 19.50-lb/ft, G105/NC50 200 m (7 14-in. x 2 1316-in.) drill collars Surface system: 2 pits: 4-m deep, 3-m wide, 10-m long. Both pits have 2.5 m of mud with drillstring in hole. Mud weight: SG 1.50 or 1,500 kg/m3 Mud pumps: Triplex: 152.4 mm (6 in.) x 304.8 mm (12 in.), 110 stk/min, at 90% efficiency

• Surface casing : 1,600 m of 133 ⁄ 8-in. 48-lb/ ft , • Bit diameter

86

• Surface casing : 1,600 m of 133 ⁄ 8-in. 48-lb/ ft , • Bit diameter

Part I: Determine total capacity of surface system in m3, m3/m and m3/cm.

Part II: Determine total mud volume in surface system in m3.

Part III: Determine total hole volume without drillstring in the hole.

87

Part I: Determine total capacity of surface system in m3, m3/m and m3/cm. Part II: Determine

Part IV: Determine total hole volume with drillstring in the hole.

Part V : determine total circulating system.

Part VI : Total mud-cycle in mn and stroke

88

Part IV: Determine total hole volume with drillstring in the hole. Part V : determine total

Part I: Determine total capacity of surface system in m3, m3/m and m3/cm.

Part II: Determine total mud volume in surface system in m3.

Part III: Determine total hole volume without drillstring in the hole.

89

Part I: Determine total capacity of surface system in m3, m3/m and m3/cm. Part II: Determine

Part IV: Determine total hole volume with drillstring in the hole.

Part V : determine total circulating system.

Part VI : Total mud-cycle in mn and stroke

90

Part IV: Determine total hole volume with drillstring in the hole. Part V : determine total

EXERCICE

QUANTITE

DE

BARYTE

A

AJOUTER

POUR

AUGMENTER

LA

DENSITE DE LA BOUE DE 1.40sg à 1.60sg (densité baryte à 4.2)

POUR 100m3 DE BOUE :

32 307 kg

20 205 kg

40 296 kg

91

EXERCICE  QUANTITE DE BARYTE A AJOUTER POUR AUGMENTER LA DENSITE DE LA BOUE DE 1.40sg

EXERCICE

  • Pour le réservoir : arrondir au dessus densité requise = 1.241 1.25 Pression de formation = 514.3 515 bar

  • Pour le sabot : en dessous d frac = 1.788 1.78 Padm = 128.9 bar 128 bar Pfrac = 534.78 bar 534 bar

92

EXERCICE  P our l e r é servo ir : arron di r au dessus

EXERCICE

  • Quelle est la pression hydrostatique produite par une colonne de boue de 2 000 m de hauteur et de masse volumique 1 300 kg / m3 ?

255 bar

260 bar

265 bar

  • Quelle densité de boue produit une pression de 500 bar à une profondeur de 3 515 m ?

1.42

1.45

1.48

1.52

  • Un puits d'une profondeur de 4 321 m est rempli d'une boue de

densité 1.56. Quelle hauteur de boue de densité 1.78 faut-il

mettre dans l'espace annulaire pour que la pression de fond

augmente de 54 bar ?

309 m

353 m

1 817 m

2 504 m

93

EXERCICE  Quelle est la pression hydrostatique produite par une colonne de boue de 2 000

EXERCICE

  • En forage (overbalanced), la première barrière de sécurité (contrôle primaire) est assurée par :

Les BOP et le circuit duse,

Le casing qui protége les zones déjà foré et qui est positionné et calculé de telle façon

qu’en cas de venue il n'y ait pas de risque de fracturation, Il n’est pas nécessaire d’avoir une barrière de sécurité car il n’y a pas de risque de venue,

La boue de forage.

  • Maintenir le contrôle primaire consiste à :

Maintenir une contre-pression suffisante avec la duse du choke manifold pour éviter que le

puits débite, Maintenir le puits plein d’une boue de densité suffisante pour maintenir les fluides de

formations en place, Contrôler le débit d’une couche en réglant la valeur de la pression différentielle à sa valeur

minimale, Squeezer la boue de forage dans la formation poreuse perméable pour la colmater et éviter qu’elle débite.

94

EXERCICE  En fora g e ( overbalanced ) , la p remière barrière de sécurité

EXERCICE

  • Une venue est due à : Une perte du contrôle primaire, Une perte du contrôle secondaire, Une perte du contrôle tertiaire.

  • Lorsque l’on traverse un réservoir de gaz d’une épaisseur importante, il est possible d’avoir : Un débit au bas du réservoir alors que l’on a des pertes en haut du réservoir, Un débit en haut réservoir alors que l’on a des pertes en bas du réservoir, Soit des pertes, soit des venues sur toute la hauteur du réservoir, mais jamais les deux ensemble.

95

EXERCICE  Une venue est due à : • Une perte du contrôle primaire, • Une
  • Dans les puits HP / HT déviés, lorsque lon arrête la circulation :

La température entraîne une augmentation la viscosité de la boue, qui entraîne à son tour

une augmentation de la densité de la boue et donc les risques de venue sont réduits, La baryte a tendance à sédimenter, ce qui entraîne une diminution de la densité de la boue

et augmente les risques de venue, Il n’y a pas de variation de la densité de la boue, les risques de venue augmentent uniquement à cause de la disparition des pertes de charge dans l’espace annulaire.

  • Lorsque l'on utilise une boue à l'huile, le gaz sortant de la formation peut être dissous comptement dans la boue. Dans ce cas :

Il n'y aura aucun signe en surface montrant que l'on a une venue tant que la pression est

supérieure à la pression de bulle, Malgré la dissolution, dans tous les cas, les manifestations d'une venue seront les mêmes

qu'avec une boue à l'eau, La dissolution va masquer partiellement les signes de venue, ils se manifesteront de façon

atténuée et il faudra plus de temps pour détecter la venue, Ce n'est pas grave d'avoir une venue car le gaz restera en dissolution dans la boue. On s'apercevra de la venue à cause de la diminution de la densité de la boue à la sortie du puits .

96

 Dans les p uits HP / HT déviés , lors q ue l ’ on