Vous êtes sur la page 1sur 6

IFPSSNC Promotion IDE 2011/2014

UE 6.1 : Méthodes de travail octobre 2011

LA PRISE DE NOTES

1 / GENERALITES

1.1 / Définition

 Prendre des notes consiste à écrire l’essentiel d’une banque de données (cours,
document écrit, texte, conférence, réflexions personnelles, à partir d’une observation
directe…), rapidement avec efficacité (exploitation possible).
 La prise de note fait référence le plus souvent à la transcription d’un langage parlé.
 Seuls les axes principaux d’un exposé ou d’un document sont transcrits (contrairement
à la sténographie qui doit reprendre à l’aide de symboles la totalité d’un texte.
 Se rappeler que l’on écrit toujours pour être lu soit par soi même soit par quelqu’un
d’autre.

1.2 / Intérêt d’une prise de note

On prend des notes pour assimiler des idées : prendre des notes c’est comprendre, pas
seulement copier.
Selon certains spécialistes nous retenons :
– 20% de ce que nous entendons
– 40% de ce que nous voyons
– 60% de ce que nous entendons et voyons en même temps (audio visuel...)
– 80% de ce que nous faisons (parole, écriture…)

La prise de notes est donc le meilleur moyen d'apprendre le cours car l’écrit facilite la
mémorisation.

L’exercice d’écriture permet de développer plusieurs aptitudes :

 L’écoute et la reformulation de ce qui est dit.


 La concentration,
 La compréhension des éléments, l’interprétation, l’analyse rapide des éléments pour
les transcrire,
 La synthèse d’éléments,
 La structuration / organisation
 La transcription de ce que l’on pense ou de ce que dit quelqu’un (professeur,
conférencier, journaliste, etc.. ),

La prise de note permet de disposer d’une information utile. Pour l’étudiant l’information est
un support de travail. Elle doit être suffisamment complète, concise, compréhensible dès la
lecture pour s’avérer utilisable. Les notes doivent être relues à court terme afin de les
réorganiser (reformuler) ou de les compléter. A distance elles doivent permettre une
exploitation rapide.

Sylviane Welsch mise à jour MR 1


IFPSSNC Promotion IDE 2011/2014
UE 6.1 : Méthodes de travail octobre 2011
La prise de note et les notions d’apprentissage :
La prise de note est la première période d’apprentissage. C’est le premier stade de la
compréhension et de l’assimilation.
Ensuite, elles sont mobilisées, utilisées de manière à s’ancrer dans la mémoire. (Lecture avant
un cours, pour mémoire …).

2/ LA METHODE

2-1 / Se préparer
.
Matériellement : feuilles de même format sur un support rigide (de préférence n'écrirez que
d'un seul côté), numérotées, avec une marge ;
Intellectuellement : pensez, avant le début du cours, au sujet qui va être traité et à ce que
vous en connaissez déjà.
Constituez votre code d’abréviations et de classifications

2-2 / Les signes et les abréviations

Les notes transcrites utilisent des phrases courtes, des abréviations, des sigles et symboles.
Le langage SMS correspond à forme de prise de note (pas de mot à mot). Certains préféreront
illustrer par des schémas ou des dessins. Il faut que la personne trouve le moyen qui lui
convient.

à Les signes
Les mots sont remplacés par des signes tirés des mathématiques ou de l’habitude personnelle.
La signification des signes doit être sans équivoque lors de la relecture.

Signes Signification Signes Signification


® Aboutit à , provoque, va à , + Et, s’ajoute
devient
¬ Vient de, a pour origine, est issu ± Plus ou moins, environ, à peu près
de
¯ En bas, voir plus bas £ Est inférieur ou égal
En haut, voir plus haut ³ Est supérieur ou égal
« En lien ¿ Retour en arrière
å Somme, totalité Î Fait partie de, est de la même
famille, appartient
= Equivaut à , égal Ï Ne fait pas partie de, n’est pas à
¹ Différent, totalité Æ Rien, vide, absence
» Ressemble, n’est pas tout à fait î Diminue, descend
pareil, a peu près
< Est inférieur à , vaut moins que ì Augmente, monte
> Est supérieur à , vaux plus que ♂ Homme, masculin, mâle
$ Il existe, on trouve ♀ Femme, féminin, femelle
 Entraîne, implique  Inclus
 Quelque soit  Exclus, n’inclus pas

Sylviane Welsch mise à jour MR 2


IFPSSNC Promotion IDE 2011/2014
UE 6.1 : Méthodes de travail octobre 2011
à Les abréviations
Lorsqu’il n’existe pas de signes disponible il faut se créer ses propres abréviations.
Il faut toujours utiliser les mêmes abréviations pour se les approprier.

Abréviations Signification Abréviations Signification


tjs toujours Dr docteur
js jamais qq Quelque, quelqu’un
m même qqch Quelque chose
hô homme ê être
vx vieux càd C’est à dire
bcp beaucoup ns nous
tt tout vs vous
ts tous ex (par) exemple
std standard cf conférer
M monsieur pb problème
Mme madame
Melle mademoiselle
Me maître

à La suppression de mots
Il faut enlever tous les mots inutiles à la compréhension du texte.
Par exemple les articles, les commentaires, les digressions, certains adjectifs, certains verbes

à La nominalisation et le remplacement
La nominalisation consiste à tirer un verbe, un nom de même famille
(réparer à réparation).
(technique à Pose de matériel, perfusion, sonde urinaire).
Le remplacement ou hyperonyme (nom générique) est un nom qui sert d’étiquette générale à
un groupe de mots qui ont en commun une même idée.
(agent de police, CRS à force publique)

2-3 / L’organisation / structuration

Quelque soit la mise en page il faut aérer les notes, laisser la possibilité d’ajouter des
données. Chaque nouveau chapitre débute par une nouvelle feuille pour ne pas confondre les
éléments mentalement lors de la phase d’assimilation. Laisser une marge pour les annotations
ultérieures.
Le repérage de partie à compléter ou à vérifier est fait avec un code couleur. (Renvois,
références, remarques, rubriques…).
Toutes les pages sont numérotées. Dans les changements de page, penser à noter le chapitre,
paragraphe débuté sur la page précédente.
Les documents doivent être datés.

Les mots sont importants mais le visuel aussi. Mettre des cadres, de la couleur, surligneur.

Sylviane Welsch mise à jour MR 3


IFPSSNC Promotion IDE 2011/2014
UE 6.1 : Méthodes de travail octobre 2011

La finalité de la mise en page (surlignage, encadrement de zone de texte) se fait après le cours
afin de ne pas perdre le fil conducteur du discours ou d’une démonstration.
Si vous êtes moins attentif quelques minutes pendant le cours, ne perdez pas de temps à
retrouver ce qu’il a été dit, laisser un blanc que vous comblerez plus tard.

Pour dégager l’essentiel de ce qui est dit et le transformer en écrit il faut comprendre les
données. Ne pas hésitez à poser une question pour faire reformuler le formateur.

Ce sont les idées qui ont de l’intérêt et non pas le mot à mot. La déperdition ne doit pas
s’effectuer sur les idées principales.

2-4 / Diverses formes de prise de notes

à La méthode structurée :
Les idées sont ordonnées selon une structure numérotée (titre, sous titre), sous une forme
d’énumération. Cette forme donne une vision facile et claire du plan. La prise de note est
hiérarchisée. C’est le cas le plus souvent d’un cours mais pas d’une conférence.

à La méthode systémique :
La représentation se fait sous la forme d’un schéma, d’un graphique, de bulles reliées par des
flèches etc…

à La méthode arborescente (notes en forme d’arbre)


Les notes sont organisées les unes par rapport aux autres en regard des idées. Cette méthode
est intéressante lors de lecture de document afin d’enchaîner les idées et de les regrouper.
L’analyse se fait en même temps que la lecture. Les idées principales sont bien visualisées.
Le schéma structurant rejoint cette catégorie.

à La méthode heuristique (aide à la créativité).


Il faut partir du centre de la feuille en notant le thème.
Puis utiliser des flèches et noter des rubriques par association d’idées. Laisser la pensée libre
puis associer les données. C’est le principe du brainstorming.

Quelque soit la méthode utilisée il faut :

Clarifier, réécrire, rendre lisible,


Ordonner en vérifiant les titres, pagination,
Rectifier les infos mal comprises ou absentes,
Compléter, commenter

QUELQUES CLÉS POUR RÉUSSIR :

- Feuilles de même format numérotées


- N'écrivez que d'un seul côté.
- Utilisez des abréviations.
- Laissez une marge à gauche et à droite, aérez votre écriture.
- Utilisez des couleurs pour relire et réorganiser vos notes

Sylviane Welsch mise à jour MR 4


IFPSSNC Promotion IDE 2011/2014
UE 6.1 : Méthodes de travail octobre 2011

3/ LES SOURCES DE DIFFICULTES

à Ecrire uniquement l’essentiel


Les prises de notes efficaces sont courtes. Toute la difficulté est le repérage de l’essentiel dans
un discours ou un texte.
Il faut plusieurs opérations mentales pour réussir à écouter, repérer, reformuler.
Très souvent l’enseignant appuie son discours en répétant plusieurs fois la même donnée mais
de façon différente. Il n’est pas utile de noter la redondance.
Écoutez l'orateur: il vous aide par ses intonations, par les articulations de son discours

Énumération: de plus, en outre, d'abord, ensuite, enfin.


Opposition: au contraire, en revanche.
Rappel: ainsi, pour résumer, en bref.
Faites attention aux digressions : notez-les comme des exemples.

Notre système linguistique est riche en mots :


Ex : Demain nous avons un rendez vous à 10 heures devant la gare / Rv gare à10 h.

à Que faire des exemples


Comme leur nom l’indique ils présentent une exemplarité. Leur rôle est d’illustrer le cours. Ils
permettent de concrétiser l’enseignement, d’appuyer le discours. Faut-il les écrire ? L’étudiant
se remémore l’histoire plus facilement car elle se situe dans un contexte concret, réel. Il faut
juste noter le thème ou l’anecdote qui la caractérise.

à Le surlignage
C’est un excellent moyen de repérer les mots importants. Mais trop de couleur ou de
soulignage nuisent à l’intérêt premier qui est de repérer facilement un mot ou une phrase
importante.
Le surlignage d’un texte se fait à la deuxième lecture. Le surlignage de prise de notes d’un
cours se fait à la fin du cours lors de la relecture.

à Les abréviations
Attention aux fins de mots
Ex / infos : signifie information, informateur, informatique ?
Dans ces cas il faut ajouter une barre et deux lettres de la fin du mot / info-ue, info-on.

à Les numérotations de chapitre

Le système actuel utilise la numérotation décimale.


1 / chapitre 1
1.1 / sous chapitre 1 du chapitre 1
1-1-1/ paragraphe 1 du sous chapitre1 du paragraphe1

4/ UTILISATION DES NOTES

Sylviane Welsch mise à jour MR 5


IFPSSNC Promotion IDE 2011/2014
UE 6.1 : Méthodes de travail octobre 2011

Les notes représentent l’essentiel à savoir, elles doivent être organisées et complétées une fois
rentré à la maison.
Il faut relire ses notes, les numéroter, surligner ce qui apparaît le plus important (définitions,
vocabulaire…).
Il faut toujours garder à l’esprit qu’un cours bien appris est un cours bien compris, il est donc
indispensable d’éviter toute situation d’incompréhension.
Lors du travail de relecture, écrivez les questions correspondant aux éléments que vous n’avez
pas compris puis rechercher l’information (ouvrages spécialisés, Internet, classeur de la
promotion).

à Le classement des notes


Par principe les notes sont utiles pour apprendre, réviser, relire etc.. Elles doivent être
facilement accessibles avec un classement logique par Thème, UE … (cf : UE – S1/S2)
Se rappeler que les notes sont parfois relues durant les stages selon les cas des patients et ceci
jusqu’en fin des études.

à Que faire des photocopies


Les photocopies sont des supports visuels le plus souvent (dessins, schémas, listes, tableaux…
L’enseignant les donne pour renforcer son cours. Vous devez tenir compte des photocopies
lors de l’apprentissage. Elles doivent être classées avec le cours (prise de note). Vous devez
noter le chapitre auquel elles se rapportent.

à Pour mémoriser le cours

Le plan en arborescence :
Pour mémoriser plus facilement le cours, vous pouvez construire un schéma en arborescence
résument le plan du cours, et les notions clés correspondantes.

Les résumés et les fiches de révisions/synthèse


A partir de vos cours, vous avez la possibilité de construire des résumés ou des fiches dont
l’objectif est de conserver l’essentiel d’un cours.

Sylviane Welsch mise à jour MR 6