Vous êtes sur la page 1sur 159

LANGUIS

Le français C Z3H 3
LE SPÉCIALISTE DE
commercial L’AUTO-APPRENTISSAGE :
20 ANS D'EXPÉRIENCE.
PLUS DE ISO OUVRAGES,
par Michel Danilo,
Pierre Morel 1S LANGUES POUR RÉPONDRE

et Odile Challe A TOUS VOS BESOINS.


Commerce extérieur. Banque.
■ Entreprise. Communication.
Bureautique.
Cet ouvrage s’adresse à tous ceux qui - français ou Législation. Monnaie.
étrangers - veulent s’initier au français commercial.
Suivi d’un lexique : français,
En 27 dossiers sont présentées les diverses activités anglais, allemand, espagnol.
d'une entreprise française :
• gestion, comptabilité, informatique, etc.
• rapports avec l’administration, les banques, les
syndicats, etc.
Chaque dossier est constitué :
• d'un dialogue suivi de notes explicatives
• de documents d'illustration
• d’exercices avec corrigés
• de fiches de grammaire.
En fin d’ouvrage : un lexique multilingue (français,
anglais, allemand, espagnol).

S ® La version sonore (coffret: livre + 3 cassettes) vous entraî­


nera à la compréhension et à l'utilisation d'une langue spécia­
lisée- Les trois cassettes ne sont pas vendues séparément.

LAMIE GÉNÉRALE II LANGUE IIS AFFAIRES ▲ LANGUE DES SCIENCES ETTECHNIQUES

ni
n i®
LANGUES POUR TOUS
Langues p o u r tous C ollection d irig é e par
Collection dirigée par Jean-Pierre Berman Jean-Pierre Berman
Michel Marcheteau et Michel Savio f r a n ç a is "]
M ichel Marcheteau
Pour débuter ou tout revoir : M ichel Savio
• French in 40 lessons
(Coffret livre + 3 cassettes également disponible)
(Pack containing book + 3 cassettes also available)
Pour évaluer et améliorer votre niveau :
• S c o re
(200 tests accompagnés de fiches de grammaire)
Pour comprendre la culture :
• Score civilisation française
(Tests et fiches encyclopédiques sur la France)
• La Com m unauté européenne en VO
LE
(Textes fondateurs de la C.E.E. en anglais, allemand, italien, et français,
accompagnés de traductions)

Pour aborder les diverses activités d’une entreprise française :


FRANÇAIS
• Le français com m ercial
(Coffret livre + 3 cassettes également disponible) * COMMERCIAL
Dictionnaires bilingues spécialisés :
• D ictionnaire de l ’anglais économ ique, commercial
et financier (anglais/français - français/anglais)
• D ictionnaire de l ’anglais de l'inform atique
(anglais/français -français/anglais)
par
• D ictionnaire de l’allem and économique, commercial
Ct financier (allemand/français - français/allemand)
• D ictionnaire de l'espagnol économique, commercial
et financie r (espagnol/français - français/espagnol) M ichel D anilo O d ile C halle
Professeur Chargée de cours
Dictionnaires bilingues langue générale : au Département expérimental d'étude 4 l'Institut catholique
dmla cMliaabaa irrmçnfae de Peru
• D ictio n n aire de l ’anglais d ’aujo urd’hui Paria IV —Sorbonne et
(anglais/français - français/anglais) à ¡Institut catholique
• D ictio n n aire de l ’allem and d ’aujourd’hui de Pari»
(allemand/français - finançais/allemand)
• D ictio n n aire de l ’italie n d ’au jo u rd ’hu i
(italien/français -français italien)
Pierre M orel
Autres langues disponibles dans les séries Proieeeeurà l'École Supérieure
de Commerce de Pent
de la collection Langues p o u r tous :
anglais, allemand, arabe, chinois, espagnol, grec moderne,
hébreu, hongrois, italien, japonais, latin, néerlandais, polonais,
portugais, russe, tchèque, turc
Demandez notre catalogue : Bureau Langues pour tous. Presses Pocket,
12 avenue d'Italie, 75627 Paris cedex 13
i0

Langues |
Collection dirige SOMMAIRE
Michel Marcherêi
1 0 -propoi
Pour débuter a oduetton.......................................................... I
• French ân apitre 1 : Présentations.................................. 1
(Coffret livre I 2 : Les différentes formes de sociétés. ... 11
(Pack contai» 19
3 : Une embauche..............................
Pour évaluer I 4 : Lancement d'un produit................... 29
• Score 5 : Publicité....................................... 37
(200 tests jM 6 : Vente : offre et commande............... 47
Pour compra 7 : Vente : livraison et facturation.......... 55
• Score J 8 : Le conseil d'administration se réunit.. 65
(Tests et ■ Nous tenons à remercier, 9 : Moyens de paiement........................ 75
• La CoÆ pour leur collaboration technique, 10 : L'entreprise et la banque................. 83
(Textes ■ laCEGOS 11 : Le financement de l'entreprise........ 93
a c o ffliM
et la direction de son département 12 : Comptabilité.................................. 103
Pour aboÆ Alphalangues. 13: Communications............................. 111
• Le M 14 : Transports...................................... 119
(Coffra ii 15 : Distribution.................................... 127
DictiondB 16 : Foires et expositions........................ 137
17 : Le commerce extérieur................... 145
• DidjV 153
18 : Assurances....................................
e tfl 163
19 : Informatique et bureautique............
• DiCflV 20 : Fiscalité, impôts............................. 173
M itM l
21 : Relations du travail......................... 181
• DiC# 191
22 : Les messages dans l'entreprise........
et É 207
23 : La législation sociale......................
•M f 24 : La législation commerciale.............. 217
et II 227
25 : La monnaie....................................
D ic fl 26 : Notions d'économie générale.......... 237
27 : Le rôle de l'État............................... 247
(an#
• Dk ANNEXES
(aile
Partes de France................................................. 261
• Dit 263
(„ai 2ode postal et code téléphonique...........................
Poids et mesures................................................... 264
Quelques adresses utiles....................................... 266
Lexique français -anglais -allemand -espagnol....... 268
Index grammatical................................................ 295
angla 296
hébrt Index général.......................................................
Sigles et abréviations............................................ 297
© Pocket, 1985.
Demi
ISBN : 2 ■266-02739-5
______Avant-propos
Long]
Collectif!
Michel lf a français commercial ast un* méthode d'apprentissage
ja ¡'expression écrit* et oral* nécessaire à la vl* proies-
Pour do
• Frcf i onnelle. Elle s'adresse à des non-francophones ou à des
(Cofj francophones insuffisamment familiarisés avec la langue
(Pacl ommercial* ; également è des étudiants (écol*s de secré-
Pour é l »rlat, écoles de commerce), ainsi qu'aux candidats aux
• Scq ixamens de français des affaires de la Chambre d* Com­
(20(1 merce et d'industrie de Paris.
Pour ci e Français commercial a pour but : tre-
d'amener l'utilisateur travaillant seul ou en groupe è pra-
Iquor 1* français commercial dans dos situations réelles et
ourantes d* la vi* professionnelle ; tre-
d* le familiariser avec les notions de base nécessaires A
i compréhension du monde de l'entreprise et de la vie ;hef
les affaires en France ;
d'aider et encourager l'enseignant chargé d'un cours de
rançais commercial ;
Dica
P d'offrir aux enseignants et aux étudiants un matériel
*1 pédagogique clair, structuré, varié, motivant.
Itode d'emploi
* Lire attentivement les dialogue« (A) en éooutant la Cas-
Bette.
* Lire les documents (B) dans l'ordre proposé. Ne pas
Chercher à saisir le sens exact de tous les mots, mais plutôt
là comprendre le sens global du texte.
* Faire 1m exercices (C), après avoir étudié les fiches de
gangue intitulées : « Comment exprimer... » Ne pas hésiter
*80 reporter souvent à ces fiches, puis procéder au contrôle
0*s réponses, grâce au corrigé des exercices.
K S'entraîner surtout è réutiliser les mécanismes ou expres*
ons étudiés dans des situations nouvelles et analogues À
pelles décrites dans la méthode.
Le lecteur trouvera en fin de volume :
* un lexique des principaux termes utilisés avec un renvoi
lu chapitra où ils se trouvent, ainsi que leur traduction en
anglais, allemand et espagnol ;
* deux Index des différents termes de la communication et
des points grammaticaux qui s'y rapportent.
Un ensemble de 3 cassettes (environ 1 heure chacune)
oonititue le complément audio-oral de oette méthode.
INTRODUCTION
■L'ENTREPRISE PULVERIX i

KDTBEFOtS
1990. Pierre Favier, ouvrier mécanicien à Paris, met au
Ipoint1 un moulin à légumes à main. La même ü
présente son premier modèle à la foire2 de Paris. Devant le
jsuooès remporté, il prend des risques et fonde sa propre
¡entreprise dans un petit atelier de 45 m2.
(L'affaire connaît un développement régulier et emploie une
Wtngtaine de personnes à la veille3 de la Seconde Guerre
jnondiale.
19S2 Louis Favier, qui vient de succéder4 à son père,
le moteur électrique sur les appareils Favier. Cette
tamovation\ répondant à un besoin réel du marché, en­
traîne un essor rapide de l'entreprise. Cette extension6
[oblige les responsables à prendre deux décisions : d'abord
transformer l'entreprise individuelle en Société en nom
foollectii sous le nom « Favier et Cie », puis décentraliser7
lesateliers è Fontainebleau (à 50 km au sud de Paris).
ETMAINTENANT
la Société Favier et Cie emploie 650 personnes et ses
produits électroménagers (moulins à légumes, moulins à
café ...) sont vendus sur l'ensemble du marché national sous
amarque Pulvérix.

FICHE D'IDENTITÉ DE PULVÉRIX


* Dénomination sociale : Pulvérix.
* Statut juridique : Société en nom collectif.
* nationalité : française.
* Siège social : 32, rue du Moulin
77300 FONTAINEBLEAU.
* Date de création : 1930.
* Activité : appareils électroménagers.
* Moyens deproduction : * matériel : 3 ateliers
dans l'usine
de Fontainebleau.
* personnel : 650personnes.
h ■ PULVÉRIX Á FONTAINEBLEAU ■ LES RESPONSABLES DE L'ENTREPRISE m
Il y a cinq ans la société PULVÉRIX quittait la banlieue ! Louis Favier, 52 ans, dirige la maison depuis 1952. Ingé-
parisienne pour s'installer dans de nouveaux locaux à Fon­ ! nieur ouvert aux techniques d'avant-garde9, il a apporté
tainebleau. -} :plusieurs innovations (le moulin à café électrique par
Voici, ci-dessous, l'article du journal local annonçant jexemple). Maintenant l'entreprise «tourne»10. Il gère avec
l'inauguration de ce nouvel établissement. j prudence et compétence. Cette année, à la suite d'un sur­
menage , il a dû réduire ses activités, tout en restant à la
UNE NOUVELLE tête de l'entreprise. Il garde également le contrôle de la
ENTREPRISE !guestion financière.
À FONTAINEBLEAU ¡Pascal Favier, 27 ans, est diplômé d'une grande école12
commerciale. Après avoir effectué plusieurs stages dans
La société Pulvérix, fabri­ différentes entreprises, il a été appelé à seconder13 son
quant des appareils électro­ Ipère. Il est particulièrement responsable du secteur com-
ménagers, vient de s'installer ¡mercial.
dans la zone industrielle de Nicolas Cotreau, 48 ans, Directeur de production. Habile
Fontainebleau. technicien, il est le compagnon14 du début de Louis Favier
Antérieurement installée et a su jusqu'à ce jour organiser la fabrication et diriger les
dans la banlieue parisienne, |ateliers.
cette entreprise a ressenti16 le Paul Rolland, 64 ans, Secrétaire général. Dans l'entreprise
besoin de nouveaux locaux kiepuis 22 ans, il est tout à la fois directeur administratif et
plus vastes pour assurer son chef du personnel. Il éprouve de plus en plus de difficultés
expansion. Elle dispose dé­ à suivre l'évolution de l'entreprise et les problèmes d'orga­
sormais de 10000 m2 et de nisation qu'elle pose. Il doit partir en retraite dans trois
locaux modernes comprenant mois.
ateliers, entrepôts1, labora­
toires de recherches et un
bâtiment administratif.
Lors de l'inauguration18 à la­
quelle assistaient le maire19
de la ville, les représentants
de la Chambre de Commerce
et d'industrie, ainsi que de
nombreuses personnalités,
les dirigeants de Pulvérix ont
déclaré que d'ici à quelques
années,^ ils devraient être en
mesure de créer des em­
plois pour le plus grand bien
de notre région.
IV ■ REMARQUES CHAPITRE 1 ■ PRÉSENTATIONS
1. mettre ou point : réaliser, établir avec précision.
2^foire (n.f.) : grand marché, grande exposition com­ A - DIALOGUE
merciale.
3. à la veille (n.f.) : juste avant. A l. Une visite chez Pulvérix.
4. succéder à qqn : prendre sa place après son départ. A2. Remarques.
5. innovation (n.f.) du v. innover : introduire quelque A3. Une visite chez Pulvérix (suite).
chose de nouveau. A4. Remarques.
6. essor (n.m.) : le développement, l'expansion, l'exten­
sion. B - DOCUMENTS
7. décentraliser (v.) : ici, déménager l'atelier de Paris en B l. Document 1 : qu'est-ce qu’une entre­
province. prise ?
8. marque (n.f.) : nom commercial d'un produit. B2. Document 2 : l'organisation de l'entre­
9. d'avant-garde : qui est en tête du progrès.
10. tourner (v.) : ici, tournure familière pour fonctionner, prise.
marcher. B3. Document 3 : avez-vous la fibre du chef
11. surmenage (n.m.) : très grande fatigue. d'entreprise ?
12. grande école (n.f.) : établissement spécialisé d'ensei­
gnement supérieur qui recrute sur conoours. C - EXERCICES
13. seconder (v.) : ici, aider. C l. Exercice 1.
14. compagnon (n.m.) : personne qui partage les occupa­ C2. Exercice 2.
tions d'une autre. C3. Exercice 3.
15. retraite (n.f.) : moment où une personne âgée arrête de
travailler. Être en retraite. C4. Exercice 4.
16. ressentir (v.) (soutenu) : éprouver. D - LANGUE
17. entrepôt (n.m.) : lieu, bâtiment où sont provisoirement D l. Comment poser des questions.
déposées des marchandises.
18. inauguration (n.f.) : (du v. inaugurer) : ouverture offi­ D2. Corrigés des exercices.
cielle.
19. maire (n.m.) : personne élue par le conseil municipal
pour diriger une commune.
20. être en mesure : être capable, pouvoir.

I I ADM
IN
IST
RATON EN
TREPOT
S
*m
p**a**m
* 1! mêrntmm
u w

M »» , ATEU ERS
| recherche IA \} ! f 3
s

PLAN DES ÉTABLISSEMENTS PULVÊRIX


2 1-A1 ■ Une v is ite 1chez P u lv é r ïx . 1-A2____________ ■ Rem arque». 3

1- visiter (v.) (un musée, une usine); la visite, rendre


A i'exrrerturé des bureaux ce matin-là, Pascal Favier visite (A quelqu'un).
rencontre Nicolas Cotreau. le directeur technique3 de
l'usine. 2. ouverture (n.f.) ouvrir : CONTRAIRE : fermer ; la ferme­
ture (du magasin, du bureau).
P.F. -Bonjour, Nicolas, ça va ?
N.C. -Oui, ça va, et toi ? 3. directeur (n.m.) technique : le directeur du service
P.F- -Je ne suis pas en avance4aujourd'hui ; Je reçois tout technique (qui s'occupe de la production) ; le directeur
à l'heure Mme Arnaud. commercial : le directeur du service commercial (qui
N.C. -Mme Arnaud, qui est-ce? s'occupe de la rente).
P.F. -Tu en as «nfendw parler ; eUe travaille chez Caron .
N.C. -Ah oui, cela me dit quelque chose : ce n'est pas elle 4. être en avance ; être à l'heure ; CONTRAIRE : être en
qui remplace Tmartyr au service commercial ? retard ; arriver en avance ; arriver è l'heure ; arriver en
P.F. -C'est cela. Bien, je te laisse. retard.
N.C. -D'accord, è la prochaine fois.
P.F. -Si tu veux demain on peut déjeuner ensemble ; tu es 5. recevoir quelqu'un: faire entrer dans son bureau
libre? (heures de réception des clients) ; dans sa maison (don­
N.C. * Oui, entendu, je passe te prendre â ton bureau vers ner une réception : inviter).
midi, ça va ?
P.F. -Un peu plus tard si possible, j'ai une réunion pour le 6. (travailler) chez (Caron) : travailler dans la société
nouveau projet. Disons midi et demi de préférence. Caron.
N.C. -Pas de problème. A demain. Bonne journée !
P.F. -Toi aussi. Au revoir. 7. correspondant (n.m.) : la personne qui correspond
avec vous au téléphone ou par lettre (courrier) ; la cor­
Nicolas Cotreau entre dans son bureau. Sa secrétaire, respondance.
Chantai Clause, est au téléphone. Son correspondant est
un certain bL Michel. 8. tarif (n.m.) : le prix ; la tarification ; tarifer. Il a réussi à
l'obtenir à un tarif réduit, à demi-tarif.
C.C. -Je vous écoute, que puis-je pour vous ?
M.M. -Voilé, j'aimerais connaître le prix de... 9. (re)faire le numéro : (re)composer le numéro du cor­
C~C. -Excusez-moi, Monsieur, vous êtes au service techni­ respondant sur le cadran du téléphone.
que et ce n'est pas nous qui nous occupons des tarifs*.
Refaites le numéro et demandez le poste 425. Vous aurez 10. (On vous) donnera les renseignements : On vous ren­
le service des ventes. On vous donnera les renseigne­ seignera.
ments10que vous désirez.
M.M. -Bien, je vous remercie beaucoup ; au revoir. 11. passer un coup de téléphone: donner un coup de
C.C. -De rien. Monsieur, au revoir. téléphone ; téléphoner è quelqu'un.
N.C. - Eh bien. Chantai, on vous demande encore des
prix? 12. dossier (n.m.) : l'ensemble des documents qui concer­
C.C. -On a encore confondu les postes 421 et 425. nent un client, une affaire...
N.C. -Passez donc un coup de téléphone11au standard pour
qu'ils fassent un peu plus attention. Et puis, venez me voir
dans mon bureau avec le dossier12Lasserre.
C.C. -Je le fais tout de suite et j'arrive.
4 1-АЗ ■ Une visite chez Pulvérix (suite). 1-A4_____________ ■ Rem arques. _______ в
A oe moment-lA, Mm» Arnaud arrive dam le bureau 1. Permettes-mol de me présenter t Puis-fe me présen­
d Hélène Boucher, secrétaire de Pascal Favier. ter ?
2. la responsable (n.f,) ; être responsable de, avoir la
H.B. * Mme Arnaud est là, Monsieur. responsabilité de la production, se sentir responsable.
P.F. -Bien, faites-la entrer. 3. Je suis heureux / enchanté / ravi / de faire votre
Mme A. - Bonjour Monsieur, permettez-moi de me présen connaissance / vous rencontrer / vous voir.
ter1: Madame Arnaud, la nouvelle responsable du ser­ 4. promotion (n.f.) ; être promu à un poste supérieur,
vice commercial de la société Caron. recevoir une promotion.
P.F. - le suis heureux de faire votre connaissance. As­ 5. charger quelqu'un de faire quelque chose t le vous
seyez-vous, je vous prie. M. Lasserre va bien, depuis sa charge de téléphoner à l'usine * demander.
promotion 7 6. ne pas manquer de : ne pas oublier de faire quelque
Mme A. - Très bien, je vous remercie. Il m'a chargée de chose .
vous transmettre ses salutations. 7. fournisseur (n.m.) : fournir ; une fourniture (un objet
P.F. -Transmettez-lui les nôtres, également. fourni).
Mme A. -Je n'y manquerai par. 8. achat (n.m.) ; les achats ; acheter ; un acheteur, une
P.F. - Vous êtes notre fournisseur7le plus important, aussi acheteuee. La vente ; vendre ; un vendeur, une v te
fai pensé qu'il serait utile que vous rencontriez Moni­ dense.
que Farge qui est responsable des achats* dans notre 9. maison (n,i.) : la société, l'entreprise.
maison9. 10. mettre au courant : informer de la situation ; tenir au
Mme A. -Oui, tout A fait. courant.
P.F. - Je vais l'appeler ; excusez-moi un instant... Allô, être au courant : être informé de la situation.
Hélène, pouvez-vous dire é Monique Farge de passer 11. être occupé : ne pas être libre (personne, bureau, ligne
dans mon bureau dès qu'elle pourra ?... Elle va venir de téléphone).
d'un instant à l'autre... Tenez, la voilà. être occupé é ; être en train de (téléphoner é un client) ;
M.F. -Bonjour Monsieur, vous m'avez demandée... une occupation.
P.F. - Bonjour. Oui. Madame Arnaud, je vous présente s'occuper de : prendre soin de ; une occupation.
Monique Farge, responsable du service des achats. 12. Ce nom me dit quelque chose : je suis presque sûr de
Mme A. • Enchantée. connaître oe nom.
M.F. -Bonjour ; je crois que nous nous sommes rencontrées
il y a quelques semaines dans le bureau de M. Lasserre.
Mme A. - Oui, c'est exact; c'était ma première semaine
chez Caron, M. Lasserre me mettait au courant ...
Pendant oe temps, Luc D uplessis, responsable du marke­
ting, entre dans le bureau d'Hélène Boucher. Il cherche à
voir Pascal Favier.
L.D. -Bonjour, Hélène. Dites-moi, il est là, M. Favier ?
H.B. -Oui, mais il est occupé11. Il reçoit Mme Arnaud.
L.D. -Ce nom me dit quelque chose . Comment est-elle ?
H.B. -Elle est grande ; elle a les cheveux bruns courts et la
peau très brune.
L-D. - Oui c'est sûrement elle. Elle travaillait avant chez
Novax.
6 1-B1 ■ Document 1 - 1-B3 ■ Document 3 -Avez-vous
______ Qu'est-ce qu'un# entreprise ? la fibre du chef d'entreprise ? 7

Vous avez décidé de créer une petite entreprise dans un


secteur déterminé. Avant de vous lancer dans l'opération,
faites ce test qui vous indiquera quelles sont vos dispositions
i être un bon chef d'entreprise (cochez la case oui ou non).
Vos compétences réelles :
oui non
□ □ 1. Aimez-vous les responsabilités ?
□ □ 2. Avez-vous des notions en matière commer­
ciale et en matière de gestion ?
□ □ 3. Préférez-vous commander plutôt que de rece­
voir des ordres ?
□ 0 4. Êtes-vous prêt à travailler parfois 60 heures
par semaine ?
Vos prévisions financières :
□ 0 5. Disposez-vous des capitaux nécessaires au
financement de départ ?
□ □ 6. Avez-vous des possibilités d'emprunt (famille,
amis, banque...) ?
□ 0 7. Pensez-vous obtenir un bénéfice dès la pre­
mière année ?
1-B2 ■ Document 2 - □ □ 8. Au départ, seriez-vous disposé à gagner
moins qu'en étant salarié ?
L'organisation de l'entreprise. □ □ 9. Connaissez-vous le prix de vente de vos
concurrents ?
Les joueurs de football qui veulent progresser et obtenir Votre implantation :
de bons résultats doivent définir et mettre en place une O □ 10. Votre localisation tient-elle compte des possi­
organisation de leur équipe. Il en est de même pour l'en­ bilités de recrutement de personnel qualifié ?
treprise qui emploie plusieurs personnes. La structure est □ □ 11. Connaissez-vous la situation et les tendances
généralement représentée par un organigramme qui fait économiques de la région ?
apparaître les fonctions des individus, les services et leurs □ □ 12. Avez-vous parfaitement étudié la disposition
liaisons.
L'organisation peut être : de vos futurs locaux ?
— hiérarchique : chaque subordonné ne reçoit d'ordre que Votre marché :
d'un seul chef auquel il doit rendre compte de son activité ; Q O 13. Avez-vous déterminé la catégorie de clientèle
— fonctionnelle : chaque responsable spécialiste exerce que vous visez ?
son autorité sur plusieurs services, mais dans le seul do­ □ G 14. Vos produits répondent-ils à des besoins ac­
maine de sa compétence ; tuels ?
— une troisième structure, dite staff and line, combine les O O 15. Connaissez-vous parfaitement les points forts
deux précédentes. Il existe alors au sein de l'entreprise et les points faibles de vos produits ?
deux types de liaisons : l'une hiérarchique, l'autre fonc­
tionnelle.
8 1-Cl ■ Exercice 1. 1-C3_______■ Exercice 3-C om pléter..._______9
Pour chaque phrase (de 1 à 8), retrouver le début (de a d
Chercher dans la 2• série de phrases les réponses corres­ h).
pondant À chacune des phrases de la première série (mo­ a. Aimeriez-vous leur....... 1.........si vous avez travaillé
dèle : c—10). longtemps.
a. Que deviens-tu ? Tu travailles toujours chez Pulvérix ? b. Auriez-vous l'amabilité
b. C'est bien vous, Mlle Dumont, la nouvelle secrétaire ? d e ................................... 2. . . de vous téléphoner plus
c. Pourrais-je avoir un renseignement, s'il vous plaît ? tard ?
d. Vous ne voyez pas que je suis occupé. c. Nous attendons............. 3. .. vous revoir à une autre
•. Permettez-moi de vous présenter Mme Vermet. occasion.
f. M. Favier n'a pas pu venir Àla réunion. d. Serait-il possible.......... 4........ qu'il soit arrivé en re­
g. Vous avez déjà rencontré M. Labbé ? tard.
h. Allô, le standard, le poste 431, s'il vous plaît ? e. Nous espérons.............. 5........ une réponse rapide.
i. Allô, je suis bien au poste 745 ? i. Nous aimerions savoir ... 6. ... savoir qui l'a invitée ?
J, Je voudrais parler à M. Cotreau, si c'est possible. g. Nous avons été surpris ... 7.......... communiquer cette
adresse ?
1. Oui, toujours. h. Disposez-vous.............. 8. .. d'un peu de temps pour
2. C'est son fils qui le remplace. recevoir Mme Arnaud ?
3. Oui, qui demandez-vous ?
4. Oui, c'est moi. 1-C4 Exercice 4 -Classer».
5. Ne quittez pas, je vous le passe.
6. Non, c'est la première fois. Voici quelques expressions qui indiquent les temps : pré­
7. Excusez-moi, je ne voulais pas vous déranger. sent, passé et futur.
8. Il n'est pas lé ; voulez-vous lui laisser un message ? prêtent : aujourd'hui... ;denos jours....... □□□□□□□□
9. Très heureux de vous connaître. passé t il y a... ; en 1952.......................... □□□□□□□□
10. Bon I Que voulez-vous savoir exactement ? futur t plus tard... ; dans quelques années. □□□□□□□□
i
1-C2 Exercice 2 -Remplacer. Placer chacun des éléments de la liste suivante dans les
cases correspondant aux 3 catégories : présent, passé ou
Trouver l'équivalent verbal de chaque phrase, en faisant futur.
attention au temps. 1. è l'avenir 10. avant la création de
Modèle: Ses fabrications sont vendues dans toute la 2« depuis (22 ans) l'entreprise Pulvérix
France. 3. maintenant 11. récemment
eu on les vendra b. elles se vendent c. elles ont été vendues 4. quelques années (après 12. après-demain
(b est la réponse correcte). l'invention du transistor) 13. il y a peu de temps
5. dans trois mois 14. pendant la crise de
1. Son entreprise va s’appeler Pulvérix. 6. dès le début de la crise 1929
a. s'appelle b. s'est appelée c. s'appellera 7. cette année 15. bientôt
2. Il vient de recevoir Mme Arnaud. 8. actuellement 16. sous peu
a. il la reçoit dans un instant. 9. la veille 17. en ce moment même
b. il vient pour la recevoir. 18. pour le moment
c. il l'a reçue tout À l'heure.
3. Il doit partir à l'étranger le mois prochain,
a. il veut partir b. il va partir c. Il peut partir

—mismsemi
îo 1-D1 ■ Comment poser des questions ? CHAPITRE 2 ■ LES DIFFÉRENTES
1. Vous ôtes Pascal Favier ? Comment s'appelle votre ____________ FORMES DE SOCIÉTÉS.
entreprise ?
2. Êtes-vous satisfait de votre formation ?
3. Croyes-vous au progrès scientifique ? A - DIALOGUE
4. Pouvez-vous me donner votre date de naissance ? A l. Faut-il changer la forme de la société ?
5. Quel est votre métier, quelles sont vos responsabili­ A2. Remarques.
tés? B - DOCUMENTS
6. Et quels sont vos projets ?
7. Souhcdtes-vous voyager à l'étranger ? B l. Document 1 : les entreprises sont va­
8. Combien de personnes sont employées chez vous ? riées.
9. Vos ateliers sont à Fontainebleau ? Pourquoi ? B2. Document 2 : l'artisan
10. Pensez-vous déménager, un Jour ? et pour aller où ?
11. Vous êtes bien né le 14 Juillet 1930, c'est ça ? B3. Document 3 : différents types de socié­
12. Est-ce que vous êtes satisfait de votre métier ? tés.
B4. Document 4 : tableau récapitulatif.
Sans inversion Avec inversion du C - EXERCICES
Avec est-ce que ? sujet
du sujet C l. Exercice 1.
Tu as payé ? Est-ce que tu as As-tu payé ? C2. Exercice 2.
payé? C3. Exercice 3.
Le directeur est Est-ce qu'il est Le directeur est-il
parti ? parti ? parti ? D - LANGUE
D l. Comment proposer, accepter.
1-D2______ ■ Corrigés des exercices»______ D2. Comment interroger.
D3. Corrigés des exercices.
Test : si vous avez coché entre 12 et 15 OUI : vous êtes un SCÉNARIO
futur chef d'entreprise, dynamique et compétent ;
— entre 8 et 12 OUI : voua pouvez réussir, mais vous auriez Le fils de Louis Favier, Pascal Favier, désire
intérêt à perfectionner vos connaissances ; moderniser l'entreprise familiale et lancer de
— entre 4 et 7 OUI : il serait préférable que vous retardiez nouveaux produits, en particulier une balance
vosprojets d'installation ; préparez-vous mieux ; pour la cuisine utilisant un moyen de mesure
— "««<"■ de 3 OUI : vous risquez de rencontrer de sérieu­
ses difficultés dans votre entreprise. Peut-être feriez-vous électronique. Pour lancer cette nouvelle produc­
mieux de rechercher une activité mieux adaptée é votre tion, la société doit trouver des sources de finan­
personnalité et à vos compétences. cement extérieures. Louis Favier sait qu'il lui
— Exercice 1 : a : 1 ; b : 4 ; c : 10 ; d : 7 ; e : 9 ; f : 2 ; g : 6 ; faudra accepter de nouveaux associés et chan­
h : 5 ; 1: 3 ;} : 8. ger le statut de la société ; mais il hésite encore à
— Exercice 2:1 : c ; 2 : c ; 3 : b. prendre la décision...
— Exercice 3:1 : f ; 2 : d ; 3 : e ; 4 : g ; 5 : c ou e ; 6 : a ; 7 :
a ou b ; 8 : h.
— Exercice 4 : présent : 3, 7, 8, 17, 18 / passé : 2, 4, 6, 9,
10, 11, 13, 14 / futur ;1,5, 12, 15, 16.
wm

12 2-A1 ■ Faut-il changer la forme 2-A2 __________ ■ Remarques.___________ 13


de la société ?
1. projet (n.m.) : idée, plan.
2. expansion (n.f.) : croissance, augmentation de l'acti­
Louis Favier discute avec un de ses amis, André Maheu, vité, essor, développement, 1'expansion de la société,
des projets1d'expansion2 de la société Pulvérix ; leur finan­ l'expansion de l'économie française, l'expansion du mar­
cement l'inquiète. Il se demande comment il pourra trouver ché, un marché en expansion. CONTRAIRE; récession,
l'argent nécessaire et dans quelles conditions. La structure dépression.
actuelle de la société lui permet difficilement d'emprunter4 3. financement (n.m.) : financer (une opération) = trou­
de grosses sommes. Il envisage donc de changer la forme ver de l'argent ; le financier : la personne qui s’occupe
juridique5de la société. des affaires d'argent ; les finances, le marché financier.
LF. - Le projet qu'étudie mon fils est intéressant. Le nou­ 4. emprunter ; l'emprunt ; l'emprunteur :
veau produit devrait se vendre très bien, mais je m'inter­ la société emprunte de l'argent sur le marché financier.
roge sur le financement de notre expansion. (Elle a besoin d'argent). La banque prête de l'argent à la
A Jf. - Est-ce que vous ne pouvez pas emprunter aux ban­ société ; prêter ; le prêt ; le prêteur.
ques ? 5. forme juridique (n.f.) : la structure juridique (voir
LF. -Les banques veulent bien me prêter une grande partie document 3).
de l'argent dont j'ai besoin. Mais, c'est moi-même qui 6. être responsable :
hésite. Vous savez que ma société est en nom collectif... 1. être responsable d'un service = être le chef 2. être
A Jf. -Oui, mais cela ne vous empêche pas d'emprunter. responsable des dettes = être responsable du rembour­
LF. - Exactement. Cependant la différence avec les autres sement des dettes.
formes de société est que je suis personnellement respon­ 7. dettes (n.f.) : argent que l'on doif ; devoir de l'argent,
sable6de toutes les dettes7de la société. avoir des dettes ; être endetté ; l'endettement
AJML -Je comprends ; en cas de grosses difficultés financiè­ 8. faillite (n.f.) : faire faillite — ne plus pouvoir payer ce
res, de faillite8 par exemple, vous devez rembourser9 qu'on doit.
toutes les dettes de la société. 9. rembourser (v.) : rendre au prêteur l'argent qu'on a
LF. - Oui, avec ma fortune personnelle s'il le faut. Vous emprunté ; le remboursement.
voyez donc pourquoi je ne suis pas très favorable à un 10. investissement (n.m.) : argent mis (investi) dans une
emprunt. Notre projet est ambitieux ; il nécessite de gros société ou une entreprise.
investissements1 et en cas d'échec je risque de perdre 11. partenaire, associé, actionnaire (n.m.) : personne qui
tout ce que je possède. participe au financement et aux décisions d'une société.
AJML - Pourquoi ne changez-vous pas la forme de votre 12. investir ; un investissement ; un investisseur est une
société ? Une société à responsabilité limitée ou une personne qui met son argent dans une société.
société anonyme réduirait le danger dont vous parlez. 13. exercer (v.) le contrôle: avoir une influence décisive
LF. - C est précisément à quoi je pense. Cela limiterait dans la gestion d'une entreprise.
effectivement les risques sur ce que je possède. Mais d'un 14. conseil d'administration (n.m.) : le groupe (conseil)
autre côté, il me faudrait trouver d'autres partenaires". de personnes (administrateurs) qui prend les décisions
A Jf. - Je suis sûr que beaucoup de personnes sont prêtes à importantes d'une société.
vous faire confiance et à investir12dans votre entreprise. 15. conseiller Juridique (n.m.) : un expert juridique qui
LF. - Sans doute, mais il est probable que les nouveaux donne des conseils aux sociétés.
partenaires me feraient perdre une partie du contrôle13
que j'exerce actuellement sur la société.
A Jf. - Oui, car ils seraient représentés au conseil d'admi­
nistration14.
LF. - C'est cela... Je dois rencontrer un conseiller juridi­
que19demain. Il m'aidera Adécider.
14 2-B1 ■ Document 1 -
2-B3 ■ Document 3 -
________Les entreprises «ont ▼priées.
Différents types de sociétés. 15
H las sont petites, moyennes ou grandes ; elles exercent
des activité* très diverses ; leurs techniques de production, Les sociétés de personnes : les associés ont une responsa­
bilité illimitée. Si la société a des dettes qu'elle ne peut
d'organisation, de vente sont différentes. Elles n'ont pas le rembourser, chacun des associés devra s'en acquitter avec
même statut juridique. On distingue en particulier : ses biens personnels. La société, qui regroupe des individus
devant se taire confiance, reste de taille restreinte. Sa forme
ENTREPRISES PRIVÉES la plus fréquente est la société en nom collectif (S.N.C.).
L'entreprise individuelle : elle a pour propriétaire une
seule personne qui dirige et organise elle-même 1a produc­ Les sociétés de capitaux : la responsabilité est limitée à
tion. On la rencontre spécialement dans l'agriculture, l'arti­ l'apport financier. Chaque associé ne peut perdre que ce
sanat et le petit commerce. qu'il a apporté à la société. C'est la forme juridique des
La société : le capital nécessaire è sa constitution est ap­ grandes sociétés, car elle permet de réunir un grand nom­
porté par plusieurs personnes. bre d'associés, et donc des capitaux importants. Sa forme la
La coopérative : le but essentiel des coopératives est de plus fréquente est la société anonyme (S.A.).
rendre service à leurs membres. La société à responsabilité limitée : la S.A.R.L. se situe è
La coopérative de production : regroupe des travail­ mi-chemin des deux précédentes. Elle est, en général, de
leurs qui sont propriétaires du capital de l'entreprise et taille moyenne, car elle peut regrouper au maximum 50 as­
qui la dirigent. sociés. Chaque associé n'est responsable des dettes de la
La coopérative de consommation : ses membres sont société que sur son apport financier.
des consommateurs.
Antres coopératives : coopératives agricoles, bancaires, 2-B4» Docum ent 4 -T ableau récapitulatiL
d'assurances (mutuelles), etc.
V OH*
ENTREPRISES PUBLIQUES \ tfri» HESPON- CESSION
Eues sont contrôlées par l'État ou une collectivité publique. TYPEDE H0MB8E SAHLTTÉ DESPARIS ORG ANE
Les sociétés nationales ou nationalisées) : l'État est (ou est soam ras- DES DE DE
devenu) le seul propriétaire de l'entreprise : Ex. Renault. faaMs\ socss ASSOCIÉS PBOPfUÉTt DIRECTION
Banque Nationale de Paris (B.N.P.). Im- \
La société d'économie mixte : l'État possède une partie du \
capital, le reste étant la propriété de personnes privées. SOŒIîBÎ Société 2 Totale La paréfoca­ génoK*)
Ex. Air France, la C.F.P. (Total). KM dépavons OUB flB i lesmart o»
COLLECTIF ' wcm <** h
CSJLQ cseiâBcB deb-
fear fond
2rB2 m Docum ent 2 -L'artisan. defcxcia m-
Pour être considéré comme artisan en France, il faut rem­ SOCIÉTÉA 2 [üaüéeen
_.
.La partsmot­ géraBéU)
plir les conditions suivantes : KSP0H- deoptez apport* el ot cets-
— exercer un travail manuel pour son propre compte ; SAHLTTÎ 50 biaègaosfioB
— justifier d'une qualification professionnelle ; LBfTÉE «ssuBtca
CSJULL) eodàt a mot-
— employer au plus 10 ouvriers (compagnons). tt de aoea
Les grandes entreprises sous-traitent* parfois à artisans CCC
ane partie de leur production. Læéean LmKtmmm P.-D.G. oc
soafTt SooOéde
jUKVnff ctçàta * .-- apports Arec*»»
(SA) 1__ ____
te 2-C1 ■ Exercice 1 - XC3 ■ ExtrcVc* 3 ■D ire oratrtm M l.
Com pléter le dialo g u e.
En chotstmant parmi Je* « æpreseion* wivantM, remplacer
Voici un dialogue où n# figurent que Jm réponse« lee mote ena ¿t»h<jua dans chaque pkre&e peur en 9 arder ¿e
gin&r le» guettions. «ene
cu nvadáler. i. «cà№ oiteé.
P. Ça va bien, merci. b. emprunta«. g. « à '4 propriété
Q * ...................... . c. accorder. k. dar^enux.
R - Trente-cinq an*. d. «c*£ en meeure de. i. «M jtqtat.
e. ccvnp«é*«Toat W. V « m o n te r.
R - Dam une agence de Uxinsrae 6 Genève.
1. 0 % er^repnw appartient è ?« r x r .
R - Je suis Interprète. 2 . 11 est aventureux dfaccroître nos cfr^ary.
Q - ........................................... 3. E—ayons de ne pat nwO n W tréaorene en danger.
R • De 8 heures du matin à 17 heure«. 4. H iaïut tramiormerW Statut de Va soo4^ë.
n . ................... ...................... 5. Les apports des nouveaux associée viendront «"ajouter au
R - Mon bien sûr, jamais le week-end. capital actuel.
Q * ............................................ 6. Les banque* peuvent vous proposer des prêt».
R - Non, seulement l'eepaqnoL 7. Vous n'étes pas responsable des ôectes contractée* pas ’îa
société.
8. B nous faudra faire appel aux banques.
2-C2 ■ Exercice 2 -Com pléter le» phrase*.
Compléter les phrases suivantes avec : quL quand, wm M >i ■ C o m m e n t p rop oser,
que, combien U qn«L quoi. sL pourquoi« quetVe. par a c c e p te r, re tu se r.
o i ce qvs.
1. Aiors voulez-vous changer de statuts ?
1. . .......vous travaillez beaucoup dans cette usine ? OuL fy penae/Oui, C est une bonne *dée.
2 . ........iivrerez-vaus ces machines ? Von. ce n'est pas Ve moment, à mon avis.
3............. des deux pensez-vous garder 2. Pourquoi ne pas emprunter eux banques?
aimerais savoir . est sa profession ? Oui. vous avez raison, j'ai déyà envisagé cette soiubon.
5. A ..........ça sert d'investir tant <?argent ? «OCL celle sobibon paraît trop ebère.
6. .......... a sollicité Le poste de secrétaire générai ? 3. Est-oe que vous ne devrez pat prendre de nouveaux
7. Pouvez-vous me d ire ..........tous les clients ont reç. associés?
catalogue ? O ui, pourquoi pas. nous aüons j ré&écfeir.
8. .......... coûtent ces classeurs ? 1km. d est hors de question ; vous riy pensez pas
9. Savez-vous.......... pense faire Le gouvernement ? 4. Me vaut-il pos mieux qu'ils aiLerr. voir un conseiller
10. Je ne sais pas............. il n'est pas là, il devait venir. Juridique?
11* Mais enfin, ....... deviendras-tu raisonnable ? le crois que oui.
12. A vec........... fabrique-t-on oe produit ? l'en doute/le crois que non.
S. Que diriez-vous d'aller détoner dans un bon
rant?
r accepte bien volontiers,
le regrette, on m'attend ; une autre lois pesit-esre
18 2-D2______ ■ Comment interroger. CHAPITRE 3 ■ UNE EMBAUCHE.
MOTS INTER­ SANS INVERSION AVEC INVERSION
ROGATIFS DU SUJET DUSUIET AVEC « est-ce que » A - DIALOGUE
qui Qui paiera? Qui est cet homme ? Qui est-cequi paiera ? A l. Paul Rolland prend sa retraite.
Vouspartez avec Qui rencontrerez- Qui est-ceque A2. Remarques.
qui? vous? vous rencontrerez?
Avec qui vous par­ Qui le directeur Avec qui est-ce A3. L'entrevue.
tez? rencontrera-t-il ? que vous partez ? A4. Remarques.
Avec qui partez-
vous? B - DOCUMENTS
B l. Document 1 : petite annonce.
qt» Que penses-tu ? Qu'est-cequi fait ce
Que raconte la secré­ bruit ? Qu'est-ce que
B2. Document 2 : lettre de candidature.
taire? tu penses? B3. Document 3 : curriculum vitae.
quoi A quoi vous pensez ? A quoi sert cet appa­ A quoi est-ceque
C - EXERCICES
Vous pensez à quoi ? reil ? A quoi sert-il ? vous pensez? C l. Exercice 1.
C2. Exercice 2.
QueL Quel train n'est pas Par quel avion parti­ Par quel avion est-ce
quelle, arrivé ? A quelle rez-vous que vous partirez ?
C3. Exercice 3.
quels, heure vous partirez ?
quelles
D - LANGUE
D l. Comment s'informer.
Lequel De ces deux voitures, De ces deux voitures, De ces deux voitures, D2. Comment interroger.
Laquelle laquelle tu préfères ? laquelle préfères-tu ? laquelle est-ceqfte tu
Lesquels Laquelle de ces deux Laquelle de ces deux préfères?
D3. Corrigés des exercices.
Lesquelles voitures tu préfères ? voitures préfères-tu ?
SCÉNARIO
Où Quand/Où, vous par­ Quand/Où partirez- Quand/Où est-ceque La Société Pulvérix est maintenant une société
Quand tirez? vous? vous partirez ? anonyme. Elle s'est engagée dans de nouvelles
Combien Vous partirez quand ? Quand/Où le direc­
Comment où? teur partira-t-il ? productions.
Pourquoi Paul Rolland, son secrétaire général, arrive à
l'âge de la retraite. Il faut le remplacer à ce poste
important.
2-D3 ■ Corrigés des exercices.
EXERCICE 1 : Comment allez-vous ? -Quel âge avez-
vous ? -Où travaillez-vous ? -Quelle profession (mé­
tier) exercez-vous ? (faites-vous) ? -Quels sont vos
horaires de travail ? -Travaillez-vous le dimanche ? -
Parlez-vous une autre langue que l'espagnol ?
EXERCICE 2 : 1 : Est-ce que -2 : Quand -3 : Lequel -
4 : quelle -5 : quoi -6 : Qui -7 : si -8 s Combien -9 : ce
que -10 : pourquoi -11 : quand -12 squoi.
EXERCICE 3: l : g-2: h/ j -3: f -4: a-5: e-6: d/c -7 : i
• 8: b.
20 Э-А1 ■ P aul R olland prend sa retraite1. M з-Д2■Remarques
1. retraite (n.f.) : partir en retraite, prendre sa retraite (à
' touis et Pascal Favier discutent du remplacement, au 60 ou 65 ans) ; le retraité.
poste de secrétaire général, de Paul Rolland qui part en 2. collaborateur (n.m.) : v. collaborer : aider, assister ; la
retraite. collaboration : ce travail a été exécuté avec la collabora­
P.F. - Comment penses-tu remplacer Paul Rolland ? C'est tion de M. Dumont.
ton collaborateur2 le plus proche depuis longtemps. 3. recrutement (n.m.) : v. recruter : embaucher, prendre
LF. -Oui, ça va être un recrutement3 difficile. Pour l'instant
j'étudie avec notre comptable les conditions de sa re-
traite.
Î ®
un nouvel employé dans la société.
CONTRAIRE : renvoyer ; le renvoi ; licencier : le licen-
ciement.
P J. -Il y a longtemps qu'il cotise4 à la caisses de retraite ; il 4. cotiser (v.) : contribuer, donner une certaine somme
devrait toucher une pension confortable. d'argent tous les mois (ou tous les ans) pour obtenir un
LF. - Et nous lui accordons en plus une grosse prime de i avantage (par exemple la retraite) ; la cotisation.
départ calculée sur son ancienneté6 ici. 5. caisse (n.f.) de retraite: l'association ou la société qui
PJ". -Quand doit-il nous quitter ? collecte les cotisations des personnes qui travaillent et
LF. - La date de son départ n'est pas encore fixée exacte- I leur paie une pension quand ils partent en retraite.
ment ; il serait déjà en droit de prendre sa retraite s'il le | 6. ancienneté (n.f.) : le nombre d'années pendant les­
voulait. De toute façon il ne nous quitte pas vraiment : 3 quelles une personne a travaillé dans une société.
j'aimerais qu'il siège au conseil d'administration de notre I 7. être en droit de : avoir le droit de.
nouvelle société. 8. seconder (v.) : qider, assister ; le second : le collabora­
P J. - As-tu quelqu'un en vue pour lui succéder ? Il^nous 1 teur.
faudrait recruter quelqu'un qui puisse te seconder effi- I 9. gestion (n.f.) : le «management» ; gérer ; le gestion­
cacement dans nos projets d'expansion. Tu sais, il faut un I naire = le « manager ».
homme qui ait déjà une solide expérience de ce genre de 1 10. cadre (n.m.) : employé responsablé d'une activité de la
poste, en tous les cas quelqu'un qui connaisse parfaite- I société.
ment les techniques modernes de gestion9. 1 11. profil (n.m.) : les éléments (expérience, personnalité,
LF. - D'accord, ce poste ne peut être confié à un cadre10 1 formation) qui caractérisent professionnellement un can­
routinier, mais pas non plus à un jeune inexpérimenté. didat, un employé.
12. cabinet (n.m.) de conseil en recrutement: une
Anne Paillet, directrice du personnel, entre. agence, un bureau indépendant spécialisé dans le recru­
LF. - Entrez, nous parlions justement du profil11 de la 1 tement pour les entreprises.
personne qui doit remplacer Paul Rolland. Où en êtes- 1 13. sélectionner (v.) : choisir, faire un choix ; la sélection.
vous du recrutement ? 14. candidat (n.m.) : être (se porter) candidat à un emploi.
A.P. - Je reviens précisément du cabinet1 de conseil en 1 Écrire, rédiger une lettre de candidature.
recrutement qui doit nous aider à sélectionner13 les сап- I 15. attrayante (adj.) (qui attire) : avantageuse, favorable,
didats. Nous procéderons comme d'habitude : ils feront 1 intéressante.
une pré-sélection des candidats14 et nous enverront les I 16. être à la recherche d'un .emploi : chercher un emploi.
meilleurs pour une entrevue personnelle. 17. annonce (n.f.) : la petite annonce. Il recherche un
LF. -Quel est leur avis sur l'état du marché ? emploi en lisant les petites annonces dans les journaux (la
A.P. - Ils pensent que le marché nous est assez favorable, j presse). Rédiger une petite annonce.
Les conditions que nous faisons sont attrayantes15 et il y a I
un grand nombre de cadrées à la recherche16 de ce type I
d'emploi. Je vous ai apporté l'annonce17 qui paraîtra dans ,
la presse mercredi prochain. Nous l'avons rédigée en- I
semble, tenez...
22 3-A3 ■ L'entrevue. 3-A4___________ ■ Remarques___________ 23
1. convoquer (v.) : demander à quelqu'un de venir ;
Le dossier de Claude Roy a fait très bonne impression sur la convocation ; être convoqué à...
la direction de Pulvérix. Le candidat est convoqué au siège2 2. siège (n.m.) : de la société : lieu où se trouvent les
de l'entreprise. Après une visite des ateliers et des bureaux, principaux services de direction.
Claude Roy, Paul Rolland et Louis Favier rentrent dans le 3. tour d'horizon (n.m.) : présentation complète.
bureau de ce dernier. 4. horaire (n.m.) (les horaires): l'heure à laquelle com­
mence et finit le travail, la durée du travail.
LF. - J'espère que ce rapide tour d'horizon vous aura horaires flexibles : les employés ne sont pas tous obligés
donné une idée plus précise de notre entreprise. de venir à la même heure mais doivent tous travailler un
CJL -Quels sont les horaires4du personnel ? nombre égal d'heures.
PJL - Les ouvriers arrivent le matin entre 7 heures 30 et 5. cantine (n.f.) : le restaurant de l'entreprise.
8 heures et partent le soir entre 16 heures 30 et 17 heu­ 6. avantages sociaux (n.m.) : tous les avantages que les
res ; ils disposent d'une heure pour le déjeuner à la employés reçoivent en plus du salaire ; par exemple les
cantine5. assurances sociales, les congés payés...
CJL -Et les employés ? 7. bénéficier : profiter ; le bénéfice = l'avantage ou le
PJL -Ils bénéficient d'horaires flexibles ; nous leur deman­ profit (financier).
dons de travailler 39 heures par semaine... Nous sommes ATTENTION, ne pas confondre :
satisfaits de cette formule. 1. la société bénéficie d'un avantage sur le marché ;
CJL -De quels avantaqes sociaux6bénéficie le personnel ? 2. la société fait un bénéfice sur le marché.
LF. - En plus des assurances obliqatoires, assurance mala­ 8. allocations (n.m.) familiales (allouer: donner):
die, vieillesse, allocations8 familiales, nous avons souscrit9 somme d'argent versée aux familles pour chaque enfant.
une assurance complémentaire pour tout le personnel. 9. souscrire une assurance ; signer un contrat d'assu­
Nous avons éqalement un système de primes10 de produc­ rance.
tivité pour les ouvriers ; et enfin, avec l'aide de l'inspec­ 10. prime (n.f.) : somme d'argent donnée comme encoura­
tion11 du travail, nous mettons en place un système d'inté­ gement ou récompense ; recevoir une prime.
ressement12aux bénéfices. 11. inspection (n.f.) c’u travail: service public chargé de
CJL - Je vois que vous êtes une entreprise assez « so­ faire respecter les lois concernant le travail dans les
ciale »13. •••y ■
^É g entreprises ; l'inspecteur du travail.
LF. -Si nous parlions maintenant de vos prétentions ? 4 12. Intéressement (n.m.) aux bénéfices (être intéressé
CJL -Dans ma dernière lettre, je vous avais expliqué qu'un aux bénéfices) : le partage d'une partie des bénéfices de
salaire d'environ 30 % supérieur à celui que je touche l'entreprise entre ses employés.
actuellement me conviendrait ; compte tenu de la cherté15 13. « entreprise sociale » : qui fait beaucoup pour ses
de la vie en réqion parisienne, par rapport à la province, employés.
et de la promotion que représentait le poste offert, je 14. prétentions (n.f.) : ici, le salaire qu'un candidat à un
demandais éqalement une clause d'indexation17 sur le emploi désire ; prétendre à une augmentation.
coût de la vie. 15. cherté (n.f.) : subst. formé sur l'adj. cher.
p.R. - Cela semble raisonnable. Il nous reste à parler du 16. promotion (n.f.) : l'avancement, le passage è un poste
contrat. Nous vous proposons une période d'essai d'un an plus important ; promouvoir (il a été promu directeur).
avec un contrat à durée déterminée. Après quoi, vous 17. clause (n.f.) d'indexation: le salaire augmente au
signerez un contrat à durée indéterminée... Mais je vois moins aussi vite que le taux d'inflation.
qu'on nous fait signe que le restaurant nous attend... Nous
continuerons notre conversation en mangeant...
24 3-B1 ■ Document 1-Petiteannonce. 3-B3 ■ Document 3 :Curriculum vitae. 25
P.M.E. région sud de Paris
recherche ROY Claude
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL Adresse actuelle : 107, rue Lebeau, 14300 Caen.
Nous sommes une société en pleine expansion dans le Né le 12 février 19.. à Dozulé 14430.
secteur des petits appareils ménagers. Situation de famille : marié, 3 enfants.
Nous recherchons une personne dynamique pour su­
perviser la gestion administrative et financière, ainsi que Formation
la gestion du personnel de l'entreprise. 19.. : diplôme d'expert comptable.
Les candidats devront avoir 35 ans au minimum, une 19.. : diplôme de l'École de commerce de Rouen.
formation supérieure (type ESC), avoir exercé des res­ 19.. : baccalauréat, lycée de Caen.
ponsabilités semblables au sein d'une entreprise de taillé
moyenne. Stages
Anglais écrit et parlé indispensable. septembre 19.. A juin 19.. : stage d'expertise comptable
Envoyez lettre manuscrite, C.V., photo et prétentions au cabinet Morillon à Paris.
sous référence n° 5581 au journal qui transmettra. Dis­ — 1" trimestre 19.. : département informatique de la So­
crétion assurée. ciété Luxor (fournitures automobiles).
L'Espoir, 10 mai 198. — été 19.. : département du personnel de la Société Lam-
pret, S.A.

3-B2 ■ Document 2 -Lettre de candidature. | Expérience


19.. jusqu'A ce jour : secrétaire général, Société Lelargue et
Monsieur, Le 13 mal 198.1 Cie.
19... 19.. directeur administratif, Établissements Michon.
J ’ai pris connaissance dans « l’Espoir » du 10 m aifl 19... 19.. directeur service comptable, Multirex, S.A.
dernier de votre offre pour le poste de secrétaire géné-fl 19... 19.. expert comptable, Cabinet Morillon.
ral dans votre entreprise. Par cette lettre, Je désire faire 1
acte de candidature. Langues
Depuis quatre ans, j ’occupe le poste de secrétaire! anglais : diplôme de la Chambre de commerce franco-bri­
général dans une entreprise familiale de taille 1 tannique ; espagnol courant.
moyenne (250 employés). Je suis responsable des pro-l Références
blêmes financiers et administratifs de l’entreprise. Je : — M. René Floquet, Établissements Michon
m’occupe également d’établir sa politique de dévelop-i — M. Jacques Dubout, directeur général, Multirex
pement avec le directeur. — M. Lionel Morillon, Cabinet Morillon
L’entreprise ne m’offre plus de possibilités de pro<J
motion et sa direction actuelle ne manifeste pas, à mon I
avis, le dynamisme qui lui permettrait de tirer mell-1
leur parti du créneau qu’elle occupe.
Je pense que mon profil (formation et expérience) !
devrait retenir votre attention. Je reste à votre disposi-1
tion pour tout entretien ultérieur.
Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes meil-f
leurs sentiments. _ . _ i
Claude Boyl
P. J. Currlculum vitae, photo, lettres de recommanda'!
tion.
26 3-C1 ■ Exercice 1. 3-C3 ■ Exercice 3. 27

Compléter les phrases suivantes avec la préposition à ou de


Compléter les phrases suivantes avec l'adjectif ou le ou d'.
pronom interrogatif (quel, quelle, lequel, auquel, qui, que,
ou qu') qui convient. 1. La rémunération sera constituée ... un fixe et ... une
commission.
1 est la personne qui a reçu cette lettre ? 2. Après son stage, cet ingénieur sera-t-il responsable ...
2. D e ................................................... école venez-vous ? la négociation des contrats ?
3. A ............................................ endroit demeurez-vous ? 3. Croyez-vous qu'il puisse faire face ... toutes ces respon­
4..................avez-vous fait pendant ce voyage à l'étranger ? sabilités ?
5. A ..........................la faute, si je ne trouve pas de travail ? 4. Etes-vous libéré ... toute obligation ?
6. ............................... faisiez-vous dans cette entreprise ? 5. Le directeur du personnel est favorable ... votre em­
7. .............. préférez-vous, l'ancien ou le nouveau patron ? bauche.
8. ............................. de ces candidats sélectionnez-vous ? 6. Pouvez-vous nous faire parvenir une copie ... votre
9. Au fait, je ne sais p a s.....................................vous êtes? diplôme ... l'adresse suivante ?
10 de ces employeurs as-tu écrit ? 7. Il s'agit ... la direction ... une entreprise ... travaux
publics située ... l'est de Paris.
8. Ce licenciement est contraire ... la loi.
3-C2 ■ Exercice 2. 9. Je vais réfléchir ... votre offre; vous aurez ... mes
nouvelles.
10. ... quoi consacrez-vous votre temps libre ?
Rédiger une phrase interrogative en remettant dans l'or­ 11. Vous devrez vous remettre ... faire des études.
dre correct les éléments suivants. 12. ... qui faut-il confier ce document ?
Modèle : Paul /pourquoi / il n'est pas rentré ? 13. En cas ... accord, le candidat devra être prêt ... partir
Pourquoi Paul n'est-il pas rentré ? ... l'étranger.
14. Vous avez encore d ro it... 5 jours de congé.
1. que / le visiteur / veut ? 15. Nous ferions mieux ... téléphoner ... leur usine.
2. vous / que / votre banquier / a dit ? 16. Il est toujours ... la recherche ... un emploi.
3. viendra / ton associé / aussi ? 17. Je me tiens ... votre disposition au cas où vous auriez
4. ta cliente / elle /1' / a vu ? besoin ... renseignements.
5. parle / à qui / ton ami ? 18. Veuillez dire ... M. Lambert... rédiger cette lettre.
6. ce document / à quel / as-tu donné / collaborateur ?
7. as-tu / qui / dans le hall / rencontré ?
8. votre père / comment / supporte-t-il / cette épreuve ?
3-D1 ■ Comm ent s'informer...
9. le dossier / où est ?
10. que / tu / as / oublié ? 1- — J'aimerais savoir à quel âge on peut prendre sa
retraite ?
11. combien / sont allés / dans son bureau / de gens ?
— Ça dépend des catégories de personnel.
12. il / vous a dit / de venir / pourquoi ?
2. — Pouvez-vous me dire qui est le délégué syndical ?
13. vous devez / à l'usine / le conduire / quand ? — Je ne sais pas ; demandez plutôt à M. Lambert.
14. ces ouvriers / ils / travaillent / pour / qui ? 3. — Sauriez-vous par hasard, si ce poste est vacant ?
— Attendez, je vais me renseigner.
4. — Est-il bien vrai que M. Vatin a été remplacé ?
— Il me semble que oui, mais je n'en suis pas sûr.
5. — Pardon, où dois-je m'adresser pour les entrevues ?
— Aucune idée... je cherche aussi.

9
Ü&UIVQQÜU#

28 3-D2 ■ Comment interroger ; CHAPITRE 4 ■ LANCEMENT


________interrogation indirecte. D'UN PRODUIT

si la lettre a été envoyée. A - DIALOGUE


qui a reçu la lettre. A l. Il y a un bon créneau pour le nouveau
qui vous rencontrerez. produit.
avec qui vous travaillerez. A2. Remarques.
quel train il prendra.
à quelle heure il est parti. B - DOCUMENTS
le vous demande laquelle de ces deux voitures lui Bl. Document 1 : de la gestion commerciale
le me demande plaît.
Je voudrais savoir au marketing.
ce qui est arrivé. B2. Document 2 : les techniques de
Dites-moi pourquoi elle n'est pas venue.
Savez-vous comment il fera pour réussir. connaissance du marché.
J'ignore où se réuniront les chefs de service1. B3. Document 3 : l'entreprise et son mar­
combien gagne le comptable1. ché.
quand arrivera le courrier1.
ce que veut le gouvernement1. C - EXERCICES
à quoi sert cet appareil1. C l. Exercice 1.
avec qui voyageront les salariés1. C2. Exercice 2.
C3. Corrigés des exercices.
1. Il y a souvent inversion du nom sujet.
D - LANGUE
D l. Comment exprimer l'alternative.
3-D3_______■ Corrigés des exercices.______ J D2. Comment exprimer la cause.
EXERCICE 1 -1 sQuelle. 2 : quelle. 3 : quel. 4 sQu'. 5 : qui. SCÉNARIO
6 : Que. 7 : Lequel. 8 : Lequel / Qui / Lesquels. 9 : qui. 10 : La Société Pulvérix a maintenant les structures
Auquel, Auxquels.
EXERCICE 2 - 1 : Que veut le visiteur ? 2 : Que vous a dit qui lui permettront de se moderniser et de se
votre banquier ? 3 : Ton associé viendra-t-il aussi ? 4 : Ta développer. Elle peut donc envisager de lancer
cliente l'a-t-elle vu? 5: A qui parle ton ami? 6: A quel son nouveau produit : la balance électronique.
collaborateur as-tu donné... 7: Qui as-tu rencontré...8: Tous les services de la Société ont terminé leurs
Comment votre père supporte-t-il... 9 : Où est le dossier ?..g études. Pascal Favier organise ¿dors une réunion
10 : Qu'as-tu oublié 11 : Combien de gens sont allés ?... 12 :
Pourquoi vous a-t-il dit?... 13: Quand devez-vous le pour faire le point de la situation et décider de la
conduire ?... 14 : Pour qui ces ouvriers travaillent-ils ? suite qu'il convient de donner à ce projet.
EXERCICE 3 -1 sd'/d'. 2 î de. 3 ; à. 4 : de. 5 j à. 6 : de/à. 7 :
de/d'/de/à. 8 : à. 9 : à/de. 10 : A. 11 : à. 12 : A. 13 : d'/èJh ou
pour. 14 : À. 15 : de/à. 16 : à/d'. 17 : à/de. 18 : à/de.
30 4-Al ■ Il y a un bon créneau 4_A2 ■ R em arques,____________ _3i
________ pour le nouveau produit.
1. étude (n.f.) : faire une étude de m arché, étudier le
marché, effectuer une étude.
Pascal Favier a demandé à tous les responsables des 2. ménage (n.m.) : la fam ille ; la consommation des mé­
différents services d'assister à la réunion. nages ; un article de ménage : un article pour la maison.
Sont présents : Pascal Favier, Claude Roy, le nouveau 3. revenu (n.m.) : l'argent que gagne un individu ou un
secrétaire général, Luc Duplessis, le directeur de marke­ ménage ; revenu disponible ; revenu mensuel ; revenu
ting, Nicolas Cotreau, directeur de la production et Mau­ annuel.
rice Foumier, directeur des ventes. 4. électro-ménager (n.m.) : les appareils électriques qui
facilitent le travail à la maison : machine à laver, réfrigé­
P.F. -Je crois que vous avez tous les documents concernant rateur.
notre nouveau produit. Vous les avez lus ; ils semblent 5. créneau (n.m.) : il y a un créneau pour le produit ; un
extrêmement encourageants. J'invite chacun d'entre vous à marché. C'est un bon créneau.
indiquer brièvement les résultats des études1 effectuées. 6. enquête (n.f.) : (v. : enquêter) : faire une enquête sur
LJ>. - Au service marketing, nous avons réalisé plusieurs le comportement des consommateurs ; une enquête au­
études : une étude économique, d'abord, qui montre que près des jeunes femmes de 18 à 25 ans...
les ménages consacrent une part importante de leurs reve­ 7. sondage (n.m.) : (v. : sonder) : une courte enquête
nus3 à leur maison, à leur confort. Cela montre que la pour savoir ce que pense le public, ou un échantillon
demande pour l'électroménager reste forte. Nous avoni représentatif du public ; remplir un questionnaire pour
ensuite fait une étude de marché. un sondage.
P S . - Oui, je m'en suis occupé de près... notre étude de 8. clientèle (n.f.) potentielle : toutes les personnes sus­
marché nous révèle qu'il y a un bon créneau5 pour une ceptibles d'acheter le produit.
balance comme la nôtre. Nous avons fait plusieurs enquête« 9. atout (n.m.) : l'avantage. Disposer d'un atout ; avoir un
et sondages7 auprès de notre clientèle habituelle et de notre atout.
clientèle potentielle8. Je dois dire que la réponse est extrê­ 10. concurrence (n.f.) ; le concurrent ; concurrencer ;
mement favorable. Nous avions peur au début que le pro­ faire de la concurrence à.
duit fasse un peu « gadget » ; nous sommes rassurés à ce Ex. : Nos concurrents lancent également une balance sur
sujet : l'introduction de l'électronique est un atout9 supplé-^ le marché. Sur ce marché, la concurrence est vive (est
mentaire. Du côté de la concurrence10... Maurice ? forte).
M i. - Nous ne sommes pas menacés. Il y a des produits 11. grand public (n.m.) : tous les consommateurs.
équivalents sur le marché, mais pas pour le grand public113 CONTRAIRE: public spécialisé ; créneau spécialisé.
Nous avons cependant demandé à la production de modifie^, 12. tester (v.) : un test de produit ; le produit est testé
légèrement le concept de base du produit. (essayé) auprès de la clientèle. Faire un test, chercher à
N.C. -Oui, le produit testé12 au début présentait des incon­ connaître les réactions de la clientèle sur un produit.
vénients, des défauts. Par exemple, il a fallu augmenter 14 13. gamme (n.f.) : (ici) la variété des couleurs proposées
taille de la balance, élargir la gamme13de couleurs. aux clients ; une gamme de produits : les différents pro­
P.F. -Est-ce que cela va gêner la production ? duits offerts aux consommateurs par une entreprise.
14. force (n.f.) de vente : dans une entreprise, l'ensemble
N.C. -Non, nous sommes prêts à lancer la fabrication. des personnes qui s'occupent de la vente.
P i. -Bien... et la force-de vente14? 15. réseau (n.m.) de distribution : (v. : distribuer : mettre
MLF. - Vous savez que nous avons été impliqués dans le: sur le maiché) ; le réseau : tous les éléments d'une orga­
projet dès le départ pour faire notre enquête auprès des nisation ; le réseau commercial : tous les points de vente
distributeurs, des réseaux15 de distribution. Nous sommes < d'une entreprise.
très motivés. Ce produit devrait bien marcher.
PJF. -Donc je crois que tout le monde est d'accord... Oui. Et
bien réglons maintenant les détails du lancement.
32 4-B1 ■ De la gestion commerciale 4.B3 ■ Document 3 -
________au marketing (à la mercatique1). L'entreprise et son m arché. 33

La fonction commerciale a été longtemps négligée dans les L'entreprise est une unité de production qui vit d'échanges
entreprises. avec le milieu extérieur. Elle achète les produits et services
• Au HZ* siècle et cm début du XX* on recherche l'amélio­ dont elle a besoin et, pour survivre, elle doit vendre sur le
ration des techniques de production et la réduction des marché les biens qu'elle produit. Aussi, avant de lancer
coûts de fabrication. toute opération commerciale, se doit-elle de connaître exac­
« J'admets que les clients demandent le modèle et la couleur tement son marché. Cette étude systématique réduit l'incer­
de leur choix... pourvu que ce soit un modèle T, de couleur titude et donc les risques liés è l'activité économique dans
noire », disait Ford. un système d'économie libérale.
• Avec lo grande crise de 1929 qui entraîne des phéno­
mènes de surproduction, les responsables des entreprises non-consommateurs
se rendent compte qu'il est souvent plus difficile de vendre absolus
que de produire. En conséquence :
— les entreprises commencent à étudier leur marché afin non-consommateurs
d'adapter la production aux désirs des clients ; relatifs
POPULATION
— les techniques de dynamique commerciale rempla­ TOTALE Marché Marché
cent ce qu'on appelait la réclame. marchéactuel Marché Kpotentiel ,théorique
delafirme actuel de la de la
• A partir des années 1950-1960, un nouvel esprit anime »de la firme profession
les dirigeants : l'entreprise doit se définir par rapport au profession
marché. On n'écoule pas sa production sur le marché, on ___ marché_ _
actuel desconcurrents -
vend des satisfactions. La priorité est dans l'identification^
des besoins du marché et dans l'adaptation de la production
à ce marché. L'approche marketing, c'est construire l'offre La connaissance du marché
en fonction de la demande potentielle.
____________ DIVERS TYPES DE MARCHÉS
4>B2 ■ La connaissance du m arché.
Le monopole Un seul vendeur fait face à un grand nom­
• Les études du marché. A partir de l'observation d'un bre d'acheteurs. L'entreprise n'a pas de
échantillon représentatif d'une population, l'entreprise concurrent. Elle peut donc fixer le prix qui
cherche à répondre à deux questions essentielles : . _____ lui procuré le profit maximum.
— qui achète ou est susceptible d'acheter ? L'oligopole Un petit nombre de vendeurs face è un
— combien achète-t-on ou est-on sil&ceptible d'acheter ? grand nombre de clients. L'entreprise doit
tenir compte de ses concurrents. Le prix
• Les études de motivation déterminent les raisons pour sera fixé par le marché ou par entente avec
lesquelles un produit est acheté ou non par le public. les autres firmes.
• Les tests de marché : le produit est mis en vente pendant La Les vendeurs et les acheteurs sont nom-
un certain temps, dans une zone géographique limitée concurrence breux. Le prix est déterminé par le marché
représentative du marché entier, afin}d'étudier les réactions* parfaite (loi de l'offre et de la demande). :
des clients.

(1) L'Académie française et l'Administration recommandent l'emploi du mot


mercatique, mais dans la langue courante marketing reste le plus fréquent.
34 4-C1 ■ Exercice 1-Dire pourquoi... 4-C3 ■ Corrigés des exercices.________ 35
Sur le modèle suivant, dire pourquoi... Utilisez : SI... c'est EXERCICE 1 : 1 : d. 2 : f. 3 : c. 4 : e. 5 î a. 6 î g. 7 : h. 8 î b.
parce que». EXERCICE 2: 1 : A cause de l'augmentation du prix de
MODÈLE : — le candidat n'est pas venu l'essence, les frais de transport ont été alourdis.
— il a eu peur d'échouer 2 : A cause de l'inflation, notre politique de vente va être
Si le candidat n'est pas venu, c'est parce qu'il a eu peur modifiée.
d'échouer. 3: A cause de la faillite de notre fournisseur, notre
approvisionnement a été perturbé.
1. l'employé est arrivé en retard 4 : A cause du changement de directeur, le lancement du
2. le comptable n'a pas voulu vous payer nouveau produit sera retardé.
3. la grève continue 5 : A cause de la grève de la télévision, notre campagne
4. sa femme ne travaille pas à l'extérieur publicitaire a été gênée.
5. l'entreprise a perdu beaucoup d'argent
6. l'entrée du magasin est interdite
7. les ateliers sont occupés par les ouvriers 4-Dl ■ Comment exprimer l'alternative.
8. nous voulons rester ici
1* — Préférez-vous faire le sondage maintenant ou après
Choisir parmi les suggestions données ci-dessous : les vacances ?
a. le lancement du produit a échoué — Après, pour toucher un plus grand public.
b. le spectacle est intéressant 2. — Vaut-il mieux vendre dans les grandes surfaces ou
c. la direction ne veut pas négocier dans les magasins spécialisés ?
d. il a manqué son train — le pense que c'est mieux dans les magasins spéciali­
e. elle s'occupe de sa famille sés : les vendeurs y sont plus disponibles pour conseiller le
f. vous n'avez pas apporté la facture client.
g. les vendeurs font l'inventaire 3. — Entre ces deux stratégies, laquelle vous paraît la plus
h. la sécurité est mal assurée efficace ?
— La première, car la télévision a beaucoup d'impact.
4. — On pourrait soit leur téléphoner, soit leur écrire.
4-C2 ■ Exercice 2 «Modifier chaque phrase. Ni l'un ni l'autre n'est nécessaire, puisqu'ils vont
venir.
Modifier chaque phrase pour exprimer la cause, en corn* 5. — Quel produit se vend le mieux actuellement, le nou­
mençant par l'expression a à cause de » (du, de 1', de la, veau ou l'ancien modèle ?
des). Attention au verbe. — Le nouveau, grâce à la publicité que nous faisons.
MODÈLE : Cette grève a ralenti notre production. 6. — Je me demande si nous devrions organiser la campa­
—• A cause de cette grève, notre production a été ralentie gne nous-mêmes, ou si nous devrions demander à leurs
services de s'en occuper.
1. L'augmentation du prix de l'essence a alourdi les frais de — Faisons-la nous-mêmes, nous serons sûrs de la qua­
transport. lité du travail.
2. L'inflation va modifier notre politique de vente.
3. La faillite de notre principal fournisseur a perturbé notre
approvisionnement.
4. Un changement de directeur retardera le lancement du
nouveau produit.
5. La grève de la T.V. a gêné notre campagne publicitaire.
36 4-D2 ■ Comment exprimer la cause. C h a p itr e 5 ■ p u b l ic it é

à cauM de IA cause de l cet accident, il n'a


en raison de En raison de ) pas pu partir en va- Pi - DIALOGUE
par suite de Par suite de I cances A l. Visite à une agence de p ublicité.
du fait de +NOM Du fait de A2. Rem arques.
étant donné ; Étant donné sa situation financière^
grâce à il ne pourra rien payer. B - DOCUMENTS
pour Grâce à ce succès commercial,* B l. Document 1 : le lancem ent et la com­
nous pourrons nous agrandir. mercialisation d'un produit.
Il a été condamné pourvoi.
B2. Document 2 : différentes sortes de pu­
car / en effet f Ils ne parviendront pas à réduire le
chômage car / en effet la produc­ blicité.
tion nationale est en baisse. B3. Document 3 : caractéristiques des prin­
parce que + IND. f-1-— Pourquoi êtes-vous en retard ? 1 cipaux m édias.
— Parce que j'ai manqué mon C - EXERCICES
train.
puisque + IND. [Puisque vous êtes satisfait de votre
C l. Exercice 1.
(pour une cause emploi, pourquoi le quitteriez* C2. Exercice 2.
déjà connue) vous ? C3. Exercice 3.
comme + IND. Comme il était à court d'argent, il a
(langue écrite) vendu sa collection de tableaux. D - LANGUE
étant donné que Étant donné qu\\ n'est pas venu, D I. Comment conseiller, recom m ander.
+ INDICATIF nous pouvons partir. D2. Com m ent exprim er une intention.
c'est parce que S'il est fatigué, c'est parce qu'/c'est
c'est que + IND.
D3. Corrigés des exercices.
qu'il n'a pas pris de repos depuis
(langue parlée) plusieurs mois. SCÉNARIO
d'autant plus que
+ INDICATIF Il mérite d'autant plus des compli­
Les différentes études menées sur la balance
(pour insister sur ments, qu\\ a réussi seul, sans électronique indiquent que la société Pulvérix
la cause) l'aide de personne. tient là un produit plein de promesses et qu'elle
en + PARTICIPE En voulant diriger seul son entre­ peut donc commencer à le fabriquer. Tous les
PRÉSENT prise, il l'a menée à la faillite. problèmes de production peuvent être réglés par
avec un verbe Les mauvais résultats financierf!
les cadres et le personnel de l'entreprise. Peu:
sont dus à / proviennent de / ont été ] contre, en ce qui concerne la publicité, la so­
causés par / ont été provoqués par / ; ciété a besoin d'une aide extérieure. Elle
ont pour cause / origine / tiennent I s adresse à une agence de publicité qui pourra
/ dépendent de / résultent de / s'ex-1 lui proposer une campagne publicitaire adaptée
pliquent par une gestion impru’J au marché et au produit.
dente
38 5-A1 ■ Visite à une agence ^ ■ Remarques. ___________39
de publicité1.
1. publicité (n.f.) : faire de la publicité pour, faire de la
réclame pour un produit. I
Michèle Dumont, responsable de la publicité à la société promotion (n.f.) : (v. : promouvoir, vanter) une action
Pulvérix, s'entretient avec Pierre Magnan, chef de publicité publicitaire; un publicitaire: personne qui fait de la
à l'agence Publi-Azur. publicité.
2. cam pagne (n.f.) publicitaire: toutes les actions entre­
PJH- J'ai bien réfléchi è votre projet de campagne2. J'ai des prises pour vanter un produit ; lancer une campagne
propositions à vous soumettre. I publicitaire.
MJX-Qu'envisagez-vous ? [ 3. mettre sur pied (v.) (la mise sur pied) : organiser.
P.M. • Mettre sur pied3une campagne d'information choc. I 4. écoute (n.f.) (v. : écouter) : le nombre de gens qui
MD. -Et vous la prévoyez de guelle durée ? I écoutent une publicité à la radio ; les heures de grande
PJM. -Pour obtenir le maximum d'écoute4, je vous suggère I écoute (7-8 heures du soir).
de commencer par une semaine de spots5 publicitaires| [5. spot (n.m.) publicitaire : une très courte annonce
diffusés6à la radio, plusieurs fois dans la matinée. Après I (quelques secondes) pour vanter un produit à la radio ou
guoi une opération de complément par voie d'affichage me I à la télévision.
semble tout à fait indiguée. I 6. diffuser (v.) : faire passer une information à la radio ou
MJD. -Pour une semaine, elle aussi ? I à la télévision, émettre; la diffusion; un produit de
PJM. - Oui, huit jours suffisent pour toucher8 un large« I grande diffusion (qu'on peut trouver partout).
public. 7. affichage (n.m.) (v. : afficher) ; une affiche ; coller des
AU). -C'est une campagne tout à fait classique, alors ? b affiches.
P.M. -J'ai réfléchi à un autre aspect de la campagne. Que f 8. toucher (v.) le public : l'influencer.
penseriez-vous de caractériser la semaine radio par un jeu | 9. clientèle (n.f.) (le client) : l'ensemble des clients.
radiophonigue ? 1U. menagère (n.f.) (le ménage) : la * femme au foyer»; la
Mi). -Cette idée me paraît prometteuse. Mais qui pensez- ! L «mère de fam ille»: la personne qui s'occupe de la
vous toucher plus précisément ? ■maison.
P.M. -Votre clientèle potentielle, les ménagères10surtout. * r 1■programmer (v.) : prévoir quelque chose à l'avance-,
M.D. -Quand diffuserez-vous donc les premiers spots ? ■ 1©programme ; la programmation ;
PJM. -Votre balance me paraît être un cadeau idéal pour la SPOt e8tPr°Qrammé p°ur 8 heures du soir.
fête des mères. Je crois que nous avons tout intérêt à P; : le groupe de gens que la publicité veut
programmer11 notre campagne à cette époque si nous vou-f | toucher ; viser une cible : essayer d'atteindre une cible;
Ions atteindre efficacement notre cible12. cibler un produit : adapter un produit au goût d'un
MJ). -Nos produits existants se vendent déjà très bien dans I groupe de clients potentiels.
ces périodes-là. U3. sensibiliser (v.) : rendre le public sensible aux avanta­
P.M. - Oui mais dans cette campagne spécifique, nous I ges du produit.
allons sensibiliser13 la clientèle grâce à un indicatif14sonore: I D4. indicatif (n.m.) (v. : indiguer) : musique courte qui
qui accompagnera le slogan15 des messages radio. L'indica-«! attire l'attention du public.
tif musical serait rythmé par un bruit imitant le bip-bip de I tt5. slogan (n.m.) : phrase courte qui attire l'attention du
votre balance 1 Ensuite, nous relancerons le produit par I public, phrase percutante.
16. espace (n.m.) publicitaire : endroit loué par une so­
voie d'affichage, dans le centre des villes uniquement. Je I ciété pour mettre des affiches publicitaires ou des récla-
vous préciserai rapidement quels sont les espaces16publici- I
taires les plus appropriés à votre type de produit. Allons J 17. é q u lp . (n .f.) ta publicité.
voir maintenant l'équipe de rédaction17 qui règle les der-|l rédige le s lo g a n et le texte a«
niers détails du slogan et du texte, si vous le voulez bien.
40 5-B1 ■ Document 1 -Le lancem ent et I5.BI ■ Document 1 (suite)__________41
_______la com m ercialisation d#un produit,
ÉTAPE 4 — LA MISE AU POINT DU PRODUIT
L'étude de marché a permis de déterminer les caractéristi­
ÉTAPE 1 — NAISSANCE DE L'IDÉE ques idéales du nouveau produit. C'est alors aux techni­
— Que va-t-on produire et vendre ? ciens de tout mettre en oeuvre pour élaborer le produit
— Il faut d'abord avoir l'idée du produit ou service que l'on répondant le mieux aux besoins de la clientèle.
désire produire et commercialiser.
ÉTAPES — LA COMMERCIALISATION DU PRODUIT
ÉTAPE 2 - ANALYSE DE L'IDÉE • Détermination
— Le produit est-il réalisable ? • de la marque du produit : c'est le nom sous lequel il sera
— Pourrez-vous disposer des moyens financiers nécessai­ commercialisé. ;
res ? • de son conditionnement : c'est la forme sous laquelle il
— Le projet est-il réaliste ? sera présenté à la clientèle. L'emballage doit protéger le
produit, mais également le présenter de manière attrayante
ÉTAPE 3 — L'ÉTUDE DE MARCHÉ et séduisante ;
Analyse approfondie et détaillée du marché du futur pro-: • de son prix : la fixation du prix aura des conséquences
duit. directes sur le chiffre d'affaires et le bénéfice réalisés par
• Analyse de l'offre l'entreprise ; • -
• Quels sont les produits similaires offerts par les concur-j • du circuit de distribution du produit : où sera vendu le
rents ? produit ? Dans une grande surface, dans une boutique
• Quels sont les avantaqes, les défauts de ces produits ? ^ spécialisée ou par correspondance ?
• En quoi votre produit se différencie-t-il de ses concur-l • Mise en place des moyens de communication et de promo­
rents ? tion
• A quel prix sont vendus les produits concurrents ? Comment faire connaître le produit et inciter le public à
• Quelle est la part du marché occupée par ces entrepri-î l'acheter ? Si vous disposez de moyens financiers relative­
ses ? ment importants, vous pouvez faire appel aux trois techni­
• Analyse de la demande ques suivantes : la publicité, la promotion des ventes et les
• Quel est le profil exact du futur consommateur ? (âqe, relations publiques (voir tableau page suivante).
sexe, localisation, catéqorie socio-professionnelle, re­
venu...) ÉTAPE 6 — LE LANCEMENT
• Pourquoi achète-t-il ou n'achète-t-il pas le produit?] Vous disposez maintenant de tous les éléments nécessaires
Quelles sont ses « motivations » ? au lancement ; vous pouvez donc mettre votre produit en
• Est-il nécessaire de « segmenter le marché » ? vente.
Si vous avez encore peur de courir le risque d'une mévente,
L'étude de marché indique à l'entreprise quelle quantité/' faites précéder votre lancement définitif d'un « marché- .
elle peut espérer vendre et dans quelle « fourchette de test ». Votre produit est d'abord mis en vente dans une zone
prix » elle pourra vendre son produit. Si cette étude se géographique limitée, de façon à. étudier les réactions du
révèle favorable, l'entreprise pourra passer à l'étape sui­ public au produit.
vante.
42 5-BI m Document 1 (suite) Km ■ D ifférentes sortes de p u b lic ité . 43
MOYENS DE COMMUNICATION ET DE PROMOTION I • La publicité directe î le message est transmis individuel-
|lement à chaque client potentiel auquel on remet une lettre
[de vente ou un autre document : prospectus, dépliant,
Objectif Techniques [brochure, catalogue. | à
visé employées ! • La publicité médias : le message s adresse a un ensemble
Attirer le consomma­ Transmission d'un de personnes ; il est transmis par un média (presse, radio,
teur vers le produit message : télévision, cinéma, affichage).
proposé, en l'infor­ par la presse (an­ • La P.L.V. (publicité sur le lieu de vente) : le message est
mant et en l'incitant à nonce, communi­ transmis dans le magasin même où est présenté le produit.
acheter ce produit. qué) ; Son objet est d'inciter à l'achat immédiat.
à la radio ;
è la télévision (film
publicitaire) ; S-B3_______■ Les principaux m édias.
• au cinéma ;
• par affichage sur Presse — intéressante pour la publicité des biens et
les murs ou sur les quotidienne services de grande consommation ;
véhicules. — le message est lu dans des conditions de
Pousser le produit • Aménagement du réceptivité médiocres ;
vers le consomma­ magasin ; — éphémère, n'est pas conservée par le lec-
teur, en présentant • animation du« local ___________ teur.
ce produit sur le lieu de vente ; Presse — la qualité du papier et la couleur permet-
de vente dans les disposition habile périodique tent de réaliser des annonces attrayantes ;
meilleures conditions des marchandises en spécialisée — touche un public sélectionné ;
matérielles et psycho­ rayon ; — parfois conservée par le lecteur ;
logiques possibles. • organisation de __ ______ — lue avec plus d'attention.______________ _
ventes promotionnel^ Radio — pénètre dans la vie du consommateur et le
les, de démonstr» suit dans ses activités ;
tions, de concours^ — elle permet de sélectionner les auditeurs
de jeux ; en fonction des horaires d'écoute, p. ex. les
• remise d'échantÜ ménagères entre 9 et 11 heures du matin ;
Ions gratuits, de bon* — la musique et le rythme créent un état de
de réduction. . _____ réceptivité. ______ .
Lesrelations f Créer une opinion I • Organisation de Télévision — média peu sélectif: il touche un grand
Jfavorable envers l'en-1 réunions d'informa- nombre de personnes, de formations, de re­
ireprise, en établis-1 tion, de conférences! venus, de catégories socio-professionnelles
sant un climat de de journées « porte« différentes ; |
confiance, de sympa­ ouvertes », de voya­ — message auditif et visuel, perçu en fa-
thie entre elle et le ges... ____________m ille. Clim at de détente et de réceptivité
public (personnel, • Création d'un Affichage — faible sélectivité ;
fournisseurs, journal d'entreprise, — la communication est impersonnelle et
clients...). etc. très brève ; . . . ___
— sensibilise le public è |||produit nou-
44 5-C1 ■ Exercice 1. 5*C3 ■ Exercice 3. 45

Compléter les phrases de la colonne de gauche avec les ï Vous trouverez dans la première colonne plusieurs types de
éléments de la colonne de droite. ' publicité et dans la seconde colonne le lieu où on les trouve
a. Ne laissez pas 1. vous inciteront à nous en général. Faire correspondre chaque publicité au lieu gui
passer une commande. convient.
b. Une commande d'essai 2. le bon de commande
ci-joint. quslle publicité ? où ?
c. Service après-vente 3. pour paiement comp­
tant. ' a. un tract 1. sur le petit écran
d. Offre valable 4. vous garantit un servies b. une affiche 2. dans une maison de cou­
excellent. ture
e. Cette offre est sans 5. passer cette occasion î c.une dégustation gratuite 3. au feu rouge
unique. d. un catalogue 4. au Palais des Expositions
i. 2 % d'escompte 6. assuré. e. un communiqué 5. sur les panneaux publi­
g. Notre longue expérience 7. vous convaincra de la citaires
qualité de nos produits. i. un jeu télévisé 6. dans les caves
h. Retournez-nous 8. notre documentation g. le Salon de l'automobile 7. par la poste
sur nos appareils. h. une promotion 8. dans le journal
i. Sur demande nous vous 9. jusqu'à la fin du mois. 1 L une présentation de
enverrons mode 9. sur le point de vente
j. Nous espérons que ces; 10. engagement de notre* J. une petite annonce 10. à la radio
bas prix part.
5-Dl ■ Comment conseiller, recommander.
5-C2 Exercice 2. | 1. Toutes ces méthodes donnent de bons résultats, m*i« je
vous recommande tout particulièrement la première.
En vous servant des deux éléments de phrase proposési 2. Nous, nous vous conseillons de lancer le produit dès le
construire des phrases sur le modèle suivant : acheter une !printemps.
voiture ; l'utiliser — Si vous achetez une voiture, c'est pour 3. Si j'étais vous, je m'adresserais à l'agence Publi/Azur.
l'utiliser ; 4. A votre place, je diffuserais plus de spots à la télévision.
C'est pour / C'est avec l'intention de / C'est dans le but de : 5. Que diriez-vous de commencer par une campagne
/ C'est afin de / C'est dans l'espoir de. d'affichage ?
6. Ne pensez-vous pas qu'il serait préférable de faire un
1. programmer une campagne ; respecter les délais sondage ?
2. acheter une balance ; s'en servir 7. Puis-je vous recommander notre dernier modèle ?
3. faire de la publicité ; vendre plus 8. A votre avis, il faudrait changer de slogan ?
4. faire une enquête ; connaître les goûts du public 9. Peut-être vaudrait-il mieux limiter la campagne à deux
5. lancer une campagne publicitaire ; atteindre nos objec­ semaines? . ..
tifs 10. D vaut mieux distribuer les tracts le samedi, n est-ce
6. prendre rendez-vous ; voir le responsable des ventes
7. vendre cet article ; satisfaire la demande
8. accorder des primes ; stimuler les ventes
9. vouloir diffuser la publicité à 20 heures ; avoir un
maximum d'écoute
10.distribuer des prospectus ; sensibiliser la clientèle
CHAPITRE 6 ■ LA VENTE : OFFRE ET
___________________________ COMMANDE.
1.Vous voulez atteindre un but.
\ æ x*i INFINITIF ■
on fus travaille beaucoup pour réussir son exam en. J
e parti plus tard afin de/de façon à terminer son A - DIALOGUE
travail. v “ A l. Le point des ventes.
J écris à nos amis on vue d'organiser ce voyage. A2. Remarques.
Je l'ai noté exprès pour y penser.
SUBJONCTIF B - DOCUMENTS
— Commencez maintenant pour que ce soit prêt à temps. S B l. Document 1 : le service des ventes.
— Mettez-lui un mot afin qu'il se souvienne de ce rendes^ B2. Document 2 : bon de commande.
vous. B3. Document 3 : les différentes phases de
— La secrétaire a posé le dossier sur le bureau exprès pour
que nous le remarquions. la vente.
|C - EXERCICES
2. Vous voulez éviter... C l. Exercice 1 (A et B).
INFINITIF
— Je ne prends pas beaucoup d'argent pour ne pas/dt C2. Exercice 2.
pour de/de crainte de me le faire voler. D - LANGUE
D l. Comment exprimer la déduction.
SUBJONCTIF
Cpour qu'il n'y ait pas d'erreur ■ D2. Comment exprimer la conséquence.
Recomptez la monnaie £ pôur qU'j} y a/jfune erreur ! D3. Corrigés des exercices.
I SCÉNARIO
5-D3 ■ Corrigés des exercices. [La nouvelle balance est maintenant lancée de-
EXERCICE I : a î 5 - b î 7 - c : 6 - d î 9 - 0 î l 0 - f î 3 - g : 4 - | [puis quelques mois. La production répond rapi-
h : 2 -i : 8 -j : 1. ;j I dement à la demande et la force de vente reste
EXERCICE 2: 1. Si vous programmez une campagne, ce» I très attentive aux réactions des distributeurs et
pour respecter les délais. 2. Si vous achetez une *2P [ des clients.
lance, c'est pour vous en servir. 3. Si vous faites de I#
publicité, c'est pour vendre plus. 4. Si vous faites une
enquête, c'est afin de connaître les goûts du p u b l^ f
5. Si nous lançons une campagne publicitaire, c'est I
pour atteindre nos objectifs. 6. S'il prend rendez-vouSp
c'est dans l'espoir de voir le responsable.. . 7. Si nousj
vendons cet article, c'est pour satisfaire la dem andl
8. Si vous accordez des primes, c'est pour stimuler les
ventes. 9. Si nous voulons diffuser.. c'est nour
— Vin, ^
E X E R C IC E 3 : a : 3 - b : 5 - c : 6 - d î 7 - e * in i i a 1
hî9-i:2-|:8. •• 10 - f : 1 . g î 4 |
48 BAI_______ ■ Le point des ventes. g_£2 ______ ■ Remarques.__________ 49

1. lancem ent (n.m.) : lancer un produit, mettre un nou­


Le directeur des ventes de la société, Michel Dumont veau produit sur le marché.
reçoit le responsable de la campagne de lancement du 2. point (n.m.) : faire le point de la question : étudier la
nouveau produit, Lionel Arcis. Ils font ensemble le point. situation.
3. modification (n.f.) (v. modifier) : changement.
MJ). - Bonjour, je vous ai fait venir pour étudier avec vous 4. courbe (n.f.) (des ventes) : la représentation des ventes
l'état des ventes de notre nouvelle balance. Est-il néces­ par une ligne sur un graphique ; grimper : augmenter.
saire d'apporter des modifications3à notre plan ? 5. ralentissement (n.m.) (v. ralentir) : le fait d'aller moins
LA. - Non, les courbes4 de ventes continuent à grimper, I vite. CONTRAIRE : accélération, accélérer.
comme prévu. 6. commande (n.f.) : faire une commande ; passer com­
MJX -Heureusement, il serait un peu trop tôt pour observer I mande ; enregistrer une commande ; exécuter une com­
un ralentissement5. Où en sont nos commandes6 ? mande ; un ordre d'achat.
LJL -Les représentants qui sont actuellement chargés de la I 7. diffusion (n.f.) : (v. diffuser) : le fait de placer le pro­
diffusion7 ont enregistré de nombreuses commandes, sur* I duit chez le plus grand nombre possible de vendeurs ;
tout de nos clients les plus fidèles... diffuser un produit.
MJ). - Et qu'est-ce que nos efforts ont donné pour étendre I 8. étendre (subs. extension) : agrandir, augmenter sa
le marché ? ‘ part de marché.
LJL -Notre percée9 est satisfaisante dans les grandes surfaf I 9. percée (n.f.) (v. percer) : conquérir, avoir du succès
ces10, mais nous avons pris un léger retard par rapport^ I sur un nouveau marché.
nos objectifs dans la vente par correspondance 10. grande surface (n.f.) : magasins à grande surface :
MJX -Et comment se fait sentir la concurrence ? supermarchés et hypermarchés.
LJL - Elle est légèrement plus vive que ne le laissaieJHI 11. maison (n.f.) de vente par correspondance: maison
prévoir nos sondages. Il nous a fallu diminuer un peu I de vente sur catalogue.
notre marge1VVoyez-vous, nos concurrents ont réagi très I 12. marge (n.f.) : différence entre le prix de vente et le prix
vite ; ils ont accordé des ristournes13 élevées à leurs I d'achat d'une marchandise ; la marge du commerçant
clients et il a fallu nous aligner14sur eux. représente son bénéfice brut avant déduction de ses
MJX -Enfin, nous respectons nos objectifs, n'est-ce pas ? Æ charges propres.
LJL - Nous les dépassons même un peu. Il faut dire que I 13. ristourne (n.f.) : une réduction de prix accordée en fin
notre implantation19 sur le marché allemand a dépané I d'année.
toutes nos espérances ; nous y avons placé plus de I 14. aligner (v.) (subs. ligne) : faire la même chose que,
marchandises que prévu dans nos estimations. imiter. .
15. implantation (n.f.) (v. implanter, installer) : ici la
MJ). -Quels sont les atouts de notre nouveau produit seloH
les représentants ? percée.
16. délai (n.m.) : le temps dont on dispose ; tenir les
LJL -Il jouit d'une bonne réputation. Ce qui semble plai® délais: respecter la date indiquée au client pour lui
le plus, c'est sa forme et son fonctionnement très simpll.|
Et nous récoltons aussi les fruits de notre politique d'amél envoyer sa marchandise.
17. livraison (n.f.) (v. livrer, n.m. le livreur) ; faire parve­
lioration du service après-vente. nir une marchandise à son client, la lui remettre dans son
MJX - Bien, je crois que nous avons fait le tour de H - magasin.
question. J'ai vu ç^ue la production arrive à tenir des?
délais de livraison assez courts. Je dois dire que je suis
assez satisfait du lancement de ce produit sur un m archj
qui ne nous était pas vraiment familier. La force de v e n tâj
a fait du bon travail.

H
50 6-B1 ■ Document 1 - Le service 6-B3 ■ Docum ent 3 -Les différentes
des ventes. phases de la vente._______________ si
Le responsable du service des ventes de la
•I* . » i , IIOUS
accueille et nous parle de son service. La commande est passée par :
Envoi de la commande — téléphone ou télex
par le client ►
— lettre
« Notre rôle, ici, est essentiellement d'assurer la vente . — imprimé spécial : le bon de commande.
des produits Pulvérix dans les meilleures conditions. Notre
devise est simple : « Des clients qui reviennent pour des 1r • Le client est-il solvable ?
articles qui ne reviennent pas. » Réception et vérification • Les marchandises commandées
Pour cela nous disposons d'une petite équipe de V.R.P. _. ^ sont-elles disponibles ?
de la commande par le
• Les conditions demandées corres­
très dynamiques, pour visiter les clients à dom icile, recueil- f fournisseur
pondent-elles à celles pratiquées
lir leurs commandes et nous les transmettre. Ils doivent \ par l'entreprise ?
i T
également établir chaque semaine un rapport détaillé sur ;
Enregistrement de
les visites effectuées, les réactions de la clientèle, les efforts Mise à jour de la fiche
des concurrents, les difficultés rencontrées, etc.
la commande ' --►
{ client.

De notre côté, nous aidons au maximum nos V .R.P Sdans Envoi au client d'un accusé Généralement on retourne le double
leur travail en organisant leurs tournées de visites, en leur de réception de la commande du bon de commande.
remettant la documentation nécessaire : ¿échantillons, cata­
logues, tarifs, argumentaire... Nous pouvons dire q u au­ • Transmission de la commande au
service magasin pour préparation
jourd'hui ce service fonctionne bien ; nos représentants des marchandises (emballage).
sont fortement motivés ; il est vrai que leur rém unération I Préparation de la commande • Préparation des documents : avis
— comme c'est généralement le cas dans cette profession - d'expédition, bon de livraison.
dépend du chiffre d'affaires réalisé : ils perçoivent un fijjjæ I • Envoi du dossier au service compta­
ble pour établissement de la facture
plus une commission calculée en proportion des ventes.
Bien sûr, notre rôle ne s'arrête pas là. Il nous reste, un® I • Chargement.
fois les commandes reçues, à les exécuter et à assurer 1* I Livraison des marchandises ■>< • Transport des marchandises.
livraison au mieux..., sans oublier le service après-vent* I • Remise au destinataire.
attaché à la garantie que nous accordons aux acheteurs de ?
nos appareils. » Indication du prix des marchandises
■f
Facturation Frais de transport, d'emballage...
6-B2 ■ Document 2 -Bon de commande, ü . Taxes (T V A.)

Veuillez me faire parvenir votre balance (réfé­ Le paiement a lieu


rence 00325) au prix promotionnel de 345 F + Règlement par le client W — à la date convenue
24 F de frais d'expédition. — par le moyen convenu : espèces,
chèque, virement, lettre de change.
Je joins mon règlement de 369 F à l'ordre de
ir
Pulvérix S.A. sous forme de □ mandat-lettre -------------- ► S'occupe des problèmes
□ chèque bancaire □ chèque postal. Après-vente
{ d'entretien et de garantie.

NOM:

ADRESSE : Date et signature obligatoires


6-C2 ■ Exercice 2. 53

A. Relier les deux éléments de chaque phrase par si /


tellement / tant... que. Relier les éléments des phrases suivantes selon les modè­
MODÈLE : Le délai est court ; il faudra téléphoner. les indiqués. >,
Vouloir vendre/faire de la publicité.
Le délai est tellement court qu'il faudra téléphoner. (a) Si vous voulez vendre, il faut faire de la publicité.
1. Tout augmente ; il faut publier un nouveau tarif. (b) Qui veut vendre, doit faire de la publicité.
2. Le contrat précise bien les conditions ; vous n'avez pas (c) On veut vendre, par conséquent on doit faire de la
de souci à vous faire. publicité.
3. Cet article est vieux ; nous ne le faisons plus. Le modèle i suivre (a, b ou c) est indiqué après chaque
4. Nos ventes ont augmenté l'an dernier ; notre chiffre phrase.
d'affaires a doublé. 1. lancer un produit / organiser une campagne, (c)
5. Ces articles sont soldés à bon compte ; la différence de 2. baisser le prix de vente / réduire les coûts de produc­
tion. (a)
prix est énorme.
6. Ils en ont vendu ; ils n'en ont plus en stock. 3. augmenter la production / innover, (b)
7. Notre vente a régressé ; la situation est critique. 4. motiver la force de vente / savoir lui parler, (b)
8. On reçoit des offres exceptionnelles ; on ne les remarque^ 5. se faire connaître / participer è l'exposition, (c)
6. éviter une erreur / bien remplir le bulletin de livraison.
plus. (a)
B. Relier les trois éléments des phrases suivantes d'après le 7. recevoir un cadeau / renvoyer le bon ci-joint, (a)
modèle. 8. bénéficier de la garantie./ utiliser l'appareil normale­
ment. (b)
MODÈLE : Il y avait beaucoup de demandes / nous avonf 9. satisfaire la clientèle / offrir un service après-vente, (c)
augmenté notre production / nos clients ont pu 10. aider les représentants / fournir une documentation, (c)
être satisfaits.
Il y avait beaucoup de demandes, c'est pourquoi nous,
avons augmenté notre production ; en conséquence nos 6-D1 ■ Comment exprimer la déduction.
clients ont pu être satisfaits.
1 • — Nous avons beaucoup de commandes.
1. Vous avez accepté les conditions de l'offre / j'ai aussitôt — J*en déduis que le produit est un succès.
établi le bon de commande / vous serez livré prochains 2. — Nos clients sont très satisfaits.
ment. — C'est donc que vos efforts ne sont pas inutiles.
2. Une erreur s'est glissée dans le tarif / le prix établi est 3. — Vous voulez qu'on vous livre rapidement.
faux / il doit être rectifié. — l'en conclus que vos stocks sont très bas.
3. La marchandise est arrivée en mauvais état / vous avea — Je vais à la réunion mercredi prochain.
déposé une réclamation auprès du transporteur / c'est lus — Donc vous rencontrerez M. Lombard.
qui vous dédommagera. 5- — Il travaille chez Pulvérix.
4. Il a accepté votre réclamation sur place / il ne peut pas! — Il connaît peut-être M. Cotreau.
dire le contraire maintenant / c'est bien lui qui est res­ 6. — D'après ce que vous dites, nous dépassons nos
ponsable. prévisions.
5. Cette machine vous a plu / vous l'avez choisie / vous! — Je cherche une balance moderne et pratique.
serez certainement satisfait. — Alors, achetez celle-ci ; vous m'en direz des nouvel­
les.
8. — Nous connaissons bien vos produits.
— Dans ce cas. vous savex qu'ils sont beaux et solides.
54 6-D2 ■ Comment exprimer CHAPITRE 7 ■ LA VENTE : LIVRAISON ET
_______ la conséquence. FACTURATION.

Il dépense tout, de sorte qu7/ ne lui reste rien. A ■DIALOGUE


Tu as parlé trop vite, si bien que nous n'avons rien compris I A l. Une erreur de facturation.
Vous avez tellement / tant insisté que j'ai donné mon I
accord. A2. Remarques.
Il fait si chaud que Je n'ai pas envie de travailler. B - DOCUMENTS
Il a tellement / tant de travail qu'il ne pourra pas venir. Bl. Document 1 : conditions de livraison.
Elle a une telle fortune quelle paiera sans difficulté. B2. Document 2 : conditions de règlement.
Il est handicapé, c'est pourquoi son rendement est faible.
J'ai fini mon travail, donc je rentre chez moi. B3. Document 3 : certificat de garantie.
Il est en vacances ? Alors, contactez-le plus tard. B4. Document 4 : conditions générales de
Ce produit est plus efficace, par conséquent nous l'achète- I vente.
totis. IC - EXERCICES
Le projet est risqué, aussi faut-il rester prudent (avec in- I
version). C l. Exercice 1.
Cette méthode est la meilleure : nous l'adopterons. C2. Exercice 2.
0 suffit d'une erreur pour que nos calculs soient faux. C3. Exercice 3.
Son départa entraîné une réorganisation du service.
Ce discours a provoqué de vives réactions. D - LANGUE
Il a gagné au loto ; ce qui lui a fait perdre la tête. D l. Corrigés des exercices.
D2. Comment mettre en garde.
6-D3________ ■ Corrigés des exercices. : D3. Comment exprimer la quantité.
¡SCÉNARIO
EXERCICES 1- A: 1. Tout augmente tellement (tant) que.-jl
2. Le contrat précise si bien les conditions que... 3. Cet Quand l'entreprise vend ses produits ou achète
article est si (tellement) vieux que... 4. Nos ventes ont ides fournitures, chaque transaction est accom­
tant (tellement) augmenté que... 5. Ces articles sont sol­ pagnée de nombreux documents : bon de com-
dés à si bon compte que... 6. Ils en ont tellement (tantïj Imande, facture... qu'il iaut recevoir, enregistrer
vendu que... 7. Notre vente a tellement (tant) régresflB Kou émettre et envoyer. Cela permet à tous les
que... 8. On reçoit des offres si exceptionnelles que... 1
B : Il suffit d'ajouter c'est pourquoi entre le lar et le 2* élé-l [responsables de connaître la situation de leur
ment, en conséquence entre le 2* et le 3* élément. ¡service et d'organiser le travail. Quelquefois une
EXERCICE 2: 1. On veut lancer un produit, par consé^ erreur se glisse dans l'un des documents.
quent on doit organiser... 2. Si vous voulez baisser..., il
faut réduire... 3. Qui veut augmenter... doit innover«
4. Qui veut motiver... doit savoir... 5. On veut se faire
connaître, par conséquent on doit participer... 6. Si vous
voulez... il faut bien... 7. Si vous voulez recevoir..., il
faut renvoyer... 8. Qui veut bénéficier de... doit utili­
ser... 9. On veut satisfaire..., par conséquent on doit..;
10. On veut aider..., par conséquent on doit
56 7-A1 ■ Une erreur de facturation. 7.^2 ______ ■ Remarques.___________ 57
: 1. décrocher (v.) (le téléphone) : prendre l'appareil pour
Le téléphone sonne dans le bureau ; on décroche1. Voici répondre.
la conversation téléphonique qui s'ensuit2 entre la secré­ 2. s'ensuivre (v.) : venir après.
taire (S) et le client (C). [ 3. dernièrement (adv.) : il y a peu de temps, récemment.
4. jour pour jour : exactement à la même date.
S -Pulvérix, bonjour. | 5. « j'ai été livré » : forme personnelle fréquente pour
C - Bonjour Madame. Je vous téléphone au sujet d'une « les marchandises m'ont été livrées ».
commande que j'ai passée chez vous dernièrement3. 6. prévenir : (v.) annoncer, faire savoir a l'avance.
S -Oui, à quelle date, s'il vous plaît ? 7. compter ( + inl.) (v) : ici, espérer.
C -Il y a exactement un mois, jour pour jour . 8. facture (n.f.) : document indiquant le prix à payer pour
S -Et c'est à quel nom ? les marchandises livrées.
C - Marcher, M.A.R.C.H.E.R., M comme moulin ! Si je 9. bien saisir la situation: bien comprendre ce qui est
vous téléphone aujourd'hui, c'est que j'ai été livré5 arrivé.
comme prévu, la semaine dernière. 10. conformément à (adv.) : selon ; CONTRAIRE : contraire­
S - C'est cela, on vous avait prévenu qu'il ne fallait pas ment à .
compter7être livré avant trois semaines, je suppose ? 11. établir (v.) (une facture) : rédiger, écrire,
C - Tout à fait. Il n'y a pas de problèmes de ce côté-là. (subst. .'l'établissement).
Simplement, sur la facture8 correspondante, vous m'avez, 12. stocker (v.) : faire une réserve, un stock de marchandi­
facturé8 quarante-cinq unités (articles) alors que je n'en | ses . (subst. : le stockage) ; il s'occupe du stockage.
13. dossier (n.m.) : ensemble de documents se rapportant
avais commandé que trente-cinq.
à un même sujet.
S -Donc nous vous en aurions livré dix de trop ?
14. classeur (n.m.) : chemise de carton qui sert à classer
C - Non, je ne les ai pas, ces 10 articles que vous met
comptez. Je ne sais pas si vous avez bien saisi la situa-f les papiers, les documents.
15. la pièce (n.f) : à côté : la salle voisine.
tion ? SI 16. arranger (v.) : trouver une solution
S i Oui, je comprends bien, on vous a livré conformément I
(subst. : l'arrangement).
à l'ordre que vous avez passé pour 35, mais la facture 17. annuler (v.) : rendre nul, sans valeur.
aurait été établie11pour dix de plus, c'est cela ? (n.f ; l'annulation).
C -Exactement. Et à ce prix-là, je ne peux pas me permettre 18. régler (v.) : payer -(n.m. : le règlement).
d'en stocker12plus.
S - Écoutez, le mieux, c'est que j'aille chercher votre I
dossier 1 . Ne quittez pas ! le classeur14 se trouve dans * I
pièce à côtéis.
(Quelques instants plus tard.)
S -Voilà ; je l'ai sous les yeux. En effet, c'est une erreur des
notre part ; sur votre bon de commande, vous avez bien]
indiqué 35, tandis que, sur la facture, je lis 45. Je ne sai* I
pas pourquoi... Vous savez, nous avons tellement d« j
commandes en ce moment. Cet article marche bien. Noui I
avons envoyé tellement de factures qu'une erreur a pu sé I
glisser. Nous allons arranger 16 cela. Je vous envoie cff f
soir-même une nouvelle facture qui annule17 la précél I
dente et c'est la deuxième que vous réglerez18.
C -D'accord, pour 35 cette fois-ci ? Je vous remercie.
S - De rien, Monsieur, et excusez-nous encore
58 7-B1 ■ Document 1 - 7-B2____ ■ Document 2 (suite). 59
Conditions de livraison.
— (au) comptant.
Les marchandises vous seront livrées / expédiées / en­ — è la livraison.
voyées. |— en fin de mois de livraison.
La livraison des marchandises se fera... quand ? I — à 60 jours fin de mois.
Nous procéderons à la livraison des marchandises... ■30% à la commande (è là livraison), le
reste (le solde) à 2 mois.
— par route (par camion).
— par chemin de fer (par voie ferrée, par fer). — par chèque / virement bancaire / postal.
— par voie maritime (par mer).
— par voie fluviale. « ' — en espèces (en liquide).
comment t — par traite (par lettre de change).
— par lettre de change acceptée et domici-

Î
M — à votre domicile.
— à votre entrepôt de... ) indication du . liée.
où?
/ — avec escompte de ... % pour paiement
■ — à votre atelier de... / lieu condition. comptant.
H — Àvotre magasin de... ) j — avec remise de ... % pour toute commande
lières / supérieure è / de plus de ... francs.
/ — le 25 mars.
quand ? — fin novembre (début avril) (mi-mai). 7-B3 ■ Document 3 -C ertificat de garantie.
— dans trois semaines.
<— sous huitaine (sous quinzaine).
— dans le courant de la semaine prochaine. № Cet appareil a été fabriqué avec le souci de vous
— un mois après réception de la commande»? donner entière satisfaction. Son fonctionnement est ga­
’ — dans un délai maximum de... jours. ranti par la Société Pulvérix dans les conditions suivan­
qui a la tes :
charge du — è vos frais. Durée : un an à compter de la date d'achat indiquée par
— franco de port et d'emballage. le vendeur.
— franco usine (franco domicile -franco gare I Étendue: la garantie vous protège contre tous les dé­
d'arrivée...). fauts de matière et de fabrication. Elle donne droit à
— port dû (contraire : port payé). l'échange gratuit des pièces défectueuses, ainsi qu'à la
7-B2 ■ Document 2 -Conditions de remise en état gratuite par un atelier de notre réseau
règlement._______________. commercial ; les frais de transport restent à la charge de
l'utilisateur.
Le règlement / paiement s'effectuera / sera effectué... Limites : la garantie s'applique è condition :
— que l'appareil n'ait pas été modifié ou transformé ;
Nos conditions de règlement sont les suivantes : •—que les pièces d'origine n'aient pas été remplacées
Nos marchandises sont payables... par d'autres non agréées par le constructeur ;
Le règlement pourra s'effectuer... ■
—que les détériorations ne soient pas dues à un choc, à
Pour le règlement, vous avez le choix entre... et... une négligence ou è une utilisation anormale.

En aucun cas, la garantie ne donne droit au versement


dedommages et intérêts.
D ocum ent 4 (suite). 6i
60 7-B4 ■ Document 4 -CONDITIONS
________GÉNÉRALES DE VENTE n i
(Extrait du catalogue M .B .A .)
Règlem ent
• Paiement à la livraison
Commande Les factures sont envoyées avec chaque livraison et sont
payables à la réception, sans escompte.
Vous pouvez commander : • Paiement en crédit-bail
— par CORRESPONDANCE : en remplissant les bons déj Si vous désirez une formule de crédit-bail, indiquez-le
commande joints à ce catalogue et en les renvoyant sand nous et nous vous ferons parvenir un dossier de finance­
tarder à M.B.A. -B.P. 61. 35200 Rennes Cedex. ment.
— par TÉLÉPHONE : en appelant M.B.A. (99) 72.22.22 de
8 h 30 à 17 h 30, du lundi au vendredi. Attention
— par TÉLEX : en télexant votre commande à M.B.A. FAR
850.789. • Paiement à la commande
Les commandes inférieures à 900 F H . T . doivent être
Attention accompagnées de leur règlement.
Si vous confirmez par écrit une commande passée paf Offre spéciale
téléphone, précisez bien qu'il s'agit d'une confirmation!
pour éviter de recevoir une double livraison. • Remise de 4 %
Si vous joignez le règlement à votre com m ande de
Prix machine à écrire, vous bénéficiez d'une rem ise supplé­
mentaire de 4 % (offre lim itée au 31 ju ille t 19..).
• Les prix appliqués sont ceux en vigueur à la date d'ac-;
ceptation de la commande par M.B.A. Service après-vente
* Les prix indiqués dans ce catalogue s'entendent hors]
taxes (H.T.). • Garantie
Les machines à écrire M.B.A sont garanties 120 jours
N'oubliez pas pièces et main-d'œuvre.
Vous pouvez bénéficier d'un taux de réduction de prix en N'oubliez pas
fonction de la quantité commandée :
— 5 % pour l'achat de 2 à 5 machines. Le service après-vente M.B.A est prêt à répondre à vos
— 8 % pour l'achat de 5 à 12 machines. besoins sur simple appel téléphonique.
12 % pour l'achat de 12 à 20 machines.
— 15 % pour l'achat de plus de 20 machines. G énéralités
• Contestation
Livraison En cas de contestation sur l'interprétation ou l'exécution
• Toutes vos livraisons sont effectuées franco1de port et I du présent contrat, le trib unal de com m erce de Rennes
d'emballage (France métropolitaine). sera seul compétent.
• .Modifications
(1) Franco : sans frais pour l'acheteur. prix et conditions générales du catalogue peuvent
être modifiées par M .B .A . à tout m om ent, sans préavis.
62 7-C1 ■ Exercice 1 ■ Exercice 3. 63

Choisir dans la deuxième colonne la réponse qui corres-i Exprimer le contraire des phrases suivantes :
pond à chacune des questions de la première colonne. MODÈLE : — Quelqu'un est venu ?
— Non, personne n'est venu.
MODÈLE : — Combien voulez-vous de balances ? 1. — Tous étaient là ? — ...
— J'en veux 100. 2. — Tu veux quelque chose ? — ...
3. — Rien n'est clair. — ...
1. Vous en voulez plus ? a. J'en prendrai beaucoupJ i 4. — Nous avons eu de nombreuses réclamations. — ...
2. Combien vous en b. Oui, c'est assez. ¡5. — Aucun article n'est vendu. — ...
faut-il ?
3. Vous en prendrez com­ c. Il m'en faut pas mal.
bien ? 7-Dl_______ ■ C orrigés des exercices.
4. Quelle quantité exacte­ d. 35 cm par 50, et 20 de
ment ? haut. p . 1 : 1 : e. 2 : c. 3 : a. 4 : g. 5 : b. 6 sh. 7 î i. 8 : d. 9 ï J. 10 :
5. Ça suffit ? e. Un peu plus.
.
6 Qu'est-ce que vous I. A peu près 50 kilos. EX. 2 : 1 : f. 2 : j. 3 : g. 4 : a. 5 : b. 6 : c. 7 : i. 8 : k. 9 : 1. 10 :
h. 11 ïd . 12: e.
avez commandé ? ¡EX. 3 : 1. Aucun n'était là. 2. Je ne veux rien. 3. Si, tout est
7. C'est quel montant ? g. Je ne sais pas... une éclair. 4. Nous n'avons reçu aucune réclamation. 5. Tous les
2150F? vingtaine. ;articles sont vendus.
.
8 Quelles sont les mesu­ h. J'ai réservé 25 caisses. §
res de la caisse ?
9. En voulez-vous de dif­ i. C'est exact. 7-D2 m Comm ent mettre en garde._____
férents modèles ?
j. Ah non, il m'en faut *• II faudrait que ces livraisons soient prêtes pour le 16.
10. Ça pèse combien ? 7~ J° vous signale que nous avons d'autres commandes
douze pareils. à honorer ce jour-là.
T" Donc, vous êtes d'accord ; vous diffuserez nos pro­
duits.
7-C2 ■ Exercice 2. C'est exact ; mais \» tiens à vous prévenir que c'est
uniquement à titre d'essai.
Voici deux listes d'expressions exprimant la quantité. ReÜer 3. Notre chiffre d'affaires a augmenté de 9 % .
entre elles celles qui ont le même sens. Attention 1en,francs oui, mais pas en volume 1
1. 2 5 % % a . le double 4» — Cette campagne nous permettra d'étendre notre mar­
2. 50 % ché.
b. le tiers —Oui, mais au cas où la concurrence serait forte, je
3. 1,5 (u n v ir g u le cinq> c. la totalité
4. d e u x fo is p lu s crois que vous risques gros.
d. une demi-douzaine 5, Si nous vendons dans les grands magasins, nous
5 . tro is fo is m o ins e. le triple sommes sûrs de toucher une large clientèle.
6. 100% f. le quart __ P e r m e t t e z - m o i de vous mettre en garde contre un
7. d e u x g. un et demi optimisme excessif ; tout n'est pas joué.
8. 51 % h. une centaine g# __ P ouvons-nous vous payer après le 15 juin ?
9. 20/20 (v in g t sur v in g t) i. une paire * D'accord pour cette fois, mais Je vous avertis que
10. d e 95 à 105 ). la moitié c 'e s t la d e rn iè re fois que nous vous accordons ce délai.
11. 6 G l e. la majorité
12. trois fois plus 1. le m axim um :
CHAPITRE 8 ■ LE CONSEIL D ADMI-
C om m ent exprim er la q u a n tité CHAPITnJî. o ■ fflSTRATION SE RÉUNIT,
1_ Je n'ai rencontré personne.
1_ Tu n'as rien vu d'intéressant ?
/— Je ne l'apprécie pas du tout / absolument A - DIALOGUE
\pas/nullement.
I_Aucun concurrent n'a encore lancé un pro|
A l. La séance est ouverte.
A2. Remarques.
duit identique.
I— Nul n'est censé ignorer la loi (forme peu B - DOCUMENTS
employée).
Bl. Document 1 : lettre de convocation.

1
— Certains / divers / différents clients nous ont B2. Document 2 : lettre d'excuse.
adressé une lettre de réclamation.
z
/ plu* — Quelques personnes ne sont pas d'accord, i B3. Document 3 : l'ordre du jour.
B4. Document 4 : réunion du comité
— Plusieurs cadres ont fait une grande école
d'ingénieurs. d'entreprise.
peu — Il y a eu très peu / un petit nombre de C - EXERCICES
visiteurs. C l. Exercice 1.
— Ce livre ne se vend guère/pas beaucoup 1
( est assez / très peu /intéressant, , C2. Exercice 2.
parce qu'il <n'est pas très / tellement intérêt C3. Exercice 3.
( sant. D - LANGUE
beaucoup -— Nous recevons beaucoup de / de nombrem D l. Comment exposer vos idées.
ses / un grand nombre de / énormément de D2. Comment exprimer le lieu.
commandes.
— Bien des gens ont été séduits par ce produit.| [ D3. Corrigés des exercices.
— La plupart des clients paient à la livraison.’« SCÉNARIO
— Nous sommes tout à fait / entièrement
convaincus. Une partie de la vie de l'entreprise se passe en
assez — Nous disposons d'un stock suffisant. réunions qui sont destinées soit à décider ce qu'il
— Avez-vous assez / suffisamment de vacanj 1 convient de faire, soit à informer les parties
ces ? intéressées des décisions prises, soit encore à
pas assez ( je n'ai pas assez / suffisamment provoquer un débat sur une question impor-
— Non <de vacances.
( j'ai trop peu de vacances. Ce chapitre présente une réunion du conseil
Leur société n est pas assez compétitive 1 d'administration (dialogue), où sont prises plu­
pour nous inquiéter. sieurs décisions, et une réunion du comité d'en­
trop — Leurs prix sont excessifs / exagérés. treprise (document 4) dans laquelle les travail­
— Us le vendent trop cher pour en vendrai! leurs veulent obtenir de meilleures conditions de
beaucoup.
— Votre catalogue présente trop d'articles dif- 1 travail.
férents.
66 8-A1 ■ La séance est ouverte. 8-A1 ■ Laséonceestouverte (S u ite ). 67
B.P. - Permettez-moi de m'élever21 contre ce projet. Je
Louis Favier, P.-D.G. de la Société Pulvérix, préside une trouve tout è fait prématuré22 et dangereux de nous lancer
réunion du conseil1 d'administration de la société. Sont actuellement sur un marché dont nous n'avons aucune
présents Nicolas Cotreau, Simon Derry, Bernard PonM expérience. Nous connaissons tous l'ampleur23 de ce
Pascal Favier. marché.
Il faudrait investir massivement34 et nous risquons de
P.-D.G. -Messieurs, je vous remercie d'être venus. Je dé­ grosses pertes . La concurrence y est tellement forte, et
clare la séance ouverte. Toutes les personnes convo­ comment trouver un réseau de distribution26 ?
quées3 sont présentes è l'exception, toutefois, de M. La- P.-D.G. - Je comprends vos objections. Vous savez cepen­
garde qui a demandé à être excusé. Il a demandé à être dant que les appareils électro-ménagers français, en
remplacé par vous, Monsieur Derry, je crois. particulier les robots pour la cuisine, rencontrent un
SJ>. -Oui, il a eu un empêchement de dernière minute4et succès considérable.
il m'a donné son pouvoir. iH N.C. - Personnellement, je suis tout à fait favorable à cette
P.-D.G. -C'est parfait. Vous avez tous reçu l'ordre du jour8« implantation. Bien sûr, cela nous posera bien des pro­
je n'y reviens pas. Nous commencerons par le premiefl blèmes, mais c'est un défi27 que nous devons relever. Et le
point à discuter, c'est-à-dire le remplacement de trois de rapport de Pascal me paraît solide. Il ne me semble pas
nos camions. Le responsable des achats m'a soumis6, à cet que nous nous engagions38 dans une quelconque aven­
effet7, un rapport que vous avez en annexe9. La| ture38. D'ailleurs, si je ne me trompe pas, tout ce qu'il
deuxième solution envisagée10semble être la plus favorafl nous demande à présent c'est notre accord pour entre­
ble, non ? prendre un voyage exploratoire39.
N.C. -Effectivement, l'offre faite par R.V.I.* paraît corresj PJF. - Exactement, nous ne sommes pas encore au point où30
pondre le mieux à nos besoins spécifiques11, mais le coût12! nous devons prendre une décision qui engage financiè­
est légèrement supérieur à celui des concurrents. rement notre société. Je tiens cependant à connaître votre
P.-D.G. -C'est exact, mais ce qui prime13, c'est d'avoir uni sentiment sur ce projet. J'ai déjà pris contact avec des
matériel parfaitement adapté. D'autre part, le servicJ distributeurs américains et il me sentie que leurs pre^
après-vente que R.V.I. offre est nettement plus avantaa mières réactions doivent nous inciter à un optimisme
geux14. Y a-t-il des objections15? Non... je propose quel prudent, comme vous pouvez le constater dans mon
nous passions au vote è main levée. Que ceux qui sont! rapport. • ... 33
favorables à la solution n° 2 lèvent la main... Je crois quel SD . - Je crois que nous ne pouvons pas négliger ce
tous les votants adoptent cette formule. La secrétaire marché. Et il nous faut profiter de la vogue actuelle des
enregistrera16donc cette décision dans le compte rendu17! appareils électro-ménagers français. Je propose à Louis
de notre réunion. que nous procédions tout de suite à un vote, non pas
Nous pouvons maintenant passer à notre deuxième poinlli vraiment pour ou contre une implantation commerciale
bien plus délicat18, à savoir notre projet d'implantatidM ou industrielle, mais pour donner le feu vert à Pascal.
commerciale aux État6-Unis. La secrétaire a fait parveniM P.-D.G. - Merci Simon ; qui est favorable à ce que Pascal
à tous l'étude préliminaire1 9effectuée par Pascal FavierM puisse avancer son étude du marché américain ?... Tous
Je vous invite à formuler vos commentaires20et questions. J sauf Bernard... Je crois donc que nous demanderons à
R.V.I. : Renault Véhicules Industriels. Pascal de nous tenir au courant de ses recherches et je
propose que nous ne nous décidions vraiment qu'à son
retour des États-Unis. £
Maintenant si vous voulez, passons au troisième point de
notre ordre du jour.
68 &-A2 ■ Remarques.
8-A2________ ■ Remarques (Suite).________ 69
1. Le conseil (n.m.) d'administration: réunion périodfl
que des administrateurs (représentants des associés! 21. s'élever contre (v.) : s'opposer è.
d'une société anonyme. 22. prématurée) (adj.) : qui arrive trop tôt.
2. convoquer (v.) : faire venir, inviter à se présentes 23. ampleur (n.f.) : la grandeur, l'importance.
subst. : la convocation (n.f.). 24. massivement (adv.) : de manière massive, en grande
3. empêchement (n.m.) : le fait de ne pas pouvoir faire quantité.
une chose (v. empêcher). 25. perte (n.f.) : action de perdre (de l'argent). Ce qu'on a
4. de dernière minute : de dernier moment. perdu. CONTRAIRE : le gain (du v. gagner), le bénéfice, le
5. ordre du )our (n.m.) : sujets qui doivent être examiné« profit.
discutés dans une assemblée, ou en réunion. 26. réseau (n.m.) de distribution : ensemble de personnes
6. soumettre (v.) (un problème) : le présenter pour être qui participent A la vente d'un produit.
examiné. 27. défi (n.m.) Relever un défi : accepter l'épreuve, la
7. è cet effet : en vue de cela. lutte ; refuser de se soumettre.
8. rapport (n.m.) : document écrit dans lequel on rend 28. s'engager dans une aventure : prendre des risques.
compte. 29. exploratoire (adj.) : qui vise simplement à s'informer,
9. en annexe : qui est joint è un document, è un dossierjH syn. : préliminaire ; v. : explorer ; subst. : exploration
10. envisager (v.) : étudier, prendre en compte. (f.).
11. spécifique (adj.) : particulier, propre. 30. être au point où : être arrivé au point où.
12. coût (n.m.) : (ici) le prix • v. : coûter. 31. inciter à (v.) : pousser è, inviter è.
13. primer (v.) : être le plus important. subst. : l'incitation (f.).
14. avantageux (euse): (adj.) qui présente un avantagn 32. optim isme (n.m.) : la satisfaction, la confiance dans
une supériorité. l'avenir.
15. objection (n.f.) : arqument que l'on oppose À une affir­ CONTRAIRE : le pessimisme ; pessimiste (adj.).
mation, è une proposition. 33. négliger : ne pas s'occuper sérieusement, s'en désinté­
16. enregistrer (v.) : prendre note, mentionner. resser.
17. compte rendu (n.m.) : document dans lequel le secrél subst. : la négligence. Adj. : négligent(e).
taire inscrit tout ce qui s'est dit et décidé d'important àu 34. vogue (n.f.) : état de ce qui est apprécié momentané­
cours d'une réunion. ment par le public.
18. délicat(e) (adj.) : ici, difficile, complexe, embarras! syn. : la popularité, la faveur, la mode.
sant. 35. donner le feu vert : autoriser officiellement.
19. préliminaire (adj.) : qui précède et prépare une chose 36. tenir au courant : informer. Être au courant : être
jugée importante. informé, connaître.
20. commentaire (n.m.) : explication, remarque sur lin
sujet.
70 8>B1 ■ Document 1 -
8-B4 ■ Document 4-
Lettre de convocation.
Réunion du comité d'entreprise»______ 7i
Monsieur,
Nous avons l'honneur de vous informer que la réunion
mensuelle ordinaire du conseil d'administration de Pulvéri|f Deux accidents assez graves ont eu lieu dans l'atelier B la
S.A. se tiendra au siège de la société, salle 25, à 10 h le semaine dernière, un autre la semaine précédente. Le
comité d'entreprise est réuni en assemblée extraordinaire.
15 mars 19..
Au cas où vous ne pourriez pas assister è cette réunion^ Le directeur général explique que cette série d'accidents
nous vous prions de bien vouloir en informer le secrétaire est due, selon lui, à un regrettable concours de circonstan­
général. ces. Bernard Tino, délégué syndical, exprime son désac­
cord.
« Vous me permettrez de ne pent être d'accord arec
8-B2 ■ Document 2 -Lettre d'excuse. V
1 votre point de vue. Je souhaiterais développer quelques
arguments qui me paraissent importants.
Monsieur le Président, Tout d'abord, vous nous dites que l'atelier de montage
Une négociation, plus longue que prévu avec l'un de nos applique les règles de sécurité avec autant de rigueur
fournisseurs brésiliens, m'empêchera d'être à Paris pour la maintenant qu'autrefois. Mais vous semblez oublier que
réunion du Conseil d'administration du 15 mars 19.. Vous les conditions de travail ont changé depuis quelques an­
voudrez bien m'en excuser auprès des autres administrai nées. L'atelier B dispose de machines de plus en plus
leurs. nombreuses et abrite aujourd'hui 50 travailleurs au lieu de
Je me suis permis de demander à M. Simon Derry, mon 35, il y a encore quatre ans, et, de plus, Je tiens à le
collaborateur le plus proche, de me représenter è cette souligner, avec des cadences de travail bien plus rapides.
réunion,. A mon retour, il me fera part des réactions du
Conseil, sur les différents points inscrits è l'ordre du jour. | Ensuite, vous affirmez que toutes les mesures ont été
Croyez, Monsieur le Président, à mon amicale considéra prises pour éviter que de tels malheurs ne se renouvellent.
tion. Or, il est évident que l'une des causes fondamentales de
ces accidents vient du mauvais état des locaux de travail :
Roger LAGARDE planchers abîmés, escaliers défectueux... Pourtant, à notre
Secrétaire général connaissance, aucune mesure n'a encore été prise pour y
S.I.M.A.D.E. remédier.
Enfin, j'ai la conviction que la prévention des accidents
8-B3 ■ Document 3 -L#ordre du jour. U passe par une meilleure formation et information des tra­
vailleurs. Si, par exemple, ces derniers recevaient réguliè­
ORDRE DU JOUR rement un rappel des consignes de sécurité, il est bien
Réunion du conseil d'administration le 15 mars 19.. évident que les risques seraient mieux connus des intéres­
sés et que les ouvriers, bien que pressés par le travail
1. Remplacement de trois véhicules de livraison. quotidien, feraient davantage attention.
2. Projet d'implantation commerciale aux États-Unis. En résumé. Il est clair que la lutte pour la sécurité
3. Étude des problèmes posés par les nouvelles normes de dépend avant tout de la direction et que les travailleurs ne
sécurité. doivent en aucun cas être tenus pour responsables des
4. Restructuration des ateliers. ennuis dont ils sont victimes dans leur travail. »
5. Nouvelles embauches pour l'atelier B.
6. Questions diverses.
72 8-C1 ■ Exercice 1 ■ Exercice 3. 73

Voici des phrases prononcées sur un ton interrogatif. Le directeur parle Ases collaborateurs (phrases 1 à 6). Un
Pour insister, reposer la question en plaçant en début de observateur commente ce qu'il a fait (phrases a ê f). Indi­
phrase l'une des expressions de lieu proposées. quer le commentaire qui convient à chaque phrase.
1. Vous trouverez ce compte rendu è la page 25.
MODÈLE : La banque est juste après la poste ? / Où ? 2. Alors, vous avez dû traverser la Seine au Pont-Neuf.
Où est-elle ? 3. C'est au fond, ils viennent de commencer.
1* Vous m'emmenez jusqu'au bureau du directeur ? 4. Il faudrait que vous y alliez pour en discuter.
2. Le secrétaire vient par ici ? 5. On se retrouve tout è l'heure, près de la sortie.
3. Le siège de Pulvérix se trouve dans cette rue ? 6. Ne bougez pas, je reviens tout de suite.
.
4 Je peux trouver le service des ventes à cet étage ?
5. Il faut chercher les chiffres dans ce rapport-ci ou dans a. Il lui indique la salle de réunion.
ce rapport-là ? b. Il leur explique où se trouve le document.
6. Cette lettre vient de New York ? c. Il lui demande de partir en mission à l'étranger.
7. Cette livraison est è destination de Madrid ? d. Il nous a donné un rendez-vous à un endroit précis.
8. Votre bureau se trouve du côté des Champs-Élysées ? e. Il lui explique par où il est passé.
9. La réunion se passe à la salle du conseil ? L II nous conseille de rester là et d'attendre.
10.La convocation se trouve sur le bureau ou sur la
machine à écrire ?
8-P1 ■ Com m ent exposer vos idées.
a. Dans quelle e. Jusqu'où h. Par où
b. Dans quel L Où L A quelle POUR COMMENCER
c. A quel g. Sur quoi j. D'où Commençons par analyser les causes de ces accidents.
d. De quel côté En premier lieu, il convient de s'interroger sur...
La première étape est d'en examiner les circonstances.
Il faut (tout) d'abord rappeler les faits.
8-C2 ■ Exercice 2. Signalons pour commencer les risques courus par les
salariés.
Faire correspondre les éléments de la première colonne
avec ceux de la seconde.pour reconstituer un texte. POUR CONTINUER
1. Ils sont sortis... a . jusqu'au siège sociaL *4 D'autre part / de plus / en outre, il semble que l'accident
2. puis sont montés... b. devant l'entrée. est dû au désordre de l'atelier.
3. qui les a conduits... c. dans l'immeuble. On peut aussi / également / encore considérer un autre
4* Il s'est arrêté... d. au 3* étage. aspect. Passons à la question suivante.
5. Les deux hommes sont e. de l'hôtel. Puis / ensuite il faut envisager un contrôle rigoureux.
descendus... f. à la salle de conférence» En second lieu, il faut prévoir une réorganisation de
l'atelier.
6. et sont alors entrés... g. du taxi. Par ailleurs, une amélioration des locaux serait très
7. Ils sont montés... h* dans un taxi. coûteuse.
8. Ils ont frappé... L par le bureau de la secré­ A cela s'ajoute le fait que les contremaîtres eux-mêmes
9. et sont passés... taire, ne respectent pas les consignes.
10. qui les a fait asseoir... f. autour de la table, Il faut maintenant examiner un second point
11. Cinq minutes plus tard, k. dans des fauteuils. Cela nous amène à notre seconde observation.
elle les a emmenés. L à la 4* porte à gauche. S
12. Où ils ont pris place.
CHAPITRE 9 ■ MOYENS DE PAIEMENT.
74 8-D2 ■ Comment exprim er le lie u .
| LIEU OÙ ON EST LIEU D'OÙ ON VIENT A - DIALOGUE
^ LIEU OÙ ON VA
A l. Un report d'échéance.
le suis à Rome le reviens de Rome
du siège
A2. Remarques.
le vais ou siège
à la banque de la banque B - DOCUMENTS
chez le banquier de chez le banquier
de chex lui
B l. Document 1 : les moyens de paiement.
eheslnl
dans le bureau du bureau B2. Document 2 : la lettre de change (ou
•or ce projet traite).
Ici. là d'ici, de là
de Belgique
C - EXERCICES
en Belgique
en Iran d'Iran C l. Exercice 1.
cnaMaroc du Maroc C2. Exercice 2.
— Allez-vous à la banque ? — Vous revenez du Brésil ? C3. Exercice 3.
— Oui, J'y vais — Oui, j'en viens.
D - LANGUE
• Où allez-vous ? — Je vais quelque part. D l. Comment insister.
— Je ne vais nulle part.
— Je vais autre part (ailleurs). D2. Comment exprimer la manière.
— Jevais n'importe où. D3. Corrigés des exercices.
— Je vais ailleurs.
1* Le dossier est sur le bureau ? - Oui, il est dessus ;! SCÉNARIO
regardez, au-dessus de la pile de dossiers. -celui qui est La Société Pulvérix achète des matières premiè­
sous le fichier ? - c'est cela, dessous, en dessous du fi*] res, des machines, des pièces et des services à
chier.
* Il part demain pour Rome. Il restera là (ou là-bas) ses fournisseurs, et vend ses produits à ses
2 mois, puis il reviendra ici, en passant par la Suisse. J clients : des revendeurs en général. Toutes ces
Dans sa famille ? -Oui, auprès de ses parents, mais loin transactions se font grâce à divers moyens de
de ses amis. paiement adaptés aux besoins de l'entreprise. En
cas de difficulté, cependant, la bonne entente
8-D3______ ■ Corrigés des exercices.______1 entre client et fournisseur aide...

EXERCICE l : l : e ; 2 : h ; 3 : a ; 4 : c : 5 : b ; 6 : i * 7 : i * 8 :
d ; 9 : f ; 10: g.
EXERCICE 2 i 1: e ; 2 : h ; 3 • a ; 4 : b ; 5 : g ; 6 • c ■7 • d ■
8:1 ; 9 : i ; 10 : k ; 11 : f ; 12 : j.

EXERCICE 3:l:b;2:e;3:a;4:c;5:d;6:f.
76 9-A1 ■ Un report1d'échéance2. 9-A2_____________ ■ R em arques,___________ 77

1. report (n .m .) : du v. reporter : remettre à plus tard.


Le comptable de la Société Pulvérix, Guy Tissot, reçoit 2. échéance (n .f.) : la date convenue pour payer une
un coup de téléphone d'un de ses clients, M. Delattre, de la dette, du v. échoir.
société COMAS. 3. récemment (adj. : récent) : il n'y a pas longtem ps.
4. tire r (v.) (une traite) : dem ander à un client de payer sa
G.T. - Allô, bonjour Monsieur Delattre, que puis-je faire dette.
pour vous ? Le client est le tiré, le fournisseur le tireur; subst. : la
MJ). - Eh bien, j'ai un petit problème à vous soumettre ; traite.
nous avons récemment commandé des balances et vous 5. trésorerie (n .f.) : l'argent disponible de l'entreprise ; le
trésorier.
avez tiré une traite sur notre société ; elle arrive à
6. délai (n.m.) : la période de temps dont on dispose, par
échéance le 15 de ce mois, dans cinq jours. Nous avons
exemple pour payer la traite ; ATTENTION ne pas confondre
actuellement quelques difficultés temporaires de trésore­ avec un retard.
rie et ie me demandais si vous pourriez nous accorder 7. faire face : respecter, honorer.
un délai supplémentaire... 8. ponctuel (a d j.) : être ponctuel, faire les choses en
G.T. -Cela nous est impossible car nous devons, nous aussi,
temps v ou lu , au m om ent où elles doivent être faites ;
faire face7à nos échéances... subst. : la ponctualité.
, MJ). - Permettez-moi d'insister, nous sommes de bons 9. entretenir (v.) des relations commerciales: avoir des
clients ; nous avons toujours été ponctuels8 et je dois dire rapports com m erciaux.
qu'il y a quinze ans que nous entretenons les meilleures 10. p assa g ère s (a d j.) : des difficultés passagères, tem po­
relations commerciales9. C'est bien la première fois que raires : courtes, q u i durent peu de temps.
je fais appel à votre compréhension. 11. être à court : ne pas avoir assez, manquer de.
G.T -C'est vrai, vous avez toujours été ponctuels et j'aime­ 12. liquidités (n .f.) : de l'argent disponible ; payer en li­
rais vous faire plaisir... q u id e : payer avec des billets de banque (par opposition
BU). -Je ne vous demande pas un report très long. Je pense au paiem ent p ar chèque ou avec une carte de crédit).
qu'une dizaine de jours suffiraient. Nos difficultés ne sont 13. consentir (v.) : accorder, donner; consentir un prêt
que passagères10.
MAIS consentir à = être d'accord, accepter ; exemple : je
G.T. -Je comprends, mais nous sommes également un peu à consens à vous attendre ; subst. : le consentement.
court11de liquidités12en cette période, à cause du lance­
14. fa c ilité s d e paiement: conditions de paiem ent avan­
ment de notre nouveau produit.
tageuses (d élais, in té rê t...).
MJ). - Je vous serais pourtant reconnaissant de consentir13 15. c a p difficile (n .m .) : une difficulté à surmonter.
un effort spécial et de nous accorder une facilité de
16. régler (v .) : verser, payer ; subst. : le règlement.
paiement4supplémentaire pour passer le cap difficile15. ■
17. verser (v .) : payer, régler ; subst. : le versement.
G.T. - Eh bien, pouvez-vous nous régler16 au moins une
partie de cette traite à l'échéance ? 18. montant (n .m .) : la somme d'argent indiquée ; exem­
MJ). -Oui, probablement. ple : le m ontant d u chèqu e, le montant de la facture.
19. s o ld e (n .m .) : le reste, la somme d'argent q u i reste
G.T. - Est-ce que vous pourriez verser17, disons 50 % du
montant18? après u n e o p ératio n ; verbe : solder.
AUSSI : le solde : les articles q u i restent en m agasin à la fin
MJ). - Ça sera un peu difficile, mais je crois que nous
pourrions verser 30 % sans trop de problème. de la saison et q u 'o n vend à bas prix.
G.T. -D'accord comme cela, payez-nous 30 % I l'échéance La solde (f.) : salaire versé aux m ilitaires (soldats).
et le solde1 quinze jours plus tard.
MLD. - Vous n'avez pas de souci | vous faire. Nous vous
rembourserons à la date convenue. Il me reste à vous
remercier infiniment. Au revoir.
?8 *Mp * Les moyens de paiement, 9-B2B La lettre de change (ou traite). 79

La lettre de change est un moyen de paiement très utilisé


QUAND DOIT-ON PAYER ? par les entreprises. Quand un fournisseur envoie de la
marchandise à son client, il lui fait également parvenir une
Lesrèglements peuvent se faire : lettre de change pour acceptation. En acceptant la lettre de
— au comptant : le paiement est immédiat. change (en la signant), le client — le tiré — s'engage è
— à crédit : (ou : à terme) ; le règlement intervient un payer la somme due au fournisseur — le tireur — è
certain temps (1, 2 ou 3 mois) après la livraison. l'échéance.
— à tempérament : le paiement est réparti (échelonné) sur présentation dojne lettre de change
une durée donnée (plusieurs mois).
I Contr* o u » UTTNC 0 ( CHAMGf
» HpMlii SANS fHAtt
AVEC QUOI PAYER ? |mJÊmm m>mnmt
• é fordre <te : g

• Paiement en espèces (ou en liquide) MONTANT'OUMCOtfmOlf OATfOCÇMATlON ionamci

Rarement utilisé par les entreprises, sauf pour des sommes I 1 2 J U IXI II 'T* i
peu importantes. Quand vous payez en espèces, vous pou­
vez demander un reçu au vendeur.
• Si vous êtes titulaire d'un compte bancaire ou postal,
vous pouvez régler vos dettes
— par chèque,
— par virement (transfert d'un compte à un autre),
— par prélèvement automatique (pour les dépenses
régulières : loyer, électricité, téléphone), 1. Lieu et date de création de la traite. 2. Date d'échéance (date à
— par carte de crédit. laquelle sera payée la traite : 30, 60 ou 90 jours -de date ou fin de
mois. 3. Montant de la traite en chiffres. 4. En acceptant la traite, le
• Règlement par effet de commerce. tiré — débiteur — reconnaît sa dette et s'engage à la régler. 5. Nom
L'entreprise qui vend ses produits à crédit demande géné­ du bénéficiaire. 6. Nomet adresse du tiré. 7. Le tiré indique le lieu
ralement à être réglée soit : où devra être présentée la traite à échéance pour être payée
— par lettre de change : elle envoie ce document è son (Banque du tiré). 8. Signature du tireur = le créancier.
client (le tiré) pour lui demander de payer la somme due à
une date ultérieure fixée à l'avance (l'échéance), A l'échéance, le fournisseur présente la traite à la banque
— ou par billet à ordre : le client envoie à son fournisseur du tiré (banque de domiciliation) et touche le montant
ce document promettant le paiement à l'échéance. indiqué. Par contre, s'il désire toucher son argent avant la
date d'échéance, il peut la négocier auprès de sa banque,
qui lui verse alors le montant de la traite moins un intérêt et
les frais (l'agio). Cette opération s'appelle l'escompte ban­
caire.
80 9-C1 ■ Exercice 1 ■ Exercice 3. 81

Voici ce que le comptable de la société dit A ses collabo­ Dans les petits dialogues suivants, souligner les expres­
rateurs. Dans chaque phrase, remplacer la partie soulignée sions qui marquent l'insistance.
par l'un des adverbes proposés.
1. Il a donné son accord sans attendre. MODÈLE N'oublions pas que l'échéance est demain.
2. Vous lui expliquerez sans vous énerver qu'il doit ré­ 1. — Le directeur a affirmé que nous avions envoyé le
gler cette facture tout de suite. chèque.
3. Pouvez-vous remplir ce formulaire sans erreur et le — Mais je vous assure que nous ne l'avons pas reçu.
renvoyer. 2. — Il n'a pas souligné, à mon avis, l'importance de ce
4. Si le client demande un délai, répondez-lui sans vous contrat.
engager. — Mais si, il en a parlé è la dernière réunion.
5* et s'il vous demande de payer à 3 mois, refusez sans lui 3. — Je tiens à vous dire combien ce client est honnête.
céder. — Oui, je suis persuadé que nous pourrons continuer
6. Envoyez les relevés toutes les semaines. nos relations.
7. Expliquez-lui bien, qu'il comprenne. 4. —■Il est évident que vous devez régler le 15.
8. Nous leur avons accordé ces conditions sans protester. —• N'oubliez pas que c'est la première fois que nous
9. Ils ont accepté la traite il n'y a pas longtemps. avons du retard.
10.Le client peut verser 30 % du montant sans diüiculté. "■! 5. — Pourquoi ne pas mettre l'accent sur la situation criti­
que de leur trésorerie.
a. exactement - b. clairement • c. prudemment - d. caté­ — Tout à fait, vous touchez là un point essentiel.
goriquement -e. récemment -f. volontiers -g. facilement -
h. calmement -L rapidement -j. régulièrement. 9-D1 ■ Comment insister.

9-C2______________ ■ Exercice 2._________ _ 1. — Faut-il répondre rapidement ?


— Oui, je tiens à souligner l'urgence de la réponse.
Transformer les phrases suivant le modèle (attention ¡hu 2. — Merci de nous avoir accordé ce délai.
temps). — J'insiste cependant pour que vous respectiez cette
nouvelle échéance.
3. — Vous pourriez me faire crédit sur trois mois.
CE QU'IL DIT £.UT!iL I — N'oublies pas. Monsieur Lambert, que nous aussi
A FAIT
nous devons faire face è nos échéances.
« Ce n'est pas possible » Faire admettre 4. — Nous n'avons pas reçu cette lettre de change.
Il m'a fait admettre que ça n'était pas possible. — Je vous assure que nous l'avons envoyée le
23mai.
1. « Vous n'avez pas honoré notre traite » Faire constater 5. — Peux-tu me prêter 200 F ?
2. « Vous avez oublié d'accepter la lettre Faire — le te signale que tu me dois déjà 300 F.
de change » remarquer 8. — Vous n'acceptez pas les paiements en espèces...
3. c Ce n'est pas facile d'obtenir un délai » Faire — Mais si, je vous accorderai même une petite ré­
comprendre j duction.
4. « Vous devriez placer cet argent » Faire admettre, ■ 7. — Quel est l'avantage de la carte de crédit ?
5. « Il vaut mieux payer à l'échéance » Expliquer, — 11 est évident qu'en cas de vol ou de perte vous
6. « Il faut payer en liquide » Persuader êtes couvert.
82 9-D2 ■ Comment exprimer la manière. CHAPITRE 10 ■ L'ENTREPRISE
________________ ET LA BANQUE.
UNEF PRÉPO­ La vendeuse répond avec amabilité.
SITION Il agit sans ambition.
(avec * Il est arrivé à toute vitesse. A - DIALOGUE
sans, à, en. Le bureau est en désordre. A l. Un découvert imprévu.
d*. par) + UN Elle a accepté de bon cœur.
Fnom Il l'a eu par ruse. A2. Remarques.
UN ADVERBE Ensemble, ils travaillent vite et bien B - DOCUMENTS
UN ADVERBE Il a obtenu ce costume gratuitement. B l. Document 1 : les opérations bancaires.
FORMÉ AVEC Elle avance lentement mais sûrement B2. Document 2 : les crédits à l'entreprise.
UN ADJECTIF ATTENTION B3. Document 3 : le chèque.
FÉMININ constant - nous travaillons constamment, B4. Document 4 : les Français et leur ban­
+ différent - nous travaillons différemment. que.
•ment
B5. Document 5 : les Français et l'argent.
UN ADJECTIF Nous les avons achetés cher (^ bon mar­
(NEUTRE).... ché). C - EXERCICES
Cet avion vole bas. C l. Exercice 1.
UN VERBE C2. Exercice 2.
— le gérondif Elle a accepté en souriant. C3. Exercice 3.
— sans+infi­ Il est parti sans payer.
nitif D • LANGUE
sans que + Il est sorti sans qu'on le voie. D l. Comment protester.
le subjonctif D2. Comment marquer l'opposition dans
une phrase.
D3. Corrigés des exercices.
9-D3______ ■ Corrigés des exercices.
SCÉNARIO
EXERCICE 1 : 1: i ; 2 : h ; 3 : a ; 4 : c ; 5 : d ; 6 : j ; 7 : b ; La banque est un partenaire essentiel de l'entre­
8: f ; 9:e ; 10:g.
prise. Elle lui offre toute une gamme de services.
EXERCICE 2 : I. Il m'a fait constater que je n'avais pas Le banquier et le comptable de la société ont de
honoré... 2. Il m'a fait remarquer que j'avais oublié... 3. Il très fréquents contacts pour régler les problèmes
m'a fait comprendre qu'il n'était pas facile... 4. Il m'a fait de trésorerie, par exemple. Et, si parfois l'entre­
admettre que je devais... 5. Il m'a expliqué qu'il valait
mieux... 6. Il m'a persuadé qu'il fallait payer... prise doit se montrer compréhensive envers ses
clients, elle doit aussi pouvoir compter sur la
EXERCICE 3: 1. Il a affirmé -Je vous assure -2. Il n'a pas compréhension de sa banque.
souligné -Mais si -3* Je tiens à -je suis persuadé -4. Il est
évident -N'oubliez pas -5. Ne pas mettre l'accent -Tout à
fait.
84 10-Al ■ Un découvert1imprévu, 10-A2_____________ ■ Rem arques._____________85

1. découvert (n.rri.) : être à découvert, mon compte est à


Le comptable de la Société Pulvérix, Guy Tissot, appelle découvert : le montant des chèques que j'ai tirés est
Pierre Laurent, son banquier, au sujet d'un découvert im- supérieur à la somme d'argent sur mon compte.
prévu qui apparaît sur le dernier relevé3décompté3. 2. relevé (n.m.) : document bancaire périodique, détail­
lant les opérations de chaque compte.
G.T. -Bonjour, Monsieur Laurent, je vous appelle au sujet 3. compte (n.m.) : un compte bancaire ; un compte chè­
vidu dernier relevé que nous avons reçu de votre siège4. que. Les comptes postaux sont gérés par les Postes.
U p L -Très bien, permettez que je fasse apparaître le détail 4. siège (n.m.) : agence centrale de la banque.
F des mouvements8 de votre compte sur mon écran de 5. mouvement (n.m.) : une opération sur un compte ban­
p visualisation6. Voilà... Je vous écoute. caire : un débit quand de l'argent est retiré, un crédit
f G.T. -J'avais fait mon plan de trésorerie pour le mois de quand de l'argent est déposé et un virement quand de
septembre en fonction des rentrées et des sorties que je l'argent est directement transféré d'un compte à un autre.
prévoyais. 6. écran (n.m.) de visualisation: sorte d'écran de télé­
PX. -Votre compte a été crédité8de 237 320 F le 19IX. / vision relié à un ordinateur.
G.T. -Oui, justement j'avais présenté un paquet d'effets9qui 7. rentrées et sorties (n.f.) : l'argent qui rentre et sort de
arrivaient à échéance pour couvrir nos dépenses, en la caisse.
particulier le transfert de devises10 pour le paiement 8. crédité (v. créditer) : votre compte est crédité si vous
d'une machine américaine. faites un dépôt. CONTRAIRE : débiter.
PJL -Est-ce le débit qui apparaît le 23 septembre ? 9. effets (n.m.) de commerce : des traites, des lettres de
G.T. - Probablement, mais le chiffre ne correspond pas à change par exemple.
mes prévisions pour l'achat de dollars. C'est là que j'au­ 10. devises (n.f.) : monnaies étrangères.
rais besoin d'explications. Je vous ai fait parvenir l'ordre 11. ordre (de transfert) (n.m.) : ordre qu'on donne à son
de transfert11avec les documents douaniers le 18 septem­ banquier pour qu'il effectue une opération.
bre pour une date de valeur12le 20 septembre ; or le débit 12. date de valeur (n.f.) : date à laquelle une opération est
est passé le 23 sur le relevé. effectivement inscrite sur un compte.
PJL- C'est exact. C'est probablement de là que vient votre 13. trou (n.m.) : la société n'a pas assez de liquidités pour
trou13de trésorerie. Le dollar a augmenté de 10 % durant faire face aux dépenses courantes.
ces.trois jours. Cela a alourdi la facture. 14. opération (n.f.) : mouvement ; effectuer une opération,
G.T. -Soit, mais comment se fait-il que l'opération14ait été un mouvement. -
réalisée avec 72 heures de retard ? 15. intermédiaire (n.m.) : ici, personne ou entreprise qui
PX. - La banque n'agit que comme intermédiaire15 et sa agit pour le compte d'une autre. La banque sert d'inter­
responsabilité n'est pas engagée dans le change. Le médiaire entre lè fournisseur et son client.
risque de change16 est toujours supporté par le client. 16. risque (n.m.) de change : si une entreprise doit régler
Croyez que notre correspondant17 aux États-Unis a tout une facture en dollars dans 1 mois, et que, à ce mo-
fait pour passer l'opération à la date voulue, mais il suffit ment-là, le taux de change du dollar soit moins avanta­
d'un week-end ou d'un jour férié10... geux, parce qu'il est plus élevé.
G.T. - Bien, mais je risque d'avoir en fin de mois un 17. correspondant (n.m.) : banque américaine qui agit
découvert supérieur à celui que la banque m'autorise__A pour la banque française aux États-Unis.
P.L -Ne vous inquiétez pas ; continuez à réaliser les opéra­ 18. jour férié î où l'entreprise ferme à cause d'une fête.
tions bancaires que vous avez prévues et si la société 19. provision (n.f.) : argent disponible sur un compte ban­
dépasse légèrement la limite de découvert, rassurez- caire ; chèque sans provision ; approvisionner un
vous, vos chèques ne seront pas sans provisions19. Nous compte : déposer de l'argent sur le compte.
connaissons votre société depuis longtemps et personne 20. solvabilité (n.f.) : faculté de payer. Une entreprise est
ne doute de sa solvabilité20... solvable quand elle peut payer ses dettes.
86 10-Bl ■ Les opérations bancaires. 10-B3___________■ Le chèque. ____________87

Avec votre compte bancaire, il est possible de payer et


d'être payé, il est possible de faire : BANQUE NATIONALE DE PARIS
«да сама a crtoui --j)T«îinfiiifVir • •>*
DES OPÉRATIONS DE DÉBIT
(elles diminuent la provision de votre compte) _MNU
Lm règlements Lm retraita 83* 44153t tC
Vous payez un tiers Vous retirez de l'argent liquide r500* PAN1$ H. DURANDM u t
(1)323-09-32 122, rof Й 1 Qi»«*ux
par chèque par chèque MNU 75020 PARIS
par carte de paiement оком N* tttlH t
par virement __]« »О »

par domiciliation •0868609 е08170700<06ЭА 80817008Э<86*


par carte de paiement

DES OPÉRATIONS DE CRÉDIT (A) BJPJF. —- Bon pour Francs : somme en chiffres.
(B) Payer contre ce chèque». : somme en lettres.
(elles augmentent la provision de votre compte) (C) Chèque barré : c'est une garantie contre une utilisation fraudu­
Ce sont des encaissements leuse en cas de perte ou de vol.
(D) Nom ou raton sociale (si le bénéficiaire est une entreprise) de
chèques virements •Hâte commerce la personne à qui vous destinez le chèque : un tiers ou vous-môme.
(E) Lieu et date d'émission du chèque. Il est interdit de faire des
chèques postdatés ou antidatés.
établis à votre bénéfice / portés au crédit de votre compte (F) Signature: Elle doit être conforme è celle que vous avez
déposée lors de l'ouverture de votre compte.
Information sur le compte. Le banquier vous envoie pério­
diquement un relevé de compte. QUELQUES DÉFINITIONS

• Chèque barré : Personne ne peut le toucher directe­


10-B2_____ ■ Les crédits à l'entreprise. ment ; il doit être réglé par l'intermédiaire d'une banque
qui en versera le montant au crédit du compte du bénéfi­
La banque aide l'entreprise, en lui accordant : ciaire. Les chèques émis en France sont pré-barrés par la
— Des crédita à court terme banque.
Le découvert : la banque accorde à l'entreprise un dé­
couvert sur son compte. Le montant est fixé par le banquier. • Chèque certifié: La banque garantit le paiement du
L'entreprise doit payer un intérêt : ce sont les agios. chèque en bloquant sur le compte la somme correspon­
L'escompte : l'entreprise présente des traites à la banque dante. C'est une garantie pour le bénéficiaire.
avant leur échéance. La banque crédite alors son compte • Chèque au porteur: Le nom du bénéficiaire n'est pas
du montant des traites moins un agio (intérêt + frais). indiqué sur le chèque.
— Des crédita à moyen et long terme, pour assurer le
financement de ses investissements mobiliers et immobiliers • Chèque en blanc : Le chèque est daté et signé, mais le
(machines, bâtiments...). Dans ce cas, la banque prend en montant À payer n'est pas indiqué.
général une garantie.
88 10-B4 ■ Les Français et leur banque. 10-B4 ■ Les Français
et leur banque (suite). 89
Quand on demande aux Français dans quel type de banque
ils ¡préféreraient être clients, voici ce qu'ils répondent : Comment qualifieriez-vous votre principal établissement
bancaire ?
| Un organisme traditionnel, sérieux et pru-
1 dent que l'on connaît depuis toujours, qui sait • J'y suis bien accueilli................................ 42,3 %
1 recevoir et conseiller sa clientèle sur ses affai- • Il y a un bon réseau en France................... 30,9 %
• res ; gère avec mesure et bon sens son patri­ • Le personnel me connaît........................ . 29,7 %
moine et surveille strictement la marche de ses * On me tient bien au courant de l'état de mon
28,3 % 26,1 %
• Il n'y a jamais d'erreur.............................. 20,0 %
• Un organisme financier, proche de ses • Le personnel est serviable........................ 18,3 %
clients, présent sur le terrain où l'on en a • On est servi rapidement........................... 17,2 %
besoin ; qui connaît et soutient toutes les initia­ * Le personnel est compétent...................... 16,0 %
tives locales ; où l'on se sent chez soi grâce â * On m'y autorise facilement un découvert.... 9,2 %
un personnel stable et originaire de la région ... 28,3 % • Le personnel est stable............................. 8,2%
• Un organisme financier moderne, efficace • On me tient bien au courant de toutes les
1 et rapide qui, grâce â un équipement techni­ opportunités dont je peux profiter.................. 7,5 %
que sophistiqué, peut délivrer à sa clientèle • L'agence est confortable et agréable........... 6,0 %
des services nombreux et variés et auprès du­ * Ils délivrent une carte de crédit.................. 5,2 %
quel on n'aura bientôt plus besoin de se déran­ • On m'y offre facilement du crédit................ 4,5 %
ger, puisque toutes les opérations se feront • On m'y offre des crédits avantageux........ 3,5%
grâce â la télématique.................................. 12,8 % • Ils peuvent prendre eux-mêmes des déci­
• Une institution administrative et familière sions rapides sur les dossiers de crédit d'inves-
qui fait bien son métier, où il faut remplir des 2,6 %
formulaires et attendre son tour ; où tout le • Il y a un bon réseau à l'étranger.................. 2,0%
monde est traité de la même manière............... 10,8 % * J'y trouve des services complémentaires
(voyages, assurances, etc.)............................ 1,8%
* Un organisme financier efficace et accueil­
lant, présent partout grâce à un grand nombre
de guichets automatiques ; où ses clients peu­ Enquête < Styles de vie », C.C.A., 1980.
vent effectuer eux-mêmes toutes les opérations
courantes et dont les agences, en nombre res­
treint, sont exclusivement destinées â conseil­ 10-B5_____ ■ Les Français et l'argent.
ler la clientèle............................................ 10,1 %
Quelle est l'image de l'argent que vous préférez ?
• Un organisme financier possédant un réseau
international, rompu aux affaires, capable de • L'argent qui fructifie................................. 37,3%
donner des conseils efficaces pour des place­ • L'argent qui travaille................................. 29,2%
ments fructueux au service des particuliers • L'argent qui roule..................................... 18,8%
aussi bien qu'à celui des entreprises............... 4,2 % • L'argent qui s'envole................................. 3,6%
• L'argent qui n'a pas d'odeur....................... 2,5%
• L'argent qu'on jette par les fenêtres............. 2,3%
Enquête « Styles de vie » C.C.A., 1980, parue in « L'Image de marque », n° 1, • L'argent qu'on empile................................
mars 1964. 2,2%
• L'argent qui flambe................................... 1,8%
• L'argent qui salit les mains......................... 1,4%
• L'argent qui dort...................................... ! 0,7%
90 10-C1 ■ Exercice 1 10-C3 ■ Exercice 3. 91

Le comptable, Guy Tissot, parle au banquier de la société. Pour marquer la protestation, compléter les phrases suivan­
Dire si te dernier semble d'accord ou pas d'accord lors­ tes (chiffres) avec les éléments proposés (lettres).
qu'il JbI répond : 1. Il ne fallait a. tirer des chèques sans
1. Je suis défavorable à ce projet, vous entendez. provision.
2. Pas question que je vous accorde un délai supplément 2. Je vous reproche b. quand on crédite mon
Plaire. compte avec du retard.
3. Je ne suis pas contre ce découvert, vous savez. 3. Il n'est pas d'accord c. dû émettre cette traite.
4. C'est sûr, on peut reporter cette échéance. pour que
5. Ce n'est pas inintéressant. 4. Vous n'auriez pas d. pas déposer l'argent au­
6. C'est à notre désavantage complet, voyons. jourd'hui sur le compte.
7. Nous y voilà. Vous voudriez que nous financions cette 5. Je proteste e* nous empruntions.
opération. 6. Comment se fait-il que L de ne pas avoir encaissé
8. Si vous convainquez votre client, je serai ravi de cette le chèque.
solution. 7. Il n'est pas normal de g. ouvririons-nous l'agence
9. Écoutez, nous avons assez de problèmes pour l'instant. jusqu'à 18 heures ?
10. Je n'y vois aucun inconvénient majeur. 8. Mais pourquoi donc h. vous ayez débité mon
compte ?
1(KC2 ■ Exercice 2.
10-D1__________ ■ Comment protester.__________
Compléter les phrases suivantes avec les formules : avoir
beau, bien que, malgré, pourtant, au lieu, cependant ou 1. *— Nous n'avons pas reçu votre ordre d'achat.
tandis que. — Je proteste énergiquement, mes livres montrent que
1* y.... avoir un compte chez vous, je ne reçois pas de nous l'avons envoyé le 6.
relevé. 2. — Votre compte est insuffisamment approvisionné.
2. .... mon salaire soit versé régulièrement, mon compte — Je regrette, mais il suffit à faire face à nos besoins
n'est pas approvisionné. immédiats.
3. Je suis un client fidèle, ..... vous ne me faites pas 3. — Ce débit ? Ce sont les agios pour décembre.
confiance. — Il n'est pas normal que je paie des agios si ce
4. Votre découvert est élevé, ..... nous acceptons de découvert est de votre faute.
l'augmenter. 4. — Comment se fait-il que je n'aie pas de relevé ?
5....... nos bons résultats cette année, notre société est —■? Désolé, notre ordinateur est tombé en panne.
encore en difficulté. 5. — La banque doit aider notre entreprise.
6. .... emprunter, vous feriez mieux d'augmenter le capi­ — Je ne vois pas pourquoi elle devrait le faire une fois
tal. de plus.
7. Nous avons parié que le dollar augmenterait, ..... nos 6* — Désolé, le magasin n'accepte pas les cartes de crédit.
concurrents, eux, ont parié sur la baisse. — Mais pourquoi donc devrais-je vous payer en li­
8....... l'augmentation du franc suisse, nous n'avons pas de quide ou par chèque ?
problème de trésorerie. 7. — La situation de votre société n'est pas bonne du tout.
9. Je ne peux rien pour vous, ..... par ailleurs, je com­ ~ Ah ! mais je ne suis pas d'accord, nos ventes ont
prenne votre situation. augmenté de 13 % .
8. — Notre découvert ne s'élève qu'à 31 545 F.
Je conteste ce chiffre, Monsieur.
92 10-D2 ■ Comment marquer l'opposition. CHAPITRE 11 ■ LE FINANCEMENT
DE L'ENTREPRISE.
mais — Notre « trou » de trésorerie vient de la
grève des transports.
11— Je comprends, mais qu'y puis-je ? A - DIALOGUE
au lieu de — Au lieu de faire escompter ses traites, A l. Une oüre intéressante.
+ INF. il peut demander un découvert. A2. Remarques.
tandis que — Vous empruntez aux banques tandis B - DOCUMENTS
alors que que nous, nous finançons nos investisse­ Bl. Document 1 : où trouver les capitaux ?
ments nous-mêmes.
B2. Document 2 : le mode de financement
bien que — Bien que j'aie un compte chez vous, je idéal ?
l + SUBJ. ne reçois pas de relevé.
B3. Document 3 : l'action et l'obligation.
... quand — Il est interdit de postdater des chè­ B4. Document 4 : la bourse des valeurs.
même ques.
— Je le ferai quand même. B5. Document 5 : l'épargne et ses emplois.
pourtant — Empruntons, ça ne coûte pas trop C - EXERCICES
cependant , cher. C l. Exercice 1.
|— Pourtant, il faudra bien rembourser. C2. Exercice 2.
malgré — Notre entreprise est un bon client. C3. Exercice 3.
— Malgré cela, nous ne pouvons pas D - LANGUE
honorer ce chèque.
D l. Comment faire une concession.
avoir beau , — Ont-ils réglé leur dernière facture ?
+ INF. — Nous avons beau leur rappeler, ils ne D2. Comment exprimer l'hypothèse, la
l'ont toujours pas réglée. condition.
même si — Mâme si c'était interdit, nous le fe­ D3. Corrigés des exercices.
+ IND. rions. SCÉNARIO:
par contre -
— Les locaux de la banque sont vastes, Pour faire face à ses investissements, la Société
en revan­ par contre ils sont mal situés. Pulvérix doit trouver de l'argent. Elle peut soit
che ____ emprunter aux banques soit trouver de nou­
veaux associés disposés à apporter des fonds.
10-P3________■ Corrigé des exercices. Comme cette entreprise est bien gérée, une troi­
sième solution peut être envisagée : des entre­
EXERCICE I : D'accord : 3, 4, 5, 8, 10. Pas d'accord : 1, 2, prises plus puissantes ou plus dynamiques peu­
6, 7, 9. vent lui proposer des fonds contre une prise de
EXERCICE 2: 1. J'ai beau. 2. Bien que. 3. pourtant ou
cependant. 4. pourtant ou cependant. 5. Malgré. 6. Au contrôle partielle ou totale.
lieu de. 7. tandis que. 8. Malgré. 9. bien que.
EXERCICE 3:1 : d. 2 : f. 3 : e. 4 : c. 5 : b. 6 : h. 7 : a. 8 : g.
92 11 94 11-A1 Une offre Intéressante. 11-A2 Remarques. 95
1. détenir (v.) : posséder; le détenteur: le propriétaire
LouiB Favier a réuni chez lui ses deux frères, Jean ef] d'un capital ou d'un titre (diplôme, ou action).
Michel, ainsi que Pascal. A eux quatre, ils détiennent la 2. capital (n.m.) social : sommes d'argent que les associés
majorité du capital7de Pulvérix. Un groupe spécialisé dans ou les actionnaires ont apportées Aleur société.
WBfctroménager, vient de faire une proposition. Jjfi 3. groupe (n.m.) : ensemble de sociétés, unies par des
LF|-Voilà... le groupe Maxirex m'a fait savoir qu'il serait liens financiers.
intéressé par un rachat4de notre entreprise. t 4. rachat (n.m.) (du v. racheter) acheter, dans le cas où
IF, -Ce n'est pas étonnant ; elle est bien gérée, c'est une- une société achète le capital d'une autre société.
|f acquisition tentante. Est-ce que Maxirex veut^ nous ab-j 5. absorber (v.) : racheter tout le capital d'une société.
p sorber* ou seulement prendre une participation pour quel Subst. : absorption (n.f.)
f nous devenions une de ses filiales ? 6. participation (n.f.) : rachat d'une partie (par exemple
L.F. -La proposition parle d'une absorption. Ils proposera |r 20%) du capital d'une société ; prendre uns participa­
l'échange d'une action8 Maxirex contre deux action«! tion ; subst. : la prise de participation.
Pulvérix pour les 2/3 du capital et le reste en liquide. 7. filiale (n.f.) : société contrôlée par une autre société
J J . -Si nous acceptons cela, notre société disparaît... { < qui détient une part de son capital. Exemple : une filiale A
LF. -C'est exact, nous ne serions plus qu'un établissement] 60 % = la société A possède 60 % du capital de la
de Maxirex, mais nous continuerions de vendre sous la société B.
marque Pulvérix. 8. action (n.f.) : titre (document) représentant une frac­
MJF. -Et ce serait la fin de notre indépendance. tion du capital d'une société. Les actions se négocient
LF.- J'en conviens ; mais il faut étudier l'offre. (s'échangent) à la Bourse. Les personnes qui détiennent
JJF. -Quels avantages pouvons-nous en retirer ? des actions d'une société en sont les actionnaires.
L.F. - Pour vous deux, qui ne participez pas À la gestion! 9.*titre (n.m.): ici, certificat représentant une part du
l'échanqe est favorable. Vous obtiendrez des titres négoî capital d'une société, par exemple : une action.
ciables1 car l'action Maxirex est cotée11 en Bourse1 t *10. négociable (ad).) : qui peut être acheté ou vendu A la
Maxirex verse des dividendes13élevés. Bourse ; négocier une action.
M.F. • Oui, mais dans cette prise de contrôle , que deviens 11. cotée (adj.) : du v. coter : inscrite à la Bourse. Subst. :
drez-vous, toi et Pascal ? la cote : liste des sociétés dont les actions sont négociées
LF. - Tu sais, moi je n'ai plus beaucoup d'avenir. Pacj A la Bourse de Paris, par exemple.
contre, ils accepteraient que Pascal me succède. Un *;12. la Bourse (n.f.) : marché où s'échangent les titres des
savent qu'il a fait le succès de la balance. Pour Pascal q;ü| sociétés cotées.
est ambitieux, il y aurait la possibilité d'accéder f ‘dividende (n.m.) : part du bénéfice d'une société dis-
poste de direction chez Maxirex, car n'oublie pas «, 1 | ’ tnbué A ses actionnaires.
nous quatre, nous aurions assez d'actions Maxirex po 9 ■ 4 prise (de contrôle) (n.f.) : prendre le contrôle : prendre
avoir de l'influence au conseil d'administration15. une participation majoritaire ( + de 50 % du capital).
10-D3 P.F. • Et quel est l'avantage pour la société ? 15. Conseil d'administration : voir chapitre 8.
LF. » Une meilleure situation financière... moins précalrpjl [•Ie -précaire (ad).): situation précaire: situation incer-
EXERC Cela nous donnerait accès au marché financier . J
6, 7, 9. I &ine, Instable.
pourrions alors financer nos investissements par 11 marché financier (n.m.) : marché où sont négociés les
EXERC sion de nouvelles actions.
cepend
’pitaux A long terme. La Bourse des valeurs,
JJF. -A t'entendre, ce rachat est une façon élégante ém ission (n.f.) (du v. émettre) mettre en vente (des
lieu de.
retirer d'une moyenne société familiale pour fusiondjfl actions, par exemple).
EXERC avec un groupe dynamique. " ’slonner (v.) : quand deux sociétés A et B s'unissent
LF. • C'est un peu cela. Mais ce n'est pas fait^Pqu, J *>‘iWormer une nouvelle société C qui possède le capital
t'avoue que je suis tenté. ■
„„ des anciennes sociétés A et B. Subst. : fusion.
96 11-B1 O ù trouver les capitaux ? j *1-B3 L'action et l'obligation« 97
Toute entreprise a besoin de capitaux pour faire face à : 1
— dae besoins à court terme. Il faut régler les opérations! Un dicton allemand dit que si on veut bien manger, il faut
courantes, c'est-à-dire assurer la trésorerie ; j acheter des actions, mais que si on veut bien dormir, il faut
— des besoins à moyen et long terme. Il faut financer lefsï acheter des obligations.
investissements : terrains, bâtiments, machines...| Si ces deux titres permettent de financer les investissements
LE FINANCEMENT A MOYEN (1 à 5 ANS) des grandes entreprises, Il existe en effet entre eux des
différences fondamentales.
ET A LONG TERME (JUSQU'A 15 ANS)
1. Le financement interne. L'entreprise fait appel à des En échange de son apport en argent, l'actionnaire reçoit
jr capitaux propres qu'elle n'aura pas à rembourser. un titre de propriété, l'action. En tant qu'associé de l'entre-
a) l'ouomentation de capitaL Les capitaux sont appor-11 |prise,
T“~' il participe à sa gestion, mais auoaiaussi 5
à ■
ses risques.
«* *» huw*.
a; I . J n i Aussi reçoit-il, chaque année, un revenu appelé le divi-
téa P " Entrepreneur pour une entreprise ind,vidueU <^ d deS réBultols de l'entreprl3ePP^
par les associés dans le cm d une société ; « s* ,________ „ , ,, ,,. .. . ...
W l'autofii«mc.m.nt. U partie des bénéfice, non disj ,Par ^ ntre, lobllgotolr. (le po.^ dobllgat,on.) ne «,t
. . . . . . ■19 que prêter une certaine somme d argent à 1entreprise,
trlbuée « t réinvestie dans 1entreprise. I Sim to a * » ,.,« ., ¡1 ne court que peu derisques,puisqu'il
2. U financement «Hem.. L entreprise fait appel 4 de» ^ ra rembounié au ^ d.un œrtaln tempeet ^ a^
capitaux extérieurs quelle devra un our remboursa 1 ch è un revenu fiM> riBtML
a) 1emprunt obligataire. L entreprise émet des obligafl ____________
■ tions sur le marché boursier (voir document 3) ; ■
b) le crédit bancaire accordé par une banque ou util 11-B4 ■ La bourse des valeurs.
organisme spécialisé ;
c) le crédit public ou la subvention. L'État accord« Lés propriétaires des actions et des obligations peuvent
sous certaines conditions, des prêts ou des subventions. J l Iles revendre sur un marché spécialisé, appelé la bourse
LE CRÉDIT-BAIL OU LE LEASING des valeurs. Cette revente se fait à un cours (prix) qui
Le crédit-bail est une forme moderne de financement dépend des offres et des demandes des titres concernés.
L'entreprise loue à un organisme spécialisé des bien! Pour que ces transactions se fassent dans de bonnes
d'équipement (machines, véhicules...) ou des locaux (bUi [conditions, l'organisation et le fonctionnement de ce mar-
reaux, bâtiments...) qu'elle a la possibilité d'acheter à la fin [ché ont été confiés à des intermédiaires officiels et spéciali­
du contrat de location, en versant une somme convenue. sés, les agents de change. Seuls ces agents de change ont
Be droit de négocier les valeurs mobilières, pour le compte
jde leurs clients. Ils prélèvent une commission sur chaque
11-B2 ■ Le mode de financement idéal ? lansaction.
Jl.existe >».♦ dm bourse» do c o m n w » (appéléw aussi bourses de marchandl-
10-D3 Une augmentation de capital est toujours aléatoire et parfç : j;). Ce sont des marchés spécialisés et réglementés sur lesquels sont négocié« 1m
dangereuse : on ne sait jamais si les actionnaires répônj rMtlèrés'premlèrès (métaux, denrée* agricoles : café, coton, cacao...).

EXERC dront favorablement à l'appel à souscrire et on peut redout


6, 7, 9. ter qu'un groupe concurrent n'en profite pour prendrtH
EXERC contrôle de la société ; s'endetter pose, d'ailleurs, d'' ■res
cepend problèmes : il s'agit d'être sûr d'avoir la possibilité de refS
lieu de. bourser une fois l'échéance arrivée.
EXERC! Reste l'autofinancement qui constitue de nos jours la pltil
grande part du financement des entreprises. Mais si M
dirigeants de la firme distribuent peu de dividende au>
actionnaires, ces derniers seront tentés de vendre les ac
tions de la société pour en acheter de plus rentables.
98 11-B5 ■ L'épargne et ses emplois» 11-B5 ■ L épargné et ses em plois (suite). 99

Lorsqu'on dispose d'une somme d'argent, on a le choix Les placements refuges


entre plusieurs usages. On peut la dépenser tout de suite, On pense tout de suite è l'or. La chute de ses cours sur un
par exemple, en achetant des vêtements, en allant au ci­ an a été impressionnante. Pourtant è notre avis, c'est le
néma, en louant une maison pour les vacances... ou 1éco­ moment d'acheter un lingot3. La baisse semble avoir atteint
nomiser ( = épargner). son niveau plancher. D'autre part, les Japonais commen­
Autrefois on gardait ses économies dans une armoire ou cent à s'intéresser h l'or. Tout laisse penser è une remontée.
dans un « bas de laine ». Cette forme de thésaurisation
existe très peu aujourd'hui. Les épargnants ne veulent plus Attention aux placements en diamants. Ils peuvent offrir
laisser leur argent dormir ; ils cherchent avant tout à faire une bonne protection contre l'inflation. Mais le diamant,
fructifier leur épargne. comme toutes les pierres précieuses, n'est pas un produit de
qualité constante. Cela veut dire qu'il ne faut pas en acheter
QUE FAIRE DE SON ÉPARGNE n'importe où ni n'importe comment, car il est bien difficile
Voici 1g8conseils d'un spécialiste d'en connaître exactement la valeur de revente.
La pierre (ou les placements immobiliers). Quant aux tableaux, aux objets d'art, aux collections
C'est le placement favori des Français. Ils y consacrent la (timbres), ils ont été d'excellents placements pour les
moitié de leurs disponibilités. Pourtant le rendement n'est connaisseurs. Mais le profane4 doit se tenir sur ses gardess.
guère intéressant et des lois récentes offrent des perspecti­ Il peut se tromper dans ses choix.
ves peu favorables aux propriétaires qui désirent louer. Les placements monétaires (ou bancaires).
L'achat d'un local à usage commercial reste le meilleur Ils rapportent peu et en ce moment aucun de ces place­
placement immobilier è l'heure actuelle. ments ne compense l'inflation. Mais, parfois, avec le livret
des Caisses d'épargne par exemple, l'argent est disponible
La terre et le revenu est net d'impôt.
C'est un placement dont le rendement est faible, mais qui
faisait autrefois une plus-value1 supérieure è la hausse des Pour choisir le meilleur emploi de son épargne,
prix. Pourtant depuis quelques années les plus-values réali­ l'épargnant doit savoir ce qu'il ▼eut. Mais s'il veut tout è la
sées sont inférieures à l'inflation et elles devraient le rester fois un placement sûr, disponible è tout moment, rapportant
dans un proche avenir. un intérêt confortable, assuré d'une bonne plus-value, tout
Les valeurs mobilières (actions et obligations) en étant sans risque et bien sûr, sans impôt, il perd son
Dans toutes les bourses, il y a des titres qui augmentent temps. Une seule chose est sûre dans ce domaine : le
fortement. Il faut savoir les choisir. Ce qui n'est pas facile ; mouton À cinq pattes n'existe pas. On ne fait pas fortune,
et il est préférable que le petit épargnant se fasse conseiller par exemple, en étant prudent. La rentabilité est toujours
par un spécialiste. proportionnelle au risque. Rappelez-vous le proverbe :
Autre question : faut-il acheter des actions ou des obliga­ « Qui ne risque rien n'a rien ».
tions ? Avec une obligation, il y a moins de risques, mais en Un dernier point — mais essentiel — qui devrait être la
général on gagne moins. Avec une action, il y a toujours un règle d'or de tout épargnant : ne pas « mettre tous ses œufs
peu d'aventure, mais ça peut rapporter plus. Le mieux est dans le même panier ». Il faut diversifier ses placements
de faire un cocktail2des deux. pour répartir les risques.
1. Plus-value (n.f.) : Augmentation de la valeur d'une chose q ui n'a subi aucune transfor­ 3. Lingot (n.m.) : morceau d'or de 1 kg. 4. Profane (n.m.) : celui qui n'est pas spécialiste.
mation. 2. Cocktail (n.m .) : mélange d'élément» divera. 5. Se tenir sur tes gardes : faire attention, se méfier.
100 11-Cl ■ Exercice 1. 11-C3 ■ Exercice 3. 101

A. Donner le contraire des adjectifs suivants :


Relever et souligner les expressions exprimant la condi­ 1. p ré v u ..............................................................................
tion ou l'hypothèse dans les phrases suivantes. 2. possible............................................................... ; ........
1. Notre entreprise n'a plus beaucoup d'avenir à moins que 3. adéquat..........................................................................
le fils ne succède à son père. 4. m o b ile ............................................................................
2. Nous sommes prêts à accepter l'échanqe pourvu que la 5. intéressant......................................................................
société en retire un profit. B. Faire correspondre les adjectifs obtenus avec les défini­
3. En admettant que de nouvelles actions soient émises, les tions suivantes :
derniers investissements seraient alors financés. a. qui ne se déplace p a s ......................................................
4. La situation financière serait moins précaire en cas de b . surprenant......................................................................
rachat par un groupe dynamique. c. ennuyeux........................................................................
5. Soit qu'ils nous rachètent, soit que nous restions indé­ d. qui ne risque pas d'arriver..............................................
pendants, nous garderons notre emploi. e. qui ne convient p a s .........................................................
6. Au cas où cela pourrait t'intéresser, j'ai une proposition à
te faire.
7. Qu'on lui fasse une offre ou une autre, de toute façon il 11-D1 ■ Comment faire une concession.
refuse. %
8. Votre offre sera rejetée sauf si nous pouvons réaliser une
plus-value substantielle. Louis Favier négocie avec M. Lucas, représentant de
Maxirex, les conditions d'un éventuel rachat de Pulvérix.
Un accord passe nécessairement par des concessions.
11-C2 ■ Exercice 2. 1. — Ce rachat signifie la perte de notre indépendance.
— Je vous concède que vous seriez un peu plus dépen­
dant, mais il y a des avantages.
Compléter les phrases suivantes avec les éléments propo­ 2. — Maxirex peut vous offrir 820 francs pour chaque action
sés. Pulvérix.
1. Si ce marché vous intéresse, — Je reconnais (J'admets) que c'est une offre intéres­
2. Au cas où nous aurions prévu une telle montée des sante.
cours, 3. — Maxirex veut racheter la totalité des actions Pulvérix.
3. En admettant que cet investissement soit rentable, — J'accepterais, à la rigueur, que vous en achetiez
4. Une entreprise ne peut pas s'autofinancer à 100 % , 80 % mais pas la totalité.
5. Notre entreprise engagera de3 capitaux, 4. — En cas de rachat, que devient la direction actuelle ?
6. Cette société est à racheter, — Je vous accorde que c'est une question importante.
7. Je vous apporterai le contrat demain, 5. — Accepteriez-vous que nous ayons 5 représentants au
8. Si vous vendez ces actions avec bénéfice, conseil d'administration ?
— A la limite ceci me satisferait, pourvu que Pulvérix
a. sous réserve de l'accord de son conseil d'administration. en garde autant.
b . nous aurions acheté plus d'actions de cette société. 6. — Vous ne pourrez pas financer vos investissements, si
c. à condition que l'intérêt proposé soit suffisant. notre groupe ne vous rachète pas.
d. sauf empêchement. — Vous avez partiellement raison, mais la situation
e. nous pouvons signer un accord immédiatement. n'est pas aussi simple.
f. à moins qu'elle fasse des bénéfices énormes. 7. — Est-ce que vous êtes maintenant convaincu ?
g. il faudrait encore que je dispose de l'argent nécessaire. — Oui, j'accepte cet argument, avec quelques réser­
h. vous devrez payer un impôt. ves toutefois.
102 11-D2 ■ Comment exprimer CHAPITRE 12 ■ COMPTABILITE.
l'hypothèse, la condition.
En cas de découvert, téléphonez-moi. A - DIALOGUE
Sans les conseils de mon agent de change, je perdais tout. A l. Avec ou sans factures ?
Sauf / à moins d'un contrordre, vous vendez mes 50 actions A2. Remarques.
Michelin.
Il peut gagner gros, à condition d'avoir un peu de chance. B - DOCUMENTS
Il perdra de l'argent, à moins d'avoir beaucoup de chance. Bl. Document 1 : le service de la comptabi­
Si je réussis, je vous donne / donnerai 10 % du montant de lité.
la transaction. B2. Document 2 : le bilan.
Si je réussissais, je vous donnerais 10 % du montant de la C - EXERCICES
transaction.
Si j'avais réussi, je vous aurais donné 10 % du montant de la C l. Exercice 1.
transaction. C2. Exercice 2.
Au cas où vous voudriez spéculer, vous pourriez vous C3. Exercice 3.
adresser à ce spécialiste. D - LANGUE
Nous engagerons des fonds dans cette affaire, à condition D l. Comment exprimer le refus.
que les risques soient limités. D2. Comment exprimer la négation.
Il réalisera une plus-value, à moins qu'il y ait une récession D3. Corrigés des exercices.
économique d'ici là.
Il réalisera une plus-value, saui s' / excepté s'il y a une SCÉNARIO
récession d'ici là. Pour bien gérer son entreprise, le directeur
En admettant que / En supposant que / A supposer que général doit connaître sa situation financière
vous achetiez maintenant, vous ne pourriez pas payer. exacte à tout moment. C'est pourquoi le service
de la comptabilité doit enregistrer toutes les
opérations, tous les échanges financiers de l'en­
11-D3_______ ■ Corrigés des exercices. treprise avec l'extérieur (clients, fournisseurs,
EXERCICE 1 : 1 . à moins que. 2. pourvu que. 3. En État...).
admettant que. 4. en cas de. 5. Soit qu'..., soit que. 6. Au Pourtant, la tentation existe parfois de ne pas
cas où. 7. Qu'... ou. 8. sauf si. enregistrer certains mouvements...
EXERCICE 2 : 1 : e ; 2 : b ; 3 : g ; 4 : f ; 5 : c ; 6 : a ; 7 : d ;
8: h.

EXERCICE 3 : 1 . imprévu (b) ; 2. impossible (d) ; 3. ina­


déquat (e) ; 4. immobile (a) ; 5 : inintéressant (c).
104 12-Al M Avec ou sans fqctures ? 12-A2___________■ Remarques.__________ 105
1. comptable (n.m.) : personne qui s'occupe de la comp­
Le comptable1, Guy Tissot, travaille avec son assistant tabilité d'une société. Faire (tenir) la comptabilité.
Marc Schmidt. Us voient arriver dans le couloir du bâtiment 2. aïe 1Interjection exprimant une surprise désagréable.
administratif M. R. Alain, un commerçant qui se fournit 3. actif (n.m.) : ensemble des biens et droits possédés par
chez Pulvérix. une société, passif (n.m.) : ensemble des dettes et char­
ges d'une société (voir note 5 bilan).
G.T. -Aïe2, voilà M. Alain, je me demande bien ce qu'il va 4. reçu (n.m.) (du v. recevoir) document écrit par lequel
nous demander cette fois. une personne déclare avoir reçu de l'argent d'une autre
M.S. -Ah ! oui, c'est ce monsieur qui ne comprend rien à la personne.
comptabilité. Q ne sait toujours pas la différence entre 5. bilan (n.m.) : document comptable qui donne la situa­
l'actif et le passif . Et en plus, il aime prendre des libertés tion financière d'une entreprise à un moment donné (le
avec les comptes. La dernière fois, il m'a demandé un 31 décembre par exemple). Faire le bilan.
reçu4pour une somme qu'il n'avait pas encore versée. 6. exercice (n.m.) : période comprise entre deux bilans,
RJL - Bonjour Messieurs, comment vont les affaires ? Je généralement une année. Un bilan de fin d'exercice.
vois que vous êtes dans votre bilan ... Est-ce que je peux 7. magasin (n.m.): ici, synonyme d'entrepôt; avoir en
vous demander un petit service ? magasin = avoir en stock ; emmagasiner.
G.T. • Bien sûr, mais en fin d'exercice , il ne faut pas nous 8. facture (n.f.) : document comptable indiquant la na­
en demander trop. ture, la quantité et le prix des marchandises ou des
RJL * J'aimerais acheter quelques-unes de vos balances. services vendus. Établir une facture, payer, régler une
G.T. -Quel est le problème ? Vous avez rempli un bon de facture. Facturer une marchandise.
commande ? Allez au magasin7 et on vous établira une 9. hors taxes : prix hors taxes (prix H. T.) : = prix qui ne
facture . tient pas compte des taxes à payer sur un produit ou un
RJL - J'ai déjà fait tout cela. Mais j'aimerais en avoir service. Prix toutes taxes comprises (prix T. T.C.).
quelques-unes hors taxes et sans facture1. C'est pour 10. sans facture : travailler sans facture : moyen illégal
faire des cadeaux à quelques-uns de mes bons clients. utilisé par certaines entreprises pour éviter de payer des
G.T. -Je regrette mais ça n'est guère facile à faire. impôts.
RJL -Oh I je n'en veux que 4 ou 5, pas plus... 11. faux (n.m.): document qu'on falsifie intentionnelle­
G.T. • Voyez-vous, je ne peux pas faire de faux11. Pour toute ment pour tromper quelqu'un. Faire un faux.
marchandise sortant de chez nous il faut établir des 12. pièce comptable (n.f.) : document servant à établir la
pièces comptables , des justificatifs13. comptabilité d'une entreprise : chèque, traite, facture...
RJL -Personne ne le verra, pour 3 ou 4 articles... 13. Justificatif (n.m.) : pièce comptable qui apporte la
G.T. -Le problème n'est pas vraiment là. Mais nos comptes preuve d'une transaction : un reçu, une facture, une note
sont contrôlés par un expert-comptable qui n'aimerait de frais...
pas voir crue j'ai « oublié » d'entrer une opération sur 14. expert-comptable (n.m.) : comptable qui a passé le
mes livres ; il faut les enregistrer toutes. diplôme d'expertise comptable.
RJL -Oh ! ce n'est pas pour une petite écriture17que vous 15. opération (n.f.) : transaction, mouvement.
ne passez pas. 16. livre (n.m.) : ici, livres dans lesquels le comptable
G.T. - J'ai bien peur que si. Imaginez que nous ayons un enregistre toutes les transactions que fait l'entreprise. Le
contrôle fiscal . Pour toute rentrée d'argent — car il livre journal.
faudra que j'enregistre votre paiement — l'inspecteur 17. écriture (n.f.) : une inscription sur le livre journal
veut voir une contrepartie. correspondant à une opération. Passer une écriture.
RJL -Bon, alors, vous ne pouvez pas. 18. contrôle fiscal (n.m.) : contrôle exercé sur une entre­
G.T -J'aimerais vous faire plaisir, mais je ne peux pas faire prise par l'administration fiscale (le service des impôts).
ce que vous me demandez... Au revoir, M. Alain. Le contrôleur vérifie les livres, le bilan...
106 Document 1 -Le service
12-B1 ■ 12-B2 ■ Document 2-Le bilan. 107

_______ de la comptabilité.______ Le bilan se présente sous la forme d'un tableau à deux


colonnes matérialisant la situation financière de l'entre­
Guy Tissot, responsable de la comptabilité, nous reçoit
prise. A gauche, l'actii indique l'utilisation que l'entreprise
dans son bureau et nous présente son service.
a faite des fonds qu'elle a reçus. A droite, le passif indique
de quelles ressources financières dispose l'entreprise, en
« Vous avez déjà vu avec notre responsable financier précisant l'origine de ces ressources.
que, pour Pulvérix, comme pour toute entreprise, l'argent
est essentiel. De grosses sommes sortent régulièrement de ACTIF PASSIF
nos caisses pour payer les salariés, les fournisseurs, pour ACTIF IMMOBILISÉ CAPITAUX
régler les impôts... D'autres sommes rentrent et tout spécia­ PROPRES - -d)
lement le montant des ventes, versé par nos clients. Toutes -Immobilisations Capital
ces sorties et ces rentrées de fonds, tous ces mouvements de incorporelles
capitaux sont enregistrés par notre service. Immobilisations cor­ Réserves - -d)
Vous devez vous demander pourquoi nous inscrivons tous porelles
ces chiffres. -Immobilisations PROVISIONS POUR
Tout d'abord, parce que c'est une obligation légale : l'État financières RISQUES ET
oblige toute entreprise, pour des raisons de contrôle fiscal, CHARGES-*—
à établir une comptabilité.
Mais surtout la comptabilité est, pour les dirigeants d'une ACTIF CIRCULANT
entreprise, un instrument de gestion indispensable. Mon­ DETTES- «D
sieur Favier, notre P.D.G., qui doit prendre des décisions "Stocks Dettes financières H — ©
importantes et faire des prévisions, veut savoir exactement -Créances Dettes commerciales
ce que la société gagne, ce qu'elle possède et ce qu'elle fiscales et sociales
doit. (7)— ■*■Disponibilités Dettes diverses
La comptabilité, grâce à des documents de synthèse, lui • (1) Éléments du patrimoine qui servent durablement l'activité de
fournit tous les éléments pour connaître son affaire et en l'entreprise, par exemple (2) le fonds de commerce et les bre­
vets, ou (3) les terrains, bâtiments et machines et encore (4) les
suivre l'évolution. En un mot, la comptabilité est l'appareil titres de participation dans d'autres entreprises.
qui sert à « photographier » la situation de l'entreprise. • (5) Il s'agit des stocks de matières premières et de produits finis.
Deux « photographies » apparaissent : Les créances (6) sont des sommes dues par des tiers (les clients)
à l'entreprise. Les disponibilités (7) sont les sommes que l'entre­
• le compte de résultat décrit les dépenses (le débit) et les prise a en caisse et à la banque.
recettes (le crédit) de l'entreprise et indique le résultat • (8) Les apports en capital effectués par le propriétaire ou les
(différence entre les recettes et les dépenses) qui peut associés (9), les réserves sont constituées par des bénéfices non
distribués qui sont réinvestis dans l'entreprise.
être un bénéfice ou une perte. Il traduit l'activité de (10) Sommes mises de côté en prévision de certains risques.
l'entreprise pendant un an (l'exercice) ; • (11) Ressources empruntées, qui devront être remboursées.
* le bilan donne une image fidèle de la situation finan­ (12) Intérêts dus par l'entreprise pour les emprunts contractés.
(13) Sommes dues aux fournisseurs, à l'État (impôts) et aux
cière, du patrimoine de l'entreprise à un moment organismes sociaux (sécurité sociale...).
donné.» Le bilan est, par définition, toujours équilibré. En effet,
chaque emploi doit être financé par une ressource d'un
montant égal.
TOTAL DE L'ACTIF = TOTAL DU PASSIF
108 12-C1 ■ Exercice 1. 12-C3 ■ Exercice 3. 109

Compléter ces phrases avec la négation appropriée.


Remplir les blancs du texte suivant, numérotés de 1 à 17.
à l'aide des termes proposés dans la liste des mots classés de 1. Avez-vous déjà fait de la com ptabilité ? Non, je . . . en
a à q. ai . . . fait.
— Chaque année, le (1) ... de l'entreprise doit établir un 2. Q ui a envoyé la facture ? ........... l'a fait.
(2) .... 3. Y a-t-il une erreur dans le bilan ? Non, je . . . en vois
Ce document sert au (3) ... à mieux (4) ... son entre­
prise. 4. Est-il encore comptable chez vous ? Non, il . . . travaille
A gauche, on trouve 1' (5) ... dans lequel sont indiqués . . . ici depuis longtemps.
tous les (6) ... et, à droite, le (7) ... qui indique 5. Connaissez-vous la différence entre l'actif et le passif ?
l'origine des (8) .... Non, franchement, je . . . y comprends . . .
— Le compte de (9) ... décrit les (10) ... et les (11) ... 6. Cette pratique est contraire à la loi. O h, . . . y verra
financières de l'entreprise. Le résultat peut être soit un d'objection.
(12) ... si elle gagne de l'argent, soit une (13) ... si elle 7. Désolé, nous . . . pouvons . . . vous vendre cette mar­
en perd. chandise hors-taxes . . . éviter d'établir une facture.
— Pour que la (14) ... soit exacte, il faut (15) ... toutes les 8. Vous avez fait une perte ? O u i, mais elle . . . s'élève . . .
opérations. A la fin de 1' (16) ..., 1' (17).......... vérifie à 14 390 F.
les comptes de l'entreprise. 9. O ù avez-vous mis le document A 345 ? . . . , je ne l'ai
pas encore tapé.
a) sorties, b) chef d'entreprise, c) exercice, d) enregis­ 10. A-t-il a révisé le bilan ? Non, il est parti . . . le faire.
trer. e) résultat, f) comptable, g) rentrées. h) ressources,
i) expert-comptable, j) gérer, k) bilan. 1) actif, m) passif,
n) emplois, o) bénéfice, p) perte, q) comptabilité. 12-Dl ■ Comment exprimer le refus.

12-C2 ■ Exercice 2. M. Alain, client de Pulvérix, veut à tout prix acheter de la


marchandise sans facture. Le comptable lui dit que c'est
Trouver dans la colonne de droite le contraire des termes impossible.
de la colonne de gauche.
1. — Pourriez-vous nous vendre cette marchandise sans
1. partout a. rien facture ? — Je refuse catégoriquement.
2. pas encore b. peu 2. — J'aimerais être livré dans deux jours. — Vous n'y
3. tout pensez pas. Nous avons d'autres clients à livrer.
c. déjà 3. — Accordez-moi une réduction. — Il n'en est pas ques­
4. beaucoup d. si peu
5. tous tion. Réglez d'abord vos dernières factures.
e. personne
6. tant 4. — Accordez-moi un délai de paiement. — Ne comptes
f. jamais pas sur moi. Pascal Favier acceptera peut-être.
7. tout le monde g. nulle part 5. — Vous n'avez qu'à ne pas enregistrer cette sortie.
8. toujours h. pas assez
9. trop — C'est impossible, vous le savez bien.
i. aucun 6. — Pouvez-vous m'établir une facture, alors ? — Pc»
10. bien sûr }. sûrement pas maintenant.
7. — Vous ne voulez vraiment pas me faire plaisir? — Je
suis désolé (je regrette). Ce n'est pas l'habitude de la
société.
no 12-D2 ■ Comment exprim er la négation» CHAPITRE 13 ■ COMMUNICATIONS,
Il a fini ? Non, il n'a pas fini. Prière de ne pas fumer.
A-t-il un* voiture ? Non, il n'a pas de voiture.
A - DIALOGUE
Je n'ai rencontré personne et personne ne m'a vu.________ A l. Un coup de téléphone à l'étranger.
Il n'a rien compris Ace rapport. Rien n'a encore été livré. A2. Remarques.
Je ne vais famais è la banque. Jamais je ne vais À la B - DOCUMENTS
banque.
B l. Document 1 : le passeport des P.T.T.
Nous n'avons trouvé aucun comptable. français.
Nous n'avons nul besoin de vous.
Aucun employé n'acceptera un tel travail. B2. Document 2 : codes.
Où travaille-t-il ? Nulle part.___________________ C - EXERCICES
Tu es encore / toujours au chômage ? Non, depuis une C l. Exercice 1.
semaine je n'y suis plus. C2. Exercice 2.
Je ne lui téléphonerai plus jamais.
Plus personne (ou rien) ne l'intéresse. D | LANGUE
Elle n'est pas venue, et lui non plus. D l. Comment présenter vos idées Няпя un
Il ne sait pas parler ni écrire cette langue. exposé (suite).
Il ne sait ni parler ni écrire cette langue.________ . D2. Comment exprimer l'avenir.
Elle est partie sans terminer. D3. Corrigés des exercices.
Il est parti i sans rien dire.
j sans regarder personne. SCÉNARIO
{sans faire aucun geste. Les employés d'une entreprise doivent se mettre
Il est resté sans boire ni manger. en contact avec de nombreuses personnes Няня
Os n'emploient que 7 ouvriers. l'entreprise même ou à l'extérieur pour donner
Ils ne font pas que produire. ou prendre des renseignements. Pour cela, ils
Elle ne travaille plus qu'avec trois vendeuses.
utilisent plusieurs systèmes de communication
Les résultats ne sont guère satisfaisants. qui ont chacun leurs caractéristiques propres.
Nous ne faisons pas du tout / absolument pas de bénéfice. Un client important doit venir en France et ren­
dre visite à Pulvérix. Pascal Favier doit lui com­
muniquer de façon urgente les détails de son
12-D3______ ■ Corrigés des exercices. séjour.
EXERCICE 1: 1 : f. 2. k. 3. b. 4. j. 5. 1. 6 : n. 7 : m. 8 : h.
9 : e. 10 : g. 11 : a. 12 : o. 13 : p. 14 : q. 15 : d. 16 : c. 17 :i. Л
EXERCICE 2 : 1 : g. 2 : c. 3 : a. 4 : b. 5 : i. 6 : d. 7 : e. 8 : f.
9 : h. 10 : j.
EXERCICE 3 : 1 : n '... jam ais. 2 : Personne ne ... 3 : n '...
aucune. 4 : ne ... plus. 5 : n '... rien. 6 : Personne n '... 7 :
ne ... ni ... n i. 8 : ne ... q u '. 9 : N ulle part. 10 : sans.
112 19-Al ■ Un coup de téléphone 13-A2__________________________■ R em arques.____ 113
________à l'étranger._________ _ 1. interphone (n.m.) : téléphone interne, entre plusieurs
bureaux d'une même société dans le même bâtiment.
Pascal Favier appelle au téléphone M. Glen Teater, di­ 2. appeler s appeler (au téléphone) : faire un appel télé­
recteur des magasins Teatway, qui doit lui rendre visite phonique ; rappeler : appeler de nouveau.
prochainement pour voir les nouveaux modèles des appa­ 3. indicatif (n.m.) : série de chiffres représentant le pays,
reils Pulvérix. D'abord il appelle sa secrétaire Michèle à la ville ou le quartier. Indicatif téléphonique ; code
l'interphone1. postal.
PS. - Allô, Michèle, appelez-moi3 s'il vous plaît le 4. composer: composer un numéro téléphonique sur le
(312) 885.99.41 aux États-Unis. Je crois que l'indicatif3 à cadran ou le clavier du téléphone.
composer est le 1. 5. raccrocher (du verbe accrocher) : après avoir
M. -Oui, Monsieur, veuillez raccrochers, je vous rappelle téléphoné on raccroche le récepteur. Quand le
dans un instant... téléphone sonne, on décroche le récepteur.
M. -Allô, Monsieur Favier, la ligne de votre correspondant7 6. ligne (n.f.) : la ligne de téléphone.
sonne « occupé » ; je vais essayer de nouveau. 7. correspondant (n.m.) (du verbe correspondre) : la
personne avec qui vous parlez au téléphone. Également,
Allô, votre correspondant est en ligne9. une personne avec qui vous échangez des lettres (le
T.-Allô, magasins Teatway, je vous écoute10. destinataire).
PJF. -Bonjour, j'aimerais parler à M. Teater, poste 3451. 8. occupé: la ligne est occupée. Votre correspondant
T. -Un instant, ne quittez pas11... Monsieur Teater, on vous utilise son téléphone ; il est en ligne avec quelqu'un.
appelle de France sur la ligne numéro 3... C'est de la 9. être en ligne (avec) : le contact téléphonique est éta­
part de qui1 ? bli.
P J. -M. Pascal Favier, de la société Pulvérix. 10. je vous écoute : façon habituelle de demander ce que
G.I. -Ah, c'est vous, Pascal. Bonjour, comment allez-vous ? veut le correspondant.
Je suis content de vous entendre. 11. ne quittes pas : façon habituelle de demander au cor­
PS. - Bonjour, Glen. Je vous appelle pour vous confirmer respondant de rester en ligne quand on cherche une
vos réservations. L'hôtel Rex vous réservera une chambre personne, un document... et qu'on ne peut pas pour
à partir de lundi en 813. l'instant lui parler.
G.T. -Comment ? Vous n'avez pas reçu notre télex ? Je vous 12. c'est de la part de qui ? : façon habituelle de deman­
annonçais que je ne pourrais pas venir le 21 comme der le nom de la personne qui appelle. RÉPONSE : c'est de
prévu mais probablement le 23 ou le 24 car il me faudra la part de Pascal Favier. ATTENTION ne pas confondre
d'abord régler une affaire urgente à Francfort. avec : je vous appelle de la part de M. Favier : c'est lui
PS. • Ce n'est rien, nous annulerons14vos réservations du 21 qui m'a demandé (ou dit) de vous appeler.
et du 22... 13. lundi en 8 : pas le lundi qui vient, celui d'après.
G.T. -Allô, nous avons été coupés ... Ah ! la communica­ 14. annuler (adj. : nul) : rendre nul, rendre sans effet.
tion16est mauvaise. Que disiez-vous ? Subst. : annulation (n.f.).
PS. -Je disais que j'annulerais vos réservations pour le 21 et 15. coupé: quand la communication a été coupée par
le 22... Le mieux, c'est que vous téléphoniez en PCV17de accident et qu'il faut rappeler son correspondant.
Francfort dès que vous serez sûr de la date de votre 16. communication (n.f.) : ici, la qualité du son sur la
arrivée. ligne téléphonique n'est pas bonne.
G.T. -O.K. Comment épelez-vous le nom de l'hôtel ? 17. P.C.V. : le coût de la communication est payé par le
PJF. -R.E.X. Rex. destinataire...
G.T. -Merci, pendant que je vous tiens au bout du fil1, je 18. fil (n.m.) : la ligne téléphonique. Avoir quelqu'un au
bout du fil : être en communication téléphonique avec
voudrais vous remercier de nous avoir expédié notre cette personne. Donner un coup de fil : téléphoner.
dernière commande si vite.
114 13-Bl ■ L e p asse p o rt des P.T.T. 13-Bl ■ Le passeport des P.T.T. (suite)._____ lis
________fronçais1.______________
RECEVOIR VOTRE COURRIER
LES P.T.T. DE FRANCE VOUS SOUHAITENT LA
N'oubliez pas que votre adresse en France com porte un
BIENVENUE
code postal de 5 chiffres, placé devant le nom de la v ille.
Ils sont à votre disposition pour contribuer, en ce qui les Votre courrier peut être adressé en POSTE RESTANTE. Le
concerne, à l'agrément de votre séjour. Voici quelques retrait donne lieu au paiem ent d 'u ne taxe.
conseils destinés à vous aider dans vos démarches avec Pour toute opération de guichet, on vous dem andera
leurs services. une pièce d'identité. Pensez-y !
Vous désires EFFECTUER DES ENVOIS
TÉLÉPHONER L'achat des timbres est possible dans les bureaux de
Utilisez l'une des très nombreuses cabines publiques poste, dans les bureaux de tabac et dans les distributeurs
existant dans les bureaux de poste, la rue et les lieux automatiques jaunes des P.T.T.
publics.
Si vous appelez de votre hôtel, d'un café ou d 'u n restau­ Les boîtes de dépôt des lettres se trouvent à l'intérie u r et
rant, votre facturation risque d'être supérieure à la taxe à l'extérieur des bureaux de poste et sur la voie p u b liq u e .
officielle (maximum 40 %). Les paquets
Pour trouver le numéro de votre correspondant, consul­ Poids m axim um accepté : 5 kg pour la France, 1 kg (ou
tez l'annuaire. parfois 2 kg) pour les autres pays.
Communications spéciales (avec surtaxe) Au-delà de ces lim ites, les « colis postaux » peuvent être
Avec préavis (personnelle) confiés à la S .N .C .F .
La communication ne sera taxée qu'à partir du moment Si vous faites un envoi de valeur, il est plus prudent de
où vous aurez été mis en relation avec le correspondant le RECOMMANDER. Et n 'o u b lie z pas que les paquets à
demandé. destination de l'étranger doivent porter extérieurem ent
En P.C.V. une étiquette verte pour la douane.
Le prix de la communication est réglé, après accord, ENVOYER OU RECEVOIR DE L'ARGENT
par le destinataire. Pour le paiem ent ou l'ém ission de MANDATS ou
Tarifs réduits l'échange de POSTCHÈQUES (les chèques de voyage des
Si vous appelez vos correspondants la nuit, et les di­ P.T.T .), adressez-vous directem ent au bureau de poste de
manches et jours fériés français toute la journée, vous votre choix. Dans tous les cas, n 'o u b lie z pas de vous m unir
bénéficierez, pour beaucoup de pays, d'un tarif réduit. d'une pièce d 'id en tité.

Pendant vos absences


Vous pouvez faire installer un répondeur-enregistreur 13-B2 ■ Codes.
qui permet à votre correspondant de vous laisser un
message. Le code postal : 5 chiffres, les deux prem iers désignant le
TÉLÉGRAPHIER département et les trois derniers le bureau postal distribu ­
Pour joindre rapidement quelqu'un à qui vous ne pou­ teur.
vez téléphoner, déposez ou téléphonez votre texte au Le code téléphonique : 8 chiffres.
bureau de poste. La taxe varie suivant la destination et le Pour appeler la province, com poser le 16, attendre la tona­
nombre de mots, avec un minimum de perception de lité, puis composer l'in d ic a tif de la v ille (différent du code
10 mots (France) et de 7 mots (autres pays). postal) et le num éro de votre correspondant. Pour appeler
l'étranger en autom atique, com poser le 19.
1. Document inspiré d'une brochure de l'administration des Postes, Télécommunication»
et Télédiffusions.
116 13-Cl ■ Exercice 1. 13-C2 ■ Exercice 2. 117

Relier les éléments de phrase de la colonne de gauche à


Choisir le m eilleur moyen de communiquer (lettres) pour
ceux de la colonne de droite pour composer les phrases que
chacune des situations suivantes (chiffres).
vous dites au téléphone.
1. Vous voulez faire venir votre secrétaire dans votre
bureau. A) Allô ! bonjour Madame..
2. Vous désirez rencontrer quelqu'un d'une entreprise 1. Passez-moi a. à Monsieur Blondel.
pour régler un problème. 2. Je voudrais parler b. est là ?
3. Vous voulez dire à l'un de vos employés que son travail 3. Est-ce gue M. Fouchet c. au 350.02.76 ?
n'est pas satisfaisant. 4. Je suis bien d. un message, S.V.P.
4. Vous voulez obtenir un renseignement de quelqu'un 5. Je voudrais laisser e. le poste 319.
qui travaille dans un bureau se trouvant çleux étages plus B) Allô ! oui, j'écoute...
haut. 1. Ne guittez pas, a. vous rappeler ?
5. Vous désirez parler assez brièvement à quelqu'un d'une 2. Ce n'est pas possible b. il est absent aujourd'hui.
autre société. 3. Pardon qui c. rappeler plus tard.
6. Vous avez été témoin d'un accident du travail. Vous 4. Vous vous trompez de d. je vais voir s'il est là.
devez relater cet accident tel qu'il s'est produit. numéro e. il n'y a pas de Monsieur
7. Il vous faut contacter d'urgence quelqu'un d'une autre 5. Est-ce que vous pourriez Blanc ici.
ville qui n'a ni le téléphone ni le télex. 6. Peut-il L demandez-vous?
8. Il vous faut transmettre à votre supérieur des informa­
tions reçues par téléphone. 13-D1 ■ Comment exposer vos idées
9. L'absentéisme des ouvriers augmente. Vous devez pré­ (suite de 8-D1).
senter au directeur général une analyse complète de la
situation et lui soumettre des propositions. POUR TERMINER
10. Vous devez discuter d'une question importante avec
cinq autres personnes.
11. Vous voulez informer les membres de votre entreprise
Enfin / finalement
En définitive
Pour conclure
) cette enquête prouve que les res­
ponsabilités sont partagées.
] on peut considérer que le projet est
d'une modification des horaires de déjeuner.
12. Vous devez obtenir de toute urgence une confirmation En conclusion j approuvé par la majorité.
écrite de la commande d'un de vos clients. On peut conclure en disant qu'une meilleure in­
13. Vous voulez donner une information écrite à quelqu'un La conclusion de tout cela est formation est indis­
de l'extérieur. Nous pouvons tirer la conclusion pensable.
En résumé / Bref
a. lui envoyer e. lui adresser j. utiliser l'inter­ En un mot rien ne pourra être fait sans l'accord
un télex. un télégramme. phone. des intéressés.
En somme
b. lui télépho­ f. tenir une k. lui adresser
ner. réunion. une lettre. Il résulte de ce qui précédé 1 qu'une modernisation
1 . faire un On voit bien par ce qui précédé J est indispensable
c. le lui dire g. faire un rap­
lors d'un entre­ port. compte rendu, Cela montre / On s'aperçoit donc 'j que l'entreprise
tien individuel. h. faire une m. laisser un On comprend bien ainsi [ doit améliorer
d. arranger un note de service. m e s s a g e Ce qu'il faut retenir de tout cela c'est ) sa sécurité.
rendez-vous. i. l'appeler à téléphoné. Pour terminer, nous devons souligner le rôle fondamental
son poste. des cadres dans cette affaire.
118 13-D2 m Comment exprimer l'avenir. CHAPITRE 14 ■ TRANSPORTS.
EXPRESSION DU FUTUR PAR RAPPORT AU PRÉSENT
A - DIALOGUE
Le présent — Je pan demain pour Paris A l. Une expédition pour l'Autriche.
d* l'indicatif — Si nous ne sommes pas payés,
nous engagerons des poursuites ju ­
A2. Remarques.
diciaires B - DOCUMENTS
— Viens quand tu veux (ou voudras) B l. Document 1 : sauriez-vous conduire en
futur imminent Ils sont sur le point de partir. France ?
futur proche — Nous allons examiner le bilan ce B2. Document 2 : quelques chiffres.
Le présent de soir.
aller + infinitif C - EXERCICES
1« futur indi­ — J'espère que tout s'arrangera. C l. Exercice 1.
catif — Vous finirez ce travail dans trois C2. Exercice 2.
(peut parfois heures.
exprimer un D - LANGUE
ordre) D l. Comment exprimer le regret, la décep­
EXPRESSION D'UNE ACTION FUTURE QUI A LIEU AVANT UNE tion.
AUTRE ACTION FUTURE D2. Corrigé du test.
D3. Corrigés des exercices.
le futur anté­ — Nous vendrons les articles que D4. Comment exprimer le passé.
rieur nous aurons nous-mômes fabriqués.
Il sera parti quand nous arriverons. SCÉNARIO
Elle pense qu 'il sera parti avant elle. Un problème important À régler dans la vente
EXPRESSION DU FUTUR DU PASSÉ tient aux conditions d'expédition. Quel moyen
de transport utiliser, quelle sorte d'emballage
le conditionnel — Il a répondu qu 'il reviendrait le pour protéger la marchandise ? Est-ce que le
présent lendemain. prix du transport est inclus dans le prix de
. — J'espérais que tout s'arrangerait.
vente ? Q ui assure la marchandise pendant son
EXPRESSION DU FUTUR ANTÉRIEUR DU PASSÉ transport ? Q ui est responsable en cas de dé­
gâts ?
le conditionnel — Elle pensait q u 'il serait parti
Passé avant elle.
Pour satisfaire le client, il faut régler ces ques­
tions avant l'expédition.

13-D3______ ■ Corrigés des exercices.


EXERCICE 1. - 1 : ). 2 : d. 3 ; c. 4: 1.5 sb. 6:1. 7 : e. 8 : m.
9: g. 10: f. 11 sh. 12: a. 13:k.

EXERCICE 2. - A) 1 ; e. 2 : a. 3 : b.4:c. 5 î d. B) 1: d. 2 : b.
3 : f. 4: e. 5 : c. 6 sa.
120 14-Al ■ Une expédition pour l'A utriche, 14-A2___________ ■ Rem arques.___________ 121
1. pro forma : facture envoyée au client uniquement pour
Michèle Dumont, directeur des ventes, règle avec Jür- lui indiquer le prix de la marchandise plus les frais
gen Hoch, acheteur d'une chaîne de magasins autrichiens, (transport, assurance, taxe, dédouanement). Elle ne
les détails d'une expédition de marchandises. constitue donc pas une demande de paiement.
2. douane (n .f.) : administration chargée de contrôler
MJ>. -Le montant que j'ai indiqué sur la facture pro forma1 l'entrée et la sortie des marchandises à la frontière.
comprend le prix de la marchandise et tous les frais de 3. formalités (n.f.) : ici, opérations qu'il faut iaire pour
transport, d'assurances et de passage en douane . Mais si envoyërcles marchandises dans un autre pays.
vous préférez régler vous-même ces formalités , je peux
4. port dû : contraire de port payé. Dans le premier cas le
vous établir une facture en port dû .
port n'est pas inclus dans la facture.
JJL • Non, vous avez l'habitude de ces transports... Quand
est-ce que la marchandise pourrait être livrée ? 5. délai (n.m.) : le temps nécessaire.
MJ). • Pour l'Autriche, les délaiss ne sont pas trop longs 6. chargement (non.): (v. charger) opération de charger
entre le chargement6 ici et le déchargement è votre un cam ion, un bateau, un avion. CONTRAIRE : décharger,
entrepôt. Comptez trois jours en express7. déchargem ent.
JJL • Quelle sorte d'emballage8utilisez-vous ? 7.en express : service le plus rapide.
MJ). - Ne vous inquiétez pas, le conditionnement9 prévu 8. emballage (n.m.) : caisse ou carton qui protège la
pour ces produits les met à l'abri10 de tout dommage dû m archandise pendant le transport. Emballer, déballer.
aux chocs ou aux intempéries11. Nous mettons les cartons 9. conditionnement (n.m.) : emballage ou la façon de
dans de grandes caisses en bois12pour les expéditions13 présenter la marchandise pour la vente. Conditionner.
internationales. 10. abri (n.m .) : endroit sûr ; mettre à l'abri : protéger.
JJL -L'envoi14se fera par train ou par camion ? 11. intempéries (n.f. pl.) : le mauvais temps.
MJ). -Par camion. Le fret15par chemin de fer est un peu 12. caisse en bois (n.f.) : emballage fait en bois.
moins cher mais il est plus lent. Vous savez, par camion, 13. expédition (n.f.) : le fait d'envoyer, d'expédier de la
on embarque16 les caisses ici et on les décharge chez marchandise ; un expéditeur, une expéditrice.
vous, c'est plus simple. 14. envoi (n.m.) : (v. envoyer) : une expédition.
JJL -Vôus disposez de votre propre flotte17de camions ? 15. fret (n.m .) : le transport de marchandises, ou l'ensem­
ble des marchandises transportées (syn. : cargaison,
MJ). - Pour les envois è moins de 200 km, mais pour les n .f.), ou le prix du transport.
expéditions, plus lointaines, nous faisons appel à un 16. embarquer (v.) : mettre sur un bateau, un camion, un
transporteur18.
wagon de chemin de fer, syn. : charger. Embarquement
]JL- S'occupe-t-il des formalités de dédouanement ? (n.m .). CONTRAIRE : Débarquer, débarquement (n.m.).
MJ). -Oui, nous lui confions tous les documents : facture, 17. flotte (n.f.) : ensemble des camions, des bateaux pos­
lettre de voiture19... sédés par une entreprise ou un pays.
JJL • Et pour l'assurance ? 18. transporteur (n.m.) : personne ou entreprise spéciali­
MJ). - Nous souscrivons un contrat d'assurance jusqu'à sée dans le transport des marchandises ou des voyageurs.
l'entrepôt du destinataire30. Si la marchandise arrive 19. lettre de voiture : document gui accompagne la mar­
endommagée21 à votre entrepôt, faites évaluer les dégâts chandise durant son transport par route.
par un expert et remplissez un formulaire de déclaration 20. destinataire (n.m.) : personne è qui la marchandise est
de dommages gue vous enverrez è notre assureur. Il fera expédiée ; la destination. CONTRAIRE : l'expéditeur.
le nécessaire. 21. endommagée (de dommage) : la marchandise n'est pas
JJL -Bien, il me semble que tout me convient. Je vais vous en bon état ; elle est détériorée, abîmée.
quitter maintenant car mon vol22pour Francfort part dans 22. vol (n.m.) (du v. voler) : voyage en avion.
deux heures. C'est ma seule chance de trouver une 23. correspondance (n.f.) : un autre avion, qui va de
correspondance23pour Vienne oe soir. Merci et au revoir. J Francfort è Vienne.
122 14-B1 ■ Document 1 -Sauriez-vous 14-B2 ■ Document2-Quelqueschiffres. 123
conduire en France ?
VOYAGEURS MARCHANDISES
Pour le savoir, faites le test suivant : 496 198 196 198
A -En France, vous devez toujours
1. □ rouler à moins de 80 km/heure sur une route 29%,
-1^. 2. □ rouler à moins de 130 km/heure sur une autoroute
57%
F 3. □ laisser la priorité aux usagers venant de droite | in& /
F B -il vous est toujours interdit
/
1. □ de dépasser les poids lourds \
1:53%
26 Si
2. □ de tourner à gauche
3. □ de klaxonner en ville •.fa te,/
.-■06X!:;
4. □ de passer au feu orange Ni
1254
>3% . 5% VMifm
5. □ de franchir une ligne blanche continue 10%
J J L
L "' ■ 13% Conduites
6. D de rouler sans ceinture de sécurité
Evolution de b part de chaque mode de
7. □ de rouler sans assurance automobile transport depuis 196
8. □ de conduire une voiture à 19 ans
C - vous roules à 90 km/h. Vous devez réduire votre
vitesse... 14-C1 ■ Exercice 1.
1. □ si vous arrivez dans une agglomération
2. □ si la pluie se met à tomber Michèle Dumont raconte sa journée d'hier...
3. □ si vous voyez des policiers Mettre les verbes entre parenthèses à la forme correcte du
4. □ si vous rentrez dans une courbe dangereuse passé.
5. □ si un panneau annonce une école
6. □ si la visibilité est insuffisante 1. Hier je (rencontrer) Jürgen Hoch, un client autrichien.
7. □ si un panneau indique des travaux sur la chaussée 2. Je (aller) le chercher à l'aéroport.
D -quand vous tournez à gauche vous devez.» 3. Comme son avion (avoir) du retard, Je (s'asseoir) à la
1. □ regarder dans votre rétroviseur terrasse pour regarder les avions qui (décoller) et (atter­
2. □ klaxonner rir).
3. □ tendre votre bras gauche hors de la portière 4. La veille, il (téléphoner) pour confirmer l'heure à la­
4. D mettre votre clignotant quelle il (arriver).
5. □ allumer vos phares 5. Quand il (arriver), nous (aller) tout de suite à l'entrepôt
£ -à quoi correspondent ces panneaux ? pour voir la marchandise qu'il (commander).

© V © âs M
6. Je lui (demander) s'il (être) satisfait. Il me (répondre)
que oui et qu'il (vouloir) régler les détails de la livraison.
7. Nous (se mettre) d'accord sur tout très rapidement.
1. 2. 3. 4. 5. 8. Je (être) surprise par la qualité de son français. Il me
a. sens interdit (dire) que ce (être) parce qu'il (étudier) le français long­
b. circulation è double sens temps à Vienne.
c. vitesse limitée 9. Ensuite, nous (manger) avec Pascal Favier qui le (ren­
d. vous roulez sur une route prioritaire contrer^ à Münich, il y a quelques mois.
e. vous allez croiser une route prioritaire 10. A 15 heures je le (emmener) à l'aéroport et nous (se
Voir votre résultat p. 125 (corrigés). quitter). Alors, je (retourner) au bureau pour finir mon
travail.
124 14C2 ■ Exercice 2. 14-D2 ■ Corrigé du test.___________ 125
Chaque mode de transport (à gauche) présente des avanta­
ges. Voici quelques slogans (à droite). A vous de dire à DOCUMENT 1 : A : 1 : Non, la vitesse est limitée à 90 km/h
quels transports ils se1rapportent. sur les routes et 130 km/h sur les autoroutes. 2 : Oui. 3 : Oui,
sauf si vous roulez sur une route prioritaire. B : 1 : Non. 2 :
1. Avec l'avion a. On apprend des tas de choses Non. 3 : Oui. 4 : Non, mais au feu rouge oui. 5 : Oui. 6 : Oui.
avec le chauffeur 7 : Oui. 8 : Non, l'âg e légal est 18 ans. C : 1 : Oui. 2 : Oui,
2. Avec le vélo b. C'est confortable et on arrive tou­ c'est plus prudent. 3 : Non. 4 : Oui. 5 : Oui. 6 : Oui. 7 : Oui.
jours à l'heure D : 1 : O u i. 2 : Non, sauf en cas de nécessité. 3 : Non, le
3. Avec le taxi c. Ça ne coûte rien et ça entretient la clignotant suffit. 4 : Oui. 5 : Non, sauf si la nuit tombe. E : 1:
forme d. 2 : a. 3 : e. 4: c. 5 : b.
4. Avec le train d. On va vite et loin
5. Avec le paque­ e. On va partout et on s'arrête quand
bot on veut
6. A pied f. Ça ne pollue pas et ça fait les
muscles 14-D3________ ■ Corrigés des exercices.______
7. Avec l'auto g. On a au moins le temps de se faire
bronzer sur le pont
EXERCICE 1 : 1. j'ai rencontré. 2. je suis allée. 3. avait... je
14-D1 ■ Comment exprimer le regret. me suis assise... décollaient... atterrissaient. 4. avait télé­
phoné... arrivait. 5. est arrivé... sommes allés... avait
la déception. commandée. 6. ai demandé... était... m'a répondu... vou­
lait. 7. nous sommes mis d'accord. 8. j'ai été... m'a dit...
Le client se plaint à son fournisseur car la marchandise q u'il c'était... avait étudié. 9. avons mangé... l'avait rencontré.
a reçue est endommagée. Il écrit ensuite une lettre au 10. 1'ai emmené... nous sommes quittés... suis retournée.
transporteur, puis discute avec un collaborateur.
EXERCICE 2:1 : d. 2 : f. 3 : a. 4 : b. 5 : g. 6 : c. 7 : e.
1. Nous vous tenons pour responsable de ces avaries
— Je regrette, notre responsabilité n'est pas engagée en
cas de retard de la livraison, relisez le contrat.
2. Je l'ai relu justement, malheureusement pour vous, il
est écrit que vous pouvez être tenu pour responsable.
— Je suis désolé. Monsieur, mais vous devez vous
adresser au transporteur, pas à nous.
3. « Nous avons le regret de vous annoncer que... »
— Mais non, il ne fallait pas commencer votre lettre
comme ça.
— C'est dommage, je viens de la taper. Je n'ai plus
qu'à recommencer, alors ?
— Et moi qui espérais l'envoyer ce soir !
4. Contactez Transazur.
— Ah 1c'est regrettable, mais j'ai déjà fait appel à cette
société et je n'ai pas été satisfait de ses services.
5. — Mais enfin, vous m'aviez promis de me parler avant
de changer de transporteur !
— Hélas 1c'est (je crains que ce ne soit) trop tard.
126 ffëPi ■ Comment exprimer le passé. CHAPITRE 15 ■ DISTRIBUTION.

LE PASSÉ RÉCENT — Je viens de lui envoyer un A - DIALOGUE


télex A l. Quel réseau faut-il privilégier ?
L'IMPARFAIT — Hier, elle se trouvait au A2. Remarques.
bureau. B - DOCUMENTS
p Présente une actior‘ — Les entrepôts étaient mal
en train de s'accomplit éclairés. B l. Document 1 : le grand et le petit com­
à un moment du passé — Tous les mois, il payait merce.
• Une description au1 son loyer en liquide.
passé B2. Document 2 : évolution et tendances :
— Si vous tapiez à la ma­ sondage.
• L'habitude, la répé­ chine, je vous engagerais.
tition t 1— Ah ! si je savais parler B3. Document 3 : les techniques de séduc­
• Une condition plusieurs langues i tion des grandes surfaces.
• Un souhait, un re­ — Et, si nous nous mettions B4. Document 4 : les 10 principes de la
gret au travail ?
• Une suggestion vente visuelle.
— Je voulais vous demander
• La politesse un service. C - EXERCICES
LE PASSÉ COMPOSÉ — Hier, j'ai travaillé pen­ C l. Exercice 1.
• Action complète­ — dant 2 heures. C2. Exercice 2.
ment achevée au mo­ Il sort quand il a fini son C3. Exercice 3.
ment où l'on parle travail.
D - LANGUE
LE PASSÉ SIMPLE — L'homme entra, sortit un D l. Comment exprimer l'indifférence et
• Employé presque revolver et demanda l'argent l'intérêt.
uniquement à l'écrit, à de la caisse.
D2. Corrigés des exercices.
la seule 3* personne D3. La comparaison.
• Il est fréquent dans
les récits historiques. SCÉNARIO
IMPARFAIT et PASSÉ — Il téléphonait à son client j Les petits commerçants ou les grands magasins,
COMPOSÉ (ou PASSÉ quand le télégramme est ar­
SIMPLE) rivé (ou arriva). que préfèrent donc les clients? C'est ce que
LEPLUS-QUE-PARFAIT
cherche à savoir le responsable des ventes.
— Quand il avait signé le
• Exprime une action courrier, il rentrait à la mai- j
passée, antérieure à son.
un moment du passé — Elle a répondu à la lettre J
• Une habitude qu'elle avait reçue la veille.
• Une hypothèse non — Il avait toujours aimé
réalisée dans le passé rencontrer ses clients.
• Le regret — S'il n'avait pas raté son ;
avion, il serait arrivé à temps. ^
— Ah ! si j'avais su«.
138 1SA1 ■ Quel réeeau faut-il privilégier ? 15-A2______________________ ■ Remarquas.______ 1
1. Distribution (ni.) : verbe distribuer : commercialiser
Акса/ Farter attend Michèle Damant, responsable des mettre sur le marché. Le distributeur.
ventes, qui doit hù remettre un rapport. 2. Le commerçant indépendant: ne dépend pas d'un
groupe de distribution. D travaille pour son compte.
PJ\ -Bonjour Michèle, vous m'apoortez ce dossier sur les 3. Assurer la distribution: distribuer: mettre sur le
différents réseaux de distribution ! marché.
KD. Oui. nous venons de le terminer. Je suis sûre qu'il 4. Consommateur (n.m.) : la personne qui oonsomme
nous aidera à déterminer sur quels réseaux nous devons ( = utilise) un bien ou un service (un utilisateur).
faire porter les efforts de notre force de vente l'année 5. Petits commerçants (пж ) : (en général) les commer­
prochaine. çants indépendants.
P J. -Quelle impression en avez-vous maintenant ? 6. Le service après vente : service qui assure les répara­
MJX-Eh bien ! les petits commerçants indépendants assu­ tions et l'entretien des produits vendus par l'entreprise.
rent toujours la distribution de plus de Э0 % de notre 7. Le grand magasin (пл.) : magasin qui vend une
production, c'est un peu moins que l'année dernière. grande variété d'articles (habillement, chaussures, appa­
Pj . -Justement, malgré cette légère baisse, les consomma­ reils ménagers, parfumerie, linge, meubles...) dais des
teurs semblent toujours préférer nettement les petits rayons (n.m.) spécialisés.
commerçants5. Leurs prix sont légèrement plus élevée 8. Tente (n.f.) par correspondance : la maison de vente
mais ils peuvent conseiller et garantir un service après- par correspondance envoie un ...
vente . Bien, et dans les grands magasins ? 9. catalogne (n.m.) à ses dienls qui peuvent commander
МЛХ -Là, notre chiffre augmente. Nous avons vendu 5,7 H par lettre et par téléphone. La marchandise est envoyée
de plus que l'année dernière. également par la poste ou par un transporteur.
P J. - Oui, je sais que vous avez fait un gros effort de 10. Contacter quelqu'un : prendre des contacts avec lui :
promotion... Et dans la vente par correspondance8? se mettre (entrer) en contact avec cette personne.
MJD. -C'est encore faible. La vente sur catalogue9a du mal 11. Acheteur (n.m.): la personne responsable des achat»
à s'imposer pour nos produits... pour un magasin. Verbe : acheter.
PJF. -Pourtant, vous savez que nous avons été contactés1* 12. Maison (n.f.) : (ici) maison de vente par correspon­
récemment par les acheteurs11de deux de ces maisons0. dance.
C'est une affaire à suivre. Que donnent les magasins à 13. Un magasin à succursales multiples : une chaîne de
succursales multiples ? magasins.
MJ). - Nous y vendons autant que l'année dernière, mais 14. Une centrale d*ocfaat(a): une association de commer­
j'espérais mieux. Nous contactons leurs centrales çants qui groupe les achats de tous ses membres pour
d'achat et nous faisons une enquête, comme vous savez, obtenir des fournisseurs de meilleures conditions.
auprès des consommateurs. Nous avons placé des étu­ 15. Caisse (n.f.) : l'endroit du magasin où le client paie la
diants près des caisses des succursales pour interroger marchandise qu’il emporte. Une caisse enregistreuse. Le
les clients. caissier, la caissière.
P.F. -Elles supermarchés16? 16. Supermarché (non.) : magasin è grande surface (ali­
M-D. -Ah ! nous y vendons une proportion de plus en plus mentation surtout).
grande de notre production, ils ont une rotation de 17. Rotation (n.f.) : la rotation des stocks : le rythme au­
stocks tellement rapide et nous avons m ain te nan t des quel la marchandise doit être renouvelée pour remplacer
emplacements plus favorables dans les gondoles , mais les articles vendus.
notre marge0 est faible. 18. Gondole (n.f.) : grande étagère sur laquelle la mar­
PJ\ • Bien. Laissez-moi consulter30 ce dossier et je vais chandise est exposée.
revenir pour discuter de la marche è suivre. 19. Marge (n.f.) : voir remarques, chapitre 7.
20. Consulter (ici) regarder, étudier. Une consultation.
130 15-B1 ■ Document 1 - 15-B1 ■ Document 1(suite et fin). 131
________Le grand et le petit commerce.
LE GRAND COMMERCE
L'appareil commercial de la plupart des pays a subi bien ou le commerce intégré
des bouleversements aux XIX* et XX* siècles. Aujourd'hui, en
France, la diversité des formes de commerce reflète les Les grands magasins
luttes entre le commerce traditionnel et le commerce mo­ Dans un même local, des produits très variés sont présen­
derne et les modifications qui en ont résulté. On y trouve tés dans des rayons qui constituent de véritables magasins
encore des traces du petit commerce d'autrefois, mais spécialisés.
également plusieurs formes du grand commerce moderne. Les magasins à succursales
Une même société commerciale vend des produits spécia­
LE COMMERCE TRADITIONNEL lisés (alimentation ou chaussures...) dans de nombreux
ou le commerce non intégré magasins.
1. Le commerce indépendant Les coopératives de consommation
Ce sont les petits commerçants, généralement propriétaires Les sociétés coopératives sont créées par des consomma­
de leurs boutiques spécialisées. Certains d'entre eux teurs qui veulent s'approvisionner par eux-mêmes aux
n'exercent pas leur commerce dans un local fixe ; ils se meilleures conditions.
déplacent pour faire les marchés, les foires (marchands Les grandes surfaces
forains). Malgré des prix plus élevés, le petit commerce Les supermarchés (magasins de 400 à 2 500 m2) et les
conserve encore quelques points forts : plus proche de ses hypermarchés (plus de 2 500 m2) vendent en libre-service
clients, plus accueillant (« ici, au moins, je ne suis pas une intégral, des produits de consommation courante à des prix
machine à acheter »), il peut pratiquer des horaires plus « cassés ».
souples et personnaliser les services rendus à la clientèle. Une nouvelle forme de distribution semble réunir le
grand et le petit commerce : les centres commerciaux.
2. Le commerce associé Autour d'une ou plusieurs grandes surfaces, on trouve des
Parfois les petits commerçants indépendants ont cherché à boutiques spécialisées (disques...) et un certain nombre de
résister à la concurrence très vive du grand commerce services (banques, cinémas, coiffeurs, restaurants...).
moderne. Pour cela, ils se sont associés afin de s'approvi­
sionner en commun et obtenir ainsi de meilleures condi­
tions de la part des fournisseurs. 15-B2 ■ Document 2 -Évolution
La franchise (ou franchising) est, aujourd'hui, la forme et tendances : sondage sur
d'association à la mode. Deux partenaires, le franchiseur et les techniques de vente
le franchisé (un commerçant détaillant) passent un accord et les formes de commerce.
commercial. Ce dernier apporte son magasin et des capi­
taux et le franchiseur l'autorise, en échange de l'approvi­ Selon vous, la transformation du commerce la plus utile a
sionnement et d'une certaine redevance, à utiliser sa mar­ été...
que et différents services (publicité, aménagement et ani­ En % Ensemble
mation du magasin...). ... le développement des grandes surfaces................. 31
... l'invention du libre-service.................................. 21
... la création des centres commerciaux..................... 21
... la modernisation des petits commerces................... 15
... le système de la franchise commerciale................... 7
ne savent pas............................................................ 5
132 15-B3 ■ Document 3-Les techniques de 15*01 ■ Exercice 1. 133
________séduction des grandes surfaces.
Voici un exemple de la marge commerciale réalisée par
Le marchandisage (en anglais merchandising) vise à obte­ différentes formes de distribution :
nir, sur le lieu de vente, le meilleur rendement commercial 1. coopératives : 29 % 4. supermarchés : 24 %
et financier. Pour cela, les grandes surfaces font jouer un 2. m agasins à succursales 5. magasins populaires :
ensemble de technigues destinées à inciter le consomma­ m ultiples : 29 % 23 %
teur à dépenser une somme maximale. 3. com m erces indépen- 6. grands magasins : 23 °/o
dants : 26 % 7. hypermarchés : 22 %
L'architecture intérieure du magasin Répondre aux questions suivantes :
Supposons gu'un client vienne seulement acheter une 1. Q uels m agasins réalisent la marge la moins élevée ?
plaquette de beurre ou un paquet de pâtes. Ces articles, 2. La plus forte m arge est atteinte par quels magasins ?
dits de première nécessité, se trouvent au fond du magasin. 3. Une m arge aussi élevée que celles des coopératives ?
Un circuit soigneusement étudié et organisé va l'y 4. Les m agasins populaires font :
F conduire, grâce à de longs couloirs étroits encombrés de — une m arge supérieure à quels magasins ?
f gondoles, de présentoirs qui bloquent la circulation et qui — une m arge inférieure à quels magasins ?
■ ralentissent sa marche. — une m arge égale à quels magasins ?
Une astucieuse disposition des rayons 5. La différence de m arge entre les commerces indépen­
Le distributeur a tendance à placer à hauteur des mains dants et les superm archés est :
ou mieux à hauteur des yeux les produits sur lesquels il — plus im portante que celle qui existe entre ... e t... ?
réalise la plus forte marge bénéficiaire. — la m êm e que celle qui existe entre ... e t ... ?
— plus faib le que celle qui existe entre ... e t ... ?
L'effet d'abondance
Plus la pyramide des boîtes de conserve est haute, plus
elle partira vite. Le client se dit que s'il y en a beaucoup, 15-02_____________■ Exercice 2.
c'est qu'on en consomme beaucoup et si on en consomme
beaucoup, c'est que c'est bon. Une telle présentation aug­ Relier les éléments de phrase de façon logique.
mente les ventes de 20 à 50 %.
1. La livraison a été ef­ a. tant qu'il ne nous dé­
fectuée cevra pas.
15-B4 ■ Document 4 -Les 10 principes 2. Nous utiliserons ce b. des mêmes entreprises
de la vente visuelle.__________________ transporteur que l'année dernière.
3. Plus nous faisons de c. à celle du l,r trimestre.
1. Faites circuler le client sur toute la surface du magasin. promotions
2. Assurez le contact direct entre client et marchandise. 4. Nous touchons de d. n'est pas si aiguë que
plus prévu.
3. Indiquez visiblement les prix.
5. Faisons une enquête e. aux ventes.
4. Mettez les articles en valeur par un bon éclairage.
5. Groupez les articles par famille ou selon leur usage. auprès
6. Veillez à ce que le client soit bien informé au sujet des
6. Notre marge est infé­ f. plus nous vendons.
articles offerts. rieure
7. Lespetits commer­ g. autant que les coopé­
7. Utilisez slogans, pancartes, présentations spéciales. ratives.
çants vendent
8. Offrez les articles dont le conditionnement est vendeur. h. en plus de consomma­
8. La concurrence
9. Faites voisiner les articles de grande vente avec ceux de teurs.
9. Nous avons réuni la
vente difficile. L comme prévu.
force de vente
10.Proportionnez la surface d'exposition des articles à 10. La commission est
l'importance des ventes et de la marge. proportionnelle ). pour mieux la motiver.
D'après Comité belge de distribution.
134 15-C3 ■ Exercice 3. 15 -D2 ______■ Corrigés des exercices. 135

Trouver les mots gui se correspondent dans chague co­ EXERCICE 1 : 1:7. 2:1 et2. 3:2. 4 :7/1-2-3-4/6. 5:5 et 7,
lonne. 4 et 7, 2 et 3 par exemple.
MODÈLE : bon • meilleur
EXERCICE 2: 1 : i. 2: a. 3:f. 4: h. 5:b. 6:c. 7s g. 8:d.
1. bon 6. haut ol,pire f. horrible 9 : j. 10 : e.
2. petit 7. beau b. énorme g. catastrophigue
3. mauvais 8» laid c. inférieur h. ultra-rapide EXERCICE 3: 1 : d. 2: c. 3: a. 4: j. 5: b. 6: i. 7: e 8:f
4. grand 9. grave d. meilleur i. supérieur 9 : g. 10 : h.
5. gros 10. rapide e. magnifigue ). majeur
15-D3_________ ■ La comparaison.
15-D1 ■ Comment exprimer
l'indifférence et l'intérêt. EXPRESSION DE L'ÉGAUTÉ, DE LA RESSEMBLANCE
[ 1. — Préférez-vous vendre dans les grandes surfaces ou les Ces deux produits ont la même composition.
petits commerces ? Le comptable perçoit le même salaire que le chef des
— Ça m'est égal si mon chiffre d'affaires reste élevé. ventes.
2. — Ils utilisent les mêmes réseaux de vente que nous. Il sera ingénieur comme son père.
— Peu importe, nous sommes mieux implantés qu'eux. Comme je l'avais prévu, il y a des invendus.
3. — Avez-vous parlé de cette étude au directeur des ven­ Ainsi qu'il a été dit plus haut, le bilan est toujours équilibré.
tes ? La secrétaire est aussi compétente que le directeur ; elle
• — Il s'en moque, il l'a trouvée peu sérieuse. travaille aussi vite et aussi bien que lui.
4. — Les modèles plus anciens se vendent mal. Il vend autant qu'un supermarché.
È t- Et alors, que voulez-vous que j'y lasse ? Il a autant de rendement qu'un ordinateur.
5. — Voici les derniers chiffres des ventes à l'étranger. Il y a autant d'eau que de vin.
— 30 % de mieux aux États-Unis, voilà qui est intéres­ Tel père, tel fils (dicton).
sant. Il voudrait avoir un ordinateur identique à celui-ci.
6. — Que pensez-vous des efforts faits par les maisons de
vente par correspondance ? EXPRESSION DE L'INFÉRIORITÉ
— J'apprécie beaucoup leur travail.
7. — Les grands magasins proposent de faire une promo­ Il est moins ambitieux que son collègue et surtout il agit
tion sur cet article. moins secrètement que lui.
— C'est une occasion qu'il ne faut pas manquer (lou­ Il travaille moins que son adjoint/vous pensez.
per, rater). Les obligations présentent moins de risques que les actions.
8. — Monsieur Barreaud vient de vendre les derniers arti­ C'est elle qui parle le moins.
cles gui restaient. C'est le prix le moins avantageux de la région. _____ _
— Je trouve que c'est formidable ; félicitez-le de ma
part.
136________■ La comparaison (Suite). CHAPITRE 16 ■ FOIRES
________________ET EXPOSITIONS
EXPRESSION DE LA SUPÉRIORITÉ

L'hypermarché est plus grand que le supermarché. A - DIALOGUE


Il en a vendu plus que l'an dernier. A l. Visite au Salon des Arts Ménagers.
Il y a plus de choix au supermarché que dans une supérette.
Ce magasin est le plus cher de la région.
A2. Remarques.
Leur slogan accroche davantage que le nôtre. B - DOCUMENTS
Il y a davantage de déficit que l'an dernier.
Bl. Document 1 : un salon international.
EXPRESSION DE LA PROPORTION B2. Document 2 : bilan de la participation à
un salon.
Plus il gagne, plus il dépense.
Plus il travaille, moins il a envie de travailler. C - EXERCICES
Moins il vend cher, plus il vend. C I. Exercice 1.
Il vend d'autant plus que son choix est grand. C2. Exercice 2.
A mesure que les travaux avancent, nous pouvons aména­ C3. Exercice 3.
ger notre magasin.
Nous nous approvisionnons au fur et à mesure de nos D - LANGUE
besoins. D l. Comment exprimer la certitude.
D2. Quelques expressions impersonnelles
et indéfinies.
D3. Corrigés des exercices.
SCÉNARIO
L'entreprise Pulvérix veut faire connaître ses
produits à toute sa clientèle. C'est pourquoi elle
a décidé d'être présente au Salon des Arts
Ménagers. A cette occasion, elle nouera de
nombreux contacts qui lui permettront de déve­
lopper et d'adapter sa production.
138 16-A1 ■ Une visite au Salon1 16-A2____________■ Remarques.___________139
_______ des Arts Ménagers2.
1. Salon (n.m.) : manifestation commerciale pour présen­
ter les nouveaux modèles.-
La société Favier présente ses produits au Salon des Arts 2. Arts Ménagera (n.m. pluriel) : tous les appareils
Ménagers au Palais des Expositions3. Michèle Dumont, concernant la cuisine, et la maison, par exemple le réfri­
responsable des ventes, est au stand>de l'entreprise. Paul gérateur, la machine à laver, l'aspirateur, etc.
Thévaud, un bon client, arrive. 3. Palais des Expositions (n.m.) : bâtiments où ont lieu
les expositions, les salons.
P.T. - Tiens, bonjour Madame Dumont, je cherchais juste­ 4. Stand (n.m.) : lieu occupé dans une exposition par une
ment votre stand. entreprise ; un emplacement. Avoir, louer un stand.
MJD. -Bonjour Monsieur Thévaud, je suis contente de votre 5. Carte (n.f.) d'invitation : carte envoyée par une entre­
P visite. prise à ses clients pour une entrée gratuite à l'exposition.
P.T. -J'ai reçu votre carte d'invitation5il y a quelques jours. 6. Aménagée (du verbe aménager) : disposer les meubles
MJX -Oui, nous les avons envoyées un peu tard. et les produits de façon efficace et agréable. Aménager
P.T. - Vraiment, votre stand est très bien aménagé6. Tous un magasin ; un aménagement.
vos produits sont bien mis en valeur7. 7. Mis en valeur (de l'expression mettre en valeur) : bien
MJ). -Merci, nous avons changé de décorateur8. C'est vrai, présenter lés produits pour qu'on les voie bien.
la disposition9 est vraiment bien pensée. Vous avez vu 8. Décorateur (n.m.) (décoratrice, f) : personne dont le
notre montage10audiovisuel ? C'est sur la fabrication de métier est de décorer des maisons, des magasins, des
nos balances. stands... la décoration, le décor.
P.T. - Très bien, je le regarderai tout à l'heure. Mais dites 9. Disposition (n.f.) (du verbe disposer) placer différents
donc, vous n'essayez pas de me vendre quelque chose. meubles ou objets à des endroits qui conviennent. Ici,
Ce n'est pas votre habitude I disposition = aménagement.
MJD. -Oh 1vous savez, les salons... il est important d'y être 10. Montage (n.m.) : suite de photos (diapositives) proje­
présent, mais je ne crois pas qu'on y va pour le chiffre tées sur un écran pour présenter un produit ; l'image est
d'affaires. Vous savez que l'emplacement1 et l'aménage­ accompagnée d'un texte d'explication enregistré.
ment coûtent fort cher. Il est utile de maintenir de bonnes 11. Emplacement (n.m.) : un endroit loué.
relations avec la clientèle, des relations amicales. 12. Exemplaire (n.m.) : le catalogue est imprimé à plu­
P.T. - Je vous remercie. Il est agréable d'être reçu aussi sieurs milliers d'exemplaires.
gentiment. 13. Dépliant (n.m.) (du verbe déplier -plier) : un docu­
MJ). - Cependant si vous y tenez, je peux vous donner un ment publicitaire imprimé sur une seule feuille de papier
exemplaire12de notre documentation, des dépliants13, un pliée en 2, 3 ou 4.
catalogue, nos tarifs... 14. Hôtesse (n.f.) (féminin de hôte) : personne qui ac­
P.T. -Je les ai déjà, merci... cueille et reçoit les gens dans une maison, un avion, une
MJ). - Et notre aimable hôtesse14 pourra vous faire la dé­ exposition...
monstration15de chacun de nos appareils. 15. Démonstration (n.f.) : du verbe démontrer = montrer
P.T. -Mais je sais comment ils fonctionnent16! comment marche (fonctionne) un appareil. Le démons­
MJ). -Alors, vous voyez, il vaut mieux rester à discuter de trateur, la démonstratrice.
choses et d'autres. Mais, au fait, Monsieur Thévaud, on 16. Fonctionnement (n.m.) : du verbe fonctionner = mar­
me dit que vous allez agrandir17votre magasin. cher : cet appareil-photo fonctionne bien ; il prend de
P.T. -Oui, c'est vrai je vais presque doubler ma surface. bonnes photos.
MJ). -C'est très bien, ça, je vais pouvoir vous en vendre, de 17. Agrandir (v.) (de grand) : rendre plus grand.
la marchandise ! CONTRAIRE rapetisser (petit) ; large donne élargir ;
P.T. - Ah ! si vous parlez de me vendre quelque chose, je long donne allonger; court donne raccourcir... Agran­
m'en vais. Je reviendrai tout à l'heure. dissement.

1
140 16-B1 ■ Document 1- 16-B2 ■ Document 2 - Bilan de la
Un salon international. participation à un Salon.____________ 141
(1) 19.. sera l'année du Sa­ — Accès facile et rapide :
lon International du Jouet depuis Paris ; par autoroute La Société Pulvérix a participé au Salon de la Restaura­
de Paris. et par métro express, parc tion à la porte de Versailles. A la fin du Salon, il faut faire le
auto illimité. bilan. En effet, un stand coûte fort cher : il faut louer un
Pour chaque acheteur, le — Vie quotidienne agréa­ emplacement, décorer le stand, payer du personnel pour
Salon International de Paris ble : Esplanade centrale et l'animer, distribuer de la documentation, faire des démons­
est désormais le moyen : espaces verts, tous les halls trations pour les clients potentiels, inviter les gros clients...
— de connaître très tôt les sur un même niveau.
tendances du marché, Quel bénéfice l'entreprise en tire-t-elle ?
(3) Galeries d'accueil ras­ L'entreprise trouve de nombreux avantages à cette parti­
— de découvrir les produits semblant les informations
nouveaux et originaux, cipation. Cependant, à part les commandes fermes enregis­
générales et les services :
— de choisir en premier, trées durant le Salon, la plupart de ces avantages sont
réservations d'hôtels et de
|— de mieux mettre les difficilement chiffrables. Il s'agit des contacts noués avec la
spectacles, banque, PTT,
fournisseurs en concur­ clientèle, avec le public et la concurrence.
librairie, tabacs, restaura­
rence, tion (bars, self-services, • Durant les journées réservées aux professionnels l'entre­
— de commander plus tôt brasseries et restauration prise reçoit ses clients.
pour être livré plus vite, toutes catégories, grande L'exposition est aussi une occasion de nouer de nouveaux
— de mieux planifier ses li­ carte). contacts. Toute la clientèle potentielle est présente et pas­
vraisons pour animer par­ Pour préparer votre séjour, sera forcément devant le stand. Il s'agit de l'attirer, de
faitement son magasin et sa
n'hésitez pas à questionner l'informer par des distributions de brochures, des démons­
vitrine,
le Salon du Jouet. trations... Le responsable prendra note du nom et de
— d'être tout à fait prêt
l'adresse des sociétés qui ont manifesté un intérêt pour les
pour bien préparer la fin (4) Le Salon International
produits de l'entreprise et demandera au service commer­
d'année. du Jouet, nouvelle formule,
cial de leur rendre visite après le Salon pour discuter
Pour chaque visiteur, le Sa­ est une organisation mo­ d'éventuelles relations commerciales. Aux clients qui pas­
derne conçue par et pour
lon du Jouet de Paris est sent une commande durant le Salon, on accordera des prix
l'occasion de dialoguer des professionnels afin de
et des conditions attrayants.
répondre aux exigences
avec les dirigeants au plus
d'un marché mondial. • L'action de l'entreprise auprès du public est purement
haut niveau des firmes pré­
— La France est le 4e pro­ d'information. Les consommateurs viennent se renseigner,
sentes.
ducteur de jouets et exporte comparer les produits ; un accueil aimable renforcera
(2) Le Salon International plus de 20 % de sa produc­ l'image de sérieux auprès des consommateurs.
du Jouet se tiendra désor­ tion à l'étranger. • Le Salon est enfin l'occasion pour l'entreprise de voir tout
mais dans le Parc des Expo­ — La totalité des fabricants ce qui se fait dans son domaine. Tous les concurrents,
sitions de Paris-Nord. français et la plus grande présents, exposent également leurs nouveautés. C'est donc
Réalisé par la Chambre de partie des fabricants des le moment de faire des comparaisons, de se renseigner, de
Commerce de Paris, ce autres pays se trouvent au chercher à savoir quels produits ont la faveur des ache­
parc offre, par sa concep­ salon. teurs. Tout cela peut contribuer à l'évolution de la stratégie
tion et son implantation, — Les suggestions et les et de la politique de l'entreprise.
des avantages remarqua­ idées nouvelles d'intérêt Le succès de la participation à un salon se mesure donc à
bles tant aux exposants général seront accueillies l'affluence enregistrée sur le stand et au nombre de contacts
qu'aux visiteurs : avec la meilleure attention. pris avec des clients.
Extrait d'une publicité pour le Salon International du louet.
142 16-C1 ■ Exercice 1. 16-C3 ■ Exercice 3. 143

Remplacer les mots en gros dans chaque phrase par l'un Compléter les phrases par les expressions proposées :
des éléments proposés ci-dessous (attention aux verbes) : 1. Nous venons de visiter le .......... de Pulvérix à la
a. Le contrôleur e. Les exposants ...........de Lyon.
b . N'importe qui L L'hôtesse 2. Leur stand était bien.......... il attirait 1'.............
c. Tout visiteur g. Les contribuables 3. L'...........nous a bien reçus e t.............
d. Les journalistes h. L'opinion publique 4. Toute l a .......... des produits était.............
5. Nous avons été particulièrement..........par les produits
1. On va payer plus d'impôt cette année. nouvellement............
2. Ils ont annoncé à la radio que le Salon était réservé aux 6. L'hôtesse nous a fait une .......... pour montrer qu'ils
professionnels. étaient fort............
3. Tu sais, quelqu'un à la porte m'a dit qu'il fallait un 7. On nous a également.......... des............pour mieux
badqe pour entrer. nous informer.
4. Chacun peut bénéficier de cette réduction pendant la 8. A la fin de la foire tous les .......... et les .........
durée du Salon. semblaient satisfaits.
5. Je suis aussi capable que quiconque de tenir un stand !
6. Avec ce salon, on sera mieux informé sur les nouveautés. a. informés L pratiques k. décoré
7. Tous les gens sont fatigués à la fin du Salon. b. démonstration g. distribué L intéressés
8. La personne à l'information m'a renseigné. c. stand h. Foire m. hôtesse
d. visiteurs L brochures ou exposants
16-C2 ■ Exercice 2. e. présentée j. attention o. lancés
p. gamme

Souligner les expressions impersonnelles dans le dialogue I6-D1 ■ Comment exprimer la certitude»
suivant :
ATTENTION : « il » renvoie souvent à Paul, « il » est alors 1. — Pensez-vous que cette foire soit importante ?
personnel. — C'est certain, nous devons être présents.
Certaines phrases ne contiennent pas d ’expressions im­ 2. — le me demande si notre stand aura du succès.
personnelles. — le suis sûr que notre participation sera un succès.
MODÈLE: Paul n'est pas là. Il est malade, il faudra le 3. — Pourquoi participer cette année ?
remplacer. — Il est certain que notre absence serait remarquée.
1. — Paul est à la Foire de Lyon, il me semble ? 4. — Faut-il envoyer des cartes d'invitation ?
2. — Oui, il m'a dit qu'il fallait qu'il reste une semaine — Bien sûr, tous nos clients en attendent.
encore. 5. — Croyez-vous qu'un Salon serve à quelque chose ?
3. — Il m'a dit aussi qu'il faisait chaud dans le grand hall. — l'en suis persuadé.
4. — Je pensais qu'il y avait plutôt du bruit. 6. — Avons-nous eu plus de visiteurs que l'année der­
5. — Il paraît que non. nière ?
6. — Il travaille beaucoup. Il faut aimer son métier pour — Il n'y a aucun doute.» regardez les chiffres.
travailler autant. 7. — Un bon décorateur concevra un stand plus attirant.
7. — Tu sais, il suffit d'avoir l'habitude. — C'est évident, c'est son métier.
8. — En tous les cas, il semble fatigué. 8. — Croyez-vous que nos clients soient satisfaits ?
9. — Il est vrai qu'il a une lourde responsabilité. — J'en a i la certitude. Beaucoup me l'ont dit.
10. — Et il est important que la participation de notre 9. — Alors, nous reviendrons l'année prochaine ?
société soit un succès. — Je n'en doute pas, j'en suis convaincu.
144 16-D2 ■ Quelques expressions CHAPITRE 17 ■ LE COMMERCE
_______ impersonnelles et indéfinies. EXTÉRIEUR.
— 11paraît que le S.M.I.C. va augmenter demain.
— C'est vrai ? A - DIALOGUE
— C'est fort probable, en tout cas. A l. Une entreprise exportatrice.
— C ’était indispensable, de toute façon.
— Qu'est-ce que ça veut dire ? A2. Remarques.
— ü est nécessaire de maintenir le pouvoir d'achat, non ? B - DOCUMENTS
— H vaudrait mieux réduire son train de vie, semble-t-il... B l. Document 1 la mesure des échanges
— Il s'agit plutôt de tenir compte de l'inflation.
— Certes... il est dommage que le franc se dévalue ainsi. extérieurs.
— Oh ! il est possible que le cours du dollar se stabilise B2. Document 2 libre-échange ou protec-
bientôt. tionnisme ?
— Rien n'est moins sûr ! B3. Document 3 le paiement des exporta-
— D est permis de faire dés hypothèses optimistes, au
moins ?
üons.
— C'est incontestable; de même, il est indéniable qu'il C - EXERCICES
aura fallu du temps pour que les partenaires du système C l. Exercice 1.
monétaire européen se concertent et...
— Et avant qu'il ne se produise un accord tangible, il C2. Exercice 2.
faudra encore des années I C3. Exercice 3.
— Il peut arriver que les partenaires européens trouvent D - LANGUE
un jour une solution.
— Il se dit tant de choses è ce sujet ! D l. Comment donner un ordre.
— C'est ainsi et il reste encore beaucoup à dire. D2. Comment exprimer la durée.
— C'est certain, mais il est inutile de continuer. D3. Corrigés des exercices.
— Oui, il se fait tard...
SCÉNARIO
16-D3______ ■ Corrigés des exercices. Pour pouvoir importer les produits dont il a
besoin, un pays doit exporter une partie de ses
EXERCICE 1. — 1 : g. 2 : d. 3 : a. 4 : c. 5 : b. 6 : h. 7 : e. 8 : f. propres produits. C'est pourquoi un grand nom­
bre d'entreprises se tournent vers les marchés
EXERCICE 2; — 1 : il me semble. 2 : il fallait que. 3 : il extérieurs. Cependant la concurrence est de
faisait chaud. 4 : il y avait. 5 : il paraît. 6 : il faut aimer. 7 :
il suffit. 8 : rien. 9 : il est vrai. 10: il est important. plus en plus vive et il faut parfois accorder aux
acheteurs extérieurs des conditions particuliè­
EXERCICE 3. — 1 : c, h. 2 : k, j. 3 :.m, a. 4 : p, e. 5:1, o. 6: res.
b, f. 7: g, i. 8:d, n.

fi
146 17-A1 ■ Une entreprise exportatrice» 17-A2___________ ■ Remarques.__________ 147
1. hebdomadaire (adj.) : qui paraît chaque semaine.
Pascal Favier reçoit Michel Poiret, journaliste d'une 2. e x p o rta tio n (n.f.) du verbe exporter ; un exportateur.
grande revue économigue hebdomadaire1. Ce dernier écrit CONTRAIRE : im portation.
une série d'articles sur les moyennes entreprises fortement 3. re p ré se n tan t (n.m.) : le représentant agit, ou vend
exportatrices. Tous deux discutent des réalisations et des pour le compte de l'institution qui l'emploie, une société,
projets de Pulvérix dans le domaine de l'exportation. un pays.
PJF. - Il y a trois ans maintenant que nous dépassons les 4. Le com m erce extérieur : le commerce (exportations et
30 % à l'exportation2. importations) d'un pays avec le reste du monde.
H P. - Justement, j'aurais aimé connaître votre position, 5. conquis : (v. conquérir), prendre, gagner un marché.
marché par marché, vos succès, vos difficultés. 6. Le b ie n d e co n so m m a tio n : bien vendu pour être
PJ . - Je reviens précisément de Munich où j'ai eu des utilisé directement par les individus (les consomma­
contacts avec des représentants3de sociétés et des minis­ teurs). CONTRAIRE : bien de production.
tères du commerce extérieur4de plusieurs pays de l'Est. 7. é c h a n g e (n.m.) : les échanges commerciaux ; les
BIP.-Ah ! vous avez déjà conquis ces marchés ? échanges internationaux : le commerce international.
PJF. -Pas encore, mais vous savez que leur marché de biens 8. a c q u é rir (v.) : devenir propriétaire ; une acquisition ;
de consommation se développe. Ces pays cherchent à un acquéreur.
augmenter leurs échanges7internationaux ; ils veulent en 9. lic e n c e (n.f.) : par un accord de licence, une société A
particulier acquérir8la technologie occidentale. permet à une société B de fabriquer des produits que la
BIP. -Vous voulez leur vendre des licences9de fabrication ? société A a inventés. La société B fabrique alors le
P J. -C'est une possibilité, mais ils seraient plus intéressés produit sous lice nce .
,, _ . 10 10. u n e u s in e c lé e n m a in : une usine prête à fonctionner
par une usine clé en main .
MJ*. -Cela pourrait être un débouché11intéressant. vendue au client.
P J. - Il nous faut étudier la question. Nos partenaires 11. débouché (n.m.) : un marché, un créneau ; trouver de
aimeraient nous payer soit avec de la marchandise pro­ nouveaux débouchés pour son produit.
duite chez eux... 12. p a rte n a ire (n.m.) : personne qui est en relations d'af­
MJ*. -Us veulent faire du troc13, en quelque sorte. faires avec une autre.
PJF. - Exactement... soit avec des articles produits dans 13. troc (n.m.) : échange qui n'est pas réglé en monnaie
l'usine que nous leur livrerions... mais avec de la marchandise.
BIP. -Et il vous faudrait écouler14cette marchandise sur vos 14. écouler (v.) : vendre jusqu'à épuisement du stock.
marchés traditionnels. 15. im p la n té (être ): avoir un réseau commercial et/ou une
PJ?. - C'est cela. Nous avons d'autres projets encore ; au usine sur un marché. Im planter une usine : créer une
Mexique, par exemple. usine dans un pays ; une im plantation.
BIP. - J'ai vu que vous étiez déjà bien implantés15 dans ce 16. pe rcée (n.f.) (verbe percer) ; faire une percée : pren­
pays. Une société mexicaine a signé un gros contrat dre une part du marché ; prendre pied sur un marché.
d'importation avec vous, il y a quelques années, je crois. 17. in d u s trie lé g è r e : industrie qui fabrique des produits
P J. - Oui, nous avons réussi une belle percée6, mais le de grande consommation.
gouvernement désire créer une industrie légère locale. 18. pro te ctio n (n.f.) : ici, mesure pour protéger l'industrie
Il impose donc quelques mesures de protection18, des locale de la concurrence étrangère ; une mesure protec­
droits de douane en particulier. tionniste.
BIP. -Pourrez-vous avoir une filiale à 100 % ? 19. « jo in t v en tu re » (n.f.) : le terme anglais est utilisé pour
PJF. - Non, la législation l'interdit. Nous devons créer une désigner une f ilia le co m m une à plusieurs sociétés ou
« joint venture » dans laguelle des hommes d'affaires pays.
mexicains détiendraient la majorité du capital et nous 20. transférer (v.) : ici, communiquer un savoir, une tech-
engager à transférer20une partie de notre technologie. nigue à une autre société ; un transfert de technologie.
■ Document 1 -La mesure
148 17-B1 17-B3 ■ Document 3 - Le paiement
________des échanges extérieurs. des exportations.__________________149
Les échanges d'un pays avec l'extérieur portent sur : Lorsqu'une entreprise veut acheter des marchandises
dans un pays étranger, le vendeur désirera souvent avoir,
• LES avant d'expédier les marchandises, la certitude d'être payé.
MARCHANDISES • LES SERVICES • LES CAPITAUX L'acheteur s'adresse alors à son banquier et lui demande
(produits agricoles (tourisme, brevets, (placements, d'ouvrir, pour son compte, un crédit en faveur du vendeur.
et industriels) transport... ) prêts... ) En acceptant d'ouvrir ce crédit, le banquier prend l'en­
gagement de régler au vendeur le prix des marchandises
Recettes_____Dépenses dès qu'on lui présentera un certain nombre de documents
-exportation -importations 1 (le connaissement, le certificat d'origine, la police d'assu­
de marchan­ de marchan­ Balance rance...) prouvant que l'exportateur a bien rempli ses
dises dises— — — «« ■commerciale Balance obligations. C'est le crédit documentaire.
-services -services Balance des des
rendus achetés-- ► services paiements Schéma d'une opération de crédit documentaire
-entrées de -sorties de Balance des
capitaux capitaux ^ ■capitaux Importateur et Banque de
exportateur Importateur l'importateur
La balance commerciale ajoutée à la balance des services se mettent d'ac­ demande à son ouvre le crédit
= la balance des opérations courantes. cord sur les banquier d'ouvrir chez le banquier
conditions de la un crédit docu­ de l'exportateur.
transaction. mentaire.
17-B2 ■ Document 2 -Libre-échange
Banque de
ou protectionnisme ?________________ _ l'exportateur
— Le libre-échange tend à favoriser les échanges avec les notifie le crédit à
autres pays. Les partisans de cette politique estiment que la l'exportateur
protection est nuisible à l'économie de la nation, car elle
détruit l'esprit de concurrence et empêche les entreprises Banque de Banque de Exportateur
de se réorganiser et d'améliorer leur gestion. D'autre part, l'importateur l'exportateur
les exportations permettent d'élargir les marchés pour les
produits nationaux et ainsi de créer des emplois. remet les docu­ envoie les docu­ remet les mar­
— Le protectionnisme vise à protéger l'économie natio­ ments à l'importa­ ments au ban­ chandises au
nale contre la concurrence étrangère. Il se manifeste par teur qui le paie. quier de l'impor­ transporteur qui 1
l'établissement : tateur qui le cré­ lui délivre le
— de droits de douane (les produits importés sont plus Importateur dite en retour. connaissement. Il
chers) ; présente le confie tous les
— du contingentement (limitation de la quantité impor­ connaissement au documents à son
tée) ; capitaine du na­ banquier qui lui
— du contrôle des changes (limites sur les mouvements de vire qui lui déli­ règle le prix de la
capitaux) ; vre les marchan­ marchandise.
— de normes techniques, sanitaires... dises.
150 17-C1 ■ Exercice 1. 17-C3 ■ Exercice 3. 151

Compléter avec les expressions de temps proposées : Répondre à chaque question en utilisant les renseignements
1. Il passera . . . . la semaine prochaine en Allemagne. donnés. Faire des phrases complètes :
2. Ce plan doit absolument être prêt . . . . 15 juin.
3. La marchandise . . . . 3 semaines . . . . nous parvenir. 1. Aujourd'hui nous sommes le 17 septembre. Je dois aller à
4. Nous exécutons les commandes . . . . moins de 15 jours. Stuttgart le 28. Dans combien de jours dois-je y aller ?
5. N'oubliez pas que notre usine sera fermée . . . . l*r . . . . 2. On est le 3 août. La fin du mois, c'est dans combien de
31 août. jours ?
6. Il y a . . . . que nous exportons vers ce pays. 3. C'est le 14 juillet. Mes vacances se terminent le 21.
7. Monsieur Cotreau reviendra . . . . 2 ou 3 jours. Combien de jours me reste-t-il encore ?
8........ 10 ans que nous travaillons avec cette banque. 4. Aujourd'hui, c'est le 28 mars. Je suis arrivé ici le 5.
9. Votre lettre de change est prête . . . . mardi dernier. Depuis combien de temps suis-je ici ?
10. Les nouveaux tarifs seront applicables . . . . 1er janvier. 5. Nous sommes le 7 avril. Pâques est dans 15 jours. Pâques
11. Nous avons . . . . 30 mai pour retirer la marchandise. tombe quel jour ?
12. Il connaît bien l'Italie. Il y a séjourné . . . . 7 ans. 6. Le mois de février se termine. Il a 28 jours. Le 23, c'était
a. en e. jusqu'au i. pendant quand ?
b. longtemps L depuis j. a mis... pour 7. Le « Journal de l'Exportation » est un hebdomadaire.
c. Il y a g. dans k. du ... au Vous le recevez tous les combien ?
d. toute h. pour le L à partir du
17-D1 ■ Com ment donner un ordre.
17-C2 ■ Exercice 2.
1. Allô, Joëlle ? Bon, dites voir, dès que vous serez de
Classer les 12 phrases suivantes, selon qu'elles expriment retour, passez me voir à mon bureau. Il faut absolument
une action ou une situation qui que nous décrochions ce contrat.
A va bientôt commencer Faites tout ce que vous pouvez pour obtenir le marché.
B débute Tenez-moi donc au courant par télex, d'accord? le
C continue ou se déroule compte sur vous. Ah 1 j'oubliais, s'ils demandent de
D se termine ou est terminée négocier, baissez jusqu'à 10%, veuillez ne pas descen­
1. Nous sommes en train de n ég o cie r avec un gros im p o r­ dre plus bas, compris ?
tateur japonais. 2. Ce contrat peut attendre, n'est-ce pas ?
2. L'étude de marché a d o n n é des résultats très e n co u ra­ Maurice, j'exige qu'il soit sur mon bureau ce soir.
geants. 3. Alors, le patron s'est mis en colère ?
3. Je le rappe lle tout de suite. Quel est son numéro ? O ui, il m'a ordonné de régler cette affaire au plus vite.
4. Les prix augm entent sans cesse. Nous n'y po uvons rie n . 4. Normalement, ce n'est pas mon service qui devrait s'oc­
5. C'est la prem ière année q u 'il ira à l'étranger. cuper des expéditions.
6. Ils ont vendu les derniers articles. Si, vous le ferez puisque je vous dis de le faire !
7. Notre société est sur le p o in t d'ex po rter vers la C h in e . 5. Je pense au contraire qu'il faut leur accorder des condi­
8. Cette entreprise nous achète toujo urs autant. tions favorables.
9. Le client doit arrive r d 'u n m om ent à l'a u tre . Que vous soyez d'accord ou pas, vous leur demanderez
10. A p artir d'aujourd'hui, nous a p p liq u o n s ces tarifs. de payer comptant.
11. Nous ne produisons p lu s ce modèle d e p u is l'a n n é e 6. Êtes-vous bien sûr qu'il faille l'envoyer par avion ?
dernière. Écoutez, ne discutez pas. Vous savez très bien que cette
12. Nous com m ercialisons ce produit depuis la sem aine marchandise doit arriver dans trois jours !
dernière.
152 17-D2 ■ Comment exprimer la durée. CHAPITRE 18 ■ ASSURANCES.

Une durée non précisée A - DIALOGUE


longtemps -peu de II est resté longtemps en chômage. A l. Tous les risques sont bien couverts.
temps -toujours... A2. Remarques.
Une durée précisée B - DOCUMENTS
en Il a lu le rapport en 3 heures. B l. Document 1 : le contrat d'assurance.
mettre... pour Il a "»>« 3 heures pour lire le rapport.
durer La lecture a duré 3 heures. B2. Document 2 : ne signez pas n'importe
Ua lu le rapport : quoi !
pendant — pendant 3 heures ; B3. Document 3 : mettre fin à son contrat.
tout(e) — toute la journée ; B4. Document 4 : comment déclarer un si*
de (du)... à (au) — de 9 à 10 heures. nistre ?
Une durée avec indication de la iin B5. Document 5 : les assurances de l'en­
jusqu'à (au) Il sera absent Jusqu'au 5 mai treprise.
Une durée avec indication du commencement B6. Document 6 : êtes-vous bien assuré ?
Le magasin a été ouvert, il y a (ça lait, voilà) 2 jours. B7. Document 7 : les conséquences d'un
Le magasin a été ouvert, à partir du 6 juin. sinistre.
Le magasin est ouvert depuis 4 jours (le 2 juin, la fin des
travaux). C - EXERCICES
Ça fait (il y a, voilà) 4 jours que le magasin est ouvert. C l. Exercice 1.
Le magasin sera ouvert à partir du 20 mai. C2. Exercice 2.
Le magasin sera ouvert dans (d'ici) 15 jours. C3. Exercice 3.
D - LANGUI
17-D3_______ ■ Corrigés des exercices. D l. Comment exprimer l'hypothèse.
EXERCICE 1: 1: d. 2: h. 3: j. 4: a. 5:k. 6:b. 7: g. 8:c. D2. Comment exprimer l'appartenance.
9: f. 10:1.11 :e. 12:L D3. Corrigés des exercices.
EXERCICE 2: 1 : C. 2: D. 3: A. 4: C. 5: B. 6: D. 7: A. SCÉNARIO
8: C. 9 : A. 10: B. 11 :D. 12 :B. L'entreprise peut ôtre victime de nombreux ac­
cidents ; les bâtiments peuvent brûler, la mar­
EXERCICE 3 : 1 : Je dois y aller dans 11 jours. 2 : La fin du chandise peut être endommagée par les eaux.
mois, c'est dans 28 jours. 3 : Il me reste 8 jours (une se­
maine) de vacances. 4 : Je suis ici depuis 23 jours. 5 : Pâ- Son personnel peut également être victime d'ac­
gues tombe le 22 avril. 6 : Le 23, c'était il y a 5 jours. 7 : Je cidents corporels. Cela ne doit pas mettre la
le reçois tous les 8 jours (toutes les semaines) (4 fois par survie de l'entreprise en péril. Pour se protéger
mois). de tels risques, la société doit s'assurer.
154 18-A1 ■ Tous les risques 18-A2____________■ Remarques.___________ 155
sont bien couverts.
1. assureur (n .m .) : la personne q u i assure.
2. c o n tra t (n .m .) : ic i, accord q u i lie l'assureur et l'assuré ;
Claude Roy, le secrétaire général de Pulvérix revoit avec u n docum ent contractuel : une police d'assurance.
l'assureur1 de la société, Marcel Plasson, les différents 3. assurance-véhicules (n .f.) : l'assurance qui couvre les
contratS2d'assurance qui les lient. véhicules (autom obiles, cam ions).
4. é c h é a n c e (n .f.) : date à laquelle quelque chose doit être
exécuté ; échéance d u loyer.
CJL - J'aimerais enfin revoir avec vous nos assurances-
véhicules et nos assurances-incendie, avant les prochai­ 5. re n o u v e le r (v.) (de l'a d j. nouveau) : continuer, recon­
nes échéances4. duire un contrat. CONTRAIRE : résilier.
M.P. - Très bien. J'ai apporté avec moi un exemplaire de 6. ré s ilie r (v.) : m ettre fin à un contrat, dissoudre, annu­
ler ; la résiliatio n.
toutes vos polices. Pensez-vous les renouveler toutes ?
CJL -Il est possible que nous en résiliions6 quelques-unes ; 7. compagnie (n .f.) : pour désigner une société qui fait,
mais il se pourrait également que nous en prenions de par exem ple, de l'assurance ; une com pagnie d'assuran­
ces.
nouvelles.
MJ>. - Je suppose que vous ne voulez plus connaître les 8. dommage (n .m .) : d égât m atériel, perte m atérielle ; en­
dom m ager (v.) : causer u n dom m age, détériorer.
mêmes ennuis que le mois dernier quand la Compagnie
9. chargement (n .m .) : la m archandise que contient le
n'a pas remboursé les gros dommages subis par l'un de
vos véhicules et son chargement9? véhicule ; la cargaison.
10. dédommager (v.) : donner une somme d'argent en
CJL - Vous n'êtes pas responsable de cet incident. Nous
com pensation de la m archandise endom m agée ou de la
n'avons pas été dédommagés1, mais c'est un peu notre
perte subie ; le dédom m agem ent.
faute. Si nous avions mieux pris connaissance11 des clau­
ses du contrat ^tout cela ne serait pas arrivé. 11. prendre connaissance de : lire avec attention.
Ï£P. - L'expert et moi-même avions demandé que les 12. expert (n .m .) : la personne q u i évalue (estime) les
dégâts 3 soient remboursés, mais la déclaration14 n'était déqâts q u a n d il y a un accident ; une expertise ; experti­
pas faite dans les formes. ser ; faire une expertise.
CJL - N'en parlons plus. Le contrat a été modifié et nous 13. d é g â t (n .m .) : la destruction, la détérioration, le dom ­
sommes maintenant bien couverts15. mage subi. ATTENTION : le dégât est toujours m atériel,
MJ>.-Je vous ai justement apporté l'avenant16à cette police. mais le dom m age est souvent un préjudice m oral.
CJL - Je vous en remercie. Notre assurance-véhicules sera 14. déclaration (n .f.) : faire une déclaration d'accident :
reconduite17 sans changement. Par contre, il faudrait rem plir u n form ulaire officiel pour prévenir la com pa­
réviser l'assurance-incendie pour l'atelier B. g n ie d'assurance d 'u n accident, d'u n dom m age.
MJ>. -Oui, vous m'aviez parlé de nouvelles machines. 15. co uv ert (a d j.) : (du verbe couvrir) l'assurance couvre
CJL C est exact ; il faudra probablement réactualiser18 le u n certain risque ( = garantir contre) ; la couverture.
montant du risque couvert. 16. avenant (n .m .) : m odification annexée à un contrat.
17. reconduire (v.) : renouveler un contrat, une assu­
M.P. - Le mieux est que vous me donniez le détail de la
rance ; la reconduction tacite = autom atique à la fin du
valeur de ces machines et je vous communiquerai alors le
montant de la nouvelle prime à payer. contrat en cours.
18. réactualiser (v.) : remettre è sa valeur réelle ou à sa
CJL -Une dernière question. Si l'atelier B, par exemple, ne
nouvelle valeur ; la réactualisation.
pouvait plus produire du tout à la suite d'un incendie,
19. risque (n .m .) : ic i, événem ent q u i peut arriver et contre
serions-nous couverts pour ce manque de production tant
que durerait la remise en état21? lequel on s'assure : risque de vol, risque d'incendie.
MJ>. - Je crois que oui... Je vous confirmerai la semaine 20. prime (n .f.) : somme d'argent payée par l'assuré à
prochaine. l'assureur po ur se protéger contre un risque.
21. rem ise e n é ta t (n .f.) : réparation.

g œ ic iwv. o a n le iiu e U JÎIipte.


156 18-B1 ■ Le contrat d'assurance. 18-B4 ■ Comment déclarer un sinistre ? 157

L'assuré s'engage, pour se protéger contre les risques Vous devez prévenir votre assureur le plus rapidement
qui le menacent, à verser régulièrement des sommes d'ar­ possible
gent, appelées primes ou cotisations. En cas de vol —>dans les 24 heures.
L'assureur s'engage, en cas de sinistre, à réparer le Autre accident — dans les 5 jours.
dommage (ou préjudice) subi, généralement en versant une
Vous devez donner tous les renseignements à votre agent
Indemnité. d'assurances
La police est le document constatant le contrat conclu
-Rappelez-lui votre nom, le numéro de contrat ;
entre l'assuré et l'assureur.
-indiquez la date de l'accident, la nature du sinistre
Un contrat multirisques comporte plusieurs garanties.
(incendie, explosion...) ;
-faites une description des dommages.
18-B2 ■ Ne signez pas n'im porte quoi. Regardez votre contrat : dans quel délai devez-vous en­
voyer l'estimation des dégâts provoqués ?
Avant de signer un contrat d'assurance, renseignez-vous
pour savoir quels sont vos droits et obligations. A combien évaluez-vous la perte ?
-Quels objets ont été détruits ?
Pourquoi vous êtes-vous assuré ? -Quels meubles ont été détériorés ?
Demandez bien à votre assureur de quelles garanties -Estimez vous-même le montant du sinistre.
vous allez bénéficier, c'est-à-dire dans quels cas l'assurance
paiera et dans quels cas elle ne paiera pas. Prenez contact avec l'expert désigné par la compagnie
d'assurances.
L'assurance paiera-t-elle intégralement ? -Il passera pour évaluer les dommages ;
Vérifiez quel est le montant maximum de votre garantie. -il tiendra compte de la valeur des objets endommagés,
Correspond-il à la valeur des biens assurés, à la somme que de leur vétusté, c'est-à-dire de leur âge ou de leur état.
vous pensez recevoir ? Dans certains cas, une somme res­
tera à votre charge. Cette franchise, prévue parfois dans le Dans ce but, ne jetez rien ! (aucun objet brûlé ou dé­
contrat, vous permettra de verser des primes d'un montant trempé !)
moins élevé, mais, en cas de sinistre, une somme fixée par -Rassemblez tout ce qui peut justifier l'existence et la
le contrat ne vous sera pas remboursée. valeur des biens endommagés ;
-gardez les factures, les bons de garantie, les photos
d'objets de valeur avec leur description.
18-B3 ■Mettre fin à son contrat. Regardez si le contrat prévoit la garantie « honoraires d'ex­
Vous avez signé un contrat d'assurance. Ce contrat ne pert ».
-Si oui, alors vous pouvez choisir et nommer vous-même
prend fin que si vous-même ou l'assureur le résiliez.
Comment résilier ? un expert ;
-ses frais et honoraires seront payés par la société d'assu­
Envoyez à votre compaqnie d'assurance une lettre recom­
mandée avec accusé de réception. rances.
Quand résilier ? Votre propriétaire ou vos voisins vous réclament réparation
— Si vous vendez le bien assuré, vous pouvez demander la d'un dommage ?
résiliation du contrat à l'occasion de cet événement ; -Envoyez à votre assureur les lettres reçues ;
— si vous avez un contrat d'assurance annuel avec tacite -n'oubliez pas de toujours rappeler votre numéro de
reconduction (c'est-à-dire renouvelé automatiquement contrat.
chaque année), vous pouvez le résilier, à condition de
respecter le délai de préavis fixé (généralement 2 à 5 mois
avant l'échéance annuelle).
158 18-B5 ■ Les assurances de l'entreprise. 18-B6 ■ Êtes-vous bien assuré ? 159
En France, il se produit toutes les deux minutes un
Risque couru Rôle de l'assurance cambriolage ou un incendie. Que se passerait-il si votre
entreprise en était la victime ?
Perte de patrimoine Conservation Répondez par oui ou par non, en mettant une croix dans
des investissements la colonne appropriée.
Que vous soyez pro­ L'assurance garantit les OUI NON
priétaire ou locataire, cer­ dommages provogués par • Etes-vous sûr que les bâtiments et le matériel
tains risques (incendie, un sinistre. Elle conserve sont assurés à leur vraie valeur ? □ □
vol, explosion) peuvent les investissements de vo­ • Avez-vous fait procéder à leur estimation
anéantir le patrimoine tre établissement en per­ préalable pour éviter toute difficulté en cas de
immobilier et mobilier de mettant leur réparation ou sinistre ? □ □
votre entreprise (bâti­ leur remplacement. • Pouvez-vous préciser exactement la valeur
ments, machines, mar­ vénale ou locative de vos immeubles ? □ □
chandises...). • Connaissez-vous la valeur de votre entre­
prise ? □ □
Dommage à autrui Assurance de responsabi­ • Etes-vous garanti contre la totalité des per­
Vous êtes responsable lité tes d'exploitation consécutives à un sinistre ? □ □
des dommages corporels, Vous êtes protégé par Au cas où vous auriez répondu NON à une seule question,
matériels ou immatériels un contrat d'assurance nous vous suggérons de prendre contact avec nous. Nous
causés : « responsabilité » : sommes en mesure de vous aider à mieux vous assurer.
-à votre personnel (acci­ -remboursement des frais
dents...) pendant son occasionnés par le sinis­
temps de travail ; tre ; 18-B7 ■ Les conséquences d'un sinistre.
-à des tiers, par le per­ -indemnisation de la vic­
sonnel ou le matériel de time pour le préjudice M. Dormoy est le directeur d'une P.M.E. qui produit des
votre entreprise ; subi ; composants électronigues. Tout va bien, jusqu'au jour où
-à vos clients (responsabi­ -réparation des domma­ u n incendie se déclare dans l'usine. Rapidement le feu
lité après travaux ou ges causés par vos pro­ gagne tout le bâtiment principal qui est détruit à plus de
après livraison de mar­ duits. 65 % . C'est la catastrophe. L'usine ne peut plus produire.
chandises). L'entreprise n'a pas assez de trésorerie pour financer la
reconstruction et payer les salaires.
Pertes d'exploitation Survie de l'entreprise Heureusement, M. Dormoy a bien assuré son entreprise.
Si votre entreprise doit Vous serez indemnisé Tout de suite après le sinistre, les experts de sa société
arrêter temporairement de la perte de bénéfice d'assurances lui rendent visite. Ils estiment les dégâts puis
son activité, du fait d'un brut, ainsi que des frais l'encouragent à produire avec les machines restantes et à
incendie, par exemple, il occasionnés par la remise reconstruire son usine. La société d'assurances prendra à sa
en résultera une diminu­ en activité de votre entre­ charge tous les frais occasionnés par sa reprise d'activité.
tion de votre chiffre d'af­ prise. Quelgues jours plus tard, l'entreprise recommence à
faires et de vos bénéfices. produire au ralenti. Comme M. Dormoy a une garantie
« pertes d'exploitation », son banquier lui autorise un dé­
couvert suffisant pour engager les dépenses nécessaires.
Six mois plus tard, l'entreprise a retrouvé un rythme
normal d'activité. Grâce â l'assurance, ce qui aurait pu être
une catastrophe n'a finalement été qu'un Incident.

iv uonuriDuaDie doit payer, par exemple, s'il a fraudé et


que le fisc s'en rende compte.
160 18-C1 ■ Exercice 1. 18-C3 ■ Exercice 3. i6i

Remplir la grille à l'aide des définitions proposées : Mettre l'expression d'appartenance qui convient :
1. A q u i___cette marchandise ?
2. La société . . . . plusieurs magasins en province.
1 A 3. M. Favier . . . . plus de 50 % de capital de Pulvérix.
2 S 4. Après le sinistre___a dû indemniser ses clients.
S 5. Votre compagnie d'assurances vous propose des tarifs
3 réduits, . . . . aussi.
4 U 6. La société a peu de fonds......
5 R 7. Durant l'incendie, plusieurs ouvriers se sont brûlé......
A 8. A qui . . . . ces documents ?
6
9. Le patron voudrait voir toutes les polices .... société.
7 N 10. La qualification . . . . experts nous paraît satisfaisante.
8 C 11. Nous___trop de stocks.
9 E 12. Si vos bâtiments sont mal assurés,___le sont bien.
a) la mienne h) leurs mains
1. Document qui complète ou modifie les conditions d'un b) appartient i) détient
contrat. c) propres p le propriétaire
2. Événement (vol, feu...) qui porte préjudice à l'assuré. d) les nôtres k) sont
3. Ce contre quoi l'assuré veut se protéger. •) possède 1) delà
4. Avant de rembourser les dégâts, l'expert doit les....... 1) avons m) les mains
5. Somme payée par l'assuré pour être couvert. g) des n) du
6. Annulation d'un contrat.
7. Accord entre l'assureur et l'assuré. 18-D1 ■ Comment exprimer
8. Renouveler son assurance.
9. Date à laquelle il faut payer sa prime d'assurance. l'hypothèse.________________________
1. — Supposez que vous soyez victime d'une inondation?
18-02 ■ Exercice 2. Admettons que l'eau endommage votre entrepôt ?
— Au cas où cela arriverait, vous me rembourseriez,
Remettre les termes des phrases dans un ordre logique : n'est-ce pas ?
1. nous avions / l'assurance / Si / un accident / nous 2. — Si vos locaux brûlaient, seriez-vous indemnisés ?
couvrirait. — A supposer que cela arrive, nous sommes bien assu­
2. vous seriez responsable / vous n'auriez /. Au cas où / pas rés.
à vous inquiéter. 3. — Dans l'hypothèse où vous aimeriez augmenter la ga­
3. un vol / Dans l'hypothèse d '/ est immédiat / le rembour­ rantie, la prime augmenterait aussi.
sement. — Est-ce que je garderais mon bonus, si je modifiais
4. qu'il vous arrive quelque chose / des dommages et inté­ mon contrat ?
rêts / vous recevrez / Supposons. 4. — A votre place (si j'étais vous), je n'hésiterais pas à
5. nous le modifierons / ne vous satisfait pas / le contrat / Si. souscrire cette assurance.
8. de recommencer / A supposer que / nous vous permet­ — Admettons que je souscrive. Quel avantage est-ce
trions / vous ne puissiez plus produire. que j'aurais ?
7. je n'hésiterais pas / une assurance tous risques / à pren­ 5. — Et si je vous proposais une réduction de la prime ?
dre / Si j'étais vous. — Dans ces conditions, je pourrais bien accepter.

le contribuable doit paver, par exemple, s'il a fraudé et


162 18-D2 ■ Comment exprimer CHAPITRE 19 ■ INFORMATIQUE
l'appartenance._____ _____________ET BUREAUTIQUE.

de, du, de la, C'est le bureau de Michel. A - DIALOGUE


des Je pars avec la voiture du patron. A l. Un micro-ordinateur... pour quoi
être à, appar­ Ce chéquier est (appartient) à faire ?
tenir à, pos­ M. Fiol. A2. Remarques.
séder, avoir, Il a (possède) une grande fortune.
détenir, être Nous détenons le record de producti­ B - DOCUMENTS
le propriétaire vité. B l. Document 1 : qu'est-ce qu'un ordina­
C'est le propriétaire de l'usine. teur ?
mon, ton, Ta carte de crédit est périmée. B2. Document 2 : la télématique.
son ; ma, ta, Leurs factures sont mieux présentées
sa ; mes, tes, que les nôtres. B3. Document 3 : le fonctionnement de la
ses ; notre, Attention : Il tourne la tête. Il se lave télécopie.
votre, leur ; les mains. B4. Document 4 : l'ordinateur est partout.
nos, vos, etc.
C - EXERCICES
le mien, la Pourquoi envier leurs machines ?
mienne, les Les nôtres sont aussi modernes que les C l. Exercice 1.
miens, etc. leurs. C2. Exercice 2.
Pour renfor­ Il a fondé sa propre entreprise. C3. Exercice 3.
cer : propre. D - LANGUE
D l. Comment exprimer l'espoir.
18-D3________■ Corrigés des exercices.______ D2. Comment exprimer la relation dans le
temps entre deux faits.
EXERCICE 1 : 1 : avenant. 2 : sinistre. 3 : risque. 4 : éva­ D3. Corrigés des exercices.
luer. 5 : prime. 6 : résiliation. 7 : contrat. 8 : reconduire.
9 : échéance. SCÉNARIO
EXERCICE 2: 1 : Si nous avions un accident, l'assurance L'entreprise Pulvérix utilise des ordinateurs pour
nous couvrirait. 2 : Au cas où vous seriez responsable de nombreuses tâches : gestion de la paie, comp­
vous n'auriez pas à vous inquiéter. 3 1 Dans l'hypothèse
d'un vol, le remboursement est immédiat. 4 : Supposons tabilité, études, gestion de stocks...
qu'il vous arrive quelque chose, vous recevrez des dom ­ Cependant l'informatique évolue vite. Q faut
mages et intérêts. 5 : Si le contrat ne vous satisfait pas, s'adapter et s'équiper avec le matériel le plus
nous le modifierons. 6 : A supposer que vous ne puissiez récent pour rester compétitif.
plus produire, nous vous permettrions de recommencer.
7 : Si j'étais vous, je n'hésiterais pas à prendre une
assurance tous risques.
EXERCICE 3: l : b . 2:e. 3:1. 4: j. 5 : a. 6:c. 7:m. 8 : k .
9:1.10: g. 11 : f. 12 : d.

le contribuable doit payer, par exemple, s'il a fraudé et


164 19-A1 ■ Un micro-ordinateur... 19-A2___________■ Remarques.__________ 165
ÉÉI-, pour quoi faire ?_______ 1. informaticien (n.m .) : spécialiste d'informatique (n.f.).
2. machine (n.f.) : ici, un ordinateur, une machine élec­
Luc Giraud, l'informaticien1 de la société, déjeune au tronique.
restaurant du personnel avec Anne Paillet, responsable du 3. inform atique (n.f.) : traitement de l'information par
personnel. Ils parlent d'une décision qui vient d'être prise des ordinateurs.
au conseil d'administration. 4. entrer (v.) : introduire les informations, les données,
dans la machine = saisir les données ; la saisie des
A.P. - Alors, ça y est, tu vas les avoir, tes nouvelles données.
f” machines2? 5. donnée (n.f.) : en informatique, les informations qu'il
' L.G. - Oui, mais tu sais, ce ne sont plus réellement mes faut traiter.
p machines. 6. listage (n.m .) : liste de renseignements imprimée sur
ï A.P. -Pourquoi ? C'est toi qui les feras marcher, non ? une machine (une imprimante) reliée à l'ordinateur.
‘ L.G. -Pas comme avant. Tu vois, l'informatique3se décen­ 7. terminal (n.m .) : machine munie d'un clavier (sembla­
tralise. Avant, c'est dans mon service que tout se faisait : ble à celui d'une machine à écrire), d'un écran, et reliée
on entrait4 les données5, on sortait les listages6... Vous à un ordinateur.
n'aviez pas d'accès direct à l'ordinateur. 8. unité (n.f.) centrale: ordinateur central auquel sont
| AJ\ -Alors, qu'est-ce qui va changer ? reliés un ou plusieurs terminaux.
■ L.G. -Eh bien, tu vas avoir un terminal7dans ton bureau, 9. micro-ordinateur (n.m .) : petit ordinateur de bureau.
relié directement à l'unité centrale8. Et en plus, tu auras 10. Ne t'en fais pas = Ne t'inquiète pas 1
dans ton service un micro-ordinateur9. 11. stage (n.m .) : période passée à apprendre ou à mettre
A.P. -Mais, je ne sais pas me servir de ce matériel ! en pratique des techniques nouvelles.
LG. -Ne t'en fais pas10, le constructeur de l'ordinateur va 12. analyste-programmeur (n.m.) : personne qui peut
vous prendre en stage11; il ne fera pas de vous des analyser le travail à faire par l'ordinateur et concevoir un
analystes-programmeurs12, mais il vous apprendra à bien programme pour exécuter ce travail.
vous servir de ces machines. 13. programme (n.m .) (informatique) : ensemble ordonné
AJP. -Qu'est-ce guç je pourrai faire, par exemple ? des opérations qui mènent au résultat désiré ; écrire,
LG. -Je ne sais pas... par exemple, tiens, guand tu voudras faire (concevoir) un programme.
faire le planning des départs en vacances, au lieu de me 14. logiciel (n.m .) : programme destiné au traitement par
le demander, tu appelleras directement le programme ordinateur.
concerné, tu entreras les éléments dont tu disposes et 15. traitement (n.m .) de texte: programme informatique
ensuite le planning apparaîtra sur l'écran. qui permet de modifier un texte écrit (lettre, circulaire,
AP. -Et qu'est-ce que nous ferons du micro-ordinateur ? documents de toutes sortes) sans le réécrire en entier.
LG. -Il te servira à gérer ton service. Là, tu auras besoin de 16. mémoire (n.f.) : partie d'un ordinateur où sont stockées
moi pour concevoir ou adapter un logiciel14. les informations (les données).
AJP. -Et on pourra faire du traitement de texte15? 17. imprimante (n.f.) : machine reliée à l'ordinateur qui
LG. -Oui, tu pourras taper et corriger tes textes gui seront im prime les informations ou les résultats donnés par l'or­
entrés en mémoire16et tu ne sortiras sur ton imprimante17 dinateur.
que des textes absolument sans faute.
AJP. -C'est un progrès formidable I
LG. - Ce n'est gu'un début ; bientôt, tu auras un bureau
presgue sans papier. Quand tu devras envoyer un rap­
port au patron, tu l'enverras de la mémoire de ton micro
à la mémoire du sien ; et il pourra le lire sur son écran.
166 19-B1 ■ Qu est-ce qu'un ordinateur ? 19-B2 ■ La télém atique :
le m ariage de l'informatique
Les dictionnaires vous diront que c'est une machine et des télécommunications. 167
électronique de traitement de l'information. C'est surtout un
appareil qui a une prodigieuse mémoire. Des informations
de toutes sortes peuvent être stockées et classées dans cette La télématique est née de l'association de l'ordinateur et
mémoire. Pour faire entrer ou sortir ces informations, l'or­ de deux appareils bien connus : le téléphone et la télé­
dinateur ne reçoit pas des ordres dans un langage ordi­ vision ; le téléphone pour communiquer avec l'ordinateur,
naire, mais dans un langage codé (par exemple, le cobol, le l'écran de télévision pour lire les réponses.
basic ou le fortran) : à partir d'un choix très simple de Parmi les nombreuses techniques nées de ce mariage,
signes, on peut arriver à dire les choses les plus compli­ voici les principales :
quées. Ces langages informatiques permettent de « conver­
ser » avec l'ordinateur.
Une fois les informations introduites dans l'ordinateur, il
reste à lui indiquer ce qu'il doit en faire. L'ensemble de ces
instructions constitue le programme ou le logiciel.
Pour introduire les informations dans la mémoire centrale
de l'ordinateur, les programmeurs se servent de divers
supports matériels : cartes perforées, bandes magnétiques,
cassettes, disquettes. Si vous ne devez y introduire que
quelques données ou instructions très simples, il est possi­
ble d'utiliser un « clavier », similaire à celui d'une machine
à écrire.
Pour retrouver l'information à la sortie et obtenir les
résultats du traitement, il suffit de disposer d'un terminal-
écran, analogue à celui d'un téléviseur ou d'une impri­
mante, sorte de machine à écrire aussi rapide que l'ordina­
teur.
.Unité centrale

Imprimante
Lecteur de disquettes
Iou cassettes) Terminal-écran

le contribuable doit payer, par exemple, s'il a fraudé et


que le fisc s'en rende compte.
168 19-B3 ■ Le fonctionnement 19-B4______ ■ L'ordinateur est partout. 169
J de la télécopie.______
ÉMISSION RÉCEPTION Dans les transports Chez les commerçants
Vous voulez vous Vous payez encore la
rendre à Rome par plupart de vos achats
avion. A l'agence de avec des billets de ban­
voyages, l'employé in­ que, des chèques ou des
terrogera l'ordinateur cartes de crédit. Mais
depuis son terminal. Il déjà aujourd'hui, dans
pourra vous dire aussi­ certains magasins, et
tôt s'il reste une place surtout demain, vous
disponible, et, dans l'af­ utiliserez la carte de
firmative, vous réservera paiement électronique.
la place désirée.

Dans l'entreprise A l'usine


Il faut gérer, comp­ La production s'est,
ter, classer, réunir des elle aussi, informatisée.
informations... L'ordina­ L'usine sans ouvriers,
teur sait très bien faite c'est (presque) possible,
tout cela. C'est même sa avec les robots, ces tra­
fonction. Il s'occupera vailleurs infatigables,
donc de la gestion fi­ hautement fiables et
nancière, commerciale rentables. Et puis, avec
et administrative : calcul la robotisation, quel
de la paye, de la comp­ bond en avant pour les
tabilité, de la factura­ rendements et les capa­
tion, des stocks... cités de production de
l'entreprise 1

Au bureau
La révolution * bureautique » (l'introduction de l'infor­
matique dans les bureaux) est déjà bien commencée. Elle
vise tout simplement à faire exécuter par des machines la
totalité ou une partie des tâches administratives.
La machine de traitement de texte constitue l'avant-
garde de cette révolution. Elle se compose d'un clavier,
qui commande une mémoire informatique, d'un écran de
Si votre correspondant est absent, la transmission est visualisation et d'une imprimante. Cette nouvelle machine
également possible. A votre appel, le télécopieur-récepteur à écrire « intelligente » est un mini-ordinateur. Si elle est
se déclenche automatiquement et télécopie votre docu­ reliée au téléphone, le document rédigé peut être transmis
ment. immédiatement au destinataire par télécopieur. C'est le
A son retour, votre correspondant trouvera dans le tiroir courrier (ou messagerie) électronique.
de son télécopieur le document reproduit.

ie contruDuaoie doit payer, par exemple, s'il a traudé et


J
170 19-C1 ■ Exercice 1. 19-C3 ■ Exercice 3.
Compléter les phrases suivantes avec les expressions de Chercher avec quelles phrases il est possible d ’employer les
temps proposées : expressions de temps suivantes :
1..........son programme, il l'a testé sur l'ordinateur. 1. Avant -2. Pendant • 3. Après.
2. . . . . il est inform aticien, il travaille ici.
3..........apprendre l'inform atique, il était chôm eur. MODÈLE : ... de partir
4. Le directeur est en mission ____ 10. -» avant de partir : expression correcte.
5..........vous aurez les résultats, apportez-les m oi. a. m on essai. g. avoir essayé
6. M ichel a appris l'inform atique . . . . d'un stage. b. que je le fais h. de m'expliquer le BASIC
7..........nous nous informatisions, nous étions 18. c. q u 'il soit venu L de commencer le travail
8. Entrez les d o n n ée s,___ attendez les résultats. d. que tu l'apprennes j. son travail
9.......... les programmes sont bien pensés, leur réalisation e. que je ne parte k. que je regarde l’écran
devient plus facile. L m on départ L être resté en Irlande
10. Nous ne pourrons vous donner le m ontant des charges
q u '___ la paie.
11. Il gère la production et, . . . . , il s'occupe du service
informatique.
1. AVANT
a b c d e i
9|h|i|i|k|1|
12. . . . . les travaux, l'ordinateur sera inutilisable. 2. PENDANT
a. Avant que
b.Après avoir fini
g . au cours
h . Une fois que
3. APRÈS Il II 1 I
c. Ensuite L jusqu'au
d. Après j. Pendant 19-D1 ■ Comment exprimer l'espoir.
e. Avant d' k. depuis qu'
L en même temps L Dès que Voici un entretien d'embauche.
— J'espère que vous connaissez un peu l'informatique.
— Je regrette mais je n'ai suivi aucune formation dans ce
19-C2 ■ Exercice 2. domaine. Cependant, j'ai bon espoir de m’y initier
bientôt.
Voici le mode d'emploi d'un ordinateur. Les phrases ont été — f y compte bien 1
mises dans le désordre. Remettre ces phrases dans un ordre — Je crois que je pourrai apprendre assez vite.
logique : — C'est souhaitable !
1. Ensuite entrez le numéro de code. — Si seulement vous vouliez me prendre è l'essai.
2. Dès que vous avez un résultat, mettez-le en mémoire. — Je n'y vois pas d'objection, pourvu que vous fassiez
3. d'abord, mettez le contact. l'affaire. Mais je souhaite vivement que vous puissiez
4. indiquez que vous abandonnez... vous mettre à l'informatique.
5. Puis vous ferez votre travail. — On peut espérer que je m'y connaîtrai dans quelques
6. Si vous voulez vous servir de ce programme, voici ce mois.
qu'il faut faire : — Attendez-moi un instant, je vous prie.
7. Quand vous avez fini de travailler,
8. Vérifiez que tous les appareils sont bien allumés. — Écoutez, je suis désolé, on me signale que le poste est
9. Enfin, n'oubliez pas d'éteindre les appareils. déjà pourvu.
10. Quand la machine aura enregistré le code, — Je suis bien déçu.
11. en frappant sur la touche « K.I. ». — Ne désespérez pas. Vous finirez par trouver du tra~
12. elle affichera sur i'écran que vous pouvez commencer. vail !
172 19-D2 ■ Comment exprim er la relation CHAPITRE 20 ■ FISCALITÉ. IMPÔTS.
dans le temps entre deux la its.

La simultanéité : deux événements ont lieu en même temps A - DIALOGUE


A l. Votre entreprise paie des impôts ?
1 pendant, au cours de■Pendant le / au cours du déchar­ A2. Remarques.
| + nom gement, une caisse est tombée.
I pendant que, quand, Pendant que nous déchargions, B - DOCUMENTS
comme, alors, tandisi une caisse est tombée. B l. Document 1 : différents types d'impôts.
que + ind. Un contrôleur l'a arrêté au moment
au moment où, en où il prenait le train. B2. Document 2 : les ressources et les dé­
même temps que Il a réglé sa facture en même temps penses de l'État.
le gérondif : (tout) + que M. Rouleau. B3. Document 3 : répartition des recettes et
en + part. prés. Il a rempli le chèque, (tout) en ré­ des dépenses de l'État.
pondant au téléphone. B4. Document 4 : la T.V.A.
L'antériorité : l'événement a lieu avant un autre C - EXERCICES
d'abord, avant, aupa­ Nous déjeunerons à 12 h, mais il C l. Exercice 1.
ravant faut d'abord rédiger ce rapport. C2. Exercice 2.
jusqu'à, en attendant Je reste là — jusqu'à / en atten­ C3. Exercice 3.
jusqu'à ce que, en at­ dant votre retour jusqu'à ce que
tendant que +subj. / en attendant que vous reveniez D - LANGUE
D l. Comment nuancer, minimiser.
avant + nom Cette affaire sera réglée D2. Comment exprimer la proportion.
avant que -f subj. avant l'établissement du bilan. D3. Corrigés des exercices.
— avant que le bilan soit établi.
La postériorité : l'événement a lieu après un autre SCÉNARIO
puis, ensuite, après, Je donne un coup de fil, puis nous
Les impôts sont un grand sujet de discussion.
depuis + nom allons déjeuner. Pascal Favier est au Mexique et son client ne
depuis que + ind. Depuis son mariage, elle est sou­ peut s'empêcher de lui demander comment le
vent absente. Depuis qu 'elle est système fiscal fonctionne en France. Ce qui l'in­
mariée, elle est souvent absente. trigue surtout, c'est la T.V.A...
après que, dès que, Après la fin de la réunion, vous
quand, aussitôt que, passerez me voir.
une fois que + ind. Dès que la réunion sera terminée,
vous passerez me voir.

19-D3 ■ Corrigés des exercices.


EXERCICE 1 : 1 : b ; 2 : k ; 3 : e ; 4 : i ; 5:1 ou h ; 6 : g ;7 :
a ; 8 : c ; 9 : h ou 1; 10 : d ; 11 : f ; 12 : ).
EXERCICE 2 : 6, 3, 8, 1, 10, 12, 5, 2, 7, 4, 11, 9.
EXERCICE 3 : 1. a, c, d, e, f, h, 1, j. 2. a, b, j, k. 3.a, f, g,
j/l-
174 20-A1 ■ Votre entreprise
20-A2__________ ■ Remarques.__________ 175
_________p aie des im pôts ?
1. prix (n.m.) hors taxes (prix H. T.) : prix sans les taxes ;
quand les taxes sont incluses, on parle de prix toutes
Lors d'une tournée de prospection au Mexique, Pascal taxes comprises (prix T. T.C.).
Favier rend visite à José Aguilar, acheteur dans une chaîne 2. T.VJL : Taxe à la valeur ajoutée ; impôt sur la consom­
de magasins. Ce dernier se propose de commercialiser les mation.
produits Pulvérix dans la région de Mexico. On en vient à 3. taux (n.m.) : taux d'imposition = proportion du prix
parler impôts durant le déjeuner. d'un produit qui constitue l'impôt.
JJL -Vous me parlez toujours de prix hors taxes1et de prix 4. produit (n.m.) de première nécessité : par exemple, la
toutes taxes comprises. Il s'agit bien sûr de votre T.V.A. . nourriture.
l'avoue ne pas bien comprendre ce système d'impôt sur 5. agent (n.m.) économique: unité économique qui pro­
la consommation. Quel en est le taux3d'abord ? duit ou consomme des biens et/ou des services ; par ex. :
PJF. • D n'y a pas un seul taux mais quatre différents, selon l'entreprise, le ménage.
la nature des produits. Pour les produits de première 6. Fisc (n.m.) : administration chargée de collecter (re­
nécessité4, il est de 5,5 % ou de 7 % et pour les produits couvrer) l'impôt. L'agent du fisc : le percepteur, l'inspec­
teur des impôts.
dits de luxe de 33,33 %. Il y a un taux intermédiaire de 7. récupérer (v.) : reprendre, rentrer en possession de...
18,60%. 8. majorer (v.) : augmenter (un prix) ; la majoration
JJL -Et cet impôt, qui le paie, finalement ? CONTRAIRE : minorer.
PJF. -Les consommateurs en paient la totalité. Le fonction­ 9. impôt (n.m.) sur le revenu: impôt sur le revenu des
nement de la T.V.A. est assez compliqué. A chaque personnes physiques (I.R.P.P.) ou des sociétés.
étape de la production, l'agent économique verse une 10. fraude (n.f.) : ici, moyens illégaux de ne pas payer
part de T.V.A. au fisc6, c'est-à-dire à l'administration des d'impôts ou d'en payer moins ; frauder le fisc.
impôts. Il récupère7ensuite ce qu'il a payé en majorant8 11. travailler (v.) «au noir»: travailler hors du cadre
les prix’qu'il fait payer à ses clients. Mais en ce qui nous légal de l'activité économique. Le travail €au noir » se
concerne, il n'y a pas de T.V.A., les prix export sont fait contre paiement en espèces et sans facture. Ainsi le
calculés hors taxes. client ne paie pas la T.V.A. et le travailleur « au noir » ne
JJL -Mais si la T.V.A. n'est pas supportée par les entrepri­ déclare pas son salaire au fisc.
ses, à quels impôts sont-elles soumises ? 12. frais (n.m.) : les frais professionnels ; les dépenses
P.F. -Ne vous inquiétez pas, notre ministre des Finances a qu'une personne engage pour le compte de sa société
pensé à nous. Nous devons payer un impôt sur le revenu9 lors d'un voyage, par exemple : chambre d'hôtel, restau­
des sociétés. A 50 % du bénéfice réalisé. rant, billet d'avion...
JJL - Q doit sûrement exister des moyens pour éviter d'en 13. déductible (adj.) (du verbe déduire) : qui peut être
payer trop. déduit, soustrait d'un certain montant.
P.F. -Bien sûr, mais, vous savez, de nombreux inspecteurs 14. voyage (n.m.) d'affaires: voyage fait pour le compte
sont là pour empêcher la fraude fiscale1. Pourtant cer­ de la société.
taines entreprises, souvent petites, arrivent à travailler 15. contribuable (n.m.) : personne qui paie des impôts.
« au noir i»1, c'est-à-dire sans facture. 16. déclaration (n.f.) des revenus: déclaration (formu­
JJL - Et je suppose que vos frais12 sont déductibles13, par laire) que le contribuable doit remplir chaque armée, en
exemple pour venir en voyage d'affaires14. indiquant le montant de ses revenus.
P.F. -Malheureusement pas en totalité. 17. pénalités (n.f.) : somme d'argent supplémentaire que
JJL -Et qu'arrive-t-il si vous oubliez de payer vos impôts ? le contribuable doit payer, par exemple, s'il a fraudé et
P.F. - Le contribuable16 doit remplir une déclaration de que le fisc s'en rende compte.
revenus16. S'il ne le fait pas, il risque des pénalités17, une
majoration de 10 % par exemple.
20411 ■ Différents types d'im pôt.
176
20-B3 ■ Répartition des recettes
sur le revenu
( • des personnes physiques et des dépenses de l'É tat 177
| • des sociétés
TS-a^S-lsn!»

La Sécurité sociale et les impôts


• T.V.A.
) • Droits de douane 9
sur la consommation Tazes diverses : tabacs,
Impôts/ ( alcools I f4 i il
f*=p] I s s
mm !
mmmm
• Impôts sur les s
grandes fortunes
• Droits de succession et
sur le capital de donation
• Droits d'enregistrement
(mutations è titre oné­
3 w§ mm m
IT S
. _ _ _
" 8 SB SB
wm
a s
wm
fe w tflf
e-EÏFQPUPISiOr

reux).
20-B4 ■ LaT.VJL (Taxe à la Valeur Ajoutée).
20-B2 ■ Les ressources et les dépenses
de l'État Ce sigle signifie « Taxe à (ou sur) la valeur ajoutée », et
non comme le prétendaient certains humoristes Io n de sa
création en 1954, « tout va augmenter ».
Nous avons besoin Nos impôts financent Cette taxe frappe la valeur ajoutée aux produits et
des services publics les services publics services à ch aque étape de leur production et de leur
distribution. Elle est perçue, lors de La vente de ces produits
Pour une dépense de Sur 100 F d'impôt, l'État et services, par les entreprises qui la versent ensuite au fisc.
100F, l'État consacre : reçoit : Mais comme ces dernières l'incluent dm « \ e pnx de vente,
I 28,80 F è la solidarité : 43.00 F de T.V.A. c'est en définitive le consommateur qui en supporte le
]personnes âgées, cfaô- la taxe sur la valeur ajou­
poids.
La T.V.A. a été adoptée par les dix pays de la C .E .E.,
'S&Erer

I meurs, handicapés, loge­ tée est comprise dans le


mais les taux restent différents.
ment... prix payé par les particu- En France, il existe 4 taux :
23.10 F è Yéducation et à lien pour leurs achats. — le taux super-réduit. 5,5 %. appliqué à la plupart
I la culture : écoles, lycées, 8,80 F d'impôts sur les des produits alimentaires ;
universités, stades. sociétés. Cet impôt est — le taux réduit : de 7 % appliqué aux livres, médica­
21/00 F aux services gé~ I égal à 50 % des bénéfices ments, transports de voyageurs, logements m eublés...
néraux du pays : adminis­ des sociétés.
» - MO*

— le taux normal de 10,0 % qui frappe la plupart des


tration, justice, police... 20,60 F d'impôt sur le produits manufacturés courants : vêtements, électroména­
10.10F à la défense na- I revenu ; l'impôt sur le re­ ger, boissons...
tionale : armée. venu concerne tous les re­ — le taux majoré de 33,3 % pour les produits dits de
1140 F à l'action écono- venus des ménages. luxe (parfums, voitures...).
I mique : routes nationales, 27,00F d'autres impôts; Les commerçante doivent indiquer sur leurs factures :
Iports, subventions aux en- droits de douane, enregis­ — le prix H.T. (hors taxes),
{reprises. trement. — le taux de T.V.A.,
— le prix T.T.C. (toutes taxes comprises).
178 20-C1 Exercice 1. 20-C3 ■ Exercice 3. 179

En se servant des documents de ce chapitre, répondre le


Compléter chaque phrase avec l'expression (le quart, le plus précisément possible aux questions suivantes :
tiers, etc.), qui exprime précisément la quantité indiquée.
1. L'année dernière, le gouvernement a dépensé environ 1. De quel genre d'impôts font partie les droits de douane ?
5 milliards de francs pour la culture ; cette année, il en 2. Comment s'appellent les impôts payés directement au
dépensera plus de 10, soit le .... fisc par le contribuable ?
2. La société Paros a licencié 120 employés. Elle en avait 3. L'État reçoit 8,8 % de ses revenus de quelle source ?
360. Ce licenciement représente le . ... des effectifs. 4. Donner un exemple d'impôt sur le capital.
3. Je gagne 6 000 F par mois ; mon frère en gagne 18 000. 5. A quoi l'État consacre-t-il environ 26 % de ses revenus ?
Il touche donc le ___ 6. Comment appelle-t-on le taux de la T.V.A. égal à 7 % ?
4. 60 % des foyers ne paient pas d'impôts, 40 % en paient. 7. Que veut dire l'expression : prix H.T. ?
C'est donc 4 foyers . ... qui paient des impôts.
5. Pour mes impôts, je compte environ un mois de salaire. 2Q-D1 ■ Comment nuancer, minimiser.
Je dois donc leur réserver un .... de mon salaire annuel.
6. C'est aujourd'hui le 1er mai et je dois payer mes impôts 1. — J'appelle cette pratique : fraude fiscale.
vers le 15, c'est-à-dire dans une . . . . de jours. — Je ne dis pas que vous ayez tort, main il faut essayer
7. Il me devait 10 000 F. Il m'en a remboursé 7 500 F, soit de comprendre.
les___ 2. — Nous allons encore payer plus d'impôt cette année.
8. Il y a dix ans notre chiffre d'affaires était de 2 millions — Peut-être vos craintes sont-elles exagérées ; avez-
de francs environ. Il approche maintenant de 8 millions. vous les chiffres précis ?
Il a donc..... 3. — Les dépenses de l'État ont augmenté de 30 %.
9. Quel est le taux de la T.V.A. pour les produits de luxe, — Vous exagérez un peu, ne croyez-vous pas ?
tels que les parfums ? (écrire la réponse en lettres) : ...... 4. — Mais je n'arriverai jamais à payer tous mes impôts.
— Oh ! ce n'est pas si grave que cela. Votre société est
20-C2 Exercice 2. saine, vous pouvez toujours emprunter.
5. — Encore un impôt ! Nous en payons déjà assez.
L — Je ne serai pas aussi catégorique que vous. L'État
E Voici un questionnaire. Compléter les phrases suivantes
avec les mots ou expressions proposés :
doit trouver des ressources supplémentaires.
fc 6. — Les derniers chiffres de l'inflation prouvent que j'ai
e 1. Quel est le .... de la T.V.A. sur les produits de pre­ raison.
P mière nécessité ? — Est-ce qu'ils sont vraiment significatifs ? En fait
2. A qui faut-il verser l'impôt ? A u ...... l'économie est en train de se remettre.
ti 3. Les prix à l'exportation sont des prix.............. 7. — Mon chiffre d'affaires s'est effondré de 20 % en juin.
g 4. Si le budget de l'État augmente, c'est le -- qui paiera. — D ne faut p u s'inquiéter, c'est normal en cette sai­
p 5. Le sigle T.T.C. veut dire : ..................... son.
d 6. Si vous essayez de payer moins d'impôts de manière 8. — On m'a dit que la T.V.A. allait augmenter de 1 %, tu
illégale ? C'est de la ..... ........ te rends compte ?
— Je n'ai pas l'impression qu'on puisse vraiment croire
a. fraude fiscale d. fisc ces rumeurs.
b. contribuable e. toutes taxes comprises 9. — Cette société perd de l'argent depuis trois ans au
c. taux f. hors taxes moins.
— Ça ne veut pas dire grand-chose, elle peut très bien
faire des bénéfices l'année prochaine.
180 20-D2 ■ Comment exprimer CHAPITRE 21 ■ RELATIONS PU TRAVAIL.
la proportion.
A - DIALOGUE
Fractions et pourcentage A l. Faudra-t-il licencier des ouvriers ?
Les 3/4 (trois quarts) des habitants sont partis “ 75 H A2. Remarques.
(solxantn quinze pour oent) des habitants sont partis **
Trois habitants sur quatre sont partis
B - DOCUMENTS
1/8 (un huitième) * 12,5 % (douze virgule cinq pour cent Bl. Document 1 :un tract syndical.
ou douze et demi pour cent) B2. Document 2 : contre la semainede
1/2 : la moitié ■ 50 % : cinquante pour cent 39 heures.
2/3 : les deux tiers ; 4/5 : les quatre cinquièmes B3. Document 3 : les revendications les
Multiples plus pressantes.
Son salaire est 1» d o ublé du mien * Il gagne d e u x fois B4. Document 4 : pour ou contre l'inté­
plut que mol » Son salaire est d eu x toit p lu s é le v é que le rim ?
mien B5. Document S:la grève continue...
Triple » 3 fois p lu s ; q u a d ru p le * 4 lois p lu s . ..
B6. Document 6 : l'organisation d'unsyndi­
Quantités approximatives cat.
une centaine de C - EXERCICES
à peu près \l C l. Exercice 1.
environ J cent
approximativement ) C2. Exercice 2.
quelque (Invariable) |i C3. Exercice 3.
dans les ! D - LANGUE
une dizaine, une douzaine, une quinzaine, une vingtaine, DI. Comment exprimer la surprise.
une trentaine... un millier. D2. Comment exprimer le moment.
D3. Corrigés des exercices.
SCÉNARIO
20-D3 ■ Corrigés des exercices. L'entreprise est soumise aux fluctuations du
EXERCICE 1: 11le double (ou deux fols plui). 21le tleri. marché et au progrès technologique qui déter­
31le triple. 41(4 foyers) sur 10. 51un douzième. 6 j une minent ses besoins en main-d'œuvre. Quand
quinzaine. 71 les troii quarts. 8 : quadruplé. 9 i trente arrivent des machines nouvelles qui vont rendre
trois virgule trois (33,3 %) pour cent. « inutiles » plusieurs dizaines d'employés, les
EXERCICE 2 :1 1o. 21d. 31i. 41b. Si e. 6 1a. syndicats essaient de négocier avec la direction
EXERCICE 3 : 11lei impôts indireoti. 21les Impôts directs. pour protéger les intérêts de ces derniers.
31 l'impôt sur les sociétés. 41 l'impôt lur les grandes
fortunes ou les droits de succession ou les droits d'enre*
gistrement. S s A la solidarité. 6 1 le taux réduit. 7 1 prix
hors taxes.
182 21-A1 ■ Faudra-t-il licencier 21-A2___________ ■ Remarques.___________ m
des ouvriers?
1. personnel (n.m .) : le personnel de l'entreprise : toutes
les personnes qu i y travaillent ; le service du personnel.
Louis Favier et Claude Roy discutent d'un projet qui peut 2. S ynd icat (n.m .) : association de travailleurs en vue de
avoir des conséquences importantes pour le personnel1. défendre leurs intérêts professionnels. Le représentant
(ou le délégué) syndical d'une entreprise représente un
LF. -Claude, avez-vous eu des réactions des syndicats3au syndicat auprès de la direction.
sujet de notre projet de modernisation de l'atelier A ? 3. O fficieusem ent (adv.) : CONTRAIRE : officiellem ent.
CJL -Les représentants syndicaux m'ont fait savoir officieu- 4. C o nflit (n.m .) : désaccord entre les salariés et la direc­
I? sement3leur position. tion à propos des conditions de travail, par exemple.
LF. -Faut-il s'attendre à un conflit4? 5. grève (n .f.) : un arrêt du travail pour obtenir des avan­
CJL - ]e ne crois pas que nous aurons une grève ; il faut tages de la direction ; faire la grève, être (se mettre) en
s'attendre à des revendications6. Il nous faudra négocier. grève, donner un ordre de grève.
LF. -Qu'est-ce qui les inquiète le plus ? 6. revendication (n.f.) (du verbe revendiquer) : récla­
CJL -Deux choses. Premièrement les licenciements7, car ils mer, exiger, dem ander.
savent bien que des machines plus perfectionnées sont 7. licenciem ent (n.m .) (du verbe licencier) : renvoyer un
plus automatisées ; deuxièmement le recyclage8 des ou­ salarié, mettre à la porte, congédier. CONTRAIRE : enga­
vriers qui travailleront sur ces nouvelles machines. gement, em bauche.
LF. - Il est facile de les rassurer sur le recyclage. Nous 8. recyclage (n.m .) (du verbe recycler) : offrir une forma­
avons un budget-formation9 qui nous permettra de leur tion q u i com plète ou met à jour les connaissances acqui­
trouver des stages10. ses précédem m ent.
CJL - Effectivement, ce problème sera réglé assez facile­ 9. form ation (n.f.) : ic i, la formation professionnelle :
ment. l'apprentissage des théories et des techniques nécessai­
LF. - Avez-vous pris contact avec l'inspection du travail11 res è un travail particulier.
en ce qui concerne les éventuels12licenciements ? 10. stage (n.m .) : exercice d'une activité temporaire en
CJL - Bien sûr, l'inspecteur veut à tout prix éviter une vue de sa form ation ou de son perfectionnement profes­
augmentation du chômage13 dans la région, car il est sionnel.
difficile pour les ouvriers de se reclasser14en ce moment. 11. Inspection (n.f.) d u tr a v a il: institution gouvernemen­
LF. - Pourtant, il y a bien des moyens de réduire la tale chargée de faire respecter l'application des lois
main-d'œuvre15, non ? sociales dans les entreprises ; un inspecteur du travail.
CJL - L'inspecteur nous suggère de supprimer des emplois 12. éve ntuel (adj.) : possible, q u i peut ou non se produire.
de la manière suivante : nous pouvons d'abord ne pas 13. chôm a ge (n.m .) : être en chôm age = ne plus avoir de
remplacer les ouvriers qui partent en retraite. Nous travail ; mettre des ouvriers en chôm age ; un chômeur.
pouvons également proposer une préretraite aux ou­ 14. reclasser (v.) : trouver un nouvel em ploi ; le reclasse­
vriers les plus âgés... ment.
LF. -Combien de postes17pouvons-nous supprimer ainsi ? 15. m ain-d'œ uvre (n .f.) : ensemble des personnes qui tra­
Ç-H- -Une dizaine dans les mois à venir. vaillent.
LF. -Ça ne sera pas assez. 16. préretraite (n .f.) : offrir è un employé de prendre sa
CJL - Il nous suggère aussi d'étudier les possibilités de retraite avant l'âg e légal, tout en lu i assurant des ressour­
remploi dans les entreprises de la région. ces.
LF. -Et pour ceux que l'on ne pourra pas reclasser ? 17. poste (n.m .) : u n travail, une situation professionnelle.
CJL - Je n'en sais encore rien... Mais j'espère que nous 18. recourir (v.) : avoir recours = employer, utiliser un
réussirons à moderniser notre atelier sans recourir à des dernier moyen pour trouver une solution.
licenciements.
184 21- B 1 _____■ Un tract syndical 21-B2 ■ Contre la semaine de 35 heures, iss
LA RÉDUCTION DO TEMPS DE TRAVAIL DANS LA CHIMIE « Les syndicats veulent travailler moirts, avoir du • temps
pour vivre », sans diminution de salaire. C'est une revendi­
Pour 1 9 .la C.F.D.T.1a deux priorités : cation louable, mais tout à fait inacceptable dans notre
— maintien du pouvoir d'achat, avec revalorisation des bas monde actuel, parce qu'irréaliste économiquement. Ré­
salaires ; duire la durée du travail en maintenant la rémunération
— réduction du temps de travail. inchangée, c'est augmenter de manière substantielle nos
coûts de production et, en conséquence, perdre notre
35 heures au plus tard en 19.. compétitivité sur les marchés extérieur et même intérieur.
pour vivre mieux La semaine de 35 heures, c'est conduire l'entreprise è sa
pour créer des emplois perte, notre balance commerciale au déficit et la classe
ouvrière è un chômage encore plus généralisé. »
Démarche de la C.F.D.T. -chimie Déclaration du Secrétaire Général du Conseil National
La réduction du temps de travail se fera de toutes les du Patronat Français (C.N.P.F.)
façons 1... Mais comment? Qui décidera des modalités,
des aménagements nécessaires ? 21-B3 ■ Les revendications
Réduire la durée du travail est un problème plutôt com­
plexe, étant donné la diversité des situations. les plus pressantes.__________________
C'est pourquoi nous devons réfléchir entre collègues è la
réduction du temps d<e travail et aux conséquences stfr Il y a un certain nombre de revendications dont on parle
l'organisation de chaque service. actuellement. Dans cette liste, quelles sont, selon vous, les
Nous avons écrit au ministère de l'Industrie ainsi qu'au deux ou trois qui sont les plus urgentes à réaliser ? (en %
C.N.P.F.2 (division chimie) pour que des négociations sur des réponses)
la réduction du temps de travail s'engagent immédiate­ L'abaissement de l'Age de la retraite............. ..........46
ment. L'augmentation des salaires...................................42
Mais La réduction du temps de travail è 35 heures
— nos patrons restent des patrons : ils ne sont pas favora­ par semaine sans diminution de salaire.................... 38
bles à une telle mesure ;
— le gouvernement ne joue pas son rôle, il ne fait rien L'amélioration des services sociaux et collec-
pour favoriser les négociations. Les choses piétinent... tifs (crèches, hôpitaux, stades, piscines)................ 36
Une meilleure protection contre les licen-
C'est à nous tous de nous préparer, de réagir. ciements ............................................................36
C'est Àchacun de nous, avec l'expérience d'un vrai syndi­
cat comme la C.F.D.T., d'intervenir pour que le travail soit La réduction de l'éventail des salaires......................35
effectivement réduit et pour éviter que le patronat décide La protection des droits syndicaux dans les
seul des modalités d'application. entreprises................................................ ..........13
CE QUE NOUS VOULONS ? L'allongement des congés payés.................. .......... 11
— Des négociations locales pour que les besoins du per­ L'élection des dirigeants des entreprises par
le personnel..........................................................2_
sonnel soient vraiment pris en considération.
— Un accord-cadre au niveau national. Sans opinion............................................. ...........2_
Le pourcentage eet supérieur A 100, les personnes interro­
1. C.F.D.T. : Confédération Française Démocratique du Travail gées ayant pu donner plusieurs réponses._________
2. C.N.P.F. : Conseil National du Patronat Français
186 21-B4 ■ L'intérim : pour ou contre ? 21-B5 ■ La grève continue... 167
Être femme et avoir moins de vingt-cinq ans : deux han­ La grève continue pour les éboueurs1de Paris
dicaps pour trouver du travail. Une solution ? 1Intérim.
Elles sont secrétaires, sténodactylos ou standardistes ; La grève du personnel de nettoyage de la ville de Paris
elles travaillent trois jours ici, trois mois là ; elles prennent continue depuis dix jours. Le mouvement est largement
leurs vacances hors saison et elles ne sont jamais sûres du suivi : de 85 à 90 % selon les responsables municipaux.
lendemain. Ce sont les intérimaires. Après l'échec des négociations du 24 janvier, les grévistes
«Pourquoi ont-elles choisi l'intérim? Quel bilan tirent- ont appelé tout le personnel à participer à une réunion
elles de cette forme d'activité professionnelle ? générale, jeudi 27 janvier à midi, pour appuyer leurs re­
20 % de ces intérimaires sont motivées par le goût de vendications sur l'aménagement des horaires et sur les bas
l'aventure : elles ont horreur de toute forme de stabilité. salaires pratiqués par Toutnet, société chargée du ramas­
Mais pour les autres, l'intérim est d'abord un moyen sage des ordures de la ville de Paris.
d'échapper au chômage. 1) éboueur (n.m.) : employé municipal chargé du ramassage des ordures
ménagères.
«On nous laisse souvent « L'intérim nous donne
les travaux que personne une formation profession­
ne veut faire. » nelle hors pair et déve­ 21-B6 ■ L'organisation d'un syndicat.
loppe des facultés d'adap­
« Les autres employés tation. » LE CONGRÈS LE BUREAU
nous regardent d'un sale
œil. S'ils sont moins com­ « Alors que j'ai été enga­
pétents, ils ont peur qu'on gée comme sténodactylo,
prenne leur place. » mon chef de service uti­
lise mes compétences et
<C'est dur d'arriver au me confie des travaux de
vendredi soir et de ne pas secrétaire bilingue... mais
savoir où l'on sera le sans ajuster mon salaire à
lundi. » cette qualification. »
« Je vois sans arrêt des « Pourquoi rester des an­
gens différents. Je tra­
nées dans un même en­
vaille quand j'ai vraiment
droit? L'intérim est dur,
besoin de fric. L'intérim, mais c'est aussi la liberté ;
c'est la liberté. »
je peux partir quand je
veux, ne pas avoir de pa­
tron. »

Pourquoi choisit-on l'intérim ?


Je devais travailler pour gagner ma vie.......... 58%
Je voulais travailler à temps partiel................ 15%
J'espérais trouver ainsi un emploi permanent.. 11%
Je voulais travailler pour une courte durée . . . . 8%
Je voulais faire différentes expériences pro­ rassemblent les travailleurs
fessionnelles .............................................. 5% d'une môme entreprise
188 21-C1 ■ Exercice 1 21-C3 ■Exercice3. 189
Voici un questionnaire Àremplir pour Je journal de l'institu­
tion dans laquelle vous travaillez. Répondez à chaque La colonne de gauche donne des expressions qui marquent
le temps par rapport au présent, celle de droite des expres­
question en cochant la case appropriée.
sions qui marquent le temps par rapport au passé ou au
1. Travaillez-vous en groupe ? futur. Trouver dans les deux colonnes celles qui se corres­
□ jamais □ rarement □ toujours pondent.
2. Partez-vous en vacances avec des amis ?
□ je refuse □ de temps en temps □ régulièrement 1. aujourd'hui a. Ace moment-là
3. Parlez-vous de votre vie personnelle avec vos collè­ 2. maintenant b. la semaine suivante
gues ? 3. en ce moment c. ce jour-là
□ pas du tout □ pas souvent □ tous les lundis 4. cette année d. le lendemain
4. Avez-vous de bons rapports avec vos collègues ? 5. la semaine prochaine •. alors
□ vraiment pas □ pas toujours □ si j'ai besoin d'eux 6. hier L la veille
5. Pensez-vous être d'un contact facile ? 7. après-demain g. cette année-là
□ aucunement □ ça dépend des jours □ engénéral 8. demain h. le mois précédent
6. Invitez-vous vos amis à déjeuner ? 9. le mois dernier L deux heures plus tard
□ rarement □ une ou deux fois par mois □ tous les 10. dans deux heures J. le surlendemain
jours si je pouvais
21-Dl ■ Comment exprimer la surprise.
21-C2_____________ ■ Exercice 2.____________
1. — Les ouvriers viennent de se mettre en grève !
Compléter le texte suivant avec les mots proposés. — C'est Apeine croyable ; surtout en ce moment.
2. — On m'a dit que Lambert a été renvoyé.
Les employés de l'entreprise ne sont pas satisfaits. Ils ont — J'en suis le premier surpris. Lui, un employé si
organisé une 1 ___pour demain. Leur principale 2 --- sérieux.
est que les 3 ___annoncés par la 4 --- sont inaccepta- 3. — Notre projet a été accepté par la direction générale.
bles. H — Quelle surprise f je commençais Ane plus y croire.
Les 5 ___syndicaux ont été reçus par l'6 . . . . du travail 4. — Elle a décidé une augmentation des salaires de 5 %.
ce matin. Ensemble, ils ont examiné plusieurs solutions : — Il est incroyable qu'on obtienne si peu !
pour les employés les plus Agés, des 7 . . . . , et pour les plus 5. — La prime de fin d'année sera plus élevée, cette fois.
jeunes, des 8 ....... Cependant, il n'y a pas beaucoup — Ça alors, en pleine crise, je n'en reviens pas !
d'entreprises dans la région ; les 9 . . . . seront difficiles. 6. — Avez-vous des nouvelles de M. Paul ?
Heureusement l'IO ___peut prendre en charge plusieurs — Non, ça m'étonne. Nous n'en avons aucune depuis
employés. Il a également fallu se mettre d'accord sur le son départ en retraite.
montant des 11 . . . . de licenciement. 7. — Le patron m'a dit que tu serais promu.
— Eh bien, c'est une bonne surprise !
a* revendication L reclassements 8« — Tu sais que la société va fermer son usine de Greno­
b. préretraites g. délégués ble?
c. grève h* inspecteur — Je n'en crois pas mes oreilles. C'est son usine la plus
<L assurance-chômage L licenciements moderne.
•. congés-formation !• direction 8« — Le directeur du personnel a officiellement refusé ta
k. indemnités proposition aujourd'hui.
— C'est surprenant. Il m'avait paru plutôt favorable.
190 21-D2 ■ Comment exprimer le moment. CHAPITRE 22 ■ LES MESSAGES
Par rapport au moment où l'on est _____________ DANS L'ENTREPRISE.

Quand i/endez-vous votre pioduif ?


A - DOCUMENTS
Nous l'avons déjà Nous le vendons Nous le vendrons A l. Document 1 : le cas Butot.
vendu
• le mois der­ * ce mois-ci. • le mois pro­ A2. Document 2 : présentation de la lettre
nier. • en ce moment. chain. commerciale.
• il y a, ça fait, * maintenant. • dans trois A3. Document 3 : présentation de l'enve­
voilà trois fours / • aujourd'hui. jours. loppe.
Kjrueigue temps. • demain ; A4. Document 4 : comment commencer »n*»
• hier ; avant- après-demain.
hier. • bientôt ; pro­ lettre d'affaires ?
• récemment. chainement. A5. Document 5 : comment terminer «n«
• tout à l'heure. • tout à l'heure. lettre ?
La direction ne La direction né­ La direction né­ A6. Document 6 : comment demander ?
négociait pas gocie plus sou­ gociera encore A7. Document 7 : conversation téléphoni­
vent plus souvent que.
• en ce temps-là. • actuellement. • à partir de A8. Document 8 : le télex, le téléphone qui
• dans le passé. • de nos jours. maintenant.
• autrefois • à présent. • désormais écrit.
(jadis). • maintenant. (dorénavant). B - EXERCICES
• alors. • à l'heure • à l'avenir.
actuelle.
B l. Exercice 1.
B2. Exercice 2.
Par rapport à un moment du passé B3. Exercice 3.
¡1 a été nommé P.-D.G. le 15 mars. B4. Exercice 4.
Nous l'avions Nous l'avons quitté Nous l'avons quitté C - Corrigés des exercices
quitté • ce mois-là. / le quittions
• le mois précé­ • à ce moment-là. • le mois suivant /
dent / d'avant. • ce jour-là. d'après.
• trois jours • trois jours / après
avant / auparavant / plus tard.
/ plus tôt. • le lendemain...
• la veille ;
l'avant-veille.

21-D3 ■ Corrigés des exercices.


EXERCICE 1 : A vous de juger si vous êtes sociable !
EXERCICE 2 : 1 : c. 2 ; a. 3 : i. 4 : j. 5 : g. 6 : h. 7 : b. 8 : e.
9 : f. 10:d. U: k.
EXERCICE 3 : I : c. 2 : e. 3 î a. 4 ï g. 5 : b. 8 : f. 7 ï j. 8 ï d.
9 : h. 10: i.
192 22-A1 ■ LecasButot. 22-A1________■ Le cas Butot (suite). 193
9 h 20 : Votre téléphone sonne
14 h 30 : Votre directeur a entrepris des recherches et vous
— Allô! remet la note écrite suivante :
— Société Pulvérix, bonjour.
— Ah, bonjour Mademoiselle. le voudrais parler au res­
ponsable des ventes, vous pouvez me le passer ? Commande exécutée, comme prévu, le 6 avril à 10 heu­
— Ah I je regrette Monsieur, mais il n'est pas dans son res. Les 15 colis ont été confiés à la Compagnie routière
bureau pour l'instant. « TRANSPORT A PORTE », facture jointe, è destination
— Bon, écoutez, est-ce que je pourrais lui laisser un des Ets BUTOT, 18, av. Jean-Jaurès. 83200 TOULON.
message, s'il vous plaît ?
— Bien sûr, je vous écoute.
— Voilà, c'est au sujet d'une livraison de 150 balances 14h 45 : Vous décidez d'adresser un message télex A l'en­
digitales, référence 138, que je vous ai commandées le treprise * TRANSPORT A PORTE», dont le numéro télex
22 mars. Or il était convenu que la marchandise nous est 220584 (le vôtre étant 560228) pour lui dnmAntfor ce
parviendrait dans les trois semaines. Mais nous n'avons qu'il est advenu des marchandises qui lui ont été remises le
toujours rien reçu. Alors pouvez-vous lui demander de 6 avril.
contacter le directeur commercial des établissements Butot
le plus vite possible, d'accord ?
— Vous pouvez compter sur moi, Monsieur, je lui transmet­ 15h 50 : Vous recevez, sur votre télex, de • TRANSPORT A
trai. PORTE » la réponse suivante :
— Très bien, je vous remercie. Au revoir, Mademoiselle.
— Au revoir, Monsieur. 54421
PULVÉRIX
9 h 25: Vous remplissez la fiche téléphonique suivante, 21-4 15 h 50
destinée Aavertir votre directeur, M. Renton, de la commu­ TRANSPORT A PORTE
nication téléphonique que vous venez d'avoir.
Avons retrouvé colis BUTOT. Erreur d'acheminement A
Toulouse au lieu de Toulon. Réexpédiés ce jour, ils seront
Message pour Maurice Renton remis au destinataire le 23 avril au plus tard.
Pendant votre absence Regrets
M. Le directeur commercial Cordialement
des Établissements BUTOT -TOULON FIN
*• *
TÉL. (94) 322.04.85
PULVÉRIX
MESSAGE TRANSPORT A PORTE
—a téléphoné la livraison de 150 balances,
—a voulu vous réf. 138 (commande du
rencontrer □22 mars), promise pour le
—demande de 15 avril, au plus tard, n'a tou­
le rappeler jours pas été effectuée.
—vous appellera □Le directeur commercial de­
—urgent mande de le rappeler le plus tôt
possible.
DATE le 21 avril Heure 9 h 20
Reçu par Myriam Coûrcier
194 22-A1 ■ Le cas Buftot (suite). 22-A2 ■ Présentation
de la lettre commerciale. 195
16 h 30 : N'arrivant pas à joindre les Ets Butot par téléphona
(leur ligne est en dérangement), vous décidez de leur AFNOR Norme Z 11.001
adresser une lettre.
I Établissements BUTOT
S.A.R.L. au capital de 105 000 F
PULVÉRIX 18, av. Jean-Jaurès, 83200 Toulon
S.A. au capital de... ZONE 1
21,rue du Moulin C.C.P. Toulon 22048 Tél. (28) 322.04.85
77300 FONTAINEBLEAU R.C. Toulon B 653.421.332
( PULVÉRIX
ÉTABLISSEMENTS BUTOT
63, bd Jean-Jaurès ZONE 2 ) 32, rue du Moulin
| 77300Fontainebleau
83200 Toulon
V/Réf.
ZONE 3
!Vos réf.
Nos réf.
Toulon,
Le8 mars 19..
N/Réf.
Objet : retard livraison.
J.B./R.T.
Monsieur le Directeur commercial, OBJET:
A la suite de votre appel téléphonique de ce jour, nous Demande de documentation
avons entrepris des recherches pour retrouver les 150 ba­ Messieurs,
lances, réf. 138, que vous nous avez commandées le
22 mars et que vous n'avez toujours pas reçues.
Lors de la Foire de Paris, j'ai visité votre stand
Nous avons bien remis, le 6 avril, 15 colis à la Compa- et vos balances digitales m'ont particulièrement inté-
gnie routière « TRANSPORT A PORTE » qui devait vous ^ ressé.
ZONE 4
les livrer deux jours plus tard.
Je vous serais obligé de bien vouloir m'adres­
Malheureusement, par suite d'une erreur, ils ont été ser une documentation technique sur les différents
acheminés non pas è Toulon, mais à Toulouse, où ils sont modèles, ainsi que vos conditions de vente.
restés en souffrance jusqu'à ce jour.
Dans l'attente de votre réponse, je vous prie
L'entreprise de transport concernée nous a assuré de croire, Messieurs, èmes sentiments les meilleurs.
qu'elle procédait à leur réexpédition et que les balances
vous seraient remises le 23 avril au plus tard.
ZONE 5
Nous espérons que vous ne nous tiendrez pas rigueur de
ce retard, tout à fait indépendant de notre volonté, et vous
prions de croire, Monsieur le Directeur commercial, à nos G. BUTOT
sentiments dévoués.
Le Directeur des ventes
M. Renton
196 22-A2 ■ P résentation de la lettre 22-A3 ■ P résentation de l'enveloppe. 197
com m erciale (suite).
Pour faciliter le bon acheminement de votre courrier en France,
l'enveloppe doit être présentée de la façon suivante :
L'A.F.N.O.R. (Association française de normalisation) recommande la
présentation ci-contre (norme Z 11001). Mais les entreprises, pour
personnaliser leur courrier, y apportent souvent des modifications.
ZONE 1 : l'en-tête ...............................................................□
— Nom (ou raison sociale) et adresse de l'expéditeur.
— Pour une société, il est obligatoire d'inscrire la forme juridique.
— A droite et a gauche : indications diverses sur l'expéditeur ; numéro
de téléphone, adresse télégraphique, compte bancaire ou postal...).
— Généralement tous les renseignements de l'en-tête sont pré-imprimés
sur le document.
ZONE 2 : la suscription
— Nom et adresse du destinataire.
— Le titre doit être écrit en entier. Ex. Monsieur le Directeur, et non, M. 1. Partie réservée Al'affranchissement (timbre).
le Dr. 2. Si vous écrivez à une personne qui occupe une fonction importante
— Vous écrivez Aune société et vous voulez que votre lettre soit remise dans une société, vous inscrivez son titre et non pas son nom (A moins
à une personne déterminée, vous mentionnez alors : « A l'attention de que la lettre soit personnelle).
Monsieur X.. ». Exemple : Monsieur le Directeur Technique
Société Maritaine
ZONE 3 : les références, l'objet et la date 3. Attention: les noms «rue», «avenue»... commencent par une
— Les références : c'est indiquer qui est a l'origine de la lettre dans la minuscule. Il est possible d'écrire «boulevard », « avenue » en abrégé :
société. « J.B. i sont les initiales de la personne qui a pris la responsabi­ bd, av.
lité de la lettre. « R.T. » sont celles de la personne qui a dactylographié 4. Le code postal est composé de 5 chiffres, les deux premiers corres­
la lettre. pondent au département, les autres au bureau distributeur.
— L'objet indique le fait qui a motivé la rédaction de la lettre ou le Cedex : courrier d'entreprise Adistribution exceptionnelle.
contenu de la lettre. L'objet est exprimé brièvement (en 2 ou 3 mots).
— Lieu et date de création. Mettre une virgule après le nom de la ville. Remarques
Écrire de préférence le mois en lettres et sans majuscules. — La boîte postale : vous pouvez louer une « boîte postale »
dans votre bureau de poste, où il vous sera possible de venir
ZONE 4 : le titre, le texte et la signature
— Le titre : écrire, en entier, le titre du destinataire : « Monsieur le retirer votre courrier au moment souhaité, sans attendre la
Secrétaire général ». Si vous écrivez | une société, mettre « Messieurs », distribution à domicile.
de préférence à « Monsieur ». Dans une lettre d'affaires, on commence — La poste restante : si vous ne disposez pas de domicile
rarement par « Cher Monsieur ». fixe, vous faites adresser votre courrier à un bureau distri­
— Le texte : Chaque paragraphe peut commencer directement | la
buteur « en poste restante ». Vous le retirez contre présenta­
marge ou en retrait de quelques centimètres. Laisser un interligne
double entre chaque paragraphe. tion d'une pièce d'identité.
— La signature : Seule la signature manuscrite est valable juridique­ — La lettre recommandée : La lettre n'est remise au desti­
ment en cas de contestation. Elle est généralement accompagnée du titre nataire que contre sa siqnature.
et du nom dactylographiés du signataire. S'il y a « accusé de réception », la poste avertira l'expédi­
ZONE 5 : les pièces jointes teur que la lettre a bien été remise au destinataire.
— P.J. quand il y a lieu, on indique le nombre et la nature des — Un envoi contre remboursement : l'envoi (un paquet,
documents qui accompagnent la lettre. par exemple) ne sera remis au destinataire que si ce dernier
Exemple : P.J. 2 : un curriculum vitae
un certificat de travail
accepte de payer le prix de l'objet envoyé.
— P.S. (post-scriptum) : pour ajouter quelque chose A la fin d'une — Faire suivre S.V.P. (s'il vous plaît) ou prière de faire
lettre. suivre. Vous écrivez cette mention sur l'enveloppe si le
destinataire a changé d'adresse et que vous ne connaissez
pas sa nouvelle adresse.
198 22-A4 ■ Comment commencer 22-A5 ■ Comment terminer une lettre. 199
une lettre d'affaires ?
A — La conclusion
Trois cas peuvent se présenter : Généralement la conclusion exprime un vœu, un souhait,
1. — Lettre de prise de contact un espoir. Elle précède la formule de politesse qui termine
s Aborder immédiatement le sujet de la lettre : le texte de la lettre.
• Je vous serais reconnaissant de bien vouloir Situations Formulations
m'adresser votre tout dernier catalogue.
Attente | • Dans l'attente de votre prochaine ré-l
• J'ai le plaisir de vous faire savoir que notre maga­
d'une ponse, / d'une prompte réponse...
sin restera ouvert jusqu'à 22 heures. réponse
• Nous vous prions de nous faire connaître vos
une réponse favorable...
conditions de vente.
• Nous comptons sur une réponse positive |
2. — Réponse à une lettre et...
Il faut rappeler la lettre reçue : Attente
• Nous avons bien reçu / Nous accusons réception •Je vous prie de confirmer votre accordj
d'une dans les plus brefs délais...
de / Nous nous référons à / Nous avons pris connais­ confir­ * Veuillez nous informer de la suite donnée j
sance de / Nous avons pris bonne note de / Nous vous mation ou à cette affaire.
remercions de d'une solu­
— votre lettre du 12 mars 19.. par laquelle / rela­ tion
tive à / se rapportant à...
• En référence à / En réponse à / Suite à votre lettre Réponse I • En espérant avoir répondu à votre attente
du... positive à I / vous avoir donné satisfaction / vous avoir
• Votre lettre du... a retenu toute notre attention. lu n e été utile...
• Par votre lettre du..., vous nous indiquez vos demand^^ I • Dans l'espoir que cette solution vous
conditions de livraison. conviendra...
• Suivant le désir exprimé par votre lettre du... • Restant à votre disposition pour tout ren-
seignement supplémentaire...
3. — Rappel d'une lettre antérieure
Rappeler la lettre envoyée : I Réponse I • Avec le regret / Je regrette
• Par ma lettre du 15 mars 19.., je vous demandais le négative à I — de ne pas pouvoir vous donner satisfac-
règlement de ma facture n° 802. I une I tion...
• Nous vous confirmons notre lettre du 10 avril demande — de ne pouvoir répondrefavorablement]
dernier dont vous voudrez bien trouver une copie à votre demande.
ci-jointe. Demandede\ • En vous remerciant vivement,/à|
• Je me permets de vous rappeler ma lettre du... par renseigne- l'avance...
laquelle je vous demandais de... ments, de I • Avec nos (vifs) remerciements, / remer- j
• Vous avez certainement été intéressé par notre service |ciements anticipés...
lettre du 10 avril 19.. et vous avez pu remarquer... * Dans l'espoir que ma demande
retiendra votre attention...
sera prise en considération...
* En espérant que vous prendrez bonne J
note de ma demande...
* En vous offrant nos services pour un cas j
analogue...
200 22-A5 ■ Comment 22-A6 ■ Comment demander
terminer une lettre (suite). une chose/de faire une chose. 201

Le • En espérant que nos propositions seront à De l'injonction (ordre)... à l'invitation


fournisseur votre convenance...
fait une • Dans l'espoir d'être favorisé(s) de vos or­ — Nous vous mettons en demeure de nous livrer la mar­
offre à son dres futurs... chandise dans les plus brefs délais.
client • En espérant que vous voudrez bien nous — Nous exigeons 5 un envol immédiat des articles
réserver votre confiance, comme par le — Nous réclamons j manquants.
passé... — Nous vous demandons de nous faire connaître, par re­
tour du courrier, votre décision.
fBéclamation * En espérant que vous reconnaîtrez le — Nous vous demandons de bien vouloir considérer ces
bien-fondé de ma réclamation... renseignements comme confidentiels.
• Dans l'espoir que vous prendrez les mesu­
— Pour éviter tout malentendu, vous devez vous adresser
res qui éviteront la répétition de telles er­ le plus tôt possible au transporteur.
reurs (de tels retards)... — Pour une information plus complète, retournez-nous la
Excuses * Nous vous prions de / Veuillez carte ci-jointe.
excuser ce retard (cette erreur)... — Nous attendons dans tous les cas, une réponse de votre
nous excuser pour (ou de) ce retard... part.
— Pouvez-vous / pourriez-vous nous faire parvenir une
B — La formula de politesse documentation complète sur vos fabrications ?
Les formules de politesse varient selon le rang social, — Nous nous permettons de vous demander l'échange
la fonction du destinataire, selon la nature des rap­ standard de ces pièces.
ports que vous entretenez avec lui et selon les circons­ — Vous voudrez bien nous faire parvenir une facture recti­
tances qui motivent la lettre. Le choix de la formule fiée.
sera déterminé par le degré de respect, de cordialité, — Nous espérons une confirmation à ce sujet.
de mécontentement que vous voulez manifester è — Je vous prie de / Je vous prie de bien vouloir nous tenir
votre correspondant. informés des résultats de votre enquête.
— Veuillez nous faire connaître votre décision le plus tôt
Du respect... è la cordialité possible.
Je vous prie agréer, [l'assurance de mon profond resptset — Nous souhaitons / nous voudrions / nous aimerions /
de recevoir, ^'expression de mes sentiments respectueux**>*) nous désirerions / nous souhaiterions
Veuillez accepter, mes salutations dévoués**»#) — obtenir un règlement par traite À60 jours.
croire, .....................à distingués*Aer») — que vous nous accordiez un délai supplémentaire
les meilleurs*««) de 60 jours.
Agréez, mes sentiments distingués**^) — En vue d'une éventuelle commande, des Informations
Recevez, mes salutations les meilleure*®*) complémentaires nous seraient utiles.
Acceptez, — Vous nous obligeriez en acceptant une réduction des
croyez, .................. à frais de transport.
Croyez, ...... ...... è mes sentiments très cordiaux — Je vous serais reconnaissant de / Je vous serais obligé de
mon cordial souvenir / Je vous saurais gré de m'adresser une documentation.
Sincèrement (vôtre)
Cordialement (vôtre)
Amicalement

(1) Mettre à cette place, entre virgules, le titre du corrMpondant


202 22-A7 ■ Conversation téléphonique 22-A8 ■ Le télex : le téléphone q u i écrit. 203
_____ quelques expressions utiles.
Que vous apporte le télex ?
A gauche: c e lle s q u i p e u v e n t s e r v ir è la p e rs o n n e q u i L e s re s p o n s a b le s d e S IP L A S T , p r e m ie r fa b ric a n t e u ro ­
appelle. p é e n d e s p r o d u its b itu m in e u x p o u r to itu re s e t terrasses,
Au centre : c e lle s q u i p e u v e n t s e r v ir a u x d e u x p e rs o n n e s . r é p o n d e n t à n o tr e q u e s tio n .
A droite : les expressions q u i p e u v e n t s e r v ir au c o rre s p o n ­
dant. Je dirais que le télex complète le Les gens qui utilisent le télex trai­
téléphone. Le téléphone permet tent les affaires d'une façon diffé­
Allô, bonjour. d'établir de meilleures relations rente. Mieux et plus vite, parce
personnelles, il est, 4 ce titre, un qu'il n'est plus nécessaire de pas­
Ici, René Martin. Entreprise Pulvérix, outil indispensable. Le télex, lui, ser du temps à expliquer, justi­
René Martin à j'écoute. s'il est plus impersonnel, est aussi fier, ou quoi que ce soit. Il suffit
plus concret dans la gestion de donner les quatre informa­
l'appareil. d'une affaire, puisqu'il se limite tions a transmettre à ma secré­
aux aspects importants et taire : prix, poids, volume, dé­
Un instant s'il vous plaît. contractuels. lais. C'est elle qui se charge de
le suis bien au Oui, c'est exact. Par télex, on traite des affaires, mettre en forme, et ça part. Les
on s'engage, on conclut un ac­ formules de politesse deviennent
629.30.92? cord. C'est un outil de choix pour inutiles, on ne s'embarrasse pas
les relations avec la clientèle, un de mots compliqués.
Je vous entends très mal. outil de gestion moderne et per­ C'est clair, c'est net, précis. Et
formant. efficace.
Pourrais-je parler Qui demandez-vous ? Monsieur Maillet, Monsieur Alain Roussel,
à M. Dumont ? Président Directeur général. Directeur des Ventes
Passez-moi M. Dumont.
Ne quittez pas. Le télex n'est pas, bien sûr, le Je demande toujours, pour toute
seul moyen de communiquer commande passée par téléphone,
Est-ce qu'il est là ? Je vais voir s'il est là. avec l'extérieur. Il y a aussi le une confirmation par télex. Un
téléphone et le courrier. Mais télex laisse une trace écrite. C'est
Il est en ligne. disons que le télex est rapide un commencement de preuve. La
Sa ligne est occupée comme le téléphone, et précis confirmation est immédiate, et je
comme le courrier. peux lancer le travail aussitôt.
pour l'instant. Il va de soi qu'avec le télex, on On peut ainsi mieux organiser le
Je rappellerai. prépare son message à l'avance, planning de production des usi­
Pouvez-vous rappeler on sait ce que l'on veut dire, et on nes, sans attendre, sans hésiter.
plus tard ? va droit à l'essentiel. Le temps de Le télex, quand on travaille à
transmission est ainsi largement l'échelle internationale, c'est
A quel numéro ? écourté et lorsqu'il s'agit de vraiment une obligation. C'est
A quel poste ? communiquer avec l'autre bout môme une évidence.
du monde, c'est une économie Monsieur Christian Marcelet,
Je vais patienter. Pouvez-vous attendre ? appréciable. Responsable Marketing Export
Monsieur Pion, Directeur
Ne coupez pas. administratif et financier
Est-ce que je peux lui Je lui transmettrai
laisser un message ? message. Je lui ferai Être télexiste, c'est comme être se­
crétaire, avec un petit • plus » : on
commission. travaille à la fois avec tout le monde
et avec personne. On est très auto­
Pouvez-vous nome.
répéter lentement ? Pascale Carron,
Télexiste
Je vous téléphone de la C'est à quel sujet ?
part de M. Dumont. Pouvez-vous répéter ? Extraits d'une publicité P.T.T.
Pouvez-vous épeler ce
nom ?
204 22-B1 ■ Exercice 1 22-B3___________ ■ Exercice 3.___________ 205
A quelles intentions de communication se rapportent les
phrases suivantes ? Mots croisés
VERTICALEMENT
A. Promettre 1. Nous regrettons de ne pas pouvoir ré­
pondre favorablement à votre demande. 1. C'est un moyen de communication écrite encore souvent
B. Menacer 2. Nous vous signalons que nos appareils! employé.
sont garantis deux ans. 2. Veuillez nous faire connaître votre réponse par retour
C. Se justifier 3. Vous auriez dû nous prévenir que vous du...
n'étiez pas en mesure de nous livrer avant HORIZONTALEMENT
le 25 décembre.
D. Demander 4. Il est bien entendu que tout retard de 3. Nous tenons à vous.......de la confiance que vous avez
livraison entraînerait l'annulation de ma bien voulu nous témoigner.
commande. 4. Si nous....... veuillez nous téléphoner pour nous rappe­
E. Informer 5. Je crois qu'il serait préférable pour vous ler notre engagement.
de ne pas entrer en relation avec cette 5. Ces articles nous font défaut et ce retard de livraison
société. nous cause un grave.......
F. Refuser 6. A l'avenir nous veillerons à ce qu'une 6. Nous vous adressons un chèque de 7 500 F, en règlement
pareille erreur ne se renouvelle pas. de votre....... n° 205.
6 . Donner un 7. Nous vous prions de considérer ces ren­ 7. Notre service après-vente cherche à servir au mieux vos
conseil seignements comme confidentiels.
H. Reprocher 8. Ce retard est dû à un incident tout à fait 8. Nous vous permettons de vous rappeler que, malgré
indépendant de notre volonté. votre accusé de réception de commande nous confirmant la
date d e ....... aucun article ne nous est encore parvenu.
9. Toute commande d'un montant inférieur à 1000 F fait
l'objet d 'u n ....... au comptant.
22-B2 ■ Exercice 2. 10. La signature d'une lettre doit être, non pas dactylogra­
phiée, m ais.......
Dans la lettre suivante, les paragraphes ont été mis dans le
désordre. 1. Retrouvez le bon ordre. 2. Complétez les 3 3"
blancs par : donc, or, en conséquence, toutefois. 4 1"
A. ___nous vous les réexpédions, ce jour, à vos frais et
vous demandons de bien vouloir nous faire livrer les articles S
manquants avant le 12 juillet 19.. 6
B. ... . au déballage, nous avons constaté que deux caisses
contenaient 30 (2x 15) balances épicerie, réf. 123. 7

G. Grenoble, le 3 juillet 19.. 8


D. En espérant obtenir satisfaction dans de brefs délais.
d
& Il nous est___impossible d'accepter les articles reçus.
F. Votre envoi du 29 juin 19.. vient de nous parvenir et i°
nous vous en remercions. Jl
6* Nous vous prions d'agréer, Monsieur, l'expression de
nos meilleurs sentiments.
H. . . . . notre commande du 10 juin portait sur 30 balances
« pèse-bébé », réf. 128.
206 22-B4 ■ Exercice 4. CHAPITRE 23 ■ LA LÉGISLATION
A quelle situation correspond chacune des phrases ? SOCIALE.

A . Une banque 1. La régularité de nos règlements A - DOCUMENTS


¡répond à une antérieurs ainsi que nos bonnes re­
pemande d'infor­ lations vous permettront, nous l'es­ A l. Document 1 : la formation profession­
mation sur la pérons, de répondre favorablement nelle.
solvabilité d'une Anotre demande. A2. Document 2 : les principales dates de
entreprise. 2. En conséquence nous vous in­ législation sociale en France.
B. Deuxième let­ formons que, sans règlement dans A3. Document 3 : la représentation des sa­
tre de réclama­ les 48 heures, nous serons j lariés dans l'entreprise.
tion pour retard contraints de procéder au recou­
de livraison. vrement de notre créance par voie A4. Document 4 : un bulletin de salaire.
judiciaire. A4. Document 5 : où travaille-t-on le plus ?
C. Demande de 3. Il va sans dire que ces rensei­
réduction de prix gnements vous sont donnés à titre B - EXERCICES
confidentiel et sans engagement de B l. Exercice 1.
notre part. B2. Exercice 2.
D. Troisième let­ 4. Nous vous demandons de tenir B3. Exercice 3.
tre de rappel compte de ces remarques et de B4. Exercice 4.
pour un non- nous faire parvenir, dans les plus
paiement brefs délais, les articles qui nous C - LANGUE
font défaut. C l. Comment savoir quelle préposition em­
E. Une entreprise 5. En conséquence, si vous ne nous ployer entre un verbe et un infinitif.
écrit à la suite livrez pas les marchandises com­
d'une livraison mandées dans les 8 jours, nous an­ C2. Comment exprimer la volonté ou les
incomplète nulerons notre commande et vous sentiments.
réclamerons des dommages et in­ C3. Corrigés des exercices.
térêts en compensation du préju­
dice subi.

22-C ■ C o r r ig é s des exercices.


EXERCICE 1 : A: 6. B: 4. C : 8. Ds 7. E: 2. F: 1. G : 5,
H: 3.
EXERCICE 2: 1 ) C - F - B - H - E - A - D - G . 2) A: er
conséquence. B : toutefois. E : donc. H : or.
EXERCICE 3: 1 : lettre. 2 : courrier. 3 : remercier. 4 : ou
blions. 5 ; préjudice. 8 : facture. 7 1 intérêts. 8 : livraison
9 : règlement. 10 : manuscrite.
EXERCICE4 : A î 3. B î 5. C î 1. D*2. E:4.
208 23-Al ■Laformationprofessionnelle, 23-A2 ■Les principales dates
Une loi du 16 Juillet 1971 a institué, en France, « la
de législation sociale enFrance. 209

formation professionnelle continue » pour les salariés.

Quel est l'objectif de cette formation ? 1791 Interdiction des groupements professionnels (loi Le
Chapelier).
Donner à tout salarié les moyens de s'adapter aux nou­
velles technologies. 1841 Limitation à 68 heures de la durée hebdomadaire du
— Favoriser la reconversion professionnelle, le recyclage, travail pour les jeunes de 12 À 16 ans.
gui signifie la mise à jour des connaissances, et la promo-
• tion sociale, gui se traduit par une élévation dans la hiérar- 1864 Autorisation du droit de grève.
f chie de l'entreprise.
Qui fjeut bénéficier de la formation professionnelle ? 1884 Possibilité de créer des syndicats.
Tous ceux gui exercent une activité professionnelle ainsi 1900 Limitation de la journée de travail à 11 h.
gue les demandeurs d'emploi (c'est-à-dire les chômeurs). )
Qu'est-ce que le congé de formation ? 1906 Institution du repos hebdomadaire obligatoire.
C'est le droit pour tout salarié de suivre une formation de 1928 Création des assurances sociales.
son choix, avec maintien de son contrat de travail.
Quelles sont les conditions pour bénéficier du congé de 1936 Semaine de travail de 40 heures.
formation ? 2 semaines de congés payés.

Avoir 24 mois d'ancienneté dans la branche profession­ 1945 Création de la Sécurité Sociale.
nelle, dont 6 mois dans l'entreprise. Institution du Comité d'entreprise.
Quelle est la durée du congé ?
1956 Congés payés de 3 semaines.
Elle est fixée à 1 an au maximum pour un stage, à temps
plein, continu. 1969 4 semaines de congés payés.
L'employeur peut-il refuser un congé de formation ?
1970 Création du S.M.I.C. (Salaire minimum interprofes­
Non, si le salarié a déposé sa demande auprès de l'em­ sionnel de croissance).
ployeur dans les délais légaux (30 à 60 jours à l'avance,
selon le type de stage). L'employeur peut seulement repor­ 1971 Instauration de la formation continue (ou perma­
ter le congé. Ce report ne peut excéder 1 an et doit être nente).
motivé.
1982 Semaine de 39 heures.
Qui paye la formation ? 5 semaines de congés payés.
Les frais de la formation sont à la charge de l'employeur gui
doit consacrer, chague année, 1,1 % de la masse salariale 1983 Retraite à 60 ans.
de l'entreprise à des actions de formation. Dans certains
cas, le salarié conserve également son salaire.
210 23-A3 ■ La représentation des salariés 23_A4 ■ Un bulletin de salaire. 211
m ______dans l'entreprise._____________ J H ---------------- — -----------
Pulvérlx
Les salarié« de l'entreprise S.A. au capital de.... F
ouvriers, employés, agents de maîtrise, cadres 21, rue du Moulin
77300 Fontainebleau Cedex
№Siret :
— Peuvent adhérer au syndicat de leur choix : № URSSAF :
• le syndicat professionnel a pour objet l'étude et 1a dé- : Bulletin de paie du l*r au 31 décembre 19..
fense des droits ainsi que des intérêts matériels et moraux] Nom : PERINEAU Philippe
de ses membres ; Adresse : 18, rue Clouet, 77300 Fontainebleau
Qualification : aide-comptable
• tout salarié de plus de 16 ans, quels que soient son sexe, №S.S. : 1-51-03-15-062-028
sa nationalité, sa religion, peut adhérer librement è un
syndicat ; Salaire mensuel : 168 heures x 48,20 F ......... 8 097,60
Heures supplémentaires (majorées de 25 %)
• un délégué syndical, salarié désigné par le syndicat de fivfino* , 482
l'entreprise, est chargé de représenter la section syndicale! Prime d'ancienneté...................... ;.. . . ¿¿h 350
auprès du chef d'entreprise et d'informer les adhérents de
l'activité du syndicat. SALAIRE BRUT 8929,60
Retenues Taux
— S.S. maladie 5,6 % .................... . 500,05
— Peuvent élire : — S.S. vieillesse 4,7 % .................... . 419,60
— Assurance-chômage 1,72 % .................... 135.50
• les délégués du personnel (obligatoires dans les entre* — Retraite
prises employant au moins 10 salariés) : ils présentent à complémentaire 2,1 % ...................... 187.50
l'employeur toutes les revendications individuelles ou col­ Total des retenues 1269,65
lectives ;
Net imposable 7 668,95
• les membres du comité d'entreprise, (obligatoire dans Acomptes
les entreprises d'au moins 50 salariés). Ce comité : NET A PAYER 7 668,95
— doit être consulté sur certaines décisions : licenciement
collectif, plan de formation... Salaire payé : 28 décembre 19..
— doit être informé sur l'activité économique, financière e| Mode de paiement : virement
sociale de l'entreprise ;
— participe è la gestion des « œuvres sociales » de l'entre^
prise (cantine, crèche...).
212 23-A5 ■ Où travaille-t-on le plus ? 23-B1 ■ Exercice 1 213

Remplacer les mots en gras par l'adjectif convenable :


ALLEMAGNE 1. Le préposé fait une tournée qui a lieu tous le* jours.
FRANCE ÉTATS-UNIS JAPONj 2. Le tri à la main se fait la nuit.
FÉDÉRALE
3. Une circulaire du ministre nous a informés de cette
Durée réforme.
hebdo­ 4. La perte d'une partie des marchandises ne donne lieu à
madaire 40 h 39h 40h 40 h 1 aucun remboursement.
légale 41,9 h 40,6 h 35,6 h 40,7 h 1 5. Le chauffeur a été victime d'un accident qui a causé sa
moyenne mort.
(an1979) 6. Le virement effectué par la poste est plus rapide que le
Durée virement effectué par la banque.
annuelle 1709 h 1769 h 1 888 h 2 056 h ! 7. Je n'ai pas trouvé son nom dans l'annuaire des abonnés
(en ¡979) du téléphone.
Durée Légale : 3 5 -2 6 jours. 1 8. Une communication à l'intérieur de la ville ne coûte
des semaines. semaines. semaines pas cher.
Conven­ -4 9. Elle travaille dans un bureau où il y a de l'espace.
congés
semaines 10. 11doit payer une redevance tous les trois mois.
(en 1980) tions : 5 se­
maines à après
partir de 20 ans 23-B2 ■Exercice2.
30-35 ans. d'ancien­
neté. Transformer les phrases suivant le modèle proposé :
Jours 9 à 13 8 9 10 MODÈLE :
fériés selon les ^jgj Pouvez-vous supporter un tel bruit ?
(en 1980) Lânder À Oui, ce bruit est très supportable,
Durée 43 h par 48 h par ou — Non, ce bruit est insupportable.
Pas de li­ Pas de lî* j
maxi­ semaine semaine mitation lé­ mitation lé- , 1. Peut-on habiter ce quartier ?
male de 2 h supplé­ 46 h en gale. gale. *g| Bien sûr, ce quartier est......
travail mentaires / moyenne 2. É| Pouvons-nous excuser une telle erreur ?
(en heu­ jour et 30 sur 12 se­ — Absolument pas, cette erreur est......
res) par an. maines. 3. — Pensez-vous accepter ces conditions d'embauche ?
Age de la 63 ans 65 ans Normal: Entre 65 et — Non, elles sont.......
retraite pour les (60 ans 65 ans 60 ans, 4. — Allez, pardonne-lui quand même !
selon les —* Pas question, son attitude est-- !
(en I960) H. avec la Obliga­
c onv e n*] 5. — Vous pensez défendre cette cause ?
60 ans pré­ toire :
— Pourquoi pas ? Elle est......
pour les F. retraite) 70 ans. tions. 6. — Pouvons-nous éviter le chômage ?
Absen­ 7,7 % 8,3 % 3,5 % 2% — Non, il n'est pas.......
téisme (en 7. — Vous ne pourriez pas vendre ce produit.
1980) — Si, il est très.......
1. Jour férié : Jour pendant lequel on ne travaille pas pour célébrer une fête 8. — Arrivera-t-il à négocier ce contrat ?
religieuse ou civile. Contraire : Jour ouvrable. — Évidemment, ce contrat est facilement......
2. Absentéisme (m) : absence sur le lieu de travail.
214 23-B3 ■ Exercice 3. 23-C1 ■ Comment savoir quelle préposition
Voici, ci-dessous, une liste de mesures possibles pour ré­ employer entre un verbe et un infinitif. 215
duire le chômage. Indiquer celles qui permettent de : Sans préposition
A : diminuer la population active. Verbe + infinitif : aller, désirer, devoir, espérer, pouvoir,
B f partager les emplois. préférer, savoir, venir, vouloir, il faut...
C i créer des emplois. Il désire accompagner son patron.
D : modifier l'offre de travail. Il désire l'accompagner.
Attention : faire, laisser, regarder, voir, entendre, écouter.
1. Réduire la durée hebdomadaire du travail. Il fait fabriquer certaines pièces par un sous-traitant.
2. Allonger la durée de la scolarité obligatoire. Il les fait fabriquer par un sous-traitant.
3. Favoriser la croissance économique. Il laisse les cadres partir à 17h.
4. Développer les stages de formation. Il laisse partir les cadres à 17h.
5. Encourager et faciliter la mobilité de la main-d'œuvre. • Il lés laisse partir à 17h.
6. Diminuer les charges sociales pesant sur les entreprises.*!
7. Allonger la durée du service militaire. Avec « à »
8. Faciliter le travail à temps partiel. Verbe + à + inf. : chercher, commencer, continuer, être
9. Reconquérir le marché intérieur. disposé, être prêt, hésiter, se mettre, se préparer, renon­
10. Accorder une semaine de congés payés supplément cer, réussir, tenir, servir...
taire. Il a renoncé à créer son entreprise.
11. Faciliter le recyclage et la reconversion des travail* Sa voiture ? Il est prêt à la vendre.
leurs.
12. Freiner l'immigration. Verbe + nom + à + inf. : aider, autoriser, avoir (sens de
13. Subventionner les entreprises qui créent des emplois. devoir), décider, forcer, engager, inciter, obliger, pousser.
14. Interdire les heures supplémentaires. Il autorise ses employés à fumer.
15. Avancer l'âge de départ à la retraite. Il les autorise à fumer.
J'ai une lettre à rédiger.
23-B4 ■ Exercice 4. Avec « de »
Verbe + de + inf. : accepter, arrêter, avoir envie, avoir
peur, cesser, convenir, décider, dire, être chargé, être en
Remplacer les blancs par les prépositions (à, de, par...) train, être forcé (obligé), essayer, éviter, manquer, oublier,
qui conviennent. Attention : certains infinitifs ne sont pré­ promettre, refuser, regretter, il s'agit...
cédés d'aucune préposition. Nous promettons de vous expédier ce colis dès demain.
La société a décidé(l)-- faire(2)____fabriquer certains Je suis chargé de contrôler la fabrication.
de ses produits par un sous-traitant. En effet, elle cher­ Il s'agit d'établir un projet réaliste.
che^) -- diminuer ses coûts de production et préfère(4) Verbe + nom + de + inf. : accuser, empêcher, prier,
-- renoncer(S) ___ les produire elle-même. Ceci remercier...
ramène(6) -- réduire l'emploi. Les syndicats ont com­ Il empêche son fils de faire du droit.
mencée?) -- se réunir pour étudier la question. Ils sont Verbe + à + nom + de + inf. : conseiller, demander,
dispo8és(8) . . . . négocier. La direction a d'abord refusé(9)j dire, interdire, permettre, promettre, proposer, suggérer...
-- leur accorder un rendez-vous. Puis, elle leur a pro* Il interdit à son chauffeur d'utiliser le téléphone.
mis(10)___les recevoir le lendemain. Il a alors été envi-j Il lui interdit de l'utiliser.
sagé(l 1) . . . . mettre certains employés en préretraite et(12)
-- proposer aux plus jeunes(13)--- se recycler. EnfinJ Avec « par »
la direction a promis(14)___éviter les licenciements dans Verbe + par + inf. : commencer, finir.
Il a fini par avouer sa faute (= il est parvenu à...).
la mesure du possible.
216 23-C2 ■ Comment exprimer la volonté CHAPITRE 24 ■ LA LÉGISLATION
ou les sentiments. ________ COMMERCIALE.
Se construisent généralement avec que + subjonctif les
verbes exprimant : A - DOCUMENTS
• la volonté, l'ordre, la défense« le désir : vouloir, exiger, A l. Document 1 : procédure judiciaire en
ordonner, interdire, permettre, aimer, souhaiter, désirer,
avoir envie... cas d'insolvabilité.
Il exige gue nous abandonnions ce projet. A2. Document 2 : pourquoi les entreprises
Elle interdit gu'on dise la vérité Àce sujet. disparaissent-elles ?
yFaimerais gue tu fasses un rapport sur cette guestion. A3. Document 3 : les difficultés d'une en­
• l'obligation, la nécessité : il faut, il est nécessaire, il est treprise.
indispensable... A4. Document 4 : les droits et les obliga­
Il faut gue nous soyonsprésents au salon. tions du commerçant.
• les sentiments, la Joie, la tristesse, le regret, l'étonne- A5. Document 5 : la vente forcée.
ment. la crainte, la préférence: être heureux, content, B - EXERCICES
ravi, se réjouir ; être désolé, triste, se plaindre, regretter,
déplorer, il est regrettable ; s'étonner, être surpris ; crain­ B l. Exercice 1.
dre, avoir peur, redouter ; préférer, aimer mieux, il vaut B2. Exercice 2.
mieux, il est préférable... B3. Exercice 3.
Nous regrettons tous gue le contrat n'ait pas été conclu. B4. Exercice 4.
Il craint gue la réunion (ne) soit annulée.
Il vaut mieux gue le bilan soit établi cette semaine. C - LANGUE
• l'appréciation : il convient, il est bon, juste, utile, nor­ C l. Comment rapporter les paroles d'un
mal, naturel, urgent, dommage... autre.
Il est normal gu'il connaisse vos intentions. C2. Comment exprimer l'opinion.
Il est dommage gu'il ne soit pas parvenu è un bon résultat. C3. Corrigés des exercices.

23-C3______ ■ Corrigés des exercices.______


EXERCICE 1 : 1. journalière. 2. manuel. 3. ministérielle.
4. partielle. 5. mortel. 6. postal / bancaire. 7. télépho­
nique. 8. urbaine. 9* spacieux. 10. trimestrielle.
EXERCICE 2: 1. habitable. 2. inexcusable. 3. inaccepta­
bles. 4. impardonnable. 5. défendable. 6. évitable.
7. vendable. 8. négociable.
EXERCICE 3 : A : 2, 7, 12, 15. B : 1, 8, 10, 14. C î 3, 6, 9, 13.
D:4, 5,11.
EXERCICE 4 : i : de. 2 î rien. 3: à. 4 : rien. 5 sè. 6 : à. 7 : à.
8: à. 9: de. 10:de. U:de. 12:de. 13 : de. 14:d'.
218 24-A1 ■ Procédure judiciaire 24-A3 ■ Les difficultés d'une entreprise. 219
en cas d'insolvabilité.
A Lavallée, le tribunal de commerce n'a pas laissé de temps
L'entreprise ne peut plus payer ses dettes : elle se trouve en au nouveau P.-D.G., M. Pierre Lazur : l'entreprise Larevix
cessation de paiements. Dans ce cas, la loi l'oblige À faire, est mise en règlement judiciaire. Et pourtant, le travail va
auprès du Tribunal de commerce, le dépôt du bilan. reprendre dans les ateliers, comme nous l'explique Denis
Le- Tribunal de commerce peut adopter deux sortes de Robert è ce micro :
mesures :
• soit le règlement Judiciaire : l'entreprise peut continuer « Oui, malgré les problèmes financiers qui se posent ces
ses activités pendant une certaine période sous la surveil­ dernières années, le personnel a décidé de maintenir la
lance d'un syndic. Si, au terme du délai fixé, elle est production des articles connus pour leur qualité. Il faut
parvenue à un succès, il y a fin du règlement et reprise espérer, bien sûr, que les fonds vont être trouvés d'une
normale de l'activité. S'il y a échec on déclare la mise en façon ou d'une autre. On a raconté beaucoup de choses sur
liquidation judiciaire ; cette affaire, on a dit que l'actionnaire principal, la mairie
• soit la liquidation judiciaire : celle-ci peut entraîner : de Lavallée, justement, n'a jamais tenu ses promesses.
— le rachat de l'entreprise qui continue alors ses activités Les P.-D.G. qui se sont succédé ont tous promis à leur tour
avec un nouveau statut juridique et un autre propriétaire ; 1| que des mesures allaient être prises pour sauver l'entreprise
— la dispersion des actifs : l'entreprise disparaît, ses de la faillite. Des partenaires financiers devaient apporter
biens étant vendus à l'unité ou par lots. leur soutien. Que s'est-il passé, en fin de compte? Rien,
absolument rien ! Alors, évidemment, il faut faire face aux
échéances, et personne ne semble avoir les moyens de les
24-A2 ■ Pourquoi les entreprises couvrir.
disparaissent-elles ?_______________ | C'est pourquoi le tribunal n'a pas laissé sa chance au
nouveau P.-D.G. Mais la décision n'est pas aussi grave que
Avec la crise économique des années 1970-1980, la pro­ si c'était une liquidation ! Et il n'y a pas non plus de dépôt
gression du nombre des faillites a été spectaculaire. de bilan.
Si l'on interroge les chefs d'entreprise en difficulté, ils Nous souhaitons que les salaires soient garantis pour pou­
rejettent unanimement la responsabilité de leur faillite sur voir continuer è travailler. Ce qu'il faut savoir, et je le dis à
les banques qui ont refusé de leur prêter l'argent néces­ tous ceux qui m'écoutent, c'est que nous avons besoin de
saire, sur l'État qui n'a pas voulu les aider et sur la conjonc­ capitaux, c'est indispensable pour redresser l'entreprise ».
ture économique, source de tous les maux. A moins qu'ils
n'accusent le poids des charges sociales ou l'incompré­ L'avenir dira si Larevix va reprendre ses activités, si elle
hension des syndicats. Ces reproches sont sans doute fon­ sera rachetée ou, dans le pire des cas, fermée.
dés, du moins partiellement ; mais ils n'expliquent pas, loin 13 juillet 1984
de là, la disparition de toutes les entreprises. Radio Parité
Aucun chef d'entreprise n'admettra de lui-même qu'il n'est
pas à la hauteur de sa tâche. Et pourtant... il faut se poser la
question : les entreprises sont-elles bien gérées? Si l'on
en croit les experts des chambres de commerce et des
ministères, l'origine des défaillances d'entreprises tient,
dans 85 % des cas, non aux dures lois du marché, mais à de
lourdes fautes de gestion de la part des responsables.
220 24-A4 ■ Les droits et les obligations 24-A5 ■ La vente forcée. 221
du commerçant._____________
Inscription au registre du commerce : Les pouvoirs pu- ! • Il y a deux mois vous avez reçu dans votre boîte aux
blics et le public doivent être informés sur les activités lettres un superbe album illustré sur le cinéma mondial.
exercées par tout commerçant. C'est pourquoi chacunil « Chouette ! vous êtes-vous dit ; sans doute un cadeau d'une
d'eux est tenu à s'inscrire auprès du Tribunal de commerce! firme. »
qui lui attribue un numéro d'immatriculation. Ce numéros Quelques jours plus tard, vous receviez la lettre suivante :
du registre du commerce doit figurer sur tous les documenta
commerciaux du commerçant.
'*Exemple : R.C. Paris B 357 082 648
— R.C.S. : Registre du commerce et des sociétés. Cher ami cinéphile,
— Paris est le siège du tribunal où est inscrit le commer*! Vous attendiez avec impatience notre magnifique ou­
çarït. vrage sur le cinéma mondial.
— la lettre A désigne une entreprise individuelle, la lettre Aujourd'hui vous l'avez entre les mains. Vous y trou­
B une société. verez tout ce qrue vous voulez, tout ce que vous devez
' — le numéro de 9 chiffres (ou de 14 chiffres pour un savoir sur le 7eart.
établissement) permet d'identifier l'entreprise. Nous sommes heureux de penser qu'il vous a plu,
puisque vous l'avez gardé, et gu'il vous a procuré et
Respect de certaines règles de gestion : Tout commerçant vous procurera des heures de lecture agréable.
doit tenir une comptabilité. La plupart du temps, les paie­ Pour profiter de nos conditions exceptionnelles, veuil­
ments doivent être effectués par chèque ou par virement. J lez nous adresser sans tarder un chègue de 149 F et cet
album sera à vous.
Respect du droit de concurrence : La concurrence est une Ne laissez pas passer cette occasion unique et croyez,
liberté individuelle, reconnue par la loi. Cela veut dire que cher ami, à nos sentiments très cordiaux.
tout commerçant peut s'établir librement, organiser son
entreprise comme il l'entend et utiliser tous les moyens qu'ilj
estime propres à lui attirer une clientèle. Il lui est pourtant
interdit de se livrer à une concurrence déloyale qui nuirait X • Comme vous n'aviez rien commandé, vous vous dites que
aux autres commerçants et aux consommateurs. vous n'avez rien à payer.
Pourtant un mois après la réception du livre, vous recevez
Publicité des prix: « le prix de tout produit destiné à la une deuxième lettre. Votre correspondant se dit étonné de
vente au détail et exposé à la vue du public, doit faire l'objet ne pas avoir encore reçu votre paiement. Il espère que vous
de publicité. » (Arrêté du 16.9.1971). aurez à cœur de lui faire parvenir un chèque de 149 F le
plus vite possible. Il termine en vous remerciant de votre
L'affichage doit être visible de telle sorte que le client n'ait 1 précieuse collaboration.
rien à demander.
Règlement des litiges commerciaux: Les contestations
intervenant entre deux commerçants peuvent parfois, être^
réglées à l'amiable. Si une solution amiable est impossibles
l'affaire sera portée devant un tribunal spécialisé, appelés
tribunal de commerce.
222 24-A5 ■ La vente forcée (suite) 24-B1 ■ Exercice 1. 223

Mettre les verbes soulignés au conditionnel :


1. On peut éventuellement souscrire une assurance com­
* Vous ne réagissez toujours pas. Mais, aujourd'hui, soit plémentaire.
deux mois après avoir reçu le volume, vous trouvez une 2. Est-il possible de passer demain pour remplir les pa­
troisième lettre dans votre boîte. piers ?
3. Tu dois verser un acompte.
4. Ton assureur préféré sûrement.
F Monsieur 5. Lui avez-vous dit que vous aimes voyager.
6. Le banquier peut nous accorder un découvert.
Voici déjà plus de deux mois, vous avez reçu notre 7. Il faut consulter un juriste d'entreprise pour régler ce
ouvrage sur le cinéma mondial et vous l'avez conservé.. J problème.
ce qui est bien normal, car il le mérite hautement.
Mais ce que nous comprenons moins bien, c'est que
vous n'ayez pas encore réglé la facture correspondanteta 24-B2_____________ ■Exercice 2.___________
et ceci malgré nos rappels.
Nous avons peine à croire que vous refusiez de vous Compléter les phrases suivantes avec les indéfinis propo­
acquitter de votre dette. Aussi, avant de transmettre sés :
votre dossier au service juridique et d'engager des 1. La plupart de nos concurrents sont représentés, --
poursuites judiciaires, voudrions-nous vous faire bénéfi­ même par de grosses délégations.
cier d'un dernier délai de quarante-huit heures pour 2. Toutes ces sociétés sont puissantes, les unes sont françai­
effectuer ce règlement. ses, . . . . étrangères.
Veuillez agréer, Monsieur, nos salutations distin­ 3. Vous avez le choix entre . . . . types de sociétés.
guées. 4. Que sont devenues ces sociétés ? Eh bien .... ont
disparu, pas une ne reste.
5. Quel est le nombre de visiteurs? A peu près --
qu'hier.
QUE FAIRE ? 6. La vente a eu beaucoup de succès, il ne reste .... en
stock.
Il s'agit d'une vente forcée, sanctionnée par le décret 7. Pourrais-je parler à Marc Dumont, j'ai . ... d'important
numéro 61-138, article R 40 du Code Pénal, qui prévoit {$ è lui dire.
« Sont punis d'une amende de 160 à 600 F, ceux qui 8. Dans oe genre d'affaires, c'est . . . . pour sol et que le
auront fait parvenir è un destinataire, sans demande meilleur gagne.
préalable de celui-ci, un objet quelconque accompagné* 9. Y a-t-il___ ici qui pourrait me renseigner ?
d'une correspondance... » même si le renvoi peut être 10. Voici nos deux modèles, . . . . coûte 98 F, l'autre 120 F.
fait sans frais pour le destinataire. 11. C'est un excellent vendeur, il vendrait......
En cas de vente forcée, vous n'avez rien à payer, ni 12. Il y a plusieurs sortes de sociétés, . . . . a ses avantages
même à renvoyer l'objet reçu. C'est à l'entreprise qui et ses inconvénients.
vous l'a envoyé de venir le reprendre à votre domicile. 3
Ne vous laissez pas intimider par les lettres de menaces a. le même g. les autres
envoyées par les sociétés de recouvrement, quels qu'en b. n'importe quoi h. quelque chose
soient les termes. Faute d'un bon de commande signé de c. certains L l*un
d. rien j- quelqu'un
votre main, aucune action ne peut être intentée contre
e. chacune k- toutes
vous.
f. plusieurs 1* chacun
L'Association française des consommateurs
224 24>B3 ■ Exercice 3. 24-C1 ■ Comment rapporter
Reprendre chaque phrase, en commençant par : les paroles d'un autre. 225
0 a dit que... Attention à la concordance des temps.
«J'ai fondé ((1)___) seul cette entreprise. Je l'ai dévelopi Pour rapporter une déclaration :
pée ((2) ___) au cours des vingt dernières années et — Il lui dit : « Je suis licencié ». — Il lui dit qu'il est
maintenant voici que je suis ((3 )-- ) en difficulté. Les licencié.
créanciers ne veulent ((4)-- ) plus me faire crédit et les
banques refusent ((5)___) de m'avancer de l'argent. Je ne Pour rapporter une question :
sais ((6)___) pas ce que je dois ((7)-- ) faire. Je suis ((8) — « Alors, tu es au chômage ? » lui demande-t-elle. — Elle
....) sûr que si on m'aidait ((9 )-- ), je pourrais ((10) lui demande s'il est au chômage ?
W. ..) rétablir la situation. J'essaierai ((11)-- ) de conqué­ — Elle lui demande : « Qu'est-ce qui est arrivé ?» — Elle
rir de nouveaux marchés et d'inventer de nouveaux pro­ lui demande ce qui est arrivé.
duits. Il suffira ((12) ___) qu'on m'accorde ((13) -- ) — Elle lui demande : « Qu'est-ce que tu penses faire ? » —
6 mois de trésorerie. Pourtant aucune aide ne vient ((14) Elle lui demande ce qu'il pense faire.
___). Il me faut ((15)___ ) voir le syndic pour étudier lai — Elle lui demande : « Quand arrêteras-tu le travail ? » —
possibilité d'un règlement judiciaire. C'est ((16)-- ) lui Elle lui demande quand il arrêtera le travail.
qui va ((17)___) gérer l'entreprise pendant quelques mois. Pour rapporter un ordre, un conseil :
S'il arrive ((18) . ...) à redresser l'entreprise on pourra
((19)___) éviter la liquidation, sinon il faudra ((20) . .. .) -7? « Ne te décourage pas », lui dit-elle. — Elle lui dit de ne
pas se décourager.
que l'entreprise disparaisse ou soit rachetée.

24-B4 ■ Exercice 4. Attention Ala concordance des temps !


1. Action principale (dire) + que + 2. Action secondaire
Dans cette grille de 64 lettres se cache un message. A vous (payer)
de le trouver en cherchant horizontalement ou verticale
ment les mots qui le composent. 2 a lieu avant 1 1 et 2 ont lieu mn 2 a lieu après 1
même temps
1 2 3 4 5 6 7 8 aujourd'hui
I A R O D U il dit
T T I qu'il a payé qu'il paye qu'il paiera
II P G L A Z I H E hier
il a dit / il disait
III B NiK
°1J R T W qu'il avait payé qu'il payait qu'il paierait
demain
17 1 E D L S M O K A
il dira
V F O R T F I X O qu'il a payé qu'il paiera qu'il paiera
VI V C O F F R E B
VII E L L S Y D S N
VIII L E R T I V T O
226 24-C2 ■ Comment exprimer l'opinion.
CHAPITRE 25 ■ LA MONNAIE
Verbes exprimant :
la connaissance, la perception, la déclaration : affirmer,
apprendre, déclarer, dire, ignorer, informer, noter, ou­ A - DOCUMENTS
blier, permettre, remarquer, savoir, sentir, soutenir, voir. A l. Document 1 : d'où vient l'argent ?
• Verbe + que + indicatif : A2. Document 2 : à quoi sert la monnaie ?
— Je sais que nous courons de grands risques.
l'opinion, l'impression: penser, croire, trouver, estimer, A3. Document 3 : les formes de la monnaie.
imaginer, supposer, espérer, avoir l'impression, avoir le A4. Document 4 : la création de la monnaie.
sentiment, il me semble... A5. Document 5 : du troc au S.M.E.
• Verbe (forme aff.) + que + indicatif : A6. Document 6 : pourquoi l'inflation ?
— Je crois qu'ils nous livreront les marchandises avant
Noël. B - EXERCICES
• Verbe (forme nég. ou inter.) + que + : B l. Exercice 1.
à l'écrit : généralement le subjonctif, B2. Exercice 2.
parlé : l'indicatif est fréquent. B3. Exercice 3.
— Croyez-vous, ) ,.j Créussisse ?
— Je ne crois pas j < ^U1 ( réussira. C - LANGUE
la certitude : être sûr, certain, convaincu, persuadé, il est C l. Comment former de nouveaux mots :
incontestable, indéniable, probable... les préfixes.
• Verbe + que + indicatif C2. Comment former de nouveaux mots :
— Je suis persuadé qu'il a fait une fausse déclaration.
l'incertitude, le doute : n'être pas sûr, certain, douter, il est les suffixes.
possible, il est douteux, il est peu probable, il se peut... C3. Corrigés des exercices.
• Verbe + que + généralement subj.
— Je ne suis pas certain qu'il nous fasse des conditions
avantageuses.
Attention :
— Je ne doute pas qu'il fasse ou fera tout son possible.

24-C3________ ■ Corrigés des exercices«


EXERCICE 1 : 1 : pourrait. 2 : serait. 3 : devrais. 4 : préfére­
rait. 5 : aimeriez. 6. : pourrait. 7 : faudrait.
EXERCICE 2 : 1 : c. 2 : g. 3 : f. 4 : k. 5 : a. 6 : d. 7 : h. 8:1.
9 : j 10 : i 11 : b . 12s e .
EXERCICE 3 : 1 : avait fondé. 2 : avait développée. 3 : était.
4 : voulaient. 5 : refusaient. 6 : savait. 7 : devait. 8 : était. 9 :
l'aidait. 10: pourrait. 11: essaierait. 12: suffirait. 13: lui
accorde. 14: venait. 15: lui fallait. 16: c'était. 17: allait.
18 : arrivait. 19 : on pourrait. 20 : il faudrait.
EXERCICE 4 : La (II) clé (2) du (I) coffre (VI) fort (V) est (7)
dans (4) le (VIII) tiroir (6).
228 25-Al ■D'où vient l'argent ? 25-A2 ■ A quoi sert la monnaie. 229
Les ménages perçoivent plusieurs types de revenus :
On peut distinguer trois grandes fonctions de la monnaie :
— elle est un instrument d'échange. Elle est acceptée
• Les revenus du travail
pour toute transaction commerciale ;
En échange du travail fourni, l'employeur verse au salarié —“ elle est un instrument de mesure des prix. Le consom­
un salaire. Celui-ci prend parfois d'autres noms, tels que : *1 mateur et le producteur peuvent connaître à tout moment la
— le traitement pour les fonctionnaires ; valeur des biens et des services ;
— les honoraires pour les professions libérales. — elle est un instrument d'épargne. Chacun peut épar­
Le salaire peut être : gner pour dépenser plus tard.
— un salaire au temps ;
— un salaire au rendement ou aux pièces ;
1— un salaire correspondant à un pourcentage sur le chiffre 25-A3______ M Lesformesde la monnaie.____
d'affaires réalisé.
Les premiers hommes ne disposaient pas de monnaie pour
• Les revenus de la propriété leurs échanges, d'ailleurs peu nombreux. Ils devaient re­
— Le loyer pour la location de bâtiments ; courir au troc, c'est-à-dire à l'échange direct d'une mar­
! — l'inféráf pour le prêt de capitaux ; chandise contre une autre marchandise.
— le dividende pour l'actionnaire.
— La monnaie-marchandise. Les premières monnaies qui
• Les revenus mixtes sont apparues étaient des biens matériels reconnus comme
Ces revenus proviennent à la fois du travail et du capital.! moyens d'échange par les membres d'une communauté :
C'est le cas du bénéfice (ou profit) perçu par les entreprd sel, poisson séché, coquillages. Cette monnaie était peu
neurs individuels (agriculteurs, commerçants...). pratique. Aussi très vite se répandit l'usage des métaux ;
— la monnaie métallique : en particulier l'or et l'argent ;
• Les revenus sociaux — la monnaie de papier ou monnaie fiduciaire, consti­
Les États modernes assurent une redistribution des reve­ tuée par l'ensemble des billets de banque, émis par la
nus ; ils prennent de l'argent à ceux qui en ont beaucoup et Banque centrale ;
le redistribuent à ceux qui n'en gagnent pas ou à ceux qui — la monnaie scripturale est composée de l'ensemble des
en gagnent peu. dépôts è vue sur les comptes bancaires. Cette monnaie
Deux formes essentielles de redistribution : circule au moyen des chèques, des virements, des cartes de
— les dépenses de l'État pour assurer le fonctionnemefil crédit... ; >
des services publics : police, éducation nationale... — la monnaie électronique. Bientôt les billets et les chè­
¿ la Sécurité Sociale pour garantir chacun contre les ques seront remplacés par les cartes à mémoire. Ces cartes
risques de l'existence : maladie, accident du travail, vieil­ plastifiées possèdent un micro-processeur, c'est-à-dire un
lesse... mini-ordinateur qui peut stocker des centaines d'informa­
tions. Elles permettent de régler ses achats et de mettre
aussitôt son compte bancaire à jour.
Chaque pays utilise une unité monétaire. On appelle devi-
sesles monnaies étrangères à un pays.
La masse monétaire est l'ensemble des moyens de paie­
ment disponibles dans un pays. C'est la monnaie scripturale
qui constitue de nos jours la majeure partie de cette masse
monétaire.
230 25-A4 ■ La création de la m onnaie. 25-A5 ■ DutrocauS.M.E. 231
La Banque centrale a le monopole de l'émission des billets Le troc exige que les deux biens échangés aient la même
de banque. Mais la monnaie scripturale, c'est l'affaire de valeur et qu'ils correspondent aux besoins des deux échan­
toutes les banques qui, en accordant des crédits à leurs gistes. Ce qui limite beaucoup les échanges.
clients, créent de la monnaie. Aussi est-on passé à la monnaie métallique. Les métaux
Voici, présenté par un banquier, le mécanisme de la créa« précieux (or, argent ou bronze) permettaient un transport
tion de la monnaie scripturale. plus facile, un fonctionnement plus pratique et encore une
conservation plus longue. La valeur de cette monnaie dé­
« Ma banque, comme toutes les autres, reçoit réguliè- pendait du poids de métal précieux contenu dans chaque
! rement des particuliers et des entreprises des dépôts à pièce de monnaie.
vue. Les déposants peuvent retirer en principe l'argent
qu'ils m'ont confié, à tout instant. Mais j'ai remarqué) Par la suite, pour éviter de transporter du métal précieux
que, dans la pratique, mes clients ne retiraient pas tout sur de grandes distances et ainsi de risquer le vol ou la
leur dépôt en môme temps, et qu'il me suffisait d'en perte, les banquiers d'abord, puis les Etats ont imaginé
conserver le cinquième du montant pour répondre aux d'écrire des billets dont le détenteur pouvait toucher
besoins de mes clients déposants en argent liguide. l'équivalent en métal précieux chez les correspondants du
Or, vous me connaissez bien, je n'aime pas laisser banquier. C'est la monnaie fiduciaire, basée sur la
l'argent dormir; je vais donc m'efforcer de faire fructlA confiance. Chaque monnaie pouvait être échangée contre
fier les 4/5 qui me restent et de réaliser ainsi des bénéfi­ une autre selon le poids de métal précieux contenu dans la
ces. pièce ou représenté par le billet. Il existait donc un système
Prenons un exemple : de parités fixes, basé sur l'étalon-or.
Je dispose, en dépôts, de................................ 10 000 F * A la fin de la Seconde Guerre mondiale, la conférence de
Pour faire face aux retraits éventuels de mes Bretton Woods établit un nouvel ordre monétaire : le dollar
clients, je conserve 20% de cette somme, à savoir devient monnaie de réserve et tout pays détenteur de
.................................................................... 2000Fi dollars peut obtenir de la Fédéral Reserve Board l'échange
11me restedonc.............................................. 8 000 F. ^ de 35 dollars contre une once (31,1 grammes) d'or fin.
Justement, M. Emoult, directeur des établissements In- j En 1971, les États-Unis abandonnent le système de l'éta-
fra-Plan, m'a demandé un crédit pour l'achat d'un ca­ lon-or et des parités fixes. Ainsi toutes les monnaies, qui
mion. Je lui prête, moyennant, bien sûr, un intérêt de étaient rattachées au dollar auparavant, se mettent è « flot­
12 %, le montant inutilisé, è savoir................... 8 000 F. ter » les unes par rapport aux autres. La valeur d'une
M. Emoult utilise ce prêt pour payer son fournisseur; gui monnaie est alors influencée par la confiance portée è un
dépose cette somme sur son compte à ma propre ban- pays, à la balance de son commerce extérieur, à la volonté
gue. des banques centrales de soutenir son cours... Ce système
Commeprécédemmentj'en conserve 20 % soit.. 1 600 F de taux de change flottants a l'avantage de présenter la
et je prête les 80% restants i un nouvel situation relative de toutes les monnaies au jour le jour ; par
emprunteur................................................... 6400F. contre, il donne une grande incertitude aux échanges
Et ainsi de suite... commerciaux.
Grâce A ce procédé, j'ai pu ouvrir des crédits pour des Pour remédier à ce problème, l'Europe a créé le S.M.E.
sommes bien supérieures è mon encaisse en billets de (Système Monétaire Européen). Les monnaies des pays de
banque. En fin de compte, comme vous le voyez, j'ai la Communauté Européenne ont entre elles des parités
créé de nouveaux moyens de paiement, j'ai créé de la fixes ; cependant des fluctuations de faible amplitude sont
monnaie scripturale.__________________________ autorisées. Dès qu'une monnaie s'écarte trop de sa parité
par rapport aux autres monnaies, les banques centrales des
autres pays doivent Intervenir pour soutenir son cours.
2S-A6 ■ Pourquoi rinilation ?
232
25-B1 ■Exercice 1 233
Les analyses traditionnelles
L'inflation provient essentiellement d'un déséquilibre entre Compléter les phrases suivantes avec les noms formés à
partir du verbe en gras. Exemple : réparer-réparation.
l'offre et la demande. 1. Sa voiture a été réparée il y a quelques jours. Il est très
* L'inflation par la demande. Si la production devient content de cette.......
insuffisante pour répondre à la demande, les entreprises en
profitent pour augmenter leurs prix de vente et les 2. Le carnet de chèque de Joëlle a disparu, mais cette . ...
ne semble pas l'inquiéter.
jpomsommateurs doivent payer plus cher les produits dispo­
3. En cas de dépôt à vue, dans une banque, vous pouvez
nibles. retirer votre argent à tout moment, sans préavis. Pour faire
* L'inflation, phénomène monétaire. L'inflation est la
Iconséquence d'un accroissement de la circulation de la c e -- il vous suffit de remplir un chèque è votre ordre.
4. Il a réclamé une remise au représentant qui a transm is
monnaie qui ne serait pas accompagné d'une augmentation» cette . . . . à sa société.
correspondante des biens produits. 5. Il sera obligé de renvoyer les marchandises. Les frais de
* L'inflation par les coûts. L'inflation résulte de la hausse : ce . . . . seront à la charge du vendeur.
— des matières premières (pétrole) ;
P r ou des salaires, des impôts, des charges financières. ; 6. Le fournisseur s'est engagé è expédier les marchandi­
Les entreprises désireuses de préserver leurs marges béné­ ses. Il ne semble pourtant pas que cette___puisse se faire
dans les délais fixés.
ficiaires et leurs capacités d'autofinancement sont tentées
de répercuter la hausse de ces coûts sur leurs prix de vente, j 7. Si vous perdes votre chéquier, faites opposition immé­
Les salariés voyant leur pouvoir d'achat diminuer demanda diatement, vous serez ainsi protégé des conséquences de
cette.......
dent à leurs entreprises des augmentations de salaires.
8. Le plan d'épargne logement de Pierre arrive à son
terme. Il peut le faire proroger. Mais cette ___ n'est
Les analyses modernes
possible que par période d'un an.
L'inflation est due aux structures socio-économiques et so­ 9. Annie doit faire transférer son compte dans une autre
cioculturelles du capitalisme moderne.
agence. Son agence actuelle se charge d u ......
* L'inflation par les structures socio-économiques : 10. Nous venons de lancer un nouveau produit. L e ___a
— intervention excessive de l'État qui, pour financer des été réussi.
dépenses toujours accrues, est amené soit à créer de nou­
veaux moyens de paiement soit è augmenter les impôts ;
— structure actuelle du marché: les prix ne se forment* 25-B2 ■ Exercice 2.
plus selon la loi du marché : certains prix sont en effet
garantis par l'État (prix agricoles en Europe, le S.M.I.C. en Compléter le dialogue suivant qui s'est établi entre un
France...) ou imposés par les firmes géantes. commerçant, vendeur d'appareils électriques, et son client
— rôle des syndicats qui exigent des augmentations de désireux d'acheter un poste de télévision d'une valeur de
salaires pour défendre le pouvoir d'achat des salariés ; 3400F.
— désordre du système monétaire international. Commerçant (com.) : Si vous payez au comptant, nous vous
* L'inflation par les structures socioculturelles : accordons un (1).... de 5 %.
— Chaque individu, désormais habitué è la croissance! Client (cl.) : Non, merci 1je préfère payer en 12 mois.
économique, attend une élévation substantielle et régulière* Com. : Alors, vous désirez un (2)......
de son niveau de vie, quelle que soit la conjoncture ; , Cl. : Oui, à combien s'élèvera chaque (3)___?
—• chaque groupe social s'organise et lutte pour maintenifl Com. : Avec un (4)___ de 1 000 F À la commande, vous
et accroître sa part de richesse nationale. aurez è vous acquitter chaque mois d'une (5)___de 250 F.
Cl. : Ce poste me coûtera donc (6)___de plus que si je le
payais au comptant.
234 25-B3 ■ Exercice 3.
25-C1 ■ Comment former
Voici, en chiffres, la profession de certaines personnes et de nouveaux mots : les préfixes. 235
en lettres, leurs réactions face À l'inflation. Retrouver l'au­
teur de chacune des déclarations : Un mot simple (radical) : opérer.
1. Une ménagère. Préfixe + mot simple : coopérer
2. Un père de famille ouvrier. Radical + suffixe sopération (opérateur)
3. Un commerçant détaillant. Préfixe + radical + suffixe : coopération (coopérateur)
4. Un grossiste. POUR EXPRIMER LA NÉGA TION, LE CONTRAIRE :
5. Le responsable du syndicat des cadres. • in*, im-, il-, ir-
6. Le P.-D.G. d'une grande entreprise textile. Utile — Il a fait un travail inutile.
7. Un agriculteur. Mobilier — Ils ont vendu tous les actifs immobiliers.
8. Le patron d'une station service. Légal — Il a été condamné pour des opérations illégales.
* 9. Un notaire. Responsable — On l'a jugé irresponsable.
■ 10. Un épargnant. • a-, ab-, dé-, des-
11. Un chef de gouvernement. Normal — Il a un comportement anormal.
Favorable, accord — Nous nous trouvons en désaccord
A. « C'est fou ce que ça augmente ! » avec cette société, parce que nous avons obtenu des condi­
B. « Pour moi, c'est simple ! En tant qu'intermédiaire, je tions très défavorables.
suis au pourcentage. » • mal-, mé-
C. « Heureusement, nos prix sont garantis par Bruxelles. » | Content, honnête — Nous sommes mécontents, parce que
D. « Il faut que je lâche sur les salaires, mais je vais me nous avons eu affaire è un comptable malhonnête.
rattraper sur les prix. » POUR EXPRIMER LA RÉPÉTITION ;
E. €Heureusement que pour les transactions immobilières! • re-, res*
nous sommes protégés par notre monopole. » Construction — la reconstruction demandera plusieurs an­
F. «Nous n'y arrivons plus... Je vais demander une aug-| nées.
mentation à mon patron. » POUR DIRE • PLUS • •O U » MOINS :
G. «Avec l'augmentation du pétrole, trois livraisons en • sur- * sous
août, trois prix différents, je suis bien obligé d'augmentefl Production — la surproduction actuelle succède à une
mes prix pour conserver ma marge. » année de sous-production.
H. « Moi, je m'en moque, je suis le seul du quartier 1» • super-
I. « Le pays vit au-dessus de ses moyens. Nous devons tout | Marché -*■Il va chaque semaine au supermarché.
mettre en oeuvre pour lutter contre l'inflation, et en particrôi • hyper­
lier adopter une politique d'austérité et de restriction du inflation 130 % en un an ! mais c'est une hyper-inflation.
crédit. » POUR DIRE • AVANT » ;
J. « Dans la politique de lutte contre l'inflation, c'est à nous • pré-
qu'on fait supporter tous les sacrifices. Le gouvernement:et Avis — Un préavis doit être respecté pour résilier le
le patronat doivent savoir que nous n'accepterons plus de contrat.
voir notre pouvoir d'achat diminuer. » POUR DIRE • AVEC• :
K. « Prêter mon argent, au taux actuel. Vous n'y penses • corn-, co-, con-, col-, cor-
pas I Je préfère le dépenser ou le faire fructifier en me Ceux qui travaillent ensemble s'appelaient autrefois com­
procurant des biens immobiliers ou des œuvres d'art. » pagnons, aujourd'hui collaborateurs.
POUR DIRE « HORS DE • :
• ex-, em-, en-
Porter — le quart du P.N.B. est exporté.
236 25-C2 ■ Comment former CHAPITRE 26 ■ NOTIONS D'ÉCONOMIE
de nouveaux mots : les suffixes. ___________GÉNÉRALE.
POUX FORMER UNNOMDÉSIGNANT :
• un état, une action ou son résultat : -tion, -ssion, -oison, A - DOCUMENTS
-âge. (e)ment (toujours masculin) :
réparer — la réparation ; émettre -* émission A l. Document 1 : les chiffres clés de
livrer — la livraison l'économie.
régler -» le réglage A2. Document 2 : selon l'O.C.D.E. : tou«
régler — le règlement jouis la rigueur...
• la qualité, un état : -té, -esse, -once, -ence : A3. Document 3 : que penser de la crise ?
libre —la liberté
riche —la richesse A4. Document 4 : progrès et productivité.
■intelligent —l'intelligence A5. Document 5 : les différents systèmes
• l'agent, la profession, la nationalité : -eur, -ateur. -ien. économiques.
-ier:
diriger —le directeur ; animer — l'animateur B - EXERCICES
pharmacie, Italie — le pharmacien. Italien B l. Exercice I.
magasin — le magasinier B2. Exercice 2.
• l'état d'esprit, la doctrine, la profession : -isme : B3. Exercice 3.
social —•le socialisme
journal —le journalisme C - LANGUE
POURFORMER UNADJECTIFDÉSIGNANT : C l. Comment éviter les répétitions.
• la possibilité : -oble, -ible. -uble : C2. Comment argumenter.
Certains risques sont imprévisibles et inévitables
C'est un problème insoluble C3. Corrigés des exercices.
• le caractère : -if, -aL -el :
Acte —• c'est un homme très actif
monde — Nous connaissons une crise mondiale
• le rapport A : aire :
peuple — cette mesure n'est pas populaire.

25-C3_______ ■ Corrigés des exercices. j


EXERCICE 1 : 1 ï réparation. 2 : disparition. 3 : retrait. 4 :
réclamation. 5 : renvoi. 6 : expédition. 7 : perte. 8 : proroga­
tion. 9 : transfert. 10 : lancement.
EXERCICE 2 : 1 : escompte. 2 : crédit. 3 : mensualité. 4 :
versement ou acompte. 5 : mensualité. 6 : 600 F.
EXERCICE 3 : 1 : a. 2 : f. 3 : h. 4 : b. 5 : j. 6 : d. 7 : c. 8 sgi
9 : e. 10: k. 11 : i.
238 26-A1 ■ Les chiüres clés de l'économ ie 26-A3_____ ■ Que penser de la crise ? 239
Pour savoir ce que l'économie d'un pays produit, on a Voici des mesures pour lutter contre la crise. Les estimez-
besoin d'instruments de mesure précis. La comptabiltm vou8 plutôt efficaces ou plutôt pas ?
nationale en fournit plusieurs :
— Le produit national brut (P.N.B.). Il s'agit de la somme Plutôt Plutôt pas Sans
des biens et des services produits en une année par toutes efficace efficace opinion
les entreprises nationales, à l'exclusion donc de ce gui est Faire le maximum pour main­
produit par les sociétés étrangères dans le pays mais en tenir la position du franc par
ajoutant la production à l'étranger des entreprises national rapport aux autres monnaies 79 6 15
les ; Abaisser l'Age de la retraite 73 20 5
Le produit intérieur brut (P.I.B.) prend en compte tous
les biens et services produits sur le territoire national par les Bloquer les prix 70 20 10
lantreprises nationales et étrangères. Limiter la hausse des salaires
au niveau de celle des prix 67 21 12
: 28-A2 ■ Selon rO.CJ).E.(1) : toujours la rigueur.» ~ Augmenter fortement les bas
salaires et les salaires moyens 67 25 8
Cette année, la France connaîtra encore la rigueur. Elle Diminuer les impôts 64 26 10
enregistrera des progrès dans le domaine de l'inflation et Accroître la concertation
dans celui des échanges extérieurs, mais au prix d'une avec les syndicats pour asso­
baisse du pouvoir d'achat et d'une aggravation du chdJ cier les salariés aux grandes
mage. décisions économiques 63 18 19
La production. Elle devrait se maintenir è son niveau
actuel, c'est-à-dire connaître une croissance pratiquement Faire partir un grand nombre
nulle, si la demande étrangère n'évolue pas. de travailleurs immigrés 61 31 8
L'emploi. Il subira le contrecoup de cette stagnation du Abaisser la durée du travail à
P.N.B. Le chômage devrait progresser pour toucher 10 % 35 heures par semaine sans
de la population active, contre 8,5 % actuellement. De diminution de salaire 49 42 9
nombreux emplois disparaîtront, en majeure partie dans Fermer les frontières françai­
l'industrie. Mais le commerce ne sera pas épargné. Ses ses aux produits étrangers
effectifs devraient diminuer de 1 % par an. pour protéger l'économie 46 43 11
Les prix. Sur le front des prix la France enregistrera des
Nationaliser les grandes en­
résultats. L'inflation diminuerait de 3 points pour s'établir à treprises 41 41 18
6 % en rythme annuel.
Le pouvoir d'achat. Le pouvoir d'achat du revenu disponiJ Fermer les entreprises des
ble brut des ménages devrait, pour la première fois depuis secteurs non rentables 31 51 18
bien des années, connaître une évolution négative.] Faire recruter par l'État plu­
L'O.C.D.E. prévoit un fléchissement de l'ordre de 1 % l'an sieurs dizaines de milliers de
prochain. fonctionnaires nouveaux 31 57 12
La balance commerciale. La balance commerciale devrait Assurer une liberté totale des
enregistrer un redressement significatif. Le déficit ne serait prix 23 69 8
plus que de 7 milliards de francs à la fin de l'année. La L'Expansion, 9-22 Janvier 1981. (Sondage réalisé par la SOFRES du 20 au 26
balance des paiements connaîtrait même un léger excé-l novembre 1980, sur un échantillon de 1000 personnes, en exclusivité pour
dent. L'EXPANSION>.
1. L'Organisation de Coopération et de Développement Économique.
2io Ü-A4 ■ Progrée et productivité. M l ■ Exercice! au
Les progrès do la science et de la technique ont permis uns Faire correspondre les élément» de phrases dont Je* deux
forte augmentation de la productivité au cours des année« co lo n ne s pour retrouver doute proverbes.
passées. Un seul exemple particulièrement significatif. en Modèle t 1) L'argent ne fait pasa) moyens
1946, un agriculteur français nourrissait en moyetùiÉ 2) La fin justifie lesb) le bonheur
S.3 personnes ; en 1975, il en nourrissait 25. Réponse : 1 : b et 2 : a
1. L'argent n'a pas .... a....... les grandes rivières.
2. On ne prête . .. . b........... un mauvais mettre.
IM S ■ Les différents systèmes 3. L'argent est un bon
■ économiques._________________ ___ J serviteur et. . . . .; c. -- qu'aux riches
4. L'eau va à . . . . d. — audacieux.
On peut distinguer trois grands types de systèmes éconooK 5. Las petits ruisseaux
ques dans les différents pays du monde. font . .. . s e. .... l'argent.
6. La fortune sourit aux ... f. .... vice.
! — L'économie libérale ou le capitalisme ou l'économie ds 7. La fortune vient e n -- g....... avoir un bœuf.
marché. Plusieurs principes gouvernent ce système écono» 8. Donner un œuf
inique ; d'abord les moyens de production peuvent être pour .. «'¿fil h. .... d'odeur.
détenus par des individus ; ensuite c'est le marché qui doit 9. Les bons comptes
décider de ce qu'il faut produire et à quel prix les biens • font. . . . : L .... deux tu l'auras,
les services seront vendus ; enfin rien ne doit, en théorH 10. Pauvreté n'est pas___ j. . .. . les bons amis,
gêner la libre concurrence. L'État doit intervenir un minil 11. Le temps, c'est de .... k . -- la rivière.
mum pour laisser Jouer ces principes. 12. Un tiens vaut mieux
que .. L .... donnant.
— L'économie planifiée. Au contraire, les partisans de
l'économie planifiée veulent que l'État joue un rôle prépara 26-B2 ■ Exercice 2.
dérant dans l'économie. En effet, seul l'État peut élaboré!
une politique concertée et la mettre en œuvre pour le plus Avant de prendre une décision, ¡e secrétaire général de­
grand bien du pays. Ainsi les moyens de production sont-ils mande son avis au directeur de la société. Dites tt ce
détenus par l'État et la production obéit-elle, non pas aux dernier semble être d'accord ou au contraire ne aaaJhle pas
forces du marché, mais aux objectifs fixés par le plan. De lai d'accord.
même façon les prix sont fixés par l'État en fonction des 1. Je suis défavorable è ce projet.
besoins des citoyens et des Impératifs de la production. 1 2. Pas question que j'aille è cette réunion.
3. Je ne suis pas contre son départ, vous seras.
— Le libéralisme dirigé. Ce système emprunte certain 4. Après tout, on peut bien augmenter les prix.
aspects aux deux précédents pour tenter d'en éviter las 5. Ce dossier n'est pas inintéressant.
inconvénients. En effet, le premier tend à oublier les per» 6. C'est è notre désavantage complet, voyons.
sonnes les plus défavorisées de la société et le second risque] 7. ]e serais ravi de cette fusion.
cfétouffer l'initiative personnelle. C'est pourquoi certain] 8. Écoutas, nous avons aases de problèmes oomme ça,
économistes préconisent que, dans un système libéral, l'Étal pour l'instant.
joue un rôle modérateur par une active politique sociale 9. Je n'y vois aucun inconvénient.
un rôle d'orientation par une participation directe (nattctÆ 10. 11faudra qu'ils lassent ds meilleures conditions.
lisations ds secteurs cJés, subventions, a/dss...) dans le jeu
économique de la nation.
242 2B-B3 ■ Exercice 3. 26-C1 ■ Comment éviter 1— répétitions. 243

1 2 3 4 5 6 7 8 HORIZONTALEMENT 1 Particulièrement en remplaçant les noms par des pronoms.


1. Pour satisfaire noe be­
soins, nous devons f|H • Les pronoms personnels
une grande partie de noa
revenus. 1 2 3 4 5 6 7
2. Je t'aurais bien prêté de moi 1»
l'argent, malheureusement; i toi tu te
je n'___ai pas sur mol. ^ lui U le lui en
Affirmera le contraire. e T
elle elle se la
3. Elles peuvent être divi­ on
sionnaire«, fiduciaires Ira nous nous nous
scripturales. vous vous vous
4. Le fusil est une...... eux Us
5. Dans INDEMNITÉ mais pas dans DÉBIT. Je ne peux pds elles se les leur T sa
elles
vous payer, j'ai oublié___ carte de crédit. - Troisième
lettre de l'alphabet français.
6. Les publicitaires le font naître pour provoquer l'achat « • Lui, Il parle, toi, tu te tais.
Métal précieux utilisé autrefois comme monnaie. • Il entre, je le salue ; c bonjour », me répond-lL
7. Pour trouver la définition du mot ENDOSSEMENT dans • De se voient ou se téléphonent tous les jours.
le dictionnaire, vous devez chercher à la lettre... - Fin de • Il la remercia et lui dit au revoir.
DICTÉE -Début de DATE. • Les vacances ? oui, j'y pense parfois.
8. Ils ont pu sortir de la salle de cinéma en feu par les . ... • Sa voiture ? U s'en sert une fois par semaine.
de secours. • Ce stylo ? c'est mon patron qui me l'a prêté, mais je le lui
rendrai la semaine prochaine.
VERTICALEMENT
1. En période de chômage, le s -- d'emploi sont nom* Attention : Les clés ? rends-les moi ou donne-les è Jac­
breuses. ques ; en tous les cas, ne les garde pas.
2. Ce P.-D.G. pèse 180 kilos, il est vraiment . . . . . M
3. Seizième lettre de l'alphabet français - Deux consonriâJ® Remarque : Lorsqu'il y a plusieurs pronoms devant un
de MONNAIE -Début de STIMULATION. verbe, ils sont placés dans l'ordre du tableau ci-dessus.
4. Non seulement elles ne sont pas vos amies, mais elles • Les pronoms démonstratifs
vous veulent du mal.
5. L'accusé ne voulut rien avouer, il . . . . tous les faits 9 Celui, celui-ci, celui-là, celle. celle-cL celle-là. ceux,
Mesures agraires correspondant à cent mètres carrés. ceux-ci, ceux-là. celles. cellee-cL celles-là. ce. ceci, cela
6. Pour nourrir son enfant, elle lui donnait le ....... (ça).
7. Socrate vécut au V* siècle (470*399) avant notre . .. <^9 • J'ai acheté une machine è écrire.
Les lois sur le travail sont contenues dans le . . . . du travail. • Laquelle?
8. Tu piques quand on t'embrasse I Tu ne t'es pas • Celle-ci (ou celle du catalogue - ou celle qui était
depuis 2 jours -L'avion descendit très bas et passa au présentée au dernier salon).
du sol. • Il fait tout ce qu'il peut.
• Il ne pense qu'à ça (ou cela).
244 26-C1 ■ Comment éviter 26-C2 _____ ■ Comment argumenter, 245
______les répétitions (suite),
POLÉMIQUE
• Les pronoms indéfinis. _________ NON AUX 35 HEURES, OUI A 55 ANS_________
quelqu'un, quelques-uns, quelques-unes, quelque chose,
« Non aux trente-cinq heures. J'entends déjà tous les parti­
tous, toutes, l'un(une), l'autre, les uns(unes), les autres,
sans de cette réforme crier « au scandale ! »
certains, certaines, chacun, chacune.
| Quelqu'un esl venu me voir ? Regardons les choses en face. Qui sont les plus défavorisés
— Non, absolument personne. dans le monde du travail ? Ceux qui comme moi sont entrés
• Ces lampes sont belles, j'en prendrai quelques-unes. % tôt dans la vie active, parfois à moins de 18 ans et qui n'en
• Tu as besoin de quelque chose ? sortiront qu'à la retraite, à 65 ans. S'ils en sortent...
— Non, de rien pour l'instant.
C'est à vous que je m'adresse. Toutes les enquêtes nous
• Tous sont venus, les uns à pied, les autres en voiture, d
montrent que l'égalité devant la mort n'existe pas. Les
• Parmi les candidats, certains attendaient depuis trois
travailleurs manuels ne profitent pas de leur retraite puis­
Sheures. que leur espérance de vie n'excède pas 67 ans. Ce que nous
• Le gâteau n'est pas gros, mais chacun aura sa part, ¡1 voulons, c'est bénéficier de quelques années de repos bien
• Les pronoms relatifs mérité.
qui. que. dont. où. quoi, lequel, auquel, duquel, laquelle, Ne nous faisons pas d'illusion. Notre combat ne porte pas
à laquelle, de laquelle, lesquels, auxquels, desquels, sur les 35 heures. Il est tout aussi possible de créer des
lesquelles, auxquelles, desquelles. emplois et de partager le travail en avançant l'âge de la
• le vous adresse la facture qui nous est parvenue qe retraite.
matin. C'est pourquoi notre revendication, c'est bien d'obtenir
• Voici le local où / dans lequel nous mettrons l'ordinal dans les plus brefs délais le droit à la retraite à 55 ans pour
teur. les gens qui font des travaux pénibles, voire dangereux, et
• Fais vite, sans quoi il sera trop tard. par contre à 60 ans pour les gens de bureau ou cols blancs.
• Regarde l'ingénieur avec qui / lequel je pars en m ission Malheureusement, les grandes centrales syndicales se sont
• Tu as perdu les documents auxquels je tenais le plus. 1 davantage préoccupées des intérêts des employés de plus
en plus nombreux de nos jours, au détriment de la catégorie
que nous représentons.

J'ose espérer que tous ensemble nous réussirons à faire


aboutir cette revendication légitime afin que nous ne soyons
plus considérés, désormais, comme les « parias » du monde
moderne.
Jacques Bertin, conducteur d'engins

A la suite de l'article paru la semaine dernière, nous avons


reçu de nombreuses réactions dont nous publions aujour­
d'hui quelques extraits dans les colonnes de notre rubri­
que : « Le courrier des lecteurs ».
246 26-C2 ■ Comment argiim enter (suite). ¡ThAPITRE 27 ■ LEROLEDEL'ETAT.
Quelle surprise de voir un « col bleu » défendre une pa­
reille cause ! En définitive, les travailleurs manuels auraient A . DOCUMENTS
tout intérêt à profiter de cinq heures de repos supplément Al* Document 1 : les institutions politiques
taire chaque semaine plutôt que d'attendre une hypothéti­ de la France.
que retraite réservée à quelques-uns.
Jean-Paul (ingénieur). A2. Document 2 : le rôle de l'État
l'économie française.
Quels propos insensés que ceux tenus dans les pages de A3* Document 3 : les nationalisations en
votre journal par cet homme déçu. Somme toute, il ne
défend qu'une seule catégorie, évidemment la sienne» France.
Cependant, nous sommes tous, sur les chantiers, dans les A4. Document 4 : le P.-D.G. et l'État.
bureaux, les laboratoires, des travailleurs soumis aux mê­ A5. Document 5 : l'aménagement duterri­
mes contraintes. toire.
Patrick (aide-comptahkW
A6. Document 6 : la planification.
Pourquoi seulement à 60 ans pour les employés ? Bien des A7. Document 7 :un capitalisme libéral...
emplois de notre branche sont sans aucun doute aussi dirigé.
éprouvants nerveusement que de conduire un engin de
travaux publics. Il semble indispensable d'accorder les B - EXERCICES
mêmes avantages aux ouvriers, mais également aux em­ B l. Exercice 1.
ployés qui, contrairement aux apparences, n'ont pas la vie B2. Exercice 2.
toujours rose.
Martine (standardiste!» B3. Exercice 3.
B4. Exercice 4.
Quelle heureuse surprise, ô ! combien étonnante. Enfin
quelqu'un qui accepte la durée de travail de 40 heures* C - LANGUE
hebdomadaire. C'est en effet une nécessité économiques C l. Un débat télévisé sur les nationalisa­
Réduire la durée du travail conduirait immanquablemeafl
nos entreprises à perdre leur compétitivité au niveau inter-1 tions. •'
national. Je souhaite vivement que tous les travailleurs de C2. Comment exprimer le doute, la possibi­
notre nation prennent conscience de cet impératif... \ lité, la probabilité.
M.D. (directeur commerciale C3. Corrigés des exercices.

26-C3________ ■ Corrigés des exercices. |M


EXERCICE 1 : 1 : h. 2 : c. 3 : b. 4 : k. 5 : a. 6 : d. 7:1. 8 : g.
9: j. 10 ïf. 11 :e. 12 : i.
EXERCICE 2 : Favorable : 3, 4, 5, 7, 9. Défavorable : 1, 2,
6, 8, 10.
EXERCICE 3 : horizontalement : 1 : dépenser. 2 : en, niera«,
3 : monnaies. 4 : arme. 5 : nm, ma, c. 6 : désir, or. 7 : e, tée,
da. 8 : issues.
Verticalement : 1 : demandes. 2 : énorme. 3 : p, nm, sti. 4 :
ennemies. 5 : nia, ares. 6 : sein. 7 : ère, code. 8 : rasé, ras. I
248 27-A1 ■ Les institutions politiques 27>A2 ■ Le rôle de l'État
de la France. dans Téconomie française.______ 249

En 1958, une nouvelle constitution, inspirée par le général Depuis la Seconde Guerre mondiale spécialement, l'État
de Gaulle, est approuvée par une grande majorité des joue un rôle de plus en plus important dans la vie économi­
Français (80 %). Elle donne naissance è la VeRépubliques que française. Son intervention sefait diversement :
l'état entrepreneur
Il contrôle :
—-tous les services publics (hôpitaux, police...) ;

S — toutes les entreprises nationales et celles dans lesquelles


il possède une participation majoritaire : Renault, Elf-Aqui-
taine, Air France. 30 % du chiffre d'affaires industriel est
réalisé par des entreprises publiques.

!
L'ÉTAT EMPLOYEUR
C'est le plus grand employeur français (fonctionnaires +
salariés des entreprises publiques) : 31 % du total des sala­
riés et 28 % de la population active.
... et sans doute le plus féministe : 47 % des effectifs sont
composés de femmes.
L'ÉTAT INVESTISSEUR
Le secteur public assure un niveau d'investissement bien
supérieur è celui du secteur privé. Par exemple de 1974 è
1980, l'investissement des entreprises publiques a aug­
menté de 91 % en volume, alors que l'investissement privé
diminuait de 5 %.
L'ÉTAT LÉGISLATEUR
Il fixe :
— le prix de certains produits de base (essence) ;
— le S.M.I.C. (salaire minimum interprofessionnel de
croissance) ;
— les tarifs douaniers ;
— le montant des prestations sociales ;
8 —,1a durée du travail...
L'ÉTAT FINANCIER
— contrôle la création et l'émission de la monnaie ;
1
3
— contrôle 95 % des dépôts bancaires ;
— accorde des prêts ;
-- fixe le taux d'intérôt.
L'ÉTAT ANIMATEUR de la vie économique par :
— la planification ;
Un régime semi-présidentiel — les commandes qu'il passe ;
En France, le gouvernement est nommé par le chef de — la politique budgétaire ;
l'État, comme dans un régime présidentiel, mais il est res­ — le financement de la recherche ;
ponsable devant l'Assemblée nationale, comme dans un les équipements collectifs...
régime parlementaire.
250 27-A3 ■ Les nationalisations en France.
27-AS ■ L'aménagement du territoire. 251
C onttôle de i Etat après 1981
Les régions françaises ont oonnu, depuis près de deux
siècles, un développement économique très inégal. Un
déséquilibra s'est ainsi créé :
— entre la région parisienne — qui fournit sur 3 H du
territoire près du quart de la richesse nationale — et la
province (le reste du pays) ;
— entre la France, au nord et à l'esf d'une ligne le Havre-
MarseiUe, qui possède les principales industries et une
agriculture riche, et la France, au sud et è l'ouest de cette
ligne, qui est peu industrialisée et qui dispose d'une agri­
culture peu rentable.
La politique de 1aménagement du territoire, mise en place
dans les années 1950, vise è réaliser une meilleure réparti­
tion des hommes et des activités sur l'ensemble du terri­
toire, afin de réduire les inégalités de développement.

L'aménagement urbain assure un développement cohérent


des villes.
Sm »
L'aménagement industriel assure la décentralisation, faci­
lite la reconversion de certaines régions industrielles en
27-A4 ■ Le P.-D.G. et l'É t a t crise (Lorraine, Nord).

L'entreprise Renault a été nationalisée en 1945 par de L'aménagement agricole restructure l'espace rural, réalise
Gaulle. « C'est ma fille », se plaisait-il à dire. Elle est de grands aménagements agricoles (irrigation).
aujourd'hui l'une des sociétés françaises les plus perfornutifl
tes. Elle est également devenue un symbole et un modèle L'aménagement touristique entreprend des aménagements
dans le domaine social. « Quand Renault éternue, dit-on, touristiques dans les régions peu fréquentées.
toute la France est enrhumée. » Renault a toujours été |
l'avant-garde du progrès social, et souvent à l'encontre ¡9 27-AS__________■ La planification.________
la volonté des responsables politiques. Belle preuve de 1b
liberté de mouvement de cette entreprise. Avant la Seconde Guerre mondiale, l'État n'intervenait
Pierre Dreyfus, ex-P.-D.G. de la firme, aime rappeler qu exceptionnellement dans la vie économique du pays
quelques exemples de cette liberté d'action. En 1962, il qu'il laissait aux intérêts privés. « Laissez faire, laissez
p r o j e t t e d'accorder au personnel de l'entreprise une qua­
passer », telle était la devise du capitalisme libéral.
trième semaine de congés payés. Le responsable du plan, C'est seulement dans les années 50 que les pouvoirs publics
consulté, est réticent. Pierre Dreyfus propose de soumettrai français, avec quelques autres pays, ont été amenés è
son projet au Premier ministre, Georges Pompidou. Mal* mettre en place une planification.
heureusement l'audience prévue est annulée. Alors, au
début de 1963, Dreyfus accorde une sema in e supplémen-
taire de congés à ses salariée. Cette décision fera hurler tout
le patronat. Ce dernier sera pourtant obligé de suivre, et
toute la France aura quatre semaines de congés payés.
252 27-A6 ■ La planification (suite). 27-B1 ■ Exercice 1. 253

De quoi s'agit-il ? Compléter les phrases suivantes :


Celle-ci consiste à définir d'une part les objectifs à atteindre A) avec : auquel, auxquelles.
dans le domaine du développement économique du pays au 1. Les séances -- nous participons sont prises en
cours d'une période déterminée (5 ans pour la France) et charge par la société.
d'autre part les moyens à mettre en oeuvre pour les attein­ 2. Le client-- nous avons vendu l'appareil se déclare
dre. Le plan est donc l'expression et le cadre de la politique satisfait.
économique de la nation. B) avec : serai, serais.
Son élaboration 3. Je vous . . . . reconnaissant de bien vouloir me don­
La planification française est concertée. Le gouvernement ner votre réponse le plus têt possible.
fixe les objectifs généraux et les grandes options, mais 4. Si les marchandises me parviennent après cette date,
ensuite le plan est établi par des commissions qui regrou­ je ___ dans l'obligation de les refuser.
pent les représentants des principales forces économique C) avec : la, l'a, là.
et des plus importantes catégories socioprofessionnelles.1du 5. Il ne . . . . pas convaincu.
pays. Avant d'être mis en application, il doit être approuvé 6. Informez--- de votre décision.
par un vote au Parlement. 7. Le prix est marqué____ sur l'étiquette.
Son application D) avec : on, on n\
Le plan est indicatif et non impératif, comme en U.R.S.S. 8........ accepte que les personnes qui ont leur carte de
L'État propose un certain nombre de directives, mais ne membre.
cherche pas à les imposer de manière autoritaire. Il cherche 9........ apportera les solutions qui vous conviendront.
è persuader les chefs d'entreprise de les appliquer, en leur E) avec : peut, peu.
accordant des avantages financiers : primes, subventionne 10. La connaissance du vocabulaire économique__
allégements fiscaux... être acquise avec . . . . d'effort.
F) avec : quand, quant, qu'en.
27-A7 ■ Un capitalisme libéral... dirigé... j 11. Ce magasin n'est fermé-- juillet.
12........ à cet employé, nous le licencierons--- nous
Malgré l'importance de l'intervention de l'État et l'extension aurons une preuve de ses fautes professionnelles.
du secteur public, l'économie française appartient au type 6) avec : quelle et qu'elle.
libéral : le sol, les immeubles, les usines sont toujours en 13. Nous nous demandons c e -- peut faire.
majorité possédés par des particuliers, des familles ou des 14. Dis-moi___ lettre tu as rédigée.
sociétés privées. Les entreprises travaillent è la recherché H) avec : quelque, quelques, quel que.
du profit (ou bénéfice) et obéissent aux lois du marché. ’ 15........ soit le résultat, je ne changerai pas d'avis.
«. Et ouvert au monde extérieur 16. Nous les avons reçus, il y a -- temps.
Depuis bien longtemps déjà, de grands groupes étrangers* 17. Il y a . . . . dix ans, la situation était semblable.
comme Exxon, Nestlé, I.B.M. sont établis en France. L'ou­ 18. Ils nous ont envoyé . .. . exemplaires de leur bro­
verture du marché commun, en 1958, et l'internationalisa­ chure.
tion de l'économie ont facilité la pénétration des firmes à I) avec : sans, s'en.
capitaux étrangers sur le sol français. 19. Ma lettre est restée . . . . réponse jusqu'à ce jour.
Aujourd'hui 14 % des salariés de l'industrie française tra­ 20. Le bilan ? La direction . .. . est déclarée satisfaite.
vaillent dans des entreprises à participation étrangère J) avec : à faire, affaire.
majoritaire (plus de 50 %). 21. Je n'aimerais pas avoir . ... à ce directeur.
22. Il a ce rapport . . . . avant 17 heures.
254 27-B2 ■ Exercice 2, 27-B4 ■ Exercice 4. 255

Remplissez la grille à l'aide des définitions suivantes : Exercice de contrôle


1. Chaque fois que vous faites un chèque de paiement, Complétez les phrases en ajoutant le mot ou l'expression qui
votre banquier d o it-- votre compte. convient :
2. Si vous avez besoin d'argent liquide, vous pouvez tou* 1. Je devrai amortir cette machine___cinq ans.
jours faire u n ___ de votre compte bancaire ou postal. 2. Ce mode de paiement est le ___de tous.
3. Votre banquier n'acceptera de vous accorder un prêt 3. Dans une heure, la banque___fermée.
important que si vous pouvez lui apporter u n e ....... 4. Perdre son chéquier, ce n'est pas grave, è condition de
4. C'est l'écrit par lequel vous donnez à votre banquier immédiatement auprès de sa banque.
l'ordre de payer une certaine somme è un bénéficiaire. || 5. Elle m'a dit qu'elle avait reçu l'ordre de virement trois
5. Attention, quand vous établissez un chèque, votre jours . * ... .
compte ne doit pas être è ....... 6. J'accepte de vous prêter cette somme, A __ que vous
6. Seule la banque de France a le droit d'. . . . les billets de me la rendiez A la fin du mois.
banque. 7. Il y a beaucoup de moyens de paiement....... allez-vous
choisir ?
B 8........ six mois que nous attendions le règlement de ces
1
fournitures.
2 A 9. Notre P.-D.G. est parti demander un crédit Asa banque,
3 N mais je ne crois pas qu'il 1'.......
4 10. Les établissements Duval nous feront connaître leur
Q décision . . . . une semaine.
5 U 11. Utilisez-Vous un ordinateur ? Oui, nous en utilisons un
6 E . . . . 3 ans.
12. Nous avons attendu cinq mois et — tout ce temps,
nous n'avons rien reçu de vous.
13. Le délai de livraison est actuellement — six semaines
27-B3 ■ Exercice 3. environ.
14. La société Bertiva a actuellement des difficultés de
Remplacez, dans les phrases suivantes, les mots en gras par trésorerie. Elle nous demande u n e -- du délai de paie­
un terme approprié : ment.
1. Les personnes qui ont prêté de l'argent seront remboufkj 15. Cette traite est exigible___31 de ce mois.
sées à la date prévue. 16. N'inscris pas la somme, fais-moi un chèque en......
17. En période d'inflation, ou bien le salarié accepte une
2. Ils ont maintenu seulement les activités qui rapportent de diminution de son . . . . d '____ ou bien il réclame une
l'argent. augmentation de . . . . à son employeur.
18. Si les coûts de production augmentent, ou bien l'entre­
3. Il a reçu une lettre qui ne porte pas de signature. preneur accepte une diminution de so n -- - ou bien il
augmente le . . . . de . . . . de ses produits.
4. C'est une mesure qui provoque une hausse générale des 19. Pour . . . . un chèque, il suffit de tracer sur le chèque
prix. deux traits parallèles.
20. Il est poursuivi par la justice parce que son chèque était
5. Ils se sont mis ensemble pour créer cette entreprise.

6. Nous vous adressons, à l'intérieur de cette lettre, la


facture rectifiée.
256 27-C1 ■ Un débat télévisé 27-Cl ■ Un débat télévisé
sur les nationalisations.
sur les nationalisations (suite). 257
Le journaliste : Bonsoir. Nous vous proposons une émission
spéciale consacrée à un des sujets les plus actuels, celui des M. Beaujour : — Là, je vous arrête tout de suite. Qui vous
nationalisations. En effet, en ce moment-même est débattu à croira ? les téléspectateurs ne seront pas dupes, quand vous
dites que les entreprises publiques mènent le pays à la
l'Assemblée nationale le projet de loi sur les nationalisa­
ruine. Vous ne croyez pas que vous exagérez ? Qui vou­
tions. Aussi ce soir avons-nous invité à notre table ronde
lez-vous tromper ? Nous savons tous que ces entreprises ont
habituelle deux députés, l'un de la majorité qui soutient le obtenu et obtiennent encore d'excellents résultats. Vous
projet, M. Beaujour et, en face, un député de l'opposition^ voulez des chiffres ? Eh bien, prenons un exemple, celui de
M. Tambon qui, depuis quelques jours, se bat pour que ce l'investissement. Vous n'êtes pas sans savoir que depuis
projet soit rejeté. Je les remercie tous deux d'avoir accepté dix ans l'investissement des entreprises nationalisées a
de venir sur ce plateau et nous donnons la parole tout augmenté, écoutez bien, de 91 % en volume, alors que
d'abord au membre de la majorité afin qu'il nous expose les l'investissement diminuait dans le secteur privé. Je voudrais
principaux arguments en faveur des nationalisations. ^ seulement vous dire que ce que nous voulons avec notre
M. Beaujour : — Je commencerai, si vous le voulez bien, projet, c'est intervenir là où les intérêts privés ne suffisent
par faire un rappel. Il ne faut pas oublier que, depuis plus... Laissez-moi parler s'il vous plaît!... Nous voulons
! quelques années, la majorité des Français ne veut plus créer un ensemble d'entreprises compétitives, capables en
f supporter les conséquences d'une crise qui dure ; en parti- outre d'un nouveau dynamisme qui permettra, je l'espère,
\culier, nous devons trouver une solution au problème cfu de relancer l'activité de notre pays.
1 chômage, et il appartient aux pouvoirs publics, quelles M. Tambon : — Par contre, ce que vous ne dites pas à ceux
qu'en soient les difficultés, de mettre en œuvre une politi­ qui nous écoutent, c'est que votre projet cache en fait une
que de redressement économique, autrement dit de restruc­ étatisation et j'insiste sur le terme. En un mot, ne voulez-
turation industrielle. Nous sommes donc persuadés que le vous pas réellement enlever toute autonomie à l'entreprise.
moment est venu d'étendre sensiblement la part du secteur Cette autonomie est pourtant, et vous ne pouvez pas dire le
public dans l'économie nationale. contraire, la base de toute société libérale. Si je vous ai bien
M Tambon : — Permettez-moi d'intervenir sur ce point H compris, on peut dire que grâce à vous les directeurs
vous nous parlez de redressement économique, c'est très généraux ne seront plus que des fonctionnaires.
bien, mais êtes-vous sûr que le meilleur moyen d'y parvenir M. Beaujour : — Ne me faites-pas dire ce que je n'ai pas
soit vraiment de nationaliser, en d'autres termes, d'expro­ dit. J'ai sous les yeux le texte du projet. Il est clairement
prier, c'est-à-dire de confisquer les parts des actionnaires précisé, contrairement À ce que vous prétendez, que les
qui ont tout fait jusqu'à maintenant pour assurer le succès sociétés nationalisées garderont leur liberté de décision.
de l'industrie française ? Voire première erreur, Monsieur^! L'État exercera un contrôle certes, mais léger ; disons, si
c'est de penser que les entreprises nationalisées feront vous préférez, un rôle d'orientation.
mieux que les entreprises privées. Qu'est-ce qui vous per- M. Tambon : — Mais alors, pourquoi bouleverser ce qui
met de l'affirmer ? Si nous observons la situation financière^ existe, si vous ne voulez pas réellement changer grand-
des entreprises nationalisées nous constatons tout simple-" chose ?
ment qu'elles accumulent presque toutes d'énormes défi­ M. Beaujour : — Tout dépend de ce que vous entendez par
cits, payés par qui, Monsieur Beaujour, je vous le de­ changement. Je vous le répète, ce que nous voulons c'est...
mande ? Par les contribuables, bien évidemment, vous ne
pouvez pas dire le contraire. En fin de compte, les nationa­
lisations, que ce soit bien clair pour tout le monde, condui­
sent, n'est-ce pas, à un ralentissement de la productivité et
par voie de conséquence, à une baisse du niveau de vie des
Français. En somme, c'est le pouvoir d'achat de chacun que
vous cherchez à diminuer, ni plus ni moins I
258 27-C2 ■ Comment exprimer le doute.
_____ la possibilité, la probabilité.
La crise va-t-elle se terminer ?
— Le pessimiste : a Je doute fort que la politique ac­
tuelle réussisse. En tous les cas, il est bien peu proba­
ble que les conditions de vie s'améliorent à court terme
et il serait étonnant que le chômaqe diminue. Finale­
ment il y a bien peu de chances pour que la crise
disparaisse. •
— Le prudent ; « D est possible que les choses s'amé­
liorent. Il se peut par exemple, que les mutations tech­
nologiques créent des emplois et peut-être les déficits
seront-ils éliminés. Ce pourrait être alors un nouveau
départ. »
— L'optimiste : Dans les mois à venir la croissance sera
vraisemblablement (probablement sans doute, sem- ANNEXES
ble-t-il) positive. Alors il y a de fortes chances pour
que les chômeurs retrouvent du travail ; et il est même
probable que prochainement la crise ne sera plus qu'un
mauvais souvenir.

27-C3_______ ■ Corrigés des exercices. »


EXERCICE 1 : 1: auxquelles. 2 : auquel. 3 : serais. 4 : serai.
5 : l'a. 6 : la. 7 : là. 8 : On n'. 9 : on. 10 : peut, peu. II:
qu'en. 12 : Quant, quand. 13 : qu'elle. 14 : quelle. 15 : quel
que. 16 : quelque. 17 : quelque. 18 : quelques. 19 : sans.
20 : s'en. 21 : affaire. 22 : à faire.
EXERCICE 2: 1î débiter. 2 : retrait. 3 : garantie. 4 : chè­
que. 5 : découvert. 6 : émettre.
EXERCICE 3 : 1 î les prêteurs ou les créanciers. 2 : rémuné*
ratrices ou bénéficiaires ou rentables ou lucratives. 3 : ano­
nyme. 4 : inflationniste. 5 : associés. 6 : ci-joint (ou ci-inclus
ou sous ce pli).
EXERCICE 4: 1 î en. 2 : meilleur (ou le plus a v a n ta g e u x
intéressant...). 3: sera. 4: faire opposition. 5: avant (ou
auparavant). 6 : condition. 7 : lequel. 8 î voilà (ou il y a ou
ça fait). 9 : obtienne. 10 : dans. 11 : depuis. 12 : pendant (ou
durant). 13 : de. 14 : prolongation. 15 ï le. 16 : blanc. 17 î
pouvoir d achat, salaire. 18 : bénéfice (ou profit ou revenu),
prix de vente. 19 : barrer. 20 : sans provision.
Cartes de F rance........................................................ 261
Code postal et code téléphonique................................ 263
Poids et mesures........................................................... 264
Quelques adresses utiles.............................................. 266
Lexique français -anglais -allemand -espagnol. . . . . 268
Index grammatical........................................................ 295
Index.général............................................................... 296
Sigles et abréviations.................................................... 297
m

0
■ CODE POSTAL ET CODE
TÉLÉPHONIQUE EN FRANCE 263
INDICATIFS DÉPARTEMENTAUX
POSTAUX (à gauche) TÉLÉPHONIQUES (à droite)

01 Ain........79-74 ou S0 32 Gers................ 62 64 Pyrénées-Ati........59


02 Aisne.......... 23 .56 65 Pyrénées (Hautes-).62
70 34 Hérault............ 67 66 Pyrénéea-Orient... 68
04 Alpes (Hte-Prov.)..92 35 Ille-et-Vilaine... 99 67 Rhin (Bas) 88
05 Alpes (Hautes-).....92 54
06 Alpes-Maritimes... 93 37 Indre-et-Loire ,.47 69 Rhône .7ou74
75 38 Isère...........74ou 76 70 Satae (Haute-)__ 84
06 Ardennes........... . 24 84 71 Satae-et-Loire__ 85
09 Ariège................ 61 40 Landes............ ..59
25 41 Loir-et-Cher..... .54
68 .77 74 Savoie (Haute-)__ 50
12 Aveyron..........1 65 43 Loire (Haute-)... .71 75 Paris................. 1
13 Bouches-du-Rhône.90 44 Loire-Atlantique. ..40 76 Seine-Maritime__ 35
................. 91 ou 42 45 Loiret.............. 38 77 Seine-et-Mame.... 6
14 Calvados........ . 31 46 Lot......... . 65 78 Yvelines............. 3
15 Cantal.............. . 71 47 Lot-et-Garonne.....53 79 Sèvres (Deux-)__ 49
Ifi __ 45 48 Lozère............ 66 80 Sfwwnft.............. 22
17 Charente-Maritime 46 49 Maine-et-Loire.. ..41 81 Tam................. 63
18 Cher.............11 48 50 Manche........... 33 82 Tam-et-Garonne.. 63
19 Corrèze 55 51 Marne............ 26 83 Var...................94
20 Corse . • 95 S Marne (Haute-). 84 Vaucluse............90
21 Côte-d'Or . 80 53 Mayenne____ 85 Vendée............. 51
22 Côte-du-Nord... 96 54 Meurthe-et-Moselle 8 86 Vienne.............. 49
23 Creuse........ ".M 55 87 Vienne (Haute-)...55
24 Dordoqne . 53 56 Morbihan........ 88 Vosges...............29
25 Doubs... 81 57 Moselle.............. î 89 Yonne.............. 86
La France: légions et départements 26 Drôme... 75 58 Nièvre............... 8f 90 Territoire de Belfort84
77 Pnra 32 59 Nord 20-27-2
28 Eure-et-Loir.. 37 60 O iæ .............. 1 92 Hauts-de-Seine__ 1
29 Finistère ... 98 61 Orne................. 3! i 93 Seine-St-Denis__ 1
30 Gard........ 66 62 Pas-de-Calais..
31 Garonne (Haute-). .61 63 Puy-de-Dôme.. 3 95 Val-d'Oise.......... 3

Indicatifs postaux et téléphoniques (service automatique)


pour les départements d'Outre-Mer :
N.B. : Désormais les numéros de téléphone de Paris et la
Région parisienne sont affectés d'un chiffre supplémentail® 971 GUADELOUPE...®» 972MARTINIQUE...596
placé avant l'ancien numéro : 973 GUYANE...994 SAINT-PIERRE ETMIQUELON.. .594 974RÉUNION...262
4 pour Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le
Val-de-Marne. Indicatifs téléphoniques des territoires d'Outre-Mer en service automatique :
3 pour le Val-d'Oise et les Yvelines. NOUVELLE-CALÉDONIE...687 POLYNÉSIEFRANÇAISE...689
6 pour l'Essonne et la Seine-et-Mame.
264 ■ POIDS ET MESURES ■ POIDS ET MESURES (suite)
I SYSTÈME MÉTRIQUE
mature* mesure«
poids longueur volume M britannique« américaine«
[ 1/1000 milligramme millimètre millilitre (ml)’ capacité ; pint = une pinte ■ 0,966 litre 0,473 litre
(mg) (mm) quart * un quart « 1,136 litres 0,946 litre
f 1/100 centigramme centimètre centilitre (cl) gallon * un gallon « 4,546 litres 3,788 litres
(cm) bushel » un boisseau « 36,366 litres 35,238 litres
1 i/io décigramme décimètre décilitre (dl) poids : système Avoirdupois
(dg) (dm) ounce - une once = 28,36 grammes
Unité gramme (g) mètre (m) litre a) pound « une livre » 453,5 grammes
10 décagramme décamètre décalitre ton * une tonne * 1016 kilogrammes.
100 hectogramme hectomètre hectolitre (hl)
(hg) (hm) m CONVERSIONS
1000 kilogramme kilomètre
• pour convertir des milles en km :
(kg) (km)
100000 quintal (q) = 100 kg
1000000 tonne (t) = 1000 kg Xmilles * X + - +— kms
2 10
Surfaces et volumes sont exprimés en multiples et sous*
multiples du mètre (mètre carré) et du mètre (mètre exemple :
cube), par exemple ; un millimètre cube, un kilomètre
1carré... 50milles = 50 +-3Ü + Ü2. Kms = 50 + 25 + 5 = 80 kms
surfaces _____________2 io______ :
un centiare = un carré de 1 m de côté = 1 m2 • pour convertir des degrés Celsius en degrés Fahrenheit :
unité : un are = un carré de 10 m de côté as 100 m3
un hectare = un carré de 100 m de côté = 10 000 m t Celsius * ~(t + 32) Fahrenheit
1volumes _________________ 5 .- . ' J , --
un litre ■ un cube de 10 cm de côté * 1000 cm* • pour convertir des degrés Fahrenheit en degrés Celsius :
1 ° 1000 cc = 1 décimètre cube = 1 dm
D MESURES ANGLO-SAXONES t Fahrenheit «=—(t -32) degrés Celsius
9
longueur ; inch = un pouce = 2,54 centimètres
foot s= un pied = 30,48 centimètres _ Celsius 0°C 18 °C 37,2 °C 100*C
yard = un yard * 91,44 centimètre»
mile ~ un mille = 1609,31 mètres eau qui température température eau qui
nautical mile ~ un mille marin = 1852 mètres. gèle dans une du corps bout
maison humain
surface : square inch ~ un pouce carré —6,45 cm3 Fahrenheit 32 °F 65 °F 98,4 212 T
square foot = un pied carré = 9,28 décimètres2
acre = un arpent —0,4047 hectare
square mile ~ un mille carré = 2,59 kilomètres
volume : cubic inch = un pouce cube — 16,387 cm ;
cubic foot = un pied cube = 28,317 décimètres
cubic yard = un yard cube ~ 0,765 m3
266 ■ QUELQUES ADRESSES UTILES
QUELQUES ADRESSES UTILES (suite) *7
MINISTÈRES
Centre Français du Commerce Extérieur (C.F.C.E.)
Ministère de l'Économie et des Finances 10, av. d'Iéna, 75016 PARIS. Tél. (1) 505.30.00
93. rue de Rivoli, 75001 PARIS. Tél. (1) 260.33.00 Banque Française du Commerce Extérieur (B.F.C.E.)
Ministère du Commerce et de l'Artisanat 21, bd Haussmann, 75009 PARIS. Tél. (1) 247.47.47
80, rue de Lille, 7S007 PARIS. Tél. (1) 556.24.24 Commission des Opérations de Bourse (C.O.B.)
Ministère de l'Industrie et de la Recherche 39, quai Citroën, 75015 PARIS. Tél. (1) 578.33.33
101, rue de Grenelle, 75007 PARIS. Tél. (1) 556.36.36 Bourse des Valeurs de Paris
I Ministère de l'Agriculture 2, rue Vivienne, 75002 PARIS. Tél. (1) 233.99.83
g 78, rue de Varenne, 75007 PARIS. Tél. (1) 555.95.50 S o c ié té Nationale des Chemins de Fer (S.N.C.F.)
| Ministère du Commerce Extérieur et du Tourisme 86/88, rue Saint-Lazare, 75009 PARIS. Tél. (1) 285.60.00
41, quai Branly, 75007 PARIS. Tél. (1) 550.71.11 P.T.T.
Ministère des Transports 20, av. de Ségur, 75007 PARIS.
246, bd Saint-Germain, 75007 PARIS. Tél. (1) 544.39.93 Tél. (1) 566.22.22 ; 564.22.22
ORGANISMES REPRÉSENTATIFS Air-France
Chambre de Commerce et d'industrie de Paris
1, square Max-Hymans, 75757 PARIS. Tél. (1) 323.81.81
— 27, av. de Friedland, 75008 PARIS. Tél. (1) 561.99.00 ORGANISMES DE DOCUMENTATION
— Service des Examens pour étrangers, Institut National de la Statistique et des Études Économiqu*
14, rue Chateaubriand, 75008 PARIS. Tél. (1) 561.99.00 (I.N.S.E.E.)
Chambre de Commerce Internationale 18, bd Adolphe-Pinard, 75014 PARIS. Tél. (1) 540.01.12
38, cours Albert-l*r, 75008 PARIS. Tél. (1) 261.85.97 La Documentation Française
Assemblée Permanente des Chambres de Métiers 29, quai Voltaire, 75007 PARIS. Tél. (1) 261.50.10
12, av. Marceau, 75008 PARIS. Tél. (1) 723.61.25
Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture
9, av. Georges-V, 75008 PARIS. Tél. (1) 723.55.40
Conseil National du Patronat Français (C.N.P.F)
31, av. Pierre-l #r-de-Serbie, 75016 PARIS.
Tél. (1) 720.26.73
Confédération Générale du Travail (C.G.T.)
213, rue La Fayette, 75010 PARIS. Tél. (1) 200.33.31
Confédération Française Démocratique
du Travail (C.F.D.T.)
26, rue Montholon, 75009 PARIS. Tél. (1) 247.70.00
Force Ouvrière (F.O.)
198, av. du Maine, 75014 PARIS. Tél. (1) 539.22.03
ORGANISMES DIVERS
Banque de France
39, rue Croix-des-Petits-Champs, 75001 PARIS.
Tél. (1) 261.56.72
Centre de Documentation et d'information de l'Assurance
2, rue Chaussé-d'Antin, 75009 PARIS. Tél. (1) 824.96.12
■ LEXIQUE

Le chiffre qui suit chaque entrée renvoie au chapitre dans


lequel le terme est expliqué.

FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

abri ; i4 shelter der Unterstand el abrigo


absorber (v.)\\ to absorb, to take over übernehmen, schlucken absorver
absoption (n.f.) 11 absorbtion, take-over die Übernahme la absorción
achat (n.m .) 15 purchase, buy der Kauf, der Einkauf la compra
acheteur (n.m .) 15 buyer der Käufer, die Käuferin el comprador
acquérir (v .)l7 to acquire erstehen, erwerben adquirir
actif (n.m .) asset die Aktiva el activo
(comptabilité) 12
actionnaire (n.m .) 2 ,11 stockholder der Aktionär, der el accionista
Aktieninhaber
affichage (n.m .) 5 bill-boarding der Plakatanschlaq la fijación de anuncios (o
de carteles)
agent (n.m .) economic agent die Wirtschaftsträqer el agente económico
économique 20
agrandir (v.) 16 to enlarge vergrößern agrandar, am pliar
aligner (v.) les prix 6 to align, to put in line angleichen, anpassen ajustar, reajustar.

FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

allocations (n.f.) (family) allowances das Kindergeld, die el subsidio (familiar)


(familiales) 3 Familienzulage
aménager (v.) 16 to set up, to lay out einrichten acondicionar, disponer
ampleur (n.f.) 8 scope die Größe (nordnung), la am plitud
der Umfang
ancienneté (n.f.) 3 seniority das Dienstalter la antigüedad
annexe (n.f.) 8 annex, exhibit der Anhang, die Anlage el anexo, la dependencia.
annonce (n.f.) 3 advertisement die Anzeige, das Inserat el anuncio
annuler (VJ7.13 to cancel annulieren anular, cancelar
appeler (v.) to call up anrufen llamar por teléfono,
(téléphone) 13 telefonear
arranger (VJ (trouver une to solve lösen (eine Lösung arreglar
solution) 7 finden)
arts (n.m .^ménagers (le Ideal Home Exhibition die Hausratsmesse las artes domésticas
salon des) 16
associé (n.m .) 2 partner, associate der Geschäftspartner, el socio
der Teilhaber
assurance (n.f.) 18 insurance die Versicherung el seguro
assurance-véhicule (n.f.) 18 motor-vehicle insurance die el seguro de automóviles.
Automobilversicherung
assureur (n.m .) 18 insurance agent der Versicherungsmakler el asegurador
atout (n.m .) 4 trump card, asset der Trumpf la baza
attrayant (adj.)3 attractive anziehend, attraktiv atractivo,-va ; atrayente
avance (n.f.) (être en) 1 (to be) early frühzeitig kommen adelanto (llegar con)
FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

avantages (n.m .) benefits die sozialen Leistungen los beneficios sociales, las
sociaux 3 ventajas asistenciales
avantageux (adj.) 8 advantageous vorteilhaft ventajoso, -sa
avenant (n.m .) (à un rider der Nachtrag, der Zusatz el acta adicional
contrat) 18
bénéficier de (v.)Z to take advantage of, to genießen, Vorteil ziehen beneficiarse con, disfrutar
enjoy
bien(s) (n.m .) de consumer good(s) die Konsumgüter el (los) bien (es) de
consommation 17 consumo
bilan (n.m .) 12 balance sheet die Bilanz el balance
Bourse (n .f.) 11 Stock Exchange die (Wertpapier) Börse la Bolsa
bureautique (n .f.) 19 bureautics die Bürokommunikation, la burótica, la ofimática
die Bürotik
cabinet (n.m .) conseil 3 office, firm das Büro, die Firma el despacho, el gabinete
cadre (n.m .) 3 executive der leitende Angestellte el ejecutivo, el cuadro
1) caisse (n .f.) 14 cash register, checkout die Kasse la caja, la caja
counter registradora
2) caisse (n .f.) box, crate die Kiste la caja de madera
de bois 15
caisse (n .f.) de retraite 3 (pension) fund die Altersversicherungs la caja de pensiones
(kasse)
cam pagne (n.f.) (advertizing) campaign die (Werbe) kampagne la campaña publicitaria (o
publicitaire 5 de propaganda)

FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

candidat (n.m .) (è un candidate, applicant der Anwärter, der el candidato


travail) 3 Kandidat
cantine (n .f.) 3 company restaurant die Kantine, die Mensa la cantina, el refectorio
capital (n.m . /11 capital das Kapital, das el capital, el caudal
Vermögen
carte (n .f.) d'invitation 16 invitation card die Einladung- (skarte) la tarjeta de invitación
catalogue (n.m .) 15 catalog der Katalog el catálogo
centrale (n. f.) d'achats 15 centred purchasing unit die Einkaufszentrale la central de compra
C'est de la part de qui ? 13 who is speaking ? Wer ist am Apparat ? de parte de quien ?
chargement (n.m . ) 14e 18 load die Ladung 1. (action) la carga
2. (résultat) la carga,
el cargamento
charger (v.) quelqu'un de to entrust someone with jdn. beauftragen encargar a alguien que
faire quelque chose 1 doing sthg haga algo
cherté (n .f.) 3 dearness die Teuerung la carestía
ches (prép.) (to work) with (arbeiten) bei, mit (trabajar) en
(travailler...) 1
chômage (n.m .) 21 unemployment die Arbeitslosigkeit el desempleo, el paro
cible (n.f.) 5 target, aim, goal die Zielgruppe,das Ziel el blanco
classeur (n .m .)l jacket, file der (Leitz) ordner el archivador
clientèle (n.f.) A,5 customers, clientele die Kundschaft la clientela, la parroquia
collaborateur (n.m .) 3 collaborator, assistant der Mitarbeiter el colaborador
commande (n.f.) 6 order die Bestellung el encargo, el pedido
FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

commandw ( y . ) passer to order bestellen encargar, pedir. hacer (o


une commande 6 efectuar; o pasar) un
podido
commentaire (n.m .) 8 comment der Kommentar el comentario
commerçant (n .m .) independent retailer der Einzelhändler el comerciante
indépendant 15 independiente
commerce (n .m .) foreign trade der Außenhandel el comercio exterior
extérieur 17
communication (n .f.) (to b e on the) line telefonieren, am Apparat (estar) al teléfono (estar)
(être en) 13 sein comunicando
compagnie (n .f.) insurance company die Versicherungs­ la compañía de seguros
d'assurances 18 gesellschaft
composer (y .) to dial (a telephone eine Nummer w&hlen marcar un numero
(un numéro) 13 number)
comptable (n .m .) 12 accountant der Buchhalter el contable, el tenedor
de libros
comptabilité (n .f.) 12 accountancy die Buchhaltung la contabilidad
compte (n .m .) (bank)accouvt das (Bank) konto la cuenta (bancaria)
(bancaire) 10
compter (y.) ( = espérer) 7 to expect, to plan zÄhlen, rechnen mit contar con
concurrence (n .f.) A competition die Konkurrenz la competencia
conditionnement (n.m .) 14 packaging die Aufmachung, die el acondicionamiento
Verpackung
1

FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

conflit (n .m .) 21 conflict, strike der Konflikt, die el conflicto


Auseinandersetzung
conformément è (a dv.) 7 according to, in keeping entsprechend conforme a, en
with conformidad con
conquérir (y .)un to conquer, to break into einen Markt erobern abrirse un mercado
marché 17 (a market) conquistar un mercado
сои—il (n.m .) board of directors der Verwaltungarat, der el consejo de
d'adm inistration 2.8 Vorstand administración
conseiller (n.m .) legal consultant der Rechtsberater el asesor (o consejero)
luridique 2 jurídico
consentir (v.) un prêt 9 to grant zugestehen conceder, otorgar (un
préstamo)
consommateur fn m .)1 5 consumer der Verbraucher, der el consumidor
Konsument
consulter (y.) 15 to consult (with) xu Rate ziehen, beiragen consultar algo con
alguien
contacter fv .JlS to get in touch with mit )dm Verbindung entrar en contado con
someone aufnehmen
contrat (n.m .) 18 contract der Vertrag el contrato
contribuable {n.m .)20 tax-payer der Steuerzahler el contribuyente
contrôle (n.m .)fiscal 12 tax audit die Steuerfahndung el control fiscal
FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

contrôle (n.m .)
1) exercer le contrôle 2 1) to manage, to head 1) die Kontrolle ausüben 1) efectuar el
control, intervenir
2) prendre le contrôle 11 2) to take over 2) die Kontrolle 2) controlar
übernehmen
correspondance (n .i.) connection der Anschluß la correspondencia, el
(transport) 14 empalme, el enlace.
convoquer (v.) 3. 8 to convoke, to summon einberufen convocar
correspondant (n.m .)
1)correspondant 1) party 1) der 1) el correspondiente
téléphonique 1,13 Fernsprechteilnehmer
2)correspondant 2) agent 2) die Bankvertretung 2) el (banco) corresponsal
(banque) 10
coter (v.) (Bourse) 11 to quote, to list notieren (Börse) cotizar
cotiser (v. )3 to pay dues Beitrag zahlen pagar su cuota (o su
cotización)
coupé (adj.) we've been cut oti wir sind unterbrochen cortado
(au téléphone) 13 worden
courant (n.m .) 1) to b e aware oi, to be 1) auf dem Laufenden 1) estar al corriente
1) (être au) 1 informed about... sein 2) informar
2) (mettre au) 1 2) to inform 2) unterrichten
courbe (n.f.) (de vente) 6 sales graph die Verkaufskurve la curva (de venta)
court (adj.) (être à ) 9 to b e short of knapp sein (estar) corto
couvert (adj.) to b e covered gedeckt sein cubierto
( p a r u n e a s s u ra n c e ) 1 8

FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGN0L

créditer (v . ) 10 to credit gutschreiben abonar en cuenta


créneau (n .m .) A niche, slot, market die Marktlücke el hueco (de mercado), el
mercado,
el segmento (de mercado)
date (n .f.) de valeur 10 date of value das Ausstellungsdatum ; la fecha de valor
jours de ~ die Laufzeiten
débouché (n .m .) 17 outlet, market der Absatzmarkt el mercado, la salida
déclaration (n .f.) claim die Unfallanzeige la declaración de
d'accident 18 accidente
déclaration (n.f.) income tax return die Einkommen­ la declaración de la renta
des revenus 20 steuererklärung
décorateur (n.m .) 16 interior decorator der Dekorateur el decorador
découvert (n.m .) overdraft die (Konto) Überziehung el descubierto
(banque)10
décrocher (v .) (téléphone) 7 to pick up the receiver den Hörer abnehmen descolgar
dédommager (v .) 18 to reimburse, to entschädigen compensar, indemnizar
compensate
déductible (adj.) 20 tax-deductible abziehbar deducible
dégât (n.m .) 14.18 damage, loss der Schaden el daño, el estrago
délai (n.m .) 6, 9,14 deadline, time limit, die Frist el plazo
period
démonstration (n.f.) 18 demonstration die Vorführung la demostración
dépliant (n.m .) 18 folder der Faltprospekt el folleto, el prospecto
dernièrement (a d v .)l lately letztlich últimamente, hace poco
FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

dette (n.f.) 2 debt, debenture die Schulden la deuda


détenir (v .)ll to hold (shares) besitzen poseer, fener
détenteur (n.m .) I l (share) holder der (Aktien) inhaber, el tenedor (de acciones).
der Besitzer
destinataire (n.m .) 14 sendee der Empfänger el destinatario
devise (n.f.) 10 hard currency die Devisen la divisa
diffuser (v.) 5 1) to broadcast 1) senden comercializar; difundir
2) to market (a product) 2) vertreiben
diffusion (n.f.) marketing der Vertrieb (einer la comercialización, la
(d'un produit) 6 Ware) difusión
directeur (n.m .) production manager der technische Leiter el director técnico
technique 1
disposer fv.J16 to set up, to lay out (an) ordnen, einrichten disponer
distribution (n.f.) 15 distribution, distribution der Vertrieb la distribución
network
dividende (n.m .) 11 dividend die Dividende el dividendo
dommage (n.m .) 14,18 damage der Schaden el daño, el perjuicio
dossier (n .m .) 1. 6 file die Akte 1) (chemise) la carpeta
2) (documents) el
expeiente
douane (n .f.) 14 customs der Zoll la aduana
droit (être en droit de) 3 to be entitled to Anrecht haben auf tener el derecho de (o
para)

FRANÇAIS__________________ ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

échange (n .m .) 17 exchange ; trade der Austausch, el intercambio


der Handel
échéance (n.f.) 9,18 deadline, maturity date das Fälligkeitsdatum, el vencimiento
der Termin
écouler (v . ) (de la to sell off (eine Ware) vertreiben dar salida a
marchandise) 17
écran (n .m .) 16 screen die Bildschirm la pantalla
écran (n.m .) de TV screen, C R T die Mattscheibe, die la pantalla de
visualisation 10 Bildschirm visualización
écoute (n .f.) (radio) 5 audience das Hören la audiencia
écriture (n .f.)
1) comptable 12 entry die Buchung el asiento
2) façon d'écrire 22 writing die Schrift la escritura, la letra
effet (n.m .) de commercial paper der Wechsel, der Scheck el efecto de comercio
commerce 10
électro-ménager (n.f.) A household appliances das Haushaltsgerät los aparatos
electrodomésticos
s'élever contre (v .)8 to oppose sich erheben gegen oponerse a
emballage (n.m .) 14 packing die Verpackung el embalaje, el envase
embarquer (v .) 14 to load (ver)laden embarcar
¿—t—in«i (n. f.) issue (shares), floatation die Emission, die la emisión
(Bourse) 11 (bonds) Ausgabe
FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

empêchement (n.m .) 8 obstacle, hindrance die Verhinderung, das el impedimento, la


avoir un — = to be Hindernis rémora (avoir un — =
unable to attend tener una imposibilidad)
emplacement (n.m .) 16 space, location der Platz, der Stand (ort) el emplazamiento, la
ubicación
emprunter (v.)2 to borrow borgen, leihen 1) (de l'argent) pedir
dinero prestado
2) (utiliser) coger, tomar
endommagé (ad}.) 14.18 damaged, spoiled beschädigt dañado, d a ; deteriorado,
da
enquête (n.f.) 4 inquiry, survey die Untersuchung la encuesta, la
investigación
enregistrer (v.)8 to record, to book aufnehmen, eintragen, inscribir, registrar
registrieren
s'ensuivre (v.) 7 to follow sich ergeben aus resultar, seguirse
entrer (v.) 19 to enter eintreten entrar
entretenir (v.) (des to maintain, to keep up (Handelsbeziehungen) cuidar, mantener
relations commerciales) 9 unterhalten
entretien (n.m .) 15 maintenance die Wartung el mantenimiento
envisager (v.) 8 to envisage, to plan beabsichtigen considerar, enfocar
envoi (n.m. ;14 shipment der (Schiffs)-versand el envió
équipe (n.f.) (de team, staff (copywriting die Redaktion el equipo
rédaction) 5 —, editorial —)

FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

espace (n.m .) (advertizing) space der (Werbe)- raum el espacio


(publicitaire) 5
établir (v.) (une facture) 7 to draw up a b ill eine Rechnung ausstellen establecer (o hacer) una
factura
étendre (v.) (un marché) 6 to develop, to extend einen Markt erweitern, ampliar, extender
ausdehnen
être (v.) en ligne 13 to be on the line telefonieren estar telefoneando
étude (n.f.) (de marché) 4 (market) survey die Marktstudie el estudio de mercado
éventuel (adj.) 21 possible möglich eventual, posible
exemplaire (n.m .) 18 copy das Exemplar el ejemplar
exercice (n.m.) accounting year das Geschäfts-Rech­ el ejercicio
(comptabilité) 12 nungsjahr
expansion (n.f.) 2 expansion, boom die Expansion, der Boom la expansión
expédition (n.f.) 14 shipment, shipping die Verschiffung el envió, la expedición
expert (n.m.) en claims adjustor der el perito
assurances 18 Versicherungsfachmann
expert-comptable (n.m.) 12 CPA (Certified Public der Bücherrevisor el perito en contabilidad
Accountant) \
exportation (n.f.) 17 export der Export la exportación
express (n.m.) special delivery die Eilzustellung la carta exprés (o
(lettre express) 14 urgente)
facilités (n.f.) (payment) terms die las facilidades de pago
(de paiement) 9 Zahlungserleichterungen
facture (n.f.) 7.12 bill, invoice die Rechnung la factura
FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

facturer (v.) 12 to b ill, to invoice berechnen, in Rechnung facturar


stellen
faillite (n.f.) 2 bankruptcy die Pleite, der Bankrott la quiebra
faux (n.m .) 12 forged document die Fälschung la falsificación
fil (n.m .) (ligne (n.f.) line die Leitung la linea
téléphonique) 13
filiale (n.f.) 11 subsidiary die Filiale, die la filial, la sucursal
Tochtergesellschaft
financement (n.m .) 2 financing die Finanzierung la financiación, el
financiamiento
fisc (n.m .) 20 Internal Revenue Service der Fiskus, das el fisco, la Hacienda
Finanzamt
flotte (n.f.) 14 fleet die Flotte la flota
fonctionner (v.) 16 to work, to function, to arbeiten, funktionieren funcionar
operate
force (n.f.) de vente 4 sedes force die Verkäufer la fuerza de venta
formalité (n.f.) 14 formality die Formalität el trámite
formation (n.f.) 21 training die Ausbildung la formación
forme (n.f.) juridique 2 legal form die Rechtsform la forma jurídica
fournisseur (n.m .) 1 supplier der Lieferant el abastecedor, el
proveedor
frais (n.m .) 20 expenses die Kosten, die los gastos
Aufwendungen, die
Ausgaben

FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGN0L

fraude (n.f.) fiscale 20 (tax) evasion der Steuerbetrug el fraude fiscal


fret (n.m .) 14 freight die Fracht el flete
fusionner (v.) 11 to merge zusammenschließen, fusionar
fusionieren
gamme (n.f.) 4 range das la gama, la línea, la serie
(Fabrikations)-programm
gestion (n.f.) 3 management die Verwaltung, die la gestión
Betriebsführung
gondole (n.f.) 15 gondola, island die Gondel el mostrador
grande surface (n.f.) supermarket der Supermarkt, der el supermercado
(magasin) 6.15 Verbrauchermarkt
grand magasin (n.m.) 15 department store das Kaufhaus el almacén
grand public (produit) 4 consumer product die Konsumgüter el bien de consumo
grève (n.f.) 21 strike der Streik, der Ausstand la huelga
groupe (n.m.) 11 group, holding, die Gruppe el grupo
conglomerate
hebdomadaire (adj.) 17 weekly wöchentlich semanal
horaire fn.oi.j3 timetable, time Zeitplan, Fahrplan horario
hors taxe. H.T. 12 less tax Steuern und Abgaben tasas no incluidas,
nicht inbegriffen derechos no incluidos
hôte«* (n.f.) 16 hostess, stewardess die Hostesse, die azafata (de vuelo),
Stewardess recepcionista
£
FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL &
to

Implantation (n.f.) setting up die implantación


(commerciale) 6 (Handels)-niederlassung
implanter (v.) 17 to settle, to set up niederlassen implantar
impôt (n.m .) sur le income-tax die Einkommensteuer impuesto sobre la renta
revenu 20
imprimante (n.f.) 19 printer der Drucker impresora
indemnité (n.f. ) 21 allowance die Vergütung indemnidad,
indemnización
indicatif (n.m .) S theme so n g : dial tone die Kennmelodie; der indicativo
Wählton
indicatif (n.m .) (area) code die Vorwahl el indicativo territorial
(téléphonique) 13
Industrie (n .f.) (légère) 17 light industry die Leichtindustrie industria ligera
informaticien (n.m . )1S computer specialist der Informatiker especialista en informática
informatique (n .f.) 19 data-processing die EDV informática
inspection (n .f.) du factory inspection die inspección del trabajo
travail 21 Arbeitsaufsichtsbehörde
inspecteur (n.m .) du factory inspector der inspector del trabajo
travail 21 Arbeitsaufsichtsbeamte
intempéries (n .f.) 14 (bad) weather conditions das schlechte Wetter intemperie
intéressement (n .m .) (aux profit sharing die (Gewinn)- beteiligung participación en los
bénéfices) 3 beneficios
intermédiaire (n .m .) 10 middleman der Zwischen- (händler) intermediario

FRANÇAIS_____________________ ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

interphone (n.m .) 13 intercom die Sprechanlage interfono


investissement (n .m .)2 investment die Investition inversión
jour (n .m .) férié 10 holiday, bank holiday der Feiertag día festivo, día feriado
jour pour jour (lo c.) 7 to the day auf den Tag genau exactamente
justificatif (n .m .) 12 proof, document in der Beleg justificante
proof, relevant paper
lancement (n .m .) (de launching die Einführung (einer lanzamiento
produit) 6 Ware auf dem Markt)
lettre (n .f.) de voiture 14 waybill der Frachtbrief carta de porte
libre-échange (n.m .) 17 free market der Freihandel libre cambio
licence (n.f.) license, licensing die Lizenz licencia de fabricación
(de fabrication) 17 agreement
licenciement (n .m .) 21 lay off die Entlassung despido, licénciamiento
ligne (n .f.) 13 telephone line die Leitung línea
liquidité (n. f.) 9 liquidity die Barmittel liquidez
listage (n.m .) 19 listing die Aufzählung listado, listín
livraison (n.f.) S delivery die Lieferung entrega
livre (journal grand book ; ledger das Hauptbuch libro (libro diario;
livre) 12 libro mayor)
livrer (v .) 7 to deliver liefern entregar
logiciel (n.m .) 19 computer program ; die Software el software
software
lundi en huit 13 a week from monday Montag in einer Woche lunes en ocho días
FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGN0L

magasin (n.m .) 12 store, warehouse das Geschäft almacén


magasin (n.m .) à multiple store, chain das Filialgeschäft almacén con sucursales
succursales multiples 15 store
main d'œuvre (n.f.) 21 manpower; staff die Arbeitskraft mano de obra
maison (n.f.) (société) 1 house ; company die Firma, die casa (comercial) empresa,
Gesellschaft sociedad
maison (n.f.) de vente mail order house das Versandhaus sociedad de venta por
par correspondance 6.15 correspondencia
majorer (v.)20 to increase erhöhen recargar, aumentar
manquer de ( v . ) l to lack, to be short of nicht vorrätig haben carecer de
marché (n.m .) financial market der Finanzmarkt mercado financiero
financier 11
marge (n.f.) (profit) margin die Gewinnspanne el margen de beneficio
(bénéficiaire) 6
mémoire (n .f.) 19 memory der Speicher memoria
ménage (n .m .) (foyer) 4 household der Haushalt matrimonio (couple),hogar
\ r 7i9

ménagère (n .f.) housewife die Hausfrau ama de casa


(femme au foyer) 5
mettre (v .)e n valeur 16 to display ausstellen hacer resaltar (mettre en
évidence)
hacer fructificar poner en
valor (gallicisme)

FRANÇAIS ANGLAIS _______________________ ALLEMAND_______________________ ESPAGNOL

micro-ordinateur (n.m .) 19 microcomputer der Mikrocomputer microordenador


montage audio-visuel 16 multi-media presentation die audio-visuelle montaje audiovisual
Bearbeitung
montant (n.m .) 9 amount, sum der Betrag importe
mouvement (n.m .) (sur un movement die Kontobewegung operación, movimiento
compte) 10
négociable (adj.) 11 negociable marktgängig, verkäuflich negociable
ne quittes pas 13 hold the line Bitte, bleiben Sie am No se retire, no cuelgue
Apparat!
numéro (n.m .) to dial a number eine Nummer wählen el número (marcar)
(composer un ~ ) 1
occupé (adj.) (tél.) 1.13 busy, engaged besetzt esta comunicando, la
linea esta ocupada
occupé (adj.) (être... à) 1 to be busy with beschäftigt sein ocupado (estar)
officieusement (adv.) 21 unofficially inoffiziell oficiosamente
opération (n.f.)
1) financière 10 1) operation, deal 1) das Geldgeschäft 1) operación financiera
2 ) comptable 12 2) entry 2) der Buchungs­ 2) operación contable
vorgang
ordre (n.m .) (de (transfer) order der Überweisungsauftrag la orden de transferencia
transfert) 10
ordre (n.m.) du jour 8 agenda die Tagesordnung la orden del día, el
temario
FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

ouverture (n.f.) 1 opening hour die Öffnungszeiten, die apertura (action)


Dienststunden
palais (n.m .) des exhibition hall die Ausstellungshalle, el edificio (o el pabellón)
expositions 16 die Messehalle de la feria (o
de la exposición)
partenaire (n.m .)2 .17 partner associate der Geschäftspartner, socio (en affaires)
der Teilhaber interlocutor
participation (n.f.)W participation, profit die (Gewinn)- beteiligung participación
sharing scheme
passager (adj.) S temporary zeitweilig pasajero
passer (v.) un coup de to phone, to call up anrufen llamar por teléfono
téléphone 1
passii (n.m .) liabilities die Passiva el pasivo
(comptabilité) 12
P.C.V. (tél.) 13 to call collect das R-Gespräch conferencia a cobro
revertido
pénalité (n.f.) 20 penalty die (Vertrags)- strafe penalidad, sanción
percée (n.f.) (sur un breakthrough das Eindringen (auf dem penetración, brecha
marché) 6,17 Markt)
permettez-moi de.» 1 allow me to Bitte, erlauben Sie permítame___
mir...
personnel (n.m .) 21 personnel das Personal, die el personal, la plantilla
Belegschaft
petitcom m erçant (n .m .) 15 small sh o p k eep er d er E in ze lh än d le r p e q u e ñ o com ercia n te

ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL


FRANÇAIS

pièce (n.f.) comptable 12 accounting document der Buchungsbeleg documento contable


pied (mettre sur...) 5 to set up einrichten, aufstellen constituir, organizar
point (faire le...) 6 to survey, to review Bilanz ziehen hacer el balance
ponctuel (adj.) 9 punctual, temporary pünktlich, zeitweilig puntual
port dû 14 carriage forward unfrei, unfrankiert porte debido
port payé 14 carriage paid Porto bezahlt porte pagado
poste (n.m .)2\ j o b ; work station die Stelle empleo, cargo, puesto
précaire (adj.) 11 precarious vorübergehend,unsicher precari o
préliminaire (adj.) 8 preliminary vor... vorbereitend preliminar
prématuré (adj.) 8 premature, untimely verfrüht prematurado
prendre connaissance 18 to b e informed Kenntnis nehmen enterarse de, informarse
préretraite (n .f.) 21 early retirement die Frührente jubilación anticipada
présenter ( v . ) l to introduce vorstellen presentar
prétentions (n.f.) (salaire) 3 salary asked die Gehaltsansprüche pretensiones salariales
prévenir (v .)7 to warn benachrichtigen avisar
prime (n.f.) (en plus du bonus die Prämie sobresueldo
salaire) 3
prime (n.f.) premium die Versicherungsprämie prima (de seguro)
(d'assurance) 18
primer (v .)B to take precedence Vorrang haben dominar (l'emporter)
superar a
(l'emporter sur) tener
prelación
FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

prise (n .f.) 11
1) de contrôle 1) to take over 1) die Übernahme 1) toma de control
2) de participation 2) to buy into, to buy a 2) die Beteiligung 2) toma de participación
stake
prix (n .m .) hors taxes price without tax Preis ohne Steuern und precio tasas no incluidas
(H.T.) 20 Abgaben
prix (n.m .) toutes taxes price all taxes included Preis, Steuern und precio tasas incluidas
comprises (T.T.C.) 20 Abgaben inbegriffen
profil (n .m .) 3 profile das Profil perfil
pro forma (adj.) 14 pro forma proforma pro-forma
programme (n.m .) computer program das Computerprogramm programa informático
informatique 19
programmer ( v.) (une to schedule eine Werbekampagne programar
campagne) 5 planen
projet (n .m .) 2 project das Projekt proyecto
promotion (n .f.) 1 promotion die Beförderung promoción
protectionnisme (n.m. /17 protectionism der Protektionismus proteccionismo
provision (n .f.) provision die Deckung provisión
(sur un compte) 10
publicité (n.f.) 5 publicity, advertising die Werbung publicidad
raccrocher (v .) 13 to hang up auflegen, aufhängen colgar (le téléphone)
rachat (n.m. ) l \ buyback, purchase der Rückkauf recompra, nueva compra
retroventa (juridique)

FRANÇAIS_____________________ ANGLAIS__________________ ALLEMAND ESPAGNOL

ralentissement (n.m .) slow down die Geschäftsflaute disminución


(ventes) 6
rapport (n.m .) 8 report der Bericht el informe
(réactualiser (v . ) 18 to update reaktualisieren reactualizar
recevoir (v .) quelqu'un 1 to welcome jdn. empfangen, recibir
begrüßen
recherche (n.f.) (être à la to be looking for suchen estar buscando
recherche...) 3
reclasser (v .) to relocate, to retrain wiedereingliedern 1) asignar a un nuevo
(un employé) 21 puesto
2) readaptar
reconduire (v .) 18 to renew verlängern prorrogar, reconducir
recourir à (v. intr.) 21 to resort to greifen zu recurrir a, apelar a
recrutement (n.m .) 3 recruiting, die Einstellung contratación,
hiring reclutamiento
reçu (n.m .) 12 receipt die Quittung recibo
récupérer (v .) (la to recuperate, to charge (die Mehrwertsteuer) recuperar
T.V.A.) 20 to pass on zurückerstattet erhalten
recyclage (n.m .) 21 re-training die Umschulung reciclaje, reconversión
rédaction (n.f.) (publicité) writing ; copy writing die Ausarbeitung, die redacción
Abfassung
régler (v .) (une dette) 9 to settle, to pay (Schulden) begleichen pagar, satisfacer (una
deuda)

1
FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGN0L

relevé (n.m.) (de statement der Kontoauszug extracto de cuenta


compte) 10
rembourser (v.) 2 to pay back, to pay off zurückerstatten reembolsar
remise (n.f.) en état 18 repair die Reparatur arreglo, revisión
renouveler (v.) 18 renew erneuern 1) renovar (un contrat)
2) reponer (les stocks)
3) repetir (une
commande)
renseignements (n.m.) to inform unterrichten dar informes
(donner des) 1
rentrée (n.f.,) (d'argent) 10 receipt die Einnahmen ingreso, entrada
report (n.m.) brought forward der Übertrag 1) suma y sigue
(comptabilité) 9 2) suma anterior
représentant (n.m .) 17 representative, salesman, der Vertreter representante
agent
réseau (n.m .) (de network das (Vertriebs)netz red (f)
distribution) 4
responsable (n.m .) 1 , 2 person in charge der Verantwortliche responsable
résilier (v .) 18 cancel, terminate annulieren rescindir
retraite (n.f.) 3,20 retirement, pension die Pension jubilación
revendication (n.f.) 21 claim die Forderung reivindicación
revenus (n.m.) 4 income das Einkommen renta
risque (n.m.) 18 risk das Risiko riesgo

FRANÇAIS ANGLAIS ____________ ALLEMAND_______________________ ESPAGNOL

risque (n.m.) de exchange risk das Wechselrisiko riesgo de cambio


change 10
ristourne (n.f.) 6 rebate der Rabatt descuento, rebaja
(réduction) bonificación
(assurances)
rotation (n.f.) (des turnover der Warenumschlag reposición (de
stocks) 15 existencias)
saisir (v .) (une situation) 7 to understand etwas begreifen comprender, captar
salon (n.m.) exhibition, fair die (Hausrats)- messe sálon, exposición
(des arts ménagers) 18
seconder (v .) 3 to help, to assit unterstützen, helfen secundar
sélectionner (v .) 3 to select, to screen auswählen seleccionar
sensibiliser (v .) 5 to sensitize, to raise vertraut machen, sein sensibilizar
conciousness
service (n.m.) after sales services der Kundendienst servicio posventa
après-vente 15
siège (n.m.) (social) 3,10 registered office ; head der Firmensitz sede (social)
office
slogan (n.m.) 5 slogan, catchword der Slogan, der eslogan
Werbespruch
social (adj.) (entreprise socially concious sozial (bewußtes social (empresa que
« sociale ») 3 company Unternehren) toma en cuenta los
problemas sociales)
~ a:
S >, CD (0 os o V PS* Ü E aQT ‘2.^^'v
g û - *2
S 2 . o 'O
o o»¡S Q)
^ c p g >** a 4*f E
P ron ^
G 'pS ’S fl)w ^ n^ nSf
» W
P
».« «• f*í* O N
C IS w M f

FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL


»
(O

solde (n .m .) 9 sale der Schlußverkauf, der saldo, rebaja


Ausverkauf
sondage (n .m .) A poll, survey die Meinungsumfrage sondeo
sortie (n .f.) (d'argent) 10 outgoing, expense die Ausgaben salida
soumettre (v . ) (un to submit unterbreiten someter
problème), 8, 9 zeichnen ; sich
souscrire (v . ) (une to take versichern suscribir
assurance) 3
spot (n .m .) (publicitaire) 5 spot, commercial der Werbespot spot
stage (n .m .) 19, 21 training period das Praktikum cursillo (théorique)
período de prácticas
(pratique)
stand (n .m .) 16 stand der Stand caseta, stand
stocker (v . )7 to build up an inventory lagern almacenar
supermarché (n .m .) 15 supermarket der Supermarkt supermercado
syndicat (n .m .) 21 trade union die Gewerkschaft sindicato
tarif (n .m .) 1 price ; price list die Preisliste tarifa, lista de precios
taux (n .m .) 20 rate die Rate, der Satz tipo, tasa
solvabilité (n .f.) 10 solvency die Kreditwürdigkeit, solvencia
die Solvenz
terminal (n .m .) 19 term inal die Datenendstation terminal
tester (v . ) 4 to test, to try testen, prüfen someter a un test
tirer (v.) (une traite) 9 to draw Ziehen (einen Wechsel) girar, librar

FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND ESPAGNOL

Toutes Taxes Comprises, a ll taxes included Steuern und Abgaben tasas incluidas
T.T.C. 12 inbegriffen
titre (n.m .) (Bourse) 11 security das Wertpapier valor(m), título
toucher (v.) (un public)5 to reach, to influence erreichen, ansprechen alcanzar al publico
tour (n.m .) d'horizon 3 survey, review der Überblick examen general,
panorama
traite (n .l.) 9 b ill of exchange der W echsel, die Tratte letra de cambio
traitement (n.m .) de (data) processing die Datenverarbeitung el proceso de datas
données 19
traitement (n.m .) de word-processing die Textverarbeitung tratamiento de textos
texte 19
transfert (n.m .) de technology transfer der Technologietransfer transferencia (trans­
technologie 17 m isión) de tecnología
transporteur (n.m . ; i4 carrier der Beförderer, der transportista
Spediteur
travail (n.m .) m oonlighting, undeclared die Schwarzarbeit trabajo negro
« au noir » 20 work
trésorerie (n .i.) 9 cash, cash flow die flüssige Aktiva,die tesorería, cash flow
Barmittel (activos líquidos)
trésorier (n.m .) 9 treasurer der Schatzmeister tesorero
troc (n.m .) 17 barter der Tauschhandel trueque (m .)
trou (n.m .) (financier) 10 hole, gap, deficit die Deckungslücke agujero
to
294
■ INDEX: GRAMMATICAL 295
<o
o
c Les chiffres renvoient au(x) chapitre(s).
0)
"0
§ § Accepter — 2 Intention — 5
« §1 Alternative — 4, 18 Interrogation — 1 , 2 3
I P Appartenance —* 18 Lieu — 8
1^ 8 81 I Appréciation — 15 Manière — 9
§ § « is Argumentation — 26, 27 Mettre en garde — 7
o Q Moment — 21
I Avenir — 13
lilll-a


]§ •§ o *§ J2 Cause — 4 Négation — 12
’S Is C c c Nuances —. 20
111 II §¿■3 S.S S Certitude — 16
Comparaison — 15 Opposition — 10
Ordre — 17
Concéder — 11
Condition — 11 Passé — 14
Conséquence — 6 Possibilité — 27
0) Conseiller — 5 Préfixes — 25
TJ

4
I Date —17 , 21 Prépositions — 23
Déception — 14 Présenter (se) — 1
c
uQ
X Probabilité — 27
<0 09 Déduire — 6
Ja ü § % g» 8 Discours rapporté — 24 Proportion — 20
0) o *53>©
c2 .s 3i <D Doute — 27 Proposer — 2
£0
Protester — 10
S3t
.2j 'S >
8 'O
© 1 ©.2^ Durée — 17
T JQT3T3Û Espoir — 19 Quantité — 7
Éventualité — 18 Questionner — 1, 2, 3
Exposer ses idées — 8, 13 Recommander — 5
Futur 13 Refuser — 12
G arde (mettre en) — 7 Regretter — 14
Répétition — 26
Hypothèse —-18
Subjonctif — 23, 24
g A Impersonnel — 16
5 Suffixes — 25
« I Indéfinis — 16
3 Q« Surprise — 21
Information — 3 Temps — 17,18, 21
39 1 32 *
•3S -5
Insistance — 9
jH
88 58 II
^ a
S’B.g

o>
c
u>
« ©.
^ p*

a *» h ü«
8 c~ 8,|-S . <0 Go
Hwt|«
*31231? '■
”>*“> C C
O
d C V N~ C ûvb
C .V - c g v *. m 2
■* 8 ? •§ 5 u $ 9ê
13 13 ^o m
SSoo1” 111?
296 INDEX GÉNÉRAL SIGLES ET ABRÉVIATIONS
ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX a»
Chapitres Notioas-Fonctions Points grammaticaux
1 questionner l'interrogation directe
2 proposer, accepter, refuser
3 s'informer l'interrogation indirecte A
4 l'alternative la cause
Ampère
5 conseiller, recommander le but, l'intention a .e .l .e . Association européenne de libre-échange
6 déduire la conséquence A.F.N.O.R Association française de normalisation
la quantité
A.F.P. Agence France-Presse
7 mettre en garde
A.F.P.A. Association pour la formation professionnelle
8 exposer ses idées : — pour des adultes
commencer ; — pour conti­ le lieu A.G. Assemblée générale
nuer A.G.F. Assurances générales de France
9 insister la manière A.I.D. Association internationale de développement
10 protester l'opposition A.I.T.A. Association internationale des transports aé­
riens
11 concéder l'hypothèse, la condition
A.N.P.E. Agence nationale pour l'emploi
12 refuser la négation A.O.C. (Vin d')appellation d'origine contrôlée
13 exposer ses idées : — pour Appt. Appartement
terminer le futur, l'avenir Apr. (ou av.) I.-C. Après (ou avant) lésus-Christ
14 le regret, la déception le passé
A.R. Accusé de réception
A.S.S.E.D.I.C. Association pour l'emploi dans l'industrie <
15 l'intérêt, l'indifférence la comparaison le commerce
16 la certitude la forme impersonnelle Av. Avenue
17 donner un ordre la durée
18 l'hypothèse, l'appartenance les possessifs
B
19 l'espoir la concordance des temps
Bd (ou Boul.) Boulevard
20 nuancer, minimiser la quantité: chiffres et pro­
portions
B.D. Bande dessinée
B.D.F. Banque de France
21 la surprise le temps : moment et date BEI Banque européenne d'investissement
22 demander dans une lettre BÆ.N.E.L.U.X. Union douanière de la Belgique, des Pays-
d'affaires Bas et du Luxembourg
23 exprimer ses sentiments, la * l'emploi du subjonctif B.E.P. Brevet d'études professionnelles
volonté après < que » B.F.C.E. Banque française du commerce extérieur
• l'em ploi des prépositions B.I.C. Bénéfices industriels et commerciaux
B.I.R.D. Banque internationale pour la reconstruction
24 exprimer son opinion • le discours indirect et le développement (sigle anglo-saxon :
• l'em ploi des modes ver­
baux avec les verbes d'opi­
I.B.R.D.)
nion B.I.T. Bureau international du travail
B.N.P. Banque nationale de Paris
25 la dérivation : les préfixes et B.O. Bulletin officiel
les suffixes B.P. Botte postale
26 argumenter les pronoms personnels, dé­ B.P.L. British Petroleum (Limited)
monstratifs, indéfinis, relatifs B.P.F. Bon pour francs
27 argumenter, exprimer le B.R.I. Banque des règlements internationaux
doute, la possibilité et la pro­ B.T.(S.) Brevet de technicien (supérieur)
babilité B.T.P. Bâtiment, travaux publics
298 ■ SIGLES ET ABREVIATIONS ■ SIGLES ET ABRÉVIATIONS 299

C Cie Compagnie
C.I.S.L. Confédération internationale des syndicats
Chiffre d'affaires libres
C.A. cl. Centilitre
C.A. Conseil d'administration
C'est-à-dire C.L. Crédit lyonnais
C-à-d. cm. Centimètre
C.A.F. Coût, assurance, frêt (sigle anglo-saxon *
C.I.F.) C.M.C.C. Crédit de mobilisation des créances commer­
Certificat d'aptitude professionnelle ciales
C.A.P. C.N.A.M. Conservatoire national des arts et métiers
C.C. Corps consulaire
Crédit commercial de France C.N.C. Conseil national du crédit
C.C.F. C.N.C.A. Caisse nationale du crédit agricole
C.C.I. Chambre de commerce et d'industrie
C.N.E. Caisse nationale d'épargne
C.C.I.P. Chambre de commerce et d'industrie de Paris
C.N J.A . Centre national des jeunes agriculteurs
C.C.P. Centre des chèques postaux ou Compte chè­ C.N.P. Caisse nationale de prévoyance
que postal C.N.P.F. Conseil national du patronat français
C.D. Corps diplomatique C.N.R.S. Centre national de la recherche scientifique
C.D.F. Charbonnages de France C.N.U.C.E.D. Conférence des Nations unies pour le com­
C.D.S. Centre des démocrates sociaux merce et le développement (sigle anglo-
C.E. Comité d'entreprise saxon : U.N.C.T.A.D.)
C.E.A. Commissariat à l'énergie atomique C/o. care of (aux bons soins de)
C.E.A. Compte d'épargne en actions C.O.B. Commission des opérations de Bourse
C.E.C.A. Communauté européenne du charbon et de C.O.D.E.R. Commission de développement économique
l'acier régional
C.E.D.E.X. Courrier d'entreprise à distribution excep­ C.O.D.E.V.I. Compte pour le développement industriel
tionnelle C.O.F.A.C.E. Compagnie française d'assurance pour le
C.E.E. Communauté économique européenne commerce extérieur
C.E.E.A. Communauté européenne de l'énergie atomi­ C.O.M.E.C.O.N. Organisation de coopération économique des
que (ou : EURATOM) pays de l'Europe de l'Est
Cent. Centimes C.Q.F.D. Ce qu'il fallait démontrer
C. et F. Coût et frêt C.R.E.D.O.C. Centre de recherches, d'études et de docu­
C.E.R.N. Centre européen pour la recherche nucléaire - ff‘ mentation sur la consommation
C.E.S. Conseil économique et social C.S.L. Confédération des syndicats libres
a. Confer (reportez-vous à) C.S.P. Catégorie socio-professionnelle
C.F.A. (franc) de la Communauté financière afri­ C.U.M.A. Coopérative d'utilisation du matériel agricole
caine C.V. Curriculum vitae
C.F.C.E. Centre français du commerce extérieur C.V. Cheval-vapeur
C.F.D.T. Confédération française démocratique ^du
travail
C.F.P. Compagnie française des pétroles (Total)
C.F.T.C. Confédération française des travailleurs chré­ D
tiens
C.G.C. Confédération générale des cadres D.A.T.A.R. Délégation à l'aménagement du territoire et à
C.G.E. Compagnie générale électrique l'action régionale
C.G.T. Confédération générale du travail D.M. Deutsche Mark
C.G.T.-F.O. Confédération générale du travail - Force Dol. (ou $) Dollar
ouvrière D.O.M. Département d'Outre-Mer
Chap. Chapitre Douz. (ou dz.) Douzaine
Ch. def. Chemin de fer Dr. Docteur
C.H.U. Centre hospitalier universitaire D.T.S. Droits de tirage spéciaux
C.I.C. Crédit industriel et commercial D.U.T. Diplôme universitaire de technologie
» 300 ■ SlGtES ET ABRÉVIATIONS ■ SIGLES ETABRÉVIATIONS soi

E H
er E.C.U. European currency unit (Unité de compte H (ou h.) Heure
Ü européenne) Ha. Hectare ( = 10000m2)
né E.D.F. Électricité de France H.E.C. (École des) hautes études commerciales
E.G.F. Électricité et Gaz de France hl. Hectolitre (100 litres)
EN. A. École nationale d'administration H.L.M. Habitation &loyer modéré
Env. Environ H.T. (prix) Hors taxes
E.S.S.E.C. Éooie supérieure de sciences économiques et
commerciales I
Etc. Et cætera (et le reste)
Ets. Établissements I.A.T.A. Association de transport aérien international
EURATOM Communauté européenne de l'énergie atomi­ Id. Idem (le même)
que (voir C.E.E.A.) I.D.I. Institut de développement industriel
Exemple I.F.O.P. Institut français d'opinion publique
Ex. I.N.C. Institut national de la consommation
I.N.E.D. Institut national d'études démographiques
F I.N.P.I. Institut national de la propriété industrielle
F. (ou f.) France (ou français) I.N.R.A. Institut national de la recherche agronomique
F.A.O. Food and agriculture organisation I.N.S.E.E. Institut national de la statistique et des études
vee Free alongside ship (franco le long du navire) économiques
F.A.S.
L'a< F.B. Franc belge I.R.P.P. Impôt sur le revenu des personnes physiques
plac F.B.C.F. Formation brute de capital fixe I.U.T. Institut universitaire de technologie
La I F.E.D. Fonds européen de développement I.V.D. Indemnité viagère de départ
Cet F.E.N. Fédération de l'Éducation nationale
F.E.O.G.A. Fonds européen d'orientation et de garanties 1
faiæ agricoles
prix ff Franc français J.O.. Journal officiel
sé&s Fg Faubourg
dam F.L. Franc luxembourgeois K
Lm. FM I Fonds monétaire international (sigle anglo- Kg. Kilogramme (ou kilo)
saxon : I.M.F.) Km. Kilomètre
->an! F.N.S.E.A. Fédération nationale des syndicats d'exploi­ Km/h. Kilomètre/heure
orte tants agricoles Kw. Kilowatt
* 41 F.O. Voir C.G.T.-F.O.
«r i F.O.B. Free on boaxd (franco à bord) L
At F.O.R. Free on rail (franco wagon)
ons F.S. Franc suisse 1. Litre
éné F.S.M. Fédération syndicale mondiale L. (ou £) la livre (monnaie anglaise)
eu ( L.C.R. Lettre de change relevé
s fai G
M
A» g. Gramme
r* G.A.E.C. Groupement agricole d'exploitation en com­ m. Mètre
mun m. mètre carré
G.A.T.T. General agreement on tarifis and trade (Ac­ m. mètre cube
cord général sur les tarifs douaniers et le M. Monsieur
commerce) MM. Messieurs
G.-B. Grande-Bretagne Mlle (Mlles) Mademoiselle (Mesdemoiselles)
G.D.F. Gaz de France Mme (Mmes) Madame (Mesdames)
G.I.E. Groupement d'Intérêt économique M.A.S. Magasin à succursales
di 302 SIGLES ET ABRÉVIATIONS ■ SIGLES ETABRÉVIATIONS ^

Max. Maximum P.L.V. Publicité sur le lieu de vente


et M.B.A. Marge brute d'autofinancement p.m. Post meridiem (après-midi)

II pi

ne
Me.
mg.
Min. (ou Mn)
Maître
Milligramme
Minimum
P.M.E.
P.M.I.
P.M.Ü.
Petiteet moyenne entreprise
Petite et moyenne industrie
Pari mutuel urbain (tiercé)
Ai mm. Millimètre P.N.B. Produit national brut
P.O.S. Plan d'occupation dessols
p.p. Par procuration
N P.S. Post scziptum
Notre... P.S. Parti socialiste
Nota bene (notez bien) P.S.U. Parti socialiste unifié
Norme française P.T.T. Poste, télécommunications, télédiffusion
numéro(s) P.U.K. Péchiney-Ugine-Kuhlmann
P.V. Prix de vente
P.V. Procès verbal
Organisation de l'aviation civile internatio­
nale Q
Organisation de coopération africaine et mal­ Q (ou q). Quintal ( « 100 kg)
gache Qch. Quelque chose
Organisation de coopération et de dévelop­ Q.G. Quartier général
pement économique qqn. Quelqu'un
Organisation internationale du commerce
Organisation internationale du travail H
Organisation mondiale de la santé (sigle an­ R. Recommandé
glo-saxon : W .H .O .) R.A.T.P. Régie autonome des transport* parisiens
Organisation des Nations unies (sigle anglo- R.C. Registre du commerce
saxon : U .N .O .) R.C.B. Rationalisation des choix budgétaires
Organisation des Nations unies pour le déve­ R.D.A. République démocratique d'Allemagne
loppement industriel Réf. Référence
Ouvrier professionnel R.E.R. Réseau express régional
Offre publique d'achat R.F.A. République fédérale d'Allemagne
Offre publique d'échange R.I. Républicaines) indépendants)
Organisation des pays exportateurs de pétrole R.N. Route nationale
Ouvrier spécialisé R.N. Revenu national
Organisation scientifique du travail R.P.R. Rassemblement pour la République
Organisation du traité de l'Atlantique-Nord R.V.I. Renault véhicules industriels
(sigle anglo-saxon : N.A.T.O.)
3
Seconde
S.A. Société anonyme
Page S.A.F.E.R. Société d'aménagement fonctionnel et
Parti communiste (français)
d'équipement rural
A percevoir (téléphone) S.A.R.L. Société à responsabilité limitée
Président-directeur général
S.A.U. Surface agricole utile
Par exemple S.C.O.P. Société coopérative ouvrière de production
Produit intérieur brut S.D.R. Société de développement régional
Pièce(s) jointe(s) S.E.I.T.A. Société d'exploitation industrielle des tabacs
Police judiciaire et des allumettes
Place
9t 304 SIGLES ET ABRÉVIATIONS ■ SIGLES ET ABRÉVIATIONS 305
S.E.R.N.A.M. Service national des Messageries U.E.B.L. Union économique Belgique-Luxembourg
ei S.F.I. Société financière internationale U.E.O. Union de l'Europe occidentale
S.G.D.G. (Breveté) sans garantie du gouvernement U.N.E.D.I.C. Union nationale pour l'emploi dans l'industrie
P< Société d'investissement A capital variable
nc 5.1.C.A.V. et le commerce
S.LC.O.M.I. Société immobilière pour le commerce et l'in­ U.N.E.S.C.O. Organisation des Nations unies pour l'éduca­
n<
dustrie tion, les sciences et la culture
A\ 5.1.C.O.V.A.M. Société interprofessionnelle de compensation U.P.A. Union professionnelle des artisans
da des valeurs mobilières U.P.U. Union postale universelle
ex 5.1.R.E.N. Système informatique pour répertoire des en­ U.R.S.S. Union des Républiques socialistes soviétiques
treprises U.R.S.S.A.F. Union pour le recouvrement de la sécurité
5.1.R.E.N.E. Système informatique pour répertoire des en­ sociale et des allocations familiales
treprises et des établissements U.S.A. United States of America (États-Unis d'Amé­
5.1.R.E.T. Système informatique pour répertoire des rique)
établissements U.T.A. Union des transports aériens
S.M.E. Système monétaire européen
S.M.I. Système monétaire international V
S.M.I.C. Salaire minimum interprofessionnel de crois­
mo sance V. Volt
gut Salaire minimum interprofessionnel garanti V/... Votre...
S.M.I.G. y Valeur ajoutée
ves S.N.C. Société en nom collectif
L'a« V D.Q.S. Vin délimité de qualité supérieure
S.N.C.F. Société nationale des Chemins de fer y jp Personnalité très importante (very important
pla< S.N.E.A. Société nationale d'Elf-Aquitaine person)
S.N.E.C.M.A. Société nationale pour l'étude et la construc­ Voyageur, représentant, placier
La t tion des moteurs d'avion
y p p

C'et V S.O.P. Very superior old product


S.N.I.A.S. Société nationale de l'industrie aéro-spatiale
fais« 5.0.P.E.X.A. Société pour l'expansion des produits agrico­ Vve. Veuve
prix les à l'étranger
sées 5.0.5. Au secours i (appel de détresse) W
dam S.S. Sécurité sociale
Société
w. Watt
Sté.
Les S.V.P. S'il vous plaît z
Dam
forte Z.U.P. Zone à urbaniser en priorité
et il
par v T (ou t.) Tonne ( = 1000 kilos)
Ai T.E.C. Tonne équivalent charbon
tions T.E.E. Trans-Europ-Express
Tél. Téléphone
géné T.G.V. Train grande vitesse
peu < T.I.R. Transport international routier
de fa T.O.M. Territoire d'Outre-Mer
1. Plus T.T. Transit temporaire
mat ion.
T.T.C. Toutes taxes comprises (prix)
T.V. Télévision
T.V.A. Taxe à la valeur ajoutée

u
U.A.P. Union des assurances de Paris
U.D.F. Union pour la démocratie française