Vous êtes sur la page 1sur 32

Setra service d'Études

techniques
des routes
et autoroutes
mars 2003

Guide technique

Construction des chaussées neuves


sur le réseau routier national
Spécifications des variantes
"page laissée blanche intentionnellement"
Guide technique

Construction des chaussées neuves


sur le réseau routier national
Spécifications des variantes

collection les outils

Document édité par le Setra dans la collection "les outils".


Cette collection regroupe les guides, logiciels, supports
pédagogiques, catalogues, données documentaires et annuaires.
Ce guide technique sur la recevabilité des variantes pour la
construction des chaussées neuves sur le réseau routier national a
été rédigé par un groupe de travail constitué par des représentants
du réseau scientifique et technique du Ministère de l'Equipement.
Sa validation technique a été assurée par Monsieur Yves GUIDOUX
(SETRA).

Groupe de travail :
• Michel DAUZATS (LRPC d'Aix-en-Provence)
• Rolf KOBISCH (LRPC de Saint-Brieuc)
• Cédric LEROUX (SETRA) – Secrétaire technique du groupe
• Hugues ODEON (LRPC de Strasbourg)
• Jacques MARIBAS (LRPC d'Autun)
• Jean-Luc DELORME (LREP de Melun)
Sommaire

Lettre circulaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

I Présentation du guide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
II Contexte réglementaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
III Spécifications intangibles des propositions de variantes
sur le réseau routier national . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
IV Éléments techniques à incorporer dans le règlement de la consultation . . 11
V Examen des offres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
VI Période de préparation et validation de la solution variante . . . . . . . . . . . 14

Annexes
1 Caractéristiques mécaniques des matériaux normalisés . . . . . . . . . . . . . . . 17
2 Conditions aux interfaces . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
3 Couche de surface . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
5 Épaisseur d’utilisation des matériaux par couche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
4 Durée de vie théorique et taux de risque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
6 Vérification au gel-dégel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
7 Préfissuration et systèmes retardant la remontée des fissures . . . . . . . . . . 21
8 Limites d’emploi des familles de structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
9 Combinaisons possibles couche de base - couche de fondation. . . . . . . . . 21

Bibliographie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22

Glossaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23

Spécifications des variantes 3


Ministère de l'Équipement, des Transports
du Logement, du Tourisme
et de la Mer

Direction des routes

Circulaire n°2002 - 71 du 10 décembre 2002

relative à l'application du guide technique sur les variantes pour la construction


des chaussées neuves sur le réseau routier national
NOR : EQUR0210203C
Publiée au B.O. N° 2002-24 du 10 janvier 2003

Le Ministre de l'Equipement, des Transports, du Logement,


du Tourisme et de la Mer

Mesdames, Messieurs les préfets de région,


- directions régionales de l’équipement
- centres d'études techniques de l’équipement
Mesdames, Messieurs les préfets de département,
- directions départementales de l’équipement
Messieurs les ingénieurs généraux coordonnateurs des missions d’inspection générale
territoriale
Messieurs les ingénieurs généraux spécialisés routes
Messieurs les ingénieurs généraux spécialisés ouvrages d’art
Monsieur le directeur du service d’études techniques des routes et autoroutes
Monsieur le directeur du centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme
et les constructions publiques
Monsieur le directeur du centre d’études des tunnels
Monsieur le directeur général du laboratoire central des ponts et chaussées
Monsieur le président de la mission du contrôle des sociétés concessionnaires
d’autoroutes
La lettre circulaire du 26 octobre 1998 concernant l’application du catalogue des structures
types de chaussées neuves fixait dans son paragraphe 7 les dispositions transitoires en matière
de variantes, en attente de la parution d’un document technique précisant les spécifications
à appliquer.
A compter de sa date de publication, la présente circulaire met fin à ces dispositions transitoires
et rend obligatoire, en cas d’appel d’offres ouvert aux variantes, l'application du guide ci-
joint, Guide technique sur les variantes - Présentation des spécifications intangibles des variantes
pour la construction des chaussées neuves sur le réseau routier national.

4 Construction des chaussées neuves sur le réseau routier national


Celui-ci précise les conditions d’acceptabilité des variantes sur le réseau routier national et les
spécifications à respecter. Il définit les règles de conception des variantes, notamment les catégories
de matériaux recevables au titre des propositions variantes, à savoir :
• les matériaux nouveaux qui ont obtenu un certificat délivré par le SETRA dans le cadre de la
Charte Innovation Routière ou un avis technique délivré par le CFTR (Comité Français pour
les Techniques Routières),
• les matériaux normalisés dont les performances mécaniques sont supérieures aux valeurs
minimales définies dans les normes et qui restent dans des plages précisées dans le présent
guide.
Les matériaux n’entrant pas dans ces catégories ne seront pas acceptés.
Sans remettre en cause le catalogue des structures types de chaussées neuves, je souhaiterais
que vous puissiez ouvrir vos appels d’offres à variantes, notamment pour les opérations
significatives du réseau routier national. D’ailleurs, je vous rappelle que le nouveau Code des
marchés publics entré en application en septembre 2001, laisse la possibilité aux candidats
sauf disposition expresse contraire figurant dans l’avis d’appel public à la concurrence et
dans le règlement de la consultation, de présenter une offre comportant des variantes en
même temps que la solution de base.
Ce mode d’appel d’offres permet de susciter la compétitivité entre les différentes techniques
et structures de chaussées et de disposer d’un éventail d’offres techniques plus large.
Néanmoins la conception de tels dossiers de consultation des entreprises et l’analyse des
offres qui en résultent sont complexes. L’enjeu mérite d’y consacrer le temps et les ressources
tant techniques que juridiques nécessaires.
Le guide technique joint à la présente circulaire est conçu pour vous aider dans cette démarche.
Je vous invite vivement comme il y est conseillé à vous rapprocher de vos correspondants au
sein du réseau scientifique et technique de l’Equipement pour vous faire assister dans
l’élaboration de vos dossiers de consultation des entreprises, l’analyse technique des offres, la
phase préparatoire des chantiers et lors du contrôle et du suivi des travaux.

Pour le Ministre
et par délégation

Le directeur des routes

Patrick GANDIL

Spécifications des variantes 5


6 Construction des chaussées neuves sur le réseau routier national
I Présentation du guide
Les règles qui figurent dans ce guide découlent des choix de la direction des Routes, et ont été
définies de façon à limiter les risques techniques (sous-dimensionnement, mauvaise prise en compte
des conditions climatiques, alourdissement des travaux d’entretien, fermeture d’une section...). Elles
sont à prendre en considération dans la conception d’une variante de chaussée neuve sur le réseau
routier national.
Le guide est articulé en six chapitres :
• La présentation du guide ;
• Le contexte réglementaire ;
• Les spécifications intangibles des propositions de variantes sur le réseau routier national ;
• Les éléments techniques à incorporer dans le règlement de la consultation ;
• L'examen des offres ;
• La période de préparation et validation de la solution variante.
Une annexe reprend les éléments essentiels contenus dans le catalogue des structures et le guide de
conception et de dimensionnement des chaussées pour faciliter l'utilisation du guide.
Ce document est destiné à la fois aux ingénieurs du ministère de l’équipement responsables d’un
projet routier mais aussi aux entreprises routières, bureaux d’études et laboratoires appelés à
concevoir des propositions de variantes dans le cadre d’un appel d'offres pour un marché public
de travaux de l’État.
Si d’autres maîtres d’ouvrage envisagent de s’inspirer de ce document pour leur propre réseau, leur
attention doit être attirée sur le fait qu’il a été élaboré en fonction des choix effectués par la
direction des routes pour son réseau routier national. Il leur appartient donc de les adapter aux
spécificités de leur réseau.
Le présent guide ne s'applique pas aux projets de réhabilitation ou de renforcement qui peuvent
faire, eux aussi, l’objet de variantes.

Aide à la lecture du guide


Les renvois bibliographiques (dans le texte, les numéros entre crochets, par exemple [2] ),
correspondent au documents mentionnés dans la bibliographie figurant à la fin de ce guide.

Spécifications des variantes 7


II Contexte réglementaire
Le code des marchés publics (art. 50) laisse la La possibilité de limitation du nombre de solutions
possibilité aux candidats de présenter une offre variantes par candidat ainsi que la notion de variantes
comportant des variantes en même temps que la limitées ou larges n’existent plus au regard des
solution de base, sauf disposition expresse contraire dispositions du code des marchés publics actuel. Il
figurant dans l’avis d’appel public à concurrence et est impératif comme indiqué précédemment de
dans le règlement de la consultation. compléter le règlement de la consultation pour
Le code des marchés publics précise que le maître de définir le périmètre d’acceptabilité de la solution
l’ouvrage a la possibilité de ne pas accepter de variantes variante.
lorsqu’il lance une mise en concurrence. Dans ce cas, Le présent guide précise les spécifications intangibles
il doit impérativement le mentionner dès l’avis d’appel (au sens de l'article 50 du Code des marchés publics)
à la concurrence (AAPC) et le compléter au niveau du sur le réseau routier national pour la construction
règlement de la consultation (article 1-11 – section II des chaussées neuves. Ces spécifications intangibles
de l’arrêté du 28/08/2001 – J.O du 08/09/2001, page sont les caractéristiques qui doivent figurer au niveau
14377). Ce choix doit être justifié dans le rapport de du règlement de la consultation.
présentation du marché (Point 4 de l’article 75 du code
des marchés publics). Lorsque le choix d'une variante peut avoir des effets
sur le niveau final de la plate-forme support de
Lorsque le maître de l'ouvrage a décidé de recourir à chaussée, les conséquences de l'ouverture de la
une technique particulière sans que cela puisse consultation avec variantes doivent être prises en
cependant avoir pour effet de créer des obstacles compte dans le marché de "terrassements" si celui-
injustifiés à la mise en concurrence, l'appel d'offres ci est distinct du marché "chaussées".
sans variante est souhaitable.
Pour les appels d'offres avec variantes, il est très vivement
Dans le cas contraire (acceptation des solutions conseillé :
variantes), il conviendra également de préciser dans Lors de la consultation des entreprises : de laisser un
le règlement de consultation (article 1-11 section II
délai de consultation suffisant et plus long que celui
de l’arrêté du 28/08/2001 – J.O du 08/09/2001, page
initialement prévu par les articles 58-II (pour les
14377) le périmètre sur lequel portent les solutions
A.O.O.) et 63-II ( pour les A.O.R.) du Code des
variantes.
Marchés publics, pour permettre aux candidats de
Les solutions variantes peuvent être intéressantes prendre pleinement connaissance des documents
afin : complémentaires visés dans le dossier de consultation
des entreprises.
• d’obtenir l’offre économiquement la plus
Lors de la préparation du chantier : de prévoir une
avantageuse ;
période d'étude, d'au minimum trois mois à compter
• de faire progresser la technique en offrant aux de la date de notification du marché, dans le cas où la
candidats la possibilité de mettre en oeuvre des variante de l’entreprise prévoirait l’utilisation de
solutions ayant reçu la sanction de l’expérience matériaux de caractéristiques mécaniques supérieures
(exemple des produits ou matériaux ayant obtenu aux valeurs minimales des normes. Cette période est
un avis technique du CFTR, un certificat nécessaire pour vérifier que les performances des
technique dans le cadre de la Charte de matériaux annoncées sont bien obtenues avec les
l'Innovation Routière ou tout autre document jugé constituants qui seront utilisés sur le chantier.
équivalent).

8 Construction des chaussées neuves sur le réseau routier national


III Spécifications intangibles des propositions de variantes
sur le réseau routier national
III.A Définitions
III.A .1 Définition d’une variante
Une variante est une solution technique qui permet En aucun cas, une proposition technique qui remet
au candidat de proposer une structure de chaussée en cause les choix de la maîtrise d'ouvrage spécifiés
différente de la solution de base prévue au dossier. dans le DCE (cf. paragraphe IV) ne peut être
acceptée comme variante à la solution de base. Cette
La variante doit respecter les données et exigences disposition doit être indiquée sans aucune ambiguïté
exprimées dans le règlement de la consultation et dans le règlement de la consultation.
ses annexes éventuelles, décrivant l’acceptabilité des
solutions variantes proposées.
III.B .1 Variante sur les couches de surface
III.A .2 Les familles de structures types La variante porte sur une combinaison couche de
liaison/couche de roulement ou sur une couche de
Il existe six familles de structures types, proposées dans roulement autre que celle de la solution de base.
l’édition 1998 du catalogue [1] :
• les structures souples ; En premier lieu, la variante doit respecter la politique
• les structures bitumineuses épaisses ; technique de la maîtrise d’ouvrage adoptée sur son
réseau (à joindre en annexe du règlement de la
• les structures semi-rigides consultation). Celle-ci est récapitulée sous forme de
(structures à assise traitée au liant hydraulique) ; données dans l'annexe du présent guide. Les
• les structures rigides (ou béton) ; matériaux proposés doivent être conformes aux
• les structures mixtes ; exigences du guide d’application des normes sur les
enrobés hydrocarbonés à chaud [2] . De même,
• les structures inverses.
l’épaisseur équivalente de la couche de surface est
Le Catalogue propose une structure par classe de celle spécifiée dans le catalogue des structures types
plate-forme, pour une classe de trafic donnée. de chaussées neuves [1] , pour le type de structure
retenue et le trafic cumulé correspondant (Annexe
III.A .3 Référentiel de calcul des variantes paragraphe 3 "couches de surface").
Lors de la conception d’une variante, les hypothèses à Comme dans le catalogue des structures [1] on
prendre en compte pour chaque famille de structures impose sur les voies du réseau structurant (VRS),
sont celles décrites dans le fascicule "Hypothèses et ainsi que sur les voies du réseau non structurant
données de calcul" du catalogue des structures (édition (VRNS) lorsque le trafic est supérieur à TC5 20, la
1998). Ces hypothèses sont rappelées en annexe du dissociation des fonctions des couches de liaison et
présent guide. de roulement. Cette dissociation est également
conseillée pour la classe TC520.
En second lieu, le règlement de la consultation doit
III.B Les types de variantes autorisées sur préciser l’ensemble des exigences techniques pris en
le réseau routier national compte pour établir la solution de base et qui sera
utilisé pour l'examen des solutions variantes.
La variante proposée à la structure de base type Par exemple, le maître de l’ouvrage peut imposer un
Catalogue peut porter sur : niveau d’adhérence(*), d'uni(*), de drainabilité ou de
• les couches de surface résistance à l’orniérage, pour assurer la continuité
(nature des matériaux et/ou épaisseurs) ; d’un itinéraire au regard de caractéristiques d’usage,
• les couches d’assise répondre à des sollicitations spécifiques ou garantir le
(nature des matériaux ou type de structure) ; confort des usagers et des riverains.
• la couche de forme (nature et épaisseur) ;
• ou une combinaison des trois.

(* ) en respectant les dispositions des circulaires en vigueur :


• adhérence : la circulaire n° 2002-39 du 16 mai 2002 de la direction des routes
• uni : la circulaire n° 2000-36 du 22 mai 2000 de la direction des routes,

Spécifications des variantes 9


L’adoption d’un béton bitumineux à module élevé en
couche de liaison peut se traduire par une réduction
III.C Règles de conception des variantes
de l’épaisseur des couches d’assise, en raison de la
rigidité apportée par cette couche à l’ensemble de la III.C .1 Démarche de calcul
structure. Cette réduction d’épaisseur doit être dûment
justifiée, à l’aide de la méthode française de La méthode de calcul adoptée pour la détermination
dimensionnement des structures de chaussée. des variantes est celle décrite dans le guide technique
conception et dimensionnement des structures de
La justification en fonction de la méthode doit être chaussée [4] .
réclamée au candidat au niveau du règlement de la
consultation (section V "autres renseignements" de Pour un calcul plus précis de la vérification au gel/
l’annexe 1 du modèle de règlement de consultation dégel, on pourra utiliser le code de calcul GEL1D [5]
– J.O du 08/09/2001, page 14379 ou pour les marchés dont une version peut être acquise auprès de la
d’un montant inférieur à 130.000 € H.T. pour l’État direction des programmes, section des modèles
annexe 3, paragraphe C et alinéa 22). numériques du LCPC, 58, boulevard Lefebvre, 75732
- Paris cedex 15.
III.B .2 Variante sur les couches d’assises Les hypothèses et les données de calcul à prendre en
compte pour la conception de la variante sont
La variante porte sur le choix de matériaux d’assise fournies par le maître de l’ouvrage dans le règlement
différents de ceux adoptés pour la solution de base. de la consultation et sont identiques à celles ayant
Deux cas de figure sont possibles : servi à la conception de la solution de base.
• la variante appartient à la même famille de
structure que la solution de base ; III.C .2 Caractéristiques des matériaux
• la variante appartient à une autre famille de
structure que la solution de base. Les structures types proposées dans le catalogue des
structures ont été calculées en faisant appel aux
Les combinaisons possibles du couple couche de matériaux normalisés et aux valeurs seuils de leurs
base/couche de fondation sont définies dans le classes de performance définies dans le corpus
paragraphe 9 de l'annexe au présent guide. normatif français. Ces valeurs sont rappelées en
annexe du présent document.
Attention : Le maître de l’ouvrage doit spécifier
dans son règlement de la consultation s'il interdit Trois catégories de matériaux ont été retenues dans
ou non des variantes dans une autre famille que le cadre de l'ouverture à variantes :
celle de la solution de base. L’absence Matériaux faisant l'objet d'un avis technique "CFTR"
d’information spécifique vaut autorisation en cours de validité
implicite.
Pour les caractéristiques de ceux-ci, on se référera à
la partie 3 : "Avis du comité" ainsi qu'aux
III.B .3 Variante sur la couche de forme engagements de l'entreprise pour les valeurs de
La variante peut porter sur une modification de la module et de résistance en fatigue. Sauf disposition
plate-forme de la chaussée par l’adoption d’un contraire indiquée explicitement dans l'avis du
matériau de couche de forme autre que celui prévu comité, on adoptera pour les autres paramètres
en solution de base et/ou par modification de la (pente de la courbe de fatigue, dispersion,
classe de plate-forme souhaitée. coefficients kc et kd) les valeurs retenues pour le
catalogue des structures et reprises dans la présente
Les variantes de la couche de forme doivent annexe en se référant aux matériaux normalisés
s'apprécier conformément aux spécifications du auxquels s'apparente le plus le matériau couvert par
guide technique "Réalisation des remblais et des l'avis technique.
couches de forme" [3].
Matériaux innovants au sens de la charte
Ce type de variante sur la couche de forme peut innovation routière
conduire à une augmentation ou une diminution
d’épaisseur des couches d’assise par rapport à la Dans ce cas, c'est le certificat émis par le Setra qui
solution de base. détermine les caractéristiques agréées et le mode de
dimensionnement à retenir.
Elle n’est pratiquement possible que dans le cas d’un
appel d’offres simultané "chaussées/terrassements" ou Dans les deux cas précédents, il devra être établi que
lorsque la couche de forme est intégrée dans le marché les performances retenues sont bien obtenues avec
"chaussées". Il est nécessaire de bien contrôler les constituants du chantier.
l'incidence que la variante peut avoir sur la vérification
au gel/dégel.

10 Construction des chaussées neuves sur le réseau routier national


Matériaux normalisés
Certains matériaux normalisés peuvent présenter des dans une fourchette de performances définies en
caractéristiques mécaniques supérieures aux valeurs fonction du matériau considéré et récapitulées dans le
minimales définies dans les normes pour chaque tableau ci-dessous.
classe de performance.
Pour les matériaux à base de liants hydrauliques, les
Il pourra en être tenu compte dans le performances retenues seront celles fournies par l'étude
dimensionnement sous réserve d'établir que ces et pondérées selon les critères indiqués dans le guide
performances sont bien obtenues avec les technique de conception et de dimensionnement des
constituants du chantier pour un pourcentage de vides chaussées de 1994.
conforme à celui prévisible sur le chantier et avec le
Pour les autres paramètres (pente de la courbe de
liant qui sera utilisé.
fatigue, dispersion, coefficients kc et kd) les valeurs
Pour les matériaux bitumineux, on retiendra les retenues seront celles du catalogue des structures,
dispositions complémentaires suivantes : les reprises dans la présente annexe.
performances mécaniques retenues resteront comprises

Module E (MPa)
Déformation relative à 106 cycles ε6
Matériau Norme à 15° C et 10 Hz
à 10° C et 25 Hz (NF P 98-261-1)
(NF P 98-260-2)

GB 2 NF P 98-138 9000 ≤ E < 11000 80 µdef ≤ ε6 < 90 µdef

GB 3 NF P 98-138 9000 ≤ E < 11000 90 µdef ≤ ε6 < 100 µdef

GB 4 NF P 98-138 11000 ≤ E < 12500 100 µdef ≤ ε6 < 110 µdef

EME2 NF P 98-140 14000 ≤ E < 16000 130 µdef ≤ ε6 < 140 µdef

Les matériaux normalisés dont les performances mécaniques sont éloignées des plages du tableau
ci-dessus, seront considérés comme des matériaux nouveaux. Ils devront faire l'objet pour leur acceptation,
d'un processus de validation de type Charte innovation ou Avis technique du CFTR. Dans l'attente de
cette validation, leurs performances seront limitées aux bornes définies dans le tableau.

IV Éléments techniques à incorporer


dans le règlement de la consultation
Lorsque le règlement de la consultation (RC) autorise
Il est conseillé de se rapprocher de son
la présentation de variantes, le maître de l’ouvrage
correspondant du réseau scientifique et technique
doit y inclure les conditions que doivent respecter
de l'équipement pour rédiger correctement ce
les solutions variantes pour être recevables. Ces
paragraphe particulier du RC.
conditions sont identiques à celles utilisées pour la
solution de base (programme à annexer au règlement
Les paramètres suivants doivent être pris en
de la consultation si nécessaire).
compte dans la conception de la solution variante
et figurer dans le règlement de consultation :

Spécifications des variantes 11


IV.1 Géotechnique IV.6 Trafic
Indiquer le cas de PST (partie supérieure des Le dimensionnement de la solution variante doit être
terrassements), la classe de portance de l’arase des effectué à partir du nombre de poids lourds cumulés
terrassements (ARj) et la gélivité des couches correspondant au centre de la classe de trafic
supérieures. TCi20 ou 30 retenue dans la solution de base. Indiquer
la valeur du coefficient d’agressivité structurelle moyen
Commentaire : le maître de l’ouvrage doit spécifier les valeurs
à retenir.
des paramètres relatifs à l’environnement hydrique, la nature,
l’état et la gélivité du sol support désigné dans sa partie Commentaire : les nombres de poids lourds cumulés
supérieure des terrassements par le terme PST et dont la correspondant au centre des classes TCi20 ou 30 sont indiqués
surface constitue l’arase terrassement. dans le fascicule Hypothèses et données de calcul Tableau 7
(page 14) du catalogue des structures édition 1998 [1].
Les valeurs du coefficient d'agressivité structurelle moyen
IV.2 Intensité des périodes de gel figurent dans le fascicule Hypothèses et données de calcul
Indiquer l’hiver de référence à prendre en compte Tableau 6 (page 14) du catalogue des structures édition
lors de la vérification au gel-dégel et l’indice de gel 1998 [1].
correspondant à cet hiver de référence. Le maître de l’ouvrage peut opter pour une agressivité du
Commentaire : sur le réseau national, l’hiver de référence trafic différente de celle du catalogue si elle a été déterminée
est l’hiver exceptionnel à l’exception des routes supportant par une station SIREDO placée sur le projet. A défaut il
un trafic journalier inférieur à T3. Pour ces dernières, doit indiquer que les valeurs à retenir sont celles qui figurent
l’éventualité de pose de barrières de dégel est acceptée pour dans le catalogue des structures de 1998.
les hivers de rigueur supérieure à celle des hivers rigoureux
non exceptionnels. La vérification de la tenue des structures
au gel-dégel, vis à vis de l’hiver de référence choisi, doit être IV.7 Constitution de la structure
effectuée à partir des données issues de la station
Indiquer les familles de structures autorisées ou non
météorologique la plus représentative du site étudié.
autorisées en variante (choix à justifier au niveau du
rapport de présentation du marché), l'obligation ou
non de mettre en œuvre un dispositif limitant la
IV.3 Catégorie de la voie remontée des fissures, la nature, l’épaisseur et les
Elle doit être la même que celle retenue pour la spécifications rattachées à la couche de surface.
solution de base. Commentaire : si aucune spécification n’est précisée dans
Commentaire : sur le réseau national, deux catégories (VNRS le cadre des contraintes à prendre en compte sur le type de
et VRS) sont proposées. Le choix de la catégorie impose une structures autorisées, tous les types peuvent être proposés
durée de vie théorique de la chaussée (20 ans pour les VNRS par les entreprises candidates à variante.
ou 30 ans pour les VRS).
IV.8 Contraintes particulières
IV.4 Profil en travers Indiquer toutes les autres contraintes figurant aux
Les caractéristiques du profil en travers (type de spécifications techniques intangibles et donc imposées
chaussée unidirectionnelle ou bidirectionnelle, aux variantes. Cela peut-être par exemple : pas de
nombre de voies, pente transversale du profil en modification de la ligne rouge sur tout ou partie du
travers) sont identiques à celles retenues pour la projet.
solution de base.

IV.5 Plate-forme
Indiquer l’épaisseur de la couche de forme, la nature
des matériaux et leur classe de gélivité, la classe de la
plate-forme et son module de calcul (50, 120 ou
200 MPa), les tolérances de nivellement.
Commentaire : si la couche de forme ne peut pas faire
l’objet d’une variante, ses caractéristiques seront celles
retenues dans la solution de base.
Dans les autres cas, le maître de l’ouvrage doit indiquer
les caractéristiques de la couche de forme à prendre en
compte pour le dimensionnement de la solution variante.

12 Construction des chaussées neuves sur le réseau routier national


V Examen des offres V.2 Classement des offres
Les critères de choix des offres et le classement des En préambule, il est important de préciser que
offres devront respecter les instructions décrites l'explicitation du mode de classement des offres est
à l'article 53 du Code des Marchés Publics. de la responsabilité du maître de l'ouvrage.
Le classement des offres est généralement préparé,
après l'ouverture des plis, par le maître d'œuvre qui
V.1 Critères de choix procède à l'analyse technique des offres et l'adresse
Pour choisir l'offre économiquement la plus au maître de l'ouvrage avec ses propositions.
avantageuse, le maître de l'ouvrage se fonde sur des Une variante est jugée recevable si elle répond à
critères dûment définis et hiérarchisés qui sont toutes les spécifications du dossier de consultation
indiqués dans le règlement de la consultation ou dans des entreprises la concernant.
l'avis d'appel public à la concurrence.
Pendant toute cette phase d'analyse technique, il est
Ces critères peuvent être variables selon l'objet du
vivement recommandé de s'appuyer sur le réseau
marché. Pour le domaine des travaux de construction
scientifique et technique de l'équipement.
de chaussées, on pourra retenir utilement 4 critères :
• le coût d’utilisation ... (entretien) La méthode de classement des offres est fonction du
Dans le cas d’une structure de chaussée, le coût poids des critères choisis qui ont été définis et
d’utilisation doit être apprécié par le calcul du coût hiérarchisés dans le règlement de la consultation ou
global tel qu’il est décrit dans la circulaire DR 89- dans l'avis d'appel public à la concurrence.
46 du 8 août 1989. La comparaison des offres de base et des variantes
Commentaires : Il est recommandé de réclamer un doit s'opérer séparément. Dans un premier temps,
mémoire justificatif au candidat de la solution variante la personne responsable du marché examine les offres
en fonction de la circulaire DR 89-46 du 08/08/1989 conformes entre elles et les classe. Elle procède de
(figurant dans le catalogue des structures et dans la même avec les offres variantes. Dans un deuxième
DTRF) au niveau du règlement de la consultation temps, la personne responsable du marché compare
(Section V "autres renseignements, alinéa 2" modalités l'offre de base la mieux classée avec la variante la
de remise des candidatures et/ou des offres selon la plus intéressante.
procédure adoptée au modèle du règlement de la
consultation – arrêté du 28 août 2001 –
J.O du 08/09/2001, page 14379).
• la valeur technique de l’offre,
(résultats des études de référence et des études avec
les matériaux utilisés lors du chantier et ce avec
toutes les justifications techniques que le candidat
devra joindre à sa proposition variante) ;
• le délai d'exécution
Commentaires : Les résultats des études de référence et
des études avec les matériaux utilisés lors du chantier
accompagnés de toutes les justifications techniques
doivent également être réclamés au niveau du règlement
de la consultation en complément de l’offre variante ;
• le prix des prestations.

Cette liste n'est pas limitative; le maître de l'ouvrage


pourra retenir d'autres critères s'ils sont justifiés par
l'objet du marché ou ses conditions d'exécution.

Spécifications des variantes 13


VI Période de préparation et validation de la solution variante
Si pendant la période de préparation, les Si cela n’est pas possible le maître de l’ouvrage doit
performances mécaniques annoncées dans la solution résilier le marché en vertu de l’article 49.4 du CCAG
variante de l’entreprise ne sont pas confirmées avec Travaux aux frais et risques de l’entrepreneur et
les constituants du chantier, l’entreprise titulaire peut lancer un nouvel appel d’offres après avoir mis en
proposer, dans les conditions prévues à cet effet à œuvre les dispositions des articles 49.1 et 49.2 du
l’article 8-1 période de préparation – Programme C.C.A.G-travaux. Cette précision figurera
d’exécution des travaux du cahier des clauses également au niveau du règlement de la consultation
administratives particulières et de son plan assurance du marché.
qualité, un réajustement du dimensionnement en
En cours de réalisation du marché des modifications
fonction des performances obtenues.
techniques des travaux peuvent s’effectuer sur
Commentaire : proposition de l’entrepreneur (article 30 du CCAG-
A cet effet, il conviendra d’indiquer au règlement de la travaux). Ces modifications, si elles sont acceptées
consultation (article 1-11, section II "objet du marché, par le maître d’œuvre, n’ouvrent pas droit à
annexe I du modèle de règlement de la consultation – arrêté indemnisation au titre des travaux supplémentaires,
du 28/08/2001 – J.O du 08/09/2001) que : "En cas de dès lors que la solution initiale était réalisable.
choix de variante le maître de l’ouvrage introduira en
complément de l’article 8-1 du CCAP la rédaction Il est fortement recommandé au maître d'ouvrage
suivante : de s'assurer, dans le cadre de son contrôle extérieur,
que les performances mécaniques des matériaux
"En complément des dispositions de l’article 28-2 du annoncées par l'entrepreneur sont bien atteintes avec
C.C.A.G-travaux, le programme d’exécution comporte les constituants du chantier. Pour cela, il est
les performances mécaniques annoncées dans l'offre. souhaitable de s'appuyer sur le laboratoire régional
Si un réajustement du dimensionnement est à des ponts et chaussées de sa zone d'action.
effectuer, celui-ci doit s’effectuer sans modification du
prix initial.

14 Construction des chaussées neuves sur le réseau routier national


Annexes Annexes

Cette annexe reprend les éléments contenus dans le catalogue des


structures [1] et le guide de conception et de dimensionnement
des chaussées [4] auxquels on pourra se référer utilement.
Elle a uniquement pour objet de récapituler les données applicables
sur le réseau routier national par type de structure afin de faciliter
le jugement des offres.
Elle présente également les combinaisons possibles Couche de
base/Couche de fondation autres que celles figurant déjà dans le
catalogue des structures.

Spécifications des variantes 15


16 Construction des chaussées neuves sur le réseau routier national
1 Caractéristiques mécaniques des matériaux normalisés
Matériaux bitumineux
(le coefficient de Poisson est pris égal à 0,35)
E en MPa E en MPa ε6 . 10 6
-1/b SN Sh (m) kc
(10°C ; 10 Hz) (15°C ; 10 Hz) (10°C ; 25 Hz)
BBSG(*) 7 200 5 500 100 5 0,25 (
** ) 1,1
GB2 12 300 9 000 80 5 0,3 (
** )
1,3
GB3 12 300 9 000 90 5 0,3 (
** ) 1,3
GB4 - 11 000 100 5 0,3 (
** ) 1,3
EME2 17 000 14 000 130 5 0,25 (
** )
1

( * ) Les calculs des structures ont été effectués avec les couches de roulement et de liaison assimilées à un BBSG d'épaisseur égale à
l'épaisseur totale d'enrobé.
( ** ) Sh (en mètre) dépend de l'épaisseur totale d'assise mise en oeuvre :
• Sh = 0,01 m si h< 0,10 m
• Sh = 0,01 + 0,3 x (h-0,1) si 0,1 m ≤ h ≤ 0,15 m
• Sh = 0,025 m si h > 0,15 m

Dans la schématisation de la structure on adoptera pour les couches de surface le module déterminé sur les
matériaux qui seront appliqués sur le chantier ou à défaut les modules conventionnels (valeurs basses)
indiqués ci-après :
A 15°C et 10 Hz, le module conventionnel d’un BBSG, d’un BBM ou d’un BBTM est de 5500 MPa, celui
d’un BBDr de 3000 MPa et celui d’un BBME de 9000 MPa.

Matériaux traités aux liants hydrauliques


(le coefficient de Poisson est pris égal à 0,25)
E σ6
Matériaux -1/b SN Sh (m) kc kd
(Mpa) (MPa)
Grave-ciment ou Grave-liant routier
classe G3 23 000 0,75 15 1 0,03 1,4 1
ou Grave-cendres hydrauliques

( )
Grave-ciment classe G4 25 000 1,2 15 1 0,03 1,4 *

Grave-laitier prébroyé
classe G2 20 000 0,70 13,7 1 0,03 1,5 1
(activant sulfatique ou calcique autre que chaux)
Grave laitier granulé (GLg)
classe G1 15 000 0,50 12,5 1 0,03 1,5 1
ou grave laitier prébroyé (activant chaux)

( )
Grave-cendres volantes silico-alumineuses-chaux classe G3 30 000 1,15 16 1 0,03 1,5 *

classe S2 8 500 0,43


Sable-laitier 10 0,8 0,025 1,5 1
classe S3 12 500 0,65
classe S2 12 000 0,50
Sable-ciment ou liant hydraulique routier 12 0,8 0,025 1,5 1
classe S3 17 200 0,75
( * ) kd = 1 si la mise en oeuvre est faite en deux couches avec réalisation d'un enduit de cure sur la première
kd = 0,8 dans les autres cas

Spécifications des variantes 17


Béton de ciment
(le coefficient de Poisson est pris égal à 0,25)
E σ6
Matériaux -1/b SN Sh (m) kc kd
(Mpa) (MPa)

BC non goujonné et non armé BC classe 5 35 000 2,15 16 1 0,01 1,5 1/1,7

BC goujonné(* ) BC classe 5 35 000 2,15 16 1 0,01 1,5 1/1,47

BC armé en continu(**) BC classe 5 35 000 2,15 16 1 0,01 1,5 1/1,47

Béton maigre BC classe 2 24 000 1,63 15 1 0,03 1,5 1

( * ) goujons conformes à la norme NF A 35-015


( ** ) armatures conformes à la norme NF A 35-316

Grave non traitée


(le coefficient de Poisson est pris égal à 0,35)
Emax(**)
Couche Trafic Catégorie(*) E (MPa) k
(MPa)
B2C1 600
Base ≤ TC320
B2C2 400
B2C1 3 600
Fondation Subdivisée sous GNT ≤ TC320 EGNT [sous-couche1] = k Eplate-forme support
B2C2 2,5 400
en sous-couches B2C1 3 360
sous GB3 ≤ TC5 20 EGNT [sous-couche i] = k EGNT [sous-couche (i-1)]
de 0,25 m B2C2 2,5 360

(*) La GNT peut être classée en B2C1 si ses caractéristiques à l'essai TCR sont conformes aux valeurs indiquées dans la norme
NF P 98.129.
(**) Les valeurs de Emax retenues en fondation tiennent compte, conformément au Guide de conception et dimensionnement [1], du type
de structure souple autorisé (cf § 2.5 ci-avant) : GB/GNT pour les trafics ≤ TC5 20 , et GNT/GNT pour les trafics ≤ TC320.

18 Construction des chaussées neuves sur le réseau routier national


2 Conditions aux interfaces
Le tableau ci-dessous rappelle les conditions aux interfaces entre la couche de base et la couche de fondation
pour les différents types de structures.

Structures Conditions aux interfaces

bitumineuses épaisses collé

collé à la mise en service,


mixtes décollé après la rupture du matériau
traité aux liants hydrauliques

bétons de ciment décollé

souples collé

inverses collé

GLp (* )/GLp(* )
semi-collé
GC3/GC3 ou GLR/GLR ou GCH/GCH

GLg ou Glp (**) collé

GC4/GC4 ou GCV/GCV décollé

SL3/SL3 (laitier prébroyé(*))


semi-collé
SC3/SC3 (ciment ou liant routier ou cendres hydrauliques)

GLp(*)/SL2 ou GLp(* )/SL3 - GC/SC2 ou GC/SC3 semi-collé

( * ) activant sulfatique ou calcique autre que la chaux


( ** ) activant chaux

L’interface couche de surface/couche de base est collée.


L’interface couche de fondation/plate-forme est collée, sauf dans le cas d’une couche de fondation en
matériaux traités aux liants hydrauliques ou en béton sur une couche de forme traitée.

3 Couche de surface
Épaisseur totale équivalente d’enrobé de la couche de surface

TC7, TC8 TC6 TC5 TC4, TC3 TC2

GB/GB, GB/GNT, structures mixtes 8 cm 8 cm 8 cm 6 cm 4 cm

EME/EME 8 cm 8 cm 2,5 cm 2,5 cm sans objet

GH/GH, GH/SH 14 cm 10 cm 8 cm 6 cm 6 cm

SH sans objet sans objet sans objet 8 cm 6 cm

Rappelons que les équivalences d’épaisseur retenues en première approche dans le catalogue des
structures [1] vis-à-vis de l’apport structurel sont :
1 cm BBSG= 1 cm BBME= 1 cm de BBM= 1 cm de BBTM= 2 cm BBDr

Spécifications des variantes 19


4 Durée de vie théorique et taux de risque
Valeur des paramètres de calcul
classe de trafic

TC2 TC3 TC4 TC5 TC6 TC7 TC8

VRS 30 ans
durée de vie
théorique
VRNS 20 ans

chaussées souples
30 18 10 5 2 1 1
et bitumineuses
risque assises traitées
12,5 10 7,5 5 2,5 1 1
(en %) et chaussées béton
fondation des
50 35 20 10 3 2 1
structures mixtes

Le dimensionnement des structures de chaussée s'appuie sur une démarche probabiliste, prenant en compte
les distributions aléatoires de 2 paramètres :
• l'épaisseur des couches lors de l'exécution des travaux ;
• les résultats d'essais en fatigue.
Chacune de ces variables est supposée suivre une loi de distribution normale (gaussienne).

5 Épaisseur d’utilisation des matériaux par couche


Épaisseurs nominales minimales et maximales de mise en oeuvre
des matériaux d'assise (cm) au bord droit de la chaussée, notées HND
GB EME GNT(*)
GH BAC
SH BC5 BC2
0/20 BCg
0/14 0/20 0/10 0/14 0/20 0/14 0/20

mini 8 10 6 7 9 (
*** ) (
*** ) 10 15 14 15 12

maxi 14 16 8 13 15 32 (** ) 45 (** ) 32 (** ) 35 (** ) 30 40 40

( * ) utiliser une GNT 0/14 pour une couche de réglage de 10 cm.


( ** ) ces épaisseurs nécessitent un atelier de compactage adapté.
( ***) épaisseur minimale au bord droit :
• 15 cm en couche de base ou en couche de fondation sur PF4 ;
• 18 cm en couche de fondation sur PF3 ;
• 20 cm en couche de fondation sur PF2.

Lorsque l’épaisseur nominale est proche du minimum ou du maximum, les dispersions d'épaisseur à la
mise en oeuvre peuvent conduire à une épaisseur réelle en place s'écartant ponctuellement de la fourchette.

20 Construction des chaussées neuves sur le réseau routier national


6 Vérification au gel-dégel
La structure variante doit faire l’objet d’une vérification au gel-dégel en prenant en compte l’indice de gel de
référence ainsi que les caractéristiques de la plate-forme indiquées dans le descriptif du marché.
Cette vérification se fera conformément au chapitre 5, partie VI, du guide de conception et de dimensionnement
des chaussées [4] et au chapitre 5 de la notice d’utilisation du catalogue des structures (édition 1998) [1](*).
Pour un calcul plus précis de l'indice de gel admissible de la chaussée IA, on pourra avoir recours au code de
calcul GEL1D [5].

7 Préfissuration et systèmes retardant la remontée des fissures


Pour les structures à assises traitées aux liants hydrauliques la préfissuration est obligatoire pour la couche de base :
• lorsque le trafic cumulé est supérieur à TC6 ;
• lorsque celle-ci est en grave-ciment de classe G4 (ou de classe supérieure) quel que soit le trafic.
Elle est vivement conseillée dans les autres cas.
L’utilisation de systèmes retardant la remontée des fissures est possible mais se fait dans tous les cas en
complément de la préfissuration.
Pour les structures à assises traitées aux liants hydrauliques, lorsque l’épaisseur totale de la couche de surface
préconisée est de 14 cm, l’utilisation d’un système retardant la remontée des fissures permet de diminuer
cette épaisseur totale de la couche de surface de 14 cm à 10 cm (limite absolue).

8 Limites d’emploi des familles de structure


Les limites d’emploi des familles de structure sont les mêmes que celles affichées dans le catalogue des structures
de chaussées neuves [1].

9 Combinaisons possibles couche de base - couche de fondation


Pour les structures bitumineuses épaisses et semi-rigides, le catalogue [1] ne propose des fiches qu’avec des
matériaux identiques en couche de base et couche de fondation. Pour ces deux familles de structure, dans
le cadre d’une variante, les possibilités de combiner des matériaux de couche de base et de fondation différents
sont les suivantes :

structures combinaisons autorisées en variante(**)

bitumineuses épaisses GB2/GB3, GB3/GB4, GB2/EME2, GB3/EME2, GB4/EME2

semi-rigides GC3/GC4, GLg/GLp, GLp/GCV, GLg/GCV

(**) xxx/yyy = couche de base / couche de fondation

En plus des combinaisons énumérées ci-dessus sont autorisées toutes les structures faisant l’objet d’une fiche
régionale validée par le SETRA et le LCPC ainsi que la structure BBTM/BAC/GB3 après accord du SETRA.

( * ) On notera que dans le catalogue et en s’en référant au guide de conception et de dimensionnement, on a :


QB=Qg + Q ng = QPF - QM

Spécifications des variantes 21


Bibliographie

[1] Réseau routier national - Catalogue des structures types de chaussées neuves.
Bagneux : Setra ; Paris : LCPC, octobre 1998.

[2] Enrobés hydrocarbonés à chaud


Guide d’application des normes pour le réseau routier national.
Bagneux : Setra ; Paris : LCPC, décembre 1994, 2 vol., 49+97p.

[3] Réalisation des remblais et des couches de forme “GTR”


Guide technique
Bagneux : Setra ; Paris : LCPC, septembre 1992, 2 vol., 98+102p.

[4] Conception et dimensionnement des structures de chaussées.


Guide technique.
Bagneux : Setra ; Paris : LCPC, décembre 1994. Pag. Multiple.

[5] GEL1D
Modélisation monodimensionnel de la congélation de structures de chaussées
multicouches (logiciel)
Paris : LCPC, septembre 1995.

22 Construction des chaussées neuves sur le réseau routier national


Glossaire
Les notations et abréviations sont regroupées par thème :
• matériaux
• catégories de voies
• trafic
• paramètres de dimensionnement
• support de chaussée
• tenue au gel/dégel
• coupe transversale
• autres
• organismes

Matériaux
BAC béton armé continu
BB béton bitumineux
BBDr béton bitumineux drainant
BBM béton bitumineux mince
BBMa béton bitumineux mince de classe a
BBME béton bitumineux à module élevé
BBS béton bitumineux pour chaussée souple à faible trafic
BBSG béton bitumineux semi-grenu
BBTM béton bitumineux très mince
BCi béton de ciment de classe i
BCig béton de ciment goujonné de classe i
CD couche drainante
CS couche de surface
CV cendres volantes
EMEi enrobé à module élevé de classe i
GBi grave-bitume de classe i
GCH grave-cendre hydraulique
GCi grave-ciment de classe i
GCV grave-cendres volantes silico-alumineuses-chaux
GH grave traitée aux liants hydrauliques
Gi et Si classes des matériaux
GLg grave-laitier granulé
GLp grave-laitier préboyé
GLR grave traitée aux liants routiers
GNT (BiCj) grave non traitée (de type Bi et de classe mécanique Cj)
LTCC limon traité à la chaux-ciment
MTLH matériaux traités aux liants hydrauliques
SCi sable traité au ciment de classe i
SH sables traités aux liants hydrauliques
SLi (ou SLpi) sable traité au laitier (préboyé) de classe i

Spécifications des variantes 23


Catégories de voies
ARNC autoroute non concédée
LACRA liaison assurant la continuité du réseau autoroutier
RN route nationale
VRNS voie du réseau non structurant
VRS voie du réseau structurant
VRU voie rapide urbaine

Trafic
C coefficient de cumul
CAM coefficient d’agressivité structurelle moyenne d’un poids lourd par rapport à
l’essieu de référence
d durée de dimensionnement initiale de la chaussée
MJA moyenne journalière annuelle
NCU nombre de véhicules de charge utile supérieure à 50 kN
NE nombre d’essieux équivalents
NPTAC nombre de véhicules de PTAC supérieur à 35 kN
PL poids lourd (véhicule de plus de 35 kN de PTAC)
PTAC poids total autorisé en charge
t taux de croissance linéaire annuelle du trafic lourd (%)
SATL station d’analyse du trafic lourd
SIREDO système informatisé de recueil des données
T 1998 trafic poids lourds MJA en 1998 sur la voie la plus chargée
TCi20 ième classe de trafic cumulé sur 20 ans
TCi30 ième classe de trafic cumulé sur 30 ans
VRNS voie du réseau non structurant
VRS voie du réseau structurant

Paramètres de dimensionnement
ν coefficient de Poisson
γ masse volumique apparente (kg/m3)
σ6 contrainte pour laquelle la rupture par traction en flexion sur éprouvette
de 360 jours est obtenue pour 106 cycles (MPa)
ε6 (10°C, 25 Hz) déformation pour laquelle la rupture conventionnelle en flexion sur éprouvette
est obtenue au bout de 106 cycles avec une probabilité de 50%, à 10°C et 25 Hz
λg conductivité thermique du matériau gelé (W/m2.°C)
λng conductivité thermique du matériau non gelé (W/m 2.°C)
εz déformation verticale maximale
εz, adm déformation verticale admissible en compression
b pente de fatigue du matériau exprimée sous forme d’une loi bi-logarithmique
E module d’Young (MPa)
kc coefficient de calage

24 Construction des chaussées neuves sur le réseau routier national


kd coefficient tenant compte des discontinuités des structures de chaussées rigides
et de l’incidence des gradients thermiques pour les chaussées en béton
kr coefficient ajustant la valeur de déformation ou de contrainte admissible
en fonction du risque de calcul et des facteurs de dispersion
ks coefficient de prise en compte d’hétérogénéités locales de portance de la
couche non liée sous-jacente
r risque de calcul (%)
Sh écart-type sur l’épaisseur de la couche de matériau mise en oeuvre (m)
SN écart-type sur le logarithme du nombre de cycles entraînant la rupture par
fatigue
w teneur en eau (%)

Support de chaussée

A, B, C, D, R, F classes des sols et matériaux rocheux


(cf. Guide technique "Réalisation des remblais et des couches de forme")
AR arase de terrassement
ARi classe de portance à long terme de l’arase de terrassement
EV2 module à la plaque au second cycle de chargement
Ip indice de plasticité (%)
PFi classe de portance à long terme de la plate-forme support de chaussée
PST partie supérieure des terrassements
Rt résistance à la traction directe (MPa)
VBS valeur de bleu de méthylène d’un sol (g de bleu pour 100g de sol)

Tenue au gel/dégel
An coefficient dépendant de la nature du matériau de couche de forme
( (°C x jours) / cm)
HE hiver exceptionnel
hn épaisseur de matériaux non gélifs de la plate-forme (cm)
hp épaisseur de matériaux peu gélifs de la plate-forme (cm)
HRNE hiver rigoureux non exceptionnel
IA indice de gel admissible de la chaussée (°C⋅jours)
IR indice de gel atmosphérique de référence (°C⋅jours)
p pente obtenue à l’essai de gonflement (mm / (°C x heure))
QB quantité de gel admissible à la base de la chaussée ( (°C x jours))
Qg quantité de gel admissible en surface des matériaux gélifs ( (°C x jours))
Q ng protection thermique apportée par les matériaux non gélifs de la plate-forme
( (°C x jours))
SG classe de sensibilité au gel :
- SGn : matériau non gélif
- SGp : matériau peu gélif
- SGt : matériau très gélif

Spécifications des variantes 25


Coupe transversale
∆H variation transversale d’épaisseur des couches d’assise
BAU bande d’arrêt d’urgence
BD bande dérasée (BDG : bande dérasée de gauche, BDD : bande dérasée de droite)
BM bande médiane
CS couche de surface
HND épaisseur nominale au bord droit
HNG épaisseur nominale au bord gauche
m marquage de rive
S surlargeur structurelle de chaussée portant le marquage de rive (m)
TPC terre plein central

Autres notations
LR ligne rouge
PI passage inférieur
PS passage supérieur
eb épaisseur totale de la solution de base
ev variante d’épaisseur
a taux d’actualisation
Can coefficient d’actualisation
Dn dépense d’entretien à l’année n
CF scellement ou pontage de fissures
ES enduit superficiel
J réfection des joints transversaux et longitudinaux
JL réfection des joints longitudinaux
JT réfection des joints transversaux
RS réfection de la couche de surface (BBTM, enrobé drainant ou recyclage en place)
IQRN Image Qualité du Réseau National
DES Division Exploitation Sécurité

Organismes
CERTU Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques
CETE Centre d’études techniques de l’Equipement
DR Direction des Routes
LCPC Laboratoire central des Ponts et Chaussées
SETRA Service d’études techniques des routes et autoroutes

26 Construction des chaussées neuves sur le réseau routier national


Notes
Notes

Conception graphique - mise en page : Setra - Philippe Masingarbe


Impression : Caractère
L'autorisation du Setra est indispensable pour la reproduction même partielle de ce document .
"page laissée blanche intentionnellement"
service d'Études
techniques
des routes
Setra
et autoroutes

46 avenue
Aristide Briand
BP 100
92225 Bagneux Cedex
France
téléphone :
33 (0)1 46 11 31 31
télécopie :
33 (0)1 46 11 31 69
internet : www.setra.
equipement.gouv.fr

Ce guide précise les conditions d’acceptabilité des variantes sur le réseau


routier national et les spécifications à respecter. Il définit les règles de
conception des variantes et notamment les catégories de matériaux recevables
au titre des propositions variantes.

Il comprend six chapitres :


• la présentation du guide ;
• le contexte réglementaire ;
• les spécifications intangibles des propositions de variantes ;
• les éléments techniques à incorporer dans le règlement de consultation ;
• l’examen des offres ;
• la période de préparation et de validation de la solution variante.
Il ne s’applique que pour la construction des chaussées neuves.

Le Setra appartient
Document disponible au bureau de vente du Setra au Réseau Scientifique
46 avenue Aristide Briand - BP 100 - 92225 Bagneux Cedex - France et Technique
téléphone : 33 (0)1 46 11 31 53 - télécopie : 33 (0)1 46 11 33 55 de l'Équipement
Référence : D0303 - Prix de vente : 11 €

© 2003 Setra – Dépôt légal : 2ème trimestre 2003 – ISBN : 2-11-093420-4


Crédit photos : DR – CETE – Setra